<%BANNER%>







PAGE 1

MATIN h Le bureau polonais dclare pou1 voir dmentir le bruit de la dmission du marchal Pilsuaki prsident de la rpublique. Il n'a rien reeu ; ce sujet. Suivant une dpche de Berlin le' chancelier Wirth recevsnt la commis sien des rparations a dclar qu'il tait inxact que le gouvernement eut intentionnellement provoqu la chute du mark. Une brillan'e rception du comitf France Amrique en l'honneur d< Mr Myron T ilerrick, arohaasadeur des Etats Unis,a eu lieu aujourd'hui Mme llinotaui faisait lea honneurs De nombreux repraen anta de larie tocratie et de la diplomatie assit talent la rception Mr Eynac.aous secrtaire de l'avie non a Inaugur aujourd'hui la 7raf exposition internationale de locomo tioa arienne. Suivant lea tournaix de Strasbourg la police a dcouven une officine df tabrication de faux papiers pour fael ll.er la nrura'isatioo des allemands Autour de la Confrence PAPIS— La position de la dlg tion Briand apparat dlicate. Kll.s prsentera ami de l'Amrique mai* aubgi al'ie du Japon. Ki dpit de I opposition du renouvel u meut de 1 alliance manifeste par le Canada, la dernire confrence del 1 empire britannique, lea dirigeant de la Grande Bretagne auraient dci ii ; qu'il serait dloyal et impolitiqu< du congdier brutalement le Japot qui peut pioger l'Australie conc Hiiqurinent pour l'Angleterre. Nai moins il n'y a pas de tendance* su> Me le Japon dans une politique d \ornure si par exemple il tentait di s emparer des bases navale des 1 h Jippiuea. Apparemment I influer et britannique e*>t coi.c.l atnee sui l'a itude de 1 Amrique comme eut i elle du Mpou iK 19 ItlMt S'il TU |ll (La Querelle Littraire ) Mesdames, Messieurs, Aie j lez DIJS VO* ieille. iVmes de chapeaux ni vos vieux ch-ipeaui d paill-*, car en trente gjninutevo'i pouvez les ,remrtire neufgrcs la COLORITE liquide qui a< vend awc un pinceau dans toutes les pharmacies e 'fans tou es l.'s bonnes mai'ons (seizi nuance diftVeuiea*) Dppt chat A. Victor Gentil A gtnt gnral oour hai'i 173 1 hue du IMafatin de l'Elut Suite et Fin Voir les hos des 9 et 10 Novembre Vous tes peu excusable, mon ch'r confrre, — pour avoir nglig de mentionner dans votre nomenclau r e le publiciste profond, le merveilleux penseur. — l'observateur judicieux j qu'est Mr lrmie qui digne rm nlaant de De'orme, FirmioJanvier Edmond Panl. — honore si splendi dment noire histoire littraire,— par des aeuvres magnifiques, instruc tives. d'une tournure et d'nne'coi ception rares et fines — /, E^ort et t Em Etbart Turin AacBtte' K"1 Vilroenay, PA Sewir?, (& J! osenh laooue. P. Tes. w 5. ?[ loseoh justin. Edmond Hrtn? bitde Candelon RH. ... T ai* .. • itK .IOKTO.N CO. ' U IK4CI t..-....,,, SU .., t. u. A. %  Mppel aux d Haii. Patriotes Dpartement de la Police l'orfau Prime Ilaiti l 11 Novembre /92i L'Espagne au Maroc MADRID. Mr Maura premier ministre a dclar la chambre qu'i' fallait reconnai're quel emploi excli Hit de la force pour aesoir le protec tart au Maroc seaait le suicide d< l'Espagne. Seule dit-il une politique de rapprochenoent avec les indignei conomisera le sang de nos soldats. I Tourne dans ; l'Amrique BRUXELLES— Une mission co' nomique partira ds Bordeaux demain pour faire une tourn.* dans l'\mri qae Centrale et Amrique du Sud afin d'tudier la situation conomi que. On pense que cette tourne du rera nue dizaine de mois. Ouverture de la j Confrence WASHINGTON 12 Novembre La salle de la confrence est dco re de drapeaux des Etats fdraux 11 puissances allies. A dix heures ta dlgus franais les premiers, pui les reprsentant; des autres puissan ces les stands chefs Pershing, Beat y Buat, Debar. A dix heures trente ( Applaudissements) h salle est debou le pisident fLuding entre grave e simple. Le chapelain ouvre |a sance en rcitant la prire qui est coute rehgieusemtnt.Mr Hughes prside e donne la parole i Mr Haiding. L: salle est debout le prsident Hardirg lut un discours uans lequel il expov les grandes lignes et le but de la coniience dans l'intrt de la pan mondiale. Le secrtaire Hughes fui nomm prsiden'. An nom de l'Ame tique la proposition d'anter la coas truction (capital ships) fut accueillie par un tonnerre d appiaudissemm's Les membres de l'assemb e ne d vaient pas rpoudre, cependant M Baifour prend la parole et propose la prsidence de Mr Hughes chef de la dlga'ion des Etats Unis min. teur de la contrence. Mr Hughe parle, passe en revue le problme d dsatmement. de la question de l'Es Le dpartement de la Vol ce avise es cochers public ou privs, les pro pritaires de voiture* prires que la licene le cocher pour l exercice VJ U f99i a pris fin et qu'a parti' du 1er Dcembre prochain tout conducteur ie voiture n ayant pas sa licence (pour le nouvel exercice) qui nul d livre que sous la prsentaiign de la nouvelle patente 1*1)2/ J0|f sera exp dt qui de droit ( t)e plus chaque cocher devra tre muni de sa photographie (dimension 1 il'l — 1 1/2 comme pour les pisst portf ) en vue de l obtention de la U cenct exige W. //. mi l F.RlLS Quartier Gnral de la Police Le Dpartement de la Police an %  once aux intresse qujil n a aucun rapport avec le Syndicat dea Chauf leurs tabli en cette ville En consquence, il n'est pas aces saire qu'un chaufleur soit membre * de lacions. 1e sacrifi !" des ambitions personnelles pr une deioion •0 nhiR haut idsl d patrl0tl|m j Dppnis Poeeipsjtfon de on sol psr l8 forrs arme^PB arm icatnp<,vous n'avpzjamBisPii npo plnrBrandeoccaaion 'le travailler la rea'aunition d Hati qne celle que foai offre le temps nrent. Ami d'H uti.-je von demande de aairir cette opportunit. C'est aux ratriotea d'Hii, tous ceux qui aimant leur paya, de s'entendre aur nn plan et nne ligue d'action Le* |prtfcra de tons les paris et group* nolitiqnes doivent M rnoir et dci der sur les choses qui doivent tre dpmande* pour le pins grand bien d'Haiti. Cela doit tre fait aprea une mre conpidAraflon et avec une soigneuse prparation. Quand un tel plan sera adopt, rho^oe citoyen d'Hati devra s'y at tarlnr avec courage et dtermination Ne soypz pis dus par des avantages trmporaires et circonstan CIPIB Ayez pr*nt 1 Mttrtt l'avenir d'Haiti et celui des enfan initienn non encore ne LPS hommes qui se dresseront aujourd hn'.aansgois me, rourpgeuapment et avec une Hure viior de cet avoir, seront cornm les Pres de la Mission de l hmme dans la vie so respects des analystes les pus d' ists. des critiques les plus rigoureux. Mr Jrmie. — si familier avec toute* les manifestations de l'esprit hu main, peut revendiquer, — sans scrupules, la g'oire d'avoir aid dtmx gn ations d'ath'tes i se produrdans n^tre domaine scientifique. — grce surtout i l'influence qu'il eser a sur les mes et les C3ncien--< '•n sa qualit de p'sident -te YAsso dation du Centenaire de l'Indpendance hatxouale.— Voil pourquoi les deux tiers dr la gnration que vous reprsentez, avec tant d'da\ fo men autrur de lui un cercle dbemmur. pour lui tmoigner leur gratitude et s'inspirer souvent de ses cousils sa lutaires — Les dames Luce Archia Lay e' Thodore Holly qui portent avec de si enviab'es succs, — une si noble dignit, l'tndard des let trs et des sciences en ce pays, e qui ; dans la presse. — dans les asv OS*j >urn, Cy^Ue et Lioo Liautaul C R*gulua,'lustin Nichai, St-Helme M thieu, TuMeo Utootiit, Dumusais Honor et j'en passe (M meilleurs, ont t si:r fiis dav IV numra'ion des membres des trois poques imprud o mmn! et roda droitrnent confmlu's. e |~ Mais, toutes prtentioi? misi i 1 part — il rsulte de l'examsa des kr ticles de notre di ti'gu coitrre. J Henri Adam Miche' quiioe ob erv tion m nutietise de ce t unes phises de notre vie littraire. :htpp; ^son intellgeoce et i si oeripiciciti Nous craignons, pour no-re pirt, -. qu il n'ait produit ce qu-oa appuie, dans, le langage courant, u ne fantiit, — dans sa rfutation trop eiubinn te, — pchant surtout par leltad. Nous craignons que son tale*, -tout il est peut-tre trop fier,(iU:pa s'crie Antnor Frrn'ia dont nous lira d'avantage — -, pour n ivoir point t valablement contest jos qu'ici, — ne soit suspect pat nom b-e de nos penseurs, —toujouti c vi branti, comme nous le clame Fir m n, dans a b il'antc prface des Ptmiles de Chine, de Paul Lo hird,• nouvelle Hati car il y ton une nou velle Hai i plus glo ieuse que I an I Votre dvou James VVKLDON JOHNSON Secrtaire 4 Mr Briand dont de nombreux mem 0 es demand.ent qu'il prit la parole f t eiposa les raisons de la reconnais aoce du dsir de paix qui dictrent i la France l'acceptation de l'invita non. Il montra que la France a hor navemure Consent Pierre Pbiloaatas eii eur de la guerre ; sa scurit tab ie vine d cm ndem de <'*wrs Je leur ve.dr Petit"8 l\otutelles Port au Prince Histoire rnscabre .• I^s nomms Aristhenss a glorifions toujours la semoir*, qui se sacrifii pour la 'hibilitation de si race et de son pays. — que le s:eo ticisrae qui diminue i'esp't e le cstur.tass' place i la toi dans le bien, le juste et le vrai Rs'ons fidles aux eiho Utions du matre qui sa vai hibilemenr srier les ques'io^s et qui laguait bien ses piges. -• i l'instar de Renan, — avait de les dl ter Ah votre mmoire, non atteinte damnsie. vous fait dfaut, d'une fa on plus accentue,— puisque vous oubliz Wj qne la Socit Internatw nale de Confrences d haiti, se ivre de P'og es lel, de fusiou gnrale des me eu tives et nob'es. formida bit P"tas*ment d ifarsef d gran1 intellectuel et civique. social et kistori que. sa en-hiiit no re renom i l'extrieur,soulevant le seniiment dlicat de deux des p'us grands g-u nies de la France moderne : Ray devant les ch-fs i' ivre ou les vir mosits de l'ar', comme en face des splendeurs ou des g :es de la oa ture • S', — d'aprs notre coafrre Mi chel, — Stnio Vincent a commis une fiute, en cherchant i moustil 1er Lamour.oropre. la bo me voloo t. le i e et l'intelligence de la non velle gnration. — par des cooseill et mme des cri t qurs dpourvues de parti pris et dacrimoni > avouons que la sienne crve les yeux de noPt lite eu ngligeant les noms de per sonnalits qui,— par leurs vertus et leur connaissances varies et iocoa testables. — suscitent, depuis long temps, l'admiration et le respect de tous. Vous esprons qu'avec n boo toi et sa clairvoyance qui se dvelopperont prompte m-nt — g''e une logique et i no sait froid que procurent une tede approfondie es rgles immuables cie la critique et un amour constant d* œivres .Tadlm^n^t f Dn t?\ t'" I S i h * l >< ^esse et la substantif acadmiciens et anciens chefs d Etat, moa u K J A pafviendra aux sU 7, UI rjm Z T, UDe ,,e dc mort L ossoyeu,, ertrays, dIle est prte i dire-bas les armes. Il asntssi te fait a la justice. est Ovationn pendant plusieurs fois — Cher Jules Vachonse tenait un jeu qui fut nar la sale 5?" par la P ol,ce Une valeur *' 1 uini = {Dur par U Saie. mm une paire do ds ont t^.isis 6 intressent l'humanit. Le monde a d'une t qu'eurent fages quonlui reproche.Le Tribunal apprcie de paix et d'une conom,. poii.ique l^^ZL^L^^^^X. • Le dlgu italien Mr Schaogerie .iiges.— Le tribunal dclare que l'Italie na rie A demao c der ni i craindre Elle souhaite sa re pour ne citer que ces personne ts, quant i l'heure. Al'ns donc, trop nsif critique/ Ah I nous pivoyons. — avec les passions dboutantes du jour, fa cra tion de partis littraires, mis'ce sera triste et dcevant pour l'art et sci'nce. — Gare Non, tro s fo s non nous ne lais serons pas induire en erreur la par accuser de ior ,,e ^ e a Nation q n se confine — J*n>ga les ligueur* du temps,-dans Etranger (les spculations philosophiques qui v. -. •.-.—• -j ~*mm~~ n IcS F a nil0nce £? TtMl Aiti roini$tre constnuent la consolation des nlecoostruction conomique e harmo des Finances du japon \ t MT ssSftES r.ns du B.^au et du Vrai 1 llr Ma >s. beaucoup dcriv'ains de fi n e avec les autres puissances est pit a collabo. e t i la paix. Mr Cartier de Marchiennes^ffirma TsininTi ne tre. — On annonce de Dublin que 15 sennleiners ervani dc revolvers se sont sauvs de prison face • %  M Uorsainvil. Aug'JSte Al ! e u T l rtullieQ Gui'baud, Rosilvo 1 dansla nuit. factions que nous attenlons de lia qui apprciera. — sans aigreur. peut :re,ce que nous trouvons utile, de lui adresser, dans ces* modestes pages que noua termi^oas —pat les conseils d Vioot Hugo. — %  rpondant,— le 16Janvier t8^jf, — au discours de Saint Marc de 'iirar din, rej ra-mbre de l'Acidmi Fanaise : c E:uvains qi o1 're digoes de ce nob'e titre et de cett fonction sv a e. aogmentrt chique jour, s'il vous est possible la S ravit de votre raison, descendes ans les entrailles de toutes les grao des questions humaines posez sot votre pense comme des fardeaux • blimes, l'art, l'histoire, da sc J eace, 1 philosophie. C'est bsau, c'est iooa



PAGE 1

L £ MATIN TE SAISON :\ BeaFracheur-Finesse m Aofeine Talama; -••a Vonlez-von* trp lgants VPC peu d'arcecf de Dr C e mL Z ?h K *2$S*l lk ' A MA "' Vou ,r ouver '"•' ** Partiel, s E? toVmni. PV '" 252* 8a n o>n*e clientle ou, a fin o ? ann e wrpB.T.rrSp^r 8es client8 l a **<**£ s cEf* f œ0rla '^entspU dation conum-qu? du pay^ o et mettre JH.S.' 1 C0D,eQ,a ^e gagner trs p PU pou. plaire tous et mettre ses clients Isiee. quelle qu eo-t leair bourse. Accourez vite chez mtoiiis Tnli.-* > %  5. 500 & 00 5lt 500 500 500 500 5 00 500 5 00 5 10 5 00 lionna T. [e o ai pas trou \k la famil'e Martre dans katuagras venus de Fian iMicorrs . iltoil'en onnes 'u ? Les t jamais t en France II I PotHO/joi reisistes lu ptexpliquer, l'i ont de Uetus... | oit achetes chez AD I Des mallHtrs en cuir iKti extra -uprn ures; -in '!• noire a us i que k, des g' n **** le caur dan; Bu r de la vrit qui •otnage de l'esprit commande de dire, |t catholique, par l Cpnœedea Revenais ir !' %  •Kenuxan, Pi jf* bourg, Vidal. Le U? laD0, Cabon, lit. P u ssam iwi mons tl des .J^ii/jflir# de Un *^* — contribu %  J* notre jeune litt '^""MileniindoDj iCl ** e^O're a'a pas '•'"nts esprits au S et de iwgi 1 %  moral du peu Mansouk blanc 2 Toile pour matelaa aune 1 75 Courtil fil poui ma • as 4 Tuile drap c/4 4 ou Toile drap ^,4 ,5 uo Tuile a diap 4q4 5 50 Nausouk rose 1 75 Uig.udiea amer 2 K ki blanc bup 2'50 Kbki jaune 2 00 Urili blanc 2 00 Duck blanc sup 2 00 Orili Tussor 2 00 Grise couleur 1 25 Msppe couleur fupr 7uU Toile blai cbe pour chemise bommoa 2 0<> Flanelle melleton 2 50 b'lBi.ellti laine et coton 3 Flanelle laine pure 4 00 Flanelle lainepure grande Isrg 0 uo Flanelle laine pure grande 7 Ou Flanelle laine sap Flanelle mousseline Satinette Simili double largeur Casiuette noire sup. Palmbeacb aup. nuance Ghspeaux laine pour boattuei 10 c pour cadets M c f pour enfants 5 Chapeaux de feutre sup. 15 • de pailto pr boin. 5 feutre tra snp. SS de paille snp. M de paille molle 7 Mouchoir de poche f oir homme supDcuz^lO • Costume de bain pour hommes chaq 25 00 Costume de bain pour temmes 25 " • enfants 10 00 Kpi de bain pour dames 4 00 chemises hommes sup. iO Cemises hommes 7 00 ** ' en crpe de Chine 40 00 Serviettes de toilette chaque 2 00 Serviet e de toilette sup. 2 50 Serviette de bain ;j 00 Chemisettes hommes sup. 4 japonaise 4 50 union suit (combinaison BVC 7 50 Caleou longe et court tricot 5 00 sortis de bain ( bath rob 30 00 Sweater d t-oio 00 00 Taies d'oreillers 4 Houppe A poudrer en velours 1 Houppe plumeau 1 00 Houppe plumeau moyen 1 50 grand 2 " trs grand 2 50 Casquette pour hommes O 00 Poudre A glace avec houppe 1 00 Chaussettes hom ordinaites dz5 " Moyenne qualit 8 " Mercerizt8 10 CO Chaussettes hommes sup. 12 00 ohauhsettea soit coi leur cha. 4 00 Baa noir et blanc dooz i5 00 Bis mercerirs couleur sup dz 20 Bas simili toie 22 00 Basfde soie chaque 5 Bas de soie.sup 7 50 Bas de soie extra sup 10 Foudre Floramye et pompia 3 50 Poudre flores de tokio Boite 2 Poudre veloute de Lys 2 •Lotions Pompia Azura etc fisc 3 Bretelles Guyot, Poli e et Mara 2 RUB/iNS Ruban satin No 2 3 4 7 9 12 10 92 40* 00 80 10a Ruban Pompadour l'aune grande largeur Souliers blancs dcouverts poor Bbs Pice 3 OC 4 5 6 8 10 12 14 16 17 18 02 2 5o 3 U Lu Souliers noirs et jaunes iOOO 2 50 2 50 4 ?5 dcouverts pour hommea Sjuliere noirs et j?unes montants Souliers dcouverts pr damea 25 Tapis cir 'aune 3 3o Ti New-York 1921. 11"* KOSE^OND ^ dfiant au lieu Si vous voulez prolger la peau de vos chaussures, Si vous voilez avoir un brillant luisent et durable. Si vous voulez conserver la couleur et la souplesse de ces chaussure pendant longtemps, employez *a marque MONO fi? A M. _, LJ ^, Fabrique spcialement pou** les dames • lits gentlemen du high life, Elle protge le peau des thtusg-ires contre l'humidit et Itj chu leur, Elle en re'ien leur soupl^ssi e cinsare latjr brillai. Damandez la rjnrqie.VlONOGR 1M, ces' !a meilleure de tou T es les marques, \Geo. Jeansme Y wez-vous-mwde hpaux et jolis oorutt', remarquant par Itur /mes • %  H tour solfi-'f! Accourez chez Antoine Talamas, rvmmet,t irri\'i Je New-For/.-. La Maison est pourvu aujourd'hui du plus beau slocl;. Un trouvera tousaulres articles de choix, des rtix dfiant toute concurrence, Xdiusto, Venez voir les CORSAIS — Bon Ion, Royal, \\nr C ester\ei rj^ r^jgsgjggi La joie d'tre mre Plusieurs foyers, une fois sans enfants, sont maintenant gays par la prsence d'entants sains et li eureux. La Coin position Vgtale do Lydia E.Pinkham a 1 tabli les mres, une fois de plus rmales et en .ne sant. t a lettre suivante iteparunejiine rie, prouve la .' ii ComnV^talede 1 E. Pinkham, • de tels cas. l'-^us De) >!(in;c Havana. Tuba.— "J':ii employ avec txceUrata r laultats, votre CoanpoaUoa V'cgtale de Lydk PinlchaiQ, le m61icainent qua vou.= recommandez pour Ul maladies des femmes. Aprs trois vortements j'ai ['U donner naissance 1 n enfa.it. Je ne puis trouver da IB pour VOUS exprimer ma reconnai'.sinre. Je recom:Je votre mdicament k tontes celles qui soaffatnt, ;nnc* I MALAO'CS OASTNO-IXTKSTINALI. I Olarrhva vrUl,irourrlseoiii.Entt.>lta mur jI |uw,iib.uii>.ua, Uih-r. uleuao; Constipation l&ocldari a aiFendoula'ri, ri>ra trpho de, 1 da,ailiriM't'aar.Acn,L<:i4iiM>, FuibUtlM, m. I QUI rn'iON cCfiTAiNB pur l'uiafie 4r V 1 aBa Muri-ur ni Cuivra ' •Hit. 1 ..'..-r*v -,0 t 1,c ull. (,' )„l,r • *>OMvi<,i 4 .*ejm*$em.fmk Parfoi a ru i La premire de Fotlaiiure" aa t reprsente hier soir.— U foule qui s'empressait dans le vaste local du thtre pour admirer les jeui de Knes admirables et le riche dcor de ce film magnifique en est sortie enchante. — Naissance Votre omfrere Timot lie Pkm Rdacteur chef du ''PET.T HlTtWdt 3ermieToui" fait pa.t de fa naissance de sa fille bakri.ii urmue k N.vcfcrc. GrtneUe



PAGE 1

LE MATIN %  • i fi i P — M\ Parama Railroad Stcamship. Line. Service de fret et de passagers \ew-Y-rk Hati • Port -Prinee, U 1er Septembre 1920 Prerant expert ons directes pour l'ngleierre et l'Europe et vice-versa.^Connexio b'iTux NeWYorf [Le plus rapide et l* P Street, New York Uyfret payable ^ dtar partSS& ew York directement pour Port au Prince et un su. p rnos pouMo's leTo. d'Hai i. Seulement p ssage o> premireIclaaaeL.^ ont LOS agents dans les pr.nc.paux por s d L .rope et d u*l terre J unuteterre i£co*e *t bran !" %  MM. G.W. Shelden (o, 17, James Slreet, Li pool, Ei*g*itd < optntHtyue, Du* mark Af.Vj. .Jg.iJtituia; V o, 2i, ait tfd*-, *|'/"'M CteHct. f iazz'i S Moverj U connaissements couvnot fit pourNew-Yo;k avec oporu de livraison soi t >od* le Hvie, Bordeaui ou Auveis seront livr 0. Bi. THOMPSOM/^rii. *m I BUVEZ LA FRONTENAC Et tatisfaKeS l'envie que vous avez de boire une vraie bivre. De la force d'cvamVgaett, et d'une saveur dlicieuse, un verre mousseux de celte bire vritable lanchera votre ?oif. Lee BIRES FRONTENAC ETIQUETTE ROUGE ET TIQUETTE BLEUE sont servies dans tous les htels et restaurants. Elles se vendent en caisse chez voire fournisseur. FRONTENAC BREWERIES, LTD.. Montral LEHN & FINK IX Tous p-oduUs pharmaceutique et articles vendables dans u ie pliant' SPECIALITES Lvsol desntectan, sa on Lv^ol, Shavuig Lysol, Pebec:o : dentifrice iocomparcule i M f..e ue mo ue, Emulsion. Extrait, i Chocolat en poudre de L k f. c'est exq 1 Po id e Talcum L # F; C'est l'extrme su( bon march etc etc. fl i Demandez le prix courant LYSOL : le meil'eur et le plus -ooo-niq je des ^""J^JJJJJ Le dsiufaUot empley da s tous les g an m** Ui\E p'itcu llrje de Lysol dm* une-pinte •Veecrdome 1 la solu'ion 11"> i DEUX 2 oio 1 ''OIS 3o,o (Une piut reprsente enron la contenance de Jeu* er.*i paires ) , u. ai Le I ysol s'e nlo epiiticulirem ui dns les c> sU Jf mentf. Tub^rc iose, lutedion. Morser.s de chiens. I iqu e* *"res d'insect. j s. Eruptiots da la p-au. BlessurrS; PJJ ,M Hle. pour 1 hy/iue personnelle la tjilfette, le bnrf. Uaiu MJ b.es des nioUdes, la chambre da bain, le wa er closesM Avant il apr; U balayage Po jr ccauisrles blessures ae et le? tenir propres . .j Dans l s accouchements et les Umps d'^i^mtes le v.soi plus que dans to s autres cas . Ayez u u jours une solution de Lysoi dam w th mbre de. votre appartedeot C baque Hacon contient un prospectus ^ Lon H. I * l e/iri i$* Fiwk Inc. \EW YORK Agent pour ti* MUSIQUE MUSI m A moteurs de bonne musique, ipprenez qu'un stm ^ 'rvHjy Dinqws Columbia vient 4 Mrt reu avec lesa* 1 !" hatiennes de Carliste Justin Ehim p*r la matsnIL Preetzmaim A^tm i Port-au Princs



PAGE 1

fiD N6 4QU Port ira Pnnce, Daiti Lundi U Notembr 1921 LICTEUR PROPRITAIRE dment MAGLOIRE ilNUMERD '10 CENTIMES Quotidien 11 n'est* heureusement plus au pouvoir de personne o. Itob X PJ1DAGOGU Chute d'une Rforme Pour la jeuneedt l'Enseignement secondaire classique lecieurs doivent $e rappeler avec lui,* toute une nation qu'il re, lui seraint rf s e-; [esfun de DOS prcdents arIODS avons m or tr que la R 4c 1er-se gnem?nt secondaire .:l „„l. * %  In prsen'e, au satarmiet a" ridicule Peu importe les garement* H diplomate ne Voila ce qui montre Ja venu do cattve des DU m 1 rites grecques e' Vines / Nom esprons qn Il Dipart", P [.f r^ inar>q IPI* pa*d • vpyt"'dp8 directions pdag giquea certains 1 f --.'i' 1 .1 g se; s rt 1 isttii*f> avenir de projont d iusti:eetde ttC CCfl MlBtVCe „ oncorie# :pstavo( „ no profond* %  ujiu ;• liai laea tel U 1 .',"• •' 1 hfl %  ion I 1 1 • t • 1: 1 11 | pa itt^nra an ou lin en 1 • • : vv,,:t!l11 N SS3 7iiJHif lEmngUe ulonStmc 1 '< '' l'no profonde piCHu' t^ iivnVe \al^ (S 1 '^ iof1 dclar tfr M.llerand qu^ rompS %  I •m n I h • •'"^^ -^ ,a ^ance l'hom Monrr. lit de Ibeu !" ^ w J a % %  •' %  I ( 'i.lpeu..leaina | rodRi:. •. dMa-naix.To.is <•• %  ^', re-.i u so', pne^nu qui est ,1 5 p nt4 a., m I i n %  le pl 1 S}* !" h / f "Vi au ser r Cfl i'-ior c iinmeoejait-, o te tu ront, par 1 le, — pdagogie jqeat i 1 lie 11 9K rcices dfl la vie religieuse, il eit prouva, par l'eg '. ^^ !'• '* faut, gisa cea b ui ud 1 detravai Hibbert, ainsi que nous le disions la e icovag*, sumulv m m amnt lois dernire, de'rparer les fltes d •l*aw/.-gu /rudueuje^^ di'^u V M otaia* Hiraaliste<< A i 1 sei-'ou^ les a^ st'int 1 lurent pendant ieux raicu • .j puia cbteun re'ourna prendre B 1 1 kce pnb'qte. comme pour se don on d'tie en bonne harmojle.droit, il a os crite, en %  ICD atii de itotmation: \\trtick 75 de la Constitution %  ic. Or lest prcisment unahn a t article qui lui faisait dfense for ik prsenter la signature uu pa lerW: les lois, a aprs U texte \mtsim ne peuvent jamau tre sus l ni interprtes l'att. 7; de la Constitution %  &f tii,! imagination peut i pet evoir une pareille audacs ou piolonde connaissance des son inoubliable medetisseur Le Ministre actuel de ttttstnfl 01 publique e; t nn ment de valeur. Il a ce:Uinement vu l'imbrogiio, tf sens le page, il essaiera de le dbrouiller. I v a mme d|i mis la main. Et lej nouveau programme qu'il vient d' j diter, tmoigne, notre avis, unevo! onte d'agir.ll n'est sans doute poin* WAStUN'.l'oN \ (ion d lia oatr, faudra M qu J le* bib 1 10e DiV ••' P %  ; M,,,( *]vq\ni les preurea commu thquaa de nos Ly :ej s u*QU % % %  > .*r -.d a envov lUrdi g uumeaaag^ igacMlOT, piimU vues de UJUVe^UX il bOna mtnueiS l ,._. m J,. mnn savez avac q el t et que! 1 isir.de don%  1 r un • 9 1 • %  u IH e itreiae 1 1 -1 miril tire le gjuvar.i %  t 1 ; t is a a • luiviutio 1 de prendre pirt la confrence. C'est doua du t'jil da cnif qn je for;nade* vœu p)i q'te les cr vaux qui vont t: 1 mmeer paissenc 1 QUJ plus granda masure pos9i ter saturer un avenir roeprite et de lustice. WASiliNGtON AU eiutetire V ing-'oa anis l'hy.n te aupr n-t rllca le discou s du nuicliil l'i.ltinit l assistance aprj avji-* npe, la sur li drap mortuu:ro la mdaille milPa'r^ et lacroii d gujne.ensuite les genn t i) /. %  -. Jacques i a.tiii al Ueatty partait, mais il faut laisser au temps dfatt le soin d'y imprimer sa marque Mr Uiou veuille se rappeler que l'examen !!,bl,eu y n viendra, nous le suppo -^ngn^h ^ ] sons du moins, au cas ou H serait M{ ^ d0(( iud i gperlgab Q qUdi ue ,i tcassaire, dy apponer dts mod h:a ddnt Vi' _a> ...,••* MA MtlxiiiAii %  %  %  Et le lieuteniaiitSlj icisser all-r M .19 on sait ce qui advint : la If4 d tee se brisa sur le bine d'Arquin-. N eat-ce naa que ce succs est d au gnial capitaine 1 E mnuienanr, o est Ghaumareyx ? Corn ue l'autre , U w.K-; iZi'lZl'JZZi encore, il afui-abaudo inant sfe %  • 1 -" .anne scolaire, le futur candi ,","•• dA^.iant aon Dosta d'hon tions N'ayant aucune prtmuon i dat t eV#rce au moins, une fois par ^J !" ade,lftDl 8oa p0318 1 infaillibilit, il n prouverait pas ^^09 a une veraion, tire de l'un eur y f Bj|le-.ie lui aassi. H eorgueil non pus perfec tonner deB meilleara aateurs sa porte, ^ • dQi •* 8a rf()rin et MS son essai.Et puis, par la rforme sp -en uehora bien WjJJVr J" in8 ,nbre* de soi CooeeU tecliuiq uciale du programme de 4e, par la ceux qu il doit eipliqu^ en claw. ceux ,. mtroducLn, en cette classe capitale MHibbert V^ !" d y pou. %  vo.r J" ^ fu J^, J,,,„,,,. ^ dwammaire, de l'tude du grec. qu. Nous aoutuitotiS amo ena-nt qui • ^ Ifiatrapti0ll n^manquer'a. s',1 est ense.gn ave: ^'^^^^^'^ putiq •" Ml ordonne.mthode? n, de force, ni de vntu ^^d^Vt ^^l * ^idr'e u *? es'TvSr'an Mkiep fallu que l'ancien lii.it1 * { T"*£^!JSZ^& Ha.truct.on qub ju ; N m rofl. ;;; %  Jjjg* ^SSSU le siennes au*Dpaitement que.il a renveis cette tf /J/ro; tJnS du momeut ,,oar ,u^ ,r qu a!" CH F action pub ique pour ^v-"^ vj. par un calcul d par van loul ,. iaii.i-l.e pe..M e la / /a ^ lsa Etnul go.sme. devant les |eunes 4 im. reeonaiiti>iou loi ^ • • *•. %  ( y t ,/,,,-/.,;,/,, ru^DAoftl MM* -Ecole ladustt.elle et 1 E:ole duBa Lyces provinc.aax II ea ya d une J J^ ££ laan .Z;\ ^^ cheatle • "V; ?'2 ;; V .S" 'V"! TiSfiS cette b-.ogu, est ,al-, sqwt d ducation.ni1 en P D ^ ; greCqae Sra MOI / M 1, 1. /. . Ou d %  abtorbsot*. Au^ai Philosophie ayaat t de nouv.-au m mhres d ua dirvi ofrs i*g aut BU se dSKOUei "'**"' """"• ,:,lU %  ite quelque chose, et ne jien 'peurde faire des soit.ss pua aim fi\ie des so tis s. E ^la'a-til pas entirement to", cette aititud| lui a vam de '•*. par des tendres, b en en 'i u iaog des hommes d'actior "! pourquoi, semble t-il, M nsse.tel que d'ail eurs l'sppslle .ltnal de Genve, n'prouve 1w besoin de circonspection II IQ e ingnument i promenet Banque de tact et de mesure i l'Europe, s exposant ainsi, et, Y 0tl**U jioaia m*nt ? le. I h m re es' vin o non — --cars-;^TUSSK-ss.Sft" 1 .mfcnd - t que lexag' iro t inee! m it 1; catg s r ?.. ?AA. tn *. 1 ntf ,lo' Pour ... Il 11 T Ir I h 1 oui ue r.o r 1 10. H J %  .s 4 qu'il p y C roat t on est II: t des ei< gu; et s app eD l-Bsi ignol, \l'emaid, pou J pails. Pat leui ttide le've^n 0 tu". jguons dar IU-.-S portrent le cercueil sur le mau sole de marbre b'anc. L'Ji ofh:iers dt'li rdiir, M VI. Har ding, Knand, Viviani, Sanaut, J %  "• and, Focg, les dlgus la cjnfi renca et lea Chef* luditauei dei iilis dposrent des couronnes sur la cercueil qui tut deaeu.id 1 d ma U omb) dont le loud en re o ivert do rra de France. Une salve dj 21 soupi de canon t une assis ica le 4JOO ) persou les dli'.a. A mi h la I iule obssrva deux miuu ei d i sil JU. v re igieux. WASHINGTON Troisiem annl i, radre de i a miatioe le • > >, d 1 1 1 lat incounu ramen dos cbtoapa 1e bala Ile da Fiance a t m 1 1 n wiijircel ement au citnet r.i d'Arlipg on. La cqr.gaae fir na au C* ueildeLa u e tait %  nr nn caisaon d.aiti lerMH'eooavert du draueau.auiviH do*rre

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05522
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, November 14, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05522

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
fiD N6 4QU
Port ira Pnnce, Daiti
Lundi U Notembr 1921
LICTEUR PROPRITAIRE
dment MAGLOIRE
ilNUMERD '10 CENTIMES

Quotidien
11 n'est* heureusement plus
au pouvoir de personne
une (croyance et la libert,
rgle par la loi, est la
condition mme de la sou-
verainet nationale.
Louis BARTHOU
REDACTION; Ka AmArieainiF>o. Itob
X
.
PJ1DAGOGU
Chute d'une Rforme
Pour la jeune- edt l'Enseignement secondaire classique
lecieurs doivent $e rappeler avec lui,* toute une nation qu'il re,
lui seraint rf s e-;
[esfun de dos prcdents ar-
iods avons m or tr que la R
4c 1er-se gnem?nt secondaire
._______,.:l l. * In
prsen'e, au satarmi- et a" ridicule
Peu importe les garement* H
diplomate ne pafle moiDs'ill gale, par laldagcgie. Le Dputement des R
IqaeM D^ms Belltgarde avai
bile rase des aiticlev 26 et 27
[Loi G Gdon du 20 Octobic
Ittpris pour roodl*Ta rfcr-
Jerea*eign.nK*n' .secord^ie 'ran
lie 1903, tciame par l'opinion
MKttse-xt'o ne parles Cbam
Yislatms, il s'tait airt a la
' idts deux cy:!es A et B, en.
pi, pour cause srieuse sans
[te Sections latin-grec, latin-Uvi
tlts. latin Sciences. Tout ce
| tient d' re ouvertement con
_ Fiance M L Btard, M -
lllostruction publtquf ,* d-
Mltfsbune.que ces prtendues
de 190a taient entache
_ Dr fondamentale pou: s tre
\ m le but mme et l'objet rel
piment secondaire ...
il.yi bien plus : M. Belle-
11 lait que tripoter dans l'en-
entTtt.
ons est p'us apte i en cooo :'
Mais nous sommes debonnfo' les
que nous alarmons que Mr Belle
gard a gch l'uvre de Ha'traction
oblique et qu il en a, longtemps
ourn le secret dessein II a jou 1
adical, porcequ'tl n'a tus vot u "r
ir son programme d'abaissement
'es tu les.
V'aimfn on ne pouvait point p
voir que cet homme, nagure si mo
desir, Stloo encore V it et pu
cacher tant d'amertume i travers
i-Toute cette innocent et tout ce/eposir...
1 appartient donc Mr Feroan
IposibWts qui
lra.-gres, f
II y 3 mieux h c'est qu'es ameurs.
i6'me le mme ' ivaio sont m.;
nemment aptes d've o td' ^ q'J!
lite d'ordre de riMbo.ie. de clart,]
qu'il s'agisse d l'exrress on des ides*,
ou de la composition d'une argu
mentation >
Voila ce qui montre Ja venu do
cattve des DU m 1 rites grecques e'
Vines /
Nom esprons qn Il Dipart"-
,P[.f r^ inar>q ipi* pa*d ,vpyt"'dp8
directions pdag giquea certains
1 f --.'i' 1 .1 g se; s rt 1 poH li'". III ' codera de
tne rien . 1 er qu
rji clt r Pt de H
ici -I ;i
lve s'aide par la eoone d
j c do ce qi U a icj'" ipp is
u\
-5 r
I
11 v elles Etrangres
Par cable-
l/an tw * 'i^e
.dans Ipquel il exprima l'espoir qae
In coBfAtfnce asnrp|i au inonde un
eh Vu <>1 isttii*f> avenir de projont d iusti:eetde
ttC CCfl MlBtVCe oncorie#,:pstavo(, no profond*

ujiu ;-

liai laea
tel
U 1 .'," ' 1 hfl ion
I 1 1 t 1: 1
11 | pa
. itt^nra an ou lin en 1 : vv,,:t!l11
NSS3 7iiJHif
lEmngUe ulonStmc 1 '< '' ,
l'no profonde
piCHu' t^ iivnVe \al^ (S'1'^iof1 dclar tfr M.llerand qu^
rompS - I m n I h '"^^ -^ ,a ^ance l'hom
Monrr. lit de Ibeu ^ wJa 'I('i.lpeu..leaina!|
rodRi:. . dMa-naix.To.is < ^', re-.i u so', pne^nu qui est
,15pnt4 a., m I i n le pl 1 S}* !" h/ f "Vi au serrCfl
i'-- ior
c iinmeoejait-, o te
tu ront, par 1 le, pdagogie
jqeat i 1 lie 11 ,
9K rcices dfl la vie religieuse, il eit
prouva, par l'eg '. ^^ !' '*
faut, gisa cea b ui ud 1 detravai
Hibbert, ainsi que nous le disions la e icovag*, sumul- v m m amnt
lois dernire, de'rparer les fltes d l*aw/.-gu /rudueuje^^ di'^u
V M
otaia*
Hiraaliste<< A i 1
sei-'ou^ les a^ st'int
1 lurent pendant ieux raicu
.j puia cbteun re'ourna prendre b
11 kce pnb'qte.
comme pour se don
on d'tie en bonne harmo-
jle.droit, il a os crite, en
icd atii de itotmation:
\\trtick 75 de la Constitution
ic. Or lest prcisment unahn a
t article qui lui faisait dfense for
ik prsenter la signature uu pa
lerW: les lois, a aprs U texte
\mtsim ne peuvent jamau tre sus
l ni interprtes
l'att. 7; de la Constitution
?tii,! imagination peut i pet
evoir une pareille audacs ou
piolonde connaissance des
son inoubliable medetisseur Le Mi-
nistre actuel de ttttstnfl 01 publique
e; t nn ment de valeur. Il a ce:Ui-
nement vu l'imbrogiio, tf sens le
page, il essaiera de le dbrouiller. I .
v a mme d|i mis la main. Et lej
nouveau programme qu'il vient d' j
diter, tmoigne, notre avis, unevo!
onte d'agir.ll n'est sans doute poin*
WAStUN'.l'oN \ (ion d
lia oatr, faudra M qu j le* bib1 10e DiV ' P -;' M,,,(*]vq\ni les preurea commu
thquaa de nos Ly :ej s u*QU> .*- r-.d a envov lUrdi g uumeaaag^ igacMlOT, piimU
vues de UJUVe^UX il bOna mtnueiS l______________._____ ,._. m j,. mnn 1^1 G ammiire grtcquaavjc ex
erece*;
2 = |Giamraaire gre:que complte,
avec lea exercice ponr les claased
de Seconde et Piemie,
8| Lea lexiqu-a et les dictionnai-
res ne doiveut pas non [lus taire
Je voua dfe if, vous m'en
mome-it s ouvrira Washington la
lonferenceconvoque snr voire i'ti
l<*ns le bat (^e i .nimor I il
iq 'de ooav 1 11 0 ) flita parmi
1, V > savez avac q el
t et que! 1 isir.de don-
1 r un 9 1 u ih e itre-
iae 1 1 -1 miril tire le gjuvar.i
t 1 ;tis a a luiviutio 1
de prendre pirt la confrence.
C'est doua du t'jil da cnif qn
je for;nade* vu p)i-.- q'te les cr
vaux qui vont t: 1 mmeer paissenc
1 quj plus granda masure pos9i
ter saturer un avenir
roeprite et de lustice.
WASiliNGtON au eiutetire
. V ing-'oa anis l'hy.n te aupr n-t
rllca le discou s du nuicliil
l'i.ltinit l assistance aprj avji-*
npe, la
sur li
drap mortuu:ro la mdaille milPa'r^
et lacroii d gujne.ensuite les genn
t i) /. -. Jacques i a.tiii al Ueatty
partait, mais il faut laisser au temps dfatt
le soin d'y imprimer sa marque Mr Uiou veuille se rappeler que
l'examen
!!,bl,eu y n viendra, nous le suppo -- ^ngn^h ^ ]
sons du moins, au cas ou H serait m{^ d0((, iudigperlgab Q qUdi ue,i
tcassaire, dy apponer dts mod h:a ddnt ,
Vi'___. _a> ...,* ma MtlxiiiAii
Et le lieuteniaiitSlj icisser all-r !
M .19 on sait ce qui advint : la If4
d tee se brisa sur le bine d'Arquin-.
N eat-ce naa que ce succs est d
au gnial capitaine 1 E mnuienanr,
o est Ghaumareyx ? Corn ue l'autre
,Uw.K-;-----iZi'lZl'JZZi encore, il afui-- abaudo inant sfe
------' 1 -" .anne scolaire, le futur candi ,"," dA^.iant aon Dosta d'hon
tions N'ayant aucune prtmuon i dat t'eV#rce, au moins, une fois par ^J- ade,lftDl 8oa p0318
1 infaillibilit, il n prouverait pas ^^09 a une veraion, tire de l'un euryf Bj|le-.ie lui aassi. h
eorgueil non pus perfec tonner deB meilleara aateurs sa porte, ^ dQi * 8a rf()rin, et MS
son essai.Et puis, par la rforme sp -en uehora bien WjJJVr J" in8,nbre* de soi CooeeU tecliuiq u-
ciale du programme de 4e, par la ceux qu il doit eipliqu^ en claw. ceux ,.
mtroducLn, en cette classe capitale M- Hibbert V^ d y pou.vo.r J" ^ fu J^, J,,,,,,. ^
dwammaire, de l'tude du grec. qu. Nous aoutuitotiS amo ena-nt qui ^ Ifiatrapti0ll
n^manquer'a. s',1 est ense.gn ave: ^'^^^^^'^ putiq- " Ml ordonne-
.mthode? n, de force, ni de vntu ^^d^Vt ^^l * ^idr'e-u*? es'TvSr'an
Mkiep fallu que l'ancien lii.it-1 * {T"*^!JSZ^& Ha.truct.on qub ju;. N m rofl. ;;; Jjjg* ^SSSU
le siennes au*Dpaitement que.il a renveis cette tf /J/ro; tJnS du momeut ,,oar ,u^ ,r qu a- ch F ,
action pub ique pour ^v-"^ vj. par un calcul d par van, loul ,. iaii.i-l.e pe..M. e la / /a ^ lsa
Etnul go.sme. devant les |eunes 4im. reeonaiiti>iou loi ^ *. (,y,t ,/,,,-/.,;,/,, ru^DAoftl MM*
-Ecole ladustt.elle et 1 E:ole duBa Lyces provinc.aax II ea ya d une J J^ laan . f^e .:;:-- ^ ,., Dsormais la vets.on grecque sera L- f Ile. di,icta I. Ou do Dailleu.s
rendez lisotenaot j' 00e dfauds| fa rninistras do Poumanie. Pologne
de donner nn or.i e qmloonqae auj 't Te h j.-oalovaq ne Hpolrent lea
tiraonior... Allez, m iiHie*' !.. dcorations. Lea couuaguons d-ar
1 marque de son gnie,
m nier que la manie d'intro t ( i
!V.Pd>Z;\^^ cheatle "V; ?'2 ;; V .S" 'V"! TiSfiS cette b-.ogu, est ,al-,
sqwt d ducation.- ni1 en P D ^ ; greCqae Sra moi / M 1, 1. /. . Ou d abtorbsot*. Au^ai
Philosophie ayaat t de nouv.-au
m mhres d ua dirvi ofrs i*g aut bu
se dSKOUei "'**"' """" ,:,lU '
ite quelque chose, et ne jien
'peurde faire des soit.s-s
pua aim fi\ie des so tis s. E ,
^la'a-til pas entirement to",
cette aititud| lui a vam de
'*. par des tendres, b en en
'i u iaog des hommes d'actior
"! pourquoi, semble t-il, M
nsse.tel que d'ail eurs l'sppslle
.ltnal de Genve, n'prouve 1-
w besoin de circonspection II
IQe ingnument i promenet
Banque de tact et de mesure i
l'Europe, s exposant ainsi, et,
Y 0tl**U jioaia
m*nt ?
le. Ihmre es' vin o non
--cars-;- ^TUSSK-ss.Sft"
1
.mfcnd - t que lexag' iro t inee! m it 1; catg s r ?.. ?Aa. tn
*. 1 ntf ,lo' Pour ... Il 11 T Ir I
h 1 oui ue r.o r 1 10. h J ,

.s 4
qu'il p y *
C
roat
t on est
II: t
des ei<
gu; et
s app eD
l-Bsi ignol, \l'emaid, pou J pai-
ls. Pat leui ttide le've^n 0 tu".
jguons dar
iu-.-s portrent le cercueil sur le mau
sole de marbre b'anc.
L'Ji ofh:iers dt'li rdiir, M VI. Har
ding, Knand, Viviani, Sanaut, J "
and, Focg, les dlgus la cjnfi
renca et lea Chef* luditauei dei
iilis dposrent des couronnes sur
la cercueil qui tut deaeu.id 1 d ma U
omb) dont le loud en re o ivert do
rra de France. Une salve dj 21
soupi de canon t une assis ica
le 4joo ) persou les dli'.a. A mi h la
I iule obssrva deux miuu ei d i sil ju.
v re igieux.
WASHINGTON Troisiem annl
i, radre de i a miatioe le > >, d 1
1 1 lat incounu ramen dos cbtoapa
1e bala Ile da Fiance a t m 1 1 n
wiijircel ement au citnet r.i d'Arlipg
on. La cqr.gaae fir na au C t d'A la ln'emaot dna les 1 s
v : 1 : a entre une 1 opu et on snea
1-usa et r>* ueilde- La u e tait
nr nn caisaon d.aiti lerMH'eooavert
du draueau.auiviH do*rre ding. vice p:iident Coo' dgi. Taft
orsiien- de la cour suprme, des
m libres du cabinet; du pare nent,
dn la m isioue rnilp.are joua d d a
aira fu'ib'ea de Mr vViiaen et m de
tne da < u ie vict j.'ii de la maison
B re lie. Les d gi iOoa freusiaee
asis aie-it I inhum tiion.
.vh Diiand dposa une palm^ en
bro z comme tribut da reconnais
aaoce de la fraooe. La gnral Oiaz
la dcora de la inadaiiin or italienne
da bravoure.
Mi Bnand dclara: nom pordona
la confrence avae la vd dsir d'
boatir s une entente qui donoere
tu moule uue paix d'esprit au liaa
d uno jiaix arme. La freuca dsira
aidr crer une atmosphre de
paix ou laa peuples puissent, travail
ai avec scurit.
milei le
latin.Miis, ces lang
, con Di 'A 'gla s,
que il ma tau
,v 11 ? j'OMsai,
dans l" uauf gs da C-^t e M ur.e
, ,' DhnJ BERLIN-Leniia^t.on du traire
m 1 il D 1 li 1 e^ <\ de s boaa,,je

1 1 .v
on.ivj V ique et l Allprna
M goe a t chs oe eoire le commis
la qne M. H bb t sur nmiiricim uilZ., et le c iianca
bT.de VTdu..:.. Ui',.VM,.,ec prend tff.t mdiat.
Nouvelles d verses
Ait lvv Woftur. sortir de ro ,. f lui w
envst/er de! knmes ue civms-.i-.. ,, I PARIS L. marchal
t nue celles dont il est entour, cnei dsitrucidiT. tombeau ds w P. Ur A_ \. c.vKBfcieuibrqu Mars
Il" jigit 4 pets et coup.it des luesUeui ( IT ~*e 'me Oaeut.
1 qa a .x, Cad pJ
. 1. 1 v 0 r | -
J offre s est
leille j.our l'Extr
*..


MATIN
h
Le bureau polonais dclare pou-1
voir dmentir le bruit de la dmis-
sion du marchal Pilsuaki prsident
de la rpublique. Il n'a rien reeu ;
ce sujet.
Suivant une dpche de Berlin le'
chancelier Wirth recevsnt la commis
sien des rparations a dclar qu'il
tait inxact que le gouvernement
eut intentionnellement provoqu la
chute du mark.
. Une brillan'e rception du comitf
France Amrique en l'honneur d<
Mr Myron T ilerrick, arohaasadeur
des Etats Unis,a eu lieu aujourd'hui
Mme llinotaui faisait lea honneurs
De nombreux repraen anta de larie
tocratie et de la diplomatie assit
talent la rception
Mr Eynac.aous secrtaire de l'avie
non a Inaugur aujourd'hui la 7raf
exposition internationale de locomo
tioa arienne.
Suivant lea tournaix de Strasbourg
la police a dcouven une officine df
tabrication de faux papiers pour fael
ll.er la nrura'isatioo des allemands
Autour de
la Confrence
PAPIS La position de la dlg
tion Briand apparat dlicate. Kll.- s
prsentera ami de l'Amrique mai*
aubgi al'ie du Japon.
Ki dpit de I opposition du renouvel
u meut de 1 alliance manifeste par le
Canada, la dernire confrence del
1 empire britannique, lea dirigeant
de la Grande Bretagne auraient dci
ii; qu'il serait dloyal et impolitiqu<
du congdier brutalement le Japot
qui peut pioger l'Australie conc
Hiiqurinent pour l'Angleterre. Nai
moins il n'y a pas de tendance* su>
Me le Japon dans une politique d
\ornure si par exemple il tentait di
s emparer des bases navale des 1 h
Jippiuea. Apparemment I influer et
britannique e*>t coi.c.l atnee sui l'a
itude de 1 Amrique comme eut
i elle du Mpou
iK 19 ItlMt
S'il TU |ll
(La Querelle Littraire )
Mesdames, Messieurs,
Aie j lez dIjs vo* ieille. iVmes de chapeaux ni
vos vieux ch-ipeaui d paill-*, car en trente gjninu-
te- vo'i pouvez les ,remrtire neufgrcs la
COlORITE liquide qui a< vend awc un pinceau
dans toutes les pharmacies e 'fans tou es l.'s bonnes
mai'ons (seizi nuance diftVeuiea*)
Dppt chat
A. Victor Gentil
A gtnt gnral oour hai'i 1731. hue du
IMafatin de l'Elut
Suite et Fin '
Voir les hos des 9 et 10 Novembre
Vous tes peu excusable, mon ch'r
confrre, pour avoir nglig de
mentionner dans votre nomenclaure
le publiciste profond, le merveilleux
penseur. l'observateur judicieux j
qu'est Mr lrmie qui digne rm
nlaant de De'orme, Firmio- Janvier
Edmond Panl. honore si splendi
dment noire histoire littraire,
par des aeuvres magnifiques, instruc
tives. d'une tournure et d'nne'coi
ception rares et fines /, E^ort et
t
Em Etbart Turin AacBtte' k"1
Vilroenay, PA Sewir?, (& J!
osenh laooue. P. Tes. w 5. ?[
loseoh justin. Edmond Hrtn?
bitde Candelon R rac, Furcy Chtelain, Dr Etat
not. Soloo Mnos, Lech ChitJ,
I.N.Lger, Thaes Manigat, ft '
et Iules Auguste, Ducaate
Louis, P Lesps, Fabius L,,
E ienne Mathon Ducis Viaral"
! , \f.>H. ... T ai* .. '
itK .iOKTO.N CO.
' U IK4CI
t..-....,,, SU .., t. u. a.
Mppel aux
d Haii.
Patriotes
Dpartement de la Police
l'orfau Prime Ilaiti l 11 Novembre
/92i
L'Espagne
au Maroc
MADRID. Mr Maura premier mi-
nistre a dclar la chambre qu'i'
fallait reconnai're quel emploi excli
Hit de la force pour aesoir le protec
tart au Maroc seaait le suicide d<
l'Espagne. Seule dit-il une politique
de rapprochenoent avec les indignei
conomisera le sang de nos soldats. I
Tourne dans
; l'Amrique
BRUXELLES Une mission co'
nomique partira ds Bordeaux demain
pour faire une tourn.* dans l'\mri
qae Centrale et Amrique du Sud
afin d'tudier la situation conomi
que. On pense que cette tourne du
rera nue dizaine de mois.
Ouverture de la j
Confrence
WASHINGTON 12 Novembre
La salle de la confrence est dco
re de drapeaux des Etats fdraux 11
puissances allies. A dix heures ta
dlgus franais les premiers, pui
les reprsentant; des autres puissan
ces les stands chefs Pershing, Beat y
Buat, Debar. A dix heures trente
( Applaudissements) h salle est debou
le pisident fLuding entre grave e
simple. Le chapelain ouvre |a sance
en rcitant la prire qui est coute
rehgieusemtnt.Mr Hughes prside e
donne la parole i Mr Haiding. L:
salle est debout le prsident Hardirg
lut un discours uans lequel il expov
les grandes lignes et le but de la
coniience dans l'intrt de la pan
mondiale. Le secrtaire Hughes fui
nomm prsiden'. An nom de l'Ame
tique la proposition d'anter la coas
truction (capital ships) fut accueillie
par un tonnerre d appiaudissemm's
Les membres de l'assemb e ne d
vaient pas rpoudre, cependant M
Baifour prend la parole et propose
la prsidence de Mr Hughes chef de
la dlga'ion des Etats Unis min.
teur de la contrence. Mr Hughe
parle, passe en revue le problme d
dsatmement. de la question de l'Es
Le dpartement de la Vol ce avise
es cochers public ou privs, les pro
pritaires de voiture* prires que la
licene le cocher pour l exercice VJ U
f99i a pris fin et qu'a parti' du 1er
Dcembre prochain tout conducteur
ie voiture n ayant pas sa licence
(pour le nouvel exercice) qui nul d
livre que sous la prsentaiign de la
nouvelle patente 1*1)2/ J0|f sera exp
dt qui de droit
(t)e plus chaque cocher devra tre
muni de sa photographie (dimension
1 il'l 1 1/2 comme pour les pisst
portf ) en vue de l obtention de la U
cenct exige
W. //. milF.RlLS
Quartier Gnral
de la Police
Le Dpartement de la Police an
once aux intresse qujil n a aucun
rapport avec le Syndicat dea Chauf
leurs tabli en cette ville
En consquence, il n'est pas aces
saire qu'un chaufleur soit membre
e dana un des garage* dumen auto
na a dlivrer le certificat devant
tre remis au Chi f de la Police pour cooaldrV
1 obtention de la licence.
W H. KUPEPiUS,
Major G. d'il. Chet de la Police, cienne'.'
New-York, 4 Novembre 1921.
Aux patriotes d'Hati
L'heure actuelle est rntirine ponr
HslM. Son Avenir et sa deatme on
njeu. Cette heure rclame de la
ss; ">* de lacions. 1e sacrifi des am-
bitions personnelles pr une deioion
0 nhiR haut idsl d patrl0tl|m j
Dppnis Poeeipsjtfon de on sol psr l8
forrs arme^PB arm icatnp<,vous n'a-
vpzjamBisPii npo plnrBrandeoccaaion
'le travailler la rea'aunition d Hati
qne celle que foai offre le temps
nrent.
Ami d'Huti.-je von demande de
aairir cette opportunit. C'est aux
ratriotea d'Hii, tous ceux qui
aimant leur paya, de s'entendre aur
nn plan et nne ligue d'action Le*
|prtfcra de tons les paris et group*
nolitiqnes doivent m rnoir et dci
der sur les choses qui doivent tre
dpmande* pour le pins grand bien
d'Haiti. Cela doit tre fait aprea une
mre conpidAraflon et avec une soi-
gneuse prparation.
Quand un tel plan sera adopt,
rho^oe citoyen d'Hati devra s'y at
tarlnr avec courage et dtermina-
tion Ne soypz pis dus par des
avantages trmporaires et circonstan
cipIb Ayez pr*nt 1 Mttrtt l'avenir
d'Haiti et celui des enfan initienn
non encore ne Lps hommes qui
se dresseront aujourd hn'.aansgois
me, rourpgeuapment et avec une
Hure viior de cet avoir, seront
cornm les Pres de la
Mission de l hmme dans la vie so
respects des analystes les pus d'
ists. des critiques les plus rigoureux.
Mr Jrmie. si familier avec toute*
les manifestations de l'esprit hu
main, peut revendiquer, sans
scrupules, la g'oire d'avoir aid dtmx
gn ations d'ath'tes i se produr-
dans n^tre domaine scientifique.
grce surtout i l'influence qu'il eser
a sur les mes et les C3ncien--<
'n sa qualit de p'sident -te YAsso
dation du Centenaire de l'Indpendance
hatxouale. Voil pourquoi les deux
tiers dr la gnration que vous re-
prsentez, avec tant d'da\ fo men
autrur de lui un cercle dbemmur.
pour lui tmoigner leur gratitude et
s'inspirer souvent de ses cousils sa
lutaires Les dames Luce Archia
Lay e' Thodore Holly qui portent
avec de si enviab'es succs, une
si noble dignit, l'tndard des let
trs et des sciences en ce pays, e
qui; dans la presse. dans les as dations partout, smenl les semen
ces du bien et de vrit, pour le sa-
lut commun, ne se recommandent
pas non plus 1 votre attention ; 1
mais elles ne seront jtmais oubl-es,
malgr les caprice d*s uns, les par
tialits des autres, par la Dost'it
recomaissante qui les ceindra dp
leurs et d'hrmmages.
Pour relever rotre pays de l'ab*
tardivement intellectuel et mora' au
quel il semble co'dimn a il f.ut
via et Morpean. Llio et Pierre
court, F P Paulin, 3hrs RosemitT
Anto-'ne Innocent. Llio Doftitail^'
Marcelin Jocelyn. Georges Sioqra
Antoine Pierre-Pu', lostioDwS
Aihanase Lafort.Ernest Douyoifi
oontD'y, lo^ Lonh'?, EmileS
lande*. Augiste G route, Villiq, Q^
vais, C Po h-'. Emmmuel Thitaj
M- Brdv, F. Laray, Alcias CbM
mai, F. Ch Moravia. Llio To'eih
P lh*odore, Clment Ltomer, R
dolphe Alexandre, hdgird Andr, h
Vieux n-Baptiste Merlet, Cooaist
Vieux Vilfrard Toussaint, Les frres
Thophile et Alexis Ma'hien Kf
Ba'tier. Dr Dsir, Luzincoart Ptioi
Sava;n, Rose, Dr Prigord- Les frres
Ambroise, A'ohnnse et Arthur Hol-
ly* Le oo e Amb-ois de |a:njs)
Emmanue1 K*mizin Liu'istoo Vu
gu>v O- S*j >urn, Cy^Ue et Lioo
Liautaul C R*gulua,'lustin Nichai,
St-Helme M thieu, TuMeo Utootiit,
Dumusais Honor et j'en passe (M
meilleurs, ont t si:r fiis dav IV
numra'ion des membres des trois
poques imprudommn! et roda
droitrnent confmlu's. e |~
Mais, toutes prtentioi? misi i1
part il rsulte de l'examsa des kr
ticles de notre di ti'gu coitrre. J
Henri Adam Miche' quiioe ob erv
tion m nutietise de ce t unes phises
de notre vie littraire. :htpp; ^son
intellgeoce et i si oeripiciciti -
Nous craignons, pour no-re pirt, -.
qu il n'ait produit ce qu-oa appuie,
dans,le langage courant,une fantiit,
dans sa rfutation trop eiubinn
te, pchant surtout par leltad.
Nous craignons que son tale*, -tout
il est peut-tre trop fier,(- iU:pa
s'crie Antnor Frrn'ia dont nous
lira d'avantage -, pour n ivoir
point t valablement contest jos
qu'ici, ne soit suspect pat nom
b-e de nos penseurs, toujouti c vi
branti, comme nous le clame Fir
m n, dans a b il'antc prface des
Ptmiles de Chine, de Paul Lo hird,-

nouvelle Hati car il y ton une nou
velle Hai i plus glo ieuse que I an
I
Votre dvou
James VVKLDON JOHNSON
______Secrtaire
4 Mr Briand dont de nombreux mem
0 es demand.ent qu'il prit la parole
f t eiposa les raisons de la reconnais
aoce du dsir de paix qui dictrent
i la France l'acceptation de l'invita
non. Il montra que la France a hor navemure Consent Pierre Pbiloaatas eii
eur de la guerre ; sa scurit tab ie vine d.cm.ndem de <'*wrs Je leur ve.dr
Petit"8 l\otutelles
Port au Prince
Histoire rnscabre . I^s nomms Aristhenss a
glorifions toujours la semoir*, qui
se sacrifii pour la 'hibilitation de
si race et de son pays. que le s:eo
ticisrae qui diminue i'esp't e le
cstur.tass' place i la toi dans le bien,
le juste et le vrai Rs'ons fidles
aux eiho Utions du matre qui sa
vai hibilemenr srier les ques'io^s
et qui laguait bien ses piges. - i
l'instar de Renan, avait de les dl
ter
Ah votre mmoire, non atteinte
damnsie. vous fait dfaut, d'une fa
on plus accentue, puisque vous
oubliz Wj qne la Socit Internatw
nale de Confrences d haiti, se ivre de
P'og es lel, de fusiou gnrale des
me eu tives et nob'es. formida
bit P"tas*ment d ifarsef d gran-1
intellectuel et civique. social et kistori
que. sa en-hiiit no re renom i
l'extrieur,- soulevant le seniiment
dlicat de deux des p'us grands g-u
nies de la France moderne : Ray
devant les ch-fs i' ivre ou les vir
mosits de l'ar', comme en face des
splendeurs ou des g :es de la oa
ture
S', d'aprs notre coafrre Mi
chel, Stnio Vincent a commis
une fiute, en cherchant i moustil
1er Lamour.oropre. la bo me voloo
t. le i e et l'intelligence de la non
velle gnration. par des cooseill
et mme des cri t qurs dpourvues
de parti pris et dacrimoni > avouons
que la sienne crve les yeux de noPt
lite eu ngligeant les noms de per
sonnalits qui, par leurs vertus et
leur connaissances varies et iocoa
testables. suscitent, depuis long
temps, l'admiration et le respect de
tous. Vous esprons qu'avec n boo
toi et sa clairvoyance qui se dve-
lopperont promptem-nt g''e
une logique et i no sait froid que
procurent une tede approfondie
es rgles immuables cie la critique
et un amour constant d* ivres
.Tadlm^n^t f Dnt?\ t'" ISi h*l>< ^esse et la substantif
acadmiciens et anciens chefs d Etat, moa,u K JA pafviendra aux sU
7,UI rjm Z t, UDe ,,e dc mort- L" ossoyeu,, ertrays, d-
Ile est prte i dire-bas les armes. Il asntssi te fait a la justice.
est Ovationn pendant plusieurs fois Cher Jules Vachonse tenait un jeu qui fut
nar la sale 5?" par la Pol,ce Une valeur *' 1uini= {Dur
par U Saie. mm une paire do ds ont t^.isis 6
intressent l'humanit. Le monde a
d'une
t qu'eurent
fages quonlui reproche.- Le Tribunal apprcie
de paix et d'une conom,. poii.ique l^^ZL^L^^^^X.
Le dlgu italien Mr Schaogerie .iiges. Le tribunal
dclare que l'Italie na rie A demao c
der ni i craindre Elle souhaite sa re
pour ne citer que ces personne ts,
quant i l'heure.
Al'ns donc, trop nsif critique/
Ah I nous pivoyons. avec les
passions dboutantes du jour, fa cra
tion de partis littraires, mis'ce sera
triste et dcevant pour l'art et
sci'nce. Gare
Non, tro s fo s non
nous ne lais
serons pas induire en erreur la par
accuser de ior ,,e ^e 'a Nation q n se confine
J*n>ga les ligueur* du temps,-dans
Etranger (les spculations philosophiques qui
v. -. .-. -j ~*mm~~ n IcS. F.anil0nce ?TtMl Aiti roini$tre constnuent la consolation des nle-
coostruction conomique e harmo des Finances du japon \ t MT ssSftES r.ns du B.^au et du Vrai '
1 llr Ma>s. beaucoup dcriv'ains de fi
n e avec les autres puissances
est pit a collabo.et i la paix.
Mr Cartier de Marchiennes^ffirma TsininTi
ne
tre.
On annonce de Dublin que 15 sennleiners .
ervani dc revolvers se sont sauvs de prison face M Uorsainvil. Aug'JSte Al
!eu' TlrtullieQ Gui'baud, Rosilvo1
dansla nuit.
factions que nous attenlons de lia
qui apprciera. sans aigreur. -
peut :re,ce que nous trouvons utile,
de lui adresser, dans ces* modestes
pages que noua termi^oas pat
les conseils d Vioot Hugo.
rpondant, le 16Janvier t8^jf,
au discours de Saint Marc de 'iirar
din, rej ra-mbre de l'Acidmi
Fanaise : c E:uvains qi o1"
're digoes de ce nob'e titre et de
cett fonction svae. aogmentrt
chique jour, s'il vous est possible la
Sravit de votre raison, descendes
ans les entrailles de toutes les grao
des questions humaines posez sot
votre pense comme des fardeaux
blimes, l'art, l'histoire, da scJeace, 1
philosophie. C'est bsau, c'est iooa


L MATIN
TE SAISON
:\
Bea- Fracheur-Finesse m Aofeine Talama;
-a
, Vonlez-von* trp lgants vpc peu d'arcecf
de DrCemLZ ?h K*2$S*l lk''A MA"' Vou ,r'ouver' '"' ** Partiel, s
E? toVmni.PV'" 252* 8a no>n*e clientle ou, a fin o?ann e
wrpB.T.rrSp^r 8es client8'la **<** s
cEf*f0rla '^entspU dation conum-qu? du pay^ o
et mettre Jh.S.' 1C0D,eQ,a^e gagner trs pPU pou. plaire tous
et mettre ses clients Isiee. quelle qu eo-t leair bourse.
Accourez vite chez mtoiiis Tnli.-*
>

5.
500
& 00
5lt
500
500
500
500
5 00
500
5 00
5 10
5 00
lionna t. [e o ai pas trou
\k la famil'e Martre dans
katuagras venus de Fian
iMicorrs .
iltoil'en onnes 'u ? Les
t jamais t en France
II
I PotHO/joi reisistes lu
ptexpliquer, l'i ont de
Uetus...
| oit achetes chez Ad
i Des mallHtrs en cuir
iKti extra -uprn ures;
-in
'! noire a us i que
k, des g' n
ga'fni nt P.het'
Talama'i S 12-50 et
les sandales pour de
Jjjwet hommes : 17 50
Meen Talamas en a fou
tes et des sandales ?
Irjftiienent I
1 Soie l'avbble d vers' g
|l couleurs Aune Gourdes
liatin Liberty toutes couleurs
Tusfcor ae foie*
Jolienne de soie
Mousseline de soie
UhsribcMiM dd soie
a. ku .1 oe de soie
fopiiue ae soia
OetigaluiH de soie
Ottoman de soie
Voile de laue
Oigandits Swiss
Satinette a f.turs
fisaoi du toit; barre
quaii suprieure
Crpes Gc-orgeite coul.varies
Cfpe Oe Chine
Cipe de Cbine barres
taffetas noir Sun*
Cbantong (Tusior pour hom.) 2 50
Oigaudies brodes buisse
aonble largeur
Fancy JJenieette ( Tricotioe
de soie )
Suzelte Tncolate.de soie
V01I* barres de soie
Oit pou de soie
ujyon de toie fleurs
IDSAPERIHJ

C.cliemir noir & blanc xune G.2 50
| oil blancbe pour juppee 2 50
Gabardine blanc 9 5u
Heps couleur 2 50
Palm beach pour jupes 2 5t
Voue couleurunie g^ ;2 00
Voile blanc ,1^^150
Crpon double largeur 1 75
Voue couleur fl-urs 1
Voile noire poui cbarppe 2 50
Vuiie la Vogue ocucies coul. 2 50
Voito Eiizabeth carreaux coul. 2
Voile barbare barres couleur 2
varies
Alpaga noir
Hanoiir enp.
Serge bien
10 s%
aooo
:*ooo
7 00
1000
10 00
12 00
12 Ot
12 00
12 50
12 50
3 00
300
300
CHAPEAUX
Voile orne grand ramage 2
Voile blanc a carreaux coul. 2 00
Voile jours couleur 2 OC
AlouBauiue a barres de soie 2 50
iuuieoae franaise a barres ;i 50
l't Indien 2
Tte blanc 1
Calicot M .dapoiau grande larg. 2 50
e de Lima
d l'Association des
' Ste Rose de Lima
V* le 1er Dimanche
^arotftqiM aura keu
[25 "f Vendre part en
^' possible-
* liHtmble seront
jeses eue aux inten
; anciennes 8 hrti
*te,
tienne MJ1HON
Jjwgw l'esprit dan>
**** le caur dan;
Bur de la vrit qui
otnage de l'esprit
commande de dire,
|t catholique, par l
Cpnedea Revenais
ir !'Kenuxan, Pi
jf* bourg, Vidal. Le
U? laD0, Cabon,
lit. P u ssam
iwimons tl des
.J^ii/jflir# de Un
*^* contribu
J* notre jeune litt
'^""MileniindoDj
iCl ** e^O're a'a pas
''"nts esprits au
S et de iwgi
1 moral du peu
Mansouk blanc 2
Toile pour matelaa aune 1 75
Courtil fil poui ma as 4
Tuile drap c/4 4 ou
Toile drap ^,4 ,5 uo
Tuile a diap 4q4 5 50
Nausouk rose 1 75
Uig.udiea amer 2
K ki blanc bup 2'50
Kbki jaune 2 00
Urili blanc 2 00
Duck blanc sup 2 00
Orili Tussor 2 00
Grise couleur 1 25
Msppe couleur fupr 7uU
Toile blai cbe pour chemise
bommoa 2 0<>
Flanelle melleton 2 50
b'lBi.ellti laine et coton 3
Flanelle laine pure 4 00
Flanelle laine- pure grande Isrg 0 uo
Flanelle laine pure grande 7 Ou
Flanelle laine sap
Flanelle mousseline
Satinette
Simili double largeur
Casiuette noire sup.
Palmbeacb aup. nuance
Ghspeaux laine pour boattuei 10
* c pour cadets M
c f pour enfants 5
Chapeaux de feutre sup. 15
de pailto pr boin. 5
" feutre tra snp. SS
de paille snp. M
de paille molle 7
Mouchoir de poche f oir
homme sup- Dcuz^lO
Costume de bain pour
hommes chaq 25 00
Costume de bain pour temmes 25
_ enfants 10 00
Kpi de bain pour dames 4 00
chemises hommes sup. iO
Cemises hommes 7 00
** ' en crpe de Chine 40 00
Serviettes de toilette chaque 2 00
Serviet e de toilette sup. 2 50
Serviette de bain ;j 00
Chemisettes hommes sup. 4
' japonaise 4 50
union suit (combinaison BVC 7 50
Caleou longe et court tricot 5 00
sortis de bain ( bath rob 30 00
Sweater d t-oio 00 00
Taies d'oreillers 4
Houppe A poudrer en velours 1
Houppe plumeau 1 00
Houppe plumeau moyen 1 50
" grand 2
" trs grand 2 50
Casquette pour hommes O 00
Poudre A glace avec houppe 1 00
Chaussettes hom ordinaites dz5
" Moyenne qualit 8
" Mercerizt8 10 CO
Chaussettes hommes sup. 12 00
ohauhsettea soit coi leur cha. 4 00
Baa noir et blanc dooz i5 00
Bis mercerirs couleur sup dz 20
Bas simili toie 22 00
Basfde soie chaque 5
Bas de soie.sup 7 50
Bas de soie extra sup 10
Foudre Floramye et pompia 3 50
Poudre flores de tokio Boite 2
Poudre veloute de Lys 2
Lotions Pompia Azura etc fisc 3
Bretelles Guyot, Poli e et Mara 2
. RUB/iNS
Ruban satin No 2
3
4
7
9
12
10
92
40*
00
80
10a
Ruban Pompadour l'aune
grande largeur
Souliers blancs dcouverts
poor Bbs
Pice 3 OC
4
5
6
8
10
12
14
16
17
18
02
2 5o
3
U Lu Souliers noirs et jaunes
iOOO
2 50
2 50
4
?5
dcouverts pour hommea
Sjuliere noirs et j?unes
montants
Souliers dcouverts pr damea 25
Tapis cir 'aune 3
3o
Ti
New-York
1921.
11"* KOSE^OND
^ dfiant
au lieu
Si vous voulez prolger la peau de vos
chaussures,
Si vous voilez avoir un brillant luisent et
durable.
Si vous voulez conserver la couleur et la sou-
plesse de ces chaussure pendant longtemps,
employez *a marque MONO fi? A M.
_,LJ^, Fabrique spcialement pou** les
dames lits gentlemen du high life, ,
Elle protge le peau des thtusg-ires contre l'humidit et Itj
chu leur,
Elle en re'ien leur soupl^ssi e cinsare latjr brillai.
Damandez la rjnrqie.VlONOGR 1M, ces' !a meilleure de touTes
les marques,
\Geo. Jeansme
Y wez-vous-mw- de hpaux et jolis oorutt', remarquant par Itur
/mes H tour solfi-'f! Accourez chez Antoine Talamas, rvmmet,t
irri\'i Je New-For/.-.
La Maison est pourvu aujourd'hui du plus beau slocl;.
Un trouvera tousaulres articles de choix, des rtix dfiant
toute concurrence,
Xdiusto,
Venez voir les CORSAIS Bon Ion, Royal, \\nrCester\ei
rj^
r^jgsgjggi
La joie
d'tre mre
Plusieurs foyers,
une fois sans en-
fants, sont main-
tenant gays par
la prsence d'en-
tants sains et
li eureux. La
Coin position
Vgtale do
Lydia E.Pinkham
a 1 tabli les mres,
une fois de plus
rmales et en
.ne sant.
t a lettre suivante
iteparunejiine
rie, prouve la
.' ii Com-
nV^talede
1 E. Pinkham,
de tels cas.
l'-^us De) >!(in;c Havana. Tuba."J':ii employ avec
txceUrata r laultats, votre CoanpoaUoa V'cgtale de Lydk
PinlchaiQ, le m61icainent qua vou.= recommandez pour
Ul maladies des femmes. Aprs trois vortements j'ai
['U donner naissance 1 n enfa.it. Je ne puis trouver da
IB pour VOUS exprimer ma reconnai'.sinre. Je recom-
:Je votre mdicament k tontes celles qui soaffatnt,
' ;nnc* :. fg \ iirs dBM permission de la faire.''Isahel
Violt, Madrid 1, latn C, Jesu del Monte,
il ".mi. Cuba.
C'.lli' l|SN ilevruit SS)feSJSf 1 -.utro limm.'i d'eiKay a la
Composition \^tfetale
tK de Lydia E. Rnkham M
^ jm*t^lMII MIOlCIW CQ. kVHN.MAas. U.S.A. //
En veqte chez
Franck J. Martin
Rue du Magasin d l'Etat en face de la Glacire
1 'I
p;K:^TIcRiTES.>
I MALAO'CS OASTNO-IXTKSTINALI.
I Olarrhva vrUl,irourrlseoiii.Entt.>lta mur j- I
|uw,iib.uii>.ua, Uih-r. uleuao; Constipation
l&ocldari a aiFendoula'ri, ri>ra trpho de,
1 da,ailiriM't'aar.Acn,L<:i4iiM>, FuibUtlM, m. I
QUI rn'iON cCfiTAiNB pur l'uiafie 4r V
1 aBa Muri-ur ni Cuivra
' Hit.
1 ..'..-r*v -,0 t 1,c ull. (,' )l,r '
*>OMvi<,i4.*ejm*$em.fmk
Parfoi a ru i
La premire de Fotlaiiure" aa t reprsente
hier soir. U foule qui s'empressait dans le vaste
local du thtre pour admirer les jeui de Knes
admirables et le riche dcor de ce film magnifique
en est sortie enchante.
Naissance
Votre omfrere Timot lie Pkm Rdacteur
chef du ''Pet.t HlTtWdt 3ermieToui"
fait pa.t de fa naissance de sa fille bakri.ii
urmue k N.vcfcrc. GrtneUe


LE MATIN
. i
fi
________ ___ i P M\------------------------------------------
Parama Railroad Stcamship. Line.
Service de fret et de passagers
\ew-Y-rk
Hati
Port -Prinee, U 1er Septembre 1920
Prerant expert ons directes pour l'ngleierre et l'Europe et vice-versa.^Connexio
b'iTux NeWYorf[Le plus rapide et l* P vE Pm taU Frei h Agent. 24. St.u> Street, New York Uy- fret payable
^ dtar partSS& ew York directement pour Port au Prince et un su. p
rnos pouMo's leTo. d'Hai i. Seulement p ssage o> premireIclaaae- L.^
! ont los agents dans les pr.nc.paux por s d L .rope et d u*l terre J
unuteterre ico*e *t bran
MM. G.W. Shelden (o, 17, James Slreet, Li
pool, Ei*g*itd
< optntHtyue, Du* mark .
Af.Vj. .Jg.iJtituia; V o, 2i, ait tfd*-, *|'/"'M
CteHct. f iazz'i S M Vaillant $ llouct
Agents ynaua. i our Uoili
\TJ), Hue du Magasin de l'Etat
G en 9 L lui lie :
M M Henri Go* #
15 Cne liade
I jir**fioma iVortrge ;
inieinaciona:! ^pedUionssetefcap, Christiania.
S Hnmboury .'.' : a e /1 *: Ooii^nbvury Sude:
J\odi U Lxpreas, jtothenbourg
ksafivtd r-u-. u-e u,l.e N.w-Y,.k et Hati, e vue des arrargements qui $est
seia oui e ufcilk coosioei.ble, et tsi U vue 1* plus rapide par laquelle vos mauhaudises p>overj
U connaissements couvnot fit pourNew-Yo;k avec oporu de livraison soi t >od*
, le Hvie, Bordeaui ou Auveis seront livr
0. Bi. THOMPSOM/^rii.
*m
I
Buvez La Frontenac
Et tatisfaKeS l'envie que vous avez de boire
une vraie bivre.
De la force d'cvamVgaett, et d'une saveur
dlicieuse, un verre mousseux de celte bire
vritable lanchera votre ?oif.
Lee BIRES FRONTENAC ETIQUETTE
ROUGE ET TIQUETTE BLEUE sont
servies dans tous les htels et restaurants. Elles
se vendent en caisse chez voire fournisseur.

FRONTENAC
BREWERIES, LTD..
Montral

LEHN & FINK IX
Tous p-oduUs pharmaceutique et
articles vendables dans u ie pliant'
SPECIALITES Lvsol desntectan, sa on Lv^ol, Shavuig
Lysol, Pebec:o : dentifrice iocomparcule i M
f..e ue mo ue, Emulsion. Extrait,
i Chocolat en poudre de L k f. c'est exq
1 Po id e Talcum L # F; C'est l'extrme su(
* bon march etc etc. fl .
i Demandez le prix courant
lYSOL : le meil'eur et le plus -ooo-niq je des ^""J^JJJJJ
Le dsiufaUot empley da s tous les g an m**
Ui\E p'itcu llrje de Lysol dm* une-pinte Veecrdome
1 la solu'ion 11">
i DEUX 2 oio
1 ''OIS 3o,o
' (Une piut reprsente enron la contenance de Jeu* er.*i
paires ) u. ai
Le I ysol s'e nlo epiiticulirem ui dns les c>sUJf
mentf. Tub^rc iose, lutedion. Morser.s de chiens. I iqu e*
*"res d'insect.js. Eruptiots da la p-au. BlessurrS; PJJ,M .
Hle. pour 1 hy/iue personnelle la tjilfette, le bnrf. Uaiumj
b.es des nioUdes, la chambre da bain, le wa er closes-m -
Avant il apr; U balayage Po jr ccauisrles blessures ae
et le? tenir propres .j
Dans l s accouchements et les Umps d'^i^mtes le v.soi
plus que dans to s autres cas .
Ayez u u jours une solution de Lysoi dam w
th mbre de. votre appartedeot
C baque Hacon contient un prospectus ^
Lon H. I *
l e/iri i$* Fiwk Inc.
\EW YORK
Agent pour ti*
MUSIQUE MUSI m
A moteurs de bonne musique, ipprenez qu'un stm ^
'rvHjy Dinqws Columbia vient 4 Mrt reu avec lesa*1*
hatiennes de Carliste Justin Ehim p*r la matsn-
Il Preetzmaim A^tm
i Port-au Princs
*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM