<%BANNER%>







PAGE 1

Lfi MATIN Varits Parisiana t ; MFRCFEDI Le L e> tin st lll t AVIC Eminy Lyon et Kratps piii chez soi de f otirte'ine A LC Gu lion et Taldy ( hansjnh indites de Cliiitoa DIMANCHE VIJUH dite* Revue de i981 DK G Cherlon et Mr Guit'on I e programme da la confrence de "Washington f Noua pavons dj* d'une faon g rral qu'il sera quealion, dans cet o • onfrence dite du dsarmement, de h limitstion des armements de terre et de mer. Nous avons la chance d'avoir fail connaissance avec les dtails du pro yramme de la confrence, qui a t naturellement envoy tous los gou vernemtniB invits. Nous extrayons d une pice qui nous a pats sou6 les yenx le passage suivant Le programme de la confrence 'Isbor par le prsident UardiDg.es divie en deux parties b en distinc is ; l— Armements ; 9 — Question du faciliqne et d'Extrme Grieot. Le ti re Armement comprend La subdivisiens suivante : 1 • limi lotion dt s armements navals: 2 &f •tablissement de nouvelles rgie* pour le contrle des nouvelles ni ihodes de guerre ;3* limitation de* armements de terre. < Sous le', re c Questions du Pi clique et de l'Extrme Orient, sont places les questions suivantes ; 1c allants se rapportant la Chine, j compris les pnncipea a tablir : s) ta ce qui concerne 1 intgri \i turitoriaie; bj I intgrit administra JEUDI U Quelle avers* (OMQUE Le Moitro de forge* DE Georges Ohnet Entre, i Gde ie il m Vendredi derniei, rpondatl a l'iu itat'on de l'administrateur-delgu le I Union Patriotique, les directeur t reprsentants de journaux se sort unis u s ge de 1 Union, Rue Dan es Destouches. Le Dr Ernest Grueniog assistait a cet*e runion et dit aux journaliste jue tout ce qui pourrait faire croire que le pays est divis sur la que 'ion nationale peut tre funeste a la cause hatienne qui est bonne. M. Sylvain hxa le but de la ru .-ion qui est de xer le rle de la presse au moment de l'arrive de h ommission d'enqute. Pais le journalistes dcidrent d'appuyer le revendications de l'Union patrio i que et Je s'abiteair de toutes poW %  nique? personnelles. Avant de se sparer on s'entendi •or quelques points relatifs i l'org nisation de la manifestation en 1 hoi neur des Dlgus Amricains. Tromper L'Organisme Pour Plaire au Pala, c'est ce, que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcohotique quand en ralit ce que leur organisme besoin cest l.'EMULSION DE SCOTT Puissant aliment et mdecine an %  • faux estimulant de PaleohoL On rclame m •n nous demande ce que fait 1 p C. S. pour donner satisfac on 'a population de Pori-au-P.rince Voil bientt cinq mois qu'un seul mo'or car a t mis en circula ion r#i Session de V 4micale de St MaHial [.es d'fTrentfS f*n de ce'te tes-. sion se sent passes avec le ilus arsnd succs. Noos en commencerons demain le compte-rendu intrea sant et dtaill. Une visite la Prison Hier aprs midi J qu&tre heures, sur l'airanble invitation du G'I MDougal, Chel de la Gendar men, Mr Stephen Alexis, Directeur de l'Artibo nite a t visiter la prison <" pour constater les amliort!* Pnitencier-Nation? Mr Steph> pri netre Directeur Mr Clment Magloire de l'accompagner cette visite. Reus avec un durme exquis par le lieutenant Cotio, chef de la prison, les deux directeurs sont sortis satisfaits de la Maison de la rue du Centre. Leur plaisir de constater l'ordre, le bon got, l'organisation de tout premier cidre qui rgnent i la prison n'a t attnu que par la reacontre presque mouvlnte qu ils eurent avec leurs deux malheureux contrres Lanoue & Miboio avec lesquels ils eurent quelques minutes de conversation Trs digne, le conlrre Jolibois faisait la prom-nade dans la grande cour. Mr Lanoue souriant, avec une hro'quc simplicit sciait quelques planchettes a l'Atelier de Mcaui srie. Nous croyons savoir que nos deux conlrres seront librs vers le 2 Dcembre aprs qu'ils auront pay l'amende a laquelle ils ont t con damns. Nous leur renouvelons nos cordialits, et remercions le Gai. Me Dougal de nous avoir procur le plaisir d une visite magnifique et d'une rencontre agrable. Bire T allemande Munich Reu rar le ./s "AMOR" un bon s'.ock faon Pilsner et Loger, L. Preetxmami-Aggp.rholm Avis CoiiMiereial tive ; O la politique de la porte ou et ; usqu 'i c r j en n a t fait pour me verte, c'est dire l'galit sdmmntm A mnit „ en matoa tion D*S m tistive et industrielle ; d ) la que tibn des concessions des moDopolea et autres privilges conomiques ; ) extension des voies terres ainsi sue u conceai ions de tarifs prtV rent e's ; g ) fuestioua se rapportas; la S tsrie. an si qie toutes celle iolteisantta Chine ; %  V — La question des vi les tri sutalres des puissances trsrgree. tre d'autres en coostrution. Des pro messes avaient t faites et il tait mme question qu'a" la fin de lac nie deux autres machines du menu genre seraient mises en circulation De nos informktions.il rsulte qu'au une commande n'a t faite. Qu'en pense le Dpartement deTravaux publics. Notre ami Marceau Dsinor entn piend ure exploitation de UnmaPopulaire dans un dis quartiers le? plus populeux de celle ville : angh des lues du Peuple ci des HonisFoits. . Les nombreux habitants de ces r ions vont pouvoir, i peu de liais, passer d'agrables soires, Compliment; tt vœux, de pif succs. Assurances Commission RpprsentatM .ecteu.e, !" Messieurs Brandi # Co et Raoul h ££SZ£Znet ont le plaisir d'annoncer qu'il* o\ ephen Alexis avait ^^ ^^ a8 y 0 CtattOM dOIlt lH ttl.^ 8octi le sera •BKVNDT ET JUME Port au-Prince le 14 Wowcmrejj Maison DAC^ARET Pour votre intrt ----Ne mmq'/pz pas de lire les journaux du 2't \wmhrt 01 U Cinquantenaire verrez notnMe de prix avec mie bais e considrable, en vue\ Le cinquantenaire de la conscration a la prrelle liquidation. _* rise de S. Grandeur Mgr. Kersuzan, Evoque du XoS clients de hl l'IOVMC doiVer.t UrOfiler 4tt*St de CVe 0 81 ^ !: L Grand Magasit 306-208 Rue Traversiez Rixe saoytaDte irise Jtp.. __..... vembre daus la Capitale du Nord. Depuis hier sont partis a bord d'un chasseur ,ou. maria pour les Gonaives a destination du Cap L. L. G. G. Mgr. |. Conah, Mgr. J. l'i chon, Mgr. Morice, Mgr. Beauger, le pre Jean Mi Louis Borno etc. 1 es Kvques de Sauto Domingo, de Cuba, de la Jamaque y sont aussi convis a prendre part a ces belles crmonies. Nous ne manquerons pas dlntorruer nos lecteurs des rsultats de 1a lte. ir La Hier soir vers les neuf heure' dans un Cabaret situ au portai 1 St. joseph presqs'en face de la Gae du Nord, MM. M. Meleschi et Les case se prirent de querelle et en vin rent malheureusement aux mains Meleschi avec son revolver fit feu. en deux fois, sur son adversaire qui reut une balle au bras gauche. Ma gr sa blessuie. Lascase dsarma M< leschi sans pourUnt se servir dt l'ai m) Rsultat : Us ageots de l'ordre at rivrent sur les lieux Meleschi pot leur d'arme (eu ;ans licence a t dpos en prison et Lascase i l'H pilai GnralLe meeiing de l'Union Un monde rou s'tiit runi dimanche a Bel Air o eut lieu le u-rind Meeting de l'Union Patriotique. Aprs le discours de l'administrateur dlgu prsentant a la population le Dr Grue ning, M. Vinci* fit voter par acclamation uns motion accordant au Dr le titre de citoyen hono raire de la ville de Port au Prince. Le Dr Grue ning remercia en trancais. M-' Vilius Gcrvais dlgu de l'Union Patrioti que au Congrs pau africain ht le rcit de sa mis sion qui lut cout avec beaucoup d'intrt Belle et rconfortante raanitoution. Communiqu Le Bazar Ko faveur de 1 Kgliae Orthodoxe Belle et intressante matine d:. manche au local du Cercle s La K naissance l'occasion de 1a rcep tion des nouveaux membres et du voie des Mtrt jjilMJ. HIw de -^ • -,,,,„ Trinit de Por. trente-six \mtt BUw. JMMm de 4 g QQvert w novem la section ftt-inine y ^assistaient. '-', bre 1ntitn* Amuuollita doute d'aulies raisons importauies.tMiiea que le kilomtras rr l # £ tic, h lU[(/tlU det pDeoB de l'sstsMi et des labntiants ; mais nous pensv JJJf importante do cea taisons est le service-continu que la Hup.u jours prte donner des conditions quelconques. — Aristhnes Bonaventure esr venu nous d -O g~ ^s^TJ i* I A *•-! u/l/llfAO cUrer qu il n'tait pas deceusqui voulaient ache \^C4,f \A/\y ts I I/O €> Clf CCtxO ter une tte de mort des fossoyeurs. Il a eu, X au contraire dnoncer le fait a qui de droit — Le nouveau cercle L'Elan prpare une' fte thtrale laquelle seront reprsents Les Extrmes et la Dot fatale. — Un cinma populaire s'installe a la Grand' Rue presqu'en lace de la maison Ch. Gautier, sous la direction du jeune Crcpsac : U s'appelle Cinma des Galanti — Les travaux de l'Hospice Communal nur client activement. L'inauguration son lieu proba •lernent le mois piochain — Demain des amis offrent u:i djeuner i M. Eug Poulie chea Dereix l'oc.asion de son acniversairs — far arrt du Dpartement de l'Intrieur le sieur Frantk Widish, de nationalit amricaine a t expuls du territoire de la Rpublique Mariage l'n l'Eglise Sie Anne sera bni le jeudi t' De cembre a 7 heures du matin le mariage le Mue AL.OIIU Arnoux avec Mr Maurice Laliens. prononcer sauront la touleest un viol de l'ombre, de foehn chre et douce que personne n'a le droit de troubler .. (Jui gardo en soi ls mmoire iftfM chtis n'a besoin ni d %  ne ffste, ni o'tce coutume, peur es. souvenir... C. E Seixss, rue Traverire. Alphonse Haynes, Rue Roux Mme Httmmonds, Rue Lamarre fccole St Jscques et S Pierre, Rue D : tes Dstoi %  lies et Egalit. lUmercitinent Mret Mme Emm Turen^e |panv vil f F.irma T. lean v, M' Fm''e T. le< n y.Mr Elodie B^rna d. Mlle C'u Rer-ard et tous les autte* rateots re tmrcirnt toutes lt-5 perornes, 'o t pa ticuliremen* Mr et Mme Brignol. qui leur ont donn d:s ttr.o-gnages de sympathie i "occasion de la mon de leur regrett EMS T. Jean'y. d'important longs ; lames en vanadium* Direction du typ~ dit defflwl sible. de construction roDms| Culasse de "moteur diiw permettant de meulr te* M et d'enlever le dpt de carbp' facilit. Tonneau et Coraparlim 1 "X rrp*tent spcieax. Equipement compltes un dd piemier choix. U y a das§ ce paya ans rgion disponible trs vl0ti8 e r "J^, •gants et non ne. ions beuieux de recevoir des maisons serieu vables, les demande.* concernant cet e reprsentation Hupmoble The HJPP MOTOR CAR CORPORATION DB^* E-. U. d'A n J 'i M i$ Adreue tlgraphique Coda* Jg*, HUFP DErilifiT Liebar ^^SiW Bi extrmement robuste et rigide Carburateur muni de deux diapo *i'.ita de rglage (iraisnage sous pression, conduis *nt direc ement sux naiiers. Emb'sypgi de lonc'ionnemen souI'. r dale rg'sbln (nermeltsnt d en charger la opgueur ) l.pv'er do rhangemtot de vitesse tr lorg; fonrtionnp s rooits coupr t'fff>it extmemon fuble Peasorts dmi-ollipiiques, extrar' •••



PAGE 1

irfctf ih f 11 L £ MATIN SOBUI Liiic adTg ent Gnral %  prince.le 10 Novbre 1921 FUILETIN No /it 1rs soot pris de noter lON est attendu Po" [Jf Cstobal le dimanche %  kre 1921. D is drrobaqoement sei pour le ret destin* Ew York et des ports ente [Jldtaasndeiaitecebuir ptrtir pour New York l dans l'aprs midi du.m eiour tant on dimanche ors sont pris de placei Iret en Douane au plu ^edi matin 19 Novembrt Umettre la promue tipJ |nptor. Prince le 15 Novbre 1921 lULLETlNNo 111 IALUANCA est attendu i Prince Jeudi matin le 17 Ire Tenant directement d' ikavec: > itooies de marchandises I passagers liacsde lettres j dans l'aprs midi du mipocrCristobal CZ. directe0 B THOMPSON, Agent Gnral BeautFraicbeur-Finss chez Antoine Talauh 1 Voolez-voup % %  "• '(Mtrant? avec peu d'argentf Accourez chez ANTOINE TA I.A M AS Vous trouvenz un stock d'articles fi nf5 ( [ evr so/ it '•? premier choix, d'nne b*ut et d'une tine&se ia f.-CV"i la 8Proil3e| v ,_, N/ v .y vie la maison aval rserve OH nonbreude cliente'*' pour U fin.d'i un* • %  du q E touioura souc-ense d'trp mile ses clients, la mtison primat >; vendra aux plus ba* r rix possib'pp. N'ille rart on ne, peut trouver a acheter meilleur c>m >t<^ que eux An oine TalftransMalgr la iina-e qui se 'ai' sentir 1 a m 1 f IH mal %  on, prenant cœur la lamentable situation conom que di daya, en vec conscience, en se contentant de gagner trs peu r>o 1 plaire a lou mettre ses clients l'aise, quelle qu f>o t leur bourre. Accourez vite chez Antoine Tulnman \ --nu avoir de beaux et \olis torstU • Secourez ciuz An* ,n ri rqu i / 8 pa r r Talamas. rfatmmtnt Soie l'av ble d verset couleurs Aune Goordes||5 (0 Satin Liberty toutes couleurs 5 00 5 DU 5 tC 5 00 5 00 5 00 500 510 Asthme %  Ht cl Gurisoo SPIC '1 issor de soie Julienne de soie Mousseline de soie Charmeuse de soie., jaikoarde de soie Popiiim de soid bVp^alme de soie Ottoman de soie Voile de li.ine Oi gandita Sw sa 5 co Balrnatle fleura 5 00 l'i.sor de ioi batte; qualit suprieure 7 00 Crpes Gttorgeite coui.varies 10 00 Crpe ne Chine 10 10 Cipe de Chine 'barres 12 00 /latttetaa noir buo* 12 On Chantong (Tuasor pour hom.) 12 50 Orgaudies brodes Suisse double largeur 12 OU Faccy UHIIHC t te ( Tricotine de soie ) 12 50 ^uzette Tiicolate de soie 12 50 Voile barres de soie 3 OU Crpon de soie 3 00 urLon de soie fleurs • %  DRAPERIE C Cbemir noir & blanc Aune G.2 50 Alpo^a 11 ir Casimir su p. Serge bleu iu 0 12 50 HO 00 30 00 CHAPEAUX '.vaw* fc • %  chaque i Hevup 'Toile blanche pour juppes 2 50 Gabardine blanc 8 50 Hep couleur 2 50 l'alm beecb poui jujee 2 5 Voile couleur unie .2 tO T Voila bisec 1 5u Vf'VX IflOnJiCit Crpon double laigeur 1 75 " . T. • -., p %  t Voile couleur a IIurs 1 Khi de / Intvtrstii, Paru ^^ ( ^ oar } (irppe f w ORE DE I A LIVRAI ON voile I Vogue a ucucles coul. 2 50 15 OCTOBRE 1921 Voile Euzibech camaux coul. 'i elat la roule.— Tioinme Voile baibare' battea couleur 2 Edouard Estauni. f do Trait de Tien-Tsin diplomatique ,Vice amita! r de l'Institut. lin Thitrry d'ap es sa core1 La jeuness, A. Augus y. [laide de 1 Italie< Octob:e ibrt 1917 ) Paul Heux. Voile orn giand lampge 2 Voile blanc carreaux coul. 2 00 Voue jours couleur 2 OC Mouss une a bures de soie 2 5u ludienne fraucasu abarns 1 50 1 foie lu dit u x 2 Tte blauc Ghapeaux laine poor hommes 10 • • pour c u dets M pour %  nfanis 5 QQ Chapeeux d^ f^ulro 1 up. 15 d • i i %  1 r hom. 5 '.feutre trs s' r8D d paille a|. de ptile molle 7 Morchor He po he pour h mire sup D l'z.jlO Coutume I b In pour hnmmes ch q25 00 Coetome !• bam pour temu eJ25 -eif-t'ia lout Kpi de b^in pour dames i 0( uhemists hou-rat-s sip. 10 Cemiaes bore mes H 0 M •'en cipe dn Chi'e iU CX Serviet'rs de toilet e chaque S?rviet e de toilette eup. Serviette de bn'n Chemisettes hommes sup. japO' an-a union rott (combina son BVC Calfou lorg et court tr fco f eoris de but! ( buth 10b Swater dj soi^ Tatea d'or-iller > Houppe pooVer en vekors Houppe plumeau Houppe p uiu u moyen *\ trs grand C s ;uette pour UUUJ Pondre a L.lac' veo b ft oope CtiHutsetiew a tinm o dina~res • • Moyenne ptilit^ " Mener a %  a Chaus : eltfs Immin-* su;. cliauastt es soie coul'..[,a Maison est pourvu aujourd'hui du plus beau s'ork, le| On trouvera tousau'res articles de choir, <\es prix tMI'vinl toute conu rmee. 2 0" S 51 :< IH 4 4 50 1 5 501 30 0 UHt i 1 100 1 ^ 2 '.' 5 0 II' 1 t" z5 S 1 M I (l 12 '< ha. 4 > U \.diusto. Venez voir ht CORStilS ^5 Bow '""• H>wl> Wrrester et Une Dcouvert* merveilleuse Uno cordoni#rie dan'* un tube! Economie considrable Rpar z vo-p n ffme tnoi ontii, ni cuir ni colle, "ia 1 IH s nri s p'i iiiir et en O-'OII chon". vali, orfp.Ti Minsip, tjps e !" enir. foi'e cires, capotes e voit IH s %%  Chambre* air avec le SQIIDIIIU Bas noir et blanc doux 15 tt 1 Bis mpicer ces couleur sup z *i S30.ie.ri b'ancn d ou FlaDtlIe laine pure grande 7 00 pour B(bis grande largeur 8 verts i Numro 4 Ir.jo— Etranger fr. flanelle laine sup Flanelle mousseline Satinette Simili double Urgeur Casii.etto noire sup. StO Souliers noirs ei jaunes 1*1 ("me ei' \\* rriDi les nr cuir consistant, impfr 'IT'ftt 1 '' f" PI ffiip'pn r^pi^tpn nu 'e r uir noMirel. Ne. f"i ep pje c'eet hir oss ble. Essiyrz vous ju C nro'lnit d j f b i atinn frar is %  ren'i des ser "if %  inupiirt'ci.bls et 1 et indispensable dans tout ha miiPgea. fTn vente chez CASTE R A, ux Ceut Mille articles rtement de la Police an IM intresss qu.il n'a aucun svec le Syndicat des thauf n^^taih* supT'nuances 'tabli en cette ville] isoiiBquence, il n'est pas nces "B'on ebauftenr soit m* mbre lyodicat pour qu'il se p>sen on des parages dumeut auo ^livrer le certificat devan %  il au Chef de la Police rour DB de la lirenre WH. RUPEPiUS, Gi d'il. Chff de la Polie iOOO 250 2 50 4 25 dcouverts pour hommes Sjoliers noirs et jaunes nnntai ta 3i Souliers dcouverts pr denes 25 Tapis cir aune 3 Fulton Shoe Polish Company Inc New-York contre P0N8TIPATION prnom les COMPRIMS .SUISSES OELORT, Pharmacien, %  S. Jn 8aio(-Antoia C'IST LS MEILLEUR Dis PURGATIFS Si vous voulez protge |.a peau de vos chaussures, ; Si vous voulez a'Oir un rrillanl luisent et durable. M ^ous voulez conserver la couleur et la souples*e de ces chanssures pendant longtemps employez'a roirque MONOC/MMFabrique spcialement pour le ] Le dernier Cri de la maison Paul E. Auxila Dans le but de faire profi'er sa nombreuse c'ipn le la NUleoi mel en liqui lalion un fort sto k ri* marcliandis38 diverses SAVOIR Canotiers, Chemises, chemi^Ues.na'eons en tiicol, blanc et cou leur, cravates, ceintures, nour lnmmes cade'S et enl'inlsci 'nelles Dril coulei r. Khaki iiuiles de quinine. Pemrmdes mortr 1 cre lo^ne pour rideaux e.tc Sms oublier les dernitrs Nouveaut arrivs, sur les steamers Caravellrj et Martinique. Crpes de chine, et cpes de Gforgette, Fleus it Nice, Soie lavable,en 'out soie et de out:s les nuances, Gints peaux fil, et soie pour dues. hommes et enfants, souliers asaortis pour dmes, hommes et enfants, chaussettes et bas fil, soie pour dim-s hoTrn's entant; et pour baptme. Gilets de f'anelle et par aunes, Bretelles snprieurs ( iirretaU, Clouai en oute genres, Parfumeries marque Hiqb : gtnt, Coty', PiveW, t Arsys. Sics i main en vrai cair de Russie, Moustiquaires, Trousses et pjudr res pour dames et hommes, Fleurs artificielles cl to us de p'umes pour chameaux. Guirlandes de rosrs, Plumettis, Corsets pour dames et fi'l;tes, des lits en ter, laiton, et en cuivre, le tout iui p'ix drunt toutes coucurrencs etCj N'oublifa pas que les gens chics s'approvisionnent chez PAUL E AUXILA Ang'e des Rues Traverire et du Magasin de l'Etat contre l'hun.idit et "la J?*r-ATj-^Rxi*cna jT^Oa; Pharmucie ALBRTB .{" %  ••^u du r> Justin viz.no L?'** i •* hr n# Pba •mmrim-. lnn.es (h.sgntlfmeidu l.igh lile, Elle protge le peau des ilnuevires C Ello nreti e leur ouplesse conse-e 1 ur briii i rDemandez la marqueMONOGRiM, ces: la metlleu-e de lou'.s les marques, \Geo. Jeanserne lilUHASTHNIS. PAlBLESSE CKLCriOSE, DCI1.1TE DESOHISH9 A (> ataa RiibtrlUur du Sany pr.* rll pr ll'U riidl^Bl•SupOiwur k / ejm/ cru • •"* Si "f m —u i Admit amns !•• riupii i *^ .., DliCii ^rii, t i... r..i .,. AW •> PI.. -..



PAGE 1

'. ; i vr t Constipation Dyspepsie Migraines Vertiges Entrite Lararif physiologique, !e seul faittOl la r tvli-c.jion fonctionnelle do l'intestta C4VMt:ytCATI0!3 1 l6S6tnlo il* Srirneoi •i juin lt i i. •''•'•ni." dn Mi-il^i'itio JbLOl rduque l'intestin • II tuffli •; milai > d avaler flitun* hoir, mm "K CKftjatf, du u i comprims do JuHol norrtan* I",," 1 ' -"-" ''-. : ' an louU constipation. Pour un homorroMai.e I* %  • .••....•,.„,., %  .„ ont c point uuc affection frquenta aoTDannl i • bu m oal ... un MUI qui no Mil k mme j,'. vrifier pu lu, : %  cl BiaiulM foi. i t >.•<;•.-.,. i d enta c lj.8 MmoeeOllM fattMMa • LLIS^JB. Cocnge et nettoie l'intestin vite l'Appendicite et l'Entrite Empche l'Embonpoint Rgularise l'harmonie | des formes Pour rtsi-jr en bonne sant, prenez chaque soir an comprim 4e JUBOL EUfbHssemenU Chtelain, t, rue do Vainncionnes, Parla. %  toutes pharaiMiet. — Vaillant T.b'ed hte, avec Via Or P. i.ro DjtttiCl du nutic 0,50 booptl -3 Djeuner i la carte Mme CLEOPHAJ S-P1ER1Œ Propritaire. Pharmacie F. Sjourni Donne avis sa clientle, aux mt'ecins et au public. qu'elUl Iransiorn son Laboratoire d Urologie eu un Laborau.i re J Biolc(|ie appliqu sous la Direcuon du Drtiitotet '. sjourn Le Laloralo re es ouvert tous les jouis de 7 lires du m.'io heures du sir pour toutes les rtcherenes ei analyses pr? u 8 ^ lannonc-* ci joiute> saut pour le \\asMimann el la constante Ure-Scrl qui nn seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adresser ia Pharmacie pour les renseignementsAnalyses d'urines et Suc gastrique, Raction de Wassermann Raction de Tnboulet, Examen du sang et du pus Eiamen des matires fcales, Examen c crachat A l bumino raction Constante Ur* ScrtolJ Recherche de Spirec htes et de Ganocoques, tic, etc. Grand Htel de Fram VINS provenant directement det%\rsac,p< Bordeaux. ROU6E Gourdes 5 00 le gallon BLANC 1 t Ou le gallon Vl/VS en bjutiilles des meilleurs cruser des Ctnleaut 1M el! renomms. Lique.-.rs Franoses et Vtn& d'Espagne. Chaupagraj Vins mousseux des m %  i'Ieures rtarques. — Monsieur PATRIZI, revenu demirement de Krauce i?ec ma'riel tout n'u' pour son H'el, prvient sa nombreuse et cbd dieu le que des prix spci ux seront tablis 'partir du lr loi bre po'ir les Pes ons demi et Pension* Les rliems sont pns d. voir le propritaire lui mme SERVICE la CARTE de S heures du matin 8 h es dm Prix trs modrs. VINAIGRE DE VW ga ranti pur Gourdes 1,50 la bo uteille. Pharmacie Centrale Produits de toute fraicheut— Eacution prompte et n ordonnances — Spcialits pour \outes les maladiesLEHN & FINK I\C I Tous produits pharmaceutiques et ton* articles vendables dans une pharmacie SPECIALITES Lvsol dsinlectan', savon Lytol, Shiviwg ream Lysol, Pebtcco (dentifrice incomparcule. l'hu'le da foie de moiue, Emulsion, Extrait, Chocolat en poudre de L & F. c'est exqufc Poudie Talcum L & F; C'est l'extrme supriorit bon march e^c etc Demandez le prix courant LYSOL : le meilleur et le plus conomique d s usinfe-.tants La dsinfectant employ dans tous les g ands hpiliu I) A E petite cuillere de Lysol d ni une pin'e l'eau douue la solution 1 io DEUX 2 o\o T/iOIS 3 010 (Une pinte reprsente environ la contenance de deux verres orui naires ^ ... , 1 Le I ysol s'e pnn paiiiCUJireOMUl (UDI les e s de : Accouclie menlf. Tuberculose, liifedion. Moistivs de chiens, Piqies et mor snres d'infrilrsE ruptions de la peau. Blessurrs. Platl Rrulores. Ille, pour I hygine personnelleIl toilette, le bain. Dans les cham bres des nnUdes. la chambre d bain, le wa'er close, les curies, Avant et ipis le balayage Pour cicatriser les blessure*, des animaux 11 les tenir propres Dans kl accouchements et les temps l'^SMJMMI le Lysol s'impose plus que dans loti! autres ca*' AytA toujours une solution de-Lysoi dans chaque cliMiibre de votre apparte eut C baque Hacon contient un prospectus lehn # Fink Inc. Lon H. Thbaui hW YORK m* pour Haiu rti MUSIQUE MUSIQUE A moteurs de bonne musique, apprenez qu'un stock de Mille dtflr wt* Disques Columbia vient d'tre reu r.vec les ctbrts Mrtnguef Ao'uutus de l'artiste Justin EUE par la maison. L. Prcefzmann Aggerholm, Panama Hailroad Stcamship Line. Service de fret el de passagers \ew-Y,.rk Hati Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920 Prerant expdiions directes pour l'Anglele-ie et l'Europe et vice-versa. Connexions de b'eaux New York. Le plus rapide l h o'us direct service de et piu' l'Europe. Adress, \.E. Palergon, General Frei'.-ht Agent, 2i, S^te StQMt, New York C ty— fret payable donation l'exception du Miel Un dpart par semainede lfw York directement pour Port an Prince et un aura pa mois pour lo s le ports d'Haiti. — Seu ement pssage de premire classe.— Le s jfiott sont nos Agents dans les principaux por s d E irope el d' ugleterre avgleterre, Eco**e **t t runes : \ut. G.W. Shelden ( o, 17, James Street. LUhi pool, Engtvid '\ Copenhague, Danemark MM. A.E.Bendix Vo. 21, alltgade, Copenhague Gnes Italie : M M Henri Coe $ Clerici, Piasza S. Matteo. 15 Cnes Italie Christiania Norvge ; International Speditionsselskap, Christiania. Hambourg U*mijnr. H. Vogemann, llamboafjj Gothenbourg Sude ftodish Express, Gothenbourg e service de Panama lioe entra New-York et Hati, en vue sera d'une utlit tre expdies les coun'.-semi ut< „„ ...„ des arrang?meots qci •* coasidiabie, ti tsi la voie L plus rapide par Uqje le vo* mirchioiisc* sont lai p^ote couvnr.t fret pour N;w Yoik avec op ion; de le Hlvre. Bordtaux ou Anvers sc:ont livr livraison soit looi' Fort-au Prince O. B. 'l'HOMPSOM/ 9 '"'rS', V, • %  *, :rrr



PAGE 1

inne NB&5 Port ap Prince, Haiti Mardi 15 Novinbie 1024^1 il HAGLOIRI HOMIRt) 20 CENTIMES Quotidien REDACTION; Rue AmricsinaNo. l&h Les opinions, les thories, les systmes passent tour tour sur la meute du temps, qui le ur donne d'abord du tranchant et d%s L clat et qui finit par les user. RIVAROI. LETRRE DE PRA.NCE l'Egalit des Races qui ont mon !ge ontla : question noire attendent noe de l'onde Tora >. Ausolution Certer l'ide que tous les bli le pins intelligent, le plus dvou, le pins esclaves, le plus difiant Comme il pardonnait Comme il pratiquait la tneglique I Comme il b main qui l'avait frapp et %  ent le fouet qui l'avait rpm sourirait de 1 injustice, I commettait jamais, magnanime, cet esclave de tous vices et de tons Accabl d'humiliations, v [ %  cote et, par son abnga"atteint a la grandeur. La Il subit le rend gnreux eaux fois l'occasion de I lui, il refuse, car il droit de se drober, dt abominable maltte qui mme.malgr lui, le bon li. ipltire Tom, le Tom de i aboli tionniste.es t le type fk vertu rsistante, ae la • dans le bien et dan le •* %  • Il a l'esprit de suite, Iressentiel pour la perfecleqt pour Tom et seil s'est trouvdes hom Wilbciforce, Grenvilie Dg.Mme Beecber-Stove, jBuiot, Lamartine, Sihoti IJues,beaucoup d'autres agi |* consciences, pour se conitmaacipation des nom ei leuis droits, ce qui est j*u vertus de patience, de M, de pardon, des injure> ntXomme toujours,quao. 1 wmme pancha sa boue. I blanc qui.osa ldamer la J esclaves, William Lloya . tlt tran, h corde au cou • nies de Boston et jet eu n pourchassa, on pendi imitateu.s jusqu'au jou laineux de Mme riee.t* Case de l'oncle Tom,. %  onde entier. que hommes se valent sera banale un jour. Ce jour viendra : il n'est pis encore venu La couleur blanche de la peau est toujours un signe de sunriorit. Absurdit ? Indubitablement. Mais rien n'est si tenace qne 'absurdit. Malgr l'abolition de l'esclavage e noir est toujours aux Etats-Unis regard cemme nne sorte d'esclave. Dans les villes, toutes les basses beognes lui sont rserves.l'out ce que repousse l'orgueil des blancs convient aux noirs Dans les compartiments de chemins de fer et les htels, lesj chiens sont admis, mais on chasse ies hommes de couleur. Dans les; ramways, on les met part, l'catt. Comme il y avait autrefois des ghettos pour les luifs, il y a dans tes cits des quartiers spciaux pour les noirs. Us ont leurs glises, leurs thtres, leurs concerts, leurs bars. Et ds l'enfance, le noir sent peser sur lui cet accablant et douloureux mpris. Quand M. Roosevelt reut i la Maison Bknche M. Booker Washing ion, un noir que tous les Amricains onsidraient cependant comme ui homme remarquable et des pus es imables, ce tt dans toute l'Union un beau scandale.Et quand fohnson, l'y a quelque dix ans, mit kuoek out leftries, l'humiliation ressenti? (ut telle qu' New-York, comme i la Nouvelle-Orlans, i Mund-Ciiy, Keystone. ttthburg Philadelphie, Atlanta, Chicago, Washingio-o. un peu partout, on tua, oa estiopia des noirs. Ainsi s'affirma la supno i n des blancs. Repousss par nous, les noirs se sont rapprochs et unis. Les affronts subis en commun ont cimeni ce rapprochement. Leur organisation se parfait d'anne en anne. Ces serviteurs des serviteurs ', en cinquante *ns ont plus volu que maints peu pies europens en cinq on six si :es. On ne peut qu'tre merveille de leurs progrs. Nous retombons la bai bai ie, ils avancent dans dans La cause 11 civilisation Et ces millions d'hommes en voie de transformation po t, longtemps aprs que!sentanjourdhoi un problme capice du bois d bne tut ul > lc mmc 1 U1 esl P s au oom •vendit des ngres com*nd du btail. Et de nos s,ont dpo se BUCCPMJV mpnt des palreeset des conrouces. Des dtschemerts de tronpee et d* marina nut rendu les bonneors pnis ont dfil. PARIS-La France clbra snjour d nui l'anniversaire de l'armistice eu lieu de vendredi onze eflo de ne pae crer un jour fri spcial peu daot le priode de pression cono nuque La France et la Confrence PARIS— Le Freiae salue avec une joie mue l'ouverture de le confre a ce de Washington, et tait l'loge du discours du Praident Harding. Le Petit Parieien, crit : C'est un rajon de eoleil venant rchauffer le cœur de notre peupla si projv par la guerre. Le Figaro constate ; qne l'amiti de I Amrique est toujoura infini mant prcieuse pour la Fiance. L<* Journal approuve le plan du secr* taire Hugues pour la limitation de9 arreements, et. dit, que 'e problme rsoudre rside daua l'attitude du Japon. Les ioornsux du Matin contiennent de nombreuses dpches relatives I ouverture de la confrence de vas hingun sur la limitation des arme mente. En gnral la preaae ee moj ire favorable au programme Amri cain. L'Alliance angtOmJaponaise Le journal des dbats dit qne le pro jet Hugues comporte l'obrogstion de l'tlliaace aoglo Japonaise. NJUB cou prenooa l'enttement des amricain" eur cette question, mata nous les prions de rflchir et de te rendre compte que la rupture officielle de cetu alliance ne leur donnerait que lappareuce de satisfaction. Il n'est pas ncessaire qu il y ait alliance formelle pour lier deux paya i I gard de certaines poae biliis La seule gaianue relle est le rglement de questions qui divisent les peuples.—Monsieur lacques Bain ville, dans la . Lib.rt • dit que les tonnages proposs par Mr Hughe indiquent que les Etats-Unis enten dent maintenir l'avance et la supno rite qu'ils ont sur le lapon. Si o peut admettre que les for.es b iian niques se joindraient aux japonais les Etats Unis se trouveraient dan me position manifestement inftieu re. Autour de la confrence WASHINGTON 13 Novembre-Mr B iand. accompagu de Mr Sairaut, dnt aujourdhui 1 ambassade de France avec MM £1 hu, R 0 et Oscar Undeiwood, de la dlga ion amricaine Mr Hughes et son assistant M.B ish visitrent M Biiand l'ambassade et confrrent avec lui pendant plus d'une heure. Dans l'aprs mid 1 M. Briand et plusieurs membres de sa dlgation tuent une excursion sur le Potomac bord du yacht Sylph mis la dis potion du prsident du Conseil par le secrtaire Weeks. Dans les milieux jiponais del confrence l'impression { [nrale est que le lapon acceptera e projet arancain.Oa ignore cepen dant si les reprsentants japonais n'easaye'ont pu de lier lt question des fortifications du Pacifique celle du de la rduction des armements navals. Au sujet de ces derniers le lapon dsire conserver une iottepuis sant et dfensive pour taire tte une lotte quelconque qui pourrait tie envoye en Ex'rme Orient. En d'autres termes si la Grande Breta gne ou les Etats Uo's pouvaient avoir des bases de leur f t; prs du lapon, le point de vue jiponais de vrait en tenir compte. Concernant ,'pcord Lacsing Jshii I une hante personnalit japonaise dit que le monde ne doit ras oublier que le |ar;oo a des ini. s vitaux ; C'est av?c infiniment de plaisir que nous avons revu samedi notre distingu compatriote Me. Villas Gervais revenu de Fiance par le S ( s cMacorist. Pendant en absence de quelques raoig M* Gervais a travaill au suc ces de la Cause Hatienne, particulirement au congrs Pan-Noir o i 1 eu S taire l'expos de la situation de notre Paya avant et depuis l'Oc cupaton Amricaine. Le Temps* dans son dition du 7 Septembre dernier rapport le passage suivant du discours du dlgu hatien. c Avsnt, dit-il, elle mit normale; depuis que, sous prtexte de calmer las troubles etde rtablir Tordre dans nos finances quant la dette extrieure, les Amricains occupent no ire territoire, c'est l'instauration du rgime des abus, dm injustices, des exactions. Ces faits sont si peu dis cutables nue Washington a dcid I envoi lliiti d'une Commission, la deuxime, mais celle-ci prise parmi les Snateurs, pour enquter sur d'innombrables illgalits Me Gervais a aus*i obtenu un enviable succs l'Ecole des Sciences Morales et Poliliq les ( Section Diplomatique / y styant rea sou Diplme aprs un brillant examen. Nous lui tenouvelOBH nos co.npli monte. I II I BMBWB %  Sic Rose de Lima Les Membres de l'Association des Anciennes Elves de Ste Rose de Lima sont prvenues que le 1er Dimanche de Dcembre, 4 prochain aura lieu l Assemble Gnrale statutaire EUes sont pries d'y prendre part en plus grand nombre possibleLes travaux ae l'Assemble seront prcds dune messe dite aux inten lions de toutes les Anciennes d 8 hres prcises du matin La Prsidente, Mme Etienne AA1H0N \ mm >-^^^^mmm0emmmi^mm^ qui sont affects par tout ce qui se produit en Chine. Le lapon ne rcla m pas de privilges spciaux, mais Si situation gographique et la dpen ince de la Chine l'gard des ma H.res premires l'intressent parficu lirement en tout ce qui concerne l'avenir de la Chine. Boch aux Etats-Uni* PROVIDENCE (Rhode Island) If Fo:h fut salu la gare pa

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05523
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 15, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05523

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
inne NB&5
Port ap Prince, Haiti
Mardi 15 Novinbie 1024^1
il HAGLOIRI
HOMIRt) 20 CENTIMES
Quotidien
REDACTION; Rue AmricsinaNo. l&h
Les opinions, les thories,
les systmes passent tour
tour sur la meute du
temps, qui le ur donne d'a-
bord du tranchant et d%s
L clat et qui finit par les
user.
RIVAROI.
LETRRE DE PRA.NCE
l'Egalit des Races
qui ont mon !ge ontla : question noire attendent noe
de l'onde Tora >. Au- solution Certer l'ide que tous les
bli le pins intelligent,
, le plus dvou, le pins
esclaves, le plus difiant
Comme il pardonnait
Comme il pratiquait la
tneglique I Comme il b
main qui l'avait frapp et
ent le fouet qui l'avait
rpm sourirait de 1 injustice,
Icommettait jamais,
magnanime, cet esclave
de tous vices et de tons
Accabl d'humiliations, v
[cote et, par son abnga-
"atteint a la grandeur. La
Il subit le rend gnreux
eaux fois l'occasion de
I lui, il refuse, car il
droit de se drober, dt
abominable maltte qui
mme.malgr lui,le bon
li.
ipltire Tom, le Tom de
i abolitionniste.est le type
fk vertu rsistante, ae la
dans le bien et dan le
* Il a l'esprit de suite,
Iressentiel pour la perfec-
leqt pour Tom et se-
il s'est trouvdes hom
Wilbciforce, Grenvilie
Dg.Mme Beecber-Stove,
jBuiot, Lamartine, Sihoti
IJues,beaucoup d'autres agi
|* consciences, pour se con-
itmaacipation des nom ei
leuis droits, ce qui est
j*u vertus de patience, de
M, de pardon, des injure>
ntXomme toujours,quao.
1 raient accuss de troublet
Sur ces criminels *,
lectes, leurs crits, leurs di>
wmme pancha sa boue.
I blanc qui.osa ldamer la
J esclaves, William Lloya
. tlt tran, h corde au cou
nies de Boston et jet eu
n pourchassa, on pendi
imitateu.s jusqu'au jou
laineux de Mme riee-
.t* Case de l'oncle Tom,.
onde entier.
que
hommes se valent sera banale un
jour. Ce jour viendra : il n'est pis
encore venu La couleur blanche de
la peau est toujours un signe de su-
nriorit. Absurdit ? Indubitable-
ment. Mais rien n'est si tenace qne
'absurdit.
Malgr l'abolition de l'esclavage
e noir est toujours aux Etats-Unis
regard cemme nne sorte d'esclave.
Dans les villes, toutes les basses be-
ognes lui sont rserves.l'out ce que
repousse l'orgueil des blancs convient
aux noirs Dans les compartiments
de chemins de fer et les htels, lesj
chiens sont admis, mais on chasse
ies hommes de couleur. Dans les;
ramways, on les met part, l'-
catt. Comme il y avait autrefois des
ghettos pour les luifs, il y a dans
tes cits des quartiers spciaux pour
les noirs. Us ont leurs glises, leurs
thtres, leurs concerts, leurs bars.
Et ds l'enfance, le noir sent peser
sur lui cet accablant et douloureux
mpris.
Quand M. Roosevelt reut i la
Maison Bknche M. Booker Washing
ion, un noir que tous les Amricains
onsidraient cependant comme ui
homme remarquable et des pus es
imables, ce tt dans toute l'Union
un beau scandale.Et quand fohnson,
l'y a quelque dix ans, mit kuoek
out leftries, l'humiliation ressenti?
(ut telle qu' New-York, comme i la
Nouvelle-Orlans, i Mund-Ciiy,
Keystone. ttthburg Philadelphie,
Atlanta, Chicago, Washingio-o.
un peu partout, on tua, oa estiopia
des noirs. Ainsi s'affirma la supno
i n des blancs.
Repousss par nous, les noirs se
sont rapprochs et unis. Les affronts
subis en commun ont cimeni ce
rapprochement. Leur organisation se
parfait d'anne en anne. Ces servi-
teurs des serviteurs ', en cinquante
*ns ont plus volu que maints peu
pies europens en cinq on six si
:es. On ne peut qu'tre merveille
de leurs progrs. Nous retombons
la bai bai ie, ils avancent dans
dans
La cause 11 civilisation Et ces millions d'hom-
mes en voie de transformation po
t, longtemps aprs que!sentanjourdhoi un problme capi-
ce du bois d bne tut ul> lc mmc 1U1 esl Ps au oom
vendit des ngres com-
*nd du btail. Et de nos
* La iquestion jaune) tt
des jautes, celui de l'galit humai
ne, de la confraternit des races et
de tons les hommes..
L AVENN1ER
uvelles Etrangres
Par cable
te f armistice
jj~ ~ Lt commmoration
'Jianmversaira de l arm a
i25u,e ce m,UD l*
'*ndat inconnu l'Arc de
AU! Prsidente et les bu
JJcnab.eetdnSost.ll.
^McriairedEts-, repr
Mieur Iriand, acompt
gn d plneieiim Ministn>s,ont dpo
se buccpmjv mpnt des palreeset des
conrouces. Des dtschemerts de
tronpee et d* marina nut rendu les
bonneors pnis ont dfil.
PARIS-La France clbra snjour
d nui l'anniversaire de l'armistice eu
lieu de vendredi onze eflo de ne
pae crer un jour fri spcial peu
daot le priode de pression cono
nuque
La France et
la Confrence
PARIS Le Freiae salue avec une
joie mue l'ouverture de le confre a
ce de Washington, et tait l'loge du
discours du Praident Harding.
Le Petit Parieien, crit : C'est un
rajon de eoleil venant rchauffer le
cur de notre peupla si projv
par la guerre.
Le Figaro constate ; qne l'amiti
de I Amrique est toujoura infini
mant prcieuse pour la Fiance. L<*
Journal approuve le plan du secr*
taire Hugues pour la limitation de9
arreements, et. dit, que 'e problme
* rsoudre rside daua l'attitude du
Japon.
Les ioornsux du Matin contiennent
de nombreuses dpches relatives
I ouverture de la confrence de vas
hingun sur la limitation des arme
mente. En gnral la preaae ee moj
ire favorable au programme Amri
cain.
L'Alliance
angtOmJaponaise
Le journal des dbats dit qne le pro
jet Hugues comporte l'obrogstion de
l'tlliaace aoglo Japonaise.Njub cou
prenooa l'enttement des amricain"
eur cette question, mata nous les
prions de rflchir et de te rendre
compte que la rupture officielle de
cetu alliance ne leur donnerait que
lappareuce de satisfaction. Il n'est
pas ncessaire qu il y ait alliance
formelle pour lier deux paya i I gard
de certaines poae biliis
La seule gaianue relle est le r-
glement de questions qui divisent
les peuples.Monsieur lacques Bain
ville, dans la . Lib.rt dit que les
tonnages proposs par Mr Hughe
indiquent que les Etats-Unis enten
dent maintenir l'avance et la supno
rite qu'ils ont sur le lapon. Si o
peut admettre que les for.es b iian
niques se joindraient aux japonais
les Etats Unis se trouveraient dan
me position manifestement inftieu
re.
Autour de la
confrence
WASHINGTON 13 Novembre--
Mr B iand. accompagu de Mr Sai-
raut, dnt aujourdhui 1 ambassa-
de de France avec MM 1 hu, R 0
et Oscar Undeiwood, de la dlga
ion amricaine Mr Hughes et son
assistant M.B ish visitrent M Biiand
l'ambassade et confrrent avec lui
pendant plus d'une heure.
Dans l'aprs mid1, M. Briand et
plusieurs membres de sa dlgation
tuent une excursion sur le Potomac
bord du yacht Sylph mis la dis
potion du prsident du Conseil par
le secrtaire Weeks. Dans les milieux
jiponais del confrence l'impression
{[nrale est que le lapon acceptera
e projet arancain.Oa ignore cepen
dant si les reprsentants japonais
n'easaye'ont pu de lier lt question
des fortifications du Pacifique celle
du de la rduction des armements
navals. Au sujet de ces derniers le
lapon dsire conserver une iottepuis
sant et dfensive pour taire tte
une lotte quelconque qui pourrait
tie envoye en Ex'rme Orient. En
d'autres termes si la Grande Breta
gne ou les Etats Uo's pouvaient
avoir des bases de leur f t; prs du
lapon, le point de vue jiponais de
vrait en tenir compte. ,
Concernant ,'pcord Lacsing Jshii
Iune hante personnalit japonaise dit
que le monde ne doit ras oublier
que le |ar;oo a des ini. s vitaux ;
C'est av?c infiniment de plaisir
que nous avons revu samedi notre
distingu compatriote Me. Villas
Gervais revenu de Fiance par le S(s
cMacorist.
Pendant en absence de quelques
raoig M* Gervais a travaill au suc
ces de la Cause Hatienne, particu-
lirement au congrs Pan-Noir o i1
eu S taire l'expos de la situation
de notre Paya avant et depuis l'Oc
cupaton Amricaine.
Le Temps* dans son dition du
7 Septembre dernier rapport le
passage suivant du discours du d-
lgu hatien.
c Avsnt, dit-il, elle mit normale;
depuis que, sous prtexte de calmer
las troubles etde rtablir Tordre dans
nos finances quant la dette ext-
rieure, les Amricains occupent no
ire territoire, c'est l'instauration du
rgime des abus, dm injustices, des
exactions. Ces faits sont si peu dis
cutables nue Washington a dcid
I envoi lliiti d'une Commission, la
deuxime, mais celle-ci prise parmi
les Snateurs, pour enquter sur
d'innombrables illgalits
Me Gervais a aus*i obtenu un en-
viable succs l'Ecole des Sciences
Morales et Poliliq les ( Section Di-
plomatique / y styant rea sou Di-
plme aprs un brillant examen.
Nous lui tenouvelOBH nos co.npli
monte.
I II I BMBWB
Sic Rose de Lima
Les Membres de l'Association des
Anciennes Elves de Ste Rose de Lima
sont prvenues que le 1er Dimanche
de Dcembre, 4 prochain aura lieu
l Assemble Gnrale statutaire
EUes sont pries d'y prendre part en
plus grand nombre possible-
Les travaux ae l'Assemble seront
prcds dune messe dite aux inten
lions de toutes les Anciennes d 8 hres
prcises du matin
La Prsidente,
Mme Etienne AA1H0N
\ mm>-^^^^mmm0emmmi^mm^
qui sont affects par tout ce qui se
produit en Chine. Le lapon ne rcla
m pas de privilges spciaux, mais
Si situation gographique et la dpen
ince de la Chine l'gard des ma
H.res premires l'intressent parficu
lirement en tout ce qui concerne
l'avenir de la Chine.
Boch aux
Etats-Uni*
PROVIDENCE (Rhode Island) If
Fo:h fut salu la gare pa<- le gou
verneur Bent au m lieu d'accUma
tions de la foule. Au cimeti'e il
ieurit les monuments des comb tan's franais de la Rvolution et ie
ut le degr honorair- de I Universi
t. Il alla ensuite i Woonsooket o
l'importante colonie franaise lui fi'
uu accueil en housiaste et typique
ment franais II visita l'emplacement
du futur monument aux Morts d la
Guerre.
Turcs et armnien*
ATHENES- L Archevqn-: arm
oien de Smyrne cbla au prsii;at|
Harding appelant son attention sur
la sit-iation dingereu e de l\o\
oeo Armniens m Cilicie i 'a suite!
du proch'in 'fl'a't des troupes frau
aises de ce.te rgion Les Armniens'
craignent des massac.^s de 1 part j
des Tues dtt'ooa'i es 2p:s c d j
pjrt des Franais. i
Ed passant
Variations de
circonstance
Novembre est un mois triste : il
levait tre le mois des tris-esses
l. automne avec ses journes fraches
,ans tre froides, avec son tij"
soleil qui recbajfie sans briller- l'an
tninne qui jette au vent l'or jeune
et I or ro iga des forts, tard* pirfois
se voiler de grisaille. Il aerab'e
sourire aux trpasss que l'on t l
I instar des vivants, *t refuser aux
regrets soudain veills, aux nltt
jstensiblei d'une heure, le concours
dnn ciel tend! de brume, comme
l'un crpe, le dcor enfin propice
ce deu.i des vissgss qui supple
u vide glacial des coeurs}
Dins son incomparable posie.
i feglise voulut qu'il yet un jour des
a ns. Et cest aux mes, peut tre
lue Ion songe le moins. Dans
geste priodique, machinal, qui s ac
comr lit date fixe, parce que le cs-
endrier 1 exige, parce que le travail
oliome. parce que r/aat l'usage et
qn il faut bien aller quelque part,
oroit-oo quil entre beaucoup dl
cette sincrit mue eu repentie qui
se penche vers ceux que nous plea-
rooa, aprs les avoir, sans doute, mil
p.eurer ?... '

S'abiou Jre du pVss est un travers
commun prompteuienl ce que Ion a lou/rert
Comment n-oublierait-oo pas jloa
vite encore ce que I oo Ht souUrir II
importe peu qu'on Be le dlseimule:
chaque tape de la vie est marque
pur quelque ingrati ude Ceux dont
nous sommes ns, ceux qui naissent.'
do nous, la subissent tour tour
ftSft J8 ,,ou,te ternit, en dcida
I ordre de la Nature. Mais le mal fait
Inconsciemment ne compte pas eL
cest fort heureux. Chacun, dan le
mystre de sa conscience, aurait
-top I compter. Pres et fils ont en!
vejsi un et l'autre de devoir*. So.
t ils sre de s'en tre tonjours sou-
venus ? Et quaLd la mort, brusque,
meut, les spare, est-aile teinte la
detfe contia:te entre ceux qui res-
tent et ceux qui s'en vont ?..
j "
Mais la visite'ue courtoisie que
! on tait aux tombes est trop rapide
pour voquer ces retours sur toi-
mme. Pourvu ou oo ne vienne pas
es mains vides, qu'en apporte des
(leurs, quon paie rgulirement le
fossoyeur pour qu'il entretiens les
plates-bandes, on a l'esprit en repo
lusqa 1 anne prochaine. Des bjbZ
ciahHiea traitent forfait pour le
renouvellement dss regrets ternels
en letres dores ou noires La.
noir est un peu tnsts, mais uiua'd.s-
uugu. Aussi, dans ces dernires
semaines, furenl-ils dborde Ce
qu'ils rafrachirent de mains unies
de chanes brises, ce qu ils aviv.'
rent dpitaphes plores I
Les cimetires ue sont attirants
que parleur mlaocoiie.C'sst leur so-
litude, leur ailence qui les emplit d un
charme si pntrant, si profond. Lan
herbes sauvages, les plantes qni
croissent au hasard, et dont les bri-
sas semrent seules la fcondante
poussire, y font, plus que les jar-
dinets sarcls, plus que lea arbustes"
rangs avec symtrie, apaisante et
potique la mort.
.?.
Les dalles qui pssnt toujours
trop huHeunnt sur la terre lourde
des tombes, sont pins lgres eo-
founa dai- la verdure. L^j uom
qu tre rvl. Ceux q^ui le pourraieQ|


Lfi MATIN
Varits Parisiana
t
; MFRCFEDI
Le L e> tin st lll t
AVIC
Eminy Lyon et Kratps
piii chez soi
de f otirte'ine
A LC
Gu lion et Taldy
( hansjnh indites de Cliiitoa
DIMANCHE
VijUH dite*
Revue de i981
DK
G Cherlon et
Mr Guit'on
I e programme da
la confrence de
"Washington
f Noua pavons dj* d'une faon g
rral qu'il sera quealion, dans cet o
onfrence dite du dsarmement, de
h limitstion des armements de terre
et de mer.
Nous avons la chance d'avoir fail
connaissance avec les dtails du pro
yramme de la confrence, qui a t
naturellement envoy tous los gou
vernemtniB invits. Nous extrayons
d une pice qui nous a pats sou6
les yenx le passage suivant *
Le programme de la confrence
'Isbor par le prsident UardiDg.es
divie en deux parties b en distinc
is ; l Armements ; 9 Question
du faciliqne et d'Extrme Grieot.
Le ti re Armement comprend
La subdivisiens suivante : 1 limi
lotion dt s armements navals: 2
?tablissement de nouvelles rgie*
pour le contrle des nouvelles ni
ihodes de guerre ;3* limitation de*
armements de terre.
< Sous le', re c Questions du Pi
clique et de l'Extrme Orient, sont
places les questions suivantes ; 1c
allants se rapportant la Chine, j
compris les pnncipea a tablir :
s) ta ce qui concerne 1 intgri\i
turitoriaie; bj I intgrit administra
JEUDI
U Quelle avers*
(OMQUE
Le Moitro
de forge*
DE
Georges Ohnet
Entre, i Gde
ie il m
Vendredi derniei, rpondatl a l'iu
itat'on de l'administrateur-delgu
le I Union Patriotique, les directeur
t reprsentants de journaux se sort
unis u s ge de 1 Union, Rue Dan
es Destouches.
Le Dr Ernest Grueniog assistait a
cet*e runion et dit aux journaliste
jue tout ce qui pourrait faire croire
que le pays est divis sur la que
'ion nationale peut tre funeste a la
cause hatienne qui est bonne.
M. Sylvain hxa le but de la ru
.-ion qui est de xer le rle de la
presse au moment de l'arrive de h
ommission d'enqute. Pais le
journalistes dcidrent d'appuyer le
revendications de l'Union patrio i
que et Je s'abiteair de toutes poW
nique? personnelles.
Avant de se sparer on s'entendi
or quelques points relatifs i l'org
nisation de la manifestation en 1 hoi
neur des Dlgus Amricains.
Tromper L'Organisme
Pour Plaire au Pala,
c'est ce, que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcohotique quand en
ralit ce que leur organisme besoin cest
l.'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et mdecine an
- faux estimulant de PaleohoL
On rclame
m
n nous demande ce que fait 1
p. C. S. pour donner satisfac on
'a population de Pori-au-P.rince
Voil bientt cinq mois qu'un seul
mo'or car a t mis en circula ion
r#i Session de V 4-
micale de St MaHial
[.es d'fTrentfS f*n de ce'te tes-.
sion se sent passes avec le ilus
arsnd succs. Noos en commence-
rons demain le compte-rendu intrea
sant et dtaill.
Une visite
la Prison
Hier aprs midi J qu&tre heures, sur l'airanble
invitation du G'I M- Dougal, Chel de la Gendar
men, Mr Stephen Alexis, Directeur de l'Artibo
nite a t visiter la prison <"
pour constater les amliort!*
Pnitencier-Nation? Mr Steph>
pri netre Directeur Mr Clment Magloire de
l'accompagner cette visite.
Reus avec un durme exquis par le lieutenant
Cotio, chef de la prison, les deux directeurs
sont sortis satisfaits de la Maison de la rue du
Centre. Leur plaisir de constater l'ordre, le bon
got, l'organisation de tout premier cidre qui
rgnent i la prison n'a t attnu que par la
reacontre presque mouvlnte qu ils eurent avec
leurs deux malheureux contrres Lanoue & Mi-
boio avec lesquels ils eurent quelques minutes
de conversation Trs digne, le conlrre Jolibois
faisait la prom-nade dans la grande cour. Mr
Lanoue souriant, avec une hro'quc simplicit
sciait quelques planchettes a l'Atelier de Mcaui
srie.
Nous croyons savoir que nos deux conlrres
seront librs vers le 2 Dcembre aprs qu'ils
auront pay l'amende a laquelle ils ont t con
damns.
Nous leur renouvelons nos cordialits, et
remercions le Gai. Me Dougal de nous avoir
procur le plaisir d une visite magnifique et d'une
rencontre agrable.
Bire
T
allemande
Munich
Reu rar le ./s "AMOR" un bon s'.ock faon Pilsner et Loger,
L. Preetxmami-Aggp.rholm
Avis CoiiMiereial
tive ; O la politique de la porte ou et ;usqu'ic, rjen n-a t fait pour me
verte, c'est dire l'galit sdmmn- tm A*mnit en matoa tion. d*s m
tistive et industrielle ; d ) la que
tibn des concessions des moDopolea
et autres privilges conomiques ;
) extension des voies terres ainsi
sue u conceai ions de tarifs prtV
rent e's ; g ) fuestioua se rapportas;
la S tsrie. an si qie toutes celle
iolteisantta Chine ;
V La question des vi les tri
sutalres des puissances trsrgree.
tre d'autres en coostrution. Des pro
messes avaient t faites et il tait
mme question qu'a" la fin de lac
nie deux autres machines du menu
genre seraient mises en circulation
De nos informktions.il rsulte qu'au
une commande n'a t faite.
Qu'en pense le Dpartement de-
Travaux publics.
Notre ami Marceau Dsinor entn
piend ure exploitation de Unma-
Populaire dans un dis quartiers le?
plus populeux de celle ville : angh
des lues du Peuple ci des Honis-
Foits. .
- Les nombreux habitants de ces r
ions vont pouvoir, i peu de liais,
passer d'agrables soires-
, Compliment; tt vux, de pif
succs.
Assurances Commission RpprsentatM
.ecteu.e, Messieurs Brandi # Co et Raoul h
SZZnet ont le plaisir d'annoncer qu'il* o\
ephen Alexis avait ^^ ^^ a8y0CtattOM dOIlt lH ttl.^
8octi le sera
BKVNDT ET JUME
Port au-Prince le 14 Wowcmrejj
Maison DAC^ARET
Pour votre intrt
----- Ne mmq'/pz pas de lire les journaux du 2't \wmhrt 01
U Cinquantenaire verrez notnMe de prix avec mie bais e considrable, en vue\
Le cinquantenaire de la conscration a la pr- relle liquidation. _*
rise de S. Grandeur Mgr. Kersuzan, Evoque du XoS clients de hl l'IOVMC doiVer.t UrOfiler 4tt*St de CVe 0 81
^!: L Grand Magasit
306-208 Rue Traversiez
Rixe saoytaDte
irise
Jtp.. __.....
vembre daus la Capitale du Nord.
Depuis hier sont partis a bord d'un chasseur
,ou. maria pour les Gonaives a destination du
Cap L. L. G. G. Mgr. |. Conah, Mgr. J. l'i
chon, Mgr. Morice, Mgr. Beauger, le pre Jean
Mi Louis Borno etc.
1 es Kvques de Sauto Domingo, de Cuba, de
la Jamaque y sont aussi convis a prendre part
a ces belles crmonies.
Nous ne manquerons pas dlntorruer nos lecteurs
des rsultats de 1a lte.
ir
La
Hier soir vers les neuf heure'
dans un Cabaret situ au portai1
St. joseph presqs'en face de la Gae
du Nord, MM. M. Meleschi et Les
case se prirent de querelle et en vin
rent malheureusement aux mains
Meleschi avec son revolver fit feu.
en deux fois, sur son adversaire qui
reut une balle au bras gauche. Ma
gr sa blessuie. Lascase dsarma M<
leschi sans pourUnt se servir dt
l'ai m)
' Rsultat : Us ageots de l'ordre at
rivrent sur les lieux Meleschi pot
leur d'arme (eu ;ans licence a t
dpos en prison et Lascase i l'H
pilai Gnral-
Le meeiing de
l'Union
Un monde rou s'tiit runi dimanche a
Bel Air o eut lieu le u-rind Meeting de l'Union
Patriotique. Aprs le discours de l'administrateur
dlgu prsentant a la population le Dr Grue
ning, M. Vinci* fit voter par acclamation uns
motion accordant au Dr le titre de citoyen hono
raire de la ville de Port au Prince. Le Dr Grue
ning remercia en trancais.
M-' Vilius Gcrvais dlgu de l'Union Patrioti
que au Congrs pau africain ht le rcit de sa mis
sion qui lut cout avec beaucoup d'intrt
Belle et rconfortante raanitoution.
Communiqu
Le Bazar
Ko faveur de 1 Kgliae Orthodoxe
Belle et intressante matine d:.
manche au local du Cercle s La K -
naissance l'occasion de 1a rcep
tion des nouveaux membres et du
voie des Mtrt jjilMJ. HIw de -^--- ,-,,,, Trinit de Por.
trente-six \mtt BUw. JMMm de 4 g. QQvert w novem
la section ftt-inine y^assistaient. '-', bre 1 local du Cercle tait dcor aux cou d-Rg ,g cour Je rFcol St j.cqoe^
leurs natiooalei ^ucccupaient au et st Pierra sise l'angle des ruei
centte les insigresde la Socit. De Destoucies et Egalit.
baux discours Mutt prononcs et il y aura; Vente d'objets.Tombola.
on se spara enchants d'avoir pass Rafrachissements, Musique, A tirai-
oue\ues atral-les moments en si tiens diverses
benne ffOIBS.e L'occasioc est offerte tons d'allei
Il a t dcid ooe la Revue y conler une bonne sprs midi.,im
iT .J. n.r.hr. i la fin fiecordons des bourses aeront dlis.
Renais-once hhft I'" dnn. , rae,ure du possible, nous le
novembre sous la D\tc icn de M*. repgon8 car Dieu aime ceni qui
C .Honorit et Cl. 1 clnei. donnent de bon cur, son llor
___-,^. -it. neur et pa Gloire.
sa*.,.- if-*''"' mrwm i rr^cir ^q iouvera des cartes eu Hsfuii
le Urp-I-e livrer de :
Mm< Dennery Djoie, Rue Repu
blicaineet Roux.
Port au Princs
L'une dos raiaona pour lesquelles taut- d'soto nob.listes oot
grande opiuion de U Hupmobile, c'est son rendement extr80'0181
Belle et rconiortante mamioiation.,___eQ e|Tat gUrpas3e celui des marques qui sont plus coteuae. il v
t>ntitn* Amuuollita doute d'aulies raisons importauies.tMiiea que le kilomtras rr
l # tic, h lU[(/tlU det pDeoB de l'sstsMi et des labntiants ; mais nous pensv JJJf
importante do cea taisons est le service-continu que la Hup.u
jours prte donner des conditions quelconques.,
Aristhnes Bonaventure esr venu nous d -O g~ ^s^TJ i* I A *-! u/l/llfAO
cUrer qu il n'tait pas deceusqui voulaient ache \^C4,f \A/\y ts I I/O > Clf CCtxO
ter une tte de mort des fossoyeurs. Il a eu, X __
au contraire dnoncer le fait a qui de droit
Le nouveau cercle L'Elan prpare une'
fte thtrale laquelle seront reprsents Les
Extrmes et la Dot fatale.
Un cinma populaire s'installe a la Grand'
Rue presqu'en lace de la maison Ch. Gautier,
sous la direction du jeune Crcpsac : U s'appelle .
Cinma des Galanti
Les travaux de l'Hospice Communal nur
client activement. L'inauguration son lieu proba
lernent le mois piochain
Demain des amis offrent u:i djeuner i M.
Eug Poulie chea Dereix l'oc.asion de son
acniversairs
far arrt du Dpartement de l'Intrieur le
sieur Frantk Widish, de nationalit amricaine a
t expuls du territoire de la Rpublique
Mariage
l'n l'Eglise Sie Anne sera bni le jeudi t' De
cembre a 7 heures du matin le mariage le Mue
Al.oiiu Arnoux avec Mr Maurice Laliens.
prononcer sauront
la touleest un viol de l'ombre, de
foehn chre et douce que person-
ne n'a le droit de troubler ..
(Jui gardo en soi ls mmoire iftfM
chtis n'a besoin ni d ne ffste, ni
o'tce coutume, peur es. souvenir...
C. E Seixss, rue Traverire.
Alphonse Haynes, Rue Roux
Mme Httmmonds, Rue Lamarre
fccole St Jscques et S Pierre, Rue
D : tes D- stoi . lies et Egalit.
lUmercitinent
Mret Mme Emm Turen^e |panv
vil f F.irma T. lean v, M' Fm''e T.
le< n y.Mr Elodie B^rna d. Mlle C'u
Rer-ard et tous les autte* rateots re
tmrcirnt toutes lt-5 perornes, 'o t
pa ticuliremen* Mr et Mme Brignol.
qui leur ont donn d:s ttr.o-gnages
de sympathie i "occasion de la
mon de leur regrett Ems T. Jean'y.
d'important
longs ; lames en vanadium*
Direction du typ~ dit defflwl
sible. de construction roDms|
Culasse de "moteur diiw
permettant de meulr te* M
et d'enlever le dpt de carbp'
facilit.
Tonneau et Coraparlim1
"X rrp*tent spcieax.
Equipement compltes un
dd piemier choix.
U y a das ce paya ans rgion disponible trs *vl0ti8,er,"J^,
gants et non ne. ions beuieux de recevoir des maisons serieu
vables, les demande.* concernant cet e reprsentation
Hupmoble
The HJPP MOTOR CAR CORPORATION DB^*
E-. U. d'A n J 'iMi$
Adreue tlgraphique Coda* Jg*,
HUFP DErilifiT Liebar ^^SiW
Bi extrmement robuste et rigide
Carburateur muni de deux diapo
*i'.ita de rglage
(iraisnage sous pression, conduis
*nt direc ement sux naiiers.
Emb'sypgi de lonc'ionnemen sou-
I'. r dale rg'sbln (nermeltsnt d en
charger la opgueur )
l.pv'er do rhangemtot de vitesse
tr lorg; fonrtionnp s rooits coupr
t'fff>it extmemon fuble
Peasorts dmi-ollipiiques, extra-
r'




irfctf ih f 11
L MATIN
sobUi Liiic
adTgent Gnral
prince.le 10 Novbre 1921
FUILETIN No /it
1rs soot pris de noter
lON est attendu Po"
[Jf Cstobal le dimanche
kre 1921. ,
Dis drrobaqoement se-
i pour le ret destin*
Ew York et des ports ente
[Jldtaasndeiaitecebu-
ir ptrtir pour New York
l dans l'aprs midi du.m
eiour tant on dimanche
ors sont pris de placei
Iret en Douane au plu
^edi matin 19 Novembrt
Umettre la promue tipJ
|nptor.
Prince le 15 Novbre 1921
lULLETlNNo 111
iALUANCA est attendu i
Prince Jeudi matin le 17
Ire Tenant directement d'
ikavec: >
itooies de marchandises
I passagers
liacsde lettres
j dans l'aprs midi du m-
ipocrCristobal CZ. directe-
0 B THOMPSON,
Agent Gnral
Beaut- Fraicbeur-Finss chez Antoine Talauh
1
Voolez-voup " '- (Mtrant? avec peu d'argentf
Accourez chez ANTOINE TA I.A M AS Vous trouvenz un stock d'articles finf5.(. [evr so/ it '?
premier choix, d'nne b*ut et d'une tine&se ia f.-CV"i la 8Proil3e| v, ,_, N/ v.y
vie la maison aval rserve oh nonbreude cliente'*' pour U fin.d'i un* .
du
q
E touioura souc-ense d'trp mile ses clients, la mtison primat >; ven-
dra aux plus ba* r rix possib'pp.
N'ille rart on ne, peut trouver a acheter meilleur c>m >t<^ que eux
An oine Talftrans- Malgr la iina-e qui se 'ai' sentir 1 a m 1 f Ih mal
on, prenant cur la lamentable situation conom que di daya, en
vec conscience, en se contentant de gagner trs peu r>o 1 plaire a lou
' mettre ses clients l'aise, quelle qu f>o t leur bourre.
Accourez vite chez Antoine Tulnman
\ --nu avoir de beaux et \olis torstU
Secourez ciuz An* ,n
ri rqu i / 8 par r
Talamas. rfatmmtnt
Soie l'av ble d verset
couleurs Aune Goordes||5 (0
Satin Liberty toutes couleurs 5 00
5 DU
5 tC
5 00
5 00
5 00
500
510
Asthme
Ht cl Gurisoo
SPIC
'1 issor de soie
Julienne de soie
Mousseline de soie
Charmeuse de soie.,
jaikoarde de soie
Popiiim de soid
bVp^alme de soie
Ottoman de soie
Voile de li.ine
Oi gandita Sw sa 5 co
Balrnatle fleura 5 00
l'i.sor de ioi batte;
qualit suprieure 7 00
Crpes Gttorgeite coui.varies 10 00
Crpe ne Chine 10 10
Cipe de Chine 'barres 12 00
/latttetaa noir buo* 12 On
Chantong (Tuasor pour hom.) 12 50
Orgaudies brodes Suisse
double largeur 12 OU
Faccy Uhiihctte ( Tricotine
de soie ) 12 50
^uzette Tiicolate de soie 12 50
Voile barres de soie 3 OU
Crpon de soie 3 00
urLon de soie fleurs '"
DRAPERIE
C Cbemir noir & blanc Aune G.2 50
Alpo^a 11 ir
Casimir su p.
Serge bleu
iu 0
12 50
HO 00
30 00
CHAPEAUX
'.vaw* fc
' chaque i
Hevup
'Toile blanche pour juppes 2 50
Gabardine blanc 8 50
Hep couleur 2 50
l'alm beecb poui jujee 2 5
Voile couleur unie .2 tO
_ T Voila bisec 1 5u
Vf'VX IflOnJiCit Crpon double laigeur 1 75
" . t. -., p t Voile couleur a II- urs 1
Khi de / Intvtrstii, Paru ^^ ( ^ oar },(irppe f w
ORE DE I A LIVRAI ON voile I Vogue a ucucles coul. 2 50
15 OCTOBRE 1921 Voile Euzibech camaux coul. 'i
elat la roule. Tioinme Voile baibare' battea couleur 2
Edouard Estauni.
f do Trait de Tien-Tsin -
diplomatique ,Vice amita!
r de l'Institut.
lin Thitrry d'ap es sa core-
1 La jeuness, A. Augus
y.
[laide de 1 Italie- < Octob:e
ibrt 1917 ) Paul Heux.
Voile orn giand lampge 2
Voile blanc carreaux coul. 2 00
Voue jours couleur 2 OC
Mouss une a bures de soie 2 5u
ludienne fraucasu abarns 1 50
1 foie lu dit u x 2
Tte blauc '
Ghapeaux laine poor hommes 10
pour cudets M
pour nfanis 5
qq Chapeeux d^ f^ulro 1 up. 15
, d i i 1 r hom. 5
'.feutre trs s' r- 8D
d paille a|. "
de ptile molle 7
Morchor He po he pour
h mire sup D l'z.jlO
Coutume I b In pour
hnmmes ch q- 25 00
Coetome ! bam pour temu eJ25
-eif-t'ia lout
Kpi de b^in pour dames i 0(
uhemists hou-rat-s sip. 10
Cemiaes bore mes H 0
M 'en cipe dn Chi'e iU CX
Serviet'rs de toilet e chaque
S?rviet e de toilette eup.
Serviette de bn'n
Chemisettes hommes sup.
japO' an-- a
union rott (combina son BVC
Calfou lorg et court tr fcof
eoris de but! ( buth 10b
Swater dj soi^
Tatea d'or-iller >
Houppe pooVer en vekors
Houppe plumeau
Houppe p uiu u moyen
" *\ trs grand
C s ;uette pour uuuj
Pondre a L.lac' veo bftoope
CtiHutsetiew a tinm o dina~res
Moyenne ptilit^
" Mener a a
Chaus:eltfs Immin-* su;.
cliauastt es soie coul'..-
[,a Maison est pourvu aujourd'hui du plus beau s'ork, le|
On trouvera tousau'res articles de choir, <\es prix tMI'vinl
toute conu rmee.
2 0"
S 51
:< ih
4
4 50
1 5
501
30 0
UHt
i
1
100
1 ^
2
'.' 5
0 II'
1 t"
z5
S
1 M I (l
12 '<
ha. 4 > U
\.diusto.
Venez voir ht CORStilS ^5 Bow '"" H>wl> Wrrester et
Une Dcouvert* merveilleuse
Uno cordoni#rie dan'* un tube!
Economie considrable
Rpar z vo-p n ffme tnoi ontii, ni cuir ni colle,
"ia 1 Ih s nri s p'i iiiir et en o-'oii chon". vali,
orfp.Ti Minsip, tjps e enir. foi'e cires, capotes
e voit ih s ? Chambre* air avec le
SQIIDIIIU
Bas noir et blanc doux 15 tt1
Bis mpicer ces couleur sup z *i Bcvs simii 'Oie
Bas de soie chaque
Baa de soie eup
ieie mauc ,* Bas de soie extra sup
Cblicot M dapolan grande larg. 1 50 ,oudre Floramye t k
Nansuuk blanc I Poudre floies de tokio
Toile pour matelas aune
s monnaies et saines fioan- Couitil 01 poui matelas
[laphael Lvy de llosiitut.
waabriand romanesque et a-
m, Victnr Giraud.
bageen U uguay- Herry Bidou
XXX
1 tunique D'Einstein, Charles
un.
truque de la Ouitzaine His
ebtique ; Raymond Poiccai
demie tranaisr.
DE L'AFONNEMENT
Un an Six mois Troii mois
I Su lt. 41 tr 21 Ir 50
ICI
ifeafaites 86 44 1} t'r
Toile drap b'4
Toile drap 9t4
Toile drap 40i4
Nausouk rose
D.g.uoiea amer
K ki blanc enp
R ki jaune
Dnll Diane
Duck blanc sup
Urui Tussor
Grise couleur
Njppe coiileur rupr
Toile blarche pouf chemise
hom nus
Flanelle melleton
Flacelle laine e< coton
Flanelle Urne pure
175
4
4 5J
5 00
550
175
2
a 50
200
200
ai'O
200
1 *5
7 ou
2 Oi.
2 50
3
400
onaoeia
Boite
Poudre vt-loute d% Lys
Lotions Pompia Azuia etc fisc 3
Bretelles Guyor, l'oii - et Mars 2
RUBaNS
'22 UO
5
7 50
10
3 5C
2
2
Ruban satin No 2
c 3
4
7
9
12
10
22
40
0!)
80
100
Ruban PompadrJir^
Pice 3 00
4
5
0
8
10
12
14
16
17
18
02
l'aune 8 5c
f;rwnt'rdu.er sftif* Flanelle laine pu.e grande larg 6 OC> S30.ie.ri b'ancn d ou
FlaDtlIe laine pure grande 7 00 pour B(bis
grande largeur 8
verts
i Numro 4 Ir.jo Etranger fr.
flanelle laine sup
Flanelle mousseline
Satinette
Simili double Urgeur
Casii.etto noire sup.
StO Souliers noirs ei jaunes
1*1 ("me ei' \\* rriDi les nr cuir consistant, impfr
'IT'ftt1'' f" pi ffiip'pn r^pi^tpn nu 'e r uir noMirel.
Ne. f"i ep pje c'eet hir oss ble. Essiyrz vous ju
C nro'lnit dj f b i atinn frar is ren'i des ser
"if inupiirt'ci.- bls et 1 et indispensable dans tout
ha miiPgea.
fTn vente chez CASTE R A,
ux Ceut Mille articles
rtement de la Police an
IM intresss qu.il n'a aucun
svec le Syndicat des thauf n^^taih* supT'nuances
'tabli en cette ville- ]
isoiiBquence, il n'est pas nces
"B'on ebauftenr soit m* mbre
lyodicat pour qu'il se p>sen
on des parages dumeut auo
^livrer le certificat devan
il au Chef de la Police rour
db de la lirenre
W- H. RUPEPiUS,
Gi d'il. Chff de la Polie
iOOO
250
2 50
4
25
dcouverts pour hommes
Sjoliers noirs et jaunes
nnntai ta 3i
Souliers dcouverts pr denes 25
Tapis cir aune 3
Fulton Shoe Polish Company Inc
New-York
contre
P0N8TIPATION
prnom les
Comprims
.suisses
' OELORT, Pharmacien,
S. Jn 8aio(-Antoia
C'IST LS MEILLEUR
Dis PURGATIFS
Si vous voulez protge |.a peau de vos
chaussures, ;
Si vous voulez a'Oir un rrillanl luisent et
durable.
M ^ous voulez conserver la couleur et la sou-
ples*e de ces chanssures pendant longtemps
employez'a roirque MONOC/MM-
Fabrique spcialement pour le ]
Le dernier Cri de la
maison Paul E. Auxila
Dans le but de faire profi'er sa nombreuse c'ipn le la NUleoi
mel en liqui lalion un fort sto k ri* marcliandis38 diverses
SAVOIR
Canotiers, Chemises, chemi^Ues.na'eons en tiicol, blanc et cou
leur, cravates, ceintures, nour lnmmes cade'S et enl'inlsci 'nelles
Dril coulei r. Khaki iiuiles de quinine. Pemrmdes mortr1, cre
lo^ne pour rideaux e.tc
Sms oublier les dernitrs Nouveaut arrivs, sur les steamers Caravellrj
et Martinique.
Crpes de chine, et cpes de Gforgette, Fleus it Nice, Soie lavable,en
'out soie et de out:s les nuances, Gints peaux fil, et soie pour dues.
hommes et enfants, souliers asaortis pour dmes, hommes et enfants,
chaussettes et bas fil, soie pour dim-s hoTrn's entant; et pour baptme.
Gilets de f'anelle et par aunes, Bretelles snprieurs( iirretaU, Clouai en
oute genres, Parfumeries marque Hiqb:gtnt, Coty', PiveW, t Arsys. Sics
i main en vrai cair de Russie, Moustiquaires, Trousses et pjudr res pour
dames et hommes, Fleurs artificielles cl to us de p'umes pour chameaux.
Guirlandes de rosrs, Plumettis, Corsets pour dames et fi'l;tes, des lits en
ter, laiton, et en cuivre, le tout iui p'ix drunt toutes coucurrencs etCj
N'oublifa pas que les gens chics s'approvisionnent chez
PAUL E AUXILA
Ang'e des Rues Traverire et du Magasin de l'Etat
contre l'hun.idit et "la
J?*r-ATj-^Rxi*cna
jT^Oa; Pharmucie ALBRTB
.{"^u du r> Justin viz.no
L?'** i
* hr n#
Pba mmrim-.
, lnn.es (h.sgntlfmei- du l.igh lile,
Elle protge le peau des ilnuevires
C Ello nreti e leur ouplesse conse-e 1 ur briii i r-
Demandez la marqueMONOGRiM, ces: la metlleu-e de lou'.s
les marques,
\Geo. Jeanserne
*
lilUHASTHNIS. PAlBLESSE
CKLCriOSE, DCI1.1TE
DESOHISH9
A (> ataa
RiibtrlUur du Sany pr.* rll pr ll'U riidl^Bl-
SupOiwur k / ejm/ cru "* Si "f mu i Admit amns ! riupii i
*^ .., DliCii ^rii, t i... r..i .,. aw > pi.. -..


'. ; i vr t
Constipation
Dyspepsie
Migraines
Vertiges
Entrite
Lararif physiologique, !e seul faittOl
la r tvli-c.jion fonctionnelle do l'intestta
C4VMt:ytCATI0!3 1
l6S6tnlo il* Srirneoi
i juin lt
i i. '''ni." dn Mi-il^i'itio
JbLOl rduque l'intestin
II tuffli ; milai > d avaler flitun* hoir, mm "k CKftjatf, du u i comprims do JuHol norrtan*
I",,"1'-'-"-" ''-. : ' an louU constipation. Pour un homorroMai.e I*
! .....,.,.,. ont c point uuc affection frquenta aoTDannl
i bu m oal ... un muI qui no Mil k mme j,'. vrifier pu lu,
:" cl BiaiulM foi. i ..... t >.<;.-.,. i d enta c Professeur Paul i'ATID,
. -i Frofiutur m.x I-oirt di HittkU neraU.
Aurk i m Hrfnit
' ii'wO J 4u|i.i i" au ftmjri-jjljisj, ciimr!i, dieengicniir.nu
I
m:
'. PsmMiaMlS r > lj.8 MmoeeOllM fattMMa


LlIS^jb.
Cocnge et nettoie
l'intestin
vite l'Appendicite
et l'Entrite
Empche
l'Embonpoint
Rgularise
l'harmonie |
des formes
Pour rtsi-jr en bonne sant,
prenez chaque soir
an comprim 4e JUBOL
EUfbHssemenU Chtelain, t, rue
do Vainncionnes, Parla. ! toutes
pharaiMiet.
Vaillant ge.nls gntraux pour Hati
1720, Pue du Magasin de l'Etal
La Gaiet i)i Justin Dominique
(* rand htel Ile*taurant J) ; la Facult de Mdecine de \ ans
Rie AuimrainelSo 1540. en face j|jC:en ass.sUln/ des proles,urs Den.kee. Deu'chmann de Ham
de la Ligne I anama. bourg
wmtm Office : Avenue Grgoire 828
Htures d"('onsulia ions : 7 y heures du matin
Iffc- 3au I aprs midi s
Consultations gratuites pour les indigents te teudi de 4 5 heurts
de l aprs midi >
T.b'ed hte, avec Via Or P. i.ro
DjtttiCl du nutic 0,50
booptl -3
Djeuner i la carte
Mme CLEOPHAJ S-P1ER1
Propritaire.
Pharmacie F. Sjourni
Donne avis sa clientle, aux mt'ecins et au public. qu'elUl
Iransiorn son Laboratoire d Urologie eu un Laborau.ire J
Biolc(|ie appliqu sous la Direcuon du
Drtiitotet '. sjourn
Le Laloralo re es ouvert tous les jouis de 7 lires du m.'io ,
heures du sir pour toutes les rtcherenes ei analyses pr?u8^
lannonc-* ci joiute> saut pour le
\\asMimann el la constante Ure-Scrl
qui nn seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adresser ia Pharmacie pour les renseignements-
Analyses d'urines et Suc gastrique,
Raction de Wassermann
Raction de Tnboulet,
Examen du sang et du pus
Eiamen des matires fcales,
Examen c crachat
Albumino raction
Constante Ur* ScrtolJ
Recherche de Spirechtes et de Ganocoques, tic, etc.
Grand Htel de Fram
VINS provenant directement det%\rsac,p<
Bordeaux.
ROU6E Gourdes 5 00 le gallon
BLANC 1 t Ou le gallon
Vl/VS en bjutiilles des meilleurs cruser des Ctnleaut 1m el!
renomms. Lique.-.rs Franoses et Vtn& d'Espagne. Chaupagraj
Vins mousseux des m i'Ieures rtarques.
Monsieur PATRIZI, revenu demirement de Krauce i?ec
ma'riel tout n'u' pour son H'el, prvient sa nombreuse et cbd
dieu le que des prix spci ux seront tablis 'partir du lr loi
bre po'ir les Pes ons demi et Pension*
Les rliems sont pns d. voir le propritaire lui mme
SERVICE la CARTE de S heures du matin 8 h es dm
Prix trs modrs.
VINAIGRE DE VW garanti pur Gourdes 1,50 la bouteille.
Pharmacie Centrale
Produits de toute fraicheut- Eacution prompte et n
ordonnances Spcialits pour \outes les maladies-
LEHN & FINK I\C I
Tous produits pharmaceutiques et ton*
articles vendables dans une pharmacie
SPECIALITES Lvsol dsinlectan', savon Lytol, Shiviwg ream
Lysol, Pebtcco (dentifrice incomparcule. l'hu'le da
foie de moiue, Emulsion, Extrait,
Chocolat en poudre de L & F. c'est exqufc
Poudie Talcum L & F; C'est l'extrme supriorit
bon march e^c etc
Demandez le prix courant
LYSOL : le meilleur et le plus conomique d s usinfe-.tants
La dsinfectant employ dans tous les g ands hpiliu .
I) A E petite cuillere de Lysol d ni une pin'e l'eau douue
la solution 1 io
DEUX 2 o\o
T/iOIS 3 010
(Une pinte reprsente environ la contenance de deux verres orui
naires^ ... 1
Le I ysol s'e pnn paiiiCUJireOMUl (UDI les e s de : Accouclie
menlf. Tuberculose, liifedion. Moistivs de chiens, Piqies et mor
snres d'infrilrs-Eruptions de la peau. Blessurrs. Platl Rrulores.
Ille, pour I hygine personnelle- Il toilette, le bain. Dans les cham
bres des nnUdes. la chambre d bain, le wa'er close, les curies,
Avant et ipis le balayage Pour cicatriser les blessure*, des animaux
11 les tenir propres
Dans kl accouchements et les temps l'^SMJMMI le Lysol s'impose
plus que dans loti! autres ca*'
AytA toujours une solution de-Lysoi dans chaque
cliMiibre de votre apparte eut
C baque Hacon contient un prospectus
lehn # Fink Inc. Lon H. Thbaui
hW YORK m* pour Haiu
rti
MUSIQUE MUSIQUE
A moteurs de bonne musique, apprenez qu'un stock de Mille dtflr
wt* Disques Columbia vient d'tre reu r.vec les ctbrts Mrtnguef
Ao'uutus de l'artiste Justin EUE par la maison.
L. Prcefzmann Aggerholm,
Panama Hailroad Stcamship Line.
Service de fret el de passagers
\ew-Y,.rk
Hati
Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920
Prerant expdiions directes pour l'Anglele-ie et l'Europe et vice-versa. Connexions de
b'eaux New York. Le plus rapide l h o'us direct service de et piu' l'Europe. Adress,
\.E. Palergon, General Frei'.-ht Agent, 2i, S^te StQMt, New York C ty fret payable
donation l'exception du Miel
Un dpart par semainede lfw York directement pour Port an Prince et un aura pa
mois pour lo s le ports d'Haiti. Seu ement pssage de premire classe. Le s jfiott
sont nos Agents dans les principaux por s d E irope el d' ugleterre '
avgleterre, Eco**e **t t runes :
\ut. G.W. Shelden ( o, 17, James Street. LUhi
pool, Engtvid '\
Copenhague, Danemark .
MM. A.E.Bendix Vo. 21, alltgade, Copenhague
Gnes Italie :
M M Henri Coe $ Clerici, Piasza S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania Norvge ;
International Speditionsselskap, Christiania.
Hambourg U*mijnr. H. Vogemann, llamboafjj
Gothenbourg Sude
ftodish Express, Gothenbourg
e service de Panama lioe entra New-York et Hati, en vue
sera d'une utlit
tre expdies
les coun'.-semi ut<
-----------, ... des arrang?meots qci *
coasidiabie, ti tsi la voie L plus rapide par Uqje le vo* mirchioiisc*
sont lai
p^ote
couvnr.t fret pour N;w Yoik avec op ion; de
le Hlvre. Bordtaux ou Anvers sc:ont livr
livraison soit looi'
Fort-au Prince
O. B. 'l'HOMPSOM/9'"'rS',
V,
-
' *,
:rrr


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM