<%BANNER%>







PAGE 1

L& M.u m m L'Eiuprunl WASHINGTONUne protestation du Travail oganis amricain contre les Amricains participant Un cibloira., !" adressa ai, Go,,' l a con ; !" G*"*, s. le BOOM. r^nement dclare qne si l'emprunt ucm 1 eDl */" sov,e,s dc -" y ,re est ps* contrari, Partiels di l rf P r sent, a et* ptvnte su Prsi Convention eoneernant le paiement dertt P ar le P'siden Gomr"s de la d-' appointements ue pourra tre Fdration Amne i e du f avul excut. silence chagriu ou d'hostilit exac^ lit. PEKIN -Le Prsident Ctiinns • %  nonce qu'il a accord une permis siou d'bssnce au Premier Lien.Sttti Ui et a tiomtn Drapa WyeD, mi uistre des Relations Extrieures,coin me premier intrimaire, BRUXELLES Le journal 'Le Soir '.a annonc que 1 eiprienci sera tai'e bientt Lige de l'inven tion d un nouveau canon par un fianais. Ce canon n'a pas de recul quand il tire et a la mme puissance que le* autres leur calibre, avec aeu lement un tiers de leur poids. ^ il A lilil DLa publication d'un Hatistique sur les crimes montre un accroissement du raids letioristes a BarceloneDUBLIN— Le boycottage con're 1 Ulster est dfinitivement abandonn par le Diil Ereaon WlL.MlNGMON La comp gn des poudres Bur/ont a p.^s un con' Uat avec 1 Argent ne pour un million de livres Je poudre militaire sans fu me. LA HAVANEDes avis officiels feus de vJamaguty rapportent le meurtre dur garde rural par un ma Une amricain. Le ministre cubain a entam des ngociations poui le retrait des Marints de Cub PARIS — I a ligue inerna'H,uale n [landaise organi.se ici ?nj'UrJhui Ipar le cong's nahcnal de i lilande a dcid que le principal objet de la Ligue doit tre d si 1er I l Une ob 'enir sa pleine indpendante LISBONNE—Le cap laine Saca Ju ra Gabeol a annonc qu'il lenteia dt voler travers l'A'.lautique en S*p tembre prochain 1 occasion de l'Es positon international: Rio de [a neiro. 538Sm8S5S8832S33S8r Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autres affections des organes un affaiblissement de l'organisme. respiratoires, indiquent L'BMULSION SCOTT prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et augmente la force de rsistence contre les maladies. RSBsasaaass-o Paris.aoa D.r\HNCHE Aubvrr-Journal ( Actualit ) La Barrire (.Comdio Cnu tu iloidjh Grand drame, grande tude ra'iste de f tioruas II. Ince, l'an cur de • <.httimen en 5 parties Entre : G 1.50 Balcon : G. 8.00 Par Cable Nouvelles Etrangres pas pas favorable au projet de Loi drea de donner on caractre umur el i la confrence de ines cnnvo iioe pour an* date si rapprocheBeaucoup de Nations ne pourront nvover leurdlgus ttaspnL* G luvernemeut roiicain propo -de renvoyer 'a runion de la con lerence ne date loigne. VIENNELa Bai que*Austro hon groiae a commenc ses oprations ui u d RUI avec une rserva de u<) m lia (VjnronoM or. NANCY L.s d bats de U Claire Vi g ain uni dur oue la journe •levant nue ffitenc* onsidiable-Le %  ommiksiire du Gouvernement a demand la peine de nio t. Un s'at 'nu a ce que Vilgtaiu eoit condam n. LA HA VAN S. L'PX prsident du! conseil Kleuierilt Veuiaeios est arr vaijourdhui Cuba Les ton Deux reporieis qui ont essay d. I inteivitwc'r son dbarquemei.. en ooi t pour l-urs fia s, Mr Vei Z'Ios s'iant ufad fane aucuni dclarationCui (lalaiilf Ml TOS A utour de l'lection du nouveau pape ROMh— (Juoique la date de L'a lectiun du nouveau pipe soit encore •asti loigr-e, ou tait beaucoup dr pionu'tus bu; l.s chances des caidi ,,.bi. La quesuon de lessenei les u lauous cuut le Vatican tt le Quinni comme dans Its discussions dts Litclei itligieux et politique. Le gioupe qn soutient Meny De' Val parait avoir la majorit dans U t^cnUave Celui appel gioupe dr la paix qui a a sa lte le cardina Maifi repieseuie a peu pies le Utn des votants ur.dis que le centre doni le cbe( est Gspairi partisan de h continuation de la politique de Be cou XV a un ptu moins d un lier a.s vouais. Le aaidinal Malb a b^ la, le iaid avait le droit de vtio. blietx-iac. dioii en IJ03 LOI. 1 %  Kam>.o la i'AK.S-.u Nonce du ppe a le de aombreus£S visites olbcieile er lu Mira* celles des piesidtnls de 1. chambre et du snat, de pmsitur saiOiaUtti "U luare.iui loch et d> garaax. Le livre jaune franais PARIS,as—Le œinisue des atlsire ? tr.rgeits pitcaie la publication A ur livre jauae a,ui kOœprendta toute* Us a^ociations iDectues dans les aUans depuis 1912. formation d'un tribunal internat io nal p^flS— Lesecitare geaial dr la ligue des nations a convoqu les IBf •• r ; %  • v -" : ,iu "ibasal iotet statioaai de justice peur aae runion ^ai doit avoir lien i la Haye la y e en ils rt]omdiont leurs paieols exils. le [) upif me\icaiQ ei le Mrcbai Foch PARIS— Le Chir^ daffa res du Mex que, Mr Nervo, a transmis au maickal Po h un m ssi.g. iem>r ciant l'illustre JO d t pour Its souliai s txpiims par lui en i vtur du ^•sple mexicain tt du Prsident ObitfeOnaa conrs de sa visite R (JQ cs>;ii -, Ihf'ii eux do la nouvelle "Loi lectorale au Gap Hatien Cela !>e rsume en quelque* lignes. La masse les electeuts ap|>arteoait spoialemenr aui communes rurales, Oojriier-Mcnu en lournit la plus grosse parr. L>onc isut ont vote en Iraude dt U loi. le resie t.. Dautre pari, tbsrention a pea prs cerapltie de la classe ecisire ; Insouciante ..Osolue de la Commission d i iscripuiii ; Co nplusance inigrate do liureau d vole ; Kesptct discutable ue la uomm snon ue (KOUaiBCai envers la loi leclorale. A qui la faute ? A la loi ou aux citoyens hatien, trop pamoics pour accomp.ir leur devoir ? CE SCZR Ls Dircc'ioo pour dedosamBgpr, leaj habitus qui n'ont pas put retbr caus a de la ploie, redonne Le Baiser q&i tut 0 arne en "2 parties renaationnel il aologtt iidlt Sherlch //(mes ^ partie*. Entre gnrale 0,25 I DIMANCHE CRAND GALA films indits Pi ogramme % riche dj 1 vari. Monologue chu ni Eutre gnrale, o,i> PAR LE Ptrole Hsl Seul produit srirox, en 1( mofldp entiff, assaiaotlt rl^jjance t I Hvgine dei t[ l mte tti grf %  Flix VIMO tf'nt PJWJ Rue du Centre Port 1 %  Necroloyitf %  Cin-Varits PIMANI.IU: Mu ci* le Amoureux Film ilalieD en & parties. L-rree Q. 1 JU. Ell l'iiliBi ir IIU PiB Bal I! D m. a L B silisue Notre Dam e 'W Le siarlcnai u rpondu qui *, \ 1 \ s avait baucoup u^vdt n aVo 1"!?^ ? ^eimms de deuil de 8 P ,s PU VIM.U Mexico et coanalUt le 8 r nds ) 00!S U a !" %  % %  de o.a A AU ""'*' c ,e i equiein, auquel nous avons < invi Us familles LAUTL'RK, P1LI1; et MekKL. dans 1 iui|>. sibni'.e de rpondre aux nomur-uscs marque^ de sympathie rcuei a l'occasion de la %  non de leur rcgrtttee M w;u I I. l.AL iLKlepouse A.NLIIW. l'ILll;, TOUS prient de tiouver ci l'expression de leurs situies rciucn.icineui. i u.. -,iu r'iiiKc, le ^7 jaavier 19a! A vendre Un meub'e ancien, en vieux chne d'une riche sculpture u M chel Ange qni lui donne ure relle va leur artisiique Ceux qui en dsirert voir la repro S Ee v,f0 dnction photographique peuveat se '. ._ R^e _dn Magasia rfrer a la direction du journalSadrtsser pour le prix au Comp to r lad d'Hun 1 Sun. Mue c it iuuve la p t Originale. Dhottaires : Port *u Pr Prsident Ob.cgoc. for saie A hani'cme pice ot anc-ent fur riioie i-^ old o. k richly darved ot the Mithiel Ango osiyle wh'th gives it a ral aiti-tic value. Te so v?ho w. u'd liko to 'oo the photograph of h s fumiture wv.;i,. Mi /.. ,.n, dirigera peisonnelle mentit s Ml as Le i.ouveau canon la nme puissance que les ajlres de son caiibru ma's son peids ett i. 'rit a •;. i du poids deb autres •n mmoire de S S 1^ pape Benoit Rtpharl Branard Pharmuie Bjurraiae Lonis Mri's prs Dr Ceifi Avenue Jokl Cap-Ila lnn Mawj (,0-xuvis Malt %  •Vf Marc H M irafattie MlH latntl Marcs:] 1er Cv' Pcie Me Do n The Kast isiatie Le S|t Virgiaia ventt de Caves et l'ftu-a*e. sera ici LMJ en route prabablenieni pour Cap-I nant du Irt pour tout les porti t dus H*re. L. Kree!iman-A|gerholiB, A(t*t 4Remerciements Mr et Mme Arthur C. Hol!y leurs enfants et les laites parents rerrer eient vivement tous uux qui ort b en vaulu leur doruer de> tmti UERLIN %  Le ifaTchltg "adopt R n 'R fS d amiti et de .sympathie un piojti de IJI it gullriseot lea tian '"'f'sion d la mort de leur petite 4cti>iia PU ecbai g< tour ifitar Us LALRA. • i filiation e le M fi %  des monnaie Us les pient de ctoilii eu ritaur, i etiar.fceie6.Ue riojot eutrera eu vi leur tiofoaie gratitude gueut le 1er Mars. Nouvelles diverses Avis LOMDRCS II l' tlgramme dK En ae du %  •mbre aagmcBtaat des cas de Outrai NWS SnnaUCU que de Bail Diarrhe coiurDUBniel appele •Tnesme ", fl'anra dtsordrea sa sont oreduits ,al '*' e l ui 5 *'" t Ha-*y.pris et dans i *. u >,. Tniif Ifi Uoiu.tR finlunni env,ron .'-' public si aista r UB „,.c. • • w Clyde Steamship Foreign Services le st*mer"HHM" venant deJSieiv* via tes ports du ]\ord est attendu] vers le 30 cowan>,et laissera le jour poar tous les ports du Sud,} Il retournera Port-au-Prince i le 4 fvrier en route pour Neuft via tous les pons du Sud. Ses permis d embarquement %* dlivres sur demande faite cetoj l'un u Grince le 23 Jauvier 194*



PAGE 1

ianU Ho 42*8 Foil fcw t'ilul-c, ttdlll Sarnodi 28 Janvier 1922 WRECTEUt PRQMmt CtmeatMAaLmRE MIMR9 20/ie revus en e outrante. \) M [) ictiva La grtade question du ]Our est l -croire i u changement sensible' En Diremb a rflfl H [aovir 19 i§ :tioa prsidentielle. Mais, dans dans la situation, dans quelque s;us alors ouMr le Pr*id<-n de U Rn'i ittC UestlOD. 1BC chose U t n 1 t aur cr urs des vnements hatiens sa put, en erret. trs bien que si M lenave parat qui de do 1 re I nomme qui convient pour la rochaine prsidence, la nation sera lise sans tornie de procs devant le accompli, quoiqu eu puisse peu part so, de l'etig bihte de ime. est i ce point au niveau des >ssibilits hariennts qu'un de nos Jnfrres, envisageant celle vectua 1, a l'air de prendre i l'avance bia ent ion parti de ce qu il appel.t 1 coup d'Etat. four nous, on connait dj notre pinion qui tst nettement contre le libilit du prsideut actuel. Mous I croyons pas non plus a la possib II du coup d'Etat que constituerai! \ rlection, perce qu'il ne nous Imble pas que le gouvernement de> ils Unis ait intiei A violer la Cous actuelle qni constitue pou. U document avantageux. Meute la question se iesu-uedonc |se demander si le rgime haitier t M. Dattiguenave a sa tte es Snciliablt avec les plans d'aveni le les agents amricains les p uklifis annoncent comme faisant bliqnt d'Hati : a enda t la fia des S I faut mme aller plus 'oin et lections en H' t pour s gt:r le d accepter comme probable le plau cret sur 1 aig'at o>, 'a ville de Saint d'ensemble contenu daas !e rapport: Louis si < ne reqti deux kilomtre a si bon prliminaire du Comit snatorial i trs de Cuba far-M tha're de bases amricain d'enqute, l'difice amri irau-gues, de lattes outrance, de caia sera, par le tait de l'tablisse'combats mort ectre les lra6qiaanu ment d'ua haut commissaire, coa pit par un fa l asssi imposant. i ri e i' passage' accusaient leuis solutionner le prob' ne .fia d'ei t Mais, depuis une anne et demi, environ que l'tat de crise, inangur par le dpart significatif da Cosseil 1er financier, exisie.com m ent se faitil que h situation languisse a :c peint que le Cou>e 1 d'Etat, de 1920 A cr. jou', soit rrs inac il deux se. compter une 'Proccupations du gouvernement Bnicain. four ne 'en tenir sa'aux apraren 1 tournerons brivement quelque s lusses de ces plans. Nous n'avons •Conseiller financier, et la pr de ce personnage es. indispen ai [ }*! it rgulariser nos services "ftaes. Le ministre amricain Pu son poste, et le fonction ] f actuel de la Lgation n'ess %  n lothrnsire. Le chef de lccu "Wi eit galement absent et e • Jielle pat il prend habi uelle%  %  tdns 1 orientation de nos fla< Politiques, bien qu'il ne soit p* ,T dans le traie, on eu raison %  m. de ce fait. i*Mcllhenny, U, tfuiiiy Ban ', le colonel Kussell, revier % %  Mis ? Ou seront-ils remplacs ? iquest.on ,t aa | 0D d. iud iren C| r qu'ils leviennent ou sja'ilt %  M empUcs, toutes les apparer Lii ,, J' 1 uc ^ ts instructions nou ['feront :jue la situation i ven:i J"" pas une repioduction du pas ** optimistes en conviei nen Mp'rani que l'svenir sera me IJ '-s pes>,miste!> en convienne-t *-c-nt, en apprhendant un re> Cm* 1 0 1 dl tonule amencaiu S 1 1-* monde est d'accord poa. iaux •.ion ordinaires sans cession extraordinaire ? 11 y a une douzaine *d Iris sur lesquelles on a promis avec fracas de leveair; il y a deux exercices qu< le pays est tans hu4g t; la qu-stion de l'emprunt est v.eile de toute po que. ei n y a diveis auf.es projets qui coQituuera eut en rcit une ali mentation sutfi.ante ponr .'activ t lu Conseil d'Etal, si on tait a comt de b sogoe i lut oft ir. i) o vient donc qu'on laiss: s'amasser tout ce travail et postqooi 'en avoit pas commenc la liquida ion ? Si oa examine les choses superfiaellement. on peut se coateuter de texp'ication qui voudrait que les .hases ne fujseut pas encoie a poin', — elles ne le sciaient don: jamais ? — et que tous ces a imenls fussent encore en cuisine. Mais un tait e,i l, brutal et qui :rve les yeux: cVlt que le raomeni te lenouveler le >;ouv. roiin-.t hatien approche fa aitmtnt, et q >e la olution gnrale de toutes les qses tions que nous vcuo is dnunrei va se liouver coaap q i: d. la ques non de i'.e.tio:i pitudeB Mlle, Cette comp^icat un eat-el e t >imite on est c:le,an contraire, voa u } Pour notie pan. nous u cioyons voulue, et nou croyons avec convu lion que 1 lection pi identielie coin Cidera avec le iglem-.nt gnral de la situation hatienne, ftieu plo ,MI parait faire paitie de ce rglement ; car, qu'on l'ait vou.u on nu;, n est arriv que,dans le cours de iVnqale gnrale dort l'intervention et l'occn pation amricaines ont iit si longue ment l'objet, le procs mme du reg me hai'ien actuel a e' fait Qui ne sait aujpuidhui toutes les tractations qni oui marqu l'origine de cr r gime^ Oai ne posaie an [onid'hai les donnes exactes de U ituauon hatienne qui a te 1 poia' Je dpait dans launee 191; ? Ou blie t-on qne ie Chct de l£tak s est' ce point sepii v;s par les particu lams de l'caqute que, en d-.ux oc .asions sensatiouLciles, il a jag ue cessain a'expuquei ei de matre an pont ? Oui peut oublier que les exi gences de 1 enqute navale :,n laquelle les invesif.aons ont com menc OTt di r.,nc ^.o::n le *..hi.' de la Nation i aller prter ierr&eni ei i dposer devant uuc .oui a a ai et les commis ionnai r e. tant cubain ^ue hniuons qui r*>cra;aieat des liom rer une condusio 1 mes pour l;s Usines Faltao br.sœ / ( 1 ) criaient le.Lj 5 J 2.f^ te ?,-1*Vi'" t Mi0ari Ourna.X, les contrais ^out signs, il I g? *" ^J ^ b en se con tenter .1? pla-ndre les honnis dont %  ions faut dn sucre Mail pour l'a voir il faut h'n cour> j r les ranne'. On offrait ving* |u;qu'i cinquante dollars pour un coupear de cannes et q rend on av^ir. h rhance d'en ru nii un vidgtaine pour les embar qj"r il fallait t>e l'a ni de plus d'un, scne cest i-iire re lorgs dans ses pn-ey. E'ire Gua-timuio. P..lna SoiiamilnroDret pour possder n*, Sin F.nis. Pa'nuri a A'no Cedro. ljr ,e qui n'est qu'phmre \IOMrKsJ\LL'tude des stalus de Q rb-c a nais en lumire le (ait mi des milliers de mariages ont illgalement clbrs pendant ev:le pa:< Une lot vote, eu 'I 9 'equit que les miriag-s dussent oi tre ce brs seulement par des rdi4 UI snjes art; iU et cette loi est encore et>ctive, mais mise de c. qmn I dts rehgieai des E ats Vais I d'autres pays oftitieat dans les p'ovincei NEW YORk Les intoritts sa n ta'res prennent de nouvelles mesn r s aujour.i km p,>ar enrayer l'pi Je mie d'inlieDZi et de pneumonie qii a t rapid:ment croissante depuis le ter di l'an, Dam loi derme re^ 24 heures m es d'iuflaeuza er mas doitlesp.it Jans bien des cas 102 de pneumonie s transmit t, m aie il I tut i.;; o"> ir o-ivnr une parenthse le faon i tablir an parallle exact ent'e l'mjustice des au•r-*s et leui mchancet i eux ; puis, 'e mobi'e deactions nous chappe. N^us vivons dans un sicle o la plupitt des homnars. ges aligns pendant les rvolutions a un scne leur mora'i , leur religion 5" "• ^ UlS P en i n ' rvoquons s • p-nseat que sans argent ils oc vleni d,p 5" *•** .••? t ****** tan. rien. Ainsi, ils se l.vr-n 1 tonUl le; *"*** m I,wlil1 W P at des H? >oiamilnropret5 pour possder une for "'mrwa .1 .,. .. Heriera Bobabo eic, e c le filet 'sit ainsi ttndu; o- envoyait d'abord une femme Qiorrer svee un coisin. UQ frie, et la nuit m ne les hommes taient pauis. Il y en a mv pi'mi les pe ils connu ssioma're Pour moi, j^ dis qu'il n'y a p'us rien i faire car, l'a nbuion, uie d -s causes _pre-n -es de c a t d.t par mes, livraient le matin. | a science la plus subtile. touchaient leur argent, et le soir ils loi reprenaient. un m m bre pour leremp'acer par m'y a plus rien i taire Enlever %  —• %  ••• %  vit. yvLH ic lt il,' ,l.u p<: La vie dan homne tait en dan un autre.ee s:ra la mme contag.on rM] adm ninistratr-urs au cou le sang est d|i empoisonn; le ma raat de ce jea, pissaient dts ordres ne sera pas extirp. Heurs agents poir bilanc.-r n'imPour obeiir une gu son com portqui entrait dans un hmgar olte, il faudrait des mesures extraor %  ans un mot de pisse d'eux M.ne dinaires. des hatien, de mauvaise fo qui d> H Manque de ras. Nous allons pas er en revue les principaux types qui ont exerc i Cuba. A notre ro : nt d* v^, le rgimh.itien n'a pas past io;peraax e secrtaire Mellon que tau e teita t v; de fournir des fonds 1 aide du principal et de l'intii sur u dette trangre sera futile et peu sage et que les fonds doivent tre prlevs pu une taxa ion • 1 adJition aux p e sentes t.se*. W\SH1NGT0.M .-llalannon ce au|ourd hui que la rduction dans l'chelle des salaires des o*i:ieri et des honam :s sur les bueaux du S.nip ping Baird s'levait plus le 15 pour cent sera efl cuve au b lvri r. Le nouveau tant .ourt jusqu'au 3 > luin c les montant* doivent tre rduits de 15 pou; cent poar lea ol crbdipoat, les rad o t. raphis 1 s. tt les mgaiears t de 2) poar cent pour le perso inel te.iut y compris les matelots et Ici trava 1l'ordre des ch ses haitien. UianJ M. .)irti^-urnave Dtrsiste yox de tant denq.itirs militaires dclarer qu'il ie Mil pas taoe a et civils Et, au moment on le gou sera candidat ou s il ne le sera pas vernemen. amricain est la veille il ne faut pas top rjoirt lads.n" e prendre des rncsu.es le rferme voiture de 1 h ? m ne ni p-nser q ii| icors sur I.pont de t rs grande importance. .1 est i m est. comme le ro, Numa, en conulNEW-YORK Les derci-rs no posiible qu .1 si :ais> entrevoir des (a tion secrte avec que que nympn^ ports reus .c. du ba.eau com S changements .ip.oload.dansleda.Eg4iie.il faut se d,,c que peu.-u.: uble ••Chusa d "l Mui.e ,? ma.ne dr. chos,. et du personnel .Je fopd de notre C hroaiqu. n'e.t pa, dn son hl.ce e! ?el anc^i \J A anjricam, de demain, sans avoir con?,i ^e q0 ',! en a l'air e, %. en ,al >o nTlfs hoTs du Cap hbSt* Zii sidr que h r orme adquate. .1 y t. le si.ence de Coarett n'est p t ,re qu ,1 ne sarmontela emp au a heu de raliser d 4 ,s le domain-.seulementprud^aaais encore l.rc Xord"; b.teaux sout envoTfi so a d. choses et du per.ounel gouvern-i Si les rformes qae loa\ le monde liit. nvoye* a sox mental hatiens attend SOOt cooali .brei avec le rgi BOMBAY Lord MoTtlstUfli DU Certes, il sera aprs tout possible "l dont tout le moide connair les h ici8to ssglele, dans UPH analyse de que le gouvernement des Etats Unis, beaut;, .'i. Dartigj.n ivj sera eau,a situation di 11 de t dclara qui tout en ralisant dan> !e domaindi I ::. retoui r iant dans I iode tpie ^.* ans amricain les rformes qu 1 projette,Si, au œ %  raire, 0 ai:si qa* ioat !.', ut c,,ot J u ^ du etasngemOI dauit s'accommoda du rgime hatien a: pays lespere, il ue^t p JS po.sib <• L Qde aple!i lb ar8, '' ,,Jt c' l lu*du tueleflais> lire A la prsidence d : qu'un gou viem-m amc-r.caia bim cn n ^ ) Utt, ; t u ai1 • ealre d'agir cotre R.pub.quele mme M.DarU \ mteatioa labore ave uu r !" ^ !" Z^vT^ 81 m dO Mais le contraire tst tout aussi ; unanimes ;onda.uajr, aljrs il ne Leur attitude possible: il est log'qne qn A une relira pas ca.. Iidat. lorsne amricaine |ogee indisperna bie, on fasse correspondre une rtto; me analogue de ct h.iti'n A part la lo&'que, le fait que L's i fo mes piojae;s par Igouverne meai amricain ojt t tranes jui qa'A concider avec le moment 4 i .ection prsidentie.L explique sall %  aoimeut qne noai pouvons tre A E si M. Di.t'gaenav — ce que nous ne voulons p s dnu'er— a le ,eas prcis d.o rcspooaabiliies qu'il a encourues i la tte de son gOOS m?nt, il nous wrajic quifdoitss de.M-neFa ivi La pc c Simonne DltchX d-^-l* Dimoch 22 lanvitrcoarant ne i-t Hfjal ni du Dr D.joit Liro^^ 04 Vlllf4 & !?*• i'.^. ftexgjt gnrale de; teacoa, proccuper moins d .on intrt pri Le Dr L:to:h5 n'est MfiDel que de l'orira de choses app-'ds cette enfunt r cootinuatioa ou' a S | ovier 1922 que le lotejf 1 S. l'ARtT i t % 


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05585
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 28, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05585

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
ianU Ho 42*8
Foil fcw t'ilul-c, ttdlll
Sarnodi 28 Janvier 1922
WRECTEUt PRQMmt
CtmeatMAaLmRE
MIMR9 20 Quotidien
Un i(u ucr mit l^s
Etals libres, leurs e&p-
raices et leurs risque*
soit commuas ; la ruiuo
d'un seil fait tramblcr
les antres dans leur* fou
deuieats.
MANZ#Nl
K1DACT10N; Rue Amricaine ISo, ice
" iii i .....u
e rgime hatien actuel
VMpM Haifiems Ce
et les plans aitricaias ^^.T&
f 4>/ie revus en
e outrante.
\) m [) ictiva
La grtade question du ]Our est l-croire i u changement sensible' En Diremb a rflfl H [aovir 19 i
:tioa prsidentielle. Mais, dans dans la situation, dans quelque s;us alors ou- Mr le Pr*id<-n de U Rn'i
ittC UestlOD. 1BC chose U t n 1 t aur cr Itte question, ane chose tait pi t'-'que ce soit,
lirenaent le tond des proccup;
de l'opinion publique : c'est 1j
Ituacion de M. Dartig j-enave au re
ard de cette lection.
En ce qui le concerne, il y a a dis
lguer ce sujet entre la question
loriqae, savoir s'il a constitution
rllement le droit de se reprsenter
[laprochaine lection pr identiellr;
il y a aussi la question de tait, a
poil s'il est probable, qu'il soit
gible ou non, qml continue i
hier an pouvoir.
Ceux qni sont familiariss avec le
>urs des vnements hatiens sa
put, en erret. trs bien que si M
_ lenave parat qui de do 1
re I nomme qui convient pour la
rochaine prsidence, la nation sera
lise sans tornie de procs devant le
accompli, quoiqu eu puisse peu
part so, de l'etig bihte de
ime.
est i ce point au niveau des
>ssibilits hariennts qu'un de nos
Jnfrres, envisageant celle vectua
1, a l'air de prendre i l'avance bia
ent ion parti de ce qu il appel.t
1 coup d'Etat.
four nous, on connait dj notre
pinion qui tst nettement contre le
libilit du prsideut actuel. Mous
I croyons pas non plus a la possib
II du coup d'Etat que constituerai!
\ rlection, perce qu'il ne nous
Imble pas que le gouvernement de>
ils Unis ait intiei A violer la Cous
actuelle qni constitue pou.
U document avantageux.
Meute la question se iesu-uedonc
|se demander si le rgime haitier
t M. Dattiguenave a sa tte es
Snciliablt avec les plans d'aveni
le les agents amricains les p u-
klifis annoncent comme faisant
bliqnt d'Hati : a enda t la fia des
S I faut mme aller plus 'oin et lections en H' t pour s gt:r le d
accepter comme probable le plau cret sur 1 aig'at o>,'a ville de Saint
d'ensemble contenu daas !e rapport: Louis si < ne reqti deux kilom- tre a si bon
prliminaire du Comit snatorial i trs de Cuba far-M tha're de bases
amricain d'enqute, l'difice amri irau-gues, de lattes outrance, de
caia sera, par le tait de l'tablisse'combats mort ectre les lra6qiaanu
ment d'ua haut commissaire, coa
pit par un fa l asssi imposant.
i ri e i' passage'
accusaient leuis
solutionner le prob' ne .fia d'ei t
Mais, depuis une anne et demi,
environ que l'tat de crise, inangur
par le dpart significatif da Cosseil
1er financier, exisie.comment se fait-
il que h situation languisse a :c
peint que le Cou>e 1 d'Etat, de 1920
A cr. jou', soit rrs inac il deux se.
compter une
'Proccupations du gouvernement
Bnicain.
four ne 'en tenir sa'aux apraren
1 tournerons brivement quelque s
lusses de ces plans. Nous n'avons
Conseiller financier, et la pr
de ce personnage es. indispen
ai[}*!it rgulariser nos services
"ftaes. Le ministre amricain
Pu son poste, et le fonction
]f actuel de la Lgation n'ess
n lothrnsire. Le chef de lccu
"Wi eit galement absent et e
Jielle pat il prend habi uelle-
tdns 1 orientation de nos fla<
! Politiques, bien qu'il ne soit p*
,T dans le traie, on eu raison
m. de ce fait.
i*- Mcllhenny, U, tfuiiiy Ban
', le colonel Kussell, revier
Mis ? Ou seront-ils remplacs ?
iquest.on ,t aa |0Dd. iud iren
C|r qu'ils leviennent ou sja'ilt
M empUcs, toutes les apparer
Lii,,J' 1uc ^ts instructions nou
['feront :jue la situation i ven:i
J"" pas une repioduction du pas
** optimistes en conviei nen ,
Mp'rani que l'svenir sera me
IJ '-s pes>,miste!> en convienne-t
*-c-nt, en apprhendant un re>
Cm*1!01 dl tonule amencaiu
S1 1-* monde est d'accord poa. iaux
.ion ordinaires sans
cession extraordinaire ?
11 y a une douzaine *d Iris sur
lesquelles on a promis avec fracas
de leveair; il y a deux exercices qu<
le pays est tans hu4g t; la qu-stion
de l'emprunt est v.eile de toute po
que. ei n y a diveis auf.es projets
qui coQituuera eut en rcit une ali
mentation sutfi.ante ponr .'activ t
lu Conseil d'Etal, si on tait a comt
de b sogoe i lut oft ir.
i) o vient donc qu'on laiss: s'a-
masser tout ce travail et postqooi
'en avoit pas commenc la liquida
ion ?
Si oa examine les choses superfi-
aellement. on peut se coateuter de
texp'ication qui voudrait que les
.hases ne fujseut pas encoie a poin',
elles ne le sciaient don: jamais ?
et que tous ces a imenls fussent
encore en cuisine.
Mais un tait e,i l, brutal et qui
:rve les yeux: cVlt que le raomeni
te lenouveler le >;ouv. roiin-.- t ha-
tien approche fa aitmtnt, et q >e la
olution gnrale de toutes les qses
tions que nous vcuo is dnunrei
va se liouver coaap q i: d. la ques
non de i'.e.tio:i pitudeB Mlle,
Cette comp^icat un eat-el e t >imite
on est c:le,an contraire, voa u }
Pour notie pan. nous u cioyons
voulue, et nou croyons avec convu
lion que 1 lection pi identielie coin
Cidera avec le iglem-.nt gnral de
la situation hatienne, ftieu plo ,MI
parait faire paitie de ce rglement ;
car, qu'on l'ait vou.u on nu;, n est
arriv que,dans le cours de iVnqale
gnrale dort l'intervention et l'occn
pation amricaines ont iit si longue
ment l'objet, le procs mme du reg
me hai'ien actuel a e' fait
Qui ne sait aujpuidhui toutes les
tractations qni oui marqu l'origine
de cr r gime^ Oai ne posaie an
[onid'hai les donnes exactes de U
ituauon hatienne qui a te 1 poia'
Je dpait dans launee 191; ? Ou
blie t-on qne ie Chct de ltak s est'
ce point sepii v;s par les particu
lams de l'caqute que, en d-.ux oc
.asions sensatiouLciles, il a jag ue
cessain a'expuquei ei de matre an
pont ? Oui peut oublier que les exi
gences de 1 enqute navale :,n la-
quelle les invesif.aons ont com
menc OTt di r.,nc ^.o::n le *..hi.'
de la Nation i aller prter ierr&eni
ei i dposer devant uuc .oui a a ai
et les commis ionnaire. tant cubain
^ue hniuons qui r*>cra;aieat des liom rer une condusio 1
mes pour l;s Usines
Faltao br.s / ( 1 ) criaient le.Lj 5J2.f^te?,-1*Vi'" t Mi0ari
Ourna.X, les contrais ^out signs, il I g? *" ^J ^ b en se con
tenter .1? pla-ndre les honnis dont
ions faut dn sucre Mail pour l'a
voir il faut h'n cour>jr les ranne'.
On offrait ving* |u;qu'i cinquante
dollars pour un coupear de cannes
et q rend on av^ir. h rhance d'en ru
nii un vidgtaine pour les embar
qj"r il fallait t>e l'a ni de plus d'un, scne
cest i-iire re lorgs dans ses
pn-ey.
E'ire Gua-timuio. P..lna Soiia- milnroDret pour possder
n*, Sin F.nis. Pa'nuri a A'no Cedro. ljr,e qui n'est qu'phmre
\IOMrKsJ\L- L'tude des sta-
lus de Q rb-c a nais en lumire le
(ait mi des milliers de mariages
' ont illgalement clbrs pendant
ev:le pa:< Une lot vote, eu
'I 9 'equit que les miriag-s dussent
oi tre ce brs seulement par des rdi-
4 UI snjes art; iU et cette loi est
encore et>ctive, mais mise de c.
qmn I dts rehgieai des E ats Vais
I d'autres pays oftitieat dans les
p'ovincei
NEW YORk Les intoritts sa
n ta'res prennent de nouvelles mesn
r s aujour.i km p,>ar enrayer l'pi Je
mie d'inlieDZi et de pneumonie
qii a t rapid:ment croissante de-
puis le ter di l'an, Dam loi derme
re^ 24 heures m es d'iuflaeuza er
mas doitlesp.it Jans bien des cas 102 de pneumonie est bom hfBXlPn ,, .a, 1 LT
toitre le gouvernement s'levant A
2,) mil.ioos' p-.sos pour domina
Viienl 1 le* partiel
pn -r n. pt piyer
c:nci?is
1)1 'rs plaint cs m;'r^b!ei,
accuse l>s transmit t, m aie il I tut
i.;; o"> ir o-ivnr une
parenthse le faon i tablir an pa-
rallle exact ent'e l'mjustice des au-
r-*s et leui mchancet i eux ; puis,
'e mobi'e de- actions nous chappe.
N^us vivons dans un sicle o la
plupitt des homnars.
ges aligns pendant les rvolutions
a un scne leur mora'i , leur religion 5" " ^UlS Penin ' rvoquons
s p-nseat que sans argent ils oc vleni d,p5" *** .? t ****** tan.
rien. Ainsi, ils se l.vr-n 1 tonUl le; *"*** m I,wlil1 W Pat des H?
>oia- milnropret5 pour possder une for "'mrwa .1 .,. ..
Heriera Bobabo eic, e c le filet 'sit
ainsi ttndu; o- envoyait d'abord
une femme Qiorrer svee un coisin.
uq frie, et la nuit m ne les hom-
mes taient pauis. Il y en a mv
pi'mi les pe ils connu ssioma're
Pour moi, j^ dis qu'il n'y a p'us
rien i faire car, l'a nbuion, uie d -s
causes _pre-n -es de c en le fice et !a efrta 'e coilisen'. a
I it n lra Haus le coeur dn g-*nre
h main, ie g-rm? de la put factioo
ROME Il a rskielleme il
an-ioac au Vatican que les funtf-
rai 1rs du Pape ont t renvoyes
ju q Ta |-ti.f. lots midi, j heures
W.vSH NGTON Les leaders du
ongis p eparent uQ pan d'adni
n.Mra un paur le b 11 du bonus da
qui taient de connivence avec les morale qui rend impuissante mme1 *" A(ietle.lf1?*- > a t d.t par
' mes, livraient le matin. |a science la plus subtile.
touchaient leur argent, et le soir ils
loi reprenaient. un m,mbre pour leremp'acer par
m'y a plus rien i taire Enlever
. vit. yvLH ic lt il,' ,l.u p<:
La vie dan homne tait en dan un autre.ee s:ra la mme contag.on
rM] adm ninistratr-urs au cou le sang est d|i empoisonn; le ma
raat de ce jea, pissaient dts ordres ne sera pas extirp.
Heurs agents poir bilanc.-r n'im- Pour obeiir une gu son com
port- qui entrait dans un hmgar olte, il faudrait des mesures extraor
ans un mot de pisse d'eux M.ne dinaires.
des hatien, de mauvaise fo qui d>
H Manque de ras.
Nous allons pas er en revue les
principaux types qui ont exerc i
Cuba.
A notre ro:nt d* v^, le rgim-
h.itien n'a pas past io;peraax

e secrtaire Mellon que tau e teita
t v; de fournir des fonds 1 aide du
principal et de l'intii sur u dette
trangre sera futile et peu sage et
que les fonds doivent tre prlevs
pu une taxa ion 1 adJition aux p e
sentes t.se*.
W\SH1NGT0.M .-llalannon
ce au|ourd hui que la rduction dans
l'chelle des salaires des o*i:ieri et
des honam :s sur les bueaux du S.nip
ping Baird s'levait plus le 15
pour cent sera efl cuve au b lvri r.
Le nouveau tant .ourt jusqu'au 3 >
luin c les montant* doivent tre r-
duits de 15 pou; cent poar lea ol
crbdipoat, les rad o t. raphis
1 s. tt les mgaiears t de 2) poar
cent pour le perso inel te.iut y
compris les matelots et Ici trava 1-
l'ordre des ch ses haitien.
UianJ M. .)irti^-urnave Dtrsiste
yox de tant denq.itirs militaires dclarer qu'il ie Mil pas taoe a
et civils Et, au moment on le gou sera candidat ou s il ne le sera pas
vernemen. amricain est la veille il ne faut pas top rjoirt lads.n"
e prendre des rncsu.es le rferme voiture de 1 h?m ne ni p-nser q ii| icors sur I.- pont
de t rs grande importance. .1 est i m est. comme le ro, Numa, en conul- NEW-YORK Les derci-rs no
posiible qu .1 si :ais> entrevoir des (ation secrte avec que que nympn^ ports reus .c. du ba.eau com S
changements .ip.oload.dansleda.Eg4iie.il faut se d,,c que peu.-u.: uble Chusa d "l Mui.e ,?
ma.ne dr. chos,. et du personnel .Je fopd de notre Chroaiqu. n'e.t pa, dn son hl.ce e! ?el anc^i\J A
anjricam, de demain, sans avoir con?,i ^e q0',! en a l'air e, %. en ,al >o nTlfs hoTs du Cap hbSt*Zii
sidr que h r orme adquate. .1 y t. le si.ence de Coarett n'est pt, ,re qu ,1 ne sarmontela emp
au a heu de raliser d4,s le domain-.seulementprud^aaais encore l.rc Xord"; b.teaux sout envoTfi so a
d. choses et du per.ounel gouvern-i Si les rformes qae loa\ le monde liit. nvoye* a sox
mental hatiens attend SOOt cooali .brei avec le rgi BOMBAY Lord MoTtlstUfli du
Certes, il sera aprs tout possible "l dont tout le moide connair les h!ici8to ssglele, dans uph analyse de
que le gouvernement des Etats Unis, beaut;, .'i. Dartigj.n ivj sera eau- ,a situation di 11 de t dclara qui
tout en ralisant dan> !e domain- di I ::. retouiriant dans I iode tpie ^.* ans
amricain les rformes qu 1 projette,- Si, au raire, 0 ai:si qa* ioat !.',,ut c,,otJu^ du etasngemOI dauit
s'accommoda du rgime hatien a: pays lespere, il ue^t pJS po.sib < LQde aple!i lb ar8, '' ,,Jt c'llu*du
tueleflais> lire A la prsidence d : qu'un gou viem-m amc-r.caia bim cn"n^)'Utt,;t,uai1* ealre d'agir
cotre R.pub.quele mme M.DarU \ mteatioa labore ave uu r ^ Z^vT^
81
m
dO
Mais le contraire tst tout aussi ; unanimes ;onda.uajr, aljrs il ne Leur attitude
possible: il est log'qne qn A une relira pas ca.. Iidat. _
lorsne amricaine |ogee indisperna
bie, on fasse correspondre une rtto;
me analogue de ct h.iti'n
A part la lo&'que, le fait que L's i
fo mes piojae;s par I- gouverne
meai amricain ojt t tranes jui
qa'A concider avec le moment 4
i .ection prsidentie.L explique sall
aoimeut qne noai pouvons tre A
E si M. Di.t'gaenav ce que
nous ne voulons p s dnu'er a le
,eas prcis d.o rcspooaabiliies qu'il
a encourues i la tte de son gOOS -
m?nt, il nous wrajic quifdoitss de.M-neFa
ivi
La pc c Simonne DltchX d-^-l*
Dimoch 22 lanvitrcoarant ne
i-t Hfjal ni du Dr D.joit Liro^^ 04
Vlllf4
, & !?* i'.^. ftexgjt gnrale de; teacoa,
proccuper moins d .on intrt pri Le Dr L:to:h5 n'est
MfiDel que de l'orira de choses app-'ds cette enfunt
r cootinuatioa ou' aS | ovier 1922
que le lotejf
1
S. l'ARtT
i
t *



L& M.u m
- m
L'Eiuprunl
WASHINGTON- Une protesta-
tion du Travail oganis amricain
contre les Amricains participant
Un cibloira.,- adressa ai, Go,,'la con;' G*"*, s. le BOOM.
r^nement dclare qne si l'emprunt ucm1eDl */" sov,e,s dc-" y ,re
est ps* contrari, Partiels di l rfPrsent, a et* ptvnte su Prsi
Convention eoneernant le paiement dertt Par le P'siden Gomr"s de la
d-' appointements ue pourra tre Fdration Amne i e du f avul
excut.
silence chagriu ou d'hostilit exac^
lit.
PEKIN -Le Prsident Ctiinns
nonce qu'il a accord une permis
siou d'bssnce au Premier Lien.-
Sttti Ui et a tiomtn Drapa WyeD, mi
uistre des Relations Extrieures,coin
me premier intrimaire,
BRUXELLES Le journal 'Le
Soir '.a annonc que 1 eiprienci
sera tai'e bientt Lige de l'inven
tion d un nouveau canon par un
fianais. Ce canon n'a pas de recul
quand il tire et a la mme puissance
que le* autres leur calibre, avec aeu
lement un tiers de leur poids.
^ il A lilil D- La publication d'un
Hatistique sur les crimes montre un
accroissement du raids letioristes a
Barcelone-
DUBLIN Le boycottage con're
1 Ulster est dfinitivement abandon-
n par le Diil Ereaon
WlL.MlNGMON La comp gn
des poudres Bur/ont a p.^s un con'
Uat avec 1 Argent ne pour un million
de livres Je poudre militaire sans fu
me.
LA HAVANE- Des avis officiels
feus de vJamaguty rapportent le
meurtre dur garde rural par un ma
Une amricain. Le ministre cubain a
entam des ngociations poui le re-
trait des Marints de Cub .
, PARIS I a ligue inerna'H,uale n
[landaise organi.se ici ?nj'UrJhui
Ipar le cong's nahcnal de i lilande a
dcid que le principal objet de la
Ligue doit tre d si 1er I l Une ob
'enir sa pleine indpendante
LISBONNELe cap laine Saca Ju
ra Gabeol a annonc qu'il lenteia dt
voler travers l'A'.lautique en S*p
tembre prochain 1 occasion de l'Es
positon international: Rio de [a
neiro.
538Sm8S5S8832S33S8r
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections des organes
un affaiblissement de l'organisme.
respiratoires, indiquent
L'BMULSION SCOTT
prise avec persvrance aprs les repas, fortifie le corps et
augmente la force de rsistence contre les maladies.
RSBsasaaass-o
Paris.aoa
D.r\HNCHE
Aubvrr-Journal
( Actualit )
- La Barrire
(.Comdio
Cnu tu iloidjh
Grand drame, grande tude ra'iste
de f tioruas II. Ince, l'an cur de
<.httimen en 5 parties
Entre : G 1.50
Balcon : G. 8.00
Par Cable
Nouvelles Etrangres
pas pas favorable au projet de Loi
drea de donner on caractre umur
el i la confrence de ines cnnvo
iioe pour an* date si rapproche-
Beaucoup de Nations ne pourront
nvover leur- dlgus ttaspn-
L* G luvernemeut roiicain propo
-de renvoyer 'a runion de la con
lerence ne date loigne.
VIENNE- La Bai que*Austro hon
groiae a commenc ses oprations
ui u d rui avec une rserva de u<)
m lia (VjnronoM or.
NANCY L.s d bats de U Claire
Vi g ain uni dur oue la journe
levant nue ffitenc* onsidiable-Le
'ommiksiire du Gouvernement a
demand la peine de nio t. Un s'at
'nu a ce que Vilgtaiu eoit condam
n.
LA HA VAN S. L'px prsident du!
conseil Kleuierilt Veuiaeios est arr
vaijourdhui Cuba Les ton
Deux reporieis qui ont essay d.
I inteivitwc'r son dbarquemei..
en ooi t pour l-urs fia s, Mr Vei
Z'Ios s'iant ufad fane aucuni
dclaration-
Cui (lalaiilf Ml TOS

A utour de l'lection
du nouveau pape
ROMh (Juoique la date de L'a
lectiun du nouveau pipe soit encore
asti loigr-e, ou tait beaucoup dr
pionu'tus bu; l.s chances des caidi
,,.bi. La quesuon de lessenei les u
lauous cuut le Vatican tt le Quin-
ni comme dans Its discussions dts
Litclei itligieux et politique.
Le gioupe qn soutient Meny De'
Val parait avoir la majorit dans U
t^cnUave Celui appel gioupe dr
la paix qui a a sa lte le cardina
Maifi repieseuie a peu pies le Utn
des votants ur.dis que le centre doni
le cbe( est Gspairi partisan de h
continuation de la politique de Be
cou XV a un ptu moins d un lier
a.s vouais. Le aaidinal Malb a b^
la, le iaid De La lontaue b2 tj le caidina
Laurenti 3t.
La dipantion de la scne de l'an
bassadcui d Autiuhe sera un vu<
n.-Bi du pioch^in Conclave L'Aum
cbe depuis dts tamps unmen oii-l>
avait le droit de vtio. blietx-iac.
dioii en IJ03 loi. 1 Kam>.o la
i'AK.S-.u Nonce du ppe a le
de aombreusS visites olbcieile er
lu Mira* celles des piesidtnls de 1.
chambre et du snat, de pmsitur
saiOiaUtti "U luare.iui loch et d>
garaax.
Le livre jaune
franais
PARIS,asLe inisue des atlsire?
tr.rgeits pitcaie la publication A ur
livre jauae a,ui kOprendta toute*
Us a^ociations iDectues dans les
aUans depuis 1912.
formation d'un tri-
bunal internat io
nal
p^flS Lesecitare geaial dr
la ligue des nations a convoqu les
IBf r ; " 'v-":' ,iu "ibasal iotet
statioaai de justice peur aae runion
^ai doit avoir lien i la Haye la y
die constituer le r.ibuuai inteinatio
nal.
Une acadmicienne
PARIS- LA ademit de Medeunr
de Pans a r Ja section ds ac dia.ici.as libre
e Problme.
[Greco-turc
P/ RIS On aui.once que daus
es pumiers jouis de lvrier es an
rmtres des iflaires lranhes dts u
ions allies se luouout a Parss
peur udier le prob me guco lci<
ci cheicher les meyens de lubhr U
paix en O.ient
Les enfant a'un
kx-einpereur
PARIS Le gouvemtment trarns
a intentj les cutants de Iti-cn pe-
leur dAutnche a ifsvtratf le teiri
011e fia; iis pour se ieodie i Mad
>e en ils rt]omdiont leurs paieols
exils.
le [) upif me\icaiQ ei
le Mrcbai Foch
PARIS Le Chir^ daffa res du
Mex que, Mr Nervo, a transmis au
maickal Po h un m ssi.g. iem>r
ciant l'illustre jo d t pour Its sou-
liai s txpiims par lui en i.vtur du
^sple mexicain tt du Prsident
ObitfeOnaa conrs de sa visite R
(Jq cs>;ii -, Ihf'ii eux
do la nouvelle "Loi lectorale
au Gap Hatien
Cela !>e rsume en quelque* lignes. La masse
les electeuts ap|>arteoait spoialemenr aui com-
munes rurales, Oojriier-Mcnu en lournit la plus
grosse parr. L>onc isut ont vote en Iraude dt U
loi. le resie t..
Dautre pari, tbsrention a pea prs cerapltie
de la classe ecisire ; Insouciante ..Osolue de la
Commission d i iscripuiii ; Co nplusance inigrate
do liureau d vole ; Kesptct discutable ue la
uomm snon ue (KOUaiBCai envers la loi lec-
lorale.
A qui la faute ? A la loi ou aux citoyens ha-
tien, trop pamoics pour accomp.ir leur devoir ?
CE SCZR
Ls Dircc'ioo pour dedosamBgpr, leaj
habitus qui n'ont pas put retbr
causa de la ploie, redonne
Le Baiser q&i tut
0 arne en "2 parties renaationnel
il aologtt iidlt
Sherlch //(mes
^ partie*.
Entre gnrale 0,25
I
DIMANCHE
CRAND GALA
films indits
Pi ogramme% riche
dj1 vari.
Monologue chu ni
Eutre gnrale, o,i>
PAR LE
Ptrole Hsl
Seul produit srirox, en
1( mofldp entiff, assaiaotlt
rl^jjance t I Hvgine dei t[
l mte tti grf ' Flix VimO
tf'nt pjwJ
Rue du Centre Port 1


Necroloyitf
.

Cin-Varits
pimani.iu:
Mu ci* le Amoureux
Film ilalieD en & parties.
L-rree Q. 1 JU.
Ell l'iiliBi ir IIU
PiB Bal I!
D m. a L B silisue Notre Dame
'w Le siarlcnai u rpondu qui *, \ 1 \ s
avait baucoup u^vdt n aVo 1"!?^ ? ^eimms de deuil de8
P,s pu vim.u Mexico et coanalUt le 8r*nds)00!S U.a "* ** de
o.a a au ""'*',c ,e,iequiein, auquel nous avons < invi
Us familles LAUTL'RK, P1LI1; et MekKL.
dans 1 iui|>. sibni'.e de rpondre aux nomur-uscs
marque^ de sympathie rcuei a l'occasion de la
non de leur rcgrtttee M w;u I I. l.AL iLKl-
epouse A.Nliiw. l'ILll;, tous prient de tiouver
ci l'expression de leurs situies rciucn.icineui.
i u.. -,iu r'iiiKc, le ^7 jaavier 19a!
A vendre
Un meub'e ancien,en vieux chne
d'une riche sculpture u M chel
Ange qni lui donne ure relle va
leur artisiique
Ceux qui en dsirert voir la repro S"Ee v,f0*
dnction photographique peuveat se '- ._ R^e _dn Magasia
rfrer a la direction du journal-
Sadrtsser pour le prix au Comp
to r lad d'Hun 1 Sun. Mue c it
iuuve la p t Originale.
Dhottaires : Port *u Pr
Prsident Ob.cgoc.
for saie
A hani'cme pice ot anc-ent fur
riioie i-^ old o. k richly darved ot
the Mithiel Ango osiyle wh'th gives
it a ral aiti-tic value.
Te so v?ho w. u'd liko to 'oo the
photograph of h s fumiture w p e % call ihe ofce o' h s joura I.
quiein, auquel nous avons ( invi For pnee please apply to the
'es par lt cb*ig d affaires du Saint Comtoir l.d d'iiaiti at Siint Marc
Lili ItOU VeaU CailOn ^*J^1 cfti,1 ^ ? heures tt dem e where the o-;g nal is in view
BRWXILLIS Le 'Soir- annonce yy
que le Uvuei proobaio aurout
iu Ligi lea essais d un nouveau
canoo qui, ai ces essais sont conclu
ami. aura une grande importance
daus larril mir Ce car on a t invsa
t par un iogi ieir f aaiis M. Del
>v.;i,. Mi /.. ,.n, dirigera peisonnelle
mentit s Ml as Le i.ouveau canon
la nme puissance que les ajlres
de son caiibru ma's son peids ett
i. 'rit a ;. i du poids deb autres
n mmoire de S S 1^ pape Benoit
Rtpharl Branard
Pharmuie Bjurraiae
Lonis Mri's prs Dr Ceifi
Avenue Jokl
Cap-Ila lnn Mawj
(,0-xuvis Malt
Vf Marc H
M irafattie MlH
latntl Marcs:]
1er Cv' Pcie Me Do n
The Kast isiatie
Le S|t Virgiaia ventt de .
Caves et l'ftu-a*e. sera ici LmJ
en route prabablenieni pour Cap-I
nant du Irt pour tout les porti t
dus H*re.
L. Kree!iman-A|gerholiB, A(t*t
4-
Remerciements
Mr et Mme Arthur C. Hol!y leurs
enfants et les laites parents rerrer
eient vivement tous uux qui ort
b en vaulu leur doruer de> tmti
UERLIN Le ifaTchltg "adopt Rn'RfS d amiti et de .sympathie
un piojti de Iji it gullriseot lea tian '"'f'sion d la mort de leur petite
4cti>iia pu ecbai g< tour ifitar Us Lalra.
i filiation e le m fi des monnaie Us les pient de ctoilii eu ritaur, i
etiar.fceie6.Ue riojot eutrera eu vi leur tiofoaie gratitude
gueut le 1er Mars. -----___________________________
Nouvelles diverses Avis
LOMDRCS IIl' tlgramme d-k En ae du mbre aagmcBtaat des cas de
Outrai N- WS SnnaUCU que de Bail Diarrhe coiurDUBniel appele Tnesme ",
fl'anra dtsordrea sa sont oreduits ",al'*'e lui 5*'"t Ha-*y.pris et dans i
*.u. >,. Tniif Ifi Uoiu.tR finlunni env,ron.'-' public si ais Uiei au Ulie. I.es UOUptB ^l^ttr^", U,r I an destine i l'al.meniation et de ne nau-
quee eurtut beiu.o p de mal A dm ger que de, iiiiacaUosiu jusqu' ctaocti *-
pease Us pautma. H y ifii plus do laJ'e' dupartiise
'200 IUOIU et Bjllle pi-jS^S. foit-u frincc, le ., Jai.v.er lyn
WASHINGTON Le gouverne lD|tm,ur cu. ., tt&SSL **
tt dea a,.tt Wui ne se myutrt|>ta rUB,.c. w
Clyde Steamship
Foreign Services
le st*mer"HHM" venant deJSieiv*
via tes ports du ]\ord est attendu]
vers le 30 cowan>,et laissera le
jour poar tous les ports du Sud,}
Il retournera Port-au-Prince i
le 4 fvrier en route pour Neuft
via tous les pons du Sud.
Ses permis d embarquement %*
dlivres sur demande faite cetoj
l'un u Grince le 23 Jauvier 194*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM