<%BANNER%>







PAGE 1

LE viVriN Prochaine Confrence LONDRES— Une cootien c doi avoir lien meicitdi ptcchs D enir lsnesdaigtt If Pu 0" tel micisu Br.t; unique Exception du Mare chai loch par lu ville de ftav.York NEW-YORK— Le roaichal Fo h est l'entant gt de Ntw Yoik Tou a contribu a rendit son sjour d.,i, la ville des plus igr.bits Une lea ciature pnntanniie il iott lin anormale pour la saison a m.iqu t les deui pitmires joumeis. i~t>l par une crmonie uligieuse que le marchal Foch a dbut. Hier a d.i heures il s'est undu a Sainte Patrick pour assister la messe.Reu sous le porche par Monseigneur Haye*, arche j \que de New York : il a traverse' l'.l.e centrale enlre une double voie | de chevaliers de Colomb tl a t con duit ur.e place rserve dsus le! sanctuaire. La cathdrale tait bon*] de de bde.es. beaucoup po:taicni des drapeaux I atais et amricains que malg la saintet du lieu ils agitaient i.u pisssage du marchal Foch. Al'Evaogile, le cuide la calhc'ra le est morve en chaire et avant de pro noncer sen sermon ordinaire, il a lait l'loge, en franais d'abord, entuile en anglais, du marchal comme tant bon catholique, graud soldat, grand citoyen du monde m g nral et de la France tn iait.eu ur. La messe termine, le capi iot Stamley bauimir, command I la gatue a honneur compose de \O1OE taus de Colomb, aumis.u OBSM chai ur.e mdaille rortant l'inscnp non : World war vtrans ( Co lunbus voluoteers to the greattst toldier ot the ge : Feiiinanu toch m.ucbal ol ihe France Noven ber 201921. 'i tait 11 heuies quand se firent ttUncre les pieaieis ciups d 103 caLons placs sur le terraiu de 1 L ni -veiMi ei tus par la compagnie d'irtilieiie anuorant l'arrive du ma r.lui L'tscoile uu maich.l se corn tc^u du bataillon de la vit lie gar ut de NtW Yoik et du ccips 'n bu lance de lUniveisi lj.hm Apis que les acclamations qui 1 accueilli reot se lurent apaises le piesictni de rUcivsrsit piotoci une v.bian te allocution, puis le doyen des Fa cultes des A lie! Sciences pisenta au marchal Foch le degr hor.oiaiu de docttur en dioit deut le d p m* lui futrenispar Mgi H-yncs avec quel sues paroles de ielicutons La soi r e tut des plus bnl anles. Les cLoevrs de musique iiiint.mV>s du couis luient sans pietdents Surrron tant la latigue, le machal iditssa de cbaleuretx umeiciemeut a la po pulation et les souhaits ics plus Mb ctes.A to leuies 45 il repait.t pour Washington: Saillant *f llomt Agenti gr/tava rcur IJaiti tf'20, Bue du Magasin de Elat Un accord italom^usse l'OMK— La signatore d un accord 1 'i raei< inl Italo Russe est rftnrdo en 1 aibun des prtentions politiques du Mi Yoiotkj. Amicale du Lyce Ftion AVIS IMPORTANT Les membres du Comit de L'AMICALE DU LYCE iKTlON, sont pris de se reunir le same 1 >6 Novembre, a quatre heures de 1 aprs-midi au local du Lyce, pour des communications importantes. Port au Prince le 13 Novembre 1921 Le Prsident, bevmcur i'HADEL Les cours Mariage PARiS 10 -Sterling"5i&l 112 Dollar 13 tt NEW YORK — FVi*e II 07 St rling 3 995 i En l'Eglise St Franois de Sales, dans la plus I stricte intimit, a t bni, le 28 Septembre ioa 1 le mariage de Mademoiselle Marguerite Marie Ra %  nv.au avec Monsieur Dants Destouches, Docteur l en Mdecine de la facult de Paris, dcor de la Mdaille Militaire, Croix de Guerre. Meilleurs Compliments. 1 I %  ^^ P Remerciements Mme V'auv Valcin C aude, le Docteur Rodol plie LUuatj Mlles Anna, Laurente, Antomne Claude, j Mi & Madame Joubert Claude et leurs ta anis, Mademoiselle (. arii.cn Claude, Mr Julea bOUMCa ses entants Charles) Ulga et Marguerite Ucus e, Mr et Madame V alcalin Kabci. Mrs hue et Kavmond Kabcl, Mademoiselle Daoicili c.i.iudc, Madame h.me e.iauuc. Mr et Madame ,i. 11. Lauiuic et leu.s entants, Mlles Heaneita c". • ..leiiime Lauture. Mr l'iiclcs Lauture' Mr B Madame i c-nc.o GoutK et leurs cnlaais, Mme Veuve Paul fcimile iJ.-pc..rc et :es enfants, leuicrcieiu bien prolondemeiil tous ceux qui leur ont donn des maques de sympathie a loccalion de la moit de leur legicue Jean liaptistc \ a.ciu Claude, et les prie de croire a l'expression 'de leur pius vive gialitude. Jacmel, le 15 Novembre 1921 I.p 8|SCair.!ipn parti de I. (indien, le 8 courant, ff-t attendu en Hait vers la lin du mois. Il chargera directement ; oui I Eu ropePortaa-Prince. le 22 Nov. 1921. ROBERTS Dl'TTON & Co Agent Gnraux. La ti ae t Grand hlel Restaurant Hue Amricaine <\o 1540. en face de la Ligne Panama. Tabled'Ht:, avec Vio Or P. 1,00 Djeunerdu matin 0,50 Souper 0,50 Djruner a la carte Mme CLEOP HAi SiPlERRE Propritaire. Dr Jusliu Dominique De la Fwult de Mdecine de aris ancien ass'stanf des p'Olessiurs Den ke et Deu'chmann de Ha m bourg Offic* : AvpDue firpoire 828 Heures cta Consultaiions :79 heures du malin 3 5 aprs mvH Consultations gratuites pour les indigents le ieuix de45 heure de l aprs midi L'Amicale du Nous tommes en mesure ii cerqu une prochaine eibnlUniS estenperpective: c'est celle £1? micale du vieux Lyce Ption i aura lien le 2 Janvier. Tout le monde confit U ajau. activit du comit de cette M££5 l0D Kn W eta no oa. de si belles runions dj Celk ? st actuellement en prparitit. C vra surpasser, si cos renseiuiBuo >ont exacts, les picduteT Cet une bonne occasion de plu ,1i nous sera oerte de nous divertijW bonne compagnie. i propos de r A Sole FranfaiJ Dans la noie par ne hier ant le aae anniversaire de Franais, nous n'avoas enteni 1er que de la fondation religjai ous le vocable de Sainte Eliubttal La fondation de l'Asile Fruck' remonte, en eftet, i i878 Le micr Prsident en fat Mr A. Gi Nosa Line Le steamer "Colambia U New Orlans le 26 courant st ici U 2 dcembre, apportant 1 200 lonnea de marchandises M egers pour Port au Prince. Le bateau laissera le mme our Sto Bomiogo City, San Pt e Maons, la Guadeloupe, la Ml ique, la Guayra et lea porta ds .oioiubie t-ioui retourner eaael§ .New Oileaoa, prenant fret et ftlf. Noua portons la contai .es affrteurs que le Cluaibiil a route da.Ntw Orleana fart 1 .rince tous les tf jours et Us pria .e vouloir bien rserver leur trt J e bateau. SOCIETE COMMERCIALE DU! Agents de la New Orlesns & South American S/S Co. The Up To Date Tira Roi Shop Hparations de toutes marques 1 Pneoa et Tubea pour Aotoa. Noua employons les mei J matenau et poaadons IMOMB] quipements modernes sur cette t Apportez noua voe pi-eu trou et noua ferooa le roato J kIM _. HARRY R. K1NNEY Propi taire 1366, Grand Rue, Port au In face lea l'o>npiers. Avis Commerai ssurrances Commise ion Kprsenllioo Mesaieur Brandi Coet Raoul Junetonl le plaisir d'ui nonce r qu'ils ont fond une association dont la raison sociale sera "BRAi\DT ET JUNET" i ortU'trince le 14 Novembre 1U21 Toujours chez Antoine Talamas if si // n'arrive pas une seule]occaswn o la Maison Antoine lalamas ne lasse une surprise sa nombreuse clientle. Ces' ainsi que par le dernier bateau, elle vient de recevoir dis sandales de tentes trt'8, qualits suprieures : Sandales pour bbs Gourdes S 00 Garonnets i2 50 e h illettes 15 i Demoiselles 17 50 8age.Bemme De la Maternit de Paru Consultations 1 3 b^urtBoia Varna Avenue VilavW! Dames Hommes 20 2.5 Bire allemande Munich /feti par le sis "AMGlt un bon slcck faon Pilsner et Lager. L. Freetzii Aggerholm, .On y trouvera aussi ie superbes mallettes en cuir de Russie qua l extrat suprieures de P. or 4 12. tib \ W QK LO K03 E ( C £ C '. L !" E Fort au l'hua V..IROP d> DESCHIENS 1 Hvnoglobin* ii laontaoa* t. rawa % %  n,, Clyde Steamshi* Compar U s|S LAKE FARISTON v^ directement de New York s r jjl •ers le 24 dn courant et i"J mme jour pour les ports ot i ombie. ^ Ce bateau devant **•' %  • Yoik vers le 9 Dcembir, lest r udroni ?* !" m ocersion sont pris de pasje'^J ce de l'Agent n ra-^e pies renaeignewents leur $erw -| ois* Varits MERGRH5I La femme au x yeux Plouf a P^f CbantooaooueHJ^i parGuittooatG


PAGE 1

Quinzime am ec Ao 4ZJ2 Pori au PftlstS. H -I.I BIRCTBHIl.PiltPRrtA,,^ Clment MAGLOIftti MMVl 20 CENTRES Quotidien M#rcrd{ 38 Novemlif 192! i' est bon qu'un peuple 8estime sa juste valeur, pour qu'il refuse dt subir des iufiueuces parfois intrieures. M. Barrs %  Il ACTION; floe An,| ft ld0b Le PorUii-Prince inconnu i %  N'a. &.Y LE CIN lies Gable Majest riv ICI. M %  ''ir.ve de 'y la toile est pour un pub'ic de [moi ou de gosses, far la tl su' ce qui lut sa blancheur.sont colle* Bille pentes images dcoupes pou' plupart des catalogues des grand wgwinsdeParis.Leges.esteruis. Ue ce geste d.sparate.Des deux main[Me gintej*', pour franckir quel humu, une jupe dj courte. Cipi tore dune equ.pe de football, un fidolcscent s lance derrire un bal IM. Vers quelque rendez-vous proaeiteardun bonheur dcevant, UD hnUenan se presse en laige raglan a**. II y a des loustics en ch ndai edea femmes en combiMaisoo.Uaf ataigene drolatique gesticule ave> 'H singe, aboie avec un dogue ni lie avtc un lphant, bondit JW tigre, 8t gonHe avec un dindo. I*i manires avec un coq amouli cela dans la raidtur du dclic mmob lisa les atti udes Mais ik miracle Ayant prs de lu. m qui saccioupit avec sur les M une vieille casserole pour L agit que vous al.cz connatre:te M la main deux moiceaux de Ml allume, .soudain se plante la toile un moutard du rielMonsieur le comte G ro!ani jelll. Envoy kytraorcinii'e.et M r Plnipolent aire de S, Majest V.-ctor Emmanuel II r-t arr Nous souhaitons q** | ? 11 ce diplomate contribue a len lie AFicrreBFOT > re davan,a S^ 'es excelle QU r.ip I ports existant entre fla-li d I Julie quirlier femmes allant prendre dViW* 8 que rtsl tou ) ou vertu a' 'eau a la fontaine voisine, marchan?^ velo P.P er no ^ mi Alfred de Mat de de poissons, de b.s.uits. tenaoi qU a e ? a d,r! S' r P=^nt si ciers ayant laiss la taverne p.-o-he : >n S ,cra P s les aUaires de ia L'gi loueurs avec aux lvres le £Lft *+ perte ou le rire mauvais du triota ^. mai... P ""' b0Dhe ' ^ ,ngsd.y jour de * c iemUu ;=S : £S£5lll^!£ ; ^' as * gn.al.jambes cagneuses et yeux es Ile fvH? " R,C ET 1U ano ''" bgles, des ntolilout dit oaartb riL JSf^l "" 8 %  '-vronnants entourent Je 5 cte fte a beaucoup d'clat aux asse, accompagnent de leurs et,t, SS?"^ *" ,as faaiiM " Ie voix criardes le PaminVi P s plus ouvres, on mang*. ce iour-l %  l ent d r escn e an g m va n u 6^21 l\ A'JP* *&' "'"* -Uarandolent, ettt '^25%^ Etrangres a politique militaire franaise erpone par jfon s eur ttriand, v. SH \ ITON21L'attention a 1 roarn ri d ,; ir i a Mils naval* .. ur ei '' %  >ots errettrei qaaid 5r? r f Qd : ' l ' le pa je inj 9ir lui devant la ,' dl< I h t. fesojel que r 8 p re auer oniatetra traitera ma aucun djute del plai haute i aportaoce pour la Kran Daol les milieux bien informai i dit que son discoure sera la doi SH d U politique militaire fiancii MtMcaiM ,,. i qui lava la Kauco devani hiir jeune et rame encore. s' lgrement conta AVIS — Des services i l'occasion WASHINGTON IJn ouvrant i i Th ok a-vin d,v Ji C ?il n Y !" 00 : Mr ""K'" dit son piani_ „.„ ..iiutiuants 3e ?H/ CU 1 i4,mo J s P hf e 'rouble. De cette mascarade d images et d* %  es ci, de cette musique veilleuse de luxures et de cette de danse que! que chose monte, inquitante. S. -aut les mstiucts qui s tirent, faues PC lin ri..-, — t cela se passe au Bel-Air, dam Mnattier exquis qu ignorent nalu %  t les bourgeois au pieu d hrures. La ruelle pierreuse "ocuonne.avec ses maisoaoeites eesdgiiDgolant la pente dure, menant i l a m0 nte escarpe du carrefour les Seigneurs %  ofcme a D '* carrs dans des Wili et pontifitL Autaur deux, ^ncidelalla,ne,rombieoiI il! e J tendue vert-noire troue ^adesgobrslecTiquesde la '.f'oche. E. face, la mer se deaie et infinie, pique de feux ".l'jnes oranges, toiles fixes KL ba,< UM qui tanguent. i 5K, e C,cl ch n.>rs sc.asent, goulus et i. 0 ^ du S,crW3 'e di •ad.. Autant que 8 le punch E r BCM l8 Deembie a 5 heures du m*! distribuja volupt saoule D ml t queteiles commencent, et des rix .Al P de dames aawnnesses ^ des invocations aux dieux vu dvouenl succs de la f e qui loue ques,sur de, facties hirde. aD DCe ** ******=*ur des polissonneries graveleuses! D e, injures titubent. RppnSft de ^.MSSf^aS Et l'imour vnt! la voix des chaneurs, que s'eokdo rov accente d ff L B Jes r w a. nu ne au monde, de l'Eu ions dans toute la Chinp"" T*T lame toute, peu i peu, jusqu 1 deve titeuil 2 Gourdes mr si louide et si oppie-sin* que a,C0D 1 envie vous vient de vous allonger Urund demande quel serait bi sort de la France ai les IJolcbviefes se 1 j n^nent aux alleln^nds ? Il rappela ^ue la rcente tentative de restaura Belgique: lo' nZJ&'ll Ct tioi monarchique faillit meure le ratnetl, 1 indnendaaeV • T ve en lEirnpe et dit q a aucun a m a'du ter. ton e efdffdmiriSiSSS! 1 ricaiona peut demander la France la Chine Va fii ?.? "* l,onde H^ier dsarme devant de M, jg "^ ^^5 -. ..four, Claude la dd.Uioo|^fe e .Tb^fliV? 1 ^ Unir Ir-ui ,U.. %  "v" merce .l'industrie dboutes les ,u S dans %  %  'a Chine 40 S a bl et prserve contre la pol.tique""do VUSS^m^ul "•' u humante de a* voisi.e de l'est C'eit uT H, g f / pc,aux < J UI 'eduiraien lariaon pour laquelle le.np.re Sr %  fi f d / 0ItS d i ou citoyS 5i tanu.que a combattu et en laquelle %  L U| am,s 1 et ^voriser une aJluE lempire britannique croit encore";^traire U scurit de ce, hSS? Nous avons perdu prs d'un million? U commission s'est aionrnL d liomioea sur lea champs de bataille ,naia matin i M heures • mais nous ne regret oui paa ee sa e discours di' explic t Car de la rue des M.ra ope vers l'impossible boa mme au raglan.Comme sur Ln C D U le moui 'd au bai ^ce.Pour quelque amoraiite chandan des ousuc me ever l. s combinaisons des ion vo.t gumscei le ous mousser te uogue, et se ^ulement le p*,chydeime anxi %  'ranca. l'eppro membres • *** %  "*• %  ^t uu peu tara i inu par la U m .e d un lampion ful.g,set des „th es ienus ' i u ? f K't' r ' e3 de Ml mltoi! Deux, ces omb es sag^aud.sstnt, fan du cin unique, des souo' JK ^ch.nzer, chef de U dle astique, dunemampo-iantaunedans h -0^^ lue.'ett.que, vis-ge A-. x ce. uor, ,.- y . .'. U 3 la tfao P*ount la race . r• —• %  uuc uins II COlDfllle lue vie talote Les mouvements cruefies. cs 'e au diaco rs de Wr I?, Hr i •,bntauu4uea 8 oot beaucoup ^uDo *aas une tempie de nies que u'ue vie taloie Les"mouvmen"s accouruenamateurs^du bxttett de l'eilc, tout pauvres L'hom iss Elus-un W\SHNGTON2i._Aul,eude quitter Washington mercred olr pour NewYork. M. Briand a do.n aciourd'hui un djeuner auquel assis •••ol les membres du S ment amricain ainsi qu:1a plu. t n Je c ( eu ^. d e la dlgation et p3£ Kle mmC em?S hMm35 Penhing donnait un d. uer en nonnenr du Marchal Poch et do ^ontat mijor. ^ i >J a


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05530
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, November 23, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05530

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quinzime am ec Ao 4ZJ2
Pori au PftlstS. H -i.i
BIRCTBHIl.PiltPRrtA,,^
Clment MAGLOIftti
. MMVl 20 CENTRES
Quotidien
M#rcrd{ 38 Novemlif 192!
i' est bon qu'un peuple
8estime sa juste valeur,
pour qu'il refuse dt subir
des iufiueuces parfois in-
trieures.
M. Barrs
Il ACTION; floe An,- | ft ld0b
Le PorUii-Prince inconnu

i
N'a.
&.Y
LE CIN
lies
Gable
* Majest *
riv ici. M
''ir.ve de '-y
la toile est pour un pub'ic de
[moi ou de gosses, far la tl su'
ce qui lut sa blancheur.sont colle*
Bille pentes images dcoupes pou'
plupart des catalogues des grand
wgwinsdeParis.Leges.esteruis.
Ue ce geste d.sparate.Des deux main-
[Me gintej*', pour franckir quel
humu, une jupe dj courte. Cipi
tore dune equ.pe de football, un
fidolcscent s lance derrire un bal
Im. Vers quelque rendez-vous pro-
aeiteardun bonheur dcevant, ud
hnUenan se presse en laige raglan
a**. II y a des loustics en ch ndai
edea femmes en combiMaisoo.Uaf
ataigene drolatique gesticule ave>
'H singe, aboie avec un dogue ni
lie avtc un lphant, bondit JW
tigre, 8t gonHe avec un dindo.
I*i manires avec un coq amou-
li cela dans la raidtur du dclic
mmob lisa les atti udes Mais
ik miracle Ayant prs de lu.
m qui saccioupit avec sur les
M une vieille casserole pour L
agit que vous al.cz connatre:te
M la main deux moiceaux de
Ml allume, .soudain se plante
" la toile un moutard du riel-
Monsieur le comte G ro!ani
jelll. Envoy kytraorcinii'e.et M
r Plnipolent aire de S, Majest
V.-ctor Emmanuel II r-t arr
Nous souhaitons q** |?11
ce diplomate contribue a len lie
AFicrreBFOT >re davan,aS^ 'es excelleqU r.ip
I ports existant entre fla-li d I Julie
quirlier femmes allant prendre dViW*8 que rtsl tou)ou" vertu a'
'eau a la fontaine voisine, marchan- ?^veloP.Per no^ mi Alfred de Mat
de de poissons, de b.s.uits. tenao- i qU' a e? a d,r!S'r P=^nt si
ciers ayant laiss la taverne p.-o-he :>nS,craPs' les aUaires de ia L'gi
loueurs avec aux lvres le Lft *+
' perte ou le rire mauvais du triota ^.
mai... P ""' b0Dhe' ^ ,ngsd.y jour de *ciemUu
;=S:S5lll^!;-^' as
* gn.al.jambes cagneuses et yeux es IlefvH? " R,C ET '1U' ano ''"
bgles, des ntolilout dit oaartb riL JSf^l ""8
'-vronnants entourent Je 5 cte fte a beaucoup d'clat aux
asse, accompagnent de leurs et,t, SS?"^ *" ,as faaiiM" Ie'
voix criardes le PaminVi P"s plus ouvres, on mang*. ce iour-l
lent drescneangmvanu 6^21 l\ A'JP* *&' "'"*
-Uarandolent, ettt '^25%^
Etrangres
a politique mili-
taire franaise
erpone par jfon
s eur ttriand,
v. SH \ ITON21- L'attention a
1 roarn ri d ,; ir i a Mils naval*
..ur'ei '' >ots errettrei qaaid
5r?rfQd ":''l'' le pa je inj9ir
lui devant la ,'dl<
I
h
t.
fesojel que r8 preauer oniatetra
traitera ma aucun djute del
plai haute i aportaoce pour la Kran
Daol les milieux bien informai
" i dit que son discoure sera la do-
i sh d U politique militaire fiancii
MtMcaiM ,,. i qui lava la Kauco devani "
hiir jeune et
rame encore.
s' lgrement conta
AVIS Des services i l'occasion WASHINGTON IJn ouvrant i
i Th ok a-vin d,v JiC?iln Y00: Mr ""K'" dit son piani-
_-----. ..iiutiuants
3e ?h/CU 1'i4,moJsPhf e 'rouble.
De cette mascarade d images et d*
es ci, de cette musique veilleuse
de luxures et de cette de danse que!
que chose monte, inquitante. S.
-aut les mstiucts qui s tirent, faues
PC lin ri..-, ____
t cela se passe au Bel-Air, dam
Mnattier exquis qu ignorent nalu
't les bourgeois au pieu d
hrures. La ruelle pierreuse
"ocuonne.avec ses maisoaoeites
eesdgiiDgolant la pente dure,
menant i la m0nte escarpe
- du carrefour les Seigneurs
'ofcme aD '* carrs dans des
Wili et pontifitL Autaur deux,
^ncidelalla,ne,rombieoiI
il!eJtendue vert-noire troue
^adesgobrslecTiquesde la
'.f'oche. E. face, la mer se de-
aie et infinie, pique de feux
".l'jnes oranges, toiles fixes
kL ba,<.UM qui tanguent.
i 5k, e C,cl chn 'blouissemeni d'astres, iour
imm*\! comme la roue d'un char.
)(! ib.e 1* fihe d'Himilcar,
^'1 Un commandement/ Et
Q. auJ Pin8 de tourner furieu
*ea lambeaux rustiqnes.taa-
* autre l3pe comme un d-
aa Cksserole une foimidabie
u.4:t c'est la merveille Au
' la brise qui semblel-il ..
td?,i.c^orir,Muilto^ Ni
ae la lumire, toutes les oublier, pour dormir odur xomhr.r m. ... .d,u
vivent, giguent, se ttmous !aans 'e nant.. P Smbfer me "lan, Sfmbl dsesprer d at mai
fc{'s^sce,dguingandet| La foule se ds g ge aous minm *"~~ ""'
J"a Princ, Kl?" P'" ^ sat-oa cruelle. Dans les sentit
Khii;?' ll*ge chaloupe de tou;cs par;s dbouchent
.-( ei tox-trof.e. Mieux que -
ibreux
la
antres
allemands de I uuprialiame iiae.it
lea paaaagea de^ miuoirea de
LuJendorf concernant les aspira
!ions allemandes l'Hgmonie mon
d;ale et que le monde doit savoiruue
!n* le* milieux franais nar u
repoDaa de Mr Hugae/* P "
WASHINGTON V ,)jn.
'-vivant dHcouVnUuVi-
ittD.ftal9ttoMi^^
ta ion des armamaotl runie pu 7
aucepieinrre que la France e9t di"
^reuaa plus que tout autre MvVd'.t
nner la charge pen,e deSWS
'jeota, ma.a qu'elle ne peut otldC
Jcuar son arme tant qu" lai tof
ItOQ europenne restera ce q'a
t actuellement. AoMift apri !
iscoura .Mr li.:anJ Mr i'.ir, e
iom de la Ornda filS ,Jilldur. u
virtuallamaul "wu'deffVrS'1
Bftajoe s, la C,vTa.?un''de Wj
"-rail pas aourde aux appels et l
eprsentanta de la UaKi et de
Italie recoauurent la gravit de la
ituatioa apaiale tnmSE.
aPSVm.dK9 qUl l Pub,i cet
est uu.e au Pau Amricain iJuil
ag le tl tfainib e 4 heures 1
pre, midi. Tous la m.Il
aient prsent, i'SjZj'gg*
roa S^dehua^mbissadeur i.pJoa
qf est malade et M. MeJa lZ
lien U Commissiou a d ,cutk
srie de r.olut.ons soumises s0n
examea par le snateur Koot qu, cst
de natri i gaider dins, fJUJj
ultrieures relatives i |, Chine ri
aprs des discussions et des Seoe
ments, ont t ad.pte dans la?o?me
suivante : T-ci i- i___ 4 iorme
dj luis piopoa taient tenus et par suivante r- *
^. Centre .a France. La Kuaie |dei PaLkiS '* ,erm8 ,Q,Cfl,ion
q au W non gl.geable pouvant ,renT" PW'Wpaot la Con
Bretagne, la R^^jS,6^
po., Portaga:, l ^s et U
J-'Up^es. Un rire n\7v ux ^R ne d S ^ d" K de ,a Sagesse
Imam lutines. Sur desu!t J gtni$eot "ne8raode soire rcra
-u.des, des tapes daquent/p ovi ". SSSRS! d". Puvr de l'Hos
I l*V.adil que sur des nuques bm P eteJi;FraD0'1s de Sa,es-
ues, sur des bouch.s mouilles des m? n"* aU/a ,len au Pensionnt
l>.>rs sc.asent, goulus et i.0^ du S,crW3 'e di
ad.. Autant que8 le punch E rBCM l8 Deembie' a 5 heures du
m*! distribuja volupt saoule D ml______t .
queteiles commencent, et des rix .Al P de dames aawnnesses
^ des invocations aux dieux vu dvouenl succs de la f e qui
loue ques,sur de, facties hirde. aDDCe ** ******-
=*ur des polissonneries graveleuses! D
e, injures titubent. RppnSft de
^.MSSf^aS Et l'imour vnt!
la voix des chaneurs, que s'eokdo rov accente d ffLB Jes r w a. nu ne au monde, de l'Eu ions dans toute la Chinp"" T*T
lame toute, peu i peu, jusqu 1 deve titeuil 2 Gourdes
mr si louide et si oppie-sin* que a,C0D
1 envie vous vient de vous allonger
Urund demande quel serait bi sort
de la France ai les IJolcbviefes se1
j n^nent aux alleln^nds ? Il rappela
^ue la rcente tentative de restaura Belgique: lo' nZJ&'ll Ct'*
tioi monarchique faillit meure le ratnetl, 1 indnendaaeV Tve*
en lEirnpe et dit q a aucun a m a'du ter. ton e efd- ffdmiri- SiSSS!1
ricaiona peut demander la France la Chine Va fii ?.? "*l,onde
H^ier dsarme devant de M, jg "^ ^^5
-. ..four, Claude la dd.Uioo|^fee .Tb^fliV?1^
Unir Ir-u- i ,U..____ "v" ,
merce.l'industrie dboutes les ,u
S dans *! 'a Chine 40 Sabl
et prserve contre la pol.tique""do VUSS^m^ul ....."' u
humante de a* voisi.e de l'est C'eit uTh, gf /pc,aux lariaon pour laquelle le.np.re Sr fifd/0ItS d" i ou citoyS 5i
tanu.que a combattu et en laquelle LU|* am,s1 et ^voriser une aJluE
lempire britannique croit encore";^traire U scurit de ce, hSS?
Nous avons perdu prs d'un million?U commission s'est aionrnL
d liomioea sur lea champs de bataille ,naia matin i m heures
mais nous ne regret oui paa ee sa
e discours di'
explic
t Car de la rue des M.ra
ope vers l'impossible boa
mme au raglan.Comme sur
LnCD U' le moui'd au bai
^ce.Pour quelque amoraiite
* chandan des ousuc me
ever l.s combinaisons des
ion vo.t gumscei le ous
mousser te uogue, et se
^ulement le p*,chydeime
anxi
'ranca.
l'eppro
membres
------------*** "* ^t uu peu tara i inu
par la U m .e d un lampion ful.g,- set des th es ienus ' iu? f K't' r'e3 de Ml mltoi!
Deux, ces omb es sag^aud.sstnt, fan du cin unique, des souo' Jk ^ch.nzer, chef de U dle
astique, dunemampo-iantaunedans h -0^^
lue.'ett.que, vis-ge A-. x ce. uor, ,.- y.. .'. ,U 3 la tfao
P*- ount
la race
. r- uuc uins II COlDfllle
lue vie talote Les mouvements cruefies. cs, 'e au diaco rs de Wr I?, ,Hr i
,bntauu4uea8oot beaucoup ^uDo
*aas une tempie de nies que u'ue vie taloie Les"mouvmen"s
accouruenamateurs^du bxttett de l'eilc, tout pauvres L'hom
iss Elus-un
W\SHNGTON2i._Aul,eude
quitter Washington mercred olr
pour NewYork. M. Briand a do.n
aciourd'hui un djeuner auquel assis
ol les membres du S
ment amricain ainsi qu:1a plu.tn
Je c(eu^.de la dlgation et p3
Kle mmC 'em?S hMm35
Penhing donnait un d. uer en
nonnenr du Marchal Poch et do
^on- tat mijor. ^
i
>J
a


LE viVriN
Prochaine
Confrence
LONDRES Une cootien c doi
avoir lien meicitdi ptcchs d enir
lsnesdaigtt If Pu 0" tel micisu
Br.t; unique
Exception du Mare
chai loch par lu
ville de ftav.York
NEW-YORK Le roaichal Fo h
est l'entant gt de Ntw Yoik Tou
a contribu a rendit son sjour d.,i,
la ville des plus igr.bits Une lea
ciature pnntanniie il iott lin
anormale pour la saison a m.iqut
les deui pitmires joumeis. i~t>l
par une crmonie uligieuse que le
marchal Foch a dbut. Hier a d.i
heures il s'est undu a Sainte Patrick
pour assister la messe.Reu sous le
porche par Monseigneur Haye*, arche j
\que de New York : il a traverse'
l'.l.e centrale enlre une double voie |
de chevaliers de Colomb tl a t con
duit ur.e place rserve dsus le!
sanctuaire. La cathdrale tait bon*]
de de bde.es. beaucoup po:taicni
des drapeaux I atais et amricains
que malg la saintet du lieu ils
agitaient i.u pisssage du marchal
Foch.
Al'Evaogile, le cuide la calhc'ra
le est morve en chaire et avant de pro
noncer sen sermon ordinaire, il a
lait l'loge, en franais d'abord, en-
tuile en anglais, du marchal com-
me tant bon catholique, graud sol-
dat, grand citoyen du monde m g
nral et de la France tn iait.eu ur.
La messe termine, le capi iot
Stamley bauimir, command I la
gatue a honneur compose de \o1oe
taus de Colomb, aumis.u obsm
chai ur.e mdaille rortant l'inscnp
non : World war vtrans ( Co
lunbus voluoteers to the greattst
toldier ot the ge : Feiiinanu toch
m.ucbal ol ihe France Noven ber
201921.
'i tait 11 heuies quand se firent
ttUncre les pieaieis ciups d 103
caLons placs sur le terraiu de 1 L ni
-veiMi ei tus par la compagnie
d'irtilieiie anuorant l'arrive du ma
r.lui L'tscoile uu maich.l se corn
tc^u du bataillon de la vit lie gar
ut de NtW Yoik et du ccips 'n bu
lance de lUniveisi lj.hm Apis
que les acclamations qui 1 accueilli
reot se lurent apaises le piesictni
de rUcivsrsit piotoci une v.bian
te allocution, puis le doyen des Fa
cultes des A lie! Sciences pisenta au
marchal Foch le degr hor.oiaiu de
docttur en dioit deut le d p m* lui
futrenispar Mgi H-yncs avec quel
sues paroles de ielicutons La soi
re tut des plus bnl anles. Les
cLoevrs de musique iiiint.mV>s du
couis luient sans pietdents Surrron
tant la latigue, le machal iditssa
de cbaleuretx umeiciemeut a la po
pulation et les souhaits ics plus Mb
ctes.A to leuies 45 il repait.t pour
Washington:
Saillant *f llomt
Agenti gr/tava rcur IJaiti
tf'20, Bue du Magasin de Elat
Un accord
italom^usse
l'OMK La signatore d un accord
1 'i raei< inl Italo Russe est rftnrdo
en 1 aibun des prtentions politiques
du Mi- Yoiotkj.
Amicale du Lyce
Ftion
AVIS IMPORTANT
Les membres du Comit de L'AMICALE DU
LYCE iKTlON, sont pris de se reunir le same
1 >6 Novembre, a quatre heures de 1 aprs-midi
au local du Lyce, pour des communications
importantes.
Port au Prince le 13 Novembre 1921
Le Prsident,
bevmcur i'HADEL
Les cours
Mariage
PARiS 10 -Sterling"5i&l 112
Dollar 13 tt
NEW YORK FVi*e II 07
St rling 3 995
i
En l'Eglise St Franois de Sales, dans la plus
I stricte intimit, a t bni, le 28 Septembre ioa 1
, le mariage de Mademoiselle Marguerite Marie Ra
nv.au avec Monsieur Dants Destouches, Docteur
l en Mdecine de la facult de Paris, dcor de la
Mdaille Militaire, Croix de Guerre.
Meilleurs Compliments.
1 I '
^^
P
Remerciements
Mme V'auv Valcin C aude, le Docteur Rodol
plie LUuatj Mlles Anna, Laurente, Antomne
Claude, j Mi & Madame Joubert Claude et leurs
ta anis, Mademoiselle (.arii.cn Claude, Mr Julea
bOUMCa ses entants Charles) Ulga et Marguerite
Ucus e, Mr et Madame V alcalin Kabci. Mrs
hue et Kavmond Kabcl, Mademoiselle Daoicili
c.i.iudc, Madame h.me e.iauuc. Mr et Madame
,i. 11. Lauiuic et leu.s entants, Mlles Heaneita
c". ..leiiime Lauture. Mr l'iiclcs Lauture' Mr
B Madame i c-nc.o GoutK et leurs cnlaais,
Mme Veuve Paul fcimile iJ.-pc..rc et :es enfants,
leuicrcieiu bien prolondemeiil tous ceux qui leur
ont donn des maques de sympathie a locca-
lion de la moit de leur legicue Jean liaptistc
\ a.ciu Claude, et les prie de croire a l'expression
'de leur pius vive gialitude.
Jacmel, le 15 Novembre 1921
I.p 8|SCair.!ipn parti de I.(indien,
le 8 courant, ff-t attendu en Hait
vers la lin du mois.
Il chargera directement ; oui I Eu
rope-
Portaa-Prince. le 22 Nov. 1921.
ROBERTS Dl'TTON & Co
Agent Gnraux.
La ti ae t
Grand hlel Restaurant
Hue Amricaine <\o 1540. en face
de la Ligne Panama.
Tabled'Ht:, avec Vio Or P. 1,00
Djeunerdu matin 0,50
Souper 0,50
Djruner a la carte
Mme CLEOP HAi SiPlERRE
Propritaire.
Dr Jusliu Dominique
De la Fwult de Mdecine de aris
ancien ass'stanf des p'Olessiurs Den ke et Deu'chmann de Ha m
bourg
Offic* : AvpDue firpoire 828
Heures cta Consultaiions :79 heures du malin
3 5 aprs mvH
Consultations gratuites pour les indigents le ieuix de45 heure
de l aprs midi
L'Amicale du
Nous tommes en mesure ii
cerqu une prochaine eibnlUniS
estenperpective: c'est celle 1?
micale du vieux Lyce Ption i
aura lien le 2 Janvier. *
Tout le monde confit U ajau.
activit du comit de cette m5
l0D Kn ,Weta no" oa.
de si belles runions dj Celk ?
st actuellement en prparitit. C
vra surpasser, si cos renseiuiBuo
>ont exacts, les picduteTCet !
une bonne occasion de plu ,1i
nous sera oerte de nous divertijW
bonne compagnie.
i propos de
r a Sole FranfaiJ
Dans la noie par ne hier
ant le aae anniversaire de
Franais, nous n'avoas enteni
1er que de la fondation religjai
ous le vocable de Sainte Eliubttal
La fondation de l'Asile Fruck'
remonte, en eftet, i i878 Le
micr Prsident en fat Mr A. Gi
Nosa Line
Le steamer "Colambia U
New Orlans le 26 courant st
ici U 2 dcembre, apportant 1
200 lonnea de marchandises M
egers pour Port au Prince.
Le bateau laissera le mme
our Sto Bomiogo City, San Pt
e Maons, la Guadeloupe, la Ml
ique, la Guayra et lea porta ds
.oioiubie t-ioui retourner eaael
.New Oileaoa, prenant fret et
ftlf.
Noua portons la contai
.es affrteurs que le Cluaibiil
a route da.Ntw Orleana fart 1
.- rince tous les tf jours et Us pria
.e vouloir bien rserver leur trtj
e bateau.
SOCIETE COMMERCIALE DU!
Agents de la New Orlesns &
South American S/S Co.
The Up To Date Tira Roi
Shop
Hparations de toutes marques 1
Pneoa et Tubea pour Aotoa.
Noua employons les mei J
matenau et poaadons Imomb]
quipements modernes sur cette t
Apportez noua voe pi-eu trou
et noua ferooa le roato JkIM_.
Harry R. K1NNEY
Propi taire
1366, Grand Rue, Port au
In face lea l'o>npiers.
Avis Commerai
ssurrances Commise ion Kprsenllioo
Mesaieur Brandi Coet Raoul Ju-
netonl le plaisir d'ui nonce r qu'ils ont
fond une association dont la raison
sociale sera
"BRAi\DT ET JUNET"
i ortU'trince le 14 Novembre 1U21
Toujours chez Antoine Talamas
if si
// n'arrive pas une seule]occaswn o la Maison Antoine lalamas
ne lasse une surprise sa nombreuse clientle.
Ces' ainsi que par le dernier bateau, elle vient de recevoir dis san-
dales de tentes trt'8, qualits suprieures :
Sandales pour bbs Gourdes S 00
* Garonnets i2 50
e h illettes 15
i Demoiselles 17 50
8age.Bemme
De la Maternit de Paru
Consultations 1 3 b^urt-
Boia Varna Avenue VilavW!

Dames
Hommes
20
2.5
Bire allemande
Munich
/feti par le sis "AMGlt un bon slcck faon Pilsner et Lager.
L. Freetzii Aggerholm,
.On y trouvera aussi ie superbes mallettes en cuir de Russie qua
l extrat suprieures de P. or 4 12.
-
tib \ W QK LO K03 E( C C '. L !" E
Fort au l'hua
V..IROP d>
DESCHIENS
1 Hvnoglobin*
ii laontaoa* Soi rttv lo rlmnde cru 01 us Crru0Mu ..a ..- uai ! HAp-ttax J PWi*
kwi vuutk uSfVHUNa, , a, raai U*i>t. rawa n,,
Clyde Steamshi*
Compar
U s|S LAKE FARISTON v^
directement de New York srjjl
ers le 24 dn courant et i"J
mme jour pour les ports ot i
ombie. ^
Ce bateau devant **'
Yoik vers le 9 Dcembir, lest
r-. udroni ?*m
ocersion sont pris de pasje'^J
ce de l'Agent n ra-^e
pies renaeignewents leur $erw -|
ois*
Varits
MERGRH5I
La femme
aux yeux
Plouf a P^f
CbantooaooueHJ^i
parGuittooatG TUine et laff
dao par IgW/J
I
_ ^ &mi i. *aV te_j


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM