<%BANNER%>







PAGE 1

t—-— OW uiviinnon au Xeich Allemand CANNESLt Prerrier mi . fi?* i. ,r iS? ^ acd ,e C0DSf "fii* e chiffe des rpirations j 2,/ ttn sa "dern res dlibrai de. h C ? Meii et P our ont S de. observations sur la capacit d! 1 paiement de J'AII-magie pac de ; Les Cours l "' an <: ia ta m Rue D o f D.iouch^ lAop, ie ira: Mme IKHTLT lisialUtioi da .eOdie %  Bra glace : — Liqueurs fins Lfi MATIN I I Les Elections Coinis M r Edmond Maogons EST LU LESPROTESTT(W.S Tromper L'Organisme Pour Plaire au Palai* prenne? dLT *?"* b? T? p de P 6 01 !" lui tMyLSIONDESOTT **jnt aliment .t mdecine an. ,7 -faux eotlmulant de EKhS" Ir. SECTION DE VOTE ., ptr bureau March du l'oBte Marehard Mangon* 287 Uoismviiie JO) Kouzier gy Anselme ,j "-V Bureau Lalue M.isoi Darius baptis'e Mangon 245 Domnville 21.J Itoozler (jx Anselme 7 3e Bureau— Lalue No 11C9 Mangons 102 Dorsinville 06 Ro.zier 7 Anselme 1 BEUXIEME SECTION DE VOTE Ur Bureau Tribunal do Paix Dorsicvilie aie Mangoc* 198 Rouzer 85 Anselme 5 2ae Bureau Htel Communal Maogons 25 Djrsinville 21* Houzier 04 An.tlmn (5 3me BureauKiosque du Bel Air 2e Bureau m Service Technique Il II LII VI Il .111, Dorsinvilh Mai gona Roozier Anselme 3a BureauAvenue Mangoas Dorsinville Bousier Anselme 280 m 71 BeesaUnee li'i 115 21 2 Mai u 11:. '-g Dorsinville Houzi c Auueiiu 174 lui tu 7 3e Section ltr Bureau Kiosque Pitca (j^n H r9 415 Doririville 75 Ruz ; r (JO 29 bureau Ecole Alfred Jean Dorsinirill, 250 Mavgoos 19, 3e BureauParc Communal JJai-gnns ^5 Dorsinville 175 Roi zier ^7 U BM ^ Bois W.Uy ffaigjLs ii Juuiuvi, lc(J Ji-zier 47 Auatime u 3 Nwal Portai/ L^oodw £oisinvilh loi Maugoci 5 Rot zier 30 ft jsultaf approximatif Pn^valusBt !.. vote, du Bure.u de 1 Hte. c om EIU 5"'<* MugOB. 4 507 uec Hertttivilie 0 ,t32 fili protca.tioc. eon adrsisr. au Bureau de P.,ceaMu,l. bSS L Preefzmann^Agc i Offre l p sart ; clea.uivafi k iu, • u ATir ky : Cordon Gin^ermc h (Un^, M ? ? ? X ^ini ; il ^ V, Reni ; c ,cao P* '^ fil C, F h000 !r ; **' .t u,e? s pour ii q Se,; r ;M t s?;^r a,ne PhoiographeseiDs^uceColambia £|pclioi\s Communales Croix dei Bouquets Logane Tiioniizeau GaDibigf Mir gone Cav.i lUI i ^ Lojis du Sud Anse Veau £ %  *• R'v.*re de Nipp S'int Maie "^ Jcrr.tl (ionaives Feiit (icive Caj H .Usa Clis Mirrille rlu Annule PRognon Cksiin 1 .-.vaud Maur.ce Go 1 se Camille Lamarre Loza.iu nctiijauti Lamoricirc An^Udc Julitn banon Jeu mt .-de Lioiiic Mgie Doe.eur Laroitue haphatl lasmin Hcn lia mir in Gai; ORG\LA v dan. le plus gr.nd POI viyts flicita Magistrat. Parisiana JKUDI & VNliAIDI LE *1LM ?es a ddrfme8en8aUoDa 1 J /.utuuio Foscai Jalousie de iV< LANDIO Chanson, nouvi Les Candidat Eut. 3 : OdUceiiUi Varits fETF a w eDezu ] ^ devant lre I VJCNuKDneaaepoquo f anne l gourde MERCREDI 'u,,e\. te r m0 i' ^^^ ^ r f^^.1 -v I • &L£i.J •/^ ,8eQ tatioD de ce tllm , u UQa o e iiOlninhina d. lt 1 q ," e l 2 U,ID,r "^ oui le 0,00 "I !" ,' '922 ls.r pteci HBIRVJ E^ ver u do dedeMonsieur Mare, Co lector of Coslomt, lar. ICI delalo desDounsi vant les porres de la dousne^l i2 Iaovitr 1922 %  !,„, prcc En 5 r a rhps Entre ; 1 Go ai de A l'Arcahat b'apres un ileg.arn rae que BO u, avous reu eiu Mags.u.1 Uiiouitai I Ai2uie. Faisons an v. BOUQl'FTS : Patltz-liM Je mo, P, cmiet ^ Rox tans fin, L anr.rau menciHeut. L'Amour dam /, ,,,„, DtSNitHEj CRATIONS ; F—Mftft. Kou/f c'a/ samv ip.rruni pour nonunri. EXTRAITS : Œ1IU1, | M| Mr-fiH, VtoUtlt, CytUmtn, Jaimm, Litas. MufHrt, l'n. Hliotrope Tau MrfmriM • Gina MSJMSM JU 0 \-'' .) "#* L' TO ViltLiM AJOUT i f :.,. uiiiax iilo. lue du la^s w "7uT DIMANCHE Bt^iibe de Salom t .Avec|..d. n aion n ,u.ic.lede Jus Iti ne. d C 8ea Qc : S' d d§ Tendre Pris de venir %  le * B .„ n,er 0D do nouvel es nonr uW eon r do d.roantne l?a i re P r en atior nZ plu. e/vir aDCleD0 e de Montb un FL a, ;Enanteor PQ| contra r OONSTIPATIo5 de DELORT PhSJLa,. 5-A*. B XSB"'* J C'EST LE ME!I LEUR DES PURQATlTi ^œss??* jSpfittt F^ ARYS 3, rue de (a Paix PARIS >^saBfe^poi ^J Samedi 14 couraw/ hb. ?w Par i*iana *££* SSairrra V a ; iiiaM %  < Wadme. une " Madame Aiala d. "H ckswS o^ft*"'^ • r. joue. Q--^',-^de UXgourde Hicr ^crolonje "icr ont tu lieu u •l ,v {M Aug Ua in d sL^" 1 de Madar.. Chinee Resturt A "$ La MATiM. MUTILATED eoropeis pour toa • l'orj Pon-au-l'rince 1, 0 t (l a .f •^ r. • • < %T



PAGE 1

'^^oieau* A/o 4272 4 tUR ntOPMtMftl MAGLOIRE 19 20 C KNTllKS Port au k'riuce, Hati Quotidien i REDACTION; Bae Am*nsaineNn. \**> liarit 40 et MfferW H •*• "^ Les causes profondes des grands changements buiDaiijs sont ailleurs que dans les assembles politiques et dans les cercles lettrs : elles sont dans les aspirations des simpies/des patients de toute sorte. Paul DEftC&ANEL a ili nateurs visitent' et Slo-Domingo ii Nouvelles Etrangres ei CANNESLes dlgus teil de ^annes oat inlorm U coi le t >u porttions. 1 PARIS Dmentant les intotma io" S ont circul ces jour<• L'afmoohTe dans la Rpublique taient les aftaires de par orne, ** ._ Il 1 an.it k.>i.iii maiillailinl Ait \ S jro'e fut grandement Meilleur [•eoHaj'le suis convaincu qu'au ,! es Snateurs ne fut conscient |a plus lgre diflrence dans son ~ aie, mais ceux qui avaient j spectateurs a audiences dans lieux as, le changement tait sai itot C'tait le premier tmoigna [de Santo-Domingo devant la Corn jtjion. En tout cas, il y avait une %  eillauce, use courtoisie voulue, _l abondance du lait de gentillesse imaine Sto-Dommgo qui avaien laqu en Haiti. De Snateurs au mier tmoin. Senr Francisco Pey coula un Mot permanent de aliments. U parlait, atfirma-t il moment, seulement individuel tnt, il n'tait pis un leader. [Le snateur Pomerene abandon %  d'insister qu'il .'taitLe fils de seur Peynado, l'organ sateur de la piotestatiou contre l'Oc ipation, fut appel par ie snateui I Cor mu-k i s'asseoir, ses cts %  ant une des casions. *t qotl avait besoin rminteoant de con nattte de q<;el, froit les E ats Un s taient Santo Domingo, en viola ion d toutes les lois et ;raits in 'ernationaux et de quel dreis ils avaient trait les Dominicains con -ne •' des ngres du Congo ". La cause Dominicaine marcha corn me une machine bien huile. Pen iant les enq jours leur disoetf ion, ils se lOtcentraient sut d.'ux miras essentiels, le premier, que les disons al gues oour le dbirque nent orgiaal et l'Occupation taient uibles, le second que la rvlation l'uu certain nombre d'atrocits ds DUBLIN A la sance du Daily .. lavai't lemandes qui ont circul ces pur*treina ce matin. De Valera mit sa veroement allemand JJ*r' !" !" c oa ddte qu'il n'y a aucune ms caad ,iature prsidentielle a la disso Toyer .-s d gus car leur rr ^ (ral(llS(i Moscou ni demis „„•* de l'assemble. Mr Collios pre tant ncess ire pour l exara.u ae ^ ^ ^^ ^ p ^ ^ ^ abolume v ^^ [a ?aro e dcUra que dlQS Us '"SicuwV-T^ I T, ns le-. d' 1*W 1 i e d ngociations soien. et emble oerseene ne s'opposerait : WASHINGTON-. lou ; lee coars \ otre u HraQCe et la Rusde ce ue l)e Valera devienne le ck-t de gus de Wan:e, Ith. Uporr "awM arr V er un a cord sur CWiAJ /but libre de 1 Irlande, mai* qu a U.m.Angletere ont approave %  • r bases de c ace s S ioos mutuelles. lheure acla: || e le Daily tait en p i gne au cours d Je/1'Angleterre et que par coossommed* 500 4 leat il ia t ncessaire de forra r par mnsualii£Le u.n comit comprenant les membres -, n -i A* tn million :s partis extrmes du cabinet pour r'AR!S-LM>'>L^ i mps.prent e t .^^ ^\^l rgttVl* aitairee dans la paix et la pub ie uu artic.e au su) ivacua serait aJecto le 1 s avril lape, e S < **' "" SrKSSi Xm -1 Mr Grt.fi h dclara qu',1 n'y avait btiondesgz a^ph xiints.ea tem;> CANNES Les mu de gutre. i dscu la p o^o; t,c KOvlE— La situatioa/riasncer: r payer I AUemif s amelore ; les bourbes /epreniroat l'anne 1922 une st leurs opruijns lundi. J / jliois d marks or r is s ; milg lis nouv-iWi contra d cioires et ceita M es tentatives pour Ip'ovoq j er mi lions respectivement. L Italie con plus revenir sur la question du d^s troubles, les tcanus sentirai CribCiS d^ 'son cot d impartants sa trait qoi avait t constitutionnelle La position de la F an:e menl reconnu et quaucune oroccu plus grande partie pinon ne devait subsiser.Madame eut d'innombrables autres traits r nature que les DomimH apprcirent et qoi produisirent impression favorable. Le sent ado qoi est prsident du collge r avocats, rsuma le dsir dom n< I ivec < Donnez-nous notre indi lance avec la gtrantie de votie •• G Jest'onu en dtail l' [des lvolutions dominicaines, il la qu'ailes taient essentielle iatftensives aux vies et aux F r ita, entirement aux Vtej et ^'proprits des trangers. Pans toute l'h btoue dominicaine jpjeol amricain avait t tu, pa t coup de feu tir sur ud ancien lident et pour cette ngligence, le vernement dominicain avait %  ptement pay 4 ses parents la IMac de P' )3,000. Vraiment, il a Ht, rvl que la vocation d'tran avait t souvent, dans le pa si, considre sauve et lucrative. MMt la grande majorit des D Mains, elle tait ni pertubsc dans les rvolutions [a continu, inchange lrolutionnsires soufirirent dr ideits. U 1 avait marche et marche, 00 jooait pour 00c Bf pou de combats rels. Une itjon, en tomme, tait on £a 191a, avec le p*ys en m u mois sur la, la Rpubh Hminicaioe exporta et imports I marchandises que la somm Occupation. PARIS.U^ Tmoin aprs tmoin, qualifi par publie un taOeaU C ine connaH-Bnca de pre m re m un dette extrieure du Ri ou une intimit spciale avec les (ais^Mvssortir que l'A l l'iis du temps, tmoigna que qna7o ^hi' 1 nioQ> de dohau Ixce.SiOf magne sont invites participer i ra aratil t U conterence, mats il est entend i que lemani l'invitation i la Russie nimpliqu e don en aueuue L'^n la e.icaiu'des Soviets. conceston.9 ? S RIS— L*s journaux de la capi • aie regrettent que dans le plan de reconnaissance Lloyd tjeor^e la question des rpara t ons soit mise au second plan, tle rVfaiii dani i paragFapbs suivant VT^'"^ 7elt" mineure s'.ve a : PARIS-Le lournal des Dbats, viaulois.dclare que le plan de Lloyd .e la dclaration prpare parle ^J^oas de dollar,.Les ch.rtre* pab lie un trs important article sur G or 8 e repose sur deux illusions :1a Dpartement de U .alanue poir la ^ ^u. en ce qui concerne Ta question des sous-marin s.'Il cite bonne volont, di lAilemagic t i les jouimiioioa bnatotiaie.et orpoJ 1 ^,"*, e 6 8 ,J iiaons et rop nion du caprine Laurent pro prit des botchvistes. Le Petit Pan d dans te record e aient taux. t* rrance, ^= > ,. w ZJl. r pnI navale et se oronon sien t spcifie que Mr Bruni a obte Heureuaament q ie l lection de 17.76 millions 'seu r lb oie naval " P r0 J au ue K l t C0Qfrea ce soit simule l-jieuex qui en.ra u foo^.ioua le 5 La somme que Ion doit recevoi ce contre >J*" ^JSL LeVa ment de caractre conomique >mpo jeceiubi 1014, ht suivie par une de l'Allemagne comprise dans le bui COQ tre la manne n"h*ad e Les oa ment ^ c J^^VSK eriodedeCalmacompar.tif dam. la gc t gnral de cette nation pour taire v ,res et cargaisons dtruits, dit ce tant !" d !" ^?* l !" j( !" V>" .. R.pubuque Dominicaine. Les e.f ace B scs obligations financires au, ouin al, ne seront pas retrouvs a, la g ffl£j* SSLTSi l uautrdeae.orgaaua 1 .oa farent pra n^re.^uTrprVtTru "de"Ver£7 Us'vainqueurs, ni pv lei vain Tous les pur.aei jttfirmeot qu'il tenu, cependau auendut u ie 00' — — J %  '-' — ._. J..I*IA* , ,, ,,, de 7S8 millions de doleus ; ce sont'ces desructons stup.est impossible que la France heee d, noriunit revorabie pont sexjrim,e ? ..JJJJf Jl^ u$ bad u ua d { 0Qt ineQ ks dilficuits ac noove les concession au su,et des Eu Avril 1910. lguera U.aile'^ on coostcie pour .a recousue ue lk.qui pient non sen-emeat atir [Potion. Le ngo:ution. entre 10 Ariee, Secrtaire di U borne, can oa ""acre P ".allis mais aussi sur l'Allemagne les dlgus et les experts au sujet dxcut* un coup d et, dpoia Jute"oa des rgions vaste.su somm. | e tfWWu" SOU s mides rparations continuent. Mt et eaiaii le Pouvoir Kacotif. A de i,S7 mimons de dollars Les im elle-mme. L arme wrriDi e sous m y ce moment, le gouvernemim des pots en Al.emagne s-nt de i} dolri n S est retourne contre le lou lu & ets-Uoie interviut t, avec ie Mouurs par tte d'habitants, tandis qu'ils r j CU x qui l'a employe sans pire a at-nmment du lgat, q-.io.que dpos giteieuent 45 dollars par t-.e en misre alleman 1? a aussi bien le Preaiaeui Jimene*,deu*iqu* des tor p ran e rsultat de la d lutede larm.e que cee navales 10 5 mai 19lu et pacitia BER'LIN La commission du con-1de la folie de ceux qui donnrent lertubsc n. SiOto Djmiogo, la eapiulf. Jimme*' conomique du Reicb allemand'. Tordre d'entreprend e gne sous manne cette tameuse sans restiic Les quatre faite que chiqoet; — moin Bucceeif combattit nergique. B-Cttil j re comme une garde de lga mat forent /I) qsto le fM^M^ 5on. U reodae ce £ owl ttiiM i -^ excute en coup deia et cieposa doQni ta dioaiasiou. Fioalemeel les in jxneue*. ('i) qo'Arws aaait le Pou Dj[umu 4iui uireut la complication r'vir Bxuuut; (3y que le Pisideot i ei force oavalea avaient pac fl i.ideuez eut jamaia coneeuti au d j^ yi|| dl|#nl qui j a ville tait irno )rquement de troupes amiMainee; le a eS ym d. repousser et Ht que les forces oev enqute sur la raison de ce relus.P teeque, affirma le tmoin en subit r te, toutes ces qutions tant des (auee intrieures dominicaines D r entre le S crtaire de la Oaerre t Piaident, il n'y eut pas de coun d'tat et Ariaa ne s'tait pas ein du •oovoir Eicutif. Le nie da Pfei laot Jimsuee, ou 1 ' 1 | ogroeo. u prAaide an dbarquement rusud le premier, il i "' %  ** 1-1 il croyait que celait pnromeol Cr la protection d la UgtlM Vrnriceiue t qu le Mime ^ Ann icain, Mr W. W. Uiuaeil lev*.. *v Paient assur duku et queqia-'iu 1 th le nombre de tipupea eic der celui qm pou mit poseiWenieci efe Kuasell su l'allusion fane precdem ment le conceiuaot eut correcte. Il rpondu qu'il avait donue i'aa ajrauce que les troupes dbarqoe rontpoor protger la Lgd n r qu e momeut 14. il le croyaft D autre par' il affirme qu un obas avait clat daus le cour devant la Lgation, *-t dont iee fragmenta C\NNES-L*ambassadeurdes Etats Unis, Mr Harwey, a t v.ctiroe d'u-j : accident d'automobile au moment ou -1 se rendail a'. Yalch Club pour Ml. o George sont en train de n ance du conseil Sa voi Oa accord militaire "AUIS Les premiers ministres Briand ister une s ture heurte ^e. Lambas -ures srie^le repot ab 0 Mr riarw Lloyd Geor^ nr une auto tut renver miois)nl h coopra'ion militai' ie anglais. ention vi • >)A s pcialement nne •on de i A'!;magne et dans ce lojstre tditcoslovaque. i


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05570
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, January 10, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05570

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
'^^oieau* A/o 4272 4
tUR ntOPMtMftl
MAGLOIRE
19 20CKNTllKS
Port au k'riuce, Hati
Quotidien
i
REDACTION; Bae Am*nsaineNn. \**>
liarit 40 et MfferW H * "^
Les causes profondes des
grands changements bu-
iDaiijs sont ailleurs que
dans les assembles po-
litiques et dans les cercles
lettrs : elles sont dans
les aspirations des sim-
pies/des patients de tou-
te sorte.
Paul DEftC&ANEL
a
ili
nateurs visitent'
et Slo-Domingo
ii
!
Nouvelles Etrangres
ei
CANNES- Les dlgus
teil de ^annes oat inlorm
u coi
le t >u
porttions.
1 Paris Dmentant les intotma io"s
ont circul ces jour<
L'afmoohTe dans la Rpublique taient les aftaires de par orne,
** ._ Il___________.1 an.it k.>i.iii maiillailinl Ait
\
S
jro'e fut grandement Meilleur
[eoHaj'- le suis convaincu qu'au
,! es Snateurs ne fut conscient
|a plus lgre diflrence dans son
~ aie, mais ceux qui avaient
j spectateurs a audiences dans
lieux as, le changement tait sai
itot C'tait le premier tmoigna
[de Santo-Domingo devant la Corn
jtjion. En tout cas, il y avait une
eillauce, use courtoisie voulue,
_l abondance du lait de gentillesse
imaine Sto-Dommgo qui avaien
laqu en Haiti. De Snateurs au
mier tmoin. Senr Francisco Pey
coula un Mot permanent de
aliments. U parlait, atfirma-t il
. moment, seulement individuel
tnt, il n'tait pis un leader.
[Le snateur Pomerene abandon
d'insister qu'il .'tait-
Le fils de seur Peynado, l'organ
. sateur de la piotestatiou contre l'Oc
ipation, fut appel par ie snateui
I Cor mu-k i s'asseoir, ses cts
ant une des casions.
*t
qotl avait besoin rminteoant de con
nattte de q<;el, froit les E ats Un s
taient Santo Domingo, en viola
ion d toutes les lois et ;raits in
'ernationaux et de quel dreis ils
avaient trait les Dominicains con
-ne ' des ngres du Congo ".
La cause Dominicaine marcha corn
me une machine bien huile. Pen
iant les enq jours leur disoetf
ion, ils se lOtcentraient sut d.'ux
miras essentiels, le premier, que les
disons al gues oour le dbirque
nent orgiaal et l'Occupation taient
uibles, le second que la rvlation
l'uu certain nombre d'atrocits ds
DUBLIN A la sance du Daily
-------- .. lavai't lemandes qui ont circul ces pur*- treina ce matin. De Valera mit sa
veroement allemand JJ*r'" c oa ddte qu'il n'y a aucune ms caad,iature prsidentielle a la disso
Toyer .-s d gus car leur rr ^ (ral(llS(i Moscou ni demis * de l'assemble. Mr Collios pre
tant ncess ire pour l exara.u ae ^ ^ ^^ ^ p^ ^ ^ abolume v ^^ [a ?aro,e dcUra que dlQS Us.
'"SicuwV-T^I T,ns le-. d' 1*W 1ie d ngociations soien. et emble oerseene ne s'opposerait
: WASHINGTON-. lou ; le- e coars\otre u HraQCe et la Rusde ce-ue l)e Valera devienne le ck-t de
gus de Wan:e, Ith. Uporr "awM arr,Ver un a cord sur CWiAJ /but libre de 1 Irlande, mai* qu a
U.m.Angletere ont approave " r bases de c,acesSioos mutuelles. lheure acla:||e le Daily tait en p i
gne au cours d Je/1'Angleterre et que par coos-
sommed* 500 4 leat il ia t ncessaire de forra r
par mnsualiiLe u.n comit comprenant les membres
-,n-i A* tn million :s partis extrmes du cabinet pour
r'AR!S-LM>'>L^imps.prentet.^^ ^\^l rgttVl* aitairee dans la paix et la
pub ie uu artic.e au su) ivacua serait aJecto le 1 s avril lape, e S
- < **' "" SrKSSi Xm -1 Mr Grt.fi h dclara qu',1 n'y avait
btiondesgz a^ph xiints.ea tem;> Cannes Les mu
de gutre. i dscu la p o^o; t,c
KOvlE La situatioa/riasncer: r* payer I AUemif
s amelore ; les bourbes /epreniroat l'anne 1922 une st
leurs opruijns lundi. J / jliois d marks or r
is s ; milg lis nouv-iWi contra
d cioires et ceitam es tentatives pour
Ip'ovoqjer
mi
lions respectivement. L Italie con plus revenir sur la question du
d^s troubles, les tcanus sentirai
CribCiS
d^ 'son cot d impartants sa trait qoi avait t constitutionnelle
La position de la F an:e menl reconnu et quaucune oroccu
plus grande partie pinon ne devait subsiser.Madame
eut d'innombrables autres traits
r_____ nature que les Domim-
H apprcirent et qoi produisirent
impression favorable. Le sent
ado qoi est prsident du collge
r avocats, rsuma le dsir dom n<
I ivec < Donnez-nous notre indi
lance avec la gtrantie de votie
_ G Jest'onu en dtail l'
[des lvolutions dominicaines, il
la qu'ailes taient essentielle
. iatftensives aux vies et aux
Frita, entirement aux Vtej et
^'proprits des trangers.
Pans toute l'h btoue dominicaine
jpjeol amricain avait t tu, pa
tcoup de feu tir sur ud ancien
lident et pour cette ngligence, le
vernement dominicain avait
ptement pay 4 ses parents la
IMac de P' )3,000. Vraiment, il a
Ht, rvl que la vocation d'tran
" avait t souvent, dans le pa
si, considre sauve et lucrative.
MMt la grande majorit des D
Mains, elle tait ni pertubsc
dans les rvolutions
[a continu, inchange
lrolutionnsires soufirirent dr
ideits. U 1 avait marche et
marche, 00 jooait pour 00c
Bf pou de combats rels. Une
itjon, en tomme, tait on
a 191a, avec le p*ys en
m u mois sur la, la Rpubh
Hminicaioe exporta et imports
I marchandises que la somm
Occupation. paris.u^
Tmoin aprs tmoin, qualifi par publie un taOeaU C
ine connaH-Bnca de pre m re m un dette extrieure du Ri
ou une intimit spciale avec les (ais^Mvssortir que l'A l
l'iis du temps, tmoigna que qna- 7o^hi'1nioQ> de dohau
Ixce.SiOf magne sont invites participer i ra
aratil t U conterence, mats il est entend i que
lemani l'invitation i la Russie nimpliqu
e don en aueuue L'^n la
e.icaiu'des Soviets.
conceston.9
? S RIS L*s journaux de la capi
aie regrettent que dans le plan de
reconnaissance Lloyd tjeor^e la question des rpara
t ons soit mise au second plan, tle
rVfaiii dani i paragFapbs suivant VT^'"^7elt" mineure s'.ve a: PARIS-Le lournal des Dbats, viaulois.dclare que le plan de Lloyd
.e la dclaration prpare parle ^J^oas de dollar,.Les ch.rtre* pablie un trs important article sur G or8e repose sur deux illusions :1a
Dpartement de U .alanue poir la ^ ^u. en ce qui concerne Ta question des sous-marin s.'Il cite bonne volont, di lAilemagicti les
jouimiioioa bnatotiaie.et orpo- J1^,"*, -e 6 8,J iiaons et rop nion du caprine Laurent pro prit des botchvistes- Le Petit Pan
d dans te record e aient taux. t* rrance, ^= > ,.wZJl. rp-nI. navale et se oronon sien t spcifie que Mr Bruni a obte
Heureuaament q ie l lection de 17.76 millions 'seu r lb oie naval " Pr0J au ueKlt C0Qfreace soit simule
l-jieuex qui en.ra u foo^.ioua le 5 La somme que Ion doit recevoi ce contre >J*" ^JSL LeVa ment de caractre conomique >mpo
jeceiubi 1014, ht suivie par une de l'Allemagne comprise dans le bui COQtre la manne n"h*ade. Les oa ment ^ c j^^VSk
eriodedeCalmacompar.tif dam. la gct gnral de cette nation pour taire v,res et cargaisons dtruits, dit ce tant d^?*lj(V>"
.. R.pubuque Dominicaine. Les e.- faceB scs obligations financires au- ,ouinal, ne seront pas retrouvs a, lagfflj* SSLTSi
'luautrdeae.orgaaua1.oa farent pra n^re.^uTrprVtTru "de"Ver- 7 Us'vainqueurs, ni pv lei vain Tous les pur.aei jttfirmeot qu'il
tenu, cependau auendut u ie 00' J- '-' ._. j..i*ia*
, ,, ,,, de 7S8 millions de dol- eus ; ce sont'ces desructons stup.- est impossible que la France heee d,
noriunit revorabie pont sexjrim,e?..JJJJf Jl^ u$ bad u ,ua d { 0Qt ineQ ks dilficuits ac noove les concession au su,et des
Eu Avril 1910. lguera U.aile- '^ on coostcie pour .a recousue ,uelk.qui pient non sen-emeat atir [Potion. Le ngo:ution. entre
10 Ariee, Secrtaire di U borne, can oa ""acre P ".allis mais aussi sur l'Allemagne les dlgus et les experts au sujet
dxcut* un coup d et, dpoia Jute- "oa des rgions vaste.su somm. |e, tfWWu" SOUs mides rparations continuent.
Mt et eaiaii le Pouvoir Kacotif. A de i,S7 mimons de dollars Les im elle-mme. L arme wrriDi e sous m y
ce moment, le gouvernemim des pots en Al.emagne s-nt de i} dol- rinS est retourne contre le lou lu '
& ets-Uoie interviut t, avec ie Mou- urs par tte d'habitants, tandis qu'ils rjCUx qui l'a employe sans pire a
at-nmment du lgat, q-.io.que dpos giteieuent 45 dollars par t-.e en misre alleman 1? a aussi bien le
Preaiaeui Jimene*,deu*iqu* des tor pran,e rsultat de la d lutede larm.e que
cee navales 10 5 mai 19lu et pacitia ber'liN-La commission du con-1de la folie de ceux qui donnrent
lertubsc n. SiOto Djmiogo, la eapiulf. Jimme*' conomique du Reicb allemand'. Tordre
d'entreprend e
gne sous manne
cette tameuse
sans restiic
Les quatre faite que chiqoet;
moin Bucceeif combattit nergique. B-Cttiljre comme une garde de lga
mat forent /I) qsto le fM^M^ 5on. U reodae ce owl ttiiM i
-^ excute en coup deia et cieposa doQni ta dioaiasiou. Fioalemeel les
in jxneue*. ('i) qo'Arws aaait le Pou Dj[umu.4iui, uireut la complication
r'vir Bxuuut; (3y que le Pisideot iei force oavalea avaient pac fl
i.ideuez eut jamaia coneeuti au d j^ yi|| dl|#nl qui ja ville tait irno
)rquement de troupes amiMainee; le a eSym d. repousser
et Ht que les forces oev i la Confrence
de Canne*
WASHINGTON- Mr Harwey.am
busadeer amricain au conseil de
Cames ayant tlgraphi au dpar-
taient d'hiii qu il a t bless dans
un cho: d'auto, le secrtaire d'Etat \
10 MJ~M.... t~iSv*%afrioaai a l'anubissaleur i Paris M'
M. Harwey victimefcil.,rick e um?[lul Ml nirwt/
d'un accident Nnes. P
------------ ^(at-Uai pacifirent la ville de
amies pays hispano-ami *' ^^ Au eontfair^, il fut
viaooreusemant aiunn* que Unlia
et oeediffreece d opinion
me
-Km
Hl
Xi
rJond tmoin, Padre Peirz
ta gouveraeur de le province dt
aptes avoir tmoign pendan
temps et rpondu i de nom
s questions, fit tressaillir la
itone procdure en refusant car
t de rpondre une question
par le snateur Pomerene i
r comment les rvolutionnaires
_jours passs obtenaient leurs si
39,chevanx et appiovisionnem nls
1 y tnt nne lgre sutpiise e- un>
enqute sur la raison de ce relus.P
teeque, affirma le tmoin en subit r
te, toutes ces qutions tant des
(auee intrieures dominicaines d
r........
entre le S crtaire de la Oaerre t
Piaident, il n'y eut pas de coun
d'tat et Ariaa ne s'tait pas ein du
oovoir Eicutif. Le nie da Pfei
laot Jimsuee, ou 1 '1|"
ogroeo.
u prAaide
an dbarquement
rusud le premier, il i "' ***
1-1 il croyait que celait pnromeol
Cr la protection d la UgtlM
Vrnriceiue t qu le Mime ^ Ann
icain, Mr W. W. Uiuaeil lev*.. *v
Paient assur duku et queqia-'iu
1 th le nombre de tipupea eic der
celui qm pou mit poseiWenieci efe
Kuasell su l'allusion fane precdem
ment le conceiuaot eut correcte.
Il rpondu qu'il avait donue i'aa
ajrauce que les troupes dbarqoe
rontpoor protger la Lgd n r
qu e momeut 14. il le croyaft
D autre par' il affirme qu un obas
avait clat daus le cour devant la
Lgation, *-t dont iee fragmenta
C\NNES-L*ambassadeurdes Etats
Unis, Mr Harwey, a t v.ctiroe d'u-j:
accident d'automobile au moment ou
-1 se rendail a'. Yalch Club pour Ml. ,o George sont en train de n
ance du conseil Sa voi -
Oa accord
militaire
"auis Les premiers ministres Briand
ister une s
ture heurte
^e. Lambas
-ures srie^-
le repot ab 0
Mr riarw .
Lloyd Geor^
nr une auto tut renver
gocier un accorl militaire dfensif
pour le cas d une nouvelle a'etsinn,
. les mdecins exigent l'OUr mtUltenir
^^^^^ la paix
PARIS '.'s ngociations entre
1 xt-i 1 la visite de
et de iiomb eux messa
uues, ou hci; aie Vri.no Llon ,t d0(ll ,.a fragmenta J 8vrn^ lrue des autres dlgus Br and et L'oyJ Gtorg ont pour but
,#l d'autres !U..nt que ,6a^nleOm01.e t0 ,a P3~^a:.a^d?ca? de condure un accord destm i maia
^di^r mjX^tt&rcSi**- Ul - M qui soi- ... a pa,x en E^ope sur d.sbaoj.
1 -- o*.Qfai..d'iotree fem.ee am'gnntMr H. mu sth meai que son qu. feront de ce uac,e une garajHe
ri"ameaur la pLge poui uue a .tejttit cx.ge des ^o:ns srieux. L; d re enter? d excution du trait de Vf*.
c Mnp^rative. L-j lmuignage dommil ur du Leudon.limss qt se trnjn-.etfi es Les artirles da la nouvelle
,.H n Tndiquaqne |ea.aooid-lit totaux
furent deui us et uuit blcsa^a.
Extrait de THE NlfUfl
k0r GRUSNliNQ
-ait Ji.i la
wav a
1T1.
ne auto que vlr llir coi
1 rci 4es coOLUStaos acrieuse ,z'< .---------------------
de mme que Mr Richard Lranc.mi-jCis *>miois)nl h coopra'ion militai'
ie anglais.
ention vi >)Aspcialement nne
on de i A'!;magne et dans ce
lojstre tditcoslovaque.
i


t-
OW uiviinnon au
Xeich Allemand
CANNES- Lt Prerrier mi
. fi?* i. ,riS? ^acd ,e C0DSf"
"fii* e chiffe des rpirations j
2,/ttn sa"dern res dlibra- i
de. h C?Meii et Pour'ont S
de. observations sur la capacit d!1
paiement de J'AII-magie pac"de;
Les Cours
___._____ l"'an<: ia ta
m Rue D o f D.iouch^
lAop,ie ira: Mme ikhTlT
, lisialUtioi da .eOdie
Bra glace : Liqueurs fins
Lfi MATIN
I
I
Les Elections Coinis
Mr Edmond Maogons
EST LU
LESPROTESTT(W.S
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palai*
prenne? dLT *?"* b?T?p de P6"01* lui
tMyLSIONDESOTT
**jnt aliment .t mdecine an. ,7
-faux eotlmulant de EKhS"
Ir. SECTION DE VOTE
., ptr bureau
March du l'oBte Marehard
Mangon* 287
Uoismviiie jo)
Kouzier gy
Anselme ,j
"-V Bureau Lalue
M.isoi Darius baptis'e
Mangon 245
Domnville 21.J
Itoozler (jx
Anselme 7
3e Bureau Lalue No 11C9
Mangons 102
Dorsinville 06
Ro.zier 7
Anselme 1
BEUXIEME SECTION DE VOTE
Ur Bureau Tribunal do Paix
Dorsicvilie aie
Mangoc* 198
Rouzer 85
Anselme 5
2ae Bureau Htel Communal
Maogons 25
Djrsinville 21*
Houzier 04
An.tlmn (5
3me Bureau- Kiosque du Bel Air
2e Bureau m Service Technique
Il II LII VI Il .111, ,
Dorsinvilh
Mai gona
Roozier
Anselme
3a Bureau- Avenue
Mangoas
Dorsinville
Bousier
Anselme
280
m
71
BeesaUnee
li'i
115
21
2
Mai u 11:.'-g
Dorsinville
Houzi c
Auueiiu .
174
lui
tu
7
3e Section ltr Bureau
Kiosque Pitca (j^n H DoiBlovnld ^{jj
Mangoit. 104
Eouaiar 12*
ie Section 1er Bareau
Maison Guillobel
Mangons 213
Duibiuville 2i2
Houzier nu
Anselme y
2e Bureau U Champ de Mars
Mangons (j(j
Kotz.vr oi
Djriuviila 5y
5e tatou 1er Bureau
TiibunaldePiermre Instance
Maigous 201
Houzier yj
Dursiuvilie 59
2s Bureau. Tnfcuna/ d6_parx
o cijo/ 6'urf
Mirguns 105
DuibiiiViile 108
3e bureau Kiosque S/e 4nn^
Mai yjiiOa 307
DoibinviUe 14
Hoi zier ]
4e liureau Ciu.iliire
Me u^ns SI
l-'j.tiu vnie -^y
6 Section-i* Bureau
Magasin d ^lEtot.
MrR'>r9 415
Doririville 75
Ruz;r (JO
29 bureau Ecole Alfred Jean
Dorsinirill, 250
Mavgoos 19,
3e Bureau- Parc Communal
JJai-gnns ^5
Dorsinville 175
Roi zier ^7
U Bm^ Bois W.Uy
ffaigjLs ii
Juuiuvi, lc(J
Ji-zier 47
Auatime u
3 Nwal Portai/ L^oodw
oisinvilh loi
Maugoci 5
Rot zier 30
ft jsultaf approximatif Pn^valusBt
!.. vote, du Bure.u de 1 Hte. com
EIU
5"'<* MugOB. 4 507
uec Hertttivilie 0,t32
fili protca.tioc. eon adrsisr.
au Bureau de P.,ceaMu,l. bSS
L Preefzmann^Agc
i
Offre lpsart;clea.uivafi k iu, u ATir
ky : Cordon Gin^ermc h (Un^,M???X^-ini ; il^
V, Reni ; c ,cao P* '^ "filC, Fh000!r ; **'
.t u,e?s pour iiqSe,;r;Mts?;^ra,ne-
PhoiographeseiDs^uceColambia
|pclioi\s Communales
Croix dei Bouquets
Logane
Tiioniizeau
GaDibigf
Mir gone
Cav.i lUIi
^ Lojis du Sud
Anse Veau
* R'v.*re de Nipp
S'int Maie "^
Jcrr.tl
(ionaives
Feiit (icive
Caj H .Usa
Clis Mirrille rlu
Annule
P- Rognon
Cksiin 1 .-.vaud
Maur.ce Go 1 se
Camille Lamarre
Loza.iu nctiijauti
Lamoricirc An^Udc
Julitn banon
Jeu mt .-de
Lioiiic Mgie
Doe.eur Laroitue
haphatl lasmin
Hcn lia mir
in Gai;
ORG\LA
v
dan. le plus gr.nd
poi viyts flicita
Magistrat.
Parisiana
JKUDI & VNliAIDI
LE *1LM
?esaddrfme8en8aUoDa1 J
/.utuuio Foscai
Jalousie de iV<
LANDIO Chanson, nouvi
Les Candidat
Eut.3 : OdUceiiUi
Varits
fETF a" weDezu ] ^ devant lre
I VJCNuKDneaaepoquo
f anne l gourde
MERCREDI 'u,,e\.term0i' ^^^ ^ r
f^^.1 -v I &Li.J /^,8eQtatioD de ce tllm uUQaoe,
iiOlninhina d.lt,1q,"el2U,ID,r"^ oui le 0,00 "I,' '922 ls.r pteci
Hbirvj
E^ ver u do dedeMonsieur
Mare, Co lector of Coslomt,
lar. ici delalo desDounsi
vant les porres de la dousne^l
i2 Iaovitr 1922 !,, prcc
En 5 rarhps
Entre ; 1 Go ai de
A l'Arcahat
b'apres un ileg.arnrae que BOu, avous reu
eiu Mags.u.1 Uiiouitai I Ai2uie.
Faisons an
v.
BOUQl'FTS :
Patltz-liM Je mo, P,cmiet ^
Rox tans fin,
L anr.rau menciHeut.
L'Amour dam /, ,,,,
DtSNitHEj Crations ;
FMftft.
Kou/f c'a/ samv
ip.rruni pour nonunri.
EXTRAITS :
1IU1, |M|
Mr-fiH, VtoUtlt,
CytUmtn, Jaimm,
Litas. MufHrt,
l'n. Hliotrope
Tau MrfmriM
Gina MSJMSM
JU
0
\-''
.)

"#*
L'
TO
ViltLiM AJOUT if:.,. uiiiax iilo. lue du la^s w"7uT
DIMANCHE
Bt^iibe de
Salom
t.Avec|..d.naionn,u.ic.lede Jus
Iti ne. dC8eaQc: S'd d Tendre
Pris de venir le *B. n,er '0D'
do nouvel es nonr uW eon r"
do d.roantne l?a i rePren atior
nZ plu. e/vir aDCleD0" e de
Montb un Fl a,
;Enanteor Pq|
contra
rOONSTIPATIo5
de DELORT PhSJLa,.
5-A*.BXSb"'*J*-
C'EST LE ME!I LEUR
DES PURQATlTi
^ss??*

jSpfittt
F^
ARYS
3, rue de (a Paix
PARIS
>^saBfe^poi
^J
Samedi 14 couraw/
hb. ?w Pari*iana
** SSairrra Va;iiiaM <
Wadme. une Madame Aiala d.
"H ckswS o^ft*"'^ r. joue.
Q--^',-^deUXgourde,
Hicr ^crolonje
"icr ont tu lieu u l,v'
{M AugUa in, d sL^"1" de Madar..
Chinee Resturt
A "$ La MATiM.
!
MUTILATED
eoropeis pour toa l'orj
Pon-au-l'rince 1,0 t (l
a .-
f

^ r.

'
< %T


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM