<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN •~il' Jttstificlioade Harding devantleSudi r Justin Dominique Le dsaccord de race envahit le Nord La Nation entire doit le rsoudre (SUITE & fIN) Voudrait diviser le vote noir qu'ellesoit donne A un hommt n r Cest une question du plus po ou un b ,anc DuDe telle sorte d'e gnam intit national que le Sud re ducallon > I e c 01S q ue noirs.blancs.la In De a Facult de Mdecine de taris 4ncen assistai)/ des polesseurs Den.ke et Deu'chmann de Ham Office : Avenue Grgoire 828 Heures de Cobsulta.ions : 7 9 heures du malin 3 5 aprs midi Consultations qratuites pour les indigents le jeudi de 4 5 heures de l aprs midi, soit pas encourag a faiie de sa p0 | Nation entire, en tirerait a'immu pulatioa colore un vaste lservo rj ses profits. s'infiltrer ' II cst P roD *ole que comme la migration, dans inn^i'ion. nous sommes arrivs a la d'ignorance capable de l'aide de N fia les autres sections. C'est ce qui a tu lieu en ces dernires annes un taui si accentu qu'il a caus cette question de races de n'tre plus long temps, comme je t'ai dj dit, celle d'une section particulire. De mime que je ne souhaite pas que le "Sud soit politiquement entirement d un parti, de mime u crois que cela est mauvais pour /•• Sud et aussi bien pour l: reste du pays, c est pourquoi je irai pat bestin que les gens de couleur soient en ttrement d un parti .le souhaite que la tradition d un Sud solidement dmocrate et la tradition d une race noire soluL • ment rpublicaine puissent tre rompues Le seaional sme pol tiqce ni aucun systme de groupements rigides du peuple ne fera, a la longue, p*o p rer notre pays. | ai besoin de voir v: nir le moment o les hommes noirs se regarderont comme pleins participant; ans bnfices et aux devoirs de ci o de la priode de trs rapide accrois sment. Les nouveaux immigrantont multipli en nombre beaucout plus rapidement, mais comme U •ont devenus amiicaiss, amalgam dans la citoyennet, la tendance a une moins rapide multiplication. Aussi, une immigration restreinte rduira le taux d'accroissement tt nous repoussera vers notre plus vieille population pour trouver des gens taire les plus simples, matriellemeoi les plus dures tches manuelles.Ceci demandera quelques diffi iles ajus tements II a radia, en v it mais il n'a pas t boa pour le peu pie de notre vieux stock, qu'un COQ? tant inllux d'immigration rendit po> sible de taire peser ces moins attractives et profitables tches sur les non veaux venus. Je ne pense pas qu'il ait t bor pour ce que les Anciens Latins appelaient la vertu nationale. C'est un mot que j'ai toujours aim, employ dans le sens romain.Je souhaierais qu'il ft adopt dans ce sen> me frappf comme beaucoup mieux que la moral ; yens amricains quand ils voteront pour les candidats dmocrates, s ils orfrerl la politique dmocrate sur j. c,-, 4 " F I1U f i 'dans notre vocabulaire le tarif ou les taxes ou les ielatiocs l '" lrang-ei ou quoique ce soit, el quand ils vo'eront le ticket rpub i cain seulemtnt pour de pa:eilles rai iago de Cub-, GjatemaU et Kingston. La (iaet de la Ligne Panama. Tabled'Hte, avec Vin Or P. 1.00 Djeunerdu matin 0,50 Souper 0.50 Dj-uner a la carte Mme CLOPHU S -PIS* Ht Propritaire. On demande A acheter des B iques rfractaires et par centaines p us g'and par la comprhension et S'adresser au No 1932 dj Grand le courage d tre droits • Rue. leur. Egalement j'adjure mon propre parti politique de mettre de co to it programme qui semble p'acer 1 ho u me noir comme un put accessoire polit que. Laissez qu'il y ait une fin au prju g et i la dmagogie sur ce point. Laissez le Sud comprendre la me nace qui existe torcer la rare noire dans une-attitude d: solidan politique .La plus gande espranc, fa dissipation de la haine, le dcoa ragement des passions dangereuses.^ existent en peisuadant les noirs a ou blier les vieux prjugs et en les po tant croire qu<\ sous quelqut ic^ de parti pohrque que ce soit, ils t: ront traits tout comme les autre gens sont liai es, qu'il leur sera ga anttous \i droits dont les gen^ d'auires couleurs juissent et conduits, en somme. 1 se regaider corn me des citoyens d'un pa)s et non d une race patticuli e. le n'ai pas besoin de faire mousser el de halroniser U travail, j'ai besoin que uous sortions tous, que nous nous met lions en bleu denims, que nous retrous stons nos manches que nous laissions nos mains se ideber honorablement et fassions le travail. Cest ce que nous avons faire, s nous devons russir Nous devons U aire et tre heureux de pouvoir le faire, car il y a peu de chance que nous ayon\ [mcore de telles armes de. travailleurs sur ces tiVM comme il v en a eu dans le pass. Laisser de ct les vieux prjugs En anticipation 1 uue telle coodi 1 on, le Sud doit b en reconnatre Qui le Nord et l'Ouest doivent pro lablement continuer leurs tirages sur sa population de couleur et qoe si le Sud dsire tenir ses champs en P oduction et soa ndustrie toujours il Hissante, il aura rivaliser pour i>s services de l'homme de couleur. il ralise ses besoins pour lui-mme 1 Pas d'altruisme .dami cuit Toute considration me semb't il. nom amne la question d"l dura ,; on Qaanl je parle dp Pduca" %  g" lranche.n;nt avec lui, le Sud lion cemme une partie de Cttt ques' •" capable d: le tenir rn telles tio* de rces, ) n'ai ?s besoin que quantits que vos act vits le rendent les E.it ou la Nation essayent d'dill ble. A u'.mjorie quel taux, duquer le peuple, qu'il soit blanc ou v ic un probrme dont le rglement roir. en quelque rhoe p-^ut L'quel'e est pressant il n'es' pas prpar Fe n'ai pas de N'est il pas possible, alors, que jymp'thie pour cet al'ruisme demil l Q s cette longue re de rajuste mil qui nous inonderaitd*do:t.jrse '^ent dans laquelle nous entrons, la d'avocat*, de que'que couleur que ce 1 dation meite d: c les vieux prju soit et nous lacerait dans la neces gs, les vieux aiiagonsmes et dans site d* g'ns prpars M ayint la vo l!g*' chire lumire du nation lont de faire le travail rainu I d u J ,'ism elle adopte une politique con monde travaillant journellement ,irucivero traitant ces problmes Mais je voudrais voir uu iducij complexe-. Autant que nous nous tion qui prparerait chaque homme ( p touve.ons capable de faire cela. non seulement 1 faire son travail par [nous asuretOTS le progrs indus i culier aussi bien que possib'e mais j'fw U licurir agr o'e, la sret s'lever une position plus leve, e'itque et sociale de notre pays ea s'il la mrite. Pour untn'e sorte fi", sans r-garder i Is race ou sec d'ducation, je &'ai pas de c. r atate no ..s et sur une ligne d'iiali sun ' M^-'; ^^-•"M : "'-r vl rtm F Pre:iez 1 temps Save-: vous que la forte majoritfdes maladies des femmes n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, gros. Seura OU dplacement des organes. Savez vous que les malaises ordinaires et la plupart du temps fort simples ont des symptmes trs similaires ceux de cas demandant un opration. Savez vous galement que beaucoup de femmes et de {tarin fdles souffrent inutilement de ces malaises. De 1-lus elles risquent leur sant en laissant ces indispositions cciitinuer et s'aggraver. Si le mal est pris temps, c'est dira juste aprs les premiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent tre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, retards, irritabilit,tat nerveux, la Composition Vgtale de Lydi E. Pinkham devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament est prpar avec soins et dans des conditions hyginiques id. 'aies >t est entirement t;r.' dherbes mdicinales. U ne rtntl • MSCU) narcotique ou drogge dans sa compoMtio., et peut tre pris en toute sunu Pourquoi nu |MM essayer ce medlcMinent Composition \Wfltelt de Lydia E. Pinkkam S o 1 w a •s r* 00 a Pour mainteni (a WASHINGTON cdent a suggr qoebte. dlgus i la confreacc, continue de conlreuso i a nales dont le rsultat MU une association des nation suggestion a reu de leur approbatioi gnrale. U L n'est pas encore irrive M tre formule comme une pu dfinitive en vne d'une pw. dation, toutefois on a ddit que les conversations dn i avec les principaux dli gers i ce sujet a to t dans son espiit \'t n rouvelle re de relations nales rsulterait de la toi. !" Washington. Oa a indiqu] que comme la premire pour l'acceptation par le 1 lier du programme de li... les rsultats des ngociations] soumises non seulement i 1 nations participantes mais j celles qui ne sont pu repreu compris l'Allemagne et la Autant qu'on peut con suggestion de M. Harding e j voient la tuuion d s natioJ d'une table du conseil une| an pour discuter les qne neuses et trouver les m maintenir la paix. On iti sident espre qu'aux tout se joindraient le; grandes dans toutes discussions qui [ les intresser eu iotiejtV tion du monde en gnral si le pac e d'une constilutioq rait la bas; du projet on si sation internationale sert Dans ce but des runions tre convoques pour eut sujets spciaux ou simplem Ci cuter les relations inten et eaorcer d'aplanir les dilf pourraient surgir entre les j L'ide de constituer une nationale de justice est ei le domaine des hypo'.hs que ie prsident estime qu'lj bunal fait logiquement projet d'associations d s ai prsident dit qu'il ne veut dans le dtail de ses p:c dans le but de rduire an les causes probables de comi Le prsident estime que les j de la confrence actuelle M| pas tre rdigs sous forme tormel.mais coasUnei r un accord de gentleman, membres del dlgation; ne dsireraient cependant de trait. Bien que le lapon demi •01 tion o'un tonnage am\ celui qui lui est accorde r jet Hughes soit aufoientt navals amricains ne M ncessaire de reviser WJ. estimation de tore-, naw* des trois puissances U P" propose par tats est 5/£J Etats-Unis, s P ur V 8 uJ lapon ) tandis que es lj mandent ie, 10, 71 -*" laponais a t trame 1 navals des cinq pau$ni| dsire garder % %  %  2 un antre navire de pfenu termin. . _a Quoique la contrtwe oiisdeocurionl'r"^ 5 tion dos armes,cette< on. rserve tt M d'une dclaration g* B#r tative pour obtenir on v*n ce sujet serait vone os La France dj **£* lait pas aflaiblir M P^^l circonstances P 1 ***"^ qui a presque autant * les armes que U France prsente la confrence. Bl TA I lgard *M jqoeiur rrt 1 nrale.' galement pas j£ E ats d'Europe centrale, pour entrer dans one • taille. H serait donc latg r normment le m frtnee I abolition g* %  dio ts xtrateir.tonanxo^J VOIT 3m P*fif 50 fl



PAGE 1

V LEMATitf ESS4YZ LE... Th purgatif Saint Louis, qui c 8 < le moins che e plus ig**Hm.- / t dus TniLj l ?? "><* Purgatif vnln ratil vermifuges et tpu~ Il ne p ov. q. e ni nause ni vomissements, purgi i romptement et sans coliques TJ t P rS toule > ure ^ la jcune; sans se d.aoier de ses occupaliors, de ses hab tudes et sans chan ger sa nourritire. Il conweut tout ge. Il *l souverain contre coLSlipaiion, p tr :e dappe i', maux desornac. d,ge*t on pembJe, sapeurs. iourdSsenw^ g.f.hemor.hoid .s malade uu foie, excs db.l."ulroSiif?Vft2c%  ions dtrtnowi! i OUIOOP, dmgnf, e c. iia vtme chex A Ll'HOlHSE 11 ; FiY g S t accepte en principe par la conf rence snrles armements.Qo a dcid msside faire une tendue du sys rae j d ciai'f de ia Chine pou' d enain?r •n comb en de temps a pourrait e mr>d fier rn confrence p'n re. Il dlgus on', pour ains ; dire, d cid* de remet're l'examen de la qus ton entre les usina dune commis ijo^ internationale d<* juri tes qui vi itraient ia Chine l'ai ne prochaine. Ils adirsserr ier t un rapport aux gou verremmts intress-, au suj*t dr 1 at titnde des aiuo its rb ; no-ses de prendre tn mains l'administration de la justice qui t.t maintenant SCLS la direct'on d'un bureau tranger. \^aillant\$ Jlouet AgentR g*frotter pour Flnili 1720, Rue du Magasin de l'Elai L LEHN & FINK INC Totia produits pharmaceutiques et tou* articles vendables dans unr pha% maHe SPECIALITES-Lysol dsinlectan, sa on Lv*ol, Shaving €ream Lysol, Pebecc : dentifiice incomparcole. l'huile de Joe de morue, Emulsion, Extrait, thocolat en poudre de L de* F, c'est exquis Poudre Talcum L # F; C'est lVxtrme supriori 'i\ bon march e T c etc. Demandez le prix courant LYSOL : le meilleur et le plus conomique d*l usinfectants La dsii.fetUnt employ dans tous Its grands hpilau..? ME petite eullre de Lysol dans une yjin'e l'eau donne ltsoluiicn 1 |o UMJX 2 oio I? 01 *. 3o,o '^w pinte reprsente environ la contenance de deux verres ordi Wrei) E ude de Mes H % et L Maleb w/i<; AVlJCATtJ Rue Da&la l) 'atout-ber, !fj KM D un jugement contraJ ctoirt ren uu par le Tribunal de prl 'rrheo vortojMi r.iirrlssoiis.EnWrlt.! nmro1 mmiibraiiouno. tubor:uloU8 ; Conti|,..tion AcolOnt*up[>end'.:iili>lrrH, livre tyr.tiO'da iij.„Ji. %  ••liI'eau.AuuA.Eczmn, I'uroncio .' GUCRSOM CERTAINE i-ar lu^gc ,1|SALMEPATICA Prime oiferlc aux Acheteurs iLo t-LUS PUlSSAI ANTISEPT1QI "• Mroore ni Cuivra H allmm itrtmtot i .IM. .,.,,, MMMtaauk a %  iln.a .(.> & r\ & im. ... ^v 1 ilusf dl 50 4100 youtUii |ir jour %  AWIODC&. INTERN un une lo.se o c ffur d'orineer. 1^ i ysol s'emploie particulirement.d-os les c s de : Accouche %  ttfp,Tuberculose, Jntection, Moisiras de chiens, Piqres et mor J*8 d'insectes. Eruptions de la p-au. BlessuresPlaie tfru||res* %  OUTI hygine personnelle' la toilette, le bain. Dans les (Tram •ides malades, la chambre d- bain, le wa er close, les curies, iiit et apis le balayage Pour ccaii.sries blessures des animmx J*fwr propre*. "Nj> l's accouchements et le 3 l'mps d'pidmies le Lysol s'.mpose Que dans lous autres caf vW toujoors une solution de Lysol dans etiaquo chambre dpvotre app rte -ett f Chaque Hacon contient un prospectus mn Sjr Fink Inc. Lon i. Thbaui hEW YORK Agent pour Han f\ Comptoir FRANCQ-HAITIEN Rue du Magasin d* l Eiat 1720 Port au l'tince y Chmeurs* J**ieurs Vaillant et Houel ont l'honneur de vous aviser qu'ils 7**intenant votre disposition un stork assorti de munitions de 2"* qu'ils sont placs pour excuter dans d'excellentes conditions i tuhe de Pebecco par boite de chocolat La grande demande de chocolat en poudre t Hiyhist l'uriiy • de Lehn et fink prouve que le peuple a su apprcier sa bonne qualit dfiant toute con currence, Enachetaot le boite de chocolat en Maire! !" ?t& "Hi fe h est Puriiy" deLenh & Fiok rclaiupz!r 0 pe ch rgra nu tubo Dentifrice Pebecco (le meilleu den lilricej. Le hocoht esi en vente chez: Boit, Si-; mon Vieux, Pharmacie Centrale, Pharancini F. Sjourn etc etc. Dpt chezh R.THBAUD Agent exclusif pour Haiti llemerciem*mts Monsieur (t Madame Pt U$, | euis enfants et tous les autr-es pa-ents Hmercient bien sincrement les jœurs de i Hitpice S. Frarois d S les, U Pisidente et les membres de l'Association de la Persvrance, les amis de la province tt tous ceux qui leur ont donn des marques d; sympathie 1 l'occasion de \* mort o e i fur regret e Mari* Anglique hemime itrus et Isa prient de bi n vouloir tgtei l'exprerua de leni iri< vive gratitude. 25 Novembre 192t. LeaiBtCat lin<. parti d4 Londres le 8 courant, eat attendu en liait moi3. directement pour I &11 Port au-Princfi. IA 22 Nov1921 BOBCRTS DUTTON & Co A yen Gnraux. A vendre 1 36 caneaux enviton de terre, dpendant de l'h bittion Mdecine, an haut du Cabeuit, Montagne des Petits Cahos, duns 1 Anoniisseroenl de Saint Marc. S'adresser au C. biott de Mt Brdy i Poil au Irince. l'tage de la Phar m :'.c Nouvelle vu us mm pinces pour ( -j a >un -*u a r ... t „.,., .„.. it -, c „ I Snarkl>na \l<> D \v ***a D ry 1 \ v'i tir ch^z w Wa de toute jtahetn Excution prompte et fotgn, ., fI D ordonnances. ~ Spemlti* pouf Mules le m*faies* pro." JMyUH & chez Simon Vieux Pr SngemFmme De i* ktaUrml (U Paris Consultations 1 J hsures Bois Veina Avenue V.imfnay



PAGE 1

•^ --T %  a r LE MATIN V _-. i. IT VOUS SAVEZ QUE CHEZ %  • PAUL E. AUXILA Les marchandises sont meilleures les prix sont meilleurs l'assortiment est meilleur %  le got des articles est meilleur l'accueil fait aux clients est meill Cela justifie la grande vogue de la Maison f,: Les famille* sortent du Magasin satisfaites de leurs achats. Un journal ne suffirait pas pour numrer tons les ARTICIES DE NOTRE STOCKS. • Venez-y voir les dernires orams h Paris. AL iV 1727 ULE COLRBE EN FACE DISMENE PHILIPPE Grande baisse de Prix sur tous les articles de ce .Magasin bien assort peru de quelques articles et leui*s Prix: k CipoD dj soie l'aune Gouidea 3 uipe de Chue 8 Guibdidiue BlancLe poai jupes 2 5) Calicots aupeiieur grande laideur "o aunes 2o oo Calicots autri. ur. pour drar, a 5 Toile ptui maMae 2 Drille couleur i 75 Ddiiutse pour r.'apes couleur 7 Uamaai poui Napea blanc 5 Tp>* cir peur uMe 4 Serviette de bain 2 4o de toilette ponge deux faces 2 Chemise A pus o.ance chaque 12 " couleur chaque 7 Chapeaux de paille pour hommes depuia ;5 Chapeaux de hune •' 12 chemisettes Irlcot chaque 4 5o Cluuaeitia couleur pr hommea la doazaind lq Bas coton coulear MS. la douzaine 14 Hietetelle pour hommes aupeueur chaque 2 Indien moyerne Urgect l'aune o 8o /pbir coton \ $ 0 v" Ch*k, ttem. Moue hoirs pour t* e. Madras, Cassette. Diagonal, Palm beachs. Demi deuil, Crpp. Deotlles, Broderie. Hubeai Voileslainage^. Nrs


PAGE 1

Quinzime anne /Vo i2c£ Porl au Prince, llaiU DiaiGTiy^PflOPfllTAlRE Clment -M4GL0IRE NDMM'J ^OcENTlIiES Quotidien LuSffi 91 NotriKR \T. Cteur de l'usine ArmO'ir r-u? ritS rs ,. avo r l a:co 'P |i *>" ^r.ce. elle ne Co a t enlev et d autres mai reut rien; ce qu. la nut de mauvaise humeur Irai "uires malTapaire coups, etc.Amende, -Une petite explication amen une blessure f," lema Bp annonce l'Opinion Crois fwl "c Parquet instruit ialfaire d. Pressler ar,le ? le projet actuel renforc Bouchereau prvenu de voies de fait sur la per de 9 rparations, aura OOUr rf.lr. sonne du nomm Hochetort Gablus. I aM.ll.Jl-i".' "...7 P OQr rSUltSt — Aprs s'tre mis soui le coups de ic la loi. -douard |ean et Eue Jean Baptiste se concertent Pour dclarer qu ils ..Vuient pas en mesintelligeoce> ue par consquent ils n'avaient occa nonne aucuu bruit, t.ipage,etc Le Tribunal les condamne quand ninfe. Gabriel Homil, cuisinier au Fnrt Islet reoit de mme nature. — KaphaelSin-.on, Dudrun Joseph, Alcina Da, Armand Dorc, |oscph Paul et Benjamin Guerrier ont t surpris se livrant aux motio.s iosmu.— Le Tribunal les renvoie. Vieux buss. cheval tique— Amende Dio gne Uorsinvil, Htel Belleuue la nouvelle Etats-Unis un d cette la Con i citait encore inexcute i seulement temps de la dnoncer -,.,.,,, „ Sur ie quatrime point: convoca ui lut dit que Us vues du Gouverne !> a i bre? ^^ dune Assemble ment Haitien dj exprimes au Goj LoDSl, u ao'e •' que cette question n U paS c ^* devint la Com iMi.ia ..t.... i, JiL liJtw-1 mission Snatoriale ; que si l'Union Admi ia'hUoa des Etsti-Unis af SSSH'H f"" 0 *"" de la Com dnoncer le Irits0^?%^EflSftatS^lff^^ *\ persistai ait ne pas vouloir rexcu 1 K J i ^ 1 Occupation, 2 'er H a t, en ri. de compte, euten l r b e r08 a ,,0 , de a CoQV on de' L e grand et auatinn hA,.i A du que e le Peuple baitiecT par lin ^ 5. il va de soi que le Bfopa fe'ChamS^s£r?i!Ur3 ^i2L d ermdiaire de I Union patriotique. 'Pendrait du mne coap tes droiu it^S. I SSiS^Lj i m l! m K ^ usiiUit poui I abrogstion inlmdlaei" l'organisation des pouvoirs publics ZJ^l i.!! ? ente d recton de du trait, le Gouvernement baitien se dciderait alois eatre HiS D f 1n e p es doal le Por Monsieur Morpeau demn Ja a ors '" l? Ch C d,a ap P rc, ,e D0D des communications sw 1 en„ ? & *' uV SOrti des m< rita le Gonvenement 1 surseoira VH^/Zt*?^ **",*' t,0Uvera cet emprunt et voulut obtenu duD, IStl'i Sf?* t0US le ****** Gmening qu'il entretint la faaii i 4 P > 2 dinl "f ex, QC d'une insdes dangers de Pemprua , un,on ^' perfecltoane ; Chambres Il fut fpoada Monsieur Morpeau ^aHMba'r'd 8 ^ "F"*' ,,e de ....,..„,_„, qu'au Palais Nauoaal e,t sur uSw^fSS^J^ 9 ^ Cfli tienne et la recoos ituiion des Pou non nationale il n tait pas coceai LS.7S ? elC ; voirs publics,ble ou'un raneer Intri*iinn! u : C P uvons qu'engager tous Le Praident d'H.Iti a mu l'ide ^L^!i-?T H mZJSLTJji rend V de pavait rien tre dit deVmprunT %  TlSS Mla^u" UJ?, 01 ^ ? cita .aairSM db, tant prsentement j Lie d gensd ta£T c ia. g? entre deux gouvernements R %  %  %  sua* La dlgation ayant deauadt si' %  --. dtafjntt appuye par le.Gouvcrue raain 46 hea ei du mBtin> croulement de l'Allemagne' TRIESj;E. Des bombas ont explo p dsns diverses psrtiea de la villa atdej magasina ont t at aqua par d .a hommes avec des renadea a -.minoi nuis et aussi il y a eu dea duela prendre e crole sont condamns .1 faracnJ- 88 COfn munnte8. aux dommages intris. Mirviffi i„i %  Quand"on vend sa voiture, il tau. en tairt J,iEmZmZL M,0,ttr *•! Affai dclarat.on au Dpartement de la Police.! ,'our ?, ""B*" P 0e a tait la ddsneiavou pas fait, ,'aui .\nson est condamn.. •••ou que le gouvernement n'a DBA A^Hu i chang daiti ode l'gard de ai£ c,Z... 11"***" 10 ! 1 %  • u qw son cocher'conaissance par les Fui. II!^ Lioeiu iontilus tait l'auteur d'un vol commis! dit nn'il nam.rJ' Un,S ll endu lM FrM ll r ail ? ** U !" ^ nais M PM C,tti reCO tendu, ht Martineau retire sa plainte | n ,8s anca. conlamn* or ^ T, ST -ST"" ail , di W A3MIN0T0N Le toonaaea dm v^ 7 i d f ux t0,i T' vo1 l e ,ribunal 'c ren combat du Marine Car ni 1 -T voie, faute de preuves d'une nouvelle prven-ion t de .Ion lip. nr i P f Q 8"ltn de mme nature. r ^ u _ ,00 uvrea par le nouvel enrle aergent d'artillerie James men du 2EE£ ''wi 6 Populaire en tout mSlS'X de PJ! r 'neni du quarUer m titre. L-ie souliers au No 19 |-ot miseomuenbonne posture dans ne s'opposersit en aucune manire S cette demaude. 4) -Convocation bref dlai d'une Assemble Constitusnte. svec toutes les gai amies de libert et d sincri i lectorales. La question s est alcrs pose de savoir quelle serait ts procdure lu plus pratique a suivre pour le rta bli-eemeut de la Souverainet hai m"~ E n re ,ose ? h %  PP H *aa 'es poules du vi (a rcente course "de 4^ ,,nii,p., sm._ Un moisdepri,on Msiti il un trnnwm n .„ J ? Btx -Voies de lait 4ns ncessit..CWaaui 'MSMSVSTS -! dBUX fU ,, • est reproche Pelifton Auguste, que la Tribunal r,„ n !x P q %  • %  aJSI Une recrue USrenvoie hors de cause H i nasse sius le bras. i-I Dervi i Hc rard et Dorlus Dorl n > in I. BELFALTLc8 scnes o nnt A,A ^KttSe.--*d e <*"*> iej fessa e i d <* tt? des iroupes. L<, taux de la mortalit depuis dimanche se tient y, avec de nombreux blesss et baaucouS d'entre eux l'hpital. 0i,auC up WASHINGTON -Les ssn ;es de k confrence des armem.nta ont \ J suspendues cause du TharkS-i viags, mai, |, con.ult.tion SS'£ Jl.vidus etgroup,. acoa-inne irrJi hrement U Premier Briaad S •f pour New York pour Jrandra e stesmer aerend.nt ch iloV Lex premier Viviani prend sa nl ce comme chef da la iW^oa fr.u que, .vecle.ietrsit de l'Ojcupetion militaire et l'abrogation du trait, I autonomie d Hati se "ronvereit par le fait tUblie — fii consquence le Peupl. hatien pour i ait alors con venir de telle mthode le rorgsu. sstion des institutions nationales qu'il logerait la pluspropre assurer 1s pouisuite ro maie de .ses ds.i nes — Vu l'cbauce piocbaine du mandat prsidettie', qui rend nces es.ie et urgente les prvisions & ce gard, il a t convenu que l'Union a i _„ .,,,, W1 % %  %  •eoi aucun aouie a ce aujet. ipa riotique, egiasant pour le comp e *ooaiation de ce trait peut donc uu Peuple haiiieu, serait libre de k ? amande L e r raident de la f. re IsCommisbion d'enqute sna : ublique a t'ait toutefois observer ouaiu toutes au^gentions uiles, relu ment d?ns ses demsndes.il lui fa< r pondu qu'en tout ce qui peut tre pour le bien du pays, | e Gouverne ment Ha>tienne saurait la contrarie Monsieur Morpeau ayant enfin d i nd pu'on dresst pro..-veibili ?* ie dit trait n a jamais t excu J par lea Etats-Unis, malgr aes r*jaaatious ritres. Il n y a pas J" loLgiemps, il a eu a rclamer %  r raident HardiDg l'observatien %  bugfcguuenia piis par le Gouv.i T*oi ues rUatb Luis envers le Peu \Z "aihea.— Il lui parait convena Jj*' Pour ce qui concerne, qu'un d .que se separ moral soit laissa i la nouvelle]demie du ruauiiiivemunt a la prompte runion d'u ne Assemble Constitusnte et i une reforme du Sta'.ut lectoral, aans que le Gouvernement'd ilaii y fas se objection La reuuion ayant constat son ac coid sur es quat.e qut&tioi.e fonda Uieutaies pour l'veuii de la He r ub.i que a est spare 11 heures u L Union Patriotique nous a fait te nir la communication suivsnte : cVoi ci les dispositions prises par les organis&teuru de la manifestation pro jete pour l'arrive de In Commis r y,,-., v n ,, b l0n Le Peau qui l'amena n ayant dt la lunio.i a sarpnse fut ex ime' p u ,,arllr ^ ue i eudl > & 5 heures de et il lui fut rpondu qu catre en i "P re8 m 'di, ne sara a Port au-Prin de bonne foi ce qui est dit est dt '| c e l < ae Cet a P r mdi. au plua tt. [S'il arrive, la population en oera aver ie par des musiciens en automo biieju-aut la D. ssalianne Fauts de quoi, on fera demain ma in, ce qui Dani l'utiente Une foule nombreuse svec des bdut.injs s'tan tendu ce matin a la tue dnQu.i et aux abords du Bu reau du Port pour assister l'arriv i a 1 V Comaii> iu 'd'Eoquli dj Sna; dos Lt i. b is. atau uuavu du Pon „vait e k • i il ch Doncsni que TtAigonasi^*! u.udu ici deavait dcid pour ce manie. Le Dr Grueuaing est veau en nos buresux nous annoncer que l'Ar gonne ne sers ici que demain matin. U BOUS a en outre informs qu> sur la demande de Commissaires dix chambres avaient t retsuoea IHotel Montagne. WASHINGTON. Le Prem er fi and dit suj JU ,d'hui q u 'U et. t .J WASHINGTONL, contre ..ni rai LeavitiC. Lomm. en SSSkeM LONDrttS. on craint que les nuo cations sur la question ir! Q df, oe soient prs d'une du dfavorable beaucoup de tmoins se son. v vanouis. l'Ulster 4 t con, dSr -•omue ne pouvant servir plui lon emps d'exoass sux iroubiaa.coi Sa les mua feiuera ont retus de es ?u natre a l'obiSMOUS au roi VARSOVIEL'Ukraine en rvolte donne! 88 "*'" '"**" a t ** HQME Uae mutinerie a t r. porte parmi l'quipage do ste-m*r Moit.eala*ju arrive a iNaules II la" bie. 4 u e l ^ ,pa eeM ^ ^ piiter M\t)iub. lice dpcha de le frou lofe por ugaae rapporte au ans au ire tvouiion ee prpara ta PacS gai et que les troupes Lisbonne ont t e.e tenue, pt er dan, S loaseruesour ^ -^ ...*> ^r v ~


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05534
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 28, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05534

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quinzime anne /Vo i2c
Porl au Prince, llaiU
DiaiGTiy^PflOPfllTAlRE
Clment -M4GL0IRE
NDMM'J ^OcENTlIiES
Quotidien
LuSffi 91 NotriKR
\
De la rclame,encore de
la rclame, toujours de la
rclame, telle est l'ide
fixe decertains| crivain
qui ^croient qu'il sullit
d' voir vde l'audace pour
avoir du laleut.
Laeaze DUTHIERS
REDACTION; Re^mricsineND, ifcb

- ^^^^^^^"aaaaa^ssiBaB..saBaBSBns-
Communiqu
l* Communiqusuivant, minus S
* lSuPrMdtHi de la Rpublique
parMM.Aug Bonamy tt M. Mor-
peau, a t approuv de lui
Samedi matin 19 Novembre, dix
heures, s en lieu.au Palais Nations'
ooe confrence, qui aura, espront-
rooi.one irflueace sur l'avenirdr
Dotra paya.
Etaient prsenta :
I*).n excellence Monsieur Sodi*
Dwligoenaye. Prsident de la Repu
bique, MM Rarnave Dartiguenave,
iecttaire d'Etat de l'Intrieur, J. c
Pressoir, Secrtaire jd'Etat des Fina-
ces, Louis Roy, Secrtaire d Etat, de*
Travaux Publics, Justin Barau, Se
crataire d'Eiat des -R-. lettons Ext
u?KKe!L eo de. ,a Jo8Uce- truand
Hibbert, Secrtaire d Etat de Mu
truction publique.
' a^t'i^WJ^ihuy, P.sideot
do iribuDsl de Caaeatiou, Aug Mot
tu. Prsident du Tribuns! ue pre
raire instance de Port ao-Priocs
M. Lgitime, ancien Prsident de- u
.Rpublique.
MM Morpeau, ancien Sns'eur, P
Tnoby. ancien ch Dpartement des Relations Extrieu-
re, S. Vincent, ancien Prsident d..
wnat, D. Jeannot. ancien Secriair^
ALst, tous quatre llgus par k
Comit central de l'Union patriott
| que- r
M le" Dr Oruening, rcenbiedu
wnseil d Adtniuiatration de la Soci
U pour l'Indpendance d'Hati et d
M Rpublique dominicaine et M.
Dsnacbe, Chef du Cabinet do Prsi-
dera d Hsiti, assistaient a l'entrevue.
Van courtois change de vues il ett
' lauli un accoid eur lea pointa rai.
vanta :
V Retrait des force expdi.ion"
Mires des Etats-Unis, dans un dlai
maximum de six mois, dlai nces
aaire pour permettre I Organisation
waplte d'une force nationale, indis
Massble au msinlien de l'ordie.-
JUpis le trait de 1915, la Gendar
Qiirie devait tre graduellement inn
orme en une turce tffective, corn
sode par dca officiera hatiens
u que jusqu'ici rien de coosisiau ,
a st tait dana cette voie, le -en i
aot unanime de la runion a eu
qae l'organisation raliser peut
srs constitue en six mois. On
"J aaarait acquiescer ni a une piiu
"a pins longue, ni a uue priode n
atermine ou conditionnelle.
-8i~^b0,iUon de ' loi martial
des Cours prv aies.
ivu te eDterdu que le retrait de
vccupatioo militaire ne pouvai
r SilnlIIoer ao'omatiqoement la cea
wuen de la loi martiale et des Cote
*r atevtales.
^Pandant, comme premier pae
one voie de progrs, l'abolitioi'
v2!d,,l# -e ' io1 martiale et des
vw prvotaies sera oemande.
J)-Abrogation du trait < 915.-1
Jauiourd nui de notorit univenei-
J qae le trait de 1915 a t impose
w la force au Peuple baitieo Lea r
d r* toiU! dvaat la Commission
^qote snatorial, la publication
!T Archive a%c:tea du Dparte
J* de la Marine dea Euta-Unii
Meot ftucQ8 doute a ce aujet
pSn,co$aia iuint publi Petit* IKouoelles
lavtts faire,cono.itre elle irme
Nr J. C. Pressoir, secrtrire d'Etat
des finances nous demande de. bien
vouloir publier le Communiqu sui
vaut.
Le t Courrier Hatien du 26 No
vcmbre 1921, No.?o6 a publi un
communiqu de l'Union1 Patriotique
sur leqcel le Prsident de la Repu
biique croit ncessaire de faire lia
dclarations suivantes :
10 Le Prsident n'a pas eu
donner son approbation a ce com-
muniqu.
20 Il n'est pas exact que c la
-nnion ait constat son accord su/
Us quatre questions fond-m n'aies
dont parle le communiqu.
Sur les pressantes instances da Dr
Gtuening. le Prsident de U Repu
klique consentit i donner une au
d:ence i une dlgaiioa de l'Union
Patriotique.
Cette dlgation fut reut par 1-
Prsident assist de son Conseil des
becrtairts d'Etat en prsence de
Vlonsieur Auguste Bonamy, Prst
dent ou Tribunal de Cassation et di
Monsiur Monta?, Doyen du Tribu-
nal de Premire Instance de Poit-au
Prince.
La dlgation dit qne son bqt tait
.l'essayer de prvenir un dsaccori ,ouics. ses" Pariies
devant la Commission Snatoriale ^a ,alla" doraer i
ses dsidra'a l Commission tabl.l
quatre points fondaraentiux :
10 Retrait des forces expditionnai
res dans un dlai maximum d^
six mois.
23 Abolition de la Ici.martiale et
des cours prvotalrs.
30 Abrocaiion de la Conventio
de 19ij
43 Convocaiioi bref dlai d'un
Ass.-mble Constituante"
Sui-le premier point il leur fut r<
pondu que les Membres de l'Ujion
Patriotique taient libres de tout dt
mander s'ils croyaient pouvoir tou'
cb enir de la Commission Snatoria
le; quils avaient la mme liberif
sur tous les points n ayant pas les
obligations d'un Gouvernement; qu-
s ils croyaient pouvoir obtenir ce re
taient encore libes.
Sur le deuxime point.qu? l'Union
P.uioliquc ne faisait que demande
ce que le Gouvernement avait dj:
'clam^du Gouvernement Amricai
p'us dune fois.
Sua le troisime point que l'U
mon Patriotique s'cartait des vues
du Gouvernement Hatien avait eu
plutt i rclamer du Prsident H.r
ding l'application de la Couyeauon
quina jamais t applique dans
Port au Prince
D. S. Ha jy Press
M Novembre 1921
KUENOSAYRES-Lea rpressi-
on.* d.plom-tiqjes snglaia et am-
'! aina ont fait appel la protection
entre le Gouvernement et le group ad,n,Qs't"on des Etats-Unis
de citoyens qui compose l'Union fa J? m0,tl pour lex;u'oti de
triotique. # Conventmn Si aprs ce temps 1s
Comme la dlgation dsirai', con talion s*-1-
n;ltre les vues du Gouvernemeni s '" alors
oncernanti arrive prochaine del
Commission du Snat Amricain, i
H.~Nf '"'" Plu? *"! les vieux buss hori
mtn, m- 1^ navoir pas ii0M cet avertisse-
IL k'J\ ?es,m,et Charitable Volmy som
condamnes i l'amende.
- Incorrigibles joueurs, Marmontel Pierre,
Normus Donlnvil et Altidor Djr.iuvl so.it
condamnes a Ijmende.
- Aclie Get olrii Remiment une chaise
Maria Zamor qui crovait elle lui rendait* visite. d .iri,.| "ZT-'^Zl* /*
Erreur C.Uil une .explication, qui amena ,rt?..8DRla|8 et ^ricains dS0S h
une lune corps -corps.- Amende. territoire pa agjmeu de Sants Cm*
n,7,-i .norarc1pon1*nt Georges dclare qu'il con re lea b'igr,duardeura d t~l
i&x i^ zmsb esstS rrs t^" *
i'avoir connue en lui disant qu'elle lt verwi ". <\ ,e"lOire pendant des
aprs pour le peut cadeau. Cdia de son ct * Le I>T. Cteur de l'usine ArmO'ir
r-u? ritSrs,.avo'rla:co'P|i *>" ^r.ce. elle ne Co a t enlev et d autres mai
reut rien; ce qu. la nut de mauvaise humeur Irai "uires mal-
Tapaire coups, etc.- Amende,
-Une petite explication amen une blessure f," lemaBp annonce l'Opinion Crois
fwl "c Parquet instruit ialfaire d. Pressler *ar,le ? le projet actuel renforc
Bouchereau prvenu de voies de fait sur la per de9 rparations, aura OOUr rf.lr.
sonne du nomm Hochetort Gablus. I aM.ll.Jl-i".' "...7 POQr rSUltSt
Aprs s'tre mis soui le coups de
ic la loi.
-douard |ean et Eue Jean Baptiste se concertent
Pour dclarer qu ils ..Vuient pas en mesintelli-
geoce> ue par consquent ils n'avaient occa
nonne aucuu bruit, t.ipage,etc Le Tribunal les
condamne quand ninfe.
Gabriel Homil, cuisinier au Fnrt Islet reoit
de mme nature.
KaphaelSin-.on, Dudrun Joseph, Alcina
Da, Armand Dorc, |oscph Paul et Benjamin
Guerrier ont t surpris se livrant aux motio.s
iosmu. Le Tribunal les renvoie.
- Vieux buss. cheval tique Amende Dio
gne Uorsinvil,
Htel Belleuue
la nouvelle
Etats-Unis un d
cette
. la Con
i citait encore inexcute i
seulement temps de la
dnoncer
____ -,.,.,,, Sur ie quatrime point: convoca
ui lut dit que Us vues du Gouverne !>a i bre? ^^ dune Assemble
ment Haitien dj exprimes au Goj .LoDSl,'uao'e ' que cette question n
_______ _______ !U paSc ^* devint la Com
iMi.ia ..t.... i,.....,JiL,liJtw-1 mission Snatoriale ; que si l'Union
Admi ia'hUoa des Etsti-Unis af SSSH'H f""0*"" de la Com
dnoncer le Irits0^?%^EflSftatS^lff^^ *\
persistai ait ne pas vouloir rexcu1 k J i ^ 1 Occupation, 2
'er H a t, en ri. de compte, euten lr'ber08.a,,,0,de a CoQVon de' Le grand et auatinn hA,.i a
du que e. le Peuple baitiecT par lin ^ 5. il va de soi que le Bfopa fe'ChamS^sr?i!Ur3 ^i2Ld
ermdiaire de I Union patriotique. 'Pendrait du mne coap tes droiu it^S. I SSiS^Ljiml!m'K^
usiiUit poui I abrogstion inlmdlaei" l'organisation des pouvoirs publics ZJ^l i.!! ?ente d'recton de
du trait, le Gouvernement baitien se dciderait alois eatre HiS d f 1-ne p'es" doal le Por
Monsieur Morpeau demn Ja a ors '" l? Ch'C d,a apPrc, ,e D0D
des communications sw 1 en ?& *' uV "SOrti des m<-
rita le Gonvenement 1 surseoira VH^/Zt*?^ **",*' t,0Uvera
cet emprunt et voulut obtenu duD, IStl'i Sf?* t0US le ******
Gmening qu'il entretint la faaiii4P>2dinl "f ex,QC d'une ins-
des dangers de Pemprua ,-un,on,^' perfecltoane ; Chambres
Il fut fpoada Monsieur Morpeau ^aHMba'r'd8 ^ "F"*' ",,e de
, ....,..,_- , qu'au Palais Nauoaal e,t sur uSw^fSS^J^9^ Cfli
tienne et la recoos ituiion des Pou non nationale il n tait pas coceai LS.7S ? elC;
voirs publics- ,ble ou'un raneer Intri*iinn! u: C Puvons qu'engager tous
Le Praident d'H.Iti a mu l'ide ^L^!i-?T H mZJSLTJji rend" V de
pavait rien tre dit deVmprunT TlSS Mla^u" UJ?,01 ^ ?
cita .aairSM db, tant prsentement j Lie d gensd taTc ia. 'g?"
entre deux gouvernements R "sua*
La dlgation ayant deauadt si' __ --.
dtafjntt appuye par le.Gouvcrue raain, 46 hea.ei du mBtin>
croulement de l'Allemagne'
TRIESj;E. Des bombas ont explo
p dsns diverses psrtiea de la villa
atdej magasina ont t at aqua par
d .a hommes avec des renadea a
-......--......minoi nuis et aussi il y a eu dea duela
prendre e crole sont condamns .1 faracnJ- '88 COfnmunnte8.
aux dommages intris. Mirviffi i- i .
- Quand"on vend sa voiture, il tau. en tairt J,iEmZmZL M,0,ttr *! Affai
dclarat.on au Dpartement de la Police.! ,'our ?, ""B*" P0e a tait la dds-
neiavou pas fait, ,'aui .\nson est condamn.. ou que le gouvernement n'a DBA
a^h- u i chang daiti ode l'gard de ai
c,Z... 11"***"10!1 u qw son cocher'co- naissance par les Fui. ii!- ^
Lioeiu iontilus tait l'auteur d'un vol commis! dit nn'il nam.rJ' Un,S* ll
endulMFrMllrail ? ** U" * ^ nais M PM C,tti reCO
tendu, ht Martineau retire sa plainte | n*,8sanca.
conlamn*or^ T, ST-- ST"" ail , di* W A3MIN0T0N Le toonaaea dm
v^ 7 idfux t0,i T' vo1'le ,ribunal 'c ren combat du Marine Car ni 1. -T
voie, faute de preuves d'une nouvelle prven-ion t de .Ion lip. n-r i P fQ8"ltn
de mme nature. r ^ u_ ',00 uvrea par le nouvel enrle
aergent d'artillerie James
-
men du
2EE ''wi6" Populaire en tout
mSlS'X dePJ!r'neni du quarUer
m titre. L-ie souliers au No 19 |-ot
miseomuenbonne posture dans
ne s'opposersit en aucune manire
S cette demaude.
4) -Convocation bref dlai d'une
Assemble Constitusnte. svec toutes
les gai amies de libert et d sincri
i lectorales.
La question s est alcrs pose de
savoir quelle serait ts procdure lu
plus pratique a suivre pour le rta
bli-eemeut de la Souverainet hai
m"~ En,re ,ose?h PPH*aa 'es poules du vi (a rcente course "de 4^ ,,nii,- p.,
sm._ Un moisdepri,on Msiti il un trnnwm n . j ? Btx
-Voies de lait 4ns ncessit..- CWaaui 'MsmsVsTS -! dBUX fU,,
est reproche Pelifton Auguste, que la Tribunal r,n!xP q 'aJSI Une recrue US-
renvoie hors de cause H i nasse sius le bras.
i-I Dervii Hc,rard et Dorlus Dorln > in I. BELFALT- Lc8 scnes o nnt a,a
^KttSe.--*-de <*"*> iej fessaei d<* tt?
des iroupes. L<, taux de la mortalit
depuis dimanche se tient y, avec
de nombreux blesss et baaucouS
d'entre eux l'hpital. 0i,auCup
WASHINGTON -Les ssn ;es de k
confrence des armem.nta ont \ J
suspendues cause du TharkS-i
viags, mai, |, con.ult.tion SS'
Jl.vidus etgroup,. acoa-inne irrJi
hrement U Premier Briaad S
f pour New York pour Jrandra e
stesmer aerend.nt ch iloV
Lex premier Viviani prend sa nl
ce comme chef da la iW^oa fr.u
que, .vecle.ietrsit de l'Ojcupetion
militaire et l'abrogation du trait,
I autonomie d Hati se "ronvereit par
le fait tUblie fii consquence
le Peupl. hatien pour i ait alors con
venir de telle mthode le rorgsu.
sstion des institutions nationales
qu'il logerait la pluspropre assurer
1s pouisuite ro maie de .ses ds.i
nes Vu l'cbauce piocbaine du
mandat prsidettie', qui rend nces
es.ie et urgente les prvisions & ce
gard, il a t convenu que l'Union
a ___,i_ .,,,,W1,
eoi aucun aouie a ce aujet. ipa riotique, egiasant pour le comp e
*ooaiation de ce trait peut donc uu Peuple haiiieu, serait libre de
k ?amande- Le r raident de la f. re IsCommisbion d'enqute sna
: ublique a t'ait toutefois observer ouaiu toutes au^gentions uiles, relu
ment d?ns ses demsndes.il lui fa< r
pondu qu'en tout ce qui peut tre
pour le bien du pays, |e Gouverne
ment Ha>tienne saurait la contrarie .
Monsieur Morpeau ayant enfin d
i nd pu'on dresst pro..-veibili
?* ie dit trait n a jamais t excu
J par lea Etats-Unis, malgr aes
r*jaaatious ritres. Il n y a pas
J" loLgiemps, il a eu a rclamer
rraident HardiDg l'observatien
bugfcguuenia piis par le Gouv.i
T*oi ues rUatb Luis envers le Peu
\Z "aihea. Il lui parait convena
Jj*' Pour ce qui concerne, qu'un d .que se separ
* moral soit laissa i la nouvelle]demie du ruauii-
iivemunt a la prompte runion d'u
ne Assemble Constitusnte et i une
reforme du Sta'.ut lectoral, aans
que le Gouvernement'd ilaii y fas
se objection
La reuuion ayant constat son ac
coid sur es quat.e qut&tioi.e fonda
Uieutaies pour l'veuii de la Her ub.i
que a est spare 11 heures u
L Union Patriotique nous a fait te
nir la communication suivsnte : cVoi
ci les dispositions prises par les or-
ganis&teuru de la manifestation pro
jete pour l'arrive de In Commis
r y,,-., v n ,,bl0n- Le Peau qui l'amena n ayant
dt la lunio.i a sarpnse fut ex ime'pu ,,arllr ^ue ieudl> & 5 heures de
et il lui fut rpondu qu catre en i "Pre8"m'di, ne sara a Port au-Prin
de bonne foi ce qui est dit est dt '|cel [S'il arrive, la population en oera
aver ie par des musiciens en automo
biieju-aut la D. ssalianne Fauts de
quoi, on fera demain ma in, ce qui
Dani l'utiente
Une foule nombreuse svec des
bdut.injs s'tan tendu ce matin a
la tue dnQu.i et aux abords du Bu
reau du Port pour assister l'arri-
v i a 1 V Comaii> iu 'd'Eoquli dj
Sna; dos Lt i. b is. atau uuavu
du Pon vait ek i il ch Doncsni
que TtAigonasi^*! u.udu ici de-
avait dcid pour ce manie.
Le Dr Grueuaing est veau en nos
buresux nous annoncer que l'Ar
gonne ne sers ici que demain matin.
U bous a en outre informs qu> sur
la demande de Commissaires dix
chambres avaient t retsuoea
IHotel Montagne.
WASHINGTON. Le Prem er fi
and dit sujJU,d'hui qu'U et. t .J
WASHINGTON- L, contre ..ni
rai LeavitiC. Lomm. en SSSkeM
LONDrttS. on craint que les nuo
cations sur la question ir!Qdf,
oe soient prs d'une du dfavorable
beaucoup de tmoins se son. v
vanouis. l'Ulster 4 t con, dSr
-omue ne pouvant servir plui lon
emps d'exoass sux iroubiaa.coi Sa
les mua feiuera ont retus de es?u
natre a l'obiSMOUS au roi
VARSOVIE- L'Ukraine en rvolte
donne!88 "*'" '"**" a t **
HQME Uae mutinerie a t r- .
porte parmi l'quipage do ste-m*r
Moit.eala*ju arrive a iNaules II
la" bie.4ue l^,paeeM^ ^ piiter
M\t)iub. lice dpcha de le frou
lofe por ugaae rapporte au ans au
ire tvouiion ee prpara ta PacS
gai et que les troupes Lisbonne
ont t e.e tenue, pt er dan, S
loaserues- our^
. -^ ..-
.*> ^r v ~


lE matin
~-
il'
Jttstificlioade Harding devantleSudi r Justin Dominique
Le dsaccord de race envahit le Nord
La Nation entire doit le rsoudre
(SUITE & fIN)
Voudrait diviser le vote noir qu'ellesoit donne A un hommt n r
Cest une question du plus po ou un b.,anc- DuDe telle sorte d'e
gnam intit national que le Sud re .ducallon> Ie c 01S que noirs.blancs.la
In
De a Facult de Mdecine de taris
4ncen assistai)/ des polesseurs Den.ke et Deu'chmann de Ham
Office : Avenue Grgoire 828
Heures de Cobsulta.ions : 7 9 heures du malin
3 5 aprs midi
Consultations qratuites pour les indigents le jeudi de 4 5 heures
de l aprs midi,
soit pas encourag a faiie de sa p0| Nation entire, en tirerait a'immu
pulatioa colore un vaste lservo rj ses profits.
s'infiltrer ' II cst ProD*ole que comme
la migration, dans inn^i'ion. nous sommes arrivs a la
d'ignorance capable de
l'aide de
N
fia
les autres sections. C'est ce qui a tu
lieu en ces dernires annes un
taui si accentu qu'il a caus cette
question de races de n'tre plus long
temps, comme je t'ai dj dit, celle
d'une section particulire.
De mime que je ne souhaite pas que le
"Sud soit politiquement entirement d un
parti, de mime u crois que cela est mau-
vais pour / Sud et aussi bien pour l:
reste du pays, c est pourquoi je irai pat
bestin que les gens de couleur soient en
ttrement d un parti .le souhaite que la
tradition d un Sud solidement dmocrate
et la tradition d une race noire soluL
ment rpublicaine puissent tre rompues
Le seaional sme pol tiqce ni aucun
systme de groupements rigides du
peuple ne fera, a la longue, p*o p
rer notre pays.
| ai besoin de voir v: nir le mo-
ment o les hommes noirs se regar-
deront comme pleins participant;
ans bnfices et aux devoirs de ci o
de la priode de trs rapide accrois
sment. Les nouveaux immigrant-
ont multipli en nombre beaucout
plus rapidement, mais comme U
ont devenus amiicaiss, amalgam
dans la citoyennet,la tendance a
une moins rapide multiplication.
Aussi, une immigration restreinte
rduira le taux d'accroissement tt
nous repoussera vers notre plus vieille
population pour trouver des gens
taire les plus simples, matriellemeoi
les plus dures tches manuelles.Ceci
demandera quelques diffi iles ajus
tements II a radia, en v it
mais il n'a pas t boa pour le peu
pie de notre vieux stock, qu'un coq?
tant inllux d'immigration rendit po>
sible de taire peser ces moins attrac-
tives et profitables tches sur les non
veaux venus.
Je ne pense pas qu'il ait t bor
pour ce que les Anciens Latins ap-
pelaient la vertu nationale. C'est
un mot que j'ai toujours aim, em-
ploy dans le sens romain.Je souhai-
erais qu'il ft adopt dans ce sen>
me frappf
comme beaucoup mieux que la mo-
ral ;
yens amricains quand ils voteront
pour les candidats dmocrates, s ils
orfrerl la politique dmocrate sur j.c,-, 4" "
FI1U ,f i 'dans notre vocabulaire
le tarif ou les taxes ou les ielatiocs l'"
lrang-ei ou quoique ce soit, el
quand ils vo'eront le ticket rpub i
cain seulemtnt pour de pa:eilles rai
comme nous l'avons fa t pendam
plus d'un deai-sicle, avec une gran
de section de notre population comp
tant autant de gens que la popula
lion entire de quelques remarqua-
bles pays d'Europe, caits d'une
relle contribution lasolution de
nos problmes nationaux cause
d'une diviiion sur des dstnet ons
de races.
Dans de telles convutions, Ion
doit presser le peuple du Sud de
prendie avantage de leur ccmpih n
sion supneuie de ce prob.me et de
De n'importe quelle f^on, nous
sommts dans la ncessit d'lev
l'honntp, le dur travail manue
une nouvelle digait, tsi nous
i-vons besoin qu'il se fassle. Nouj
aurons faire des compensations
plus gnreuses matriellement et s
je puis .le dire, spirituellement,
taire de l'utilit des services plutt
que de la blancheur des mains U
ciitrium de ce que la reconnassar
ce sociale rclame de l'occupation ir.
dividuelle. Je confesse un large d
gtit pour de telles dassicationt, e
:e popose franchement une attiludi
camioYi-automobilti
A l'occasion de la fte de St-An-
dr, cDufort* le camion prendra
tes passagers, mardi 2<* Novembre
courant, i heures de l'apia-mi li
ut mercredi & 4 lie ires 1|2 du main
Pansage n"er
S'inscrire, Rue du C< n'.re,
Dusaek.
or 1 )
Mais n
Ke la confiance des gens de cou1 *ul Pul5*y * ftt.
rieurs ;i toute cou idration de grou
pes ou de classes, de race ou de cou
leur ou de sect on ou de prjug.
Tels soit les r il :r es du dvelor
pemert industriel manque, tels
sont les fruit; dans la construction
d'une nation et sa soumis ion i la
prodectiv et au commerce libres
i' y a un matrialisme qui parfois
s mble sordide, mais sur la fonda
on matrielle, nous nous sommes
divtlcps au point de vue de lame
et nous avons vu notre Rpublique
tre l'exemple de la L bert la
quelle on aspire travers le monde
Nous dsitons nous appuyer sur
loi t ce qui est bon. Nous avons bt-
oin de conserver I hritage pour le
quel nous avons combattu, pafee
que rotre cortlit nous l'a rendu plus
p cieux Mais nous avons besoin
d'aller de lavant aussi bien que de
conserver.
La marche d'un grand peuple n'est
Pi s av ugle Nou3 ne pouvons re
m t entifs au progs humain. Nous
dirons marcher plus que rapide
m que notre Amrique marche en
t'e dans des chemins su s. Cin-,
autre ans sont un court instant 'Ag.-j ru *,_i Ifl-i ...,. #
Orpendant la merveille de Birmin Watt il 110tel ll*SlaUi\*Ot
gham n'est pas moins que la mer Hue Amricaine bio 1540 en /Ml]
veille de notre tonnante Amrique.
Et nous voulons continuer. Si nous
-ommes justes et honntes en admi
isirant la justice, si nous sommes
attentifs aux prils et y faisons face
tvec conscience et courage, les eeu
vrcs de votre premier cinquantenaire
Seront magnifiquement dcupl's
lans le second, et la g o re de votre
c t et de votre pays sera rfl'e
ians le bonheur d un grand peuple,
p'us grand que rous le rvons
L'gne de Pananu : Le s;s Allian!
e* laissera le 29 du courant, duecj
ement pour New York. Le sjs < Ad
vance laisera New-Yok, directe
mnt pour Port au-Pnnce, le ?o du
courant
Ligne hollandaise : Le s|S c Ca
lypso attendu aujourd'hu1, charge
ra directement pour l'Europe, via
Gonaves et CapHiitien. Le til
j1 Agamemnou '' parti d'Amsterdam
e % courant est ettr es matin. Il
laisse aujourd'hui roui Sin>iago de
Cub-, GjatemaU et Kingston.
La (iaet
de la Ligne Panama.
Tabled'Hte, avec Vin Or P. 1.00
Djeunerdu matin 0,50
Souper 0.50
Dj-uner a la carte
Mme CLOPHU S -PIS* Ht
Propritaire.
On demande
A acheter des B iques rfractaires
et par centaines
p us g'and par la comprhension et S'adresser au No 1932 dj Grand
le courage d tre droits Rue.
leur. Egalement j'adjure mon propre
parti politique de mettre de co to it
programme qui semble p'acer 1 ho u
me noir comme un put accessoire
polit que.
Laissez qu'il y ait une fin au prju
g et i la dmagogie sur ce point.
Laissez le Sud comprendre la me
nace qui existe torcer la rare
noire dans une-attitude d: solidan
politique .La plus gande espranc,
fa dissipation de la haine, le dcoa
ragement des passions dangereuses.^ ,
existent en peisuadant les noirs a ou
blier les vieux prjugs et en les po
tant croire qu<\ sous quelqut ic^
de parti pohrque que ce soit, ils t:
ront traits tout comme les autre
gens sont liai es, qu'il leur sera ga
ant- tous \i droits dont les gen^
d'auires couleurs juissent et con-
duits, en somme. 1 se regaider corn
me des citoyens d'un pa)s et non
d une race patticuli e.
le n'ai pas besoin de faire mousser el
de halroniser U travail, j'ai besoin que
uous sortions tous, que nous nous met
lions en bleu denims, que nous retrous
stons nos manches que nous laissions
nos mains se ideber honorablement et
fassions le travail.
Cest ce que nous avons faire, s
nous devons russir Nous devons U
aire et tre heureux de pouvoir le faire,
car il y a peu de chance que nous ayon\
[mcore de telles armes de. travailleurs
sur ces tiVM comme il v en
a eu dans le pass.
Laisser de ct les
vieux prjugs
En anticipation 1 uue telle coodi
1 on, le Sud doit b en reconnatre
Qui le Nord et l'Ouest doivent pro
lablement continuer leurs tirages
sur sa population de couleur et qoe
si le Sud dsire tenir ses champs en
P oduction et soa ndustrie toujours
il Hissante, il aura rivaliser pour
i>s services de l'homme de couleur.
il ralise ses besoins pour lui-mme
1 Pas d'altruisme .dami cuit
Toute considration me semb'-
t il. nom amne la question d"l
dura,;on Qaanl je parle dp Pduca- g" lranche.n;nt avec lui, le Sud
lion cemme une partie de Cttt ques' " capable d: le tenir rn telles
tio* de rces, ) n'ai ?s besoin que quantits que vos act vits le rendent
les E.it ou la Nation essayent d'- dill ble. A u'.mjorie quel taux,
duquer le peuple, qu'il soit blanc ou vic un probrme dont le rglement
roir. en quelque rhoe p-^ut L'quel'e est pressant
il n'es' pas prpar Fe n'ai pas de N'est il pas possible, alors, que
jymp'thie pour cet al'ruisme demi- l'lQs cette longue re de rajuste
mil qui nous inonderaitd*do:t.jrse '^ent dans laquelle nous entrons, la
d'avocat*, de que'que couleur que ce1 dation meite d: c les vieux prju
soit et nous lacerait dans la neces gs, les vieux aiiagonsmes et dans
site d* g'ns prpars M ayint la vo l!g*' chire lumire du nation
lont de faire le travail rainu I d u j ,'ism elle adopte une politique con
monde travaillant journellement ,irucivero traitant ces problmes
Mais je voudrais voir uu iducijcomplexe-. Autant que nous nous
tion qui prparerait chaque homme (ptouve.ons capable de faire cela.
non seulement 1 faire son travail par [nous asuretOTS le progrs indus
iculier aussi bien que possib'e mais j'fw U licurir agr o'e, la sret
s'lever une position plus leve, e'itque et sociale de notre pays ea
s'il la mrite. Pour un- tn'e sorte fi", sans r-garder i Is race ou sec
d'ducation, je &'ai pas de c.ratate no ..s et sur une ligne d'iiali sun
'

M^-';!' .
^^-- "M:"'-r vl-rtm

F
Pre:iez 1 temps '
Save-: vous que la forte majoritfdes maladies des femmes
n'entrent pas dans le domaine de la chirurgie. Ceci veut
dire qu'elles ne sont pas causes par des tumeurs, gros.
Seura OU dplacement des organes.
Savez vous que les malaises ordinaires et la plupart du
temps fort simples ont des symptmes trs similaires
ceux de cas demandant un opration.
Savez vous galement que beaucoup de femmes et de
{tarin fdles souffrent inutilement de ces malaises. De
1-lus elles risquent leur sant en laissant ces indispositions
cciitinuer et s'aggraver.
Si le mal est pris temps, c'est dira juste aprs les
premiers symptmes bien des maladies srieuses peuvent
tre vites. Dans des cas de douleurs priodiques, retards,
irritabilit,tat nerveux, la Composition Vgtale de Lydi
E. Pinkham devrait tre pris sans dlai. Ce mdicament
est prpar avec soins et dans des conditions hyginiques
id. 'aies >t est entirement t;r.' dherbes mdicinales. U ne
rtntl MSCU) narcotique ou drogge dans sa compoMtio., et
peut tre pris en toute sunu
Pourquoi nu |mm essayer ce medlcMinent
Composition \Wfltelt
de Lydia E. Pinkkam

S
o
1
w
a
s
r*
00
a
Pour mainteni
(a
WASHINGTON c-
dent a suggr qoebte.
dlgus i la confreacc,
continue de conlreuso ia
nales dont le rsultat mu
une association des nation
suggestion a reu de leur
approbatioi gnrale. UL
n'est pas encore irrive m
tre formule comme une pu
dfinitive en vne d'une pw.
dation, toutefois on a ddit
que les conversations dn i
avec les principaux dli
gers i ce sujet a to
t dans son espiit \'tn
rouvelle re de relations
nales rsulterait de la toi.,
Washington. Oa a indiqu]
que comme la premire '
pour l'acceptation par le 1
lier du programme de li...
les rsultats des ngociations]
soumises non seulement i1
nations participantes mais j
celles qui ne sont pu repreu
compris l'Allemagne et la
Autant qu'on peut con
suggestion de M. Harding e j
voient la tuuion d s natioJ
d'une table du conseil une|
an pour discuter les qne
neuses et trouver les m
maintenir la paix. On iti
sident espre qu'aux tout
se joindraient le; grandes
dans toutes discussions qui [
les intresser eu iotiejtV
tion du monde en gnral '
si le pac e d'une constilutioq
rait la bas; du projet on si
sation internationale sert
Dans ce but des runions
tre convoques pour eut
sujets spciaux ou simplem
Ci cuter les relations inten
et eaorcer d'aplanir les dilf
pourraient surgir entre les j
L'ide de constituer une "
nationale de justice est ei
le domaine des hypo'.hs
que ie prsident estime qu'lj
bunal fait logiquement *
projet d'associations d s ai
prsident dit qu'il ne veut
dans le dtail de ses p:c
dans le but de rduire an
les causes probables de comi
Le prsident estime que les j
de la confrence actuelle m|
pas tre rdigs sous forme
tormel.mais coasUnei r
un accord de gentleman,
membres del dlgation;
ne dsireraient cependant
de trait.
Bien que le lapon demi
01 tion o'un tonnage am\
celui qui lui est accorde r
jet Hughes soit aufoientt
navals amricains ne M
ncessaire de reviser WJ.
estimation de tore-, naw*
des trois puissances U P"
propose par tats est 5/J
Etats-Unis, s Pur V8uJ
lapon ) tandis que es lj
mandent ie, 10, 7-1-*"
laponais a t trame 1
navals des cinq pau$ni|
dsire garder 2
un antre navire de pfenu
termin. '.. _a
Quoique la contrtwe
oiisdeocurionl'r"^5
tion dos armes,cette<
on. rserve tt M
d'une dclaration g*B#r"
tative pour obtenir on v*n
ce sujet serait vone os
La France dj ***
lait pas aflaiblir M P^^l
circonstances P1***"^
qui a presque autant *
les armes que U France .
prsente la confrence.
Bl* Ta I
lgard *M
jqoeiur
rrt. 1
nrale.'
galement pas j
E ats d'Europe
centrale,

pour entrer dans one
taille. H serait donc *
latg r normment le m
frtnee I abolition g*
dio ts xtrateir.tonanxo^J
Voit 3m P*fif
50

fl


V
LEMATitf
ESS4YZ LE...
Th purgatif Saint Louis, qui c8< le
moins che e plus ig**Hm.- / tdus
TniLj l ?? "><* Purgatif vnln
ratil vermifuges et tpu~
Il ne p ov. q. e ni nause ni vomissements,
purgi i romptement et sans coliques
TJtPrS toule>ure ^ la jcune; sans se d-
.aoier de ses occupaliors, de ses hab tudes et sans chan
ger sa nourritire.
Il conweut tout ge.
Il *l souverain contre coLSlipaiion, ptr:e dappe i', maux deso-
rnac. d,ge*t on pembJe, sapeurs. iourdSsenw^
g.f.hemor.hoid .s malade uu foie, excs db.l."ulroSiif?Vft2c-
ions dtrtnowi! i ouIoop, dmgnf, e c.
iia vtme chex
A Ll'HOlHSE 11 ; FiY g S
t accepte en principe par la conf
rence snrles armements.Qo a dcid
msside faire une tendue du sys rae
j d ciai'f de ia Chine pou' d enain?r
n comb en de temps a pourrait
e mr>d fier rn confrence p'n re.
Il dlgus on', pour ains; dire, d
cid* de remet're l'examen de la qus
ton entre les usina dune commis
ijo^ internationale d<* juri tes qui vi
itraient ia Chine l'ai ne prochaine.
Ils adirsserr ier t un rapport aux gou
verremmts intress-, au suj*t dr 1 at
titnde des aiuo its rb;no-ses de
prendre tn mains l'administration de
la justice qui t.t maintenant scls la
direct'on d'un bureau tranger.
\^aillant\$ Jlouet
AgentR g*frotter pour Flnili
1720, Rue du Magasin de l'Elai
L___

LEHN & FINK INC
Totia produits pharmaceutiques et tou*
articles vendables dans unr pha% maHe
SPECIALITES-Lysol dsinlectan, sa on Lv*ol, Shaving ream
Lysol, Pebecc : dentifiice incomparcole. l'huile de
Joe de morue, Emulsion, Extrait,
thocolat en poudre de L de* F, c'est exquis
Poudre Talcum L # F; C'est lVxtrme supriori'i\
bon march eTc etc.
Demandez le prix courant
LYSOL : le meilleur et le plus conomique d*l usinfectants
La dsii.fetUnt employ dans tous Its grands hpilau..?
ME petite eullre de Lysol dans une yjin'e l'eau donne
ltsoluiicn 1 |o
UMJX 2 oio
I?01*. 3o,o
'^w pinte reprsente environ la contenance de deux verres ordi
Wrei)
E ude de
Mes H% et
L Maleb w/i<;
AVlJCATtJ
Rue Da&la l) 'atout-ber, !fj KM
D un jugement contraJ ctoirt ren
uu par le Tribunal de pr tance de Port au l'nnce. le io No-
vembre iy2i. er)rfg'r it a'glifld ,
^u probtdus.tui ItatsUneRoy!
propritaire, domicile Port-a-
Prune ; contre la dame Marie fc'isa-
beth Claire Cup-ntier. dom ci ;e a
Pori au l'iince ;
, H appert .
Qae le divorce a t al.nis entre
lei eponx rhaKne R-y et qne le
Sieur ragoeRoy a t autoris 1
se rei-rer devant le Maire de la Cani
Itlc exerant Ici attribution-. d'Ol
cier de lst civil, pour U faire pro
uoi cer.
Pour citrait
MMLfcBRANLHb
':ENTRlTES?i
1 MLAf'ES GAST.O-INTt STINALl 1
!>l 'rrheo vortojMi r.iirrlssoiis.EnWrlt.! nmro-1
mmiibraiiouno. tubor:uloU8 ; Conti|,..tion
AcolOnt*up[>end'.:iili>lrrH, livre tyr.tiO'da
iij.Ji. liI'eau.AuuA.Eczmn, I'uroncio .'
GUCRSOM CERTAINE i-ar lu^gc ,1- |-
SALMEPATICA
Prime oiferlc aux Acheteurs
iLo t-LUS PUlSSAI
ANTISEPT1QI
" Mroore ni Cuivra
H allmm itrtmtot i .im..,.,,, MMMtaauk
a iln.a .(.> & r\ & im. ___... ^v
1 ilusf dl 50 4100
youtUii |ir jour
AWIODC&. INTERN
un une lo.se oc ffur d'orineer.
1^ i ysol s'emploie particulirement.d-os les c s de : Accouche
ttfp,Tuberculose, Jntection, Moisiras de chiens, Piqres et mor
J*8 d'insectes. Eruptions de la p-au. Blessures- Plaie tfru||res-
* outI hygine personnelle' la toilette, le bain. Dans les (Tram
ides malades, la chambre d- bain, le wa er close, les curies,
iiit et apis le balayage Pour ccaii.sries blessures des animmx
J*fwr propre*.
"Nj> l's accouchements et le3 l'mps d'pidmies le Lysol s'.mpose
* Que dans lous autres caf
vW toujoors une solution de Lysol dans etiaquo
chambre dp- votre app rte -ett
f Chaque Hacon contient un prospectus
mn Sjr Fink Inc. Lon i. Thbaui
hEW YORK Agent pour Han
f\
Comptoir FRANCQ-HAITIEN
' Rue du Magasin d* l Eiat 1720
Port au l'tince
y Chmeurs*
J**ieurs Vaillant et Houel ont l'honneur de vous aviser qu'ils
7**intenant votre disposition un stork assorti de munitions de
2"* qu'ils sont placs pour excuter dans d'excellentes conditions
i tuhe de Pebecco
par boite de chocolat
La grande demande de chocolat en
poudre t Hiyhist l'uriiy de Lehn et
fink prouve que le peuple a su appr-
cier sa bonne qualit dfiant toute con
currence,
Enachetaot le boite de chocolat en Maire! ?t&
"Hifehest Puriiy" deLenh & Fiok rclaiupz!r0pech rgra
nu tubo Dentifrice Pebecco (le meilleu den
lilricej.
Le hocoht esi en vente chez: Boit, Si-;
mon Vieux, Pharmacie Centrale, Pharancini
F. Sjourn etc etc.
Dpt chezh R.THBAUD
Agent exclusif pour Haiti
llemerciem*mts
Monsieur (t Madame Pt U$, |euis
enfants et tous les autr-es pa-ents h-
mercient bien sincrement les jurs
de i Hitpice S. Frarois d S les, U
Pisidente et les membres de l'Asso-
ciation de la Persvrance, les amis
de la province tt tous ceux qui leur
ont donn des marques d; sympa-
thie 1 l'occasion de \* mort oe ifur
regret e Mari* Anglique hemime
itrus et Isa prient de bi n vouloir
tgtei l'exprerua de leni iri< vive
gratitude.
25 Novembre 192t.
LeaiBtCat lin<. parti d4 Londres
le 8 courant, eat attendu en liait
moi3.
directement pour I &11
Port au-Princfi. Ia 22 Nov- 1921
BOBCRTS DUTTON & Co
A yen Gnraux.
A vendre
1
36 caneaux enviton de terre, d-
pendant de l'h bittion Mdecine,
an haut du Cabeuit, Montagne des
Petits Cahos, duns 1 Anoniisseroenl
de Saint Marc.
S'adresser au C. biott de Mt Brdy
i Poil au Irince. l'tage de la Phar
m :'.c Nouvelle
- vu us mm pinces pour (-ja >un -*ua r... t. .,.,.,...it-,cI-, Snarkl>na \l<> ^S^n^^mnm ^w-fe. Vin mmu7Zm aSthenlique et de Grard
rharm-cie Centrale \cr>D\v ***a Dry
1 \ v'i tir ch^z
wWa de toute jtahetn Excution prompte et fotgn, ., fI D ,
ordonnances. ~ Spemlti* pouf Mules le m*faies- pro." JMyUH & chez Simon Vieux
Pr
SngemFmme
De i* ktaUrml (U Paris
Consultations 1 J hsures
Bois Veina Avenue V.imfnay


^ --T a
r
LE MATIN
V
_-. -.i-.IT-
VOUS SAVEZ QUE CHEZ
PAUL E. AUXILA '
Les marchandises sont meilleures

les prix sont meilleurs
l'assortiment est meilleur

le got des articles est meilleur
l'accueil fait aux clients est meill
Cela justifie la grande vogue de la Maison
f,: Les famille* sortent du Magasin satisfaites de leurs achats.
*
Un journal ne suffirait pas pour numrer tons les
ARTICIES DE NOTRE STOCKS.

Venez-y voir les dernires orams h Paris.
AL iV 1727 ULE COLRBE
EN FACE DISMENE PHILIPPE
Grande baisse de Prix sur tous les articles de ce .Magasin bien assort
peru de quelques articles et leui*s Prix:
k
CipoD dj soie l'aune Gouidea 3
uipe de Chue 8
Guibdidiue BlancLe poai jupes 2 5)
Calicots aupeiieur grande laideur "o aunes 2o oo
Calicots autri. ur. pour drar, a 5
Toile ptui maMae 2
Drille couleur i 75
Ddiiutse pour r.'apes couleur 7
Uamaai poui Napea blanc 5
Tp>* cir peur uMe 4
Serviette de bain 2 4o
de toilette ponge deux faces 2
Chemise A pus o.ance chaque 12
" couleur chaque 7
Chapeaux de paille pour hommes depuia ;5
Chapeaux de hune ' 12
chemisettes Irlcot chaque 4 5o
Cluuaeitia couleur pr hommea la doazaind lq
Bas coton coulear ms. la douzaine 14
Hietetelle pour hommes aupeueur chaque 2
Indien moyerne Urgect l'aune o 8o
/pbir coton \ $0
v"
Ch*k, ttem. Moue hoirs pour t* e. Madras, Cassette. Diagonal, Palm beachs. Demi deuil, Crpp. Deotlles, Broderie. Hubeai
Voiles- lainage^. Nrs
, < m


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM