<%BANNER%>







PAGE 1

LEJMAHN Un pacte de garantie des grande8 puissances, PARIS, I2-Dapis Us jonrcavi de la capitale le pacte de gaiantie D goci par 1rs grardts puissances i &f .aoDJS peut tre jeccuvtl teus let cinq ans. c Le t dit Pansu n dit que dam un mtmor-ndu qui scconspaKne le ttxte du pac'e i>ogleteiie nurse recelmes qi estions m r laquelle elle voudrait se meitie d'accoid avtc la France etre autus celles d Orient tt de Tanger. L'Angleterre txprimt galement 1 espoir n'arriver a un ac coid sor la question des sous-naiins Nouvelles Diverses PARIS -L'ex-isapratrice Zita d'An triche est arnre aujourd'hui Paris ta route pour la Suisse. PARIS— Le ministre du Prou.Mr Cornijo, a offert, an dner ta l'hon nenr Su marchal Foch. PARIS— Le parlement franais a itpns ses sances hier. Mr Raoul Perret a t rlu prsident de la chambre. OANNtS— Le conseil supime a dcid de ne pas rpondre a la demande du ministre de: allaires tran ge.es des Soviets, Ichitchenne, qui dsirait que le sige de la confrence conomique ..ut Londtes au heu de Cnes. BLRNkLe prsident de la conf dration helvtique a t dsign comme arbitre dans le litige existant entre les Etats-Unis et la Noivgc au sujet de la rquisition des navires marchands. Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcoholiques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'EMULSION DE SCOTT 431 Puissant aliment t mdecin sans faux •stimulant de l'aloohoL le Ncrologie Non* i (ii &f l ions nos noceM M COQ dolances notro ami J>nn Z^phir, i Bviui. altiique JuybU Tribut. I a* litiuieic luBiBi ce <. c> te vni-,! lotibHi 1, ut in mon de tut fi ( |A ttit Zrpiiir, uoni !* % lui..m |UL.I en i< u Ui i.aiithe tri 1 Lgu Sincfn Lœui. Four les amateurs d'Automobiles >, Accourez k ct profitez de V occasion. A La maison BIGIO Frres tteste de Slock de Pneus & Chambres IWi LHttl 1-4 < /m i ir'rl922 Paritiana 8heur* C'nat e soir qu'sur* lien Pari liann, la grande lpisentatiea an conte tuus c?s jours ci, et qee don nent Jehan RjWo et ses picieax coi lsborstonrs. On va tenter de faire sxcoter an pas en avant eoco e I Art thtral, eu eieayaut d acnhmater chez nous 1 Oprette-Bjufl'e qui a cueilli tant de lauriers par ai Heu a C'eat an nouveau filon qui va tre fvle I nos talen s na louaux, qi •oAnoni Teiploiter avec euccs fyu'en penses vous, Jeliaa Ryko, Ocjide, Elle, et toi Lainothe qui, depuis si longttmpa t'es tetir sous IH tente, nous pnvant des dlicieuaaa productions qu aurait pu eufautoi ton talent tout de tenoir? L'Amour et L'Apptit qu'inter prieront iMiiain soir Madame Atala de l'radiiieeei Jekau Ryko, eat une yeuvie exquise straJe de duos ravinants et de d aiugiei musicaux -i • Pneus Hooi vritable Cord Pneus Hood vritable Cord Main tir en ton pour autos Ford Bicyclette • • 4 f 'ne a s 33x4 Or 45 2 c 32x4 42 7 u 30x3 1 { 2 23 7 u 30x3 16 21 (i 28x1 1{2 1,50 •M A vu L'Administration Communale, y^ suite d'une instruction judiciaire 01 verte contre elle par le jsgcBesuvoi, ccannaitque les propritaires de % hi cnles n'taient astreints payer peu les plaques qui leur ont t dlivres que les valeurs suivantes : Plaque d'auto Gde 1 os chacun Plaque de voiture 0.40 c Consquemment, les susdits wo pritaires de vhicules sont invits i se prsenter au guichet de la Cou mune munis de leurs quittances, ds la publication du prsent avis pour tes restitutions auxquelles ils st droit. Poit au Prince, le ia Janvier 1911 Liquidation. Jean Talaimi Les cranciers de la Maison liai Talamas sont invits foarnir uni retard leurs rclamations au liquida leur soussign. Les debiteuri de la maison ont ni dlai de huit jours ponr verser su h quidauur les valeuis ancs. — fasse ce dlai, ils seront poursuivis en jis UCS. — de 9 heures aaidi, Rus F rou, No 109. Le Liquidateur. F. LAVELANET. Chambres air hood vritables Pour auto* toutes dimensions Or 4 P0UT Bicyclette i SP> PUB '• et littraires pleins de saillies spirituelle?. ii Valse seutirneutale de Jehan %  '.)) que thiiiieiu Madame AaU de l'iauuiee, sein, a coup ifkf, oiene du Public. i Paroles et musique deJeliar Kyko, O ctiSatiatieii occ de, tout y est exquis. L-. couiiue iuu|our, loteries no Uuiubeau qui il u accoiniaguer celle ciet.liun nouvelle, seia a la hsuteui de sa IA.IIJ. Ou'on s'smprf sse donc de prendre ss carie au Magaaiu 11 Us ve, ei che .Jehiu Hyko, su BJIS Verns. 1UU3 Avenue dj Travail Dcceur ili. Ma hou. .tii itv gnrale cat GOUKDfcS. a ct du de DEUX EQ changa coutre deux cen u Mm Hop ne Notre ronlire L'Artibonite dans son No du ra courant ia te qu'une s,e JC tragique s eu lieu dimanche amier s Passe Reine tout p es des Gunal/es. E io d Dotsooa aptes nnc altres tioo av-c ie Mtdne qui lui donna un sou flet, le suivi aux Gcu e* ei tanui que la lo^om -.ive'Ou traio s'aiiiait pour faire de i-eau, Msant.sn fso, K.a Ora. btockwel. Lon hcll le m /, nt t Ht de8cendu ii.iiu.iro J.U3.V .u.ii lui et toutes va leurs bion uajruea do la ttepubd que u-liaiu et des ^.ays voioi a, jj oue ioin.tr. i u.cariea poetaiea iliuatieee a %  VJ,. e i. giuae gueire euiopeiiue> dee vueo ugiitiae ta meur.es, etc. Cin Galaut DIMANCHE A 3 hres Boxe, Musique Prlitidi j gitat on Grande fite th raie Infants 025 Grandes personnes 030 A 7 h es du soir Rien louer Comique satirique en s parties Un pisode du Domino HouQ Chef d'oeuvre Zifiomur Preta et Homme mgudU JfOS, Ai.glelelie. %  ^w if c -j ODONALl Rhumatismes Nvralgie Goutte Gravelle Artcrio Sclrose Obsit Qui v rciier Jeune et IxUt" ^rhuitialUm*.lrflufcipm. %  urUru l>Bl)lcmerl Csit4 t. Indication prinnpaU. dans U Infirme ni de I nri^rio sclrose, consiste av.mt tout a empichn u nsisstncn et Idveloppement des lestons artrielles. A la priode de prisclrose. l'acide urtijiie iiini le seul faneur d'hyper tension, on devra, avant toula aurrt chose, lutter nert:iqii?ment n rrquemment contre la rtention d'acidt urlqne dans l'organisme en'ttnployant l'Urodona) Professeur Fiv*t, Prof dr ri n ini S l Unurnl'l 4* PoltUr pour ib.i.e dans la rivire, Do>tcu> fi (eu sur lieu en 3 fois, t'uis u se jeis i dans les bois. La I u s 1 c-.• informe Le mime jour nai annonce l'arrestation de Me Oh Ion Djrnval, et Accolas Dornval, tous deux fi s de notre ami £tienne Dornevil, Conseiller d'tut Eleciioos Uommaniles Cest demain matin 10 heures au local du Tribunal de 1re insisn ce que se runira le bureau de recen cernent de votes des ections com munies du to lanvier. Ce bjreau est compos du Doyen Nomination Compt ant 1 -forrrat on do serra CODI re le Nouvelliste qui annoid hier la nomma on de M, Delabarilj Pierre-Louis au poste de Consei let d'Etit en m epiacement de M. Jeal louis, ajoutons que M Hat/ La




PAGE 1

QoiDuma aime Are i'JPi Keit tu Prince. Hati Samedi U Jaurftr >92'2 IIRBOTKdR RAOiUTftiAlRE Qment MA0LOIRK NDMIRS 20cEIfTiyBS Quotidien Il faudrait en finir avce Cftite lgende absurde de l'infriorit de la race noije,uuiqueibent base sur la liadiiiou de lVsctavayi&uu ,ntu uioiihs Uaiteur [tour le laces blanc lits. nial MANGIN • KBOAfNON; Rue An^ricaueNo. UJo Ici et Ailleurs Nousdi ions derniremeat, propos d'un Cercle fminin de aoue œilifu, et que pourrait re l'a tioa fmnine haiienne a ce moment < a voulu; et .^e.actuellement, les repu bl caina sont ea itain de taire h ru rn t cho^e par une sore de pre^sioa, la prs*-) par le ventre II S'g'ssatt L'Emigration Hatienne Cuba tira ode dsillusion.— Belle ait'tudatyn Consul Cleflio.—Lw "pleriiies" IDCUie chance ni aucun mov-n de de l. quest on de 1 empiunt tel ventent et de r.*.i o tidevi.it Et i* conf- e en concluais, que t og igv lous les Amricains s: valent ainsi tt Nousn'avoi pa< pour ce'a entendu qu'il ne faut pas fane plus de crdit Stiggrf ei du frumi>me Car.qu est-ce -ux uns qj aux auttes insommf.quf I: fminisme sinoi un No s cioyons a un peu d ex gra tup te-nent dans le chirap de l'ac Un Oi dit toujours qu'il y a f .got tion de l'homme, OH une tendance a sut fagot c'est doa: que tous les fi rivaliser avec l'homme sur le terrain siJis i.e SOLI oas pareil.*. Nous avons Mon mari es b i iq i er. m > j> dis la traite des c;r.s. Tel tu >e vin de dessert qu'offrit Mn-I.in Toutesauce a ses amis qui aient al es lui ren • dre visite 1 h'.el de Sur.iago o elle tait desetnJue. f Si elle se vantait de faire la trait? de l'iciioj publique ?— Or, on aeoj tendance a voir d'ans lopin ou de ce eile devait avoir le coeur bien gro souvient, loin de con ciller cett* con'confire une bout;de pareille i celle |aYdi arrive au bas du t Palact. corrence ou cet emp lment, nom ci. que nous ueUvhuns d un journal ^urano ses amis lu annoncte u avons fait ren Tquei que I lmetr Jparuien, tt qui concerna les Grecs ti les recettes < an faibles, que au l.eu des Amricains: sous iou es lc> homm-s sans re ds mauvaise t J< les la. tudes, il y a drs cho>es a l nc pouvaieo pas pyer. ger — consolons nous. Voici la bou ^ a *& %  *. comment auraient-ils pu iade m question: payer ceut cinquante dollars pou —U tsitce, nous dit le goral v,mr Cub,a ors que la Compagn Coidojnir,uc ineuteU jamais aucu ava,t de l* veise trente-cinq dolU' M coubaoceht quaud je d s : 1rs P ar filc Jc "'Usu.man ? Alors qu il Orecs, j'entends tous les Grecs, aussi oia eux d: Cousiaciia que a ux de Vcn x los. Le t.meux duel entre ers ieux Bv.rn.uc* e>t une comdie. Pea dftui que .e premiei mi.au sur le t> bteau des Boches, le se.on J m sa u su. le tableau des ai lies de sone qu-, masculin hatien a de lui mme d sri les plus essentielles de ses ob i[galions.o.ial:-; et comme il y a d< s cho es qui ne peuvent dire eludei s sans dange de mtit, cous avons si t. ||r que le sexe faibe assumt g a cieusemtni,— c'est le mot,-les dr vo rs ainsi abandonns. Le fminisa e, nous le savons, est n cucil, mais il peut et do.t et e t. sacs que sa crainte nou. le luise l'intcion et i l'inutilit Nou ns de lire ce qui suit dans u> journal catholique franais : • Ligue patriotique des franaises Melle Dijon, dan* 1 hre, visita, suc SMvemeni les groupes:lea6 fvrier, ne reveaa.eai p.s ue Labacou, d' Quatre ihenttbs, de la p aine de S Lonis du Sud, des plaines de Cavau Ion ?.. Non,ce a cul des jeunes gens inteliigeuts reu es des % nies de |e remie. de PcMt G e, d Aqum, et eiC qui iheichalcul a travailler tt aocuc qut. fut i .sue de la gucirc,.ts" noa * tlC plo'tes. ducs etaiui su s de ggoci Sa dsillusion lut grande. Ntan. Kl une que ctia uc a appelle pas P as coov-iucuc, e le voulait de ses confrence Vilard de Laus, puis a triches, mais juucr.Maibeuicusem.. t V,:UX vo,r leb hommes, Jeu. parler, Lans, Ausuans, Mandre, e T.ouve*, pour nousnous tojtfj oni lis peu •'•uteetfre, avre eux Le malin, elle lsTetrasse, R vieis Tullins et Fures, uc |oeUf* tt uc bons,— und>s que aVilt eav y Ln niLl u di s ,c ^ hin etc.— Melle de Chaieaurocher dans nous avons beaucoup de trrchcuis, 8 ars ca habueut ls> hom nts ; Mme leNord:confiencele25 a Solesmts et des pucs.—de ce* trtchiuia qui L u louiesauce arrivera cei ap., mi le 27 i Cambrai, le 28 aux c |eunes se tioiteot les mais de Cambrai , etc.. Le itr mars.con en se disant ti> to.ts, |ts deparlememal i Agen, sous la ptsideute de Mgr du Vau oux. cou fretee par Me le du Kutsu, etc. etc. Si le lmim.m: est, potr quelques ans, une loue ax.g-.ec du payions! me, il seia'it il.og que dexcmre l'efl tort fminin d*n* les tntrepnses de patriotisme, sous piettxie de tminis me. ['. de *at sfact.ou d, i e llc scia accompag e du consul de Guantadamo —Commen I sexclamal un euxj e croyais que l'AdmiuisuaLuf avait L'une ses portes .u cousu), que d feuse lui tait faite de vcmr a 1*. ? — Oui, icpunl.t un aut e,o 1 le di Sais mois Ccic.liu u cl ai hom 1 (A lui nj Le Docteur lioreil.it Les habitations nyginiques i bon march ont galement anfc not r attention, il y a de cela quelques se maines et nous avons cite bien de, txemp!es accomplis a lelrui ger e oe nous te t.-nons pas maid imiter. ,an le compte rendu d'une sance fi lcente du Snat fracais, nous Wons le passsgsuivant : U s'agit oc taire des avances i <*M lauit aux Socits qui or.t ?i bot la construction des .habit* Faabon march et l'acquision %  J ls ptt.te piopnt Lhiat pouna •sncer )oo millions au taux de 2 •/o ou 2 ; o o; le pit ae pourra Pssier 60 oh de la valeur d'achat proprit ; il sera ieœbours en quarante DS ti g 4fDlll par une ^ y>que. Enfin, les empruijteuis % loot prendie une assuiance ea "ilissanile r embouisemenides. pits n cas de dcs. " le voit. U question n'est pas tment agite paitout mais en je. partent, on essaie d'aboutii et Z! 0D P er Es P*rons qu'il en sera de eme ICI, quand.bien entendu, nons % %  'on tin, de fouttler t00s es chts oe nous ayons d'il sous corde. Un de **• eulc Le dernier mensonge Dana nnecot.varsa'ion prif quil avoir, avec moi, je ne a lus conin-I ire qu'-tveceoti atisentunen'. Mr. Au d œuvre de Du m s tra et n* essa quelque temps parmi nous, meitaut gaaie da Cata >Ogoe m'a dit q ie kir 'Un cble auth ntique de Paria : itUU qui uous a eie loamii, auuon Nous avons t honor hier di la celaiiiveen H.r 1 d D'Aitagnaii, visite de M. Borellat. doteurenm A ho touho. et fcirn tta. dtclDt et eQ thl(Ulglc el bll Sin JZ l \ ls h M i 0U8 'l u lair *P£fom de Los Liabal.eru. (K. D; o il aiuei le Dsicettu uelaieul. Aussi, %  v y eouc-.i. ctrsiue du %  cca qu lej, 1 ? n ^"u '?L?"* 01 Ul l dl teud. lit Dl Dottlat qji paij demain Liai, dans sa j luoeeae, D' . en sera de fC,our a l 0,t au P'ioce 1 la thuu* me par la lectuiv du cliet & n du nos de Fvrier. U stjourneia roi couutes d sait, l'autre Jl • *P ,ril >'elleu)ti.t,nous le pen, du moins,que les dmoert( -.—.*, — que les : "caiLs nous ctt pons miliy de faire son pstii d Artagnaa. Il in.m'fz bidney t'ai et u il ne souvient du groupe dont il tait le Porihes ? Mille crans exh bent en mme unp-i t fii.n qui vient d'tre dit et qui compoite doizs chii"es d 1^00 mtres chr ie, et uu prologue C'eut un record. L'eux qui ont au courant du mouvement artistique, H rappelle ront certainement la lutte qu il y f u' lens la Pre*e, au enjet de la dta iribution Doog'asa aeirb nk-, P -lanil comdien brigoaii l liouneur de teoir le rla de DArtsgrianMai des siiflrageb d'un concours. Mr Ai m M mon Girarp fut choisi et le rle du Cardinal Kichiliea donu Mr de Maxl'oit au Princ* va avoir la bonne fortune de voir ce film en mm temps que Paris. (J 11 uououe *'en rjouira %  %  < %  ? K VKSO K PUGGx pafaii 'st, et hamnij cdieese • Turgeau, Avenue Ltuile. J --* ent a la e tout ce qu ilf o^i^uisjKa i)4M*e ses strvr.es a milles. Ja disposition des fa Papa Don cœur Varits U faut ? lier dimanche Vari's voir ce film qui fait passer par les impressions les plus diverses. Dcs Adalbin Lncorps lui avait dclar n'avoir jamais tenu sur mon compte las propos que lui avait pr es 10 pinlon Nitionale du Cao • J ai HIOIS crit Mr Adalbeit Le corps pour lui demander de me fuira savoir s il tenait pour avoir t dite par lui les parole q.i'a rapporles l'Opinion Nationale du Cap. Mr. Lecorps ue sait que me ru pondre. Voil le dernier mensonge cras NEMOURS Salom C'est demain soir que,sur demande gnrale, Pansiana relonne .S'alomA le film merveilleux qui fait courir Mf Seymour Ja-balh a eu la doutout Port au Prince et a t durant leur de pe-d e on fi s Geo-ges dc cetle semaine 1 objet de lOJtes les d> ce maiin i 7 h.ures. convere-tions. Ls futraiues auront li, u cet Oa renlra du Gue K h, dj Ueellio, aprs midi 1 SIA ne Maison mor 2', !, ^S?'?* Ju,lin ^ 6 "! .,,.,,,,.< H .* ^,-...'i 1' ceux ul nont P akl encjre pris leu s ttjarrc lue^tHo oi. presqu 1 an. caned doivent aemp.eeser de iV gle des iu sStHonoi et de 1 Enterre tendre avec Mr Marcel Villeid, I A'4 m ?5i* aioistfateur da F^riu^aos). 1 se laisser faire, il connat tro J VO 1 devoif Si l'Aimiuistraleur avait pr^s ces maures ces* pirceqaon avait ic:us la consul d ivor t i M. je ter U dbcle dans le camp des tri vjilleurs en dlivrant d^ts reus djuiitaDce 1 ceux-11 qui avaient corn i.is la btise de signer des bons d • uux cents trois do lus aux trati juanti pays d j i pu la compagnie. — Ce n'est pas ce q'ii m'iniiesse is ter rompit la vois maigre,niais tri iaseltQte d'un autre qui faisait la -irve dans son hamac; )e serais li; hireux de revoir Mine Lan Touteuece' si comme les au res plerines le venut nous visiter el manger la anne avec nous autres. Maintenant je dois 'ucid'r l'esprit de me^ lecteurs qui

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05573
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 14, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05573

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text

QoiDuma aime Are i'JPi
Keit tu Prince. Hati
Samedi U Jaurftr >92'2
IIRBOTKdR RAOiUTftiAlRE
Qment MA0LOIRK
NDMIRS 20cEIfTiyBS
Quotidien
Il faudrait en finir avce
Cftite lgende absurde de
l'infriorit de la race noi-
je,uuiqueibent base sur
la liadiiiou de lVsctava-
yi&uu ,ntu uioiihs Uaiteur
[tour le laces blanc lits.
, nial MANGIN

KBOAfNON; Rue An^ricaueNo. UJo
Ici et Ailleurs
Nousdi ions derniremeat, pro-
pos d'un Cercle fminin de aoue
ilifu, et que pourrait re l'a tioa
fmnine haiienne a ce moment < a
voulu; et .^e.actuellement, les repu
bl caina sont ea itain de taire h ru
rn t cho^e par une sore de pre^sioa,
la prs*-) par le ventre II S'g'ssatt
L'Emigration Hatienne Cuba
tira ode dsillusion. Belle ait'tudatyn
Consul Cleflio.Lw "pleriiies"
IDCUie chance ni aucun mov-n de de l. quest on de 1 empiunt
tel ventent et de r.*.i o tidevi.it Et i* conf- e en concluais, que
t og igv lous les Amricains s: valent ainsi tt
Nousn'avoi pa< pour ce'a entendu qu'il ne faut pas fane plus de crdit
Stiggrf ei du frumi>me Car.qu est-ce -ux uns qj aux auttes
insommf.quf I: fminisme sinoi un No s cioyons a un peu d ex gra
tup te-nent dans le chirap de l'ac Un Oi dit toujours qu'il y a f .got
tion de l'homme, oh une tendance a sut fagot c'est doa: que tous les fi
rivaliser avec l'homme sur le terrain siJis i.e solI oas pareil.*. Nous avons
Mon mari es b i iq i er. m > j> dis
la traite des c;r.s. Tel tu >e vin de
dessert qu'offrit Mn-I.in Toutesauce
a ses amis qui aient al es lui ren
dre visite 1 h'.el de Sur.iago o
elle tait desetnJue.
f Si elle se vantait de faire la trait?
de l'iciioj publique ? Or, on aeoj tendance a voir d'ans lopin ou de ce eile devait avoir le coeur bien gro
souvient, loin de con ciller cett* con'confire une bout;de pareille i celle |aYdi arrive au bas du t Palact.
corrence ou cet emp lment, nom-ci. que nous ueUvhuns d un journal ^urano ses amis lu annoncte u
avons fait ren Tquei que I lmetr Jparuien, tt qui concerna les Grecs ti les recettes < an faibles, que
au l.eu des Amricains: sous iou es lc> homm-s sans re ds mauvaise t j<
les la. tudes, il y a drs cho>es a l nc pouvaieo pas pyer.
ger consolons nous. Voici la bou ^a *&*. comment auraient-ils pu
iade m question: payer ceut cinquante dollars pou
* U tsitce, nous dit le goral v,mr Cub,a ors que la Compagn .
Coidojnir,uc ineuteU jamais aucu ava,t del* veise trente-cinq dolU'
M coubaoce- ht quaud je d s : 1rs Par filc Jc "'Usu.man ? Alors qu il
Orecs, j'entends tous les Grecs, aussi
oia eux d: Cousiaciia que a ux de
Vcn x los. Le t.meux duel entre ers
ieux Bv.rn.uc* e>t une comdie. Pea
dftui que .e premiei mi.au sur le t>
bteau des Boches, le se.on j m sa u
su. le tableau des ai lies de sone qu-,
masculin hatien a de lui mme d
sri les plus essentielles de ses ob i-
[galions.-o.ial:-; et comme il y a d< s
cho es qui ne peuvent dire eludei s
sans dange de mtit, cous avons si t.
||r que le sexe faibe assumt g a
cieusemtni, c'est le mot,-- les dr
vo rs ainsi abandonns.
Le fminisa e, nous le savons, est
n cucil, mais il peut et do.t et e
t. sacs que sa crainte nou. le
luise l'intcion et i l'inutilit Nou
ns de lire ce qui suit dans u>
journal catholique franais :
Ligue patriotique des franaises -
Melle Dijon, dan* 1 hre, visita, suc
SMvemeni les groupes:lea6 fvrier,
ne reveaa.eai p.s ue Labacou, d'
Quatre ihenttbs, de la p aine de S
Lonis du Sud, des plaines de Cavau
Ion ?.. Non,ce a cul des jeunes gens
inteliigeuts reu es des % nies de |e
remie. de PcMt G e, d Aqum, et
eiC qui iheichalcul a travailler tt
aocuc qut. fut i .sue de la gucirc,.ts" noa *tlC plo'tes.
ducs etaiui su s de ggoci Sa dsillusion lut grande. Ntan.
Kl une que ctia uc a appelle pas Pas coov-iucuc, e le voulait de ses
confrence Vilard de Laus, puis a triches, mais juucr.Maibeuicusem.. t V,:UX vo,r leb hommes, Jeu. parler,
Lans, Ausuans, Mandre, e T.ouve*, pour nous- nous tojtfj oni lis peu 'uteetfre, avre eux Le malin, elle
lsTetrasse, R vieis Tullins et Fures, uc |oeUf* tt uc bons, und>s que aVilt eavy Ln niLl u' di s ,c^ hin
etc. Melle de Chaieaurocher dans nous avons beaucoup de trrchcuis, 8ars ca habueut ls> hom nts ; Mme
leNord:confiencele25 a Solesmts et des pucs.de ce* trtchiuia qui L*u louiesauce arrivera cei ap., mi
le 27 i Cambrai, le 28 aux c |eunes se tioiteot les mais
de Cambrai , etc.. Le itr mars.con en se disant ti> to.ts,
|ts deparlememal i Agen, sous la
ptsideute de Mgr du Vau oux. cou
fretee par Me le du Kutsu, etc. etc.
Si le lmim.m: est, potr quelques
ans, une loue ax.g-.ec du payions!
me, il seia'it il.og que dexcmre l'efl
tort fminin d*n* les tntrepnses de
patriotisme, sous piettxie de tminis
me.
['.
de *at sfact.ou d,i e,llc scia accompag e du consul
de Guantadamo
Commen I sexclamal un euxj e
____________croyais que l'AdmiuisuaLuf avait
L'une ses portes .u cousu), que d
feuse lui tait faite de vcmr a 1*. ?
Oui, icpunl.t un aut e,o 1 le di
Sais mois Ccic.liu u cl ai hom 1
(A lui nj
Le Docteur lioreil.it
Les habitations nyginiques i bon
march ont galement anfc not r
attention, il y a de cela quelques se
maines et nous avons cite bien de,
txemp!es accomplis a lelrui ger e
oe nous te t.-nons pas maid imiter.
,an le compte rendu d'une sance
fi lcente du Snat fracais, nous
Wons le passsg- suivant :
U s'agit oc taire des avances i
<*m lauit aux Socits qui or.t
?i bot la construction des .habit*
Faabon march et l'acquision
J ls ptt.te piopnt Lhiat pouna
sncer )oo millions au taux de 2
/o ou 2 ; o o; le pit ae pourra
Pssier 60 oh de la valeur d'achat
proprit ; il sera iebours en
quarante DS ti g4fDlll par une ^
y>que. Enfin, les empruijteuis
?loot prendie une assuiance ea
"ilissanilerembouisemenides. pits
n cas de dcs.
" le voit. U question n'est pas
tment agite paitout mais en
je. partent, on essaie d'aboutii et
Z! 0DPer-EsP*rons qu'il en sera de
eme ici, quand.bien entendu, nons
'on tin, de fouttler t00s ,es chts
oe nous ayons d'il sous corde.
Un de **
eulc
Le dernier
mensonge
Dana nnecot.varsa'ion prif quil
avoir, avec moi, je ne a lus conin-I
ire qu'-tveceoti atisentunen'. Mr. Au
d uvre de Du m s tra et n* essa quelque temps parmi nous, meitaut gaaie da Cata >Ogoe m'a dit q ie kir
'Un cble auth ntique de Paria:
itUU qui uous a eie loamii, auuon Nous avons t honor hier di la
celaiiiveen H.r 1 d D'Aitagnaii, visite de M. Borellat. doteurenm
A ho touho. et fcirntta. dtclDt et eQ thl(Ulglc el bll Sin.
JZ l\lshMi0U8'lu*lair" *Pfom de Los Liabal.eru. (K. D; o il
aiuei le Dsicettu uelaieul. Aussi, . v y
eouc-.i. ctrsiue du cca qu lej,1 ,?n ^"u '?L?"*01* Ul,l*
dlteud. lit Dl Dottlat qji paij demain
Liai, dans sa j luoeeae, D' . en 'sera de fC,our a l'0,t au P'ioce 1 la
thuu* me par la lectuiv du cliet &n du nos de Fvrier. U stjourneia
roi couutes d sait, l'autre
Jl *P,ril>'elleu)ti.t,- nous le pen-
, du moins,- que les dmoert-
( -..*, que les
:"caiLs nous ctt pons mili-
y de faire son pstii d Artagnaa.
Il in.m'fz bidney t'ai et u il ne
souvient du groupe dont il tait le
Porihes ?
Mille crans exh bent en mme
unp-i t fii.n qui vient d'tre dit
et qui compoite doizs chii"es d
1^00 mtres chr ie, et uu prologue
C'eut un record.
L'eux qui ont au courant du
mouvement artistique, h rappelle
ront certainement la lutte qu il y f u'
lens la Pre*e, au enjet de la dta
iribution Doog'asa aeirb nk-, P
-lanil comdien brigoaii l liouneur
de teoir le rla de DArtsgrian- Mai
des siiflrageb d'un concours. Mr Ai
m m mon Girarp fut choisi et le rle
du Cardinal Kichiliea donu Mr
de Max-
l'oit au Princ* va avoir la bonne
fortune de voir ce film en mm
temps que Paris.
(J 11 uououe *'en rjouira .<, ?
K VKSO K
PUGGx pafaii 'st, et hamnij
. cdieese Turgeau, Avenue Ltuile.
J--*ent a lae tout ce qu ilf o^i^uisjKa i)4M*e
ses strvr.es a
milles.
Ja disposition des fa
Papa Don cur
Varits
U faut ? lier dimanche Vari's
voir ce film qui fait passer par les
impressions les plus diverses.
Dcs
Adalbin Lncorps lui avait dclar
n'avoir jamais tenu sur mon compte
las propos que lui avait pr es 10
pinlon Nitionale du Cao
J ai hIois crit Mr Adalbeit Le
corps pour lui demander de me fuira
savoir s il tenait pour avoir t dite
par lui les parole q.i'a rapporles
l'Opinion Nationale du Cap.
Mr. Lecorps ue sait que me ru
pondre.
Voil le dernier mensonge cras
NEMOURS
Salom
C'est demain soir que,sur demande
gnrale, Pansiana relonne .S'alomA
le film merveilleux qui fait courir
Mf Seymour Ja-balh a eu la dou- tout Port au Prince et a t durant
leur de pe-d e on fi s Geo-ges dc cetle semaine 1 objet de lOJtes les
d> ce maiin i 7 h.ures. convere-tions.
Ls futraiues auront li,u cet Oa renlra du GueKh, dj Ueellio,
aprs midi 1 SI- A ne Maison mor 2', !,^S?'?* Ju,lin ^ 6 "!
.,,.,- ,,,.< h .* ^,-...'i 1' ceux *ul nont Pakl encjre pris leu s
ttjarrc lue^tHo oi. presqu 1 an. caned doivent aemp.eeser de iV
gle des iu sStHonoi et de 1 Enterre tendre avec Mr Marcel Villeid, I A'-
4m?5i* aioistfateur da F^riu^aos).

1 se laisser faire, il connat tro j vo 1
devoif Si l'Aimiuistraleur avait pr^s
ces maures ces* pirceqaon avait
ic:us la consul d ivor t i M. je
ter U dbcle dans le camp des tri
vjilleurs en dlivrant d^ts reus d-
juiitaDce 1 ceux-11 qui avaient corn
i.is la btise de signer des bons d
uux cents trois do lus aux trati
juanti pays d j i pu la compagnie.
Ce n'est pas ce q'ii m'iniiesse
is ter rompit la vois maigre,niais tri
iaseltQte d'un autre qui faisait la
-irve dans son hamac; )e serais li;
hireux de revoir Mine Lan Toute-
uece' si comme les au res plerines
le venut nous visiter el manger la
anne avec nous autres.
Maintenant je dois 'ucid'r l'esprit
de me^ lecteurs qui sms nul doute ce que j'emeods piT
des pliines i Cuba
*'.* ne sont pas dp celles l qui
vont pieus:ment, dvotement s'ag-
n ailler aux pied* d'une Miieie
oir la remercier des gdesnu'S
il li le. Non ce sont p u" d- ces
fl u s pa fumes ait b-ielltm-nt qui,
av ug e< par 1? laxe ttfrn de 1 Ue
merveilleuse, s'arment d'une valise
et voit faire vis te aux trava 1 eurs
dans ts Usice..
Ce sont de celles 11 qui empo'son
ne n, d* ces f--uilles qjl n'ont pas
-o qa le piu emps et qui dispauis-
sqi avant l'hiver, de ces *ioiles en
fii qui o nb-nt et qui entraient le
co.-ur du po e dans leur chute.
"^aa- Gable
Les Cours
Paris 12Ste iing ; t 22
Do'lar 12 1 fa
New Yo k S er'ing 4 22 88
Franc 12 27
u oit* d la demie*
itrnde M. Aristide
Briand
Pars 12- M Briand est revenu
a P.u es utftin. Apre; une courie
v site au m n stre des a fat res tran-
ge e,, le pr ident du conseil s'est
iendu i I Eyie o il eu: une entre*
vue de p us de nota heures ave: Mr
M llerand. Qaelques minutes ap es
celte entrevue ie brui Lommeuci a
Courir que Mr Briand avait prsent
sa dmission. Ce bruit fut continu
peu apte lia nouvelle que le Pi-i-
dent de la Rpublique av.i.t accep'
i d^nrss'on de Mr Briand:
Mr Briand a dclar qu'il abandon
nat le pouvoir pour des raisons
qu'il exp iquerait a la chambre, qne
ce qui s'tst tau i la confren.e de
Cinnes n est pas exiciement ce que
loi u dit Mr Btund ajouta qu il
avait russi i faire inclure dans 'e
programme de la confrence cono
mique les qutions du pacte f anco
anglais et du moratorium alemanJ.
M Briand confra pendant deux
neures avec ses coligu s du minis
' e ren tant compte d; l'tat des n
gociatiois. Il reut des marques de
sympaihie de la part de tous les mt-
nisties.
Dans lapra m di Mr Briand assis
a la sa:i e de la chambre o il d
lira que la F.ance ne doit pas re
ab ente de la confrence de Gies,
non seulement parce qjeses intrts
exigent si prsence mais aussi parce
que es E -t. U us y serjrt reprsen
ts Tooslea dputes exprimrent
Mr Briaod leur surprise de le voir
quitter lepou.mir et plusieurs pro
ootureat des discouis de sympathie
ignalart ses mrites, son travail el
la su ce de son jugement. Les pro
b mes les plus srieux ont t exa
mins dais le monde au cours de
:-s d rnirrs mois. Un n'a pas encore
il la vrt.b e raison de la dmis-
sion de M- Brund.
WASHINGTON f a nouvelle de
la dnrsMon de Mr Briand a caus
une profonde .ensation ici ; les dl
gus tr*rg?rs la confrence sont
1ar,s la consternation.O 1 ne discute
pis la valeur Je Mr B und et la pat
juse par lui dans toutes les ai tires
importantes traites par la confren
c. Oa ieconnait que la confrence a
perdu une grande puissance, car la
plupart drs grandes ides sont toi
|ours venues de Mr Briand.
La Dlgation
.;. allemande
CANNES, 12 -La ce gaiion alle-
mande a eu une entrevue ce matin
avec la o.nmis iou des rparations.
On n'a rien pub au sujet de cette
ar.ion.
Mort de M. Ballot
Par s 12 Mr Bullot, procureur-
gnral a la cour d'appel, est mort
des suites des blissures reues dans
un acciiett d'automobile.


LEJMAHN
Un pacte de garan-
tie des grande8
puissances,
PARIS, I2-- Dapis Us jonrcavi
de la capitale le pacte de gaiantie D
goci par 1rs grardts puissances i
?.aoDJS peut tre jeccuvtl teus let
cinq ans.
c Le tdit Pansu n dit que dam
un mtmor-ndu qui scconspaKne
le ttxte du pac'e i>ogleteiie nurse
recelmes qi estions m r laquelle
elle voudrait se meitie d'accoid avtc
la France etre autus celles d Orient
tt de Tanger. L'Angleterre txprimt
galement 1 espoir n'arriver a un ac
coid sor la question des sous-naiins
Nouvelles Diverses
PARIS -L'ex-isapratrice Zita d'An
triche est arnre aujourd'hui Paris
ta route pour la Suisse.
PARIS Le ministre du Prou.Mr
Cornijo, a offert, an dner ta l'hon
nenr Su marchal Foch.
PARIS Le parlement franais a
itpns ses sances hier. Mr Raoul
Perret a t rlu prsident de la
chambre.
OANNtS Le conseil supime a
dcid de ne pas rpondre a la de-
mande du ministre de: allaires tran
ge.es des Soviets, Ichitchenne, qui
dsirait que le sige de la confrence
conomique ..ut Londtes au heu de
Cnes.
BLRNk- Le prsident de la conf
dration helvtique a t dsign
comme arbitre dans le litige existant
entre les Etats-Unis et la Noivgc
au sujet de la rquisition des navires
marchands.
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
431
Puissant aliment t mdecin sans
* faux stimulant de l'aloohoL
le
Ncrologie
Non* i (ii?lions nos noce-mm coq
dolances notro ami J>nn Z^phir,
i Bviui. altiique Juy- bU Tribut.I a*
litiuieic luBiBi ce <. c> te vni-,!
, lotibHi 1, ut in mon de tut fi(
|A ttit Zrpiiir, uoni !*? lui..m
|ul.i en i< u Ui i.aiithe tri 1 Lgu
Sincfn Lui.
Four les amateurs d'Automobiles >,
Accourez kct profitez de Voccasion.
A La maison BIGIO Frres
tteste de Slock de
Pneus & Chambres
IWi LHttl
1-4 C'nat e soir qu'sur* lien Pari
liann, la grande lpisentatiea an
conte tuus c?s jours ci, et qee don
nent Jehan RjWo et ses picieax coi
lsborstonrs.
On va tenter de faire sxcoter an
pas en avant eoco e I Art thtral,
eu eieayaut d acnhmater chez nous
1 Oprette-Bjufl'e qui a cueilli tant
de lauriers par ai Heu a
C'eat an nouveau filon qui va tre
fvle I nos talen s na louaux, qi
oAnoni Teiploiter avec euccs
fyu'en penses vous, Jeliaa Ryko, Oc-
jide, Elle, et toi Lainothe qui, de-
puis si longttmpa t'es tetir sous Ih
tente, nous pnvant des dlicieuaaa
productions qu aurait pu eufautoi
ton talent tout de tenoir?
L'Amour et L'Apptit qu'inter
prieront iMiiain soir Madame Atala
de l'radiiieeei Jekau Ryko, eat une
yeuvie exquise straJe de duos ra-
vinants et de d aiugiei musicaux
-i

Pneus Hooi vritable Cord
Pneus Hood vritable Cord
Main
tir en ton pour autos Ford
Bicyclette


4 f 'ne a s 33x4 Or 45
2 c 32x4 42
7 u 30x3 1{2 23
7 u 30x3 16
21 (i 28x1 1{2 1,50
m
A vu
L'Administration Communale, y^ .
suite d'une instruction judiciaire 01
verte contre elle par le jsgcBesuvoi,
ccannaitque les propritaires de ?hi
cnles n'taient astreints payer peu
les plaques qui leur ont t dlivres
que les valeurs suivantes :
Plaque d'auto Gde 1 os chacun
Plaque de voiture 0.40 c
Consquemment, les susdits wo
pritaires de vhicules sont invits i
se prsenter au guichet de la Cou
mune munis de leurs quittances, ds
la publication du prsent avis pour
tes restitutions auxquelles ils st
droit.
Poit au Prince, le ia Janvier 1911
Liquidation.
Jean Talaimi
Les cranciers de la Maison liai
Talamas sont invits foarnir uni
retard leurs rclamations au liquida
leur soussign.
Les debiteuri de la maison ont ni
dlai de huit jours ponr verser su h
quidauur les valeuis ancs. fasse
ce dlai, ils seront poursuivis en jis
UCS. de 9 heures aaidi, Rus F
rou, No 109.
Le Liquidateur.
F. LAVELANET.
Chambres air hood vritables
Pour auto* toutes dimensions Or 4
P0UT Bicyclette i
SP>
PUB '
et littraires pleins de saillies spiri-
tuelle?.
ii Valse seutirneutale de Jehan
'.)) que thiiiieiu Madame AaU
de l'iauuiee, sein, a coup ifkf, oie-
ne du Public.
i
Paroles et musique deJeliar Kyko,
O ctiSatiatieii occ de, tout y est
exquis. L-. couiiue iuu|our, loteries
no Uuiubeau qui il u accoiniaguer
celle ciet.liun nouvelle, seia a la
hsuteui de sa ia.iij.
Ou'on s'smprf sse donc de prendre
ss carie au Magaaiu 11 Us ve, ei
che .Jehiu Hyko, su Bjis Verns.
1UU3 Avenue dj Travail
Dcceur ili. Ma hou.
.tii itv gnrale cat
GOUKDfcS.
a ct du
de DEUX
Eq changa
coutre deux cen
u Mm Hop ne
Notre ronlire L'Artibonite '
dans son No du ra courant ia te
qu'une s,e jc tragique s eu lieu di-
manche a- mier s Passe Reine tout
p es des Gunal/es.
E io d Dotsooa aptes nnc altres
tioo av-c ie Mtdne qui lui donna
un sou flet, le suivi aux Gcu e*
ei tanui que la lo^om -.ive'Ou traio
s'aiiiait pour faire de i-eau, Msa-
nt.sn fso, K.a Ora. btockwel. Lon hcll le m/,nt t Ht de8cendu'
ii.iiu.iro J.U3.V .u.ii lui et toutes va
leurs bion uajruea do la ttepubd
que u-liaiu et des ^.ays voioi a, jj
oue ioin.tr. i u.- cariea poetaiea
iliuatieee a vj,. e i. giuae gueire
euiopeiiue> dee vueo ugiitiae ta
meur.es, etc.
Cin Galaut
DIMANCHE
A 3 hres Boxe, Musique Prlitidi j
gitat on
Grande fite th raie
Infants 025
Grandes personnes 030
A 7 h es du soir
Rien louer
Comique satirique en s parties
Un pisode du
Domino HouQ
Chef d'oeuvre
Zifiomur Preta
et Homme mgudU
JfOS, Ai.glelelie.
^w
if
c -j
ODONALl
Rhumatismes
Nvralgie
Goutte
Gravelle
Artcrio
Sclrose
Obsit
Qui v rciier Jeune et IxUt"
^rhuitialUm- *.lrflufcipm- .'
urUru l>Bl)lcmerl rein, Icn vrrli r-ti < rt>Csit4 'Hm'nrxc '" acido uri-i |,
c II -n o'- notre organirn,
ri '!.- Arf. euret rftjull*r
iJROliONAL.
dn
lave le sang
<> t. Indication prinnpaU. dans U
Infirme ni de I nri^rio sclrose, consiste
av.mt tout a empichn u nsisstncn et
I- dveloppement des lestons artriel-
les. A la priode de prisclrose. l'acide
urtijiie iiini le seul faneur d'hyper
tension, on devra, avant toula aurrt
chose, lutter nert:iqii?ment n rr-
quemment contre la rtention d'acidt
urlqne dans l'organisme en'ttnployant
l'Urodona)
Professeur Fiv*t,
Prof dr ri n ini S l Unurnl'l 4* PoltUr
pour
ib.i.e dans la rivire, Do>tcu> fi (eu
sur lieu en 3 fois, t'uis u se jeis
i dans les bois.
La I u s 1 c-. informe Le mime jour
nai annonce l'arrestation de Me Oh
Ion Djrnval, et Accolas Dornval,
tous deux fi s de notre ami tienne
Dornevil, Conseiller d'tut
Eleciioos Uommaniles
Cest demain matin 10 heures
au local du Tribunal de 1re insisn
ce que se runira le bureau de recen
cernent de votes des ections com
munies du to lanvier.
Ce bjreau est compos du Doyen
Nomination
Compt ant 1 -forrrat on do serra
codI re le Nouvelliste qui annoid
hier la nomma on de M, Delabarilj
Pierre-Louis au poste de Consei let
d'Etit en m epiacement de M. Jeal
louis, ajoutons que M Hat/ La a ti nomm administrateur des tri
naners de |icmel en rerrplactmsst
de Mr Pieire-Louis.
M Eisi slatlc
jltt
Le steamer 1 Virginia vsnnnt os
Ss.nt Thomss Vin Jajmel et CafS
sers ici ers le 19 courent, en rootf
ponr St Marc. Q jnaivea, Si Thomt*
preosnt du fret ponr tous loi poM
KiSI fhateislo
1 r ViUnalennai Paris
DiALIROL&ai.f'*n?Hi
BiupaHnaSi
ratrut. l.ini .
t U rtmmi',
LJIV OL UaaaM, Oovite. i.umbso. N-
e\lm-nt
atiutu
du Tnbunsl de tr instsnee,"uniEuropens
commissaire du Gouvernement et | Port-sn-Prince, le s lanvier ieti
j L* Pxeotzmann Ajgerkoln
de l'Inspecteur des Ecoles.
L. Preetzmann-Aggerholin
\ Ail 14M & HUl E, agents grsrraui peur Ua.h HJI, Bus it U^*i* VWA
.. i
0,fre In iriicltt suijtoli i l'ocenion dci l< ;
S^&22*; &Si "J?-" 'raaai^. ...j,rt-
wsi '-!M--or,es :Bsr5sa.
FariM
a 'A
j extrait uiNfrs pour liqueurs e i ops
aBBJm r Htm


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM