<%BANNER%>







PAGE 1

UftfATlM 12 Filerais d ^ Rit. Tijtai Un procs contre la Compagnie Electrique Voici le discourt prMMWSi eux fwnt milltin du reijrel' liud. Ttpltame par Mr Uffrvnn Poux. MM. Un hopom d'un* nrofondour d'9*prit admirable, poar imiter le raparler de l'illustre pangyriste, e* mort hit*oir. Rodolphe Tipweine, n'tait PS* floatio cei entres ms^niti^oes •' ces sorties reteatissantea da thtre de la vie o cbscun d entre oou vient tour tour ieuer notie rle e faire place d'autres acteurs >lnil connut nne existence plus f fieu se que le brait des honneur*: il coi rut la science et ses dlices, la phi Irsophie et ses consolations h y bu an calice da toutes les fleurs d jardin des (euoles, le substanti-' nectar des ceonaisssnces pretupi-utilitaires et leves qui font !• grandes nations et les grands h vn mes; car e no>s langues nous f • rcilire*, Kurtnipne snt %  'ex^rimei % VPB mat %  >• ntn d* mieux tudie' et sapro'ondir ii culture chez le peuples civiliss. Immense avantage A ion nom, MM. vous vous re i in irez ce que la scienee en Hati, offre de rellement comptent imnt mi dnintresstment que le phi loso ha doit garder dans cette vu ejjineuet vaniteuse. Aussi, vcut-il p*rmi nous pr* nu %  pour Bf| livres,' dans la doue i nuoapbdrfl "u savoir. Aprs avoir bnllarmietit BCIICV"o fc ..:,,< %  %  ft l'Kcola Holymati.iue oV Port-au-Prince et obteuu a lb ans I* liipline de bachelier s-seience* nu'il se Ut >9 pUiair de me montra: i y n deux mois a peine, avec h prix d'honneur d* l'Alliance Kran paie: apr^s avoir milit avec corniteiena d l'Kcola Secondaire de cette vi le, le in-tltre d'antan dont je non. bherai jamais la distinction dan* le I trier e' l'lgance dans les mani ina partit pour les btats-Unis d'A mArinue ou il touna ns connue rts les blancs eux-mmes par su ( i A-oiit d'esprit surtout dans le* scen-^s. Aussi, reste-MI, si |e peux raexrrimer Minai, '"un des premiers pro i amateur* de l'Electricit cliez nous. -Kn elfet, a bord de l'aviso de guerre U Crte a Pierrot la de niera redoute— le poste de iLlectn rien Mcanicien en chef lui fut coi ri** poste qui semblait tre lui seu destin. Il milita dans la marin aveo le valeareax Kilhck La relle valeur de celui que nour rlourons aujourd'hui tait couou. de tant le paya Ici, MM s'ouvre une autre belle pa o de sa vie. L EJ le des Se eoooi aouhqueH de Port au-Prince venait s'tre cre, et un choix minutieux tac tait des Spcialisas du persoo cel Enseignant et technique de cei Important rtablissement, (in s'adre %  s s lui t aax l's dss d s ug ie A. Ponamy. Pradel, E beart, belle iifcVde.— d anciens malirea du Lyce ^ Port au Prince— de Mr Doret e diotres encore, Kndelphe trouva s H place loaie maque — Les premie tes notions fuient ai biei assimile? %  ne d une piemi'e. d'u:ie seconde promotion de I Ecole des Science* Appliques sortent des lves de di* linction qui ligarent en ce moment su Corps des Ingnieurs. Lueuvr.. rie tes collaborateurs e: de KuJoi plie s imposait a I attention dea Chain bres et i l'.cc itut reconnue d utilit ftb'ique Au cours d'n-'f inspection fsite aux Caves de Bordeaux, tablisse ment de Mr Ueieix, un employ de lu Compagnie Electrique priva de Inrnire les belles salles o se trou vaiant beaucoup de dieu s. Le courant ne lui rtabli que le tende main. Le pietexte donne par l'employ est que des lils de ter anor noaax sa tiuuveraieat pies du couap .sur. ur, il a t tabli par des procs ferbaux du Juge de paix que c'est la Compagnie de la Manne qui avait ylace ce tils de ter lesquels d*sii eurs n'exercent aucune e.ction sut le cjinpteur. Mr Uereix a charg Mes liermann Malbrancbe d'assigner la Compagnie lectrique en dommages intrts pjur le doable prjudice, moral et matriel, qui lui a i caus. U fils ja Tapissier Les cartes d'entrs sont en vente aax Magasin de Madame Uejoie et anx bureaux dn Nouvellute. Eatre gnrale 1 50 Logea 3 u. s. i JVavy News 1er Mari Autour darelmii il MeUne scne an C metire Ciu'Galaat CE SOIR Le taries Oaut= WASHINGTON L.U M -m ni Am Nous avons aasoae ricaioe a t virtuellement amene tnent le retour oreeiva g |j laaere anjeard'hni par l'action da Hlbeany, Conseiller Is&scisr Consi A d appropriaiions de la Cham cette lafermatioa, paiie bre qui a rsdait l'appropriatioa retourna, a aaturelleraiot rtsji atemeire les iaeidaats ^aioit entra ce haut fonctionnaire et Histoire di pendu Chevauch diabolique ATCC loin Mix Dsir ; Comdien Entre gnrale o /o JT %  Aprs Wi faoraUlet du jeune i.iualant Auguste, lauuon tui ttt un groupe composj de Jo>epb Figaro, Aribur Boni, Chrisostome Ju ii ipiiit i Surpneu NeldOu.Amorcelli ii Louis. Maurice Si Aubert, Tbeu Cbrisostoiii ) accompagns des dames Audencia Atcime et LoventBernard panaient en partie de plai sir en canot peur Bizeton An i vas non loin du rivage o lia Jevttieut descendre un coup de veu leasirprit et seul le nomme fhdus disparut ajh las Ilots. Jusqu cet e heurs ton calivre na pas t retrou e. La Justice iuforme. qnite de 12 millions s 0 millions 28.1 008 doi j ars. D* pre|t<4 .mt t iraatsment faita p*r n dparte maat de U M m no d arrter toun les bdteaax de guerre qui ensuffeut C s bteaiK oiveut res.ar o ils sont, en attendait des tonds additioau Is. LONDRES— La dmission preoaai %  ? piu .b e du Premier Loyi G.ior g* eat eotreine par le Daily l'eie g-son • qui dit qne le Premier eai trs mcontent desa poaitioi et sent 7 11* n'a paa reu l'appui qui 1m tait d-| WASHINGTON Le Sbipping Board a mis acjonrd nui des ordres eq lerani l'annalation complte an ter Juillet de tout contrat entre les ignea de bteanx i .po >sis et cettains ,uemins IH fer dans le Nord O i>-8t. WASHINUTONNLe Soat tard iujourd nui a a lopi le t aite de Tap ureo le Japon par un vote de 07 con ire '22, apis avoir reje e ous amen dments et rserve. Le snateur Lodge a enuice ppal le iraue ua yal des quatre Puissances. MOSCOU Ls prem re q-iantite 16 malb acaete avec 1 appropriaiioa lu CoBgre de 90 ueu 9du de dollars a atteint le tenitoire actuel o la f uine svit si i.J vr^gons d'autr iHinrt sont eu cii i.niu veaaut du poit d'entiee. COPENHAGUE — Une dpch regue ici par voie de ta Fiulan 1 t apporte qu une meute accompagne ie versement de sang a eu l.i u doscou. Le tronble a pris nuist>anc dans la grve dos chemina de fei. •*— Voleurs pinces Un vol assez unjortant avait t commis nier chez Jb iSour aine. L oandarmerie immediatameat avu • ae mu a la recherche des voleurs Ht pat mettre la main sur quutre iodivi dos du nom de Dutel Jacksou, Dien tr 3 donn Bellegaide.Vital Je in e Italien fait 3e Confrence Socialiste FRANCFORT SUR MEINL* GonfrencejSoeiahsiUilnteroaUpB a U s vot une rsolution ravernant la grve gnrale pour s opposer iU guerre, 1 annulation dea dettes de gumie, le dsarmement geaeral %  ) i't m s ra-n d uu matant de n co istructiou pour toutes notions intresss Gratis t tiootcti t Ma itiaulant brillant, pln de varve dViiioui. y a BunSro gr^iit vous Mra updic ae. recftioa de votre nom et de vone ndraK corn plete. Mcnwec O. Mitcheli, 397, Hc.ri Suc.-i, Brooklyn N. Y. Taraemaot aetnal. Un de nos confrres s'a | ejn l'autre j >ar de faire rsn qae remettre le Conaeillar en face da Gouvernement aatnre & aeceataer la crisse Il a'eat pas inahle da taira quer, a notre toar. qae las rapeorta gui ae aeai tablis i Gouvernement et le Coussill 01er avaient prie laar oritiai] nne srie de froissement! p dont la responaabh. eat iablir Le mandat dm Goaven tuels tirent en la, le gttM amricain estime sans deaj 1 inconvenance de maintenir] 1 henny en Hati anrn CiiHi longtemps. Cette explication est aee| p'usieurs milieux. iiivitatioi Assoeiatioa Intematioi des Hommes d Affaitasd] Messieurs lea Membres ej dation Internatijnale dea Hi d'Affairea d'Haitt, eoat iat prendre un verre de eai lundi 0 Mars midi an 'oral de I Association, anciea ^isonnique. Poit nu Piioee le 3 Msrs lH %  LE C0M1TI l J a i 'isiaui DIMANCHE ne comdie sentimeatik \ grande tacilite d'locuuoa, parlaut LmaaTM, pievenus devoir notre tangue avec une relle lgan Cja P ce, Mr Bemadio ne peut manquer] A ,a 8uite de^ pe qiisitious faites de reprseot-r dignement le corps ce "*tin une cassette contenant dss consulaire et d'enireuir lej aimables I v lars e des b jonx a t retrouve • elattons existant eutre les autorits eutonieaooa^erre locales et les mandataires dea gou veruement^ trangers. Kxtrait du Journal u Uaore Communiqu Feics Je uiHdiisi Lts prpart fs de la fte de C saret se poursuivent activement. M'ombre de parrains et marraines et mv tes ont iii envoy* leur acceptation. Le p que nique coi.tcntera car liai ment tout le monde ; le repas sers simple et succulent, chaque mets sera vendu part et laissera chacun U Le Secrtaire d C'a des F.u:ne Hentirement libre de ses dpenses. seul charg par le Conaeil des SiLe transport se fera facilement par cr:airea d'Etat pour s'entendre avec le train spcial qui laissera la gare [es porteurs des titres de la Dette de Port au Prjnce pour Cabaret a 4 itneure pour le rglement d le >r heures du matin. Le piix penr lie reanse, dclare, au nom da Prsi( aller retour ; j gdes, ponr smt dent del Rpubuque que contraire cUss 3 gdes 5 o.Lef autos et camions Dimanche Match de Bexe ; d Cin'Galanl 1 "begTo'urs a coule'en; et il reviui! r i mmm ^ m -ftUtl^nr'd'ce jVrn," ni"V"peaoaue \ entiain prside l'organisation daas sa chre ville de Port-d -j Paix, cl t> Q6UPIS 9riS LUI (Il daatre qa il a sur aetts qaeaon ane et la g-lrt sera tircment la note da L'anne d'avant, loraqae le diatiul %  aitre op mon que celle du Saertaira minan-e. ni laiss entendre aucun Kdac ne. gn Inatituteur Jamea l'homas qmt a IH Col ge Franois depuis poui passer au Conseil d Etat,—le couaeii d'adminiatration du dit collge nia le cbeix sor Rudolphe Tipbsine C sar le remplacer la chaire de anguea vivantes. lusiitntsur de carrire, il apporta aon puissant atout cette œuvre nbif>RBte que je souhaite Juiable et pren b e, —œuvre d lotUp IVJ prive lequw'ie — qu'importe sa dure — rtete attacha la nom de kon d'gue t dvou trre Aux Tiphame et c i des au tes fondateuis Mon eher Rudolphe, tu tiends l* grand voyage travers l ncl facea.Mpsgnent uoivits regret t LOS .armes. Aux nom du Porsoi du uii'.-'e entre e ersou Frau %xe\ et des 've* ois Capoia,aacepta c.'.te conronot, 7oi oui as un lafui^ablt a'h lte ii rt oi q la peLsee, recow fus aussi on ijors en pvx t>ntint des .^ i la :*v e neancooo de commerants et d'in 'lostrlels dsirant assij'er au match ensmionnel de boxe qui psss rTeeeiration en groupe dis 'l'ietea de C ne Galant. j~ MJIO'.O;I saiis, cro les, etc. etc. aliat oe* Finances. Rendez vous Cabaret le il mars La question ayant t discute et o I on aura la satisfaction de passer une bonne journe en faisant une arrte en Conseil des tacrtiirej d'Etat sous la Prsideace de Mr le Prsident de ta HpuOhq ie,le Sacra taire d'Etat des Finances agit aelo i la dciaion et avec les pouvoirs du Conseil. P ort an l'tinq, le 2 Msrs [9j2 incendia St Jiiarc Cette nui;, un incealie *'eat dc aie St Marc au dpt de co ou de la maison Uloffsou Lucss & CoLas pertes sont assez leves O itre le dpt, deux autres maUo is ont dispara dans l'iacendie. bonne action. Dames pafonnesses : Mms G. Miaos, Dreyfus, E Rou zier, Dioarry D-joie, Fetii Coicou Ed Rose. Th. Baker, E. Es vt, V Daubent, L Bono. LMno P.Tbo by, C Mithon, G Pric-.Tn Paret, Mles Corvig-on, Gibrici.Elie. lmssiiQv Louvt rtu e Nous avons reu sous ce titre une brochure de Mt Morpcau. q m con-ient la confrence laite par lamcur \c 17 Avril i 9 f „„ le patronage de u.io PaamisM, Hui que d autre pices de Grand drame octal en 5 M'se en scne par le clbre anglais Griffith. Entre Gnrale 1 50 Balcon s gourdes O.i trouvera a aci La Jorafrancs historiqsj Me %  orpeaa ga ToUI Louvsaure 1 Po t au riace, la de Madame Motpcau. celle dams Oucis Viard, au Caf I Mr Castillo, i la Pharosatii ne* AUX Cayes, chez Me fi Morpean. Au Cap chez MM. M roches, A. Vaugues. Aux Gonaives chez Mr II yard, Mr le Dr Dsir, at Mal abche. A lacmel chez MM Albi* broise, Im Volel. Jrmie chez Mt T i'arat Petit Soave cktz Mr losepi tme Aquin chea MM A. K**&1 Clervont ^ Anse Veau, chez Me M' Mira^ Corail Portd tiquez, D Mayard Port Piment chez MrN S Torbeck chez Mr Ph C* t Marc chez L St liimeVi Anse dHaynaad chiZ Compre Logne chf z le Docteur Vi Bainei chez U Carrenal Ctes de Fei chez St AS t.n Grande R.vire du Mord Doisinville ^ Paris, Rue Morge JJ w chez MM Louis et Mouvil i Veau, chez Me 1. ta ( Ht chez Mr ^pagejB 1 > kaoniaU le Paix chez Mr A!W W Fianailles Nous apprenons avto plas r, p a*.? e .i d t8,re ***** le ,U "-" 11 '^ I Nou.avons dj fait, en tem ville eue tue OH Mr \ibenc C .s. '< e u Coniercnci sur T&St&Sgi a*,Ujl et nOUS leur XU.imoilBnu ?^" ,,: " r ; ,oaj ''*aur de ctt envoi ei rev.cnijai-ts complimein. nSLIS* *" "•<• • iwarsmwtj ASTHME FRONi* IEI "'dit K4* du oMlad* Il produit M ml <• 10.. |. M d-t,9m$. &*•. """U. SI. S" SMUrlM.ParM % **>>



PAGE 1

%  %  i — i %  % %  i. %  %  i GASOLINE ET KEROSIME Hede rie Divan A'cm , en irin saHn, une merveille, Ln vente, thez Gnon ti. Ma>tin Moderne Moniaste rue Bonne toi, Mines lroi/e et A§nant. BelleEn slotk site Madame Jardine derrire le Sminaire. Vous y \rouvere? aussi des raisoU pour liem/Us ortints in hennih dit fards eau de Cologne savons, ongliers le loui prit, modre* %  A .il.X.H r* H On Agent* Kx^tmifs po*tr Hati fi Hue Lamarre de! IVINSON & SONS, lue. Savon de lessive PUR1TY, i von ,. toi ctte, FiiNK, lac. — tous articles vendables prs an Salon de c ierset5us Officies du u . de Job SJQ Millu ^ ar,nt 25? p l u,-nt v \ ?Hii leur proprit au buroan dr 1 Uf Ifi^^, M .j, t^ n ti A ficier des logis au Qtiv'ier Gn I^Pttraltewa pnrtaites dautns. Pices ia \ n B igde Hir les maehUlfiS de tOUte marAu cas o ces maisons convien nent el le mmiam des loy rs r de* •as ses •' *- ' • e fort* pour lou*r ces miwri s-tiis fra s pour h* *artlM aux Ol*d ciers et Seus Offi-irs q'ii vien U^ft* en Ilajti in 9 n #4 A i* ^..^ nentel le m.uiani des loy T *"* h"ru perf actionne, travaux clam satisfu-anl. TOlficar n 9ns et varan 'S. futcan 'sulion !l f is Je ,a H.igada \f* \ 0 *t Wc^ % Prix raisonnables Chicago, Il.ii.ois, U. S. A.—"J'ai pris Lvdia E. Pinkhnm ComposiUon Vgtale pour des drangements de l'ovaire. Tous les docteurs consults m'ont dit la mme chose-faites vous opr#". J'ai commenc p. ir avoir des douleurs dns le cot gauche, ensuite il m'a sembl les avoir dans les deux cts. Je travaille chez un tailleur et ayant une petite fille soutenir je ne dsirai par me risquer f ,i demand mes amis et une m'a dit: prenez la Co.r position Vgtale de I.ydia E. Pinkham. lai suivi ce conseil et je me snb sentie mieux tout de suite; je puis Rsaintenant trav.-.illermas.,nttantrevenue.Jerccomm..ndctousv C nposirkn Vgtale et votre Lavage ^aniuire."— Kaaf KNKICO,459 N Carpenter St., Chicago, 111..1" : .Cette lettre n'en est qu'une parmi n grand nomnr^ t cii u|ii annes et provenant de femmes, jeun. touf-occupation Ces l.ttres tmoignent des v. r Composition Vgtale de I.ydia E. l'inkham. J*? com P' '?n vitale ne contient pasdo nareoll • OU de drogues nuisibles et peut trprise par tout. Composition Vgtale de Lydia E. Knkkam IV"? amkuAM yfmfma ^-* • O S> ^ a u 1 il



PAGE 1

LB UATI9 GLO'BOL fortifie Un mois de maladie abrge Potre.Vie d'un* anne. Le GL090L pm-met d'viter les maladies en augmentant la fercm de rsistance* de l'organisme l% *"•*! V puisement nerveux Convalescence Neurasthnie Ples couleurs Surmenage *$ la oure de OLOBOL aoflnente la force nerveuse et reikd aux nerta rajeunie toute leur nergie, leur souplesse et leur vigueur. / V Ce n'est peu mol gai sait h Vritable •alngaemr ce,, et petit Paen de GLOBOL L'OPINION MEDICALE Je puis affirmer que le Globeol abraes notablement U conv>scence. ei cela s'expllcjue 'semeat. Mal*. U une UI on gnrale, on peut dire qu'il reprsente le spcifique par excellence de toute maladie de lancuour. C'est un tonique de premier oi*dre qui, corriihireII.< m aux exoilanla habituels, manifeste une action rellement utile et persistante. Il abrge la convalescence et augmente, pour ainsi dira, la force de vivre, dont tout la aecret rside, noua l'avons vu, dans le soutien dea conditions essentielle* de rsistance. C'est pourquoi noua prescrivons les cures de Oiobol a la plupart de nos malades, cette mdication ne rencontrant aucune contre-hidlcaUon et permettant une lutta efficace contre ia dchance hmalogenique D' Kllenne CaUCeANU, %  Ancien Interne a Paris. EUbl* Chtelain, 2, rue de ValencisansSj Paris., ef 'toute* pbarmasias PiBRFCTi Black Shoe Dressin fie rrodoit le plus pur qu'on V enere impoli daus le > v .Une simple couche sur les sou ir le p'us d no-e .* r, rn„ Ce liquide -ppi-qu su e cb o-ti %  e air -s • H v il ow quioe spp Il ie d le ou b I l OUP e. P'U 1rs rle' n 01 a fcce de la Banqua. L" Ulll.ni A IIOtEMo/ils etitram 17!l lui du I ajasio se l'IUl %  — %  J j %  "• Hellol Hellot l'tt-cc le marchand o ma mre achte le SAVON REUTER?Comment! Vous n'en avez pas pour le moment mais vous me dite* que vous avez quelque chose ju:-..ii bon. Fermez le tlphone, m<>n*icur. Il n'y a rien d'; us..i bon que lteutcr. Je refuse simplement de me baigner avec du savon ordinaire qui dtriore la peau ut je aoatinuerai DM servir wuIetuei.tMu dlicieuse rouit parfum Savon ili utor, qui cet inc.onterieblement le meilleur savon pour embellir la complexion et garder la peau doued et veloute. •Vu Ravoirl" -*••-> t | V. •* ***l La Maison fiMe Acnonc? a sa bienveillao e c'ien'e, qu'elle a urpurs un s o.k de Giselluf. Kros're ei allumette.* de d Hre r .tes manques qu'elle vrrd -n g os ei d'ail, i des pi ix t es r dui*'. fa u r tu X Bana Lact Aliment par excellence pour les eri.n"! eo bas ge et les Dyspepti que.K command par tous les M decins. En vente ch-x Simm Vifux — A'f ed Vieux — Pcit LCamil.e Pcte f Sjour . Ed. Es've & Co B &N. S;da et ch z Vtuvr Flix Selnave Krosine Nous av-8on le commerce en gnraJ que nous avons un stock 1e Krosine dans le dpt situ rue d-. Qu.i. loi! %  • %  l'purt 24 Fvrier 1922 REINBO: D k Co Grand Htel de Frai VINS provenant directement e Brittac, Bordeaux. ROUGEGour-iti 5 00 le ga lon BL.ANC I t (i Du le gallon Vl/VS en boutf illea des meilleurs crut et de Ghatatiex ||| renomms. Lique rs Franaises et Vina d'Espagne. tairnf Vins niouss eux des meilleures marque. M nsie-jr PATKIZ1, revenu deiuiremeol de iTance ma riei tuui'n*uf pour son U'el, prsent sa nombreuse et Ueolle que /.es prix spciaux sront abias i paelir du Url upepour las Pension demi tjt Pensfou•* TOUJOIRSXIZ ANTOINE M. TtUMU Les clientes il bon t/ot barr s soie *i00 Sans compier d autres surprises qu'il e 3 t iuU ila doai not-p 11 entie qui sait I D'ailleur.\e e> est moi s une rcla.r.e qu'une infHallon aj nlrale Avis mdical Le Dr Charmant a l'honneur d'of frir ses services la population de PoitauPrince et ses anciens clients piovince. vec on outillage perfectionn et connaissance des nouvelles tecbni' qu's o aratoires franaises, le Doc teurCharmant s'occupe spcialement) de rhirurf> et d'arcourhf ment. \ *^ ittiW&b* !" *<> 5 livre Or 3,50. Pharmacie Pilru s arcicanement La Maison k Mcal Libaa B. & N. SADA & 0 A reu du Beurre de tmble pif Ew 'd a i 5 h Un Lille P ti i iutts ouU liai'heut Excution aromate el saigni d.estr : Vaillant ft Horat, iee ar4onnnces S t ewl "es po %  'oues u?s w m wtm l*" Mtgadj, y l'Eu^ DISQUES C0LUMB1AIf Amaleurs de boni Vusique, accourez cl L. Pretiizmann^ Aggerholfl Hue du Quai 4 VQIldre s 0 vou ****** > Supirlai Uqust elumbia .* .„ „ dt *ro;Uns Step : h stIroU.moMl+jut : Ckmn, anil* cheval de selle no,r, belle *•*§****> *, sic > un* prix exuplxmnslUnumt reduMi •• flayua de IG Or 0,60 El Misterio Bar A tt de Drreix vien 1 d'tre ins • all sous la direction de Mme Ber thet u tablissement eomprcnaot ua Bar excellemment amnag, un restaurast de premier oriie tt des chambres confortables, Rue Rpublicaine ou GundRue No njt.



PAGE 1

QaTin*fi na No ,.VJT Pnri te fi nco, fUiu Veidrdi 3 Mars rtf ^ OIRBCTiUR PPfPRJT.WRE Clment Magloire NUMKKJ 20 CENT1MK L impatience ne dlitre d'aucun rral su contraire, c'est un mal trs cuisant qut 1 ou ajoute taus les autres peur s-accabl.r. FBNfiLtoN • n • KKDACTIOK; Rue Audricnm. No, tdb Le Salut par TEIforl Petites Nouvelles! *=a*r Cfiixjli fai ide qu'il J o n.o. notre ao^veaox ; et en Angleterre, il convient 0 p lace pour une association oride donner i esput des jeunet g ns le dont l'objectif serait de se d le mme dveloppement que recoit au culte de l'effort. Tint loirs corps. lien ne s obtient sans effort, dans kacaoses qui coodit onnent le po Rien nest plus relatif que la osa gris et le perfectionnement. Leduc* me de dfaut! et de vertus dont la Ma du. ceiveau, le dveloppement rature kumaine est capable ; le plus iswllectuel, est le fait d'un effort cigrand nombie sont inns ; de sorte dirai dont la limite a souvent tait que le mrite est, lui aussi, essentiel rtsietdc violentes disputes dcile lesneot relatif Lorsque, dans un col L'dicatioa de l'me a i sa base un lge et i l'occasion de nous ou de ottott continu sur la volont et la di rcompensas, on ne sanct onne qne Mction go'il importe de lui faire la rsultat, on ne fait pas oinvre da unodre. L ducation physique est es justice. L'lve qui tait le plus d'ef HttMtiemeni faite de letton propreforts consciencienx n'est pas souvent t dit : c'est la jeu exagt des celui qui arrive le premier ni l'un bottions physiologiques exerc dans des premiers. Lo sqoe, dans l'tpplica kl sens vonlu. tion des sanctions, on ne tien' comp Letton est ainsi le moyen unique te que de a plaa obtenoe saas ac'ebteair le plus grand dve oppecorder de 1 attention l'etfort qui a %  lit iatecluel, moral ou physique t exerc par chacun, ou donne un: lequel on peut tendre. Vouloir ai ri prime 4 h bonne fortune et aux dis wa ce plus grand dveloppement positions native,, mme quand elles pu efoit.c'es: littralement vou otr n ont t accompagnes d'aucun etla sans vouloir les moyens. Lor tort, et — chose plus regrettable. — qu'un matre se contente d inon dcourage les lves qui ont peut v on elve la rsilit aemacl irj lait les plus grands ettoiis.— vent qn'il tende, s.ds se rendre ce qni est absolument le contraire de %  ptsde la capacit individuelle de l'ducation.Cest surtout ici le cas de lve exercer l'effort ncessaire dire, an contraire honneur au cou H raliser ce ssultat, il manqua rage malheureux I IMBS ducatif. Inversement, s'il lait „ i tt tel rsultat i tel autre lve, Bret "• ociation aurait pour qut celui ci. particuliremeat Pro !" " d '8" de ses adhrents, •o, ait eu a'exercer dans l'effort, aVcc , P">PI 0D ,<* * q | h bit ducatif est galement luda. * *moitit, quils poussent tu 1 eux le dveloppement des faeult,en retard,— physiques, intellectuelles' Le nombre et la varit des vices ou moi aies,— jusqu' atteindre celui des dfauts originels de chaque des facults les pius avances. Cs se ii soit loio d'tre uniformes ; il y rait vritablement le dveloppement ton races plus indolentes que d'auintgral de l'tre humain ei la ili "ti; 1 effort pour dvelopper l'activi sattou parfaite de la pense du Cira. •ait s'exercer avec plus d'intensit leur, qui. apparemment, n'a dpos pour tels autres Ces dernires, en nous les germes de toutes les qua ceatraire, sont-elles plus primelits que dans le but de nous les I ln r et plus spontanes, l'aftort voir dvelopper le plus possible. I tatif ncessaire aura pour but dej Un adheien. dont ta cuuure py nu donner un peu de selt-centrain jsique serait us dveloppe, mais '•f de seconde tiexioo. lebex qui la culture intellectuelle ni Telle socit dveloppe-t elle tla*la serait pas, ou encota chex qui le tuent la culture physique,! effort jducation de la volont,—quitt tou ''Hfl doit convenablement faire te morale,— n'existerait pas, devrait Port au Pnno* — Nicolas Louis Jean eit mcontent des mu ques excessives d'affection que lui tmoigne Coos taat. 11 ne peut accepter, dit-il • une pareille cbese •• Aui attemioas de son chaleureux au il rpond par des coups Constant, lurieui, rtn prend A Lncie, Elpaonise et Christiane qui diseit que c'tait bi>a lait — Tout se rgle devant le — Vertulis Mores n'a qu'une seule tts ; il enlev cependant trois chapeaux et se hiss prendre en flagrant dlt -Un mets d | mon — Claire, spr la rupture, rrtourne au loyer rclamer ses effets. Aranentour se montre viole u et maltraite l'ancienne adore,—Mais tout s'a,rangera — Oartagaaa, lui, rompt tout lien avec Inila C'tait soa droit. Mais il veut introduire une noj e!!e coaqutc au nid encore occup.— Cela.liait Nouvelles Etrangres Les Cours PARIS r-Dollar io.Sj NtW-YUKK, i— Mcu.ng 44{ Fiai.c 10,90 il *ai:Wimfoatio. du paSorft„ irr..e.4 Wie.bad.a so.t inaepe. rtent au ceB?taa| dtJ C2~2 da.tu de le de la commiss.o. tel arJ;ierJS coraka taat8 "'„^ t des rparations Ces explications sont o'jta-ir des fonds de bxaL e ,1. toora.es par les membres de cette ye n de cert.icatsde serv.ee. duche commission i la suit, de .a rcepCe projet est eocoie i l'tude. lion u une noie de Berlin disant qn • U nanne aa ricaine f$t ?j une cutente avait t signe: ien| tme .t mise l'ancre .uionrd'nni aali ces pays 1 accord de Wiesba La eemmis^ion des crt In de I. aen La commission des lpaiat.ons chambre ayant rduit le crdit no.r aclare que les ngociations n avaient ie g combustibles de marin, de 11 .bouti a aucune sjlution d6aitive' m illioai de dollars, ci que tout accord serait soumis i; -Mr Jusserand, ambassadeurs de r^ppiobation de la cornmissioi des puissances allies. LeJOUIUAUI anuoncent qui •t Pianee aux Ittts las, parlant i l sance de l'ouvertnre du Congrs na niional des rivires et por*. a dclar qu'il y avait 30 m liions de franais qui reconnaissant t'obllfitiod contrac te par la nation franaise pendant la guerre. S.aanz.f, miaistie des m .1res tha gres ae l'Italie, aurait propos a Mr coiacai la date du 11 mars pour la conlrence des ministres des attti ics etiangees.MM.Poincar et Schio zer sont d'occord i estimer que U %  not, de la confrence de Cines est ..UDUI juunc a l'accoid pralablefraaco italien sur toutes les questions ac tuellemenl a l'ordre do joar. Mr afcunux-r, intervi, a proclam que le stncora dsir d'troite eollabi i4ii.n franco-italienne est non seule ment ceatorme aux intrts des deux pays, mais enco.a ncessaire su main deurs fraeiU, anglais no B ai it> ..eu de la paix mondiale. IJan.Ou s'attedd d ce que le proaram Mr fcenanzer esi parti ce soir ponr me prpar .oit approuv par Je* a m lamt? I> astan-aa J — _ Uitribuiion de$ €blts allemande WASHlMcrTON-Mr Flefccher Ac tiag secrtaire d Etat a dclar que 1rs projets de distrib.tioa des ex cl bls allemands de l'Atlantique taient prt i tre soumis aux ambassa Rome. Ll*yA George est mcontent bassadeura. Le trait serait alors rdig et son rais a la ratilcatiaa des goavtiu. men's intress.. JMlibre, rn.isd.ns l'exhauneme... % %  tvMa des faenlts qui ichissaat. •Jt les sociologues qui demandent J"" 0 ". Pr exemple, plus d' InT !" Prtiv .oit faite .n dttiter? 1 dela c ltnre intellectuelle.que M ne suis avec ceux qui dsireraient et'L UUc aei •" Angleterre, r 'le '7 P,0S de n'ture mte kett.. 7f * dtriment de l'dncatioj phy-iC.s lignes, feraitn Pyu ta ", tout simplement pour jet patriotique ?... lBha., Un,f ,x r dans t'educatioi [! e ,e m *ne (tort qu'elle d-, S. oui, qu'est ce que vous ntt 1• H? l devaioppemeat ds Ht dfl [ ^^•^^ Solitaire ? MOMMM, raMMM, lranas mm, CELIBATA I SES VMVW, srsn. Inscrives vous comme membre de notre Club de Correspondance et taites-vous bcausojj d'amis intaressaats — Soyea connus dans le monde pur votre intermdiaire — pouses la n.kcsse, le bonheur. Oes centaines de personnes r.cnes, aitri yantes et syinpaimquci dsirent se maria/. Wxo .< gi.c'.iic. grau, bnvoyes jo cents pour un abonanaaanM oc 4 mots. 1 douar pour l'anne. FLOKSMCo DBLLAlRfi Ht, Mon t ag ne Su,et M. Y. I Le • Daily Tclegraph dit qne Mr, Lloyd George est trs mcontent dej sa Mt dation actuelle. 11 sent qn'il ne reoit pis 1 appui auquel il a droit et vou son influence la chambre des 1 mnuncs lncusement dimi une B:s intrigues soat trames coa lire lui ei la tentative de diviser le parti de coalition rend aa situation extimement difficile. I I. imprial.siitv frac est un vieii p-riv ifiiftii P^K'S,r-Mr Po^ncar, parlant i J*", H* 9 f.l . 8 ' ?^" Ia *rtWM n. n„er 'donne par l As^tion de VSST^S^"^ ^ M k>t U presse an. a mricaine aupur. p i.-u-Fnnco. le 3 y.,, t M UUI, a dit (jue 1 imprialisme Iran1 £ COHlfL Assooiation Intarnationalo dosMoimnnasdAffniroscl'Hnui Meaeiaurg les MembrAi de l'Asie cutioa Internationala des iiommaa d'affairea d'Hati sont pri da a. runir au loetl ae r\siocu:mo ( an e.en C-r.le Ma.onuique, angl. da. roes du Magasin de l'ultat et Dants D'Stoujhea ) Sinneii i Mars 1S22 Ihonroe de i "aprs-jsidi pour un. comaauuication inaporlanta. L9 Comitfi invite aussi tous l.a rorteura gnra!emsnt qnelei'>qng


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05613
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, March 03, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05613

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QaTin*fi na No ,.VJT
Pnri te fi nco, fUiu
Veidrdi 3 Mars rtf ^
OIRBCTiUR PPfPRJT.WRE
Clment Magloire
NUMKKJ 20 CENT1MK
L impatience ne dlitre d'aucun rral
su contraire, c'est un mal trs cuisant
qut 1 ou ajoute taus les autres peur
s-accabl.r. FBNfiLtoN
n
KKDACTIOK; Rue Audricnm. No, tdb
Le Salut par TEIforl Petites Nouvelles!
*=a*r Cfiixjli
fai ide qu'il J o n.o. notre ao^veaox ; et en Angleterre, il convient
0place pour une association ori- de donner i esput des jeunet g ns
le dont l'objectif serait de se d le mme dveloppement que recoi-
t au culte de l'effort. Tint loirs corps.
lien ne s obtient sans effort, dans
kacaoses qui coodit onnent le po Rien nest plus relatif que la osa
gris et le perfectionnement. Leduc* me de dfaut! et de vertus dont la
Ma du. ceiveau, le dveloppement rature kumaine est capable ; le plus
iswllectuel, est le fait d'un effort ci- grand nombie sont inns ; de sorte
dirai dont la limite a souvent tait que le mrite est, lui aussi, essentiel
rtsietdc violentes disputes dcile lesneot relatif Lorsque, dans un col -
L'dicatioa de l'me a i sa base un lge et i l'occasion de nous ou de
ottott continu sur la volont et la di rcompensas, on ne sanct onne qne
Mction go'il importe de lui faire la rsultat, on ne fait pas oinvre da
unodre. L ducation physique est es justice. L'lve qui tait le plus d'ef
HttMtiemeni faite de letton propre- forts consciencienx n'est pas souvent
t dit : c'est la jeu exagt des celui qui arrive le premier ni l'un
bottions physiologiques exerc dans des premiers. Lo sqoe, dans l'tpplica
kl sens vonlu. tion des sanctions, on ne tien' comp
Letton est ainsi le moyen unique te que de a plaa obtenoe saas ac-
'ebteair le plus grand dve oppe- corder de 1 attention l'etfort qui a
lit iatecluel, moral ou physique t exerc par chacun, ou donne un:
lequel on peut tendre. Vouloir ai ri prime 4 h bonne fortune et aux dis
wa ce plus grand dveloppement positions native,, mme quand elles
pu efoit.c'es: littralement vou otr n ont t accompagnes d'aucun et-
la sans vouloir les moyens. Lor tort, et chose plus regrettable.
" qu'un matre se contente d in- on dcourage les lves qui ont peut
v on elve la rsilit aemacl irj lait les, plus grands ettoiis.
vent qn'il tende, s.ds se rendre ce qni est absolument le contraire de
ptsde la capacit individuelle de l'ducation.Cest surtout ici le cas de
lve exercer l'effort ncessaire dire, an contraire honneur au cou
H raliser ce ssultat, il manqua rage malheureux I
IMBS ducatif.Inversement, s'il lait i
tt tel rsultat i tel autre lve, Bret' " ociation aurait pour
qut celui ci. particuliremeat Pro" d '8" de ses adhrents, !
o, ait eu a'exercer dans l'effort, aVcc , P">PI0D ,<* * q |
h bit ducatif est galement luda. * *moitit, quils poussent tu
1 eux le dveloppement des faeult,-
en retard, physiques,intellectuelles'
Le nombre et la varit des vices ou moi aies, jusqu' atteindre celui
des dfauts originels de chaque des facults les pius avances. Cs se
ii soit loio d'tre uniformes ; il y rait vritablement le dveloppement
ton races plus indolentes que d'au- intgral de l'tre humain ei la ili
"ti; 1 effort pour dvelopper l'activi sattou parfaite de la pense du Cira.
ait s'exercer avec plus d'intensit leur, qui. apparemment, n'a dpos
pour tels autres Ces dernires, en nous les germes de toutes les qua
ceatraire, sont-elles plus prime- lits que dans le but de nous lesI
ln*r" et plus spontanes, l'aftort voir dvelopper le plus possible. I
tatif ncessaire aura pour but dej Un adheien. dont ta cuuure py
nu donner un peu de selt-centrain jsique serait us dveloppe, mais
'f de seconde tiexioo. lebex qui la culture intellectuelle ni
Telle socit dveloppe-t elle tla*la serait pas, ou encota chex qui le
tuent la culture physique,! effort jducation de la volont,quitt tou
''Hfl doit convenablement faire te morale, n'existerait pas, devrait
Port au Pnno*
Nicolas Louis Jean eit mcontent des mu
ques excessives d'affection que lui tmoigne Coos
taat. 11 ne peut accepter, dit-il une pareille
cbese Aui attemioas de son chaleureux au
il rpond par des coups Constant, lurieui, rtn
prend A Lncie, Elpaonise et Christiane qui diseit
que c'tait bi>-a lait Tout se rgle devant le
Vertulis Mores n'a qu'une seule tts ; il
enlev cependant trois chapeaux et se hiss pren-
dre en flagrant dlt -- Un mets d | mon
Claire, spr la rupture, rrtourne au loyer
rclamer ses effets. Aranentour se montre viole u
et maltraite l'ancienne adore,Mais tout s'a,-
rangera
Oartagaaa, lui, rompt tout lien avec Inila
C'tait soa droit. Mais il veut introduire une noj
e!!e coaqutc au nid encore occup. Cela.liait
Nouvelles Etrangres
Les Cours
PARIS r-Dollar io.Sj
NtW-YUKK, i Mcu.ng 44{
Fiai.c 10,90
il il y a longtemps, ctdu tombeau
de Napolon aax Invalides. U dclare
mil n'y avait pas ua fraoni qai
ent l'Une soit pour le emeat.pocir
demain ou touie antre poque d'an,
entreprise militaire quel onju ou
uuc penss d'annexion.
Au cc-urs d'une lutte qai s engage entre eux
Lorvaaaa Bricc a la robe dchire et iillacin
tienrges le pantalon fendu. Alors ils se met-
tent daccord
Alina Still qui voulait mettre la paix dans
le mnage dt Victoire Calute et Augustin Th-
odore, reoit tous les coups. Entre l'arbre et
l'ecorce . .
Le voleur vnl. Paul fils dclare que le sac
d'ignames qu'il a vol an march tait moiti
vids. Cela lui vaut cependant un mois de pri-
t*a
Vagabond, tans aveu, sans asile, Joseph
Maunlus trouve un refirge honnte a 1 Ecole
d'arti Mtiers
-r l.e ethine a Vals Alexandre ne se contente
aas d tyarior ua r Uni api - 'tait pas adress
i lai pour services profcstioauels, mais encore il
lui met la naria au collet' Amende
Comment expliquer que deux karriaues d'al-
cool expdis de la plaine, se rduisent i une
seule leur arrive en ville ? Les parties pr
lacent rgler 1 affaire i 1 amiable

auttranfor
fcre dans la sens d'un dveio
Ot adquat des facults intellec
Ui" orales. Telle autie soc t
"iloppe-t elle, au contraire, outre
leiare, l'ducation intellectuelle et
la *'"" ou!re r*MBre igiVint
I* n disproportion avec le dvelop
liS?1 PBT,,<^ue~ il importera de
I JJblir l'quilibre par une pratique
U |tsnde de l'ducation sper-
kj* prie de temarquer que, dans
la?? dei cu pwss, je ne recom
H BB "noindrissemaal de l'ai-
IJt.pas plu, d, l'effort physique que
IJeffort intellectuel ou moral car
' P*rIctionnement n'est pas dais
I" otttiou des facults, mme si
!' pour but le rUblissemeut de
ni
accepter un entranement susceptible
de combler cas dernires lacunes
Tout aussi bien, un autre adhrent
qui serait nu brillant esprit, mai,
dont la vie serait indiscipline ou
qui il serait impassible da su bu
la moindre fatigue phys que saoi
dfaillir, serait ooligt de se aiettre
l'cole du premier pour soa d-
veloppement coiporel et l'cole de
tel antre rput pour sa discipline et
sa correction.
Me penser, vous pas que c'est le m
pris de 1 effort qui est cause qu'il
existe des peuples cu retard, et que
si chacun da ceux-ci, tout en deve
loppant les qualits qu'il porte a a
germe, voulait faire volontairement
t'etfort ncessaire pour contrebas 1
.ai cl dtiuire las tendances l'inac
tion physique, intellectuelle ou au
ra e qui sont galement en lui, cela
runirait considrablement la dorai
nation des uns sur les autres ?
Lt comme il est difficile d'agir sur
les masses autrement que de proche
en proche, ne penses-vous pas que
d s actions individuelles, s'expo.i 1
d ns le sens que nom expo ondi
ocuv.e ment
Par ebU, 1er Mars
De Paris, une dpche annonce qu'on 1
dclar dans les milieux franais que la France
tait trs faveratle i la participation du Brsil et
de 1 Argentine a 1a Confrence conomique de
tdoj
t.e Dail Tclegraph prvoit le dmissioa
prochaine de Mr Lloyd Ucorge
On aunance de Uuenos- Aires que de vialca
tes secousses stsmiqucs onu t 1 essentiel ce ma-
lin daas la paitie occidentale de stendoia. Au
suac perta de vie ; ni aucun dommage srieux
Les isillites en Allemagne ont considra-
blement ditama. fendant l'anne iftl tltes se
soat leves ) 100 contre Ja.700 pendant la
florissante anne de tel)
Les spansmcn suisses se montrent trs st-
tislaits de I cabee de 1 Amrique pour les cour-
ses de ballon Coupe Cordon tieanett
Le Portugal, l'Espagne, le Kresil et d'autres
pays auraient conclu une entente pour la protec
lion de leurs intrts 1a Conlrence couomi-
qac de fenes
Les imprimeurs de journaux, New-York,
se soat dclars en grve ce snatia. Quelques di-
tions restreintes ont t publies, mais beaucoup
n'ont pu paratre
Un annonce de Madrid que 'le bruit court
que Raisouii acceptera les conditioas espagnoles
pour se readie et se soumettrait iramdiastraut.
U aurait demand des reprsailles
On aaaoaca d Oppeln qu'un ducheancnt
italien dcouvrit prs de Ratibor, dans un unis
en terre sans aa abri, un canon de 77, trois rai
trailleuves avec canos de rechaage, )o caisses
de snuaitiens, lasils et greaades
--La pnacesse Mary et Lascclles passeront
leur laac de miel i Weston Parc daas la sou-
tade complte. Ils exprimrent hier leur vive re-
coanaissance poar les tmaigaages de sympathie
dont ils turent l'objet
Oa annonce de Washington que le Snat
s'est occup de la premire ratification des traites
conclus par la Coatreace sur la limitt ion de ar
mentent et a ratiii uns rserve ou amendement
le trait avec le Japon reiaiil ans cbles aoau-
ca.as et droits raeuegrapmques sur Mie d'Y*p
Accords et
n y ouations NOQVdlil i
PARIS, s- Les puissaaces otliies Washiuglfl
.omp.nat a-jume.t.e i nouveau la WAIHINv.IO.NJi, Mr William
JUIMlOn entire des tparatious dss F.lding. ministre Cduad e da. .V
par 1 Alemugae i U commission des ccs# serait venu 4 f.akiam. no.r
'rU0a poar.qu.ll. S. dcide confrer avec l'admioistraton .5 ,a
apis que les ministrei des fis.ucei U| e la pos,lbiiiu de conclure in
tt leurs gouvernements ,e scout trau commercial de rdorocie^r
reunu m te mars. les Etats Vn[& tl u Cani(U;,t ,tl
Les aegoci,lto eitre la Belg.qae Les mcmbres .pubca.ns de la
et les puissances de la petit, entente commission des gQan:e< d. k chahu
a.ue^ti lAuemaga. delautrj bre estiment que la solution po,2
ss..u a desacworis ae-abiabies yfj problme du boa., serait e soi
r"iia*7eSfe^'-,Anta*ai:Wimfoatio. du paSorft
irr..e.4 Wie.bad.a so.t inaepe. .rtent au ceB?taa| dtJ C2~2
da.tu de le de la commiss.o. tel arJ;ierJS coraka,taat8 "'^t
des rparations Ces explications sont o'jta-ir des fonds de bxaLe ,- 1.
toora.es par les membres de cette yen de cert.icatsde serv.ee. duche
commission i la suit, de .a rcep- Ce projet est eocoie i l'tude.
lion u une noie de Berlin disant qn _U nanne aa.ricaine f$t ?j .
une cutente avait t signe: ien- |tme.t mise l'ancre .uionrd'nni
aali ces pays 1 accord de Wiesba La eemmis^ion des crt In de I.
aen La commission des lpaiat.ons chambre ayant rduit le crdit no.r
aclare que les ngociations n avaient ieg combustibles de marin, de 11
.bouti a aucune sjlution d6aitive'millioai de dollars,
ci que tout accord serait soumis i; -Mr Jusserand, ambassadeurs de
r^ppiobation de la cornmissioi
des puissances allies.
Le- jouiuaui anuoncent qui
t Pianee aux Ittts las, parlant i l
sance de l'ouvertnre du Congrs na
niional des rivires et por*. a dclar
qu'il y avait 30 m liions de franais
qui reconnaissant t'obllfitiod contrac
te par la nation franaise pendant
la guerre.
S.aanz.f, miaistie des m .1res tha
gres ae l'Italie, aurait propos a Mr
coiacai la date du 11 mars pour la
conlrence des ministres des attti
ics etiangees.MM.Poincar et Schio
zer sont d'occord i estimer que U
not, de la confrence de Cines est
..udui juunc a l'accoid pralablefraaco
italien sur toutes les questions ac
tuellemenl a l'ordre do joar.
Mr afcunux-r, intervi, a proclam
que le stncora dsir d'troite eollabi
i4ii.n franco-italienne est non seule
ment ceatorme aux intrts des deux
pays, mais enco.a ncessaire su main deurs fraeiU, anglais noBai it>
..eu de la paix mondiale. IJan.Ou s'attedd d ce que le proaram
Mr fcenanzer esi parti ce soir ponr me prpar .oit approuv par Je* a m
lamt? I> astan-aa J _ _
Uitribuiion de$
blts allemande
WASHlMcrTON-Mr Flefccher Ac
tiag secrtaire d Etat a dclar que
1rs projets de distrib.tioa des ex cl
bls allemands de l'Atlantique taient
prt i tre soumis aux ambassa
Rome.
Ll*yA George
est mcontent
bassadeura.
Le trait serait alors rdig et son
rais a la ratilcatiaa des goavtiu.
men's intress..
JMlibre, rn.isd.ns l'exhauneme...
'tvMa des faenlts qui ichissaat.
Jt les sociologues qui demandent
J""0". Pr exemple, plus d'
InT* Prtiv .oit faite .n dtti-
ter?1 dela cltnre intellectuelle.que
M ne suis avec ceux qui dsireraient
et'L UUcaei " Angleterre, r
'le '7 P,0S de n'ture mte kett..
7f * dtriment de l'dncatioj phy-iC.s lignes, feraitn
Py- u ta", tout simplement pour jet patriotique ?...
lBha.,Un,f' ,xr dans t'educatioi
[!e ,e m*ne (tort qu'elle d-, S. oui, qu'est ce que vous ntt 1-
H? l devaioppemeat ds Ht dfl [
^^^^
Solitaire ?
Mommm, raMMM, lranas mm, celiba-
TA I SES VMVW, srsn.
Inscrives vous comme membre de notre Club
de Correspondance et taites-vous bcausojj d'a-
mis intaressaats Soyea connus dans le monde
pur votre intermdiaire pouses la n.kcsse, le
bonheur. Oes centaines de personnes r.cnes, aitri
yantes et syinpaimquci dsirent se maria/. Wxo .<
gi.c'.iic. grau, bnvoyes jo cents pour un abon-
anaaanM oc 4 mots. 1 douar pour l'anne.
FLOKSMCo DBLLAlRfi
Ht, Montagne Su,et
M. Y.
I Le Daily Tclegraph dit qne Mr,
Lloyd George est trs mcontent dej
sa Mtdation actuelle. 11 sent qn'il ne
reoit pis 1 appui auquel il a droit
et vou son influence la chambre
des 1 mnuncs lncusement dimi
une B:s intrigues soat trames coa
lire lui ei la tentative de diviser le
parti de coalition rend aa situation
extimement difficile.
I
I. imprial.siitv fra-
c est un vieii p-ri-
v ifiiftii
P^K'S,r-Mr Po^ncar, parlant i J*",H*9f.l.8 ' ?^"Ia*rtWM
n. ner 'donne par l As^tion de VSST^S^"^ ^ M k>t
U presse an. a mricaine aupur. p i.-u-Fnnco. le 3 y.,, t M
uui, a dit (jue 1 imprialisme Iran- 1 COHlfL
Assooiation Intarnationalo
dosMoimnnasdAffniroscl'Hnui
Meaeiaurg les MembrAi de l'Asie
cutioa Internationala des iiommaa
d'affairea d'Hati sont pri da a.
runir au loetl ae r\siocu:mo ( an
e.en C-r.le Ma.onuique, angl. da.
roes du Magasin de l'ultat et Dants
D'Stoujhea ) Sinneii i Mars 1S22
Ihonroe de i "aprs-jsidi pour un.
comaauuication inaporlanta.
L9 Comitfi invite aussi tous l.a
rorteura gnra!emsnt qnelei'>qng


UftfATlM
12
Filerais d
^ Rit. Tijtai
Un procs contre la
Compagnie Electrique
Voici le discourt prMMWSi eux fwnt
milltin du reijrel' liud. Ttpltame par
Mr Uffrvnn Poux.
MM.
Un hopom d'un* nrofondour d'9*-
prit admirable, poar imiter le ra-
parler de l'illustre pangyriste, e*
mort hit- *oir.
Rodolphe Tipweine, n'tait ps*
floatio cei entres ms^niti^oes '
ces sorties reteatissantea da th-
tre de la vie o cbscun d entre oou
vient tour tour ieuer notie rle e
faire place d'autres acteurs >ln-
il connut nne existence plus f fieu
se que le brait des honneur*: il coi
rut la science et ses dlices, la phi
Irsophie et ses consolations h y
bu an calice da toutes les fleurs d
jardin des (euoles, le substanti-'
nectar des ceonaisssnces pretupi--
utilitaires et leves qui font !
grandes nations et les grands h vn
mes; car e no>s langues nous f
rcilire*, Kurtnipne snt 'ex^rimei
? vpb mat '> ntn d* mieux tudie'
et sapro'ondir ii culture chez le
peuples civiliss. Immense avantage
A ion nom, MM. vous vous re
i in irez ce que la scienee en
Hati, offre de rellement comptent
imnt mi dnintresstment que le phi
loso ha doit garder dans cette vu
ejjineuet vaniteuse.
Aussi, vcut-il p*rmi nous pr*
nu pour Bf| livres,' dans la doue
i nuoapbdrfl "u savoir.
Aprs avoir bnllarmietit bcIicv-
"ofc ..:,,<" ft l'Kcola Holymati.iue oV
Port-au-Prince et obteuu a lb ans I*
liipline de bachelier s-seience*
nu'il se Ut >9 pUiair de me montra:
i y n deux mois a peine, avec h
prix d'honneur d* l'Alliance Kran
paie: apr^s avoir milit avec corn-
iteiena d l'Kcola Secondaire de cette
vi le, le in-tltre d'antan dont je non.
bherai jamais la distinction dan* le
I trier e' l'lgance dans les mani
ina partit pour les btats-Unis d'A
mArinue ou il touna ns connue
rts les blancs eux-mmes par su
( iA-oiit d'esprit surtout dans le*
scen-^s.
Aussi, reste-MI, si |e peux raex-
rrimer Minai, '"un des premiers pro
i amateur* de l'Electricit cliez nous.
-- Kn elfet, a bord de l'aviso de
guerre U Crte a Pierrot la de
niera redoute le poste de iLlectn
rien Mcanicien en chef lui fut coi
ri** poste qui semblait tre lui seu
destin. Il milita dans la marin
aveo le valeareax Kilhck
La relle valeur de celui que nour
rlourons aujourd'hui tait couou.
de tant le paya
Ici, MM s'ouvre une autre belle
pa o de sa vie. L Ej le des Se eoooi
aouhqueH de Port au-Prince venait
s'tre cre, et un choix minutieux
tac tait des Spcialisas du persoo
cel Enseignant et technique de cei
Important rtablissement, (in s'adre
s s lui t aax l's dss d s ug ie
A. Ponamy. Pradel, E beart, belle
iifcVde. d anciens malirea du Lyce
^ Port au Prince de Mr Doret e
diotres encore, Kndelphe trouva s h
place loaie maque Les premie
tes notions fuient ai biei assimile?
ne d une piemi'e. d'u:ie seconde
promotion de I Ecole des Science*
Appliques sortent des lves de di*
linction qui ligarent en ce moment
su Corps des Ingnieurs. Lueuvr..
rie tes collaborateurs e: de KuJoi
plie s imposait a I attention dea Chain
bres et i l'.cc i- tut reconnue d utilit
ftb'ique
Au cours d'n-'f inspection fsite
aux Caves de Bordeaux, tablisse
ment de Mr Ueieix, un employ de
lu Compagnie Electrique priva de
Inrnire les belles salles o se trou
vaiant beaucoup de dieu s. Le
courant ne lui rtabli que le tende
main. Le pietexte donne par l'em-
ploy est que des lils de ter anor
noaax sa tiuuveraieat pies du couap
.sur.
ur, il a t tabli par des procs
ferbaux du Juge de paix que c'est
la Compagnie de la Manne qui avait
ylace ce tils de ter lesquels d*sii
eurs n'exercent aucune e.ction sut
le cjinpteur.
Mr Uereix a charg Mes liermann
Malbrancbe d'assigner la Compagnie
lectrique en dommages intrts
pjur le doable prjudice, moral
et matriel, qui lui a i caus.
U fils ja Tapissier
Les cartes d'entrs sont en vente
aax Magasin de Madame Uejoie et
anx bureaux dn Nouvellute.
Eatre gnrale 1 50
Logea 3
u. s.
i
JVavy News
1er Mari
Autour darelmii
il Me-
Une scne
an C metire
Ciu'Galaat
CE SOIR
Le taries Oaut=

WASHINGTON l.u M -m ni Am Nous avons aasoae
ricaioe a t virtuellement amene tnent le retour oreeiva g |j
laaere anjeard'hni par l'action da Hlbeany, Conseiller Is&scisr
Consi A d appropriaiions de la Cham cette lafermatioa, paiie '
bre qui a rsdait l'appropriatioa re- tourna, a aaturelleraiot rtsji
atemeire les iaeidaats ^aioit
entra ce haut fonctionnaire et
Histoire di pendu
Chevauch diabolique
ATCC
loin Mix
Dsir ; Comdien
Entre gnrale o /o
JT _ -
Aprs Wi faoraUlet du jeune
i.iualant Auguste, lauuon tui t m un u'm Ou Lnneiieie que Jd caveau
m avait <'. dpose le ca ^ie ouvert Ueudeiguemeui pris, c:
l'apport tait exact. Voici dans quelles
; iii.u'.i.nis le cercueil couHuaul ieo
eates du leuiia iio ii ui avait eu
et lire du cavtau.
La iRre du jeune dfunt tant
arrive en uuu pour le^ tuurailles
laOauie Liuaiant Au^u^te, anoieaue
laUdiue vjaieite ccompag'iee ue
ou ui.jii et de (jruslave Auguste c
l'ili.n.i CiiueiKMe veie (unli et put
lOteuii de l'ouvuer nitt<;oii i|ui avait
tfiiue le caveau qu'il louv.it poui
eimeltre la mre d embrasa ji uue
ii rniere fois ou bis. Le caveau tu
joli; ouveit, le couvercle du Cer
ueu enlev. La meie eut U sututac
iuu leclauee.
L'affaira a t envoye au j'ig-j de
^aix qji a coudatnue iei paie.ua a
i amaude.
U faut souhaiter de mme qne par
uue burveillance active de paieda
laits ne puuseui plus se iejoaveler
Uaua la UcCropole
Dius les CQsaljts
Par suite du dpart de Mr danv
L. t'.ii 'ivnill, consul gnral de la
Grande Uretagne, qui depuis de
ombreuses annes exerai' lestonc
ions de doyea du cjrps consalaire
u Havre, M.VI.les reprjeutauts des
diverses na ions en noie ville ont
ebjitl pour lui succder dans ce
joBte. Mr Frdric Bernadin. cousul
gnral d'Haiti.
Trs distingu, dou d une
L'arrestatoa et la re-
mise en libert de M-
MM
Le Chef dn Service d'Electriqae
Mr li .10 appel hier 1 iaeiraotton
.)' te juge Ueauvoir, a t mis ei
Hat d arrestation deux haares ei
te ni" etapr? un in.errogaio re qu
idureplasde trois beurs d boi
loge.
Mais hier mme, vers les 5 heures
il a t remis en libert.
Disparition mistriease
ll'.er vers h 5 haa/as du m >tt
un groupe composj de Jo>epb Fi-
garo, Aribur Boni, Chrisostome Ju
ii ipiiit i Surpneu NeldOu.Amorcelli
ii Louis. Maurice Si Aubert, Tbeu
Cbrisostoiii ) accompagns des da-
mes Audencia Atcime et Lovent-
Bernard panaient en partie de plai
sir en canot peur Bizeton
An i vas non loin du rivage o lia
Jevttieut descendre un coup de veu
leasirprit et seul le nomme fhdus
disparut ajh las Ilots. Jusqu cet e
heurs ton calivre na pas t retrou
e.
La Justice iuforme.
qnite de 12 millions s 0 millions 28.1
008 doijars. D* pre|t<4 .mt t ira-
atsment faita p*r n dparte
maat de U M m no d arrter toun les
bdteaax de guerre qui ensuffeut C s
bteaiK oiveut res.ar o ils sont,
en attendait des tonds additioau Is.
LONDRES La dmission preoaai
? piu .b e du Premier Loyi G.ior
g* eat eotreine par le Daily l'eie
g-son qui dit qne le Premier eai
trs mcontent desa poaitioi et sent
7 11* n'a paa reu l'appui qui 1m
tait d-|
WASHINGTON Le Sbipping
Board a mis acjonrd nui des ordres
eq lerani l'annalation complte an
ter Juillet de tout contrat entre les
ignea de bteanx i .po >sis et cettains
,uemins ih fer dans le Nord O i>-8t.
WASHINUTONN- Le Soat tard
iujourd nui a a lopi le t aite de Tap
ureo le Japon par un vote de 07 con
ire '22, apis avoir reje e ous amen
dments et rserve. Le snateur
Lodge a enuice ppal le iraue ua
yal des quatre Puissances.
MOSCOU Ls prem re q-iantite
16 malb acaete avec 1 appropriaiioa
lu CoBgre de 90 ueu 9du de dollars
a atteint le tenitoire actuel o la f
uine svit si i.J vr^gons d'autr *
iHinrt sont eu cii i.niu veaaut du
poit d'entiee.
COPENHAGUE Une dpch
regue ici par voie de ta Fiulan 1
t apporte qu une meute accompagne
ie versement de sang a eu l.i u
doscou. Le tronble a pris nuist>anc
dans la grve dos chemina de fei.
*
Voleurs
pinces
Un vol assez unjortant avait t
commis nier chez Jb iSour aine. L
oandarmerie immediatameat avu
ae mu a la recherche des voleurs Ht
pat mettre la main sur quutre iodivi
dos du nom de Dutel Jacksou, Dien
tr3 donn Bellegaide.Vital Je in e Italien
fait 3e
Confrence
Socialiste
FRANCFORT SUR MEIN- L*
GonfrencejSoeiahsiUilnteroaUpBaU
s vot une rsolution ravernant la
grve gnrale pour s opposer iU
guerre, 1 annulation dea dettes de
gumie, le dsarmement geaeral )
i't m s ra-n d uu matant de n
co istructiou pour toutes notions
intresss
Gratis t tiootcti t
Ma itiaulant brillant, pln de varve dVi-
iioui. y a BunSro gr^iit vous Mra updic ae.
recftioa de votre nom et de vone ndraK corn
plete. Mcnwec O. Mitcheli, 397, Hc.ri Suc.-i,
Brooklyn N. Y.
Taraemaot aetnal.
Un de nos confrres s'a |
ejn l'autre j >ar de faire rsn
qae remettre le Conaeillar
en face da Gouvernement
aatnre & aeceataer la crisse
Il a'eat pas inahle da taira
quer, a notre toar. qae las
rapeorta gui ae aeai tablis i
Gouvernement et le Coussill
01er avaient prie laar oritiai]
nne srie de froissement! p
dont la responaabh. eat
iablir
Le mandat dm Goaven
tuels tirent en la, le gttM
amricain estime sans deaj
1 inconvenance de maintenir]
1 henny en Hati anrn CiiHi
longtemps.
Cette explication est aee|
p'usieurs milieux.
iiivitatioi
Assoeiatioa Intematioi
des Hommes d Affaitasd]
Messieurs lea Membres ej
dation Internatijnale dea Hi
d'Affairea d'Haitt, eoat iat
prendre un verre de eai
lundi 0 Mars midi an
'oral de I Association, anciea
^isonnique.
Poit nu Piioee le 3 Msrs lH
____________ LE C0M1TI
lJai'isiaui
DIMANCHE
ne comdie sentimeatik
\
grande tacilite d'locuuoa, parlaut LmaaTM, pievenus devoir
notre tangue avec une relle lgan CjaP
ce, Mr Bemadio ne peut manquer] A ,a 8uite de^ pe qiisitious faites
de reprseot-r dignement le corps ce "*tin une cassette contenant dss
consulaire et d'enireuir lej aimables I vlars e des b jonx a t retrouve
elattons existant eutre les autorits eutonieaooa^erre
locales et les mandataires dea gou
veruement^ trangers.
Kxtrait du Journal u Uaore
Communiqu
Feics Je uiHdiisi
Lts prpart fs de la fte de C sa-
ret se poursuivent activement. M'om-
bre de parrains et marraines et mv
tes ont iii envoy* leur acceptation.
Le p que nique coi.tcntera car liai
ment tout le monde ; le repas sers
simple et succulent, chaque mets se-
ra vendu part et laissera chacun
U
Le Secrtaire d C'a des F.u:ne h- entirement libre de ses dpenses.
seul charg par le Conaeil des Si- Le transport se fera facilement par
cr:airea d'Etat pour s'entendre avec le train spcial qui laissera la gare
[es porteurs des titres de la Dette de Port au Prjnce pour Cabaret a 4
itneure pour le rglement d le >r heures du matin. Le piix penr lie
reanse, dclare, au nom da Prsi- ( aller retour ; j gdes, ponr smt
dent del Rpubuque que contraire cUss 3 gdes 5o.Lef autos et camions
Dimanche Match de Bexe;!.
d Cin'Galanl
1 "begTo'urs a coule'en; et il reviui! r i mmm^m -ftUtl^nr'd'ce jVrn," ni"V"peaoaue \ entiain prside l'organisation
daas sa chre ville de Port-d -j Paix, cl t> Q6UPIS 9riS LUI (Il daatre qa il a sur aetts qaeaon ane et la g-lrt sera tircment la note da
L'anne d'avant, loraqae le diatiul aitre op mon que celle du Saertaira minan-e.
ni laiss entendre aucun Kdac
ne.
gn Inatituteur Jamea l'homas qmt a
Ih Col ge Franois depuis poui
passer au Conseil d Etat,le couaeii
d'adminiatration du dit collge nia
le cbeix sor Rudolphe Tipbsine
Csar le remplacer la chaire de
anguea vivantes.
lusiitntsur de carrire, il apporta
aon puissant atout cette uvre
nbif>RBte que je souhaite Juiable et
pren b e, uvre d lotUp ivj prive
lequw'ie qu'importe sa dure
rtete attacha la nom de kon d'gue
t dvou trre Aux Tiphame et
c i des au tes fondateuis
Mon eher Rudolphe, tu
tiends l* grand voyage travers l
ncl facea.Mpsgnent uoivits regret
t los .armes. Aux nom du Porsoi
du uii'.-'e
entre
e
ersou
Frau
%xe\ et des 've*
ois Capoia,aacepta c.'.te conronot,
7oi oui as un lafui^ablt a'h lte iirt
oi q
la peLsee, recow '
fus aussi on
ijors en pvx
t>ntint des
.^ i
la :*v e
neancooo de commerants et d'in
'lostrlels dsirant assij'er au match
ensmionnel de boxe qui psss le public port ru prineien la Direc-
'm de Cin (iilant a renvoy la
I fte Dimanche j henres de l'a-
! ptiMini m.Cetteia'e ainsi qne l'heare
1 ( hoaies, perroet'ront aussi S dj nom
in eux photogrsnhea dn urend e tou
tes e-< v-es m spectacle, principale
ment, le* diverses phiaes da lutte,
u seront aux pris^a deux de nosj
meilleurs boxeurs. i
Voici i* programma de c spcttciei
qui sera l'voement sensationnel dj
la saison, et qui promet de fane'
.(courir tjut Port au Prince Cin
datant.
1 o'.Eiercice de boxe
8 8 Match de boxe
,"t a Cinma
i > rTeeeiration en groupe
dis 'l'ietea de C ne Galant.
j~ Mjio'.o;i saiis, cro
les, etc. etc.
aliat oe* Finances. Rendez vous Cabaret le il mars
La question ayant t discute et o I on aura la satisfaction de passer
une bonne journe en faisant une
arrte en Conseil des tacrtiirej
d'Etat sous la Prsideace de Mr le
Prsident de ta HpuOhq ie,le Sacra
taire d'Etat des Finances agit aelo i
la dciaion et avec les pouvoirs du
Conseil.
Port an l'tinq, le 2 Msrs [9j2
incendia St Jiiarc
Cette nui;,un incealie *'eat dc aie
St Marc au dpt de co ou de la
maison Uloffsou Lucss & Co-
Las pertes sont assez leves O i-
tre le dpt, deux autres maUo is
ont dispara dans l'iacendie.
bonne action.
Dames pafonnesses :
Mms G. Miaos, Dreyfus, E Rou
zier, Dioarry D-joie, Fetii Coicou
Ed Rose. Th. Baker, E. Es vt, V
Daubent, L Bono. LMno P.Tbo
by, C Mithon, G Pric-.Tn Paret,
Mles Corvig-on, Gibrici.Elie.
lmssiiQv Louvt rtu e
Nous avons reu sous ce titre une brochure de
Mt Morpcau. qm con-ient la confrence laite par
lamcur \c 17 Avril i9f le patronage de
. u.io PaamisM, Hui que d autre pices de
Grand drame octal en 5
M'se en scne par le clbre
anglais Griffith.
Entre Gnrale 1 50
Balcon s gourdes
O.i trouvera a aci
La Jorafrancs historiqsj
Me orpeaa ga ToUI
Louvsaure
1 Po t au riace, la
de Madame Motpcau. celle
dams Oucis Viard, au Caf I
Mr Castillo, i la Pharosatii
ne*
aux Cayes, chez Me fi
Morpean.
Au Cap chez MM. M
roches, A. Vaugues.
Aux Gonaives chez Mr II
yard, Mr le Dr Dsir, at Mal
abche.
A lacmel chez MM Albi*
broise, Im Volel.
Jrmie chez Mt T i'arat
Petit Soave cktz Mr losepi
tme
Aquin chea MM A. K**&1
Clervont ^
Anse Veau, chez Me M'
Mira^
Corail
Portd
tiquez, D Mayard
Port Piment chez MrN S
Torbeck chez Mr Ph C*
t Marc chez L St liimeVi
Anse dHaynaad chiZ *
Compre
Logne chf z le Docteur Vi
Bainei chez U Carrenal
Ctes de Fei chez St AS
t.n
Grande R.vire du Mord
Doisinville ^
Paris, Rue Morge JJ w
chez MM Louis et Mouvil
i Veau, chez Me 1. ta
( Ht chez Mr ^pagejB
1 > kaoniaU
le Paix chez Mr A!W
W
Fianailles
Nous apprenons avto plas r, p
a*.?e.id* t8,re ***** le" ,U"-"11'^ I Nou.avons dj fait, en tem
ville eue tue Oh Mr \ibenc C .s. '< e u Coniercnci sur T&St&Sgi
a*,Ujl et nOUS leur XU.imoilBnu ?^" ,,:"r;,oaj ''*aur de ctt envoi ei rev.cn-
ijai-ts complimein. nSLIS* *" "< iwarsmwtj
ASTHME
FRONi*
IEI
"'dit K4* du oMlad* Il produit M ml
< 10.. |.M d-t,9m$. &*.
"""U. SI. S" SMUrlM.ParM ? **>>


- ...... i i i. ! i
GASOLINE ET KEROSIME
H connu* et apprcie dmns le monde entier.
Cwv qui *n nt dj fatt l'essai vous diront que la
i$ol***e SHELL est spcialement recommandable pour
I rend^men avantageux et qu'elle n'encrasse pas le
leur gre* son raffinement, parfait.
\l mus engageront n'user que la Krenin* SHELL
ieure aux autres par ton degr 15oe elle donne
tyjnsquence une flamme plus vive et brle sans /u-

y donc conomie et avantages n'aeheter que la
fltee" SHELL'
four les prix, adressez-vous
Roberts, Dutlon & C*
!
fi
Clyde Steamship y
Foreign Services
8|i HATI venant de Jacmel est
tendu iei le 4 du courant et partira
lendemain pour flew-York via les
* du Diord%
\r tsus autres renseignements on
\t pri de s adresser l'Office de
\ Perl au Piiuee le ter Mars 1921
Agn, alinerai
' E. F, Clmente
S-JM-
A ceux qui d sirent
s relations srieuses
mfiex
Joseph SI Ciud
A l'aTtataf d aviser *a bienveil-
lante clientle tact de la Capitale que
de U Province et le public eu gn
rai. qu'il vient de transfererer son
installation de tailleur la rue du
Magasin de 1 Etat No 1824 entre la
Maison A. L. Gurin et Henri Bris-
son. Et annonce anssi qu'il vient de
recevoir par le dernier bateau des
pommades pour effacer les tches,
poudre Anolin poar la toilette. Sa-
vons Uzum, Pastilles Kalther pour
restaurer la Sant etc, etc.
1 11 m, 1m.......1 bii 1
Cin-Varits
CI SOI
Il s-ra donn i h demande de
rabreux clients les piiodes S et
de
Cur d'Hrone
en supplmerr, cela fera donc 4
pisodes
letrtglsOW
Assurez-vous contre LE FEU
Tn'NATIOX A Vent parmi le* TROIS
compilante* qti ont pay llSlTHGRA-
LE MENT dan le dfeaete de San Iran
tisco, rglant elle seule S.389.000,
Depuis plue de cinquante ans"LA IX .
TIONAL' est universellement connue
pour eee prompte rglemente.
Informez-vous prs
des Agents.
National Firelnsurancs Co oi Hartford
BKANDT & Co
Port au-Prinee

vos commandes aux Le ^
Marnons suivantes- taire
La Rvolt,
Maris Fiancs,
Amoureux
Qui itsemhnrisis sur U choix d'un cadeau offrir, vroeewm
feus un Extrait Divan fSoin Moulin Joli 1 Umdouttan, les dei-
m'ts crdions de 'Nicole' les parfums de, la femme chic, et vens
aurez un maximum du got et de. luxe peur un minimum d'arijma.
De maniez aussi la ioud>ede rie Divan A'cm , en irin saHn,
une merveille, Ln vente, thez Gnon ti. Ma>tin Moderne Moniaste
rue Bonne toi, Mines lroi/e et Anant. Belle- En slotk site Mada-
me Jardine derrire le Sminaire.
Vous y \rouvere?aussi des raisoU pour liem/Us ortints in hennih
dit fards eau de Cologne savons, ongliers le loui prit, modre*
A .il.X.H r* H On
Agent* Kx^tmifs po*tr Hati
fi Hue Lamarre
de!
IVINSON & SONS, lue. Savon de lessive PUR1TY, i von
,. toi ctte,
FiiNK, lac. tous articles vendables 'WAKtRO TSCOV1PANY -Faine et autres prSduit^de ce
rtPTWACC#CO lac,-Tibicca Quilles noir et jaune.
f sal Conserves alimrntiires
de confiance
!
'il t_0, Mantgue. Po k B
ICe sont des Mai ons
de premire classe.
|*W les renseigne ment s'adresser :
L R. THBAUD
Agent pour haut
In' e a Gdes,
M, I- La Diiection avise
dernire fo s c,ie les ca 1rs de
qui ce setont pas rclames ce soir
seront donn s d autres personnes
qui les drmai dent
use
oge
Avis
M MfLLAN & ANNuAL FILS
Nouveau Garage
L-^adhrds having houses for reni
:mi ^ouid < houses i* mficers and non csui
nuttiored otlkc s ot Ihe U. S. la
rioe* Co ps, may l If with tha Br gade Bi'ieimg o ti
cer. Heaiiqnarters, Ist Brigade,
aod it tha event that he h^uaes
are dasiral le .' nd ihn 1 entai a*ke I
[ia sa toacory and 'Il *rt will b
'ada by Ihe B igad Bill m.g Of
Acer 10 taat ihesi houses 10 Oui
cers and rancomm s ioned olli
cers arriving in Haiii, f.te ot char
ge
Une bonne sant
assure une
vie heureuse
TS
SB
Omtmt V Foret. SorrrillMt Voir Sut
I
wre
Les propritaires de maison*
r ii xi -i j 'qui dsirent l"s louer a m Olli
Graa'i l{ii''> prs an Salon decierset5us Officies du u .
de Job Sjq Millu ^ar,nt 25? plu,-nt v\ ?Hii
. leur proprit au buroan dr 1 Uf
Ifi^^, M, .- j, t^n ti a ficier des logis au Qtiv'ier Gn
I^Pttraltewa pnrtaites dautns. Pices ia, \n b igde
Hir les maehUlfiS de tOUte mar- Au cas o ces maisons convien
nent el le mmiam des loy rs r
de*
as ses
' *-''" e fort* pour lou*r ces miwri
s-tiis fra s pour h* *artlM aux Ol*d
ciers et Seus Offi-irs q'ii vien
U^ft* en Ilajti
in9 n #4 a i* ^..^ nentel le m.uiani des loy t
*"* h"ru perf actionne, travaux clam satisfu-anl. TOlficar
n9ns et varan 'S. futcan 'sulion !lfis Je ,a H.igada \f* \0*t
Wc^% ...........
Prix raisonnables
Chicago,Il.ii.ois, U. S. A."J'ai pris Lvdia E. Pinkhnm
ComposiUon Vgtale pour des drangements de l'ovaire.
Tous les docteurs consults m'ont dit la mme chose-faites
vous opr#". J'ai commenc p.ir avoir des douleurs dns
le cot gauche, ensuite il m'a sembl les avoir dans les
deux cts. Je travaille chez un tailleur et ayant une
petite fille soutenir je ne dsirai par me risquer f ,i
demand mes amis et une m'a dit: prenez la Co.r position
Vgtale de I.ydia E. Pinkham. lai suivi ce conseil et je
me snb sentie mieux tout de suite; je puis Rsaintenant
trav.-.illermas.,nttantrevenue.Jerccomm..ndctousv
C nposirkn Vgtale et votre Lavage ^aniuire."
Kaaf Knkico,459 n- Carpenter St., Chicago, 111..1" :
.Cette lettre n'en est qu'une parmi n grand nomnr^ t
cii u|ii annes et provenant de femmes, jeun.
touf-occupation Ces l.ttres tmoignent des v. r
Composition Vgtale de I.ydia E. l'inkham.
J*? comP','?n vitale ne contient pasdo nareoll
OU de drogues nuisibles et peut tr- prise par tout.
Composition Vgtale
de Lydia E. Knkkam
IV"? amkuAM yfmfma ^-* ------______
O
S>
^ a
u 1
il


LB UATI9
GLO'BOL
fortifie
Un mois de maladie abrge
Potre.Vie d'un* anne. Le
GL090L pm-met d'viter
les maladies en augmen-
tant la fercm de rsistance*
de l'organisme
l%
*"*!
V

puisement nerveux
Convalescence
Neurasthnie
Ples couleurs
Surmenage
*$
la oure de OLOBOL
aoflnente la force ner-
veuse et reikd aux nerta
rajeunie toute leur ner-
gie, leur souplesse et leur
vigueur.
/
V
Ce n'est peu mol gai sait h Vritable alngaemr
ce,, et petit Paen de GLOBOL
L'OPINION MEDICALE
Je puis affirmer que le Glo-
beol abraes notablement U
conv>scence. ei cela s'expll-
- cjue 'semeat. Mal*. U une U-
I- on gnrale, on peut dire qu'il
reprsente le spcifique par
excellence de toute maladie de
lancuour. C'est un tonique de
premier oi*dre qui, corriihire-
ii. manifeste une action relle-
ment utile et persistante. Il
abrge la convalescence et
augmente, pour ainsi dira, la
force de vivre, dont tout la
aecret rside, noua l'avons
vu, dans le soutien dea con-
ditions essentielle* de rsis-
tance.
C'est pourquoi noua pres-
crivons les cures de Oiobol
a la plupart de nos malades,
cette mdication ne rencon-
trant aucune contre-hidlca-
Uon et permettant une lutta
efficace contre ia dchance
hmalogenique
D' Kllenne CaUCeANU,
Ancien Interne a Paris.
EUbl* Chtelain, 2, rue de
ValencisansSj Paris., ef 'toute*
pbarmasias
PiBRFCTi
Black Shoe Dressin
fie rrodoit le plus pur qu'on V enere impoli daus le > v
.Une simple couche sur les sou ir le p'us d no-e .* r, rn
Ce liquide -ppi-qu su e cb o-ti * e air -s - Hv
il

ow
quioe spp
Il ie d le ou b I l OUP e. P'U *
1rs rle' n 01 Peuvent t remis neuf par une seule loucbe ue ce merveilleux.
Des chantilloaa sol exposs dans notre t Sales Depaitment .
Ftilioi Shoe Polish Go k H-
Geo. JEANSE!
Agent Exclusif pour Ha\
1 ffl, IUt des Mirailee>a fcce de la Banqua.
L"
Ulll.ni A IIOtEMo/ils etitram 17!l lui du I ajasio se l'IUl
j______j
"
Hellol Hellot
l'tt-cc le marchand
o ma mre achte le
SAVON REUTER?-
Comment! Vous n'en
avez pas pour le mo-
ment mais vous me dite*
que vous avez quelque
chose ju:-..ii bon.
Fermez le tlphone,
m<>n*icur. Il n'y a rien
d'; us..i bon que lteutcr.
Je refuse simplement
de me baigner avec du
savon ordinaire qui d-
triore la peau ut je
aoatinuerai dm servir
wuIetuei.tMu dlicieuse
rouit parfum Savon
ili utor, qui cet inc.on-
terieblement le meilleur
savon pour embellir la
complexion et garder la
peau doued et veloute.
Vu Ravoirl"
-*-> t |
V.
* ***l
La Maison
! fi- Me

Acnonc? a sa bienveillao e c'ien-
'e, qu'elle a urpurs un s o.k de
Giselluf. Kros're ei allumette.*
de d Hrer.tes manques qu'elle vrrd
-n g os ei d'ail, i des pi ix t es r
dui*'.
fa
u
r
tu
X
Bana Lact
Aliment par excellence pour les
eri.n"! eo bas ge et les Dyspepti
que.- K command par tous les M
decins.
En vente ch-x Simm Vifux
A'f ed Vieux Pcit L- Camil.e -
Pcte f Sjour . Ed. Es've &
Co B &N. S;da et ch z Vtuvr
Flix Selnave
Krosine
Nous av-8on le commerce en
gnraJ que nous avons un stock
1e Krosine dans le dpt situ
rue d-. Qu.i.
loi! l'purt 24 Fvrier 1922
REINBO: D k Co
Grand Htel de Frai
VINS provenant directement e Brittac,
Bordeaux.
ROUGEGour-iti 5 00 le ga!lon
Bl.aNc i t (i Du le gallon
Vl/VS en boutf illea des meilleurs crut et de Ghatatiex |||
renomms. Lique rs Franaises et Vina d'Espagne. tairnf
Vins niouss eux des meilleures marque.
M nsie-jr PATKIZ1, revenu deiuiremeol de iTance
ma riei tuui'n*uf pour son U'el, prsent sa nombreuse et
Ueolle que /.es prix spciaux sront abias i paelir du Url
upepour las Pension demi tjt Pensfou- *
TOUJOIRSXIZ
ANTOINE M. TtUMU
Les clientes il bon t/ot capab e de le& satisfaire.
Kt le dernier bateau, nous avons reu un lot assorti
'oiie fleurs, toutes les nuaueas. Drill Tu-sor
soi t blanc birias*
Crep.tn de soie
Mousseline
Bazin, qualit suprieure
Garbardine
Bas. coi on mercerisfj|
Cluusse les bomoil
* cade!t
f eifs^j
Neus offrons tout particulirement quelques articles tels i
Calicot suprieur, geanie largeur G. 100
Nansouk rose l' 1 2b
Mous.-e uie i> barr s soie *i00
Sans compier d autres surprises qu'il e3t iuU ila doai
not-p 11 entie qui sait I !
D'ailleur.\e e> est moi s une rcla.r.e qu'une infHallon aj
no rt stock i u'in at un- o date.
N'y manqu 1 oai ca chaque butai Bous apporte qus'qu
vcaals offrir notre die. .il
Touicnare Toujours
Pharmacie F. Sjournera
* ,la co
Donne svis a clientle, au* meWcina et au pob'ie, qu'elle t
ntlrsloro ton Laboratoire dUiokgifl en un Labiracie de
i'icJc 0 e appliqu sous la Dir Ci*. 11 du
Dr IRicot et F. Sjourn
Le lalora'oire es* ouvert tous les jou-s de 7 h s du mutin C
heures du srir pour lou'e.sles recherches et analyses prvu s dans
i annonce ci jointe, saul pour le
\Vass rniMMi Seront rrufsqutle mardi de chaque semaine.
b'adrriftf .a Pharmacie pour les ienseig"eiuei w
IwilsfQ'Ulimi 6'ucastiiqu ,
H-'aciion de Watatill ann
Raction Je Ti : boule,
Eiitmeu du s s 11 v* e I u |n
E\auie 1 d s malirat tiva'es,
txnnn e cra'ha*
* Ibumino relian
Cens an*e Ur- Scrtolre
echcrche de Surachets H de Gonocoque*, ele, etc._______
Pharmacie (>nlrale
Avis mdical
Le Dr Charmant a l'honneur d'of
frir ses services la population de
PoitauPrince et ses anciens clients
piovince.
vec on outillage perfectionn et
connaissance des nouvelles tecbni'
qu's o aratoires franaises, le Doc
teurCharmant s'occupe spcialement)
de rhirurf> et d'arcourhf ment. \
*^ ittiW&b** *<> 5 livre Or 3,50.
Pharmacie Pilrus, arcicanement
La Maison k Mcal Libaa
B. & N. SADA & 0
A reu du Beurre de tmble pif
Ew 'd a i 5 h
Un
Lille
Ptiiiutts ouU liai'heut Excution aromate el saigni d.estr : Vaillant ft Horat, iee
ar4onnnces St ewl "es po 'oues u?s wmwtm l*" Mtgadj, y l'Eu^
DISQUES C0LUMB1AIf
Amaleurs de boni
Vusique, accourez cl
L. Pretiizmann^ Aggerholfl
Hue du Quai
4 VQIldre s0" vou* ****** > Supirlai Uqust elumbia .*
. . dt *ro;Uns Step : h st- IroU.moMl+jut : Ckmn, anil*
cheval de selle no,r, belle ******> *, sic > un* prix exuplxmnslUnumt reduMi
flayu- a de IG Or 0,60
El Misterio Bar
A tt de Drreix vien1 d'tre ins
all sous la direction de Mme Ber
thet u tablissement eomprcnaot
ua Bar excellemment amnag, un
restaurast de premier oriie tt des
chambres confortables,
Rue Rpublicaine ou GundRue
No njt.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM