<%BANNER%>







PAGE 1

LEJMATIN Cin-Varit Par A MARDI n i 0,50 Entre MERCREDI A la demande gnrale Le CoTite da Mont^ Crlsto I er el 'Jrrne poipie ''/ pt t lie Entrer G 2 s. \ teiiarj Ssiott News Ce plus lameut coup d? Wicfrta Fills — i Mirs Lacieo Po-sh, 4o,ooo livres de "Doc" Owans membre du Congre pour le iirn district du l>ns et cndMj u S* m mettre fin so* union adultnre. Rt pourtant celui .l tait un homme d'R ' d'eioriencp. Il tait Sacr taire d'E'at. Voua devez alors jugor de l'influence de Maria Sayior anr ce jeune homme aui avait alora 27 an u moment de se commettre avec cette femme. C'eut ainsi que Maria Sayior portait RogAne Po'ycar pe s'endetter pour satisfaire ju qn' aea caprices. Polvcarpp a Atmt roiiT 1 loign de es amis Se liant sur 1 invinc b!e influence acquise bur P Jycarpe, elle crut ne plus de voir garder de mma^emont R'!e lui donna df collaliora'eura dont le tmoin voua a dit les hsu es situa tiona; rec: n es": pa une excuse pour elle, \ucours de lur union E-iene Poh carpe prit co< missancm d'an? lettre o" un nom-n lacqrjftli avait adreps* Maria Svlor et pie celle ci biii 1 . Ss soupons furent dis*' ps ptr lM explications de si nu 1 tressePo'ycarpe lui tl' des ro"'~ rhep Ts mer-*, revendiqua a* llb • %  f I olyjape. aut malade et alit. s • mait^sse en profita noor contracter l habitude de recevoir quelqu'un eha que rfoir dan a le couloir de la mai aon |utq'i'l une heure tis avance dans la oolt. l'o'warpe I ii en fit dea remontrances n i soir File ne IP aur l'heure que des rponses vasives. Maia le lendemain matin elle renrii la conversa-ion aur le raraa sujet e' lai refila qu'alla avait dl amia du uornl> r eux amis et siguiHa Polvcar pe qu il lui faudra accepter qu'elle lus reoivb dans leur maison coru mone l'heure qu'elle voudra. Une discussion s'ensuivit o Maria lin ••ecM'.*a et lai lan la face comme un affront quello a le droi' d accep ter de DOmhreai amis n'irapj"M qu elle li s ure, quel |oir II n'y a paa un Inmne, Messiaurs les jurs "J' n'aurait rei cette apo-tronha cjm in une injure S< /appelant trois annes le sacnti -es consntis conra geusemant, ha soins oi'ernel* don i.s aux enfvvj de Maria, trois an oea de |%lo isi^ •ou cala fil exp'o sion dans le CCB >r ( 'e E Po'vcam'* il e< arif alns *hez tout honni 1 Le Ministre pdb'iqua dit qna Eua ne Poivarp" iveian pas mari, au rait clii a le irer Un ne peut paa demander cela a un homme via & via de s mmtvesse quand sa jalousie est exoleMessieurs laa |nr, Eugne Po'v carre avsit il agi avec une inten.ion criminelle Mettez-vous a sa plac j Tarda q Q K une Kiiycaroi ti trs ma de es f m ne lu disip des Chose des CQOeea revotmes. i.p •• noin l.ps vi-nt da dlfi que l'ac us A 'i t uMraUma r >t In Il o'a p<* dlibr sseacte. Ce o'eet pas un vulgaire criminel, i' n'en a uan les instincts Voulez vous avoir la pren % %  > de cela f Raop >r''V VVH nu dclarations di tmoin L B'at phya'qu ) de Po'vcarue a et4 o mstat per le mdecin de la piiaon le joar de la Si oa. Ici. l'avocat dnne n'e-t antre que Maria Sayior pi'e mme L'avocat tire le dsistement de la victime Klle a COQSfei.ce,messieurs de s. faire elle Elle vient par son dsistement DfOClaOD l l'innocence de sou marie l,a seule faute qu on pui s • lui rpi o Char et s >nt ses l asnn av Say'or i our ce pvh* d Don d'une admirable coup* Il a l dit qu'il sfchao.ii d > Titanic deijMsc en fembae des coyo Siiut Uni, un founder of tua tirs tel infcjcti qui ont attaqu oo ni>ie vu en un y ooiigs lu Kngland lu tue d'indiviius djns les petites vides year l7i2. Frauce is weil reprassn Chicsgd J^.OJO personnes sont tel by ttiyonl and Boulay, aud Ce sans emploi aujourd'hui, comme r ;?*"/• '^.nng. lu tue l sultat de l'incendie d'hier. Iivies en l'.HH Ln prsent pour ne pas jouer B taOCOap d'histoires de sa carrire sont relate*. I. une rapporte que. quand il arriva sur le Majeatifl d'Vng'et^rre en 1005, les pssage-s h >m i *ui praentren une admirable coupe pour l'em l^hede j uer aux caites pendant le vova^e. Le nom d'Oveos lit oro^mine-v 1ans les journaux au moment du d<* saar.re da ritenlo, quaniii fut rai> onrt dans la Presse les dnx ctes de l'Atlantijne qu il s'tait aanv dans un c mot de sauvetage en se divinisant en femme()A'e a n a la no ivele et m n c d'i(produire une notion en ditliu •.o!., mais il ne le fi', jaunis. baittlte de Ryan $ Barber D'un jugement du tribunal de pre %  ni^re inatance des Gayes. en ses a'tribit' j na commerciales, en dat du ne il fvrier md neuf vingt dfut il est extrait ce qui auit Li Cornpagnied'Aamranceaestime I s pertei 1 8 millions de dollars. Lo idres — U est annmci i 11 chambre des Communes qi; Lloyl Georg? et le marquis Carzo seioa parmi les dlgus de l'Aog la coafreuce de Gaisb A tbe van tus bia.e agri;ultural aocia lies anl Uru ecuools, are doing ru .cti in iin way of advancing tb caise of a ratioual sysiem ut a.n u ui.'dicaii 10, tbiou^hout lin land la PniUde puii. oilaLii -r. the Pniis deipuia Society for tue Promotion terre i ot Agriculture, m oldest eociety of lUektod in thecouutry,b is lougbjea a powetfnl patron of Veterinary ^. %  %  % %  %  %  %  i S^ieuce Tue -writer, wuiie gleining .. vin ficts aud allegu faon cim | n | i I i ic ,\ n il v r l^l lp*i t0 COQOlu ld 'uaou to OJ qjue aurer I Cllllvo ITUUH'IILO tous, aud io couseqieuce miki* ~~m. a.u^le domines luths realiu of I l'iaflaeucei climatnque. Et.rang9r maoction toichmatic intl leuca. i ADOLPHE bCOl'l' D.V.6. ADJLPHESJOrr, D.V.S. qui t-j us aax plus moderns, ja t'avnemeut de Charles Vaaaj Bail, le fondateur du premier i ge vtrinaire en Angleterre, l'anne 1792 La France est Du prsent par Hiynal et Boalay.j| le -n'.gne par Herriog. Am E atsVa les diverses so;ie\a agricoles Hffl mes coles, fout beaucoup dan. %  vote d'avancament de lacaaisd'n aysime rationnel de medicaioaei mi!, sjr tout le territoireA. Pe* delphie, ou plutt, la -Soni Psi delphieuue pour la Promotioa l'Agriculture, le plus vieille ancien de cette espce dans le pays, a sa pendant loogiempa no puiuaoti tron de science vtrinaire. Celai q u crit ces ligues, teodel qu il glane tous les faits et ceut stf po&s, Huit par conclure que bm cojp sont assez superflus, et eoos squence, il l'ait d' noies crait dius le .oyaumi del discUOa, Par edblt, 17 Mars I KARACHI INDES — Le prince de Galles • %  %  %  %  %  • %  tu t tamt aujaor'hji son %  oy.^c aux InJes et s'e>l embarqu sur le croiseur Kcnown pour le ._ t Japon, i.c pnace a t acclarn; avec eutliousias |flft*1 lT)flf fia me >ur les quiis par une Unie considrable vi l aViHA-.liviln UV nue ,i MI lui taire ses adieux. CONSrAMriNOHlB .vlu,tafa Kemal Pachi est paru d A.i^ora ,'jir H rtnJrj au quartier J, : n.i.i.k l'ar.u.-e nationaliste turque et UktfttUl le> oivuiaai de ne n^ i de la imKbaas o:l_-1Pa r ces motif S, in ((tant en premier Isivc Lesgr^cjout rtUcbe le vapeur Afnca saisi ressort, dclare les sieurs Hyaa & IUri) j r, Inc. en ta r de faillite, e.i Bte provisoirement l'OQVeitare au 1eux mii mil neuf cert vingt et u >, ordonne que at cela na ete fn-, le^ acsils aoieet appj-ij au domcil< IHS fullis et pano it o basoui asr l'elfet de quoi avis do prsent jug ment sera sur la ehiniJ adrejse pa l greltler Monsiear le juge de paiX dit que Mr HolianJ Beaulili, jogdu aige remplira loiii;e di juge "cornm s-nire de la dit^ faillie nnuimi Vie Henri llervais dneuraui tu BtttJ ville agent, ordonne que les p^nonnes des faillit seront nil-M n mpt dms une maison d'arrt pour dettes, les (iijQiea tant aolidatrei qua le nrsent jugamant sera affich Bl insrA pir extrait diu les jour nanx en conformit de l'article 4.V du code de co nmerce, uo me cjmmiaaion rj;*toire au l'no mat de premire unmes ie fort au Prince en menas attribuions pour prendre toi.es mesures oana saii'ps a ix li il da urocaJer aux o( e ia i un *u- dues, I gard du sieut Horace RYan, I u.i des asao.|ujie HMaai de Emmanuel Lab'aaire. conmia /ici lier du sige en prse-ice da moiuieur Lamarti ni' e M nus, Substitut du commissair du ouverjernent da ce rejsort Il est ordu'in, etc, Eu fat de quoi, e c ( Sianrt ; R. IliaulUs, E nminuel TLouvartu?o Le Com-t du momment de F Loivartu-e est oureux ie oortr 1 iit*re'( Exportation de Sm Le statuer "l'aria" est ovti t nt i s d "? Il es prie o ; qui • i /• d Lient. U. M. Afl| Ce matin 4 dix haras ni'-ear es funrailles ollinlle i' U !" ian larl les ci ip ltigij'j re r\' tr-: leurs listes u rcnrtli par I navircv Je guerre grecs. I'AKIS — Mr Sarraut chel de la dlgation Iran (aise a u Comreuce de Washington a expliqu au)OJ d'hui a la ciumbe la mamorc dont les discus '\ .•nnii;;ri :' ie 'OIS J sions se >jnt poursuivies Washington et a lait .„ .,., i,,-i:-. vl.^ %  r<\. coaaaiire e as < partis aa traa a.g.ran%  *• V*' "'ttete Nor"n I Chirlet e^t lit relatif au pa-iiotMirt le traltSiur U Urnaadoo r ^n'' ie rrt i:; If : a mi'S ave: a.s ar.ne ne us. .\lr Koltuara a SSUrS qa> Ici .vinv.-iiwjii. tifiMci se.'o it SJU ansa a la eu itor.Je ii.ir raiiii.aiiuii a Vt'j>nni^tou — La t^Ontarcoee de >a Haye exaninera I a.iplicaiiou lundi^u; Je u rsolution JJ HHBS en ma ne te ps uue 1 mihoJe* J^ gierrf. Au ~'U'> de is J.;i..ui sur io pro^ia u ne avu au Seuil, Mr de Kerga.iec inatMI la o-1, prtUanl JJ ia c j,n muu rtmi.m.iU de la i-rance ayant condamn la piraterie du sous marin Jou rester pure nent detcnsive el qu'en cas de guerre elle en aurait besoin pour assurer ses co n mumcations et dfendre ses ctes et colonies ainsi que I a reconnu l'amiral Wey.niss rcemn nt — Le Ssat a adopte par J ,o voix le prO|ct de loi ; • %  %  lit auandon de la coustrucion de plusieurs cuirasss et la mise eu chantier d'unit gres nouve.lt.LONUUi-S On annonce aajaurd hui de re uayes, 1 rou, Limoe. (iraidIjOive, SiS lici'tln,l? iSTpa TaST SSarTk! tSH P "^ 1 Saat ^T^ A uin P ft ^^ ^ mui ^ *%* voie.it 9 mitions yjiioo livres pour ir> service.-1 au Prince, Lroit des Bouquets, G du oglaje. Les eorloatii nor.utux et9, u.ioo hvres pour le•igagemeut,' n aves el aussi les Coiiuls d'HiIti taient tenus par les rde guerre Lanaee dernire les chirtres taient Je _i tw a llr.isv.l Qf C K')?' ,r *i ij millions 809 ooo livres pour les premiers tft ..>.. %  . %  1 ayi.ouu livres pour les se.onJs. (Oa proposera cgalemem la rduction d une lorc anenne (•>• &|0a our prier ou ceax n ( valant a deux escadrilles. U >i. Su tn, da la isii ne d dut, doit uoa* aa ionciuef| M-naua dernire la mort l'a3? Ainsricaiu. Aors un cnurt servies lai avec ou sais soasenot on St Lonisdn No-d. Mrebihi*, Lts w nnUt caoba^ Arahii-, Dinv-Vlme. C n que clbra le GliapelftioRiontiJ vt.ll n Sallrnn. Gateait Abricots* ^"^ p *?' a ","', S? n P.' V Tiburon Petit Tou,de1 N,p \ !" c£S d? L^nU"! o Po-t Vla^o'.D.'ssalnes, bt Marc. trfl expii aux Etata-UoilK ler Gayes. Irou, Limbe. GraadGnve, 3,3 Goathals. Lient! Cuba. IT. ik Brovrn, Q, E. H Le Comit profite de cette occa Jo ?. H> 'J> ,b ? 1 %  • k m ^ t Zii sion pour prier tous ceux qui n'ont A ,leQ 7' Q p aa ?" ? r £SH valani a deux escadrilles. r • V.UaetS flertS, les AspireetS UIW WASHINUTON L ti dp.-hes de St Au-.P encore souscrit de vouloir bien i"!: ,"y a "j eQaat S u*h fotlsj giMiae fior.de annoncent ,ue le aident envoyer leur obole afij qu'il puisst! f w flur offrirent une jobs coat^ s'acquitter intgralement de son tr tineielle. grand devoir patriotique Port-au Prince. 17 Mars 192a. llarJmg partira demaia pour rentrer a-wasaiagton — Les dbats sur le trait da pacifique ont connnuii aujourd'hui au Snat, Les irrconciliables oat at'aque le trait tt ses partivans ont discut entre eux pendant une iseure pour dctenni ner si on pouvait appeler ce trait une alliance. — La Jiscussion gnrale sur le projet des cre dits militaires a t termine aujourJ'hui i U Chambra il est tort probaule qae la cita nbre j votera demain ot lundi sur diverses sectious da I Dudgct mil taire. CtMiip t oir PAKl-s— Le Temps annonce que l'AUemiCO IIW 0 hsares prcises mr aonaivas, Cap Hatien, Puerto aia, San Jnnn t la Havre Fort an Prince, lfi mars \§2i Six escouad9a -de Gandaraft^ ai qu'on trs grand noinDre^ cura, suivaient le convoi. Feavi-iiU'* No is avons reu la earts J ,, nir tiiiea d.WMeaVufc'"/ VT l,h!m wc Mr Saint Clair N. Ucn* Nos compiimdota. tre judiciaire C il Rea droit bxe etcPour --opie conforme Krneat DOUYON L'\neot, K. ROBEL avocat Avis Le commerce et 'e public sont ou prennent Ar luir Hordes don • %  *' a visas tjue durant mou absent Mr lecture de9 in lia du verdict om I. Poggie est charg* do ma procur coociut la non culpabilit de ac tion rua Le verdict a t tien accueilli Petit Gove c- 15 mars 1029 i JEAN Kl'^CMiDl fii Paudi'oire. Changement d'adresse St-Lger FOliTiH Ncrologi. Les funraillei do regrjj Voky oat eu lif u hier m B ettt C D.rectaur fondale ir de l'Enol de UD labor eux flvou a0 U afia/ai , lomolabilit Gnral* servube „ u i AV>8 Bairew do Comptabilit et f ous "T e 0 f.d> ** borne i^a tir dau.o.dl.u, e> : 0D ,^,, Rne a ,. \^ Q^Ul ljedn a i^f di, aprs-mii, ap.rs 4 b uas [ ^ ^^^tol ^



PAGE 1

LK^MAllN Clyde est eou Sleamship O Foreign Services y steamer "uARE GIDSTEO* Mendu Port au Prince le 23 fat pour emlarquer du ucre et lais r pa pour ]\W'Ywk directement SaMi 25 av€c te malle, mur de plus amples renseignements foester lOjfice de la Compagnie, If or( au Prince le 20 Mars 1922 [. F. VLEMETS, Agent Gnral ou 1t. THBAUD Port-au-Prince ( Hmti ) [auufaclurers Agents ioiii mission Uerchanl. Grand Rabais chez Bigio Frres |UMaison Bigio Frte cfiic 4 'ses clients et anis .ua bel assortiment inileiics reues par le dernier baissa i des prix rduits. Jugez en Nsweuk iear G. I 50 l'aune Voile a 1 urs 2 Toilt penr junes I 50 Vritable zpbyr 1,2; Itki b'snc sopriear 2 Moicboirs cou', z 8 •rpe de Chine 8 %  1 auie Crpon 1 yo Bas blanc doz 12 Toile B V D et toile blanche icaream 1,30 Ee Magistrat Communal de set te Ville, Inform de 1 1 ha tut subite du prix de la %  ia-dt %  eroU devoir reproduit', f iil en vigu'in ci assoit*. LE CONH IL rOvlMUVAL Vn l'article ." %  '. ItJm %  alina, de la Loi du 6 Octobre ISii ; 1 Considrant qu il t>ntrft dans les attributions df C.n cfjiR Corarau-; naux r*6 •' %  > .) m n -r • t r r|g pain, de la v.>> ;i< : d > i ai autres pioduits 'if coiiKoumiation quoti dieaue en vue d assurer la protac tioo due la population ; Considrant qu'il est reconnu ne eassaire — vu In bniaee du prix de la farine et dta tœ fa — de modifier l'Anto communal eu date du 10 jatvier If il) Arrte c* qui nuit : Art 1 Le prix du pain et r*e la viande tat aint>i fix partir de ce our ; • Livre de pain G 0 iO Livre de viande 0 70 Ait 2 Ton contrevenant aux pr seul P 1:1-, o;i .01. s sera puni contai' mrcf ut la Loi Aride 3 Le prsent arrt aprs avoir t^ B| preuve par le Secrtaire d La' A I ii.lneui, ae.a excut a ta di'i^ence du Magistiat Communal. Fait t-n siiice du C L • 1 H • il CoflBfDU oai, le 2S Mnre 1021, an 118 me de llnd^re' fiarce. :(Sg Dr Anooual. Magistrat Cciu BJUIK-I, tloratius 1. < t i 1 c. i::ni7, C. Amollie, avocMt, S. Douuiiaoe. Eugin 1)1 i o, Ed. l'un ion, J L, Uulcrt. fcd. 1 11 -M •: G H. Jacob Normil Cbarits. Alnuocenl, Dr P PaulS. A. Sore^ Vu ei appiouv : Le S"C iau •d B! ie l'Intrieur S) B-. DAhTIQUENAVK Pour copie certifie conforma : Le Secrtaire du Conseil Communal B LOU1JISDO1N fiie Panama llailroad Steamship Liiie U ligne Panama a le plai*ir d'annoncfr se nombreux ami* e p'aquVlle est p et* inscrire des pa*sagrs pour ta HiftrertU rtFurooivn* p^r 1 s m'gnifiq'ips vp nrs de la UNITED STA £S L[\KS. CHIP ligna o-l la moin-* rh e el la mi-ux quipe vo tant d* New Ymk, et h In e f e ( en ner ) es de. 3 jours de Jfau Pr-nce Crie'bour.' 'a New York. [La meilleure atleD'u n sera P corrige aux ra^ag.rs Itrwgers Vrprl" boa I drf rh^quH "avir On pourra se n>nseign-r au ireiu rie Pi-ri an Frirce sur les Tan* pt -'al s de dport i. pt. BTHOVlf'SOW AgtnlLoeal pour hiitt DEMANDEZ 1 fp!•> fnmers' PILSEJSlER JEB HUES L Mi Eli LU tiTiE v !e fcdimbourj' Haute Nouveaut CHEZ ANTOINE M. TAU M AS Comme toujours le BAZAR DES HOUVAWBJKS F£Ml LSINKS ae tait un devoir d annoncer S9 gracieuses cliente que les marchandises de ehol dont elles ont admir les chantillon! sont arrives par le dsrnier steamer, et sont en vente ds ce jour. Citons dans le tas : % Mousse ine Suisse miles, suprieure. Orgaodi fleurs, et brod. Organdi uni, toutes nuances Voiit! bairfs, lleurs, uni, qualit suprieure Zpliir anglais, qualit exlra pour robe* Grpon de soie, toutes nuances Voil > jour, t 1 Voile mites 1 1 Cabardine blanche carreaux Gabardiue couleur, unie Tr.cotine de soie, toutes nuances Tritoleite de soie jour Seige couleur pour jupes Calicol L dor vritable Percale suprieur Toile matelas anglais lias luprieuj s deux qualits Chaptau pour dames, dernire cration de Pan? ETC. ETC Les hommes trouver nt une section choisie de : IVj! Tuft ( ojr Chemim suprieures Kir ki RUnc Chausses 11 prieures Dock b'anc ( hausse'tes merceiises Z'phir ang'ais super eur pour chemisas Ti or i barrea DhspeiDI feutre conteur rrc ITC Une p iite visite, et VOUS verre/. Prix uniqUen pour tous gnralement quelconques > > Biettlles sup.nures La Maisn du MCDI l\m B. & N. SAM & Co A reu du Peurre tftfanc de 5 livri s 2 i 4i de toble pir Or 350 lO • i Fe e tie lm i Faillite Li. Mur ad and Son Un dlai de huit jours nit~~' I HT' 1 'ou t inform que Jwiw Russell recevra l'Htel Lr ^^oujiLissaiie Amricim LC •• M i un <*eu de Cho^^', l' v Mtt*!44:.teurei4ui9ir. t unir ailles de M. J.M.Rchardson Le S|S frar'is aui spporte le corps in regrett J, M Rireirdson n'avant pu arriver temps h er rour Us (a p'illf!.c'*t aijourdhui i ? heures de l'ip' midi qo* en tor'ii|e ;u:cct lier. 9z se rrcri:a i l£gl sa LehnetFink .„c (Maison fonde en 1876) New-York, .U.A. Laboratoires Bloomfield, N. J., I U. A. Extraits liquides Sirops Teintures Onguents Liniments Esprits Dsinfectants Pastilles Spcialits 9 Produits pharmaceutiques Herbes mdicinales 1 ii\ TUERAI D Nouveau Bazar vient le A Bieu '"ourles rpiqS flMIOd r*fctto iOT Ifll fil i mardi udlSS On trouvera galement le MOf C QM d reOUVtl'eiU *n| de SiOCk Dry h in /le Reid Stuard Blilleui d Ang'e'erre. En vente ehfs A r h o.i^e Hayr.es Cip Geo-g tte Crpe de Chiue. Poptlioe de ,ioie. Chapeau p-ui horaiic et beuoa taercene* Lhjaej te. etc Accourez avant que \ tot soit uleu



PAGE 1

L3 liflt Amour dans le Cœ BOUQJ-ETS : Vm jour viendra, Ambre vermeil Farle:-lui de moi, Premier oui Rose sans fin L'Anneau merveilleux L'Amour dans le cœur DIRMCRES CHATIONS : For-Trot, Fournis un i{vt. Vouloir, /ni pouvoir tpailum |M>Ul homme). EXTRAITS : Œillet, Rose, Mimosa, Violette, Cyclauitu, /.I..I:IH, Liliis A/ H quel, /'is, //ehotiopt, Chyf'e. Tout' Tin •;, rMi tl urau<] MtfMtM jLrV^t-jr IJ' The Up To Dae Tire Repair & 1356, Grand liue, Port-au-Piticrj,j,J Nous, possdons \l seul atelier de repara tious de pneus en H ti el nous faisons to les travaux pour leNo et le Sud Ne dites Vaill ot et HoueL agen' peur liait VOOUE LE PPNTEMPS %  • %  %  -! %  I' GASOLINE ET KEROSIME JSmvs venons d'introduire en Hati, la marque SHELL si tonnue et apprcie dan* le monde entier. Cevx qui en ont dj fait Ve*ss ge et le* Dyspept qoes R cotitrt:d p?r tous les Me dec PS. En vnte cb z Simon Vieux — A'f ed V'eux — Pcie LCamille — Pcie F. S*innr. Ed. Es-ve & Co — B &N Sida et che* Veuve Flix Saalnve iom Caries Postales Poisson d'avril Gros & Dtail B-nou lOUBA 1718 Rue du Magasin 4e l'Etat Dr Justin Domiuiqui |l#i lu Fatuit de Mdecine de Fart Indra assstanf t'es p ole f s urs Den.keet Dea'chmana dl bCNIffg Office : AvpDue ( rpoire 828 Ii-.-urt d Coijgulia.ioni : 7 9 heures du main 3 .5 aprs m%*i Consultations gratuit* pour les vndQenk le ieuix de de lams midi, 0 La maison SHEUTOB &o Annonce sa dient'e qu'elle vient de rece/oir par les derQ' erj •' an grina assoriiment de tissus fias tels que : Voile uni couleur Voile barres de soie 11 A vendre 011 apptreil neuf d 3 point: cha piteau reil Ir n'eir. Pour le* coirtitions l'eidreisar au bureau du Juiirual, Voile barres Voile mil t " couleur Voile a c an P aux couleur Voile granit Cipou de Eoie Urgaudi uni Grganii fleura Toile da aoiepourchetniiesArobea Zpbir couleur ) %  Rolieone Naiisoi k couleur et blanc Crpon coton fantaisie TWIIO d Lldl ICO UO >*•" Demase couleur et blanc • Damaee matelaa Serviettes de toile te Coton drap suprieur Calicot suprieur Percale Serge noire et bleue Bandes brodes suprieur* Ruban pompadour Tnisor Ttt d'Indien Toile pour jupes Qaelle met en v Pn te dc prix avantageux Pori-au Prince le ti Fvrier 1M. SHEMTOBACO l fUftFrtaxtx m ** W&



PAGE 1

QiioiiJiie anne No 4321 Port au Prince," Hati Lundi M Mars"ro DIUGTEVA PRtPlUfcTAIRE Clment Magloire HUMER:) 20 OENTlkRS La socit l'est qu'un immense total de solitudes. La force est ceux qui, de la part du monde qui leurlrevieat, saveat se faire les rois.Feice rare.Les autres sont des faibles. Henri BALBY REDACTION; Rua Amricaine No. di> Par Cable touvelies Etrangres welles de France PIUS,17 — Le M tin %  dit qu' t.OMrt de la runion de la Comsnatoriale des Finances, M a dclar catgoiiquemen .conformment des tr-d tions iftince reconnat toutts ses dettes paiera* La Commission a ap%  v la dclara'ion du Prsident iCaosfi 1 i sojtt de certaines interprta donnes au projet de Sir Ro : lorne, chancelier de 1 Echiquier iMitit d.lare que la question de ince amricaine envers la Fran fil l'Angleterre ne fut nullement Ja Confrence d. s min:> lillis qui oui exprim l'opinios \kt europens doivent lgler tapres affaires entre eux Les se sont borns tnvis.gd'exuactioa de leurs deite L'Italie ordonne l'oru patiou de F. unie ROMI, il— Le gouvernement ita lien a ordonn l'occupaiioa militaire de Fiume; Les troupes du corps d'ar me de Trieste seront charges de cette opration ei seront sous le com m ndement du Gnral S nna qui emploiera principalement les cuabinirra pour maintenir l'ordre. L'occupa ion militaire de Fiume fst considre comme ncessaire pour l'application du trait de Rapailo qui pacifia que l'Italie est charge d'assu ter Tordre Fiume. L I talie a seulement pour but d'envoyer des troupes puur assuier l'lection d'un gouvernement lgal. La delt de h Franc* cuver* F Amrique lues. rance. d'ailleurs, ne touchaut f* premier milliard allemand que aillions il est vident que c ttrtout le dlgu anglais qu tel* con re la demande araricai [lembouraemeut fiufin.au tous conleret/ce, Mr de Last yne.m des Finances, a ddai que L Kl entend payer ses dettes. iquera a Lesp croiseur bdgar Quiatt a des %  ^nde Casablanca. NEW-YORK./8 Ch-eago Tribune dit qae Mr Millerand, en recevant Mr Cunlefre Owen, secrtaire ie France-Amrique Society avant son dpart a dc are que la Fran a otend payer sa dette envers l'Ameique. La France n'a jamais eu l'inenuon de s'y drober ; elle recherche simplement la sympathie des Btatl UJIS dans l'obtention du rcou remeut de sa crance a l'gard de l'Aliera.gne it de la Russie, h Le Prsident del Rpub'iqut S le ., M aro i_ a u commencement Ua impasse entre m .1 sembaquera a Lespair i a, la braace et la Grce ATHENES, 18Oa a reu ici la nouvelle de la saisie d un nouveau bateau franais qui tait suppos porta de la contrebande de guerre destine aux nationalistes turcs. Le Gouvernement grec semble tre arriv a une impasse avec la France au sujet du navire < Fspoir saisi le mois dernier et ie i;h le i Mata, mais dont la cargaison a t retenue. l-Dapis • Lfc.hode Paris • M: T'aCarbon qui tait ambassadeur Mwnce en Allemagne au dbut d* jrinde guerre et qui depuis ci Mot occupe d'importantes situ 'u ministre des affaires tran il donn sa dmission pour oc I 1 vice-prsidence de la Eaa w Paris et des Pays Bas. Mr tt " i prsid dernirement le des ambassadeurs i l'Occ* s quesiions concernant l'ex a* trait de paix. (confiit entre l'Italie et la Grce ME,iS-L situation cre par M"* des bateaux italiens par le Paiement grec est en train de [" %  %  liquer. On annonce aujour ffl n n on content d'avoir saisi PJMbot t Africa , le gouverne' 8"c n'avait pas donn d'expli Wfiunta pour la dtention e l'Africa n a jours Nng sous sarsi il y a prttxe qu'il Les Cours PARIS i8-8:erling 4 I S4 1.1 Dollar ir 04 i/s NEW YORK iSSterling 4 5963 Franc xr,c<8 Solitaire ? Charles Moravia et IE Presse Cour d'assises f**J l di la conuebande de guerre %  iionalistea turcs avec lesquels 1, j 0nl en 8 uerr Le ministre %  cmand une explication de e au gouvernement d'Ata ^nt de cette aftaire, Le Mesat, ,l: C es iuciden's monU, 6u J Uveau a ncessit urgente on. Q _, c '"miner la guerre g e o hfteic.i ?" obucle %  '* llbll | Wsgfaji mditerranens j HotMtU, miKM, 1UMM riuii KIMTA I al IUTM, ITC. Inaarivei ou lommc membre* tir nowc Clu* de Correspondance et uites-vcrai beaucoup d'amis iniercssanii — Soyai connus dan* le aaonale par noire intermdiaire— rEpousti U rictaoaae, le ••oheur De* centaines de personnes riches, Mira gantes et symf aihiques dsireat se maria*. F'noaographiot gratis. Envoy ,o cerni pour an a oaaaatr. 4 mou. 1 dollar pour l'anne. PLOKENCe: DELLMRE 200, Montagne Scnec Brooklyn M. pt GratU t Ho'oth TJn stimulant brillant, plein de et d'humour. Un numro paii* vous sera eiptdi dc rer Chtrlea Moravia i ses amis Andr Chevaine Charles Rouzi*r, Sedan Vi lejoiat, Maurice I.audun tt M. D.-| a 1 Au dessert, Mr totavia remercia tous ses invits qui, i des titres di vers loi avaient irrt leur concours pour le succs d* si p ;e. MOQ sieur Foulle qui fut le p nier i sou r r: du vagisem"t dt l'enfant non veau-n et qui t'a tenu sur les fonts ba .rmnx dans un on de cette ca thdrale de la Posie qu'on appelle Paris, M yard qui fut le premier adresser a l'auteur des compliments enthousiastes i travers 1 Atlantique, les Directeurs du A/a/m.du \ouvdhsit et de \tssr qui lui ont fait crdit et l'ont soutenu, se po tant qaiant du succs avant mme d avoir enten du les veis, Brfille, Courtois, Vil menay Oourand qui, daas des pro ses admirables ont prolong et lar gi gnieusement dans la l'resse les ?pplaudissements de la salle, i.hules Houzier dont lime v branle et pas sionne est reprsentative de toutes |celles qui se sont prises du pome, et qui clament la victoire avant la bataille, Sedan Villejoint qui, avec M ayard, ont tenu sa place devant le fourneau et le moulin pour lai ner mettre de monter la pice, et smtout Laudua et fttjean, pour avoir cru aux succs roa, avu r patra mat travaill dans Tombe a faire l'aurore,pour avoir Clia i ns la huit avant dt chanter dans la clart, pour avoir prt au pome le frison de leur Ame, tous 1rs ressorts de leur talent admirable, tt avoir I t rouv an pote une heure de vo'up t pendant laquelle il a srnti vivre et palpiter son rve' quand ces deux artistes piojetereoi sur loeuvre cette lumire sans laquelle c les choses ne seraient qae ce qa'elles sont , et enfin, Andr Chevallier qui doana la sa le de Cin Varits et des soins dont l'ameur fui est reconnaissact |ainsi qu' la gtacieasc Taly . Lon Laleaa lut alors deax son 'nets qae nous pub lerons demaiu. Uar posie de Maurice Rollecat fut dite par BouraoJ, des passages da Fil du TatiHtr rcits par Laudua et Btj-an sou evrent dnihousiastes applaudissements. Constantin Maya d dit une posie et Moravia la ( grande tirade de ihamecler. Lacent i Eugne Po'.yoarae est acq litt par le Jury DEBATS G ENCtU'l \ A midi prcir, ils sol ouve t. La'aacusation MA laoard Raymond, ministre oublie a la parole ^t^^piHurs les iura — Ce o'att pai un eaada vo' nue noua |uiieon8 ce m^tin, c*' s plutt sur un drame passionnel qu*vous aurez vous prononcer 11 offre de l'iutrt aux jeunes ^ent daobaia santi et Imprudente qui ne suivent tas les conseils de leurs parents en -ie mettant avec des femmes dont la liasse est plus o moins macul. Il est droul ce drani entre Kunne Polycarpe et Maria Say or. oelle a n'oti pua a dddiniinr. fcite a a pein-* .il ans. C'est une marabout de haute stature,dais yeux noirs et captivants, un lift retrouss, une bouche mi i^aone. Sa grosseur n enlve rien ses Kt:es. Enfla messieurs, 1 vous voulez avoir uue jjgte idu de cet'.e fernuii pensez cette marabout q'j'4 chaut ilaus ses liuts ut fleurs un de nos plus graods potes natio naux, l'immortel iiarde : Oswald Durand 1 l'auditoi e applaudit ) .'est cette te ; u mqui tait la maittesse de Engua Polycarpe. Pauvre jeune homme I II ne devait pas trop se livrer celte '-crature de chair' vous e savez pas, messieurs les |ures, coin um on l'appelait dans le Paradll Tetrestre : le strpent Uufeiie tait afiol de sa matresse l'ai lus il lui arrivait de laisser son service au Palais National pour aller te jeter daus ses braa. Il nepjuvan pas d'en diepeuser ; c tait plus fort que lui Nul ne pouvait s'approcher de Maria Cependant il semble qu un Jacquelin du Canerage lui discuta les faveurs de son enchanteresse. Il n'y venait pas le jour, rosis e* soirs, heures propices aux laogou reuses amours Les utes .i-t.u duraient forts avant daus la nuit. 1 Le Ministre public suiite un instant pour faire la dclaration suivante 1 Messieurs les jurs, je suis obli g de faire m in devoir, l .ri psrlaat comme, |e le tais, ce n'est pas dans lu ri de attendre ie cas de I accu t, mais je 11m dois et dois surtout la vent d'expoter Itt faits de la cause . Puis te reprecant, il continua sou dveloppement. c Quand Jacquelin dit Cartertgt causaii, Uugue Polycarpe e.ait te moment la souffrant, allia. Il fit des' observations a Marits qui lui rpondit queJacqueliti tait plu V . l'ami de sa sœur, Cora Saylor. Mais quelquet juure pins .ard la dmes que surprit une lettre de Jaciiuelin adresse a Maria baylor. Celle-ci, comme j'ai eu a le due aux dbats prliminaires, la brla pour ne pas rveiller les soupons. Le fait parvint la connaissante de fasugue Polycarpe 11 fit de nouvelles ouservaiioui I Ma Ce fut une ag ab'e m itine ou les rires, loi bo.is mots tusaient ei l'on se spara, asstz tard, e.nportant chacun, le souvenir de quelques heures agrablement dpenses, com me dit 1 Anglais Apis la lecture d un article du Gaulo.s int.ta : Q l'es 1 ce qu'un paiisitn ? • t-iti pr Haec Djrsinville, une ovation acclame notre Dres tigieux ami II comte des l'ev— L'as sistance d'une seu.e vo x, le itlaa comme le rep.>en LI aui^nsi de la fine pense frajuse. ria qui pppaya de d-'earmer sa co'ro en l'enveloppait JM CHU'SHPS n#n n-y pouvaii contre. A la f n elle in • vec'iva a son four Ku^ne. Ce der nier eiMBr*. b >ut de patience, nu son revolver, lit feu. Maria n fut pas atteinte; il recourut son rasoT pour achever son teuvre. Voi l, messieuiH les JUI s, les faite de U cause, les mo ifs de cette icua re itretiable et Blindante qui a conduit Eugue l'o'ycarpe sur la se et o cruninelle Il sagu d'tablir si ces blessure mr la paiaon i de M MU Saylor sont vofontairt ou bien si laccu- aani intentionnellement. Pour ma pan, meilleurs les jurs, il m est impossible de d re qu il avait linten lion de donner II mort a Maria Say lor. L'intention j, ne la vois pas. Lromme du reste Va dpos un t tno n ce rmtii,, Eugoa Polycarce ne se possdai paa. Pouss par U ialoisie. il ne voyait uen devant lui. Il avait decbar^so'irevolver BurMaria^ Siylor.cela est vt ai.celaettconcluaut. Il acheva sou œ ivre av<>c tou rasoir. Jt tiens, messieu s tes j irs fsiro certaines coniiJratiout fort judi |cieus 1 a mon point de voe. Eugne Poiycaipd se tiouvaut dans ce 10 situation devait abandonner eetto famine qui u'efait pas son apooaa lgitime, ds les piem res vi?i et de ce Ja:queiin, il devsit s en allai .Mail daus certe lutte entre la Volont et Pamour, celie-ci avait t hmphde la volon 11 est donc incoatcsiabio que les blessnrei ont t laites. Si Maria Saylor n'a pas refa la mort, cela n'a pas dpeudu de la volont de Polycarpe Si le tmoin And. Lespa n tait. an i v h temps, il aulait achev Mai ta Saylor. Messieurs les jurs, Vont tes des homnei probes et indpendants. Voua rem plissez un aide ns digne. Dj la public et la Socit comprennent que vous allez remplir aveccouscien ce votre devoir et que vous sorti r rez de votre chambre de dlibra nous avec le verdict qu'ils sont eu droit d' 1 tendre de vous. 1 sppludn lemeut |. La dpense Me Emile Canvin rpliq.ia, Nona ne lai -m g qu.'dotmei l-peu prt da oa del.'iise MM. le JarsDans le d tint qui a le privilge contradictoire ue dridei auiourd ha le public la pro mire et la principale victime n est pas la personne dont quelques blessures ont interrompu une vie do plaisir bientt reprise Oj doit plut de piti l'n, mime qui a apport at cherch un amour s ri^re dant une union avec une lemnu qai ne pou vait lui retourne! tp'ur e stnle vo lupt. Edgne Polycarpe c'a paa tu rsister un entrainemaut ae j^ a nesse; voil tout Qraod Maria Say lor a je s >u djvo a sur un homme il n'en rchappe pas. Le Ministre public vient de vous le dire t >ut I heure ManaStylor est la femme de tutes les s ductions Sa vie a t celle qu'annonait tout cet ensemble le qualits physiques. Toujours elle a eu le p'us puissant empire sur lies amants. %  tendons cette j ittre Maris Say lor. dan in vie elle a toujours mar ch franche idluro P y a neu de ets dais ST exibt-oceElle n'a pas I uabiude le s'embirratier da 'eoUoos tocillei gna-ites LIHloz-tnoii maatieors lu jurs, voui • eiracer une pisode do ta vie.Vous tous vous connaissez sa fam usa II riiOn av^-m de nus lu U:U-M d b Ut tujoord hoi,l m | ilas bnataa S'iton.ea d. I 1 m>| ItTatuN da Si1 La daola'io i du toyn oonj 'gai -,' a paa pu dtertcter M cniinauraux # •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05627
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, March 20, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05627

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QiioiiJiie anne No 4321
Port au Prince," Hati
Lundi M Mars"ro
DIUGTEVA PRtPlUfcTAIRE
Clment Magloire
HUMER:) 20 OENTlkRS
La socit l'est qu'un immense total
de solitudes. La force est ceux qui, de
la part du monde qui leurlrevieat, saveat
se faire les rois.Feice rare.Les autres sont
des faibles. Henri BALBY
REDACTION; Rua Amricaine No. di>
Par Cable
touvelies Etrangres

welles
de France
PIUS,17 Le M tin dit qu'
t.OMrt de la runion de la Com-
snatoriale des Finances, M
a dclar catgoiiquemen
.conformment des tr-d tions
iftince reconnat toutts ses dettes
paiera* La Commission a ap-
v la dclara'ion du Prsident
iCaosfi1.
i sojtt de certaines interprta
donnes au projet de Sir Ro
: lorne, chancelier de 1 Echiquier
iMitit d.lare que la question de
ince amricaine envers la Fran
fil l'Angleterre ne fut nullement
Ja Confrence d. s min:>
lillis qui oui exprim l'opinios
\kt europens doivent lgler
tapres affaires entre eux Les
se sont borns tnvis.g-
d'exuactioa de leurs deite
L'Italie ordonne l'oru
patiou de F. unie
ROMI, il Le gouvernement ita
lien a ordonn l'occupaiioa militaire
de Fiume; Les troupes du corps d'ar
me de Trieste seront charges de
cette opration ei seront sous le com
m ndement du Gnral S nna qui
emploiera principalement les cuabi-
nirra pour maintenir l'ordre.
L'occupa ion militaire de Fiume
fst considre comme ncessaire pour
l'application du trait de Rapailo qui
pacifia que l'Italie est charge d'assu
ter Tordre Fiume. LItalie a seule-
ment pour but d'envoyer des troupes
puur assuier l'lection d'un gouver-
nement lgal.
La delt de h Franc*
cuver* F Amrique
lues.
rance. d'ailleurs, ne touchaut
f* premier milliard allemand que
aillions il est vident que c
ttrtout le dlgu anglais qu
tel* con re la demande araricai
[lembouraemeut fiufin.au tous
conleret/ce, Mr de Last yne.m
des Finances, a ddai que L
Kl entend payer ses dettes.
iquera a Lesp
croiseur bdgar Quiatt a des
^nde Casablanca.
NEW-YORK./8- Ch-eago Tri-
bune dit qae Mr Millerand, en re-
cevant Mr Cunlefre Owen, secrtaire
ie France-Amrique Society avant
son dpart a dc are que la Fran a
otend payer sa dette envers l'Ame-
ique. La France n'a jamais eu l'in-
enuon de s'y drober ; elle recher-
che simplement la sympathie des
Btatl Ujis dans l'obtention du rcou
remeut de sa crance a l'gard de
l'Aliera.gne it de la Russie,
h Le Prsident del Rpub'iqut
S le.,M.aroi_au commencement Ua impasse entre
m .1 sembaquera a Lespair i a, .
la braace et la
Grce
ATHENES, 18- Oa a reu ici la
nouvelle de la saisie d un nouveau
bateau franais qui tait suppos por-
ta de la contrebande de guerre desti-
ne aux nationalistes turcs.
Le Gouvernement grec semble
tre arriv a une impasse avec la
France au sujet du navire < Fspoir
saisi le mois dernier et ie i;h le i
Mata, mais dont la cargaison a t
retenue.
l-Dapis Lfc.hode Paris M:
T'aCarbon qui tait ambassadeur
Mwnce en Allemagne au dbut d*
jrinde guerre et qui depuis ci
Mot occupe d'importantes situ
'u ministre des affaires tran
il donn sa dmission pour oc
I 1 vice-prsidence de la Eaa
w Paris et des Pays Bas. Mr
tt" i prsid dernirement le
des ambassadeurs i l'Occ*
s quesiions concernant l'ex
a* trait de paix.
(confiit entre l'Italie
et la Grce
ME,iS-L situation cre par
M"* des bateaux italiens par le
Paiement grec est en train de
["liquer. On annonce aujour
ffl n* non content d'avoir saisi
PJMbot t Africa , le gouverne-
' 8"c n'avait pas donn d'expli
* Wfiunta pour la dtention
* e l'Africa
na jours
Nng
sous
sarsi il y a
prttxe qu'il
Les Cours
PARIS i8-8:erling 4I S4 1.1
Dollar ir 04 i/s
NEW YORK iS- Sterling 4 5963
Franc xr,c<8
Solitaire ?
Charles Moravia
. et Ie Presse
Cour d'assises
f**Jl di la conuebande de guerre
iionalistea turcs avec lesquels
1, j0nl en 8uerr Le ministre
* cmand une explication de
e au gouvernement d'Ata
^nt de cette aftaire, Le Mes-
at, ,l:*Ces iuciden's mon-
U,6uJUveau a ncessit urgente
on. Q_,c '"miner la guerre g e o
hfteic.i ?" obucle '* llbll
| Wsgfaji mditerranens j
HotMtU, miKM, 1UMM riuii KIM-
TA I al IUTM, ITC.
Inaarivei ou lommc membre* tir nowc Clu*
de Correspondance et uites-vcrai beaucoup d'a-
mis iniercssanii Soyai connus dan* le aaonale
par noire intermdiaire rEpousti U rictaoaae, le
oheur De* centaines de personnes riches, Mira
gantes et symf aihiques dsireat se maria*. F'noao-
graphiot gratis. Envoy ,o cerni pour an a
oaaaatr. 4 mou. 1 dollar pour l'anne.
PLOKENCe: DELLMRE
200, Montagne Scnec
Brooklyn M.
pt
GratU t Ho'oth
TJn stimulant brillant, plein de et d'hu-
mour. Un numro paii* vous sera eiptdi dc
re pUw. benvea A C. UtuktU, Wl. tarf ,
Dereix
Hier 1 k-ure de l'apis m:di a
eu lieu ch-z D:re a un nue-rqur
djuner oie t p>r Chtrlea Moravia
i ses amis d au suc dm Fils du Tapissier
et i ses interp tres
En voici le menu :
Radis Beurre Saucisson
Thon Mariai
Sarde la lartarc
Civet de Lapereau
SaUntiae de Veau la gele
Petits Fois Paysanne
Fromage Fronti
Gteaux
Caf.
f
| Etaieat p'sents, MM Eigae
Poulie, C. Miyud, Clment Magloi
re, Hnec Dot'inville, Lon La'eau.
Fred. Ouvgaeaud, |. Courtois. Thos
A Vilmeaay. Pwrre B.'viil: Eennc
Boutand> Andr Chevaine Charles
Rouzi*r, Sedan Vi lejoiat, Maurice
I.audun tt M. D.-| a 1
Au dessert, Mr totavia remercia
tous ses invits qui, i des titres di
vers loi avaient irrt leur concours
pour le succs d* si p ;e. Moq
sieur Foulle qui fut le p nier i sou
r r: du vagisem"t dt l'enfant non
veau-n et qui t'a tenu sur les fonts
ba .rmnx dans un on de cette ca
thdrale de la Posie qu'on appelle
Paris, M yard qui fut le premier
adresser a l'auteur des compliments
enthousiastes i travers 1 Atlantique,
les Directeurs du A/a/m.du \ouvdhsit
et de \tssr qui lui ont fait crdit
et l'ont soutenu, se po tant qaiant
du succs avant mme d avoir enten
du les veis, Brfille, Courtois, Vil
menay Oourand qui, daas des pro
ses admirables ont prolong et lar
gi gnieusement dans la l'resse les
?pplaudissements de la salle, i.hules
Houzier dont lime v branle et pas
sionne est reprsentative de toutes
|celles qui se sont prises du pome,
et qui clament la victoire avant la
! bataille, Sedan Villejoint qui, avec
!Mayard, ont tenu sa place devant le
fourneau et le moulin pour lai ner
mettre de monter la pice, et smtout
Laudua et fttjean, pour avoir
cru aux succs roa, avu r patra
mat travaill dans Tombe a
faire l'aurore,pour avoir Clia i ns
la huit avant dt chanter dans la
clart, pour avoir prt au pome le
frison de leur Ame, tous 1rs ressorts
de leur talent admirable, tt avoir
Itrouv an pote une heure de vo'up
t pendant laquelle il a srnti vivre
et palpiter son rve' quand ces deux
artistes piojetereoi sur loeuvre cette
lumire sans laquelle c les choses ne
seraient qae ce qa'elles sont , et
enfin, Andr Chevallier qui doana
la sa le de Cin Varits et des soins
dont l'ameur fui est reconnaissact
|ainsi qu' la gtacieasc Taly .
Lon Laleaa lut alors deax son
'nets qae nous pub lerons demaiu.
Uar posie de Maurice Rollecat fut
dite par BouraoJ, des passages da
Fil du TatiHtr rcits par Laudua
et Btj-an sou evrent dnihousias-
tes applaudissements. Constantin
Maya d dit une posie et Moravia la
( grande tirade de ihamecler.
Lacent i Eugne Po'.yoarae
est acq litt par le Jury
DEBATS G ENCtU'l \
A midi prcir, ils sol ouve t.
La'aacusation
Ma laoard Raymond, ministre
oublie a la parole ^t^^piHurs les
iura Ce o'att pai un eaada vo'
nue noua |uiieon8 ce m^tin, c*' s
plutt sur un drame passionnel qu*-
vous aurez vous prononcer 11 offre
de l'iutrt aux jeunes ^ent daobaia
santi et Imprudente qui ne suivent
tas les conseils de leurs parents en
-ie mettant avec des femmes dont la
liasse est plus o moins macul. Il
est droul ce drani entre Kunne
Polycarpe et Maria Say or. oelle a
n'oti pua a dddiniinr. fcite a a pein-*
.il ans. C'est une marabout de haute
stature,dais yeux noirs et captivants,
un lift retrouss, une bouche mi
i^aone. Sa grosseur n enlve rien
ses Kt:es. Enfla messieurs, 1 vous
voulez avoir uue jjgte idu de cet'.e
fernuii pensez cette marabout
q'j'4 chaut ilaus ses liuts ut fleurs
un de nos plus graods potes natio
naux, l'immortel iiarde : Oswald
Durand 1 l'auditoi e applaudit ) .'est
cette te ; u m- qui tait la maittesse
de Engua Polycarpe. Pauvre jeune
homme I II ne devait pas trop se
livrer celte '-crature de chair'
vous e savez pas, messieurs les
|ures, coin u- m on l'appelait dans
le Paradll Tetrestre : le strpent !
Uufeiie tait afiol de sa matresse
l'ai lus il lui arrivait de laisser son
service au Palais National pour aller
te jeter daus ses braa. Il nepjuvan
pas d'en diepeuser ; c tait plus fort
que lui Nul ne pouvait s'approcher
de Maria Cependant il semble qu un
Jacquelin du Canerage lui discuta
les faveurs de son enchanteresse.
Il n'y venait pas le jour, rosis e*
soirs, heures propices aux laogou
reuses amours Les utes .i-t.u du-
raient forts avant daus la nuit. 1 Le
Ministre public suiite un instant
pour faire la dclaration suivante 1
Messieurs les jurs, je suis obli
g de faire m in devoir, l .ri psrlaat
comme, |e le tais, ce n'est pas dans
lu ri de attendre ie cas de I accu
t, mais je 11m dois et dois surtout
la vent d'expoter Itt faits de la
cause .
Puis te reprecant, il continua sou
dveloppement.
c Quand Jacquelin dit Cartertgt
causaii, Uugue Polycarpe e.ait te
moment la souffrant, allia. Il fit des'
observations a Marits qui lui rpondit
queJacqueliti tait pluV. l'ami de sa
sur, Cora Saylor. Mais quelquet
juure pins .ard la dmes que surprit
une lettre de Jaciiuelin adresse a
Maria baylor. Celle-ci, comme j'ai
eu a le due aux dbats prliminaires,
la brla pour ne pas rveiller les
soupons. Le fait parvint la con-
naissante de fasugue Polycarpe 11
fit de nouvelles ouservaiioui I Ma
Ce fut une ag ab'e m itine ou
les rires, loi bo.is mots tusaient ei
l'on se spara, asstz tard, e.nportant
chacun, le souvenir de quelques
heures agrablement dpenses, com
me dit 1 Anglais
Apis la lecture d un article du
Gaulo.s int.ta : Q l'es1, ce qu'un
paiisitn ? t-iti pr Haec Djrsin-
ville, une ovation acclame notre Dres
tigieux ami II comte des l'evL'as
sistance d'une seu.e vo x, le itlaa
comme le rep.>en li aui^nsi de
la fine pense frajuse.
ria qui pppaya de d-'earmer sa co'ro
en l'enveloppait Jm chu'shps n#n
n-y pouvaii contre. A la f n elle in
vec'iva a son four Ku^ne. Ce der
nier eiMBr*. b >ut de patience,
nu son revolver, lit feu. Maria n
fut pas atteinte; il recourut son
rasoT pour achever son teuvre. Voi
l, messieuiH les jui s, les faite de U
cause, les mo ifs de cette icua re
itretiable et Blindante qui a conduit
Eugue l'o'ycarpe sur la se et o
cruninelle Il sagu d'tablir si ces
blessure mr la paiaon i de M mu
Saylor sont vofontairt ou bien si
laccu- aani intentionnellement. Pour
ma pan, meilleurs les jurs, il m est
impossible de d re qu il avait linten
lion de donner II mort a Maria Say
lor. L'intention j, ne la vois pas.
Lromme du reste Va dpos un t
tno n ce rmtii,, Eugoa Polycarce ne
se possdai paa. Pouss par U ia-
loisie. il ne voyait uen devant lui. Il
avait decbar^so'irevolver BurMaria^
Siylor.cela est vt ai.celaettconcluaut.
Il acheva sou ivre av<>c tou rasoir.
Jt tiens, messieu s tes j irs fsiro
certaines coniiJratiout fort judi
|cieus 1 a mon point de voe. Eugne
Poiycaipd se tiouvaut dans ce 10
situation devait abandonner eetto
famine qui u'efait pas son apooaa
lgitime, ds les piem res vi?i et de
ce Ja:queiin, il devsit s en allai .Mail
daus certe lutte entre la Volont et
Pamour,celie-ci avait t hmphde la
volon 11 est donc incoatcsiabio
que les blessnrei ont t laites. Si
Maria Saylor n'a pas refa la mort,
cela n'a pas dpeudu de la volont
de Polycarpe Si le tmoin And.
Lespa n tait.aniv h temps, il au-
lait achev Mai ta Saylor. Messieurs
les jurs, Vont tes des homnei
probes et indpendants. Voua rem
plissez un aide ns digne. Dj la
public et la Socit comprennent
que vous allez remplir aveccouscien
ce votre devoir et que vous sorti
rrez de votre chambre de dlibra
nous avec le verdict qu'ils sont eu
droit d'1 tendre de vous. 1 sppludn
lemeut |.
La dpense
Me Emile Canvin rpliq.ia, Nona
ne lai -m g qu.'dotmei l-peu prt da
oa del.'iise
MM. le Jars- Dans le d tint
qui a le privilge contradictoire ue
dridei auiourd ha le public la pro
mire et la principale victime n est
pas la personne dont quelques bles-
sures ont interrompu une vie do
plaisir bientt reprise Oj doit plut
de piti l'n,mime qui a apport at
cherch un amour s ri^re dant une
union avec une lemnu qai ne pou
vait lui retourne! tp'ur e stnle vo
lupt. Edgne Polycarpe c'a paa tu
rsister un entrainemaut ae j^a
nesse; voil tout Qraod Maria Say
lor a je s >u djvo a sur un homme
il n'en rchappe pas. Le Ministre
public vient de vous le dire t >ut
I heure ManaStylor est la femme
de tutes les s ductions Sa vie a t
celle qu'annonait tout cet ensem-
ble le qualits physiques. Toujours
elle a eu le p'us puissant empire sur
lies amants.
tendons cette j ittre Maris Say
lor. dan in vie elle a toujours mar
ch franche idluro P y a neu de
ets dais st exibt-oce- Elle n'a
pas I uabiude le s'embirratier da
'eoUoos tocillei gna-ites Lih-
loz-tnoii maatieors lu jurs, voui
eiracer une pisode do ta vie.Vous
tous vous connaissez sa fam usa
II riiOn av^- -m de nus lu u:u-m d b
Ut tujoord hoi,l m | ilas bnataa
S'iton.ea d. I 1 m>| ItTatuN da Si1
La daola'io i du toyn oonj 'gai -,'a
paa pu dtertcter m cniinauraux #


LEJMATIN
Cin-Varit
Par a
MARDI
n
i
0,50
Entre
MERCREDI
A la demande gnrale
Le CoTite da
Mont^ Crlsto
I er el 'Jrrne poipie ''/ pt t lie *
Entrer G 2
s. \ teiiarj Ssiott
News
Ce plus lameut coup d?
Wicfrta Fills
i Mirs
Lacieo Po-sh,
4o,ooo livres de "Doc" Owans membre du Congre pour le iirn
district du l>ns et cndMj u S*
m
mettre fin so* union adultnre. Rt
pourtant celui .l tait un homme
d'R ' d'eioriencp. Il tait Sacr
taire d'E'at. Voua devez alors jugor
de l'influence de Maria Sayior anr
ce jeune homme aui avait alora 27
an u moment de se commettre
avec cette femme. C'eut ainsi que
Maria Sayior portait RogAne Po'ycar
pe s'endetter pour satisfaire ju
qn' aea caprices. Polvcarpp a Atmt
roiiT1 loign de es amis Se liant
sur 1 invinc b!e influence acquise
bur P Jycarpe, elle crut ne plus de
voir garder de mma^emont R'!e lui
donna df collaliora'eura dont le
tmoin voua a dit les hsu es situa
tiona; rec: n es": pa une excuse pour
elle, \ucours de lur union E-iene
Poh carpe prit co< missancm d'an?
lettre o" un nom-n lacqrjftli avait
adreps* Maria Svlor et pie celle
ci biii1. Ss soupons furent dis*'
ps ptr lM explications de si nu1
tresse- Po'ycarpe lui tl' des ro"'~
rhep Ts mer-*, revendiqua a* llb
f I olyjape. aut malade et alit. s
mait^sse en profita noor contracter
l habitude de recevoir quelqu'un eha
que rfoir dan a le couloir de la mai
aon |utq'i'l une heure tis avance
dans la oolt. l'o'warpe I ii en fit dea
remontrances n i soir File ne IP aur
l'heure que des rponses vasives.
Maia le lendemain matin elle renrii
la conversa-ion aur le raraa sujet e'
lai refila qu'alla avait dl amia du
uornl>reux amis et siguiHa Polvcar
pe qu il lui faudra accepter qu'elle
lus reoivb dans leur maison coru
mone l'heure qu'elle voudra. Une
discussion s'ensuivit o Maria lin
ecM'.*a et lai lan la face comme
un affront quello a le droi' d accep
ter de DOmhreai amis n'irapj"M
qu elle lisure, quel |oir II n'y a paa
un Inmne, Messiaurs les jurs "J'
n'aurait rei cette apo-tronha cjm
in une injure S< /appelant trois
annes le sacnti -es consntis conra
geusemant, ha soins oi'ernel* don
i.s aux enfvvj de Maria, trois an
oea de |%lo isi^ ou cala fil exp'o
sion dans le CCB >r ('e E Po'vcam'*
il e< arif alns *hez tout honni1.
Le Ministre pdb'iqua dit qna Eua
ne Poivarp" iveian pas mari, au
rait clii a le irer Un ne peut paa
demander cela a un homme via & via
de s mmtvesse quand sa jalousie
est exole-
Messieurs laa |nr, Eugne Po'v
carre avsit il agi avec une inten.ion
criminelle Mettez-vous a sa placj.
Tarda q Q K une Kiiycaroi ti
trs ma de es f m ne lu disip des
Chose des CQOeea revotmes.
i.p noin l.ps vi-nt da dlfi
que l'ac-us A'i t uMraUmar>t In
Il o'a p<* dlibr sseacte. Ce o'eet
pas un vulgaire criminel, i' n'en a
uan les instincts Voulez vous avoir
la pren> de cela f Raop >r''V vvh
nu dclarations di tmoin L B'at
phya'qu ) de Po'vcarue a et-4 o mstat
per le mdecin de la piiaon le joar
de la Si oa. Ici. l'avocat d se donna lecture du eartiuca,dlivr
voila. Maaienra les pires.i'infmen^
de l'tat rabotai aur le phvei pie- Il
n'y a pas d'intention criminelle.
(Juelqu'un l'a trs b en comoria.
La pers >nne n'e-t antre que Maria
Sayior pi'e mme L'avocat tire le
dsistement de la victime Klle a
COQSfei.ce,messieurs de s. faire
elle Elle vient par son dsistement
DfOClaOD l l'innocence de sou marie
l,a seule faute qu on pui s lui rpi o
Char et s >nt ses l asnn av
Say'or i our ce pvh* d
Don d'une admirable coup*
Il a l dit qu'il sfchao.ii d > Titanic
deijMsc en fem
I,a nouvelle parvint hier Neal
York de 'a ^Qrt rcemm.n' a I
Havane d' "Doc" Owens, le notoire
joueur d'an'an qui fjt considr
comme un des inaninu'ateura de
cartes les plus experts de son 'e npa
Il tomb du haut de l'escalier de
aon htel et mourut presju'imradia
temear.
Des jouejra de cartes bien connus
dclarent que Owens fut ans gal.
Il oprait or ncioa'emnt sur ljs gros
bateaux transatlantiques jusqu' Ce
q"o ies comoaanies de bateaux lui
refilrent un ptssnge
On prtend (pie aon ni n fameux
coipatn celui qu'il j t ia contre
Oit, I Iti, croit on, 'atilemev h es
se dans une cotlisioa d'aitas
Ciire : Un resait pub' pa'
Tue htstory of Veterinary raeJ-
cioe, nai a clai u 10 greater aotiqui-
ry tban tbat of domestic medicine,
or .vu y sQ uU Vegeuua quote tus ?
wjrds; lfa vetenoari po*t meJi-
ciuu n secuaJiest, an 1 write a
book of VIll votumae, eatitle i : De
ane vetenoarn # oi faftevr, ira
r i-if ir ue i inrouQ nie arri'ima
of Home-, who lifed 10M vurs ne-
fo euh U,tbat ^4artaraapruotiiMd
in bis day; au 1 Hdroditjs JJJ yeirs
sultan Ahmed Fuai Pash a a moi afcerwirl* orrobora ed ibe tact. Si-
ce que l'Egypte est devenu tu lifn
dant et tin Etat sou vu i L- Siltii
prendra le titre de Roi.
Constantioople : L- torpilleur
grec N'ixoas a saisi le bteau a(ri
cain dans 1a Mer Moire, bittint le
pavillon italien et l'amena Mad<
nia o les pissagers turcs furent d
lars prisonniers ! guerre
noti, tas Atba ua-i Karriet, practi-
ce I Un mi i t iliy do J yem udfore
v^ilju, ai l neMly JJ yeirs mfore
Ceiaaa, tu Kjmtu physicuu, a^.-
1 d
It ru uy orlx" of thi (Jreek En
peior.Constantinus. in tbe VU centu
ry, uni ttie varioos wntio^s upoa
tin subie-:'. w.'re collecte!,sud arraa
L'histoire de la mdecins vt
oiire.a le droit de se prvaloir JljL
ul.n g-ania -mi juite que caill?
U .n iecine do aesiique, csr poL :
luoi Vdgece cite-t'tl ces mats : ij,
/eteri'ia i oosi me iicmu n sesaS
est et a-t'il cr.t m oivfagiettj
vjiu.o i, lutit'iia : Di arte vataa
ana Et bien t m, noua stBij_
i ifot ni*, oar le o if.s d'Unie
qui vJUt 10JJ ans -4vautJsas-^m*
que cet art tit pratiqu dsi|J
e ops, et Htfolotd JJJ aaiapis
corrobjra le tait. Si a in, le aleob
veiiiiuau-e atoeuien, pratiqai <
art pleinement 3J3 ana avtQt mi
.i il lie n et prs de JO ans avant jL
Cehe, le mdecin romain, eassu
vua ^e fut d ordre de l empan
grec, Constantin, au 7me aieitajpa
les divers critfe sur ce sujat fX
rassembls et mia en ordre soeak
titre : Hyppocratik* et fureoti
duits du grec original en latio.i
ge iuudr ttn Washington Uie explosion dj were translated from ths orignal
rage fait fureur dans les sections Cireek mto Lattu, by Dr HueUe. iojdre de Pranoia 1er, roi de f _
l'eat de l'Etat de vVishingoi. d'apr; lhj 'atier part of tbe XIV, Ca.ury. Him utai, d'Iialie, Sauvage,
le Dpittemeat de 1 Agriculture do it 1 ,?v*r ot *Qi* t Fi"c ^lu^ f":e et Cana?eF d('All
.,--. A-i...,;. i..- ... o... ,-,. ot trauce. tor-nani l anneau qui relie
une dclaration hue pu ses agents lUinmini of Iul s ot
indique h similarit de lptdmi p-,.^.^ -uJ' ;a noe.; ot Cir.uauy.
avec celle de 19K qat caota ta mort #,._, lh. rinn M: ^SSSSS^S^jSff} dC al P'rSaeS DlQS 5 E tS dj 2"* "' m-Sioira *%-
?"If^.Vu; Rocky Mountain, l'pup.llement le t0 ,,n aivant of Curies Veau de
la mUadisesi attr>bae des coyo Siiut Uni, un founder of tua tirs
tel infcjcti qui ont attaqu oo ni>ie vu en un y ooiigs lu Kngland lu tue
d'indiviius djns les petites vides year l7i2. Frauce is weil reprassn
Chicsgd j^.ojo personnes sont tel by ttiyonl and Boulay, aud Ce
sans emploi aujourd'hui, comme r ;?*"/ '^.nng. lu tue l
sultat de l'incendie d'hier.
Iivies en l'.HH
Ln prsent pour ne pas jouer
B taOCOap d'histoires de sa carrire
sont relate*. I. une rapporte que.
quand il arriva sur le Majeatifl d'Vn-
g'et^rre en 1005, les pssage-s h >m
i *ui praentren une admirable
coupe pour l'em l^he- de j uer aux
caites pendant le vova^e.
Le nom d'Oveos lit oro^mine-v
1ans les journaux au moment du d<*
saar.re da ritenlo, quaniii fut rai>
onrt dans la Presse les dnx ctes
de l'Atlantijne qu il s'tait aanv
dans un c mot de sauvetage en se
divinisant en femme-
()A'e a n a la no ivele et m n c
d'i(produire une notion en ditliu
.o!., mais il ne le fi', jaunis.
baittlte de Ryan
$ Barber
D'un jugement du tribunal de pre
ni^re inatance des Gayes. en ses
a'tribit'jna commerciales, en dat
du ne il fvrier md neuf vingt dfut
il est extrait ce qui auit
Li Corn-
pagnied'AamranceaestimeI s pertei
1 8 millions de dollars.
Lo idres U est annmci i 11
chambre des Communes qi; Lloyl
Georg? et le marquis Carzo seioa
parmi les dlgus de l'Aog
la coafreuce de Gais-
b A
tbe van tus bia.e agri;ultural aocia
lies anl Uru ecuools, are doing
ru .cti in iin way of advancing tb
caise of a ratioual sysiem ut a.n u
ui.'dicaii 10, tbiou^hout lin land la
PniUde puii. oi- laLii -r. the Pniis
deipuia Society for tue Promotion
terre i ot Agriculture, m oldest eociety of
lUektod in thecouutry,b is lougbjea
a powetfnl patron of Veterinary
^.,. i ..... S^ieuce Tue -writer, wuiie gleining
.. vin ficts aud allegu faon cim
| n | i I i ic ,\ n il vrl^l lp*i t0 COQOlu ld 'uaou to oj qjue aurer
I Cllllvo itUUH'IILo tous, aud io couseqieuce miki*
--------~~m.--------- a.u^le domines luths realiu of I l'iaflaeucei climatnque.
Et.rang9r maoction toi- chmatic intl leuca.
i ADOLPHE bCOl'l' D.V.6. ADJLPHESJOrr, D.V.S.
qui
t-j us aax plus moderns, ja
t'avnemeut de Charles Vaaaj
Bail, le fondateur du premier i
ge vtrinaire en Angleterre,
l'anne 1792 La France est Du
prsent'par Hiynal et Boalay.j|
le-n'.gne par Herriog. Am E atsVa
les diverses so;ie\a agricoles Hffl
mes coles, fout beaucoup dan.
vote d'avancament de lacaaisd'n
aysime rationnel de medicaioaei
mi!, sjr tout le territoire- A. Pe*
delphie, ou plutt, la -Soni Psi
delphieuue pour la Promotioa
l'Agriculture, le plus vieille ancien
de cette espce dans le pays, a sa
pendant loogiempa no puiuaoti
tron de science vtrinaire.
Celai q u crit ces ligues, teodel
qu il glane tous les faits et ceut stf
po&s, Huit par conclure que bm
cojp sont assez superflus, et eoos
squence, il l'ait d' noies crait
dius le .oyaumi del discUOa,
Par edblt, 17 Mars I
KARACHI INDES Le prince de Galles -
tuttamt aujaor'hji son oy.^c aux InJes et
s'e>l embarqu sur le croiseur Kcnown pour le ._ t
Japon, i.c pnace a t acclarn; avec eutliousias |flft*1 lT)flf fia
me >ur les quiis par une Unie considrable vi- laViHA-.liviln UV
nue ,i mi lui taire ses adieux.
CONSrAMriNOHlB .vlu,tafa Kemal Pachi
est paru d A.i^ora ,'jir H rtnJrj au quartier j, :
n.i.i.k l'ar.u.-e nationaliste turque et UktfttUl
le> oivuiaai de ne n^ i de la imKbaas o:l_-1-
Par ces motif S, in ((tant en premier Isivc Lesgr^cjout rtUcbe le vapeur Afnca saisi
ressort, dclare les sieurs Hyaa &
IUri)jr, Inc. en tar. de faillite, e.i
Bte provisoirement l'OQVeitare au
1eux mii mil neuf cert vingt et u >,
ordonne que at cela na ete fn-, le^
acsils aoieet appj-ij au domcil<
Ihs fullis et pano it o basoui asr
l'elfet de quoi avis do prsent jug
ment sera sur la ehiniJ adrejse pa
l greltler Monsiear le juge de paiX
dit que Mr HolianJ Beaulili, jog-
du aige remplira loiii;e di juge
"cornm s-nire de la dit^ faillie nnui-
mi Vie Henri llervais dneuraui tu
BtttJ ville agent, ordonne que les
p^nonnes des faillit seront nil-M n
mpt dms une maison d'arrt pour
dettes, les (iijQiea tant aolidatrei
qua le nrsent jugamant sera affich
Bl insrA pir extrait diu les jour
nanx en conformit de l'article 4.V
du code de co nmerce, uo me cjm-
miaaion rj;*toire au l'no mat de
premire unmes ie fort au
Prince en menas attribuions
pour prendre toi.es mesures oana
saii'ps a ix li il da urocaJer aux o( e
ia i un *u- dues, I gard du sieut
Horace RYan, I u.i des asao cona^quemmeut toutes m auras prs
cru* PrononuA par uo is Rilleid
ltK\i:Mi.>.|ujie HMaai de Emmanuel
Lab'aaire. conmia /icilier du sige
en prse-ice da moiuieur Lamarti
ni' e M nus, Substitut du commis-
sair du ouverjernent da ce rejsort
Il est ordu'in, etc, Eu fat de quoi,
e c
( Sianrt ; R. IliaulUs, E nminuel
T- Louvartu?o
Le Com-t du momment de F
Loivartu-e est oureux ie oortr 1
iit*re'(
Exportation de Sm
Le statuer "l'aria" est ovti t
incuir^anant i 11,'' '*'',
s cre de i J livres chu ie- Cal
dj ne oour ladeixine exodi:n|
11 total d ) quatre ui.lliou*
e i. udl livre i 11
i
r-cil < Je Fri;; If u TUri
r iviil qu lu a ;<: : ) iri5.
El coi-i-q HttcC, le Zt nit fait
n:r ans 'on un pressant aopel'
i toi* .-aux qui deviennent des listes i
nntammsdt am perinant
I si i eri t
>nt i s d "?
Il es prie
o ;
qui
i
/
d
Lient. U. M. Afl|
Ce matin 4 dix haras ni'-ear
es funrailles ollinlle i' U
ian larl
les ci ip ltigij'j
re r\' tr-: leurs listes
u rcnrtli par I navircv Je guerre grecs.
i'AKIS Mr Sarraut chel de la dlgation Iran
(aise a u Comreuce de Washington a expliqu au-
)oj d'hui a la ciumbe la mamorc dont les discus '\ .nnii;;ri :' ie 'OIS J
sions se >jnt poursuivies Washington et a lait . .,., i,,-i:-. vl.^ r<\.
coaaaiire e as < partis aa traa a.g.ran- * V*' "'ttete Nor"n I Chirlet e^t
lit relatif au pa-iiotMirt le traltSiur U Urnaadoo r^n'' ie rrt i:; If : a mi'S ave:
a.s ar.ne ne us. .\lr Koltuara a SSUrS qa> Ici
.vinv.-iiwjii. tifiMci se.'o it sju ansa a la eu itor.-
Je ii.ir raiiii.aiiuii a Vt'j>nni^tou
La t^Ontarcoee de >a Haye exaninera I a.i-
plicaiiou lundi^u; Je u rsolution Jj HHBS en
ma ne te ps uue 1 mihoJe* J^ gierrf.
- Au ~'U'> de is J.;i..ui sur io pro^ia u ne
avu au Seuil, Mr de Kerga.iec inatMI la
o-1, prtUanl jj ia c j,n muu rtmi.m.iU de la
i-rance ayant condamn la piraterie du sous marin
Jou rester pure nent detcnsive el qu'en cas de
guerre elle en aurait besoin pour assurer ses co n
mumcations et dfendre ses ctes et colonies
ainsi que I a reconnu l'amiral Wey.niss rcemn nt
Le Ssat a adopte par J ,o voix le prO|ct
de loi ; . lit auandon de la coustrucion de plu-
sieurs cuirasss et la mise eu chantier d'unit
gres nouve.lt.-
LONUUi-S On annonce aajaurd hui de re uayes, 1 rou, Limoe. (iraid- IjOive, SiS lici'tln,l?
iSTpa TaST SSarTk! tSH P"^1' Saat ^T^ A'uin- Pft ^^ ^ mui^ *%*
voie.it 9 mitions yjiioo livres pour ir> service.-1 au Prince, Lroit des Bouquets, G du oglaje. Les eorloatii
nor.utux et9,u.ioo hvres pour leigagemeut,'naves el aussi les Coiiuls d'HiIti !taient tenus par les r-
de guerre Lanaee dernire les chirtres taient Je _i tw a llr.isv.l Qf C K')?',r*i "
ij millions 809 ooo livres pour les premiers tft ..>....
1 ayi.ouu livres pour les se.onJs. (Oa proposera
cgalemem la rduction d une lorc anenne (> &|0a -our prier ,ou, ceax n (
valant a deux escadrilles.
U >i. Su tn, da la isii
ne d dut, doit uoa* aa ionciuef|
M-naua dernire la mort l'a3?
Ainsricaiu.
Aors un cnurt servies lai
avec ou sais soasenot on
St Lonisdn No-d. Mrebihi*, Lts w,nnUt
caoba^ Arahii-, Dinv-Vlme. Cn que clbra le GliapelftioRiontiJ
vt.ll n Sallrnn. Gateait Abricots* ^"^ p*?'a* ","', S?
n P.' V Tiburon Petit Tou,de1 N,p\ cS d? L^nU"!
o Po-t Vla^o'.D.'ssalnes, bt Marc. trfl expii aux Etata-UoilK
ler Gayes. Irou, Limbe. GraadGnve, 3,3 Goathals.
Lient!
Cuba. IT. ik Brovrn, Q, E. H
Le Comit profite de cette occa Jo?. H> 'J>,b?1' km^tZii
sion pour prier tous ceux qui n'ont A ,leQ7' Q p aa ?" ?rSH
valani a deux escadrilles. r V- .- UaetS flertS, les AspireetS UIW
WASHINUTON Lti dp.-hes de St Au-.P encore souscrit de vouloir bien i"!: ,"ya"jeQaat Su*h fotlsj
giMiae fior.de. annoncent ,ue le aident envoyer leur obole afij qu'il puisst!fw,flur offrirent une jobs coat^
s'acquitter intgralement de son trtineielle.
grand devoir patriotique
Port-au Prince. 17 Mars 192a.
llarJmg partira demaia pour rentrer a-wasaiag-
ton
Les dbats sur le trait da pacifique ont
connnuii aujourd'hui au Snat, Les irrconci-
liables oat at'aque le trait tt ses partivans ont
discut entre eux pendant une iseure pour dctenni
ner si on pouvait appeler ce trait une alliance.
La Jiscussion gnrale sur le projet des cre
dits militaires a t termine aujourJ'hui i U
Chambra il est tort probaule qae la cita nbre j
votera demain ot lundi sur diverses sectious da I
Dudgct mil taire.
CtMiip t Transitiaiitiqiie
Labiaaire Pour eanditionoonforme
CollailO-na Le U'elliar : QsjattOe AU fne fui ,,e ~e versement dcadatre de 31
"' --* ., c,. .. i- ..;,., "ions Je marks or sous lot me de valeurs iran
1 M .r* Rtisnn. K-irr-matr aux Cayee le vingt gflS approuves.
ismoc-g. et un ffier mil neuf .:ent ving; ; u commission
Caravelle" attendu
repartira stm.adi \H
i\ a d';t fait <| ilqoe m ms 1*4 prison
Je sms rer ni'1 ees|nri les j irs.
qnnvjiH ddain et ipi il uVst pis
coui't i) e ^applaudise nent;
Le Jury
Le Joue L*on Monts rnmlt Ips
question* au |u y | I gU"a sa rham
bra de dlibration, Dans un tr^s
court.et paon Ip lmps. il re/M et
iion des rparations a commenc au
tlUX, SU N 1 l'tll folio US du reKIS- iourd'hui la discussion du programme des paie-
ments allemands pour l'anne 1922 et on s'attend
a ce qu'elle donne sa dcision.
LOSDKliS Une note publie ce soir dit que
Mr Uoyd George compte res;er a Cricecieth 10 oj
1 jours et qu'il a dfinitivement dcid d'aller a
Gnu ei ajoute qu'a son retour Londres il soc-
1 cupera srieusement de la situation pelitique 11
tneure.
La etonmar
vendre i> oir
PAKl-s Le Temps annonce que l'AUemi- CO IIW 0 hsares prcises
mr aonaivas, Cap Hatien, Puerto
aia, San Jnnn t la Havre
Fort an Prince, lfi mars \2i
Six escouad9a -de Gandaraft^
ai qu'on trs grand noinDre^
cura, suivaient le convoi.
Feavi-iiU'* ,
No is avons reu la earts J
,, _nir tiiiea d.WMeaVufc'"/ VT
l,h!m wc Mr Saint Clair N. Ucn*
Nos compiimdota.
tre judiciaire C il Rea droit bxe
etc-
Pour --opie conforme
Krneat DOUYON
L'\neot, K. ROBEL
avocat
Avis
Le commerce et
'e public sont
ou prennent Ar luir Hordes don*'avisas tjue durant mou absent Mr
lecture de9 in lia du verdict om I. Poggie est charg* do ma procur
coociut la non culpabilit de ac tion
rua Le verdict a t tien accueilli Petit Gove c- 15 mars 1029
i JEAN Kl'^CMiDl
fii Paudi'oire.
Changement
d'adresse
St-Lger FOliTiH
Ncrologi.
Les funraillei do regrjj
Voky oat eu lif u hier m,B
ettt
C
--------------------------------------------- D.rectaur fondale ir de l'Enol de UD labor'eux flvou a0 U
afia/ai , lomolabilit Gnral* servube ui
AV>8 Bairew do Comptabilit et fous "T 'e"0f.d> **
borne i^a tir dau.o.dl.u, ,e> :0D ,^,, Rne a ,. \^ Q^Ul ljedn a i^f
di, aprs-mii, ap.rs 4 b uas [ ^ ^^^tol ^


LK^MAllN
Clyde
est
eou
Sleamship O
Foreign Services
y steamer "uARE GIDSTEO*
Mendu Port au Prince le 23___
fat pour emlarquer du ucre et lais
rpa pour ]\W'Ywk directement Sa-
Mi 25 avc te malle,
mur de plus amples renseignements
foester lOjfice de la Compagnie,
If or( au Prince le 20 Mars 1922
[. F. VLEMETS, Agent Gnral
ou 1t. THBAUD
Port-au-Prince ( Hmti )
[auufaclurers Agents
ioiii mission Uerchanl.
Grand Rabais chez
Bigio Frres
|UMaison Bigio Frte cfiic 4 'ses clients et anis .ua bel assortiment
inileiics reues par le dernier baissa i des prix rduits. Jugez en .
Nsweuk iear G. I 50 l'aune
Voile a 1 urs 2
Toilt penr junes I 50
Vritable zpbyr 1,2;
Itki b'snc sopriear 2
Moicboirs cou', z 8
rpe de Chine 8 1 auie
Crpon 1 yo
Bas blanc doz 12
Toile B V D et
toile blanche icaream 1,30
Ee Magistrat Communal
de set te Ville,
Inform de 11 ha tut subite du
prix de la ia-dt eroU devoir
reproduit', f iil en '
vigu'in ci assoit*.
LE CONH IL rOvlMUVAL
Vn l'article ." '. ItJm alina, de la
Loi du 6 Octobre ISii ; 1
Considrant qu il t>ntrft dans les
attributions df C.n cfjiR Corarau-;
naux r*6 '>.) m n -r t r r|g pain,
de la v.>> ;i< : d > i ai autres
pioduits 'if coiiKoumiation quoti
dieaue en vue d assurer la protac
tioo due la population ;
Considrant qu'il est reconnu ne
eassaire vu In bniaee du prix de
la farine et dta t fa de modifier
l'Anto communal eu date du 10
jatvier If il)
Arrte c* qui nuit :
Art 1 Le prix du pain et r*e la
viande tat aint>i fix partir de ce
our ;
Livre de pain G 0 iO
Livre de viande 0 70
Ait 2 Ton contrevenant aux pr
seul p 1:1-, o;i .01.s sera puni contai'
mrcf ut la Loi
Aride 3 Le prsent arrt aprs
avoir t^ b| preuve par le Secrtaire
d La' A I ii.lneui, ae.a excut a
ta di'i^ence du Magistiat Communal.
Fait t-n siiice du Cl 1 h il CoflBfDU
oai, le 2S Mnre 1021, an 118 me de
llnd^re' fiarce.
:(Sg Dr Anooual. Magistrat Cciu
bjuik-i, tloratius 1. < t i 1 c. i::ni7,
C. Amollie, avocMt, S. Douuiiaoe.
Eugin 1)1,. i o, Ed. l'un ion, J L,
Uulcrt. fcd. 1 11 -m : G H. Jacob
Normil Cbarits. Alnuocenl, Dr P
PaulS. A. Sore^
Vu ei appiouv :
Le S"C iau - d B! ie l'Intrieur
S) B-. DAhTIQUENAVK
Pour copie certifie conforma :
Le Secrtaire du Conseil Communal
B LOU1JISDO1N
fiie Panama llailroad
Steamship Liiie
U ligne Panama a le plai*ir d'annoncfr se nombreux ami* e
p'aquVlle est p et* inscrire des pa*sagrs pour ta HiftrertU
rtFurooivn* p^r 1 s m'gnifiq'ips vp nrs de la UNITED STA
S L[\KS. Chip ligna o-l la moin-* rh e el la mi-ux quipe vo
tant d* New Ymk, et h In e f e ( en ner ) es de. 3 jours de
Jfau Pr-nce Crie'bour.' 'a New York.
[La meilleure atleD'u n sera p corrige aux ra^ag.rs Itrwgers
Vrprl" boa I drf rh^quH "avir On pourra se n>nseign-r au
ireiu rie Pi-ri an Frirce sur les Tan* pt -'al s de dport
i. pt. BTHOVlf'SOW
AgtnlLoeal pour hiitt
DEMANDEZ
1 fp- !> fnmers'
" PILSEJSlER JEB
HUES L Mi Eli
LU tiTiE v
!e fcdimbourj'
Haute Nouveaut
CHEZ
ANTOINE M. TAU M AS
Comme toujours le BAZAR DES HOUVAWBJKS FMl
lsINKS ae tait un devoir d annoncer S9 gracieuses cliente que
les marchandises de ehol dont elles ont admir les chantillon!
sont arrives par le dsrnier steamer, et sont en vente ds ce jour.
Citons dans le tas :
%
Mousse ine Suisse miles, suprieure.
Orgaodi fleurs, et brod.
Organdi uni, toutes nuances
Voiit! bairfs, lleurs, uni, qualit suprieure
Zpliir anglais, qualit exlra pour robe*
Grpon de soie, toutes nuances
Voil > jour, t 1
Voile mites 1 1
Cabardine blanche carreaux
Gabardiue couleur, unie
Tr.cotine de soie, toutes nuances
Tritoleite de soie jour
Seige couleur pour jupes
Calicol L dor vritable
Percale suprieur
Toile matelas anglais
lias luprieuj s deux qualits
Chaptau pour dames, dernire cration de Pan?
ETC. ETC
Les hommes trouver nt une section choisie de :
IVj! Tuft(ojr Chemim suprieures
Kir ki RUnc Chausses 11 prieures
Dock b'anc ( hausse'tes merceiises
Z'phir ang'ais super eur pour chemisas
Ti or i barrea
DhspeiDI feutre conteur
rrc itc
Une p iite visite, et VOUS verre/.
Prix uniqUen pour tous
gnralement quelconques
> >
Biettlles sup.nures

La Maisn du McdI l\m
B. & N. SAM & Co
A reu du Peurre
tftfanc de 5 livri s
2
i
4i
de toble pir
Or 350
lO

i Fe e tie lm i
Faillite Li. Mur ad
and Son
Un dlai de huit jours d aux dbiteurs de. la mai on II. :
Mur ad and son, d'lare en jaU
lue pour acqm ter leurs co-noies.
Le magasin sis rue dei Fronts I
Forts, est ouvert deSd heures du
mai in midi el ae t heurts 5 h. '
Poitou Prince 4 Mml92\
Leroy CBASSilNQ
Aytnt de la faillite
P^Pttbcs.
ta. ,r,is P'y*- les D'111" Pa:
Ira'n* Ct Ve,S au Cor r0Ur Ui
711'cerstroction, la johe som
flj^ojcurdes. i
Mohd<>nit~~' I
HT'1 'ou t inform que
Jwiw Russell recevra l'Htel
Lr ^^oujiLissaiie Amricim
LC Miun <*eu de Cho^^',
l'vMtt*!44:.teurei4ui9ir.
t unir ailles de
M. J.M.Rchardson
Le S|S frar'is aui spporte le corps
in regrett J, M Rireirdson n'avant
pu arriver temps h er rour Us (a
p'illf!.c'*t aijourdhui i ? heures
de l'ip' midi qo* en tor'ii|e
;u:cct lier. 9z se rrcri:a i lgl sa
LehnetFink .c
(Maison fonde en 1876)
New-York, .U.A.
Laboratoires Bloomfield, N. J., I U. A.
Extraits liquides
Sirops Teintures
Onguents Liniments
Esprits Dsinfectants
Pastilles Spcialits
9
Produits pharmaceutiques
Herbes mdicinales
1 ii\ TUERAI D
Nouveau Bazar
vient leABieu '"ourles rpiqS flMIOd r*fctto iOT Ifll fil i mardi udlSS
On trouvera galement le MOf C QM d reOUVtl'eiU *n| de SiOCk
Dry h in /le
Reid Stuard
Blilleui d Ang'e'erre.
En vente ehfs
Arho.i^e Hayr.es
Cip Geo-g tte Crpe de Chiue. Poptlioe de ,ioie. Chapeau
p-ui horaiic et beuoa taercene* Lhjaej te. etc
Accourez avant que
\ tot soit uleu


L3 liflt
Amour dans le C
BOUQJ-ETS :
Vm jour viendra, Ambre vermeil
Farle:-lui de moi, Premier oui
Rose sans fin
L'Anneau merveilleux
L'Amour dans le cur
DirMCres Chations :
For-Trot,
Fournis un i{vt.
Vouloir, /ni pouvoir
tpailum |M>Ul homme).
EXTRAITS :
illet, Rose,
Mimosa, Violette,
Cyclauitu, /.i..i:ih,
Liliis A/h quel,
/'is, //ehotiopt,
Chyf'e.
Tout' Tin ;, rMi
tl urau<] MtfMtM
jLrV^t-jr ij'
The Up To Dae Tire Repair &
1356, Grand liue, Port-au-P- itic- rj,j,J
Nous, possdons \l
seul atelier de repara
tious de pneus en H
ti el nous faisons to
les travaux pour leNo
et le Sud
Ne dites
Vaill ot et HoueL agen' peur liait
VOOUE LE PPNTEMPS
-! I'
GASOLINE ET KEROSIME
JSmvs venons d'introduire en Hati, la marque SHELL
si tonnue et apprcie dan* le monde entier.
Cevx qui en ont dj fait Ve*s Ga*i.Hne SHELL est spcialement recomminiable pour
PO* rendement avantageux et qu'elle n'encrasse p'ie le
moteur grce son raffinement parlait.
JJfl vou engageront n'user que la Kosi *e SHELi
svpieure aux autres par son degr 15oe elle donne
en consquence une flamme plus vive e brle sans /a-
w-\ .
1 h a donc conomie ex avantage a n'acheter que la
towqu MIELL**
l'our les prix, adressez-vous a
Robert, Dation & C.
pneu
par,
nous,

Pharmacie Centrale Bana Lacl
u......ta .1 nul* traicheui. Et dition OfOMpU et lOigm e
pas qu
ne peut tre rq
mais apportez-!
il ne vous ei
cotera rien. Nous rei
drons voire pneu semj
blable un pneu nei
el garantissons ausi
le travail.
Air comprim grati
pour tous les clien s d
notre atelier.
Ilarry R. Inncy
Fropt itiiire
l'iu.num Ue. out, traicheut. Eicution promate H
r,timnrinrr.< Sitrnil'l fiOll,- IOWM les matai
r:
L'Organisation De La Firestone
Est Saine, Solide Et Universelle
LTN tablissement industriel est corma
' un arbre: il prospre? non seulement
pur la puissance de ses racines, mais aussi
par la vitalit de ses braruhes.
La Maison Firestone disposa de toutes ces
sources de puissance. Fcr.nement enra
cines dans la grande maison-mreses
branches s'tendent ru loin, verdoyant-,
et vivaces.
Dans le morde xntier les Pneus Firestone
ont exerc une heureuse influence sur les
transports et partout oft les gens roulent
sur des bandt s le MOtatchotM, ils ont
appris avoir confiance dans la marque
Firestone. V Ml mssi devriez exiger que
votre voiture toit munis de pneus de cette
marque: elle vous garantit le confort, la
scurit et
Le Maximum de Kilomtres par Franc
L. Preetzman Aggerholm
Port-au-Prince
PNEUS
A'irpfPt p'r excellence pour lei
erf n'-en b>s ge et le* Dyspept
qoes R cotitrt:d p?r tous les Me
dec ps.
En vnte cb z Simon Vieux
A'f ed V'eux Pcie L- Camille
Pcie F. S*innr. Ed. Es-ve &
Co B &N Sida et che* Veuve
Flix Saalnve
iom
Caries Postales
Poisson d'avril
Gros & Dtail
B-nou lOUBA
1718 Rue du Magasin 4e l'Etat
Dr Justin Domiuiqui
|l#i lu Fatuit de Mdecine de Fart
Indra assstanf t'es p olefs urs Den.keet Dea'chmana dl
bCNIffg
Office : AvpDue ( rpoire 828
Ii-.-urt d Coijgulia.ioni : 7 9 heures du main
3 .5 aprs m%*i
Consultations gratuit* pour les vndQenk le ieuix de
de lams midi, _____________ _________ _
0
La maison
SHEUTOB &o
Annonce sa dient'e qu'elle vient de rece/oir par les derQ'erj '
an grina assoriiment de tissus fias tels que :
Voile uni couleur Voile barres de soie
11
A vendre 011 apptreil
neuf d 3 point: cha
piteau reil Ir n'eir.
Pour le* coirtitions
l'eidreisar au bureau
du Juiirual,
Voile barres
Voile milt" couleur
Voile a c an p aux couleur
Voile granit
Cipou de Eoie
Urgaudi uni
Grganii fleura
Toile da aoiepourchetniiesArobea
Zpbir couleur ) *
Rolieone
Naiisoi k couleur et blanc
Crpon coton fantaisie
TWIIO d Lldl ICO UO >*" ,
Demase couleur et blanc
Damaee matelaa
Serviettes de toile te
Coton drap suprieur
Calicot suprieur
Percale
Serge noire et bleue
Bandes brodes suprieur*
Ruban pompadour
Tnisor
Ttt d'Indien
Toile pour jupes
Qaelle met en vPnte dc prix avantageux
Pori-au Prince le ti Fvrier 1M.
SHEMTOBACO
l
fUftFrtaxtx m ** W&


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM