<%BANNER%>







PAGE 1

LI MATIN U. S. iXavy News WASHINGTON— Malgr les va t dclars aan armes O dsordre eanees, lee experte navali de la dl lit le rsultat d'une querelle sans galion de la Confrence de l'arme1 importance dans un cfA l s"t ment ont travaill aojoord hui sur le de q'ini les Italiens rassemb tent devoir de charpen'er les dtails du un pani arm de couteau n de plu plan de limitation navale qu ils esp sieurs revolvers La circulation est rent mettre daus la forme du trare suspendue Anal la (in de la semaine L'ajour HltJA Les menaces d'une petion nement n est pas espr avant le mi ho*tile ont ' le rsultat ds la lieu du moi, comme seul*-ment les Kirl-u de satisfaisant *ux il m uni. nations imioran'ts bisses sont du nouvernemeu iu*s* des Sovie s celles concernai t i'Extrt>ma Orient que U Finlande retire .oat appui de dont on eepre disposer la semaine, rvolution en Savolia prochaine. Ta BORE —Une srieuse meute BUDAPEST L'S royalistes qui Jliozoor et Jiaka entre loyalishe et Bppuyrent Cbailes dars son tffoit non • ooprs'ionniftes L'autoiit Arrive Varioles de ravoii le tine bongiois sont ri t oiis tre encore actifs, spcialement depuis la mise en libell du iorote Ulrich Andrasey. BELFAST. Des coups de feu spo indique* en re les factions rivales ipid avoir continu pendant *l heures sort devenu • plus graves aujourd'hui et le nombre de ceux merielbment atteints a augment Les loi ce de la couronne Bout ap t.eie-8 pat restaurer 1 ordre SHANGAl De srieux trouble entre marins de ba.eaux de guen> militaire a restaur l'ordre ViSIllNGTU^J. Un appel poar tre entendu a t fait la cont ce de l'Armement par la Commis sion compose de dlgus repr entant chacun de £60 districts de re pays. La ptition rclame I ncessit de solutionner le cr svant qu'il ne puisse avoir l'ai le s'eamer s Ma.oris > dq la C i T. soi t s-rive" s Trei. irstitui ors frartia : Us li s D* y Gui 'et, Iniien Gu Haum w et |os ph B tt. D.-cx m *sio i'>9ire : S mon So itaq -t B" j mi > Oharlci Un p et e : le Rv. |can Bthu'c'. Quatre rel'g• %  • es ocirs \jor h ">^ re prob'.ne commencera 1 internement des pauGri.nsre* Ma-rirooniales, avec Eben de vie de la &*"• %  • el Candidat Sirira* apitale D'pii les renseignements ui nous ont t donn-. I marguraiio i o:ticielle de Y Asile Gommun 1 aura lieu dimanche pio.hiia. i .^Kires) SU r,ASTO-IHTC0TINALI_ J •, • "n.'r'.'.i lt m no* !.. ... %  •—<-;• i-uiHiHjj .m.m.Ilevi typhon^ n '.i -.ma, Furoncles, tua! ON ce irAim par runose t d'ivreed de en qui est dclar eafe et puis blliem d'un c>f ui tre une comm^nicat on entra les autie iaifant des if obit lies tala gouvernemerts jsponaiii et fra n qusnt des groupes i B o a de mari' couvrant lg propo^nion que le 9 amricains marins amiicU;9 ti g uvri^merts rgi-^ent de co cit Puent ih n ii.nshiir s coups de cou tean, d eux d ei t;e ei x ai t srieu -• i.i ut blesss Les Amucuius oit a la confrence le respect de apOLsis'in W isb'ng o I.HV-C 1 ibbissiiu ut de IN Easi ltt Coipi LU. LeS.S D r.a pntira ai )ou d hu> 4 .ou i. 1 P lUI JactPcl S Al lit Tno r** Les Bcttlinorks Varits L <* Congre* du 2L Janvier Santo Domingo 6a fut un beau suectar pour Chu 100, Gu Uoa Taty et Vaiiiant qi i juiin uavtc une ^ranue habilit 1 dsopilante p ece do Louiuhue. Le UouiibgiiaaGe fuient des cltts r re d'un boui a l autre ae la pic t-i le | i.bl.c lit une ventable ovanoi. aux aiiuubibs acieurs Un point spcial pour Vaillant qui '•* aaitieni ei layUec J -C Magris d'o do.t ffae la .ep aenaion. jursdto.u Le S 4 S Virgi ii sert ici vers e u coutan', vvtani de St-Thomss e' rtfn r ^ d u ^ P ur l0LS llS poits d fcutore. S'adresssn: a l' g rt : LP.eetzma'in Aqg'rholm, P^i.-au-i tu es, U 4 Ui^ici 1922. Le 21 Janvier s'ouvrira Smto Domingo c 1. ; .le de U Ki.pub.iquc Dominique un coiigtts 1J1.L151.3 L'jipuia.ium uuvncierunies eiuJic runi JI mutes ses lorces la quesi on du travail. I. A^ociaiion Nuiionuluie Jes Ouvriers et sala W Jeudi Henee Dorninvill Offre A la population d l'ort a Prmre. Une grande reprsentalior prb'iqtip devant If Cin Varits \ sera 1922 tue 00 l.o q 1 la verve o d ved s lanvi r du Ont e 5J. o 6, mai. C n'^st n 1 i'p hnsof q" a IPHupm' bl-jot-it p (ont dure si rpoa'lon c c t le rsultat des aons acrupub ux m r o < me 'onsl In rons'rnciion dc< a m M 11*P4 p es, d( puis o premier trac qu'au seiremet t dson dernier : ou. CIRICTERlSTiQuES D 4 1 M PORT ANC! Air tniique Cjvt'ulo. dlgu de l'Association Nj-i.onuisie d ">au:o Domingo trtula dpichc luivaote du Frtillent Je l'Association, Mr Kun hardi Nous esprons I assistance de In U egi Ses SU'V-ntes lion iia.tienne SU Cougrb du il Janvier Viaes.' 11 t*t a suuhaucr quv. notre aMj.uiioii Natio uiiste trouve les moyens de se bure r.-prsenter t cet important congres o seront souleves d.s juestion Je plus Haut iniit. t. ro heurelu matin, a l'.-rcm 4s mi'ihai'd France. Grce aes in.-tituiion r.b'icauies et son prestige f-ra 1 DOtO antre tous les patUs. D'pis M Briand c'est la LIR e des Na loni qu dliaira le maudat de la France. L^ cii--,Ju ^juv^uieiueii' coi Uin igaieœao que n lC v -i' ui *itU*0ltni q-i v.e n... en Syrie. Le crdit Ce ol) m' bons a t vo apis le discours du prsident du Conseil. Nouvelles diverses de l'lraiiyer Les passagers du Maons Hier matin est entr le s| MACOHlS de la '' ,ne Cuinp.igme loorate 'l'iansa.launque, avec le* ,iass.ig\.rs suivanis, venant de liorJca x : Mr & Mme Bonite Kou/.ter, Mlle Os re Routier >1 vl Pierre, l.lno.J et Andr Itn / % %  Mile carj Nadal, Mme Leo.t Ma lun Mr et Mme ICDti Roux et entant Maurice POOUOC, Mme Marie r-ontjine, Mr et Mme Lonce Teloux Dr Rodolphe Charmant, Mme KcgiOS P. Tloby, •t ne Lelio HJ'II.I. Mr et Mme Louis l'eloux, E 1 J... il fcloux Maria Feloux, liugne Wilumuouis Luaire. Goigis AnJjnie, MaJame Hivery MiJonu-, MM. l-eiiteck, Negecb AnJonic, M les MilarJy, Hlne, Victo ia et Juiu A iJonie Mue \. Joseph Maiiel'V. Mme Lolicn Normin, Mlle Volande, Ueorgi: oerde-, Jean Ualiurel, B.-njimin -liailes, Auloine Soutag, Dsir Guilict, Julienuuilluuint) Joseph Benoist, Vincent Dimcar.i, Ville Je hiberg religieuse, Mlle Louise Daperrat religieuse Mlle Marie Etinini, en religion > VJI Cuure Gabriel faul, bvan>te Laroche, Neliy Lu pin, i.lie Miciiaan. Mme Soussan Chtdrak. Le Dr Charmant P :?s d aotoirebile lfo- avaries M 1 hines i cr re Ferb ancs de ptintuns A ticl s mai W it d tl :ien s au' rs atticV* Monbrun EL'E, Lncanttur ubltc. Ba'r-pxt/memeiit robo"te et ri Rrs-ort drWni f ript : q"P, i g ; q e —— le u ; lanifs en vanadium 'hn B>bn'at a nr muni de deux di^poei, Direc'ion du tyo dit demi ir lift e r^g'agfnble. d cor a'ruction rohns'e. GrpiusanH sons pryvriisi Il y a da s ce tays une rgion diapomb'e trs flvar.tPgeuBe F 00 p^erts et nous >v nos hOn ux de recevoir drs 'nniaons srieuses et vablee,, les demandai conceruut t cet e reprsentation' pmo C'EST LE MEILLEUR DES PURGATIFS PORT-AU-PRlNOfJ Alei.PETRUS; Pharmoei* ALBBHTtKI Pharmaoia du UJuatm VUPD > n mut— 1' hnnn Pherrnatva. PAHIS D'aprs le |ouma Temps • le uramier objet de l'œuvr des experte ttnanciers •Ilia eat d' reprendre les relaiiona commerciale avec les psys de l'Europe ou le chv >e est ns bas. Quoique le ventsb e but Mit Is tinssie ' l'chaogi dt ir.O ve cette nation soit on o^s probe ns qai intresse le rDnde entier. MAYKNCtDns 'out le aud c^^ 1 vlleiBPgne on signale drs cas de anppft les hpitaux om bonds ne rnalades A Frank t>OTt tor le, MMj•> Mletneot on corapt*) d7,(X < > Dans pliaiurs villes on a ,Nous avons eu le plaisir de recevoir la vUite du Dr Cuarmam, arnv hier pir le Maons* a,iisuu sjour Je pies de trou ans en 1-rance. 1 c Dr Ciurman. v s yiabnr a l'or au f rinceNous lui souhaitons une cordiale bienvenus et du suects dan* l esernee de ss belle protetsioh. Ncrologie The H JPP MOTOR CAR CORPORATION DEIROl EW d'A irtti tlgraphique Cod'n emvloyts HUI'I DE f HUIT Lieb;r A R. r, D> dition WESTERN UNION Clyde Sleamship Ci Foreign ^srvieer^:, j Ui'uiercieincuts L'Amicale du Lyce l'tion se tait le devoir d'aJresser HS vils remerciements au Huohc qui S accouru S sa ltc di a Janvier et qui en a as.ur le succe>. I Association garde un souvenir u.u.i cul er de sa riJlite qui siule a pu le retenir sur les lieux Dien que la lumire a un moment donn, et pour un long temps se lut cpse. C'est aussi I occasion pour elle de rcmercur la compagnie lectrique qui lui a I lurni i tur : gracieux 1 clairage ci qui s'est empres>e la nuit Ob'lQ oaScaSi de espars* l'aesdwnt survenu a I illumi ianr v ,v !" """. j„„ irom nation ; elle remercie la r'resse pour son prcieux de BCISpeildre la Circulation aes rr mu {00C0ur$ aline saurait oubli-r Jans lexpre. ion Wava pour liminer Lejn Great Falls venant des pfl dont les tunieilles ^ a g u< | e ,^ a ||pmi U p Qr .f aU prf wrs le 7 da cowant wt iiiss'ra h m? fan* pwr Diew-Yorit via leip*) du Nord. Prenant changement p l'Eu*ope via New-York. Le charge qui vaudraient profiter di cMe 09 l'Agent Gnral ou des permit d'ei barquement leur seront dlivrs d mande. ont eu heu ce mati i. N nis lut pr-seatons thi pUS ''DU t l a 10':-, autres ni'uib es 'lu la f mille. -Il non m fut iim ilU mon db Melle, Alin Beaz y, belle foe ir dMr M nfiten. Consul H >yal do L)a nnina k, dtele II *mu. u ^ — Bst dcd u %  • %  i\nulien Nau din, mjsicien da PaUie doit les ta nraiilea aurou lieu — Est dcide co m pw de la guerre, Ki.o a Lalue libre. Ti ai i M • iiiit-i-a i.— Les i -i.t i un auront beu demain Hp-i mui. Ki ddee ie ce iu i Art tuie Monge, in* de 00-Leou eqioj s-^toiii :ei-"b ees deuisiu malitatu i ci* i •* i.- li *l u-o L.o.1 i>ie-u. es — Ca luitii er IDJ t aVnlt Da q isriouette —Les fan liront heu dj.uMin ap.us m d : >1J soa uur iuaiie ; boulevaiu aes Ve.vs. tor, MI Prince, le 3 Janvier li E. t. LLEUEN1\S 9 ayeat yurWI



PAGE 1

LHiX & FINK INC Tous produits pharmaceutiques et tous irticles vendables dans une pharma-ie SPECIALITES • Lysol dsinleclan, savon Lyaol, Shaving tireaai Lysol, Peb cco : dentifrice iucomparcule l'huilude foie de morue, timulsion, fcxtran, Chocolat en poudre de L & r\ c'est exquis Pond' e Talcum L # r ; Cesl l'extrme supriori t bon march e'c etc. Demandez le prix courant LYSOL : le m 0 il'eur et le plus conomique d=>s dsinfectants Le dsinfectant employ dans tous les g andi hpitaux 'Ji\E petite cullre de Lysol dans une pin'e d'eau doune -fi ta solution 1 • lo DhVX 2 oio J/IOIN' 3 o,o |—fVne pinte reprsente environ la contenance de deux verres ordj na'res ) Le Lysol s'e r ploie particulirem-nl d*ns les cas de : Accouch men's Tuberc dose, luteclion, Morsur.s de chens, Piq'-es et mo r r 3 s d'iu-erl s. ErupLocs de la peau. Biesaur s. Pla.uuui. Prime offerte aul Acheteurs 1 liibe de Pebecco par boite de chocolat La grande demande de chocolat en poudre t Uighest ft'urity • de Lehn et tinkprouve que le peuple a su apprR fliions d un vieux critique sur c j e 8a ^ QnnB qualit dfiant tOUte COU a jcuoe littrature, Gustave Laason., v -* a MfJ Balzac et Madame De Bernjr, M*r; CUrretlCC '£' m En achetant I boite de chocolat en poulre "l.iyhrvst Parhy" de Lenh & Fink rclame . .el Boutsion. Leitiaa indites, H. Dt Ba'xae, De Bcrny L'o'gamaatioa d'a Syr:e sous le I manda, irandj, xxx r u |IIDB Dentifrice Pebecco (le meilleur den Au pa/s de K D.miS —Il Lt gurr-i %  # S f DicKKhjhae. |acques Bjulcuger. ifrce) '4 R;var Littraire— L'Amour ei MS .n 1 o o;h:s, A >dr Brauoier. ve d.ilaigue Ch on que de la Quir z tine — His ;oiie po..tique, Raymond Poiacare e /Acadmie franc iSt. PRIX DE L'XrONNEMENT Un an Six mois To mois 80 ir. 41 fr 21 Ir 50 par'* Saine Seine tri Oii: Dpartements et Colon > • %  fanaita 86 44 ? Ir I tringer 98 Ir jo Ir 36 te 50 Le rtMnaClMOU partent Ju 1er et du 15 de cl) 1 m %  mnit Pris du Na 4 lr.50. Pharmacie F. Sjourne Donne avis sa clientle aux mc'eciniat au public, qu'elle a tr*ns[nrrii son Lbjrioln dUiolcge en un Laborau-Wf de Uiolofl e appl-qu sous la Din c in du Dr Hicot et t. Sjourn Le ialora'o re es ouvert tous le* jous de 7 h s du mit in 9 ifuresdu s !•• pour loue* les rtcheicats ei analyses prvues daus 'annonce ci joint- siut piur [a Wassermann et li constrinte Ure-Scrto^e lui n" seront rtufs que le mardi de chique Mania* ^'adresser ia F h rmaiie pour les reu>eig lenienu" |Anahsesj'uiinfs tt 6'uc gtsuiqu-, Keaciio! de Wasseiniann Ri c ion de Ti boule, Eionen du s Uj^ e< du pus Evamej d s uiafterea leca'es, Examen e cra"hat ^IbUmino r ici ion Continue Ure--Scrtoiie liechercfye de Spirochiles tl de Ganocoques, etc, etc. Le Ctiocoht est en vente)chez: Bolf, SiR^u'eMs.cie-ophe-LEt |l)n Vieux, Piiariutcio dedtrale. Phirmwe me i au s.r*il —AiCanio, t. m lie • h. Sjourn etc etc. Opt **LR.THBAUD Agent exclusif pour Etaiti flIn Polisteicompay lie NewYork Si vous voulez pro'ger 'la peau de vos chaussures, Si 'ous voulez avoir un brillant luis*at et idurable. Si l v ouUz conserver la couhur et la souilsede ces chais urependant longtemps, employez la marijue vtONOCi)\M. V.ibiique spcialemeut pour les dames • U n gaml'OWD du high nie, Elle prouge le peau des ehioat'im con f re l'humidil et la ch'l'i-r. Elle en'retieleur souplerse e 1 c^nse r e lenr brillant. Donardfz la marq > ie MUNUGR iM, c'est la meilleure de tau'es les indiques, Geo. Jeansme f. m yDehautl 8a. du -'c: urj Setnt-nn rwit \ %  || j |) il lie. • li rtimi m -MII prfpAratlt, 1!a i;^ jr.i.jq:i |aaiaii de dgot. Snpppl i %  .ii 111 lu dlfio. elle ne debitite pas lu malad:. N'iXlffi'BH |>:i5 d %  n-|"i< n i i >-harnbre, elle ne L...i.. adcuae perte d: temps. Pluaril^" qnI n< 1rs similaires, elle Ht, pat ccn.-qucut, moins chre. DOSE : PUPOATIVE, sas piiui** LAXATIE, I pilul*. HCVMT L Preetzman-Aggerholm Offre sa f lien le les a r ticles\ excellent tour les f.cs de fin d'anne : Par lu mer ie Liqueurs— Vin Bi-e, Coneives ; Chocola', Ciga relus, ei<) % etc. Phonographes et Disques Columbia km Grand Htel de France [VINS provenant directement de Barsac, p * Bordeaux. ROUGE Gourdes 5 00 le ga'lon boAMj t Ou le g lion VIVSen bout illes des m hlurs cruse des Crntpaux 1rs plus reroinmea. Lique. ra F.an^-ses .t Vm d'Espa.ne. Chacnpagnes et Vins mous eu d a a m-illcurea n.rqms M wie^r PATKIZ1, re\enu dei.nirernenl de France arec ua '• commerce en particulier que je [rriel tombai pour son H'el, nr^.ent sa no.nbreuse et cboUie ^J^'u^^^^ Ji.ntelequef.es prix spciaux seront abiis partir du 1er Ko m auy,1 "'J n6 MtUHOn rie ' \2 b DP lien 8o gooidea ST|I f ntaitie pur aucre [ G 2 5r I" bontei'ip h ci-ee dp 12 bnnuii'pf 76 pnntdet. Vin de Bordeaiz suprieur K uw G 4T>O pal gallons" • bl'Pr G JD Alrool pou r liqnecra G lo IP gallon dp uiM he G o ol 1/2 le gremm*'. Eau de Colcgre o.o ol '• ysraicel a, Q,8O || livre Pour gurir ou viter i MIGRAINES CONSTIPAI ION CONOEtTlONS-lTOUROIStCMtNTt EMBAUMAS OASTRIOUa IL SUFFIT do prendre i l'un de vos rtpfg loua IM d*u> |ouri. tuuiLii.ent use Pilule du D f Dsbaut t47,rue du Faub J St-Denis. Peria Mais il faut exigsr les vMes qui sast tout fait blancher •t sur ch..jic -331 'H— IM mets DZhAUT A PARIS Mesdames, Messieurs, 1 Ne i lez M is von neilie* fo mi di ciupsaux ni vos v eux chapeaux de oaill, ctr eu trenie m nu'e vous puivpz les remettre neufgice la COi ORME, liquile qui se "end av-c un pince u dans toutes les pharmacies H dans tomes l.'s bonuaa maii ODS (seizj nuance d.flrtntas* D.'pt chsi \. Victor Gentil yint gnral oour haiH ~ & n 1731. Bue du Magasin de l'Etat %  i r -**~". .i..., i i 'i CHLOROSE, CB1LITE bii.it urprime* an aolr U % %  S!ROP de DESCK:E^S l lletuo'i'obine Rq*o'3tonr du It far 1'*' te i .al tivpTttur m la vtmnd* ci-uo • %  iix fmrruu'eux. dn


PAGE 1

• u 1E MAI IN ^" "*^ *i /**. 77. v • etai'-lgjœJ Rhumatismes Nvralgies Goutto Gravea Artrio Sclrose Obsit Qui veut restor faut S le rhumatismes, lad de artres l'ensat) reine, Ina Jrsrfcet et !' liminer l'excs ce poison do r.o'.-cl ; G 1 u l'e %  is ; £111*1' AI gj>lur; Porter ; Beurre BiJ lin bon Loppiz ; fa lu. M ne (ie l bies : Via rcOge ei blanc J b 1 rjq iei 11 o 1 c.i sV us d'E*p g "; B e f.arjaise. dan< al eiii&odt, g ; e.iea iiglai§ei et amncaine*. Extrait ui\eii p >ur liquOuia ei Si ops. 1 liom graphes et D s jucs • oliimbia • UILLAYI A UOIEI, a|nU jirin pour Hati lii'O, [!uc du llu^asiu Je l'Etat St€RE USCO SUCK1 '-iTNa Bon march En jjros Chez Hirsci et Lemke Chaussures -Ckanssorte Lil.Hjr.lios seui'j' c> c "'!' %  11 .u ^our l'.uiau's, FiLeiit-a el Jeun.* Fille L s Humilies trouveront gal ment o-s toulieia LUUICB pu. T uni t C' Chez irianck J MARTIN 22^ nu* du toayaun Le Marlp ?am e 5T ^ranc L. Preefc olm Port-au-F rince JI face de ia Banque Nationale s.-''"'s %  '<* ^ ; ;,' igg5g*gg: £3 & GASOLINE ET "T i. J Aous VMIOUS d'introduire i*i Hati, la mirqu* pi eouuue et uppicci^ dtiii* le monde untier* StlHLL Ceux qui en oiit dj l'un l'eus il voua dirons au* la G duo Une SHELL csi spciale nu ni reconinn niable yum uni rei de i fie ni avanluyeujc el quelle n'encraa*v /> 4tf te meilleur U Facut d Mrdecine de arfa Arcct, m'alfnl des p ol s us Den keet Deu chmatm de Ht h > Pg Itice : Av. rue Grgoire 828 Il urtt de ois'iliauo h : 7 'Jjiiuit* du matin 5 5 < aprs midi u niuUalwtis yratvitet pour Ls indigent* U ttudi un 4 9 h de Iprs midi, n



PAGE 1

Qui izime anne Vo 4267 Pan M PMLGB Bain MvjfWi 4 Jadtr W22 DIRECTEUR PROPRITAIRE Glment MAGLOIRE NUMIR'J 20 C KNTIllBS Quotidien 11 arriv qu'on supporte plus laci'.t m eut deux malheur* qu'un ieul,pareeque chacun des deux vous aide comprendre l'autre. Albert GV1NON KIDACT10N;.Roc AmricsineNo.jtd) a aoluioii DU Comit Snatorial Amricain [Noos diaiooi derciremenr, en retodoisaiit ici mme uu arucle du loateur Me Gonnirk, — qui tai' fealio devenir an peu plus tard f prsident dune Commission d cube e sur la aituation d Hait.— et hasi le point d vue de la revue jAricaine The Nation, nous disions l'H ressort-u d eut artiele ttdtpoinlde vue qu'on tait unanime condamner la qualit du travail jcompli er. H.m tous le lnime du tu de 1915, et qu'il aembait qu ccord cessait ds qu'il n'ag^sa t luv aager la l' JU de remdier au H. la ett"t, tandis que le snateur -Cormick otnsit pour une uoule manire d appliquer le tiai , en idiiiMui le euoix des fonctionnai amricaine et en insinuant an tonnage directemint responsable la coiisborstion amricaine; la te The Nation opinait, t-lle, pour solution nettement nationaliste, taat mettre lin l'action kncatoe et rparer les mauvais ta qui ont pu tre obtenus en ce [concerne les fonctionnaires arafins, plus paiticulirament ceux dpartement de la Marine.' partie rendue eubnque du rapIt f*u Comit snatorial nous suite une solution de principe du Cas lien : (intervention amricaine continuer, et de nouvelles me es doivent tre prise pour obtenue application diffrente du de 1915. Qu'on s'en ifjouisse |n on s'en attriste, c'est un pas, grand pas, de fait dans le l laut de la situation *. comme on >n sait au snoiaa quoi • ea tereste, la dsignation ventuelle Haut Lommistaire atuiictin < n HaMi pat elle en ralit une surprise ? Nul'ement, s'il faut se rap peler que cette ventualit a t dj eavisage et mme discut* dans la presse, qui a t j-ioqu mettre des nom* en avant. Sur c point, la supposition n'a fait que a transformer en assurance. Le nationalisme hatien,— c>Vdire l'ensemble de ceux qui, rofrv naeraentau point de vue de The Na lion, rclament la cessation puie %  impie de I intervention amricain* — peut-il s'accommoder de c^t e so ution ? Ke>tera-i'ii li^e dans l'al'itii •i> o'opposiiion et d intransigeance ? Uu acceptera-fil piO'isoirement I fut accompli en essayant d en tir. r pu fi ? Ii est difficile de ne pas acceptenu fait; et d voir essay d* Tempe clier an s'scccinplir ne saurait, dan* i eHpce, nuire la constance de revendications. Les amis amricain." d la cause Hatienne paraissent irde ce. avi-, s en j ig*r sornmnii. ojcntparun tlgramme de lyr^p hie itu de NewY oik etdana ltu*i n est que* ion de lune qai %  •<* faii que commencer. Beaucoup de eboses et de nom breusua reforme* conditionnent l'ai'iiude d une socit i a administre* elle ruera *. Oa s'est spe'i qYun giaude partie de ces i boa s et de ces rformes manquent Hati el il a'agit de les 'm procurer. H y a li une question de b >nn foi et ainsi un groupe se propose de resier en 'vbseivation et de ne paa daarmer On ne saurait trouver cela blmable. I Pour notre pat, noua croyons que ce qui s'annonce mrite quel joue einmen siieox, et navs tcha roos dy revenir le plus poss ble j pouiVu que le couis des choses noua ea laisse le loisir. -uw, fi ..~.v. ...v.„v ... prem're* rctons de la gographie et qui sel vivent parfois d'une gr ft • ponr leur i gnl'are, de concert ivc les ings de Paix et-drs commissaires u Gou vi rnement. fondrent une maison il 'icite de vente de passeports dont le pr'x tait anx p'u-= offrants et demie s fD chris* eurs — L'cffre taisait la de mande. les gouverneurs mili'airs ni tens ttubie du titre dD gus faisaient a pluie et le b*au 'errp t ruer t h ficelle comme bon leur semblait peu •'enrichir sux dpens d' ces ma heu eux et devenir plus tard des candi 'ats U pr idence. L'Emigration changea d* phase en 1911, onead Mr Lcove. ancien m •sire des Travaux Publics du P'' ent S m chassa du pouvo r \n*o ne Simon. Dans les chef -'ieux de ce tains d paitem o's, au lieu d'avoir des dl jus mili aires illeitrs, nous avioneu des avoc ts dacenmint le etc ; cepeadant si les ac eur* ta'en mplacs. c'tait toujours la mm rce, le mme dcor. Ces nouveaux 10mmes robe, ces porteurs de ma oquin, pendant que les uns travail ien* leur candidature pour succda plli s : fratemelle-neit leurs vec ix de bonheur ef de prosp 1 r,t pour la granie 1 e d liiiti. On se yntvifnt loufowi Dttft cb ts amour . Ils s'en souvienVon, ils n'oub'c ronl pis, que jusqu' la dernire soire donne pr eux 'es fetvenlf de la Chansin de France se sont groupaux Varits pour appliudir aax re frains Pa'isiens Us ont compris, ce chinsonnies que ce q>e La pub'i d'Hati lait et eux, c'U't urtou h Fr nce, et I'S en sont d'au'ant pfi s fier*, puisque comme l'a djl dit le MATN il s'intialent : LeAmbis-.aJenrc d h cha.;son. v/ui. k*aiis. ui j lui virnara. O peut trei'cr. vjfndtontiP au P. Maxime GUITTON Georges CHARTON Le M la C'est avec un bien vif regret que les peoissiens de Notre Dame ont appns le Dimanche ter lanvier que le Pre Isa. le sympathique enr de >a cathdrale depuis la retraite du ii R. P. Pouplard, avait t promu disollstsetiasUeave dollars fmtYfJ^ &****M i l'Archevch de Pori-u-Piioce — Nombreuses sont pour PX, | j w oeuvies qu'il a accomplies dans I fftl of mi-l qui ont assist an I Fm grstion haitienne d se reaire compte qu't une migranon pro. t, mais bien Is traite des par Us propres hatiens et |pe drangera avides de me m'nute une fortune un la plup.rt des spaches d,as expatris eides dchus du lerce trarger. le traite des noirs, connue sous lasque de l'migration qui a son |ne aprs les guerres civiles d'Hai 190a, a commenc prendre txtension 1 avnement d Antoi imon au pou von ( 17 dcembre j, d Antoine Simon qui Misai' lauvres campagnards du Sud ir dans les grosses troupes dt iaitienne. ae vritables tsJ • imcrce fut ouvert depuis. tAUi donuetait de U nause mme anx ancienstrafiqaantsd A fnque si par hasad ils se louvaient p'acs detire Us coulisses o c: drame sanglant se reprsentai La ville des Cayes dHit fut'a premire qni donna l'lan ce jeu ma sain qui plus lard deval s* m tamorphoser en lpie s:be et m vraie pidmie pour noue Rpublique. Ces malheureux campagnards hai tiens qui sont devenus des artiste? dans la coupe de cannes Cuba, fuigus d'tre le hochet des porteurs d'paule; tes d Hati, se sont sacrifis en vendant leurs animaux, hypoth quant leurs terres pour se sauver des tentacules de ces vampires qui par une loi plus ou moins sauvage et b"bue. avaient le droit de mort et vie sur leurs concitoyens. Mais, comme il fallait cote que cote, poursuivre ces innocents-, les exploiter ; .certains gnraux d Hati le cautionnement. Les nouveaux parvenu, ploiter leur tour leurs ompag-o s d'armes d hier, leurs voisins, propo sa en on bon sign dollars sous forme d'acte bypo hcaiie en z le notaire. Maintenant l'incendie faisait des d' |-.N normes, es mmes pomp ers accunrus pour eteincr: le feu,'e no r muaient ; un Romain b lait Rome La chose a dur rro e pays p'us nombreuses taient . encore celles qu il comptait raliser. de taire les frais moyennant ., ; ,*, B II„.J.U. L j , f achvement de la bislique de ND1 siao de deux ou trois ceni rv 1 . — A .. .u r Dame, la co 'Strucl on d une ch 1 pelle D-lmas. devenue depuis ua vrai centre relgieux. la construction de m lisons d coles.entr'ures celles du Bel Air. con fi -e aux soins des religieuses d H -c Dabois. etc, ele, autant de souvenirs qui rappelleront Par Cable Ncessit d'une action internationale en Europe PARIS—Un hmtpersonnage, confident de Mr Loucheur, ministre des ttions libres, a lait les dclaraions suivantes" au reprsentant de \-gen:e,He dsastreuse du chang* dan< plusieurs grandes na^ n ^9ft.Mi 0 W,tetfft.ww#tfH L>>rd la certitude que Us proprits prives y seiaieni. ie>pect:> aias. \ut la iib:i(du change. Ces conditions 0.11 t (ormu es et une no e approuve l'unanimit dans la pre m re sance de la confrence prliminaire qui s est runie ici. Si les Etats intresss y adhrent, les entrepnses particulires s'empres seront de (aire du consortium pro|s t doat la plus grande partie des ca pitaux seront anglais et franais. Oi iemandera aux Etats-Unis, l'Aile nagne, i 1 Italie et au lapon de faire me du consortium dans une prj..oition mo ndre. Les experts uiancen tudient la question de l'missioa des bonsqa'il >era ncessaire d; lancer Oi sait que tout le p an en questioa sera soumis 1 examen du conseil suprm: de Cannes. SS5, f 7M cSnTen • fi • —-V* massacres du a 7 luillet qu. ht natre k,ve le ouvait toujours II ou ,1 iWpaiioo amricaine eu Hati. 12"2"" !" P ,oi ' aer e: UQ cupauon amricaine eu Haut* Ceux qui n'avaient pas d'argent pour aller en Europe, venaient a Cu bu Les oprations avaient chang de fjime. (A suivre) ien raliser Nous dp o ois vivement le dpart du Pre |an de la cure de la Cath drale et nous formons dts voeux de ttuctueuses besognes pour le nou vean poste qu lai e-l coafi. 1 le plus vaste de l'Iiumpe qui de maniera 20 ans pour tre achev. L'-ie partie du canal dont les travaux commenceront dans les premiers jours de |an *ier sera construite tra iVttl 1,200 pieds d'aLitude. il faudra isix cluses, quarante usines lectri ques dune trs grande puissance se ront construite^. La longueur totale • du canal sera de ; 4)7 kilomtres Ce cnal seia >-a communication avec la iMer du Nurd et avec la Mer Noire. j Dclaration de N. Briand j l'AUlS Ai cours de la disensaion !du Budget dH Atf-ire* Etrangres, .'la riumbre. Mr B.itnd rappela qu le mandat de la France en Syri* n'est, pas uu mandai colonial et qae le Gouvernement franais est dsi reux de donner 1 autouomie au peu nie Syrien le .plus tt possible, U •,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05565
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, January 04, 1922
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05565

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qui izime anne Vo 4267
Pan M Pmlgb Bain
MvjfWi 4 Jadtr W22
DIRECTEUR PROPRITAIRE
Glment MAGLOIRE
NUMIR'J 20CKNTIllBS
Quotidien
11 arriv qu'on supporte
plus laci'.tmeut deux mal-
heur* qu'un ieul,pareeque
chacun des deux vous
aide comprendre l'autre.
Albert GV1NON
KIDACT10N;.Roc AmricsineNo.jtd)
a aoluioii
DU
Comit Snatorial Amricain
[Noos diaiooi derciremenr, en re-
todoisaiit ici mme uu arucle du
loateur Me Gonnirk, qui tai'
fealio devenir an peu plus tard
f prsident dune Commission d cu-
be e sur la aituation d Hait. et
hasi le point d vue de la revue
jAricaine The Nation, nous disions
l'H ressort-u d eut artiele ttdt-
poinlde vue qu'on tait unanime
condamner la qualit du travail
jcompli er. H.m tous le lnime du
tu de 1915, et qu'il aembait qu
ccord cessait ds qu'il n'ag^sa t
luv aager la l' ju de remdier au
H.
la ett"t, tandis que le snateur
-Cormick otnsit pour une uou-
le manire d appliquer le tiai , en
idiiiMui le euoix des fonctionnai
amricaine et en insinuant an
tonnage directemint responsable
la coiisborstion amricaine; la
te The Nation opinait, t-lle, pour
solution nettement nationaliste,
taat mettre lin l'action
kncatoe et rparer les mauvais
ta qui ont pu tre obtenus en ce
[concerne les fonctionnaires ara-
fins, plus paiticulirament ceux
dpartement de la Marine.'
partie rendue eubnque du rap-
It f*u Comit snatorial nous su-
ite une solution de principe du Cas
lien : (intervention amricaine
continuer, et de nouvelles me
es doivent tre prise pour obte-
nue application diffrente du
de 1915. Qu'on s'en ifjouisse
|n on s'en attriste, c'est un pas,
grand pas, de fait dans le l
laut de la situation *. comme on
>n sait au snoiaa quoi ea te-
reste, la dsignation ventuelle
Haut Lommistaire atuiictin
< n HaMi pat elle en ralit une sur-
prise ? Nul'ement, s'il faut se rap
peler que cette ventualit a t
dj eavisage et mme discut*
dans la presse, qui a t j-ioqu
mettre des nom* en avant. Sur c
point, la supposition n'a fait que a
transformer en assurance.
Le nationalisme hatien, c>V-
dire l'ensemble de ceux qui, rofrv
naeraentau point de vue de The Na
lion, rclament la cessation puie
impie de I intervention amricain*
peut-il s'accommoder de c^t e so
ution ? Ke>tera-i'ii li^e dans l'al'itii
i> o'opposiiion et d intransigeance ?
Uu acceptera-fil piO'isoirement I
fut accompli en essayant d en tir. r
pu fi ?
Ii est difficile de ne pas accepte-
nu fait; et d voir essay d* Tempe
clier an s'scccinplir ne saurait, dan*
i eHpce, nuire la constance de
revendications. Les amis amricain."
d la cause Hatienne paraissent ir-
de ce. avi-, s en j ig*r sornmnii.
ojcntparun tlgramme de lyr^p
hie itu de New-Yoik etdana ltu*i
n est que* ion de lune qai <* faii
que commencer.
Beaucoup de eboses et de nom
breusua reforme* conditionnent l'ai-
'iiude d une socit i a administre*
elle ruera *. Oa s'est spe'i qYun
giaude partie de ces i boa s et de
ces rformes manquent Hati el
il a'agit de les 'm procurer. H y a li
une question de b >nn foi et ainsi
un groupe se propose de resier en
'vbseivation et de ne paa daarmer
On ne saurait trouver cela blmable.
I Pour notre pat, noua croyons
que ce qui s'annonce mrite quel
joue einmen siieox, et navs tcha
roos dy revenir le plus poss ble
j pouiVu que le couis des choses
' noua ea laisse le loisir.
-uw, .fi..~.v. ...v.v ... prem're*
rctons de la gographie et qui sel
vivent parfois d'une gr ft ponr leur
i gnl'are, de concert ivc les ings
de Paix et-drs commissaires u Gou
vi rnement. fondrent une maison il
'icite de vente de passeports dont le
pr'x tait anx p'u-= offrants et demie s
f-d chris* eurs L'cffre taisait la de
mande.
les gouverneurs mili'airs ni tens
ttubie du titre d- D gus faisaient
a pluie et le b*au 'errp t ruer t h
ficelle comme bon leur semblait peu
'enrichir sux dpens d' ces ma heu
eux et devenir plus tard des candi
'ats U pr idence.
L'Emigration changea d* phase en
1911, onead Mr Lcove. ancien m
sire des Travaux Publics du P''
ent S m chassa du pouvo r \n*o
ne Simon.
Dans les chef -'ieux de ce tains d
paitem o's, au lieu d'avoir des dl
jus mili aires illeitrs, nous avion-
eu des avoc ts dacen- mint le
etc ; cepeadant si les ac eur* ta'en
mplacs. c'tait toujours la mm
rce, le mme dcor. Ces nouveaux
10mmes robe, ces porteurs de ma
oquin, pendant que les uns travail
ien* leur candidature pour succda
p , d'auirts signaient des passepjits
our ficilitei lm'gathn
l"i"'irl ce march ; ,:--;* *****
une complte obscun . car avec I s-
nement su pouvoir de Mr Leconte.
la libeit du peop e n'tait p us ali-
ne, Us grosse;, troupes taient licen
: es ; le campagnards devenus li-
bres avaient regagn leurs loyers.
Ceux li qui par peur avaient mi
gt taient rentrs cbex eux : ils van
t lent Cuba, ses richesses, son ave
oir prospra ils dosnaient des con
seils, chacun voulait prendre son
essor vers cet- I e merveilleuse.
Gemment taire ? car il (allait bien
p yer un p s^por qui pour le motos
v-iait dix jusqu' vingt dollars, sans
compter le paisage nord du Pet t
F snsa qui cotait en ce temps
[L'Emigration Hailienne Cuba
[06 vritable traite.-" Quand comment
l'iiigfaiioD.Vers l'Ile merveilleuse
lu imwm
!
Un peu honteux d'tre revenus si
vite, aprs avrir annonc l*at dptr'
sur une goe'ette i moteur, des Cve
nour Cuba, les chnsonnier ont en-
fil trouv nass'g sur le Micorist/
1 s reoocve'leit. au momot de ami
ter la terre Hatienne, i leur cher pa
blic, i leurs amis, 'ous ceux qui
les ont a:cue>lli s: fratemelle-neit
leurs vec ix de bonheur ef de prosp1
r,t pour la granie 1 e d liiiti.
On se yntvifnt loufowi
Dttft cb ts amour.
Ils s'en souvienVon, ils n'oub'c
ronl pis, que jusqu' la dernire soi-
re donne pr eux 'es fetvenlf de la
Chansin de France se sont group-
aux Varits pour appliudir aax re
frains Pa'isiens Us ont compris, ce
chinsonnies que ce q>e La pub'i
d'Hati lait et eux, c'U't urtou
h Fr nce, et i's en sont d'au'ant
pfi s fier*, puisque comme l'a djl
dit le Matn il s'intialent : Le-
Ambis-.aJenrc d h cha.;son.
v/ui. k*aiis. ui j lui virnara. .
O peut trei'cr. vjfndtontiP au P.
Maxime GUITTON
Georges CHARTON
Le M la
C'est avec un bien vif regret que
les peoissiens de Notre Dame ont
appns le Dimanche ter lanvier que
le Pre Isa. le sympathique enr de
>a cathdrale depuis la retraite du
, ii R. P. Pouplard, avait t promu
disollstsetiasUeave dollars fmtYfJ^ &****m i l'Archevch de
Pori-u-Piioce Nombreuses sont
pour PX,|jw oeuvies qu'il a accomplies dans
I
fftl of
mi-l qui ont assist an
I Fm grstion haitienne
d se reaire compte qu'-
t une migranon pro.
t, mais bien Is traite des
par Us propres hatiens et
|pe drangera avides de
me m'nute une fortune un
la plup.rt des spaches d-
,as expatris eides dchus du
lerce trarger.
le traite des noirs, connue sous
lasque de l'migration qui a son
|ne aprs les guerres civiles d'Hai
190a, a commenc prendre
txtension 1 avnement d Antoi
imon au pou von ( 17 dcembre
j, d Antoine Simon qui Misai'
lauvres campagnards du Sud ir
dans les grosses troupes dt
iaitienne. ae vritables tsJ
imcrce fut ouvert depuis.
tAUi donuetait de U nau-
se mme anx ancienstrafiqaantsd A
fnque si par hasad ils se louvaient
p'acs detire Us coulisses o c:
drame sanglant se reprsentai
La ville des Cayes dHit fut'a
premire qni donna l'lan ce jeu
ma sain qui plus lard deval s* m
tamorphoser en lpie s:be et m
vraie pidmie pour noue Rpubli-
que.
Ces malheureux campagnards hai
tiens qui sont devenus des artiste?
dans la coupe de cannes Cuba,
fuigus d'tre le hochet des porteurs
d'paule; tes d Hati, se sont sacrifis
en vendant leurs animaux, hypoth
quant leurs terres pour se sauver des
tentacules de ces vampires qui par
une loi plus ou moins sauvage et
b"bue. avaient le droit de mort et
vie sur leurs concitoyens.
Mais, comme il fallait cote que
cote, poursuivre ces innocents-, les
exploiter ; .certains gnraux d Hati
le cautionnement.
Les nouveaux parvenu,
ploiter leur tour leurs ompag-o s
d'armes d hier, leurs voisins, propo
sa en
on bon sign
dollars sous forme d'acte bypo h-
caiie en z le notaire.
Maintenant l'incendie faisait des
d' |-.N normes, es mmes pomp ers
accunrus pour eteincr: le feu,'e no r
muaient ; un Romain b lait Rome
La chose a dur
rro
e pays p'us nombreuses taient
. encore celles qu il comptait raliser.
de taire les frais moyennant ., ; .___,*, B ii.j.u.
L j f achvement de la bislique de Nd-
1 siao de deux ou trois ceni rv 1 a .. .u
r Dame, la co 'Strucl on d une ch 1
pelle D-lmas. devenue depuis ua
vrai centre relgieux. la construction
de m lisons d coles.entr'ures celles
du Bel Air. con fi -e aux soins des re-
ligieuses d H -c Dabois. etc, ele, au-
tant de souvenirs qui rappelleront
Par Cable
Ncessit d'une ac-
tion internationale
en Europe
PARISUn hmtpersonnage, con-
fident de Mr Loucheur, ministre des
ttions libres, a lait les dclara-
ions suivantes" au reprsentant de
\-gen:e,H Les dlgas financiers industriels
allis noat pas encore tudi la
question des rparations ni les prj-
bl ns .jui seront soumis i la coufi
teoce conomique, lus^u'i prsent
asjcBQi nation spcialement P I ema
,:ic ni la Rossie n a b- invite i la
grande assemble qui peut tre si
unie pour l'aven t de 1 Luiope. Les
gu-s tud ent main eaant U cc-
essi d une acuou internationale en
-ue d'amliorer la situaltou cono-
mique de 1 tluiope convaincus de la
Boiidai t de la pus grande partie
d s naiioas du vieux monde.
Dans cette quesuou le malaise
-ommercial de l'Earop: est une con
quence de la guette, aggrav par
l'absence du graod march russe et
lasii de la b*is>e dsastreuse du
chang* dan< plusieurs grandes na-
^n^9ft.Mi0W,tetfft.ww#tfH
L>>rd la certitude que Us proprits
prives y seiaieni. ie>pect:> aias.
\ut la iib:i(du change. Ces condi-
tions 0.11 t (ormu es et une no e
approuve l'unanimit dans la pre
m re sance de la confrence prli-
minaire qui s est runie ici.
Si les Etats intresss y adhrent,
les entrepnses particulires s'empres
seront de (aire du consortium pro|s
t doat la plus grande partie des ca
pitaux seront anglais et franais. Oi
iemandera aux Etats-Unis, l'Aile
nagne, i 1 Italie et au lapon de faire
me du consortium dans une prj-
..oition mo ndre.
Les experts uiancen tudient la
question de l'missioa des bonsqa'il
>era ncessaire d; lancer Oi sait que
tout le p an en questioa sera soumis
1 examen du conseil suprm: de
Cannes.
SS5, f 7M cSnTen f- i - -V- *
massacres du a7 luillet qu. ht natre k,ve le ouvait toujours II ou ,1
iWpaiioo amricaine eu Hati. 12"2"" P,oi'aer e: UQ
cupauon amricaine eu Haut*
Ceux qui n'avaient pas d'argent
pour aller en Europe, venaient a Cu
bu Les oprations avaient chang de
fjime.
(A suivre)
ien raliser
Nous dp o ois vivement le dpart
du Pre |an de la cure de la Cath
drale et nous formons dts voeux de
ttuctueuses besognes pour le nou
vean poste qu lai e-l coafi.1.
Pour permettre un plus grand
nombre possib e d- famille* d'assis-
i r la brillan e leire-enia'ion de
Salomi que p'pare Ju tin E ie, i\
c rtes d'entre ne s*-ont que de trois
gojrdesel de Deux gou.des et dt
mi*
On en tiouveia ch z MM. gstve
& util Parisisoa.
de la Cahiirale
C est le pre Richard, cur de Mi
rrbaais, qui a t promu la Cure
de la Cathdrale en rempla:emen'
du Pre Un, nomm Vicane gn-
ra".
Nous souhaitons que le nouveau
cur continue les cenvres comme j
ces et laisses mi-chemin par son
prdcesseur.
3437 liinetB
MUNICH On vient d'organiser
une compagnie pour la construction
d un canal qui doit mettre en coaa
munication le Rhin, le Mein et le
Danube Cest le orojet de canalisa-
uo-> le plus vaste de l'Iiumpe qui de
maniera 20 ans pour tre achev.
L'-ie partie du canal dont les travaux
commenceront dans les premiers
jours de |an *ier sera construite tra
iVttl 1,200 pieds d'aLitude. il faudra
isix cluses, quarante usines lectri
ques dune trs grande puissance se
ront construite^. La longueur totale
du canal sera de ; 4)7 kilomtres Ce
cnal seia >-a communication avec la
iMer du Nurd et avec la Mer Noire.
j
Dclaration de N. Briand
j l'AUlS Ai cours de la disensaion
!du Budget dH Atf-ire* Etrangres,
.'la riumbre. Mr B.itnd rappela qu
le mandat de la France en Syri*
n'est, pas uu mandai colonial et qae
le Gouvernement franais est dsi
reux de donner 1 autouomie au peu
nie Syrien le .plus tt possible, U
,


LI MATIN
U. S. iXavy News
WASHINGTON Malgr les va t dclars aan armes O dsordre
eanees, lee experte navali de la dl lit le rsultat d'une querelle sans
galion de la Confrence de l'arme-1 importance dans un cfA l s"t
ment ont travaill aojoord hui sur le de q'ini les Italiens rassemb tent
devoir de charpen'er les dtails du un pani arm de couteau n de plu
plan de limitation navale qu ils esp sieurs revolvers La circulation est
rent mettre daus la forme du trare suspendue
Anal la (in de la semaine L'ajour HltJA Les menaces d'une petion
nement n est pas espr avant le mi ho*tile ont ' le rsultat ds la
lieu du moi, comme seul*-ment les Kirl-u de satisfaisant *ux il m uni. *
nations imioran'ts bisses sont du nouvernemeu iu*s* des Sovie s
celles concernai t i'Extrt>ma Orient que U Finlande retire .oat appui de
dont on eepre disposer la semaine, rvolution en Savolia
prochaine. Ta BORE Une srieuse meute
BUDAPEST L'S royalistes qui Jliozoor et Jiaka entre loyalishe et
Bppuyrent Cbailes dars son tffoit non ooprs'ionniftes L'autoiit
Arrive Varioles
de ravoii le tine bongiois sont ri
t oiis tre encore actifs, spciale-
ment depuis la mise en libell du
iorote Ulrich Andrasey.
BELFAST. Des coups de feu spo
indique* en re les factions rivales
ipid avoir continu pendant *l
heures sort devenu plus graves
aujourd'hui et le nombre de ceux
merielbment atteints a augment
Les loi ce de la couronne Bout ap
t.eie-8 pat restaurer 1 ordre
SHANGAl De srieux trouble
entre marins de ba.eaux de guen>
militaire a restaur l'ordre
ViSIllNGTU^J. Un appel poar
tre entendu a t fait la cont
ce de l'Armement par la Commis
sion compose de dlgus repr
entant chacun de 60 districts de
re pays. La ptition rclame I n-
cessit de solutionner le
cr svant qu'il ne puisse avoir
l'ai le s'eamer s Ma.oris > dq la
C i T. soi t s-rive" s .
Trei. irstitui ors frartia : Us
li s D* y Gui 'et, Iniien Gu Hau-
mw et |os ph B tt.
D.-cx m *sio i'>9ire : S mon So i-
taq -t B" j mi > Oharlci
Un p et e : le Rv. |can Bthu'c'.
Quatre rel'g es ocirs \ lie Fr brg Loui e Dupe r t, (enie
H ve et M ne 11 tu ^at.
Un co iiul gnral d'H i i : Mon-
sieur lie ;i Houx.
hi e oiumuiiai j
Les travaux de TAsile Communal
marchent avec tnirain t d'ici la ha
de la semaine 1 difice sera ahaitwe ,
ment remis i sa destination Lus-
ta laiion de la lum-re lectrique
prs
D
Ce Sirir
ux films spitn Ides
L'Enigni6
de I'
H ivieu
&
L'Heure Sincre
Eu're : G 1 00
Samedi 7 Janvier
La Renaissance
Le Malin
Abonnement
Un mois
PortauPnnce Gdes J
Dpartement "j !
Etranger
inse Lions e" abonneme^j
p yables d avance
Maion louer
Boi* Veroa, Avenue Lirmtio.(
Saduss^r Mme J. Daiocher.
IN
ALt F FICHE
Homm" oumi
t'Hix dans la protection de la Sibrie
dmon re par la spciale dlga-
tion ne la Rp bique dExti.ue
U ient
L- s delelio"s japopai t* pi f an
( R .de
fii de. vendredi e sann di mandA ) Avec M>jor h ">^re
prob'.ne commencera 1 internement des pau- Gri.nsre* Ma-rirooniales, avec Eben
de vie de la &*" el Candidat Sirira*
apitale
D'pii les renseignements ui
nous ont t donn-. I marguraiio i
o:ticielle de Y Asile Gommun 1 aura
lieu dimanche pio.hiia.
i .^Kires)
, SU r,ASTO-IHTC0TINALI_ J
, "n.'r'.'.i lt m no*
!.. ... ..... <-; i-uiHiHjj
.m.m.Ilevi typhon^
n '.i -.ma, Furoncles,
tua! on ce irAim par runose [U*MU eUiSSANT ANTISEPTIQOj
*roiire ni Culvrr
rsii. m rttwM l'.miituti* wimiimU,, I
, i ,i i .o lOO cultes pr jour
:-'ANIOOOl, JNTERNI
s -i* d'nrm.(!BT.
\
a'Ufi (KiiiH et i Bilans ont eu lieu su aises les ont nies comme u ssai-
jourdliui quand il fut appris quuii-ires.
quarantaine d'italiens attaqurent I WASHINGTON- Dp COpin ont
nue dizaine d Amricains d-tus n> t d'ivreed de en qui est dclar
eafe et puis blliem d'un c>f ui tre une comm^nicat on entra les
autie iaifant des if obit lies tala gouvernemerts jsponaiii et fra n
qusnt des groupes iBo a de mari' couvrant lg propo^nion que le 9
amricains marins amiicU;9 ti g uvri^merts rgi-^ent de co cit
Puent ih n ii.nshiir s coups de cou
tean, d eux d ei t;e ei x ai t srieu
- i.i ut blesss Les Amucuius oit
a la confrence
le respect de
apOLsis-
'in W isb'ng o i.hv-c
1 ibbissiiu ut de
IN Easi ltt
Coipi LU.
LeS.S D r.a pntira ai )ou -
d hu> 4 .ou i. 1P lUI JactPcl S Al lit '
Tno r**
Les Bcttlinorks Varits L<* Congre* du 2l
Janvier Santo
Domingo
6a fut un beau suectar pour Chu
100, Gu Uoa Taty et Vaiiiant qi i
juiin u- avtc une ^ranue habilit 1
dsopilante p ece do Louiuhue. Le
Uouiibgiiaa- Ge fuient des cltts
r re d'un boui a l autre ae la pic
t-i le | i.bl.c lit une ventable ovanoi.
aux aiiuubibs acieurs
Un point spcial pour Vaillant qui '* aaitieni ei layUec j -c Magris d'o do.t
ffae la .ep aenaion. jursdto.u
Le S4S Virgi ii sert ici vers e
u coutan', vvtani de St-Thomss
e' rtfn,r^ du ^ P ur l0LS llS
poits d fcutore.
S'adresssn: a l'g rt :
L- P.eetzma'in Aqg'rholm,
P^i.-au-i tu es, U 4 Ui^ici 1922.
Le 21 Janvier s'ouvrira Smto Domingo c
1. ; .le de U Ki.pub.iquc Dominique un coiigtts
. 1J1.L151.3 L'jipuia.ium uuvncie- runies eiuJic
runi ji mutes ses lorces la quesi on du travail.
I. A^ociaiion Nuiionuluie Jes Ouvriers et sala
W
Jeudi
Henee Dorninvill
Offre A la population d l'ort a
Prmre. Une grande reprsentalior
prb'iqtip devant If
Cin Varits
\ sera
1922 tue
00 l.o q 1
la verve
o d ved s lanvi r
du Ont e 5j. o 6, mai.
C n'^st n1 i'p hnsof q"a Ip- Hupm' bl-jot-it p (ont dure si
rpoa'lon c c t le rsultat des aons acrupub ux m r o < me 'onsl
In rons'rnciion d- c< a m m 11- *P4 p es, d( puis o premier trac
qu'au seiremet t d- son dernier : ou.
CIRICTERlSTiQuES
D41MPORT ANC!
Air tniique Cjvt'ulo. dlgu de l'Association
Nj-i.onuisie d ">au:o Domingo trtula dpichc
luivaote du Frtillent Je l'Association, Mr Kun
hardi Nous esprons I assistance de In U egi Ses SU'V-ntes
lion iia.tienne SU Cougrb du il Janvier Viaes.'
11 t*t a suuhaucr quv. notre aMj.uiioii Natio
uiiste trouve les moyens de se bure r.-prsenter
t cet important congres o seront souleves d.s
juestion Je plus Haut iniit.
t. ro heure- lu matin,
a l'.-rcm 4-s mi'ihai'd -
France. Grce aes in.-tituiion r.-
b'icauies et son prestige f-ra 1 DOtO
antre tous les patUs. D'pis M
Briand c'est la Lir e des Na loni qu
dliaira le maudat de la France.
L^ cii--,Ju ^juv^uieiueii' coi Uin
igaieao que n ooral ordt'tt "8t as.ura en Syrie t
dclara que le crdit d M inilllon
| la Gommissioo civi e frangine d
Usie Mintute lui permettra d
donner des secout s et de piocur*-
d>. lCv.-i' ui *itU*0ltni q-i v.e
n... en Syrie. Le crdit Ce ol) m'
bons a t vo apis le discours du
prsident du Conseil.
Nouvelles diverses
de l'lraiiyer
Les passagers du
Maons
Hier matin est entr le s| MACOHlS de la ''
,ne Cuinp.igme loorate 'l'iansa.launque, avec le*
,iass.ig\.rs suivanis, venant de liorJca x :
Mr & Mme Bonite Kou/.ter, Mlle Os re Routier
>1 vl Pierre, l.lno.J et Andr Itn / Mile
carj Nadal, Mme Leo.t Ma lun Mr et Mme
ICDti Roux et entant Maurice POOUOC, Mme
Marie r-ontjine, Mr et Mme Lonce Teloux Dr
Rodolphe Charmant, Mme KcgiOS P. Tloby,
t ne Lelio Hj'ii.i. Mr et Mme Louis l'eloux,
E 1 j... il fcloux Maria Feloux, liugne Wilum-
uouis Luaire. Goigis AnJjnie, MaJame Hivery
MiJonu-, MM. l-eiiteck, Negecb AnJonic, M les
MilarJy, Hlne, Victo ia et Juiu A iJonie Mue
\. Joseph Maiiel'V. Mme Lolicn Normin, Mlle
Volande, Ueorgi: oerde-, Jean Ualiurel, B.-njimin
-liailes, Auloine Soutag, Dsir Guilict, Julien-
uuilluuint) Joseph Benoist, Vincent Dimcar.i,
Ville Je hiberg religieuse, Mlle Louise Daperrat
religieuse Mlle Marie Etinini, en religion > vji
Cuure Gabriel faul, bvan>te Laroche, Neliy Lu
pin, i.lie Miciiaan. Mme Soussan Chtdrak.
Le Dr Charmant
P :?s d aotoirebile lfo- avaries
M 1 hines i cr re *
Ferb ancs de ptintuns
A ticl s mai W
it d tl :ien s au' rs atticV*
Monbrun EL'E,
Lncanttur ubltc.
Ba'r-pxt/memeiit robo"te et ri Rrs-ort drWni f ript:q"P, i
g;qe. le u ; lanifs en vanadium 'hn
B>bn'atanr muni de deux di^poei, Direc'ion du tyo dit demi ir
lift e r^g'agf- nble. d cor a'ruction rohns'e.
' GrpiusanH sons pr san l'hmle direcifinrr.t aux pa'ers.
Culasse de mo'eur dmoD'i*
rptne'tai"'* d" mfl"ler 'es on pal
Embrpy ge d fon". ionnpmnr *t d'enlever la dft de caibone
soun'e, pda'e rpl bt" ( permettan'
d en cang'' la 'orguenr. )
L fUr du jharpuiieiit d vitespr
t'en lor g; for cionne a rnutta coupe
dtffort extrmemaot f-ible
f i te
Tmneanet Comoar'iement II
exirimont nt soncierx
Ki'ilnfra m '-nmplet.en mat
de premier choix.
1.
vr
d
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
tlO, Rua Saint-Antoina
3F>yvriisi
Il y a da s ce tays une rgion diapomb'e trs flvar.tPgeuBe F00'
p^erts et nous >v nos h- On ux de recevoir drs 'nniaons srieuses et
vablee,, les demandai conceruut t cet e reprsentation'
pmo
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRlNOfJ
Alei.PETRUS; Pharmoei* ALBBHTtKI
Pharmaoia du U- Juatm VUPD
> n mut 1' hnnn Pherrnatva.
Pahis D'aprs le |ouma
Temps le uramier objet de l'uvr
des experte ttnanciers Ilia eat d'
reprendre les relaiiona commerciale
avec les psys de l'Europe ou le chv
>e est ns bas. Quoique le ventsb e
but Mit Is tinssie ' l'chaogi dt
ir.O ve cette nation soit on o^s
probe ns qai intresse le rDnde
entier.
MAYKNCt- Dns 'out le aud c^^
1 vlleiBPgne on signale drs cas de
anppft les hpitaux om bonds ne
rnalades A Frank t>OTt tor le, MMj>
Mletneot on corapt*) d7,(X < >
Dans pliaiurs villes on a
,Nous avons eu le plaisir de recevoir la vUite
du Dr Cuarmam, arnv hier pir le Maons*
a,iisuu sjour Je pies de trou ans en 1-rance.
1 c Dr Ciurman. v s yiabnr a l'or au f rince-
Nous lui souhaitons une cordiale bienvenus et du
suects dan* l esernee de ss belle protetsioh.
Ncrologie
The H JPP MOTOR CAR CORPORATION DEIROl
E- W d'A
irtti tlgraphique Cod'n emvloyts
HUI'I DE f HUIT Lieb;r A R. r, d> dition
WESTERN UNION
Clyde Sleamship Ci
Foreign ^srvieer^:, j
Ui'uiercieincuts
L'Amicale du Lyce l'tion se tait le devoir
d'aJresser hs vils remerciements au Huohc qui S
accouru S sa ltc di a Janvier et qui en a as.ur
le succe>. I Association garde un souvenir u.u.i
cul er de sa riJlite qui siule a pu le retenir sur
les lieux Dien que la lumire a un moment
donn, et pour un long temps se lut cpse.
C'est aussi I occasion pour elle de rcmercur
la compagnie lectrique qui lui a I lurni i tur :
gracieux 1 clairage ci qui s'est empres>e la nuit
Ob'lQ oaScaSi de espars* l'aesdwnt survenu a I illumi
ianr v,v ------" """. j irom nation ; elle remercie la r'resse pour son prcieux
de BCISpeildre la Circulation aes rr mu {00C0ur$ aline saurait oubli-r Jans lexpre. ion
Wava pour liminer . -nnlatzion* dames paironnsses dont le dvouement a t au
lui". VK1 I blS Le O OlatrS des dessus d: tout loge. A lies Ci elle M reserve
4tilUA.&Ll*co V u. U,....,l de tmoigner tout autrement a gratituJe.
E'atS Uuifc en Belgique Ut bl.aiiu u 0|n|( de u ,ie ^^ permettre a ses
Wtal' I H'k est pa'Il aj|Oilrd tl tl dvoue collabora;rices de se remettre de leur
r^r i'.W-iJue L^ peaple d* B 1 bttgue. s 4sd* W essocurs diaus^u proclwa
pour l A rut. M ortnda m-mf.'S Janvier, i trois lieure Ue lastis midi le tirage
xelles lui afai une granae in .n Jc'u |0lCr,e. Que kw tauwewsi se le rappellent
tation de sympatiii? en no v ni un ei iuiM k put)lccl, garai
1 Vices rendus la B 'gl

dans le* pi^oiires an Madausc li.
L ai.w scia
no< pyinpi-
at'iHi qu aux
ae
diploma e
Notre ami le DrSt-lger Feriiet.
1&lA?*$XS",?X> Lejn Great Falls venant des pfl
dont les tunieilles ^a gu<| e,^ a||pmiU pQr.f aU prf
wrs le 7 da cowant wt iiiss'ra h
m? fan* pwr Diew-Yorit via leip*)
du Nord. Prenant changement p
l'Eu*ope via New-York. Le charge
qui vaudraient profiter di cMe 09
l'Agent Gnral ou des permit d'ei
barquement leur seront dlivrs
d mande.
ont eu heu ce mati i.
N nis lut pr-seatons
thi pUS ''DU t l a 10':-,
autres ni'uib es 'lu la f mille.
-Il non m fut iim il- U mon
db Melle, Alin Beaz y, belle foe ir
d- Mr M nfiten. Consul H >yal do L)a
nnina k, dtele II *mu. u ^
Bst dcd u i\nulien Nau
din, mjsicien da PaUie doit les ta
nraiilea aurou lieu
Est dcide co m
pw de la guerre,
Ki.o a Lalue
libre.
Ti ai i M iiiit-i-a i. Les i -i.-t i un
auront beu demain Hp-i mui.
- Ki ddee ie ce iu i Art tuie
Monge, in* de 00-- Le- ou eqioj
s-^toiii :ei-"b ees deuisiu malitatu
i ci* i * i.- li *l u-o L.o.1 i>ie-u. es
Ca luitii er idj t aVnlt Da
q isriouette Les fan liront
heu dj.uMin ap.us m d : >1j soa uur
iuaiie; boulevaiu aes Ve.vs.
tor, mi Prince, le 3 Janvier li
E. t. lLEUEN1\S9 ayeat yurWI


LHiX & FINK INC
Tous produits pharmaceutiques et tous
irticles vendables dans une pharma-ie
SPECIALITES Lysol dsinleclan, savon Lyaol, Shaving tireaai
Lysol, Peb cco : dentifrice iucomparcule l'huilude
foie de morue, timulsion, fcxtran,
Chocolat en poudre de L & r\ c'est exquis
Pond' e Talcum L # r ; Cesl l'extrme supriori t
bon march e'c etc.
Demandez le prix courant
LYSOL : le m0il'eur et le plus conomique d=>s dsinfectants
Le dsinfectant employ dans tous les g andi hpitaux
'Ji\E petite cullre de Lysol dans une pin'e d'eau doune
_ -fi ta solution 1 lo
DhVX 2 oio
J/iOIn' 3 o,o
|fVne pinte reprsente environ la contenance de deux verres ordj
na'res )
Le Lysol s'e r ploie particulirem-nl d*ns les cas de : Accouch
men's Tuberc dose, luteclion, Morsur.s de chens, Piq'-es et mo
r r3s d'iu-erl s. ErupLocs de la peau. Biesaur s. Pla. H e, pnu 1 bj/iua personnelle' Il l d'eue, le b on. Dans les eban
lires des m tides, la chimbre di b un. ta wi e- closet. les c iriet,
Avant 11 ap-< I* bolnjaji Pour cicauise les bles&ure des auimiux
et 1 j.c ttu propres
D.us Us abouchements et les t.mps d'pidmies le l^sol s'inpoM
plus que dos to s autrts c=tS
Ayez(Mijoi rsuoesouliondel.ysoidans crique
chjmbre de vo re apptrte eut
f baaur Hncnn contient un prospectus
Lehn & Fink Inc. Lon H. Thbaii
EW YORK Aent pour Hait
LA-aUM
Revue
Des Deux Mondes
iS.Riude l Universit, Paris
UJMMMRE DE LA LIVRAISON
DU lerDH-EMBRE 1921
Pour le Centenaire de Flaubert.
Discours la Nation Africaine, Louis
Bertrand.
Ce que l'Art doit a Napoieon, R.
De La S z ranne.
L'Appet de laRju-.e Dernire
pat e, Edouard E>uuui.
Prime offerte aul Acheteurs
1 liibe de Pebecco
par boite de chocolat
La grande demande de chocolat en
poudre t Uighest ft'urity de Lehn et
tinkprouve que le peuple a su appr-
R fliions d un vieux critique sur cje 8a ^QnnB qualit dfiant tOUte COU
a jcuoe littrature, Gustave Laason.,v* -* a MfJ
Balzac et Madame De Bernjr, M*r- ; CUrretlCC '' _m
En achetant I boite de chocolat en poulre
"l.iyhrvst Parhy" de Lenh & Fink rclame
.
.el Boutsion.
Leitiaa indites, H. Dt Ba'xae,
De Bcrny
L'o'gamaatioa d'a Syr:e sous le I
manda, irandj, xxx !ru |IIDB Dentifrice Pebecco (le meilleur den
Au pa/s de K D.miS Il Lt gurr-i # S
f DicKKhjhae. |acques Bjulcuger. ifrce) '4
R;var Littraire L'Amour ei ms
.n 1 o o;h:s, A >dr Brauoier.
ve
d.ilaigue
Ch on que de la Quir z tine His
;oiie po..tique, Raymond Poiacare
e /Acadmie franc iSt.
PRIX DE L'XrONNEMENT
Un an Six mois To mois
80 ir. 41 fr
21 Ir 50
par'* Saine
Seine tri Oii:
Dpartements et
Colon > fanaita 86 44 ? Ir
I tringer 98 Ir jo Ir 36 te 50
Le rtMnaClMOU partent Ju 1er et du 15 de
cl) 1 m mnit
Pris du Na 4 lr.50.
Pharmacie F. Sjourne
Donne avis sa clientle aux mc'eciniat au public, qu'elle a
tr*ns[nrrii son Lbjrioln dUiolcge en un Laborau-Wf de
Uiolofl e appl-qu sous la Din c i- n du
Dr Hicot et t. Sjourn
Le ialora'o re es ouvert tous le* jous de 7 h s du mit in 9
ifuresdu s ! pour loue* les rtcheicats ei analyses prvues daus
'annonce ci joint- siut piur [a
Wassermann et li constrinte Ure-Scrto^e
lui n" seront rtufs que le mardi de chique Mania*
^'adresser ia F h rmaiie pour les reu>eig lenienu"
|Anahsesj'uiinfs tt 6'uc gtsuiqu-,
Keaciio! de Wasseiniann
Ri c ion de Ti boule,
Eionen du s Uj^ e< du pus
Evamej d s uiafterea leca'es,
Examen e cra"hat
^IbUmino r ici ion
Continue Ure--Scrtoiie
liechercfye de Spirochiles tl de Ganocoques, etc, etc.
Le Ctiocoht est en vente)chez: Bolf, Si-
R^u'eMs.cie-ophe-LEt |l)n Vieux, Piiariutcio dedtrale. Phirmwe
me i au s.r*ilAiCanio, t. m lie
h. Sjourn etc etc.
Opt **LR.THBAUD
Agent exclusif pour Etaiti
flIn Polisteicompay lie
New- York
Si vous voulez pro'ger 'la peau de vos
chaussures,
Si 'ous voulez avoir un brillant luis*at et
idurable.
' Si l vouUz conserver la couhur et la sou-
ilsede ces chais ure- pendant longtemps,
employez la marijue vtONOCi)\M.
V.ibiique spcialemeut pour les
dames U n gaml'OWD du high nie,
Elle prouge le peau des ehioat'im confre l'humidil et la
ch'l'i-r.
Elle en'retieleur souplerse e1 c^nsere lenr brillant.
Donardfz la marq>ie MUNUGR iM, c'est la meilleure de tau'es
les indiques,
Geo. Jeansme
f. ....... m
yDehautl
8a. du -'c: urj Setnt-nn rwit
\ || j |) il lie.
li rtimi m -mii prfpAratlt,
1!a i;^ jr.i.jq:i |aaiaii de dgot.
Snpppl i .ii111 lu dlfio.
elle ne debitite pas lu malad:.
N'iXlffi'BH |>:i5 d n-|"i< n i i >-harnbre,
elle ne L...i.. adcuae perte d: temps.
Plu- aril^" qn- I n< 1rs similaires,
elle Ht, pat ccn.-qucut, moins chre.
DOSE : pupoative, sas piiui**
LAXATIE, I pilul*.
- HCVMT
L Preetzman-Aggerholm
Offre sa f lien le les articles\
excellent tour les f.cs de fin
d'anne :
Par lu mer ie Liqueurs Vin
Bi-e, Coneives ; Chocola', Ciga
relus, ei<)% etc.
Phonographes et Disques Co-
lumbia
km
Grand Htel de France
[VINS provenant directement de Barsac, p *
Bordeaux.
ROUGE Gourdes 5 00 le ga'lon
boAMj t Ou le g lion
VIVSen bout illes des m hlurs cruse des Crntpaux 1rs plus
reroinmea. Lique. ra F.an^-ses .t Vm d'Espa.ne. Chacnpagnes et
Vins mous eu daa m-illcurea n.rqms
M wie^r PATKIZ1, re\enu dei.nirernenl de France arec ua ' commerce en particulier que je
[rriel tombai pour son H'el, nr^.ent sa no.nbreuse et cboUie ^J^'u^^^^
Ji.ntelequef.es prix spciaux seront abiis partir du 1er Ko m auy,1"'Jn6 MtUHOn rie '
J'ai l'honneur d'avu-r le public e^
le cotoiu ico eu paiticn partir de c jour je me nuia r tir dj
li Mtiao M Na o'uni & Cie a la-
quelle jet is associ et ce, pour dea
laikous ptraunnehea
l'oit au Piiac le U Dcembre 1921
Jean H1..CAHDI (
J ni I honrear d'aviser le public et
(f! '
Pharmacie Centrale
Produits de oue fraicheut. Excution prom-A et ioigne
ordonnances Spcialits pour \outes les maladies- .
roua la raiaoniOQ aociale J. RlCXAIl-
m.
Petit Gcve, le 10 Dcembre 19,1.
J RltCARl
Oui,mais ?
et
(, on afin de rester ropu!a porte de torura le* boerpea de 3 20 gourdee le G-ion
[I fr e' de rrme D^nr b'8 Pqoenrp auprienre 3 gourdes la boute
le frrp.ipp.l cei-.e' (\f> \2 b dp lien 8o gooidea St|i f ntaitie pur aucre
[ G 2 5r I" bontei'ip h ci-ee dp 12 bnnuii'pf 76 pnntdet.
Vin de Bordeaiz suprieur k uw g 4T>o pal gallons-
" bl'Pr g jd
Alrool pour liqnecra g lo Ip gallon
dp uiM he g o ol 1/2 le gremm*'.
Eau de Colcgre o.o ol '
ysraicel a, q,8o || livre
!
Pour gurir ou viter i
MIGRAINES CONSTIPAI ION
CONOEtTlONS-lTOUROIStCMtNTt
EMBAUMAS OASTRIOUa
IL SUFFIT do prendre
i l'un de vos rtpfg
loua Im d*u> |ouri. tuuiLii.ent
use Pilule du Df Dsbaut
t47,rue du FaubJ St-Denis. Peria
Mais il faut exigsr les vMes
qui sast tout fait blancher
t sur ch..jic -331 'H Im mets *
DZhAUT A PARIS
Mesdames, Messieurs,
1
Ne i lez M is von neilie* fo-mi di ciupsaux ni
vos v eux chapeaux de oaill, ctr eu trenie m nu-
'e vous puivpz les remettre neufgice la
COi ORME, liquile qui se "end av-c un pince.u
dans toutes les pharmacies h dans tomes l.'s bonuaa
maiiods (seizj nuance d.flrtntas*
D.'pt chsi
\. Victor Gentil
yint gnral oour haiH
~
&
n
1731. Bue du
Magasin de l'Etat

i
r,-**~". .i..., i i
'i CHLOROSE, CB1LITE
bii.it
urprime* an aolr
U S!ROP de
desck:e^s
l lletuo'i'obine
Rq*o'3tonr du It far 1'*' te i
.al
tivpTttur m la vtmnd* ci-uo iix fmrruu'eux. dn PwOi OMUAt Otf HiaNti *. Hua riNil Itawtr, r*iUS .t PUaraiuMk



u
1E MAI IN
^"!"*^
- *i

/**.
77.

v
.



etai'-lgjJ

Rhumatismes
Nvralgies
Goutto
Gravea
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui veut restor faut S
le rhumatismes, lad
de artres l'ensat)
reine, Ina Jrsrfcet et !' "
liminer l'excs
ce poison do r.o'.- et faire dr* cures r.
.1URODONAL.
\

.

!
'
!
.
'.am toute
ei !r*-
:


Offre I s an c 11 tui un 1 j IVhj *ji ftn 1 hatupague Um 1 .s II nls eck ; buidejux-Quiia ; Ihibonnet;
l\v ; bufduu 'ii Vertuou h ; Cognac; L tutu ri r Lopser M le l"uie sorita ; Cntiiui.. litiocola ; Lii et FatJ
>c- l ; G 1 u l'e is ; 111*1' ai gj>lur- ; Porter ; Beurre BiJ
lin bon Loppiz ; fa lu.m ne (ie l bies : Via rcOge ei blanc J
b 1 rjq iei 11 o 1 c.i s- V us d'E*p g "- ; B e f.arjaise. dan<
al eiii&odt, g ; e.iea iiglaiei et amncaine*.
Extrait ui\eii p >ur liquOuia ei Si ops.
1 liom graphes et D s jucs oliimbia
!
- '



UILLAYI A UOIEI, a|nU jirin pour Hati lii'O, [!uc du llu^asiu Je l'Etat
StRE USCO SUCK1
'-iTNa
Bon march
En jjros Chez
Hirsci et Lemke

Chaussures -- Ckanssorte
Lil.Hjr.lios seui'j' c> c "'!' 11 .u
^our l'.uiau's, FiLeiit-a el Jeun.*
Fille .
L s Humilies trouveront gal
ment o-s toulieia lUuicb pu.
T uni t C'
Chez irianck J MARTIN
22^ nu* du toayaun // /-ut, ta Gla are
Viennent d'urrivei
[ y'il.H.- J10 s a pliau 1 s ,'t londs ci
li.iiv qui cutivieQueot bieo pour 1
ii t.f.- de Minuit.
huiuiii.i nickles pour poar bopgy,
jjitlmif.i- pour tpiculatturi en dci<
rt* uoi/iu/n tucumu rut.i pur 11
\rlllt l'M | le ul.
k jl. tnpea tii nu 1 "Gli w t le tti.
nu/ Il h M'Y M CK
/ r au Quattn ft du la Gare
Richard tes
! l"i DE I EGAI ITK 1422
BpcleVtati de li ni 01 p fi ,s
Ul. Al) \ I .N I,
Cartes- choux lu d 10
l'ts rnsods 1001 U -, mstinf
js u R. forer 1, % im iBtJOD,raei!
b tbtoi t i-tinl pri v.-i et [ u g n tu
1 m 1 n ^i miQi lltD*.
l'uS il tua 1,1 t,nli.
VQv ion De La Firestone
Est Saii [de Et Universelle
T " tabli t I I est comme
salement
par la ; tait aussi
; branches.
" tes ces
1 Pei Dment enra-
a ison-mreses
Dt au loin, verdoyantes
1 rivasea.
T ine le morde entier les Pnetia PtrevtoM
exerce ne 1 les
transport i les gna roulent I
inr i de es, lia ont (
a |oa )
Fin V :,er que
votre voitnre soil as de cette
marque: (.'..- It ta confort, la
- et
>
Le Marlp?am e 5T ^ranc
L. Preefc olm
Port-au-F rince


ji face de ia
Banque Nationale
s-

.-''"'s
'<* ^
; ;,'
igg5g*gg:
3
&
GASOLINE
ET
"T
i. J
Aous vmious d'introduire i*i Hati, la mirqu*
pi eouuue et uppicci^ dtiii* le monde untier*
StlHLL
Ceux qui en oiit dj l'un l'eus il voua dirons au* la
G duo Une SHELL csi spciale nu ni reconinn niable yum
uni rei de i fie ni avanluyeujc el quelle n'encraa*v /> 4tf te
meilleur J' i'oim r ttiprieurp anx nuire* pu* non dent loue elle donm
en covxqii'nce une flamme pu vive et ble s tu fu-
m %.
Il y a Anne f^Pfole et avanhujo n'a^hetof qw f.,
m/trqti "311ELL* j
Les petits enfants
font la joie du foyer
Tous les jeunes maries rvent aux moments de bonheur
avec des enfants sains et heureux. Malheureusement
combien de jeunes femmes voient leur rve passer et ne
pouvent connatre ces joies cause de drangements organ-
iques qui peuvent ctre corrigs par un traitement trs
simple.
La Composition Vgtale de Lydia E. Pinkham est ex-
actement le mdicament ncessaire comme cette lettre
l'indique:
Puebla.Puebla,Mexico."J'ai pris la Composition Vg-
tale de Lydia IL Pinkham pour des douleurs dans le ventre
et le dos et aussi parce que mes rgies venaient sous forme
d'hmorragie et duraient plus de cinq jours. J'avais aupar-
rv.int pris un nombre infini de mdicaments sans me gurir
Une de mes amies m'a parl de votre composition vgtale
et je la recommande. Ma sant est revenue et mon mart
et moi vous en sommes reconnaissants. J'ai .donn nais-
sance une fille et nous sommes en bonne sant."Maria
Machorro db Rosas, Joaquin Ruiz 27, "TiendaTuebla,
Puebla, Mexico.
Un grand nombre de lettres similaire* prouvent
l'efficacit1 de 1a
Composition Veei
de lydia E. Rnkham
lyoA K. nNKNAM MCDICIMB CO- LYW N, HAS. u.a.A.
Pour le^ prix, dress
ttoberls Dullon
z-vous
a
V,
Dr Justin Dominique
\)> U Facut d Mrdecine de arfa
Arcct, m'alfnl des p ol s us Den keet Deu chmatm de Ht
h > Pg
' Itice : Av. rue Grgoire 828
Il urtt de ois'iliauoh : 7 'Jjiiuit* du matin
5 5 < aprs midi
u niuUalwtis yratvitet pour Ls indigent* U ttudi un 4 9 h
de Iprs midi,
n
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM