<%BANNER%>







PAGE 1

UAATfN Cin Galant \vec le ratour dn beau tTiD. Lin Galant donne ce soir le graa gala ; qi'on n'a pas pu excuter dim initie j Slnave — Mono ogues craolp* liarly Q jena cinuaoDneuea Mont inartoiaoMNotre Beranjer Candio, D*na aa dernire cration Djuvan dya etc. etc. Emile Dair Comdien Mono'ognes f^riisi Le volapnck Char.t je ne aaia pas pourquoi j • fc'jia aic. des dames etc. EFFROYABLE doute 4 parties Suite THUIS MOUSQUETAIRES Maison lectrique en 2 parties. Com>que irrn* ible Entre gnrale ojo ssggBgssssa ^ -^. ^&a a* ^^ Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autres affections des organes respiratoires, indiquent un affaiblissement de l'organisme. L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et augmente la force de rsistence contre les maladies. 514 !£*&* Gable Le plus grand pont Nouvelles Etrangres | ta J5SS Petites Nouvelles Etranger Par cble, li hVurier — OD annonce de lerlin ic les tarils de. marchandises sur les chemins de 1er seront augmentes |usqu'i concurrence de 20 pour cent le u Mar. Cette mesure est due aux Irais lervs d'ad ruimstraiion et aux rcentes grves — Le Pr* Idal Hard ng reut le Prince Lrort ancien cliei du gouverneiiicrt provisoire russe et chel des Kmistrot pan rurses hojs de Russie — Le Prsident Harding demanda au Snat (on avis au sujet du rtablissement du traite: sur les oievetN conclu avec l'Allsiuagne le 1) Fvri't 1919 — La Conlerence internat onale pour tudier la question de l'att ibution des anciens cibles allemands sera convoque la semaine prochaine A Berirn la Dette Mourante tait le lo Fvrier de J)9,H7.jii.oo marks soit une angmenta environ ; milliards joo raillons de marks depuis le /er Hviier — L'ne dpche de Nice annonc que le Prelet a ablemenl a Washington pai icnireuuse de la voie diplomatique On mande de Rome que le Pipe co silereiai favorablement la d.mande des cardinaux du Cor.* tinen* amnciin de prolonger l'interrgne juqua aBiaBC jours api e* la mort du pape Dernire Hei Au moment de mtttrt JO*, nous ntvons de la Compagnie u de, cbles Mlgrapbiqtm if situante: WASHINGTON, ao~ L, Rcssel partira dans nae pour Haiti ; Il aort le titre Commissaire avec le -.ne,d' deur extrsordiniite et plti voira de toutes les affaira tant civiles que mili'aires.li la nomination des fonctionnai tiens conform ment ta Septembre 1915. ••il Le Base Bail PARlS.ie.-Le coin.t ti.Yi.fti. Jes ux o ymptqurs 1924 rejeta le base bail comme sport officiel et choisi, -en place la course dis canots. Cepen lant un tournoi con officiel de base >all aura heu. Les Banques I auai. 6i l'titrai, y er PARIS,IL Information dit qu : e gouvernement frai .is aurait lin" Drton de dpos-r un proj t de Io l appliquant aux b.nques fraia>srs l'tranger certains pnvt.ges Aux Etats Unis l*s birqurs franaises ne soit pas autorise! ie:evoir :s u ,. K , .'len vire, mue le mi usire persiste a JIS en pargne et doivent payer de. deœa id ^ QQ d f uses sur le capital smier. Jfl u lpQQSe ^ aUend(ie .^ ter le proiet de construction d'un pont inipwndn sur l'Hudsoa qui jdoit rattacher New York ion propre port. La partie supneure, large de 70 mtres, eera consacre aux tram waya, aux autos et deux trana rapides. La partie infrieure nortera dot zi voiei pour les raina de snar cuaudiie*. Le poids du pont a teindra JOO 0 tonnes. La construction du pont cotera lOd millions da dollars et on pr voit une dpense de 115 millions pour les b .:iJde gueire. Le ministre dr Fr.tnce a protest, le.htrboi tai deitio II rtanlissaallDt de 1 activit[ 15 U 1 llliona de dol|(t „ [t , u!1 () u eonora quen Cllicis Le gouverne 1 pourrait atteindre (J0 milUoes apr> me .t consentit i 1 bher seulemen a lixitne anae. h* la Renais: Orgaaiiation du lai travail] fvrier, en cours Lai damei pitranoaiiss ta | travestie de la Reaaisssaes pries de ae runir dani las de Madame Flix Coicoujsadlj courant, a hem es da soir, de praadra Ui dernires concernant la fte. Paisiaoi IhUDl Le stratftgm] Giand Drame sentimsoul I Tom Vlixl DANS DasChYauchieDial Entre fi. H Le Petit Cercle Fte soxi nouveau Comit Samedi dernier, ,dans 1a tfilcheui d'une beli> nuit claire de lune, a eu lieu la soire dansanu %  Petit Cercle, organise a I occasion de I ins 'allanon da nouveau Comit Les salons du jyetit Cercle dcors de joins (leurs auxquelles se mariaient aisment nos couleurs nationales, (viraient comme de coutume %  •es habitus, cette a-.tt.o-pliere de charme et de distinction particulirement gots des dilettantes t des mondains rien ne lut nglig pour assurer la partaite russite de cette soire qui compte dsormais parmi les plus belles du fetit Cercle Celle-ci s'oavru par une intressante conlerence du Prsident du Comit sortant, o Mi Flix Carn exposa avec ampl:ur les buis do i o vre. Apres avoir entretenu l'assistance de L'ide d'amon qui consume, dit-il, la raison d'tre e la tirce de tout groupement, il expliqua que le londateurs du Peut Leroe. en reunissant un cci tain nombre de icunes gens entre eux, ont voa !n ragir contre la dsagrgation dont souffre notri socit, bt il en prit prtexte pour dvelopper leautres idaax da cercle qui vise a raliser nne oruvre utile, en organisant, ajouta, M. Flix Car n, des conlrcnco, des cours d ludes, etc peui K) •<• %  !es Bei applaudissements chaleureux salueront ledernires paroles du conl.'rcncier. Puis le bai soniuien^j, apis u,uc Me Monamv, aacmbre ho nolaire lu Cercle, avait prononce une courte improvisation )t L nous l'evieit que Samedi U *-^^ |OtyCO de Molli deui Uc. c>i.. La ., Suite d'un rapport qu aurait fui ia VeriUH Sceir Saprieure de IhOpital aa Ms d-cm eu ch-if contre lea garde'ma* lad-s, des ordres on t passs eta bl ssaat oa service de coutrle la avisa le gou cetteVrnS %  l ''"'-1-— v, ie au nom du une mdaille d or Inenr de la cit. L'tat de s ge Sait Salvador WASHINGTON. 18 Le mioist e las titan U m a San Suvador a t t .avo r qu 1 Util de sige a . pio .lam Salvador suite de la rvo te les )4 lves de lco.e nationale m uaue qui oui lui l'iatiteur da ? ays J de 1 Soire rcrative da l Externat Solitaire ? HOMMKS, rnMMia, JBUNB IH.W, eBLiia,T4I aSS VOBVWk, BTC Inaanvct eau oenene sembroa de awMrc Clan de CewraeaaadMMC m oitM-*s mmeiap d*aaail Starniaa n — S*r*a cananiaa dans le monde C r ire iMarnannaint— laca u i la richnMC, le aheur lies antames de peraenanes riches, aura vantes et sympathique* dsirent te naarsar. Ilioio gripares gratis, lavoyca s cents nonr un abonnement do 4 mon. 1 dollar pour Panne. PLOP.RM.fc niLLAlRE aoo, Montapia aMn. Brooklyn N. Y. miipu ii'iiiiijiiiut; a fegar k la Mm PARIS if— • Le Temps dit que e gouvernement franais dans son lsu d'une sneuse prpart oa 2 la coo!rence de Gnes sesirenducomp) te que les travaui de ses experts a J ans ncessiteront peut tre trois sr naines. U informe, en coosque.ou es les puissances participantes de 1 impossibilit que la conlerence se unuse le 8 mars et de.uand au gouvernement italien de pourvoir i son ajoainen.eDt. Parlant de la politique tranuse l'g ri de ti Rossie, Le Temps dit que la France n'a paa ngoci et u vent ngocier aucun accou politique avec lea Soviets avant la contrent de Gaes, mais qu'elle reste au con traire fidle la mthode du front commua. Cest pourquoi la Frans A IV cession des ft-s dot Pans en l'honneur de Mol re, mortel auteur comique, le Cale mesure ayant umev, noua ment franais a tenu o-gta peupiiam.rii.aia dll 00| un m;couient-meni guial journe appe e a La oor irapp:< eu 1 hoa des nurse*, a t rappoue. iigus trangers . De hau'es personnalits pelii , — littraires, artistiques y oot SiltialiOU lameillAOie . entre autre le M nistre de lia tion publique, les Prsidents nat et de la Chimb e, le goai militaire de Paris, etc. stc. Au djeuner, d grands tisj ont t prononcs par qurlql sannages franc us. Parmi les d I trangers qui se sont fait entea < Pe.it Parisien sol gai tion de Mr D. Bellegard, nst| nistre en France. Le journal crit :L'nn d'eux ment Mr Dants Bellegsrde, Ire plnipotentiaire de la Repli d'Ham, avec une .oqotace' "' lig arent frquemment de i applaudissements,fit un ent. loge de l'oeuvre de notre tenr comique et de l'esprit linj Il iSSl PARIS 19Oanc d.cru da lie Petit tournai la situation lamentable m ,-.,., j. u . , %  " a eu tien, hier apius-midi, la de la Russie et la disparition Jjia W uae rajraalive offerte par les kl 11 ves ae l Ixteruat, au prolt da grand vie intellectuelle' Seules les familles bolchvistes sont admises dans la Of|,u de la Cathdrale. v le universitaire de loimk. Les in dustries sur, inexistantes, le peuple ttuianim se plaindre du gouvet nement qui sans la teireur dispaiat ira t immdiatement. Le lg me so v clique ne peut engendrer que la ta mile et l'anarchie 1 sa lin, vert i '.regr.d. Le programma a t exoat la %  atidiaouou du pubuu nombreux et aeitainesaent i Cdlle dea boanei ifiuta qui n'avaieut nea tanau pour le luccs complet de la fta au protli d une uuifiad utiute collective ... lm aptaio C>reraae dana deux moeo la Russie implo j 9gaei d#plai ip rua-li J0uW 1.1 > 1 magamu n est ou BM ooto de plus a ceito loue .e.i a.ivy pour la russite de laqaelle nous felici oui lei lves et leuri matresses. Etats Unis et Mexique WASHINGTON Rpondant i une rumeur de la reconnaissance possi ne du gouvernement Ojregoa, la Muson Biaoch: et le parlement d £ tat font coanahre qu'il n'y a aucun chat g ment dans les relations dea %  tuvUnis avec la Mexique. Les Cours PARIS 17— Sterling 49 9 | Dollar 11 48 lis PARIS 18-Sterling 49,3a Dollar u jo S'en aervir comme mit : On m lange lei nellei infecteee d'amibei et de bacilles avec un pen de lait de Chaux, environ 1 ou 4 pour cent, on laisse uo (tuait d heare au repoa et l'on dverae dane les latrines. En obaervant ces rgle-a de con doue simple*, faailei, non seulement on ae prierveia de la dyaentne, maie chacun preudia nue part digne t active la dfenae de le Sant pu blique. Le Prsident du Juiy Mdical Central Dr Lteuy .N ^RVNO demande nne tude srieuse du pro | PA R ,S ••Sterling 47 90 graixme de 1 confrence et dn ac j Dollar 10 91 cord pralable de* allis afin que ie*i/J StiHCttOn Soviets tiouvent devant eux des ia ei locuteurs unisDire que la France cause avec les S-met* ou conc u avec eux un accotd ecret, c'est ) i 1 die la calomnie i i'absurd t. En Russie honorifique L' loi 11 al Officiel frarais du 24 |.nv barr t s sois 2 00 Sans coinp er dlires surprise qu'il est mutile dautnM* nation dM Normii Chnlti s^ulpnotre clientle qui iiit I 10 g. a O.fi .e. d Acadmie. D'ailleuw.c c est IUO .s une rtame qu'une invitation #ep 1 'fem.gim pjurjeierua cjup d'Odil de oonmiss 11 MOSCOU— U e confrence ses L nouvelle a t otfkiel e nen runie en pivision de la confrenct por a la connaiss nce dM N UOlreslockt .1,, 1,,, ,, i %  >„ %  de Gnes o la dlgation scvit.qu. Charles actuellem M t en rout. pour \v uiami. -a.l— — --.n/l.nniia noUt l'an liait! n.r U I*,.-J. C r .'. """"I"' amera une indemnit poui l'ap Mai, par la Lsion de F.aace^ U veai .aT3E! f? V ^ bit6aU DJUS a PP orl W^* 1 1 donn U Franc* pendant U date du il Wum 1 *eue* oBnr i) noire clieutela, m -m m t* *Nttw! 9*taB



PAGE 1

U MAPN GASOLINE ET KEROSIME |La maison SI3S*1T0B& C 0 noUur gre. 9n Z^^nT^ !" !" ** "" i contquence une flamme plu vive et brle sans /uV qu%" SHEL? M m< •* gm< w 'cheter que la i*. Pour les prix, adressez-vous i ftoberts, Dutlon & C Veile milles ce leur Toile a rarretBi oeleur Toile granit Crpon de soie td gaodi nei Organdi i Heure Toile de soie peur rhraife*Jtiobea Zphir couleur chamiae. a.elieaa Nansoek coelear et blanc C e35i? C U D f 0Ui i !"• PC vLl* " !' VBl dM ri *vtnttiui. /•fi an Prince, le r> rtvrier 1922 SNfiMTtie & Co Toile i terres de ro>e f>rrsse couleur fc blanc napn-a %  araasi matelas Servieitea de "oilete Colon drep uprieur Calicot aupeneur Ferotle Serge noire et bleue Bandes arodlea suprieures Raban pempadoer Tasser Tte d Iodion Toile pour jupes %  •i lin. Prie offerte aux Acheteurs Dpari —^ 1 tulie de Pebecco __.._. ar boile de chocolal jjfe Liue| Hier est parti la a,s %  Goethals avec lea passagers suivants pon New York:—MM. Georges Sylvain Cap. B. F. Hickey, Colcram, Walter, Kdwin Gregery, C. B. Vital, Fred C. Gale. %  La grande demande de chocolat en u kttim INGRDHORN. M* leeleeMi a^SSMRSaSVri uie Den lit: i ct Pebecco (le meilleur dea. jKiV *"' il. Chocoia en n vente chez: Boit, SI^c^LR.THBAUD ••*•• %  . M BJBJBJBJ LUriljey, Petrl Sire^t, CI yde S lea m sh p C y Foreign Services I %  %  . J. 0.-..Le P u{,,/C e81 '"form que le ateaw LOIOriS 06 r2D3IB3 ; tMX ".''"'•* "UmUOlS'sem an Cap llailii'ii le 2 de ce moi ei pu-tira de ^"Z'"'," l le m ? me i ur i> uur bu-York pre*^S Assurez-vous contre LE FEU ^'NATION iLet parmi le TROIS Tul??~ 8 Q uion r Pay IMEGRl. ^ Tdaw l e ****re de San tran •eo, rglant elle seule 3.38S.OOO. -PU'e plus de cinquante na'Yi Nmat. est universellement connue F *es prompts rglements. m pi [Informez-vous prs des Agents. Itional Fireinsurance Co oi Hartford BBAi\DT & Co Port-at&Prince Les billets de .-, .-„.,„ sont arriv. Tirage l fvrier ijaa,Grot lot aoooo ptsos Invente MUtlt fret et plIXRfJljei'H. chriarios n i e 'oa"iuo ( iJe'^t Le pasHagers votent profiter decel ^JS^H^^t^ml^ occasion pourront obtenir de cetof. fica tou* les renseignements y relatifs. 4 Vendre Ui h; T al de selle noir, belle t ; "e. 8 ad ese do Magasin Le sjs HMTl est attendu au Cap Ha tien l*>. 24 du courant et laissera r d .m. a t n,&McDfl t 0, l e mm^jour pour Port au Prince via if oti ^ pwis du Nord.ll se~a ici l> 27 et partira le mme jour pour tous les ports du Sud jusqu Jacmel do il reviendra Port au Prince en rouitt pour New. York via tous les ports du J\ord. Port au Piiaiue le 20 Fvrier 1921 fc F. iemeuts Ayetil IHairal contre "CONSTIPATION prnom lms COMPRIMS SUISSES da DELORT, Pharmacien, MO, Ait Smlat-Aattam PARIS C'EST LE MEILLEUR DES PUROATIFS -*OKTA T7-PHI MCT3 AUx.PE'inUS, HOBMM AI.BKRTfT District de Port auPrinoo Fvrier i4 1922 Avise oua ctux qui il aptnrliendrk qu'il a t retrouv, ce jourd-kiii, entre lei manu d'un u ** I 1e f Grand Htel de France VINS provenant direct inciii t8r(s^, r) ^n Bordeaux. ROUSE Gourd .'. tH) l-pvi>ti tiflf, tipe jeune"jomen 'iou/po!! V i vc o b ?t?ii NC ..'. B i u ,e l -" lloM INII, a.i.pe -es letlrX H J. Il I VI ^ ^ D f 001 ^"" les m i;l tus :ru.s e> -les Utntui les pfi I En cae de rdamation au Bu : v no,nms ^f- ^anaisee tt vi na d'Eipa/ne. Champagne. 'r*au d la Pelicp. prire de veair V, i % 


PAGE 1

Lfi M/UN t X %  r : Z r pour les soins intimes do la feanme • /* La OYRALDOSE est l'antiseptique Idal pour le voyage. Elle se prsente en comprims stables et homognes. Charnu dose jete dans deux litres d'eau nous donne la solution parfume qi. • la Parisienne a adopte pour les soins lueU de a personne. La OYRALDOSE CM un produit antiseptique, non caustique, dsodorisant et tnierobtcide, h base de pyotisan, d'acide thymique, de trioxymthylene et d'alumine sulfate, fia prend matin et soir par toute femme soucieuse de son hygine. .. • Etabl. Chtlln. S. r. d* Vnlrnclennp. Pari, et t* ph'. 0 L'a '. tri femme : i. ai o; sur i de toileite. k 11 i u il (lu cuir lu. — C.,\l ia G7RALD05E (SBUBS. — Fi RINH arrte ici • i '. lui,.'. .. lia l'e i uu F E K F E C T Black Shoe Dressingj Le produit lf p'us pur qu'on ait eocote i>npoiri dai.s le pays Une su: p:e couche rai ies souiie.s les pius deinors les remet aeJ Ct liquide appliqu ^ur iei cn-usbures ne salit p-s le itage blanc J. tend le cuir brillant tt *oup:e, peui f ;e appliqu sur tjutes lesLes poite-raonnatc.lcs valiies,ltscciQtuies.lessacs a inaim.ies porte.f. Peove: tie semis neuf par uue seule couche de ce mrveiUeaapr Des cLanliiiocs out exposs daus cotre a Sales DePiument . Fullii ioB Polish Co k Hl Geo. JE ANSE Agent Exclusif pour Ha\ \ t, R^e des Miracles,>a face de ia Banque. HRUff 4 nOCET, IfriU fnraui 1720 Rua da ajaii .1 lui o ----• n • : !?' %  % % %  •? ? %  —.——g --a'y %  -f Maris !?1 lances, moureux Qui •> <&eml/.inst-s sur le choix d'un eaieau ffw, proutm vous un Extrait < Divan tVjit < Muulin Joli 1 Hindeutlan, la dei mres c> r. .nous t/e 'Artct/e' lu parfums de la femme chtc, *' rein nuret un maximum de tfoi • de Ittae tour un mimmum datgew I) maniez aussi la poudre de ru Dteun i\vu , en tirtu luttai, uni mnvull', Ln unie elte: Gi un /,. SUirUu Stu-.ir.me Alowasst ? i.c Bonne I 01, Milita lro,e ei / gnai,l lioli Su UWk chez auire J ai d me derrire U ^tminaiie. \ ous y \reuveie: aussi aes rait$*i pour lvres .d** ermetdi tanin des lard> eau de Cologne, savons, 01 giteisle tout pru. muderdi. A M4MDI H Cte % / cents Ex<"lunfs pour Hati l§\ AMP Lniarie M99 L' la vie ci une 1 e *t II : Irri; I i . rt d< asm %  • ' itrret ne aans ennuis, ello sera si Ci •.' La Cowfos'tlan Vca^uta de Ljdi • %  Pinkb uni %  pa> ticdli o* ' lenimea pi ndai retour %  %  <. %  %  ou Influjsnce M fait sentir suru i, .,,.• q 1 ronl rd tt lie nitle 11 v. l'i.i 1 r". • '.' %  ,; %  het boa v 1 ; rad i, ..: pasjiM uni Ionn". ;, oaalpfCNi ej irdcalcttreasis-! cU v • -. '"!. ,:: V. —" 1 Cej 3 3 a* ^ I %  K3 % 5 dslydiaE.Pi aV .U.W. w e* • tt a *. s Attention ! Pour uu mois seuiemei i% Port m Prince, le '7 Ptrie. 192 n Pr-n; (•'••(! K Vclt %  n 1 v il ri C DV 1 ans rrr • si;\' :> %  • s ':• ., de lui • ', ri*' 1 da t rruifi 1 • l t il I • 'B l %  %  %  %  n M ( %  .. • u al ap| obatifQ de l'ii r i p n 1 G n : i 1 v i 11 '0' s cf u tfi en • bo 1 1 qui 0 %  < 1 (aire exi eu' 1 : ni 1 ira 1 x 1 •• uo la ti'lsra'io'i > \ e>b PI y y ri ini un il lai d 8 j>. • a. i pattirde ce'h ri' te pour q toutes rfraia ions ou mioiatio.uu: ir-s ioir>t apporte! Immdiat) r M • • %  %  1 fcHt lei avise qoe fote par et > 1e ie faire, dai ne prevo, e'n sv t' 1 m obllgi C09IM •nii leaanicl 2. ',>, 1.1 • L 4 de ati Ta f t !•'. m %  • : leurra pur 'e GonveiDi u e : A't 2 i M 1 : lia u 1, n,teneurs comp tiit I f ji.iniuir' n la pose 1. H o; aiifalioi]?,R|>pi reilB de tit t t de mai œ vie, e 1*. fera fai e exclu ivi ri nt 1 %  o'ws de la Coffl| gni* 1 a"X fiMR rie l'abonn. Art. 3 — 11 eH ib.splument ir t dit l'iboi r de ebanger la dispcsilion Iniriefire de son clairage raus le c-nfours de la Compagnie. En cuirie contravention cette stipulalior, la Compeguie pi urra cesser de fout r,ir le couient electnqre, tt I tbjnu Fera tenu re£pon8^ble de tonl aco detit peuvent llatltar de ce f-it. (lo 1. ndie, dnrger de mort et iLtenui. lion du eervice ) Article 13-H eat fbsolum.nl it lerdit l'abonn de faite un g-i rit ceuart tlectiique pour aoct i,e arpli caticn a'iire que cel e nentioone dans le contrat sens nto 1, n un ciello et par crit ue a Gcmi gLie. Arl-14 — En 1 > lie IBI e j pulationB nu.i ii dai H CO contrat, I la Comprgn r t.si au onse tt -e veiti oblige de rga• %  { pirtena i rot? c< re que c itatiei pei cartrs i certains de ros 1 born', rcur ,• m a c h r 0* < :"\ t U'-.r rv< t | .m ci la' c 'e de 1 ai grandi ] i I "•a ro-^ intr's, M SM labo: : d La fj&raali Rue Rpublicaine No 19*4 et ep liquidation assortiment colossal d Uijoux Elle vend 3|4 0 \ Au dessous du prix (I revient Si m pi Avant Buucte d'oreilles IIA ttogw d oui0.1 a manche 'etc t ec, itc Dpchez-vous, car stock de certains art] cls est presque pui DISQUES COLOMB!A H maleurs de bonn< usique, accourez cb< L Preetoain-AjBrbiiliii Une du Quai V nous trouverez 'le Swtba D:.qv 6olumbia '"*3 0 ra; Une St/p : hox--r-)it,.nonolo W e< : Chmli, anglais, l'A 8 8 8 Or K (i 2 £M"< ^ v oe l 1 Tiirh 5^-ta •( %  f-' 1 • ' -' agnols, ete, etc aur prix excrplinnntllment rduits de : Wdel • Crn : . Disu s de 10 Or 0 60 LA B^ELTION 1



PAGE 1

0*i^* m 6 tan4e ^ *^* Pert io t'riiico, tbiu IMRWT1UH PJKaJiRinTAiftE Elmeift-MG.lRR WVUWRD 20 carmin Quotidien Mardi 21 F?fir iy22 Plus j'ivance dans la fatrito ,*, |, v j, Plos je trouve le travail n>cf5saire I! J. vient i la loopue le plus P rnd drsplsinrs et tient lieu de tontes les illusions qu on a perdues. P. CORNEILLE KfiDAClON; hue Amrlcaim Mo, 13 LE maioe peut la fois linoer la Bette Publique Augmenter les Heveuus internes Augmenter la p oduetiun ^Bnipresa Mm h Cuk Le Si S Habilla es£ attendu ici vers le jeudi 23 convint d<> la semaine pr*> chaine prenant fret et passager* pour Porto Pi.A, San hez et Siu Juau de ForluAogmeiiter le Crdit Nuional Rico. Pour lotis autres ralignements supposons me loi snspenla dette ; allgenitnt progressif leutf opration qo'lcoaqut sur charges budgtaires rn ce qu. concer c Q |„ Ccnn X uns dn domaine aia darrter, ue le service des intrts. o dlll CbbUI tl jours desoprations d'changej Voil dj b;auconp obtenu de "" biens qui, jusque 11, ne rapportaient rien i lEut, bien plus qui taient compltement ignors de luiMais il y a encore tn tirer davantage. que ces biens taient de lie favoritisme gouvernement-. an dtriment le plus clair de et ai beat lise non moins clai< liais. us supposons galement appli et ayant ralis sa un istorisaat l'Etat user de xou loy.n; en son pouvoir pour de 1er l'tendue de tes biens L'i toDc.1t de tafon peu pies exacte tendue. bien;, tserve faite p.ut Ile i quantit minime qui par situa t peuvent eue otibss diieeteI pour quelques services publics, il klois valus et mis snecessi it eu vente, iNeat disons suce s tint, parce que ks ventes corn taraient par ceux de ces biens Ijont actuel eme t de valeur m .. ade appiciable, et ou attendrait, : tirer profit des autres, qu'une value, ne des circonstances les que ce mouvement crerait, leur donner 4 leur tour uns va ta rappoit avec leur situation tir. l'ant mme les mises en vente, llital que reprsenterait le dom.i itati dtermin serait, aprs vlion par expeit.se, inscrit a l'actit l'fitat hatien. Nous avons dei ce montait, figurant en bonni iact de celui qui repisenti sif constitu par notre dette pt donnerait' rien que par cette iption* la conviction que le p*y pas aussi endett ni aussi dit lit qa on a ia.it i la dire Rien '** travail contribuerait donc s M le crdit nauon.'.l, en prseo F. de faon trs nette, co. de ce ) BOIS devons, ce qua nous sona 1 aame d'oflnr an garantie. vanna ralises au tur et me la montant an serait aiect au [de la plis grands paitie posa. titrea da ta dette publique, seraient immdiatement de J 1 Dsnc, rsultats dj acquis ment des titres sur l'Etat et dt N 4LA e Comptoir FranaisS Alors 'tement CM deux type ont *tA r** i rentras dans les injection rt mal i <"^ examine* rifirs HO laboratoire. i )u conoit ds lor*. pourquoi )* matires f^cfllps des dysentriques ont contagieuses, et, du ronfn OOO0, en pressent tonte les deplo n bloS consquences pouvant d*>Q>i sr de leur parpillament, .Je leu • exposition l'air libre, de Ipnr ftm • cion avec les urines sur la voix pub'ique, dans les ruisseaux, sur ii sol des sou a. le sont la autant d* fautes contre les cnrivenances, I". "impl delieatesee et l^s rgles da l'hygine que, rar on fatal retour M > bOlM, leR habitants d'une vilh expient t ou tard. Vraimen', toule* ces cales et dargeieuses matires, jetes et rpandue inconsidrment, reviennent choir — il ne faut pas ? gner a le dire —dans leurs bouches an contaminant l'eau qu'ils boiven, les atlmanta Jour lia Fe nourrissent. Prochainement d antres mdecin*, — en des articles psreils celui-ci o la phrase impitoyablement sacri lie la nudit et la simplicit de un nulle valeur pour l'Etat et qu'il n'en maiie. les gouvernements et les pa1 tre mne hrgi Mr Po-cart 'ant 4 tirait rien, il pourrait, reprenant une "-ments dcidant ensuite.Il y a long! partisan d'un examen gr al de tou 1 ide, feront voir les routes que t vieille ide dimpt foncier agite, il temps que M. Poinca a critiqu ls|tes les questions au suiet deiaoelUsl! e _* ^ fS^L^^HS*. da,,s le " y a de cela quoique temps, par nos procdure suivie depuis 1 armistice meiileurs esprits (Dvi, Thoby, M D3 le dbut de l'anne 1920, :l met duti ddit, diminution dn capital dt un mot sur ce sujet. q il existe d s dillrences d'avisrences qui ont eur source dans I op raid Roy), mer de leui aouveanx iati l'opinion er garde contre la frposilio? des intrts, sinon des ap pnopiietaues, qui ceitainement ne quente entre eu scne du Conseil prhen>ions mutuel'es. Oi imiterai' les auraient achets que pour les ex,suprme, form des premiers minisdonc l'exempe de M. DeKasse, le pe ploner. le rendement d'un impt ton des nations ailies.et qui tendait re de l'accord franco anglais d 1904 cier qui, que.que modique qu'on a se substituer aux diplmes mieux qui rgla les diffrends entre la Pran veuille le supposer, jouerait un lle qualifis pour examiner des prob ce tt l'Angletene, relativement ao utile dans le service des recettes de mes complexes et souvent coraphla Repub ique. iques Vers celte mme poque, Mi Autrement que sous forme dW. A * ul,h P osa,t la q uest!0Q de l M? pot toacier, les biens lancs ^B^'P^SIOO de cet organisme qu'il vou lait voir remplac par le Conseil de la Lieue des Nations. nos uitea aux pcheries de lancs ainsi dans le corametee par l'Etat rappor' teraieol^en lants dj du chef Maroc, i 1 Egypte Terre Neuve, fte. Les vnements toutefois, depuis 1934, ont volu considrab'ement. La France n'est p'.us du tout d ns la les impAtl lit i w "" % %  *"* "•"•HP* mme situation militaire et diploma de toutes les opj ; tique qu'il y a dix huit ans L'rt'.lema rations-ayant le sol pour objet : hy; — Plus de confrences pripatt-gne non plus d'ailleurs. L'Event potheques, mutations. Enfin, mis en : c ie.'nes I dit lord Derby. cordiae a subi 1 preuve du (eo et exploitation par les particuliers, ces' Si l'ide de lord Diby l'emporte, du sing.Mail la victoire obtenue en biens contribueraient i l'augmenta ^ Coafrence interallie d Cannes commuu a t suivie de malentendus non de la richess:, dans le aeus coaurait l a dernire de ce nom, et et de diffrences, uon souponna nomique du mot. Iles ambassideurs seraient dsormais jadis. La Russie a cesse d eue un? Le rgime du droit condit onnel' c har6s de piparer les ac:ords lttfl alliereile ou possibled e la de ptopnt.qui est cslni de la €ons Dall0Qaux sar le sort desquels les France D'aucuns voudiaient lui subs iltOUM actuelle, est-il de nature 8 0UvcrDcraeQts auraient a statuermuer la Pologne Mais il ne faut pas encourager, ou au contraire pis 1 Voir consult P ral b •* oub ier que 1 Angleterre ue nourrit i coatraiiei, le dveloppement les P"*" 1 "spec.its une cou pu l'gud de la nation polosaise des choses que nous envisaaeons %  s nlul,on dsirable.mais qui peut pr de sympathies bien vives. Ces consi ici ? — Y a t il lieu de serrer Lvan sen K er deS 1QC0QVeQ| ent*. ; drations ne pounont re perdues tage ce lgime afin d'exclure le p.usi NoUS verr0QS •. a P !i Gies. de vue, lorsqu'il sagua de doonci possible les trangers des oprationsl eelte cool ence dsire par l'An a, pac.e une ampleur en rapport dont nous pailon ? — Y a t lieu au 8 elcIre Cl la KusS;e llcu dVtc l'm;ort*:i;e des points litigieux conuaiied largir les cond lions' e n' Lc DOUVeaL 'gouverneur adopteraEn tous es, quelque dstrabeque leur faveur ? Ou enfin v a til lieu ", BM il & aidt fondu te.di'fren e de soit pareil exe p." 1 • uouvelle, tout au moins dan; conclu* on da | %  nents -vec ^ lQe ds queitions ue poiiti jtres puissan.a.L'ajcieu sy, .ne Wl l*ttnHre. Le changement ponelU misa en mouvement de la dtploInouveau iPoiocar ra-t-il sur la procdure ou sur le fond, ou sur les deux i la fois ? D> son accepta ion de la forma tion d'un mn.is're, M. Poincar a manifest le dsir de revenir i !'an cien iy%tm~, en re qii con-^ie ia d'au Ip l'Wttr ia Dyseatne tl k pas la ironitr auiour t Eviter d'parpiller tes excrments des malades crmeuts de8 dysentriques, suivent, selon iea circon^tauces, pour nbou tir du milieu extrieur Une. Nom n'avions, rous mme, qu' attirer latteuiiuu de la population sur la virulence ou ia cou ajout des selles des dyseut^riques, ur le danger auquel ou s expose i les lais ftr parpiller tort et frsvers, ce que noua croyons avoir sufflaain nient esquiss pour l'dification da public, il 11e non* reste que indi quer maintenant les moyens d vitsr de coruinettre ces graves infractions contre Itid lois de I tjygine et la pr servation de la dysenitrie. Voici les prcautions qu 11 convient de pren dre : 1 Recueillir soigneusement les selle dos malades et teuir ensuite le vase furiuo ou couvert. Cela ein pchera que le* mouches y viennent infecter et aller poiter lea ger.nes au loin sur lea p^ins, ta plats et dans le vetre deau au momeut dts repas. iPOJT la mme raison, ne lai* aer tudvontr les vases BUI le sol ui des couib, m dea rues. J Tenir drapB, liages, vtements souilltt de iaciies do dejectious duna un eiiioil naccesSibl aux tuouclits. i^ Udamlecler, eu les fiiaan.. bouillir dans l eau avec de la aouje t. un peu du ceudie ) ou un autre aniisep.njae, toua les ODjats BOOia mines avant Ue ie J reaiut r 4 la blaucbiaseuse. ' Teuir les latrines confjrm ment aux rglementa tablie par la service sanitaire. tt3

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05605
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, February 21, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05605

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
0*i^*m.6 tan4e ^ *^*
Pert io t'riiico, tbiu
IMRWT1UH PJKaJiRinTAiftE
Elmeift-MG.lRR
wvuwrd 20 carmin
Quotidien

Mardi 21 F?fir iy22
Plus j'ivance dans la fatrito ,*, |, vj,
Plos je trouve le travail n>cf5saire I! J.
vient i la loopue le plus Prnd drsplsi-
nrs et tient lieu de tontes les illusions
qu on a perdues.
P. CORNEILLE
KfiDAClON; hue Amrlcaim Mo, 13
LE
maioe peut la fois
linoer la Bette Publique
Augmenter les Heveuus internes
Augmenter la p oduetiun
^Bnipresa Mm h Cuk
Le Si S Habilla es attendu ici vers le
jeudi 23 convint d<> la semaine pr*>
chaine prenant fret et passager* pour
Porto Pi.A, San hez et Siu Juau de Forlu-
Aogmeiiter le Crdit Nuional Rico.
Pour lotis autres ralignements
supposons me loi snspen- la dette ; allgenitnt progressif _
leutf opration qo'lcoaqut sur charges budgtaires rn ce qu. concer cQ,|Ccnn X
uns dn domaine aia darrter, ue le service des intrts. o dlll CbbUI tl
jours desoprations d'changej Voil dj b;auconp obtenu de
"" biens qui, jusque 11, ne rapportaient
rien i lEut, bien plus qui taient
compltement ignors de lui- Mais il
y a encore tn tirer davantage.
que ces biens taient de
lie favoritisme gouvernement-.
an dtriment le plus clair de
et ai beat lise non moins clai<
liais.
us supposons galement appli
et ayant ralis sa un
istorisaat l'Etat user de xou
loy.n; en son pouvoir pour de
1er l'tendue de tes biens L'i
toDc.1t de tafon peu pies exac-
te tendue.
bien;, tserve faite p.ut Ile
i quantit minime qui par situa
t, peuvent eue otibss diieete-
I pour quelques services publics,
il klois valus et mis snecessi
it eu vente, iNeat disons suce s
tint, parce que ks ventes corn
taraient par ceux de ces biens
Ijont actuel eme t de valeur m ..
ade appiciable, et ou attendrait,
: tirer profit des autres, qu'une
value, ne des circonstances
les que ce mouvement crerait,
leur donner 4 leur tour uns va
ta rappoit avec leur situation
tir.
l'ant mme les mises en vente,
llital que reprsenterait le dom.i
itati dtermin serait, aprs v-
lion par expeit.se, inscrit a l'actit
l'fitat hatien. Nous avons dei
ce montait, figurant en bonni
iact de celui qui repisenti
sif constitu par notre dette pt
donnerait' rien que par cette
iption* la conviction que le p*y
pas aussi endett ni aussi dit
lit qa on a ia.it i la dire Rien
'** travail contribuerait donc s
M le crdit nauon.'.l, en prseo
F. de faon trs nette, co. de ce
) bois devons, ce qua nous sona
1 aame d'oflnr an garantie.
vanna ralises au tur et me
la montant an serait aiect au
[de la plis grands paitie posa.
titrea da ta dette publique,
seraient immdiatement de
J1- Dsnc, rsultats dj acquis .
ment des titres sur l'Etat et dt
N
4LA
e Comptoir FranaisS
Alors
'tement cm deux type ont *tA r**
i rentras dans les injection rt mal i
<"^ examine* rifirs ho laboratoire.
i )u conoit ds lor*. pourquoi )*
matires f^cfllps des dysentriques
ont contagieuses, et, du ronfn
OOO0, en pressent tonte les deplo
n bloS consquences pouvant d*>Q>i
sr de leur parpillament, .Je leu
exposition l'air libre, de Ipnr ftm
cion avec les urines sur la voix
pub'ique, dans les ruisseaux, sur ii
sol des sou a. le sont la autant d*
fautes contre les cnrivenances, I".
"impl delieatesee et l^s rgles da
l'hygine que, rar on fatal retour
M > bOlM, leR habitants d'une vilh
expient t ou tard. Vraimen', toule*
ces cales et dargeieuses matires,
jetes et rpandue inconsidrment,
reviennent choir il ne faut pas ? -
gner a le dire dans leurs bouches
an contaminant l'eau qu'ils boiven,
les atlmanta Jour lia Fe nourrissent.
Prochainement d antres mdecin*,
en des articles psreils celui-ci
o la phrase impitoyablement sacri
lie la nudit et la simplicit de
un. nulle valeur pour l'Etat et qu'il n'en maiie. les gouvernements et les pa-1 tre mne hrgi Mr Po-cart 'ant
4 tirait rien, il pourrait, reprenant une "-ments dcidant ensuite.Il y a long! partisan d'un examen gr al de tou 1 ide, feront voir les routes que
t vieille ide dimpt foncier agite, il temps que M. Poinca a critiqu ls|tes les questions au suiet deiaoelUsl!e_*^fS^L^^HS*. da,,s le" "
y a de cela quoique temps, par nos procdure suivie depuis 1 armistice
meiileurs esprits (Dvi, Thoby, M D3 le dbut de l'anne 1920, :l met
duti
ddit, diminution dn capital dt un mot sur ce sujet.
q
il existe d s dillrences d'avis-
rences qui ont eur source dans I op
raid Roy), mer de leui aouveanx iati l'opinion er garde contre la fr- posilio? des intrts, sinon des ap
pnopiietaues, qui ceitainement ne quente entre eu scne du Conseil prhen>ions mutuel'es. Oi imiterai'
les auraient achets que pour les ex,suprme, form des premiers minis- donc l'exempe de M. DeKasse, le pe
ploner. le rendement d'un impt ton des nations ailies.et qui tendait re de l'accord franco anglais d 1904
cier qui, que.que modique qu'on a se substituer aux diplmes mieux qui rgla les diffrends entre la Pran
veuille le supposer, jouerait un lle qualifis pour examiner des prob - ce tt l'Angletene, relativement ao
utile dans le service des recettes de mes complexes et souvent coraph-
la Repub ique. iques Vers celte mme poque, Mi
Autrement que sous forme dW.A*ul,h Posa,t la quest!0Q de l M?
pot toacier, les biens lancs ^b^'P^sioo de cet organisme qu'il vou
lait voir remplac par le Conseil de
la Lieue des Nations.
nos uitea
aux pcheries de
lancs ainsi
dans le corametee par l'Etat rappor'
teraieol^en
lants dj du chef
Maroc, i 1 Egypte
Terre Neuve, fte.
Les vnements toutefois, depuis
1934, ont volu considrab'ement.
La France n'est p'.us du tout d ns la
les impAtl lit iw "" *"* ""HP* mme situation militaire et diploma
de toutes les opj ; tique qu'il y a dix huit ans L'rt'.lema
rations-ayant le sol pour objet : hy; Plus de confrences pripatt-gne non plus d'ailleurs. L'Event
potheques, mutations. Enfin, mis en :cie.'nes I dit lord Derby. cordiae a subi 1 preuve du (eo et
exploitation par les particuliers, ces' Si l'ide de lord Diby l'emporte, du sing.Mail la victoire obtenue en
biens contribueraient i l'augmenta'^ Coafrence interallie d Cannes commuu a t suivie de malentendus
non de la richess:, dans le aeus co- aurait -l* 'a dernire de ce nom, et et de diffrences, uon souponna
nomique du mot. Iles ambassideurs seraient dsormais jadis. La Russie a cesse d eue un?
Le rgime du droit condit onnel'char6s de piparer les ac:ords "lttfl allie- reile ou possible-de la
de ptopnt.qui est cslni de la ons Dall0Qaux sar le sort desquels les France D'aucuns voudiaient lui subs
iltOUM actuelle, est-il de nature 80UvcrDcraeQts auraient a statuer- muer la Pologne Mais il ne faut pas
encourager, ou au contraire *pis 1Voir consult Pralb * oub ier que 1 Angleterre ue nourrit
i coatraiiei, le dveloppement les, P"*"1 "spec.its une cou pu l'gud de la nation polosaise
des choses que nous envisaaeons snlul,on dsirable.mais qui peut pr de sympathies bien vives. Ces consi
ici ? Y a t il lieu de serrer Lvan senK!er deS 1QC0QVeQ|ent*. ; drations ne pounont re perdues
tage ce lgime afin d'exclure le p.usi NoUS verr0QS . aP!i Gies. de vue, lorsqu'il sagua de doonci
possible les trangers des oprations- l eelte coolence dsire par l'An a, pac.e une ampleur en rapport
dont nous pailon ? Y a t lieu au 8 elcIre Cl la KusS;e llcu' dVtc l'm;ort*:i;e des points litigieux
conuaiied largir les cond lions'en' ,Lc DOUVeaL'gouverneur adoptera- En tous es, quelque dstrabeque
leur faveur ? Ou enfin v a til lieu ,",BM il&aidt fondu te.di'fren e de soit pareil ex d'habiliter Diemem.nt lilrr. ^ Celle SUlV.e par "
iiiter pleinement leliar.giir, i
M.
Hati ?
Cest uns quett.on qu'il est impos
sihle de laisser dans l'ombre, si nous
voulons, bien apprcier ce plan, et
nous risquerons, la prochaine fois,
POUTIQUJfc ttENI.c\ALE
B.iaud ? Logque rai de conseteuce, l'essentiel parai.
bien '.re la conclusion d'un accorJ
na.u.e aressener .e. Lcus unissant
s deux allis en face d uj dange<
ehangement radical, par consquent, possib.e du ct de i'fiit, et s de*ai
Le projet de pacte ang'o fraoau ne mer 1 ide, ou plu le ds r, d une
sera pas lejet, maia reioucbe, peut revanche.
1 occasion du plan de valorisation du meDl CU 'M 1S le pumiei 8e,IMt M b"
domaine que nous proposons, i pos ffn"" a insist c,user avec tu de
ider iiteuiliat/i iiVra Ly4to'e to[dD-lby- Pas d, leS
1 .Mll.l. JJ
-J I!.
France et Angleterre
P'qu'il ait conserv, dans son
"J're.un assez grand nombre des
"orateurs de Mr Briand- chose
*r iardieuluia fait un grief-
Pisident du Conseil.
entend suivre u">e p."1-
uouvelle, tout au moins dan; conclu* on da | nents -vec
^lQe ds queitions ue poiiti jtres puissan.a.L'ajcieu sy, .ne Wl
l*ttnHre. Le changement ponelU misa en mouvement de la dtplo-
Inouveau
iPoiocar
ra-t-il sur la procdure ou sur le fond,
ou sur les deux i la fois ?
D> son accepta ion de la forma
tion d'un mn.is're, M. Poincar a
manifest le dsir de revenir i !'an
cien iy%tm~, en re qii con-^ie ia
d'au
Ip l'Wttr ia Dyseatne tl k pas
la ironitr auiour t
Eviter d'parpiller tes excrments des
malades
crmeuts de8 dysentriques, suivent, *
selon iea circon^tauces, pour nbou
tir du milieu extrieur
Une.
Nom n'avions, rous mme, qu'
attirer latteuiiuu de la population
sur la virulence ou ia cou ajout
des selles des dyseut^riques, ur le
danger auquel ou s expose i les lais
ftr parpiller tort et frsvers, ce
que noua croyons avoir sufflaain
nient esquiss pour l'dification da
public, il 11e non* reste que indi
quer maintenant les moyens d vitsr
de coruinettre ces graves infractions
contre Itid lois de I tjygine et la pr
servation de la dysenitrie. Voici les
prcautions qu 11 convient de pren
dre :
1 Recueillir soigneusement les
selle dos malades et teuir ensuite
le vase furiuo ou couvert. Cela ein
pchera que le* mouches y viennent
infecter et aller poiter lea ger.nes
au loin sur lea p^ins, ta plats et
dans le vetre deau au momeut dts
repas.
i- Pojt la mme raison, ne lai*
aer tu- dvontr les vases bui le sol
ui des couib, m dea rues.
J Tenir drapB, liages, vtements
souilltt de iaciies do dejectious duna
un eiiioil naccesSibl aux tuouclits.
i^ Udamlecler, eu les fiiaan..
bouillir dans l eau avec de la aouje
t. un peu du ceudie ) ou un autre
aniisep.njae, toua les ODjats BOOia
mines avant Ue ie j reaiut r 4 la
blaucbiaseuse.
' Teuir les latrines confjrm
ment aux rglementa tablie par la
service sanitaire.
tt-3 exoaereiJt pas ur les terrains va
iunH ou lea dcombres.
tn mitant cela, ii9 exp0teot en
tout pieuiiirihiu, 1.1* tsuilitfs hiDi
tant prea de ces W. U improviss
ai leurs asiles rc.uut ne uermii
dysuatrigeuet, lea mouches auroit
toute libert pour les puiser et aller
les uiaaeminer-
7- Beaititeoter les maiiies tra
cues par lea dysentriquea ou ton *
i* poisouuea souiTrsol de colianaa
et da diarrhe glaireuse.
Un y pat viendra avec une solutio 1
de oolfate de cuivre Jo..t augramraaa sufliront poirui"*
' id aatiei n iec^ie,, (Jeia M* aeonjuuque, tant dou-ie que li
11 mut dia seiiua a. tort p*u eu. t'
dyjcutenquea. Oa peut encore


UAATfN
Cin Galant
\vec le ratour dn beau tTiD. Lin
Galant donne ce soir le graa gala ;
qi'on n'a pas pu excuter dim initie j
Slnave Mono ogues craolp*
' liarly Q jena cinuaoDneuea Mont
inartoiaoM-
Notre Beranjer Candio,
D*na aa dernire cration Djuvan
dya etc. etc.
Emile Dair Comdien
Mono'ognes f^riisi
Le volapnck
Char.t je ne aaia pas pourquoi j
fc'jia aic. des dames etc.
EFFROYABLE doute 4 parties
Suite THUIS MOUSQUETAIRES
Maison lectrique
en 2 parties.
Com>que irrn* ible
Entre gnrale ojo
ssggBgssssa^-^.^&aa*^^
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections des organes respiratoires, indiquent
un affaiblissement de l'organisme.
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
augmente la force de rsistence contre les maladies.
514
!*&*
Gable Le plus grand pont
Nouvelles Etrangres | ta J5SS
Petites Nouvelles
Etranger
Par cble, li hVurier
Od annonce de lerlin ic les tarils de.
marchandises sur les chemins de 1er seront aug-
mentes |usqu'i concurrence de 20 pour cent le u
Mar. Cette mesure est due aux Irais lervs d'ad
ruimstraiion et aux rcentes grves
Le Pr* Idal Hard ng reut le Prince Lrort
ancien cliei du gouverneiiicrt provisoire russe et
chel des Kmistrot pan rurses hojs de Russie
Le Prsident Harding demanda au Snat
(on avis au sujet du rtablissement du traite: sur
les oievetN conclu avec l'Allsiuagne le 1) F-
vri't 1919
La Conlerence internat onale pour tudier
la question de l'att ibution des anciens cibles
allemands sera convoque la semaine prochaine
A Berirn la Dette Mourante tait le lo Fvrier
de J)9,H7.jii.oo marks soit une angmenta-
environ ; milliards joo raillons de marks depuis
le /er Hviier
L'ne dpche de Nice annonc que le Prelet
a ricaine
Le Prsident Harding nemneera la semaine
prochaine les meraures de la Commission de
Consolida: on des dettes allies. Les ngociations
<-ommenci 10m pioi>ablemenl a Washington pai
icnireuuse de la voie diplomatique
On mande de Rome que le Pipe co silereiai
favorablement la d.mande des cardinaux du Cor.*
tinen* amnciin de prolonger l'interrgne juqua
aBiaBC jours api e* la mort du pape
Dernire Hei
Au moment de mtttrt jo*,
nous ntvons de la Compagnie
u de, cbles Mlgrapbiqtm if
situante:
WASHINGTON, ao~ L,
Rcssel partira dans nae
pour Haiti; Il aort le titre
Commissaire avec le -.ne,d'
deur extrsordiniite et plti
voira de toutes les affaira
tant civiles que mili'aires.li
la nomination des fonctionnai
tiens conform ment ta
Septembre 1915.
il
Le Base Bail
PARlS.ie.-Le coin.t ti.Yi.fti. Jes
ux o ymptqurs 1924 rejeta le base
bail comme sport officiel et choisi,
-en place la course dis canots. Cepen
lant un tournoi con officiel de base
>all aura heu.
Les Banques I auai. 6i
l'titrai, y er
PARIS,I- L Information dit qu:
e gouvernement frai .is aurait lin"
Drton de dpos-r un proj t de Iol
appliquant aux b.nques fraia>srs
l'tranger certains pnvt.ges Aux
Etats Unis l*s birqurs franaises ne
soit pas autorise! ie:evoir :s u ,.
. K .'len vire, mue le mi usire persiste a
jis en pargne et doivent payer de. dea id ^ QQ d f
uses sur le capital smier. Jfl u lpQQSe ^ aUend(ie .^
ter le proiet de construction d'un
pont inipwndn sur l'Hudsoa qui
jdoit rattacher New York ion pro-
pre port.
La partie supneure, large de 70
mtres, eera consacre aux tram
waya, aux autos et deux trana ra-
pides. La partie infrieure nortera
dot zi voiei pour les raina de snar
cuaudiie*. Le poids du pont a tein-
dra JOO 0 tonnes.
La construction du pont cotera
lOd millions da dollars et on pr
voit une dpense de 115 millions
pour les lea rives. D apra les prvisions, ce
pont aurait un mouvement quo^idieu
de un million de DBManttarg et servi
rai' au transport de 41 000 tonnes de
m .rchandiaea pa kure
Le transit, produirait ua bnfice
guerre et pour les dpenses qu'ont
oxasionnes les offensives postriu
res la guerre Lnine laborerait an
p an de dsaimemeut gnral pour
la Russie
Un navire ftan
ai* saisi
ATHENES 19 -Le gouvernement
a saisi e cavit frarais e Espoir
t-ans-o tant du charbon sous pttex
te que le chargement tait de la con
r>b .:iJ- de gueire. Le ministre dr
Fr.tnce a protest, le.htrboi tai
deitio II rtanlissaallDt de 1 activit[ 15'U1 llliona de dol|(t [t,, u!1 () u
eonora qu- en Cllicis Le gouverne1 pourrait atteindre (J0 milUoes apr>
me .t consentit i 1 bher seulemen
a lixitne anae.
h*
la Renais:
Orgaaiiation du lai travail]
fvrier, en cours
Lai damei pitranoaiiss ta |
travestie de la Reaaisssaes
pries de ae runir dani las
de Madame Flix Coicoujsadlj
courant, a hem es da soir,
de praadra Ui dernires
concernant la fte.
Paisiaoi
IhUDl
Le stratftgm]
Giand Drame sentimsoul I
Tom Vlixl
DANS
DasChYauchieDial
Entre fi. H
Le Petit Cercle
Fte soxi nouveau
Comit
Samedi dernier, ,dans 1a tfilcheui d'une beli>
nuit claire de lune, a eu lieu la soire dansanu
Petit Cercle, organise a I occasion de I ins
'allanon da nouveau Comit
Les salons du jyetit Cercle dcors de joins
(leurs auxquelles se mariaient aisment nos cou-
leurs nationales, (viraient comme de coutume
es habitus, cette a-.tt.o-pliere de charme et de dis-
tinction particulirement gots des dilettantes t
des mondains rien ne lut nglig pour assurer
la partaite russite de cette soire qui compte
dsormais parmi les plus belles du fetit Cercle
Celle-ci s'oavru par une intressante conle-
rence du Prsident du Comit sortant, o Mi
Flix Carn exposa avec ampl:ur les buis do i o .
vre. Apres avoir entretenu l'assistance de L'ide
d'amon qui consume, dit-il, la raison d'tre e
la tirce de tout groupement, il expliqua que le
londateurs du Peut Leroe. en reunissant un cci
tain nombre de icunes gens entre eux, ont voa
!n ragir contre la dsagrgation dont souffre notri
socit, bt il en prit prtexte pour dvelopper le-
autres idaax da cercle qui vise a raliser nne
oruvre utile, en organisant, ajouta, M. Flix Car
n, des conlrcnco, des cours d ludes, etc peui
K) Bei applaudissements chaleureux salueront le-
dernires paroles du conl.'rcncier. Puis le bai
soniuien^j, apis u,uc Me Monamv, aacmbre ho
nolaire lu Cercle, avait prononce une courte
improvisation
) te pas en ri bon chemin, et qu'il s'enorgueillisse
du succs ae cetie soire, pour conqurir une
place rcmaquacle parmi icsainei.
Nouvel hommage

PARIS, 19-Mr H:mch. imb m
Mm il )iii
PAKIS.18 Lord Cu zuj informa
Il m n. te des allai: es tiangtes
mil dsirait le rencontrer pour dis ,
lkl la question de paix eo praab. ,1^^^ \
Orent ds que la s. auo. m,n.s.idu ^u '^
nette en Italie permettra au mimstie
ulien de se reudre i Paris.
A l hpital gnral w 0 f\i>t
L nous l'evieit que Samedi U *-^^ |OtyCO
de Molli
deui Uc. c>i.. La
., Suite d'un rapport qu aurait fui ia
VeriUH Sceir Saprieure de IhOpital aa Ms
d-cm eu ch-if contre lea garde'ma*
lad-s, des ordres on t passs eta
bl ssaat oa service de coutrle la
avisa le gou
cetteVrnS *' l ''"'-1- -
v, ie au nom du
une mdaille d or
Inenr de la cit.
L'tat de s ge
Sait Salvador
WASHINGTON. 18 Le mioist e
las titan U m a San Suvador a t t
.avo r qu 1 Util de sige a . pio
.lam Salvador suite de la rvo te
les )4 lves de lco.e nationale m
uaue qui oui lui l'iatiteur da
?ays
J
de 1
Soire rcrative da
l Externat
Solitaire ?
Hommks, rnMMia, Jbunb ih.w, eBLiia,-
T4I aSS VOBVWk, BTC
Inaanvct eau oenene sembroa de awMrc Clan
de CewraeaaadMMC m oitM-*s mmeiap d*a-
aail Starniaan S*r*a cananiaa dans le monde
Cr ire iMarnannaint lacaui la richnMC, le
aheur lies antames de peraenanes riches, aura
vantes et sympathique* dsirent te naarsar. Ilioio
gripares gratis, lavoyca s cents nonr un abon-
nement do 4 mon. 1 dollar pour Panne.
PLOP.RM.fc niLLAlRE
aoo, Montapia aMn.
Brooklyn N. Y.
miipu ii'iiiiijiiiut; a
fegar k la Mm
PARIS if Le Temps dit que
e gouvernement franais dans son
lsu d'une sneuse prpart oa 2 la
coo!rence de Gnes sesirenducomp)
te que les travaui de ses experts a
Jans ncessiteront peut tre trois sr
naines. U informe, en coosque.ou
es les puissances participantes de
1 impossibilit que la conlerence se
unuse le 8 mars et de.uand au
gouvernement italien de pourvoir i
son ajoainen.eDt.
Parlant de la politique tranuse
l'g ri de ti Rossie, Le Temps dit
que la France n'a paa ngoci et u
vent ngocier aucun accou politique
avec lea Soviets avant la contrent
de Gaes, mais qu'elle reste au con
traire fidle la mthode du front
commua. Cest pourquoi la Frans
A IV cession des ft-s dot
Pans en l'honneur de Mol re,
mortel auteur comique, le
Cale mesure ayant umev, noua ment franais a tenu o-gta
peupiiam.rii.aia dll.00| un m;couient-meni guial journe appe e a La oor
irapp:< eu 1 hoa des nurse*, a t rappoue. iigus trangers .
De hau'es personnalits pelii
, , littraires, artistiques y oot
SiltialiOU lameillAOie entre autre le M nistre de lia
tion publique, les Prsidents
nat et de la Chimb e, le goai
militaire de Paris, etc. stc.
Au djeuner, d grands tisj
ont t prononcs par qurlql
sannages franc us. Parmi les d I
trangers qui se sont fait entea
< Pe.it Parisien sol gai
tion de Mr D. Bellegard, nst|
nistre en France.
Le journal crit :L'nn d'eux
ment Mr Dants Bellegsrde,
Ire plnipotentiaire de la Repli
d'Ham, avec une .oqotace' "'
lig arent frquemment de i '
applaudissements,fit un ent.
loge de l'oeuvre de notre
tenr comique et de l'esprit linj
Il iSSl
PARIS 19- Oanc d.cru da lie
Petit tournai la situation lamentable m ,-.,., ,
j. u " a eu tien, hier apius-midi, la
de la Russie et la disparition Jjia Wuae rajraalive offerte par les kl
11 ves ae l Ixteruat, au prolt da grand
vie intellectuelle' Seules les familles
bolchvistes sont admises dans la Of|,u de la Cathdrale.
v le universitaire de loimk. Les in
dustries sur, inexistantes, le peuple
ttuianim se plaindre du gouvet
nement qui sans la teireur dispaiat
ira t immdiatement. Le lg me so
v clique ne peut engendrer que la ta
mile et l'anarchie
1 sa lin,
vert i '.regr.d.
Le programma a t exoat la
atidiaouou du pubuu nombreux et
aeitainesaent i Cdlle dea boanei
ifiuta qui n'avaieut nea tanau
pour le luccs complet de la fta au
protli d une uuifiad utiute collective
... lm. aptaio C>reraae dana deux moeo
la Russie implo j9gaei d#- plai ip rua-li ,J0uW
* 1.1 > 1 magamu n est ou BM ooto de plus a ceito loue .e.i
a.ivy pour la russite de laqaelle
nous felici oui lei lves et leuri
matresses.
Etats Unis
et Mexique
WASHINGTON Rpondant i une
rumeur de la reconnaissance possi
ne du gouvernement Ojregoa, la
Muson Biaoch: et le parlement d
tat font coanahre qu'il n'y a aucun
chat g ment dans les relations dea
tuvUnis avec la Mexique.
Les Cours
PARIS 17 Sterling 49 9|
Dollar 11 48 lis
PARIS 18-Sterling 49,3a
Dollar u jo
S'en aervir comme mit : On m
lange lei nellei infecteee d'amibei et
de bacilles avec un pen de lait de
Chaux, environ 1 ou 4 pour cent, on
laisse uo (tuait d heare au repoa et
l'on dverae dane les latrines.
En obaervant ces rgle-a de con
doue simple*, faailei, non seulement
on ae prierveia de la dyaentne,
maie chacun preudia nue part digne
t active la dfenae de le Sant pu
blique.
Le Prsident du
Juiy Mdical Central
Dr Lteuy .N ^rvno
demande nne tude srieuse du pro | PAR,S. - Sterling 47 90
graixme de 1 confrence et dn ac j_____________Dollar 10 91
cord pralable de* allis afin que ie*i/J StiHCttOn
Soviets tiouvent devant eux des ia ei
locuteurs unis- Dire que la France
cause avec les S-met* ou conc u
avec eux un accotd ecret, c'est ) i 1
die la calomnie i i'absurd t.
En Russie
honorifique
L' loi 11 al Officiel frarais du 24
|.nv fo t-au-P mce. annonce la nomi
TOUJOURS CHEZ
4
ANTOINE M. TAtAMAS
Les clientes da boa crot trouveront 1 -assorti meal le pi ut ci
capab'e de les satisfaire.
Par le dernier bateau, no ts avois reu uu lot atsorti de '
Voile tirurs, toutes les nuances. Drill Tussor
Voile blanc btrres Garbardine
Crpon de soie BaS( colOB mCrcerit
Moussel.ne Chaussettes borna*
Bazin, qua'it suprieure t Cade
m rc *b*
mus ollronl tout particulirement quelques articles taiifl8*
l alicol supne ir, geaude largeur G. 100
iNansouk rose (^
Mo'uaaeliQn > barrts sois 2 00
Sans coinp er dlires surprise qu'il est mutile dautnM*
nation d- M Normii Chnlti s^ulp- notre clientle qui iiit I !
. 10 g. a O.fi .e. d Acadmie. D'ailleuw.c c est iuo .s une rtame qu'une invitation #ep
1 'fem.gim pjurjeierua cjup d'Odil de oonmiss11'
MOSCOU U e confrence ses L nouvelle a t otfkiel e nen
runie en pivision de la confrenct por a la connaiss nce d- M N UOlreslockt .1,, 1,,, ,, i >
de Gnes o la dlgation scvit.qu. Charles actuellem m t en rout. pour \v uiami.
-a.l- --- .n/l.nniia noUt l'an liait! n.r U I*- ,.-- J. C_____r. .'. """"I"'
amera une indemnit poui l'ap Mai, par la Lsion de F.aace^ U veai .aT3E! f? V ^ bit6aU Djus aPPorl W^*1
1 donn U Franc* pendant U date du il Wum 1 *eue* oBnr i) noire clieutela,
m -m------mt* ...........* *Nttw! 9*taB


U MAPN
GASOLINE ET KEROSIME |La maison
SI3S*1T0B& C
0
noUur gre. 9n Z^^nT^** "" "
i contquence une flamme plu vive et brle sans /u-
Vqu%" SHEL?Mm<* *gm i*.
Pour les prix, adressez-vous i
ftoberts, Dutlon & C
Veile milles ce leur
Toile a rarretBi oeleur
Toile granit
Crpon de soie
td gaodi nei
Organdi i Heure
Toile de soie peur rhraife*Jtiobea
Zphir couleur chamiae.
a.elieaa
Nansoek coelear et blanc
Ce35i? C*U.D f*0Ui"i !" PC
vLl* " !' VBl* dM ri* *vtnttiui.
/fi an Prince, le r> rtvrier 1922
SNfiMTtie & Co
Toile i terres de ro>e
f>rrsse couleur fc blanc napn-a
araasi matelas
Servieitea de "oilete
Colon drep uprieur
Calicot aupeneur
Ferotle
Serge noire et bleue
Bandes arodlea suprieures
Raban pempadoer
Tasser
Tte d Iodion
Toile pour jupes
i lin.
Prie offerte aux Acheteurs
Dpari
^
1 tulie de Pebecco .......__.._.
ar boile de chocolal jjfe Liue|-
Hier est parti la a,s Goethals
avec lea passagers suivants pon
New York:MM. Georges Sylvain
Cap. B. F. Hickey, Colcram, Walter,
Kdwin Gregery, C. B. Vital, Fred C.
Gale.

La grande demande de chocolat en u kttim ingrdhorn.
m mdre c Highest purity
. I Tenani ae namuourg. est attendu ici
w-------- ---v tte LetlU et v* te rer Mari et repartira pour
* prouve que le peuple a sur app- cf~P ********,acmelet
I mu bonne qualit dfiant toute c*n '*Prin" Hati) n* nu
Wrene
nachttaut b boite de chocolat ea uouJr
A VENDRE
** ^ ,
Au Grand Dpt de mu
triaux, Hue du Quai,
des Moulins
N9 22 & 2;,,
de la fameuse
Challanooga,
WlSAT Co.
Gratin c Hootch
animale,
fabrique
""S
Cano,
traction
US.
,?h!ii.JJ *\Lenh & *">* leeleeMi a^SSMRSaSVri
uie Denlit:ict Pebecco (le meilleur dea. jKiV *"'
il.
Chocoia en n vente chez: Boit, SI-
^c^LR.THBAUD
*. M BJBJBJBJ LUril-
jey, Petrl Sire^t,
CI yde S lea m sh p C y
______________ Foreign Services
I !. J. 0.-..- Le Pu{,,/C e81 '"form que le ateaw
LOIOriS 06 r2D3IB3 ';.tMX".''"'* "UmUOlS'sem an Cap
llailii'ii le 2 de ce moi ei pu-tira de
^"Z'"',"l le m?me iur i>uur bu-York pre-
*^S
Assurez-vous contre LE FEU
^'NATION iLet parmi le TROIS
Tul??~8 Quionr Pay IMEGRl.
^ Tdaw*le ****re de San tran
eo, rglant elle seule 3.38S.OOO.
-PU'e plus de cinquante na'Yi N-
mat. est universellement connue
F *es prompts rglements.
m pi
[Informez-vous prs
des Agents.
Itional Fireinsurance Co oi Hartford
BBAi\DT & Co
Port-at&Prince
Les billets de .-, .-.,
sont arriv. Tirage l fvrier ijaa,-
Grot lot aoooo ptsos Invente MUtlt fret et plIXRfJljei'H.
chriariosnie'oa"iuo( iJe'^t Le* pasHagers votent profiter decel
^JS^H^^t^ml^ occasion pourront obtenir de cetof.
fica tou* les renseignements y relatifs.
4 Vendre
Ui h;Tal de selle noir, belle
t;"e.
8 ad ese
do Magasin
Le sjs HMTl est attendu au Cap
Ha tien l*>. 24 du courant et laissera
,rd.m.atn,&McDfl't0,,le mm^jour pour Port au Prince via
..... ifoti* ^ pwis du Nord.ll se~a ici l>
" 27 et partira le mme jour pour tous
les ports du Sud jusqu Jacmel do
il reviendra Port au Prince en rouitt
pour New. York via tous les ports du
J\ord.
Port au Piiaiue le 20 Fvrier 1921
fc F. iemeuts
Ayetil IHairal
contre
"constipation
prnom lms
COMPRIMS
SUISSES
da DELORT, Pharmacien,
MO, Ait Smlat-Aattam
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PUROATIFS
-*OKT- A T7-PHI MCT3
AUx.PE'inUS, HOBMM AI.BKRTfT
District de Port auPrinoo
Fvrier i4 1922
Avise oua ctux qui il aptnr-
liendrk qu'il a t retrouv, ce
jourd-kiii, entre lei manu d'un
u
*- * I 1e f
Grand Htel de France
VINS provenant direct inciii t8r(s^, r) ^n
Bordeaux.
ROUSE Gourd .'. tH) l-pvi>ti
tiflf, tipe jeune"jomen 'iou/po!! Vi vc o b ?t?iiNC ..'. B 'iu ,e l-"lloM
INII, a.i.pe -es letlrX H J. Il I VI ^ ^D f001^"" les m i;l tus :ru.s e> -les Utntui les pfi I
En cae de rdamation au Bu:v-no,nms- ^f- ^anaisee tt vina d'Eipa/ne. Champagne.
'r*au d la Pelicp. prire de veair V,i | arec des pieeej.ist-ficativiii T'.f ^ revfnM '^'ni-emer.i d ^ran^ o nn
HUPERTU "* Lr,,el tou,!MFuf Pflur sori WAtei,, r lenl ta no nbrene Pi choiej?
1 ^ W ? f? O** repour ks PQeio3 (Uni Peno. P W "^^



Lfi M/UN
t
X
r:Z'r
pour les soins intimes do la feanme



/*
La OYRALDOSE est l'antiseptique
Idal pour le voyage. Elle se prsente en
comprims stables et homognes. Cha-
rnu dose jete dans deux litres d'eau
nous donne la solution parfume qi. la
Parisienne a adopte pour les soins
lueU de a personne.
La OYRALDOSE cm un produit anti-
septique, non caustique, dsodorisant et
tnierobtcide, h base de pyotisan, d'acide
thymique, de trioxymthylene et d'alu-
mine sulfate, fia prend matin et soir par
toute femme soucieuse de son hygine.
.. -
Etabl. Chtlln. S. r. d* Vnlrnclennp.
Pari, et t* ph'.
0
L'a
'. tri femme : i.
ai o; sur i
de toileite.
k 11
.
i
u il (lu cuir
lu.
C.,\l
ia
G7RALD05E
(SBUBS.
Fi RINH
arrte ici i .
" '. lui,.'. .. lia l'e i
uu
F E K F E C T
Black Shoe Dressingj
Le produit lf p'us pur qu'on ait eocote i>npoiri dai.s le pays
Une su: p:e couche rai ies souiie.s les pius deinors les remet aeJ
Ct liquide appliqu ^ur iei cn-usbures ne salit p-s le itage blanc
J. tend le cuir brillant tt *oup:e, peuif;e appliqu sur tjutes les-
Les poite-raonnatc.lcs valiies,ltscciQtuies.lessacs a inaim.ies porte.f.
Peove: tie semis neuf par uue seule couche de ce mrveiUeaapr
Des cLanliiiocs out exposs daus cotre a Sales DePiument .
Fullii ioB Polish Co k Hl
Geo. JE ANSE
Agent Exclusif pour Ha\
\ t, R^e des Miracles,>a face de ia Banque.
HRUff 4 nOCET, IfriU fnraui 1720 Rua da ajaii .1 lui
o ----- n ,:
!?'*?
?.-g--a'y -f
Maris
!?1
lances,
moureux
Qui > <&eml/.inst-s sur le choix d'un eaieau ffw, proutm
vous un Extrait < Divan tVjit < Muulin Joli 1 Hindeutlan, la dei
mres c> r. .nous t/e 'Artct/e' lu parfums de la femme chtc, *' rein
nuret un maximum de tfoi de Ittae tour un mimmum datgew
I) maniez aussi la poudre de ru Dteun i\vu , en tirtu luttai,
uni mnvull', Ln unie elte: Gi un /,. SUirUu Stu-.ir.me Alowasst
? i.c Bonne I 01, Milita lro,e ei / gnai,l lioli Su UWk chez au-
ire J ai d me derrire U ^tminaiie.
\ ous y \reuveie: aussi aes rait$*i pour lvres .d** ermetdi tanin
des lard> eau de Cologne, savons, 01 giteisle tout pru. muderdi.
A M4MDI H Cte
% / cents Ex<"lunfs pour Hati
l\ AMp Lniarie
M99
L'
la vie ci une 1
e *t
II
: Irri-
;
.
I
i .
rt
.
d<
asm
- '
itrret ne aans ennuis, ello sera si
Ci .'
La Cowfos'tlan Vca^uta de Ljdi '' Pinkb uni pa>
ticdli o* ' lenimea pi ndai
retour "<. ou Influjsnce m fait sentir suru
i, .,,. q 1 ronl rd tt lie nitle 11 v.
- l'i.i 1 r". '.'
,; het boa v1; rad
i, ..: pasjiM uni
Ionn".;,oaalpfCNi ej irdcalcttreasis-!
cU
v -. '"!. ,::. V." 1
Cej
3
3
a*
^ I

K-3
% 5

dslydiaE.Pi '
aV
.U.W.


w
e*
tt
a
*.
s



Attention !
Pour uu mois seuiemei
i%
Port m Prince, le '7 Ptrie. 192
! n Pr-n-;-('(! K Vclt
n 1 v il ri C DV 1 ans rrr .
si;\' :> * s ': ., de lui
', ri*' 1 da t rruifi 1
l t il I 'B l -
n M (' .. u
al ap| obatifQ de l'ii
r i p n 1 G n : i 1 v i 11
'0' s cf u tfi en bo 11 qui 0 ' <
1 (aire exi eu' 1 : ni 1 ira 1 x
1 uo la ti'lsra'io'i > \ e>- b
pi yy ri ini un il lai d 8 j>. a. i
pattirde ce'h ri' te pour q toutes
rfraia ions ou mioiatio.- uu:
- ir-s ioir>t apporte! Immdiat)
r m 1
fcHt lei avise qoe fote par et >
1e ie faire, dai ne prevo, e'n
sv t'1 m obllgi C09IM
nii leaanicl 2. ',>, 1.1 l 4 de ati
Ta f t !'. m : leurra pur
'e GonveiDi u e :
A't 2 i m 1 : lia u 1, n,teneurs
comp tiit I f ji.iniuir' n la pose
1. h o; aiifalioi]?,R|>pi reilB de tit t
t de mai vie, e 1*. fera fai e exclu
ivi ri nt 1 o'ws de la Coffl|
gni*1 a"X fiMR rie l'abonn.
Art. 3 11 eH ib.splument ir t dit
l'iboi r de ebanger la dispcsilion
Iniriefire de son clairage raus le
c-nfours de la Compagnie. En cui-
rie contravention cette stipulalior,
la Compeguie pi urra cesser de fout
r,ir le couient electnqre, tt I tbjnu
Fera tenu repon8^ble de tonl aco
detit peuvent llatltar de ce f-it. (lo
1. ndie, dnrger de mort et iLtenui.
lion du eervice )
Article 13-H eat fbsolum.nl it
lerdit l'abonn de faite un g-i rit
ceuart tlectiique pour aoct i,e arpli
caticn a'iire que cel e nentioone
dans le contrat sens nto 1, n un
ciello et par crit ue a Gcmi gLie.
Arl-14 En 1 > lie IBI e j
pulationB nu.i ii dai h co contrat,
I la Comprgn r t.si au onse tt -e veiti
oblige de rga j tre a,-,c ci< foorbir Ter.' *g e ie-ciriqi e
l'aboiu syaDt rorr nus ia alita in
tract on, e r.setvatt tn ouue la fj
euh dt le poorraivre par les vo
de d oit. Lta ini^iv-dts qui l'avise
ront d' Pstaller dfs lerrpes, des api a
reili 'fcuiqoea ou de loccuper di
nos errpeurs lcctP'quci tapi pu
misi 01 fcrmelle et crite de rotrr
Comrcrr, et que rocs ainveron'
su p'trdie seront clts a a Ko
ce pour t-e exp'-' i i la lusti^p qu
leur i gra ttUus peines pvut:
par la K 1.
0
'. J
aperu
Fondai
o
%
Il >{ pirtena i rot? c<
re que c itatiei pei
cartrs i certains de ros 1 born',
rcur , ma ch
r 0* < :"\ t U'-.r rv< t | .m
ci la' c 'e de 1 ai grandi ] i I
"a ro-^ intr's, m sm labo: :
d
La fj&raali
Rue Rpublicaine No 19*4
et ep liquidation
assortiment colossal d
Uijoux
Elle vend 3|4 0\
Au dessous du prix (I
revient
Si m pi
Avant
Buucte d'oreilles iIa
ttogw d
* oui0.1 a manche '-
etct ec, itc
Dpchez-vous, car
stock de certains art]
cls est presque pui
DISQUES COLOMB!A H
maleurs de bonn<
usique, accourez cb<
L Preetoain-AjBrbiiliii
Une du Quai
V nous trouverez 'le Swtba D:.qv 6olumbia '"*3
0 ra; Une St/p : hox--r-)it,.nonoloWe< : Chmli, anglais, l'A
8
8
8
Or
K
(i
2
M"<
^v oe l 1 Tiirh 5^-ta ( .
f-'1 ' -' agnols, ete, etc aur prix excrplinnntllment rduits de :
Wdel" Crn :.. Disu s de 10 Or 0 60
LA B^ELTION
1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM