<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Varils [Cin Galant Les BouUngrinfi ^' ai "T "" D "" de Georges Ceulelme 40 minute de rire Gros succs. ci SOIR trennes d'Arys Entre 1 Gourde. YINDKaiDi PROGRAMME Ua b au fi m de la nouvel ; . tion.— une ptt Un vut D on I c t occasion, Caudio et un grande otr I1C. 1 ne sera pas vendu de c rtc a l'enlicc. Les h-bitus lecevront des cartes chez eux Plus de trente objrts prcieux ht,%, ~\T J /d M • rODl distribus aux gagnants d^ la lo New-York (Suite) terie Les Mystres de LEMULSIQN de SCOTT est un puissant aliment mdicinal qui par lui mme contiens tous les lments ncessaires pour donner la sant et la force Prennez-la pour vous convaincre. Entre ,.50 'a pas besoin de recourir un rf4 enduaa et qu'il n'aura qu' agir d'apis les impressions recueillie* ces derniers jours On fait courir le bruit, nanmoins, que les partisans de Valra feront de nouvelles tenti tives d'obstruction dans le bat d dbiliter l'opinion favorable qui exh te actuellement. Nouvelles Diverses r BKUXtLLES.Dans les cercles ofli ciels de Bruxelles on dment la non Fe uaique. Du PiiNHit Jeta hh oit au Prince, 29 Dcembre 192I J Parisian Poit au Prince, 29 Dcembre 192I Monsieu r le Directeur du MATIN Je vous saurai g de pab'ier dans vot'e r'us rrorhiin numro le rb'o gramme aviva*! que je viens d rece vo r de New-Yo'k : 28 Dcembre 1921 a Clyde Sleaiiiship C Foreign Services Comme nous lavons annonc dans To Geo'g? Sy vin ci Poit au Prince Pour nous la lutte n a qve commen Que pas un Hatien perde courage vello d'un prochain mariage entre le C est moment serra les rangs. duc de Brataar, fils an du roi HAUT SAKTODOMINGO INDEPENDANU: Avec tous SOC 1 LTV mes remerciements, Geo g SY 1 VMM A'ber', avec la fille ine du roi d'Italie, la princesse Yolande. Cepeu dsnt des persounagea importants attiraient que la nouvelle pourra bi*n tre vrsit. ROME — Le secr lire de l'amb sj*Qrent Falls venant de ftr-Forj et attendu Port "U Prince vfa notre numro dreant bur c est' demain P r t* du JVo*fi V*M ' le* Janvier* Z^l^Z^^tuslIZ 1 ^^^ lp lendemain pour tous y n„, h „„ ports du Sud.D* J cmol, Iretourm Qw.d on pense que Melle ktala de. „• • s ~ %  . *"*if M r | p radines,SalnweeilorJ.stre de D, # ***** le 7 s/'WfflH", Uli*S**nt le roseau donnent lur pr 1 eux con-ows /mil* f\%i Xl tu VALL A! ^>. A Ih ban Ryko aux lui mime va se surpas ', Ur ^ W Y ' ** V a ** ** P0r| sir dam -es nouvelles crations qut >oui UU iVofCf .e paquebot 1 Macoris parti tomes d actualit, nul doute que tous, nous allions en fouhasmtST cet e hril] lante soire 1 nous aurons vivre des hewes diUcieust* tu \ompagmt d w listes de tiel talent Sous recommandons\ au public particulirement le 1 rologue dts Las qu au En Cas qui Nous publierons; derorio le pro gurrme complet. Po't au Prince le aq dcembre iqai E. B. i LEM E 2VTS, ag ot grerai Bonue ce >sioo A verdre DO bnaa felefa en ^*rfit 'at.e ui buggy M ara y eana rh "'. Sdre-ser a la remise 198* Rue Amiiceirie %  Dclaration du Comit Spcial du Snat des Etats-Unis II L'Emprunt -Instruction Publique— Autour de lu mort du Prsident VlLUllUS etc. "fa* robnete et ri L Cmit Spcial du Snat appel d tnvesttyuer aur l Occupation et l Ad j miniitration des territoires d'Maiti et de lu iipublique Dominicaine a mis la dclaration suivant> rsumant en partie les observation/du Comit sur Hati : cLei membres du Cjmitsont jna ni mes crou'd que la prsence d une petite force amricaine en Eiaiti e-' aussi ncessaire la paix et au dveloppement du pays que aoot leservices au gouvernement haitier des fonctionnaires amricains nom mes en vertu du trait de 19'5.— I ne peut y avoir d abroge'ion do trai t, et en mme temps de dimiou tioo de la petite force de Marine. Il aat important que des munorts scient prises toot de soite poor coo> doooer les travaux du reprsentai) du gouvernement des Etats-Unis e> Hiiti et celui des soi disants fonr tioonairea a mne ai na do trait. U devrait tre nomm un reprsenta n.' spcial du Prsideo', oo haut com missaire qui devrait tre investi dee E oovoirs diplomatiques osuaela d'ui nvoy Extraordioaire et a qoi, de plus, toua lea fonctionnaires amricains nomms eo vertu du trai , anasi bien qoe le commandant d la Brigade des Mannes, devrai' demander une direction et uo guide Lea membres do Comit ne connai • sent aucune raison pour laquelle ! devoirs du Coueeiller munci-r et du receveur dea douanes ne seraient pas remplis par une peraonoe • Ha croient qu il ne devrait y avoir plus de dlai dans la matire du nouvel rapiot, pour que h dette tenue eo Europe puisse tre dchar ge i des termes avaota|ecx et qce les justes rclamations dpa cito yena liait uns contre leu • po re gouvernement puis ent fe p ye. prompement l.-s intetis a II \ et plus par i ulirem^m du peopb comtnui d'ilaiti, requi eut U dt^i mit ation des conditmns de la char e d la Ba^q "• Na tonale e' lmuno 1 prochaine d une monnaie liduciaire ba o, avec "n sol peu b'xb'e e f no • i'ns p'p|l ou* nn g 'ivHrun.nent trdinni*, l'indust-io 4a oennl* a pro IqU no 2 r tnd 00m nrp<> d'-xpor'a t'OO-Par fimmola eu territoire, Hi ti oui PS''r >is f) s nnoRi |.ng^ que Porto Ri,;o < t leux fo U popnla t'o d Por o ftico, en 1919 a expnr l* le produits pour la valeur de Rti-pxlrmeoxct gtde. atborateor mool ded^ux disposi tin p rpg'cgf. BO P'rh~TJ' 0 8 pr>8 ion cc dai ear | hmle due, tem. r.t aux panera tr'bti.y.ge de foo; ionnement f-ouple. l'dae.gl ble ( permettani d en cuang • la 10 gottif ) L fier du changement de vitesse t'S lt g; fore iO'ine couts coups a effort exujmeut f >ible, OJMPOBTAMCEi i Rearort demi elliptqoM, en I longs ; lames en vanadium cl ; Direction do type dit demi U. bible, de construction robuste. Culasse de mo'eur daooU teime'taot de meuler lea toupi et dv nie ver le dpt de carbOMi fat ilit. Toooeau et Com part iemeo si ex rimera-nt apacivox Equipera ot comple|,en mit de premier eboix. 1 doit .ie retenu 1esput que l M m liions ue Hnliarn rnntre des vasie m s e du peuple hlltieo, sim !P r od>iis de la val-ur de 79 mi'lions tendre, g^util et gucuhx, vi Jans un tt deptesque prim tivepau vret tt d'ignorance.Pour des raisons gnra'es il o'y avait pas de routes eo Haiti avan iarnve des amn :ainseo 191s. L y a peu de sentiers t peu de vil es. Il n'y avait presque de dollars exon.-es de Por o R co. tandis qu'en 1920. des produits ex portas pour la va'eur de 19 millions de dollars par comparaison aux pro d'iits d une valeur de 150 raillions dollars exnor a de Porto R'co La paix et I ordre, ont t4 tablis partout en Haiti D^s cons'ruc ions m ^ — — ....... > 'i 1 n u rnn pas de moyen d voy.g^r et pie que de routes o-t ommenc ot dartres ^as dducat 01 L'crasante majoiite^travaux pubMca sont en cours. Un lq puple, peui^ 98 pour cent eu; ra %  fni^i-e ner/oy lea vitle| tout, ne peut ire ni tcitre Toisont!^ '" olP di-nirement trulpro t uce proie JU mouvements rvo D rP8 1-e Comit croi qu'au aiit que lutoooaircs qui ba .-yaieut le D.VS l . cood,na >Q n a,1 ni 1 rtrat ve nces vec uue frq.nce cro.ssunte ji, f H,r S* ura ubl,e et au Bi ol ** nui ce oue 2 niMaM ** ' !*• .dcialooi ncessaires a iront mers politlqoi dans U prison de-ree. un progrs en Hoit. le la rtmar fort au r ri oce eo juillet 191;. fui qosble ptepqu imm^dia-ement iUtvi par raasasjiqal du Ptsideotj Bien que le 1 rmit ait trouv le Sim i la Lgafon FratUit par les P-'Y cnm.l'emen enpaix.il a en meutiers qui promenreut ton tro:ic' tendu tons re u qui vit iei t devant dmembr i travers l*s rues de Port '. u 8,PC d s arcuea iot s provenant de I, ptiole de si si e 1 t'on de a loi data le \>id et le N>'id Est du pV* il y 2 ai> oq pipa d %  arcn satjnn* cotaiMxr.i *-\ et ia'emert n dea a ts fgMix'di u e'que demi Uns ces circongtances, il n'est d.u:zne %  olflcieis Le C mi re passuiprenant qu'Haitl al natorelle quieYt pina de Pmos pouf analyser ment riche qu'elle puisse :re en le tni' i g':g pns et at endre le r ressources agricoles, ses exporta suliat des a< que e-inatitueescomrae tioos et ses revenus aient baisf loin rsultBt de ce tmoignsg-. derrire ceux do Porto Rico 00 Co Le Ohiirmm du Comit a os fai. au Prince, cepenJai t que sa tte eses ratmb es taien' po t spar m — t sur les biyouncites des sold ts %  a'ioi jj ypmobile i The H JPP MOTOR CAR CORPORATION DUIROT Adresse tlgraphique ** d A WESTERN UNIO N actifs du peuple haiflen doivent fi prcier que do moment que lea fftJ cet amiicaines doivent contiMtf Ml Hs i.ti pour le mainMea de la paix §t do moment qoe d'aprs le trait exil tact, les fonctionnaires amricain doivent rester poor aider le gouverna ment hatien accomplir lea rlef mes ocessairei, la plus large met* re de services Haiti avec M moine possiblt dtgt de friction, doit rqo tir uo esprit d'accomodeœent et de coopration.pu seulement de la P*f* des fonctionnaires amricains, Qatf aussi de la part de ceux qoi en Hati sont actifs dans la vie de la Capitale et dans celle des attires priacipaoi ceot:es. N remarquer la Ls grande impt ance dechoitir soigaeusem'ot pj ur le service en II uti, dao, U capacit civile ou militai, des officiers qui sont sympathiques au peuple hiiten qui chercheront -ablir des relations pe.sondelles cordiales avec les bai ueos.Des officiers dts Corps des Ma nnei ailai.t en H.iii devraient com preod.eqie poor lemrlirpUinemrot euts dvoila envers les Buts Unis it mrterdeslcgesdeleurstoprieur Ua doivent .onsid-er la double les pon.au.mdeleur.abe.UsdevLieoi ne choisis non sulemeot cause de leur capacit commander des iroopea, mais de le commaoder en H-.ti tt paimi le peuple hatien D'au tre part, les lments inteiiiacata et



PAGE 1

L ma sm Intoiue Tal itnas. tient, donner toutes sortes de salisac ses Clients. C'est ainsi que (our leur permettre de passer H1 (DEVIENT leur fte, la maison leur (ffre pour 3 fois seulement u iloek d^ Remises Homme llaF Grand Htel de France :V1XS pfWront dlreetemenl JeBarsac, prs Ittof ieaiu. ROJSEi Goa.\ies 5O0 lgation Bu^sii 1 t a ou l giiou \ l VS < n b ) illea ; s m id urs eruaei des Chaleaux Ifi plui reouat*. Lq e, rs r anarsea t Vin d'Espagne. Ckuuipagueb ei Vins mousseux M> m meures u trques. UB0ie*r PA'flllZl, revenu (lewiiremeni[de France avec ui m sriel toutfaeul pour sou Htel, jr'ienl sa DO uureuse el cboiue Uenlle que i FI UI U et raial n qee le i air naturel. NH rti es pe col ni osaible Lsfcayiz vousju g r ea Ce prorti.i' do f L. PreetzmannAggerlnlm re leeartxles suivante l'occasion d?s f es ; jmragne Charles Ileidreck ; Boideaux-Quina ; Dubo me! ; Wis^Cordon Gio; Vermou h ; Cognac; Li lueurs r4uai^es a sorties prves de t >utes sortes; Conlturr-, Chocolat; Lai' et Fa-un Mes l ; cicao Pet^rs ; fiitter Ang'tstun ; Porler ; Beurre Bue ko Loupez ; P* ludicrie Ge'l frres : Vi 1 ronge e' blanc en iq ies et en ca'S*e; V ns cTEftDgae ; B re f anais . dan; is, tonde; Cigi'eilea anglaises et amricaines. • virait uiNfrs pour liqueurs e Si oos PI ^olographes el D s jucs Columb'a Avis tous les clients De la Maison fiijjiO F'reS Camme la Maison BIJIO FRRES rst en retard pour les trennes habifbde tin d'anne ? E 'e met i la-disposition de es cliems et lu public [Wa grand assortiment de Bonbons fins et cho olats de pemire nur *e drages an quart du prix ^aurez et yisiiez l't*l-'g^ qui rrjiaira lous Ifs erf.atf. trouvera galement des Pneus marque Hood vritables 30 x 3 1|2 Plain 0 18 30 x 3 1,2 Cord 3b 30 x 3 1(2 Fireatone 18 32 i 4 C'Ord 45 33x4 50 Tubes \ Or 3 5 I 30 x 3 IrS 32 x 4 33 x 4 grawrf reste tfargenttru* garanti* suprieure de gr 60 vendu i lourdes 20 la dou^a.m^ • | Le Malin Abonnement Un mois PortauPiime Gdes Dpartement 2,5 Etranger i Inse tions et abonnements payables davanoe l^— — % %  %  I I I l l IM | 11^^—^— 4 donner un Ami *it l'Alma^afli V^rmot, Saine Lee* tu*e ae 400 pages. En vente la Phar manie P nsor, CheM Veuve DoaJOII & Joseph (J4 orges, Grand Rue. CU IMPAGAE I o I Roger 4* Cie Marque America & hOVRuOGNE MOUSSEUX ROSE Marque •' Nuits Arrivs yar s;< Caravelle. En vtne chez 0. A LUND ( PBt afi'i derastf copu'airn qu^ l'idal Rhira Alix Roy aa met poi (S> ,iK tout's lebonraps de '.i a ii gourdes le Galiiii Il en e?" de mme pour gt-a liquenra sup-ienra 3 gourdes la boule | e franoelaa.la cfli; a ' d^ 12 bonieillea3o gou d s Sirop fantaisie pur aacra Q. 28o la boitailla la caiaa 'i j 12 bouiriiina 25 yourdea Vin de Bordeaux suprieur roupie o i,o pur 5 gallons' • blnnc G 5,53 Alcool pour liqueurs, G lo le gallon dp menthe n o.ot 1/2 le grararan Eau de Colog' e G.O ol M Verraicel o, o,8o la livre %  %  Mesdames, MeSietrs, Ne jf'ez > I s vos vieilles l'on ns de Chapeaux ni % rs v eux clupeaui e pailk*, car 60 trente m nute c vous pouvez les remellre DtuffiCt Ja .COt.ORllE liquide qui e vfndavrc UO pinceju dai s lot. tes Usr.hanrdcies i dans louies Ifl bonnes i Diaitoni (stiz) nuance d.firenies' Dpt chez A. Victor Gentil ; Agent gntrul mur llai 4 1731. Bue du Magasin de l'Etat %  &-.. .. ~1 i



PAGE 1

V* AUXX URO *—! Ok && If k f v r.. *w! r %  I *•**,. / Ht • Rhumatismes Nvralgies Goutte Grave le Artrio Sclrose Obsit Qui eut r")ter Jeun<* et viter la s rhumatismes, le „, ciiacmrn de* ortJroi I*s>naalilaman1 ae relan, les varlcos et l'aMaNS doit liminer l'cxct* d'acida uriqua, co poison Je not.-u or^iniitmc, at faire <1 %  •. cura* Tvtu.iit*. rURODONAL. il k. Fulton Shoc Polish Company k Neii>-Yorfc Si vous voulez proger la p 9au j t chaussures. Si ^ous'okz avoir un brillant luist lurable Si roui 'oulez conserver la coul ur t-t U i pb.se de ces chais.uro pendant loastit employez la marque JONCiiAM. Fabrique spcialemeat pour lu dames elles gentlemen du higk life, Elle protge le peau des ckauteurea contrs l'humidit §t haleur. Elle en'retieleur souplesse •• caneere leur brillant. Demandez la marque MONOGRMf. c'est lt meilleure de tot les marques, Geo. Jeansme %  Mil LWT A BOl 1T K Agents gnraux peur laili IT2I, lue % %  Iiua il l'itil ..in^^VlS* Oui, Pourquoi ? GASOLINE ET KEROSIME P urquoi eomuaider ai'leurs un cwcueil Mal /I 8 dont la se\ dite est douteuse quand vous pouvez a v oir uu des cetCuOils rei me S2AK/Y au mme pris Des.eu* iuiresni lo it croire que la maison ne confectioi que d^s cercuei's a i xe a un prn i iabo dable pour ceutqui d'.-pjsi.ui pas de beaucou^u'ar^ei t mais Ce.ii est pas viftjl VeueZ ti.reclemeili ltfa *i v oosaurex un cercy Kou*: venons d'introduire en Hati, la marque SHELL ^ o lr e^oi X b^n marcha qui vous.oune.ravous moue. Spcialit de cercueils bl nef •POUR ENFANT ET JSUNES GENS LIVRAISON PROMPTE! • .a nui' et Us J->U.H de (eu s'adresse* m vh-n tl aieiier Vlr Kloch>i LilbSON" Rie d-s r rouis r/orts i\o ti Ls eu aee ue l'ancienne, ( ihJi.lc si connue et apprcie dan* le monde entier. Cevx qui en ont dj fait l'essai vous dirons qw> la Gisoline SHELL est spcialement recomin m tabla p ta son rendement avantageux et quille nehcrut pue te meilleur grce son ruffinement pj,rfaii. H vous engageront n'user que la Krosine SHEL>4 suprieure aux autres par son degr 15oe elle donne en consquence une flamme plus vive et bt le sans fume. Il y a donc conomie et avantage n'acheter que la marque 4t &BSLL* Pour les prix, adressez-v us Roberts Dutton & C lUi] Siark Rue du Quai exi face de la Gare Pharmacie Centrale Produits de oue iraichew— Ereution vromote et lois, ordonnances —Spcialits pour toutes tes maUdiesLEHN & FINR INC e. Tons produits pharmaceutiques et tous articles vendables dans u**c pharmacie M 1 / Cl ALITES • Lysol dcsinlectan, sa on Lvol, Shaving firetm Lysol, Pebecco deulif< ice incempareje l'huile ds fme de morue, mulsien, Extrait, Chocolat en poudre de L & t. c'est exquis Poudie Talcum L * r ; C est lVx'ra.e supriori" a bon march e'c etc Demandez le prix courant L Y SOL : le meilleur et le plus conomique des dsinfectants Le dsinfecUnt employ dans tous ls g ands hepiUuu i AL petite cuillere de Lysol dans une vin'e d'eau dnie la solution 1 lo DEUX e|o TROIS 3OO (Une pinte reprsente enron la conterance de deux verioa ordi naires ) Le V y sol s'e r;>loie particulirement dans les cas de : Accouohe menlPi Tuberculose, Intedion, Morstr^-s de chiem, Piqree et roor sres d'insectes. Eruptions de la pe;,. 1 BlessuresPlaies brlerai. Haie, peur 1 hygiue personnelle' la toilette le bun. Dans les rhum biesdes ni; tadrs. la chambre d bain le wa er closei. lea curies, Avant d api* le balayage Pour cicai ise les blessures dts aniraux et 1 ? tenir propres |f. Dans l s accouchements et les temps 11 pidmies le l^soi s'impose plus que dans le s autres ca Ayez toujours \we soulion deLysoi dans caiq io chambre de votre jppifte ett Chaque Hactn cnttent nn praptetus Lehn S Fink Ine. Loi H.Tibiil SEW MME Aftnt fmr H*m fomtno l'ge critioue rit: |e VHdame D'En%  try Dvjaia Grar>j'lae a face 4a U ? % %  nueif* Cwa'rv'e, ua gran Maak u jooaia nrifi qna eau artisUa. de ton e btaut poar Aibre de ff jet. i^at itaerie Frr nf i^e h Richard Priera HUE DR L'EGALITE 14t4 Sp(stalrtea 4" h bae flae VOL AU VEN Qarleai eho' i I %  crOrae If's baBs IOBS le* muni a NI H"f*r lt ro t^tioFK.m'a baca nor.t paiat en vert et per*e mou ueiii • %  grailla larti x ) Pat de swmrsale. a A. 0 f f • a n. i da 4 votre nie; :i I ) .''ri: ( que peut tre termine sans ennuis, elle sera suivie ide parfaite tinte. imposHIoa Vgtale d; Lydie E. Tirikhamest parrteni adaptai pouf aida les femiaea p.-mlant le Bon Influence se fait sentir sur tout le sysrenforciet elle aida la nature pendant les i • ] lio'o criiiquc. Ce mdicament est n\ ce dea h.rbes et racines mdicinales et ne c.a%  ; % %  -.. oUqueA et droggat nuisiblje. Son merk est prouve par des lettre similaires u ni c eicUres comme <• Ile i tn" er.ec.it :. femmes Composition \fegetale de Lydia E. Pnkkam i P H. g g9m* a g S n **



PAGE 1

jpjmir !" "*' t43 Port ta eVuxa, HAiU -. JrudiJQ DcemLn 921 ament-MACTLOIRfi NWCIitt 20 !" WTS • -i L'hoQiaf n'a point d'amis* c'est le bonheur qui en a. NAPOLEON Quotidien KE0ACT10N; Roe l 4mricsineNo,lb Llolrt Hatien l i'HllKl te Bj i p l'lecftl i ( SUITE & FIN ) U par de la France dans les ch n Le preoaitr serait la dlation, qi Mots survenus dans la situation: est le contiaire de l'irtatiou actuelle. inciie du monde par suite de la' e t qui consisterait combler le* vi trrt, est reprsente par les chiffres des des encaisses actuelles des bai i suivent, jques en rduisant la circulation fiiu CcDtre une encaisse de 4,104 m ijciaira. Pour cela, il aurait fallu poiII, la Banque de France avait une i voir (aire rentrer et France toit l'a relit on de e.eia millions, av;r|qoi a t drata l'tranger In me propoman. en re ces deuxj Outre qa il ne voit pas comment taents, de ;e eio,— au 23 joille les neutres, qui ne saut pis, eux u. presss par la guerre, seceptersient t la fia de 1920, l'encaisse tat facilement de se dessaisir de leurs g> Ibite 1,351 Militons, la circula raoties de caisse qu'ils essaient, au e atteignat 37,962 raillions et 1contraire, par tous les moyens d* % portion devenait 9 o t o. Telle ewj rendre dfinitives chea eux,— %  %  ellement la situatio 1 de la Fran iplue, il n'hsi'e pas prvoir que I jet par consquent.du franc Iddation viendrait dchaner t une la t, comme IOUS les pays d'Ame;crise aussi violente que l inflation ne ayant particip 1 la guerre p ujmme, quoique en sens inverse. Il ipieu, a tir de la guerre i peu.condamn? donc ce moyen quil deles mmes bnfices de situation clare platonique et dangereux.• Le second moyen serait la dvain 1 tion, qui consisterait i estimer l'o des encaisses i sa valeur marchande en papier, c'est dire que le poil ... .d'or qui s'appelait jusqu'ici un franc aul de l'exportation est le dollar (devrait s'appeler 2 ou ; t ancs,— so africain, qu'elle versait jusqu' lai lution qui rapprocherait ficilemen j changement au pair serait embirer 1 tuation. Voici l'objection la plus caract tique de ce banquier : L'augmenr.i •ion de notre dette du fa t de U f juerre peut tre value 150 m %  'iards, dont le service de 15 milliard % a constituer pour no:re pays m E.T peids mort, sans compnston. b'en M -miftrli Suprieur i celui qui peu incomber, le r | s aux autres belligrants et plus lo te raison ans autres puissances neutres d 1 Europe Quel remie conoi' M. Rist pour dira nue? le* 1 i ts d• celte sur.hi-ge quil me parai* qunolre miustru et notre commerce ne pourraient supporter si la va'eur de notre franc se rabbrochait du pair ?• La tendance du franc est donc en core loin de s'amliorer au point de se rapp r o h*r du pi r. Dire le coi traire en Haiti est exploiter un dau ger qui est encore t; '.ogn, ass z loign ponr nous donner te temps. si nous voulons racheter, et no i convertir, la dette franiise de ir (aire partiellement l aide de tous autres moyens ordinaires existants ou crerlPa.v Cable a>.t reeultr le but poursuivi dam un avenir terrtblemnt lointain. Me pouuioos nous cependant, eu .estreigoant un peu nos embuions, U ramener plus prs dt nous ? a On le voit donc, personne n entre voit pont le moment un moyen de (ire remonter le liane jusqu' sa si tuation antrieuie ; on ne vise qne son amlioration graduelleMais ily i miens. Un banquier, que la Hevue dteo nointe Politique uedare p*mcul>e aitu M tourau'. des questions de .bauge , a soulev toute une srie uobiecuons putiqu.saux difisreute t ois de vo,r de M R!S II sera,t IlOB long de vous en entretenir,Mais ous tenons A dire que, dune faon %  aitieul.re, non seulement il ne voit p*s le moyen de toicer la situa l.on pour nous amener put. Il reste i signaler un dernier pomt de vue de la question. La plus grande panie de cette dette franaise a, d pu s longtemps, m gi de Franc en Amrique, en mme temps que le S ge so:ul de notre Kaeque Ni lionale, qui reprsente paiticultre ment les cranciers de cetie catgo ne, s est dplac pour s'installer S New-Yok, — bien avant que le transport de guerre amricain M* thias > eut t charg de transooner aux Etats Unis une partie de Peucaisse de la Bi.ique. Richettr. dans ces conditions et en convertir, comm: on nous U propoif, notre dette jadis francise, ne se rduirai.-il pas a un si upk change de titres, i New-Yox, entre le i mains des mmes pojteurs? — Oui, selon toutes probabilits Et alors, pourquoi, s'il faut pi voir une hausse du hanc, ces por tenis ne gardent ils pas en potte feuille les titres franiis, dont nou venons d'ailleur de rgU-r presqu les derniers inteilts, en atteudaut 1 bienheureuse veuue de ce te hausse? Et pourquoi veulent ne, au couti re, se debairasser de leur crance e 1 (rancs en faveur d'autres titres eu dollars amricains V N est il pas permis de souponne qne les intresss sont comme nous, plus que nous, avertis de la siiu* tion du franc et qu'ils dsirent rem placer leurs titres actuels en franc la ceux d'une monnaie de mei leu. aloi ?... pHibdble pour d'erinmef la dei> siou d.) l'instruction judiciaire ouverte culte occ isionIl noos revient que les 00 omissures, eutr'autres, dd MX.Paul tiorno, l ingnieur Parsooe, Joiopli Aabry et le mcanicien du Goettials, tous li .un ns d^ met er,out pisaute des renport concfaeot e l'eooidea, tel qu il a'eu produit couram uem dans tous les piyi et dans toute* les usines o l'iio n u^ prta il assu jettir son service l'electncite ou la vapeur. Toute pense criminelle ou de n4gligenoe rave est ainsi ^cirle, et noue Bomm-s tts heureux dca.ieolu io , autant pour le renom JH |riuUluu0 1 q n pour la p^rsujne dj M. Bleo Ko -lins, les etl'm* d srablo de retenir es teble pour les soupers. MUSIQUE Pour la Ruse WASHINGTON— 1 ap et des in1 %  nut'o is recueillies ici, on p:ut l :i,m'. r que les ch togements qui se spnt produ ts dans le gouvernement des soviets ont t (aits d accord avec snnneuemeni le fooctlonne^en*, ue but de la reprise d-, relation corn. %  Usine et la marche gnrale des i merciales entie la R issie et les btits installations, et que le |our de l'ex Uns. piosiou, il n'a du qu nue cireous luuce lortuite, un tutretieu avec un ami qui l'avait retenu — de n'ire pas sut les lieux a Bizoou, o certsiuement il et t victime de leemdeoc. La Lyon pro(pndd dont il a t sJTeQ par ce maihdur et par la moit au pvisonuel prseoii la puit prise dans le deuil de ceux qui out t frapps; I assistance empiesae otiei te par la Compagnie aux familles prouves, tout cela tabit que la Compagnij a coirec e; et pour cotre pan, nous renouvelons au gyuapathi-pe M Blo,— un ami siu 1re du p iyi et des rlsitiena, — l'es piessiouUuuos meilleurs seutimeuts Cercle Port-auPrincien MM. les Membres du Cnrclc sont aviss qu'il y aura samedi 81 Dcem bre S S heures du scir, une sm'piie peur eux, leur? familles et sm's Maison louer Bois Verne Avenue Lamartiuire., qu ils voudront convier. La Question des sous-marins WASII1MGION -La question qui leste i rsoudre par la conf'ence de Wjshingon est cel de U limitation du tonnage des lOttSMMlins.Cel dlgus ont d'avis ^ue ce problme est un des plus importants* M de grand in'it pour l'avenir. Oiat. end Us rpoises d que 90 OJO o-s irlan d.is on\ par isans d la ratification. ( i i en conclut que le cebiofet du I Ddily Eieann. qui dot reprendre sesj ruuiocs k 3 janvier prochain, rasai


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05561
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 29, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05561

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jpjmir"*' t43
Port ta eVuxa, HAiU
-.
JrudiJQ DcemLn 921
ament-MACTLOIRfi
NWCIitt 20WTS
-i
L'hoQiaf n'a point d'amis*
c'est le bonheur qui en a.
NAPOLEON
Quotidien
KE0ACT10N; Roel4mricsineNo,lb
Llolrt Hatien
l- i'HllKl te Bj
ip l'lecftl i
( Suite & Fin )
U par de la France dans les ch n Le preoaitr serait la dlation, qi
Mots survenus dans la situation: est le contiaire de l'irtatiou actuelle.
inciie du monde par suite de la'et qui consisterait combler le* vi
trrt, est reprsente par les chiffres des des encaisses actuelles des bai
i suivent, jques en rduisant la circulation fiiu
CcDtre une encaisse de 4,104 m ijciaira. Pour cela, il aurait fallu poi-
II, la Banque de France avait une i voir (aire rentrer et France toit l'a
relit on de e.eia millions, av;r|qoi a t drata l'tranger
In me propoman. en re ces deuxj Outre qa il ne voit pas comment
taents, de ;e eio, au 23 joille les neutres, qui ne saut pis, eux
u. presss par la guerre, seceptersient
t la fia de 1920, l'encaisse tat facilement de se dessaisir de leurs g>
Ibite 1,351 Militons, la circula raoties de caisse qu'ils essaient, au
e atteignat 37,962 raillions et 1- contraire, par tous les moyens d*
?portion devenait 9 oto. Telle ewj rendre dfinitives chea eux,
ellement la situatio 1 de la Fran iplue, il n'hsi'e pas prvoir que I
jet par consquent.du franc Iddation viendrait dchaner t une
la t, comme ious les pays d'Ame;crise aussi violente que l inflation
ne ayant particip 1 la guerre p ujmme, quoique en sens inverse. Il
ipieu, a tir de la guerre i peu.condamn? donc ce moyen quil de-
les mmes bnfices de situation clare platonique et dangereux.
Le second moyen serait la dvain 1
tion, qui consisterait i estimer l'o
des encaisses i sa valeur marchande
en papier, c'est dire que le poil
_ ... .d'or qui s'appelait jusqu'ici un franc
aul de l'exportation est le dollar (devrait s'appeler 2 ou ; t ancs, so
africain, qu'elle versait jusqu' lailution qui rapprocherait ficilemen
j changement au pair serait embirer
1 tuation.
Voici l'objection la plus caract
tique de ce banquier : L'augmenr.i
ion de notre dette du fa t de U
fjuerre peut tre value 150 m '-
iards, dont le service de 15 milliard
?a constituer pour no:re pays m E.T
peids mort, sans compnston. b'en M -miftrli
Suprieur i celui qui peu incomber, le r |s" '
aux autres belligrants et plus lo te
raison ans autres puissances neutres
d 1 Europe Quel remie conoi'
M. Rist pour dira nue? le* 1 i ts d
celte sur.hi-ge quil me parai* qu-
nolre miustru et notre commerce ne
pourraient supporter si la va'eur de
notre franc se rabbrochait du pair ?
La tendance du franc est donc en
core loin de s'amliorer au point de
se rappro h*r du pi r. Dire le coi
traire en Haiti est exploiter un dau
ger qui est encore t; '.ogn, ass z
loign ponr nous donner te temps.
si nous voulons racheter, et no i
convertir, la dette franiise de ir
(aire partiellement l aide de tous
autres moyens ordinaires existants
ou crer-
lPa.v Cable
Les Cours
PARIS 27-Sterling 51,04 i(i
Dollar I2,;8 i|i
NEW-YORK 27 -Sterling 42.01 J
Franc 124) ;
Confrences]
Internationales
PARIS 27 -0 1 a comrauo^u ol-
ci lem.il us reprsentants de la
. Presse \s 1 tfOtrique de Hi/.jtoi et sur l'tatjiionj e- ml invitea aux oitrcnces
nrV ur des p ces ex;l ises. Ce te ai den mut de la runon de Gin
enquie tait lo.it nid queet indu jne;, pirce qu; les questions fioan-
On s it que deux e vernissions
dexo^tse voient t nommes
pou. eniuersur hs causes teCQ-
niqoee de U cata-Uioplu dd
pies neutres. Pour le cas epecul
pi ne us occupe, elle se trouve, r
Ue sa cianore la France, dau
m position absolumeot aven a
pnse. Alors qne son unit moa
pme i la France d.ns U piopo tion
e J ei traction,- sa dette en trancs
l'en trouve considrablement diini*
nee,piesque automatiquement amor
k, par la baisse dn franc.
du pair. Seulement, comme il se t
qu'il y aurait de la spoliation au foi 3
de cette opration et qu'elle pourrai
porter atteinte au crdit national, M
R st aurait voulu voir certains p y
Au heu de 16 millions de dollars plus pies de la ruine financire que
mon qu'il nous aurait fallu, dans la France, par exemple, la Russie,
a cooditioos ordinaires, ponr payer'1 Autriche ou '***"- ,a,rt
oIj millions environ du soide de I l'essai de ce procd -fin de pouvei
eOeite franaise, nous poumon au lie juger ses rsultats.
jnid-hui nous librer de ce solde Enfin, le troisime et dernier mo-
nte environ millions 600 mille yeu serait le recoms au bimtallisme
allais La guerre nous a vain une dont il s'empresse de due luimme
action ne piesdesdeuxtiersdcqu.il ne ferait que substituer un*
s De te Au lieu de 1 million iao source d'inscurit dn change i unt
mille dollars peu pi. qu'il nous annexes rcenies fantaisies du cours
allai, pour le seiv.ee des in. ts, il du miai argent, ajoute-t il, ne pe.
M faut plus aujouid'hui que moins meitiont pas de loi taire g.and* con
si la moiti .fiance comme sisbilissteui maulai
Pour le'prsent, le bnfice est te. et cest de stabilisation surtoe
bec acquis, cous n avons pas be qne non*** btlaf.
l. de nous casser la tte ; nous /oc, en dfinitive, la con OS*.
^aes en excellente posture en lace de M. Charles Rist : - How JOK.
Si cette Deite. C'est cette situation donc lejets la seule solution ac
m'oa nous oire de changer : on
ses donnerait immdiatement les
aillions 600 mille dollars ponr re-
jeter l'obligation et de cet e faon
bbfifice deviendrait dfinitif.
Car.nons fait-on entievoir,lc franc
|ltt s'amliorer, et nous aurons leis-
passer occasion de profiler de sa
laisse.
a
JU. CharlesJlut' entrevoit trois mo
s de faire monter le franc, non
N jusqu'au pair, non pas mme a
* taux se rapprochant du pair,
tais | an taux capable de / ramener
fr pris ae nous Or, il aura sulb
il soit momie jusqu' ou 10,
Jour tre plus pris de naus.L* question
t'Siste ueuc a caicuicr si, mmt
'tc une amiio.tior plu on moiu
*oub e du tranc, nous n avons pa;
**'t i rester dbiteurs en tian^
l^oiot qu'en dollars :-puisque,sussi
.le franc au pair d avant-guerre est
B Pbnomne qu aucun conomiste
^ascnnfin^nciei deFrance et de l
^fger si tucore os signaler corn
tt pioth..n Mats tev*Ou aux uoi.
!?ytns de M. X*.
ceptable pour le moment la recons
truction graduelle dune base de me
tal jaune notre surabondante circn
lattooibu la demandant tout i l'hen
te assez large pour permettre le rem
boursement du biltet, nous coosta
oes que c'>a>.t reeultr le but poursuivi
dam un avenir terrtblemnt lointain.
Me pouuioos nous cependant, eu
.estreigoant un peu nos embuions,
U ramener plus prs dt nous ? a
On le voit donc, personne n entre
voit pont le moment un moyen de
(ire remonter le liane jusqu' sa si
tuation antrieuie ; on ne vise qne
son amlioration graduelle- Mais ily
i miens.
Un banquier, que la Hevue dteo
nointe Politique uedare p*mcul>e
aitu M tourau'. des questions de
.bauge , a soulev toute une srie
uobiecuons putiqu.saux difisreute
t ois de vo,r de M- R!S" II sera,t
IlOB long de vous en entretenir,Mais
, ous tenons A dire que, dune faon
aitieul.re, non seulement il ne
voit p*s le moyen de toicer la situa
l.on pour nous amener put.
Il reste i signaler un dernier pomt
de vue de la question. La plus gran-
de panie de cette dette franaise a,
d pu s longtemps, m gi de Franc
en Amrique, en mme temps que
le S ge so:ul de notre Kaeque Ni
lionale, qui reprsente paiticultre
ment les cranciers de cetie catgo
ne, s est dplac pour s'installer S
New-Yok, bien avant que le
transport de guerre amricain M*
thias > eut t charg de transooner
aux Etats Unis une partie de Peu-
caisse de la Bi.ique.
Richettr. dans ces conditions
et en convertir, comm: on nous U
propoif, notre dette jadis francise,
ne se rduirai.-il pas a un si upk
change de titres, i New-Yox, entre
le i mains des mmes pojteurs?
Oui, selon toutes probabilits
Et alors, pourquoi, s'il faut pi
voir une hausse du hanc, ces por
tenis ne gardent ils pas en potte
feuille les titres franiis, dont nou
venons d'ailleur de rgU-r presqu
les derniers inteilts, en atteudaut 1
bienheureuse veuue de ce te hausse?
Et pourquoi veulent ne, au couti
re, se debairasser de leur crance e 1
(rancs en faveur d'autres titres eu
dollars amricains V
N est il pas permis de souponne
qne les intresss sont comme nous,
plus que nous, avertis de la siiu*
tion du franc et qu'ils dsirent rem
placer leurs titres actuels en franc la
ceux d'une monnaie de mei leu.
aloi ?...
pHibdble pour d'erinmef la dei>
siou d.) l'instruction judiciaire ouver-
te culte occ ision-
Il noos revient que les 00 omis-
sures, eutr'autres, dd MX.Paul tior-
no, l ingnieur Parsooe, Joiopli Aa-
bry et le mcanicien du Goettials,
tous li .un ns d^ met er,out pisaute
des renport concfaeot e l'eooidea,
tel qu il a'eu produit couram uem
dans tous les piyi et dans toute*
les usines o l'iio n u^ prta il assu
jettir son service l'electncite ou la
vapeur.
Toute pense criminelle ou de n4-
gligenoe rave est ainsi ^cirle, et
noue Bomm-s tts heureux d- ca.i-
eolu io , autant pour le renom Jh
|riuUluu0 1 q n pour la p^rsujne dj
M. Bleo Ko -lins, les etl'm* d s 'uratiou exerces par celui ci et dont
la bonne marche du service Mmoi
tins depuis quelque temps, sont un
sur garant q^e 1 administration ne
saurait .re sous lui souponne
U uue ngligence ou d'une ludisci
pluie telles que le mniueui. que uous
svone a dplorer, puissa tie uupu
table a touie autre cause qu'a uue
cause accidentelle et impossible
prvoir.
Uuaeqde cette conclusion ressorte
du rapport des experts, mats encens,
le Sii'ice a pu tablir que, coutiai
rement a ce que Certe ues rumeurs
c fes e' d quilibre conomique, qui
/ seront traites, sont d'intrt mon
dis).
Les natoni qui soat restes neu-
t'js pendant la guerre courue la
Hil'anle, la Suisse et l'Emagaa, de-
vront envoyer des dlgus. O i n a
pis encor- dsign la ville ou les d
lgus le toutes les nations se ru-
nironi O 1 a dvid de dmoder aux
E'ats U is d'envoyer une reprsenta
non o'tkielie aui confrences cono
mqujs in'ernatioailes qui seront
movoques pir la runion de Ciu
ns. Les nans'ret Uoyl George et
B uod sont d'accord pour reconaaj*
irr que tes coofienc'S sont d'inln;
ab e ncessit pour former une opi-
nion gnrale sur les quetions ;iaa
cir*' ilHurcpe et pour rsoudre les
preb mes conomiques du mondrJ
LONDRES- Le Premier ministre
anglais et Ml Biaid ont invu le
ministre des Sovie s Tchitcherinei
et le mnistre d'Etat. Ltvitnolf, i ve-
nir confrer avec eus i Londres sur
le pioje< de ih.b iitaio 1 de l'Etat
rus^e. Cette aavre doit avoir lien
dins les premiers purs d;fvrierpro
. ,bablem-"t le 8, et on s'attni i ce
c0_uai|qUe ies RjSSes oumfttent des quts
tions de grande importance qai de-
ont pu insinuer,- la machinerie de'roat re" reJolue, d'a,cord avec les
l Usine avait et achete e partait d'E-irope.
ia. et sous la gerende des experj e r
usas et des eitmc^ts d usage; qu il
ne lui a limais ete demokuae qu'ua
icrvice u ji mal; t que a ailleurs, de*
peitectiouuemeu;s meceas b oui t
luliuauus dsiis les 1 .stallilious, qui
teioat de uni.ire inspiier u plus
graude seunie.
Uue circonstance digne d'tre rela
le est que m Blo a ruabituJe, cm
^o
Sea Side k
Restera ouvert la
nuit du31 dcembre
A psrtir de 9 heures on trouvera
doa oupre froide ox prit de 1,5)
et 2 dollars aiusi que assiette garnie
l dollar.
N H- H est prf>rablo de retenir
es teble pour les soupers.
MUSIQUE
Pour la Ruse
WASHINGTON 1 ap et des in-
1 nut'o is recueillies ici, on p:ut
.l:i,m'. r que les ch togements qui se
spnt produ ts dans le gouvernement
des soviets ont t (aits d accord avec
snnneuemeni le fooctlonne^en*, ue but de la reprise d-, relation corn.
Usine et la marche gnrale des i merciales entie la R issie et les btits
installations, et que le |our de l'ex Uns.
piosiou, il n'a du qu nue cireous
luuce lortuite, un tutretieu avec un
ami qui l'avait retenu de n'ire
pas sut les lieux a Bizoou, o
certsiuement il et t victime de
leemdeoc.
La Lyon pro(pndd dont il a t
sJTeQ par ce maihdur et par la moit
au pvisonuel prseoii la puit prise
dans le deuil de ceux qui out t
frapps; I assistance empiesae otiei
te par la Compagnie aux familles
prouves, tout cela tabit que la
Compagnij a coirec e; et pour
cotre pan, nous renouvelons au
gyuapathi-pe M Blo, un ami siu
1re du p iyi et des rlsitiena, l'es
piessiouUuuos meilleurs seutimeuts
Cercle Port-au-
Princien
MM. les Membres du Cnrclc sont
aviss qu'il y aura samedi 81 Dcem
bre S S heures du scir, une sm'p-
iie peur eux, leur? familles et sm's
Maison louer
Bois Verne Avenue Lamartiuire., qu ils voudront convier.
-
La Question
des sous-marins
WASII1MGION -La question qui
leste i rsoudre par la conf'ence de
Wjshingon est cel de U limita-
tion du tonnage des lOttSMMlins.Cel
dlgus ont d'avis ^ue ce problme
est un des plus importants* M de
grand in'it pour l'avenir. Oiat.
end Us rpoises d France et du lapon pour solutionner
cette question.
Le trait anglu-lrand.is
luNDi'.KS Les t grainrnea
r l'oninion gnrale tu Irlaudo se
mentrp de plan en plue favorble
la rantication du rait angln irl
dais Oi 8ssurf> que 90 ojo o-s irlan
d.is on\ par isans d la ratification.
( i i en conclut que le cebiofet du
I Ddily Eieann. qui dot reprendre sesj
ruuiocs k 3 janvier prochain, rasai


LE MATIN
Varils [Cin Galant
Les BouUngrinfi ^'ai "T "" D""
de Georges Ceulelme ,
40 minute de rire
' Gros succs.
ci soir
trennes d'Arys
Entre 1 Gourde.
YINDKaiDi
PROGRAMME
Ua b au fi m de la nouvel ; .
. tion. une ptt Un vut d on I c t
occasion, Caudio et un grande otr
I1C.
1 ne sera pas vendu de c rtc a
l'enlicc. Les h-bitus lecevront des
cartes chez eux
Plus de trente objrts prcieux ht-
,%, ~\t j /d m rODl distribus aux gagnants d^ la lo
New-York (Suite) terie
Les Mystres de
LEMULSIQN de SCOTT
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
tous les lments ncessaires
pour donner la sant et la force
Prennez-la pour vous convaincre.
Entre ,.50
'a pas besoin de recourir un rf4
enduaa et qu'il n'aura qu' agir
d'apis les impressions recueillie*
ces derniers jours On fait courir le
bruit, nanmoins, que les partisans
de Valra feront de nouvelles tenti
tives d'obstruction dans le bat d
dbiliter l'opinion favorable qui exh
te actuellement.
Nouvelles Diverses
r BKUXtLLES.Dans les cercles ofli
ciels de Bruxelles on dment la non
Fe uaique.
Du PiiNHit Jeta hh
oit au Prince, 29 Dcembre 192I J
Parisian
Poit au Prince, 29 Dcembre 192I
Monsieur le Directeur du Matin
Je vous saurai g de pab'ier dans
vot'e r'us rrorhiin numro le rb'o
gramme aviva*! que je viens d rece
vo r de New-Yo'k : *
28 Dcembre 1921
a
Clyde Sleaiiiship C
Foreign Services
Comme nous lavons annonc dans
To Geo'g? Sy
vin
ci
Poit au Prince
Pour nous la lutte n a qve commen
Que pas un Hatien perde courage !
vello d'un prochain mariage entre le C est moment serra les rangs.
duc de Brataar, fils an du roi Haut SaktoDomingo Independanu:
Avec tous
SOC 1 LTV
mes remerciements,
Geo g SY1 VMM
A'ber', avec la fille ine du roi
d'Italie, la princesse Yolande. Cepeu
dsnt des persounagea importants
attiraient que la nouvelle pourra
bi*n tre vrsit.
ROME Le secr lire de l'amb aade des E ate Unie, Home, Mr
Leivis Yoddmgo. est mort subito
mont dans la maison d'un ami o il
tait en visite. Mi Yoddingo occu
pait soi. poste depuis de nombreu-
ses annes.
Washington Le dpartement Bordeaux le 18 courant est attendu
d tat du commerce a publi les chlr le J janvier II repartira le lendemain
f.-es suivante au sujet des change** de son arrive pour Santiago de
avec l'Amrique du Sud : importa cuba
lions dans les rpubliques du Sodl la suite de l'itinraire sera li.v't
96,887,000 dollars, exportatioua son arrive
13.320,000 dollars. j L'Agent E ROBLLIN
lf>sj*Qrent Falls venant de ftr-Forj
et attendu Port "U Prince vfa
notre numro dreant bur c est'demain Prt* du JVo*fi V*M ' le* Janvier*
Z^l^Z^^tuslIZ1^^^ lp lendemain pour tous
*yn, h ports du Sud.D* J cmol, Iretourm
Qw.d on pense que Melle ktala de. s ~ *"*if Mr|
pradines,SalnweeilorJ.stre de D, # ***** le 7 s/'WfflH", Uli*S**nt le
roseau donnent lur pr 1 eux con-ows /mil* f\%i Xl tu ValL a! ^>.a I-
h ban Ryko aux lui mime va se surpas ', Ur ^ W Y' ** V'a ** ** P0r|
sir dam -es nouvelles crations qut >oui UU iVofCf
.e paquebot 1 Macoris parti
tomes d actualit, nul doute que tous,
nous allions en fouhasmtST cet e hril]
lante soire 1 nous aurons vivre des
hewes diUcieust* tu \ompagmt d w listes
de tiel talent Sous recommandons\
au public particulirement le 1 rologue
dts Las qu au En Cas qui
Nous publierons; derorio le pro
gurrme complet.
Po't au Prince le aq dcembre iqai
E. B. i LEME2VTS, ag ot grerai
Bonue ce >sioo
A verdre do bnaa felefa en ^*rfit !
'at.e ui buggy M ara y eana rh "'. '
Sdre-ser a la remise 198* Rue
Amiiceirie

Dclaration du Comit Spcial du Snat des Etats-Unis
II
L'Emprunt -Instruction Publique Autour
de lu mort du Prsident VlLUllUS etc.
"fa*

robnete et ri
L Cmit Spcial du Snat appel d,
tnvesttyuer aur l Occupation et l Ad j
miniitration des territoires d'Maiti
et de lu iipublique Dominicaine a
mis la dclaration suivant>, rsu-
mant en partie les observation/- du
Comit sur Hati : .
cLei membres du Cjmitsont jna
ni mes crou'd que la prsence d une
petite force amricaine en Eiaiti e-'
aussi ncessaire la paix et au d-
veloppement du pays que aoot le-
services au gouvernement haitier
des fonctionnaires amricains nom
mes en vertu du trait de 19'5. I
ne peut y avoir d abroge'ion do trai
t, et en mme temps de dimiou
tioo de la petite force de Marine.
Il aat important que des munorts
scient prises toot de soite poor coo>
doooer les travaux du reprsentai)
du gouvernement des Etats-Unis e>
Hiiti et celui des soi disants fonr
tioonairea a mne ai na do trait. U
devrait tre nomm un reprsenta n.'
spcial du Prsideo', oo haut com
missaire qui devrait tre investi dee
Eoovoirs diplomatiques osuaela d'ui
nvoy Extraordioaire et a qoi, de
plus, toua lea fonctionnaires amri-
cains nomms eo vertu du trai ,
anasi bien qoe le commandant d
la Brigade des Mannes, devrai' de-
mander une direction et uo guide
Lea membres do Comit ne connai
sent aucune raison pour laquelle !
devoirs du Coueeiller munci-r et du
receveur dea douanes ne seraient pas
remplis par une peraonoe
Ha croient qu il ne devrait y avoir
plus de dlai dans la matire du
nouvel rapiot, pour que h dette
tenue eo Europe puisse tre dchar
ge i des termes avaota|ecx et qce
les justes rclamations dpa cito
yena liait uns contre leu po re
gouvernement puis ent fe p ye.
prompement l.-s intetis a II\,
et plus par i ulirem^m du peopb
comtnui d'ilaiti, requi eut U dt^i
mit ation des conditmns de la char e
d la Ba^q " Na tonale e' lmuno 1
prochaine d une monnaie liduciaire
ba o, avec "n sol peu b'xb'e ef no
i'ns p'p|l ou* nn g 'ivHrun.nent
trdinni*, l'indust-io 4a oennl* a pro
IqU no 2rtnd 00m nrp<> d'-xpor'a
t'OO-Par fimmola eu territoire, Hi
ti oui PS''r >is f) s nnoRi |.ng^ que
Porto Ri,;o < t leux fo U popnla
t'o d Por o ftico, en 1919 a expnr
l* le produits pour la valeur de
Rti-pxlrmeoxct
gtde.
atborateor mool ded^ux disposi
tin p rpg'cgf.
BOP'rh~TJ'0'8 pr>8 ion- ccdai
ear | hmle due, tem. r.t aux panera
tr'bti.y.ge de foo; ionnement
f-ouple. l'dae.gl ble ( permettani
d en cuang la 10 gottif )
L fier du changement de vitesse
t'S lt g; fore iO'ine couts coups
a effort exujmeut f >ible,
OJMPOBTAMCEi
i Rearort demi elliptqoM, en
I longs ; lames en vanadium cl
; Direction do type dit demi U.
bible, de construction robuste.
Culasse de mo'eur daooU
teime'taot de meuler lea toupi
et dv nie ver le dpt de carbOMi
fat ilit.
Toooeau et Com part iemeo si
ex rimera-nt apacivox
Equipera ot comple|,en mit
de premier eboix.
1 doit .ie retenu 1esput que l M m liions ue Hnliarn rnntre des
vasie m s e du peuple hlltieo, sim !Prod>iis de la val-ur de 79 mi'lions
tendre, g^util et gucuhx, vi
Jans un tt deptesque prim tivepau
vret tt d'ignorance.Pour des raisons
gnra'es il o'y avait pas de routes
eo Haiti avan iarnve des amn
:ainseo 191s. L y a peu de sentiers
t peu de vil es. Il n'y avait presque
de dollars exon.-es de Por o R co.
tandis qu'en 1920. des produits ex
portas pour la va'eur de 19 millions
de dollars par comparaison aux pro
d'iits d une valeur de 150 raillions
dollars exnor a de Porto R'co
La paix et I ordre, ont t4 tablis
partout en Haiti D^s cons'ruc ions

. m ^ ....... ......> 'i 1 nu rnn
pas de moyen d voy.g^r et pie que de routes o-t ommenc ot dartres
^as dducat 01 L'crasante majoiite^travaux pubMca sont en cours. Un
lq puple, peu- i^ 98 pour cent eu;,ra '" fni^i-e ner/oy lea vitle|
tout, ne peut ire ni tcitre Toisont!^ '" olP di-nirement trulpro
t uce proie ju mouvements rvoDrP8 1-e Comit croi qu'au aiit que
lutoooaircs qui ba .-yaieut le d.vs l.cood,na >Q,n a,1ni 1 rtrat ve nces
vec uue frq.nce cro.ssunte ji, fH,rS*ura " .ubl,e et au Bi ol **
nui ce oue 2 niMaM, ** ' !* .dcialooi ncessaires a iront
mers politlqoi dans U prison de-ree. un progrs en Hoit. le la rtmar
fort au r ri oce eo juillet 191;. fui qosble ptepqu imm^dia-ement
iUtvi par raasasjiqal du Ptsideotj Bien que le 1 rmit ait trouv le
Sim i la Lgafon FratUit par les! P-'Y cnm.l'emen enpaix.il a en
meutiers qui promenreut ton tro:ic' tendu tons re u qui vit iei t devant
dmembr i travers l*s rues de Port '.u' 8,PC.ds arcuea iot s provenant
de I,ptiole de si si e1 t'on de a
loi data le \>id et le N>'id Est du
pV* il y 2 ai> oq pipa d * arcn
satjnn* cotaiMxr.i *-\ et ia'emert n
dea a-t-s fgMix'di u e'que demi
Uns ces circongtances, il n'est d.u:zne olflcieis Le C mi re
passuiprenant qu'Haitl al natorelle quieYt pina de Pmos pouf analyser
ment riche qu'elle puisse :re en le tni'ig':g pns et at endre le r
ressources agricoles, ses exporta suliat des a< que e-inatitueescomrae
tioos et ses revenus aient baisf loin rsultBt de ce tmoignsg-.
derrire ceux do Porto Rico 00 Co Le Ohiirmm du Comit a os fai.
au Prince, cepenJai t que sa tte e-
ses ratmb es taien' po t spar
m t sur les biyouncites des sold ts
a'ioi
jjypmobile i
The H JPP MOTOR CAR CORPORATION DUIROT
Adresse tlgraphique ** d A .
___ WESTERN UNION
actifs du peuple haiflen doivent fi
prcier que do moment que lea fftJ
cet amiicaines doivent contiMtf Ml
Hsi.ti pour le mainMea de la paix t
do moment qoe d'aprs le trait exil
tact, les fonctionnaires amricain
doivent rester poor aider le gouverna
ment hatien accomplir lea rlef
mes ocessairei, la plus large met*
re de services Haiti avec M moine
possiblt dtgt de friction, doit rqo
tir uo esprit d'accomodeent et de
coopration.pu seulement de la P*f*
des fonctionnaires amricains, Qatf
aussi de la part de ceux qoi en Hati
sont actifs dans la vie de la Capitale
et dans celle des attires priacipaoi
ceot:es.
N remarquer la Ls grande impt
ance dechoitir soigaeusem'ot pjur
le service en IIuti, dao, U capacit
civile ou militai, des officiers qui
sont sympathiques au peuple hiiten
qui chercheront -ablir des relations
pe.sondelles cordiales avec les bai
ueos.Des officiers dts Corps des Ma
nnei ailai.t en H.iii devraient com
preod.eqie poor lemrlirpUinemrot
euts dvoila envers les Buts Unis it
mrterdeslcgesdeleurstoprieur
Ua doivent .onsid-er la double les
pon.au.mdeleur.abe.UsdevLieoi
ne choisis non sulemeot cause
de leur capacit commander des
iroopea, mais de le commaoder en
H-.ti tt paimi le peuple hatien D'au
tre part, les lments inteiiiacata et


L ma sm Intoiue Tal itnas. tient,
donner toutes sortes de salisac-
ses Clients. C'est ainsi que
(our leur permettre de passer H1
(DEVIENT leur fte, la maison leur
(ffre pour 3 fois seulement u
iloek d^ Remises Homme llaF
Grand Htel de France
:V1XS pfWront dlreetemenl JeBarsac, prs
Ittof ieaiu.


ROJSEi Goa.\ies 5O0 lgation
Bu^sii 1 t a ou l giiou
\ l VS < n b ) illea ; s m id-urs eruaei des Chaleaux Ifi plui
re- ouat*. Lq e, rs r anarsea t Vin d'Espagne. Ckuuipagueb ei
Vins mousseux m> m meures u trques.
UB0ie*r PA'flllZl, revenu (lewiiremeni[de France avec ui
m sriel toutfaeul pour sou Htel, jr'ienl sa DO uureuse el cboiue
Uenlle que ^repo-ir is Pioatoni demi et Pension.
t un loi di iiiarcli indises varies
*
un prix dfiant toute concurren-
te.
Or, lous les Clients ont intrt bnficier ces 3
(nirs de vritables trennes,
1 Cbez Antoine
Rue du ma vas n de l'Etat en lace de Simon Vieux
Une Dcouvert merveilleuse
Une cordonnerie dans un tube!
Economie considrable <
Rrarrz vous-mme sans outil, ni cuir ni colle,
von rbaoMarea m cuir et en cu chono, valiat*,
Dorte-n tonnai* ri^ps e-1 c'nir, toile* cires. capoies
le voitures et Cti n.b.8 air t.veo 1
L1QUIDCUIR
(|ni forn'e pn 'lix mi on t* ni cuir < nsl rei t Imper
m< Ne n t>i fi ui u et raial n qee le i air naturel.
Nh rti es pe col ni osaible Lsfcayiz vousju
grea
Ce prorti.i' do f vc sinappin blea U est Indtapenwble dans 'oai
its miipgeb.
Bit vente chez CASTE ft \,
Aux Um: Mlle ticles
WWWL'i""' l. iii.,.i i i
' JW7
Annexa h Caves ds Bordeaux
IsMaiPonF DEKBIX nnoico* ai bonveUfante clientle qu9 la
Rayoa de la PUssarie franais:, b'sn pourvu, cotuaencea sa
v.nt- partii de lundi 13 Dcen b a Voua en pri du venir viaiterr
La maii-oii reoit des commun., s pour mariages Dipi ues, etc .
Oui,mais ?
>
L. Preetzmann- Aggerlnlm
re leeartxles suivante l'occasion d?s f es ;
jmragne Charles Ileidreck ; Boideaux-Quina ; Dubo me! ; Wis-
^Cordon Gio; Vermou h ; Cognac; Li lueurs r4uai^es a sorties
prves de t >utes sortes; Conlturr-, Chocolat; Lai' et Fa-un
Mes l ; cicao Pet^rs ; fiitter Ang'tstun ; Porler ; Beurre Bue
ko Loupez ; P* ludicrie Ge'l frres : Vi 1 ronge e' blanc en
iq ies et en ca'S*e; V ns cTEftDgae ; B re f anais . dan; is,
tonde; Cigi'eilea anglaises et amricaines.
virait uiNfrs pour liqueurs e Si oos
PI
^olographes el D s jucs Columb'a
Avis tous les clients
De la Maison fiijjiO F'reS
Camme la Maison Bijio FRRES rst en retard pour les trennes habi-
fbde tin d'anne ? E 'e met i la-disposition de es cliems et lu public
[Wa grand assortiment de Bonbons fins et cho olats de pemire nur
*e drages an quart du prix
^aurez et yisiiez l't*l-'g^ qui rrjiaira lous Ifs erf.atf.
trouvera galement des Pneus
marque Hood vritables
30 x 3 1|2 Plain 0 18
30 x 3 1,2 Cord 3b
30 x 3 1(2 Fireatone 18
32 i 4 C'Ord 45
33x4 50
Tubes
\
Or 3
5
I
30 x 3 IrS
32 x 4
33 x 4
grawrf reste tfargenttru* garanti*
suprieure de gr 60 vendu i
lourdes 20 la dou^a.m^ |
Le Malin
Abonnement
Un mois
PortauPiime Gdes
Dpartement 2,5
Etranger i
Inse tions et abonnements
payables davanoe
l^! I I I l l IM | 11^^^
4 donner un
Ami *it l'Alma^afli
V^rmot, Saine Lee*
tu*e ae 400 pages.
En vente la Phar
manie P nsor,
CheM Veuve Doa-
joii & Joseph (j4 orges,
Grand Rue.
CU IMPAGAE
I o I Roger 4* Cie
Marque-- America
&
hOVRuOGNE
MOUSSEUX ROSE
Marque ' Nuits
Arrivs yar s;< Caravelle.
En vtne chez
0. A LUND
( PBt afi'i de- rastf copu'airn qu^ l'idal Rhira Alix Roy aa met
poi (S> ,iK tout's le- bonraps de '.i a ii gourdes le Galiiii
Il en e?" de mme pour gt-a liquenra sup-ienra 3 gourdes la boule
|e franoelaa.la cfli;a' d^ 12 bonieillea3o gou d s Sirop fantaisie pur aacra
Q. 28o la boitailla la caiaa 'ij 12 bouiriiina 25 yourdea
Vin de Bordeaux suprieur roupie o i,o pur 5 gallons- '
" blnnc g 5,53
Alcool pour liqueurs, g lo le gallon
dp menthe n o.ot 1/2 le grararan
Eau de Colog' e g.o ol M
Verraicel o, o,8o la livre


Mesdames, MeSietrs,
Ne jf'ez > I s vos vieilles l'on ns de Chapeaux ni
?rs v eux clupeaui e pailk*, car 60 trente m nu-
tec vous pouvez les remellre DtuffiCt Ja ,
.COt.ORllE liquide qui e vfndavrc UO pinceju
dai s lot. tes Usr.hanrdcies i dans louies Ifl bonnes i
Diaitoni (stiz) nuance d.firenies'
Dpt chez
A. Victor Gentil
;
!
Agent gntrul mur llai
4
1731. Bue du
Magasin de l'Etat

&-.. ..

~1___i


V* AUXX
URO
*!
Ok
&&
If kf v

r.. *
*w! r
I ***,. / Ht

Rhumatismes
Nvralgies
Goutte
Grave le
Artrio
Sclrose
Obsit
Qui eut r")ter Jeun<* et viter
la s rhumatismes, le , ciiacmrn !
de* ortJroi I*s>naalilaman1 ae
relan, les varlcos et l'aMaNS doit
liminer l'cxct* d'acida uriqua,
co poison Je not.-u or^iniitmc,
at faire <1 . cura* Tvtu.iit*.
rURODONAL.




il

k.
Fulton Shoc Polish Company k
Neii>-Yorfc
Si vous voulez proger la p9au jt
chaussures.
Si ^ous'okz avoir un brillant luist
lurable
Si roui 'oulez conserver la coul ur t-t U i
pb.se de ces chais.uro pendant loastit
employez la marque JONCiiAM.
Fabrique spcialemeat pour lu
dames elles gentlemen du higk life,
Elle protge le peau des ckauteurea contrs l'humidit t
haleur. *
Elle en'retieleur souplesse caneere leur brillant.
Demandez la marque MONOGRMf. c'est lt meilleure de tot
les marques,
Geo. Jeansme


Mil LWT A BOl 1TK Agents gnraux peur laili IT2I, lue Iiua il l'itil
..in^^VlS*
Oui, Pourquoi ?
GASOLINE ET KEROSIME
P urquoi eomuaider ai'leurs un cwcueil Mal /I 8 dont la se\
dite est douteuse quand vous pouvez avoir uu des cetCuOils rei
me S2AK/Y au mme pris
Des.eu* iuiresni lo it croire que la maison ne confectioi
que d^s cercuei's a i xe a un prn i iabo dable pour ceutqui
d'.-pjsi.ui pas de beaucou^u'ar^ei t mais Ce.ii est pas viftjl
VeueZ ti.reclemeili ltfa *i voosaurex un cercy
Kou*: venons d'introduire en Hati, la marque SHELL ^olre^oiX b^n marcha qui vous.oune.ravous moue.
Spcialit de cercueils bl nef
POUR ENFANT ET JSUNES GENS LIVRAISON PROMPTE!
.a nui' et Us j->u.h de (eu s'adresse* m vh-n tl aieiier Vlr Kloch>i
LilbSON" Rie d-s r rouis r/orts i\o ti Ls eu aee ue l'ancienne, (
ihJi.lc
si connue et apprcie dan* le monde entier.
Cevx qui en ont dj fait l'essai vous dirons qw> la
Gisoline SHELL est spcialement recomin m tabla p ta -
son rendement avantageux et quille nehcrut pue te
meilleur grce son ruffinement pj,rfaii.
H vous engageront n'user que la Krosine SHEL>4
suprieure aux autres par son degr 15oe elle donne
en consquence une flamme plus vive et bt le sans fu-
me.
Il y a donc conomie et avantage n'acheter que la
marque 4t&BSLL*
Pour les prix, adressez-v us
Roberts Dutton & C
lUi] Siark
Rue du Quai exi face de la Gare
Pharmacie Centrale
Produits de oue iraichew- Ereution vromote et lois,
ordonnances - Spcialits pour toutes tes maUdies-

LEHN & FINR INC
e.
Tons produits pharmaceutiques et tous
articles vendables dans u**c pharmacie
M1/ Cl ALITES Lysol dcsinlectan, sa on Lvol, Shaving firetm
Lysol, Pebecco deulif< ice incempareje l'huile ds
fme de morue, mulsien, Extrait,
Chocolat en poudre de L & t. c'est exquis
Poudie Talcum L * r ; C est lVx'ra.e supriori"
a bon march e'c etc
Demandez le prix courant
L Y SOL : le meilleur et le plus conomique des dsinfectants
Le dsinfecUnt employ dans tous ls g ands hepiUuu
i AL petite cuillere de Lysol dans une vin'e d'eau dnie
la solution 1 lo
DEUX e|o
TROIS 3oo
(Une pinte reprsente enron la conterance de deux verioa ordi
naires )
Le V y sol s'e r;>loie particulirement dans les cas de : Accouohe
menlPi Tuberculose, Intedion, Morstr^-s de chiem, Piqree et roor
sres d'insectes. Eruptions de la pe;,.1. Blessures- Plaies brlerai.
Haie, peur 1 hygiue personnelle' la toilette le bun. Dans les rhum
biesdes ni; tadrs. la chambre d bain le wa er closei. lea curies,
Avant d api* le balayage Pour cicai ise les blessures dts aniraux
et 1 ? tenir propres
|f. Dans l s accouchements et les temps 11 pidmies le l^soi s'impose
plus que dans le s autres ca
Ayez toujours \we soulion deLysoi dans caiq io
chambre de votre jppifte ett
Chaque Hactn cnttent nn praptetus
Lehn S Fink Ine. Loi H.Tibiil
SEW MME Aftnt fmr H*m
fomtno
l'ge
critioue
rit: | Viennent d'ar*iver
Petxltt chu ut pliantes A for du d
toi e qm cm.vi nn rt bien pour la
lif-a de Minnit
hamux ntcklt fur renr bi-gfy.
Gard* ma- tr
min* paur $peulattvr$ *n itn
r*i CUchut cuivra poer porte
vBiUfoi. alcool
Lamptt d nuit "GlflW te ta
ckui HrNBY ST*CK
Rn$ du Qu*i tn fuct i U Gan
JU4tft /...
On trouver*. rh>e VHdame D'En-
try Dvjaia Grar>j'lae a face 4a U
?! nueif* Cwa'rv'e, ua gran Maak
u jooaia nrifi qna eau artisUa. de
ton e btaut poar Aibre de ff jet.
i^at itaerie Frr nf i^e
h
Richard Priera
HUE DR L'EGALITE 14t4
Sp(stalrtea 4" h bae flae
VOL AU VEN .
Qarleai eho' i I crOrae
If's baBs iobs le* muni
a
NI H"f*r lt ro t^tioFK.m'a
baca nor.t paiat en vert et per*e mou
ueiii grailla lartix
) Pat de swmrsale.
a

A.
0
f
f


a n.
i da 4
" votre
nie; :i
I ) .''ri-
: ( que peut tre termine sans ennuis, elle sera suivie
ide parfaite tinte.
imposHIoa Vgtale d; Lydie E. Tirikhamest par-
rteni adaptai pouf aida les femiaea p.-mlant le
Bon Influence se fait sentir sur tout le sys-
renforciet elle aida la nature pendant les
i ] lio'o criiiquc. Ce mdicament est
n\ ce dea h.rbes et racines mdicinales et ne c.a-
; "-.. oUqueA et droggat nuisiblje.
Son merk est prouve par des lettre similaires
u ni c \ al leraLto, C ii, S. A." Tendant des annes j'ai souf-
1 de retarda etdadouleun lois de qpca rgles aceees*
d ' iau.1 destomac. ) ai piis votre L'oinposition
' et les r;iiules poi r le loie de Lydie E. Pinkbem
M mois. Je roorranande votre mdica ent il
ep raison des i sultata obtenus. Voua pouves
tmoignage." I'ai :.in\ I'lorez, calle CaJiUa
alparsiao, Chili, S. A.
i>eicUres comme Composition \fegetale
de Lydia E. Pnkkam

i P
H.
g
g-
9m*
a
g
S
n
**


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM