<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Par Cable Nouvelles Etrangres Trait 'aiii Varits Union Patriotique CONSTANTlNOPLE.Le* dlgus de I Ukraine et ceux de Keroalistes sont irrit! un acoid. Un irat •l'nii'iA sera conco Tire les deux () tPti'Hns nations listes et gouvernement* engagent "i %  !" s Rider s'il le les deux mutuelle terrain ecouo imqie cotnraeicial et militaire. AlUance entre l'An gleterre et la France CANNES 6— D source autoriser on dit V^J !" %* !" *f* .oeve-uements Lee Ukrmnteo. ra en principe 1 ide dune alliance et,-, |: pnjti(hieilt ou e „ e8 demande de. lie Aogitterre et la PrtDCt et qu a vant longtemps des convcisations se lont ecgagts tottf les minis'.ies Iran iset anglais a ce sujet. Le trait antjlo m irlanaai& DUBLIN 6Le c-binel du D.il> I E eano a encore une tois suspcodi M sance et a dcid d: .-e runir e sance pub que j-udi piocham Volcau eik acUtii *" MEXl O 6 -Le volcan Popccate pell s u. en t ce de la ville (le Me io est en activit. Une .olonne lu nie qu. atteignit une haa eur cor si^r'-b e lle dans l'espace. Cet' • prs-midi plusieurs fortes explosion* \en*n du erstre se rirent en endr l'oues les phases de 1 ruptionl dUnrgueot tr< bien de Mexico, f e hab tants des village situs dans l< voi in.ge du volc.n se 10 ot enfui* |>ui n .efugier dans les villes plus Les 10a te New York suite Kntia : 0.50 centimes MEKCRED1 Coloiiibine En 5 partie* Entre ; 1 Gourde Port-au Prioce, a hnvier 1932 Monsieur le Directeur du M tin Monsieur le D>ecterr, |e vous saurai g de publie' dao< l p'u< p-ocbin numro du Mi'm j a lettre ci iointe. qui, bien qu'elle j -ne soit personnellement adresse, in, tresse tous les Hiitieos Lettre de M. Jam-s W. i hnton National A.sici"o' fjr ihe advancemeot ol colo'-l people 70 61 b aveiuiN* wYo k) 30 Dcembre 1921. !o gces. ^oait p-s lusqu'a prsert, on ne sidc victiir.es. M, Philippe Bertheloi ne sera (MSit-iaplae.' PARIS 6 Le Journal officiel publi un dcie supprimant le poste de se citaire gnral au mmisl e dts al Lires trange es.tjnctionsqui uin occupes pat Mr Ihi.ippe B:ithe!ot dmissionnaire Un ex-souF-secrctaire d'Etat traduit devaiii le Louttil de guerre NANCY 6En raison des coodi lions particulires dans lesqoci es M Vilgrain, ei-aut la mire sons aequeatre ds p"ol u iPt* appartenant aux adminia ra eurs destitus pour rpoudra de leurs actes lia incendia aux ateliers Fiat MADRID— La ao-it* d-s autours %  sf8uno'8 a dcide de faire ui non 9*\ efio't pour raftnaeitar l'art ly i ue en riapsgoe qui a QQ8 Uu lance dcline--.La cocie <* ouvrira uu eon 600e avec de* prix d 1 *'01 pesetas ooff i.'ix V o-Jvilles en nu BC e quatre • perft'es en un acte et troia peraa : a. q us en deux ou troiaolea. Nouvelle! diverses UGYKOUTH. Les srmaitn catbo tiques tuaidai.t eu Caoe ont envoy m gnral Gourand Haut Commis -.me franais en Syue un telegram ne le remerciant pou." rnoupitalite qui leu* a t donne en Syrie BUDAPEST Lue tioupea allies ont a allout' aniou'd iuA le district d |0| ho. un ( Hongrie > o J elles se lu uva.e t u puis quelques mtuants Cin Galant CE SOIR Tlrg*|de la loterie Mile Monte Gristo A Monsieur Geo ges SY-.VUn Port au-Prince, Hiiti. 1 7e e' 8e pisode6 (suite *QD ) Linc courageux Un grand *ia* \ couleur COMIQUE t.li.tt -.: \s,O UNS BOSTE DE VRITABLES PASTILLES fALDA bien employe, ntiliee t propos PRSERVERA votre Oorge, vos Bronchei, vos Poumons COMBATTRA vos Rhumes, # Bronohitea, Grippe, Influent*, Asthme, Emphysme, etc. MAIS SURTOUT EXIGEZ BIEN LES VRITABLES PASTILLES VALD AI • vendues seulement en BOITES portant le nom joui gaautu ie ,..1.1..-. 1 e qui a dju la ni -'joute au* MoQgtuie. MADRID Les automea espeguolee l'ipis uue imturuistio 1 qui n'ont pis pu iMUMCr a la soire J i V i.OMt lier soir a Parisina, t tutti que que 11 III.<_> 4 a munies prcalablement de cartes M sont prsentes trtp tard et ont du le retirer dv vtm l eiivauisscui.-m de u fouie, la Direction de i-ansiaot t t graphi pour s'as>urer le liirn tt core une sunaine Un sera fix demain ou me> credi et I o i Mura quel jour scia donue la 20.0, ac SALOMI-; La Dire.non de Tarisiana met tout en oeuvr*pour assurer la vente de toutes les cartes avam l'envahissement de la toule ei d'empcher qui ceux qui n ont pas de cartes se prcsemcnl la porte pour payer. giiwiwr— n rr—rboire des Indus trie britannique* La Lgation de S. M britannique nous a lai* le plaisir de nous envoyer un cirte d'admission pour la foire de> industries britanniques organise par le bureau du corn tierce d outre mer. (.eue foire est I ex| o>ition annue ie des manu t'ictures et des inJu ti.ss de la Grande Bretagnw. tlij est lexhib.non la plus belle qui sot au monJj de marchandises Ac preuure qualit bile sera tenue a Loudrv et Birmingham du 27 %  ' vrier aj 10 Mars. guerre a aeciae q traduit devant un constil d pour exa de la cour d* a premi-' guerre. Les coupables de la (iurre PARIS f—La corrmi .i nioiiiiitei rai uuuieuin noama Le etadisuta lsnHis M 0 -I. feront au cong s qu aura lieu Biunos Ayrea dans le courant de l.'-Ud.t luVl.uliutla JI'IU.I. ident Iiariing personnel emeni. Cette dmarche a # Jamei W. 10HNSON, bccreia..e de l'Association. lue Lundi Lartite EUe et Saloi Qaand tous disions ce ^uc Sabine, le i| grjni Ui.n U art proj.le )uqi:'i.i, i-scrtaUj {•aittapcet aux aaiatcur, quaad UOJ> a.tii" que, ce sujet teilat IOUJXU.S ie premier raag i i actualit tant par u ma^uin.eiuc aei ur que par le jeu des acieurs, — UJU *•. nous pioiu pas t. ne .IU,II,'U. pcrjia .ne. d mer est l'un Jcs p.u^ grand sc.e. euregisifl faiisiana. Mais ce tut ni de ia soire l'u nqae d'i toaies les icpressa>aiioo> ciii-aa^tu^rapai^ CM ladapu.iou muticalc du M.ure Ju.ua —excute par uu groupe d *rlijte> CaCu.l tt^ A loue,— ccac musique avautc, •udul-c quaii .es moiudies wouveuicuis Je KCUOS vatl ci inuiupies, suttisait a cite scu.e pour ic plu de cette te.c vraie.r.e.it aitistiqu — li >crait supeitiu de pe.iscr t <)ou.e. un ma plut aux gloire du suvaui UHI.LIM UOUI I* KUi sur rificn--— c.ai< UMC nugw— detld pias iiidillsreii. — Il n y a q i uu regret C es! que le ui.n de.auiu. — La IJUIC VJUI uc se *oa.cu.. cetie uaqic soire,— ceux i. aoat>rciU' ueui pai eu >a uveur de uuuvcr des carb e, ui.e.. la vciiie nou piicm Je dcri ia direction a.l'aruunact a 1 artis.e Jusiia —que te h \t ue pane pXt irrvocaeieiAcni u;fui k. Four l'art lyrique il ; IN Les a. .-..ri a des automo a les lia ou t-|no v des deg t values S 80U.OUO nie a la bUiteO'jrj incend t caus par U gazjline. Qaa ira ouvrire oui el bieaaa. L'nllemagaae la Russie convoqaee3 uns con,'e.encc int nauonalo C\NNES 6—La prem rerunion de la coalrmce de Cannes a eu lieu .u|uuiunji Mi Biiand a t dsign 1 uu nimite comme Btttdeai. Les .h:l> (Ici dlgations i r aagr s pn rent la paru e chacun leur tout jour demander la pief ence en liv-cu de ccit-ines questions srieuses il urgente. Le conseil leva la sanct ipis avoir nomm deux commis .10 JS : 1 Uue pour s occuper des quti 01, ue lpauttOLB, l'autre pour le: luesiions e.o u niques. Lcsdeux cou nisaioni -e runuout simultanmen demain. La question la plus urgent; i tut ut par le conseil de Cannes tait la ;DDVO. it:on istionale Je cois re 1 interp '.e d; tous les get s de coe ir de not r e pays en di se merci e en leur nom notie congnre, notre gnnd ami, M. lames Weldeu |oh.i MO. Uuel qu'at t le rsu'tit de cette phase initule de no.re campagne de iibration. nous n'avoos rien prda avoir nos cts les amis e' iitta seus de bimuille* Nous avons reu le faire -put des &aRcaillflBj Mlle Anna Overt ave: Mr Clment U|ean. Meilleurs eauidj •••-nts Nous avons reu le Lire part det fiant 4e Mlle (.oruelie Bain avec Mr Alfred Wi Meilleurs compnmectt. Le tilec io >s Uoiutiii>oah en branee PARIS, 7 Des d t.hei de plu sieurs Tilles des c es de France tt Aigeiic a.ii.ou-eul ia p.-iSislaQeC des v oUuics teiu K eic>.Ua signale de loues pluies, ne ge et gt e.Dans p u sieurs villes de l'ini ieur on %nno .e ega'emeut lappautioa de U neig' otamment Lyon, TOJ.OUSC. V a ei ce, Moulics, CUaricville, Aun.Lc il rAMBOURCi,7— Les nsvires aile Re0US ^nds refusent d arbore, le nouveau. drsw-au noir et vert del manne dunde rendu o ficiel d. pu., le ptem.er |-nvicB aucouo de Partent s.ns dr.pe^ui l'ancien dap-^uie-lem „ur ave:r.iitf0i-ondeccn.e v rc rLKlme oour (aire leur en.re da lsidant aux Et t U lis — Si en ce noment le monde civilis a son at tentiou fixe sur le problme hii ien — si nous corn jtot s d s iym pathies parmi les 1 braux de tous les j.ys, nous le devons pour la pus large part i ces combattants de h premire h KlB qii de s e A „ Qef 0C1 i J V .. Croque morts, Magasin de Ll 1 dr *es .hecs partiels ;ttcoie A fred Jean, Paco C JUS J QUI plus Avec mes sin.rea cinlits ,, 1 S g i: G orges 5YLVAJ Pour couse ceniorme. H CHANCY. i';5i


PAGE 1

LE fcUTW LEH1V & FINK IXC foutpioduit* vharmaceutUiu s et tou ^!^nJi e, i d ( b leHdans une pharmn i SPAUALlltb lisol dfcinlec.an'. saven L,<... Khati V .W H?& CC0 ^ d ""M f 'ce .-.coin, arc. le 1 l. u le de, laie de uorue, kaiuisiou, txirai Miocoiaf en coudre de L k 9. c'aal exq .i a bon march e'c et. IDftnmdfs le prte courant IfSOL : le m>il eur et le plus conomique d*s deinfeclants UAE peule cuillere d* Lxaol d-ns une piiJa deau daai • la soluti n 1 1 7 • (Une piuii reprji; te environ la ontenanceld deux reries ordi naires) '.l. -j-W-jiaUe /'WWiriicuJiroineiJl dsns Us cas de : Accouche irentr, lubc,cTUAlluN UBMKKAll DES POSTES ~Les dpches pour Gonalves, fort de ."aix et Cap Hatien par le SS oreai halls seront fermes aujourd'hui i trois heures p.m. Celles pour New York c I Europe via N. Y. I direct | par le bS Oeniai W. Goigts seront fermes demain dix courant L'.eure exacte de la fermeture de U malle sera Ificbce au Bureau Postal ds l'arrive du liateau en au Prince ce 9 Janv.cr 192* Grand Htel de France TINS provenant directement de Barsac, p * Itordeaui. ROUfiE Gaurdee 5 00 la ga'lon BLANC i 6 Ou le gallon Vt\S en bout .lias des m ill ura ci use' des ChMeaux les plus .%  •m.en. ivquei-.ra F*an ses t V n* d'Espagne. Chainnagnes e. *lns n>ou8i d-* m i Heures .arquai. H wier pATHIZI, retenu de* ireraent detfrance arec U3 *'erie tou,'... u> pour sou ei, < iiaot sa nombreuse et choisie Mnifle que es prix si.rxi ux s*ronl tablis pamr du 1er fto#iu fispo r iti Posions demi et IV?. MOI DEPAHTufcM Ut L\ lULlCB. Fon-dU-rncc." ili 1,8 Janvier 1922 La i'olicL Compagnie de la G d H, ayant "oc soin d'Hommes Mettant me et crire pour en Uitt pai'ie, il est port a ta connaissance de tous nux qui voudraient en taire parue de se prsenter au Q.uarucr Utiur.il de la ronce pour s'inscrire. bc nuit hcuics i une heure p M R SHAKER bou-i.iiu i once £i i.f''fr'yw'Wii'ir %  m m' : %  : LftMgiGSi iw/Msrimir. uvnroa I %  'j. r" venant de Samt Tboaoas Via Ja*mel ;<>t Caves aer ici ers le 15 courant, an roule pour St Mrc. Gonaivea, S Thomas, prenaut du fret pour tous les purs europens Port-au-Prince, le 9 lanvier ioja LPaeetzmaun Aggarholm 5al ileptica i\osa Liu Le SjS tColuT ba • de noire ligie a la-s^e la Nouvellt-O eao' "e 3 coi faut, appr>ttnt environ 79 lanne e matvh.ir.lises. 1! laissera la mtif j ^nr p ur Sinto Don%i> j,o C ty. Stn ^ediu et M-co'i*, U Gtlaitloapt, la Marltn'qne, la (iu \r.i et rs po t. do' la Colomb r roui mourrer eosain i la Nouvcl.e O >t, ptcoaai ffl et pa"*c*r. SOCETE COMVItRc ALBd'H;ITI Age' ts <3e ... N w () leana &. Somh Amcucau S t S Co Frime offerte aux Acheteurs , i tulM de pebecco [nr boiie de chocolat La grande demande de chomlat en poudre 4 Highest 'nriiy • de Lehn et tink prouve que le peuple a 8U r *pprm nor a bonne qualit dfiant toute coi cwrence. En ach lasaV la boite de ehocoltt ea pi)udrei 'tijihe.t iJLrity" de Leuh & F.nk itUtifa* iu iubd DeliLict (Vbecco (la uiejl.euadeu(ricej. Le Ctiocoht est 4311 vente chez: Bol^, Simon Vieux, t'haruiacM Centrale, Pfeimteie F. Sjourn etc etc. Dpt c/iezLK.THBAUD Agent exclusif pour Haiti Annex* des CIVJS cb Mm La Maison E DEKEIX annonce i bianveillauta clieatle que lu Rayon do la Pussarie franais.), bnu pir/!. ooiamic** si v ot A partit delandi 11 Dscembra. Voua is pri d^ venir viaitsrr La luaiaou reoit des COIUIUUJ s pour iustiag(j,s bipluea, etc i)r Justin Dominique; De la Fatuit de Mdec'ne de Paris I Anc'en ajn'atanj ds professeurs DenJce el Deuichruann de Harn hotirg e Office : Avenus (irpoire 8?8 Heures d^ Cobaulla ion s : 7 9 heures du matin ., S 5 aors mt'ii Lonsultahons gratuites pour les indigents le jeudi de 4 5 uaree de l aptes midi •m* FD Sfioc Polish company Inc New-York •i iafiie —*'uiut n i' 0uvet atn P Q ^r let maladies du joie, les drangements de fl^y excs d alcool. es Cira gqsde la Amarican 3hoe Polish Corn par y Cbicsge, qui conservent la A "•bSa vra typhoi'df 1 Mi.iJmniiPoau.Aon.Eiii.iu. Furoncles, au. %  uiaiaoN CIKTAIMI par l'i*ia de i' Si vous voulez proig3r 'Il p;iu -lu vos ejiaasaant, Si ous voilez avoir un hr.llaut luis n. H Si vo is ou'rz "o n5 erver la c >ul UP ot U souples e de ce* chais ure p .Haut longtemps, eipployez'a m; rque 40N0 ftxli .__ FabiKjiee spciaUmeul pour les dames l. s jf^uhmen du biga life, eh^eur^ 01 86 ^ ^^ *** ch iu8 !' res coriVi l'aWaaidil et la Elle eu relieleur souplesse ai c^nsere lurbrillan. iaa ?iSS2S toM ^ ^ M P* ( WiM.c-a.ila.i J l| MI de io*: M Geo. Jans&me A fi] IIS .LoPLUS PUl3.-A^T BT18;;p TQJi;i uni Wnrir* ni Ouirra k %  M l* ra< 10 r |rA;'">r0i. INTBRNE' SLCK HASCO SUCiiK Bon ma reli En gros Chez Hirsch et Lee l^n face de la Banque Nationale • i



PAGE 1

LI i v r. >i • • Rhumatismes Nvralgies Goutte Gravee Artrio Sclrose Obsit Qui *ut rriltr jnunn et 6rUn la rhumatismes, le durci*scr-icn! de* artres l'ettsblemant < reins, te varices cl VohiH doit liminer l'exc£i A '• url C* poison de notre orv.rvsr-v, et faire des cure riguliirea ^ URODONAL. >f\ 1k T 4 1 Pharmacie F. Sjourn I \ $ ^ y /"*& • ponne r vis a M rliprt'e, aux n-c'ens Pl au pub'ic. qu'elle s& XI £ fc ?£ rM s rorm ou Labr.toir dUroInge eu ua Laboratoire d lave e sang 5 : -'—•-—' %  •* — *• %  > L'indication prinetnsle, da> U : de lartti r.' • i | •%  -,.: 'ICC e*. uririelle A la pi ••'. yac'.ae t %  tai %  %  ici : ... on devra, avi-.ui toi..-. *utrj i .er i -.e.-.' ;quem*nt e" fr; ment contre la rtention lt Pcii'.sr* ttict CaMelsft. . Val*r.ci.-.nM Pn %  i % %  > ... .^ i;,' ii C 0 iUILLWT I I101I.I, Ifnli jrinn fin liili IJI, tu iili I I waaci* s: .7*;nm #Biol U e ap:l'nuA sous I* Pir. ctui du D %  • Hfcol et h. Sfifonrtt /> ia l o ri'o r a es-ou^e t tnu le;j>us da 7 h -s du mi*iai$ h*ur'. H.i soipour lou-e* les rchercats J. am y^s prvues la* i'itnOftC> cl foiat* sa* pw ta Wassrmana et li eon&tHi.te Ucee Screton qui D* seront ir/ies que le nnrdi de chaque seinain-. S'adresser ta Plnruiaue pour les renseigementr 5 Anaksesd'uri ns e! Suc gasiriqu", Keaciion de Wasseriuaan R^ciion de Tnboule!, Eiamen du s .ug e du pus Evameu d s matires tca'es, Exajnpn ne cra'hat ; A Jbumino ractwo. Cox.s ai e Ure %  ScrU F ftecherche de Spirochtes et de Gunoc^Htk te* etc. 4 t. .._^.... i ._L '? %  =-' -* Dtruisez radicalemeii les Koiigeurs et les sries nuisibles GASOLIhE ET KEROSME Nous venons d'introduire en Hati, la marque SHEL1 si connue et apprcie dan* le monde entier. Cet/je qui en ont dj fini l'est von* dirons que lu Gosoline SHELL eut spcialement recomnnn table paru son rendement avantageux et quelle n'encrasse pie le meilleur arce son ru§finemeni pvrfailn /( VOU enyuaero >l n'user que irumou dd rat-, Souris, etc. P.j'ulre 'ilart.l">p>il'Udi l'ic o i 1 s tti H Soin*, etc Liquida ' t" pour li deatcuciiou de Punaisa*, ^OJX aite>i| LiqunlSpcial Jiw i> p tif U d st MOU t de* Aljuche*. •loues Alorus u ^ur l.t dcrue io i d s Mo .s iques. Rsultai uitf % •illaui• elii:ace iiic .mp i. b.c. ba';s odeur et sans ijeuu d inf it po if l a au unux do a *Sq il En vente t.liez Alphonse Haynes 115 Hue tto.suF oi %  -?• %  A VENDRE Chez Har y R.KiK 13uG giMiui'iiue Port-au-Prince L. Preetzmann"" Aggerholm Olfre lpsart : c!es sui-'an's i I'OCKS o n dts lts ; ,. ,. Chamragne Chai lII*i8 e k; tio.de tux-Qiiia;Dubonnei; llualuni II antea ky j or( j oll Gin; Vennou li ; Ugtac; i i tueurs r-uime a sort t, g ^h s ufiagifi ber, w ih tho{ ousrr^ts le t mes sortis; Cuiliiui %  CUucola ; i_aii et r a OttgA k iCWtOgi ol F.roh ani Spa i^,^ aegi | Q M0 p e , s ; ^,i| fl Ai gi>lu l l'orler Beurre W m*h. Foi iuiher p^i icu are. pic.;e j^ (, on | jf) p z ; Pa'luui.rie lie le tiiOi : Vi i ru*e et b'a c .ppytoaVlo L-Mam. bunq ie et e-. ca>s^ : V ns d'iis^g > ; Il -e I'. au^is •. datio Demande d LmplOl a ll-i-nid e;Cigi r eil anglaises et auiri "ines. i>tiHga|h? Arg-is, (ar.Aui 'l> b ;n le b'rautis ci l*B>ptgooi' Four p us amp e^ iMml on est pri de s*.d i; i ti au Di:ecieui du M. U n xlrail ul>tra pour lique us t PHioia Phoaographes et D bjuis ','oliimbia Lucien Dpt Vve ki. liiob A Un-e EB clitfMle qu'lit trouvera coQJiae par le pauu, on Uuuiu ttoilaa pua d* l Gla gatloo lt 10 8 U 4 Toi jours exqni, tou)orrs fia Ko face de la (.ouipa goie des Pompiers Des pneus second Haiid ^ o r Sale en 1res bon tal depuis 2 dollars jusqu 50 dollars. ChtMetf Restumul IncaV 1 on th Mn ^ueets ot Poit an Prince. Adicss LE MAT N. iVlaris, Fiancs, Amoureux. Oui kit tnbarassis $ur le chix d'un cadeau #//nr, pn tous un Ejtiraxi t D van .oiri Muuiin Joli • tJin


PAGE 1

Qinz/me anae No 4971 Pon au Pnuot). laiu Lundi 8 Janvier 1922 F"? DIRECTEUR PifOPRUfcTAlRE GlmeolMAOLOIRE NUMERO *<{0 CENTIMES Quotidien Ce qui est ncessaire, c'est la lutie et c'est l'es I rance, sa us laquelle, ia lutte ue peut-tre^courouiie de succs. Frdric PASST REDACTION; fat AmnoaineNo, lifte HBu Point de Droit UNE LEOIINDE Pour Me Ed Bordes avocat Au sojet de rariiele que j'ai faitb'oa aux affair a soxmtire* Ipirulie le 21 No.unb.e Mil dans ce journal et qui contenait, m elle [ uuc eut q ie Ub ia deroire Loi moIdiUcaiive du (Jjde oe l'rnc^due OItile, Me Ed Bordes, avocat du bir Ireuu de Jacniel, a lepoinin daus le (Nouvelliste du 21 D reruhip que Ij ai donue ui articles 88 et 402 d lJode de l'uicdure C.VIIH molilidbiHJ, et O.J vj t aux bien L'Amrique s btienea bref .|un decouie e cet e den 1re pre* Le rapport publia, il y a quelque %  • une lacune 3.al cette m5Sfo£ VU f,? :lut COmme Su,t : L > bo 1 ,oa %  qu'il na p< 8 n U entier dans la na q0C 0Q C,0lt eQ An K e ,errt \ue MUrortation qm ne Li para I ,e du lgislateur de changer"ffi 1 u e,!e cxiste e tt* Mit^li^i^Tri^^."^ ^ .'"^^tt adre oublie, encore qjo rique comme un paradis pour UOTte, ao.tctlledj T..bu .al de re les lois de procdure parUur nature -audeurs de boirons. Les intorr, L'Emigration Hatienne Cuba L'assassinat de \Ir Ney Louis Charles.— To par erreur.-Idylle Iragique.-.Criuic iuipuui ; 1V| L assassinat de M.Ney Lou{ie,Bfc i*H des lex ea mmes que j ai en fhjuesVoyons maintenant ai la rfutation li'adoiuee Me bordes a noire inter ^rtiatiuu e p u dissiper ce.ie conlu pwuqjoUcus avoua releve daus tl itites eu question tomme lui, nous reproduisons, Bot saproi-te ediljcatiou.le nouv.i tucle Us du c p c. N An b6. a moins qnl ne s'igisse fCepiii„j u.iui.jiie ce, etc. u de nuturfera s. ***** /tt.ra aacnn* diaUnclioa, le met danai a ppa f. eQce et ^ u ^,. de plus dangereux d PJ t-au-Pr n:e j ou r s Pre o ne toqutS privs, et voici a qu? Les oispoeifiona du pr/oent arti '*onl applicables aux a//aire* 80m BIIM.UUX u/faite* uUroduue* bref ptai. i Jj. Me Bordes, s'iuteirogeant, se "Mode quelles aot les dispojiqui konl ainsi commuues i Bffsnes V Placidement, i ue c'e it 1 obligation qui em la tous dfendeur (queUe qu 1 nature de la conUstaiion ) d. Mer lou ta moyens de dfen ^talement quelconques' du *} ^ u ue "*'' l J 8 a 'PP** •*itiS"dH l'une dr-a xccptio ma d-.oa la premire par le d l^tbligi-ion se irouvait, en eff.-' husZu CWu ru b7Mis ia a[•""JtS de 8 '" te a Me Uj,de?i B +.} l0Ul Ct> tl"e piescrit I arucl an'rti'r 06 i a eule ob'igalioo qu il fai Wendtur de bigniflar tous se qSn l ,Dd n ta P" a ' c,89: • q J8 ?*ception in limin Utit ? Ni r*rT xc,, Pon m /m. UTS 1 • q oe nuQ ^ a > 8 uffl,e linem •• a r *" re J,U8 l e liv •Orton'f".'"'VW-MI voira quil e>i %  b 7 r '* Obligation u dtfmd-a l/oire rf * 1 lou8 "* noyers, Je / l r itani f d€la ci d ssus ci{sl a ''' Ite mAm /u '* de ar87 E lors |U Hb as? MUCl W t rasent eu fine uiBLOhuious OL\. sppuca 'oo.i^iuoo de Nire e.ti i^nili.:a LIO.J dans Us dlai* de l arude 87 Cela s J conoit t>es bien io s I i il augu d'uuo btlaiie ordinaire, mais eu faisant la m.ne obi.gitio. *u dtendeur qui a 8 se dci.udie dans une alla.le so umaire introduite i br. t tielai, le legniaieur i* ruit ab'Olamant le carao .-e sonmaue de a intueie, da luma que celui do luigeu(e tant u ed vrai que dau e eus dune assignation donne, a oref del il n'y a aucune COJCIUSIO "ii d.'tenso si g a fier et que les af(aires diles swiututres doivent IOJ I jurs eue j-njees soixmairemeut, cest due qu elle* aot diapeuse* du loui de lie. v.e que nous venons de dire de l'aYticla 88 s'applique galement a larticl kSA pour lequel tes dispos, i ma de i article 87 concernaui les dlais pour la rfiguidjation des cou ciusious av. n t'ttudieuCd sout g iement applicables. W.tre uierpre.o ion se liou/ani Oasee sur le texUt menus que noua avoua cntiq^es es ce qui y a dj plus o.ihjlox aux tgias relatives a ebaque .uuin>e;tt c'est avec ra.aou que uou 3 avo.i8 jne a u codusiou. iNous d 'Ous bien confusion et uo.i as*imilu lion, rtfubuut u auuieilre qu uuo lo. .. .i,iassimiler l'uauge de la proc duie ordinaire a la pioceduie som maire, dans d s e s limita ivemeti. uumra p*r elle -t qu'elle a plac aaiia un Utre spcial dans le Coda de Piocrdure Civile et sous une ru l b ique spciale. SIJ-J ma suis liv^ cette discu sion un peu longue, je .iens dcls rec que ce .ns point par 'ionaui cliotUtme. C'est plu t p rce que le considre ces questions de proe dure tuuiiott trs imporuu es, en ce qu'ailes sont pour les juatioiablss lune des premires et des plue aaseu n lien garanties Me Dmonta, dans an discours qu'il pronooi la Con lience des Avocats de Paris, en iyiJ4 di avec jus:e*se, en parlant drtla Procda, o que tes rgles ios critesdats nos loii n'ont daj're MII que d'assurer la sincte applica ion de la justice eu g^ramissaul le< .laideurs coo re tojt-s les surprises •osibles qn pourraient venir entra ver ou diminuer la libert de la defauee. C ea pour voir assurer c tte li berl de la dfmse que noua dsi n< e que par une loi interprtative le lgislateur vienne donner plus de oreisiou aux articles e8 et 402 du Code de procdure CIVIIM. VU que h Jurisprudence peut re tri lente a yorkais crit a qu? l'apparence t" Le correspondant new d'un journal i'A;n>terdam, ce prjpos : •• A peu prs en mme tem:>< que le rapport des deux dputs ang as, *• le commissaire enchdde la poli;> de Chicago dclarait q .e la mo n des agents de police de cite ville fa si'ent la tiaude des boisions ; quj l'application de U probibiuon Jbi cago tait une Viste fana s'erie que Ci cas d ivogierie taient plus tr qur-nts que les cas dasstss-aa'e J'autres crimes d i a la bo ..8D->, al ia.ent se multipliant d pis l'iatro duction de la loi de proh btioa. Ua des postes de pjlice est un viai nid de fraudeurs ti oa transporte 'a bjissoi i l'aide du "' pmier i sa lade ". Sous prtexte de cooti cuioa de parties de boisson>importes claa destioement, des po icieis ea un forme vienntat les enlever aux djek et les vendre. El, aps les avoir vea dues, la pohee vent faire irruptio i cbtz l'acheteur qui se voit ob.ig de •casquer pour vier l'arrestation, l'amende et la coifiscatioa. Et ap . a premire irrapiioa, vieat une se :onde dans le me r>o bit' Il ratai*! d'une enqute du tournai la 1 bine que, p > ds U.t o t d'in n -n-ne, la Ma Louis Gnules p niait aussi son .-'. il avat J; soi archet ac:onipig! \ iS chn t*U-*s du l':m>ledni es cmfcaae mes o ailles ont e tend* nttol "Vers hs Cieai". GJMIC Uns juoe femm: ang'a.se, nos gsitiit.Ls txwsiciea.lacavalier • c'a. P'Mbtuee connue sous le nom de tait just-mao le portrait quoi loi dm! S. J" -4 1! *gJ } *V*" avau Wk,iiu/avlTtp4,aM oins les u mes d Cubt. :hoai!per. MOS Prestou; quoique prostitus, il Li peidule ia Cif • i'el ** nnr uta.t pas f*C.ls de lu. dcocher un Chiauito'cr, iv.it mrrau ooz h u ounre,car slls a ma i pusioauutsttt res;dms Brook eeo i, fi,.i t na.tmi! son amant qu. s'appela.t Loslou. no.re.L'homme penuit : cest le aner aissai-eise au violonis;a e P le lui dV giloii poar se taavtr ave; elle poir miad, ea aghis qumd voadra-l-i ie *e..qus.MssD lu.aara.trpon lu. joaer cette douce valse lente Li du quelle coasntirait vo ontiers t en ~ "' e suivre si elieo'avait pis soi amint i L AloriGozil-slu cette qast.oa:' i res;. In a,m it pa, se fil , -Aima m..(t) d tes mo. franch Si d.v.se tait de sat.sfaire O aior Ifestuptde? j U oe heure de rve, rpoaJ.t-il -ua, repoad.t la femnesil m'a So.t reprit la t iax L J- a ,. btndoaoait.car moi ) ns puis pas le maison. U diU w r '. I Lo -'s Charles sortait pour aller .-est a ors que le caporal qui n prendre chea lui son vio. aal tut pas i son coup d'essai combina aruv au corridor .1 rcit .il-. soi plan, mais comment Mrs, car une bille.la mort fut instantan, li tlwff DC mmkWk ** %  '*** %  !**• *^ ccimpli .S 4'j! Prestoa autrefois Punta t.bicco' Le* lendemain c'tait un samedi h (2) pour s ;s hab.tants .it d v Et au CI. n.nel aime i revo.r soa SS" joutdha, entrai, parti : VV shiag capo.al va pour b.en observer sa 'vc •M ***** k amrtcaioa, N.W tme ; il ae trouve en prtce J! haute i nnorianc #>t H nnkiMn m nnm M,.. ....;/u une leorai jc icuc uouce valse leate kv e inutule de • front *" an Ajoatez i c.lt que chacun peut dienos>. pour ,'hiver. on choisit le disu.ier lu. mme ta boisson ; que, sad de la F 0 .de, Cuba les les B coosquemmeat. chaque paysan pos ha ma, etc sde quelques ?ts de cidre farument AN*v rt ,L .*. A I ae,anesur,aco,nWe^qu:r,.'oat ^ "n^deurT^V' ^^^^r^' ^ suscite entre Me Borde, et u.oiTl "^I ,f, L r d Y h kr *+ dooc PiTtonaant q-, e des irmie. Domine m ;fiS5 t^^TT^V^ uTS"U}"^ X> !" ROGER HILAIRE tel c ;8 liqueurs et les a tro.ves vaudrai „ V^ ,Jr '' ne lug: au lrH>+u ue fr.mire [n$ celien.e, svees tx vaudrait pas mieux de supprimer 1. dfen la justices II sut maintenir •a mme dcaulmn qu'il avait faite au sergent: legit.me drfense. S. le soieu luit pour tout lt m 0n ; de, la just.ee humaine ne relui! naa pour tous. %  }e 1er fuin 19a, le iouruai c £1 S* i V •olnaeilamau, auuesceJt la fusiITie militaire du cap^lVasa Mr Sotalougo -co.ono en el pu. blo de Tornente'.Mr Sotolougo uit ua grand du jour, chef d uneolonia qu. fournissait de la -awatsuci **$ Usia "' raort fit <*u b.uit M ItUaM chtier le chm.ael pour „, pas se compromettre. taad.sq 0e M N.'J Louts Charles, pour Gubi, ti? wous.dr comne im cb.on uo ch.ea qu. pourraar tait aussi bon ckarpen te que fin v.oloniste, un cbien Tu" par ait quat e langues trangres avec perfection, un chien qui comme les lutp s chien, tait venu u baivner aussi dans l lie merveilleuse I... ( A suivra ) 'ae Mr Chjuito. u/7 1 U ", "• '**• e* ne nlse uma a. iU wWl Mp-W^ue 4a|aM|


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05568
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Sunday, January 08, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05568

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qinz/me anae No 4971
Pon au Pnuot). laiu
Lundi 8 Janvier 1922 F"?
DIRECTEUR PifOPRUfcTAlRE
GlmeolMAOLOIRE
NUMERO *<{0 CENTIMES
Quotidien
Ce qui est ncessaire,
c'est la lutie et c'est l'es
I rance, sa us laquelle,
ia lutte ue peut-tre^cou-
rouiie de succs.
Frdric PASST
REDACTION; fat AmnoaineNo, lifte
HBu Point de Droit

UNE LEOIINDE
Pour Me Ed Bordes avocat
Au sojet de rariiele que j'ai faitb'oa aux affair a soxmtire*
Ipirulie le 21 No.unb.e Mil dans
ce journal et qui contenait, m elle ,
[ uuc eut q ie Ub ia deroire Loi mo-
IdiUcaiive du (Jjde oe l'rnc^due O-
Itile, Me Ed Bordes, avocat du bir
Ireuu de Jacniel, a lepoinin daus le
(Nouvelliste du 21 D reruhip que
Ij ai donue ui articles 88 et 402 d
lJode de l'uicdure C.viIh molili-
dbiHJ,
et
o.j vj t
aux
bien
L'Amrique s
btienea bref
.|un decouie e cet e den 1re pre* Le rapport publia, il y a quelque
r/art oruinaire <*< unpjsec aiw par ment anglais, envoys en Amrique
l "1 ''";""""' pour y *udier les rsultats de la Jro
pobla Sm? ?21 68t "" hibi,i0 d" boissOQj alcoolique,
l'UHfime ut quil y a Cnaii e nent i . >
une lacune 3.al cette m5Sfo vu f,?:lut COmme Su,t : L>bo'1 ,oa'
qu'il na p<8 nU entier dans la na q0C 0Q C,0lt eQ AnKe,errt
\ue MUrortation qm ne Li para I ,e du lgislateur de changer"ffi 1u'e,!e cxiste e
tt* Mit^li^i^Tri^^."^ ^ .'"^^tt adre oublie, encore qjo rique comme un paradis pour
UOTte, ao.tctlledj T..bu .al de re les lois de procdure parUur nature -audeurs de boirons. Les intorr,
L'Emigration Hatienne Cuba
L'assassinat de \Ir Ney Louis Charles.
To par erreur.-- Idylle Iragique.--
.Criuic iuipuui ;
1V|
L assassinat de M.Ney Lou iut du bru t a Prestoi Aprs avj r lit .VIr M
en Amrique, est un moi mme.pir une lettre ou^er-v d; le rnecoi u-nel arUit aussi
us avail dcrit 1 Am "jont le crime au joarnal Le VUtnI concours l'B|lise.Lt ville lia
un paradis pour les d. Pj t-au-Pr n:e ioursl're o: Ji soi ar,-h^^-.J- \.. .
u.eia luoltuco de Jacm^l el mm
tfequelqirb avoca s dj oarreu d?
Cet'e vi le.
Je reiucicie mes co'guea de I-
Hgi.irature da Jaco-aJ de b re ra
|ie a mou punit ua vue, ainsi qu-
I a vota: s qui ont ar sg^ uur opi
^lun sur cne inrtsKaute uaat.ie.
C-i la luise au point qui vj suivre
fegpere que te Bord s, ne lardera
m, a ouu tour,a se cou vaincre que
ua les aiticiea 88 et 4/2 du L.p c
(ei'Ste riildinmji cet.e lacui.o don
U paile daun mou deinier ait.c:
raai reu le, ue lui en depiai.se d-
icoufus.ou qu a t ite le lgisiateui
nt pioued^ie ao uiuaire avec U
j* ordiu*ire iuai qua dea
a brd dlai.
raDuid, quil ma soit permis dt
ver qur), dau mou ^recedem
fcld, je uai pas p, dpasser lu
Cieedu ieg'*lateui, comina la
rit Ma bo.uea en lui piiaiu une
lieutiou qui eiu contraire aux
i soojiuano d uua Uiaiiie oiuiuai
t, alors que celle mieuiiou de cji
odie coo deux ma loua tt do les
fgir par une seule et mme i>{ie,Bfc
i*H des lex ea mmes que j ai en
fhjues-
Voyons maintenant ai la rfutation
li'adoiuee Me bordes a noire inter
^rtiatiuu e pu dissiper ce.ie conlu
pwuqjoUcus avoua releve daus
tl itites eu question
tomme lui, nous reproduisons,
Bot saproi-te ediljcatiou.le nouv.i
tucle Us du c p c.
N An b6. a moins qnl ne s'igisse
fCepiiij u.iui.jiie ce, etc. u de
nuturfera s. bOemus iUUb *es uioyeua Ue defea
'lnialeiuent quelconques etc, etc
Hutreot dans le dioit priv
Kfmarqu.z bien qie l'aucieo
le 87 pieaciivau au dfendeur
tions venant de diverses viilts can
a-ii ; m. nt ce jugement : ce qui tut enne
d-lpris ave: tant de conviction morale,
taire s gorfisr par un seul et inA nafl jj IwxL * 1" """""
adta loS .a. moyens de d n8.a^f,Qr VL2?*fP*i "V ''
sodia qie le DOuVl amcle S w W '* 'C ****** 5? ,***> *****
/tt.ra aacnn* diaUnclioa, le met danaiappaf.eQce et ^u^,.de plus dangereux
d Pj t-au-Pr n:e j ou r s Pre o
ne toqutS privs, et voici a qu?
Les oispoeifiona du pr/oent arti
'*onl applicables aux a//aire* 80m
biim.uux u/faite* uUroduue* bref
ptai. i
Jj. Me Bordes, s'iuteirogeant, se
"Mode quelles aot les dispoji-
qui konl ainsi commuues
i Bffsnes V Placidement, i
ue c'e it 1 obligation qui em
la tous dfendeur (queUe qu
1 nature de la conUstaiion ) d.
Mer lou ta moyens de dfen
^talement quelconques' du
*} ^u ue "*'' lJ"8 a'PP** '
*itiS"dH l'une dr-a xccptio
ma d-.oa la premire par le d
l^tbligi-ion se irouvait, en eff.-'
husZu CWu *rub7- Mis ia a-
[""JtS de 8'"te a Me Uj,de?i B
+.} l0Ul Ct> tl"e piescrit I arucl
an'rti'r06 ia "eule ob'igalioo qu il fai
" Wendtur de bigniflar tous se
qSn 'l ",Dd n ta P" a 'c,89:
qJ8 ?*ception in limin Utit ?
Ni r*rT "xc,,Pon m /m.
UTS1! qoe nuQ- ^a >8uffl,e '
linem a" r*"re 'J,U8 *l e"liv
Orton'f".'"'VW-MI voira quil e>i
"b7r '* Obligation u dtfmd-a
l/oire rf *1 lou- 8"* noyers, Je /
lr itani f dla" ci d ssus ci{sl a '''
Ite mAm '/u'* de ar87 E lors |U
Hb as? MUCl* W t rasent eu fine
uiBLOhuious ol\. sppuca
'oo.i^iuoo de Nire e.ti i^nili.:a
lio.j dans Us dlai* de l arude 87
Cela s j conoit t>es bien io s
I i il augu d'uuo btlaiie ordinaire,
mais eu faisant la m.ne obi.gitio.
*u dtendeur qui a 8 se dci.udie
dans une alla.le so umaire introduite
i br. t tielai, le legniaieur i* ruit ab-
'Olamant le carao .-e sonmaue de
a intueie, da luma que celui do
luigeu(e tant u ed vrai que dau
e eus dune assignation donne, a
oref del il n'y a aucune cojcIusio ,
"ii d.'tenso si g a fier et que les af-
(aires diles swiututres doivent ioj
I jurs eue j-njees soixmairemeut,
cest due qu elle* aot diapeuse*
du loui de lie.
v.e que nous venons de dire de
l'aYticla 88 s'applique galement a
larticl kSA pour lequel tes dispos,
i ma de i article 87 concernaui les
dlais pour la rfiguidjation des cou
ciusious av.n t'ttudieuCd sout g
iement applicables. W.tre uierpre.o
ion se liou/ani Oasee sur le texUt
menus que noua avoua cntiq^es es
ce qui y a dj plus o.ihjlox
aux tgias relatives a ebaque .uuin-
>e;tt c'est avec ra.aou que uou3
avo.i8 jne a u codusiou. iNous d
'Ous bien confusion et uo.i as*imilu
lion, rtfubuut u auuieilre qu uuo lo.
.. .i,i- assimiler l'uauge de la proc
duie ordinaire a la pioceduie som
maire, dans d s e s limita ivemeti.
uumra p*r elle -t qu'elle a plac
aaiia un Utre spcial dans le Coda
de Piocrdure Civile et sous une ru
l b ique spciale.
Sij-j ma suis liv^ cette discu
sion un peu longue, je .iens dcls
rec que ce .ns point par 'ionaui
cliotUtme. C'est plu t p rce que le
considre ces questions de proe
dure tuuiiott trs imporuu es, en ce
qu'ailes sont pour les juatioiablss
lune des premires et des plue aaseu
n lien garanties Me Dmonta, dans
an discours qu'il pronooi la Con
lience des Avocats de Paris, en
iyiJ4 di avec jus:e*se, en parlant
drtla Procda, o que tes rgles ios
critesdats nos loii n'ont daj're
mii que d'assurer la sincte applica
ion de la justice eu g^ramissaul le<
.laideurs coo re tojt-s les surprises
osibles qn pourraient venir entra
ver ou diminuer la libert de la
defauee.
C ea pour voir assurer c tte li
berl de la dfmse que noua dsi
n< e que par une loi interprtative
le lgislateur vienne donner plus de
oreisiou aux articles e8 et 402 du
Code de procdure civiIm. vu que h
Jurisprudence peut re tri lente a
yorkais
crit a
qu? l'apparence t"
Le correspondant new
d'un journal i'A;n>terdam,
ce prjpos :
A peu prs en mme tem:>< que
le rapport des deux dputs ang as,
* le commissaire enchdde la poli;>
de Chicago dclarait q .e la mo n
des agents de police de cite ville fa
si'ent la tiaude des boisions ; quj
l'application de U probibiuon Jbi
cago tait une Viste fana s'erie que
Ci cas d ivogierie taient plus tr
qur-nts que les cas dasstss-aa'e
J'autres crimes d i a la bo ..8d->, al
ia.ent se multipliant d pis l'iatro
duction de la loi de proh btioa.
" Ua des postes de pjlice est un
viai nid de fraudeurs tioa transporte
'a bjissoi i l'aide du "' pmier i sa
lade ". Sous prtexte de cooti cuioa
de parties de boisson>importes claa
destioement, des po icieis ea un
forme vienntat les enlever aux djek
et les vendre. El, aps les avoir vea
dues, la pohee vent faire irruptio i
cbtz l'acheteur qui se voit ob.ig de
casquer pour vier l'arrestation,
l'amende et la coifiscatioa. Et ap .
a premire irrapiioa, vieat une se
:onde dans le me r>o bit'
Il ratai*! d'une enqute du tournai
la 1 bine que, p > ds U.t o t
d'in n -n-ne, la Ma
' Louis Gnules p niait
aussi son
.-'. il avat
J; soi archet ac:onipig! \iS chn
t*U-*s du l':m>ledni es cmfcaae
mes o ailles ont e tend* nttol "Vers hs Cieai". GjmiC
Uns juoe femm: ang'a.se, nos gsitiit.Ls txwsiciea.lacavalier c'a.
P'Mbtuee connue sous le nom de tait just-mao le portrait quoi loi
dm! S.,J"-41! *gJ}*V*" avau Wk,iiu/avlTtp4,aM
oins les u mes d Cubt. :hoai!per.
mos Prestou; quoique prostitus, il Li peidule ia Cif i'el **nnr
uta.t pas f*C.ls de lu. dcocher un Chiauito'cr, iv.it mrrau ooz hu
ounre,car slls a ma i pusioauutsttt res;dms Brook eeo i, fi,.it na.tmi!
son amant qu. s'appela.t Loslou. no.re.L'homme penuit : cest le Tous les travaillent d l'U.ine met de airavec mon adversaire
ia.eat pris d rutrs coque'.te.mrue loapura la ttUlit*. Loais ofiS
le cpo.t Go zilesqu avai ,ur su Itiu au cit avec se. amis, ,1 dgu
sa vi.uen.ever la deste. tu une anise e, si biittoi nff
Apre; avordiciuson amoir|l re S.uJa.n, voill que femm^
lajtmucame, ap lui avoir auaa autxa de, se net de la aattie 3.
cqiue.t pi abt-.d>aner aissai-eise au violonis;a ePle lui dV
giloii poar se taavtr ave; elle poir miad, ea aghis qumd voadra-l-i
ie *e..qus.MssD lu.aara.trpon lu. joaer cette douce valse lente Li
du quelle coasntirait vo ontiers t en ~ "'
e suivre si elieo'avait pis soi amint i L
AloriGozil-slu cette qast.oa:'ires;.In a,m it pa, se fil .....,,
-Aima m..(t) d tes mo. franch Si d.v.se tait de sat.sfaire Oaior "
Ifestuptde? jUoe heure de rve, rpoaJ.t-il .
-ua, repoad.t la femnesil m'a So.t reprit la tiaxL J- a ,.
btndoaoait.car moi ) ns puis pas le maison. U
diUwr'. I Lo-'s Charles sortait pour aller
.-est a ors que le caporal qui n prendre chea lui son vio. aal
tut pas i son coup d'essai combina aruv au corridor .1 rcit .il-.
soi plan, mais comment Mrs, car une bille.la mort fut instantan, li
tlwff DC mmkWk **'*** !** *^ ccimpli .S 4'j!
Prestoa autrefois Punta t.bicco' Le* lendemain c'tait un samedi h
(2) pour s;s hab.tants .it d v Et au CI. n.nel aime i revo.r soa SS" !
joutdha, entrai, parti : VV shiag capo.al va pour b.en observer sa'vc
M ***** k amrtcaioa, N.W tme; il ae trouve en prtce J!
haute i nnorianc #>t h nnkiMn m nnm m,.. ....;/u une leorai
j-c. icuc uouce valse leate kv
e inutule iruitt n'tait pas comme les au-
inporunce et B ook'.eea o que N.y Louis' ChTrles" "a"lixt^S
i- *. une que, p es as u.s ot u*nture U pevple celle dernire est le le mau de Miss D ou'il l'a*; P
p'us de m l'a cais.es d'alcool passent rendes vjus de ceux la qui, fatigues sine pir erreur. *****
journellement la iront e canadien ** travail forcen durant le joui, Uuc faire? Il tllait tout h. an
von. prcua.e u u i bats avec Ut fes me Uns dfen e pour n'tre n,??2
de la nuit. proie de'- ;......- la
Cj soir c'tait un vendredi, jour
afhci au paicm;otdes travailleurs ;
Brookleen tait en liesse, Goozales
s'tait promis de se dfaite de so i
ne. Les rapports des employs du
fisc amric.ia conclueut une im
po talion frauduleuse mensue led'en
viron 36 millions de litres. Pendant
'anne 1920, on a import dans la
provice de Que bec plus de whisky
cossais que pendant l'ensemb e des nvai- Une voisine d'en face lui avait
dis aaaes prcdentes Tant le sur Uli *a portrait : c'est un cavaliar.ua
plus pesa* an Etes Unis- New* ntlemaa, boa musicien qui mue
Yo k rroit par Jour six trains ebar Prtois rfiglise, il a l'air dire tou
gs de boissons. Inrs achevai, car I ne quitte ses
Ea ajoutant ces quant.ts claa Djtt" que pour dormit*
de*tiaes celles qui sont importes l-------------------'
gaiement, soit pendant na aa, ua , Moa imej
million de litres de whi-ky et 500, a~ * s ubac.
000 litres de chimpagio on est, *________
semb e-t'd, autoris i dire que la pro ~--------'----------
h b.t.oo d.ns ces Etits a tout l'air de ciins en villgiature d't sont ceux
%l ??.""" k $itus l00t P > de front *" an
Ajoatez i c.lt que chacun peut dienos>. pour ,'hiver. on choisit le
disu.ier lu. mme ta boisson ; que, sad de la F 0 .de, Cuba les les B
coosquemmeat. chaque paysan pos ha ma, etc
sde quelques ?ts de cidre farument AN*vrt,L .*. a i
ae,anesur,aco,nWe^qu:r,.'oat ^ "n^deurT^V' ^^^^r^' ^
suscite entre Me Borde, et u.oi- Tl "^I ,f, L r d Yh' kr' *+ dooc PiTtonaant q-,e des
irmie. Domine m ;fiS5 t^^TT^V^ uTS"U}"^ X>
ROGER HILAIRE tel c;8 liqueurs et les a tro.ves vaudrai V^,Jr '' ne
lug: au lrH>+u ue fr.mire [n$ celien.e, svees tx vaudrait pas mieux de supprimer 1.
dfen
la justices II sut maintenir
a mme dcaulmn qu'il avait faite
au sergent: legit.me drfense.
S. le soieu luit pour tout lt m0n;
de, la just.ee humaine ne relui! naa
pour tous.
}e 1er fuin 19a, le iouruai c 1
S* i V olnaeilamau, auuesceJt
la fusiITie militaire du cap^lVas-
a Mr Sotalougo -co.ono en el pu.
blo de Tornente'.Mr Sotolougo uit
ua grand du jour, chef d uneolonia
qu. fournissait de la -awatsuci
**$ Usia"' raort fit <*u b.uit M
ItUaM chtier le chm.ael pour ,
pas se compromettre. taad.sq0eM!
N.'J Louts Charles, pour Gubi, ti?
wous.dr comne im cb.on uo ch.ea
qu. pourraar tait aussi bon ckarpen
te que fin v.oloniste, un cbien Tu"
par ait quat e langues trangres avec
perfection, un chien qui comme les
lutps chien, tait venu u baivner aussi
dans l lie merveilleuse I...
( A suivra )
'- ae Mr Chjuito.
u/7 1 U", " '** e* ne nlse uma a.
i- U wWl Mp-W^ue 4a|aM|


LE MATIN
Par Cable
Nouvelles Etrangres
Trait 'aiii
Varits Union Patriotique
CONSTANTlNOPLE.Le* dlgus
de I Ukraine et ceux de Keroalistes
sont irrit! un acoid. Un irat
l'nii'iA sera conco Tire les deux
() tPti'Hns nations listes et
gouvernement* engagent
"i !" s Rider s'il le
les deux
mutuelle
terrain ecouo
imqie cotnraeicial et militaire.
AlUance entre l'An
gleterre et la
France
CANNES 6 D source autoriser
on dit V^J%**f* .oeve-uements Lee Ukrmnteo. ra
en principe 1 ide dune alliance et,-, |:pnjti(hieilt ,ou,e ,e8 demande de.
lie Aogitterre et la PrtDCt et qu a
vant longtemps des convcisations se
lont ecgagts tottf les minis'.ies Iran
iset anglais a ce sujet.
Le trait
antjlomirlanaai&
DUBLIN 6- Le c-binel du D.il> I
E eano a encore une tois suspcodi
M sance et a dcid d: .-e runir e
sance pub que j-udi piocham .
Volcau eik acUtii
*" MEXl O 6 -Le volcan Popccate
pell s u. en t ce de la ville (le Me
io est en activit. Une .olonne
lu nie qu. atteignit une haa eur cor
si^r'-b e lle dans l'espace. Cet'
prs-midi plusieurs fortes explosion*
\en*n du erstre se rirent en endr .
l'oues les phases de 1 ruption- l
dUnrgueot tr< bien de Mexico, f e
hab tants des village situs dans l<
voi in.ge du volc.n se 10 ot enfui*
|>ui n .efugier dans les villes plus
Les 10a te
New York suite
Kntia : 0.50 centimes
MEKCRED1
Coloiiibine
En 5 partie*
Entre ; 1 Gourde
Port-au Prioce, a hnvier 1932
Monsieur le Directeur du M tin
Monsieur le D>ecterr,
|e vous saurai g de publie' dao<
l p'u< p-ocbin numro du Mi'm j
a lettre ci iointe. qui, bien qu'elle j
-ne soit personnellement adresse, in,
tresse tous les Hiitieos
Lettre de M. Jam-s W. i hnton
National A.sici"o'
fjr ihe advancemeot ol colo'-l
people 70 61 b aveiu- iN* wYo k)
30 Dcembre 1921.
!o gces.
^oait p-s
lusqu'a prsert, on ne si-
dc victiir.es.
M, Philippe Bertheloi
ne sera (MSit-iaplae.'
PARIS 6 Le Journal officiel publi
un dcie supprimant le poste de se
citaire gnral au mmisl e dts al
Lires trange es.tjnctionsqui uin
occupes pat Mr Ihi.ippe B:ithe!ot
dmissionnaire
Un ex-souF-secrctaire
d'Etat traduit devaiii
le Louttil de guerre
NANCY 6- En raison des coodi
lions particulires dans lesqoci es M
Vilgrain, ei- ravitaillement, lut b'essi en 1915
ROViE Le irHraoal rendu un:
j-g ment destituant les administra'
ira acueis d la Bacqof 1 aliem e
I) S'onto, nommant quatre cocumial
aires poui les remplacer et ordon
->aut la mire sons aequeatre ds p"ol
u iPt* appartenant aux adminia ra
eurs destitus pour rpoudra de
leurs actes
lia incendia aux
ateliers Fiat
MADRID La ao-it* d-s autours
sf8uno'8 a dcide de faire ui non
9*\ efio't pour raftnaeitar l'art ly i
ue en riapsgoe qui a QQ8 Uu lance
dcline--.La cocie <* ouvrira uu eon
600e avec de* prix d1* *'01 pesetas
ooff i.'ix V o-J- villes en nu bc e
quatre perft'es en un acte et troia
peraa : a. q us en deux ou troi-
aolea.
Nouvelle! diverses
UGYKOUTH. Les srmaitn catbo
tiques tuaidai.t eu Caoe ont envoy
m gnral Gourand Haut Commis
-.me franais en Syue un telegram
ne le remerciant pou." rnoupitalite
qui leu* a t donne en Syrie
BUDAPEST Lue tioupea allies ont
a allout' aniou'd iuA le district d
|0| ho. un ( Hongrie > o j elles se
lu uva.e t u puis quelques m-tuants
Cin Galant
CE SOIR
Tlrg*|de la loterie
Mile Monte Gristo
A Monsieur Geo ges SY-.VUn
Port au-Prince, Hiiti.
1
7e e' 8e pisode6 (suite *Qd )
Linc courageux
Un grand *ia* \ couleur
COMIQUE
t.li.tt -.: \s,O
UNS BOSTE '
DE
VRITABLES
PASTILLES
fALDA
bien employe, ntiliee t propos
PRSERVERA
votre Oorge, vos Bronchei,
vos Poumons
COMBATTRA
vos Rhumes, #Bronohitea,
Grippe, Influent*,
Asthme, Emphysme, etc.
MAIS SURTOUT
EXIGEZ BIEN ,
LES VRITABLES
Pastilles VALD AI
vendues seulement
en BOITES
portant le nom
joui gaautu ie ,..1.1..-. 1 e qui a dju
la ni -'joute au* MoQgtuie.
MADRID Les automea espeguolee
l'ipis uue imturuistio 1 4etui< bt sur le poim de couclute un
Le capitaine rapport ur au conseil *l4CCor(1 Bve0 Abi El Kriu, thel des
guerre a dcid que Mr Viigratn se |inir0Cail
rail
Parisina
Pour donner $jnsiaction aux nombreuses pet
sonne> qui n'ont pis pu iMUMCr a la soire J
i V i.OMt lier soir a Parisina, t tutti que que
11 iii.<_> 4 a munies prcalablement de cartes M
sont prsentes trtp tard et ont du le retirer dv
vtm l eiivauisscui.-m de u fouie, la Direction de
i-ansiaot t t graphi pour s'as>urer le liirn tt
core une sunaine Un sera fix demain ou me>
credi et I o i Mura quel jour scia donue la 20.0,
ac SALOMI-;
La Dire.non de Tarisiana met tout en oeuvr*-
pour assurer la vente de toutes les cartes avam
l'envahissement de la toule ei d'empcher qui
ceux qui n ont pas de cartes se prcsemcnl la
porte pour payer.
giiwiwr n rrr-
boire des Indus
trie britannique*
La Lgation de S. M britannique nous a lai*
le plaisir de nous envoyer un cirte d'admission
pour la foire de> industries britanniques organi-
se par le bureau du corn tierce d outre mer.
(.eue foire est I ex| o>ition annue ie des manu
t'ictures et des inJu ti.ss de la Grande Bretagnw.
tlij est lexhib.non la plus belle qui sot au
monJj de marchandises Ac preuure qualit bile
sera tenue a Loudrv et Birmingham du 27 !'
vrier aj 10 Mars.
guerre a aeciae q
traduit devant un constil d
pour exa
de la cour d*
a premi-'
guerre.
Les coupables
de la (iurre
PARIS fLa corrmi pables de ia guerre cte
mtner les -enterces
Ltipsc * tooift p'^ur
los aujourJ hui.
Le Traie
anglo irlandais
est ratifi
DtrtLlN7UDaiW Ereacn aenbn
taiiti le trait anglo irlandais pir 64
,o.x contre i7- Li dernire sance
publique tut ns mouvemente. Mr
Hany Boland causa une profond-
sensation en dclarant que la ratifies
non quivalait au suicide de litlao
de e' qu'une Io:s le trait sign il %t
rait impossibe su peuple iilndiisi dr y oleiAl68 tempte*
revenir en arrire et de combaure| m i
pour ss libert comme il 1 a U.t jus
qu' prsent.
marocains rvolt
issoci aliiNl liiteraatio"
na e aiuricaitie
l'AHIS- Uoa dlgation des tu
lu nus de la Hpublique Argeniiae a
v.b cm 1 adtiebioti d., eu-uiAutn Iran
; m* a 1 -K> .i nioiiiiitei rai uuuieuin
noama Le etadisuta lsnHis m0-i.
feront au cong s qu aura lieu
Biunos Ayrea dans le courant de
l.'-- Ud.t luVl.uliutla ji'iu.i. ptr la n.fine deiegi uu en Uapagut
du lUlM M eu foiiugil.
A i D.:crt-ij'i de l'u< vieil l'an-
I srguotlus lui eut ityui la Soi
Donne
Mon h;r S/lvn,
T'ai le plaisir de vous accuser r-j
cept'on de vo< deui dein res '-t"j
je suppose que vous savz djlj
--i le Cble que la Commission se;
-atotiale a fait ui r'ppo'l prlimi !
taire sut l'enqut et que ce rapport
si loin dtre ce que non* di
ion-, mais je tiens ce que vous
yrz nanmoins l'impression qua les
m s d'Hati aux E'ats Unis ne sont,
n aucun? liOfl dcourags et ne_______________
*ont aucunement dispi d mi ~~;"
nuer leurs ftorts la ti dins l' nl lj. & e ** Hjjf-
lu peuple b..lt-n U bitsIHi que l * lloU d !
iou avons engige est une entre
pris^ o gue et ardue, m lis * fin
st troite et j'ai la terme confiince
qu'e le nous conduira & laie Beat i
a vict ir-
Je t;ens i dire idl p*trio e? i'Hi ti
a'i's ne doivent p s perdre cou
rag mai* lever leurs nes la
nuieur de tous les sic ifi.es que
*ur patrie ex soient venus b m; du dessein aux
,-lels ils se sont vous.
Sichez aussi que M Villird, h D
ruening et tous les autres amis
l'Hati sont aussi tsoius qu^jimii"
a aller d: l'avant Nous nous dispo
.oas poiter rathire dev-nt le fi
>ident Iiariing personnel emeni.
Cette dmarche a une runion qui s'est t au mercreh
de c*tte semaine.
Mes salutations tous mes amis
Du.js le ir q ie je se a toujours au
service d- la ouse h it.etiue
Avec mes afiectueux co np'im;uts
pour vous, pour M n* Sylvain, je
demeure siacfemeut vo re
(S ga># Jamei W. 10HNSON,
bccreia..e de l'Association.
lue Lundi
Lartite EUe et
Saloi
Qaand tous disions ce ^uc Sabine, le i|
grjni Ui.n U art proj.le )uqi:'i.i, i-scrtaUj
{aittapcet aux aaiatcur, quaad uoj> a.tii"
que, ce sujet teilat ioujxu.s ie premier raag i
i actualit tant par u ma^uin.eiuc aei ur
que par le jeu des acieurs, uju *. nous
pioiu pas t. ne .iu,ii,'u. pcrjia .ne. -
d mer est l'un Jcs p.u^ grand sc.e. euregisifl
faiisiana.
Mais ce tut ni de ia soire l'u nqae d'i
toaies les icpressa>aiioo> ciii-aa^tu^rapai^
Cm ladapu.iou muticalc du M.ure Ju.ua
excute par uu groupe d-*rlijte> CaCu.l tt^
a loue, ccac musique avautc, udul-c
quaii .es moiudies wouveuicuis Je kcuOs vatl
ci inuiupies, suttisait a cite scu.e pour ic '
plu de cette te.c vraie.r.e.it aitistiqu
li >crait supeitiu de pe.iscr t <)ou.e. un ma
plut aux gloire du suvaui uhi.lim Uoui I*
KUi sur rificn-- c.ai< UMC nugw detld
pias iiidillsreii.
Il n y a q i uu regret C es! que le ui.n
de.auiu. La Ijuic vjui uc se *oa.cu..
cetie uaqic soire, ceux i. aoat>rciU'
ueui pai eu >a uveur de uuuvcr des carb
e, ui.e.. la vciiie nou piicm Je dcri
ia direction a.- l'aruunact a 1 artis.e Jusiia
que te h \t ue pane pXt irrvocaeieiAcni u;fui
k.
Four l'art lyrique
il ; IN Les a..-..ria des automo
a les lia ou t-|no v des deg t
values S 80U.OUO nie a la bUiteO'jrj
incend t caus par U gazjline. Qaa
ira ouvrire oui el bieaaa.
L'nllemagaae la Russie
convoqaee3 uns con-
,'e.encc int nauonalo
C\NNES 6La prem re-runion
de la coalrmce de Cannes a eu lieu
.u|uuiunji Mi Biiand a t dsign
1 uu nimite comme Btttdeai. Les
.h:l> (Ici dlgations iraagr s pn
rent la paru e chacun leur tout
jour demander la pief ence en li-
v-cu de ccit-ines questions srieuses
il urgente. Le conseil leva la sanct
ipis avoir nomm deux commis
.10 js : 1 Uue pour s occuper des quti
01, ue lpauttOLB, l'autre pour le:
luesiions e.o u niques.Lcsdeux cou
nisaioni -e runuout simultanmen
demain.
La question la plus urgent; i tut
ut par le conseil de Cannes tait la
;ddvo. it:on
istionale
Je cois re 1 interp '.e d; tous les
get s de coe ir de notre pays en di
s celui qui l'a crite et j'en >e merci e
en leur nom notie congnre, notre
gnnd ami, M. lames Weldeu |oh.i
MO.
Uuel qu'at t le rsu'tit de cette
phase initule de no.re campagne de
iibration. nous n'avoos rien prda
avoir nos cts les amis e' iitta
seus de
bimuille*
Nous avons reu le faire -put des &aRcaillflBj
Mlle Anna Overt ave: Mr Clment U|ean.
Meilleurs eauidj -nts
Nous avons reu le Lire part det fiant
4e Mlle (.oruelie Bain avec Mr Alfred Wi
Meilleurs compnmectt.
Le tilec io >s
Uoiutiii>oah
en branee
PARIS, 7 Des d t.hei de plu
sieurs Tilles des c es de France tt
Aigeiic a.ii.ou-eul ia p.-iSislaQeC
des v oUuics teiuKeic>.Ua signale de
loues pluies, ne ge et gt e.Dans p u
sieurs villes de l'ini ieur on %nno
.e ega'emeut lappautioa de U neig'
otamment Lyon, Toj.ousc.Va ei
ce, Moulics, CUaricville, Aun.Lc il
rAMBOURCi,7 Les nsvires aile Re0US.
^nds refusent d arbore, le nouveau.
drsw-au noir et vert del manne
dunde rendu o ficiel d. pu., le
ptem.er |-nvic- B aucouo de
Partent s.ns dr.pe^ui -
l'ancien dap-^uie-lem
ur ave:r.iitf0i-ondeccn.e v rc
rLKlme oour (aire leur en.re da
lsidant aux Et t U lis Si en ce
noment le monde civilis a son at
tentiou fixe sur le problme hii
ien si nous corn jtot s d s iym
pathies parmi les 1 braux de tous les
j.ys, nous le devons pour la pus
large part i ces combattants de h
premire h enant encore p jut notre ciuse na
lonale une Poe: doot nous ne cal
ulons pas assez 1a poiss* i:e et la
jorte. pamrtant pionvo an conrt
d'une codtteace inte J1e ce ie premire set on.
D eu nous gude de douter une
I) iii-iui, UJiiivifr, MurouL
indeps.uUnct ha tience/les lecliont communales peur
pour les quest ois cono-
miques, conlrenct- aquclle seraie.n J seule minute de nos aras,parce que,
convie 1 Alleu goe et la Russie, au cours de 1; bataille ua le nos
la H publique four Port au Hi
quaue g oupea sont an piessi
ayant pod% chfcts :
liinri Bouz er
H*nec Dor inville
Edmond litugous
Pierre Ans dne n
La lutte ara chaude* Il y nnrij
bureaux de vo ^ places au *H
du l'oate Marchandt Lalu^, ms*
D nu* Csplist, t L ue, No Itk^!
Tribunal de Pais, aacion Nor
l'Utol Communal, an Kiosqi
Bal Air, nu Kiosque de la fiaflC
frard, au S ai vice techniqa-, Af'<
Dsssalidea, Guillobj ( Avdasa
gloire Amoroise /, K o a q u s.
en mu de Mars, Tiibunal 4e
U adopt, l\,n.;... co.t I. lorurm, im.. ,^0^4'^"
.7 .... .-a,.* instance, fnouuil de f*ix, aW
sus ura pas t eni : j.ud> KlB,qii de s e AQef',0C1i
JV .. Croque morts, Magasin de Ll
1 dr *es .hecs partiels ;ttcoie A fred Jean, Paco C jus J emblme ooi
Jespor's trangws.
navires
et borent
,ie en haute
cet
os
Les Cours
elle pioposiu
a.aiite. {liste ne noun
CANNES 6 L< sance du con ment tavon
eil alli a eu ieu dans le salon du A^.hicua or *es e.necs partiels Kcoie A (red Jean, Vacc C-jmdnH'J
premier tage du Ya.ht Club qui s'il oou< est rserv, pirsuadons-'alcole de gujos Bois Wi.ty,
avait t orn de tapis tt 4e tab eaux nous qu'ils en soufitiront doib e- jl'ot.ail Ljo^,ue
.xpdia de fan< ment, ayant en plus de leur vire Souliaitoua qne tout se pasaei
A ia p mire runion assistaient compassion notre iif-rune le cV .ijl'O'die le plus parlait afin de psf
vl.vl LoydCeoge, Briaod, |aspar!giin de trouver leun compatriotes si'J,l l* Capita e d'avoir des
pour la bclg que, tonomi pour Ut |ialrieurs i leur idal de civilisa! l cll0,
le, liiyi h loui U lapon ainsi quettioa. Rien ne les obl'geait lever j
i:s dg. i).,e nue e- Aui ner la voix en notre taveu', ioitifier! lue nous souci de notreTavtuif *!
sonnes dJj mentionnes, il Imt notre coutsg*, s in.ler not e rsii Louai.
P,
H2
i
is 6 Sterling j }I
Dollar ia 44
New-Yuikb Sei.iug4 9^8
PtMC ia,44
loutei ic cipci s et d anirta person tance, nous aider e leurs conseils
.g.s u stiegus comme Mr Lou et de leur argent Gardons-leur tou
ch u;. jiaous, Homs et Evans, an te notre reconnais ance et coodam
glais, Tobeita, Laliec Yahu japcnaii'nons pas nou, mnvs la honte
tt Thcu't, beigt. d'avoir A courtier tju'ja> qui plus
Avec mes sin.rea cinlits ,, 1
S g i: G orges 5YLVAJ
Pour couse ceniorme.
H CHANCY.
i';5i

LE fcUTW
LEH1V & FINK IXC
foutpioduit* vharmaceutUiu s et tou
^!^nJie,id(!bleHdans une pharmn i
SPAUALlltb lisol dfcinlec.an'. saven L,<... KhatiV .W
H?& *CC0^ d""Mf'ce .-.coin, arc. le 1 l.u le de,
laie de uorue, kaiuisiou, txirai
Miocoiaf en coudre de L k 9. c'aal exq .i
a bon march e'c et.
IDftnmdfs le prte courant
IfSOL : le m>il eur et le plus conomique d*s deinfeclants
UAE peule cuillere d* Lxaol d-ns une piiJa deau daai
la soluti n 1 17
(Une piuii reprji; te environ la ontenanceld deux reries ordi
naires) '.l.
-j-W-jiaUe /'WWiriicuJiroineiJl dsns Us cas de : Accouche
irentr, lubc,c if!*inte,c JrupliHJ d. la peau. Blessures. .Plaies, bruliraa
M/e, p. u. Llifrf.. e perso.,, elle, la l ilei.e, I. bon. Dans les cliam
ku+ m Mm, la clu.n,bre d bain, le wa er closet. les curies,
Av*u ,i p.e. I* Majage Pour cicau.serlesblesfures d animuix
el I* lenir propres
liais I s abouchements ei les l mpa pidmies le Lysol s'impose
plus qued^us lo s attres c*'

ytiU u jours mt souiiondeLysoidans chaque
L ihaibre dr voire apparirent
C**f** /e/iii 4- Wtik /ne. Lon R, TWbawi
M W YORK Aemt pour Hait
Le Matin
Abonnement
Un mois
Port au Piin- G doc
Dpart xxunt
tranger 1
inse tiona a' abonnements
p.yablaa d'avance
'l'y I
Ntrotoye
Notre ami Eugne Decatrcl a eu la douleur
c perdre sa mre, Mme Vve Auguste Dcatie),
c BroHarJ.
Les obum'il seront c4l4t ier, en la Mm |Ut Sctt Uautc
Sincres coadOlrilOTI
\DMlNls>TUAlluN UBMKKAll
DES POSTES
~Les dpches pour Gonalves, fort de ."aix et
Cap Hatien par le SS oreai halls seront fermes
aujourd'hui i trois heures p.m.
Celles pour New York c I Europe via N. Y.
I direct | par le bS Oeniai W. Goigts seront
fermes demain dix courant
L'.eure exacte de la fermeture de U malle sera
Ificbce au Bureau Postal ds l'arrive du liateau
en au Prince ce 9 Janv.cr 192*
Grand Htel de France
TINS provenant directement de Barsac, p *
Itordeaui.
ROUfiE Gaurdee 5 00 la ga'lon
BLANC i 6 Ou le gallon
Vt\S en bout .lias des m ill ura ci use' des ChMeaux les plus
.-m.en. ivquei-.ra F*an ses t V n* d'Espagne. Chainnagnes e.
*lns n>ou8i d-* m i Heures .arquai. .
H wier pATHIZI, retenu de* ireraent detfrance arec U3
*'erie tou,'... u> pour sou ei, < iiaot sa nombreuse et choisie
Mnifle que es prix si.rxi ux s*ronl tablis pamr du 1er fto#iu
fispo r iti Posions demi et IV?. moi .
DEPAHTufcM Ut L\ lULlCB.
Fon-dU-rncc." ili 1,8 Janvier 1922
La i'olicL Compagnie de la G d H, ayant "oc
soin d'Hommes Mettant me et crire pour en Uitt
pai'ie, il est port a ta connaissance de tous
nux qui voudraient en taire parue de se prsenter
au Q.uarucr Utiur.il de la ronce pour s'inscrire.
bc nuit hcuics i une heure p m
R SHAKER
bou-i.iiu i once
i
i.f''fr'yw'Wii'ir m m'
:: LftMgiGSi
iw/Msrimir. uvnroa I
'j. r" 'CCtS IM MNUBL (la r^'.Kjri *
'Vl.iF 'elUr-,k Hntui fr?sc.
TJie Easi ilIlC
ai LIll.
Le S,S Viigtsia ser* ici v;rs 1
12 courant, venant de St Thoma-
et prenart du 1 if pour tous le*
ports d'Europe.
" Le steamer Virginia > venant de
Samt Tboaoas Via Ja*mel ;<>t Caves
aer ici ers le 15 courant, an roule
pour St Mrc. Gonaivea, S Thomas,
prenaut du fret pour tous les purs
europens
Port-au-Prince, le 9 lanvier ioja
L- Paeetzmaun Aggarholm
5al ileptica
i\osa Liu
Le SjS tColuT ba de noire ligie
a la-s^e la Nouvellt-O!eao' "e 3 coi
faut, appr>ttnt environ 79 lanne
e matvh.ir.lises. 1! laissera la mtif
j ^nr p ur Sinto Don%i> j,o C ty. Stn
^ediu et M-co'i*, U Gtlaitloapt, la
Marltn'qne, la (iu \r.i et rs po t. do'
la Colomb r, roui mourrer eosain
i la Nouvcl.e O >t, ptcoaai ffl
et pa"*c*r.
SOCETE COMVItRc ALBd'H;ITI
Age' ts <3e ... N w () leana &.
Somh Amcucau StS Co
Frime offerte aux Acheteurs
,
i tulM de pebecco
[nr boiie de chocolat
La grande demande de chomlat en
poudre *4 Highest 'nriiy de Lehn et
tink prouve que le peuple a 8Ur*pprm
nor a bonne qualit dfiant toute coi
cwrence.
En ach lasaV la boite de ehocoltt ea pi)udrei
'tijihe.t iJLrity" de Leuh & F.nk itUtifa*
iu iubd DeliLict (Vbecco (la uiejl.eua- deu-
(ricej.
Le Ctiocoht est 4311 vente chez: Bol^, Si-
mon Vieux, t'haruiacM Centrale, Pfeimteie
F. Sjourn etc etc.
Dpt c/iezLK.THBAUD
Agent exclusif pour Haiti
Annex* des Civjs cb Mm
La Maison E DEKEIX annonce i bianveillauta clieatle que lu
Rayon do la Pussarie franais.), bnu pir/!. ooiamic** si
v ot A partit delandi 11 Dscembra. Voua is pri d^ venir viaitsrr
La luaiaou reoit des coiuiuuj s pour iustiag(j,s bipluea, etc .
i)r Justin Dominique;
De la Fatuit de Mdec'ne de Paris
I
Anc'en ajn'atanj ds professeurs DenJce el Deuichruann de Harn
hotirg e
Office : Avenus (irpoire 8?8
Heures d^ Cobaulla ions : 7 9 heures du matin
., S 5 aors mt'ii
Lonsultahons gratuites pour les indigents le jeudi de 4 5 uaree
de l aptes midi
m*
Fd Sfioc Polish company Inc
New-York
i
iafiie
*-

'uiutn i'0uvetatn PQ^r let maladies du joie, les drangements de
fl^y excs d alcool. e luic tUu', n* Wto* cuillere un gtait d'heure avant le petit d'euner
. tare souoe comme laxatii
4m aucun r9im*
tnie Punout : la Pharmacie Centralehez Simon \i*u* etc.
| . icior Gentil
Vous ferra. jn apprciable conomie
i vous ne vuus arv*z que di>s Cira
gqsde la Amarican 3hoe Polish Corn
par y Cbicsge, qui conservent la A
"bSa IU ci. eut Meilleur manh* par leur
b vine qniilite que tou'es les autres
En veate dare 1rs bo*,,'*a ma'socs
A LiH.NJAMIM & Co I
1511 Rie Lamarre Agents Exolaatfs
pour Utlll |
TNTRiT??-!
t MALAOIB9 QASTRO-INTaaTINALk.
|DlaaVti*i virtw4'inour. ls ^m,nntrlte uruoo- j
| aambraneune, fubsr-ulruie; Constipa lion,
[ AooldmW Bvipcndcui.iirru. ri> vra typhoi'df
1 Mi.iJmniiPoau.Aon.Eiii.iu. Furoncles, au.
uiaiaoN ciktaimi par l'i*ia de i'
Si vous voulez proig3r 'Il p;iu -lu vos
ejiaasaant,
Si ous voilez avoir un hr.llaut luis n. H
Si vo is ou'rz "on5erver la c >ul up ot U sou-
ples e de ce* chais ure p .Haut longtemps,
eipployez'a m; rque 40N0 ftxli
.__ FabiKjiee spciaUmeul pour les
dames l. s jf^uhmen du biga life,
eh^eur^01'86 ^ ^^ *** ch iu8!'res coriVi l'aWaaidil et la
Elle eu relieleur souplesse ai c^nsere lurbrillan.
iaa?iSS2S toM^,^MP*(WiM.c-a.ila.iJl|MI de io*:M
Geo. Jans&me
A
fi] IIS
.LoPLUS PUl3.-A^T BT18;;pTQJi;i
' uni Wnrir* ni Ouirra
k M l* ra< 10 r
|rA;'">r0i. intbrne'
SLCK HASCO SUCiiK
Bon ma reli
En gros Chez
Hirsch et Lee
l^n face de la
Banque Nationale

i


li i v r. >i
*


Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Gravee
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui *ut rriltr jnunn et 6rUn
la rhumatismes, le durci*scr-icn!
de* artres l'ettsblemant <
reins, te varices cl VohiH doit
liminer l'exci A ' url
C* poison de notre orv.rvsr-v-,
et faire des cure riguliirea
^ URODONAL.
>f\ 1k T 4 1 Pharmacie F. Sjourn
I \ $ ^ y /"*& ponne r vis a m rliprt'e, aux n-c'ens Pl au pub'ic. qu'elle ,
s& XI fc ? rM,srorm ou Labr.toir dUroInge eu ua Laboratoire d
lave e sang 5 :-'--......'* *

> L'indication prinetnsle, da> U
: de lartti
r.' i | --,.: 'ICC e*.
- uririel-
le A la pi '. yac'.ae
t tai ici :
... on devra, avi-.ui toi..-. *utrj
i .er i -.e.-.' ;quem*nt e" fr;
ment contre la rtention ic- ii i.. i oo ..
fautif F.'
Pro: d eha lot rur.!r>lt Pcii'.sr*
ttict CaMelsft. . Val*r.ci.-.nM Pn

i '>... .^ i;,' ii
C 0 i-
UILLWT I I101I.I, Ifnli jrinn fin liili IJI, tu iili I I
waaci*
s: .7*;nm
#-
Biol U e ap:l'nuA sous I* Pir. ctui du
D Hfcol et h. Sfifonrtt
/> ialori'o ra es-ou^e t tnu le;j>us da 7 h -s du mi*iai$
h*ur'. H.i soi- pour lou-e* les r- chercats j. am y^s prvues la*
i'itnOftC> cl foiat* sa* pw ta
Wassrmana et li eon&tHi.te Ucee Screton
qui D* seront ir/ies que le nnrdi de chaque seinain-.
S'adresser ta Plnruiaue pour les renseigementr
5 Anaksesd'uri ns e! Suc gasiriqu",
Keaciion de Wasseriuaan
R^ciion de Tnboule!,
Eiamen du s .ug e du pus
Evameu d s matires tca'es,
Exajnpn ne cra'hat
; a Jbumino ractwo.
Cox.s ai e Ure ScrU
F ftecherche de Spirochtes et de Gunoc^Htk te* etc.
! 4
t. ______ .._^....i._L'?_______=-- ______________'-- -*---------------------
Dtruisez radicalemeii
les Koiigeurs et les
sries nuisibles
GASOLIhE
ET
KEROSME
Nous venons d'introduire en Hati, la marque SHEL1
si connue et apprcie dan* le monde entier.
Cet/je qui en ont dj fini l'est von* dirons que lu
Gosoline SHELL eut spcialement recomnnn table paru
son rendement avantageux et quelle n'encrasse pie le
meilleur arce son rufinemeni pvrfailn
/( vou enyuaero >l n'user que suprieure aux autres par *ou degr loe elle donne
en consquence une flamme plus vive et ble saiib fu-

A vue les Produits Lranxis
MORTIS
'
me.
t
lin a donc cohonie et avantage n'acheteJL que
masque "MlLLLr*
Pour les prix, adressi z-vrus a
1 Koberls Dutlou & C
la
P;\ e "Mo lis" po.ir la da>irumou dd rat-, Souris, etc.
P.j'ulre 'ilart.l">p>il'Udi l'ic o i 1 s tti h Soin*, etc
Liquida ' t" pour li deatcuciiou de Punaisa*, ^ojx aite>i|
Liqunl- Spcial Jiw i> p tif U d st mou t de* Aljuche*.
loues Alorus u ^ur l.t dcrue io i d s Mo .s iques.
Rsultai uitf?illaui elii:ace iiic .mp i. b.c.
ba';s odeur et sans ijeuu d inf it po if l a au unux do a *Sq il
En vente t.liez
Alphonse Haynes
115 Hue tto.su-Foi
-?
A VENDRE
Chez Har y R.KiK
13uG giMiui'iiue
Port-au-Prince
L. Preetzmann"" Aggerholm
Olfre lpsart:c!es sui-'an's i I'ockson dts lts ;
,. ,. Chamragne Chai lII*i8 e k; tio.de tux-Qiiia;Dubonnei;
llualuni II antea ky jor(joll Gin; Vennou li ; Ugtac; i i tueurs r-uime a sort
t, g ^h s ufiagifi ber, w ih tho- { ousrr^ts le t mes sortis; Cuiliiui CUucola ; i_aii et r a !
OttgA k iCWtOgi ol F.ro- h ani Spa i^,^ a-egi| Q M0 pe ,s ; ^,i|fl- Ai gi>lu l l'orler Beurre W
m*h. Foi iuiher p^i icu are. pic.;e j^ (,on |jf) ,p,z ; Pa'luui.rie lie le tiiOi : Vi i r- u*e et b'a c
.ppytoaVlo L-Mam- bunq ie et e-. ca>s^ : V ns d'iis^g > ; Il -e I'. au^is . datio
Demande d LmplOl all-i-nide;Cigireil anglaises et auiri "ines.
i>tiHga|h? Arg-is, (ar.Aui 'l>
b ;n le b'rautis ci l*B>ptgooi' Four
p us amp e^ iMml on est pri de
s*.d i;iti au Di:ecieui du M.Un
xlrail ul>tra pour lique us t PHioia
Phoaographes et D bjuis ','oliimbia
Lucien Dpt
Vve ki. liiob
A Un-e eb clitfMle qu'lit trouvera
coQJiae par le pauu, on Uuuiu
ttoilaa pua d* l G- la gatloo
lt
10
8
U
4
Toi jours exqni, tou)orrs fia
Ko face de la (.ouipa
goie des Pompiers
Des pneus second Haiid ^or Sale
en 1res bon tal depuis
2 dollars jusqu 50
dollars.
ChtMetf Restumul
IncaV1 on th Mn ^ueets ot
Poit an Prince.
Adicss Le Mat n.
iVlaris, Fiancs,
Amoureux.
Oui kit tnbarassis $ur le chix d'un cadeau #//nr, pn
tous un Ejtiraxi t D van .oiri Muuiin Joli tJin mres cieAio/S de < Aeule* les pur/ur/iji du la femme chic, et "
aurez un m'juimum de goi ei de lue pour un minimum d'or
Dematuez aussi la oudiede m Lhoan i\oit , en orm i
une mnviillr. Ln vente t/i z Gauon ii- Martin Madame i rue Bonne t ui, Mhus Iroyc ei s ijnaid Uoii- En stock chei
me Jatdme derr.rt le Sminaire.
\ousy trouverez ausj des raisjispour luret.de* C'mesd
tits lardi eau de Loiugne, savons, onglt'rJle tout prix modra
A- uI.XJjmLN d Cie
4 gmis Kifitotsifi pour Hati
1 51 Hue Lamarre
Dew Drop Inn
727 Rua Dan M "i^onchai
Prop ieMre : Mme IH.HTE.T
laatallatioa d* p )(dts
Ki-e glace : Lqu un Pu t
On pai le anglais fi auais, espagnol
Pharmacie Centrale
Pimluii* de ouif jraicheu*- Etcu'.ion promue et !W
ordorumneci j- S^ecwiStta poav ioatie^ les mM*di*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM