<%BANNER%>







PAGE 1

i-E MATIN %  r circulaires c les divers comits I Sylvain Le Comit de 1 Union Pa Doue font savoir ce qui s'est psss-ltriotique. chez eux. j Snateur Vomerene. Ceci a-t ii tb Snateur Fomererc— Est ce quilslfait dan* ie but de soulever le pev foot rapport dus va-urs recueillies?, Iplw contre les Etais Uuibr a=F Sylvain %  Les valeui recu-illies. quauU il y a un appel de fondit tU envoyes Poit au-l'rince. Snateur l* o m ertne Jedemande d oui on leanomudet membres d^sdi vei*Comitesd>s diverse* localits c aussi un tat des valeur recueillie et Ue et II s dboutes, j'ai becou de cette dclaration de chaque Corot t et j ai besoin de savoir aussi Imontant total louche parle Confi l.riiti.tl d l'ori-au l'riuce et ses dpenses. Sylvain O sera m peu lorg parCe que cela deœandeta du empa et dm iei hcltbt* Sna'cur Pom.rene (J uud est Cl que l'Union Pamo iqut eu peu %  •r oigamatr la manif-station qu a eu 11 Ml hier. Sylvain. Ds qu'elle a au clliciellmeut que la Goiumisaioo allait am ver, elle a organisa p tqueineut I* manifestation, maii e '• avait eu ioi< d'y prparer les pof olations. Snateur PaiwrrM*—Ool iait dan le Comit doigaoiaation. Sulvain : L Administrateur dlgue Aai"t "H tte, tous Ie8 membre pu .aient leur concours. Snateur PomereueQuelle aid Sylvain. Au coutraue, .'i t dan, le but de montrer par le peuple hai tien que par suit 1 de I esprit de iup uce et d'equit de la Cojsmiatioa snatoriale, il ne pourra pas eu tre I -msit j Snateur l'oinerene.FM ce que vous ne saviez qu'il n'existe pai do tel--* tntimeui en Hati. Syh'ain.X en ju^er par la conduit* de ceux qui ont appels ici pai la dernire administration des Buts Unis nous pourrions ou douter. Snateur Vomerene. Qji a Btpan) telle bannie *e. Sliail Hajti be your Balgium. Sijlvain Toujour ie Comit, Snateur Pomerene—Qui a prpaie ^ette bannire; SUall Hayti be your '/.elanit Sylvain Toujours le Comit. Sauteur Vomerno. Avez vous esp 1 r que les bannire de eu genre se .aient de uatuie influencer l'espnt •lu comit. Suivait. c ornent esprer icfiuencei •eupiii du comit, puisque uout avions conMauce dan) le c unit po i %  ,...i <-i leH tons et inj isiices dor.l uua soutironsCelui qui achie mULSiON DE SCOTT achte le. meilleur aliment mdicinal que la science a produit en cinquante ans. Il n'est pas possible d'obtenir les effets curatifs de l'huile de foie de morue en aucune autre forme. (Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion f/t? Soott) Un Anniversaire Hier, un groupe d'amis de tout ge se runis saient a l'Htel de France pour tter l'heureux an •rtnie vez vous *ue eu urg.iuiPomerewAn veux dire maintenai I JJ55"u mMiCutatioo 1 pour le comit qu'il ne peut ln In manifestation Sylvain \ Aucune. Smmkur fonuwenl'as dindivi ffl. Oi doue a prpar les ban Bi s 8 ,a.: Le Comit de TUnion l' trioiique., Stnateur VomereneNommez II (: T"avooat conaetl AngU fait rem, quer que leuis noms scn. dans if "s*r HmmmPw*i roo faire une dclaration montrant e diverses inscriptions places sur lai bannires. „ Suloain I es; journaux les ont ie produites, mais al la Commission I dsire ie pourrais les donner. SentJ Vomerene Qui a p>y. les frais. . Sylvain: Le Comiti .. Snateur VomereneComben d. membres de l'Union I airiotiqo* taient engag* activement dans la manifestation 1 • Sulvain : Toute 1 Union. Snateur VomereneIl y avait c< Dendeut beaucoup de gens non inem prs de l'Union Patriotique. Sylvain : Oni, c'est la population qui jjvmpathisait. Snateur?ornerene -N y avait-ilpas l aussi des gens en sympathie avec l'administration bsitienue. Sulvain: Il se peut qa il y en ait a vu que c'tait une manifestation nationale qui intreasait tous les liai dateur *•*£';? ^f* !" a t fait entie les Ltata-ouis et Hait n'ail pas t ratitl par vos propies "SSSFl trait vot l'a t -ouc la pression des agents du gouverne ment des Etats Wnis. Snateur Vomcreneboarnissez la preuve de cela. Sylvain: Nous avors dune part les dpositions dj pioduiles devant la i,oimiB8ion Snatoriale Washtng ton le dessier secret du Dpartement de'la Marine publi dans les Tour naux des Etats Unis, et les faits qnf noua nous rservons de prodoin noua mmes devant la Commission Snatoriale ce snjet 11 y a un de mabres de notre Comit qui est Stars* tout spcialement ne dvelop ner ce point devant la Corn in won e'att Mr Paulus Sannon, ancien Mi nitra des Relations Ext leures, au S nent o lt trait a t prsent iar le gouvernement amricain. amateur bornrent. ie pose sont dans ie but dsppor.er a lumire jur les faits, quels qu'ils aoient. U nous a t rapport que dans l'Unieu Patriotique, il y a on ou plu sieura candidats la Prsidence. Sy/;.'a!>i— )dois dire qswil Union Patriotique s'est constitue avec la itrrminafcon formelle de ne pas s occuper de quest.ons politiques, de partis ou de personnes.Elle ne traite que des questions d'ordre patriotique. Un article de nos statuts en Un ta condition formelle de la participa tion i 1 Association. Cependant (oo me nous avons parmi nous des hom intf qui ont occup des situations! i m inentes dans la politique, il se peut que quelques uns d'en're eux, s lis taient appels 1 la prsidence, acceptent volontiers. Pour rsoudre d'une Lon pieuse, j; dirai que noae Association ne patronne aucun cendidat i la prsidence. Snateur Pmrent— Est-ce qu'elle est en hostilit avec la Prsidence ac tuelle. Sylvain— Nous ne nous occupons H" des questions nationales. Scnatcur Pomertne — lt crois com rendre qu'avant l'Occupation, il y a tu beaucoup de dsordre dans le pays. Sylvain Est-ce par rapport l'ad miuistrat on hatienne ou i la situa non gnrale du p ys que vous vou Id parier Scnateur Pomertiu— Je me rfre i la situation gnrale du pays. Avant l'occupa ion amricaine n'est-il pas vrai qu'il y a eu beaucoup de dsordres ,Sylvain— Oui. 'Snaltvr Pomercne—Ctsdio:dit* el ces rvolutiors amenaient l'exposition des vies et des proprits ? Sylvain : Il importe de savon si c'tait pour les hatiens ou les tran g;r.. Pour Us trangers, il n'y avait Snateur r ornerene -Antri'uremen' l'occupation amricaine, il y avait danger pour les vie r\ les proprits de l'le, est ce vrai ? Sylvain Je dis qu'en ce qui cancer, %  ,, !" !" Z mversaire 4e Constannn Mayard. 'P les ftrangers, Il n y en avait pat | L'aimcUS propritaire, Mr l'atrizi. quoique Pour les Hitieos. il lait impossible 'averti fort tard offrit cependant aux nombreux *e QOM les p.r-i, taiert m lotte ^^" t J r *$* bIe to ^ *** e"cm est vrai pour tOUS les ptys -iu | Au ch I r pagne, Mr Denis S' Aude fit un speech TV ude. Il n'y eut pas de dansera ,r ^' s court et comb en spirituel O il notait les C',.,,.*-,,v n n diflrents .laes qui coTtspondent aux diffrentes Snmleir \ wurene 11 y a quelque vo:onllS ,iSf u Code et cheva son dis temps, 'e peuple haitien et le gOUV?r eun en regrettant que son ami Mayarb n'eu 'ment haitien oat eu b*au oup de < ue P* aBS lifficulti avec les cacos F.S'-Ce Vrai ? Ensuite la parole chut a Mr Etenn" Burand Cti/n/ii'it C\n't %  * ... • i O u P ir ''' au u0,n Je la jeunesse U complimenta .Sylvain Oui. cest vrai. -lKyaid du don d vocation de s.n mbe de Snateur Vomerene Les rvolution1 l'ampleur de son talent simple et divers qui se plie aussi bien aux exigences de la politique que de la ltttra'ure. lit il terminait son improvisa tion en souhaitant que noire pote; aprs les joutes politiques, nous revienne, par un dtour, encore plus mini, plus rllcln, si c'est possible. Mr Przeau se ra.t alors debout et adressa ses sonliaiis les meilleurs a son ancien ami et chl hirarchique. Ses paroles pleines d' propos et d'humour lurent sympatiuement ac:uetllics. Mr Mayard rpondit 1 ces trois discours avec 1 aisance et le tour ironiste qu'on lui connat Ses yeux parlais s humectaicut de larmes qu coulrent enhn quand Mr Charles Moravia rappe la leurs anciennes annes de collge ou un pciit gamin, dans la cour du Sminaire Collge Si snateur Pomeren— Dana una Inr{tardai, hd demandait a traduire ne rerdra la ge mssurea ila savaient contrler le-, •'". laires cimmenaient toujours leur rampagn; dans le Nord parmi les cacos. Sylvain II n-y a pas • u aille us fie I cacos. si ce n'est des ces rgions du i pays Snateur Pomerene Giaralement.es %  ^vo utionnaires faisaient caus com mune ave; les Caco<. I Sylvain: C^'aient les Cacos euxraiii'S ha rvolutionnaires. goi'vprnernPH'a Byvain Non, quand les gouver* nen^nts taient forms d'anciens chefs de Cacoa. naturellement ils toi^Pt pymnathiquPB aux cacos*? SenatUUr Vomerene — A que'le pO % % %  * du nouveau cercle qui venait ainsi de: ne les ouvnmemeiit uiact-U lo r a,cr ; et lo ? K cida qui !' VCDir tourt .... i„ _„7 j e r rle, chaque membre aurait sa fte. q sous la )8? Les Ambassdei la Chanson Fri nous quittent Aim*, choys psr le public 4e I qni ne se lasst )aiaaij de les consquent de les ipplaadir, Charton nous quittent dans aida jours dsireuxjde taire apprcier h, par le p!us grand nombre possib't | des maniies'ations de l'Esprit et I chansonniers se sont readu, accJ charmante Taldy, Saint Marc-l a Petit Goave et vendredi i Mirac, Samedi nne grande soire d'adia i l'Htel de France. Diroanche ts. Mardi les chansonniers Caves d o ils se rendront Cakl La Capitale gardera le raeiili ces fils de France aime qui 1 ont < deux mois et qui emportent de i c uses et bienveillantes i imprtJMnxJ Mail lestati Lt manifestation organise par | Alplionse Henriquez, prsident la Jeune Haiti a eu le plus la Grand'Rue et la rue Bonne Fa masss une foule de curieux nous i sion de constater ie grand non toutes portant des revendications l tien Le drapeau national cravat de 4 par Mlle I'IIOUI is, elle mme i i.iui le plus profond recueillement | vi le cortge par toutes les rues de I Tous nos aompliments a notre i su si bien oaganiser cette deuiitatl populaiae. Et rtmour vil C'est dfinitivement^ -ai de r nUtM Et I'A*er vim. Inutile de faiie l'loge de ce' . P ou premire fnm^^Mk^mA.,. _. • lois, de ne pouvoir prendre pir: a uni iiunnxi l^^Br'i&U pOUVOir, OUI pu avoir Illl0n dom M ayrd tait l'Objet r Ui^H^rria''8anCe exprimer pour A noire ConsUutin M.y.rd l'ami de toutes les diC08 qui les avaient aids Une lei heures,le Matin renouvelle ses souhaits et fois devenus chef de la Rpublique, %  %  fi'ilidu d i0n u^inhk jyoapatale.ils n'ont pas pu se maintenir sous la dpendance de cacos. _.:..:.." %  ,Snateur Sones Comment les cacos ont-ils pu aider n'importe qui mon'er au Pouvoir ? Sylvain ; Ce n'est pas n'importe qni, mais des hommes politiques qui avaient un pass. Snateur Jones— Comment l'orgi nisatioa des cacos a-ie'le po aidur ces lio.n;i,es l '! Sylvain '. Farce qae c'taient des montagnards des rgions difficiles atteindre qni pouvaient s'organiser en bandes plus facilement que d au trs rvolutionnaires. Cette situation leur donnait une discipline et une u UuDmobiliate srit par faprience q'ie pour ce qui cote solidarit qui se prtaient mieux lomtragedas pneua point trs important — la voi'ure une aciion rvoln ionnaire que d'au tient une place distingue en matire d conomie. L< Hopoooiiii| ttes partis. nusei conomique sous le rapport dfl frais d* combustible et Snateur JoneeEst ce que le cen fi.nts ; avec celi J lle n'exige gire des rparations coteuse tile au gouvernement tait assur tes, sauf en cas d'accidents, par I action militaire 7 Sylvain i Ce u est pas le contrle du gouvernement, cest l'appui don n<* a ix cli % %  N nolitiquen qni voulaient arriver la PrsidenceSnateur loues (jj.-lle sor'e d'ap pui ? Sylvain 5 Appui militaire. (A suivre ) Brefs Dtails Tvpoe de Cairo sries Voitures i Amene de combjitiW*' d Tourisme cinq place s. Voi'ure me de doprpssion fue "< \ Parisiaua CE SOIR Routires deux pinces. Empat'ement 112 pouces (SixSa) Cylindres— Qjalre. fondus en un poul h'oc, culasda dmontable ; aie soge : 3 ni pooCM, course ; 3 \\! ponces (83 140 mm/ (rBisspge Sous P P Sr.y.gei-W! aecs /sans graiassge;""Sent 8t5105 m ? Snateur Pomerene. Je veux avoir aucun lisqae. des preuves sur la pression exerc I Le snateur Me Cormick tait la re par le Dpartement de la Manne ur marque qu'avec les murmures de l'as les lectioni. M. tance ou entend difficilement. Sulvain. Four ce qui cor cerne les] Sylvain Je me permettrai de dire Hatiens, a pert Mr rWH ** !" h Commission qu'ayant appris nue nui tait Ministre des Helatiooi \EM u taaiaflM publiiUtf, le Jeu fardt* iSX F ^ Ti?fcs Tf ud f roWaiioS du Snt qui adrainis que ses audiences eussent heu dans ..arnlea preuves ncessaires cet une place asse large pour empcher lieioui ie P w peut inconv 0 ;eot. mais ceux qui gara raBnn n coutent en ce moment, ici, ne peu %  • We tSl *H5 b"'or Congo. 'g? -** Me ora,i C k r h CiiDoulisr Je Paris en 3 parties U Aigle et l Aiylon pisode Napoloinnien Les Jumeaux comique Entre i Gourde i^ia^i^ —s a —aafcw %  %  Mais CM M SaQCmfvm ne De la htaternit le Pans Consultations 1 i heures ttoia Vtrqt Avenue Vilranay Mue e" raach) et Eclairage — J t alon; ou 33x4 poucesu System lectrique, de deux units. Jantea dm ntabl>s. Allumage — Far magnto haute] Rouit a. En bon ; ou l q ter ion jrie. ,:-htaB Caibjrateur -Rglable. .' Cc'eur.Carrossene,' Il y a dans ce pays une rgion disponible 1res ftV ol r ieiH agents et DOQI serions heuieux de recevoir des maisons w vables, les demandes concernant cette reprsentation HupmoDlie Thfl H JPP MOTOR CAR COR E. U. d A Adreise tlgraphique Htll'P DETROIT PORATION DE" a d C^4 kilTI ATrf\ 1



PAGE 1

LEJMATIN PANAMA RALROAD STIAM SH1PUNE Bureau de 1 Agent Gnera 1 Toit au Pnn' le jo Novbic 1921 BULLETIN No n 7 Les chargeurs mot pris de co er que le S[S Geo. W Gorg s est at tendu 1 Port-au Piince d* Cnucbd lundi matin 5 Dcembre 1921. les permis d'embarquement ?e ront dlivrs pour le fret a destination de New-York et des pons euro pens sur la demande faite i ce buCe vapeur paitira pour Npeuliauei,DcB teuciiea et tous les autres purenia et •llis reuetcieut bien sincrement BBilesaiiM qui leur ont donn dea Jjuioigr.cg^s de sympathie I occa on de la mon de : Mme Frdric trnardm, ne Adlade Alice D.ie <5 la Facult de .Mdecine de Paris Ancien assistant des pofess urs Den ke el Deuchmann de llam Bourg Office : Avenue Grgoire 828 Maures d3 Consultations ; 7 9 heures du matin ,-, . • 35 aprs mtdi Lonsultaltons gratuites pour les indigents le ieuii de 4 5 heurts de l aprs midi, \ ttditf de Pebeceo par boite de chocolat La y and" demande de chocolat en poudre c Hnjhesr Puriiy de I chn et tink prouve que le peuple a su apprcier sa bonne qualit dfiant tonte con currence. JJ En achetant la boite de chocol il en pou!re "Hijiliest Parkj" de Lenh & Fnk rclame/ nu tuba Dentifrice, Pebecco (le]meilleu den* lifricej. Le Chocol)t est en vente chez; Boll, Siuion Vieux, Pharuiac\3 Cent, aie, Phicmuie F. Sjourn eic etc. Dpt c*eLR.THBAUD Agent exclusif pour Haiti ': -''-v ..'^ O:LSRC8EI DBILITE f|ggg SS8 " -.; SIROP do !" ^ DSSCHIENS d {'Hmoglobine n^'/nr-i'eur du Sang, prercrlt par T4IIU mtdlc-ile. Supriaur • ' vimnria ci-ue *•< aux /I-J i.tfineux. • Adimm dan lu Hpitaux d P&rit Durit fil!Il OCSCHIENS, . Ru* rul Baudry. PARIS i l'.i.u. •.-..Htel Bellevue Le grand et m;ga:fque h.cl do Champ de Mars vaut oe se leorgam ser soas l'intelligente direction dt Madan:e Jeanne Spiesse dont le Por u Friuce chic a dj apprcia le boc go4titc sens averti des dlica '•mes cuii.u .,.-s ( Sts clients soot trs de tiouver l'Htel Beilevue tous les agimeut 'poodant aux exigences d'une ins lallation perfectionne Chambres bien ares, s-l!e de billard, salle dt l'cp'ion, bir de premier ordre, en • %  e excellente,'t:c. etc Nous ne pouvons qu'engager ,ous %  • lecteurs se rendre comtpe d jHtu at conditions qui font de lltel Beilevue le rtudrxv^us *gr^a • des gens de d.stinction. Pharmacie F. Sjourn Donne avis a sa clientle, aux mcecins et au pub'ic, qu'elle transform son Laboratoire d'Urologie ea un Laboratoire d tiioloy e appliqu sous la Direction du D'Ricot et l. Sjourn Le Laboratoire es ouvert tous les jours de 7 h es du mitin 9 heures du sdr pour (oues les rechercaes et amlyses pr/ues 'dans l'annonce ci joint 1 saut pour le ^Wassermann et la constante UreScrtore qui ^ seront reues que le mardi da chaque semain . S'adresser ia Pharmacie pour les renseignement?* Analyses i'urines et Sue gisiriqu, lleaction de Wassermann RtctioQ de Tnboulet, Examen du sang e'. du pus E\amea des matires lcales, txamen e crachat A ) bumino raction Constante Ur^ Scrto*re, Recherche de S.nrochl'S et deGanocoques, etc, etc. ESSIVEZ LE... Th purgatif Saint Louis, qui est le moins chr,le plus agrable et le plus actif de tou* (es ths purgatifs, vulnraires, digestifs, vermifuges et dpuratif. il ne provrque ni nause ni vomissementsIl purge (.roiuptement et sans colique?, Jl peu tre prisa tou!e h ure de la jout'ct sans se dittjger de ses occupai oua, de ses habiudes et sans chau g r sa nourriture, li coipie d tout ge. Il e. t souverain contre constipa ion, txr'e d'appe-i*. maux d'es'omac. dgcft ; on 1 cibl^. *apeu s loudiis^m^nts, 11.1g aiue. nvralgie, hmorrhoid P. maladies uu foie, exoes de Iule, hyd-op si %  f ec110ns dirtreuse, I otilcn?, dmA' faisons, e>c. JbJu vente chez ALPHONSE HAYN/ES Bire allemande Munich Reu par le sjs l 'AMOR' un bon soc/c fi 0 1 PiUner et Li/'.r, L Frtant. Aggarhoi, Port-au Princ • %  ^ >*oar gurir oa viter %  MIORAIHSJ CONSTIPATION COrJOCS. ICNCETOURDI 8EMCKT CM3.".Rl/>8 OASTRIOUf IL SUFFIT de prendre A l'un •-*•-• -ro^ v-~>n.u oui le d(u lo.ire seu'cmtnt tsHiflbisriM t-*7,rue i".u Fub" Jl-Denis. Paris |i i '5|;f-.t t •—., .,„;'.•-'•-., %  t) ..... v.-i b 1 J ,UL; .1. .vu V' '^ t-v* i a ;: Id-.nches turc,, iuns 'l::.,,.-. %  • le* HMtf |i>ftr#Af. : ( HkiS Grand Htel de France VINS provrnair d.ecteiU' ni de Barsar, prs Uordeaux. R0U6E Gourdes 5 00 le gallon BLANC 1 6 Ou le gallon VI/VS en bouteilles des meillurs crus et des Chteaux 1rs pl


PAGE 1

Lfc MATIN URODONAL >>j VA • Source de Jeunesse S V.' s>V< %  M* & t\ \* <* ^ rr m i>>r "WDTK<,• -w*K;2 L'OPINION MEDICALE : • '* '" %  '' Partout o il peut exister, Vacide urique ne saurait tenir contre cet nergique dissolvant et mobilisateur qu'est l'Urodonat. Celui-ci le chasse de partout, des fibres musculaires des parois digestives qu'il'alourdit, comme des tuniques vasculaires artrielles, qu'il incruste; du derme, qu'il empte, comme des alvoles pulmonaire* et des lments nerveux, qu'il imprgne... D'o l'on t'oit la multiplicit d'effets bienfaisants rsultant du lavage de l'organisme qui, lui seul, rsume et concrtise tant d'indications thrapeutiques. Qu'on ait pu autrefois le discuter, c'est fcheux ; il ne semble plus possible, notre poque, d'en mconnatre et d'en contester la valeur. •> D' BBT-OUX ' ''." %  J.' U lu.ait de U6dCHM de UoDtpcllMr h.tuliliscments i hali 1 jif,, ;' bis, rue i. VMU.K n.rm> Hari*. i imita pfaarmaciii _„—. Obses, Calculonx, Rhumatisant*. Goutteux. Migraineux, Eczmateux, et vous, les Dyspeptiques, victimes innombrables de l'aride urique, pn-nez courage : IURODONAL dissout l'aride urique comme l'eau chaude dissout l# RRN .-* l'limine votre insu mme. Jetez donc au Kiin cannes et bquilles et redrsez-vous comme aux beaux jours de la jeunesse. Orace a l'Urodonal. vous pourrez mme user et abuser de l'alimentation carne comme de tuiH ce qui peut (latter votre esU.mac de gounnot. Devant ITredonal, le .alicylate. le colchique, les lodures, qui faisaient payer si cher un soulagement momentan, fuient en droute, race l'Urodonal, l'obse devient mite, l'impotent prend got la vie. la mondaine, dont il a pur le sang, retrouve et conserve Jamais la fracheur et le velout de sou teint. '-•-. m Haut 4.y /lu net A gntx gnraur pour Hati ll'JO, Hue du Mogisin de l'Etal 5T j <_I>' ()H(IenilH(le I *tl*m vite au Comptai* franais et D ... \i ou trouverez de l'Eau de V.chu. lesA acheter des B iq M n Ira. tain si _^ par ccr.tai.m s S'adressa au No 19 2 J K ie. 1 1 lu CM du Champagne l'oinm "u.>stiMie et coton tdsu:-sttt cie ti cOtoB' l.tieiepiur homm.J.oio Fompei-.bitu.ih poui homme et fcif ia t t nx 10 5. 10-1 homme ti tulau, hep b.-u. t noir pour ctmture, biode u suitit j.ctr jtpoii f. po^i i^bc iLdiecoe liaLiis grande largeur eic i.e Lueur m.i MMi H EVE ROUX OV UOiNE BOl S'eixprejssa d iuformer sa bienveillinie clien !e et le public qull vient de lecevoir un nouvjl envoi de Columbian Healiog Powder ca t J poudre au'iseplique souveraine pour le traitement racical des blessures de touies sortes d 31 homme et des animaux. Les tuptioai de la p:au s:it p-om^t?m<>nt guri c s au moyen de cette pordrei] PRIX o3 pour la capitale 5\j pour la province Eflale.iieiit en s'ock : Murine tir^nuliue et bansne pour le traite meuideiou.es les maladies des \eux — Rclames dlivres sjr demande ai.resse au Dr (il£U C. SOLOMON Antoine T:!amas' '* l*7 l ,,M.4T'ti Dan* Votai actuel du Pay* y le familbx doivent chercher faire le plus d'conomie posV h le ; cir rpondre a*>ulem f >nt aux b*Mfaj la plm urgents, ne se fait pas sans qu'on soit oblig de s imposer de rudes sacrifient. Eh bun La Maison Antoine Tu'amas offre toute son aide en la circonstance. Elle garantit, ta solidit, 'a finesse et le bon march. Cette mai\on a acquit le plus qrand renom dans le commerce; Qraze la confiance qu'elle a toujours insinte ses clients, l'amabili- et la gentillesse qu'elle a toujours su observera letir gard. renr donner une fatisfacdon gji'ale,la maison vent d'ajouter son beau STOVK, les ariU cUs su vents, rcemment arrivs. Cttitettl DOIS si piieuieatr.e l'Hlinbemh iwpJt*M*tat vsitn A'p^B noir Casimir u. Serge heu DftftO K; ki h'anc top Kiki jeute Drili blanc Dock blanc up i.rill li.Bbur Carhnnire noir et bl.rc Toile blanche pOOl ju p e§ GHbarine blanc 10'.0 U ;;u ou 80 U 2 a 1 8 CO au 'J.-JO 3 50 'J 5o linbaidiue b'anc ccrrianx euf 1 nillt'l.r 1 II HH '-i il Ou 1 ar 75 couletr tniea Hep couleur l'alm ben.li pour jupet Grive couleur Voile couleur trie Voile blanc Crpon double laideur Voile couleur & 11' urs Voile notre pour ciisrpe Voile la Vogue bcuea coul. Voile K'izabeih t caneaux coul Voile baibare harrea couie'ir Voile orngisndremi-ge Voile blarc S caireaux coul Voile joura couleur Mousseline btrrtS e eoie l.iditnre franaise brins l'te iedan Tte b'anc Cshcoi M.dapol6in g-ande larg. 1 60 Calicot de famille 1 ordiuaire t' i ,J 1 1 1 i S 50 1 0 0 1 I 1 2 00 v 00 2 00 1 D0 m 8 Najcouk blanc * !•• t ^irmll doi bis l.'g' ur Toile blarclip po> r Chemise hommes Scie law ii ( IOUIIUTH vaiifs .->•* 1111 II trly Tnssor ae • oie Juinii.tde doie kluu.-hfiun; Ue p-uie Charmeuse de soie .1 -1 kiiciidr de soie l'.'l lu e de suie beugaline ue soie U luinuu de Boie Voile de laine Ci ^uuuit Suiucie Ssiiuettu B fleurs Tusoor de suie bbiie quali. suprieure Cipes Gtoigt>ite coul.vaiics f lpe ut Chine de Clhie b8irei TaftitaB i.un bjpChaulong (Tussor pour hom.) Urguudie iii(n|.>ch MII.-.V.) double luigeur Francy Dem>ette( Tiicoliue de soie > ^uzelte Tiicolale de soie Voile barre de uuie [CrspuD de toie i.u'l>u' de au.e fleurs Flanelle uiollttoit Flarelle laine et totuu Flanelle laine pure 2 iSO -2 00 2 OU I 0 0 00 b 00 5 1C 000 000 000 0 00 ouo 0 00 5 00 0 LO 000 r 7 00] lOOOj 10 10 8 12 12 12 09 12 00 12 00 12 00 ;i ou 00 :H bC a 0 8 i uo 10 20 00 Fiant lie laine pure prsnde larg G 00 Flanelle laine pure grande • 7 00 '\f sllS laine MB y'• U Flanelle moiaceiine 10 00 Nspps couleur Fup 7 Moin. h oirs de poche pr hom 10 de soie sup 4 sup 1 haque J Couverture de lit sup couleur vuiiles ( Inque Costum de brin pour ho limes chaq Costume Ge bain pour temmes 20 et fants 10 00 Klpi de bain pour dames beiviebes de toilette theque Servit! e de toilette sup. Serviette de bam Chemiaettes a hemmes sup. Ctmises hommes u •' en cipe de Chine chemiser hommes sup. japonaise S C henmettes sup union suit (co.ubins son RVD Cauou lorg et court tricot eorlia de bam ( batb rob Sweater d< soia Tsics d'oreillers CHAPEAUX Feutre extia sup Ghapeaux iaine pour hommes < uuur cadets c pour • 1 ft'.tits Chapeaux de fdutre sup. %  • sup de padle pr hom. 4 00 200 2 00 yuo 1(1 to 700 40 00 50 4 4 7 50 Ouu ;ooo 00 00 i S5 10 8 0 10 20 00 8 de paille mole de laine sup. Canot re pour daines Casquette poi r hommes Poudre glace avec houppe Poudre S 10 Faux cols des 3 pour Extrait Milkado Mistletae Eau de Cologne Eau de


PAGE 1

anne ZVo 4839 Port an Prinpe, am Jeudi 1er D*S£i5 t21 BBGTEUR;P/?01'RlfcrAlRE idnent-MAGLOTRE ROMER) 20 CENTIMES Quotidien Souvenez-vous que, m%\ qui parle et vons qui jyez,uu us sommes dcskouiuies. Et si je vous donne des probabilits, ne me demandez rien de plus. PLATON REDACTION; Roe.a.nu'ricain.ho. tJ&fc L'Enaue Commission Snatoriale I ts et des circonstances.' Snateur Pomtrene — C icis vous ruiisez-vous de ^^ %  ^^m^ .del dposition de Marc Duch ne Wjimiii t jug par aucun Quand jetais en prison, lu die par les gendrrij tais condamn 2 aos je tu eu la chance de me dfca B'ai jamais su pourquoi on jr en prison. Je suis rest temps en prison a Ouanamin 'irais rest en prison plus de £ rce ju' l'expiration de ce utanigne Pralte s'tait %  n prisons du Cap et comme lœes tous les deux de Hin •'•gard en prison—le jouis ka'ane demi libert. I avais M un permis au capitaine Mier (Il remet le permis; u nnpour45 jours, pour •au Prince et retourner a le. je faisais les travaux gendarmes. ?ent ame, je ne sais sent libr, mon per 45 jours seulement. -... r ............ ..UII.IIIJU'. UC I fvs'irj. lois militaires ou civiles par d'soffisociatton par l'organist on de lama ons ciers et soldats amricains, nous deOif.'sUtion dhifr faie omp'tement '• %  •' J._ i par I Union Patriotique Snateur Fomerene — Avez vous -rent, continue fil, | M victimes de; ireitai que 'es popuUioru de lgions de Hinche, Maissade, Las:a teneur. Cest pourquoi nous avons r.obas. Je n ai pas relev les noms p oduit devant vous hier plu'ot des vons, dit-il, avoir des faits concrets un seul individu, ce sont des me imo gOg*s d'autres ocal-i? Mr D.*bises -ur des preuves pour en juger, sures gnrales, jt ne peux pas pren lerme, par exemple, vient des Cayes, Si des tmoignages ne peuvenr pas are dans le dtail les noms de 5 ou miis nous l'avons produit.parcequ'il :e fournis devant le Comit du Se b personnes qui souffrent de lintimi s'agit d'un tut rcent qui ateste jusna-, rous n'avons que faire des accu aaiion ou de la terreur. qu'en ce moment que les marnes pro sitcns qui ne reposent sur rien Nous • le vous disais que ce sont des cds continuent a peser sur les po ne voulons pas seu'tment une opi mesures i;.nerales prises dans ces Ltions de provinces. nion sur ce qui a pu exister ici ou Comb en _S ici '.' Sylvain — Fresque tou'es les serti unn. Snateur Vomenwc Combien ya-tde membres ici ? S) Ivain — On peut avoir une ide de l'importance numrique delAsil Fomerene une Constitution ? Svlvam — Oui. Snateur Pomerene — Ouelles sont les cjnditions pour tre membre de 1-Association. Sylvain — A.dh.er au but que se pays-ia. uuand un habitant a besoin Nous vous avons tait en'eodre^ga ?ur la montagne, nous voulons des P ro P" l'Association. M venir i Port au Prince, il lui faut lement un ancien habitant de Unfuis. Snateur .-Pomerene : — C)mment est finance l'Associatio". S) Ivain — t'ar des se \w . Cot mole la Com il ajoute u'il avait ri.sidem d Haiti et au Chef tion concernant son cas. 'Sylvain intervient %  torges Sylvain prononce f Manant: bien aise d'avoir a prent avec la Commission sna "lourd hui.C'est la premire pois ce matin, l'occasioj %  anne Elle m'excusera par o la responsabilit de la won populaire qui a salu •on arrive, comme ad mi Nlgu de l'Union Patrio fe donc de la circonstance Miter la bienvenue.au nom anon et au nom de l'Union la la Commission Snato ^•espoir que le Peuple hai de Sa prsence le plus emander permission et cette permis che, parcequ'tant actuellement i Sylvain continue : Nous sommes Mon ne lui est pas facilement accor Port au Prince, il pouvait utilement d'accord avec la Commission que ce )** — l'ar des cotisations ,: vous renseigner sur les faits de cette sont des faits qui doivent tre prsen 0 gourde par mois ) et des souscrip onV/r!I'! i 8 i? rl ,r de chez ,ui dea r ^g'n Mr Durhoe Pour le surplus, ts. |e ne suis pas un tmoin, mais uoas extraordinaires. mmSSVi^SSXfiiSi^ Mf ^ u,t UQ ,moin de Port au toul ce a un il y a eu 1C ——.. ....... .^ JU ce propos, j'ai fait allusion aux plus d'atrocits, Hinche, Maissade, approximativement. . r -.,-.„-,. n capi difficults diverses qui empcheolies Lascahobas, Thomaz'u, Mirebalats, Sy/wm : l'avoue !H<. eat 8 j grDde 4Ue P Qr tro ra populations de Hinche, diiaissade, Cerca la Source. St M chel, Ouanalou ""' moi mme d; ch ftres pour pidementq rapport avec eux.ll faut Laacahobas, de Cerca % %  l L ^ ^---.— *- ^>" jSn^?" a Tt 8,g8r "P^j* 1 ^ Mlcbel FoU Ljne •fS!^' 4 IOUw ^ ? e8 l'roPBnde actuel'ement a Po t a ttndaaon.,0,. de. bruits meo WD g 0ulre la guot ^ ce, Stjminihe, Foi t Libert. | e oumen/mais si la Gemmtsiom "Md^JSuttur Pomere*,: — Donim les |f^ e ,r€ if ioi ||^^tai fa rensa.gtj. oms des tmoins. inwt, apii avoir vu la'Trsorier. pour a,MW ue tou,M le foi que IV nioa Patriotique a eu besoin de (coins des tmoins. |U ont vaSylvain 1 J'ai 21 dossiers res qu'Us ne ont pas en mesureSe 1 A g .* m, re W !" va Sylvain : contrler et qui suffisent pour le L u Ctt P uiatl ? M ,M tMcawerl Maissade et je veux dposer une Ion ? ro !! "'"•que a eu besoin de J r se com de lo Patoo. 1 Y a des empch-g Ue i>ste pour chaque localit Ces fjods e ,J j e* • trouva,dans le pays """ %  m—m i-——jif*- t _•_!__ vt Berne. Snateur Pomtrene — Le Comit d a.pcber de se dplscerl .„ ,„., prend donc qn'en ce moment o ments que les agents de l'Occupadclarations sont no:aties. Nous uous aurions oesoin de vou* prenez tl0D P las particulirement ceux qui aTO cs aussi Port au-Prince un tter des tmoignjges prcieux, Is o toct maer d'cspionn?gs ont multiT1# n trs important que nous dsis rc avoir ces rcn i goeraents. Le t 11 s e-t commis le plus d'atrocits, plies pour empcher les dpositions rons faire entendre nar li fommi?. raom a dit qu'en addition aux coti noua sommes obligs d's.teadre sncres et indedeadan.es d'arriver ,„ o2*w*$ est acTuel e ll0aS de l 0urde P" mois i! J plu. que vous ne pourriez nous jusqu' la Commission. ment en P ,ison condamna aux tra S es sonscnpt.ons extraordinaires! >urs du public hai dressant soit aux _ aux adhrents. populations et de les convaincre qna raison des lettres moi adresses sion le fass; comparatre devant elle. Snateur Pomerene. Avez vous reu bi ceux qui ont rellement souttet. provenant don peu partout et me Snateur Pomerene — Depuis quand de argent des Etats Unis ? venaient tmoigner devant la com disant pourquoi les tmoins ne pouiVtz vous su qu; I. Commission ve Sylvain — Non jamais, mission, il. n'auraient rien crai vaieut pas se rendre ici.Seulement il aat en Haiti. 1 Sinattur Pomerene Uui a emalo Sy^vJ?ato!f^^& Mt ; , lica Kd e n d T m aoe Sylvam : J e M p eux p as p fd y lavocat coostii ******* ^•nS^lm£T^StJZ a od,eDCe pub <|ue dM l ettres de ce ser u d ate Nous n e I 'M oie py r car.t,on u'est p.. yeuue 'en temp g T',. D ^ ciell-ment que la semaine derniie *£** ~ L'Union Patriotique. ,oulu | Le snateur Pomerene ditjquesans par ia publication du colonel Russel. Raccord avec les associations aux Un snatcur interrompt encore Me 1? !"!" % !" "' ""I* doil S %*' t P hr ne : ? ft ^f ^ ttUfi S0Dt ea fiveur d e \* yivavi pour lai demander de cter un , C 0 J B f ,te n .. ' P as ^ la ^omm-ssion devait use hatienne notamment la So ttuiitmuin empch, p 9 nr cet rations,' Mr SyJtww-Cest sur quoi je don venir, ap ei que les travaux du Con * pour 1 Indpendance d'Haili et attirer l'attention de la Commissio •. g es seraient accomplis. de banto Domingo. - v picscntC 1C plus ' mnvu ciiiyctito, pwnr te r tB (oor son avenir et la re lie venir devant la Commission. •ce de la justice de sa eau Me Sylvain rpond que Ts.cn raison de la brivet tmoii s devaient vtnir amene par .diaieni venir tmo-goer ici ne vous allez passer par, MM. Meresse Woolley et Jn Gutoe. oalde ces pays-U lis ne sont pas ga tai nt 'de Hinche. '—''•' pl UB j eur"c'est sur l'inscurit de ceux qui vou Sylvain: — Ce n'tait qu'une ru ^nateur Pomerene O est situe passer p.. % ions ne pourrons pas. mal aueure volont, faire dfiler !*tt, tous les tmoirs int i45. toraient pu vous difier ^usae de nos rclamations gaes d'intrt habitent I tte ville dans les rgions F'as darement pes la r %  •jtre les Cacos. Ces popu ^'es fursent vritablement sons d'iasnigs ou quelles B 'Paysans ou des bourgeois lit t confondues dans la T*on intolrable et cette 1 ait faite d intimidation continue s'exercer en '•fflsi qu'il m'a t quasi "sible de leur faire parve ], avis de l'arrive de la *< L'*:cupation militaire 1*een eflet sous le couvert %  Mttlr, 1 empeherde t icr tous ceux qui au •Poisale faire. l*i demande les noms dts vietimes citerai tout paiticuliie —Avez voua des dpositions ? — Oui, faites par devant notaire. Et Me Sylvain aioule que quaad il voulut aviser de rarrivee de ia nom miaSion.Senatoriale.a Hiacbs par une dj-jlie tlgraphique, 0.1 lui rpon dit, au bureau tlgraphique qu'il e y avait pas ds communication avdo Hinche* Lea sances de I. c immission on tinuent toujours ce matin, 7 fieures u local de la Lgation Amencaiue. Me Sylvain devant la Commission A ro heures mo ns ao minutes, hier matin, la sance est reprise sous 1a prsidence du snateur Pomerene. Mr George Sylvain: — levoas disais i notre audience d'hier que nous n'a vons pas pu fa re entendre i la Com mission beaucoup de imoigug'-s qu'il lui auiail ete important a'eutcu if?. A l'oit au Pnnce, nous D'avooa qu'une certaine caigone de tmoins paie qutant au centre du paya, LOUS jouissons d'un peu plus de pro ru sont et qui mi ur que d'autres rumeurs dmen celte association ? _jgf teint Sylvain. A New Yorkrantis contre les perscutions qui peu Snateur Pmrent : — Qui sugg Snateur Pomerene Queli vent tre exerces contre eux,aprs le fa le premier, cette investigation en les membres ? dpart dr la Commission cause de Hati? | Sylvain. Mr Morfield Stooey Pr leurs dpositions. | Sylvain : — C'est l'Union Palrioti aident et Mrs Weede Secrtai/e, Dr ht S.'naleur Pomtrene— Quels sont q qui demanda la venue de la Ciruening. membres de cette Associa ces tmoins qui disent qu ils craiCommission par le mmoire de ses l 011 gnent de dposer devant la Commis dlgus. | Snateur Pomerene. Elt, ce que vous lion* | Snateur Pomerene : — duand fut connaissez ceux la qui oat eu a li Syhatn— je vais lirequelques|lignes 'onde l'Union Patriotique ? oancier cette socit? des lettres. I Sylvain : — En Novembre 1520. Sylvainle ne s 4 i. pas mais je L'interprte doit lire cette lettre,' Snateur pomerene : — Qui est le cro,s que c'est|le ^public .des Etats dit le snateur Pomerene. Sylvain leader de cette organisation ? Unis' .bjecte qu'il y s seulement des par-! Syhmm : — G ail l'administrateur Snateur Pnmerene • Avez vons une ties seulement lire. (Il lit les passa dlgu G.o g s Sylvain, moi-mme dclaration qui puisse montrer i la ges intressant ses dclarations dans Snateur V orner me : — Combien de Commission le nombre de vos adh les letres). j membres y t il dans cette Union ? f ents dans les diveis arrondissements Le snateur Me Cormick demande 1 Sylvain ; — Nous pouvons l'va ....„_ ., „. ,, T J et communes? l'avocat conseil Auge 1 d'exiger du luer 16.000 idhrents dans tout le Sylvain : Nous pouvons le taira mais pas en ce moment. Snateur Ptmerene-VH ce que laa diverses leotJitee pays Snateur Pomerene' — Sur quoi s z-vous celte estimation ; ba tmoin qu'il prcise les faits de cruauts et autres avancs dans la lettre qu'il lit; Angell rpond que ces lettres ne font que prciser 1 tat d me des populations apprles i dposer. Le inatenr Pomerene suggre au,tuent l'lmeu* diruhur. Conseil aussi b en qu'au t;moin qu' J Snateur Pamcrene— Combien de on prsecte d?s faits, non pas des ac fois se runissent-ils ? cusations. S'il y a des violations de ) Sjfaa ni : Ca dpend des lo:aliComits dece. „ __._...„ ^„ ^.n IJIV m aeg localit* Sylvain ; — Parce que nous avons ront rapport sur la laercae de. akn des Cjmits dan: toutes les commu ns du piy?. Ces Comits cjjsti tes chez elles. Sylvam : Chaque semaine, le Gn. mue central de Port-su Prlnee Se des etrealaires ceux de la arovinea pour rendre compte dea fiitde il semaine. Tre-que ehaqae ..main, nou. recevons tlss repoussa icee ilav*^ /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05537
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, December 01, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05537

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
anne ZVo 4839
Port an Prinpe, am
Jeudi 1er D*Si5 t21
BBGTEUR;P/?01'RlfcrAlRE
idnent-MAGLOTRE
ROMER) 20 CENTIMES
Quotidien
Souvenez-vous que, m%\
qui parle et vons qui j-
yez,uu us sommes dcskoui-
uies. Et si je vous donne
des probabilits, ne me
demandez rien de plus.
PLATON
REDACTION; Roe.a.nu'ricain.ho. tJ&fc
L'Enaue
Commission Snatoriale
I ts et des circonstances.'
Snateur Pomtrene C
icis vous ruiisez-vous
de
^^^^m^
.del dposition de
Marc Duch ne
Wjimiii t jug par aucun
Quand jetais en prison,
lu die par les gendrr-
ij tais condamn 2 aos je
tu eu la chance de me dfca
B'ai jamais su pourquoi on
jr en prison. Je suis rest
temps en prison a Ouanamin
'irais rest en prison plus de
rce ju' l'expiration de ce
utanigne Pralte s'tait
n prisons du Cap et comme
les tous les deux de Hin
'gard en prisonle jouis
ka'ane demi libert. I avais
M un permis au capitaine
Mier (Il remet le permis;
unnpour45 jours, pour
au Prince et retourner a
le. je faisais les travaux
gendarmes.
?ent ame, je ne sais
sent libr, mon per
45 jours seulement.
-...r ............ ..uii.iiiju'. UC I fvs-
'irj. lois militaires ou civiles par d'soffi- sociatton par l'organist on de lama
ons ciers et soldats amricains, nous de- Oif.'sUtion dhifr faie omp'tement
' ' j._ i par I Union Patriotique
Snateur Fomerene Avez vous
-rent, continue fil, |M victimes de; ireitai que 'es popuUioru de .
lgions de Hinche, Maissade, Las:a teneur. Cest pourquoi nous avons
r.obas. Je n ai pas relev les noms p oduit devant vous hier plu'ot des vons, dit-il, avoir des faits concrets
un seul individu, ce sont des me imo gOg*s d'autres ocal-i? Mr D.*- bises -ur des preuves pour en juger,
sures gnrales, jt ne peux pas pren lerme, par exemple, vient des Cayes, Si des tmoignages ne peuvenr pas
are dans le dtail les noms de 5 ou miis nous l'avons produit.parcequ'il :e fournis devant le Comit du Se
b personnes qui souffrent de lintimi s'agit d'un tut rcent qui ateste jus- na-, rous n'avons que faire des accu
aaiion ou de la terreur. qu'en ce moment que les marnes pro sitcns qui ne reposent sur rien Nous
le vous disais que ce sont des cds continuent a peser sur les po ne voulons pas seu'tment une opi
mesures i;.nerales prises dans ces Ltions de provinces. nion sur ce qui a pu exister ici ou
Comb en
_S ici '.'
Sylvain Fresque tou'es les se-
rti unn.
Snateur Vomenwc Combien ya-t-
de membres ici ?
S) Ivain On peut avoir une ide
de l'importance numrique delAs-
il
Fomerene
une Constitution ?
Svlvam Oui.
Snateur Pomerene Ouelles sont
les cjnditions pour tre membre de
1-Association.
Sylvain A.dh.er au but que se
pays-ia. uuand un habitant a besoin Nous vous avons tait en'eodre^ga ?ur la montagne, nous voulons des ProP" l'Association.
M venir i Port au Prince, il lui faut lement un ancien habitant de Un- fuis.
Snateur .-Pomerene : C)mment
est finance l'Associatio".
S) Ivain t'ar des
se
\w
. Cot
mo-
le la Com
il ajoute u'il avait
ri.sidem d Haiti et au Chef
tion concernant son cas.
'Sylvain intervient
torges Sylvain prononce f
Manant:
bien aise d'avoir a pren-
t avec la Commission sna
"lourd hui.C'est la premire
' pois ce matin, l'occasioj
'anne Elle m'excusera par
!o la responsabilit de la
won populaire qui a salu
on arrive, comme ad mi
Nlgu de l'Union Patrio
fe donc de la circonstance
Miter la bienvenue.au nom
anon et au nom de l'Union
la la Commission Snato
^espoir que le Peuple hai
de Sa prsence le plus
emander permission et cette permis che, parcequ'tant actuellement i Sylvain continue : Nous sommes
Mon ne lui est pas facilement accor Port au Prince, il pouvait utilement d'accord avec la Commission que ce )** l'ar des cotisations
,: vous renseigner sur les faits de cette sont des faits qui doivent tre prsen 0 gourde par mois ) et des souscrip
onV/r!I'!i8i?rl.,r de chez ,ui'dea r^g'n Mr Durhoe Pour le surplus, ts. |e ne suis pas un tmoin, mais uoas extraordinaires.
mmSSVi^SSXfiiSi^ Mf ^ u,t UQ ,moin de Port"au toul ce e?di les route! nraon^n^C^!,8 P,inee ProPre us, intres.er sur ver. J ai pour devoir d'insister pour on pu ob.enir dj rien que de ses
ce moment, la difficult de coin
nication entre cea paya l et la c
l'avoue que je ne peux
uns
E'i Je"**" f*" ,V6U* ""m "iu vuMi uu nu-u vyucai >a un il y a eu 1C ----.. ....... .^
ju ce propos, j'ai fait allusion aux plus d'atrocits, Hinche, Maissade, approximativement.
. r-.,-.-,. .n capi difficults diverses qui empcheolies Lascahobas, Thomaz'u, Mirebalats, Sy/wm : l'avoue
!H<.eat 8.j grDde 4Ue PQr tro ra populations de Hinche, diiaissade, Cerca la Source. St M chel, Ouana- lou""' moi mme d; ch ftres pour
pidementq rapport avec eux.ll faut Laacahobas, de Cerca l L- ^ ^--- - -. *-- - ^- >"
jSn^?" a Tt8,g8r "P^j*1 ^Mlcbel FoU Ljne
fS!^'4 IOUw ^ ?e8 l'roPBnde actuel'ement a Po t a
ttndaaon.,0,. de. bruits meoWDg 0ulre la guot ^
ce, Stjminihe, Foi t Libert. |e oumen/mais si la Gemmtsiom
"Md^J- Suttur Pomere*,: Donim les |f^e,rif ioi ||^^tai fa rensa.gtj.
oms des tmoins. inwt, apii avoir vu la'Trsorier.
pour a,MW 'ue tou,M le foi que IV
nioa Patriotique a eu besoin de
(coins des tmoins.
|U ont va- Sylvain 1 J'ai 21 dossiers
res qu'Us ne ont pas en mesureSe 1 a g .* m,"reW va- Sylvain :
contrler et qui suffisent pour le Lu Ctt Puiatl?M ,M tMcawerl" Maissade et je veux dposer une Ion ?ro!! "'"que a eu besoin de
" ------ J r se com de loPatoo. 1 Y a des empch-- gUe i>ste pour chaque localit Ces fjods-e,J je* trouva,dans le pays
"""* mm i- -- j- if*---------- ____t '______!__ vt___ Berne.
Snateur Pomtrene Le Comit d
a.pcber de se dplscer- l . ,.,
prend donc qn'en ce moment o ments que les agents de l'Occupa- dclarations sont no:aties. Nous
uous aurions oesoin de vou* prenez tl0D- Plas particulirement ceux qui aTOcs aussi Port au-Prince un t-
ter des tmoignjges prcieux, Is o toct maer d'cspionn?gs ont multi- T1# n trs important que nous dsi- s'rc avoir ces rcn"igoeraents. Le t
11 s e-t commis le plus d'atrocits, plies pour empcher les dpositions rons faire entendre nar li fommi?. raom a dit qu'en addition aux coti
noua sommes obligs d's.teadre sncres et indedeadan.es d'arriver , o2*w*$ est acTuel e "ll0aS de l 0urde P" mois- i! J *
plu. que vous ne pourriez nous jusqu' la Commission. ment en P,ison condamna aux tra S es sonscnpt.ons extraordinaires!
>urs du public hai
dressant soit aux
___..... _................. aux adhrents.
populations et de les convaincre qna raison des lettres moi adresses sion le fass; comparatre devant elle. Snateur Pomerene. Avez vous reu
bi ceux qui ont rellement souttet. provenant don peu partout et me Snateur Pomerene Depuis quand de argent des Etats Unis ?
venaient tmoigner devant la com disant pourquoi les tmoins ne pou- iVtz vous su qu; I. Commission ve Sylvain Non jamais,
mission, il. n'auraient rien crai vaieut pas se rendre ici.Seulement il aat en Haiti. 1 Sinattur Pomerene Uui a emalo
Sy^vJ?ato!f^^& Mt;,'licaK-de ndTm*aoe Sylvam : -Je mpeux pas pfd y lavocat coostii *******
^nS^lmT^StJZaod,eDCe pub,<|ue dMlettres de ce ser udate- Nousnei'm oie pyr
car.t,on u'est p.. yeuue 'en temp gT',. d ^ ciell-ment que la semaine derniie *** ~ L'Union Patriotique.
,oulu | Le snateur Pomerene ditjquesans par ia publication du colonel Russel. Raccord avec les associations aux
Un snatcur interrompt encore Me 1?%*"' ""I* doil S%*'t P"hr'ne : ? ft ^f ^ ttUfi S0Dt.ea fiveur ,de \*
yivavi pour lai demander de cter un ,"C0JBf,te- n, .. ' Pas ^ la ^omm-ssion devait use hatienne notamment la So
ttuiitmuin empch, p9nr cet rations,' Mr SyJtww-Cest sur quoi je don venir, ap ei que les travaux du Con * pour 1 Indpendance d'Haili et
attirer l'attention de la Commissio . g es seraient accomplis. de banto Domingo.
- v picscntC 1C plus ' mnvu ciiiyctito, pwnr te r
*tB (oor son avenir et la re lie venir devant la Commission.
ce de la justice de sa eau Me Sylvain rpond que -
Ts.cn raison de la brivet tmoii s devaient vtnir amene par.diaieni venir tmo-goer ici
ne vous allez passer par, MM. Meresse Woolley et Jn Gutoe.oalde ces pays-U lis ne sont pas ga tai nt
'de Hinche. ''''
plUBjeur-"c'est sur l'inscurit de ceux qui vou Sylvain: Ce n'tait qu'une ru ^nateur Pomerene O est situe
passer p..
? ions ne pourrons pas. mal
aueure volont, faire dfiler
!*tt, tous les tmoirs int
i45.toraient pu vous difier
^usae de nos rclamations
gaes d'intrt habitent
I tte ville dans les rgions
F'as darement pes la r
jtre les Cacos. Ces popu
^'es fursent vritablement
sons d'iasnigs ou quelles
B 'Paysans ou des bourgeois
lit t confondues dans la
T*on intolrable et cette
1 ait faite d intimidation
continue s'exercer en
'fflsi qu'il m'a t quasi
"sible de leur faire parve
],avis de l'arrive de la
*< L'*:cupation militaire
1*een eflet sous le couvert
'Mttlr, 1 empeherde
t. icr tous ceux qui au
Poisale faire.
l*i demande les noms dts
vietimes
citerai tout paiticuliie
Avez voua des dpositions ?
Oui, faites par devant notaire.
Et Me Sylvain aioule que quaad il
voulut aviser de rarrivee de ia nom
miaSion.Senatoriale.a Hiacbs par une
dj-jlie tlgraphique, 0.1 lui rpon
dit, au bureau tlgraphique qu'il
e y avait pas ds communication avdo
Hinche*
Lea sances de I. c immission on
tinuent toujours ce matin, 7 fieures
u local de la Lgation Amencaiue.
Me Sylvain devant la
Commission
A ro heures mo ns ao minutes,
hier matin, la sance est reprise sous
1a prsidence du snateur Pomerene.
Mr George Sylvain: levoas disais
i notre audience d'hier que nous n'a
vons pas pu fa re entendre i la Com
mission beaucoup de imoigug'-s
qu'il lui auiail ete important a'eutcu
if?. A l'oit au Pnnce, nous D'avooa
qu'une certaine caigone de tmoins
paie qutant au centre du paya,
lous jouissons d'un peu plus de pro
ru sont
et qui mi ur que d'autres rumeurs dmen celte association ?
_jgf teint Sylvain. A New York-
rantis contre les perscutions qui peu Snateur Pmrent : Qui sugg Snateur Pomerene Queli
vent tre exerces contre eux,aprs le fa le premier, cette investigation en les membres ?
dpart dr la Commission cause de Hati? | Sylvain. Mr Morfield Stooey Pr
leurs dpositions. | Sylvain : C'est l'Union Palrioti aident et Mrs Weede Secrtai/e, Dr
ht S.'naleur Pomtrene Quels sont q qui demanda la venue de la Ciruening. membres de cette Associa
ces tmoins qui disent qu ils crai- Commission par le mmoire de ses l'011'
gnent de dposer devant la Commis dlgus. | Snateur Pomerene. Elt, ce que vous
lion* | Snateur Pomerene : duand fut connaissez ceux la qui oat eu a li
Syhatnje vais lirequelques|lignes 'onde l'Union Patriotique ? oancier cette socit?
des lettres. I Sylvain : En Novembre 1520. Sylvain- le ne s4i. pas mais je
L'interprte doit lire cette lettre,' Snateur pomerene : Qui est le cro,s que c'est|le ^public .des Etats
dit le snateur Pomerene. Sylvain leader de cette organisation ? Unis'
.bjecte qu'il y s seulement des par-! Syhmm : G ail l'administrateur Snateur Pnmerene Avez vons une
ties seulement lire. (Il lit les passa dlgu G.o g s Sylvain, moi-mme dclaration qui puisse montrer i la
ges intressant ses dclarations dans Snateur V orner me : Combien de Commission le nombre de vos adh
les letres). j membres y t il dans cette Union ? fents dans les diveis arrondissements
Le snateur Me Cormick demande 1 Sylvain ; Nous pouvons l'va "
---------------...._ ----------., . ,, ,TJ et communes?
l'avocat conseil Auge 1 d'exiger du luer 16.000 idhrents dans tout le Sylvain : Nous pouvons le taira
mais pas en ce moment.
Snateur Ptmerene-VH ce que laa
diverses leotJitee
pays
Snateur Pomerene' Sur quoi
s z-vous celte estimation ;
ba
tmoin qu'il prcise les faits de
cruauts et autres avancs dans la
lettre qu'il lit;
Angell rpond que ces lettres ne
font que prciser 1 tat d me des po-
pulations apprles i dposer.
Le inatenr Pomerene suggre au,tuent l'lmeu* diruhur.
Conseil aussi b en qu'au t;moin qu' J Snateur Pamcrene- Combien de
on prsecte d?s faits, non pas des ac fois se runissent-ils ?
cusations. S'il y a des violations de ) Sjfaani -: Ca dpend des lo:ali-
Comits de- ce.
---------------------_ __._... ^ ^.-n IJIVmaeg localit*
Sylvain ; Parce que nous avons ront rapport sur la laercae de. akn
des Cjmits dan: toutes les commu
ns du piy?. Ces Comits cjjsti
tes chez elles.
Sylvam : Chaque semaine, le Gn.
mue central de Port-su Prlnee Se
des etrealaires ceux de la arovinea
pour rendre compte dea fiitde il
semaine. Tre-que ehaqae ..main,
nou. recevons tlss repoussa icee
ilav*^ _
/


i-E MATIN

r
circulaires c les divers comits I Sylvain Le Comit de 1 Union Pa
Doue font savoir ce qui s'est psss-ltriotique.
chez eux. j Snateur Vomerene. Ceci a-t_ii tb
Snateur Fomererc Est ce quilslfait dan* ie but de soulever le pev
foot rapport dus va-urs recueillies?, Iplw contre les Etais Uuib-
r
a=F
Sylvain Les valeui recu-illies.
quauU il y a un appel de fondit tU"
envoyes Poit au-l'rince.
Snateur l*omertne Jedemande d
oui on leanomudet membres d^sdi
vei*Comitesd>s diverse* localits c
aussi un tat des valeur recueillie
et Ue et II s dboutes, j'ai becou
de cette dclaration de chaque Corot
t et j ai besoin de savoir aussi I-
montant total louche parle Confi
l.riiti.tl d l'ori-au l'riuce et ses d-
penses.
Sylvain O sera m peu lorg par-
Ce que cela deandeta du empa et
dm iei hcltbt*
Sna'cur Pom.rene (J uud est Cl
que l'Union Pamo iqut eu peu
r oigamatr la manif-station qu
a eu 11 Ml hier.
Sylvain. Ds qu'elle a au clliciell-
meut que la Goiumisaioo allait am
ver, elle a organisa p tqueineut I*
manifestation, maii e ' avait eu ioi<
d'y prparer les pof olations.
Snateur PaiwrrM*Ool iait dan
le Comit doigaoiaation.
Sulvain : L Administrateur dlgue
Aai"t "h tte, tous Ie8 membre pu
.aient leur concours.
Snateur Pomereue- Quelle aid
Sylvain. Au coutraue, .'i t dan,
le but de montrer par le peuple hai
tien que par suit1 de I esprit de iup
uce et d'equit de la Cojsmiatioa
snatoriale, il ne pourra pas eu tre I
-msit j
Snateur l'oinerene.FM ce que vous
ne saviez qu'il n'existe pai do tel--*
tntimeui en Hati.
Syh'ain.X en ju^er par la conduit*
de ceux qui ont appels ici pai
la dernire administration des Buts
Unis nous pourrions ou douter.
Snateur Vomerene. Qji a Btpan)
telle bannie *e.
Sliail Hajti be your Balgium.
Sijlvain Toujour ie Comit,
Snateur PomereneQui a prpaie
^ette bannire;
SUall Hayti be your '/.elanit
Sylvain Toujours le Comit.
Sauteur Vomerno. Avez vous esp1*
r que les bannire de eu genre se
.aient de uatuie influencer l'espnt
lu comit.
Suivait.cornent esprer icfiuencei
eupiii du comit, puisque uout
avions conMauce dan) le c unit po i
.,...i <-i leH tons et inj isiices dor.l
uua soutirons-
Celui qui achie
mULSiON de SCOTT
achte le. meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion f/t? Soott)
Un Anniversaire
Hier, un groupe d'amis de tout ge se runis
saient a l'Htel de France pour tter l'heureux an
rtnie vez vous *ue eu urg.iui- PomerewAn veux dire maintenai I
JJ55"u mMiCutatioo 1 pour le comit qu'il ne peut ln
In manifestation
Sylvain \ Aucune.
Smmkur fonuwen- l'as dindivi
ffl. Oi doue a prpar les ban
Bis*8,a.: Le Comit de TUnion l'
trioiique- ., .
Stnateur Vomerene- Nommez II
(:T"avooat conaetl AngU fait rem,
quer que leuis noms scn. dans if
"s*r Hmmm- Pw*i roo
faire une dclaration montrant e
diverses inscriptions places sur lai
bannires-
Suloain I es; journaux les ont ie
produites, mais al la Commission I
dsire ie pourrais les donner.
SentJ Vomerene Qui a p>y.
les frais. .
Sylvain: Le Comiti ..
Snateur Vomerene- Comben d.
membres de l'Union I airiotiqo*
taient engag* activement dans la
manifestation 1
Sulvain : Toute 1 Union.
Snateur Vomerene- Il y avait c<
Dendeut beaucoup de gens non inem
prs de l'Union Patriotique.
Sylvain : Oni, c'est la population
qui jjvmpathisait.
Snateur?ornerene -N y avait-ilpas
l aussi des gens en sympathie avec
l'administration bsitienue.
Sulvain: Il se peut qa il y en ait
a vu que c'tait une manifestation
nationale qui intreasait tous les liai
dateur **- ';? ^f*
a t fait entie les Ltata-ouis et Hait
n'a- il pas t ratitl par vos propies
"SSSFl trait vot l'a t -ouc
la pression des agents du gouverne
ment des Etats Wnis.
Snateur Vomcrene- boarnissez la
preuve de cela.
Sylvain: Nous avors dune part les
dpositions dj pioduiles devant la
i,oimiB8ion Snatoriale Washtng
ton le dessier secret du Dpartement
de'la Marine publi dans les Tour
naux des Etats Unis, et les faits qnf
noua nous rservons de prodoin
noua mmes devant la Commission
Snatoriale ce snjet 11 y a un de
mabres de notre Comit qui est
Stars* tout spcialement ne dvelop
ner ce point devant la Corn in won
e'att Mr Paulus Sannon, ancien Mi
nitra des Relations Ext leures, au
S nent o lt trait a t prsent
iar le gouvernement amricain.
amateur bornrent. ionrnl mi Etata niiqoi a publi
es reords secrets du Dpartement
.uBuietdei pressions exerces en
Hati ''
Sulvain. Il y m plusienrs iur
oaoi qoe nous avons reus, plus
particulirement The Etalon el le
Jauroal Catholique Amne..
lin
pour le couine qu'il ne peut
nfluen^e par des banoires et
pancartes, mais par des faits.
Au ujet d'une rflexion,ne pensrz
vous pas que cette bannire tait nature soulever votre propre pet
pie.
Sylvain. A son dbarqu, la com
fission a rtu un accueil si symp
nuiii" que U rponse cette que*
tion doit 're dj ait<*
Snateur Vomerene Je dsire dire,
m nom du comi que les m mbres
lu comit ont apprci entirement
a lieptiou gnreuse et cordiale
lui leur a t laite par votre peuple
il nous prendrons plaisir faire tu
plein rapport ce sujet au Snat < t
tu peuple des Etats Uuis.Ce comit
isire seulement le bien pour le
peuple d'Haiti et les questions qi>
ie pose sont dans ie but dsppor.er
a lumire jur les faits, quels qu'ils
aoient.
U nous a t rapport que dans
l'Unieu Patriotique, il y a on ou plu
sieura candidats la Prsidence.
Sy/;.'a!>i )- dois dire qswil Union
Patriotique s'est constitue avec la
itrrminafcon formelle de ne pas
s occuper de quest.ons politiques, de
partis ou de personnes.Elle ne traite
que des questions d'ordre patrioti-
que. Un article de nos statuts en Un
ta condition formelle de la participa
tion i 1 Association. Cependant (oo
me nous avons parmi nous des hom
intf qui ont occup des situations!
i m inentes dans la politique, il se
peut que quelques uns d'en're eux,
s lis taient appels 1 la prsidence,
acceptent volontiers. Pour rsoudre
d'une Lon pieuse, j; dirai que no-
ae Association ne patronne aucun
cendidat i la prsidence.
Snateur Pmrent Est-ce qu'elle
est en hostilit avec la Prsidence ac
tuelle.
Sylvain Nous ne nous occupons
H" des questions nationales.
Scnatcur Pomertne lt crois com
rendre qu'avant l'Occupation, il y a
tu beaucoup de dsordre dans le pays.
Sylvain Est-ce par rapport l'ad
miuistrat on hatienne ou i la situa
non gnrale du p ys que vous vou
Id parier
Scnateur Pomertiu Je me rfre i
la situation gnrale du pays. Avant
l'occupa ion amricaine n'est-il pas
vrai qu'il y a eu beaucoup de dsor-
dres ,-
Sylvain Oui.
'Snaltvr PomercneCtsdio:dit* el
ces rvolutiors amenaient l'exposi-
tion des vies et des proprits ?
Sylvain : Il importe de savon si
c'tait pour les hatiens ou les tran
g;r.. Pour Us trangers, il n'y avait
Snateur rornerene -Antri'uremen'
l'occupation amricaine, il y avait
danger pour les vie r\ les proprits
de l'le, est ce vrai ?
Sylvain Je dis qu'en ce qui cancer,
,, . Z mversaire 4e Constannn Mayard.
'P les ftrangers, Il n y en avait pat | L'aimcUS propritaire, Mr l'atrizi. quoique
Pour les Hitieos. il lait impossible 'averti fort tard offrit cependant aux nombreux
*e qom les p.r-i, taiert m lotte ^^" tJr *$* "bIe" to^ ***
e"cm est vrai pour tOUS les ptys -iu | Au ch i r pagne, Mr Denis S' Aude fit un speech
TV ude. Il n'y eut pas de dansera ,r^'s court et comb'en spirituel o il notait les
C',.,,.*-,,v n.____ n diflrents .laes qui coTtspondent aux diffrentes
Snmleir \ wurene 11 y a quelque vo:onllS ,iSf u Code et cheva son dis
temps, 'e peuple haitien et le gOUV?r eun en regrettant que son ami Mayarb n'eu
'ment haitien oat eu b*au-oup de lifficulti avec les cacos F.S'-Ce Vrai ? Ensuite la parole chut a Mr Etenn" Burand
Cti/n/ii'it C\n't *__* ... i Ou' Pir''' au u0,n Je la jeunesse U complimenta
.Sylvain Oui. cest vrai. -lKyaid du don d vocation de s.n mbe de
Snateur Vomerene Les rvolution-1l'ampleur de son talent simple et divers qui se
plie aussi bien aux exigences de la politique que
de la ltttra'ure. lit il terminait son improvisa
tion en souhaitant que noire pote; aprs les
joutes politiques, nous revienne, par un dtour,
encore plus mini, plus rllcln, si c'est possible.
Mr Przeau se ra.t alors debout et adressa ses
sonliaiis les meilleurs a son ancien ami et chl
hirarchique. Ses paroles pleines d' propos et
d'humour lurent sympatiuement ac:uetllics.
Mr Mayard rpondit 1 ces trois discours avec
1 aisance et le tour ironiste qu'on lui connat
Ses yeux parlais s humectaicut de larmes qu
coulrent enhn quand Mr Charles Moravia rappe
la leurs anciennes annes de collge ou un pciit
gamin, dans la cour du Sminaire Collge Si
snateur Pomeren Dana una Inr- {tardai, hd demandait a traduire ne rerdra la
ge mssurea ila savaient contrler le-, '".
laires cimmenaient toujours leur
rampagn; dans le Nord parmi les
cacos.
Sylvain II n-y a pas u aille us fie I
cacos. si ce n'est des ces rgions du i
pays
Snateur Pomerene Giaralement.es
^vo utionnaires faisaient caus com
mune ave; les Caco<. I
Sylvain: C^'aient les Cacos eux-
raiii'S ha rvolutionnaires.
goi'vprnernPH'a
Byvain Non, quand les gouver*
nen^nts taient forms d'anciens
chefs de Cacoa. naturellement ils
toi^Pt pymnathiquPB aux cacos*?
SenatUUr Vomerene A que'le pO * du nouveau cercle qui venait ainsi de:
ne les ouvnmemeiit uiact-U lora,cr,; et lo? Kcida qui !'VCDir tourt
.... i _7______ j e r rle, chaque membre aurait sa fte.
q
sous la
)8?
Les Ambassdei
la Chanson Fri
nous quittent
Aim*, choys psr le public 4e I
qni ne se lasst )aiaaij de les
consquent de les ipplaadir,
Charton nous quittent dans aida
jours dsireuxjde taire apprcier h,
par le p!us grand nombre possib't |
des maniies'ations de l'Esprit etI
chansonniers se sont readu, accJ
charmante Taldy, Saint Marc-l
a Petit Goave et vendredi i Mirac,
Samedi nne grande soire d'adia i
l'Htel de France. Diroanche
ts. Mardi les chansonniers
Caves d o ils se rendront Cakl
La Capitale gardera le raeiili
ces fils de France aime qui 1 ont <
deux mois et qui emportent de i
. c uses et bienveillantes i
imprtJMnxJ
Mail lestati
Lt manifestation organise par |
Alplionse Henriquez, prsident
la Jeune Haiti a eu le plus
la Grand'Rue et la rue Bonne Fa
masss une foule de curieux nous i
sion de constater ie grand non
toutes portant des revendications l
tien
Le drapeau national cravat de 4
par Mlle I'iioui is, elle mme
i i.iui le plus profond recueillement |
vi le cortge par toutes les rues de I
Tous nos aompliments a notre i
su si bien oaganiser cette deuiitatl
populaiae.
Et rtmour vil
C'est dfinitivement^
-ai de rnUtM.
Et I'A*er vim.
Inutile de faiie l'loge de ce'
soire, il sera reprsent un cm
: a Deux conqurait.
Ce gamin de 11 ans, c'tait celui qui devai'
quelques annes plus ttrd dans la "Ut-vue du
Cercle Catholique" publier son magnifique pome
a St Ftanc.ois d'Assise.
Les coupes vides, l'assistance, l'unanimit
i unia Mr Charles Rouzier Prsident pour une
se
de
, ...que membre aurait sa fte.
PUIPSnce des Chef* CaCOi ? Notre Directeur, retenu par ses bligations pro
Ojlvoin ; Des hommes politiques feutemelhu avait pri son ancien rdacteur en
lltittens qui Ont pu Se servir de la cliel Mr Lon taleau de dire au vieil ami Cons-
fnr^dps ,;ac0a pour arriver nnn I,n"1'"-' ,c',e' '"'" Prouv-l>. Pou' premire
fnm^^Mk^mA.,. _- lois, de ne pouvoir prendre pir: a uni iiunnxi
l^^Br'i&U pOUVOir, OUI pu avoir Illl0n dom Mayrd tait l'Objet r
Ui^H^rria''8anCe exprimer pour A noire ConsUutin M.y.rd l'ami de toutes
les diC08 qui les avaient aids Une lei heures,- le Matin renouvelle ses souhaits et
fois devenus chef de la Rpublique, 'fi'ilidu d i0n u^inhk jyoapatale.-
ils n'ont pas pu se maintenir sous la
dpendance de cacos. _.:..:.." - ,- ------
Snateur Sones Comment les ca-
cos ont-ils pu aider n'importe qui
mon'er au Pouvoir ?
Sylvain ; Ce n'est pas n'importe
qni, mais des hommes politiques
qui avaient un pass.
Snateur Jones Comment l'orgi
nisatioa des cacos a-ie'le po aidur
ces lio.n;i,es l '!
Sylvain '. Farce qae c'taient des
montagnards des rgions difficiles
atteindre qni pouvaient s'organiser
en bandes plus facilement que d au
trs rvolutionnaires. Cette situation
leur donnait une discipline et une u UuDmobiliate srit par faprience q'ie pour ce qui cote
solidarit qui se prtaient mieux lomtragedas pneua point trs important la voi'ure
une aciion rvoln ionnaire que d'au tient une place distingue en matire d conomie. L< Hopoooiiii|
ttes partis. nusei conomique sous le rapport dfl frais d* combustible et
Snateur Jonee- Est ce que le cen fi.nts ; avec celi -Jlle n'exige gire des rparations coteuse
tile au gouvernement tait assur tes, sauf en cas d'accidents,
par I action militaire 7
Sylvain i Ce u est pas le contrle
du gouvernement, cest l'appui don
n<* a ix cli N nolitiquen qni voulaient
arriver la Prsidence-
Snateur loues (jj.-lle sor'e d'ap
pui ?
Sylvain 5 Appui militaire.
(A suivre )
Brefs Dtails
Tvpoe de Cairo sries Voitures i Amene de combjitiW*'
d Tourisme cinq place s. Voi'ure me de doprpssion fue " Parisiaua
CE SOIR
Routires deux pinces.
Empat'ement 112 pouces (SixSa)
Cylindres Qjalre. fondus en un
poul h'oc, culasda dmontable ; aie
soge : 3 ni pooCM, course ; 3 \\!
ponces (83 140 mm/
(rBisspge Sous P
PSr.y.ge- i-W!
aecs /sans graiassge;-
""Sent 8t5105 m?.
Snateur Pomerene. Je veux avoir aucun lisqae.
des preuves sur la pression exercI Le snateur Me Cormick tait la re
par le Dpartement de la Manne ur marque qu'avec les murmures de l'as
les lectioni. m.tance ou entend difficilement.
Sulvain. Four ce qui cor cerne les] Sylvain Je me permettrai de dire
Hatiens, a pert Mr rWH *** h Commission qu'ayant appris nue
nui tait Ministre des Helatiooi\EM u taaiaflM publiiUtf, le Jeu
fardt* iSX F ^ Ti- ?fcs Tfudf
roWaiioS du Snt qui adrainis que ses audiences eussent heu dans
..arnlea preuves ncessaires cet une place asse large pour empcher
lieioui ie p w peut inconv0;eot. mais ceux qui
gara raBnnn coutent en ce moment, ici, ne peu
We tSl*h5b"'or Congo. 'g? -** Me ora,iCkr
h CiiDoulisr Je Paris
en 3 parties
U Aigle et l Aiylon
pisode Napoloinnien
Les Jumeaux
comique
Entre i Gourde
i^ia^i^saaafcw .
Mais CM M
SaQCmfvm ne
De la htaternit le Pans
Consultations 1 i heures
ttoia Vtrqt Avenue Vilranay
Mue e" raach) et Eclairage Jtalon; ou 33x4 poucesu
System lectrique, de deux units. Jantea dm ntabl>s.
Allumage Far magnto haute] Rouit a. En bon ; ou lq
ter ion jrie. ,:-htaB
Caibjrateur -Rglable. .' Cc'eur.Carrossene,'
Il y a dans ce pays une rgion disponible 1res ftV*olrieiH
agents et doqi serions heuieux de recevoir des maisons w
vables, les demandes concernant cette reprsentation-
HupmoDlie
Thfl H JPP MOTOR CAR COR
E. U. d A
Adreise tlgraphique
Htll'P DETROIT
PORATION DE"
a dC^4
kilTI ATrf\ 1


LEJMATIN
PANAMA RALROAD STIAM
SH1PUNE
Bureau de 1 Agent Gnera1
Toit au Pnn' le jo Novbic 1921
BULLETIN No n 7
Les chargeurs mot pris de co er
que le S[S Geo. W Gorg s est at
tendu 1 Port-au Piince d* Cnucbd
lundi matin 5 Dcembre 1921.
les permis d'embarquement ?e
ront dlivrs pour le fret a destina-
tion de New-York et des pons euro
pens sur la demande faite i ce bu-
Ce vapeur paitira pour N dans l'aprs raidi du mme jour
kOB THOMPSON,
-*-s
C est au jour J h/-1 la soir" inirga
nie du Cin-onulo, sis 1 |We
des rues Froais Fous et Au Peuo'e.
On aura de la bonne nosicue tt des
n'ssensationn's.
Entre gnr.li 0,50 c\?.
v?.r!^ls Prime oflerlc m Acheteurs
Le lis f; sas
9e, ior, iip t i2' pisodes
Suit' et Fin
Entre 1 Gourde

Foreigo Service
Le p|b GtiAT FA LIS est at'erc
du Fort au Prince vers le 4 Dcem
bre via laa porta du Nord.il Lrau ra
le mme jour pour tous iea porta
du Sud et Kingston
Le bateau sera New Yoik vers
le 10 Dcembre et lea cimrgeai a qui
voudront proliter de cet e occasion
aot pries de rclamer leurs permis
d'embarqnemetit pour le fret a deati
nation de Niw York ou l'Europe via
Nfw Yo,k et auaea au plus tard Si
medi matin
Poir de pas amples rense'gne
ments on es: pri de passer l'Otiui-
de l'Agent -Gnral.
H. F. CLEMENTS,
,_______,________Agtnl Gnral
tHHfOilaUMtS
Mr Frdric fiaanaidin.Conaul G-
nral d Hati et ssob eufanta, Julio,
Juuiiiio .et Nernoora, Mr et Mm
" Albert Dalencour, Mme Vve Louis
Wolf. ue Dalencour, Mr Adolphe
Dilencour Mrle Dr et Mme Franois
Dalencour, Mr Christian Daleocour,
Mret Mme firoeat Dalencour, Mme
ve Nemours Barnardiu t famille,
Mret Mujti Drion Le&zard et laruii
Jfc Mr tt Mme Moevilb lemardin et
ktmlle' *lrAruHr Jieroaidin e f*
VVille, toiue Vve Jj'mi oia Loca, Mr
Allixaadie fieroardiu n. f<.mi it-.itu.e
Vva Alexandre lia*, ve, M-il Coc-
IIM Gustave, *me Vve F. N. Apol
Lu sou fils.lesfirnilleeDiiencour.
Btrnardin, Fouihe. Tij>peuliauei,DcB
teuciiea et tous les autres purenia et
llis reuetcieut bien sincrement
BBilesaiiM qui leur ont donn dea
Jjuioigr.cg^s de sympathie I occa
on de la mon de : Mme Frdric
trnardm, ne Adlade Alice D.ie
profonde gr Port-au-Prince, ttJNov WJi
SparkUng MosnIf-
Vin mousseux authentique* L/iirand
cr, Dry $ Extra Dry
A vendri chez
Alphonse Hayues & chez Sinio i Vieux
awhesa
MUSIQUE MUSIQUE
Amiteurs de bonne musique, apprenez qu'un stock de Mille diff-
rents Disques Lolumbia vient d tre reu avec les clbres Meringue
hatiennes de Carliste Jus'm EUtl pir la maison.
i. Peeizmaan-4ggerholm
Dr Justin Dominique
J><5 la Facult de .Mdecine de Paris
Ancien assistant des pofess urs Den ke el Deuchmann de llam
Bourg
Office : Avenue Grgoire 828
Maures d3 Consultations ; 7 9 heures du matin
,-, 35 aprs mtdi
Lonsultaltons gratuites pour les indigents le ieuii de 4 5 heurts
de l aprs midi,
\ ttditf de Pebeceo
par boite de chocolat
La y and" demande de chocolat en
poudre c Hnjhesr Puriiy de I chn et
tink prouve que le peuple a su appr-
cier sa bonne qualit dfiant tonte con
currence. JJ
En achetant la boite de chocol il en pou!re
"Hijiliest Parkj" de Lenh & Fnk rclame/
nu tuba Dentifrice, Pebecco (le]meilleu den*
lifricej.
Le Chocol)t est en vente chez; Boll, Si-
uion Vieux, Pharuiac\3 Cent, aie, Phicmuie
F. Sjourn eic etc.
Dpt c*eLR.THBAUD
Agent exclusif pour Haiti
': -''-v ..'^ o:lsrc8Ei dbilite
f|ggg SS8 " -.; SIROP do
^ DSSCHIENS
d {'Hmoglobine
n^'/nr-i'eur du Sang, prercrlt par T4IIU mtdlc-ile.
Supriaur ' vimnria ci-ue *< aux /i-j i.tfineux. Adimm dan lu Hpitaux d P&rit
Durit fil!Il OCSCHIENS, . Ru* rul Baudry. PARIS i l'.i.u..-..-
Htel Bellevue
Le grand et m;ga:fque h.cl do
Champ de Mars vaut oe se leorgam
ser soas l'intelligente direction dt
Madan:e Jeanne Spiesse dont le Por
u Friuce chic a dj apprcia le boc
go4titc sens averti des dlica
'mes cuii.u .,.-s
( Sts clients soot trs de tiouver
l'Htel Beilevue tous les agimeut
'poodant aux exigences d'une ins
lallation perfectionne Chambres
bien ares, s-l!e de billard, salle dt
l'cp'ion, bir de premier ordre, en
e excellente,'t:c. etc
Nous ne pouvons qu'engager ,ous
lecteurs se rendre comtpe d
jHtu at conditions qui font de
lltel Beilevue le rtudrxv^us *gr^a
des gens de d.stinction.
Pharmacie F. Sjourn
Donne avis a sa clientle, aux mcecins et au pub'ic, qu'elle
transform son Laboratoire d'Urologie ea un Laboratoire d
tiioloy e appliqu sous la Direction du
D'Ricot et l. Sjourn
Le Laboratoire es ouvert tous les jours de 7 h es du mitin 9
heures du sdr pour (oues les rechercaes et amlyses pr/ues 'dans
l'annonce ci joint1* saut pour le
^Wassermann et la constante UreScrtore
qui ^ seront reues que le mardi da chaque semain .
S'adresser ia Pharmacie pour les renseignement?*
Analyses i'urines et Sue gisiriqu,
lleaction de Wassermann
RtctioQ de Tnboulet,
Examen du sang e'. du pus
E\amea des matires lcales,
txamen e crachat
A)bumino raction
Constante Ur^ Scrto*re,
Recherche de S.nrochl'S et deGanocoques, etc, etc.
ESSIVEZ LE...
Th purgatif Saint Louis, qui est le
moins chr,le plus agrable et le plus
actif de tou* (es ths purgatifs, vuln-
raires, digestifs, vermifuges et dpu-
ratif.
il ne provrque ni nause ni vomissements-
Il purge (.roiuptement et sans colique?,
Jl peu tre prisa tou!e h ure de la jout'ct sans se d-
ittjger de ses occupai oua, de ses habiudes et sans chau
g r sa nourriture,
li coipie d tout ge.
Il e. t souverain contre constipa ion, txr'e d'appe-i*. maux d'es'o-
mac. dgcft;on 1 cibl^. *apeu s loudiis^m^nts, 11.1g aiue. nvral-
gie, hmorrhoid p. maladies uu foie, exoes de Iule, hyd-op si f ec-
110ns dirtreuse, I otilcn?, dmA' faisons, e>c.
JbJu vente chez *
ALPHONSE HAYN/ES
Bire allemande
Munich
Reu par le sjs l'AMOR' un bon soc/c fi01 PiUner et Li/'.r,
L Frtant. Aggarhoi,
Port-au Princ
^
>*oar gurir oa viter

MIORAIHSJ CONSTIPATION
COrJOCS. ICNC-ETOURDI 8EMCKT
CM3.".Rl/>8 OASTRIOUf
IL SUFFIT de prendre
A l'un -*- -ro^ v-- ~>n.u
oui le d(u lo.ire seu'cmtnt
tsHiflbisriM
t-*7,rue i".u Fub" Jl-Denis. Paris
|ii'5|;f-.tt-., .,;'.-'-.,
*t)'- ..... v.-ib 1 J ,Ul; .1. .vu
V' '^ t-v* ia;: Id-.nches
turc,, iuns 'l::.,,.-. le* HMtf
|i>ftr#Af.:"( HkiS
Grand Htel de France
VINS provrnair d.ecteiU' ni de Barsar, prs
Uordeaux.
R0U6E Gourdes 5 00 le gallon
BLANC 1 6 Ou le gallon
VI/VS en bouteilles des meillurs crus et des Chteaux 1rs pl renomms. L'queura Franaises tt Vin d'Espagne. Champagnes et
Vins mousseux d<*R m- iileurps n.arqus
M nsie-r PATRIZI, revenu dernireinenl de Krance avec 03
m^'riel tout n^u' pour son Hel, r revient sa nombreuse el choisie
clientle que das prix anciaux seront ablis partir du \er iVovfm
^repo'ir les Pensions demi et Pension-
Les clients sont ptts de voir le propritaire lui-mme.
SERVICE la CARTE de 8heures du ma'.in 8 h-es du soir
Prix trs modrs.
VIXAIGRfi DE VW garanti pur Courtes 1,50 la bouteille.
fxLMEPATICA


Lfc MATIN
URODONAL
>>j
va

Source de Jeunesse
S
V.'

s>V<
M*
&
t\
\*
<*
^


rr
m
i>>r
"wdTk-
<,
-w*K;2
L'OPINION MEDICALE : '* '" ''-
Partout o il peut exister, Vacide urique
ne saurait tenir contre cet nergique dis-
solvant et mobilisateur qu'est l'Urodonat.
Celui-ci le chasse de partout, des fibres mus-
culaires des parois digestives qu'il'alourdit,
comme des tuniques vasculaires artrielles,
qu'il incruste; du derme, qu'il empte, comme
des alvoles pulmonaire* et des lments ner-
veux, qu'il imprgne... D'o l'on t'oit la multi-
plicit d'effets bienfaisants rsultant du lavage
de l'organisme qui, lui seul, rsume et concr-
tise tant d'indications thrapeutiques. Qu'on ait
pu autrefois le discuter, c'est fcheux ; il ne
semble plus possible, notre poque, d'en
mconnatre et d'en contester la valeur. >
D' Bbt-oux
' ''."" J.' U lu.-ait de U6dCHM de UoDtpcllMr
h.tulilis- cments i hali 1 jif,, ;' bis, rue i. VmU.k n.rm>
Hari*. i imita pfaarmaciii _- .
Obses, Calculonx, Rhumatisant*.
Goutteux. Migraineux, Eczmateux,
et vous, les Dyspeptiques, victimes
innombrables de l'aride urique,
pn-nez courage : IURODONAL dissout l'aride urique comme l'eau chaude dissout l# RRN .-* l'limine votre insu mme.
Jetez donc au Kiin cannes et bquilles et redrsez-vous comme aux beaux jours de la jeunesse. Orace a l'Urodonal. vous
pourrez mme user et abuser de l'alimentation carne comme de tuiH ce qui peut (latter votre esU.mac de gounnot.
Devant ITredonal, le .alicylate. le colchique, les lodures, qui faisaient payer si cher un soulagement momentan, fuient
en droute, race l'Urodonal, l'obse devient mite, l'impotent prend got la vie. la mondaine, dont il a pur
le sang, retrouve et conserve Jamais la fracheur et le velout de sou teint.
'--.
* m Haut 4.y /lu net
A gntx gnraur pour Hati
ll'JO, Hue du Mogisin de l'Etal
5T j <_I>'
()H(IenilH(le I *tl*m vite au Comptai* franais et
D ... \i ou trouverez de l'Eau de V.chu. les-
A acheter des B iq M n Ira. tain si _^
par ccr.tai.m s
S'adressa au No 19 2 J
K ie.
11 lu cm du Champagne l'oinm " r',iG':n1a'Ticij par le dernier *\\lacoris." ||
AVIS
L maison VOISE SA1EH, 21 rue des Fionts Forts, a lavant g-dW
. Dombreuse 'uo e qu cleartu par is dttmers Strarars, lts ^
cbanduts suivauUs ;
rpe Gec ge te I0| tritur G.
Vont oi tur tapant ni
Jicfou ot O.e
e.|;t bitu marin sup
.) *p non [i costumes hom
jijj.o al b tu Bsfia
iv.ki jaune
rapc.u paille pour homme
* f..
8 Biseaux pailn p. ur ;
1 -{) t-u-y.au p*iat tik.c i
uMfaifi
iNuJs cravate a pince
Chemises coul sup hoai
Lh. u stt e Suprieures
a.m litai.ii
Kaki blanc
25
24
23
2
o
9
la
J5
a
Mo
10
5
lu
a
Et divers autres articles tels que chapeaux noirs et couleur, piHe ^
ir.tr rclacb. fille.te. ci g-roai.ds bandits conicc loutes [oui damea
a j.uur hon rne, cl pal .mes, D-s de jOit m .>u.>stiMie et coton tdsu:-sttt
cie ti cOtoB'
l.tieiepiur homm.J.oio Fompei-.bitu.ih poui homme et fcifiat
t nx 10 5. 10-1 homme ti tulau, hep b.-u. t noir pour ctmture, biode
u suitit j.ctr jtpoii f. po^i i^bc iLdiecoe liaLiis grande largeur eic
i.e Lueur m.i MMi H
EVE ROUX OV UOiNE BOl
S'eixprejssa d iuformer sa bienveillinie clien !e et le public qull
vient de lecevoir un nouvjl envoi de Columbian Healiog Powder
ca tJ poudre au'iseplique souveraine pour le traitement racical des
blessures de touies sortes d 31 homme et des animaux. Les tuptioai
de la p:au s:it p-om^t?m<>nt gurics au moyen de cette pordrei]
PRIX o- 3 pour la capitale
5\j pour la province
Eflale.iieiit en s'ock : Murine tir^nuliue et bansne pour le traite
meuideiou.es les maladies des \eux Rclames dlivres sjr
demande ai.resse au Dr (ilU C. SOLOMON
Antoine T:!amas'
'*
l*7l,,M.4T'ti
Dan* Votai actuel du Pay*y le familbx doivent chercher faire le plus d'conomie posV
h le ; cir rpondre a*>ulemf>nt aux b*Mfaj la plm urgents, ne se fait pas sans qu'on soit
oblig de s imposer de rudes sacrifient.
Eh bun La Maison Antoine Tu'amas offre toute son aide en la circonstance.
Elle garantit, ta solidit, 'a finesse et le bon march.
Cette mai\on a acquit le plus qrand renom dans le commerce; Qraze la confiance qu'elle a
toujours insinte ses clients, l'amabili- et la gentillesse qu'elle a toujours su observera
letir gard.
renr donner une fatisfacdon gji'ale,la maison vent d'ajouter son beau STOVK, les ariU
cUs su vents, rcemment arrivs.
Cttitettl DOIS si piieuieatr.e
l'Hlinbemh iwpJt*M*tat
vsitn
A'p^B noir
Casimir u.
Serge heu DftftO
K; ki h'anc top
Kiki jeute
Drili blanc
Dock blanc up
i.rill li.Bbur
Carhnnire noir et bl.rc
Toile blanche pOOl jupe
GHbarine blanc
10'.0
U
;;u ou
80 U
2
a
1
8 CO
au
'J.-jO
3 50
'J 5o
linbaidiue b'anc ccrrianx euf *
" 1 nillt'l.r 1 II HH '-i '
il Ou
1 ar
75
couletr tniea
Hep couleur
l'alm ben.li pour jupet
Grive couleur
Voile couleur trie
Voile blanc
Crpon double laideur
Voile couleur & 11' urs
Voile notre pour ciisrpe
Voile la Vogue bcuea coul.
Voile K'izabeih t caneaux coul
Voile baibare harrea couie'ir
Voile orngisndremi-ge
Voile blarc S caireaux coul
Voile joura couleur
Mousseline btrrtS e eoie
l.iditnre franaise brins
l'te iedan
Tte b'anc
Cshcoi M.dapol6in g-ande larg. 1 60
Calicot de famille 1
ordiuaire t'i,J
1
1
1
i
S 50
100
, 1
I
1
2 00
v 00
2 00
1 D0
m
8
Najcouk blanc
* ! t
^irmll doi bis l.'g' ur
Toile blarclip po> r Chemise
hommes
Scie law ii ( iouIiuth vaiifs
.->* 1111 II trly
Tnssor ae oie
Juinii.t- de doie
kluu.-hfiun; Ue p-uie
Charmeuse de soie
.1 -1 kiiciidr de soie
l'.'l lu e de suie
beugaline ue soie
U luinuu de Boie
Voile de laine
Ci ^uuuit Suiucie
Ssiiuettu b fleurs
Tusoor de suie bbiie
quali. suprieure
Cipes Gtoigt>ite coul.vaiics
f lpe ut Chine
de Clhie b8irei
TaftitaB i.un bjp-
Chaulong (Tussor pour hom.)
Urguudie iii(n|.>ch mii.-.v.)
double luigeur
Francy Dem>ette( Tiicoliue
de soie >
^uzelte Tiicolale de soie
Voile barre de uuie
[CrspuD de toie
i.u'l>u' de au.e fleurs
Flanelle uiollttoit
Flarelle laine et totuu
Flanelle laine pure
2
iSO
-2 00
2 OU I
0
0 00
b 00
5 1C
000
000
000
0 00
ouo
0 00
5 00
0 LO
000
r
7 00]
lOOOj
10 10
8
12
12
12 09
12 00
12 00
12 00
;i ou
00
:h bC
a 0
8
i uo
10
20 00
Fiant lie laine pure prsnde larg G 00
Flanelle laine pure grande 7 00
'\f sllS laine MB y' U
Flanelle moiaceiine 10 00
Nspps couleur Fup 7
Moin.hoirs de poche pr hom 10
" de soie sup 4
" sup 1 haque J
Couverture de lit sup couleur
vuiiles ( Inque
Costum de brin pour
ho limes chaq
Costume Ge bain pour temmes 20
" et fants 10 00
Klpi de bain pour dames
beiviebes de toilette theque
Servit! e de toilette sup.
Serviette de bam
Chemiaettes a hemmes sup.
Ctmises hommes
u ' en cipe de Chine
chemiser hommes sup.
* japonaise S
C henmettes sup
union suit (co.ubins son RVD
Cauou lorg et court tricot
eorlia de bam ( batb rob
Sweater d< soia
Tsics d'oreillers
CHAPEAUX
Feutre extia sup
Ghapeaux iaine pour hommes
< uuur cadets
c pour 1 ft'.tits
Chapeaux de fdutre sup.
sup
* de padle pr hom.
4 00
200
2 00
yuo
1(1 to
700
40 00
50
4
4
7 50
Ouu
;ooo
00 00
i
S5
10
8
0
10
20 00
8
de paille mole
de laine sup.
Canot re pour daines
Casquette poi r hommes
Poudre glace avec houppe
Poudre S t Floramie & Pompia boite
Finies de Tkio
< Velout de Lys
Houppe 4 poudrer en velours
Houppe plumeau
Houppe & plumeau moyen
" grand
Lotions Pompia Azurea etc
flacon
lluban satin No 2

lias de soie
chique
700
1
J I lias de soie sup
0 00 Bretelles Guyot, Police et Mars S
1 (J Tapis cir sune
2 .00
H 50
f
2
1
1 to
1 .00
2
* 3
4
7
9
12
16
m
40
00
80
100
lluban Pompadour
2 00
Pice 8 00
4
5
0
8
10
12
14
10
17
18
20
l'aune 2 5j
'" grande largeur 3
Chauaseties hurn.ordinaues dz5
" Moyenne qualit S
'* Meicerizts 10 CO
Chaussettes hommes sup. 12 10
baoatcttss w scie couleur tha 4 LO
bas noir et blauc douz 15 00
Bas mercenzs couleur sup dz 20
Ur s simili eoie 22 00
Souliers blancs dco uverii
pour Bbs
pour Hommes
montants
Fillettes paire
Demoiselles
,* Dames
Hommes
7
2j00
13
17 30
%
95
On troutera galemeo des
malebes en cuir de P. or 4 s 1*
corsets
Chemises hommes b'anchsi
S plis unis Gourdes
gjardes >
10
Faux cols des 3 pour
Extrait Milkado
Mistletae
Eau de Cologne

Eau de Huille Quinine
l'te Demifrice

4
4
2
:i
l
175
100
3
200
Poudre l'or de coiy
Compact Rouge
JOUJOUX BON MARCHS
- M,


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM