<%BANNER%>







PAGE 1

LE MA nu Cin—galanl CE SWIR Reprsentation de Gala Ll ; direction commence aussi an Grand Film a Episodes. Le Domino Rouge Aventures extraordinaires A ce Soir donc en foule) ENTRE GENERALE 0,50 Agence de St Marc Nos abonns et clients de Siin Marc sont pris de adresser poutout ce pui concerne Le Matin M Max Madiou. ne sortirez jamais de pison. D'abord j* vais faire un rapport contre vout. Le dimanche suivant, je ne pus pas voir raa femme. Le lundi, il me ait de Bortir, mais il me fut dfendn d.me coucuer il me dit de rester dans la cour. Mercredi aprs midi, ; officiers df la gendarmerie vinrent taire une en qute en prison. Enttetemps, le ca pitaine Wood ici prsent demand aux prisonniers du cari des tailleur* de n^ pas avouer que l'on m'avaibattu 11 promit mme luo d'eu la liber s'il mentait. Je dois vou dire que ceci a t rapport l'auto rt Entre temps le lieutenant Sullvaifut jug. Le capitaine Consondine me donna une boquite d'eau dr chaux pour blanchir. Le lendemain les gnraux Me Dougal et M-adt vinient faire une tourne dans la pr son. Je ne pouvais me tenir debout, il me fallait rester accroupi blanchir S j'avais besoin d'alle u* besoin pressant, il me fallait passe par toutes sotte? de formalits avan' d en obtenir la permissionLe jeudi 7 Juillet, je tus appel aux Casernes Dessalines pour tmoi ener dans le jugement du lieutenm Sullivan. L'avocat du lieutenant Su livan me posa cette question ; Con naissant une vrit et si larvlatloi de cette vrit devant vous coodam ner, l'auriez-vous rvle ? Je rpondis, mme si ma tte devait eue mise sur le billot, je dirais la vrit Snateur loues : — Est-ce qu il y avait l un stnographe ? jlibois — Oui. Le mme jour, eo rentrant eo prison, on me ht payer pour cette dclaration. Le lieutenan' Consondine vint me trouver au r fectoire. Il pleuvait ce jour-l. C' tait torrentiel. Le lieutenant Conson dine me dit : Sortez et aUez tra'.il 1er. On me fit m asseoir dans la boue et casser des pierres Une dejni-heure apis, il me fit chercher par le sergent Pierre Louis et me dit • Il f >ut monder cet arb-e. Ctait un sab'ier. un aibre couveit d' pine? t\tvat duo? manche te de 1 h \ c i> coupai les branches de ctt aibre. l'ai baucoup vu en prison tt je puis vous donner le dtiil du r gimf. Snateur Pomerene : — Le heute naot Sullivan a piss devant la Cour M>ctite ? hhbois — O Snateur — Avez.vous dit lous les faits qui se sont passs entre vous et Sullivan? \rihbois • Oui, mais il nvavait t demand de rester uniquement dans les faits du jour o j'avais t frapp par le lieutenan'. Snateur Est-ce que quelquun n'a pas dpos que vous ayez atta que le lieutenant Sullivan avec des ciseaux'/Est ce viai? \olibois — }ai demand la Cour Martiale de me faite connatre les CROYEZ-LE, POUR LES ENFANTS, Y T il n'y a rien de tel comme L'EMULSION DE SCOTT 432 Nouvelles IMRBVarits MERCREDI PARCAB1E P.irJc ; Le Tournai pub'ie la -nuvelle que lartrice M'dame Cam n-e a ce sujet PARIS Le t Petit Parisien di' me la demande de moratorium de I Allemagne sera prsente la Corn qussion des rparations. 'ceur au Gavroche Noire Ctl fi flapi tytii Entre 1 Gourde (iraode fte thtrale, musicale et litira re C soir Parisiana C'est la grande fte de ce soir que les int 1 essants m j mb r es f* ( l'Eclair r l ient au pub'ie les 2 nouvelles com'dies locales ; t les Ex trimes a en deux tbleaux ela IDJI Fatale. (Ja'on a 1 e donc en foule ce so ; r Parisiana. Eitre gnrale 1 gourde L<*ge 2 got des ii 1 —— C ho tes scolaires Cis jours-ci ont et* nstiHfJ com m', professeurs l'Ezole Norma'e d In titu'nces Mme D^'aqu'.ne H bbert et Mme Chailes Moravia. — A t aussi nomme p'ofesseur l'E:ole Nationale de Demoiselles ''•'ige pu Mme P'io'i Moscowa, Miie Basson, ne Hibbert PORT AU rRINCfCAFECttte sema, ne le march a t plutt fievrem. ceci du aux fortes variations du change du franc qui umrent donn a atteint 14 Si pour reven.r ensu.te t il3 t; Il est vident que des sauts aussi lorrnidbies ne peuvent pas encourager la spculation en Ca l puisque c est le march tranais qui reste toujours notre principal preneur. Les prix de 7.80 or 8 ont t pratiqus cette semaine pur le tri ex magasin, Si on a continu payer ces hauts prix c'est plutt pour remplir d anciens con trats, car d'aprs ce qui nous a t dit plusieurs maisons auraient vendu dcouvert. Donc une lois ces contrats couverts nous pourrons bien assis ter i une dbcle dans le prix, ceux pavs aujourd nui tant au dessous de la parit du Havre. Armour & Co CUIRASSEZ VOUS! CUIRASSEZ votre Gorge, vos BroMhaa. I vos Poumoni en les dfea en les prservant par l'antisepsie volatile de* IPASTILLES VALDAl contre les dangers du Froid, 1 de l'Humidit, des Pousiirta. des Microbes. Pool SHIGIER EFFICCElHT Rhumes, Maux de Gorge, Bronchites, Grippe, etc. EMPLOYEZ LES PASTILLES VALDA Remde respirable antiseptique Malt il faut avoir sofa de bien employer le* PASTILLES VALDA VRITABLES SEULES RELLEMENT EFFIC1CQ iMtfi'OS uniquement en BOITES poitant le nom On demande A krhfler unr Machine Singer (k fils) S .Kirt-.vse au bureau du Journal. ........ — Uinatinction honorifiqut La S~>ci' df Gographie de Frii , _• re fonde en 1821 a nomm dans 5 ofoon f sde marchandises si ^ du ^ Novembre dernier L Bureau de 1 Agent Gnra* i'o.ta'i Pr'n e '<• 5 Dcembre 1921 BULLETIN Ni 119 Lr S|S ''o'on e,t attendu 1 Pot au-Prince Msrcredi raa i 1, 7 Dicem bre iqat, venant direcieooen; de N-w Yo-k avec PAR CBLE Paris 3 — Interview i son arri ve Paiis, M. Briand a dclar : t La situation de la France fut corn prise par tout le monde la Conf ren:e et nos amis et allis le iecon nurent formellement. M. Brimd eut une longue conf rencu avec le Prsider t Millerand qui il rendit compte de tous les inci dents de sa miaflOQ Washiiig'on sa sott'e de 1 Elyse M. B iaid d clara : c [e vais au Parlement me mettre i la disposition des interpella teurs pour discuter la situation le pre que ceux qui pendant mon ab sence ont attaqu mon Gouverne mrnt seront l et s'expliqueront Cette petite guerre doit cesser. PAR CABLE. Washirg'on j. —Un des D gus les pius en vue de la Giande Bretagne & la Coofrence de WJS hirg'on a dit a un Correspondant que M. BJfour tau les plus g^aodt iorts pour trouver une formule qui puisse satisfaire le lapon et les Etats Unis. L; lapoi; persiste de mander la pioponion de 10, 10 7 Pendant la journe de samedi la dlgation amticaine a examin le Martiale ae nie in* bwuup*v . -.-„ -doositions des tmoins. t m'a t prob me naval pendant que la Con : rf L (mission des affaires de Itxtrme Snateur Vous a-t-oa' pos la Orient discutait sans aucun rsultaqoestionsi vous avez eu l'attaque (la question du retrait des troupe lotibau On m'a demand si ja trangres de. la ohine. D autre part vaisiioostavec une paire de ciseaux.!les dlgatio..s ch.noise tt japonai 1 M encore i dire la Cour qu ily ae discutaient sparment le prob a Ja .ours, le capitaine Wood a fait me de Shangiucg. La d.fcussion a sortir de "on Mr Davis qui il a.t renvoye lundi Oa dit qu une demand'de lui a-gner un papier entente est sur le p-int de N Un Snateur ; Comment le savezau su)tt des piopomons navale*. J Le communiqu suivant a t pu uitte Parce que revenu du Iri bli : M Athur Balfour, l' m iral knnal Mr Davs avait eu le dire i Kato et le secrtaire Hughes se sont MrSauveterre devant ma cellule. runis cet api mid. au Dparte A ces mots.'le capitaine Wooi ra rreot d"Etat et ont chang leurs im .nta i U Commission l'affaire despressions au su| t des p oportio:s •auMies de Davis avec quelles o-vales Oo ne ^ul encore la^re Je aoqu.nes u C n eommentairei au sujet de cette ta dtails. Meuse du bout de l un Il sera chant Vendredi matin la Basilique Notrt Dame a 6 heures i\i une messe solennelx de requiem en mmoire d Al l il-. l'A'JL SALO MON, dcde le to Dcembre de l'anne dernire. Uue Mesure eo faveur des alieminds Nous avons appris, avec iniin'ment de plaisir que l'ordre dat du 19 Janvier 1921 du quartier gnral des Marines (lorp-. de: Etats Unis en Hai ti concernant le dbarquement des allemands en Haiti vient d'tre rvoqu. Dsormais, et partir du 30 Novembre coul les Allemands peuvent rentrer en Haiti Jans les moines conditions que toutes auties personnes de nationalit trangres, pourvu qu ils se eontorment aux lois de la Itpublique. Avec le crdit dont ils disposent, leur parfaite connaissance des besoins des marchs hatiens, leur exprience acquise par de nombreuses annes de sjour parmi nous, nul doute que rentrs dans le pays, es Allemands n'arrivent a intuser un rang nouveau 1 notre commerce si pauvre et qui se dbat dans les arlres d'une situation a nulle autre pareille, Sermon de Vivent Comme nous le disions, c'est le Rvrend pre 1.more. Suprieur du Petit Sminaire Collge St Mai mi. qui prche cette anne les sermons de l'Avent.— Son premier Sermon avait pour sujet. Les iriets de l'ignorance religieuse. Avant hier en prsence d un public de fidles deux fois plu-, nombreux, le savant prdicateur dveloppa le r le de la conscience dans la vie de l'bomm.— Qnelsque soient les mrites de l'homme, ses talents, ses connaissances, s'il u'a pas de cons cience il ne reprscute rien aux yeux de Dieu Le pre Lanore a fait le tableau des dnfrentes sortes de conscience. Dans une peinture vive il a montr l'homme en prise avec sa conscicuce dans ses relations avec semblables.— Ici c'est l-goiste indiffrent a tout, la c'est le mchant qui ne voit pas au del des limites de ses int rets personnels. La conscienee qu il faut a l'homme, c'est la conscience chrtienne — Nous ne savons pas uuels sujets traitera l R e vrend Prdicateur aux deux sermons qui suive„ t 21 passagers 104 sacs de lettres et partira dans 'apt:m ; d, du m-ne iour pour Cri*t->b'. C Z. O B THOvl^SOtf. Agent Gnral £ La fin demain ) trevue wr -T Sage-B* m me De la Xlalernit de Pans Consultations 1 a 3 heures fcloii Varna Avenue Viltnenay Ptisserie Franc ri te Richard Peter. RUE DE L'EGALITE 1422 Spcialits ds bonbons fins VOLAUVENs Cartes, choux lr crme Pts cfituds tous lea matins Ps'.H — Refuser les imitations,mes bacs sont pein< en vert et porte mon nom en gran^ lettre Vas de succursale. %  w a La liearissaace SAMEDI SOIK O Dcembre A Parisiana Candidti srieux, 2 tableaux et Grimaces matrimoniales Ertre 2 Gourdes ii i i i Prochaine Publicati in Eludes critiques Sous a titre, paratra bientt les Hudes critiques publie par Me Jues Rosemond de 1896 nos jours ; 1 • Cbrtstobbe Colomb et son œuvre C/896) 2 Confiences et mlancolies, de Georges Sy v^in. f 190IJ 3 %  La t'ranee et haiti, d'Anteoor Firmin, 1900, 4 I impt sur 1 Alcool, de Dants Dujour, (7910) 5 Rplique Dante* Bell<-garde f sur le Droit Je Reproduction des penses, (1991 ) 6 Confrence histoiique de Du r acin Vaval (1995. ) 7 La Lyre d'airain, d Eugne K vei'huo /9ij 8 %  Une grande four v.JPaul Deichi nel, 1920t. 9 Rplique i Alam Mihe'. De la mthode, s il vous plail. t L'ouvrage qui aur* le portrait de I l'auteur se vendra 3 couidc l'exem c/. T hrisson, Socit; membre de la di iSI Vente de bien irainobi En vertu d'un jugement du oel civi de Port au Prince en date] tienie avril mil neuf cent douze, registre, homologuant la d'ii tioji du conseil de famille de Ml moiselle U'acie Bkhet intsrdi veur F4ub.1t propritaire.deaew et domicili i Port au f/'*•. sant comme tuteur de MeUJ M Bchtt interd.teaussi pwpwJJJ', meurant et domicilie J"" 1 Prince, avec l'assistance de M Altxaodre Bichet. pwP" 11 1 .'' meurent et domicili l** ce, subrog tuteur de l'w^j ayant por avocat Me W.ndjX cne'. avec lection de demeue son cabinet. .. -Q. Lfs enchres seront M*"£i somme de T.ois mille cinq ceo,ars fixe par t*"-^ cha'ge !" ^,mei Pour plue amples irnseigoenid S a die iS eril-avocatpoursu.v . i Me Louis Vilsnenay, notaire sitaiie du cahier dscharges.



PAGE 1

LE MATfN r-.'. ^~ pmtipation jujrdnef Laxatif pby..i \.,:ique, !e eu fatceat la rducation f a .ctionnelle aoir, wing les eroqcer, de 1 h l cnmpr p,<* w:: Biii', pour an M btrnnr." ra, i.l-nienl il toute constipation. Po n'a piil %  • priw H atll-ur* Ici ..jmorr.ml, sont ce point une aff.-ctio ita~ il liront ae l"K>'o :, n CD PSI rua un seul qui no soit a moi ^et Diai.iU' loi, I t-..at'i;tu(!o le co qui prcdo clin co mula.li^. Professeur Paul SUARD, neitn rro/ntrur nux f.eolet d sir.lmnr aralt. Atuim Udtein dti Hpitaux. I 'Embonpoint i .\..;.nonie| dec !c>.a Pour rester en bonne sant, prenez chaque soir an comprim de JVBOL RtabliKRomonts Chtelain,?, me do ValiMicii'iino-i, Paria, H toutes pharmacies. — a de 1LITOIRES : Supoosltulres antlh*morraglqus, ealmanla, doongaatlonnanta. JUCOI .1 TAN Pommada oontra la* hmorpotdaa alternat. ,UV £fe V aillant <$Uouel A gents gnraux pour Hati 1720, Hue du Magasin de l'Klai SH-'S'-J r Justin Dominique De la Facult de mdecine de i ans I La fte au profit de I achvement de la coquette Chapelle de St Lcuis Jde Turueau, s'annonce fort brillante ce e anne. I Klle aura I eu dens les salons et jardin* du Ctrcle Fort au Princien, jen assistant des professeurs Deriike et Deu'chmann de I la m ra s praciuaement la dposition des darnes patroneases le dimanche Office : Avenue Grgoire S28 11 Dcembre 3 heures de l'aprie Heures de Consultailon : 7 9 heures du matin %  y aura k rmegwg# bgl d ofsnta 35 aprs wta Rt d virses at ractiona pour petits et uultations gratuites pour les indigents le jeudi de 4 5 heures grand* i ns midi, %  USIQLE MUSIQUE lutteurs de bonne musique, apprenez qu'un stock de Mille d'ff! Disques Columbia vient dtre reu avec les clhns Meringue* mes de t artiste Justin EUE par la maison. I. Peeixmann-tggerh Im contre la CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES de DELORT, Pharmacien, U9, Ru* Saint-Antoiu PARIS C'EST LE MEILLEUR DES PUPfATIFS Fur M g n Se-vee I les mer c Lake Urie venant de N celte vilaine 'm que les uns ont appliqu au Grand Magasin vu ses beaux ,,. vient a l'occasion de liquidation d'tre dtruite et remplace [•••n march rpte de tavses les bouches. yHennonce n'est pas pour pousser la vtnte.mais bien pour hqut r**pttem(ni Et pour ceux qui doutent de not. e bonne foi, non "Vfu* noiiS sommes vris conclure un mat th pour tout noir? *•** fert rabais fur no* factures st nous donnons mme un long l Jtorlt s p ayements, naturellement, scus bonnes garanties. En I?*' nos clients 1 ourront continuer profiter de ses belles mai %  *H? lui m ce moment wnt 3 la porte is tout h monde. PORTrv!—m AT.BFRTIWI il .. i du f> ftwlln VXAPU RtntreieRten.ts Mr Fidric Beranrdin,Consul QAnAral d Hati auHvri*et %e>* erfanta, Jolie.Jasmloa etNerrour MrciMtn A ( bert Dalenconr. Mme Vve Lenia Wolf. ne Da'encour, Mr Adolphe Dalencour Mrle Dr et Mm F anoie Dalenconr, Mr Christian Dalencrur, Mr e Mme Ernes Dalencorr Mme Vve Nemours Bernardin et famille, Mr et Mme Dhon L*nzotes de I liomiie et des oimaux. es ruptions ue la peau soit p 0 upl 'ment guiies au moyeu de co 11 poudre-j PRIX G3 pour la capitula •J 50 pour la province Eflale.ne il en stock : Marin*. tirnuli.ie et Baosne pour io traite n.ent de touies les maladies dei y eux — llk'aui^ tlelrr'M sir demaode ariresse au Dr GEO C. 8UL0\IJ\ Pharmacie F. Sjourn Donn avis sq c'ie itle, aux mcecins et au public, qu'elle transform son Laboratoire d'Urologie en un Laboratoire Biolojj e appliqu sous la Direction du Dr Ricot et f. Sjourna Le LnNra'oire es* ouvert tous les jours de 7 lires du matin 9 heures d 1 s'ir pour Itatei les recherches et analyses prvues dans l'annonce ci joints saul pour le Ua^sTuiann et h constante UreScrtor qui nu seront reues que le rairdi di chaque semaine. S'adresser ia Phar.nu ie pour les renselgienenlj" Analysesd'urines et Sur. gastrique, Inaction de Wassermanu R&aciioD de Tn bouled Eiamen du sang et du pus Examen d s matires fertiles. Examen ue crachat Albiimino raction Constante UroScrtoire, Recherche de Sp iroehl es et de Gonocoques, etc, etc. ESNMiSZ LE... Th purgatif Saint Loute, qui est le moins cher, te plus agrable et le plus actif de tou* tes ths purgitifd, vulnraires, digestif*, vermifuge* et dpuratif. Il ue provrqi e ni nause m vomissements Il purge t roui plein, nt et sans coluue<, Il peu tre pris lou'e h ure de la journe; sans se dranger de ses occupai o^s, de Ks habitudes et sans chan g r sa nourriture Il confient tout ge. Il e I souverain contre toi slipaijn, per e d'appelif. maux d'estomac digestion pnible, apeu s 'oirdiss'ments, migraine, nvralgie, hmorrhoid-s, maladies nu foie, excs de Iule, hydrop si>. al'ections di.rlreuse.<-, boulons, dmaofaisous, etc. tin vente chez ALPHOMSE UAY1\E$ Une Decouvere merveilleuse Une cordonnerie dans un tube! Economie considrable Rentre! vous-rtme aans outil, ni cuir ni colle, vo. cbautsnrei eu cuir et en cnu'chonc, valises, Mr iiort*--monr>M siges en cuir, toilea cires capotes Alexandre Bernardin e'f fami'le.Mme de voituies 11 Chambrai air avec le Vve Atfxsndre.Gnstavi. Malle Contsne Gustave, Mme Vve F N Ap 1 Ion e' aon fits.leFfamilleeDalercr-ur, Bernardin, Fou-h lipperhauer,Dea looehee et loi a les nufrej par n'a t allis rerr*Tcier't bien ainrereoient „.,, ,tous las amie qui leuf ont donn dee fi fo l rmB en ,,,x w }"" [(,a A nn t cr consistant, i-n P er mo malade. NVxlU'anl pal d.' Mpai I i.i %  ha enbrf, elle ne cane aucune perte de temps. Plu* aellva eoe loui laa "Imllalrea, elle e.t, par consquent, moins chra. DOSR : PUPO<\rwE. 3 a a aiiuiaa LAXATI.t, I pilult En vente chez CASIER , Aux Ceat Uille Aticles UVPL4C05HH Boissou Fruila Vo'is donne 10 Mires d'uue excellente boisson hygio'faTl e. ta lraichissant S'emploie avec succs pour la pr3ia un des punlis. En '-ente dans toutes les bonres maisons notammentiljrcd Vrac Lo; e Hivera, U. N. hada. Simon \teuu t c Initiant $ H ouet 1720 Rce eu M.ga;in de l'fi at 1 gents gnraux pour Hati VENTE' PN GROS SEU.'EVLNT



PAGE 1

ii i n h Htel Bellevue Le grand et rr.-gtique rti do Champ dt Mars v.tot ue te lo-g D str tous l'intelligente: duedion Q< Madame |eanne Spifse dont Ir For au Pnrcr cbic a de!jd arpci le !* %  got et le ens i\er i dis delicatessis culinaiies Srs clieni.s .ort us de I ouver i 1 H el Be levue tous lu. trneob rpondant aux exigeons d'ur e ios talialion ptitectionn'e Cbarnbrt. bien -ititc-, salle de billard, salle a< ereption, bar de nemici ordie, cet sine excellente, etc. etc. Nous ne pouvons qu'engager lou; nos lecteurs i se rendre ccmtpe d> tontes 'tv conditions qui tont de I Htel bellevue le iendz vous rg'a ble des gens de dis:inclion. La Gaiet Grand htel Hf si. ursiut f.iif Amfriminf.ho 15)0. en jaa de lu Ligne hmama. Tabled'lit. s-vec Vin O. P. tjx l*<)euErdu n atin \S r S#P"#r 0,30 ^Djeuner la caite !ma CI.F.oiMIAi g-PIERRE Propritaire. On demande Il A acheter des Biques rcfra.tiiifs par centaines. £S"adress.r au No 19 2 *e U Giind *""* Rue. a Grand Htel de Fr.mce LEHN & FINK IiVC VINS provriiniit se< des Cbileauv. 1rs 1 li.s renomoie*. L que r F'ani ses t V r.> d'Espi,ne. Clumpagt:es e Vins mousseux drqu.s. M. nsiejr PATHIZI, retenu denremenl de Kranca avec U*J •m'riel toul'n'ut pour son H el, *i lent sa nombreuse el choisie c. mle que/ies prix apci ux STOUI ab'is partir du 1er ftovtm urepo'ir les Pensions demi et Pensio • Les rlientssont pues de voir le propritaire lui mme. SERY'lLb la CARTE de H heures du matin 8 h-es du soir iTtOC TB& \YkQ(LT&% VINAIGRE DE SWgoranti pur Gourdes 1,50 la bouteille. Tons produit* pharmaceutiques et toiu articles vendables dans une pharnh SPECIALITES /ysol drs ulectan, sa on Ly 01, Nh.ving id* r L>M1, P becco : dentifice iiicotiiparcule l'huila /" e >ie 11 orue, Emulsion, Exrait, Chocolat eu poudre de L & F c'est exq -in Poudre Ta I eu m L tf*; C'est i\xtraae s bon march e'c ete. supriorii, '%  -vw •• %  -,r *-1 Fulton Shoc Pohsh Compiay la c New-York Si vous voulez proger la peau de vos chaussures, Si 'ous oulez a^o'r un brillant Lirnt et durable? Si vous 'OllIfX ron.sprver la coul mr e\ la soutinte de ces chaas ute 8 pendant le ngtemp*. en ployez'a marque MONlK #AM. Fabrique spcialement pour lej rjen es i lits gen'l men du bigh life, Elle protfge le peau des rlruss-ires contre l'humidc et h ch leur. Elle en relieleur soupl ss* e cinsre 1 ur brillan. Demandez la maiq 1e MUNOGRIAf, c'est la meilleure de IOu f cs le* nruques. Geo. Jeansme Demanaez le prix courant LYSOL : le meilleur et le plus conomique ds Csmledanis Le dsinfed mt employ dans tous les g ands hpitaux. UA5 pente cuillere de Lysol dans une oin r e Veau doore ta toluii'.n 1 lo DEUX 2 olo •J/iOK 3olo (Une piuij reprjante amiron la oate:iance de deux vertes ord nairt ) L-J L ysol s'e.nploie piriicaliram m dus Us c s de : Accouca ment.s Tubeicuiose, luleciion. MOISI r^s de ch eus. Piqres et ma 8"res d'insecles. Eruptions de la prau. Ulessur s. Plans tfrulira Hle, pour l'hyitiue personnelle' ta t i 'eue, le biin. Dans les chai lu e des malades la chimbre d i bain, la wa*er closet, les c.arii Avant el aprs le bilaxage Pour ccauiser les blessure-, des animw elle? tenir propres Daris ls accouchements et le^ Umps {L'pidmie* le L^so! i,\a^ plus que dans tous autres cii A) t z toujours une >oltUion deLysol d*ns CM, qi (hnibre d voire ^ppirte eit ( haqite HJCOII contunt un prospectus Lehn <$• Finie Inc. Lon H. Lkhnu \M> YORK Aent pour Hai% Pharmacie Centrale Prcdvils de cute frachetn — Excution prompte et ioi$ ordonnances — Spcialits pour toutes les maladiesl'Kkiri rien irai uni lit Antoine Taiamas i l du Pays, les familles doivent chercher fiire le plus d ( co xomle powj seulement aux besoins les plus urgents, ne se lait pis sans qu'on son JJons Vlai a due ble ; car rpondre oblig de s imposer de rudes sacrifices quelle observer e P our donner une satisfaction gnrale,bi maison v'ent d'ajouter son beau STO n >K, les ar ch s hWvvnts. rcemment arrivas. C8iiitAloicire>o^ie' e: n e4 l'timutaih fcti.LUhiite \WllCt 8 Alplt*' ltir CMkimit HHfc .1 ,SI U.*i ll1 n Kkki hUuctup hikl '• 0D n .. D11II blinc Un k blanc ^up j.riii luaaor Cathrroue noir et blacc Toile blanche pour juppea Gabaruiue blauc tifcbaidioe blanc a carreaui sup *• coulepr unies *{ i~ Hepa couleur ^ ^ Pela beich pour Jopti Gnae couleur Voile couleur unie Voile blatc Crpon double lai g*-or Voile cooleur A II tu a Voile noire pour ci.arpe Voile la Vtgoe bcueacool Voile E.iz%bcib caireaui coul. Voile baibare bairea couleur 'J Voile orn grand ramage Voile blanc cancaox coul. Voue joura couleur Mooaalioe i barrai fte tote luflienne fianaiae barre Tte li.d.eo T 0 blauc CaHcot M.depolem gtende larg.l M Calicot dr tauille uidiuaiie X Naceoi k blanc Ni ine te 1 10 L0 ^raili oible laig-or \-i Toi'e blai clie pour chemise HU 00 liommPB 30 00 Scie lavi>b'e couleurs vaiiea 2 Sa in l.'tTty 2 F.anelle laine pare grande larg. 0 00 2 50 flanelle lauie pure graude • a 00 2 00 2 ro ij 50 fi 50 2 50 1 25 1 *a x' 50 2 50 Tuaeor de >oie Julien. .e de cuid louaaeluie de buie Cbxrmeuae de soie JaekuarCe de soie l'ji'hne ae aoia bengaline de soie O toman de aoie I Voile de laine rgandie bniatie Satinette a t oura Tueaor %  !• baire qualit auprieure 2 50 2 00 500 500 5tC 500 500 500 500 5UO 500 500 5 10 5 00 700 Klanelle U.ue au 1 Fianelle mousseline Nappe couleur eup Mouchons de poche pr hem de soie aup '• aup chaque Couverture de lit eup couleur v*ne*8 chique Costume de bsia pour icrames chaq de paille mo le 7 00 de laine aup. 8 10 Canot.erg peur dames 70 00 Laaquette puur hommes B a de aoie ^ Bia de aoie aup ebaque o no Bretellee Guyo*. Police et MJ 7 10 4 3 50 Pouare a glace avec houppe 1 00 Foudre Sduul 2 50 c Fioiamie & Pompia boite 3 50 t F.orea de Tok 0 c Velout de Lys Hojppe poudrer eu veloura Houppe a plumeau 25 00 Uuuppe plumeau moyen Costume de bain pour temmea 25 1 grand eiLuta 10 00 Lotions Pompeia Azaiea etc Kpi de bain pour damea 4 LU beivietesue >oilet e up. 2 50 Seivieue de bain 3 00 flacon Kiban salin NJ 2 a 2 1 1 tO 1 50 2 250 Pice 3 0^ 4 Taplaclr ooe Souliers blaaca dcouverts pour Bbs t pour Hommes montants Fillettes paire 1 Demoiselles Darses Hommes 5 %  ni i\ 7 15 174 85 2> 2 2 00 2 10 2 5t. t 51! *> M 2 V 10 U'peB Ge-org t'o 1 oui.varies 10 00j Crpe ue Cbice 10 10 • %  8 '! de ibil e barres 12 1 T.(il'as noir bp 12 Cbantong(Tuaaor pour horo.) 12 50 OigbiiUiea biodea buiae 1*1 uble laigenr 12 00 Francy L)eniitte( Tiicotice de aoie ) 12 50 KCH8 J 1 S 3 A 1 11 3



PAGE 1

jwj yiAmfl anne No 4243 Poil au Prince, Baiti MaH 6 DfcmBw W2I DUtCTEUR,PROPRITAIRE Qmeot MA6L0IRE NUMBR'J 20 CENTIMES Matin Quotidien Sans doute si les AthnieDS avaient prvu que leurs dissensious soeiales amneraient l'asservissement de la Grce, y auraientils renonc. Mais comment i'eosseuuils prvu ? Gustave LE BON REDACTION; Rot. Amricains No, tttl l'Enguefe do la Commission Snatoriale tnce du 2 Dcembre. (Suite) U Quand tes voua vaot hier. VCDU k tmoinAprs ma dlibration Apr a beaucoup da d'marrhes fiites I psr;Mr Tboby, le crptaio Browo I Pourqao:. i m'envoya su juge dinatraction qui in Pour placer mon ORS de' mn mit en libert. Ce IB mission d'Enqut Soa' l'avocat Vous tes vous assur si le juge qai vous a mis en libert f> Poovez-voas dire si ce!eu on dossier quelconque, une plair de la Gendarmerie s'appelait t> ? I Lanier. un Non,c'est ma sor ie que i c onsulter le Docteur Lamer iteur Pomerene d {'avocat — [est cette dclaration ? qui donne ? i/ TfiobySvez vous qui lue ee dossier. Mf Nsu. tne. Quelle est cette dclara luvez voaa rappeler quelle (vous avez reu des soi as du r. IMOIN lui mdiate ment aprs de prison. ir. Penddant combien de it'il eu a vont donner dea Un. Pendant 7 moisir. Pouvtz vous dire en risoD se troove le norcm Valre a rort au pr:nco< in. Je ne sais p I. Voua rappelez vous au ivement la dite o vous lis eu libert. H. C'tait en iuin.ie De me pas la date, juin li'll. Ht. Burant janvier juin, U t enferm dans les pri iSt Marc. m. Uni, <. Avsz voua va cette po tau tranger prisonnier St in. Oui, un tranger. Qui tait-il ? in. Le pasteur Evans qui a toutes ces scnes. Connaissez voua le pre Ivana ? *. Non. t. Parle-fil le franais. n Non. Est ce le pasteur qui s parmi le peuple en Haiti m Oui, n Pouvez vous dire si oui i le Pasteur Evans tait par. %  W personnes qui ont assiste boa de ces fers chauds corps par le capitaine n*n. Non, il tait enferm .autre chambre. Avez voua fait aucune [quand vous avez t libr? "• Noo, quand j'tais en aai. A qui. P. D'abord, Mr Sodre a *e, Pisident de la Kpu *• %  parents ont crit aus i %  a de la Justice et au Mime •rieur. A Donnez les noms des pa gm fait lea plaintes au rr x autres autorits? %  Christian Nol, basant • A quelle date a fil fait la J 1 -Je. ne me rappelle pas, JJ pruon Mr Perceval Tbob} C 1 dmarches au pra de** w e la Justice et d l'io. £i^ ud Mr T1 *oby a fil eu a %  ^marches ? le tmoin Oui l'avocat Qui a eu ce dossier ? Est ce an dossier oublie le tmoin Oui l'avocat Qui a eu ce dossier Est ce un dossier public le tmoin. J'ai seulement un pice du juge d'instruction. l'avocat au tmoin. Je vous passe le doBs.er et vous demande de le trou ver. l'avocat. Qu'est ce pspier ? le tmoin. Copie certifie de l'or donnance qui me dcharge. l'avocat Apres avoir t mis en libert avez voua eu aucaoe couver •ation avec le capitaine Brown ao sujet de votre incarcration ? Lt tmoin Oui, il tait venu en pri sou. l'avocat Y avait il eu quelqu'un de prsent, uudis que la umversatiou avait eu lien? le tmoin Oui de* prisonniers. l'avocat, Poo?fS VJUS donner leurs noms ? le tmoin Non, il y a A ans. l'avocat Je retourne votre rpon ce. Voua avtz dit l'iu tant que voua ne vous rappelez pas ces couvera* taire du Conseil des Secrtaires d H iat et je l'ai pri de voir le Prsident Daitiguenave... Snateur Lui avez vous dit pourquoi ? Iboby Oai. Snateur D tts-nous qui vous avtz vu encoie? Iboby Quelques jours aprs, vo yant que Haubert ne m'avait donnf aucune rponse satisfaisante, j'ai eu voir Louis Roy, Ministre des Travaui Publics ".\ il me promit de voir le Ministre de l'Iarieur Barna.e Du tigueuave et le Ministre de la Jusce. le lui ai racont 1 histoire de Polydore ? Snateur Dites nous ce que vou< lui avez demand ? Iboby— |'ai demand au Ministre qu une enqute ft faite >ur les torlolibois : Oui. Snateur Comment approchaient ls de c article ? ioliboit: Je nr pu s me lei rapeeW Snateur E*t M que d en're* journaux, en dehors de celui-ci ont t publis, avact votre condamna • tion t • Jolibois; Non. 1 SnateurEst-ce qu'on a eu uti mtfmum ..< -* du .Co,ri { r Jj^J£~- daiures No> Haitieo du 27 mai et je vous de-, joM,,/,; Non mande si c'est une copie de ce jonsnateur\ C e sujet, voulez, vous nal qti a circul ce jour et si c'e* dire la date de la proclamation d-j une copie du journal dont vous t* la loi martiale un des"directeurs. Est-ce ou n'este pas un fut que vous avez t jug et trouve coupable par la Cour pavtale d'avoir publi le Nj du Courrier Haitien du 27 mai ? ]olibois Oui, c'est une copie. Jolibois Elle m M remise er.tre 1U lire du matin le '27 .MM l'avocat Ahijell '. Je crois COQSpren dre que vous av /. la meuve de tout ce que vous uv3/. observ dans cette p r ison? Jnlibois : Apres avoir t arrt lu Snateur Pomtreue je suggie quon 9ara e.li 28 Mai. iJ m amenoar dormir, on m'a reJohbois Autant que je me le rap ,,8 UDc P e f ,te na e aile, chaque 'matin, ou lave le estant Le j ouipelle, c'est pour avoir publi un article avec des blan:s pointills... Snateur Marquez tous les articles en question Combien de temps aviez suivant, le Gnral Meade vint, me voir pour un porter prendre un officier amricain comme dfenseur. Le mme jour, an femme ures de Polydoie en prison et qu'il! n 4" u v """ w,t J u f* T" •"•• lH !" ae jour, ns terame vi ,t me Retourn St Marc, j ai vous t jeteur du journal, avant vo!',i'sprs une SJtorisatioo; j ai Jplt relax. vu un juge George l'ai lond Sanz qui j ai 11 publication de No. demand de laite ioa devoir, ,e lui 1 M*"* A peu p e* i mois, ai mme dit qne s'il ne taisait son ^ n teur Ayez-vous tood v, devoir, je le dnoncerais au gnral m e le J 0 ? 1 ? 1 OU V !" m Catlin et ce serait nnt honte. 11 me 1 le I 1 oa<1 e rpondit que F,tzg rai B l0 wn s'im-' Wtbots Depuis JW an. isait tout le temps dans les attire iy c La,,oue .'* V,eu ?' n |U Ue r Snateur Ou sont les autres r De Quand'Poy4ore fut libr le ij'l' u,s qaod avez vous t lesponsa juin, craignant quon ne le reprenne. M f e L ' pohque du journal, ai demand au juge Sanz de rendre! WtbwDepuis le mois de mars une ordonnance ue renvoi et ce fut **• Nm._depuis janvier tait le 2 juin. Le Snateur Pomerene fil prter serment au tmoin et lui demanda st ce ions, paice qu il y a 3 ans.Enteudez 'l uii xl antrieurement est l venu. vous dire que ces conversations ont eu lieu, il y a 3 ans Je tmoin Non, il n'y n pas 3 ans. l'avocat Dites nous a qualle po que ? le tmoin C'tait en mai 1919. lavocat Ditea comment. ts tmoin 11 est venu ls prison et m'a an qu'il attendait ma parfai e guriaon avant de me mettre en li ueite. .seulement, il m'a dit qu'il a appris que ma tamille faisait des de marche* et qu'il me fusillerait. l'avocat Y a f ii.eu d'autre paroi f le temom.Oai je ne me lea rappelle t>aa l'avocat Biown parle-1.il franais le tmoin Oui. La sance publique est leve jus qu a heures. A une sance prive, la salle tant vacue par le public, except la Presse, le tmoio montre les ciestri ces des brlures sur tontes les par lies de son cor JS et les marques des menottes A ses maina et des fers ses pieda. La sance est reprise i 2 hres 1/4. Snateur Pomerene, Prsident Le tmoin Perceval Thoby comparait Snateur Pomerene tu tmoin.Q jand avez-vous .vu le tmoin Polyuore ? Iboby— Je l'ai vu quand 1 sortait de pri-ou Snateur Qjand mam sa cause ? 'Iboby ~i tais i Si Mar: quaod un cousin de Polydoie vint me deman der faite des dmarches pour lui | ai laisse St Maie te 26 tevner et le 27 j'ai vu Mr Andr Faubett, secrTbby Oui, tonte la vrit. l'avocat An^ell— L'ordonnance de renvoi esteile remise par le juge dinstiuction en renvoyant le prve nu ? Iboby Oui. avez-vous pris en U tmoin hltbois prle serment de dire toute la vrit. l'habite i Port au Prince, dit il, je suis tiademan. Directeur du Couter Hatien. / avocat Angcll Vous venrz i peine d :re libr ue la priion de Port au Prince ? Jolibois Oui. / avocat Depuis quand ? hltbois J'ai (t ani le 28 Mai i 1 heure de l'aprs-midi. lavocat Ht par qui? \oltbois Par le prvt marchal. L avocat Su: quelles charges avezvuus t ai t 7 \ohbois Dapis le colonel Russe) pour avoir enfreint Tordre du 26 mai 1921. pour avoir attaqu foccu paiion en Hati, d'aptes rapport du colonel Russcl au Dpartement de la Ma me. / avocat Par qui avez-vous t jug? Joltbots Par le colonel Meade. Le iiounai tait compos seulement du o ouel Meade et du capitaine W00.1 comme inteip e. Le Snateur Pomerene a* mande au ca ptluine Wood de ie procurer les record du jugement tu on pourra voir toute la procdure du jugement, lavocat (e vous remets ce qui est Snateur Pendant ce temps l vous avez t oppos l'occupation am ricaine en Haiti ? loltbots Contre les mfaits de l'oc cupation et en principe contre l'occu pation. Snateur Etes vous toujours oppo se? \olibois Depuis ma sortie de prison, plus que jamais. Snateur Est-ce ou votre opposi tion gnrale au contrle par le gou vernement amricain ou d'aprs ce que vous vous plaisez dire, contre les mfaits de l'occupation ? loltbots Au tond, je suis oppos a l'occupation, par.t que n libre et indpendant, je voudrais transmettre i mes entants ls mme libert, la m me indpendance et U mme souve rainet. Avant d'aller en prison, jt me faisais l'cho des autres, mainte nant )s puis dire que j'ai vu. Snateur \ones Vous avez dclare que vous avez t condamn poui un article pointill. Uuc veulent dire ces pointills ? ]oltbois Quand l'ordre a paru.poui ne pas enfreindre cet ordre, je me suis rendu l'Imprimerie pour enle ver ce qui pourrait tre considi corn me c flcnse l'Occupai ion. Snateur — Ces matires que vous avez lettres ont-elles t publies'.' ijioliUois: Non le journsl n'avait paa l aru encore. Snateur Pourquoi n'avez-vous pas suppriui le tout ? Jolibois: i'.ice qu'il n'y avait rien I offensant dtus cet article Snateur — L article a-, il t pul> ie • uparavant '•' ioliboi* '. Jamaia Snateur Et les autres t' Jolibois: Nou Djpuib le 5 Novem bre, Le Courrier Hatien s est tait un vrai devoir de dnoncer toua es crimes dea ageu a militaires des Etal : Uia en Hati. Snateur— N'v a-til pas articles semblables 7 innnd au lieutenant Conaondine de l'omettre ma femme tnea eltets. En prsence du dtective Hoynice, |'ai di a ma femme de faire I impossible pour que c Ls Courrier Haitien continut psraitre. Snateur Pomerene — Vous ave/. dit autorisation, qu'est-ce u.je * vaut dire ? Jolibois i O ji, ls gendarmerie avait doun ma femme nue autorisation pour venir mardi, le dimanche tant le joarordicaiiemen: consacr la visite dea prisonniers. — J'ai t appel devant !a Cour Prvtale le 3 juinet le mardi .i heures de laprs mdi l'on m apprit que j'tais coudam n t) (Mis de travaux forcs et 900 dollars. Le lieuenaot Consondine vin; 1 mon cachot et m'invita, ainsi qne Lanoue, le suivie A la ia Chambre du 1er carre, le lieutenant Cousoudme me remit des habits de forat, j'avais ma chemise. Il me dit de la retirerOn m'envoya a l'atelier des (ailleurs, mais arrive dans la Cour, le lieutenant Sullivan me dit '. Venez donc. Il remit a mon c nfrre Lanoue et moi deux dann* et nous dit d'aller damer la cour. Le vendredi 17 Juin, 3 heures (Je l'aprs-midi, j'tais coudre. Le lieutenant Sullivan vint derrire moi; au moment o je ne m y atteudaia pas. et sous prt-txte que j avais mal cousu une pice appele bB^iette il me donna deux for s coups de poing la face. Ces deux coupa de poing me renversrent. J'tais assia sutun banc, en tombant, mes deux jambes lurent prises dans ce banc et iandi que je me levais mon eoil et ma face baigns de sang, le lieu enant Sullivan se tua sur moi, et me prit la gorgeEu me prenant l, il vou'.ut me renverser pour me piti ner, comme il avait faita Lllio l'ralte et a d'autres prisonniers. Heureusement que jene IJS pas renvers. Alors je ciai : assassin, l^he.Un moment apri: Vous ne vouiez, pas coutinur travailler, me du.l-ll sortit e ,1a qurir le lieutenant C nsoudine — ca lui-ci, en spparaissnnt une petite porte qui donne sur sa chambre, fut surpris de ne voir en cet tatApf'i lea fixpiioaiionsdonues par moi au lieutenant Cousondine, je fas amen au premier carre et en lerme dans un cacliol ou le cimeut avait l mOuJJti Je lui demandai un Verra deau 11 me repoudt par une injure en disant qu'il uavaii pea d'eau Je lui djma:;damne natte Elle me fut refuse Le s un' H de bonne d'aul es IK u n,il vint a mon caciiui et me dit: J Vous crverez la n vo<.s tes Vois


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05541
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, December 06, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05541

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jwjyiAmfl anne No 4243
Poil au Prince, Baiti
MaH 6 DfcmBw W2I
DUtCTEUR,PROPRITAIRE
Qmeot MA6L0IRE
NUMBR'J 20 CENTIMES
Matin
Quotidien
Sans doute si les AthnieDS
avaient prvu que leurs
dissensious soeiales am-
neraient l'asservissement
de la Grce, y auraient-
ils renonc. Mais com-
ment i'eosseuuils prvu ?
Gustave LE BON
REDACTION; Rot. Amricains No, tttl
l'Enguefe do la Commission Snatoriale
tnce du 2 Dcembre. (Suite)
U Quand tes voua
vaot hier.
vcdu k tmoin- Aprs ma dlibration
Apra beaucoup da d'marrhes fiites
I psr;Mr Tboby, le crptaio Browo
I Pourqao:. i m'envoya su juge dinatraction qui
in Pour placer mon ors de' mn mit en libert.
Ce ib mission d'Enqut Soa' l'avocat Vous tes vous assur si
! le juge qai vous a mis en libert f>
Poovez-voas dire si ce!eu on dossier quelconque, une plair
de la Gendarmerie s'appelait t> ?
I Lanier.
un Non,c'est ma sor ie que
iconsulter le Docteur Lamer
iteur Pomerene d {'avocat
[est cette dclaration ? qui
donne ?
i/ Tfioby- Svez vous qui
lue ee dossier.
Mf Nsu.
tne. Quelle est cette dclara
luvez voaa rappeler quelle
(vous avez reu des soi as du
r.
imoin lui mdiate ment aprs
" de prison.
ir. Penddant combien de
it'il eu a vont donner dea
Un. Pendant 7 mois-
ir. Pouvtz vous dire en
risoD se troove le norcm
Valre a rort au pr:nco<
in. Je ne sais p I.
Voua rappelez vous au
ivement la dite o vous
lis eu libert.
h. C'tait en iuin.ie De me
pas la date,juin li'll.
Ht. Burant janvier juin,
U t enferm dans les pri
iSt Marc.
m. Uni,
<. Avsz voua va cette po
tau tranger prisonnier St
in. Oui, un tranger.
Qui tait-il ?
in. Le pasteur Evans qui a
toutes ces scnes.
Connaissez voua le pre
Ivana ?
*. Non.
t. Parle-fil le franais.
n Non.
Est ce le pasteur qui s
parmi le peuple en Haiti '
m Oui,
n Pouvez vous dire si oui
i le Pasteur Evans tait par.
W personnes qui ont assiste
boa de ces fers chauds
corps par le capitaine
n*n. Non, il tait enferm
.autre chambre.
Avez voua fait aucune
[quand vous avez t libr?
" Noo, quand j'tais en
aai. A qui.
P. D'abord, Mr Sodre
a *e, Pisident de la Kpu
* parents ont crit aus i
a de la Justice et au Mime
rieur.
A Donnez les noms des pa
gm fait lea plaintes au rr
* x autres autorits?
" Christian Nol, basant
A quelle date a fil fait la
. J1-Je. ne me rappelle pas,
JJ pruon Mr Perceval Tbob}
C1 dmarches au pra de*-
*we la Justice et d l'io.
i^ud Mr T1*oby a fil eu a
^marches ?
le tmoin Oui
l'avocat Qui a eu ce dossier ? Est
ce an dossier oublie
le tmoin Oui
l'avocat Qui a eu ce dossier Est
ce un dossier public
le tmoin. J'ai seulement un pice
du juge d'instruction.
l'avocat au tmoin. Je vous passe le
doBs.er et vous demande de le trou
ver.
l'avocat. Qu'est ce pspier ?
le tmoin. Copie certifie de l'or
donnance qui me dcharge.
l'avocat Apres avoir t mis en
libert avez voua eu aucaoe couver
ation avec le capitaine Brown ao
sujet de votre incarcration ?
Lt tmoin Oui, il tait venu en pri
sou.
l'avocat Y avait il eu quelqu'un de
prsent, uudis que la umversatiou
avait eu lien?
le tmoin Oui de* prisonniers.
l'avocat, Poo?fS vjus donner
leurs noms ?
le tmoin Non, il y a A ans.
l'avocat Je retourne votre rpon
ce. Voua avtz dit l'iu tant que voua
ne vous rappelez pas ces couvera*
taire du Conseil des Secrtaires d H
iat et je l'ai pri de voir le Prsident
Daitiguenave...
Snateur Lui avez vous dit pour-
quoi ?
Iboby Oai.
Snateur D tts-nous qui vous avtz
vu encoie?
Iboby Quelques jours aprs, vo
yant que Haubert ne m'avait donnf
aucune rponse satisfaisante, j'ai eu
voir Louis Roy,Ministre des Travaui
Publics ".\ il me promit de voir le
Ministre de l'Iarieur Barna.e Du
tigueuave et le Ministre de la Jus-
ce. le lui ai racont 1 histoire de Po-
lydore ?
Snateur Dites nous ce que vou<
lui avez demand ?
Iboby |'ai demand au Ministre
qu une enqute ft faite >ur les tor-
lolibois : Oui.
Snateur Comment approchaient
ls de c article ?
ioliboit: Je nr pu s me lei rapeeW
Snateur E*t m que d en're*
journaux, en dehors de celui-ci ont
t publis, avact votre condamna
tion t
Jolibois; Non.
1 Snateur- Est-ce qu'on a eu uti
mtfmum ..< -* du .Co,ri{r Jj^J- ~- daiures No>
Haitieo du 27 mai et je vous de-, joM,,/,; Non
mande si c'est une copie de ce jon- snateur- \ Ce sujet, voulez, vous
nal qti a circul ce jour et si c'e* dire la date de la proclamation d-j
une copie du journal dont vous t* la loi martiale
un des"directeurs. Est-ce ou n'est- e
pas un fut que vous avez t jug
et trouve coupable par la Cour pa-
vtale d'avoir publi le Nj du Cour-
rier Haitien du 27 mai ?
]olibois Oui, c'est une copie.
Jolibois Elle m M remise er.tre
1U lire du matin le '27 .Mm
l'avocat Ahijell '. Je crois COQSpren
dre que vous av /. la meuve de tout
ce que vous uv3/. observ dans cette
prison?
Jnlibois : Apres avoir t arrt lu
Snateur Pomtreue je suggie quon 9arae.li 28 Mai. iJ m amen signale la paitie du journal o se prison militaire de Por-au-l'nnce
trouvent les articles incrimin. |A moo entre. |ai remis mes eltets
/ avocat ie vous demande d'indi- j personnels au lieutenan Consoodios
quer la pattie incrimine par la Cour,* j ai ' mis au premier cachot du
prvtale ,,t5f carr i>oar dormir, on m'a re-
Johbois Autant que je me le rap ,,8. UDc Pef,te nae aile, chaque
'matin, ou lave le estant Le j oui-
pelle, c'est pour avoir publi un ar-
ticle avec des blan:s pointills...
Snateur Marquez tous les articles
en question Combien de temps aviez
suivant, le Gnral Meade vint, me
voir pour un porter prendre un
officier amricain comme dfenseur.
Le mme jour, an femme
ures de Polydoie en prison et qu'il! *n 4"u v"""w,tJu f* T" " lH "ae jour, ns terame vi ,t me
Retourn St Marc, j ai vous t jeteur du journal, avant vo!',i'sprs une SJtorisatioo; j ai Jp-
lt relax.
vu un juge George
l'ai lond
Sanz qui j ai 11 publication de No.
demand de laite ioa devoir, ,e lui1 M*"* A peu p e* i mois,
ai mme dit qne s'il ne taisait son ^n*teur Ayez-vous tood v,
devoir, je le dnoncerais au gnral me, leJ0?1?1 OU V" m
Catlin et ce serait nnt honte. 11 me 1le,I1oa<1'e
rpondit que F,tzg rai Bl0wn s'im-' Wtbots Depuis JW an.
isait tout le temps dans les attire iy*c La,,oue.'* V,eu?' n
|U,Ue r Snateur Ou sont les autres r De
Quand'Poy4ore fut libr le ij'l'u,s qaod avez vous t lesponsa
juin, craignant quon ne le reprenne. M feL ' pohque du journal,
ai demand au juge Sanz de rendre! Wtbw- Depuis le mois de mars
une ordonnance ue renvoi et ce fut ** Nm._depuis janvier
tait le 2 juin.
Le Snateur Pomerene fil prter ser-
ment au tmoin et lui demanda st ce
ions, paice qu il y a 3 ans.Enteudez 'luii xl antrieurement est l venu.
vous dire que ces conversations ont
eu lieu, il y a 3 ans
Je tmoin Non, il n'y n pas 3 ans.
l'avocat Dites nous a qualle po
que ?
le tmoin C'tait en mai 1919.
lavocat Ditea comment.
ts tmoin 11 est venu ls prison et
m'a an qu'il attendait ma parfai e
guriaon avant de me mettre en li
ueite. .seulement, il m'a dit qu'il a
appris que ma tamille faisait des de
marche* et qu'il me fusillerait.
l'avocat Y a f ii.eu d'autre paroi f
le temom.Oai je ne me lea rappelle
t>aa
l'avocat Biown parle-1.il franais
le tmoin Oui.
La sance publique est leve jus
qu a heures.
A une sance prive, la salle tant
vacue par le public, except la
Presse, le tmoio montre les ciestri
ces des brlures sur tontes les par
lies de son cor js et les marques
des menottes A ses maina et des fers
ses pieda.
La sance est reprise i 2 hres 1/4.
Snateur Pomerene, Prsident
Le tmoin Perceval Thoby
comparait
Snateur Pomerene tu tmoin.Q jand
avez-vous .vu le tmoin Polyuore ?
IbobyJe l'ai vu quand 1 sortait
de pri-ou
Snateur Qjand
mam sa cause ?
'Iboby ~i tais i Si Mar: quaod un
cousin de Polydoie vint me deman
der faite des dmarches pour lui
| ai laisse St Maie te 26 tevner et le
27 j'ai vu Mr Andr Faubett, secr-
Tbby Oui, tonte la vrit.
l'avocat An^ell L'ordonnance de
renvoi esteile remise par le juge
dinstiuction en renvoyant le prve
nu ?
Iboby Oui.
avez-vous pris en
U tmoin hltbois prle serment de
dire toute la vrit.
l'habite i Port au Prince, dit il, je
suis tiademan. Directeur du Cout-
er Hatien.
/ avocat Angcll Vous venrz i peine
d :re libr ue la priion de Port au
Prince ?
Jolibois Oui.
/ avocat Depuis quand ?
hltbois J'ai (t ani le 28 Mai i
1 heure de l'aprs-midi.
lavocat Ht par qui?
\oltbois Par le prvt marchal.
L avocat Su: quelles charges avez-
vuus t ai t 7
\ohbois Dapis le colonel Russe)
pour avoir enfreint Tordre du 26
mai 1921. pour avoir attaqu foccu
paiion en Hati, d'aptes rapport du
colonel Russcl au Dpartement de la
Ma me.
/ avocat Par qui avez-vous t jug?
Joltbots Par le colonel Meade. Le
iiounai tait compos seulement du
o ouel Meade et du capitaine W00.1
comme inteip e.
Le Snateur Pomerene a* mande au ca
ptluine Wood de ie procurer les record
du jugement tu on pourra voir toute la
procdure du jugement,
lavocat (e vous remets ce qui est
Snateur Pendant ce temps l vous
avez t oppos l'occupation am
ricaine en Haiti ?
loltbots Contre les mfaits de l'oc
cupation et en principe contre l'occu
pation.
Snateur Etes vous toujours oppo
se?
\olibois Depuis ma sortie de prison,
plus que jamais.
Snateur Est-ce ou votre opposi
tion gnrale au contrle par le gou
vernement amricain ou d'aprs ce
que vous vous plaisez dire, contre
les mfaits de l'occupation ?
loltbots Au tond, je suis oppos a
l'occupation, par.t que n libre et in-
dpendant, je voudrais transmettre i
mes entants ls mme libert, la m
me indpendance et U mme souve
rainet. Avant d'aller en prison, jt
me faisais l'cho des autres, mainte
nant )s puis dire que j'ai vu.
Snateur \ones Vous avez dclare
que vous avez t condamn poui
un article pointill.Uuc veulent dire
ces pointills ?
]oltbois Quand l'ordre a paru.poui
ne pas enfreindre cet ordre, je me
suis rendu l'Imprimerie pour enle
ver ce qui pourrait tre considi corn
me c flcnse l'Occupai ion.
Snateur Ces matires que vous
avez lettres ont-elles t publies'.'
ijioliUois: Non le journsl n'avait paa
l aru encore.
Snateur Pourquoi n'avez-vous
pas suppriui le tout ?
Jolibois: i'.ice qu'il n'y avait rien
I offensant dtus cet article
Snateur L article a-, il t pul> ie
uparavant ''
ioliboi* '. Jamaia
Snateur Et les autres t'
Jolibois: Nou Djpuib le 5 Novem
bre, Le Courrier Hatien s est
tait un vrai devoir de dnoncer toua
es crimes dea ageu a militaires des
Etal : Uia en Hati.
Snateur N'v a-til pas
articles semblables 7
innnd au lieutenant Conaondine de
l'omettre ma femme tnea eltets. En
prsence du dtective Hoynice, |'ai
di a ma femme de faire I impossible
pour que c Ls Courrier Haitien
continut psraitre.
Snateur Pomerene Vous ave/.
dit autorisation, qu'est-ce u.je *
vaut dire ?
Jolibois i O ji, ls gendarmerie avait
doun ma femme nue autorisation
pour venir mardi, le dimanche tant
le joarordicaiiemen: consacr la
visite dea prisonniers. J'ai t ap-
pel devant !a Cour Prvtale le 3
juinet le mardi .i heures de laprs
mdi l'on m apprit que j'tais coudam
n t) (Mis de travaux forcs et 900
dollars. Le lieuenaot Consondine
vin; 1 mon cachot et m'invita, ainsi
qne Lanoue, le suivie
A la ia Chambre du 1er carre, le
lieutenant Cousoudme me remit des
habits de forat, j'avais ma chemise.
Il me dit de la retirer- On m'envoya
a l'atelier des (ailleurs, mais arrive
dans la Cour, le lieutenant Sullivan
me dit '. Venez donc. Il remit a mon
c nfrre Lanoue et moi deux dann*
et nous dit d'aller damer la cour.
Le vendredi 17 Juin, 3 heures
(Je l'aprs-midi, j'tais coudre. Le
lieutenant Sullivan vint derrire moi;
au moment o je ne m y atteudaia
pas. et sous prt-txte que j avais mal
cousu une pice appele bB^iette il
me donna deux for s coups de poing
la face. Ces deux coupa de poing
me renversrent. J'tais assia sut-
un banc, en tombant, mes deux jam-
bes lurent prises dans ce banc et
iandi que je me levais mon eoil et
ma face baigns de sang, le lieu e-
nant Sullivan se tua sur moi, et me
prit la gorge- Eu me prenant l, il
vou'.ut me renverser pour me piti
ner, comme il avait faita Lllio l'ralte
et a d'autres prisonniers. Heureuse-
ment que jene Ijs pas renvers. Alors
je ciai : assassin, l^he.Un moment
apri: Vous ne vouiez, pas coutinur
travailler, me du.l-ll sortit e ,1a
qurir le lieutenant C nsoudine ca
lui-ci, en spparaissnnt une petite
porte qui donne sur sa chambre, fut
surpris de ne voir en cet tat-
Apf'i lea fixpiioaiionsdonues par
moi au lieutenant Cousondine, je
fas amen au premier carre et en
lerme dans un cacliol ou le cimeut
avait l mOuJJti Je lui demandai
un Verra deau 11 me repoudt par
une injure en disant qu'il uavaii pea
d'eau Je lui djma:;damne natte Elle
me fut refuse Le s un' H de bonne
d'aul es Ikun,il vint a mon caciiui et me dit:
J Vous crverez la n vo<.s tes Vois


LE ma nu
Cingalanl
CE SWIR
Reprsentation de Gala
Ll ; direction commence aussi an
Grand Film a Episodes.
Le Domino Rouge
Aventures extraordinaires
A ce Soir donc en foule)
ENTRE GENERALE 0,50
Agence de St Marc
Nos abonns et clients de Siin
Marc sont pris de adresser pou-
tout ce pui concerne Le Matin M
Max Madiou.
ne sortirez jamais de pison. D'abord
j* vais faire un rapport contre vout.
Le dimanche suivant, je ne pus pas
voir raa femme. Le lundi, il me ait
de Bortir, mais il me fut dfendn d.-
me coucuer il me dit de rester dans
la cour.
Mercredi aprs midi, ; officiers df
la gendarmerie vinrent taire une en
qute en prison. Enttetemps, le ca
pitaine Wood ici prsent demand
aux prisonniers du cari des tailleur*
de n^ pas avouer que l'on m'avai-
battu 11 promit mme luo d'eu
la liber s'il mentait. Je dois vou
dire que ceci a t rapport l'auto
rt
Entre temps le lieutenant Sullvai-
fut jug. Le capitaine Consondine
me donna une boquite d'eau dr
chaux pour blanchir. Le lendemain
les gnraux Me Dougal et M-adt
vinient faire une tourne dans la pr
son. Je ne pouvais me tenir debout,
il me fallait rester accroupi blan-
chir S j'avais besoin d'alle u*
besoin pressant, il me fallait passe
par toutes sotte? de formalits avan'
d en obtenir la permission-
Le jeudi 7 Juillet, je tus appel
aux Casernes Dessalines pour tmoi
ener dans le jugement du lieutenm
Sullivan. L'avocat du lieutenant Su
livan me posa cette question ; Con
naissant une vrit et si larvlatloi
de cette vrit devant vous coodam
ner, l'auriez-vous rvle ?
Je rpondis, mme si ma tte de-
vait eue mise sur le billot, je dirais
la vrit
Snateur loues : Est-ce qu il y
avait l un stnographe ?
jlibois Oui. Le mme jour, eo
rentrant eo prison, on me ht payer
pour cette dclaration. Le lieutenan'
Consondine vint me trouver au r
fectoire. Il pleuvait ce jour-l. C'
tait torrentiel. Le lieutenant Conson
dine me dit : Sortez et aUez tra- '.il
1er. On me fit m asseoir dans la
boue et casser des pierres Une de-
jni-heure apis, il me fit chercher
par le sergent Pierre Louis et me
dit Il f >ut monder cet arb-e. C-
tait un sab'ier. un aibre couveit d'
pine? t\tvat duo? manche te de 1 h
\ c i> coupai les branches de ctt
aibre. l'ai baucoup vu en prison tt
je puis vous donner le dtiil du r
gimf.
Snateur Pomerene : Le heute
naot Sullivan a piss devant la Cour
M>ctite ?
hhbois O
Snateur Avez.vous dit lous les
faits qui se sont passs entre vous
et Sullivan?
\rihbois Oui, mais il nvavait t
demand de rester uniquement dans
les faits du jour o j'avais t frapp
par le lieutenan'.
Snateur Est-ce que quelquun
n'a pas dpos que vous ayez atta
que le lieutenant Sullivan avec des
ciseaux'/Est ce viai?
\olibois }ai demand la Cour
Martiale de me faite connatre les
' CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
Y
T
il n'y a rien de tel comme
L'EMULSION DE SCOTT
432
Nouvelles Imrb-
Varits
MERCREDI
PARCAB1E
P.irJc ; Le Tournai pub'ie la
-nuvelle que lartrice M'dame Cam
*valu 500,000 franc.
Rudapssl Un ingnieur non
enoi* prtend avoir trouv un proc^
1* rour u'iliser le tlphone sur les
rftbta sous marine.
LONDRES Tous les D'qus
irlandais sont ptrtis poui Dub'in
nour assister a la runion du Diil
Kir-ann qui doit examiner les der
nireu oropositions du Gouvernf
iifnt Ang'a-s. Lfs Dlgus lrlan
lais ne croient ras que le Cabine'
df Dublin acceptera les preposit on
anglaises;
PARIS LeMitin annonc
jue le Gouvernement Franc s tu
die un programme finan *ier pour faire
fice aux difficults causes par la
baissa du mark allemand Messieurs
Briand et Loucheur out eu une con
'r>n-e a ce sujet
PARIS Le t Petit Parisien di'
me la demande de moratorium de
I Allemagne sera prsente la Corn
qussion des rparations.
'ceur au Gavroche
Noire Ctl
fi flapi tytii
Entre 1 Gourde
(iraode fte thtrale,
musicale et litira re
C soir Parisiana
C'est la grande fte de ce soir
que les int1 essants mjmbres f*
( l'Eclair rlient au pub'ie les 2
nouvelles com'dies locales ; t les Ex
trimes a en deux tbleaux e- la iDjI
Fatale.
(Ja'on a 1 e donc en foule ce so;r
Parisiana.
Eitre gnrale 1 gourde
L<*ge 2 got des
ii 1
C ho tes scolaires
Cis jours-ci ont et* nstiHfJ com
m', professeurs l'Ezole Norma'e
d In titu'nces Mme D^'aqu'.ne H b-
bert et Mme Chailes Moravia.
A t aussi nomme p'ofesseur
l'E:ole Nationale de Demoiselles
'''ige pu Mme P'io'i Moscowa,
Miie Basson, ne Hibbert
PORT AU rRINCf- CAFE- Cttte sema,
ne le march a t plutt fievrem. ceci du aux
fortes variations du change du franc qui umrent
donn a atteint 14 Si pour reven.r ensu.te til3
t; Il est vident que des sauts aussi lorrnidbies
ne peuvent pas encourager la spculation en Ca
l puisque c est le march tranais qui reste tou-
jours notre principal preneur. Les prix de 7.80
or 8 ont t pratiqus cette semaine pur le
tri ex magasin, Si on a continu payer ces
hauts prix c'est plutt pour remplir d anciens con
trats, car d'aprs ce qui nous a t dit plusieurs
maisons auraient vendu dcouvert. Donc une
lois ces contrats couverts nous pourrons bien assis
ter i une dbcle dans le prix, ceux pavs aujourd
nui tant au dessous de la parit du Havre.
Armour & Co
' CUIRASSEZ VOUS!
CUIRASSEZ
votre Gorge, vos BroMhaa.
I vos Poumoni en les dfea
en les prservant
par l'antisepsie volatile de*
IPastilles VALDAl
contre les dangers du Froid, 1
de l'Humidit, des Pousiirta.
des Microbes.
Pool SHIGIER EFFICCElHT
Rhumes, Maux de Gorge,
Bronchites, Grippe, etc.
EMPLOYEZ LES
Pastilles VALDA
Remde respirable antiseptique
Malt il faut avoir sofa
de bien employer le*
Pastilles VALDA
VRITABLES
SEULES RELLEMENT EFFIC1CQ
iMtfi'OS uniquement en BOITES
poitant le nom
On demande
A krhfler unr Machine Singer (k
fils) S .Kirt-.vse au bureau du Journal.
........ *
Uinatinction
honorifiqut
La S~>ci' df Gographie de Frii
, _ re fonde en 1821 a nomm dans
5,ofoonfsde marchandises si^ du ^ Novembre dernier
L
Bureau de 1 Agent Gnra*
i'o.ta'i Pr'n e '< 5 Dcembre 1921
BULLETIN Ni 119
Lr S|S ''o'on e,t attendu 1 Pot
au-Prince Msrcredi raa i 1, 7 Dicem
bre iqat, venant direcieooen; de
N-w Yo-k avec
PAR CBLE
Paris 3 Interview i son arri
ve Paiis, M. Briand a dclar :
t La situation de la France fut corn
prise par tout le monde la Conf
ren:e et nos amis et allis le iecon
nurent formellement.
M. Brimd eut une longue conf
rencu avec le Prsider t Millerand
qui il rendit compte de tous les inci
dents de sa miaflOQ Washiiig'on
sa sott'e de 1 Elyse M. B iaid d
clara : c [e vais au Parlement me
mettre i la disposition des interpella
teurs pour discuter la situation le
pre que ceux qui pendant mon ab
sence ont attaqu mon Gouverne
mrnt seront l et s'expliqueront
Cette petite guerre doit cesser.
PAR CABLE.
Washirg'on j. Un des D
gus les pius en vue de la Giande
Bretagne & la Coofrence de Wjs
hirg'on a dit a un Correspondant
que M. BJfour tau les plus g^aod-
t iorts pour trouver une formule
qui puisse satisfaire le lapon et les
Etats Unis. L; lapoi; persiste de
mander la pioponion de 10, 10 7
Pendant la journe de samedi la
dlgation amticaine a examin le
Martiale ae nie in* bwuup*v . -.------- -- -
doositions des tmoins. t m'a t prob me naval pendant que la Con
:rfL (mission des affaires de Itxtrme
Snateur Vous a-t-oa' pos la Orient discutait sans aucun rsulta-
qoestionsi vous avez eu l'attaque (la question du retrait des troupe
lotibau On m'a demand si ja trangres de. la ohine. D autre part
vaisiioostavec une paire de ciseaux.!les dlgatio..s ch.noise tt japonai
1 m encore i dire la Cour qu ily ae discutaient sparment le prob
a Ja .ours, le capitaine Wood a fait me de Shangiucg. La d.fcussion a
sortir de "on Mr Davis qui il a.t renvoye lundi Oa dit qu une
demand'de lui a-gner un papier entente est sur le p-int de N Un
Snateur ; Comment le savez- au su)tt des piopomons navale*.
J Le communiqu suivant a t pu
uitte Parce que revenu du Iri bli : M Athur Balfour, l'miral
knnal Mr Davs avait eu le dire i Kato et le secrtaire Hughes se sont
MrSauveterre devant ma cellule. runis cet api mid. au Dparte
A ces mots.'le capitaine Wooi ra rreot d"Etat et ont chang leurs im
.nta i U Commission l'affaire des- pressions au su| t des p oportio:s
auMies de Davis avec quelles o-vales Oo ne ^ul encore la^re Je
aoqu.nes uC n eommentairei au sujet de cette ta
dtails.
Meuse du bout
de l un
Il sera chant Vendredi matin la Basilique
Notrt Dame a 6 heures i\i une messe solennelx
de requiem en mmoire d Al l il-. l'A'JL SALO
MON, dcde le to Dcembre de l'anne der-
nire.
Uue Mesure eo faveur
des alieminds
Nous avons appris, avec iniin'ment de plaisir
que l'ordre dat du 19 Janvier 1921 du quartier
gnral des Marines (lorp-. de: Etats Unis en Hai
ti concernant le dbarquement des allemands en
Haiti vient d'tre rvoqu.
Dsormais, et partir du 30 Novembre coul
les Allemands peuvent rentrer en Haiti Jans les
moines conditions que toutes auties personnes
de nationalit trangres, pourvu qu ils se eontor-
ment aux lois de la Itpublique.
Avec le crdit dont ils disposent, leur parfaite
connaissance des besoins des marchs hatiens,
leur exprience acquise par de nombreuses annes
de sjour parmi nous, nul doute que rentrs dans
le pays, es Allemands n'arrivent a intuser un
rang nouveau 1 notre commerce si pauvre et
qui se dbat dans les arlres d'une situation a nulle
autre pareille,
Sermon de Vivent
Comme nous le disions, c'est le Rvrend pre
1.more. Suprieur du Petit Sminaire Collge St
Mai mi. qui prche cette anne les sermons de
l'Avent. Son premier Sermon avait pour sujet.
Les iriets de l'ignorance religieuse. Avant hier
en prsence d un public de fidles deux fois plu-,
nombreux, le savant prdicateur dveloppa le r
le de la conscience dans la vie de l'bomm.
Qnelsque soient les mrites de l'homme, ses
talents, ses connaissances, s'il u'a pas de cons
cience il ne reprscute rien aux yeux de Dieu
Le pre Lanore a fait le tableau des dnfrentes
sortes de conscience. Dans une peinture vive il
a montr l'homme en prise avec sa conscicuce
dans ses relations avec semblables. Ici c'est
l-goiste indiffrent a tout, la c'est le mchant
qui ne voit pas au del des limites de ses int
rets personnels.
La conscienee qu il faut a l'homme, c'est la
conscience chrtienne
Nous ne savons pas uuels sujets traitera l Re
vrend Prdicateur aux deux sermons qui suivet
21 passagers
104 sacs de lettres
et partira dans 'apt:m; d, du m-ne
iour pour Cri*t->b'. C Z.
O B THOvl^SOtf.
Agent Gnral
La fin demain )
trevue
wr -T
Sage-B* m me
De la Xlalernit de Pans
Consultations 1 a 3 heures
fcloii Varna Avenue Viltnenay
Ptisserie Franc ri te
Richard Peter.
RUE DE L'EGALITE 1422
Spcialits ds bonbons fins
VOLAUVENs
Cartes, choux lr crme
Pts cfituds tous lea matins
Ps'.H Refuser les imitations,mes
bacs sont pein< en vert et porte mon
nom en gran^ lettre
Vas de succursale.
_____________- w a
La liearissaace
SAMEDI SOIK O Dcembre
A Parisiana
Candidti srieux,
2 tableaux et Grimaces
matrimoniales
Ertre 2 Gourdes
ii i i i
Prochaine Publicati in
Eludes critiques
Sous a titre, paratra bientt les
Hudes critiques publie par Me Ju-
es Rosemond de 1896 nos jours ;
1 Cbrtstobbe Colomb et son uvre
C/896)
2 Confiences et mlancolies, de
Georges Sy v^in. f 190IJ
3 La t'ranee et haiti, d'Anteoor
Firmin, 1900,
4 I impt sur 1 Alcool, de Dants
Dujour, (7910)
5 Rplique Dante* Bell<-gardef
sur le Droit Je Reproduction des pen-
ses, (1991 )
6 Confrence histoiique de Du
racin Vaval (1995. )
7 La Lyre d'airain, d Eugne K
vei'huo /9ij
8 Une grande fourv.JPaul Deichi
nel, 1920t.
9 Rplique i Alam Mihe'. De
la mthode, s il vous plail.
t L'ouvrage qui aur* le portrait de
I l'auteur se vendra 3 couidc l'exem
c/. T hrisson,
Socit;
membre de la di
iSI
Vente de bien
irainobi
En vertu d'un jugement du
oel civi de Port au Prince en date]
tienie avril mil neuf cent douze,
registre, homologuant la d'ii
tioji du conseil de famille de Ml
moiselle U'acie Bkhet intsrdi date du viagt six novembre m'
cent sept, teuue sous la prside*
du juge de paix de cette ville,s
njrd, enregistre ;
11 sera procd le mardi tfeiH
cembre de la prsente anne, i
heures du matin, en l'tude et par]
ministre de Me Louis \Mtaea7
taire 1 Port au Prince, Rue daC
tre. No 170/, commis cetefhM
la vente aux enchres pueliqtiW
le proprit fondi et bitisse*,]
en cet.e ville, 4 I angle des tanl^
mas Madiou, ci devant des Frai
Forts et du Peuple, appartena
l'interdite, de la contenance de vr
trots pieds de faide sur la rai
Fronts Forts et vingt six pieds so
t oppos sur trente huit pie
protoadeur, cts kit et Ooes
borne au nord par la rue des F*
Forts, au Sud par Louis Lebe*
lEst par la rueduPeuple et i
par Nalvil Saurel ci devant W
n.avois, suivant plan et pff*
bal d'arpintsg de Ljuis ?4e M
date du stpt uoveuibre mil nelflf*
vingt et un, enregistr.
A la rtque de Monsieur IMW>
veur F4ub.1t propritaire.deaew
et domicili i Port au f/'*.
sant comme tuteur de MeUJ m
Bchtt interd.teaussi pwpwJJJ',
meurant et domicilie J""1
Prince, avec l'assistance de m
Altxaodre Bichet. pwP"11.1.''
meurent et domicili l**
ce, subrog tuteur de l'w^j
ayant por avocat Me W.ndjX
cne'. avec lection de demeue
son cabinet. .. -q.
Lfs enchres seront M*"i
somme de T.ois mille cinq ceo-
,ars fixe par t*"-^
cha'ge ^,mei
Pour plue amples irnseigoenid
SadieiSeril-avocatpoursu.v.
i Me Louis Vilsnenay, notaire
sitaiie du cahier dscharges. .


LE MATfN
r-.- '. ^~
pmtipation
jujrdnef
Laxatif pby..i \.,:ique, !e eu fatceat
la rducation f a .ctionnelle
T*
a.
4sr
;;'
Kft
v-,
:.ani
km !
! et nettoie
ASSt)R
Il !to l'Appendicite
c I 1 Entrite .
L apecaa
W
mnnnncATiONS t
FiMdmiA do Sciencae
'"" (8 Juin 190)
|*M!mio dp Mi'-dciMno
P^[ dwnbro ilWJj
'J^
JVBOL rduque l'intestin
lioffit *_m^a^ll^valpr ei^up aolr, wing les croquer, de 1 ft l comprim do Jubol pendai.'.
?our un Mmoiroldair la
ction trquanta i|uo, parmi
mrau du lirttt par luj-
mffit an malae d avaler cna<|u<> aoir, wing les eroqcer, de 1 h l cnmpr
p,<* w:: Biii', pour anMbtrnnr." ra, i.l-nienl il toute constipation. Po
n'a pi- il priw H atll-ur* Ici ..jmorr.ml, sont ce point une aff.-ctio
ita- ~ il liront ae l"K>'o :, n cd psi rua un seul qui no soit a moi
^et Diai.iU' loi, I t-..at'i;tu(!o le co qui prcdo clin co mula.li^.
Professeur Paul SUARD,
neitn rro/ntrur nux f.eolet d sir.lmnr aralt.
Atuim Udtein dti Hpitaux.
I 'Embonpoint
i .\..;.nonie|
dec !c>.a
Pour rester en bonne sant,
prenez chaque soir
an comprim de JVBOL
RtabliKRomonts Chtelain,?, me
do ValiMicii'iino-i, Paria, H toutes
pharmacies.
a
de
1LITOIRES : Supoosltulres antlh*morraglqus, ealmanla, doongaatlonnanta.
JUCOI .1 TAN Pommada oontra la* hmorpotdaa alternat.
,UV fe
V aillant <$- Uouel
A gents gnraux pour Hati
1720, Hue du Magasin de l'Klai
SH-'S'-J
r Justin Dominique
De la Facult de mdecine de i ans
I La fte au profit de I achvement
de la coquette Chapelle de St Lcuis
Jde Turueau, s'annonce fort brillante
ce e anne. I
Klle aura I eu dens les salons et
, jardin* du Ctrcle Fort au Princien,
jen assistant des professeurs Deriike et Deu'chmann de I la m ra,s praciuaement la dposition
des darnes patroneases le dimanche
Office : Avenue Grgoire S28 11 Dcembre 3 heures de l'aprie
Heures de Consultailon : 7 9 heures du matin y aura k,rmegwg# bgl d ofsnta
35 aprs wta Rt d virses at ractiona pour petits et
uultations gratuites pour les indigents le jeudi de 4 5 heures grand* i
ns midi,
USIQLE MUSIQUE
lutteurs de bonne musique, apprenez qu'un stock de Mille d'ff-
! Disques Columbia vient dtre reu avec les clhns Meringue*
' mes de t artiste Justin EUE par la maison.
I. Peeixmann-tggerh Im
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacien,
U9, Ru* Saint-Antoiu
PARIS
C'EST LE MEILLEUR
DES PUPfATIFS
Fur m g n Se-vee
i les mer c Lake Urie venant de N f_o i Port an Prince jeudi 8 dn courant. 11 laissera le
iogaton et lej porta de la ( olombie.
de a adresser A 1 Office pour tous autres renseignements-
roit au prince, le dcembre 1921
E F. CLEMENTS, Agent Gnral
Haiiien est
mme jour
m Mali
a*
rec
[Maladie des Oreilles du nez de
la Gorge et des yeux
Le Dr Fl x Coicou
Oculiste et Otorhiaologiste, Mdecin Chirurgien
Ex Assistant provisoire de la Clinique
Otorhino laryuolopique de Laennec
de Paria (Sei vice du Dr H. Bourgeo s )
(rbcBnepr dformer sa bienvei.lame clientle qu l a icpris la
Me son Cabinet et de son bbora'oi e.
|ne des Yeux est enrichie de nouveaux appa eils II a ios all un
spcial pour le Bfz. Ie< orei les, La Go ge Le Laboratoire
claire toutes les recherches sue rcUme la Clinique.
Adresse 904 Avenue John Brown Poit au Pioce
Heures de Consultation Matin de 6 i 9
i tapies midi est rserv peur les tiavaux de Laboratoire.
Eu Irois jours
LE
, RAND MAGASIN
]*ri sa renomme. La renomme de c trop cher > celte vilaine
'm que les uns ont appliqu au Grand Magasin vu ses beaux
,,. vient a l'occasion de liquidation d'tre dtruite et remplace
[n march rpte de tavses les bouches.
yHennonce n'est pas pour pousser la vtnte.mais bien pour hqut
r**pttem(ni Et pour ceux qui doutent de not. e bonne foi, non
"Vfu* noiiS sommes vris conclure un mat th pour tout noir?
*** fert rabais fur no* factures st nous donnons mme un long
lJtorltspayements, naturellement, scus bonnes garanties. En
I?*' nos clients 1 ourront continuer profiter de ses belles mai
*H? lui m ce moment wnt 3 la porte is tout h monde.
PORT- AVx.P*TAU3; '>rv!m AT.BFRTIWI
il .. i du f> ftwlln VXaPU
RtntreieRten.ts
Mr Fidric Beranrdin,Consul QA-
nAral d Hati auHvri*et %e>* erfanta,
Jolie.Jasmloa etNerrour MrciMtn
A(bert Dalenconr. Mme Vve Lenia
Wolf. ne Da'encour, Mr Adolphe
Dalencour Mrle Dr et Mm F anoie
Dalenconr, Mr Christian Dalencrur,
Mr e Mme Ernes- Dalencorr Mme
Vve Nemours Bernardin et famille,
Mr et Mme Dhon L*nz le Mr et Mme RoecvilU Bernardin et
famille, Mr Arthur Bernardin e< f
mille, Mme Vve Frai cois Loca.
Le Docteur Geo.C. SLOMOK Opl
RUE BOVX OV BONNE BOl
S'etupre^'e i il foii;ir sa bien ei'hn'e difl le ei 1^ p blic qu'ij
vi nt de r^coteir un nouTl envoi de Columbian Hei 1 <; fonder
ce-lApoudrd iniieepiique souveraine pou- le ti eienl i* blessures de louM s >otes de I liomiie et des oimaux. es ruptions
ue la peau soit p 0 upl 'ment guiies au moyeu de co 11 poudre-j
PRIX G- 3 pour la capitula
J 50 pour la province
Eflale.ne il en stock : Marin*. tirnuli.ie et Baosne pour io traite
n.ent de touies les maladies dei y eux llk'aui^ tlelrr'M sir
demaode ariresse au Dr GEO C. 8UL0\IJ\
Pharmacie F. Sjourn
Donn avis sq c'ie itle, aux mcecins et au public, qu'elle
transform son Laboratoire d'Urologie en un Laboratoire
Biolojj e appliqu sous la Direction du
Dr Ricot et f. Sjourna
Le LnNra'oire es* ouvert tous les jours de 7 lires du matin 9
heures d 1 s'ir pour Itatei les recherches et analyses prvues dans
l'annonce ci joints saul pour le
Ua^sTuiann et h constante UreScrtor
qui nu seront reues que le rairdi di chaque semaine.
S'adresser ia Phar.nu ie pour les renselgienenlj"
Analysesd'urines et Sur. gastrique,
Inaction de Wassermanu
R&aciioD de Tn bouled
Eiamen du sang et du pus
Examen d s matires fertiles.
Examen ue crachat
Albiimino raction
Constante UroScrtoire,
Recherche de Spiroehles et de Gonocoques, etc, etc.
ESNMiSZ LE...
Th purgatif Saint Loute, qui est le
moins cher, te plus agrable et le plus
actif de tou* tes ths purgitifd, vuln-
raires, digestif*, vermifuge* et dpu-
ratif.
Il ue provrqi e ni nause m vomissements
Il purge t roui plein, nt et sans coluue<,
Il peu tre pris lou'e h ure de la journe; sans se d-
ranger de ses occupai o^s, de Ks habitudes et sans chan
g r sa nourriture
Il confient tout ge.
Il e I souverain contre toi slipaijn, per e d'appelif. maux d'esto-
mac digestion pnible, apeu s 'oirdiss'ments, migraine, nvral-
gie, hmorrhoid-s, maladies nu foie, excs de Iule, hydrop si>. al'ec-
tions di.rlreuse.<-, boulons, dmaofaisous, etc.
tin vente chez
___ ALPHOMSE UAY1\E$
Une Decouvere merveilleuse
Une cordonnerie dans un tube!
Economie considrable
Rentre! vous-rtme aans outil, ni cuir ni colle,
vo. cbautsnrei eu cuir et en cnu'chonc, valises,
Mr iiort*--monr>M siges en cuir, toilea cires capotes
Alexandre Bernardin e'f fami'le.Mme de voituies 11 Chambrai air avec le
Vve Atfxsndre.Gnstavi. Malle Con-
tsne Gustave, Mme Vve F N Ap 1
Ion e' aon fits.leFfamilleeDalercr-ur,
Bernardin, Fou-h lipperhauer,Dea
looehee et loi a les nufrej par n'a t
allis rerr*Tcier't bien ainrereoient .,, *____ ,-
tous las amie qui leuf ont donn dee fi folrmB en ,,,x w}""[(,aA nnt cr consistant, i-nPer
mo < m" .ion de la mort d- : Mm* frdri, Ne- dl e8 P"8 ce8t "'POss ble. issay.z vous ju
Bernardin, re Adlside Alice Dilen f,___.. .. f .
cour, et les prient de croire leur C* prod.u,t d" {ih '"on fra- us rend des ser
LlQUIDCUlIt
profonde ^raiit jde.
l'ort-au-Piince, 25 Nov 1U21
vie*s inapprciables et es. Indispensable dans
lea mueges.
tous
f,
Le Purgatif Idal 1
t c'est la
Pilule du DrDehaut
147, Rue du Faubourg Salnt-Omit Paris
Faclli- a iimiilre,
,N.- ncessitant aucun pi-pparntlf,
elle ne provoque jamais de d|ofit.
Suppriin.int la StM,
elle ne dbilite m* > malade.
NVxlU'anl pal d.' Mpai I i.i ha enbrf,
elle ne cane aucune perte de temps.
Plu* aellva eoe loui laa "Imllalrea,
elle e.t, par consquent, moins chra.
DOSR : PUPO<\rwE. 3 a a aiiuiaa
LAXATI.t, I pilult
En vente chez CASIER ,
Aux Ceat Uille Aticles
UVPL4C05HH
Boissou Fruila
Vo'is donne 10 Mires d'uue excellente boisson hygio'faTl e. ta
lraichissant S'emploie avec succs pour la pr3ia un des pun- lis.
En '-ente dans toutes les bonres maisons notamment- iljrcd Vrac
Lo; e Hivera, U. N. hada. Simon \teuu t c
Initiant $ Houet
1720 Rce eu M.ga;in de l'fi at
1 gents gnraux pour Hati
VENTE' PN GROS SEU.'EVLNT


ii i n h
Htel Bellevue
Le grand et rr.-g- tique rti do
Champ dt Mars v.tot ue te lo-g d
str tous l'intelligente: duedion Q<
Madame |eanne Spifse dont Ir For
au Pnrcr cbic a de!jd arpci le !*
got et le ens i\er i dis delica-
tessis culinaiies
Srs clieni.s .ort us de I ouver i
1 H el Be levue tous lu. trneob
rpondant aux exigeons d'ur e ios
talialion ptitectionn'e Cbarnbrt.
bien -ititc-, salle de billard, salle a<
ereption, bar de nemici ordie, cet
sine excellente, etc. etc.
Nous ne pouvons qu'engager lou;
nos lecteurs i se rendre ccmtpe d>
tontes 'tv conditions qui tont de
I Htel bellevue le iendz vous rg'a
ble des gens de dis:inclion.
La Gaiet
Grand htel Hf si. ursiut
f.iif Amfriminf.ho 15)0. en jaa
de lu Ligne hmama.
Tabled'lit. s-vec Vin O. P. tjx
l*<)euErdu n atin \Sr
S#P"#r 0,30
^Djeuner la caite
" !ma CI.F.oiMIAi g-PIERRE
Propritaire.
On demande
Il A acheter des Biques rcfra.tiiifs
par centaines.
S"adress.r au No 19 2 *e U Giind
*""* Rue.______ a
Grand Htel de Fr.mce LEHN & FINK IiVC
VINS provriiniit Bordeaux.
lOcliE Go.r^es 00 le galon
BlMJ 1 lOf ie g.lion
VI\S en bjutiille* les meill'uis ci>se< des Cbileauv. 1rs 1 li.s
renomoie*. L que r F'ani ses t V r.> d'Espi,ne. Clumpagt:es e
Vins mousseux drqu.s.
M. nsiejr PATHIZI, retenu denremenl de Kranca avec u*j
m'riel toul'n'ut pour son H el, *i lent sa nombreuse el choisie
c. mle que/ies prix apci ux stouI ab'is partir du 1er ftovtm
urepo'ir les Pensions demi et Pensio
Les rlientssont pues de voir le propritaire lui mme.
SERY'lLb la CARTE de H heures du matin 8 h-es du soir
iTtOC TB& \YkQ(LT&%
VINAIGRE DE SWgoranti pur Gourdes 1,50 la bouteille.
Tons produit* pharmaceutiques et toiu
articles vendables dans une pharnh
SPECIALITES /ysol drs ulectan, sa on Ly 01, Nh.ving id*r
L>m1, P becco : dentifice iiicotiiparcule l'huila
/" e >ie 11 orue, Emulsion, Exrait,
Chocolat eu poudre de L & F c'est exq -in
Poudre Ta Ieu m L tf*; C'est i\xtraae s
bon march e'c ete.
supriorii,
'- -vw -,r *-1
Fulton Shoc Pohsh Compiay la
c
New-York
Si vous voulez proger la peau de vos
chaussures,
Si 'ous oulez a^o'r un brillant Lirnt et
durable?
Si vous 'OllIfX ron.sprver la coul mr e\ la sou-
tinte de ces chaas ute8 pendant le ngtemp*.
en ployez'a marque MONlK #AM.
Fabrique spcialement pour lej
rjen es i lits gen'l men du bigh life,
Elle protfge le peau des rlruss-ires contre l'humidc et h
ch leur.
Elle en relieleur soupl ss* e cinsre 1 ur brillan.
Demandez la maiq 1e MUNOGRIAf, c'est la meilleure de IOufcs
le* nruques.
Geo. Jeansme
! Demanaez le prix courant
LYSOL : le meilleur et le plus conomique d- s Csmledanis
Le dsinfed mt employ dans tous les g ands hpitaux.
UA5 pente cuillere de Lysol dans une oinre Veau doore
ta toluii'.n 1 lo
DEUX 2 olo
J/iOK 3olo
(Une piuij reprjante amiron la oate:iance de deux vertes ord
nairt )
L-j L ysol s'e.nploie piriicaliram m dus Us c s de : Accouca
ment.s Tubeicuiose, luleciion. moisi r^s de ch eus. Piqres et ma
8"res d'insecles. Eruptions de la prau. Ulessur s. Plans tfrulira
Hle, pour l'hyitiue personnelle' ta t i 'eue, le biin. Dans les chai
lu e des malades la chimbre d i bain, la wa*er closet, les c.arii
Avant el aprs le bilaxage Pour ccauiser les blessure-, des animw
elle? tenir propres
Daris ls accouchements et le^ Umps {L'pidmie* le L^so! i,\a^
plus que dans tous autres cii
A) t z toujours une >oltUion deLysol d*ns cm, qi
(hnibre d voire ^ppirte eit
( haqite Hjcoii contunt un prospectus
Lehn <$ Finie Inc. Lon H. Lkhnu
\M> YORK Aent pour Hai% '
Pharmacie Centrale
Prcdvils de cute frachetn Excution prompte et ioi$
ordonnances Spcialits pour toutes les maladies-
l'Kkiri rien irai uni lit
Antoine Taiamas
i
l du Pays, les familles doivent chercher fiire le plus d(co xomle powj
seulement aux besoins les plus urgents, ne se lait pis sans qu'on son
JJons Vlai a due
ble ; car rpondre
oblig de s imposer de rudes sacrifices
quelle
observer
ePour donner une satisfaction gnrale,bi maison v'ent d'ajouter son beau STOn>K, les ar
ch s hWvvnts. rcemment arrivas.

C8iiitAloicire>o^ie'e:'ne4
l'timutaih fcti.LUhiite
\WllCt 8
Alplt*'ltir
CMkimit HHfc
.1 ,SI U.*i ll1 n
Kkki hUuctup
hikl '0Dn .. *
D11II blinc
Un k blanc ^up
j.riii luaaor
Cathrroue noir et blacc
Toile blanche pour juppea
Gabaruiue blauc
tifcbaidioe blanc a carreaui sup
* coulepr unies *{ i~
Hepa couleur ^ ^
Pela beich pour Jopti
Gnae couleur
Voile couleur unie
Voile blatc
Crpon double lai g*-or
Voile cooleur A II tu a
Voile noire pour ci.arpe
Voile la Vtgoe bcueacool
Voile E.iz%bcib caireaui coul. *
Voile baibare bairea couleur 'J
Voile orn grand ramage
Voile blanc cancaox coul.
Voue joura couleur
Mooaalioe i barrai fte tote
luflienne fianaiae barre
Tte li.d.eo
T 0 blauc
CaHcot M.depolem gtende larg.l M
Calicot dr tauille '
uidiuaiie
X

Naceoi k blanc
Ni ine te 1
10 L0 ^raili oible laig-or
\-i Toi'e blai clie pour chemise
HU 00 liommPB
30 00 Scie lavi>b'e couleurs vaiiea
2 Sa in l.'tTty
2 F.anelle laine pare grande larg. 0 00
2 50 flanelle lauie pure graude
a 00
2 00
2 ro
ij 50
fi 50
2 50
1 25
1
*a
x' 50
2 50
Tuaeor de >oie
Julien..e de cuid
louaaeluie de buie
Cbxrmeuae de soie
JaekuarCe de soie
l'ji'hne ae aoia
bengaline de soie
O toman de aoie
I Voile de laine
rgandie bniatie
Satinette a t oura
Tueaor ! baire
qualit auprieure
2 50
2 00
500
500
5tC
500
500
500
500
5UO
500
500
5 10
5 00
700
Klanelle U.ue au 1
Fianelle mousseline
Nappe couleur eup
Mouchons de poche pr hem
" de soie aup
' aup chaque
Couverture de lit eup couleur
v*ne*8 chique
Costume de bsia pour
icrames chaq
* de paille mo le
7 00 de laine aup.
8 10 Canot.erg peur dames
70 00 Laaquette puur hommes
B a de aoie
^ Bia de aoie aup
ebaque
o no Bretellee Guyo*. Police et MJ
7
10
4
3
50
Pouare a glace avec houppe 1 00
Foudre Sduul 2 50
c Fioiamie & Pompia boite 3 50
t F.orea de Tok 0
c Velout de Lys
Hojppe poudrer eu veloura
Houppe a plumeau
25 00 Uuuppe plumeau moyen
Costume de bain pour temmea 25 1 grand
" eiLuta 10 00 Lotions Pompeia Azaiea etc
Kpi de bain pour damea 4 lu
beivietesue >oilet e Servit e de loile-tle >up. 2 50
Seivieue de bain 3 00
flacon
Kiban salin Nj 2
a
2
1
1 tO
1 50
2
250
Pice 3 0^
4
Taplaclr ooe
Souliers blaaca dcouverts
pour Bbs
t pour Hommes
montants
Fillettes paire
1 Demoiselles
Darses
Hommes
5
ni
i\
7
15
174
85
2>
2
2 00
2 10
2 5t.
t 51!
*>
M
2
V 10
U'peB Ge-org t'o 1 oui.varies 10 00j
Crpe ue Cbice 10 10
8
'! de ibil e barres 12
1 T.(il'as noir bp 12
Cbantong(Tuaaor pour horo.) 12 50
OigbiiUiea biodea buiae
1*1 uble laigenr 12 00
Francy L)eniitte( Tiicotice
de aoie ) 12 50
Voile barre-a de soie 3 m
Cl e l'on de BOte 3 H
LrLon de 10e fleura 50
F'areUe mo'ielon 2 ."0
Flanelle lait.e. ai coiuu 8
Flarel'e Une pure 4 Oc
themiaettea a hi mxea aup.
C mises S nommes
eu Cipe de Cioe
lit (.0
700
40 00
10
4
4
7 50
5 00
30 00
50 00
4
5
Chemises tiommts.sup
japonaise
Chomueiiaa aup
union suit (combina'son BVD
'ali ou lorg et court tricot
aor is de bam ( balh rob
Swfabr da oi
Taies d'oreillers
CHAPEAUX
Fej'ie extia aup
Chapeaux aine ronr hommes I"
* f pour c*reta 8
c pour pi te ma 5
Ch i'i e i.\ d. leutre aup. 15
t sup *o 00
de fa Ile pr.hom. b ,
5
3
4
7 0
M 8
12 10
16 12
M 14
40 10
00 17
80 18
100 20
R bao Porrpadonr l-Dne 2 5j
_. grande largeur 3
Chaussettea a butu ordi Hits dz5
' Moyenne quatre 8
' Meicerizts 10 ( 0
Chaussetti s hommes sup. 12 10
haussettes soie couleur cbs 4 CO
li is noir et blauc douz 15 OU
liarmercer'ta couear Snp dz 20
i Bes simili ae r 22 ot
10
Oo trouvera galemen des
malettea en cuir de P. or a i-
corsets ..
Cbt mises hommes b'sncbes
s plis unis Gourdes
ardes (-
Ext: ait Milkido 4
llistletse
Eau de Cologne
Faux cols des 3 joar g^
Eau de Q inine
Huilk (Juii ine
t& e benif.ice

Poudre 1 or da coiy
;o.upact R juge
JOUJOUX BON i>KCH8
J '
1
S
3
A
1
11
3


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM