<%BANNER%>







PAGE 1

ie \t\T* a -r Le Scandai de rEfflijrlion Cin-Varit 3 •~*^~ Nai BVOna pu evo agent if 11 bra d'iaifraati f xp • dit 5 Coin pour la priade d'O tobre iU.u Septi mbre IvStVoici le %  principaux ions toorDixaaiil If btail IUX nnbu(hui-> avec la quuaiit d us d'exploit* Port de PBIX M§1 Caye ".)[ Fort BU iiuca fJM* Petit Gove M Miragfne Total W • h examinant In JEUDI \.e Masque aux d tlfft H lih( il r bUITE Un comi^ae ep*Unt KiHi^Se • OiO DIMANI:HK 1*11(11 iialieu et. ptrtttt. *r; Mstmiques, les i perdues en prenant JLSION SCOTT E iire G. 1 o. >.ivi montant dtaxe iot.Blairi'8 publi au jour m. i.;liciel. pour lu jueino pnod' d'Octobre 1090 Septembie 1921 MJU trouvons pour .Santiago d CtbaO J94 dollarsMpout' (iuaDlan;no *JW,t • paur A ii t* dollar.%  oit un tutti do M" doliara y ceo urnes. On Mit qu le Dpartement rcit me de* tgaucea qu'elles voient li a oit d'imiiitricalBtioa. Le •• %  nt Cun*uluir< s oi i touch inleyivienjeu: ces UIOIIK rtiiiimBtnculuiioii.Usquelr out e payes p*r le comptineelles mrneB aux consuls qui g; MO rendus personnellement a boid de* taieaux (.es droits qui font de 2 dollar* rr/ieoneot moiti a l'ageuce cooeu iBiie, imitiK a .Etat. Or, en l'esptt la pat de l'Etat lunn du S&.IOI do-ii8 %  ei ton de lui a kVJ ceutimea toais il y a mieux Dc-na les lecei te* publies au Juurnal officiel st trouvent loua les droits coiisulauerprvus | e la lode 19PJ. On afc d mande alo B quelle est la pat qu revient lie '"V" t,l " ds les (lui Cra publis. E le est eucore moindn qoa les 0,3*1 dol nie aicua*. Teat cala doit tre tu au ii d d. clair. U.S. Xavy i\ews nt tonique par excellence, et trs facilement assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs les plus dlicats. s.r %  ' W.i Cin Valant VihUREDI SOIR GRAND GALA Musique Concert Monologue indit <, y cemprii ies Euta Unis ei l'Aroriqae du Sad sont prdj • au la aaaaion d'ouvertur d ao lourd'iiui de la Cootreooe liondi il 1 in la IBCB irlandais!. Le>H bal *•' l pr^mouviur lei inUrd ecoaomi l'ite de l'Irlande et I mu rl de I MI 1 fondais ira*rn le moule La poil iqQfl ft la religion e. 11 txJut. du' • 1 mb-'e de q ihiid K)I kouviir, de. Oe [er%  J Bille aux Le lires Ferl-au Prince, le 2.1 Janvier 1922 G Mon cher Directeur, Men beau-frre, M. \lbert Miot. hlant reine Pana iour s'occuper et l'rtna-iion de eee er.fantB bier avant laa vr.emn a politiques d' l9i i il est evidenr qu'il 11 a eu pic "nire aucune rdclamaiiou coi tr> Hati an sup t de ces t'.tus et qui n est romt I Albtrl Miot dont par t ILe Matin dans ion No du 20 Jai fier COUJBI t (\io puge 4d colonne et 2e page 'iiiin coioune ). v"oul( z voua publier cette petit* note ati" de alufaire la cunoaiti don * z urai d nombre de vos ltc teurs qui ont b en vo l'a me d> mai der de r aiaugoaaiaAta a ce aojei '. i.i.cered remexi' ment* ;Cb. C. ENT1L '*Le Ralliemeiit Nous iWOi s r. v "Le Hall.em* m qi 1 iiparill aoaa ta tiiection de M L^onnias Laventun Parlant de la piochaine lpc ioi prsidentielle ro re contire dclan iiu'vu lj Mai PJ22,. Mr le Gnra klac Doc gai chtf Oe la Geudarrnein d Hati sera la seule autorit* lgait d Hald Le Piaident Sudre Dart gu nave sorn a e; avec son corseil de; Secrtaires d Etat et avec aon conaeu d'Etat Mr le gnral Mc-Dougal. comme premire autoru haitieno* provoquera un gouveineiueut provi aoue qui devait exitler en JuiUii 191 ou lui donneia comme corol lune un Conseil d Etat Lu tel pou vei'ut-UKiit auia sa lgalit dans une cocHullalion nationale sous tonne plbiscitaire. La gouvernement 1e prsentera toutes les nuances et tous le* par IB. Meilleurs QI de succs eu 'R il liemeui". Acculent Ce matin Mr Andr Laraqva en dajULdaot le motori qui tah en marche, devant 1 Hot ;l du Palais, Champ de Mar. nt B01 chute et eut les pieda fracturs pai Ici tones de la nudtiat. 1 CU immilJiatenient eoodait a B*kpilal peur icccvoir It premiers fOIBS. li xi d'uvmteur est 2UO0 pieda tt e-t moite (irtiailiu'e iiiai.quu d • 'nui une loule de millieid tonne* MOSCOU La dllgoa bokho 'iqoea la Cuofn oca Ificoooiii <\ ie le Ger ov> preaenu lu t d •i.man' i n'teminagee contre plu^ieorfl "iiFSHuce earnDeoni s t d< a E ata Unia. Si elles %  ot pr^ni^s' sous formea de roubP.s, de tac g|i Bomcot-a aerooi ncesBairea car le prsent Bysime dcimal ne iinviua paa les •oinmea immenses clames par le pays qui met de imn>e billets pour IWI) milliona de roublea et discuta un d.fl it de millions de ruub.ts comme de pur. DBgateileB. l'OME — Le rorp du pape repo-e iiijouid bol BOOM le t due du Vatican o les papes p.ndan: t de 1 ) 1 us ont otflci dans les crmonies )!licitlles et ont repes apia leur non. Plus tard le corps seia amei l'Eglise St PierreLO.NDRESLe vicomte Bryce. iioiuiue d'Etat, notait e. Butaor et d plomatt, e^t mo't Boudoueitul di manche Sedmca h Les Delego*>*uiiiarri~ ves le Janvii r A la eut du aj, les dl^gui des •uvrieti R sabrits luiticas u Congres Ouvrier Bainincam >i adress un cable ^uc Mr Casiillo i rM M mtin. Il est ainsi cor %  Dlgu Casnll. l'r-j.Prince Arrivs. Rccpnoa cbakutCHM Caifrs aj*arn mercredi ti 1 cause nous. nvtyei IBJ Clyde Steainship C Foreign Services *e st"mer" H *\" venant de New*Yorl vit h s parts du iVor/f eut attendu ici vers le 30 couran,<>t laissera le mme jour pour tous tes purt* du Sud. Il retournera, Port-ni-Prince vers le 4 bvrier en route pour J\W~Yofk Via tous les ports du Sud. tes permis d embarquement seront dlivrs sur demande faite cet office* Pori *u **riiiee le 23 Janvier 1922 E. t. CLEJAUN l'S, Aijeotlarai For Sale CbiBfM Hestaraut Loeattd on the M .in Streets o( Poit au Pri ce Adress LE MAT N. Pour gurir ou viter MIGRAINES CONSTIPATION CONOeSTIONS-tTOUnDISStMKNT (MBAFUIAS OAir.-.IOUE IL SUFFIT £ %  r . l'un do %  % %  % %  *"i tout l SMI {Mrw tMIMMMlt ni Hlals li 'a Deliut U7.ruau FauLSt-Dcn J. Paris Mais il laudprlasvalables cjui sont tout n fa-. de fBea I Je Mtueciin., vendredi le i~ MMftl praeiaM Je l'aprs-midi. l'Oit-au-Priiiui-, Il :,|J|2a Le I loidcnt, Ur Lebrun Bran i'arisiaua AUJOURD'HUI Chliment 4 Vendre Joli boggy Murr.y, rouaa eaoat cheutea. S'adresser aa MATIN. — Harnais en parfait tat. Anyore with a capital of go!d can b comt owner of business in h s c ty in a mm mum of I mouih nei. Prsent and pecis bright Forparticu'ars app'y to Ihis jeu Ml. 4000.00 a oing hat CB| briog 200,00 pai future pro* le chef-d 'OTre b e Aateur Tkoa reoiriilt CtMs M lue?. Mntre 9 t-oo L. Freetzinana—ggerkolra Oifre les aride suivants: Chimiagne Gharlei lleidsieik ; Bo de'.ux-Quina ; Dubouit?! ; W sky ; Gordon Gin; Vermeil h ; Cognac; l i lueurs tranui^es a turtHM <.'onsrrvt'S ieu s volrj jr ic. i"uviz doue la Uoieux hOLV COQ recherch par'twl dam I t Pn viiicps caaainft dans lu Capitale. Le Kola Cui sur vo ra etijre et lana v# re e f |auj.nente^4 U ju-n'it et la qual.l de vos clien's. I s les am'era et les fixe:a aussiI i es commandes,pour ies Pro v .nre; i< font avec soin et protnp itudeUei'l urs prit pouba t i 1 es edttpaai d;uM celte hbriqut, L s hoiicaiil* , Peppermiut. Cur. ••ao.VenntuMi ililun Je tTaUlail.traoadiue* Pche, Kr^isc, franiboise, ro*eilIe. F.l de 1er pour bouUillaa, cipsu'e* ( crow.icarka > caoalchou ef .oiidelles p un ma hcie eaux gazauMf, Vlelropolitan Aerateit WtVer Bactory VIS-A-VIS HOTEL ULs FKMNGE, LG plli U0 Quelqu'un avec un capital d P r 4000,00 peut devenir propri t me d une industrie maintenant en opration dans cette ville qui peut rapporter an bnefke net de P. o 300,no p^r mois au min raum Pers ctives brillantesPour renseigne mats s'adresser g |ournal. Blel^ *Peli le-Balte rie Jacmel 6 t Rue de la 4'ttiie Batterie, 6 % Les personne dsinus-s de voyagera Jacmd,trouveront de ovines acu-mmodkltons dais cet Ho el tiiu en lie di fa mersn plein quar lier du, ajlunes ume frantiu et amricaine. Prix tn$drs b'adrtsstsr Uiundler !. Ca qm v$us anntrsnt des informatins.



PAGE 1

QuinsinMuuie JYo 428 tj Clment M48L0inK NUMia* 20* !" Part* ao Pnnce, Baiti Quotidien £ COPY 4mrial Ubrary PAN AM • • ra un Jeudi 26 Janner 1922 1 %  vcit q.e je prle 1 ere/Ue l'epmiu d'autrui, qu'elle soit exprime utueoient. Je troure en moi assez de problmes. ••ITHI La PRVOYANCE fil la nnpe lis REDACTION; Rua AmricaineNo. itf* ne ceon: VOI nombre. La pr tu rare et qni n a apprend pae toute -oip La Rran de ,i C0 B ^ pr voyante, cent la culture. Non pas Icnlture intellectuelle, mais la pr. mire des culture*, la primitive h P as pratique, et aussi la plus pen bl ainon en thorie, au oins et. u He J BOU9 tendons dire la wultare du sol. o^lii* pr9rnir faif ^ ui frapP", dit un sociologue, quaud on tudie les or Kiaesie la culture, cest que le tr vail cessant d tre at-rayan: < n. rapport la pche, a la chasse ou I la cueillette ), on voit se dessineH cit,iorm de familles ; %  ans part, les prvoyants, <\ l ont capahlea de se livrer un trveH en VUH d un rsultat 'oign antre part, les imprvynnU cea uire | plUlJ grand noinbl e> ln oies d agir autrement que devait ibesoin mmdiat et eu vue d'uiuprompte satisfaction. CeB derniers ne se rsoud<-on' an travail, que s ls y sont dirigs ei soutenus par d'autr.s Ds lors, le travail ne sera fait que par les orvo yan's, ou sous U conduite des pr rayants. Ainsi von se former deux c a* ses bien tranches la dus* eupVi ture et is clma.se infrieure, que nou< retrenvotis dsormais lanout. Nous I mme trmps d organiser un caaait, de citoyens sa e no est prcie'i -p, qq il rcoltera lu fatale; dan* r, ou 18 ans tout au moins qu il re coeillera le taillis. Penr les saine, c'est aujour hui q J on fait les sondage*, qu'on dresse les plans. qu'on runit |p 8 capitaux, c'est dans un dlni trs loign, av*c des difficults dont ar r.ve a triompher seule une immense pmumnee d'eotrei use qu'on recieil I*' le pramiefrsgneut de roche, le premier bloc de enarbuu qui devr encore courir les risques du corn aaerce, de toute la ene des opra lions commerciales, avant de rap porter a l'entrepreneur et, par lui ouvrier. | e rsultat sessible de taut d pffoils. al -\ le caractre Iranch4 de lextrscti n (du sol) comparative ment A Is simple rcolte, c'est d'tre nn trava I qui exige, raison de la part que prend I homme dans la pro •ludion, non pas Uni son nergie cendies. selon entente entre le'Vom t e: le Chef de IJ Gendarmerie. Dans le ci que ce sijet obiiendra votre approbation, vous voudrez bien informer le bureau de la Gendarme ne de vore consentement en mme timps que les igggesiios et i es r* commandUions q U < vous pourr z avoir i lui soumettre. Avec l'expression de ma grande es Urne, je suis votre dvoa (Sgn) B. F.jH'CKBT. Le iS Juin 1920 Mr B F. Hi k y. Olficier Conseil de la-Commune de Por au Prince Nouvelles Etrangres Une i'ftor>„i^ ( de Mr Berru Cher Monsieur, m physique, son adresse physique, "que sa perspicacit intellectuelle son dMritriressement, sa force m raie, non pas tant son elfort matriel que sa prvoyance." Toute entreprise qui teud la cr ation de cet:e qualit et son dve ioppement, rend ainsi un milieu social donn un seivice incoinnao surable. En rponse votre lettre en date du 26 juin, relative a la Inmatioa d on comit de doyens et d hommes daifaires de Port-au Pnnce, dont le but est d'ootenir les souscript ons ahnde runir le montant ncessaire pour l'achat d'appare.ls efficaces el de matriels convenables i l'eiuoc'ton rapide des inceodies i Port-au'rioce, j'ai le plaisir de vous annoncer que')'accepie la demande du Chef a Gendarmerie d'Hai'i, mais se „ ,. ... Canada fait actue lement en Aulourd une souscription Le nialttriel de pioteriou eootre l'ioceodie. C'est ce que la Uanqne Hovale du ^ Le ^ ouv "nement Haiten, ou fait actueleraent en milieu ia Commune de Pou-au Prince, ou fonu les deux eusemb'e, doivent souscrire I u ne valeur gale i celle obtenue par par un rdacteur do Matin vo-.r *.i1 1 oged-MrPo iacar, M? Bjy a dclar que la propag nde que font les AMem.nds pour r.p" sen.er la France comme use n.tiou •Nntliata al absurde. Mr Berrv ^•ns,Jequle Rhin est h froo tre dmocratique de la civilisation et %  •'o.tquelacoifreocede Gn-s e .t une nouvlle cration des allemmds. t Ministre d'Autriche Paris PARISD 'aprs le journal a La L Wtt4. le gouvernement franais i fWp .a nommUioo de M r comme ministre p'oipoten tut ed Autriche i Paris. P CTl disfiturg de M., Lloyd Gearye grtli du discours que Mr U ov i George a prononc devant la conv'n libral national et di. confrence n'aurai %  %  • P" em,cher la guerre uiM • lemps dit que ce qu. aura, M • nlm ennui ... .JfcKtfiH. paraissa.eut avoir le plus de chance coup de Par S CDS tm DM e succs sont ies cardinaux Ma.fi el d ?"-our, , TKTT* SU $u l et u lL f XP n '". % %  Calque 21 'Itqqe p'usdui million de "ns ont dfil aujourd'hui devnteca.afa.u. Beaucoup de mon. de est venu das provinces pour as .n'^i, ci,i t m9ain ta faneur lu pape dfunt. Au Vatican r n) U A Va, if ari i re-iit i chaque in" 01 des tlgrammes de condolan" 1 'LA tr" u B i""'i de londies, Wov le , ladaptat. i., cardinaux Borne, Kikow.kv, liolbor 'lOhamovich informaient qu'ils par hLiS rf "'d pour assister aui' funrailles et au Conclave. ItlM If? S& Le Cardinal Xla/p <>u le Cardinal Rat H e 1a uenaarmer.e d H-ii. mais sea Passaient avoir le plus de chance coun Z l P ar,s,en ^nt beau [meut sous les cond.tions .^.vantes: I e succes s nt .es cardinau Malfi el dis -niir. A com neo I ,a ',fs au sujet du ,o r. r R, 0US deux 'omains.'O* a.tead leur An r yd ( ji0T ^Le direc bitrt est'inttkle confrre LE NOUVELcies par la Q LISTI a pos la question concernant l, souscriptions recueillies pour I achat d ap pareils efficaces et de matriels convenu •les lexlnictton des incendies Por/ au-Prmce auiourdhui 1 arrive des premiers qU4 A'. X'71' 1 aa ?*•*• • >• %  •idinsBa trangers tonnent dj , ^/I'' '''''^'O". "O.rdms les couloirs du Vatican e' |bred>mK Mr Ll ^ G:orge e> t — cpn va-et vient des ouvriers q UI prpa1,1 u aSMr Len,ne e MVosLv ecornii. des citons et d homm'es '• l appartemenis d^ c U i!S t i € Teul m " ''. r.,u, 5. i • raD 8' r< Dan s chaquappartemeot 2Les valeurs ainsi obl,r Ues des 1 " '-la'le d, appareils tlphona lUlHeitt* # doyens M de, hommes d ,ff ilRS de W* qui parm tt aux cXaux 8C e8 •• foil au Prince, du Gouverne meut ae commumq.; r ent e eux mais nas ou de la commune, ou dis deux en ^ec i'Strieur, toute communia tmn avec l'ex rieur tant interdit pmdant le conclav*. Tous les ira d'.nstallaion sont excut^ a v-o.nmune, ou .semble, e.ont dpenses exclusive ndaimerie dune P'o 91en t P Ur latha d^s appa-e.ls et I Kend.es r n ', r,Clsd, ; !tDsac0mbi " les.n' v a tecton efficace contre les incendie? i Port au Prince et dans se. envi' t e ,' tel 1 U li aura 6l convenu ^<>u* la surveillance du maranis Gm rons, mais bans Inde et l e support j comit et le Cnc de la Gen v ni Sochetti moral de tous les Citoyen" et des darmer,e w'""I homm.sdaflaiies.l? Gendaim^rie se' " f-'* appareils et matriels ainsi NOUS ttultons ces deux pices gui prouvera sans pouvoir en la circona %  ,. Sfroat P Iacs sous 'es ordres Eussent les conditions dan> l.suuelles fo(tance. .e la Gendarmerie d'Hati et celle ci tonds devaient ire recueillis et la destt] Aussi, ayant l'absolu confiance do,t ' rmer el "l.er une organination exclusive gui devait leur tre r, dans le patriotique et pro* essif es a " D d one ou P^s.eurs coiipastrve. Ces puces avaient t hus d a, ptlt de tous les citoyens et hommes g "' fS dc f om P le ". ces derniers de runion qui eut lieu d CmVanles miia'aftiita de Port B0 Prince | e Ch P f v 8n ,a,rs P 4r,ie de la ( idarmene moisdeJuin de I mue dernire rn de la Gendarmerie %  'sdresse direda d, "K e P a des officiers en dehors mon d laquelle assistaient des personna oient i moi, comme Office Consnl ' u, f autre tsamsatio militaire nus de tout ordre convoques spectacle la Commune de cette v le pour 0U CIVlIe Piosieuri hommes d'.tfaires .mpor nie rt D n .a ... 1* dort d'un leader socialiste LEIFZIG— 9a annonce la ma-t du '7^7 ^oc.alisie Ar-hunM'ksk ''cd i la suite d'une attaque dmfluerz. ment Office of the Advisory Office t the Commune of Port-au-Prince. Port-au-Princf, (Haiii) le 26 |uin 1920 Mr W. E BLE. fort au Prince, Hai i Monsieur, La Chef de la Gendarmerie d'Hati n'a dsign spcialement pou, tuer sar Us r.ceisits dj app't dema drr i tous I es ctoy-rs et r hommes d'.li.ire de Port au Prince urs de la semaine prochaine o 1 aura fiai de lg'er i la confrence de Washington les a\i. ies de l'Lx'.meO .ent et que les n Ko:iatioos qui se pomsuivent en:r elaue chinois et japonais au su )tt z Chantuag arnveionl.Les deux groupes se ruuiout pour la 1 jme lois eaaai-i pour discuter les dtails et 00 croit qu'on aura apa'audi toutes les difficults et qu'un accord dhnitil sera obtenu. Communiste* LO M ?Ui -U. Csalral New. t, loacent que l. honihi, ontTe-onenc entre fasetes et commun,^?r -e imcle PARI/*^ 7 ^^^' 1 ^ franais i Londres. Ces notes se ran portent au pace franro angUi S *£* d A gera et la question de Tan DerniareaaaC nom pajliaai 1. c .. denurite qui tt|lfBt on,,^,/" certaines Nm.lie.. mais, I oa^l 0 . ^-alrevruncracreplu,;,, 0 ;/ ? w ts,r '**<*** \u? S ^ n n r i, ,ea,d recoB t'ol*. \"x familles de surve.Uer vaut %  rirai Prvenir que d'avo.r i :Q £ battre, dit un adage.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05583
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, January 26, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05583

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
QuinsinMuuie JYo 428 tj
Clment M48L0inK
NUMia* 20*
Part* ao Pnnce, Baiti
Quotidien
COPY
4mrial Ubrary
PAN AM
ra un
Jeudi 26 Janner 1922
* 1 vcit q.e je prle
1 ere/Ue l'epmiu d'au-
trui, qu'elle soit exprime
utueoient. Je troure en
moi assez de problmes.
ITHI
La PRVOYANCE
fil la nnpe lis
REDACTION; Rua AmricaineNo. itf*
ne
ceon:
VOI
nombre. La pr
tu rare et qni n a apprend pae
toute -oip La Rrande ,iC0,B ^ pr.
voyante, cent la culture. Non pas I-
cnlture intellectuelle, mais la pr.
mire des culture*, la primitive h
P as pratique, et aussi la plus pen
bl ainon en thorie, au oins et.
. u,HeJ BOU9 tendons dire la
wultare du sol.
o^lii* pr9rnir faif ^ui frapP", dit un
sociologue, quaud on tudie les or
Kiaesie la culture, cest que le tr
vail cessant d tre at-rayan: < n.
rapport la pche, a la chasse ou I
la cueillette ), on voit se dessine-
h cit,iorm de familles ;
ans part, les prvoyants, <\ l
ont capahlea de se livrer un tr-
veH en vuh d un rsultat 'oign-
antre part, les imprvynnU ce-
a uire | plUlJ grand noinbl.e> ln
oies d agir autrement que devait i-
besoin mmdiat et eu vue d'uiu-
prompte satisfaction.
" CeB derniers ne se rsoud<-on'
an travail, que s ls y sont dirigs ei
soutenus par d'autr.s Ds lors, le
travail ne sera fait que par les orvo
yan's, ou sous U conduite des pr
rayants.
" Ainsi von se former deux c a*
ses bien tranches la dus* eupVi
ture et is clma.se infrieure, que nou<
retrenvotis dsormais lanout. Nous
I mme trmps d organiser un caaait,
de citoyens appels recevoir des souscriptions
ipour l'achat it l'instillation des ap
(Pareils ellic ces et modernes et du
jmatiiel convenable capable de pro
lger la ville des dm; rs d'incendie
Idune faon ra: ide. tefie que le me
--, ,,... muni., ^, g
[^lnrInT,l''lM)m^ ei.|'i.ls.WIJe comt et seront
par Gable
assistons ici la naissance de
gsht parmi les hommes Toute
question sociale se rsume dans ce-
termes : garan ir les imprvoyant*
contre leur propre imprvoyance
en un mot, les patronner '.
An fur et mesure qu'on tient le
sol etquon 6 acharne aprs lui. le
qualits dont la prvoyanr-e est I-
fond s'accentuent et se dveloppent
Kcouttz ce du nn autre :
Le forestier ? c'est injonrd'hol
V h nm*. qu'il plante.qa-il prserva
es leonee Doasses des arbres, o'est
lan* 80, 11)0 on 190 ans mme
est snge ou si l>saeno est prcie'i
-p, qq il rcoltera lu fatale; dan* r,
ou 18 ans tout au moins qu il re
coeillera le taillis.
" Penr les saine, c'est aujour
* hui q J on fait les sondage*, qu'on
dresse les plans. qu'on runit |p8
capitaux, c'est dans un dlni trs
loign, av*c des difficults dont ar
r.ve a triompher seule une immense
pmumnee d'eotrei use qu'on recieil
I*' le pramie- frsgneut de roche, le
premier bloc de enarbuu qui devr
encore courir les risques du corn
aaerce, de toute la ene des opra
lions commerciales, avant de rap
porter a l'entrepreneur et, par lui
' ouvrier. |e rsultat sessible de taut
d pffoils.
" al -\ le caractre Iranch4 de
lextrscti n (du sol) comparative
ment A Is simple rcolte, c'est d'tre
nn trava I qui exige, raison de la
part que prend I homme dans la pro
ludion, non pas Uni son nergie
cendies. selon entente entre le'Vom
t e: le Chef de Ij Gendarmerie.
Dans le ci que ce sijet obiiendra
votre approbation,vous voudrez bien
informer le bureau de la Gendarme
ne de vore consentement en mme
timps que les igggesiios et ies r*
commandUions qU< vous pourr z
avoir i lui soumettre.
Avec l'expression de ma grande es
Urne, je suis votre dvoa
(Sgn) B. F.jH'CKBT.
Le iS Juin 1920
Mr B F. Hi k y.
Olficier Conseil de la-Commune
de Por au Prince
Nouvelles Etrangres
Une i'ftor>i^(,
de Mr Berru
Cher Monsieur,
m physique, son adresse physique,
"que sa perspicacit intellectuelle
son dMritriressement, sa force m
raie, non pas tant son elfort matriel
que sa prvoyance."
Toute entreprise qui teud la cr
ation de cet:e qualit et son dve
ioppement, rend ainsi un milieu
social donn un seivice incoinnao
surable.
En rponse votre lettre en date
du 26 juin, relative a la Inmatioa
d on comit de doyens et d hommes
daifaires de Port-au Pnnce, dont le
but est d'ootenir les souscript ons
ahnde runir le montant ncessaire
pour l'achat d'appare.ls efficaces el
de matriels convenables i l'eiuoc-
'ton rapide des inceodies i Port-au-
'rioce, j'ai le plaisir de vous annon-
cer que')'accepie la demande du Chef
a Gendarmerie d'Hai'i, mais se
,. ... Canada fait actue lement en
Aulourd une souscription
Le nialttriel de pioteriou eootre l'ioceodie.
C'est ce que la Uanqne Hovale du ^ Le ^ouv"nement Haiten, ou
fait actueleraent en milieu ia Commune de Pou-au Prince, ou
fonu les deux eusemb'e, doivent souscrire
Iune valeur gale i celle obtenue par
par un rdacteur do Matin
vo-.r *.i-1*1 oged-MrPoiacar, M?
Bjy a dclar que la propag nde
que font les AMem.nds pour r.p"
sen.er la France comme use n.tiou
Nntliata al absurde. Mr Berrv
^ns,Jequ- le Rhin est h froo tre
dmocratique de la civilisation et
'o.tquelacoifreocede Gn-se.t
une nouvlle cration des allemmds.
t Ministre d'Au-
triche Paris
PARIS-D'aprs le journal a La
LWtt4. le gouvernement franais
i fWp .a nommUioo de Mr
* comme ministre p'oipoten
tut ed Autriche i Paris. P
CTl disfiturg de
M., Lloyd Gearye
grtli du discours que Mr Uovi
George a prononc devant la conv'n
libral national et di.
confrence n'aurai
P" em,cher la guerre uiM
lemps dit que ce qu. aura, m
nlm ennui ... .JfcKtfiH.
paraissa.eut avoir le plus de chance coup de Par'S'CDS tm DM
e succs sont ies cardinaux Ma.fi el d?"-our, , TKTT* SU $ulet u
lL f ,XPn '". Calque
21 'Itqqe p'usdui million de
"ns ont dfil aujourd'hui de-
vnteca.afa.u. Beaucoup de mon.
de est venu das provinces pour as-
.n'^i,ci,itm9ain ta faneur
lu pape dfunt.
Au Vatican
r n)UA Va,ifari i re-iit i chaque in"
01 des tlgrammes de condolan"
1 'La tr" "u Bi""'i de
londies, Wovle , ladaptat. i.,
cardinaux Borne, Kikow.kv, liolbor
'lOhamovich informaient qu'ils par
hLiS rf"'d pour assister aui'
funrailles et au Conclave.
ItlM If? S&
Le Cardinal Xla/p
<>u le Cardinal Rat H
e 1a uenaarmer.e d H-ii. mais sea Passaient avoir le plus de chance coun Z l Par,s,en ^nt beau
[meut sous les cond.tions .^.vantes: Ie succes snt .es cardinau Malfi el dis -niir. acom!neoI,a',fs au sujet du
,o r. r R,.!" '0US deux 'omains.'O* a.tead leur An r yd,(ji0T^- Le direc
bitrt est'inttkle confrre Le Nouvel- cies par la Q
listi a pos la question concernant l, -
souscriptions recueillies pour I achat d ap
pareils efficaces et de matriels convenu
les lexlnictton des incendies Por/
au-Prmce
auiourdhui 1 arrive des premiers qU4 a'. X'71'1 aa ?** >
-idinsBa trangers tonnent dj ^/I'' '''''^'O".
"O.rdms les couloirs du Vatican e' |bred>mK Mr Ll^ G:orge e> t
cpn va-et vient des ouvriers qUI prpa- 1,1 u aSMr Len,ne e MVosLv
ecornii. des citons et d homm'es ' l appartemenis d^ cUi!St i ' Teul- m" ''. r.,u,
5. i raD8'r<- Dans chaqu- appartemeot
2- Les valeurs ainsi obl,rUes des1"" '-la'le d, appareils tlphona lUlHeitt* #
doyens m de, hommes d ,ffilRS de W* qui parm tt aux cXaux *8C"e8
foil au Prince, du Gouverne meut ae commumq.; r ent e eux mais nas
ou de la commune, ou dis deux en ^ec i'Strieur, toute communia
tmn avec l'ex rieur tant interdit
pmdant le conclav*. Tous les ira
d'.nstallaion sont excut^
a v-o.nmune, ou
.semble, e.ont dpenses exclusive
ndaimerie dune P'o 91en,t PUr latha d^s appa-e.ls et I
Kend.es,rn',r,Clsd,;!tDsac0mbi" les.n'va"
tecton efficace contre les incendie?
i Port au Prince et dans se. envi'te" ,' tel 1U li aura 6l convenu ^<>u* la surveillance du maranis Gm
rons, mais bans Inde et le support j comit et le Cnc* de la Gen vni Sochetti *
moral de tous les Citoyen" et des darmer,e'
w'""I homm.sdaflaiies.l? Gendaim^rie se' " f-'* appareils et matriels ainsi
nous ttultons ces deux pices gui prouvera sans pouvoir en la circona ,. Sfroat PIacs sous 'es ordres
Eussent les conditions dan> l.suuelles fo(tance. .e la Gendarmerie d'Hati et celle ci
tonds devaient ire recueillis et la destt] Aussi, ayant l'absolu confiance do,t 'rmer el "l.er une organi-
nation exclusive gui devait leur tre r,dans le patriotique et pro* essif es a"D d'one ou P^s.eurs coiipa-
strve. Ces puces avaient t hus d a, ptlt de tous les citoyens et hommes g"'fS. dc fomPle". ces derniers de
runion qui eut lieu d CmVanles miia'aftiita de Port B0 Prince |e ChPf v'8n' ,a,rs P4r,ie de la (idarmene
moisdeJuin de I mue dernire rn de la Gendarmerie 'sdresse direda d,"Ke Pa' des officiers en dehors
mon d laquelle assistaient des personna oient i moi, comme Office Consnl 'u,f autre tsamsatio militaire
nus de tout ordre convoques spectacle la Commune de cette v le pour 0U CIVlIe'
Piosieuri hommes d'.tfaires .mpor
nie rt Dn.a ... 1*
dort d'un leader
socialiste
LEIFZIG 9a annonce la ma-t
du '7^7 ^oc.alisie Ar-hunM'ksk
''cd i la suite d'une attaque dm-
fluerz.
ment
Office of the Advisory Office
t the Commune of
Port-au-Prince.
Port-au-Princf, (Haiii)
le 26 |uin 1920
Mr W. E BLE.
fort au Prince, Hai i
Monsieur,
La Chef de la Gendarmerie d'Hati
n'a dsign spcialement pou,
tuer sar Us r.ceisits dj app't
dema drr i tous I
es ctoy-rs et
r hommes d'.li.ire de Port au Prince Kur aide qui est indispensable tant u j"" SU,Ct rl aUssi t qe
Uuraide qui est indispensable tant
au point de vue mo-a' que pcumai
te aun de rendre possible la Gen
darmene ia ralisation de celle pio
lecion quelle dsire pour la ville de
ioee, trop souvent prou
ve par des incendies dont le8 cens ,- VeJulllfz '
quences sont d.s piur, iemcntab: i-bef de h ^eadairncrie oot.fiera son
acceptation des cond.tons sus men
t onnes, le comit ser organis et
les sous;r:pions lances pour obte
nir les food requis.
Veuillez remercier le Chef de la
e la cor.fince qu'il
tn vuedacc'reretdefaciliL'r le emo-gne dau* S ltt:re, et
navail et connaissant ofie .xpr,eacc afi, cher Moas'eur, mes sincres
enlaraatin.leCkti de la Ceodarme M,auil0-
ta vaas derraLdcct vo.s antorise en ( Sign ) Wm E B' EO
4/faire s de
l'Extrme-Orient
WASHU'GrON-Ojc.ot gnra
lement qu u u>urs de la semaine
prochaine o 1 aura fiai de lg'er i la
confrence de Washington les a\i.
ies de l'Lx'.meO .ent et que les n
Ko:iatioos qui se pomsuivent en:r
elaue chinois et japonais au su
)tt z Chantuag arnveionl.Les deux
groupes se ruuiout pour la 1 jme
lois eaaai-i pour discuter les d-
tails et 00 croit qu'on aura apa'audi
toutes les difficults et qu'un accord
dhnitil sera obtenu.
Communiste*
LOM?Ui -U. Csalral New. t,
loacent que l. honihi, ontTe-o-
nenc entre fasetes et commun,^?-
r-e imcle
pari/*^7^^^'1^
franais i Londres. Ces notes se ran
portent au pace franro angUi S
** d A gera et la question de Tan
DerniareaaaC nom pajliaai 1. c..
denurite qui tt|lfBt on,,^,/"
certaines Nm.lie.. mais, I oa^l 0.
^-alrevruncracreplu,;,,0;/
?wts,r '**<***
\u?S^,nn,*ri,,ea,d''recoBt'ol*.
\"x familles de surve.Uer vaut
rirai Prvenir que d'avo.r i :q
battre, dit un adage. -


ie \t\T*
. a -r
Le Scandai
de rEfflijrlion '
Cin-Varit
3
~*^~


Nai BVOna pu evo
agent if 11 bra d'iaifraati f xp
dit5 Coin pour la priade d'O -
tobre iU.u Septi mbre IvSt-
Voici le principaux ions toor-
Dixaaiil If btail iux nnbu(hui->
avec la quuaiit d us d'exploit*
Port de Pbix M1
Caye ".)[
Fort bu iiuca fJM*
Petit Gove M-
Miragfne
Total
W h examinant In
JEUDI
\.e Masque aux
d tlfft H lih( il r
bUITE
Un comi^ae ep*Unt
KiHi^Se OiO
dimani:hk
1*11(11 iialieu et. ptrtttt.
*r;


Mstmiques,
les i perdues en prenant
JLSION SCOTT
E iire G. 1 o.
>.ivi
montant d-
taxe iot.Blairi'8 publi au jour m.
i.;liciel. pour lu jueino pnod'
d'Octobre 1090 Septembie 1921
mju trouvons pour .Santiago d
CtbaO J94 dollarsMpout' (iuaDlan;-
no *JW,t paur A" ii t* dollar.-
oit un tutti do M" doliara y ceo
urnes.
On Mit qu le Dpartement rcit
me de* tgaucea qu'elles voient li
a oit d'imiiitricalBtioa. Le nt
Cun*uluir< s oi i touch inleyivienjeu:
ces Uioiik rtiiiimBtnculuiioii.Usquelr
out e payes p*r le comptine-
elles mrneB aux consuls qui g; MO
rendus personnellement a boid de*
taieaux
(.es droits qui font de 2 dollar*
rr/ieoneot moiti a l'ageuce cooeu
iBiie, imitiK a .Etat. Or, en l'esptt
la pat de l'Etat lunn du
S&.IOI do-ii8 ei ton de
lui a kVJ ceutimea
toais il y a mieux Dc-na les lecei
te* publies au Juurnal officiel st
trouvent loua les droits coiisulauer-
prvus | e la lo- de 19PJ. On afc d
mande alo b quelle est la pat qu
revient lie '"V"t,l" ds les (lui
Cra publis. E le est eucore moindn
qoa les 0,3*1 dol nie aicua*.
Teat cala doit tre tu au
ii
d
d.
clair.
U.S.
Xavy i\ews
.
nt tonique par excellence, et trs facilement
assimilable, proprit qui la recommande aux estomacs
les plus dlicats.
s.r
'. '.W.i
Cin Valant
VihUREDI SOIR
GRAND GALA
Musique Concert
Monologue indit
< voix.
Le Baiser qui tue
Drame eu 2 parties sensationnel
TOuKHOLM-IlAdderaoii,la DrUVM de Shahs-
itale lamine eudoiae d i nu un
peare en 4 parties
Sauve drame en
une partie.
Actac pz vos cirtea d'svance
Entte gnrale 0,50
23 Janvier
. PARIS DeB d'gi's rerr"
"111 -il pey>, y cemprii ies Euta
Unis ei l'Aroriqae du Sad sont prdj
au la aaaaion d'ouvertur d ao
lourd'iiui de la Cootreooe liondi il 1
in la ibcb irlandais!. Le>H bal *'
l pr^mouviur lei inUrd ecoaomi
l'ite de l'Irlande et I mu rl de I mi 1
fondais ira*rn le moule La poil
iqQfl ft la religion e. 11 txJut. du'
1 mb-'e de
q ihiid k)i
kouviir, de.
Oe [er-
J
Bille aux Le lires
Ferl-au Prince,
le 2.1 Janvier 1922
G
Mon cher Directeur,
Men beau-frre, M. \lbert Miot.
hlant reine Pana iour s'occuper
et l'rtna-iion de eee er.fantB bier
avant laa vr.em- n a politiques d'
l9i i il est evidenr qu'il 11 a eu pic
"nire aucune rdclamaiiou coi tr>
Hati an sup t de ces t'.tus et qui
n est romt I Albtrl Miot dont par t
ILe Matin dans ion No du 20 Jai
fier coujbi t (\io puge 4d colonne
et 2e page 'iiiin coioune ).
v"oul( z voua publier cette petit*
note ati" de alufaire la cunoaiti
don * z urai d nombre de vos ltc
teurs qui ont b en vo l'a me d> mai
der de r aiaugoaaiaAta a ce aojei '.
i.i.cered remexi' ment*
;Cb. C. ENT1L
'*Le Ralliemeiit
Nous iWOi s r. v "Le Hall.em* m
qi 1 iiparill aoaa ta tiiection de M
L^onnias Laventun .
Parlant de la piochaine lpc ioi
prsidentielle ro re contire dclan
iiu'vu lj Mai PJ22,. Mr le Gnra
klac Doc gai chtf Oe la Geudarrnein
d Hati sera la seule autorit* lgait
d Hald Le Piaident Sudre Dart gu
nave sorn a e; avec son corseil de;
Secrtaires d Etat et avec aon conaeu
d'Etat Mr le gnral Mc-Dougal.
comme premire autoru haitieno*
provoquera un gouveineiueut provi
aoue qui devait exitler en JuiUii
191 ou lui donneia comme corol
lune un Conseil d Etat Lu tel pou
vei'ut-UKiit auia sa lgalit dans une
cocHullalion nationale sous tonne
plbiscitaire. La gouvernement 1e
prsentera toutes les nuances et tous
le* par ib.
Meilleurs QI de succs eu 'R il
liemeui".
Acculent
Ce matin Mr Andr Laraqva en
dajULdaot le motor- i qui tah
en marche, devant 1 Hot ;l du Palais,
Champ de Mar. nt B01 chute et eut
les pieda fracturs pai Ici tones de
la nudtiat.
' 1 CU immilJiatenient eoodait a
B*kpilal peur icccvoir It premiers
fOIBS.
li xi d'uvmteur est
2UO0 pieda tt e-t moite
(irtiailiu'e iiiai.quu d
'nui une loule de millieid
tonne*
MOSCOU La dllgoa bokho
'iqoea la Cuofn oca Ificoooiii <\ ie
le Ger ov> preaenu lu t d - i.man'
i n- 'teminagee contre plu^ieorfl
"iiFSHuce earnDeoni s t d< a E ata
Unia. Si elles o- t pr^ni^s'
sous formea de roubP.s, de tac '
g|i Bomcot-a aerooi ncesBairea
car le prsent Bysime dcimal ne
iinviua paa les oinmea immenses
clames par le pays qui met de
imn>e billets pour IWI) milliona de
roublea et discuta un d.fl it de mil-
lions de ruub.ts comme de pur. -
DBgateileB.
l'OME Le rorp du pape repo-e
iiijouid bol boom le t due du Vatican
o les papes p.ndan: t de 1) 1
us ont otflci dans les crmonies
)!licitlles et ont repes apia leur
non. Plus tard le corps seia amei
. l'Eglise St Pierre-
LO.NDRES- Le vicomte Bryce.
iioiuiue d'Etat, notait e. Butaor et d -
plomatt, e^t mo't Boudoueitul di
manche Sedmca h
Les Delego*>*uiiiarri~
ves le Janvii r
A la eut du aj, les dl^gui des uvrieti R
sabrits luiticas u Congres Ouvrier Bainincam
>i adress un cable ^uc Mr Casiillo i rM M
mtin.
Il est ainsi cor
Dlgu Casnll. l'r-j.Prince
Arrivs. Rccpnoa cbakutCHM Caifrs aj*ar-
n mercredi ti 1 cause nous. nvtyei ibj *
Clyde Steainship C
Foreign Services
*e st"mer"H*\" venant de New*Yorl
vit h s parts du iVor/f eut attendu ici
vers le 30 couran,<>t laissera le mme
jour pour tous tes purt* du Sud.
Il retournera, Port-ni-Prince vers
le 4 bvrier en route pour J\W~Yofk
Via tous les ports du Sud.
tes permis d embarquement seront
dlivrs sur demande faite cet office*
Pori *u **riiiee le 23 Janvier 1922
E. t. CLEJAUN l'S, Aijeot- larai
For Sale
CbiBfM Hestaraut
Loeattd on the M .in Streets o(
Poit au Pri ce
Adress Le Mat n.
Pour gurir ou viter *
' MIGRAINES CONSTIPATION
CONOeSTIONS-tTOUnDISStMKNT
(MBAFUIAS OAir.-.IOUE
IL SUFFIT r
. l'un do "- *"i
tout l SMI {Mrw tMIMMMlt
ni Hlals li 'a Deliut
U7.ruau FauL- St-Dcn j. Paris
Mais il laudprlasvalables
cjui sont tout n fa t fur cfttciina djsq.i'liM Isa
DcHAUT A PAF
Ont .'
ris!
en noir I
------mat?
Ihe EafcUtialieCoLtd
I Virginia '' venant de Jacmel, Aui
et Petil-Cava, sera ici Lundi 50 courait
en route probablement pour Cap-Hailien et pre-
.iiii du net paur tous les ports europen, m
.,uv Kvit.
L. Frteunuaa-Aigefbajia, Agent
Socit de \\ ipeine
De Port au Punce
CONVOCAllOi
Lei membre*, liiulairei mm pris je se runir
u io>-. de fBea I Je Mtueciin., vendredi le i~
, MMftl praeiaM Je l'aprs-midi.
l'Oit-au-Priiiui-, Il :,|J|2a
Le I loidcnt,
Ur Lebrun Bran
i'arisiaua
AUJOURD'HUI
Chliment
4 Vendre
Joli boggy Murr.y, rouaa eaoat
cheutea.
S'adresser aa MATIN.
Harnais en parfait tat.
Anyore with a capital of
go!d can b comt owner of
business in h s c ty
in a mm mum of I
mouih nei. Prsent and
pecis bright
Forparticu'ars app'y to Ihis jeu
Ml.
4000.00
a oing
hat CB| briog
200,00 pai
future pro*
le chef-d 'OTre
b e Aateur Tkoa
reoiriilt CtM-
s M lue?.
Mntre 9 t-oo
L. Freetzinanaggerkolra
Oifre les aride suivants:
Chimiagne Gharlei lleidsieik ; Bo de'.ux-Quina ; Dubouit?! ; W s-
ky ; Gordon Gin; Vermeil h ; Cognac; l i lueurs tranui^es a turtHM
<.'onsrrvt'S 'acte !^esii ; c cao Pt'teis ; flitter Mignslur- ; Porter, Beurre Blufl
Ri bon l^oppiz ; I*. nmiciie Gella hres : Vi i r nge e' n'a ic eu
barriq ie< et e-i ca s^; Vins d'BDagvi ; B-e IVauus*. dauiisj
allemi.nd^; Cig'eMes anglaises el amnea ne'.
xir; il ut'fis pour liqueuis et Si ops.
Phoi graphes et Dsquea Columbia
Lisez & Mditez !
M slames el Mes>ieu s volrj jr ic.
i"uviz doue la Uoieux hOLV COQ recherch par'twl dam I t
Pn viiicps caaainft dans lu Capitale.
Le Kola Cui sur vo ra etijre et lana v# re e f |auj.nente^4 U
ju-n'it et la qual.l de vos clien's. I s les am'era et les fixe:a
aussi- I
i es commandes,pour ies Prov.nre; i< font avec soin et protnp i-
tude-
Uei'l urs prit pou- ba t i1 es edttpaai d;uM celte hbriqut,
L s hoiicaiil* suivait :
Cime 4 mousser eu poudre et en liquide.
Ami'runeal .n foudre et en hquide.
Acide citriqua*
^cila tarlrique.
Umini trafiqua pouihq tehes, e c.
Afi le silycyi q e.
Extrait conceuir pour Co na*, Whifkey, Absiilr Aiaa le>,
Peppermiut. Cur. ao.VenntuMi ililun Je tTaUlail.traoadiue* Pche,
Kr^isc, franiboise, ro*eilIe.
F.l de 1er pour bouUillaa, cipsu'e* ( crow.icarka > caoalchou ef
.oiidelles p un ma hcie eaux gazauMf,
Vlelropolitan Aerateit WtVer Bactory
VIS-A-VIS HOTEL ULs FKMNGE,
lG plli U0
Quelqu'un avec un capital d
P r 4000,00 peut devenir propri
t me d une industrie maintenant en
opration dans cette ville qui peut
rapporter an bnefke net de P. o
300,no p^r mois au min raum Pers
ctives brillantes-
Pour renseigne mats s'adresser
g |ournal.
Blel^ *Peli le-Balte rie
Jacmel
6t Rue de la 4'ttiie Batterie, 6%
Les personne dsinus-s de voyagera Jacmd,trouveront de ovines
acu-mmodkltons dais cet Ho el tiiu en lie di fa mersn plein quar
lier du, ajlunes
ume frantiu et amricaine. Prix tn$drs
b'adrtsstsr Uiundler !. Ca qm v$us anntrsnt des informatins.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM