<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Hughes et Aitbur Balfour ont t dnigrs par u& Lhinoia i oui aerv.r d iDtei luduti'tta do i ta om e e lyuciiata a. 1 •••-! .on Loiee? a ut tu Vl^O, neiufi ito eu i Ira* cumu.f por 1 Loaitutt a T.. kt gee. WASHINGTON — Uot iatiaaio. par la Ke^uonque DjutialCaue uoC0,U00 uullaia eu Leiuliaaia ut uctie. vaUblea pour o ruoia a ew a r pionve parle gouveru.eii.eiit auic-n tau qui aUiuiuioire les uuuauea U la Rpublique. NEW VuKK La pidiction qui le peut l liauaio bloquai ait le pu g aimue lraueaie ae cousiucuon u> iuua luaiuia a eie laite par la gau Mi frttOotlik Laulbeil, COorauiai militaire a la uiegaiiuii anglaise u uc l'aruHHDani a eie t*ue uvaui v^ ut-part puur cbuz lui, Il a OU qui o ou ail qj If iiaiiuimiiaieis ffaiivi* t>e souinetlraieiii au uut d uu m t logiatiue.j •_HlL..ou.ouiU a cie active, lira triMtaboai oui i lu u pool l-' J crirnts. NOUVELLE UllLLANSL\ gaXO linc augmentera u uu iwbiluia i'< gallon pour le cunaciirmateur tra v,,HlEiirie la Loi.inaue lundi,, difie u unut) leeuliai de la Louveile mat ni, ta p*4iU) qui etitiera au tliti au 1er janvier. WASHINGTON La capture re fOW ue Kaiklsovsk binent, puf le uuaptt ruaara oppu.ais a la Hep;. M que d EiUine Uriaiu lui avie. LU 1K Dlgation Impriale d LU-", Biarca uc nepubl que de Linn ii.au, l.Ltni a Waati Dguao tomme ayan ete i œuvre de baudta levoluuoii nairfca armes et o gm.ae par le. a. uoni*, M ,, W>SUitiGTON bue approb lion pour la mise • %  vigueui ue i. piolnoi.ion peudaut la prochaine ai ueliitale a'eievuLt a |OUU,000 d. Ooiiaia peut.ire ic-geiemeiU piua t toiuuaralbou de la reque e ou De^a tentent du I'ICHOI de o.uu uuu d do'.iaia aeia rtCO(BeJDtfo la cliau b i par ao!i Comit dappropriuiio cuiuuie lia eie annonce atjouidhu par lea rut Uib ta du Coaulo. tJ iV2E | 9 I? V# jc^rjr X3 o TLJ cz r-i 33 cet la ntsMum lm it Gorge. i onts, ... .i. %  • %  .io Carreau, Uliuiacs, Bro : %  .io. L W3 B —*! %  vendues reuloment en BOITE3 portant le non IParisiana CE SOIR Mathot dans Papillon* G'frd drame en 5 ActesEctie grrsl G. 1 00 Pour DIMANCHE La I) rf cl on annonce i *.p< c'ien ,c Q Clyde Steamship ^> Foreign Service* er; La D r?ct on annonce 3 >.P< ciei*"-. ^_ A v . *. ... ir.,,1, .*i* //> QU !.. cartel sont en vente chr/. ^^ |OUf /i'Mtr JV/-IW1 Orh "*' (e> F tv, & c P^fo#>ro*re a O'gSB s 6 dans toutes les piovinces LesCosirs Paris ; SttrV' g >2 48 Dliai 12 4s New-Yo'k 4—S er ng 4,2-75 Fianc 12 44 Cent e ao p ix de G ,51 (O-chfst e) J 00 cBa'ccn) Peur l"S lrg s s'ad e ser la Dire lion p'-ur les re er.ir une ici. Loterie f o / Great Falls venant d** po\ du Sud eut attendu Pore nu Prinl tiers le 7 du cowarit et iaiss a ra le poi\ pot L Europe va Si w York. *A*S chwaeui f[Ulvoudraient p oflter de cette oem sion sont pri i de passer lOflice l' iuem (Gnral ou des permit d'ei barqiemeut le r .seront dlivr* *] dt m'ii, yg ul fl <^r^ Lrsintressftlepub.csontav, ^J w .y J. ^ m^gnjlj ses qae le nrg<* de la lotene de * l'Amicale du Lyc^e Pliosi , Co*t (]| ol tous Us num'O sont |'guai>tti au ra lieu femmeha pio.hsio 8 }to Vjer, i j htiites p m LeS|S Lato Efrio v^u tut directnnit Piirt.tti* 'ri.'C jt semaine. M ven U di de ce.te 11 partira dcsuil e pour KingsU • %  %  m %  %  LXCrOlOOie^^"'* 2 ^* 1 ^ 01,1 de la Colombie. %3 de la (t, a Li uc, maison du Do> I u .. J. i^ .. Pori au NOQJ venons d'appe H r — snrvenue i Logii.e — %  pur Dsulm* Awi a non leur R cot de M-n N B — Le ron if piie v vemect les intresss d tre %  rMMti. 1 re Les f auraiiles se ler> nt en 1 Eg is pourra tre pris ea considrai on que • e K .M; ti .p c n>idi t | h.-uus tes rclamsttoil prodai es dans les N s jondo'irces i oute 1a (a 24 heures jp>s la c ture des op*>a 1 p, piiiicu'iiemert > os amis MO ns les sbsents ont to j u s toit. .) sius tt Strhrn .\vi;> don. le de Ls lots non•lcimes d-e St-Lou's de Gonz gue, luui J€ ;er.dre la B*silique No ni)um • payante Ce Soir lleiue Uorsitivillu uil' iv la ( opn iiii'Hi d j t'oit au Prin. U ta yiande i*>> ls^-'ut 01. peblique devant le duc Vu.tt. riice, le 4 Janvier 19\ E F CLEMENTS, Agent Gvral BOUQUETS : Un four Viendra, Ambre xcrmeH Parl. % %  > %  % %  >•' %  >. >'' '""' r oui ; M S'*"* /•" ].'. \nntait wurvtiUtux L'Amour dans .t tœ*r natNir.KFS CKtTlON : FotT'rt, fuit ont t /''/. Yruimt, tri frmvoit (pMilum pswf homme) EXTRAITS : Œil'rt. Kosr. Miun .1. Violette, Cvil.lllliu, /.li/jflH, Lil'i Muguet, Iru, lltlioti pi. Tout. > p.irfumtrica •t Craoai Ma^ujina L Prœai^prjolm Offre lesanclas sui aiiis l'oocason dts le ts ; Liiampagoe Chailcs llaiil eik ; honieiUx-Q i na ; Dubonnet;! ky ; boulon (ii i; Vinuou b ; Lo-g ac; i [Ueuia i i.(;aiet ali^ conserves de loulee ftoritav; Cuuiui.. Liuocola ; Lii et Flii ao e^Miie ; c cao I'M IS ; ttiw \. g i^lu-' ; l'oa-r ;*BurrtI Ru bo i Loppez ; l'a la.uaiu Ge.le i.e.< '. VIM luiige et blaaC birnqiea et en cais ; V n* d'Esp^gio ; B fraoail* daa^ alieriinde; Cig^eiiea aglaisa et aiun^ainei. Jttxirail ulNtd pour liquOdis e Si op JVhoiograpbes el D s^iics Columbia i Parfum en vogue ARYS rue de la Paix PARIS Varits JBgfc.. VENDREDI 1..C8 Mystres ae A*tu York ^SiiUe. fcuue : G. 0 D Samedi 7 Janvier La Renaissance L Al-FKHE lea lorrofi rouvetr ( R^de mn de ) Axic Mijor ch toute Giiaaace Matrimcniales, avee Eben et Cardidal S^-in ,!• Eatre i G. Situation VVanti h gi th suaograiher, w th iOugu k nw.i^c 01 Fieni.k aai aiihFui fui'ner p-iucula;sappiy to kvii o. Le Manu' Demande dE\ Sincgrathe Arg'ais, parti b.n le Fia. -is ei l'Espagnol.] J us anp c dtail on est ttase au Dnecteui du An b O'^e lV.l No 134! wnm Aim n LE PRINTE.MPS',/./<: 1 huilerait les C :it ni le; s> ML 10 oit.ir, qi 1 rat c>tbii s • .tt f. m di Ws ot •qu(8 uu eg'ftt Acd- Di-qu > roue teI Nous itrca\e 01 s ces caudo't. eti la ttmulc fpiouveAncien Dpt Vve H. Bi A>iie gq piji ntlr q-i'pll W 1 irmpr

Rhr* K.'ci'u p; x de 'l5 G1 12 10 8 0 4 Tocjoura exqoia, toujoorai^



PAGE 1

Quittai** ian N iVO Port au Princei Baiti smmMtJAKZ HUMER') '^fl CENTIMES Quotidien Jarwdi 7 Jan^er 922 Ce sont les dshrits del terre qui ont toujours pouisuivi le plus nergique ment, l'idal et qui ont ralis le bien dont ne us vivous.Ce sont les infiniment petits, su fond de la sombre mer des pau vres qui tondent l'avenir. Paul DESCHANEL REDACTION; Rue AmAricainpNn. Uftfc Les Snateurs visitent TFa. GaUlo Haili et Slo-Uomingo I Nouvelles Etraojjres L'auteur de cet article qui est un des ne passerait que 4 jours vecteurs de t TheN.tiuo , vient de l'rince, quand 4 semai. | directeurs de IhcN.tiuo vient de l'rince, quand 4 semaine taient M retourner de la mer des Carabes ou ,1 ons.uerees a pe.oc suivantes, p.o %  lla pur prixnter un compe rendu ,1c .uisit une constemat.on gnrale le pi entire mata des audiences 0 ficelles oub ic considrant avecd.tficult ne Vn autre article minuit HAIT, sr SAN-Commission avait dii neaJ 7 TO DOM.NGO daujourdbui sera publ- ornmes en sess.on, et que le'vovi dans une prochaine dition. ye d.as la mer da Carabes reprLa-Com mission Snatoriale enqu!*01 *' 1 a quequts-uis des Soatea:s tant sur 1 occupation et l'administraj uu *cnnce puntiqut distinct. Pentioo amricaines dH^iti et deStntoj^* 111 d" semaines, des rumeurs DorniDgc,snaieu>s M: Co mi k, pr sient, Oddie, Ponierene et lones •ai pass deux semaines et demie dar*. l'Ile canbbeenue qui contient les 2 rpubliques, laissant un sil.o 1 d es prances, d'anticipation, de doute e. dsapointement. A la majoru des Haitiens, la ve Bue de la Commission signifiait la dlivrance. Ua peuple simple, a-t-il t dit. de ces H.nierjs. Pendant des imaines, l'vnement avait t vu itllement leur seul ei universel suit de discours. Un couple dtnquies vales blanchies les avait, rendus jtes A l'gard de la bonne loi Etats-Unis, mais ils sentaient fffanc Commission Snatoriale deBU tre dilfrente, et 1 s regardent les 6 loegues tt oppressives autei d'occupation militaire comme tarant a leur lin. Un pieaseoiinitn eae toutes leurs esprances ne pouvaient se laliser vint avec le relus de la Commission d'ordonner mm l'abrogation temporaire de la loi mai tiale pendant la priode de son se jour ev son dfaut de publier.commt s Hatiens 1 avaient requis plusieurs fois, une proclamation expresse asnrant la scurit tous let tmoins pi t vrai qu'une annonce fut faite aviBt i'arnvee des Snateurs, mai.' lie provenait des quartie.sgniau Je la brigade,dniant specihquemen. I ncessite d assuier davautage 1, ecniite des tmoins et al.a si ion* [jw^a ieptter le langue de la pic waution qui avait piccede le tribu ji insignifiant de Mayo que la Com iJWion ne pardonnerait pas le partie*. Dans l'tat d'esprit dominan "ni'Hauen—une douche d'eau gU vaient circul en Hati que cette commission tait encore une autre llaire blanche et comme preuve. e ne resterait seulement qu'une emaine. Aussi le moral hatien fut -jueique peu afaibli. La premire aprs-midi lut consomme pu 3 tmoins tmoignant des abus par les militaires et une per listante contre-inlerrogat on qui man qua de renverser le dernier, Marc Duvheine, un citoyen respect de tiinche 11 avait t arrt, soumis a aes mauvais traitements journaliers par un haut ofocier (le nom tut don i ) pour arriver le faire confesser une cachette d'armes d'uu autre iodi vidn dont il n'avait pas connaissan :e. Apis plusieurs semaines de dcntion, on lui donna ua costume ie forai et c'est ainsi qu'il apprit ,/our la premire lois d un officier de grndarmeuequ il avait t condara ne A a ans d'emprisonnement 11 su bu 3 ans el 5 mois, la plus grande paitie aux travaux les plus dursIl ae conmissait pas jusqu' ce jour, le crime dont il avili t accus et pour lequel il n'avait jamais t jug. U s'en suivit ce que pensait tre un b.l appel par GcOiges Sylvain, administrateur directeur d t l'Union Fa liiotique, la Commission, mais les ircobslanc.s le tinrent sur la bi.ha oui le jour suivant, il esprait, eu 'ue ae u br veie du sjour d'e la Coinmissioo.de la ditli;uit des com .nun.catons, de la dtresse financi re dominante e de la teuonsation ue moins importants que les Seoaeurs ira.ent dans l'intrieur, daus %  oi sections 01* le plus de violencei valent eu lieu et Pablicati m de faux docuiiimt P RIS— Le -n.nst e de> affaire ttangrea a dmenti formel le %  .. j Nouvelles diverses Le Trait TBTOU\N—legnral8iiengnc ... lannonce que vendredi prochain unt aiiyiO-iriaU(l(iIS nouvelle avance sera entrep/ise co nrinnvT %  ., „ ., I l rt les P l "ons marocaines si h UUULIN— le csb'net du Daily temps res e fivorable. M m Viiteir de r 3 aloiula ; £i 8i S \N n \GO DE Clli: 1 LROL) verutra^ni ch heu a ptis U d^cisio- *e ne ois rpo iJre a la derni-e n.)" du l'erou. U iloudrti*.\rchv,|ii do St-Ooiiiing^e NhVVVOUK L'A ch^vj-ie de S IJomh^ua oll rt aux Chevaliers j, Cloinh une croix fabrique ave 1 ^ois du mne arbr %  qui servit fair celle que portait ChnstoDbe Colomb i la bataille de Cedro Sinto. Cetti Ereann n'a tien fait de pratique au sujet de la utificaiion du trait anglo-irlandais. Les dlgu* se soni lunis ce maiio et ont accide de len RIJ^— Les journaux de Riga i lorment que ln;n,dans un discour 1 ro'io tc M >scou en prsence deunioas professunaelles, a dclar avaient en lieu tt auraient entend 1 s-#-,„, 1 a des tmoins. S;s aiiciions qu'un U furent des nouvelles encours ieio cest l le secret de sa vie in a'dur-, de si senaioilite e: d^ ses ra oltes. Cest une tonne de roiBSUlHua; mais quiconq je a .lu souci ud.it t esprit libre ne sourira pas en aj iraoani qu'un homme de taleut vu: "i non. Alexandri Oomaa ne aon< ;eaup*a a renier aes origiiidd milan •as ei son aju^ sombre. Donc M H-'n M iran en noir rt | 0 1 vre que l'Acadmie lio.icourt couenne aujouidiiui est consacr aux noirs 11 b a compose d une prfao* |, sont mortsqu avait plants ma mr/ malt les jruitiart sont toujours la' I pn.s de. chars, des pool/. l^.nruy, mon fox. le bruyant Tom Et plaa rtscerament, Pn aoftl 1021 d-ce Fort Archarobaolt od uistad m iniatrt'tur colonial. roi M* •


PAGE 1

LG .AWlH For Sale Salom Chinpse Kesturaot Located on the Main Streets Port au Prince Adress LE MATIN Dew Drop Inn 717 Rue Dauts Destouches Proprie air.: Nias liiRIV/r lusallaiiou de te Ordre Bira glace : — Liqueurs fins Oa parle anglais tranais.espagnol Fvsise chaleur. Vous savtz que 10 au-dieaeous m'eBChantent, lors q i j'ai peur de 3U au-deasas. Or, depuis mon arrive, nous enregiaiioaa du .'l'> l'ombre-La nuit n'est qu'un jour noir. La chaleur y est pareille Je dois sa et las portes (arases; car chaque nuit la poate est visit d'hy ./' ns ai da panthres. Je mijote eut ms lueur et ne ne repose qae vert l> matin. Mais la vie bit facile. Le gibier poil et plume foisonne. Une belle ctelette oie cc.e deus sous; six bous uns domine duejte, 1 tr ~oO un poiaaou da l.i a 11 livrai; 5 frauca par moia l'abonnement a un Jardin qii cha^us joar uouue droit a des if^umes et a des fruits; dix aole uri litre de lait crmeux.. tit ta letlie dnlt : Tiens 1 due tflapiasaiaente d hyne a ,>u aitree. Il u'eai qu'ouze neu les. lion; ou, i In iue Cescourtea uguue noua font mieux ccuual re l nomme et lcrivaiu que tiaiouala Maie, tel qu'il eat, vu ue pit de aa violence un peu puenie ut da aa crudit, CM 11/m ut un document humain *— comme l'euaauui aime les Ooncourt — nn vu aulo tunidii nt'fc i ausi que le aouatitre I auuo.ice ), ucru aur des nuira par qaelquuu afol cOimlt leur ame — ai leur langage. .Grsrd BAUER %  8— Le prix s t attribu, apis pludieura loare de ecrutiu, par ciuq voix cinq La voix du praueui dpartagea l'exmquu. LLpithalame, de 41. Jacques Uurdoune, avait on teuu les autres voix. Aux touia pr cdent, MM. l'ierte Mac-Urlan ( 5 voixj, Georges Iniano.FoieSi.c avaient recueilli dta voix, Ht il U n sfiil intellertne', un sn i mondain SSf6 t d'mo'ions ro'ivel'"ile* qui ne rpordta au rtn^z-vous h pour demain a n a"s : an ? D>| POU-! avons H t no'rt iJnii'a. lion nour la raaan Beaut du h m qu 1 se drou'er devso' 'e< v un mer. v-i'es des spretateurs ; nou< ai evois vant la somptuoti' dea dfcevs la' j'U impeccable et avant des a'iKtrv qui reprsentent Hrole — A "tpee, I le prophte Jean Bapiste qui ne nef mit jamais que se posassent sur ast! 'vre sacres les lvres po'lues >)? la royale court sane Salom, Silom Jont l'tonnante beaut rarrie i la, mmoire ces vers dlicieux que lej pote Louis Payen mu dans U bou1 ;he rf'H-rode: • Silom,tes yeux d'aivojront blen mon coeur | %  Ul je Mit jn entant i genoux pris de loi. l-.ii (c voyant venir, j'ai palpite d'eilroi D.-vant l'nigaie ternelle de te* yeux clair..t Lorcbeairanoa proniii.-el.e au>• des sensat ons rares. L'adaptation musicale rg'e pu lus'in Elle est tiie des oeuvres des Mailles dont les grands noms sont un glorieux patronage pour le cadre de celte fte d'art. En effet, on entendra du Beethoven, Chopin, S h i be't, Meodelshonn, lneg et ceiUines pices d'Elie. N'est-ce pas que cette tte dt dimanche soir sera ce que l'anglais ap peile un GKEA.T EVENI ? Celui qui achte l/EMULSION DE SCOTT achte le meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. U n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours l'Emulsion de Scott) T, m-ujjaat Varits DlvJANCHE MU SI uO Ri Ancien Dpt Vi/p H. RM! Ligne hollandais* : La '/' • P'ira A ri ,?> aa clieet'f qu'elle troovaj DT Nederlaaden p rt de I V w Yo'k comm ear i# p*aa^, on Rhum *! (I m Gaiaiil CE SOiR CAMILLE DESMOULIN "2 partiea • Le UKUir do I poute J par-iee Trois ccruiqua, • >'"; carie da loterie. l-.'jtiee goiale G. U so DlMANcUE 3 houi a Musiquo, boxel Mugntiame, Pus li ii,. t Uicn. Entre 0 ou. ? heuree Suite.et fin Mlle Monta Crislo 7e tt tie Le TANGO del oiurt ec i psitias Comiquea ec Eottee genetale.G. OBO. • i %  > t -m ,c • • uw r p* 1 P nu t'en, ru • danS la VayaOUnaV fendu i Port au rrl^ce le 14 du cr DE Cotette Willy ET Trois programma La mit ta 7 voiles 04 Salom PAR Napierkowska feutre G 1 50 S^S^SSHMaV %  am .i*. -^. i ^i ajpr ma La Renaissance le 6 [ . il y applv to Edi or Le Matieasera tepisett trois d opilantes co mdias de D aejrs loc Us: Les jpnifttuii // /< *>i 1.// homrats touvr.ui . Oi m ces ma ^ c "* w '*^ UNlflO' tnnsoaiacs et Un caadidat : . !" 6I'Sifca> Anglais, parlaot t.^ neux . D en '* Ffitfsis et l'Espf'< Po Le major chei Toutt, l'tcfint c4t P 1 "? taD P les dtail 00 est pri de du ptfticd.as Ira 16 es coroiqoe, * dlM " a Direcieui du .Main joutra. Emile gnrale 1 goarde. Messe bizoton Demain misse 1 B ZJ on. La c< morne corrmenctra us l'ar ve du pumier tiaic. Cin-Populo Avis important L'Asteaible GcnMie des Liumuun Membres du Syndical est con\oqucc 1 Fansiioa ic Uiruao ebe |aavicr couiaut A 6 heures precites u matin. Pen %  Prince ce 7 Janvier 1^11 Le ('rtndcMt ; J" Hr aux Le S t S 1 Virginia ser*. ici reniai couian-, venant de St Tkonm ei prenant du t et peur tous taf poits d Europe. Sairrasaa: i l'Agaa) : LP/oetzmaam Aggrholsj Pwtt-iu-'iiLce, le 4 laaviet i f 2ai\osaLine Le S;S tColnmbia de notre ligl a la s^a la Nouveiie-Orans ie 5 ira aal, appoiUrt environ 79 ii Je marchandises. Il lmsru le mit pur p. r Saato Domingo C ly. S tira de M.cous la Guadeloup*, Maum qar, la Guyra tt les poi 11 a Colombie, ponr reiournsr eosaJ i la Nouvel.t O -ns, pitnant ft •1 1 a %  agst, SOwflf iOMVltRBIALEd'HUl Age: 1a C la New Orleaai Sou h Amencaa S ( S CoDemain 8 lanvie' l a Direct on de 1 Cin popnlo (lice ses nomb eux clients une giaide apis-toidi dont on dit areiveiiie. U y aura lo te rie K imisse, tt'ractions diverse?. La fte commencera ds ; heoies L. Pr eetzaiannAggerliolm Euniie KdesUsiKw Bf53i M Embellit efface les Ride. Offre les articles suivants l'eccaso' 1 dts tects; Chtmtagne Charles liaidsieck ; boxieiux-O^iaa ; Dubonnet ; Wn ky ; Gordon Gio; Vermcu h ; Cognac; Li {ueura n-aasiset ataurtil t.onsrr vt'R de l'iilat sorte* ; Cjtitituiv, Chocolat ; Lait et Faril 6 .cao Piri* ; iViiiar Aiguslura ; Perler ; Beurre Bit oppez ; IViuiu.nt! Gel tiiie* : Vit ruoge et blanc -arnqaes aten caiste; Vins d'Jdspaf ie ; Be franaise, dan si LuD di soir commencera e. la Basi a] eriRn de; Cigtretlea anglaises et amricaine*. h lue Notte B.rut latttiaite annuelle dts pitres, Beaucoup de pi ' re s de la piovince se ;oct icndos la Capi taie cette fia. I Le Pre Branger Par le steamer '• Maoris de la C G. T. laisse pour Bordrauy. en voyage de traitement le R P. Bf'an ger. vicaire i la Cathdrale. — Meil leur loaeaits. | Les biremx de vole extrait uiNts pour liqutjrs et firt$ Prince votedanM ver !e 7 du emurant et l a i 9g( > ra l e ai me jour pour ISiew-York via les port* •f^ Vaillant S Houet Agents gnrqnx pr tfatlt, 1720. Isf es hg| ^ l mstion des Bureaux de dirigei les lections communales 10 Janvier piochain. — Nous crjyons sivoir que toutes les garanties t -, ont t donnes aux divers candidats MM iVora. Prenant cha^ement potif L'Associitioo ouvrire l'Europe via New. York. Les charget* du Congrs Donnaiqui voudraient profiter de cette oeem cain sion sont pris de passer l'Office M LesPis.dentsdeisynd.cais et asl'Agent Gnral ou dus uenni* d'e&y soculious d ouvriers, le monde oali "••• *m **— vnerittalau. en gnral, soafcconOarqUein3Hl IQtV SCrOtit dUvrS && voqes demain dimanche i t-arisia W b t nnti/Ju na, dix henies du ma.in. peur l "" **UU**i |iectioa des membes de la itprsen jtation ouvrire klicane au Congrs fi. F.


PAGE 1

Qaiaiitai iinli No 4W0 Perl su Ffliicoi Baiti Jhnvdi 1 Jauger 1922 DtRUKTTBVft HROPrVffc'AlRE MMI MA010IRK NUMKR'l 20 CENTIMES Quotidien te sont Us dshrits de la terre qui ont toujours pouisuivi le plus nergique ment 1 idal ei qui ont ralis le bien dont ne us vivons. Ce sont les infiniment petits, su tond de la sombre mer des pau vres qui fondent l'avenir. Paul DESCHANEL REDACTION. Rae Amricain* Nr. \&t* ies Snateurs visitent! ipar Gablo Haili et Slo-Domingo NottVefle£_Klratt a res L'auteur de cet article qui est un des ce passt rait que 4 jours Port-au\trecteurs de t TtieNe dans la mer d-s Carabes reprLa Commission Snatotiale enqu ,nUit a quequcsuis des Snatea:s ut sur 1 occupation et l'administra-j -" %  ****•* %  poatiqut distinct. Penon amncaints d Hati et de Snto| a nl des semaines-, des rumeurs omiogo.siuieu'S M; Co-muk, pil v lenl circul en Haiti que cette dent, Oddie, Ponieiene et lonesj -om mission tat encore une autre etpassdeux semaines et dem.edai 3 lUlre blanche et comme preuve LesCoui Paris 6— Sterling 5263 1 [2 S Do >ar 12 ju 1.2 %  Ile canbbeenue qui contient les 2 (publiques, laissant un sil.o 1 d es lrances, d'anticipation, Je doute e. |sapointement. A la majoru des Hailiens, la velue de la Commission signifiait la Hivrance. Ua peuple sim^ie, a-c-i lie ne resterait seulement qu'une emame. Aussi le moral hatien lut .jueique peu ilUibli. La premre aprs-midi fut consomme pir 3 tmoins tmoigaant des abus par les militaires et une per tissante contre-inlerrogit onqui man maines, l'vnement avait t vu Kllemeut kui seul et universel suit de discours. Un couple d tnquto ivales blanchies les avait tendus spuques a l'gard de la bonne lui ks Etats-Unis, mais ils sentaient 'une Commission Snatoriale delit tre diffrente, et 1 s regardit les 6 longues et cppies>ives au[es d'occupation militaire comme tant a leur fia. Un pie*seniiuien le toutes leurs esprances ne poulient se laliser vint avec le ictus la Commission d'ordonner mm abrogation tempouire de la loi mai le pendant la priode de sou se |ur e> son dtaut de publier, comme Hatiens 1 avaient requis plusieurs lis, une proclamation expresse asjrant la scurit tous les tmoins est vrai qu'une annonce fut laite but l'anivee des Snateurs, malt le provenait des quartie.s guiau* la biigade,dmant spciquemeoi ncessite d assuier davantage 1. :unte dea tmoins et al.a si iou> |squ rpter le langage de la piv imauon qui avait picced le tubu il insignifiant de Mayo que la Loin lission ne pardonnerait pas le parire*. Dans l'tat d'esprit dominan Itz l'Haiiien—une douche d'eau gl. le I Ce fuient des nouvelles encoura dit. de ces H.iiieDS. Pendant des'qua de renverser le dernier, Marc Uuvheiue, un citoyen respect de tiiuche H avait t arrt, soumis aes mauvais traitements journaliers par un haut ofncier ((e nom lut do 1 me dont il av. h '. accus et pour lequel il n'avait jamais t jug. il s'en suivit ce qpe pensait tre un b.l appel par GcOiges Sylvain, administrateur directeur de l'Union Fa ludique, a la Commission, mais les ircobStanc.-s le turent sur la bi.he oui le jour suivant. Il esprait, eu >ue ne u br veie du sjour de la Cu.ii mission, de la difficult des co.n .nun calons, de la dtresse finaoci re dominante e de la teuonsation ue e noms importants que les Senaeurs ira. eut dans Intrieur, daus 4 tenons ole plus de violence .vaient eu lieu tt auraient emend 1 .1 des tmoins. S.s asseyions qu'un cai de ciainte existait tt que kl t New Yoik 6— Sering-419 Franc 12 $6 Experte financiers et navals CANNES y— Tous les exp r s financiers et navais de la Franc?, de la Belgique et de 1 Aogl terre s-t s?nl runis ce m.tiapour piparer tes plans qui seront discuts veadre.li par le coaseil suprne. L'Halte et tei 8ous m niaria WASHINGTONLlulie a notifi i la confrence de \lranhingtoa qu'elle a accept la deuxime reso'u tion du snateur Root en ce qui con cerne les sous marinsi Cette rsolul'Oi comp end h dt nh ng-"> • i.i' es lequel es l F aaca ,r U I pai au eut coi 11 un accord, il y a quelque temps, en vu: drahi une politique c.-> nm ne en S.bSr e Ci i M S \N n \GO DU CHU 1 Lo vernt-m^nt CQ lieu a pris la dcisim in ne ois rpo 1 Jre i la dernire n.)' du Prou. I) 1 iliiml M'irch viu do St->i>iuingne NEW VORK L'Achevque de S Domilgue a Ofl*rt aux Chevaliers d Colomb une croi^ fab'ique aveI t^ois du me ne arbr • qui servit i fair celle que portait Christophe Colomh i la bataille de Cedro Sinto. C^tti t apporte aux Eta s Ui des journalistei qui accomo' enaient la mission amricaine i S'. Domioga Le Trait \011v. les diverses [ TETOU\N— LegnralBiengu; lannonce que vendredi prochain uit de preuves, 1 olln de lire quelques lettres reues de tmoins imposants des dis nets loigcs par lani de leurs craintes, m.is fut en core coup court quand la Commis s'on dclara qu'aucune de ces lettres u'etaient des dclarations sous ser mentCe fut lout un malentendu qui n'illustra quunc chose, la fon damentale dissimilant dans le tem prament et les mthodes d deux cultures. Avec la plus grande si'oc nt des deux cts, l'incompatibilit demeure THENAT.ON . t^A suivra Le prince S.ite de Bourbon Parme i 1re Us 1 ex-impraincc Zi.a. se 10vc en ce moment i Renie o il a es say d'obtenir que l'a e npeieur ei lex-impratrice ^oieut autoriss 1 r iider en Italie. Les kcteur rclament Le chmii,i Maran n trente QJQI re an-. I es n de p%ren4 njna et il ed ioi, Im-'u neli tcut lrire. ei nuis disent que c k le cingnna et |.ie c est lA le a rcrel de ** vie m •• leur-, de si senaionice e' di aes m '0Ues. C eat UUH tonne de 1 1 n 1 ne, mais tiuicomjie a du aouci udut t l'esprit libre ne soarira pu eu aj irooani qu'un homme de nient e^t, IQ noir. Alexandri Du n ta ne aou;eait pts a reuior saa onguiea lusian ies ei son 8au^ 80.nbre. Donc M Um Miru en noir rt lu livre que l'AcHdmie Lonoourt cou.mu.' aujouid nui eat conadcrd aux noire 11 ne compoae d une pivu %  |ui eat un plaidoyer pasaio >u pou*' sos liei'ea de couleur el une prote*ation contre lea exca que la civile ation a pu parfois appporter dans a uayi viergeaqu'lUbabitoot.QosiDd lt blauca surviennent, asaureuieiu, 1 s neaont paa toujoura tendres. C est la loi de conqute, fatalit liumaut, e lea blancs ont assez, montr eu : : ticle qu lia ne * iunageaient pi, plus, entre enx. M. Ren Maran cependant proteste contre cette gaerre le^uis i qu'es parfois ladmiuistri tion, e: il demande eu quelque aoi t \ JUJ les grands ouauri de francs l'aiieut reformer ces mira. Cette 1 rt ice est un lon^ on d'app3l et d 1 revul tout la lois Itpeions-ia ; C'est |dJ romantismi de couleur, vec sa vlimoncj et paat-:.'j auasi aes erreurs. M, Hen Marau a fait ses Atq les 1 Uordeaux, o il c pass toute sa jeunesse, et o il a connu de jeune* compagnons qui, nomme lui, iraient le oui des lettres : le pote Andr Lanoo, Uon Bocqoet, lianoel de tJrobislo, etulaa Leheague. Si vivi mielligeuce, sa timidit, lui avaienc ;ree des sympdlina aolidea. Andri LufJon I a yant prsent an Uejjroi ds L Ue il y pnolia sepremirespoeiei euues ensuite sous lee titre: Z, t 'laisundu bonheur ai La Vie Intrieure. es-posies reilotent uneme tendre' iue nature qui a'eat beaucoup replie sur elle-mme. En somme, l'œuvre le M. Ren Marau est intressante -n ceci qu'elle expose vif le don nie sentiment de la tristesse aensible et de la rvolte. Kilo le montre de faon fruste —et on ne peut tout approuver do sa prLce vhmente criquiu'oat pas m uu qu'elle causa des e'oou'ements autour de la baie et des avaries srieuses aux autres navires ancre dans le port, beaucoup de personnes en vitle ont t tues ou blesses. On a recueilli dans le poit 30 cadavres des mem bres de 1 quipage du torpilleur. Coolre la guerre de tarifs Manom T A -A f A Ji'ede DMTui, 10 Janvier, est reca MADRID-e prsident du conseil m par un g ,pe important d lecMaura a reu aujourd'hui une pti'tvuia qui sont employs de commertion de la chambre de commerce ce. Celte mesuie a'im; ose en quelque soite puisqu'un Avis de In S.ciai torie d'Ktat de l'Intrieur annonce que tous Ie3 bureaux pub 1 es chmeront le 10 J nvier Nous f anau tto s cet'e d man le, en l'appuyant, au c • • • natlofranaise demandant au roi Alphonse d'intercder aapil des gouveroe ments franus et espagnol? pour fai re cesser la guerre de tarifs entre les d ux natio s. L> cab nei se runira demain pour examiner les nouveaux tarifs et chercher les bases sur les na | et tranger, .1 u "r-enn'Vre c quelles on pouvait reprendre les n cun d'exereer set droits de c*oe grciations. i lecteur. — mai ceat ilillereot. Oeruia deux jours le temps est u beau. Jai 1 peu prs (lui de revoir Oalouala, et je travaille en mtan eiups.au deuxime ctupu.edu Pttit H01 ./ %  QhlmirU Le temps doux plait u ma mlancolie naturelle. Je ne ira vaille fructue*ement qn 9 mlancoli que, et puis la rue n 8aut-rn >s esiienoieaee. Db tempe | lairejejre garde mon petit jardin. Les rosier* sont raortsqu ava.t plants ma more maie les Iruitiers sont loujourH l' £t pma des chais, dea ponlei ^t l'jmiuy, mon fox, le bruyant foin my Et plus rcemment, on mt |flj| d • ce Fort Arcbambeott o il .'st'po m uistraeur colonial, A irois jours ne f oqujm'e que OM>B v • l ne 1 ennuie pas Pourquoi raie-] .'leraesuiB leirouvc-. I ..Jo ouis daoa un pav* qui etiiir •ctiaim |t s il n'y taisait pa.uue ra § ^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05567
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, January 07, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05567

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qaiaiitai iinli No 4W0
Perl su Ffliicoi Baiti
Jhnvdi 1 Jauger 1922
DtRUKTTBVft HROPrVffc'AlRE
MmI MA010IRK
NUMKR'l 20 CENTIMES
Quotidien
te sont Us dshrits de la terre qui
ont toujours pouisuivi le plus nergique
ment 1 idal ei qui ont ralis le bien
dont ne us vivons. Ce sont les infiniment
petits, su tond de la sombre mer des pau
vres qui fondent l'avenir.
Paul DESCHANEL
REDACTION. Rae Amricain* Nr. \&t*
ies Snateurs visitent!
ipar Gablo
Haili et Slo-Domingo NottVefle_Klrattares
L'auteur de cet article qui est un des ce passt rait que 4 jours Port-au-
\trecteurs de t TtieN l1
ttourner de la mer des Carabes o il
lla p ur prsenter un comp e rendu de
rentire main des audiences O'ficuliS
Jn autre article intitul Hait, et San-
\o Domingo daujourdbm sera publ
tans une prochaine dition.
onsiaerees a peine suivantes, pio
uisit une consternation gnrale, le
ub ic coosidrjnt avec difficult que
il Commission avait dj pass 7
..-marnes en session, et que le voya
r>e dans la mer d-s Carabes repr-
La Commission Snatotiale enqu ,nUit a quequcsuis des Snatea:s
ut sur 1 occupation et l'administra-j -", ***** poatiqut distinct. Pen-
on amncaints d Hati et de Snto|a*nl des semaines-, des rumeurs
omiogo.siuieu'S M; Co-muk, pil v*lenl circul en Haiti que cette
dent, Oddie, Ponieiene et lonesj -om mission tat encore une autre
etpassdeux semaines et dem.edai 3 lUlre blanche et comme preuve
LesCoui
Paris 6 Sterling 5263 1 [2
S
Do
>ar 12 ju 1.2
Ile canbbeenue qui contient les 2
(publiques, laissant un sil.o 1 d es
lrances, d'anticipation, Je doute e.
|sapointement.
A la majoru des Hailiens, la ve-
lue de la Commission signifiait la
Hivrance. Ua peuple sim^ie, a-c-i
lie ne resterait seulement qu'une
emame. Aussi le moral hatien lut
.jueique peu ilUibli.
La premre aprs-midi fut con-
somme pir 3 tmoins tmoigaant
des abus par les militaires et une per
tissante contre-inlerrogit onqui man
maines, l'vnement avait t vu
Kllemeut kui seul et universel su-
it de discours. Un couple d tnquto
ivales blanchies les avait tendus
spuques a l'gard de la bonne lui
ks Etats-Unis, mais ils sentaient
'une Commission Snatoriale de-
lit tre diffrente, et 1 s regard-
it les 6 longues et cppies>ives au-
[es d'occupation militaire comme
tant a leur fia. Un pie*seniiuien
le toutes leurs esprances ne pou-
lient se laliser vint avec le ictus
la Commission d'ordonner mm
abrogation tempouire de la loi mai
le pendant la priode de sou se
|ur e> son dtaut de publier,comme
Hatiens 1 avaient requis plusieurs
lis, une proclamation expresse as-
jrant la scurit tous les tmoins
est vrai qu'une annonce fut laite
but l'anivee des Snateurs, malt
le provenait des quartie.s guiau*
la biigade,dmant spciquemeoi
ncessite d assuier davantage 1.
:unte dea tmoins et al.a si iou>
|squ rpter le langage de la piv
imauon qui avait picced le tubu
il insignifiant de Mayo que la Loin
lission ne pardonnerait pas le par-
ire*. Dans l'tat d'esprit dominan
Itz l'Haiiienune douche d'eau gl.
le I
Ce fuient des nouvelles encoura
dit. de ces H.iiieDS. Pendant des'qua de renverser le dernier, Marc
Uuvheiue, un citoyen respect de
tiiuche H avait t arrt, soumis
aes mauvais traitements journaliers
par un haut ofncier ((e nom lut do 1
une cachette d'armes d'un autre indi
vidu dont il n'avait pas connaissan
ce. Aptes plusieurs semaines de d-
cntiun, on lui donna ua costume
ie toiu et c'est ainsi qu'il apprit
oui la premire fois d un officier de
grndarmene qu il avait t condam
ue 2 ans d'emprisonnement U su
bu 3 ans ef 5 mois, la pins grande
paitie aux tiavaux les plus durs- Il
je connaissait pas jusqu' ce jour, le
cr>me dont il av.h '. accus et
pour lequel il n'avait jamais t jug.
il s'en suivit ce qpe pensait tre un
b.l appel par GcOiges Sylvain, ad-
ministrateur directeur de l'Union Fa
ludique, a la Commission, mais les
ircobStanc.-s le turent sur la bi.he
oui le jour suivant. Il esprait, eu
>ue ne u br veie du sjour de la
Cu.iimission,de la difficult des co.n
.nun calons, de la dtresse finaoci
re dominante e de la teuonsation ue
e noms importants que les Sena-
eurs ira.eut dans Intrieur, daus
4 tenons o- le plus de violence
.vaient eu lieu tt auraient emend 1
.1 des tmoins. S.s asseyions qu'un
cai de ciainte existait tt que kl t
New Yoik 6 Sering-419
Franc 12 $6
Experte financiers
et navals
CANNES y Tous les exp r s fi-
nanciers et navais de la Franc?, de
la Belgique et de 1 Aogl terre s-t s?nl
runis ce m.tiapour piparer tes
plans qui seront discuts veadre.li
par le coaseil suprne.
L'Halte et tei
8ousmniaria
WASHINGTON- Llulie a noti-
fi i la confrence de \lranhingtoa
qu'elle a accept la deuxime reso'u
tion du snateur Root en ce qui con
cerne les sous marinsi Cette rsolu-
l'Oi comp end h dt n temp de guerre d'emp'oyer les sous croj, a
matins contre les navires de coinmer par Ul
ce cargos ou navires de passagers.
Dans les cerles officiels on s'at-
lend ce que h France co'ibe gale
men. son acceptation.
Publicati n de
laai iloeum.it
P RIS Le ministre des af't <
Mangret t dmenti tormellenaei
1 s r 1 meurs b is-^es s'ir la ivib icatii 1
le faux do un ents Wa>h ng-">
! i.i' es lequel es l F aaca ,r U I
pai au eut coi 11 un accord, il y
a quelque temps, en vu: d- rahi
une politique c.-> nm ne en S.bSr e
Ci i M
S \N n \GO DU CHU 1 L- o .
vernt-m^nt cq lieu a pris la dcisim
in ne ois rpo 1 Jre i la dernire n.)'
du Prou.
I) 1 iliiml M'irch viu
do St->i>iuingne
NEW VORK L'Achevque de S
Domilgue a Ofl*rt aux Chevaliers d
Colomb une croi^ fab'ique ave- I
t^ois du me ne arbr qui servit i fair
celle que portait Christophe Colomh
i la bataille de Cedro Sinto. C^tti
t apporte aux Eta s Ui
des journalistei qui accomo'
enaient la mission amricaine i S'.
Domioga .
Le Trait
\011v. les diverses
[ TETOU\NLegnralBiengu;
lannonce que vendredi prochain uit
lire les potitiom marocaines si I.
DUBLlMLe cabinet du Daily temps res'e favorable.
Ereann n'a rien fait de pratique au RIj\ Les journaux de Riga i
sujet de la latification du trait au- forment que ln:o,dans un discou
glo-irlandais. Les dlgus se son i irooo'.c i M scou en prsence de-
ieunis ce maiin et ont dcid de len unions professionnelles, a dclare
zoyer la sance a vendieJi pour du que di-s les ci'cons anefs aciuelle
cuter et ta her d arriver un fte dt les Soviets ne pouvaient pas repou-
luitit Mi Kouins a decUi aux repre isf Ici! -t du capitalisme occidental
sentants de la presse qu il propjseau! pour aidei la re: nsuuctioi de l
un piau pciinelt.ni aux ojuoaAuts,Russie, ce serait une folie que di ri
de sabsten.r de faon ce 4.4e u ra luser celte aide Lnine ajoute que si
iificanon sou enfin v..u..
n conseillerait l'a
n-s positions ava
pantes que la Ccmmission sjourne| moins taient par consquent innmi
ut dans un htel, ei pas comme la.ds forent vivement combattues. Ce
Imiur lavait ttabli, pendant des'taient des charges graves, atroces et
Inaaines, dans les rsidences des offi dune nature genul lui dit on.
ATHENES
1rs suprieurs de l'Occupation.Ceci
lec la demande par radio du chau
Isa demandant quelle rception le
On lui demanda de nommer 25 t-
moins qui avaient t intimides. U
essaya a expliquer qu il n'apportait
icle Bellevue avait p.ojete. plaa pas de tmoignage, mais dcrivait
core li Comn.ssion en posture simplement un tat gnral d'esprit
ovestigateuis amicaux et impar-1 qui existait, i cause du dtaut del
plosion sesi produite i bord du tor adop, utl programme polniq
pilleur grec c Lon anci dans le mandant ce qu'un roi en te
port du Piie L'explosion tut si forte hong.o.s soit uou.ra.
celai; uecessam
bandon de cet
ces des thorie les plus pures du
communisme.
BUDAPEST Les pariisans le l'em
,iereur Charlesse moutient tii actif
|lls ont lorganis leur parti et on
ue d.
rntoirt
lux. Le Cercle Bellevue qui est le
fub exclusif de Poit-au-funce, re
fum pour la qualit de ses rcep
?ns, avait jusqu ce moment foi
:rcent abandonn sa traditionnelle
tbitude d'hcspnvli^, il ne voudrait
is risquer la possibilit de la femme
in seul snateur dcinant son m
jtation au bal et au souper pipars
l'il s'vertua maintenant 4 airan
pr.fit enracine dans cette qui s' o
rappoits sociaux repo e 1'essena
beaucoup de malentendus passs
la plus grave mena e aox itlatio 1
licales d- l'averir.
Les audiences aussi commenc-ent
tuvrement.
U nouvelle que ls Comiasioo'
commission,de donner des garanties
adquates. Sur des demandes toni
tiuanie> de preuves, 1 olln de lire
quelques lettres reues de tmoins
imposants des dis nets loigcs par
lani de leurs craintes, m.is fut en
core coup court quand la Commis
s'on dclara qu'aucune de ces lettres
u'etaient des dclarations sous ser
ment- Ce fut lout un malentendu
qui n'illustra quunc chose, la fon
damentale dissimilant dans le tem
prament et les mthodes d deux
cultures. Avec la plus grande si'oc
nt des deux cts, l'incompatibilit
demeure
THENAT.ON .
t^A suivra
Le prince S.ite de Bourbon Parme
i 1re Us 1 ex-impraincc Zi.a. se 10-
vc en ce moment i Renie o il a es
say d'obtenir que l'a e npeieur ei
lex-impratrice ^oieut autoriss 1 r
iider en Italie.
Les kcteur
rclament
Le chm [] Fit ta
m
lot lirai
V;ite ir de r3aloiula;
U II >ii,i Maran n trente qjqi re an-.
I es n de p%ren4 njna et il ed
ioi, Im-'u ne- li tcut lrire. ei
nuis disent que c k le cingnna et
|.ie c est lA le a rcrel de ** vie m
leur-, de si senaionice e' di aes m
'0Ues. C eat uuh tonne de 1 1 n 1
ne, mais tiuicomjie a du aouci udut
t l'esprit libre ne soarira pu eu aj
irooani qu'un homme de nient e^t,
iq noir. Alexandri Du n ta ne aou-
;eait pts a reuior saa onguiea lusian
ies ei son 8au^ 80.nbre.
Donc M Um Miru en noir rt lu
livre que l'AcHdmie Lonoourt cou-
.mu.' aujouid nui eat conadcrd aux
noire 11 ne compoae d une pivu
|ui eat un plaidoyer pasaio >u pou*'
sos liei'ea de couleur el une prote*-
ation contre lea exca que la civile
ation a pu parfois appporter dans
a uayi viergeaqu'lUbabitoot.QosiDd
lt blauca surviennent, asaureuieiu,
1 s neaont paa toujoura tendres. C est
la loi de conqute, fatalit liumaut,
e lea blancs ont assez, montr eu : :
ticle qu lia ne * iunageaient pi,
plus, entre enx. M. Ren Maran ce-
pendant proteste contre cette gaerre
le^uis i qu'es parfois ladmiuistri
tion, e: il demande eu quelque aoi t \
juj les grands ouauri de francs l'ai-
ieut reformer ces mira. Cette
1 rt ice est un lon^ on d'app3l et d 1
revul tout la lois Itpeions-ia ;
C'est |dJ romantismi de couleur,
vec sa vlimoncj et paat-:.'j
auasi aes erreurs.
M, Hen Marau a fait ses Atq les 1
Uordeaux, o il c pass toute sa
jeunesse, et o il a connu de jeune*
compagnons qui, nomme lui, iraient
le oui des lettres : le pote Andr
Lanoo, Uon Bocqoet, lianoel de
tJrobislo, etulaa Leheague. Si vivi
mielligeuce, sa timidit, lui avaienc
;ree des sympdlina aolidea. Andri
LufJon Iayant prsent an Uejjroi ds
L Ue il y pnolia sepremirespoeiei
euues ensuite sous lee titre: Z, t
'laisundu bonheur ai La Vie Intrieure.
es-posies reilotent uneme tendre'
iue nature qui a'eat beaucoup replie
sur elle-mme. En somme, l'uvre
le M. Ren Marau est intressante
-n ceci qu'elle expose vif le don
nie sentiment de la tristesse aensible
et de la rvolte. Kilo le montre de
faon fruste et on ne peut tout
approuver do sa prLce vhmente
criquiu'oat pas m
uu
qu'elle causa des e'oou'ements autour
de la baie et des avaries srieuses aux
autres navires ancre dans le port,
beaucoup de personnes en vitle ont
t tues ou blesses. On a recueilli
dans le poit 30 cadavres des mem
bres de 1 quipage du torpilleur.
Coolre la guerre
de tarifs
Manom t a -a f a Ji'ede DMTui, 10 Janvier, est reca
MADRID-e prsident du conseil m par un g ,pe important d lec-
Maura a reu aujourd'hui une pti'tvuia qui sont employs de commer-
tion de la chambre de commerce ce.
Celte mesuie a'im; ose en quelque
soite puisqu'un Avis de In S.ciai
torie d'Ktat de l'Intrieur annonce
que tous Ie3 bureaux pub1 es ch-
meront le 10 J nvier
Nous f anau tto s cet'e d man le,
en l'appuyant, au c natlo-
franaise demandant au roi Alphonse
d'intercder aapil des gouveroe
ments franus et espagnol? pour fai
re cesser la guerre de tarifs entre les
d ux natio s. L> cab nei se runira
demain pour examiner les nouveaux
tarifs et chercher les bases sur les na| et tranger, .1 u "r-enn'Vre c
quelles on pouvait reprendre les n cun d'exereer set droits de c*oe
grciations. i lecteur.
mai ceat
ilillereot.
Oeruia deux jours le temps est u
beau. Jai 1 peu prs (lui de revoir
Oalouala, et je travaille en mtan
eiups.au deuxime ctupu.edu Pttit
H01 ./ QhlmirU Le temps doux plait
u ma mlancolie naturelle. Je ne ira
vaille fructue*ement qn9 mlancoli
que, et puis la rue n 8aut-rn >s e-
siienoieaee. Db tempe | lairejejre
garde mon petit jardin. Les rosier*
sont raortsqu ava.t plants ma more
maie les Iruitiers sont loujourH l'
t pma des chais, dea ponlei ^t
l'jmiuy, mon fox, le bruyant foin
my
Et plus rcemment, on mt |flj|
d ce Fort Arcbambeott o il .'st'po
m uistraeur colonial, A irois jours
v 11 au mme ami :
Je mne tel une vie de bfin^rJic
'i' ,H y en ce po-t TeiM .m que
torzs El'OpeeOl Fini ruo 1 ravail c%
bueao, (> ne f oqujm'e que om>b
,! v l ne 1 ennuie pas Pourquoi
raie-] .'leraesuiB leirouvc-.
I ..Jo ouis daoa un pav* qui etiiir
ctiaim |t s il n'y taisait pa.uue ra^


LE MATIN
Hughes et Aitbur Balfour ont t
dnigrs par u& Lhinoia i oui aerv.r
d iDtei luduti'tta d Sliautuug sur laquelle le Chiuuia tt
it-s Japonais poci a eouleaux uie-
NtW V'UHK Lp auiOiUob le* ei
et cauou automobiles un. Im
1981 peisonrea uaue te' fttei |gij
u.'.m i'ailn** tVil.
*UbK.IGrK alaBaMA 6i pa >o
i ta om e e lyuciiata a. 1 -! .on
Loiee? a ut tu Vl^O, neiufi ito eu i
Ira* cumu.f por 1 Loaitutt a T..
kt gee.
WASHINGTON Uot iatiaaio.
par la Ke^uonque DjutialCaue u-
oC0,U00 uullaia eu Leiuliaaia ut
uctie. vaUblea pour o ruoia a ew ar
pionve parle gouveru.eii.eiit auic-n
tau qui aUiuiuioire les uuuauea u
la Rpublique.
NEW VuKK La pidiction qui
le peut l liauaio bloquai ait le pu
g aimue lraueaie ae cousiucuon u>
iuua luaiuia a eie laite par la gau
Mi frttOotlik Laulbeil, COorauiai
militaire a la uiegaiiuii anglaise u
uc l'aruHHDani a eie t*ue uvaui v^
ut-part puur cbuz lui, Il a OU qui
o ou ail qj If iiaiiuimiiaieis ffaiivi*
t>e souinetlraieiii au uut d uu m
t logiatiue.j
_HlL.. pouei y linupiia ae intuuta u\
vtideliJ uuu doltaia Cj bijod tri.
|i peiauuiJta oiit e e tuicveca t
. .eialivjn de bmdiia en au>ou.ouiU
a cie active, lira triMtaboai oui i
lu u pool l-'!J crirnts.
NOUVELLE UllLLANS- L\ gaXO
linc augmentera u uu iwbiluia i'<
gallon pour le cunaciirmateur tra
v,,HlEiirie la Loi.inaue lundi,, difie
u unut) leeuliai de la Louveile mat
ni, ta p*4iU) qui etitiera au tliti
au 1er janvier.
WASHINGTON La capture re
fOW ue Kaiklsovsk binent, puf le
uuaptt ruaara oppu.ais a la Hep;.
M que d EiUine Uriaiu lui avie.
lu 1K Dlgation Impriale d lu-",
Biarca uc nepubl que de Linn ii.au,
l.Ltni a Waati Dguao tomme ayan
ete i uvre de baudta levoluuoii
nairfca armes et o gm.ae par le.
a. uoni*, M ,, .
W>SUitiGTON bue approb
lion pour la mise vigueui ue i.
piolnoi.ion peudaut la prochaine ai
ueliitale a'eievuLt a |OUU,000 d.
Ooiiaia peut.ire ic-geiemeiU piua t
toiuuaralbou de la reque e ou De^a
tentent du I'ichoi de o.uu uuu d
do'.iaia aeia rtCO(BeJDtfo la cliau
b i par ao!i Comit dappropriuiio
cuiuuie lia eie annonce atjouidhu
par lea rut Uib ta du Coaulo.

tJ iV2E
| 9 I?
V#
jc^rjr X3 o tlj cz r-i 33
cet la ntsMum
lm it Gorge. i onts,
... .i. .io Carreau, Uliuiacs,
Bro : .io.
d-s hrvA.a d'Asthfe, etc., etc.
C'est le m mm
pour couib.ittre toutes les
Maladies de la Poitriae.
L'EMULSION de
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
| tous les lments ncessaires
( pour donner la sant et la force
j Prennez-la pour vous convaincre.
0E9AH3EZ, EXIGEZ
daoa toutes les Pharmacies
Les VJriU.jlBS
PASTILLES
"IL 1 "ii
'>LW3B
*!
vendues reuloment
en BOITE3
portant le non
IParisiana
CE SOIR
Mathot dans
Papillon*
G'frd drame en 5 Actes-
Ectie grrsl G. 1 00
Pour DIMANCHE
La I) rf cl on annonce i *.p< c'ien,c
Q
Clyde Steamship
^> Foreign Service*
er;
La D r?ct on annonce 3 >.p< ciei*"-. ^_ A v.. *. ... ir.,,1, .*i* //>
QU, !.. cartel sont en vente chr/. ^^ |OUf /i'Mtr JV/-IW- 1 Orh "*' (e>
F tv, & c P^f de d- Me Sulrii VilUrd, Ri e du 17 1 < -* -
ne n tioisux indiens a rr.o
rour pt'ati'! ** d'i-ser de vo
'ence c 1001e ^le se. e'apiM "n ca
boprnirrre l'I pf d^S 8g'Pt< d'ici
L'n gouvemein.'pt f>o#>ro*re a
O'gSB s6 dans toutes les piovinces
LesCosirs
Paris ; SttrV' g >2 48
Dliai 12 4s
New-Yo'k 4S er ng 4,2-75
Fianc 12 44
Cent e
ao p ix de G ,51 (O-chfst e)
J 00 cBa'ccn)
Peur l"S lrg s s'ad e ser la Di-
re lion p'-ur les re er.ir une ici.
Loterie
f o / Great Falls venant d** po\
du Sud eut attendu Pore nu Prinl
tiers le 7 du cowarit et iaissara le
* poi\
pot
L Europe va Si w York. *a*s chwaeui
f[Ulvoudraient p oflter de cette oem
sion sont prii de passer lOflice
l' iuem (Gnral ou des permit d'ei
barqiemeut le r .seront dlivr* *]
dt m'ii j E. /*. LP: MfiVT >, yg ul fl <^r^
Lrsintressftlepub.csontav, ^J w.y J. ^ m^gnjlj
ses qae le nrg<* de la lotene de *
l'Amicale du Lyc^e Pliosi , Co*t (]| ol
tous Us num'O sont |'guai>tti au
ra lieu femmeha pio.hsio 8 }to
Vjer, i j htiites p m
LeS|S Lato Efrio v^u tut directnnit
Piirt.tti*'ri.'C jt
semaine.
M
ven U di de ce.te
11 partira dcsuile pour KingsU
m
LXCrOlOOie^^"'*2^*1^*01,1 de la Colombie.
%3 de la (t, a Li uc, maison du Do> I
u______________.. j-________. ______. i^ ..
Pori au

NOQJ venons d'appe h r
snrvenue i Logii.e
pur Dsulm* Awi
a non leur R cot
de M-n N B Le ron if piie v vemect
les intresss d tre rMMti. 1 re
Les f auraiiles se ler> nt en 1 Eg is pourra tre pris ea considrai on que
e K .m; ti .p c n>idi t | h.-uus tes rclamsttoil prodai es dans les
N s jondo'irces i oute 1a (a 24 heures jp>s la c ture des op*>a
1 p, piiiicu'iiemert > os amis MOns les sbsents ont to j u s toit.
.) sius tt Strhrn .\vi;> don. le de Ls lots nonlcimes d- ai t tait le fr rtstc o t au pren de lAnicale.
- isi. < d ce 1 ai n a ) he if*a et l e iiie est Bon
Uemie lo eph A exiiidic Nemoiii
2 Janvier
WASHING TON Llnie a procl 1
rr la Rpi b que t la polit q'ir d
ou vg'lance de M h.tm. Ghand
qui, la semaine dernire, a revt 1
oe pou\t is du .10.uui pai loui le
tsioi- Le convoi pat ra de la m iiaof
monuatn sise Ra: du Centre eutre
ii nui-0.1 du teu Moattoi D s~*k
ft l"Egli>e St-Lou's de Gonz gue,
luui j ;er.dre la B*silique No n-
i)um
payante
Ce Soir
lleiue Uorsitivillu
uil'iv la ( opn iiii'Hi dj t'oit au
Prin- . U ta yiande i*>> ls^-'ut 01.
peblique devant le duc Vu.tt.
riice, le 4 Janvier 19\
E F CLEMENTS, Agent Gvral
BOUQUETS :
Un four Viendra, Ambre xcrmeH
Parl. > ' >'>. >'' '""'r oui
; m S'*"* /"
].'. \nntait wurvtiUtux
L'Amour dans .t t*r
natNir.KFS CKtTlON :
FotT'rt,
fuit ont t /''/.
Yruimt, tri frmvoit
(pMilum pswf homme)
EXTRAITS :
il'rt. Kosr.
Miun .1. Violette,
Cvil.lllliu, /.li/jflH,
Lil'i Muguet,
Iru, lltlioti pi.
Tout. > p.irfumtrica
t Craoai Ma^ujina
L Prai^prjolm
Offre lesanclas suiaiiis l'oocason dts le ts ;
Liiampagoe Chailcs llaiil eik ; honieiUx-Q i na ; Dubonnet;!
ky ; boulon (ii i; Vinuou b ; Lo-g ac; i [Ueuia i i.(;aiet ali^
conserves de loulee ftoritav; Cuuiui.. Liuocola ; Lii et Flii
ao e^Miie ; c cao I'm is ; ttiw \. g i^lu-' ; l'oa-r ;*BurrtI
Ru bo i Loppez ; l'a la.uaiu Ge.le i.e.< '. Vim luiige et blaaC
birnqiea et en cais ; V n* d'Esp^gio ; B fraoail* daa^
alieriinde; Cig^eiiea aglaisa et aiun^ainei.
Jttxirail ulNtd pour liquOdis e Si op
JVhoiograpbes el D s^iics Columbia
i
Parfum
en
vogue
ARYS
, rue de la Paix
PARIS
Varits
JBgfc.. VENDREDI
1..C8 Mystres
ae A*tu York ^SiiUe.
fcuue : G. 0 D
Samedi 7 Janvier
La Renaissance
L Al-FKHE
lea lorrofi rouvetr ( R^de
mn de ) Axic Mijor ch toute
Giiaaace Matrimcniales, avee Eben
et Cardidal S^-in ,!
Eatre i G.
Situation VVanti
h gi th suaograiher, w th
iOugu k nw.i^c 01 Fieni.k aai
aiih- Fui fui'ner p-iucula;s-
appiy to kvii o. Le Manu'
Demande dE\
Sincgrathe Arg'ais, parti
b.n le Fia. -is ei l'Espagnol.]
j us anp c dtail on est
ttase au Dnecteui du
An b O'^e lV.l
No 134!
wnm Aim n
LE PRINTE.MPS'-

,/.- /<: 1

huilerait les
C :it ni le; s> Ml 10 oit.ir, qi ,
1 rat c>tbiis.tt f. m di Ws ot
qu(8 uu eg'ftt Acd- Di-qu >
roue te-
INous itrca\e 01 s ces caudo't.
eti la ttmulc fpiouve-
Ancien Dpt
Vve H. Bi
A>iie gq piji ntlr q-i'pll W
1 irm- pr

Rhr*
K.'ci'u p; x de 'l5 G- 1
12
10
8
0
4
Tocjoura exqoia, toujoorai^


Quittai** ian N iVO
Port au Princei Baiti
smmMtJAKZ
HUMER') '^fl CENTIMES
Quotidien
Jarwdi 7 Jan^er 922
Ce sont les dshrits del terre qui
ont toujours pouisuivi le plus nergique
ment, l'idal et qui ont ralis le bien
dont ne us vivous.Ce sont les infiniment
petits, su fond de la sombre mer des pau
vres qui tondent l'avenir.
Paul DESCHANEL
REDACTION; Rue AmAricainpNn. Uftfc
Les Snateurs visitent
TFa. GaUlo
Haili et Slo-Uomingo I Nouvelles Etraojjres
L'auteur de cet article qui est un des ne passerait que 4 jours
vecteurs de t TheN.tiuo , vient de l'rince, quand 4 semai.
| directeurs de IhcN.tiuo ., vient de l'rince, quand 4 semaine taient
M retourner de la mer des Carabes ou ,1 ons.uerees a pe.oc suivantes, p.o
lla pur prixnter un compe rendu ,1c .uisit une constemat.on gnrale le
pientire mata des audiences 0 ficelles oub ic considrant avecd.tficult ne
Vn autre article minuit Hait, sr San- -Commission avait dii neaJ 7
TO Dom.ngo daujourdbui sera publ- ornmes en sess.on, et que le'vovi
dans une prochaine dition. ye d.as la mer da Carabes repr-
La-Com mission Snatoriale enqu!*-01*'1 a quequts-uis des Soatea:s
tant sur 1 occupation et l'administra- j uu *cnnce puntiqut distinct. Pen-
tioo amricaines dH^iti et deStntoj^*111 d" semaines, des rumeurs
DorniDgc,snaieu>s M: Co mi k, pr
sient, Oddie, Ponierene et lones
ai pass deux semaines et demie dar*.
l'Ile canbbeenue qui contient les 2
rpubliques, laissant un sil.o 1 d es
prances, d'anticipation, de doute e.
dsapointement.
A la majoru des Haitiens, la ve
Bue de la Commission signifiait la
dlivrance. Ua peuple simple, a-t-il
t dit. de ces H.nierjs. Pendant des
imaines, l'vnement avait t vu
itllement leur seul ei universel su-
it de discours. Un couple dtnquies
vales blanchies les avait, rendus
jtes A l'gard de la bonne loi
Etats-Unis, mais ils sentaient
fffanc Commission Snatoriale de-
BU tre dilfrente, et 1 s regarde-
nt les 6 loegues tt oppressives au-
tei d'occupation militaire comme
tarant a leur lin. Un pieaseoiinitn
eae toutes leurs esprances ne pou-
vaient se laliser vint avec le relus
de la Commission d'ordonner mm
l'abrogation temporaire de la loi mai
tiale pendant la priode de son se
jour ev son dfaut de publier.commt
s Hatiens 1 avaient requis plusieurs
fois, une proclamation expresse as-
nrant la scurit tous let tmoins
pi t vrai qu'une annonce fut faite
aviBt i'arnvee des Snateurs, mai.'
lie provenait des quartie.sgniau
Je la brigade,dniant specihquemen.
I ncessite d assuier davautage 1,
ecniite des tmoins et al.a si ion*
[jw^a ieptter le langue de la pic
waution qui avait piccede le tribu
ji insignifiant de Mayo que la Com
iJWion ne pardonnerait pas le par-
tie*. Dans l'tat d'esprit dominan
"ni'Hauenune douche d'eau gU
vaient circul en Hati que cette
commission tait encore une autre
llaire blanche et comme preuve.
e ne resterait seulement qu'une
emaine. Aussi le moral hatien fut
-jueique peu afaibli.
La premire aprs-midi lut con-
somme pu 3 tmoins tmoignant
des abus par les militaires et une per
listante contre-inlerrogat on qui man
qua de renverser le dernier, Marc
Duvheine, un citoyen respect de
tiinche 11 avait t arrt, soumis a
aes mauvais traitements journaliers
par un haut ofocier (le nom tut don
i ) pour arriver le faire confesser
une cachette d'armes d'uu autre iodi
vidn dont il n'avait pas connaissan
:e. Apis plusieurs semaines de d-
cntion, on lui donna ua costume
ie forai et c'est ainsi qu'il apprit
,/our la premire lois d un officier de
grndarmeuequ il avait t condara
ne A a ans d'emprisonnement 11 su
bu 3 ans el 5 mois, la plus grande
paitie aux travaux les plus durs- Il
ae conmissait pas jusqu' ce jour, le
crime dont il avili t accus et
pour lequel il n'avait jamais t jug.
U s'en suivit ce que pensait tre un
b.l appel par GcOiges Sylvain, ad-
ministrateur directeur dt l'Union Fa
liiotique, la Commission, mais les
ircobslanc.s le tinrent sur la bi.ha
oui le jour suivant, il esprait, eu
'ue ae u br veie du sjour d'e la
Coinmissioo.de la ditli;uit des com
.nun.catons, de la dtresse financi
re dominante e de la teuonsation ue
moins importants que les Seoa-
eurs ira.ent dans l'intrieur, daus
oi sections 01* le plus de violencei
valent eu lieu et
Pablicati m de
faux docuiiimt
P RIS Le -n.nst e de> affaire
ttangrea a dmenti formel le 1 s r 1 meurs bisees sur la tvib icati
le faux do un ents 1 Washngo-i
! ipil lequel es I < F an^e rt U |
poi au eut co-<. 1j bq accord, il y
a quelque te m pi. e- vue d^ ral
une politique commue en S bir e
Les Cours
: Paris 6- Sterling ;2 63 t[2
Do ar 12 39 r(2
New Yo.k 6 Ser ing4( o
Franc 12 $6
t
hxoerts financiers
et navals
CANNES ; Tous les exp^r s fi-
nanciers et navals de la Franc?, de
la Belgique et de 1 Angl terre s- sont
runis ce m.tia pour p.parer les
plans qui seront discuts vendredi
par le conseil suprne.
L'Italie et les
Soumnia*Ui&
WASHINGTON- LItalie a noti-
fi i la confrence de Washington
qu'elle a accept la deuxime rsolu
tion du snateur Rooi en ce qui con
cerne le sous-marinsi Ceite rsolu-
1 01 compeod h dt-o^e absoue en
-empi de guerre d'emp'oy,r les sous i T^Z^0 **T ?1
manns contre les navties de commer ?"'!? SJS "" L"
ce cargos oc navires de pissa8ers r*\ lfailMt Ml accomo.
D.ns8 les cerles olficl? onTat E' m,SS'a ***** St
tend ce que la France Lo^ihe gale j ^ '
men. son acceptation. I ai > ..
j Nouvelles diverses
Le Trait TBTOU\Nlegnral8iiengnc
... lannonce que vendredi prochain unt
aiiyiO-iriaU(l(iIS nouvelle avance sera entrep/ise co .
nrinnvT ., ., Ilrt les Pl"ons marocaines si h
UUUlIN le csb'net du Daily temps res e fivorable.
M m
Viiteir de r3aloiula;
i 8i
S \N n \GO DE Clli: 1 L- rol)
verutra^ni ch heu a ptis U d^cisio-
*e ne ois rpo iJre a la derni-e n.)"
du l'erou.
U iloudrti*.\rchv,|ii
do St-Ooiiiing^e
NhVVVOUK L'A ch^vj-ie de S
IJomh^u- a oll-rt aux Chevaliers j,
Cloinh une croix fabrique ave 1
^ois du mne arbr qui servit fair
celle que portait ChnstoDbe Colomb
i la bataille de Cedro Sinto. Cetti
Ereann n'a tien fait de pratique au
sujet de la utificaiion du trait an-
glo-irlandais. Les dlgu* se soni
lunis ce maiio et ont accide de len
RIj^ Les journaux de Riga i
lorment que ln;n,dans un discour
1 ro'io tc M >scou en prsence de-
unioas professunaelles, a dclar
avaient en lieu tt auraient entend 1
s-#-,, 1 a des tmoins. S;s aiiciions qu'un
U furent des nouvelles encours ie u que la Umm.ss.on sjourne| moins taient par consquent iniimi
itBJa 1.1^ 2 P" C0.maeJla;des *<"" vivement combattues. U
*.r lavait tabli, pendant des Uient des charges graves, atroces et
/oyer la iance a vend,edi pour du que dans les circoos.aoces a .. ,
cuter et tdher d arriver i un v.t; de les Soviets ne pouvaient pas repou,
fajitit Mi Koutns a ddale aux repre scr IY11 e du capitalisme oc;identai
sentants de la presse qu il propjseian: pour aid.-r la reconstruction de 1
un plan peimettant aux oppoauia Russie, ce serait une folie que d n
de s abstenir de taon ce qac la ra luser cette aide Lnine ajoute que si
ctait ncessaire il conseillerait la
bandon de cea ns positions ava
tes des thorie, les plus putes du
communisme.
BUDAPEST Les pariisans le l'atO
percur Lharlesss mootreut tic-i actif
lis ont lorganis leur parti et on
tificauon sou enfin ruiae.
ATHENES- Une iormidab e ex
iBcs, dans les rsidences des olfi
lapneurs de l'Occupation.Ceci,
KU demande par radio du chair
***" demandant quelle rception le
^dune nature gnral lui dit on.
On lui demanda de nommer 25 t-
moins qui avaient t intimids. Il
essaya d expliquer qu il n'apportait
aoLi e p'01 PlaS*!P*8 *e tmoignage, mais dcrivait
_-f la Commission en posture : simplement un tat gnral d'esprit
tstigateuis amicaux et impar-
^*** .e Cercle Bellevue qui est le
" exdnaif de Poit-au-fnoce, re
lia*10* p00r la 1uallt de u* rCCP
B,i avait jusqu' ce moment tu
[k, nt abandonn sa traditionnelle
ode d'hospiislitf", il ne voudrait
j" "^ner la possibilit de la temme
r*j'*al sDa,eor dcinant
* d su bal et an souper
J"" s vertua maintenant airan
jw^t enracine dans cette quest 0
di mf*PP0,t* socisox repo e l'essence
t u!l!,C00p dc malnlendus passe
amiJ .grave mna e aox lelanon.-
"'cales de l'avenit.
ii/Udienc's auss commenc-eni
rarement.
0*vel'e qe 1s Commissioo
qui existait, A cause du dfaut de la
commission,de donner des garanties
adquates. Sur des demandes toni
tiuantes de preuves, 1 otlri de lue
quelques lettres reues de tmoins
imposants des dis nets loigus par
lant de leurs craintes, mais lui en
core coup court quand la Commis
1 Vif aieur uct iuiui son in ;'on dclara qu'aucune de ces lettres
I ^B au bal et su souper prpars Vtaient des dclarations sous ser
jment- Ce tut (ont an malentendu
qui n'illustra quune chose, la ton
damentale dissimilant dans le tem
prament rt les mthodes des deux
cultures. Avec la plus grande smc
nt des deux cts, l'incompatibilit
demeure
THE NAT.ON .
(A suivra
plosion s'est produite i bord du ?.;,: T*' ^ 9t\U.
pilleur grec Lon anc"dans le!m,Pd i r^0*"1118 pol,,^ue dl
port du Pi.e texplosion tut si ?ore io"^ so-r i^P "mmn
EftSTif:tbo*"mrsau,our l?priVcfsTdfii
de la baie et des avaries srieuses aux
autres navires anci dans le port.
Beaucoup de personnes en ville ont
t tues ou blesses. On a recueilli
dans le pou 30 cadavres des mem
bres de 1 quipage du torpilleur.
Coolre li guerre
de tarifs
MADRIDTe prsident du conseil
prince S,xte de Bourbon Parme
hre de 1 ex-imprau-ce Zna ic llOu
ve en ce moment i Kjme o il a eN
say d'obtenir que l'c* e npeieur ci
lex-impratnce soient autoriss i r
tider en Italie.
Les lecteurs
reclament
Lechu-v gnra! pour la jou -
ne de marui. 10 Janvier, est recla
ni par un ) ,pe iinoorta.-it dlec-
r : .----------..1110 put un y.
ffnnUrVueVU|md]1Ul UDC ptl U,ura ^l tamptoyi de commr"-
tion de la chambre de commerce ce. -""'ci
franaise demandant au roi Alphonse] Celte mesura 8im;oe en quelque
dintercdcr aap.-s des gouverne rte puisqu'un Avia dn la S-ciai
ments franais et espagnol? pour fai ,one d'Ktat de l'intrlaur annonce
re cesser la guerre de tarifs entre les que ,0G8 ,e3 bureaux pnb' es ch-
d ux natio s. L- rab nef se run ra iUl8Jont le 10 J "vier
demain pour examiner les nouveaux -0U81'anBa ,f0''B CPt'* d mn !-.
tarifs et chercher les bases sur le* :!^i ip5"y""- uu c "'' uafio-
quelles 00 pouvait reprendre les n ,,n h- g?r' '' "rn ractia
gcc.at.ons. P P rC '" 06iSS;i'jreer 8e3 droit8 * citoyt*
M II m Maran a trente erna re an-.
li es n4 de p mh nom et il e^t
wotr lut-mme- li tant l'aortra. Si
mus disent ijue c-la ,le cingnna et
l>io cest l le secret de sa vie in a-
'dur-, de si senaioilite e: d^ ses ra
oltes. Cest une tonne de roiBSUlH-
ua; mais quiconq je a .lu souci ud.it
t esprit libre ne sourira pas en aj
iraoani qu'un homme de taleut vu:
"i non. Alexandri Oomaa ne aon<
;eaup*a a renier aes origiiidd milan
as ei son aju^ sombre.
Donc M H-'n M iran en noir rt |0
1 vre que l'Acadmie lio.icourt cou-
enne aujouidiiui est consacr aux
noirs 11 ba compose d une prfao*
| soa Ituies de couleur et uuu prote*-
aiion contre .les excs que la civile
tatioo a pu parfois apppoiter dans
a*pays viergeqoilahahiiant.gand
wa h.aiics surviennent, assur.neni,
1 s ne son: paa toujours tendres. C et
la oi de conqute, fatalit bamata.
e les blancs ont assez montr aa
sicle qu ils ne m mnageaient u**
plus, entre enx. M. Ren Maran c-.
pendant proteste contre cette guertv.
leguiaj qu'es parfois ladmiuistn
non, e: il demande eu quelque sorti
lue les grandi coeurs de France l'ai.
Jent rlonner c-as .jajrs. Cette
prence est uu long cri d'appel ei d 1
revoie tout & la lois Rptons-.*
-est ,lj romantisn) de couleur'
vec sa vlimencj et peut-va
aussi ses erreurs.
M Ren Maraua fait ses tu les \
bordeaux, ou II e paga touta
jeunesse, et o il a connu de jeune*
compagnon qui, comme lui, ava.ee
8 got des lettres : le p0ete Andr
|,D! Ln"oc. Manuel de
uoiiwio, fbilaa Lebeggue. Sa v.vi
K.ielligence, sa timidit, loi avaient
et dea lympathiea solides. Andra
U Ion I ayant prsent au Beffroi d-
'- "a H y poolia se. premires posie*
eun.es ensuite sous les titras: L t
laiton du bonheurs La Vie Intrieure
es posies reilotent uoemetendr,-'
aue nature qui s'est beaucoupreDli;
**:%**"- K somme, ruvre
le M. Ren Maran est intressante
et ceci qu'elle expose vif kTdoa
u e sentiment de la tristesse sensible
Ida la rvolte. Kilt le montra i!
.agou trus.e et on ne peut .ont
approuver de aa prLce v4l,menta
dTraaf'1 U rt *--P~ 1
beau. J ai a peu prs (lu. de revoir
liatouala et je travailla en rnJm
juipa.au deuiiiaa clnpit,adu Petit
noi d* Lhmrie Le temps doux pU
a ma mlancolie naturelle. Je ne ira
vaille ructue,ement q,9 ralaetcots
que. t puis la rua de 6aol,rn H7!i
H.lenceus.. Db tf!lU0i a aatrtjajS
gtfda mon petit jardin. Les roii>,
sont mortsqu avait plants ma mr/
malt les jruitiart sont toujours la'
I pn.s de. chars, des pool/. "
l^.nruy, mon fox. le bruyant Tom
Et plaa rtscerament, Pn aoftl 1021
d-ce Fort Archarobaolt od uistad
miniatrt'tur colonial. ,roi, M*
v B *u mme ami :
Je mne
| ;.il ysencspo^'ni r,
a Bi'opttoa fini moi :rav*ii ft
b;.tao ,. hp fquan'e que m,'
'" itpnaft pafc Pourquoi
t.i une vie de Ixtaedic
."" 'iemoeuiHitirouv,.
.Je buis dan* an pays qui serait
'tua.m BH-ila-yiaaaitpaauqtiitti


LG .AWlH

For Sale Salom
Chinpse Kesturaot
Located on the Main Streets
Port au Prince
Adress Le Matin
Dew Drop Inn
717 Rue Dauts Destouches
Proprie air.: Nias liiRIV/r
lusallaiiou de te Ordre
Bira glace : Liqueurs fins
Oa parle anglais tranais.espagnol
F-
vsise chaleur. Vous savtz que 10
au-dieaeous m'eBChantent, lors q i
j'ai peur de 3U au-deasas. Or, de-
puis mon arrive, nous enregiaiioaa
du .'l'> l'ombre-La nuit n'est qu'un
jour noir. La chaleur y est pareille
Je dois sa et las portes (arases; car
chaque nuit la poate est visit d'hy
./' ns ai da panthres. Je mijote eut
ms lueur et ne ne repose qae vert
l> matin. Mais la vie bit facile. Le
gibier poil et plume foisonne.
Une belle ctelette oie cc.e deus
sous; six bous uns domine duejte,
1 tr ~oO un poiaaou da l.i a 11 livrai;
5 frauca par moia l'abonnement a un
Jardin qii cha^us joar uouue droit
a des if^umes et a des fruits; dix
aole uri litre de lait crmeux..
tit ta letlie dnlt :
Tiens 1 due tflapiasaiaente d hy-
ne a ,>u aitree. Il u'eai qu'ouze neu
les. lion; ou, i In iue
Cescourtea uguue noua font mieux
ccuual re l nomme et lcrivaiu que
tiaiouala Maie, tel qu'il eat, vu ue
pit de aa violence un peu puenie ut
da aa crudit, cm 11/m ut un do-
cument humain * comme l'euaauui
aime les Ooncourt nn vu aulo
tunidii nt'fc i ausi que le aoua-
titre I auuo.ice ), ucru aur des nuira
par qaelquuu afol cOimlt leur ame
ai leur langage.
.Grsrd BAUER
8 Le prix s t attribu, apis
pludieura loare de ecrutiu, par ciuq
voix cinq La voix du praueui
dpartagea l'exmquu. LLpithalame,
de 41. Jacques Uurdoune, avait on
teuu les autres voix. Aux touia pr
cdent, MM. l'ierte Mac-Urlan ( 5
voixj, Georges Iniano.FoieSi.c avaient
recueilli dta voix,
Ht il Un sfiil intellertne', un sn
i mondain SSf6 t d'mo'ions ro'ivel-
'"ile* qui ne rpordta au rtn^z-vous
h pour demain a na"s:an ?
D>| POU-! avons H t no'rt iJnii'a.
lion nour la raaan Beaut du h m
qu1 se drou'er devso' 'e< v un mer.
v-i'es des spretateurs ; nou< ai evois
vant la somptuoti' dea dfcevs la'
j'U impeccable et avant des a'iKtrv
qui reprsentent Hrole A "tpee,I
le prophte Jean Bapiste qui ne nef
mit jamais que se posassent sur ast!
'vre sacres les lvres po'lues >)?
la royale court sane Salom, Silom
Jont l'tonnante beaut rarrie i la,
mmoire ces vers dlicieux que lej
pote Louis Payen mu dans U bou-1
;he rf'H-rode: !
Silom,tes yeux d'aivojront blen mon coeur |
Ul je Mit jn entant i genoux pris de loi.
* l-.ii (c voyant venir, j'ai palpite d'eilroi
D.-vant l'nigaie ternelle de te* yeux clair..t
Lorcbeairanoa proniii.-el.e au>-
des sensat ons rares.
L'adaptation musicale rg'e pu
lus'in Elle est tiie des oeuvres des
Mailles dont les grands noms sont
un glorieux patronage pour le cadre
de celte fte d'art. En effet, on en-
tendra du Beethoven, Chopin, S h i -
be't, Meodelshonn, lneg et ceiUi-
nes pices d'Elie.
N'est-ce pas que cette tte dt di-
manche soir sera ce que l'anglais ap
peile un Gkea.t eveni ?

Celui qui achte
l/EMULSION de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
U n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours l'Emulsion de Scott)
T,
m-ujjaat*
Varits
DlvJANCHE
MU SI uO Ri
Ancien Dpt
Vi/p H. RM!
Ligne hollandais* : La '/' P'ira A ri ,?> aa clieet'f qu'elle troovaj
Dt Nederlaaden p rt deIV w Yo'k comm ear i# p*aa^, on Rhum
*!
(I
m Gaiaiil
CE SOiR
CAMILLE DESMOULIN
"2 partiea
Le UKUir do I poute
J par-iee
Trois ccruiqua,
>'"; carie da loterie.
l-.'jtiee goiale G. U so
. DlMANcUE
3 houi a
Musiquo, boxel Mugntiame, Pus
li ii,. t Uicn.
Entre 0 ou.
? heuree
Suite.et fin Mlle Monta Crislo
7e tt tie
Le TANGO del oiurt ec i psitias
Comiquea ec
Eottee genetale.G. OBO.
i > t -m ,c 'uw'r' p*1 P nu t'en, ru
danS la VayaOUnaV fendu i Port au rrl^ce le 14 du cr
DE
Cotette Willy
ET
Trois programma
La mit ta 7 voiles
04
Salom
PAR
Napierkowska
feutre G 1 50
S^S^SSHMaV am .i*. -^. i ^i ajpr ma
La Renaissance
le 6 [ li
10

0
4
ai route pour Us C yes, Corsao tt
1 Europ? i
Le su tComiwijn' parti de Cnta
o le 15 du cri sera i Po t au piia
ce le :8 et coTinu-ra \p mme jou"
ditec ement oar N w Yoik prenant
la malle et passageis
Le i\% < li.ie est parti d A m ter
dam e i 5 Dcembre.
Les(s Jarna* eU paiti eUrasier
daai le 5 du crt. j
Ligne Panama : le %{% .. Gor^as *
sera ici le u du cit paitir p-oh-bel
ment le mrat jour ronr N w Yo k.;
Le s|s Geu, Ersnt' pjrtira de N. w
York le 19 du crt pour toas les por s I2
hatiens.
T)pjouta exqui?, touioorn la
i e-H
wfm**0*kt0 Un teint de lys
V.
Situation Wanlad
E ghsh sitnograph'r, w th ho-
Ce ttv grande reprsentation tbcl iogn kacw^eege ot F.en^h and S^a
traie cfi:rtei Cin Varis^ par les niih- For tuiher piticulais. pica.'t
actturs de U Renaissance >. il y applv to Edi or Le Matiea-
sera tepisett trois d opilantes co
mdias de d aejrs loc Us: Les jpnifttuii // /< *>i 1.//
homrats touvr.ui . Oi m ces ma ^c"*w'*^ UNlflO'
tnnsoaiacs et Un caadidat : .6I'Sifca> Anglais, parlaot t.^
neux . D en '* Ffitfsis et l'Espf'< Po
Le major chei Toutt, l'tcfint c4t P1"? taDPles dtail 00 est pri de
du ptfticd.as Ira 16 es coroiqoe, *dlM" a Direcieui du .Main
joutra.
Emile gnrale 1 goarde.
Messe bizoton
Demain misse 1 B zj on. La c<
morne corrmenctra us l'ar ve du
pumier tiaic.
Cin-Populo
Avis important
L'Asteaible GcnMie des Liumuun Membres
du Syndical est con\oqucc 1 Fansiioa ic Uiruao
ebe |aavicr couiaut A 6 heures precites u
matin.
Pen Prince ce 7 Janvier 1^11
Le ('rtndcMt ;
J" Hraux
Le StS 1 Virginia ser*. ici reniai
couian-, venant de St Tkonm
ei prenant du t et peur tous taf
poits d Europe.
Sairrasaa: i l'Agaa) :
L- P/oetzmaam Aggrholsj
Pwtt-iu-'iiLce, le 4 laaviet i f 2a-
i\osaLine
Le S;S tColnmbia de notre ligl
a la s^a la Nouveiie-Orans ie 5 ira
aal, appoiUrt environ 79 ii
Je marchandises. Il lmsru le mit
pur p. r Saato Domingo C ly. S
tira de M.cous la Guadeloup*,
Maum qar, la Guyra tt les poi 11
a Colombie, ponr reiournsr eosaJ
i la Nouvel.t O -ns, pitnant ft
1 1 a agst,
SOwflf iOMVltRBIALEd'HUl
Age: 1a c la New Orleaai
Sou h Amencaa S(S Co-
Demain 8 lanvie'la Direct on de
1 Cin popnlo (lice ses nom-
b eux clients une giaide apis-toidi
dont on dit areiveiiie. U y aura lo
te rie K imisse, tt'ractions diverse?.
La fte commencera ds ; heoies
L. Pr eetzaiann- Aggerliolm

Euniie KdesUsiKw Bf53i
M
Embellit
efface
les Ride.
Offre les articles suivants l'eccaso'1 dts tects;
Chtmtagne Charles liaidsieck ; boxieiux-O^iaa ; Dubonnet ; Wn
ky ; Gordon Gio; Vermcu h ; Cognac; Li {ueura n-aasiset ataurtil
t.onsrr vt'R de l'iilat sorte* ; Cjtitituiv, Chocolat ; Lait et Faril
6 .cao Piri* ; iViiiar Aiguslura ; Perler ; Beurre Bit
oppez ; IViuiu.nt! Gel tiiie* : Vit ruoge et blanc
-arnqaes aten caiste; Vins d'Jdspaf ie ; Be franaise, dan si
, LuDdi soir commencera e. la Basi a],eriRnde; Cigtretlea anglaises et amricaine*.
h lue Notte B.rut latttiaite annuelle
dts pitres, Beaucoup de pi ' re s de
la piovince se ;oct icndos la Capi
taie cette fia. I
Le Pre Branger
Par le steamer ' Maoris de la
C G. T. laisse pour Bordrauy. en
voyage de traitement le R P. Bf'an
ger. vicaire i la Cathdrale. Meil
leur loaeaits. |
Les biremx de vole
extrait uiNts pour liqutjrs et fi lJhoiograplies ul H siucg Coldmbia
Clyde Steamship
Foreign Services
___________________ LetfsGreat l'alU venant des
Hier sou on a procd i"utit- du Sud es t attendu Port au
c
\ R Y 3
: de li fx.% T..
Ct (.fuuJ. St.- *.!
p>rt$
Prince
votedanM ver !e 7 du emurant et lai9g(>ra le ai
me jour pour ISiew-York via les port*
f^
Vaillant S Houet
Agents gnrqnx pr tfatlt, 1720. Isf es hg| ^l
mstion des Bureaux de
dirigei les lections communales
10 Janvier piochain. Nous crj-
yons sivoir que toutes les garanties t -,
ont t donnes aux divers candidats mm iVora. Prenant cha^ement potif
L'Associitioo ouvrire l'Europe via New. York. Les charget*
du Congrs Donnai- qui voudraient profiter de cette oeem
cain sion sont pris de passer l'Office M
LesPis.dentsdeisynd.cais et as- l'Agent Gnral ou dus uenni* d'e&y
soculious d ouvriers, le monde oali " *m **
vnerittalau. en gnral, soafcconOarqUein3Hl IQtV SCrOtit dUvrS &&
voqes demain dimanche i t-arisia Wbtnnti/Ju
na, dix henies du ma.in. peur l "" **UU**i
|iectioa des membes de la itprsen
jtation ouvrire klicane au Congrs fi. F. dcminicaia qui COU avoir htu le 21 *-^ ****** ^ y |oe mo.s. j tori au L'rince, le 4 Janvier i9&
ftSt**-
i- .


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM