<%BANNER%>







PAGE 1

L £ MATIN Un sansmfil adress au *MaVm annonce que la Commission d'Enqute laissera les Etats-Unis D manche prochain par le transport irgonne LArgoDiie est un bateau nouvellement construit qui marche grande vitesse oo aomn ****ton sera ici mercredi] le plan ami 4 ricain, tes nperts naval* tra- us et italiens sont aniv< i une co-idus o > que les torc^s naviles dPrince et J Italie devraient tre p'ut augmn tes que Juites. La majorit de la .dlgitioo iraenoe fsvtinss 'entente conp'te avec la Fraie? Pour per-nettre aux teux p-ys d; diminuer les chagss nrhtaires, les 1eux fl Mes runi-s •ourraient dorai er U Mliter rane *adis que les ar ne, combine 'ourraeni facs a une attaqua quel onque. LONDRESLes propos.t/oas de IIUIBT soumises au cabioet briau nique la scm< ne d-ro e ont i re |e es hier Li rpo s: du Premier britannique a soumise tous les nemb es du Cibmel lu Lord d I Un de et on atteid rauntenant le pre ntef mouvemeut de la part de ces %  1er nie rs %  Mr Lloyd G O'ge a coafr avec es conseillers et les rerjrsentan's unionistes du Sud de l'Irlande qui sont opposs la subiivision de llr land en d^ux dominions, corarai laurait propos l'U-ur. LsSinn lemers ne sont nnllem-nt oppos? su parlement io:tl dUs' -o i Pour la cause Interview de M. William B Me C mick reprsentant de 1 AMSR1 JA." N u. ivin ci a ijo ul'h'if I visit d-Mr Wii>ii Ai se troivm vis i vis de n'.is — Les catho ques, nois i-t-il r poniu, aux Etits-Uiis qui f)rm*nt presque le cinq i n; d; la popula tion s'intressent p otoninent aus dant le^ mm's larges piuvoir S j| { veulent simile.-nnt qi;ce nu'eraen' tisse oartie de leisnbl* lu sy en; irlandais 1 'ouiian Q J dla f. bert*, du L) oit et de U fnstice. '* | -Q'iel est le roi* D*rti CQ |J os i* qiPgtion hutiwnue 1k, "•viie eAmerice que vous reprasl — L* Joirnsl Ament etlfo, nalleoin* ranortan etholasioUvi 18D0uihtion9^.a lnliqua.Hnn| Unnle* milienx1irii{^antsde l'k,|iisj tD'u'qoo outau-e organede *_ bn, il cr* d^a oointoni p^sqi] di| litiges dan^ le mondu lalqn M '* r.Un. G **t *n outre lorgtaeofcl flcifll d J*oitss J Le„iou-nal \merjci a m! pendant l'sno* Dass*e, lutt aerg ; qu^ment et sxna rompro-uis poiH la caue d* rindnenlinceHilfinnnl et a" trouve aituellaraint en praap-l C* dis rvUtions "iTsitinnmelliiJ fait^* d*vant I* coramiasioi danqiiJ t S4n*oritie olus profoodanofl convaincu d* U j sti^ da cette caaJ ** er nlna d^rnain la poursuivrai jaoo'ao bouti Le j lurnal America a t pi_ cuiip^menheure ix d-aeiiei'lir aal •nois de mai de cettq annexes rasahr^i de | a legition Hdtteoae ast] 'E'ata-Unis qiioi ajout aur iofo> mitioi* qiil pis 41 ut d^jl an sijd d^a affaires dllui dea reniais,*[ minti q ii ont et* d ailleurs coatiH m^s pu l'enqute snatoriale cours. EXCELLA IL UCSlSP La M Vincent CREIDY Voulant raliser une valeur de... Offre tous ses client un colossal rabais, malgr la hausse, ils peuvent visiter li magasin o le meilleur accueil leur est rserv. Pour s'en convaincre, voir les prix ci-dessous. 50 Cipe de Chine l'aunes Gdes 8 6o Meteor io Georgette 8 Sstin libertydoub'e I rg.blanc 15 Bareret povr jupe l'aune 20 Soie lavable de toutes 11uar.ee 3 Soierie lgie 3 Laintge nouveaut pr jupe d.l. ; Lairnge plisse 2 Serge blanc, C me et noir pr j. 2 Gsrbadine bl. r c pr jupe dl fil 2 Double largeur Dran Irger pr j'-pe double lsrg. 5 Toile blanche 2 Porge aeg'aise •' 2 E -cil -s La Filltttc pr j.'t tobes 2 Voilr de laine 2 Voile fraraises nrance fonce 2 RepLcir pour jupes d robe 2 Elan."e b'anche l'aune 1 Voile Uni roui, de toutes nuan ces double lsrg, 1 Voile un b'anche double ltrg 1 Dent* Ile Valenciecne fraraise de la pice de 10 aunes 10 Bande et eptredeux brode l'Suisse 6 ls pice de S auo. 10 Bas fil couleur pourdann s adza/ Bas fil noir B s co'on de out es nuances Chaussettes fil pr homme u o Chsossette coton la dou saine )0 Crpon de soie uni la pice G. Crpon de soie i fleurs c Vo.le (leurs Diab eœent foit 501 Satinette couleur asst i Indienne argl. bleue 00[l n dienne Garner jZphirs asst de couleur •\ Voile cossais asst coul 50 S so 50 ;o Voile blanc carreaux coul Voile imprim asst couleur Voile des grands ramrges Voi.'e bains de coul sup. Voi'e Nouvsut de toutes coul Cscbemirien bleu i pois blanc noir Naohovk roir pour deuil liogeiie blanc Nan ouk blanc double larg. Simi'y blanc grand larg o M 2U 10 2J0 3 1 1 1 1 0 75 1 25 1 50 $A 50 S" 50 50 5 5 i 75 5^ Batiste cambra b anc double 'g. 1 75 Crpon blanc rcur ling dl lg 1 7^ O'gandi de tou es nuances dl lg 1 yDu bernent fo t sup dl lg blanc 1 50 Calico' spcial 1 our chemises dames la pice Calicot Msdapolan e ls pi.e Calicot de Fami'le la pice Chaussettes co on la doez la doLzune Casimir leg^r'avab'edl iars] Serge noir tl bleu marin Flanelles bleu nu in dble larg Draps noir suniieur c Grani'e noir Suprieur Srrge bleu muin suprieur Alpaga noir Dock blanc double fil supe i ur 2 50 Do:k vert Mtrcerise 3 50 Khak; yrtm r.eris 2 50 Kh ki jaune veit et gri (Cavalier 3 D ill Unon blanc sup 3 D ill blanc molone 2 50 Kh k b'anc db e fi! suprieur 2/0 C* sine Us o'r tt coul sup 3 Cberxist Zephns couleur sup 25 25 5 8 7 20 12 00 2/ 27 5 25 8 pour hommes 7 c Chemises Madras coul sup pr kfj co Chemises b!an hes mode americ pour homme IO Chmises blanches mode frar i Q Faux cola toi!e r.Marq Arow)dz 20 Cravate longue de so:e 2 50 'o^gue soie reps 4 Q 0 Cravate longue en peau de soi 4 pour ncejds petite) 2 so Uia K onaIenoir sjp. ? L Perche Ray roui pr chem hom 2 r,h rs arg'au coul '. t Mad.a coul pr chem hom a r oig coul pour .hem homme 2 lotte lu le pour chem hom 2 jsrret es pour hommes 1 Bretelle pour hommes 2 Damass blanc pr naps sup l'au 6 co Damass coul pour nape sup6 \o Coutil fil pour matelas 2 r 0 D mass coton pr ma-elas -, Louvei.u.esde Itsblan.: 2 o 00 de htscou'eurcaaque 20 Rdea'stu"eprj.ojsieb!jrcioo f la do >z dmire ito Rideaux ro-ti-rc -ne et blanc la dz de piire 100 S?rvi*tte de toilette bis ne chap t gerviette de bain u anc Brosses i dents B-o'ses dents p eignes corne pe ; gier I Pergces corne # 3 1 1 3 Ruban L'b-'ty et T d:t>s de toutes nuance M 1 i|2 la pice N J 5 9 12 22 60 80 120 3*1 8 J 2jj 'i 18 ijo 30 Ruban pompadour l'tune 2 35 • Bon Ton. Royal N'oubliez pas que la mahon est l'ngent du Cornet Worcester,et Adjusto


PAGE 1

LE MAritf ARRETE liODseil Communal %  licle 3o de la Loi %  stock d'ariici. iL V ' t,fl *?" fin s .jtous les jours, txcepti icbes tt les jours fris d idu matin 3 btuies d< Jdi l-Le pr.eot arrt abrcg •noiitiODs dants qui -U jires. il sera, a pi es appio iSecitaire d'Etat au Dpa iflotiieur, publi, aflUh Jiladilgfnce du Magii MDOII de cette Ville. I Maison Communale, le 10 Novembre 192/. vrat Communal, (S) Dr ANNOUAL tillers : .H.Jacob, Cb. Duplf.|teme2 gourdea couleur* Aune Gourdea iuafcor ae toie Joiieuoe de oie *ou s enuea 0O .e uiaidjeuuH de oie eckudi-oe de soie Popuue u toi 4 twugatjue ue Boie Uiieman de soi* voue de ibi Iie l"tfundits Sw,8i baUiMUea t e or* 1 8*01 do. hoif a rj-ifid quali auprieure ••pea Uccigtm, i-eai.vMlii Lie* u 0 Chiij, U6pe d. chiue bi/ra lalfeiaa noir bjp -uanioug(iu#aorpour bon.) ^•gnuaie biodeee buiaa autble luigeur *•**>! Ucuutue^ Tucottne de euie j -uzette Tticotate de soie votio a baii-ea de soie -ttpuu ue soie .e*ou de toie A fleura 5(0 5lO = DU. 50o Olb 00t. Oit 5UO OtO lO LU 10 eo la 50 :mon 30 00 Chapeaux laine pour honmea'IO pour cdeta M rL. *_. I o ur enfanta M Chapeau de f-utre PU p 15* 700 luuo 1UIU l-'OU IK Ut m su 12 00 12 5J la 60 3 LU 3 W dOu DKAPERlfc d t,,ike pr hom .. • feutre tra snp. 25 de paillt; un p. Uu h*de PaiHe mo'le 7 Moi cher r... poch* jour liommeeup Oouz'IO Costume de baio pour umiaee homme. P '? lX) tottte concurrent? *"""**" arlld * cAo* C, d d pm ch//unf • encipede Cbine 40 00 M ^LtSi^^^o nconrt, grant du Cercle Pduce matin, da aU • lAveiiue Ducoate h wage National) m.e ne•waa contenan des cat• de commerce. •cuipepse A celui qui le jwa au Cercle Belle?ue. KST" d ?. i,A "ociet.oc %  •Travaillera sont prirt J''ana, dimaDch %  %  uueuiet precuead. procder* I lection d.. IlER Le ltaiie,,, fl i e V. d0 Comit onL'endred,, 4 ha 1,2 p m BiUiBud, Bne di >tcretaire.Norœil iv..„ IT uiauc Aun loi e tanche pour juppea Oabaraioe blauc Kepa couleur Palm beachpourjupee Voi.e couleur unie Voile blanc urapoa double largeuvo.ie couleur tl. ura Voile noire pour cbarppe •;* J?.v*?a;u aocucieicoul vo e ^'izbeih a carreaux; SI V01 e hatbare barres couleur Voile oroegtaudramege V01 e blanc carreaux coul Voue joure couleur Muuaa.uoe birrea de aoie luuieuoe frauaiae a barres 1 ete Indien Tte blanc 250 2 5u 2 50 25u 2t0 1 50 1 75 1 Serviettes de loiletie chaque Serviette de toilette suo Sprviette de bain Chemisettes A homrcea aup. 1 H %  ui.Hi-.H a union suit (combinaison BVC Cl'OOu longe, court tricot eon.a de bafn ( batbj.ob Sweater d* eo Tale d'oreillere Hojppe a poudrer en velcurs [ ouppe A plumeau Uuuppe a p.umeau moyen 200 2 50 3 00 4 i 50 7 50 5 OD ;JOO.) 60 00 4 1 1 i0 *wJ*'"*"* t oC0 '*3Hta 'on. Royal, JonmUPM 4> Jusin Dominique Il*j l;i Facilita lia U/^:^ .1 .. (I i 50 bourg 2 £2 53 0 00 1 0(J IH l Facult.> de Mdecine dK.rrt *nce„ a ss ,sN, l( !es p ole;s urs Den kec( nj^d. Ib n Nanaouk blanc Toile pour matelas aune Courtil fll pou, matelas Toile A drap o/4 Tuile A drap 9,4 Toile A drap 40,4 Naoaouk roae Oig.ndiea amer K ki blanc sup Ktki jaune Drili blonc Dtck blanc aup Ufiil Tusaor Guse couleur N.ppe couleur rupr loile blauche pour tbemiae a hommes Fiaueile melleton t'Iarell lair e e 1 coton Flanelle laine pure Flanelle isiue 2 2 ,-u "ivnzeta 2 Chaueseitea A hommes aup. 1 0 2 w chaussettes •• soie couleur cha 4 00 2 uS ag n01r e bluic doux ,5 ou SZS c ou,eur £ d d : M P * "£ Bas de aoie extra aup ^ Poudre Floramye et pompia 3 50 Poudre floiee de tokio Bohc 2 Poudre veloute de Lva a Lotiona Pompia Azura etc flac 3 Bretellea Guyor, Poli e"t Mar. 2 RUB/iNS 2 50 1 50 2 1 2 1 75 4 4 5J 5 (io 550 1 75 2 2 50 2O0 2 00 2 tu 2 ou 1 25 7 eo 2 0(i 25 0 3 40U Ruban satin No 2 3 4 7 P 12 16 22 10 60 80 K 'ban Po""prir nP demande 'des Btiques rfractaires r,B No 19-2 de la Grand flanelle laine puie grande rlautlie loine Hiij flanelle mouste ine Satn.ette Simili double largeur Caaiiiette noire aup. l'almbeach aup. nuaucea 19 pure grande larg j 00 Souli-r. Ki.. rtnd 'rgeur >uie araoda 7 nn >ouller *'oc .j, UuVc a Pice 3 00 4 5 6 8 10 12 14 10 17 18 02 l'>'n< t>3, 3 Bire allemande Munich L. rreetaann Aggerhaiu, Portau Prince H Oc poor %  ***• •fO 1 5? 0,,r noir p, i "n"8 f Sft* r f nv '".Po.irh-mrne i JW Soulier 1 noir* et j onea ai. 'nontarta in 1 pu cir aune 3 25 3o [tTrir ou viter *T de prendre L * jour •c U | eB „ nt fe du ir Oehaut P'' 51 St-Deais. Parti wrkifraaiaf fc* f : t Manches "•••^•iiM ... „,„„ % S-ifr R s m r. I...04 un noir Pharmacie Centrale Priaifi offerifi aux Acheteurs j 1 tube de Pel>ecco par boite de chocolat m g anda demande de chocolat # Poudre .| ltf „e St Furily J g • finkpnmn que le peuple a su apL£ %£££"q ualil d/ta 1 %%* Eoach'taot la boite de phnrniai r~ Maison DACCARE? d H Four voire intrt Le Chocoht est en vente ehez : Boit Sf mo'i VIFUX, Pharmacie Centrai Ph !" • Ne manquez pas d< lire Us journaux du 24 Smmhr$ o vous F. SjOUfO ele etc. <*rmacie verrez notre itre de prix avec une bus* considrable, en vue d'une relle liquidation. ^ m 206-208 Rue Traverse | Agent exclusif pour Uai&* p.-*. < .^ SP i



PAGE 1

'.: wr i * %  .itffAn d Gurfl o rhumatisme R-i itirufl MI 'Pritfr i-nr i A \ i R s \ g y, <4B& i '• %  %  £ / ; s f.m • ffi i 1 : %  2 %  i %  i la, • I r %  fi ,^ Gouf/< Rhumatismes Crat'cHe A rtrio-Svrose S itireurs L'URODONAL cit au rhumatisme ce qus la quthine •at A la i:.-.\-\ r. la Varnicair^ Si f • 1 ttt' i %  Vaillant S? Houet Agent gnraux pour Haiti 1720, Rue du Magasin de l'Etat -.-<, LA BIERE hRONTENAC TANCHERA VOTRE SOIF Bire parfaite dont la force est celle d'avant-guerre, et d'une saveur dlicieuse qui satisfera le dsir que vous avez de boire de la vraie bire. I'KONTENAC TIQUETTE ROUGE: boisson savoureuse et dlicieuse de famille. P-t la FRONTENAC TIQUETTE BLEUE: "Spciale", l'aristocrate de toutes les bires, avec un lger got de vin. Demandez-la votre caf ou restaurant favori. Commandez-la par caisse votre fournisseur. FRONTENAC BREWERIES, LTD. % Montral . .',M'Pharmacie F. Sjourn j [ ] Donne avis sa clientle> aux mtecios et au pub'ic, qu'elle a transform son Laboratoire d'Urologie en un Laboratoire de Biologie appliqu sous la Direction du DrRicot et B. Sjourn Le Laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du matin 6 heures du soir pour toutes les recherches et analyses prvues dans l'annonce ci jointe, saut pour le Wasseriuaiio et H constante Ure-Secrtaire qui nu seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adresser ia Pharmacie pour les renseignement?' Analyses d'urines et Suc gastrique, Kacon de Wassermauu Raction de Tn boulet Examen du sang et du pus Etamea d>>s matires icales, Examen ue crarkat < AJInimino raction Consian'e tir'* Secrtaire, Recherche de Spirochles et de Ganocoques, etc, etc. Grand Htel de France VINS provenant directm ent Vwmn de l'ath$i* Jut'm ELltl par la maison. I Pn efzmannAggerh'.'lm m,:|!! \i -\ &..-,:/ riorit Le pneu cordes Goodrich "Silvertown" mrite le surnom de "Pneu Suprieur", en raison de sa dutabilit exceptionnelle, de la douesur de son roulement et de l'conomie qu'il permet de raliser. La beaut parfaite du pneu "Silvertown" fait ressortir la distinction de l'automobile !a plus lgante et coteuse. L'conomie, la rsistance, le confort et l'lgance sont les quatre qualits fondamentales qui assurent la satisfaction du client. Les pneus Goodrich sont dignes de confiance. The B. F. Goodrich Rubber Company Akron, Ohio, . U. A. m neus drcli lu



PAGE 1

Omoziroe arme rto igPo1 au PriDce, Hati mv\ \r Hum** rue Dlfl*CErR.P/?OFfiITAlRE Cl a ent-MAGLOIRE LE NUMERO 20 CENTIMES Gardons.nous du mensouye comme nous devons nous garder du cr:me. (iardons-Lous de jeter nos forces gnreuses au pied de pauvres idoles. Quotidien Octave MIRBEAfcJ aciMcnoN; %  oi^tertM*, u La Session de 1921 Ide rAmicalcr St Martial ( SUITE & FIN ) II L'Assemble Gnrale Elle s'est tenue au Petit Sminaile lendemain, diman.he, a dix ires du matin. Ds neuf heuies, ibords, la cour, le pristyle de hablissemcnt contenaient d?s grou parpills attendant le moment Centrer en sance.L'orchestre du Se nioiiie, sous la direction patiente dvoue du R. P. Commauche, ijuit celte attente. Les tendardv (t taient arbors. L'ordre du jour de l'Assemble G tait quelque peu charg : a Ules Rippons rg emen aires, i snait le renouvellement du Bulieu et le remplacement de quatre %  seillers sortants.Ces sortes d'lec sont toujours laborieuses et i. Il craindre, ou au moins i sup r, qu'une grande partie de i. ice dt se passer dans une lutte i de bulletins. 11 n'en iut heureusement rien.Sut lproposition de M. Louis Borno, t< 10 sortant fut acclam et sou dit renouvel haut la main. Le se passrent de mme pou placement des Couseilleis o [lu,qui turent llus par accl.m c'taient MM. Lou s Boruo. ts Sy vain. Charles Dupuy e lis Coicou. [U lecture du Rappott du Secr Au ch *pagn\ M. L3r"'nss? fitj 'ce que le p'otramme pre ; le l'allocul .lion de fermeture de la session, — c'ej I voir qu'il dc'ata prt-otieux desii part, vu la prsenre du P r e LIO-P| idoot il salua tout bas en piss'n', h jgrande comptence DM applaudisse mtnts nourris et IpODUul soulign rent l'hommage M Lespinatae di' son admiration prur les fortes e substantielles peses mss, hier dans le cours de notre Avs?mble G nrale par le Suprieur de St Martial en pdaeogu* avis et enbmlu; ce rer pieusement les membres dcd La messe fut dite par le R.P S:he rer, assist des Pres Qja.o et Voi ,, , sio La crmonie, dj touchan e en fut tout un programme d'ducation elle-mme, reui un surplus d'mo et r.tri ne saurai) tre plus lev. 11 tion des circonstances environnante* rappela ensuite le sermon de l'office a prsence d'un grand no nb:e de funbre qui, avec pour sujet le rcit parent* d,:ds tt leurs yeux mouil d'une agonie fait par un acadmicien es de larmes au souvenir des leurs ; de renom, fut une vocatun savante a musique des psaumes funbres, et [et difiante des dogmes ecclsiatti larticuhrement l'excution d guDUs qum sur la rsurrection de la chair ifii ou se mariaient ancci UMUMUM ^; sur l'avenir des i ne" Hier, Paient rann aux Gave* d Bordeaui dea mis de Mr Engine I oulle qui lui offraient un jeucer I I occasion de l'anniversaire de sa naissance. Ce lut une vritable maoifeatatton o l'esprit et h bonne Humeur mirent [ noie da git dans •e cœur de ch ican. Au chanioagoe les soihaits lieu eux fuient ports 11 '''" % %  '"'du hros du jour tel irae o se mariaient aussi harmonieu >ement que douloureusemeut les voix des prtres.celles des lves corn posant le lutrin et les pleurs de 1 har monium qui vibrac .sou:; les doigts artistes de l'oiganiste de St Mimai Puis, quand les applaudissements se turent calms, le Prsident de l'Association dveloppa autour d; la formule de la solidarit des ide Le R. P.Supneur rit un court ser qui sont depuis longtemps chres a mon mu,profond de la philosophie'nous tous, mais que l'loquence et cligieuse.il tira son sujet d'une page 1 la chaleur de l'improvisation d. o l'acadmicien Pierre Loti, dans le' n otre sympathique orateur convive lcit qu'a tii des derniers moment ; tirent, autour des verres, briller dune d une femme hindoue, est un doute vidence nouvelle. sur le sort des mes et oublia les en seignements divins et consolants de Le Suprieur de St Martial remercia en termes mus, en son nom et a religion chrtienne. Le R P. Lanore'en celui de ses coofires. ha quelrappels, ce sujet, les promesses de' n u es mots, il paria de 1 ducatioa a religion catholique. Sa parole con et de l'lvation des m-s L'lva Uima la gravite et la vein de ON tl n des mes 1 il dit co nmen il fut iomesscb,— s'il .en tait besoin,' trappe, dans le cours d: ton dernier ut os i me de tous ceux qui ecou voyage en France, d'en e >dre cettr taient. expiessoj sortir de la bouche d-un i-cs moit> de ce.te anne sont nom maire des rgions dvastes de bieuses: une vingtaine, dont le P. Piance. Ce fonctionnaire, devant les Lanore lut les noms en commenant ruiues matrielles qu il s'agit de rson allocution. Ce pieux devoir, acparer, a trouv que ce qui impor'aii comph envers eux, est, en vru.de encore davantig-, c'tait d'lever les aveu d un grand nombre, expnme mes. L oeuvre de ""Par Cable {** Travaux de la Confrence di Washington. WAsiiixarov u \\m\tS ;flpeM f B .lio U r,nV,di qM %\ tous les dtails des rserves britioi que*, mais les points principaux en on. connus Au lieu de vacances — ..^.„, ..u jg „ ^ Ul navales de dix ans, la grand-* llreta ut se r-ndre compte une foin de plus •••. dsire que le programma H 1 *'"""""• r emplacement soit lasV/ue et d termin d'snne en anne afin d-vi ter la suppression complte des chantiers ma.it.mes. Ln exporta Z rali britanniques rouirent troo to vleclntrieUu.noo tonnes pou? sous marins fixes par lea prou i lions amricaines, car la ui,rine br tanniqaen'aji.uaw possd un tonnage en submersibles. Ea Grande Bretagne, dsirerait mme la suppression" des Z s S nos, ou tout au mo.n s | a limitation du tonnage et de I armement La Grande Uretagoe es ime gale meut quelle serait dsavantage eu ce qui concerne les navires port •viona, car elle possde dj de am olables navires et le* Etats I aient en construcion un qui leu. serait allou. L'tal de la Que*. tion Irlandaise. /•SSPir^^ojlaUona de Uffectueuso svmiaHre dont il tait entour Le pote Co stantin i DprofiM pr si ie iq sonnet suivant La Gelier du Printemps <>us ni au'/J'aulre |oiir.;ipprix,clicr onsieiirPoiille, (jiie uus variiez d'inoir soixante quatorze m. %  eraria, llnuzier. tous raianii.ei feule, en M fail irai .. hirm MU ',.. Pauvres Jean-Jeans sau raii nu ban, M Uu^lm m jan euhuule, Je \m le juri, mm, a propos aliisariK Je lj MM pas lnL, b-Li M sens fMMM ? Ii>ih Mai ,1,-N (liards mi de niainais plaiMuu l'tons, las delioudesrhes | Impute lui su j| X l'auioiir, au plaisir, a l'Art, a la Beaut Lespril fraurais n'esl-il pi, lonjuurs a la paje bi iualin, je sais.. Poulie, uu peuv, door uu Mt\V l' n nl dans son lre la jeuttu H escUlaM. Dais son cicur, le Priuluip,s esl e i caplinie. OIS ai i io : 11 >: 4 Pretia.ent part ce bao s 'uet : U. lire deiegoe bitoMnZl?' % '!Z a% EUA Poulie. CMte Mnr^ Cll „ } j.^J ?*">* U. •Gnral, celle des comptes d ^net.une allocution d'ouverture iavcu d'un grand nombre, expnme mes. Loeuvr de l'Amicale, qui %  aeance par ie Prsident, un pe a iasoiticde la messe.une des parue Uaal de p.* cette de St M mal rmouisde buavenuedit pai ll es plus mte.cssanies et le* plus mme, tend aaaentieliemaml i tac weiltin i;,u ( h u „e la Hnloio mouvantes de la sesion annuels de complisiemeut d s hautes tcha; ei 1 Amicale. c'est cela que ,e Pie Lanoie invite IV Le Banquet de lever les verres. .ine al.owuuon du RP.Lauore, ieur de l'ublissemeoi, rtmarw par la hauteur des vues pda l qui y sont exprimes,— liaient les parties substantielles sance, ii y a lieu d'sjoutei 'sommairedes desiderata que ution a en vue pour le pius Idveloppemet de St Martial. A ait pa ie Pisident de 1 Asso g. Poulie, Charles Moravia .-, , „,,,, ira Hoiizier. CooaUotu \Jayard, Cl jrirlaude. m, lient Magloare, E-mie frzeau, Erdans uue nnoJe ubaarec, Gaston Juvet, Perd. Fatton, K'uhard Mc-Guliie, Henri Elle et Lon Laleau. L\OUI renouvelons nos meilleurs souhaits au dur Gomte des Iles. eu •a av aiiir d maiotenan.. eijtre " ee o K3cia leurs parlant de couVeirl K tuiUentae siendant Tuc d? Uer au heu de semaines. ,U018 t'AHlS \o — ||r Frank u s est embarqu a Toulon P OUM r ||icie ou il sui veillera l'x La se Sioii devait hoir par une no %  e denirain et de e.ouloit. elle lui donuee par le banquet du soir, qui M. Pierre Hudicourt, se taisant l'interprte du goupe au milieu du quel liiaieut sa veive et ses verres .incehnts rclama et obtint de M. L Laudun que celui-ci vou!t bien re teuuii sur la terrasse du coquet tl tel dt France uue souunuine de so citairai e; d'amis li U)l peine besoin de duc la joie tt la cordialit qui, tout le temps, re Mieigoeur l'Aichevque de Port g, re* t en mil.ies>es dans iatu.os•ince, sur le vœu du R. P. Lapnie de ce banquet, qunoLO.-icut ; s aD ' a ', r lnnvuaiion couitose du prue itar pistqce les Kevereud pr*s Uja de ^onina Jt b i :i toutes ces promessd Unoic.iuperteuidci. MarliaLUtruu, dire la plus ble des tirades du Lntbier de Crmonedont, i la sance tht r*ie d'-v^n. hier, U avait rgal i'au.1 t J M de f.ihnii.. M Laudun accda de bonne gr: > et, cho sissan' la tirade qui sun cet>e tx.lama plique du Bossu/ Elles se multi I accord "fraoco'tur" % Droi 0 de ioieu en mojtajt 1 l'adresse de' ntormatioc presud'ant ouiiif w M Dejean L tait dlfiile, imposa. ^ *%%£** la Su^H Ucoord franco turc relatif /„ Cilicie. Ir tt le mouvement fit tou en vrit, de voir tomes les ^jtODes et vieilles,s'incliner sous "' e la bndiction aicbipisUyu trop long d'entier dan le *w tout ce qui s est tait et dit 'Jcouis de mte runion aussi M* qu'anime. Nous risque •n su p'.uc, dtmpiier sur le tendu du Buieau.Notons ce Dt que la salle d tudes t se cette luaioa tait littrale IA '' Une P ar *' e P ar e 8 rou •Anciens, et 1 au're par le grou |J t0nt s d,— en ptOse. S enEt je pensais a vous devant le ci:l 4't. tend,— i cal II a tU le dou de Malle ^ tns le i^'". ftn k fraiche obscurit, auMmcUiyea tntnria, i ou,, &STttZVFJSSl pal-lj tt 10US tel CStumaC pisentSTou( •' 0U P l'entendis dans 1 ombre un au U e m ne. de rsister, il est vrai que vl jean ne Je tenta pas et c'est' *vec la plus complte bonne volju i que, voquant son tour les an' goisses amoureuses dont son cœar, I sur la scne de Pansiana, tait agit '-n piseuce de Giannina dont l'a nour, hla! allait i un aut'e qui ut. le bossu Filippo exhala ces rare 4 co ntne pjur se venger, par son t len d artiste, des cruauts dont la ri Vabi breuvaison icear : Depuis ce jour heureux, Je cache mon bonheur ainsi qu'un amoureux. Que j'aie ou nom le prix, puisque mon oauvre _. Ml faite, Que m importe prsent ? ma vie est une fte. Je jouis, en avare et seul, de mon trsor, tous les matins, avant qu'il fasse jour encor, Je traverse 'Jrmone endormie et je gagne Un endroit que je sais, la bas, dans la campagne Avec mon violon cach sous mon manteau. U, je m'assieds, tout seul, au versant d'un ootcau Dans le gazon tremp de rose, et je rve Jusqu' l'heure sublime o le soleil se lve. Knn quand I, horizon s'emplit de diamants, Lorsque s'annonce ivec de longs frmissements, Autour de moi le grand rveil de la nature, Lorsque l'herbe frissonne et que le bois murmure, Et que des buissons verts par la nuit rajeuni;, S chappe le concert blouissant des nids Hors d'oeuvre varis l'otage ta Faubonne Homard sauce lartare Civet de lapia Petits pois lins au sucre I ut: de bcuut au Malaga Dindonneau iruif la ttoyale Salade panache Crcuic guece a ia vanille 1-rouiagc de G uyre CorDciuc de liuiis Cal.— Vins.— Champagne.—Liqueurs. El 1 appela fut 1 avouant; ca c'tait Ue ' bOauc cl fiaukhc i*m ieU6 ne, entie vieux al jeunes, sous o .; bienveillant, encourageant, presque complices des boi^s Pres. autre chant J e Prends mon violon, joyeux, et j'iraprovUe Aussi divin, aussi sublime, aus*i louchant Ah I voyez-vous c'est la rcompense exquise Que celui de l'oiseau. Je me penche et regarde. Et je vois le bossu tout seul assis dans sa mansarde, Assis a son pupitre et l'archet la main. Son violon, avec un accent presque humain', Exprimant un amour o la douleur se mle Egalait en douceur la votx de Philorale. Le plaintif instrument, l'oissau sentimental Alternaient dans la nuit leurs trilles de cristal Et moi mime, coutant l'harmonieuse lutte, le ne distinguais plus, au bout du-ie minute, Lequildeiedex chmts, prenant ainsi leur vol Venait du violon ou bien du rossignol. Un tjoei.e dapplaid siem nts s'leva -J • ——-— — %  —f-w. -<\w-uuiv Et j'a::ompagne alors d'un archet triomphant lou l:s bruits glorieux dans le soleil levant Ces longs soupirs du vent travers la teuille Et ces gazouillements de volire veille, je joue avec ivresse et l'instrument vainqueur Que je sens tressaillir l. tout prs de mon tr^. Mle a ces chants d'aurore ou mon am. m ^ Un hymne merveilleux de jeunes^ c '^. ^ L'a, lnuMi'-,. e c h,p K a -n 41 ^ e' [et drux h 4 o d i Luther de Crmone fur i t chaudement ovation n.. L'h'uie avance vint coTme es et, au m...eu de ce loooer tomper l'enthousia^m garanties. Dan e* par *,!!"gM" d^l.eur. peu uomb'reux S SE' "Miraient spontanment qnn taS ntuation ne leur permet.rai? de re Les consulats franais oe IMM—I pas tre tablis er. Sida ,? 'S [conclusion d • la ret flftuV-. 'entre les allie "i JCSa-B Kouvai-ueineot franoaS "l S,""" '* Mr Franklin Boaiiloa APSSL a neaexprimenteeJqiveTrK? les popolatiootchrtiennes; r toch : docteur en droit dQ P i mieurs Unvjerits Ami* *

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05525
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 17, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05525

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Omoziroe arme rto ig-
Po1 au PriDce, Hati
mv\ \r Hum** rue
Dlfl*CErR.P/?OFfiITAlRE
Cl a ent-MAGLOIRE
LE NUMERO 20 CENTIMES
Gardons.nous du men-
souye comme nous devons
nous garder du cr:me.
(iardons-Lous de jeter nos
forces gnreuses au pied
de pauvres idoles.
Quotidien
Octave MIRBEAfcJ
aciMcnoN; oi^tertM*, u
La Session de 1921
Ide rAmicalcr St Martial
( SUITE & FIN )
II-L'Assemble Gnrale
Elle s'est tenue au Petit Sminai-
le lendemain, diman.he, a dix
ires du matin. Ds neuf heuies,
ibords, la cour, le pristyle de
hablissemcnt contenaient d?s grou
parpills attendant le moment
Centrer en sance.L'orchestre du Se
nioiiie, sous la direction patiente
dvoue du R. P. Commauche,
ijuit celte attente. Les tendardv
(t taient arbors.
L'ordre du jour de l'Assemble G
tait quelque peu charg : a
Ules Rippons rg emen aires, i
snait le renouvellement du Bu-
lieu et le remplacement de quatre
seillers sortants.Ces sortes d'lec
sont toujours laborieuses et i.
Il craindre, ou au moins i sup
r, qu'une grande partie de i.
ice dt se passer dans une lutte
. i de bulletins.
11 n'en iut heureusement rien.Sut
lproposition de M. Louis Borno, t<
10 sortant fut acclam et sou
dit renouvel haut la main. Le
se passrent de mme pou
placement des Couseilleis o
[lu,qui turent llus par accl.m
c'taient MM. Lou s Boruo.
ts Sy vain. Charles Dupuy e
lis Coicou.
[U lecture du Rappott du Secr
Au ch *pagn\ M. L3r"'nss? fitj
'ce que le p'otramme pre;le l'allocul
.lion de fermeture de la session, c'ej
Ivoir qu'il dc'ata prt-otieux desii
part, vu la prsenre du Pre Lio-p|
idoot il salua tout bas en piss'n', h
jgrande comptence Dm applaudisse
mtnts nourris et IpODUul soulign
rent l'hommage M Lespinatae di'
son admiration prur les fortes e-
substantielles peses mss, hier
dans le cours de notre Avs?mble G
nrale par le Suprieur de St Martial
en pdaeogu* avis et enbmlu; ce
rer pieusement les membres dcd
La messe fut dite par le R.P S:he
rer, assist des Pres Qja.o et Voi ,, ....., ,
sio La crmonie, dj touchan e en fut tout un programme d'ducation
elle-mme, reui un surplus d'mo et r.tri ne saurai) tre plus lev. 11
tion des circonstances environnante* rappela ensuite le sermon de l'office
a prsence d'un grand no nb:e de funbre qui, avec pour sujet le rcit
parent* d,:ds tt leurs yeux mouil d'une agonie fait par un acadmicien
es de larmes au souvenir des leurs ; de renom, fut une vocatun savante
a musique des psaumes funbres, et [et difiante des dogmes ecclsiatti
larticuhrement l'excution d guDUs qum sur la rsurrection de la chair
ifii ou se mariaient ancci umumum ^; sur l'avenir des i ne"
Hier, Paient rann aux Gave* d
Bordeaui dea mis de Mr Engine
I oulle qui lui offraient un jeucer
I I occasion de l'anniversaire de sa
naissance. Ce lut une vritable ma-
oifeatatton o l'esprit et h bonne
Humeur mirent [ noie da git dans
e cur de ch ican. Au chanioagoe
les soihaits lieu eux fuient ports
11 '''"'"'- du hros du jour tel
irae o se mariaient aussi harmonieu
>ement que douloureusemeut les
voix des prtres.celles des lves corn
posant le lutrin et les pleurs de 1 har
monium qui vibrac .sou:; les doigts
artistes de l'oiganiste de St Mimai
Puis, quand les applaudissements
se turent calms, le Prsident de
l'Association dveloppa autour d; la
formule de la solidarit des ide
Le R. P.Supneur rit un court ser qui sont depuis longtemps chres a
mon mu,profond de la philosophie'nous tous, mais que l'loquence et
cligieuse.il tira son sujet d'une page1 la chaleur de l'improvisation d.
o l'acadmicien Pierre Loti, dans le'notre sympathique orateur convive
lcit qu'a tii des derniers moment ; tirent, autour des verres, briller dune
d une femme hindoue, est un doute vidence nouvelle.
sur le sort des mes et oublia les en
seignements divins et consolants de
Le Suprieur de St Martial remer-
cia en termes mus, en son nom et
a religion chrtienne.Le R P. Lanore'en celui de ses coofires. ha quel-
rappels, ce sujet, les promesses de'nues mots, il paria de 1 ducatioa
a religion catholique. Sa parole con et de l'lvation des m-s L'lva
Uima la gravite et la vein de ON tln des mes 1 il dit co nmen il fut
iomesscb, s'il .en tait besoin,' trappe, dans le cours d: ton dernier
ut os i me de tous ceux qui ecou voyage en France, d'en e >dre cettr
taient. expiessoj sortir de la bouche d-un
i-cs moit> de ce.te anne sont nom maire des rgions dvastes de
bieuses: une vingtaine, dont le P. Piance. Ce fonctionnaire, devant les
Lanore lut les noms en commenant ruiues matrielles qu il s'agit de r-
son allocution. Ce pieux devoir, ac- parer, a trouv que ce qui impor'aii
comph envers eux, est, en vru.de encore davantig-, c'tait d'lever les
aveu d un grand nombre, expnme mes. L oeuvre de
""Par Cable
{** Travaux de la
Confrence di
Washington.
WAsiiixarov u \\m\tS
;flpeMfB.lioUr,nV,diqM %\
tous les dtails des rserves britioi
que*, mais les points principaux en
on. connus Au lieu de vacances
..^., ..u jg ^Ul navales de dix ans, la grand-* llreta
ut se r-ndre compte une foin de plus . dsire que le programma h
1 *'""""".....................remplacement soit lasV/ue et d
termin d'snne en anne afin d-vi
ter la suppression complte des
chantiers ma.it.mes. Ln exporta Z
rali britanniques rouirent troo to
vleclntrieUu.noo tonnes pou?
sous marins fixes par lea prou i
lions amricaines, car la ui,rine br
tanniqaen'aji.uaw possd un
tonnage en submersibles.
Ea Grande Bretagne, dsirerait
mme la suppression" des Zs S
nos, ou tout au mo.ns |a limitation
du tonnage et de I armement
La Grande Uretagoe es ime gale
meut quelle serait dsavantage eu
ce qui concerne les navires port
viona, car elle possde dj de am
olables navires et le* Etats I
aient en construcion un
qui leu. serait allou.
L'tal de la Que*.
tion Irlandaise.
/SSPir^^ojlaUona
de Uffectueuso svmiaHre dont il
tait entour Le pote Co stantin
i DprofiM pr si ie iq sonnet suivant
La Gelier du Printemps
<>us ni au'/J'aulre |oiir.;ipprix,clicr onsieiirPoiille,
(jiie uus variiez d'inoir soixante quatorze m.
eraria, llnuzier. tous raianii.ei feule,
en M fail irai... hirm mu ',.. Pauvres
Jean-Jeans
sau
raii nu ban,m Uu^lm m jan euhuule,
Je \m le juri, mm, a propos aliisariK
Je lj MM pas lnL, b-Li M sens fMMM ?
Ii>ih Mai ,1,-n (liards mi de niainais plaiMuu !
l'tons, las delioudesrhes | Impute lui su j|
X l'auioiir, au plaisir, a l'Art, a la Beaut '
Lespril fraurais n'esl-il pi, lonjuurs a la paje '
bi iualin, je sais.. Poulie, uu peuv, door uu
Mt\V
l'nnl dans son lre la jeuttu h escUlaM.
Dais son cicur, le Priuluip,s esl e i caplinie.
OIS ai
i io : 11 >: 4
Pretia.ent part ce baos'uet : U. lire deiegoe bitoMnZl?'%'!Za% *
EUA Poulie. CMte Mnr^ Cll} j.^J?*">* U.
Gnral, celle des comptes d
^net.une allocution d'ouverture iavcu d'un grand nombre, expnme mes. Loeuvr de l'Amicale, qui
aeance par ie Prsident, un pe a iasoiticde la messe.une des parue Uaal de p.* cette de St M mal
rmouisde buavenuedit pai l-les plus mte.cssanies et le* plus mme, tend aaaentieliemaml i tac
weiltin i;,u( h u e la Hnloio mouvantes de la sesion annuels de complisiemeut d s hautes tcha; ei
1 Amicale. c'est cela que ,e Pie Lanoie invite
IV-Le Banquet de lever les verres.
.ine al.owuuon du RP.Lauore,
ieur de l'ublissemeoi, rtmar-
w par la hauteur des vues pda
l qui y sont exprimes,
liaient les parties substantielles
sance, ii y a lieu d'sjoutei
'sommairedes desiderata que
ution a en vue pour le pius
Idveloppemet de St Martial.
A ait pa ie Pisident de 1 Asso
g. Poulie, Charles Moravia.......-, ,,,,
ira Hoiizier. CooaUotu \Jayard, Cl jrirlaude. m,
lient Magloare, E-mie frzeau, Er- dans uue nnoJe
ubaarec, Gaston Juvet, Perd. Fatton, '
K'uhard Mc-Guliie, Henri Elle et L-
on Laleau.
l\OUI renouvelons nos meilleurs
souhaits au dur Gomte des Iles.
eu
a
avaiiir d
maiotenan.. eijtre,
" ee oK3cia
leurs parlant de couVeirl K .
tuiUentae siendant Tuc d? Uer
au heu de semaines. ,U018
t'AHlS \o ||r Frank u
s est embarqu a Toulon Poum r
||icie ou il sui veillera l'x
La se Sioii devait hoir par une no
e denirain et de e.ouloit. elle lui
donuee par le banquet du soir, qui
M. Pierre Hudicourt, se taisant
l'interprte du goupe au milieu du
quel liiaieut sa veive et ses verres
.incehnts rclama et obtint de M.
L Laudun que celui-ci vou!t bien re
teuuii sur la terrasse du coquet tl
tel dt France uue souunuine de so
citairai e; d'amis
li U)l peine besoin de duc la joie
tt la cordialit qui, tout le temps, re
Mieigoeur l'Aichevque de Port g, re* t en mil.ies>es dans iatu.os-
ince, sur le vu du R. P. La- pnie de ce banquet, qunoLO.-icut ;s.aD' 'a ',r
lnnvuaiion couitose du pr- ue itar pistqce les Kevereud pr*s Uja de ^onina
Jt b i :i toutes ces promessd Unoic.iuperteuidci. MarliaLUtruu,
dire la plus ble des tirades du
Lntbier de Crmone- dont, i la sance
tht r*ie d'-v^n. hier, U avait rgal
i'au.1 tjm de f.ihnii.. M Laudun
accda de bonne gr: > et, cho sis-
san' la tirade qui sun cet>e tx.lama
plique du Bossu/ Elles se multi I accord "fraoco'tur" % Droi0 de
ioieu en mojtajt 1 l'adresse de' ntormatioc presud'ant ouiiif w
M Dejean L tait dlfiile, imposa. ^ *%%** la Su^H
Ucoord franco
turc relatif /
Cilicie.
'Ir tt le mouvement fit tou
en vrit, de voir tomes les
^jtODes et vieilles,s'incliner sous
"' e la bndiction aicbipis-
Uyu trop long d'entier dan le
*w tout ce qui s est tait et dit
'Jcouis de mte runion aussi
M* qu'anime. Nous risque
n su p'.uc, dtmpiier sur le
tendu du Buieau.Notons ce
Dt que la salle d tudes t se
cette luaioa tait littrale
ia '' Une Par*'e Par 'e 8rou
Anciens, et 1 au're par le grou
|Jt0nts d ^achant de l'union des gnra
?' ^^on poui le bien et la
Rf3.
IjI L'Office funbre
a sept heu es et demie du
'Jj* Anciens oe SiMaitial ei
i^" d l'tablissement taient
l^jeau runis la chapelle du
ure tte fois, pour commmo
Envieux, vous, Saadro C'est impossible! Vous
et douiou
il dit de sa voix < h u Je
rtusement sincre .
piitt de uucipunc et p.otcssiui Ue
phi o o, h e, bl euwe. k, p ofesseur
ue maibcm^Lqucs des classes sup-
ueures, et commauche, chef de U
Musique de l'a abussement tt protes Oui, moi, r je connais mon ceurre et mH
seur ue quatre ne. jaloux ;
Le menu ? rouiquoi ne vous i'ot A'e?t0-\'"* 12 lou'.eon,en"o 'connaarc,
" Ab recuit 1 autre nuu. J tais 1 a Irneire
Illl On -noUi pu>, en ptOse. S en- Et je pensais a vous devant le ci:l 4't.
tend, i cal II a tU le dou de Malle ^tns le i^'". ftn k fraiche obscurit,
auMmcUiyea tntnria, i ou,, &STttZVFJSSl
pal-lj tt 10US tel CStumaC pisentS- Tou( ' -0UP l'entendis dans 1 ombre un
au
U e m ne. de rsister, il est vrai que
vl jean ne Je tenta pas et c'est'
*vec la plus complte bonne volju
i que, voquant son tour les an'
goisses amoureuses dont son car, I
sur la scne de Pansiana, tait agit
'-n piseuce de Giannina dont l'a
nour, hla- allait i un aut'e qui
ut. le bossu Filippo exhala ces rare4
co ntne pjur se venger, par son t
len d artiste, des cruauts dont la ri
Vabi breuvai- son icear :
Depuis ce jour heureux,
Je cache mon bonheur ainsi qu'un amoureux.
Que j'aie ou nom le prix, puisque mon oauvre
_. Ml faite,
Que m importe prsent ? ma vie est une fte.
Je jouis, en avare et seul, de mon trsor,
tous les matins, avant qu'il fasse jour encor,
Je traverse 'Jrmone endormie et je gagne
Un endroit que je sais, la bas, dans la campagne
Avec mon violon cach sous mon manteau.
U, je m'assieds, tout seul, au versant d'un
ootcau
Dans le gazon tremp de rose, et je rve
Jusqu' l'heure sublime o le soleil se lve.
Knn quand I,horizon s'emplit de diamants,
Lorsque s'annonce ivec de longs frmissements,
Autour de moi le grand rveil de la nature,
Lorsque l'herbe frissonne et que le bois murmure,
Et que des buissons verts par la nuit rajeuni;,
S chappe le concert blouissant des nids
Hors d'oeuvre varis
l'otage ta Faubonne
Homard sauce lartare
Civet de lapia
Petits pois lins au sucre
I ut: de bcuut au Malaga
Dindonneau iruif la ttoyale
Salade panache
Crcuic guece a ia vanille
1-rouiagc de G uyre
CorDciuc de liuiis
Cal. Vins. Champagne.Liqueurs.
El 1 appela fut 1 avouant; ca c'-
tait Ue ' bOauc cl fiaukhc i*m ieU6
ne, entie vieux al jeunes, sous o .;
bienveillant, encourageant, presque
complices des boi^s Pres.
autre chant Je Prends mon violon, joyeux, et j'iraprovUe !
Aussi divin, aussi sublime, aus*i louchant Ah I voyez-vous c'est la rcompense exquise
Que celui de l'oiseau. Je me penche et regarde.
Et je vois le bossu tout seul assis dans sa
mansarde,
Assis a son pupitre et l'archet la main.
Son violon, avec un accent presque humain',
Exprimant un amour o la douleur se mle
Egalait en douceur la votx de Philorale.
Le plaintif instrument, l'oissau sentimental
Alternaient dans la nuit leurs trilles de cristal
Et moi mime, coutant l'harmonieuse lutte,
le ne distinguais plus, au bout du-ie minute,
Lequildeie- dex chmts, prenant ainsi leur vol
Venait du violon ou bien du rossignol.
Un tjoei.e dapplaid siem nts
s'leva
---------- -J--------------- - - - f-w. -<\- w-uuiv
Et j'a::ompagne alors d'un archet triomphant
lou l:s bruits glorieux dans le soleil levant
Ces longs soupirs du vent travers la teuille
Et ces gazouillements de volire veille,
je joue avec ivresse et l'instrument vainqueur
Que je sens tressaillir l. tout prs de mon tr^.
Mle a ces chants d'aurore ou mon am- . m^
Un hymne merveilleux de jeunes^ c, '^. ^ ,
L'a, lnuMi'-,. ,e ch,pKa -n 41
^ e' [et drux h4 o d i Luther de
Crmone fur i t chaudement ovation
n..
L'h'uie avance vint coTme es
et, au m...eu de ce loooer tomper l'enthousia^m
garanties. Dan e* par *,!!"gM"
d^l.eur. peu uomb'reux S SE'
"Miraient spontanment qnn taS
ntuation ne leur permet.rai? de re
Les consulats franais oe immi
pas tre tablis er. Sida ,? 'S
[conclusion d la ret flftuV-. "
'entre les alli- e "i JCSa-B
Kouvai-ueineot franoaS"l S,""" '*
Mr Franklin Boaiiloa APSSL a
neaexprimenteeJqiveTrK?
les popolatioot- chrtiennes; r
toch: docteur en
droit dQPimieurs
Unvjerits Ami*
* PHINCESON- L Universit de
MU?V.C:Jfr aa rcli
Jocb la distinc ion honorifique di
doceuren dror. dtos Alaxlnri!!
L est la Je ne f Jl8 da-s I biatdtra'uni
re. des vou curtni. comme des fu se dispersa, avec les convives d? fs 5H et LaUvJ. m",e dipiame S
ses qui s chapperaient; -- Ll tous g ^^ de ?Q^ ^ e^|[daniei^" ^ d viaitn


L MATIN
Un sansmfil adress au *MaVm an-
nonce que la Commission d'Enqute
laissera les Etats-Unis D manche pro-
chain par le transport irgonne
LArgoDiie est un bateau nouvellement
construit qui marche grande vitesse
oo aomn****ton sera ici mercredi]
Nouvelles Etrangres
Les cours
Celui qui achte
L'Emu LSI ON de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours l'EmuIsion de Scott)
PARiS J5 Star-linc 54 5'J
Dollar 13 7i |j|
NEW YORK Franc 13 78
Sterling 3 (Mm
vi!!?IUDKLPHIA Le marchal
loch reut dsna l'aprs mini le di
piome de docteur eo droit de l'Un*
vera.tds Penaylvania. Le gouvar
neur Saaroul et le maire MOere ont
ccopagn le marchal s l Uuiver
Ucli fut rru par le docteur
l'ennimeo. Ls mare bal a dpes
"oe couronne aur le monument de
Jeanne d'Arc.
France et Ttalie
WASHINGTON 14.-M. Briand,
et Je Snateur Schaozer chef de !
dlgation italienne ont dcid que
la Iraace et l'Italie agiraient de cou
cert aur lea queatioua qui aeront dit
cutea la confrence de VVaahiug
ton. L accord ne s'applique paa seu
ornent aux qneations cooeernani h
limila'ion dea armement maia auaai
celles qui pourront tie souleve
au coure de la discussion sur lea ai
tairea du Pacifique et de lExtime
Orient. Aprs avoii confr avec M.
uriaud, le snateur Schanzar s'est
rendu immdiatement a l'ambassade
o Italie poar informer l'ambassadeur
Par cable
Rioci.de cet'e dcision L^a conf-
rence entrH les dlgus franais n*
italiens a dur plus d'une hearef
toutes les phases dune runion in er
natio iale out t, dit-on, envisige-i?.
L accord qui en est raul es)
parai -il, complet Le Graude-B.eta-
goe. accep e en principe les proposi
Q0DS smricaines pour Is limitation
des armements avec da modifie
tiona de dtail.
L'acceptation de la Grsode-Bre-
tsgoe. aura p/MMtff auj .urd hii
la sance plni.e par M Blfour,
qui a pleins pouvoirs L -c^eptano
en principe du Japon, bien qu'atten-
dueapi t lea dclaiatiojs de l'ami-
rai Kilo ara peu- re retarde cai
la mission j luonaiae eat oblige d'en
rfrer & ckio...
WASHINGTON-Les dlgus de
France Giande Bretagne, Italie et f.
pon ont accep; en principe les p o-
positioas amricaines relatives 1.
limitation des armements navais.Lcs
chefs des dlga ions ont pris la pa-
role : MM. 041(00/, K4o, S;h*,ge,
B.iaod. Ceiui-ci proaoua son dis
ours eo franais, dune voix claire
Il obtint le plus v,l succs et sou'ev*
de vigoureux.appiaudissemeot* Aptes
ce discouis, Mr Hughes remercia les
dlguas pour l'approbation des pro
positions amricaines et propos* que
la premiie runion de la Commis
sion du Pacifique et dEtume-Onent
al lieu aujourdhui.
La Commission de U limitation I
des armements a dcid de nommer
une commission d amiraux qui rdi
gra un rapport sur l'armement na
val EUe sera compose d'un amiral
de chaque d'gition. sous la prsi
Jerice de Mr Thiodo'e Roosevelt el
assiste d'eiper s nava's et conseil
lers. Apr avoir -id> le plan ami4
ricain, tes nperts naval* tra- us et
italiens sont aniv< i une co-idus o >
que les torc^s naviles d- Prince et
J Italie devraient tre p'ut augmn
tes que Juites.
La majorit de la .dlgitioo ira-
enoe fsvtinss 'entente conp'te
avec la Fraie? Pour per-nettre aux
teux p-ys d; diminuer les chagss
nrhtaires, les 1eux fl Mes runi-s
ourraient dorai er U Mliter rane
*adis que les ar ne, combine
'ourraeni facs a une attaqua quel
onque.
LONDRES- Les propos.t/oas de
IIUIbt soumises au cabioet briau
nique la scm< ne d-ro e ont i re
|e es hier Li rpo s: du Premier
britannique a soumise tous les
nemb es du Cibmel lu Lord d I Un
de et on atteid rauntenant le pre
ntef mouvemeut de la part de ces
1er nie rs
Mr Lloyd G O'ge a coafr avec
es conseillers et les rerjrsentan's
unionistes du Sud de l'Irlande qui
sont opposs la subiivision de llr
land en d^ux dominions, corarai
laurait propos l'U-ur. LsSinn
lemers ne sont nnllem-nt oppos?
su parlement io:tl d- Us' -o i
Pour la cause
Interview de M. William B
Me C mick reprsentant de
1 AMSR1 JA."
N u. ivin ci a ijo ul'h'if I
visit d-Mr Wii>i repr< t :t o'fi-ie' 1e h G a -de R
vue Ci'ho que i n ain-* \m-rc.
t Anerici m l'otgi e l- plu
influeo d a oopu' tioi c ho iqur
des Brati U -is. laq teile s k, 'e au
j''uri hui i 18^00.000 si dont 'im
potince olttiqu- et oc'tis dms c
pay- g'jd" de pu en (our.
La prsence de Mr M: C m k -n
H ti n'a pis prcit n-nt le rsppon
ave: la polit que pojrerae t dite I
a t envoy ici dou' se 'enire ui
com.il; exact des condition gnra
Isa de notre piysdeju s l'occupation
amricaine, telles q i il les trouvera
au momeat de soa enqu e parttcu
l're-
Nous avons demand a M- M tOf
mi.k si les groupements c^thil q i-
amricamss'in '-s aient dene f i <
spciale 1 la question h i t nne et
dans que, esp >i Ai se troivm
vis i vis de n'.is
Les catho ques, nois i-t-il r
poniu, aux Etits-Uiis qui f)rm*nt
presque le cinq i n; d; la popula
tion s'intressent p otoninent aus
dant le^ mm's larges piuvoirS j|{
veulent simile.-nnt qi;ce nu'e-
raen' tisse oartie de leisnbl* lu
sy en; irlandais
1 aftures d'Hti i et St DorniiW* J
n'ement et narce que ces piy, 3
thn'.qties. mais parce que YhSS
"!i hViqu- 'ouiian q J
* d- la f. bert*, du L) oit et de U
fnstice. '* |
-Q'iel est le roi* D*rtiCQ|J
os i* qiPgtion hutiwnue 1k,
"viie eAmerice que vous reprasl
L* Joirnsl Ament etlfo,
nalleoin* ranortan etholasioUvi
18D0uihtion9^.a,lnliqua.Hnn|
Unnle* milienx1irii{^antsde l'k,|iisj
tD'u'qoo outau-e organede *_
bn, il cr* d^a oointoni p^sqi]
di| litiges dan^ le mondu lalqn m
'* r.Un. G **t *n outre lorgtaeofcl
flcifll d J*oitss J
Leiou-nal \merjci a m!
pendant l'sno* Dass*e, lutt aerg;.
qu^ment et sxna rompro-uis poiH
la caue d* rindnenlinceHilfinnnl
et a" trouve aituellaraint en praap-l
C* dis rvUtions "iTsitinnmelliiJ
fait^* d*vant I* coramiasioi danqiiJ
t S4n*oritie olus profoodanofl
convaincu d* U j sti^ da cette caaJ
** er nlna d^rnain la poursuivrai
jaoo'ao bouti
Le j lurnal America a t pi_
cuiip^men- heure ix d-aeiiei'lir aal
nois de mai de cettq annexes rasa-
hr^i de |a legition Hdtteoae ast]
'E'ata-Unis qiioi ajout aur iofo>
mitioi* qiil pis41 ut d^jl an sijd
d^a affaires dllui dea reniais,*[
minti q ii ont et* d ailleurs coatiH
m^s pu l'enqute snatoriale
cours.
. EXCELLA IL UCSlSP
La M Vincent CREIDY
Voulant raliser une valeur de... Offre tous ses client
un colossal rabais, malgr la hausse, ils peuvent visiter li
magasin o le meilleur accueil leur est rserv.
Pour s'en convaincre, voir les prix ci-dessous.
50
Cipe de Chine l'aunes Gdes 8 6o
" Meteor io
" Georgette 8
Sstin libertydoub'e I rg.blanc 15
' Bareret povr jupe l'aune 20
Soie lavable de toutes 11uar.ee 3
Soierie lgie 3
Laintge nouveaut pr jupe d.l. ;
Lairnge plisse 2
Serge blanc,C me et noir pr j. 2
Gsrbadine bl. r c pr jupe dl fil 2
Double largeur
Dran Irger pr j'-pe double lsrg. 5
Toile blanche 2
Porge aeg'aise ' 2
E -cil -s La Filltttc pr j.'t tobes 2
Voilr de laine 2
Voile fraraises nrance fonce 2
Rep- Lcir pour jupes d robe 2
Elan."e b'anche l'aune 1
Voile Uni roui, de toutes nuan
ces double lsrg, 1
Voile un b'anche double ltrg 1
Dent* Ile Valenciecne fraraise
de la pice de 10 aunes 10
Bande et eptredeux brode
l'Suisse 6 ls pice de S auo. 10
Bas fil couleur pourdann s adza/
Bas fil noir
B s co'on de out es nuances "
Chaussettes fil pr homme u
o Chsossette coton la dousaine
)0 Crpon de soie uni la pice G.
Crpon de soie i fleurs c
Vo.le (leurs
Diab eent foit "
501 Satinette couleur asst "
i Indienne argl. bleue
00[lndienne Garner
jZphirs asst de couleur
\ Voile cossais asst coul
50
S
so
50
;o
Voile blanc carreaux coul
Voile imprim asst couleur
Voile des grands ramrges
Voi.'e bains de coul sup.
Voi'e Nouvsut de toutes coul
Cscbemirien bleu i pois blanc
noir
Naohovk roir pour deuil
" liogeiie blanc
Nan ouk blanc double larg.
Simi'y blanc grand larg
o
M
2U
10
2J0
3
1
1
1
1
0 75
1 25
1 50
$A
50
S"
50
50
5
5
i
75
5^
Batiste cambra b anc double 'g. 1 75
Crpon blanc rcur ling dl lg 1 7^
O'gandi de tou es nuances dl lg 1 y-
Du bernent fo t sup dl lg blanc 1 50
Calico' spcial 1 our chemises
dames la pice
Calicot Msdapolan e ls pi.e
Calicot de Fami'le la pice
Chaussettes co on la doez
la doLzune
Casimir leg^r'avab'edl iars]
Serge noir tl bleu marin "
Flanelles bleu nu in dble larg
Draps noir suniieur c
Grani'e noir Suprieur
Srrge bleu muin suprieur
Alpaga noir
Dock blanc double fil supe i ur 2 50
Do:k vert Mtrcerise 3 50
Khak; yrtm r.eris 2 50
Kh ki jaune veit et gri (Cavalier 3
D ill Unon blanc sup 3
D ill blanc molone 2 50
Kh k b'anc db e fi! suprieur 2/0
C* sine Us o'r tt coul sup 3
Cberxist Zephns couleur sup
25
25
5
8
7
20
12 00
2/
27 5
25
8
pour hommes 7 c ,
Chemises Madras coul sup pr kfj co
Chemises b!an hes mode americ
pour homme IO
Chmises blanches mode frar iQ
Faux cola toi!e r.Marq Arow)dz 20
Cravate longue de so:e 2 50
'o^gue soie reps 4 q0
Cravate longue en peau de soi 4
pour ncejds petite) 2 so
UiaKonaIenoir sjp. ? L
Perche Ray roui pr chem hom 2
r,h rs arg'au coul '. t
Mad.a coul pr chem hom a
roig coul pour .hem homme 2
lotte lu le pour chem hom 2
jsrret es pour hommes 1
Bretelle pour hommes 2
Damass blanc pr naps sup l'au 6 co
Damass coul pour nape sup- 6 \o
Coutil fil pour matelas 2 r0
D mass coton pr ma-elas -, ,
Louvei.u.esde Itsblan.: 2o 00
de htscou'eurcaaque 20
Rdea'stu"eprj.ojsieb!jrcioo
f la do >z d- mire ito
Rideaux ro-ti-rc -ne et blanc
la dz de piire 100
S?rvi*tte de toilette bis ne chap t
gerviette de bain u anc
Brosses i dents
' B-o'ses dents
peignes corne pe;gier
I Pergces corne #
3
1
1
3
Ruban L'b-'ty et T d:t>s de
toutes nuance
M 1 i|2 la pice
N
J
5
9
12
22
60
80
120
3*1
8 J
2jj
'i !
18
ijo
30 Ruban pompadour l'tune 2
35

Bon Ton. Royal
N'oubliez pas que la mahon est l'ngent du Cornet
Worcester,et Adjusto lente en gros et en dtail


LE MAritf
ARRETE
liODseil Communal
licle 3o de la Loi Beaol- Fraicbeur-Fiiiesse ck Antoins Taliw
Communaux ;
Ccmmunal du 2S Sep
Firrt
*> stock d'ariici. iL V' t,fl*?"
fin s Bbcle 18, 2me alina de la
irile du 4 AcAt 1919 ,
JnritqVil y a lieu de m
dpositions de l'aiiicle ;
(du 28 Septembre 1921, u
,jode d'inscriptions desh.
jroedes lections commun:
Janvier 1922 ;
t ce qui suit-
fur. L article 2 de l'arr<
itembre susdit demeu
ifi : Les rscription >
.jtous les jours, txcepti
icbes tt les jours fris d
idu matin 3 btuies d<
Jdi
l-Le pr.eot arrt abrcg
noiitiODs dants qui -U
jires. il sera, a pi es appio
iSecitaire d'Etat au Dpa
iflotiieur, publi, aflUh
Jiladilgfnce du Magii
MdoiI de cette Ville.
I Maison Communale,
le 10 Novembre 192/.
vrat Communal,
(S) Dr ANNOUAL
tillers :
.H.Jacob, Cb. Duplf.<-
liaque, Eugne Dtand
* Antoine, S. A. Soiay, D
A. Innocent, Horatius La
N*l" Sif Pm P""!". """"'' ^rume! '
V'^ Wi~ii.ri,l5* fT M. compta ,*,
sotai.wbtodifiIitt niouto Tutamu
panes
Alpaga noir
Casimir op.
Serge bleu
CHAPEAUX
1
! *"* ' *?* rema ixablx n tr leur
ccourez *Ak*$ Talatras, rivmmm

certifie conforme :
w (SB. LOUHLDON
letipprouv :
w "/ fc llntineur,
B. DART1GUENAVE.
autour vint!...
IW,ou- ,ei ac'ear" dt
^al Aeul qo'on rvent
erlaacAoedeP.rei*
[fJ^M,n,oneqoelerjMi
|WCBologiqoe de la jeont
unie Desroy ait un cla
Perdrait beaucoup celui
'P apprcier cet effon
(patriote.
>|teme2 gourdea
couleur* Aune Gourdea
iuafcor ae toie
Joiieuoe de oie
*ousenuea 0O.e
uiaidjeuuH de oie
eckudi-oe de soie
Popuue u toi4
twugatjue ue Boie
Uiieman de soi*
voue de ibiIie
l"tfundits Sw,8i
baUiMUea teor*
1 8*01 do. hoif a rj-ifid
quali auprieure
pea Uccigtm, i-eai.vMlii
Lie* u0 Chiij,
U6pe d. chiue bi/ra '
lalfeiaa noir bjp
-uanioug(iu#aorpour bon.)
^gnuaie biodeee buiaa
autble luigeur
***>! Ucuutue^ Tucottne
de euie j
-uzette Tticotate de soie
votio a baii-ea de soie
-ttpuu ue soie
.e*ou de toie A fleura
5(0
5lO =
du.
50o
Olb
00t.
Oit
5UO
OtO
lO
LU
10 eo
la 50
:mon
30 00
Chapeaux laine pour honmea'IO
pour cdeta M
rL. *_. Iour enfanta M
Chapeau de f-utre PUp 15*
700
luuo
1UIU
l-'OU
IK Ut
m su
12 00
12 5j
la 60
3 LU
3 W
dOu
DKAPERlfc
d- t,,ike pr hom ..
feutre tra snp. 25
de paillt; un p.
Uu h*- de PaiHe mo'le 7
Moi cher r... poch* jour
liommeeup Oouz'IO
Costume de baio pour '
umiaee homme. P '? lX) tottte concurrent? *"""**" arlld * cAo* C, d d pm ch//unf
encipede Cbine 40 00
M
^LtSi^^^o
nconrt, grant du Cercle
Pduce matin, da aU
lAveiiue Ducoate h
wage National) m.e ne-
waa contenan des cat-
de commerce.
cuipepse A celui qui le
jwa au Cercle Belle?ue.
KSt" d?. i,A"ociet.oc
Travaillera sont prirt
- J''ana, dimaDch
uueuiet precuead.
procder* Ilection d..
IlER Le ltaiie,-
,,flieV.d0 Comit on-
L'endred,, 4 ha 1,2 p m
BiUiBud, Bne di
>tcretaire.- Noril
iv.. IT uiauc Aun
loi e tanche pour juppea
Oabaraioe blauc
Kepa couleur
Palm beachpourjupee
Voi.e couleur unie
Voile blanc
urapoa double largeu-
vo.ie couleur tl. ura
Voile noire pour cbarppe
;* J?.v*?a;u aocucieicoul
vo e ^'izbeih a carreaux; SI
V01 e hatbare barres couleur
Voile oroegtaudramege
V01 e blanc carreaux coul
Voue joure couleur
Muuaa.uoe birrea de aoie
luuieuoe frauaiae a barres
1 ete Indien
Tte blanc
250
2 5u
2 50
25u
2t0
1 50
1 75
1
Serviettes de loiletie chaque
Serviette de toilette suo
Sprviette de bain
Chemisettes A homrcea aup.
* 1 hui.Hi-.H a
union suit (combinaison BVC
Cl'OOu longe, court tricot
eon.a de bafn ( batbj.ob
Sweater d* eo
Tale d'oreillere
Hojppe a poudrer en velcurs
[ ouppe A plumeau
Uuuppe a p.umeau moyen
200
2 50
3 00
4
i 50
7 50
5 OD
;joo.)
60 00
4
1
1 i0
*wJ*'"*"*toC0'*3Hta
'on. Royal, JonmUPM
4> Jusin Dominique
Il*j l;i Facilita lia U/^:^ .1 ..
(I
i 50 bourg
2
2 53
0 00
1 0(J
IH l Facult.> de Mdecine d- K.rrt
*nce ass,sN,l( ,!es p ole;s urs Den kec( nj^d. Ibn


Nanaouk blanc
Toile pour matelas aune
Courtil fll pou, matelas
Toile A drap o/4
Tuile A drap 9,4
Toile A drap 40,4
Naoaouk roae
Oig.ndiea amer
K ki blanc sup
Ktki jaune
Drili blonc
Dtck blanc aup
Ufiil Tusaor
Guse couleur
N.ppe couleur rupr
loile blauche pour tbemiae
a hommes
Fiaueile melleton
t'Iarell lair e e1 coton
Flanelle laine pure
Flanelle isiue
2
2 ,-u "ivnzeta
2. Chaueseitea A hommes aup. 1 0
2-w chaussettes soie couleur cha 4 00
2 u- Sag n01r e bluic doux ,5 ou
SZScou,eur*.
dd:MP * "
Bas de aoie extra aup ^
Poudre Floramye et pompia 3 50
Poudre floiee de tokio Bohc 2
Poudre veloute de Lva a
Lotiona Pompia Azura etc flac 3
Bretellea Guyor, Poli e"t Mar. 2
RUB/iNS
2 50
1 50
2
1
2
1 75
4
4 5j
5 (io
550
1 75
2
2 50
2O0
2 00
2 tu
2 ou
1 25
7 eo
2 0(i
25 0
3
40U
Ruban satin No 2
3
4
7
P
12
16
22
10
60
80
K 'ban Po""prirnP
demande
'des Btiques rfractaires
r,B No 19-2 de la Grand
flanelle laine puie grande
rlautlie loine Hiij
flanelle mouste ine
Satn.ette
Simili double largeur
Caaiiiette noire aup.
l'almbeach aup. nuaucea
19
pure grande larg j 00 Souli-r. Ki.. rtnd'rgeur
>uie araoda 7 nn >ouller *'oc .j, UuVc, a
Pice 3 00
4
5
6
8
10
12
14
10
17 *
18
02
l'>'n< t>3,
3
Bire allemande
Munich
L. rreetaann Aggerhaiu,
Portau Prince
H Oc poor ***
fO 1 5?0,,r* noir" p,i"n"8
'fSft*rfnv'".Po.irh-mrnei
JW Soulier 1 noir* et j onea
ai. 'nontarta in
1 pu cir aune 3
25
3o
[tTrir ou viter
*T de prendre
L * jour cU|eBnt
fe du ir Oehaut
P''51 St-Deais. Parti
wrkifraaiaf
fc* f":t Manches
, "^iiM ... , %
S-ifrR,s
'mr. I...04 un noir
Pharmacie Centrale
Priaifi offerifi aux Acheteurs j
1 tube de Pel>ecco
par boite de chocolat
m g anda demande de chocolat #
Poudre .|ltfeSt Furily J g
finkpnmn que le peuple a su apL
%"-qualil d/ta1 %%*
Eoach'taot la boite de phnrniai r~
Maison DACCARE? dH
Four voire intrt
___________________________________ Le Chocoht est en vente ehez : Boit Sf '
mo'i Vifux, Pharmacie Centrai Ph.
Ne manquez pas d< lire Us journaux du 24 Smmhr$ o vous F. SjOUfO ele etc. <*rmacie
verrez notre itre de prix avec une bus* considrable, en vue d'une
relle liquidation. ^m
206-208 Rue Traverse | Agent exclusif pour Uai&*
.

p.-*.
_

< .
-
.^ SP
i


'.: wr i
*
.itffAnd
Gurfl o rhumatisme
R-i itirufl mi '-
Pritfr i-nr
i a \- i r s \ g y,
<4B& i ' "
' /
; s f.m ffi i 1
:
2



i i la,
I r . fi

,^

Gouf/<
Rhumatismes
Crat'cHe
A rtrio-Svrose
S itireurs
L'URODONAL
cit au rhumatisme
ce qus la quthine
at A la i:.-.\-\ r. la
Varnicair^
Si

f


1
ttt'
. i



Vaillant S? Houet
Agent gnraux pour Haiti
1720, Rue du Magasin de l'Etat
-.-<,
LA BIERE hRONTENAC
TANCHERA
VOTRE SOIF
Bire parfaite dont la force est celle d'avant-guerre,
et d'une saveur dlicieuse qui satisfera le dsir que
vous avez de boire de la vraie bire.
I'KONTENAC TIQUETTE ROUGE: boisson
savoureuse et dlicieuse de famille. P-t la FRON-
TENAC TIQUETTE BLEUE: "Spciale",
l'aristocrate de toutes les bires, avec un lger got
de vin. Demandez-la votre caf ou restaurant
favori. Commandez-la par caisse votre fournisseur.
FRONTENAC
, BREWERIES, LTD. %
Montral ,


. .',M'-

Pharmacie F. Sjourn j [ ]
Donne avis sa clientle> aux mtecios et au pub'ic, qu'elle a
transform son Laboratoire d'Urologie en un Laboratoire de
Biologie appliqu sous la Direction du
DrRicot et B. Sjourn
Le Laboratoire est ouvert tous les jours de 7 hres du matin 6
heures du soir pour toutes les recherches et analyses prvues dans
l'annonce ci jointe, saut pour le
Wasseriuaiio et H constante Ure-Secrtaire
qui nu seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adresser ia Pharmacie pour les renseignement?'
Analyses d'urines et Suc gastrique,
Kacon de Wassermauu
Raction de Tn boulet
Examen du sang et du pus
Etamea d>>s matires icales,
Examen ue crarkat
< AJInimino raction
Consian'e tir'* Secrtaire,
Recherche de Spirochles et de Ganocoques, etc, etc.
Grand Htel de France
VINS provenant direct-ment Brdeiux.
HOU6E Gourdes 5 00 le gallon
BI4NC i m r, Ou le gallon
VIA S en b mi. illes des meilleurs crus e< des Chteaux les plus
renomms. Lujue rs Franaises et Vin d'Espagne. hampagnes et
Vins mousseux des m< illeures n.arqups.
Il nsieur PATKIZI, revenu deiDiremenl de rrance avec un
matriel tout n'ut pour son Htel, prvient sa noiLbreu-e et choisie
clientle que des prix spciaux seront tablis partir du 1er Kovem
bre pour les Pensions demi et Pei sion-
Les dnts sont pris de voir le r-ropritaire lui-mme.
SERVICE la CARTE de S heures du matin 8 hres du soir
Prix trs modrs.
VNiGRE DE VIS garanti pur Gourdes \th0 la bouteille
MtJSQX'E IMUSTQUE
Amateurs de bonne musique, appienez qu'un stock de Mille d ff-
yt./ Disques O/uwifci vient d tre reu avec les clbres Meringue
fn>Vwmn de l'ath$i* Jut'm ELltl par la maison.
I. Pn efzmannAggerh'.'lm
m- ,:|!!' \i
-\

&..-,:/

riorit
Le pneu cordes Goodrich "Silver-
town" mrite le surnom de "Pneu Sup-
rieur", en raison de sa dutabilit excep-
tionnelle, de la douesur de son roulement
et de l'conomie qu'il permet de raliser.
La beaut parfaite du pneu "Silver-
town" fait ressortir la distinction de
l'automobile !a plus lgante et coteuse.
L'conomie, la rsistance, le confort
et l'lgance sont les quatre qualits
fondamentales qui assurent la satisfac-
tion du client.
Les pneus Goodrich sont dignes de
confiance.
The B. F. Goodrich Rubber Company
Akron, Ohio, . U. A.
m
neus .
drcli

lu
.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM