<%BANNER%>







PAGE 1

L .itAll.l h GA SOLIDE ET KEROSINE JSous Vf von d'introduire en Hati, la marque SHELL toi connue ei apprci*' don* le monde entier. Cet'x qui en ont dj fait l'essai von* fi i ont que la Gasolive SHELL est pciatentent recommiwiable pour >on rendement avantageux et quelle n'encrasse pas le moteur grce non raffinement ptrfaii. Ils V(>u* engageront n'user que ta Koi \e SHELL svpkure aux outre* pur ton degr loe elle donne. n consquence une /lamine plus vive e brle sans fume. 1* y a doue conomie ei avantage n'acheter que la mai qut" MJKLL' Pour les prix, adressez-vous Koberls, DuUoii & C iV *'.-'•' Bamne Bompenso A ^ui itt retrouver une mule reidoa d'in-rth' m *iin et eumpe dn let.res O V LS'diesser aux bureaux d'j j jurnal assurez—voss contre LE FED la-yATWN v e st pmml les TflOlS comptantes q\i\ ont pay lftTEGR*i EtohfrTdan* le d u*e de S*m Bran* tiC" ) lllUVit elle SCUle 3.38£1MHJ % T sesseivices a la popuia:ion de !*j* plus dlinquant* , IO<'IIJP' gjcret.' e | ckcrniasi pcm horr.ml'cui irur ' rrfnts s'?dre< er i Lak:r m fsc. du Peosionn.t Q3 ellp met en vente a der prixtlUpntageux. l'urt-au Prince le ti Fvrier lur-' SHEMTOEf&Co DiSOUES "COLUMBiaH Amateurs de bonne usique, accourez chez L. PreetzrnannAggerholm Une du Quai jwgrtais. 4t m ^tjjrafti



PAGE 1

LI MATIN V ^ A > t ..i %  >^ pO":r '23 cc:n^ '' %  % fernsrzo i Idea P I 2= flYE M.-DCCT •:.•. %  |BuUi dosa j %  -'Jdor.:.: Mfetewc a • : ;./V •' i I . L'a.-'. %  Haute Nouveaut CHEZ • i ( jr.. \& pi c • OTIJ i iir F. rr' I v\ 1*0 A Hll'ET,\fiti jiiirm I7JI lit i* lapsii U M •M Clyde Sleainship Forcign Services ASTHME PAPIER PRUNEAU Brl r*i du mulede Il nrodutt iifiHi>ingniMit imm**(Jtl dans tout IMI-'H d'Asihms, Eniphytfcme, Oppression, itc flWNEU, 63, B* St.f.tnrtln.Psrk f foufi Pftarmic'H. ANTOINE M. TAUMiS BINES tait unidmr 4 annoncera s* gracieuse, clients nue les marchandises de choix dont elles ont admir les chantillons sont arrives par le dernier steamer, et sont en vente ds ce jour. Citons dans le tas: Mousseline Suisse mites, suprieure. Orgaidi fleurs, et brod. Organdi uni, toutes nuances Voile barres, fleur s, uni. qualit suprieure ZerJnr ai glais. qualit exira pour robe? Grpon de soie, toutes nuances Veil' £ jour, i Voie mites i Cabardine blanche carreaux Gabardine couleur, unie Tr cotiue de soie, toutes nuances Tr'coletle ae soie jour Seige couleur pour jupes Calicot L dor Vritable Percale suprieur Toile matelas aoglaii Bas suprieur deux qualits Chapeau pour dames, dernire cralion de Paru* E1C. KGDEMANDEZ 1 ctr la i rr-euse Le steamer lURicOi" vmant di\ tetement do New-York est attend'*} Prt au Princ%le Jeudi 16 du eou\ but et laissera te mme j ur pour.t pii sEiKRJE Ikgston et Is ports de, la Co UUE l.tGEll Mbie, Tons entres rense(juements\ ME HE" iront fournis l'Office de (• igeni de tuateoig UnraL Port au Prince le 11 Mars 1922 \E. F. CLEUEftTS, *g nt Gnral ihe Panama llairoad Sleainship Capt. me ligne Panama a le plaiir d'annoncer se* nombril x ai i e' WsquVlie est piH inscrire des pissagis pour IPS Hifi ei'U Jli Eurqoens par les ungni'qiies v*p urs 'le la UNITED STA fcU\S. Cgitaligno est h noms rh e et la rai ux quipe vo ""•nt d^ New York, et U tri e*s'e ( en mer ) es de 3 jours de i au Prince a Chei bou. a tu w Yok. ILa meilleure atteutu n sera c o %  ••'.'•H I X pamgn *tng ri p'erprle boa I de eh mu • 'av.iv. On |o ira s* rm>e : gn r au au de Pun a-i Prince sur le> Taux et fil s de dpul BT IIOUPSON. A OS 0 ", !" J U J'yR H r n .' B av.cMr — .^.viiij, J ,"jalzi Lt Comd. W L Mann, Mr et *• Marik rf eax enfant,, Mme V. r— J 0, ', ,8ire ? l, aloniagne Street Nous m galions avre p'aisi' 'e ts de Melle Gloria Cutbis Alfredo Parttes. Mii-'hurs ccvnp'iments. Cin-Varits MERCHEOI te Fis (ii ftjiw De MCh MORW'A ei un D'au nlm Les homme trouvrent une seetion choisie 4e • gril Tuwor Chemises suprieures hnakiBlac Chaueiei suprieur M Duck blanc Chaussettes mercerises /.phir anglais super eur pour chemises 1 ussor i barres > Dhapeaux feutre couleur Bretelles luperitires HC. ETC. Une petite visite, et voin verrez PrfiW uniques pour tous gnralement quelconques (( P E F E C Biaek Slioe Dressioti |Ie piodu;t le p ts f u r qu'oD an encore iuipoif dsci le i.vs iSa* che ui .es .ouheis le, plus diirieresUsVem. t neuf ;Ce liquide appl^u sur les ch.ussu.es ne ulll prs le hoge blL 11 ItDdtf CD bf.ll.DUt soup,e, peut^re appi.qu sur tuut.Vs ,. iLes poifs moo.au.le. nlisM,lMc B turs.ls.ae .n.ios i u e ^ u ,llei Peuvent tre :c, n a neuf par une seule couche Se ce m.rve, ux prodaS Des chaniuloiis .oat exposs dins not.e Siles Dc t u.t n,^ Fulton mi Polish lac. Co I-Y. (Jco. JEiNSEME, Agent Exclusif pour Hati W, R^edes Miracles, ri face de 'a BinqueNfU/.AeTHKNIB, FAlALCtei CHLOr.OGt, DuULITii: r. 'J. La b i e la plus log e et qui convient le mieui pour les Tropique5 On trouvera gj'ement le Dry Gin rie i id Stvard 'e nvi"eur d Arg'e'erre. En v> 11 h c AlMhor6*ioi H iVru s II)Rue B on ne* Foi L J JNS %  jioljino KontrfHnT >i'\ 8rna pnajBril Mf • .. I>MI ;* n lpf(atui J Pau*/ Or Jusiiu Dominique I>e !a Fa< it ie Mdecne d R Paris Ancien assistant des p'0.e*s urs Den kei-t Deu cUmann de llam noi rg Oflice : Avpuue (irpoire H?8 H ures d Censalts ionj : ? i raprts mai



PAGE 1

La MA nu N'QUS WHOl* si eonvue et app Cevx qui en ont dj fait l'essai vou* di*oai que la Gaxolute SHELL est spcialement recommindable pour ton rendement avantageux et qu'elle n'encrasse pas le moteur grce son raffinement parfait. Ils V(>us engageront n'user que la Kosiie SHELL svpieure aux autres par son degr looe elle donne, en consquence une flamme plus vive e brle sans fume. H y a donc conomie et avaniages n'acheter que la mai qui" Mlfci-L' Pour les prix, adressez-vous Roberts, Diillon & C The Up To Date Tire Repair SI GASOLINE ET KEROSINE % ^^^^^it^Sr SBBU 1366, Grona Rue, Port^Prinee ^ !\ous possdons |j seul atelier de rparj lions de pneus en Haiti el nous faisons toi les travaux pour leNoi el le Sud Ne dites pas qu ne peut tre n mais apportez-! il ne vous ei '-olera rien. Nous rei drons voire pneu sefflj blable un pneu nei et garantissons au le travail. Air comprim gratii pour tous les clientsdi notre atelier ^Kmmmr V v.V / ssurez—vous contre LE FED la 'NATION il***af pd*mt les TROIS eompi unies qu I ont page 1NTEGR JBnn& Biiomptoifl A qui it i.i retiouvcr une maie reloue dirmnch* malin et tampe oVs let.res O V LS'.diesse aux bureaux du journal i_Eihi\Tdans le d*uie de San bran i'oitauP mee et a. ej aucuns clients Avis mdical L D' v n i i n. nneur dof ii***> .rntitnl file StUle tf0o"*(i(#0, Ml sesseivices a la population de C1C M/""" B M X] .i'oitauPmcei l)rei d* 1a lundic t on Ce Poit au Pnnce tt de l'Aicth: i au pub i. en gnral qu ils sont les scuU hritiers du feu Auguste Uetvais, leur oncle lg-time tcd MPS postrit directe et ab-inustat le 13 P.'cemb.e 1921. Poit su Prince le 13 Mars 1921 Mme F Milien.c Sylvia O Gervais itni au orise de son poux Fide.ic U Gervais. — —— % %  %  %  %  % % % % % %  %  %  1 -— %  %  m %  Bana Lacl /.liment par excellence pour les •rf.n'* en bas ge et les Dyspepti ioe R'command par tous les Me iirHw. Pn vrnte cb' 1 Simon Vifux— Vi ed Vieux — Pcie L Camille— J cie F. Sr|'ur-. Ed. Es've & r o — R & N. S da et ch t Vetve FUa Sealnve Uarry R. K l aney Propritaire La maison SHEHTOB &Go Annonce sa cliea 'e qu'elle vieat de rece/oir par les dernier M UD grand assomment de tissus ti s tels que ; Voile a barres de soie D mBs couleur et blanc I Damass matelas Serviettes de toilette Coton drap suprieur Calicot suprieur Percale Serg* noir* et bleue Btndes broles suprieure! Ruban pompadoar Tussor Tte d'Iodien Toile pour jupes Messe de P.eqaiem Users chant la Cathdrale leu 1' 16 Mars ceuract a eh 12 du mitin, un eivice solennel cft n par un gnte dec prix avantageux. Port-an Prince le 6 Fvrier 1922. SHEMTOBftCo %  Porfu i* ;p • %  %  %  B B a %  a %  a a MJkM B ajLB b rfa #•€.•• • % _•• %  • • Mine N colas f eflrsrd Otl- sf "ivices sr pi b ,! c ^or cPfrctior r> b 1 ( lirfa' x ceinlu rts, ( nss'r, cos't mc= gapc-orcts e. >hemisk rrur homme Pour leur ren?figperpent^ s'adres sai i Lalue ea hu du Pensionnt Si: RCJ de i,;m^ DISQUES COLttMBall Amaleurs de bonii! Musique,accourez ch L. PrectzmannAggerlidliB Hue du Quai lwusaii u



PAGE 1

#". J>*H-' U aimitoe anne No 4317 Pon U Priaoe. liait! Mercredi 15 Mai? 1J22 DiflKCTEUR FROPRICTAULE Clment Magloire NUMBRy 20 QBNTiiies Plus uuc sottise est norme, mieux elle est faite pour s'imposer i des crises qui ne demandent qu' tre bourrs. LF TIMPS Quotidien REDACTION; Rat Amricaine No, IX* Un Congrs Mdical \ Les Cubains et la France r Un important congrs national cul A la sance de c' ure du cong -\ bain de mdecine, s'est tenu lcem | a t fond, pu acclamations, un co ment dans les vastes salles du l alais I m it mdical franco-cubain, en vje Nouvelles Etrangres La Question des Rparaltons Par Cable d* 1 *'"V ArbncUe, accus d'asaassi i at a comnipnrA aujniird bui WASil i M; iu\_ii a t dclar par une limite autorit aujourd'hui (jue le gouvernement des E ats Ucig ompte p-a* prendre une pen-mn alimentaire des allis dans les recet tea pour les dpeintes de lOjcupa,tion courante de Itliinelaod. Le coin |te actuel rec i dea rapporta de Paris I n'entend accorder aucune compenMHiion pour le Ithiieland cause qae ira K'ats Unis avaient ratioSi Frauce cl AQgeterre di l'Acadmie des sciences, a La Ha varie. On y a entendu deux cents communications, et leur* rsum, montre que le corps mdical cubain a atteint u& tis haut degr de cul tare et qu'il s'intresse passionn ment tout ce qui se fait de neuf et de bon e& physiologie, en physico chimie biologique, en mdecine, en chirurgie, en thrapeutique lation nelle. d'tendre les moyens pratiques de rendre plus roi tes les relations suentifiquesNtprofessionnelles entre les mdecins cubains et franiis. A la Havane, ce comit se corn rose du professeur Presno, prs de H du cong's, du docteur Aballi, pro ''sseni de clinique infantile, du pro ffsseur Diego Tameyo, doyen de la culte de mdecine, |uan Santos Fernande; P.ARIS, 12-L'arrangemei' sign, PARIS.12—U ie dx^rlide Biar hier par les ministres allis r M e des' tiu annonce que lord Hardinge, amavantages app ciables pour la F an | bassadeur de GrandBretagne, disce notamment en ce qui co!.cerne| c ourant a l'inauguration de la stalue l'adoption d'uu systme forfaitaire i du roi Edouard VI a exalt lam pour les frais d'cccup.l ou. Mi de 'moire du fondateur de l'entente cor Lasteyiie, ministre de;, biiabce<:,* fait diale. L'ambissadeur a fait des vœux pour 1a ralisation d'une alliance QUI uniri jamais la France et l'An LjSous la prsidence du professeur 1 l'Acadmie des sciences. Trois secr Presno, ceilains savants trangers' t'ires jeunes et actifs; docteur Pedro ont fait pour leurs coBfites cubains des confrences : une du professeur Rivt, qui enseigne la paasilologie l'Universit de Pensylvanie ; une du .professeur A'bee. reprsentant l'Universit de New-Yotk une du professeur Cossio, de Mexico ; une ou docteur Gutierrtz-Lee, Colum bien. U y avait, i La Hivane, deux dl gu fracais : le doceur Hei z Boyc, chuu'gien dts hpitaux d. Pans agig la Facu t, et le doc. teur Pasteur Valleiy-Kadot, petit fil;. de Pasteur, et mdecin des hpiuox. Us furent accueillit lun et lautie avec une chaleur toute particulire Le docteur Hei z-Boyer a traite avec beaucoup d'autoiite une question tjut i tait i'oidie du jour : celle du syndiome entio-rCnal, 1 sa voir du lle capital que joue ltai de l'intestin dans la gense des aftec tioos chirurgicales de l'appareil rnoVsical. Quant M. Vallery Radot, il ap portait & La Havane le beau tisoi de ses recherches, faites en collabo ration avec son m.tie, le professeui Fernand Widal, sur l'antianapbyla ne digestive, et le traitement par la nepione, qu'il a imagin, et qui don nc souvent des lsMUats frappants. Hanlla'. docteur Domirgo Ramos et docteui Flix Huitado. A Paris, un comit se constitue pour la rception des mdecins eu bains qui viendiou travailler dans nos laboratoires et ros cliniques. Ayant pris connaissance de ce qui s'tait pass au corgrs de la H va ne, ]'ai voulu voir le doctenr Pas eui-Vallery-ltadoi ei lui demander ses impressions sui on voyage, lt ma lpondu avec la modestie dont ii esl coutumier. Il a t pr fondement touch d la ueil reu non seulement Cubi mais en Amnque du Nord. A l'ecck'*' 00 de s deux confrences, le corps mdical cubain a fait, en l'honneur e ,a F "n et de U mdecine franc.**, une manifestation de sympathie ont nos deux dlgus sont detMsV* profonde ment mus. Dans tous les laboratoires des Etats-Unis, il a trouv, la place a honneur, le poitrail de son giandlte. Tous les savants amneaias i ont interrog, avec la plus afeciueu >e avidit, touchant la personne de Pastenr. Cela est mouvant en soi. Ce l'est tien plus tu oie si Ion songe i la pat qu'avait prise la science alleman de i ans la fo m.tioa dt nos confi ires amricains. Oi, les Allemands •jnt toujours feint d ignorer Pasteur f our accoider i Robert Koch la gloi te immense d'avoir tonde la bacteno ogie. M, Kobeit Koch fut, certes.un is grand bactnologue, et il corn plla Pasteur, ci et la. Mais les Am ruains les mettent J leur place et iccdent pleinement justice l'hom me de prodigieux gnie de qui la Fiat.ce, travers les ges, gardera loigueil m gnifique. galement accepter au compte de ; 1 Allemagne t'imputanon des (rais ,de mobmsatiou de la classa 1919 gltterre Mr Ruberti, ministre de la du docteur ra PP e!ee en *9*i P>" reaforcei l'ai muine. salua les so'dats anglais tom prsident de me ,ran * ise da Rain selon Ji deci bs pendant la guerre et demanda sioo de la conteience de de Londre> qae l'esprit d'Edouard Vil continai ; en prsence de la carence allemande, a planer sur lesd-ux pays pendant Les franais ont toujours soutenu la paix comme pendant la guerre coutiairemcnt a ceitams allis que I trais res ortaieni du cot de, armesj d'occupation;Lpomi de vue fiai us jjstitie a t adoptLes ministres ailisn ont pas encoie an de solu lion au sujet du pi t b me des dettes interallies, mai, ils ont retenu du con el |, pronoa: an j 0lird -| ceita.nes sugge. t oas et ils eov.sageun discours dans lequel il a parl de root notamment le temboursemeot j a prll Iqu f itueure de l'Italie qu'il des deit.s de ch qae pu.ssan.e a e stime incertaine et bs tante. Mt un pie e venu m MI leurs ob igu.on, N '„„ a ffi me la sincrit de l'amin de la seilc C i>. un tel sy teme tait ranco u |, fnne 0 li taire des princiadop pai les allies euiopeens, ou pcs pur lesquels el e est entre en pourrait espier le voir admettre par KUeriC( princip ,. s de solidarit ren les fctats Unis. dant seu | s posM b! e la vie des dmo Le miimtres des finances allis cra t C s. L'ancien prsident du conseil ?e runiront de nouveau avant la con accordera sa confiance au gouverne tereuce de baes j,our l examen des ment tant qu'il ne s'loignera pastroo ncessaire au salut de France ei lie ROMK-Mr N tti,ancien p-sident des mesures la nation. i\a i s. News 13 Mars Dr Horace BIANCHON. — — Petites Nouvelles Straagar Par eblt, 12 Mars PARIS — Dapte un llgrimme de Nice la j grande duchesse Atubtasie Michulornj, bellemere de l'ancien Crfrinz est morte Nice, tge au. BOMBAY — Avant l'arrestation, Uandhi avait crit au peuple de rester calme s'il tait arrt e '-du pri— de M de poursuivre la ralisation du programme adopt Hardoli La dmission de Montagu lut une urprise complte pour le peuple hindou DELHI — 20 membres musulmans de la lgislature de l'inde envoyrent une protestation au roi George contre U dplorable conduite du Kmt j CJ lyaglctti on: %  ouvrrnfment britannique 1 gard de Montagu ATHENES — Cabinet Gounaris mis minante dmissionna Le roi demanda Strats de former un nouveau mimstie. VARSOVIE — Nouvea minstre est constitu Pomkowski reste prsident du conseil KarainsLi intrieiv, Marinslii chemins de 1er, Ossonsky du commerce, les autres poticuillci tonXivcBt 1 ntaai uiulaue*i MOSCOU — Krassioe aurait dclar qu'un iccotd a t p'ptr avec la Guaranty Trust CV M New York pour les relations bancaires avec Il nouvelle Banque d'Eiat Kusse. r'.itft — La semaine natiorale du vin s'ouvre aujourd'hui tous la prsidence de Mr Chron pour examiner les moyens de rendre la France ^n ancienne uprmatie dans l'industrie viticole. MADRID — La Libertad dit que ds l'arrive du nouveau Haut Commissaire au Maroc oui nmrptacara le gnral Ikrenjser dmi i ii onnt l r e depuis Uicr, le gouvernement espagnol changera enticrcnient do politique. Le cabinet propose de substituer l'action politique l'action militaire. LISBONNE — Les agents du gouvernement dcouvrirent aux S'g< s des syndicats ouvriers une quantit de minutions et d'eiplosils. Les bu t ferms. MiFIA*— Une bombe exploit i h dlgation des Etats-Unis. Dgau m.tricls seu ement. HOME -4 Le rvolu ionnaires com-nandiH par Zugliede et lllsudu k occupr.-nt Tirana talc de l'Alban:* Les membres du gouvernement M Hrticat rstu|iM KlMtMia. dispositions prises par la commis Mon des lpaiations. Les jouinaux estiment gnralement que la confrence n.ianc.ie donnera d'excellents rsultats et per meitia notamment aux al es d. h mer et de dmontrer la soldante d: icurs vues en Ui*aui pivoir une so lution plus rapide de la question des lepaAiions. Cette question, dit a Le Gaulois t, est soi ic de 1 ornire o eue s'enlisait journellement davanta ge. Les journaux sout acbtea de corn, uieutaues sur la rclamation amen-' came qui, dclare Le tournai, emp-i IUVER.SIDE N.Y— La police croit che de conclure formellement q Ue qu'il y a hommes, probablement l'accord inteivenu liquide dfinitive •"> impliqus dnna le meurtre de Johu ment les anirs de tous les comptes Hrnnen, homme de cirque, mtiia et les ditficuits anineures J aucune arreutation ne fut faite. Km Le M.tin crit que comme les'! ,en to } lu 1 o '! L a,t 8la pr ^ e Ltats Unis reclament de l'argent, U M ^tre, Usant, dans la nuit de logique veut qu'ils nous aident main j "'[oNiJKIfSUne dpe:iie de Jotenant en ontenir. hannesburg dit auiourd'hui que mal tir; la capture de documenta de Suivant nne dpche de Berlin, la |,|Q,1 et q ue I a rgent gagn pour es t Tsez'iche Rundschau , commen ||[*volitions fu' appari du delior, tant u demande de remboursement '" J 6 ^ 1 6 ra PP j rt ontrent plu. A.. ir.. tu;, au. „.. 3C,J,C de cent tus et beaucoup de blesss des Etats Unis dclare que jamais le endant ,, bataiMe moment ne fut aussi favorable pou', WAbllINCiTON -Le Dpartement une contre offensive allemande 1 de l'Agriculture rapporte que les faut, dit ce journal, arriver i la dexportations aes principaux produits nonciation to aie du trait de VerBurico'ee p'jur 1921 ont augmeo de sailles. -7 pour cent La quantit pour VJI) a dcru d iJU poui caot. NEW-YOKK.— Il est arunric que h s |uifs auricams ont Mouscrit pour plus dis 14 m ilioiis de foridn poar d?s secours I ti d ; i Lurope LONDRES-La give gnrale d et aux j ifs. cit/e lohaunesburg semble tre LIA "i LAN 01110 I.iputeiant Fred un mouvem-n rvolutio-niaire LeW Nied rm^yer a t tu par une nomb euses rtnconLes enl e les trou c,,lI>p ^ n ")'>nnp\aa ns et grvis es entr.iori il la mott li "'V 0 N Une fanion en masse dp'us d"••• -ne- ,,nn^.^ H COndatuo la |eide la bombai la le trait de Versailles, coraras d' ora les tenues de I anuis ice, le-b les force* amricaines atteignirent le Itliiueland, sur les demandes expresses des allis et leurs explict iions.Hique le paya devrait tre rem bourse des dpenses qui lurent l'objet des premire accusation* contre) les depenctM de guerre (lies sur l'AllerosHiiM ntr ! al>is. WASHINGTON On dit que les autoritaKouverneme, uleasont sans espoir; (jue 13 grves locales pour Aviil puissent tre vites et ont indiqu que la eituation est pratique ment etpHctanteLONDHES— Les rvolulionnaire ont occup Lirons, d'aprs des d pches reues ici. Le gouvernement s est enfui et il se sont tablis eux mmes. LOKK— l'endant son discours dimanche en faveur de l'Etat, Micas ri Liollioa du Gouvernement provi aoire fut I objet dune indiffrence cocaiderable pour de nombreux la dividus. LUN DUESLes estimations de luiinee anglaise pour lu* iroupes a a fi i de l'aime H lvent uu lotal le i)J millions JliDUJ livres, l'anne deiu.re, a-i il e e aiinoiui laQimu bre des Cuiuiiiurus. I eslimation navale B'H'HVB a un total de bi mil lions 8UJ 70J livrea desquels 10 mil bous lu* mules livies de rserves de pendions. ALLANl'lL CITYBeaucoup da passages tus ei blesss Atlantic City, q -and le car arien de Burmin giiain et Atlantic City sau a hors de la voie ici aujouid'hui. Une grve Le fils du Tapissier Rapp.lons q;e c est ce soir qu'aura lieu la seconde reprsentation du beau pome dramatique de M Charles Moravia. C'est sur la demande g.irale que le ppte a bien voulu offrir au publie lettr I occasion oou velled admirer ces vers d'une si belle allure. Les cartes sont en vente aux Hjteaux du Nouvelliste, au Magasin de Mme Djoie j isqu'a ; heures ; et a partir de s hies I/J i Cin-Vatiets. Rideau 8 heures prcises. Un danyer Nous nous demandons pourquoi la PUS. ne peut elle pas arriver amo iiber son trac et faire passer les k>ros trains en dehors de la viUe. N'v a-til pis un projet dj tudi eu vue d'amliorer cet tat de choses. No'js avens remarqu que de jour en |our le nombre des wagons est nent Ave U circulation intense de la Grand'Rue et le nombre incal culable des au^os qui travtritat les JZ rlM W! i K2. r a V '^ al,on %  menciina et a proc-sslool idenU :ont a c.am bec^idr.bed. %  b.-s-s Les aro De a la L)S ^ Moa ou elle a altd ( dre. Pour viter cimshears DM plan-s uncreot des b)mb^s sur les ovations l'asabissadeur '.. S. Wilentente est de ion^ t entra fa omm odos rvoluionna.res et leur son. Deosrtemrct i:i Travaux ub rs . iafl grent de psties snettses. I bAN LH\NCbJ0Le jagemeoljU PCS. s



PAGE 1

LE MATIN CiuGalaat CE SOIR GRANBEFlTE Oh les Papillons 9t les femmes O r me de la vie scctals en parue Lu Comqae dsopilant en 1 partis Entre: 0 50 V>ndicdiGil Barrire de la haine ue Criffii eu '> pr tes Ala da"H un Dio Julea HrauxGuil'aume Tell CAUSERIE FEMININ: La Parcimonie I. conomie ne consist* pas seule il en est de mme poar l'a.nfuble ment i ne faire aaenne dpense mal ment.On s attache a l'extrieur et on t piopos : elle est anssi l'art de bien ne cherche point s'assmer si la dotaire les dposes juges ncessaires. Il De faudrait donc pas confondis la oarcimonie avec I conomie. La par :imonie n>st autre chose que l'co oomie intelligente. Les femmes, for rure est^o'id. si l'toife est de bon ne qualit ; en un mot. on sacrifie la solidit au coup do il. ('/est ainsi que, pour des p-ix relativement mo diqucs, on parvient i ro-sder un Accident d'auto Hier cinq heures de l'aprs mi di, presque raille rues Montali* et Uitiii''< Dflstouches, une auto poi tain le No 709 a h*u"t le jeune Pierre St Aude, g de 10 ansRelev avec desbiessures la jambe PI au visage l'entant a t transport* dans l'auto I hpital gnral ou apr* imuaeiueuis il fut remis set parents* Les frontires haitianodeTtinicaines soat fermesau dt La nouvelle nous est parvenue que de pu M i*uai, •• fioniires b*iti u doimo.cainei out " fermes, f a*> *e des voyageurs, cause a peu e vt>io e qui vit itjteusmeni •a Djnoiijicunie. Siul, pourront les tiaveiser, le.' gons possdant un cet titic-*' Ue vaccmation.ou qui peuvent prouver que la vaccination, a produi aur eux u<< effets. A l'uei to Plata, plus de 304 cas df { >e'i vrole ont ete constats ei 'pidem e poursuit toujours son coure dsai les autres ville* voisine", rpeodt*ui partout la dsolation e la mort. Noua ommes donc heureux d er tendre due que, no* trontires ou> t tu II- fermes. Cela nous penue. de dormir tranquilles et ne pa9 atrei dre uu retoui du mal qui s djb fait taui de rsvsges panai noua, Annale Capoise ilo iiii.il utile C'est celui entrepris dans le tronon commis entre les rues du M.ga sin de l'K'at et la (rand'Rue tt pas sant devant 1 Eg ise de St Joseph A de certai ns endroit' principalement l c se ttouve invall le nouveau poste dpu i..e la voie tt.it devenut imprati.. *bll pour les voi ures eau se d*1 • lv,i on des rails Le seiv.ct technique a tu la bonne ide de ni vler I ou', de le ma.ad.mi ei de un.l e maint :nan< voitui-ble ce tror jn dla rue. C'est de U bonne b.sogne. ces qu e'Ies soit de veiller aux me mobilier rep'sentant, comme appanus dtails des doens-s de 1 mji'ience, le doub e He la somme relle mur, tomb m facilement dans c*t|ment dbourse.Auss', qu'arrivt-t'il? excsCroyez bien que pour d > ser le moins d'arg-nt possible, il n faut pas toujours rechercher les chi ses qui cotent le moins cher. H en 1rs cas o l'on doit savoir faire tell l pense et acqurir un objet cou teux, mais d'une valeur relle, dont la dure sera double ou triple d* celle d'un objet beaucoup meilleu nareb* En ce qui concerne la toilette, pat exemple, si une femme est dsireuse de se donner une belle robe, je loi conseillerai tou|ouis d attendre qu elle puisse acheter une toile dt banne qualit. En agissant ainsi, elle sera lcompense de sa sagesse, car elle possdera une to letie beaucoup plus lgante, et elle aura l'inappr %  ca'jle 2vantage de pouvoir transfo mer plusieurs fois cette mme robe pli, jusqu la In d* son rgne, n prsentera une ceitaine valeur. |e nt d lai ps qu il n'est | .ma s possible de se donner quelque 'antaisie sans importance, mais je pense que le; tan aisies en mat t dachit ne son gure permises qu'aux femmes qu a'oat pas a calculer troitement leu oudgei 11 tiut se souvenir d'ailleurs j_ue rien n'entraae comme les bon ns occis ois . \ notre poque o es < faons • sont si chres, unt robe bon march cotera autant, en somme, qu'une aaue robe d un prix plus lev, et l'conomie ne porterrellement que sur la diflirence des prix des iotlrs Dans ce cas I coni mie ne sera pas rel e, parce que l't %  olie lgre, de peu de valeur, durerjeu, se fripera v.te et ne fera pas un usage en rapport avec la dpense de la faon qui, ele, reste absolument ta mme Foui mon compe, je m mil toujours foit mal t.ouvee dt certains essais d conomie exagre. que |'ai tents tout comme une au ire. Les bottines de pacotille mr bn vent le pied et durent quioze jours au plus ; exptience faite, je pfre mihe fois des gants un peu chers qui se moulent sur la main tt peu vint se nettoyer sans qu il y parais SB, pour ainsi dire, a ceux qui Cil quent en les mettant et qu il taut je ter quand ils ont sales. Klect i ms maonniques L ections pour la aomuatior du Vnrable et des au'res olh.ier dignitaires devint grer les ipi • de la le pe L'ami'i t'es E es Ru nis j*r>ur l'exercice 1922 192; 01 fixes au dimanche 19 mars 8 hie; prcises du r a.", mais qui d t bien la chose 1 On en a pour son argent. Mais m'ol ieciera-t'on,toutes les bourses ne sat 'aient suffire l'achat de meubles a la fois beaux et de bonne qualit. Sans doute, aussi me pc.mettrii je le conseiller imo Mars dix heures du m iuj la vente a la crie) publique d'une ectlllla quantit de c gucties d'une d.s preinnrjs luarques des h. asVente par Convention spdciMle 11 sera orocd le asercredi qae on comptera vingt Jeux mars mil euf cent vingt deux, dix heures u wstip, en 1 tude et psr la mioia re du Notaire Henry Augustin ; Ln veito 1 de la grosse de deox bligations hypothcaires en date ie 14 avnl IWU et 14 juillet 1020, > 0 d un jugement du tribunal da reunre Instance de Port au Frinee -u date du 10 Novembre 192/ dnueut sigeilie, Um avocat qu'a par, e, J 3 de deux commandements en laie des 19 Septembre 1921, st i durs iy22, la vente au ptus offrant et dernier enchrisseur, dune proprit fonds et btisses, sise a Fort do Fnuce, Kue chavsuoes, l'endroit connu sous la nom de Clin centime, de la contenance de quinzs pieds Ue faade sur cent piends us profondeur, borne au Nord par la dite Kue Cbavaunes, an Sud et a 1 Ouest par le surplus de la proprit Je Monsieur Robert A.Holly, a l'Est par le docteur Arthur flolly, soi/su; ,.lan et procs-verbal de 1 arpenteur Jimbreviile.au date du lu dcembre liM J. telle d'ailleurs que la proprit se pouisuit, tend et comporta, sans ucjue exception, ni rserve; La due vente se fera sur la mise a prix je deux mille neut cent vingt cinq ides soixante centime,non compris .eo trais et houoraires du notaire, sans uul prjudice, Cy F. 2J2.00. Aux 1equ01.es, poursuites et dili geuce de la dame Lucie Carr pouse juies Devieux. dment autorise, propntsire, demeuiaut et domicilie a Fuit au Fnnce ayant pour avocat Me Jules Devieux, contre la daeae aeivihe Fianou, Veuve Kene Batra ville, demeurant Poit au Fnnce ayant pour avo:at Me Lon Alfred. Pour plus ample renseignements s'adresser au notaire soussign, oe^osiuire du cahier des ebarges. Port au Fnnce, le 14 mars 1922 Henry AUGUSTIN, uotaire _iVente l'encan Il sera procd Vendredi 7 Mars 1*022 U x heures du ma lin vis vis de la Gare des Ch? mins de 1er, Rue du Quai, la 'ente l'encan des marchandises suivantes : Aigre tine de Findou 3C, 72d/,lerb.Te,al27^/lif 1 dz 5(3-00 Harengs fumes 1 U. il ferb 1 IL 4t 118 1 lir U&i engs s tued to mites 1 b7U 70 lli 00 55 JQJ 1 iiy Harengssailae toaaates 2 a. uu ^4U 1 B96 UO 33'i i(f liv Aigre lias lmes lB. 5 dB. 21$ 271 lit Urrengs li Saidtue lb*lUu 1 b 07 Protestation ^ ae T union p'* ni re ^ u Comit I P a Sanaalna ..mtPatPnt nar les d'0'g n '" t, o > dfl l'Exposition Nstio |J nis fabrique par la Mte de licence dlivre cet let, cet e mesure ant vexatoire et roi prvue (.ar la Loi Fait Port au Prince au Bureau In syndicat dea Chauffeurs le Ven lr-di 10 Mars 1022 1712. mois 1 3 lues prcises de l'apts midi La date de l'Imposition approche et le bureau central a aplani toutes les difficults qui pourraient paralyser l'oeuvre. Il leur est ind'spfnsable de saisir le Comit de l''at actuel La miSd e p 4 est d3 0,Ud cenu mes or par paquets de lU ciga re tes. Ces cigarettes sont prsantes dar*a des boi fs en ca ton recou vertes a l'intrieur d'une touille de mtal e* contenant cancane 10 cigaret es. Les caisses ei e ISgn.i) 1 J Hraux, Em V.ll^rae d e, ch nse,i ** J e P rendre so mandat ua ui le 3 pu tes boites sonl en zinc, ^ c 28 ^ 2 4 u disses bire Annabrau Faillite U. Murad and Son ( '/i tfciai de huit jnurs est anrm d aux dbiteurs d" la mai'on // Murad and son, dclare en fail lite pot*r acgui'ter leurs comits Le fnagasin sis rue de* Front forts, est ouvert dt\) heure < du ttiatn midi et d t heures f> >< nay Ed. Hraux. Luc Prait. C Ver %  a, X. Mu ppi, L Marcel, L Pro dm. L Suiin, Pitrn Icar', V. Gus taves L Toulme. M ncl Germain, I. liai ly Paul Delquis, F Guignard H Guigiiaid L. \biahani, A Cles tse oinplcte. berivec 4 6. UrtaMli 19T. Paul ktrwt, BrooSl N. T. r tle. l'on au Prince, le U lars lyil Mon bran ELIE Lncanttur publique Avis de dport La Goelet e moteur 'Kineo estallecdu des Cayes, E!lo repar lir. pour a^ x Gaye oieuantlrl el passagers. Pour tois renseignements, s'a Il y a un dp' He, g> z Une la dress r V. Bjuzi, Rue du Qim Pharmicie Sjourn— pour lu No 1911 lage de la Pharmacie. j fort an Pnoce 15 Mari 1922. Lecture du pros verbal de la der /l're sance Nomination des juges Propagande pir publicit Prparation du local Organisation d'attractions diverses. Un dpt de Qnznliiie 383 ^ lit 374 i\* HT 646 i liv Margarine en ferblanc de I liv 5 c ua 896 i liv Margarine en lrblanc de 4 liv liv di 1 bl/U lb84 b>28 Harengs Irais V C 72 et vers autres articles. Monlbrnn KLM'. MncanUur publit Dcs Mr et Mme M.M.|ardemaal st ltur %  nfjnt et tous lesautres parentsoat la douleur de vous faire part de la mort de feanne Olga, dcde hier soir, ge de 8 mois*— Les funrailles liront litu cet apis-midi —• Le convoi partira de la maison mottuaire, s se i Martissant en face de Pawev, posr se rendre i l'Eglise Sainte Trinit. — Les funrailles de Mme Albiic Claude, ne Alice Duchattllier, auront heu cet aprs midi, la Cathdrale. Condolances aux familles prouj *v*ai



PAGE 1

Ll MATiN If RALDOfr, pour !es soins intimer. La r.YP.ALDOSE os! Pantlie-tflqtM idal pour le voyage. Lllc s: prscnti an comprims stables et h o mognes Cha* que do'c jet? dans I nota do:ine la solution >* il Parisienne a adcple pour les ftoUM rituels &c u personne. L* GYiAlDOCS ni an r eepUque. m -i mlcfol • 1%  • Euh! Chtelain, Paru. -I fl %  . r te '• !.'Ll.\1T k Ml.ljuli jiiK.ii 1711 lit • %  liiasii .• llM Haute Nouveaut CHEZ Clyde Sleamship G 6 Foreign Services DEMANDEZ > otr U l meuse B1K HE de Edimbourg Le steamer "B4R4CO" vpnant di reetement de New-York est attend Port au Prince le Jeudi 16 du eou\ rant et laissera le mme jour pour pu SENER JEt Kingston et l*s ports de la Co\ fRIBS HGER lombie. Tous autres renseignements seront fournis V Office de l* Agent Gnral, Port au Prince le il Mars 1922 E. F. CLEMENTS, Ag m Gnral | The Panama Railroad Steamship Line La ligne Panama a le plaisir d'annoncer se nombre x an ie" clien's qu'elle est prte inscrire des p*ssagrs pour IPS Hift enta oorlt £urooens par les mrgniiques vp urs de la UNITED STA TES Ll\S. Ceit ligna esl U -noinsch e el la mi ux quipe vo yagent d* New York, et U ira e-sf'e ( en mer ) eg de i3 jours de Pon au Prince a Cheibouiv. a New Yok. La meilleure atleniu.n sera pcorHe toi pasag-TS Hnrg ri Interprte boad dt rhiquH navire. On po rra * n>nte'gn r au Bureau de Port au Prince sur les Taux et at^s de dptrt Capt. BTH0VIP>0N\ Agtnlfœcal poir linilt La Maison du Ment Liban B. & M. SADA & Co A reu du Beurre de table pir fer blanc de 5 livres Or 3.50 2 '< 1.60 fianailles! Arrive 555 Le Steamer • Cola* %  de la lijae l'anima, ventt de Mew-York est arriv ce matin avec le> pamier. .v.it3 : Nou| fm egi r__i. Mai. A. A. Cnnn.ngbasn, Mme Laura Slcnn. B r* ll'fS de Melle faiOIU CUfOiS Charles Lereboars, j. M _Tey, R. Har-tan, av c Vlr Alfredo Pamies. |aaacs Descalai, Lt Coma'. W L Mann, Mr e: Mme J. C. Maria et ecai niants, Mme V. Crei dy Solitaire ? NOMMII. wtuuu, Inrnit FILtna. II.lAauf viuvu, m. Inscrives ous comme membres de notre Club aie Correspondance et taitei-vous beaucoup d'amis intressants— Sove connus dans le monde Cr notre intermdiaire— Epouses U richesse, le nheur Des centaines de personnes riches, atira yantes et sympaihiques dsirent se marier. Fhoto%  raph.es gratis. Envoyei 5 * %  Pur %  abon4 mots. I dollar pour l'anne. PLQREMCfc HELLAIRE •H Meilleurs cernp'iments. Cin Varits MEftCaEDl le Frs d Tapissier De M Ch MORAV'A et oo b**u &|m ANTOINE M. TMJMAS Comme toujours \BAlAR DBS N00VE A '. I /':/ 1 FEMl I\INKS se tau un devoir d annoncer se gracieasej clieoUi que les marchandises de choix dont elles ont admir les chantillons sont arrives par le dernier steamer, et sont en vente ds ce jour. Citons dans le tas : Mousseline Suisse mites, suprieure. Organdi a fleuri, et brod. Organdi uni. mutes nuances Vcile barrts, lleui\ uni. qualil supiieure Z\ bit i glais, qualit extra pour robes Grpon de soie, toutes nuances Vih?jour, # i Voile mites > > ( abardine blanche carreaux Gabanliue couleur, unie Tr cotine de soie, toutes nuances Tncolette de soie jour Seige couleur pour jupes Calicot L dor vritable Percale suprieir Toile nuittlai anglais Bas supi ieui s deux qualits Chapeau pour dames, dernire cration de Paru lie. M'G Les hommes trouyrnt une saeUom choieie de : ,)ril T u /. ,or Chemises suprieures Ktiaki nlac (hausses uprieuies Dock blanc Chaussettes mercerises Zphir anglais super eur pour chemises 1 assor barres > > > Dru peaux teutre couleur Bretelles suprieurs *.TC. ETC. Une petite visite, el vous verrez Prix uniques pour tous gnralement quelconques a P i R F E C T Black Shoe Dressiny |U r' od ">t 'e pius pur qu'on ait encore impoif dai.s le pays Une simp.e couche sur les soulieis les plus dtriors les remet i neuf ICe liquide appliqu sur les chaussures ne salit pas le linge bltoc U iCLd le cuir brillant tt souple, peut 're appliqu sur toutes | M peaux Les poile monuaie.les valises.lesciintures.lessacs a mains.ies ro te-feuilles IHeuvtnl tre -mis neuf par une seule couche de ce rnerve.il, ux produit. Des chantillons soal tijoss dans not lc a Saies Depaitment .. Fulton ik Pohsh k Co N-Y. Ceo. JEiNSEHE, Agent Exclusif pour Hati tfci, Rue des Miracles, n face de 'a B-inque La b ? 1a plus lg-e et qui ron vient le mieux pour les Tropique On trouvera galement le Dry Gin ne Rdd Stvard 'e meilleur d'Apg'e'erre. En vfrtj ch' Alobon^ Haynes njRue BooDtFoi NE; 0HL0R08E, D?.OILIT C3IP 3P (18 DES CHIENS !>ln ItdtrnratMr d" P-OQ prfi-'.i. pir I 9IJJW4,.L • In v/i . / i.Yttauwd l'mrt*. •l.tH, t. I.u-. rip.1 ,:i, / TAU K Dr Justin Dominique De !a Fa< ut de Mdecine d Paris Ancien assistent, ries p'ole*s u r s Den keet Deu'cktmann de llam; bo.irg Oflicw : Avenue ttrpoirp S?8 n vrm d Conmlta ii>n s : ? 9 hturu du mutn ,"i ri .") unes mv>i CmuullaUons yratutte* pour lu indigents le ieudl k 4 5 'irures de taprt* rmd\, t



PAGE 1

QoMiine anne Ko 4347 •on aQ PniM, &&{ Mercredi 15 Ma** tf| tfiMTlVB f MiNsstsattl Clment Magloire 20 Quotidien Pins sac lotiisc est norme, mie elle est faite pour s'imposer des criies .ni ne demandent qu' tre bourrs. LITIMPS aiDACTlON; Rat Amricains Mo, MBk Un Congrs Mdical \ Les Cubains el la France Nouvelles Etrangres FUi importait congrs national eu ide mdecine, s'est tenu lcem liais les vastes salles du ta lais iFAamie des sciences, La Ha K. On y a entendu deux cents %  munications, et leurj rsum, |nwtre que le corps mdical cubain litteiot nn trs haut degr de cul 1 et au il s'intresse passionn nt i tout ce qui se (ait de neuf et ibes en physiologie, en pbysico Mie bielogiqne, en mdecine, en orgie, en thrapeutique ration ou la prsidence du professeur no, certains savants trangers I d it pour leurs coufiies cubains I confrences : une du professeur a, qui enseigne la parasitologie IrUniversit de Pensylvanie ; une lipretesseur A"bee. reprsentant iwersit de New-Yok une du enr Cossio, de Mexico ; une tactear Cutierrtx-Lee, Colom j mit, i La Havane, denx ddl Iracais le docteur Herz . chirurgien dts hpitaux cl. %  1. igrg la Facni, et le doc. Fabteur Valleiy-Radot, petit-fils Intout, et mdecin des hpitaux. T tarent accueillis lun et Tautie mot chaleur toute particulire e docteur Hei z-Boyer a traite beaucoup d'autorit une quesitjut tait l'ordre du jour : %  do syndiome entio-renal. i sa JJdq tle capital que joue ltai nntestin dans la gense des aiec ^chirurgicales de l'appareil rnofjwat i M. Vallery Radot, il ap **it I La Havane le beau trsoi * recherches, fanes en collabo % %  ntc son m.ltie, le professent M Widal, sur l'antianaphyla •gutive, et le traitement par la •tsas, qu'il imagin, et qui don 'intentes rsu.tats frappants. %  occasion de ces deux confren le corps mdical cubain fait, •honneur de la Franee et de la %  ne franaise, une manifestade sympathie* dont nos deux sont demeurs profonde mus. 'lites Nouvelles A la sance de c' re du cong *. a t fond, par acclamations, un co mit mdical franco-cubain, en vue d'tendre les moyens pratiques de rendre plus troites les relations scientifiques et professionnelles entre les mdecins cubains et franais. A la Havane, ce comit se com pose du professeur Presno, prs de t du corg's, du docteur Aballi, pro fterre. Mr Raiberti, ministre de la rappele en 1921 pour renforcer 1er|marine, salua le< so'dats anglais tom me franaise du Rhin selon la dci • bs pendant la guerre et demanda sioo del confieuce de de Londres que l'esprit d'Edouard VII continat en prsence de la carence allemande.'a planer sur les drnx ray; pendant I Les franais ont toujours soutenu contiaitemtnt certains allis que L'ois Pnr cible, 12 Mars aiT 0 "*?*' ua tlgramme de Nice la J"ote AnaiUiie Mickailorna, belleI ai* Cro "P rilu e "> Nice, a •* ^IriT****** ''""^station, Gandhi avait ***MT 1 fc rw,er ">" s'il tait arrt* et f 4 B"4oi I * lllMlion * programme adop"Jri* . m „u? den,15 *'<> de Montagu lut une %  Wrt a. J: embres musulmans de la l1 Gtor.." e v y*rem une protestation %  tSk C0B,r I dplorable conduite du ENK .? %  > • *8rd de Montagu *Wnn I, inet Gounaris mis minorit r 1 "Ouve,,, J~; r demanda a Strats de tormer %  %  ^"ski ,*Z No vcau minstre est constitu **. Mm.: P !" ,lden du conseil Kamins'ai S**, k. t\ ******* de ' %  Oisonsky du ba. k T • MrirfM.,11.. / ,.. •M*k — %  !" • a viir uu %  "'• ftnefeaUlei (•aserveat les I MOSCOU — Krassine aurait dclar q.n'iu accord a t prpar tec la Guaraaty Trust Cy de New York pour les relations banciires avec la nouvelle Banque d'Etat Russe. TARIS — La semaine natioralc du via s'asvre aujourd'hui sous la prsidence de Mr Chron pour examiner les moyens de rendre a la France •on ancienne suprmatie dans l'industrie viticole. MADRID — La Libertad dit que ds l'arrive du nouveau Haut Commissaire au Maroc qui remplacera le gnral Btrenger dmissionnaire depuis hier, le gouvernement espagnol changera entirement de politique. Le cabinet propose de substituer l'action politique l'action militaue. LISBONNE — Les agents du gouvernement dcouvrirent aux sigts des syndicats ouvriers une quantit de minuuons et d'eaplosits. Les bu rcaux des syndicats on: i t ferms. SOFIA — One bombe explosi i h dlgation des Etats-Unis. Dgts matriels seulement. ROME — Les rvolutionnaires com-nands par Zugliede et lllsuduk occuperait Tirana capitale de l'Albanie Les membres du fOuvarsKaseot H Krajcat rctvf* f ibamaa. la paix comme pendant I2 guerre France el ton frais rts oitaieni du cot des aimes d'occupatioo;le point de vue fracais jatQ a t adopt. Les iiinisires, ailisn ont pas encoie an de solu' lion au sujet du p.ob me des det-| ROME-Mr Nitti.sicien prsident tes interallies mai, us ont retenu dn COBSei ,, pruQonc u ; oord hllI certaines suggrons rtil. engage' n B discours dan, lequel il a parl d ront notamment le remboursement Ia llIique eillie J te de l'Italie qu'il des dents de chaque puissance par estime lnceitame et hsitante. Mr unpievcmcutsu.icuisob-ginou, Nlltl a (fi me la sincrit de l'am.t. de la aili C Si un tel tjratsie tait franco llalienne $ollJaire des ,. adop. psi les allies europens, on pes pour lesqud ti|e e ^ CYtsuu" r k V0,f ildu,cate PRn.e, pr.nc.Vsde solidarit ten les filais Un s. „. %  dant seuls possible la vie des dmo Us ministres des finances allis crates LarJCien prsldeat du co sei| se runiront de nouveau avant la coa accordera sa confiance au gouverne 1 £££ i , n UM [ at imcad ment uni qu'il ne, loign.upast-op de per" o dispoMiions prtses parla commis des mesures ncessaires au saint de la nanoa. Gable dp f y Arbockle, accus d'aasassi nat. a commena aujourd hui WASHINGTOXI! a t dclar (Parnne haute autorit aniourd'hni ,que le gouvernement des E ats Ucia na compte p*q pr^ndr une vnH\n n alimentaire des allis dans les reeat tea pour les dpenses de I o ccupa|tion courante de lUiinelaad.Le comp %  t e actuel re,'i de rapports de Paris n'entend accorder aucune compensation pour le Ithheland cause que 1rs Etats Uoia nvaient retid.. le trait do Versailles, coraraa d'aprs les terinas de I arraisios, leb les forets amricaues atteignirent le Rliineland, sur les demandes ex presses des allis et leurs explic* lions,et que le pays devrait tre rem bourse des dpenses qui lurent l'objet des premire* accusations contre les depenfej de gssrrs Uses sur I Allemayne nr les allis. WASHINGTON On dit que les antoritsgooverneme • taies sont sans espoir; que 13 rves localea pour Avril puissent tre vite et ont indique que la eituaiion est pratique ment expectanteLONDRES— Les rvolutionnaire ont occup Lirons, d'aprs des d pches reues ici. Le kiouverneraeuc s est eutui et il se sol tablis'eux mmes. CORK— Pendant son discours dimanche en laveur de l'Etsl, licbs el Collius du Gouvernement provi aoire lui lobjai doue indiffrence eoraidrable pour de nombreux in dividus. LONDRES— Les estirnaliona de I arase anglaise pour les troupes a la fl 1 de l'anne s'lvent un total de 02 millions JliUUJ livres, l'anne data re, a-ui eie aonona leCbam DM des Communes, leslimation navale sive un total de bi mil lions 803 7uj livres desquels 1U mil liona lu milles hvies de teservea 5ion des lpaiattons Les jou.niux estiment gnralement que la confrence h une .e donnera d'excellents rsultats et per meitra notamment aux alls d'.lfi • mer et de dmonuer la solidant d: j leurs vues eu faisant prvoir une so lution plus rapide de la question des ieparaiions. Leite question, dit a Le j Gaulois i, est sorte de 1 ornire o jeue s'enlisait journellement davanta ge. Les journaux sont obie* de com meutaues sur la rclamation amricaine qm, dclare Le lournal, empU. Navy S. xNevvs ALANl'lCOITYlieaueoup d* pasoag ig tus et blesss i Atlantic City, q .and le car arien de Hurmin guaui et Atlantic City sau a hors de la voie ici aujourd'hui. 13 Mars R1VERSIDE N.YLa police croit cne de conclure iormellement que qu'il va J hommes, probablement l'accord inteivenu liquide dfinitive 5 impliqus dans le meurtre de John ment les anirs de tous les comptes; Brooen, homme de cirque, maia ci les difficult antrieures. aucune arrestation ne fut laite. Km nen fut tu o il tait assis prs de a Le Main crit que comme les ats-Uais rclament de l'argent, la logique veut qu'ils nous aident main tenant en obtenir. • Suivant nne dpche de Berlin, la c Taegliche Rundschau , commen tant la demande de remboursement des Etats Unis dclare que jamais le moment ne fut aussi favorable pour une contre offensive allemande. I faut, dit ce journal, arriver la dnonciation totale du tiait de Versailles. Une grve la fentre, lisent, dsne ls nnit ds vendredi LONDRESUne dpche de Johannesburg dit aujourd'hui q je mal gr la eepture de documenta de l'Inde et que I argent gagn pour les rvolitiona fa< sppert du dehors, les derniers rappma montreut plua de cent tus et beaucoup de blesss pendant la bataille. WASHINGTON-Le Dpartement de PAgriculture rapporte que les eiporiation aes principaux produits agrico'ea p<;ur 1921 ont augmeo de 27 pour cent Li quantit pour 192J a dcru d" 39 pour cent. NEW-YOKK— Il est annonc que h s juifs amricains oui t>ouscru pour plus de 14 m liions de fonds 1 o JT des secours a 1 Est d 1 ,,-MM ,• -, ,..,..-.-, ,, „ ., Europe LONDRES-La give gnrale d et aux j hfs. crte (ohaunesburg semble tre i l)\\ l'AN ORIOLieule ant Fred un mouvemn rvolutionnaire Li|W Nied-nn^yer a t tu par une BOOiS euses rencont es enfre les troa %  C ) > .P d un monoplan oes et grvis-es en'ralcreit la moit BOSTON Une ranior en mipse dp'us dr 100 per oin s c-t un nom! c ". U(1 nu *' e |el de '* "o !" be la bre on*idr b e do b cs^i Les aro Le f iis du Tapissier Rapp Ions qje cest ce soir qu'aura lieu la secoode reprsentation dn beau pome dramatique de M Charles Moravia. C'est sur la demande g.irale que le pote a bien voulu oirir au public lettr l'occasion nou velled admirer ces vers d'une si belle silure. Les cartes sont en vente ans Bureaux du aMouvellistfn, au Magasin de Mme Djoie jisqu'a j heures ; et i partir de s hres i/a i Cio-Va'nls. Rideau : 8 heures prcises. I7fl danger NOU nous demandons pourquoi la PCS. ne peut elle pas arriver amo diher son trac et faire passer les i^ros trains en dehors de la vi'le. N v a-t-il p>s un projet dj tudi ei vue d amliora cet tat de choses. Non* avens remareu que de jour en |our le nombre d s rsgssa est augment Avec I creuiation in'pn^e de la Grand'Ru et le nombre incal culable des au'os qni rraveneot les l'Kation amriciine t a prooesioa" tsciasnlsioatAcraini planrs lancrent des bombs sur "les 1 itJtiL* L i g ,,0Q ou e,le a a,t d "< ire i,jr /i,er c s mi'heuri uns omm^ndos rvoluionna.res stl-ur'o! a b 8addur { • %  W,l-;nlente est de ion', n iaut e M grent de perte, Hneu.e,, ffa F|AiiCIiCOL. mmkvS^ ^ -i



PAGE 1

LI MATIN Cin Galant CI SOIR GRANDE FI TE Oh les Papillon et les femmes O r rae de la vie cciais en J par>ie* Lu Couxque dsopilant en '2 partis Entre : 0 50 V.ndteii GJU Barrire de la haine ue Cnffii eu J par tes A'IR (IH" ni L) io Jules Hraux flruil'aurne Tell CAUSERIE FEMININ! La Parcimonie L'concmie ne con:st pas seule' 11 en si de mme pour l'.Tuublt men i ne faire aacanp d*pr ose mal j ment.On s attache l'extrieur et on t piopcs : elle est Mssi l'art de bien ne cherche point s'assurer si la dotaire les dp c n ses jog^s ncessaires, turc e-:t so'ide, si l'toffe est d* bon II ne faudrait donc pas conondie la ne qualit ; en un mot. on sacriBe la parcimonie avec l'conomie. La par solidit au coup do il. '".'est ainsi que, pour des p'ix re'^tivem-nt mo dques, on parvient ro-sder un mobilier rspesentant, comme appa:im^nie n>st autre cho?e quelco oomie intelligente. Les femmes, for ces qne'lessont de veiller aux me nus dtails des dn^ns's de 1 :at jrence, le doub e He la somme ree '^ uur, tombnt facilement dans et ment dbojrse.Auss", qu'ars frontirei b%lti* doin".ca mes oi I e- ferme, u pasB-tfe des voyan*ur.*, cause dt la p*"U vfio q i 4*lt i i ensmeni en tuminicanle. S uU, pourront let tiavns-r, le< g-ns possdait un ce Uflcai de veceioelion,OU qui peuvent prouver que la vaccinatio i,a produi sur eux Uf* effets. A l'oito t'Iata, pins de 30i cas d f ie'i vrole ont ele constats al 'pidem e poan.nt loujoora sot/ cours dans les au'te* ville* voisine*, rpeodant partout la dsolation ela mort. Nor.s sjrnmfB donc heureux d PI tendre dire que, nos Ironttres t enfla fermee. C %  noua perme de dm ail tranquilles et oe pas atfei dre un letoat du mal qui a dt j fait tant de ravagea ptimi nous, Annalet Capoi 11 imiil lit C'est celui entrepris dans le tron OD cornons entra i*s mf< du Mig. sin de | lit et la Grand'Rai tt pas sant devant 1 Lg i*>e de St|ostpn A de crame endroit* principalement U eu 11 lv i on de rails Le sciv :t technique a eu la I >* i l ide de ni vler • • ;ou', de 'r macadamisai ei de i D I mab l un voitur^ble ce frnrii d* Il rue. C'est U la bon b sogne. excs. Croyez bien que pour d r ser le moius d'aignt po-.sible. il ni aut pas toujours rechercher les eh ses qui cotent le moins cher. Il en les cas o l'on doit savoir faire tell lepense et acqurir un objet co teux, mais d'une valeur relledonl la dure sera double ou triple d< celle d'un objet beaucoup meilleu mar hF.n ce qui concerne la toilette, pai exemple, si une fe^nme est dsireuse de se donner une belle robe, je lai couseilierai toujouts d attendre qu elle puisse acheter une tort de banne qualit. Eu agissant ainsi, ellr sera rcompense de sa sagesse, cat elle possdera une to Ut e beaucoup p'us lgante, et elle aura l'inappr cable svintage de pouvoir transfo mai plusieurs lois cetie mme robe jui, jusqu la fin d* son rgne, r<. i: ntera une certaine valeur. |e nr i a$ qu il n'est j .rru's possible i dooncr quelque 'a^taisie sans importance, mais je pense que les lan aisies en mat .c du lut ne son ure permises qu'aux femmes qu a/ont pas a calcu'er troitement leu oudgei. Il tint se souvenir d'ailleu's jue rien n'entrane comm les bon i i oceas o is \ notre poque o e< < f^oai sont si chres, une robe bon mar;h co'era autant, en %omme, quuue aure robe duo prix alna lev, et l'conomie ne porter.. rellement que sur la diffrence des prixdea totiel Dins ce cai lcon'. m:c ae sera pas rel e, parce que l't oiie lgre, de peu de valeur, durer i jtu, 4e fripera v te et ne fera pas u 1 usag e" rapport avec la dpense de ia faon qui. e.le, reste abso:umen! U mme Four mou crnnp e, je m. suis toujours fo.i mal touvee dt cer ains essais d conomie exagre, que j'ai tents tout comme une au ue. Les bomnes de pacoti.le mr bn seul le pied et durent qu-.r.ze jours au plus ; exptience taite, js p fre unie fois des gants un peu ihers qui se moulent sur la maiu tt peu ven: se nct.oyer sans qu'il y parais •B, pour ainsi dire, a ceux qui cra queot en les mettant et qu il tant je ter quand ils sont saLs. Vi bout de t.s peu de temps, la do a e rougit aux ang'es et aux saillies. la soie s'raille au bras des fauteuils, >s tap s deviennent chiuves. le m servirai volontiers, pour rendre ma jense, d'une expressioa un peu vul ga:rr, mais qui di teuils, de belles rob'S, couv ir ses p quets d'pais tapis et se prver dt feu pa r eTtraple o du confortable in Jispeosable, a lou|ouis t. mes yeux, le comble de la sottise ei de la ouii 't." E'.J pourtant cela se vo t plu> souvet qVon n? pease. Qae '01 veuii.'e bisa se pnrri ici de I lfi titioa de I caao nie t U e vei tu qui p.-rm t d'obtenir la plus grau isomme de bien re possible avec un revenu dtermine,et de conserver ie bien tre acquis dans les meitleu ces conJitioas de jouissaace possi ble. Vente par Convetu lion spciale Il sera procd le mercredi u ou urrptera virgt Jeux mari \] eul cent vingt deux, dix heo u iiiutif, en ltude et par | mll S re du Notaire Henry Augustintu v. i tu P de la grosse de de i l •;. i s hypoihecaiies en dik .,s li aval \\)-A) et 14 juillet ijff •2 d un jugetueni du tribnnal Mr C(JU i e ceriitlea cunformi : conom e raisonne, une grande si m Le Seci taire du Conseil Communal plicit de g n unie 1 iwiincl et B. LOUU1SDON la science de /lgance, voila le se uturisee, 1 %  ..!• laii--, demeurant el dotaciue d Fott 44 1 I* 7U 70 I ii 00 do doit 1 M Hareng* attst to.-aates 1 uyo \m ugee fi.is fuines o tlti •S'jtfk >yiiiicaldeschanfhurs exposition Nationale (Je Pari*ail-PrilIC | d'AyrictlIllire l* t publique d'une certain' llinvnji la S quantit e c gardes d'une de a ^ '9 U runion plni^e du Comit preinitjrjs marques des ii'als* b 07 maat-onde l'BiaoaWo NaUa Unis, fabriqu* par la Maison ^bJH ... contr I nouvelle mesure " le u d Agricul-n^e aura lieu i la iiggetl & M { b[ con Hueras f,ais r la Qendarmeria d Obliger himb e de Commerce d. Fort au La e / J j b 0 off urs nui rchm-Mileur Prmca I?. ru^ Cou b-. le 21 de ce m __ np %  ,,, ., ,U ^ ^"j I h xA 7llii Saidtue Ces eigarttltj sont prsn'es 'Jnenjjs Irais IFJ des boi es n ca ton recou <; ^ 72 Faillite il. Murad and Son *Un dlai dt '"'"' )'wn '•• s %  r "' d ma dibums / / 1rs Le magasin ati rut dt% Front lorts, etl oui ni de '.' ht'itr, malin li ftdj 3 heu n 5 %  l'on n Prina M v '"'^ Ltoy(rrJlSS4lNQ hgi.nl dt la faillite Protestation L 1 Siupsign^ protratent par les prsentai urise na Isa clin.it tira nui rclsmeot leor rrnce 1711, rue v-00 ovie a necei \ i> M licence, d sppo? r leurs em.^intM mo ; s 1 | hres prcises de l'ap mi"J es 0r P ar W"* de 10 ciga 4 taie*, c de l*ur signature di u lu cai te .fa licence dlivre cet La dae de l'1-iposition approche let, ctte mesure a t vexatoire et \„ bureau central a aplani toutes da at non prvue 1 ar la Loi M difficults qui pourraient paralyvel'ies a l'intrieur d'une ieu.113 ir-df 10 Mer 122 de s, !* ,r le Cornue de l at actuel 10 ctgaret es. Les caisses aoa e 1S gn'<) J Heraux, E,n V i llemp ,de, ch 0,e, ^ P Tfndre so mandat U aui le 3 pit les boiles sol eu zinc, nay Kd. Hraux. Luc Frait. C Ver pomr de nouvellfS mesures Ce qui pr8e rve l.s cigarettes COU Le public qui a*ratraaa 'u ne ? lr e les intempries du lampt* de cett oeuvre est cod'a'fment in li sera iacu ta I aux itilress vite a le trro : gner par sa p'^encp d'acheler par petite quanti c'est i cette runion dire, un ou de ix piquets, pour juger del qualit dei dues ega r les. na. X. i lu ippi, L Marcel, L P^ro dm. L-Suiin, Furre icar 1 V. Gus tavei L Too'mA. M ncl Uermain. I. Bal ly Faul Dil-quis, F Gnignard U Giiiguaid L \brahain, A Clts tir, 0. QoiHeoun, Il Martin, Kd. Undr, Luc Nerf u-, Il Ju BiptHie, s 10 Fiant Tli B'a. F La^oud. C Barthlmy! G. Kdo.mrl, Bioi Mil lien fils, CB.uoo, M Zik4 B Riv re D Rivire, Maoaoy, Ro tra ;iHui L Mata l'i^rre Louis Victor, M.n ni de Laleoi L4oo Alain. Foui' copia oonfoi ns Le Secrtaire : LUC PRA1T Qrati llootch Un Miaulant bril'.ant, plein de verve et d'humour. Un nunuto gratis vous sera expdie de tSopriOB de voire nom ci de voire adresse cornpltt. berive O. MiicMij )9J, Ft4il Strcjt, lkt>*t N Y. O dre du joar Le.-tutc du pro. verbal de la der Pori au Pr 'nce, le M Hars ly nire sance Nomination des juges Propagande DU public ; f Prparation du 'ocrl Organisation d'at'r.utionsdiverses. Mon bun KLIE lincanteur publique Un dpt de Qazoline Avis de dptrt Ld Uoelet e moteur ''Kineo estatiecdu des IStata, E!l„repir lir. pour a x Cayts n enant Irl el partagera. l'our toos 383 !(' %  374'IJ 1 ^^^^^ f546'li Maigarine en ferblancdelj 23 c ..2 896 I dara ine en l'erblancdeij ljc2S Ma M "Jcusles bre Annabrau el vers autres articles. Monlbrun EUK tncanttur publit Dcs ] Mret Mme H.M.Iardemaal & retint et tous lesautres parenti ol" douleur de vous faire part de U a de Jeanne Olga, dcde kieH ge de S' mois.Les faouilW Jj .ont lieu cet apts-midi— •ieC0 'T par'ira de la maison mo-tuairf, ; a Marti'saot en face d". Paw ey. p* Si rendre i I Egise Saime IPJ — Les tunraillts de Mme AIK C aude, ne Alice DuchatelliaJ Cat*' ^tfmaceHjourapour l'a \o IMI W V c ondoliaoce8 aux lam ,l„ -M Fort an Prince 15 Mari 1U22. ves. aage de la Pharmacie.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05623
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, March 15, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05623

Downloads
Full Text
QoMiine anne Ko 4347
on aQ PniM, &&{
Mercredi 15 Ma** tf|
tfiMTlVB f MiNsstsattl
Clment Magloire
20
Quotidien
Pins sac lotiisc est norme, mie
elle est faite pour s'imposer des criies
.ni ne demandent qu' tre bourrs.
LITIMPS
aiDACTlON; Rat Amricains Mo, MBk
Un Congrs Mdical \
Les Cubains el la France !
Nouvelles Etrangres
FUi importait congrs national eu
ide mdecine, s'est tenu lcem
liais les vastes salles du ta lais
iFAamie des sciences, La Ha
k. On y a entendu deux cents
munications, et leurj rsum,
|nwtre que le corps mdical cubain
litteiot nn trs haut degr de cul
1 et au il s'intresse passionn
nt i tout ce qui se (ait de neuf et
ibes en physiologie, en pbysico
Mie bielogiqne, en mdecine, en
orgie, en thrapeutique ration
ou la prsidence du professeur
no, certains savants trangers
Idit pour leurs coufiies cubains
I confrences : une du professeur
a, qui enseigne la parasitologie
IrUniversit de Pensylvanie ; une
lipretesseur A"bee. reprsentant
iwersit de New-Yok une du
enr Cossio, de Mexico ; une
tactear Cutierrtx-Lee, Colom
j mit, i La Havane, denx ddl
Iracais le docteur Herz
. chirurgien dts hpitaux cl.
1. igrg la Facni, et le doc.
Fabteur Valleiy-Radot, petit-fils
Intout, et mdecin des hpitaux.
t tarent accueillis lun et Tautie
mot chaleur toute particulire
e docteur Hei z-Boyer a traite
! beaucoup d'autorit une ques-
itjut tait l'ordre du jour :
do syndiome entio-renal. i sa
JJdq tle capital que joue ltai
nntestin dans la gense des aiec
^chirurgicales de l'appareil rno-
fjwat i M. Vallery Radot, il ap
**it I La Havane le beau trsoi
* recherches, fanes en collabo
" ntc son m.ltie, le professent
M Widal, sur l'antianaphyla
gutive, et le traitement par la
tsas, qu'il imagin, et qui don
'intentes rsu.tats frappants.
occasion de ces deux confren
le corps mdical cubain fait,
honneur de la Franee et de la
ne franaise, une manifesta-
de sympathie* dont nos deux
" sont demeurs profonde
mus.
'lites Nouvelles
A la sance de c' re du cong *.
a t fond, par acclamations, un co
mit mdical franco-cubain, en vue
d'tendre les moyens pratiques de
rendre plus troites les relations
scientifiques et professionnelles entre
les mdecins cubains et franais.
A la Havane, ce comit se com
pose du professeur Presno, prs de t
du corg's, du docteur Aballi, pro
f fesseur Diego Tamayo, doyen de la
culi de mdecine, du docteur
luan Santos Fernands, prsidsat de
l'Acadmie des sciences. Trois secr
tiires jeunes et actifs; docteur Pedro
Barillas. docteur Domingo Ramos et
docteui Flix Hurtado.
A Paris, un comit se constitue
pour la rception des mdecins eu
bains qui viendioit travailler dans
nos laboratoires et nos cliniques.
Ayant pris connaissance de ce qui
s'tait pass au congrs de la Hava
ne, j'ai voulu voir le docteur Pas
eui-Vallery-Hadot et lui demander
ses impressions sur son voyage. Il
ma rpondu avec la modestie dont
il est couturrier.
Il a t profondment touch de
a ueil reu non seulement Cubt
nuis en Amrique du Nord.
Dans tous les laboratoires des
Etats-Unis, il a trouv, la place
l'honneur, le poitrail de son grand-
re. Tous les savants amneaias
ont interrog, avec la plus aftectueu
se avidit, touchant la personne de
Pasteur.
Cela est mouvant ea soi. Ce l'est
bien plus en:ore si l'on songe la
pa.t qu'avait prise la science alleman
Je 1 ans la fo m. lion de nos confi
res amricains. Oi, les Allemands
ont toujours feint d'ignorer Pasteur
*oor accorder Robert Koch la gloi
re immense d'avoir fond la bacteno
ogie. M, Robeit Koch fut, certes.un
ls grand bactriologue, et il com
plta Pasteur, a et la. Mais les Am
ricains les mettent i leur place et
tendent pleinement justice i Pnom
me de prodigieux gnie de qui la
Fiaace, travers les ges, gardera
lo.gueil magnifique.
Dr Horace BIANCHON.
tl
PAR1S,:215 ie dpche de Biar-
litz anaon:e que lord Hudinge, am-
bassadeur de Grand? Rre'agne, dis-
La Question des
Rparations
P hier par les ministres allis c S e des
avantages apprciables pour la F an
ce notamment en ce qui concerne; courant i l'inauguration dc^la"statue
|ladoption d'un systme forfaiuirejdu roi Edouard VI a exalt la m-
pour les frais d'cccnpal on. Mr de,moire du fondateur de l'entente cor
Lasteyrie, ministre des buauces.a fait diale. L'ambissadeur a (ait des vux
galement accepter au compte de pour la ralisation d'une alliance
, l'Allemagne l'imputation des frais qui unira i jamais la France et l'An
jde mobilisation de la classe 1919 p>terre. Mr Raiberti, ministre de la
rappele en 1921 pour renforcer 1er|marine, salua le< so'dats anglais tom
me franaise du Rhin selon la dci bs pendant la guerre et demanda
sioo del confieuce de de Londres que l'esprit d'Edouard VII continat
! en prsence de la carence allemande.'a planer sur les drnx ray; pendant
I Les franais ont toujours soutenu
contiaitemtnt certains allis que
L'ois
Pnr cible, 12 Mars
, aiT0"*?*' ua tlgramme de Nice la
J"ote AnaiUiie Mickailorna, belle-
I ai* Cro"Prilu e" "> Nice, a
* ^IriT****** ''""^station, Gandhi avait
***mT 1fc .rw,er ">" s'il tait arrt* et
f4 B"4oi I *lllMlion * programme adop-
"Jri* .mu? den,15*'<> de Montagu lut une
Wrt a. J: embres musulmans de la l-
1 Gtor.." e"vy*rem une protestation
tSk C0B,r* I dplorable conduite du
ENK .?> *8rd de Montagu
*Wnn I, inet Gounaris mis minorit
r1 "Ouve,,, J~; r* demanda a Strats de tormer
"^"ski ,*Z No"vcau minstre est constitu
**. Mm.: P,lden' du conseil Kamins'ai
S**, k. t\ ******* de ' Oisonsky du
ba. k T MrirfM.,11..-------___/ ,..
M*k
a viir uu
"' ftnefeaUlei (aserveat les
I MOSCOU Krassine aurait dclar q.n'iu
accord a t prpar tec la Guaraaty Trust Cy
de New York pour les relations banciires avec
la nouvelle Banque d'Etat Russe.
TARIS La semaine natioralc du via s'asvre
aujourd'hui sous la prsidence de Mr Chron
pour examiner les moyens de rendre a la France
on ancienne suprmatie dans l'industrie viticole.
MADRID La Libertad dit que ds l'arrive
du nouveau Haut Commissaire au Maroc qui
remplacera le gnral Btrenger dmissionnaire de-
puis hier, le gouvernement espagnol changera en-
tirement de politique. Le cabinet propose de
substituer l'action politique l'action militaue.
LISBONNE Les agents du gouvernement
dcouvrirent aux sigts des syndicats ouvriers
une quantit de minuuons et d'eaplosits. Les bu
rcaux des syndicats on: i t ferms.
SOFIA One bombe explosi i h dlgation
des Etats-Unis. Dgts matriels seulement.
ROME Les rvolutionnaires com-nands
par Zugliede et lllsuduk occuperait Tirana capi-
tale de l'Albanie Les membres du fOuvarsKaseot
H Krajcat rctvf* f ibamaa.
la paix comme pendant I2 guerre
France el ton
frais rts oitaieni du cot des aimes
d'occupatioo;le point de vue fracais
jatQ a t adopt. Les iiinisires,
ailisn ont pas encoie an de solu'
lion au sujet du p.ob me des det-| ROME-Mr Nitti.sicien prsident
tes interallies mai, us ont retenu dn COBSei,, pruQonc .u;oord.hllI
certaines suggrons rtil. engage-'nB discours dan, lequel il a parl d
ront notamment le remboursement Ia llIique eillieJte de l'Italie qu'il
des dents de chaque puissance par estime lnceitame et hsitante. Mr
unpievcmcutsu.icuisob-ginou, Nlltl a(fi me la sincrit de l'am.t.
de la aili C Si un tel tjratsie tait franco llalienne $ollJaire des ,.
adop. psi les allies europens, on pes pour lesqud. ti|e e ^
CYtsuu"r k V0,f ildu,cate PRn.e, pr.nc.Vsde solidarit ten
les filais Un s. . dant seuls possible la vie des dmo
Us ministres des finances allis crates. LarJCien prsldeat du co,sei|
se runiront de nouveau avant la coa accordera sa confiance au gouverne 1
i,nUM [at "imcad" ment uni qu'il ne, loign.upast-op de per" o
dispoMiions prtses parla commis des mesures ncessaires au saint de
la nanoa.
Gable dp fy Arbockle, accus d'aasassi
nat. a commena aujourd hui
, WASHINGTOX- I! a t dclar
(Parnne haute autorit aniourd'hni
,que le gouvernement des E ats Ucia
na compte p*q pr^ndr une vnH\nn
alimentaire des allis dans les reeat
tea pour les dpenses de Ioccupa-
|tion courante de lUiinelaad.Le comp
te actuel re,'i de rapports de Paris
n'entend accorder aucune compen-
sation pour le Ithheland cause
que 1rs Etats Uoia nvaient retid..
le trait do Versailles, coraraa d'a-
prs les terinas de I arraisios, leb
les forets amricaues atteignirent
le Rliineland, sur les demandes ex
presses des allis et leurs explic*
lions,et que le pays devrait tre rem
bourse des dpenses qui lurent l'ob-
jet des premire* accusations contre
les depenfej de gssrrs Uses sur
I Allemayne nr les allis.
WASHINGTON On dit que les
antoritsgooverneme taies sont sans
espoir; que 13 rves localea pour
Avril puissent tre vite et ont
indique que la eituaiion est pratique
ment expectante-
LONDRES Les rvolutionnaire
ont occup Lirons, d'aprs des d
pches reues ici. Le kiouverneraeuc
s est eutui et il se sol tablis'eux
mmes.
CORK Pendant son discours
dimanche en laveur de l'Etsl, licbs
el Collius du Gouvernement provi
aoire lui lobjai doue indiffrence
eoraidrable pour de nombreux in
dividus.
LONDRES Les estirnaliona de
I arase anglaise pour les troupes a
la fl 1 de l'anne s'lvent un total
de 02 millions JliUUJ livres, l'anne
data re, a-ui eie aonona leCbam
DM des Communes, leslimation
navale sive un total de bi mil
lions 803 7uj livres desquels 1U mil
liona lu milles hvies de teservea
5ion des lpaiattons
Les jou.niux estiment gnrale-
ment que la confrence h une .e
donnera d'excellents rsultats et per
meitra notamment aux alls d'.lfi
mer et de dmonuer la solidant d:
j leurs vues eu faisant prvoir une so
lution plus rapide de la question des
ieparaiions. Leite question, dit a Le
j Gaulois i, est sorte de 1 ornire o
jeue s'enlisait journellement davanta
ge. Les journaux sont obie* de com
meutaues sur la rclamation amri-
caine qm, dclare Le lournal, emp-
U.
Navy

S.
xNevvs
ALANl'lCOITY- lieaueoup d*
pasoag ig tus et blesss i Atlantic
City, q .and le car arien de Hurmin
guaui et Atlantic City sau a hors de
la voie ici aujourd'hui.
13 Mars
R1VERSIDE N.Y- La police croit
cne de conclure iormellement que qu'il va J hommes, probablement
l'accord inteivenu liquide dfinitive 5 impliqus dans le meurtre de John
ment les anirs de tous les comptes; Brooen, homme de cirque, maia
ci les difficult antrieures. aucune arrestation ne fut laite. Km
nen fut tu o il tait assis prs de
a Le Main crit que comme les
ats-Uais rclament de l'argent, la
logique veut qu'ils nous aident main
tenant en obtenir.

Suivant nne dpche de Berlin, la
c Taegliche Rundschau , commen '
tant la demande de remboursement
des Etats Unis dclare que jamais le
moment ne fut aussi favorable pour
une contre offensive allemande. I
faut, dit ce journal, arriver la d-
nonciation totale du tiait de Ver-
sailles.
Une grve
la fentre, lisent, dsne ls nnit ds
vendredi
LONDRES- Une dpche de Jo-
hannesburg dit aujourd'hui q je mal
gr la eepture de documenta de
l'Inde et que I argent gagn pour les
rvolitiona fa< sppert du dehors,
les derniers rappma montreut plua
de cent tus et beaucoup de blesss
pendant la bataille.
WASHINGTON-Le Dpartement
de PAgriculture rapporte que les
eiporiation aes principaux produits
agrico'ea p<;ur 1921 ont augmeo de
27 pour cent Li quantit pour 192J
a dcru d" 39 pour cent.
NEW-YOKK Il est annonc que
h s juifs amricains oui t>ouscru
pour plus de 14 m liions de fonds
1 o jt des secours a 1 Est d
1 ,,-mm , -, ,..,..-.-- ,, .- Europe
LONDRES-La give gnrale d et aux j hfs.
crte (ohaunesburg semble tre i l)\\ l'AN ORIO- Lieule ant Fred
un mouvemn rvolutionnaire Li|W Nied-nn^yer a t tu par une
BOOiS euses rencont es enfre les troa c')>.p d un monoplan
oes et grvis-es en'ralcreit la moit BOSTON Une ranior en mipse
d- p'us dr 100 per oin s c-t un nom!,.c".U(1"nu*'e |el de '* "obe la
bre on*idr b e do b cs^i Les aro
Le f iis du Tapissier
Rapp Ions qje cest ce soir qu'aura
lieu la secoode reprsentation dn
beau pome dramatique de M Char-
les Moravia. C'est sur la demande
g.irale que le pote a bien voulu
oirir au public lettr l'occasion nou
velled admirer ces vers d'une si belle
silure.
Les cartes sont en vente ans Bu-
reaux du aMouvellistfn, au Magasin
de Mme Djoie jisqu'a j heures ; et
i partir de s hres i/a i Cio-Va'n-
ls.
Rideau : 8 heures prcises.
I7fl danger
Nou nous demandons pourquoi
la PCS. ne peut elle pas arriver amo
diher son trac et faire passer les
i^ros trains en dehors de la vi'le. N v
a-t-il p>s un projet dj tudi ei
vue d amliora cet tat de choses.
Non* avens remareu que de jour
en |our le nombre d s rsgssa est
augment Avec I creuiation in'pn^e
de la Grand'Ru et le nombre incal
culable des au'os qni rraveneot les
l'Kation amriciine t a prooesioa" tsciasnlsioatAcraini
planrs lancrent des bombs sur "les1 itJtiL* Lig*,,0Q ou e,le a a,t d"< ire i,jr /i,er c s mi'heuri uns
omm^ndos rvoluionna.res stl-ur'o! a"b"8addur {" W,l-;nlente est de ion', n iaut ,e
M grent de perte, Hneu.e,, ffa F|AiiCIiCO- L. mmkvS^ ^ '
-i


LI MATIN
Cin Galant
CI SOIR GRANDE FI TE
Oh les Papillon
et les femmes
Orrae de la vie cciais en j par>ie*
Lu Couxque dsopilant en '2 partis
Entre : 0 50
V.ndteii GjU
Barrire de la haine
ue Cnffii eu j par tes
A'Ir (Ih" ni L) io
Jules Hraux flruil'aurne Tell
CAUSERIE FEMININ!
La Parcimonie
L'concmie ne con:st pas seule' 11 en si de mme pour l'.Tuublt
men i ne faire aacanp d*pr ose mal j ment.On s attache l'extrieur et on
t piopcs : elle est Mssi l'art de bien ne cherche point s'assurer si la do-
taire les dpcnses jog^s ncessaires, turc e-:t so'ide, si l'toffe est d* bon
II ne faudrait donc pas conondie la ne qualit ; en un mot. on sacriBe la
parcimonie avec l'conomie. La par solidit au coup do-il. '".'est ainsi
que, pour des p'ix re'^tivem-nt mo
dques, on parvient ro-sder un
mobilier rspesentant, comme appa-
:im^nie n>st autre cho?e quelco
oomie intelligente. Les femmes, for
ces qne'lessont de veiller aux me
nus dtails des dn^ns's de 1 :at jrence, le doub e He la somme ree'^
uur, tombnt facilement dans et ment dbojrse.Auss", qu'ar Accident d'auto
Hier cinq heures d* l'apri mi
i, prepqu.. l'angle ru^s Montais
et Daotl D^sionches, une auto poi
tani In N ) 7o: a h-u-t* te jeui.e
Pierre St Aude, g de l'J ans-
Relev avec dt-sliieasurea la jambe
pi au visas. l'enfant a t transport*-
dans l'auto I liopi'al gnral o
aprs oauaeiuema il fut remis set
parents-
Les frontires haitiano*
dominicaines sont fer-
mes-
La r ouvelle nous est parvenue U\t
dpu lenoi, '>s frontirei b%lti*
doin".cames oi I e- ferme, u
pasB-tfe des voyan*ur.*, cause dt
la p*"U vfio q i 4*lt i i ensmeni
en tuminicanle. S uU, pourront let
tiavns-r, le< g-ns possdait un ce
Uflcai de veceioelion,OU qui peuvent
prouver que la vaccinatio i,a produi
sur eux Uf* effets.
A l'oito t'Iata, pins de 30i cas d
fie'i vrole ont ele constats al
'pidem e poan.nt loujoora sot/
cours dans les au'te* ville* voisine*,
rpeodant partout la dsolation e-
la mort.
Nor.s sjrnmfB donc heureux d pi
tendre dire que, nos Ironttres
t enfla fermee. C noua perme
de dm ail tranquilles et oe pas atfei
dre un letoat du mal qui a dt j
fait tant de ravagea ptimi nous,
Annalet Capoi
11 imiil lit
C'est celui entrepris dans le tron
od cornons entra i*s mf< du Mig.
sin de | lit et la Grand'Rai tt pas
sant devant 1 Lg i*>e de St|ostpn A
de crame endroit* principalement
U eu pos'.c d< yo Kr lu i( ic et it divenut
mpratu be rout l-< voi m ta a eau
se d>- 11 lv i on de rails Le sciv :t
technique a eu la I >* i l ide de ni
vler ;ou', de 'r macadamisai ei
de i D I mab l un voitur^ble ce
frnrii d* Il rue.
C'est U la bon b sogne.
excs. Croyez bien que pour d r
ser le moius d'aignt po-.sible. il ni
aut pas toujours rechercher les eh
ses qui cotent le moins cher. Il en
les cas o l'on doit savoir faire tell
lepense et acqurir un objet co
teux, mais d'une valeur relle- donl
la dure sera double ou triple d<
celle d'un objet beaucoup meilleu
mar h-
F.n ce qui concerne la toilette, pai
exemple, si une fe^nme est dsireuse
de se donner une belle robe, je lai
couseilierai toujouts d attendre qu
elle puisse acheter une tort de
banne qualit. Eu agissant ainsi, ellr
sera rcompense de sa sagesse, cat
elle possdera une to Ut e beaucoup
p'us lgante, et elle aura l'inappr
cable svintage de pouvoir transfo
mai plusieurs lois cetie mme robe
jui, jusqu la fin d* son rgne, r<.
i: ntera une certaine valeur. |e nr
i a$ qu il n'est j .rru's possible
i dooncr quelque 'a^taisie sans
importance, mais je pense que les
lan aisies en mat .c du lut ne son
ure permises qu'aux femmes qu
a/ont pas a calcu'er troitement leu
oudgei. Il tint se souvenir d'ailleu's
jue rien n'entrane comm les bon
i i oceas o is \ notre poque o
e< < f^oai sont si chres, une
robe bon mar;h co'era autant, en
%omme, quuue aure robe duo prix
alna lev, et l'conomie ne porter..
rellement que sur la diffrence des
prixdea totiel Dins ce cai lcon'.
m:c ae sera pas rel e, parce que l't
oiie lgre, de peu de valeur, durer i
jtu, 4e fripera v te et ne fera pas u 1
usag e" rapport avec la dpense de
ia faon qui. e.le, reste abso:umen!
U mme Four mou crnnp e, je m.
suis toujours fo.i mal touvee dt
cer ains essais d conomie exagre,
que j'ai tents tout comme une au
ue. Les bomnes de pacoti.le mr bn
seul le pied et durent qu-.r.ze jours
au plus ; exptience taite, js p fre
unie fois des gants un peu ihers
qui se moulent sur la maiu tt peu
ven: se nct.oyer sans qu'il y parais
B, pour ainsi dire, a ceux qui cra
queot en les mettant et qu il tant je
ter quand ils sont saLs.
Vi bout de t.s peu de temps, la do
a e rougit aux ang'es et aux saillies.
la soie s'raille au bras des fauteuils,
>s tap s deviennent chiuves. le m
servirai volontiers, pour rendre ma
jense, d'une expressioa un peu vul
ga:rr, mais qui d On en a pour son argent. Mais m'ob
|ectera-t'on,toutes les bourses ne sau
aient suffire l'achat de meubhs
la fois beaux et de bonne qualit, i
Sans doute, aussi me permettra je
le conseiller m-s lectrices de prt
-er le dernier de ces avantages l'au
tre, quand il n'est pas poss ble de, le
runir tous les deux Du reste, nen
ne me semble plus riiicule que l'a
liance grotesque du lure extrieur e
de 11 mesquinerie. Avoir d beaux ta>i
teuils, de belles rob'S, couv ir ses p
quets d'pais tapis et se prver dt
feu par eTtraple o du confortable in
Jispeosable, a lou|ouis t. mes
yeux, le comble de la sottise ei de la
ouii 't." E'.J pourtant cela se vo t
plu> souvet qVon n? pease. Qae
'01 veuii.'e bisa se pnrri ici de I
lfi titioa de I caao nie t U e vei
tu qui p.-rm t d'obtenir la plus grau
i- somme de bien re possible avec
un revenu dtermine,et de conserver
ie bien tre acquis dans les meitleu
ces conJitioas de jouissaace possi
ble.
Vente par Convetu
lion spciale
Il sera procd le mercredi u
ou urrptera virgt Jeux mari \]
eul cent vingt deux, dix heo
. u iiiutif, en ltude et par | mllS
re du Notaire Henry Augustin-
tu v. i tu P de la grosse de de
, i l ;. i s hypoihecaiies en dik
.,s li aval \\)-A) et 14 juillet ijff
2 d un jugetueni du tribnnal Le Magistrat Commui:. 'r^lyViliX*
Parisiaua
JEUDI
Un Chef d'eenvre CinPmntPRrBphique
Le Songe d'Evelyne
5 parties
Un l g inique
jLitiee 1,C0
de eette Ville,
-- d.
, i nt Bouille, taui avocat qo'jn.
< i. .i 3 Ue ueux cummandeineauei
i.hm ai s \9 Septembre 1921, |
Inform de la hausse subite (la y, re l922, ta veuta au piua offrait
prix de la viande, croit devoir *< dernier enchrisseur, d une pr*
reproduire L'Arrt en
vigueur ci-dessous.
- pra*
priei tonds ei btisses, Bise i t'oit
au Pnuce, Huu cbavauues, liu.
droit counu soua la Dom de Calk
ceutitue, de la contenance de m^m
VU le de Port-aU pieds de faade sur ceut pieudm
protoudeur, borne au Nord pub.
dite Hue Lih'avaunes, au 6n |
il Ouest par le surplus de la proprl
Prince
ARRT
LE CONSEIL COMMUNAL
de Monsieur Hubert A.liolly, a l'
'par le docteur Arthur llolly, suit
[ plan et procs-verbl de larpea
, 'Ddmbreville.en date du lUdece
Vu l'article 50,160U alina, de la m% idle u.aliieu,8 que la propr]
Lo. du 6 Octobre 1881 8e pouiaui, leud et compoiu
Conaider*nt qu-U entre dans les J^ xcp.ioo, ni reirva fc
attributions dna Conseils Co.o.nu. due vente 8bHtma -ur J
riaux drglementer la taxe du pain, ,.b deux ,uale |ieu, Ccul g
de la yiauae et de cenaua autresjGdeb 60UaQie Ceutime,,nou cuinml
produits de consommation quoi. alB el houorailea du noJJ
dieaae en vue d'?ssurHr la protec\ uui urtJjdlCd, Gy l'. -J25tW.
non due a la uupu aiion : Aux leqdeiea, poursuites e
Considrant qu il est ..connu n'geuce de la dame Lucie Carrpaw
aaaaire -. vu la b.uaae du prix de fulc8 dVlflUx dment suto
la tanne et des boeats de modifier
Les habi ui;s Je vie, la fois lai
g s et modestes, galement simples
et gnreuses, qui excluent en vant
tmus la parcimooi-; et la prodigalit
.irocurent mille agt*ments rels par
ta sacrifice des supufljus inutiles
ou ruineuse- C'est il, qu'on en so t
bien certain, le secret de l'aisance he
Eleci nsiu ifonoifasi
L"s eciious pour la nomi< aiior
duVDcrab'.e et des au res ot:ier
dlgmtaurs dtvmt grer les ip'* ?
de la Itge L'anv'ii'es h es Rm
nis piur lexcrdce n22 192? oi
fixes a dinvnche 19 mars 8 h es
prcises du r a'tn.
La terme desfiiancei auva heu d
Bii'D i i'di 1; h ts de l'ap i m d
l'AirAie cn'-i,auiti en dute du 10
janvier 1919.
Atiete ce qui suit :
Art, 1 L) prix du pam et de la
viande est ainsi tixe partir de ce
lour ;
Livre de pain G 0 W
Livre de viande 0 7o
Art S Tout contreveuant aux prt
si mes UHposiuous sera puni coufo.
ttment a la Loi.
Article 3" Le prsent firret^, aprs
avoir t approuve par le Secrtaire
d'Etat de t'iuteneur, su.a excute a
la diug-'iice du Magistrat Coiumuual
Fait en sance du CoiiBeil o umu
nal, le '11 lars l'JJl, au 118 ue d.
l'iudpeiidauce.
(Sign; Dr Aunoual. Magistrat Coin
.liui.ui, il lu ., Laventuie,' E nesi
C. Antoni", avoesc, S. D uiutque,
Eugne Ddgaud, E^. l'auaou, J. L
rditaVre dans laquelle vivent ceitai| "ufort* ^. Haussa. G H. Jacob,
ues familles chez lesquelles 00 n'a g0" Carlea. A- Inoootnt, Dr F.
point observ aucune da ces terrible. F^.jL^ry
fluctua.ions, aucune de ces atast.o te Seortaire d'Btat da VI1 neui
phes dont tant d autres sout les icti ^s^ ti uakIIGUENAVE
mes. Une sage enten e de la vie, une | j>Mr C(JUie ceriitlea cunformi :
conom e raisonne, une grande si m Le Seci taire du Conseil Communal
plicit de g n unie 1 iwiincl et B. LOUU1SDON
la science de /lgance, voila le se
uturisee,
. 1 !..! laii--, demeurant el dotaciue
d Fott .vie Jules Devieux, contre la au
oeiviLe Ftonji, Veuve Kene Bitn
vuie, demeurant l'oi t au Jriiaee
tyani pour avo al Mo Lon Alfred.
tour plus ample l'eiia-iguemeoU
'...: t-os. 1 au iioiuire soussign, t*
,.'.jii-iie du cahier des tuuigee. '
Fort au Friuce, le 14 msrs 1922
lleury AU (Jr L UN, nutaifel
cret de ces privilgies.
biz.nne CARON
AVl
Lep'iblic est i.iform que con
Ijnu.iieut aux tuatructiOUI du J; UV -^
Collecteur de la Djuutid ti Scia
pioeed3 d'a.it les DAtiOiaoU dfl
lu douane, lj jeudi 10 Mars dix } "
heures du niuii, la vente a li-
Vente l'encan
11 sera procd Veudndi l
Mais ,y^ ilx Ir'ut'es du ni
in vis vis -je la Viare des Cli
.11111 de 1er, Hue da Qiai. \\
cine l'encan des m irchaudial
suivantes :
Aigre line de Findoi
3C, 72d/.ferb. o ai 272 f fiv
1 dz 513-;jo
tldiengs l'i mes
1 li. U le b
Ut. 4i "211
lla.3iigs sitlce to.nrtei
2 t- 1 >44
1 I* 7U 70
I ii 00 do doit 1M
Hareng* attst to.-aates
1 u- yo \m
ugee fi.is fuines
o
tlti
S'jtfk
>yiiiicaldeschanfhurs exposition Nationale
(Je Pari*ail-PrilIC | d'AyrictlIllire l* t publique d'une certain' llinvnji la S
quantit e c gardes d'une dea ^ '9U
runion plni^e du Comit preinitjrjs marques des ii'als- b 07
maat-onde l'BiaoaWo NaUa Unis, fabriqu* par la Maison ^bJH
... contr I nouvelle mesure "le ud Agricul-n^e aura lieu i la iiggetl & M { b[ con Hueras f,ais
r la Qendarmeria d Obliger himb e de Commerce d. Fort au La e / J j b ,0
off urs nui rchm-Mi- leur Prmca I?. ru^ Cou b-. le 21 de ce m__ np * ,,, ., ,U^ ^"j I h xA
7llii
Saidtue
Ces eigarttltj sont prsn'es 'Jnenjjs Irais
IFJ des boi es n ca ton recou <;' ^ 72
Faillite il. Murad
and Son
*Un dlai dt '"'"' )'wn 's' ""r"'
d ma dibums / / Murad and ton, tirlate m (ail
lue po'ir firqm < hur* ro> 1rs
Le magasin ati rut dt% Front
lorts, etl oui ni de '.' ht'itr,
malin li ftdj 3 heu n 5
l'on n Prina M v'"'^
Ltoy(rrJlSS4lNQ
hgi.nl dt la faillite
Protestation
L1 Siupsign^ protratent par les
prsentai
urise na
Isa clin.it tira nui rclsmeot leor rrnce 1711, rue v-00 ovie a necei \ i> M
licence, d sppo? r leurs em.^intM mo;s 1 | hres prcises de l'ap mi- "Jes 0r Par W"* de 10 ciga 4
taie*, c de l*ur signature di '
u lu cai te .fa licence dlivre cet La dae de l'1-iposition approche
let, ctte mesure a t vexatoire et \ bureau central a aplani toutes da
at non prvue 1 ar la Loi ,M difficults qui pourraient paraly- vel'ies a l'intrieur d'une ieu.113
ir-df 10 Mer 122 de s,!*,r le Cornue de l at actuel 10 ctgaret es. Les caisses aoa e
1S gn'<) J Heraux, E,n Villemp,de, ch,0,e, ^ PTfndre so" mandat Uaui le3 pit les boiles sol eu zinc,
nay Kd. Hraux. Luc Frait. C Ver pomr de nouvellfS mesures Ce qui pr8erve l.s cigarettes COU
Le public qui a*ratraaa 'u ne ? lre les intempries du lampt*
de cett oeuvre est cod'a'fment in li sera iacu ta I aux itilress
vite a le trro:gner par sa p'^encp d'acheler par petite quanti c'est
i cette runion dire, un ou de ix piquets, pour
juger del qualit dei dues ega
r les.
na. X. i lu ippi, L Marcel, L P^ro
dm. L-Suiin, Furre icar1, V. Gus
tavei L Too'mA. M ncl Uermain.
I. Bal ly Faul Dil-quis, F Gnignard
U Giiiguaid L \brahain, A Clts
tir, 0. QoiHeoun, Il Martin, Kd.
Undr, Luc Nerf u-, Il Ju BiptHie,
s 10 Fiant Tli B'a. F La^oud. C
Barthlmy! G. Kdo.mrl, Bioi Mil
lien fils, C- B.uoo, M Zik4 B Riv
re D Rivire, Maoaoy, Ro tra
;iHui L Mata l'i^rre Louis Victor,
M.n ni de Laleoi L4oo Alain.
Foui' copia oonfoi ns
Le Secrtaire :
LUC PRA1T
Qrati llootch
Un Miaulant bril'.ant, plein de verve et d'hu-
mour. Un nunuto gratis vous sera expdie de
tSopriOB de voire nom ci de voire adresse corn-
pltt. berive O. MiicMij )9J, Ft4il Strcjt,
lkt>*t N Y.
O dre du joar
Le.-tutc du pro. verbal de la der Pori au Pr'nce, le M Hars ly
nire sance
Nomination des juges
Propagande du public;f
Prparation du 'ocrl
Organisation d'at'r.utionsdiverses.
Mon bun KLIE
lincanteur publique
Un dpt de Qazoline
Avis de dptrt
Ld Uoelet e moteur ''Kineo '
estatiecdu des IStata, E!lrepir
lir. pour a x Cayts n enant Irl
el partagera.
l'our toos
383 !('
374'IJ1
^^^^^ f546'li
Maigarine en ferblancdelj
23 c ..2 896'I
dara ine en l'erblancdeij
ljc2S Ma M
"Jcusles bre Annabrau el
vers autres articles.
Monlbrun EUK
tncanttur publit
Dcs ]
Mret Mme H.M.Iardemaal &
retint et tous lesautres parenti
ol"
douleur de vous faire part de U a
de Jeanne Olga, dcde kieH
ge de S' mois.- Les faouilW Jj
.ont lieu cet apts-midii-eC0'T
par'ira de la maison mo-tuairf, ;
a Marti'saot en face d". Paw ey. p*
Si rendre i I Egise Saime IpJ
Les tunraillts de Mme AIK
C aude, ne Alice DuchatelliaJ
Cat*'
^tfmaceHjoura- pour l'a \o IMI W V condoliaoce8 aux lam ,l -M
Fort an Prince 15 Mari 1U22. ves.
aage de la Pharmacie.


LI MATIN
V ^ A
>
t ..i

>^
pO":r '23 cc:n^
- ''% fernsrzo
i
! Idea
P
I 2=
flYE M.-DCCT
:..

|- BuUi
dosa j -'-
Jdor.:.:
Mfetewc a : ;.-
/V - -
i
I .
L'a.-'.

Haute Nouveaut
CHEZ

i
( jr..
\&
pi c
OTIJ
i iir



F.
rr' I v\
1*0 A Hll'ET,\fiti jiiirm I7JI lit i* lapsii U
M

m
Clyde
Sleainship
Forcign Services
ASTHME
PAPIER PRUNEAU
Brl r*i du mulede Il nrodutt iifiHi>ingniMit imm**(Jtl
dans tout Imi-'h d'Asihms, Eniphytfcme, Oppression, itc
flWNEU, 63, B* St.f.tnrtln.Psrk f foufi Pftarmic'H.
ANTOINE M. TAUMiS
BINES tait unidmr 4 annoncera s* gracieuse, clients nue
les marchandises de choix dont elles ont admir les chantillons
sont arrives par le dernier steamer, et sont en vente ds ce jour.
Citons dans le tas:
Mousseline Suisse mites, suprieure.
Orgaidi fleurs, et brod.
Organdi uni, toutes nuances
Voile barres, fleur s, uni. qualit suprieure
ZerJnr ai glais. qualit exira pour robe?
Grpon de soie, toutes nuances
Veil' jour, i
Voie mites i
Cabardine blanche carreaux
Gabardine couleur, unie
Tr cotiue de soie, toutes nuances
Tr'coletle ae soie jour
Seige couleur pour jupes
Calicot L dor Vritable
Percale suprieur
Toile matelas aoglaii
Bas suprieur deux qualits
Chapeau pour dames, dernire cralion de Paru*
E1C. KG-

DEMANDEZ
1 ctr la i rr-euse
Le steamer lURicOi" vmant di\
tetement do New-York est attend'*}
Prt au Princ%le Jeudi 16 du eou\
but et laissera te mme j ur pour.t pii sEiKRJE
Ikgston et Is ports de, la Co UUE l.tGEll
Mbie, Tons entres rense(juements\ ME HE"
iront fournis l'Office de ( igeni de tuateoig
UnraL
Port au Prince le 11 Mars 1922
\E. F. CLEUEftTS, *g nt Gnral
ihe Panama llairoad
Sleainship
Capt.
me
ligne Panama a le plaiir d'annoncer se* nombril x ai i e'
WsquVlie est piH inscrire des pissagis pour Ips Hifi ei'U
Jli Eurqoens par les ungni'qiies v*p urs 'le la UNITED STA
fcU\S. Cgitaligno est h noms rh e et la rai ux quipe vo
""nt d^ New York, et U tri e*s'e ( en mer ) es de 3 jours de
i au Prince a Chei bou. a tu w Yok.
ILa meilleure atteutu n sera c o '.'h i x pamgn *tng ri
p'erprle boa I de eh mu 'av.iv. On |o ira s* rm>e:gn r au
au de Pun a-i Prince sur le> Taux et fil s de dpul
. BT IIOUPSON.
A La Maison du Ment Liban
B. &N. S4D1& Co
^ reu du Beurre de toble pir
'blanc de 5 livres Or 3.50
2 1MO
Arrive
Steanjer Coloa de la ligne Paiaraa,
ik. "w-York est ai riv ce matin avec
metn luivtms
^ianalles!
f -.hu. Cook, Mret Mme A. I. Mjimm. e NoU'
fa l C"nningliam, Mme Laura Clenn. fi T l'1
> OS0",' J U J'y- R- H"r.n.'B av.cMr
.^.viiij, J
,"jalzi Lt Comd. W L Mann, Mr et
* Marik rfeax enfant,, Mme V.
r J0,',,8ire ?
l lui; "nc
\ Cor^iL!?1" orarae membre de notre Club
p iaire, CCcel ui-vou beaucoup d-a-
'otre ,m.S"7, ve* connus dans le monde
hur y'*rm*d'ah-e- Epousix la richesse, le
*** svm "Umes ' personnes riches, aura
"^irai, u " i tnvoyei $o cents pour un abon-
o.s. dollar pour ,.ann,
'LOKENCti UKLI.AIRE
**>, aloniagne Street
Nous m galions avre p'aisi' 'e
ts de Melle Gloria Cutbis
Alfredo Parttes.
Mii-'hurs ccvnp'iments.
Cin-Varits
MERCHEOI
te Fis (ii ftjiw
De MCh MORW'A
ei un D'au nlm
Les homme trouvrent une seetion choisie 4e
gril Tuwor Chemises suprieures
hnakiBlac Chaueiei suprieur M
Duck blanc Chaussettes mercerises
/.phir anglais super eur pour chemises
1 ussor i barres > .
Dhapeaux feutre couleur Bretelles luperitires
HC. ETC.
Une petite visite, et voin verrez
PrfiW uniques pour tous
gnralement quelconques
((
P E F E C
Biaek Slioe Dressioti
|Ie piodu;t le p ts fur qu'oD an encore iuipoif dsci le i.vs
iSa* che ui .es .ouheis le, plus diirieresUsVem.t neuf
;Ce liquide appl^u sur les ch.ussu.es ne ulll prs le hoge blL
11 ItDdtf CD bf.ll.DUt soup,e, peut^re appi.qu sur tuut.Vs ,.
iLes poifs moo.au.le. nlisM,lMcBturs.ls.ae .n.ios iu e^u,llei
Peuvent tre :c,n, a neuf par une seule couche Se ce m.rve, ux prodaS
Des chaniuloiis .oat exposs dins not.e Siles Dctu.t n,^
Fulton mi Polish lac. Co I-Y.
(Jco. JEiNSEME,
Agent Exclusif pour Hati
W, R^edes Miracles, ri face de 'a Binque-
NfU/.AeTHKNIB, FAlALCtei
CHLOr.OGt, DuULITii:

r.
'J.
La b i e la plus log e et qui con-
vient le mieui pour les Tropique5
On trouvera gj'ement le
Dry Gin rie
i id Stvard
'e nvi"eur d Arg'e'erre.
En v> 11 h c
AlMhor6*ioi H iVru s
II)Rue B on ne* Foi
l J JNS
jioljino
KontrfHnT >i'\ 8rna pnajBril Mf .. '
i>mi ;* n lpf(atui J Pau*/
Or Jusiiu Dominique
I>e !a Fa< it ie Mdecne d r Paris
Ancien assistant des p'0.e*s urs Den kei-t Deu cUmann de llam
noi rg
Oflice : Avpuue (irpoire H?8
H ures d Censalts ionj : ? n 3 5 arri
Lomultancnr, gratuite$ pour les indiyniy lt icmh Ue 4 kewg
o>i raprts mai *


La ma nu

N'QUS WHOl*
si eonvue et app
Cevx qui en ont dj fait l'essai vou* di*oai que la
Gaxolute SHELL est spcialement recommindable pour
ton rendement avantageux et qu'elle n'encrasse pas le
moteur grce son raffinement parfait.
Ils V(>us engageront n'user que la Kosiie SHELL
svpieure aux autres par son degr looe elle donne,
en consquence une flamme plus vive e brle sans fu-
me.
H y a donc conomie et avaniages n'acheter que la
mai qui" Mlfci-L'
Pour les prix, adressez-vous
Roberts, Diillon & C
The Up To Date Tire Repair SI
GASOLINE ET KEROSINE
%^^^^^it^Sr SBBU 1366, Grona Rue, Port^Prinee ^
!\ous possdons |j
seul atelier de rparj
lions de pneus en Hai-
ti el nous faisons toi
les travaux pour leNoi
el le Sud
Ne dites pas qu
ne peut tre n
mais apportez-!
il ne vous ei
'-olera rien. Nous rei
drons voire pneu sefflj
blable un pneu nei
et garantissons au
le travail.
Air comprim gratii
pour tous les clientsdi
notre atelier
^Kmmmr v v.V
/ ssurezvous contre LE FED
la 'NATION il***af pd*mt les TROIS
eompi unies qu I ont page 1NTEGR J-
Bnn& Biiomptoifl
A qui it i.i retiouvcr une maie
reloue dirmnch* malin et tampe
oVs let.res O V L-
S'.diesse aux bureaux du journal
i_Eihi\Tdans le d*uie de San bran
i'oitauP mee et a. ej aucuns clients
Avis mdical
L D' v n i i n. nneur dof
ii***> .rntitnl file StUle tf0o"*(i(#0, Ml sesseivices a la population de
C1C M/""" bm. X] .i'oitauPmcei
l) TION L est universellement connue
pour ses prinip s rgit meuts
Dur PoliceaLsLdRanecai csi une proifciioa!!
Informez-vous prs
des Agents.
National Firelnsuranco Co oi Hartiord
BK&NDT & Co
Port-au-Prince
Avec uo ounllrg- perfectionn et
la connaissance de* nouvelles ir-rhn'
qu's or aloires fraraises, le Doc
t:ur Charmant s'occupe spcia'eraent
d; ehilUf^te f-t d'prmj-hemerl
Adresse. P,n$ton Uou^ier Champ de
M*is, Le soir jn qu'au matin 9 hts'
Pharmacie P$rui, ancieooeine< .}
Ewald a ) h1
pneu
par,
nous,
1
c
J.rr !
BARKVS
RX.COl tous
....
; rjpre et souple
,t dtruit les pel-
licules. '
?
Partages kaefce-
w-.ix en deux en
commenant p.vr
la racine ensuit!
applique! an peu
de Tri-i oph-erous en frottant
lefttmest V-' cuir dievdu u\ecle
bout dm doigta
Au bout de quelque temps les
cheveux courte apparaissent, alors
o.nlinuez a vous BSfeil BWPBB1 d Tri-coph-aroue,
Afin que tes cheveux deviennent longs, beaux et
ai-'nt de H vigueur.
Porjurmtnt et fte/wn'ifclWt
Avis important
Les sous.'igns donnent ivis
Messieurs Ici uo t>rei d* 1a lundic
t on Ce Poit au Pnnce tt de l'Aict-
h: i au pub i. en gnral qu ils sont
les scuU hritiers du feu Auguste
Uetvais, leur oncle lg-time tcd
mps postrit directe et ab-inustat
le 13 P.'cemb.e 1921.
Poit su Prince le 13 Mars 1921
Mme F Milien.c Sylvia O Gervais
itni au orise de son poux
Fide.ic U Gervais.
1. -- m
Bana Lacl
/.liment par excellence pour les
rf.n'* en bas ge et les Dyspepti
ioe R'command par tous les Me
iirHw.
Pn vrnte cb' 1 Simon Vifux
Vi ed Vieux Pcie L Camille
Jcie F. Sr|'ur-. Ed. Es've &
r o R & N. S da et ch t Vetve
FUa Sealnve
Uarry R. Klaney
Propritaire
La maison
SHEHTOB &Go
Annonce sa cliea 'e qu'elle vieat de rece/oir par les dernier M
ud grand assomment de tissus ti s tels que ;
Voile a barres de soie
D mBs couleur et blanc I *
Damass matelas
Serviettes de toilette
Coton drap suprieur
Calicot suprieur
Percale
Serg* noir* et bleue
Btndes broles suprieure!
Ruban pompadoar
Tussor
Tte d'Iodien
Toile pour jupes
Messe de P.eqaiem
Users chant la Cathdrale leu
1' 16 Mars ceuract a eh 12 du
mitin, un eivice solennel cft n
par un g 'a irmour de Mtlle Heimtne Fau
b rt
Le p es ut avis lent lieu l'invit
lion
Voile un- couleur
Voile barres
Voile mittes cou'ear
Voile carreaux couleur
Voile granit
Crpu 1 de noie
Org< Orn 1 ri 11 fleurs
T-ile de soiepourchemisee&robea
2ph;r couleur a
Kolienne
NausQuk coukur et blanc
Crpon coton fantaisie
Qoellp met en vt>nte dec prix avantageux.
Port-an Prince le 6 Fvrier 1922.
SHEMTOBftCo
Porfu
i*______
;p b b a a a a
MJkM B ajLB b rfa #.
? _
Mine N colas f eflrsrd
Otl- sf "ivices sr pi b,!c ^or
cPfrctior r> b1", ( lirfa'x, ceinlu
rts, ( nss'r, cos't mc= gapc-orcts e.
>hemisk rrur homme
Pour leur ren?figperpent^ s'adres
sai i Lalue ea hu du Pensionnt
Si: Rcj de i,;m^
DISQUES COLttMBall
Amaleurs de bonii!
Musique,accourez ch
L. Prectzmann- AggerlidliB
Hue du Quai
lwusaii *u


#".
J>*H-'
U aimitoe anne No 4317
Pon U Priaoe. liait!
Mercredi 15 Mai? 1J22
DiflKCTEUR FROPRICTAULE
Clment Magloire
NUMBRy 20 QBNTiiies
Plus uuc sottise est norme, mieux
elle est faite pour s'imposer i des crises
qui ne demandent qu' tre bourrs.
LF TIMPS
Quotidien
REDACTION; Rat Amricaine No, IX*
Un Congrs Mdical \
Les Cubains et la France
r Un important congrs national cul A la sance de c' ure du cong -\
bain de mdecine, s'est tenu lcem | a t fond, pu acclamations, un co
ment dans les vastes salles du l alaisImit mdical franco-cubain, en vje
Nouvelles Etrangres
La Question des
Rparaltons
Par Cable d*1 *'"V ArbncUe, accus d'asaassi
i at a comnipnrA aujniird bui
, WASil i m; iu\_iia t dclar
, par une limite autorit aujourd'hui
(jue le gouvernement des E ats Ucig
ompte p-a* prendre une pen-mn
alimentaire des allis dans les recet
tea pour les dpeintes de lOjcupa-
,tion courante de Itliinelaod. Le coin
|te actuel rec i dea rapporta de Paris
I n'entend accorder aucune compen-
MHiion pour le Ithiieland cause
qae ira K'ats Unis avaient ratioSi
Frauce cl AQgeterre
di l'Acadmie des sciences, a La Ha
varie. On y a entendu deux cents
communications, et leur* rsum,
montre que le corps mdical cubain
a atteint u& tis haut degr de cul
tare et qu'il s'intresse passionn
ment tout ce qui se fait de neuf et
de bon e& physiologie, en physico
chimie biologique, en mdecine, en
chirurgie, en thrapeutique lation
nelle.
d'tendre les moyens pratiques de
rendre plus roi tes les relations
suentifiquesNtprofessionnelles entre
les mdecins cubains et franiis.
A la Havane, ce comit se corn
rose du professeur Presno, prs de H
du cong's, du docteur Aballi, pro
''sseni de clinique infantile, du pro
ffsseur Diego Tameyo, doyen de la
culte de mdecine,
|uan Santos Fernande;
P.aRIS, 12-L'arrangemei' sign, PARIS.12U ie dx^rli- de Biar
hier par les ministres allis r M e des' tiu annonce que lord Hardinge, am-
avantages app ciables pour la F an | bassadeur de Grand- Bretagne, dis-
ce notamment en ce qui co!.cerne|courant a l'inauguration de la stalue
l'adoption d'uu systme forfaitaire i du roi Edouard VI a exalt lam
pour les frais d'cccup.l ou. Mi de 'moire du fondateur de l'entente cor
Lasteyiie, ministre de;, biiabce<:,* fait diale. L'ambissadeur a fait des vux
pour 1a ralisation d'une alliance
qui uniri jamais la France et l'An
LjSous la prsidence du professeur1 l'Acadmie des sciences. Trois secr
Presno, ceilains savants trangers' t'ires jeunes et actifs; docteur Pedro
ont fait pour leurs coBfites cubains
des confrences : une du professeur
Rivt, qui enseigne la paasilologie
l'Universit de Pensylvanie ; une
du .professeur A'bee. reprsentant
l'Universit de New-Yotk une du
professeur Cossio, de Mexico ; une
ou docteur Gutierrtz-Lee, Colum
bien.
U y avait, i La Hivane, deux dl
gu fracais : le doceur Hei z
Boyc, chuu'gien dts hpitaux d.
Pans agig la Facu t, et le doc.
teur Pasteur Valleiy-Kadot, petit fil;.
de Pasteur, et mdecin des hpiuox.
Us furent accueillit lun et lautie
avec une chaleur toute particulire
Le docteur Hei z-Boyer a traite
avec beaucoup d'autoiite une ques-
tion tjut i tait i'oidie du jour :
celle du syndiome entio-rCnal, 1 sa
voir du lle capital que joue ltai
de l'intestin dans la gense des aftec
tioos chirurgicales de l'appareil rno-
Vsical.
Quant M. Vallery Radot, il ap
portait & La Havane le beau tisoi
de ses recherches, faites en collabo
ration avec son m.tie, le professeui
Fernand Widal, sur l'antianapbyla
ne digestive, et le traitement par la
nepione, qu'il a imagin, et qui don
nc souvent des lsMUats frappants.
Hanlla'. docteur Domirgo Ramos et
docteui Flix Huitado.
A Paris, un comit se constitue
pour la rception des mdecins eu
bains qui viendiou travailler dans
nos laboratoires et ros cliniques.
Ayant pris connaissance de ce qui
s'tait pass au corgrs de la H va
ne, ]'ai voulu voir le doctenr Pas
eui-Vallery-ltadoi ei lui demander
ses impressions sui on voyage, lt
ma lpondu avec la modestie dont
ii esl coutumier.
Il a t pr fondement touch d
la ueil reu non seulement Cubi
mais en Amnque du Nord.
A l'ecck'*'00 de s deux confren-
ces, le corps mdical cubain a fait,
en l'honneur e ,a F"n et de U
mdecine franc.**, une manifesta-
tion de sympathie ont nos deux
dlgus sont detMsV* profonde
ment mus.
Dans tous les laboratoires des
Etats-Unis, il a trouv, la place
a honneur, le poitrail de son giand-
lte. Tous les savants amneaias
i ont interrog, avec la plus afeciueu
>e avidit, touchant la personne de
Pastenr.
Cela est mouvant en soi. Ce l'est
tien plus tu oie si Ion songe i la
pat qu'avait prise la science alleman
de i ans la fo m.tioa dt nos confi
ires amricains. Oi, les Allemands
jnt toujours feint d ignorer Pasteur
four accoider i Robert Koch la gloi
te immense d'avoir tonde la bacteno
ogie. M, Kobeit Koch fut, certes.un
is grand bactnologue, et il corn
plla Pasteur, ci et la. Mais les Am
ruains les mettent J leur place et
iccdent pleinement justice l'hom
me de prodigieux gnie de qui la
Fiat.ce, travers les ges, gardera
loigueil m gnifique.
galement accepter au compte de
;1 Allemagne t'imputanon des (rais
,de mobmsatiou de la classa 1919 gltterre Mr Ruberti, ministre de la
du docteur raPPe!ee en *9*i P>" reaforcei l'ai muine. salua les so'dats anglais tom
prsident de me ,ran*ise da Rain selon Ji deci" bs pendant la guerre et demanda
sioo de la conteience de de Londre> qae l'esprit d'Edouard Vil continai
; en prsence de la carence allemande, a planer sur lesd-ux pays pendant
! Les franais ont toujours soutenu la paix comme pendant la guerre
coutiairemcnt a ceitams allis que I
trais res ortaieni du cot de, armesj
d'occupation;L- pomi de vue fiai us
jjstitie a t adopt- Les ministres
ailisn ont pas encoie an de solu '
lion au sujet du pi t b me des det-
tes interallies, mai, ils ont retenu du con,el|, pronoa: anj0lird-|
ceita.nes sugge. t oas et ils eov.sage- un discours dans lequel il a parl de
root notamment le temboursemeot ja prll.Iqu. fitueure de l'Italie qu'il
des deit.s de ch qae pu.ssan.e a estime incertaine et bs tante. Mt
un pie e venu m mi leurs ob igu.on, N' affi me la sincrit de l'amin
de la seilc C i>. un tel sy teme tait ,ranco ,u|,fnne ,0li taire des princi-
adop pai les allies euiopeens, ou pcs pur lesquels el e est entre en
pourrait espier le voir admettre par KUeriC( princip,.s de solidarit ren
les fctats Unis. dant seu|s posMb!e la vie des dmo
Le miimtres des finances allis cratCs. L'ancien prsident du conseil
?e runiront de nouveau avant la con accordera sa confiance au gouverne
tereuce de baes j,our l examen des ment tant qu'il ne s'loignera pastroo
ncessaire au salut de
France ei lie
ROMK-Mr N tti,ancien p-sident
des mesures
la nation.
i\a
i

s.
News
13 Mars
Dr Horace BIANCHON.


Petites Nouvelles
Straagar
Par eblt, 12 Mars
PARIS Dapte un llgrimme de Nice la j
grande duchesse Atubtasie Michulornj, belle-
mere de l'ancien Crfrinz est morte Nice,
tge au.
BOMBAY Avant l'arrestation, Uandhi avait
crit au peuple de rester calme s'il tait arrt e
'-- du pri
de M
de poursuivre la ralisation du programme adop-
t Hardoli La dmission de Montagu lut une
urprise complte pour le peuple hindou
DELHI 20 membres musulmans de la l-
gislature de l'inde envoyrent une protestation
au roi George contre U dplorable conduite du Kmt jCJ lyaglctti on:
ouvrrnfment britannique 1 gard de Montagu
ATHENES Cabinet Gounaris mis minante
dmissionna Le roi demanda Strats de former
un nouveau mimstie.
VARSOVIE Nouvea minstre est constitu
Pomkowski reste prsident du conseil KarainsLi
intrieiv, Marinslii chemins de 1er, Ossonsky du
commerce, les autres poticuillci tonXivcBt 1
ntaai uiulaue*i
MOSCOU Krassioe aurait dclar qu'un
iccotd a t p'ptr avec la Guaranty Trust CV
M New York pour les relations bancaires avec
Il nouvelle Banque d'Eiat Kusse.
r'.itft La semaine natiorale du vin s'ouvre
aujourd'hui tous la prsidence de Mr Chron
pour examiner les moyens de rendre la France
^n ancienne uprmatie dans l'industrie viticole.
MADRID La Libertad dit que ds l'arrive
du nouveau Haut Commissaire au Maroc oui
nmrptacara le gnral Ikrenjser dmiiiionntlre de-
puis Uicr, le gouvernement espagnol changera en-
ticrcnient do politique. Le cabinet propose de
substituer l'action politique l'action militaire.
LISBONNE Les agents du gouvernement
dcouvrirent aux S'g< s des syndicats ouvriers
une quantit de minutions et d'eiplosils. Les bu
t ferms.
MiFIA* Une bombe exploit i h dlgation
des Etats-Unis. Dgau m.tricls seu ement.
HOME -4 Le rvolu ionnaires com-nandiH
par Zugliede et lllsudu k occupr.-nt Tirana
talc de l'Alban:* Les membres du gouvernement
M Hrticat rstu|iM KlMtMia.
dispositions prises par la commis
Mon des lpaiations.
Les jouinaux estiment gnrale-
ment que la confrence n.ianc.ie
donnera d'excellents rsultats et per
meitia notamment aux al es d. h -
mer et de dmontrer la soldante d:
icurs vues en Ui*aui pivoir une so
lution plus rapide de la question des
lepaAiions. Cette question, dit a Le
Gaulois t, est soi ic de 1 ornire o
eue s'enlisait journellement davanta
ge. Les journaux sout acbtea de corn,
uieutaues sur la rclamation amen-'
came qui, dclare Le tournai, emp-i IUVER.SIDE N.Y La police croit
che de conclure formellement qUe qu'il y a hommes, probablement
l'accord inteivenu liquide dfinitive "> impliqus dnna le meurtre de Johu
ment les anirs de tous les comptes Hrnnen, homme de cirque, mtiia
et les ditficuits anineures J aucune arreutation ne fut faite. Km
Le M.tin crit que comme les'!,en to} lu1o '! La,t "8la pr* ^e
Ltats Unis reclament de l'argent, UM ^tre, Usant, dans la nuit de
logique veut qu'ils nous aident main j "'[oNiJKIfS- Une dpe:iie de Jo-
tenant en ontenir. hannesburg dit auiourd'hui que mal
tir; la capture de documenta de
Suivant nne dpche de Berlin, la |,|q,1 et que Iargent gagn pour es
t Tsez'iche Rundschau , commen ||[*volitions fu' appari du delior,
tant u demande de remboursement '" J6^1,6" raPPjrt ontrent plu.
a.. ir.. tu;, au. .. 3C,J,C" de cent tus et beaucoup de blesss
des Etats Unis dclare que jamais le endant ,, bataiMe.
moment ne fut aussi favorable pou', WAbllINCiTON -Le Dpartement
une contre offensive allemande 1 de l'Agriculture rapporte que les
faut, dit ce journal, arriver i la d- exportations aes principaux produits
nonciation to aie du trait de Ver- Burico'ee p'jur 1921 ont augmeo de
sailles. -7 pour cent La quantit pour VJI)
a dcru d iJU poui caot.
NEW-YOKK. Il est arunric que
h s |uifs auricams ont Mouscrit
pour plus dis 14 m ilioiis de foridn
poar d?s secours I ti d ; i Lurope
LONDRES-La give gnrale d et aux j ifs.
cit/e lohaunesburg semble tre LIA "i LAN 01110 I.iputeiant Fred
un mouvem-n rvolutio-niaire Le-W Nied-rm^yer a t tu par une
nomb euses rtnconLes enl e les trou c,,lI>p ^ "n ")'>nnp\aa
ns et grvis es entr.iori il la mott li"'V0N" Une fanion en masse
d- p'us d- "- -ne- ,,nn^.^ H COndatuo la |eide la bombai la
le trait de Versailles, coraras d'
ora les tenues de I anuis ice, le-b
les force* amricaines atteignirent
le Itliiueland, sur les demandes ex-
presses des allis et leurs explict
iions.Hique le paya devrait tre rem
bourse des dpenses qui lurent l'ob-
jet des premire accusation* contre)
les depenctM de guerre (lies sur
l'AllerosHiiM ntr ! al>is.
WASHINGTON On dit que les
autoritaKouverneme, uleasont sans
espoir; (jue 13 grves locales pour
Aviil puissent tre vites et ont
indiqu que la eituation est pratique
ment etpHctante-
LONDHES Les rvolulionnaire
ont occup Lirons, d'aprs des d
pches reues ici. Le gouvernement
s est enfui et il se sont tablis eux
mmes.
LOKK l'endant son discours
dimanche en faveur de l'Etat, Micas
ri Liollioa du Gouvernement provi
aoire fut I objet dune indiffrence
cocaiderable pour de nombreux la
dividus.
LUN DUES- Les estimations de
luiinee anglaise pour lu* iroupes a
a fi i de l'aime h lvent uu lotal
le i)J millions JliDUJ livres, l'anne
deiu.re, a-i il e e aiinoiui laQimu
bre des Cuiuiiiurus. I eslimation
navale b'h'hvb a un total de bi mil
lions 8UJ 70J livrea desquels 10 mil
bous lu* mules livies de rserves
de pendions.
ALLANl'lL CITY- Beaucoup da
passages tus ei blesss Atlantic
City, q -and le car arien de Burmin
giiain et Atlantic City sau a hors de
la voie ici aujouid'hui.
Une grve
Le fils du Tapissier
Rapp.lons q;e c est ce soir qu'aura
lieu la seconde reprsentation du
beau pome dramatique de M Char-
les Moravia. C'est sur la demande
g.irale que le ppte a bien voulu
offrir au publie lettr I occasion oou
velled admirer ces vers d'une si belle
allure.
Les cartes sont en vente aux Hj-
teaux du Nouvelliste, au Magasin
de Mme Djoie j isqu'a ; heures ; et
a partir de s hies i/j i Cin-Vatie-
ts.
Rideau 8 heures prcises.
Un danyer
Nous nous demandons pourquoi
la PUS. ne peut elle pas arriver amo
iiber son trac et faire passer les
k>ros trains en dehors de la viUe. N'v
a-til pis un projet dj tudi eu
vue d'amliorer cet tat de choses.
No'js avens remarqu que de jour
en |our le nombre des wagons est
nent Ave U circulation intense
de la Grand'Rue et le nombre incal
culable des au^os qui travtritat les
JZ rlM W! i K2. r aV '^al,on menciina et a proc-ssloo- l idenU :ont a c.am
bec^idr.bed. b.-s-s Les aro De a la L)S^Moa ou elle a .altd.( dre. Pour viter cimshears DM
plan-s uncreot des b)mb^s sur les ovations l'asabissadeur '.. S. Wil- entente est de ion^ t entra fa
omm odos rvoluionna.res et leur son. Deosrtemrct i:i Travaux ub rs .
iafl grent de psties snettses. I bAN LH\NCbJ0- Le jagemeoljU PCS. s


LE MATIN
CiuGalaat
CE SOIR GRANBEFlTE
Oh les Papillons
9t les femmes
Orme de la vie scctals en parue
Lu Comqae dsopilant en 1 partis
Entre: 0 50
V>ndicdiGil
Barrire de la haine
ue Criffii eu '> pr tes
Ala da"H un Dio
Julea HrauxGuil'aume Tell
CAUSERIE FEMININ:
La Parcimonie
I.conomie ne consist* pas seule il en est de mme poar l'a.nfuble
ment i ne faire aaenne dpense mal ment.On s attache a l'extrieur et on
t piopos : elle est anssi l'art de bien ne cherche point s'assmer si la do-
taire les dposes juges ncessaires.
Il De faudrait donc pas confondis la
oarcimonie avec I conomie. La par
:imonie n>st autre chose que l'co
oomie intelligente. Les femmes, for
rure est^o'id. si l'toife est de bon
ne qualit ; en un mot. on sacrifie la
solidit au coup do il. ('/est ainsi
que, pour des p-ix relativement mo
diqucs, on parvient i ro-sder un
Accident d'auto
Hier cinq heures de l'aprs mi
di, presque raille rues Montali*
et Uitiii''< Dflstouches, une auto poi
tain le No 709 a h*u"t le jeune
Pierre St Aude, g de 10 ans-
Relev avec desbiessures la jambe
pi au visage l'entant a t transport*
dans l'auto I hpital gnral ou
apr* imuaeiueuis il fut remis set
parents*
Les frontires haitiano-
deTtinicaines soat fer-
mes- ___
au
dt
La nouvelle nous est parvenue que
de pu m i*uai, fioniires b*itiu
doimo.cainei out " fermes,
fa*> *e des voyageurs, cause
a peu e vt>io e qui vit itjteusmeni
a Djnoiijicunie. Siul, pourront les
tiaveiser, le.' gons possdant un cet
titic-*' Ue vaccmation.ou qui peuvent
prouver que la vaccination, a produi
aur eux u<< effets.
A l'uei to Plata, plus de 304 cas df
{>e'i vrole ont ete constats ei
'pidem e poursuit toujours son
coure dsai les autres ville* voisine",
rpeodt*ui partout la dsolation e
la mort.
Noua ommes donc heureux d er
tendre due que, no* trontires ou>
t tu II- fermes. Cela nous penue.
de dormir tranquilles et ne pa9 atrei
dre uu retoui du mal qui s djb
fait taui de rsvsges panai noua,
Annale Capoise
ilo iiii.il utile
C'est celui entrepris dans le tron-
on commis entre les rues du M.ga
sin de l'K'at et la (rand'Rue tt pas
sant devant 1 Eg ise de St Joseph A
de certai ns endroit' principalement
l c se ttouve invall le nouveau
poste d-- pu i..e la voie tt.it devenut
imprati.. *bll pour les voi ures eau
se d*- 1 lv,i on des rails Le seiv.ct
technique a tu la bonne ide de ni
vler I ou', de le ma.ad.mi ei
de un.l e maint :nan< voitui-ble ce
tror jn d- la rue.
C'est de U bonne b.sogne.
ces qu e'Ies soit de veiller aux me mobilier rep'sentant, comme appa-
nus dtails des doens-s de 1 mji'ience, le doub e He la somme relle
mur, tomb m facilement dans c*t|ment dbourse.Auss', qu'arrivt-t'il?
excs- Croyez bien que pour d >
ser le moins d'arg-nt possible, il n
faut pas toujours rechercher les chi
ses qui cotent le moins cher. H en
1rs cas o l'on doit savoir faire tell
l pense et acqurir un objet cou
teux, mais d'une valeur relle, dont
la dure sera double ou triple d*
celle d'un objet beaucoup meilleu
nareb*
En ce qui concerne la toilette, pat
exemple, si une femme est dsireuse
de se donner une belle robe, je loi
conseillerai tou|ouis d attendre qu
elle puisse acheter une toile dt
banne qualit. En agissant ainsi, elle
sera lcompense de sa sagesse, car
elle possdera une to letie beaucoup
plus lgante, et elle aura l'inappr
ca'jle 2vantage de pouvoir transfo
mer plusieurs fois cette mme robe
pli, jusqu la In d* son rgne, n
prsentera une ceitaine valeur. |e nt
d lai ps qu il n'est | .ma s possible
de se donner quelque 'antaisie sans
importance, mais je pense que le;
tan aisies en mat t dachit ne son
gure permises qu'aux femmes qu
a'oat pas a calculer troitement leu
oudgei 11 tiut se souvenir d'ailleurs
j_ue rien n'entraae comme les bon
ns occis ois . \ notre poque o
es < faons sont si chres, unt
robe bon march cotera autant, en
somme, qu'une aaue robe d un prix
plus lev, et l'conomie ne porter-
rellement que sur la diflirence des
prix des iotlrs Dans ce cas I coni
mie ne sera pas rel e, parce que l't
olie lgre, de peu de valeur, durer-
jeu, se fripera v.te et ne fera pas un
usage en rapport avec la dpense de
la faon qui, ele, reste absolument
ta mme Foui mon compe, je m
mil toujours foit mal t.ouvee dt
certains essais d conomie exagre.
que |'ai tents tout comme une au
ire. Les bottines de pacotille mr bn
vent le pied et durent quioze jours
au plus ; exptience faite, je pfre
mihe fois des gants un peu chers
qui se moulent sur la main tt peu
vint se nettoyer sans qu il y parais
SB, pour ainsi dire, a ceux qui Cil
quent en les mettant et qu il taut je
ter quand ils ont sales.
Klect i ms maonniques
L ections pour la aomuatior
du Vnrable et des au'res olh.ier
dignitaires devint grer les ipi
de la le pe L'ami'i t'es E es Ru
nis j*r>ur l'exercice 1922 192; 01
fixes au dimanche 19 mars 8 hie;
prcises du r a La trnue des fi lances aura heu d
main j udi i ? h es de l'ap es m d
\u bout de tii peu de temps, la do
ure rougit aux angles et aux saillies.
la soie s'raille au bras des fauteuils,
r| tap s deviennent chauves. le me
.ervirai volontiers, pour rendre ma
cense, d'une expression un peu vu'
<>.", mais qui d t bien la chose
1 On en a pour son argent. Mais m'ol
ieciera-t'on,toutes les bourses ne sat
'aient suffire l'achat de meubles a
la fois beaux et de bonne qualit.
Sans doute, aussi me pc.mettrii je
le conseiller im rer le dernier de ces avantages l'au
tre, quand il n'est pis poss ble de le
runir tous les deux Du reste, nia
ne me semble plus ridicule que l'ai
liance grotesque du luxe extrieur si
de la mesquinerie-Avoir d: beaux tau
teuils, de belles loties, couv ic ses p
quets d'pais tapis et se priver de
feu par exemple o du confortable in
dispeosable, a toujours t. a mes
yeux, le comble de u sottise et de la
ouuit.' EtjJ pourrait cela se vo t
plu souvev qu'on ne pense. Que
i'oi veuille bi :n se pntrai ici de 1
Itfiution de tcono.nie Uae vei
tu qui perm-t d'obtenir la plus gran
le somme de b.en re possible avec
an revenu dtermine,et de conservei
e bien tre acquis dans les meilleu
res conditions de jouissance possi
ble t
Les habi uies de vie, i la fois lai
4.s et modestes, galement simples
-t gnreuses, qui excluent en mme
ernps la parcimonie et la prodigalit
procurent mille agrments rels par
e sacrifice des supeifljits inutiles
ou ruineuse- C'est ii, qu'on en soit
bien certain, le secret de 1 aisance he
;ditaire dans laquelle vivent ceitai
aes familles chez lesquelles on D'
point observ aucune de ces terribles
fluctuations, aucune de ces catastro
jhes dont tant d'autres sont les victi
mes. Une sage enten.e de la vie, une
e.oaon e raisoone, une grande sim
jiicit de got unie a 1 instinct cl a
a science de l'lgance, voiu le se
cret de ces privilgis...
Siz.nne CARON
Parisiaiia
JEUDI
Un Cbrf d'oeuvre Cin^matograpbiqu
Le Songe d'Evelyne
5 parties
Un comique
fcitie i,t0
Le Magistrat Communal
de tetU Ville
Inform de la hausse subite du
prix de la viande, croit devoir
reproduire l'Arrt en
vigueur ci-dessous.
Ville de Port-au-
Prince
ARRETE*
LE CONSEIL C0V1MUUL
Vu l'article 00,Itirae alina, de la
Loi du 0 Octobre 18$I ;
Considrant qu'il entre dans les
attributions des Conseils Commu-
naux de rglementer la taxe du pain,
de la viande et de eeitaus autres
produits de consommation quoti
dienae en voe d'assurer la protec
tion due a la population :
Considrant qu'il et reconnu n
eessaire vu la baisse du prix de
la farine et des bafd de modifier
l'Arrt communal en date du 10
janvier 1010.
Auete ce qui suit :
Art. 1 Le prix du pam et de la
viande est ainsi fix partir de ce
jour ;
Livre de pain G 0 lu
Livre de viaude 0 7o
\vit iieahiVschaiifleurs Exposition Nationale
de Ferl-au-Priuc i d'Agriculture
plni'e
Art 2 Tout cootreveuaat aux pr
seules impositions sera pnni coofo.
mrnent la Loi.
Article 3 Le prsent arrt, aprs
avoir t approuv par le Secrtaire
d'Etat de l lutnenr, ae.a excut i
la dihgence du Magistrat Communal
Fait en sance du Conseil Commu
nal, le M Mars l'JJl, au UU aine de
'Indpendance.
(Sign; Or Annoual. Magistrat Cotu
munal, tlorstius Laveutuie, Ernest
C. Antoine, avocat, S. Domiuique,
Eugne Degaud, Ed. t'anuoi, J. L
Dufort. Ed. tiaussan, G H. Jacob,
Normil Gnarles. A- Inuoeeut, Dr P.
Paul. .S. A. Soray.
Vu et approuv :
Le Secrtaire ii'Bt-u de l'Iotrienr
(S) B. DAUTiGUENAVE
Four copie ceinliee cjiitonns :
Le SeciiHire du Conseil Couimunal
b. Louaispog________
AVIS
Le piblic est inform que coq
I tiiiHMieui aux iiblruclioiii du
Collecteur 'Je la D juane il Sera
pocedi devai:l les biueuts de
i douane, ld jeudi >o Mars dix
heures du m iuj la vente a
la crie) publique d'une ectlllla
quantit de c gucties d'une d.s
preinnrjs luarques des h. as-
Vente par Conven-
tion spdciMle
11 sera orocd le asercredi qae
on comptera vingt Jeux mars mil
euf cent vingt deux, dix heures
u wstip, en 1 tude et psr la mioia
re du Notaire Henry Augustin ;
Ln veito 1 de la grosse de deox
bligations hypothcaires en date
ie 14 avnl IWU et 14 juillet 1020,
> 0 d un jugement du tribunal da
reunre Instance de Port au Frinee
-u date du 10 Novembre 192/ dn-
ueut sigeilie, Um avocat qu'a par-
, e, J 3 de deux commandements en
laie des 19 Septembre 1921, st i
durs iy22, la vente au ptus offrant
et dernier enchrisseur, dune pro-
prit fonds et btisses, sise a Fort
do Fnuce, Kue chavsuoes, l'en-
droit connu sous la nom de Clin
centime, de la contenance de quinzs
pieds Ue faade sur cent piends us
profondeur, borne au Nord par la
dite Kue Cbavaunes, an Sud et a
1 Ouest par le surplus de la proprit
Je Monsieur Robert A.Holly, a l'Est
par le docteur Arthur flolly, soi/su;
,.lan et procs-verbal de 1 arpenteur
Jimbreviile.au date du lu dcembre
liM J. telle d'ailleurs que la proprit
se pouisuit, tend et comporta, sans
ucjue exception, ni rserve; La
due vente se fera sur la mise a prix
je deux mille neut cent vingt cinq
ides soixante centime,non compris
.eo trais et houoraires du notaire,
sans uul prjudice, Cy F. 2J2.00.
Aux 1equ01.es, poursuites et dili
geuce de la dame Lucie Carr pouse
juies Devieux. dment autorise,
propntsire, demeuiaut et domicilie
a Fuit au Fnnce ayant pour avocat
Me Jules Devieux, contre la daeae
aeivihe Fianou, Veuve Kene Batra
ville, demeurant Poit au Fnnce
ayant pour avo:at Me Lon Alfred.
Pour plus ample renseignements
s'adresser au notaire soussign, oe-
^osiuire du cahier des ebarges.
Port au Fnnce, le 14 mars 1922
Henry AUGUSTIN, uotaire
_i-
Vente l'encan
Il sera procd Vendredi 7
Mars 1*022 U x heures du ma
lin vis vis de la Gare des Ch?
mins de 1er, Rue du Quai, la
'ente l'encan des marchandises
suivantes :
Aigre tine de Findou
3C, 72d/,lerb.Te,al27^/lif
1 dz 5(3-00
Harengs fumes
1 U. il ferb
1 IL 4t 118 1 lir
U&i engs s tued to mites
1 b- 7U 70
lli 00 55 Jqj 1 iiy
Harengssailae toaaates
2 a. uu ^4U
1 B- 96 UO 33'i i(f liv
Aigre lias lmes
lB. 5
dB. 21$ 271 lit
Urrengs li Saidtue
lb*lUu
1 b 07
Protestation ^ae T*union p'*ni*re ^u Comit
I Pa Sanaalna ..mtPatPnt nar les d'0'gn'"t,o,> dfl l'Exposition Nstio |Jnis, fabrique par la M prs^^ d'Agncnltre aura heu 1* ; 1 iggett & Mayers si bien connue. *m*b+
or.se par la Gandirmerie d obl-gar chamb-e de Commerce de Port au
Prince 1712, rue Cou b*. le 21 de ce
les chiuff ors qui rclamant leur
lieence, d apposer leurs empreintes
digitsles, ce de leur signature
sor la ca>te de licence dlivre cet
let, cet e mesure ant vexatoire
et roi prvue (.ar la Loi
Fait Port au Prince au Bureau
In syndicat dea Chauffeurs le Ven
lr-di 10 Mars 1022
1712.
mois 1 3 lues prcises de l'apts mi-
di
La date de l'Imposition approche
et le bureau central a aplani toutes
les difficults qui pourraient paraly-
ser l'oeuvre. Il leur est ind'spfnsable
de saisir le Comit de l''at actuel
La miSd e p4 est d3 0,Ud cenu
mes or par paquets de lU ciga
re tes.
Ces cigarettes sont prsantes
dar*a des boi fs en ca ton recou
vertes a l'intrieur d'une touille
de mtal e* contenant cancane
10 cigaret es. Les caisses ei e
ISgn.i)1 J Hraux, Em V.ll^rae,de, ch.nse,i ** J.e. Prendre so mandat uaui le3 pu tes boites sonl en zinc, ^ c 28 ^2 4
u disses bire Annabrau
Faillite U. Murad
and Son
" ( '/i tfciai de huit jnurs est anrm
d aux dbiteurs d" la mai'on //
Murad and son, dclare en fail
lite pot*r acgui'ter leurs comits
Le fnagasin sis rue de* Front
forts, est ouvert dt\) heure < du
ttiatn midi et d t heures f> ><
nay Ed. Hraux. Luc Prait. C Ver
a, X. Mu ppi, L Marcel, L Pro
dm. L Suiin, Pitrn Icar', V. Gus
taves L Toulme. M ncl Germain,
I. liai ly Paul Delquis, F Guignard
H Guigiiaid L. \biahani, A Cles
t Andr, Luc Nreit", H Jn Biptiste,
s 10'fiaot Th Bra. F Lafood, C
Bsrthlamy^ C. Rdoaard, Eloi Mil
lien file, C- B uno, M. Zk4 H Bivi
re, D Bivire, Mansuy, Bin abru
iHiu L Mexs. Pierre Louis Victor,
Mai et I de Laleu. Lon Adam.
Pour copie conforme
Le Secr'sin* :
LUC PRATr
pour de nouvelles mesures Ce quj prserve l.s cigarettes con
Le public qui s'-ntreise au suc * lre les intempries du tamps.
de cette oeuvre est cordialement in U sera iacultaiit aux inlarcss-
vite i le trro'gner par sa prsen:e d'acheter par petite quantit c'est
dire, un ou deux paquets, pour
juger de la .mani dei dites ciga
i cette runion
O dre du jour '
Pot t au
Prince 14 Mars 1922
LroyCHaSSUXG
Agent de la faxllile
Gratin c Hooteh i
Un stimulant brilUnt, plein de verve et d'hu-
mour. Un numro gril vouf leri expdie ds
rception de votre nom et de votre idrc>se oin-
plcte. berivec 4 6. UrtaMli 19T. Paul ktrwt,
BrooSl N. T.
r tle.
l'on au Prince, le U lars lyil
Mon bran ELIE
Lncanttur publique
Avis de dport
La Goelet e moteur 'Kineo '
estallecdu des Cayes, E!lo repar
lir. pour a^ x Gaye oieuantlrl
el passagers.
Pour tois renseignements, s'a
Il y a un dp' He, g>z Une la dress r V. Bjuzi, Rue du Qim
Pharmicie Sjourn pour lu No 1911
lage de la Pharmacie. j fort an Pnoce 15 Mari 1922.
Lecture du pros verbal de la der
/l're sance
Nomination des juges
Propagande pir publicit
Prparation du local
Organisation d'attractions diverses.
Un dpt de Qnznliiie
383 ^ lit
374 i\* Ht
646 i liv
Margarine en ferblanc de I liv
5 c ua 896 i liv
Margarine en lrblanc de 4 liv
liv
di
1 bl/U
lb84
b>28
Harengs Irais
V C 72
et
vers autres articles.
Monlbrnn KLM'.
MncanUur publit
Dcs
Mr et Mme M.M.|ardemaal st ltur
nfjnt et tous lesautres parentsoat la
douleur de vous faire part de la mort
de feanne Olga, dcde hier soir,
ge de 8 mois* Les funrailles li-
ront litu cet apis-midi Le convoi
partira de la maison mottuaire, s se
i Martissant en face de Pawev, posr
se rendre i l'Eglise Sainte Trinit.
Les funrailles de Mme Albiic
Claude, ne Alice Duchattllier, au-
ront heu cet aprs midi, la Cath-
drale.
Condolances aux familles prouj
*v*ai



Ll MATiN
If
RALDOfr,
pour !es soins intimer.
La r.YP.ALDOSE os! Pantlie-tflqtM
idal pour le voyage. Lllc s: prscnti an
comprims stables et homognes Cha*
que do'c jet? dans I
nota do:ine la solution >* il
Parisienne a adcple pour les ftoUM ri-
tuels &c u personne.
L* GYiAlDOCS ni an r
eepUque. m -i
mlcfol 1-
Euh! Chtelain,
Paru. -I fl
. r te '
!.'Ll.\1T k Ml.ljuli jiiK.ii 1711 lit liiasii . llM
Haute Nouveaut
CHEZ
Clyde Sleamship G6
Foreign Services
DEMANDEZ
> otr U l meuse
B1K HE "
de Edimbourg
Le steamer "B4R4CO" vpnant di
reetement de New-York est attend
Port au Prince le Jeudi 16 du eou\
rant et laissera le mme jour pour pu SENER JEt
Kingston et l*s ports de la Co\ fRIBS HGER
lombie. Tous autres renseignements
seront fournis VOffice de l* Agent
Gnral,
Port au Prince le il Mars 1922
E. F. CLEMENTS, Ag m Gnral |
The Panama Railroad
Steamship Line
La ligne Panama a le plaisir d'annoncer se nombre x an i- e"
clien's qu'elle est prte inscrire des p*ssagrs pour Ips Hift enta
oorlt urooens par les mrgniiques vp urs de la UNITED STA
TES Ll\S. Ceit ligna esl U -noinsch e el la mi ux quipe vo
yagent d* New York, et U ira e-sf'e ( en mer ) eg de i3 jours de
Pon au Prince a Cheibouiv. a New Yok.
La meilleure atleniu.n sera pcorHe toi pasag-TS Hnrg ri
Interprte boad dt rhiquH navire. On po rra * n>nte'gn r au
Bureau de Port au Prince sur les Taux et at^s de dptrt
Capt. BTH0VIP>0N\
Agtnlfcal poir linilt
La Maison du Ment Liban
B. & M. SADA & Co
A reu du Beurre de table pir
fer blanc de 5 livres Or 3.50
2 '< 1.60
fianailles!
Arrive
555
Le Steamer Cola* de la lijae l'anima,
ventt de Mew-York est arriv ce matin avec
le> pamier. .v.it3 : Nou| fmegi Lt. Nathan Ce-ek, MretMmeA. j. Mauaaas. *_____r>r__i.
Mai. A. A. Cnnn.ngbasn, Mme Laura Slcnn. B r* ll'fS de Melle faiOIU CUfOiS
Charles Lereboars, j. M _Tey, R. Har-tan, av,c Vlr Alfredo Pamies.
|aaacs Descalai, Lt Coma'. W L Mann, Mr e:
Mme J. C. Maria et ecai niants, Mme V.
Creidy .
Solitaire ?
Nommii. wtuuu, Inrnit FILtna. II.-
lAauf viuvu, m.
Inscrives ous comme membres de notre Club
aie Correspondance et taitei-vous beaucoup d'a-
mis intressants Sove connus dans le monde
Cr notre intermdiaire Epouses U richesse, le
nheur Des centaines de personnes riches, atira
yantes et sympaihiques dsirent se marier. Fhoto-
raph.es gratis. Envoyei 5 *" Pur abon-
4 mots. I dollar pour l'anne.
PLQREMCfc HELLAIRE
H
Meilleurs cernp'iments.
Cin Varits
MEftCaEDl
le Frs d Tapissier
De M Ch MORAV'A
et oo b**u &|m
ANTOINE M. TMJMAS
Comme toujours \BAlAR DBS N00VE A '. I /':/1. FEMl
I\INKS se tau un devoir d annoncer se gracieasej clieoUi que
les marchandises de choix dont elles ont admir les chantillons
sont arrives par le dernier steamer, et sont en vente ds ce jour.
Citons dans le tas :
Mousseline Suisse mites, suprieure. .
Organdi a fleuri, et brod.
Organdi uni. mutes nuances
Vcile barrts, lleui\ uni. qualil supiieure
Z\ bit i glais, qualit extra pour robes
Grpon de soie, toutes nuances
Vih?jour, # i
Voile mites > >
( abardine blanche carreaux
Gabanliue couleur, unie
Tr cotine de soie, toutes nuances
Tncolette de soie jour
Seige couleur pour jupes
Calicot L dor vritable
Percale suprieir
Toile nuittlai anglais
Bas supi ieui s deux qualits
Chapeau pour dames, dernire cration de Paru
lie. M'G
Les hommes trouyrnt une saeUom choieie de :
,)ril.Tu/.,or Chemises suprieures
Ktiaki nlac (hausses uprieuies
Dock blanc Chaussettes mercerises
Zphir anglais super eur pour chemises
1 assor barres > > >
Dru peaux teutre couleur Bretelles suprieurs
*.TC. ETC.
Une petite visite, el vous verrez
Prix uniques pour tous
gnralement quelconques
a P i R F E C T
Black Shoe Dressiny
|U r'od">t 'e pius pur qu'on ait encore impoif dai.s le pays
Une simp.e couche sur les soulieis les plus dtriors les remet i neuf
ICe liquide appliqu sur les chaussures ne salit pas le linge bltoc
U iCLd le cuir brillant tt souple, peut 're appliqu sur toutes |M peaux
Les poile monuaie.les valises.lesciintures.lessacs a mains.ies ro te-feuilles
IHeuvtnl tre -mis neuf par une seule couche de ce rnerve.il, ux produit.
Des chantillons soal tijoss dans notlc a Saies Depaitment ..
Fulton ik Pohsh k Co N-Y.
Ceo. JEiNSEHE,
Agent Exclusif pour Hati
tfci, Rue des Miracles, n face de 'a B-inque
La b ? 1a plus lg-e et qui ron
vient le mieux pour les Tropique
On trouvera galement le
Dry Gin ne
Rdd Stvard
'e meilleur d'Apg'e'erre.
En vfrtj ch'
Alobon^ Haynes
njRue BooDtFoi
ne;
0hl0r08e, d?.oilit
C3IP 3P (18
DES CHIENS
!>ln
ItdtrnratMr d" p-oq prfi-'.i. pir I
9ijjw4,.l In v/- i . / i.Y- ttauwd l'mrt*.
l.tH, t. I.u-. rip.1 ,:i, / TAU K .
Dr Justin Dominique
De !a Fa< ut de Mdecine d Paris
Ancien assistent, ries p'ole*s urs Den keet Deu'cktmann de llam;
bo.irg
Oflicw : Avenue ttrpoirp S?8
n vrm d Conmlta ii>ns : ? 9 hturu du mutn
,"i ri .") unes mv>i
CmuullaUons yratutte* pour lu indigents le ieudl k 4 5 'irures
de taprt* rmd\, *
t


L .itAll.l
h
GA SOLIDE ET KEROSINE
JSous Vf von d'introduire en Hati, la marque SHELL
toi connue ei apprci*' don* le monde entier.
Cet'x qui en ont dj fait l'essai von* fi i ont que la
Gasolive SHELL est pciatentent recommiwiable pour
>on rendement avantageux et quelle n'encrasse pas le
moteur grce non raffinement ptrfaii.
Ils V(>u* engageront n'user que ta Koi \e SHELL
svpkure aux outre* pur ton degr loe elle donne.
n consquence une /lamine plus vive e brle sans fu-
me.
1* y a doue conomie ei avantage n'acheter que la
mai qut" MJKLL'
Pour les prix, adressez-vous
Koberls, DuUoii & C
' iV *'.-''
Bamne Bompenso
A ^ui itt retrouver une mule
reidoa d'in-rth' m*iin et eumpe
dn let.res O V L-
S'diesser aux bureaux d'j j jurnal
assurezvoss contre LE FED
la-yATWN vest pmml les TflOlS
comptantes q\i\ ont pay lftTEGR*-
i EtohfrTdan* le d u*e de S*m Bran*
tiC" ) lllUVit elle SCUle 3.381MHJ% T" sesseivices a la popuia:ion de
!*j* plus dlinquant* TlON L est universellement
pour ses pnmps retjlimvtds.
, Avis mdical
n il* ii ii!ku' do'
COIlUUe Av'c un ou,'"rg- P'tfrctiorr ci
la connaissance des nouvelles echn
[qO'l or atoires fraraises, le Doc
't.ur Charma ni s'occupe spcialement
Informez-vous prs
des Ageus.
Kational Firc In
iru

anoe Co ol Hartford
r & Co
ju q .au matin a 9
Pharmacie Ptrus, ancienneme. .
Ewild 2 5 h
Avis important
Les sous'ignls donnent as i
MttMcuin le uo a r-s de .a lundic
on ce Poit au Pnuce et de l'Arca-
bi i au pub 1. en gnral qu ils tout
Iles s.uls hentiers du feu Aiguste
[lieivais, leur oncle Icgtime dtcJ
aaoa posie'it aiiectc et ab mustat
le 1 j U.-cerrb.e 1941.
Port au PriDCa le 13 Mars 1921
Mire F Miiien.cte Sy.vh O Geivais
cu.i.eni au oriset de son e-j.oux
Pice U D. Gervais.
Ban a Lac l
/.lirrerl p:.r excellence pour le*
"|.n" fnb.si^e el les Dyspepti
'iif K decins.
t-D vnte cb z Simon Vuux
Ml ed V eix l'cie L Cm-!ie -
cie F !vii i)"f. Fd. E\'"t &
r o f* & N. S da et ch 2 V uve
Flix Saalnve
The Up Ta OateTirs Repair Shop
1366, Grand Hue, Port-au-Prince Hati.
r-
s.
Nous possdons le
seul atelier de rpara-
tions de pneus en Hai-
ti el nous faisons tous
les travaux pour leNord
el le Sud
Ne diles pas quun
ne peut tre re-
niais apportez-le
il ne vous en
otera rien. Nous ren
drons voire pneu sem-
blable uu pneu neuf
el garantissons aussi
le travail.
Air comprim gratis
pour tous les clienis de
noire atelier
Harry R. Inncy
Propritaire
pneu
par,
nous,
La maison
SHEVITOB &Co
Annonce sa dien 'e que le vieat ds rece -oir par les derniers bateaux
un gt-ano assorum-nt de tissus fi s tels que ;
Voile a barres de soie
U misse couleur et blanc nappa
D*raase matelas
Serviettes da toile te
Coton drap suprieur
Calicot suprieur
Percale
Seig noir et bleue
Huides broles suprieures:
Kaban pompadour
Tsbor
Tle d'Indien
Toile pour jupes
Voile un' couleur
Voile barres
Voile inities couVur
Voile (urronux couHur
Voile granit
Ciepo.i u.- fuie
Org'udi uni
Org-in u fleurs
Toile de soie pour choiniseE&robbS
Z^f h:r couleur ? a
Kolieon*
Nti.soik coulfur et blanc
Crpon coton UuUisie
Messe de Peqoiem
11 sera chant a la Catbdrslt ]eu
' Jb Min ruirr' S h I^duJ
m.up, tn fer' 'f kOlei r r cri r'
rar l'n g-cupp d'?nis n d elvt- i
a p-tmuiir cie M.Ile Ht mice Pau
b n
Le p es ut avis int lieu i'inviu
lion
Mine N colas i el(r;trd
Oti r *'c c"vicr$ pi* r' b1' rrur
cr|rctioi H- b . r^ivpesi 1 ctintu
m, < fSi>, iO<'iijp' gjcret.' e |
ckcrniasi pcm horr.m-
l'cui irur rrfnts s'?dre<
er i Lak:r m fsc. du Peosionn.t
Q3 ellp met en vente a der prixtlUpntageux.
l'urt-au Prince le ti Fvrier lur-'
_______ SHEMTOEf&Co
DiSOUES "COLUMBiaH
Amateurs de bonne
usique, accourez chez
L. Preetzrnann- Aggerholm
Une du Quai
jwgrtais. 4t m ^tjjrafti


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM