<%BANNER%>







PAGE 1

MATIN Parisiana • Nouvelles Etrangres Les Cours 7,11 francs IJ 77 Sterling \ 9)6} -JEUDI le* Noctambule* ? P.e comique de tOX ; Le Mot du cofire \ Giacd drame sentimental avec t'es vcdtt es fraraises. Ent e a Gourdes DIMANCHE | Le chef-d'œuvre £# vnements Mondial portugais du Cinma Avec le laporpai? ; SESSUE HAVA KAWA et E oile FKSN1E WARD For/aiiure PAR CABLE Le de LtiiiMi LISBONNEMr Pintn. invi' ver drpdi a rFcrrstituer IP rabioe ici iiiinn R l 1 li'.ll KCI'S lui rr.rnp pie inifr muiiKtie tiverle portetv 1 ilh d I Intnpnr LISBONNE I, praidor t d'Alm. Ida signa le eerpi de dissolution du par I rm r>' Les lections auront lieu le ocze dcembre. pro es VERSAILLES Lerrocd 'eLand-u naval adopt parla clumbre nculpi de l asaussui it iior. Le programme nival ; 'Une violente t i -ffiiuis pte en jj,. a PAR-. Uoe viole 0(e L r *vi' d ns *nnrd.d.fcUFriiu!r e llpi S .q.ie Le*d*„N J de GHlaiaTgjJJJ P'''"i"tfataJ PARIS — Mr Branjer, Bena'pu de la Guadeloupe duoeera sur I* bnrenu du S 4 nrt, ni nom de la C-t MI mission des Ploancoe, aie motinn dclarant ir sufthint l P'Ogr: m ue L Qnt cii '*-aqiiaiadG*iBi,', 0nll K* 4 ; il y r' bis |/i mission fane tise *)0 Caua-Ja vapeur AraVicjj, ,p>hou sur le bincoat^ que, a russi reprendre pour Anvprs, La fte de l'Ainicae de St H fer liai Les prparatifs niac, em a souhait. Les caries d'enirtci sont Je noi sottes ; Car les personiK Iles, 0 ; ; cart> s valables pour trois personnes, i S .cartes valalle jour 4 perMnnci S. 10. Les caries se placenta la iiligince, des Dan es ltronntsscs et illes sont MMI ea vente CBCI te resoricr Je l'Asiociaton, M bllf. Paul, > Le lin E. U. trueiiiiiy Par le "Colon" entr ce matin, le Dr L. H*, Ciuenii.g, UN des cuiteuis au 'itac Nauon ', dont on tonnait l'aiOCUI a la ulcnse Uc U LaUMS lianiennc, est arriv a l'oit au l'tincc. Nous souhaitons la plus coruulc bienvenue a r.o:re nui.etit contterc. Le parti communiste turc i€ cou.s titue ( ONSTANTINOPLE1 1 H U 1 pli' prsident du an n s te TuiC ologne t$ Lith : M • %  Envers P' laiti coin &f a u i< KOVO — 1> rsbiret Litbosoier rtrrpta PVFC qu< Iqi'ps i*prvpR le prrj' 1 d • S^'i £ i1p nations pou 'p miner le cllfrcnd polonais Litbft nim. AnniversaireE|iisciipI. L f l rvolte g ond dans ilnde^anglatm Ce matin a l'occa Brandi nient. Mme H. t. Davis et enlant Ht et Mme Dishy et 2 entants, Mlle Alice Poser R. Ciucdou Lrnest (jrueniag, Mr'et Mire ! lon, R"c.>cok Raoul junet, Mme i-. ObbCti.CirPnt I hotIBOt. politique liics. Mr Mme IM, Minster et enlant, P. K. [tanHiqoe lOUt dpend de I hUiluded* Sortie! entant, tllen O'Neill, Capt. A. J. Siout ctsa femme Mme A Serour Ma) H. \S'. stone rH Tomkin Mme van Bokkelou bergt L J Za uket M femme *e.— C omplication? bt itanhiqm . DEI III Inde* arulsifpt s l.a rpo UtUiflOC d 1 a Inde comprenant deux v.ciii8 dlgu?prs une disco?8toi sut la ai uutiuu polit que et lempti sopppment des t re" Ali,adopta un* rsolution iMihraiit une poli iqm de clfBcbiisance civique compr uapt le ttua du paiement des impts et I .b iCiPimi la cooprationLUNDKES-Dti nuags orpgenx bri Ulsiei tihi.h i n i|i:ik K.I'H iriandKi -e Mr litB'H eut deux ronfrenop U La fronce la i onfrent de Wa hingUfi NEW-YORK L altitude de la Fran et a la conltrcnce de VV shmg on a fV %  xpo e^ p n Mr Krisnd aux corres pondantdi-*jotoraux i bor i du 1 : T y%  ! %  V.\ H'^nd in*Mtfl ur 1 ide que la confiren e surait d'.rrlk, po t:.i 15 itsul'ai pour l'Ame iqur. Europe >l I'ASI. .Eo e qir ro cet • les un emeDti Uuttlm, M' H rtnrf it qu'on doit > %  € !• pp lerqa'fiod ai •ivft a une solwtioa des probm s •ol t i^e> M Eo OpC I m pot ne des il. b IM m ts mi it ires doit et e iite l sment examine L-picbmt du Parfrqoe cm •te. J, d'p Mr Miia d, de* roncep I ug J v rcs dd int rs p^rrn' (s ^rar.des puissi ces qji on' d;s ro. ondanv c e P te Ju moode ou dans lfc< piyq i bardent 'o r. c but tst Uc t.ouvcr une COQ ep t o„ :Olfi>amment vaste prjiir .on Lttnire l?f i ' et-, do l >M t -s snt ions intresse* et au>ii u ie dOoi on a:ct| t. b e pour ch.cutie d < -omm p incipe dur. b i e 1 po tiq ic L^* dc^ga'ion franc ise? de i r pu fji Itm ut rfUci a tiouver ce te conc^p ion parce q 'eo retour es co '. Plusieurs membres ae l.i d!eg P An^'-q P V ila'ii MIl 1 OIHIIX %  t I • •• r cli il ont 1 10 %  r0"r HPO rii a f*nurp dal '••qos-l ils BP80t fl'.cit^B df H 1 I H(lelP( Mission. •' Varit^ MERC EDI es ly* 0,v 8 2tmei 22 e so Le Tigre Saev 2 epsode Entre : j Qi Ol y merveille^ l> d ni ni inh\ wmti lruhle Une tlc&Hv Une car 'i* e fcono ni • H* 1 anz vo is-u i • ans outil, ni Cuir i:in :i p, vo 1 hs.'s-nr a PO cuir ii'n c PU chonc, valia porrp.mrnnaie pi^^s e ^ |i i' t vec U mvi tint qui fiirme pn dix mi "'o > un c ; r consi t l it Ira 61 in bl • i HI FOUP 1 t: r A i i m i|ue e u r rr'u I, N>* ili es pas c t ni • -s b n Kaiay z vous juge-* z f b ctioi f a a et t il lo p Ce pn'd i virog inttpnrri, b les muagtai C s r 1 I 'os er nsab e l-f-s 'ois En vente iUX tout Mille CASTERA, r ti cls mmm r piciationsde celui qui —, dans une prose chilie. lgante et pr ise a eu i prsenter au public, le Baiser ,ie f Aeul, le drame du bon compost teur Pietie Bivill-, Cini Variilis A ce sujet, Adam Micbel a publi M* scru d articles dans notre quott dien I Essor, sous le titie Quetelie Littraire et le sous titre Intransi giance O est l'intransigeance de Vm cent, quand il met, d'une nwt.it: ie nette,' loyale, catgo'ique, — le fond de sa pense ? Je crains biei que Michel ne se soit trompe. en*prc %  ant xnvraniigtanu pour indpendante. Sans doute, il taxe Vincent d'fisge ration, lui reproche, erfirt, de trop gnraliser ses apprciations qui, •ourtant, — mon humble avis, — ne sont pas facilement democtable puisqu'elles reposent sur des oba.i % allons justes, indniables. l'auteur de la a Querelle Lt. raire , malheureusement, est aile trop loin, pour essayer d'tablir, — ce qu'il n a point fait, — que la jeu ne gnratiou est exempte acs lepro ches lormules i son endroit. Avait il besoin d'entier dans toutes ces considrations, d'oidre politique tt social, — pou dtendre une caust qui est celle de maints nouveaux crivains qui ne voient pu leur ri noir et leur amoui-p opre engags, sou? ii plume d'un dilettante, dun vimoe, jalour>m piis des destines de *a race et de >on pays : htstoir,. Politique Soctoloiic, sympa tkies (ursonnellts. tou* e I mis en ceu % re. pour dmentrer trop buyam iren qu'il y a de jeunes homme qui — malgr ce que I on fensr O'etix tt' de leurs travaua — r.e ce *Pt du poursuivre la i inovation d la Patrie — par la cultuie scient li ue t la pratique du sentine it cii < *" e Iules ROSEMOND. ( ( a iu.vie h b*rqu ce oi-nu ei aprs tcrptioi et prsenta'iou de la co'O'oe trarii sr. elle est repartie pour Washugtou. avec Lloyd George, mais aucun pro.se rendre i Quai. L* d'gion a d bourg g es ue tut ralise vers un compro mis 6ur les points de vue re a pec ifs Les dlgations Hol landaine et italien ne Washington. WASHINGTON Lee dlgus lluliHut.ni acLUiiif. i:..is des COO seilleiB lei huiques, ntiu.eut hier Lu d ^ation es eoii'poseu il %  Mvi Van Kttfi.ib k et vati Llck l nd Le gi iai Vaccsn cln t d E at m JOI .i.iiea et lamuai ac ioui i.b f ue .a Mariiie sont ai mta. Ovations au Gnral Diax YYILiltNGlON Le K m rai DJZ invite ptr la ville, fut M a hier pai des mnliera de peisjnnos qui lui liieut uue rceptiou eulliousiaste. ih Jus iu Domiiiiqa Hfi m i^otulte de Mdeeiue de i ans lue CD ass sUiU des professeurs Denket Deu'clnnanQ de te nouveau Ujiuinlrt ailfiuaud BERLIN La D.'e prussienne b Otto Uiauu pour succder Stege Wald Le nouveau ministre com prendra 3 socialistes majoritaires, 1 dmoctate, deux populistes. Bin d'une odyss* royale 7 Novembre CONSTANTINOPLE— Le croiseur ai ?Jais e Cardiii • est parti pour leoiuhe: du Danube o doit embi: iur i Charles et Zita i destination d< Madre. Le gouvernement portugais a do 1 autonsaiioa aux reprsentait Jrl allis pour que l'arcieo IOI, a femme et .es enfants puissir.: Jer i Madc a condnion que ie m arque ur in.tnum nd t una ie.ui -diai.t aiitlin^d ns 1 agri uiui.'. Las niuv. i • e n-i ts exaiui uetont lopporlui it dadj^ter ces La 8'BtiPtiquP de la vpnre d s Hormob I* fnon're qe le m'u*' tre production tjial PP vpnd d nm*irin^ clients de notre maison. I serait presq'i i.npos ib'ede dorner une preuve plus P'P" STVIC. que la H ipm b'e r^Hement d nrm, de son fou '• I ? l n *„ 1 ". conom-q lfl e rj e son rendement merveilleux dans des condition • nqip . i Equipent nt Ordinaire TYP"-S DE CARROSSERIE Voinra uieauiesou u'ai-trea aace( tib tu de de Tour^me cinq riUcps un Voitu • eiuedier au cbungatt d acoltie r R jutire deux places' produc.iotiLa coi fraoci a proaucioo. L a co. i->re:ce a re j Cl ^ n f ur dp jf uiumaude le dveloppe ncut des uihods injdeiuea do culture, l.<| oijuist io i in noure et la foi ma' ion de cooira ivt s. & le a carte ...ni m u itiulaaau u'.. tom mi-jalon pari a>re ae cot :e m s %  -a ex^iOuailotib. i^ t ^iitelf me) jtpoiidisa dmentie ofiiCieiieuiLin P MUS Le Qrdid'Ors? *tmt il III < %  o i Vll • r il t la piopag.nd" b )li liviquH e i .i | i jo i • gei pafat il :i i'.r i-, %  %  i live a tri.mi a t lie le i b i etd.' P. r, luk i poui la cru tion


PAGE 1

LE MATIN : w Lhhez >*& Elqiic3 BotOS clc /W BU*' [llntablcs BocfccPi caiiwpKqifss | dei courant* ,lir a)dc> rcfioidi.-semonts [(emde rcspirabc I LES hniLLEsVALDA Y tvnbaUent etjicmtim nt I ftol'-'* J'* MalndieH des fOIES RESPKATftZS 5e partes pas sans fiSILLEsl'LB/l jfefc a£ : L'a l:s j JVRTTABIES P tendues seulement EN BOITES :grtt7VALDA a EeautFraicheur-Finesse chez Antoine Tamis tendarneerie d'Haiti iode Rpnseignerrpfits linnii ce, liait! le S ueve lVISlMPOl'lTAiV lroi*r svip ppt dorni' loui [§ii ont ure licence pour port et qui ne l'ont pas ercor> |Wi>poor l'exercice 1921,^2 jMtaccfril jusqu'au 3o No HiHrl rcur e conformer [prescription. |ce dlai a 'rrreo ser i infirme cm lisqu>. nppflp oie la licence est lie BiBlnitemenl' A A VANDKGKIKT [ftipprom : Major (. d H. D C Mr DOUCAL Bbcf d<* Il Gei cLrmt lie d IJaiti Voulez-vous o tp lgaota ave c peu d'argeit.L \ Accounzchez ANTOIMKTALAMAS. Vous trouver./ un &tock d'artic'es -le premier choix, d'une beaut et d'une finesse rau.-Cest la, strpn %  •• que la maison avaii rserve s nombreuse clienlc pour la fin dsnnnb. touicurs eouc.euse dtre utile a s-s client-, la raeiajn promet d vu. i'e aux plos be>prix pcssb'es. Nulle pat on ne reut iiouver a .acheter meilitir cor pte qn il,, An oine Tain in et-Mpigrla nause qui e tait aeniir ( luq %  .. jjr l.i mai on, prenant cœur lu lamei.tab 1 situation conomique du pa a, veuo %  vec conscience, en se contentai t de pa^ner tra peu pooi plaire toc* t mettre ses clients a I aie, qiulie qusoit le, r bourse. Accourez vite lit-z Moine -Tu a m 11 s Veniez % %  'nrnt'a %  beaux et \olis corsets remarquables par leu fints %  : ft l> '"sol iii .' xourti ctnz Antoine Talarr.as, rcemment arriv de S *v) ,. r )ft bu h II 5t( 5 U 5tt IV. Soie ,'avuL 1 diverses couleurs Aune Goi rdes aliu LiLeily oues couleurs Tussor ue oie Jonenie de eoie Mousseline de toie Chai lueube de eoie aikuaice ac toie Pupni.e ue iota fc „ bengaline ue soie U loiiian de soie V( ne ue lame Ciyoiiins fcwiss • baurittUi a f tuis l'ufcbOl de fcOle b-ne s util suprieure lpes G-.< i-v i toui.vMiics 1 'r r i ue Chine Upe de tlm.e barres latH as i.oir Sun Ctiantoug (,1'uasor pour liono.) 12 50 OlfcBliOltb biodt'tb buiSdti double ia gtur FaLcy Dtuitetta i, Tiicoiine de suie j ^tzelte Tiicolaie de soie Voile a hauts do soie ut|uu ue bOie ui). on de toie a fleuaa DRA r E RIEj :> tu bu u' '5U bit btl 7 0t 10 II H) ( l 12 Ui 12 Oi 12 CO 12 b> 12 00 ;< eu 3 LO cHX> varies A'pi?H i oir C'imir srp. Serpe S'en 10 fO 12 O HOOO :50 00 CHAPEAUX Cachemir noir & blanc Aune G.2 MglJiJJ Toile blanche pom ju^pea )t .")0 % %  [Le: tif Idsl I la fiIu!e 3 D r D ehaut l ite Faubourg Saint-Denis Farts Ihfiii' I p i' ... r-.nttr, t M pruvoque jamais de dgot. JaipiTin. m • •Hibilite pas le malad. HMlBofli i ;.,,*, %  ., ,. .Cambre, lltcaose aucune perte di temps. IfHncilv.. qu i luillatrei, }*t, par cun-dquent, moins chre. WE : UPOAT-E, 2 3 piiuiet UXATlVfc. I pihll. 1 bu 1 T.") 12 y 2 a# 2 • • m 2 2W.I 2 l l V 50 I 50 2 12 Gdbeiume biai-c Rfp* ci ulenr P .'lu beuli pour jupes Voile cou'eur^.i.me Voile bli c Ci> i on double kaigeor Vu' .• couleur a II ari Voile noire pi ur cisrppe Vot'e l< V* m.e benc e* coul Voiie L iz beih I l ai M HUX I ou 1 Vi ii. bHbkn banes IOUIL'JI Vu le orn ^M d r. imge %  Voue t>i. • c a ^eirvaoi coul. Voiie' jourc couleur Moues Une a b itn H rt# Foie luuience liaiiase c barrts l'ie l drtn Je h blanc ttluoi M dapolan grande larg. 1*50 Nai soi k blanc ToiU | 01 t tua i an < ulu' Couitil u. puu. ma • aj T lie diap t)i T de diH> V,4 T ile. a diap 4u,4 Nawioi k io.-e u li.i.oim amar K k blanc tup K ki |i:uue Uni blaQO Dick blanc sup Ipii l'iesur Gns u loi.leur N 'i i couleur ropr Toi'e b H. che poi r i ht mise bou ai fiai ut me le'O'i Flarell''' 1f e -Oion Flanelle '•iq pure Gn preux iaii e pour horrmpsjio c peur cndets H • pour enfants .". happai x d' butresnp. 15 % de i a i'e pi hom. 5 • fe tre ts snp.. 23 de i.fille srp. 0 dp pailla molle 7 vloucho'r <*P'| relie JOI I • homme sup Dcuz 10 Ccslume d bnin pour hommes chftq. 25 00 Coeturre de bain poui t. m mes 25 "erfmalOOO K<*pi de h>in pour dames 4 (JO hemis*g hon rars sup. 10 Ji mise hommes 7 00 ' en cpe de Chine 40 00 Servipt'fs de toilete chaque Serviat e de toiUlte top. Servjpfp de bin Chemispttes hcmxes sup jnpoi n:.-" union suit (combina'son BVG Cs'fou lon^e e> cour tricot ,j_or ia de bain ( bath lob 'ei d soi 1 l'sied d'oreillers m ,,'HJUI t> a poudrer en v. I. ura t 'J I loi \ pe plu.i. au -l K) 200 y 50 :i oo 4 4 50 7 5U 51KI 30 oi (KiL'O 4 l 1 10 1 50 2 2 5 l tijii 1.01 Houppe a^p UUIM< u moyen giaid " trs n and f. squette por lu.miues l l'oie -i i Uc vec h urJpe Ghanisatu H 6 nom ordiot '* s dz5" Moyenne qualit 8 '• •' W Ci lili s lu (f) i Chai s-( it, s h .(U ns SUD. 12 • 0 Inu s> ties •• ft i> conleur eh* 4 10 bas noir rt blanc dm Z 15 00 i: n insrcerizd cou>ur aup dz 2ii B^ g-umili -oie y2 00 B s de soie ( haqa i 5 I! s de soit fuu 7 50 Bas de soie ej'ra snp tti t'ondie F-oramye et nom ia 3 5C Poudre fioes de tuk %  > B ii'€ 2 Poudle V. OU Pe dLvS t I Qliont Porupia Azuia etr fl. c 3 Bitte les Guyo l'une et Mara 2 RUB. NS La Maison rs' ; o urvu aujourd'hui du plus beau sur/:. On trouvera touses articles de choir, des prix dfiant toute concurtet.ee, 1 75 4 45i 5 i u 550 1 *5 Ruban stio N 2 50 2 UU 2 (JU 9 un ^ mi 1 *5 7 >.u 3 '•2 50 3 IQO i 2 a 4 7 9 12 10 *9 40 Oi) 80 100 B ibai l'o^pad. nr Pice 3 00 4 5 0 8 lu 12 14 10 17 18 02 l'"i'nn 2 5 I . Flnrtl'le ei e puie grande laig 0 uo Soulier* b'aoc uecouvtna fwqnibot M.-coiis a t"ndu ^oorstu lepsitira prob blen^ct jour peur Sanigod Cul *niiiie dfini if ser* fi> J Ke y p'FiiOff. m Novfmbie 1921. E. ROBELIN. Apert ma Flanelle 'aine pure giai do Menthe l-'ie su > Flanelle mpuae i. e SaOr tt'e S'inili double hfgeur Cesi. elle noue aup. Palm ha, h sup. nuance grande brgeur 3 7 0 ^ W pour B, bs ^" l 0 Sonl'erg noir* PI jaunes WOb d'O'i'er'* pour hommea 2 •/'' SJUII IS I olra e j-u^ea 2 %h g'i, 1 med-i l ig" ii. .Elle prong-i M ' U'uii.ulz lauinq teONOGRt\| c'es la ineillau'-e de lou'es les mat ques, Geo. Jeunsme Venez voir les CORSulS — : Bon ton, Royal, Worcesler.e .\.dinsto, Le dernier Cri de la maison Paul E. Auxila Dans 'e bit le faire proft er sa nonobreuse clienile. la Maisoa rael en liquidai! -n un fort 8to*k de marchandi38 diverses SAVOIR Ctn-^tiPrs, Chemises, r.hemiibes.c.'eflns.en tricoi blanc et cou leur, cravates, cet t'res nom nommes c^de's e pnfinis ca -nettes orillcouleir Khaki ntiiles de quinine. Poramdes assrl't* ,re lonne pour rideaux ec S^ns oubier les d.roitrs Noaveaut arrivs, sur les steamers Caravelle ei Martinique. *" r Crpas de chne. et crpes de G'orgette, Fleus de Nice, Soies lavable en out soie et de outes les nuances, G mis peaux fil, et soie pont daines hommes et enfant', souliers isaorbs pour dames, bommes et enfants' chaussettes et bis fil, soie pour d*mes hommes, entants et pour baptme' Gilets de flanelle et par aure*, Bretelles snprieurs, arretels. caunes en •oute genres, Paifumeri'.s manque Houbigrnt, Coty, Pivert, -et Arsvs Stc I main en vrai cuir de Russie. Moustquaires, Trousses et Pjadnrcs pour dames et hommes. Fleura artificielles el tours de plumes pour cha->eaux. Guirlardes de teses, Plumetiis, Corsets pour dames et fi'lettes des liu e 1er, la-ton et en cuivre, le tout un prix dfiant toutes coucurreoces etc Noub.iez pas que les gens chics s'approvisionneochez • ;'*.','„ -, HAUL E. AUXILA Angle des Raes Traversire et du Maguia de l'Etat Pharmacie Centraie^ Produits de toute jraicheut. Excution prompte et toione nrdonnancei — Spcialits pour toutes les maladies •tPIOPtt DESCHIENS d i'Hmoglobins ur <'. "and. preaerlt par l'alita madlaala eop^ri'ar '" cru al aux fsi-ruuinauz. Admit dan* lam Hpitaux <1 UltOi ijimui. OltGHIINt, t. Itaa Mal aaa4rr, falU tl rhvuaaMa



PAGE 1

LL MATIN GYRALDOSE-j pour les foins intime de la Femme 1 N'oubliti ptu d'ajouUr la comprim 4m GYRALDOSE L'OPINION MEDICAL* • • La Oyrmloit daintecta connu aucun autse produit %  • pourrait le faire •tant donne* l'nergie du ujymal : et alla la lait aana danger, n'tant nul***Bt toilau*. Bit* dlerj*. en outra, les muqueuse- autant qu'elle arrte toute putrfaction, ooinr pourrait la taire une poPK. a imbibant aisment de toaa la* pruduita de aration, rire 4 l'alumine nlUt*r l.a prparation de* aolution* nceaaairespour les soins de U toilette i .. lu ie est des prfca facile, attendu qufll s agit d'ajouter simplement i l'eau bnnilllr les quanti t* Indiqu* pour atroir on li'.r d* liquida tout prt pour I inlerticm. . H(.'. AH.. >*1* PaewIU i0 *** %  Itablias OuUalataj. .... Menclertnei. Pan-.! l U i' Ml nt.l.m -haflMCM. nergique antiseptique urinai? I W ^-jiinuj_m^^ l'ipwior IBICALE L* Pacol a sur les balsamiques, et I* santalnl n par tiruii-r une superiortu marque Alors que cu cl ne sauraient tre que dis adjuvant! qui ne pourraieni aucunement avoir la prtention de supprimer 'M lage et le inj-vttoiu uretrale pour tes homme. le Pagnl administr seul eonst'Hie 'ul seul une mditation complte %  la pa geolisatlon • 0* MLD*B. 4* la Faruli M -"eiWetii* de Montpellier. Lsorest *• l'Cnl.*sr# Etabli semtn le Chtelain 2. rue de Valeiueunes Paris Pr.'pm. daito le* lga karatoirt* 4r rROOOlit pricntant Ut mmrs / aranlics Kienhflque.% fiueril vile et radicalement Supprime les douleurs de II miction Evite toute complication VAMtANnrc 1 Nouve.v • Vaillant $; Douet A-gents gnraux pour Hati 1^-0, Rue du Magasin de l%tat Prie tiltrle iinckteiirs La Gaiet I LEHN & FINKIN *>lms produits pharmaceutiques et toiU ] aitult* xendablesdans ue pfci marj*] >VtL\ALTESLpol dcsulecian sa on Lyoi, fchaving ic^J l \!t 1, Ptbtcco ; dei.iil ice iucomrarcule. ^huile* h e ce iLO u, Eiuulsion, Ixiraii. ihoiolat eu (oudre de L &?. c'e*t exquis 1 ouure Talcum L ' l ; C est 1\ xiraie suprioiYf bon mai cli e C etc. 1 Uirniwat* le prix courant j\ i^OL : le III ilieir et le pli s couon ique dts dsinfectants L* dsitfeil il employ dans tous Us g.aoa hpiUu^ LA E petite cuillere de LNSOI d l i eue, ie b in. Daus les •. %  .-1 L e Chocolat eu tu vente eh-z : • Boite. Simon Vieux, Parmaae Ccnhale, Parmacieh. SHoutn ei>ek,etcDi t chez Lon HTHEBA UD /Jyeiit exclu if pour Hait (in ndhel Itest UiMin thie \mricitin:bo 154U tnjac* de la Ligne Panama. T. b!e d Hte, avec Via Or P. i.rr Dcj*urer du matin o y Souper "oy D.j'uner i la caite Vous seitz ssMfaiis,S' vous vcn> nous visiter, vous tiouveuz en outit les meilleu'es bois ons de i ville PRIX MODERES Mme CuhOPHAi S -rlERHE il'rc prie aire. ..... %  % %  %  %  %  —W a t fl Panama Railroad Stcamship Lins. Service de fret et de passagers New-\,rk Hati Port aii'Prince, *e 1er Septembre 1920 Prtant expditions directes pour l'Ai gletene et l'Europe et \ice-verf. Connexions le bateaux Nfew York,. I e plus rnt ide H U D'US direct service de et poui 1 Euroi e. Adres6| A.E. Psienon, Gei eial Fiei h Agenl, M, Stila btret, Ntw\oik C ly.~ fiel payable ". de.-linaiion l'exception Ju*Miei { Un dpart par semainede New York directement pour Port su Prit ce et un autre par mo s pour (p s le pons d'Ilai i. — S^u'em^ni pas ; ge de pr^nii-e classe — Les s ivauts • ont Los i4genU daps bu prinepaux nor s d E rope et d' %  n c l terre' '• | uvylterre. i£eo**e *I Praure : MM.fi.W. Shelden $ o, 17, James Street. Lioyir pool, Emjlnd | • ^LopevhuQtie, Danemark MM. A.E.Btutiix cSCo v 21, allcgade, Copenhague Gnes Italie : MM Henri Coe tf Lier ici, Piazxi S Mittu. 15 Cents Italie Christiania Norvge InteinalionaA bpeditionsselskap, Christiani-i. Humbourtj il*magne: H^Vogemann, Uamboury Oolhthbourg Stde : Aoti/t tixpres, Gothenbourg te fceivice de i^oaro liae eutie NtwYok et Haiii, en vue des irrarg-ments qui se sontMaiis cil d'uct it.'ik lODSiceikble, cl tsi la voie la plus rapide par laque le voi miuhiodises p&uveo .l.e t apiditi lis cœnsisffsasctl cct\rol dt pour K,w-Yo*k avec op'iom de l.vraison :oit londiee le Hivie, Bordtauj ou Ao^is icictt livr Pharmacie F. Sjourm Donne avis M clientle, aux mcecins et au public. qsi'eMl transinrir son Labora-oir* d'Urologie en un Laboratoire d*/j Biolojje appliqu sous la Diivcton du Dr Ricot et B. Sjourn Le Lar-oratoTft es* ouvert tous les jours de 7 h-esdu nntio 9 heures a s^i" pour ton'e* les recherches et analyses prvue* annonce et joint saut pour le o A s I Wassermann et li consente Ure-Scrltifej qui n* seront rrues que le mardi d* chaque semaine. S'adresser ia Pharmacie pour le renselgiementr Analyses d'urines l .S'uc gasiriqu^, Raction de Wassermann Raction de Trboulet, Eiamen du s.ng e' du pus Examen d s matires fca'es, Examen ue crachat Albumino riclioit Consan'eUr^Scrto'H Recherche de Soirochtes et de GanocoquS, elc, etc. — !" ? 0. B. TilOMPS;Vr ient sa 110. nbred


PAGE 1

*r* ito.W An su PPMA, Ifci'i tWPMtlatt it MAGLOIRE — • %  [H0MSH1> 20cBNTllltt Quotidien MwgB 9 NT*re ttfti Ceux que l'erreur captive et que la pas, sion connuit.ne Tealcat lien voir ti dbet, de ce qui caresse la passion et flatte 1er. leur. La vm ne les claire plus, elle ie s unie; us ne legnident pius, us s'aveugient .mpoite* de coire, ils nom plus uautr e .nspiraiion que la violence; ils anatheina L MM, ils excommunient, ils lapident et 11. tuent.. Le Pie BIDON REDACTION Rue Aaiericaina No, lJ5b li la situation devient grave mme temps elle se prcise \t ce que dmontrent les documents sont l'ordre da qute par le Congre*, se fit le porteMots hatiens. \ppa p.roles de MM. P Davis, viceprsi (n'ont pas de liaison en dent de la Uoitd West Indien Cor-' ftbservant bien, on ne porstioo ; G EJgard Eliot, p vident _, trouver entre erJ b % %  i au mne. courant et agissait quajd Le 4 dcembre, un Memorarduai trdufti eotre eus une de l'Haytitn American Corporation,' 'u Dpauerrrem des V P noa P ,nt un E P. ftmley, de la West Iridis Heures noua semble prfrable qu'il ne fa33i jpo.tit dpendre son nccep'a'ion. ni • son refus, d'une question de pjigoa I ne.. ; JLiootr confrre le •NoavtUlit) le souli^ae galement en les terra suivant*: || reg | e tnaiutenarr la pierre dacboppomtot: tor Mcllhen ny. Or, considrons froidement I ques ion : e fait par Mr Ma I Innny de ngocier on emprunt pour Hll'l, J b'oudra-t'ii d*>cotions qui le Prsident de la Rpublique d'Hai ne portes conti* lui f— A notre avis, rien au monde ne pourra att nu6r la valeur de3 dclaiationa directes et potltivei que le Prsident L'abondance des matires nous a empt ebe de publier plus tt l article suivant dont t insertion nous est ^demande par Me fuies Rosemond. (La Querelle Littraire ) De l'art pour l'art ei non pour h Po:,ti, uf Quoique encore bris parles fatiit contract aux Etals Jet du dcousu. Ces Company;— pour dclarer ce qui nouveau •Une investigation du Congrs sut quel cettautorisation sera accorde, 1* ^ ul "Bocie l'emprunt pjur nous, [ ,. w "" e ^ on reuce d Hailes adures d Hati serait bien accueil j ai des instructions de dclarer a VoijU^.^ 1 ^? la dl.catesse du "J • ^ C "'V !" !" dans narrivedeiacomliepaitousles citoyens amricains ne Escellence qu'il ue sera pas poiiS.. ! £•"£'tf ^ 0b ,B Ua^iSlaK r, plume dans na.or.ale. |t iracciis rsidant aaris P*,te le>b.e monGouvernement,sansiSre|" MI d# con,muer %  !" r '• Gou! !* ****** l^elle littraire dmontrer, Jar les do est la croyance don trio d bommes violence a l'opinion pub que en M ii, relation qui existe eu d'affaires amricain qui sont arrivs! de confier l'opration de 1 emprunt notie dmonstration botd du steamer Advance > de la a M. i. A Me lihenny, dont l'atlitu is ne manqueront avec nous que la e devient giave, de temps plus picse. emere de l'anne der \hn York ribme publiait M Dartigucnare. dans avec le correspondant ''Yetit Tubune tu Palais lenutin, a demand que le \ 'ivre i des investigations •dette des fonctionnaires [ %  au Unis en Hati. iat a nomm spciale %  autre Amricain, Arthur rd, de. depuis le mois de juillet dernier jusqu' ce jour, a constamment por dignit du Peuple Panama Rail Road. Ces trois hommes qui reprsen tem 90 pour cent de l'activit cumt teinte a la merciale dans l'Ile, croient qu une pa 'Hatien. reille enqute terait ressortir la nj lit le 6, la Lgation amricaine fai gligence et l'Incomptence que l'onjsail la rponse suivante: attribue aux fonctionnaires amri-| Le Ministre amricain a des in? cains qui administrent llle en veitu | tractions pour dclarer encore que 1 du Utile haitiano-amricaindc 1915. Dparlement d Eut a toute confiance Tels sont les documents que nous trouvons la base de l'enqute que mne actuellement la Commission snatoriale. 11 y a lieu d'y ajouter le Mmoire retentissent des Dlgus de l'Union Patriotique. Faisons des recherches maintenant %  wa, et le conseillera du ct de la question de i'Emprua< f>i d'aprs le Prsident, pour essayer de dcouvrir le po.t' lUtCDl iK l f m , ira, ^ u| j 0|n% j c$ aewi J^^ Le derniei Livre Bleu du Dparte ment des Relations Extueuies pub''c les pices suivantes : 'A Blanchet, charg d'Affaires L galion d'Haii. Washington.-— Sui dans le jugement et l'intgrit de M. Me llbtnoy et que, en vue du lak que le Conseiller financier du Gouvernement ddtiti est, sans que cela puisse faire doute, 1 agent mdi que de ce Gouvernement pour ugo veroemjnt dd Mr Uarti^uenave, mal Kt' les ebosea trs dures que ce G :>uvruenittiu a publies t son g*rd.. %  N JUS devons aller plus loin que no>re confrre et reco .matre qu la diicaUsse du Prsidem de la Repu blique, u mme titre que celle du Ccuaeiller tiuancier, serait mite une rude preuve: la collaboration aurait pnible au mrae de^r pour tes deux fonctionnaire 1. Une telle solution ue sertit pat possible. Et a'ora ?.. Sx Et alors, notre yecme est la suivaute. De mme que le poison est sou veti a c. de l'antidote, la ques Uou de l'emprunt arrive accompagne I (Mente les tetmes du irai •amricain : ont mis le juenavedans une laus1 co dnatuitnt ses dcla leurs rapports au D4EUt Wathingtou, et 1 coupables duo mande tact et de coopracier le lancement d un empruit hai'de la Commtaeioo du Congrs: le tien, — ce dont il est charh selon" 1> s pivisions de la Convention, —le Dpartement d'Etat est incapable de recommander aucune personne autre que le Conseiller financier,pour agir comme l'Agent du Gouvernement d Hati dana cette question." C >useiller riuanoier reparat sous la forme de l'emprunt, et peut tre mme, — qui sait ? — en chair et eu us. Mais 1 enqute demande par M. Dartiguenave arrive eu mme teaipa. Noua ne sommes pas de ceux qui s'accommodent d'un demi rbuitat; possible une nous ne croyons pas solution, Bon de la q jeation de l'Etn prunt, aoit de 1 ensemble de la que Il y ainsi une snne que les deux >ion baitienne, qui laisserait du ma ete du Cong es clatpbie..." %  &f e mois, le Tribunes *"**, rappoita comme Sue ces graves dclara %  la Chambre des Rc * Etals-Unis : ••rtort de la courte ses £ 3 gsdu 6 dcen-bie, il *oe demande d'enqu-t Isau suj.tds chaiges 2' le ministre ameri JJeiller financier en H.i Rident Sudte Daitigue dtos une interview don bur Forrest, co respondn 'T.ibune' PortJre William A Roden"JJ, mtmbie du Comill * a annonc aujourJ>resstra de demandei lgislative pour une en tur. la conduite des .Ws.ildeiionclionDS. autrat.on hatienne sous •teord une attention sp J.U du CoDg.s aux %  •P'ts lesquelles Anbur J*w ministre amricain Ntai k< oy, conseiller fi o2 l eoo.mi k des fautes daoa •venabledu Trait." ^bie suivant, le Wprenant l'ide de 1 en bulletin nouvelles du \i Octo questions ont t simulUomeot agi laue et du douta continuer de planer :oneiller financier et Dpaite ,tees> savoir : nne enqute du Cou dans noire atuosphre. vant bre, conseiller financier et DpL..^ ment d Etat auraient annonce 1 tude 8' es sur ,a conduite des tondionnaides dtails duu emprunt de 1; mil liots que va demaouer le Gouverne ment u'Haiti.Conseiller financier n a pas autoiisation du Gouvernement La Commisaiou aeuatoriale, penres amricains du trait et un em """ uoua, s emptera de la quea P'BDt aux Etats-Unis. Depuis une l o". > dj e.le ue s en est empare anne.elles ont couv ensemb e.avec f** VVaaiaiug 00. JUe la rtf.era sur des alternatives ' -*•.*!!— laa heux e t f u Qd fcOQ **W %  '• r .. „.,..„..-.. „.__. IVTA ach.ve, notre -meaph.e,pour pour coutrecUr cet emprunt Fat e s-le'P DdaatMl1 e$l goicati! que. cha p,irr comme leiVcu; rklnbune,savoir sans retaid au Dpartement)fl oe IO!l 5 oe u P rts$e namenne a eu a9ra claire. -£ ta t. parler de la quest on haitieoue an X H Z ( Sign; DART1GUENAVE. Prsident d Hati. 'Prsident d'Hati, Port au Prince vis'ge par nu quelconque de ses v •. %  cs. une rum ui clative a l'em P JSSiT!?! qai1 6Xl te aQe piunt naissait aussitt, si O.eu que c "* one de tt,,i •• u r d con .• ;.;*-£ i i •" CjoU P^^r vuir couiaia uue demi iopin.onafi.ideseta.reacetteideerouactat.ou uau. coite phrase du Dpartement d'Etat dit que em V* &***&?• j"^ AoM 1 a-ceaideui de la Rpublique, qui com prunt de 15 millions est un projt •* de mtrch du m me P"' \fg .• **5 iBteiww au Sus tfSLrjEsrt %  ...—. s • *~ %  wssa .7 s^sa tudi. Le Mtmstie Amricain a tw denasaids, voua quelles oui l'air oob'ier. charg de communiquer dtails et da D0 „ t0mbir de8-ai en me01t „ g „ dUent dM§ ce demander sans dlai consentement nnil 11 n'y a pas huit jours que le oublier aigtifia le contraire d toqu du Gouvernement. Lettre soit. : projet dttmUf d'emuruu: a t ofiiter, et que, par couaqueot, le fre (S gn) BLANCHET ciel, m ut cenmuuiqu au Couver aident de la Rpublique paraittait % i eeu; et toutes les probinwus tre sujourd but contre I enqute r^ilorammesschananient eo^ ODl puur qU6, ***"• ane ***** qu'il a t le premier rcluraor. ^J^rK^^^SZStmui 1 J0a !' eDV,ro . •• Commission du Nous ne partageons pas cette opi Novembre de I aaolderntre.et Ut^^ MU n0i portes, ceet nlou. D'abord, parce qu'elle proton consquent, i la mme poque ou uue daus Q0S eaux terait le Prsident de la Hpub ique Et, comme pour rafrachir la ques sous un |our dfavorable que, mme lion, le Prsident de la Rpublique ses ennemis ne. devraient aumettre. vient tout rcemment de renouteler Ensuite, ceux qui raaon ont ainsi oesebarges contre le Cooseillerflntnne co a naisse nt sans doute pas cette dors. CU cre tout naturellement vit que : Pierre lut.cie n'a pas de queue.. s'agitait, tant dans >a presse amricaine que dans le Pal. ment amri cain, la question d'une enqute du Cerg es sur la conduite du Conseil 1er haancier et des accusations pro dunes contie lui par le Prsident dHsiti. On ne peut pas faire (lpre sn Gouvernement des Etats-Unis de sup po-er que, en faisant ng-cier un em prunt par le conseiller financier, il 0 tait pas au courant des attaques don* il tait l'objet. U faut, tout au contraire,admrttre . que le Gouvernement amricain tait que d honorables concessions, d SSJT un cer aiu malaiseLe malame, notre confrre < Hati Commerciile • l'exprime tourna soit : Il est juste aussi que le Gouvernement csHicba manager son rresiigp. ey.nt pris position ouvertement et depuis longtemps contre M Me Ilhinny le conseiller ac uel. MaiS d, 1 ;ra qu'il rette OQL tte d'hier ir, CM Vri*r$, a eu un tendu qu'o ne peut lui rclamer ici ,r * Taod sncc$ Sur la Jcmande gnrale, cite sera redonne jeuJi de '" fcica%a d'iutruj dtail). I Li fte d'hier soir Ci n-Vari ls ble natre entre nos cootrras Heori Aiam Michel et Stnto Vincent le publictste Stnio Vincent, doat l'intelligence et la bonne foi honoreut jusquici les lettres hiitiennes feproebe —, en somme, — La jeune gnration, — celle parue depuis eue dizaine d'aanes, — de sdiviser, -au dtriment de notre DI tumoine intellectuel et moral — au lieu € d i g a 5 iter peasee Pf "Ppoil i ltat de ce pays . — Ce repro.he n^us parat fond -I, plu Meurs poin.s de vue —. u jeunesse hatienne-, trop plonge dans ses jouissances matrielles, oglig e q Q el que peu. la culture crbrale et mouie. — Ce qu'elle a tort de ftire — J ce touiuaot douloureux de ntre notoire. — Elle aggrave M faute—par le mpris des traditions ancestr les et des devoirs patriotiques -Toet cela ne plat point a beaucoup d'esprits minents. et plusieurs d'entre eux pioclameut sourdement ou visible ment que notre jeunesse. s digne a intrt, -est sur le point d* laihr ,our 1 aggravation, de notre mal so cial et poimque. foili ce qui emu notre remarquable sociologue bioto Vincent, et peut-tre, bien d autres, qui. -retenus ou ell rays uar les dangers et les dceptions inh i:nis notre ambiance, n'osent encore le signaler l'attention de note Socit. Notre confrre Vin cent lont la sincrit est proverbiale et qui.il faut le dire, sans am OJKes. est un bon et noble ciio yeu. — ne saurait soulever, aucunes passons mauvaises-., eu rappelant no rc jeunesse un peu dsoriente es dioiu el ses devoirs, dans le bnt dobtm.r d'eue un surcrot de produc non et d t sagesse rusceptible de tiaoquiiiise nos alus, sur noa disunees futures — Ea tfttl — u eunoseest appele -, parties for ces collective -, p r parct cet ave f. tle garantir, h/polir-'\i marchant vers le mieux. N'estelle pas la gardienne sacre de notre vaillance et de notre gloire, lhri Hre de nos principes et-de nos Jrsethniqoes? A ce compte, elle do.t tre surmlle, contrite, 'cm seille. encourage ou blme. =? \\ ea a toujours t ainsi ailleurs Pour nous,*. iU'y a T neo dx iwordinaire ni d'ortensant dans la fa oa de voir, de raisonner de l'.nctea 'dacteur en ch e f du journal t LUI fort ( I90a qui> „ ma couiU durea contribu dans une large proportion, i la renais tance Intellectuelle et morale actuelle qui Q est pis encore sa priode de ma tur.t. -Mais il parait que Me n Adam Michel, un esth te-qui n'est pas son coup d'essai n'est pas trop satisfait des ap


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05519
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, November 09, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05519

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
*r* ito.W
An su Ppma, Ifci'i
tWPMtlatt
it MAGLOIRE

[H0MSH1> 20cBNTllltt
Quotidien
MwgB 9 NT*re ttfti
Ceux que l'erreur captive et que la pas,
sion connuit.ne Tealcat lien voir ti dbet,
de ce qui caresse la passion et flatte 1er.
leur. La vm ne les claire plus, elle ies
unie; us ne legnident pius, us s'aveugient
.mpoite* de coire, ils nom plus uautre
.nspiraiion que la violence; ils anatheinaL
MM, ils excommunient, ils lapident et 11.
tuent..
Le Pie BIDON
REDACTION Rue Aaiericaina No, lJ5b
li la situation devient grave
mme temps elle se prcise
\t ce que dmontrent les documents
sont l'ordre da qute par le Congre*, se fit le porte-
Mots hatiens. \ppa p.roles de MM. P Davis, viceprsi
(n'ont pas de liaison en dent de la Uoitd West Indien Cor-'
ftbservant bien, on ne porstioo ; G EJgard Eliot, p vident
_, trouver entre er- ---- J-
b i au
mne.
courant et agissait quajd
Le 4 dcembre, un Memorarduai
trdufti eotre eus une de l'Haytitn American Corporation,' 'u Dpauerrrem des
V P noa P,nt un E P. ftmley, de la West Iridis Heures
noua semble prfrable qu'il ne fa33i
jpo.tit dpendre son nccep'a'ion. ni
son refus, d'une question de pjigoa
I ne.. ;
JLiootr confrre le NoavtUlit)
le souli^ae galement en les terra
suivant*: - || reg|e tnaiutenarr la
pierre dacboppomtot: tor Mcllhen
ny. Or, considrons froidement I
ques ion : e fait par Mr Ma I Innny
de ngocier on emprunt pour Hll'l,
J b'oudra-t'ii d*>- cotions qui
le Prsident de la Rpublique d'Hai
ne portes conti* lui f A notre
avis, rien au monde ne pourra att
nu6r la valeur de3 dclaiationa di-
rectes et potltivei que le Prsident
L'abondance des matires nous a empt
ebe de publier plus tt l article suivant
dont t insertion nous est ^demande par
Me fuies Rosemond.
(La Querelle Littraire )
De l'art pour l'art ei non pour h Po:,ti,uf.
Quoique encore bris parles fati-
it contract aux Etals
Jet du dcousu. Ces Company; pour dclarer ce qui nouveau
Une investigation du Congrs sut quel cett- autorisation sera accorde, 1* ^ul "Bocie l'emprunt pjur nous, [ ,. w"" e ^onreuce d Hai-
les adures d Hati serait bien accueil j ai des instructions de dclarer a VoijU^.^1^? la dl.catesse du "J ^ C "'V dans n-
arrivedeiacomliepaitousles citoyens amricains ne Escellence qu'il ue sera pas poiiS.. ! "'tf ,^0b,BUa^iSlaK r, plume dans
na.or.ale. |t iracciis rsidant aaris P*,- te le>b.e monGouvernement,sansiSre|"MI d# con,muer "r ' Gou! !* ****** l^elle littraire
dmontrer, Jar les do est la croyance don trio d bommes violence a l'opinion pub que en M ii,
relation qui existe eu d'affaires amricain qui sont arrivs! de confier l'opration de 1 emprunt
notie dmonstration botd du steamer Advance > de la a M. i. A Me lihenny, dont l'atlitu
is ne manqueront
avec nous que la
e devient giave, de
temps plus picse.
emere de l'anne der
\hn York ribme publiait
M Dartigucnare. dans
avec le correspondant
''Yetit Tubune tu Palais
lenutin, a demand que le
\ 'ivre i des investigations
dette des fonctionnaires
[au Unis en Hati.
iat a nomm spciale
autre Amricain, Arthur
rd,
de. depuis le mois de juillet dernier
jusqu' ce jour, a constamment por
dignit du Peuple
Panama Rail Road.
' Ces trois hommes qui reprsen
tem 90 pour cent de l'activit cum- t teinte a la
merciale dans l'Ile, croient qu une pa 'Hatien.
reille enqute terait ressortir la n- j lit le 6, la Lgation amricaine fai
gligence et l'Incomptence que l'onjsail la rponse suivante:
attribue aux fonctionnaires amri-| Le Ministre amricain a des in?
cains qui administrent llle en veitu|tractions pour dclarer encore que 1
du Utile haitiano-amricaindc 1915. Dparlement d Eut a toute confiance
Tels sont les documents que nous
trouvons la base de l'enqute que
mne actuellement la Commission
snatoriale.
11 y a lieu d'y ajouter le Mmoire
retentissent des Dlgus de l'Union
Patriotique.
Faisons des recherches maintenant
wa, et le conseillera du ct de la question de i'Emprua<
f>i d'aprs le Prsident, pour essayer de dcouvrir le po.t'
lUtCDl iK lf.m , ira, ^u| j0|n% jc$ aewi J^^
Le derniei Livre Bleu du Dparte
ment des Relations Extueuies pu-
b''c les pices suivantes :
'A Blanchet, charg d'Affaires L
galion d'Haii. Washington.- Sui
dans le jugement et l'intgrit de
M. Me llbtnoy et que, en vue du
lak que le Conseiller financier du
Gouvernement ddtiti est, sans que
cela puisse faire doute, 1 agent mdi
que de ce Gouvernement pour ugo
veroemjnt dd Mr Uarti^uenave, mal
Kt' les ebosea trs dures que ce
G :>uvruenittiu a publies t son
g*rd..
N jus devons aller plus loin que
no>re confrre et reco .matre qu la
diicaUsse du Prsidem de la Repu
blique, u mme titre que celle du
Ccuaeiller tiuancier, serait mite
une rude preuve: la collaboration
aurait pnible au mrae de^r pour
tes deux fonctionnaire 1. Une telle
solution ue sertit pat possible.
Et a'ora ?..
Sx
Et alors, notre yecme est la sui-
vaute.
De mme que le poison est sou
veti a c. de l'antidote, la ques
Uou de l'emprunt arrive accompagne
I(Mente les tetmes du irai
amricain : ont mis le
juenavedans une laus-
1 co dnatuitnt ses dcla
leurs rapports au D-
4EUt Wathingtou, et
1 coupables duo man-
de tact et de coopra-
cier le lancement d un empruit hai'de la Commtaeioo du Congrs: le
tien, ce dont il est charh selon"
1> s pivisions de la Convention, le
Dpartement d'Etat est incapable de
recommander aucune personne autre
que le Conseiller financier,pour agir
comme l'Agent du Gouvernement
d Hati dana cette question."
C >useiller riuanoier reparat sous la
forme de l'emprunt, et peut tre
mme, qui sait ? en chair et eu
us. Mais 1 enqute demande par M.
Dartiguenave arrive eu mme teaipa.
Noua ne sommes pas de ceux qui
s'accommodent d'un demi rbuitat;
possible une
nous ne croyons pas
solution, Bon de la q jeation de l'Etn
prunt, aoit de 1 ensemble de la que
Il y ainsi une snne que les deux >ion baitienne, qui laisserait du ma
ete du Cong es clat-
pbie..."
?e mois, le Tribunes
*"**, rappoita comme
Sue ces graves dclara
' la Chambre des Rc
* Etals-Unis :
rtort de la courte ses
3gsdu 6 dcen-bie, il
*oe demande d'enqu-t
Isau suj.tds chaiges
2' le ministre ameri
JJeiller financier en H.i
Rident Sudte Daitigue
dtos une interview don
bur Forrest, co respon-
dn 'T.ibune' Port-
Jre William A Roden-
"JJ, mtmbie du Comi-
ll* a annonc aujour-
J>resstra de demandei
lgislative pour une en
* tur. la conduite des
.Ws.ildeiionclionDS.
autrat.on hatienne sous
teord une attention sp
J.U du CoDg.s aux
P'ts lesquelles Anbur
J*w ministre amricain
Ntai k< oy, conseiller fi
o2l eoo.mik des fautes daoa
venabledu Trait."
^bie suivant, le W-
prenant l'ide de 1 en
bulletin nouvelles du \i Octo questions ont t simulUomeot agi laue et du douta continuer de planer
:oneiller financier et Dpaite ,tees> savoir : nne enqute du Cou dans noire atuosphre.
vant
bre, conseiller financier et DpL..^
ment d Etat auraient annonce 1 tude 8'es sur ,a conduite des tondionnai-
des dtails duu emprunt de 1; mil
liots que va demaouer le Gouverne
ment u'Haiti.Conseiller financier n a
pas autoiisation du Gouvernement
La Commisaiou aeuatoriale, pen-
res amricains du trait et un em """ uoua, s emptera de la quea
P'BDt aux Etats-Unis. Depuis une lo". > dj e.le ue s en est empare
anne.elles ont couv ensemb e.avec f** VVaaiaiug 00. JUe la rtf.era sur
des alternatives ' -*.*!! laa heux e tfuQd fcOQ **W '
r.. .,....-..------......__. IVTa ach.ve, notre -meaph.e,- pour
pour coutrecUr cet emprunt Fat es-le'PDdaatMl1 e$l goicati! que. cha p,irr comme leiVcu; rklnbune,-
savoir sans retaid au Dpartement)floe IO!l 5oe,u Prts$e namenne a eu a9ra claire.
-tat. parler de la quest on haitieoue an xhz
( Sign; DART1GUENAVE.
Prsident d Hati.
'Prsident d'Hati, Port au Prince
vis'ge par nu quelconque de ses v . "
cs. une rum ui clative a l'em P JSSiT!?! qai1 6Xlte aQe
piunt naissait aussitt, si O.eu que c"*one de tt,,i u rd con
. ;.;*- i i "CjoU P^^r vuir couiaia uue demi
iopin.onafi.ideseta.reacetteideerouactat.ou uau. coite phrase du
. Dpartement d'Etat dit que em V* &***&? j"^AoM -1 a-ceaideui de la Rpublique, qui com
prunt de 15 millions est un projt * de mtrch" du m*me P"' \fg . **5 iBteiww au
Sus tfSLrjEsrt .... s *~ wssa .7 s^sa
tudi. Le Mtmstie Amricain a tw de- nasaids, voua quelles oui l'air oob'ier.
charg de communiquer dtails et da D0 t0mbir de8-ai en me01t g dUent dM ce
demander sans dlai consentement nnil 11 n'y a pas huit jours que le oublier aigtifia le contraire d toqu
du Gouvernement. Lettre soit. : projet dttmUf d'emuruu: a t ofii- ter, et que, par couaqueot, le fre
(S gn) BLANCHET ciel,m-ut cenmuuiqu au Couver aident de la Rpublique paraittait
%ieeu; et toutes les probinwus tre sujourd but contre I enqute
r^ilorammesschananient eo^ODl puur qU6, ***" ane ***** qu'il a t le premier rcluraor.
^J^rK^^^SZStmui1 J0a!' eDV,ro. Commission du Nous ne partageons pas cette opi
Novembre de I aaolderntre.et Ut^^ mU n0i portes, ceet - nlou. D'abord, parce qu'elle proton
consquent, i la mme poque ou uue daus Q0S eaux_
terait le Prsident de la Hpub ique
Et, comme pour rafrachir la ques sous un |our dfavorable que, mme
lion, le Prsident de la Rpublique ses ennemis ne. devraient aumettre.
vient tout rcemment de renouteler Ensuite, ceux qui raaon ont ainsi
oesebarges contre le Cooseillerflntn- ne co a naisse nt sans doute pas cette
dors. CU cre tout naturellement vit que : Pierre lut.cie n'a pas
de queue..
s'agitait, tant dans >a presse amri-
caine que dans le Pal. ment amri
cain, la question d'une enqute du
Cerg es sur la conduite du Conseil
1er haancier et des accusations pro
dunes contie lui par le Prsident
dHsiti.
On ne peut pas faire (lpre sn
Gouvernement des Etats-Unis de sup
po-er que, en faisant ng-cier un em
prunt par le conseiller financier, il
0 tait pas au courant des attaques
don* il tait l'objet.
U faut, tout au contraire,admrttre .
que le Gouvernement amricain tait que d honorables concessions, d SSJT
un cer aiu malaise-
Le malame, notre confrre < Hati
Commerciile l'exprime tourna
soit : Il est juste aussi que le
Gouvernement csHicba manager
son rresiigp. ey.nt pris position
ouvertement et depuis longtemps
contre M Me Ilhinny le conseiller
ac uel. MaiS d, 1 ;ra qu'il rette OQ- L tte d'hier ir, CM Vri*r$, a eu un
tendu qu'o ne peut lui rclamer ici ,r* *Taod sncc$ Sur la Jcmande gnrale, cite
sera redonne jeuJi de '"
fcica%a d'iutruj dtail).
I
Li fte d'hier soir
Ci n-Vari ls
ble natre entre nos cootrras Heori
Aiam Michel et Stnto Vincent
le publictste Stnio Vincent, doat
l'intelligence et la bonne foi hono-
reut jusquici les lettres hiitiennes
feproebe , en somme, La
jeune gnration, celle parue de-
puis eue dizaine d'aanes, de s-
diviser, -au dtriment de notre dI
tumoine intellectuel et moral au
lieu, *dig.a5iter peasee Pf "P-
poil i ltat de ce pays . Ce re-
pro.he n^us parat fond -I, plu
Meurs poin.s de vue . u jeunesse
hatienne-, trop plonge dans ses
jouissances matrielles, oglige, qQel
que peu. la culture crbrale et mo-
uie. Ce qu'elle a tort de ftire
J ce touiuaot douloureux de ntre
notoire. Elle aggrave m faute-
par le mpris des traditions ancestr
les et des devoirs patriotiques -Toet
cela ne plat point a beaucoup d'es-
prits minents. et plusieurs d'entre
eux pioclameut sourdement ou visible
ment que notre jeunesse. s, digne
a intrt, -est sur le point d* laihr
,our 1 aggravation, de notre mal so
cial et poimque. foili ce qui ,
emu notre remarquable sociologue
bioto Vincent, et peut-tre, bien
d autres, qui. -retenus ou ell rays
uar les dangers et les dceptions inh
i:nis notre ambiance, n'osent
encore le signaler l'attention de
note Socit. Notre confrre Vin
cent lont la sincrit est proverbiale
et qui.- il faut le dire, sans am
OJKes. est un bon et noble ciio
yeu. ne saurait soulever, aucunes
passons mauvaises-., eu rappelant
* no rc jeunesse un peu dsoriente
es dioiu el ses devoirs, dans le bnt
dobtm.r d'eue un surcrot de produc
non et dt sagesse rusceptible de
tiaoquiiiise nos alus, sur noa
disunees futures Ea tfttl u
eunoseest appele -, parties for
ces collective -, prparct cet ave
f. tle garantir, h/polir-'\i
marchant vers le mieux. N'est-
elle pas la gardienne sacre de notre
vaillance et de notre gloire, lhri
Hre de nos principes et-de nos
Jrsethniqoes? A ce compte, -
elle do.t tre surmlle, contrite, 'cm
seille. encourage ou blme. =? \\ ea
a toujours t ainsi ailleurs
Pour nous,*. iU'y aTneo dx
iwordinaire ni d'ortensant dans la fa
oa de voir, de raisonner de l'.nctea
'dacteur en chef du journal t LUI
fort ( I90a qui> ma, .
couiU dure- a contribu dans
une large proportion, i la renais
tance Intellectuelle et morale actuelle qui
Q est pis encore sa priode de ma
tur.t. -Mais il parait que Me
n Adam Michel, un esth
te-qui n'est pas son coup d'es-
sai n'est pas trop satisfait des ap


MATIN
Parisiana Nouvelles Etrangres
Les Cours
7,11 francs ij 77
Sterling \ 9)6}
-JEUDI
le* Noctambule*
?
P.e comique de tOX ;
Le Mot du cofire \
Giacd drame sentimental avec t'es
vcdtt es fraraises.
Ent e a Gourdes
DIMANCHE |
Le chef-d'uvre # vnements
Mondial portugais
du Cinma
Avec le laporpai? ; SESSUE HAVA
KAWA et E oile FKSN1E WARD
For/aiiure
Par cable
Le
de LtiiiMi
! LISBONNE- Mr Pintn. invi' ver
drpdi a rFcrrstituer Ip rabioe ici
iiiinn r l1 li'.ll kci's lui rr.rnp pie
inifr muiiKtie tiver- le portetv 1 ilh d
I Intnpnr
LISBONNE I, praidor t d'Alm. Ida
signa le eerpi de dissolution du par
I rm r>' Les lections auront lieu le
ocze dcembre.
pro es
VERSAILLES Lerrocd 'eLand-u naval adopt parla clumbre
nculpi de l asaussui it et defa^x, a comrarnr uioard'hu!
aux assises de V^rfailles L'.ftt*ire
livrera 1 ! h 1 : s o : 1 i 11 -, e * Cen' cm
qiant*? teiiio sa aeront entendus
L'audience d'aujourd'hui a t con
sacre S la lectuie dd 11 et 3 d'aect >
iior.
Le programme nival ; 'Une violente t
i -ffiiuis pte en jj,.a
PAR-. Uoe viole0(eL
r *vi' d ns *nnrd.d.fcUFriiu!r
e llpiS.q.ie Le*d*N J
de GHlaiaTgjJJJ
P'''"i"tfataJ
PARIS Mr Branjer, Bena'pu
de la Guadeloupe duoeera sur I*
bnrenu du S4nrt, ni nom de la C-tmi
mission des Ploancoe, aie motinn
dclarant ir sufthint l P'Ogr: m ue L
Qnt cii
'*-aqiiaiadG*iBi,', 0nll
K*4; il y r- '
bis
|/i mission
fane tise
*)0 Caua-Ja
vapeur AraVicjj,
,p>hou sur le bincoat^
que, a russi reprendre
pour Anvprs,
La fte de l'Ainicae
de St H fer liai '
Les prparatifs niac, em a souhait.
Les caries d'enirtci sont Je noi sottes ; Car
les personiK Iles, 0 ; ; cart> s valables pour trois
personnes, i S .cartes valalle jour 4 perMnnci
S. 10.
Les caries se placenta la iiligince, des Dan es
ltronntsscs et illes sont MMI ea vente CBCI te
resoricr Je l'Asiociaton, M bllf. Paul, >
Le lin E. U. trueiiiiiy
Par le "Colon" entr ce matin, le Dr L. H*,
Ciuenii.g, un des cuiteuis au 'itac Nauon ',
dont on tonnait l'aiOCUI a la ulcnse Uc U LaUMS
lianiennc, est arriv a l'oit au l'tincc.
Nous souhaitons la plus coruulc bienvenue a
r.o:re nui.etit contterc.
Le parti commu-
niste turc i cou.s
titue
( ONSTANTINOPLE-
11 h U 1 pli' prsident du
an n s te TuiC
! ologne t$
Lith
: M
*
Envers P'
laiti coin
? '
a u i<
KOVO 1> rsbiret Litbosoier
rtrrpta pvfc qu< Iqi'ps i*prvpR le
prrj' 1 d S^'i i1p nations pou
'p miner le cllfrcnd polonais Litbft
nim.
AnniversaireE|iisciipI.Lfl rvolte g ond
dans ilnde^anglatm
Ce matin a l'occa Conscration Fpisc-rs.'j'c de S. G. J. Conan, il
v eut nfvM cnaoc a la Basilique Noire Dame
les Congrgations religieuses et de nombreux n
l es ont rehauss parleur prsence l'clat de U
crmonie Iimpie et imposante la fois.
Arrive
Le Steamer Colon 4e la ligne Panama, se
nant de NewYork est entr ce matin ave les
rsnagers suivants : F L. Armsttong, Mme 1>
Brandi nient. Mme H. t. Davis et enlant
Ht et Mme Dishy et 2 entants, Mlle Alice Pos-
er R. Ciucdou Lrnest (jrueniag, Mr'et Mire
! lon, R"c.>cok Raoul junet, Mme i-. ObbCti.CirPnt I hotIBOt. politique
liics. Mr Mme I- M, Minster et enlant, P. K. [tanHiqoe lOUt dpend deI hUiluded*
Sortie! entant, tllen O'Neill, Capt. A. J. Siout
ctsa femme Mme A Serour Ma) H. \S'. stone
r- H Tomkin Mme van Bokkelou bergt L J Za
uk- et m femme
*e.Complication?
bt itanhiqm .
DEI III Inde* arulsifpt s l.a rpo
UtUiflOC d1 a Inde comprenant deux
v.ciii8 dlgu?prs une disco?8toi
sut la ai uutiuu polit que et lempti
sopppment des t re" Ali,adopta un*
rsolution iMihraiit une poli iqm
de clfBcbiisance civique compr
uapt le ttua du paiement des impts
et I .b iCiPimi la coopration-
LUNDKES-- Dti nuags orpgenx
bri
Ulsiei tihi.h i n i|i:ik k.i'h iriandKi
-e Mr litB'H eut deux ronfrenop
U
La fronce la
i onfrent de Wa
hingUfi
NEW-YORK L altitude de la Fran
et a la conltrcnce de VV shmg on a
fV xpo e^ p n Mr Krisnd aux corres
pondant- di-*- jotoraux i bor i du
1 : T y- ! V.\ H'^nd in*Mtfl ur
1 ide que la confiren e surait d'.rrlk,
po t:.i 15 itsul'ai pour l'Ame iqur.
Europe >l i'Asi. .Eo e qir ro cet
les un emeDti Uuttlm, M' H rtnrf
it qu'on doit > ! pp lerqa'fiod ai
ivft a une solwtioa des probm s
ol t i^e> m Eo OpC I m pot'ne
des il. b im m ts mi it ires doit et e
iite l sment examine
L-- picbmt du Parfrqoe cm
te. J, d'p Mr Miia d, de* roncep
I u- g J v rcs dd int rs p^rrn' (s
^rar.des puissi ces qji on' d;s ro.
on- danv c e p te Ju moode
ou dans lfc< piy- q i bardent 'o r.
c but tst Uc t.ouvcr une coq ep
t o :Olfi>amment vaste prjiir .on
Lttnire l?f i ' et-, do l >mt-s snt
ions intresse* et au>ii u ie dOoi
on a:ct| t. b e pour ch.cutie d < !
-omm p incipe dur. b i e1 po tiq ic
L^* dc^ga'ion franc ise? de i r pu fji
Itm ut rfUci a tiouver ce te conc^p
ion parce q 'eo retour es co sts et d:lfern;esde paints de'mjj
peuvent aiueiiet dr grives cortli>'.
Plusieurs membres ae l.i d!eg te pensent p s lester longtemps i
Wash'rg on et comptnt pue les t:i
vaux sron< asi z ava c* pourqu'i's
HJfSSeol ia'S-.er Us i r: t es de li
France entre les ma :s de M |- s
r-nd, imbissadeur. Le-^aqieDot < L i
!layeiteest miv h r trop lard pou'
p ,ja I.p cnmi'4 Franco \'n4'i
rtn a d'inn nn und ^i-ipt et nrc
rrprl'on, p!i l'Im r, nrdl llarfh'l
F"y-o''e al dMi M b '1" ' M -
po. n C^rol Ton i ~o ps I);
mntiinn d> p An^'-q p V ila'ii
M- Il 1 oIhiix t I r cli il ont 1 10
r0"r Hpo riiaf*nurp dal 'qos-l
ils BP80- t fl'.cit^B df H 1 I H(lelP(
Mission.
'
Varit^
MERC EDI
es ly* 0,v8
2tm- ei 22 e so
Le Tigre Saev
2 epsode
Entre : j Qi
Ol
y merveille^
l> d ni ni inh\
wmti lruhle
Une tlc&Hv
Une car 'i* e
fcono ni
H*1' anz vo is-u i ans outil, ni Cuir i:in:ip,
vo 1 hs.'s-nra po cuir ii'n c pu chonc, valia
porrp.mrnnaie pi^^s e ^|ii'- t de voitures et Cban b es air > vec U
mvi tint
qui fiirme pn dix mi "'o > un c ;r consi t-lit Ira 61
in bl i hi foup1- t: rA i i m i|ue e u r rr'u I,
N>* ili es pas c t ni -s b n Kaiay z vous ju-
ge-* z
f b ctioi f a
a et t il lo p
Ce pn'd i '
virog inttpnrri, b
les muagtai.
C s r1 I 'os er
nsab e l-f-s 'ois
En vente
iUX tout
Mille
CASTERA,
r ti cls
mmmr
piciationsde celui qui , dans une
prose chilie. lgante et pr ise ,
a eu i prsenter au public, le Baiser
,ie f Aeul, le drame du bon compost
teur Pietie Bivill-, Cini Variilis
A ce sujet, Adam Micbel a publi
m* scru d articles dans notre quott
dien I Essor, sous le titie Quetelie
Littraire et le sous titre Intransi
giance
O est l'intransigeance de Vm
cent, quand il met, d'une nwt.it:
ie nette,' loyale, catgo'ique, le
fond de sa pense ? Je crains biei
que Michel ne se soit trompe. en*prc
ant xnvraniigtanu pour indpendante.
Sans doute, il taxe Vincent d'fisge
ration, lui reproche, erfirt, de trop
gnraliser ses apprciations qui, -
ourtant, mon humble avis,
ne sont pas facilement democtable
puisqu'elles reposent sur des oba.i
?allons justes, indniables.
l'auteur de la a Querelle Lt.
raire , malheureusement, est aile
trop loin, pour essayer d'tablir,
ce qu'il n a point fait, que la jeu
ne gnratiou est exempte acs lepro
ches lormules i son endroit. Avait
il besoin d'entier dans toutes ces
considrations, d'oidre politique tt
social, pou dtendre une caust
qui est celle de maints nouveaux
crivains qui ne voient pu leur ri
noir et leur amoui-p opre engags,
sou? ii plume d'un dilettante, dun
vimoe, jalour>m piis des
destines de *a race et de >on pays :
htstoir,. Politique Soctoloiic, sympa
tkies (ursonnellts. tou* e I mis en ceu
?re. pour dmentrer trop buyam
iren qu'il y a de jeunes homme
qui malgr ce que I on fensr
O'etix tt' de leurs travaua r.e ce
*Pt du poursuivre la i inovation d
la Patrie par la cultuie scient li
ue t la pratique du sentine it cii
<*"e' Iules ROSEMOND.
(( a iu.vie h
b*rqu ce oi-nu ei aprs tcrptioi
et prsenta'iou de la co'O'oe trarii
sr. elle est repartie pour Washug-
tou.
avec Lloyd George, mais aucun pro.se rendre i Quai. L* d'gion a d bourg
g es ue tut ralise vers un compro
mis 6ur les points de vue reapec ifs
Les dlgations Hol
landaine et italien
ne Washington.
Washington Lee dlgus
lluliHut.ni acLUiiif. i:..is des COO
seilleiB lei huiques, ntiu.eut hier
Lu d ^ation es eoii'poseu il Mvi
Van Kttfi.ib k et vati Llcklnd
Le gi iai Vaccsn cln t d E at m
joi .i.iiea et lamuai ac ioui i.b f ue
.a Mariiie sont ai mta.
Ovations au
Gnral Diax
YYILiltNGlON Le Km rai Djz
invite ptr la ville, fut m a hier pai
des mnliera de peisjnnos qui lui
liieut uue rceptiou eulliousiaste.
ih Jus iu Domiiiiqa
Hfi m i^otulte de Mdeeiue de i ans
lue CD ass sUiU des professeurs Denket Deu'clnnanQ de
te nouveau Ujiuinlrt
ailfiuaud
BERLIN La D.'e prussienne b
Otto Uiauu pour succder Stege
Wald Le nouveau ministre com
prendra 3 socialistes majoritaires, 1
dmoctate, deux populistes.
Bin d'une odyss*
royale
7 Novembre
Constantinople Le croiseur ai
?Jais e Cardiii est parti pour le-
oiuhe: du Danube o doit embi:
iuri Charles et Zita i destination d<
Madre.
Le gouvernement portugais a do
1 autonsaiioa aux reprsentait
Jrl allis pour que l'arcieo ioi, a
femme et .es enfants puissir.:
Jer i Madc a condnion que ie m
arque es.L'amiral.HLisihy.rgeut horg o. ,
p'imu'gue le deciet amm.
ceui qui prutnt part au tceut mot
vement legiuuiiie i pan les chefs . iuia.
La dchance des
lia b >ur - tuai ton Hong oiac
BUJti'Esr L I) d i:iiin-
C-i ue^ Il oabourg a p oiuig de
Elle autre h,i v ganta a U tia.e du
six Noveu bip. La loi main loi t la
couveu ion tBOnarUbiq tu e; a|uu
i un inoiueii i lus oproi .u i la liur.
eieuliou ou roi pat i N t'oa.
La r'jLiirifntatiot
du irav iil la
"socit deeNation*
Ofiic. : Avertie (iigoiie 28 |
H ures d . Coiistiltaifotis : 7 9 heures du malin
3 5 aprs mi'H
i
Consulta'inni qratuifes pour les ]indigents le t'eudi de 4 -5 m
de lam< midi,
GENEVE Lacoif noce da Ta
via miop.o Ue> in.tnum nd t una
ie.ui-diai.t aiitlin^- d ns 1 agri
uiui.'. Las niuv. i e n-i ts exaiui
uetont lopporlui it dadj^ter ces
La 8'BtiPtiquP de la vpnre d s Hormob I* fnon're qe le m'u*'
tre production tjial pp vpnd d nm*irin^ clients de notre maison.
I serait presq'i i.npos ib'e- de dorner une preuve plus P'P"
stvic. que la H ipm b'e r^Hement d nrm, de son fou 'I?ln*1".
conom-q lfl, e, rje son rendement merveilleux dans des condition
nqip .
i Equipent nt Ordinaire
TYP"-S DE CARROSSERIE Voinra
uieauiesou u'ai-trea aace( tib tu de de Tour^me cinq riUcps un Voitu
eiuedier au cbungatt d acoltie r R jutire deux places'
produc.ioti- La coi fraoci
a proaucioo. La co. i->re:ce a re j Cl^nf ur dp jf
uiumaude le dveloppe ncut des
uihods injdeiuea do culture, l.<|
oijuist io i in noure et la foi ma'
ion de cooira ivt s. & le a carte
...ni m u itiulaaau u'.. tom
mi-jalon pari a>re ae cot :e m s
-a ex^iOuailotib.
i^t^iitelf me) jtpo-
iidisa dmentie
ofiiCieiieuiLin
P MUS Le Qrdid'Ors? *tmt
il III < o i Vll r il t
la piopag.nd" b )li liviquH e i
.i | i jo i gei pafat
il :i i'.r i-, i live a tri.- mi
a t lie le i b i et- d.' P. r,
luk i poui la cru tion uliq'iw indpei'dau en inue
l)''nnrreur lert'iqne
Phares, lampe de tablier.et lantema
arr-' e
Pr# br'se de vue chire en temp^
O'ilVipt.x
I'iicstpur d nivp.su d ^n. e
I dimt.MirdR nreasion d huile,
trompe le trique-
II y a dius ce my< une rgion
'Ma et no-g serium Inuieux de
vablea, les demand
AMPEREMETRE..
Porteman eau et Hio?
Por-epneu.. Janle da rertj
Tflndelets latraux ~*al
temlelets tour les porti es
Tapis pour le tonneau.
Capote (nor ou KhaW N
Qpmpreaaeor graiasai
.Ponpe,Cr.c,0*atilleg^o^
disponible trs afaotsgo*Joa/t|
avauimr3? r ,.[i
recevoir des maisons snease j
d concernant cote reprsentation
Hupmo
h- a.
*r*' *UiUrt
Aireae UUtj,au}u MUFP Utl Hoil'
tu-
U. a A
.-ahOIl
Coda <


LE MATIN
:
w
Lhhez >*&
Elqiic3 BotOS clc /W
BU*'
[llntablcs BocfccPi caiiwpKqifss
|
dei courant* ,lir
a)dc> rcfioidi.-semonts
[(emde rcspirabc
I LES
hniLLEsVALDA
Y tvnbaUent etjicmtim nt
I ftol'-'* J'* MalndieH des
fOIES RESPKATftZS
5e partes pas sans
fiSILLEsl'LB/l
jfefc a : L'a l:s j
JVRTTABIES
P tendues seulement
EN BOITES
:grtt7VALDAa
Eeaut- Fraicheur-Finesse chez Antoine Tamis
tendarneerie d'Haiti
iode Rpnseignerrpfits
linnii ce, liait! le S ueve
lVISlMPOl'lTAiV
lroi*r svip ppt dorni' loui
[ii ont ure licence pour port
et qui ne l'ont pas ercor>
|Wi>poor l'exercice 1921,^2
jMtaccfril jusqu'au 3o No
HiHrl rcur e conformer *
[prescription.
|ce dlai a 'rrreo ser i
infirme cm lisqu>.
nppflp oie la licence est
lie BiBlnitemenl'
A A VaNDKGKIKT
[ftipprom : Major (. d H.
D C Mr Doucal
Bbcf d<* Il Gei cLrmt lie d IJaiti
Voulez-vous o tp lgaota ave c peu d'argeit.L \
Accounzchez ANTOIMKTALAMAS. Vous trouver./ un &tock d'artic'es
-le premier choix, d'une beaut et d'une finesse rau.-Cest la, strpn
que la maison avaii rserve s nombreuse clienlc pour la fin dsnnn-
b. touicurs eouc.euse dtre utile a s-s client-, la raeiajn promet d vu.
i'e aux plos be>- prix pcssb'es.
Nulle pat on ne reut iiouver a .acheter meilitir cor pte qn il,,
An oine Tain in et-- Mpigrla nause qui e tait aeniir ( luq.. jjr l.i mai
on, prenant cur lu lamei.tab1 situation conomique du pa a, veuo
vec conscience, en se contentai t de pa^ner tra peu pooi plaire toc*
t mettre ses clients a I aie, qiulie qu- soit le, r bourse.
Accourez vite lit-z Moine -Tu a m 11 s
Veniez'nrnt'a ' beaux et \olis corsets remarquables par leu
fints: ft l> '"- sol iii .' xourti ctnz Antoine Talarr.as, rcemment
arriv de S *v- ) ,.
.r)ft
bu
h II
5t(
5 U
5tt
IV.
Soie ,'avuL 1 diverses
couleurs Aune Goi rdes
aliu LiLeily oues couleurs
Tussor ue oie
Jonenie de eoie
Mousseline de toie
Chai lueube de eoie
aikuaice ac toie
Pupni.e ue iota
fc bengaline ue soie
U loiiian de soie
V( ne ue lame
Ciyoiiins fcwiss
baurittUi a f tuis
l'ufcbOl de fcOle b-ne
s util suprieure
lpes G-.< i-v i toui.vMiics
1 'rri ue Chine
Upe de tlm.e barres
latH as i.oir Sun
Ctiantoug (,1'uasor pour liono.) 12 50
OlfcBliOltb biodt'tb buiSdti
double ia gtur
FaLcy Dtuitetta i, Tiicoiine
de suie j
^tzelte Tiicolaie de soie
Voile a hauts do soie
ut|uu ue bOie
ui). on de toie a fleuaa
DRArERIEj
:> tu
bu
u'
'5U
bit
btl
7 0t
10 II
H) ( l
12 Ui
12 Oi
, 12 CO
12 b>
12 00
;< eu
3 LO
cHX>
varies
A'pi?H i oir
C'imir srp.
Serpe S'en
10 fO
12 O
HOOO
:50 00
CHAPEAUX
Cachemir noir & blanc Aune G.2 MglJiJJ
Toile blanche pom ju^pea )t .")0
[Le: tif Idsl
I la
fiIu!e3DrDehaut
l ite Faubourg Saint-Denis Farts
Ihfiii' i p
i' ... r-.nttr,
t M pruvoque jamais de dgot.
JaipiTin. m
Hibilite pas le malad.
HMlBofli i ;.,,*, ., ,. .Cambre,
lltcaose aucune perte di temps.
IfHncilv.. qu i luillatrei,
}*t, par cun-dquent, moins chre.
WE : upoat-e, 2 3 piiuiet
UXATlVfc. I pihll.
1 bu
1 T.")
1-
2 y
2 a#
2

m
2
2W.I
2 l l
V 50
I 50
2
12
Gdbeiume biai-c
Rfp* ci ulenr
P .'lu beuli pour jupes
Voile cou'eur^.i.me
Voile bli c
Ci> i on double kaigeor
Vu' . couleur a II ari
Voile noire pi ur cisrppe
Vot'e l< V* m.e benc e* coul
Voiie L iz beih I l ai M hux i ou1.
Vi ii. bHbkn banes iouil'ji
Vu le orn ^m d r. imge "
Voue t>i. c a ^eirvaoi coul.
Voiie' jourc couleur
Moues Une a b itn h rt# Foie
luuience liaiiase c barrts
l'ie l drtn
Je h blanc
ttluoi M dapolan grande larg. 1*50
Nai soi k blanc
ToiU | 01 t tua i an < ulu'
Couitil u. puu. ma aj
T lie diap t)i
T de diH> V,4
T ile. a diap 4u,4
Nawioi k io.-e
u li.i.oim amar
K k blanc tup
K ki |i:uue
Uni blaQO
Dick blanc sup
Ipii l'iesur
Gnsu loi.leur
N 'i i couleur ropr
Toi'e b h. che poi r i ht mise
bou ai
fiai ut me le'O'i
Flarell'- ''1f- e -Oion
Flanelle 'iq pure
Gn preux iaii e pour horrmpsjio
c peur cndets H
pour enfants .".
happai x d' butresnp. 15
% de i a i'e pi hom. 5
fe tre ts snp.. 23
de i.fille srp. 0
dp pailla molle 7
vloucho'r <*p'| relie joi I
homme sup Dcuz 10
Ccslume d bnin pour
hommes chftq. 25 00
Coeturre de bain poui t. m mes 25
"erfmalOOO
K<*pi de h>in pour dames 4 (JO
hemis*g hon rars sup. 10
Ji mise hommes 7 00
" ' en cpe de Chine 40 00
Servipt'fs de toilete chaque
Serviat e de toiUlte top.
Servjpfp de bin
Chemispttes hcmxes sup
* jnpoi n:.-"
union suit (combina'son BVG
Cs'fou lon^e e> cour tricot
,j_or ia de bain ( bath lob
'ei d soi 1
l'sied d'oreillers
m .,,'Hjuit> a poudrer en v. I. ura
t 'J Iloi \ pe plu.i. au
-l K)
200
y 50
:i oo
4
4 50
7 5U
51KI
30 oi
(KiL'O
4
l
1 10
1 50
2
2 5 l
tijii
1.01
Houppe a^p uuim " giaid
" trs n and
f. squette por lu.miues
l l'oie -i i Uc vec h urJpe
Ghanisatu h 6 nom ordiot '* s dz5"
' Moyenne qualit 8
' ' W Ci lili s lu (f)
i Chai s-( it, s h .(U ns sud. 12 0
Inu s> ties ft i> conleur eh* 4 10
bas noir rt blanc dm Z 15 00
i: n insrcerizd cou>ur aup dz 2ii
B^ g-umili -oie y2 00
B s de soie ( haqa i 5
I! s de soit fuu 7 50
Bas de soie ej'ra snp tti
t'ondie F-oramye et nom ia 3 5C
Poudre fioes de tuk > B ii' 2
Poudle V. OU Pe d- LvS t
I Qliont Porupia Azuia etr fl. c 3
Bitte les Guyo l'une et Mara 2
RUB. NS
La Maison rs' ;ourvu aujourd'hui du plus beau sur/:.
On trouvera touses articles de choir, des prix dfiant
toute concurtet.ee,
1 75
4
45i
5 i u
550
1 *5 Ruban stio N
2 50
2 UU
2 (JU
9 un
^ mi
1 *5
7 >.u
3 '-
2 50
3
IQO
i 2
a
4
7
9
12
10
*9
40
* Oi)
80
100
B ibai l'o^pad. nr
Pice 3 00
4
5
0
8
lu
12
14
10
17
18
02 _
l'"i'nn 2 5 I
.
Flnrtl'le ei e puie grande laig 0 uo Soulier* b'aoc uecouvtna
fwqnibot M.-coiis a t"ndu
^oorstu lepsitira prob blen^ct
jour peur Sanigod Cu-
l*niiiie dfini if ser* fi> J
Ke y
p'FiiOff. m Novfmbie 1921.
E. ROBELIN. Apert
ma
Flanelle 'aine pure giai do
Menthe l-'ie su >
Flanelle mpuae i. e
SaOr tt'e
S'inili double hfgeur
Cesi. elle noue aup.
Palm h- a, h sup. nuance
grande brgeur 3
7
0
^ W pour B, bs
^"l0 Sonl'erg noir* pi jaunes
WOb d'O'i'er'* pour hommea
2 /'' SjuIi is i olra e j-u^ea
2 4 S-u'iers dccu\erts pr rtamep
'l'tpin cir aone
3o
25
3
*Wn d'oiaie de M rsietr L
, -Col ector cf cusim5/e!or
L'L,C,ft'25 e ,if'ow(,e Df,ua
fl'8Novfrrbre 1921,1 10 br.<
J". il sera pioid li vu t 5
l,r c '* n a t cha r d. se.o uiva n ( s t
ISvMaquc Rcyal Barque o
," aioiy ml loi marque A
fW.co No i
JMj: 2j0 gri.rr.rr.es peur t
|2Vt*s de tH:cs
L l'e e-accesroucs rcurb
**1Y. 162 1 cai'sc ar.f
i.. i: 11
Ri,,! N -Hu' 8r,-i-v
. W f piosltug corrpt n
L '24
1 cal
dcate.
Fuitcn Shoe Polish Companyilnc
New-York
Si vous voulez pro ger Jla p?au de vos
chanssurts,
Si vous 0liez avoir un brillant 1 .is nt et
lurable
Si vous voulez conserver la couleur el la sou-
iJsi-ede ces chaussure* pendant lohgteinps,
employez'a marque vlONOC/AM.
__ Fabrique spcialement pour les
dane> %h g'i, 1 me- d-i l ig" ii.
.Elle prong-i ch '
E I- e" n*! e 1 'eur $ tupi'SS > M ' !'
U'uii.ulz lauinq teONOGRt\| c'es la ineillau'-e de lou'es
les mat ques,
Geo. Jeunsme
Venez voir les CORSulS : Bon ton, Royal, Worcesler.e
.\.dinsto,
Le dernier Cri de la
maison Paul E. Auxila
Dans 'e bit le faire proft er sa nonobreuse clienile. la Maisoa
rael en liquidai! -n un fort 8to*k de marchandi38 diverses
SAVOIR
Ctn-^tiPrs, Chemises, r.hemiibes.c.'eflns.en tricoi blanc et cou
leur, cravates, cet t'res nom nommes c^de's e pnfinis ca -nettes
orillcouleir Khaki ntiiles de quinine. Poramdes assrl't* ,re
lonne pour rideaux ec
S^ns oubier les d.roitrs Noaveaut arrivs, sur les steamers Caravelle
ei Martinique. *"r
Crpas de chne. et crpes de G'orgette, Fleus de Nice, Soies lavable en
out soie et de outes les nuances, G mis peaux fil, et soie pont daines
hommes et enfant', souliers isaorbs pour dames, bommes et enfants'
chaussettes et bis fil, soie pour d*mes hommes, entants et pour baptme'
Gilets de flanelle et par aure*, Bretelles snprieurs, arretels. caunes en
oute genres, Paifumeri'.s manque Houbigrnt, Coty, Pivert, -et Arsvs Stc
I main en vrai cuir de Russie. Moustquaires, Trousses et Pjadnrcs pour
dames et hommes. Fleura artificielles el tours de plumes pour cha->eaux.
Guirlardes de teses, Plumetiis, Corsets pour dames et fi'lettes des liu e
1er, la-ton et en cuivre, le tout un prix dfiant toutes coucurreoces etc
Noub.iez pas que les gens chics s'approvisionneochez
;'*.',' -, HAUL E. AUXILA
Angle des Raes Traversire et du Maguia de l'Etat
Pharmacie Centraie^
Produits de toute jraicheut. Excution prompte et toione
nrdonnancei Spcialits pour toutes les maladies
tPIOPtt
DESCHIENS
d i'Hmoglobins
ur <'. "and. preaerlt par l'alita madlaala
eop^ri'ar '" cru al aux fsi-ruuinauz. Admit dan* lam Hpitaux <1
UltOi ijimui. OltGHIINt, t. Itaa Mal aaa4rr, falU tl rhvuaaMa


LL MATIN
GYRALDOSE-j
pour les foins intime de la Femme 1
N'oubliti ptu d'ajouUr la comprim 4m GYRALDOSE
L'OPINION MEDICAL*
La Oyrmloit daintecta connu aucun autse produit pourrait le faire
tant donne* l'nergie du ujymal : et alla la lait aana danger, n'tant nul-
***Bt toilau*. Bit* dlerj*. en outra, les muqueuse- autant qu'elle arrte
toute putrfaction, ooinr pourrait la taire une poPK. a imbibant aisment
de toaa la* pruduita de aration, rire 4 l'alumine nlUt*r l.a prparation
de* aolution* nceaaairespour les soins de U toilette i ..luie est des prfca
facile, attendu qufll s agit d'ajouter simplement i l'eau bnnilllr les quanti
t* Indiqu* pour atroir on li'.r d* liquida tout prt pour I inlerticm. .
. H- (.'. AH..
>*1* PaewIU i0 ***
Itablias OuUalataj. .... Menclertnei. Pan-.! l
U i' Ml nt.l.m '
-haflMCM.
nergique antiseptique urinai?
I
W ^-jiinuj_m^^ l'ipwior ibicale
L* Pacol a sur
les balsamiques, et
I* santalnl n par
tiruii-r une supe-
riortu marque
Alors que cu cl
ne sauraient tre
que dis adjuvant!
qui ne pourraieni
aucunement avoir
la prtention de
supprimer 'M la-
ge et le inj-vttoiu
uretrale pour tes
homme. le Pagnl
administr seul
eonst'Hie 'ul seul
une mditation
complte la pa
geolisatlon
0* MLD*B.
4* la Faruli M -"eiWetii*
de Montpellier.
Lsorest * l'Cnl.*sr#
Etabli semtn le
Chtelain 2. rue de
Valeiueunes Paris
Pr.'pm.
daito le* lga
karatoirt* 4r
rROOOlit
pricntant Ut
mmrs / aranlics
Kienhflque.%
fiueril vile
et radicalement
Supprime les
douleurs de II miction
Evite toute
complication

VAMtANnrc 1
Nouve.v
Vaillant $; Douet
A-gents gnraux pour Hati
1^-0, Rue du Magasin de l%tat

Prie tiltrle iinckteiirs La Gaiet
I. LEHN & FINKIN
*>lms produits pharmaceutiques et toiU
]aitult* xendablesdans ue pfci marj*]
>VtL\ALTES- Lpol dcsulecian sa on Lyoi, fchaving ic^J
l \!t 1, Ptbtcco ; dei.iil ice iucomrarcule. ^huile*
h e ce iLO u, Eiuulsion, Ixiraii.
ihoiolat eu (oudre de L &?. c'e*t exquis
1 ouure Talcum L ' l ; C est 1\ xiraie suprioiYf
bon mai cli e C etc.
1 Uirniwat* le prix courant
j\ i^OL : le iii ilieir et le pli s couon ique dts dsinfectants
L* dsitfeil il employ dans tous Us g.aoa hpiUu^
LA E petite cuillere de LnsoI d ia feOlU'tcn 1 [Q
DEUX *o,o
IhOiS o4o i
llte piuid reprsette eut n un la contenance de deux terrci tw
oaiiea) .- ,
Le. ysol s'e i;.loiepiiucuherenieui d^ns ras CiSde : Accoutaal
tiAi, 'Jubcic lote, inltilioii ftjoisi rs de chens, Piqres et mot]
* u'iur-eil s. Ei- i." d' 'a peau. BiesM.r Pia.ts tirulars^|
a t. p. ui I l)V.e. e per.t m ei ic> l i eue, ie b in. Daus les isctsiii UUts. l ch n.bi\ d baiu le w e close, les ecutiti,
a ..tiitUpi lo bc.lav6e Fu^i cca iserlesbleatuie disammj
lie? lerui piupieft .
Uat.s i s uciouLhemenis ei les l^raps 'fuamtes le Ljsol Vimponj
plus que dans io s au lit s en' L
s y t z it u jour s une bO.ulioii de Lysoi dao's chaqit
cbdiiibre de votre appartement
Chaque Hacon contient un protpatus
uehn $ Fink lue. % jueon H. TltbM
MU* YORK Agtni pour Hai*
I iiite ae<*PfJ]tccoDsr fioiie de cHocolai
la oriindiltlemande de Chofolattn Foudre "Highesl Purily" -de
J n\n ti l'info piouve que le peuple a su upprner sa bonne qualit
dfiant Uu'e comurrenes-
Lu m hennit la boite de chocolat en foudre / highest Purity *,dt
l.i lot ii hfik ndawez un tube Dentifrice PtoeccQ ( le meillur dtn
u/ ice > . .-1
L e Chocolat eu tu vente eh-z : Boite. Simon Vieux, Parmaae
Ccnhale, Parmacieh. SHoutn ei>- ek,etc-
Di t chez Lon HTHEBA UD
/Jyeiit exclu if pour Hait
(in ndhel Itest UiMin
thie \mricitin:bo 154U tnjac*
de la Ligne Panama.
T. b!e d Hte, avec Via Or P. i.rr
Dcj*urer du matin o y
Souper "oy
D.j'uner i la caite
Vous seitz ssMfaiis,S' vous vcn>
nous visiter, vous tiouveuz en outit
les meilleu'es bois ons de i ville
PRIX MODERES
Mme CuhOPHAi S -rlERHE
il'rc prie aire.
..... -'_ !
W


- a t
fl
Panama Railroad Stcamship Lins.
Service de fret et de passagers
New-\,rk
Hati
Port aii'Prince, *e 1er Septembre 1920
Prtant expditions directes pour l'Ai gletene et l'Europe et \ice-verf. Connexions le
bateaux Nfew York,. I e plus rnt ide H U d'us direct service de et poui 1 Euroi e. Adres6|
a.E. Psienon, Gei eial Fiei h Agenl, M, Stila btret, Ntw\oik C ly.~ fiel payable ".
de.-linaiion l'exception Ju*- Miei {
Un dpart par semainede New York directement pour Port su Prit ce et un autre par
mo s pour (p s le pons d'Ilai i. S^u'em^ni pas ; ge de pr^nii-e classe Les s ivauts
ont Los i4genU daps bu prinepaux nor s d E rope et d' ncl terre' ' |
uvylterre. ieo**e *I Praure :
MM.fi.W. Shelden $ o, 17, James Street. Lioyir
pool, Emjlnd |
^LopevhuQtie, Danemark .
MM. A.E.Btutiix cS- Cov 21, allcgade, Copenhague
Gnes Italie :
MM Henri Coe tf Lier ici, Piazxi S Mittu.
15 Cents Italie
Christiania Norvge
InteinalionaA bpeditionsselskap, Christiani-i.
Humbourtj il*magne: H^Vogemann, Uamboury
Oolhthbourg Stde :
Aoti/t tixpres, Gothenbourg
te fceivice de i^oaro liae eutie NtwYok et Haiii, en vue des irrarg-ments qui se sontMaiis
cil d'uct it.'ik lODSiceikble, cl tsi la voie la plus rapide par laque le voi miuhiodises p&uveo
.l.e t apiditi
lis cnsisffsasctl cct\rol dt pour K,w-Yo*k avec op'iom de l.vraison :oit londiee
le Hivie, Bordtauj ou Ao^is icictt livr
Pharmacie F. Sjourm
Donne avis m clientle, aux mcecins et au public. qsi'eMl *
transinrir son Labora-oir* d'Urologie en un Laboratoire d*/j
Biolojje appliqu sous la Diivcton du
Dr Ricot et B. Sjourn
Le Lar-oratoTft es* ouvert tous les jours de 7 h-esdu nntio 9
heures a s^i" pour ton'e* les recherches et analyses prvue*
annonce et joint saut pour le o a s I
Wassermann et li consente Ure-Scrltifej
qui n* seront rrues que le mardi d* chaque semaine.
S'adresser ia Pharmacie pour le renselgiementr
Analyses d'urines l .S'uc gasiriqu^,
Raction de Wassermann
Raction de Trboulet,
Eiamen du s.ng e' du pus
Examen d s matires fca'es,
Examen ue crachat
Albumino riclioit
Consan'eUr^Scrto'H
Recherche de Soirochtes et de GanocoquS, elc, etc.
?
0. B. TilOMPS;V Grand Htel de France]
VINS provenant directement de Barsae.p es
Bordeaux.
R0U6E A Gourdes 5 00 le gallon
B.Ai\u t 6 Ot le gallon
VLVS.en b.)ut illes des m illeurs crus e. des Chteaux lespM
re^orajtts. Lique rs Fiant-ses at Vin d'Espiitntj. Uiiipaga*
Vins mo'is-eiix d M nsie r PATRIZ1, revenu dei nirement de France atec^g
m riei tout mut pour son Mel. >r ient sa 110. nbred cpniie que d*s prix Suci ux seront tablis parur du lir Myw
b e po .r tes Peusiuus demi et Pension.
Les clients sont ptis de voir le propritaire lui mme. .
dERVICE U CARTE de S heures du matin 8 hres***"
Prix trs modrs. ...
VINIIGRE DE VH garanti pur Gourdes iJMHa bouftU*-
il
Bire danoise
New Carlsberj
fa meilleure^Bire vendue dans
march: aaa}
Demandez votre fournisseur *.J
les restaurants et les cafs Ut *** '
leure qualit pour v Hre argent :
Vente en gros chez
L. Preetzmann Aggerholm,
Port-au Pnncs


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM