<%BANNER%>







PAGE 1

MATIN daient le Prsent de la Rpublique^ et si s trinUtn. Ella commercera, nous dil-OD, ses ti.vaux cet ap 6i miui mme* Quelques d.ails c L'Argoune • a bord duquel se trouvaieni uos LoUs tit arriv en xa de. ce maiiu. j bturts Brillammeni illumin, il lanait de larges projec nous lecmquts sur tous les pomi.v Outre la Commission d'Enqu e soniainva quelques lepis-euianu Discours •Je Mr Me Comiick Prsident de la Commission 3nato-iale Monsieur le P.sident, C'est avec le plus vif p'isir que I* „„ tuMblt 1 1 £*** "'• W „ uuve i ,.„„ „ linc. U. le jou. 1 sance de l'Enqute ; Mme |ohn Kussel, lemme du lolone), chel dt l'Occupation, Mme Giuenir-g, Mr ti Mme Angell, Mrs Weed, lecrtaifcgtutii de l'Association pour 1 Indpendance d'Hati et de Santo Domm go. A la Lgation Amricaine • %  A la sortie du Palai,accomp^g< ce Mr Iules Lizaire, Mmi.ire p.tn it tentiaire et Chel du Crmonial, d< l'Etat major du Pisident de la Rpc Nique ti d'une loule tu dlire, l* commission l*Mt rendue 9 heure et demie au Dpartement des Kela lions biterieures et ae la a la Lega lion Amncaine o elle recevait i& visite du Ministre dts Relations Ext rieures? de la manifestation uavallaitLt C.LS %  es difluntti ccoltf iya*il * IMI bktl par M tebos de M n.amtcs.t> UC.Usiucltuta et potessiuis U itel ocener cong aux tlves la loule giossie a chaque instani et Liandissi.nl ses tancirts tt panc;iies ivait dtlil devant la Loi!) micn qui se tt nat au balcon du Piliis Nauonal. Ce lut un spectac.t en cuvant dont la grandtur n'that Autour Les classes qui ja a retienne. ~~* Les Pancartes 1 Nous avons relev, au hasard, quel •0(1 nscnpticns sur les pancarte: i\ bancirts : Vivre libres ou mourir Abrogation de la Convention dt Aoolitionde la loi marti le Abolition de la Constitution d Assez de finaaecs sans cont:'e J Libration de Jolibois fils, Lacou et Vieux Shall we make otllaiti our Ireland Skall we makeotHayti ouiCcnfeo Shall we make of Hayti cur Bel Depuis 117 ans, Hati a oujours pay sa dette etiangre Depuis 117 ans, l'Instruction es obligatoire il enfic-Oue la Presse son libre sekn Ml ieis oaiionaii!. c hez le Ch de l'Occupation •"A la Rue Roui, la foule chelonne en une 61e interminable tn tac de la lgation Amrirain<. fait un' Bimtnse ovat on aux Corrmisai oui s* reedent ch*z le ( hef de cotation: Le sjour de la Commission La Connaisjon prob? bit ment ne •en eue noi jours a Poit a" Koce devant lai'seW.ndredi pouHiochf, Cap -Hatien. Ouacamin ne 0e soir, une rception aura 1er ea aon honneur au Club amr.cn.r. Bemain. en x le Mtahfti Jjf. X' tions Extrieurs, dner officiel ti jeudi, rception au Cercle F oit au Princen le Snat nous a conb notre impo tante tude, nous .attendions >mp liemment le moment de notre arrive sur votre sol. Aprs un reiarc invitable, cause de nos labeur* parlementaires aprs l'inauguratior du couveau Piident i Washioj: ton, noMS voila arrivs Po:t ai Prince, trs honors et trs heureu> d'otlnr Votre Excellence nos sali talions les plus chaleureuses. En v. m>ni a Port au l'rince et dans m propre qualit d'ancien voyageur l'ai essaye peindre pour mes colU gus, Monsieur ie prs dent, l'imag je 1 accueil hospitalier et de la cou toisie aussi lgante que gnreuset infaillible avec laquelle le mond> de Port au Prince m'avait rei quand j'y suis arriv de Saint De minguc il y a plus que dix ans. Nous venons en qualit d'amiimpartiaux et loyaux, d'amis anim par l'esprit de collaboration, a chel cher les bases conomiques et polit ques du progrs d'Hati, a vouloi> dcouvrir et assurer les moyens di maintcoir.dans voire milieu, l'ordre, social tt administratif, ,1a paix, i. |ustice, l'ducation, la prosprit. Ci i.avail.toultfoiset par tous dilbcile,i (ut accomplir aujourd hui en dc.pi de la crise financire qui a baiss le gages et dprim les prix des pu Juits agricoles ei industriels, noi Aultmtnt en Asie et en Europ. .,i*is dans tous les pays des deui Amriques. Ne us Monsieur le t rsident,nou; voulons txplorer les voies en pou; suivant le: quelles nos deux peuple cl les it pu sentants des deux peu plei puisant trouver l'union de s ci rite et d droit et de devoir qjf ous cherchons. Les conventions di nomatlones seules re sulsent prs. il noms faut non seulement un ac coi dipiomaiique — essentiel bien • — mais aussi un accoid d'espr.l resserr par une entente sympath que, cordiale, mutuelle. Cherchons us tnstmble, Monsitur le Prsider L'EMUL&iO** de 8€Q'fT est un puissant aliment mdicinal qui par lui mme contiens tous les lments ncessaires pour donner la sant et la force Prennez-la pour vous convaincre. 1 os Desidwtn di R u& de Pennlft Hatien \Mes J/. *>t L Maleb nthe I) Abolition iinmiinte de la loi maitiale et des cours mrtriixle-'. II) H^organipaMon iram^dia'e do i > tolico haiienne et df>n forces mi't irps et le retrait dna une courte • riodo ifi< ^u protit du sieur Phagn* Roy, (Vmici'i Port mu Parce ; coritt la dame M trie ItliMb-ih Claire Ci'pent cr, donici'is Pet au Prince ; I! sppert ; Que le divorce a ^t! il ni-, e.itre les ipniix Th^o? Riy a t qae le Allezn foule assister au ma Sur Tagne Roy ? t tiort | ijnilique GoOG^n que donne ce se :eerer devant le Mai' our l'Italie d'.iminer tou'es les nouvelles suscep tibles de |eter une ombre sur l'arme et de rela cbet les liens de Iratemii unissant l'.talie avec ie nai.ons qui ont combattu avec elle l'ennemie commune vec lesquelles elle doit marcher avec une confance rciproque* A la sune de i excitation cause par les pretenlues vives paroles changes entre Mr Htiarld et i Snateur a la ConUrence de Washington, plu sieurs manifestations ont t tentes contre i'Ambass.ide de Prince ici, mais la police chaque lois a dispers les nuniiesUnts. Samedi soir, i Gnes et a Naples, de nouvelles manifestations se sont produites. Les tascistes ont lanc au jour d'hui un manifeste demandant a tous les citoyens d'exalter L.'glorieuse arme italienne qui a sauv la France et a gagn'la guerre mondiale. cier dz 1 tal civil, pour \s fair; pra nor cer. Poor (lirait MALtEBRANfHb On demande A ache er des B iqaei rfrac turcs par centaines S'adresici au Nu I^J; de la Grand Rue. .p|s iCatilinn na-ti rt lmi{ ]p H courant, eat a'.tenda et! vers In (in du mois. Il chargera directement pou] rooePort un-Prince, In 22 No, m ROBERTSDiTTiNfcl A^ent GAnarao. conire la CONST.PA7:C:. pi'euez les COGViPRIKIft GLISSES do nELORT. 'Ue,macictJ '.-'] i j, .•? %  . t.i int-Antoiai \ RXtS C'EST !• %  : v. %  : ; :.:.2"R :• A.II'S l'* _,. %  • ;1KI ; I ... %  ' %  '' %  i %  • %  tlne Commission do l'Union t' atriotiqo Il ncu? e?l rsveru qo'nre oir mis : ion cornpoi'" de cirq mrmb" dt>r MM. AkBtaWit U'ifCtf, tu jembnu'B Cauvir. Abel L#*pf, Pw ici s Saoror a, 'i d-pr,e prD fgMoieieor Le PrMdeot de l B4pc bliijpp pnrl pont ne tifn rfliraii'i; il P i ;n't'i en out'e de l'cboli ion d' 'a IOIV<*P, de it-He qupetion peur-i •I iiiHien Ifim jour p pas rouon • romntent • !!• a j ti lin *-t q ie II RO"t ceux-' qui l'ont fuit abolir. lient! z I) • %  (.' c %  ipiitst D er >t Cfsnr ce qi i st I Onar; e cH'e U*\r Dieu ei Cepur sont confoi I'V 1. honneur fie l'abolition (la II > o vt-e revient a deux hommes Sa:nlB Mpr KervuzHri et lArchi-v .,t..< de .Uellimore, le cardinal Gy Lu 8 N A pon retoor ri J{.)me et de Prti et*, l'tvt que du Cap tti men avait pa if par les Hiiis Unis. Dans ea v i -1 • ai caidiiiPl Gybbons il lui nvait > r ne le tableau de sn ouuillea, ter ii.aliir.Hfg, | iincipalorrent par lu corve. Touch re plaialra et i<• %  pleurs de itjjr Kcrecz-in, l'Arrhe\ 141 .• %  de Jtaltimoie in pora le I). a iLLui'nl 'Jhhi qni a VKP rtcourju h Fureigr, Service Prime offerte aux Acheteurs 1 tube de PebecoJ par boite de chocok La grande demande de chocolat prudre t II jjhest l'nrhy de Lehn tink prouve que le pimpie a su app^ cier sa bOfine qualit d]livi* to itv currence, Kn achetant I boile de chocol it en poi ^11'i.hest l>urie.y" delvnh & Fink rclaj nu tube Dentifrice Pebecco (le ineilleu U'ii'GRE'iT FAUS > est aten du Port au Prince vera le i Decem lliriC6/ Me via les pora du Nord.Il J*iaaera| ,,, rtn •_^ Ut\\t ip mme jour pour tous iea per.aj Le UlOCOl )t eSl Cil Ventd C&eZ .' DOIie, d u tti?i^\^Yo,kvr.iiio Vieux, PfaartiMci* t'entrale. PIwraM le 10 Dcembre et Ids ebargeura qui %  ? fiAlAUMt A ta* oli voudtont profiter de cet e occasion! 1 • k,c l wul uc C1U ^*v Tl -out pues de rclamer letirn peimis] Jj W|j r*fci II 1,1 1 1 Ali i:^r^£lVVii\^:il Dvot chexlt.tt. IllIiwAU Hait SCI l'URoade WaalnigtOO vinrent t p roi i nnt nc (> i ci tloih qr*i cla'icLi, tambour. il,;.> .-..P ir •", c> alors que \t> hei rat vc:i Ai le P ^idn 1 Hc h 4 | t. p!L loi.-, pi li ItocraJra d I t' i Afii i i'"''. ni l New Voik et autii'B au plue tard Sa ir.erii mutin. Pour de p'ns amples rense gne menti on est pu de passer 1 l'Office de l'Agent-Gnral. E. F. CLEMFNTS, Agtnl Gnral ppHp roriaft f\er ! i ominifS'tr | m P p,i r p, indice d'n (t and peuple : Snitc:iale aui fins ^e cVt'ter aver lie Kute 'e^ questions :ou(h-n' J'ini.t de Pays Nous avon appris qu' l'olnci du P'GiK'nirg DM llOtti-SO a tV V*9 ini< Uf rrun.bies de l'Union patrioj tu.oeftMr/inp.ll.l avocat de Uc.V ^ e •e Mlionali cevant !a t.cnmies.oi t L8 a^i..^^, m'.ea Hdlef pciv 'dlr.qcte. Icutaa, n'ont pea pi: t encore faiie Nci' ^''vor.s val pu *ato r U If' dire nue meaee en I bonueur du car je I 'un.; t, M* Sv'vp>n ayar t *i dirai Gybbona dcd. ria.e rrlra letotier qu'%  e • l i Dien cordial'rmrit, piiJ^Tpiyil l JULES DO-,INGUE Agent exclusif pour Le Docteur Geo,C. 1*1)1 ion I ktl 1 ICOe, ii 'i t ; ; La Gaiet (ir<-)n<1 htel Restausnt re Amricaine S o 15H), en \ac* de ta Ligne Panama. i.b.edHoiie. .vec Viu Or P. T.no Dj [ Sourer 050I Oj*'T er i la carte RUE ROVX OV BONNE tOl S'empresse d informer sa bienveillante clientle et le j* pJ vient de recevoir un nouvel envoi de cColumbian neaj BJ^ c^ t poudre aniisr'piique souveraine pour le tmitemen i.\juM Miw CLEOPHAi St-PIERIU; e Propritaire. poudre aiiUs^piiqi blessures-ite tou'es sortfs da 1 1 >m e" el des animaux. f •e la peausour p oinptem^nt ^ i s au moyen de ce* r" PRIX G J pour la ciptle 5i) pour la province Punie.,!,.1 en sick : Murine. Granuline et Kan^ue PJ'^ ment de loues les maladies des yeux. — Raeiaio'* 'demande aurwce au Dr GEOC. SOLOMON '*&*.



PAGE 1

• LF MATIN &m %  !•• Constipation Dyspepsie Migraines Vertiges Entrite • *' %  L*x*ttf physiologique, I* teul faisant ta rducation fonctionnelle de l'ineellu eewcNiCATioifs i Attdmifl dos Srionce (ft) juin VMJ) Ao^'nie do MiSil^rlns JULOl reidaqae t'ixtcst:* '•!• %  • %  r..-ii.M:r, ...-..., AI ..„• k < poux„ %  '. i; ..i ',.;: .";'„;" , • %  • .1.. de Cl IJ-..I [> o cbrt ( • .. Util.' •-. !' %  '• ri' M DAB'>, iHffr' />. • %  :.. -1 :• ;.,../,_, ,.£ J „ nrrfr. • • •' .'%  -' %  rf.-. /.Y. pr~.." et nettoie l'/rt:tfo vit l'A-r^ndicit* e: l*£itf jrfte Empche rr-n!rnpoint| r :„•..:.-: ? I h*nnonie | de formes Pour resir en bonne tante, prar.tz c'naqu* coir vn comprim de JU30L Et*W!>m< nln f.li:. Inin. .', mi <'o \':il''i: •;'. %  • .-, v I aillant jr 11 vue tlY. V. —— / perf* v'ravr rnnr II ai h 1720, /?*/ Dr Jusliii Dominique I.FHX & FIXK IKC 7V>! />• (dnitp nhat OHirenliqu-s *>f Unie r##i r*vf •#>, &f ////> intim* une />/•# nuteir l't I LUIS-/ ..| il. s nleiiau sa tn IAO*. Sliuviwg ilif.-nr I >.-• I, i • l "co di'i liliice it romparci le. l'Iiu'l 1# li'iei i ur>, Siniiision, Ix iiin. J't / bon tutficU e c de Demandes le prix cou*'nui uYSOL : le raf il'eur et IP plus couooiiqoe 1 s km**mto l e dsinletUut emplty dans tou Ks g-and liopiUu... hI\K p'i'ilecinllrf-e de Lysol dans une pin e l'eau doui.e .a tolu i< u 1 (o bLUX 2 o|o T/iOl 3 o;o (Une pitiij reprsente environ la contenance de leux vertes ord naires.) Le 1 ysol s'e .r>/>loie pirticuliremem d*n \M cts d : Accouclu n en'F. TuLciculose. inledion. Moisti\s de chien*. Piqrn ei nior M>res d'insectes. L>upiiocs de la peau. Blessur. s IMaies Hruleres. Haie, pourl liv^ene personnelle' la toilette If biin. Dans les cliim lues de malades, la chambre dj bain, le w. er closei. les curies, Avant tt api* le balayage Four cicauiser les blessures des ammtux el les tenir propres Dans I s accouchements et les Ornps d'pidmies le Lyso 1 s'impose plus que dans lo u aigres ci*' Ayez toujours uoe solution (iervsoi(Jii)s eh HJ It3 th.mbre dp votre apporte i co t ,jaque Hacon contient un prospectus Lehn tf Flnk Inc. Lon H. Thbaui Mil' YORK IJgnt pour Bk ll#) H VncnM* de Vdciae d Paris Irc'en ass'starj/ < T es prolesseurs Den.keet Deu'climann de Haro' Sptirklhig Moselle H Office i Avenue croire 8^8 I Vi \ l mousseux authentique et U Grand Hrurcs d CoDsullaiions : 7 9 heures du matin Crti, Dry tf Extra Dry 3 5 l aprs tnv'i Consultations gratuites pour les indigents le ieu h de 4 5 heures de l aprs midi. A vendr chez Alphonse Haynes & chez Simon Vieux L l'nklu liti mil 'avoir lit [ Antoine Talamas Dans Vat actuel du Pay*, les familles doivent th^rcher /aire le plus d'conomie possile ; car rpondre seulement aux b soins les pin* urgents, ne se lait pas sans qu'on soit ylig de s'imposer de rudes sacrifice e. Eh bu ni La Maison nloine Tuiamas offre toute son aide en la circonstance. lie garantit* la solidit, ta finesse et le bon march. Cette maison a acquit te plus yrand miom dans le commerce, grce ta confia ice qu'eH' a ftjours insoire ses clieulr. l'amubil* et la gmtilesse quelle a toujours S u obie ver a \Ur gard. four donner une satisfaction gnralit maison v nt d'ajouter son beauSTO JE les arlL suivants, lcemm tu arrivs. Ute noire t >f ri? ureauoe euh Bup.uuaiiCei' iva iitg A'pag* ucir Ciiiiir 8Up. fctie e'eu m • ia jbtQt: mp pi i>Qoe Brill blfnc Dack blanc iop %  Jriu lueaor Dire noir et bl..cc 1 b'anche pour jaj pss *dicc blanc j>*ne b'anc crrraaox aup coalaor t niuH R*p couleur i btacb pour jupei > tOQlear fetelear unie Voile blarc l double Isrgpor 'JJIaor Hfura thv pour • chil 'P e LS jog e beu es coul. U| *abecl> a carreaux coul. ^bara a barrea couleur •0fn4grar d rBinege sr-C cireaux cool Jjpura (ou leur i franca:ae a birrti *• l'.dien *•' bu. bu Mdpolam grande lai g '^ faaaille ordiQMFw iQ ( 0 U )00 30 00 2 2 SCO *ou 2 50 2 50 2 50 4 2 50 *50 250 1 25 175 1 1 2 50 2 5tt 2 2 9. Ninto k blanc .s in* tu '•"irnili dorh'e Uigeur Toilt blanche pour chemise hotninea %  Soie lavable toulura vaiiea Sa in L'terty Tuaaor de toie Jolit'oue de i>oi) Mousseline de aoi< 'Ji T rueuae de aoie Jackuirde de scie i'opune de aoiB IJf ngaline 0e aoie Oi'eraao de eoie Voile de laine Oigandiea Suisse Satinette f'oura Tue sup aupdiique Couverture de lit sup couleur wrilrs tlnque 20 Coati: un de bin pour li m uien i h q 25 00 Cobtumt de bain pour teinnaea 25 •' ai Uote 10 00 K -pi de bam poor dame 4 00 beivietrede ioikt e chaque 2 00 S'ivitl e de toilette aup. 2 50 Serviette de bain 3 00 ( h-rnieeltea a br-mmea aup. 10 00 Ctmiaea i horcm^a ? 00 •• *'en c pe de Chine 40 00 ( hemiaes u hommes sup. 10 t i por.aise 4 CberriHuilea aajp 4 i niOD suit o ubiaa son 1VD 7 5) Cif cou lo'ig H court tnuut 5 00 oru* dli n ( b*ih rob 30 01 Sweater du aoi* :o 00 Taiea 'orpil'era 4 CHAPEAUX Fnu'.re exli a aup v5 Gli peaux iaine puur himaea 10 # c pour cfdeta H i i our "i fmla 5 Uiapeaux dj fiutie >< p. 15 ^B s. p n oc de paille nielle 7 de laine aup. 9 Canot ara pour dame 12 Casquette pour liouiraaa 0 00 Foudre glace avec houppe 1 00 Pendre Santal 2 50 c FI or amie & Pompia boi'e 3 50 c Flore de Tok o t Velout de Lya 2 Houppe poudrer en veloun 1 Hojppe ilejoeau 100 Houppe i piumeau moyeu i 50 grand 2 Lotions Pompia Azarea etc chique 5 flacon 2 50 Huban eatia Ng 2 Pice 3 00 c *3 4 4 5 7 A M 8 12 10 M 12 14 40 10 00 17 80 18 100 20 Rubao Foirpadour l'aune 2-5; lias de aoie l Bai de anie aup 7 07 Bretellee Goyo', Police e Mars 2 Tapis cir aune 3 Souliere b'anc* rieVouvaria pnnr R*b4 7 pour llnmmea 95 ro montante 30 riltat'M D ,j re |f} D OlOiao'Irg 17 51 Dame or. Hommes ?r, On trouvera 'Ralemar-t d# malettee n cuir de P. or i 12 corsete Chemises homrnes ManciVe plis uaia (lourdes m Faux cola dee ;t | our g urJea 5 Ext a


PAGE 1

il M A UN %  • „. ,,-. v,. ^j^ LE GRAND MAGASIN Le Grand Magasin qui possde un immense assorlimi et qui a acquis la bonne renomme de ses articles de goi et surtout de rsistance, vient pour cause de liquidt mettre ses prix tout a fait bas, si bas qu'il est impossibl de Irouver ailleurs, mme comparativement aux arlicli intrieurs vendus autre pari. JVotrc ihlciilion esl de liquider et par consquent, ao dcision esl de ne laisser aucun client srieux parlir sa acheter. Nous prvenons nos bons clienls que le Sto de certains articles esl minime cl (ju'i! se ail bien sa0 N*n ci k bUrc i* C L iu. l'.u 1 7s \ i ili \ wU> 1J1 11 1 atii 1 2 Goi di 2 1 I 1 1 ) I Vcile poui 11 be \ 0"'e b 1 ne 1 01 b e la p i ur l.'aKo' g r arde i; g< LT dt i 1 k b'?'c S I I ) Ot >>'; 01 1 b'i u Bal t o ) p.i-r |8ai rr.e're is b'arc < t ccu'eut 1 1 H s Kl 1 if BJS ;oie B 5 o su} i i ur Hj II <] I M'|> %  • il pti; ur 1 o r Ici • %  11 a 1. r r b r c ti i .\aror ouitui a ctitesui • uni* U' fil D-ei*, |r vaietvii rre la rice 10 1^ u .>* poui m:'rl r ut e 2 di o M'} t i tur T i'e i d ap fi' j2 ii 1U1 pet r d^"*e 2 '< p pou ictonrc Tu ne 2 } s 7 7 1 S 6 IO Coudes dir ba'cire 2 c,o r f'g es a ih'unon 1 S : lanttires soi* la pai e 2 25 " 1 }o|r"'aibrrr i r rr cl A> grard lit 7 2^ Suth cossais oie super rurt 7 25 Tall tas soie iupnruir ro r 8 jo|S"g( blanc laine pjui ju e 8 1 1 bapis foie srp 12 1 Salin blanc il nor '3 (Voile blanc sup I SO Lain'use taure a )0 I .-. int tie l'aune I 73 Mousseline de so ; e 5 Diagonal pure laid arg'ais 3 Irarais 25 Ca< m r fantaisie couleur 20 S* g nofr l'aune .11 50 Se ge bleu ' 20 r.iir •' 15 D ;p coir supiieur l'tune 22 Alp:gi suprieur roir 12 K ki . blanc : aS 5" (.OLrdeR 2 r ;c 2 D i!l bl.rc sipiuur a petit flacon Co'gate COitSi I S marques BON TON & ROYAL Vendus les prix spcialement bon march. • •• Le Grand Mf sin 206-208 RDI! TfflMRE



PAGE 1

Qpinzim* aouo No 42C DIRECTEUR;Pil01liTAIRE Qmrat-MAGLOIRE MJIIIR) 20 CENTIMES Port i Prince, Bain A V Quotidien Ma*H % NoremkN 192! Rien n'excite davantage notre ironie qu'un natre *n qui nousrecuuuais&ons des infriorits, %  Maurice Barrs KEOACTION; Rne^mricaioeNo, U* L'Ecole de & D. du Perptuel Secours Au BehAir U. S. Navy Press Arrivs l Commission Snatoriale tes rarats sas >—> ** M cole assez graode pour recueil tous les enfants, ?i nombreux m ce quartier pauvre de Port-anfcce, et dirige par un personnel wpteai et dvou. Ci D'est pas que les coles man Kit totalement dans le quartier. u cole nationale de garons fonc me l'angle de rues Csars et Pucelles dans le local ou se te autrefois l'cole des Frres feran 1907. Des coles paittculi in sont organises on peu parloir ( %  lreen date, la plus remar m* de toutes, est celle cre par intualit du Bel-Air. Cete co'e 11 on succs trs rel pendant le iwr exeicice scolaire. Craeodani,toutes ces coles,diriges personnel insuffisant, instal JIMI des locaui de fortune tron m, insalubres, n'arrivaient psi Hw satisfaction aux lgitimes as [mis de la population. El en t*oi ne peot jeter on regard su atoil sur la situt on prcaire de Mttblissementi.sans prouver une %  ose piti la fu'u glise Cathdrale possdait, a Pttla chapelle de S: Franc >is, • suit rectangle de terre provenanJfWmtions succe.sves opres i jj irais et au prix de multiples J"rt qm taient venues s'ajouter 'foreuse donation de la famille T Carr en i 7 6 Certes, ce n'tait Mffiiant comme emplacement ***. mais c'tait un commence cet . ._.., des r nt avnisioants et construire sous Kronage de N D dn Perptuel n une cole dont bnficiera t quartier ? Gnreux proj t iw de difficults! Chacun sait n 1 Hatien est attach sa E .__.. Mu WUIUKU • Pourquoi ne pas agrandir icement par l'acquisition Dsormais, il s'agissait de btir. Ou trouver les fonds ncessaires i grand travail ? Assurment N. D Hu Perptue! Secours veillait sur son nef au Bel Air. La Congrgation des Filles de Ma. ne, venue en Hain en 1913. sur !a demande du Gouvernement hailien qui lui avait confi la direction de I cole Elie Dubois, avait mani'est e dsir de ne pas borner son activ.1 ie cette seule maison. L'ide de di-l "ger une cole au Bel Air leur nef trs agrable. Oui. s'criaient les soeurs, nous nous ferons un bon beur d instruire les pauvres enfants du Bel Air et afin que tous puissent •ecevoir les bienfaits de l'instruction et aussi une ducation chrtienne, nous nous efforcerons de les faire yenir i l'cole pieds nus et en chenm l,e L Soeurs firent mieux et dcidrent de construire la noi velle cole i leurs frais. Les ressocr s locales taient Ion de pouvoir suffire, mais la maison-mre de Pa ridaens ( Louvain-Belgique ; prendrait sur sa pauvret et viendrait au secours. Pour une oeuvre d'un int it public aussi manifeste et pou' ce cher pays d'Haiti qui, le premier l tranger, donnait l'hospitalit aux Fui s de Marie, aucun sacrifico ne divra t ccter trop cher. Les travaux de la nouvelle cole ont commenc le lundi de Piques de cette anne. Oa aurait voulu qu ils lussent finis pour la rentre d'O.to bre. (Jetait demander beaucoup Ils ne pourront ltre que pour Janvier 19". Les Fi.les de M.rie comptent ou vrir autant de classes qu'il sera nces saire pour recevoir toute la popula 'ion scolaire du quartier.Deux soeurs prendront la direction de la maiso Au Bel Air St. ,2,. V.. P rendr03t u duect.oo de la maiso 1. • souvent a'u'un m 2yVn'If 1 lont aider par des adjoint e iuH V nr q u"? i* £ iWe * 'M" r rutes parmi les anciennes m enc Z V? P S lves d Elie Dub is %  • c "ndi ntAVt -..;.• • A ii c grands se:vices. A t AU SI !' m,s ? b,e V*| £0 >ue de couvrir une petite par lnr,^I r8 . '"i 0 ? ? H e des frai, normes de coUucnn kSn nr 'Sf il £?' tl '"lallation < 1 nouvelle co'e TA'UM A n tll.' ,M F,I!M fle Malie n!sent une Mont anne* S n r undc llle de chiri, %  au.a heu ClLrLr^ &f *A N D d e dimanche 4 DcemW A 1 cole KteK'2*J B SST E1 Dubois y aura de quoi ! RtWi d?S !" ,M 2 Br 'iWrfn toutes les bourses : des atlrac U .'ani^ $ '"P 1 ,ions dive,8M des 'omnto.r. de con in rrih'i s > rn, I >a, 5 ,es sommation; beaucoup d'objets ven Ntn Irl ,e, ? w^ Bl dre lio i e,ie d'hommes, de femmes. iltsniTrt.?; cole 4f ChaqUe|,dat d expositions annuelles de itcs P .i n B P rt T. BS l'yole Elie Dubois II n y a pas de iC. ir. BI a0,0 | doute ^ ae cel,e ( e '*' "core Jfwoant des annes. Pnts tout| F 1 C DD me par enchantement. 0 19 T 7 rif.L situation co du H]ri lv f| cnan g. beau 'S P uvres geu* pour (ire face L. "'ts nouvelles de la vie se 36 caneaux environ de terre, d ^"eJ de leurs petits biens Ces pendant de l'habitation Mdecign ces Permirent au vieux pro au haut du Cabeuil, Montagne de* l^^voir un commencement Petits Caho, dais l'Arrondissement, \J*-Qa fit l'acquisition desept de Sajoi Marc, ^'proprits, qui s'aligcant S'adresser au Cabinet de Me B dv ^ suite de iautie. formrent Port au Prince,! l'tage de la % 'h.'r at chapelle un emplace 'macie Nouvelle. A vendre IQNDRfS On comprend que Mr l-loyd George espre toujours assi? ter WealiioRton la Confrence des armements et peut y aller quel qne temps avant Nol. 25 Novembre TOKFO— Le prince hritier II ro Hicko H i dsifu eomm^ r^ gent du Japon, sa priode d'nciion rj'ost pas ioeapre, car un rappon [I y a quelque tempa, a drlar qu l empereur Yoshi Hito souffre d'un. dpression mentale et physique e st si malade qu'il ne recouvrera pat la aant. VICTORIA.U lg ilature de I Colombie Anglaise a rejet lebiH pour la journe de 8 heures de tra rail. I WASHINGTN-Ladiacuasiondp la confrence de l'armement sur h question d'Extrme Orient dvi aujourd'hui en un systme de droitextra-ordinaire en Chine sur lesquels les Puissances maintiennent lenn propres agences judiciaires. La Chine s besoinquece soit abeli.Le Prrsi dent a discut aujourd'hui les vne mente de la jonrniSs i7;,ieecr6tair*nogaee. LONUBES U premier Mur u-orge et Priar Crtid de I Ulaier se sont runie en une /\>nf4renca aujourd'hui qui, d'aprs le vues offi cialles, marque une des priodes finales des ngociations irlandais quon prtend tre snr le point de so rompre. On comprend qu'ils ont convenu que leur dclaration son rendue publique mardi. NEW YORK 4 ..n diaeutant le speech de lord Curzon hier Lon dres le Premier Brisnd a dclare avant aoo dpart pour Franee au jourd noi que ce n'est pas le moment pour deg arguments entre amis et allis. Il ne dsirait pas y rpondr cousine 1 n'avait pas vu le texte of ciel du discours. PARIS — Le gouvernement fran cais est profondment indigo du discours de lord Cnrzin et de eea critiques de la politique franaise Washington l'gard du trait fra 1 co-torc pass rcemment et auquel l'Angleterre a object ce qui came les vues de Curzon. WASHINGTON On dit qu'un ar rangement s'est effectu la runion daujourdhui du Comit sur les et faires de la question d Extrme On ent. Il a t prvu qu'une commis sioe internationale des juristes soit envoye en Chine l'anne prochain* pour rapportai si le systme de jus uce chinois est sufgsaot perar aaran tir l'abolition dea droits extra terri ton IUX des autres nations. LONDRES Les troubles fiom bay coiocidaat avec la visite du or.n ce de Galles ont rsult en 30 tus y compris 9 Europens et 150 envo ys aux hpitaux. On rapporte que la situation devient normale WASHINGTON Les estimations revises du tonnage maritime du Japon ont t reues de Tokio par la dlgation japonaise et soumise a autres Puiasancea de ie Coifren ce pour tre considres. ROMEDes scnes de dsordre ont eu lieu jeudi bors de I htel du Parlement quand les gardes royales chargrent le corps des anciens sol dsts qui s taient assembls pour an peler l'attention des dpots sur lears besoinsAes hommes crirent A bss ie Parlement 12 .furent bls ses. NiW-YORK Le dsarmement de la France mettrait tin la paix rrotidialeet serait une ten a.ion pour 1 Allemagne d* reprendre le fou Grandiose manifestation Ds six heures du ma in uiv fau'e •ompactedeplusde io.ooo pPr c 0 nSLw Si irn SSe dn, la rue du CJjaiquele occupait dna toute ta oogueur.Ioutes !es conches 'ociales' y taient reprsente-, Des .-uiomo I et'dw W M, .y* dt femmes 1 etden'an.sy.ntoanu^.u !" qua antaine de bannires et de pancartes oonant les revendications du peuple hatien se dressaient au-dessus de la 'oue. A 7 hres i,2. la musique du MaiSrSn e cd "* u baialion reau du Port. La CojQmission acclame A 8 hres t[s, la Con^nissioa Se aatorulspirut en automobile et passa devant la foule qui, tte nue H clamait par des vivais prolong*! Uae fille:te remit une magnitique gtbe ^ ri u-s, sur le wharf, a Ma. dam. M CormicW Puis tout le monde dfila par la rue des M.racles.en chantant la.Deshnienne jurqu'au Champ de Mars ou devant la st.tue de Oessal.nes, o 1 dposa les couronnes et panca tes! Eu somme, ce fut une 1res chaude maofestat.oa ou vibra tout entire ami natio Ja le haitienne. dans l'ai. ten-e de vo.r se raliser ses lgitimes esprances. 8 Au Palais N-ational La Commission se rendit directement au Palais National o l'atte". dans son messes .Padiej au peupln aiuoncam avant de laisserpour chez lui. r BELFAST— D-ie forces consid renies sont stteoduei ici pour aider • la suppression des dsordres qii (ont rage depuis dimanche. La listn des morts s'lve maintenant 27 largement par suite du bombardenient des csrs, 7 tus coups de feu et beaucoup de b'esss Marine ne sera pas abolie, mais rduite WASHINGTONOn comprend qu il est espr qae dea confrences continuelles o les nations se runi raient pour discuter les affaires i Q ternationales doivent avoir lieu, en envoyant le rsultat de la Confren ce del ArraeraeutOu ditque la Coof ££!£ a dj cha nK^ les vues des dlgus trangers non reprsents. La prsente Confrence doit tre invite, y compris l'Allemagne en dos.'er les conc'usions auxquelles %  'est arrt Ici, avant un^action Usais^ voir, a dcl?r le t'remior ilriand Lord Curzon et l.t Politique Franaise PAR CABLE 25 Novembre. La Presse franaise dans son commentaire aujourd'hui a exprim un mcontentement gnral au sujet du discours de Lord Curznn, secrtaire des Af aires Etrangres i Londres hier Dans ce discours le secrtaire aurait critiqu la politique isole et ^individuelle de la France en ce qui concerne les questions soumises i la Confrence de Washington. Plusieurs journaux de Paris ont fait remarquer qu'on pourrait trouver certaine consolai on dans le Lit que Lord Curzon est moins optimiste que Ll.oyd George. Eu ce qui concerne la Confrence Le Journal des Dbats • dit que Lord Curzon iclame pour 1 Angle terre le droit d'empcher la construc tion de nouveaux engins de guerre : Aroplanes et sous-muins qui pour raient la paralyser l'avenir, il de! v ait par contie teconnattre le droit de ia France garder s-s front res par les seuls moy.ns qu'elle possde! Eu ce qui concerne la Polo'Tce i journal ajoute Lord Cmzon altri, dernire, 4 I action commune des 'Puissances. Il oublie ,.• le rore.gn fl?PnU com P ,lcm t abandonn la Pologne au moment critique lui teT DdaDt d acce P !" '" on. t.oos du gouvernement des Sovie" 'tmrfsMa^ "e simple capi la on ii la coopration entre lsailis doit se manifester de la mme manire l'avenir elle ne £t qu'une bien faible garanti;. Le Temps a dans son article di 'ona dit : Ce qui nous a insp.r des regrets quand nous avons n | e 5S cours d'hier ce n'est pas que Lord Curzon recommande Punion cW que la politique de l'Aonletetre bute a l'occasion de SSSSA pas toujours donn l'exemple de cette union qu'il nous prche. Cette union ne pourrait durer moins d tre pratique des deux cts !" Lfamps rappelle le nantie 4 union d.ns la crise polonais?!? rappelle galement 1, ianqu "d'n mon sur le f.ont macdonien a.rs la victoire de l.rme du gnu D Esperey parce que l'Angleterre i Q sistau pour qu'on ne commene „. Marc he w ConstentinoSe sans la cooprat.on des troupes a„ glaises et sans le commandern,,.. d'un gnral en chef ang.T"^" 1 Kouvernentent anglais, aj oire VI remps.qnjt tabli mnlgr nos pro testat.ons deux ennemis de %  £ pays sur les frontires de Syrie ta ce qui concerne les questions des !" rnements Le Temps dit quel. France1 n'a J a mail prtendu que |-A m.raufc ang'n., e vo .l ait dV^ toutes les ctes d'Europe et nu S mais fait d'objection quant au no beden lvl resdeguerreoucroi,enS Ki^^JW"^ indispensn bls i i. scurit. Est-il jnste conf mment une polinque d'union Je p tendre que LAm.raut Fr.nuse ds re mnager les cles des mSrl voisins P*" M Briand sera interpell par lu socialistes et peut-tre par | e mem bres du parti radical J *£££ au su|et de la Confrence de V/ h.ngton ds qu'il sera de retour L*t socialistes ont dj dclar ou i*U JZ manderaient au premier Ministre ; ; plo.r l'attitude de la dlgation \\ M


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05535
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 29, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05535

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qpinzim* aouo No 42C
DIRECTEUR;Pil01liTAIRE
Qmrat-MAGLOIRE
MJIIIR) 20 CENTIMES
Port i Prince, Bain
A V
Quotidien
Ma*H % NoremkN 192!
Rien n'excite davantage
notre ironie qu'un natre
*n qui nousrecuuuais&ons
des infriorits,
Maurice Barrs
KEOACTION; Rne^mricaioeNo, U*
L'Ecole de & D. du
Perptuel Secours
Au BehAir
U. S. Navy Press Arrivs l Commission Snatoriale
tes rarats sas >> ** -
m cole assez graode pour recueil
tous les enfants, ?i nombreux
m ce quartier pauvre de Port-an-
fcce, et dirige par un personnel
wpteai et dvou.
Ci D'est pas que les coles man
Kit totalement dans le quartier.
u cole nationale de garons fonc
me l'angle de rues Csars et
Pucelles dans le local ou se te
autrefois l'cole des Frres fer-
an 1907. Des coles paittculi
in sont organises on peu parloir
(lreen date, la plus remar
m* de toutes, est celle cre par
intualit du Bel-Air. Cete co'e
11 on succs trs rel pendant le
iwr exeicice scolaire.
Craeodani,toutes ces coles,diriges
personnel insuffisant, instal
JIMI des locaui de fortune tron
m, insalubres, n'arrivaient psi
Hw satisfaction aux lgitimes as
[mis de la population. El en t-
*oi ne peot jeter on regard su
atoil sur la situt on prcaire de
Mttblissementi.sans prouver une
ose piti
la fu'u
glise Cathdrale possdait, a
Pttla chapelle de S: Franc >is,
suit rectangle de terre provenan-
JfWmtions succe.sves opres i
jj irais et au prix de multiples
J"rt qm taient venues s'ajouter
'foreuse donation de la famille
T Carr en i76 Certes, ce n'tait
Mffiiant comme emplacement
***. mais c'tait un commence
cet
. ._..,----------- des
rnt avnisioants et construire sous
Kronage de N D dn Perptuel
n une cole dont bnficiera t
quartier ? Gnreux proj t
iw de difficults! Chacun sait
n 1 Hatien est attach sa
E --------- .__.. Mu WUIUKU
Pourquoi ne pas agrandir
icement par l'acquisition
Dsormais, il s'agissait de btir.
Ou trouver les fonds ncessaires i
grand travail ? Assurment N. D
Hu Perptue! Secours veillait sur son
nef au Bel Air.
La Congrgation des Filles de Ma.
ne, venue en Hain en 1913. sur !a
demande du Gouvernement hailien
qui lui avait confi la direction de
I cole Elie Dubois, avait mani'est
e dsir de ne pas borner son activ.-1
ie cette seule maison. L'ide de di-l
"ger une cole au Bel Air leur nef
trs agrable. Oui. s'criaient les
soeurs, nous nous ferons un bon
beur d instruire les pauvres enfants
du Bel Air et afin que tous puissent
ecevoir les bienfaits de l'instruction
et aussi une ducation chrtienne,
nous nous efforcerons de les faire
yenir i l'cole pieds nus et en che-
nm'l,e' L" Soeurs firent mieux
et dcidrent de construire la noi
velle cole i leurs frais. Les ressocr
s locales taient Ion de pouvoir
suffire, mais la maison-mre de Pa
ridaens ( Louvain-Belgique ; pren-
drait sur sa pauvret et viendrait au
secours. Pour une oeuvre d'un int
it public aussi manifeste et pou' ce
cher pays d'Haiti qui, le premier
l tranger, donnait l'hospitalit aux
Fui s de Marie, aucun sacrifico ne
divra t ccter trop cher.
Les travaux de la nouvelle cole
ont commenc le lundi de Piques de
cette anne. Oa aurait voulu qu ils
lussent finis pour la rentre d'O.to
bre. (Jetait demander beaucoup Ils
ne pourront ltre que pour Janvier
19".
Les Fi.les de M.rie comptent ou
vrir autant de classes qu'il sera nces
saire pour recevoir toute la popula
'ion scolaire du quartier.Deux soeurs
prendront la direction de la maiso
Au Bel Air St. ,2,. V..! Prendr03t u duect.oo de la maiso 1.
souvent a'u'un m 2yVn'If1 lont aider par des adjoint
e iuH Vnrqu"? i* iWe * 'M" rrutes parmi les anciennes
m enc Z V?' P S lves d'Elie Dubis c "ndi
ntAVt -..;. a iic grands se:vices.
At AU SI !' m,s?b,e V*| 0 >ue de couvrir une petite par-
lnr,^Ir8. '"i0? ? H e des frai, normes de coUucnn
kSn nr 'Sf il ?' tl '"lallation < 1 nouvelle co'e
TA'um A n tll.' ,M F,I!M fle Malie n!sent une
Mont anne* S n rundc llle de chiri, au.a heu
ClLrLr^ ? *a N D,d 'e dimanche 4 DcemW A 1 cole
KteK'2*JB SST E1" Dubois y aura de quoi !
RtWi d?S ,M2Br'iWrfn toutes les bourses : des atlrac
U .'ani^ $" '"P1 ,ions dive,8M- des 'omnto.r. de con
in rrih'i s>rn,I>a,5,es sommation; beaucoup d'objets ven
Ntn Irl ,e,? w^Bl dre' lioie,ie d'hommes, de femmes.
iltsniTrt.?; ,cole'4fChaqUe|,dat d" expositions annuelles de
itcs P.in B PrtT.BS l'yole Elie Dubois II n y a pas de
iC. ir.BI! a0,0| doute ^ae cel,e ( e '*' "core
Jfwoant des annes. Pnts tout|
F1 cdd me par enchantement.
0 19 T 7 rif.L situation co
du H]ri lvf| cnang. beau
'S P'uvres geu* pour (ire face
L. "'ts nouvelles de la vie se 36 caneaux environ de terre, d
^"eJ de leurs petits biens Ces pendant de l'habitation Mdecign
'ces Permirent au vieux pro au haut du Cabeuil, Montagne de*
l^^voir un commencement Petits Caho, dais l'Arrondissement,
\J*-Qa fit l'acquisition desept de Sajoi Marc,
^'proprits, qui s'aligcant S'adresser au Cabinet de Me B dv
^ suite de iautie. formrent Port au Prince,! l'tage de la ?'h.'r
at chapelle un emplace 'macie Nouvelle.
A vendre
IQNDRfS On comprend que Mr
l-loyd George espre toujours assi?
ter WealiioRton la Confrence
des armements et peut y aller quel
qne temps avant Nol.
25 Novembre
TOKFO Le prince hritier II
ro Hicko h i dsifu eomm^ r^
gent du Japon, sa priode d'nciion
rj'ost pas ioeapre, car un rappon
[I y a quelque tempa, a drlar qu
l empereur Yoshi Hito souffre d'un.
dpression mentale et physique e
st si malade qu'il ne recouvrera
pat la aant.
VICTORIA.- U lg ilature de I
Colombie Anglaise a rejet lebiH
pour la journe de 8 heures de tra
rail.
I WASHINGTN-Ladiacuasiondp
la confrence de l'armement sur h
question d'Extrme Orient dvi
aujourd'hui en un systme de droit-
extra-ordinaire en Chine sur lesquels
les Puissances maintiennent lenn
propres agences judiciaires. La Chi-
ne s besoinquece soit abeli.Le Prrsi
dent a discut aujourd'hui les vne
mente de la jonrniSs i7;,ieecr6tair*-
nogaee.
LONUBES U premier Mur
u-orge et Priar Crtid de I Ulaier se
sont runie en une /\>nf4renca au-
jourd'hui qui, d'aprs le vues offi
cialles, marque une des priodes fi-
nales des ngociations irlandais
quon prtend tre snr le point de
so rompre. On comprend qu'ils ont
convenu que leur dclaration son
rendue publique mardi.
NEW YORK4- ..n diaeutant le
speech de lord Curzon hier Lon
dres le Premier Brisnd a dclare
avant aoo dpart pour Franee au
jourd noi que ce n'est pas le moment
pour deg arguments entre amis et
allis. Il ne dsirait pas y rpondr
cousine 1 n'avait pas vu le texte of
ciel du discours.
PARIS Le gouvernement fran
cais est profondment indigo du
discours de lord Cnrzin et de eea
critiques de la politique franaise
Washington l'gard du trait fra 1
co-torc pass rcemment et auquel
l'Angleterre a object ce qui came
les vues de Curzon.
WASHINGTON On dit qu'un ar
rangement s'est effectu la runion
daujourdhui du Comit sur les et
faires de la question d Extrme On
ent. Il a t prvu qu'une commis
sioe internationale des juristes soit
envoye en Chine l'anne prochain*
pour rapportai si le systme de jus
uce chinois est sufgsaot perar aaran
tir l'abolition dea droits extra terri
ton iux des autres nations.
LONDRES Les troubles fiom
bay coiocidaat avec la visite du or.n
ce de Galles ont rsult en 30 tus
y compris 9 Europens et 150 envo
ys aux hpitaux. On rapporte que
la situation devient normale '
WASHINGTON Les estimations
revises du tonnage maritime du
Japon ont t reues de Tokio par
la dlgation japonaise et soumise
a autres Puiasancea de ie Coifren
ce pour tre considres.
ROME- Des scnes de dsordre
ont eu lieu jeudi bors de I htel du
Parlement quand les gardes royales
chargrent le corps des anciens sol
dsts qui s taient assembls pour an
peler l'attention des dpots sur
lears besoins- Aes hommes crirent
A bss ie Parlement 12 .furent bls
ses.
NiW-YORK Le dsarmement
de la France mettrait tin la paix
rrotidialeet serait une ten a.ion pour
1 Allemagne d* reprendre le fou
Grandiose manifestation
Ds six heures du ma in uiv fau'e
ompactedeplusde io.ooo pPrc0n-
SLw Si irn'SSe dn, la rue du
CJjaiquele occupait dna toute ta
oogueur.Ioutes !es conches 'ociales'
y taient reprsente-, Des .-uiomo I
et'dw WM,.y* dt femmes1
etden'an.sy.ntoanu^.u qua
antaine de bannires et de pancartes
oonant les revendications du peuple
hatien se dressaient au-dessus de la
'oue.
. A 7 hres i,2. la musique du Ma-
iSrSn ecd"* u" baialion
reau du Port.
La CojQmission acclame
A 8 hres t[s, la Con^nissioa Se
aatorulspirut en automobile et pas-
sa devant la foule qui, tte nue H
clamait par des vivais prolong*!
Uae fille:te remit une magnitique
gtbe ^ ri u-s, sur le wharf, a Ma.
dam. M CormicW
Puis tout le monde dfila par la
rue des M.racles.en chantant la.Des-
hnienne jurqu'au Champ de Mars
ou devant la st.tue de Oessal.nes,
o 1 dposa les couronnes et panca tes!
Eu somme, ce fut une 1res chaude
maofestat.oa ou vibra tout entire
ami natioJale haitienne. dans l'ai.
ten-e de vo.r se raliser ses lgitimes
esprances. 8
Au Palais N-ational
La Commission se rendit directe-
ment au Palais National o l'atte".
dans son messes .Padiej au peupln
aiuoncam avant de laisserpour chez
lui. r
BELFAST D-ie forces consid
renies sont stteoduei ici pour aider
la suppression des dsordres qii
(ont rage depuis dimanche. La listn
des morts s'lve maintenant 27
largement par suite du bombarde-
nient des csrs, 7 tus coups de
feu et beaucoup de b'esss
Marine ne sera pas abolie, mais
rduite
WASHINGTON- On comprend
qu il est espr qae dea confrences
continuelles o les nations se runi
raient pour discuter les affaires iQ
ternationales doivent avoir lieu, en
envoyant le rsultat de la Confren
ce del ArraeraeutOu ditque la Coof
! .a dj chanK^ les vues des
dlgus trangers non reprsents.
La prsente Confrence doit tre
invite, y compris l'Allemagne en
dos.'er les conc'usions auxquelles
'est arrt Ici, avant un^action
Usais- ^
voir, a dcl?r le t'remior ilriand
Lord Curzon et l.t
Politique Franaise
PAR CABLE
25 Novembre.
La Presse franaise dans son com-
mentaire aujourd'hui a exprim un
mcontentement gnral au sujet du
discours de Lord Curznn, secrtaire
des Af aires Etrangres i Londres
hier Dans ce discours le secrtaire
aurait critiqu la politique isole et
^individuelle de la France en ce qui
concerne les questions soumises i la
Confrence de Washington. Plu-
sieurs journaux de Paris ont fait re-
marquer qu'on pourrait trouver cer-
taine consolai on dans le Lit que
Lord Curzon est moins optimiste
que Ll.oyd George.
Eu ce qui concerne la Confrence
Le Journal des Dbats dit que
Lord Curzon iclame pour 1 Angle
terre le droit d'empcher la construc
tion de nouveaux engins de guerre :
Aroplanes et sous-muins qui pour
raient la paralyser l'avenir, il de!
v ait par contie teconnattre le droit
de ia France garder s-s front res
par les seuls moy.ns qu'elle possde!
Eu ce qui concerne la Polo'T- ce i
journal ajoute Lord Cmzon altri-
, dernire, 4 I action commune des
'Puissances. Il oublie ,. le rore.gn
fl?PnU comP,lcmt abandonn
la Pologne au moment critique lui
teTDdaDt d'acceP '" on.
t.oos du gouvernement des Sovie"
'tmrfsMa^ "e simple capi la
on ii la coopration entre lsai-
lis doit se manifester de la mme
manire l'avenir elle ne t
qu'une bien faible garanti;.
Le Temps a dans son article di
'ona dit : Ce qui nous a insp.r des
regrets quand nous avons n |e 5S
cours d'hier ce n'est pas que Lord
Curzon recommande Punion cW
que la politique de l'Aonletetre
bute a l'occasion de SSSSA
pas toujours donn l'exemple de
cette union qu'il nous prche. Cette
union ne pourrait durer moins
d tre pratique des deux cts
L- famps rappelle le nantie
4 union d.ns la crise polonais?!?
rappelle galement 1, ianqu "d'n
mon sur le f.ont macdonien a.rs
la victoire de l.rme du gnu
D Esperey parce que l'Angleterre iQ
sistau pour qu'on ne commene
. Marche.w ConstentinoSe
sans la cooprat.on des troupes a
glaises et sans le commandern,,..
d'un gnral en chef ang.T"^"1
Kouvernentent anglais, ajoire VI
remps.qnjt tabli mnlgr nos pro
testat.ons deux ennemis de
pays sur les frontires de Syrie ta
ce qui concerne les questions des
rnements Le Temps dit quel.
France1 n'a J a mail prtendu que |-A
m.raufc ang'n.,e vo.lait dV^
toutes les ctes d'Europe et nu S
mais fait d'objection quant au no
bedenlvlresdeguerreoucroi,enS
Ki^^JW"^ indispensn
bls i i. scurit. Est-il jnste conf
mment une polinque d'union Je
p tendre que LAm.raut Fr.nuse
ds re mnager les cles des mSrl
voisins P*"
M Briand sera interpell par lu
socialistes et peut-tre par |e, mem
bres du parti radical J *
au su|et de la Confrence de V/
h.ngton ds qu'il sera de retour L*t
socialistes ont dj dclar ou i*U jZ
manderaient au premier Ministre
;-;.plo.r l'attitude de la dlgation
\\
M


MATIN
daient le Prsent de la Rpublique^
et si s trinUtn. Ella commercera,
nous dil-OD, ses ti.vaux cet ap 6i
miui mme*
Quelques d.ails
c L'Argoune a bord duquel se
trouvaieni uos LoUs tit arriv en xa
de. ce maiiu. j bturts Brillammeni
illumin, il lanait de larges projec
nous lecmquts sur tous les pomi.v
Outre la Commission d'Enqu e
soniainva quelques lepis-euianu
Discours
Je Mr Me Comiick
Prsident de la
Commission 3nato-iale
Monsieur le P.sident,
C'est avec le plus vif p'isir que I*
tuMblt 1 1 *** "' W uuve i ,. linc. U. le jou.
1 sance de l'Enqute ; Mme |ohn
Kussel, lemme du lolone), chel dt
l'Occupation, Mme Giuenir-g, Mr ti
Mme Angell, Mrs Weed, lecrtaifc-
gtutii de l'Association pour 1 Ind-
pendance d'Hati et de Santo Domm
go.
A la Lgation Amricaine
A la sortie du Palai,accomp^g<
ce Mr Iules Lizaire, Mmi.ire p.tn it
tentiaire et Chel du Crmonial, d<
l'Etat major du Pisident de la Rpc
Nique ti d'une loule tu dlire, l*
commission l*Mt rendue 9 heure
et demie au Dpartement des Kela
lions biterieures et ae la a la Lega
lion Amncaine o elle recevait i&
visite du Ministre dts Relations Ext
rieures?
de la manifestation
uavallaitLt c.ls
es difluntti ccoltf iya*il * IMI
bktl par M tebos de M n.amtcs.t>
UC.Usiucltuta et potessiuis U
itel ocener cong aux tlves
la loule giossie a chaque instani
et Liandissi.nl ses tancirts tt pan-
c;iies ivait dtlil devant la Loi!)
micn qui se tt nat au balcon du
Piliis Nauonal. Ce lut un spectac.t
en cuvant dont la grandtur n'that
Autour
Les classes qui
ja a retienne.
~~* Les Pancartes
1 Nous avons relev, au hasard, quel
0(1 nscnpticns sur les pancarte:
i\ bancirts :
Vivre libres ou mourir
Abrogation de la Convention dt
Aoolitionde la loi marti le
Abolition de la Constitution d
Assez de finaaecs sans cont:'e
J Libration de Jolibois fils, Lacou
et Vieux
Shall we make otllaiti our Ireland
Skall we makeotHayti ouiCcnfeo
Shall we make of Hayti cur Bel
Depuis 117 ans, Hati a oujours
pay sa dette etiangre
Depuis 117 ans, l'Instruction es
obligatoire il enfic-Oue la Presse son
libre sekn Ml ieis oaiionaii!.
chez le Ch de l'Occupation
"A la Rue Roui, la foule chelon-
ne en une 61e interminable tn tac
de la lgation Amrirain<. fait un'
Bimtnse ovat on aux Corrmisai
oui s* reedent ch*z le ( hef de
cotation:
Le sjour de la Commission
La Connaisjon prob? bit ment ne
en eue noi jours a Poit a"
Koce devant lai'seW.ndredi pou-
Hiochf, Cap -Hatien. Ouacamin ne
0e soir, une rception aura 1er
ea aon honneur au Club amr.cn.r.
Bemain. en x le Mtahfti Jjf. X'
tions Extrieurs, dner officiel ti
jeudi, rception au Cercle F oit au
Princen
le Snat nous a conb notre impo
tante tude, nous .attendions >mp
liemment le moment de notre arri-
ve sur votre sol. Aprs un reiarc
invitable, cause de nos labeur*
parlementaires aprs l'inauguratior
du couveau Piident i Washioj:
ton, noMS voila arrivs Po:t ai
Prince, trs honors et trs heureu>
d'otlnr Votre Excellence nos sali
talions les plus chaleureuses. En v.
m>ni a Port au l'rince et dans m
propre qualit d'ancien voyageur
l'ai essaye peindre pour mes colU
gus, Monsieur ie prs dent, l'imag
je 1 accueil hospitalier et de la cou
toisie aussi lgante que gnreus-
et infaillible avec laquelle le mond>
de Port au Prince m'avait rei
quand j'y suis arriv de Saint De
minguc il y a plus que dix ans.
Nous venons en qualit d'ami-
impartiaux et loyaux, d'amis anim
par l'esprit de collaboration, a chel
cher les bases conomiques et polit
ques du progrs d'Hati, a vouloi>
dcouvrir et assurer les moyens di
maintcoir.dans voire milieu, l'ordre,
social tt administratif, ,1a paix, i.
|ustice, l'ducation, la prosprit. Ci
i.avail.toultfoiset par tous dilbcile,i
(ut accomplir aujourd hui en dc.pi
de la crise financire qui a baiss le
gages et dprim les prix des pu
Juits agricoles ei industriels, noi
Aultmtnt en Asie et en Europ.
.,i*is dans tous les pays des deui
Amriques.
Ne us Monsieur le t rsident,nou;
voulons txplorer les voies en pou;
suivant le: quelles nos deux peuple
cl les it pu sentants des deux peu
plei puisant trouver l'union de s
ci rite et d droit et de devoir qjf
ous cherchons. Les conventions di
nomatlones seules re sulsent prs.
il noms faut non seulement un ac
coi dipiomaiique essentiel bien
mais aussi un accoid d'espr.l
resserr par une entente sympath
que, cordiale, mutuelle. Cherchons
us tnstmble, Monsitur le Prsider
L'EMUL&iO** de 8Q'fT
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
tous les lments ncessaires
pour donner la sant et la force
Prennez-la pour vous convaincre.
1 os Desidwtn di R u& de
Pennlft Hatien\Mes J/. *>t
L Maleb nthe
I) Abolition iinmiinte de la loi
maitiale et des cours mrtriixle-'.
II) H^organipaMon iram^dia'e do
i > tolico haiienne et df>n forces mi-
't irps et le retrait dna une courte
riodo |-"tf is-Unip.
III) Ab ogatio;!cte la Convention de
lit 15.
IV) Convocelioa dans une conrfe
oriode d une Assemble Constit-ian
le.avec toutes les garanties de liber jr^ptiturf,
lec or.le.
,M AVOCATS
Rue Dir.t? D-iS'.onches.'Nj 838
HEMORRODES
GnfTir.cn cfcrlalne t complet, a,, ul
POW./IADE OU OOCTE'lfi
SN TUHE8 rOMUTl
PROPRET COMMODITE
OOHHE TOUJOURS UH ttUU
Ubofilolr tunt 8t. ru OirlewLAa, |
A Port-tPrM : AU. I
wmmMm
JtlWM
D u-i j'aeTi-i t contrad'ctr.ire rfn
du pr le Tr bual de prem i^' in*
une de Port an Pri ^ce. I : ro No
vtmbre 1921, inifgifr et S'g->ifi< .
^u protit du sieur Phagn* Roy,
(Vmici'i Port mu
Parce ; coritt la dame M trie ItliM-
b-ih Claire Ci'pent cr, donici'is
Pet au Prince ;
I! sppert ;
Que le divorce a ^t! il ni-, e.itre
les ipniix Th^o? Riy at qae le
Allezn foule assister au ma Sur Tagne Roy ? t tiort |
ijnilique GoOG^n que donne ce se :eerer devant le Mai' soir, On Varits 1 le nues l Concert Lestage
o.
i.iomin:t()e au Cirdiua1
Gibbons et iVlgr Ker
suzau
loitau-l rii.ee, '.." Novembre 1911
!on?ie'2r le Directajr,
ro LESTAGE
lia'eotofidu entre
Italiens et Ffaoifs
Par cable
HOME, 27. Aprs la lecture de la dpche
Ju Scnaicur Schanzer, Chel 4e la Dlgation
italienne a Washington et la courte dclaration
Je M. Dlia TonetU ministre des AtTaire Ktr.in
^Crts rc]ttant celle dlnei, le Prsident du Co
seil dit qu'il regrettait que certains organes italiens
eussent si facilement accuelli et rpandu sans
contrle une .nouvelle dont la publication a abou
i .1 de regrettable et blmables incidents et sinc
cnint.
Al. Bononi tertnma en proclamant la ncessit
>our l'Italie d'.iminer tou'es les nouvelles suscep
tibles de |eter une ombre sur l'arme et de rela
cbet les liens de Iratemii unissant l'.talie avec
ie nai.ons qui ont combattu avec elle l'ennemie
commune vec lesquelles elle doit marcher avec
une confance rciproque*
A la sune de i excitation cause par les preten-
lues vives paroles changes entre Mr Htiarld et
i Snateur a la ConUrence de Washington, plu
sieurs manifestations ont t tentes contre
i'Ambass.ide de Prince ici, mais la police chaque
lois a dispers les nuniiesUnts. Samedi soir, i
Gnes et a Naples, de nouvelles manifestations
se sont produites. Les tascistes ont lanc au jour
d'hui un manifeste demandant a tous les citoyens
d'exalter L.'glorieuse arme italienne qui a sauv la
France et a gagn'la guerre mondiale.
cier dz 1 tal civil, pour \s fair; pra
nor cer.
Poor (lirait
MALtEBRANfHb
On demande
A ache er des B iqaei rfrac turcs
par centaines
S'adresici au Nu i^j; de la Grand
Rue.
.p|s iCatilinn na-ti rt lmi{
]p H courant, eat a'.tenda et!
vers In (in du mois.
Il chargera directement pou]
rooe-
Port un-Prince, In 22 No, m
ROBERTSDiTTiNfcl
A^ent GAnarao.
conire
la
const.pa7:c:.
pi'euez les
COGViPRIKIft
GLISSES
do nELORT. 'Ue,macictJ
'.-'] i j, .?. t.i int-Antoiai
\ RXtS
C'EST !: v..:;:.:.2"R
: A.II'S
l'*----_,. -
;1KI
; I ... ' ''
i '
tlne Commission do
' l'Union t'
atriotiqo
Il ncu? e?l rsveru qo'nre oir
mis:ion cornpoi'" de cirq mrmb"
dt>r MM. AkBtaWit U'ifCtf, tu
jembnu'B Cauvir. Abel L#*pf, Pw
ici s Saoror a, 'i d-pr,e prD
fgMoieieor Le PrMdeot de l B4pc
bliijpp pnrl pont ne tifn rfliraii'i;
il p i ;n't'i en out'e de l'cboli ion d'
'a ioiv<*p, de it-He qupetion peur-i
I iiiHi- en Ifim jour p pas rou-
on romntent !! a j ti lin *-t q ie II
RO"t ceux-' qui l'ont fuit abolir.
lient! z I) (.' c ipiitst D er
>t Cfsnr ce qi i st I Onar; e
cH'e U*\r Dieu ei Cepur sont confoi
i'v 1. honneur fie l'abolition (la II
> o vt-e revient a deux hommes
Sa:nlB Mpr KervuzHri et lArchi-v
.,t..< de .Uellimore, le cardinal Gy
Lu 8
N A pon retoor ri J{.)me et de Prti
et*, l'tvt que du Cap tti men avait pa
if par les Hiiis Unis. Dans ea v i -1
ai caidiiiPl Gybbons il lui nvait >
r ne le tableau de sn ouuillea, ter
ii.aliir.Hfg, | iincipalorrent par lu
corve. Touch re plaialra et i<
pleurs de itjjr Kcrecz-in, l'Arrhe\
141 . de Jtaltimoie in pora le I)., a
iLLui'nl 'Jhhi qni a vkp rtcourju h
Fureigr, Service
Prime offerte aux Acheteurs
1 tube de PebecoJ
par boite de chocok
La grande demande de chocolat
prudre t II jjhest l'nrhy de Lehn
tink prouve que le pimpie a su app^
cier sa bOfine qualit d]livi* to itv
currence,
Kn achetant I boile de chocol it en poi
^11'i.hest l>urie.y" delvnh & Fink rclaj
nu tube Dentifrice Pebecco (le ineilleu
U'ii'GRE'iT FAUS > est aten
du Port au Prince vera le i Decem lliriC6/ .
Me via les pora du Nord.Il J*iaaera| ,,, rtn _^- Ut\\t
ip mme jour pour tous iea per.aj Le UlOCOl )t eSl Cil Ventd C&eZ .' DOIie,
dutti?i^\^Yo,kvr.iiio Vieux, PfaartiMci* t'entrale. PIwraM
le 10 Dcembre et Ids ebargeura qui ? fiAlAUMt a ta* oli
voudtont profiter de cet e occasion!1 k,clwul uc C1U ^*v Tl
-out pues de rclamer letirn peimis] Jj W|j r*fci II 1,1 11 Ali
i:^r^lVVii\^:il Dvot chexlt.tt. IllIiwAU
Hait
SCI l'URoade WaalnigtOO vinrent
t p roi i nnt nc(> '
i ci tloih qr*i cla'icLi, tambour.
il,;.> .-..p ir ", c>! alors que \t>
hei rat vc:i Ai le P ^id- n1 Hc h
4|t. p!L loi.-, pi li ItocraJra d I
t' i Afii i i'"''. ni l
New Voik et autii'B au plue tard Sa
ir.erii mutin.
Pour de p'ns amples rense gne
menti on est pu de passer 1 l'Office
de l'Agent-Gnral.
E. F. CLEMFNTS,
Agtnl Gnral
ppHp roriaft f\er ! i ominifS'tr |mPp,irp, indice d'n (t and peuple :
Snitc:iale aui fins ^e cVt'ter aver -
lie Kute 'e^ questions :ou(h-n'
J'ini.t de Pays
Nous avon appris qu' l'olnci du
P'GiK'nirg DM llOtti-SO a tV V*9
ini< Uf rrun.bies de l'Union patrioj
tu.oeftMr/inp.ll.l avocat de Uc.V ^e
e Mlionali cevant !a t.cnmies.oi ,tL8 a^i..^^, m'.ea Hdlef pciv
'dlr.qcte. Icutaa, n'ont pea pi: t encore faiie
Nci' ^''vor.s val pu *ato r U If' dire nue meaee en I bonueur du car
je I 'un.; t, M* Sv'vp>n ayar t *i dirai Gybbona dcd.
ria.e rrlra letotier qu'- e l i Dien cordial'rmrit,
piiJ^Tpiyil l Jules DO-,INGUE
Agent exclusif pour
Le Docteur Geo,C.
1*1)1 ion I ktl 1
ICOe, ii 'i t ; ; '
La Gaiet
(ir<-)n<1 htel Restausnt
, re AmricaineSo 15H), en \ac*
de ta Ligne Panama.
i.b.edHoiie. .vec Viu Or P. T.no
Dj [
Sourer 050I
Oj*'T er i la carte
RUE ROVX OV BONNE tOl
S'empresse d informer sa bienveillante clientle et le j* pJ
vient de recevoir un nouvel envoi de cColumbian neaj BJ^
c^ t poudre aniisr'piique souveraine pour le tmitemen '
i.\juM
Miw CLEOPHAi St-PIERIU;
e Propritaire.
poudre aiiUs^piiqi
blessures-ite tou'es sortfs da 11 >m e" el des animaux. f
e la peausour p oinptem^nt ^ i s au moyen de ce* r"
PRIX G J pour la ciptle
. 5i) pour la province
Punie.,!,.-1 en sick : Murine. Granuline et Kan^ue PJ'^
ment de loues les maladies des yeux. Raeiaio'*
'demande aurwce au Dr GEO- C. SOLOMON
'*&*.


'
LF MATIN
&m
' !
Constipation
Dyspepsie
Migraines
Vertiges
Entrite
*'
L*x*ttf physiologique, I* teul faisant
ta rducation fonctionnelle de l'ineellu
eewcNiCATioifs i .
Attdmifl dos Srionce
(ft) juin VMJ)
Ao^'nie do MiSil^rlns
JULOl reidaqae t'ixtcst:*
'! r..-ii.M:r, ...-..., ai .-.. k<* poux'. ,i;..- i ',.;: .";';"
, .1.. de Cl IJ-..I [>
o cbrt ( .. Util.' -.
!'"' ri' M DAB'>,
iHffr' />. :.. -1 : ;.,../,_, ,.- J nrrfr.
' .'- -' rf.-. /.y.
pr~.." et nettoie
l'/rt- :tfo
vit l'A-r^ndicit*
e: l*itf jrfte
Empche
rr-n!rnpoint|
r :..:.-: ?
I h*nnonie |
de formes
Pour resir en bonne tante,
prar.tz c'naqu* coir
vn comprim de JU30L
Et*W!>m< nln f.li:. Inin. .', mi
<'o \':il''i: han m ii... -
y '-v -4, Mit htafrwrtan, calawwU, eee ate*He'miiK
iirfj o:' ,-.i '-.-r. ..t,'ra> ;'. .-,v
I aillant jr 11 vue
tlY. V.

/ perf* v'ravr rnnr II ai h
1720, /?*/ 'ENTERITES?
lit MALADIES CASTRO-INTESTINALE
IfMlTkMvertomiiourrlmoni,Entrite muoo- I
J||M^raauS4!, Uibcrculi-use ; Constipation,
ITgeWuiUppt-nd'culalroa,livre typhode,
lMdicsii 11 i'oau, A cjio,Ecrma, i'uroncla*. Ht, |
I tUflSON CEUTAJNE ptr l'mugB dg I*
Il lit] !
[ilds puissTn^ntiseptiqlTeI
uni Mercur a! CuItt
JU4MHU jiirmnf /'oiUikioi* mtiHfUtt,, I
t lt ilo-i- di' 50 llOOfoulIr- l'jr ji.ur f
IANIODOL INTERNE
d?n tins Usic. ds fleur d'orai.gsr.
\r*|l4NI0L0L..iO nuCoo lorot.Piri>
Dr Jusliii Dominique
I.FHX & FIXK IKC
7V>! /> (dnitp nhat OHirenliqu-s *>f Unie
r##i r*vf #>, ?////> intim* une />/# nuteir
l't I LUIS-/ ..| il. s nleiiau sa tn Iao*. Sliuviwg ilif.-nr
I >.- I, i l "co di'i liliice it romparci le. l'Iiu'l 1#
li'i- ei i ur>, Siniiision, Ix iiin.
1 . ni t T i-uiD L et ; C'tei i'i.\.ioo,e .Nuuri>J't /
bon tutficU e c de
Demandes le prix cou*'nui
uYSOL : le raf il'eur et Ip plus couooiiqoe 1 s km**mto
l e dsinletUut emplty dans tou Ks g-and liopiUu...
hI\K p'i'ilecinllrf-e de Lysol dans une pin e l'eau doui.e
.a tolu i< u 1 (o
bLUX 2 o|o
T/iOl 3 o;o
(Une pitiij reprsente environ la contenance de leux vertes ord
naires.)
Le 1 ysol s'e.r>/>loie pirticuliremem d*n \m cts d : Accouclu
n en'F. TuLciculose. inledion. Moisti\s de chien*. Piqrn ei nior
M>res d'insectes. L>upiiocs de la peau. Blessur. s IMaies Hruleres.
Haie, pourl liv^ene personnelle' la toilette If biin. Dans les cliim
lues de malades, la chambre dj bain, le w. er closei. les curies,
Avant tt api* le balayage Four cicauiser les blessures des ammtux
el les tenir propres
Dans I s accouchements et les Ornps d'pidmies le Lyso1 s'impose
plus que dans lo u aigres ci*'
Ayez toujours uoe solution (iervsoi(Jii)s eh hj It3
th.mbre dp votre apporte i cot
,jaque Hacon contient un prospectus
Lehn tf Flnk Inc. Lon H. Thbaui
Mil' YORK IJgnt pour Bk
ll#) h VncnM* de Vdciae d Paris ,
Irc'en ass'starj/ H Office i Avenue croire 8^8 I Vi\l mousseux authentique et U Grand
Hrurcs d CoDsullaiions : 7 9 heures du matin Crti, Dry tf Extra Dry
3 5 l aprs tnv'i
Consultations gratuites pour les indigents le ieu h de 4 5 heures
de l aprs midi.
A vendr chez
Alphonse Haynes & chez Simon Vieux
l l'nklu liti mil 'avoir lit
[ Antoine Talamas
Dans Vat actuel du Pay*, les familles doivent th^rcher /aire le plus d'conomie possi-
le ; car rpondre seulement aux b soins les pin* urgents, ne se lait pas sans qu'on soit
ylig de s'imposer de rudes sacrifice e.
Eh bu ni La Maison nloine Tuiamas offre toute son aide en la circonstance.
lie garantit* la solidit, ta finesse et le bon march.
Cette maison a acquit te plus yrand miom dans le commerce, grce ta confia ice qu'eH' a
ftjours insoire ses clieulr. l'amubil* et la gmtilesse quelle a toujours Su obie ver a
\Ur gard.
four donner une satisfaction gnralit maison v nt d'ajouter son beauSTO JE les arlL
suivants, lcemm tu arrivs.
Ute noire t >f ri?ureauoe
euh Bup.uuaiiCei'
iva iitg
A'pag* ucir
Ciiiiir 8Up.
fctie e'eu m ia
jbtQt: mp -
pi i>Qoe
Brill blfnc
Dack blanc iop
Jriu lueaor
Dire noir et bl..cc
1 b'anche pour jaj pss
*dicc blanc
j>*ne b'anc crrraaox aup
coalaor t niuH
R*p couleur
i btacb pour jupei
> tOQlear
fetelear unie
Voile blarc
l double Isrgpor
'JJIaor Hfura
thv pour chil'Pe
lSjog e beu es coul.
U|*abecl> a carreaux coul.
' ^bara a barrea couleur
0fn4grar d rBinege
- sr-C cireaux cool
Jjpura (ouleur
i franca:ae a birrti
* l'.dien
*' bu. bu
Mdpolam grande lai g
'^ faaaille
ordiQMFw
iQ ( 0
U
)00
30 00
2
2
SCO
*ou
2 50
2 50
2 50
4
2 50
*50
250
1 25
175
1
1
2 50
2 5tt
2
2
9.
Ninto k blanc
.s in* tu
'"irnili dorh'e Uigeur
Toilt blanche pour chemise
hotninea
Soie lavable toul- ura vaiiea
Sa in L'terty
Tuaaor de toie
Jolit'oue de i>oi)
Mousseline de aoi<
'Ji t rueuae de aoie
Jackuirde de scie
i'opune de aoiB
IJf ngaline 0e aoie
Oi'eraao de eoie
Voile de laine
Oigandiea Suisse
Satinette f'oura
Tue qu^ll 4 aairi ure
1 75'CrepfB Ge rg'ite rou'.vtit'-ea
lipe Je Chine

' de Chine barrea
Taftetaa ooir sup
Chan'0'?(Tuav.ir pour ao-c.)
Urgaudie brodea suiije
double laigeoi
2 Fiant Ua '-ire pure gr ode larg 00
t 50 Flanelle laine pure grande
2 5) ("landle Itine au
2 00 Traocy Ufnifctte( Ticotine
2 06* de oie ;
2 S0'**ialti Tiii-'ulaie de soie
T 50 Voata barrea de soie
% iCrepuu delaoe
2 'Grfroa de \o <- rtami
1 50' r ani'le n ol tu
l f Flare' art** a u vu
170,
Flanelle l -iuc i^ura
2 0J
5
500
rj 00
50C
500
500
5 00
5 00
5 00
500
500
5 LO
5 00
100
10 00,
10 10
8
II
12
12 5D
12 00
12 50
12 5<)
3 00
300
350
2 50
I
40J
f 00
8<0
iOOO
7
3
Fiaoeile mouseelioe
Napp couleur aup
Mcik hoir n de poche pr bon
' de soi<> sup
" aupdiique
Couverture de lit sup couleur
wrilrs tlnque 20
Coati: un de bin pour
li m uien i h q 25 00
Cobtumt de bain pour teinnaea 25
' ai Uote 10 00
K -pi de bam poor dame 4 00
beivietrede ioikt e chaque 2 00
S'ivitl e de toilette aup. 2 50
Serviette de bain 3 00
( h-rnieeltea a br-mmea aup. 10 00
Ctmiaea i horcm^a ? 00
. *'en c pe de Chine 40 00
( hemiaes u hommes sup. 10
t i por.aise 4
CberriHuilea aajp 4
i niOD suit o ubiaa son 1VD 7 5)
Cif cou lo'ig h court tnuut 5 00
oru* d- li n ( b*ih rob 30 01
Sweater du aoi* :o 00
Taiea 'orpil'era 4
CHAPEAUX
Fnu'.re exlia aup v5
Gli peaux iaine puur himaea 10
# c pour cfdeta H
i i our "i fmla 5
Uiapeaux dj fiutie >< p. 15 '
^B s. p n oc
de paille nielle 7
de laine aup. 9
Canot ara pour dame 12
Casquette pour liouiraaa 0 00
Foudre glace avec houppe 1 00
Pendre Santal 2 50
. c FI or amie & Pompia boi'e 3 50
c Flore de Tok o t
Velout de Lya 2
Houppe poudrer en veloun 1
Hojppe ilejoeau 100
Houppe i piumeau moyeu i 50
" grand 2
Lotions Pompia Azarea etc
chique
5
flacon 2 50
Huban eatia Ng 2 Pice 3 00
c *3 4
4 5
7 A
M 8
12 10
M 12
14
40 10
00 17
80 18
100 20
Rubao Foirpadour l'aune 2-5;
lias de aoie
l Bai de anie aup- 7 07
Bretellee Goyo', Police e Mars 2
Tapis cir aune 3
Souliere b'anc* rieVouvaria
pnnr R*b4 7
pour llnmmea 95 ro
montante 30
riltat'M D,jre |f}
D OlOiao'Irg 17 51
Dame or.
Hommes ?r,
On trouvera 'Ralemar-t d#
malettee n cuir de P. or i 12
corsete
Chemises homrnes ManciVe
plis uaia (lourdes m
Faux cola dee ;t | our g urJea 5
Ext a Miatletae
Eaa de Colegne
Feu de Q U iue
Huille Quinine
t e Dm ''frics
de ik- p: nom. 8
" grande largeur 3
Cbaufl'ftttee hora ordinaires dz.'.
" Moyeone qualit g
' Mercerizca lu 00
Chaoseeltea hommes sud. 12 00
bau settea aoie couleur clia 4 00^.^ R~
iae aoir et blanc lo z 15 m u"
Bas m rc.r.-s c uniraupt!,: t fOUIOUl i BON U K^H
Bs^ firutlt soie -^ 00 "vaBa,
Poudre I or de coiy
4
1

3
1
1 75
100
I
2 1U
t


il M A UN

. ,,-. v,. ^j^
LE GRAND MAGASIN
Le Grand Magasin qui possde un immense assorlimi
et qui a acquis la bonne renomme de ses articles de goi
et surtout de rsistance, vient pour cause de liquidt
mettre ses prix tout a fait bas, si bas qu'il est impossibl
de Irouver ailleurs, mme comparativement aux arlicli
intrieurs vendus autre pari.
JVotrc ihlciilion esl de liquider et par consquent, ao
dcision esl de ne laisser aucun client srieux parlir sa
acheter. Nous prvenons nos bons clienls que le Sto
de certains articles esl minime cl (ju'i! se ail bien sa
.Vous e ojf'toi ussi av ir bien fat d'avoir prvenu no< clieiil< par mes p irlaites annoiees prir q'
puissent et* profiter.
Si l'a mouvement de liquidation m U$ favorise, nom clerons iittiltut on et b%il*
*

4
2 f
2 )
a y
2 SO
2
4
4
Omrdvf
Lainrge pour jupe rure lair.e 4
Sri^e pr jupe puie laine I sure 4
Motuseline dr laire
Crpon boule
Baptiste merctrii
Crepcn rcrs'is
Crpon de soir up'ieurr t
Crpon de sot
Casimir poui jupe
Crpon pour jupe cou'tur
Crpon pr || b arc ot Cipon blaLC sup l'iune y
Voile a ba.ie de ioie si

VlBtfcf Ci l) e. 11p 1 1 uc 4*1
Raint i bain rcui )tpe 4
Cn pou 1 caiiux i ;
ioi biocbn )
Aimm icur jupe I-. ut e 12 jo
Son t o li Stig 101 | ju. Ut!f 2 ;o
Se't* b eu 2 >0
N*n ci k bUrc i* .cl iu. l'.u 1 7s
\ i ili \ wU> 1J1 11 1 atii 1 2
Goi di
2
1
I
1
1
)
I
Vcile poui 11 be
\ 0"'e b1* ne 1 01 b!e la-pi ur
l.'aKo' grarde i; g< lt
dt IN (>i 1 k b'?'c
S I I ) Ot >>'; 01 1 b'i u
Bal t o ) p.i-r
|8ai rr.e're is b'arc < t ccu'eut 1
1 H s Kl 1 if
Bjs ;oie
B 5 o su} i i ur
Hj II <] I M'|>
' il pti; ur 1 o r
Ici 11 a 1.
* r r b r c ti i
.\aror ouitui a ctitesui
' uni* U' fil
D-ei*, |r vaietvii rre la rice 10
1^ u .>* poui m:'rl r ut e 2
di o m'}t'itur
T i'e i d ap fi' j2
ii 1U1 pet r d^"*e 2
'< p pou ictonrc Tu ne 2
}
s
7
7
1
S
6
IO
Coudes
dir ba'cire 2
c,o rf'g es a ih'unon 1
S : lanttires soi* la pai e 2
25 1
}o|r"'aibrrrir rr cl A> grard lit 7
2^ Suth cossais oie super rurt 7
25 Tall tas soie iupnruir ro r 8
jo|S"g( blanc laine pjui ju e 8
11 bapis foie srp 12
1 Salin blanc il nor '3
(Voile blanc sup I
SO Lain'use taure a
)0 I..-.int tie l'aune I
73 Mousseline de so;e 5
Diagonal pure laid arg'ais 3
" Irarais 25
Ca< m r fantaisie couleur 20
S* g nofr l'aune .11
50 Se ge bleu ' 20
r.iir ' 15
D ;p coir supiieur l'tune 22
Alp:gi suprieur roir 12
K ki . blanc : a-
S
5"
(.OLrdeR
2
r ;c
2
D i!l bl.rc sipiuur
Dill ics.of
Cas n ir ( 'a:sie i rar 01
To e b'at.c pour ch m se
5o!t ?que'le pour bomm-
|Chapeau laioe srp pr homme 70
7To
50 rour entant 6
p.ille sup 12
50 c c | homme 6
pr bom grand numro 3 50
50 (.Dmise blanc a plis 10
Chemise blanc a plis
< couleur
< blanc
Mouchoir pour homme la dz
Chemisai t e i horrrne
< suprieure qualit
** trs belle
Cl on tricot
Chaussette fil couleur et blanc
chaussette
Jaretelle la paire
6 ",o
6
10
) 50
4
7 JO
4
1 50
l 50
1 35
GourdM|
Ceinture *out cuir pour hom.
B eteKe ho-nrr.e
Gant cuir peau pr cnaoUtOr
<\rxt m pailler B***
.. h suprieur
^hapau panama
Chausftteen*ant(0lwr *
Cassimir pour costome eotta
PARFUMERIE
lorionGloiredePaniF.dsOj1
lotion PiTeitloot isaoria
Poude Anthi
Pommade cjme marquse
.Poudre jva
poudie Fleur Je Toh 0
la crole .
Cra on du Grand Mag m*
Gtand asfortimeoi df P,,B"
merie Houbigant
Rhum au qua
" petit flacon
Co'gate
COitSi IS marques BON TON & ROYAL
Vendus les prix spcialement bon march.

Le Grand Mf sin 206-208 RDI! TfflMRE
. '


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM