<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN A Varits La coquette salle de Cin-Varits regorgeait hier ir. indications et les lecorainaudatiom du Comit central m suj t de h manifestation projete l'arrive .1 la Commission Snatoriale des Etait Unis. L'Administrateur dlgu, assist de ses collgues il-Cbancy, lu. Vieux M. Laventure. a expliqu les earac ici es et l'objet il J la manifestation e a recommand l'assistance toute les dispositions d ordre pratique pr< prs en assurer le suc ..\U..<.•< %  ; mission a t forme sance tenan • pour propager ses instructions dan tes divers quartiers de la villeCONVOCATION —Il est rappel aux | dames qui ont bien vouli prendre sous leur pa rouage le rceptions en l'nonueur des d mes, amricaines accompagnant 1 Commission qu'on sa runira d main mardi, 21 Nouvemb:e, : 4 heure prcises de l'apra-mid chez Madame Georges Sylvain. 514 Avenue Chistophe Peu de Chose Appel A la population L'Union patiiotique couvie ' h manifestation dont elle a pris I im tiative, A propos de l'arrive de h Commission d'enqute snatorial) des EtatsUnis,toute la population dt Fort au-Prince particulirement le autorits officielles.les membres deadministrations publiques, les Ass( ciatiooa et Corporations de tous cidres, les Membres du Corps ense guaat et la jeunesse dus Ecoles. Il importe que, ds leur premier* prise de contact avec la terre liaitiei ne, les htes de la ville de Port ai Prince aient de notre civilisation ci tionale 1 impression 1splus favorabl Royai Hall sleam Ier|sa<>z vous, car du haut do cette butte du bel air 1 1 7 ans d'indpendanc6 voir contemplent . Que ces noble* et mouvantes ps rles graves dans nos cœurs, nou? apportent cet'ennion dont nos Prec se servirent pour nous lguer une Hati libre, souveraine, sVpanouis saut altire sous le ciel mrgnifl \u> des Antilles. Constantin DUMEHVE M R iiWmlW 'a Hollande d : t qui S'istr l'occasio prstn'ant d'u i nies sont vciines de fa Chine GENEVE 2) — Li 3ne Conf rence 1 vernationale da t .viil fst tait heureux d: close-Lo-d Barh im a proioir k d'affinn'r comme re discours d I, e go iver.ie-ne u chinois et d* la Fine lai Tendirent gm o,*%e$ d-vgrion por^ugii-e voyai' a vecp.ai M A bt Tm nu rpmit au (ItC r ( IClflflUC sir que le* dlgus des autres na milieu d'uue raanifesUtioa chiWu WASHINGTON; -U Comm-svon lions espoir es es lelatoas tran a Confrence p Ver questions infrieures que dans B re..Toot ce que Ut faie c'e cornmsnt? un article d; Li-Germmii du to ao vetnbre sico Keimse:h annont En Von leur du Mare nul Boeh Par rMe NE V-YORK 20. VJ^ les cou seila du Uoctoar d annuler quelque* engagements le Muclnl a voulu recevoir et s'eet rendu paitou. o il Varits MERCRbDI La hernme aux yeux vertl Plouf a peur. Chansons noavsllei par Goitton et Geo. Chutoo Titine et lotor duo par Lily Taldy et kir Vi Entre : 2 Gdes LaQuestion deTl Ces jours derniers, il a t lortemou am Je ra captation des sources aux environ it au Prince. Des itavaux ont t CBirepii | ce sens ; captation di.s sources de Oiaaigi, i ut ion souterraine des sources de Turpaa, mL de captation des eaux de Mariaoi ; aauat M vaux qui pourraient rsoudre la questioa t mentation d eau de la ville. r Toutefois nous dsirerions savoir oi l'on avec les travaux des sources de Diqmti qti, t mens ces jours derniers avec beaucoua { train. Cw eaux ont t amenes dans oacual ci iKnt arm de Diquini la source LecUk| P rtend que l'ancien canal de Leclair tm i rince est ea mauvais tat, par ! or^aa^ser sur une ,w nat oaale et lieure. il reat la dlgation Ca* besoin de La Chine pirtuuhereme.it dc constituer un bloc po'itipue avec •"•• %  du Chr.ht puis 5U membre. >oures approvisionnements des mi | ra allemand*, j'isj l'ici diviss en d dB8 bienvenue! franaises A midi i lres prem .es essentielles a notre mo.rates et eu l public tins dont lin M r Qdit %  • tnal30a ratilj de Ho > ndustrie et aussi pour les vivres i Uence est nu n e R e ,.n eh aioute eve 1 hure il esjisra WalETOOS ne demandons ni Jroitsspciaux Ull l.i^efmaoo-amric.ur.l.S.fii do A f ,la au dejeu er, offert p*. ou privilges et nous serons heureux IV l!i"*l!!.?i riC V,i r ^L .?!!? .tensylvanta Sjcfty ce i amui peut >as recevoir tout le volume d'eau. Que pense ton faire pour ne pas prit fruit des Travaux de Diquini a Leclair. 22mo loniversaife de l'Asile Frana^ Dimanche dernier, a l'occasion du 22M I versaire de la londation de l'Asile Franais, i messe y a t clbre par le Rvrend i Mahot. La chorale de l'Exteraat la nuifSJ de St Louis de Gonzague se sont tait eitfsi dans leurs plus beaux morceaux. Le sermon du Pre Mahot a fait vibrer l'assistance. En des termes mouvants, il a | J ses compatriotes franais, l'amour de la M devoir religieux ordonn par le Christ lui r*" Redde Caesar Caesari A I issue de la crmonie, le pc e Jao, cari] la Cathdrale, procda au batpme de l'aile H ajoute anx btiments dj existants, pais, upti mable rception a t faite i l'assistance q pu parcourir le nouvel appartement et l'a|M ence est nulle. Renruech ajoute quf les germano-araricai.rc'ament des coles allemandes. Il, ldameFranco-Amricaine tu't clbre. Le r0Qt prochainement le dro.t dedispo iarchu Foch ae rendit ensuite s?r d eux m ns et de se runir eu l'Universi Columbia. n |UI 'i quesl on natio J pal.t.que.Le mouvement gran Sur le pircoura la fjule compacte dira com mune avalanchi que les *8 pressait tmoignant par des ac gtrmaao amricains comprendront clamstiqns ea sympathie au Grand qu'ils ont droit i une certain-: auto Soldai no.nie. Keimsech prtend que l'A n r le tiqur no-ut pas depuis 20 ans '..ss.i. e 1 s migrants lt *r.a; ce 1 tppauiio 1 des reveo icaiioai des Irlandais, des Ikrainieus, des Rasera et des Espagnols. t le ptemier i contribuer au dve n cior que tous ces mouvements oppement des lessources naturelles sparantes loin d les autres nations 1 c En ce qui conce i'exlra territoriale nous avons l'iuten i.ou de nous joindre aux autres dl gtions pour essayer d'arriver i un irrangement qui soit acceptable ous les peuples intresss. Le baron Cartier au nom de la Bel 4 que a du : Mon pays a maintenu .'tuda 1 de nombreuses anrees dim poitantts relations avec la Chine, il le ce pays par une grande part prise ians la cons fiction de ses chemin? de (ex 11 a aussi tabli des entreprises cjdustritl.es et financ e! d une cer %  aine impoitanc; La B g'que par ticperait toutes les mesures que pounait adopter la Confrence poui assu:er l'indpendance territoriale de la Chine et fournir les moyens de uimontti les dilfkults actuellis.La Belgique d'accord avec les puissances i.H.ics-ees est pit i consentir i augmentation des droits de douane et st uoger du ct des nations qui uni 0fi.1t dabandonner graduellement les droits de juridicnon aussi6: que le gouvernement chinois se trouvera en mesure de donner des garanties pour la bonne administration et justice du pays. Mr Baifour dit qu'il De croyait pas ncessaire d'ajouiei un mot ce qu vaient dclare ses collgues ad suje de la Chine.Son gouvernement avait tait assez de dclarations ce suje'. Mr Schanzer dclare au nom de l'Italie: Nous souscrivons aux nobles eoUaieotl exprime** par les oiateurs qui nous 0 il prcdes. Monsieur B land exprima la chau de sympathie que la France ressent pour la Chine. La dlgation franai se cl dispose 4 examioer toutes les rclamations chinoises, mais afia d'ar river i un rsultat pratique il sera n essmie d'tudier attentivement chaque rclsmition. ^Mr Vau Kamtbeck reprsentant de de nuire aux KtatsLe Marchsl reut le diplDJC ur eu D.'oit puis rem m tant B u nlway il alla poser la pre mire pierre ie I aci l^'i i • de* arts et letties. A 7 hures il loveuait d %  Waldoiff Astjna asit>ter m lit. quel de U SoC't Fanoe-V nnqje deux discojrs seulmnint furent proprieur o se trouvent les ebarabreAde Mr Flix Chriez, rrsident de la Socit fin iise de H1 en 1 aisance et de Secours mutatti droit vraiment a toutes les lli-.itatiani pMr etlorts qu il ne cesse de dployer depuis si II temps pour mettre l'Asile Franais au raa| i tablissements de premier ordre. -* i\crologie| Nous avons reu du Cap-diitil fure pat de la mort de MaiJ tfaxi Jean-Jjseph njNarmlisCxi kowski. Ses .funrailles ont enlisa lai Novembe cjuran', en 1 E^'iie O ibdralsNous prsentons sa t'araill, pif ticuliremeat i notre smi eteolUb> rsteur Richard Constant, frrd d< It dfunte, 1 expression de 00; plei sincres condolance. oics par Butler et par leMsrobl L* soire de Gilt au Cayitels OfT] i^e par le comit amriciin fr t:e il vaste termina le progrssii Il fut reu au Cipitole aux accsol de la Marseillaise et acclam ptfk fouh ires dnie. U-iis leur f TOI. t beaucoup de bien, a Le Temps se gude bien de soutenir que ic> thouei ef Tes prdictions de Reime>ch expriment la poli:.que. du Gojvemenent Aile mand trop avis pour envoyer de pareilles inswuc o :s aux milieux) allemand•, trais il constate qu; IsVI ticle lut publi 4S h:uie avait l'ou' veitnre de 1a contrente de Washing ton en lie du joutnat qui est l'or 1 gane du patti du Chancelier Wuth. Cette poblicauon tant fai:c une i poque LU l'Allemagne soupire aprs, .'aide financire .des Etats Unis. Le a Temps. en conclut qj: c'est un symptme qui en d.t long pour i avenir. 1/Anyielerreell Egypte Par oable LONDRES— les ngociations en trele gouvernement britannique sur Egypte on. t temporairement rompues. Le cnef de la dlgation Egyptienne prsente une note dcla raot I Impossibilit pour l'Egypte d'acrep er les propositions bnunni qui h d'un traite de*mn i faire de l'Egypte puissante dpendante quoi que allie Aprs 1 entrevue, la dle gation Egyptienne est repartie pour e C aire. Dcs Cet apns raidi auront lieu \ la Basilique Notre Dame, le funrailles de Marie Angliqne Hermi nu l'tru dcde hier. Nos condolances a la famille, particulirement Mr & Mme Alwaudie rtrut ;



PAGE 1

LE MA TIN accaretl LE GRAND MAGASIN ,e Grand Magasin qd possde un immense assorliuirut [qui a acquis la bonne renomme de ses articles de qot surfout de rsislance, vient pour cause de liquidation iltre ses prix tout a fait bas, si bas qu'il est impossible trouver ailleurs, mme comparativement aux articles frieurs vendus autre part. : lolre intention est de liquider et par consquent, notre |cis ; o n est de ne laisser aucun client srieux partir sans peter. Nous prvenons nos bous clients que le Stock rlains articles esl minime et qu'il serait bien sage de se (lpclier. m ta croyons aussi avoir bien fait d'avoir prvenu nos cl enls par ne; p-cAinie* mio'ces noir a il* ni ea profiter* Si le mouvement de liquidation nous favori***, nous cderons installation H htil. Gourdes %  *' jupe ryre laine 4 J>spure laine l'aune 4 %  de laine ikoole € Nerceris c |'CBiais Uoie supiieure 1 %  "•oie tjue f (ope couleur [lpe blanc extra sup 6 ijjwp l'aune ; I^it de soie sup 2 [Jjiier iup l'aune ^4 lime pour jupe v > 4 k ,r jope l'aune 12 %  •' 1 aune JP'iupe l'aune 2 h e couleur l'au 1 tch Pe Jaune 2 Gourdes 2 Voile pour rube Voile blancdouble largeur CaI':o* grande largeur 50 duo jo Nansouk blanc 50 Simi'y de soie rose et bleu so Cas noir la paire Bas merceris blanc et couleur Bas 61 noir • Bas soie Bas ;o:e suprieur ^ Bas fil rx'ra sup y •' suprieur ro : r Tte indian Nappe blanc fil ;r Nappe couleura carreaux conleur fil ) Derielle ralencienne la nice Damass pour matela* l'aune 50 dito suprieur 50 Toile i drap fil 75 Cinture pour dame (Reps pour cein'ure l'aune 1 50 1 so 1 50 1 25 1 2; 1 $0 dito baleine Peigtes 1 chignon {arrt res soie la paire 50 :? 3 s 750 7 50 Gourdes 2 1 2 5c 50 7 7 5 8 8 12 jo J 50 50 Gourde 2 10 1 5 6 10 10 2 12 2 2 75 5" Cachemir pr cb'e grande lar Surah cossais soie suprieure Taff'tis soie suprieure noir Serge blanc laine pour jupe Echapes soie sup. Satin blan: " franais 25 Casimir fantaisie couleur 20 S/rge noir l'aune >D Serge bleu 20 noir •' 15 Drap noir supiieur l'aune [22 50 Alpaga suprieur ooir 12 Kaki • blanc : 2 Drill blanc suprieur Casimir damier D ill 'us 5 or C.s rair fan a sie i carreaux Toile b'anc pour chemise Casquette pour homme Chapeau laine sup pr homme /o 7 pour enfant 6 paille sup 12 i homme 6 pr hom grand numro 3 r 50 2 Chemise blanc a plis couleur < blanc Mouchoir pour homme la dz Chemisst/;c a homme suprieure qualit trs belle CaUjn fricot Chaussette ' couleur et b'.-ioc *haussette laretelle la paire 10 6 6 10 ; 4 7 4 1 1 1 50 5" 50 Gourde J Ceinture 'oui cuir pour hom 4 >i Bretelle homme ? Gant cuir peau pr chauffeur Clrpeiu paille pr e f ni %  suprieur Chapeau panama Chaussette en'ant colier Cassimir pour costume enfatt PARFUMERIE lotioa (i'oirede'VisF.d'am.jur 6 35 lotion Pivert fout assort'm^nt 2 \o Poudre Antha Pommade cime rha r qu S Poudre pva roudre Fl?ur de Tohio la crole. Cralioi dj G'sol .\I14jsi01 ;o Grand Mtewirneat de pa-f •nierie Houbik>an So Rhum au auiiqui 11 • $ j •1 pei' I x:,i | i9 50 Cogite a j 7 S" > %  > 7 50 'S 4 2 so I aS 2 2 2 > COrtSiTS marques BON TON & ROYAL Vendus des prix spcialement bon march. Le'M Mapu 206-208 M TRVEHSIHE



PAGE 1

LE 4VHM URODONAL LHN & FINK IN ? -* ^~ *? L&3?I 'V % %  :. 1 Source de Jeunesse Ton* p oduUa pharmaceutique e # ai s uiectaii *W< — -> V* \V S' fera % sr-a UN '*-. 4& L'OPINION MEDICALE : •' l'art ou t o / peur exister, Vucxde urique M saurait tenir contre cet nergique dit' solrunt et mobilisateur qu'est l'UrodonaL Celui-ci le chasse de partout, des fibres muiculaires des parois digestives qu'il'alourdit, comme des tuniques vasculaires artrielles, qu'il incruste; du derme, qu'il empte, comme des alvoles pulmonaires et des lments nerveux, qu'il imprgne... D'o ion voit la multi~ plicit d'effets bienfaisant* rsultant du lavage de l'organisme qui, lui seul, rsume et concrtise tant d'indications thrapeutiques. Qu'on ait pu autrefois le discuter, c'est fcheux ; il ne semble plus possible, notre poque, d'en mconnaUre et d'en contester la valeur. • D' BKTTOUX i dffU Facult de Mdecine de Montpellier. Etablissements ChtteUin, bis, rue de Vlenciiuir>s. Paris, et toutes pharmacies — Obses, Calculux, Rhumatisants, Goutteux. Migraint-ux, Kczmateux, H vous, les Dyspeptiques, viotirrws Iurvomtoraliles d' % l'arirle urique, prenez courage, : l'URODONAL dissout l'aride urique comme l'eau chaude dissout la sucre et l'limine votre insu marne. IttM donc au loin cannes et bquilles et r-pdrwasez-vou* comme aux beaux jours de la jeunesse. Grce a l'TJrodonal, voua pourrez mme QMT et abuser de 1'alime.nlatinn carne comme de tout ce qui peut flatter votre eatomae de gourmet l>vtil ri'rodnnal. le salirylate. le colchique, les lodurea, qui faisaient payer si -lier un soulagement momentan, fuient *n droule. Grce n ITirodonal, l'obaa devient svtVte, l'impotent prend got la vie, la mondaine, dont il a pur I* sang, retrouve el ronserve Jamais la fraicheur et le velout de son teint. a lia. t $ II ou ( Agents gniravx tour IJiUi 1720, l'uc du Moijaiin de l'Liat Bire ^ allemande Munich ] m. ) m h ijt M J A ( /. ut ben su cl; ffon I i'tnet i htel Instaurant l'.ve Amricain* /Vo 154U. en face del Ligne Panama. T.hldHt\ vcVinO P. i.ro bourg DjeururJu matia o p ; Sourer 0,50 D'j urter a la carte Mme CLEOPHAi S-PlERRrT PIT pri'aire. i'<> aP&CliLUE) t).| uts uieciaii, M ou i 4 ol t |, Lys.il, 1 rbtc^u ; fe denulrice icompa rCu L ,, |! lois ie 11.0 u -, cJmulsion, tx-rau i h aoiat e.i t-ouore de L & V, c'est exani. 1 0-1 a c Trficuui L itt; C'est l'exirine bjn march e c eic. W l) maini'Z le prix courant 1 SOL : le m il eur et le plus . ouon.ique dts duiifaju J L*# desi ietl i.t employ dans tous les gra-Us U 0 D |' J UAE petii: eu llree d Lys J I dms une pin'e Veau dou!a ia ,-otu 111 1 (/ D iLl X 2 0 10 BOti %  3o,o iti,e piulj rej;rsei.le eni ou la '*o;ile"an^e de deux ver areO M Le ysuj s'e / lo e p m c ilirem 11 d ns les csi tnj iub (J'in eit s \ plis d ia pnan. Blesrvirp de et p un 1 Euro; e. 4


PAGE 1

kjoiim anne No 4231 / Po1 au Prince, D-iin M^fdi 22 Novembre 109! DlRECTEUR.PflOl'RIT.URE Clment MAGIOIRE M MEK ; > 20 CENTIMES Qno iften U3ACTION; AM Arnncai euaM g cQS soot djt assez in appelle la peu e qui dno icc so i mre vr* i "• %  ••<• i %  %  > %  •---i.-.. %  ..... Cette rv luise subrepticement une lei lalion terrifie le milheureux Darbou II sœurRvolte du jeune hom ** qui. pour s'expl quer avec sa tem puteuompt'la pisence subite ne* P's avoir blm sa fille, la (ail Jfos D.ibooz', riche propitair 'entrer dans sa chambre. A'ors. Dar bouz; entre daus une colre fur.eu se. Il est pit craser la petite io que humaine qu'e t devenue Mme Dabo.ae. Et ce,t li I me des plus belles scnes de la pic:c. Le voile qui cachles dessous du monde fre laie de ia gtande vie est soulev. *pnd, — ih Ile voila le bran Pouah I quelles laiJeurs. C'est discorde I Christian Guin *l uc che cette rutilante faiie clai .' est l'homme qui joue dou ,ee a g'oroe. |W-Il poite beau. Il mne grand Lu;iC pousera sans dot Christian "Vie mondaine. Au o. Cinma. GuingauJ et Mme Daibouze et An jteia rst pay p ir sa mre,Mme uie panitom pour France. 1 bouse. La p ce de Mme Desroy est crite ; n v nt an '*\ r V' 'ia'isais i "' COan !T S !ut e,s dei-rucho., < Toutrc/ m e '' ,nico '" mot waiviaitridtroitduChriS Hn-Miiewi eux du B parr, ireq ie toutes les co V peuple d'H.i i pr %  la v doos ardeotes, Isa ne ira chauds" contou-s rour qu'i Kent 80 commun ellorts, action-' %  rr ...„ m pu, t qui [Seul heures, M? Deatorel.e.'.e propre Us,dation, de sa ir, arnfe. Andr le surprend eelu > qui veut l'pouser. fUPlaine du Cui-de-Sir. Paul Da •e rend i saguildive pour es I W i nouvel es michines qui Wde icctvoir. fk P*re pli, Andi explique •evre D.s ortlle qu'il sert une |f Me cmse et que Christian w monie cache des dessous vilains, s crie le pauvre intel Datorelle qui n a jimais reu v e: Kcond acle se passe i Bo'osse %  M. ^gante garonnire ileullis bouqueis du parterre ae 'alDi.bouxe.,Guibgand a t pouponn, attend la visite d^%  PMe mondaine ellevien dun sty e nerv ux. La littrature a voulu fme place au droulement de la vie dtwnt les yeux attentifs. Si y a dans celte pice des phrases qui expliquent d'nne manire dtail tive dts vrits hurrnints, oa dtil avouer qu on n'a pas entendu des t mo s u'autfurs, mots plaqjsmis l toat expii et sur lesquels a , alti.ee l'a leutioa de la caque pou Ln attend u .t. ,. „ tn • ...../-..: le^ appLuais.^ements. ht pais> les que. 11 m; semble, donc, que pareille intention chtz nous o i. poitique i uomin tout^ l'existence ha tienue •lesoit ralisable: ici Ihaiiien nait gnral fnt devenir fatalem-nt h->m m po.itique.Comme celui de la i j r -' C f>n;ou s roUr ^' J v H u ce, l'abus des coutumes a des cons r s lmer Ces *"' %  lmpll n vue d'amliorer la QQ quences cruelles L'un et l'ait re dans mesure d'E-a'. ea une ph-ase, une ,.'.','!' • :1H "^. ul djite qu'uae eures leons peuvent, pourtaat re devi3e aa '* wl -J.e^civa ne couronne iea Mail est i mJiler. Toutefois, il ma nsnt agible dim n lieu d'uae soixan n .jiL L M J, u sedes;s ctoyei hononiredaujo'.irJhuin'en %  ' ^ otie. cette autorit qu'on ne ,^u j deviendraient is;s yeux et aux i orauu'i l nnnr...L ?,' ^B10,, • 11 s'ensuit de tout ce que ,'appri. yeoUe toos les grandi amis et Co me.uca^ op^S^JSf'W? dtranger de la fraoch; causerie du V*ns d'Hiiti, le pioblme naiioaal a liberlo, U prpnte d JL Docteu, GrntniDg que le voy.ge du rsoudre. da.its de William Urewslei la S! %  dacteur du Th.* Nation avait un M.u .; u;^ .u...u „ „,. *-> graod Waali.ug ou et duicom Ssaacastesss £MS wr.^jaSrtg nmg aime passionnment son pay. n Q us tetmu^ r ^' V H 9 ? !" *?' ^ aa ,,,J1 du Pc e d unie qu'il voudra t uaroi de la haine d s etourner aux ex: des interve perpitutlh, virent les Latayette ba -•,es : c tcesten se range,? iula ff f SS5l de ? 0ai b et ku "^^£ bannire d'un pai tipoliuque entre les i • r a P 'u' '.o des no res.l mt combattre suua leurs bannires. ,ua deui£ian4si3Œ"Ia!! l ^ 3? M P^le.t de la p.son UM jour o des poitrino. v,ctori fc^P^erGutogant ^ ^S^STS ^ C^^VS^ L"'""*'^a,t en so:t,r b:eSUfC K„,,, ton, .ecommenr servi de lui pour une sa e v .„ i. „, ,. p a 1 cnteadein-nt de Monsieur le dor. c au c 'n imeirdiiinii u.. ,,.T • UD,0n Jnme en lut pome.tan t de boU ze. c'est Mm^\ q2, h>Ue tel e n 1QS ""J'' J" e mea vridi.'l serait mieux de ferm-r cet .irenx t"W. quait |,ma.s connu .huma *5fl 0 ,OUrS i 1 P li ? S ''vhla b" ngand o\ v.en de e qLC f 0 !" ? .* ndui Ies gouverne-j pa^si aulant que nos d,ssen,ious p> *•* „ hU Ua S, rel,e ,Qd, 8 n *' dclire : i encontrt I H 'etde Fraoca S mcnts amr,ca,a et **tmm*l une liUquea acnlemsnt eniorm.es, ttde ^J, l union est un facteu pai.. Icma — ' ' !( parfaite entente au bnikedirect du'chercher en une coopration plis .""M* cml.sat.oo. Elle consolide peu, lu Uiuiiio, | e travail examen les gouverne -jpa a.ia ge avec LncTt Da kOU"!" 0 "" ^STL"-.?!?^ *** "S"*i^SXmSi chelcher 5 ^ "un"; r ^M a '# uir 8 ndletr i,ee ^?ueMr in^SZw^ 1 1 11 elle serait de lout" franche, les moyens les plu Jt le congdie. Il faut faire J ue ** ^££>M eu ""'Mes runoos tenues dan.cenobfebut ques comm les plus im.-nht, e em fltn 'ers f.ais dmsullatijn du ,^ e I, ? l k i national, celle la plus fructueuse delt courtier Dcros mettra interprtation tJ^tolM. Lj p U ,i n.ne de rinteVeentioo est Se *a >s la dispoi.Honde Guin P, uW,c a t f r0Jv sa ,at,sfac lo t a "? Question Hatienne. " M 'i le d.fficile. c'est de .cm ) clamaut l f uieu / ^ l Ri~ t M ,, l L"l Le D ~ear Gruening qui VU et •* 1 patronne. Frache t0m ^m sut a cne et salua. N.u^eseQleoJu diposer devant la Comm V" m ali n de piinUBOsiP^Mmin "' P* ,rioo Snatoriale ^aatoSde. £^bopze qui a franchi la celej b jQ chemi k J**se est dars la ga'anni e^'ogiod. Ce ne sera pas pou £,g pont de Tdb(11*1*6 l P. Le cynique qui voulait Nous ^ ons appr!s lJue bicn.t k Opvteeitu c >io > . 7 • Nous .ivons appr:s >jue nicnioi ic L/rpanemci.i prend prtexte de cela pour des Tnmu MMCI oMtoa u m.m am rpara ,L scne, carier de la vie nou l,onc du v al de lj P JS5C Ttkrre Tou le luon 'ttfnt.^rtl -i A J Je coonail luiilii de ce pont qui permet aux litt? ** e !" encl nombreux voyageurs de pana UOi danger la lu i S ''•CUnes de part et d'au Grande K.vire quand die OU M crue. "•Patronne 'm va n inviiani L* ,jMier Je ce pont est cornpleicment pourri. Hier r u i inviiani ^ — un vriub!e ditlger C e donc un ^ Ce SOir Chea elle. i travail ImpotH* et unie que le Dpartement va telle, i l'acte trois, met Mmt [tatrep.endr, 'tt m fftH,.„, J. ^ Mrn k; n .l C'est aussi l occasion d • demander au service •e in cornant de la combinai 1^ rou(es dt ^^ a rtptref k tron on qui %  • WlIDgand qa n'aime pts'conduitde Caieaux i I.kerre. -.—.-'-*. accusateurs et des accuss, ceux-ci dans leurs aveux et leurs justifiions, ceux-l dans leurs griefs, avai compris d'instinct, aussit. que cet trarg^r prit ccnta:t avec no'ie piys, 3 u'il lui serait aussi utile entre ces iffreots sons de clo.h s, d'y enten dre encore autant d antrts qui, soins d'un clo.her sins .hapeii, vien draieat met ei la raison les exti misles de la c iu e lutienne. M^is, t.op Je o h s, de clocher de ch p:lles/ 'Lut 1moode a cari p f.? dant le "w du R r" *' l kflise du bacre C iU. (lHl-80n8n0U8, m trcllOOS OUI! e ouiiks, Gmi trouvous^iousriue le eaur


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05529
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 22, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05529

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
kjoiim anne No 4231
/
Po1 au Prince, D-iin
M^fdi 22 Novembre 109!
DlRECTEUR.PflOl'RIT.URE
Clment MAGIOIRE
M MEK;> 20 CENTIMES
Qno iften
U3ACTION; Am Arnncai Il y a place pour tous, di-
sait Spinoza, da s la mai-
son d Seigneur; il y a
place aussi pour tous tes
peuples .dans les destines
do la (jraude f uni k bu-
mai ne, et aucun n'est, par
oaiiiM ou pjr race, vou
la dcadeucp,
BOULEY
A Parisiana Un But manqu
L'Union
uc "nsia- sa femme comme aux pr miers
'? 1 ,'/0at's malh ses enfants. A la premire vi.ite |
^Wi eu demande en maria- sera fl mqu la porte pou, coupe
^aZTS ^ famil! court i cette, intrigue El
kLV5 5; S C"1 UD aUUe ' >euaM gcQS soot djt assez in
appelle la peu e qui dno icc so i
mre vr*
i ------- " < i" >- -- -- -i-........ .-....... Cette rv
luise subrepticement une lei lalion terrifie le milheureux Darbou
II sur- Rvolte du jeune hom ** qui. pour s'expl quer avec sa tem
puteuompt'la pisence subite ne* P's avoir blm sa fille, la (ail
Jfos D.ibooz', riche propitair 'entrer dans sa chambre. A'ors. Dar
bouz; entre daus une colre fur.eu
se. Il est pit craser la petite io
que humaine qu'e t devenue Mme
Dabo.ae. Et ce,t li I me des plus
belles scnes de la pic:c. Le voile
qui cach- les dessous du monde fre
........... laie de ia gtande vie est soulev.
*pnd, ih Ile voila le bran Pouah I quelles laiJeurs. C'est
discorde I Christian Guin *luc che cette rutilante faiie clai
.' est l'homme qui joue dou ,ee a g'oroe.
|W-Il poite beau. Il mne grand Lu;iC pousera sans dot Christian
"Vie mondaine. Au o. Cinma. GuingauJ et Mme Daibouze et An
jteia rst pay pir sa mre,Mme uie panitom pour France.
1 bouse. La p ce de Mme Desroy est crite
;nvnt an'*\r V' 'ia'isais
i "' COan!T S !ut'e,s dei-rucho., < Toutrc-
/me '' ,nico'" mot waiviaitridtroitduChriS
Hn-Miiewi eux du b parr, ireq ie toutes les coV
peuple d'H.i i pr la v doos ardeotes, Isa ne ira chauds"
contou-s rour qu'i Kent 80 commun ellorts, action-'
-rr... ,m pu, t qui
[Seul heures, M? Deatorel.e.'.e pro- pre Us,dation, de sa
ir, arnfe. Andr le surprend eelu> qui veut l'pouser.
fUPlaine du Cui-de-Sir. Paul Da
e rend i saguildive pour es
IWi nouvel es michines qui
Wde icctvoir.
fk P*re pli, Andi explique
evre D.s ortlle qu'il sert une
|fMe cmse et que Christian
w monie cache des dessous
vilains, s crie le pauvre intel
Datorelle qui n a jimais re-
u v e:
Kcond acle se passe i Bo'osse
M. ^gante garonnire ileu-
llis bouqueis du parterre ae
'alDi.bouxe.,Guibgand a t
pouponn, attend la visite d^-
PMe mondaine
ellevien
dun sty e nerv ux. La littrature a
voulu fme place au droulement de
la vie dtwnt les yeux attentifs. Si
y a dans celte pice des phrases qui
expliquent d'nne manire dtail tive
dts vrits hurrnints, oa dtil
avouer qu on n'a pas entendu des
t mo s u'autfurs, mots plaqjsmis
l toat expii et sur lesquels a
, alti.ee l'a leutioa de la caque pou
Ln attendu.t. ,. __, t- n ,
...../-..:____ le^ appLuais.^ements. ht pais> les
que.
11 m; semble, donc, que pareille
intention chtz nous o i. poitique
i uomin tout^ l'existence ha tienue
lesoit ralisable: ici Ihaiiien nait
gnral fnt devenir fatalem-nt h->m
m po.itique.Comme celui de la i jr-'Cf>n;ou's roUr ^'J v* "H"u
ce, l'abus des coutumes a des cons r-s'lmer Ces *"' lmpll n vue d'amliorer la QQ -
quences cruelles L'un et l'ai-tre dans mesure d'E-a'. ea une ph-ase, une ,.'.','!' :1H"^. ul djite qu'uae
eures leons peuvent, pourtaat re devi3e- aa '* wl-J.e^civa ne couronne iea Mail
est i mJiler.
Toutefois, il ma
nsnt agible dim
n lieu d'uae soixan
n .jiL l mJ,usedes;s ctoyei hononiredaujo'.irJhuin'en '''^otie. cette autorit qu'on ne
,^uj. deviendraient is;s yeux et aux i orauu'i l nnnr...L ?,' ^B10,,
11 s'ensuit de tout ce que ,'appri. yeoUe toos les grandi amis et Co me.uca^ op^S^JSf'W?
dtranger de la fraoch; causerie du V*ns d'Hiiti, le pioblme naiioaal a liberlo, U prpnte d JL '
Docteu, GrntniDg que le voy.ge du rsoudre. da.its de William Urewslei la S!
dacteur du Th.* Nation avait un M.u .; u;- ^ .u...u..... ,. *-> graod Waali.ug ou et duicom
Ssaacastesss mS wr.^jaSrtg
nmg aime passionnment son pay. nQus tetmu^ r ^' V H9?*?' ^ aa ,,,J1" du Pc e d unie
qu'il voudra t uaroi de la haine d s etourner aux ex: des interve perpitutlh, virent les Latayette ba
-,es:ctcesten se range,? iula fffSS5lde?0ai b et ,ku"^^
bannire d'un pai tipoliuque entre les i r-aP 'u''.o des no res.l mt combattre suua leurs bannires. ,ua
deuiian4si3"Ia!!l^,3?,M P^le.t de la p.son um jour o des poitrino. v,ctori
fc^P^erGutogant ^ ^S^STS ^ C^^VS^ L"'""*- '^a,t en so:t,r b:eSUfC K,,, ton, .ecommenr
servi de lui pour une sa e v . i. , ,. p a 1 cnteadein-nt de Monsieur le dor. c'au c 'n imeirdiiinii u.. ,,.T UD,0n
Jnme en lut pome.tan t de boUze. c'est Mm^\ q2, h>Ue tel e n"1QS ""J'' J" e"mea vridi.'l serait mieux de ferm-r cet .irenx t"W. quait |,ma.s connu .huma
*5fl0,,OUrS i1" Pli? S''vhla b" ngand o\ v.en de e qLC f0"? .*ndui" Ies gouverne-j pa^si aulant que nos d,ssen,ious p> ** hU'Ua
S,rel,e' ,Qd,8n*' dclire :iencontrt IH'etde Fraoca S mcnts amr,ca,a et **tmm*l une liUquea acnlemsnt eniorm.es, ttde ^J, l union est un facteu pai..
Icma !( parfaite entente au bnikedirect du'chercher en une coopration plis .""M* cml.sat.oo. Elle consolide
peu, lu Uiuiiio, |e travail
examen
les gouverne -jpa
a.iage avec LncTt Da kOU"!"0"" ^STL"-.?!?^ *** "S"*- i^SXmSi chelcher5^ "un"; _r
^Ma'-#uir8ndletr*i,ee^?ueMr in^SZw^1111' elle serait de lout" franche, les moyens les plu
Jt le congdie. Il faut faire Jue ** ^>M eu ""'Mes runoos tenues dan.cenobfebut ques comm les plus im.-nht, e em "
fltn'ers f.ais dmsullatijn du ,^ ,e I, ? l k i national, celle la plus fructueuse de-
lt courtier Dcros mettra interprtation tJ^tolM. Lj pU,i n.ne de rinteVeentioo est Se *a
>s la dispoi.Honde Guin P,uW,c atfr0Jv sa ,at,sfac lota "? Question Hatienne. "
M'i le d.fficile. c'est de .cm )clamaut l fuieu/ ^l Ri~tM,,"lL"l Le D~ear Gruening qui VU et
* 1 patronne. Frache t0m ^m sut a cne et salua. N.u^es- eQleoJu diposer devant la Comm
V"malin de piinUBOsiP^Mmin "' P* ,rioo Snatoriale ^aatoSde.
^bopze qui a franchi la celejbjQ chemi- k
J**se est dars la ga'anni e-
^'ogiod. Ce ne sera pas pou ,g pont de Tdb(11*1*6 l
P. Le cynique qui voulait Nous^ons appr!s lJue bicn.t k Opvteeitu c
>io
> . 7 ----! ----- Nous .ivons appr:s >jue nicnioi ic L/rpanemci.i
' prend prtexte de cela pour des Tnmu mmci oMtoa u m.m am rpara
!,L* scne, carier de la vie nou l,onc du val de lj PJS5C Ttkrre- Tou' le luon
'ttfnt.^rtl -i a j Je coonail luiilii de ce pont qui permet aux
lit- t? ** e encl nombreux voyageurs de pana UOi danger la
lu i S ''CUnes de part et d'au Grande K.vire quand die OU M crue.
"Patronne 'm va n inviiani L* ,jMier Je ce pont est cornpleicment pourri.
Hier r u i inviiani ^ un vriub!e ditlger. Ce donc un
^ Ce SOir Chea elle. i travail ImpotH* et unie que le Dpartement va
telle, i l'acte trois, met Mmt [tatrep.endr,
'tt m fftH,., J. ^Mrnk;n..l C'est aussi l occasion d demander au service
e in cornant de la combinai 1^ rou(es dt ^^ a rtptref k tron-on qui
WlIDgand qa n'aime pts'conduitde Caieaux i I.kerre.
-..-'-*.
accusateurs et des accuss, ceux-ci
dans leurs aveux et leurs justifii-
ons, ceux-l dans leurs griefs, avai
compris d'instinct, aussit. que cet
trarg^r prit ccnta:t avec no'ie piys,
3u'il lui serait aussi utile entre ces
iffreots sons de clo.h s, d'y enten
dre encore autant d antrts qui, soins
d'un clo.her sins .hapeii, vien
draieat met ei la raison les exti
misles de la c iu e lutienne.
M^is, t.op Je o h s, de clocher -
de ch p:lles/ 'Lut 1- moode a cari pf.?dant le "w du R
r" *' l kflise du bacre C et d-
prsente
pcher le retour des aici, da (roisUSlSittlfa? S P?*6n,t
semsats, et tout aussi cipables de ?u?OMa d vis\ n a,* umo"^'"nt
garantir la scur.te l.tri.r.M .ru .'.".? V" Jn. M" "ous colorooa
garantir la scurit intrieure et la
sab.iit gouvernementale, en rint
grant le citoyen dam ses droit;, le
}ouvvrnem:nt dins son pres'.ige et
le trav.illeur dans 'a q ntu le de son
travail.
Chules VORtiE
on
U nom de 8a^Bsa et d habilet ,m;
aboutir au moins riv i
Ce n'est gure 11 ateur'. d'eutaut
pluaqae selou une Pense de K
det t La maison est trop lSl
pour 4tra divise .. a XKm
ou. une liait, nouvelle nous aoui-
fusionnons ooa aspr.tset nos ciiS'
i'l, pour no* enfants su. tout si
de N. D. du PeVptuel Secours oni IJL n1 h6UreU"' P^ l notre Dra-
concours dvous de p.r, P> iU. (lHl-80n8n0U8, m trcllOOS OUI!
e ouiiks, Gmi *u Sae,r-Cur
Par le prochain steamer Iran, us rrivtfOM deux
nouveaui autels pour !.. puo.ssedu Saci
lurgtau (. deux petits mon r.
U'd.UUU
tau-
-x^>

trouvous^iousriue le eaur


LE MATIN
A Varits
La coquette salle de Cin-Varits
regorgeait hier ir. se et un magnifique essisance. Un,
mue de eelect a'y Rit do: n rendez
vous poar applaudir les artistes ai-j
aims du publie.
Aprs un rilin, Folie d amour, la
revue Vous dites: de MM. Guitton
et Charton a eu un immense succs
Mme Taldy, MM. Gui ton, Charton,
balaave, Vaillant et le jeune Dreyfus
eut jou leur rle avec un s ri ex
quis- Les allusions cor cernant la
censure et celles se repportart a
l'affaire dite des trsors, la rrimique
de Sarah fiernbardt et Coquelin ont
oulev du longs Epplaudiesemei ts
tle l'auditoire.
Mme Taldy dont l'aimeble bonn*
grce a su captiver mua les clieo's
ti amateurs de Cin-Vanis aidroit
une mention srciaib loui avcii
j j avec tant de charme suniu.t,
te rle dlicat de commre e la Re-
vue.


croyez-le,
POUR LES
ENFANTS,
* *
n'y a rien de tel comme
il
L'EMULSION DE SCOTT
32
*-.*,' M
Nouvelles Etrangre
f=*3iir Cable
./
Pour l'rae
i] la
is
La Manifestation
Hier dimanche, un groupe de no
tab se sont runis au sige social de II'
mon patriotique pour recevoir \e>
indications et les lecorainaudatiom
du Comit central m suj t de h
manifestation projete l'arrive .1
la Commission Snatoriale des Etait
Unis.
L'Administrateur dlgu, assist
de ses collgues il-Cbancy, lu.Vieux
M. Laventure. a expliqu les earac
ici es et l'objet il j la manifestation e
a recommand l'assistance toute
les dispositions d ordre pratique pr<
prs en assurer le suc ..\U..<.<.; .
mission a t forme sance tenan
pour propager ses instructions dan
tes divers quartiers de la ville-
CONVOCATION Il est rappel
aux | dames qui ont bien vouli
prendre sous leur pa rouage le
rceptions en l'nonueur des d
mes, amricaines accompagnant 1
Commission qu'on sa runira d
main mardi, 21 Nouvemb:e, :
4 heure prcises de l'apra-mid
chez Madame Georges Sylvain. 514
Avenue Chistophe Peu de Chose
Appel
A la population
L'Union patiiotique couvie ' h
manifestation dont elle a pris I im
tiative, A propos de l'arrive de h
Commission d'enqute snatorial)
des Etats- Unis,toute la population dt
Fort au-Prince particulirement le
autorits officielles.les membres de-
administrations publiques, les Ass(
ciatiooa et Corporations de tous ci-
dres, les Membres du Corps ense
guaat et la jeunesse dus Ecoles.
Il importe que, ds leur premier*
prise de contact avec la terre liaitiei
ne, les htes de la ville de Port ai
Prince aient de notre civilisation ci
tionale 1 impression 1splus favorabl
Royai Hall sleam
Ier|s le S conrsnt. est attendu en Hait
vers la fin du mois.
Il chargera directement pour l'Eu
rope-
Port ao-Prirce. le 22 Nov. 1021.
BOBBRTS DUTTON & Co
Agent Gnraux.
Aimons non
tel doit tre
est de me are sain
lea uns les suites
no're mot d'ordre
Lors du dernier meeting le dis'.in
gu Dr Guening si cher nos roe'ir
nous disait : Hatien, iinif>a<>z
vous, car du haut do cette butte du
bel air 117 ans d'indpendanc6 voir
contemplent .
Que ces noble* et mouvantes ps
rles graves dans nos curs, nou?
apportent cet'ennion dont nos Prec
se servirent pour nous lguer une
Hati libre, souveraine, sVpanouis
saut altire sous le ciel mrgnifl \u>
des Antilles.
Constantin DUMeHVE
M
r
iiWmlW
'a Hollande d:t qui
S'istr l'occasio
prstn'ant d'u i
nies sont vciines de fa Chine
GENEVE 2) Li 3ne Conf
rence 1 vernationale da t .viil fst
tait heureux d: close-Lo-d Barh im a proioir k
d'affinn'r comme re discours d pays ujont les colo travaux ralis I! fi ua !oge chi-
qu' leareux de Iceavre du Bjreiu Iotc
tlioaal'd: M AHmt Toemas et4ei
de la Sjd-
Lcc Question
o;o i'* hollinduse serait heureu
d'tu 1 er le principe aouatti pt rep'sei'anti du B > I,
e go iver.ie-ne u chinois et d* la Fine lai Tendirent g Le vicomte 0 Itc i dclar iue la m-' t leurs h->m o,*%e$
d-vgrion por^ugii-e voyai'avecp.ai M A b- t Tm nu rpmit au
(ItC r(IClflflUC sir que le* dlgus des autres na milieu d'uue raanifesUtioa chiWu
Washington; -u Comm-svon
lions
espoir
es
es lelatoas tran
a Confrence p
Ver
questions infrieures que dans
Bre..Toot ce que
Ut faie c'e es relations extri'ures de h
hmj et la laisser rgler elle mm.
a situation intrieure
2* La d^gation japonaise r> su er la dlgat on chnoietti
la conf ence que le Japon veut cul-
tiver lei meilleures relal ons ave: la
Jhine et n'est it fluenc- pu aucune
chinoise, exprime sa sin re apprcia hing on et
lion pour la sympa hie unanime et soi arrive
pour I amiti maniferies la Chine.
Apis la discussion g lral* Il COv
mission s'est pume jaiqa't lundi.
'activit
are sera publi ds
Heprltede i
ail un mde
PARIS < Le Temps > cornmsnt?
un article d; Li-Germmii du to ao
vetnbre sico Keimse:h annont
En Von leur du
Mare nul Boeh
Par rMe
NE V-YORK 20. VJ^ les cou
seila du Uoctoar d annuler quelque*
engagements le Muclnl a voulu
recevoir et s'eet rendu paitou. o il
Varits
MERCRbDI
La hernme
aux yeux vertl
Plouf a peur.
Chansons noavsllei
par Goitton et Geo. Chutoo
Titine et lotor
duo par Lily Taldy et kir Vi
Entre : 2 Gdes
LaQuestion deTl
Ces jours derniers, il a t lortemou am
Je ra captation des sources aux environ it
au Prince. Des itavaux ont t CBirepii |
ce sens ; captation di.s sources de Oiaaigi, i
ut ion souterraine des sources de Turpaa, mL
de captation des eaux de Mariaoi ; aauat M
vaux qui pourraient rsoudre la questioa t
mentation d eau de la ville. r"
Toutefois nous dsirerions savoir oi l'on
avec les travaux des sources de Diqmti qti,
t mens ces jours derniers avec beaucoua {
train. Cw eaux ont t amenes dans oacual
ci iKnt arm de Diquini la source LecUk|
Prtend que l'ancien canal de Leclair tm i
rince est ea mauvais tat, par
! or^aa^ser sur une
- ,w nat oaale et lieure. il reat la dlgation Ca*
besoin de La Chine pirtuuhereme.it dc constituer un bloc po'itipue avec " du Chr.ht puis 5U membre.
>oures approvisionnements des mi |ra allemand*, j'isj l'ici diviss en d dB8 bienvenue! franaises A midi i
lres prem .es essentielles a notre mo.rates et eu l public tins dont lin M rQdit ' tnal30a ratilj de Ho >
ndustrie et aussi pour les vivres iUence est nune Re,.n eh aioute "eve 1 hure il esjisra Wal-
ETOOS ne demandons ni Jroitsspciaux Ull. l.i^efmaoo-amric.ur.l.S.fii do Af,la.au' dejeu er, offert p*.
ou privilges et nous serons heureux IV l!i"*l!!.?iriCV,ir^L.?!!? .tensylvanta Sjcfty ce i amui
peut >as recevoir tout le volume d'eau.
Que pense ton faire pour ne pas prit
fruit des Travaux de Diquini a Leclair.
22mo loniversaife
de l'Asile Frana^
Dimanche dernier, a l'occasion du 22M I
versaire de la londation de l'Asile Franais, i
messe y a t clbre par le Rvrend i
Mahot. La chorale de l'Exteraat la nuifSJ
de St Louis de Gonzague se sont tait eitfsi
dans leurs plus beaux morceaux.
Le sermon du Pre Mahot a fait vibrer
l'assistance. En des termes mouvants, il a |
j ses compatriotes franais, l'amour de la M
devoir religieux ordonn par le Christ lui r*"
Redde Caesar Caesari.....*
A I issue de la crmonie, le pc e Jao, cari]
la Cathdrale, procda au batpme de l'aile H
ajoute anx btiments dj existants, pais, upti
mable rception a t faite i l'assistance q
pu parcourir le nouvel appartement et l'a|M
ence est nulle. Renruech ajoute
quf les germano-araricai.rc'ament
des coles allemandes. Il, ldame- Franco-Amricaine tu't clbre. Le
' r0Qt prochainement le dro.t dedispo iarchu Foch ae rendit ensuite
s?r d eux m ns et de se runir eu l'Universi Columbia.
' -n |UI 'i quesl on natio j pal.t.que.Le mouvement gran Sur le pircoura la fjule compacte
dira com m- une avalanchi que les *8 pressait tmoignant par des ac
gtrmaao amricains comprendront clamstiqns ea sympathie au Grand
qu'ils ont droit i une certain-: auto Soldai
no.nie. Keimsech prtend que l'A n r" le
tiqur n- o-ut pas depuis 20 ans
'..ss.i. e 1 s migrants
lt *r.a; ce 1 tppauiio 1 des reveo
icaiioai des Irlandais, des Ikrai-
nieus, des Rasera et des Espagnols.
. t le ptemier i contribuer au dve n cior que tous ces mouvements
oppement des lessources naturelles sparantes loin d
les autres nations 1
c En ce qui conce
i'exlra territoriale nous avons l'iuten
i.ou de nous joindre aux autres dl
gtions pour essayer d'arriver i un
irrangement qui soit acceptable
ous les peuples intresss.
Le baron Cartier au nom de la Bel
4 que a du : Mon pays a maintenu
.'tuda 1 de nombreuses anrees dim
poitantts relations avec la Chine, il
le ce pays par une grande part prise
ians la cons fiction de ses chemin?
de (ex 11 a aussi tabli des entreprises
cjdustritl.es et financ e! d une cer
aine impoitanc; La B g'que par
ticperait toutes les mesures que
pounait adopter la Confrence poui
assu:er l'indpendance territoriale de
la Chine et fournir les moyens de
uimontti les dilfkults actuellis.La
Belgique d'accord avec les puissances
i.H.ics-ees est pit i consentir i
augmentation des droits de douane
et st uoger du ct des nations qui
uni 0fi.1t dabandonner graduelle-
ment les droits de juridicnon aussi-
6: que le gouvernement chinois se
trouvera en mesure de donner des
garanties pour la bonne administra-
tion et justice du pays.
Mr Baifour dit qu'il De croyait pas
ncessaire d'ajouiei un mot ce qu
vaient dclare ses collgues ad suje
de la Chine.Son gouvernement avait
tait assez de dclarations ce suje'.
Mr Schanzer dclare au nom de
l'Italie: Nous souscrivons aux nobles
eoUaieotl exprime** par les oiateurs
qui nous 0 il prcdes.
Monsieur B land exprima la chau
de sympathie que la France ressent
pour la Chine. La dlgation franai
se cl dispose 4 examioer toutes les
rclamations chinoises, mais afia d'ar
river i un rsultat pratique il sera n
essmie d'tudier attentivement cha-
que rclsmition.
^Mr Vau Kamtbeck reprsentant de
de nuire aux Ktats-
Le Marchsl reut le dipl-
Djc ur eu D.'oit puis rem m
tant B u nlway il alla poser la pre
mire pierre ie I aci l^'i i de* arts
et letties. A 7 hures il loveuait d
Waldoiff Astjna asit>ter m lit.
quel de U SoC't Fanoe-V nnqje
deux discojrs seulmnint furent pro-
prieur o se trouvent les ebarabreAde
Mr Flix Chriez, rrsident de la Socit fin
iise de H1 en 1 aisance et de Secours mutatti
droit vraiment a toutes les lli-.itatiani pMr
etlorts qu il ne cesse de dployer depuis si II
temps pour mettre l'Asile Franais au raa| i
tablissements de premier ordre.
-* '
i\crologie|
Nous avons reu du Cap-diitil
- fure pat de la mort de MaiJ
tfaxi Jean-Jjseph njNarmlisCxi
kowski.
Ses .funrailles ont enlisa lai
Novembe cjuran', en 1 E^'iie O
ibdrals-
Nous prsentons sa t'araill, pif
ticuliremeat i notre smi eteolUb>
rsteur Richard Constant, frrd d< It
dfunte, 1 expression de 00; plei
sincres condolance.
oics par Butler et par leMsrobl
L* soire de Gilt au Cayitels OfT]
i^e par le comit amriciin fr
t:e il vaste termina le progrssii
Il fut reu au Cipitole aux accsol
de la Marseillaise et acclam ptfk
fouh ires dnie.
U-iis leur f toi.t beaucoup de bien,
a Le Temps se gude bien de
soutenir que ic> thouei ef Tes pr-
dictions de Reime>ch expriment la
poli:.que. du Gojvemenent Aile
mand trop avis pour envoyer de
pareilles inswuc o :s aux milieux)
allemand, trais il constate qu; IsVI
ticle lut publi 4S h:uie avait l'ou'
veitnre de 1a contrente de Washing
ton en lie du joutnat qui est l'or1
gane du patti du Chancelier Wuth.
Cette poblicauon tant fai:c unei
poque lu l'Allemagne soupire aprs,
.'aide financire .des Etats Unis. Le
a Temps. en conclut qj: c'est un
symptme qui en d.t long pour
i avenir.
1/Anyielerreell Egypte
Par oable
LONDRES les ngociations en
trele gouvernement britannique sur
Egypte on. t temporairement
rompues. Le cnef de la dlgation
Egyptienne prsente une note dcla
raot I Impossibilit pour l'Egypte
d'acrep er les propositions bnunni
qui h d'un traite de*mn i faire de
l'Egypte puissante dpendante quoi
que allie Aprs 1 entrevue, la dle
gation Egyptienne est repartie pour
e Caire._______________________
Dcs
Cet apns raidi auront lieu \ la Basilique Notre
Dame, le funrailles de Marie Angliqne Hermi
nu l'tru dcde hier.
Nos condolances a la famille, particulirement
Mr & Mme Alwaudie rtrut
;


LE MA TIN
accaretl
' LE GRAND MAGASIN
,e Grand Magasin qd possde un immense assorliuirut
[qui a acquis la bonne renomme de ses articles de qot
surfout de rsislance, vient pour cause de liquidation
iltre ses prix tout a fait bas, si bas qu'il est impossible
trouver ailleurs, mme comparativement aux articles
frieurs vendus autre part.
:
lolre intention est de liquider et par consquent, notre
|cis;on est de ne laisser aucun client srieux partir sans
peter. Nous prvenons nos bous clients que le Stock
rlains articles esl minime et qu'il serait bien sage de se (lpclier.
m
ta
croyons aussi avoir bien fait d'avoir prvenu nos cl enls par ne; p-cAinie* mio'ces noir a il*
ni ea profiter* '
Si le mouvement de liquidation nous favori***, nous cderons installation H htil.
Gourdes
!*' jupe ryre laine 4
J>spure laine l'aune 4
* de laine
ikoole
Nerceris c
|'CBiais
Uoie supiieure 1
"oie
tjue
f (ope couleur
[lpe blanc extra sup 6
ijjwp l'aune ;
I^it de soie sup 2
[Jjiier iup l'aune ^4
lime pour jupe -v>4
k,r jope l'aune 12
' 1 aune
JP'iupe l'aune 2
h e couleur l'au 1
*tchPe Jaune 2

Gourdes
2
Voile pour rube
Voile blancdouble largeur
CaI':o* grande largeur
50 duo
jo Nansouk blanc .
50 Simi'y de soie rose et bleu
so Cas noir la paire
Bas merceris blanc et couleur
Bas 61 noir
Bas soie
Bas ;o:e suprieur ^
Bas fil rx'ra sup
y ' suprieur ro:r
Tte indian
Nappe blanc fil
;r Nappe couleura carreaux
" conleur fil
) Derielle ralencienne la nice
Damass pour matela* l'aune
50 dito suprieur
50 Toile i drap fil
75 Cinture pour dame
(Reps pour cein'ure l'aune
1 50
1 so
1 50
1 25
1 2;
1 $0
dito baleine
Peigtes 1 chignon
{arrt res soie la paire
50
:?
3
s
750
7 50
Gourdes
2
1
2 5c
50
7
7 5
8
8
12 jo
J
50
50
Gourde
2
10
1
5
6
10
10
2

12
2
2
75
5"
Cachemir pr cb'e grande lar
Surah cossais soie suprieure
Taff'tis soie suprieure noir
Serge blanc laine pour jupe
Echapes soie sup.
Satin blan: I Voile blanc sup 1
Laineuse laune 2
Lainetie l'aune 1
Mousseline de so e s
Diagonal pure laine arg'ais 3 >
" franais 25
Casimir fantaisie couleur 20
S/rge noir l'aune >d
Serge bleu 20
noir ' 15
Drap noir supiieur l'aune [22 50
Alpaga suprieur ooir 12
Kaki blanc : 2
Drill blanc suprieur
Casimir damier
D ill 'us5or
C.s rair fan a sie i carreaux
Toile b'anc pour chemise
Casquette pour homme
Chapeau laine sup pr homme /o
7
pour enfant 6
paille sup 12
* i homme 6
pr hom grand numro 3
r 50
2

Chemise blanc a plis
couleur
< blanc
Mouchoir pour homme la dz
Chemisst/;c a homme
suprieure qualit
" trs belle
CaUjn fricot
Chaussette ' couleur et b'.-ioc
*haussette
laretelle la paire
10
6
6
10
;
4
7
4
1
1
1
50
5"
50
Gourde J
Ceinture 'oui cuir pour hom 4 >i
Bretelle homme ?
Gant cuir peau pr chauffeur
Clrpeiu paille pr e f ni
'' suprieur
Chapeau panama
Chaussette en'ant colier
Cassimir pour costume enfatt
PARFUMERIE
lotioa (i'oirede'VisF.d'am.jur 6 35
lotion Pivert fout assort'm^nt 2 \o
Poudre Antha
Pommade cime rharqu s
Poudre pva
roudre Fl?ur de Tohio
" la crole.
" Cralioi dj G'sol .\I14jsi01
;o Grand Mtewirneat de pa-f -
nierie Houbik>an
So Rhum au auiiqui 11 $ j
1 pei' I x:,i | i9
50 Cogite aj
7 S"
>>
7 50
' 'S
4
2 so
I aS
2
2
2
>
COrtSiTS marques BON TON & ROYAL
Vendus des prix spcialement bon march.
Le'M Mapu 206-208 M TRVEHSIHE


LE 4VHM
'
URODONAL
LHN & FINK IN
?

-*
^~
*?
l&3?I
'V

:.
-1
Source de Jeunesse
Ton* p oduUa pharmaceutique e#
ai s uiectaii
*W<
->
V*
\V
S'
fera
%
sr-a
un
'*-.
4&
L'OPINION MEDICALE : '
l'art ou t o / peur exister, Vucxde urique
m saurait tenir contre cet nergique dit'
solrunt et mobilisateur qu'est l'UrodonaL
Celui-ci le chasse de partout, des fibres mui-
culaires des parois digestives qu'il'alourdit,
comme des tuniques vasculaires artrielles,
qu'il incruste; du derme, qu'il empte, comme
des alvoles pulmonaires et des lments ner-
veux, qu'il imprgne... D'o ion voit la multi~
plicit d'effets bienfaisant* rsultant du lavage
de l'organisme qui, lui seul, rsume et concr-
tise tant d'indications thrapeutiques. Qu'on ait
pu autrefois le discuter, c'est fcheux ; il ne
semble plus possible, notre poque, d'en
mconnaUre et d'en contester la valeur.
D' Bkttoux
i dffU Facult de Mdecine de Montpellier.
Etablissements ChtteUin,.' bis, rue de Vlenciiuir>s.
Paris, et toutes pharmacies
Obses, Calculux, Rhumatisants,
Goutteux. Migraint-ux, Kczmateux,
H vous, les Dyspeptiques, viotirrws
Iurvomtoraliles d'% l'arirle urique,
prenez courage, : l'URODONAL dissout l'aride urique comme l'eau chaude dissout la sucre et l'limine votre insu marne.
IttM donc au loin cannes et bquilles et r-pdrwasez-vou* comme aux beaux jours de la jeunesse. Grce a l'TJrodonal, voua
pourrez mme qmt et abuser de 1'alime.nlatinn carne comme de tout ce qui peut flatter votre eatomae de gourmet
l>vtil ri'rodnnal. le salirylate. le colchique, les lodurea, qui faisaient payer si -lier un soulagement momentan, fuient
*n droule. Grce n ITirodonal, l'obaa devient svtVte, l'impotent prend got la vie, la mondaine, dont il a pur
I* sang, retrouve el ronserve Jamais la fraicheur et le velout de son teint.
a
lia. t $ IIou (
Agents gniravx tour IJiUi
1720, l'uc du Moijaiin de l'Liat
Bire
^
allemande
Munich
] m. ) m h ijt MJ A ( /. ut ben su cl; ffon I i'tnet L. PratoM phlm,
La Gaiel
/ agtr
Fort-au Prince
(.ran>i htel Instaurant
l'.ve Amricain* /Vo 154U. en face
del Ligne Panama.
T.hldHt\ vcVinO P. i.ro bourg
DjeururJu matia o p ;
Sourer 0,50
D'j urter a la carte
Mme CLEOPHAi S-PlERRrT
Pit pri'aire.
i'<>
aP&CliLUE) t).| uts uieciaii, m ou i4 olt |,
Lys.il, 1 rbtc^u ;fedenulrice icomparCuL,,|!
lois ie 11.0 u -, cJmulsion, tx-rau
i h aoiat e.i t-ouore de L & V, c'est exani.
1 0-1 a c Trficuui L itt; C'est l'exirine
bjn march e c eic. W
l) maini'Z le prix courant
1 SOL : le m il eur et le plus . ouon.ique dts duiifaju J
l*# desi ietl i.t employ dans tous les gra-Us U0D|'!J
UAE petii: eu llree d LysjI dms une pin'e Veau dou!a
ia ,-otu 111 1 (/ D
iLl X 2010
BOti 3o,o
iti,e piulj rej;rsei.le eni ou la '*o;ile"an^e de deux ver
areO M
Le ysuj s'e / lo e p m c ilirem 11 d ns les csi
tnj iub re> (J'in eit s \ plis d ia pnan. Bles .de, p u- 1 hjui e per^oiu.el i<* t i e te, ie b in. [)iai
t'iic8 uidl i h-l chuiibr d baiu I- wi e- close le*"
l..p b l ,leti l'u c a .Sei les bloobure. it
t ici tenir propres.
u ns 1 s an ut<< heme ils ei \ea t^mps d'pidmies le t so
plus que dtns lo s autres Cif
Ajtzi u jours uue solution de LysoiiLosc^
chiuibre de votre pparte ej|
Chaque H'icon contient un prospectus
Lehn $ Finh Inc. Lon H. Ttik
\LW YORK Agent pour Hait,
I)i Justin Domiuiqi
D- la Facult de Mdecine de Paris
Are/en ass'staut des prolefseurs Den.keet Deu'chmana de]
Office : Aveoue Grgoire 828
Heures de Consultaiions : 7 9 heur et du malin
3 5 aprs midi
Consultations gratuites pour les indigents le jeudi de45
de l aprs midi.
"
--'
Panama lailroad Stcaship Lins.
Service de fret el dep ssaye s
New-Y rk
Hati
rort-au-rrhico9 le 1er Septembre 1920
Piei an expdions dirorWf r.cur 1* 1 g'elene pi ITutopr et \ice-ve W. Corn exien il*
bAM^Ul New York. 1 e rlnc r^i ida ri I o'i s tlir cl s>rvirp de et p un 1 Euro; e. 4 a.E. paififon, fipnpral Fffi h' Agent, jl'i, Stala StretM, Ntw ^cik (My. Fiti payable
(|p.*linaiif n l'Axception !u Miel
Un dpar] par siniaifu"'- N^vx York di'Pclemenl pour Port an Piince el tr ou'rt par
rno's pour \p s le por's d'Ibi i.- Seu'eraenf'p s ge d- preniftiB claiie Lias* ivants i
font ros agents dans l^s principaux nor s iIKurope el d'^nfcl terre ' ]
anileterre. Eco*te MM. G.W. Shelden tf o, 17, lame Street L'ukv
pool, Ernjlnd
Lopenhauue, Duwxnork .
AIAf. J.EtBendix A C-'o, ^/, allegade, Copenhague
I Gnes Italie :
\M M Henri Coe # Lier ici, lJia%Z'i S. Malteo.
15 Cents Itaiie
Christiania Norvge :
International SpvdWonsselskap, Christiania.
J Humbourg AlUnvigne: H. Vogem'inn, Hambourg
i Gotlu nbou g Sude:
I ftpdh Express, Gothen bourg
l c service df Panama Lioe erte Niw-Yok it Haiii, en vue des arrangements qci se sont faits
a d'une utilit considiable, tt rsi la voie la plus rapide par laquelle vos matchandises psuver
Ct.e expdies
les tonnaisM nuit- couvrmt f.t pour N.w Yo k avec op iaa; de livraison soit T ondui
le Havre, PordcauT eu tarais letoat livr
o. b. rwwsmf^jrsA,
Prime offerte aux Acheteurs
1 tube de Pebeccoi
par boite de chocofc
La grande demande de chocolat
poudre t Hiyhtsi Purity de Lehn
Bink prouve que le peuple a su app<
cier sa bonne qualit dfiant toute (\
urrenef
Eu ach tant la boite de chocolat en pou
"Uifchctt ruiityM deLfnh & Fmk r-lit
un lub' Dentifrice Pebecco (le m illeu'
tifricej.
Le hocolit est en vente chez: BJll,
mon Vieux, Pharmacie Centrale, Pbiraii
F. Sjourn etc etc.
Dpt cfc<*L.R.THEBAl)j
Agent exclusif pour Hait
Comptoir FRANC0-HAIT1EK
fhte du Magisin de lEiat 1720
Porl au Princt
Chasseurs.
Messieurs Vaillant et Houel ont thonneur de vous aviser
ont maintenant votre dposition un stock assorti de ma^
chasse et qu'ils sont placs tour euculer dans d'excellentes <**]
[toute commande d'arme de chasse que vous voudrez leur etn/w
'*
-. i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM