<%BANNER%>







PAGE 1

LtMATIN P. i Cin Galant CE SOIR Tirage de la Merle Autour d'un testament Grand dmne on 3 paitiea Une pisole de Sherlocb Holmes LS As Rhumes, Toux, Bronchites, Laryngites, et autres affections des organes un affaiblissement de l'organisme. respiratoires, indiquent LE3 PASTILLES OA L'EMULSION SCOTT lieux fllœs cmrrqt'es MUNO1 OULES Entre gnrale 0,5c VENUREDl Grand Gala -Marchand Venise Chef d 'ouvre de Sbakspeare Le Baiser qui tue •lame aaatimental ou le vrai aiaou: ae f*it sentir. Chants, Roolojues Grande Musiqueetc Les carteB sont dj* eu vente U.OU prise avec persvrance aprs les repas, augmente la force de rsistence contre les fortifie le maladies. corps et j 1 • %  1 1 JfB^-WBWWK^W*! Par Cable Nouvelles Etrangres lu devant les Chambre* il. clat, ma'gr let* ffjftt del France Tous les dputs, l'excep non de crux celleB dont lea lignes preuueut toi. lea lea direcuona. Lea cartes tuf lesquelles ces en. preinlea sont impiimees sout alou Uaaaees suivant la direction et i nombre dea lignea. four ue fai.t aucune etieur ou se aett pour la veiiiication de celte duestiou t 1, couipiaga de cea ligue, d uaa loap compte-nia*. et 1 aide d nue aigui le da mtal lu. lignes aeni complet; •t examines. Noua le repeioub c'est 1* utnue ciasaibca'iou qui pe. aiwuta la rapidit et la pieciaiOL tfaaa leaiecnerciieaet comparaison*. Joui le resta est de ai impie impoi i.-uco qu il uoua semble mutila a eu parlertai tout ce qui prcda aeu vo vaa quilta utilit un* tslla orgaa ktujD pant eue pour nuira pay. l'iop aoavaBt lea voie et anmea te tant impnma.Uombiaa de magaaiat. aavaliaea cea temps derniers aank u ou ait pa mettra la main sur las \oleata Udoa diftrB*.a atteireb rcentes, ai ds le dbut toaa le* papiers au documents ssiaia par L Loiice, avaient pa. avant lea muli. ylwe mauipulatious qu'ils ait d !o. ,.,.,1,611: subir, dire verilea par un d'iespactan et de Rechei rielie a Cl lue au Snat par Mr '.iphou, gnde des sceaux E.le a t !s applaudie par la Hiute assem1 e. A la chambre c'est Mr Poincar mi doana lecture de la dclaratioo u gouvernement Parlant de la situation nnanciie vlr Poincar dclare : Malgr tous es ttotts de la France les liiaaces raniises ne peuvent se sauver qae si l Allemagne fait face 1 ses eugagenent Ce serait la plus scandaitust aiquit que la France qui a eu dix le tes dpartements dtruits soit obli fe de les reconstruire eu imposant l a s chtrges aux victimes de la gusr re. La dclaration rpond ensuite i la I^MjmgjtnaU* fai Veut cprseoter l France en proie une folie J'impnalism. La France veut seulement ,u ou excute les traits s'.gus -pat 1 Allemagne et les allis. La France e peut transigeai sur cette quesuoa. La dclaration ministrielle tudie ussi la situation Intacte e de l'Aile nagoe et constate que les habitant- le cette ntion paient moins dimts que les Fraceiis hl.e a|onte que ts lompagoies allemandes Ojent de gros dividendes et que le* (abiiques bon en pleine acuv.t. En in mot sa force conomique crol le jour en jour et si l'But ie ruine, .omme on l'assure, la nation sennh.t. La France en dfendant ses d 01U ifrnd aussi les accords inieiaatio taux et aucun got^me ne guide ses ictes. La France veut voir lliuop mtirement rsume mais la restau ration gnrale avant tout des r 4 0.1s dvastes Le prob me des r oai.it ons est la det de tous les au t es et si l'Allemagae ne tient pas •es engagem nts, la commission des .paulions adaptera les mesures n cessaires pour ly obliger. Daas le couis de la dclaration Mr Nouvelles Diverse* de Vi sont indispensable 1 ENFANT r,. 1 prl por l'rok •n VEILLMiD fd icrl yuan l'air m GRADES PERSONNESq mhm a 1UI cTupilaai ptovr PRSERVER iS eiGlIES lESPIIiTimi ou pour SOIGNER ::mas, Jfflui' de Gorge, .''.?s. nronchites.Grtpft, riueata, Jalhaw, l „ %  .. ivi-nuio, etc., etc. HAISUFIOTIfMMIl <*,e u'emplorer que PASTIL.LE8* VALDA1 VERITABLES \r idiu l seulement on KJOTT'XSaS perlant le nr.m • H gnreux avec le vaincu. La presse socialiste ayant accus Mr Poincar d tre responsable de la cuerre et de la mort d'un million et PARISLes journaux de Vieane demi de franais le prsident du con reus a Pans discui que la dmissiob seil dclare : l'ai t accus dire res du minisieie prsiue par ic duact sonsable de la guerre, la guerre s'est iierbcaorer est ha-mmeoie. ar^duite ma'gr les efforts du gou ROMtLes soldats amricains rnement francs. S'adrestant a Mr ont visite les principaux moaumenu Cadra, Mr Poincar continua ; le de Kamc tt assist a une leceptiou m'ex:r'erais mai-mme et je a aurais donne en uur hoaneut par ta Ma jamais os itMiattrt devant la cham nuipalit. ore s'il y avait un atome de vrit, BLKLIN Le t Lokal Anzeiher dans vos accusions mais une lois annonce que dts experts amricains la guei re invitable je n ai eu qu une en quast ousuavales cl aronautique seule pense : la victoire ; s oni pains pour Pnednscalhu dans Mr Poincar parlant da trait de le bat d'tablir des contra s avec U paix dit : |e n'aer*tcui seUH de Au |cou peut seulemeui tie compar a celai de Ptau.tort. Mr CUIUCJO icimibe en disantqa 1 a coufiiu.e (ue ce 'diffrend seia u gie g a;e a iiutciveniou Ue Washiu c tou MADRtO-La police it ce.te vili va eue pouivue d^revoiveisd'un no. veau mouie qui peuvent lancer de g.a asph/Xtants eu .qaaat.tt kulfiiat t pour ainvcr a patraiyser ua m nutaa.n pendaat un quait d W.uic ces revo.vers sont dj arrives a Sat bauder piovenaut d .-Uiemagne' —Les nouvelles reues de Pans et de Loudies d MUt que 1 Angleterre e la France ont d.ciae de laisser i l'aL gei saiistadioa ue zoue toteiuationi tt oui cie an certain pessimisme ic; e an espraii qae la quesuoa serai. lesoiue ea faveur de lespagae. MADRID-Mr Ayres Domecldes, cb:t au paru monarchiste portugais a annonce son pio.hain depait poui Liabonae o u va aasistai aua le. lions gnrtes qui auront lieu le aa coaraut Mr Jbuaeeldes a.sure qu tes partisans de i ex -roi Manuel ga goeroot beaucoup de siges lt 29 Le testament tique de Benoit ROME Avant de mourir U Benoit XV avait coofison lest politique su cardinal Gispair, taire pontifical ei son tesramei v i son neveu lt marquis -tue Le Pape a pa dicter qi nais au cardiual taerry Del V Les Couri New York—S ering 421,2$ Frauc 12 \4 P RIS-Sterling ^2 07 i/l Fianc 12,34 %  mpchcr.La guerre ditet (a dclaration ministrielle PARIS, 21— Tous les journaui .oui 'nerteui. le brillant succs obtenu hier la chambre pat M. Po.ncaie h* loQtJ'e.ogde la acttratiot mi nis'*riellf doit, Jistn-n ,1e OJ ns 11 biu qui: ai s c mai truc et tut g.que 1 daclaratiOa a pieJUtl uu ;xcellentc impression. trance et Espagnt MADRID— Les ngociations coi meiciaies entre la Frauce et;E*pagn jnt fait quelque prog i si lou cro lea dec atasioos fanes pu M' Serray 4u miuutre du com n^rc: franc., Ou a tabli le bases gnhales pou a diicu.-sioo des d oits de dou.iv. tes deux pay qui maintieod on aue ligue piotccuonoisie adop es CUIS P^QUj. La Fiance essaye d ob'euir un ma h ouvert pour i excdiut de sa pic h to C Q ter qui l'tiea m> tious U; tooucsauuuc.lemeuttt aus^ pouj ses pioduito cbiiicjucs, ca Petites Nouvett Port, au Prinoo — Le chauffeur l udoic Deaaeurcea 1 kr son auie la suit avec une Amende — C'jorjei et Constant Polynic* | iiiiire qui aurait nm mal aaas l'mti mu cniuaiuni lt t en tint Mieux — Le chaurtaur Au|usiin Taliw i'avair eu a circuler avec I aute N (4 %  uni de aa licence ; de s'tre aervi dt prive ea mettant une plaque publique, italienne saut lumire et d avoir eucrr rles les oticiers de la pelicc.— — Le Tribunal cooisque le tau Joseph Dervil — Morilia Themas, prvenue d*l pour avoir facilit, a la Rue Saint Hl Jrnarches .,. amoureuses de certain J M acquitte — atiea que les prvemaes Cla Miracia Volcv et Lilia St vital aient ue s'agissait entra elles ejee d'aaw oatlle, elles sont condamnes l'aman** — Justin Lattis injurie 5a mtre et MJ rbellion contre 1 autorit du gcndaraac^ — Augustin Victor, fatigu *'**J Jugrable d aprs lequel il serait ucf uomutes, frappe hrsuue Pierre.— — Annette Uiyssc dpose que F iu lieu de planer • son dressoir l'a tribunal apprciera — La po.ice dfre U justice le <** -u tUyinend et Germaini Heauvait, sur' Jepobce en abus de confiance par Bruius i — On a dpos au bureau de U p*Jr volver dont voulait se servir E. Rpai rie.mauu Uellond. 0 aprs ce dernier, voulu attenter a sa vie.— C'est-ce qf I prouver ^ g — — Weber Francis fils dclare ta mercredi soir, se rendant P*" 00 "*^ coups de leu, dans les hauteurs de t* rB *£| ont t tirs sur lui.— On tiii uaa eoqaf — Justin Ciuerner eaurpe le titre 'WS la police pour procder des arresutia<*„ traite en outre pour une question •" %  police i la belle Marguerite Areiine.— La i tout cela Vrnus Joseph est acaus d'a*i f •Jl une hardiesse • sur la jaine Thae* atl Cicron Paulme — MB Jules Rosemond se plais' , -l'avoir failli tre victime d'une tonun** „f i< *• pan •> •mtyj ! 1 MiITlUTT.Y' t *m :



PAGE 1

L££MAT:M L. Freetz mann-Aggerjolm Des Revu* D\ ux S loit des Prime offerte ai Acheta Otfre les articles suivants : IS Rue tit 1 Uniursi, Paris L/U ici |AN\ ii:K 1922 La Maison .Vit ~ beotitu |fh*mragne Char e Heidsieck ; Bordeaux-Quin.i ; Dubomiot ; Vit; Gordon Gin; Vermcu>h ; Cognac; l i jueurs fraoeaitefl ajtortiei nsrrws de loules sortes ; Confiture. Chocoln ; tait et Faillit t* Nes'l ; c icao PetPrs ; fin ter AnguMun ; Porter Beurre Blue [partie. Uemy bui uae< de i".Je %  rbo-i Lonpez ; Partu-nene Ge'l hres : Via rouge et blauc en w frauaiee. %  rriqifl^ete.i caisie; Vins d'Espagte; Bire fraoaa* daooiea nm?.nde; Ciguetlee anglaises et amricaines extrait uivfrs pour liqueurs et Si'ope. Phoirgraphes et D eques Columbia ,1 J fPebecco I tube de par bote de chocolat ki 'bannacie F. Sjourne Donne avis a clientle, aux na'Jecins et au pub'ic, qu'elle M tiuinro wn Libruoir d'Urologie eu ua .Ltbjraioire de jolngie appliqu sous la Direc ion du Dr Hicot et b. Sjourn \Le laboratoire es ouvert tous le* jours de 7 hres du initin G luresda sd> pour to.i e< les rechereoiee et aoilfapj prvues dioa lunoao ci jointe, saut pour le fagermaui et h constante Ure-Scrtore li n* seront reues qua le m^rdi de chaque s?main. [Sadreeser la Pharmacie pour les renseignements|nl"ges'j'urinps *t 5UC gsstricju--, Raction de Waaaermann Rciion deTriboule, Eiamen du saag e du pus Eiamei d? matires tca'es. Examen "P crachat Albiirrino ridmn u , . Cpnslaatellr^Sicrtoi.. Hecnerche de otrechtes et de Gonqroqites, efr, etc. WW^BBW— " %  B Kisquiese* io. ..'ii..u .1 'i.-. Mauuce bau*. Victor tnaud. La Roeaie d* ^ '.'-iis — i-ei duti la biU ih J i iftffuji atauitua Paie clugut. Les C\thidiSLuUib I.UMa: .J. Les kgfiiio 1.. jaii,,. ..-OL.O u Uvo lui.on. — i. itiaii-j fartai. (*• LUUU lie. France et folc^se daua l'gtUOpt a* Otinmti—, Au^ua.iu Uneiiy.— te clnuund liiUllc Ml Uo JrlleblU. A. V.UfeUclll. l'hteiry. Au pttys de Heb iau — iii.uie Jacquis buuiUii^ut. lievue Lixiiaiio — L'Exemple dt Oiuuilu Coubl. AiiUie li-.aui.iei. uu. baeiid — CeflUtiti bdiiaigu Clnaiiique de la (QlOSeiDe — 11 loiir i u.i,i(i>.. Itayinouu :',nuu, de I Acadetn e t ai;;! PRIX DE L'AI •NNEMENT Lu aa Six KI> Tieil taon pari, Seiae .seme ci Oise • ir. 41 u 21 ti 0 iitf n ;cmc!) et Ll*nies im,... ; t 44 i) lr £*angr 98 tr >• tr 20 li 50 l.i.aacaac.aeat pinai Ju ici ci <1 I] dt .u,.;t mais. Prix du Na 4 Ir.jo. f ENTERITES "> *.: MALADES CASTRO -'.r. TES flNALE ' .1.1 %  ; v.irt.... t ri" .rrt'HonG.i^iiL.'irl-0 ni'n o-j imiiihinnmi—. i-, %  % %  ••; CDaatlpation, I oiil;ilrs,iUvre typhOKlB. .ilaUilii'oKil'eaii.Acn.nczma, Furom.is, IU. | GUFRI80N CERTAINE l'a;l'maun de I' i/e r/i % %  > l • ruriiv c il S lruisez radicalement les Rongeurs et le insectes nuisibles \vec h s p oduit* Fravain MORTIS Pe 4 ||orli<*' paur la des ructien de tat-. Sourit, aie. ronde 'Mcftii' pour a datrmel on dj s K R^ul i merveilleux ei efficace ioeon pu; ble. mot dtf ,eur ''f!' 1 e ISai-8 ada-ir et ams aucun diagar po tr I >1 animaux deiweatiq* es Mad am Alphonse Haynes En Vente UleZ mbrmcm(mlUmm. '.Le PLUI PUI8SAN1 ANTISEPTIQUE] • un- I-tcnsr* ni Culrro HHlli -iff \nletfn:'.!, ^ u ... .' '.'.:'£*)': O') '; ) !<' %  .r j.1111* Etf'AHIODOL lTERE '. %  ".r. • • %  %  •. ... .1 % % %  ..,• .et' IteinerriemetilM M"eiTr Alpbons Haye, Mon •• %  .or Bmo:t Gaillaorre, Mr et Mmi Qgilauoie N ioa, VI e Mica Cuii ] au rne M ne V JC HB k?r, Mi"" CtttfC & Bmihf Pge, M-ne Vve Ro j, er (.ift ^rd, M t Ceci e ? ge tt 'ous n ures pareils tt al ls e miC icrt Den siocrrme^it tous le* Alphonse Haywes 115 Rue Boone-Foi ^~. faire aui relev Jet tribunaux l'aaatioir Morigne Lcuis Fils blti.c Ceorgtj Aon, Mcriaier ett rveille la nuit par des intonca. L'n voleur tu chez die. kuc lalar e apitt avoir reconnu ^uc k rnaun %  eu ua La.i.me Andr Jean Mouvement marit m \ Dcs NOM apprenous la mort au Peut Trou de 4e Calixtc lils, survenue samedi 21 Jaailunt tait dput de ta commune il y a I annetb, et tait un travailleui tort eii L*oa milieu ilances aux parcata prouvs EufTirfls!... ^"ai lit* iiut U Figaro : [Rictannr.t. la eaaca eu €>• %  "•O'CIBJI 'aoe 4ta p us co iitas caeaaiati titre Ail il et 1 C D **i aa caaieillir ie ta>ia t l' l'a* kilainM ;ae soalra:l :k 1 tipaeiteun de .traiti la Uetee M bdeipatti' It eonne ce coateil • 0 qee Un igaeraet, atan de< Nuaticns at brae Uegage, il CIB" aa.ioreei sea ducears d'nac ci faa Utiae. — Par i KI ( ttt rtiarda **iai 1 ["pa-.t. dit i!, e,aaed lea tiaiti >>t ainvei i tatiea ioa, ils taieet pa muret. P| as ^ Ml K :i, cral-n •*eir iradaut p B i s collge Joins inuioj.i. La 111 Ver u:' venaeii d mal, Kiagetoa et J •> nat, rei **tt-n du ici le 24 ourcat pteueni t < diiec i un nt ponr I Ean.pe La s!a (jen. W 0 Uor^ rit ttindu a Pcr -au-r ii"i'-, j..di inatic 'e26 Janvier, veiiji.t .iuo r trru^ni de Maw York avtc ':KJ tu n;a d Mil le^ V U ul Cc C|U| > e a tu y ivt graiitud e ; Portau-^ ilQce le 2 i laaeiei 1923 Mr le %  * Clment rarasybnle ei son fils, I e kaatluVi Djucet, Taraty bue, Mag'" e fiaaloa, Cupidoo, Aogette e' Afhdi l) Arcbeii Rjioi phe Barau. B IJ Iacq4, tt 10,1s l.-, nutrffs parco r d* Bateioai S"e Ra.e r, '" ,B de Lion, le per^onn"! je li Diiec non Gnral* des Ttaeaui l'ub ici, • ne Snnel des D.-part m;-ti d.s li ian es et du Cm ne'iC e tous crux ^ui UT de la vlipii^le 4 1-de la piovince ont b on vouiu leur don re des lemaiK^g damne et dt ue niwmi .yc .^ KI na a im p atB e locranon de la m.,r| dt m a,eha*d>..., 10 peaeaaera a1W f^*"^, 5'" C neat T.vasy vact de lettres.— Il pnrura direceW'ni !" u ,, 7Vua. menti.nurCiBtobelCZdeLaiaprabie. "e Anna D.-u^t enleve midi du radme jour. Lef|Gen 0 11 Emit tflt at te du i l'ii-au fnnee v-snant de Ntw York via lea porta du Nord tiaKtrfie, samedi matin le 'JMMnvier avec 159 tonnes de m ireti tu lieee. Ls |S tPateeidoaa a lia< • A>n? t'rdam le 7 aaaraai PJBI ."5T aee* San Juan, Sinchpz, Porto f'iat* et leui fcfl ct'O' le 6 la cottiaat. Ils les "> l"A1 a-s cro're, eu rtUur, leur p^oioide grat'tode Poit au fnnee, te 2} [anviei 1922 Cap-Haitieu, i a etiutido ici le M. •'# LiC^STiPATICr-i courant L S|B 1 llaiti venn !t 1 < N v Yetk %  "' altei du m veia I %  >U Jen tiar Vou plua 1 •..!! l'avis dj u Clya S.aaiasliip Co aj Le i|i < A 1 ian> rat a teu*e 'ert-ee-Pn'* d^ cnstobal v Agent pour SI nli n Grand 01 e de Frjnee -1 •" VINS provenant dir cl nient de Brise, p es Bordeaux. *. RO'OIE Gourde* ." (10 le ga'l n BtiANt; 1 f)o le gallon VI\S en bout, il le* des m il] urs crus e' d> Cbitaetu |e^ p|i t g raatajaaf. Lique .r F>ant iet • t Vin d'Eaptgne. GhaiBBagnei e>t Viaf mousseux dis ni iUeurea n. irquva. M usie^r PATMZl, revenu denii emeni i France *v<>c. H-\ n^'riel touUn^u' pour son H al, ^r ient M no abraua et chofer* ueiltla quer>s pnx ipdtox seront ibHs partir du 1er Hov#a %  "lepo ir ies PJISO"S demi e I*e lionB-.5fcd. — %  B r ers a> C. ^ %  1 .; enfanta fou ajout 1 itfaarye : / I. %  a '. %  8 I ' %  9 1 '.'.' %  •': ,• %  .' : %  inta 1 et heureux. voient I et 1 • %  %  itr. | % %  ••jiw., •:... (auvent t\ %  %  tige par un < T.T Cofn' atior. W ••• •' • '. %  T ^ ^ r 'irtit'wi>!l ff5t i r le n 1 v 1 ai %  • %  ', 1 '. %  • ..•!•' •...•',.• %  %  if.. %  e? ; g 1. .1 • u E Ce I • %  a Pr-, 1^ P5 r |rj^i •. mm s: ""*=^' • -• • %  • J.JUJ) a a _..



PAGE 1

%  -• LE MATIN -. %  %  i %  —' La Crtmt Ti'rit' •. pvrftfntc, (rauhear de la j--. :(••* embtttlt, eftar VAILLANTE I10ULX Agent* qnriux 1720. fo> il lagasmde l'Elat 4 ^We. donne un teint de lys r/fc f/en* /a poudre Assure une carnation exquis* U Cr-me TEINDELYS, llm onctueuse, neutre, r*i icapaW< i ir en ritfl ! ptaa, ju'ellt •d IU 'n c blanch : tan lubrifcr l'exo-t on jatnali la faire luire. Pat tumec aux extrait! le Heurs, la Crme TEIXDELYS s: le type le plus parfait de la crme de toilette: son emploi vite le hle, les taches de rousseu et les irritations duc* 4a poussire ARYS 3, Rue de !<•. Paix, 3 PARIS "" 'ites PlfftltSeriei el tirand MK,mn lOW M*r—wy^*—^,V t^.f — -^, v -—HBl j&ntaMi ."V,* %  -'?•'• mmm GASOUNE ET KEROSME Nous venons d'intro tu*re en Wmti, la marque SHELL si connue et apprcie ^n< le monde entier. Ce"X qui en ont dj fuit Vesal vou* diront que la (iiiMul'.ne SHELL est spcialement recommowlabl* pow son rendement avantageux et qu'elle n'encrusse fini le moteur grce un raffinement p trfait* Il vous engageront n'user que la Krosiie SHELL suprieure aux autres par ton degr 15oe elle donne en consquence une flamme plus vive et brle sans /ume. Il y a donc conomie et avantage n'acheter que la masque SHELL Pour les prix, adressez-vous Koberls, Dut Ion & C Fulton Shcc Polisb company lot New-York 1 Si veui voulez prolger la peau de chanssurts, Si ous o'ilei avoir uu brillant luirsj lurable. Si vont VUIPZ conserver la couleur et lu l hs-e dcea chaussurep winu U^ employez la arque ilONOC/AM. Fabrique spcialement pour U* dames ellei gentlemen du higa life, Elle protge le peau des chaussiree contre l'humidit | chaleur. Elle en re'ielenr souplesee e' coaisere leur brillant. Demandez la marque MONOGR V\l, c'en la meilleure de les inarques, Geo, Jeansme M W lu Youeferer. nni pppreisble conomie i vi iil ce v JUS ai rvi i qiui des Cire geaiie la SmeriCSB S'IOH Hulnh Ctii jtKtiy Cliicagj, qui conservent lu ti natta*! le b iilan* d~n ch3tnures 11CL'eut meilleur march par leur b mue qualitu que toutai les autres Il ai uni %  • %  Kn vei tad8ni les bonnes ma.sor.g A IBfUAMJ| K Co 1!M Rue Limrie Agents Exclusifs l^our llaiti Algocratine *Jn Kiwde merveilleux ,'centre Migraines, Nc-vralgies, Dysmuorrues ou Coliques mtniirueUes, Gtippe, iatlueozt, S-iat^ues, Luiuaeo. Un cachet •-'u' pour snppiirner immduteuitm la douleur tl couper contt aux a.ces les plus vio'eois. Seal Dpositaire ( o jr Hai.i Uemte i.'MOUSIN au tue TijveiMre For Sale Chine c lUslura .t 1 nratfd on r tue Al i n S e ;;s of Port au Prince. AJress LE \UT.M. Pneus et Chambres Air 9 O 1 A surface Non-Skid de -/ Firestone voua assure une erks sre partout, ainsi que de ilomftt9 additionnels de service; le corp i> (la carcasse) est fort et soutenant; la qualit excellente du caoutchouedonne un roulement agrable, unt bonne traction ainsi qu'une protection remarquable l'auto. Un essay vous prouvera le gus-dit; ensuite, vous continuerez logiquement de vous quiper avec le Pneu et Chambre Air portant le nom Firestone. I^es Chambres Air Firestone donnent dea service d longn* dure car ."• conservent l'tsatif^S. 5 es Fkut. Tirt 4 Kakto Ca. Akr, Oku.. |. II. A. 5 et 3 LEHN & FINR L\C. i ous produits pharmaceutiques et U articles vendable dans une pharm SPECIALITES Ljiai dosnilectaa', savoo Lvtol, SktTmg Lysel, Pebacce ; ealifi ice ittcomparaole l'huij lois tie wtf< iu, kiauul6ien, Ixirau, Ibocolat esi peudre de L k F. c'est exqi Pu4k| Talcum L •! %  f; C est l'cxiraie sut b );i mareb e'c eie. Demandez le prix courant LVSOL : le nifil'o r ei le plus ecoiiemique si s aiaieciaals Le desuil'cLl tt empley daus tuu9 lu g and kpitii| U.\lt petite cuillere d Lysol d.tna une pin e d'eau dour.e ta solution 1 "(o DkUX t oio rmis ^e t o (Une piuld reprsenle einuoa la conte -ance de Jeux verni uaires ) Le vsol s'e ;.l e pariiculirernMii d


PAGE 1

Qoiuam* nu /Vo 42S i fttrt to Prince, laau Mardi 24 Janvier 1022 DIRRCTEUR P/WPR*r.URE Qmttt-MAGLOIRE NVnflsVJ 20 c vmiftls Quotidien Ee tontes not erreurs, la pion tr*h<|e, t,8t que nous ne croyons jamais avoir % ciuiuii toujours tre strie pointe vivre. YOtING UEDACTION; Rat AmricainNo. liftfc S. S. BE1N01T XV Propos du JonrjRtMta (I Ili A vie % Sa Saintet jusqu'en Hrluence romeur* ^'sndi^mte nr trouver des traces de l'activit vante, %  %  i< Une pareuths'.. On pouirad eroi J vm ils donc d'avoir n ouverneDsormais le prlat tait a r riv l'apoge de sa carrire et ne pouvait monter plus haut qu'a condition d en % %  ortir Lon XIII mourut le 'iO Juillet 1903, et le poste de secrtaire du Sacr-Collge tait vacant par la mort de Mgr Valpini, nomm & cette rharge par Lon XI 11 et derd quel qnes jours avant le Pontife,sans qui celui-ci en tt conoaiaeaoco Les est dinaux devaient chouir an neerAtsiru provisoire Deux noms furent mis en prsence : celui de Mgr dlia Chiesa et celui de Mgr Merry del Val. Il semble que le choix le ce dernier fut d surtout a rirdlouce oersonnblle du cardinal Ureglu. rp qaejla juetilicaiion par les vnements de quelques uns des points du vue du '-Matin 1 sur la situation, serait de nature faire revenir ce C)nf'esnr I accusation de propa gmde d'il t il nous a de] ) honors,e que, en tonte bonne toi, il devait eaiair toute occasion de ae joindre cenx qui, suivant l#e choses avec t'Bpni de suite et avec logique, nous ont fait souvent le plaiaii et l hou rieur c'a reconriaitre notre clairvoyance. Mais il parait que cet effort co'.e bauejup notre col c o, auquel nous ci oyij-is pourtant OJS lesgenre* 'Je courage 11 faut nousenconsoler e 1 en prendra uotre pa. "i : c'est ce que uous faisoua. R'prenons sa dernire at'aque lOntte nous. N ua sommes donc accusas de c piopagaude dfaitiste, et cela. c'eut preaqou Incroyable, — parce que. d abord, nous avons reprodui doyen du sa.„.< ( ..IBU !L.i un pr "' 1 publi par UI>J minai de l q. a ii vient d* d-re. ei v ajoute : *-* '•'"'"* •"'*'•.'"•*•* nouvelle Oitea. U r %  qjo-wou >H „, y un iit H,., yue de natarflr fait que Mgr dlia Chiesa avait t sur les rangs montre l'est me qu'en faisaient les cardinaux. Fendant quatre annes Mgr dlia Chiesa fat le collaborateur inlassable du Cardinal Merry del Vol. Ea 19U7, Pie X le nomma archevque de Liologne et suivant l'usaga, car e'est mont nnticnnl pareil n L'crivain dn "Courrier llaiti^n'pourrait il nous i'xoliqner ean admettre de supA riorif. alors qu'il p r reconnu depuis longtemps qu les pennies n'ont que les gouvernements qrj ils mritent et que les Pouvoirs publics d'un payin sont q"e la consquence de soiA'at social .' Mais ce n'est nia tout. No're con frre. — qui a horreur du mot pro oie lunAtortrV, qui rendrait si bie sa pnse — ajoute que. en sus de ^es "avantsgos'', les DOODiolCttiDI on nnouru uoe circonttance laoorablo". Ce 1 ... Sjyez attentif. D'Aire lOQ'anoU par un Clofnj uwtional et d'avoir dans leur Arcli vrjne ( qui est un Dominicain / un homme de ^-nd caractre et un pa'riote irrductible. Ce n'est donc pas encore l une annoriorit ? Mais voici le bouq let. Noire cnnfrAre conclut du tout ce hatienne ; et, ensuite, par ce que, dam un ai iule intitul "Kpublique Dominicaine", nous avons conclu, api es comparaao >, une sorte dsupriorit d ensemble de nos vo sins les Dominicains sur nous Il n'y a rien de dlai mte la-dedans, :es-voDS sans doute tents de dire. n, ( nais vous n av. pas U profoodenr a'esprit de la r daedou de aoire couttre. Car, ai voua aviez quelque peu son genre de subt'ln, vous auriez dconven ". a ,f. rif l8> a S P rlatl P;'VV l Apparemment iu -acra. U urauouie se ht la *;hiZTJT. M #*-n pelle Sixtias. L'Archevque devait mentir plus hant. Le 35 Mai 1914, il tait er cardinal prte do la Sai 1 SJfi? Ronn. t '• 2* Mai DO avelle g.lans est le %  pays recevait le chap-sn avec le ti te t.ea J M Mac lineDuy et de M.Maumus Quatre Saint Lonronne dont il pie n Madrid par Mgi Rampolla i de Mgr dlia Chiesa, t^ui avait taii. selon l'nsrce. K i, a cette occade Sa Saintet | Mai i*j > se confond avec celle PQ protecteur et suprieur birai tiqueU resta quatre ans en Esp* pais revient Rome avec le. il que Lon Xlll destinait f* sea secrtaiie d lut (1**7) ' % %  cette haute situation, le Cad Ml taaapolla ne voulut point se st utr du secrtaire dont il veau apprcier Us tarte st solides quai) H se oouaissait eu hommes, t Il fiit d'avoir retenu aupts de lai ~ dlia Ck esa tut le plus bel lo rqu'ee puisse faire de ce dernier M cumulait au Vatican une donhlt 'action. Officiellement il tait m \**t*ntg de la Secr tairerie d'Itat, et, f* eiie qualit, tait charg de rdi lla minute des pices qui dcvaicu We eipdics. et il partageait cette pf*rge avec d'autres tvploys, mai 1 M avait uup fonct on qui lai Uii secr nat possession le 4 luiu suivant. Le ^Septembre de la mme anne, il tait lu Pape an deuneme acru tin qui fui le second du matin du d Septembre et, ayant accept l'lection, prit le nom de BIDCI XV. Dam ces dernires annes le Hepe u commu son action en faveur d; lu psix du monde et a pu oeoreu aeraani faire reprendre Us relstiu ta umisdles ds certaine* naiiQu* UVJC s oaut-Sige, nutaiument le foi tu gai, la Roumanie, la r'iauro. — i et que, par conaequeut, nous n au lions pas du reproduire, mme Baus commentaire*, un article veuani de la Concevoir eela est as* z bizarre de la part d un jouru', — le jourualis me tui si nuu i ne uous trompons, une entreprise dsseutieliernenc din tj mation ; et noua nous c mtentous pour re cuef d accuaition, de signa 1er U chose U tare du cui loait. Maia voici qui tombe absulumeni di>Q8 le burlesque Notre coutiere, conteslaut uoa conclusions en ce qui concerne la situation politique et ao Ciale compare des Domimcsina et des HaiUena,prtend que nous avons uaveaii le seuiiment au Dr Gruauing en disant qu U aurait "conalat uut Le fil du 71 • • en aiaam qu u auraii -UUUHIIC uut UpiSoCV euprioriie da civnUaiiou des Domi meaioa sur lue Hatien*--' La telle pe d* Mr Charles Me Notre coufrre s'en indigne tout ravia, interprte par des acteurs de rouge, et il dclare que le Dr Grue talent sera reprsente Cin Vari niog a simplement e'gnal ( coultz ts le 7 Fvrier Ce te pice iat tule busV. c U Fils du Tapissier est une pi 'Scelle force donnaient la na out cela (que notre confrre n-estime pas suffisant nou'r constituer un Atat de civilisa rfan suprieur ). les Dominicains ont trouv enjeux m wnea.ds le principe t >ut ce qu'il fa lait pour organise un mouvement "ationalis e srieux un avoir attendu que des sagges bons leur fussent arrives pour cela de New York. lettr spprciera i sa valeur cet t et 1 vre d'une posie fine et charmante. Cio-Varils AUJOURD'HUI nui dtre Iprsepnelle ; c'ttn d|tre le Uue pa?Vcu.ier. lhomme de ceo •ance du sc-taire d|i'at. De 1*87l Wo, c est dire pendant ire se ai Jets, il rtslc dans cne charge seceo **i' ftepeadant, on savait hua Parisiana mm Chtiment le ebet-d'ecuvre srgoissant du bre Auteur Thomas %  • Juce. ta'ie %, I 00 K nime a la cauae patriotique, la co hsioa >t ',a dlacipline des partis qur 1? terikin nationaliste ; "l'accoid des journaux ; "leur/ tenue irrprochable : "leur parfaite orgauisation mat rielle....' Le tCoui lier Hatien ne veut pas que Ton voie dans ces choses de la supriorit, mbia seulement d-a avau t-ije* iucqiuestabi a et occasiounet*. B', pour noua cotivaiocre qne c -a 4 avantagea'n ont pas la superiout pour cause, il explique que ( tendez Pu aille ) t Le* D j.iiiuitvin* las doivent en celgandepaitiea au fut dtre con duite par nn g >uveuu?ruei.t uatooal, ; dent la chef euuua du Pouvoir par province" Le Masque aux d ni lUancne* SUITE Un con,. 1 1 -. Uilari <\ Enhe u\|8 MERCREDI La Hafale d'aps la pice d'ManiT Rtmstein. Entre C. 1 >o ciiiiir Kl niraiUn avis paru dans l^s jnurnaox •es joura-ci et sign du Chrf de Police demande ce qu'aucun meu Ma ne soit dplac, aucun objet ne •soit louch et ^u on ne pntre l o il y a eu vol avec effraction avait lue la Police n'ait visit ha lieux et relev les empreintes ncessaires sou enqute. Cet avis a tn, m bo ne sol -elle dans son es ont, se dveloppe et doit eu Hai'i. Nous ne savons comment eelle ci fonctionnera et ne voulons prsumer 00U1' le moment de son rsultai Nous /oudnons seulement montrer nos lecteurs quels avantages un service pareil offre et expliquer brivement, ceux qui pensent q le es systme loittre compliqu, avec quelle sim pliais il fonctionne. Le systme des empreintes dig i aie", nul i.e l'ignore, est actuelle ment employ dins tous les cen nn •>viiias et est d* jour en jouf recon policire, ba valeur ne oonsiste p^a seulement uan.s son emploi comme moyeu d'identilicaiiou mais joue un rA> v*.r X* ^^rXa: P •'Ti


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05581
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 24, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05581

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qoiuam* nu /Vo 42S i
fttrt to Prince, laau
Mardi 24 Janvier 1022
DIRRCTEUR P/WPR*r.URE
Qmttt-MAGLOIRE
NVnflsVJ 20cvmiftls

Quotidien
Ee tontes not erreurs,
la pion tr*h<|e, t,8t que
nous ne croyons jamais
avoir ?ciuiuii toujours
tre strie pointe vivre.
YOtING
UEDACTION; Rat AmricainNo. liftfc
S. S. BE1N01T XV
Propos du JonrjRtMta (I Ili

A vie % Sa Saintet jusqu'en Hrluence romeur* ^'sndi^mte ']/f07, crivait un biographe en, il prenait la lecrtaircrie d'Eta'.^us
'1915. i'*st tellenujt identifie;ai. ce ne Int point une surprise
ree celle 4e l'Iglise qu'il faudrait quand le 18 Juillet 1900, il fut nom
(fait/ l'histoire de cette dernire m prlat domestique. L'anne soi
>nr trouver des traces de l'activit vante, du zle de Mgr dlia Chi Isa. Oc- [ te dernier chelon de sa carrire et
ipaal une position modeste aux tait nomm Substitut de la Secr
ax du monde o rien ne pouvait tairerie d'Etat et secrtaire du Chif
mettre en vidence, il tait le col fre Le 50 Mai de cette mme anne,
iborsteur dovu,absolu.intelligent il tait nomm consulteur du Saint-
zl dn cardinal Rampolla. Dans Oflce.
n labeur obscur de chaque jour i
prparait inconsciemment la
nte situation laquelle Dien le
sbnait.et y acqurait cet ensemble
connaissances, cette science des
mes et des choses qui deva ent
i tre d'une si grande utilit.
N Gnes, le 11 Novembre 1864
biptii lt lendemain en la parois
de Noitra Signora dlia V-gn,
quei dalle Chiesa fit ses tude
tas les collges et an Sminaire de
ns et suivit les cours de droit d
1 Universit ci il prit son docto-
en droit le a Aot 1875. Api
ir subi les derniers examens, 1
destina la carrire ecclsiastique
vint 1 Rome fare sa thologie.
une pitre le ai Dcembre 1878,
entra ensuite l'Acadmie de
Us eedsiatiques C'est dans cette
ison d tudes spciales qu'il se foi
la carrire qu'il voulait p ob
ment embrasser Cete Acadmie,
efet, par les cours qu'elle fait
ivre ceux qu'elle admet, les dis
entier au service du S uni
e dans la voie diplomatique.
MjasJUmpolla tait secrtaire d
"repagande quand Lon 1111 le
destins i la nonciature d'Espagne
nouveau Nonce qui connaissait
bb dlia Chiesa, le prit comme
taire (2 Janvier 1883) ; ses bru
les tudes l'Acadmie ecclsias
ae, son ardeur an travai1, la fi
se de son tact, avaient veill l'a
ntion de ses suprieurs et comme
tontes ses qualits, il joignait une
t profonde, claire, siacre, i
t naturellement dsign pour sui
la carriie diplomatique.
A partir du moment o il fut cm
'a
Notre irascible confrre le < Ceur
r pi Haiten , qui n'en est pas mu-
Iheereusement sa premire sorti;
contre non, nous aecu*. dans son
dition de vendredi dernier, et dn*;
l'intervention 'n^rioainp, l'hre d
fnuteu coiii"rnmi*aton<, de toutes
M tac lies, a l'A^ard ds Rtats UnU
ri'un a que n'nj d ju'oiitA mor\l
tir ss eonoitoyenju, 8a cause et I
nu aride quil n'a ost trembl i' D'abord et tout rpia eut trs Mon
dit Mais quoi Iph Dominicains Joi
tiiular: Mameuvres, do r^nrendre
notre piopcgmnde de :> i<
Une pareuths'.. On pouirad eroi J vm ils donc d'avoir n ouverne-
Dsormais le prlat tait arriv
l'apoge de sa carrire et ne pouvait
monter plus haut qu'a condition d en
?ortir Lon XIII mourut le 'iO Juil-
let 1903, et le poste de secrtaire du
Sacr-Collge tait vacant par la
mort de Mgr Valpini, nomm & cette
rharge par Lon XI11 et derd quel
qnes jours avant le Pontife,sans qui
celui-ci en tt conoaiaeaoco Les est
dinaux devaient chouir an neerAtsi-
ru provisoire Deux noms furent
mis en prsence : celui de Mgr dlia
Chiesa et celui de Mgr Merry del
Val. Il semble que le choix le ce
dernier fut d surtout a rirdlouce
oersonnblle du cardinal Ureglu.
rp qaejla juetilicaiion par les vne-
ments de quelques uns des points
du vue du '-Matin1' sur la situation,
serait de nature faire revenir ce
C)nf'esnr I accusation de propa
gmde d'il t il nous a de] ) honors,e
que, en tonte bonne toi, il devait
eaiair toute occasion de ae joindre
cenx qui, suivant l#e choses avec
t'Bpni de suite et avec logique, nous
ont fait souvent le plaiaii et l hou
rieur c'a reconriaitre notre clairvo-
yance.
Mais il parait que cet effort co'.e
b- auejup notre col c o, auquel
nous ci oyij-is pourtant ojs lesgenre*
'Je courage 11 faut nousenconsoler e1
en prendra uotre pa. "i : c'est ce que
uous faisoua. R'prenons sa dernire
at'aque lOntte nous.
N ua sommes donc accusas de
c piopagaude dfaitiste, et cela.-
c'eut preaqou Incroyable, parce
que. d abord, nous avons reprodui
doyen du sa..< ,.....(. ..ibU !L.i un pr"'1* publi par ui>j minai de l q.aii vient d* d-re. ei v ajoute :
' *-* ''"'"* "'*'.'"** nouvelle Oitea. -Ur qjo-wou >-H ,y .uniit h,., yue de natarflr
fait que Mgr dlia Chiesa avait t
sur les rangs montre l'est me qu'en
faisaient les cardinaux.
Fendant quatre annes Mgr dlia
Chiesa fat le collaborateur inlassable
du Cardinal Merry del Vol. Ea 19U7,
Pie X le nomma archevque de Lio-
logne et suivant l'usaga, car e'est
mont nnticnnl pareil n L'crivain dn
"Courrier llaiti^n'- pourrait il nous
i'xoliqner ean admettre de supA
riorif.alors qu'il pr reconnu depuis
longtemps qu les pennies n'ont que
les gouvernements qrj ils mritent et
que les Pouvoirs publics d'un payi-
n sont q"e la consquence de soi-
A'at social .'
Mais ce n'est nia tout. No're con
frre. qui a horreur du mot pro
oie lunAtortrV, qui rendrait si bie
sa pnse ajoute que. en sus de
^es "avantsgos'', les DOODiolCttiDI on
nnouru uoe circonttance laoorablo".
Ce1... Sjyez attentif.
D'Aire lOQ'anoU par un Clofnj
uwtional et d'avoir dans leur Arcli
vrjne ( qui est un Dominicain / un
homme de ^-nd caractre et un
pa'riote irrductible.
Ce n'est donc pas encore l une
annoriorit ? Mais voici le bouq let.
Noire cnnfrAre conclut du tout ce
hatienne ; et, ensuite, par ce que,
dam un ai iule intitul "Kpublique
Dominicaine", nous avons conclu,
api es comparaao >, une sorte d-
supriorit d ensemble de nos vo
sins les Dominicains sur nous
Il n'y a rien de dlai mte la-dedans,
:es-voDS sans doute tents de dire.
n,(nais vous n av. -
pas U profoodenr a'esprit de la r
daedou de aoire couttre. Car, ai
voua aviez quelque peu son genre
de subt'ln, vous auriez dconven
".a,f.rif!l8>a S Prlatl P;'VVl Apparemment iu
-acra. U urauouie se ht la *;hi- ZTJT. M#*-n
pelle Sixtias. L'Archevque devait
mentir plus hant. Le 35 Mai 1914, il
tait er cardinal prte do la Sai 1
SJfi? Ronn. t ' 2* Mai DOavelle g.lans est le pays
recevait le chap-sn avec le ti te t.ea J M Mac.lineDuy et de M.Maumus
Quatre Saint Lonronne dont il pie
n Madrid par Mgi Rampolla
i de Mgr dlia Chiesa, t^ui avait
taii. selon l'nsrce.
Ki, a cette occa-
de Sa Saintet
| Mai i*j > se confond avec celle
PQ protecteur et suprieur birai
tique- U resta quatre ans en Esp*
pais revient Rome avec le.
' il que Lon Xlll destinait
f* sea secrtaiie d lut (1**7)
' cette haute situation, le Cad
Ml taaapolla ne voulut point se st
utr du secrtaire dont il veau
apprcier Us tarte st solides quai)
H se oouaissait eu hommes, t
Il fiit d'avoir retenu aupts de lai
~ dlia Ck esa tut le plus bel lo
rqu'ee puisse faire de ce dernier
M cumulait au Vatican une donhlt
'action. Officiellement il tait m
\**t*ntg de la Secr tairerie d'Itat, et,
f* eiie qualit, tait charg de rdi
lla minute des pices qui dcvaicu
We eipdics. et il partageait cette
pf*rge avec d'autres tvploys, mai
1M avait uup fonct on qui lai Uii
secr
nat possession le 4 luiu suivant.
Le ^Septembre de la mme anne,
il tait lu Pape an deuneme acru
tin qui fui le second du matin du d
Septembre et, ayant accept l'lec-
tion, prit le nom de BidcI XV.
Dam ces dernires annes le Hepe
u commu son action en faveur d;
lu psix du monde et a pu oeoreu
aeraani faire reprendre Us relstiu ta
umisdles ds certaine* naiiQu* uvjc
s oaut-Sige, nutaiument le foi tu
gai, la Roumanie, la r'iauro.
i
et que, par conaequeut, nous n au
lions pas du reproduire, mme Baus
commentaire*, un article veuani de
la
Concevoir eela est as* z bizarre de
la part d un jouru', le jourualis
me tui si nuui ne uous trompons,
une entreprise dsseutieliernenc din
tj mation ; et noua nous c mtentous
pour re cuef d accuaition, de signa
1er U chose U tare du cui loait.
Maia voici qui tombe absulumeni
di>Q8 le burlesque Notre coutiere,
conteslaut uoa conclusions en ce qui
concerne la situation politique et ao
Ciale compare des Domimcsina et
des HaiUena,prtend que nous avons
uaveaii le seuiiment au Dr Gruauing
en disant qu U aurait "conalat uut
Le fil du
71 en aiaam qu u auraii -uuuhiic uut
UpiSoCV euprioriie da civnUaiiou des Domi
meaioa sur lue Hatien*--'
La telle pe d* Mr Charles Me Notre coufrre s'en indigne tout
ravia, interprte par des acteurs de rouge, et il dclare que le Dr Grue
talent sera reprsente Cin Vari niog a simplement e'gnal ( coultz
ts le 7 Fvrier Ce te pice iat tule busV.
c U Fils du Tapissier est une pi 'Scelle force donnaient la na
si, dan cet condition*,ayant antt pris
quatre annAes avant nous leur csm
pag^e de libration, ils nous devan
cent. "
Les Dominicains ont entrepris
Ifur campagne quatre annes avant
nou-, parce que,munis de ces "avan
tagea incontestables et occasionnels''
que noire confrre reconnat dans
'eur organisation et leur discioline
morales et matrielles ; et aussi de
r ette "circonstance favorable" d'
voir un gouvernement U hauteur
des aspirations de tout un peuple
uni ; et enfin d un| ClergA national
ayant sa tta un Archevque natio
nul, ce qui tablit bien que le peu
pie domrica n na pas besoin de
l'Arranger pour ses affaires d'ordre
moral et spirituel, paice que,
disons nous, munis de >out cela (que
notre confrre n-estime pas suffisant
nou'r constituer un Atat de civilisa
rfan suprieur ). les Dominicains ont
trouv enjeux m wnea.ds le principe
t >ut ce qu'il fa lait pour organise
un mouvement "ationalis e srieux
un avoir attendu que des sagges
bons leur fussent arrives pour cela
de New York.
lettr spprciera i sa valeur cet t et 1
vre d'une posie fine et charmante.
Cio-Varils
AUJOURD'HUI
nui
dtre
Iprsepnelle ; c'ttn d|tre le
Uue pa?Vcu.ier. lhomme de ceo
ance du sc-taire d|i'at. De 1*87-
lWo, c est dire pendant ire se ai
Jets, il rtslc dans cne charge seceo
**i' ftepeadant, on savait hua
Parisiana
mm
Chtiment
le ebet-d'ecuvre srgoissant du _
bre Auteur Thomas Juce.
ta'ie %, I 00
K
nime a la cauae patriotique, la co
hsioa >t ',a dlacipline des partis
qur 1? terikin nationaliste ;
"l'accoid des journaux ;
"leur/ tenue irrprochable :
"leur parfaite orgauisation mat
rielle....'
Le tCoui lier Hatien ne veut pas
que Ton voie dans ces choses de la
supriorit,mbia seulement d-a avau
t-ije* iucqiuestabi a et occasiounet*.
B', pour noua cotivaiocre qne c -a
4 avantagea'n ont pas la superiout
pour cause, il explique que ( tendez
Pu aille )
t Le* Dj.iiiuitvin* las doivent en
cel- gandepaitiea au fut dtre con
duite par nn g >uveuu?ruei.t uatooal,
; dent la chef euuua du Pouvoir par province"
Le Masque aux
d ni lUancne*
SUITE
Un con,. 11-. Uilari <\
Enhe u\|8
MERCREDI
La Hafale
d'aps la pice d'ManiT Rtmstein.
Entre C. 1 >o
ciiiiir Kl nirai-
Un avis paru dans l^s jnurnaox
es joura-ci et sign du Chrf de
Police demande ce qu'aucun meu
Ma ne soit dplac, aucun objet ne
soit louch et ^u on ne pntre l
o il y a eu vol avec effraction avait
lue la Police n'ait visit ha lieux et
relev les empreintes ncessaires
sou enqute. Cet avis a t bien des gens, surtout ceux habi-
tus voir comment toute organisa
1 >n, m bo ne sol -elle dans son es
ont, se dveloppe et doit eu Hai'i.
Nous ne savons comment eelle ci
fonctionnera et ne voulons prsumer
00U1' le moment de son rsultai Nous
/oudnons seulement montrer nos
lecteurs quels avantages un service
pareil offre et expliquer brivement,
ceux qui pensent q le es systme
loittre compliqu, avec quelle sim
pliais il fonctionne.
Le systme des empreintes dig i
aie", nul i.e l'ignore, est actuelle
ment employ dins tous les cen nn
>viiias et est d* jour en jouf recon
policire, ba valeur ne oonsiste p^a
seulement uan.s son emploi comme
moyeu d'identilicaiiou mais joue un
r jhes des criines et vols. Il a assez
souvent men larrestatioo ei aussi
a la condamnation des criminels
^u=ind, pour seils indices, il n'tait
relev sur la scne du crime que des
empreintes.
Aucune organisation policire ne
peut dire exactement quand elle
pourra rsoudre uu crime rayst
rieux. Cependant, le crime, suelque
complique qu il soit, aura des clian
ces srieuses dlie lucid si des
empreintes ont pu tre ob enues. Ce
-.;u alors l'aide efficace, puisque lea
empreintes lelevees pourront trw
compares avec celle de tout indivi
iu douteux, suspec . Et il est rare
que devant une .Avidenje, incocte
table, teih.- une similitude demprein
ies, le crimiuel lui mme ne a'meu
-e cl ne confesse son crime, uous
Jiaoua vdence ksflt)iteatabe car il
esi ncessaire que 1 ou pacbe qu'il
n'existe paa deux mdividus dans lu
monde ayant les mmes empreintes
dilates et que les empreintes de
quelquoD uo elMOgact jamais avec
t^e kllles peuvent tre a tree ou
ellaces. Le clbre physiologiste
anglais Krancis Gahoo qui a, peu
daui de longuea annes, tudi cette
question a conclu qne le* eeapreia
tes digitales chez les diffrents peu
pies taient si varies qu'il ne serait
possible de trouver que deux indivi
dus sur 6i,ooo,ooo ayant exacte
ment les mmes empreintes.
Nous dia o is pins haut que lu
jQtaode des recherches et identift
cation par les Empreintes ait sim
pie. (..'est, en ciiet, sa simplicit qui
-st un de ses plus grands avantagea.
Aussitt que la Fol ce se rend sur
'es lieux du crime signal, elle pro
. fi.< d'il) ri trs minutieusament
aux renfiches des empreintes, op
tation aise A laide d'une boaoe
releves toi a parquet, les mesbles,.
les a*iua rbjHB ou autres Silev
S&Dialois recouvertes d nue poudre
tii tiue, spcialement prpare
cet effet, ce, l'aide d una patlte-
brosaa souple ea poils de ebaarwan
C* ie poudre est de deux couleurs.
Le film doit tre expdi jeudi enlbiaacbe pour les objets sombres,
Itioire pour les objets clairs. Les eux
fclfc v
>A> v*.r X* ^^rXa: P .
'Ti !


LtMATIN
P.

i
Cin Galant
CE SOIR
Tirage de la Merle
Autour d'un
testament
Grand dmne on 3 paitiea
Une pisole de Sherlocb Holmes
Ls As
Rhumes, Toux,
Bronchites, Laryngites,
et autres affections des organes
un affaiblissement de l'organisme.
respiratoires, indiquent
LE3
PASTILLES
OA
L'EMULSION SCOTT

lieux flls cmrrqt'es
MUNO1 OULES
Entre gnrale 0,5c
VENUREDl
Grand Gala
-Marchand Venise
Chef d'ouvre de Sbakspeare
Le Baiser qui tue
lame aaatimental ou le vrai
aiaou: ae f*it sentir.
Chants, Roolojues
Grande Musiqueetc
Les carteB sont dj* eu vente U.OU
prise avec persvrance aprs les repas,
augmente la force de rsistence contre les
fortifie le
maladies.
corps et
j 1

1 1
JfB^-WBWWK^W*!-"
Par Cable
Nouvelles Etrangres
lu
devant les Chambre*
il. clat, ma'gr let* ffjftt del
France Tous les dputs, l'excep
non de crux L'Homme L'b- dit que. lais-
sant de c' 1a Politique personnelle
de Mr Poincar son Rcu^ernemeut
confiance en France et l'Etranger
L'Allemagne et la
Confrence de
Gnes
Remerciements
Mr et Mme Virg. UCSiral, Mr M Mme Bug.
Uccitrel, leur* enuuta, Mile Luia Dcatrtl et Ici
uties parent remercieni vivement tout ccjii qui
ont bien voulu leur donner des tmoignage U u.i I
ut ci de lyiBpathic a l'occasion de la mon ut.
,eur regrette, Mme Vve Au^. Decaticf, aoi
Maccla liiouard
iU io prient de croire, en retour, t leur proioi
de platitude ___
Importantes
Dclarations
plaudirent.
Mr Poincar ajouta : le ne crains
Mita verdict de l'hisieir. L Aile ma qVle gouvernement allemand a ,
PARIS- On tlgraphie de Berlin
a guer c,Pl- l'invitation d'aller la confreu
e la (a ce trnationale conomique de U
coatormment a
l'acceid du conseil suprme de Cas
PARIS, 20 Li dclaration minisil pay, nous ne pouvons pis
gne est seule responsable de
Te, elle es* aussi coupable dt
El dont la guerre a t mene. | nss *} se ruB1
mi ce que tout ce au on doit ait
re Des-
preiutea deviennent plus ou moiat
Dttiaa a I ailun. sont pliotegraptiitei
tt reprodaite aur dan cbitee spaciu
le qui aetoot claaseea.
i.'udtia il a'egiia maiuteaant dt
relevei les erapieiutes d'uu udivi
da suspect, aneie on emprisonne,
nen u est encore plus an. Il n e.
neceBsaiiu u avoir qu une vitre piau
eur laquelle 00 tend, a l'aide d ai
uleau tampon en caoutchouc du
Ci, uue encre grasse. Lea doigta a|
UliuuC* lt|*ri.inanr bw < Vllll
i'unp gneut de cuite eucre f t od
L,iocode a leui uiprtatiuu aur de
caite de claaitica ion.
C'eut celle classification qui est
tout la aeciet de la m.hode dldei
tiQcatiou kl de lecueicnea. Si la pu
ce ue noua uiauquait nous auriou:
explique, en dtail, comment m*.
tue le inecauistue de eeue ciaaailiu
tiou, mil! uoxx* dvoua non oui
ttiiu-i que d en oouuer quelqutt
bieta a^eivua-
-il existe quatre claaaea de type
d'empreinte ; 1re lea erapieiute.
u-jii a- ligues tuiraeui pirates, ila
celles dent les ligue paiiout dut.
cte du doigt tournent au centre ei
levieunt ut du mme cte, Ja celle
dont le ligues panent d'uu cota du
ooigt et aboutissent de I aune, 4>
celleB dont lea lignes preuueut toi.
lea lea direcuona.
Lea cartes tuf lesquelles ces en.
preinlea sont impiimees sout alou
Uaaaees suivant la direction et i
nombre dea lignea. four ue fai.t
aucune etieur ou se aett pour la
veiiiication de celte duestiou t 1,
couipiaga de cea ligue, d uaa loap
compte-nia*. et 1 aide d nue aigui
le da mtal lu. lignes aeni complet;
t examines. Noua le repeioub
c'est 1* utnue ciasaibca'iou qui pe.
aiwuta la rapidit et la pieciaiOL
tfaaa leaiecnerciieaet comparaison*.
Joui le resta est de ai impie impoi
i.-uco qu il uoua semble mutila a eu
parler-
tai tout ce qui prcda aeu vo
vaa quilta utilit un* tslla orgaa
ktujD pant eue pour nuira pay.
l'iop aoavaBt lea voie et anmea te
tant impnma.Uombiaa de magaaiat.
aavaliaea cea temps derniers aank
u ou ait pa mettra la main sur las
\oleata Udoa diftrB*.a atteireb
rcentes, ai ds le dbut toaa le*
papiers au documents ssiaia par L
Loiice, avaient pa. avant lea muli.
ylwe mauipulatious qu'ils ait d !o.
,.,.,1,611: subir, dire verilea par un
d'iespactan et de Rechei
rielie a Cl lue au Snat par Mr
'.iphou, gnde des sceaux E.le a t
!s applaudie par la Hiute assem-
1 e. A la chambre c'est Mr Poincar
mi doana lecture de la dclaratioo
u gouvernement
Parlant de la situation nnanciie
vlr Poincar dclare : Malgr tous
es ttotts de la France les liiaaces
raniises ne peuvent se sauver qae
si l Allemagne fait face 1 ses eugage-
nent Ce serait la plus scandaitust
aiquit que la France qui a eu dix
le tes dpartements dtruits soit obli
fe de les reconstruire eu imposant
las chtrges aux victimes de la gusr
re.
La dclaration rpond ensuite i la
I^MjmgjtnaU* fai Veut cprseoter l
France en proie une folie J'imp-
nalism. La France veut seulement
,u ou excute les traits s'.gus -pat
1 Allemagne et les allis. La France
e peut transigeai sur cette quesuoa.
La dclaration ministrielle tudie
ussi la situation Intacte e de l'Aile
nagoe et constate que les habitant-
le cette ntion paient moins dim-
ts que les Fraceiis hl.e a|onte que
ts lompagoies allemandes
Ojent de gros dividendes et que le*
(abiiques bon en pleine acuv.t. En
in mot sa force conomique crol
le jour en jour et si l'But ie ruine,
.omme on l'assure, la nation senn-
h.t.
La France en dfendant ses d 01U
ifrnd aussi les accords inieiaatio
taux et aucun got^me ne guide ses
ictes. La France veut voir lliuop
mtirement rsume mais la restau
ration gnrale avant tout des r
4 0.1s dvastes Le prob me des r
oai.it ons est la det de tous les au
t es et si l'Allemagae ne tient pas
es engagem nts, la commission des
.paulions adaptera les mesures n
cessaires pour ly obliger.
Daas le couis de la dclaration Mr
Nouvelles Diverse*
de Vi
sont indispensable
1 ENFANT r,. 1 prl por l'rok
n VEILLMiD fd icrl yuan l'air
m GRADES PERSONNESq
mhm a 1- ui cTupilaai
ptovr PRSERVER
. iS eiGlIES lESPIIiTimi
ou pour SOIGNER
::mas, Jfflui' de Gorge,
.''.?s. nronchites.Grtpft,
' riueata, Jalhaw,
l .. ivi-nuio, etc., etc.
HAISUFIOTIfMMIl
<*,e u'emplorer que
PASTIL.LE8*
VALDA1
VERITABLES
\r idiu l seulement
on KJOTT'XSaS
perlant le nr.m
H
gnreux avec le vaincu.
La presse socialiste ayant accus
Mr Poincar d tre responsable de la
cuerre et de la mort d'un million et PARIS- Les journaux de Vieane
demi de franais le prsident du con reus a Pans discui que la dmissiob
seil dclare : l'ai t accus dire res du minisieie prsiue par ic duact
sonsable de la guerre, la guerre s'est iierbcaorer est ha-mmeoie.
ar^duite ma'gr les efforts du gou ROMt- Les soldats amricains
rnement francs. S'adrestant a Mr ont visite les principaux moaumenu
Cadra, Mr Poincar continua ; le de Kamc tt assist a une leceptiou
m'ex:r'erais mai-mme et je a aurais donne en uur hoaneut par ta Ma
jamais os itMiattrt devant la cham nuipalit.
ore s'il y avait un atome de vrit, BLKlIN Le t Lokal Anzeiher
dans vos accusions mais une lois annonce que dts experts amricains
la guei re invitable je n ai eu qu une en quast ousuavales cl aronautique
seule pense : la victoire ;soni pains pour Pnednscalhu dans
Mr Poincar parlant da trait de le bat d'tablir des contra s avec U
paix dit : |e n'a le t.ait de Versailles. Je dfiJBAnda.non o Siustaura difigeabiaa pour les
son excution ntgralemeeu JEiats.Uais.
En terminant son vigoureux dis-1 PAKli Lt Ministre plnipoteu
cours il at allusion a l'accusation tiaire du Prou, .vu tfoiac|a, iepo
d et e responsable du non dsarmeIdanl aux ddaaiiona laites par la un
ment de l'Allemafoe pareequ'tant aistre du Qnui aa sujet des districts
prsident de la Rpublique il a/ait la
change la France oltre i 11
des facilits pour placer ses pu
sur les marchs frarai?.
Le successeur
dt Benoit
ROME Las journaux di
expriment l'opinion que le
sear de Benoit XV pourrait
caidioal Qasparri. Cette le
rail 1 appui da GoaverneminL

ipiices u aeiaieat pa:
ceuieui
DOIOM
cbea, qaela co
It atieiaa.
Noua voalons croira qa ce oea
a.a aerviee ua a auttra pal d*
impaa asa^ia et aowaora uoa 01
imuiaa.ion ftuniva appele o..
uer un cooaoais tftioh.ee no ad t.
t dvous jata u'iBBiruui-u eut de ai paaviae leuaeuia d appr
c,tiou en leur pauyotr.
tacl de f ure les mits Mr t oincar
ponJ : < Vous ch:rcheucx en vatn
ma signature dans le trait, mais ce
qui tut omis alors peut se faire
diair Iprsent.
Programme de la
lo tirenne de
Gnes
PARIS, 20 Le programme de la
contrence conomique inierntiona
le de Caes 1 et" pubn ce soir. Les
questions qui seioat soainise la
ccnftjence sodt :
1* Examen des moy.'as pour l'ex
cutiou des princ pes conteaus dans
la rsolut.on de Cannes du 6 |anviei
1922
2" K ablissement de la paix ca Eu
rope sur des bases solides
5' Coaduions ncessaires pour la
restauration de la confrence cono
t'oiacai dit que ia France voit aveej iniques saus altrer les traites exis-
ympalhie les progt* de ia petite tante
mtente et qu'elle contribuera i pri-
er sa coopration la ligue des aa-
nons. Au aajtt de la coniraaca de
nes le gouvernement dclare qae
a Fiance a'y paiticipera qae si elle
obtient l'assurance que ni directe
ment ai indirectement on ne pourra
liscuier les traits tablis. Si la Fran-
:e d obtient pas cette garanie, tlle
ieprendra sa libert d'action.
Aprs la lecture de la dclaration j
trs applaudie MM. Giron, radical. \f a pregSe franaise
Vaunne, socialis e, Cachin, commu f *
aistf, Marc Sigoier, socialiste br
un et Bonnet, radicaux-socialistes
emaudrent i interpeller le gouvei
aement.
Mr Po.ccar rpordt aux inter
m .l'oru. Il dclara quon ne devai.
c j. g*r ?ur sou pas . Il rappela
a kbrf.mll - qa'"ot mins're *u mo
neut ou la nttellt metia t d'cla pi
idaus le- B. & u ! u -i' ?'! ^d rt^
A*, ceux du pteJOUi P..tc.w |.oa
lessayei de l'en
4* Qjestioas financires telles que
mon n aies, paqtiar monuaie de baaqae
systme b/tteatte etc. questtoas aco
nomiques et fiu?acierea. Mr Briand,
interrompant le discours de Mr Poio
cir 4 la chambre, ritra les dclara
tioas qu'il it le jour o il demis-
sionna,c'est--dire que la confrence
de Gnes serait exclusivement de ca
ractre conomique et financire.
couicstes de Acna ;t A.ica du que U
trait dAu.ua ne peut ue peut pa
tre compare au (faite ae VaraaUia.
tt ajoute que le liane de Vcisauics
est un liane lit>er*tcui seUH de Au
|cou peut seulemeui tie compar a
, celai de Ptau.tort.
Mr Cuiucjo icimibe en disantqa 1
a coufiiu.e (ue ce 'diffrend seia u
gie g a;e a iiutciveniou Ue Washiuc
tou
MADRtO-La police it ce.te vili
va eue pouivue d^revoiveisd'un no.
veau mouie qui peuvent lancer de
g.a asph/Xtants eu .qaaat.tt kulfiiat
t pour ainvcr a patraiyser ua m
nutaa.n pendaat un quait d W.uic
ces revo.vers sont dj arrives a Sat
bauder piovenaut d .-Uiemagne'
Les nouvelles reues de Pans et
de Loudies d MUt que 1 Angleterre e
la France ont d.ciae de laisser i l'aL
gei saiistadioa ue zoue toteiuationi
tt oui cie an certain pessimisme ic;
e an espraii qae la quesuoa serai.
lesoiue ea faveur de lespagae.
MADRID-Mr Ayres Domecldes,
cb:t au paru monarchiste portugais
a annonce son pio.hain depait poui
Liabonae o u va aasistai aua le.
lions gnrtes qui auront lieu le aa
coaraut Mr Jbuaeeldes a.sure qu
tes partisans de i ex-roi Manuel ga
goeroot beaucoup de siges lt 29
Le testament
tique de Benoit
ROME Avant de mourir U
Benoit XV avait coofison lest
politique su cardinal Gispair,
taire pontifical ei son tesramei
v i son neveu lt marquis
-tue Le Pape a pa dicter qi
nais au cardiual taerry Del V
Les Couri
New YorkS ering 421,2$
Frauc 12 \4
P RIS-Sterling ^2 07 i/l
Fianc 12,34
mpchcr.La guerre dit-
et (a dclaration
ministrielle
PARIS, 21 Tous les journaui
.oui 'nerteui. le brillant succs obtenu
hier la chambre pat M. Po.ncaie
h* loQtJ'e.og- de la acttratiot mi
nis'*riellf doit, Jistn-n ,1e oj ns
11 biu qui: ai s c mai truc et tut
g.que 1 daclaratiOa a pieJUtl uu
;xcellentc impression.
trance et Espagnt
MADRID Les ngociations coi
meiciaies entre la Frauce et;E*pagn
jnt fait quelque prog i si lou cro
lea dec atasioos fanes pu M' Serray
4u miuutre du com n^rc: franc.,
Ou a tabli le bases gnhales pou
a diicu.-sioo des d oits de dou.iv.
tes deux pay qui maintieod on
aue ligue piotccuonoisie adop es .
CUIS P^QUj.
La Fiance essaye d ob'euir un ma
h ouvert pour i excdiut de sa pic
h-to' CQ ter qui l'tiea m>
tious U; tooucsauuuc.lemeuttt aus^
pouj ses pioduito cbiiicjucs, ca
Petites Nouvett
Port, au Prinoo
Le chauffeur l udoic Deaaeurcea 1
kr son auie la suit avec une
Amende
C'jorjei et Constant Polynic* |
iiiiire qui aurait nm mal aaas l'mti
mu cniuaiuni lt t en tint Mieux
Le chaurtaur Au|usiin Taliw
i'avair eu a circuler avec I aute N (4 '
uni de aa licence ; de s'tre aervi dt
prive ea mettant une plaque publique,
italienne saut lumire et d avoir eucrr
rles les oticiers de la pelicc.
Le Tribunal cooisque le tau
Joseph Dervil
Morilia Themas, prvenue d*l
pour avoir facilit, a la Rue Saint Hl
Jrnarches .,. amoureuses de certain J
m acquitte
atiea que les prvemaes Cla
Miracia Volcv et Lilia St vital aient
ue s'agissait entra elles ejee d'aaw
oatlle, elles sont condamnes l'aman**
Justin Lattis injurie 5a mtre et MJ
rbellion contre 1 autorit du gcndaraac^
Augustin Victor, fatigu *'**J
Jugrable d aprs lequel il serait ucf "
uomutes, frappe hrsuue Pierre.
Annette Uiyssc dpose que F
iu lieu de planer son dressoir l'a
tribunal apprciera
La po.ice dfre U justice le <** '
-u tUyinend et Germaini Heauvait, sur'
Jepobce en abus de confiance par Bruius i
On a dpos au bureau de U p*Jr
volver dont voulait se servir E. Rpai
rie.mauu Uellond. 0 aprs ce dernier,
* voulu attenter a sa vie. C'est-ce qf I
prouver ^g
Weber Francis fils dclare ta
mercredi soir, se rendant P*"00"*^
coups de leu, dans les hauteurs de t*rB*|
ont t tirs sur lui. On tiii uaa eoqaf
Justin Ciuerner eaurpe le titre 'WS
la police pour procder des arresutia<*
traite en outre pour une question "
police i
la belle Marguerite Areiine. La
i tout cela
- Vrnus Joseph est acaus d'a*if Jl
une hardiesse sur la jaine Thae*
atl Cicron Paulme
Mb Jules Rosemond se plais' ,
-l'avoir failli tre victime d'une tonun**
f
i< * pan >
mtyj
!
1 MiITlUTT.Y' t
*m :


lmat:m
L. Freetz mann-Aggerjolm
Des
Revu*
D\ ux S loit des
Prime offerte ai Acheta
Otfre les articles suivants :
IS Rue tit 1 Uniursi, Paris
L/U ici |AN\ ii:K 1922
La Maison .Vit ~ beotitu
|fh*mragne Char e Heidsieck ; Bordeaux-Quin.i ; Dubomiot ; Vit-
; Gordon Gin; Vermcu>h ; Cognac; l i jueurs fraoeaitefl ajtortiei
nsrrws de loules sortes ; Confiture. Chocoln ; tait et Faillit
t* Nes'l ; c icao PetPrs ; fin ter AnguMun ; Porter Beurre Blue [partie. Uemy bui uae< de i".Je.....
rbo-i Lonpez ; Partu-nene Ge'l hres : Via rouge et blauc en w frauaiee.
rriqifl^ete.i caisie; Vins d'Espagte; Bire fraoaa* daooiea
nm?.nde; Ciguetlee anglaises et amricaines
extrait uivfrs pour liqueurs et Si'ope.
Phoirgraphes et D eques Columbia
,1 J
fPebecco
I tube de
par bote de chocolat
ki
'bannacie F. Sjourne
Donne avis a clientle, aux na'Jecins et au pub'ic, qu'elle m
tiuinro wn Libruoir d'Urologie eu ua .Ltbjraioire de
jolngie appliqu sous la Direc ion du
Dr Hicot et b. Sjourn
\Le laboratoire es ouvert tous le* jours de 7 hres du initin G
luresda sd> pour to.i e< les rechereoiee et aoilfapj prvues dioa
lunoao ci jointe, saut pour le
fagermaui et h constante Ure-Scrtore
li n* seront reues qua le m^rdi de chaque s?main.
[Sadreeser la Pharmacie pour les renseignements-
|nl"ges'j'urinps *t 5uC gsstricju--,
Raction de Waaaermann
Rciion deTriboule,
Eiamen du saag e du pus
Eiamei d? matires tca'es.
Examen "P crachat
Albiirrino ridmn
u Cpnslaatellr^Sicrtoi..
Hecnerche de otrechtes et de Gonqroqites, efr, etc.
WW^BBW
"B
Kisquiese* io. ..'ii..u .1 'i.-.
Mauuce bau*. Victor tnaud.
La Roeaie d* ^ '.'-ii- s i-ei duti
la biU ih j i iftffuji atauitua Paie
clugut.
Les C\thidiS- LuUib I.UMa: .J.
Les kgfiiio 1.. jaii,,. .- .-OL.O u Uvo
lui.on. i. itiaii-j fartai. (* luuu
lie.
France et folc^se daua l'gtUOpt
a* Otinmti,
Au^ua.iu Uneiiy. te clnuund
liiUllc Ml Uo JrlleblU. A. V.UfeUclll.
l'hteiry.
Au pttys de Heb iau iii.uie
Jacquis buuiUii^ut.
lievue Lixiiaiio L'Exemple dt
Oiuuilu Coubl. AiiUie li-.aui.iei.
uu. baeiid CeflUtiti bdiiaigu
Clnaiiique de la (QlOSeiDe 11 -
loiir i u.i,i(i>.. Itayinouu :',nuu,
de I Acadetn e t ai;;!
PRIX DE L'AI NNEMENT
Lu aa Six ki> Tieil taon
pari, Seiae
.seme ci Oise ir. 41 u 21 ti 0
iitf n ;cmc!) et
Ll*nies im,... ; t 44 i) lr
*angr 98 tr > tr 20 li 50
l.i.- aacaac.aeat pinai Ju ici ci <1 I] dt
.u,.;t mais.
Prix du Na 4 Ir.jo.
f ENTERITES ">
*.: MALADES CASTRO -'.r. TES flNALE ,
' .1.1 ; v.irt.... t ri" .rrt'HonG.i^iiL.'irl-0 ni'n o-j
imiiihinnmi. i-,.....- ; CDaatlpation,I
. oiil;ilrs,iUvre typhOKlB.
.ilaUilii'oKil'eaii.Acn.nczma, Furom.is, iu. |
GUFRI80N CERTAINE l'a;- l'maun de I'
i/e
r/i > l '
ruriiv
. c
il

S

lruisez radicalement
les Rongeurs et le
insectes nuisibles
\vec h s p oduit* Fravain
MORTIS
Pe '4||orli<*' paur la des ructien de tat-. Sourit, aie.
ronde 'Mcftii' pour a datrmel on d-js K j iquidti "Hait i pour la desiruc ion des P. Daiaef. *oux ai e de
Liqiiiiir o'pcui 'Mor i pour la destruction des Mouche. JJ^ qui ieur oot donn des mai
Wati Mortia paur la denruc ion d-a Mous iques. ques de lyopathn a I occasionde i>
R^ul i merveilleux ei efficace ioeon pu; ble. mot dtf ,eur ''f!'1 e
ISai-8 ada-ir et ams aucun diagar po tr I >1 animaux deiweatiq* es Madam Alphonse Haynes
! En Vente UleZ mbrmcm(mlUmm.

'.Le PLUI PUI8SAN1 ANTISEPTIQUE]
un- I-tcnsr* ni Culrro
HHlli -iff \nletfn:'.!,
^ u ... .' '.'.:'*)': O') '; ) !<' .r j.1111*
Etf'AHIODOL lTERE
'. ".r.
. ... .1 .., .et'
IteinerriemetilM
M"eiTr Alpbons Haye, Mon
.or Bmo:t Gaillaorre, Mr et Mmi
Qgilauoie N ioa, VI e Mica Cuii
]aurne M ne Vjc H- B k?r, Mi""
CtttfC & Bmihf Pge, M-ne Vve Ro
j,er. (.ift ^rd, M t Ceci e ? ge tt
'ous *n *ures pareils tt al ls e
miCicrt Den siocrrme^it tous le*
Alphonse Haywes
115 Rue Boone-Foi
^~.
faire aui relev Jet tribunaux
l'aaatioir Morigne Lcuis Fils blti.c Ceorgtj
Aon, Mcriaier ett rveille la nuit par des
intonca. L'n voleur tu chez die. kuc
lalar e apitt avoir reconnu ^uc k rnaun
eu ua La.i.me Andr Jean .
Mouvement marit m \
Dcs
NOM
apprenous la mort au Peut Trou de
4e Calixtc lils, survenue samedi 21 Jaa-
ilunt tait dput de ta commune il y a
I annetb, et tait un travailleui tort eii
L*oa milieu
ilances aux parcata prouvs
EufTirfls!...
^"ai lit* iiut U Figaro :
[Rictannr.t. la eaaca eu >
"o'cibjI 'aoe 4ta p us co
iitas caeaaiati titre Ail il et
1CD**i aa caaieillir ie ta>ia t l'
l'a* kilainM ;ae soalra:l :k 1
tipaeiteun de .traiti la Uetee
M bdeipatti' It eonne ce coateil
0 qee Un igaeraet, atan de<
Nuaticns at brae Uegage, il CIB"
aa.ioreei sea ducears d'nac ci
faa Utiae.
Par iKI ( ttt rtiarda **iai 1
["pa-.t. dit i!, e,aaed lea tiaiti
>>t ainvei i tatiea ioa, ils taieet
pa muret. P|as ^Ml K:i, cral-n
*eir iradaut pBi s collge
Joins inuioj.i.
La 111 Ver u:' venaeii d
mal, Kiagetoa et J > nat, rei **tt-n
du ici le 24 ourcat pteueni t < di-
iec i un nt ponr I Ean.pe
La s!a (jen. W 0 Uor^ rit t-
tindu a Pcr -au-r,ii"i'-, j..di ina-
tic 'e26 Janvier, veiiji.t .iuortrru^ni
de Maw York avtc ':kj tu n;a d
Mil le^ VU ul Cc C|U|>e a tu- yivt
graiitude;
Portau-^ilQce' le 2i laaeiei 1923
Mr le * Clment rarasybnle ei
son fils, Ie' kaatluVi Djucet, Taraty
bue, Mag'"e fiaaloa, Cupidoo,
Aogette e' Afhdi l) Arcbeii Rjioi
phe Barau. B- Ij Iacq4, tt 10,1s l.-,
nutrffs parco b en siac''c;'ner11 l'Iigoient B. M
rell,ls Soe >r* d* Bateioai S"e Ra.e
r,'",B" de Lion, le per^onn"! je li Diiec
non Gnral* des Ttaeaui l'ub ici,
ne Snnel des D.-part m;-ti d.s
li ian es et du Cm ne'iC e tous
crux ^ui ut de la vlipii^le 4 1-de
la piovince ont b on vouiu leur don
re des lemaiK^g damne et dt
ue niwmi .yc .^ ki na a impatB,e locranon de la m.,r| dt
ma,eha*d>..., 10 peaeaaera a- 1W f^*"^,, 5'" C neat T.vasy
vact de lettres. Il pnrura direce- W'niu" ,, 7Vua. *
menti.nurCiBtobelCZdeLaiaprabie. "e Anna D.-u^t enleve
midi du radme jour.
Lef|- Gen 0 11 Emit tflt at
te du i l'ii-au fnnee v-snant de
Ntw York via lea porta du Nord
tiaKtrfie, samedi matin le 'JMMnvier
avec 159 tonnes de m ireti tu lieee.
Ls |S tPateeidoaa a lia< A>n?
t'rdam le 7 aaaraai pjbi ."5- T aee*
San Juan, Sinchpz, Porto f'iat* et
leui fcfl ct'O' le 6 la cottiaat.
Ils les "> l"A1 a-s cro're, eu rtUur,
leur p^oioide grat'tode
Poit au fnnee, te 2} [anviei 1922

Cap-Haitieu, i a etiutido ici le M. '# LiC^STiPATICr-i
courant
L S|B 1 llaiti venn !t 1 < N v
Yetk "' altei du m veia I >U Jen
tiar Vou plua 1 ..!! l'avis dj u
Clya S.aaiasliip Co
aj
Le i|i < A1 ian> rat a teu*e
'ert-ee-Pn'* d^ cnstobal v .c ta du 5ed saardi il JenVttfC
oartira poui Ndw.Y^ik viA les ports
Je Nord dans l'ajr.- sa.Jida mime
jour.
1
preuiea 2e
COr^PHINIatal
ssc
.le Dl T I P, Pharmacia&,
lit/, MhM Hnlnt-Jkniouim
T"* i* -F* JCi *
' LF 1 PU
< \ 1 .


Lm, grande demande
poudre t Ifiyhesl
Fint prouve que l* p'iip e n nu
cier sa bonne qualit dliant Coule
currence,
Lu achtiaul la boite de choctiUl en |nu ro
utii^li^t l*wruy", le 1 anh & < k tlnmi
un tulit iieiiliirict l*t Letco (M mtiUtur lifil
ince).
te Choeoht est en ventu rfiei: R mon Vippx, Pha inaeiv' Central?, .M.vni e**
B. Sjourn etc etc.
Dpt c*iltR.THEB 1
s>
Agent pour SI nli
n
Grand
01 e
de
Frjnee
-1
"
VINS provenant dir cl nient de Brise, p es
Bordeaux. *.
RO'OIE Gourde* ." (10 le ga'l n
BtiANt; 1 f)o le gallon
VI\S en bout, il le* des m il] urs crus e' d> Cbitaetu |e^ p|itg
raatajaaf. Lique .r F>ant iet t Vin d'Eaptgne. GhaiBBagnei e>t
Viaf mousseux dis ni iUeurea n. irquva.
M usie^r PATMZl, revenu denii emeni i France *v<>c. h-\
n^'riel touUn^u' pour son H al, ^r ient m no abraua et chofer*
ueiltla quer>s pnx ipdtox seront ibHs partir du 1er Hov#a
"lepo ir ies Pjiso"s demi e I*e lion-
B-.5fcd.





B
r
ers
a>
C.
^
1
.; enfanta
fou ajout1 itfaarye
' :
' /
I.

a
'. 8 I 9 1 '.'.'': ,'..'
: inta 1 et heureux.
voient I et 1
itr. | .
jiw., :... (auvent t\ tige par un < '
T.t Cofn' atior. W ' '. t ^ ^ r-'irtit'wi>!l ff5t i r
le n
.
1 v
1
ai
', 1 -
'. ..!'
...',..
'
if..
-
e?
; g


1. .1
u
E
Ce
I
a
Pr-,
1^


P5
r |rj^i -

- .
mm
s:

""*=^'

- J.JUJ) a.a_..



-
LE MATIN
-. -. i '
La Crtmt Ti'rit' . pvrftfntc,
(rauhear de la j--. :(* embtttlt, eftar
VAILLANTE I10ULX Agent* qnriux 1720. fo> il lagasmde l'Elat
4 ^We.
donne un teint de lys
r/fc
f/en* /a poudre
Assure une
carnation exquis*
U Cr-me TEINDELYS, llm
onctueuse, neutre, r*i icapaW<
i ir en ritfl ! ptaa, ju'ellt
d iu 'n c-. blanch : tan
lubrifcr l'exo-t on jatnali la faire
luire. Pat tumec aux extrait! le
Heurs, la Crme TEIXDELYS s:
le type le plus parfait de la crme
de toilette: son emploi vite le
hle, les taches de rousseu et les
irritations duc* 4a poussire
ARYS
3, Rue de !<. Paix, 3
PARIS
"" 'ites PlfftltSeriei el tirand MK,mn
lOW M*rwy^*^,V----t^.f -^,v-HBl
j&ntaMi ."V- ,* -'?'
mmm
GASOUNE ET KEROSME
Nous venons d'intro tu*re en Wmti, la marque SHELL
si connue et apprcie ^n< le monde entier.
Ce"X qui en ont dj fuit Vesal vou* diront que la
(iiiMul'.ne SHELL est spcialement recommowlabl* pow
son rendement avantageux et qu'elle n'encrusse fini le
moteur grce un raffinement p trfait*
Il vous engageront n'user que la Krosiie SHELL
suprieure aux autres par ton degr 15oe elle donne
en consquence une flamme plus vive et brle sans /u-
me.
Il y a donc conomie et avantage n'acheter que la
masque SHELL *
Pour les prix, adressez-vous
Koberls, Dut Ion & C
Fulton Shcc Polisb company lot
New-York 1
Si veui voulez prolger la peau de
chanssurts,
Si ous o'ilei avoir uu brillant luirsj
lurable.
Si vont vuIpz conserver la couleur et lu
l hs-e d- cea chaussure- p winu U^
employez la arque ilONOC/AM.
Fabrique spcialement pour U*
dames ellei gentlemen du higa life,
Elle protge le peau des chaussiree contre l'humidit |
chaleur.
Elle en re'ielenr souplesee e' coaisere leur brillant.
Demandez la marque MONOGR V\l, c'en la meilleure de
les inarques,
Geo, Jeansme
M W
lu
Youeferer. nni pppreisble conomie
i vi iil ce v jus ai rvi i qiui des Cire
geaiie la SmeriCSB S'ioh Hulnh Ctii
jtKtiy Cliicagj, qui conservent lu ti
natta*! le b iilan* d~n ch3tnures
11- CL'eut meilleur march par leur
b mue qualitu que toutai les autres
Il ai uni .
Kn vei tad8ni les bonnes ma.sor.g
A IBfUAMJ| K Co
1!M Rue Limrie Agents Exclusifs
l^our llaiti
Algocratine
*Jn Kiwde merveilleux ,'centre
Migraines, Nc-vralgies, Dysmuor-
rues ou Coliques mtniirueUes,
Gtippe, iatlueozt, S-iat^ues, Luiu-
aeo.
Un cachet -'u' pour snppiirner
immduteuitm la douleur tl couper
contt aux a.ces les plus vio'eois.
Seal Dpositaire ( o jr Hai.i
Uemte i.'MOUSIN
au tue TijveiMre
For Sale
Chine c lUslura .t
1 nratfd onr tue Al in S e;;s of
Port au Prince.
AJress Le \Ut.m.
Pneus et Chambres Air
9
O
1A surface Non-Skid de
-/ Firestone voua assure une
erks sre partout, ainsi que de
ilomftt9 additionnels de ser-
vice; le corp i> (la carcasse)
est fort et soutenant; la qualit
excellente du caoutchouedonne
un roulement agrable, unt
bonne traction ainsi qu'une
protection remarquable l'auto.
Un essay vous prouvera le
gus-dit; ensuite, vous contin-
uerez logiquement de vous
quiper avec le Pneu et
Chambre Air portant le nom
Firestone.
I^es Chambres Air Firestone
donnent dea service d
longn* dure car ."
conservent l'tsatif^S.
5
es
Fkut. Tirt 4 Kakto Ca.
Akr, Oku.. |. II. A.
5
et
3
LEHN & FINR L\C.
i ous produits pharmaceutiques et U
articles vendable dans une pharm
SPECIALITES Ljiai dosnilectaa', savoo Lvtol, SktTmg
Lysel, Pebacce ; ealifi ice ittcomparaole l'huij
lois tie wtf< iu, kiauul6ien, Ixirau,
Ibocolat esi peudre de L k F. c'est exqi
Pu4k| Talcum L ! f; C est l'cxiraie sut
b );i mareb e'c eie.
Demandez le prix courant
LVSOL : le nifil'o r ei le plus ecoiiemique si s aiaieciaals
Le desuil'cLl tt empley daus tuu9 lu g and kpitii|
U.\lt petite cuillere d Lysol d.tna une pin e d'eau dour.e
ta solution 1 "(o
DkUX t oio
rmis ^eto
(Une piuld reprsenle einuoa la conte -ance de Jeux verni
uaires )
Le vsol s'e ;.l e pariiculirernMii d utnfV, Tuberc ilose, liiteciiou, moi sur, s de ce ens, Piqres
""ivs a'm.eci s. Krupttuus du la peau. Blessures- Fia.ts Mri
lle. pour 1 hj^ii.e perionuelie' la t.ileclc, ls biia. Daos les
M.es des m Udei. la chiiubre d i baio U wi er closet, les c
Avant et api ld bcldjage, Pour cicau i*ei les blessures dsi aail
et lef tenir propres.
Dans 1 s accouchements si le, temps d'pidmie* le Lrsel s'e
plus que dans to is autres ca
Ayez toujours une solution de Lysodausch^
kr.mbre dp votre ^pptrlemeat
Qkaqtn ituen contient un prospectus
Lehn Fink Inc. Lo.*. H. Thi
\LIV YORK ftnt pour Hat*
Clyde Sleainship Cf
Foreign Services 1
Le stemer*'&*ii" venant 4e via les ports du Nord est attendu
vers le 30 courau*,et laissera le
jour pour tous les parts du Sud.
Il retournera Port-iu Prinee
le 4 fvrier en route pour Neut-Yi
via tous les ports du Sud,
Les permis d embarquement ssi
dlivrs sur demande faite cet o\
Fort a Prinee le 23 Janvier 1929
B. *. CLEMKN18, Aa.ui-jat]
IMPORTANT
L* i ubhc et me* ciienlt sent opit* que ie vishj de /tre '
nno ffrait le raction lur tous le* nrix de* cercueils * M1
0 vaurnrofiier de eeUt dition U doivent t'tiruter 4'^
m M tur leur commande i
S i il yar nue rt li?r. ison presnpl'l
Henry Stark
Bue, du Quai, en face de la G?/*.
R..J1 Jift,H|;rsdiJte,fadre.tw su chf drslier.7
uassoH, Rue des fronti Forts No 6TJ a (ace de 1 anueuna *


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM