<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Sur le Rhin PARIS-Le Miristre dr travaux publies Letrocquer a envoy d** informations au gnral Wtygsnrt l'engtgeant a prendra des nvauris necreeairea pour que la trtnspoit d charbon sur le Ulnn ne soit pas arr tLes dpches reues Paris font %  avoir qr.e la H'UB inn d-s < hemiras de tel sur la rive gauche du Rhi i est Monnaie. On tlgTP| lue de M yence et de Loblence qu*daot ts> rgion la marche des trains n'a pas t arrte. Tiois traies exDreGs partis de He lia pour FraLcklort ont eteibaudoi ns avec leurs b5U pBBeegers en pan de Fuida. Soldat franais tu PARIS— Le conseil des ministres ruai eet apil midi sous la pr i dence de Mr roimar examina la situation cre par lea iucideu a de Cleiwi z et Oberglngari o m eo'da hanaia fut tu par lue alleniando pendant que des tioupta d'occup tion disait-nt des peiqui-itions poui dcouvrir dea armes caches. Nouvelles Diverses Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, respiratoires, indiquent et autres affections des organes un affaiblissement de l'organisme. L'EMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, augmente la force de rsistence contre les fortifie le maladies. corps et Cine-Variis %  Util Le Masque mu* dent* bliinel titr*) : 0,M MtMCRIil L femme ux verts Eutra : 1 |e M \ l'AlUS L ingt'ni'Mir franais O ment Ader qui en lyu fit le pre Bii^r vol avec un aroplane de soinvention a nonNU io:umaude-i il %  la lgl 11 d'honneur. a&HCNE— l' e doctuir John Ce 1 git Moue a remis aujourd'hui a tribunal permanent de justice %  •' n.tional B* muss ge dn conseil f*ds rai des fcglu-s cbielienoes des kla Unis espnsnaoi l'eepotf que le tribu nal cooprera avec la Ligua de N tions eu f.veui de l.t gatide eau de la paix universelle. ROME' Les causes qui on' iti'ral n I uemission de Mr Uonomi on' leur englue dans la putrique inw rieure cl extuuure du cabinetI. situation la chambre est ei cui-fuatqu il e*t diliiile dti prdire a qui U roi coi ii ra d-.' former le nouvea' cabinet. L ex premier ministre Orlai do est appuy par les naiienalistes IHH FaC"iaa. U dpu '- du Ctotr* et de la droit'. Son re'.our au pou voir es' poebib'e. BOUE Le t:ornald d l.alie du que le gouveintinuit oe Ronoun 6 montr des aigus /isib'es de fai IjleDse d'au re part l'invasion de* cailuliques dans le cabinet ava; eoalr iu. biauco'jp de graptl p*r leraenta>r>f. La fnbuua dit: la desnruon du Gvi nieni p.vant la dis'ucsio-i d* sa poli tique es' un vilain prcdent qu'on tablitdaoa lal.iiambr* italienne U Corrirc di'alitd'orKine semi officiel pea Catbal que dit. Geat une deplo rab'.e uai.œuvie des, dmocratesUne note de la Iran ce i Alluma y ne PARIS,^La noie que i'ai.bass* eur de Franc: a .Berlin a remis a w chancelier Wmb und .e gouverna ment allemand responsable de l'a gression confie les luassreis lurn dans la ville de Ptteisdo ni L ambassadeur se rserve le dro I dW lerwveoiiioa ue.gique dan> cette afl.ire si les autonics allemana s oVMordeoi pas les lparaliooi CtuunUcS. Vue delaration d" Ai. toinear rare 6t connatre lea intentions et !es actes diplomatique* de son gou versement au sujet de trois ques ions nonces assurant que 1rs n oeiations se poursuivent dans un •prit de cordialit et de confiance r riprcq'jes. % Une enquta en Haute Stlsie OPELN ( Hai'te S lsie ) L'ei • re tgu dans tout le d --trict de 'i'-wlzr se produisit 1 %  g'CtSOi o-itre les chv^seurs franais a Peters do.ft Lsnqutr con inuet les per luisition? or r es ont dj ama la lcouveitt dans la ville de Koeni VUPARIS nonce que % isch-f d p'usieurs mi'r i ajoute : La Grand Br tag ie i au su |le DOin de perd t s supimatie na Vile que les Djminions r ( %  ie t [de mainienir i leus dpeas. elle ac c"pta a'ors le co.upromis. Les E'.a's \\Jr.\i dsiraient a causi de la d.lfi eall de recrutement d:s qnp*s et U, S. Navy l\ews J5 Fvrier g r ve. WASHINGTON Jeseph W. Po | PARISLes d gns well. Prsident de la Corporstien de|ne sent pas arrivs, eau rve des ch rKiDerg-'ncy F'ee: a annonc sa d m'Pbion poor 4 msrs a cause da seaffairps prives. WASHINGTON On comprend que les leaders rpublicains de I* chambre ont virtuellement abandon n les taxas sur les ventes gnrales pour financer le honuff do soldat. WASHINGTON \ l i b-oqofS fdrales tign^olea offniorn lundi ~i m liions de dollars S ponr cent sa bons d Emprunt C'ea 1 offre la plus latve o i aie t fuie. TOaUO Lea loumaux gnralement applandia^nt au rgleiuant d> U quection e Shantung Washing ton, mais la seetion la plus librai** d' la presse regr-t e que ce qui rgla le d U rend neinb.u tre l nbue ait htni e>e d'apjre ;ier la eonces sion japonaise et l'inclination %  ti h .e A fin del controverse i lii.l-or d u D9 poation penche ou que Tay lium ang-o amr.a.n japousis.qutnd t^GSOTtSSi ^ les plnipotentiaires frarais ar ne a(ift UfWjlg ch z l rf y .... cota na cor rent la confrence tout tait dj me Wilimin Cunuir gn-rn dans Irgl sans instructions tu'aaan's*, C 3icl.s de police New -Y >rk 11 est s: ii. no.ions prcises sur la situ t o dit que ce fait pourrait eue impt gnra e.sans moyens de piocag nd Nos expeus navtis demandreat u e jtte gal? i a flatte japonaise. Ges demandes indignrent les ra.lres d -s jes (aillions dnitivement BI"4M|* !" ^ M OUi CU! ' re31 i'impna a^sutant que la politique extrieure Je la Fiance s'en tiendra toujouis au maintien io-gral des pouvons de 'a Usin Aprs avoir flicit la il oi, -; l'iuves igalionBKL1N Oda ma ractioas ont t mises pr le Mnnaire Imprial du Iran -, la direction des Gompa gnies des ehjitiius de fer, les requrant d ordonner tous les employs cours amricains a notifie su de lepraudie leur imv.nl anuon dent Hainiech que 20 •>() ceo qae la t-t s tu -a eux d'dbir amedi nouf Yo k a t retenu par h grfl foarnisaeura. MOSCOUWyfcboret ka, de l'Agriculture, a dit a r 0 ge nouveiifi 1 1 c m -eu que dea m nta soin mutuellement accoidaut d'uo.'iuee couoei la Compagnie ailera.nde Krapi] KAKIS . iffd Gruzi a M ch muionnai 1er lus lger 'f ia ttuit bois de comb-i. Caarlsal dont en vingt ronds. VIENNE L administration i ;ommission les ipaiatioos e igue des nations reconaus dans le laite de paix de Versaiiles. ment pour navo.r pas de la qnSlion des sous m rm-, L; Temps utV ai leuis Ou llgraptae et rpara publiques ont t forces d • a|ouie : La guerre de 1914 a t ga muia ae muisjos se tout jointe e i mer vendredi. g..ce par le tloties doat te blocus a Les nations Sud-a mricaines et la Luance caus la mort lenie de l'AUemague. "Le Temps' lecomn.ande au gou vernemeot de poursuivre sou p o gramme sans retud car W\shing on a (411 d: U PrsoCI uue naaon ac w coud ordre. PARISLegnial Mingnalo l.." |Ui,. A ha ma 1 U Socit de GogtsphM de Fran-.UUG UMUC Itirme ses porte* Gogi ce UDe description de son voyage en Amliqnt insstiui sur l'amuie in ici >e d s nauons sud amricaines pour la Fiance. Le gnral RloOgiO a jjoui qu on doit t mr comp.h ckei du irav il daoi >u suiet d*s question" suivais • 1* rr^ par la imtaMor du mir i e re cerrie qai pisaau de joar e jaoi Sur la tot.f'rrnrf de Gnes a Su' Il Bonomi n'a pa* vr'. On cite COTI d: l'isteasiori. Twonse de l'A lmg^e 'a romm^ime successeur po^sib'e de Mr Bo.io, ;nn des lpai.tois r Sur le trait mi M' Be NiroU predii -le'la ncoISJS! |ch.b e des d ptes. MM O lando Be m ; nistrielle. FARIS— Mr Poincar croit que la cri-e ministrielle italienne retarder! dune d siiew njoon eore i'ou.'cr tu'ede la confreoce de finee rs-, ABONNEMENTS ACHILlf RATT1 N i B-io, dio ese de Milan, le )i Mars 1157, a fait ses tudes pkileaophiqees et iho logiques Rome au Col'ge Lons bard et i 1 Beiversit Grgorienne, O-donatprtre en 1879. profe s seur de theleg-e an firand Sminti re de M4an. prlat de Sa Ssintetle 6 Msrs 19*7. prfet de la B blielk qae Ambroseaneet vice*prftt de la Bibliothque VaHeane en aia Proto %  • aire Apotelique le 8 Octobre 1914, prfet de la Bibhothque*va'ica ne m if 14, vi'itrur Apota1ieue en >"'olofne et en Rossie en Avr I 1918 | Nonce Apes'o'ique Varsoyie le 6 loin 1919, Ar hevqne titulaire dr Lpsnte \t 1 luillet 1919. Saci Vat sovie par Minsegaeur Kakewki le a8 Octob e 19 9. Cardinal prtre eArchevque de Milan le 1) ]wr 1921. Elu Pape 'e ; Fvrier ijaa. ^ort-au-Prince • iiaitements lir.Bgel de 5re ra-, Le loi*'tiens Sdet rra 1 "t"ifditTla"prsence du Premier mi rejus do Jocmai, 1358. nistre italien ett ni sn.nsabls. C -!H?: UnMo^ Ga a 5 o 3 s tel b Rue ^m^ii R9MK 5 — Le Cardinal R.tti t 'u pspe dans le demie se utir qui a tu lieu bier soir au Vatican aprs les crmonies d'usage. Monseigneur Ratti a dclar qu'il prfrait le nom de Pie XI pair coa tmuer la poiit-que ds 1 is X dci au coaiajeaupjjt U la gnarr^ diame policier en a parus) Le Sort Cal j jitu Skerlenk Nelmes L* propritaire dh] a parties Entre Sle 0,5e Bonne me$u\ Nes avons t beureux fl tster que tenant compte des t lions doet nous nom **as4H 1 cho, la Gendarmerie s dosa* 1 dre de faire cesser les dsordre 1 -ous avions signals, inbresk o gi s et aux malproprets de' di r*s. Dimanche dernier, en <•* %  -risques noat pu coatiaai bats. Fautes nos f icitations i I' laimeiie oui a su Lire si *&$ eal^oa devtpir.



PAGE 1

Lfi MATH Faisons un BOUQUETS : t/d jour Mtnd-a. A'.:.' rie %  %  1, Pgrkt-kii d< moi fhaniu eu Rott tons fin. L'armtau mmilltux. L'Amour dam U orar. Baxjnfttsi CUATKNI : Faisant tm ftfvt, OM-Trol. Voulait c csl pc-'ivclr *ron de soie > gaodi uni Irgitodi a Heurs ils do in in pour rheaa'ae & obe s phirsouleur chemieea •• ODDO ik eou'aor et blaro IB coton far. taisie Voile a barres ds eoin Met*iW8 les membre* du Cet de Sportif de Mariant -"ont a ses qu,une r ep'io intime au a ftatl jeudi il fvrier pavltr de 5 heu*es de taprs midi Let membres du Cercle et Uw (amiti auront le plaisir i'entnD*rae?k Matelas ScfTifltM de toilette Coton a drap *oprieur talicot sope>ieor Perceln Serpe noir* •' blese B^nri^r brod?* aip aient en Hub D porxspadour T'ieaor Tte d Irdien Toile poui jupss i l'e'le n et en tente des prit %  van'Qgeux. fort sa Frioce, le fvrier 1922 SHEMTOB • Co La Maison du Ment Liban Onroaee coniear&blanc nappes d'evers 7 heures un concerl oj) ri 'gracieusemeni par un orchestre, a'u 'mat eut s mondains de l'on au Prince. Il y aura souper froid, sandw\chet. gateaui. Le soir au clair de lune j romt nade en canot Le Comit Dcs Noua v-'-on* d'apprendre U mort de M |u'ien M ihunn recd vers li s one bfures et df mie Mauoa tro'tcaro, Grand'R e pre qo'm Isce de L Gare < u Nord Ne a cordolarie* au Dr M Ibu-ir 'oordrn et |h M.thuMB aiott qu, u au'rrs paitnts "~ ~ ^ r —. a Sance rcrative B. & N. SADA & Co i Bonne Occasion „ „ .,.,,.,. „ v n Vermicelle la Caisse de 22 Or 3,O0 i u \ p,attd 4 *'" d,o *6 B ^ l ^ ,h Dimanche, 16 Fvrier aura liei PBB arce rcrative rirr p-r le lve9 de 1 Eifernsi k'e Roi e i^ LinH 6 i,50 Lever du rideau i ; B'tj'i" n :i > of* tn. Le p ; d'eot'* '&t de t "> :H %  WP~ Savinien MARTIN retit-Gove. N. aosaaue Notre vapeur le Go'onb'H laifPO New Orlcaos le 11 coureni et mi I attendu ici vera le 17 toarsut Il laioaars le aaoie jour poor St> [A. n %  tonaingo Citf, la Caadel(jre>, tf lj**ftiil/eTt# mWoriie-Mircerie—Artidti psur hommts Manchons Martiniqoeat los por d U Colon **pe$ gaxeline Lampes. \errts.hohiches et miches ds toutes bi# P ur rstearner esooHs iN.w ^ ray /ftim. rffr. et dtmeleires. A m eni t ta Aiu QrUant ai;6 Grr d'Rav Port ia Piinrf Haiti IXpaYtn cet clatement ou ceupwe mn ni qu'Ut i*^ se gon/Unt et 'ikirp gisient. Quand vous arez une feule rparer dans voire pic u, ne U ripiffz pas pardi Vietix moref IO\, mai* faitnf-!a rparer de la drnire faon la' mode, l'est meilleur m ireu parr que oui cj nantissons le traviil de liOtrtatelier. accommodemenU laite sur loin les travaux. Air comprim u au s pour /<>w* U s clients de notre tablissement, L H UN & FINK l.V(J. fijtors en steck : Produits de Pantaton Guilhaud, de A. leur, * de la Socit Industrielle de Boissons Gazeuses etc. *. lrebentine. Huile crue et boallie. Chus, serrures. Alcool Mures pour malles,! 1 outnitutes pour menuisiers. t J>f*nc e* teu§e, Madre, vinaigre t Hhum SL*' Bcuils, Prune*, UragiesPeotomint Chi kle*s, ***** Granul par sces, SUSTB cencats par burtls Stulh Amtrican SC S o M" 1 ^ BF'£ C0, B? fiBB B st% B\ a? Z f .W>*eHVJ.3Ki< V.VT h BM. %  contre M CCNSTSPATIOW prenez Je.5 COMPRIMS j^io DLLORT, Pharmaciet., u: *Artsj C'EST —ru .il*"'* *T Sous produits phamcentiqms et tous articles vendable dan* une pharmacie SPCIALITS Ljyj dinician M on Lyatl, Sh tving nam Lyioi, Pvttet : deutifiice ilc*Kpir u le l'ho'lidt Joie ne njoiue, KaanluoD, kxiran. Cbctll en poudre He L k F. c'est exq ii Poud e TaJenei L & r ; C'est l'axirosa supriori a bon gtarth e c etc. Demandes le prix courant LYSOL : le nfilUar et le plu conomif|uq .i s dttafalaala] Le dsiuiecUul employ dans tous ks grttidl hpilaa* U\E petite cuillere de Lys si dans une fia e d'eau Wtane la solution 1 la UEm 2o\o mois [3 Ol o Une ptiile reprsente umrufl la or,lemn;e et !eut ver. g anliL*! I fftl s'e nnl>ialirliculifaaa R ei-n l.t. Chaque Hacon contient un prospectus [ ehn f Fink Inc. Lo a H. Thbaa l A \ W Y0RI{ A S tnt pour Hait Nouvelle Compagnie de Navigation Espra Naviera da Cuba la premire ligne vapeur de Cubi n*nt d tablir un service de bateau qui fera mensuellement, Valler coin me au retour, les ports del Havane, santuxgo de Cuba. PorU%u-Pti^e Uonte-Christi, Puerto-Plata, Sanchex et St Jean de Po"to.Rico. Leur premier vapeur'Il AH \\ V un des plus beaux bateaux de la liqne et P'8odtit tous bu conforts materne* ( cabines ae luxe poules premire* elassfs et couchettes pour les troisi es ) a touch Port au Prince samedi temt, r* l,> 28 Janv er en route pou • Monte-Uhr'stt, H sera de retour l'ort ta hrinc* vers le 8 ourant pre nant fret tt passagre pour Santiago de Cuba et la 11 av ne. Pont plus amples rfhseijjnemrnss'aires^er LeCotnptoir Franais Si



PAGE 1

LE Vfn GASOLINE ET KEROSINE JVoni fi/on* d'introduire en Hati, la marque SamLL Htels i-Pelile-Batteri Jacmel ** connue et apprcie in* le momie fnte I G, Bue de I* PeWe Batterie, 8. QtVOt. (fU *H ait! fJ/Vf /i*ll.f, iVs***! VOUS r/ Oit Wl Le* personne d*tf eus w*JianrU'*'r,'eroMdekoM^ GasuUne SHELL est pctaornent ivcomm m Zabi pouwm^ /wwropn>ble. Sans odeur et SIDS aucun ditiger po ir l M auunaax derrieeuqi En vente Liiez Alphonse Haynes 113 Une iio >nc-Foi C5 g Q M m CD 3 Voua fer i une ppprciable ceoomie NI tout ue VJU uervz que des Cira. ttbd J la Arut r cai. Sliow Pelleta Coin unny Chicagj, qui conservent la ii riebse et le bnilati* des chdOsiBie8 Ils ci ent meilleur manhe par Wui bount qualit que lou'es le* uuties marques. T.n \ei tedan. les bonnes tuaisot.s A BENJAMIN k Co 1611 In* I maire Ageuis Exclusifs pour H iU To I et Large Firc Proof Hall es e-N s / %  m Pneus et Chambres 1 A iiurf -' Firest Havine aa ittre fplltry % %  !*•• for Banck or ny up 'o-da'# Qffi**. Y >ypi scient an a Wers neiis, For'irformstion spply to : Henri STAHR Bue du QUMI. Ave ANo I17 op posiie lo ih Rsilicad bttion. I ace Non-Skid de irestone vous assure une .Mir-s sre partout, ainsi que de kilomtres additionnels de service; le corps ou (la CSTOMM) st fort et soutenant; la qualit excellente du caoutchouedonne un roulement agrable, une bonne traction ainsi qu'une protection remarquable l'auto. Un essay vous prouvera lt !• %  : • 1::; ensuite, vous continuerez, logiquement de vous quiper avec le Pneu et Chambre Air portant le nom Firestone. Les Chambres Air Firestone donnent des services de longue dure car elles conservent l'lasticit %  %  .' Pharmacie F. Sjourn f Avis important Moasftai Fin'y Fqui-e, SOOSH jac.se voit d. ns la nr^s't de hirf savon i ions cox qu'il ancartiendr. ,1 • '.•„ • .. B.nUliai sns'elle a qo'm sa qua le i'sBCitl Priiden' Donna -vis I clUnte, auxmet aotf I au W%**£*£ 3 e h >r.. i Co.iio, de I. trsftsWfyi ou Lsboratnlr. dLiolojje eu un Lat)oraiore ue ^ ^ a tolUntt| u Be! t d-enteur BioloU appliq"* sou* la I)ir'C ; in 1 ^ d'aucun titre on iflel ^sialeoieni Dl' BiCO et / y SjOUrUe quelconque, accept ou irjct par la ... due Commission/e |jl(> r :to : ro *&' %  ouvert lous |ajourt de / li Cosnission s se venher n!..../. A ,iti MIS 11 est doec absolumentirun e qnr Elemeo du silg e du p< s Dtrt5ss (0)tjournl d J Liamen d s matires MMV de >am „ es Tdaira ions a V arere Examen • crarhat ac Monsieut Fleu v [ < u;re qui D a Albumino raction CeniUn'e L'r" Secrtaire s %  2 FimtiBc Tir* ui lasW 0. Akien, Okio, E. U. A. nalle qualr peur les tece* or et les Hechrche de S, irceh'n n de GonC6q\ie* t etc. etc. Pharmacie Centrale •ou'oipfr dans un sens ou dans un antre. Port an P'nce, a lanv-er ifii Fieuiy FEQUIEKb SS SSSSSMI u-J "' — i 1 ssw JIUQIQX de Paris vdqnnarm' ^ Sfcutot pac; llpfi ia mkHf L M tin, L TfSfle*, le ^ : g3ro QijrPe L* lou-nal, en vente i la Lib sine ^u .V(m. ij;, |'ie Aof||||g. Maris Fiancs, Amoureux. 1 %  Quitte* etr.eres^s sur le choit d'an cadeau of/nr, pr l$s uir/umi d*. Ii femme chir, fi •ares un Mssttmu de get et de luxe r>our un minimum -ere:aussi des raisins pttur Uvrog t d^s criftlitii iu fardt eau de r o\ogne, axvone, % %  '"* %  l' t out fit modftl'* A. sffiWtroi n de gmlt Exclusifs pour Hv i&\ Hue LgiKfl



PAGE 1

LtfOliBM AQil No 42HJ Part io PriucChjt) Mir^7 Pvrifr tVZa fltaeBt-M46LHRB miMfB'j '20cwniiEs Matin Il ai iipouiue doter u piblie la Libert le pirter. 11 se l'eu aitrilm dais tous les teips. en tou paji LOUIS XIV HtOAOEMN; Rot AmrtoeinaNo. tifth Question du Budget, La Dette Intrieure is Taxes iuternes et Conseiller Financier ire confrre U Notmlltstt a iqtulqnes renseignements sur lit a' I pustin des taxes internes, renstiW qu il dit avir puiss i dis : dignes de fi. permettre ns lecteurs de ju \mnement la question de ces taxes i que d autres qui y sont attaches i dtachons des documents officiels [nous avonj sons les yeux la Kote et \ttre ci dessous manant resptetiv lia Dpartement des Rth'tons Ex tes tt de l Oljice dn Conseiller fi fit du Dpartement des Relations -Extrieures : [Pir une lettre en date du 26 f ir, — dont ci-jo nt copi*,— aumus. Receveur gpur?l de les. Conseiller financier p,i ? au S ci taire d'E'at des Fi (qu'il rfsul'e d'un change dr nette M M Ilh-nny. Conseille aer. et M. Weiles, Chef de h Litine Amricains dj D tuent d Etat,qu'aucun discuss'on 1 nouveau budget ne dot tre en ju qu'a ce qu une Loi d: 1 inU-mes approuve par le Gou bernent des tats Unis aura t net promu'gue. [Le Conseiller financer, — dit littBittr, — aj iote que si le Gou emeat hai'ieu donne son appro au principe fondamental de tcticii Administrative d| propj par lui... etc. le 6oavernemen [tats Unis agrera les Taxes pro fcs 4ns le piojei-Fqnire. Les membres du Gouvernement Men, tout en estimant qae M. le es Hul ; qoe cette opraion soit confie i M> Me I'hrnny, dont l'atti ude depuis le mois de juillet der nier jusqu' ce jour, a constammen< port atteinte la dignit du Peuu'e hatien. c SE. M. le Ministre des Etats Mois, selon les instructions de Secr trirc d'Etat, a eu i info-mer le Prsi dent de la Rpublique d'Hiiti que .eut dclaration a e< reue avec x* gret et de toute l'information que le Dpauement d'Etat a t capable l'obtenir, il ressortait que la seule barge porte par le Gouvernement d'Hati contre M. Me llhenny est qu'il a manqu de tact dans ses rua ions. > Les membres du Gouvernement hatien ont le regret de constater que M. M: I henny n'a point chang d". titude et trouvent que sa faon de une ne peut pal tre considre seu •ment comme un manqua de tact. Us rappellent que voila dj cinq mois uqe MMe llhenny. sans pren Ire cong, a abandonn son poste,et -ans aucune entente avec le Gouver nemenf hatien, a charg M Mau ii" us de ses fonctions ; que celui-ci, ls quune question est pose, s'en rfre Mle Conseiller financer sui se tient i Washmg on, et pendaut ce temps-la, M M: llheuny par it des indem utes> des frais de r cptio.i et des frais de sjour qu'il %  ^est lui mme attribus tt sembk, tre dcid de ne jamais rendre au un compte an Gouvernement de la Rpubique. 9 M Me llhenny. U-e erreur s'est glisse d ns notre •ditiotl d'hiei, il 'aut lire Simmonds frres : 500 dollars R. Barrau EPitre-Louis p Faul Maignan Max Hermann Orne Vve A, Est/e F. Cherirz Mme B. Prophte EDilencour E Exce'lent S. M. Pierre Mme F. Stao-nbrst Antoine C. Benoit Mm* A. D. M tt e Dame A. Barthe Marie Page P N Neptune Dr Marsan Ot l.oor ^.000 4000 6 000 S OOr 2.500 i.000 1.000 7.500 .OO" 2.500 6.500 1.000 5.500 fo.500 M Me iihenny. fonctionnaire hatien attach au Dpaitement des ,.... Finances, continue i se considrer fller financier, fooe ionnaire >omme le matre absolu de l'Amitten. n'a ps qualit pour parler Intel on hailienne. •on du Gouvernement des Etats-) Le Gouvernem-nt hainer, tou ft protestent contre une pareille >ouis persuad de Inde efficace des action etrappelent au DparteEtats Unis et ayant toujours confiai (d'fitat que rien de dfinitif n'M|ce dans l'esprit de justice du Grand •ffi jusque ptent au suj.tjPeuple Amricain, vent croire qae *jxes internes. ;peur toutes Us ranoas invoques, il **• Kian, alors Conseiller financera propos l'agrment du Prsi yaat prsent un projet de con dent de la Rpublique d'Hati, un "tons directes et indirecte, l* antre agent plus d spo i cooprer 'nement k-itien ait rpon avec les membres du Gouvernement %  n contre-piojet et le Dpar hatien, oour le bien et e de la Nasfitat, saiji de la question l'ion, si toutefois, comme le demau P'* encore jusqu'ici fait aucune de M le Prsident de la Rpublique % %  nication officielle. -''ans son message au Prsident des Le Gouvernement hatien ne frais Uais.les deui to.ictiois de Con . "• comme le rclam* M M: l |seiller financier et du R cevrui gn j^y. — ni proposer au Corps lgi* %  ne Loi de Taxes internes pou% ote. ni non plu* donner son '•Dation au principe fondamen *. I Set on Administrative ex %  sleproj t Ruan. 1 r *ponse ai Unoi^ -m rela on Empront. remis le 1er d we 1020 M le Prsident de la "" %  Jj'qie par M. le M'outre des •Uiis. le Secrtaire d Etat des f' 0PS Extrieures faisait, au nom ^• %  veraement ha ien. la dcla Oc q 0e S0B Gouvernement s'em Kta' ^ e ^ onncr £0n approbation [•prat ov qaand l'entente aura t rjj; wais qa'en ce qui concerne [ 1 1*' "e sera ra posMbV.sn 4 opinjcn ftWi^ue al ne sont pas coi fies i un seu \gent— Port au Prince, le /i Mars teai.s Port au Prince, le 26 fvrier 1921 E 10 149Lettre du Conseiller financier p t UURAU DU CONSEILLER FINANCIER A M. le Ministre des Finances et du Commerce Palais des Mmisres -> relatives au budget de l'exrcce 1921 1922 serait soumise au Conseiller fi nanciet Washington pour sa consi oratioi et ses sugge-t ois de vou informer que j'ai ree 1 une lettre da te du 15 courant du Cba-eiller fioan cer, d tions, mais les dfectuosits pou r raient re facilement modifies aprs une tude approfondie par des nom mes qui ont une relle exprience, et qu'en attendant les modifications qui seton* reconnues indispensab'et m cours d'application, il ne rest pas moirs vrai que la loi sur les revenus in'ernes telle qu'elle sera vote contri buera dans une mesure notable i l'augmentation des revenu de la R pubMqie d Miiti. Un Discours DU D r Henriquezy Carvajal ( SUITE & FIN) Nom avons en soin de cacher re ooint de moindre importance (i 1 que I Imprialisme ne pniaae pat* I* 'isrr. Si les pasttionn se mettaient de '• partie et si


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05593
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, February 07, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05593

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
LtfOliBM AQil No 42HJ
Part io PriucChjt)
Mir^7 Pvrifr tVZa
fltaeBt-M46LHRB
miMfB'j '20cwniiEs
Matin
Il ai iipouiue doter u piblie la Libert le pirter.
11 se l'eu aitrilm dais tous les teips. en tou paji
LOUIS XIV

HtOAOEMN; Rot AmrtoeinaNo. tifth
Question du Budget, La Dette Intrieure
is Taxes iuternes et
Conseiller Financier
ire confrre U Notmlltstt a
iqtulqnes renseignements sur lit a'
I pustin des taxes internes, rensti-
W qu il dit avir puiss i dis
: dignes de fi.
permettre ns lecteurs de ju
\mnement la question de ces taxes
i que d autres qui y sont attaches
i dtachons des documents officiels
[nous avonj sons les yeux la Kote et
\ttre ci dessous manant resptetiv
lia Dpartement des Rth'tons Ex
tes tt de l Oljice dn Conseiller fi

fit du Dpartement des
Relations -Extrieures :
[Pir une lettre en date du 26 f
ir, dont ci-jo nt copi*,
aumus. Receveur gpur?l de
les. Conseiller financier p,i ?
au S citaire d'E'at des Fi
(qu'il rfsul'e d'un change dr
nette M M Ilh-nny. Conseille
aer. et M. Weiles, Chef de h
Litine Amricains dj D
tuent d Etat,qu'aucun discuss'on
1 nouveau budget ne dot tre en
ju qu'a ce qu une Loi d:
1 inU-mes approuve par le Gou
bernent des tats Unis aura t
net promu'gue.
[Le Conseiller financer, dit
littBittr, aj iote que si le Gou
emeat hai'ieu donne son appro
au principe fondamental de
tcticii Administrative d| propj
par lui... etc. le 6oavernemen
[tats Unis agrera les Taxes pro
fcs 4ns le piojei-Fqnire.
Les membres du Gouvernement
Men, tout en estimant qae M. le
es Hul;, qoe cette opraion soit
confie i M> Me I'hrnny, dont l'atti
ude depuis le mois de juillet der
nier jusqu' ce jour, a constammen<
port atteinte la dignit du Peuu'e
hatien.
c S- E. M. le Ministre des Etats
Mois, selon les instructions de Secr
trirc d'Etat, a eu i info-mer le Prsi
dent de la Rpublique d'Hiiti que
.eut dclaration a e< reue avec x*
gret et de toute l'information que le
Dpauement d'Etat a t capable
l'obtenir, il ressortait que la seule
barge porte par le Gouvernement
d'Hati contre M. Me llhenny est
qu'il a manqu de tact dans ses rua
ions.
> Les membres du Gouvernement
hatien ont le regret de constater que
M. M: I henny n'a point chang d".
titude et trouvent que sa faon de
une ne peut pal tre considre seu
ment comme un manqua de tact.
" Us rappellent que voila dj cinq
mois uqe M- Me llhenny. sans pren
Ire cong, a abandonn son poste,et
-ans aucune entente avec le Gouver
nemenf hatien, a charg M Mau
ii" us de ses fonctions ; que celui-ci,
ls quune question est pose, s'en
rfre M- le Conseiller financer
sui se tient i Washmg on, et pen-
daut ce temps-la, M M: llheuny par
it des indem utes> des frais de r
cptio.i et des frais de sjour qu'il
^est lui mme attribus tt sembk,
tre dcid de ne jamais rendre au
un compte an Gouvernement de la
Rpubique. 9
M Me llhenny.
U-e erreur s'est glisse d ns notre
ditiotl d'hiei, il 'aut lire .
Simmonds frres : 500 dollars
R. Barrau
E- Pitre-Louis
p. Faul Maignan
Max Hermann
Orne Vve A, Est/e
F. Cherirz
Mme B. Prophte
E- Dilencour
E Exce'lent
S. M. Pierre
Mme F. Stao-nbrst
Antoine C. Benoit
Mm* A. D. M tt e
Dame A. Barthe
Marie Page
P N Neptune
Dr Marsan
Ot
l.oor
^.000
4000
6 000
S OOr
2.500
i.000
1.000
7.500
.OO"
2.500
6.500
1.000
5.500
fo.500
M Me iihenny. fonctionnaire
hatien attach au Dpaitement des
,..- .. Finances, continue i se considrer
fller financier, fooe ionnaire >omme le matre absolu de l'Ami-
tten. n'a ps qualit pour parler Intel on hailienne.
on du Gouvernement des Etats-) Le Gouvernem-nt hainer, tou
ft protestent contre une pareille >ouis persuad de Inde efficace des
action etrappelent au Dparte- Etats Unis et ayant toujours confiai
(d'fitat que rien de dfinitif n'M|ce dans l'esprit de justice du Grand
ffi jusque ptent au suj.tjPeuple Amricain, vent croire qae
*jxes internes. ;peur toutes Us ranoas invoques, il
** Kian, alors Conseiller financera propos l'agrment du Prsi
yaat prsent un projet de con dent de la Rpublique d'Hati, un
"tons directes et indirecte, l* antre agent plus d spo i cooprer
'nement k-itien ait rpon avec les membres du Gouvernement
n contre-piojet et le Dpar hatien, oour le bien et e de la Na-
sfitat, saiji de la question l'ion, si toutefois, comme le demau
P'* encore jusqu'ici fait aucune de M le Prsident de la Rpublique
nication officielle. -''ans son message au Prsident des
Le Gouvernement hatien ne frais Uais.les deui to.ictiois de Con
. " comme le rclam* M M: l |seiller financier et du R cevrui gn
j^y. ni proposer au Corps lgi*
ne Loi de Taxes internes pou-
?ote. ni non plu* donner son
'Dation au principe fondamen
*. I Set on Administrative ex
sleproj t Ruan.
1 r*ponse ai Unoi^ -m rela
on Empront. remis le 1er d
we 1020 M le Prsident de la
""Jj'qie par M. le M'outre des
Uiis. le Secrtaire d Etat des
f'0PS Extrieures faisait, au nom
^veraement ha ien. la dcla
Oc q0e S0B Gouvernement s'em
Kta' ^e ^onncr 0n approbation
[prat ov qaand l'entente aura t
rjj; wais qa'en ce qui concerne
[ 11*' "e sera ra posMbV.sn
! 4 opinjcn ftWi^ue
al ne sont pas coi fies i un seu
\gent Port au Prince, le /i Mars
teai.s
Port au Prince, le 26 fvrier 1921
E 10 149-
Lettre du Conseiller financier p t
UURAU DU CONSEILLER
FINANCIER
A M. le Ministre des Finances
et du Commerce
Palais des Mmisres
->
relatives au budget de l'exrcce 1921
1922 serait soumise au Conseiller fi
nanciet Washington pour sa consi
oratioi et ses sugge-t ois de vou
informer que j'ai ree 1 une lettre da
te du 15 courant du Cba-eiller fioan
cer, d naissance avoir discut cette question
avec Mr Weiles. Chef de la Division
Latine amricaine au Dpartement
dEtat des Etats Unis.
Dj leur change de vu*,il rsulte
que leur opinion est qu'aucune di<
custion d'un nouveau budget ne do
tre envisage jusqu ce quune loi
de Taxes internes aonrouve par le
Gouvernement des S'.ats Vois aura
t vote et promulgie.
Le Conseiller financier ajoute qae,
si le Gouvernement haitiea donne
son approbation au principe fonda
mental de la Section administrative
dj propose par lui, comme il es
expos dans le projet Ruan et dans
le Mmorandum prpar par un fonc
uonnnaire du Dpaitenent d'Etal
des Etats Un s, documents arec les
qutls votrt Dpattement est dji ta
miliaris, le Gouvernement des Etats
Ulis ag erait les Taxes proposes
dans le projet Fquire.
Le Conseiller financier convient
que la loi des revenus des Taxes in
ternes qai sera vote sir h base ci
dessus mentionne ne sers pas pa
faite dans plus d une de ses dispos>
tions, mais les dfectuosits pour
raient re facilement modifies aprs
une tude approfondie par des nom
mes qui ont une relle exprience,
et qu'en attendant les modifications
qui seton* reconnues indispensab'et
m cours d'application, il ne rest pas
moirs vrai que la loi sur les revenus
in'ernes telle qu'elle sera vote contri
buera dans une mesure notable i
l'augmentation des revenu de la R
pubMqie d Miiti.
Un Discours
DU
Dr Henriquezy Carvajal
( SUITE & FIN)
Nom avons en soin de cacher re
ooint de moindre importance (i 1
que I Imprialisme ne pniaae pat* I*
'isrr. Si les pasttionn se mettaient de
' partie et si dans nos rings, nous pririons sans
^eire.
L*. division ehez tin penole est
ign de faiblesse. Pour que la d
t'ense soil efticace.il faudra que nous
convenions une unit d'action dans
a bataille.
Si nos tore' s venaient sa disner
aer, nous ne parviendrions rien
l'utile, car, n aprs les les de la
atratgi, itaiei les torces massive*
lances dune faon uniforme sur un
point dtet mit. peuvent nsaurer la
victoire
EU bien, MM quoique nous aoyons
in petit peof e, notre cnuse est
g'-ande, m ne randiose Elle aar
capable de gagner tont? seule la
sympathie da peuples. Mais pour
cela il ne fmt qui non* igoorions
lin cet enthousiasme et cet e vigu r
oh h 'vanoui/ eut point qu'entant
qj'ila soient appuys sur l'union d tous les D iminicmiis tj m;iJ uu pe 1
pie lutte, il faut qu'il agisse comui
una seule force, un se il bras, une
me unique, alors mme qu'il le fait
sans fusils et sans cauons.
Prenons & la :iu de conseiller nu
oeuple l'hbindon de toutes sea fai
blesses passes, d9 tojs ses intrts
uaraonnel* en lutte, a tin qu un seul
sentiment nous anime ot qu me seu
t force moraie nous maintinne unis
dans une accolade nobte et india
pensable. Co peuple doit arriver re
dul.aont a uu degr da devtlepps
meut mental, industriel, commercial
-'t ui t. s tique par la rcupration do sa
jouvemiaot et ses droits la libre
al ernstive, g il aux autres peuples.
lue csmpsgne populaire et m
ofdcielie devrait se faire contra !'
naphatbttiun des ei fints et d s
adultes.
Nous devons faire pntrer lan*
le peuple, dans toutes les elas**
sociales, dans les centres iruaioi
ainsi que dans les rgion* nra'M
ont ducation civique capable da
transformer bref dlai et total*
ment les ides errones qn'noo dn
cation empirique avait erea dana
l'esprit di pouple. Nousaveisbi
soin de substituer ces ides toi
pinques cU 1 chsque citoyen !
ides cons'ructives n\ las mottoot
au niveau du type d 1 mu*j qni est
Qer de s'appeler me Rpublique
progressive.
Il f tut que nous fassions do oetre
pjsys nue nation qui, par aa dignit,
par son dcorum par uoe encan
tiou nette de la civiUsttion modem*
puisse occuper sans rougir une pi.
ce honorable parmi les peuplioa eu t
vs, nobles et libres qui ferment 1*
coucei t de crtte civilisatioa oc aident
son progrs.
Et pourquoi pas ? Un son; g h
reux et plein de vigieur, d-j cette vi
gueur qn circula dans leavein^a
des CLniuiatadores du Nouveau
I liofidt" ooult encore dans les ntre*.
[et l'idal n'est point teint dans
notre sue. Il y est, il vu dans l'es
ipntdece oeuple, comme il vient
de la dern* irer dans la dfense da
sa libert, lans ss rsolution la re
couvrer ai prix de tous les eaerin
cas, dani sou anxi de parvenir
la gloire qui est le partage des
grsnds poiplee ainsi que dos petits
qa.ud. a 1 amour de sa propre tibar
t, il sait allier la conception do la
civilisation.
Monsieur le Ministre,
J'si t aussi inform que les
commoiicatiois du Conseiller finan
cier ci dessus mentionnes ont l'en
t re snprobatioe du Bptitemeoi
d'Etat des Ktat* Uns
R-cevei, Monsieur le Ministre,
1 assurance de ma pirfai'e considra
fvrier 1921, dans laquelle je vous tion.
A T MUMUS.
Om*ks f*** p i.
*ar Cable
Nouvelles Etrangres
Les Cours
a J'ai l'tftatOfO, en voua confir-
mant ma let're No -10-149 ^u 7
disais que la queston des ob'ivi.
; 0i et rAfliaa^diiiow 4e i Uj-c
P\RIS Sterling jr,)i i/a
ollar 11,409 112 r
New-York,6 S'erliag 4, joSS
Kranc n, 16
0
Ayant Pleetiondu Pape
PARIS 4 D'aprs le corr*spen
1sn' de I A cia'ed preai Rome
1 les deux premiers tours de scru-
n an con I ifi furent favorableo
aux cardi" x Gasperi et Lualde,
'es deux s ivants aux liardioaui
G sparri et Lualde, les denx sui-
vante aux cardinaux Lafontant et
1 aurenti. Aux scrutins suivants les
cardinaux Ascaldect, Legarsth et
Taccipercel'i eurent la majorit. Ce
lui qui obtint le plus grand nombre
de voix vendredi fut le cardinal Mi
ra/)ga|o qni runit sur son uom une
bonne partie des sm.s de Qaspsrri
et Luslde, mau sans obtenir les
denx tiers des votants le ciudre oe-i
cessatre poor *re lu. luqj' pr'
jour.La li de chaque toor'do stroiii
est connue psr le peapla qai stal
uoneo sor la plaee de et Pi.rro na?
lefnmeodeo bollotiio aua J'ei d
truit immdiatomeit aprs
Un trait
WASHINGTON Le trait pr
sente osr Mr Hughes la confrence
de Washington aujourd'hui oomr
rgler les questions concernait l'C
rient s ' adopt par les deux pan
anees intresses- Ce prejet fit pr
ent en sanee plaeire de la ooaf*
ranoe. Il comprend ton e< 'es u 1rs
ions do I Eitrme Orient y inoioa
les quatre pointa du snateur Root
relatif la Chine* '
le
PARU- La con r de rneeaK^a ^
;jst le pourvoi du ^b-e n tt,


LE MATIN
Sur le Rhin
PARIS-Le Miristre dr travaux
publies Letrocquer a envoy d**
informations au gnral Wtygsnrt
l'engtgeant a prendra des nvauris
necreeairea pour que la trtnspoit d
charbon sur le Ulnn ne soit pas arr
t-
Les dpches reues Paris font
avoir qr.e la h'ub inn d-s < hemiras
de tel sur la rive gauche du Rhi i
est Monnaie. On tlgTP| lue de M
yence et de Loblence qu*- daot ts>
rgion la marche des trains n'a pas
t arrte.
Tiois traies exDreGs partis de He
lia pour FraLcklort ont eteibaudoi
ns avec leurs b5U pBBeegers en pan
de Fuida.
Soldat franais tu
PARIS Le conseil des ministres
ruai eet apil midi sous la pr i
dence de Mr roimar examina la
situation cre par lea iucideu a de
Cleiwi z et Oberglngari o m eo'da
hanaia fut tu par lue alleniando
pendant que des tioupta d'occup
tion disait-nt des peiqui-itions poui
dcouvrir dea armes caches.
Nouvelles
Diverses
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
respiratoires, indiquent
et autres affections des organes
un affaiblissement de l'organisme.
L'EMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas,
augmente la force de rsistence contre les
fortifie le
maladies.
corps et
Cine-Variis
Util
Le Masque mu*
dent* bliinel
titr*) : 0,M
MtMCRIil
L femme ux
verts
Eutra : 1 |e
M
\
l'AlUS L ingt'ni'Mir franais O
ment Ader qui en lyu fit le pre
Bii^r vol avec un aroplane de so-
invention a nonNU io:umaude-i
il la lgl 11 d'honneur.
a&HCNE l'e doctuir John Ce1
git Moue a remis aujourd'hui a
tribunal permanent de justice !'
n.tional B* muss ge dn conseil f*ds
rai des fcglu-s cbielienoes des kla
Unis espnsnaoi l'eepotf que le tribu
nal cooprera avec la Ligua de N
tions eu f.veui de l.t gatide eau
de la paix universelle.
ROME' Les causes qui on' iti'ral
n I uemission de Mr Uonomi on'
leur englue dans la putrique inw
rieure cl extuuure du cabinet- I.
situation la chambre est ei cui-fuat-
qu il e*t diliiile dti prdire a qui U
roi coi ii ra d-.' former le nouvea'
cabinet. L ex premier ministre Orlai
do est appuy par les naiienalistes
Ihh FaC"iaa. U dpu '- du Ctotr*
et de la droit'. Son re'.our au pou
voir es' poebib'e.
BOUE Le t:ornald d l.alie du
que le gouveintinuit oe Ronoun 6
montr des aigus /isib'es de fai
IjleDse d'au re part l'invasion de*
cailuliques dans le cabinet ava;
eoalr iu. biauco'jp de graptl p*r
leraenta>r>f.
La fnbuua dit: la desnruon du Gvi
nieni p.vant la dis'ucsio-i d* sa poli
tique es' un vilain prcdent qu'on
tablitdaoa lal.iiambr* italienne U
Corrirc di'alitd'orKine semi officiel
pea Catbal que dit. Geat une deplo
rab'.e uai.uvie des, dmocrates-
Une note de la Iran
ce i Alluma y ne
PARIS,^- La noie que i'ai.bass*
eur de Franc: a .Berlin a remis aw
chancelier Wmb und .e gouverna
ment allemand responsable de l'a
gression confie les luassreis lurn
dans la ville de Ptteisdo ni
L ambassadeur se rserve le dro I
dW lerwveoiiioa ue.gique dan>
cette afl.ire si les autonics alleman-
a s oVMordeoi pas les lparaliooi
CtuunUcS.
Vue delaration d"
Ai. toinear
rare 6t connatre lea intentions et
!es actes diplomatique* de son gou
versement au sujet de trois ques
ions nonces assurant que 1rs n
oeiations se poursuivent dans un
prit de cordialit et de confiance r
riprcq'jes. %
Une enquta
en Haute Stlsie
OPELN ( Hai'te S lsie ) L'ei
re tgu dans tout le d --trict de
'i'-wlzr se produisit 1 g'CtSOi
o-itre les chv^seurs franais a Peters
do.ft Lsnqutr con inu- et les per
luisition? orres ont dj ama la
lcouveitt dans la ville de Koeni
VU-
PARIS -
nonce que
% isch-f d p'usieurs mi'r te fusils a nsi qu'nae
tni de grenaees.
y
il
g aude qu.n
M
P.AR:S,^Au couis d'une dclara
i'o i Ultt par .e pie^ideut du conseil
,'dr Potncar df.vant la commissoi|
d; s affaires trangres du aoa., M .
)ofjin-igue p.i'i.a^n de cette cem I
nvssioa a di. que les renseignements
ot&cieis reus perme lent d afnrmer
; ir la coufrence de Gnes n amne
a pas la rvision dts traits ni la r
iuction des rparatioos des la
France Les d.oits de la ligue des tu
ions ne seiont pas rduits et le* de
egus .les Soviets ne seiout admis
i i ..; -s avoir douce de< giuntie?
.omptss sur leurs intentions.
Mt Poincar dc'-.ra i son tour
j*il n'assisterait la confience d;
Gnes que si le programme de cette
issembe paneuiopenne indique
5
c L? Pelit Parisien sa
l'rx Irooprinz Frdric
Guillaume a demand au gouverne
ment allemand l'auto-i ation de re-
tourner en Allemagne.
les maures tes !qn
gi la Fut
PARIS- tLe Temp publie la
nteressant article sur l'accord de Wa
shirg'oo limiiact Us armement? ra
vais Anr' avoir pari de la puissai
ede la fljtte am;n ai e \t Tema>
i ajoute : La Grand Br tag ie i au su
|le DOin de perd t s supimatie na
Vile que les Djminions r ( ie t
[de mainienir i leus dpeas. elle ac
c"pta a'ors le co.upromis. Les E'.a's
\\Jr.\i dsiraient a causi de la d.lfi
eall de recrutement d:s qnp*s et
U, S. Navy l\ews
J5 Fvrier grve.
WASHINGTON Jeseph W. Po | PARIS- Les d gns
well. Prsident de la Corporstien de|ne sent pas arrivs, eau
rve des ch
rKiDerg-'ncy F'ee: a annonc sa d
m'Pbion poor 4 msrs a cause da se-
affairps prives.
WASHINGTON On comprend
que les leaders rpublicains de I*
chambre ont virtuellement abandon
n les taxas sur les ventes gnrales
pour financer le honuff do soldat.
WASHINGTON \li b-oqofS f-
drales tign^olea offniorn lundi ~i
m liions de dollars S ponr cent sa
bons d Emprunt C'ea 1 offre la plus
latve o i aie t fuie.
TOaUO Lea loumaux gnrale-
ment applandia^nt au rgleiuant d>
U quection e Shantung Washing
ton, mais la seetion la plus librai**
d' la presse regr-t e que ce qui r-
gla le d U rend neinb.u tre l nbue
ait htni e>e d'apjre ;ier la eonces
sion japonaise et l'inclination
ti h .e a fin del controverse i
lii.l- LOS ANGELES- Le mystre en-
louiaii' e uieurtre de vYiiliam Dss
mou i T.ylor, direo eur de cintnw
dans si maison, mercredi soir, es
aussi pour ut sistre ioriiaioa pab.i devenu plus piofond. Lenquie par
que dsireuse de voir dissoudre 1 al tmoigtttC*) coi ercant la balle a in
hance ang'o japonaise. Le ceatt'e aiclue ^ lMaaain a tir aur lu-
des Dues appartenant au coa>orduD9 poation penche ou que Tay
lium ang-o amr.a.n japousis.qutnd t^GSOTtSSi ^
les plnipotentiaires frarais ar ne a(ift UfWjlg ch z l rf y.... cota na cor
rent la confrence tout tait dj me Wilimin Cunuir gn-rn dans I-
rgl sans instructions tu'aaan's*, C3icl.s de police New -Y >rk 11 est
s: ii. no.ions prcises sur la situ t o dit que ce fait pourrait eue impt
gnra e.sans moyens de piocag nd
Nos expeus navtis demandreat u e
jtte gal? i a flatte japonaise. Ges
demandes indignrent les ra.lres d -s
jes (aillions dnitivement bi"4m|*,^m OUi -CU!'re31 i'impna
a^sutant que la politique extrieure
Je la Fiance s'en tiendra toujouis au
maintien io-gral des pouvons de 'a
Usin
Aprs avoir flicit
la il oi, -; l'iuves igalion-
BKL1N Oda ma ractioas ont
t mises pr le Mnnaire Imprial
du Iran -, la direction des Gompa
gnies des ehjitiius de fer, les requ-
rant d ordonner tous les employs cours amricains a notifie su
de lepraudie leur imv.nl anuon dent Hainiech que 20 >()
ceo qae la t-t s tu -a eux d'dbir 1 reudia p.-h.-ib es dd re ivois Lea vai'leora aulrichieua. Les ci
nmtns da fer. Pi
1e la cris* mioisrriell*, lea
frneaiR et belgea doivent os
confre en socialiste intora
.e lissai ant suz reprspatsats
paya sff e's par le ira r ds Ti
es fonosnt de nouveau iot
nali8tee en assemblant des exl
trs d d<-g <*s varis.
NK VV-YOHK -3membresdu
l'aviation royal anglais an cysi
Amrique doSudpour nrpsnr
oeraoectivea arimaes posr
*h-mps d'il u-le soi t arriv!
e ste mer Vaatti d aant qui
bie.a volant aeat chou u
-mer voyage dana Uuterieur
Guviaa Us prirent nne se
pur retourner oar 3U naiilea
mni^ctiges de dseit *t di
pen
Qr O'RPtnwn.
NEW YORK- ue Commis
Sant C pelaod a dit quilj
dO morts par l'influenza si
morts da pueumonie depuis
liovler
HAVRE- Le b'eau Roch.
ffi. lie pour partir >amedi nouf
Yo k a t retenu par h grfl
foarnisaeura.
MOSCOU- Wyfcboret ka,
de l'Agriculture, a dit a r0ge
nouveiifi 11 c m -eu que dea
m-nta soin mutuellement
accoidaut d'uo.'iuee couoei
la Compagnie ailera.nde Krapi]
KAKIS . iffd Gruzi a M
ch muionnai 1er lus lger 'f
ia ttuit bois de comb-i. Caarlsal
dont en vingt ronds.
VIENNE L administration i
;ommission les ipaiatioos e
igue des nations reconaus dans le
laite de paix de Versaiiles.
ment pour navo.r pas
de la qnSlion des sous m rm-, L; Temps utVai leuis Ou llgraptae et rpara publiques ont t forces d
a|ouie : La guerre de 1914 a t ga muia ae muisjos se tout jointe e i mer vendredi.
g..ce par le tloties doat te blocus a
Les nations
Sud-a mricaines
et la Luance
caus la mort lenie de l'AUemague.
"Le Temps' lecomn.ande au gou
vernemeot de poursuivre sou p o
gramme sans retud car W\shing on
a (411 d: U PrsoCI uue naaon ac w
coud ordre.
PARIS- Legnial Mingnalo l.." |Ui,.A ha ma
1 U Socit de GogtsphM de Fran-.UUG UMUC Itirme
ses porte*
Gogi
ce UDe description de son voyage en
Amliqnt insstiui sur l'amuie in
ici >e d s nauons sud amricaines
pour la Fiance. Le gnral RloOgiO a
jjoui qu on doit t mr comp en nn.ui et t'ciploittr tn Uvtui du
commette frar us.
Ui'id Miilioi
1
!)
(Il Hall.
Il bous revient que 1 Usine saci
re de Baharona serait sur le poiai de
fermer ses portes devant la crise a
turlle que subit le (ucie sar le ma:
ch tranger.
C'est la plus importante des Ui
ns de l'Ile Ses puissantes machines
leoiveut 6eou loaces de sucre pai
lour.
Douze millions de dollais, tous
du on, y eut t engags.
U est suksi foit:m l'MHS S M-^ Poinrar a fait 9" jtour prochain de o.is ceux qui a
Soat o* icUrsltoa ns comp' ROMh- T Hostioii po'ition" 1 valent ete >.h ckei du irav il daoi
>u suiet d*s question" suivais 1* rr^ par la imtaMor du mir i e re cerrie qai pisaau de joar e jaoi
Sur la tot.f'rrnrf de Gnes a Su' Il Bonomi n'a pa* vr'. On cite coti d: l'isteasiori.
Twonse de l'A lmg^e 'a romm^ime successeur po^sib'e de Mr Bo.io,
;nn des lpai.tois r Sur le trait mi M' Be NiroU predii -le'la
ncoISJS! |ch.b e des d ptes. MM O lando
B e Gnes et'e'pac'e fi.in.o-irghis sril et Mr Denava,
Mi Toirca a dit que les orgocia L- mi V rtor E-^ma^uel a r.o
ir*n se poutsuiv.ni d'une f on si- 1rs prsidents de
titteisente eotre es gouvetnements rate
| sDtit et anglais.
Quant 1a lpons- da gnuverne
m,fti aiemsnd.on a dcid delaifse
la mi fip dcs iPi-i "o9 le
ioindera-cudiclaquenioa.
Retondant aux iiorrbuu:c:
dej de plniiur. jcoattors Mi Pom
Le Nouveau Pape(tl^ GaL
a Ce soir gra -de fte, an fil
Pie XI 1 lu taliS Tl
Le Matin
la chambre et du
1-s a consults ^r la cri>e m;
nistrielle.
FARIS Mr Poincar croit que la
cri-e ministrielle italienne retarder!
dune d siiew n- joon e- ore i'ou.'cr
tu'ede la confreoce de finee rs-,
ABONNEMENTS
ACHILlf RATT1 N i B-io, dio
ese de Milan, le )i Mars 1157, a
fait ses tudes pkileaophiqees et iho
logiques Rome au Col'ge Lons
bard et i 1 Beiversit Grgorienne,
O-donat- prtre en 1879. profes
seur de theleg-e an firand Sminti
re de M4an. prlat de Sa Ssintetle
6 Msrs 19*7. prfet de la B blielk
qae Ambroseaneet vice*prftt de la
Bibliothque VaHeane en aia Proto
aire Apotelique le 8 Octobre
1914, prfet de la Bibhothque*va'ica
ne m if 14, vi'itrur Apota1ieue en
>"'olofne et en Rossie en Avr I 1918 |
Nonce Apes'o'ique Varsoyie le 6
loin 1919, Ar hevqne titulaire dr
Lpsnte \t 1 luillet 1919. Saci Vat
sovie par Minsegaeur Kakewki le
a8 Octob e 19 9. Cardinal prtre e-
Archevque de Milan le 1) ]wr
1921. Elu Pape 'e ; Fvrier ijaa.
^ort-au-Prince
iiaitements
lir.Bgel
de 5re ra-, Le loi*'tiens Sdet rra
1 "t"ifditTla"prsence du Premier mi rejus do Jocmai, 1358.
nistre italien ett ni sn.nsabls. *C-!H?:
UnMo^
G- a
a5o
3
s tel b -
Rue ^m^ii
R9MK 5 Le Cardinal R.tti ,
t 'u pspe dans le demie se utir
qui a tu lieu bier soir au Vatican
aprs les crmonies d'usage.
Monseigneur Ratti a dclar qu'il
prfrait le nom de Pie XI pair coa
tmuer la poiit-que ds 1 is X dci
au coaiajeaupjjt U la gnarr^
diame policier en a parus)
Le Sort
Cal j jitu
Skerlenk Nelmes
L* propritaire
dh]
a parties
Entre Sle 0,5e
Bonne me$u\
Nes avons t beureux fl
tster que tenant compte des
t lions doet nous nom **as4H
1 cho, la Gendarmerie s dosa*1
dre de faire cesser les dsordre1
-ous avions signals, inbresk
o gi s et aux malproprets de'
di r*s.
Dimanche dernier, en <*
-risques noat pu coatiaai
bats.
Fautes nos f icitations i I'
laimeiie oui a su Lire si *&$
eal^oa devtpir.


Lfi MATH
Faisons un
BOUQUETS :
t/d jour Mtnd-a. A'.:.' rie , 1,
Pgrkt-kii d< moi fhaniu eu
Rott tons fin.
L'armtau mmilltux.
L'Amour dam U orar.
Baxjnfttsi CUatkni :
Faisant tm ftfvt,
OM-Trol.
Voulait c csl pc-'ivclr
EXTRAITS :
HIii. Kost,
Mimti, Violent,
Cj.lo::/-, JtsiHim,
Lilai. Mi^*:/,
lus, Hititi'ope,
fWMtt t'tr'tmtriH
m G' ii-. .

/?ye *ijTh Up-To-Dale Tire Repars Shop
larrj R. Klnney,prop.
Parfum

fC U ri
,V /;:'fS
3.

ARTS
VU* de h Paix
PARIS

TAJU4IT A HO'ETA|tiU fiBimi : i 750, R-

Kfc.V.di
Mb
-..
a maison
i SHEMTOB & C
|ioMDCe i sa clien'le qo'etl* vifnt de recevoir par les rem ers bi
i ao grand aeeortira*nt <1e tiasae fin tels que :
ViS
i aai coolenr
Toile Barres
Voile mit! co leur
Voile carreaux couleur
Toile granit
>*ron de soie
> gaodi uni
Irgitodi a Heurs
ils do in in pour rheaa'ae & obe s
phirsouleur chemieea
oddo
ik eou'aor et blaro
IB coton far.taisie
Voile a barres ds eoin
Met*iW8 les membre* du Cet
de Sportif de Mariant -"ont a-
ses qu,une r ep'io intime au a
ftatl jeudi il fvrier pavltr de 5
heu*es de taprs midi
Let membres du Cercle et Uw
(amiti auront le plaisir i'entn-
D*rae?k Matelas
ScfTifltM de toilette
Coton a drap *oprieur
talicot sope>ieor
Perceln
Serpe noir* ' blese
B^nri^r brod?* ai-paient en
Hub d porxspadour
T'ieaor
Tte d Irdien
Toile poui jupss
i l'e'le n et en tente des prit van'Qgeux.
fort sa Frioce, le fvrier 1922
* SHEMTOB Co
La Maison du Ment Liban
Onroaee coniear&blanc nappes d'evers 7 heures un concerl oj) ri
'gracieusemeni par un orchestre, a'u
'mat eut s mondains de l'on au
' Prince.
Il y aura souper froid, sandw-
\chet. gateaui.
Le soir au clair de lune j romt
nade en canot
Le Comit
Dcs
Noua v-'-on* d'apprendre U mort
de M |u'ien M ihunn recd vers
li s one bfures et df mie
Mauoa tro'tcaro, Grand'R e pre
qo'm Isce de L Gare < u Nord
Ne a cordolarie* au Dr M Ibu-ir
'oordrn et |h M.thuMB aiott qu, u
au'rrs paitnts
"~ ~ ^ r.----------a-----
Sance rcrative
B. & N. SADA & Co
i Bonne Occasion ___.,.,,.,.__vn.
Vermicelle la Caisse de 22 Or 3,O0,iu\p,attd"4*'"d,o*6B^l,^',h
Dimanche, 16 Fvrier aura liei
PBB arce rcrative rirr p-r le
lve9 de 1 Eifernsi k'e Roi e i^ Lin-


H
6
i,50
Lever du rideau i ; B'tj'i" n :i
> of* tn. Le p;* d'eot'* '&t de t "> :H
WP~
Savinien MARTIN
retit-Gove.
N.
aosaaue
Notre vapeur le Go'onb'H laif-
po New Orlcaos le 11 coureni et mi
I attendu ici vera le 17 toarsut
' Il laioaars le aaoie jour poor St>
[A. n tonaingo Citf, la Caadel(jre>, tf
lj**ftiil/eTt# mWoriie-MircerieArtidti psur hommts Manchons Martiniqoeat los por d U Colon
**pe$ gaxeline Lampes. \errts.hohiches et miches ds toutes bi# Pur rstearner esooHs iN.w
^ ray /ftim. rffr. et dtmeleires. Ameni t ta Aiu, QrUant a-
i;6 Grr d'Rav Port ia Piinrf Haiti
IXpaYtn cet clatement ou ceupwe
mn ni qu'Ut i*^ se gon/Unt et 'ikirp
gisient.
Quand vous arez une feule rparer dans
voire pic u, ne U ripiffz pas pardi Vietix
morefio\, mai* faitnf-!a rparer de la dr-
nire faon la' mode, l'est meilleur m ireu
parr que oui cj nantissons le traviil de
liOtrtatelier.
accommodemenU laite sur loin les
travaux. Air comprim u au s pour
/<>w* U s clients de notre tablissement,
L
H
UN & FINK l.V(J.
fijtors en steck : Produits de Pantaton Guilhaud, de A. leur,
* de la Socit Industrielle de Boissons Gazeuses etc.
*. lrebentine. Huile crue et boallie. Chus, serrures. Alcool
Mures pour malles,!1 outnitutes pour menuisiers.
tJ>f*nc e* teue, Madre, vinaigre tHhum
SL*' Bcuils, Prune*, Uragies- Peotomint Chi kle*s,
***** Granul par sces, Sustb cencats par burtls

Stulh Amtrican SC S o
M"1^ BF'C0,B?!fiBBBst%,B\!a? Zf.W>*eHVJ.3Ki< V.vt
h BM. .________ *
contre M-----
CCNSTSPATIOW
prenez Je.5
COMPRIMS
j^io DLLORT, Pharmaciet.,
u:
*Artsj

C'EST ru



'
.-
il*"'* *T
Sous produits phamcentiqms et tous
articles vendable dan* une pharmacie
SPCIALITS Ljyj dinician m on Lyatl, Sh tving nam
Lyioi, Pvttet : deutifiice ilc*Kpirule l'ho'lidt
Joie ne njoiue, KaanluoD, kxiran.
Cbctll en poudre He L k F. c'est exq ii
Poud e TaJenei L & r ; C'est l'axirosa supriori *
a bon gtarth e c etc.
Demandes le prix courant
LYSOL : le nfilUar et le plu conomif|uq .i s dttafalaala]
Le dsiuiecUul employ dans tous ks grttidl hpilaa* *
U\E petite cuillere de Lys si dans une fia e d'eau Wtane
la solution 1 la
UEm 2o\o
mois [3 Olo
Une ptiile reprsente umrufl la or,lemn;e et !eut ver. g anli-
L*! I fftl s'e nnl>ialirliculifaaa R ei-n l.
en s. lub^rcilose, Inletliot;, adorai re de chens, Piqrea et mor
rea d'in*ecita Lrupt ocs d la p as. liaaur.a Pla.ss BruUra
aie, pout 1 l,v r, e persotir.el1 la l i c e, Il a ,in. Dans m eka
In'sdesm Udat. la clnmbre 4, bain le */* erctosav la fi.iii^,
tvant I pre* U hallage; P0.,r l lef ienir prop-fs
BaBl I s accouchements et lei l.mps i'pidmies le Lrse' l'.naieie
olug que d Ayez uni jotH s uae lolutio i de Lysnj d^os c aq jo
cli mbre dp retre pparfeme >t.
Chaque Hacon contient un prospectus
[ ehn f Fink Inc. Lo a H. Thbaa l
_____A \ W Y0RI{______ _______AStnt pour Hait
Nouvelle Compagnie
de Navigation
Espra Naviera da Cuba
la premire ligne vapeur de Cubi
n*nt d tablir un service de bateau
qui fera mensuellement, Valler coin
me au retour, les ports del Havane,
santuxgo de Cuba. PorU%u-Pti^e
Uonte-Christi, Puerto-Plata, Sanchex
et St Jean de Po"to.Rico.
Leur premier vapeur'Il AH \\ V un
des plus beaux bateaux de la liqne et
P'8odtit tous bu conforts materne*
( cabines ae luxe pou- les premire*
elassfs et couchettes pour les troisi
* es ) a touch Port au Prince samedi
temt, r* l,> 28 Janv er en route pou
Monte-Uhr'stt, H sera de retour
l'ort ta hrinc* vers le 8 ourant pre
nant fret tt passagre pour Santiago
de Cuba et la 11 av ne.
Pont plus amples rfhseijjnemrnss'aires^er
LeCotnptoir Franais Si


LE Vfn
GASOLINE ET KEROSINE ,
JVoni fi/on* d'introduire en Hati, la marque SamLL
Htels i-Pelile-Batteri
Jacmel
**
connue et apprcie in* le momie fnte I g, Bue de I* PeWe Batterie, 8.
QtVOt. (fU *H ait! fJ/Vf /i*ll.f, iVs***! VOUS r/ Oit Wl Le* personne d*tf eus w*JianrU'*'r,'eroMdekoM^
GasuUne SHELL est pctaornent ivcomm m Zabi pou- wm^ /ww ton rviidvmen avant anvnor. vt attelle nencrasse pte te ^ult,H< rr^u << Mi^u. Pni md*
11- ...,.', Her les otf ns
rendemen avantageux et quelle nencrasse pie fe Guin frm*M$ &m'iei*i. Prt*
tir fffdet oit rulfinmni p triait. I sWrr aun-i/ACog*.trfc
tris.

moteur .
I'. vous c#(/ gerot.t n'usa9 que la Krosl** SHELL
suprieure aux autres par non degr 15oe elle donne
m consquence une flamme plus vive et brle san fu-
me. ,
Il y a donc conomie et avantages n'acheter que la
marqu" MiELL '
Four les prix, adressez-vous
Roberts/Duiion & C
donmront des infortna'.im]
Dtruisez radicalemeul
les Rongeurs et les
insectes nuisibles
<*
**
Appliquez Journellement!
/,',.//il 1 continua U
BARRY'S
TRI-COPH-EKOUS
produit
des chneux longs
et soyeux.
Le cuir chevelu
propre et souple
et dtruit h's pel-
licules.
*
Partagez les che-
veux en deux en
commenant par
la racine ensuite
appliquez un peu
de Tri-coph-erous en frottant
lgrement le cuir chevelu avec le
bout de doigts.
Au bout de quelque temps des
cheveux courts apparaissent, alors
continuez a vous servir souvent de tri-eO] h erOU.
Afin que ce cheveux deviennent longs, beaux et
aient de la vigueur.
Parfumant cl Refraichissant,
fc4
a.
il
il
Avec les p oduils Franais
Pte 'Mortis" pour la destruction de rata, Souris, etc.
Poudre 'iVioruY. peur ta dettratt ou fi Hais, Sauris, etc.
/ iquide viort-s pour la desirucuou des Punaise*. *ax.aitu^j
Liquide spcial Mor in pvir la intrucliaa d#s Mouches.
te-e Mortis p^ur la dastrucion. dd Moustique.
Rebellai merveilleux ei efli'-ace ioc >ropn>ble.
Sans odeur et sids aucun ditiger po ir l m auunaax derrieeuqi
En vente Liiez
Alphonse Haynes
113 Une iio >nc-Foi
C5

g
Q
M
m
CD
3
Voua fer i une ppprciable ceoomie
ni tout ue vju uerv- z que des Cira.
ttbd j la Arut r cai. Sliow Pelleta Coin
unny Chicagj, qui conservent la ii
riebse et le bnilati* des chdOsiBie8
Ils ci ent meilleur manhe par Wui
bount qualit que lou'es le* uuties
marques.
T.n \ei tedan. les bonnes tuaisot.s
A BENJAMIN k Co
1611 In* I maire Ageuis Exclusifs
pour H iU
To I et
Large Firc
Proof Hall

es
e-N
s

/m
Pneus et Chambres
1A iiurf
-' Firest
Havine aa ittre fplltry !* '
for Banck or ny up 'o-da'# Qffi**.
Y >ypi scient an a Wers neiis,
For'irformstion spply to :
Henri STAHR
Bue du Qumi. Ave A- No I17 op
posiie lo ih Rsilicad bttion.
I
ace Non-Skid de
irestone vous assure une
.Mir-s sre partout, ainsi que de
kilomtres additionnels de ser-
vice; le corps ou (la cstomm)
st fort et soutenant; la qualit
excellente du caoutchouedonne
un roulement agrable, une
bonne traction ainsi qu'une
protection remarquable l'auto.
Un essay vous prouvera lt
!: 1::; ensuite, vous contin-
uerez, logiquement de vous
quiper avec le Pneu et
Chambre Air portant le nom
Firestone.
Les Chambres Air Firestone
donnent des services de
longue dure car elles
conservent l'lasticit
.'
Pharmacie F. Sjourn f
Avis important
Moasftai Fin'y Fqui-e, soosh
jac.se voit d. ns la nr^s't de hirf
savon i ions cox qu'il ancartiendr.
,1 '. .. B.nUliai sns'elle a qo'm sa qua le i'sBCitl Priiden'
Donna -vis I clUnte, auxmet aotf I au W%*** 3e h >r.. i Co.iio, de I.
trsftsWfyi ou Lsboratnlr. dLiolojje eu un Lat)oraiore ue ^ ^ atolUntt| u Be!.t d-enteur
BioloU appliq"* sou* la I)ir'C;i-n 1 ^ d'aucun titre on iflel ^sialeoieni
Dl' BiCO et /y. SjOUrUe quelconque, accept ou irjct par la
... due Commission-
/e |jl(>r:to:ro *&' ouvert lous |ajourt de / li heur du s^ir pour louies les rechercocs ei analyses prvues dans fet, ]eHi par la comTis^ion etqni,
r.Bonc, 0. ,o,nt.. ..u, ,our 1. (*jn. ^ **g J*
Wassermann et U constante Ure-Sertore JJ--^JAT^-.'?!S
MMi m seront reues que le narol d chaque semam*. | d'en I ent tait rar erreur, s ms dam
ftCivaeear ia Pharmacie pour les renseig leniei.Ur te. mais bien sn Dteaittsaeat des
9W" r s casll,urt Financer,seul corurteet en l'estce,
Analyses angitfM Was^r^aun rt seal dlen,eur de tMll 8 , p.,ct,
Ration de Tnboulal, Wj > Cosnission s se venher
n- !..../. a ,iti mis 11 est doec absolumentirun e qnr
Elemeo du silg e du p< s .Dtrt5ss (0)tjournl dJ
Liamen d s matires MMV de >ames Tdaira ions a Varere
Examen crarhat ac Monsieut Fleu.v [<,u;re qui D-a
Albumino raction
CeniUn'e L'r" Secrtaire
s



2
FimtiBc Tir* ui lasW 0.
Akien, Okio, E. U. A.
nalle qualr peur les tece* or et les
Hechrche de S, irceh'n
n de GonC6q\ie*t etc. etc.
Pharmacie Centrale
ou'oipfr dans un sens ou dans
un antre.
Port an P'nce, a lanv-er ifii
Fieuiy FEQUIEKb
SSSSSSSMI u-J-----"- ----i1-----ssw
Jiuqiqx de Paris
vdqnnarm' ^ Sfcutot pac; llpfi ia mkHf
L M tin, L TfSfle*, le ^:g3ro
QijrPe L* lou-nal, en vente i la Lib sine
^u .V(m. ij;, |'ie Aof||||g.
Maris Fiancs,
Amoureux.
1
Quitte* etr.eres^s sur le choit d'an cadeau of/nr, pr vests un Extrait Divin 'W'-i t Moulin Joli Hindouiian, toj
miras triaUns de <\icole> l$s uir/umi d*. Ii femme chir, fi
ares un Mssttmu de get et de luxe r>our un minimum Deveniez aussi In poudre de rxx Divon Nom , en ".ri*
une merveille, Jb'n vm' rue Bonne toi, \Uws Troue et Aynant Bol' En ttool; oh**
wuJardindern Vous, y \roti>-ere:aussi des raisins pttur Uvrogtd^s criftlitii
iu fardt eau de ro\ogne, axvone, '"* l'tout fit modftl'*
a. sffiWtroi n de
' gmlt Exclusifs pour Hv
i&\ Hue LgiKfl


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM