<%BANNER%>







PAGE 1

gejsuN ricaiae pour la stabilisation siontai re, poui l'snit des mesures com sieiciales, d mme je dsire cette collaboration pour crer, dans nos sections rurales des coles ncessai res ponr l'instruction primaire et U. S. Navy News 20 Dcembre " r mmm • —• %  —•—r — xrvir f J i u. T„. lsa 'rapporte que 111 agricole, ponr le dveloppement chez ; TOKIOLe 4nsJnought Ton tmriet 5 M pesant (a tes adnltesdes prceptes scientiiques^t lanc Nagasak< # ceit le iomeau! U on d9 1S puur MQl u applicables notre sol,4nos terrains, du Kns le bassin antilen et son rle commt originaire de la race noire africaine, pourquoi nos compatriotes, per sistent ils considrer la politique dans la bureaucratie, dans l'ignoran ce calcule des masses? Pourquoi nt regardent-ils pas devant eux afin qu-ils puissent viter les cueils qui sont autour d'eux. — Plusieurs amis, ayant moins de foi que vous, pensent qu'avec 1 amricain, il n y a rien faire, puis que ces Amricains sont ici, dan le Pays, depuis six longues annes, prenant sans donne", recevant saut apporter. , Mais que valent six annes danB ta vie d'une nation ? six auffisent Iles pour instruire, pour modifiai-, pour changer et bien comprendrp, antique l'administration n'est point ne questiou ordinaire Tels principes telles combinaisons, ayant fai fa lieu d'un peuple, 1 e peuvent poini orovoquer les mmes rsultats chez UOP autre nation, les milieux don nent d'autres ides, le terroir impose d'autres conditions, et l eosem bleln'est point le mme pour toute les Incinrations.Il fallait talon ner, tudier et conditionner. Je ne me fais pai le dfenaeur d. l'amricain dans ce paysquej'aime e' ani doit certainement vivre; ie dsire 1 — .~- i A Hatien tre les torpilles et des canons d: 16 pouces KETIAX (Maroc)— Dans les opra lions contre les Reniarros, tribus mi locaines dans la lgion prs d'Ayoe lea, les troupes espagnoles procla ment des succs avec de lourdes per tes aux rebelles. LISBONNE— Un dcret publi pale cabinet portugais disscut le parle ment il se runit le 8 Janvier pour les lections gnrales. C est le pre mier rapport politique qui vient ai lectement du Portugal depuis les troubles rcents. LoNURiii—Briand et Lloyd George continuent la discussion sur les con Jitions conomiques allemandes et il paiements de rparations. Il y a des indications que les discussion' continueront jusqu' vendredi. NEWPORT NEWS— Une firme locale a pass^ contrat pour l'achvement J2 bateaux du Sbipping Board com me exprience Ntwport News — L'Array Boaid ommence une enqute sur la de* truction par le feu de hangars a Langley Field, les pertes s'lvent 200,000 dollars. OUEENSTOWNLe retrait des rospes anglaise d'Irlande qui devai commencer aujourd hui a t suspen iu et elles ne seront pas rappele; a moins que le trait ne soit ratih L< transport New Dail a t rappel sa Angleterre. BUENOS AIRES— De nouveaux rapports concernant les ruptions vo camques dans les Andes apporten la nouvelle de forts dommages aux termes et terres en culture par Us cendres et les laves. LONDRES Les dpches rappoi ,ent qu'une nouvelle rvolution a clat au Portugal. a a commenc par une forte canonade au long du NI V YORK. Lea praor tairta d steamer rouans do I United Fruit Cempagny bord daqaol 1* feu se dclara au cour* de ton rcent voyage de Porto Rico avec le gonver verueur Hiley et sa famille bord ont annonc qne le feu a t caus par une cigare te jete par les arri meurs do tr et non par une bombe Une investigation a dmontr que le fau a pris data une balle de tabac de I* dernire cargaison mise aurd. WASHINGTON. La continuation do t-rog.* de* affaires aux £ aie Unis & l'Etrang*r est prvue par les au toutes du tisor NEW YORK Le plus rude voyage depuis 25 ans a dit le capitaine du teeraer S anger qui est entr a- dock atjourd'nui, venant de Chisria lus avec deux cent trente cioq passa gers 11 subit une succession Qe ieui pte dans la mer du No*d an oui a uan dans l'ail antique o le veut a' teignit une vitesse de cent vingt cinq milles et svit l pendant plusieurs ionrsWashington -L'orateur de la dl galion augiatse a dslaie que I branle avau accept avec rserve les propositions do Hugh*s de 175. 000 tonnes de gros 1 . eaux pour lu Frai.ce auei d autres poin s con nexes su programme naval qu'o prsume tre 1-a sous uurius et ieo ba eaax auxiliaires Washington Le Prsident Mi dicg fis! aojourdhdi la Maison Ulauche n'a pai* regard le trait d .a Q iadruple Entente comme cou Vi*ui les lies principales de 1 Empire Japonais. Ce te voe eat con rare ;tl e exp imeu p*r l'o ateur de la d lgation amricaine la confrence Le prsident loatieut que le poin d Va japuuais au ttaite est plutt un* poeBtffcsion t par consquent le trai ,a UH s'applique pas plus aux iles constituant le Japon qu'an couiiuem des huit Uuis. Ce matin vers midi, il y eut un commencement d'incendie dans la zone o se trouve situe l'aacienae savonnerie. Le (eu avait clat daas ua imm'Bsa tas d'imsaondiei eatoa r de maison ne tes. Le chef mcanicien de la Ce de? Po-npiers, Mr Geege Ehe, les aom piers et deux extiacteurs ont conjur \e daagn. A la Conscience Pour las ftes de fin d'snoe cordonnerie c A li Conscience • U disposi.ion des (ami les d' chua -urtse d *s sandales d** tou'es beaut et i des pris dfimt tou'* concurrence L Maison d*. f A h Conscience! et nue la Grand Rue a rot du Bureau de la Po te Ncrologie Le Matin Abonnement Un imoxa Port au Pi in GO ados Dpartement Etranger Inae tiona et abonnai a yablaadava aoe Autour delaCati t-ophede UUoU Faisant sui e aux inforantioai 1 noui avons dji publies IOBI cjtte catastrophe, noas eigatlf sur !e rappo it*sojr W, M Toppr venant do 1 rolnmbio oet tfeodoH v*r* I 26 -in courant on root oonr ">ew Yo r k rllrc pmen. 1 es rhare'U'" on! vo*riraient protr d cotte rrcoaion eaa m passer l'cfgre 4 l'Agent Qirsl oa de plusnples leoeeiiai lenr ront dnnnn. Port au Prince le 20 Dcembre i92i E F. CfcEMFJITS Agent Otnrl Pharmacie Centrale Protuitt de oue fraichmt. — Excution prompte et aHI ordonnances — Spcialits pour Xoutet Ut maWio Joii'-ls /•• On trnnvpr<* rk*I M^dsrae D'En nery Dcjoie Grand'Roe en face de la pharmacie Centrale. <>n grand stock de jouets ainsi que des article! de <-oute beaut pour Arbre de Nol. L PreetzmannAggerliolm Offre les articles suivants & l'occasion des ttes ; Champagne Charles Heidsieck ; Boideaux-Quina; Dubonoet; ky ; tJordon Gin; Vermouth ; Cognac; Ligueurs franaises si" Conserves de toutes sortes ; Confiture. Chocola' ; tit et 'acte Nestl ; c 4 cao Peteis ; Bi\\er AnguMur^ ; Porter ; Be l j re B Ri^ bon Loppez ; Pa fumerie Ge'l trrea : Via rosge e bl* 8 *. barriques et en caisse; Vins d'Espagne; Bire franaise, daw allemande; Cigarettes anglaises et amricaines. Extrait ai*frs pour liqueurs et Siiops. PhoBograpnes et Disques Columbia C Mnngae de 1 artiste Jr n.v KiJE ) Fi|



PAGE 1

£J£ TU [In jour viendra. Ambre Pai!e--lui de moi, Premier Rot sans fin L'Anneau merveilleux L'Amour dans le cœur DCRNif.RF.s CKCATIONS .fox-Trot, Faisons un rfvi, Vouloir, t'est pouvoir (je leur b-illan'. .Demandez la marqie MONO(>RiM, ces la msilldtir-e de lOu'ea 1 marques, Geo. Jeun&me AVIS La maison MOSE SMEH.aio rue des Fronts Fort, a l'avantage d'aviser [Domhrcus" clientle qu'elle a r. J par 1rs %  dites suivantes ; George'te suprieur G. *W coolear suprieur de soie 'bleu marin sup IS noir pr ostumes hom |nl bleu marin jaune m paille pour homme s epoo 8 17/ 24 25 2 8 derniers Seam*r< haoaux paille poubo n Chapeau paille fi .c i Panamas ("ravales NeeuJs cravate i in.-' Chemises coul s r 1 oui Chauset e Suprieur. Palm Beach Kaki blanc s ma r t %  l i s :o 3 I so IO > II I Blanches semelles caoutchouc 'Pour Eofanls. F.lleties •• Jeunes Fille. Les Hommes trouveront galemftnl H*s souliers blans pour Truni ft • hez Frank J M %  RTIN Rue du U0* atie $Co Ltd Le stearr-er ''Virgin*'"st attenj du if lt 21 co irant ; le S|S l) in le 26 courant, les deux bateaux prendront du trot pour tous le pO"s europens. L. Preetsmann-Agjerhclm Afeut (m MM Oui, Pourquoi fc i Prurqoi corn i aider ai leurs MI cycueil Mal fait e don la soti tUJaffT q a trd vous pojvez av ir un J —*** reanain me A/.-lMA au munie prix' n,,? e Ar^ i a, i !' eS ; , 1 f oa l cro:re q,, e ,a ,na,son ^ confectionne que du ctrcuei's de li xe un pria iisbordable pour ceux qu, ne d posent pas de baauroun d'argent mais ce n'est pas via! Venez iitrertrnenl moi H^nmmmkmrm votre hoix nao march qui vous onntra vous mme. Spcialit de eerei*>iU blancs t POUR ENFANT FT |WNBS CiENS UVItAiSc N PHOMPTF f J Stark Rue du Quai en face de la Gare Ses divers autres arti< les tels que chapeaux noirs et co leur, Mite >ur : . enfants, fillettes k gvonnets fianelles confec IOD; '*-• poor dsmtf ir homme, et par auues, bas de soie, mousseline etiuloo, cj.u-.seties 'tt coton* ille pour homme, Lotion Pompia, bretelle pour honiTt* et Ktttat > cols pour homme et entant, Reps blanc et noir pour eei itu.e, brode [•aisie pour jupon et pour lobe indienne traniis grsQ le h ge tr etc W Btareau de l'Agent Gnral l'oit au Triao. n Dronbe 1921 BULLRTIN No 124 Le s ( a Gc G. W. Om h ls > ei attendu Port au frire* m; u d naatio, le ai Dc*mb e ipai venan' directera nt de Ni w Yo k. avec 370 onaes de Maicbandises 6 passaaers 174 Saca de lettres et partira dans l'f% mAMES ET E Voit' s u is tt fan tais t Lthyrs Indiemes Nansouks O gandys l'iqua-Reps Moussel'nes Suisse Ratmes C'pes de Chine Cipes Georgette t tauton a Mariette Toile de soie Tussor imoums ForgesS)i*s lavables Cilets de flanelle pour dmes Forrr s chapeaux Char ux de d n e tant t e, Noirs ei lX-ui! Co' • s Rob conffdionres Cei r > res pour Dames TulUi g*r£. de laine pour jupes K| s DOUr Ce'nturrs Jour E' be"e Rubans •D*nt*Mts f'ou Trop. En'redei x Voilif's Ech-rpes L:no r Bip'iste POUR HOMMES NFANTS lean But Chaussettes Chemises Faux Cos Cravates Caleons et Clrm'cet'ej Gilets de flanelle Bretelles peintures rour hommes Drill couleur F'anelle l'aoua Rideaux r ouveituresde lit Toil drap Nappes et Seivief'es Nappage couleur Mouchoirs Toile .. matelas toile a rorchon Orpe pour Deuil Traines oranger pour rr.riea l ouron-s oranger pour marie Voiles pour maries Eventails Articles pour odeaux Crs'umepour G W o n ne's G-and asscr ment de chausiuree pour Dames ev En/ants ha P eP. x pour Homnus et Enanf.Tou* articles dn qu ducs suprieur 4 des l rix trs Rduis.



PAGE 1

i E %  | Port-au-Prince se dveloppe, il doit tre embelli ; Son administration doit eue srieuse et honnte : Pour que ces desirata se redisent, votez le 10 Janviei 1022 pour le Conseil Communal suivant : HENEG DORSINVILLE Thomas H. Lechaud D r Pierre Mose %  ,i ius Lavenlure Bruno Andr lio Toussaint Emmanuel Rampy Aimer Josaphat Frdric Gh. Azor Frd ic Duvigneaud Guillaume Kazon Jn-Marie M*>se Joseph Bhrii Arthur Bordes Ernest Camille



PAGE 1

QpiauAojB anne /Vu 4&LPort au Prince, ttaiti MflTofe :* DtVpmhre 924 DIRECTEUR P/iOPaiTAfRE men M AGt 01RS! NIMER > 20 GfiNTHiES Vous vive/ .orr.ine ayant un bandeau fat->l sur lesyiui, vous vous flattez sur drs su'.cs journaliers, qui ne dcidect nm.et vous n mvisagrz point d'une vue g nrale le n'os des aflaues, qui tombe insensiblem ai sans ressource. FENELON Quotidien KFDACTION; Hoe^n^ricainc No, I Une conversation avec on des Commissaires amricains Par Gablel ),tus txlravons Cap Hattien t de la Libre Parole Nous avons l ubxd personnel* Mot par un des honorables Ccm%  tire* qui, apis avoir dciin, notre demande, son tire et son i, nouj posa la questiou : Que KZ vous de l'Occupation Sot %  tien est-il ncessaire au bien[ de votre Pays ? Cette b lant question, laquelle n De nous attendions pas, aurait bien nous surprendre si nom nictioa a ce sujet n'tait pas bien .Aussi c'est sans aucun? hsi %  que nous jpondmes au S%  rque le Peuple Hatien, depur m, avait donn suffisamment d< kres tin sagesse, dintellig-nce ci I wisme l'Amrique pour qu tauion grande et puissance, COIL tu bon devoir tait de remettre courageux Citoyens, de plu sicle mancips, la diiedion de destines. s ajouimes cette dclarasse nous tions assez ationnel I comprendre que le reirait dt pation ne pouvait s'effectue par au lei demain, et que i notrt In,daus un dlai b:tn peu t.'o gai ige la reconstitution des tnstuu nationales,cela pouvait tie un accompli. Nous nous etfoimes de persuader i.otie miocui In uteu: que,aprs les soultiances testes sortes et les humiliations Kges a la Nation, aucun trouble i ne se produirait plus dans It I, l'exprience et 1 cole du malt sous ayant assez assagis. Istre Snaitur svuiit et nous ic! is la misre que subit Hati nt |HitUe attribue a 1 occupation. t la rsultante de la situation Nile dcoulant de la grande nti ht de plus, Monsieur, nous H une Convention avec Hati. "us ne lmes pas dsaronns tttte nposte. Nous Urnes enteuA sotre Enquteur : i que cetit "nUon n'a jamais l observe Les Cours j PARIS—Sterling s 1,98 rja Dollar 12.,' > i[2 New-York—Franc 12,^4 Sterling 420,6} Une entrevue entre MM. BrUmd et Lloyd teorgjQ 1. .1 1 LOv'DRhS 19— Ce matin, Mr Jntf .E.Jn?, ? l B %  v ** Mr Lloyd George dans ante qu il tmoignait a la logique' des argumentations, actualit %  action do Parislana reorsen y u. \[}\\\ icaeinArneai dans nne aol' u J wii* Notre honorabh Snateur nous re cardant avec beaucoup d'aplomb, ne rfutait ces solides et incotestables ar euments que par des balancements de tte marquant l'approbation pu-, il que te doute. pays si prouv. A cette question sans doute mal oterpite par lu*, notre honorable Snateur changea subitement de phy -lonomie et d attitude.!:', sur un top La direct! tpra pro r-(Se de gala Sslonr* Ce II m rn 1 sloeui t projet h • • • n 8enc des membre* Je Is '. Ce?t un (liai d arl an six narttM l'.irroi le? milliers l • p po maa fini %  li • ir B 1 '. d I ; '' rti ri 1 Bais, l'nne • 1 1 '•"* vafle't du Cin as ls.oi le rle .1 %  Sa'om. G sa, une h '• | — Cef: ("ome aux yeox 1 ib'ant, an li 0 c JSII il iavicos l de 1 1 pas du char do qnels il rva IleUSOS 80 conversation n'a pas t ame.i'esur ''cors eaa scnes le terrain et qu'il a t question de droulent, la situation hnan.ire et conomique de l'Europe. 1 Cette epinioa de la presse parait plu a'gte que doux, 1 protesta en ,, \ v sous aib-mau. que les partis 5^ frffft P 'Y"!? l *T craies et Rpnblica.ns aix Etats-Unis d M t Kllh Q u • %  > J* h £ det r 'ngociations ofhoeues relatives au* paiements effectuer par, i Allemagne. se composent exclusivement d'honntes gens ; 4 que c'tait une grave erreur de la part du Peuple Hatien i tablir une distinction a cet gard. 'oui preuve, il nous assura qu'au Joitg' amricain, i l existe plusieurs Jmocrat.s qui ont embrass la eau >e de noue infortun ^ountry. Qaand on croyait n'avoir p'uj tien dire aprs. La lut*. 1 pnur h vit? • Marcelin atoll reats ce i> rtant avouer que # Salom •>' le li in le plus P'impUux. et la plud t.rand qiron cit vu joaqu i i. Il est la fois nisU'ii: .'', pssiion 1 1, rail gianx et Intrigsat nous revient qu'une musique *avante et appropriai agrTian'era IM rrailCe accepte crapfentatioa qui .,e-a ni vri ._ t y lible coicours d'art. le plan de M.ttUfthe LONDRESMr Herrick fut n* Et, ajouta 1 il, si la situat'aa est' ie f !>oir par M. Bn-nd qai ui a no v leHIieit il Itrruer arrive u point o elle est en Haiti, tin pour qu'il ea 1 foi me le gouver pL_ T 1(\A. NMV rAPHiCrii c'tst que les aihites extern ares tt.nement amricain que u F, nce ac\1u6Z "Jl/AINlX 1 LUllLJAouU tes grave-, prob.mes intrieurs si complexes de la Grande Rpublique absorbaient tant les hommes d'Etat, que l'on n'avait jamais eu le temps J'investtguersrieusement comme on .e fait aujourd'hui sur h question haitienne.il nous dclara que le son J'Haiti allait tre bien'u tu suivant ies rappoits de la Commission d Ea qute qui ne man.;i".,a pas de rem cepteiait voloatieis i: p!ao de Mr Hughes en ce qui concerne la propo siiion navale. On croit que Mr Hughes tracera un nouveau plan qui sera soumis au gouvernement fianais dans le cou tant ce cette semaine I il ne lut de lliarqUC *&IL\(JTSOMIE&S Pressez-vous le Stock sepaiso t? — Voire Pays est rpltodide, char mant.J'aime ses valions, ses plaines, ses sites merveilleux. >.' uni aux rlorfl mes de votre socit, ils sont trs m .elligents. Je serais tics heure as d'y tevenir, et cette fois y iris u3 ;lu toutes iis clauses, bil en avait jtosi, nous n'aurions pas eu pre'long sjour. Us colauces et is piainies| iNous le remercia :i.s de c-s comont motiv la visite des Hauts piiments qui altaica^ uyUe amour%  iuaires chez noas ; 2" que I propre national Nous partmes avec 1 a'attribuons pas ab olument "! la ferme conviction que le rapport Pwpttion la CJ^J que tiaverselde^ notre H6te< gracieux "Pays.Cependant nous telpvons cette crise auir.it pu tre att *i le coacours conomique sur nous comptions en signant la Pjention ce nous avait pas totale ^ %  na.u. 'Mus limes remarquer su SnaIB'il n'y avait pas de raison pour laissants Voisins de ne pas agir Jjaent que ne l'a fait jucqu'ici le lemeut d'Etat avec la Rpubli'. dfiain. Neus ne sommes pas s intressants que les autres. s yrrpathie nesi pas moins pr ?" r e:!f < des intrts immdiats eu pohuque. avaient port les i occuper notre Pays eu Cs lU.ui^ et de la Snnl, Fessons que cette situat.on ne 55*tre icdenit... a manant a'une impression heureuse, sera plutt favorable Mdili qui a droit a la satisfaction qui nous a t promise et a toute la sollicitudes des philanthropes du monde. Parisiana JEUDI La dernire reprsentation de Une Volont avec William Farnum A l'Amricaine Comique b'utjte Gnrale 1 Gourde imprei eiuii uaua les cercles otiiciaU ou Is dousidre coni.iid un pad t-_*t n : vdia l'accord tiual eutre toutes lesuctious pour tablir une luuitatiou uavule CO nmutie aatfl u^a .le. Le Trait • angto-iriandaib LONDRES 19Le Daily Ereann continue a discutai le truite aog'o irlandais. Dans la journe d'aujourdhu 1 Mr Gritth parla longuement en faveur de U ralihcation appuye par M Marc Non qui est un des plus piesti *peux leaders du rpublicanisme qui ucciara que le peuple veut vjir clair dans la quedion et que jusqu' pr smt on l'a tenu dans rouibre. Violente Tempte l'tp rvi m 1 fe Nous somiix-s beun •. (Taononcer au public, que demain, jeudi % %  ', aux Varit, l'Hglisc W'csleyenne redonne %  araadc ftie thtrale et musicale. La icte s'oiviir.i a Cinq heures par! une kermesse et uu live oclock tet, La partie thtrale commencera .1 heurts pvi cises Nous aurons le plaisir d'entendre de nouveau le monologue de Mlle AttgtKtiu, M Wonne Smith dans un brillant morceau, M le Gieruquit Mrs Canez et Margron On rejouera l't.nlant Au CiJ dont l'interprtation parfaite a t tint apBCtiia du public. La Icte se clturera par dm labtcaua numt ou Apureront de charmantes jounei lilles. i'ersonnt ne voudra manquer a cette soir" qui sera un vrai rgal, d'autant plus que les tersonnes qui, cause de la pluie n'ont pat pu aller samedi pourront prtaaater leurs caries a l'entre. Oa trouvera aussi des cartes aux bureaux du Nouvelliste, au majasin Vtlteu et JeuJi soir au guichet. ort au-P.ip.ce !e 10 Dcembre 19af*] A Mo ,s eur Jhar'.es VORBE, pubhcislc, El Vill Mon :her Concitoyen, V. t:e volum 1 p ru c s jour; d r niers e Bcoaomil et Finances hatiennes . ••Comment les restaurer*' l\ Ouestio 1 haitienn? ", mso • qua ; t i l'actualit nationale. Vous uver. lait drouler devant les yeux de tous les Hatiens la vie qu'ils ont v eue depuis l'indpendance, en iSoj,, jasqu'auiouri hui, noa en racontant les laits d'arme, les combinaisons politique; ^saUoiqugS ides nconscients, ms 1 tat conomico-linancier de ci pauvre payj, not-e coaa m une patrie. Vous ne devez pas vous occuper ", la ines.|uherie des hommes. :•prit; ba.ol, :res tristes, ne stchant point ni leurs besoins Dersonne's par consquent encore moins ceux ic la collectivit. Au lieu de bien analyser vos pages, au lieu de bire une tude comparative dts faits qu; vous avancez ans faits que la nation elle-mme a vcu, ils chercheront savoir si votre style est soutenu, si les phrases sont gauloises ou teuton ne;, si votre forme rponde au sujet que vous traitez, l'our IM bien reconnatre, vous n'avez qu' bien examiner comment ils ont saciiri le fond la torme ; comment ils ont aim jonir dans la pauvret. A llez votre route ; continuez travailler! Je suis tis heureux que vous puis si:z, dans des pages aussi levei, dans des penses aussi fortes, rsumer la il'.uation de ce pays, tant U point ds vue gnral qu'au point de vue indiv.duel ; vous prconisez une t,o'itique admirable pour tous ceux qui lvent le bien. Votre manire de considrer les choses vous met en-pa hits h.rmonie avec l're plus que nouvelle q.ie la fores des choses impose notre pays. Vous prsentez une note, qui est la noie d* I entente au matire fisca.e ci financire, puisque vous cons tatez la faillite de voire politique co nomique; puisque vous constatez luu.it dua mnage amricano-haiuen. Celui qui n'est pas d'accord avec vous pour refaire uute notre ariette de ptreeptio i, pour modifier notre faon dagir au point de vue douamcT : celui qu. n'est pas d'accord avec vous pour rclamer la tte du minut.e du Commerce un titulaire a In que ce dpartement PARIS— On tlgraphie dd Cher bourg que le Paquebot Olympic est arriv dans ce Port. Les officiers ont dclar qu la hauteur des ctes d Terre Neuv %  te j aaviro avait lutt contre une vio'entel tempte, l^" 8 psMst^r* ont M>bi des' Boullrances atroce* jet^d lus un contre les autres; l'un d'eux est moi t des blessure reues et un autre s d '.re amput. La peu Iule de la ; ire duISiord Z] n ^l,V tr T ca \ donne %  jP e in dacs e P'g r s, celui-U est de Depuis prs d'u : nois la pendule de la are du''* coe ( i'' 11 a ""Say de luer ce pauvre Nord qui est U seule du quartier du'portail pays, notrt chre Hati Saint Josepb marque, jour et ni:, 9 heures ;m r o mil Vf ,„, .._„. ... Arran^-U s. on veut qu'elle rpande c • ^ m ,. V0 ,ou "* I CO.Iabora qu'elle e>i destine. tion siincaine dans les s fl lires ri nancres v.oro.uiqnr?s ci politiques ^_ de mm-e je veus lie .'alli de lam Le Paiement J? 4.ww''*f"oniin4ritarda ordre, no-r lr dvelopp-mfnt de !l nous revient que toutes les pi. ces Je paiement >^ ICUUUre, T Cllit ave" ce d TS P" 1 inc '"' u ; e aiti Pwdk Corn du mois de Dcembre sont toucher .elon toute probabilit .dxtai. .m-: vous voulez h :olabo:aion aœ


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05554
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, December 21, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05554

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QpiauAojB anne /Vu 4&l-
Port au Prince, ttaiti
MflTofe :* DtVpmhre 924
DIRECTEUR P/iOPaiTAfRE
men M AGt 01RS!
NIMER > 20 GfiNTHiES
Vous vive/ .orr.ine ayant un bandeau
fat->l sur lesyiui, vous vous flattez sur
drs su'.cs journaliers, qui ne dcidect
nm.et vous n mvisagrz point d'une vue g
nrale le n'os des aflaues, qui tombe in-
sensiblem ai sans ressource.
FENElON
Quotidien
KFDACTION; Hoe^n^ricainc No, I
Une conversation avec on des !
Commissaires amricains
Par Gablel
),tus txlravons
Cap Hattien t
de la Libre Parole
Nous avons l ubxd personnel*
Mot par un des honorables Ccm-
tire* qui, apis avoir dciin,
notre demande, son tire et son
i, nouj posa la questiou : Que
kz vous de l'Occupation Sot
tien est-il ncessaire au bien-
[ de votre Pays ?
Cette b lant question, laquelle
n De nous attendions pas, aurait
bien nous surprendre si nom
nictioa a ce sujet n'tait pas bien
.Aussi c'est sans aucun? hsi
que nous jpondmes au S-
rque le Peuple Hatien, depur
m, avait donn suffisamment d<
kres tin sagesse, dintellig-nce ci
I wisme l'Amrique pour qu
tauion grande et puissance,coil
tu bon devoir tait de remettre
courageux Citoyens, de plu
sicle mancips, la diiedion de
destines.
s ajouimes cette dclara-
sse nous tions assez ationnel
I comprendre que le reirait dt
pation ne pouvait s'effectue
par au lei demain, et que i notrt
In,daus un dlai b:tn peu t.'o gai
ige la reconstitution des tnstuu
nationales,cela pouvait tie un
accompli. Nous nous etfoimes
de persuader i.otie miocui In
uteu: que,aprs les soultiances
testes sortes et les humiliations
Kges a la Nation, aucun trouble
i ne se produirait plus dans It
I, l'exprience et 1 cole du mal-
t sous ayant assez assagis.
Istre Snaitur svuiit et nous ic-
!
is la misre que subit Hati nt
|HitUe attribue a 1 occupation.
t la rsultante de la situation
Nile dcoulant de la grande
nti ht de plus, Monsieur, nous
H une Convention avec Hati.
"us ne lmes pas dsaronns
tttte nposte. Nous Urnes enteu-
A sotre Enquteur : i que cetit
"nUon n'a jamais l observe
Les Cours
j PARISSterling s 1,98 rja
Dollar 12.,' > i[2
New-YorkFranc 12,^4
Sterling 420,6}
Une entrevue entre
MM. BrUmd et
Lloyd teorgjQ
1. .1 1 LOv'DRhS 19 Ce matin, Mr
Jntf .E.Jn?, ? l B * v' ** Mr Lloyd George dans
ante qu il tmoignait a la logique'
des argumentations,
actualit
action do Parislana reorsen y u. \[}\\\
icaeinArneai dans nne aol' u J wii*
Notre honorabh Snateur nous re
cardant avec beaucoup d'aplomb, ne
rfutait ces solides et incotestables ar
euments que par des balancements
de tte marquant l'approbation pu-,
il que te doute.
pays si prouv.
A cette question sans doute mal
oterpite par lu*, notre honorable
Snateur changea subitement de phy
-lonomie et d attitude.!:', sur un top
La direct!
tpra pro
r-(Se de gala Sslonr* Ce II m rn 1 s-
loeui t projet h n
8enc des membre* Je Is '.
Ce?t un (liai d arl an six narttM
l'.irroi le? milliers l p po maa
fini ' li irb 1 '. d I ;'' rti !
ri 1 Bais, l'nne 1 1 '"* va-
fle't du Cin as ls.oi le rle .1
Sa'om.
G sa, une h ' | Cef:
("ome aux yeox 1 ib'ant, an
li 0 c jsIi
il iavicos
l de
1 1 pas
du char
do qnels
il rva IleUSOS 80
conversation n'a pas t ame.i'esur ''cors eaa scnes
le terrain et qu'il a t question de droulent,
la situation hnan.ire et conomique
de l'Europe.
1 Cette epinioa de la presse parait
plu a'gte que doux, 1 protesta en ,, \ v .
sous aib-mau. que les partis 5^ frffft P" 'Y"!? l*T
craies et Rpnblica.ns aix Etats-Unis d! M tKllh Qu. > J* h det
r 'ngociations ofhoeues relatives au*
paiements effectuer par, i Allema-
gne.
se composent exclusivement d'hon-
ntes gens ;4que c'tait une grave er-
reur de la part du Peuple Hatien
i tablir une distinction a cet gard.
'oui preuve, il nous assura qu'au
Joitg' amricain,il existe plusieurs
Jmocrat.s qui ont embrass la eau
>e de noue infortun ^ountry.
Qaand on croyait n'avoir p'uj
tien dire aprs. La lut*.1 pnur h
vit? Marcelin atoll reats ce i>
rtant avouer que # Salom >' le
li in le plus P'impUux. et la plud
t.rand qiron cit vu joaqu i i. Il est
la fois nisU'ii: .'', pssiion 1 1, rail
gianx et Intrigsat
nous revient qu'une musique
*avante et appropriai agrTian'era
IM rrailCe accepte crapfentatioa qui .,e-a ni vri
- ._ t. y lible coicours d'art.
le plan de M.ttUfthe__________
LONDRES- Mr Herrick fut n*
Et, ajouta 1 il, si la situat'aa est'ief !>oir par M. Bn-nd qai ui a no v leHIieit il Itrruer
arrive u point o elle est en Haiti, tin pour qu'il ea 1 foi me le gouver pL_T 1(\A. NMV rAPHiCrii
c'tst que les aihites extern ares tt.nement amricain que u F, nce ac- \1u6Z "Jl/AINlX 1 LUllLJAouU
tes grave-, prob.mes intrieurs si
complexes de la Grande Rpublique
absorbaient tant les hommes d'Etat,
que l'on n'avait jamais eu le temps
J'investtguersrieusement comme on
.e fait aujourd'hui sur h question
haitienne.il nous dclara que le son
J'Haiti allait tre bien'u tu suivant
ies rappoits de la Commission d Ea
qute qui ne man.;i".,a pas de rem
cepteiait voloatieis i: p!ao de Mr
Hughes en ce qui concerne la propo
siiion navale.
On croit que Mr Hughes tracera
un nouveau plan qui sera soumis au
gouvernement fianais dans le cou
tant ce cette semaine I il ne lut de lliarqUC *&Il\(jtS question des sous-mauus d.i is cette
Hue des Fronts.Forts
Machine Coudre
de la clbre
confrence
WASHiNGTON-
De& i.o-ive les
phrdigaement et consciencieusement reujs d Paiiaei de Loodruai assu
son devoir jreutque le Uo-uverumumn (rauaii a
- Uuel'le est de ne. Monsieur le|fcUl'e1(u" coopterait un p,,u eu
^uateur votre imp^.oo a jotre ^52E^'5i
Pays et les homme, de no-re -oc.- velle a produit une bonne
POUR MODISTES, TAIUEURS
A: COftt>OMIE&S
Pressez-vous le Stock sepaiso
t?
Voire Pays est rpltodide, char
mant.J'aime ses valions, ses plaines,
ses sites merveilleux.>.' uni aux rlorfl
mes de votre socit, ils sont trs m
.elligents. Je serais tics heure as d'y
tevenir, et cette fois y iris u3 ;lu
toutes iis clauses, bil en avait
jtosi, nous n'aurions pas eu pre'long sjour.
Us colauces et is piainies| iNous le remercia :i.s de c-s com-
ont motiv la visite des Hauts piiments qui altaica^ uyUe amour-
iuaires chez noas ; 2" que I propre national Nous partmes avec
1 a'attribuons pas ab olument "! la ferme conviction que le rapport
Pwpttion la cj^j que tiaverselde^ notre H6te< gracieux
"Pays.Cependant nous telpvons
cette crise auir.it pu tre att
*i le coacours conomique sur
nous comptions en signant la
Pjention ce nous avait pas totale
^na.u.
'Mus limes remarquer su Sna-
IB'il n'y avait pas de raison pour
laissants Voisins de ne pas agir
Jjaent que ne l'a fait jucqu'ici le
lemeut d'Etat avec la Rpubli-
'. dfiain. Neus ne sommes pas
*s intressants que les autres.
*syrrpathie nesi pas moins pr
?"re:!f < des intrts immdiats
'eu* pohuque. avaient port les
* i occuper notre Pays eu
Cs lU.ui^ et de la Snnl,
* Fessons que cette situat.on ne
55*tre icdenit...
a
manant
a'une impression heureuse, sera plu-
tt favorable Mdili qui a droit a la
satisfaction qui nous a t promise
et a toute la sollicitudes des philan-
thropes du monde.
Parisiana
JEUDI
La dernire reprsentation de
Une Volont
avec William Farnum
A l'Amricaine
Comique
b'utjte Gnrale 1 Gourde
imprei
eiuii uaua les cercles otiiciaU ou Is
dousidre coni.iid un pad t-_*t n : vdia
l'accord tiual eutre toutes lesuctious
pour tablir une luuitatiou uavule
CO nmutie aatfl u^a .le.
Le Trait
angto-iriandaib
LONDRES 19- Le Daily Ereann
continue a discutai le truite aog'o
irlandais.
Dans la journe d'aujourdhu1, Mr
Gritth parla longuement en faveur
de U ralihcation appuye par M
Marc Non qui est un des plus piesti
*peux leaders du rpublicanisme qui
ucciara que le peuple veut vjir clair
dans la quedion et que jusqu' pr
smt on l'a tenu dans rouibre.
Violente Tempte
l'tp rvi m 1 fe
Nous somiix-s beun . (Taononcer au public,
que demain, jeudi ', aux Varit, l'Hglisc
W'csleyenne redonne - araadc ftie thtrale et
musicale. La icte s'oiviir.i a Cinq heures par!
une kermesse et uu live oclock tet,
La partie thtrale commencera .1 heurts pvi
cises
Nous aurons le plaisir d'entendre de nouveau
le monologue de Mlle AttgtKtiu, M Wonne
Smith dans un brillant morceau, M le Gieruquit
Mrs Canez et Margron
On rejouera l't.nlant Au CiJ dont l'inter-
prtation parfaite a t tint apBCtiia du public.
La Icte se clturera par dm labtcaua numt
ou Apureront de charmantes jounei lilles.
i'ersonnt ne voudra manquer a cette soir"
qui sera un vrai rgal, d'autant plus que les ter-
sonnes qui, cause de la pluie n'ont pat pu ,
aller samedi pourront prtaaater leurs caries a
l'entre.
Oa trouvera aussi des cartes aux bureaux du
Nouvelliste, au majasin Vtlteu et JeuJi soir au
guichet.
ort au-P.ip.ce !e 10 Dcembre 19af*]
A Mo ,s eur Jhar'.es VORBE,
pubhcislc,
El Vill .
Mon :her Concitoyen,
V. t:e volum 1 p ru c s jour; d r
niers e Bcoaomil et Finances ha-
tiennes . Comment les restaurer*'
' l\ Ouestio 1 haitienn? ", mso
qua;t i l'actualit nationale. Vous
uver. lait drouler devant les yeux de
tous les Hatiens la vie qu'ils ont v
eue depuis l'indpendance, en iSoj,,
jasqu'auiouri hui, noa en racontant
les laits d'arme, les combinaisons
politique; ^saUoiqugS ides ncons-
cients, ms 1 tat conomico-linan-
cier de ci pauvre payj, not-e coaa
m une patrie.
Vous ne devez pas vous occuper
", la ines.|uherie des hommes. :-
prit; ba.ol, :res tristes, ne stchant
point ni leurs besoins Dersonne's
par consquent encore moins ceux
ic la collectivit. Au lieu de bien
analyser vos pages, au lieu de bire
une tude comparative dts faits qu;
vous avancez ans faits que la nation
elle-mme a vcu, ils chercheront
savoir si votre style est soutenu, si
les phrases sont gauloises ou teuton
ne;, si votre forme rponde au su-
jet que vous traitez, l'our Im bien
reconnatre, vous n'avez qu' bien
examiner comment ils ont saciiri le
fond la torme ; comment ils ont
aim jonir dans la pauvret.__Allez
votre route ; continuez travailler!
Je suis tis heureux que vous puis
si:z, dans des pages aussi levei,
dans des penses aussi fortes, rsu-
mer la il'.uation de ce pays, tant u
point ds vue gnral qu'au point de
vue indiv.duel ; vous prconisez une
t,o'itique admirable pour tous ceux
qui lvent le bien. Votre manire
de considrer les choses vous met
en-pa hits h.rmonie avec l're plus
que nouvelle q.ie la fores des choses
impose notre pays.
Vous prsentez une note, qui est
la noie d* I entente au matire fis-
ca.e ci financire, puisque vous cons
tatez la faillite de voire politique co
nomique; puisque vous constatez
luu.it dua mnage amricano-hai-
uen.
Celui qui n'est pas d'accord avec
vous pour refaire uute notre ariette
de ptreeptio i, pour modifier notre
faon dagir au point de vue doua-
mcT : celui qu. n'est pas d'accord
avec vous pour rclamer la tte du
minut.e du Commerce un titulaire
a In que ce dpartement
PARIS On tlgraphie dd Cher
bourg que le Paquebot Olympic est
arriv dans ce Port.
Les officiers ont dclar qu la
hauteur des ctes d Terre Neuv te j
aaviro avait lutt contre une vio'entel
tempte, l^"8 psMst^r* ont M>bi des'
Boullrances atroce* jet^d lus un
contre les autres; l'un d'eux est moi t
des blessure reues et un autre s
d '.re amput.
La peu Iule de
la ; ire duISiord Z]n^l,Vtr Tca\ donne -
jPein dacs 'e P'grs, celui-U est de
Depuis prs d'u : nois la pendule de la are du''*coe (i''11 a ""Say de luer ce pauvre
Nord qui est U seule du quartier du'portail pays, notrt chre Hati
Saint Josepb marque, jour et ni:, 9 heures ;m romil. Vf,, .._. ...
Arran^-U s. on veut qu'elle rpande c ^m ,. V0 ,ou"* I CO.Iabora
qu'elle e>i destine. tion siincaine dans les sfllires ri
______________ nancres v.oro.uiqnr?s ci politiques
_ ^_ de mm-e je veus lie .'alli de lam
Le Paiement J?4-.ww''*f"oniin4ritarda
ordre, no-r lr dvelopp-mfnt de
!l nous revient que toutes les pi. ces Je paiement >^ ICUUUre, T Cllit ave" ce d
TS P"1 inc'"' u;e aiti Pwdk Corn
du mois de Dcembre sont
toucher .elon toute probabilit
.dxtai.
.m-: vous voulez h :olabo:aion a


gejsuN
ricaiae pour la stabilisation siontai
re, poui l'snit des mesures com
sieiciales, d mme je dsire cette
collaboration pour crer, dans nos
sections rurales des coles ncessai
res ponr l'instruction primaire et
U. S. Navy News
20 Dcembre
" rmmm - r--------- xrvir f j i u. t. lsa 'rapporte que 111
agricole, ponr le dveloppement chez ; TOKIO- Le 4nsJnought Ton tmriet5M pesant (a
tes adnltesdes prceptes scientiiques^t lanc Nagasak<# ceit le iomeau!Uon d9 1S puur MQl u
applicables notre sol,4nos terrains, du K i chaque terroir ; comme vous vou clare qu'il sera achev sens le p
les silairea des marins anglais II
est -rapport que foi compsgniei
re uue raduc
pour cent tandia qne lea
unglais out l intjniioo de taire nue
Alerte
.ez la "collaboration amricaine pour! gramme de limitation de l'accord de
qu il air- a caisses d'patgnes, pour | Washington. Chacun d'eux est de
que le paiement de l'homme qui,70 P,e*s t lon. leur dplacement
peine, qui travaille, qui sue, de'noimal est de 40400 tons et et qui
mme je pense que ce concours estp avec use proiectron spciale cor
eihcace pour l'levage des bestiaux
en acclimatant les dirtrentes races
prc- reduc ion de 40 ponr conti
que les Hais Unis, le Canada et cei
tains pays de l'Amrique du Sud
possdent, et qui font, pour eox, dt
leur pays des centres ressource:
multiples.
Si, mon cher concitoyen, la CSl-a
boration amricaine ne nous est pas
donne, quelle sera notre situation
puisque toutes nos institutions sont
dtruites, toute notre existence est
refaire, mais, sans les moyens que
nous possdions notre sortie dis
mains des iranais, c'est dire la coi
fiance en nous-mmes.
On demande la sottie, le retrait de
l'Occupation. Peut elle donc witti
dans un tat quivoque.
3 Mais il est bon de nous entendie
sur l'occupation. Est ce une occupa
tion pour la 1 onqute V Est ce une
occupation pour amener le pys i
la stabilit gouvernementale ?
le repousse le premier point ; j'ac
cepte le deuxime, parce qu'il peu
eue raisonn- Avec le deunmi
point, les Etats Unis, aprs avoir el
face le sujet de quelques causes ch.
grisant le caractre et le cur ha
tiens, auront plus de raison pour si
sympathisai avec nous et travaille
acqurir notre sympathie. Commt
les peuples ne sont jamais petits i;
nation hatienne pourra devenir utile
et ncessaiie.
H y a beaucoup de citoyens qu
sont partisans de l'action amricaine,
cette action est plus ou moins ma1
comprise par l'lment clair. C'est
mme naturel. Comment peut 1
comprendre cette action quand 1)
ignorai' ses propies devoirs, ses pto
prs obligations, ses missions ds>ns
le bassin antilen et son rle commt
originaire de la race noire africaine,
pourquoi nos compatriotes, per
sistent ils considrer la politique
dans la bureaucratie, dans l'ignoran
ce calcule des masses? Pourquoi nt
regardent-ils pas devant eux afin
qu-ils puissent viter les cueils qui
sont autour d'eux.
Plusieurs amis, ayant moins de
foi que vous, pensent qu'avec 1 a-
mricain, il n y a rien faire, puis
que ces Amricains sont ici, dan
le Pays, depuis six longues annes,
prenant sans donne", recevant saut
apporter. ,
Mais que valent six annes danB
ta vie d'une nation ? six auffisent
Iles pour instruire, pour modifiai-,
pour changer et bien comprendrp,
antique l'administration n'est point
ne questiou ordinaire Tels princi-
pes telles combinaisons, ayant fai
fa lieu d'un peuple, 1 e peuvent poini
orovoquer les mmes rsultats chez
uop autre nation, les milieux don
nent d'autres ides, le terroir impo-
se d'autres conditions, et l eosem
bleln'est point le mme pour toute
les Incinrations.- Il fallait talon
ner, tudier et conditionner.
Je ne me fais pai le dfenaeur d.
l'amricain dans ce paysquej'aime e'
ani doit certainement vivre; ie dsire
1 .~- iA. Hatien
tre les torpilles et des canons d: 16
pouces
Ketiax (Maroc) Dans les opra
lions contre les Reniarros, tribus mi
locaines dans la lgion prs d'Ayoe
lea, les troupes espagnoles procla
ment des succs avec de lourdes per
tes aux rebelles.
Lisbonne Un dcret publi pa-
le cabinet portugais disscut le parle
ment il se runit le 8 Janvier pour
les lections gnrales. C est le pre
mier rapport politique qui vient ai
lectement du Portugal depuis les
troubles rcents.
LoNURiiiBriand et Lloyd George
continuent la discussion sur les con
Jitions conomiques allemandes et
il paiements de rparations. Il y a
des indications que les discussion'
continueront jusqu' vendredi.
Newport NewsUne firme locale
a pass^ contrat pour l'achvement J-
2 bateaux du Sbipping Board com
me exprience
Ntwport News L'Array Boaid
ommence une enqute sur la de*
truction par le feu de hangars a
Langley Field, les pertes s'lvent
200,000 dollars.
OUEENSTOWN- Le retrait des
rospes anglaise d'Irlande qui devai
commencer aujourd hui a t suspen
iu et elles ne seront pas rappele; a
moins que le trait ne soit ratih L<
transport New Dail a t rappel sa
Angleterre.
BUENOS AIRES De nouveaux
rapports concernant les ruptions vo
camques dans les Andes apporten
la nouvelle de forts dommages aux
termes et terres en culture par Us
cendres et les laves.
LONDRES Les dpches rappoi
,ent qu'une nouvelle rvolution a
clat au Portugal. a a commenc
par une forte canonade au long du
NI V YORK. Lea praor tairta d
steamer rouans do I United Fruit
Cempagny bord daqaol 1* feu se
dclara au cour* de ton rcent vo-
yage de Porto Rico avec le gonver
verueur Hiley et sa famille bord
ont annonc qne le feu a t caus
par une cigare te jete par les arri
meurs do tr et non par une bombe
Une investigation a dmontr que le
fau a pris data une balle de tabac
de I* dernire cargaison mise
aurd.
Washington. La continuation do
t-rog.* de* affaires aux aie Unis
& l'Etrang*r est prvue par les au
toutes du tisor ,
NEW YORK Le plus rude voyage
depuis 25 ans a dit le capitaine du
teeraer S anger qui est entr a-
dock atjourd'nui, venant de Chisria
lus avec deux cent trente cioq passa
gers 11 subit une succession Qe ieui
pte dans la mer du No*d an oui a
uan dans l'ail antique o le veut a'
teignit une vitesse de cent vingt cinq
milles et svit l pendant plusieurs
ionrs-
Washington -L'orateur de la dl
galion augiatse a dslaie que I
branle avau accept avec rserve
les propositions do Hugh*s de 175.
000 tonnes de gros 1 .eaux pour lu
Frai.ce auei d autres poin s con
nexes su programme naval qu'o
prsume tre 1-a sous uurius et ieo
ba eaax auxiliaires
Washington Le Prsident Mi
dicg fis! aojourdhdi la Maison
Ulauche n'a pai* regard le trait d
.a Q iadruple Entente comme cou
Vi*ui les lies principales de 1 Empire
Japonais. Ce te voe eat con rare
;tl e exp imeu p*r l'o ateur de la d
lgation amricaine la confrence
Le prsident loatieut que le poin d
Va japuuais au ttaite est plutt un*
poeBtffcsion t par consquent le trai
,a uh s'applique pas plus aux iles
constituant le Japon qu'an couiiuem
des huit Uuis.
Ce matin vers midi, il y eut un
commencement d'incendie dans la
zone o se trouve situe l'aacienae
savonnerie. Le (eu avait clat daas
ua imm'Bsa tas d'imsaondiei eatoa
r de maison ne tes.
Le chef mcanicien de la Ce de?
Po-npiers, Mr Geege Ehe, les aom
piers et deux extiacteurs ont conjur
\e daagn.
A la Conscience
Pour las ftes de fin d'snoe
cordonnerie c A li Conscience
U disposi.ion des (ami les d'
chua -urtse d *s sandales d** tou'es
beaut et i des pris dfimt tou'*
concurrence
L Maison d*. f A h Conscience!
et nue la Grand Rue a rot du
Bureau de la Po te
Ncrologie
Le Matin
Abonnement
Un imoxa
Port au Pi in go ados
Dpartement
Etranger
Inae tiona et abonnai
a yablaadavaaoe
Autour delaCati
t-ophede UUoU
Faisant sui e aux inforantioai 1
noui avons dji publies iobi
cjtte catastrophe, noas eigatlf
sur !e rappo que le lieutenant E'iio t, de
gendarmerie d Haiti arrta, sa
de si vie, la machine pnocio
met I qui continusit faire tourner la
nrateur
L lieutooant Simmons, de la1
darmerie d Hati, rommaudaat fi iide c.es et le lieutenant
jren lea premiers rriver eir|
lieux da sinistre et confiai
prter leu- concouri iuiaj'au
ment o dei secours du la Tilla 1
vren
Des hommes de la division
chasseuts de aoui marins ont M
rendu d inestimables services,
H
ai
Peupla irlandaii\
dans l'anx
Naus avons reu des Caves la triste
noavelle de la mort da Stin Norio
F irai, une des notabilits de cette
intressante ville.
Cei homne aux allures modestes igit.tioo extraordioim sues
-tairn-bles, tut ins'ituteur.conse.ller fc" u" ,a J'a'^B10a Ju "biset
ommunal payeur des arrondisse-
DUBLIN Le peoble irlao|
manifeste une gtanae anxit et
dais.
ments des Cayes et des Coteaux et IJU directeur (l.'MQDr
en dernier lieu Oti:ier de l'Etat Ci- .
l'ampnave et de graves accidents s-
sont rsults des deux cts. On du
lue les hpitaux sont remplis dt
mourants et de blesss et que le ca
binet attaqu a t forc de fuir.
NEW YORK Le meeting de l'A
meneau Steamahip Association qui
devait avoir lieu le 1er Janvier en
vue de considrer la rduction des
salaires a t renvoy, en attendau
l'annonce dune rduction faite dans
seulement que tooi les
comprennent, comme noue que l A
Mricsin est devenu un alli non un
matre si nous ne formulons point
oos desiderata et ne cherchons point
les faire trio npher, coramen
oedt-on .penser que les tranger
Viendront travailler en Hati pour
que. nons hatiens, puissions jouir .'
C'est un fsit absolument impossible
Mesopinions sont aussi claires que
les vtres : vous voulez la atabilisa
lion montaire, la taxation scientifi
tiuement faite pour permettre 1 qui
]ibr; Moi je dsire que, dans l eipalleur payb.
ce de onatre annes, il soit investi
daas lesaiairesd'llaiti -agriculture.
mines, commerce, industries dive.
les chemins de fer, bateaux clier,
bnfices nets, l'amricain tirera
arjrs quatre snnes de travail inten-
secinq six cents millions an
mais la main d'uvre, l'em
de coq et lei jeux, tout en veillant
sur lea moeurs, tout en contrariant
i'aation pernicieuaa des dtaorganisa
teura, on aura certainement an aa re
pays, que eeiui que la politiqae ma
chiavlique de I Hatien tuait.
Nom dvoua tre loi allis do la-
mricin, parce qu'il faut bieu a--*
mettre ceci en tl, que I amricain,
pendant son sjour en Hati; no ueui
point nous mettre dans lea conditions
de nos coreligionnaires anxqueU
ils ont donn droit la vie du cito
yen L'amricain noua a trouv cito
yen. mail turbulent. En corrigeant
pour nous cette tui bulence, il afflr
mer aa fore, il aanifeetera ioa es
prit humanitaire, il appellera la con
fiance des peuples daci sa politique
et dans m philosophie et comme na-
tion et comme gouvernement.
Vous voyez, mon cher concito
yen. votre volume bien apprci et
bien compiis.sera une grande pierre
apporte i l'difice en construction.
Haiti traverae une priode tta d
licate et tts difficile. Les Hatiens
ont pour devoir de faire une rcapi
tulation, mais exacte, nette de la vie
qu'ils ont vcu, s ils veulent travail
1er eux mme la modica ion de
uiiictle du
Lyce P iou
Organisation de la FiU du
2 Janvier reaa
.Les Dames Patronesses et le c Co
rnit Directeur de I'A.nvcale som
pris de se runir chez Mme R;cot,a
Lalue, le jeudi, 22 courant i 4 hres
prcises de l'aprs midi pour prendre
Us dernires dispositions coacernan'
la fte.
D ie l'on se rappelle l'entrain et
l'enthousiasme de la premire ru
mo et que tous soient fid es au
rend-z-veus...
Amicale du Lyce Pition.
yes, fonctions qu'il occupa jusqu'au
vote de la loi qui dfra ce service i
l'Adrainisfatioa Communale.
Le Matin envoie i sa famille plo
re ses vifs
l.nces
devant la juitice|
crimioeiie
ROME On tlgraph e
de II
compliments de condo ^ue ,e Jo"01 L ',IQ1* P"
iun nouvel article au sujet dot
tenduts dclarations anti lui:
---------------------------------------. d* M. Eriaud Wash ogtoa U
! torita 1 aliences ont il
Vionnonf /l*/itriHPl men' traduit le directeur de
r lennvni a arnvi r dtvant lM inbUDt crirBineie
Petite cha te pliant A fonds de insligutious au dsordre.
tous qui conviennent bien pour II _.,----------------------"^
Men de Minuit. (JH llOUve U tti
Fanaux nicklee pour pour boggv. i ^ .- *^v.*.-*.i
Garde ma,,er I lUtt pOrlUgl
Milan s far spculateurs an den iaRoNNE- Le nouveau C*l
re, decheiue en cuivre pour porte .J^JK. ?t cSn.ti?nMM
veilleus alcool
Lampes de nuit ch s HENRY STvCH
Rue du Quai en face d la Gar
Leal aveclePortaffluille de i'iU
et It prsidence do Cansoil e* 1
tm au Miaiitira dei Affiiree
g es.
nuels,
Dlov. le propritaire.pourront corap
ter sr huit neuf cents millions
Cela fait, l instrne ior. pnmaire obli
tatoire, l'cole du soir pour les sdnl
)s tout en empchant les batailles
Pour se faire comprendre, il faut
des ides, pour mett e loi opinions
et formuler les ides et les rendre
positives, c'est--dire les convettir
en actes, en faits, il faut des mota,
des phrases; mais ces phrases ne
doivent point tre le sujet, le fond
andisque l'ide, les desiderata, les
formes.
Je vous ai trop retenu, mon eher
concitoyen je m arrte l et vous sa
lae biea affectueeemeet.
LWENTURE. tv.
tin faveur de
M. Eug. Vieux
Le Conse omuiial a ades<*
une R'pibiq ! et au Colonel chef dp
I Occupation demandant U mi si* en
ibert de notre ami Eug. Yieux con
damn par la Cour martiale.
Nous appuyons la demande du
Conseil et intercdons auprs du Co
lonel Russell en le priant, l'occa-
sion des ftes de fin d'anne d user
de sa clmence et de reudre le pti
1 onnier i sa famille.
Sea Side Innn
~La direct on prpare une fte splen
iide pour la nuit de No J. Nous ne
pouvons qu-engager ceux qui veu-
lent rveillonner se donner rendez-
vous au superb: tablissement de
Martissant o ils ttouveront un me
lu des plus dlicats servi dans un
dcor ravissant. Prix : 1 dollar-
Des attractions vares angmente
ront le charme de ceUe tte de g'an
de b;aut.
Clyde Steamship Compa\
toreiyn Services
U steamer "L k* Facker" a laisse Nw York le 18 eh cot
si attend" vers le ?8 II laissera le mme jour pour New '
via 11 Kinf Ion et Ja Union bie
Les pei mis d embarquement pour le l.t rstinnion de
York aeront dliTri sur demande faite "cet oflce.
t> it*sojr W, M Toppr venant do 1 rolnmbio oet tfeodoH
v*r* I 26 -in courant on root oonr ">ew York rllrc pmen.
1 es rhare'U'" on! vo*riraient protr d cotte rrcoaion eaa m
passer l'cfgre 4 l'Agent Qirsl oa de plu- snples leoeeiiai
lenr ront dnnnn.
Port au Prince le 20 Dcembre i92i
E F. CfcEMFJITS
Agent Otnrl
Pharmacie Centrale
Protuitt de oue fraichmt. Excution prompte et aHI
ordonnances Spcialits pour Xoutet Ut maWio
Joii'-ls /
On trnnvpr<* rk*I M^dsrae D'En
nery Dcjoie Grand'Roe en face de la
pharmacie Centrale. <>n grand stock
de jouets ainsi que des article! de
<-oute beaut pour Arbre de Nol.
L Preetzmann- Aggerliolm
Offre les articles suivants & l'occasion des ttes ;
Champagne Charles Heidsieck ; Boideaux-Quina; Dubonoet;
ky ; tJordon Gin; Vermouth ; Cognac; Ligueurs franaises si"
Conserves de toutes sortes ; Confiture. Chocola' ; tit et
'acte Nestl ; c 4cao Peteis ; Bi\\er AnguMur^ ; Porter ; Be"ljreB-
Ri^ bon Loppez ; Pa fumerie Ge'l trrea : Via rosge e bl*8*.
barriques et en caisse; Vins d'Espagne; Bire franaise, daw
allemande; Cigarettes anglaises et amricaines.
Extrait ai*frs pour liqueurs et Siiops.
PhoBograpnes et Disques Columbia
C Mnngae de 1 artiste Jr n.v KiJE )
Fi|


J
TU
[In jour viendra. Ambre
Pai!e--lui de moi, Premier
Rot sans fin
L'Anneau merveilleux
L'Amour dans le cur
DCRNif.RF.s CkCations .-
fox-Trot,
' Faisons un rfvi,
, Vouloir, t'est pouvoir
(j EXTRAITS :
illet, Rose,
ftiutosa. Violent,
CycLlIHi il, I I l,ni
Lil.it. ,!u net,
l'IS, //. Italiept%
Chypre.
TOUlM I' i : I i- i. r -l
ARYS
3, rue de la Paix
PARIS
--------------------------------------------FVOOirc LE ?RFNTF.MPS-------------------------
TA1UAI BODET Aqenls rjnr'wx: 1720 Bu du Magasin de l Etat
Fulton Shoc Polish ompatiy lue
Prime offerte aux Acheteurs I
w
1 hilie de Pebecco
par boite de chocolat
/ a g aud< dmande de chocolat en
poudre c Higtit&t Purhy de Lehn et
Hnk prouve que le peuple a su appr-
cier sa bonne qualit dliant toute eom
currrnee.
EnkcbfUiM I boite de chocolat en poutre
''Higliest Pwiy" del.fnti & Fmk rel-nu /
nu tub* Dertifrirt Pebecco (le mell'eiir deu-
i ilrice).
le Ihocol.i est en rente chez: B t, S',
imn Vieux, Pharuiac o Ctat'ab, IMitimno
V. Sjou n eic etc.
Dpt chetlR.TUlWb
agent exclusif pour il ai h
f
New-York
voulez protger lia peiu de vos
/
un brillant 1 i,s ni et
Si vous
chaussures,
Si vous oilez a^oir
lu table.
Si vous 'oulfz conserver la couleur et la sou-
pire de CM chaussure pendant I ugteiups,
employez'a marque rtONOf/MM
Fabrique spcialement pour le
t* es genleraen du bigh life,
p o'ge le peau des chtusstres con're 1"humidit et
ir,
.Ile enretieleur souplesse et e leur b-illan'.
.Demandez la marqie MONO(>RiM, ces la msilldtir-e de lOu'ea
1 marques,
Geo. Jeun&me
AVIS
La maison MOSE SMEH.aio rue des Fronts Fort, a l'avantage d'aviser
[Domhrcus" clientle qu'elle a r. j par 1rs
dites suivantes ;
George'te suprieur G.
*W coolear suprieur
de soie
'bleu marin sup
IS noir pr ostumes hom
|nl bleu marin
jaune
m paille pour homme
s
epoo
8
17/

24
25
2
8
derniers Seam*r<
' haoaux paille pou- bo n
Chapeau paille fi .c i
Panamas
("ravales
NeeuJs cravate i in.-'
Chemises coul s r 1 oui
Chauset e Suprieur.
Palm Beach
Kaki blanc
s mar-
t
l
i s :o
3
I so
IO
>
II
I Blanches semelles caoutchouc
'Pour Eofanls. F.lleties Jeunes
Fille.
Les Hommes trouveront gale-
mftnl H*s souliers blans pour
Truni ft
hez Frank J M * RTIN
Rue du U0 E-- face de la Ola tire
Bonue occ sioo
A v ardre uo tvias t'elch en parfait
tat.e uo buugy Moray caou ebont*.
S'dresBi' la remise i;W8 Rue
Amticaino
The East
>* atie $Co Ltd
Le stearr-er ''Virgin*'- "st attenj
du if lt 21 co irant ; le S|S l) in
le 26 courant, les deux bateaux
prendront du trot pour tous le
pO"s europens.
L. Preetsmann-Agjerhclm
___________________Afeut_______
(m MM
Oui, Pourquoi fci
Prurq- oi corn i aider ai leurs mi cycueil Mal fait e don la soti
tUJaffT qatrd vous pojvez avir un J *** reanain
me A/.-lMA au munie prix'
n,,?eAr^ia,i!'eS;,1foalcro:re'q,,.e ,a ,na,son ^ confectionne
que du ctrcuei's de li xe un pria iisbordable pour ceux qu, ne
d posent pas de baauroun d'argent mais ce n'est pas via!
Venez iitrertrnenl moi H^nmmmkmrm
* votre hoix nao march qui vous onntra vous mme.
Spcialit de eerei*>iU blancs
t POUR ENFANT FT |WNBS CiENS UVItAiSc N PHOMPTF !
f J Stark
Rue du Quai en face de la Gare
Ses
divers autres arti< les tels que chapeaux noirs et co leur, Mite >ur :
. enfants, fillettes k gvonnets fianelles confec iod; '*- poor dsmtf
ir homme, et par auues, bas de soie, mousseline etiuloo, cj.u-.seties
'tt coton*
ille pour homme, Lotion Pompia, bretelle pour honiTt* et Ktttat
> cols pour homme et entant, Reps blanc et noir pour eei itu.e, brode ,
[aisie pour jupon et pour lobe indienne traniis grsQ le h ge tr etc
W
Btareau de l'Agent Gnral
l'oit au Triao. n Dronbe 1921
BULLRTIN No 124
Le s(a Gc G. W. Om h ls > ei
attendu Port au frire* m; u d
naatio, le ai Dc*mb e ipai venan'
directera nt de Ni w Yo k. avec
370 onaes de Maicbandises
6 passaaers
174 Saca de lettres
et partira dans l'f% m jour pour Cristcbtl, C Z direct*
ment
O K. THOMPSON Agent gnrai:
SIROP t
DESCHIENS
('Hmoglobine
R*g*n*rteur du Bnnq. preicrlt pr I'IIU mdicale. *
Suprieur l -irjrfo cru. . *u f.rruain.us. Admla dans !.. il, i u.tux d f'r/.
D.roi Otata.1 OISCHItN, . hu. Paul Bu4ry. PANB ri i-.. ,.. ,.,
Avis
A cause des restrictions sur l'lec
fici' il n'y aura pas de fi'ms d
rouls aux Casernes, jusqu' nouvel
avis
Gasoline & Krosiue
fjjjns venons d'introduire en Haiti, la marque t SHELL 1 connue et
[Sa qui en ont dj tait l'essai vous diront que la Gszoline SHELL 08Cr8l9lX6T!5 0 I.180 08S
finalement lecdmmandable pour son rendement avantageux et qu'elle Cnon-,C, ftf J rABiMAPA
FMM pas le moteur grAce a son raffinement parfait nflflG3S 0l UU UOQliierCe
our les prix, adress
us
Hoberts Dutlon &
"ua engageront 4 n'user que la kiosine tSHELL suprieure aux,
ptr on degr i$o* ; elle donne en consquence une flamme plus _.__,,_...?;,,_, ,,
brle sans fume I Le *rM*6 d btat des Ftnan
h a do-c conomie et avantage n'acheter que la m rque SHELL ces e'. du Commerce, tenant comp-
te des demandes trnies par di
5f ve*"* rommr-ranl*. remet au mar
m di 27 dcembre Ml, ll Mme*
dfimtite. tout le, paiement du pra
mter femeffre de /'imp/ sur le lie
venu pour tEserdce MH 22 qui
Cq devait tre pay au 30 octobre der
nier.
iPo't au Princele\5 dcembre 1 J#l
Comptoir Franco Hatien
1720 Rue du Magasin de FlStal. Poit au-Prince
ARTICLES DE PARIS
1>AMES ET E
Voit' s u is tt fan tais t ,
Lt- hyrs
Indiemes
Nansouks
O gandys
l'iqua-Reps
Moussel'nes Suisse
Ratmes
C'pes de Chine
Cipes Georgette
t tauton
a Mariette
Toile de soie
Tussor imoums
Forges- S)i*s lavables
Cilets de flanelle pour dmes
Forrr s chapeaux
Char ux de d n e
tant t e, Noirs ei lX-ui!
Co' s
Rob conffdionres
Ceir > res pour Dames
TulUi
g*r. de laine pour jupes
K| s DOUr Ce'nturrs
Jour E' be"e Rubans
D*nt*Mts f'ou Trop. En'redei x
Voilif's Ech-rpes
L:nor Bip'iste
POUR HOMMES
NFANTS
lean But
Chaussettes
Chemises
Faux Cos
Cravates
Caleons et Clrm'cet'ej
Gilets de flanelle
Bretelles
peintures rour hommes
Drill couleur
F'anelle l'aoua
Rideaux
rouveituresde lit
Toil drap
Nappes et Seivief'es
Nappage couleur
Mouchoirs
Toile .. matelas
toile a rorchon
Orpe pour Deuil
Traines oranger pour rr.riea
l ouron-s oranger pour marie
Voiles pour maries
Eventails
Articles pour odeaux
Crs'ume- pour GWonne's
G-and asscr ment de chausiuree
pour Dames ev En/ants
haPeP. x pour Homnus et Enanf.-
Tou* articles dn qu ducs suprieur4*
des l rix trs Rduis.


i E '
| Port-au-Prince se dveloppe, il doit tre embelli ;
Son administration doit eue srieuse et honnte :
Pour que ces desirata se redisent, votez le 10 Janviei
1022 pour le Conseil Communal suivant :
HENEG DORSINVILLE
Thomas H. Lechaud
Dr Pierre Mose
,i
ius Lavenlure

Bruno Andr
! lio Toussaint
Emmanuel Rampy
Aimer Josaphat
Frdric Gh. Azor
Frd ic Duvigneaud
Guillaume Kazon
Jn-Marie M*>se
Joseph Bhrii
Arthur Bordes
Ernest Camille


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM