<%BANNER%>







PAGE 1

lavcat Save*-vous o habite cette %  femme et cet tourne ? le tmoin La femme est A St Marc, et i nomme ta pnson ici. avocat. Save: vous que Md est i eo prison maintenant I te tmoin 11 a t condamn A St Marc et envoy ici' l'tivcat Par quel tribunal r le tmoin Le tribunal criminel. I a vocat Tribunal Hatien ? ]e tmoin Oui. l'avocat Pourquoi a il t condsm n? le tmoin II tait gendarme, il a tu un homme. l'avocat Pouvez vous nous dire comment on peut trouvei ldora Do natien ? le tmoin Elle habite la ville de St Marc. fc / avocat O ? le tmoin Bans la rue Marine. l'avocat Vous croyez quelle est ac tuellement St Marc ? le tmoin |e le crois. / avocat Sont-ce les seuls noms que vous vous rappelez des 20 per sonnes qui taient l ? I le tmoin Oui. / avocat A cette poque, connais siez-vous quelques uns en dehors des 13 ? le tmoin J'ai fait six mois en pri son, les autres ont eu le temps d'al 1er chez eux. avotat Sous quelle inculpation avez vous t mis en prison cette poque ? .le tmoin Le capitaine Brown lu mme avait dit qu'on avait commiun vol St Marc et que j'tais du nombre des voleurs. {'avocat Avez vous vu aucune plain te crite contre voua ? le tmoin Aucune. Vaiotui Dites nous quel genreJde vol tait ce ? le tmoin Vol d'argent. Vavocat De qui, o, et i quelle poque ? le lanoin Le 24 Dcembre 1919%  L'avocat Vous avez dclar aupara vant que vous avez t emprisonn en lanvier. Le vol dont VJUS parlez oe pourrait tre commis en dcem bre 19>J. le tmoin Je veux dire le 20 Dicem bte 1918 l'aveoat De qui cet argent a il t vol. le tmoin Le capitaine Brown a dit apis que c'tait un autre, le voleur, mais pas moi. l'avocat De qui avait OD vol. Je tmoin D'un nomm Daniel. Vuvocat Le vol allgu, o a t il eu lieu. le tmoin A St Marc. | lavocai Vol commis dans la mai son de Mr Daniel le Umotn OuiVavocat Concai&sez vous son nom Union Patriotique! Les membres du Comit sont pris[ de se iunir au sige social demain mardi, 4 heures prcises de l'apr* midi. L'Administrateur dlgu. Georges SYLVAIN Nouvelles diverses de rtitraiiger Far cble WELLILA, 2— tfue colonne espagnole BOUS les ordres du Colonel aan Juiago occupa sur le mont Ha cha sans qu'il lui tt oppos beau coup de rsistauceBeaucoup de ramilles marocaines sont venus faire leur soumission. UELFASr, 2Des civils arms ont attaque aujjurd iiui la station Ut police de London Derry. — Deai agents de police ont t tus ma aucun des prisonniers politique* ju 00 voulait librer n'a pu chappai. VERSAILLES. 2Lassasin Henn Lauuiu, a t condamn la peint de mort par la cour d assise de aeint et Ui.-b' CONSTANTIXQPLE, 2Les fan ais ont remis officiellement la ville dAdana (Asie Mineure; aux autoii (es ottomanes nationalistes d'accord avec le tiaue d'AugoueFAH1S— MrUeuiier a t nomme Jirkcieur dd 1 Od on en remplact liitiut dt Mr Gnuei,dmu8iuuuaire Ptisserie Franaise Richard Peters RUE DE L'EGALITE 1422 Speialitfa de bonbons tins VOL AU VENT, Cartes, choux la crme Pts chauds tous les matins N.B — Refuser les imitations, mes bacs sont peint en vert et porte mou om en rande lettre. Paa de sutcursale. La Renaissance SAMEDI SOIR .0 Dcembre A Parisiana Candidat srieux, 2 tableaux et Grimaces matrimoniales Estre 2 Gourdes (I. S. Navy Press 1er Dcembre Autour de la Confrence l'or? table Lc.N'DRi.i.a— Lloyd Georges partira pour Washington le 10 couraat.D> >ou arrive, 11 remettra en qutstioi. ta limitation des armements terres trs qui proccupe beaucoup les chau selleries a cause de l'atulade mtran* gante de la France. WASHINGTON, 2jLa confre, ce de Washington n'a paa fait un p . dans la question des ani. ments.l'att .ude du |apon ne variant et s'oppo>ant a la leduction propose poui son escadre. .Nanmoins les dlgus amricains se montrent optimistes. Le Cabinet Briand en danger Par cble le Xmoin Ou:* l'avocat Donnez le | le tmoin Chris ian Vavocat De Si Maie, jie xmoin Oui* Vavocat A t il t jug le tmoin Par le tribunal criminel de St MarcVavocat Quand le tmoin Je ne me rappelle pas. Vavocat Approximativement le tmoin |e crois que c'rst en 1919 Vavocat Savez vous quelle condam nation il reut aie tmoin (tais malade i ce mo ment l. Je crois qu'il a t libr Vavocat A t il t reconnu coupab'r o acquitt le tmoin 11 a t acquitt par le luiy. Vavocat avez vous si oui ou non une personne a t condamne pour avoir vol cet argent de Daniel le xmoin Oui puisque le capital ne Brown apporta l'argent en prison et dit que c'tait Christian qui l'avar volVavocat Voulez-vous nous dire Itl diverses parties de votre corps b. •es par le 1er chaud pos par le es pitainc Brown \t tmoin Hanche droit., han.h gauche, dos, jambss qu'il montre et surtout mon corps. Vavocat Ces diverses applica IODS ont t faites au mme moment le tmoin Oui. l'avocat Avtz vous reu des soins dicux pour ces brtlures ittmoin Oui. pendant moj empn so..remnt. Vavocat Et aprs PARIS, 2—Un tlgramme de Havre : nnonce l'arrive de Mr Briand retour d'Amrique. Il parait que la (ception qui lui a t faite a t plu t froide. Il doit se prsenter devant la Chambre mardi prochain et 00 prvoit que la sance sera mouvemente. Dans les couloirs de la Chambre et du Snat, on cite les noms de plu sieurs hommes politiques qui seraient d'accord pour essayer de ren • verser Mr Briand et le remplacer par R >ymond Poincar. De toute faon, la position de Mr 3i ian i serait corn prise si les Allemands n'effectuaient pas le paiement du 1; janvier. Lts membres du Cabinet affirment cepen d*nt que la Chambre renouvellera sa confijoce i Mr Briand. Les Cours PARIS, 2— Dollar 13,67 NEw YORKa-Francij.li Sterling 4,00 WASHINGTON : La proposition du Janan au ieu de 60 pour cent de U proportion a t tor facilement prsente awx Etats-Unis et i laGran de Bretagne par l'amiral baron Kato avec le plein appui de Tokio. Les Anglais et les Amricains d'autre part se tienaent termes pour une propor tion de 5 ; 3 Les ngociations ont atteint un point dlicat o elles doiveut tre absolues par des d lgus absolus. Les propositions Japonnaises sont bases non sur la force des flottes existantes, maisur les estimations de la ncessit de scurit na tinale. Les Auglais et Amrisains arguent que ce serait contre la base entire de la confrence. SAN FRANCISCO : Les chevaliers de Colomb de la Californie ont prsent a la flotte du Paciaue quatre permauents tiopk.es en argent pour lesquels annuellement les hommes de la Hotte doivent concourir dans des joutes de boxe, de base bail, de tootball. Les gagnants daivant combattre j fois pour garder les coapes. VkRbAILLES : Henri Landru, barbe bleue de Garabais, a t trouv coupable de 1 assassinat de 10 lerotnes et i garon et a t couda une a la guillotine. Il sourit en entendant 1a sentence Je mart. NKW-VORK ; Les homicides aux Etats Unis en !"! %  < %  se sant levs approximativement au total de 9000 U y a une dcroissance de 50 du record de 1919 selon les statistiques de corupa gnie d'assurances sur la vie Les Etats du Sud on il y a une large proportion de ngres ont un taux plus lev LAWTON OLKA : 4 aviateurs de l'arme. 10 officiers et deux soldats ont t tus par suite du caac de deux aroplanes a une attitude de icoo pieds. Les machines ont pris feu. Les corps tora bs ont t brls sans pouvoir tre reconnus LONDRES : 2 otliciers anglais et 22 membres indignes ont t tus dans une rencontre avec une bande d'aventuriers au Blouchistan anglais et rx> autres ont et ; blesss ou fait prisonniers. P..KIN : Le mouvement pour la rconciliation du Nord et du Sud de la Chine est espr comme rsultat de la rtinien des leaders militaires de plusieurs lments. I SAN FRANCISCO : Le torpilleur DJ Long de .San Diego San Francisco, s'est chou a 10 milles au sud de l'entre de la rade selon une dpche par sans fil. Le bateau et 1 quipage sont rapports n'tre pas an danger. Le Frdric a t son aide SACRAMENTO : Des bandits arms de 1 u .ils a plombs ont obtenu cooo en monnaie d'or de l'usine Argonaut a Jackson PARIS : La consignation pour l'Allemagne comme banque avec la terre du Rhin autonome doit tre exploite par les Allie dans des buts de rparations pui seront probablement proposs par la France comme alternative au moratorium sur les rparations qui peuvent tre suggres par l'Angleterre Vunne .' l'ne meute a suivi la dmonstration devant le btiment du Parlement, Des drapeaux rouges ont t dploys aux alentours La foule alors a commenc a briser les vitres et piller les boutiques dbitant des articles de luxe, les ho tels excentrique ont t pills et saccags, les meu bls coteux ont t jets la loule dans les rues : la police est impuissante WASHINGTON : Un amricain nomm Hart rnix a t tu a Santa Cru/ mardi. Le gouveree ment a t inform de Turg^ttt La fte au profit de 1 achvement le la coquette Chapelle de St Louis de Turgeau, s'annonce fort brillantt cette anne. Elle aura lieu dans les salocs et jardins du Ctrcle Port au Princien, mis gracieusement la disposition tes dames patroneees le dimanche Il Dcembre 3 heures de (aprs midi Il y aura kermesses, bal d'enfants -t diverses attractions pour petits et grands Avis dt) divorce ; Il est port la connaissance du public en gnral, qu'en excution du jugement cootradi o re i da*lu le i: O tob.'s 1921 du T bunii de Prenne, e Insiauce de Port au Prince pronontm le divorce et la dissolution du mariage de la dame Marie Alexaodnne Clanie David, d'avec son poux, le sieur |ean Bap-j liste Dieudonn N cola-, le M'gisirat communal de Port au Prince, rtm plissant les fonctions dolficier d'tat civil de la Commune de Pottau Prin ce, a la date du 22 Novembre expire ' dix heures au maliu, a effective .ment prononc le divorce et le disao ilution du dit mariage comudicto re ment entre les pattes. Dont acte i telle: bas que de droit. I Ce Dcembre 1921. Pour la demanderesse, > L'avocat pouisuivaut, Horatias VOLCY S— nnnmnnm-nni — — — — % % %  ,. %  .,—., f On demande A acheter une Machine Singer ( deux lilsi S'adresser au bureau da Journal. PHARMAL PtfNQp] H. CANONi „ 49> R "E RAI, M * BeuuC],, PARIS vendant """UBtmjuacBii, et toujours de preckJ LNK SliLLE Q; *J 'LA MEILLEI RAYON |P, POUR LES C0L( DROGUERIE, H E 1W)I sPciAirrisj *ru>aiaeB et SELS DE QUINlNg] Tous produit en^ ampoules. comprimA SOLUTIONS IIYVortE BANDAGES. CEIX1 BAS A\ARK APPAREILS HTG1 pour tous DSBI APPAREILS ORTHC Seringues kyi PHARMACIES DE POCHE, | COFFRES PHARMACEUl pour Usines. Comniti Projets de ;ar U :\ le tmoin No3. pitame Brown lui-mme. Vavocat Par le capitaine Browo lui-mme \fmoin OJ, quand il a vu que je n'tais pas coupable l'avocat Avez-vous reu des soins d'en mdecin quelconque, du docteur de la Gendarmerie !• Umoin fa; oubli son nom. Je •o" qu'il est d'ici, de Port au Prince 1 1 vocat Dites nous la nature des ra-ietnents que vous av z reus du apitaine Brown ou de ce mdeci* de gendarmerie le tmoin On m a fait des panse ments tous les 2 ou j jours A!or le capitaine B'own me dclara que quind je serais guri, il me mettrait en libert. lavoca*. Avez-vour, ces de-niers temps essay de trouver ce mdec n d; Prochaine Publication Etudes criliques Sous ce titre, paral'ra bient les tudes critiques publie, pnr Me JuKOLA Fait les Rosemon'l de 1896 i RM jou'* ; r Chnstobbe Colomb et son auvrt O896) 2 Confidences et mlancolies, de Georges Sylvain fieoij J La Franee et haiti, d'An ter or Firmin, 1900. 4 %  L impt sur l Alcool, de Dan ts Dujour. (79 30) 5 Rplique Danl= Bellegarde. sur le Droit de Reproduction des pen ses> (1991 ) 6 Oonfrence historique de Du racine Vaval (1905. ) 7 La Lyre dairain, d E'igne R vei'laun 1/919 I Une grande jigure,\?t\i\ re.hi nrl, 1920a. 9 Rplique i Alam Jkftchel. De la mthode, s il vous plail. L'ouvr?ge qui aura le portrait de l'auteur se vendra } gourdes l'eiem plaire iyent de S t Marc Nos abonns et clients de Saint Marc sont pris de s'adosser pour •rti>t e pui conc rne Le Matin Mr Max Madiou. RECLAME Arrive d'Angletei ET El* VENTE POOR F Ah LES ETREJSiiiES, Vin kola Kola Wii Tonique et Fortifiai Pour les ANE MILS pour l** MRE* des ElitAW pour le DLBILES sa vous avez besoin d'tchcbff e' purifier votre avec le noix du Ko'.i |.olverisK veote chez sang. Lope Rivera. B N Sida pt Co. M^cius Bernard, Bar PhiliM Caf Internationa", Dcw Drop Inn, Caf Reciatioo, AS'b Petit Gov-, P. B; dgman Jrmie, C Bien Aim&C,| Geftrard Da Coart VFouch Port de Paix MadiflH Vve G Ho Ian* Tsys, Paul Laro",loui< Belnt S Mtrc Met: opoiiian A^rat^d Water Factorj VIS A VIS HOTEL DE FRANCE. * -*• hi >M • >. %  %  %  Hai .illes Noue vous reu la carte de fianulici de Malle Irnncine Aodain avse air Albert Bupont. Me i.'eurs com^liments> %  • i-->: Gasoline & Krosii Nous venons d'introduire en Haiti, la marque e SHELL n apprcie dans le monde entier. Ceux qui ta ont dj fait l'essai vous diront que la Gszoline 1 est spcialement lecomnsandable pour son rendement avantageai" n encrasse pas le moteur grce a son raffinement parfaiff Ils vous engageront i n'user que la kiosine SHELL snp autres par >on degr 150; elle donne en consquence une ftossi vive et ble sans fume D y a donc conomie et avantage i n'acheter que la marque Pour les prix, adress| vous Roberts Dutloii & %  ?



PAGE 1

LEfMATIN aP ^n teint de lys *-U^ *-*U— u, llit Rides. -•*? —•** Vaillant jr Houet Agents gnraux pour FJaiti 1720, ftue c/ Magasin Ue l'Etat M m aw Veute ie bien immobi ier Lu vertu d'un jugement du tribu nl civilde Pou au Prince,** date du tiente avril mil neuf cru douze, en registre, horrooguant la dlibration du conseil de famille de Mademoiselle Uratie Bchet interdite, en date du vingt six novembre m-_V heureux. La f*C on position Vgtale de Lydia E.Pinkham a rtabli les mn s, une fols de plus •-.' rrnali ; et en te : .. .0. lettre suivante iru; ejsur tnme, proy e i.i vile .r GJ !.i ComI isiti n' ge*l lede Lvdia E. Pinkham, dans co tels cas. It-su De! .Monte, Havana, Cuba. -" J'.ii employ avec "CPIS rsuluta, votre C imposition V egtala. de Lydia Pinkham, le mdicament que von.raeommandea pour 1 maladies dea femmes. Apres troia avortementa j'ai u donner nai wance un enfant i • ne p r da r. ils |" .r VOMS e:.primer ma i %  < n M. ; -MI. • Jt rei manda votre mdicament > toutes celles qui aouffi co.r.me tant leur aalut Bl vous ditairei publier < lettre .'J von < -ina permiaslon da h faire."TURXIS Vir.AT, Madrid i, letr.i C, Jcsus del Monte, Havana, Cuba, CeUc l venant de NEW York via Cap Hsitien est attendo Port sa Prirse jea-di 8 du courant. 11 laissera le mme jour pour Kingston et lei ports de la Calomnie. Pire da a adreseer l'Oflee pour tous autres reuteignementsfort au prince, la/ dcembre iat I. F. CLEMENTS, Agent Gnral La maison vient de recevoir un stock de chapeaux de fanlaisiu mode franaise pour Dames, formes varies, des souliers pour enfants, cuir extra suprieur, montant et dcouverts .couleur varices at des prix sans rival. Prix spcial : Tussor barre G. 5 Allez vite voir les jolis chapeaux de dan es. — ia AVIS, ANIODOL puissant antiseptique nu. _Wlrui t lnitMUofaaBt I 1 Cholra, IM trtrrmm, Indispensable esitrt lu Epidmies •• %  Va* fraa eallUru du 'I a HtF. a.ma poarJ* B u a.. r .l. ( utm d. r aamoL.se, tM# 4,, , tturtn ,, ^,1 •-rnaata* ^m 1 Kn V.ut. ; ToaUa IM PU* Il Maladie des Oreille* du nez de la Gorge et de* yeux Le D r Flix Coiron Ocoliate at Otorkinologis* Mdecin Chirurgien Ex Assistant pr visoire de la Clinique Otorkino larynfolooiqu de Laernec de Paria (Serrioe du Dr H. Bourgeo s ) £A l'honneur d'informer sa bimvei lan e clientle qu il a repris la Birec lion de son Cabinet et de son F -a •rs'oiff, |Sa clinique des Yeus est tarickie de nouveaux appareils II a install un serv ce spcial peur le nez, les orci 1rs, La G ge Le Laboratoire est mis mme de fiire taules les recherches que rclame la Clinique. j MiFiedric eraaidm'conet I G* Adresse 904 Avenue John Brown Poit au Prince nAral d Hati au Havre et 'sa enfant? Heures de Ceasaltatioa Matin de 6 i 9 JJalie,Jasmlne etNemears. Mr etlfa' L'apis midi est rserv pour les travaux de Laboratoire. I Albert .lalencour, Mme Vve Leuii %  W olf. ne Dsjenceur, Mr Adolphe r? M • S Dalencour. Mrle Orat Mme Fianai* JL/ll 11 UIJ UUIiJ |Mr et Mme Ernest Oalenaonr Mm* Vve Nemours Bernardin et famille I Air at Mme Drion Lazard et fnmif.'i le, Mr et Mme Rosevillett rnardia e< famille, Mr Arthur Bernardm tf. mille, Mme Vve Franoia Loca Mrl .-----— J Alexandre Bernardin et famille M m perdu sa renomme. La renomme de c trop cher 1 cette vtla\ne\ Vve Aieiandre Gustave, Melle Con Li maison MOSE SAlEH,2io rue des Fronts Forts, a l'avealege d aviser a nombreuse clientle qu'elle a reu par les ^derniers S:eameis, les rair. handises suivantes ; s C haoeaux paille pour ham rpe George; te suprieur G. Voile couleur suprieur Cipon de tote Strge b'eu marin sup Q ap noir pr rostumes ho m )iapooal b'eu marin K k> jaune Chapeau pail'# pour hoxmc t r. 7; 3 25 24 25 2 8 9 Chapeau paille fine t Panamas Cravates Noeuds cravate a pince Chemises coul sup hoii Chea st e Suprieures p slm Beach Kaki blanc 10 15 2e 2 1 50 K. 10 Et divers au:r enfants, fillette & g.ronnets flanelles confcciioanes pour dames et pour homme, et par .unes, bas de joie, mousseline et coton, enaussettes soie et coton* irielle pour homme, Lotion Pompia, b:< t elle pour beipaM et Liltnt l.ux cols pour homme tt enfant, R;ps blaa. et noir pour ceinture, bioJs ie suisse pour jupon et pour 10b.: indieane tranus gruad^ la;geur e.c M GRAND MAGASIN Comptoir Franco Hatien Rue du Magasin dTat 1720 Port au Prince Teignes vous mmes vos toiles La Kabiline .vcc compltement Et pour cew qui doutent de natte bonne foi, nous **** que nous sommes vrts conclure un maxh* pour tout noire tous les amie qoi leur ont dor n des tPUiO 1 d evmpatnt* 1 iriirx, Produii 'la teinture employ eu France depuis d-t nirp/oreueoan&f 'es. Doit son succs aux excellent rsultat ju'ih a I-JU jours don aeiJ Boules raviver — Renforce la eoleur doi tbhm D I aefton di Solri! Kn v^ n te chez Simon V^EUX AUX Cen VIEUX etc. Nea p


PAGE 1

Le .tfiriN V^ISX .Grand Htel de France Le grand et mrgo fique htel du Champ de Mais vimt de se rorgani ser OUS lBtfiligtBte direction de Madame leaone Spies-e dont le Fort au Piince chic a cj apprci le bon gct et le MUS ivtru dis dfl catesses culiDiiis S. s d'epts tt t s de tiouver i l'Htel Bclitvue rous le* jgimenU rpondant ai x exigmcs d'ure installation perfectionne Chambres bien ares, ijlla de billard, salle de eception, bit de premier ordre, coi sine excellente, etc. etc. Nous ne pouvons qu'engtger tous nos lecteurs 1 se tendre ccmtpe de routes les conditions qui tont de 1 Htel Bel'tvue le ri ndi z vous : gte a ble des gens de distinction. VINS provenant drecUment de Birsac, p es Bordeaux. BOl/IE (lourdes A00 lgion bL.*i\ii i r Oo le g .lion. VLVS en bjut illes des meilleurs ouset des Chtthwui l'S plus renomtns. Lique. rs Franaises tt Vin d'Lispa.ue. Champagne* e 1 Vins mousseux des nui Heures n^rqurs Mi n^ieur PATRIZI, revenu dernirement de Krance &vec u*i mariel toul'utut pour son Htel, pruent sa nooibreuse et choisie Clientle que les prix spciiux seront tablis partir du 1er Novem uiepoar les Pensions demi et PensionCes clientstont pris de voir le propritaire lui mme, SERVICE laORTK de 8 heures du matin 8 hres du :oir Prix trs modrs. VINAIGRE DE VlXgaranti pur tionrdes [J la bouteille. La Gaiet Grand htel Resta tirant Eye Amricaine So 1540 en lace de la Ligne Panama. T*bledhte, ivec Vin Or P. 1,00 Ujeumrdu matin 0.50 Couper o 50 Djeuner a la carte Mmo CLEOPHAi SiPlEKRE Propritaire. UN FLACON DE Boisson Fruila Vons donne 10 litres d'une exeatteste boi*sori'hyginqae ei ra frachissante S'emploie avec surcs pour la prDia'ion des pumlis En vente dans toutes les bonres maisons notammentil/red Vieux Lore Rivera. B. /V Sada, Simon Vteua • e'c VAILLANT & HOUET. 1720 Rce du Magasin de P£**t A gents gnranx / our Raid \ ente en gros seulement Ondemande A acheter des Biiques rtiradaircs par centaines, b'adrfssir au No 19c2 Je II Gr.nd Rue. Sparkling Moselle \Vin mousseux authentique et de Grand cr, Dry 4" Extra Dry A veiidrt chez A l p ho ose Hayiis & chez Siinoi Vieux %  iti .. p t-Jfc %  t" H i/'.v ,. / .-,.1. L-, / Mesdames, Messieurs, Ne i te/, nias vos Veille* fVmes de chapeaux ai vos v ; eux ch'peaui de naille, cxr en trente minutevon* P"" V PZ les remettre neufgic la CO..ORITE liquiin qui se vend av>c un pincsm dans toutes If8/>harnacie-. H dans tou es les bonites matons (seizi nuance d iTxenes* DJpt chai A. Victor Gentil A gent gnral vour liait i 1731. [\ m fa Magasin del'Elil • \. A •*--. . -s*. Pharmacie Centrale Produits de oue Jraiche.m. — Excution prompte et ordonnances — Spcialits pou; toutes les maladies. toi Dans l'tat actuel du Pays, les familles doivent chercher faire le plus d'co.iomiepo* ble : car rpondre seulement aux besoins te* plm urgents, ne se \ait pis sans quon 9m obUa de s'imposer de rudes sacrifices. %  Eh bun! La Maison Antoine Talamas offre toute son aide en la circonstance. Elle aarantit. la solidit, la finesse et le bon march. ,, i etlemahon a acquis le plus qrand renom dans U commerce, graea a la confiance ?u taujours insvire uses clienls t Vamabili et la gentil e^se quelle a toujours su observer ^wr donner une tatisfactton gnrale f l a maison vent d'ajouter son bwuSTOlK, les at cita suivante, rcemment arrivs. Cei ltf refre u|iietie;ine 4 l>tiubcar.e tcu'ea roui Voi'p Eiizabeh carreaux coul. ^ Voilt barbare barrea couleur L' Voile orn j^rand ramape Voile btarr carreaux cot. Voile jour* couleur ItootfllM barre de toie Indienne fianaiae b bains I .Me li ditn T£e blanc C 1 01 M dapoPm frundc terg. 1 LHII il ^** tamillrt 1 crdicaire 0 10 19 ;tu : 2 I •2 a a a t> et a i i '2 1 1 1 1 1 10 00 00 co 00 .-•o :>o 50 50 0 50 75 50 50 00 co 50 50 50 75 Nanroi k blanc Sa ira t Simili o\ ble lafgror Tor'e blarrb' perr ilumiae Soie lavb'e coub nrs variera Saiin bterty Tuaeor de toie Julien e dn oie llouseelice de aoie Ch rœeuee de aoie lackoari'a de soie Popline de soie l'ergaline Ce aoie O'ioman de aoie Voile de laine Cigandiea Sngge Salinettf t bCfl Tuaaor de aoi barra qualit auptieure Crpes Georg 0 1 " coul. variera frre de Clnre de Clr e barrai Tift'ataa noir Snp Chantoog (ToBscr pour horo.) : Orgrrdiea b'od^ca Suisse double largenr Francy DeniFttte( Tricolica d.' rf.it.1 %  otHta Tiicoiate de soie Voili barre de lola Cr< pou rie aoie Crpon de foie tlaora Flanelle mo'leton Flccel'* laint < t oon Flanelle laine pure 50 50 2 00 o 5 5 5 5 t 7 10 10 8 la 12 12 00 00 ce 00 00 00 00 00 00 00 10 co 00: OOj toi 50 12 00 12 12 3 B 3 2 3 4 50 50 00 (X) 90 50 00 Flanelle laine pure grande larg 0 .Flanplle laine pure g'ande 7 FlnneMe laine 8> 8 Flanelle mouaaeline '/o Nappe couleur aup 7 Mouchoirs de poche pr hom 10 de aoie auo 4 puprhaque 3 Couverture de lit aup couleur variera rh n rfi>e '" Ccaturup de b"in pour hommes chaq 25 Coatnme de bain pour ternmea 85 &f • erfaota 10 Kpi de bain pour damea Serviet'ea de toil*t e fhsque Servift e de toilette aup. Serviette de bain Chera eettes a boni r.ea sup. Ct-miaea hommes %  en c-pe de CLine CheroisP" hommea aup. japonaise rhemieettea FUI union suit (combinaison BVD Caleon loig ei court tricot aorifi de barr^8 cnuii-ar rup dz 20 1 Pas aimiti soie 22 5 0 8 10 12 14 16 17 18 20 l*une 2 5o R,a de soie chaque Bas de soie sup Bretelles GayoN Police et Mirs Tapis cir n e Souliers blancs dcoaverU pour Bba i pour Hommes montants Fillet's paih t Demoiselles Damei Hommes On trouvera galemen de uialettesen cuir de P. or %  corset 1 Chemises t) hommes blanches plis uuiB Gourde Faux cols des 3 poar gaarda Extrait Milk'do Miatletse Eau de Cologne al Ean de 0 inine !Hnill Qiiiine 11 'e Den'ifrce <0 i0 Pondre 1 or deerly 10 Compact R^uge CU JOUlOlixBONMAR^ 1 22 01';



PAGE 1

QoiDm anne Ne 41*42 Port an Prince, ftaiu Lundi 5 Dcembre \<*2\ DlRECHHTRiP/WPRliTAlRE Clmeot MAGL6IRE NDMfRl) 20cEimilB6 Ne cherchez |>as ce que l'en a crit ou pense avant ve*s, mais sachez vous en tenir tt ce que tous reconnatrez vous-mme comme vident. .DESQARTS REDACTION; RuejA.mricainsNo.JicOb L'Enqute de la Commission Snatoriale HSH5"""B %  wa \ance du 2 Dcembre SUITE [SfMfeur Jones O leaa-t-on em %  ts? ll'abb i Je ne gais pas. [SenatiurAvez-vous va la genbftnerie par l ? \\ebbt Non, je ne suie pu venu Dt quelques jours suivant ces.sc [S*nateur-{Combien taient ils. d'!*• les rapporta des habitants? hbb : Je n'ai pas demand, mais [ne rsprelle, qu'ils taient peu m 60, hatiens et amricains. [Snateur-Combien d amricsnins. Ihbbe : Je ne ne le rappelle pas f ISenateur >b.es. Snateur N'ont-ils paa eu comSonate"'' Cotntiea taient ils les Ca mettre beaucoup de vols, dans toute C05 ' 11 e,-avant l'occupation ? abhc I e ne s '>s pas, c'tait la banl'abb Avant l'occupation, il n'y < a aeaoit La plus graude que j a ivait pas de cacos dans ma rgion. VU UX ^ roc nas, c'tait 32. Snateur (e ne parle pas de Tho Snateur Qdie -Ces 12 cacos dont msz^au seul, mus de toute l'i e. vous aVtz P arle a quelle baude taitlabb Je ne sais pas avant.je n .ais el,e a 'hee ? A ce.le de Benoit. p*s en charge de ces paroisses. h abb le ne sais pas. ce sont des Snateur Au point de vue d'in for% 'g*boads. mai.on gnrale, vous saviez que c'Snateur Est-ce qu'ils ne pouvaient taient des conditions qui existaient P as • er les maisons aussi ? dans toute l'Ile ? I • abb Non, ils n'existaient pas en Tabb (e ne peux rpondre cette." l m P' la. question. Je nai pas conau les cacos' Snateur Ne pensez vous pas que ava.u. ilCS Cico. esiayai-:nt d'avoir des ?.dh Snateur fanes Poui juoi les appelle tejls ^ ias Ies divers villages ? ton cacos si qu'est-ce qu'ils font?' ^ u ^ Oui, par des promesses.mais labb fe suis un tranger. Je ne! l ls noa jamais russi dans ces r pecs.* pouvoir vous rpondre cet'K lOQS gaid Les Cacos nex.stent plus main S mUtm E>t ce qa'.ls ne pouvaient leuaut. 11 y en a qui Msaient la P as K 4 der le secret sur les adhrents guerre tout simpltmmt. ct d'eux, < l u lls faisaient? ocaucoup de miuvais sujets se for-, l a ^ e Non, ' n'a pas pu exister inaient en plusieurs groupes pour,^ e :>cul1 'OUJOU s coaau. pilier tt voler. Ceux-l n'taient pas, des cacos, ma.sd s voleurs. L .. ._^. _._•> Snateur Pomerene Est ce que des taders politiques ont eu se prrn are aux Cacos ? labb le ne suis pas inform sur cttie qutition. | ai vu dts Cacos des mornes, je n'ai pas vu des cens des villes Snateur Pomerene Est-ce qu'il avait t compus que les gens de vos rgions sympathisaient avec les cacos? / abb C'est pourquoi je leur ai reproch de n'avoir pas fait d enqute l'ai toujours prouv aux autorits Le tmoin Po'ydore St Pierre de St Marc — —• !_ %  f wv • %  •• •* %  sas **mmm 1 t 'vrmeviir v \jo _,CUQ %  pciacipale Thomszeao, j'ai une saientila avec les cseos "•pane et nn presbytre Crochus. ^noteurA qu'elle distance de wt. A 4 heures de cbeva'. ltMT!. twr ~ Totre Presbytre et la?L • 8lt,e t-ils dans un groupe P IISOBS ? [ fssie.' Non ils taient spsrs psr I** i ra ode cour. la?. lw u nii ma sortie du tribu m: ifiTS.*^,-q~ %  figent de la K endar amricaines et hatiennes qu'auxC10 chus et i Thomazeau, il n'y avait qn ils fissent avenir l'an• Vabbo l Non, je ne le lai ai pas de ,e.ue ie fait a'avou agi ainsi par le (j iCOS %  % % % %  %  aie ru vint me dire que Snateur (M hibitaien. ils B CW me dl,naoda 'labbe C'taient pu.: dts vag.boxOo 5a s domicik ei que moi u. mt j avais ds g e a la gdarmene Snateur A.iz eus donn leuis uo.i. i 1. g ad*.-a ne ? l'abb Oui Snateur tonurene Ne croyez vous ge capitaine ses nom lavocat Connaiss z vou tt p jours sans man?er it sans boire, i l'aide de corde passe au guichet de la prison. / avocat Comment pendu F O at'on plac la corde ? le tmoin (*n l'attacha la chaine des menottes ? I avocat Avez vous la marque de ces menottes ? le tmoin Oui. I a vocat POUVEZ vous les montrer? le ttruiu Oui. / avocat Et aprs ? le tmoin L* lundi m un, le capi aine Bo*a est arriv en prison et (ait bouillir une marmite d'eau chiud; On m'a rais d'aberd dans un bissin d'eau froide-Aprs il a pris un tVblanc de krosiae et m'a mis un entonnoir datii la bouche pour me faire boire de l'eiu. l'ai eu j dents brises. / avocat Q ri a (ait cela ? le tmom Browa et les gendarmes? l'avocat Browa tait il dans la cham bre ? le tmoin Oui. I avocat Combien de gendarmes y avait il. le tmoin Q jatre. I avocat Donne* leurs noms. le tmoin Andr Jn Baptiste.sergent (Je la prison, Kernizan Raymond. I avocat Le capitaine Brown tait-il isna la chambre tandis qu'on versait 4e l'eau dans l'entonnoir ? le tmoin Oui, puisqu'il en avai; don n l'ordre. I avocat L'avez vous entenudon ner ces ordres. Ici t'motn Oui. L avocat Quels sont les mots doat il usa. le tmoin l'tais tellement indispos que |e ne pouvais pas entendre tout mas j'ai entendu dire : Tues le. rowcai Ces 4 gendarmes taient i's tous des hiitiens /,: tmoin Oui. I avocat Le capitaine brown tait il des Mannes ou de la Gendar netie. le tmoin Le capitaine Browa tait cap taine de la Gendarmerie. L'avocat: Aprs? Quauiva-t-il quand cette eau vous (ut vide dans a bouche le tmoin : Aprs, il : chaurtu un gros (er chaud qu il a coll-.. l'avocat : b'.ait-ce le mme jour ou ;p es ? le tmoin : 2 jours a n*... qu'il a coll sur p'usieurs parties de mon corps. l'avocat : O tiez vous quaad il vous appliqua ce ter chaud. le tmoin : En prison l avocat : O le tmoin : Dans une des chambres de la prison. l'avocat. Est-ce qu'il y avait d au trs personnes dans la chambre, ce •noment'la. le tmoin : Oui. l'avocat : Quelles pesonne; taieit quand cette chose s t fait; // tmoin — Des prisonniers et pri sonnires. f avocat^. Combien peu prs ? le tmoin %  20 daus cette chambre lavocat: Est-ce que ces 2a personnes ont vu vous appliquer ce fer? le tmoin: Oai. nUurellernen'.. I avocat. A quelle heure cela elil arriv ? U tmoin A midi. / avocat Ces 20 personnes en prison taient elles de St Marc. le tmoin De St-Marc et des environs lavocat Pouvez-vous doonei Us noms de ces oersonnes ? le tmom Oui, Kerniim RiymoaJ Aadr In-Baptislc, Idvia Donatien;


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05540
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, December 05, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05540

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
QoiDm anne Ne 41*42
Port an Prince, ftaiu
Lundi 5 Dcembre \<*2\
DlRECHHTRiP/WPRliTAlRE
Clmeot MAGL6IRE
NDMfRl) 20cEimilB6
Ne cherchez |>as ce que
l'en a crit ou pense avant
ve*s, mais sachez vous
en tenir ttce que tous
reconnatrez vous-mme
comme vident.
. .DESQARTS
REDACTION; RuejA.mricainsNo.JicOb
L'Enqute de la Commission Snatoriale
HSH5"""B
wa
\ance du 2 Dcembre
SUITE
[SfMfeur Jones O leaa-t-on em
ts?
ll'abb i Je ne gais pas.
[Senatiur- Avez-vous va la gen-
bftnerie par l ?
\\ebbt Non, je ne suie pu venu
Dt quelques jours suivant ces.sc
[S*nateur-{Combien taient ils. d'-
!* les rapporta des habitants?
hbb : Je n'ai pas demand, mais
[ne rsprelle, qu'ils taient peu
m 60, hatiens et amricains.
[Snateur-Combien d amricsnins.
Ihbbe : Je ne ne le rappelle pas f
ISenateur \ttbbe '. Le peuple a'est dispers.
ISmateur- O a-t il t ?
\\tbbe '. DaiiB les bois Ce fat 8 mois
mon retonr de France qn il y
15 6 familles de retournes.
[UnaUur _o gendarmerie avait
pies wagons pour transporter les
-"les ?
be \ Non.
teur Croyex-veos qne car
armes ont emporta tous les
bls de 200 maisons ?
ont amricaine sait i Taoasz'tn
ou Mirebalaiaqne les Cacos taient
li, pour montrer qu'ils ne faisaient
pas cause commut) avec les racos
Snateur Qa ont fait les cacoa l.
l'abb : Rien de mal.
SenaUur Pourquoi talent ils l?
l'abb ; Pourchasss de Micebilsis,
ils se estiment la
Snateur Se cachaient-ils dans
les vilUges ou dans les maisons? '
labb : Non, ils svaient lut au
camp.
Snateur- O avaient-ils fait leur
earop 1
l'abb ; A an endroit appel Marin,
prs de la Chapelle.
Snateur k quelle distance ?
l'abbe : Devant la chapelle, an ch
min les sparait*
Snateur Quelle aorte de camp
tan-ca f
labbe'. U* couchaient et mangeaient
l.
Snateur Pomerene Quand avez-
vous M| que les escoa tateaU?
labbe : Plusieurs jours avant, j'a-
vais doan l'ordre daller avertir 1 au
tarit*.
nkbe i Non paa tous les m en b les, n.....
es articles qui leur taient bons,! Snateur- A qni t
et vtements. Vabb : Aux habitants qui taieat
Moteur- Les habitants ont-ils'venus.
Ijiy de sauver quelque chose ? j Snateur- Est-ce qu'ils vous
flsftee: Us se sont enfuis. avaient dit combien taient les cacos.
tarneur-De qui avez-vous eu ces! l'abbe ; Non, simplement que c-
brmations. 'tait la bande de Benoit Batraville
r4V8::P8 cumes chez lesqnel- Snateur- Av*z vous demand
J",,* coenbsa ils tsisst.
Snateur- A quelle distance les' l'abbe-. Non, je u'ai paa demande
ibi.aDtfl sentila alls? .Snateur- Ne peisez vous pas
/If; 8 ' bo ravines que les forces amricaines devaient
Il Ut atttionr fai-UAa _______._______ ... .....
Iils taient cachs
Swareur- Avez-vons t les voir ?
{tebbe '. Oai.
Snateur Combien de temps
Ils rests dans les bois ?
savo i- combien taient l ?
/ abbe : Le messager oui avait t
ta leur notifier a d leur dire com
hier.'
Snateur Ne deirie/. vous pas
------------- -- ""' no wnn vwus pas
ssee us y soBt rests plusieurs eavoir combien ila taient quand le
il miulmma un. ur... ..._... ___________._ __. __
quelques uns sont revenus.
iteur- Pourquoi n'taient-ils
I retourne ?
fabbe : lia taient terrifis, ils
lient peut du retonr des gendar
O taient alle les
ffcssteur
padsrmes ?
tabbi: Ces gendarmes aprs l'in
'die sont retourns Mirebalais
obsblement.
| enattur A quelle distance ?
(site Deux heures chevsl.
tenattur Pomerene yuaud votre
JJapelle et \otre presbytre ontbr-
|i o tiez vous V
^AThtmszena.
' Chez moi.
Snateur-Qu'avez-vona dit ce
i r?,Sui bllt votre maison?
'"? J n'tala paa l.J'ai ma mai
messager est venu vous en "parler V
l abbe . Il me dit simplement que
c'tait *a bande de Benoit Bairaviile
Snateur Combien de marine*
et de gendarmes y avait-il sur les
lieu ?
labbe GO peu prsai-je dit.
Snateur O les cacos ont ils
pris leur alimentation.
l'abbe: Ils ls prenaient sur le
compte des habitants, Us faisaient
dea rquisitions, ila volaient les ha-
bitait!.
Snateur Le*habilants donnaient-
ils des aliments '
l'abbe : Us taient bien obligs, les
cacos ne demandaient pas, ila prs
naisst.
Snateur Etaient-ils pays par les
cacos ?
/ abbe : Non.
Snateur Yos gna sympathi-
sant. 1 lieutenant Weedor tait plut.it au
m!2TL~! SK voua tearpoint de vue militaire et loi pat
oppos la continuation des forces maiic- ? F
amricains ici. ,; 7. ,
labi : Non. e De SU1S Pas I^S? des sen
SenaUur- 'Voules-vous ha voir t'mcats jnternes.mais je lui reproche
rester ici. d'avoir b le, sans informat.oa, les
l'abbe ; l ne me regarde pas-S'ils 'OBI d'une population paisible.
restent, qtiils fassent le bien, que Siimtmr Jdnes Commeat savez-
ces populations reviennent dans vous que c'est lui qui les a br'ez r
leurs foyers travai'ler sans tre mo l'ont Parcequ il y mit le (an i
est par lea aatarits. son arrive.
deaihsJw" W Ca08 avaieQt"i,s Snakur Oui vous l'a dit ?
i'~Li~. i n-JL_______ ., ...... labbe Les habitants eux-mmes.
Snateur-Oot-ila pris des selles uQts fuxmmts qui ont envoy le
auaai. notable aux autonts amricaines de
L'Abb Les habitants ne se sont Mue balais pour leur due que les ca-
pas pUints d'avoir t vols par les cos tileQt chez eux et montrer qu ils
Gicos, A part la nourriture. I)e voulaient pas faire cause comau
Snateur ?omtrene Avant 1 arrive De avec *es cacos'
des forces amricaines ici, est-ce que Snateur Pourquoi les gens de l'en
tes Caco3 ont eu i voler les popula d }x n'ont-ils pas chasse les cacos ?
tioni f -( l'abb lis n'avaient pas d'armes. Ils
labb Non, pas de mon temps. nOQl Pas t'hsb.tule des armes. Ils
peot-tte dans le temps pass- soa} P>>b.es.
Snateur N'ont-ils paa eu com- Sonate"'' Cotntiea taient ils les Ca
mettre beaucoup de vols, dans toute C05''
11 e,-avant l'occupation ? abhc Ie ne s'>s pas, c'tait la ban-
l'abb Avant l'occupation, il n'y <* a aeaoit- La plus graude que j a
ivait pas de cacos dans ma rgion. VU UX ^rocnas, c'tait 32.
Snateur (e ne parle pas de Tho Snateur Qdie -Ces 12 cacos dont
msz^au seul, mus de toute l'i e. vous aVtz Parle a quelle baude tait-
labb Je ne sais pas avant.je n .ais el,e a'hee ? A ce.le de Benoit.
p*s en charge de ces paroisses. h abb le ne sais pas. ce sont des
Snateur Au point de vue d'in for- ?'g*boads.
mai.on gnrale, vous saviez que c'- Snateur Est-ce qu'ils ne pouvaient
taient des conditions qui existaient Pas er les maisons aussi ?
dans toute l'Ile ? I abb Non, ils n'existaient pas en
Tabb (e ne peux rpondre cette." ,l-mP' la.
question. Je nai pas conau les cacos' Snateur Ne pensez vous pas que
ava.u. ilCS Cico. esiayai-:nt d'avoir des ?.dh
Snateur fanes Poui juoi les appelle tejls ^ias Ies divers villages ?
ton cacos si qu'est-ce qu'ils font?' ^u^ Oui, par des promesses.mais
labb fe suis un tranger. Je ne!lls noa' jamais russi dans ces r
pecs.* pouvoir vous rpondre cet'KlOQS-
gaid Les Cacos nex.stent plus main SmUtm E>t ce qa'.ls ne pouvaient
leuaut. 11 y en a qui Msaient la Pas K4der le secret sur les adhrents
guerre tout simpltmmt. ct d'eux, ocaucoup de miuvais sujets se for-, la^e Non, ' n'a pas pu exister
inaient en plusieurs groupes pour,^e :>cul1 'oujou s coaau.
pilier tt voler. Ceux-l n'taient pas,
des cacos, ma.sd s voleurs. L .. ._^. _._>
Snateur Pomerene Est ce que des
taders politiques ont eu se prrn
are aux Cacos ?
labb le ne suis pas inform sur
cttie qutition. | ai vu dts Cacos des
mornes, je n'ai pas vu des cens des
villes
Snateur Pomerene Est-ce qu'il avait
t compus que les gens de vos r-
gions sympathisaient avec les cacos?
/ abb C'est pourquoi je leur ai re-
proch de n'avoir pas fait d enqute
l'ai toujours prouv aux autorits
Le tmoin Po'ydore St Pierre
de St Marc
!_ fwv * sas **mmm 1 t 'vrmeviir ---- v \jo _,CUQ
pciacipale Thomszeao, j'ai une saientila avec les cseos
"pane et nn presbytre Crochus.
, ^noteur- A qu'elle distance de
wt. A 4 heures de cbeva'.
ltMT!.twr ~ Totre Presbytre et
la?L 8lt,et-ils dans un groupe
P IISOBS ?
[ fssie.' Non ils taient spsrs psr
I**ira ode cour.
la?.lw.u! rJ;-llPurdes(;scos?
Is-l*?: Ils o'etaient pas svsc les
T", Us avaient peur d eux.
!l ,ur yu*Dd ,ei caco t*eDl
labbe : Non su contraire.
.Snateur Est-ce qne le lieutenant
Weedor ne vous a pas dit que c'est
psrce queles escos taient nourris
par lea gna de l'endroit que le (en
a t mis. ?
l'abbe '. Nan, il ne me donna sncnn
t enseignement. Je lui ai reproch
d'avoir mis le feu, saas svair prie
d'informations
SenaUur Qu'est ce qu il s rpon-
du ?
labbe ; Je ne me rappelle pas. On
s'est vu 2 minutes seulement
I iik""i1"*ei'1 '""'' Snateur Le lieutsnaul Weedo
IheJn dT8Ib dlt au I-euple do ce s t-il ofiert se reconstruire la ebspel-
Ita^ HUB Vend les escos vleo- ke 1
N S: Mue, sur la cte Nord de
Port' au Prirt-e hab tant i S'. Marc,
depuis sa naissance.
l'avocat Anell Que faisiez vous
en 1919.
le Tmoin ] tais greffier au tribu-
nal de paix.
/avocat Dans cet office, fef! vous
familier avec la ptocdaredes justi-
ces de paix ?
le tmoin Naturellemsn-.
I avocat Di'es nous miioteuant ce
pSs de Cacos .' Ceux uuvVaux'Cro EL TnmV J?J ^J ?
chus taient 'des trangers venus de U Je^TH, \ arres'a,,0t,
M.rtbila.soudeLascanobas ACo, Umm." Croaj afte .ndgoa
chus, dap;es nue enqute fahenar kQ qC- "F1 d,S "ci :, Uis
mme ^Jo wV" ch" moi> nii ma sortie du tribu
, m: ifiTS.*^,-- q~ figent de la Kendar
amricaines et hatiennes qu'auxC10
chus et i Thomazeau, il n'y avait
qn ils fissent avenir l'an- Vabbol. Non, je ne le lai ai pas de ,e.ue ie fait a'avou agi ainsi par le
(jiCOS ' "* aie ru vint me dire que
Snateur (M hibitaien. ils B'CW me dl,naoda'-
labbe C'taient pu.: dts vag.-
boxOo 5a s domicik ei que moi u.
mt j avais ds g e a la g- darmene
Snateur A.iz eus donn leuis
uo.i. i 1. g ad*.-a ne ?
l'abb Oui
Snateur tonurene Ne croyez vous
ge
capitaine
ses nom
lavocat Connaiss z vou
tt p le tmoin f tait capi'ame de gen
darme'iea StMrc.
I avocat E-ai 1-1 amricain ?
le tmoin Oui R ..ju i sa maison
prive.i! me ht conduire eu piiioapar
le mme sorgia*.*.rriv* '. if me fil
meaott.r d.z peds et desmainstil
m'a pendu > jours sans man?er it
sans boire, i l'aide de corde passe
au guichet de la prison.
/ avocat Comment pendu F O a-
t'on plac la corde ?
le tmoin (*n l'attacha la chaine
des menottes ?
I avocat Avez vous la marque de
ces menottes ?
le tmoin Oui.
Iavocat Pouvez vous les montrer?
le ttruiu Oui.
/ avocat Et aprs ?
le tmoin L* lundi m un, le capi
aine Bo*a est arriv en prison et
(ait bouillir une marmite d'eau
chiud; On m'a rais d'aberd dans un
bissin d'eau froide-Aprs il a pris un
tVblanc de krosiae et m'a mis un
entonnoir datii la bouche pour me
faire boire de l'eiu. l'ai eu j dents
brises.
/ avocat Q ri a (ait cela ?
le tmom Browa et les gendarmes?
l'avocat Browa tait il dans la cham
bre ?
le tmoin Oui.
I avocat Combien de gendarmes y
avait il.
le tmoin Q jatre.
I avocat Donne* leurs noms.
le tmoin Andr Jn Baptiste.sergent
(Je la prison, Kernizan Raymond.
I avocat Le capitaine Brown tait-il
isna la chambre tandis qu'on versait
4e l'eau dans l'entonnoir ?
le tmoin Oui, puisqu'il en avai; don
n l'ordre.
Iavocat L'avez vous entenudon
ner ces ordres.
Ici t'motn Oui.
L avocat Quels sont les mots doat
il usa.
le tmoin l'tais tellement indispos
que |e ne pouvais pas entendre tout
mas j'ai entendu dire : Tues le.
rowcai Ces 4 gendarmes taient
i's tous des hiitiens
/,: tmoin Oui.
Iavocat Le capitaine brown tait il
des Mannes ou de la Gendar netie.
le tmoin Le capitaine Browa tait
cap taine de la Gendarmerie.
L'avocat: Aprs? Quauiva-t-il
quand cette eau vous (ut vide dans
a bouche !
le tmoin : Aprs, il : chaurtu un
gros (er chaud qu il a coll-..
l'avocat : b'.ait-ce le mme jour ou
;p es ?
le tmoin : 2 jours a n*... qu'il a
coll sur p'usieurs parties de mon
corps.
l'avocat : O tiez vous quaad il
vous appliqua ce ter chaud.
le tmoin : En prison
l avocat : O
le tmoin : Dans une des chambres
de la prison.
l'avocat. Est-ce qu'il y avait d au
trs personnes dans la chambre, ce
noment'la.
le tmoin : Oui.
l'avocat : Quelles pesonne; taieit
quand cette chose s t fait;
// tmoin Des prisonniers et pri
sonnires.
f avocat^. Combien peu prs ?
le tmoin 20 daus cette chambre
lavocat: Est-ce que ces 2a per-
sonnes ont vu vous appliquer ce fer?
le tmoin: Oai. nUurellernen'..
I avocat. A quelle heure cela el-
il arriv ?
U tmoin A midi.
/ avocat Ces 20 personnes en pri-
son taient elles de St Marc.
le tmoin De St-Marc et des environs
lavocat Pouvez-vous doonei Us
noms de ces oersonnes ?
le tmom Oui, Kerniim RiymoaJ
Aadr In-Baptislc, Idvia Donatien;


lavcat Save*-vous o habite cette
femme et cet tourne ?
le tmoin La femme est A St Marc,
et i nomme ta pnson ici.
. avocat. Save: vous que Md est i
eo prison maintenant I
te tmoin 11 a t condamn A St
Marc et envoy ici'
l'tivcat Par quel tribunal r
le tmoin Le tribunal criminel.
Iavocat Tribunal Hatien ?
]e tmoin Oui.
l'avocat Pourquoi a il t condsm
n?
le tmoin II tait gendarme, il a tu
un homme.
l'avocat Pouvez vous nous dire
comment on peut trouvei ldora Do
natien ?
le tmoin Elle habite la ville de
St Marc.
fc / avocat O ?
* le tmoin Bans la rue Marine.
l'avocat Vous croyez quelle est ac
tuellement St Marc ?
le tmoin |e le crois.
/ avocat Sont-ce les seuls noms
que vous vous rappelez des 20 per
sonnes qui taient l ?
I le tmoin Oui.
/ avocat A cette poque, connais
siez-vous quelques uns en dehors
des 13 ?
le tmoin J'ai fait six mois en pri
son, les autres ont eu le temps d'al
1er chez eux.
avotat Sous quelle inculpation
avez vous t mis en prison cette
poque ?
.le tmoin Le capitaine Brown lu
mme avait dit qu'on avait commi-
un vol St Marc et que j'tais du
nombre des voleurs.
{'avocat Avez vous vu aucune plain
te crite contre voua ?
le tmoin Aucune.
Vaiotui Dites nous quel genreJde
vol tait ce ?
le tmoin Vol d'argent.
* Vavocat De qui, o, et i quelle
poque ?
le lanoin Le 24 Dcembre 1919-
L'avocat Vous avez dclar aupara
vant que vous avez t emprisonn
en lanvier. Le vol dont vjus parlez
oe pourrait tre commis en dcem
bre 19>J.
le tmoin Je veux dire le 20 Dicem
bte 1918
l'aveoat De qui cet argent a il t
vol.
le tmoin Le capitaine Brown a dit
apis que c'tait un autre, le voleur,
mais pas moi.
l'avocat De qui avait od vol.
Je tmoin D'un nomm Daniel.
Vuvocat Le vol allgu, o a t il eu
lieu.
le tmoin A St Marc.
| lavocai Vol commis dans la mai
son de Mr Daniel
le Umotn Oui-
Vavocat Concai&sez vous son nom
Union Patriotique!
Les membres du Comit sont pris[
de se iunir au sige social demain
mardi, 4 heures prcises de l'apr*
midi.
L'Administrateur dlgu.
Georges SYLVAIN
Nouvelles diverses de
rtitraiiger
Far cble
WELLILA, 2 tfue colonne espa-
gnole bous les ordres du Colonel
aan Juiago occupa sur le mont Ha
cha sans qu'il lui tt oppos beau
coup de rsistauce- Beaucoup de
ramilles marocaines sont venus faire
leur soumission.
UELFASr, 2- Des civils arms
ont attaque aujjurd iiui la station Ut
police de London Derry. Deai
agents de police ont t tus ma
aucun des prisonniers politique*
ju 00 voulait librer n'a pu chappai.
VERSAILLES. 2- Lassasin Henn
Lauuiu, a t condamn la peint
de mort par la cour d assise de aeint
et Ui.-b'
CONSTANTIXQPLE, 2- Les fan
ais ont remis officiellement la ville
dAdana (Asie Mineure; aux autoii
(es ottomanes nationalistes d'accord
avec le tiaue d'Augoue-
FAH1S MrUeuiier a t nomme
Jirkcieur dd 1 Od on en remplact
liitiut dt Mr Gnuei,dmu8iuuuaire
Ptisserie Franaise
Richard Peters
RUE DE L'EGALITE 1422
Speialitfa de bonbons tins
VOL AU VENT,
Cartes, choux la crme
Pts chauds tous les matins
N.B Refuser les imitations,mes
bacs sont peint en vert et porte mou
om en rande lettre.
Paa de sutcursale.
La Renaissance
SAMEDI SOIR .0 Dcembre
A Parisiana
Candidat srieux,
2 tableaux et Grimaces
matrimoniales
Estre 2 Gourdes
(I. S. Navy Press
1er Dcembre
Autour de la
Confrence
l'or? table
Lc.N'DRi.i.a Lloyd Georges partira
pour Washington le 10 couraat.D>
>ou arrive, 11 remettra en qutstioi.
ta limitation des armements terres
trs qui proccupe beaucoup les chau
selleries a cause de l'atulade mtran*
gante de la France.
WASHINGTON, 2- jLa confre,
ce de Washington n'a paa fait un p .
dans la question des ani. ments.l'att
.ude du |apon ne variant et s'oppo-
>ant a la leduction propose poui
son escadre. .Nanmoins les dlgus
amricains se montrent optimistes.
Le Cabinet Briand
en danger
Par cble
le Xmoin Ou:*
l'avocat Donnez le
| le tmoin Chris ian
Vavocat De Si Maie,
jie xmoin Oui*
Vavocat A t il t jug
le tmoin Par le tribunal criminel
de St Marc-
Vavocat Quand
le tmoin Je ne me rappelle pas.
Vavocat Approximativement
le tmoin |e crois que c'rst en 1919
Vavocat Savez vous quelle condam
nation il reut
aie tmoin (tais malade i ce mo
ment l. Je crois qu'il a t libr
Vavocat A t il t reconnu coupab'r
o acquitt
le tmoin 11 a t acquitt par le
luiy.
Vavocat avez vous si oui ou non
une personne a t condamne pour
avoir vol cet argent de Daniel
le xmoin Oui puisque le capital
ne Brown apporta l'argent en prison
et dit que c'tait Christian qui l'avar
vol-
Vavocat Voulez-vous nous dire Itl
diverses parties de votre corps b.
es par le 1er chaud pos par le es
pitainc Brown
\t tmoin Hanche droit., han.h
gauche, dos, jambss qu'il montre et
surtout mon corps.
Vavocat Ces diverses applica iods
ont t faites au mme moment
le tmoin Oui.
l'avocat Avtz vous reu des soins
dicux pour ces brtlures
ittmoin Oui. pendant moj empn
so..rem- nt.
Vavocat Et aprs
PARIS, 2Un tlgramme de Ha-
vre : nnonce l'arrive de Mr Briand
retour d'Amrique. Il parait que la
(ception qui lui a t faite a t plu
t froide. Il doit se prsenter devant
la Chambre mardi prochain et 00
prvoit que la sance sera mouve-
mente.
Dans les couloirs de la Chambre
et du Snat, on cite les noms de plu
sieurs hommes politiques qui se-
raient d'accord pour essayer de ren
verser Mr Briand et le remplacer par
R >ymond Poincar. De toute faon,
la position de Mr 3i ian i serait corn
prise si les Allemands n'effectuaient
pas le paiement du 1; janvier. Lts
membres du Cabinet affirment cepen
d*nt que la Chambre renouvellera
sa confijoce i Mr Briand.
Les Cours
PARIS, 2 Dollar 13,67
NEw YORKa-Francij.li
Sterling 4,00
WASHINGTON : La proposition du Janan au
ieu de 60 pour cent de U proportion a t tor
facilement prsente awx Etats-Unis et i laGran
de Bretagne par l'amiral baron Kato avec le plein
appui de Tokio. Les Anglais et les Amricains
d'autre part se tienaent termes pour une propor
tion de 5 ; 3 Les ngociations ont atteint un point
dlicat o elles doiveut tre absolues par des d
lgus absolus. Les propositions Japonnaises sont
bases non sur la force des flottes existantes, mai-
sur les estimations de la ncessit de scurit na
tinale. Les Auglais et Amrisains arguent que
ce serait contre la base entire de la confrence.
SAN FRANCISCO : Les chevaliers de Colomb
de la Californie ont prsent a la flotte du Paci-
aue quatre permauents tiopk.es en argent pour
lesquels annuellement les hommes de la Hotte
doivent concourir dans des joutes de boxe, de
base bail, de tootball. Les gagnants daivant com-
battre j fois pour garder les coapes.
VkRbAILLES : Henri Landru, barbe bleue de
Garabais, a t trouv coupable de 1 assassinat
de 10 lerotnes et i garon et a t couda une
a la guillotine. Il sourit en entendant 1a sentence
Je mart.
NKW-VORK ; Les homicides aux Etats Unis
en !"!< se sant levs approximativement au
total de 9000 U y a une dcroissance de 50 du
record de 1919 selon les statistiques de corupa
gnie d'assurances sur la vie Les Etats du Sud
on il y a une large proportion de ngres ont
un taux plus lev
LAWTON OLKA : 4 aviateurs de l'arme. 10
officiers et deux soldats ont t tus par suite du
caac de deux aroplanes a une attitude de icoo
pieds. Les machines ont pris feu. Les corps tora
bs ont t brls sans pouvoir tre reconnus
LONDRES : 2 otliciers anglais et 22 membres
indignes ont t tus dans une rencontre avec
une bande d'aventuriers au Blouchistan anglais
et rx> autres ont et ; blesss ou fait prisonniers.
P..KIN : Le mouvement pour la rconciliation
du Nord et du Sud de la Chine est espr comme
rsultat de la rtinien des leaders militaires de
plusieurs lments. I
SAN FRANCISCO : Le torpilleur Dj Long
de .San Diego San Francisco, s'est chou a
10 milles au sud de l'entre de la rade selon
une dpche par sans fil. Le bateau et 1 quipage
sont rapports n'tre pas an danger. Le Frdric
a t son aide
SACRAMENTO : Des bandits arms de 1 u .ils
a plombs ont obtenu cooo en monnaie d'or de
l'usine Argonaut a Jackson
PARIS : La consignation pour l'Allemagne
comme banque avec la terre du Rhin autonome
doit tre exploite par les Allie dans des buts
de rparations pui seront probablement proposs
par la France comme alternative au moratorium
sur les rparations qui peuvent tre suggres par
l'Angleterre
Vunne .' l'ne meute a suivi la dmonstration
devant le btiment du Parlement, Des drapeaux
rouges ont t dploys aux alentours La foule
alors a commenc a briser les vitres et piller
les boutiques dbitant des articles de luxe, les ho
tels excentrique ont t pills et saccags, les meu
bls coteux ont t jets la loule dans les
rues : la police est impuissante
WASHINGTON : Un amricain nomm Hart
rnix a t tu a Santa Cru/ mardi. Le gouveree
ment a t inform '
de Turg^ttt
La fte au profit de 1 achvement
le la coquette Chapelle de St Louis
de Turgeau, s'annonce fort brillantt
cette anne.
Elle aura lieu dans les salocs et
jardins du Ctrcle Port au Princien,
mis gracieusement la disposition
tes dames patroneees le dimanche
Il Dcembre 3 heures de (aprs
midi
Il y aura kermesses, bal d'enfants
-t diverses attractions pour petits et
grands
! Avis dt) divorce ;
Il est port la connaissance du
public en gnral, qu'en excution
du jugement cootradi o r- e i da*-
lu le i: O tob.'s 1921 du T bunii
de Prenne, e Insiauce de Port au
Prince pronontm le divorce et la
dissolution du mariage de la dame
Marie Alexaodnne Clanie David,
d'avec son poux, le sieur |ean Bap-j
liste Dieudonn N cola-, le M'gisirat
communal de Port au Prince, rtm
plissant les fonctions dolficier d'tat
civil de la Commune de Pottau Prin
ce, a la date du 22 Novembre expire
' dix heures au maliu, a effective
.ment prononc le divorce et le disao
ilution du dit mariage comudicto re
ment entre les pattes.
. Dont acte i telle: bas que de droit.
I Ce Dcembre 1921.
Pour la demanderesse,
> L'avocat pouisuivaut,
Horatias VOlCY
S nnnmnnm-nni ........ ,. .,.,
f On demande
A acheter une Machine Singer ( deux
lilsi S'adresser au bureau da Journal.
!
pharmal
PtfNQp]
H. CANONi
49> R"E Rai,
M* BeuuC],,
PARIS
vendant
"""UBtmjuacBii,
et toujours de preckJ
LNK SliLLE q; *J
'LA MEILLEI
RAYON |p,
POUR LES C0L(
DROGUERIE, HE,1W)I
sPciAirrisj
*ru>aiaeB et
SELS DE QUINlNg]
Tous produit en^
ampoules. comprimA
SOLUTIONS IIYVortE
BANDAGES. CEIX1
BAS A\ARK
APPAREILS HTG1
pour tous dsbi
APPAREILS ORTHC
Seringues kyi
PHARMACIES DE POCHE, |
COFFRES PHARMACEUl
pour Usines. Comniti
Projets de ; et lotis remrign
sur demande adr
PHARMACIE PRiNC
49, RUE RLalKlat1
88-92. BOULEVAR: SE
PARIS
MAISON UNI(
AUCUN s SUCCU*
:ii eu ftanoe ni 11
I
i
:-'.lvswiw
gendarmerie
iiiviOiN pleurEj Oui, ->ar U :\ le tmoin No3.
pitame Brown lui-mme.
Vavocat Par le capitaine Browo
lui-mme
\fmoin Oj, quand il a vu que
je n'tais pas coupable
l'avocat Avez-vous reu des soins
d'en mdecin quelconque, du doc-
teur de la Gendarmerie
! Umoin fa; oubli son nom. Je
o" qu'il est d'ici, de Port au Prince
11 vocat Dites nous la nature des
ra-ietnents que vous av z reus du
apitaine Brown ou de ce mdeci*
de gendarmerie
le tmoin On m a fait des panse
ments tous les 2 ou j jours A!or
le capitaine B'own me dclara que
quind je serais guri, il me mettrait
en libert.
lavoca*. Avez-vour, ces de-niers
temps essay de trouver ce mdec n
d;
Prochaine Publication
Etudes criliques
Sous ce titre, paral'ra bient les ____
tudes critiques publie, pnr Me Ju- KOLA Fait
les Rosemon'l de 1896 i RM jou'* ;
r Chnstobbe Colomb et son auvrt
O896)
2 Confidences et mlancolies, de
Georges Sylvain fieoij
J La Franee et haiti, d'An ter or
Firmin, 1900.
4 L impt sur l Alcool, de Dan ts
Dujour. (79 30)
5 Rplique Danl= Bellegarde.
sur le Droit de Reproduction des pen
ses> (1991 )
6 Oonfrence historique de Du
racine Vaval (1905. )
7 La Lyre dairain, d E'igne R
vei'laun 1/919
I Une grande jigure,\?t\i\ re.hi
nrl, 1920a.
9 Rplique i Alam Jkftchel. De
la mthode, s il vous plail.
L'ouvr?ge qui aura le portrait de
l'auteur se vendra } gourdes l'eiem
plaire
iyent de S t Marc
Nos abonns et clients de Saint
Marc sont pris de s'adosser pour
rti>t e pui conc rne Le Matin Mr
Max Madiou.
RECLAME
Arrive d'Angletei
ET El* VENTE POOR F Ah
LES ETREJSiiiES,
Vin kola Kola Wii
Tonique et Fortifiai
Pour les ANE MILS pour l** MRE* des ElitAW
pour le DlBILES
sa vous avez besoin d'tchcbff e' purifier votre
avec le noix du Ko'.i |.olveris-
K veote chez
sang.
Lope Rivera. B N Sida pt Co. M^cius Bernard, Bar PhiliM
Caf Internationa", Dcw Drop Inn, Caf Reciatioo, AS'b
Petit Gov-, P. B; dgman Jrmie, C Bien Aim&C,|
Geftrard Da Coart V- Fouch Port de Paix MadiflH
Vve G Ho Ian* Tsys, Paul Laro",loui< Belnt S Mtrc
Met: opoiiian A^rat^d Water Factorj
VIS A VIS HOTEL DE FRANCE.
,
* *
-*
hi
>-


M
>.
Hai .illes
Noue vous reu la carte de fian-
ulici de Malle Irnncine Aodain
avse air Albert Bupont.
Me i.'eurs com^liments>
i-->:
Gasoline & Krosii
Nous venons d'introduire en Haiti, la marque e SHELL n
apprcie dans le monde entier.
Ceux qui ta ont dj fait l'essai vous diront que la Gszoline 1
est spcialement lecomnsandable pour son rendement avantageai"
n encrasse pas le moteur grce a son raffinement parfaiff
Ils vous engageront i n'user que la kiosine SHELL snp
autres par >on degr 150- ; elle donne en consquence une ftossi
vive et ble sans fume
D y a donc conomie et avantage i n'acheter que la marque
Pour les prix, adress|
vous
Roberts Dutloii &

?


LEfMATIN

aP ^n teint de lys
*-U^ *-*U u,
llit
Rides.
-*?**----
Vaillant jr Houet
Agents gnraux pour FJaiti
1720, ftue c/ Magasin Ue l'Etat
M
m
aw
Veute ie bien
immobi ier
Lu vertu d'un jugement du tribu
nl civilde Pou au Prince,** date du
tiente avril mil neuf cru douze, en
registre, horrooguant la dlibra-
tion du conseil de famille de Made-
moiselle Uratie Bchet interdite, en
date du vingt six novembre m cent sept, tenue ous Ja prsidence
du juge de paix de cetie vnle,section
nt/rd, enregistre ;
11 sera procd ie mardi treize d
cembre dr l prren;u annfe. a dix
nettes ui matin, ta 1 eudc ci par le
ministie ne Me louis Vilmenay no
taire Port au Prince, Rue du Cen
ne. No 170/, commis cet eflet,
ia vente aux enchres publiques d'u
ue proprit fonds et btisses, s se
en cette ville, 1 angle des rues Tho
mas Madiou, ci devant des F onts
Foits tt du Peuple, appartenant a
l'inteidite, de la contenance de vingt
iiOiS pieds de faade sur la tue ces
Fronts Forts et vingt six pieds au i
te oppos sur trente huit pieds de
piolondear, cts Est et Ouest et
borne au nord par la rue des Fronts
Forts, au Sud par Louis Lebon, i
iEst par la rue ou Peuple et a l'ouest
par N'elvil Saurel ci devant Edmond
Liiavois, suivant plan et procs ver
bai d'arpentage de Louis 0*selin, en
date du sept novembre mil neut cent
vingt et un, enregistr.
A la rtque de Monsieur Louis Sau
veur Faub.rt propntaiie,demeurant
et domicili Port au Prince, agis
sant comme tnteur de Melle Uranic
Bchet inteid.te.aussi piopniaire.dc
meurant et domicilie a i or. au
Prince, avec I assistance de Monsieui
Altxandie Bechet, propritaire, de
meurant et domicili a Port au Prin
ce, subiog tuteur de l'interdite, tt
ayant pour avocat Me Windsor Mi
che, avec lection de domicile eni
son cab net.
Les enchres seront reues su; la
somme de Tiois mille cinq ceLts do,
lars fixe par l'eaptn, ectie les
[cnaiges Cy Or t 1.501
roui pikB amples leaatJgatBttat,
sadtettei a 1 avocat pouisuivaui
------------i- K ii lin I.tiit i
}C"
. H m .1

/S?
ia..l.. bai.l e 1%>-_V
heureux. La f*-
C on position
Vgtale de
Lydia E.Pinkham
a rtabli les mn s,
une fols de plus
-.' rrnali ; et en
te : .. .0.
lettre suivante
iru; ejsur
. tnme, proy e i.i
vile .r gj !.i Com-
I isiti n' ge*l lede
Lvdia E. Pinkham,
dans co tels cas.
It-su De! .Monte, Havana, Cuba. -" J'.ii employ avec
"cpis rsuluta, votre C imposition V egtala. de Lydia
. Pinkham, le mdicament que von.- raeommandea pour
1 maladies dea femmes. Apres troia avortementa j'ai
u donner nai wance un enfant i ne p r da
r. ils |" .r voms e:.primer ma i < n m. ; -mi. Jt rei
manda votre mdicament > toutes celles qui aouffi
co.r.me tant leur aalut Bl vous ditairei publier <
lettre .'j von < -ina permiaslon da h faire."-
Turxis Vir.AT, Madrid i, letr.i C, Jcsus del Monte,
Havana, Cuba,
CeUc l upmpcsraon vgtale
de Lydia E. Pinkkam
uroi* I. mnkhm HroiciNC ru. LVNi|.Maa.0.aA,
2&. as --- .f^^fc

a
a
a
MUSIQUE MUSIQUE............._..........
Amateurs de bonne musique, apprenez qu'un stock de Mille diff- Me L-us Vilana.y. notaire depe
rent* Disques Columbia vient d'tre reu avec les citbrts Meringue* iVi'VV ^!*'*e\
hutHennts de tmrHtU Justin EUE'par la maison. rwl ; u r"acf,l 2 5?vS,b{.ll,ai
I. 'eeizmamt-Aygerholm __. ._ _
Vcni lencau
Il sera prcd mardi Dcembre
l9\, 10 heures du matin, riace at
'a faix, a la vente 1 encan du .
1 caisse de tarires avaries
25 p.ces de chaussures pour nom
mes ci divers autres articles.
Poil an Prince, ier Deembre 1921
Mon brun RUE,
Jkacanteur Public.
Toujours chez Antoine Talamas
Forfigo Service
Le steamer c Lske Urio > venant de New York via Cap Hsitien est
attendo Port sa Prirse jea-di 8 du courant. 11 laissera le mme jour
pour Kingston et lei ports de la Calomnie.
Pire da a adreseer l'Oflee pour tous autres reuteignements-
fort au prince, la/ dcembre iat
I. F. CLEMENTS, Agent Gnral
La maison vient de recevoir un stock de chapeaux de fanlaisiu
mode franaise pour Dames, formes varies, des souliers pour en-
fants, cuir extra suprieur, montant et dcouverts .couleur varices
at des prix sans rival.
Prix spcial : Tussor barre G. 5
Allez vite voir les jolis chapeaux de dan es.
ia
AVIS,
ANIODOL
puissant antiseptique
nu.
_Wlrui t lnitMUofaaBt I
1 Cholra, Im trtrrmm,
Indispensable esitrt lu Epidmies
Va* fraa eallUru du 'I
a HtF. a.ma poarJ*B. u a..r.l. (
utm d.raamoL.se, tM# 4,, ,tturtn,, ^,1
-rnaata* ^m
1 Kn V.ut. ; ToaUa Im Pu*
Il Maladie des Oreille* du nez de
la Gorge et de* yeux
Le Dr Flix Coiron
Ocoliate at Otorkinologis* Mdecin Chirurgien
Ex Assistant pr visoire de la Clinique
Otorkino larynfolooiqu de Laernec
de Paria (Serrioe du Dr H. Bourgeo s )
A l'honneur d'informer sa bimvei lan e clientle qu il a repris la Birec
lion de son Cabinet et de son F -a rs'oiff,
|Sa clinique des Yeus est tarickie de nouveaux appareils II a install un
serv ce spcial peur le nez, les orci 1rs, La G ge Le Laboratoire est mis
mme de fiire taules les recherches que rclame la Clinique. j Mi- Fiedric eraaidm'conet I G*
Adresse 904 Avenue John Brown Poit au Prince nAral d Hati au Havre et 'sa enfant?
Heures de Ceasaltatioa Matin de 6 i 9 JJalie,Jasmlne etNemears. Mr etlfa'
L'apis midi est rserv pour les travaux de Laboratoire. I Albert .lalencour, Mme Vve Leuii
*-----------------------------------------------------------------------------------Wolf. ne Dsjenceur, Mr Adolphe
r? M' S Dalencour. Mrle Orat Mme Fianai*
JL/ll 11 UIJ UUIiJ |Mr et Mme Ernest Oalenaonr Mm-
* Vve Nemours Bernardin et famille I
Air at Mme Drion Lazard et fnmif.'i
le, Mr et Mme Rosevillett rnardia e<
famille, Mr Arthur Bernardm tf.
mille, Mme Vve Franoia Loca Mrl
.----- J Alexandre Bernardin et famille M m
perdu sa renomme. La renomme de c trop cher 1 cette vtla\ne\ Vve Aieiandre Gustave, Melle Con
Li maison MOSE SAlEH,2io rue des Fronts Forts, a l'avealege d aviser
a nombreuse clientle qu'elle a reu par les ^derniers S:eameis, les rair.
handises suivantes ;
s C haoeaux paille pour ham
rpe George; te suprieur G.
Voile couleur suprieur
Cipon de tote
Strge b'eu marin sup
Q ap noir pr rostumes ho m
)iapooal b'eu marin
K k> jaune
Chapeau pail'# pour hoxmc
t r.
' 7;
3
25
24
25
2
8
9
Chapeau paille fine t
Panamas
Cravates
Noeuds cravate a pince
Chemises coul sup hoii
Chea st e Suprieures
pslm Beach
Kaki blanc
10
15 2e
2
1 50
k.
10
Et divers au:r dames> enfants, fillette & g.ronnets flanelles confcciioanes pour dames
et pour homme, et par .unes, bas de joie, mousseline et coton, enaussettes
soie et coton*
irielle pour homme, Lotion Pompia, b: l.ux cols pour homme tt enfant, R;ps blaa. et noir pour ceinture, bioJs
ie suisse pour jupon et pour 10b.: indieane tranus gruad^ la;geur e.c
M
GRAND MAGASIN
Comptoir Franco Hatien
Rue du Magasin dTat 1720
Port au Prince
Teignes vous mmes vos toiles
La Kabiline
.vcc
compltement Et pour cew qui doutent de natte bonne foi, nous
**** que nous sommes vrts conclure un maxh* pour tout noire
tous les amie qoi leur ont dor n des
tPUiO1
d
evmpatnt* 1
iriirx,
Produii 'la teinture employ eu France depuis d-t nirp/oreueoan-
?'es. Doit son succs aux excellent rsultat ju'ih a i-jujours don
aeiJ
Boules raviver Renforce la eoleur doi tbhm D
I aefton di Solri!
Kn v^nte chez Simon V^EUX aux Cen
VIEUX etc.
Nea p Mille Articles. Vfrrd
VAILLANT *\ HOUET, tHo Rue du Magasin
de l Etat,4;r*/* G^n^rauj: pour Hati
.
~


Le .tfiriN
V^ISX .Grand Htel de France
Le grand et mrgo fique htel du
Champ de Mais vimt de se rorgani
ser ous lBtfiligtBte direction de
Madame leaone Spies-e dont le Fort
au Piince chic a cj apprci le bon
gct et le mus ivtru dis dfl ca-
tesses culiDiiis
S. s d'epts tt t s de tiouver i
l'Htel Bclitvue rous le* jgimenU
rpondant ai x exigmcs d'ure ins-
tallation perfectionne Chambres
bien ares, ijlla de billard, salle de
eception, bit de premier ordre, coi
sine excellente, etc. etc.
Nous ne pouvons qu'engtger tous
nos lecteurs 1 se tendre ccmtpe de
routes les conditions qui tont de
1 Htel Bel'tvue le ri ndi z vous : gte a
ble des gens de distinction.
VINS provenant drecUment de Birsac, p es
Bordeaux.
BOl/IE (lourdes A00 lgion
bL.*i\ii i r Oo le g .lion.
VLVS en bjut illes des meilleurs ouset des Chtthwui l'S plus
renomtns. Lique. rs Franaises tt Vin d'Lispa.ue. Champagne* e1
Vins mousseux des nui Heures n^rqurs
Mi n^ieur PATRIZI, revenu dernirement de Krance &vec u*i
mariel toul'utut pour son Htel, pruent sa nooibreuse et choisie
Clientle que les prix spciiux seront tablis partir du 1er Novem
uiepoar les Pensions demi et Pension-
Ces clientstont pris de voir le propritaire lui mme,
SERVICE laORTK de 8 heures du matin 8 hres du :oir
Prix trs modrs.
VINAIGRE DE VlXgaranti pur tionrdes [J la bouteille.
La Gaiet
Grand htel Resta tirant
Eye Amricaine So 1540 en lace
de la Ligne Panama.
T*bledhte, ivec Vin Or P. 1,00
Ujeumrdu matin 0.50
Couper o 50
Djeuner a la carte
Mmo CLEOPHAi SiPlEKRE
Propritaire.
UN FLACON DE
Boisson Fruila
Vons donne 10 litres d'une exeatteste boi*sori'hyginqae ei ra
frachissante S'emploie avec surcs pour la prDia'ion des pumlis
En vente dans toutes les bonres maisons notamment- il/red Vieux
Lore Rivera. B. /V Sada, Simon Vteua e'c
VAILLANT & HOUET. 1720 Rce du Magasin de P**t
A gents gnranx / our Raid
\ ente en gros seulement
Ondemande
A acheter des Biiques rtiradaircs
par centaines,
b'adrfssir au No 19c2 Je II Gr.nd
Rue.
Sparkling Moselle
\Vin mousseux authentique et de Grand
cr, Dry 4" Extra Dry
A veiidrt chez
A lp ho ose Hayiis & chez Siinoi Vieux

iti
. .. p ,
t- -Jfc
t" H i/'.v
,. / .-,.1.
L-, /
Mesdames, Messieurs,



Ne i te/, nias vos Veille* fVmes de chapeaux ai
vos v;eux ch'peaui de naille, cxr en trente minu-
te- von* p""vpz les remettre neufgic la
CO..ORITE liquiin qui se vend av>c un pincsm
dans toutes If8/>harnacie-. H dans tou es les bonites
matons (seizi nuance d iTxenes*
DJpt chai
A. Victor Gentil
A gent gnral vour liait i 1731. [\m fa
Magasin del'Elil
\. A *--. . -s*. '
Pharmacie Centrale
Produits de oue Jraiche.m. Excution prompte et
ordonnances Spcialits pou; toutes les maladies.
toi

Dans l'tat actuel du Pays, les familles doivent chercher faire le plus d'co.iomiepo*
ble : car rpondre seulement aux besoins te* plm urgents, ne se \ait pis sans quon 9m
obUa de s'imposer de rudes sacrifices.
Eh bun! La Maison Antoine Talamas offre toute son aide en la circonstance.
Elle aarantit. la solidit, la finesse et le bon march. ,,
i etlemahon a acquis le plus qrand renom dans U commerce, graea a la confiance ?u
taujours insvire uses clienlst Vamabili et la gentil e^se quelle a toujours su observer
^wr donner une tatisfactton gnrale fla maison vent d'ajouter son bwuSTOlK, les at
cita suivante, rcemment arrivs.
Cei ltf refre u|iietie;ine 4
l>tiubc va )* A:pB(iu 11 ir
Serge h e'. marin
Kk biOC lUP
Keti jaune
Dnll hlsnc
Dcck blanc aup
Dnil Treaor
Cachiuire noir et blarc
Toile blanche pour ju{ Gabardioe blauc
Gtbaidtoe blanc a carreaux itip
' couleur uniea
Hep couleur
1-aloi baich pour jupe
Gfiae cou.eor
Voile couleur unie
Voile blarc
Crpon double larpfur
Voile couleur il uia
Voile noire poi r ci:ari.e
Voie la V>ar.e tcu'ea roui
Voi'p Eiizabeh carreaux coul. ^
Voilt barbare barrea couleur L'
Voile orn j^rand ramape
Voile btarr carreaux cot.
Voile jour* couleur
ItootfllM barre de toie
Indienne fianaiae b bains
I .Me li ditn
Te blanc
C 1 01 M dapoPm frundc terg. 1
LhIi il ^** tamillrt 1
crdicaire 0
10
19
;tu
:
2
I
2
a
a
a
t>
et
a
i
i
'2
1
1
1
1
1
10
00
00
co
00
.-o
:>o
50
50
0
50
75
50
50
00
co
50
50
50
75
Nanroi k blanc
Sa ira t
Simili o\ ble lafgror
Tor'e blarrb' perr ilumiae
Soie lavb'e coub nrs variera
Saiin bterty
Tuaeor de toie
Julien e dn oie
llouseelice de aoie
Ch reuee de aoie
lackoari'a de soie
Popline de soie
l'ergaline Ce aoie
O'ioman de aoie
Voile de laine
Cigandiea Sngge
Salinettf t bCfl
Tuaaor de aoi barra
qualit auptieure
Crpes Georg0!1" coul.variera
frre de Clnre
de Clr e barrai
Tift'ataa noir Snp
Chantoog (ToBscr pour horo.)
: Orgrrdiea b'od^ca Suisse
double largenr
Francy DeniFttte( Tricolica
d.' rf.it- .1
otHta Tiicoiate de soie
Voili- barre de lola
Cr< pou rie aoie
Crpon de foie tlaora
Flanelle mo'leton
Flccel'* laint < t oon
Flanelle laine pure
50
50
2 00
o
5
5
5
5
t
7
10
10
8
la
12
12
00
00
ce
00
00
00
00
00
00
00
10
co
00:
OOj
toi
50
12 00
12
12
3
B
3
2
3
4
50
50
00
(X)
90
50
00
Flanelle laine pure grande larg 0
.Flanplle laine pure g'ande 7
FlnneMe laine 8> 8
Flanelle mouaaeline '/o
Nappe couleur aup 7
Mouchoirs de poche pr hom 10
" de aoie auo 4
" puprhaque 3
Couverture de lit aup couleur
variera rhnrfi>e '"
Ccaturup de b"in pour
hommes chaq 25
Coatnme de bain pour ternmea 85
? erfaota 10
Kpi de bain pour damea
Serviet'ea de toil*t e fhsque
Servift e de toilette aup.
Serviette de bain
Chera eettes a boni r.ea sup.
Ct-miaea hommes
" en c-pe de CLine
CheroisP" hommea aup.
japonaise
rhemieettea fui
union suit (combinaison BVD
Caleon loig ei court tricot
aorifi de ba swrut. r ds sois
Taiea d'oreiller*
CHAPEAUX
Feutre extra eup 25
Ghqpeaux aioe ronr hommes W
00
on
fo
00
de paille mo'le
de laine aup.
Canotiera pour dames
Casquette pour hommes
l'eu are glace avec houppe
Poudre Santal
00
00
_50
FlOramie & Pnmpia boi'e 3 50
U
12
0
1
2
I
4
2
o
3
10
40
0
4
4
7
5
30
50
\
00
oo1
OOi
00 '
50
00
CO
Oo
00
Floiea de Tokio
Velout de Lys
Houppe poudrer en velours
Houppe plumeau
Houppe plumeau moyen
" grand
Lotions Pompeia Azurea etc
flacon
2
1
1
1
2
O
50
Ruban salin No 2
Pice 3
4
50
00
50
un
00
00
.
c pour cadets
pour enfanta
f.b.aperx d" feutre aup.
anp
O
15
20 00
de paille pr hoir. 8
3
4
7
9
12
10
22
40
00
80
100
Ruban Pon^padour
" grande largeur 3
Ch8UPaeti8 a horu ordinale dz5
* ' Moyenne qualit 8
Merceriz.s 10
Clianseettrs hnmmea f uo. !
.hau SPt'p aoie coUeur cha 4
Bis noir et blonc dorz 15
iBas mrr^8 cnuii-ar rup dz 20
1 Pas aimiti soie 22
5
0
8
10
12
14
16
17
18
20
l*une 2 5o
R,a de soie chaque
Bas de soie sup
Bretelles GayoN Police et Mirs
Tapis cir ne
Souliers blancs dcoaverU
pour Bba
i pour Hommes
montants
Fillet's paih
t Demoiselles
Damei
Hommes
On trouvera galemen de
uialettesen cuir de P. or
corset 1
Chemises t) hommes blanches
plis uuiB Gourde
Faux cols des 3 poar gaarda
Extrait Milk'do
Miatletse
Eau de Cologne
al
Ean de 0 inine
!Hnill Qiiiine
11 'e Den'ifrce
<0
i0 Pondre 1 or deerly
10 Compact R^uge
CU JOUlOlixBONMAR^1
22 01';


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM