<%BANNER%>







PAGE 1

I B MATlN :7ar Cable CHRONIQUE dalft MODE ^SSJm? 1 Nouvelles Etrang res y., intrieur CE SOIR 6RANDK FETF La Gibli humaine 2 panie drame %  eatmient.u LE Baiser de l'Empereur Bflme en S parties Maison lectrique en % parties. \Comique irrnubU Entre gnrale o;o Emprunt Intrieur Sait* Gourdes FaraoHim %  aiael IMIB aLeepiiiasae De LA1N )• F Larsque Maarrasae E. F Mewa .S Poiyn.ce Peloax Meiubo.d V Co R eh il 1.-. m Staemiop & Co r.urlstreern Eugne Wil'iams Arohsvcb de Port au l\e O. QUHI|UUB F. Kayiuood Paul faquin AugUbte lui mer F. Pehasier Vve Auguste Laroctia Franoia Paul Hombace H SmitQ A. AI klouf Brouard Bigio Giordani (M) Jacobsen ( J ) fl Clavier ibugeum Liautand Ed. Lutz Clovia mot V. Maek ouf Par*vi a ini t\) liiutti n & Co Xoft.trta DJICOU Koomor S -.'i km.(h) f A. VlllfJQlOt Vve H. Hoy hLaroche M JBartliol F aturin Juge klaifnau Mme Bauduy i. ttocbti H. .VKlfl F. Calixte L. fcug. Lafontant li. 'H Leapiiiasse lost S Louis de G )nzgde K tjariau biaochet-Wiener ( A SUiVlS ) 47 8S i bit (A 5690U OUUOO youo 17UOUU 23 U-Ji 25 'ju iaSJaOc 5U5 17! il ;jix' 491o 1MI50 U 410 lu oui 1 IfU !2U OUC lOUOo lbSUl 15 00. 4 90C lu OUI oUtJUl bo ISO 117 74* liU OUO •^l UUi f j UOi 2V 410 250UO 3UUX IUJOUI L'47 970 4iUvi 3U0U0 14U00 10U0U l'j LUI 13 UW IJLVIO 5(XX. 4 001 au toi 7 J5L |& U 0 y380 61)00 gdfe La Rduction DES Armements PARIS — La Commission de rid* •armement de In socit de* nations s'est ruoio HU Laxmbourg sous 's prsidence de Mr Viviani et dcida ((D'elle o tait pas qualifie pour i M ..iniit: Gccuu qae les Boisbev.ki Veliorcaieiit de uunucr aux etiangera du taux espoirs et d* fausse illusions u ajouta: Mr l'omc.ue .u ) lia une i loiui.di. sagerses en d clant loyalement qu^ la France n # i isit Gn:s qu'apri *vou r.j dee r ia„Mu oliues et ueeassaiies u. :i;je: dos ropoeuiona des SJV.C s. Il PARIS. 20— Mr Albert Sarraut t la dlgation franaise i la conlret ce de Washington sont arrives au Hftpre bore da paquebot Si voie. Mr Sarraut a dclare qu'il avait eu neureux de constater avant .& i siiuauon de la France rt les ui sons de son .t r.ude-L rappelle la ma LIMERICK ( Irlande )U proc a mauon lance au nom de la brigade de Limen.k par l'arme rpublicaine irlandaise reuse de reconnatre les hets de l'arme du gouvernement provisoire et confirme son sermen d allgeance envers la population Bi. FAST—Le trait caractristique de 1* union tenue sous les auspices d Ermon De Vaera tait la prsence d un grand oombe de membres de .'arme rpublicaine irlandais? rassembls par compagnes sous la coa duite de leurs otrLiers S adressant i j.ooo personnes venues 1 sa rencon tre la gare de Thnr.es l'ancien piesident de la rpublique irlandaise de :lara qu'il liait heureux de constate! que la rpublique n tt.it p s morte comme dans le comit de 1 pperary £t que le peuple ne voulait pas de mouarque britannique coin ue roi j'inande. iv.iit la Coairene ds (iues V^RSOV E ai. La runion des Ministres de. Atiirsi Etraogres de> h ai s de la ii.:i que pour Ucher d'at river a une eutitute au sujet de lri i ii.s communs et le tle o i LA H.A.S.CG Gjinme on la sai • l usine sucrier est en pleine aetivitDans le champs,la coupe marcha rapidemn' nous croyous savoir que journelle ruent les moulins broyent 120 -va %out de finiit's S susre de liai' toi m's Depuis le commencement de ia .oui e, il y a environ trois ae uiainee, 1 usine a travaill une quai h i* de J0,uoo tnmes de cannes: l.t rendetn nt de cette anne aux dires dea luguieuie de 1 Usine eet sstis Uisaul, Ue champs doouaut un meil lur lonosgtIl not dj confection n 8 10,000 .ses do micro prs de •loo livre bacon. Gratin c tQOtch i Un limUni HiUm, pla de *rve K d'humour, lu numai gltll* vuui Mta rifr-a;.' d. iep(K>a Se voue MUNI et ^e voire SOJSMS cam E Mte. bcnvci G. tflchell| }7P**'> 1000, jooklyn N. Y. ifestation de sympathie l'gard de la dlegition tunuse lors de u rail ncation des pro)ets du trai- et insis te sur les lsuUats d'ensemble d: la onterence vctiiuat la paix dans le trafique artiant la courte des arme menti rglant le statut gnral de i Asie. La France am.e trop la paix 35 0UUj\our n'avoir pas colUbot de lout .iMivu .ofsir a la ralisation des garan'ies ail:inius*nt 1* paix moadiaie. iiiSia elle a vooiu nanmoins conseivei uuus les possibilits d'assurer U de tense navale et les commuaica, pemier uiiuisue de u Tcko Slovaquie, Une > lu ion du Prsident 11 .ir-i A># WASHINfiTO.M Le vv'ishi'-gto i et la participation d< Etats U .us 1 la confrence conera que de laes. Le coidilijfis de paix eu Orient C0NSTAXT1N0/LE Les reprt sentanis du gou v ememenl d Angoiont arrt dans de grandes ligies leconditions de la d gton de paix La dlgiuon krmal s e partirait atule pour Rom.-, Paris et Loadre et exposeiait comment' elle eoviiag les conditions de aux en Orient si le rglement de cor tout au plua permise une jeuuo maman lpoqu ds ses relevailleaPour celles qui eorteni peu et ae pissent i recevoir l'sprs midi, ellea s'Oahillent do .s roba intsrmduire entra le desbabihe d* manu et le grand dcsLete du soir ; c'es lo "tes govo'. O i ann '. ces robes IA mai e. et flOJ, on les garde m ns poor les petits uluers chea soi.Kite se toot en ;ipe ou su va.ou a, droites, un peu noyenngsuses ou lob^a orientales, ou rtnaisance,ou drapes la grec lue La lis us par en ce de celles-ci lamas apercevoir na paofalon de satin oa de lam. Sua ces tesg. wa", il est iadispeessole da porter au coi et qui maintient, malgr la iBgrate da lie, la beilo ligne du PASTILLE! \mLDAl sont Indispensable* l'ENFANT qn pari pwr rtsss n VIEILLARD sn *rt pmt ri| ni GRANDES PERSONNES as rfodtii a Iriri irriph pour PRSERVER LECaS ORGUES ESPIIiToml ou pour SOlCUtgnl lr? lmrr.es, Mtux de Oorm, Larynoi'is. Bronchitei.Ori/fti /nliueiijra, Asthme, Emphysm*, etc., etc. M&ISiLFfc'JTaYOlRBini de n'employer qqt! PASTILLK1 VALDAI VERITABLES rendue seulement •n X30IXKS poriuut le nom Petites /Vouueil Btranejar ParcdbU '20 Fvrier Une dpche 4a Landre anaaactt^ respaaSant i Rame da Tiraei dii aac| leni a t nar|de tormer le aeavuai — On aaaaace de Fans que Ouill._ le champioaaat de France Cro>t Couain ] ia.ru ne. en 5 j miautos 45 secoades — La premire chambre du rartcasu Haye rtpouisa par 18 von con.ri 11 1 de 101 prvoyant l'apiiaa locale >ur a 1 du rglement du trafic de liqueurs — General Lord KaubiaMa CM chei de troapes cntanniquei au iaosJ sur la neeesiii d'avoir des effectil's pkl breux -ut les Iroaucrcs de I intrieur — tue dpche de Madrid j qu'une nouvelle rvolution a ecut i — On mande de Washington aat a adopt aujourd liui par 190 voia envoy au daat la rsolution pra quau 30 Juin lui) la loi rbtreigsaal uoa de 3 SiO — Les lifcteis de Dublin sent gus venus pour assister dc.aaia S • ardphers a ou convention unsaaK 1 Plus de 2 oo dlgus -ont dtji • Un annonce de Washington qnc aC, sioo des rinances de la Ctumore a cSurftl -o.u misiioa apecialc des Taxes d tadw I lions financires du bonus des saidau. I misiion com.nencera demain ses iravaai. •S art qu'on rdigerait un projet de UM nant seulement les ruanuiactur.eriCtl en gros — Mr F. Cordova David, coiamututi a PortO'Kico annonce qu'.l prsentenr U Cbimtre une srie d auaquts coaMl verneur Heiiy de Corto-Ktco — La crmaoic des nancaille da S dre de Yougoslavie et de u arinces Roumanie a i clbre,: cet aprs aval Cordcond — Le roi d Italie aurait 1 iatennsaj M GIOILUI a 1 ji :ncr un nouveau wasaq praadrait M UrUadJ et Mr dt Srta,| Je la Chambre des Dputs — D aprs un journal de Genve, i allemande s accentue contre 1* rau convention traneo-suisse relative encs qui doil eue soumise pr.nia de peuple — ua gnelette britannique • Al capture Siman.he 40 milles •'escadrille n'acroplanc de la prohi )00 caisses de wisky li s 'i— f ittfcs J-a |9avernement de Consta corps, la gracisase eouplesse des tioople ov


PAGE 1

Li MATIN GASOLINE ET KEROSIME latoUn* bUELL est ejMefcttement rc*mmda(*( 4 pour ,„ renrfemen vmtn, estt t eeW '#ncr*se ,£* le Meur grde* * n raffinement parfait. lUvou engageront i n u *er que la KrosUe SUELl Hprieure au autre* par son degr 15oe elle denne i eonUquence une flamme plu vive et brle san %  fut*. v *,? < ?.?*,, e V ,omi et •vantmge* n'acheter que la rque" SHELL' [Four les prix, adressez-vous Koberts, Dutloo & C jLa maison SBEHTOB&;C "l An,nee -* e'ien'l n 'II v>*nt de recevoir parHeB^dTmeTs'b' *" r '"< •'•OrtlBtnl ii tissa s tels qoe : mm Solitaire? MUMM, IBUXM tlLLM. MBaTHITM, ITC. i ow rat mcmbrts e note Clab t g la kci-vut be*MMp 'e* %  *• %  • % % %  • dans le monde : irtmMiairtIpeua, U rictMie. le jf. Dei mmuttm et pertoaMt riche*, titra t tjrMftlh^M* l.rcat M marier. fkCHOf in. Envoyci * B _*% • Chef des Services de Pompier i AVI$ |A partir de nuinitrant avant qu'il lit accord dea permia d'emm;ga i^oa varie dt gasoline on daiI liqndes inflammablrs. la person demandant ce permis, pabliin *aciice poir faire s^er qae le Ut demand au marckal I dt Pompiers dans ai moins 3 %  nu de Pot au Prince pendant %  • %  M Le permis ne sera accord lo jonrs aptes eoe les liecx en lOBanrost t inspects ei qa' luralroBv que I e ndroit destir [tanrgu-ige de Js g.-iolinee t W"nve dn teu et jpoed ans le *eats de la Commune • personne demandant s? dit pir I tira an Chef des Pan pie s j oapnres des journaax qni ont l cette notice ). I MEADE, t m Fire Maisasll |EI Hislerio Bar '•t de lereiz vient d'tre ins I oas U direction ds Mme Ber F n tablissement comprenant ^•r exceilemmenl smnsg, an T? 1 '• ' %  • ordre et des %  Ires confortables. %  • *publicaiue 01 Grand Rne •il. Prime offerte aux Acheteur 3 1 tune de cPebecco par boite de chocolat % •i 1 • nui e*>ileur Voi'' h barrra % •ne niiitas eeuleur % oile i rarruaax onlear % oilo granit Crpon d soie 0 candi nni Organdi Heur a Toiio de soie roar oho;seelcronei Zpbir eealenr ternise* tilienre Naneonk ooalenr et blanc Crpon coton fantaisie „,.„ ,, Port an Prince, le vrier ittt Sff EAJTftB Si Co Voila barras de soie Bamaaa coalear&jblaae;* nappe Damass matelas Serviattea dn toilarte Coton drap eanenenr •alicet snpnear Pereele Serge noire et bleue Bande brodes eoprienres Renan pompadear Tuaaor Tta d Iadien Toile pour jupea )) La grande demande de chocolat ew poudre c Hifhttt "FerHjr de I ehn e Fink prouve que le peuple a sur app cier na bonne qualit dfiant toute cou cur rente. En achetant It boite de chocolat eu pou ire ''tttfjfott Parky" del.mh & Fiok relaai*x no tube Dentifrice Pebecco (le meilleur den. lice). Le Cbocoia est en vente chez: Bolf, Si IMOII Vieux, Pharmacie Centrale, Phininrie . Sjourn etc etc. Dpt c /icsLR.THBBAUD PRFECt Black Shoe ltrcssiiii| Lproduit I? plus pur qu'on ai' encore i npor' dans 1pays U.ie Simp e cou.-he sur .es saoliers les plus dtriors es rc.n:i i .i ut Ce liquiJe appliqu sur les ciaussures r e salit pas le liagr blanc ii iend If cuir b illant tt sou; e. peut 're appliqu sur IJUUI ll pea ut Les porte monnaie les valiic.lesceiu ure-,. essi:sa nums.ies ,o t.'-fU 'l e Heuvtnt et e -mis neuf par une seule codent de c; m-rfci ..u x Ofediic. Des chantillons .o^t nposs d*ns cotre t Sales D paument .. ; Fulton Hrjos Poli Co k M. Geo. JEAINSEME; Agent Exclusif pour H illi I W, (\ .e des Miracles, en ta:e de !a Banque. Clyde Steairiship Cy Foreign Services 2 fa-VarilM JL WlRCHlil ^•ncert de M. $ !" *SytvminPet§r J(-lBt tl k B) Ttrdi Swedsan Masseaet Aecordi Pnecini Sebnsaarn ,—— *.j Wreniswaki WYui eut MM L ftimerciementi rar i, M Um J0M P Q Boorrti •ai.^ Ml l0D> ,e8 8œi8 Qi lia . r*m et leur ont tmoiar %  n, a i!? pil|,ie • .l'occaaiou de la F '*" regre le petite l| e Marie Simone, M r ine d P 0lre le r pr f0n j'^ • Prince, lo $j (vr^r UX TOUJOURS CHEZ ANTOINE M, TALAMAS Lea cliente de lion ROUI trouveront l'agiorliment le plus cemplet capabede les satisfaire. Par le dernier bateau, nous avom reu un lot assorli de Voilt lfura, tou'ei les nuances. Drill Tu*sor Voi i blanc birita Garbardine Crpon de soie Bas, colon mfreeris Mousseline ChausseUes hommes baxin, qualit suprieure cade's M u • i f eifanti INeus ottrons tout panictil rement quelques articles leis qae : (alicol suprieur, geaode rargeuri 6.1,00 Naasoukrose 1^5 Mouaaei ne p bar F.s soi a ' 00 MIS coaapter d autres surprises qu'il est inutile numrtr i notre clientle qui sait 1 1 D'ailleurs.eeei est moins ne rclame qu'une invitation e pisser ce netre magasin, pour jeter un coup d oeil de connaisseur sar noire stock fourni et epio date. N'y maoqeez pa# car chaque bateau nous apporte que'ques nou veaeies offrir notre clientle. loujoum Toujours Le public est inform que le steamer p mme jour pour Af tiuForfc prenant frl et passagers. Les passagers voulant profiter de cel* lu occasion pourront obtenir de eptof m fite tous les renseignements y relatifs. • • Dr Charmant Prttsseur I tcole Je MtUctne Nous avocs appris avec plaisir que le Dr Charmant a t insuU lundi comme professeur i 1 tcole de Mdc ^ c ciue, au milien d'un beau mouvemat de sjmpaibie Nos compliments. %  Avis mditai lh tail'e• ad esser : da MUsaiQ d l'fiut. Le Qr Charmant a l'honneur d'of frir ses services la' population de Portant ince et ses anciens clients "a province. Avec un OStilifga perlectionn et la connaissance dea nonvellsa icchu. q'urs opratoires irsaarses, le DJC •eurCbarnaam a'occope spcn Vaillant Heurt, Rue Pharmacie fttrus, anciennement • £li a h. 4 Vendre ch-.M de Je *]* HAITI est attendu au Cap Hatien le 24 du courant et laissera le mme jour peur Port au Prince via tous le ports du Mord.lt se~a ici tt 27 et partira le mme jour pour teun lee perte du Sud jusqu' Jacmei d'o il reviendra Port au Prince en rouie pour NeWmYork v a tous les ports du Nord. Port a a Pij#je le 20 Fvrier 1921 E F. Clments Ayfnt.Gen.eral NtUr.AtTMBNII. FAIBLESSE CHLOROSE, DBILIT BMaoraUi. c Mp.-rl.ur Ja vivait or U .1 MI vri ejMaM t oeaeHisa, , s SIROP J DESCHIENS l"B*mrtf : ;Ane j 3m*. p iMM ll par n**m m*amkt 4 • ><



PAGE 1

LB vi\r< '• r 1 i, /' c^ r,,r c..^ & &# donne un tx:n de lys Elle tient la poudre Assure une carnation exquise La Crime rfc*to, met, porftsmic. La Cra* TEINDELYS. fine, onctueuse, neutre, r.t incapaM< en rien la feau, qu'elle adou ^. assouplit ci blanchit iam !.i r l'excs ou jamais la faire taire, Parfume aux extraits de Heurs, la Crme TliINDELYS est le type le plus parfait de la crme de toilette? son emploi vite le h'e, les taches de rousseu et le irritations ducs la poussire ARYS 3, Rue de la Paix, 3 PARIS tr <"•-' %  • nnd Mugmin t?. MftMrtM !n fratthmtr Ce I %  >. tmbhit, t/i.ice Us ridas VAILLANT*: HUUET, Agents inrux'nM, R* I* Ut U l'Eui I %  "•——> •* %  RSH Maris Fiancs, Amoureux Qui tes etrharasss sur le ckeix d'un ideeu offrir, prorata Veut un Extrait Divan /Wiri t Meulin Joli t hmeus'en, las der mira rr.tions de 'JSicle' les parfums d la femme chic, et rens aurez un maximum de ff4( M du lut? pour un minimum d'ara* ni.. Dmontez aussi la roudrede m Divan l\oii , en mm tattn, yne merveille, En vente chez G as-on H. Martin Madame Montasse rue Bonns r oi, M mes Troue el A gnemt, BoitEn sto k chez Madqtre Jardine det rare le dminaite. [ous y \rouvere:aussi des rais9is peur lvres,des wsMi bwst d(S lardt eau de Cologne, savons, ot.gheisle tout prix modrs *>—. -^*—.'-.i-w, ..i.. ,.., L^~ A 6T\JAMIX H Ge Agents Exelwifs pour Hati ibn\ Rue Lamarre irc ,EHN & F1NK INC | Y oii8 produits phamceutiqws et articles vendables dans utic yharnu SPECIALITES : L ysol dcsinlecian, saxon Lykol, Shaving Lysol, Ptbtccu :dti til ice incompaiaole l' Qu j Joie lie nome, tmulsion, r-xirau. Chocolat en poudre de L & F. c'est exquis i'oudie Talcum L tt t', C'est l'extrn.e sti bon mai cli e'c etc. Demandez le prise courant L Y SOI. : le meil eur et le plus conomique dee doti:lt i-e dsinfectint employ dans teus le grand hpitaux. UNE pitite cuillere de Lysol dm une pin'e d'eau donna lu solution 1 n \a DEUX 2 oie TROIS |3olo Une pinte reprsente en>iron la contenance de deux vert nai>es ) Le / ysel s'e wpleie pirticulirem^nl dn le cas de : Ai_ ^en , Tuberculose, Infeclien, Morsures de chiens, Piqires ( sures u'insectis. Eruptiens de la peau. Blessures. Plans Bi t air, pc url kjsiue personnelle' la toileue* le bain. Dans lu >s dus m u.'i-'S. la cUimhr d t bain. lewa'er closet, les cu vv;. r i fl apr* le balayage; Pour cicatiisar lss blessures desanii et \t? tenir proprei Dans Ifg accouchements •' lc> temps d'pidmies le Lysol s'ir %  iluh que dans tous autres cas 4yt ztoujours uceso ulioudeLysoidausciil ehambre d? votre ?pptrtemaU. Chaque 'lucon contint un prtsptctus % Port au Prit ce, le 17 fvrier 1922 La Cnrrprruie d"Felciropft F Irctr qnr tyn d/ceovt ri, d3PB rrr ainpi inita'i; fiorp, ri^s addiiions rie lum pr-?, ftitoemep, darp^rniTs e> i'-rot irip^po, fa'to' pans 8r FP prira Kl If |P BViep q.jo f >nro pnr PIT de i" 1 fairp rigrs la il*tii| pr^vn 8 tpir B c^l'g. > l .T on're •r>f, Il pr % %  < |, J i. Il il fi Ta' f t HPV' in nta BHI cii nnla ( i la(Inaverotnien! i' s B'ipBl : A't 2 i iBttllatioa ii isrienr tcmpitna-t la f ornitora pf in r'o^p ri-n cai aliaatii ni 9p| arcila d,> • il thn & Fink Inc. i\kW YORK Lon H. Thibai Agent pour Haie Assurez—voas contre LE FED; La DATION aJ'est parmi les TRI compaynies qui ont pay LlEG LE MtoiVl dans le dxasir d<> S*nB\ cisco, rglant elle seule 3.38'2.0( Lhpu s pin de cin*U'*nt'j HII.$"LI ilJ.n Li est Un-tsel em< ni con\ pO'ii oe p.olllp s i tijUuij^ts. • X: %  %  i Tropfablj pour travailler La vie courante des i n'ett S01 IU'UH travail incessant Ce due la tache, quand des malai particuliers a Leur sexe rendent chaque mouvement ; Lesyatme nerveux est drang et la vie est '. w detre gaie. Les femmes qui be trouvent dans cette situation devraient profiter de l'exprience de celle qui nous a envoy cette lettre: Lisez Ce Que Celte Femme Dit MaiMMSHo, Oriente, Cuba.—" J''.aia anmique et souffrais lors de i.'cs rgles. Ces douleurs me foraient soc I ratter au lit. Lcadoolanrs,toujours d taient quelquefois aigus, quclquci'oi i : ourdea et sais souvent. J ai souttert d ICC1 ntquati s avant de faire connaissance! par l'.v.rc < %  %  de vrxre Coinposi %  %  i tinm. Je l'ai prise tvec< omplte satlafti tloo H de i"recoRrfflindet a teufei mes i mjmc mMaise*"—8rta. MARINA MiLi >, Mani .H ' 0 ici : C iba. C3 nm tni'aiiMi ir ippan us a 'U r p ; rx r\ £SS5 H'' ; c; '" UiiuFlliiKIliiisliiliiBiifijili \ h )i'01CI W i* ^ 3 %  S N; 5 a a> 05 %  XJ Lr-, f..inir .otiftViintrn ne 'Irvr.-I.M • luU Jolvonl tuslflrr i Composition \^detaie de Lsvdia E.Pmk1^^< v LTCI C Nl>l MCOKIM CO L.W 1 Hn. l'.k.A. *> .5 ai Ar'. '{ — Il e*t ; bpoluii'prt inlf dit l'abonn da char gpr lu dippnaii in'ripure rie Bon clair-.ge ana le concours de h Compagnie F.-< cas de conirsveniion cette rtjpolation, la Compagnie pourra epsser p foor rir le courant lectrfqoe, tt l ; b jnt pera tenn Feaponsabls dn ton BCCI dpnt pcuvrtPt i^Bdlier de ce f it. (In cendip, drt jjprde mort tt ii.tenup • ion du service.) Article 18 I est pr>=olrmnt in terdit abonn de fuite up'gi du cauiant lectrique pi or soeene ppi •' i caticn aetre que caUe nentioii dans le contrat ppna autoMsviion effl eleUeef par crit de la Gcmppgme. Art.14 -Ri eS dir f-action aux e'i pulationa nooDra dans ce contrat, la Comppgnie est auotise f 15e verra oblige de res-pr de fournir sacs au(ire avis de fourrir lVn=rg."3 lecirique i l'abonr *yanl corrmis la dite in itfactTpn, .'e rseivact en outre la fa |cub de le*pour:uivre par les voies de droit. Lrs individus qui s'avise •ront d n.'U'br des Isrnpas, des apra jieils lectriques ou de srcerper de nos compieuis tlrctnqties sans per mi.isioo formelle et crite 4Q rtie Comp?gmr, et que rous arriveror-; surprendte seront dfrs i la Po'i ce pour tie nr-W* i la lusiire qui leur ir figera \<.\\t, peines prvail pir la loi. prsj Informez-vous des Agents. Katicnal Firelnsurance Oa ni Hartli BIMNDT & Co Po>t au-Prince I 3 %  a 9 DISQUES COIUMBAII Amateurs de bonfll usique, accourez clw L. Preetoai-^ggerlioltU Rue du Quai O vous trouverez dt Superbes Disqwti Cofumbi* M 9 no ira; On§ Sicp : hox-ir>ttSMiona)oiuc Ch int*, anglais,!^ nu aeraonnalliffient respensa-kla vi ^agnols. ete, ele anr prix exceptionnel'ment reduili de : Il f5t parvenu i entra cernnisan ce que c it-mes persorn se sont cflertes i certsias de res koni-, peupatalyiKf la b-nne marcke dr pos compt U",trrvfn-'Prit paiemm ; ce f.it caste d* t graads pr^judt ces a ros intr's, acssi laborn qu) pfeeprera de t rr 3r h sera a vis Je tc:r Comj i LA p.Rh^TION DisqtiKsdit W Or 0,60 .... n .. tortau Pnne, le il lvrier W&>



PAGE 1

Qniuiirte iuifi Jto 4309 CMmest-MAOLOIRB WUMERD ^OcBmWBg Pert'to Prince, Hati Mercedi22 Fvrier 1922 ^ Quotidien Ce que les hommes soit mj H rd'kui. "s le stroat eacere.iis l'onl toa jours t. Lucree REDACTION. Rf.r An.HUSaineNo, liftb Ire desJtalisalioasiLa Rfyijp; > oifiles Sthes i estimable confrre le Nou > nous a fait part, dans soi i d'avanthier, d'une entente iplte qui a po se 'aire enire le iwiement et la Binq:e. Nous [serions trs heureux et ce sera:t idoute le commencement des r i attendues. |NDS ne connaissons pas encore l diffrentes parties de cet arrange M et nous attendrons d re ren (ts pour due notre impression, y a lieu. Cependant, nous lois le iien corrprendie aux dt notre confrre, i la nouiqie, dans ce te entente, il ne lit plus de monopole d'impt.*p de monnaies trangres, rel ai dans le temps par le Conseiller incier, et qu'il est quesuon d^' payer pat la Banque un intssur les fonds en dpt PJU: apte de l'E-at. question de la prohibition dt importation de monnaies etran ne peut plus se poser' mainte que le retrait est achev EJ l'article 15 de la Coiventioi [wavril 1911? dispose ce qui suit: frArin tviter la possbli de Wmuut.ir. pendant la priode du fat du papier monnaie ou Gjuvelient ei aussi longtemps que durera TWl, le Couvenumcut s'engage Dh.bcr h.npji aiion ou lexpo {M de toute monnaie nou hatien l"ut celle qui serait ncessaire tlM be^o ns du comme.ee dans mon du Conseiller tiianaer • • %  Rue par le fait ue .'achve l s oprations du retrait ce. devenait caduc, et s'il faut ad*i avec notre confirt, que cela aine une victoire pour noire mi t des finances, d'ailleurs sympa {l** ii faut avouer que c'est une e pour le moins facile. [ait assez bizarre de suivre dans ~ps lai.uie des polmiques sou 'Par cet article 15 entre le gou jeot et le Conseiller tinaacier : Wbiaii que la demande de prohi !" de monnaies trangers cou *|l une exigence du Conseiller fi . contre laquelle, pour des • %  a conomiques, notre gouver "it protestait. Or, le tex e de > qae l'on v ieQ i de lire, fait dne Convention non seuleJjoie par l'autorit lgislative ^•oe, mm, on se le rappelle •nie, presque impose par le nemeut au i.onseu d'Etat. **• pas assez d e, quand on ht ••moues dveloppes de part et '*• de voir avec quel acharna geuvernemeat critiqua t mesure prohibitive, au lende mme de la signature de cette ConvPnt on par rou minitre d s fi n mes M de son vote par son 60a seilc'Etat? Y a-t-il lieu de nous rjouir davantage de l'autre nouvelle en vertu de laquelle la Banque devra dtsorjrrais payera l'Etal baitipn OU iot rt sur les fonds en dpt dans cet tablissement? La cho.e mrite rfl x on En efl t, toute banqu; de d *. ,se;t, l'heure actuelle, un inr: a ses dposants. Dms le nouvel atrang*m-ni, l'Etat seuit aiasi considr comme un dposant ordinaire. Mus qu est ce qui jusifi; le paiement de cttinttfiit anx doosant?, sino 1 que l'tablissement financier se r! si rve le droit de f t're rappoier lui jmme intrt aux dpt*, et pircon l'quent le droit d'en disposer ? Estce l un avantage pour l'Etat ? Notre confrre nous apprend, au [surplus, que la Banque, lout en se montrant si bien dispose, ne pa tit pas d humeur a permettre au mi niatrt des finances ds coutr'er son 'encaisse. On le voit, c'est donc que 1 Etat serait assimil dsormais i un dposant ordinaire qui hit crlit sa banque sans avoir le droit den .1er daas les dtail de son adminis tration. 1 M lis, sans avoir plus de droits qu'un dposant ordinaire, l'Elit aura t'il au moins les mmes avantages ? %  I ne le semble mme pas, puisque, aux termes de son contra avec la Banqie, il pa;e 1 l'tabljsement 1 pour 100 sur les encaiis-ments et demi pour 00 sur les patments. — Alors que le dposant ordiuaire a droii a so.n carnet de chques et qui le service des eaeaitsemsnis et dei paiements sur orire se fait sans trais pour .m. Nous anticipa is peut tre, en fai sint ces rflexions, sur ce qu'il pour ra tre cnovenabl" de penser iet ar rangements annoncs. Aussi bien, il n-est gure possib e de ju^er exacte ment tout le temps que ces arrange menis ne seront pas ieudus publics. Attendons doue. Nous avoas vou : u lia pie ment faire pressentir nos testeurs qu'il uous semble entrer dits 1re des ralisations. En efiV,d j s conclusions du Ktpport prlrminaue du Comit snatorial d'enqute, deux sont dj en voie d'apoliciiioa : la dsignation l'un Haut Commissaire et la raod-fi catioi du statut de la Banque natio nale. Nous avons aussi voulu le? engluer i suivre le dveloppement des vnements avec s wi 4-foti et sans eraballemmt, inciuis Li convention d i > A George ViUtfranche CARNAVAL C I Fra neseraroe, uV:que plus brillante qu'un pre [ues roier fjrt au-Pnnce, c'est quelle CM iTllS f* M eau orlveriede mai 1 d'ouvrie.Ieste.mu l!,J **f ede ne. espigle, chronique-M ou leh" que ligna te sent tou,ours puissante, 'su u griie de l'artiste robuste qui a bous le haut patrons> da • mil' encontre littrature doit deux ou trois de rauciico Hranquei ra|ii,or i9 le g*a :o ir 8 lus dent dejure J laRpublqu Do oi %  1 -r d>s \U 1 rJt •rtt. „ul:-.. 1 n> ion na.ion.le d^ An / L.I artiste glorieux C est ua parti tiq 1 t G , '., ; n m ^ *"*? ^qe I ortie pariu.. Pnerto-Plati L 'i a %  • %  dile'Uatiicne, de lere 2 .rier, de C.tte convention tait dadopt-i "ofrloard, ramass. M moi amer de tant un pj.n de v ' b ej [iamertumes accumulei I Epervier en rolatio-i avec le problmo h co n n ; %  t-a^tnspleadide qui cache, sous la parade tiuration ,ie la / tiouale, auj )ord'b 1 fait fc ros doiricrearicaiai |., B Q ..iea guppi : a •) d • les rgiments. Sias orgneillcuse la secrte blessure le Carnaval ava>t alors d:s L: %  uua.o, oujjuu un K U |I;I mi ^ d • ui-s us i^ ie crie souvent en 1 obi rvjtion u pr l'occupation militaire de : miintenot dfuntes cruelle qui fusti^ i e t vile KM dt ni "I^'VHV 1 '" ^ l,uv n,eiQont Co : s dei P h de ^ Bttrse, ces petites nouvelles, ces petites nou oidotdeereioi.ri^iae. Rots se eo e Q t d'oriœiax velles qui ont remplaces mouve ^eettotHeableootttitop'fB!^^ ! "f*Rj • ^ants, trop v, tes loi raolutiooi laivaotee ; moavi.ua M L.ri! ] y f M T?S P a,s 4 pour ivoir trop mon scaroo avait pour | t r les tatres de notre vie, ils fuient 1— Maintenir les pr i rions, la ES '7 ch i£ opprims coam: le turent par la peuple domuwai.i contre l'oeeapa, V ' ; efl ? tS d -^l'e d autres anieulets tendant i U lion militaire dea .U-U,b e d f m% ^ D g. les tem lime fia cing'ante et vengeresse. Hiuer tout) r-spousab li;, nationale ,n s Pje'-q'Jes nues et M iDnibeusssJ Si oa saviii lire, elles feraient la ou ioernationdle. qui puisse diiver ^' Je lfl,c ua a-an au bas sa chicuoe, ^oriune du Matin ers petites nou das acte et dispositions da gou neuraien leao dylang sous ta traoi velles. Mais il n'y s pas de dane-r vernemeat militaire amricain pat m :e mul .. ..o. -, a, leurs chemiqu'elles enrichissent le arand auoti II.— snppr.mer lamplification des ro cl ; ,Uil "< ou 1U • Ml • alemeni de tout ce d'toiles ne l'tpsrctf A o u st .oui nou.n.r des ebefe amncatoi ,ui oea* tt cU;f,Car le symbols se' aatge. rap l 5U ns.ui i Urine d jinuiio^iuo, soit pour de? . tlll i rn04B i .„„r U U *K C 5 iiner d s instructeur* ief. .,UO,IP: '" l l up >P'1-uur ni simposerl ,___. e Petites Nouvelles s pouvoirs u i ComiDissire tett-lli 'JJjJNOTON-Le Gnral Rusm n ^ anH r>f ipnnzHine nou>" laiJl* le t,Ue de ,laa; C* œ,< r^'efic lajrarag d Aajassadeur ExttBordnairi et pleins pouvoirs fcur toutes IP) sfflsrres d*Ssrtti tau civiles qno militaires, ki eontrle, la nomination d^s fonctionnaires indignes confor.-n4Tio:U an Trait de Septembre 14JI5 -—. -. baotfqa.. a Ilameront.avec sur les comptoirs doi tteux, des bouteilles versicolores Au scutioiiB uoq IUI9 puiUllJUUS IIHUS 1(9 bit d'obtenir uae organisation des p*nis. Jo aystne ie;to<\.l, da r... ... .,-,,,,,„,,„, 5 girae piovmciai et communal, dda' tteux, des bouteilles versicolo r es Au luttiodiS l.iaucires, et da l'adini Pour I a miteor dl la psvcho'ogie loin ou pro:h-, UQ pis 01 enrou uiitraiioii en eneril. haitieae v elles son une mine indonnera la riol.qae i un trombone ^our^ 8 ?! s rtil eQt les un ,n m<1 ,rUes ht daQ quelque maison Haytin Anrisia Sajir Coniinj La Hayt an Am^ncan ?ogai Com piiy annonce i. sa ciierr'e qae son _..', bhn: ^e la camn'gie 192: "1 mil m v e t; J D ;uur i

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05606
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, February 22, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05606

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qniuiirte iuifi Jto 4309
CMmest-MAOLOIRB
WUMERD ^OcBmWBg
Pert'to Prince, Hati
Mercedi22 Fvrier 1922 ^
Quotidien
Ce que les hommes soit mjHrd'kui.
"s le stroat eacere.iis l'onl toa jours t.
Lucree
REDACTION. Rf.r An.HUSaineNo, liftb
Ire desJtalisalioasiLa Rfyijp;
>
oifiles Sthes
i estimable confrre le Nou
> nous a fait part, dans soi
i d'avanthier, d'une entente
iplte qui a po se 'aire enire le
iwiement et la Binq:e. Nous
[serions trs heureux et ce sera:t
idoute le commencement des r
i attendues.
|Nds ne connaissons pas encore
l diffrentes parties de cet arrange
M et nous attendrons d re ren
(ts pour due notre impression,
y a lieu. Cependant, nous
lois le iien corrprendie aux
dt notre confrre, i la nou-
iqie, dans ce te entente, il ne
lit plus de monopole d'impt.*-
p de monnaies trangres, rel a-
i dans le temps par le Conseiller
incier, et qu'il est quesuon d^'
payer pat la Banque un ints-
sur les fonds en dpt pju:
apte de l'E-at.
question de la prohibition d-
t importation de monnaies etran
ne peut plus se poser' mainte
que le retrait est achev Ej
l'article 15 de la Coiventioi
[wavril 1911? dispose ce qui suit:
frArin tviter la possbli de
Wmuut.ir. pendant la priode du
fat du papier monnaie ou Gjuve-
lient ei aussi longtemps que durera
TWl, le Couvenumcut s'engage
Dh.bcr h.npji aiion ou lexpo
{M de toute monnaie nou hatien
l"ut celle qui serait ncessaire
tlM be^o ns du comme.ee dans
mon du Conseiller tiianaer
Rue par le fait ue .'achve
ls oprations du retrait ce.
! devenait caduc, et s'il faut ad-
*i avec notre confirt, que cela
aine une victoire pour noire mi
t des finances, d'ailleurs sympa
{l** ii faut avouer que c'est une
e pour le moins facile.
[ait assez bizarre de suivre dans
~ps lai.uie des polmiques sou
'Par cet article 15 entre le gou
jeot et le Conseiller tinaacier :
Wbiaii que la demande de prohi
de monnaies trangers cou
*|l une exigence du Conseiller fi
. contre laquelle, pour des
a conomiques, notre gouver
"it protestait. Or, le tex e de
> qae l'on vieQi de lire, fait
dne Convention non seule-
Jjoie par l'autorit lgislative
^oe, mm, on se le rappelle
nie, presque impose par le
nemeut au i.onseu d'Etat.
** pas assez d e, quand on ht
moues dveloppes de part et
'* de voir avec quel acharna
geuvernemeat critiqua t
mesure prohibitive, au lende
' mme de la signature de cette
ConvPnt on par rou minitre d s fi
n mes m de son vote par son 60a
seilc'Etat?
Y a-t-il lieu de nous rjouir da-
vantage de l'autre nouvelle en vertu
de laquelle la Banque devra dtsor-
jrrais payera l'Etal baitipn OU iot
rt sur les fonds en dpt dans cet
tablissement? La cho.e mrite r-
fl x on
En efl t, toute banqu; de d *.
,se;t, l'heure actuelle, un inr: a
ses dposants. Dms le nouvel atran-
g*m-ni, l'Etat seuit aiasi considr
comme un dposant ordinaire. Mus
qu est ce qui jusifi; le paiement de
cttintt- fiit anx doosant?, sino 1
que l'tablissement financier se r-
! si rve le droit de f t're rappoier lui -
jmme intrt aux dpt*, et pircon
l'quent le droit d'en disposer ? Est-
ce l un avantage pour l'Etat ?
Notre confrre nous apprend, au
[surplus, que la Banque, lout en se
montrant si bien dispose, ne pa
tit pas d humeur a permettre au mi
niatrt des finances ds coutr'er son
'encaisse. On le voit, c'est donc que
1 Etat serait assimil dsormais i un
dposant ordinaire qui hit crlit
sa banque sans avoir le droit den
.1er daas les dtail de son adminis
tration. 1
M lis, sans avoir plus de droits
qu'un dposant ordinaire,l'Elit aura
t'il au moins les mmes avantages ?
I ne le semble mme pas, puisque,
aux termes de son contra avec la
Banqie, il pa;e 1 l'tabljsement 1
pour 100 sur les encaiis-ments et
demi pour 00 sur les patments.
Alors que le dposant ordiuaire a
droii a so.n carnet de chques et qui
le service des eaeaitsemsnis et dei
paiements sur orire se fait sans trais
pour .m.
Nous anticipa is peut tre, en fai
sint ces rflexions, sur ce qu'il pour
ra tre cnovenabl" de penser iet ar
rangements annoncs. Aussi bien, il
n-est gure possib e de ju^er exacte
ment tout le temps que ces arrange
menis ne seront pas ieudus publics.
Attendons doue.
Nous avoas vou:u lia pie ment
faire pressentir nos testeurs qu'il
uous semble entrer dits 1re des
ralisations. En efiV,djs conclusions
du Ktpport prlrminaue du Comit
snatorial d'enqute, deux sont dj
en voie d'apoliciiioa : la dsignation
l'un Haut Commissaire et la raod-fi
catioi du statut de la Banque natio
nale.
Nous avons aussi voulu le? engl-
uer i suivre le dveloppement des
vnements avec s wi 4-foti et sans
eraballemmt,
inciuis
Li convention d i>
A George ViUtfranche
CARNAVAL
C
I
Fra
neseraroe, uV:que plus brillante qu'un pre
[ues roier fjrt au-Pnnce, c'est quelle cm
iTllS f* M eau orlveriede mai 1 d'ouvrie.Ieste.mu
______ l!,J **f e- de ne. espigle, chronique-M ou leh"
----------que ligna te sent tou,ours puissante,
'su u griie de l'artiste robuste qui a
bous le haut patrons- > da mil' encontre littrature doit deux ou trois de
rauciico Hranquei ra|ii,or i9 le g*a :o. ir 8 lus "
dent dejure J laRpublqu Do oi 1 -r d>s \U 1 rJt rtt. ul:-.. 1 n>
....... ion na.ion.le d^ An / l.i artiste glorieux C est ua
parti tiq 1 t g '., ;, n.m, ^ *"*? ^qe I ortie pariu..
Pnerto-Plati L 'i a * dile'Uatiicne, de lere2.rier,
de C.tte convention tait dadopt-i "ofr- loard, ramass. M moi amer de tant
un pj.n de v ''b ej [iamertumes accumulei I Epervier
en rolatio-i avec le problmo h co n n' ; t-a^tn- spleadide qui cache, sous la parade
tiuration ,ie la /
tiouale, auj )ord'b 1
fait
fc
ros doiricrearicaiai
|., Bq ..iea
guppi : a ) d
les rgiments. Sias orgneillcuse la secrte blessure
le Carnaval ava>t alors d:s
l:
uua.o, oujjuu un kU|i;i mi ^ d ui-s us i^ ie crie souvent en 1 obi rvjtion
u pr l'occupation militaire de : miintenot dfuntes cruelle qui fusti^ iet vile km dt ni
"I^'VhV1 '" ^l,uv-n,eiQont' Co : s dei P h de ^ Bttrse, ces petites nouvelles, ces petites nou
oidotdeereioi.ri^iae. Rots se eo eQt d'oriiax velles qui ont remplaces mouve
^eettotHeableootttitop'fB!^^ ! "f*- Rj- ^ants, trop v,
tes loi raolutiooi laivaotee ; moavi.ua M L.ri! ] yf M T?S Pa,s4 pour ivoir trop mon
scaroo avait pour|tr les tatres de notre vie, ils fuient
1 Maintenir les pr i rions,la ES '7 ch.i., opprims coam: le turent par la
peuple domuwai.i contre l'oeeapa- V ' ; -efl?tS d* -^l'e d autres anieulets tendant i U
lion militaire dea .U-U,b e d f m% ^Dg. les tem lime fia cing'ante et vengeresse.
Hiuer tout) r-spousab li;, nationale ,n"s Pje'-q'Jes nues et m iDnibeusssJ Si oa saviii lire, elles feraient la
ou ioernationdle. qui puisse diiver ^'Je lfl,c.ua a-an au bas sa chicuoe, ^oriune du Matin ers petites nou
das acte et dispositions da gou neuraien leao dylang sous ta traoi velles. Mais il n'y s pas de dane-r
vernemeat militaire amricain pat m :e mul .. ..o.-, a, leurs chemi- qu'elles enrichissent le arand auoti
II. snppr.mer lamplification des t.ol,*, . rc,pt9,r *,., da. T*4i. , m.iTOnI1,. 0a.im.;f m^SiSSTLSSJX
douanes ( foaotioauaire amricain ) porto ? Mafl amour a nxt4 ,*.- L \ .- i &*****.di
qui d e proposa dans la pocla- 'avi h i ) L? al i \ t e lti passent ,n-oaP"Sw-s
ma'.on du Kouverneui- Ublaoi li ?uL*?l f Pptou.Sele.jdu boot.qoiei oaii, comme dans la
publique ce qui u ,,, u. ni.:
jamais arrive la reste des imp.s les Url se'i immt milad.f d'esthte chei t-op lourdes de dem les vuaue-
nationaaxurontappl.qjs ces rina pertera se dle.^e i retrouver par un multiples de la B ait ianombraba.
Hl.-buopnmer les lo ictious de i lfl lemeut cruel, la bnliantt courti!' -"norao e.
pouvoir excu if dom aicain, que saae qui jiJis ispensa a des luxures' Blea
la mme proclamauou attribut au savantes, quelques heures inoublia,
gouvernement m litaire Hmr.cain bhs
et, en co jsquenc?, dt-clara. que ce
gouveru3inMit militaire na pas
E.t ee vraie qu'ele devra tre m-.r
a de PuMaoi je n.-jurerais parque dune p ene noire, cette semu.
facults noar o gioiser des leetioni Sl if," cs' prjP ce' dc sai;re cn-|n?Ecou e q u -d tu liras ces lifif,
ni pour ho nmr de< plnipotentiai- C0:c " t qjelques m.nu- 1 ap i midi spiaoaira sans pireilL,
feg a vVaahtugtoj pour aigo.T u-i is ' aaus q^ciqui ru-;lle louche, jet dans le cie! chimrique se charche
tait d'vacua io.i. des | teux eu b indeztngut. El fra en vain un seul nuag- Et puis ce
IV Supprimer u misslea rnlli. cette dchea : limentabe, d. celiers le so-.r, et pois la aoit st dm
laire amricaine qui a t propu^ qai tut le U gras i'associewis If ciel nocturne clout ds m U.o n
wn .2?i *>ro.cl;,Uil "< "ou 1U Ml alemeni de tout ce d'toiles ne l'tpsrctf A o u st
.oui nou.n.r des ebefe amncatoi ,ui oea* tt cU;f,Car le symbols se' aatge. rapl5Uns.ui
i Urine d jinuiio^iuo, soit pour de- ?. tlll irn04Bi .r .UU*KC
5iiner ds instructeur* ief. .,uo,ip: '" l l up >P'1-uur ni simposerl ,___...... e
Petites Nouvelles

s pouvoirs u
i ComiDissire
. tett-lli
'JJjJNOTON-Le Gnral Rus-
m n ^anH r>f ipnnzHine nou>"
laiJl* le t,Ue de ,laa; C*,<
r^'efic lajrarag d Aajassadeur
ExttBordnairi et pleins pouvoirs
fcur toutes Ip) sfflsrres d*Ssrtti tau
civiles qno militaires, ki eontrle, la
nomination d^s fonctionnaires indi-
gnes confor.-n4Tio:U an Trait de
Septembre 14JI5
-. -. baotfqa..a.,
Ilameront.avec sur les comptoirs doi
tteux, des bouteilles versicolores Au
scutioiiB uoq IUI9 puiUllJUUS IIHUS 1(9
bit d'obtenir uae organisation des
p*nis. Jo aystne ie;to<\.l, da r- ... ... ...... .,-,,,,,,,, 5
girae piovmciai et communal, dda' tteux, des bouteilles versicolores Au
luttiodiS l.iaucires, et da l'adini Pour Iamiteor dl la psvcho'ogie loin ou pro:h-, uq pis 01 enrou
uiitraiioii en eneril. haitieaev elles son une mine in- donnera la riol.qae i un trombone
^our^
8 ?! 's rtil eQt les un ,n* m<1 ,rUes- ht daQ quelque maison
Haytin Anrisia Sajir Coniinj
La Hayt an Am^ncan ?ogai Com
piiy annonce i. sa ciierr'e qae son
_..', bhn: ^e la camn'gie 192: "-1
mil m ve t; j d ;uur i
or amricain le sac de 100 nv.es.
i'o.t au Piince, le 1} lvrier 1022
;
noesealrei
VIII.Culijr uno aesemble 1 .
d avocats letuJj |jndiqie -le u rttl proche ; et l'amour, l'amour surtout, quelles o g es firceu-s S trtUie en
IX Etudier dans une nouvelle ^ "1^,?'. "V '" V *3* ****". ri V* M
runion l'organisation d'un gouvern M-s m mt d'unification nationale. "g" leirJeofeeqii enUni I n v:C des alcools en uneragedimi
i-. t, es quels labsj son;.., et nuqnc Si, dogarease fastueuse, uie
Uie fois 1a eonvelioa lie, le n.0Jr r \ lel )Uaes a1"- P*'?^ de m ] t ..uv j 1 a pir cbussen borde. r.-s le iy.h.ne d; ses biauti divines
couru toit le pays, ut e ^ t, 7 x li en vingt lignes, un b'sn nous la pollusroes en nous coitant*
U par, pjir Wa.hibg.ou. dam 1 ,n ;a 'V.' '.: .on'oa^" Vallf U WOl-'* d,iUilisr : [l- i9iiu ^-.t PireeteaS
sonpeapie, '"^\^^,..L u qui rend cette nous ljeroas avec des rires Ms qaj

\.


I B MATlN
:7ar Cable
CHRONIQUE dalft MODE

^SSJm?1! Nouvelles Etrangres y., intrieur
CE SOIR 6RANDK FETF
La Gibli humaine
2 panie drame eatmient.u
LE
Baiser de l'Empereur
Bflme en S parties
Maison lectrique
en % parties.
\Comique irrnubU
Entre gnrale o;o
Emprunt Intrieur
Sait*
Gourdes
FaraoHim
aiael
imib a- Leepiiiasae
De LA1N
) F Larsque
Maarrasae
E. F Mewa
.S Poiyn.ce
Peloax
Meiubo.d V Co
R eh il 1.-. m
Staemiop & Co
r.urlstreern
Eugne Wil'iams
Arohsvcb de Port au l\e
O. QuhI|uub
F. Kayiuood
Paul faquin
AugUbte lui mer
F. Pehasier
Vve Auguste Laroctia
Franoia Paul
Hombace
H SmitQ
A. ai klouf
Brouard
Bigio
Giordani (M)
Jacobsen ( J )
fl Clavier
ibugeum Liautand
Ed. Lutz
Clovia mot
V. Maek ouf
Par*viaini
t\) liiutti n & Co
Xoft.trta Djicou
Koomor
S-.'i km.(h) f
A. VlllfJQlOt
Vve H. Hoy
h- Laroche
M JBartliol
F aturin
Juge klaifnau
Mme Bauduy
i. ttocbti
H. .VKlfl
F. Calixte
L. fcug. Lafontant
li. 'H Leapiiiasse
lost S Louis de G )nzgde
K tjariau
biaochet-Wiener
( A SUiVlS )
47 8S i
bit (A
5690U
OUUOO
youo
17UOUU
23 U-Ji
25 'ju
iaSJaOc
5U5 17!
il ;jix- '
491o
1MI50
U 410
lu oui
1 IfU
!2U OUC
lOUOo
lbSUl
15 00.
4 90C
lu OUI
oUtJUl
bo ISO
117 74*
liU OUO
^l UUi
f j UOi
2V 410
250UO
3UUX
IUjOUI
L'47 970
4iUvi
3U0U0
14U00
10U0U
l'j LUI
13 UW
ijlvio
' 5(XX.
4 001
au toi
7 J5L
|& U 0
y380
61)00
gdfe
La Rduction
DES
Armements
PARIS La Commission de rid*
armement de In socit de* nations
s'est ruoio hu Laxmbourg sous 's
prsidence de Mr Viviani et dcida
((D'elle o tait pas qualifie pour i parer le traite gnral Je la luc
tiou des armements conformmen
h la rsolution de l'assemble.
i Mr Viviaui rsuma les rsultats ,la confrence de Washington et m
.tiqua commeDt lia pounaieot tt
complte par la aocit dea nations.
t'oe rsolotioa d euvoyer une cir-
culaire tooa les gouvernement
pour leur demander un eta< de-
armements ncessaires pour la d
feose Nationale et le maintien du
lui mi mtrieur fut adopte.
Insurrection
Lisbonne
LISBONNE- Les menaces d'msar
rection en cette ville om amen If
membres du Gouvernera'nt y com-
pris e prsident Almeidn S se rfa
U -r jans la citadelle de Causa.
Les mouvements iosurrrctionnels
sont causs par les lments revold
tionna.res de l'externe gauche
l occeaion des rcentea arreatetions
d'olfle.era compromis dana le mou
veinent rvolutionnaire.La crise cou
Moue mais la ville et ca1 ma-
is
tide
nom
in
Les Experts \ta*
ai et La Uonf
rence de Gnes,
FARIS- Mr Psincard a confr
laoa la aoires avec les eiperls frai
ais charges de la prparauou de I-
oonfOrence de Gnas.
Interview par Le Mitin > M
..iniit: Gccuu qae les Boisbev.ki
Veliorcaieiit de uunucr aux etian-
gera du taux espoirs et d* fausse
illusions u ajouta: Mr l'omc.ue .u )
lia une i loiui.di. sagerses en d cl-
ant loyalement qu^ la France n#i
isit Gn:s qu'apri *vou r.j dee
r.iaMu oliues et ueeassaiies u.
:i;je: dos ropoeuiona des Sjv.c s.
Il
PARIS. 20 Mr Albert Sarraut t
la dlgation franaise i la conlret
ce de Washington sont arrives au
Hftpre bore da paquebot Si voie.
Mr Sarraut a dclare qu'il avait eu
neureux de constater avant . ait de Washington qu-au fond la .
nti des Etats-Unis restait intact .'joueront* ia confrence onom.q.u
Il issure que malgr certaines pol i
sjues l'opinion publique a compr>&
i siiuauon de la France rt les ui
sons de son .t r.ude-L rappelle la ma
LIMERICK ( Irlande )- U proc a
mauon lance au nom de la brigade
de Limen.k par l'arme rpublicaine
irlandaise reuse de reconnatre les
hets de l'arme du gouvernement
provisoire et confirme son sermen
d allgeance envers la population
Bi. FASTLe trait caractristique
de 1* union tenue sous les auspices
d Ermon De Vaera tait la prsence
d un grand oombe de membres de
.'arme rpublicaine irlandais? ras-
sembls par compagnes sous la coa
duite de leurs otrLiers S adressant i
j.ooo personnes venues 1 sa rencon
tre la gare de Thnr.es l'ancien pie-
sident de la rpublique irlandaise de
:lara qu'il liait heureux de constate!
que la rpublique n tt.it p s morte
comme dans le comit de 1 pperary
t que le peuple ne voulait pas de
mouarque britannique coin ue roi
j'inande.
iv.iit la Coairene
ds (iues
V^RSOV E ai. La runion des
Ministres de. Atiirsi Etraogres de>
h ai s de la ii.:i que pour Ucher d'at
river a une eutitute au sujet de lri
i ii.s communs et le tle o i
LA H.A.S.CG
Gjinme on la sai l usine sucrier
est en pleine aetivit- Dans le
champs,la coupe marcha rapidemn'
nous croyous savoir que journelle
ruent les moulins broyent 120 -va
%out de finiit's S susre de liai'
toi m's Depuis le commencement
de ia .oui e, il y a environ trois ae
uiainee, 1 usine a travaill une quai
h i* de J0,uoo tnmes de cannes: l.t
rendetn nt de cette anne aux dires
dea luguieuie de 1 Usine eet sstis
Uisaul, Ue champs doouaut un meil
lur lonosgt- Il not dj confection
n 8 10,000 .ses do micro prs de
loo livre bacon.
Gratin c tQOtch i
Un limUni HiUm, pla de *rve K d'hu-
mour, lu numai gltll* vuui Mta rifr-a;.' d.
iep(K>a Se voue muni et ^e voire SOJSMS cam
EMte. bcnvci G. tflchell| }7- P**'> 1000,
jooklyn N. Y.
ifestation de sympathie l'gard de
la dlegition tunuse lors de u rail
ncation des pro)ets du trai- et insis
te sur les lsuUats d'ensemble d: la
onterence vctiiuat la paix dans le
trafique artiant la courte des arme
menti rglant le statut gnral de
i Asie. La France am.e trop la paix
35 0UUj\our n'avoir pas colUbot de lout
.iMivu .ofsir a la ralisation des garan'ies
ail:inius*nt 1* paix moadiaie. iiiSia
elle a vooiu nanmoins conseivei
uuus les possibilits d'assurer U de
tense navale et les commuaica .vec ne* colonies.

A*heLuble de Husses
eH faveur d; Ia
UKiuafch'e
LOS'URES Une dp h: d'H^l
ntord a l bxchaoge Telegiaph Co n
iMBf dit qu'une assemble de russes
.n t.ivtur dv la monarchie constitu
nonne.ie se tiendra 1 Berlin le 4
nais. L'assemble discutera la quts
ion de la restauration de la mooar
hie russe avec un ministre icspon
sable et une reprsentation nationa-
le.
Les rparation*
allemandes
de U.ics aura luu J.-n. COUS vine ic
s mars La t'ologae sera aussi repr
*ente la confrence prliminaire
de la confren.e conomique de B:.
grade dont la date ne pourra tre
tue qu'apis le retour de Londret
de M' B;ne>, pemier uiiuisue de u
Tcko Slovaquie,
Une > lu ion du
Prsident 11 .ir-i a>#
WASHINfiTO.M Le tudttnts leptej-jiiia.'ii j;s U n i '.-1 -
ie< et Collges a prsent aojsni
dhui une rsolution au prside
Harding demandant la prompte rai
fiMt'oa du trait de la confrence d>
vv'ishi'-gto i et la participation d<
Etats U .us 1 la confrence conera
que de laes.
Le coidilijfis de paix
eu Orient
C0NSTAXT1N0/LE Les reprt
sentanis du gouvememenl d Angoi-
ont arrt dans de grandes ligies le-
conditions de la d gton de paix
La dlgiuon krmal s e partirait
atule pour Rom.-, Paris et Loadre
et exposeiait comment' elle eoviiag
les conditions de aux en Orient si
le rglement de cor Nonssnvops spprcier
iniimit do i home , et noos
mpq iretroo rhorrh*r miHe coquet
teries ehtrsptes.Nous voulons qnc
tout eo't grseliU autour de noos,
somme nous voulous I tre poor
nous mm8 D< l matin, les fem
mes revotent des robes d intrieur
e ssppliquent les harinonisr et S
''hormonieer ells mm"* an dam':
V)bes d tdolty eb'nois, aer d i
laejMM noires et roug, et dont les
broderies rappelleat par le dessin et
le coloris les coossine par* sur les
div ne : robes en doveiyno blene on
ros. faisant ressembler madame
'gante au psstel Louis XY dont le
aonrite gaie un pannes en aalon;
robe brodes I roumaine, l slg
rienne. i l'orientale, de si rich- coa
laors. si chendea, o conteurs, qoo
les ineob'es anciens on pronnent nn
plus jolie pntiea et que le ohes soi
en parsit pins joyaux. Ls forme do
ces robes dintiieor.lo pins souvent
dro tes, est vague ; la eeinture, faite
le longans charoe.a ou do cordeli
ms da soie, rccompignt joliment ce
charmant nglig- {
L*- a dcollete et les minobas trs
larges ae bardent de fournira, de
broderies, da mille fantaisies. Il a
m '"es, en zzana, et ai l'on emploie
iicjre cette toffe,elle est tellement
"-inaformee, rajeunie et de tons si
B-juveaix qi'eile nvjque plus que
us vaguement lezzana d'autrefois
Il a mme perdu son nom, et se
otptiaa aujourd'hui 'soie cloky" on
Miro-H ''c oqutlla'-- Elle se brode de
ieasins orientanx de larges rosaces
r prsentant dea BCaas chiuoise<,
et ae [-t* e m dits poli s chefs
d uvre d intrieurs chsuds,
mosul^ux et d^licieuem-'nt jolis
Dans une noie plus pratique, mjin
tnbille, les peignoirs en la nage de
tins violents, puritaines on kaeln
draps ver jade, blou on rose de Ghi
ne, caoucine, ronge vm'ien et beau
coup d'au rea, tous piqar* sar plu
sieurs rangs La fjrine ? H i peu
celle duos robe chemise, mais pins
'unple.ave d h manches pagide trs
lrrgas du b is. U i motif de gilahtbe,
uua le ton m* piqres, peut la fer
uer sur le ct.
Le peignoir, le vrai peignoir, a a u
ls ut, ne sert plus qu' pier de
v-i cbxcbre dans 11 salie de b?in, ei
e got moderne sait le paisr agra
olemeut. A ct de ces robs d'iut
neur, prstiques et ctuudee, il y a
nlsue pour le dshabille galant du
X Villa en po isseline da sois ou au
te ussii irtg V tnaie.jus emsut paie
q .'il net mtrqjduns petite allure
trs aenillan a, il ne saurai convenir
a toutes les f mmes ; mante de s ne
roae cluir, par exemple, toute palpi
tsote du cygne blanc qui la borde
t,e en mousselioe da oie plisss du
nme ton de rosa- Maisje le reple
uos lectrices aoucieuses d'allier le
:jnfortaolo i 1 lgance- reculent de
vant ce luis lgdr t invole> tout au
plua permise une jeuuo maman
lpoqu ds ses relevaillea-
Pour celles qui eorteni peu et ae
pissent i recevoir l'sprs midi, ellea
s'Oahillent do .s roba intsrmduire
entra le desbabihe d* manu et le
grand dcsLete du soir ; c'es lo "tes
govo'. O i ann '. ces robes IA mai e.
et flOJ, on les garde m ns poor les
petits uluers chea soi.Kite se toot en
;ipe ou su va.ou a, droites, un peu
noyenngsuses ou lob^a orientales,
ou rtnaisance,ou drapes la grec
lue La lis us par en ce de celles-ci
lamas apercevoir na paofalon de
satin oa de lam. Sua ces tes-
g. wa", il est iadispeessole da porter
au coi et qui maintient, malgr la
iBgrate da lie, la beilo ligne du
PASTILLE!
\mLDAl
sont Indispensable*
l'ENFANT qn pari pwr rtsss
n VIEILLARD sn *rt pmt ri|
ni GRANDES PERSONNES as
rfodtii a Iriri irriph
pour PRSERVER
LECaS ORGUES ESPIIiToml
ou pour SOlCUtgnl
lr? lmrr.es, Mtux de Oorm,
Larynoi'is. Bronchitei.Ori/fti
/nliueiijra, Asthme, "
Emphysm*, etc., etc.
M&ISiLFfc'JTaYOlRBini
de n'employer qqt!
PASTILLK1
VALDAI
VERITABLES
rendue seulement
n X30IXKS
poriuut le nom
Petites /Vouueil
Btranejar
ParcdbU '20 Fvrier
Une dpche 4a Landre anaaactt^
respaaSant i Rame da Tiraei dii aac|
leni a t nar|de tormer le aeavuai
On aaaaace de Fans que Ouill._
le champioaaat de France Cro>t Couain ]
ia.rune. en 5 j miautos 45 secoades
La premire chambre du rartcasu
Haye rtpouisa par 18 von con.ri 111
de 101 prvoyant l'apiiaa locale >ur a 1
du rglement du trafic de liqueurs
General Lord KaubiaMa cm
chei de troapes cntanniquei au iaosJ
sur la neeesiii d'avoir des effectil's pkl
breux -ut les Iroaucrcs de I intrieur
tue dpche de Madrid j
qu'une nouvelle rvolution a ecut i
On mande de Washington aat
a adopt aujourd liui par 190 voia
envoy au daat la rsolution pra
quau 30 Juin lui) la loi rbtreigsaal
uoa de 3 SiO
Les lifcteis de Dublin sent
gus venus pour assister dc.aaia S
ardphers a ou convention unsaaK 1
Plus de 2 oo dlgus -ont dtji
Un annonce de Washington qnc aC,
sioo des rinances de la Ctumore a cSurftl
-o.umisiioa apecialc des Taxes d tadw I
lions financires du bonus des saidau. I
misiion com.nencera demain ses iravaai.
S art qu'on rdigerait un projet de UM
nant seulement les ruanuiactur.eriCtl
en gros
Mr F. Cordova David, coiamututi
a PortO'Kico annonce qu'.l prsentenr
U Cbimtre une srie d auaquts coaMl
verneur Heiiy de Corto-Ktco
La crmaoic des nancaille da S
dre de Yougoslavie et de u arinces
Roumanie a i clbre,: cet aprs aval
Cordcond
Le roi d Italie aurait 1 iatennsaj
M GioIlui a 1 ji:ncr un nouveau wasaq
praadrait M UrUadJ et Mr dt Srta,|
Je la Chambre des Dputs
D aprs un journal de Genve, i
allemande s accentue contre 1* rau
convention traneo-suisse relative
encs qui doil eue soumise pr.nia
de peuple
ua gnelette britannique Al
capture Siman.he 40 milles .
'escadrille n'acroplanc de la prohi
)00 caisses de wisky
_ lis, 'i f
ittfcs J-a |9avernement de Consta corps, la gracisase eouplesse des
tioople ov ic^*at anadlg.iiea,
'MtUiont les sanglo s. la fiais pa-
|U .
Nuii ? Tu rtfu t9, Vi g- de mon
I.u-timt : Eh bien ionl li sera donc
fait ainsi que lu le dsites Attends
anoi. qaaud mme U n'y aura pas de
ligne, pas df fte crapuleuse. Et je
l'apporterai la rboto de la te robe
.qu'au c mcii'e de Nuiemberg admi
ra Faul de Saint-Victor, c une sim
pie dalle sur laquelle est crit ce Mal
jnol Rssurgsm I Je me relverai I soi renvujt
U MASQUA Ut m0U|3 |i*Jf IJflfi
PAt'S 20 Le geuvtrneraent an
glais aceep'e coidit 01010 i ion trmgiise de permet re 4.
la Commission de rparations de
s'ocuperde la rponse sllesnaBSle lli
|r du paiement des rvara'ioas
cette anne ei dea tfoim s des anan
ces alltmindfs
La principale ierve f ite par le
gouvernement anglais cit que la dis
tribation du premier Mill ard mark)
tre pay par l'Allemagne soit r
gle ;vant que la lponse allemande
so.t renvoye la Ce ni mission dts
Les Cours
PARIS, ta- Sterling 47,03
Dollar 10 91
NEW YORK 21 S'erling 4 19,38
Franc 10,93
ASTHME
PAPIER PRUNIAU
artlpra*.1* malade il i Tt1u!lab..agrM| immdiat
Mm loua im a u'aattktK km^tm, SppnvMlw 4,
reimuu. . SIB. h t*.-.. .-7..t.,.
I/anniversaii
la Naissance
WASaiXGTDl
Aujourd liai, 22 lvrier. o4J
varaairo de U naisssnes olf
bington
Aux Etats Unit, cette fis)
b-e trs brillamment L*r
publics et antres tabM
ciirnen o l'honneur do
do ls P.ipcb'iqne des
dont Washington fut le
aidant
i que les femmes pouvsnt a'iiabillar
.d'aioffoe s'Oib sblo i de l air tiss
# rioa d'un laisser lier dplora'
[lis qu laur ferati perdre le mei
:*r d. leur cNiiuit-,-.j i| seintpre
ucs bn.ou ^a Ces toba partant ds
echarpea da tuiiu a d? mousseline
0e longueur iugsle.qui aUnusot ls
vision du pantalon, i'otr aCCorapa
kiuor la roba d intrieur, on metir
de petites mniea en i.im, aseo M*'Sterling argent
de tou, et fouueea de lapin ||iac' franc
MICMUNI
Crars dis Ch
Par ssssl
Nous avons reu
Mlle '
lira
Qailder
l'SMO
Tsbl
iteo
Fianailles
r.cu U uire-par, des an^lles 48 "D e


Li MATIN
-
GASOLINE ET KEROSIME
latoUn* bUELL est ejMefcttement rc*mmda(*(4 pour
, renrfemen vmtn, estt t eeW '#ncr*se ,* le
Meur grde* *n raffinement parfait.
lUvou engageront i n'u*er que la KrosUe SUELl
Hprieure au autre* par son degr 15oe elle denne
i eonUquence une flamme plu vive et brle san fu-
t*.
v *,? rque" SHELL'
[Four les prix, adressez-vous
Koberts, Dutloo & C
jLa maison
SBEHTOB&;C "l
An- ,nee -* e'ien'l n 'II v>*nt de recevoir parHeB^dTmeTs'b'
*" r'"< 'OrtlBtnl ii tissa s tels qoe :
mm
Solitaire?
MUMM, Ibuxm tlLLM. MBa-
THITM, ITC.
i ow rat mcmbrts e note Clab
tg lakci-vut be*MMp 'e*
. ** dans le monde
: irtmMiairt- Ipeua, U rictMie. le
jf. Dei mmuttm et pertoaMt riche*, titra
t tjrMftlh^M* l.rcat M marier. fkCHO-
fin. Envoyci mou i oil.r pour l'aooie
FLOautCit 11ILLAIRE
, MonttpM Stn.et
m. ____1",M>*B_*- ?
Chef des Services
de Pompier
i AVI$
|A partir de nuinitrant avant qu'il
lit accord dea permia d'emm;ga i-
^oa varie dt gasoline on dai-
I liqndes inflammablrs. la person
demandant ce permis, pabliin
*aciice poir faire s^er qae le
Ut demand au marckal
I dt Pompiers dans ai moins 3
nu de Pot au Prince pendant
M Le permis ne sera accord
lo jonrs aptes eoe les liecx en
lOBanrost t inspects ei qa'
luralroBv que Iendroit destir
[tanrgu-i- ge de Js g.-iolinee t
W"nve dn teu et jpoed ans le
*eats de la Commune
personne demandant s? dit pir
I tira an Chef des Pan pie s
j oapnres des journaax qni ont
l cette notice
). I MEADE,
tm Fire Maisasll
|EI Hislerio Bar
't de lereiz vient d'tre ins
I oas U direction ds Mme Ber
F n tablissement comprenant
^r exceilemmenl smnsg, an
T?1" ' ' ordre et des
Ires confortables.
*publicaiue 01 Grand Rne
il.
Prime offerte aux Acheteur
3
1 tune de cPebecco
par boite de chocolat
?i1 nui e*>ileur
Voi'' h barrra
?ne niiitas eeuleur
?oile i rarruaax onlear
?oilo granit
Crpon d soie
0 candi nni ,
Organdi Heur a
Toiio de soie roar oho;seelcronei
Zpbir eealenr ternise*
tilienre
Naneonk ooalenr et blanc
Crpon coton fantaisie ,. ,,
Port an Prince, le vrier ittt
Sff EAJTftB Si Co
Voila barras de soie
Bamaaa coalear&jblaae;* nappe
Damass matelas
Serviattea dn toilarte
Coton drap eanenenr
alicet snpnear
Pereele
Serge noire et bleue
Bande brodes eoprienres
Renan pompadear
Tuaaor
Tta d Iadien
Toile pour jupea
))
La grande demande de chocolat ew
poudre c Hifhttt "FerHjr de I ehn e
Fink prouve que le peuple a sur app
cier na bonne qualit dfiant toute cou
cur rente.
En achetant It boite de chocolat eu pou ire
''tttfjfott Parky" del.mh & Fiok relaai*x
no tube Dentifrice Pebecco (le meilleur den.
lice).
Le Cbocoia est en vente chez: Bolf, Si
imoii Vieux, Pharmacie Centrale, Phininrie
. Sjourn etc etc.
Dpt c/icsLR.THBBAUD
PRFECt
Black Shoe ltrcssiiii|
L- produit I? plus pur qu'on ai' encore i npor' dans 1- pays
U.ie Simp e cou.-he sur .es saoliers les plus dtriors es rc.n:i i .i ut
Ce liquiJe appliqu sur les ciaussures re salit pas le liagr blanc
ii iend If cuir b illant tt sou; e. peut 're appliqu sur IjuUi ll peaut
Les porte monnaie les valiic.lesceiu ure-,. essi:sa nums.ies ,o t.'-f-U'l e
Heuvtnt et e -mis neuf par une seule codent de c; m-rfci ..ux Ofediic.
Des chantillons .o^t nposs d*ns cotre t Sales D paument ..
; Fulton Hrjos Poli Co k M.
Geo. JEAINSEME;
Agent Exclusif pour H illi
I W, (\ .e des Miracles, en ta:e de !a Banque.
Clyde Steairiship Cy
Foreign Services
2
fa-VarilM
JL WlRCHlil
^ncert de M. $
*SytvminPetr
J(-lBttlkB)
Ttrdi
Swedsan
Masseaet
Aecordi
Pnecini
Sebnsaarn
, *.j Wreniswaki
WYui eut Mm
L ftimerciementi
* rari,.M Um* J0MPQ Boorrti
ai.^Ml l0D> ,e8 8i8 *Qi
lia .*r*m et leur ont tmoiar
n, ai!?pil|,ie .l'occaaiou de la
F '*" regre le petite
l|e. Marie Simone,
Mrined* P'0lre ler pr*f0n
j'^ Prince, lo $j (vr^r UX
TOUJOURS CHEZ
ANTOINE M, TALAMAS
Lea cliente de lion roui trouveront l'agiorliment le plus cemplet
capabede les satisfaire.
Par le dernier bateau, nous avom reu un lot assorli de
Voilt lfura, tou'ei les nuances. Drill Tu*sor
Voi i blanc birita Garbardine
Crpon de soie Bas, colon mfreeris
Mousseline ChausseUes hommes
baxin, qualit suprieure cade's
m u i f eifanti
INeus ottrons tout panictil rement quelques articles leis qae :
(alicol suprieur, geaode rargeuri 6.1,00
Naasoukrose 1^5
Mouaaei ne p bar F.s soi a ' 00
mis coaapter d autres surprises qu'il est inutile numrtr i
notre clientle qui sait 11
D'ailleurs.eeei est moins ne rclame qu'une invitation e pisser
ce netre magasin, pour jeter un coup d oeil de connaisseur sar
noire stock fourni et epio date.
N'y maoqeez pa# car chaque bateau nous apporte que'ques nou
veaeies offrir notre clientle.
______ loujoum Toujours
Le public est inform que le steamer
p Hatien le 25 de te mois e< partira de
l l<> mme jour pour Af tiuForfc pre-
nant frl et passagers.
Les passagers voulant profiter de cel*
lu occasion pourront obtenir de eptofm
fite tous les renseignements y relatifs.

Dr Charmant
Prttsseur I tcole Je MtUctne
Nous avocs appris avec plaisir que
le Dr Charmant a t insuU lundi
comme professeur i 1 tcole de Mdc ^c
ciue, au milien d'un beau mouve-
mat de sjmpaibie
Nos compliments.

Avis mditai
lh
tail'e-
ad esser .
:da MUsaiQ d l'fiut.
Le Qr Charmant a l'honneur d'of
frir ses services la' population de
Portant ince et ses anciens clients
"a province.
Avec un OStilifga perlectionn et
la connaissance dea nonvellsa icchu.
q'urs opratoires irsaarses, le Djc
eurCbarnaam a'occope spcn de cbirur^i tt d'arcouebement
selle noir. D.ilc|Adfesa P naun Rouytr, Champ de
M.rs, Le Beti j
Vaillant Heurt, Rue Pharmacie fttrus, anciennement
li a h.
4 Vendre
ch-.M de
Je *]* HAITI est attendu au Cap
Hatien le 24 du courant et laissera
le mme jour peur Port au Prince via
tous le ports du Mord.lt se~a ici tt
27 et partira le mme jour pour teun
lee perte du Sud jusqu' Jacmei d'o
il reviendra Port au Prince en rouie
pour NeWmYork v a tous les ports du
Nord.
Port a a Pij#je le 20 Fvrier 1921
E F. Clments
Ayfnt.Gen.eral
NtUr.AtTMBNII. FAIBLESSE
CHLOROSE, DBILIT
BMaoraUi. c
Mp.-rl.ur Ja vivait orU .1 mi .
__ vri ejMaMtoeaeHisa, , s
SIROP J
DESCHIENS
l"B*mrtf:;Ane
j 3m*. piMMll par n**m m*amkt
- 4
><


LB vi\r<


'
.


r 1
i,

/'

c^ r,,r c..^ & &#
donne un tx:n de lys
Elle
tient la poudre
Assure une
carnation exquise
La Crime rfc*to, met, porftsmic.
La Cra* TEINDELYS. fine,
onctueuse, neutre, r.t incapaM<
- en rien la feau, qu'elle
adou ^. assouplit ci blanchit iam !.i
r l'excs ou jamais la faire
taire, Parfume aux extraits de
Heurs, la Crme TliINDELYS est
le type le plus parfait de la crme
de toilette? son emploi vite le
h'e, les taches de rousseu et le
irritations ducs la poussire
ARYS
3, Rue de la Paix, 3
PARIS
tr
<"-' - nnd Mugmin
t?.
MftMrtM !n fratthmtr Ce I >. tmbhit, t/i.ice Us ridas
VAILLANT*: HUUET, Agents inrux'nM, R* I* Ut U l'Eui '
I '
"- >
*
RSH
Maris Fiancs,
Amoureux
Qui tes etrharasss sur le ckeix d'un ideeu offrir, prorata
Veut un Extrait Divan /Wiri t Meulin Joli t hmeus'en, las der
mira rr.tions de 'JSicle' les parfums d la femme chic, et rens
aurez un maximum de ff4( M du lut? pour un minimum d'ara* ni..
Dmontez aussi la roudrede m Divan l\oii , en mm tattn,
yne merveille, En vente chez G as-on H. Martin Madame Montasse
rue Bonns r oi, M mes Troue el A gnemt, Boit- En sto k chez Madq-
tre Jardine det rare le dminaite.
[ous y \rouvere:aussi des rais9is peur lvres,des wsMi bwst
d(S lardt eau de Cologne, savons, ot.gheisle tout prix modrs
*>. -^*.'-.i-w, ..i.. ,..,___. L^~
A 6T\JAMIX H Ge
Agents Exelwifs pour Hati
ibn\ Rue Lamarre
irc
,EHN & F1NK INC
| Y oii8 produits phamceutiqws et
articles vendables dans utic yharnu
! SPECIALITES :Lysol dcsinlecian, saxon Lykol, Shaving
Lysol, Ptbtccu :dti til ice incompaiaole l'Quj
Joie lie nome, tmulsion, r-xirau.
Chocolat en poudre de L & F. c'est exquis
i'oudie Talcum L tt t', C'est l'extrn.e sti
bon mai cli e'c etc.
Demandez le prise courant
L Y SOI. : le meil eur et le plus conomique dee doti:lt
i-e dsinfectint employ dans teus le grand hpitaux.
UNE pitite cuillere de Lysol dm une pin'e d'eau donna
lu solution 1 n\a
DEUX 2 oie
TROIS |3olo
Une pinte reprsente en>iron la contenance de deux vert
nai>es )
Le / ysel s'e wpleie pirticulirem^nl dn le cas de : Ai_
^en , Tuberculose, Infeclien, Morsures de chiens, Piqires (
sures u'insectis. Eruptiens de la peau. Blessures. Plans Bi
t air, pc url kjsiue personnelle' la toileue* le bain. Dans lu
>s dus m u.'i-'S. la cUimhr d t bain. lewa'er closet, les cu
vv;.ri fl apr* le balayage; Pour cicatiisar lss blessures desanii
et \t? tenir proprei
Dans Ifg accouchements ' lc> temps d'pidmies le Lysol s'ir
iluh que dans tous autres cas
4yt ztoujours uceso ulioudeLysoidausciil
ehambre d? votre ?pptrtemaU.
Chaque 'lucon contint un prtsptctus
%
Port au Prit ce, le 17 fvrier 1922
La Cnrrprruie d"Felciropft F Irctr
qnr tyn d/ceovt ri, d3PB rrr ainpi
inita'i; fiorp, ri^s addiiions rie lum
pr-?, ftitoemep, darp^rniTs e>
i'-rot irip^po, fa'to' pans 8 l'me't f-i un in-n nt sortuntM f
l'foep^otion et l'approbation do l'In
g^rieiir du riOiivprnrtrifrt ; invilr
iO' 8 ceux de ppR rbonn qui ont eu
fuira rxcef'T :rtalnt irtvaei
fn fftito la d^hra'ioo pn ,-ea b"
rpnnx, dan mi d Mai d 8 joi rp,
rartir de cette d .te pour que tootef
rpara'ions ou amliorations rpVfs
sairpn g"imt npnort^s immdiat^
rue^t p->r fp prira
Kl If |p BViep q.jo f >nro pnr pit
de i"1 fairp rigrs la il*tii| pr^vn
8 tpirB c^l'g.> l .t on're
r>f, Il pr < |, J i. Il il fi
Ta' f t HpV' in nta bhi cii nnla ( i
la(Inaverotnien! i' s B'ipBl :
A't 2 i i- Bttllatioa ii isrienr
tcmpitna-t la f ornitora pf in r'o^p
ri-n cai aliaatii ni 9p| arcila d,> il
thn & Fink Inc.
i\kW YORK
Lon H. Thibai
Agent pour Haie
Assurezvoas contre LE FED;
La DATION aJ'est parmi les TRI
compaynies qui ont pay LlEG
lE MtoiVl dans le dxasir d<> S*nB\
cisco, rglant elle seule 3.38'2.0(
Lhpu s pin de cin*U'*nt'j hii.$"lI
ilJ.n Li est Un-t- sel em< ni con\
pO'ii oe p.olllp s i tijUuij^ts.


X: . i
- Tropfablj
pour travailler
La vie courante des i n'ett S01
iu'uh travail incessant Ce due
la tache, quand des malai particuliers a
Leur sexe rendent chaque mouvement ;
Lesyatme nerveux est drang et la vie est '. w
detre gaie. Les femmes qui be trouvent dans
cette situation devraient profiter de l'exprience
de celle qui nous a envoy cette lettre:
Lisez Ce Que Celte Femme Dit
MaiMMSHo, Oriente, Cuba." J''.aia anmique et souf-
frais lors de i.'cs rgles. Ces douleurs me foraient soc
I ratter au lit. Lcadoolanrs,toujours d
taient quelquefois aigus, quclquci'oi i : ourdea et
sais souvent. J ai souttert d ICC1 ntquati s
avant de faire connaissance! par l'.v.rc <.
de vrxre Coinposi i tinm. Je
l'ai prise tvec< omplte satlafti tloo H
de i"- recoRrfflindet a teufei mes i
mjmc mMaise*"8rta. Marina MiLi
>, Mani .h ' 0 ici : C iba.
C3
nm tni'aiiMi ir ippan us a 'U r p ; rx r\
SS5 H'';'c;'" UiiuFlliiKIliiisliiliiBiifijili \ h )i'01CI
W
i*
^
3
S
n; 5
a
a>
05 -
XJ
Lr-, f..inir .otiftViintrn ne 'Irvr.-I.M
luU Jolvonl tuslflrr i .
Composition \^detaie
de Lsvdia E.Pmk1^^ LTCI C Nl>l MCOKIM CO L.W 1 Hn. l'.k.A.
*> .5
ai
Ar'..'{ Il e*t ; bpoluii'prt inlf dit
l'abonn da char gpr lu dippnaii
in'ripure rie Bon clair-.ge ana le
concours de h Compagnie F.-< cas
de conirsveniion cette rtjpolation,
la Compagnie pourra epsser p foor
rir le courant lectrfqoe, tt l ; b jnt
pera tenn Feaponsabls dn ton bccI
dpnt pcuvrtPt i^Bdlier de ce f it. (In
cendip, drt jjprde mort tt ii.tenup
ion du service.)
Article 18 I! est pr>=olrmnt in
terdit abonn de fuite up'gi du
cauiant lectrique pi or soeene ppi '
i caticn aetre que caUe nentioii
dans le contrat ppna autoMsviion effl
eleUeef par crit de la Gcmppgme.
Art.14 -Ri eS dir f-action aux e'i
pulationa nooDra dans ce contrat,
, la Comppgnie est auotise f 15e verra
oblige de res-pr de fournir sacs au-
(ire avis de fourrir lVn=rg."3 lecirique
i l'abonr *yanl corrmis la dite in
itfactTpn, .'e rseivact en outre la fa
|cub de le*pour:uivre par les voies
de droit. Lrs individus qui s'avise
ront d n.'U'br des Isrnpas, des apra
jieils lectriques ou de srcerper de
nos compieuis tlrctnqties sans per
mi.isioo formelle et crite 4q rtie
Comp?gmr, et que rous arriveror-;
surprendte seront dfrs i la Po'i
ce pour tie nr-W* i la lusiire qui
leur ir figera \<.\\t, peines prvail
pir la loi.
prsj
Informez-vous
des Agents.
Katicnal Firelnsurance Oa ni Hartli
BIMNDT & Co
Po>t au-Prince
I

3
a
9
DISQUES COIUMBAII
Amateurs de bonfll
usique, accourez clw
- L. Preetoai-^ggerlioltU
Rue du Quai
. O vous trouverez dt Superbes Disqwti Cofumbi* M9
no ira; On Sicp : hox-ir>ttSMiona)oiuc Ch int*, anglais,!^
nu aeraonnalliffient respensa-kla vi ^agnols. ete, ele anr prix exceptionnel'ment reduili de :
Il f5t parvenu i entra cernnisan
ce que c it-mes persorn se sont
cflertes i certsias de res koni-,
peu- patalyiKf la b-nne marcke dr
pos compt U",trrvfn-'Prit paiemm ;
ce f.it caste d* t graads pr^judt
ces a ros intr's, acssi laborn
qu) pfeeprera de t rr3r, h sera
a vis Je tc:r Comj

i
LA p.Rh^TION
DisqtiKsdit W Or 0,60
.... n .. ,
tortau Pnne, le il lvrier W&>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM