<%BANNER%>







PAGE 1

LE MA.TJN Une interview du Gnral Go*raul MARSEILLE—Le gnital G>u raud, H u; Commissaire lia s eo Syrie, est arrive aujoLtd lui a bo'dj uulisaoi le quait de la sup*ifi;ie dtv ie.rel.bourb es la Syrie pocui" 4>o, coo tonaes par an de^o o>> Lt gmt.a ajouta qu on avait d-j 'tabli unt 2oae de cu.tnre de j> ooo hectares capable de pioduire la dixime partit du coton que ncessitent lts tissages d'Alsace tt de Lorraine Viennent d arriver ihezJOANNY CORDASGQ mie des i-icnts Forts Machine Cuudre de la clbre mur que *SlJ\GEti* IMJL'KMOlMSTES.TAlLLElItS I A: lORDO.YUUK.S'i Pressez-vous le Sio.k s puisa PHARMACIE PRINCIPALE H, CALQUE 9. Rue RtAuvuR 88*90 oULEVARD SrAS-'OPOt. PARS vendant LE HnLLSUB UARCttl l3 MOKDS PlMduils rtf r rraulna Marques et toujours dt pnznin toleataf l NE SKIIJ: QUALIT : LA MEILlEUhE Un conseil tout-* [ail dsintress A l'occ;sion de la Nol et du jour de I an. voulez vous prsenter clui ou & celle envns qui vous av i ds obligations, un cadeau digne de son rarg' et par-dessus le march ds linpn tt raie ? Achetez chez DE Kl A' ( An^'ie des Ca\es de Bor dtrtti ) un bocal de os exquises PERCHES de KliNSCOFF l'eaude-vie prpares par Louis CASS.l CNOL, . . Htz-vcus, car la lco'te de pchs syarlt petite celte anne, il py 10 a p** beaucoup t les retarda uics d'er t-cuve-ont pas. la Mlle est claire par la HALO Comme nous l'annoncions hier, c'est le foyer de HASCO qui a clair la Ville Les maisons prives ont eu la lum e c 1 ^ 6 heurs du ?o r et durant toute la nuit la Ville, dans ses moindres parties py:nt lampes, a t claire. On nous ir forme qu' partir de demain scir les deux services maiche yont MmvUufmenl. le dynamo de la HASCO rous dit on, est asstz puissai t pour sssurer la distribution ifgul 'e de la lumire. Ni us pouvons temercier la Direc lion ue RAYON MPUCIAL POUR LES COLONIES DltlXlL'FIUi:, IH'ltKOltlSTi.llI: SPCIALITS F:t de Paix Madame Vve G Hollaot Cayes, Paul Larose,Louis Belot St Mue Mtroponiau merat^d VVater Faetor? VIS A VIS HOTEL DE FR\N .F, Oue chacun y mette du sien. Nous snnor ms que la fte de ce oir Cio-Vaii es ne sera pus ren Oui, Pourquoi ? Les lanlt autres chost sag'ables avoir dans la maison A Ci cet'e -• GYRAL Pourquoi comrraider ai'leure un Crcueii Mal fait e' doe 1 dite est douteuse quand vous pouvez a w oir un dt cercueils 1 mes lampes a huile et [. t ; blltMroent DU bfl pr0 curer me SIARAT au mme prir s i odeurs toites sort se un roo eurqu j dispenserais lumire Des gens niress foat croire que la maison ne conl que dts cercueils de luxe un prie inabordable pour ceuzi dposent pas de beaucoup d'argeit mais ce n est pas vrai Veuez oireclemeat moi eivoig aurez 4 \otre hoi\ bon march qui vous onnera vous mme. Spcialit de cercieils blanc POUR ENFANT ET JBL'NES GENS UVRAISON PROMPTE! La nuit et les jours de l'.e,s'adresser MU ch^t'd'atelier Mr HUSSUN' R* ViILLW i Hdi'ET, Iprii |Wnsi !'•• %  J a **' n ,tul Lliane Dorilus, Eva iert< Christiana fils, etc. qui "VT disaient chacune : Je suis de b#w arrtes et condamnes a 1!^^ un n i.i .ixiinuiiaj — Louis: Emerante et ^"""J.^^ jambon lrapp Lieu Hameau.— Amende et dora mauvais raenafC.— ***** l, r magts intrts. Amende. — St Armand Dautant, rput pour ses exploits est condamne une nouvelle fois j mois do prison. — Stenio I.ouis, rcidiviste, reprend le .chemin la prison ou il tera un sjour de i mois. -Lne ratle amen devant !e Tribunal de paix ^ personnes, prvenues de bruits et tapages a la Kuc -.lureron.— Arucnue — Bruits, tapages, pratiques s judooesquas.! tes prvenues soni condamns i I amende oiiTaaT. !i*,Jl W U>e u "'< UOr --(; -'i Pr %  'impnrte quel port %  -, H Uu d iHa,rt bmuianuei Martin qui voaUiil Fonr tous renseigoeaient J " I m PHr vjn bmet de | 9 urd0f min ^^ Ife Al, Rue i* Q>* ,l Avis La golette "Sainte Anne' du en rade est U disposition 'prendra du trt ^"/^i



PAGE 1

gajjtfimt aime jty 4^ Port j Prince, Hati DIRECTEUR PROPRIETAIRE Omeat MA6L0IRE WIWO 20 CBNTlliES Quotidien Sameli 17 Dcembre H>9f S>ehez bien que ce qui est au dessus de tout, c'est le respect de soi-mme et l'amour d prochain. KRISHNA REDACTION; Roe,AmricaineNo, liftb irailles imposantes [la Compagnie d Eclairage Electri a fait hier d'imposante funsnx malheureuses victime? rible accideat de I Usine de bifoDd de la Coor de l'Hpital I, aooa UD grand a'bie taient les hait cercueils Des csHtef autour taient rserves aux mtanta dee famille prouves, la leve dea oorpa, tous les uis furent dcouverte par deux ira do la Gendarmerie accomp^ du Dr Fraicia, mdecin de l'H pour une dernire identifie das cadavrea Foi, c tat le deii Ht huit corbillarda prcd dt prtrea chantant lea pnums: rea. La foule, maaae audu poussa doa demeura et de* la vue de ce spectacle impre> %  ".ot lt 4 heures 30 quand le coa irrive a Sainte Anne. LEgtia re dea tenture* de deuil d ermoniea lunbrea. De doa couronne taient dpi tut le catafalque o fat plsc Rfe Je fcfisie Ce soir era donne Parisia na la lte de Bienfaisance organis' par le Pasteur Tnrnbull. La soire promet d tre un rgal .1 tistique et littraire. Que le pnblic v enne en foule applaudir les acteurs bien ton nusetqai, chaque soire, mar quent leur tape par un triomphe. Il nous suffira de dire que des me oologues seront dbits par no i meilleurs talents, qu'on jouera de la bonne musique et que Mr Charlei Moravia.dont la notorit d'artistees incontesiablc dira une de i:s vibrar tes compositions, pour qu'on &uguijne celte soire sera un clatant suc ces. Il sera |on. une magnifique pict le thtre : l'Infant du Cid • an acte, en vers de Monsieur Morel Le sujet est vraiment Cornlien. Cbimne un an aprs la mort dt Ooa Gormaz, a pous, en suivant invitation du Roi, et le vcu secret le son ceeur, Rodrigue le meurtriei de son pr. De cette union est n un fils 1 Ruy L'enfant questionne sa mre sur portrait de cet hidalgo mort jeune t qu'il von appendu au mur de la 1 aison mais chaque fois la mre tnvoie ses jeux, aux exercices coi l l'absoute. M rendit ensuite su Cimetire Mr. Compagnie tait reprsente •"•dlgation compose de MM E ehet de bureau, Paul Boino WD, S Archer fila, lectricien, Dominique, directeur d la •te. renouvelons aux parent dea aea victimes, l'exnreaaioa de "Wa condolances. m du aecond mcanicien. Par r %  -• %  . "•>%  ^ LUI M voyaient lea aeptftatrea cer-'P olels u au chteau de Bnar, chez 'recouverts do drapa moi tuai lEWire. L „ Or, on attend demain don f ue Mre Benot, cur deSle-Anne, qui. avant de mourir, dsire revoir auu I Rodrigue. Chimne, et soa petit-fils. Elvtre mande en bte arrive juste au moment'o Don Digue de va a cent d'un jjur le jour de sa visite, entre au chteau on vit Rodrigue-Et c'est le vieillard qni expliquera l'enfant, en prseuce ts poux, qui fat Don Goimaz son grand pre ma ternel. Ne manquez pas i cette soire — Elle sera vraiment ua rgal. TTf i le TaliTR On se rappelle qu'il y 1 quelque temps nous signalions 1 tat de mine du pont de Tabarre au point qae le passage eu tait devenu impossible ponr les pauvres habitants de la rgion. Ceux qui parstnt en cet en droit se rjouissent maintenant en constatant les travaux importants qui s'excutent et qni seront bientt achevs. Tous nos compliments aux ingt nieurs du Dpartement des Travaux Publics qui toat de la besogne utile et ncessaire. Noos avor.a t visiter lea conatructiona qui a rigent au Bel-Air e' 'jui doivent servir de Ical la mai-on d"8 Sœurs Eiie Dubois. Cette belle maiaon qui semble de oin. s'adosser a 1* Uidfi Ouest d^ '" Chanel le de Saint Franois, en est distante de vingt pieds nviron et eat lac* a l'exirmit Sud Ouest d cette chapelle.—C est ut e vaste con tuction fn ciment arm^,-elle m* sure 12 mtiea sur -21 (Ltres — Une .-'.Hletie en c ulai e achve la majest le ce local — L'entreprise est duo Monsieur -Julien Gergre Son gendre Monsieur Vn;tor qui dnigtut les ira, vaux, nous a accueilli avec sa boune grce habituelle et nous a prome> duna toutes les pices — Les tra vaux qui ont marcha assez vite — 'es bases de la construction n'ont t jetes qu'en Avril de cette anne s'activent sous la conduite d'ouvriers habiles.— Silon toute proba bilit on aura eoirement fini le mois prochain, puisque lea Sœurs Kue Dubois comptent ouvrir les jlas sea en Janvier 1922. Situe sur an des pica les plus levs du Bel-Air, cette maison domine le Champ de liais, tous les quartiers de Boiosse, Peu de Chose 11 une parue de Bellevoe. Place l on a comme on dirait la mer aes pieds.— Le panorama Par Sus-Fil ^a-r Gable 14 Dcemb eWASH NGTON : — Un orateur franais a annonc que la France de mandera 315 000 tonnes de grands bateaux et nn pourcent?ge proportionnel d,>ns les plus pe itej classes quand U question de proportions ni vales pour la France et l'Italie sera envisage par le comit naval de la Confrence. WASHINGTON : — L-^cadron Je torpilleurs IJ de la Iblte du Paci fique a t ds-gn pour relever l'es* calron }7 des eaux asiatiques de bonne heure en 1922. Cette dernire division retourne aux Etats-Uni?. WASHINGTON. A-vec la probabilit que les Etats-Unis retiendraient 2 bateaux additionnels de la classe du Maryland comme compeo sation la rtention par le Japon de Mutzu, il devient presque certain au jourdhuiquil y a des indications que le Co orado et le West Virginia seraient les bateaux choiss pour !a %  ..* .. ,-, rtention plutt que le Colarado et Asa ,uith,ViM. Colhns et Grilht unule Wa hiugron. La rtention du Co-i\ ent lcurs eI torts en faveur de la ra'i loaloetdu Weit Virginia continue ' rait le travail de deux chantiers au Les Cours NEW YORK l4-$torttp i# .t8,, Franc r.2,60 Un Plbiscite BUDAPEST i;_Les ?*m.ers rsultats du pibis ite de Zifraa ont caus ici un gtand mthousiasm?, sur 16,0 o voles 8J C, J sojt en tVit des Hongrois. Le Trait anglo-irlandais DUBLIN A la reprise de la san ce du Da ly Uaaa, on dclarait qnt 'ous les dlgus qui ont sigoe le irait anglo irlandais avaient la cetutude quil serait ratifi Cependant quelques membres du cabinet ne pa ratssent pas encore trs dcids Un discours de M. Carsons i la Chambre L-s Lords contre le Irait* a pr >du t a 1 )ab in une seusatioa. L'ex Premier lieu d un et allgerait la situation si Ici ir St-tranois de baies l'on n'oublie pas que c'est Di cbe 18 Dcembre 5 heures du '.ne se donne, au Pensionnat de 'Dame du Sacr-Cœur, la belle rcrative au profit des pause l'hospice Saint Franois de &tte fte est organise par les M filles dt la Sagesse qni en J**t le saccs. 'ri* d'entre pour les grandes nes 2 gourdes. AVIS MHf I3l61!t (t tdrdSl j'ai l'honneur d'aviser le public et B^ \ le .commerce eu particulier, qu' fiairkwitf Usti* P irtir de ce Joar je me suis retir de WUrilll MJMr ii Maison M. Napolon! & Cie a laWOE DANTFS DESTOUCHES quelle j'tais asaoci.et ce, ponr des Ansieaae Maison Flsmbett raisons peraonnellea ?omroationa de prmior Port au Prince, le 9 Dcembre 1021 choix—Servie s soign !&* %  R1CCARDI quoire la grande baie de Port-au6c 0Jomiqac qui eu rsu'.tcra.t Prince et la plaine environnante tr *vai 1 s'arrtait sur les deux, est un ds plua beaux attraits de ce! BRL M ; — Le Prsident Eb:it lieu merveilleux. Une brise douce est paye d'un salaire quivalent vous glace les membres et l'air qu'on 2000 dollars annuels Le Comit du y ril" ?M2*£££!1\ Bud 8-' du Re'chsUg a accept l'aug %  Lide a t doublement benrense entation r s d'enger^eu ce quartier, .qui u a rien nuowMB. 1 n u, J a envier aux autrea qurtiera de la /if??* 7 U Ca 1 b,ncl doD ville, au poin. de vue sanitaire,n sa j demii u s,0Q cause de la d.sseo cette maison dcote qui est appele S10a de la Rpublique. U avait t rendre au pays des services inap or !" en Novembre et avait 4 sa tte prciablea. — Les demoiselles qai M jor FIDIO comme Premier. ont t leves chez les Sœurs son: | VANCOUVER BC: D'aprs des exemples vivants du mrite de un cble reu, le feu i Sydney,South ces dvoues religieuses : instracWales a fstl pour 5 millions d e dom non chrtiennes, travaux-manuels mag es merctedt, la plus grande perte / coutures, broderie, travaux au cro u J t eQ i ames v aauc penc chai 1, ptiaaerie, mnage, cuisine M "" eic. voil l'ornemeni que reoit la june bai ienue qui a pass 1 Ecole Elie Duboia. En Biseuiai t noa sincres corn Ijiiiiieui >oua Ceux la qui ont cou iiuue a doter le Bel Air de cette un portante institution, nous renouvel ions paiticuliremeut aux Soeurs Elie Dubois ous uo voeux de succs. Ncrologie Varits Notre journal tait dj sous presse quand nous est parvenue la nouvelle de la mort de Mme Emile Blanchard ne Maria Buteau. Les funrailles on lieu ce matin en l'Eglise Sacr-Cœur deTutgeau. Nous prsentons nos sincres coa dolances i toutes les familles prou |ves et prions notre ami Emile Blan chard et ses enfants de recevoir, to la douloureuse circonstance l'exprs Lundi 19 Dcembre que la grande tte projete par n ll un groupe d'acteurs sara lieu CinVarits, lundi 19 Dcembre. A psit deux monologues croles, 1 sera interpit deux dsopilantes comdies loca.es. Une surprise est r seive aux spectateurs. Intre gnrale : 1 gonrde. IIMIiVBnRBVWCSla^ Parisiana DIMANCHE Noos avons dji parl du necs • j %  • reprsentation de Uiman innexe des Caves de Bordeaux j*irioo E DEKEIX annonce a ss bienveillante clientle que Jp de la Ptisserie franaise, bien pourvu, commencera • % %  P irtii de lundi 12 Dcembre. Vous tea pri de venir visiter. Q9*jOn reoit des commanda ponr mariayes, b->p*mes, etc. sa an'aura lit American Citizen* ch# T,C AU American Citixena iitais dis \ m JJnnift riVuaihrnA Inctwhohold prewar uoaecured Lf OOiig U C,Vmn§ % bonds f Ibe former Auatrian Go Aojourd hni,nouenef a i 80 n Pq ., 0 vooaL^M vernreent are requested to ?al| -t he ie rappeler et inauter pour ans le m vmerican CeesaUle al iuir earliest Amantt du Meau. potes crivain P ouvenience. A rcent dcision ot et3, ue manquent pis r-tt. mh-a. the Rparation Commission reodera it tiupera'ive for ail such bonds to D ceclared immediatj.y HOHERT DUDLEY LUNr5YEAR Amerxcun Vice C'ensuf j La Confrence et la Question JSavale WASHINGi'ON-Laccord ne ,.H pas encore fait au sujet de la e CC clou navale Les experts ont sonnais il examen de MM Hughes. Balfour et KitQ de nouvelles proposition*. Ua croit qu en change des avantages qu'aurait le lapon en considrant son cuirass Mutsu. on permettrait a l Angleterre de construire qoeloues units en plus deux canonnires et quatre dieadnought. Limitation des Armements navals dans le Pacifique WASHINGTON 1,Cet aprsmidi, comme on s'y attendait, M Hu gbes, le baron Kato et Mr Balfour tp:s ;i .tants les Eiats-Ua.i, le lapon et 1 Angleterre se sont runis pour en fanir avec la question de la limita ion des armements navals dans le Pacifique A la hn de cette runion on annonait que les trois dlgus avaient enfin ru.si i se mettre dac cord Prou et Chili WASHINGTONLe docteur P e %  a communiqu aux reprsentants d! la Presse As.ode qu'il est faux que le Prou ait mobilis des troupes sur la fronure du Chili comme ij bruit en avait couru WASHINGTON-Le docteur %  *, dit que le Prou n'a pas pl us de 1 1 Z q ; ,peme nts P' une mobilis, "pn et que toutes les nouvelles dBolivie et du Chili sont lausseV Djck .nid Jeff l)ess;i)8 amins En re G1,50 La France et le Vatican **IL l l-l' t ******** dtendu devant le Snat 1. rsentation de h Prance au vaican! Mr Br.and rappela que la premire convention fut d'envoyer d'envoy simplement un dlgu dipomatmo d"i* su'viren: la mime coo h.\.,


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05551
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, December 17, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05551

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
gajjtfimt aime jty 4^
Port j Prince, Hati
DIRECTEUR PROPRIETAIRE
Omeat MA6L0IRE
WIWO 20 CBNTlliES
Quotidien
Sameli 17 Dcembre H>9f
S>ehez bien que ce qui
est au dessus de tout, c'est
le respect de soi-mme et
l'amour d prochain.
KRISHNA
REDACTION; Roe,AmricaineNo, liftb
irailles imposantes
[la Compagnie d Eclairage Electri
a fait hier d'imposante fun-
snx malheureuses victime?
rible accideat de I Usine de bi-
foDd de la Coor de l'Hpital
I, aooa ud grand a'bie taient
les hait cercueils Des csHtef
autour taient rserves aux
mtanta dee famille prouves,
la leve dea oorpa, tous les
uis furent dcouverte par deux
ira do la Gendarmerie accomp^
du Dr Fraicia, mdecin de l'H
pour une dernire identifie
das cadavrea Foi, c tat le deii
Ht huit corbillarda prcd dt
prtrea chantant lea pnums:
rea. La foule, maaae au- du
poussa doa demeura et de*
la vue de ce spectacle impre>
".ot
lt 4 heures 30 quand le coa
irrive a Sainte Anne. LEgtia
re dea tenture* de deuil d
ermoniea lunbrea. De
doa couronne taient dpi
tut le catafalque o fat plsc
Rfe Je fcfisie
Ce soir era donne Parisia
na la lte de Bienfaisance organis'
par le Pasteur Tnrnbull. La soire
promet d tre un rgal .1 tistique et
littraire. Que le pnblic v enne en
foule applaudir les acteurs bien ton
nusetqai, chaque soire, mar
quent leur tape par un triomphe.
Il nous suffira de dire que des me
oologues seront dbits par noi
meilleurs talents, qu'on jouera de la
bonne musique et que Mr Charlei
Moravia.dont la notorit d'artistees
incontesiablc dira une de i:s vibrar
tes compositions, pour qu'on &ugui-
jne celte soire sera un clatant suc
ces.
Il sera |on. une magnifique pict
le thtre : l'Infant du Cid -
an acte, en vers de Monsieur Morel
Le sujet est vraiment Cornlien.
Cbimne un an aprs la mort dt
Ooa Gormaz, a pous, en suivant
invitation du Roi, et le vcu secret
le son ceeur, Rodrigue le meurtriei
de son pr.
De cette union est n un fils 1
Ruy !
L'enfant questionne sa mre sur
portrait de cet hidalgo mort jeune
t qu'il von appendu au mur de la
1 aison mais chaque fois la mre
tnvoie ses jeux, aux exercices coi
l l'absoute.
M rendit ensuite su Cimetire
Mr.
Compagnie tait reprsente
"dlgation compose de MM
E" ehet de bureau, Paul Boino
wd, S Archer fila, lectricien,
Dominique, directeur d la
te.
renouvelons aux parent dea
aea victimes, l'exnreaaioa de
"Wa condolances.
m du aecond mcanicien. Par ---------- r-. ">- ^ lui
m voyaient lea aeptftatrea cer-'Polels u au chteau de Bnar, chez
'recouverts do drapa moi tuai lEWire.
L Or, on attend demain don f ue
Mre Benot, cur deSle-Anne, qui. avant de mourir, dsire revoir
' auu IRodrigue. Chimne, et soa petit-fils.
Elvtre mande en bte arrive juste
au moment'o Don Digue de va a
cent d'un jjur le jour de sa visite,
entre au chteau on vit Rodrigue-Et
c'est le vieillard qni expliquera
l'enfant, en prseuce ts poux, qui
fat Don Goimaz son grand pre ma
ternel. Ne manquez pas i cette soi-
re Elle sera vraiment ua rgal.
TTf i le TaliTR
On se rappelle qu'il y 1 quelque
temps nous signalions 1 tat de mine
du pont de Tabarre au point qae le
passage eu tait devenu impossible
ponr les pauvres habitants de la r-
gion. Ceux qui parstnt en cet en
droit se rjouissent maintenant en
constatant les travaux importants
qui s'excutent et qni seront bientt
achevs.
Tous nos compliments aux ingt
nieurs du Dpartement des Travaux
Publics qui toat de la besogne utile
et ncessaire.
Noos avor.a t visiter lea cona-
tructiona qui a rigent au Bel-Air e'
'jui doivent servir de Ical la mai-
-on d"8 Surs Eiie Dubois.
Cette belle maiaon qui semble de
oin. s'adosser a 1* Uidfi Ouest d^
'" Chanel le de Saint Franois, en est
distante de vingt pieds nviron et eat
lac* a l'exirmit Sud Ouest d
cette chapelle.C est ut e vaste con
tuction fn ciment arm^,-- elle m*
sure 12 mtiea sur -21 (Ltres Une
.-'.Hletie enculai e achve la majest
le ce local L'entreprise est duo
Monsieur -Julien Gergre Son gendre
Monsieur Vn;tor qui dnigtut les ira,
vaux, nous a accueilli avec sa bou-
ne grce habituelle et nous a prome-
> duna toutes les pices Les tra
vaux qui ont marcha assez vite
'es bases de la construction n'ont
t jetes qu'en Avril de cette anne
- s'activent sous la conduite d'ou-
vriers habiles. Silon toute proba
bilit on aura eoirement fini le
mois prochain, puisque lea Surs
Kue Dubois comptent ouvrir les jlas
sea en Janvier 1922.
Situe sur an des pica les plus
levs du Bel-Air, cette maison do-
mine le Champ de liais, tous les
quartiers de Boiosse, Peu de Chose
11 une parue de Bellevoe.
Place l on a comme on dirait la
mer aes pieds. Le panorama
Par Sus-Fil
^a-r Gable
14 Dcemb e-
WASH NGTON : Un orateur
franais a annonc que la France de
mandera 315 000 tonnes de grands
bateaux et nn pourcent?ge propor-
tionnel d,>ns les plus pe itej classes
quand U question de proportions ni
vales pour la France et l'Italie sera
envisage par le comit naval de la
Confrence.
WASHINGTON : L-^cadron
Je torpilleurs ij de la Iblte du Paci
fique a t ds-gn pour relever l'es*
calron }7 des eaux asiatiques de
bonne heure en 1922. Cette dernire
division retourne aux Etats-Uni?.
WASHINGTON. A-vec la pro-
babilit que les Etats-Unis retien-
draient 2 bateaux additionnels de la
classe du Maryland comme compeo
sation la rtention par le Japon de
Mutzu, il devient presque certain au
jourdhuiquil y a des indications
que le Co orado et le West Virginia
seraient les bateaux choiss pour !a ..* .. ,-,
rtention plutt que le Colarado et Asa,uith,ViM. Colhns et Grilht unu-
le Wa hiugron. La rtention du Co-i\ent lcurs eItorts en faveur de la ra'i
loaloetdu Weit Virginia continue '!
rait le travail de deux chantiers au
Les Cours
NEW YORK l4-$torttpi#.t8,,
Franc r.2,60
Un Plbiscite
BUDAPEST i;_Les ?*m.ers r-
sultats du pibis ite de Zifraa ont
caus ici un gtand mthousiasm?, sur
16,0 o voles 8j c, j sojt en tVit
des Hongrois.
Le Trait
anglo-irlandais
DUBLIN A la reprise de la san
ce du Da ly Uaaa, on dclarait qnt
'ous les dlgus qui ont sigoe le
irait anglo irlandais avaient la cet-
utude quil serait ratifi Cependant
quelques membres du cabinet ne pa
ratssent pas encore trs dcids Un
discours de M. Carsons i la Chambre
L-s Lords contre le Irait* a pr >du t a
1 )ab in une seusatioa. L'ex Premier
lieu d
un et
allgerait
la
situation
si Ici
ir St-tranois
de baies
l'on n'oublie pas que c'est Di
cbe 18 Dcembre 5 heures du
'.ne se donne, au Pensionnat de
'Dame du Sacr-Cur, la belle
rcrative au profit des pau-
se l'hospice Saint Franois de
&tte fte est organise par les
* m filles dt la Sagesse qni en
J**t le saccs.
'ri* d'entre pour les grandes
nes 2 gourdes.
AVIS
MHf I3l61!t (t tdrdSl j'ai l'honneur d'aviser le public et
B^\ le .commerce eu particulier, qu'
fiairkwitf Usti* Pirtir de ce Joar je me suis retir de
WUrilll MJMr ii Maison M. Napolon! & Cie a la-
WOE DANTFS DESTOUCHES quelle j'tais asaoci.et ce, ponr des
, Ansieaae Maison Flsmbett raisons peraonnellea
?omroationa de prmior Port au Prince, le 9 Dcembre 1021
choixServie s soign !&** R1CCARDI
quoire la grande baie de Port-au- 6c0Jomiqac qui eu rsu'.tcra.t
Prince et la plaine environnante tr *vai 1 s'arrtait sur les deux,
est un ds plua beaux attraits de ce! BRL M ; Le Prsident Eb:it
lieu merveilleux. Une brise douce est paye d'un salaire quivalent
vous glace les membres et l'air qu'on 2000 dollars annuels Le Comit du
y ril" ?m2*!1\ Bud8-' du Re'chsUg a accept l'aug
Lide a t doublement benrense entation r s
d'enger^eu ce quartier, .qui u a rien nuowMB. 1 n u- j
a envier aux autrea qurtiera de la /if??* 7 U Ca1b,ncl doD
ville, au poin. de vue sanitaire,- n sajdemiius,0Q cause de la d.sseo
cette maison dcote qui est appele S10a de la Rpublique. U avait t
rendre au pays des services inap or en Novembre et avait 4 sa tte
prciablea. Les demoiselles qai M jor Fidio comme Premier.
ont t leves chez les Surs son: | VANCOUVER BC: D'aprs
des exemples vivants du mrite de un cble reu, le feu i Sydney,South
ces dvoues religieuses : instrac- Wales a fstl pour 5 millions de dom
non chrtiennes, travaux-manuels mages merctedt, la plus grande perte
/ coutures, broderie, travaux au cro uJt eQ iames v aauc penc
chai 1, ptiaaerie, mnage, cuisine M ""
eic. voil l'ornemeni que reoit la______________________________
j- une bai ienue qui a pass 1 Ecole
Elie Duboia.
En Biseuiai t noa sincres corn
Ijiiiiieui >oua Ceux la qui ont cou
iiuue a doter le Bel Air de cette un
portante institution, nous renouvel
ions paiticuliremeut aux Soeurs Elie
Dubois ous uo voeux de succs.
Ncrologie
Varits
Notre journal tait dj sous presse
quand nous est parvenue la nouvelle
de la mort de Mme Emile Blanchard
ne Maria Buteau. Les funrailles on
lieu ce matin en l'Eglise Sacr-Cur
deTutgeau.
Nous prsentons nos sincres coa
dolances i toutes les familles prou
|ves et prions notre ami Emile Blan
chard et ses enfants de recevoir, to
la douloureuse circonstance l'exprs
Lundi 19 Dcembre
que la grande tte projete par n ll
un
groupe d'acteurs sara lieu Cin-
Varits, lundi 19 Dcembre.
A psit deux monologues croles,
1 sera interpit deux dsopilantes
comdies loca.es. Une surprise est r
seive aux spectateurs.
Intre gnrale : 1 gonrde.
IIMIiVBnRBVWCSla^
Parisiana
DIMANCHE
Noos avons dji parl du necs
j reprsentation de Uiman
innexe des Caves de Bordeaux
j*irioo E DEKEIX annonce a ss bienveillante clientle que
Jp de la Ptisserie franaise, bien pourvu, commencera
Pirtii de lundi 12 Dcembre. Vous tea pri de venir visiter.
Q9*jOn reoit des commanda ponr mariayes, b->p*mes, etc.
sa
an'aura lit
American Citizen* ch# *T,C
AU American Citixena ii- tais dis \ m JJnnift riVuaihrnA
Inctwhohold prewar uoaecured Lf OOiig U C,Vmn%
bonds f Ibe former Auatrian Go Aojourd hni,nouenefai80nPq.,0 vooaL^M
vernreent are requested to ?al| -t he ie rappeler et inauter pour ans le m
vmerican CeesaUle al iuir earliest Amantt du Meau. potes crivain P
ouvenience. A rcent dcision ot et3, ue manquent pis r-tt. mh-a.
the Rparation Commission reodera
it tiupera'ive for ail such bonds to
d ceclared immediatj.y
HOhERT DUDLEY LUNr5YEAR
Amerxcun Vice C'ensuf j
La Confrence et
la Question JSavale
WASHINGi'ON-Laccord ne ,.H
pas encore fait au sujet de la eCCc-
lou navale Les experts ont sonnais
il examen de MM Hughes. Balfour
et KitQ de nouvelles proposition*.
Ua croit qu en change des avanta-
ges qu'aurait le lapon en considrant
son cuirass Mutsu. on permettrait
a l Angleterre de construire qoeloues
units en plus deux canonnires et
quatre dieadnought.
Limitation des Ar-
mements navals
dans le Pacifique
WASHINGTON 1,- Cet aprs-
midi, comme on s'y attendait, M Hu
gbes, le baron Kato et Mr Balfour
tp:s;i.tants les Eiats-Ua.i, le lapon
et 1 Angleterre se sont runis pour
en fanir avec la question de la limita
ion des armements navals dans le
Pacifique A la hn de cette runion
on annonait que les trois dlgus
avaient enfin ru.si i se mettre dac
cord
Prou et Chili
WASHINGTON- Le docteur Pe-
a communiqu aux reprsentants
d! la Presse As.ode qu'il est faux
que le Prou ait mobilis des troupes
sur la fronure du Chili comme ij
bruit en avait couru
WASHINGTON-Le docteur **,
dit que le Prou n'a pas plus de 11
Z q;,peme,nts P' une mobilis,
"pn et que toutes les nouvelles d-
Bolivie et du Chili sont lausseV
Djck .nid Jeff
l)ess;i)8 amins
En re G- 1,50
La France et
le Vatican
**ILll-l't ********
dtendu devant le Snat 1.
rsentation de h Prance au vaican!
Mr Br.and rappela que la premire
convention fut d'envoyer d'envoy
simplement un dlgu dipomatmo
d"i* su'viren: la mime coo
h.\., ,


LE MA.TJN
Une interview du
Gnral Go*raul
MARSEILLELe gnital G>u
raud, H u; Commissaire lia s eo
Syrie, est arrive aujoLtd lui a bo'dj
terviewpar le reprsentant de l*'gen|
ce Havas, ddira que la principa e
iiwbtssedu pays est lagr:culiurr, I.
culture du b et du seig e ei qu'e>
uulisaoi le quait de la sup*ifi;ie dtv
ie.rel.bourb es la Syrie pocui" 4>o,
coo tonaes par an de^o o>> Lt gmt.a
ajouta qu on avait d-j 'tabli unt
2oae de cu.tnre de j> ooo hectares
capable de pioduire la dixime partit
du coton que ncessitent lts tissages
d'Alsace tt de Lorraine
Viennent d arriver
ihezJOANNY CORDASGQ
mie des i-icnts Forts
Machine Cuudre
de la clbre
mur que *SlJ\GEti*
IMJL'KMOlMSTES.TAlLLElItS I
A: lORDO.YUUK.S'i
Pressez-vous le Sio.k s puisa
PHARMACIE
PRINCIPALE
H, CALQUE
9. Rue RtAuvuR
88*90 oULEVARD SrAS-'OPOt.
PARS
vendant
LE HnLLSUB UARCttl l3 MOKDS
PlMduils rtfr. rraulna Marques
et toujours dt pnznin toleataf
l NE SKIIJ: QUALIT :
LA MEILlEUhE
Un conseil tout-*
[ail dsintress
A l'occ;sion de la Nol et du jour
de I an. voulez vous prsenter c-
lui ou & celle envns qui vous av i
ds obligations, un cadeau digne de
son rarg' et par-dessus le march ds
linpn tt raie ? Achetez chez DE
Kl A' ( An^'ie des Ca\es de Bor
dtrtti ) un bocal de os exquises
PERCHES de KliNSCOFF l'eau-
de-vie prpares par Louis CASS.l
cnol, .
Htz-vcus, car la lco'te de p-
chs syarlt petite celte anne, il
py 10 a p** beaucoup t les retarda
uics d'er t-cuve-ont pas.
la Mlle est claire
par la HALO
Comme nous l'annoncions hier,
c'est le foyer de HaSCO qui a clair
la Ville Les maisons prives ont eu
la lum e c1^ 6 heurs du ?o r et
durant toute la nuit la Ville, dans
ses moindres parties py:nt lampes, a
t claire.
On nous ir forme qu' partir de
demain scir les deux services maiche
yont MmvUufmenl. le dynamo de
la HASCO rous dit on, est asstz
puissai t pour sssurer la distribution
ifgul 'e de la lumire.
Ni us pouvons temercier la Direc
lion ue
RAYON MPUCIAL
POUR LES COLONIES
DltlXlL'FIUi:, IH'ltKOltlSTi.llI:
SPCIALITS
F: SU DB QLIN1NB PURS
'J'oiis produite en flacon t,
ampouls, comprimes, cachets.
SOLUTIONS HTfOMtBMJQCKfl
HANDAGK8, CEJNTUREi,
BAS A YAIUCKS
APPAREILS HYGINIQUES
pour 'ou* amugva
APPAREILS ORTHOPDIQUES
S+ringae hypoderm iqties
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYftGr
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projets de Factures
cl tons renseignements
rr demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE RAUMU
88-90, BOULEVARD SBASTOPOL
Pf.RIS
MAISON UNIQUE.
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni i l'Etranger.
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
^
411
Puissant aliment et mdecine sans le
faux estimulant de l'alcohoL. m
!"
WJB-g'--------- !
Titres amortis de
l'Emprunt de 1910
Eau Minrale Fachingi
Brulemeat i Cette eau minrale naturelle a un iftV Ionique <&? conservateur mi
li s ra procd le lundi 19 Dcen rorgaoiame.
bre courant 10 heures du matin,' Pour des traitement* domicile et comme boisson dittique, Il
dans les fourneaux de l'Usine i Gla I prescrite par des millier de mdecins. Cett* eau est mws m bo
ce de F oit au Prince, l'incinration < 8tn8 addition ni souauetioa ) sous le coati Ole rigoureux da Go
t.VL!!^^J!LlSBSi ""'D'une infhiPnre nri.san'e et prventive contre
LA GOUTTE
D1ATHESE ARTHRITIQUE
DIABETE
MALADIES DES ORGANES DIGtSTUS
MALADIE DES REINS, DE LA TES8IK
& SES VOIES URl
1910,reprsentant les amortissements
faits sur cet Emprunt, de 1911 i
1920 inclusivement, soit Frs .7,423,
500.
Cetie incinration se fera par les
soins et sous ie contrle d'une Corn
raissio compose de MM. A J Mau
mus, Receveur Grerai des Doua-
nes. Eug Paul,Commissaire do Gou
vernement prs la Bioe.ce Nationale
de la Rpebliqee d Hii'i, Edg. Laro-
che, Sous cktf de la Comptabilit an
Dcpaiti meni fVsFin?ncc-s,Ca.Franck
Roy. Chef de Service i la Banque de
la Rpublique d'Hati.
Petits Prince,le 17 Dcembre 1921
Les Cinmas
travailleront
Comme fuite i notre entrefilet
d'hier, nous sommes en mesure d'af
firmerqne demain dimanche les ci
nmas travailleront comme d'oidis
naire.
La lnmire de PAR SIANa est a-
snre par son dynamo.
EN VESTE CHEZ
CF.Madsi
AVIS
L Hasco fait un effort
fournir de la lumire.
pour nous
Pour que nous puirsions tous avoir
de lit lumire, il faut qne chicnn en
use aussi peu que ro< M
&agemE*mmc
De la Maternit de Paris
Consultations 1 3 heures
Bois Veina Avenue V.lra nay
Varits
Arrive d'Angletem
ET EN VENTE POUR t AIRE
LES ETRENNES,
Vin kola Kola Winel
Tonique et Fortifianl
Pour les ANEMlbS pour les MlRE des EM1N1S.
pour le DEBILES*
Si vous avez besoin d'eoncher et punier votre sarg. pre
KOLA. Fait avec le noix du Kola pulvris-
Eu vente chez
Lope Riviera, B. N Sida et Co, Mictus Bernard, Bar PhiladelohU
Caft International, Dew Drop Ion, dti R-ciatioo, A S. 11
Petit Goive, 1*. Bndgman Jrmie, C. B en Aim & Co,
Gtftraid D Court, V. Fouch Po>t de Paix Madame
Vve G Hollaot Cayes, Paul Larose,Louis Belot St Mue
Mtroponiau merat^d VVater Faetor?
VIS A VIS HOTEL DE FR\N .F,
Oue chacun y mette du sien.
Nous snnor ms que la fte de ce
oir Cio-Vaii es ne sera pus ren
Oui, Pourquoi ?
Les lanlt
autres chost
sag'ables avoir dans la maison A
Ci
cet'e
-
GYRAL
Pourquoi comrraider ai'leure un Crcueii Mal fait e' doe1!
dite est douteuse quand vous pouvez awoir un dt cercueils 1
mes lampes a huile et [.t;blltMroent DU bfl pr0curer me SIARAT au mme prir .
s i odeurs toites sort se un roo,eurquj dispenserais lumire Des gens niress foat croire que la maison ne conl
que dts cercueils de luxe un prie inabordable pour ceuzi
dposent pas de beaucoup d'argeit mais ce n est pas vrai
Veuez oireclemeat moi eivoigaurez
4 \otre hoi\ bon march qui vous onnera vous mme.
Spcialit de cercieils blanc
POUR ENFANT ET JBL'NES GENS UVRAISON PROMPTE!
La nuit et les jours de l'.e,s'adresser mu ch^t'd'atelier Mr
HUSSUN' R ihdrale
qui dispensera
.............._-. ncessaire.
ia HASCO, cai d'ap's ce j moins que nous n aurons 'pus i r- qU chacun donc cconre
oui se di' l usire de B zo'on nelduire le farde u sur l'usine de la n-Vsrits pour sssis'er i
couru tie'umie rn cidieFtsavali'Hasco, nors re pourrons compter fte donre au profit dssovresde
,Iimois Isur elle ex lmsivesnent. ehsnt.
pour le; coins intimes de Li UfHkBtM
V
I,
-
La GYRALDOSE est PaaHsejMtq
td*l pour le voyage. Clic M unsesle
coaiprlms stables et homognes. CIsa
que dose Jete dans deux litres d'eau
nous donne la solution parfume que
Parisienne a adopte pour les soins
1 i9ls de sa personne.

Lu OYRALDOSE M un pr.w". Ml<
t.que. non est; i iiue, d*xlorluni et
ofr'de, A bas* de pyolisan. d'acide
d hue, de 1fioxym^thyln<* et c,'alu-
n,..u "ifate.preDd mu'in et tOlf pnr
fcitUM aoucieuse de koii h

r de ,'-l<-iifl"nnM.
L'antiseptique que
toute femme doit
avoir sur sa iabte
de tol'xitc.
'.JVC.- UM| u^m
I II
QYAALDOM
lt -i. . ia 1 -i'
n 1* r. .-'
a |. 1 .. ^- tu
'hrviu,
P A N P<
rr*'* 1
Mua, augii. . "'
N
Stark
Rue du Quai en face de la Gare
Petites Nouvelles
Port au Prinos
Ce que cote I injure fai
d'agriculture dans l'exercice de !
gourdes que paye la prvenue 5
. -Edotr Hall n'est pis apte ai
_------------*" ----------- I souffrant de l'oeil droit. AumjU^
0.ue faisait Pierrilus Pierre i l'intrieur des elle 'ire et letrihunal l.cod""
magasins de Murad ? Il enlevait des pi;es dau- d'amende pour avoir **s!"w'1 TJ
tomotile. Conclusion trois mois d'emprisonn- Rad nu Alexindre qui awB
nent. Amende. I auto avec la plaque du Ucprm
Lonce Sasquiat et Laure Balleda voient a t condamn a Ttanendje
leur idylle trouble par la Police. Sous la pr-
vention d'outrage a la pudeur, ils sont expdis
a l'arquet par lt Juge de Paix.
Ne trappez jamais une femme, mme avec
leur... Aussi, c'est avec un bton qu'Alexandre
>*
ViILLW i Hdi'ET, Iprii |Wnsi !' ! J "a**'n ,tul
- Lliane Dorilus, Eva iert<
Christiana fils, etc. qui "VT
disaient chacune : Je suis de b#w
arrtes et condamnes a 1!^^
un n i.i .ixiinuiiaj Louis: Emerante et ^"""J.^^
jambon lrapp Lieu Hameau. Amende et dora mauvais raenafC. ***** l,r
magts intrts. Amende.
St Armand Dautant, rput pour ses exploits
est condamne une nouvelle fois j mois do
prison.
Stenio I.ouis, rcidiviste, reprend le .chemin
la prison ou il tera un sjour de i mois.
-Lne ratle amen devant !e Tribunal de paix ^
personnes, prvenues de bruits et tapages a la Kuc
-.lureron. Arucnue
Bruits, tapages, pratiques s judooesquas.- !
tes prvenues soni condamns i I amende
oiiTaaT.,!i*,JlW' U>e u"' ,H Uu d iHa,rt bmuianuei Martin qui voaUiil Fonr tous renseigoeaient J " I
m PHr vjn bmet de |9urd0f min ^^ Ife Al, Rue i* Q>* ,l"
Avis
La golette "Sainte Anne'
du
! en rade est U disposition -
'prendra du trt ^"/^i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM