<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN M Autour de l'Organisation du Travail A Mon Concitoyen ot ami; l'Industriel Pantalon Mbaud. %  'Sw^* "iNIC l'on se ol-int oujours dsoa notre milieu et c.ci depuis 1*04 du ch mage perptuel de 1 Hatien parte que le travail .n'est paa orgauist dnuu le pays. Et aaua mme se OL 11er la peine de chercher un temut a ce graud mal ion se piaii ant aon uertie en accusant tout simple ment lEtat. Erreur 1 L'organisation du travai, dans uu pays no dpend paa seul ment de l'Eut, mais de tous lea cite yens anime* de buiiue vuloui sou cieux du bien tre de leur tamille e i volution de leur paya. L'on ue travaille pat pareeque l'oi veut Vivra uniquement de l'Etat,pai ceque l'on a louioura celle toleranct 1 oetre soulag par un cousin, un 1 tire, paice que l'on ne meui. paa de taim. pareequ'entin l'ou a le luuir 4 attendre et l'on attend ainsi indttaicueut. %  s=i s avoir l'air de vouloir acet blet les uns et pioi.es les autres ouvrons uuparenthse de t.ou a VUII uu parallle txact enne u cBiBafce peipetuel de l'hamen e loiani=aiton du Uavail qui devai tre une par l'Etat et aalutionnou* b ymeittiu,ueinenl ce grand piobiau hiiu d essayer d'en lirai une conclu "duel est le devoir da l'Etat putnt de vue de l'orgaoisa'iou travail ? N'alloua paa plua loin; prt UOL par exemple cuba qui a apeiut uu quau ue bicjie d'iuuependauce, voyous ou (iouvernement qui se tut en tQorti peur ouvrir des routes e incliner lea moyens de locomotion a LUU ptupie,qui liavaille matiu tt sou a ta peu de ton paye qui tait reapat ter le dioit d tOun.qui piOlge ei encourage le paysan dans sa culture u qui par da impts tirea de i'in dusurie mme de .on paya jointe i.ux uroiia des douanes, ae piocurt les capitaux ncessaires poui eutou rager et aider ses coucitoyeua dan leurs eatr-piiaes. Ainsi le peuple ayant toute cette TTio.ecuou et loua ce avaatagea ae ont PIUB au moins toit pour outre uiei die le travail u a soa gnie on a sou talent, il ue rente paa daus i.neitie puisqu-il a une famille lalretenu et uu avenir a se prparai il sait que s-il ne tiavaille paa il nt eut pas vivre qu'il do.t fcsgne. soi. • aloia an dt u aiu iu eueui de aon fiuu il se donne du mouvemeu-, a cie sr d'accomplir sou un moyen d'.xisteucj pour .hsolu. "o de la Jamaque on du Congo, d e la Jamaque ou du Cougo.de la Br e tsgae ou de la Prusse. Analysoas point par point les di vers .avantagea de tot.e milieu et voyons ce que noua avoua taiisde puis notre indpendance pour talie voluer notre paya. Prenons d'abord le travail pu'sjue c'est le point de mire de tout peuple _iui veut progresser. 1 Avons-nous r'-as depuis 1804 i implanter le travail chez nou. ? —Non,nous nous sommes amuss a guerroyei entre nous pour assou vir nos ambitions politiques. 2L'industrie a-t elle t compulse? — Non,nous avons mieux a me taire vivre l tranger que d'encourager nos travailleurs. 3"Quel a t le son de nos campa gnards ? —lia ont t toujoais le hochet de ceux-l avides de Une en une rai nute une loi tune immense tt im piopie, nous avons tait deux des <:cuves, nous avons relus* de leur donner une instruction mme pri maire sous prtexte que c'tait un Jauger social pour le pays, nous vans exploits leur courage, a tenter mme leur likirtf au paut qu'us ont t ob.ig* dmigrer. 4* Nos ouvrier* hatiens ont ils t compus ? —Non, nous avons toujours coosid .e nos eavaers comme des ties d .bus de la socit sou en lear bat .ant le passage ou en leur fermant iu ntz nos portes. • 5 Avons nous eu des soins sp wiux pom la caituie —No ,aoi.s aven, mieux a.mcvoir emigicr uos cultiva euis que de les Aider, les encourager. oNoue commeice a t-il t lions >ant ? — Non,nous avons toujours voulu /ivre comme de gued* su&ucuis tu abandonnant a 1.0s commis nos init ets, en tipo>*ui nos capitaux ou ceux des auucs dans les guciics civi les. 7'. Et i'E at qu'a t il lait ? —Hlas I comnae 11 n'a jamais i niaudat, Il ne aassu l'ist jamais non pius occupe de son w IVI iSAJSOi Itltl Ni m w itoaa : 1. sa ans AhmaT.5i'L3 ET TOHItJU raaTIF %  ircPcltrlM ii.. %  '•: ClGOtsM -, :, : cumoLi C^^iJA'iTUt&iteliWto VOIES RESPlIATCiiES A V Ville comirif la Csr.ipajne, ,. ton si; main. ,, | ida sotte, mail refi M %  M es 'proposes aa dtail pour q .t-'lj ues BOUS; ce sont 1CUJ0U.1S clos imitations. Vous ne ::orcz certains d'avoir LES VRITABLES U. S. Navy Ni ws 27 Dcembre WASHINGTONLe contre-amiral Chbrlea H. Davia, en retraite, beau tire du fcnateur • odge est mort aujourd'hui, apis une longue main dieFil d' mirai, eut une carrire \aiiee dars le service naval. LONDHESLe sentiment L'actif est plac P.3,ooo,oai dolU'R fi !•" passif p. 2,ooan LONDRES 11 gyptiens i tuo *-' 14 oiei-s4a au roors ds t bit" n. tionHittes qui eurent | Caire d'aorle* rapporta irf Pan r.'f ccident anglsid Us daon i-ontin' eni g avemant dans la fltel E yP te %  %  'sites chP, aup ravant da grande i m tnr>n das '. s cercles ad mini ttf mais qni avait discontinua* ldm'ni* la'inn Wilsoo revivra i ar.mr. • l'A RIS— La Commissioa des ntrion* Uni u • %  < session ip ;i na. PASTILLES que si vous %  a .".-lez EN BOITES re s uu Dieu eire Nous couuaiaaona bien cette partie de l'Kvaug lejaide toi e: le ciel 1 aide ra — L.e u*ett paa en rea ant lea hr a4 croises, at eudre que l'etrauger noua arrive avec ses c-pitaux poui oreiniMC le travail chez noua, cai l'aTraatar qu'u ait ou qu-u uai. p-s de cap.uux.us qu'il dbarqua daut noa porta * '"• loujouia u'alUnea mme s'il est coiflaui ou pausie, cordouuieB ou ebeuiste, blaucliuaeui ou veietiuetrr, u16c.un.itu .ou cano tue -u levieui Uni, d la Lcmbaruie ou de pay. bas de la l*uuourie ou de Niog peupieMaintenant point n'est besoin de crier, d implorer, puisque nous sem blons maicaer, puisque uore soi cal leitUe, nos lerus sont vieigcs toa ie; meitoos de c t no ruoitious politiques, uos Swiupu.es d hur. u UOUSOUS un peu les iuau..hcs, 11 vaiiious a la paix de nut.e By>,9Cbt pons nous de nos pia>ius, uc no montagues, ouvrons des iou.es uc Ipanemcntalcs, publique et Vicinal • cafattera ou banquiera. Uime tfl le i uvtli ttc fU M( me .ne se ue cuba ou dta Liai Parisiaaa MU\N:HE JOUR DEI A N 2 Prof p aramAa qervi||oux i b heures p. m Matine Gala EOT*P : G. 1 00 PROGRAMME Dick And JetT La Maison tLlectriqud En 9 parties La Barrire ilouge S juti mental & CHARLY t Le clbre Joue Carmen A H h-Mirps da aoii' Entres ; G I 50 Balcon ; S giortfae Akidor la vie dure En 2 partiel & Le songe d'Evelyne Celui qui veut vivre Deux heures d'art, ira voir ce riiin dont la vue aeule peut voua donner une idet • xac e du sa valeur Eu au.es avec N'oiini Talmadgvers llilBDde, rorarre il eau ..,,. mM( Tnv ueijs Ifs ioumauz de Londres, e-t| w\^HiNbroN—Lar^cepton juisaaomtni en tavn r e ia raiifl la nouvelle am-A la Maison cation du traite de paix et la croyance ici est que quand h Parlement ie se loiiira u 3 Janvivi, une prompte action seia 1 ris*-. ALEXANDRIE, EGYPTED< legns notb eaeoououeot ici.— 400egi ihleu'S oui ^t' and'P ROME-Il est femi offlciellerit ar,jeudi pour entendre Is rooiM uo.'u qu un bccord en M lt*be et^^oiitee.- aiinnsadesrasoblip la Ri'tsiea tt a'grif au Dpartement jdea 'paratona de 1 Aliemaiat dta Rla'ione Extrieures. CLEViaLAND Lsonolatiot NtW-YOHK—Wall S •tetdemeu-lpmpniota de gure tu tl_ ; imiHtuibe |.ai le 1 apporta peri e g Est -Unis a t •obras eittants que lea homme de science i e di( • ira do j3g %  Cls'kt ils rt'Um'iida ont russi faire de l'or Suprieure des K au-Uoii; ls %)i, h. tique. Lea chimiste^ sont aussi i mire raison, dit-il c est que act-ptiquesi mais ont envoya dea re une > lui'd' miti et de leseu tota en Allemagne pour in r. LUNDLESLes rdarr tions de Fiance pour une larg flotte de <>; 1 u hiinb la con rence d.-i Was vienne ne raifon dit-il, e 111 g uu ont ete attxquees nouveau | e tait une pure oueilioo d'i 1 les juuroaBX de Londrts qui or t pratique, pus, aujouiuhui bur publication 1 WASHINGTONLa Comit >.es Ua vacances De I impatience i al (X; nme par 'a journaux lib mui et ie Unilj Chio<>i.le# remarquo que u est une trange pro I) 'a suggestions pour ope contrence qui comprendrait rfs notions non reprseot' pisente confteacapou: ooai la que* ion sous-mtrt.ie isa 1 er du terrain et oa la c WASHINGTONLea morUlite gt # provinaut du cancer aux Enta-Unis se sont totalises apptoxitn.tiveueui a 8d,eooeu 1020,d'apte* ea rapporta du buxau de recensement. CINCINNATI OHIO L% rivirNOGALES ARIZON\LeJ rai Frsocuco Reyoaqaifigari faon prominente dans li iona mxicincs de ce^ du ja^aw^.-Ejjn^rtr, Le Di du Central Union a t ioond et le set vice du ch miu de fer laba •do >i>eVER\ CRUZ le rlocteur H> wd.ii, E Cross dj ilos-itui RJ k eiler qui e au *-u ici am icam succomber l'pidm e dans l'snn e. NEW-YoRK Des ptitions iavioutsires ue Dmiq -eioute oui t enPetite %:>uuelles Port au Pnnco undi On pr end qu'il dtart fus ls et de^ munitions %  cont'' b • * a travers I* entrr-<. SVSTivGO iHILl-snvi note aCCepInnt la plOpOM l'rou que d-.ux pays dsaig nienipoien'nrei qui as font Washington p'or les ngociations l'gard de II >a diapute 0 r icniiereoM I %  -del e^istrees coutieRoberH. Ingrsoll controveise des frontires ud Broth r, fsbrioaota de inontiea Arica. it Sair jiganist. Louis Uho LA V I. .LE Un vnement inattendu Varits CE SOIR MARSEILLE 28Un vnement 1 /^ e8 Mystre de nall endu s,st produit auiourdhui ^^"y^ (SuUe} la prem re convenlion du parti com .•noniste.Leskmmes se sont dclare oppo es la campagne anti-milit riste. Dans un discours prononc d. tant la convention,Madame Colliaid a dt:!ar : • le ne veux aucun aati militaire. le suis partisan du milite risaie comme en Russie pour qu'il dtends la lvomiion Nous acceptons la violence si elle nous permet d ai river au pouvoir. Nous pub'ion3 a g-1 de soire Cin Galant Ce soir, g'ande fte organise Pour les hi-b tus de Cin Galsnt par le propritaire, M Pantalon Guil baud. CIHEMA REVUE-CANDIO LOTERIE Grand succ* DIMANCHE Noblesse oblige 4 patties de la Ambronio 6!m de Turin ET Les Boulingrins de Georges Couteltne Avec G. Charion, MJX Guitton Leresours et Taldy, E-.tre 2. 0 Cercle Port~auPrincien La iMterie pro)etk au Csrcje Port tu Prlncien | .pour Jritmre. le 11 Dbree r*iie use date mWf*J* e,4 .". 0 'i. —Le sabrouettier Gr ind Jean laisse de cu l'itinraire prvu par U po>ice et fait pas>cr K> loui d vhicule la rue Dams Destoucbec La I'iibuu! statuera. — Mcrcms Cbiiitophe sou ge Augustin Jn Bjp 'ittu de vingt gourdes — Il avoue, mais il ajuuu avoir tout dpens — Au dpt. — Ce n'est pas du vaudoui, disent les prwt aus. C'tait un %  manger des anges .— Le tribunal apprciera. — Benjamin Bazil, Prosper Jean et (lharles Tutcnne administraient un i pluche de> plus exaui plaires %  Luaanne Ca>tor qui porte plainte. — Uorian Vieux qui faisait du pied a Lau r^ncia Ulizaire. derrire I bgiise St Joseph, reoit un formidable coup de cruche. Il trouve que uuirtneu est mal leve .— Le tribunal dira son 1 ot — Ce n'est jus bien d'avoir pris les cha 'ssurcs de Michel Cadet pour battre monnaie.— Edouard Uueiricr s'expliquera devant le juge. —Cu avait besoin Silencieux Mrilus d enlever tant de caisses de savons du Dpt de la Douane ? C'est ce que dire I: juge. — Dervoir Hxil tait en tat de brigandage* ainsi que Baptiste Saint-Aim ce que voyani certaines a demoiselles qui passaient se roireni a taire des contorsions. Cela occasionne un ticau enanut auquel mit lui le gendarme. — four les ftes de tin d'anne, Augustin Joseph, Benoit Faut tadus Louis tt Benestul Jn Baptiste, s approprient deux dinde, une poule et quelques seuls au prjudice de Cordon.— Au dpt — Martial Sainta dclare qu'il voulait plaisanter au Champ de Mars, avec Alteremise Ded qb prit la chose au tragique.— On en vint aux coups, puis le gendarme intervint. — bWira Louis. Ermanria et Anita Jn Mary poussent un peu loin l'intimit de leur, relations Une voisine, nVanllS Louis, est oii'-qu.-e de ces moeurs.— Et une scne a lieu qui amne tout le mond devam qui de droit — Mme le jeu di*. mjyainba est interdit, lit les nommes Altheus Jean et Nicoias (iracia sont envoys devant la Justice de Paix. — Est-ii vrai que, i BoutJcii. M nus li-ignc voulut assassiner Demo>ilx.iics Luuciu ? L En e prOffM w m oft .rj pub c de Part-ttt-Pl lourd'hui 1 y 1 iaoat\isonne ne voidrs %  ( Cettr t e d.mi .e suc. • Ace soir. trogratn\ Koselia Luie-nic est surprise avec, a la mtin, nue j pice de toile P.oselit dclare qu'on s'est | trompear ses intentions — Le Tribunal appr data. — A la Crand'Rue. Christobal r'olanco per met sa bicydetie de commettre des mfaits Un enfant est renverse, des bouteilles vides bri secs etc.— La police l'envoie la Justice — Deux agntsde police interrompent le sept i terre des joueurs de ds WHbSfl Aoglade. Franois Pierre, Decane Vlontina et Maisoaneuve Alerte . < — La mme ave iture arrive Antoine Benjamin Belicvue Franois, et Lafalaine I — Sans tre muni de la licence rglementaire et se servant d'une plaque qui n tait pas A lui o • nriiiliaut de Plaque No a le chiulkur Lucien Boujet lance at la WM ar tsitqut sa voiture a toute vitesse. Dans une collision avec une voiture, le cheval est tu.— La police 1 envoie 1a Justice — M (krvais intervient. Il dclare que l'argent saisi au jeu d'os organis chez Estardin Gervais et saisi par la police lui appartient — Le tribunal jugera — Christian Dorinvil, Sylvain Csar, Extra indor, qui jouaient aux di sont arrts parla po lice idem pour Silencieux Gay et Josiis Arabroise Idem pour Lusius Nicolas. Saint Fxilane, Drain Malbrun, Christian Tus, Anamil Vierge, Bug. Louis — Cinus Voltaire dbitait de mauvaises chan sons a St Martin Les oreilles clus.es du Conseiller d agriculture s en offusqu ent — Et Voltaire ira expliquer devant le juge pourquoi il chantait. ! %  VI 4P 06 — Au magasin de Mnt rcryisaaad Moi^>in. Nier aprs midi, a eu lieu le mariage civil de Mlle Marcelle Millery avec Mons. Augustin Briifault Les tmoius taient du cot de l'pouse : Chs Uouchereau, Pascal Millery, Fabius Duvielia, \lphense Heyn-.s ; du cot rie l'poux ; Chs. Franck Roy, Edgard Celcis, A'ix Roy, Abncr Boisson I ..i bndiction nuptiale sera donne a la Ba>m que Noire Dame. Les maris seront conduits a 1-iutel par Mme Louis Mortes au bras de M' \lix Roy Compliments %  M — .„. ..... „ %  —.. ,. A verdra un b-.iss tub en r>rfait kt.i U'i buggy Mu'ay oaou ekxit. S adrasaer a s remisa iti Ras Amricaine. au vendredi \o Dicemn, S heures du soir rT i Pologne des <-f] Cas q .t * \ 2'nm H*s Goaill 5 DHi'tiTnoaas 4-Ex.urson P^idet' Italie ' 5—l'ai sail de tes de leh o Ryko (i Madame A. de ?t 6-Mmoogue roleH psr TbeopH 7 UaB.-veCDc^f 3 Geo.at Bailler) W 8 -Pas fait la que J*^ o-GrandairdO^rs, par Mme AttaU dr IO _„ 00 ol. 8 T ^ n-MisRagtme de II ia -Ban non HApyPjJ Elections) ^ l"1 B d air d'Oper. par Mme Atialw tj -Gr pL H-Naphoumpcr. I Ouv. tare masicilt d .vers par lorcuesu* ose-u. et dglM



PAGE 1

L^MATiN l/s Etreopfs dMrjs ]"fat le mon^e est soMi ' &f •s'ait • hh;ha'OJiuie *o u'e d'b.er i < H e-j [f,rie's au cou! de kqn'ile les, IjgeDF'S d'Ary o't dis'ribnr'f*, i' |n pibhc choisi Les pa>furn aux EBrlt: tion If s plus 'vu£f.:'v s Iffcfeors un rive, Prenne c i U n \.fV vieudra, etc. ont ,i la j 0 r 'tceux qui oit eu le bnn e r p'i' d Ijr leur oi-e Cr Va i t sla g i e wi i tq ,, ,. ji (ir^OTe j m lis T ly • foj h noeurs de la Lo eue. aid'e. de liant et Chevallier. \jmicule du ye Tant est pr' pocr la g-ar,de f:e [ chant du a Janvier de I Amicale Lyce. 11 y aura tombola, Ker tu, loterie, tractions d.verses, I lot te la nuit. [La fte commencera a trois heures If les enfants, et le oir i partir isix heures pour les giard s per unes. On dansera dans e vasteb %  tel du Dr Ricor, Lalue, tant > rez de hfcinsse qu 1 i?ge. tes darres dis ligues tiendront les comptoirs La car'e d'entre n'est que d Une Igourde. [ProciH ifie soire ~ Le 3 Janvier prochain, aLs Renais-, sMC< donnera une grande soire Tifi rsle avec : t Les nommes POU Maux • et deux nnnvelie* comdie Ifr Pollua Paal. REY 0 ra de la par m Maris, Fiancs, Amoureux. Qui testr.lt .rosss sur le choix d'un cadeau ollf, promt-vous un Extrait < D van i\oiri c Moulin Joli i lh„dmian, 'r-< mres crutiot.s de rSicole les parjums de la femme cet* tt • , en hrm satin, une mtrveiUe, En vente chez Gaston H. Ma tin bindo >.* Montasse rue Bonne toi, Mmes lroye et Agnant Boit E t tto n dm dadame Jardine derrire le Sminaire. Vous y trouverez aus^i des raisins pour lcres,Us c >nes'je beaut, des fards eau de Cologne, savons, ongli rile tout pnz modr* A. KNJ M fi &e A gtnts Kxduti/s pour Uaili i'51 Rue Lamarre Avis tous les clients Bigio Frres ; H h\ M. i on r omme 'n M.'i^i Hij o FRRES est en retard pour les Etreunes h b'* toe'lf de H • d'arme ? Bile met i la disoosilion de ses clients et 'lu p .b'ic un fr** grsrl as'ortimen' .!e Binbcs uns et chocolats de premire ma que • %  drag'M au Quart du prix' •courez ei viMtiz l'eULgi qui ie|ouira tous les enhn's On Irouvera galement Or a r a Un grand reste d x argptit<:rv> garantie suprieure de yr 00 vendu ttourdes 20 la clous-c ne. k £811MJI1C J LU. FLe S S Bar'i • venaa de i'etitG'ftvr,sera ici les laaviei 1932 p" lia; tit poar teit les porta de fart-aa-Prince le 29 fttctmkre teai L Praatzmann Agg-rholm, Jgtnt Olida — Paris Jambon Olida Charcuteries, Salaisons, Chouoou e c nsrive de viande, Lgumes, Fiuits Foie gras tuf'.-Foisons. L* n r eduits 01 IDA sont en vente chez ; MM D reix, B N. Sa^a & Co ; Loue Kivera, EL Estve, G Ceves, Sirron Vieux, Alfred Nouveau B za d ; Pon au Prince. Ferraudini N'pture, Bermirgh m. Gu'zTiani ; Cayef Alessandri, {avaux, Proso-ri, S h-ttim Smi^l i, Lu: h^si; "!JO H r liai Vo'ny Pauitre, I Uro h rs, Mot, El. M Glesca et Ca Sa nt Marc i B un, Danies, LVirome, (acmel Gonsse, Tovar. Do t, Mirage lie. Bourgtia, Lacroix, Biyard, Acascas / H c S* M^ch I ) Gonaives Agents Gnraux; MM MAGNAN1 &DUPOST il Ru' Dwioud Pans Sons Agents, MM Et. M CLES J A & Cit St Mue Haiti 5al Meptica paquebot t llnroria' P rt* rf lardeanx le 18 courant est sttcndn ''•3 janvier II repartira lf> lend^m^in v ion arrive poar Santiego de fcaaba. La anita de l'itinraire fera fixe %  son arrive. L L'Agent E ROBELIN Annexe des Cavas de Bordeaux a Maison E DEKBIX nnonca I a^ bleovnlllaa^e clien''.e qu^ I Hayon a la Ptisserie franais ^ t> •> p >u p vn com u '• %  >* sa v> nt i parlii de lofHli 12 Dst'fir b t Vou • H pri M. venir viaiterr .La muieoa reoit des commands pour mariego.s b.ptmes, etc A. Victor Gentil \ Agent (iiral peur Ha iti — 1731 Rue du Nagisii eJK 1 Etat 1 Comptoir France Halo 1720 Hindi) Magasi n ^l'Eta ^Port au-Pri ce ARTICLES DE PARIS POUR HO MME* DAMUS ET ENFANTS L. PrcetzmaaflAggeriiolm A Vendre S'adresser 1729 Oafre lesartxlas suivaaii l'occaiioo des ftes ; I Tur/ivat A a O n Chimagne Cha-le* Heidaieck ; rtot rlaux-Quina ; Bubonnei ; W s M. Pour gurir ou viter i M lORAiriSt CONSTIPATION •0a0ttTICN£-tTOUROISteltT8 %  MSADHAS OAsrmouc [IL SUFFIT de prer.dr-9 . l'un c! woa rapej a Pilule ds S'Deitiit *4 .3 dui'.pub' Jt-De:,l3. r^ris %  S faut rfalrg v* HaacaW •'•'t i.;u ,-... -.' -. .. a ky ; Gordon Gin; Vtrmou h ; Cogiac; Li tueurs franaises assorties Canserves 4e toiitas sortes ; Confiturt*. Chocola* ; Lait et Farim •ac'e Nestl ; e caa Pters ; fiitter AnguMur ; Porlr ; Beurre Bine Ri Bei Loppes ; K tancrii Ge'lA frres : Vin roige e 1 blanc en b nti.ine pur aaere s 9 2 5ol bo-'teille la esiasa de 12 bosjtefllae 25 gourdes Vin de Berdaaix auprieur iougr e 45o put Sgallans, 'bUnr a bh) Alcool poar liqnenr o lo|*gl!on • de men'he e. o.ol l/liegrsmmEao de Cologne a.o.ol VoiJes uni! t fantaisie Zohyrs Indiennes Nansouks O gandys Piqus-R*ps Mousselines Suisse Ratines Cipes de Chiae C.. es Georgette| t anton. c Maiiette Toile de soie Tussor imo'im Pong'sSaies lavables Cilets le HanePe ponr dimes F>>ri7.ts chapeau Chap^aui de dames fanl se, No rs ci Deuil CoT'tS Robrs onffct'onf.cs Gain'ores pour Dames Talks S 'h f de laine pour jupes Rfrs nour Ceiniures Jour Eche"e Ruban< DiB^Hes frou Trou. Entredeux Voilette*. Bcharpes LinOL Biptiste h ean Bart Chsot#*tai Chemises F^ux ('o* Graves Caleons et Chemisettes G'Ietsde flanelle Bret-'les Peintures -ou homme; D'iU couleur Plaaella fanas R'depux r "ouve:t.ire! dlit Toil drar Nappai et Servift e j Nappag roultur Mouchoirs Toile matelas Toi'e torchon 2rpe pour Denil Traine. oraoer pour rnariei ^OUrA-e; or 3 n 2 P r pour rr., r i c Voiles nour maries Eventai's Articles pour cadeaux Ccs'umes pour r.aronne** 6'tei aster inent dcbsmseren pour Dames Enfants peaux poni Hommes et En'aais* r.-Fux ronnommes et Ee'anuTon articles de qualits suMHenr* des Prix trs Rduits. N



PAGE 1

LB M40M Un Jo S nta*^% Wta Soo Pdisb conpanylnc 1 aillant $ Houet Afjenls gt ranx pr Ilailt, 1720. Rue du Magasin de l'Eut ii %  ^^ %  — GASOLINE ET KEROSP'E 2Votis venons d'introduire en Hat : In m qu HHEM si connue et apprcie don* le monde ni* <>>\ Ceux qui en ont dj fait Versai vous di o &f qn la Gasoline SHELL est spcialement recommininbl* ieu on rendement avantageux et quille n'enerusse pis le meilleur grce son raffinement parfait. V vous engageront n'user que la Kosi SHELi suprieure mux autres par son degr 15o* elle donn* en consquence une flamme plus vive et bulle sans fa me. Il y a donc eonomie et avantage n'acheter que marque "SJLWLL** Pour les prix, adressa z-vous Roberts Dation & C ii T Pharmacie F. Sjourn Lamptt dt nuil "filow 41 • Me ehu HENRY STvCl Rut iu Quai tn /ace dt lu Gan te Viennent d\ir •' entera Igvr brillant. IW*, d-z i* aM q .. VtONOGRU c'a* la milhure de tata • m (jue<. % %  tieo* Jeawsme Oui, Pourquoi ? f' UN m com naiiier ai leurs un ce>rcu< I ^m. fait e don la. sel hi est doweuse quand vous pouvez a eir un a.s ceicue.li retotj me S7 Util' au mme prix' Des 1 en* iniressi faut creire que la maisea ne cooleciiono qu* d g cercueil de 1 xe a un prit inabordable pour ceux qui n d -p mut uas de beauou- u'argei.t mais ce l'est pas viai Ve rZ d re l< nieili UIO et vouaurex uucircaei olie choix bju aiarchs qui v uus .ouncra vous miue. Spcialit d* cercueil< blnc^ POlh ENFAYil' IT JiUNES GINS LIVRAISON FROMWE! t.a nuit et U j u-.s ue teu* s .di • ss-v u chu il atelier .NI' K ieeh>ei IU6S0N' Ru -, ds tVouts Forts i\o 15U en face de l'ancienne C ibdrale ItaiJ Stark Rue du Quai eu face de la Qara Pharoa cie Centrale Produits de oue fraitheut— Ercutm prompte et soi crdonnances — SpciaWM pour toutes /es m&ladies'c %  "• %  •-.-.. _„-.. I a .. I Ertebosti site vie hturettdo %  . X : i i* *i js^m %  > % % % %  je B A P> 0 S I D o. .9. A>>V V". ,. .. \ \ i /at uerie Fr^if *i*e Dr Justin Dominique Richard Peter 3 De la Facilit de Mdecine de 1 arts incita assistant dea prolesseurs Denikeet Deuicbmann % fiam Olbce : A?enue Grgoire 6fK Heures de Consultaiions :79 heures du matin %f & 9 Mprs mi*t UJt Consultations groivxtes pour les indigents le jeudi de 4 5 heures nom en gra us ie mitina N B — R*foeer les im tafionB,in


PAGE 1

j^aim* inn* #6 42y 4 PRIMAIRE OmmK M WOKF NUlUkVr ''/{f) GENTIMBS Port tu eriDce, flaiti Quotidien Vendredi 30 DcenUe 1921 Un monde sans science et feans gnie^est aussi in eomp et qu'un monde sans bont. Ernest RENAN UKl'ACriON; rtoe Amricaine No, ^don Sea Side Ina I Nouvelles Eraugres EXTR\1T DE THfc NATION rYmant une majorit INovemb..mirai Cipciior. nique un officiel subaltunt ige suivant rvlant la pa.i Manne a prise pour obtenir ijont en vue de la ratificafa vote du trait : est espr que le Snat volera pj jeudi H est absolument t |ue tons ies votes pos^ibe il ratification soient a.sur-> ivercement h.1 ta reque œent qu'Antoine Franois, du 'liien qui sera lu pour rem h vacance, soit envoy a t'oi itiice. (JrJonDez i H-i or de se I le f Novembre Port-au avec Antoine Frarois, ausM U viendra bord. Accusez r —Caperton iJDur suivant, deux jon>s vaut |§ dn trait l'amiral Caper'on un rntssge au Secrtaire de dans lequel, ap avoir les chances de ratification Ciauabres lgislatives, il ajo i Ufeuvemernent de Daitgu tient prt au cas o le na t "lis ratifi, mettre un d •Ivant. les Chambres. Il o l ira mdiate ment des ltctions IM Assemble Const.tuaate %  era le trait tt fera aussi aementi ncessaires dans la Manon. L'lection aura lieu k mois. Le gouvernement de taeaive rclame l'iniornutioii i: si cette action piopo e cb ipprebation des ktats-Unis |e ande l'approbation et des in> %  > d'appuyer le gouverne •t lattigueoave qui est le seul pour la paix et la prosprit "n. Ceci d'accord avtc le tl e du Dpartement dE'at du bre la Lgation, tt d'ac des vrais intrts de tous liens... Instructions requises, enregistrer. Capeitou. ^ propre autorit, dclarez /.-. Restera touvert la nuit du 31 dcembre A partir de U heures on tronvpra de* • durable en Hati, taudis que ceux fa san' d" l'opposition peuvent seulement esprer un traitement que 1 ir conduire mritera. nar le gouvernement des fc'tats-U lis. ^a Le Gouvernement ds E a>-Un s L prenre partie uu message tst esi particulirement anxnux dune OlBWf. I WASHINGTON 28-La commis ratification immdiate par IS^al Di< rertio.T du raJiogrammes'on navale sest rtBiiC auiourdhui actuel de ce traie qui a t> bi d.ns NJ 5?' du D l P* km< nt le Kivident pour entendre le* oppositions des la pleine intention d employer aud Hati et les membres de son Cabt dlgus de la France sur la questanl d Hatiens que powible pour ai net lurent informas des iostiucnons lion du tt -;g* des sous-mirtn. er i donner plein filet a ses provi y c .n'enues, que pius de tonds nej Les dlgus franctii ont dsdariqtte sions, de, telle sorte que ceux qui seraient remis ditect-mer.t an gou'la Franc avait dit soi dernier mol soutirent puissent tre soulags a la v e nement, mus que le paiem-nts'et qu.'e'.le ne diminuerait pas son plus proche date po.sible. ncessaires seraient faits aux iadivi tonnage, qu'elle confirmait ses pro Les fumeurs de corrupt on pour dus intresss sons la supervision positions qui sont celles tablies pat J cfaite du trait sont couan es.m* s du contre a mini Ctperton ou son ne sont pas crues Cependant,s* elles reprsentt Cette information eau ta'ent prouves viaies. ceux qui ac sa UQ g f and mconten meut pnm cep ent ou donnent dts pos de vin 'es au o r 1 < es haciennes et leur preseiont rigoureusement pou suivis mire r on e (ut qu une telle m Confidentiel, Il tst est espr pie vous thode ne pourrait te accepte en serez capable de rendre ceci sut'hamment vne de l'insulte implicitement conte dair pour dissiper toute opposition et uue dans !a propos tijn. Plusieurqour obteuir une immdiate ratificanon* P'cjs furent suggrs par les auto Accus z l.ep ion 22310— Daniels. ntes amricaines pour adoucir ou de mitiger l'implicite insulte, mais en La rponse expdie au 11 Novem vue du fait qu'ils contiennent tous bre, suit. La joie note dans 1; mesie principe essentiel que l'argent de sage semble piesque concider avec van tre plac' entre les mains de letat d'esprit du pnbiic haitien rap ceux qui il tst d. sous la supervi porte prcdemment. sion relate i-dessus, ancun Le lu J'ai suivi les m>tructions du D ac.ept. parlement ce matin. Le t ail %  t Fiualeme t, cependant, les repr faiTT: pai le Snat par un vote d: sentans dn gouve,nement haitien se ton pat message suivant du itanttls i l'amiral Capt-ri M le 10 Novembre. f'S). Arrangez vous avec le :t •aitigueaave ponr qu'il Ile Cabinet avant la session H lai statuera sur la ratifica [tnit et rclamez qu'il vous us d'apparatre devant cette inr faire une dclart; an r-.nl et aux membres du Ca %  votre propre autorit, de M 9>i suit devant ces otfi Ifti l'honneur d'informer le M'Haiti et les merabres.dt *t que je suis personnelle Nt que le sentiment pu JM atie tavorab'e au Irai !)' nie forte demnde d 'classes pour la ratification pt qne le trait sera rati L Ji spii sr que vous, Mes J^H comprendrez mon sent' Lt • ,r<1 ,! j'ai l'assnrance jy manque de ratticttion iuuf '" n ' tnttni ** n & r if LJ"***< en Hati jusqu' ce que a, 10 Complu et qne im%  %  t il p !# cdera i la corn ^on d'Hati, de f V on p,,, !juillit ncessaire dan 26 contre 7 6 p. m. au]ourdhui. Rjouissances gnrales parmi les po puianons. — Uaper ouQuelques-uns des euphmismv de l'imprial. sme modcri es epp rsissent dans le meS'ge suivant te amiral Capenon au Se: r awe ce h Manne, expdie le 6 Decemb e.pres que 2 mo.s aprs la rat fiction du trait. cUne Commission est m.iir t nant paitie pour les Euts U ir. — Rcona rrande mgemmtnt qu'un empiuat de P. or 1.300000 so't tait imm dutement cnmme recommand pr c il Gouvernement puisse f tire face < ses ob igations i cette date, ti i K i mat du problme existant sera jouao et le but des E ats Uni, re tard sons les conditions prfente, Crois une immdiat actoi favo rabie sur cette ncommand.too vi taie et imprative. 122 6 C'perton • Il sera vident par le p -chiin message date du 14 !anvu< 191e d muai Capciton au sci-ane D niels que le gouvernement d Hi t avait rade tout sembUot d'aulo n, mme ses p os imeutanes o c nons ajantti tranchernent usurpei ont convenu de remit re l'enti e ad ministraiioa du paiement des salaires au cojire-amiral Capenoo et de lui pritr leur assistance, en fournis sant une HnU d'employs qui de paiemen's oat ds. Union patriotique Une DlgJlioa iet membres Ju Comit est charge de porter I; a janvier deux bouquets de Meurs aux monuments de Dessalincs et d Potion Tous les socitaires, les adhrente et les arois de l'ceuvre sont convis i cette pieuse commemo ratfla 1^ cortge se faraiera au Champ le Mars i 8 heures prcises du matin — Le Comit est convoqu cet jprs midi, 4 heures u sige social ^*ar Gable DmltMon l nt'"s dm : ssion 11 rappelle quil servit son pays avec hoineur et conscience -e-dant vingt ans k 11 est persuad qu'il n'a rien i se repro hr, mais en prsence des attaques continuelles ( om il est objet i cause d la failli' ; le la Binque dant soi I 'e tait prsident, il craint de ne plus avoir •'autorit voulue aux veux des 'rin gers avec lesquels il cs l oblig de 'r.iter ponr dfendre les intrts de la France et servir utilement le gouvernement. Ce UIOHf lui fait un devoir de conscience de se dmettre de •>• s fonctions. Mr Brrthelot termine en remer:>ant Mr Briand pour la Uoi ch-leureuse dont il l a dfendu en main tes circonstances. Mi Briand a dcid que le dtrec*eur des affaires politiques au m-His jdes affaires rangres rempli-a.t les fonctions de scrtire gnral l is^es vacantes par ia Rmission de Mr Ber.helot, ts experts 'tanais. WASHINGTON~la con\mMio-charge de rgtn la question du loi nage des sous marins fut ob ige de c'urer la sance sans avoir pris de dcision cause des demandes des d'gu 4 s franc is Ceux c o t dclar (.que lextime imite qu i s pouvaient accepter, au nom de la France, taiun tonnage de 90,000 tonnes et qu'ils ne pouvaient entrer dns aucune discussion qui n'aurait ce chif Ire ponr base. Reco n i sjnt l'impossib li d'ani vei un accoid, les dlgus amri-) cains ont nonc i lutter ponr la r BERNE 28— Leximpratrice d'Au duction du tonnage des sous-matins firich7. la est attendue auj turdtici msts ils on. dclar qu ils prpa a eut en Suisse via Pans.Le voyge de l'ex u:i projet pour rduire la puissance|*0 v:ra ns rait motiv par une op )VBt impratrice d'Autriche des sous-.naiins. leur proposition tendrait a dtrure les sous-martns 'lis ans et i en construire de nou veaux d un type plus peti\ Le trait angloirlandais BELFASl— Li con en 01 d-s clubs sinn feiners reunie i B ucana a vol une o'ion Jemandtnt la ra ii ation du • aii a-glo hhudaii Le Concile de N van s est g lement prononc entavmr de la raf tication Le penp'e a R'nral Z-.tcbtvifcb, n'avant p. s t j-ppouve par Us lments dt. ^iii n C u T f • onr sa aemis-'on. Mr Pachi h ses: chag du note. .feuille de la guerre ;t:squ'i | a dsjg^itioo du aauveau titu.laii.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05562
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, December 30, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05562

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
j^aim* inn* #6 42y4
PRIMAIRE
OmmK M WOKF
NUlUkVr ''/{f) GENTIMBS
Port tu eriDce, flaiti

Quotidien
Vendredi 30 DcenUe 1921
Un monde sans science et
feans gnie^est aussi in
eomp et qu'un monde sans
bont.
Ernest RENAN
UKl'ACriON; rtoe Amricaine No, ^don
Sea Side Ina I Nouvelles Eraugres
EXTR\1T DE THfc NATION
rYmant une majorit
INovemb.- .mirai Cipciior.
nique un officiel subaltunt
ige suivant rvlant la pa.i
Manne a prise pour obtenir
ijont en vue de la ratifica-
fa vote du trait :
est espr que le Snat volera
pj jeudi H est absolument t
|ue tons ies votes pos^ibe
il ratification soient a.sur->
ivercement h.1 ta reque
ent qu'Antoine Franois, du
'liien qui sera lu pour rem
h vacance, soit envoy a t'oi -
itiice. (JrJonDez i H-i or de se
I le f Novembre Port-au
avec Antoine Frarois, ausM
U viendra bord. Accusez r
Caperton
iJDur suivant, deux jon>s vaut
| dn trait l'amiral Caper'on
un rntssge au Secrtaire de
, dans lequel, ap avoir
les chances de ratification
Ciauabres lgislatives, il ajo i
Ufeuvemernent de Daitgu
tient prt au cas o le na t
"lis ratifi, mettre un d
Ivant. les Chambres. Il o
l ira mdiate ment des ltctions
IM Assemble Const.tuaate
era le trait tt fera aussi
aementi ncessaires dans la
Manon. L'lection aura lieu
k mois. Le gouvernement de
taeaive rclame l'iniornutioii
i: si cette action piopo e cb
ipprebation des ktats-Unis |e
ande l'approbation et des in>
> d'appuyer le gouverne
t lattigueoave qui est le seul
pour la paix et la prosprit
"n. Ceci d'accord avtc le tl
e du Dpartement dE'at du
bre la Lgation, tt d'ac
des vrais intrts de tous
liens... Instructions requises,
enregistrer. Capeitou.
^ propre autorit,
dclarez /.-.
Restera touvert la
nuit du 31 dcembre
A partir de U heures on tronvpra
de* et 2 ctollara eioal uu*< assied* cnnu
1 dollar.
N B FI est prterablo di retenir
Les Cours
i
!
PARIS 28- Sterling si M
Dollar 12,;* lia
NEW-YORK 28 Sterltrg I! 95
Fraie 124}
_ \La Question
des OU9mm irins
tel dveloppement du pays et de son
i dustue au'ai t qu'il appor rfa d'
" 1 urs aux pgpulat 001 afT m i:'ia teuanl San 11 plois En at'.tn-
dat, le gouverneront actJel sera
assist dans son tirait de garant.r sa table pour les soupers.
des condmoos stables et une pa x uninnn>
durable en Hati, taudis que ceux fa
san' d" l'opposition peuvent seule-
ment esprer un traitement que 1 ir
conduire mritera. nar le gouvernement des fc'tats-U lis.
^a Le Gouvernement ds E a>-Un s L prenre partie uu message tst
esi particulirement anxnux dune OlBWf. I WASHINGTON 28-La commis
ratification immdiate par I- S^al Di< rertio.T du raJiogrammes'on navale sest rtBiiC auiourdhui
actuel de ce traie qui a t> bi d.ns Nj 5?' du DlP* km< nt le Kivident pour entendre le* oppositions des
la pleine intention d employer au- d Hati et les membres de son Cabt dlgus de la France sur la ques-
tanl d Hatiens que powible pour ai net lurent informas des iostiucnons lion du tt -;g* des sous-mirtn.
er i donner plein filet a ses provi y c .n'enues, que pius de tonds nej Les dlgus franctii ont dsdariqtte
sions, de, telle sorte que ceux qui seraient remis ditect-mer.t an gou'la Franc avait dit soi dernier mol
soutirent puissent tre soulags a la ve nement, mus que le paiem-nts'et qu.'e'.le ne diminuerait pas son
plus proche date po.sible. ncessaires seraient faits aux iadivi tonnage, qu'elle confirmait ses pro
Les fumeurs de corrupt on pour dus intresss sons la supervision positions qui sont celles tablies pat
Jcfaite du trait sont couan es.m* s du contre a mini Ctperton ou son '
ne sont pas crues Cependant,s* elles reprsentt Cette information eau
ta'ent prouves viaies. ceux qui ac sa UQ gfand mconten meut pnm
cep ent ou donnent dts pos de vin 'es au o r 1 < es haciennes et leur pre-
seiont rigoureusement pou suivis mire r on e (ut qu une telle m
Confidentiel, Il tst est espr pie vous thode ne pourrait te accepte en
serez capable de rendre ceci sut'hamment vne de l'insulte implicitement conte
dair pour dissiper toute opposition et uue dans !a propos tijn. Plusieur-
qour obteuir une immdiate ratificanon* P'cj- s furent suggrs par les auto
Accus z l.ep ion 22310 Daniels. ntes amricaines pour adoucir ou de
mitiger l'implicite insulte, mais en
La rponse expdie au 11 Novem vue du fait qu'ils contiennent tous
bre, suit. La joie note dans 1; mes- ie principe essentiel que l'argent de
sage semble piesque concider avec van tre plac' entre les mains de
letat d'esprit du pnbiic haitien rap ceux qui il tst d. sous la supervi
porte prcdemment. sion relate i-dessus, ancun Le lu
J'ai suivi les m>tructions du D ac.ept.
parlement ce matin. Le t ail t Fiualeme t, cependant, les repr
faiTT: pai le Snat par un vote d: sentans dn gouve,nement haitien
se
ton
pat message suivant du
itanttls i l'amiral Capt-ri
M le 10 Novembre.
f'S). Arrangez vous avec le
:t aitigueaave ponr qu'il
Ile Cabinet avant la session
H lai statuera sur la ratifica
[tnit et rclamez qu'il vous
us d'apparatre devant cette
inr faire une dclart;an
r-.nl et aux membres du Ca
votre propre autorit, de
M 9>i suit devant ces otfi
Ifti l'honneur d'informer le
M'Haiti et les merabres.dt
*t que je suis personnelle
Nt que le sentiment pu
Jm atie tavorab'e au Irai
!)' nie forte demnde d
'classes pour la ratification
pt qne le trait sera rati
L Ji spii sr que vous, Mes
J^h comprendrez mon sent'
Lt *,r<1 ,! j'ai l'assnrance
jy manque de ratticttion
iuuf,'"n' tnttni**n & r*if
lJ"***< en Hati jusqu' ce que
a,10" Complu et qne im-
t il p!#cdera i la corn
^on d'Hati, de f Von
p,,,!juillit ncessaire dan
26 contre 7 6 p. m. au]ourdhui.
Rjouissances gnrales parmi les po
puianons. Uaper ou-
Quelques-uns des euphmismv
de l'imprial.sme modcri es epp
rsissent dans le meS'ge suivant te
! amiral Capenon au Se:r awe ce h
Manne, expdie le 6 Decemb e.pres
que 2 mo.s aprs la rat fiction du
trait.
cUne Commission est m.iir t nant
paitie pour les Euts U ir. Rcona
rrande mgemmtnt qu'un empiuat
de P. or 1.300000 so't tait imm
dutement cnmme recommand pr
c vernement hatien a hern de moi
e dettes non-pays et a lait de; d
penses pour duquer /e pays d raliser
la ncessit de ratifier le trait, lie* sa
Unes, ues deit s et os- gn ions s''.t
vant i V. or 300,000 doivent et <
pays avant le 20 Bc:mb'e, autn
ment le prestige du Gouvernement
era perdu parmi les Hatiens et de
rieuses conditions en rsultcont.
Un s attend 1 ce quune pmtie du
Cabinet dmissionne, moins qi>
il Gouvernement puisse f tire face <
ses ob igations i cette date, ti iKi
mat du problme existant sera
jouao et le but des E ats Uni, re
tard sons les conditions prfente,
Crois une immdiat actoi favo
rabie sur cette ncommand.too vi
taie et imprative. 122 6 C'perton
Il sera vident par le p -chiin
message date du 14 !anvu< 191e d
muai Capciton au sci-ane D
niels que le gouvernement d Hi t
avait rade tout sembUot d'aulo n,
mme ses p os imeutanes o c
nons ajantti tranchernent usurpei
ont convenu de remit re l'enti e ad
ministraiioa du paiement des salai-
res au cojire-amiral Capenoo et de
lui pritr leur assistance, en fournis
sant une HnU d'employs qui de
paiemen's oat ds.
Union patriotique
Une DlgJlioa iet membres Ju Comit est
charge de porter I; a janvier deux bouquets de
Meurs aux monuments de Dessalincs et d Potion
Tous les socitaires, les adhrente et les arois
de l'ceuvre sont convis i cette pieuse commemo
ratfla
1^ cortge se faraiera au Champ le Mars i 8
heures prcises du matin
Le Comit est convoqu cet jprs midi, 4
heures u sige social
^*ar Gable
DmltMon U. Philippe l^rchel.it
PARIS 22\lr Plr'ippe B-rth^'ot.
secrtaire gnral du -.niuistre d-s
affaires ^trant''es. a piseatd sa d-
missioi i Vlr Mnand.
Mr B'ilhelot dans m Ultrc lit que
'est la troisime fois on>l nt'"- s
dm:ssion 11 rappelle quil servit son
pays avec hoineur et conscience
-e-dant vingt ansk 11 est persuad
qu'il n'a rien i se repro hr, mais en
prsence des attaques continuelles
(om il est objet i cause d la failli' ;
le la Binque dant soi I 'e tait
prsident, il craint de ne plus avoir
'autorit voulue aux veux des 'rin
gers avec lesquels il csl oblig de
'r.iter ponr dfendre les intrts de
la France et servir utilement le gou-
vernement. Ce UIOHf lui fait un de-
voir de conscience de se dmettre de
> s fonctions.
Mr Brrthelot termine en remer-
:>ant Mr Briand pour la Uoi ch--
leureuse dont il l a dfendu en main
tes circonstances.
Mi Briand a dcid que le dtrec-
*eur des affaires politiques au m-His
j- des affaires rangres rempli-a.t
les fonctions de scrtire gnral
l'is^es vacantes par ia Rmission de
Mr Ber.helot,
ts experts 'tanais.
WASHINGTON~la con\mMio--
charge de rgtn la question du loi
nage des sous marins fut ob ige de
c'urer la sance sans avoir pris de
dcision cause des demandes des
d'gu4s franc is Ceux c o t dclar
(.que lextime imite qu i s pouvaient
accepter, au nom de la France, tai-
un tonnage de 90,000 tonnes et
qu'ils ne pouvaient entrer dns au-
cune discussion qui n'aurait ce chif
Ire ponr base.
Reco n i sjnt l'impossib li d'ani
vei un accoid, les dlgus amri-)
cains ont nonc i lutter ponr la r BERNE 28 Leximpratrice d'Au
duction du tonnage des sous-matins firich- 7. la est attendue auj turdtici
msts ils on. dclar qu ils prpa a eut en Suisse via Pans.Le voyge de l'ex
u:i projet pour rduire la puissance|*0 v:ra n- s rait motiv par une op
)VBt impratrice
d'Autriche
des sous-.naiins. leur proposition
tendrait a dtrure les sous-martns
'lis ans et i en construire de nou
veaux d un type plus peti\
Le trait angloirlandais
BELFASl Li con en 01 d-s
clubs sinn feiners reunie i B ucana
a vol une o'ion Jemandtnt la ra
ii ation du aii a-glo hhudaii
Le Concile de N van s est g lement
prononc entavmr de la raf tication
Le penp'e a prise d;s sances du cabinet du
Daily Ereann esprait que cette ai
tain sera solutionne sans k tard
rat 01 th'rorgi.ale
S3n fis alo.
que doit subir
t
I
P^RlS 2% Au cours de la dis-
cussion du budget de la marine au
Snat. Mr de Krgu-ztc rappela la
orrfonde motion cause dins toute
a France par les dclarations faites
la confrence de VVashirgton.
La France, du M. de Kergfzec, a
fronc i possder une manne pour
0 t.nsive, mais il lu; 'n faut une
pour se protger Cette fla-te devra la
Totg-rsans qu il De toit ncessaire
iede-nander l aide de I tranger.
Clyde Steamship C
Foreign Services
Le s/8 Great Falls venant de ft-York. ___........
est attendu Port au Prince via les1**"!.de,yon .^necom
a j *m- j m m -.o-min-ure a eu heu en
parts du Nord vers le 1er Janvier,IJjonatm Mr Brian
laissera le lendemain pour tous les.?!' 'J*."
porli duSud.De Jacmel9 11 retournera) *s*l,on
ici vers le 7 Janvier, laissant le mme\ RFirpir!p uJlt^th:net
a-. ? i fc LiK^Ut 28-- Le nouveau ra.
jour nour JSiew York via o*s les ports
du Nord*
PARIS 28- Mr Uoyd George, cn
oute pour Cannes, est put* par Pa-
ins o Mr Briand et a'i le saluer
nf
tre les mi-
d parti/a pour Car-
Po:t au Punce, le 29 dcembre 1921
ga *. CLEMENTS, agent q^rn\
au-
1,
b n t Pachitch a p s^rm-Pi
lourd bol Le m nistre de la ueve >
R'nral Z-.tcbtvifcb, n'avant p.s t
j-ppouve par Us lments dt. ^iii
nCuT f onr sa aemis-'on.
Mr Pachi h ses: chag du note.
.feuille de la guerre ;t:squ'i |a ds-
jg^itioo du aauveau titu.laii.


LE MATIN
M
Autour de l'Organisation du Travail
A Mon Concitoyen ot ami; l'Industriel
Pantalon Mbaud.
'Sw^*
"iNIC
l'on se ol-int oujours dsoa notre
milieu et c.ci depuis 1*04 du ch
mage perptuel de 1 Hatien parte
que le travail .n'est paa orgauist
dnuu le pays. Et aaua mme se ol
11er la peine de chercher un temut
a ce graud mal ion se piaii ant
aon uertie en accusant tout simple
ment lEtat.
Erreur 1 L'organisation du travai,
dans uu pays no dpend paa seul
ment de l'Eut, mais de tous lea cite
yens anime* de buiiue vuloui sou
cieux du bien tre de leur tamille e
i volution de leur paya.
L'on ue travaille pat pareeque l'oi
veut Vivra uniquement de l'Etat,pai
ceque l'on a louioura celle toleranct 1
oetre soulag par un cousin, un1
tire, paice que l'on ne meui.
paa de taim. pareequ'entin l'ou a le
luuir 4 attendre et l'on attend ainsi
indttaicueut.
s=i s avoir l'air de vouloir acet
blet les uns et pioi.es les autres
ouvrons uu- parenthse de t.ou a
vuii uu parallle txact enne u
cBiBafce peipetuel de l'hamen e
loiani=aiton du Uavail qui devai
tre une par l'Etat et aalutionnou*
bymeittiu,ueinenl ce grand piobiau
hiiu d essayer d'en lirai une conclu
"duel est le devoir da l'Etat
putnt de vue de l'orgaoisa'iou
travail ? N'alloua paa plua loin; prt
uol par exemple cuba qui a apeiut
uu quau ue bicjie d'iuuependauce,
voyous ou (iouvernement qui se tut
en tQorti peur ouvrir des routes e
incliner lea moyens de locomotion a
LUU ptupie,qui liavaille matiu tt sou
a ta peu de ton paye qui tait reapat
ter le dioit d tOun.qui piOlge ei
encourage le paysan dans sa culture
u qui par da impts tirea de i'in
dusurie mme de .on paya jointe
i.ux uroiia des douanes, ae piocurt
les capitaux ncessaires poui eutou
rager et aider ses coucitoyeua dan
leurs eatr-piiaes.
Ainsi le peuple ayant toute cette
TTio.ecuou et loua ce avaatagea ae
ont piub au moins toit pour outre
uiei die le travail u a soa gnie on
a sou talent, il ue rente paa daus
i.neitie puisqu-il a une famille
lalretenu et uu avenir a se prparai
il sait que s-il ne tiavaille paa il nt
eut pas vivre qu'il do.t fcsgne. soi.
aloia
an
dt
uaiu iu
eueui de aon fiuu
il se donne du mouvemeu-, a cie sr d'accomplir sou
un moyen d'.xisteucj pour
.hsolu.
"o de la Jamaque on du Congo, de
la Jamaque ou du Cougo.de la Bre
tsgae ou de la Prusse.
Analysoas point par point les di
vers .avantagea de tot.e milieu et
voyons ce que noua avoua taiisde
puis notre indpendance pour talie
voluer notre paya.
Prenons d'abord le travail pu'sjue
c'est le point de mire de tout peuple
_iui veut progresser.
1 Avons-nous r'-as depuis 1804
i implanter le travail chez nou. ?
Non,nous nous sommes amuss
a guerroyei entre nous pour assou
vir nos ambitions politiques.
2- L'industrie a-t elle t compu-
lse?
Non,nous avons mieux a me taire
vivre l tranger que d'encourager nos
travailleurs.
3"Quel a t le son de nos campa
gnards ?
lia ont t toujoais le hochet de
ceux-l avides de Une en une rai
nute une loi tune immense tt im
piopie, nous avons tait deux des
<:cuves, nous avons relus* de leur
donner une instruction mme pri
maire sous prtexte que c'tait un
Jauger social pour le pays, nous
vans exploits leur courage, a tenter
mme leur likirtf au paut qu'us
ont t ob.ig* dmigrer.
4* Nos ouvrier* hatiens ont ils
t compus ?
Non, nous avons toujours coosid
.e nos eavaers comme des ties d
.bus de la socit sou en lear bat
.ant le passage ou en leur fermant
iu ntz nos portes.
5 Avons nous eu des soins sp
wiux pom la caituie '
No ,aoi.s aven, mieux a.mcvoir
emigicr uos cultiva euis que de les
Aider, les encourager.
o- Noue commeice a t-il t lions
>ant ?
Non,nous avons toujours voulu
/ivre comme de gued* su&ucuis tu
abandonnant a 1.0s commis nos init
ets, en tipo>*ui nos capitaux ou
ceux des auucs dans les guciics civi
les.
7'. Et i'E at qu'a t il lait ?
Hlas I comnae 11 n'a jamais i
niaudat, Il ne
aassu l'ist jamais non pius occupe de son
w ivi iSAJSOi
Itltl Ni m
w itoaa
: 1. sa ans
AhmaT.5i'L3 ET TOHItJU
raaTIF ircPcltrlM
ii- .. ': ClGOtsM
-, :, : cumoLi
C^^iJA'iTUt&iteliWto
VOIES RESPlIATCiiES
A V Ville comirif la Csr.ipajne,
,. ton si; main.
, ,, | ida sotte, mail
refi M Mes
'pro-
poses aa dtail pour q .t-'lj ues
bous; ce sont 1CUJ0U.1S clos
imitations. Vous ne ::orcz
certains d'avoir
LES VRITABLES
U. S. Navy Ni ws
27 Dcembre
WASHINGTON- Le contre-amiral
Chbrlea H. Davia, en retraite, beau
tire du fcnateur odge est mort
aujourd'hui, apis une longue main
die- Fil d' mirai, eut une carrire
\aiiee dars le service naval.
LONDHES- Le sentiment '
L'actif est plac P.3,ooo,oai
dolU'R fi !" passif p. 2,ooan
LONDRES 11 gyptiens i
tuo *-' 14 oiei-s4a au roors ds t
bit" n. tionHittes qui eurent |
Caire d'aor- le* rapporta irf___
Pan r.'f ccident anglsid Us daon
i-ontin' eni g avemant dans la
fltelEyPte
'''sites
chP, aup ravant da grande im
tnr>n das '. s cercles ad mini
ttf mais qni avait discontinua*
ldm'ni* la'inn Wilsoo revivra i
ar.mr.
l'A RIS La Commissioa des
ntrion* Uni u < session ip
;i na.
Pastilles
que si vous a .".-lez
EN BOITES
res uu Dieu eire
Nous couuaiaaona bien cette partie
de l'Kvaug lejaide toi e: le ciel 1 aide
ra L.e u*ett paa en rea ant lea
hra4 croises, at eudre que l'etrauger
noua arrive avec ses c-pitaux poui
oreiniMC le travail chez noua, cai
l'aTraatar qu'u ait ou qu-u uai. p-s
de cap.uux.us qu'il dbarqua daut
noa porta * '" loujouia u'alUnea
mme s'il est coiflaui ou pausie,
cordouuieB ou ebeuiste, blaucliuaeui
ou veietiuetrr, u16c.un.itu.ou cano
tue
-u levieui
Uni, d la Lcmbaruie ou de pay.
bas de la l*uuourie ou de Niog
peupie-
Maintenant point n'est besoin de
crier, d implorer, puisque nous sem
blons maicaer, puisque uore soi cal
leitUe, nos lerus sont vieigcs toa
ie; meitoos de c t no ruoitious
politiques, uos Swiupu.es d hur. u
uousOus un peu les iuau..hcs, 11
vaiiious a la paix de nut.e By>,9Cbt
pons nous de nos pia>ius, uc no
montagues, ouvrons des iou.es uc
Ipanemcntalcs, publique et Vicinal
cafattera ou banquiera. Uime tfl le iuvtli ttc fU M( me.ne se
ue cuba ou dta Liai
Parisiaaa
mu\n:he
jour deian
2 ProfparamAa qervi||oux
i b heures p. m
Matine Gala
Eot*p : G. 1 00
PROGRAMME
Dick And JetT
La Maison tLlectriqud
En 9 parties
La Barrire ilouge
. S juti mental
&
CHARLY t Le clbre *
Joue Carmen
A H h-Mirps da aoii'
Entres ; G I 50
Balcon ; S giortfae
Akidor la vie dure
En 2 partiel
&
Le songe d'Evelyne
Celui qui veut vivre Deux heures
d'art, ira voir ce riiin dont la vue
aeule peut voua donner une idet
xac e du sa valeur
Eu au.es avec N'oiini Talmadg-
vers llilBDde, rorarre il eau ..,,.mM(,Tnv ,
ueijs Ifs ioumauz de Londres, e-t| w\^HiNbroNLar^cepton
juisaaomtni en tavn r e ia raiifl la nouvelle am-A la Maison '
cation du traite de paix et la croyan-
ce ici est que quand h Parlement ie
se loiiira u 3 Janvivi, une promp-
te action seia 1 ris*-.
ALEXANDRIE, EGYPTE- D< le-
gns notb eaeoououeot ici.400egi
ihleu'S oui ^t' and'P
ROME-Il est femi offlciellerit ar,- jeudi pour entendre Is rooiM
uo.'u qu un bccord en m lt*be et^^oiitee.- aiinnsadesrasoblip
la Ri'tsiea tt a'grif au Dpartement jdea 'paratona de 1 Aliemaiat
dta R- la'ione Extrieures. CLEViaLAND Lsonolatiot
NtW-YOHKWall S tetdemeu-lpmpniota de gure tu tl_
; imiHtuibe |.ai le 1 apporta per- ieg Est -Unis a t obras
eittants que lea homme de science ie di( ira do j3g Cls'kt ils
rt'Um'iida ont russi faire de l'or Suprieure des K au-Uoii; ls
%)i, h. tique. Lea chimiste^ sont aussi i mire raison, dit-il c est que
act-ptiquesi mais ont envoya dea re une >lui'- d' miti et de
leseu tota en Allemagne pour in
r.
LUNDLES- Les rdarr tions de
Fiance pour une larg flotte de
<>; 1 u hiinb la con rence d.-i Was vienne ne raifon dit-il, e
111 g uu ont ete attxquees nouveau |e tait une pure oueilioo d'i
1 les juuroaBX de Londrts qui or t pratique,
pus, aujouiuhui bur publication 1 WASHINGTON- La Comit
>.es Ua vacances De I impatience
i al (X; nme par 'a journaux lib
mui et ie Unilj Chio<>i.le# remar-
quo que u est une trange pro tiou. que la Loi f ence assemble
nour rduire lea rmemeuta r*"rtJ[e[frVpgai8 et japonais pote*
uue requte de doubler la classe delvoir p(ub ,j',D8tructi0DS dlai
onnagt. '
MALN1LLE- Une rupture dans la
paiti natieuada e eat main euaot do
minante aux Ptaltlippioea, ainsi qi'il
est prvu par les leaders p< Utiq es,
comme il rsulte des Atelarauooa
de loiateur de la Ctnmbe gidot du S net, l'gard dos 110-
miuatious Le Farti a lece.ummt
adop e uue rsolution demandant la
complte indpendance de ces lies.
. f iii-H d' initi et
envers lea Nations qui riiq
plus qun nous et aacriAraut I
coup plua que nous ta fl.mn,
1 appui de la eau ce coaao
Cot'ferance dn I xrrn'mao
tait propos aojourdhoi de"
d^rer davantage la question
|maiine s'est ajourne jasqu'i]
credi de telle sor'e que le* dl<
leura goovernements Toatee
d cations cepeidan* laissant
de conttnuellea nia H des jaoonaia au proji
nca'n pour la coectioa sesi
n> I) 'a suggestions pour ope
contrence qui comprendrait
rfs notions non reprseot'
pisente confteacapou: ooai
la que* ion sous-mtrt.ie isa
1 er du terrain et oa la c
WASHINGTON- Lea morUlite gt#
provinaut du cancer aux Enta-Unis
se sont totalises apptoxitn.tiveueui
a 8d,eooeu 1020,d'apte* ea rapporta
du buxau de recensement.
CINCINNATI OHIO L% rivir-
NOGALES ARIZON\- LeJ
rai Frsocuco Reyoaqaifigari
faon prominente dans li
iona mxicincs de ce^ du
ja^aw^.-Ejjn^rtr,
Le Di du Central Union a t
ioond et le set vice du ch miu de fer
laba do >i>e-
VER\ CRUZ le rlocteur H>
wd.ii, E Cross dj ilos-itui Rj k
eiler qui e au *-u ici fa livre jjune es mot aujjurdiiu
de maladid. ceat le second ,n"l ci>
am icam succomber l'pidm e
dans l'snn e.
NEW-YoRK Des ptitions iavi-
outsires ue Dmiq -eioute oui t en-
Petite %:>uuelles
Port au Pnnco
undi On pr end qu'il dtart
fus ls et de^ munitions
cont'' b * a travers I*
entrr-<.
SVSTivGO iHILl-snvi
note aCCepInnt la plOpOM
l'rou que d-.ux pays dsaig
nienipoien'nrei qui as '
font Washington p'or
les ngociations l'gard de II
>a diapute 0 r icniiereoM I
-- del
e^istrees coutieRober- H. Ingrsoll controveise des frontires
ud Broth r, fsbrioaota de inontiea Arica.
it Sair
jiganist.
Louis Uho LAVI..LE
Un vnement
inattendu
Varits
CE SOIR
MARSEILLE 28- Un vnement 1 /^e8 Mystre de
nallendu s,st produit auiourdhui ^^"y^ (SuUe}
la prem re convenlion du parti com
.noniste.Leskmmes se sont dclare
oppo es la campagne anti-milit
riste. Dans un discours prononc d.
tant la convention,Madame Colliaid
a dt:!ar : le ne veux aucun aati
militaire. le suis partisan du milite
risaie comme en Russie pour qu'il
dtends la lvomiion Nous acceptons
la violence si elle nous permet d ai
river au pouvoir.
Nous pub'ion3
a g-1 de soire
Cin Galant
Ce soir, g'ande fte organise
Pour les hi-b tus de Cin Galsnt par
le propritaire, M Pantalon Guil
baud.
CIHEMA REVUE-CANDIO
LOTERIE
Grand succ*
DIMANCHE
Noblesse oblige
4 patties de la
Ambronio
6!m de Turin
ET
Les Boulingrins
de Georges Couteltne
Avec G. Charion, Mjx Guitton
Leresours et Taldy,
E-.tre 2. 0
Cercle Port~au-
Princien
La iMterie pro)etk au Csrcje Port tu Prlncien |
.pour
Jritmre.
le 11 Dbree r*iie use date mWf*J* 'e,4.".0'i.
Le sabrouettier Gr ind Jean laisse de cu
l'itinraire prvu par U po>ice et fait pas>cr k>
loui d vhicule la rue Dams Destoucbec La
I'iibuu! statuera.
Mcrcms Cbiiitophe sou ge Augustin Jn Bjp
'ittu de vingt gourdes Il avoue, mais il ajuuu
avoir tout dpens Au dpt.
Ce n'est pas du vaudoui, disent les prwt
aus. C'tait un manger des anges . Le tribu-
nal apprciera.
Benjamin Bazil, Prosper Jean et (lharles
Tutcnne administraient un i pluche de> plus exaui
plaires Luaanne Ca>tor qui porte plainte.
Uorian Vieux qui faisait du pied a Lau
r^ncia Ulizaire. derrire I bgiise St Joseph, re-
oit un formidable coup de cruche. Il trouve que
uuirtneu est mal leve . Le tribunal dira
son 1 ot
Ce n'est jus bien d'avoir pris les cha 'ssurcs
de Michel Cadet pour battre monnaie. Edouard
Uueiricr s'expliquera devant le juge.
Cu avait besoin Silencieux Mrilus d enlever
tant de caisses de savons du Dpt de la Douane ?
C'est ce que dire I: juge.
Dervoir Hxil tait en tat de brigandage*
ainsi que Baptiste Saint-Aim ce que voyani
certaines a demoiselles qui passaient se roireni
a taire des contorsions. Cela occasionne un ticau
enanut auquel mit lui le gendarme.
four les ftes de tin d'anne, Augustin
Joseph, Benoit Faut tadus Louis tt Benestul
Jn Baptiste, s approprient deux dinde, une poule
et quelques seuls au prjudice de Cordon. Au
dpt
Martial Sainta dclare qu'il voulait plaisanter
au Champ de Mars, avec Alteremise Ded qb
prit la chose au tragique. On en vint aux
coups, puis le gendarme intervint.
bWira Louis. Ermanria et Anita Jn Mary
poussent un peu loin l'intimit de leur, relations
Une voisine, nVanllS Louis, est oii'-qu.-e de ces
moeurs. Et une scne a lieu qui amne tout
le mond devam qui de droit
Mme le jeu di*. mjyainba est interdit,
lit les nommes Altheus Jean et Nicoias (iracia
sont envoys devant la Justice de Paix.
Est-ii vrai que, i BoutJcii. M nus li-ignc
voulut assassiner Demo>ilx.iics Luuciu ? L En
e prOffM
w m
oft .- rj pub c de Part-ttt-Pl
lourd'hui 1 y 1 iaoa-
t\isonne ne voidrs (
Cettr t e d.mi .e suc.
Ace soir.
trogratn\
Koselia Luie-nic est surprise avec, a la mtin, nue j
pice de toile P.oselit dclare qu'on s'est |
trompe- ar ses intentions Le Tribunal appr
data.
A la Crand'Rue. Christobal r'olanco per '
met sa bicydetie de commettre des mfaits *
Un enfant est renverse, des bouteilles vides bri
secs etc. La police l'envoie la Justice
Deux agntsde police interrompent le sept
i terre des joueurs de ds WHbSfl Aoglade.
Franois Pierre, Decane Vlontina et Maisoaneuve
Alerte <
La mme ave iture arrive Antoine Benjamin
Belicvue Franois, et Lafalaine I
Sans tre muni de la licence rglementaire
et se servant d'une plaque qui n tait pas A lui o nriiiliaut de
Plaque No a le chiulkur Lucien Boujet lance at la WM ar tsitqut
sa voiture a toute vitesse. Dans une collision
avec une voiture, le cheval est tu. La police
1 envoie 1a Justice
M (krvais intervient. Il dclare que l'argent
saisi au jeu d'os organis chez Estardin Gervais
et saisi par la police lui appartient Le tribunal
jugera
Christian Dorinvil, Sylvain Csar, Extra
' indor, qui jouaient aux di sont arrts parla po
lice
idem pour Silencieux Gay et Josiis Arabroise
Idem pour Lusius Nicolas. Saint Fxilane,
Drain Malbrun, Christian Tus, Anamil Vierge,
Bug. Louis
Cinus Voltaire dbitait de mauvaises chan
sons a St Martin Les oreilles clus.es du Conseiller
d agriculture s en offusqu ent Et Voltaire ira
expliquer devant le juge pourquoi il chantait.
!.
VI 4P 06
Au magasin de Mnt rcryisaaad Moi^>in.
Nier aprs midi, a eu lieu le mariage civil de
Mlle Marcelle Millery avec Mons. Augustin
Briifault
Les tmoius taient du cot de l'pouse : Chs
Uouchereau, Pascal Millery, Fabius Duvielia,
\lphense Heyn-.s ; du cot rie l'poux ; Chs.
Franck Roy, Edgard Celcis, A'ix Roy, Abncr
Boisson
I ..i bndiction nuptiale sera donne a la Ba>m
que Noire Dame. Les maris seront conduits a
1-iutel par Mme Louis Mortes au bras de M'
\lix Roy
Compliments
-----M..,.......... ...,.
A verdra un b-.iss tub en r>rfait
kt.i U'i buggy Mu'ay oaou ekxit.
S adrasaer a s remisa iti Ras
Amricaine.
au vendredi \o Dicemn,
S heures du soir rT
i Pologne des <-f]
Cas q .t * \
2- 'nm H*s Goaill
5 DHi'tiTnoaas
4-Ex.urson P^idet'
Italie '
5l'ai sail de tes
de leh o Ryko (i
Madame A. de ?t
6-Mmoogue roleH
psr TbeopH
7 UaB.-veCDc^f3!
Geo.at Bailler) W
8 -Pas fait la que J*^
o-GrandairdO^rs,
par Mme AttaU dr
IO_00ol.8T^
n-MisRagtme de II
ia -Ban non HApyPjJ
Elections) ^ l"1
Bd air d'Oper.
par Mme Atialw *
tj -Gr
pL
H-Naphoumpcr. I
Ouv. tare masicilt
d .vers par lorcuesu*
ose-u.
et
dglM


L^MATiN
l/s Etreopfs dMrjs
]"fat le mon^e est soMi '?s'ait
hh;ha'OJiuie *o u'e d'b.er i < h e-j
[f,rie's au cou! de kqn'ile les,
IjgeDF'S d'Ary o't dis'ribnr'f*, i'
|n pibhc choisi Les pa>furn aux
EBrlt: tion If s plus 'vuf.:'v s __
Iffcfeors un rive, Prenne c i Un
\.fV vieudra, etc. ont ,i la j0 r
'tceux qui oit eu le bnn erp'i' d
Ijr leur oi-e Cr Va i t s-
la g i e wi i t- q ,, ,. ji
(ir^OTe j m lis T ly fo- jh
noeurs de la Lo eue. aid'e. de
liant et Chevallier.
\jmicule du ye
Tant est pr' pocr la g-ar,de f:e
[ chant du a Janvier de I Amicale
Lyce. 11 y aura tombola, Ker
tu, loterie, tractions d.verses,
I lot te la nuit.
[La fte commencera a trois heures
If les enfants, et le oir i partir
isix heures pour les giard s per
unes. On dansera dans e vaste- b
tel du Dr Ricor, Lalue, tant > rez de
hfcinsse qu 1 i?ge. tes darres dis
ligues tiendront les comptoirs
La car'e d'entre n'est que d Une
Igourde.
[ProciH ifie soire ~
Le 3 Janvier prochain, aLs Renais-,
sMC< donnera une grande soire
Tifi rsle avec : t Les nommes pou '
Maux et deux nnnvelie* comdie
Ifr Pollua Paal. REY 0ra de la par
m
Maris, Fiancs,
Amoureux.
Qui testr.lt .rosss sur le choix d'un cadeau ollf, promt--
vous un Extrait < D van i\oiri c Moulin Joli i lhdmian, 'r-< -
mres crutiot.s de rSicole les parjums de la femme cet* tt aurez un maximum de go'. et de luxe pour un nttajn m dargtnl.
Demantez ussi la toud'edenx Divan Noi> , en hrm satin,
une mtrveiUe, En vente chez Gaston H. Ma tin bindo >.* Montasse
rue Bonne toi, Mmes lroye et Agnant Boit E t tto n dm dada-
me Jardine derrire le Sminaire.
Vous y trouverez aus^i des raisins pour lcres,Us c >nes'je beaut,
des fards eau de Cologne, savons, ongli rile tout pnz modr*
A. KNJ M fi &e
A gtnts Kxduti/s pour Uaili
i'51 Rue Lamarre
Avis tous les clients
Bigio Frres ;
H h\ M. i on
romme 'n M.'i^i Hij o FRRES est en retard pour les Etreunes h b'*
toe'lf de H d'arme ? Bile met i la disoosilion de ses clients et 'lu p .b'ic
un fr** grsrl as'ortimen' .!e Binbcs uns et chocolats de premire ma
que drag'M au Quart du prix'
courez ei viMtiz l'eULgi qui ie|ouira tous les enhn's
On Irouvera galement marque Ilood vritables
contra
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT. Pharmacien,
U9, Kua Bzint-Antcin
38* /. I8 I 3
C'EST LE METM.T.TLTR
Thtre FaHsiuna
Jusli EUE
Prsentera le 8 Janvi r 1922
Slom la Danseuse
Chef d'uvre de ?a Socit Artistique de France.
Film d'Art en 6 pyrite
Adapdtion mu it-ttle r yl par
JUSTIN E IK
Orchestr sous sa direction
SUPERPHODUCTION
DE
WILLIAM FOX
HO x J l|9 F.aiu Ui- 8
30 x J 1,2 Gotd It)
d0 x 3 1|S Fireatone 18!
Sa t 4 Cord 4tv
Si X 4 f,j
Tube
s
30 x 3 1,2
.12 x 4
kfl x 4 >
Or a
r
a
Un grand reste dxargptit<:rv> garantie
suprieure de yr 00 vendu
ttourdes 20 la clous-c ne.


k 811MJI1C
J LU.
FLe S S Bar'i venaa de i'etit-
G'ftvr,sera ici les laaviei 1932 p"
lia; tit poar teit les porta de
fart-aa-Prince le 29 fttctmkre teai
L Praatzmann Agg-rholm,
Jgtnt
Olida Paris
Jambon Olida
Charcuteries, Salaisons, Chouoou e c nsrive de viande, Lgumes,
Fiuits Foie gras tuf'.-Foisons.
L* nreduits 01 IDA sont en vente chez ;
MM D reix, B N. Sa^a & Co ; Loue Kivera, EL Estve, G Ceves,
Sirron Vieux, Alfred Nouveau B za d ; Pon au Prince.
Ferraudini N'pture, Bermirgh m. Gu'zTiani ; Cayef *
Alessandri, {avaux, Proso-ri, S h-ttim Smi^l i, Lu: h^si; "!jo H r liai
Vo'ny Pauitre, I Uro h rs, Mot, El. M Glesca et Ca Sa nt Marc
i B un, Danies, LVirome, (acmel
Gonsse, Tovar. Do t, Mirage lie.
Bourgtia, Lacroix, Biyard, Acascas / H c S* M^ch I ) Gonaives
Agents Gnraux; MM MAGNAN1 &DUPOST
il Ru' Dwioud Pans
Sons Agents, MM Et. M CLES J A & Cit St Mue Haiti
5al Meptica
paquebot t llnroria' p rt* rf
lardeanx le 18 courant est sttcndn
''3 janvier II repartira lf> lend^m^in
v ion arrive poar Santiego de
fcaaba.
La anita de l'itinraire fera fixe
son arrive.
L_____L'Agent E ROBELIN
Annexe des Cavas de Bordeaux
a Maison E DEKBIX nnonca I a^ bleovnlllaa^e clien''.e qu^ I
Hayon a la Ptisserie franais ^ t> > p >upvn com u '>* sa
v> nt i parlii de lofHli 12 Dst'fir b t Vou h pri M. venir viaiterr
.La muieoa reoit des commands pour mariego.s b.ptmes, etc .
A. Victor Gentil \
___________Agent (iiral peur Haiti 1731 Rue du Nagisii eJK 1 Etat
1 Comptoir France Halo
1720 Hindi) Magasin ^l'Eta^Port au-Pri ce
ARTICLES DE PARIS POUR HO MME*
DAMUS ET ENFANTS
L. Prcetzmaafl- Aggeriiolm
A Vendre
S'adresser 1729 Oafre lesartxlas suivaaii l'occaiioo des ftes ;
I Tur/ivat Aa O n Chim- agne Cha-le* Heidaieck ; rtot rlaux-Quina ; Bubonnei ; W s
M.
Pour gurir ou viter i
M
lORAiriSt CONSTIPATION
0a0ttTICN-tTOUROISteltT8
msadhas OAsrmouc
[IL SUFFIT de prer.dr-9
. l'un c! woa rapej
a Pilule ds S'Deitiit
*4- .3 dui'.pub' Jt-De:,l3. r^ris
S faut rfalrg
v* HaacaW
''t i.;u ,-..- -.'..... -. __.. a
ky ; Gordon Gin; Vtrmou h ; Cogiac; Li tueurs franaises assorties
Canserves 4e toiitas sortes ; Confiturt*. Chocola* ; Lait et Farim
ac'e Nestl ; e caa Pters ; fiitter AnguMur ; Porlr ; Beurre Bine
Ri Bei Loppes ; K tancrii Ge'lA frres : Vin roige e1 blanc en
b alieaa^Dde; Cigt'eties anglaises et amricaine^.
extrait uners pour liqueurs e* Si ops
Photographes et B s jncs Columbia
Oui,mais ?
oit ri
C'est si de ree'ar roouaire an l'idal Fthnm Alix Boy se met
perle d tontea le bourbes de 3 i jn gourdea le flallpa
Il en es' de mm* peor bps liqueurs suprieurs 3 goar^P la bont
Ip freaftiae.la cai*f de 12 eoo'aiilealo gor dfa Btrnp f>nti.ine pur aaere
s 9 2 5ol bo-'teille la esiasa de 12 bosjtefllae 25 gourdes
Vin de Berdaaix auprieur iougr e 45o put Sgallans-
, '- bUnr a bh)
' Alcool poar liqnenr o lo|*gl!on
de men'he e. o.ol l/liegrsmm-
Eao de Cologne a.o.ol
VoiJes uni! t fantaisie
Zohyrs
Indiennes
Nansouks
O gandys
Piqus-R*ps
Mousselines Suisse
Ratines
Cipes de Chiae
C.. es Georgette|
t anton.
c Maiiette
Toile de soie
Tussor imo'im
Pong's- Saies lavables
Cilets le HanePe ponr dimes
F>>ri7.ts chapeau
Chap^aui de dames
fanl se, No rs ci Deuil
CoT't- S
Robrs '-onffct'onf.cs
Gain'ores pour Dames
Talks
S 'hf de laine pour jupes
Rfrs nour Ceiniures
Jour Eche"e Ruban<
DiB^Hes frou Trou. Entredeux
Voilette*. Bcharpes
LinOL Biptiste
h
ean Bart
Chsot#*tai
Chemises
F^ux ('o*
Graves
Caleons et Chemisettes
G'Ietsde flanelle
Bret-'les
Peintures -ou homme;
D'iU couleur
Plaaella fanas
R'depux
r"ouve:t.ire! dlit
Toil drar
Nappai et Serviftej
Nappag roultur
Mouchoirs
Toile matelas
Toi'e torchon
2rpe pour Denil
Traine. oraoer pour rnariei
^OUrA-e; or3n2Pr pour rr.,ric
Voiles nour maries
Eventai's
Articles pour cadeaux
Ccs'umes pour r.aronne**
6'tei aster inent d- cbsmseren
pour Dames Enfants
peaux poni Hommes et En'aais*
------- r.-Fux ron- nommes et Ee'anu-
Ton articles de qualits suMHenr*
des Prix trs Rduits.
N


LB M40M
Un Jo
S
nta*^% Wta Soo Pdisb conpanylnc
1 aillant $ Houet
Afjenls gt ranx pr Ilailt, 1720. Rue du Magasin de l'Eut
ii ^^"
GASOLINE ET KEROSP'E
2Votis venons d'introduire en Hat:, In m qu HHEM
si connue et apprcie don* le monde ni* <>>\
" Ceux qui en ont dj fait Versai vous di o ?* qn la
Gasoline SHELL est spcialement recommininbl* ieu
on rendement avantageux et quille n'enerusse pis le
meilleur grce son raffinement parfait.
V vous engageront n'user que la Kosi SHELi
suprieure mux autres par son degr 15o* elle donn*
en consquence une flamme plus vive et bulle sans fa
me.
Il y a donc eonomie et avantage n'acheter que
marque "SJLWLL**
Pour les prix, adressa z-vous
Roberts Dation & C
ii
t
Pharmacie F. Sjourn
Lamptt dt nuil "filow41 Me
ehu HENRY STvCl
Rut iu Quai tn /ace dt lu Gan
te
Viennent d\ir Ptliles cht'tet plianttt foid* -t-
n toile qui coiivir-uieni bwn pour I
Donne a?ia sa clientle, aux rnteems et au public, qu'elle a Men 4m M.n..i'.
transform son Laborutoir* d'Urologie en un Laborawre de '*n*ux nxcklet fur ee-ir buggy.
Biolofle appliqu sous la Direction du Garrf' m' fer-
DrRicot et F. Sjourn *S^55K?^'i
Le laboratoire es* ouvert tous les jours de 7 h fs du matin 9
heures du snir pour touiesies recherches ei analyses prv**s daiS
l'annonce ci jointe, saut pour le
WasseriMaan et la constante Ure-Scriu e
qui ne seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adresser la Pkarnaacie pour les renseignement-
Anal?sesd'urines et Suc gastrique,
Raction de Wassermann
Raction de Tri boulet,
Examen du sang et du pus
Examen des matires fcales, |
Examen ue crachat j
Albimino racliou
Constant tir* Scrtofie !
Recherch dt Spirochtes et de Ganocoques, r.tc, etc.
Jouet* /...
9a trouver* rase Mdarae B'tn-
nery Dejeie. firaad'Rue en face de la
rharaaia Ceatrale, ua grand *ck
ie jooeia aiasi que das arkeloe de
tout* beaatf p*ar Arbre de Njel
NehYmrk
1
S vous Yoilez p e -
H a ssuns,
Si ua 0 Irz *rO:r ua h *
,.1'irablft
1 0 I o / -1 er
1 e d- ces 'hais 11 e [iNj ( ...,
. h ployai a ; rque .ONU a*l. *
__ F.buquee spcidemeit pour les
damea lits gemlomcn du higa life,.
Elle pro^g- le peau des ch-u^s-ires con'ra l'humidit ai 1
eh 'leur, w '
Elle en re'ieleur soupl ss> ' entera Igvr brillant.
IW*, d-z i* aM,q .. VtONOGRU c'a* la milhure de tata
m (jue<.
tieo* Jeawsme
Oui, Pourquoi ?
f' un m com naiiier ai leurs un ce>rcu< i ^m. fait e don la. sel
hi est doweuse quand vous pouvez a eir un a.s ceicue.li retotj
me S7 Util' au mme prix'
Des 1 en* iniressi faut creire que la maisea ne cooleciiono
qu* d g cercueil de 1 xe a un prit inabordable pour ceux qui n
d -p mut uas de beau- ou- u'argei.t mais ce l'est pas viai
Ve rZ d re l< nieili UIO et vouaurex uucircaei
olie choix bju aiarchs qui vuus .ouncra vous miue.
Spcialit d* cercueil< blnc^
POlh ENFAYil' IT JiUNES GINS LIVRAISON FROMWE!
t.a nuit et U j u-.s ue teu* s .di ss-v u chu il atelier .NI'Kieeh>ei
' IU6S0N' Ru -, ds tVouts Forts i\o 15U en face de l'ancienne C
ibdrale
ItaiJ Stark
Rue du Quai eu face de la Qara
Pharoa cie Centrale
Produits de oue fraitheut- Ercutm prompte et soi
crdonnances SpciaWM pour toutes /es m&ladies-

'c" " -.-.. _-..
I

a
..


I
Ertebosti site
vie hturettdo

..'X

: i
i* *i
js^m '>"
je
B
A
P>
0
S
I
D
o.
.9.
A>>-
V
'

.
V".
,. .. ,
\
\
i
/at uerie Fr^if *i*e
Dr Justin Dominique Richard Peter
3
De la Facilit de Mdecine de 1 arts
incita assistant dea prolesseurs Denikeet Deuicbmann % fiam
Olbce : A?enue Grgoire 6fK
Heures de Consultaiions :79 heures du matin
%f & 9 Mprs mi*t UJt
Consultations groivxtes pour les indigents le jeudi de 4 5 heures nom en gra de l'apies midi f RUE D? L'ECM.ITE KL-
SpdcaJiia de bnaboae fljg
VOL AU VKNi.
Ga' t. aboux la orna
P es ebiadi t >us ie mitina
N B R*foeer les im tafionB,in baes sont pelai eu veri et porte mon
Conservez Vcs Forc:3 es SorrdUc Votre Sant
Cetto lettre vou3 dira coijiment
Chicago, Iiiin g. a.- 'J'ai pris Lydie E. Pinkham
OopoBitiottVgtale i cur <: i cfacgcittnta de l'o-.aire.
Tous les docteu: a consults m'ont dit la mme daoeelattea
vous oprer. J'si enmmttocl p.:r avoir des douleurs dans
le cote gauche, ensuite il m'a eciubli Ua aveirdana 1-s
deuxcoids. Je travaille chez un tailleur et avant une
petite fille h soutenir je ne dcHrr par ne riaeuer. J'ai
demand \ I:K:; .,;ili:. Cc v,non:-. dit. CosapoeUion
Vgtale de Lydia E Pinkham. J'ai suivi ce conseil et je
me suis sentie mieux t- ut de ai'iej jo pulr iraintenant
travailler'nasaf.! itaritrevitaeijiiai a..i;in,:..v 1S' ._
Umnpoaitioa \ q tle et votre 1 ivage Sanitaire." Mis.
Mary EICOv459 ^ Cai pe.iU; ., Chicago, UL.U. S. A.
cftaque anns ^rovaBtnt .. itr.es, jt-un. s t vieil: s Je
'..;';;,'""''''" ,: -.dusvenu.. Sta
^'l'1 ' lkbam,
o-^U!-r^y pas<1o narcotiques
i",," etpeal r rHwpir toute fawaa
Compositioa Vgtale
do lydia E. Pinkham
MAX -IOICIW CO. UVMN.MAM. U..A.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM