<%BANNER%>







PAGE 1

Parisiana DIMANCHE Le Critrium du Cioim Forlailtire Avec les c'bres ; Fannie Ward, Sessuo Hayakawa et toute la pliade Kutie, Gourdes 1,50 4,UC La Direction de l'ariaiane vj fn de recevoir uu uouveau stock o> riims. Ssriuoa de 1 A vent Demain soir a heures et demiei le pre Lauoie, Suprieur du F.-t t Sminaire, continuera !a srie de s sermons dont La ihaie ehosi est c L'ignorance religieuse . Varits Dimanche 4 Dcembre VJ2 1 Grande soir de n n K DUOS TriOS ce, la date du 22 Novembre expir ijU '" |a dx heures au matin, a ffteoive ment ptononc le divorce et ! dis.a au Op Hamen, %  ais leur mission en Haiti iant rem plie, les Snateurs paititopt pour la Rpublique Dominicaine. Nos comples-readus Voulant donner le compte rendu exact et dtaill des sinces de \t Comrrfission d'Enqule, nous sonv mes obligs de renvoyer a lu di 1 suite de cette publication dont l'int lt passionne l'opinion — Nos lecteurs nous sauront gr de floits que nous dployons pour les renseigner le plus scrupuleusement possible sur l'important procs qui se d roule dans le pays. iUendif la Commission Snatoriale Frtsentes Cher Castillo mes amiti Mis* Powlty et au Dr brunir g, e suite A MesaitMi Hucourt. George.* Sylvain ei S:cio V.ncen'. mes sali tons gnrales pour h Ville d Port au Prince. „ la attendant de vos nouvelle? Vrtre ami Dr HENKIOUIZ V CARVAJAb p g. Mon bft F iirc veus envoie ses amitis. Agence de St Marc Nos abonns et clients de Sum Maie sont piis de s'adresser 1 oui tout ce pui concerne Le Malin a M Max Madiou. RUE DE L'EGAUTE 1422 Spcialit de r onbrvw lias VOL AU VENT, Cirtp, chonx la crme Pte ctptndn tous les matins N.B — R-fuser h'8 imitations, IIIB bica sont p-i-r en vert et porte mou nom en grande lettre Pas de succursale-! PANAMA RAILROAD STEAM SH1P UNE Bureau de l'Agent Gnrale l'oit au Prince le jo N'ovbre 1921 BULLETIN No 117 Les chargeus soit pris de noter que le sjs Gen. W Gorgas est at tendu Port-au-Prince de Cristobal lundi matin 5 Dcembre 1921. les pe'mis d embarquement se •ont dlivrs pour le fret a destinanon de New York et des rror's europens sur la demmde faite a ce bu Ce vapeur paiiira pour New York dans Taps midi du mme jour. O. B THOMPSON, 11 1 T. .%  1 11 1 m Htel Belle vue Le grand et rmgi fique htel do Champ de Mars vient d? se ro'gani ser sous 1 intelgnte dire tin d Madame Jeanne Spiesse dont le Por au Princ chic a dj apprci le bon grtetle sena averti dts dlica t sses cu!iiaires Ses clients sont su*s de trouver a l'Htel B.i!evue tous le-, agrments rpondant aux exigences d'une installation perfectionne Chambres b:en are?, salle de billard, salle de rception, bar de premier ordre, cui sine excellente, etc, etc. Nous ne pouvons qu'engager tous nos lecteurs i se rendre ccmtpe de toutes 'econditions qjii font de l'Htel BeHevue le rendez-vous agra b!e des gens de distinction. Mariage Nous avons reu le faire part du mariage de Melle Genevive Boulin avec Mr Franck Cardczo. La bndic tion nuptiale leur sera donne en 1 Eglise du Sici Coeur de Turgeau e mardi 20 dcembre courant, 4 8 heures du matin. Comp iments aux futurs poux. Petites Nouvelles Port au Prince La'Gaiet Gi\iiid htel Restaurant Hue Amricaine Ao 1540 en face de la Ligne Panama. Tabled'Hfc;, avec Vin Or P. 1.00 Djeunerdu matin 0.50 Souper 0,50 Dj*nner i la carte M ma CLEOPIUi S-PIERRE •Propritaire. SngeFemme De la Maternit Je Pans Consultations 1 3 heures Bois Verna Avenue Viimnay Remerciements Mr Frdric Bornardin,ContolSi. nral d Haiti auH&vree* on flr f IPIl| Jalic.iasralne etNeiroura, Mr etkloM \ibprt Dalenconr, Mme Vve LOQ^ Wolf. ne Dalencour, Mr Adolphe Dalencour. Mrle Dr et Mm F8' DalencoRr Mme Vv Nemours Bernardin Pt fj m i|| f Mr et Mme Drion Laz^rd et tamil* |p Mr et Mm Ro€vil|*>B*rnardiDH l'.irnille, Mr Arthur Uernardin et f mille, Mme Vve Franois Loca, Ut Alexandre Bernardin et l'uniMe.Mme Vve Alexandre Gustave, MHIIP Gon. ta ne- Gustave. M me Vve F. N. Apol Ion et son tils, les familles Daleocoor, Uernardin, Fou li Tippenhaaer,D touches et tous les autren parants u allis remercient bien incremrQt tons les amis qui lenr ont donn des tmoignages de aympatliie iloecs* Biou de la mort de : Mme l-ridrit Uernardin, ne Adlaide Alice Dtlea cour, et les prient de croire lenr profonde gratitude. Port-au-Prince, 25 Nov 1921 Sainte Hose DE Lima —Scnes publiques provoques par Joseph M risier et Victor Gautier, tous deux cabrouettiors., Le premier accus d'avoir voulu enlever des br' Les Membres a l A8SOClUlton if et |UC* mord son compagnon aux droigis et au ne/. | Anciennm Elve d Sle ilose de Lima Marcelin Verdieu, dji condamn trois lois ( prvenue qu le 1er Dimanclu pour vol n'est pas corrige. 11 vient en eitei, de |w„.„,i._. /. nrn rhni u aura linu approprier queiau-.s dolfars de Mme Epany Nau de Dcembre 4 produit aura Ueu da 1 porte plainte. l'Auunblie Gnrale ttatutatre — Alexis laroche assiste chez lui a une scne Elles onl pries dy prendre part en entre Viergina St Fleur et Vernize l'aul, scne plus ara lit nombre ]i0sible. Ses plus terribles au cours de laquelle coco m* L% travavx ae f Assemble seront caaue et bouteilles de kla on: la parole. ,,, ... ... -M— .. -l'rts de l'Htel Restaurant Alexandra. le 'prcd d une messe dite aux tnten •'mnage" Michel Cadet et Anid* Filogne rgle non* de toutes les Anciennes a o lires ses affaires tro.) bruyamment et le gendarme de prcises du matin service intervient. £ a p r siientc, K Mme Etienne MJ1HON Le* membres de V Association d t Anciennes Elve de Sainte Rose — Le tailleur Ludovic f hebaud est appel de va,a Ta justice pour dire ce qu'il a lait ON COI tmes de Fenion Lcspinasse, Jules Dor et Ctre dieu Pierre. Les clients s impatientent et s inqui %  ent avec raison • %  Ancienne* l'.lnrr, ne >;unie ii(>:,e — lllanc jOMph tru.tc de "vagabond •Joanms assister d UH mes de tean qui lui a souill son amie.— Implications, ,, f %  .. < e-r\i.. scnes.Au dpt. \Rcq\ium qui sera dite lundi ueeni — Le lils de Mme I en laveur de sa m soa mari du nom * %  < %  %  i—— •-• fum /,,,-. — Au Cat Procope a eu lieu un vol de poules Adolphe Sambour Frderi '. Dernardi) mmi tut Amnitir HIMHVJU flui si'#i: %  liaucri de et \\f\ t' li'illl KKPlill „. I icquum qui sera dite lundi auecem ime ismond Bernard intervient bre prochain Ohtflen la Chapelle 1re. Celle ci est maltraite par \ s. a ( nle fa^ j e £i wa en mmoire de de Racine Tibcau.La police Uuri rtgr(Ug membres dcid: Mm* commis par Antoine Heauvais ui s'expliquera de et Maxi icail Joseph. vant le juge de Faix 1 % m parent et les a Frsdu Cinma des Ualants. SyWctre Bel a cordialinetH i,.vit legarde tente d'enlever le chaine de m— CJeorges Armand, ma.s maladroit, il se laisse pin, cer. "C'tait une pur; plaisanterie, dit il,— — |'ai repouss la lorce par la lorce dclare Louis Dieudonn. J ai doac du rappeler a l'ordre Viergina Jean Michel qui s'est prsente chez moi avec des gestes dmonsuatils. "Le Juge apprcie onr: de au$8i cordialement uvit*. mi // sent La Secrtaire PthMNE iEAS LOUIS Bureau de (AgentGnral. — Octa B.'li/ lire lche son cheval a toute vi tesse et renverse une pauvre vieille femme du nom de Sor na 'tau qui est releve avec des bls sures. La pauvresse sera certainement indemnise d ailleurs Octa teconnait son tort — Pour s'acquitter d'une dette d'argent envers Constante Edonard, Emile Michel lui administre I ~-.—— %  -"-," """" IQOI une -dgele" de coups de poing.Le gante Port au Pnnce,le 10 novemnre i^i me protge la crancire et I irascible dbiteur ren I BULLLET1N NO Bl7 dra'compte de son ictio* i Lg charuf ui'b Bout pria de noter — Mrilia Mtellus et Anlia Dominique se HeeillSr Gen VV C. Cior^* dclarent deux .n,ate'oiiaa. Et comme elles se H ut \* D „, „.i rtP H p.,.,.,-. sont injuries trop ion.Le gendarme les envoie at enou • PuH au*t orl an HUCI se calmer au dpt >, • Ciiaobi, lUtidl Ui3 IU le •> U6— j'tais sous la puissance de l'alcool dit Al l0 [jie l'J2\ ben housseau et je pariais u. peu ion voila tout. LegpermiB d'embaquemoit se- Ce a ne-npeche qu il soit prvena de scnes pu • . %  „ . „ ,i. in M.qucs ainsi que sa compagne Eva Bernard TOllt dellVl'A PoUl' le f U l a devina — rSthilhommc abuse vraiewent d'un dioit tloa C N XOlk Bl des l'Oltl eUlOp par trop autoritaire comme cbel du quartier de la eUk tLT la UelU^ULie faite a fb 1)J (.roii des Martyrs, battant et taillant te-utes rer rciiij sonnes qui ne veulent point lui prter de l'argent r Tf R Tlir.il PI OV Aont cnral Le Juge de Paix le ramnera l'ordre, OD 1110Ml IVX, Agent geuerai Maladie de* Oreilles du nez de la Gorge et des yeux Le D r Flix Coicou ; Oculiste et Otorhinolpaiste. ,Mdecin Chirurgien Ex-Assistant provisoire de la Clinique Otorhino l&rynqologiqus de Laennec de Paris (Service du Dr H. Bourgeo s. ) A I honneur d'informer sa bienveillante clientle qu'il a repris 1s Direction de sor Cibiner et de son Laboratoire. Sa clinique des Yenx est enrichie d: nouveaux appareils II a install oa service spcial pour le nez, les oreilles, La Gorge Le Laboratoire est ff" i mme de faire toutes les recherches que rclame la Clinique. Adresse 904 Avenue John Brown Pott au P'ince Heures de Consultation Matin de 6 i 9 L'apts midi est rserv pour les travaux de Laboratoire. Comptoir Franco Hatien Vaillant & Houet 1720 Rue du Magasi n fo l'Et al, Port au Grinc ARTICLES DE PARIS POURHOalMES UAMES ET ENFA,NTB Voi'e^ unis et fantaisie Zphyrs Indiennes Nansouks Organdya Piqus—Reps Mousselines Suisse Ratines Ciprs de Chine Crpes Georgette a Canton c Mariette Toile de soie Tussor impunies PoogesSoies lavables Gilets de flanelle pour dames Formes chapeaux Fantaisie, Noirs et Deuil Corsets Robes confectionnes^ Ceintures pour Dames Tulles g;rge de laine pour jupes Ker s pour Ceintures Jour Echelle, Rubans Dentelles fou Trou. Entredeux Voilettes, Echarpes chapeaux de dames Linon Baptis'e Tean Bait Chaussettes Chemises Faux Cols Cravates Caleons et Chemisettes Gilets de flanelle Bretelles Ceintures pour hommes Dnll couleur Flanelle l'aune Rideaux • Couvertures de lit Toil i drap Nappes et Serviettes Nappage couleur Mouchoirs Toile matelas Toile lorchoo Crpe pour Denil ^ Tanines ranger ponr an** Voiles pour msries Eventails Acides pour cadeaux Cos'umes pour Gatooneja Grand assortiment de chausser* pour Dames et Enfants Courones oroner pour manee Chapeaux pour Hommes et £• %  • Tous articles de qualits suprieur des Prix trs Rduits h. m — _— — — ^ -^



PAGE 1

-f* ti-rts. m-* % %  %  L'BJMATN ~-i ino/i i ;.* de piSJiof wdre jui, i-cru-utrement aux exni^tnu habituels, manifeste une ac.ir.ii rMlement uUle et persistante. 11 abrtpe la convalearenoe et augmente, pour airui dire, la fori-e de vivre, dont tout le secro! rfc-AK.', nous t'utons vu, dans !e soutien dM cenditions essentielles de rsistance. C'est pourquoi noua prc*. orivens les cures de Gk>t**ol a la plupart de nos malaa>s, œlte mdication ne renconirsnt aucune eootre-iadlraWin et permettant une lutte Ocao contre la dchance hemalocniqu*. B" Etienne CRUCEAKH, Ancien interne Paria. EUH Chtelain, t, ru* de Valenoieaaei, Paria, t'loutei pharmtcie u • MSSZV!. Ctre a : iad ^ PM". le Marner .GHfc\*T FAIM FO au rrince, le 2 dcernai9 2t E. F CLEMENTS, 4*4 Gfc**i rettt* huVien MUSIQUE MUSIQUE L. Peeixmann-Aygerholm AVIS Vaillant # Houel Agents gnraux pour llaiti 1720, flwe (/M Magasin de FEJat La maison MOSE SAIEJtaiO rue des FrOD'l Fcrls, a l'avantage d'aviser ^a nombreuse '.ente qu'elle a ru par les derniers Steamers, les mar. clrandises suivat.tes ; 8 I' haoeaux pailie pour hom I 7/|Chapeau paille fine i En (rois jours £1 GRAND MAGASIN Et divers autres articles tels que chapeaux noirs et couleur, paille pour dames, enfanta fillette. &guonnets flanelles confec tonnes pour dames et pour homme, et par sues, bas de soie, mousseline ec coton, enaussettes soie et cotonJartelle pour homme, Lotion Pompia, bretelle pour homme et tirant A perdu sa renomme. Prnomme de .9 puadre; PRIX ii3 pour la capitale j 5J pour la province £tfale.uent en slock : tonna Irautiae et banene pour lo traite ment de lou es les maladi s des ^eux. — iWamea dlivres sur demande ai.resse ar*l Dr GEU C. SULOUUN UiVlLVCONDE Boisson Fraifa [Siorel ci devast Edmond % &f • %  t plan et proies ver fp de Louis Oiselin, en %  evembre mil neuf cent fttwgisti. 'de Monsieur Louis Sau 'P'opntai'e. demeurant J Port au Prince, agis ll j:eur de Melfe Uran-e ''Je aussi propritaire, de 1 domicilie i tort au ni tu nc de MoD seor Ijaet. prcpri 1 t ,. Jrepoor !U Posions d^mi et Pe, siorv rJanlnsixl R}nhrc rou,eur ;lei u -' 1 '-* 1 es rlientsicnt pues de voir le t.ruptiloire bu mme. Vt \ V./,, niTV ,, ..... hERVItfc.ltCAflTErfe*Aeiiwe/ M m fl'ind 8 hres du *> .. f"^ l chr/o'iro • V KU\ \Oi Cenl M„le \rl %  :,, Mrd Pria; trs mndrs. I VAT* T ATIa UATIPT ^1 VLMIGRE DE VU ga-anti pur r, ir des \*0 la bouteille. i !" ti^^ Hue du Magasin de l Etat Port au J' rince Teignez vo t^ mms vo ; toll's c. La Habilita* teinture employ en Fr*nA dep i>a le qu'ils a br/n J -n. ' ; par



PAGE 1

LQ tvfrl -V VOUS SA.VEZ QUE CHEZ PAUL E. AUXM i t Les marchandises sont meilleures les prix sont meilleurs rassortiment est meilleur le got des articles est meilleur l'accueil lait aux clients est meilleui] Cela justifie la grande vogue de la Maison Les famille sortent d Magasin satisfaites de leurs achats. Un journal ne suffirait pas pour nuinrer tous les ARTICLES DE NOTRE STOCKS. Venez-y voir les dernires nouveauts h Paris. -ir r AU !V 1727 HUE COURBE I R, oo Calicots aupriiur pourdra^s Toile poui matelas l)i il le couleur Dainats pour Napes couleur Daiasss pour Nsues blanc Tapis cir pour table herviette de bsin de toilette rouge deux faces Clietni B e plia blance chaque " couleur disque (.ha taux do paule pour honut depuis Chapeaui de laine •' ''ht tnieet',9 tricot chaque Chause'its couUur pr liun.ii.es la diuzaino lo lias ri lor couleur a s la dorzsine 1'* tiieuuiie IOUI homims suprieur chaque 2 Indieni e tnryenne hrgeur I aune 080 ZAphir coton 1 2o ; 2 1 T.". 7 5 \ 2 4o 1 12 7 5 12 4 5o .* W8Q Cbfcks, Siam. Mouchoira pour tle. Madras, Caahette. Dibgonal, Palm taachs. Demi deuil, Crpe, Dentelles, Broderie. Ruban, VoilesUiaagef Nansouks, Verrqa boire, a liqueur, a champagee etc. etc. ... ; t . ...



PAGE 1

^autioii auOito &u ^i i Port au Prmw, Hati Samedi 3 Dcembre 121 DHlECTflU Ri PflOBBlA I HE ament.JVIAGLOIRE NUMBR'.) 20GENT1IIES Matin Quotidien Le proyrs, c'est le dveloppement graduel de la pu ssance de l'homme sur 1a matire;c'est surtout le dveloppement de sa moralit. TURG9T RDACTION; Roe AmricaineNo.jlie. L'Enguete de la Commission i %  iCE DU ViNDRED' 2 DCEMBRE l sance est reprise leveodiedi 2 okre i 10 heures du mat n, ous idence du snateur Pomerene. riaateur Pomerene aonooce que Dateur Me Cormick est occup 1 antre branche d'investigations. I antres membres de la Coramisicoatinuent lEnqut-. 1 prtre catholique est introduit l'abb Le Sidaner qui a 16 ans dont vous parlez concernent les in* cendies des Crochus. labb C'est dans la 1re section des Crochus. l*avccat D^es nous ce que vous savez personnellement vous mme des incendies des maisons des Cro chus ? l'abb Personnellement, aprs lin cendie.j'ai va des maisons fumantes. l'avocat Quel tait le jour approximativement ? l'abb le ne puis pas dire exacte le pays. Citoyen franais, il l-jment, mais c'est dans les ires semai iThomazeau. N en France. 11 I) ans 1/2 qu'il est cur de Tho10. l'ivocat Aogell lui demande sur territoire s'tend son autorit < \bb— Scr la commune de Tho l'Avocat— Quelle est son tenl) '— te re sais pas. cal—iwtz vous t au courant [Texistence et dts sentiments des lots de la commune pendant IBS I|2. bb — Comme tous les curs des ; d'ici. t— Voulez-vous nous dire bri it et exactement quels turent Mtiments de la population de nmune au temps du dbarque t des troupes amricaines en \lb— Le peup'e avait pleine con : et tait tis paisible en ces pa et en pleine sympathie avec ipation. lavoeat— Avait-il con6ance ou non 1 les Amricains on la Gendarme mise par les Amricains? if— Ai cotnmencement.il avait COL fia a ce. ecatDues nous ses sentiments l'Occupation i l'heure actuel[faite— Il n a plus de confiance %  tenant. c/—Dites -noua brivement ce caus ce changement dans ses menis ? bbi— C'est pareeque certaines %  ts se sont commises spciale dans les montagnes des Croynocat Dans votre paroisse. yitti Oui. dans ma paioisse. [fawo. A quoi faites-vous allusion 'vous parlez de cruauts. *i C'est arriv ainsi : remplis(non ministre dans les Crochus |aes paroisiennea sont venues ^trouver tont en pleurs en me d *~t les crimes commis envers maris. Alors je leur ai dit je prendre par crit vos dclara r ? ornrent [par qui ? Cruauts corn Des marines et des gendar [•j^o. Avez-vous fait une enqute Jjaelle ? J*bi J 'ai runi les tmoins hono loe je savais dignes d'tre **fl< Ces personnes taient elles lu 1,eUX **. Oui. •"*• Est ce que 3es cruauts ns d'Aot. lavoeat Combien de maisons ont t brles ? l'abb 2)o 300 i peu prs. Je ne Us ai pas comptes. lavoeat A qui appartiennent ces maisons ? l'abb Aux habitants. l'avocat Quelles taient leurs occo nations? ubti l'agriculture. Snateur Pomerene— Ces maisons 'ateni elles ensemble ou dissmines ? l'abb a formait toute une rgion. Sinateur Pomerene Qu'elle tait leur tendue ? l'abb L'tendue est assez difficile donner. l'avocat Donnez nous une ide ap proxmative tait ce par exemple i 10 ou 20 km. labbi i peu pi. $ km. lavoeat Vous voulez dire d'un point ua autre ? I abb Ow. lavoeat Avez vous vu vous mme ces 250 300 maisons brlant ? labb Je les ai vues fumant. lavoeat Avez vous fait une inspec tion de ces regons constatant ces maisons b .es ? labbi | ai vu toutes les maisons b.ler et quelques unes fumant. l'avocat Dites nous maintenant ce que vous savez au sujet des person ces responsables de ces maisons br les? l'abb Une compagnie de marines tt de gendarmes haitiens. lavoeat Commande par qui ? / abb Par un nomm Wedor. l'avocat Pouvez-vous nous donner s~;s noms et prnoms. / bb Non, je ne les connais pas. / avocat Connaissez vous personnel lement ce Wedor ? l'abb Ou-, il vint me faire des ex CUSS. lavoeat Quand le lieutenant Wedor est il venu chez vous f l abb le ne sais pas exactement, je crois ie c'est 15 jonrs aprs l'in cendie. lavoeat 9 tait votre maison ? labb Au centre. / a vocat .Votre maison a-t-elle bi le? labb Oui, chapelle et presbytre ont bil comme toutes les maisons l'avocat Que vous a dit le lieute nant Wedor I abb le ne me rappelle pas ses paroles, mais je sais qu'il me fit des excuses. / avocat Excuses pourquoi / abb Pour avoir bilia chapelle l'avocat Nra t il pu dit autre cho e prooos de l'incendie f labbi le ne me le rappelle pas, il y a plus d'un an et demi. l'avocat Vous rappelez vous %  •il vous a dit quelque chose i propos de l'incendie des autres maisons ? labbi I en a parl,mais je me rap pelle lui aveir reproch d'avoir btl ces maisons. Snateur t ornrent Donnez la subs tance des excuses ? / avocat Le snateur vous demande de donner exactement la teneur de^ paroles du lieutenant Wedor. labbi J'ai dji dit que je ne mr les rappelle pas exactement. / avocat Quand il vous a (ait des excuses, est ce que vous vous rappelez que c'est par rapport aux. maisons brles cette poque ? / aube Non. c'est pareequ'il avait mis le feu dans ma chapelle et mon presby re. Snateur Jones Quelles raisons a-t il jony i ? -**.t l abb Je ne me tes rappelle pas, mais il a dit qu'il poursuivait les Ca os 11 y avait des Cacos dans la ville ^l'avocat Ces cacos habitaient ils la rgion ? labb Non, ils taient des rfugis de Mirebalais. havocat Que faisaient-ils l ? labb Ils s'taient cachs li. / avocat Dm? les maisons bi'.es. l abb Non, dans les bois. l'avocat A-t'il donn des taisons ? labb Pareeque les Cacos taient i, ce furent ses raisons. lavoeat Avez vous une liste des mai sons b les. / aboi (e ie l'ai pis fait, mais on me l a envoye. lavoeat Combien de maisons. labbi A peu prs 350 lavoeat Cette liste, qui l'a prpare? labbi Le chef de la chapelle. Ua civil, un haitien sacristain. Snateurloneo — La liste a-t-elle t faite 8jr voie demande ou sou a voue direction 1 l'abb : Non, je ne aavii* pas qu'elle tait prpare. Snateur— (Ion tient-elle les noms des propritaires des maisons brles l'abhe : Dm, parfaitement. Snateur loues — Pensezvousqu'elle est correcte. / abb : Oai. ( H remet la liste l'avocat Aogell) Snateur l'amerene Avez vous soigneusement parcouru la liste et vu que rellement, toutes ces maisons ont brles ? l'abb: Fresque toutes ont t br les j'ai examin personnellement la liste. lavoeat: Connaissez-vous les noms de toutes les personnes ou de quelques-unes dont les noms son; dans la liste ? labb I en connais une large par lie. Snateur Pouvez vous dire si ces noms qui forment la liste sont ceux des propritaires locataires ? l'abb i Fresque tou ordinairement sont propri aires. l'avocat '. fuel tsit le nombre approximatif des ascos qui avaient apparu la veille dans ces rgions ? / abb : Je ne sais pss exactement, nais c'tait la bande de Benoit Batraville, un chef esco. Snateur Pomerene— Avez vous vu cette bande ? labb: Non. Snateur— Est ce qu'on V0U9 dit ccQjb en taient ces gans labb : Non, on ma ait seulement que I JS cacos taient l. Snateur— Vous ont i's dit combien ? l'abb '. Non, ils m'ont dit seule ment que c'tait uue bande. I avocat'. Ces mais JUS ont elles bru l au mme instant. l'abbe '. Toutes, au mme instant. / avocat Ces maisons aient elle* si proches que l'incendie pouvait M propager de l'une l'autre V labbe: Non, elles taient en plu sieurs groupes et le feu a t mis dans chaque groupel'avocat t Es: ce que les maisons taient pri d'une faon telle que le feu pouvait naturellement se pvopa ger. -j l'abbe '. (Jiatul on a mis le tau dans uue maison d'un groupe, il sest propage dans uu mur.-, mais ils l'ont aide aussi se propager. Snateur Pomerene — Combien de groupes y syait-il ? l'abbe C'est ditncile dire dan let mornes. Snateur Y avait il 10 ou 20 grou pes ? l'abbe '. Au inoins 20 groupes. Sauteur lones U. el genre de mai son ? l'abbe %  En paille. Snateur— De quelle largeur t labbe %  Les maisons des mornes ont ordinairement 30 pieds de long sur 12 de large. Snateur— De quelle matire les murs sont faits ? / abbe' En bois et en terre, en bou aille, comme on dit dans le pays Snateur— Est-C6 leur dimension eu gnral ? / abbe : Oui. Snateur— Combien de gens lubi ii'nt tes maisons f l'abbe: a dpend des familles, il y a qes familles nombreuses st d'au 1res qui ue le sont pas. Snateur — Sout elles divises en chambres, l'abbe %  Ordinairement il y a 2 chambresSnateur— Stelles mraluiii L re dais e No dhier, i la fin de Il 2; co'onr" : Sance du mercredi 30 Novembre au lieu de nwrdi )o No vembre Ue lettre du Prsident Cimjil Monte Cristy 20 Novembre 1*21 Monsieur Carlos E CASIULCJ Dlgu hntraordina;n <1e la Fraternit des Ouvriers Nit.orulistes Dominicains en la Rpubliq'id'ihi'i. Mon cher Ctrtil'o, le suis arriv auj nrd'hui ici pa'< mi une grande maii'e.tttio.) ; en ce moment que je vous tnvOie c.-s mots plus de m'I'e SU'.JS pavo.ses avec des drapeaux SU couleti". n<> tionales sont venues a ma refteontm] Cest un encombrement. Je p;rs ce'te aprs -midi inais heures pjur Santiago Je M ('abel S'adresser au No 19-2 dej* Grand leros, je Uu\ deux ou 1 o:s jours li; Rue. .ensuite je paitiui pour Pueito Fia a • On demande A acheter des B.iques rfractaires par certaines.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05539
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, December 03, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05539

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
^autioii auOito &u ^i i
Port au Prmw, Hati
Samedi 3 Dcembre 121
DHlECTflU Ri PflOBBlA I HE
ament.JVIAGLOIRE
NUMBR'.) 20GENT1IIES
Matin
Quotidien
Le proyrs, c'est le d-
veloppement graduel de
la pu ssance de l'homme
sur 1a matire;c'est sur-
tout le dveloppement de
sa moralit.
TURG9T
RDACTION; Roe AmricaineNo.jlie.
L'Enguete de la Commission
!-----------. -
i
iCE DU ViNDRED' 2 DCEMBRE
l sance est reprise leveodiedi 2
okre i 10 heures du mat n, ous
idence du snateur Pomerene.
riaateur Pomerene aonooce que
Dateur Me Cormick est occup
1 antre branche d'investigations.
Iantres membres de la Coramis-
icoatinuent lEnqut-.
1 prtre catholique est introduit
l'abb Le Sidaner qui a 16 ans
dont vous parlez concernent les in*
cendies des Crochus.
labb C'est dans la 1re section
des Crochus.
l*avccat D^es nous ce que vous
savez personnellement vous mme
des incendies des maisons des Cro
chus ?
l'abb Personnellement, aprs lin
cendie.j'ai va des maisons fumantes.
l'avocat Quel tait le jour approxi-
mativement ?
l'abb le ne puis pas dire exacte
le pays. Citoyen franais, il l-jment, mais c'est dans les ires semai
iThomazeau. N en France. 11
I) ans 1/2 qu'il est cur de Tho-
10.
l'ivocat Aogell lui demande sur
territoire s'tend son autorit <
\bb Scr la commune de Tho
l'Avocat Quelle est son ten-
l)
' te re sais pas.
caliwtz vous t au courant
[Texistence et dts sentiments des
lots de la commune pendant
IBS I|2.
bb Comme tous les curs des
; d'ici.
tVoulez-vous nous dire bri
it et exactement quels turent
Mtiments de la population de
nmune au temps du dbarque
t des troupes amricaines en
\lb Le peup'e avait pleine con
: et tait tis paisible en ces pa
et en pleine sympathie avec
ipation.
lavoeatAvait-il con6ance ou non
1 les Amricains on la Gendarme
mise par les Amricains?
ifAi cotnmencement.il avait
col fia a ce.
ecat- Dues nous ses sentiments
l'Occupation i l'heure actuel-
[faite Il n a plus de confiance
tenant.
c/Dites -noua brivement ce
caus ce changement dans ses
menis ?
bbi C'est pareeque certaines
ts se sont commises spciale
dans les montagnes des Cro-
ynocat Dans votre paroisse.
yitti Oui. dans ma paioisse.
[fawo. A quoi faites-vous allusion
'vous parlez de cruauts.
*i C'est arriv ainsi : remplis-
(non ministre dans les Crochus
|aes paroisiennea sont venues
^trouver tont en pleurs en me d
*~t les crimes commis envers
maris. Alors je leur ai dit je
prendre par crit vos dclara
r ? ornrent
[par qui ?
Cruauts corn
Des marines et des gendar
[j^o. Avez-vous fait une enqute
Jjaelle ?
J*biJ'ai runi les tmoins hono
loe je savais dignes d'tre
**fl< Ces personnes taient elles
lu 1,eUX-
**. Oui.
"* Est ce que 3es cruauts
ns d'Aot.
lavoeat Combien de maisons ont
t brles ?
l'abb 2)o 300 i peu prs. Je ne
Us ai pas comptes.
lavoeat A qui appartiennent ces
maisons ?
l'abb Aux habitants.
l'avocat Quelles taient leurs occo
nations?
ubti l'agriculture.
Snateur Pomerene Ces maisons
'ateni-elles ensemble ou dissmi-
nes ?
l'abb a formait toute une rgion.
Sinateur Pomerene Qu'elle tait leur
tendue ?
l'abb L'tendue est assez difficile
donner.
l'avocat Donnez nous une ide ap
proxmative tait ce par exemple i
10 ou 20 km. ,
labbi i peu pi. $ km.
lavoeat Vous voulez dire d'un point
ua autre ?
I abb Ow.
lavoeat Avez vous vu vous mme
ces 250 300 maisons brlant ?
labb Je les ai vues fumant.
lavoeat Avez vous fait une inspec
tion de ces regons constatant ces
maisons b .es ?
labbi | ai vu toutes les maisons
b.ler et quelques unes fumant.
l'avocat Dites nous maintenant ce
que vous savez au sujet des person
ces responsables de ces maisons br
les?
l'abb Une compagnie de marines
tt de gendarmes haitiens.
lavoeat Commande par qui ?
/ abb Par un nomm Wedor.
l'avocat Pouvez-vous nous donner
s~;s noms et prnoms.
/ bb Non, je ne les connais pas.
/ avocat Connaissez vous personnel
lement ce Wedor ?
l'abb Ou-, il vint me faire des ex
CUSS.
lavoeat Quand le lieutenant Wedor
est il venu chez vous f
l abb le ne sais pas exactement,
je crois ie c'est 15 jonrs aprs l'in
cendie.
lavoeat 9 tait votre maison ?
labb Au centre.
/avocat .Votre maison a-t-elle bi
le?
labb Oui, chapelle et presbytre
ont bil comme toutes les maisons
l'avocat Que vous a dit le lieute
nant Wedor
I abb le ne me rappelle pas ses
paroles, mais je sais qu'il me fit des
excuses.
/ avocat Excuses pourquoi
/ abb Pour avoir bilia chapelle
l'avocat Nra t il pu dit autre cho e
prooos de l'incendie f
labbi le ne me le rappelle pas, il
y a plus d'un an et demi.
l'avocat Vous rappelez vous il
vous a dit quelque chose i propos
de l'incendie des autres maisons ?
labbi I en a parl,mais je me rap
pelle lui aveir reproch d'avoir btl
ces maisons.
Snateur t ornrent Donnez la subs
tance des excuses ?
/ avocat Le snateur vous demande
de donner exactement la teneur de^
paroles du lieutenant Wedor.
labbi J'ai dji dit que je ne mr
les rappelle pas exactement.
/ avocat Quand il vous a (ait des
excuses,est ce que vous vous rappelez
que c'est par rapport aux. maisons
brles cette poque ?
/ aube Non. c'est pareequ'il avait
mis le feu dans ma chapelle et mon
presby re.
Snateur Jones Quelles raisons a-t
il jony i ? -**.- t
l abb Je ne me tes rappelle pas,
mais il a dit qu'il poursuivait les Ca
os 11 y avait des Cacos dans la ville
^l'avocat Ces cacos habitaient ils la
rgion ?
labb Non, ils taient des rfugis
de Mirebalais.
havocat Que faisaient-ils l ?
labb Ils s'taient cachs li.
/ avocat Dm? les maisons bi'.es.
l abb Non, dans les bois.
l'avocat A-t'il donn des taisons ?
labb Pareeque les Cacos taient
i, ce furent ses raisons.
lavoeat Avez vous une liste des mai
sons b les.
/ aboi (e ie l'ai pis fait, mais on
me l-a envoye.
lavoeat Combien de maisons.
labbi A peu prs 350
lavoeat Cette liste, qui l'a prpare?
labbi Le chef de la chapelle. Ua
civil, un haitien sacristain.
Snateurloneo La liste a-t-elle t
faite 8jr voie demande ou sou a vo-
ue direction 1
l'abb : Non, je ne aavii* pas
qu'elle tait prpare.
Snateur (Iontient-elle les noms
des propritaires des maisons brles
l'abhe : Dm, parfaitement.
Snateur loues Pensezvousqu'elle
est correcte.
/ abb : Oai.
( H remet la liste l'avocat Aogell)
Snateur l'amerene Avez vous
soigneusement parcouru la liste et
vu que rellement, toutes ces mai-
sons ont brles ?
l'abb: Fresque toutes ont t br
les j'ai examin personnellement la
liste.
lavoeat: Connaissez-vous les noms
de toutes les personnes ou de quel-
ques-unes dont les noms son; dans
la liste ?
labb. I en connais une large par
lie.
Snateur Pouvez vous dire si ces
noms qui forment la liste sont ceux
des propritaires locataires ?
l'abb i Fresque tou ordinairement
sont propri aires.
l'avocat '. fuel tsit le nombre ap-
proximatif des ascos qui avaient ap-
paru la veille dans ces rgions ?
/ abb : Je ne sais pss exactement,
nais c'tait la bande de Benoit Ba-
traville, un chef esco.
Snateur Pomerene Avez vous vu
cette bande ?
labb: Non.
Snateur Est ce qu'on V0U9
dit ccQjb en taient ces gans
labb : Non, on ma ait seulement
que I js cacos taient l.
Snateur Vous ont i's dit com-
bien ?
l'abb '. Non, ils m'ont dit seule
ment que c'tait uue bande.
I avocat'. Ces mais jus ont elles bru
l au mme instant.
l'abbe '. Toutes, au mme instant.
/ avocat Ces maisons aient elle*
si proches que l'incendie pouvait M
propager de l'une l'autre V
labbe: Non, elles taient en plu
sieurs groupes et le feu a t mis
dans chaque groupe-
l'avocat t Es: ce que les maisons
taient pri d'une faon telle que le
feu pouvait naturellement se pvopa
ger. -j
l'abbe '. (Jiatul on a mis le tau
dans uue maison d'un groupe, il
sest propage dans uu mur.-, mais
ils l'ont aide aussi se propager.
Snateur Pomerene Combien de
groupes y syait-il ?
l'abbe C'est ditncile dire dan
let mornes.
Snateur Y avait il 10 ou 20 grou
pes ?
l'abbe '. Au inoins 20 groupes.
Sauteur lones U. el genre de mai
son ?
l'abbe En paille.
Snateur De quelle largeur t
labbe ' Les maisons des mornes
ont ordinairement 30 pieds de long
sur 12 de large.
Snateur De quelle matire les
murs sont faits ?
/ abbe' En bois et en terre, en bou
aille, comme on dit dans le pays
Snateur Est-C6 leur dimension
eu gnral ?
/ abbe : Oui.
Snateur Combien de gens lubi
ii'nt tes maisons f
l'abbe: a dpend des familles, il y
a qes familles nombreuses st d'au
1res qui ue le sont pas.
Snateur Sout elles divises en
chambres,
l'abbe ' Ordinairement il y a 2
chambres-
Snateur S- telles m labbe'. Selon la fortune du pioprie
taire, il y a un lit, uue table, plu
sieurs chaises gnralement.
Snateur Qqi sont devenus les
meubiea ?
labbe i Les meubles ont t pills
par la gendarmerie, d'aprs la dcla
ration des habitants.
Snateur Voulez vous dire qu'ils
ont t pris et euljvs par la gendar
raerie ?
labbe'.Oui
(A suivie)
Mi Ai) hanse Hsoriqoex pue tocs
les aitisies et amateurs photographss
qui ont eu prendre des vues aux
deux manifestations patriotiques qui
viennent d avoir lieu, d'tre assez
bons pour lui en faire avoir,c. qu'ils
peuvent, d'eximplaires, alii que
ceux-ci soient expdis aux princi-
paux journaux trangers- tant d liu-
rope que d'Amrique. Ce sera taire
uvre qui vaille [our le pays.
Il en lemercie d avance les aima-
bl.s expditeurs.
Pr.re de dposer sous enveloppe,
avec nom de l'expditeur, ch.z M-
Yovaa i'ho^as,1806,Rue du Centre.
Alphonse HBlit'QUEZ,
Prsident de
tLtl tffU de la /eune haitt
Il semble que le moment actuel
soit propice l'closion des uvres
Je charit Plusieurs ltes de genres
dii'tren's s'annoncent i. l'horizjn.La
premire en date est celle qui s'orga
nise pour le dimanche, 4 aeembre,
1 cole Elie Dubois. Ici encore le
dvouement des dames patronnesses
vient en aide l'activit des religieu
ses et des lves pour assurer un
succs que le but minemment so-
cial et charitable de cette fte rend
souhaUble au pus haut point.
N'oublions pas qu'il s'agit de con
tribuer i l'achvement de la nou-
velle cole primaire qui s'lve au
Be.-;.ir, i lombie de la chipelle.
Cette cole est destine uniquement
aux petits dshrits que le manque
de vtements retient ch.z eux, elle
recevra les erfan s nu-pieds et dans
l'habillement le plu i sommaire. La
gnrosilque les oiginisatrices de,la
fte rencontrent chez tous ceux 1 qui
elles demandent une cortr bution
quelconque, tst une preuve de la
ympathit que portent i l'eeuvre
nouvelle, ceux qui o:.t ceeui la
moral sation et le bien de la classe
populaire.
I>raluiii
L re dais e No dhier, i la fin de
Il 2; co'onr" : Sance du mercredi 30
Novembre au lieu de nwrdi )o No
vembre
Ue lettre du Prsident
! Cimjil
Monte Cristy 20 Novembre 1*21
Monsieur Carlos E CASIULCJ
Dlgu hntraordina;n <1e la Fra-
ternit des Ouvriers Nit.orulistes
Dominicains en la
Rpubliq'i- d'ihi'i.
Mon cher Ctrtil'o,
le suis arriv auj nrd'hui ici pa'<
mi une grande maii'e.tttio.) ; en ce
moment que je vous tnvOie c.-s
mots plus de m'I'e su'.js pavo.ses
avec des drapeaux SU couleti". n<>
tionales sont venues a ma refteontm]
Cest un encombrement.
Je p;rs ce'te aprs -midi inais
heures pjur Santiago Je m ('abel
S'adresser au No 19-2 dej* Grand leros, je Uu\ deux ou 1 o:s jours li;
Rue. .ensuite je paitiui pour Pueito Fia a

On demande
A acheter des B.iques rfractaires
par certaines.


Parisiana
DIMANCHE
Le
Critrium du Cioim
Forlailtire
Avec les c'bres ;
Fannie Ward, Sessuo
Hayakawa
et toute la pliade
Kutie, Gourdes 1,50
4,UC
La Direction de l'ariaiane vjfn
de recevoir uu uouveau stock o>
riims.
Ssriuoa de 1 A vent
Demain soir a heures et demiei
le pre Lauoie, Suprieur du F.-t t
Sminaire, continuera !a srie de s
sermons dont La ihaie ehosi est
c L'ignorance religieuse .

Varits
Dimanche 4 Dcembre VJ21
Grande soir de Pour les adieux de Georu/)
Charton et Maxime Guitton
qui se produiront pour la demie e
fois Port bu Prince avant de iiuit
ter la lerre Hatienne
Messe Bizoiou *
Par le fait, a Siinte Anne, de l'sb-
sence ae deux prtres qui sont en
tourne dans Ici r: orne-, la mes e
Jite le premier dimanche de chaque
mois, n'aura pas lieu demain a B z
ion tille est renvoye aa D.marnhs
il D.etnbre aux heures ordinaires
Avis de divorce
Il est poit la connaissance du
oublie en gnral, qu'en excution
|du |jg ment coniradicoire ea date
iu treize Octobre 1921 du Tr bun;l
le Premire Instance de Fort au
"rince prononant le divorce et la
lisrolulion du mariage de la dams
tarif A'exandrine Clanie David
1 a\ec 50 1 poux, le sieur J*an Bup-
libte Dieudonn Ni cola, le Magistral
communal de Port u Prince, ri m
lisant les fonctions dolficier dtm
civ.i del Commune de Portau l'rin
TOUX..BRONCHITE, CATARRHES.
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament c est
plus que probable qu'il faudra recourir t
L'EMULSIOH DE SCOTT
1 &
Ptisserie Franco!te
Richard Pale
n
ICivii ut u trri'iir""" **- p *
rii>n n K___DUOS TriOS ce, la date du 22 Novembre expir
ijU '" |a dx heures au matin, a ffteoive
ment ptononc le divorce et ! dis. Pot- pourri d operueB avec le
concours de Mme L. raloy
la Zone de la mort avec Mathot
Rendez vous demsin soir
La Heuaissance
MARDI SOIR b" Dcembre
A Parisiana
Candidat srieux,
2 tableaux et Grimaces
matrimoniales
Entre 2 Gourdes
ution du dit mariage contradictore
ment entre 'es parties.
Dont acte a telles fins que de droit.
Ce Dcembre 1921.
Pour la demanderesse,
L'avocat poursuivant,
Horatias VOLCY
Chspere St Louis
de Tarfleau
La fts au profit de I achvement
de l coqeet." Chapelle de S;Uj
de Turgeau, sanoonce tort brillant
celle anne.
- Ella aura lieu dans les salocs et
Jardine du Ctrcle Port au Princier,
mis gracieusement la disposition
des dames patronebses le dimanche
11 Dcembre 3 heures de 1 api es
Il y aura kermesses, bal d et fants
t diverses attractions pour petits et
grand*
Dpa. de la
Ce matin sort partis peur S.in
Marc les honorable memb rs du Ce
mit d'Enq< 6** au Snat Amricain.
Be Saint Marc o ils invesiiguerm
le Comit se rend>a au Op Hamen,
ais leur mission en Haiti iant rem
plie, les Snateurs paititopt pour la
Rpublique Dominicaine.
Nos comples-readus
Voulant donner le compte rendu
exact et dtaill des sinces de \t
Comrrfission d'Enqule, nous sonv
mes obligs de renvoyer a lu di 1
suite de cette publication dont l'int
lt passionne l'opinion Nos lec-
teurs nous sauront gr de floits
que nous dployons pour les rensei-
gner le plus scrupuleusement possi-
ble sur l'important procs qui se d
roule dans le pays.
iUendif la Commission Snatoriale
Frtsentes Cher Castillo mes amiti
Mis* Powlty et au Dr brunir g, e
suite A MesaitMi Hucourt. George.*
Sylvain ei S:cio V.ncen'. mes sali
tons gnrales pour h Ville d
Port au Prince.
la attendant de vos nouvelle?
Vrtre ami
Dr HENKIOUIZ V CARVAJAb
p g. Mon bft F iirc veus
envoie ses amitis.
Agence de St Marc
Nos abonns et clients de Sum
Maie sont piis de s'adresser 1 oui
tout ce pui concerne Le Malin a M
Max Madiou.
RUE DE L'EGAUTE 1422
Spcialit de r onbrvw lias
VOL AU VENT,
Cirtp, chonx la crme
Pte ctptndn tous les matins
N.B R-fuser h'8 imitations,iiib
bica sont p-i-r en vert et porte mou
nom en grande lettre
Pas de succursale-!
PANAMA RAILROAD STEAM
SH1P UNE
Bureau de l'Agent Gnrale
l'oit au Prince le jo N'ovbre 1921
BULLETIN No 117
Les chargeus soit pris de noter
que le sjs Gen. W Gorgas est at
tendu Port-au-Prince de Cristobal
lundi matin 5 Dcembre 1921.
les pe'mis d embarquement se
ont dlivrs pour le fret a destina-
non de New York et des rror's euro-
pens sur la demmde faite a ce bu
Ce vapeur paiiira pour New York
' dans Taps midi du mme jour.
O. B THOMPSON,
11 1 T........- 1 11 1 m
Htel Belle vue
Le grand et rmgi fique htel do
Champ de Mars vient d? se ro'gani
ser sous 1 intelgnte dire tin d
Madame Jeanne Spiesse dont le Por
au Princ chic a dj apprci le bon
grtetle sena averti dts dlica
t sses cu!iiaires
Ses clients sont su*s de trouver a
l'Htel B.i!evue tous le-, agrments
rpondant aux exigences d'une ins-
tallation perfectionne Chambres
b:en are?, salle de billard, salle de
rception, bar de premier ordre, cui
sine excellente, etc, etc.
Nous ne pouvons qu'engager tous
nos lecteurs i se rendre ccmtpe de
toutes 'e- conditions qjii font de
l'Htel BeHevue le rendez-vous agra
b!e des gens de distinction.
Mariage
Nous avons reu le faire part du
mariage de Melle Genevive Boulin
avec Mr Franck Cardczo. La bndic
tion nuptiale leur sera donne en
1 Eglise du Sici Coeur de Turgeau
e mardi 20 dcembre courant, 4 8
heures du matin. Comp iments aux
futurs poux.
Petites Nouvelles
Port au Prince
La'Gaiet
Gi\iiid htel Restaurant
Hue Amricaine Ao 1540 en face
de la Ligne Panama.
Tabled'Hfc;, avec Vin Or P. 1.00
Djeunerdu matin 0.50
Souper 0,50
Dj*nner i la carte
M ma CLEOPIUi S-PIERRE
Propritaire.
SngeFemme
De la Maternit Je Pans
Consultations 1 3 heures
Bois Verna Avenue Viimnay
Remerciements
Mr Frdric Bornardin,ContolSi.
nral d Haiti auH&vree* on flrfIPIl|
Jalic.iasralne etNeiroura, Mr etkloM
\ibprt Dalenconr, Mme Vve Loq^
Wolf. ne Dalencour, Mr Adolphe
Dalencour. Mrle Dr et Mm F Dalencour, Mr Christian Dalenconr
Mr et Mme Ernt>8' DalencoRr Mme
Vv Nemours Bernardin Pt fjmi||f
Mr et Mme Drion Laz^rd et tamil*
|p Mr et Mm Rovil|*>B*rnardiDH
l'.irnille, Mr Arthur Uernardin et f
mille, Mme Vve Franois Loca, Ut
Alexandre Bernardin et l'uniMe.Mme
Vve Alexandre Gustave, MhIIp Gon.
ta ne- Gustave. M me Vve F. N. Apol
Ion et son tils, les familles Daleocoor,
Uernardin, Fou li Tippenhaaer,D
touches et tous les autren parants u
allis remercient bien incremrQt
tons les amis qui lenr ont donn des
tmoignages de aympatliie iloecs*
Biou de la mort de : Mme l-ridrit
Uernardin, ne Adlaide Alice Dtlea
cour, et les prient de croire lenr
profonde gratitude.
Port-au-Prince, 25 Nov 1921
Sainte Hose
DE
Lima
Scnes publiques provoques par Joseph M
risier et Victor Gautier, tous deux cabrouettiors.,
Le premier accus d'avoir voulu enlever des br' Les Membres a l A8SOClUlton if et
|UC* mord son compagnon aux droigis et au ne/. | Anciennm Elve d Sle ilose de Lima
- Marcelin Verdieu, dji condamn trois lois ( prvenue qu le 1er Dimanclu
pour vol n'est pas corrige. 11 vient en eitei, de |w.,i._. /. nrnrhni u aura linu
approprier queiau-.s dolfars de Mme Epany Nau de Dcembre 4 produit aura Ueu
da 1 porte plainte. l'Auunblie Gnrale ttatutatre
Alexis laroche assiste chez lui a une scne Elles onl pries dy prendre part en
entre Viergina St Fleur et Vernize l'aul, scne plus ara lit nombre ]i0- sible.
Ses plus terribles au cours de laquelle coco m* L% travavx ae f Assemble seront
caaue et bouteilles de kla on: la parole. ,,, ... ... -M .. ,
-l'rts de l'Htel Restaurant Alexandra. le 'prcd d une messe dite aux tnten
'mnage" Michel Cadet et Anid* Filogne rgle non* de toutes les Anciennes a o lires
ses affaires tro.) bruyamment et le gendarme de prcises du matin
service intervient.......... a prsiientc,
KMme Etienne MJ1HON
Le* membres de VAssociation dt
Anciennes Elve de Sainte Rose
Le tailleur Ludovic f hebaud est appel de
va,a Ta justice pour dire ce qu'il a lait ON COI
tmes de Fenion Lcspinasse, Jules Dor et Ctre
dieu Pierre. Les clients s impatientent et s inqui
ent avec raison ___ Ancienne* l'.lnrr, ne >;unie ii(>:,e
lllanc jOMph tru.tc de "vagabond Joanms assister d UH mes de
tean qui lui a souill son amie. Implications, ,, f " .. < e-r\i..
scnes.- Au dpt. \Rcq\ium qui sera dite lundi ueeni
Le lils de Mme I
en laveur de sa m
soa mari du nom *< i - fum /,,,-.
Au Cat Procope a eu lieu un vol de poules Adolphe Sambour Frderi '. Dernardi)
mmi tut Amnitir Himhvju flui si'#i: liaucri de et \\f\ t' li'illl KKPlill
. I icquum qui sera dite lundi auecem
ime ismond Bernard intervient bre prochain Ohtflen la Chapelle
1re. Celle ci est maltraite par \ s. a(nle fa^ je iwa en mmoire de
, de Racine Tibcau.- La police Uuri rtgr(Ug membres dcid: Mm*
commis par Antoine Heauvais ui s'expliquera de et Maxi icail Joseph.
vant le juge de Faix 1 %m parent et les a
- Frsdu Cinma des Ualants. SyWctre Bel a cordialinetH i,.vit
legarde tente d'enlever le chaine de m
CJeorges Armand, ma.s maladroit, il se laisse pin,
cer. "C'tait une pur; plaisanterie, dit il,
|'ai repouss la lorce par la lorce dclare
Louis Dieudonn. J ai doac du rappeler a l'ordre
Viergina Jean Michel qui s'est prsente chez moi
avec des gestes dmonsuatils. "Le Juge apprcie
onr: de au$8i cordialement uvit*.
mi // sent
La Secrtaire
PthMNE iEAS LOUIS
Bureau de (AgentGnral.
Octa B.'li/ lire lche son cheval a toute vi
tesse et renverse une pauvre vieille femme du
nom de Sor na 'tau qui est releve avec des bls
sures. La pauvresse sera certainement indemnise ,
d ailleurs Octa teconnait son tort
Pour s'acquitter d'une dette d'argent envers
Constante Edonard, Emile Michel lui administre I ~-.- --"-," """" iqoi
une -dgele" de coups de poing.- Le gante Port au Pnnce,le 10 novemnre i^i
me protge la crancire et I irascible dbiteur ren I BULLLET1N NO Bl7
dra'compte de son ictio* i L-g charuf ui'b Bout pria de noter
Mrilia Mtellus et Anlia Dominique se HeeillSr Gen VV C. Cior^*
dclarent deux .n,ate'oiiaa. Et comme elles se Hut \* D , .irtP, -H p.,.,.,-.
sont injuries trop ion.- Le gendarme les envoie at enou PuH au*t orl an HUCI
se calmer au dpt >, Ciiaobi, lUtidl Ui3 IU le > U6-
j'tais sous la puissance de l'alcool dit Al l0. [jie l'J2\
ben housseau et je pariais u. peu ion voila tout. LegpermiB d'embaquemoit se-
Ce a ne-npeche qu il soit prvena de scnes pu . ,i. ,in,
M.qucs ainsi que sa compagne Eva Bernard TOllt dellVl'A PoUl' le f U l a devina
rSthilhommc abuse vraiewent d'un dioit tloa C N XOlk Bl des l'Oltl eUlOp
par trop autoritaire comme cbel du quartier de la eUk tLT la UelU^ULie faite a fb 1)J
(.roii des Martyrs, battant et taillant te-utes rer rciiij
sonnes qui ne veulent point lui prter de l'argent rTf r Tlir.il PI OV Aont cnral
Le Juge de Paix le ramnera l'ordre, O- d 1110Ml IVX, Agent geuerai
Maladie de* Oreilles du nez de
la Gorge et des yeux
Le Dr Flix Coicou ;
Oculiste et Otorhinolpaiste. ,Mdecin Chirurgien
Ex-Assistant provisoire de la Clinique
Otorhino l&rynqologiqus de Laennec
de Paris (Service du Dr H. Bourgeo s. )
A I honneur d'informer sa bienveillante clientle qu'il a repris 1s Direc-
tion de sor Cibiner et de son Laboratoire.
Sa clinique des Yenx est enrichie d: nouveaux appareils II a install oa
service spcial pour le nez, les oreilles, La Gorge Le Laboratoire est ff"
i mme de faire toutes les recherches que rclame la Clinique.
Adresse 904 Avenue John Brown Pott au P'ince
Heures de Consultation Matin de 6 i 9
L'apts midi est rserv pour les travaux de Laboratoire.
Comptoir Franco Hatien
Vaillant & Houet
1720 Rue du Magasin fo l'Etal, Port au Grinc
ARTICLES DE PARIS POURHOalMES
UAMES ET ENFA,NTB

Voi'e^ unis et fantaisie
Zphyrs
Indiennes
Nansouks
Organdya
PiqusReps
Mousselines Suisse
Ratines
Ciprs de Chine
Crpes Georgette
a Canton
' c Mariette
Toile de soie
Tussor impunies
Pooges- Soies lavables
Gilets de flanelle pour dames
Formes chapeaux
Fantaisie, Noirs et Deuil
Corsets
. Robes confectionnes^
Ceintures pour Dames
Tulles
g;rge de laine pour jupes
Kers pour Ceintures
Jour Echelle, Rubans
Dentelles fou Trou. Entredeux
* Voilettes, Echarpes
chapeaux de dames
Linon Baptis'e
Tean Bait
Chaussettes
Chemises
Faux Cols
Cravates
Caleons et Chemisettes
Gilets de flanelle
Bretelles
Ceintures pour hommes
Dnll couleur
Flanelle l'aune
Rideaux
Couvertures de lit
Toil i drap
Nappes et Serviettes
Nappage couleur
Mouchoirs
Toile matelas
Toile lorchoo
Crpe pour Denil ^
Tanines ranger ponr an**
Voiles pour msries
Eventails
Acides pour cadeaux
Cos'umes pour Gatooneja
Grand assortiment de chausser*
pour Dames et Enfants
Courones oroner pour manee
Chapeaux pour Hommes et
Tous articles de qualits suprieur
des Prix trs Rduits
h. m _ --- ---- ^ -^


-f*
ti-rts. m-* '
L'BJMATN
~-i

ino/i Vie d'une anne. Le
%tOL permet d'viter
[petet'.Vs en aagms^
\la force de rsistance
de l'organisme
nrrey
ient nerveux
^rasthnie
couleurs
|CiBTlescenc<
L
r Iaw d* GLOBOL
I flme nar-
I M fend aux nerfe
1 faute leur asr-
hfcMr aoupJease et leur
Fort igof Servie
;u.
du
Ca m'mi p ft et pu il flot et GLOBOL
I. : tSH N MBDtC '
J p'i's ff.'. :r. r que le fi?o-
Woi uirtj? r.-'/.abtenieiit la
convalescence, et ia s'cxpH*
que 'sment. Mais, tl une ra-
~. ^n gen^el-" on reut dire qu il
F#r i.r'c."' 'je r*r
i . idle de
. u. 0 7' ,i > i ;.* de
piSJiof wdre jui, i-cru-utre-
ment aux exni^tnu habituels,
manifeste une ac.ir.ii rMle-
ment uUle et persistante. 11
abrtpe la convalearenoe et
augmente, pour airui dire, la
fori-e de vivre, dont tout le
secro! rfc-AK.', nous t'utons
vu, dans !e soutien dM cen-
ditions essentielles de rsis-
tance.
C'est pourquoi noua prc*.
orivens les cures de Gk>t**ol
a la plupart de nos malaa>s,
lte mdication ne rencon-
irsnt aucune eootre-iadlra-
Win et permettant une lutte
Ocao contre la dchance
hemalocniqu*.
B" Etienne Cruceakh,
Ancien interne Paria.
EUH Chtelain, t, ru* de
Valenoieaaei, Paria, t'loutei
pharmtcie
u
mSSZV!. Ctre a:iad^ PM". le Marner .GHfc\*T FAIM
fo au rrince, le 2 dcerna- i92t
E. F CLEMENTS, 4*4 Gfc**i
rettt*
huVien
MUSIQUE MUSIQUE
L. Peeixmann-Aygerholm
AVIS
Vaillant # Houel
Agents gnraux pour llaiti
1720, flwe (/m Magasin de FEJat
La maison MOSE SAIEJtaiO rue des FrOD'l Fcrls, a l'avantage d'aviser
^a nombreuse '.ente qu'elle a ru par les derniers Steamers, les mar.
, clrandises suivat.tes ;
8 I' haoeaux pailie pour hom
I 7/|Chapeau paille fine i
En (rois jours
1
GRAND MAGASIN
Et divers autres articles tels que chapeaux noirs et couleur, paille pour
dames, enfanta fillette. &guonnets flanelles confec tonnes pour dames
et pour homme, et par sues, bas de soie, mousseline ec coton, enaussettes
soie et coton-
Jartelle pour homme, Lotion Pompia, bretelle pour homme et tirant
A perdu sa renomme. Prnomme de renomme que les uns ont appliqu au Grand Magasin vu ses beaux I P P P d'eDne ,rana'S guais largeur etc'
articles, vient a L'occasion de liquidation d'tre dtruite t< -rrrjf.r;.' a "' -
/ ar le bon march rpte de toute* les bouches.
Notre annonce n'est pas pour pousser la venterait Us 1 pou, Lqui
djr compltement. Et pour ceux qui doutent de nohe bonne foi, nous
disons que nous sommes vrts conclure un march pour tout notre
stotk a un fort rabats tur nos factwes et nous donnons mme un long
d ai pour Usptytmems, nalutlment tem bonnes garanties. Ln
atkndant nos clttrVs ourront continuer profiter de ses belles mar-
chandises qui en ce montent tonl la porte ie tout le nonde.
fanle l'encan
(prcd mardi" 6 Dcembr,
F heures du matin, Place oe
[i la vente l'encan du .
Ide tarires avaries
Jide chaussnrea pour her
(ivers autres articles.
|l Prince, ter Dcembre 1921
Mon brun EUE,
Ji.ncar.teur Public.
Ide bien
immobi-ifr
(t'en jugement do tu'br
I Tort au Prince en date v
I mil oeuf cent douze, en
iaorologoart la dlibra*
Irpnseil de famiile de Made-
7Uwr.it' Bt'fht interdire, rn
|iBi?t six novembre ml neuf
llence ors la prsidente
pa'x de celte ville.section
bistre ;
^procd le mardi irefze d
fia prsente anne, i dix
1 matin, en l'tude et par le
lit Me louis Vilmenay ro
pw au Prince, Rue du Cen i
0;, ermmis ret efft t. 4
: enchres publiques d'u *
t|t tonds et btisses, s;se'
il'e. Iangle drs rue The'
M, ci dtvant des F en
\k Feuple, appaitenant
I e la contenance de vingt
Ht faade sur la me des
N et viflgt six pieds au (
I rtr irecte buy pieds de
Mts Jist et Ouest et ti maison vient de recevoir un slock de chapeaux de fintaigie
5 par ,a rue des Froa,s n]d*5 franaise pour Dames, formes varies, des souliers pour es-1
Svs par Louis Lebon, i fanis, cuir extra suprieur, montant et dcouverts culeur varits '
edu Peuple et l'ouest et des prix sans rival. 1
Itirci < A._____1 T;j._____1 al
Crie Georgette suprieur G.
Voile couleur suprieur
Crpon de soie
Seige bleu marin sup
D ap noir pr losturaes hom
Diagonal bleu marin
Kaki jaune
Chapeau paille pour homme
t el
3
as
24
2
8
9
iP.oamas
f'ravates
Neeuds cravate i pince
Chemises coul sup hom
rhu(stt!e Suprieures
pa'm Beach
Kaki blanc
10
S
15 ao
2
1 so
10
S
10
Sparkling Moselle
Vin mousseux authentique et deGr and
cr, Dry fy Extra Dry
A vendre chez
A'pho9se Hayups & chez Simon Vieux
Pharmacie Centrale
Produits de oue frache tn. Excution promote et
ordonnances Spcialits pour toutes les maladies-
I , I
M en
Toujours chez Antoine Tabas
Le Docteur Geo.C. SOLOMGN Opf
RUE ROUX OV BONNE bOl
S'errpresse d iofjnner sa nienveillanfe clientle et le p jblu: qu'il
[vient de recevoir un nouvel envoi de Columbiau He^iog Poirder
icj U poudre anJisepiique souveraine pour le Ltraitemeol ladical des
I blessures de tou:es sortes d^ 1 homme et des animaux. Les ruptions
ue la p:au soat p-omptement gu.i.s au moyen de ce>.9 puadre;
PRIX ii- 3 pour la capitale
j 5j pour la province
tfale.uent en slock : tonna Irautiae et banene pour lo traite
ment de lou es les maladi s des ^eux. iWamea dlivres sur
demande ai.resse ar*l Dr GEU C. SULOUUN
UiVlLVCONDE
Boisson Fraifa
[Siorel ci devast Edmond
?t plan et proies ver
fp de Louis Oiselin, en
'evembre mil neuf cent
fttwgisti.
'de Monsieur Louis Sau
'P'opntai'e. demeurant
J Port au Prince, agis
llj:eur de Melfe Uran-e
''Je aussi propritaire, de
1 domicilie i tort au
nitu*nc* de MoDseor
Ijaet. prcpri Jicili i Port au Prin
[r de l'interdite, et
ijiKH Me Windsor Mi
action de dom-ci'e
Prix spcial : ussor barre G. 5
llrz vite voi- les jolis chapeaux de dmes.
' V .'s donse tO ll.'res d'une ne lieute bois.eo hyfia'faa ei ru-
lraichissant S'emploie avec su-rs pour la prseiau m des P'in-hs.
J En vente dans toutes le* hnnres _____________________________________Lope Rivera, B. N, Sade. Simon \teuj, e'c
~~---------------------------------------j VAILLANT & HOUE P, 172 R ;- d- Migi-i d? !,:/.
^ j w-m A-- s rm i Agents enrnnx four II ait 1
Grand UOiel de France] *<*nte en gros seulement
VINS provenant drectrment deBarsac, ps
Bordeaux.
en
.* seront
J'11 min
Ht
reues sur la
t cinq ce ris dol
per, cotre les
C l.V Or P- i 500
I P-fs rec-eigneniots'
. tt poi isuivant eu
fc^y, notaire dco
!*Swhaiges.
-at.Vovembje 1921
* .VI'HEL
Comptoir Franco Hatiea
r7
V0C
'I 'Il
ROUGE A Gourdes 5 00 le gallon
BLANCLi 6 Ou Je gallon
VI AS en bouteilles des meilleurs crus et des Chteaux les plus
reromms. Liqueurs Franaises et Vins d'Espagne. hatnpagnes et
Vins mousseux des meilleures rxarqurs. p^,),,,-. a
Monsieur PATRIZI, revenu dernireraenl de France .'v^c un n*oa ^^;. c. 1
matriel toul/Mu pour son .el.rr.ient sa nombreux et choisie ^8-D^ 80n ^s au excellen's res tlta's qu'.lia ,
chfnlle que* es pu* spciaux sronl et blis partir du le?r .\ovem L..I,- 4 .:. n,., .> 1 t ,. ,
Jrepoor !U Posions d^mi et Pe, siorv rJanlnsixl R}nhrc rou,eur ;lei u-'1'-*
1 es rlientsicnt pues de voir le t.ruptiloire bu mme. Vt. \ V./- ,, niTV ,, .....
hERVItfc.ltCAflTErfe*Aeiiwe/Mmfl'ind 8 hres du *> .. f"^l chr/o'iro V KU\ \Oi Cenl Mle \rl :,, Mrd
Pria; trs mndrs. I vat* t ati- a uatipt ^1
VLMIGRE DE VU ga-anti pur r,irdes \*0 la bouteille. i ti^^
Hue du Magasin de l Etat
Port au J'rince
Teignez vo t^ mms vo ; toll's c.
La Habilita*
teinture employ en Fr*nA dep i>a le
qu'ils a
br/n j -n.
' ; par


LQ tvfrl -V
VOUS SA.VEZ QUE CHEZ
PAUL E. AUXM
i t
Les marchandises sont meilleures
les prix sont meilleurs
rassortiment est meilleur
le got des articles est meilleur
l'accueil lait aux clients est meilleui]
Cela justifie la grande vogue de la Maison
Les famille sortent d Magasin satisfaites de leurs achats.
Un journal ne suffirait pas pour nuinrer tous les
ARTICLES DE NOTRE STOCKS.
Venez-y voir les dernires nouveauts h Paris.
-ir r
AU !V 1727 HUE COURBE I
R, Crande baisse le l'rix sur lous les articles de ce Magasin bien assortis
peru de quelques articles et leurs Prix;
M
f.ioon de soie l'IBM Gou'dea M
Cpe de Chine .
Oaibardioe Blanche poui jupes M
Calicots suprieur grande largeur ;'o aunes 2r> oo
Calicots aupriiur pourdra^s
Toile poui matelas
l)i il le couleur
Dainats pour Napes couleur
Daiasss pour Nsues blanc
Tapis cir pour table
herviette de bsin
de toilette rouge deux faces
ClietniBe plia blance chaque
" couleur disque
(.ha taux do paule pour honut depuis
Chapeaui de laine '
''ht tnieet',9 tricot chaque
Chause'its couUur pr liun.ii.es la diuzaino lo
lias ri lor couleur a s la dorzsine 1'*
tiieuuiie ioui homims suprieur chaque 2
Indieni e tnryenne hrgeur I aune 080
ZAphir coton 1 2o
;
2
1 T.".
7
5
\
2 4o
1
12
7
5
12
4 5o
.* W8Q
Cbfcks, Siam. Mouchoira pour tle. Madras, Caahette. Dibgonal, Palm taachs. Demi deuil, Crpe, Dentelles, Broderie. Ruban,
Voiles- Uiaagef, Nansouks, Verrqa boire, a liqueur, a champagee etc. etc. ... ;
.t. ...


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM