<%BANNER%>







PAGE 1

L t M*, ri* -< Le Crapouillot Le C'apoail'ot (ter novem bre ; donae une remarquable livrai sou i'iu i e sur • le Silon d Autom ne: l'analyse du dlicat culiqu Oa pressent dtj le uccs du 61 n d'ail Louis Lon Slarlin, e l illusi e # Parisiana c Montmartre tel est i11 e du hlar'qu'aprt forfaiture t Pjrisia na c ;i rira bien 6t sa c lentele— Inauguration COUPS DE G n FF?l Le talent ^ui a eu djA d.s laveurs dans les plus grin is cei trs. • • (est ce soir que ICI lves des la blissemen; d% St Louis de Gonza jiue et du Feti -Sminaire iront farisiana voir les hims nts par le Ministre de Fran:On ne peut que rl.citer une telle entreprise. — les fil.m qui seront proje.s sur l'cran tant des plu instructifs et de tout: moralit. La Perfrraoe* D.'puis hr;r a commenc a la C hdrale la retraite des persvrant:s Il y a 1 cette occa 10 i d-s exercice de pit tous les matins suivis d'. sermon. La retraite sera clture, lundi 21 novembre, jour de la Prsen'at'on par une messe chante q 11 sera dit.i 7 heures Eil prcises. Dans l'apics-mid' de ce jour le oersvrantes process'oineront ave. U Statue de la Vitrai par les ru • Fronts Fort*, du Centre et Bonne Foi. Une mise au point Communiqu Des personnes mal avises et dans II bu: de dnigrer U Corporation des Chaurleurs ont essay de laire comprendre que cette Association aurait prtendu que pour avoir une licence de cluulteui, il tait indispensable d tre au pralable syndiqui. Le Comit Directeur lait savoir tous ceu.\ qu'il appartiendra qu'en venu des Matuts de la Soci ; les ciiaufleurs sont entirement libies de H I) D •tiquer, et par consquent, .il n'a jamais eu, son directement, soit indirectement a provoquer ni urne demande d admission. l'on au PriMC ce u Novembre 191I Le COMITE de nombreuses repiouuctions de la bleauz en .simili, le corne (tend du roman de fean Galtier BJ.SS re: • Loin de la P.ilflt e • pur LlolanU Uor^'ls,vxf bel aiitcle sur *le SJOCU par lean Uernter, des chroniques su les lettres, le thtre et le cinma p Alexandre krnoux, IJon housstnnac A. l'uranac. MhUrmtlton, J Letuco-i noux. f L'UJJS,A toeutie compltent ce numro ns brillant (Le Crapouil iot, y place Ue la bouu 1 ic< Fan* ban nenetii (l'un an 2 / ou me o-, i uslrs France 10 F Li.*oger \j F ) %  s* Du Comit charg de 1 Orga iaisation de 1 hixposition de IA premire runion du Comit charg de l' .igtfriiaatiou de l'KxpOft1 le ne sais qui mtt cet.e assertion non de IQisi a eu lietl U Chumbru que 'oriours !e taleit s'acquier', qti de Commera de Pori-au-Puoce le 15 Novembre 1921. U y^a eu us lis tance nombreuse U : b ieaa d > direct 01 a t COQS titu comme suit: MM. .Stui Viucent, F rsident; Hien Urissoii, Vim Friiden ; fc. N UiilbV.secrtaireTreioi 1er, toI-Ambroia^'Ct.aueajj in 1 Meviue. .NLCOlai, lia la., LlGOard Ktbart i Conseillera. Naua avons reu le numro de Novemb e de celle utile puD.uatiuu JUI contient des matires Ion \nlita sintts conseillant le mouvemcUi rt iigicuz catholique en H >i;i Fou-est a ire. Nous fgia'oak parttcul.reineui l'ar Lie 10 tu e : Le clerg d'Huti en 1864 qa contient la lis e d s p res qui n louvaienr dans nos paio sses le 10 |uin 1864, a l'arrive du premsu Ar chevque de Port au Prince. %  ~ 1 1 restrictions, la libert, l'action poli,ue, juiidique et administrative d la Chine seront annules. 6— Dis limites de temps MJMOOI bls et dfinies deviont ite accor des aux mandats actuels eu Chine pour lesquels aucun dlai n est fixe y— L'interprtation des document accordant des dioits spciaux ou pr vilges et le principe bien tabli d. l'interprtation en faveur des cooe drnis dj observ. ,S—Les droits de .'a Chine devront '•'ie entirement respects dan; les tu tyres guerres auxquelles elle ne sers pas engsge. 9 — Une clause devra aussi prvoir le rglement amiable des querelles internationales du Pacifique et 1 Ex trme-Unenl. 10— Une clause devif aussi pr voir la convocation de temps er trmps de futures conlrences poui discuter les questions internationales du Pacifique et d'Extrme-Orient Aptes la dclaration de la Chint la dlgation japonaise n'a fait auco ne rponse 11 bien qu'une discus>io > ait t fixe ultrieurement OJ d t dans les milieux otfi tels que la d t gation am incarne a accord son ap pui motal aux propositions de la Chine. WASHINGTON 16 Nov.U:e co mission compose de chtfs des nu 1 dlgation J t nomme pour imo S er et chseer les suj ts a d s:uK-r a : dof que les orateuis prrti dront la parole de leur place La corn mission, a i.nu une comte sanc aprs joner tt est |ourne a dr main leuai u hautes La dlegUion japon ise a dclaraujonrdhui qu'elle dsirai autant de stances pln res qwe possib'e t. i^eot consacres aux discussions d<*s questions du Pacili que M dxtint-O.ient et Petites AuuvtUrs Ecranger — Une dpche de Lille annonce qVun grand iOCtadW a uctruit parliLilciuent U'iinportamcs usines tcnitai .1 I.IOIX, luuoourg Je itBMWnr. U y a eu eiivium 112 iiiil.ion Uc ugts dont 7 mu .ions uc iramnancHioi, Le l'rcsiJent llarding a sign la proclama ( .ion 'Jcclarant l'otat ue paix avec l'Allemagne. — Le journal olticiei Irancais innouce que la UMdailW Ue vermeil de la reconnaissance Iran ,aise a (M accorde a la Socit de U Croix itouge Cubaine uui a concouru avec un graud dvuuement et une ardeur inlassable au sou.jgj aient des bicsses et des malades sur le Irout ifinyriii — Le Congrs annuel des radicaux socialites ICDU a I. on a adopte un voeu ueciarant qu'il ne rccoOBtl pas la validit des eondamnations Caillaux et Maivy.— dclarant <)u il poursuivra ,ur tous les moyens 1a revision de ces procH M les coudaninaiions illgales bases sur la tliese insoutenable a la souverainet. — Des inoudations se sont produites a Uru.ui ma-Beach, a environ dix huit milles de Van coutver. Sur 114 maisons, >o ont ete emportes. — ie Prsident Hardin^ a exprime sou oppo sinon au voie de toute resoiuiiou provoquant le retrait immdiat u;s troupes amricaines uu Khin. — On anuonce de luondies, u mort, a l'ge Lea dctsioja ajivinte oui o prise.-A.| (JjHl'Kx'iOaition o o.tv-.>rte toatu U Hepooiique revtant un c • nCtra liallOlisl* li, g je lo J s 1rs Ifjght ata Cou uni. uni. d : la Hpubliqutt soient lu vies A collai? ifar l'œivre. CjLjjele t>!partemmt d Agri'u! iur, .oit iiisi dd rorganjeatioa d li nitive du Co ui eDj yje ta lix tan du liau de <'Exp^ siio.j 8oiid:ilj ee a uua raulou ni tnmire Kl Q ie l'Ei p osition soit ffldille tn*)ui ouverte au public la premier l'imam lie up es le 1er Mai de lai' n 1922. Une eu utniftipn a f dsigne; lan irtnicqi chez l'homme il est le fruit de l'du crion et de l'tntruct or Et crtte conception de U nature du talent, n'-st pa% en certains cas. ab o'.umen' fausse, nr contre elle 1 ht dan; rid; qu'tlle suppose rj un? r*le g 4 nra'p Bi etr t. il t-tl inlni'b'e que le taltnt roiji'it-' en d;s qualits, un don ditttellig "C J q ii ne s^t point dvolu* i to.i le noi^, et que m me le t r avnl a:h rn n* :>mt ar-iver 1 crer. Supposez un i-un< homm: qui sest ntdim h tt 1 n peintre, alors que li nature lu: a refus sous LA miif UNE BOITI! Vi TALISMil f le don de d;ssin?r: na'g' tous ses ellorts, il atlen I a Ion^tt-mps avant de savoir se servir de tel pinceaui. Il n sers .l? mme d'il i iotn jeun* horm' incapable le 1 er deux ides d; sui t,et qui voidn c i ri : i 1 a ra b?au tudier fo->d II gran] maire. U *y r axe, conn re les ou vages des bo s auteurs jamais il ne pvie d a a cri'e qu-'que chose de jso.tabli |M n'ait pas oginis pour cela. I 1 ne s'ensuit pas naturellement L.. i ~.,a ne doive pas VRITABLE l'our PARER aux com d'un wfrcldlsswnel]" PRSERVES, TOMIFIEt vos Broaclies et m Ponm^, PARACHEVER le tnutemat %  .''vn Uhnrne. d'iim Larjaini v/d une Li'oncAlio invMrk 1 r.wrft T.-itend'iulte,^, .• u*,/. 'n •;io/il,lam 1 t lei [ %  •llllfqiil vont MT.ieat pro. l>o. : i-iiuu.l.lil poorqwlq, Vint: ce sont toujour. M Imitation, \ urs nr trfl ecrtaiui d'ivoir | LtS V^ilTAlLEI [ t VALBA '• MlMlN STILLFS que si vous h EN BOITES fOBT.?IT yn n pour lauireiles rglements qn, Joivant rgir lExpositioo Elle eo. [moyen dune cu'ture app'opne, o d^l |humaine Pou'ta-.t. en ce dernier K-nubl q.ie D mi i ai.n. M >oi r h I M les mots a P' ,lui cipacit se le D H-nrlquz y Cuvaja qn Il l\ ra ent raieux aop'opri^', i'exprtS'iion ici venant d. S mtiago d<) Cubi lUlUi) tarent devant re rserve aux yu'M reparti, apri un cour' sjoar] manifestations de l'esprit. Capitale, piur Sanch-z tt H\ n . l'Iata o il loi assister IEIJB Bien qu le talent ne soit pas un snatoriiio on des plus rares, il n>n e-.t pas Le \Nnn en praentao moins vrai qu'uie mtoo'it relative r j spec ue ix honainigea au patr d'individus en est pourvue Or, de domicicai i qui lutte avec tan < 1 ducation n u mal-, le talent n'est deur pour la libra-ion ii IO 11 1 %  '" ses t llorts )iea; de 94 n* H '"J Uucie, t DOmdc la Chambre des Lords, et cjui tait doyen bte de SCoe dsopilantes et littral dck Membres du -onseii prive, — irots bandits armes om uit dans une rue de New York une automobile des po.tes et se sont empares de quatre sacs de lctu re^o.u mandes l'une valeur d'un iniiliuu de dollars, ut ont ensuite disparu eu automobile. La tienaissance Les membres les deux sections sont convoques en ns>e, iu.ee oencr.ilc naire le Ui.uanclie 20 Movciuure cotant, a huit lieiues prcises du matin, au local du cercle, No. i j 59, Kue Lamarie. ion au l'nuee, le i Novembre 1921 Le Secrtaire G. HONOKAT Cest dimanche 20 8 heures d i soir qu'aura liej le premire de la rpvue Voua dites :'}$ de Messieurs Charton ^t Maime Guitton. D s inJiscrtions nous perme'tent d anno^ cer A nos lecteurs ^ne cette repr Swa^ot' rnlaHl 1 nt^l^ 'PP^' D.ns les coles, on ne ***** nir inoulthe U i^Z.Z^ ** % e il rsulte de ^nna du ni,, g a^dstAcs, ni*afntent l'envers du Thtre cest i cette lacune que beaucoup de gens. " -^ ra =^— A-dire et qui se passe dans les cm'"quels pourtant ne peuvent pas ab i.*! J r> i i> liaiee d un th re pendant une ljsolumen passer pour inintelligents, llUC U8 OPt Sll "|*J ptition. Le puhhc assistera catte^Vn font aucun cas. Avec un esprit -r— lavM de voil iou e parisienne et. troit, l'on .'imag'ne que les aniste*. Ann fnm %  p'cialemen I crite A aon jn-entionL r exemple.exerceot leur profession AllRTK On nous i,g aie une ^ loca.ef^, , in ^ ^ pour U C()Qse | (^ ni| • s mtiers ou 1 ide n'a aucqne part. w*^^ M Dans certains milieux, on ne prod:Vu ''ar'ile So d j 'a LM U gue aucune considration pour les ConseiU Cornmuamx ouvriers de la pense,pour ous ceux, Vu T*ATt Communal Je 28 1 quels qu'il soient, qui cherchent temb'f 1931 i mliorer l'humanit, d la diriger, Vu l'article 18, 2** alin dl'e. Tout cela J-oi E'ectorale du 4 Ar' 19*9, que l'on ignore le genre de f\>osH' ant qu'il y a lien de rf. Noua savons que Cir Varits aerr beaucoup trop peti' Dimancne H< u pour contenir la foule des almi rdteurs de U Revue tVout dite L'iuterpretatinnatcoifl^e Mme!l'lever au-dessus Ttidy, Meesit-ura V illent, Salnave,'parce nue l'on ' .. J>;fy}u8,et les deux auteurs Geo-g^slieurs travaux. Et cette tanorance pro d-'E-r 1M dispo tims de l'aiticli Se Sut SSS !" L fSHSL 5? lL L! v >* d'un vice d ducation. Les cerde l'arrt du 2 8 S-ptewb-e . Union patriotique Les membres du woniitsont pries 'Ce se rap peler la convocation de cet aprs midi, 4 hurCj %  rcite, est laue a la demande du Dr Gruening auia particuliremunt une scne sur .... mais n antctl ds A v Anuuy:se .1 :dr. L T Q vaetueat veaux ne sont poin> faonns 4 res ' tif 'u mod d'inscriptions des 1 sentir l'motion procure par les ma leurs en vue des Vct'Ons con nations du talent. Pourquoi ne point 'es du 10 I nvier 1922 ; s attacher faire vibrer cette tive Arrte ce qai su't Pourquoi ne pas clairer les misses Article ier. — L rt ele 2 He-ft sur leurs sensations. • '* du 28 S ntembre s idit d Certes, il ce s'agit pis de 'geains m odifi : Les psnptiee nuiller devant loi hommes de 1 r <> nr tfi's 'ous 1rs jour, lent, ni m-ne de les eisenser oa^re ' Diminches rt 'es j-urs l'n', m-su-e; mais il serait ban d'^pprenIO heures du mat n 1 ) b U'etj dre i leur marquer kl quelques l'iprs midi gards auxquels.de p ar leurs travaux, Art 2. — Le pr eit a't' ibj le but qu'ils poursuivent, Us ont 'ou'es dispositions ion du c?e ttiire dE'^ su ^ e raison—que da.s cette sorte lement de l'hirieur, oub'i ft' et excu* la diligeoe * ^ l 'rat Communal de cette Ville. Fait la Maison Com m-i mie. le 10 Novembr* I9^'| Le Magistrat Communal 1 ( u n ddain pour quicoique, : daris (S). Dr WNOUil^ %  q ue'que situation si enviab'e soitle le nYxerce pis un profession arfil iqn* ou lib aie. Il y a certaine lidairC mer du Vr '' et le< masSS r 'POsrent Visites seoi trei LInspeceur Gnral,. Mr L C. Lhrisson poursuii la vis te des Eco les de la zone sud de U V Ile. Ce ma t>n, il a visit les i. oies Industrielle t de btiment -t rst fO'ti .f-tisfait le la jboene p paration des lves. jqpe raison— q ADMINISTRATION" GENE "O" po ; nt dimmiti. maisd'incomHALei DES POSTES I prhension, c'est le lapin qui a coin. AVIS DE DEPART Jmenc Le lapin, enl'occurence. seLes dpches po>r New York Se I E nn, via ra 1 l'artiste, l'homme de lettres, les• N—Y, par le Sis COLON, seront fermes de quels ont fait p euve ou mara lient main />; du courant i< henres p'cise Ju rail. !,, n )-'(„;„ -.... • ". l'on au Prince, le ix NoveS.tbit i 9 ai l j u n d ^a'n pour quicoique, dans -^-—*-%  -%  — MM Les Conseillers : rS> G. H.Jicob. r.h DJI sv. S. Ddlninique. Eg Dg E nest C. Autoiue. S A. Swift] . Paul, AIano:ect, HT" au tact par une sorte de r(Jn nouveau rnonvement Ijttrujre pons d u be '8 er h b?r 8* re Mais, venture. j'annonce avec la nice de Madame e n c "' s '•' S |U'lement facile de re po " -P" cernb^ e inwrni. \nole Denroy intitule : EU amour r onDf r \ Inoime qui a yraimnt Le Secrtaire du Conseil 1^1* c vint I En effet, la i.nva<* rclame sa du •aient Le talept r S i modeste, c*| %  gTm** avonet one d*> rptition*, uoaa meal compris. L'homme qui a vraidaot ce t:u sacr qui est' % 


PAGE 1

LE M1TIN %  %  &f JIMACI [fEINCPA LE \ H. CANONNE 4J. Rut REAUVUU. BOULEVAKD SBAStOPOL PARIS vendant L g^i j, T. A n(:." t 1 >3 MOND idnit des Premires Marques Itmjonrs dt wi.iaitra fracheur bSESEl'U: (^ AUTK : ,LA MEILLEURE J jRA'YON HPKCIAIJ [POUR LES COLONIES QUIMtll•:, HKMJOMSTERID SPECIALITES franaises et Etrangorea [ *'• de l'Avenue Ducoste I yet /Garage National) ui.e p l Mbraa ciotenan dtaca papiers dec mmerce. %  rcempeme a celii qui tttrtera au Cercle U llevee laroecnbrea de l'Asaociatio "•HedesTr-vailleia aot i ri Uooir Fariaiana, dimarth ^ %  %  nt 8 heuiea prfen-ee c *>of procdera U letton d ,.^HIER. Nttembies do Comit eor< w vnucrdi, 4 h 1,2 pu. W M Biuiaud, Rue d. U Stcrteire,— Noimil BeautFraiebeur-Finesae ai Aatoins Talai %  Vonlez-voue ra lgante avec peu d'argent • Accourez chr ?. VXTOr\ F TA r & _c u „" r " c da premier S, J3K fALAMAS Voua trouver 1 .m st. ck d*ertic'r-i Et loatoar .0 J2 dK" Tu" cn,br ?e clientle onr a fio d,. dre aux plueTbaa SSb ?' C,,ent8 ,a œ " '" f ytDe d " An?d„ 6 C;; MK i:, !" sHRi raei ,eur ( "•** %  q %  rb *^~ ^ H*! a ton. Ajourez vite chez Antoine Tt, t amis Soiel'avable difera Kiwi i-voMi atw dfe btfatu: et jo/7s ctffMH Pimaryna^ /_ par leur fin,s e • tW* (0/ /,>4 A^owtz eAe^An/me Talamas, r-emmen ttfftv le "N<-.y},.•/. couleurs Aune Gourdes un Literly outescouleurs inaior ue ioie Julienne da _ie Monaaeline dj so>e Uiaimeuse de soie ai kuaroQ de oie l'opium ue t,oi.j rJaugaline ae aoie U.iman do toie V 1,11e u> iniue Oighiidita Swraj bblKittlt l', 0 uig tOIJOI dr toie & biie quhli c d prieure .lpta Gtcrg iuicnl.varili l'i^e ue Chiue Uptfde Cilie bairei lalHtaa noir bup 5(. 5t '> t. 5u 5 0 la U ."1 U :>( 5 (i 5.. ( 70 1U 11 1U II \2 t> ;u Alpage botr Canmir top, Sergf bleu 10 ro VI 50 30 00 fHM'EAUX Cbantoug (luaaor pour bore'.) '\2 5 Digaudiea biodeea buis^e dotble laigeui 12 Ot Faut y Dtui8fctte( iicotine de soie j 12 5( >uzelte liitiulate.de soie 12 D Voile .bantb de" soie 3 ti< ^repuu de soie j l( piton de MU fleura au DRAP ERIK r>haf eau |'aii e pour hnmruVe 10 &f pour c>-dt.'tH H pour ppfania Chape-1 x d^ fretre aup. 15 dp pa lie pr I om. 5 • feutre fra en p. 25 dp paille aup. R dp Priiie nao'e 7 Mouchoir rte porne rour • hbmrrepopDouz 10 oatome d bin poor hommes rhaq 95 00 2 50 2 50 2 50 2 5t 2 LU 1 5u 1 75 1 dibtumt de bain pourteentnea 25 _. " "er finis 10 00 Ivepi de bain pour dames 4 00 • hemisee hommpa aup. 10 'lemleei bommee %  7 00 M -'en crpe de Chine;'40 00 Serviet'ea do loilet e xhaque 2 0') Serviet e de toilette eup. 2 50 Serviette de bain ;< uu Chemisettes bomires sap. 4 • japonaise 4 50 union fuit (combina'son 1IVC 7 5) Caleon longe e court tricot 50) forus de bam ( balbjrob 30 0^ Swpater dsoi* QQ OU Taies d'oreillerg 4 Houppe a poudrer er|velours 1 Houppe plumeau j 1 0 llouupe plumeau moyen 1 50 P r 'd 2 trs grand 9 5 Casquette pour hommes 0 (K) 1 nu La Maison est pourvu aujourd'hui du nlus]brau s'ork. On trouvera tousaulm articles de chou, di par dfiant toute conevrrencr. Xdivsto, Venez voir les CORSilS 2£']Bon ton, Ihyal, \\ orcester et Cachemir noir & blanc Anne G 2 50 Toile blanche pour juppea Gabardine blanc Keps couleur Palm beach pourjuje Voile couleur unie Voile blanc Crpon double iargeu r Voile couleur fleure Voile noire pour cnarppe 2? 50;£ ouare a 8 hcw 8V c houppe Voile la Vogue a beuclea coul. 2 jjjChaussetiea nom ordinaires dx5 Voile Eliztbeih a carreaux coul.Q2 '! Mo\eqne qualit S Voile barbare barre couleur 2 j-, Merceiix.s Kl rg Voile orne grand ramage, 2 .hauestitea hotamea SUD. 12 ifl Voile blanc carreaux cul. • Voile jours couleur Mou baume a biires de sole ludienue franaise A barres l'te indien Qrte hozmz suite oamnum vie hctsreus 2 00 ^"Uksettes soie couleur cha. 4 00 2 uc Haa noir et blanc doux 15 00 Uni col Tte blanc 2 50 ;i 50 4 icot M.dapoian giaode larg. 2 50 ISauHouk blanc" Toile pour matelas aune Courtil fil pour ma elaa Toile drap 8/4 Toile drap y,4. Toile drap 40,4 Nauaouk rose UigiUdje8 amer K ki blanc aup Koki jaune Drill blanc Duck blrfuc aup Urul l'usaor Grise couleur Nappe couleur f>upr Toile bjarclio 1 oi.r cbemiae a hommea Flanelle melleton i-latell" laine e> coton ^. Flariell&l.iee pure 2 1 75 4 4 5J 5U.J 5 50 175 2 2 50 2 OU 2UU 2 OU 2UU 1 25 7 uo 20 23 U 3 400 Uis mercen?48 couleur sup.da 20 Bas simili soie 22 00 Hase de soie chaque 5 Ba de soie sup 7 50 Bas de aoie extra aup lu Foudre Floramye et pompia 3 50 Foudre florea de tokio Boite 2 Foudre veloute de Lys 2 Lotions Pompia Azure etc flac 8 Bretelles Guyot, Police et Mari 2 RUBANS FUneile iBine pure grande larg (5 00 Flanelle laine pure grande flanelle laine 8dp Fianelle mousaeljne Satinette Simili double Urgeur Casmelte noire aup. t'aluib-at h aup. nuana 700 H'-O ^000 2 50 2 50 4 Ruban satin No 2 •r. I 7 9 12 10 22 40 60 80 100 Ruban Powpadrur grandiPice 3 00 6 8 10 12 14 16 17 18 02 'aone 2 5o srgeur 3 ^ V X ; demande ""des Briques rcfracUue unes. **rn No 19 2 de la Grand Souliers b'anc d "ouverts pour Bba 1 7 Souliers noirs et jaunes dcouverts pour hommes 95 Souliers noirs e j ares moorants' # 30 S ulier dcouverte pr dames 25 Tapis cir 'une r avoir des douleurs dans la cot gauche, ensuit il m'a sembla* les avoir dans Isa deuxeffci |e 1 • • un tailleur et ayant une pi iit (fille a aouteair Je ne dsirai pas me risquer. J'ai ema'td' mea amiatt une m': dit: prenei la Composition v %  [tale de Lyd S I'. Pinkhai J'ai suivi ce conseil ei je me aeia sentie r: i :ux tout d< Btiite; je puis maintenant tra ailler i.ias.mt'tantnBVi nue. Jci.rcinmandetous votre Composition Vgtale et votre Lavage Sanitaire."—Mrs. asaav EMUU 1,459 N c %  T* c r yt -. Chicago, U1..U. s. A. r^tte Icttrr n'en et qu'une | ;irmi un prand nombre reu ci que i-nnei %  et provenant da rnu aa, jeun.'s et vieillen, do U'.Jtu ucuriutinn. Ct lettrta t.'mni,'ient deg vertues de la (.. m] aition Vi'jrtali; de Lydia iCPinkham. Cett^ e->mposition vgtale n< contient pas de nsranltaaas ou de drogues nuisibles et peut tre prise par toute femme •ans aucune crainte. Votre gag ne ;iain dpend sans doute mr voUv BS&tit Eaaayez donc %  Composition \^getale de Lydla E. PinkKam V iviya ar SMaaaiaaVM Mimr.bi r ri %  ib *. .> % % %  % %  • • contre la Hi^TIPATSOIV Venez ls iWpRims .JUjSSES 'aa P RT Pharmacien. *^ *Oo Sainf.Antoine I L8 MEILLEUR ^^g^LttOA'i I* "S u f -'r m cieAbi*C.


PAGE 1

AEiUTN PREMIER OUI Vaillant # Houet A gents gnraux pour IJaiti 1720, Rue du Magasin de. l'Etat • Priire ofl'rfe aux Acheteurs —T ;_( '. rj La Gaiet Grand lilel Restaurant i>t e Amricaine l\o 1540. en /ace \ie la Ligne Panama. Tabtcd hte, ivec Vin Or P. 1,00 Djeuner du matin 0,50 Souper 0,50 Djeuner 1 la carte Mme CLEOWlAi S-PIERRE IPropritaire. l l u l i e de Pebece 511 pi boilc *1 % J| o >J in tj and demande de chocolat poudre HiyhfSt Purity de t e fa linkp^mvc que le peuple a su am eier au ho ne qualit dfiant toutti currettCfl Eu acll illi lit ho te • c l'oi : eu nm "ttifch^t Puiiy" vt-iuM & Fi.fc r l2 un lube Demifnct IMiero (le uieilleiif^ lifricej. Le Cuocolt est en vente chez: Boit mon Xi*vx, Pfcrin-teu >ntrale t Ph^ r F. Sejou n le etc. \ Dpt chezL.H. T HBiU Agent exclusif pour IUU Dr Justin Dominique De la Facult de Mdecine de Paris Ancien assistant des professeurs Denikeel Deu'chmann de Ha m bourg Office : AvftDue_Grgoire 828 Heures de Consultaiions : 7 y heures du matin S 5 aprs midi Consultations gratuites pour les indigents le ieudi de i 5 heures de l aprs midi, J Bire allemande Munich Reu narlesl* "4 MGR" un bon s'ock jipn Pilsner et U L. Prcetzmann A ggerhol n, Port-au Prince Pharmacie F. Sjourn' invariabilit Donne avis sa clientle, aux mtecins et au public, qu'elle a transform son Laboratoire d'Urologie eu un Laboratoire de Biologie appliqu sous la Direction du Dr Ricot et f. Sjourn IJ6 Laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 lires du m*in G heures du Soir pour toutes les recherches ei analyses prvues dans l'annonce ci jointe, saut pour le Wassermana et la constante Ure-Secrtaire qui un seront reues que le mardi de chaque semaine S'adresser U6E Gourdes 5 00 le gaUon Bi^NO 1 c 6 Ou le gallon Yl/NS en bout illea des meilleurs crus et des Chteaux les plus renomms. Lidue. rs Franases et Vtm>.d'Espigne. Champagnes et Vins mousseux des meilleures marques Monsieur PATRIZ1, retenu dernirement de France avec us nutriel tout mu' pour son Htel, prsent sa nofi.breuse et choisie c|iQI seront tablis partir du 1er Novem *re pour IN IV'sioi's cem\ et Pei sionj u. flienis >otd pi ts de voir le t roptilire lui-mme. frRttVICE U GARTK de nhmris du matin 8 h*es du soir l'nx trs mtdis. VIX fGflKDK MX gar anti pu r Gourdtt 1/Q la bouteille. MUSlQCti MUSIQUE Vf. h A m ii> u n de bonne, musique, apprenez qu'un stock de Mille diff-\ Y.t l)>*ques Columbia vient d tre reu avec, les clbres Meringues* QV tentes l> CartilJ ts'in KLtt par la maison. 1 l. i'nemnann-'fjaerhtlm \ r Le parcours qu'atteint invariablement tout pneu Goodrich, est toujours considrable. Chaque pneu, avant de sortir de la maison Goodrich, doit satisfaire • certaines exigence prcises. Ces exigences ont trait la perfection du modle, la slection rigoureuse des matriaux de premier choix rt l'irrorochabilit de la main-d'œuvre. On peut tre sr que le prochain pneu Goodrich que l'on emploiera, fournira exactement la mme bon service que l'on a obtenu du prcdent. Les pneus Goodrich sont dignes de confiance. Tlie B. F. Goodrich Rubber Company Akrcn, Ohio, . U. A. Oooclrich 1 ".*'•* %  y* % >^



PAGE 1

goioiirae aoafe N 46Q& Port au Pnnoe, Bait) Venrcdi iS fhnmbn Ml Clment-MAGLOIRE NDMIH) 20CEMT1IIIS Quotidien Liiomiue qui dpendrait de son ventre au point de manger l'oubli des injures avec le pain qu'on lui jetterait n aurait qu un gsier la place du cœur. Barbey d AUREVILLY FACTION. Ras Africaine No. u,s \ mitoses hatien n es Pour l'HistoireT SI ITE Mgociantuntraitparlaforce Le. douanes foreopri.^ une 4 rCommenlscioosubsadentd dSJSL ,es forci8 amricaines t>* iiioriis militaires %  mncoe. f 25 .' VeC Ce y,lme de saisie •* %  aise pour apiJSS"comme STS^ amira, Canarton ,b21 tut le i.alrat P ?one demK !" ?HS"? l,, r MIaa ,offl ,er com feelaoe de l partie ££££. TnLn? !" **?*' Ca P' in K Mthilten.c'efcteA nni •?• r e ff; H \ P 0 !" ". '" ordre suivants II FrdflCO-li&D I Nouvelles Etrangres rthilten, c'est ce oni eaHnrnnl ;V arre "' '*e ordres suivants I Klpauegei ao7v.au d une ff ni X". ? 6 ''^apation amer ^ ^„. A.fZi ,( ,f "" 0 c !" devait re paye par l'argent commande d' mes de chasse que wieis a i amiral i.aueitonrv Le Dpartement d Etat dA*ir* rl CC ? T avec les ordres du Di IM vous preniez charae dea dni? VTPJ* • Marine vou8 li u iMW'toa.. t w „/5^ 0Cttle de laNat.onale Bloqued'Haii 0**/e l'rsidnL ,Jrt ".nom du commandant O matead. tas toiS1red rs ned.K r C 0Ur ', iO,nd t ,i P ,r de. emploi. ? "par eux dins lehMoh. 1" Potion affame et aux soldats wpeclivl de a NOIIS; r en,,0yiet 8a8u,t9 P ur l'entretien MI tre teuu quant prdHii,par • ^r.rpin, e ^ L H t :,r LIi AV, n Lea • %  *.h**i pan. au r receruou. KV,"* AtfC0 "SiU. / edel.Mi.ne Tau Pxsi Nv;Ue.uv. dpche suivante d \ n \^' D : expdie par l'amiral Caperton M 5 '^ant au rad.ogramme du Vcretaite de la Marine le 19 2 5 Aou du cnar g d'.ffaires amri J cain : Pour mieux aider aux ngo nations du trait. moins qu'il n'en %  i o it orlono autrement, cesserai, pour le prsent, la saisie des douanes e ne coidmrii qu.at prsent au cuu: oserai oa militaire, exc<-p c 1720, Rue du Stagati.i de l Kt%t M Port-au-Prince • fhsseurs I Messieurs Vaillant et HoaH on • honneur de vous aviser qu'ils on maintenant i votre disposition un s'otk assor i de munitions de chasse „ et qu'ils sont placs pour excuter ??''**"* *"' •Ipns d'excellentes conditions toute '* confreDCe 8ur vous voudrez leur confier. Varits CE SOIR Le Ti#/i sacr 3e, 4' et 5e pinodes EnPe i Gde w le Reich n'ob'enait pas un i.apor tant emprunt.} H Le ouvemennnt Allemand sera>t intervenu auprs de la oonimiaaio,, des rparations pour obtenir la Dru ongat on i 1 chance de janviaif D.ie fialfluiflii MAYKNCE lii Une explosion 'St survenue hier dans I holleil! de • Conditions Port au 4iince Haiti, dsagrab es. Ds laptorts continuels dmontrrnt que des oth:iers subalteiner cxercent une autorit tojustiable et comme tent d'autres ; lus que le gouvernement semble incapable de lp'imer. La polie nouvellement nomme dns les vi i s pr. de Pot Hommage au marchal Boeh WASHlNci.'JN Le -pcr^tair^ de la goerre, Weaki a doan un dner eujourd lui en I honneur du marchal Foch Ht du gnral Diaz WVA deux conseiller J militaires de^ d a looa fcansi*. *>t itiiienns limitation d • trmemuia Oo a prsent aujjjrd'hui au rat rt-hil fOChooe pee en or que lui ont ot;,,rte h colles et universits .??? i ,m pre de W.esbaden, alla J-^fuites des E'af Unis La prsen s , nombreuses viotimes, il v t on a u lieu .' n versit George ?M ble Js/le dgts sont own soud le po-tio-e du bat/meut IT*? 2> dlioia de -narks. Le '% % %  ~ • %  '" '• • "> %  -' %  > %  %  %  >co-nruanUnt l'ar les bless. Hl ohert Taide de'l'anue' Etti les travaux de Biovetai. et uarnr dro. civil en • dtresse des .arviva-ls. Le soir l'imb-.iade a Jonu unel 'ceptioa en ,'h >nneur du, mare i i Ucmain.Le narchal Fo.h ira New ork pour passer ;{jouis et partira pour une tourne dans I ouest peu dant laquelle il Visitera la valle dXdeemile et le Grand Canon. own souj le poliqoe du bat/meut e a ue8 2> mUUoi. de m Mord qui servit de capitole aux Etats fSTS ''^Jutte, comm.ot Lois sprdi que les anglais ureut mti ? d occupa io i a vis.' le orul Washington en 1814En mme 5L d i n g, f otl de l'usine auxq lemps l'universit a confre au lchai le diplme de dictaur i la Confrence de Washington. WASHINGTON Lia Etats Unis —— — ,. ..„. IH ... a ,„ c „ c rtfl j uout pas 'luteitioi da prsenter UJ au Hnuce est aroga t11 cause des^ (0 H rdailIie deflal pour la iirfltialioo pUiates g-ra!es. L^ Co.isen des deearmemiots cerreslrel pend.at is Mm, tes m'j ^veit. i.i M A h i ^'tereucu et autant que la Uelita a ci u Mm, tes' m'a -vert, au.oud h c0Ute ttU ^' -tant que la Uelg. n'tre spculemett en gaide contre,'. ,0 d e f dlgus amricains et leurs K ; conseilieis aiuencama ont pu s'en rendre couip e ; aucuue dlgation •M Jnombrjd anne contre un, ". tt •Choc, ue srieux contacts hua P > W t seu eraent vites par l !Jl u 1 •" cas de demusion du prsent hU massage suivant est aeoret et %  JMeousi LesEiats-Uaisonimsio i!\ ,clu ellment accompli u-.e laveotioo mm a, ^ dsna les alf, 'juue. autre Nation UMH boaiilue ffia '" ,dUl e H > et ne• ,„ c;s aires pdur m „ nten , a t I o ire et pour d autres im ltes ra soas miM.ires Dms D Pie.et rapide""ctTon7nnrtainc as de d^musion du prsent gouv [•donn aux fcta a Unis on coi nenoenl a tien, je recommande que le i m que ,a reB J, n Pe s t eu le KOuvertumeHt militaire s'oit et, bit [•de soigariiser. Nous a >mine. t>on a u Prince, tiaili, avec un officier "•Pt en possession d • la Ca amricain comme gouverneur m,ihiwe. lays et de deux au res Nou> .uyeisou le temps le pius en I& oni? ln *Q'*to ( lf qoe dans n Q s relations ave? Haiu SK.2 M0 'i t,,, y ,, l 8*i maintenant d6.tr BiŒo'pSKe dtvZ —Vdaos une ,r.nde mesure, le Morts .d-jiuonuBia sigmiie pra i T" 1 m 1,uire est Ubb,nous se.ons % %  •nt loccupfou uiihtaire d b gs de ne pas abandonucr la §i ^•ripuie j li m q-jiMva-1.. t?.. „ Ll UVti ue peu eue frfite [20 Pbr Cecijuaqjcequi' L7., r a 8a 4 d e oM;ie.B suf • r 1 1 organisation complte W * c,1 ,"ge du 8 ai vice dts ..' Le - "'exigera psf moins /^s'aient de msiinee de p&8 une rvolte cjntre le gouvernement aujourd'hui et demain et a laiss en tendre que le prsent gouvernement ne serait pas oppos i la lei martiale. Le Prsident dclare que 1-acliod prise par le ministre botien 1 Wash ng on D C Meoot, relative aux ligociat.o .s lu tisue* tut teste sans la COaosissanc o le ronseate 'WASHINGTON Premire ru mon de la commicion sur ^ au Oueot d 0 paciflqae et dExtrme Une dclaration dtaille relative aux intrts de la Chine et aon atU nrn. i 6 ? t l ue8t,0 • ,8 d'extrme Orient a a faite aujourdi. ,i pju docteur Velhngtou dlgue G h. "oa Le gouvernement chinois aon -net les questions suivan es a ira W ft d ei dc,s,0lls ^ i itL ob:en,r ,ct ru tarrltoiCe . I indpendance politique et ad, iLtretive de la publique Cb.nome! ua Lbine de son cO: est prte lOQO*, l'assurance quelle nal.ne •aou n Canner, aucune panie rj ti -on territoire ou seu littoral a aucu !• puisBsnca. a La Chine tant d'accord com>ta avec le principe de la p.,te ou'•711 ou quelque chose d'quivaL-nt jour le commerce, l'industrie de tou -les oate acnou de ma pa<| viendra si le gouvernement (Jmissionne et je voudrais t ce tao au gou "uis. L a rcom^g,:r. ,i ie f8 b ( la 1 no a D 8 mf i -* coa *" es ^ a u • £• desZ,?nia!'et uo !. I if,ornement amricain de> Etats U Co^ l J 6 d pl 8 ou c o i8 euw : Ciper'.pn. \m Cn J H ,u ou cioiaoura SSo * t z 1 uil 6,t m P rieHX S 4 jJ ra 'oui projeUei toient tep ess;on mi^iteire aux ^ prient secrtes et entreprie • nao.Lirtnts p-opicea pand les (orcet strmU i$\ , h service de aouune orqa\ C ci fui iuiyi *u \i aofl. duo Ce secret est tnlihtmnl %  &**%* au W-P*M'meui de Is M' i*Jz-'***nienant, en aittndant 'ine de. I*un que |.-s cgoci^ioo %  ajj**' ,u m au trait. (J)CB recom Joe se ip jutuicm pas s.iisfatsaqts, ^Hair Q> e -"' Cer ant les forcer'i csute de f |-t it.de chrg^e dq cabi-tt hatien et des rnembies ,y Cocgis Leur attitude sembait due i un sentiment de mcontentement de l.'inteivention amricaine et de la sa sie des douanes Le 1er S* %  pour accomplir ceci sp•ura J B >ena]u' une de i ,'/• 'es que des forces de lu x. ul otgauiBes, OOB forces i-, ei 'e retires, ceqendant ^ID Qle lt8 t aisUiJis ne ^"'"'b* i, ettre aucuue occssiou a • digmte et son prestitrangre n'a prpar dea p.oposi lions pour la rduc ion dea arraea La queatiou des rdoctionc de 3 armes sera examine en co ifer.no. publique Le premier iniuistre Bn iid a dj douu a en.end e que la rrauce lucoinmaiidaai uue mmx leutflseuie pour ae dfendre contr ment du Pisident ou du bonM.i'd.'r" *?"'"• 0l1 {••,•• 4^es Cab.net l'ailintomt.oi ^\.essuierait la Franc* un* .IMJ.I .-.w.-w.^ i>"up.uv<.i.. \^ct s est *"* —"•- t 'w •) importants.. *.. effectu en exerant une resston militai 0l Be8t biaucojp demand pa:m*| xe aux moments propices sur les n/voaa io dlgus, ai la *.'raure ferait BJM M 'iiM„ t M .r H.... .,> u... J. *,. i allusion au dsir nn'on im Q n.. (l .-, 'sar ce murualle tt maintenir u T,„ daas Je P^,q Ue e t l'Extrme Orient ki|pu^.ac. •'•g.gsni „. ^ 2 ^ el1 aecte accord ou t.ait afiecraat diret-ment la Cb.ue tue .e, ) susses ic. uprmiq-'S ol icusivis, aia dos on message au Sec t.ire de la Ma rine et an Prs -ici '• ucessaifi p.olger lei vies p opnts et ten. z 1a vil e pour Je P'SfcL Teiiimoi plsir.men^ in (qirn^de (a sjiuuiioa a!itase ( Uj|a demain j %  A ^Osadri comme nuls et oon ave ira.ra m a.de'en ^ >wlri| f n wL dror. s, privilges, immuniKetolevSyr. 15 ^ 1 Pagres '*s o U maadits rnuateQaot COQ0Us ! J dclarer seront examins en vue afir t lie •lUtiltl • d'ermioer leur but et la validit P APIS — On manda de Berlin au " m u iw en "e eux en tenant Journal qu'on croit que le Gouvei £ n ^ 1 d^s pri icipe, dclars par neraent aileocand aurait mis l'uua ce 'te confrence. n a !" LVm V !l ,|U r6ctl fance -H 15 S -Immd cment et aussitt que janvi.r as pouirai. pas tre scquit.ee les circonstances le permettront, it! V *et**l A


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05526
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, November 18, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05526

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
goioiirae aoafe N 46Q&
Port au Pnnoe, Bait)
Venrcdi iS fhnmbn Ml

Clment-MAGLOIRE
NDMIH) 20CEMT1IIIS
Quotidien
Liiomiue qui dpendrait
de son ventre au point de
manger l'oubli des injures
avec le pain qu'on lui
jetterait n auraitqu un g-
sier la place du cur.
Barbey d AUREVILLY
FACTION. Ras Africaine No. u,s
\ mitoses hatiennes
Pour l'HistoireT
SI ITE
Mgociantuntraitparlaforce Le. douanes foreo- pri.^ une 4
rCommenlscioosubsadentd dSJSL ,es forci8 amricaines t>*
iiioriis militaires mncoe. f 25 .'VeC.Ce "y,lme de saisie *
aise pour apiJSS"comme STS^ 'amira, Canarton ,b21
tut le i.alratP?one demK ?HS"?l,,rMIaa ,offl ,er com
feelaoe de l partie . TnLn?**?*' CaP'in K
Mthilten.c'efcteA nni ? reff; H\ P0-". '" ordre suivants II
FrdflCO-li&D
I Nouvelles Etrangres
rthilten, c'est ce oni eaHnrnnl ;Varre"' '*e ordres suivants I
Kl- pauegei ao7v.au d une ff ni X". ?6 ''^apation amer
^ ^. A.fZi ",( ,f""0- c devait re paye par l'argent commande d' mes de chasse que
wieis a i amiral i.aueiton- rv
Le Dpartement d Etat dA*ir* rl CC?T avec les ordres du Di
IM vous preniez charae dea dni? VTPJ* Marine' vou8 li*u
iMW'toa.. * porta et douane/ en Jiv ?6n 'T Ua offi ier *****
bpn.i'crtau.PnucJ"aont K com,ne co,ectear ddouane. Per
Nrw dam 0 tuf doC' 1, S Pmi S J i A?" com)tfl la branche
^toi,>t,w/5^ '0Cttle de laNat.onale Bloqued'Haii
0**/e l'rsidnL ,Jrt ".nom du commandant O matead.
tas
toiS1red rs ned.K rC0Ur',iO,ndt,i P,r de. emploi. ?
"par eux dins lehMoh. 1" Potion affame et aux soldats
wpeclivl de a noIIS; r.en,,0yiet 8a8u,t9 Pur l'entretien
mi tre teuu quant prdHii,par
^r.rpin,e^LHt:,rLIiAV,n Lea* *.h**i pan. au
r receruou. KV,"* AtfC0"SiU./edel.Mi.ne Tau Pxsi
Nv;Ue.uv. dpche suivante d\n\^' D : .
expdie par l'amiral Caperton M5 '^ant au rad.ogramme du
Vcretaite de la Marine le 19 25 Aou' du cnarg d'.ffaires amri
J cain : Pour mieux aider aux ngo
nations du trait. moins qu'il n'en
ioit orlono autrement, cesserai,
pour le prsent, la saisie des douanes
e ne coidmrii qu.at prsent au
cuu: oserai oa militaire, exc<-p c
1720, Rue du Stagati.i de l Kt%t
M
Port-au-Prince

fhsseurs I
Messieurs Vaillant et HoaH on
honneur de vous aviser qu'ils on
maintenant i votre disposition un
s'otk assor i de munitions de chasse
et qu'ils sont placs pour excuter ??''**"* *"'
Ipns d'excellentes conditions toute '* confreDCe 8ur "
vous voudrez leur confier.
Varits
CE SOIR
Le Ti#/i sacr
3e, 4' et 5e pinodes
EnPe i Gde
w le Reich n'ob'enait pas un i.apor
tant emprunt.} H
Le ouvemennnt Allemand sera>t
intervenu auprs de la oonimiaaio,,
des rparations pour obtenir la Dru
ongat on i 1 chance de janviaif
D.ie fialfluiflii
MaYkNCE lii Une explosion
'St survenue hier dans I holleil! de
Conditions Port au 4iince Haiti,
dsagrab es.
Ds laptorts continuels dmon-
trrnt que des oth:iers subalteiner
cxercent une autorit tojustiable et
comme tent d'autres ; lus que le
gouvernement semble incapable de
lp'imer. La polie nouvellement
nomme dns les vi i s pr. de Pot
Hommage au
marchal Boeh
WASHlNci.'JN Le -pcr^tair^
de la goerre, Weaki a doan un
dner eujourd lui en I honneur du
marchal Foch Ht du gnral Diaz
Wva deux conseillerj militaires de^
d a looa fcansi*. *>t itiiienns
limitation d
trmemuia
Oo a prsent aujjjrd'hui au rat
rt-hil fOChooe pee en or que lui .
ont ot;,,rte h colles et universits .???i,m pre* de W.esbaden, alla
J-^fuites des E'af Unis La prsen s , nombreuses viotimes, il v
t on a u lieu .' n versit George ?M ble Js/le dgts sont
own soud le po-tio-e du bat/meut IT*? 2> dlioia de -narks. Le
'- ..............~ '" ' ">-' >->- co-nruanUnt l'ar
les bless.
Hl ohert Taide de'l'anue' Etti
les travaux de Biovetai. et uarnr
dro. civil '..... en dtresse des .arviva-ls.
Le soir l'imb-.iade a Jonu unel
'ceptioa en ,'h >nneur du, marei.i
Ucmain.Le narchal Fo.h ira New
ork pour passer ;{jouis et partira
pour une tourne dans I ouest peu
dant laquelle il Visitera la valle
dXdeemile et le Grand Canon.
own souj le poliqoe du bat/meut e"a'ue8 2> mUUoi. de m
Mord qui servit de capitole aux Etats fSTS ''^Jutte, comm.ot
Lois sprdi que les anglais ureut mti? d occupa io i a vis.' le
orul Washington en 1814En mme 5Ldin.g,fotl de l'usine auxq
lemps l'universit a confre au
lchai le diplme de dictaur
i la Confrence
de Washington.
WASHINGTON Lia Etats Unis
,. ... IH ... a ,c. c rtflj uout pas 'luteitioi da prsenter uj
au Hnuce est aroga t- 11 cause des^(0HrdailIie deflal pour la iirfltialioo
pUiates g-ra!es. L^ Co.isen des deearmemiots cerreslrel pend.at is
Mm, tes m'j ^veit. i.iM A h i ^'tereucu et autant que la Uelita
a
ci
u
Mm, tes' m'a -vert, au.oud h c0Ute'ttU^' -tant que la Uelg.
n'tre spculemett en gaide contre,'.,0def dlgus amricains et leurs
K ; conseilieis aiuencama ont pu s'en
rendre couip e ; aucuue dlgation
mJnombrjd anne contre un, ". tt
Choc, ue srieux contacts hua P > .
W t seu eraent vites par l !Jl
u"1" " cas de demusion du prsent
hU massage suivant est aeoret et
JMeousi LesEiats-Uaisonimsio
i!\ ,cluellment accompli u-.e
laveotioo mm a, ^ dsna les alf,
'juue. autre Nation Umh boaiilue
ffia'" ',dUl e" H > et ne- , c;s,aires pdur m nten ,a
t I o ire et pour d autres im
ltes ra'soas miM.ires Dms
DPie.et rapide""ctTon7nnrtain-cas de d^musion du prsent gouv
[donn aux fcta a Unis on coi nenoenl a tien, je recommande que le
im que ,a reB'J,nPe s t eu le KOuvertumeHt militaire s'oit et,bit
[de soigariiser. Nous a >mine. t>onau Prince, tiaili, avec un officier
"Pt en possession d la Ca amricain comme gouverneur m,ihiwe.
lays et de deux au res Nou> .uyeisou le temps le pius en
I& oni? ln*Q'*to ( lf qoe dans nQs relations ave? Haiu
SK.2,M0'it,,,y,,*l*8*i maintenant d6.tr
Bio'pSKe dtvZ Vdaos une ,r.nde mesure, le
Morts .d-jiuonuBia sigmiie pra i T"1 m1,uire est Ubb,nous se.ons
nt loccupfou uiihtaire d b gs de ne pas abandonucr la i
^ripuie j li m. q-jiMva-1.. '
t?.. Ll*UVti ue peu eue frfite
[2-0Pbr Cecijuaqjcequi'
L7., ra8a4de oM;ie.B suf-
r'1.1 organisation complte
' W * c,1,"ge du 8 ai vice dts
..' Le- "'exigera psf moins
/^s'aient de msiinee de p&8
une rvolte cjntre le gouvernement
aujourd'hui et demain et a laiss en
tendre que le prsent gouvernement
ne serait pas oppos i la lei mar-
tiale. Le Prsident dclare que 1-ac-
liod prise par le ministre botien 1
Wash ng on D C Meoot, relative
aux ligociat.o .s lu tisue* tut teste
sans la COaosissanc o le ronseate
'WASHINGTON Premire ru
mon de la commicion sur ^ au
Oueotd0 paciflqae et dExtrme
Une dclaration dtaille relative
aux intrts de la Chine et aon atU
nrn. i6? tlue8t,0,8 d'extrme
Orient a a faite aujourdi. ,i pju
docteur Velhngtou dlgue G h.
"oa Le gouvernement chinois aon
-net les questions suivan es a ira
Wftd,ei dc,s,0lls ^
i itLob:en,r ,ctru tarrltoiCe
. I indpendance politique et ad,
iLtretive de la publique Cb.nome!
ua Lbine de son cO: est prte
lOQO*, l'assurance quelle nal.ne
aou n Canner, aucune panie rjti
-on territoire ou seu littoral a aucu
! puisBsnca.
a La Chine tant d'accord com-
>ta avec le principe de la p.,te ou-
'711 ou quelque chose d'quivaL-nt
jour le commerce, l'industrie de tou
-les oat tudiuu hi iitfuue jusqu' ; que ifs
.11.ns du pays soient mises en oi
d e ei que les intits prdominants
des Eus Uns d Amrique soient gs
i.ntis.. La ncessi d u>e acnou de
ma pa<| viendra si le gouvernement
(Jmissionne et je voudrais t ce tao
au gou
"uis.
Larcom^g,:r.,iief8b(la1noaD8 mfi-* coa*",es ^au
desZ,?nia!'et uo!.I if,ornement amricain de> Etats U
Co^lJ6 d" pl"8 ou c'oi8euw : Ciper'.pn.
\m
Cn J H,u ou cioiaoura
SSo * -tz 1uil 6,t *mPrieHX
S 4 jJra'oui projeUei toient te- p ess;on mi^iteire aux
^ prient secrtes et entreprie nao.Lirtnts p-opicea
pand les (orcet strmU i$\ ,
h service de aouune orqa\ C ci fui iuiyi *u \i aofl. duo
Ce secret est tnlihtmnl *&**%* au W-P*M'meui de Is M'
i*Jz-'***nienant, en aittndant 'ine de. I*un que |.-s cgoci^ioo
ajj**',um au trait. (J)cB recom Joe se ip jutuicm pas s.iisfatsaqts,
^HairQ> e-"'Cerant les forcer'i csute de f |-t it.de chrg^e dq
cabi-tt hatien et des rnembies ,y
Cocgis Leur attitude sembait due
i un sentiment de mcontentement
de l.'inteivention amricaine et de la
sa sie des douanes Le 1er S*
pour accomplir ceci sp-
ura J B>ena]u' une de
i ,'/ 'es que des forces de
lu x.ul otgauiBes, oob forces
i-, ei'e retires, ceqendant
^Id Qle* lt8 t aisUiJis ne
^"'"'b* i, ettre aucuue occssiou
, a digmte et son presti-
trangre n'a prpar dea p.oposi
lions pour la rduc ion dea arraea
La queatiou des rdoctionc de3
armes sera examine en co ifer.no.
publique Le premier iniuistre Bn
iid a dj douu a en.end e que la
rrauce lucoinmaiidaai uue mmx
leutflseuie pour ae dfendre contr
ment du Pisident ou du bonM.i'd.'r" *?"'" 0l1 {, 4^es
Cab.net l'ailintomt.oi ^ .. Mmistie des ,trjs fiuaDg?rei i,?J?&jn
HiOaaa a communiqu avec Me.ios UolS u'jut aucune pioposLioo a fs"
a ce sujet sut sa propte rasp^nsabili.re pour la rductioaa des arraeb
t (Jcupe|*i U doQaoe de Pofi-an P-*iceq l'aile na lieu offrir elle
fyinec d.-maiii Toute rasut ou ial0,) '-rme amticaine tant aus'
trouve S l'oit au ivm.e p ui n.es PclltB .ae 'e permet sa sount u.
HUMsIoi TWtiua Liperij.-). s ["Vaale tt ta. besoin* loieneurs -- 1EUiioiii
Le 8 S-ptembre, lamiral envoya! Ldterra e*t dana la mme po, Par ,ra,t avec .lie est prte l'acce
les instrua.ons suantes au eaeU *.uo* f qe peut rdnire sont arme lef i appliquer dans toutes les nar
taine Du^ell : ^!M22S a^ge8ti0Q fia "es 4i ia rpublique chinoise san"
" La n^oc/at ou satisfaisante te Kptaa^^onlSJ!:^ d68 Pi"?*?
tr^est S part proranente de .1 gSZ SfiaI^:.?^^5"'11^
prsente musion ^p* avoir rencon terrestre quand elle se prsenter,
ne be-uoup de d'incu tes, la s.lua;-ar ede possde des rense-gr.eraents
tion du trait 1 prsent parait plus ncessaires sur toutes les roses
lavorab:e qu aupuavaat. Ceci j / du mo ide de qiolq ie important.
la P*ix gnrale dans ces rgions
tons H.er deux" mj;mbres du Cibi1^1^'00' a! <*e.ir qu-on lui 8ltftUu9!saos au pralable en informer laCr;
ort qui avaient arrt les ngocia'il? 5"* Jg aaauran.'sa. de I. narth.e lu, donner occis.oi d'y JS
tions/qnt 4qan leur dmissioni Si'1*;..! hlB??r? * ^ Ela!a Ui9 C,Pei"
decoaclute le trait. A l'heure s,c .eTi.r.u?f.. ie^rSd. rd
tiou dans l'effectif de 1 aime Lan
eus,, s il r, et ainsi on aajt de buo
aesoejot quelle ter,| usipointe
Ui di-. qis latitude amricaine est
tout i fax expose a tout trait de
pacie ou accord formel oo non o>\.-
essuierait la Franc* un* .imJ.i
.-.w.-w.^ i>"up.uv<.i.. \^ct s est *"* "- t 'w ) importants.. *..
effectu en exerant une resston militai 0l Be8t biaucojp demand pa:m*|
xe aux moments propices sur les n/voaa io* dlgus, ai la *.'raure ferait bjm M
'iiMt m .r h.... .,>__u... j. *,. i allusion au dsir nn'on im Qn..(l. .-, 'sar
ce murualle tt maintenir u t,
daas Je P^,qUe et l'Extrme Orient
ki|pu^.ac. 'g.gsni . ^
2 ^ el1" aecte accord ou
t.ait afiecraat diret-ment la Cb.ue
tue .e, ) susses ic. uprmiq-'S ol
icusivis, temps qe campieter son Cabinet ci
d'essayer encore. N- suis, paj'cans
quent, pas pit tcornmsucsr les ope
latiors cliQsives au Cap Hatien,
mais les, Uendui tous main comme
picMjion additiooeede..- Ne prtntz
pas d'action c osive except celit|
4-Tous les droit spcao. prf.
fitagat, immonili no-SRtai qurl
rnlarfT1!'* caraf-*res ou lesfor-
mes rclams par auc puissance quel
conque et a ) Chine y soit Int-
resse de.ttoit tre dclars.Geox nui
-Wiaoi pas t dclares seroai
i us
- p1 m
b c, l'amiral Cipei'on dc>aia dos
on message au Sec t.ire de la Ma
rine et an Prs -ici '
ucessaifi p.olger lei vies
p opnts et ten. z 1a vil e pour Je
P'SfcL Teiiimoi plsir.men^ in
(qirn^de (a sjiuuiioa a!itase , r Capeitoo >
( Uj|a demain j
-- A ^Osadri comme nuls et oon ave
i- ra.ra m a.de'en ^ >wlri|fnw- L dror. s, privilges, immuni-
KetolevSyr.15^1 Pagres '*s oU maadits rnuateQaot COQ0Us
* !J dclarer seront examins en vue
afir t lie lUtiltl d'ermioer leur but et la validit
P APIS On manda de Berlin au "muiw en"e eux en tenant
Journal qu'on croit que le Gouvei " n^1- d^s pri icipe, dclars par
neraent aileocand aurait mis l'uua ce'te confrence.
.naLVmV!l ,|U r6ctlfance -H 15 S -Immd cment et aussitt que
janvi.r as pouirai. pas tre scquit.ee les circonstances le permettront, it!

V
*et**l

' A


Lt m*, ri*
-<


Le Crapouillot
Le C'apoail'ot (ter novem
bre ; donae une remarquable livrai
sou i'iu i e sur le Silon d Autom
ne: l'analyse du dlicat culiqu
Oa pressent dtj le uccs du 61 n'd'ail Louis Lon Slarlin, e l illusi e
# Parisiana
c Montmartre tel est i- 11 e du
hlar'qu'aprt forfaiture t Pjrisia
na c ;i rira bien 6t sa c lentele-
Inauguration
COUPS DE GnFF?l
Le talent
^ui a eu djA d.s laveurs dans les
plus grin is cei trs.

(est ce soir que ICI lves des la
blissemen; d% St Louis de Gonza
jiue et du Feti -Sminaire iront
farisiana voir les hims nts par le
Ministre de Fran:-
On ne peut que rl.citer une telle
entreprise. les fil.m qui seront
proje.s sur l'cran tant des plu
instructifs et de tout: moralit.
La Perfrraoe*
D.'puis hr;r a commenc a la C
hdrale la retraite des persvrant:s
Il y a 1 cette occa 10 i d-s exercice
de pit tous les matins suivis d'.
sermon.
La retraite sera clture, lundi 21
novembre, jour de la Prsen'at'on
par une messe chante q 11 sera dit.-
i 7 heures Eil prcises.
Dans l'apics-mid' de ce jour le
oersvrantes process'oineront ave.
U Statue de la Vitrai par les ru
Fronts Fort*, du Centre et Bonne
Foi.
Une mise au point
Communiqu
Des personnes mal avises et dans II bu: de
dnigrer U Corporation des Chaurleurs ont essay
de laire comprendre que cette Association aurait
prtendu que pour avoir une licence de cluulteui,
il tait indispensable d tre au pralable syndiqui.
Le Comit Directeur lait savoir tous ceu.\
qu'il appartiendra qu'en venu des Matuts de la Soci
; les ciiaufleurs sont entirement libies de H I) D
tiquer, et par consquent, .il n'a jamais eu, son
directement, soit indirectement a provoquer ni
urne demande d admission.
l'on au PriMC ce u Novembre 191I
Le COMITE
de nombreuses repiouuctions de la
bleauz en .simili, le corne (tend
du roman de fean Galtier Bj.ss re:
Loin de la P.ilflt e pur LlolanU
Uor^'ls,vxf bel aiitcle sur *le Sjocu
par lean Uernter, des chroniques su
les lettres, le thtre et le cinma p
Alexandre krnoux, IJon housstnnac
A. l'uranac. M- hUrmtlton, J Letuco-i
noux. f L'uJjs,A toeutie compltent
ce numro ns brillant (Le Crapouil
iot, y place Ue la bouu 1 ic< Fan*
ban ne- netii (l'un an 2 / ou me o-, i
uslrs France 10 F Li.*oger \j F )
s*
Du Comit charg de 1 Orga
iaisation de 1 hixposition de
IA premire runion du Comit
charg de l' .igtfriiaatiou de l'KxpOft-1 le ne sais qui mtt cet.e assertion
non de IQisi a eu lietl U Chumbru que 'oriours !e taleit s'acquier', qti
de Commera de Pori-au-Puoce le
15 Novembre 1921. U y^a eu us lis
tance nombreuse
U : b ieaa d > direct 01 a t coqs
titu comme suit:
MM. .Stui Viucent, F rsident;
Hien Urissoii, Vim Friiden ;
fc. N UiilbV.secrtaireTreioi 1er,
toI-Ambroia^'Ct.aueajj in 1
Meviue. .NLCOlai, lia la., LlGOard
Ktbart i Conseillera.
Naua avons reu le numro de
Novemb e de celle utile puD.uatiuu
jui contient des matires Ion \nlita
sintts conseillant le mouvemcUi rt
iigicuz catholique en H >i;i
Fou-est a ire. Nous fgia'oak
parttcul.reineui l'ar Lie 10 tu e :
Le clerg d'Huti en 1864 qa
contient la lis e d s p res qui n
louvaienr dans nos paio sses le 10
|uin 1864, a l'arrive du premsu Ar
chevque de Port au Prince.
~___'.....____11__
restrictions, la libert, l'action poli-
,ue, juiidique et administrative d
la Chine seront annules.
6 Dis limites de temps mJmooi
bls et dfinies deviont ite accor
des aux mandats actuels eu Chine
pour lesquels aucun dlai n est fixe
yL'interprtation des document
accordant des dioits spciaux ou pr
vilges et le principe bien tabli d.
l'interprtation en faveur des cooe
drnis dj observ.
,SLes droits de .'a Chine devront
''ie entirement respects dan; les tu
tyres guerres auxquelles elle ne sers
pas engsge.
9 Une clause devra aussi prvoir
le rglement amiable des querelles
internationales du Pacifique et 1 Ex
trme-Unenl.
10 Une clause devif aussi pr
voir la convocation de temps er
trmps de futures conlrences poui
discuter les questions internationales
du Pacifique et d'Extrme-Orient
Aptes la dclaration de la Chint
la dlgation japonaise n'a fait auco
ne rponse 11 bien qu'une discus>io >
ait t fixe ultrieurement Oj d t
dans les milieux otfi tels que la d t
gation am incarne a accord son ap
pui motal aux propositions de la
Chine.
' WASHINGTON 16 Nov.U:e co
mission compose de chtfs des nu 1
dlgation j t nomme pour imo
Ser et chseer les suj ts a d s:uK-r
a : dof que les orateuis prrti
dront la parole de leur place La corn
mission, a i.nu une comte sanc
aprs joner tt est |ourne a dr
main leuai u hautes La dlegUion
japon ise a dclaraujonrdhui qu'elle
dsirai autant de stances pln res
qwe possib'e t. i^eot consacres aux
discussions d<*s questions du Pacili
que M dxtint-O.ient et
Petites AuuvtUrs
Ecranger
Une dpche de Lille annonce qVun grand
iOCtadW a uctruit parliLilciuent U'iinportamcs usi-
nes tcnitai .1 i.ioix, luuoourg Je itBMWnr. U y
a eu eiivium 112 iiiil.ion Uc ugts dont 7 mu
.ions uc iramnancHioi,
Le l'rcsiJent llarding a sign la proclama
(.ion 'Jcclarant l'otat ue paix avec l'Allemagne.
Le journal olticiei Irancais innouce que la
_ UMdailW Ue vermeil de la reconnaissance Iran
' ,aise a (M accorde a la Socit de U Croix
itouge Cubaine uui a concouru avec un graud
dvuuement et une ardeur inlassable au sou.jgj
aient des bicsses et des malades sur le Irout
ifinyriii
Le Congrs annuel des radicaux socialites
icdu a I. on a adopte un voeu ueciarant qu'il
ne rccoOBtl pas la validit des eondamnations
Caillaux et Maivy. dclarant <)u il poursuivra
,ur tous les moyens 1a revision de ces procH
M les coudaninaiions illgales bases sur la tliese
insoutenable a la souverainet.
Des inoudations se sont produites a Uru.ui
ma-Beach, a environ dix huit milles de Van
coutver. Sur 114 maisons, >o ont ete emportes.
ie Prsident Hardin^ a exprime sou oppo
sinon au voie de toute resoiuiiou provoquant le
retrait immdiat u;s troupes amricaines uu Khin.
On anuonce de luondies, u mort, a l'ge
Lea dctsioja ajivinte oui o
prise.--
A.| (JjHl'Kx'iOaition o o.tv-.>rte
toatu U Hepooiique revtant un c
nCtra liallOlisl*
li, g je lo j s 1rs Ifjght ata Cou
uni.uni. d : la Hpubliqutt soient lu
vies A collai? ifar l'ivre.
CjLjjele t>!partemmt d Agri'u!
iur, .oit iiisi dd rorganjeatioa d li
nitive du Co ui e-
Dj yje ta lix tan du liau de <'Exp^
siio.j 8oiid:ilj ee a uua raulou ni
tnmire
Kl Q ie l'Eiposition soit ffldille
tn*)ui ouverte au public la premier
l'imam lie up es le 1er Mai de lai'
n 1922.
Une eu utniftipn a f dsigne;
lan irtn-
icqi
chez l'homme il est le fruit de l'du
crion et de l'tntruct or
Et crtte conception de U nature
du talent, n'-st pa% en certains cas.
ab o'.umen' fausse, nr contre elle
1 ht dan; rid; qu'tlle suppose
rj un? r*le g4nra'p
Bi etr t. il t-tl inlni'b'e que le
taltnt roiji'it-' en d;s qualits, un
don ditttellig "CJ, q ii ne s^t point
dvolu* i to.i le noi^, et que m
me le travnl a:h rn n* :>mt ar-iver
1 crer. Supposez un i-un< homm:
qui sest ntdim h tt 1 n pein-
tre, alors que li nature lu: a refus
sous la miif
UNE BOITI! Vi
TALISMil
f

le don de d;ssin?r: na'g' tous ses
ellorts, il atlen I a Ion^tt-mps avant
de savoir se servir de tel pinceaui.
Il n sers .l? mme d'il i iotn jeu-
n* horm' incapable le 1 er deux
ides d; sui t,et qui voidn c iri: i1
a ra b?au tudier fo->d II gran]
maire. U *y raxe, conn re les ou
vages des bo s auteurs jamais il ne
pvie d a a cri'e qu-'que chose de
jso.tabli |M n'ait pas oginis pour
cela.
I1 ne s'ensuit pas naturellement
l.. i-------- ~.,a ne doive pas
VRITABLE
l'our PARER aux com
d'un wfrcldlsswnel]"
PRSERVES, TOMIFIEt
vos Broaclies et m Ponm^,
PARACHEVER le tnutemat
.''vn Uhnrne. d'iim Larjaini
v/d une Li'oncAlio invMrk1
r.wrft T.-itend'iulte,^,
. u*,/. 'n ;io/il,lam1t lei
[llllfqiil vont MT.ieat pro.
l>o.:i-iiuu.l.lil poorqwlq,
Vint: ce sont toujour. m
Imitation, \ urs nr trfl
ecrtaiui d'ivoir
| LtS V^ilTAlLEI

[
t
VALBA !
'
MlMlN
STILLFS
que si vous h
EN BOITES
fOBT.?IT yn n
pour lauirei- les rglements qn,
Joivant rgir lExpositioo Elle e eompa d-MM-Chas. Djpuy, T. :' '' germer le taieo
Docteur
rru en nais-
Nicolaf, Elie iie in, Dateur Ueles's ni sous forme de sem-nce Par le
Uui et Hiairo S'-z >o. [moyen dune cu'ture app'opne, Leaecretatirt .enseignera les raa.n taleot germe-a. gaidira, fructita.
. e",a'Ju. Gomit a l'ac-livemeni de Le taie it e t une inclina-ion
la ledajtiou d s
la ste d, lu pro
lu Uoceur
queiconqi
^'pour oatem.nfestat 01 de l'activit Le di tingo Pr'sdin* >o d^l
|humaine Pou'ta-.t. en ce dernier K-nubl q.ie D mi i ai.n. M >oi
r h I M" les mots aP',lui-- cipacit se le D H-nrlquz y Cuvaja qn
Il l\ ra'ent raieux aop'opri^', i'exprtS'iion ici venant d. S mtiago d<) Cubi
lUlUi) tarent devant re rserve aux yu'M reparti, apri un cour' sjoar]
manifestations de l'esprit. Capitale, piur Sanch-z tt H\
n. l'Iata o il loi assister IEijb
Bien qu le talent ne soit pas un snatoriiio
on des plus rares, il n>n e-.t pas Le \Nnn en praentao
moins vrai qu'uie mtoo'it relative rjspec ue ix honainigea au patr
d'individus en est pourvue Or, de domicicai i qui lutte avec tan <
1 ducation n u mal-, le talent n'est deur pour la libra-ion ii io 11
1 '" ses t llorts )iea;
de 94 n* H '"J Uucie, t DOm-
dc la Chambre des Lords, et cjui tait doyen bte de SCoe dsopilantes et littral
dck Membres du -onseii prive,
irots bandits armes om uit dans une
rue de New York une automobile des po.tes et se
sont empares de quatre sacs de lctu re^o.u
mandes l'une valeur d'un iniiliuu de dollars, ut
ont ensuite disparu eu automobile.
La tienaissance
Les membres les deux sections
sont convoques en ns>e,iu.ee oencr.ilc
naire le Ui.uanclie 20 Movciuure cotant, a huit
lieiues prcises du matin, au local du cercle, No.
i j 59, Kue Lamarie.
ion au l'nuee, le i Novembre 1921
Le Secrtaire
G. HONOKAT
Cest dimanche 20 8 heures d i
soir qu'aura liej le premire de la
rpvue Voua dites :'}$ de Messieurs
Charton ^t Maime Guitton. D s in-
Jiscrtions nous perme'tent d anno^
cer A nos lecteurs ^ne cette repr
Swa^ot' rnlaHl1 nt^l^ 'PP^' D.ns les coles, on ne *****
nir inoulthe U i^Z.Z^ ** % e il rsulte de ^nna du ni,, g a^dstAcs,
ni*afntent l'envers du Thtre cest i cette lacune que beaucoup de gens. -^ra=^ -
A-dire et qui se passe dans les cm- '"quels pourtant ne peuvent pas ab i.*! J r> i i>
liaiee d un th re pendant une ljsolumen passer pour inintelligents, llUC U8 OPt Sll "|*J
ptition. Le puhhc assistera catte^Vn font aucun cas. Avec un esprit _______-r____
lavM de voil iou e parisienne et. troit, l'on .'imag'ne que les aniste*. Ann fnm
p'cialemen I crite A aon jn-entionL r exemple.exerceot leur profession AllRTK
On nous i,g aie une ^ loca.ef^, ,in, ^ ^ pour U C()Qse | (^ ni|
s mtiers ou 1 ide n'a aucqne part. w*^^ M*
Dans certains milieux, on ne prod:- Vu ''ar'ile So dj 'a Lm U
gue aucune considration pour les ConseiU Cornmuamx -
ouvriers de la pense,pour ous ceux, Vu T*ATt Communal Je 281
quels qu'il soient, qui cherchent temb'f 1931 i
- mliorer l'humanit, d la diriger, Vu l'article 18, 2** alin
dl'e. Tout cela J-oi E'ectorale du 4 Ar' 19*9,
que l'on ignore le genre de f\>osH',ant qu'il y a lien de
rf.
Noua savons que Cir Varits
aerr beaucoup trop peti' Dimancne
h< u pour contenir la foule des almi
rdteurs de U Revue tVout dite
L'iuterpretatinnatcoifl^e Mme!l'lever au-dessus
Ttidy, Meesit-ura V illent, Salnave,'parce nue l'on
' .. J>;fy}u8,et les deux auteurs Geo-g^slieurs travaux. Et cette tanorance pro d-'E-r 1m dispo tims de l'aiticli
Se Sut SSS, L fSHSL 5? lL L! v>* d'un vice d ducation. Les cer- de l'arrt du 28 S-ptewb-e .
Union patriotique
Les membres du woniit- sont pries 'Ce se rap
peler la convocation de cet aprs midi, 4 hurCj
rcite, est laue a la demande du Dr Gruening
auia particuliremunt une scne sur
.... mais n ant tons jusque Dimanche les secrets
des coulisse*.
t
tmim
lr paqutbot t Siint Raphal ve
nat de Santiago de Cuba est attendu
0.manche 30 courant et repartira
piob.tbement le mme jour pour
ajoui* /imie. Cave-, lacmel, Stnto D
quelle aimerai^ bien ce qu'il y aj mingo, Ma^oris. Ponce, Mayagutz
eu dl discussions ouvertes, car elle|Po!Die a Pitre et Fort de Fan:e.
i Oit au Prince", 1/8 Novembre 1921
L'Agent, ROBElIN
voulait que Je monde puisse se reof
dre compte de la politique japonaise j
daas J'Eitime ^.ieat
Les membrei de la commission
traouse. tomC\lfit-OI les proposi
tions de t' Chine. rconnaissent
qu'elle < Ifreot une base laisono. ble
500C u di< ussion de oute que.st.o-i
'EaT^f Oiitn. ('. p'opotitioos
Mariage
Mrrciedi aptes midi a eu liei',1 l'.'
tel Communal, le mariage civil d
Meile ( harMt; Lhrisson ave- M
Jeui *ecrb.eot toutefois marquer un Armand Pierre Louia. Les tmoin
caratt.: b en dteimin, except en ^iieot du c
ce qui eoiceme le principe et on pt
aaoe que ia dlgation ib aoiie sai
sira la pteuj ii"e occasion peur dve
lopper Ml dclarat.oas e: les p- ier
o ce qui C0 cemi Ch r.'ouug,Mou
uou iViand boum ci oulcs .utrrs
qU'.S lOU dCOl tt.
a marie : MM
O tave B.'-ce et Th- Sirai'q ; du
c du mari M vi Ltthet Titus et
1. M. B.dy.
Li bndiction uupt' le leur^ t
icne hier matin en rE^ise St |o
rph eu oiseo^e de M d. Lespi
*..s>ctl ds A v Anuuy:se .1 :dr.
Ltq vaetueat
veaux ne sont poin> faonns 4 res 'tif 'u mod d'inscriptions des 1
sentir l'motion procure par les ma leurs en vue des Vct'Ons con
nations du talent.Pourquoi ne point 'es du 10 I nvier 1922 ;
s attacher faire vibrer cette tive Arrte ce qai su't
Pourquoi ne pas clairer les misses Article ier. L rt ele 2 He-ft
sur leurs sensations. '* du 28 S ntembre s idit d
Certes, il ce s'agit pis de 'ge- ains' modifi : Les psnptiee
nuiller devant loi hommes de 1 r<>nr tfi's 'ous 1rs jour,
lent, ni m-ne de les eisenser oa^re ' Diminches rt 'es j-urs l'n',
m-su-e; mais il serait ban d'^ppren- IO heures du mat n 1 ) b U'etj
dre i leur marquer kl quelques l'iprs midi
gards auxquels.depar leurs travaux, Art 2. Le pr eit a't' ibj
le but qu'ils poursuivent, Us ont 'ou'es dispositions droit sont contraires 11 r*. flP'*' *Ji
Peut -re d;re?-vous nvec^juel- n>ion du c?e ttiire dE'^ su ^
e raisonque da.s cette sorte lement de l'hirieur, oub'i ft'
et excu* la diligeoe * ^l'
'rat Communal de cette Ville.
Fait la Maison Com m-i mie.
le 10 Novembr* I9^'|
Le Magistrat Communal 1
(un ddain pour quicoique, :daris (S). Dr WNOUil^
que'que situation si enviab'e soit-
le le nYxerce pis un profession ar-
fil iqn* ou lib aie. Il y a certaine
lidairC mer' du Vr'' et le< masSS r'POsrent
Visites seoi trei
LInspeceur Gnral,. Mr L C.
Lhrisson poursuii la vis te des Eco
les de la zone sud de U V Ile. Ce ma
t>n, il a visit les i. oies Industrielle
t de btiment -t rst fO'ti .f-tisfait
le la jboene p paration des lves.
jqpe raison q
ADMINISTRATION" GENE "O" po;nt dimmiti. maisd'incom-
HALei DES POSTES I prhension, c'est le lapin qui a coin.
AVIS DE DEPART Jmenc Le lapin, enl'occurence. se-
Les dpches po>r New York Se IEnn, via ra'1 l'artiste, l'homme de lettres, les
NY, par le Sis colon, seront fermes de quels ont fait p euve ou maralient
main />; du courant i< henres p'cise Ju rail. !,,n )-'(; -.... ".
l'on au Prince, le ix NoveS.tbit i9ai ljun.d^a'n pour quicoique, dans
-^-*-- - --
MM
Les Conseillers :
rS> G. H.Jicob. r.h Dji
sv. S. Ddlninique. Eg Dg
E nest C. Autoiue. S A. Swift]
. Paul, AIano:ect, Ht"
au tact par une sorte de r-
(Jn nouveau rnonvement Ijttrujre pons d.u be'8er h b?r8*re- Mais, venture.
j'annonce avec la nice de Madame 'en c"'s '' S |U'lement facile de re po" -P" cernb^ e inwrni.
\nole Denroy intitule : EU amour .ronDf r\ Inoime qui a yraimnt Le Secrtaire du Conseil 1^1* c-
vint I En effet, la i.nva<* rclame sa du aient Le talept rSi modeste, c*|
gTm**
avonet one d*> rptition*, uoaa meal compris. L'homme qui a vrai- daot ce t:u sacr qui est' " pouvoa afarmer d'orea et d4j aon ment^d 1 talent np court nas les rbe<: oiai^ l'Mtime et la coai'd*'1 #J
plein
Entre
Loge
uvodu afdrmer d'ores et d^j aon ment.d 1 talent ne court pas les me; gnie l'estime et la cois"l*r
inauccs. vous saurea rellement l'apprctier, s. (rompero-t po'n' de pof" s
Entre g^.nle J ourJei non po nt son ve:biage, non point en sirs:. 4bYS
Loge isa moraue. mais pimT...-,, r- AK"
morgue, mais selon leiocu.es"



LE M1TIN
*?
JIMACI
[fEINCPA LE
\ H. CANONNE
4J. Rut REAUVUU.
BOULEVAKD SBAStOPOL
PARIS
vendant
L g^i j, T. A n(:." t1>3 MOND
idnit des Premires Marques
Itmjonrs dt wi.iaitra fracheur
bSESEl'U: (^ AUTK :
,LA MEILLEURE
J jRA'YON HPKCIAIj
[pour les colonies
QUIMtll:, HKMJOMSTERID
SPECIALITES
franaises et Etrangorea
[ wfbas produits en flocons,
tles, comprims, cachet.?.
Fhlotions iiyi,oii:rmiqi;ks
(LNDAdKS. CKINTURES.
BAS A VARICES
APPAREILS HYGINIQUES
pour tous usages
ItffAREILS ORTHOPDIQUES
1 Seringues hypodermiques
ICIES DE POCHE, DE VOYAGi
| OFFRES PHARMACEUTIQUES
Usines, Communes, etc.
Projets de Factures
H tous renseignements
tar demanda aiiresse
IWARMCT: PRINCIPALE
49, RUE REfUKW
| H-90, BOULEVARD SASTOPOL
PARIS
i MAISON. UNIQUE
AUCUNE SUCCURSALE
[tien Frr.ru < (fi ;' I El ranger
Les cours
II1SI6- Sterling 54Si 112
' Dollar 13 Hz
V YORK Frarc 13 74
ftfrliij 4*0013
AVIS
_M.Blonc.ouit, grant du Cuti'
'!- a peidu ce matin,*da s l>
*' de l'Avenue Ducoste I
yet /Garage National) ui.e p
'lMbraa ciotenan dtaca -
papiers dec mmerce.
rcempeme a celii qui
tttrtera au Cercle U llevee
laroecnbrea de l'Asaociatio
"HedesTr-vailleia aot i ri
Uooir Fariaiana, dimarth
^"nt 8 heuiea prfen-ee c
*>of procdera U letton d
,.^HIER.
Nttembies do Comit eor<
w vnucrdi, 4 h 1,2 pu.
W M Biuiaud, Rue d.
* U Stcrteire, Noimil
Beaut- Fraiebeur-Finesae ai Aatoins Talai

Vonlez-voue ra lgante avec peu d'argent
Accourez chr ?. VXTOr\f ta r & _c u"r"c'
da premier S, J3K fALAMAS Voua trouver 1 .m st. ck d*ertic'r-i
Et loatoar .0 J2 dK" Tu" "cn,br?e clientle onr a fio d,.......
dre aux plueTbaa SSb ?' C,,ent8' ,a " '" 'fytDe' d "
An?d6. C;; mK i:,, sHRi raei!,eur( "**q- rb
*^~ ^ H*! a ton.
Ajourez vite chez Antoine Tt,tamis
Soiel'avable difera
Kiwi i-voMi atw dfe btfatu: et jo/7s ctffMH Pimaryna^ /_ par leur
fin,s e tW* (0/ /,>4 A^owtz eAe^An/me Talamas, r-emmen
ttfftv le "N<-.y},./.
couleurs Aune Gourdes
un Literly outes- couleurs
inaior ue ioie
Julienne da _ie
Monaaeline dj so>e
Uiaimeuse de soie
ai kuaroQ de oie
l'opium ue t,oi.j
rJaugaline ae aoie
U.iman do toie
V 1,11e u> iniue
Oighiidita Swraj
bblKittlt- l',0uig
tOIJOI dr toie & biie
quhli c d prieure
.lpta Gtcrg iu- icnl.varili
l'i^e ue Chiue
Uptfde Cilie bairei
lalHtaa noir bup
5(.
5t
'> t.
5u
5 0
la
U
."1 U
:>(
5 (i
5..
(
70
1U 11
1U II
\2 t>
;- u
Alpage botr
Canmir top,
Sergf bleu
10 ro
VI 50
30 00
fHM'EAUX
Cbantoug (luaaor pour bore'.) '\2 5
Digaudiea biodeea buis^e
dotble laigeui 12 Ot
Faut y Dtui8fctte( iicotine
de soie j 12 5(
>uzelte liitiulate.de soie 12 D
Voile .bantb de" soie 3 ti<
^repuu de soie j l(
piton de mu fleura au
DRAP ERIK
r>haf eau |'aii e pour hnmruVe 10
? pour c>-dt.'tH H
pour ppfania
Chape-1 x d^ fretre aup. 15
dp pa lie pr I om. 5
feutre fra en p. 25
dp paille aup. R
dp Priiie nao'e 7
Mouchoir rte porne rour
hbmrrepop- Douz 10
oatome d bin poor
hommes
rhaq 95 00
2 50
2 50
2 50
2 5t
2 LU
1 5u
1 75
1
dibtumt de bain pourteentnea 25
_. "er finis 10 00
Ivepi de bain pour dames 4 00
hemisee hommpa aup. 10
'lemleei bommee 7 00
m -'en crpe de Chine;'40 00
Serviet'ea do loilet e xhaque 2 0')
Serviet e de toilette eup. 2 50
Serviette de bain ;< uu
Chemisettes bomires sap. 4
japonaise 4 50
union fuit (combina'son 1IVC 7 5)
Caleon longe e court tricot 50)
forus de bam ( balbjrob 30 0^
Swpater d- soi* qq ou
Taies d'oreillerg 4
Houppe a poudrer er|velours 1
Houppe plumeau j 1 0
llouupe plumeau moyen 1 50
" Pr'd 2
" trs grand 9 5
Casquette pour hommes 0 (K)
1 nu
La Maison est pourvu aujourd'hui du nlus]brau s'ork.
On trouvera tousaulm articles de chou, di par dfiant
toute conevrrencr.
Xdivsto,
Venez voir les CORSilS 2']Bon ton, Ihyal, \\ orcester et
Cachemir noir & blanc Anne G 2 50
Toile blanche pour juppea
Gabardine blanc
Keps couleur
Palm beach pourjuje
Voile couleur unie
Voile blanc
Crpon double iargeur
Voile couleur fleure
Voile noire pour cnarppe 2? 50;ouare a 8hcw 8Vc houppe
Voile la Vogue a beuclea coul. 2 jjjChaussetiea nom ordinaires dx5
Voile Eliztbeih a carreaux coul.Q2 '! Mo\eqne qualit S
Voile barbare barre couleur 2 j-, Merceiix.s Kl rg
Voile orne grand ramage, 2 .hauestitea hotamea sud. 12 ifl
Voile blanc carreaux cul.
Voile jours couleur
Mou baume a biires de sole
ludienue franaise A barres
l'te indien

Qrte hozmz suite
oamnum
vie hctsreus
2 00 ^"Uksettes soie couleur cha. 4 00
2 uc- Haa noir et blanc doux 15 00
Uni col
Tte blanc
2 50
;i 50
*
4
icot M.dapoian giaode larg. 2 50
ISauHouk blanc"
Toile pour matelas aune
Courtil fil pour ma elaa
Toile drap 8/4
Toile drap y,4.
Toile drap 40,4
Nauaouk rose
UigiUdje8 amer
K ki blanc aup
Koki jaune
Drill blanc
Duck blrfuc aup
Urul l'usaor
Grise couleur
Nappe couleur f>upr
Toile bjarclio 1 oi.r cbemiae
a hommea
Flanelle melleton
i-latell" laine e> coton
^. Flariell&l.iee pure
2
1 75
4
4 5j
5U.J
5 50
175
2
2 50
2 OU
2UU
2 OU
2UU
1 25
7 uo
20
23 U
3
400
Uis mercen?48 couleur sup.da 20
Bas simili soie 22 00
Hase de soie chaque 5
Ba de soie sup 7 50
Bas de aoie extra aup lu .
Foudre Floramye et pompia 3 50
Foudre florea de tokio Boite 2
Foudre veloute de Lys 2
Lotions Pompia Azure etc flac 8
Bretelles Guyot, Police et Mari 2
RUBaNS
FUneile iBine pure grande larg (5 00
Flanelle laine pure grande
flanelle laine 8dp
Fianelle mousaeljne
Satinette
Simili double Urgeur
Casmelte noire aup.
t'aluib-at h aup. nuana
700
H'-O
^000
2 50
2 50
4
Ruban satin No 2
r. I
7
9
12
10
22
40
60
80
100
Ruban Powpadrur
grandi-
Pice 3 00
6
8
10
12
14
16
17
18
02
'aone 2 5o
srgeur 3
^VX;,
demande
""des Briques rcfracUue
unes.
**rn No 19 2 de la Grand
Souliers b'anc d "ouverts
pour Bba 1 7
Souliers noirs et jaunes
dcouverts pour hommes 95
Souliers noirs e j ares
moorants' # 30
S ulier dcouverte pr dames 25
Tapis cir 'une Conservez Vos forces en Surveillant Votre Sant
Celte lettre vous di:a comment
Chfcaso, Illincis, l'.. A.' J'..i pris Lydia R Pinkham
Composition \'0, iule pour de 1 drangementa de l'ovaire.
Tous les docteurs consults m'i ni dit la mme chose-faites
vous oprer. J,'ai commenc | >r avoir des douleurs dans
la cot gauche, ensuit il m'a sembla* les avoir dans Isa
deuxeffci |e 1 un tailleur et ayant une
pi iit (fille a aouteair Je ne dsirai pas me risquer. J'ai
ema'td' mea amiatt une m': dit: prenei la Composition
v' [tale de Lyd S I'. Pinkhai J'ai suivi ce conseil ei je
me aeia sentie r: i :ux tout d< Btiite; je puis maintenant
tra ailler i.ias.mt't- antnBVi nue. Jci.rcinmandetous votre
Composition Vgtale et votre Lavage Sanitaire."Mrs.
asaav Emuu 1,459 -N-c T* cr yt-. Chicago, U1..U. s. A.
r^tte Icttrr n'en et qu'une | ;irmi un prand nombre reu
ci que i-nnei* et provenant da rnu aa, jeun.'s et vieillen, do
U'.Jtu ucuriutinn. Ct lettrta t.'mni,'ient deg vertues de la '
(.. m] aition Vi'jrtali; de Lydia iC- Pinkham.
Cett^ e->mposition vgtale n< contient pas de nsranltaaas
ou de drogues nuisibles et peut tre prise par toute femme
ans aucune crainte. Votre gag ne ;iain dpend sans doute mr
voUv BS&tit Eaaayez donc
Composition \^getale
de Lydla E. PinkKam
V iviya ar SMaaaiaaVM Mimr.bi r ri ib *. .>
contre
la
Hi^TIPATSOIV
Venez ls
iWpRims
.JUjSSES
'aa PRT' Pharmacien.
*^ *Oo Sainf.Antoine
' IL8 MEILLEUR
^^g^LttOA'i I*"S
. u f-'rmcieAbi*C. r
Annexe des Caves
de Bordeaux
fc, D E R EIA, provritaive
a
Attendu par Steamer* *dvancetdu 93
clivant un grand arriv ge de provi*
nions f*aich .
UTOiA C.MNIIHAM MIoiC.N CO. L.VHM,
U.B.A.
*^''.-;." 'Z-t&L-
En vente rhex
Franck J Martin
a
Rue du Magasin de lE*t en (#(e de la Glacie
Maison DACCARTT
Four voire intrt
Ne manquez pas de lire les journaux du 24 ^m-embre o vaut
fit %'refi, LnarCUlerte franais* %rrUlt8 verrez notre lis'e de prix avec uue htisie amitrakU en vue duie
assortisMeurre frai* t romane ^^^t^ m.'mm*
bert,Gruyre frai*. Roquefort tte dei te Grand Waa*in
more. I gumes : Cleris choix-fleur. 206-208 Rue Travetire
I

t
iz\m'im2L~ Jeam**


AEiUTN
PREMIER OUI
Vaillant # Houet
A gents gnraux pour IJaiti
1720, Rue du Magasin de. l'Etat

Priire ofl'rfe aux Acheteurs
T ;_( '. rj
La Gaiet
Grand lilel Restaurant
i>t e Amricaine l\o 1540. en /ace
\ie la Ligne Panama.
Tabtcd hte, ivec Vin Or P. 1,00
Djeuner du matin 0,50
Souper 0,50
Djeuner 1 la carte
Mme CLEOWlAi S-PIERRE
IPropritaire.
l'lulie de Pebece
511
pi boilc *1% 'J|o>J
in tj and demande de chocolat
poudre HiyhfSt Purity de tefa
linkp^mvc que le peuple a su am
eier au ho ne qualit dfiant toutti
currettCfl
Eu acll illi lit ho te c l'oi : eu nm
"ttifch^t Puiiy" vt-iuM & Fi.fc rl2
un lube Demifnct IMiero (le uieilleiif^
lifricej.
Le Cuocolt est en vente chez: Boit
mon Xi*vx, Pfcrin-teu >ntralet Ph^r
F. Sejou n le etc. \
Dpt chezL.H.THBiU
Agent exclusif pour IUU
Dr Justin Dominique
De la Facult de Mdecine de Paris
Ancien assistant des professeurs Denikeel Deu'chmann de Ha m
bourg
Office : AvftDue_Grgoire 828
Heures de Consultaiions : 7 y heures du matin
S 5 aprs midi
Consultations gratuites pour les indigents le ieudi de i 5 heures
de l aprs midi, J
Bire allemande
Munich
Reu narlesl* "4 MGR" un bon s'ock jipn Pilsner et U
L. Prcetzmann A ggerhol n,
Port-au Prince
Pharmacie F. Sjourn' invariabilit
Donne avis sa clientle, aux mtecins et au public, qu'elle a
transform son Laboratoire d'Urologie eu un Laboratoire de
Biologie appliqu sous la Direction du
Dr Ricot et f. Sjourn
Ij6 Laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 lires du m*in G
heures du Soir pour toutes les recherches ei analyses prvues dans
l'annonce ci jointe, saut pour le
Wassermana et la constante Ure-Secrtaire
qui un seront reues que le mardi de chaque semaine
S'adresser Analyses d'urines et 6'uc gastrique,
Raction de Wassern ann
R'-ciiou de Tnboulet,
Eiameu du s*ng et du pus
Eiamen d s matires Mcftlps,
Examen ue cracha
Albtimino raction
< Corsan'e l'rSrrtoira,
Recherche de Spirccht. d de Gonocoques, etc, etc._____.
Grand Htel de France
VINS nrovuiaji.t dir cl mail dcB'rsac,ps
bn lu >U6E Gourdes 5 00 le gaUon
Bi^NO 1 c 6 Ou le gallon
Yl/NS en bout illea des meilleurs crus et des Chteaux les plus
renomms. Lidue. rs Franases et Vtm>.d'Espigne. Champagnes et
Vins mousseux des meilleures marques
Monsieur PATRIZ1, retenu dernirement de France avec us
nutriel tout mu' pour son Htel, prsent sa nofi.breuse et choisie
c|iQI seront tablis partir du 1er Novem
*re pour IN IV'sioi's cem\ et Pei sion-
j u. flienis >otd pi ts de voir le t roptilire lui-mme.
frRttVICE U GARTK de nhmris du matin 8 h*es du soir
l'nx trs mtdis.
VIX fGflKDK MX garanti pur Gourdtt 1/Q la bouteille.
MUSlQCti MUSIQUE
Vf.
h
A m ii>un de bonne, musique, apprenez qu'un stock de Mille diff-\
Y.t l)>*ques Columbia vient d tre reu avec, les clbres Meringues*
qVtentes l> CartilJ ts'in KLtt par la maison. 1
l. i'nemnann-'fjaerhtlm \
r
Le parcours qu'atteint invariable-
ment tout pneu Goodrich, est tou-
jours considrable.
. Chaque pneu, avant de sortir de
la maison Goodrich, doit satisfaire
certaines exigence prcises.
Ces exigences ont trait la per-
fection du modle, la slection
rigoureuse des matriaux de premier
choix rt l'irrorochabilit de la
main-d'uvre.
On peut tre sr que le prochain
pneu Goodrich que l'on emploiera,
fournira exactement la mme bon
service que l'on a obtenu du pr-
cdent.
Les pneus Goodrich sont dignes
de confiance.
Tlie B. F. Goodrich
Rubber Company
Akrcn, Ohio, . U. A.
Oooclrich
1

".*'* y* %
>^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM