<%BANNER%>







PAGE 1

LB .MAI 1H fURO AL \ Rhun&ftttomet Nvralgies Goutte Gravello Avtcro Sclroto Ob.it Ou! TS-jt rMtDT ftfuam f Itftev latrbtiniatlnmi •>, 1" dure! !*< %  • artt-ic* l'un-.i rein*, les ; o i". ;'-\J •'. rj Uoe r clam .lion d*S EMts-Unis P\l!l>, l'i Les ministre* des Financer allra ODI crit M.Knland Aoypen, dlgu amrieain, au snjet de la demande de paiement de 241 million* de dollars pour les dt^pen BfK du corpa d'occupation amricai ne : 1 z U" il" prenaient acte de on memoiaudon 23 q i une clama a t inirorlaiti dans I accord ti'ian cier interalli du 11 Msr* rservant UH droits dea Etais Unis, 3 Qi lea m -rnst. > H des Finance! ne aont pai qtuliti-s pour trarcher la ques liou qui eat de la comptence dvl gouvernements allia avec, leaqaela IH Goovjrnemept de Washington doit la discuter. U. Navv S. ftews 15 Mari Mih'aire Allie, ce mois derniers, et demandant la fia des pratique lui retardent le dsarmement de 'A I nia^'ie prescrit pu le irait de VcrolliM DUBLINEamon de Valera, a pi blie un manifeste lanant une nouvelle organisation irlandaise dont l'oi)|et eat d obtenir la reconnaissait >;u iiiteniaiionale de la Rpublique Irlandaise et la rpudiation de lue co'd propos avec l'Angleterre qui est caractris comme humiliant pour la Nation WASHINGTON— Pour la troisi, me (ou, le Snat aujourd um a d truit un effort d'amender le traiudes 4 Puisaaoces pour permettre la patticipstion des ration allies \ dans la Confrence Interna ionale, aux controverses i levant da is le facifique. HENO— L'htel Riveraide, le prio cipal h:el de lieno a t detrui par le fou de bonne h-ure aujourd h i et les locaunes ont t tecueillis travers les fentres par les pompiers et la police. Quelques uns sauvrent quelque chose et la plupart peine vlo t. KINGSTON — Le gouvernement propose de faire de Kiugstoo un libre port d attache pour attirer les b'.eaux allant travers la canal de Panama. BEKLLN — Oa annonce que la Date Pioian lin I A l'.ra gie u '^ fvrier tan da'ill billions, en crois Banco de 3JJU depuia le 1er fvrier BKLFASfLe P.emier Craig dt-teruiin devant le Parlement des projets pratiques pour la restaura Je l'arrangement commercial entre la f rance et I Canada MRne 1 Fans, le JO Janvier 1921. — Le Seul a ratifie le projet vote par li Chambre abrogeant I heure d'eu a partir de 1923 — Une voiture de dmnagement a cras: Mme Hraixet femme du consul de t-runec Mari co U mort a t instamauee bliS-Mi — Le ter traie hpital suisse pour les entants russes est parti aujourd'hui pour la rgion du Volga II se composait de >> wagons de vivres et dictments avec lesquels on espre prendre soin de 20 000 entants, pendant > mois ItRLiALEM Dans kl roi.ieux oiticiels on est ns inquiet au sujet ue U maladie de Sir Herbert Samuel Haut Commissaire induis en r'alestine sur l'avis du Doc.cor nlberl OiskmJ sou mdecin on a tait venir du Caire un bactriologiste et UD mdecin confiant. bbKLlN — Ou a aunouc aujourd'hui que U dette llo.tantc s'levait a 377 jao m.h on d marks. PARIS — lats commissions des atiaires oringeres e: marine mint.jres ue 1a l.nambre entendront vendredi Mr Poincar snr les rsultats de la Conlrence de Washington. Dans ceitains milieux pelitiqnes particulirement bien mlorms, on aunonce aujourd'hui eue Mr Poincar ne pouria nilSf viaisemblab.emeot t Gnes. L-ne dpche de Cannes annonce que les Obsques ue la granJe duchesse Anasias e ont t cit>reis a leglIM russe en prsence ue la reine du'Danemark, des grands ducs et dachessss de Russie et piince et puaccsse de G.ece Cartes Postales Poisson d'avril Gros & Dtail Benoit COUBA 1718, Rue du M gia 4e i S-at CinGalant Aujourd'hui Vearedi Soire ie gala Barriri it la katia LA diva tiue tout Port as f met idmire, Attila it fritnss, chantera des morceaux d'opras classiq.es. Iules Hraax fera entendre les plus belles p ces dt son rpertoire. On Comique irrsistible ^Monologues et ckaats B Soire incomparable I Que tous y accourent ce soir | 7 hies i(a Entre Clc O.50 Avis Le commerce t le public sont aviss que durant mon absenta Mr J. Poggi est charg de ma proaura 'ion Pdtit Gove ce 15 mars 1922 JEAN KICCA RDI CoQYOcatiu Messieurs les Meuiuie! de I'ASBO quelconques soat expressment conj c at ion Internationale das Hommes Mondanits NOMS a'ons t inform que 'Madame Russell reevra i'Hlel du Haui LOIIIMI s nr* Am'ic-ti" tti s el Plfuri (Peu de Chose), les lundi d* 4 7 heures du soir. i %  n Exportation de Sucre La ateamer "l'aria" est pani nier eoir destination de New York avec inn chargement de U.UUJ saes da sncre la 300 livres chaque Ce qui donna pour la deuxime expdition ua tjtal de quatre millions deux cent mills livres de sucre. r i.—•—. lia. m??^flaBaBBa^sf Au profit de l'Orgae de ia iathdralo Il nous esi revtnn qu'une belle tte se prpare a Cine-Galant dimanche prochain, I9 du courant hlle commencera a 5 heures de l'aprs-miJi. pour permettre ceux qui reviendront de Saint JOKpIi dy assister. Cette tte sera donne au profit de l'orgue de la Cathdrale. A plus tard le programme Naissance Nous prsentons nos meilleurs compliments aux poux Maurice Alvarez. Mme ne Alice Bonncan qui ent let U naissance de leur fille ; WKKIT Searioa extraoraaair Tool les membus gueralement voqus a une sance so'.tnoelle qui aoia lieu le Dimasche 19 Mars cou i*ni a 10 heures du matin au lo:a> M ioj ue.igu Eugae Fcidinaad en a.c du Cimetire, tort au Prince 16 Mus 1922 Cin-Vai its d'Affaires d'Hati aont prie da sa anir le samedi 18 Mare trois heures prcises de I aprs midi au ioc-d de I Association pour uoe corn municatiou trs impor ant-i. Le o nd invite tous lea portears de la Djtte Intrieure d Maiti ou per sonnes cteresaas an rglement de cette Oit.e assister cette runion, L£ COMITE lioii de l'ordre dans l'Ulsier ions la diructiou du deld marechnl Su Roy Wilson. WAciillNOTON Les iraperta tions et exportations amricaineA ont dclin en Fvrier, les exporta inions ant de -01 m liions de dol lais .'tn ( m.:i 2%tt>li.K) dul.T' en Janvier et les mporiauons de 317 miliioiia de dollars compars •J8u millions. CIIIGACSO Un incendie de bon ne heure le matin a dtruit un csrr complet de btiments d'affaires au bas de la ville de Chicago avpc. ds f ieries eetimes enire II) cl 10 mitions dn dotais. Le f-u a commenc au centre du b'oik boru pur le canal Van 13 iien et es rues Clinton, Boulevard de West Jackion et bruia toutes IP* mnisona que contenais cette suif a trivers Jai k'on et truiHi 21 building-i, dont 1 un o se trouvaient les bureaux du clnmin de fer du Ciuc*go Uur'irgion e (Juincy et liusi'i'Hitb'i i nnaal le Max-antile Trust et SivirgaBu.k Le feu aliment par une forte brise plongea ta sud >IP I rue BU Bureau et bu' a presqu'i'iitiM einert iusqu la raa HarriBon Tt.us ks ai_paitilsd'extinc tion d P.. candie oa l'Ok ahvut hi r es rea.e arjoui.l'tiui a 24, avec V bls ses. Laa >ioranii'gss aux proprits u ' ".l I ,UV -"' in Jrf d '* •ont Ptmii iiliime IIK rentMiiaa 1 LOSUKKS Le> 'r""pes d. couvernemeiv %  001 es'i'iies a pusieuis cernmes dc Fret Jna olll A pcu pre> encet{; les revolu de milliUi de dOl 118 limnoaires U gnral S. mis ter ministre quia pn PARIS— 1, ambaSta leur fraO JS personmilement d.rc::ioi des opr.-.ions ajonauen Alleiiigne, a remis au convrne' n eibur sclljr ^ J'of.emr u reddiuon des cou ment .Hern.od, d'aprs une dpch, ~^£~i££r* BS. l S£2£ de OOU'-'eBUMfl — On annonce otliciellemcnl que le calme lgne dans tous les secteur a 1 exception de la rgion centrale de (oluuaes•eoelles. Gtuupaguie g ra e TranstttiaDtique L9 steamer Csravelle" a'tendu vendreli soir repartira .samadi 18 couran 6 heures prcises du aou our C naiv--!, Cap Hatien, Puerto IIH, ,>>n Juan et >• Havre. HJII au Prince, H m** \92i L'Agei, E ROBELIN f, L-e Purgatif Idal ic est la PihiieouD'Dehaut lit, Ru I'U FmtbowjSelnt-Denis Pari Ftic',' %  Ue, Ne iif'iin prparant, elle ne pncoque Jamnis dt dgot Sapprimaol ta uite, | elle ne dbilite ras le malade. N'i'ilK %  . il DM 'l ' %  | ||> •' %  'hambre, elle ne cause aucune perte de temps. PMl "lire qoe !• us les similaires, :!le est, par coflftlqscit, moins cbtrt. Dose lei amb!adurs d; Pratee, d'Aa gleterrt d 1 lapon, de l'Italie et d* la Beig q M, appelant l'attention sur le fait u de la mauvaise volont rencontre par la dite Commission PAK1S — Le conseil des ministres a sltirm s volont formelle de permettre d'organiser k olympiades eu France en 1924 et s etlotcer da r.ver une entente avec le eonseil munie.pal. Mr Foincare a dpos sur le bureau de 1 iet ds Caai^bre un prnjt loi ponant I approbatron Hier eompaiaissatant devant le Jury MM. SiieLCieux Excellent, juge de paix a la Petite Rivire de l'Arci bo'ii.e et L'piuarl Excellent, arpen ior, srciises de faux en crituree pnbliquea. OA ue put sexp.iquer commem ces deux hommes aient t traduits devant la Justice pour des cause? vrauuoiii utroyabl a. Cela denn heaucovtp a lllacair. .Notez qn'unu premire ordonnance de non lioa avait t read'jo en leur fa'eir par ihonotable luge d instruction Sanz, de .Saint-Marc. Les prtendus faax remuaient i plus de dix ans et quels taux ?— Des actes portant la mention qu ils ont ete enregistrs quaurt ils ne se trouvent paa dans es livres de i'Eregistreni:Bt. Le substitut Mitsaac eut un geste lgant en renonant a l'accusation %  t en demandant I acquittement des prvenue. La tctn ds lord devenait aise au sympaih>que avocat de la dfense, Me V Servais, qui cepen tant, tint tablir la pat faite inuo:euce de ses clients. • C est nn pro .es C intrigues, dit-il, qui se plaidd aujourd hui. > Avec un art subtil e. loquent, il ht la psycho.og>e des udturs Ue piovince et montrtes iiaues pouisoivaot cea deux no u uos voues l'avilisseineui et a I >, non. Prauaot loua lea fais de la, ause, il lea dmolit sans etfon et,! laus une courte et foudroyaate pe' oiai.on du commsui le refus dos -es d'approuver la ptition pro iiuiidedans les dernire.* bjugarue" u faveur de la ree.ocuo i, i Claur >a aotra de leurs poraacuioura •. ..uouaces deux honntea c.toyou sur ia une criminel La jury, a 1 unanimit, pionoi.i •c^uitioiue a aux apaiiauduseiu^uia je lauOitoue, | i_" •DPr.x-w, ans nui** LA).ATI. t. I p ( IUl. La maison SHEV1T0B &Co Annonce 1 sa clion''e un grini assomment de voili uni couleur Voile bsrres Voile mittes couleur Voile & carreaux couleur Voile granit Crpon de soie Orgaudi uni Orgsn 11 fleurs Tuile de soiepourchemises&robes Zphir couleur Kolieone Nausouk couleur et blanc Crpon coton fantaisie qu'elle vient de recevoir par Us derniers bateaux tissus fias tels que ; Voile barres de soie Dd mass couleur et blanc nappa Damass i materas Serviettes de toileite Coton drap suprieur Calicot suprieur Percale Serge noire et bleue Bandes broles suprieures Huban pompadour Tussor Tte d'Indien Toile pour jupes Qu'elle met en vente dec prix avantageux. Port-au Prime le 0 Fvrier 1^.'. SHEMTOfIJkCo DISQUES COLUMBI*!! Amateurs de bonne Musique, accourez chez L. PreetzmannAggerholm Rue du Quai X i a4am ntnaaSiaMBim^na.



PAGE 1

( jaiittiak.Qn6 No *319 Port iu Prince, Haiii Vendredi il Mars ryaa % afltfCTICA PRPRIETAKŒ t Clment Magloire Quotidien n*in< l'ennemi qui cherche i te rasc "'f r par de douces paroles : si ta te ren-ets dans ses main?, i! ne consulter! plus que la vengeance e r!n ne nourri le dsarmer. THE#GNIS t HID4CT10N; Km 4m ( ncains No, I3ub Le bilan d'une prsidence|*y?5 (propos de ia dernire Proclamation prsidentielle 'est il rhult de c*tte dure et ortuve ? — Qu'est-il r suite de'a Co-wen'oa du i&> Sep temb.e 1915 ? — fe vous eu laisse jtfges. *' — Eu attendant l'impartiale histone, point d'avo r Uil le [libert et de ma vie chre Patrie n'ait plus i de hoo'e et i saig er sur DCLARATION re ferme intention de ne :itr pleinement et entire saur le moment, la p-odam M Dartignenave vient de pu M le journal officiel sous la 15 de ce moi. ait, pou' deux raisons : c'est mu pensons que c;s apprcharaient prmatures ; et en et la proclamation elle-mme, tait parfaitement inutile. apprciations seraient pr^ma puisque la proclamation elle est prmature. etfet.j'il faut admettre qne l'ac i-mme ne constitue ni nnr ivre ni une combinaison, on n sans peine qn'il et t plac a la date dn 14 mai fil serait bien certain que la ice actuelle est close, que Ilur du prsident actuel est d Jane cette pice seiait relle b dernier acte de celui-ci encore deux mois pour cansti'Btionnelle do man deniiel.Jnsque-lJ, l'auteur de %  Btiou reste encore plein Mte Il nous reste, ntfnten a d>re le mont qui nous a port a consacrer :et article i un sujet que nom dcla rons rserver Ce motif tient aux cir constances, peut-tre fortuite", p^u' tre volontaire*, qui accompagnent dan? le c Moniteur la publication de la proclamation Il est arriv, en effet, que cette proclamation fait suite immdiatement au compte-rendu de la rcep tion au Palais National du brigadier gnral Russell en qualit de Haut Commissaire du Prsident des EtatsUnis ayant rang d Ambassadeur: et plus imniiatemen: encore an comp te-rendu d'une communication du Prsident des Etats Unis remise dans le cours de cette rceptionOn pourrait regretter, puisque le gouvernement tait tant que de rendre public le contenu de la lettre dn Prsident Harding.qu'il n'ait pas pen se publier la lettre elle-mme.Nous le disons sans malice. Peut-tre que. pour vitet le retour d'un incident "" jqui eut lieu, il y a quelque temps, propos d'une traduction de message. le jugement de je ne regrett sacrifice de ma pour que noire tressaillir la ctoii des rvolutions, de ces srr eoses r volutions de caserne et d palais qui on: valu aux mres h.canes tartde hunes et tant de rh'g ins — Tout ce qui a t fU tu'tant WM,WI jours-ci encore.ie ne veux plus diffrer prc.aer, p >ur l' 1 li cation de mas an s ,; incroyant les conditions auiqiqHns j'accep e' rai< la(ludi lature q u m es. ot-r e Ne dsirant pas le poavoir mme, et u ayant d au:, A amo r o 1 qa c de servir utilement les intrt: de m Cuyec ivit, je m veux ot. n'en-' :ends tra p^jr rester Bd'fl aux' priaeioee de-uoerati mes qut 1 ai tou ]Ours dfendQSque l'lu du peu pie. c'est dire dune assemble libreiusnt issuy dis* sufiragu popu laires J'estime eu effet q l'an Prsident lu dans d'autres coalitions n'aura ni le prestige ni l'auton politique ncessaire pour assurer au pays 1 apaisement dont la bjsoia av.m toute chose pour rparer le" erreurs commises et allur de l'avant. Si le Gouvernement de de'n il 1 n mane pas du libre clioix du pei p'e Haitien il a> trouvera ea butt a de urav-as dniictilfs, et rencontra •a dans le Pays beaucoup dopposi ton Sansdo'e il pourra.par suite de la praence des forces amneai ns sur notre terri oi e, maintenir a paii des rues. maQll lrattoqs 1 >aj trop |IQ rorUntes pour ne pas a'iiupoisr 1 attention des lomo pondrs e: u flchis. Pour un pa-t. j'oie epr*r qu'on e 1 liendia compte et qie les lections prsideu'ielUs su feront l'abri d nos ina-.itutiois parlementaires restaurent, Bt ce se-a tout m m bonheur d'tre alors I eut ar* dlspoauiou de mes Cwoitoyaoi et Ain s, H Pea'astiNRON Par Gable ^ouvelieS lrangres Iili a 7 roubles Iticeilt-emeat dsavantageuses aA an 8 lais ' Mais payons. iMe des parties. u %  Ue foulons pas dire que dans \ Vo,c ; < ue r i. aou i s voulons faire H.dont est soitie la proclama. | nar u "' aprs le Moniteur* ntte consquence aura t cal.en u prvue;mais,roalueounoD, Pr € T * &?" Monsieur le ^mpose et c'est ce eue nous P Rident Harding a not que les ob|Msfaire constater. ,e u du Trail du , Se P ,er nbre 1915 %  pensons ensuite, sonstautes 1 de discussion ultrieure,que lut inutile•oment d'inaugurer des foec i % %  acte de cette nature potte les nctssits.En effet, on peut programme formuler, des £*• exprimer, des vues *r. U pqpt tre command de flou compte aller et par quels ^on entend aboutir,— si ytnt ~ a un programme et qu'on n'ont pu re ralPs aussi rapidement qut le Gouvernement des Etat; Unis l'avait .espr. La raison, pense-NI, en est due en paitie au fait qu il n'y a pas eu dans le pass l'esprit ncessaire de coop^ra:ion entre les Membres du Gouverne ment dilaiti et les foncliomaires du Trait. • Dj, noas savons que telle est Popiu on des principaux tonc ion naires amricains du trait : le man raie. Mais nous uu programme ei quoi 7 ;-•-.-7 le choix et le scrupule des 3 ue -e c <>P"Uon loy savons galement que le Gouveine lorsque, au contraire, on li m tonct"ans, il semble qu'on %  P*n*. par les actes accomplis parler,rien n'tant plus J que les actes. ne .n que les ac'es sont qui . n peut tre ncessaire'de S" M ,s ", on le sait n ag f no les quivoques autant ^Picatioos. Lomutestd'^quivoques.-cequiestuae 'V*n Ca aClre,Nous oarofl d Do'*r" 5 mai prochain |*enliei • rccnt document h Un"^1, blea eo'eodu d ment hatien a constamment profes se cette mme opinion. D'accotd sur ce fait, il semblerait qu'il n y a plus i dterminer que les causes et les responsabilits ; i savoir de quel fait, haitien ou amricain a pu man quer Ccttd cooprt.on loy de. Si cjeit U un? partie de la tche du Haut-Commisaire, nous esp rons que, dans cette recherche faite en commua avec le Prsident de la Rpublique, on arrivera i dtermi ner ces causes, afin, — puisqu'il est g, | — uci tes .uses, aiiu, — i'U! .^u u est U c es raJ sons pour lesquelles* entendu que 4 rg-rae du t-ait con /OQS devnir „i J .... voudia l'Italie eule aum plus i H e doux c*uts iem^jj civils %  \ ROME— Les batailles lingoinal res entrw Fascistes et sociiliBtee ont recommenc avec toute lour frocit en juger par les renseignements reus d^8 diffrente! parties d^ l'Ita lie ouvriers ont tirs par les Peecitei dans les villages, duns d^s batailles isolbes plus d'une ving aine de blesss y compris "deux fascir/es p es de Modane les fasses ont atta qu.un groupe de socialig'ei dans un caf, un socialiste a t tu* et nl.isieu's grivement blesse. Prs de Plaisance un paysan a t asom m par es fas-itea e" le sper air d'un club socialiste tu prs de R g gtaO a tue un autre socialiste -ipezzia Ben dsordres dans iesq els il y a eu plusieurs blesss se sont prodaita prs de Ujlogne et Mantorie. Prs de Crmone les fascites ont attaqu la garde royale et J)l*a* 2 soMats qu'ils voulaient s ODDOW l'incen die de I immeuble oclilistt. Se ren dant aux observations du |oiveroc munt italien Mr Giovanni a dcid de ne pss teetprar II poate de Gou verueur du Fiurae. Dclaration d'un candidat la pf sidence Mr De Agy**r mnistre de la RJpa b'Ique Argeu i 1 .* Paris a fait la d |c'aration suivante au euiet de sa mdidatara U nr-^sideuce de l-\r luemine L* grand uoooeor que me jfont mes amis poluiques en me eboi %  i i^nt coinun candidat la prs 1 douce me a-tRe on profonde satis .fiction La c invention radicale qoi 1 ociam mon nom o; q ie lu parti uia toojouri en moi un gardon d 8 ls s principes pt le pay< s 1 | 1 se 1 maeurdseeelibertai. 1 M VO.MHU'U prmsl ir dfaire I ij lj suf'ra w unlveraal un sanc'iom m d^ci |ioj lu Q^qpifU.



PAGE 1

.c •.fi MATIK URO /jLJLf Nvralsies Goutte Grave! 5 Artrlo Sclrosa Obsit Oui T-\it reofer }e\i*o il ^^ teirhnmallimii,Udurci ai % % %  %  ,U rca (.'URODGNAt*. lave te H 5 sang .. L'indication principal, datas ir :...<••.t de I -.rir ictvroM cv..;i •-' avant tout mner.c U raiesaae' l I* dreloprmfnt deslesMna erwieiles A i pritv.V < %  e*eacl*ret. raevie urlque tant la seul f**/T £*R?„ KtiSon. on sevra, •" •** %  . chose. IUIT i itrRiQ'im'fi *•"'•; quemmeni M 'n i 'f 1 1 "-"' d r MQne .toi.-. .. .•,>• tn -.^lavir-' 1 tJioonsl rVoicaceuf sivat, f.-.f il eus est rcTta qu'une belle te e prpare Ci liil. ..manie prochain, le *l courant tue commencera $ heures de laprs-smd,. S lettre, ceux qui revendront de bain. U.te ute sera do.ne au proht de lor 8 u. de la Cathdrale. A pios tard le programme VIRIHI A. BlHt, ipiUjeairtii pour Huli IJI, Rue iilafOU de Mal ejBJMSJSJSJ ati^--• i^aOaOaiiaO r frW *T llffWITOMim, imt 0MJBeis*m Nous prsentons nos .eilleur. compliments aui po Maurice Alvarez. Mme ne Al.ce Honora. qui cm tet la naissance de Cartes Postales Poi**ond 9 avHl Gros 4 Dtail Benoit COUBA 1718, Rue du M'ga-t n 4e 1 |. lt ClnGataat Aujourd'hui Vesdredi Soire de gala Barrire de la haiat LA diva que tout Fort aa fui, admire, JtU dt Pradmit, chai des morceaux doperai claeeie; |uUs Hraux fera entendre lu belles p ces de son rpertoire.. Un Comique irr*i*tib\ Monologues et ckaata Soire incomparable I Que tous y accourent ce soir | 7 hres 112 Entre 61e 0.50* Avi Icvr hlle ; toIRIT. — %  •* %  • %  iVaj'.W lire rr'clam.iioa des BttftTJni8 PARIS, 1'• 1-03 roinialTM dp? FioatiCPh alli^onl crit M Roland Auvi'fn, dAicigU ampnriin, au 00)01 deia demoo*t do paiomoo' de 2-il millron-* -le: doll^ra pour IPS d^pnn BPS du coron doocopaiion wmncBi ce : \ z> ^ a i,a prenaient iCte de on noeintuau'iiiu, '2 3 qu une claooe a t inlroduit'i daiig ) accord finan cier in'eralHi du \\ Mra rsprv.nt Its dtoit* dp. P.ta'o Unie. 3 Qno lee ramist'*- dp Finance ne eoot pas qtulili s pour hancher la quea HOU qqi pt de la comptence do f touvFriiPtuen' alli avec leagaela 0 Gouv.rneineot de Wuahingion doit la diacult-r. U S Navy News 15 Mare Militaire Allier, ce. mois derniers, et demandant la fin des pratiquai n, retardent le dsarmement d^ 'A'I-maji'ie prescrit pu le trait de Voraailiet DUBLINEasnon d^ valora, a pult.ie un rnanifrtste lanant u:ie QOuvelUorganiMUioo Irlandolno doni l'obiet est d obtenir la re. onoaiseai) oa iriternatioiiale de la Kpubliqne Irlaiidaae Ht la rpudiation de lac cord propos avpc l'Angleterre qui eat carsctiis comme aumilian 1 pour la Nation WASHINGTON— Pour la ironie me toi a, le Snat aujourd uui a d trait un eftort d'amender le trait de* l Huisaancea pjur permettre la participetioa dee l'alioaa allina dans la Confrence Interna ionale, aux tontioversea slevaai dais le r-aciHque. HI;N0— L'h'el Riverside, le prio cipai h:el de Heno a t dtrui par le fdu de bonne hmreaujourdh i et lea lo^atuea ont t-t lecueillis travers les fentres par les pompiers et la police. Quelques uas sauvrent i quelque choae et la plupart a peine I vtus. KINGSTON — Le gouteraemeol propose de faire de Kingston un libre port d attache pour attirer les b'eaux allant travers le caual de fanama. la .Je ljrr.mge.e.t commercial entre la France et Ile Canada aigaS a l'ans, le 19 Janvier 1031. — Le Sil-nat a ratifi le projet vot pir la Charr.r-re abrogeant I heure d t a partir de 1023 Une voiture de dmnagement a crasa Mme HraiRCt temme au consul 4e France Mexico la mort a t instantane lihKNIi — Le 1er irait hpital suisse pour les entanis russes est part, aujouidh.i pour la rgion du Voiga II se composait de ;j wagons e vivres et mdicaments avec lesquels ou espre il prendre soin de 20 000 e.lants, pendant J mois lERUSALBM Dans les mmeux olimels on est ns inquiet au s JJ _t ue la maladie de Sir llerbcn Samuel Haut Commissaire anglais en r-aleatiaC sur lavis du Uocieur laert DiskinJ son mdecin on a tau venir du Caire un Bact.rioiogiste et un n.decin consultant. BfcRLlN — On a annonc aujourd'hui que U (dette tlouant. s'levait 377320 ..llioas d: marks. PAflS — Ixs commissia.s des altaires cangres et marine mnu.ircs de la (.nai.b.c entea' aient vendredi Mr Hoi.car snr Us rsultats de la (kmterence de Wasningten. Dans cet tains milieux politiques partic.li.rtmc.t bien iniom-.es, on annonce aujourd'hui que Mr Poincar ne pourra aiicr v.aiseiublab.cment a Gnes. Une dpche de Cannes annonce que les obsques de la grande duchesse Anastase ont t MMmTai a rtgtiM russe en prsence de U reine du Daneinaik, des giands ducs et duchess:f de Russie ei puace et piocesse de G.cc Searxoo extraordinaire Tous les raemb on et Q truiai 'Jl building*, dont i un o se trouvaipnt les bureaux du cli ^min d^ fer du Cbicogo Bui "H gion e Quimy ot hosi i a'isa'l IIIH le Mai-antile Tru*i 't Sivig - B u s. LH f-ual, meule i r une terte brue plongpa au sud d In ra "U L1 U • nu •! 0 a nrtqo'ooti'OOIort iuBqu la rne Harnsou TuOl l appaitiia d'extinc tion d i %  cendio ua-is I es, ace de 5 rnilbs fuipnt rqoioi tonns Un pom pior tut tu e bou uouabre biesaea L'origi' • da I ioenie, croit-on, eat criminelle et un homme a t arreCour d'assises BKHLLS — On annonce que Odte flot anie de 1 A lem gie au 28 ( tevriei tait Je 277 biibona. en crois ( ^ ier compataissaioot devant le aance de 3JU depuis le 1er fvrier ij ury ^M. Siir.eieux Excellent, juge ruCLt'AcSl'Le P.emier Craig 0|aj a pMX s la Petite Rivire de l'Arti dtermin devant le Parlement dea b 0 „i le ,, t LSpinard Excellent, arpeo proj-ta prftUqofl pour la reatauta fPr> p f (ute de faux en critures tiou de l'ordre dan fCis'er soua la p U bliquei. direction do leld marchal Su Roy Q A ue put s'expliquer comment W.laoo. caa deux hommes tuent t traduite WASHINOrTOM les importa dHVant | a j Q tic pour des causea lions et exportations ainncainea yraiment ictroyables. Csla donna ont dcim en Fr.ier, les exporta ja eauC oup a rellichir. Notez qa'one nous ant de 201 aillions de dol) premire ordonnance de non ha J I*I. -, couperet aMo^aifeciU do r *!avait 6i retdae en lear fa ejr par en Jauvier elles importations de |, honorable luge d inatraction Saoz, Coipagaie g ra e Transatlantique L iteamer 'Caravelle" a'tendu vendre soir repartira aamadi l eonno fc 5 heures prcises d-i sou t o ui G noivna, Cap Hatien. Puerto i Bl , S> n Juan et lt Havre. Pou au Priocp, l f mra 1^2! L'Agent, E ROBILlN m Le fur^tif Idal P ''! %  c'Ost la \ Pilule du D r D ehauH 147, Pue u Fr.ubnv'Z Ss:nt-Oenl$ Put facile a prendrai IvV iiArcMiliint atinin pr-^ruralll, ells ne provoque jamais de djqjit Supprlniaiit lo ellie, |e'.le ne dbilite ras le malade. rxlftvnnl I>ii '1""."' s ; '' 'I 0 *'* elle ne cause aucune perte de tea*' I pmacilvc qu" i '••%  *•* it?iiialfaOf 2lle set, par ctn.-oque :t, moiai c** bOSE Q. ce puaoa'ivs. a a 3 pilana LAXATUt. I piM'CLa maison SHEHTOB &Co Annonce sa clien''e qu'elle vient de rece/oir par Us derniers W un grim* assouimrnt de tissus ans tels que 2i / ooiliie-ia de dollars 2tiu millions. compars t. LONDRES— La revote du sud Afrique a atteint an pbaae tnale et on dit q >e le troupes du gouverne ment ont la situation bien en mains. | Fordebutg, uni d-s S lorteressea' restantea de* rvolutionnaires a t pria hier, l'aide de l 'artillerie, de t tanks ed aroplanea NOUVELLE OIU.KANS-I.a lisdes mon d'une srie fFouragtn qui frappa diverse, partie* de l LouiaiantiP, du Miaais^ipi, A* i A kanaas et d • >'ik ahooaa In r aa res.oe n jiuiJbai 24 BVPC c-y blea ea. 1.^3 doiiim g^a aux proprit* oont eatima piusieuia de mili.eis de> dol'vra PARIS— LaintJa8^a leur Peliles Nouvelles Bft-amf or Par •hU. 14 Mars PARIS. Mr Nernot maire de Lya., a dclar au lOur.'Qui qu'il tait pfoi a disposer tmiudiatement 10 millions \ie trancs dan< u.e banq.e dsijne pif le comit olympique pour que les | eux eussent lieu a Lvon. WAbHlSOON — Aprs un dbat e-rjReux vur les consouc.ses politiques possibles du traie du pa i ique l.r Snat a re|et# aujourd lim les dans memicrs anK-uJements au pacte propos par les icnamMS KoDinson et Walsh. JOHA'.'SEsilUHU — ^>'i annonce oliiciellenicnl que le ..aime rgne dans tous les secteur> a 1 eaeeption dela rgion centrale de |ohauaesburg ou se trouvent mcore des 'eoelles. l^s triupe Ju gouvernement peu prs encercl le* rvoluiiemn.ircs Le gnral SoUKS ter ministre qui a pri franc lia personnellement J rection de oprations s Joua. rvaœsr. •n Allemogne, a rems au goiv-rne ment t^emtsra, 4*tprti unedppcb^ g setiorce d'obtenir la reddition des ton %  endos et viter I eltusion!. sang Les butgh--ont pite leur assistance au* torecs bvmnui | i do DOI. % %  ' %  * une uo e 0'gata Ptr {aa h |we ca e rne le rtsaHaa La. amb issadeura da Fia: c -, d' Vn I PARIS — U conseil des alnsstrai a eftira d 1-lOOn de l'Itali ^r d-.olonr lormeLe de permettre H s.gan.ser le'olympiades en France e. 1014 et seltorcer da ..ver a une entente avec le conseil -nuicpal. gtltttrrt la Kalg -4 1*1 pponnt 1 a teutioa sur le tait i de la mauvaise volont) Mr Poi.car a dp reocoatree par la dite Commission'Cwambre u. pre)ai i: se sur le bureau de 1 loi portant I apfrelut 10. de aSamt-Mare. Lee prtendoe faux remoQient i pins de dix ans et quel fats ?Oes actej portsot la itration qu ils ont ete enregistrs quand lia aa ae trouvent pat date les livres de l'Karegisiremeiat. Le substitut Massae eut on geste lgant en rendneant l'&ccaaatioa %  t eo demandant l acquittement des prvenus. La tacha ds lors devenait aise au sympathique avocat de la, dfense, Me V Servais, qui eepen 1 laot, tint tablir la pattaite innocence de eea clients, t C est na pro ces I intrigues, dit-il, qui se plaids aujourd'hui, a Avec uu art subtil et! loquent, il lit la psychologie des > tueurs de province et montra io* naines poursuivant ces deux no u usa voues S l'tftftttttatnt et lt uort. Preasut tous les fai s de h auae, il les dmolit sans etfort lans une courte et fondroyaate rorti on du commeut le refui -. -p.-i d'approaver la ptitiou pru ueuoedaus wa deruiies bougardes n faveur de la reeiectm.i, n eelatir la tfotrt uu leurs peruccuieurs a( >LUdu.cea deux honutes c.toyen sur IP uaac cnmiubl La Jury, S lunaui.nit, ponoici ..Liuiuoiont aux appUudissdui auti de laadueire. Voile uni couleur Voile barres Voile mittes couleur Voile carreaux couleur Voile garnie Ci lippu de soie Orgsudi uni' OrganJi fleurs Toile de soie pour chemiaes&robei Zphir couleur i Kolienne Nansock couleur et blanc Crpon coton fantaisie Voile a barres de soie u U mass couleur et blanc 1 0 0 Di masse matelas Serviettes de toilette Coton drap suprieur Calicot suprieur Percale Serge noire et bleue t Bandes brodes auprie Ruban pompadour TuBsor Tte d'Indien Toile pour jupea Qu'elle met en vente dec prix avsntsgeux. Port-au Prince le t Fviier 1922. SHEMTOB&_Co_ D I S OOESTIOLUMB1 I Amateurs de boniw ae n ^ S Musique, accourez cW i Dro %  %  .a L Preetziiann4gjBraolfl Rue du Q uuj "a'



PAGE 1

. "NX (jnnzioffie anne No 4310 Port iu Prince, Haiii DHIECTEDR PRGPRlBAaRE Clment Magloire NDMBR9 20 Q KNni E S Vendredi R Mars IU22 Crons Vnremi qui cherche i te rss 3 sorer par de douceraro'r : si tu te remets dans ses mainr, il ne consultera p'us que la vengeance et rien ne nourra le dsarmer. THE#GNIS Quotidien REDACTION; Roc Amricaine No. VX-.b Le bilan d'une prsidence A propos de la dernire Qn'est il rsult de cMte dure et et cruelle preuve ? — Wu'est-il r suite de la Couvent oi du 16 Sep tembre 1*15 ? — j e vous eu laisse juges DCLARATION En attendant le jugement fto'afilB Za^en^'T d ? Ki loale Ch ' e P Ur rparer le erreu,a Proclamation prsidentielle l'impartiale histoire, je ne regrette point d'avo r itil le sacrifice de ma I l ibert et de ma vie poui que noire J chre Patrie n'ait plus i tressaillir de honte et saigner sur la creix es lvoluuons, dr ces at-euses r volutions de caserne et de palais C'est notre ferme intention de ne pas apprcitr pleinement et entire ment, pour le moment. la proclam) t an que M Dartignenave vif>nt de pu bliei dans le journal officiel sous la date du 15 de ce moi*. rit cela, pou' deux raisons : c'et que nous pensons que CM apprciations seraient prmatures ; et en suite, de la proclamation elle-mme, qu'elle tait parfaitement inutil'. Nos apprciations seraient pr*ma tares, puisque la proclamation elle mime est prmature. En effet,i il taut admettre que l'ac te en lui-mme ne constitue ni une manoeuvre ni une combinaison, en conviendra sans peine qu'il et t mieux plac 1 la date du 14 mai alors qu'il serait bien certain que la prsidence actuelle est close, quelsuccesseur du prsident actuel est d sigo et que cette pice serait relle ment le dernier acte de celui-cu il reste encore denz mois pour l'chance constitutionnelle du man dat prsidentiel.Iusque-li, l'auteur de la proclamation reste encore pleinement investi du pouvoir l'abri du quel tant de choses ont t tai'es.Oi J V00lu lre P'us circonspeci ne saurai), moins d'loges pr on, t e W T C \iA y "V 1 toutelois u eue*, dire on rntimtn, ,,, r.itJ veQ Sr d ev,,er *CUeil tout en ues, dire son sentiment sur cette pice sans risquer de s'eugager dans une polmique dans des conditions p a r 11 c o 1 i r e ment dsavantageuses pour 1 une des parties. Nous ne voulons pas dire que dans l'esprit dont est sortie la proclamation, cette consquence aara t cal II nous reste, maintenu dire le molil qui naas a port consacrer cet article a un sujet que nous dcla rons rserver Ce motif tient aux cir constances, peut-tre fortuile?, peut tre volontaires, qui accompagnent dan. le c Moniteur la publication de la prodamition II est arriv, en effet, que cette proclamation fait suite immdiatement au compte-rendu de la rcep tion au Palais National du brigadiergnral Russell en qualit de Haut Commissaire du Prsident de,s EtatsUnis ayant rang d Ambassadeur: et plus immdiatement encore au comp te-rendu d'une communication du Prsident des Etats-Uais remise dan3 le cours de cette rceptionia pourrait regretter, puisque le Kcuveroement tait tant que de rendre public le contenu de la lettre do Prsident Harding.qu il n'ait pas pen se a publier la lettre elle-mme.Nous le disons sans malice. Peut-tre que. pour viter le retour d'un incident qui eut lieu, il y a quelque temps, propos d'une traduction de message. I voulu tre plus circonspect cetn mo yen sr d'viter recueil tout en don nant a l'opinion pleine satisfaction : publier la lettre dans son texte oiigi n*l anglais. Mais, passons. qui on: valu aui m.es hai'.ieanes £"in 1 f" tant de larmes et tant de chi-mt . Q88 ""'" e 'om-.tovens •• _1 Tout r/nm *i* i K i lbi coodll, " 8 "•! '""^ i'tccep e .-.1 q '*" ch L* riH lCandiJature q il m es' off-r i nous depuis sic ans et au moyen de Ne dsirant pas I poivoir mmo LOS seules ressourcer, nous devrions et u ayant d'autre ainb toi qui celle pouvoir le faire seu's ; mais, au mi ue servir utilement les intrts de lien de loutes les tcfucocei hostiles' 1 ' Collectivin*. j) ne veui et n'euet d tous les appt ts dichains, au| end tr * P jar rester ti l<-'e aux cungouvernemeot. quelle que fut sa ; principe dmocratiques qilt |'ai tou lela'ivscommises et aller de l'avant ?.n Li." P rm:ha nM ectiona prs. ; Si le Gouvernement de demain il m! :,H?" £2 d 7 ir ,n ? miM MM du libre choix du peu r*fi.h?r^ tfr : Mreudre le lempa de p'e Hatien il atrouvera ea huit* .flc.lur et d-obierver la marche de grav !" difficults, et rencaatre des vnements, i ra dtn ,, p beauc 0 e d JJJ J De piOspr#ss.r,te appels .n'tant t.on Sans doute, il pourra.par suit. J TS ] V "''< • oeo,t 'l nH veux ..le la prsence dea forces amne*, plus diffrer prciser, p >ur l'i 11 : ns sur notre terr.-ei e, maintenir la pmx des rues, man aera-t-il en situa i.un S ouTeimtiii, queue que lut sa •""""y -u.n,^ < 4Ufc | ai tou i-our un part. |'oie eBpir qu'on bonne volont, ne pouvait excuter J ur8 en du "~* ^ U,J ''lu du peu ei tiendra compte et que les le.-un programme permettant denvisa'P/.?' 0 "* d,rt d an able lions prsidentielle feront l'abri *er l'avenir avec confiince. j loreuaent issue dee sufira^es popu de nos institutions parleindatairae un programme permettant d envisaT ;,„V B \ ....?* ger l'avenir avec confiance. Les ****' %  JnTneSmii v ous .^' ,a %  mbe J a J'estime en effet qu'an Prsident responsabilit de la catastrophe lu dans d'autres cou iit.om n'aura non de paciher les esprits et ri* s' .Mirer la confiance et l'appui de la Nation ? Ces considrations saot trop im portantes pour ne pas imposer l'attention des hommes pondrs et rflchis. Pour m* part, j'oie esprer qu'on de nos institutions raitaufat, Et ce sera tout mm bonhaur ;re alors & I entire disposition JRair Gable Nouvelles Etrangres Voici es que nous voulons faire remarquer.D'aprs le Moniteur c — Son Excellence Monsieur le cule et prvue ; mais.roulue ou non, D T 5 i E eIleoce Monsieur le elle s'.mpose et c'est ce que nous Prtdent Harding a not que les obvoulens faire constater. els ? u T ,t du > Septembre 1915 n ont pu re raliss aussi rapideen lui ses ncessits. lin elfei.on peut avoir un programme i formuler, des men dHai promesses exprimer, des vues i Irut prsenter. Il peut tre command de dire o Ion compte aller et par quels Ui i moyens on entend aboutir,— si tant 0 1>I< an programme et qu'on naires ne r 'cains du trait .. choix elle scrnpule des l ue ie coopration loyale. Mais savons galement qne le Coa moye est qu'on a un programme et qu'on a aussi moyens. Mais lorsque, au contraire, an li quide les tonctians, il sembie qu'on est dispens, par les actes accomplis mme, de parler,— rien n tant pms loquent que les actes, Il reste vrai que les ac es sont qui voques, il peut tre ncessaire de s'expliquer Mais rien, on le sait n ag grave parfois les quivoques autant que les explications. Le tout est d'viter les quivoques,—ce qui est une affaire de caractre. Nous parlons de faon gnrale. Voua les raisons pour lesquelles nous croyons devoir at'endre que soit b en pass le 15 mai prochain pour apprcier le rcent document prs dentiel,— si. bien entendu d:s cir.OT tance imprvues ne jrieoneni nous dmontrer que nous pouvons b.eq nous en. ajapeasx noas savons que on des principaux telle est foic'ion s man nous galement qne le Coaverne hatien a constamment proies es ment se cette mme opinion. D'accoid sur ce fait, il semblerait qu'il n y a plus 4 dterminer que les causes et les responsabilits 4 savoir de quel ct, hatien ou amricain,a pu man l0 des responsabilits et qu'il sau quer tetti coopration loyale. fjio qu il en soi, nous avor.s on liante que le Haut Commissaire des Buts Unis, qai a une connaissance 'profond? du peup'e et aussi de ses gouvernants, saura faire ceuvre |ui table de discernement dac.s l'attnbu Si ejest la une partie de ls tache du Hant-Commis.aire, nous esp rans que, dans cette recherche faite en commun avec le Prsident de la Rpublique, on arrivera i dtermi uer ces causes, afin, — puisqu'il est entenin que le rgime du trait con inu, — d viter le retour d'un pass condamnable et condamn Ne doit-on pas regretter, dam ces onditious d'avoir i lire, dans la pro clam.tion prsidentielle,tout de suite ap.s cet.e pense dn prs.dent Ha J dtng, les passages suivants ; ra. dans le cours de sa oaute mis sion dmontrer que le peuple h*i tien peut compter sur la justice du peuple amricain.mm: qutai il est insult par les siensLes Cours Paris --Srerling 48.51; Dollar n 2*. I/J NEW YORK 1;-Sterling 4 34 Fi§fl ,££,§4 BELt-ASTLUIster n'est runi ce matin Le discours du roi ouvrant formellement la session dclare quo le transfert des divers services dans le nord de l'irlande, le contrle britannique c -lut du Gouvernement de I.Blster sont termins. Le roi exprime l'eapoir que de nouvelles lois donnent les pouvoirs neessai res pour prvenir les enmes.assurer la paix e* maintenir l'ordre. Pendant leB 1 dernires semaines on a eu dplorer par sune des troubles 8J morts et 3S3 grivement blesss La situation di le Whig est ctrtainement plus terrible que pen dant toute l'anne 1921. Le principsl intrt de la rouver ture du parlement a t l'exposition des proiets annoncs par Sir James Craig 1er ministre pour le rtablis sment de l'ordre bous la direc.ion marchal sir Henry YVilson actuelle ment membre unioniste la cham bre des communes Le 1er ministre a adiu's que la question dea trontl re ait encore le principal danger auquel l'Vlster devait faire face. La confrence de Gnes CENES — Le Baron Aveizzaro charg des prparatifs de la coof rence de QoM est arriv en cette ville pour so-cuper personnelle ment des dernires dispositions prendre pour I ouverture de la con lrence le 10 avril Trente et nn tats en outre des dominions psrtici permit la confrence La I rancela Belgique, l'Italie, la Grande Hreta gne, le Japon, la Mjgaie et I Allerna gne auront respectivement 5 dl..— u .„ „„„„,„ K .Sri 0 ; %  ay nl UUe VOiX i,,0Clt,n ,U0 DOlu 0 !" q-ie laiti Les autres pays D'au oM que deuxjau.a toujours eD moi uo gardian d dlgus et par consquent deux |s s principes et le p*y" SM*n.? ,,-V voix chacun. hiqn. Nation pourra ra. le brrna .Ui*wJ]"L 'hbart" avoir autant de conseillers Tatbnl II est cependant prmat .Tul afre ques et secrtaires qa'til* voudra une dclart, Jr avant fiaj l %  nf'f Italie .eule aura plua de deux cents ga universel M aanciioniV lt" £ 1 roubles civils jLa proclamauoa ne prcise pas! ni le prestige m" l'uton' polt.que;de mes cVncUoyen et Ain-s' de quelle catastrophe il s agit — con 1 ncessaire pour assurer au pays 1 U "' ducteurs aveugles du peuple, fau lapis^ineat dont la bjsoin avant' H Pau eus SWNOt leurs impnitents de tioubles, afta mes de jouissances du pouvoir qui vous disputiez les lambeaux du ca davre saignant de 11 Patrie / Que la proclamation mette Tinter venuon arme amricaine sur le compte de nos troub'es intrieurs, rien ne parait plus naturel. Aussi bien, personne, que nous sachions, n a jamais entendu en rendre respon sable le gouvernement haitien. Mais que l'on mette sur le compte de ces mmes troubles et de I tat intrieur du pays le fait qu'il n'est ,pas rsult de la Convention de 1915 tout ce qu'on esprait et que ce sont les apptits biitiem qui ont empch le gouvernement d'excu ter an programme pcm ttant dea visager l'avenir avec conajcf, — cela nous pault i nadmissible C'est maiheoreaseratat ce que pr tend la proclamation, Elle tead. an moment o le Prsident des Etats Unis met entre les mains de soa au teur nu document o il accuse de la faillite du trait le manque d: coo pration, elle tend, disons nous, i cette sur fois : Piiident de la Rpi que n'a t'il pas lui mme, avant la prsence d'un Haut Commissure ac cus de cette faillite les loncioa naires amricain* au Trait. KM ce une Loi d'luder claircissements possibles ? HOME— Les batailles sanguinai res entre fascistes et sociilistee ont recommenc avec toute leur frocit A en juger par los rer/eeignements reus des diftrentOB partiss da II ta lie !j ouvriers ont . tirs psr les Fsscites dans les vallsges, dans des batailles isoles plus d'uue vingame de blesss y compris 'deux fascites p es do Modane les fascites oui atta que on groupe de socislisfbs dans un caf, un socialiste a t tu et pl.iieo' s grivement blesss. Prs de Plaisance un paysan a t ansom m par 'es fascites ai le secr'aire d'un club socialiste tu prs de H gio. On a tu uo autre socialiste a Spaszia. Des dsordres dans lesquels il y a eu plusieurs blesss sasout produits prs de Boulogne et Mantone. Pr^s de Crmone les fascites ont attaqu a garde royale et bless 8 soldats qu'ils voulaient s opposer l'mcen die de I immeuble aocialiste. Se ren dant aux observations du goaverre ment italien Mr Giovanni a drid de ne pss accepter le poste de Cou verneur de Fiurae. Dclaration d'un candidat la pr sidence Mr De Alvear ministre de la Hpu bllque Argent!a Haris a fait la d ciaratioo suivante au auiec de sa candidature la prsidence de PAr gmin L-; raud iionneur que ma (ont mes amis politiques en ma ebai -usant coininscandidst A la prsi dence me uanse une profonde aahs La c invention rsdicale qui a


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05625
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 17, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05625

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
.
"NX
(jnnzioffie anne No 4310
Port iu Prince, Haiii
DHIECTEDR PRGPRlBAaRE
*
Clment Magloire
NDMBR9 20QKNni'ES
Vendredi R Mars IU22
Crons Vnremi qui cherche i te rss3
sorer par de douce- raro'r : si tu te re-
mets dans ses mainr, il ne consultera
p'us que la vengeance et rien ne nourra
le dsarmer. THE#GNIS
Quotidien
REDACTION; Roc Amricaine No. VX-.b
Le bilan d'une prsidence
A propos de la dernire
Qn'est il rsult de cMte dure et
et cruelle preuve ? Wu'est-il r
suite de la Couvent oi du 16 Sep
tembre 1*15 ? je vous eu laisse
juges
DCLARATION
- En attendant le jugement fto'afilB Za^en^'T d? Ki loale Ch'e PUr rparer le" erreu,a
Proclamation prsidentielle
l'impartiale histoire, je ne regrette
point d'avo r itil le sacrifice de ma
Ilibert et de ma vie poui que noire
J chre Patrie n'ait plus i tressaillir
de honte et saigner sur la creix
es lvoluuons, dr ces at-euses r
volutions de caserne et de palais
C'est notre ferme intention de ne
pas apprcitr pleinement et entire
ment, pour le moment. la proclam)
t an que M Dartignenave vif>nt de pu
bliei dans le journal officiel sous la
date du 15 de ce moi*.
rit cela, pou' deux raisons : c'et
que nous pensons que CM apprcia-
tions seraient prmatures ; et en
suite, de la proclamation elle-mme,
qu'elle tait parfaitement inutil'.
Nos apprciations seraient pr*ma
tares, puisque la proclamation elle
mime est prmature.
En effet,i il taut admettre que l'ac
te en lui-mme ne constitue ni une
manoeuvre ni une combinaison, en
conviendra sans peine qu'il et t
mieux plac 1 la date du 14 mai
alors qu'il serait bien certain que la
prsidence actuelle est close, quel-
successeur du prsident actuel est d
sigo et que cette pice serait relle
ment le dernier acte de celui-cu
il reste encore denz mois pour
l'chance constitutionnelle du man
dat prsidentiel.Iusque-li, l'auteur de
la proclamation reste encore pleine-
ment investi du pouvoir l'abri du
quel tant de choses ont t tai'es.Oi J V00lu *lre P'us circonspeci
ne saurai), moins d'loges pr on,te WTC\iA y "V1 toutelois u*
eue*, dire on rntimtn, ,,, r.itJ veQ Sr d ev,,er *CUeil tout en
ues, dire son sentiment sur cette
pice sans risquer de s'eugager dans
une polmique dans des conditions
p a r 11 c o 1 i r e ment dsavantageuses
pour 1 une des parties.
Nous ne voulons pas dire que dans
l'esprit dont est sortie la proclama-
tion, cette consquence aara t cal
II nous reste, maintenu dire le
molil qui naas a port consacrer
cet article a un sujet que nous dcla
rons rserver Ce motif tient aux cir
constances, peut-tre fortuile?, peut
tre volontaires, qui accompagnent
dan. le c Moniteur la publication
de la prodamition
II est arriv, en effet, que cette
proclamation fait suite immdiate-
ment au compte-rendu de la rcep
tion au Palais National du brigadier-
gnral Russell en qualit de Haut
Commissaire du Prsident de,s Etats-
Unis ayant rang d Ambassadeur: et
plus immdiatement encore au comp
te-rendu d'une communication du
Prsident des Etats-Uais remise dan3
le cours de cette rception-
ia pourrait regretter, puisque le
Kcuveroement tait tant que de ren-
dre public le contenu de la lettre do
Prsident Harding.qu il n'ait pas pen
se a publier la lettre elle-mme.Nous
le disons sans malice. Peut-tre que.
pour viter le retour d'un incident
qui eut lieu, il y a quelque temps,
propos d'une traduction de message.
I voulu tre plus circonspect cet-
n mo
yen sr d'viter recueil tout en don
nant a l'opinion pleine satisfaction :
publier la lettre dans son texte oiigi
n*l anglais. Mais, passons.
qui on: valu aui m.es hai'.ieanes "in 1 f"
tant de larmes et tant de chi-mt Q88 ""'" e 'om-.tovens
_1 Tout r/nm *i* i K i lbi coodll,"8 "! '""^ i'tccep e
.-.1 q '*" chL* riH lCandiJature q il m es' off-r i
nous depuis sic ans et au moyen de Ne dsirant pas I poivoir mmo
los seules ressourcer, nous devrions et u ayant d'autre ainb toi qui celle
pouvoir le faire seu's ; mais, au mi ue servir utilement les intrts de
lien de loutes les tcfucocei hostiles'1' Collectivin*. j) ne veui et n'eu-
et d tous les appt ts dichains, au|,end' *tr* Pjar rester ti l<-'e aux
cungouvernemeot. quelle que fut sa; principe dmocratiques qilt |'ai tou
lela'ivs- commises et aller de l'avant
?.n Li." Prm:ha'nM ectiona prs. ; Si le Gouvernement de demain
il m!:,h?" 2 d7ir- ,n? miM MM du libre choix du peu
r*fi.h?r^tfr: Mreudre le lempa de p'e Hatien il a- trouvera ea huit*
.flc.lur et d-obierver la marche de grav difficults, et rencaatre
des vnements, i ra dtn, ,, p beauc'0 ed JJJ J
De piOspr#ss.r,te appels .n'tant t.on Sans doute, il pourra.par suit.
J TS ]V"''< oeo,t'l nH veux ..le la prsence dea forces amne*,
plus diffrer prciser, p >ur l'i 11 : ns sur notre terr.-ei e, maintenir la
pmx des rues, man aera-t-il en situa
i.unSouTeimtiii, queue que lut sa """"y -u.n,^ <4Ufc | ai tou i-our un part. |'oie eBpir qu'on
bonne volont, ne pouvait excuter Jur8 en,du"~* ^U,J ''lu du peu ei tiendra compte et que les le.--
un programme permettant denvisa'P/.?'0"* d,rt d an* able lions prsidentielle feront l'abri
*er l'avenir avec confiince. j loreuaent issue dee sufira^es popu de nos institutions parleindatairae
un programme permettant d envisaT ;,VB\ ....?* '
ger l'avenir avec confiance. Les ****'
JnTneSmii v.ous .^',ambe Ja J'estime en effet qu'an Prsident
responsabilit de la catastrophe lu dans d'autres cou iit.om n'aura
non de paciher les esprits et ri*
s' .Mirer la confiance et l'appui de la
Nation ?
Ces considrations saot trop im .
portantes pour ne pas imposer
l'attention des hommes pondrs et
rflchis.
Pour m* part, j'oie esprer qu'on
de nos institutions
raitaufat,
Et ce sera tout mm bonhaur
;re alors & I entire disposition
JRair Gable
Nouvelles Etrangres
Voici es que nous voulons faire
remarquer.- D'aprs le Moniteur
c Son Excellence Monsieur le
cule et prvue ; mais.roulue ou non, D T 5i EeIleoce Monsieur le
elle s'.mpose et c'est ce que nous Prtdent Harding a not que les ob-
voulens faire constater. 'els ?u T",t du > Septembre 1915
n ont pu re raliss aussi rapide-
en lui ses ncessits.lin elfei.on peut
avoir un programme i formuler, des men' dHai
promesses exprimer, des vues i Irut
prsenter. Il peut tre command de
dire o Ion compte aller et par quels Uii
moyens on entend aboutir, si tant 01>I<
an programme et qu'on naires ner'cains du trait ..
choix elle scrnpule des lue ie coopration loyale. Mais
savons galement qne le Coa
moye
est qu'on a un programme et qu'on
a aussi
moyens.
Mais lorsque, au contraire, an li
quide les tonctians, il sembie qu'on
est dispens, par les actes accomplis
mme, de parler, rien n tant pms
loquent que les actes,
Il reste vrai que les ac es sont qui
voques, il peut tre ncessaire de
s'expliquer Mais rien, on le sait n ag
grave parfois les quivoques autant
que les explications. Le tout est d'-
viter les quivoques,ce qui est une
affaire de caractre. Nous parlons de
faon gnrale.
Voua les raisons pour lesquelles
nous croyons devoir at'endre que
soit b en pass le 15 mai prochain
pour apprcier le rcent document
prs dentiel, si. bien entendu d:s
cir.OT tance imprvues ne jrieoneni
nous dmontrer que nous pouvons
b.eq nous en. ajapeasx
noas savons que
on des principaux
telle est
foic'ion
s man
nous
galement qne le Coaverne
hatien a constamment proies
es
ment
se cette mme opinion. D'accoid sur
ce fait, il semblerait qu'il n y a plus
4 dterminer que les causes et les
responsabilits 4 savoir de quel
ct, hatien ou amricain,a pu man l0 des responsabilits et qu'il sau
quer tetti coopration loyale.
fjio qu il en soi, nous avor.s on
liante que le Haut Commissaire des
Buts Unis, qai a une connaissance
'profond? du peup'e et aussi de ses
gouvernants, saura faire ceuvre |ui
table de discernement dac.s l'attnbu
Si ejest la une partie de ls tache
du Hant-Commis.aire, nous esp
rans que, dans cette recherche faite
en commun avec le Prsident de la
Rpublique, on arrivera i dtermi
uer ces causes, afin, puisqu'il est
entenin que le rgime du trait con
inu, d viter le retour d'un pass
condamnable et condamn
Ne doit-on pas regretter, dam ces
onditious d'avoir i lire, dans la pro
clam.tion prsidentielle,tout de suite
ap.s cet.e pense dn prs.dent Ha
J dtng, les passages suivants ;
ra. dans le cours de sa oaute mis
sion dmontrer que le peuple h*i
, tien peut compter sur la justice du
peuple amricain.mm: qutai il est
insult par les siens-
Les Cours
Paris --Srerling 48.51;
Dollar n 2*. i/j
NEW YORK 1;-Sterling 4 34
Fifl ,,4
BELt-AST- LUIster n'est runi ce
matin Le discours du roi ouvrant
formellement la session dclare quo
le transfert des divers services dans
le nord de l'irlande, le contrle bri-
tannique c -lut du Gouvernement
de I.Blster sont termins. Le roi
exprime l'eapoir que de nouvelles
lois donnent les pouvoirs neessai
res pour prvenir les enmes.assurer
la paix e* maintenir l'ordre.
Pendant leB 1, dernires semaines
on a eu dplorer par sune des
troubles 8J morts et 3S3 grivement
blesss La situation di le Whig est
ctrtainement plus terrible que pen
dant toute l'anne 1921.
Le principsl intrt de la rouver
ture du parlement a t l'exposition
des proiets annoncs par Sir James
Craig 1er ministre pour le rtablis
sment de l'ordre bous la direc.ion
marchal sir Henry YVilson actuelle
ment membre unioniste la cham
bre des communes Le 1er ministre
a adiu's que la question dea trontl
re ait encore le principal danger
auquel l'Vlster devait faire face.
La confrence
de Gnes
CENES Le Baron Aveizzaro
charg des prparatifs de la coof
rence de QoM est arriv en cette
ville pour so-cuper personnelle
ment des dernires dispositions
prendre pour I ouverture de la con
lrence le 10 avril Trente et nn
tats en outre des dominions psrtici
permit la confrence La I rancela
Belgique, l'Italie, la Grande Hreta
gne, le Japon, la Mjgaie et I Allerna
gne auront respectivement 5 dl- ..u . ,
K .Sri0; * ay"nl UUe VOiX i,,0Clt,n ,U0 DOlu 0q-ie laiti
Les autres pays D'au oM que deuxjau.a toujours eD moi uo gardian d
dlgus et par consquent deux |s s principes et le p*y" SM*n.? ,,-V
voix chacun. hiqn. Nation pourra ra. le brrna .Ui*wJ]"L'hbart"
avoir autant de conseillers Tatbnl II est cependant prmat .Tul afre
ques et secrtaires qa'til* voudra une dclart,Jr, avant fiaj l nf'f
Italie .eule aura plua de deux cents ga universel M aanciioniV lt"
1 roubles
civils
j- La proclamauoa ne prcise pas! ni le prestige m" l'uton' polt.que;de mes cVncUoyen et Ain-s'
de quelle catastrophe il s agit con1 ncessaire pour assurer au pays1 U "'
ducteurs aveugles du peuple, fau lapis^ineat dont la bjsoin avant' H Pau eus SWNOt
leurs impnitents de tioubles, afta
mes de jouissances du pouvoir qui
vous disputiez les lambeaux du ca
davre saignant de 11 Patrie / "
Que la proclamation mette Tinter
venuon arme amricaine sur le
compte de nos troub'es intrieurs,
rien ne parait plus naturel. Aussi
bien, personne, que nous sachions,
n a jamais entendu en rendre respon
sable le gouvernement haitien.
Mais que l'on mette sur le compte
de ces mmes troubles et de I tat
intrieur du pays le fait qu'il n'est
,pas rsult de la Convention de
1915 tout ce qu'on esprait et que
ce sont les apptits biitiem qui ont
empch le gouvernement d'excu
ter an programme pcm ttant dea
visager l'avenir avec conajcf,
cela nous paultinadmissible
C'est maiheoreaseratat ce que pr
tend la proclamation, Elle tead. an
moment o le Prsident des Etats
Unis met entre les mains de soa au
teur nu document o il accuse de la
faillite du trait le manque d: coo
pration, elle tend, disons nous, i
cette
sur
fois
: Piiident de la Rpi
que n'a t'il pas lui mme, avant la
prsence d'un Haut Commissure ac
cus de cette faillite les loncioa
naires amricain* au Trait.
Km ce une Loi d'luder
claircissements possibles ?
HOME Les batailles sanguinai
res entre fascistes et sociilistee ont
recommenc avec toute leur frocit
A en juger par los rer/eeignements
reus des diftrentOB partiss da II ta
lie !j ouvriers ont . tirs psr les
Fsscites dans les vallsges, dans des
batailles isoles plus d'uue vingame
de blesss y compris 'deux fascites
p es do Modane les fascites oui atta
que on groupe de socislisfbs dans
un caf, un socialiste a t tu et
pl.iieo' s grivement blesss. Prs
de Plaisance un paysan a t ansom
m par 'es fascites ai le secr'aire
d'un club socialiste tu prs de H
gio. On a tu uo autre socialiste a
Spaszia.
Des dsordres dans lesquels il y a
eu plusieurs blesss sasout produits
prs de Boulogne et Mantone. Pr^s
de Crmone les fascites ont attaqu
a garde royale et bless 8 soldats
qu'ils voulaient s opposer l'mcen
die de I immeuble aocialiste. Se ren
dant aux observations du goaverre
ment italien Mr Giovanni a drid
de ne pss accepter le poste de Cou
verneur de Fiurae.
Dclaration d'un
candidat la pr
sidence
Mr De Alvear ministre de la Hpu
bllque Argent!a Haris a fait la d
ciaratioo suivante au auiec de sa
candidature la prsidence de PAr
gmin L-; raud iionneur que ma
(ont mes amis politiques en ma ebai
-usant coininscandidst A la prsi
dence me uanse une profonde aahs
La c invention rsdicale qui a


LB .MAI 1H
fURO
AL
\
Rhun&ftttomet
Nvralgies
Goutte
Gravello
Avtcro
Sclroto
Ob.it
Ou! TS-jt rMtDT ftfuam f Itftev
latrbtiniatlnmi >, 1" dure!
!*< artt-ic* l'un-.- i
rein*, les
;
o i". ; c* fai-f dci cure rsulteras
l'UKODON/iL.
&tre le sang
-
r-.-r r''. .. -
i h Cl ISSC '' lOtl
le 0.
II-*. A U [ i I I ,. lu!'''
?
il. C" c. 'f!,
;;,--,- I fr
l
itii in
. r.'
ri.- i .! rc:"

lr-i
r-
'.
DIALli
r
LitVi i V/OL n-iru-v Gouit
! w
liILLWT A 1181LT, Igrala ptrau pour llaili lift, But di Mayasio dr Util
vi-X- i
rat tant
F>'-\J '. rj
Uoe r clam .lion
d*S EMts-Unis
P\l!l>, l'i Les ministre* des
Financer allra odI crit M.Knland
Aoypen, dlgu amrieain, au snjet
de la demande de paiement de 241
million* de dollars pour les dt^pen
BfK du corpa d'occupation amricai
ne : 1 z U" il" prenaient acte de on
memoiaudon 23 q i une clama a
t inirorlaiti dans I accord ti'ian
cier interalli du 11 Msr* rservant
Uh droits dea Etais Unis, 3 Qi
lea m-rnst. > h des Finance! ne aont
pai qtuliti-s pour trarcher la ques
liou qui eat de la comptence dvl
gouvernements allia avec, leaqaela
Ih Goovjrnemept de Washington
doit la discuter.
U.
Navv
S.
ftews

15 Mari
Mih'aire Allie, ce mois derniers,
et demandant la fia des pratique
lui retardent le dsarmement de
'A Inia^'ie prescrit pu le irait de
VcrolliM
DUBLIN- Eamon de Valera, a
pi blie un manifeste lanant une
nouvelle organisation irlandaise dont
l'oi)|et eat d obtenir la reconnaissait
>;u iiiteniaiionale de la Rpublique
Irlandaise et la rpudiation de lue
co'd propos avec l'Angleterre qui
est caractris comme humiliant
pour la Nation
WASHINGTON Pour la troisi,
me (ou, le Snat aujourd um a d
truit un effort d'amender le traiu-
des 4 Puisaaoces pour permettre
la patticipstion des ration allies \
dans la Confrence Interna ionale,
aux controverses i levant da is le
facifique.
HENO L'htel Riveraide, le prio
cipal h:el de lieno a t detrui par
le fou de bonne h-ure aujourd h i
et les locaunes ont t tecueillis
travers les fentres par les pompiers
et la police. Quelques uns sauvrent
quelque chose et la plupart peine
vlo t.
KINGSTON Le gouvernement
propose de faire de Kiugstoo un
libre port d attache pour attirer les
b'.eaux allant travers la canal de
Panama.
BEKLLN Oa annonce que la
Date Pioian lin I A l'.ra gie u '^
fvrier tan da'ill billions, en crois
Banco de 3jJU depuia le 1er fvrier
BKLFASf- Le P.emier Craig
dt-teruiin devant le Parlement des
projets pratiques pour la restaura
Je l'arrangement commercial entre la f rance et
I Canada MRne 1 Fans, le JO Janvier 1921.
Le Seul a ratifie le projet vote par li
Chambre abrogeant I heure d'eu a partir de 1923
Une voiture de dmnagement a cras:
Mme Hraixet femme du consul de t-runec Mari
co U mort a t instamauee
bliS-Mi Le ter traie hpital suisse pour les
entants russes est parti aujourd'hui pour la r-
gion du Volga II se composait de >> wagons
de vivres et dictments avec lesquels on espre
prendre soin de 20 000 entants, pendant > mois
ItRLiALEM Dans kl roi.ieux oiticiels on
est ns inquiet au sujet ue U maladie de Sir
Herbert Samuel Haut Commissaire induis en
r'alestine sur l'avis du Doc.cor nlberl OiskmJ
sou mdecin on a tait venir du Caire un bact-
riologiste et ud mdecin confiant.
bbKLlN Ou a aunouc aujourd'hui que U
dette llo.tantc s'levait a 377 jao m.h on d
marks.
PARIS lats commissions des atiaires orin-
geres e: marine mint.jres ue 1a l.nambre enten-
dront vendredi Mr Poincar snr les rsultats de
la Conlrence de Washington.
Dans ceitains milieux pelitiqnes particulire-
ment bien mlorms, on aunonce aujourd'hui eue
Mr Poincar ne pouria nilSf viaisemblab.emeot
t Gnes.
L-ne dpche de Cannes annonce que les Ob-
sques ue la granJe duchesse Anasias e ont t
cit>reis a leglIM russe en prsence ue la reine
du'Danemark, des grands ducs et dachessss de
Russie et piince et puaccsse de G.ece
Cartes Postales
Poisson d'avril
Gros & Dtail
Benoit COUBA
1718, Rue du M gi- a 4e i S-at
CinGalant
Aujourd'hui Vearedi
Soire ie gala
Barriri it la katia
La diva tiue tout Port as f met
idmire, Attila it fritnss, chantera
des morceaux d'opras classiq.es.
Iules Hraax fera entendre les plus
belles p ces dt son rpertoire.
On Comique
irrsistible
^Monologues et ckaats
,B Soire incomparable I
Que tous y accourent ce soir
| 7 hies i(a
Entre Clc O.50
Avis
Le commerce t le public sont
aviss que durant mon absenta Mr
J. Poggi est charg de ma proaura
'ion
Pdtit Gove ce 15 mars 1922
__________JEAN KICCARDI
CoQYOcatiu
Messieurs les Meuiuie! de I'asbo
quelconques soat expressment conjc,ation Internationale das Hommes
Mondanits
Noms a'ons t inform que
'Madame Russell reevra i'Hlel
du Haui Loiiimi s nr* Am'ic-ti"
tti s el Plfuri (Peu de Chose),
les lundi d* 4 7 heures du soir.
i ........" n ......
Exportation de Sucre
La ateamer "l'aria" est pani nier
eoir destination de New York avec
inn chargement de U.uUj saes da
sncre la 300 livres chaque Ce qui
donna pour la deuxime expdition
ua tjtal de quatre millions deux
cent mills livres de sucre. ________
r i.- lia. m??^flaBaBBa^sf
Au profit de l'Orgae
de ia iathdralo
Il nous esi revtnn qu'une belle tte se prpare
a Cine-Galant dimanche prochain, I9 du courant
hlle commencera a 5 heures de l'aprs-miJi.
pour permettre ceux qui reviendront de Saint
JOKpIi dy assister.
Cette tte sera donne au profit de l'orgue de
la Cathdrale.
A plus tard le programme
Naissance
Nous prsentons nos meilleurs compliments aux
poux Maurice Alvarez. Mme ne Alice Bonncan
qui ent let U naissance de leur fille ; WKKIT
Searioa extraoraaair
Tool les membus gueralement
voqus a une sance so'.tnoelle qui
aoia lieu le Dimasche 19 Mars cou
i*ni a 10 heures du matin au lo:a>
M ioj ue.igu Eugae Fcidinaad en
a.c du Cimetire,
tort au Prince 16 Mus 1922
Cin-Vai its
d'Affaires d'Hati aont prie da sa
anir le samedi 18 Mare trois
heures prcises de I aprs midi au
ioc-d de I Association pour uoe corn
municatiou trs impor ant-i.
Le o nd invite tous lea portears
de la Djtte Intrieure d Maiti ou per
sonnes cteresaas an rglement de
cette Oit.e assister cette runion,
L COMITE
lioii de l'ordre dans l'Ulsier ions la
diructiou du deld marechnl Su Roy
Wilson.
WAciillNOTON Les iraperta
tions et exportations amricaineA
ont dclin en Fvrier, les exporta
inions ant de -01 m liions de dol
lais .'tn( m.:i 2%tt>li.K) dul.T'
en Janvier et les mporiauons de
317 miliioiia de dollars compars
J8u millions.
CIIIGACSO Un incendie de bon
ne heure le matin a dtruit un csrr
complet de btiments d'affaires au
bas de la ville de Chicago avpc. ds
fieries eetimes enire II) cl 10 mit-
ions dn dotais. Le f-u a commenc
au centre du b'oik boru pur le
canal Van 13 iien et es rues Clinton,
Boulevard de West Jackion et bruia
toutes Ip* mnisona que contenais
cette suif a trivers Jai k'on et
truiHi 21 building-i, dont 1 un o se
trouvaient les bureaux du clnmin de
fer du Ciuc*go Uur'irgion e (Juincy
et liusi'i'Hitb'i i nnaal le Max-antile
Trust et SivirgaBu.k Le feu ali-
ment par une forte brise plongea
ta sud >Ip I rue bu Bureau et bu'a
presqu'i'iitiM einert iusqu la raa
HarriBon Tt.us ks ai_paitilsd'extinc
tion d p..candie oa milks furent rqtnsi lonos Un pom
pier fut tu ei bon nombre blesss
L'oiigi'p de liocendie, croit-on, est
criminelle et un homme a t arr-
t.
LONDRES- La rvo'te du sud
Afrique a atteint sa phase inale et
on dit q ie les troupes du gouverne
ment on; la situation bien en mains.
Fordsburg, un a d- 2 forteresses
restantes de* rvolutionnaires a t
pris hier, l'aide de l'artillerie, de
tanks e d aroplanes
NOL'VPLLK ORLEANS- La lis'
des morts d'une srie douragvi
qui frsppa diverses parties de I
l.oui 11a me, du Missisiipi, d< i A
kansas et d-> l'Ok ahvut hi r es
rea.e arjoui.l'tiui a 24, avec V bls
ses. Laa >ioranii'gss aux proprits "u' ".l "i",uv-"' in'Jrf d" '*
ont Ptmii iiliime iik rentMiiaa1 LOSUKKS Le> 'r""pes d. couvernemeiv
001 es'i'iies a pusieuis cernmes dc Fret,Jna olll A pcu pre> encet{; les revolu.
de milliUi de dOl 118 limnoaires U gnral S. mis ter ministre quia pn
PARIS 1, ambaSta leur fraO JS personmilement d.rc::ioi des opr.-.ions ajonau-
en Alleiiigne, a remis au convrne'neibur sclljr^ J'of.emr u reddiuon des cou
ment .Hern.od, d'aprs une dpch, ~^~ir* BS. lS2
de OOU'-'e Cour
d'assises
SOIR
w
Entre
Par wir SE
050
Petilet Nouvelles
Karaafar
Par $blt, U Mars
PARIS. Mr Hetnot maire de Lyon, a dclar au
jourd'lmi qu'il tait prt a disposer immdiatement
10 millions de trancs dans une banqne dsigne
par le comre oljmpiquc peur que ies| eus eus-
sent lieu a l.von.
WAbHlSUTON Aptes un dbat oragenx
sur les consquenses politiques possibes du traite
du pa i'ique le Snat a rc)et au;ourd hui les deui
premier', .'ineudements au pacte propos par lev
ltuteuii Komnson et Walsh.
JOHA*.'NE>BUMfl On annonce otlicielle-
mcnl que le calme lgne dans tous les secteur
a 1 exception de la rgion centrale de (oluuaes-
eoelles.
Gtuupaguie g ra e
TranstttiaDtique
L9 steamer Csravelle" a'tendu
vendreli soir repartira .samadi 18
couran 6 heures prcises du aou
our C naiv--!, Cap Hatien, Puerto
iih, ,>>n Juan et > Havre.
Hjii au Prince, H m** \92i
L'Agei, E ROBELIN
f,
L-e Purgatif Idal i-
c est la

PihiieouD'Dehaut
' lit, Ru i'u FmtbowjSelnt-Denis Pari
Ftic','...... Ue,
Ne iif'iin prparant,
elle ne pncoque Jamnis dt dgot
Sapprimaol ta uite,
| elle ne dbilite ras le malade.
N'i'ilK .il dm 'l ''|||>* ' '' 'hambre,
elle ne cause aucune perte de temps.
PMl "lire qoe ! us les similaires,
:!le est, par coflftlqscit, moins cbtrt.
Dose
lei amb!adurs d; Pratee, d'Aa
gleterrt d 1 lapon, de l'Italie et d*
la Beig q M, appelant l'attention sur
le fait u de la mauvaise volont
rencontre par la dite Commission
PAK1S Le conseil des ministres a sltirm s
volont formelle de permettre d'organiser k
olympiades eu France en 1924 et s etlotcer da
r.ver une entente avec le eonseil munie.pal.
Mr Foincare a dpos sur le bureau de 1
iet ds
Caai^bre un prnjt
loi
ponant I approbatron
Hier eompaiaissatant devant le
Jury MM. SiieLCieux Excellent, juge
de paix a la Petite Rivire de l'Arci
bo'ii.e et L'piuarl Excellent, arpen
ior, srciises de faux en crituree
pnbliquea.
Oa ue put sexp.iquer commem
ces deux hommes aient t traduits
devant la Justice pour des cause?
vrauuoiii utroyabl a. Cela denn
heaucovtp a lllacair. .Notez qn'unu
premire ordonnance de non lioa
avait t read'jo en leur fa'eir par
ihonotable luge d instruction Sanz,
de .Saint-Marc. Les prtendus faax
remuaient i plus de dix ans et
quels taux ? Des actes portant la
mention qu ils ont ete enregistrs
quaurt ils ne se trouvent paa dans
es livres de i'Eregistreni:Bt.
Le substitut Mitsaac eut un geste
lgant en renonant a l'accusation
t en demandant I acquittement des
prvenue. La tctn ds lord devenait
aise au sympaih>que avocat de la
dfense, Me V Servais, qui cepen
tant, tint tablir la pat faite inuo-
:euce de ses clients. C est nn pro
.es C intrigues, dit-il, qui se plaidd
aujourd hui. > Avec un art subtil e.
loquent, il ht la psycho.og>e des
udturs Ue piovince et montrtes
iiaues pouisoivaot cea deux no u .
uos voues l'avilisseineui et a I >,
non. Prauaot loua lea fais de la,
ause, il lea dmolit sans etfon et,!
laus une courte et foudroyaate pe'
oiai.on du commsui le refus dos
-es d'approuver la ptition pro '
iiuiidedans les dernire.* bjugarue"
u faveur de la ree.ocuo i, i Claur
>a aotra de leurs poraacuioura .
..uouaces deux honntea c.toyou sur
ia une criminel
La jury, a 1 unanimit, pionoi.i
c^uitioiue a aux apaiiauduseiu^uia
je lauOitoue, |
i_"
DPr.x-w, ans nui**
LA).ATI. t. I p(IUl.
La maison
SHEV1T0B
&Co
Annonce 1 sa clion''e
un grini assomment de
voili uni couleur
Voile bsrres
Voile mittes couleur
Voile & carreaux couleur
Voile granit
Crpon de soie
Orgaudi uni
Orgsn 11 fleurs
Tuile de soiepourchemises&robes
Zphir couleur *
Kolieone
Nausouk couleur et blanc
Crpon coton fantaisie
qu'elle vient de recevoir par Us derniers bateaux
tissus fias tels que ;
Voile barres de soie
Dd mass couleur et blanc nappa
Damass i materas
Serviettes de toileite
Coton drap suprieur
Calicot suprieur
Percale
Serge noire et bleue
Bandes broles suprieures
Huban pompadour
Tussor
Tte d'Indien
Toile pour jupes
Qu'elle met en vente dec prix avantageux.
Port-au Prime le 0 Fvrier 1^.'.
SHEMTOfIJkCo
DISQUES COLUMBI*!!
Amateurs de bonne
Musique, accourez chez
L. Preetzmann- Aggerholm
Rue du Quai
X
i
a4am
ntnaaSiaMBim^na.


(jaiittiak.Qn6 No *319
Port iu Prince, Haiii
Vendredi il Mars ryaa %
afltfCTICA PRPRIETAK
t
Clment Magloire
Quotidien
n*in< l'ennemi qui cherche i te ras-
c"'f r par de douces paroles : si ta te re-
n-ets dans ses main?, i! ne consulter!
plus que la vengeance e r!n ne nourri
le dsarmer. THE#GNIS
t
HID4CT10N; Km 4m( ncains No, I3ub
Le bilan d'une prsidence|*y?5
(propos de ia dernire
Proclamation prsidentielle
'est il rhult de c*tte dure et
ortuve ? Qu'est-il r
suite de'a Co-wen'oa du i&> Sep
temb.e 1915 ? fe vous eu laisse
jtfges.
! *' Eu attendant
l'impartiale histone,
point d'avo r Uil le
[libert et de ma vie
, chre Patrie n'ait plus i
de hoo'e et i saig er sur
DCLARATION
re ferme intention de ne
:itr pleinement et entire
saur le moment, la p-odam
M Dartignenave vient de pu
M le journal officiel sous la
15 de ce moi.
ait, pou' deux raisons : c'est
mu pensons que c;s apprch-
araient prmatures ; et en
et la proclamation elle-mme,
tait parfaitement inutile.
apprciations seraient pr^ma
puisque la proclamation elle
est prmature.
etfet.j'il faut admettre qne l'ac
i-mme ne constitue ni nnr
ivre ni une combinaison, on
n sans peine qn'il et t
plac a la date dn 14 mai
fil serait bien certain que la
ice actuelle est close, que I-
lur du prsident actuel est d
Jane cette pice seiait relle
b dernier acte de celui-ci
encore deux mois pour
cansti'Btionnelle do man
deniiel.Jnsque-lJ, l'auteur de
Btiou reste encore plein
Mte
Il nous reste, ntfnten a d>re le
mont qui nous a port a consacrer
:et article i un sujet que nom dcla
rons rserver Ce motif tient aux cir
constances, peut-tre fortuite", p^u'
tre volontaire*, qui accompagnent
dan? le c Moniteur la publication
de la proclamation
Il est arriv, en effet, que cette
proclamation fait suite immdiate-
ment au compte-rendu de la rcep
tion au Palais National du brigadier
gnral Russell en qualit de Haut
Commissaire du Prsident des Etats-
Unis ayant rang d Ambassadeur: et
plus imniiatemen: encore an comp
te-rendu d'une communication du
Prsident des Etats Unis remise dans
le cours de cette rception-
On pourrait regretter, puisque le
gouvernement tait tant que de ren-
dre public le contenu de la lettre dn
Prsident Harding.qu'il n'ait pas pen
se publier la lettre elle-mme.Nous
le disons sans malice. Peut-tre que.
pour vitet le retour d'un incident
"" jqui eut lieu, il y a quelque temps,
propos d'une traduction de message.
le jugement de
je ne regrett
sacrifice de ma
pour que noire
tressaillir
la ctoii
des rvolutions, de ces srr eoses r
volutions de caserne et d palais
qui on: valu aux mres h.canes
tartde hunes et tant de rh'g ins
" Tout ce qui a t f nous deouis six ans et au moyen de
Los seules ressourcer, nous devriov.
pouvoir le taire seu'-: ; unis, au mi
lieu de toutes les ii A ences hoitiles
etd- tous les appel t d-chans, au
cuogouver urne it, quelle que fut sa
bonne volont, ne pouvait excuter
un programme perm.-tUat d envisa
ger l'avanir avec coafiincs.
* C'est a vous qu\n.*omb la
responsabilit de U catastrophe
La procla nation ne prcise pis
de quelle catasiropiie il s'agit coa
ducteurs aveugles du peuple, 'au
teurs impniients de tioubles, ail t
mes de jouissances du pouvoir qui
vous disputiez les lambeaux du ci
davre saignant de la Patrie / "
Que la proclamation mette Tinter
venuon arme amricaine sur le
compte de nos troub es intrieurs,
rien ne parat plus naturel. Aussi
bien, personne, que no as sachions,
n a jamais entendu en rendre reapon
sable le gouvernement haitien.
Mais que l'on mette sur le compte
de ces mmes troubles et de ltat
S illicite uDui8 longtemps de faire
COnotitrt met mien iom itdaivi-
'uentnui procdaioei lections prai
demie'les, avais cru d'avoir, avant,
de ras dcider, prendre le temps de,
llchir et dmoieiv^r U m-irclie
des vnements.
Ui plus Li"U tu'tant
wm,wi jours-ci encore.ie ne veux
plus diffrer prc.aer, p >ur l' 1 li
cation de mas an s ,; incroyant
les conditions auiqiqHns j'accep e'
rai< la(ludi lature q u m es. ot-r e '
Ne dsirant pas le poavoir mme,
et u ayant d au:, a amo r o 1 qa c
de servir utilement les intrt: de
m Cuyec ivit, je m veux ot. n'en-'
:ends tra p^jr rester Bd'fl aux'
priaeioee de-uoerati mes qut 1 ai tou
]Ours dfendQS- que l'lu du peu
pie. c'est dire dune assemble
libreiusnt issuy dis* sufiragu popu
laires
J'estime eu effet q l'an Prsident
lu dans d'autres coalitions n'aura
ni le prestige ni l'auton politique
ncessaire pour assurer au pays
1 apaisement dont la bjsoia av.m
toute chose pour rparer le" erreurs
commises et allur de l'avant.
Si le Gouvernement de de'n il 1
n mane pas du libre clioix du pei
p'e Haitien il a> trouvera ea butt
a de urav-as dniictilfs, et rencontra
a dans le Pays beaucoup dopposi
ton Sansdo'e il pourra.par suite
de la praence des forces amneai
ns sur notre terri oi e, maintenir a
paii des rues. ma non de oacitier les eaorits f V
s4 "irer la cenfiance et l'appui de la
Nation '!
Ces c >Qll lrattoqs 1 >aj trop |iq
rorUntes pour ne pas a'iiupoisr
1 attention des lomo pondrs e:
u flchis.
Pour un pa-t. j'oie epr*r qu'on
e 1 liendia compte et qie les lec-
tions prsideu'ielUs su feront l'abri
d nos ina-.itutiois parlementaires
restaurent,
Bt ce se-a tout m m bonheur
d'tre alors I eut ar* dlspoauiou
de mes Cwoitoyaoi et Ain s,
H Pea'astiNRON
Par Gable
^ouvelieS lrangres
Iili
a
7 roubles
Iticeilt-emeat dsavantageuses aA an8lais' 'Mais. payons.
iMe des parties. u ,
Ue foulons pas dire que dans\ Vo,c; <'ueri.aouis voulons faire
H.dont est soitie la proclama. |"'naru"'- aprs le Moniteur*
ntte consquence aura t cal- .en u
prvue;mais,roalueounoD, Pr, T * &?" Monsieur le
^mpose et c'est ce eue nous P Rident Harding a not que les ob-
|Msfaire constater. ,e.u du Trail du , SeP,ernbre 1915
pensons ensuite, sonstautes
1 de discussion ultrieure,que
lut inutile-
oment d'inaugurer des foec
i acte de cette nature potte
les nctssits.En effet,on peut
programme formuler, des
* exprimer, des vues
*r. U pqpt tre command de
flou compte aller et par quels
^on entend aboutir, si ytnt
~ a un programme et qu'on
n'ont pu re ralPs aussi rapide-
ment qut le Gouvernement des
Etat; Unis l'avait .espr. La raison,
pense-NI, en est due en paitie au
fait qu il n'y a pas eu dans le pass
l'esprit ncessaire de coop^ra:ion
entre les Membres du Gouverne
ment dilaiti et les foncliomaires
du Trait.
Dj, noas savons que telle est
Popiu on des principaux tonc ion
naires amricains du trait : le man
raie. Mais nous
- uu programme ei quoi -------7--------;--.- -7 -
le choix et le scrupule des 3ue -e c<>P"Uon loy
savons galement que le Gouveine
lorsque, au contraire, on li
m tonct"ans, il semble qu'on
P*n*. par les actes accomplis
parler,- rien n'tant plus
J que les actes.
ne.n que les ac'es sont qui
. n peut tre ncessaire'de
S" M,s ", on le sait n ag
f no les quivoques autant
^Picatioos. Lomutestd'-
^quivoques.-cequiestuae
'V*nCa'aClre,Nous oarofl d
Do'*r" 5 mai prochain
|*enliei rccnt document
h Un"^-1, blea eo'eodu d
ment hatien a constamment profes
se cette mme opinion. D'accotd sur
ce fait, il semblerait qu'il n y a plus
i dterminer que les causes et les
responsabilits ; i savoir de quel
fait, haitien ou amricain a pu man
quer Ccttd cooprt.on loy de.
Si cjeit U un? partie de la tche
du Haut-Commisaire, nous esp
rons que, dans cette recherche faite
en commua avec le Prsident de la
Rpublique, on arrivera i dtermi
ner ces causes, afin, puisqu'il est
g, | uci tes .uses, aiiu, i'U! .^u u est
U c es raJsons pour lesquelles* entendu que 4 rg-rae du t-ait con
, /OQS devnir i___J__ .... inu, d viter le retour d'un pass
condamnable et condamn.
Ne doit-on pis regretter, dins ces
-onditions d'avoir i*lire, dans la pro
4t ** lmPrvufs ne viennen clam.tion prs denti-lle.tou de su t;
JOu* V i
empch le gouvernement d'txcu
ter an programme pe m ttant d en
visager 1 avenir avec CMldCe,
cela nous pariltinadmissible
C'est milheuteusem-nt ce que pr
tend la proclamation, Elle tend, au
moment c le Prsideat d^s Etats
Unis met entre les muas de so 1 au
leur uu document o il accuse de la
faillite du trait le manque d; coo
pration, elle tend, disons nous, i
dcharger le gouvernement de cette
accusation en la faisant retomba sur
les paulis du peuple. Que de fois
pourtant le Piudent d<- la Rpubli
'que n'a l pas lui mme, avant la
prsence d'ua Haut Commissaus. ac
cus de cttte fanliie les foucuoa
naires ahnincaias ou Praiti.
E-.t ce une lao 1 d'lu 1er les
idarrtissements pomblcj ?
%
Q '.o qu ii en soi*. nou avor s *-on
tnnwe que le Haut Commissaire des
Euts U.us, qui a une connaissance
'profonde du peup'e et aussi, de ses
gouvernants, saura faire oeuvre iui
'table de Uiicerue.nent dacs t'attiiVu
non des lOipOasabilits et qu'il sau
ra. dans le cours de sa naute mis
sioa dmontrer que || peuple hn
tiea peut compter sur la justice du
peuple amricain.mm }uaaJ il tsi
insult par les siens-
Les Cours
Paris -Serling 4S JtJ
Doliai 11 a? 1/2
NEW YORK 1;-Sterling 4 j4
Franc .,4
fe Gsorges
BELbAST- LUIster s'est runi ce
ma'in Le discours du roi ouvrant
foruHleraent la session dclare quo
le transfert des divera services dans
le oord de l'irlande, le contrle bri-
tannique c-lui du Gouvernement
de I,Pister sont termins Le roi
exprime 1,'espoir que de nouvelles
lois donnert les pouvoirs neessai
res pour prvenir les crimes.assurer
la paix e' maintenir l'ordre.
Pendant la 1 dernires semaines
on a eu dplorer par suiie des
troubles M morts et 3SJ grivement
blenHs La sHaation di le Whig est
ctttainement plus tirntla que pen
dant toute l 1 ...... 1921.
Le principal intr de la rouver
ture ibi parlement a t l'exposition
des proiets annoncs par Sir James
Craig 1er ministre ppur le rtablis
sment de Pordre k,ous la direcdon
marchal air Menry Wilson actuelle
ment membre unioniste i la cham
bre des communes- Le lertministr
a Hdm's que la question dei tronti
re* ait encore le principal danger
auquel l'L'Ister devait faire face
La confrence
de Gnes
INES- \a Won A/rzzaro
charg de* prparatifs de la conf
lence de Qensa est arriv en ce'te
ville p ment des dernires d-spositions
prendre y. ur I ouv.-rc wr le la con
lereuce I- II avril Trente et nn
tats en outre de* douiituois uartici
peront a la confrence La l'ran^e.la
Uelgi-me, l'Italie, la Grau | Bnfa
gtie, le Japon, la li isie et I Alletni
ne auront respectivement 5 dl-
gus chaque difi ayant uue voix.
Les autres pays u^u ont que deux
dlgus et par co.mquent denx
vc)ix chacun. Chsqn<* Nioi pourra
avoir autant de conse j-us Teehui
ques et Becrtapps qu-ll> voudia
l'Italie eule aum plus iHe doux c*uts
iem^jj
civils
\
ROME Les batailles lingoinal
res entrw Fascistes et sociiliBtee ont
recommenc avec toute lour frocit
en juger par les renseignements
reus d^8 diffrente! parties d^ l'Ita
lie- ouvriers ont tirs par les
Peecitei dans les villages, duns d^s
batailles isolbes plus d'une ving aine
de blesss y compris "deux fascir/es
p es de Modane les fasses ont atta
qu.un groupe de socialig'ei dans
un caf, un socialiste a t tu* et
nl.isieu's grivement blesse. Prs
de Plaisance un paysan a t asom
m par es fas-itea e" le sper air
d'un club socialiste tu prs de R g
gtaO a tue un autre socialiste
-ipezzia
Ben dsordres dans iesq els il y a
eu plusieurs blesss se sont prodaita
prs de Ujlogne et Mantorie. Prs
de Crmone les fascites ont attaqu
la garde royale et J)l*a* 2 soMats
qu'ils voulaient s oddow l'incen
die de I immeuble oclilistt. Se ren
dant aux observations du |oiveroc
munt italien Mr Giovanni a dcid
de ne pss teetprar II poate de Gou
verueur du Fiurae.
Dclaration d'un
candidat la pf
sidence
Mr De Agy**r mnistre de la RJpa
b'Ique Argeu i 1 .* Paris a fait la d
|c'aration suivante au euiet de sa
mdidatara U nr-^sideuce de l-\r
luemine L* grand uoooeor que me
jfont mes amis poluiques en me eboi
ii^nt coinun candidat la prs
1 douce me a-tRe on profonde satis
.fiction La c invention radicale qoi 1
ociam mon nom o; q ie lu parti
uia toojouri en moi un gardon d8
ls s principes pt le pay< s 1 | 1 .se.
1 maeurdseeelibertai.
1 M vo.mHu'U prmsl ir d- faire
I ij lj suf'ra
w unlveraal un sanc'iom m d^ci
|ioj lu Q^qpifU.


.c
.fi MATIK
URO
/jLJLf
Nvralsies
Goutte
Grave! 5
Artrlo
Sclrosa
Obsit
Oui T-\it reofer }e\i*o il ^^ "
teirhnmallimii,Udurci ai
rafno.tc'O arteei et Va oit
6\\mif)< Pc <*- '" QXI.
ce > , Ol lalT :rt. cure, 11 rfcr..>U rca
(.'URODGNAt*.
lave
te
H5
sang

.. L'indication principal, datas
ir :...<.t de I -.rir ictvroM cv..;i -'
avant tout mner.c U raiesaae' l
I* dreloprmfnt des- lesMna erwiei-
les a i pritv.V < e*eacl*ret. raevie
urlque tant la seul f**/T *R?
KtiSon. on sevra, " ** .
chose. Iuit i itrRiQ'im'fi *"';
quemmeni m 'n i 'f11"-"' d r- ,
. MQne .toi.-. .. .,> tn -.^lavir-'
1 tJioonsl
rVoicaceuf sivat,
f.-.f Mondanits *i
I Noms avons t iofdrw. qjj
1 Madame Russell rt *** IHW
duHaatComim^ire Amne
.1,8 et Neuri (PeudeLhos).
les lundi*de47heuresdusoir.
' Exportation de Sucre
| Le a'eamer "Paria-est parti hier
l.oir destination de New York avec
^chargement de U.utM PJM *
Wre de 300 lirres chaqat Ct qm
;donna pour la deuxime exoedii.on
aB lata de quatre milliooa deux
eut mille livre de ancre. _rr^^.
Ai profit 4 l'OffM
4e a Cathdrale
8t*6l fMirlah.
j r VSkoalmna. Pana
r~
VI, i-JI.
I' la ra:
' lai II
,. i p.,1 ? x .ladir'
-, mopai'iiev
DIALIROL
r- mi. le-M-
*rio sieitre. .
) ,i frm.-rtf
' LINYCOL,.
I .. -1 Cl'
Pvim ci'.mint r.ttvuv
an- fin it.\ l.uniir >
il eus est rcTta qu'une belle te e prpare
Ci liil. ..manie prochain, le *l courant
tue commencera $ heures de laprs-smd,.
S lettre, ceux qui revendront de bain.
U.te ute sera do.ne au proht de lor8u. de
la Cathdrale.
A pios tard le programme
VIRIHI A. BlHt, ipiUjeairtii pour Huli IJI, Rue iilafOU de Mal
ejBJMSJSJSJ ati^-______-- i^aOaOaiiaO------r* frW*TllffWITOMim, imt0MJBeis*m
Nous prsentons nos .eilleur. compliments aui !
po Maurice Alvarez. Mme ne Al.ce Honora.
qui cm tet la naissance de
Cartes Postales
Poi**ond9avHl
Gros 4 Dtail
Benoit COUBA
1718, Rue du M'ga-t n 4e 1 |.lt
ClnGataat
Aujourd'hui Vesdredi
Soire de gala
Barrire de la haiat
La diva que tout Fort aa fui,
admire, JtU dt Pradmit, chai
des morceaux doperai claeeie;
|uUs Hraux fera entendre lu
belles p ces de son rpertoire..
Un Comique
irr*i*tib\
Monologues et ckaata
Soire incomparable I
Que tous y accourent ce soir
| 7 hres 112
Entre 61e 0.50*
Avi
Icvr hlle ; toIRIT.

*
iVaj'.W
lire rr'clam.iioa
des BttftTJni8
PARIS, 1' 1-03 roinialTM dp?
FioatiCPh alli^onl crit M Roland
Auvi'fn, dAicigU ampnriin, au 00)01
deia demoo*t do paiomoo' de 2-il
millron-* -le: doll^ra pour Ips d^pnn
bps du coron doocopaiion wmncBi
ce : \ z> ^a i,a prenaient iCte de on
noeintuau'iiiu, '2 3 qu une claooe a
t inlroduit'i daiig ) accord finan
cier in'eralHi du \\ Mra rsprv.nt
Its dtoit* dp. P.ta'o Unie. 3 Qno
lee ramist'*- dp Finance ne eoot
pas qtulili s pour hancher la quea
hou qqi pt de la comptence do
ftouvFriiPtuen' alli avec leagaela
0 Gouv.rneineot de Wuahingion
doit la diacult-r.
U
S
Navy News
15 Mare
Militaire Allier, ce. mois derniers,
et demandant la fin des pratiquai
n, retardent le dsarmement d^
'A'I-maji'ie prescrit pu le trait de
Voraailiet
DUBLIN- Easnon d^ valora, a
pult.ie un rnanifrtste lanant u:ie
QOuvelUorganiMUioo Irlandolno doni
l'obiet est d obtenir la re. onoaiseai)
oa iriternatioiiale de la Kpubliqne
Irlaiidaae Ht la rpudiation de lac
cord propos avpc l'Angleterre qui
eat carsctiis comme aumilian1
pour la Nation
WASHINGTON Pour la ironie
me toi a, le Snat aujourd uui a d
trait un eftort d'amender le trait
de* l Huisaancea pjur permettre
la participetioa dee l'alioaa allina
dans la Confrence Interna ionale,
aux tontioversea slevaai dais le
r-aciHque.
HI;N0 L'h'el Riverside, le prio
cipai h:el de Heno a t dtrui par
le fdu de bonne hmreaujourdh i
et lea lo^atuea ont t-t lecueillis
travers les fentres par les pompiers
et la police. Quelques uas sauvrent
i quelque choae et la plupart a peine
I vtus. .
KINGSTON Le gouteraemeol
propose de faire de Kingston un
libre port d attache pour attirer les
b'eaux allant travers le caual de
fanama.
la
.Je ljrr.mge.e.t commercial entre la France et
Ile Canada aigaS a l'ans, le 19 Janvier 1031.
Le Sil-nat a ratifi le projet vot pir la
Charr.r-re abrogeant I heure d t a partir de 1023
__ Une voiture de dmnagement a crasa
Mme HraiRCt temme au consul 4e France Mexi-
co la mort a t instantane
lihKNIi Le 1er irait hpital suisse pour les
entanis russes est part, aujouidh.i pour la r-
gion du Voiga II se composait de ;j wagons
e vivres et mdicaments avec lesquels ou espre
il
prendre soin de 20 000 e.lants, pendant J mois
lERUSALBM Dans les mmeux olimels on
est ns inquiet au sjj_t ue la maladie de Sir
llerbcn Samuel Haut Commissaire anglais en
r-aleatiaC sur lavis du Uocieur laert DiskinJ
son mdecin on a tau venir du Caire un Bact-
.rioiogiste et un n.decin consultant.
BfcRLlN On a annonc aujourd'hui que U
(dette tlouant. s'levait 377320 ..llioas d:
marks.
PAflS Ixs commissia.s des altaires can-
gres et marine mnu.ircs de la (.nai.b.c entea-
' aient vendredi Mr Hoi.car snr Us rsultats de
la (kmterence de Wasningten.
Dans cet tains milieux politiques partic.li.rt-
mc.t bien iniom-.es, on annonce aujourd'hui que
Mr Poincar ne pourra aiicr v.aiseiublab.cment
a Gnes.
Une dpche de Cannes annonce que les ob-
sques de la grande duchesse Anastase ont t
MMmTai a rtgtiM russe en prsence de U reine
! du Daneinaik, des giands ducs et duchess:f de
Russie ei puace et piocesse de G.cc
Searxoo extraordinaire
Tous les raemb queicouiiues soat expreisment coa
voqus i une sance so'ennelle qai
aun. lieu le D.miache 19 Mars coo
iatai a 10 heures du matia an loca
le boa dlgu Eugae Ferdinand en
lace du Cimetire.
fort au fnn:e 16 Mus 1922
Cin Varits
Le commerce et le public eeet
aviss que durant mon absence Mr
J. Poggi est charg de ma protari
lion
Pjtit Gove ce 15 mars 1121
JEAN RICCARfil
.^^a^.awaaiaataaiamia.rMMiM^m.1 i ^ms \
COQYiOltilB
Messieurs les Memore* de I'au*
nation Internationale des Honnir
d'Atfiir-a d'Hati sont pris des)
anir le samedi 18 Mars trahi
heures prcises de l aprs midi at
incd de 1 Association pour aoetet
muniC'U m trs impor antt.
Le o-uit invi'.e tous les portiin
de la I) itte 1 itrieure d Haiti oojl
sonnai imressjs an rglameuj
cette D'te assister cette rnow
LE COMITE
CE SOR
le r cgi

Entre: 0,50
ClllGA<50 Un incendie de bon
ne bpure I" matin a dtruit un rtrr
complpi de batnnente d'aff.ires an
baa dp l ville de t.hicago aver des
fieriea eatim^pa entre 10 et 15 mil-
iona dp dol'art. le 1*0 a comnaenc^
au centre du block born par Ip
canal Van B ir0n Ot M i uea Clinton,
FoulevaiddeWeat.liok-onetb.ua prall4Ue8
toutea Ih maisona q"e contenai- r
cette su'l ca A trtveia Jat k>on et q
truiai 'Jl building*, dont i un o se
trouvaipnt les bureaux du cli ^min d^
fer du Cbicogo Bui "h gion e Quimy
ot hosi i a'isa'l iiih le Mai-antile
Tru*i 't Sivi-g- B u s. Lh f-ual,
meule i r une terte brue plongpa
au sud d In ra "U L1 u nu ! 0 a
nrtqo'ooti'OOIort iuBqu la rne
Harnsou TuOl l appaitiia d'extinc
tion d i cendio ua-is I es, ace de 5
rnilbs fuipnt rqoioi tonns Un pom
pior tut tu e bou uouabre biesaea
L'origi' da I ioenie, croit-on, eat
criminelle et un homme a t arre-
Cour
d'assises
BKHLLS On annonce que
Odte flot anie de 1 A lem gie au 28 (
tevriei tait Je 277 biibona. en crois( ^ier compataissaioot devant le
aance de 3JU depuis le 1er fvrier ijury ^m. Siir.eieux Excellent, juge
ruCLt'AcSl'- Le P.emier Craig 0|aja pMX s la Petite Rivire de l'Arti
dtermin devant le Parlement dea b0ile ,,t LSpinard Excellent, arpeo
proj-ta prftUqofl pour la reatauta ,fPr> pf(ute de faux en critures
tiou de l'ordre dan fCis'er soua la pUbliquei.
direction do leld marchal Su Roy qa ue put s'expliquer comment
W.laoo. caa deux hommes tuent t traduite
WASHINOrTOM les importa dHVant |a jQtic pour des causea
lions et exportations ainncainea yraiment ictroyables. Csla donna
ont dcim en Fr.ier, les exporta jaeauCoup a rellichir. Notez qa'one
nous ant de 201 aillions de dol) premire ordonnance de non ha j
i*i.-, couperet aMo^aifeciU do ',r*!avait 6i retdae en lear fa ejr par
en Jauvier elles importations de |, honorable luge d inatraction Saoz,
Coipagaie g ra e
Transatlantique
L iteamer 'Caravelle" a'tendu
vendre- soir repartira aamadi l
eonno fc 5 heures prcises d-i sou
toui G noivna, Cap Hatien. Puerto
iBl, S> n Juan et lt Havre.
Pou au Priocp, lf mra 1^2!
L'Agent, E ROBILlN
m Le fur^tif Idal p
''! c'Ost la
\ Pilule du DrDehauH
147, Pue u Fr.ubnv'Z Ss:nt-Oenl$ Put
facile a prendrai
IvV iiArcMiliint atinin pr-^ruralll,
ells ne provoque jamais de djqjit
Supprlniaiit lo ellie,
|e'.le ne dbilite ras le malade.
rxlftvnnl I>ii '1- ""."'s ;' '' 'I0*'*
elle ne cause aucune perte de tea*'
Ipm- acilvc qu" i '- ** it?iiialfaOf
2lle set, par ctn.-oque :t, moiai c**
bOSE
Q.
ce
puaoa'ivs. a a 3 pilana
LAXATUt. I piM'C-
La maison
SHEHTOB
&Co

Annonce sa clien''e qu'elle vient de rece/oir par Us derniers W
un grim* assouimrnt de tissus ans tels que
2i / ooiliie-ia de dollars
2tiu millions.
compars
t.
LONDRES La revote du sud
Afrique a atteint an pbaae tnale et
on dit q >e le troupes du gouverne
ment ont la situation bien en mains. |
Fordebutg, uni d-s S lorteressea'
restantea de* rvolutionnaires a t
pria hier, l'aide de l'artillerie, det
tanks e- d aroplanea
NOUVELLE OIU.KANS-I.a lis-
des mon d'une srie fFouragtn
qui frappa diverse, partie* de l
LouiaiantiP, du Miaais^ipi, A* i A
kanaas et d >'ik ahooaa In r aa
res.oe n jiuiJbai 24 bvpc c-y blea
ea. 1.^3 doiiim g^a aux proprit*
oont eatima piusieuia
de mili.eis de> dol'vra
PARIS LaintJa8^a leur
Peliles Nouvelles
Bft-amf or
Par hU. 14 Mars
PARIS. Mr Nernot maire de Lya., a dclar au
lOur.'Qui qu'il tait pfoi a disposer tmiudiatement
10 millions \ie trancs dan< u.e banq.e dsijne
pif le comit olympique pour que les | eux eus-
sent lieu a Lvon.
WAbHlSOON Aprs un dbat e-rjReux
vur les consouc.ses politiques possibles du traie
du pa i ique l.r Snat a re|et# aujourd lim les dans
memicrs anK-uJements au pacte propos par les
icnamMS KoDinson et Walsh.
! JOHA'.'SEsilUHU ^>'i annonce oliicielle-
nicnl que le ..aime rgne dans tous les secteur>
a 1 eaeeption de- la rgion centrale de |ohauaes-
burg ou se trouvent mcore des 'eoelles.
l^s triupe Ju gouvernement
_ peu prs encercl le* rvolu-
iiemn.ircs Le gnral SoUKS ter ministre qui a pri
franc lia personnellement J rection de oprations s Joua.
rvasr.
n Allemogne, a rems au goiv-rne
ment t^emtsra, 4*tprti unedppcb^
g setiorce d'obtenir la reddition des ton
endos et viter I eltusion!. sang Les butgh---
ont pite leur assistance au* torecs bvmnui | i
do doi. '* une uo e 0'gata Ptr {aa h |we caerne le rtsaHaa
La. amb issadeura da Fia: c -, d' Vn I PARIS U conseil des alnsstrai a eftira
d 1-lOOn de l'Itali ^r d-.olonr lormeLe de permettre H s.gan.ser le-
'olympiades en France e. 1014 et seltorcer da
..ver a une entente avec le conseil -nuicpal.
gtltttrrt
la Kalg -4 1*1 pponnt 1 a teutioa sur
le tait i de la mauvaise volont) Mr Poi.car a dp
reocoatree par la dite Commission'Cwambre u. pre)ai i:
se sur le bureau de 1
loi portant I apfrelut 10.
de aSamt-Mare. Lee prtendoe faux
remoQient i pins de dix ans et
quel fats ?- Oes actej portsot la
itration qu ils ont ete enregistrs
quand lia aa ae trouvent pat date
les livres de l'Karegisiremeiat.
Le substitut Massae eut on geste
lgant en rendneant l'&ccaaatioa
t eo demandant l acquittement des
prvenus. La tacha ds lors devenait
aise au sympathique avocat de la,
dfense, Me V Servais, qui eepen 1
laot, tint tablir la pattaite inno-
cence de eea clients, t C est na pro
ces I intrigues, dit-il, qui se plaids
aujourd'hui, a Avec uu art subtil et!
loquent, il lit la psychologie des >
tueurs de province et montra io*
naines poursuivant ces deux no u
usa voues S l'tftftttttatnt et lt
uort. Preasut tous les fai s de h
auae, il les dmolit sans etfort
lans une courte et fondroyaate
rorti on du commeut le refui
-. -p.-i d'approaver la ptitiou pru
ueuoedaus wa deruiies bougardes
n faveur de la reeiectm.i, n eelatir
la tfotrt uu leurs peruccuieurs a(
>LUdu.cea deux honutes c.toyen sur
ip uaac cnmiubl
La Jury, S lunaui.nit, ponoici
..Liuiuoiont aux appUudissdui auti
de laadueire.
Voile uni couleur
Voile barres
Voile mittes couleur
Voile carreaux couleur
Voile garnie .
Ci lippu de soie
Orgsudi uni'
OrganJi fleurs
Toile de soie pour chemiaes&robei
Zphir couleur i
Kolienne
Nansock couleur et blanc
Crpon coton fantaisie
Voile a barres de soie u
U mass couleur et blanc 100
Dimasse matelas
Serviettes de toilette
Coton drap suprieur
Calicot suprieur
Percale
Serge noire et bleue t
Bandes brodes auprie
Ruban pompadour
TuBsor
Tte d'Indien
Toile pour jupea
Qu'elle met en vente dec prix avsntsgeux.
Port-au Prince le t Fviier 1922.
SHEMTOB&_Co_
DISOOESTIOLUMB1 I
Amateurs de boniw
ae n ^
S Musique, accourez cW
i Dro .a
L Preetziiann4gjBraolfl
__________Rue du Quuj
"a'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM