<%BANNER%>







PAGE 1

Il AT Z&S&&, :?z^^m^^m^3^i FmMG&s, Anmique*, Gomteleecent* vous retrouverez les forces perdues en prenant T'FMTTT.SION SCOTT Cour d'assises L accusa Fujne Polycarpe acquitt ion revolver charg de cinq "es et fit feo. Un seui coop parut N>n Niufai', Ingoe Polyc rpe pu • rasoir ei acheva son oeevre. Maria S ylor reoit de nombreuses blessures aux bras, au (t gauche, la ca ce tnoracique, ete. I Vcii de quoi, Messieos les jurs, Ht accus Eugne Polycarpe. Il est accus d'avoir la suite d'un exci Tmoignage mmationnel du timein e jalousie, atient la vie d'une Andr L'$ps | matresse qu'il adorait. L'appel des tmoin | • rou Hier malin la sal'e du Tribunal d*j Maria S*y or ne s'est pas prsent?. t re? premire instance de cressort tat seu A i Lesrs est devant le Jury R O comble. Grand io-nbre de cuneut r0 ,, r f mo ; gner Dcis, h tuient venus pour assister au dnuDclarations de AndrLespi h|j c < t des Allemands et ment du drame sensrtonnel qui eu } c au chtz moi quand jenteadi. e iCO ie pins Ml lieu i anne dernire au BosVeim U1 C0l p de teu dans le voisina^: -f do • la victime tait la nomm: [ |' CD leodH ensuite des cris |e suis Maria 6 ylor.— travrrspour m'en qurir de ce q ai L'ouverture de 1 audience | venk u de se passer. Alors, je ternir Le luge Doyen Lon Monts ou Mt Polycarpe dans un tat t 1 vre l'audience. Il est u heuies un %  n p0UV ais m'cxpliquer quui qunt L.'a, cus Eugne Poycape l,it h ominc de son ducation pouvait Ion entre avec le Commissaire du| W fi ainsi M e voyant renirer, il ht Gouxernem-ni. La pente po:te d: la sellette s'ouvre, il va s'a.stoir sur le banc. Eugne Pp-lycarpe suivi*. Arrives u*u> •• •• -— ~r li evveia duo trac noir Faux co et llV ,. n es une seconde lutte. Je mme juridiction, sous la prvention maD bette dune blancheur imps.valj |g ^ diQS j a ^ im bre, bou e de faux es critures pub.iques par ble. Son vis'ge est frais ft ferme.ll a: v crser j e8 bardes qui taient sur le fausse mention d enregistrement bonne contenance. Il coute, esqn.s-^ &a homH|e fi tl est solll i e | al : .Cet hono e citoyen, tout comme aliment tonique par excellence, et trs fadlement assimilable, proprit qui la recommande aux estomac. les^plus dlicats. %  —i Parisiaua CinGalai je n ai pas va. Mais la c'ameur dsigne le Ministre de la Justice. -• Pouvet vous citer encore d'au DIMANCHE La sance de demain M*l n parle de Malval, Lyic*e Un plen1id Programma cornM profit de 1 Orgue de la Ci e Ministre d:s Travaux u DO*<* aie dei Wap d'art italien: et commeoeera ds a iton .s. iu Pour pn b ,iser a NiDi Z^JrJSSSXZSi 1 Gentille pi;e atnoareaee, eeuti' % a donnons le* grandes ligota : mentale 1 Praeetation dea deux rTa vie pour U Roi *JSSSSi,imL Un grand Chef d'oeuvre cinma 30 Exeetioo de morcetnjh rhiqne aux intr s intrigants avdC violon par J Haraux M. A. CappOUi 1 •> Chants de Attali de Pi Entre : G. 1 5) Balcon 2 0) ( hn au prochain numro ) Bote aux lettres Monsieur le Directeur, Il nous revient que c'est lundi pro un mouvement d'arme sar moi. |s Ali; W W !" W i *2£ TiIfJ l'empoignai et le dsarma, ( je n'a Me Anmb.l Ds.nor S Louis Ale< n iiT^as remarqu le rasOtl ). Je le dre. ancien Commissaire du Joum lliTis. Arrivs dans la Mili cous ntment de St Marc, r.otaire de cette) Cin-Varits 3 Reprsentation du iMl \Le songe d'Eveil Grand drame aenaationnel ta {tiea. j Des eomptoira aaaortis aeroat! l par det dames. mm unt parfois un soutire aux propos, a c:olBpagol j e l'ai river L les „deux prrenus doat voos avez „u, lu parv nueot J c olDS ie'Vetii^our, parler ans gea paif dans votre dition d'hier Silen Il est a cm dblessures % o | r ' d i ime $— ( je ne sais p*s ce quil cieax et Lpiaar BtCtUefet et encore res sur li personne de Maria Siylor, eur ^^ } ,. esi pam | e re une victime du Commissaire sa m Uresse. Le lige du Minire j poar demander i Cora apr* Ceuvernpmeet de ht Maie, qu •ad • DIMANCHI ^ Us Trois iMsqiitains /'LtslottsqwtairesdaRoK Entre G Expos des faits t e0 \ ause ._Ensuite jetant mon cuUs que par rapport leurs opi m .e Micist e PtWic MIsnsidRay ^ QS ^ ^ c .^ yu Mar a n i ons politiques. \ WB (U d a 1 Parole et sexpnme peu accI0Up C( nuC| baigne de! VeuilUx agrer etc ;^ : en ces t-rmes : UN Al UNI m. 1 1...A. I. .,i Atr ainsi S D & ... •.. La Si Joaeph Partie civile | d lt r llVil sur U proprit de la de St Marc sentira toute P,s de part.e civile U victime J ., e '^ Mr Roberts, j'si vu les de que les gens clairs prouvent a M ri S?y!or a dsist de toutes pour %  .. pre ndre la fuite— je leur voir injustement incriminer, malirai mites. i t l du que ce n'tait pas moi qui ter ceux qui.en ralit ne sont perse Expos dea faits 1 ...... -.• a i.n,. m Le mo rr MM.l s ltes .— le veux tre au^si simp e que pi.is Le sieur Polycarpe ava" peur m?\ resse la non-me Ma lia Sayloi 11 l'aimait ptrdument, il ne poUVS'tM dispenser de la vo>r un' Miv M t^nt la beibt de cet! 'em me lavait captiv trenlu jiloux ( nr.s dans l'auditoire ) Nul n'avait Je d.or de eisltei Maria (. rurs a nouveau).-Le juge Monts ordonne aux gendarmes de service de faire vacuer lr bir.c des avocat*.L'andien ce est pat liasl interrompue tandis qu'on bouscule les assibUQts qui r gimb'nt L'audieoC est repris Le M DIS re Public r. prend sx thse : t|e vous disais,— MM les |nr>— pou:sui>-il. que la beau' de c t e icmme ->ait captiv U iendu |ilouy Polycarpe au point que nul navar le dioit de a visi ei. Pourtant un nomm |acquelifl dit Carte:age frquentait 1 maison II y vena t surtout les sous, les enttenens duraient parles jojqu'a oDze heures Ce'a (tait tait pour mcoutenter Euune Polyearpe. Celui ci vait aoutdant Elections maonni}] Il y aura demain i I are 1 tin lections maonniques i 1 c L'Amiti detfires eamr en vue de nommer le Va les autres officiers dignitaire*! grer les intrts de 11 logM rexercice i^aa-ijaj. sang iule scria : sauvez moi la vie I )c piis uu morceau de ficel et j a m rrai les veints d^ ;oi brasqui '^i v utclaut.Oa apprla eusuite tel doc leurs. L. intorrogatoira de 1 accus Liuri Baron— Uu'tiles sont les'. uaiules de Mana qui vous avaient dej D main 19 Mars est la l e pat 0 termin commettre cet acte ? 'taie de la paroisse de S Joseph Ce m jbOtttva'-*fiiia me disaii qu'elle re'me nous 1 avons dj* dt il y aota cevxit n'impoiie qui et i n'importe trois messes i 4 Kres, 3 1,2 et 7 1,2 quelle heure1 Le Pre Maho. otficiera ei le sermoa Le jur ttunneAvez -vous la res d'usage ara dit par le pre Benot. • pousab lue entire et complets du nain de vie de Maria Sayior ? L accus Oui. U jur ttunne — Ouest ce que vous supposiez qu'ils faisaient si tard Ma na et |acquelin ? I accus-h. e me laissait dans mon iit el allait causer avec Jacquelin. le titr Bou:bereau—Oa parle de r coacilutioa entre Uni Saylor et vous, est Cl vrai? ^accus— Ce n'est pas cela tout i (ail. r U Commissaire Raymond-' O des Ce.uici tvstl miumoi d \ M{wUa qU and il voya alite, li tu des observations sa coj ^ ni babitantf sur son attuudr. avec lac ,8 quelin. Maria S ylor rpondit que ]acquelin tait plu't l ami de sa Jlans l'apies-midi, vpres et pro cession. La maison SHEMTOB &o mmm *m .. M Annonce sa clientle qu'elle vient de recevoir par lese>i" flliV63it 46S N&YIP8S an granl assoriiment de tissus fins tels que laccus-Ch x Mme Lesps. i>i ce une voisine Umuiopb: R Oui. ? L interrogatoire du trmoin L du courant Voile uni couleur Voile barres Voile mittes couleur Vnilo & carreaux couleur Voile granit Cipoo de aoie Orgaudi uni Orgsnli fleurs Toile de soie pour chemiseift robes Zphir couleur > • Kolienne Nanaook eouleur et blanc Crpon coton fantaisie Voile barrea de soie Dsmaaa couleur et blase %  Damsss matelas Serviettes de toilette Coton drap • %  prieur Calicot aoprieur Percale Serge noire et Meus Bandes brodes aur Ruban pompadoar Tuaaor Tte d'Indien Toile pour jupes ^eur Mme Dessources, ne Cora Saylor. La fameuse lettie a Un jour la domestique surprit une lettre de |acquelin a Maria S-y,qu'u tait mait:e de ses actions au lor, celle-ci s'empressa de la biltr moment du drame ? pour n'en laisser aucune trace aux k team* Lupts-H\ ***',*] tefijl yeux de son cohibuant. Cependar.t. n ides JOUIS apis.u n'tait matre de Eucne lprimanda Maia qui natu stsactioosielleme.it se deendit Cela n'a pas em Me Catan Pouvez vous renseipch t qn :n nua^e d'ant.paih e sle g< ei bur la tiquence des visit vat au -outdc Kupne contrt Mi-ia, I cqueho ch-z Maria S y or ?_ Sa colte n'a tendait queue o;:;sioa l ''"^"' Uiis le sais quil a eu. pont clatai et pouc quil se dfit de d.:. vialtea irquemrs mais amicales OeUI 06 3 DOiutS Cha l'infidle Hn efll uaos la ma i e du Cependant la clameur publique ditl 24 Avril de l'anne dernire, il re-^ar 0411 des hommes s grosse couenne ;au la 1 Maiia de Lcquchn. CeUe toia^t teienl patlois la d ure. Maiia i inv tiva Comprenez. MM I Ml Cau*.;Pcuvtx vous citer les les jurs, Il situ-uon de ce jeun: noms dout fait .al ta clameur pubii hommt qui raie oyeis peur toute que ? .... E famille de Marti S ylo: ? I pi t 1 b tmorn Uspa_z.Ji\ bien dit eue Qn-elle met en vente dec prix avantageux. fori-au Prince le 6 Fvrier 1922. SHEUTOB C0_ A veodreou appareil pitean reclitirateur. Pour les ('(militions s'adresser au bureau du Journal. DISQUES COLUMBI^ll Amateurs de boBBJ Musique, accourez cW L. Preetemann^Aggeraolffl Rue du Qu^



PAGE 1

ft 4020 Port iu Princft, r Hai'i MMffllVA PRtPruSrAIRE Clment Magloire %  0MM9 20NT1IIBS Samedi 18 Mars 1922 Quotidien Pr.sque toujoara. c'est grand rcttu De s'tre tu Soyons .rare de harangae; Mfions-nous de notre laogue. tai* lu-ui.ie HBO C10N Ra. Amricaine No. VdOk silualion de l%pie IPetiles Nouvelles travers les dpches Etranger [ltjpte, comme dans l'Inde, U M politique est trs compli IfMr le gouvernement bntan Le haut commissaire, lord A i • t sollicit de rentrer lie pour conlrtr avec le Fow i #ffice, et surtout pour expo liai membres du cabinet, spcia rat convoqus i cet effet, les der ldveloppements de la situation tiqoe au Caire. A cet occasion, imit mme fait courir le bruille haut commissaire penserait i tria dmission iti Londres, lord Alleoby ce lot, contrairement a ce qu o it,i'est cootent d'avoir, jusqu m\ ordre, une conversation avec Idzon. Coincidant avec son ar ,10 message parvint galement flirts, manant de la dlgatiou r ile gyptien. Il faut entendre les partisans de Zaghoul paJMW dans lequel la dlga.. Ntnaode que leurs lgitimes ie %  'iorg soient prises en coasi %  e par le gouvernement britan • Voici une partie du teste : qui. voyageant du Caire i LonJres'a 'ronv le moyen d'crire lord Cur zoa c d'assez rudes vrits L'iutre circonstance est |a s : tua 'ton cre Saiwat p.cha, qui jouit, on le sait, d'une eale considration' auprs de ses concitoyens et auprs du gouvernement britannique. 11 est ainsi tout dsign pour une œuvre de liaison. En effet, ancien ministre de la euerre, prsident du conseil par intenm pendant le sjour Londres d Ad y pa ha. il tait indiqu pour p endre le pouvoir a la ' e des amis Adly. Ce qui tait considr COTI me un vri'ab e acte de courage, car U masse du peuple gyptien eiige le retour de Zaghoul pacha cotnrne condition premire la formation de toui minis re. Sa. wat pacha expose dans les d iaraiions suivantes sa faon de voir ur le rglement d* la situation an glo gyptienne : — l'ivus demand au gouverne ment britannique d'abolir le protec torat rt de reconnatre l'indpendao ce de l Egypte, de crer un Parle ment devant lequel il y aurait un --Ayant combattu et soufl-rt %  s allis pendant la erande nous accneillmes sffTS g ?!"J? ,B,MI n t M <** '^e de 1 armisticecrey.nl 5. ? C l V '" chan emeMs ait l'aube dune re non i" r aic adm,Qis,rat *** ^pendant, on nous a traits q0t com R ,,te cet,e ^poo^abilif ides ennemis. I* L'tat de choses est tel en I qu'aujourd'hui la dlgation [ %  ••pli n'est mme plus libre de — Ce gouveorment constitu tionnel aurait nomm, sous le <*ou l 'e du Parlem officielle pour vue d'tablir es nt, une dtig tion es ngociations en bases d un accord e la presse du Caire ceT r lt fi o S W0tmta l *? |f et pas autorise pubier de" I U ^"^retagne, dter misant les %  inicat.on, H. J-f". M | ^ araniies ncessaires pour la protec Par table, 15 Mars ROME -On annonce oificWlement au Vatif \im r scroulerai1 " ' " n ; Cftoses pape ei la run.on du Si r Col; ^ > n .-> iicn de son ttccitite. Ce dlai pemettn a l'av •nir a „n card-n,,, 08 rieta d'arriver i Rome a temps pour I lection du l'ape. WASHINGTON Le snat a adopt i fou nunu la re,olu.,on du sm.eur l.oJ*e tend.,,, oti* TA r ,noou e..t des (o million. ava„ Cal l-Autrche pou, |., ;lul feviw. lUNUKI'.S Les dbats sur le irait' de l'air libre irUn'ADRIU ? co'onnes conmandes par le gnerai San Jur|o occuprent Iciui. Sidi, Sala .1 et d autres position damnant Aroaf er Tikermin I>s marocains combattent dsesprment sur ;, kilomtres de Iront Les tanks et autos blindesont ut, us avec succs par les espagnole ; les navires bombardent la cte. DURBAN i_ w Congre* de Natal protestant contre 1 arrestation Gandhi essaya I K rve gnrale taq / U fv nC Ul ob, crv : t u e partie Lment. ^ANZIHAR— Un jour de deuil lut observ en protestation de ParreiurJofl de Gandhi. Tous les iieui d'amusement lurent termes. LONDKt L heure d ie sera adopte en Angeterre comme en France et Iksqedins M^Lwv^ 26 M,r> l"-l'' ,u &*" USkBONtNH — On annon.c que l'Angleterre a ouvert un crdit de 3 mu.ions de livres au For tugalpayabes en 5 annes contre des marchaudises Letie uouvelle a produit une ei.ctleme impression JOHA'JMHSBURa L. grve des mineurs q.ui duran depuis deux mon a pris lin. Le nombre de persounes ar.'es durant le* derniers d.sordres dpasse 6,0--o ouvriers, les chemin, de ter reprennent le tiavail. COfBjlHAGUS Le corresponJant du pjlittieu dit que la Confrer ce neutre s'ouvrira Nouvelles Etrangres a Paris 19 part>s; d'chooa Himulunw MMni regarder *blquiera i gagna II et la lie fut dfUra nulla. Une (iApche de liarc-lono du q ia >f roira Internationule aux echtumt tillOM *re iriaurura avec graud 1 '"" %  ••Uea.Ofl remarquai, no.a.um.nt %  er. uomptoira de l Atneriq ro Launa. LtiOnail del Socim ds N-. tioiia se ljuira prochaiueaaet et ma bHblementa l'ai M. I, n'occupera da la i-arucipa ion de U sret a la coa trence de Gr.Viea repondant auj protaatatiooa Fraoaiaea contra lea douanes >a ladiamaea rofuaant aprs la aigiiaui-a ue l'accord commorcial franco canadie-j du 'J.i la-ivier 1921 l'applt ation aux colonies fraaoaiaaa H HU baaoiu de la .S aie Uu WoJu 8 Vivendi du tarif douanier mioicoun. pour IM proaota rravocaiai importa* au Lanada Le Kouverneunut du Mot 1 beuetijtade lao f auiidtg et i* *s produm cm* d'illemagne PAKISr-Soir). L ag90CHaTai croit avoir que le rapport du conflit 'itaiie niieiaili conclurait iMda contrle n Allemagoa, D,r COt franais on inc'herait le main nu .i iuiiinnu.il hua ans Le co mitStoma a.l,ui le p.iucipe de a dutaeinHis il aura', propos qu'au a^ ou l'Al'e.nane ferait preuve de onne volont dan* l'-xrfcoiinn d^H lauaesmiuarei, ligjci ries Na ong (jourrail e. „va.it ce ler.ne Dagfl de la gurvelllaoce. Cette go utiu.i aaiatt rec^i l'agrment dea iiaijilioa traiii, uuiaiie qui en l! l U ^ ??r t ^.i a r?, a s. k50uv„neinenta JOHAUiNBSBUHG. Ofliciellement on aniioujH q.ie | e g IrOUpaa du ou ^rnemeut ont cern la plaa forte tagievigtee -Tradg Hall* do il coVri Vu? s Z ni i-Poagidi. de a chapperOu SlSSaVS pou.Unt •U88i annonc que 1 antie oartm dU e OU poulU 11 ea produm c-ma Ftrd.bwg ... entre le,. •£?£ J2 S" 1"^ d ^ 4 *" boaMtaaS 3e to.pea loviilea laLOia io ipea loyales ti£HLLN Wr Charles Laurent -rnoasgadeur de France a ramu la WiiasIOHtraija une noie giguedea mbassadeurs de France, Angleterre iapon et ministre Belgique attirant i attention de l'Allemagne eurlobaductioo rencontre par la commis ion militaire interallie ces derniers inoie al pnaut le Gouverneraeut aile iiHi.d de prend e des mesures Dcs jolies pour lertnlner les pratiques •tardant le desarmeuiiat prsent par le trait. A la sance du Reiobitag M-S;ho plia dapuie social dmocrate s-e uuua qoo ,e ItoictiHWelir comporte urjcapiuhe pour 8 hommes, un ofcier d JCtai major pour ij et un demain a s.ockho m Le Danemark la Sude, la gllivl pool '1 UJU 11 a'eleva Contre ^aranucs ncessaires pour la p ion des intrts de l'empire britanni lue et des trangers. Cet accord se rail naturellement soumis au Parle ment gyptien • — Le gouvernement, cettes, a promis au Parlement britannique de ue prendre aucune dcision impor tante au sujet de l'Egype sans le consulter. Mais il est cenam qu'ne mesure de ce genre, prsente par le trouvera --ment lui-mme, serait approuve par le Parlement anglais. t — je tiens i ajouter, pour diasi per toaie quivoque, qu en ce qui concerne le projet Curzsn, l'approu ve parfaitement l'attitude d'Adly pacha et de tes collgues Londres Mais la situation cie par cette *t titade menait mon pays l'anarchie rt l'incohience, et la voie o je voulais m engager me semblait la seule possible. — Maintenant. l'Angleterre fait de l'abolition du protectorat e: de U formation d'un Parlement un e des parties de l'arrangement discuter. Ce'a, je ne puis y consentir. Car l'estime que j n'ai p.s le droit de prendre des engagements concernant 'es garanties sans l'assentiment du Parlement gyptien. — Tout ce que je dsi'e, c'est %  nications de ce genre. taessige. nous apprend une A X* t ermine en disant que les ni sont un peuple homogI me un pass national honorilMoil lui faut donc une solu '•ooorabledu problme actuel. Je cours de la conversation, '•lus haut, entre lord Alleaby M*. Cu.ian, le haut commis l* laiss entre les mains du mi %  o mmorandum contenant gestions pour le rglement da "gyptien. • %¡ considre ce i' A T c,matt un ItinaJVf A| lenby ayant tait enten %  •i lai serait impossible d'appli ^•cieacieuseaneat toute aatre 1" eu laquelle il ae croirait %  otras circonstances sant hi' "' eBt "'*tei'est d' t r?sasr. de rpression qui NV-* 1 '' Une nouvelle dli A yP |l B. ayant t consu bjpj %  "•de la dpoitalion de JaLkM?* 6 et ^ e 8es principaux 7j r trs dans U but de prco lit u E ot, a e dM Pioduits an %  te. h is aQce des ,0BC '•"ts ^' 8es mem )res a — 10Hl ce que je oesie. c'est tsi P ls 'e'ichs deux jours de prparer la voie i de nouvelles t. )a S j gociatioos entre une b'gypte md " a qUC cn An 8 ltfcc re Pendante et constitutionnel e et la Un nt I Bouv ement se dessine Grande-Bretagne, sur le garanties T a es revendication, gypque rclame cette dernire pour as fer"? -e *" Aœ,sie ''** surer la p oiectioi de^ int r's de la e cl unc dpche l'empire britannique et des teaaaufJ I TS •^ %  SiJ 1 bnuaaia 1 — — —— -— %  ^— villhlli No.vge, |a rioliaoJe. I Espagne, la SuiSN seront reprsentes. KOMh Une grande agitation es. cause par la nouvelle que des navires grecs ont arrte et fouill le vapeurs italiens Umbria, Abruti et Atriet^ L'Alr.ca fut conduit i Mudania ou pre trots heurts de perquisitions les passagers turcs y compris le personnel d:s coips san.ia.res lurent dclars prisonniers WASHINGTON La chambre vola une rsolution admettant ddiniiiveiiK-m 2400 migrams admis temporairement avant h 7 Mars en plus de 1 quote part de 1 ojo MADRID — Le gcueial Bercn^uer qui offrit sa MSBIiiiui de Haut Com:nis>aire Maroc l'a retire. Faillite U. Harad and Son Un dlai de huit jours est arr.or d aux dbiteurs d>. la maison U. Murai and son, dclare en [ail lite pour acquitte'' leurs eu notes. Le ma jasin sis rue des Fronts bo'ts, est ouvtri de y heure* du ma'n midi e>, de 2 hewes ,j h. Pori au Prina 1 .durs WftA l Mor t monarchique des ofllcien Mr Kustl.r, sucidliHto mdpeudaut dclaia que l'OrfMOb B'jbsista sous d aunes noms. Au brunswick il eus te oue oru-iuisation militaire aecite laquelle appatiienueut des me.u bras ne la Kicuswenr, rcemment il eeat forme BOJB le uom de troupes de la tarde u lemapdi une oigauisa uuo id.a-ique ayaot I appui du m. uisiredela Heieaiwaur. Nouvelles da Francs PAUU 10 —Va jeune russe ius u* 30 eue nomma Dleknine a joue nie La L.ommission de? ,, sur la deinaauua da* Aiiia tudie queauoo dea paieoieatu eu est ce de. livraiaoua an uature impose* a I A llemagne en ltf_\j. Elle sMpre N. po 1er une dcin.ou I, r.-uu.on o. ci lie du 1/ Mari U.i de.:it plr.ee i *'h. P ( e lJer.i,iotHaao.i,..c-arHRe Dral au miaulera dee airi e3 tran uode de 10 aanoa. p A la Chambre au cours de la dis STffu'J* recrute ^t de nlr nie M. Magloot. miuiatre de la uuer r. ineiai i sur le non il^amnueiaent moral de l'All.magna ,t mSSSu aoipr qoarapraaaotoa,! i iodiaw! Hilemaride non enilo.umfl^e uar I. guerre. Le rainis.re 8 est dOclar. par uaaada Service a an n £Tj£ s.rvice traaeitoiie de 18 moia coromi •udi.peu.abia. L'orateur mouiTeTE le. dpense del detanee oationa! de a*ra,icoaout -noms levi. or! ppruonueliauB.it jua pour laa EuS Uni. et 1 Angleterre. Lee dpToa. uili aire, de la rraaoa ne ioVt S ,.? J U H d 1\ d fP"Mi totale. P de jHie. de i Angleterre et dea t m 'uia le. dopaa.au j. La rreacecsS ch. a rduira lea depeneea le la. poasioie mais ue veuc pi U a tr er iioee a la rev.och. d'uri voiain do" CoQYocatioQ extpaoriiaaire des membros de la Presse* L*)rorCdl8iaMN(3 Agent de la faillite Solitaire ? LIBA. HOMMBS, rtuMM. IBUMM maaa, L TA IBM luVIS, ITC. Inscrivez vous cornrne membres de noire C'ub 4e Correspondance et iaite-vouj beaucoup d arais intressants— Soyei connus dans le raond'; C ir notre intermdiaire— Epousez la richesse, le Dnheur Des cennines de personnes riches, ai.ra yantes et sympathiques dsirent se marier Photo graphies gratis. Envoyez 50 cents pour un abonnement 4 mots. 1 dollar pour l'anne. FLORENCii BELLAIRB M, Montagne Screet "aaa*iyn M, jSlvrolvtjie Un tlgramme !.. Saint Marc mu. annonce la mort in Mme M ic< i aoree une long je *ne d ^pa-u^, ,j onl .derme e est la diaoarition da sou eUbli.ceoi.ut danj i iuceodia du 3 Mars courant. >lada.ns Andr Mucci tait une des persoenaU es lea plus ear.mdes da bauit Marc o elle mmse d'unanirnaa regret*. Cotait U femme de no ra rPKMt ,ga n r. dcd la fi 0 d. l'anns der,, ,... Les membres de la Presse biiimn ne *ont convoqus aux bureau*, d i journal "Le Ma in le lundi 20 mars courant i i heures de l'apra midi, •a vue de prendre certaines dcidons Importante* concernant la pro lessioo. Tous les iirecfeurs et rrilaoteur-i de journaux oui s ditent artnAui ment Po t au Pr.nce.tus SttJSB&SStt !S2 PS!?** ores de la Presse gnral, nent quel 1B £uH aiaint "' 6S U U,A ** conque, sont pris de dfd.er j q 1 _Z ^ atteint. otte invitation Les confrres de I province soot pris de se faire reprsenter • ette runion. tvn simulant onliam. p'eii Je verve et d'huSSUiiOf de"nir sra m-e *>i Uk^tT raour La numro arit vous M esp-d. des n.r ie Pr^ursr **** rception de votre im et de votre adre, co,„. P v KreVOt jouissons de cette . Fraiis Mose ( lr>wU M. T. l'i ith rutl *n*, boa je qouvlle.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05626
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, March 18, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05626

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ft 4020
Port iu Princft,rHai'i
*
MMffllVA PRtPruSrAIRE
Clment Magloire
0MM9 20NT1IIBS
Samedi 18 Mars 1922
Quotidien
Pr.sque toujoara. c'est grand rcttu
De s'tre tu
Soyons .rare de harangae;
Mfions-nous de notre laogue.
tai* lu-ui.ie
HBO C10N Ra. Amricaine No. VdOk
silualion de l%pie
IPetiles Nouvelles
travers les dpches
Etranger
[ltjpte, comme dans l'Inde, U
M politique est trs compli
IfMr le gouvernement bntan
Le haut commissaire, lord A
i t sollicit de rentrer
lie pour conlrtr avec le Fo-
w i #ffice, et surtout pour expo
liai membres du cabinet, spcia
rat convoqus i cet effet, les der
ldveloppements de la situation
tiqoe au Caire. A cet occasion,
imit mme fait courir le brui-
lle haut commissaire penserait i
tria dmission
iti Londres, lord Alleoby ce
lot, contrairement a ce qu o
it,i'est cootent d'avoir, jusqu
m\ ordre, une conversation avec
Idzon. Coincidant avec son ar
,10 message parvint galement
flirts, manant de la dlgatiou
rile gyptien. Il faut entendre
les partisans de Zaghoul pa-
JMW dans lequel la dlga..
Ntnaode que leurs lgitimes ie-
'iorg soient prises en coasi
e par le gouvernement britan
Voici une partie du teste :
qui. voyageant du Caire i LonJres'a
'ronv le moyen d'crire lord Cur
zoa c d'assez rudes vrits *
L'iutre circonstance est |a s:tua
'ton cre Saiwat p.cha, qui jouit,
on le sait, d'une eale considration'
auprs de ses concitoyens et auprs
du gouvernement britannique. 11 est
ainsi tout dsign pour une uvre
de liaison.
En effet, ancien ministre de la
euerre, prsident du conseil par inte-
nm pendant le sjour Londres
d Ad y pa ha. il tait indiqu pour
p endre le pouvoir a la ' e des amis
Adly. Ce qui tait considr coti
me un vri'ab e acte de courage, car
U masse du peuple gyptien eiige
le retour de Zaghoul pacha cotnrne
condition premire la formation de
toui minis re.
Sa. wat pacha expose dans les d
iaraiions suivantes sa faon de voir
ur le rglement d* la situation an
glo gyptienne :
l'ivus demand au gouverne
ment britannique d'abolir le protec
torat rt de reconnatre l'indpendao
ce de l Egypte, de crer un Parle
ment devant lequel il y aurait un
--Ayant combattu et soufl-rt
s allis pendant la erande
nous accneillmes sffTS g?!"J?,B,MI "n*,t*M <**
'^e de 1 armisticecrey.nl 5. !?-C lV '" chanemeMs
ait l'aube dune re non i" raic,adm,Qis,rat ***
^pendant, on nous a traits q0t comR,,te cet,e ^poo^abilif
ides ennemis.
I* L'tat de choses est tel en
I qu'aujourd'hui la dlgation
[pli n'est mme plus libre de
Ce gouveorment constitu
tionnel aurait nomm, sous le <*ou
l 'e du Parlem
officielle pour
vue d'tablir es
nt, une dtig tion
es ngociations en
bases d un accord
e la presse du Caire ceT r ltfioSW0tmtal *?|f ,et
pas autorise pubier de" IU ^"^retagne, dter misant les
inicat.on, H. J-f". M|^araniies ncessaires pour la protec
Par table, 15 Mars
ROME -On annonce oificWlement au Vati- f
\imr scroulerai1 " ' " - n ; Cftoses
pape ei la run.on du Si.r Col; ^ > n .->
iicn de son ttccitite. Ce dlai pemettn a l'av -
nir a n card-n,,, ,08rieta d'arriver i Rome a
temps pour I lection du l'ape.
. Washington Le snat a adopt i fou
nunu la re,olu.,on du sm.eur l.oJ*e tend.,,,
oti* Ta ,r *,nooue..t des (o million. ava
Cal l-Autrche pou, |.,;lul feviw.
lUNUKI'.S Les dbats sur le irait' de l'air
libre irUn aajourd l,ui Le Druit avait couru avec pcrsistaoct
que te, irreconcilublei chercheraient a de oolii le
irai rar_ des amendements. uis les d I
aauiottrdTiui ne laissent pas p.xsumer une pa-
"' le t ictiqne. r
KOMIi L'agenre Stefni- publie une dclan
UOB as,ur.nt que la Conlrence de Gnes ouvr,
n le io Avril.
,8^? 7 4pIu Vinie P",it: d i<"r-
n.iiu socialistes allemands accusent le pini COn-
niuiHMe iranais de trmhir les intrts des trava-
lgna Je Indes ues rum,u-S prochaines de
i U dcuussion de Llovd ueor^e coitimiem dreu
i er un pense dans cette evantualit qu; l.or I
' Leiby pourrai; bien former un cabinet conierva-
>'ADRIU ? co'onnes conmandes par le
gnerai San Jur|o occuprent Iciui. Sidi, Sala .1
et d autres position damnant Aroaf er Tikermin
I>s marocains combattent dsesprment sur ;,
kilomtres de Iront Les tanks et autos blinde-
sont ut, us avec succs par les espagnole ; les
navires bombardent la cte.
DURBaN i_w. Congre* de Natal protestant
contre 1 arrestation Gandhi essaya I. Krve gnrale
taq/Ufv nC 'Ul ob,,crv": tue partie Lment.
^ANZIHaR Un jour de deuil lut observ en
protestation de ParreiurJofl de Gandhi. Tous les
iieui d'amusement lurent termes.
LONDKt L heure d ie sera adopte en
Angeterre comme en France et Iksqedins
M^Lwv^ 26 M,r> l"-l'',u &*"
USkBONtNH On annon.c que l'Angleterre
a ouvert un crdit de 3 mu.ions de livres au For
tugalpayabes en 5 annes contre des marchau-
dises Letie uouvelle a produit une ei.ctleme
impression
JOHA'JMHSBURa L. grve des mineurs
q.ui duran depuis deux mon a pris lin. Le nom-
bre de persounes ar.'es durant le* derniers
d.sordres dpasse 6,0--o ouvriers, les chemin,
de ter reprennent le tiavail.
COfBjlHAGUS Le corresponJant du pj-
littieu dit que la Confrer ce neutre s'ouvrira
Nouvelles Etrangres
a Paris 19 part>s; d'chooa Himulu-
nw MMni regarder *blquiera i
gagna II et la lie fut dfUra nulla.
Une (iApche de liarc-lono du q ia
>f roira Internationule aux echtu-
mt tillOM *re iriaurura avec graud
1 '""Uea.Ofl remarquai, no.a.um.nt
er. uomptoira de l Atneriq ro Launa.
LtiOnail del Socim ds N-.
tioiia se ljuira prochaiueaaet et ma
bHblementa l'ai m. i, n'occupera da
la i-arucipa ion de U sret a la coa
trence de Gr.Viea repondant auj
protaatatiooa Fraoaiaea contra lea
douanes >a ladiamaea rofuaant aprs
la aigiiaui-a ue l'accord commorcial
franco canadie-j du 'J.i la-ivier 1921
l'applt ation aux colonies fraaoaiaaa
H hu baaoiu de la .S aie Uu WoJu8
Vivendi du tarif douanier mioicoun.
pour Im proaota rravocaiai importa*
au Lanada Le Kouverneunut du Mot
1 beuetijtade lao
f auiidtg et i*
*s produm cm*
d'illemagne
PAKISr-Soir). L ag90CHaTai croit
avoir que le rapport du conflit
'itaiie niieiaili conclurait
iMda contrle n Allemagoa, D,r
COt franais on inc'herait le main
nu .i iuiiinnu.il hua ans Le co
mitStoma a.l,ui le p.iucipe de
a dutaeinHis il aura', propos qu'au
a^ ou l'Al'e.nane ferait preuve de
onne volont dan* l'-xrfcoiinn d^H
lauaesmiuarei, ligjci ries Na
ong (jourrail e. va.it ce ler.ne
Dagfl de la gurvelllaoce. Cette go
utiu.i aaiatt rec^i l'agrment dea
iiaijilioa traiii, uuiaiie qui en
l!l!U^??rt^.iar?,as., k50uvneinenta
JOHAUiNBSBUHG. Ofliciellement
on aniioujH q.ie |eg IrOUpaa du ou
^rnemeut ont cern la plaa forte
tagievigtee -Tradg Hall* do il coVri Vu? sZni"
i-Poagidi. de a chapper- Ou SlSSaVS pou.Unt
U88i annonc que 1 antie oartm dU e OU poulU'11 ea produm c-ma
Ftrd.bwg ... entre le,. ? J2 S"1-"^ d^4 *" boaMtaaS 3e
to.pea loviilea laLOia
io ipea loyales
tiHLLN Wr Charles Laurent
-rnoasgadeur de France a ramu la
WiiasIOHtraija une noie giguedea
mbassadeurs de France, Angleterre
iapon et ministre Belgique attirant
i attention de l'Allemagne eurloba-
ductioo rencontre par la commis
ion militaire interallie ces derniers
inoie al pnaut le Gouverneraeut aile
iiHi.d de prend e des mesures Dcs
jolies pour lertnlner les pratiques
tardant le desarmeuiiat prsent
par le trait.
A la sance du Reiobitag M-S;ho
plia dapuie social dmocrate s-e
uuua qoo ,e ItoictiHWelir comporte
urjcapiuhe pour 8 hommes, un
ofcier d JCtai major pour ij et un
demain a s.ockho m Le Danemark la Sude, la gllivl pool '1 UJU 11 a'eleva Contre
^aranucs ncessaires pour la p
ion des intrts de l'empire britanni
lue et des trangers. Cet accord se
rail naturellement soumis au Parle
ment gyptien
Le gouvernement, cettes, a
promis au Parlement britannique de
ue prendre aucune dcision impor
tante au sujet de l'Egype sans le
consulter. Mais il est cenam qu'ne
mesure de ce genre, prsente par le
trouvera --ment lui-mme, serait ap-
prouve par le Parlement anglais.
t je tiens i ajouter, pour diasi
per toaie quivoque, qu en ce qui
concerne le projet Curzsn, l'approu
ve parfaitement l'attitude d'Adly pa-
cha et de tes collgues Londres
Mais la situation cie par cette *t
titade menait mon pays l'anarchie
rt l'incohience, et la voie o je
voulais m engager me semblait la
seule possible.
Maintenant. l'Angleterre fait
de l'abolition du protectorat e: de U
formation d'un Parlement une des
parties de l'arrangement discuter.
Ce'a, je ne puis y consentir. Car
l'estime que j n'ai p.s le droit de
prendre des engagements concernant
'es garanties sans l'assentiment du
Parlement gyptien.
Tout ce que je dsi'e, c'est
nications de ce genre.
taessige. nous apprend une A
X*termine en disant que les
ni sont un peuple homog-
I me un pass national honori-
lMoil lui faut donc une solu
'ooorabledu problme actuel.
Je cours de la conversation,
'lus haut, entre lord Alleaby
M*. Cu.ian, le haut commis
l* laiss entre les mains du mi
o mmorandum contenant
gestions pour le rglement da
"gyptien. ? considre ce
i' a T c,matt un Itina-
JVf A|lenby ayant tait enten
i lai serait impossible d'appli
^cieacieuseaneat toute aatre
1" eu laquelle il ae croirait
otras circonstances sant
hi' "' eBt"'*tei- 'est d'
, tr?sasr. de rpression qui
NV-*1'' Une nouvelle dl-
i a yP|lB. ayant t consu
bjpj '"de la dpoitalion de
JaLkM?*6 et ^e 8es principaux
7jrtrs dans U but de prco
lit u Eot,.a*e* dM Pioduits an
te. h is'aQce des ,0BC
'"ts ^' 8es mem')res 'a 10Hl ce que je oesie. c'est
tsi Pls 'e'ichs deux jours de prparer la voie i de nouvelles t.
)a Sj gociatioos entre une b'gypte md
" a qUC' cn An8ltfcc re Pendante et constitutionnel e et la
Unnt ,IBouvement se dessine Grande-Bretagne, sur le garanties
T,aes revendication, gyp- que rclame cette dernire pour as
fer"? *-e *" A,sie ''** surer la p oiectioi de^ int r's de
la e cl unc dpche l'empire britannique et des teaaaufJ I
tS ^SiJ1* bnuaaia 1
- ^ villhlli
No.vge, |a rioliaoJe. I Espagne, la SuiSN seront
reprsentes.
KOMh Une grande agitation es. cause par
la nouvelle que des navires grecs ont arrte et
fouill le vapeurs italiens Umbria, Abruti et
Atriet^ L'Alr.ca fut conduit i Mudania ou pre
trots heurts de perquisitions les passagers turcs y
compris le personnel d:s coips san.ia.res lurent
dclars prisonniers
' WASHINGTON La chambre vola une r-
solution admettant ddiniiiveiiK-m 2400 migrams
admis temporairement avant h 7 Mars en plus
de 1 quote part de 1 ojo
MADRID Le gcueial Bercn^uer qui offrit
sa MSBIiiiui de Haut Com:nis>aire Maroc l'a
retire.
Faillite U. Harad
and Son
Un dlai de huit jours est arr.or
d aux dbiteurs d>. la maison U.
Murai and son, dclare en [ail
lite pour acquitte'' leurs eu notes.
Le ma jasin sis rue des Fronts
bo'ts, est ouvtri de y heure* du
ma'n midi e>, de 2 hewes ,j h.
Pori au Prina 1 .durs WftA
l Mor t monarchique des ofllcien
Mr Kustl.r, sucidliHto mdpeudaut
dclaia que l'OrfMOb B'jbsista sous
d aunes noms. Au brunswick il eus
te oue oru-iuisation militaire aecite
laquelle appatiienueut des me.u
bras ne la Kicuswenr, rcemment il
eeat forme bojb le uom de troupes
de la tarde u lemapdi une oigauisa
uuo id.a-ique ayaot I appui du m.
uisiredela Heieaiwaur.
Nouvelles da Francs
PAUU 10 Va jeune russe ius u*
30 eue nomma Dleknine a joue nie
La L.ommission de? ,, .
sur la deinaauua da* Aiiia tudie
queauoo dea paieoieatu eu est ce
de. livraiaoua an uature impose* a
IAllemagne en ltf_\j. Elle sMpre n.
po 1er une dcin.ou I, r.-uu.on o.
ci lie du 1/ Mari U.i de.:it plr.ee i
*'h.P(elJer.i,iotHaao.i,..c-arHRe
Dral au miaulera dee airi e3 tran
uode de 10 aanoa. p
A la Chambre au cours de la dis
STffu'J* recrute^t de nlr
nie M. Magloot. miuiatre de la uuer
r. ineiaii sur le non il^amnueiaent
moral de l'All.magna ,t mSSSu
aoipr qoarapraaaotoa,! i iodiaw!
Hilemaride non enilo.umfl^e uar I.
guerre. Le rainis.re 8 est dOclar. par
uaaada Service a an n Tj
s.rvice traaeitoiie de 18 moia coromi
udi.peu.abia. L'orateur mouiTeTE
le. dpense del detanee oationa!
de a*ra,icoaout -noms levi. or!
ppruonueliauB.it jua pour laa EuS
Uni. et 1 Angleterre. Lee dpToa.
uili aire, de la rraaoa ne ioVt S
,.?JUH d1\ dfP"Mi totale. Pde
jHie. de i Angleterre et dea t m
'uia le. dopaa.au j. La rreacecsS
ch. a rduira lea depeneea le la.
poasioie mais ue veuc piUa tr er
, iioee a la rev.och. d'uri voiain do"
CoQYocatioQ extpaorii-
aaire des membros
de la Presse*
L*)rorCdl8iaMN(3
Agent de la faillite
Solitaire ?
LIBA.
hommbs, rtuMM. Ibumm maaa, L
TA IBM luVIS, ITC.
Inscrivez vous cornrne membres de noire C'ub
4e Correspondance et iaite-vouj beaucoup d a-
rais intressants Soyei connus dans le raond';
Cir notre intermdiaire Epousez la richesse, le
Dnheur Des cennines de personnes riches, ai.ra
yantes et sympathiques dsirent se marier Photo
graphies gratis. Envoyez 50 cents pour un abon-
nement 4 mots. 1 dollar pour l'anne.
FLORENCii BELLAIRB
M, Montagne Screet
"aaa*iyn M,
jSlvrolvtjie
Un tlgramme !.. Saint Marc mu.
annonce la mort in Mme M ic< i aoree
une long je *ne d ^pa-u^, ,jonl .-
derme e est la diaoarition da sou
eUbli.ceoi.ut danj i iuceodia du 3
Mars courant.
>lada.ns Andr Mucci tait une des
persoenaU es lea plus ear.mdes da
bauit Marc o elle mmse d'unanirnaa
regret*. Cotait U femme de no ra
rPKMt ,ganr. dcd la fi0 d.
l'anns der,, ,...
Les membres de la Presse biiimn
ne *ont convoqus aux bureau*, d i
journal "Le Ma in le lundi 20 mars
courant i i heures de l'apra midi,
a vue de prendre certaines dci-
dons Importante* concernant la pro
lessioo.
Tous les iirecfeurs et rrilaoteur-i
de journaux oui s ditent artnAui
ment Po t au Pr.nce.tus SttJSB&SStt !S2 PS!?**
ores de la Presse gnral, nent quel 1B uH aiaint "' 6S U U,A**
conque, sont pris de dfd.er jq 1 _Z ^ atteint.
otte invitation
Les confrres de I province soot
pris de se faire reprsenter ette
runion.
tvn simulant onliam. p'eii Je verve et d'hu- SSUiiOf de"nir sra m-e *>i Uk^tT
raour La numro arit vous M esp-d. des n.r ie Pr^ursr ****
rception de votre im et de votre adre, co,. P v KreVOt-
' jouissons de cette
. Fraiis Mose
( lr>wU M. T.
l'i ith rutl *n*,
boa je qouvlle.


Il AT
Z&S&&, :?z^^m^^m^3^i
FmMG&s, Anmique*, ,
Gomteleecent*
vous retrouverez les forces perdues en prenant
T'FMTTT.SION SCOTT
Cour
d'assises
L accusa Fujne Polycarpe
acquitt
ion revolver charg de cinq "es
et fit feo. Un seui coop parut N>n
Niufai', Ingoe Polyc rpe pu
rasoir ei acheva son oeevre. Maria
S ylor reoit de nombreuses blessu-
res aux bras, au (t gauche, la ca
ce tnoracique, ete.
I Vcii de quoi, Messieos les jurs,
Ht accus Eugne Polycarpe. Il est
accus d'avoir la suite d'un exci
Tmoignage mmationnel du timein e jalousie, atient la vie d'une
Andr L'$ps | matresse qu'il adorait.
L'appel des tmoin | rou
Hier malin la sal'e du Tribunal d*j Maria S*y or ne s'est pas prsent?. tre?
premire instance de c- ressort tat seu, A, i Lesrs est devant le Jury R O
comble. Grand io-nbre de cuneut r0,,r ,f mo;gner Dcis, h
tuient venus pour assister au dnu- Dclarations de AndrLespi h|jc ment du drame sensrtonnel qui eu } c au chtz moi quand jenteadi. e iCOie pins Ml
lieu i anne dernire au BosVeim U1 C0l p de teu dans le voisina^:
-f do la victime tait la nomm: [ |'CDleodH ensuite des cris |e suis
Maria 6 ylor. travrrspour m'en qurir de ce q ai
L'ouverture de 1 audience | venku de se passer. Alors, je ternir
Le luge Doyen Lon Monts ou Mt Polycarpe dans un tat t 1
vre l'audience. Il est u heuies un n p0UVais m'cxpliquer quui
qunt L.'a, cus Eugne Poycape l,ithominc de son ducation pouvait
Ion entre avec le Commissaire du|Wfi ainsi Me voyant renirer, il ht
Gouxernem-ni. La pente po:te d: la
sellette s'ouvre, il va s'a.stoir sur le
banc.
Eugne Pp-lycarpe suivi*. Arrives u*u> - ~-
r li evveia duo trac noir Faux co et llV,.nes une seconde lutte. Je mme juridiction, sous la prvention
maD bette dune blancheur imps.valj |g ^ diQS ja ^imbre, bou e de faux es critures pub.iques par
ble. Son vis'ge est frais ft ferme.ll a:vcrser je8 bardes qui taient sur le fausse mention d enregistrement
bonne contenance. Il coute, esqn.s-^ &a homH|e fi tl est solll. ie | al :.Cet hono e citoyen, tout comme
aliment tonique par excellence, et trs fadlement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomac.
les^plus dlicats.
i
Parisiaua CinGalai
je n ai pas va. Mais la c'ameur dsi-
gne le Ministre de la Justice.
- Pouvet vous citer encore d'au
DIMANCHE La sance de demain M*l
n parle de Malval, Lyic*e! Un plen1id Programma corn- M profit de 1 Orgue de la Ci
e Ministre d:s Travaux u do*<* aie dei Wap d'art italien: et commeoeera ds a it-
on .s. iu Pour pn b ,iser a NiDi Z^JrJSSSXZSi
1 Gentille pi;e atnoareaee, eeuti' %a donnons le* grandes ligota
: mentale 1 Praeetation dea deux r-
Ta vie pour U Roi *JSSSSi,imL
Un grand Chef d'oeuvre cinma 30 Exeetioo de morcetnjh
rhiqne aux intr s intrigants avdC violon par J Haraux
M. A. CappOUi 1 > Chants de Attali de Pi
Entre : G. 1 5) Balcon 2 0)
( hn au prochain numro )
Bote aux lettres
Monsieur le Directeur,
Il nous revient que c'est lundi pro
un mouvement d'arme sar moi. |s Ali; W WWi *2 TiIfJ
l'empoignai et le dsarma, ( je n'a Me Anmb.l Ds.nor S Louis Ale< n
iiT^as remarqu le rasOtl ). Je le dre. ancien Commissaire du Joum
lliTis. Arrivs dans la Mili cous ntment de St Marc, r.otaire de cette)
Cin-Varits
3 Reprsentation du iMl
\Le songe d'Eveil
! Grand drame aenaationnel ta
{tiea.
j Des eomptoira aaaortis aeroat!
l par det dames.
mm
unt parfois un soutire aux propos,ac:olBpagol je l'ai
river l les deux prrenus doat voos avez
u, lu parv nueot JcolDS ie'Vetii^our, parler ans gea paif dans votre dition d'hier Silen
Il est a cm d- blessures ?o|r'diime$ ( je ne sais p*s ce quil cieax et Lpiaar BtCtUefet et encore
res sur li personne de Maria Siylor, eur ^^ } ,. esi pam |e re une victime du Commissaire
sa m Uresse. Le lige du Minire j poar demander i Cora apr* Ceuvernpmeet de ht Maie, qu
ad
DIMANCHI
^ Us Trois iMsqiitains
/'LtslottsqwtairesdaRoK
Entre G
Expos des faits t e0\ause._Ensuite jetant mon cuUs que par rapport leurs opi m
.e Micist e PtWic M- IsnsidRay ^qs ^ ^ c .^ yu Mar,a nions politiques. \ WB
(Ud a 1 Parole et sexpnme peu accI0Up,C( nuC| baigne de! VeuilUx agrer etc ;^
: en ces t-rmes : UN Al UNI
m. 1 1...A. __ I. .,i Atr ainsi S*D& ... ..
La Si Joaeph
Partie civile | d ltrllVil sur U proprit de la de St Marc sentira toute
P,s de part.e civile U victime J .,e '^ Mr Roberts, j'si vu les de que les gens clairs prouvent a
M ri S?y!or a dsist de toutes pour .. prendre la fuite je leur voir injustement incriminer, malirai
mites. itl du que ce n'tait pas moi qui ter ceux qui.en ralit ne sont perse
Expos dea faits 1 ...... -..........-. a i.n,. m
Le
mo
rr
MM.l s ltes . le veux tre au^si
simp e que pi.is Le sieur Polycarpe
ava" peur m?\ resse la non-me Ma
lia Sayloi 11 l'aimait ptrdument, il
ne poUVS'tM dispenser de la vo>r un'
Miv m t^nt la beibt de cet! 'em
me lavait captiv trenlu jiloux
( nr.s dans l'auditoire ) Nul n'avait
Je d.or de eisltei Maria (. rurs a
nouveau).-Le juge Monts ordonne
aux gendarmes de service de faire
vacuer lr bir.c des avocat*.L'andien
ce est pat liasl interrompue tandis
qu'on bouscule les assibUQts qui r
gimb'nt .
L'audieoC est repris Le M dis re
Public r. prend sx thse :
t|e vous disais, MM les |nr>
pou:sui>-il. que la beau' de c t e
icmme ->ait captiv U iendu |ilouy
Polycarpe au point que nul navar
le dioit de a visi ei. Pourtant un
nomm |acquelifl dit Carte:age fr-
quentait 1 maison II y vena t sur-
tout les sous, les enttenens duraient
parles jojqu'a oDze heures Ce'a
(tait tait pour mcoutenter Euune
Polyearpe. Celui ci vait aoutdant
Elections
maonni}]
Il y aura demain i I are 1
tin lections maonniques i 1
c L'Amiti detfires eamr
en vue de nommer le Va
les autres officiers dignitaire*!
grer les intrts de 11 logM
rexercice i^aa-ijaj.
sang .
iule scria : sauvez moi la vie I
)c piis uu morceau de ficel et j a
m rrai les veints d^ ;oi brasqui '^i
v*utclaut.Oa apprla eusuite tel doc
leurs.
L. intorrogatoira de 1 accus .
Liuri Baron Uu'tiles sont les'.
uaiules de Mana qui vous avaient dej D main 19 Mars est la l e pat 0
termin commettre cet acte ? 'taie de la paroisse de S Joseph Ce m
jbOtttva'-*fiiia me disaii qu'elle re'me nous 1 avons dj* dt il y aota
cevxit n'impoiie qui et i n'importe trois messes i 4 Kres, 3 1,2 et 7 1,2
quelle heure- 1 Le Pre Maho. otficiera ei le sermoa
Le jur ttunne- Avez -vous la res d'usage ara dit par le pre Benot.
pousab lue entire et complets du
nain de vie de Maria Sayior ?
L accus Oui.
U jur ttunne Ouest ce que vous
supposiez qu'ils faisaient si tard Ma
na et |acquelin ?
I accus-h. e me laissait dans mon
iit el allait causer avec Jacquelin.
le titr Bou:bereauOa parle de r
coacilutioa entre Uni Saylor et
vous, est Cl vrai?
^accus Ce n'est pas cela tout i
(ail.
r U Commissaire Raymond-' O des
Ce.uici tvstl miumoi d \M{wUa qUand il voya
alite, li tu des observations sa coj ^ ni
babitantf sur son attuudr. avec lac ,8
quelin. Maria S ylor rpondit que
]acquelin tait plu't l ami de sa
Jlans l'apies-midi, vpres et pro
cession.
La maison
SHEMTOB &o
mmm
*m
.. M Annonce sa clientle qu'elle vient de recevoir par lese>i"
flliV63it 46S N&YIP8S an granl assoriiment de tissus fins tels que -
laccus-Ch x Mme Lesps.
i>i ce une voisine Umuiopb:
R Oui.
?
L interrogatoire du trmoin
L Aie Liinile Cautim^ Pensez vous
LigOH t'aii'nuri- l titeamer Gue
tbals parti de Cridtobal ld 17, ara
ici le -20 couran il repartira le m
nie jour pour New York, dir cte
luem. Le te* uer "FauaiUa*' partira
de New York le 20 cou.ant, st eeia
ici le 25, d'o il laiiaara pour;Ciisto
bal.
_igne Hollandaise Le steamer
Deucttlioo venant de lingstou Mira
goua, Petit Go&ve, eat attendu ici
oiuittnche manu 19 crt partira dans
la oire, en route pour l Europe.vi
St Marc, Gooaives, Uap Hatien et
les porta dominicaine. I
Le steamer au jr venant d'Europe
est attendu ici le 21 du crt, partira
le jour de aon arrive pour Kingston
et Guatemala. Le steamer Aatica
partira de New York le 17 courant
pour tous les porta ba tiens et C.ra
ao, es a tendu ici le > du courant
Voile uni couleur
Voile barres
Voile mittes couleur
Vnilo & carreaux couleur
Voile granit
Cipoo de aoie
Orgaudi uni
Orgsnli fleurs
Toile de soie pour chemiseift robes
Zphir couleur >
Kolienne
Nanaook eouleur et blanc
Crpon coton fantaisie
Voile barrea de soie
Dsmaaa couleur et blase
Damsss matelas
Serviettes de toilette
Coton drap prieur
Calicot aoprieur
Percale
Serge noire et Meus
Bandes brodes aur
Ruban pompadoar
Tuaaor
Tte d'Indien
Toile pour jupes
^eur Mme Dessources, ne Cora
Saylor.
La fameuse lettie
a Un jour la domestique surprit .
une lettre de |acquelin a Maria S-y,qu'u tait mait:e de ses actions au
lor, celle-ci s'empressa de la biltr moment du drame ?
pour n'en laisser aucune trace aux k team* Lupts-H\ ***',*]tefijl
yeux de son cohibuant. Cependar.t..nides jouis apis.u n'tait matre de
Eucne lprimanda Maia qui natu stsactioos-
ielleme.it se deendit Cela n'a pas em Me Catan Pouvez vous rensei-
pcht qn :n nua^e d'ant.paih e sle g< ei bur la tiquence des visit
vat au -outdc Kupne contrt Mi-ia, I cqueho ch-z Maria S y or ?_
Sa colte n'a tendait queue o;:;sioa l ''"^"' Uiis le sais quil a eu.
pont clatai et pouc quil se dfit de d.:. vialtea irquemrs mais amicales OeUI 06 3 DOiutS Cha
l'infidle Hn efll uaos la ma i e du Cependant la clameur publique ditl .
24 Avril de l'anne dernire, il re-^ar 0411 des hommes s grosse couenne ;au
la 1 Maiia de Lcquchn. CeUe toia^t teienl patlois la d ure.
Maiia i inv tiva Comprenez. MM I Ml Cau*.;- Pcuvtx vous citer les
les jurs, Il situ-uon de ce jeun: noms dout fait .al ta clameur pubii
hommt qui raie oyeis peur toute que ? ....
E famille de Marti S ylo: ? I pi t1 b tmorn Uspa_z.Ji\ bien dit eue
Qn-elle met en vente dec prix avantageux.
fori-au Prince le 6 Fvrier 1922.
SHEUTOB C0_
A veodreou appareil
pitean reclitirateur.
Pour les ('(militions
s'adresser au bureau
du Journal.
DISQUES COLUMBI^ll
Amateurs de boBBJ
Musique, accourez cW
L. Preetemann^Aggeraolffl
___________Rue du Qu^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM