<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN ., ., occuper ce poste difficile. Les deux points les plus douteux de I?. colonie taient, en tftet, le Cap Franais et Port au Prince Ces deux localits avaient t ie thtre de la lutte des races tfaas 1 le —elles taient devenues les refuges des Colons blancs mcontents et ouveites| aux intr>gues dts factieux revenus de France Tout en exposant au Conseil que la situation au Cap tait prcaire, il avait la satisfaction de leur donner de bonnes nouvelles du Sud de U Colonie. Il avait rencontr en route un expis charg d'un message rap portant le dpait du Gnial Rigaud et de ses principaux officiers, pour la France. La dernire torche des di visions intestines tait ainsi teinte dais la colonie, e. le Conseil des .. Cinq pouvat examin r plutt des',*-' pplaud r da-ssi noi tion ; a douce jusque U ( Il auia ie concou a exe*.** al ciensqielepubi: adjiealS sion d'app ciet. Lk Entre : a Gourdes. ^insolvable Christophe demanda ensuite au Cousit" 1er Raymond ce qu'il opinait i|i fidlit de l'Assemble Cen t aie la personne du Ocral Lou verture Tous les membres d l'Assemble admettent qcf la prospi ut de i ile est la consquence de vi goteuse pouisuite du sys'me du Gouverneur de la Colonie : que lj scurit dpend de sa continuit. IL u'ignoient pas qu'il a prouv ses ca pactes militaires pendant la guerr civile et son habilet administrait pendant la paix.L'assemble a mme ptopos de nomma le Gnral Tous saint 1 ouverture prsident i vie dt la colonie, avec pouvoir de dsigne; son successeur et de nommer iou tes les fonetions. Apis cette dclaration secs;tt nel e, les aunes conseillers tegaid rent fixemett Toussaint Louveiture. il ne tarda pas leur dite qu'un nu. ge sombre a di voiler la brame i la vue des rnembies de cette assemble quand ils ont foimul cette propos, lion de souverainet indpendante. Mai 1 Mr K%  ymond ft remarquer i ses col.gues. que s?ns doute I' Frarce accep tait que sa colonie lu gouverne le mieux possible que s une d Hicult suivent; %  iuj'td< titre de prsidect. celui de gouve neui pourrait tre sub Utut 1 otju tioiMi Pasc-1 opina qn h france tu voud ait j.mais caer le pouvoir d< nommer aux fonctions Importante* a fit, et encore moias cet. i de cho sir un successeurc LA France ne dev at jamtis c der 'e tels pouvoirs , — rplqu: Tors'airt Louveiture. — 't ni sembe ne devrait pas permette d'n sinuer que je puisse avoir cet smbiion personnelle < comme rrpi tentant de ma race ) — J abjure ei aip"se uv pareille inculpation. toi L'assemble a — ajouta Tou' saint Raymond directement — irritai ^a ptopostion piopo 4c iti ntsidmee 1 vie de cette He J'ai siiifisrrmtn' de pouvoir comme commandait tn Ciiuverneraent lrariif Mais Bon>p-ite est jaloux de lin luenco du Premier des Noiis t — fit observer Christophe.< cet horr mai*' ne diminue pa| sa jalousie. Ave/.-vous d'autres messages a nous .omtcuDquer R^mond? • Nor. A le.,-. Mr Pascal et moi nous exa mine us ces rappo'", et il pipare ra oxi UfCDsn Ctt.t premire runies d: notre PARIS 6 Nov.— Parlant du dpart mardi de la rommission des rparations pour Ber lin afin d'examiner les moyens que le gouvernement allemand a l'inten tion de preodrepour se procurer les fonds ncessaires a IVxeut on de ss< obligations. Le Matin > dit que la commission mesure a les ressouice^ de l'Allemagne, inscrira les recettes a' les usioo aux d'-i ioas conceinart les imr/'s et les monopoles il dclara qu'il est dsor mais vident que l'Allemagne est ore i faire une dclaration d'iasol vabi'i . Parisiana JEUDI f.es Noctambule P'ce comtQOi de FOX Le MU du coffre Gra-d drame s?ntim o ntal -avec des vedet'ff fnr'is s Eat e Gourdes DIMANCHE Le chef-d'œuvre Mondial du in enta \vele [aronoris ; SESSU P HAVA KAWA ei Etoile FKNN1E WARD Forfaiture Un discour H de : M. Millerand PARIS Nov —Dans son discour prononce au banquet de la municip ii de Montpellier M Millerand a (ait l'loge de la viticulture et du paysan trarais hroique dans la tran .hee et lepitsentant I lment d-fjr .e, de travail et de stabili qui a cor> tnbu donner i la France dans 1 monde la figjredune nauo.i mei veilleusementordonne et quilibre. Il conclut en disant que les enfants de U France sauront par leur intelli gerce et leur labeur lui assurer dans la paix le fruit de la victoire Le Prsident de la Rpubiquea JC aie au COPgli des tudiants que trait de Rigcnon excuts ou viole,-. plus que les frarus seront instruits mieux ils seront arms et forts. La France, di -'. est profondment atU ne U paix, mais r Ile veut in braulablement deux choses : la rpi ration et la scunte.Ea !ei obtenant rien n'empcherait plu* la France j'entreenir saos airie p'nse des tel.t OU paciti^ufs ave: tout les nations mais il faut que l'Allemagne commence. Foch Chicago CII1CAG 7 Nov.-Foch fa a: %  oeilli samedi pir des mill'en de oersonrei rt e.coit par l*-? troup" 1 jusqu'au Grard Pa k c I* maire et l gouvern'" lri 'ouhailrent 'a bienvenue officielle. Ac:u-i'l IL" i |^err>crsi'f dedotenr endroit L* dfil militaire eut lieu i urdi Travaux Publics Nous avons appris que le Dpartement des Tr 3 aux pub'ics a reu la semeine drrni e un voilier charg de muriaux de construction qu'on est f 'rain de traniporter au migasin Central de I Etat Ces matriaux, nous dil on sont destins a !•• rparation des difices publics et a la construction de maisons d'cole. Varits MERCREDI Les M y* res de (pwYork sime et 22* oisode Le Tiijre Sacr 2e p : sode lv t'tr : 1 Gourde Raiss nce Petites Nouvelles Etranger Par cdbie Nov. — La colonie pruvienne a offert nn djeuner en I honneur de M Cornejo, l'aris, — Une dpche de l'aris annonce que le Norce du pape s'installera cette semaine dans un hu I particulier de l'Avenue Kibcr appartenant au Minisire du Prou en Suisse, qui touche le domicile de M. Briand. — On mande de Budapest que las insurge, de la Hongrie Occidentale vacuent le.iront nid Des pourparlers pour un armistice sont engags sur le iront nord. — Une df pche de Varsovie annonce qu une note de la Pologne a t remi>e .1 Moscou, lille demande l'xecution immdiate des articles da Objt retrouv Mr et Mme Rodolph? B'anch t, ; Madame n*e V -'menay lo-.t 1 ai t [leurs ami* de la naias nce de lu h'le Anna A locosion des tai'ai'leido rattur PhilanJer Chie Knoi Mt lieu auiou'1 htu 1 W.shingK 'e drapeau de h L'quion Amhicm mis en berne. Joreign S/rvicei Le S,S • Lake Fackle' a hl| ^J w-York le 5 coura-t, ri •t-tv\ our crt au Prin: o il eststtei 'u vf is 'et H 1 n-s !• rn4 nupour K g.'on e: le; ports| la Colombe. Le batea devant r : N w Ya vis l j 29 d es moi-: le? p' ni %  emba ue-nent o • ir I t et i *4 n nation ie New-Yo k etllii"*)*! New-York se oit dlivrs 1 • l £ V. Cl EME1 Agent '" %  i"t Une Dcouvert* mervailled Une cordon o, i:* duis u> tiiul Economie considrable R<*pa ii'P-t '•: < tir r> >n eton f:l 0 T, va' 1 %  >*. p >r'F.m nriair ••'• r^s eu cuir r'nilo* < ir ea ca oies d %  vo'tares et Guambfi s air tV9C I* Il a t retrouv aprs la confrence On peut le rclamer du Prsident du Pet t Llub. Dimanche au 'Petit Qtffc' de Primavera* un N qni forme en dit mi'n.'pa nn caff cosaist'o-, ln>nf • rt'j-i t?nq-o 10 CUtl Df n" '• 'III ION b'Oi E|l Iftjt VOUS j' • Commune d f i 6 *rcahaie Nous avons reu le bulletin de la Commune de l'Aicihaie qui contient les actes de la m.-tion du Magistrat Sierlin, de Janvier : i.-n., t )e:o bre 1921. En parcourant ce bulletin on se rend compte des efforts de Mr Stcrhn pour rali-er quelque bien et des excellents rsultats qu'il a ob enui. A la Ma s i-u Ce tale mabla au al ou • • N : (Ji tS U l| Ci 'A g) d Coproduit de f b i itk) 1 fnti'i • rnd ^es ser % icea a nifia 1 ) ns et t t iodiapeneabc di ns tous les lunfgcb. En vente ch*a GASFER, Aux Cm:i Mille Article X imposante •irmoaie dimanhe dernier la Maison Centaie o trente quatre levs de cet iab issement recevaient la confirmation. MGH. l'Arc.icvque a otii;i : le s;rinon d'usage lut PUIS tO%B 11 11 CipOMI Une geib? de prononc par le Pre Uucslot. fl'urs au pied de la sistuede Lincoln Deux mille If'gio^mires et 500 en fants taieni rat gs sur son passage. Le ma;cha! (ut invit hier ure rception ch z Athur Neehara 1 IJ, qutlie Klittaierl Vs socits franc. i 1 se?. La rception fut suive d un di ner. Foch se rer dit au fhetre Q il Anoiversaiffl ni(ll midi 11 p. sa un c revi_e de* chevaliers de V|i>r. de l'Aide Pi mais j La soussigne. Madame Altiogne Jean n e Colomb I ^Teua fisrre, cultivatrice, demeuraut et donner 8* section rurale lare n'tre plus esponsab e des actes et action de son mari, pour la.Ap i mon-t-e et ro:t i| le b on offert Tan Hern-er ThcSSXSflSli par ICI lIKVar.ei* de ( r> Caib.UO bin responsabc des actes et action de CU(t CUi Heu djfi il Soire tneompetlbllM de caractre en attendant qu'une J \ action en divorce lui soit intente. (Mtil conseil est mmorable, mes'; HaulcG nde ***,. '^7 Octobre^., amis ; car nous avons i ce dbut consign l'entire pacification del, colonie Que cette runion -on donc ih'.t |* IfftOtlt* Vint* la premire de plusieurs autres /• Telle fut la condus ; on do Com mardmt-en Chef, en prenant COCg Annie Uesroy rappvlle beaucoup celui des romans A* - amie du friru-il psycologianes de l'auteur d'Amiti Amoureuse? !_ JtrJ C 0n Se 1 rU r, KUT I Annie besroy/ Qui est ce? Fnigme dont nous (i SUine) .J. R. CHENET uranj le mot Je ao Novembre prochai a. N est ce pas que ee ;itre charmant en ) actes qui parisiana va nous de la pice orlrir Mme VENTE DIRECTE DU FABRICANT|AU( ONSO: MM _... %  < i • %  •k-nh'r.ra de'* th. Le nnn'Mn Clttl'gn* i !oT#. nvpp Fcbin:n ' 3 misa poi Homme Col om ei Sont vlcmen1*,el tnvv§ is si KIMKI sur simple ci mande, Dar la fabnqu (( )) Elbevi ( Seineh/re fraiu* ) __ . .. _J.. an met'.'' Toua If s t'sens Fort it'nl ornent vcrdna " chsroire Irute l'nntaiain offerte pour ont rci3t duoe de 300 franc en Ch "v


PAGE 1

t* • &f .* Ifente l'Encan i procd Mercredi matin 9 ttifii a 10 heures du ma ^dela Paix, a la vente a y n iBirchandists suivante* 1 de prunes avaries ;;.-^ %  pures de chaussures assorties kœmes 1 Prince, le 7 Novembre 19a] tMonbrun fcUE, Encanteur public. iTement arjritiiiie ^Hollandaise.— Le S ( S tCa(fanant de l'Europe et dtt Dicains et Cap-hatien es I satin. 11 Jaiasera dans h • Santiago de Cuba, King. jtemala. •Aœoi > arrivera ici vera h 101. Chaigcra direLtemei 1 irope et iera escale A Si • r-Haitim, l'uer.ui lato, Sat 0 Juan de Porto Hico. jUno.— Le s ( s LOIOU. iy, laissera le mme jou, bal.. Alliance laisseia New lu et ttii ici veis le 10 u. ;LB MATIN BeaolFraicheur-Fiaesse m kiwi Tau de premier choix d !" ne I ^ Voo ? troa !" !" stock d qaela maisonevVi' rierv?. ." d i ona floe,,e '• %  -Cw '* -u Et tooioura soie PU .P d%t HE ombreQ§e clientle our la Dr. d M &S TVlamfl h ) M ) !Cr' 1Ver ac l ,6ter %  •"'"'• %  *l "• ^e on, mwln„W*L5!$X" qai 8e fail 8en,ir *l 'i^' t-la •vec conscience, en etcoT.en t'dSSS .** !" qu* d-i pays, yen t œettre e client fflaWKttrM* rf ' U Accourez vite chez anfofne 7^,ima< I l< 1 P \e-. 11! iGen. Gorgas laisser) fitrs le 12 pour les pou. saubip Co.-LesistGreti (patu hier A 1 htuie p. n )Pii pour Poilue pnuu %  na il eat at.endu ici . laneeia reue nuit 0 lin pour Kingt. en, en f. Maux pou du bud. c intiii ut fSew Yotk. 5C0 500 5 UO BtC 5 00 5 00 5 00 5 Ou 510 5.00 5'00 510 5 00 Ddarmerie d'Haiti >des Renseignements fcirioce, Hati le 5 noven SIMPURTAA'2 *waia est donn t •ai ope licence ponr poi '•qui oe l'ont pas erco • poor l'eiercice 1921122 accord jusqu'au 3o Nu poar te conformer t lit licence sera an ]_cor risque. Que la licence est r-lui'eaierift A VANDEGEIFT ^*: iuj.rG. dH C Me DOUOAL ps_Gendaim.iie d Hait Soie i'avable divers** couleurs Aune Gourde saun Liberty loutes couleurs lusaor ue eoie Julienne de soie Mousseline de soi* Chai meute do soitB Jsckuarde de soie •Popune ae sois btrgaliue tte soie O.toman de soie Ville ue lame ~ OigandusSw.ss SaiiLttie a l.tura lUBOI de KJIP liiiie quali suprieure .lpt-a CreLi-g ae iuu..vaiies Crpe u e Chine Ctpe oe chine barres^ 1 affalas noir Sup %  -ihantong (Tu.sor pour hom.) 12 50 Jigaudits biodees Suisse double laigeui 'aucy Uenipette ( Tiicotine, de Huie ) 'uzelte Tricotais de soie voile ,bairea de soie tepun de soie t ^lpon de toie fleurs 1 n'tint %  r > fin %  • > %  / ITi V : de \i vs}' ; /,. t > fh bmx et jolis corsets, remarquables par ku. Accourez chez \n'oi,ielilaira% i r C"Aitir.,ient vari, s |otg Aipspa noir \'>;>o Casimir sup. :tn 0 Serge b'eu 30 00 CHAPEAUX 700 lu tu 10 lu la 00 1^ 0. 12 00 Ghapeaux laine pour hommes 10 pour cadets 8 L. pour pnfbris B Lhape* nx de feutre sup. 15 de 1 aille pr bom. .". feutre tt a snp. SB de paille srr. M de p,i le molle 7 Mouchoir de poche f our homme supL'ouz. 10 Costume de bsin pour hommes ebpq. 25 00 Lootune de bain pourfemm 2o eifiti a lutx 12 50 12 5u 3 01 3 10 300 DRAPERIEj 'hchemir noir & blanc AunelG.2 50 1 i^iti i u u.,/. 1 ,.. ... .. ^ -----.-.. M, uiout AUL iuile blanche pour juppes *jabiine blanc Hep couleur ; *J ralm bet-ch pour jupes s'oiie cou ecr uni STl Voile blase J . urpon double laigeuVoue couleur a tl. ura" Voile noire pour cfcarppe voue la Vogue beuce coul. voile Luzabeih s carreaux COUl. 2 Voile baibare A barrea couleur 2 2 50 2 5u 250 2 50 2 10 1 50 i 75 1 2 50 2 50 •Macoiis ate'ndi tfepait.ra probablemfD•pt-ur SaiJii;go de Cu a ' dcfioiiif i€ ra fi^ Ma, ioNov. mb.-e 1921. '-^ OBELIN. Agent 3S dr ta rlieur j tc, or of cusion s.s ,, ,' i a 5 de la 01 de Dcu ^wnb.-e i 9 a ,,i IO h Pi1 procde s la vente P'6an dISfSfU1Varii(j; Mo, m qne A. Nsnsui k blanc' Toile pour matelas aune uouitil tu poui ma'eiaa Toile drap 6/4 Tuile drap P,4 TL le S dft>p 4U,4 Nauaouk ioee u.^ uuito amer K ki blanc tup K.ki jaune D11I1 oibijc D ck blanc sup l>, ii ii.hsur yo te orne grand ramage 2 voue biai c cairaux coul 2 00 Voue jour couleur 2 rjO locsstuoe biiies de soie luuitni'.e liangaise & barres Tte Indien Tte blanc -blicot M-dapolan grande Isrg. 1 50 1 75 4 4 5J 5 LO 550 175 2 250 2 00 200 200 200 1 *5 7 et Kpi de bain pour dames 4 Ou huniseB hommes sup. 1J Cemi8ea A hommes 7 OO 'en cipe de Chine 40U Serviettes de toilet e chaque 20Q Serviet e de toilette sup. q Serviette de bain 3 ((U Chemisettes hommes 6up. 4 • jsponsise A 4 54 union suit (combinaison BVC 7 5J Caleon longe ei court tricot 5 w sorus de bain ( bath rob 90 UO Sweater da soi. ((Hu Taies d oreillers 4 Houppe A poudrer er|veIoura 1 Houppe A plumeau j 10 Houppe Ajplumeau moyen 1 50 .. grord 2 2 "trs g-and 2 5j Casquette pour hommes otOO Pouare A glace avec houppe 1 00 Chaussettes A hom ordinaires dz5 Moyenne qualit 8 " Mercerizs lu 10 Chaussettes homme* sur. 12 (0 ^hdunettea •• soie coi leur cha. 4 00 00, „• D0,r et b,auc doi z 15 00' 2 5ul. mercenz ^ couleur sup dz 20 .. rj Bas .simili oie 02 eu •w Bas de soie chaque 2 Bas de soie sup 7 -jy La M.vsnn ,f nurvu ,vw urcThui du plus brnu A ocl:, Un ir .i.xera tousauircs articles de choix, des rrtx dfiant toute concur; c ce, Bas de soie extra sup Foudre Florsmye et i ompia Foudre flores de tokio Boue Poudre veloute de Lys Lobons PoiuppiM Azjiea etc fisc 3 Bu telles Gu>o Poiice et Mars 2 RUBANS 50 IO 5*50 2 2 m& | :, igrimn.es * H aTa 1 bre e hommes et e-f.nl., souliers assortis pouP dames'. 0 ll P / *',""ch.usset.es et b>. fit, so=e pour d,me. P hommes ent.ntTa DO n fijET' Gilets de flanelle et par sune^ Bretelles saprieurs rrtrff V b ptims lOBtS genres, Parfumer.rs marque Houbgant. Coty' Pivert' ^ no< V> I main en vr.i eatf de Russie" MoBst.q&rw', nm *i .L A'ffi Se dames et hommes. Fl-u-s artificielles et tour.,'de SEt pour lTJ Ur Guirlandes de reess. Plumetiis, Corsets pour dames et eiS' daSS "' fer, la.ton, et en cuivre, i e tout i un prix dant totitaa i-H: S ,lls en N'oubliez pas que les gens ch.es SiASH^cfi? Ca rrc0CS *• I An 8 ,e d Ra Traverstre et 4*}$$}^* 1 E al MSQT JBFsijE Amours de bonne musique, apprenez qu'un ttt do Mille dttifi. /' Disques Columbia vientn"tt !" r,r„ Z„ /.. .,.,, L W" •w* v„,s v 0U ,„ consrver j, leur „ „ Mu ,X1t3rs:Ki S S 51* ttrjfaTsjwaiiai-^^ Fabrique : spcialement pour lei J ^ ^^mflfin Afiyerholm lu 1 mil lifp. "* %  MI— ~^— • u es 'us gmi*n'en un 1 igi Elle protge le peau des ch -leur. E'Ie eu re'ien leur souplss" vuo oisvroi 1 Demandez la marq ie MONOGRlM, ces la meiUeare de lOutts les marques, chiuPs-Tes con're l'humidit et i; 1 consee'fenrb lant Geo. Jeansme TIMBRES POSTE POUR COUECTIOIS THEODORE CHAMPION, 13. rue Drouot, Paris



PAGE 1

L£ MVHN r Un Jour viendra j£Sfi&P i iif* * • CUIRASSEZ VOUS! CUIRASSEZ votre Gorge, vos Bronches, [Vos Poumons en les dfendant,] en les prservant par l'antisepsie volatile des riLLES VALDA1 contre les danger? du Froid, de l'Humidit, des Poussiresdes Microbes. Pm SQI8IER EFF1CACEKEIT Rhumes, Maux de Gorge, Bronchites, Grippe, etc. EMPLOYEZ LES VALDA rMTILLES rtrnde res/nrab/e anftse/. tique Mais il faut avoir soin de bien employer les PASTILLES VALDA VRITABLES SEULES RELLEMENT EFFICACES rendues uniquement en BOUES portant le nom I m fmr-tnt (d.mii" • Vaillant t & Uodel Agents gnraux pour IlaUi l7'20, Rue du Magasin de C&tat 1 Pharmacie Centrale Produits de toute fraichewExcution prompte et soigne ordonnances — Spcialits pou,\outes les maladiesA vendre -ne au'o camion FORD, prenant largemen 12 passagers h $'od>esffr au No il 18 Pos\ Marchand La Gaiet jfiranli'elIUsIaui^iv Rve Amricain* Ao 1540 en/ac de la Ligne Panama. Table d Hte, svec Vin Or P. i D/jeurer du matin *• o %  > SCUPT '050 P< jener a la cait Vous seitz slisfaits,st vous vf m : nous visiter, vous trouver, z en out r les meilleurs bois'ons d* la ville PRIX MODERfc* Mme CLEOPHAi 6 'PIERRE iPrf pri aire. LEHN & FINK IMJ Tous p oduils pharmaceutiques el toi articles vendables dans une phartnat >P/ CIA LUES / y-ci des niectan', sa ou Ly.ou Shv*mg ^ Ljsol, Pfbccco : denlitice i comparcule. l'huib li e euo U', Emulsion, I x rait. Il eolat PI foudre de L A: r e'e>l exq 1% 1 01 dre T.-lcijm L t ; C f si l'exiroie suprid bon march e*c ele Lematdez le prix courant Y SOL : le m il eir et le plus ionou ique des siDleviinJi L dsii fechi t employ daus tous les grandi bpilu IlAE petite cuillere d L>sol dans une pinte l'eau doute la 80luiicn 1 "lo DEUX 2 alo ThOiS* 010 Une pinie reprsei.ie en non la conte anre de Jeux ver.es oaires) LH y sol s'e ;loepriiculirem ni d'ns Us es de: Accu utn>, Tuberculose, Infection frioisir. s de chiens, Piqres et "rfs d'infect >. Er ploLS de la p*au. Blessi r s. Plans Bhf aie, p< ui 1 hygii e per>nm elln.' i;i t i'eue, le bain. Dans les es des m Udts. la ch^mbr d^ baiu lewe closel les vbi et j,pu> le baUjage Pour cica> ise les blessuies des; t le? tenir pre pies Datis l s accouchements e les Umps d'pidmies le ly&olt't plus que dans tous autres cas 4y* z l* ujours une M> ulion de 1. y soi daus el (h nibre de voire pparte&eot Cbaqiu flacon contient un protptctus — -•. %  •• i Panama Railroai Stcamship Line. Service de fret el de passagers ehn # Ftnk Inc. hiW YORK Lon K. Thte; Agent pour Hait Nw-Yurk Hati Pharmacie F. Sjour] Donne avis sa c'iei te, aux mcins et au pub'ic. qui tr^nsiorn son Liburaoid'Urolcg>e eu un Ltbjra'l IJiolctj e applique sous U Dit. c ioq du Drliicot et f. Sjourn Le La* ora'o re es ouveil tous le* jours de 7 h tsdu mt'il heures du s i pour lou'e>les r cherebes et analyses prvoey I annooe* cl joint-? s^ut p3ur le VVitss^riii .lin et li constate Ure Scti qui n seront reues qu< le mardi d %  chique semaine, b'adrt-sser a htrmacia pour la re i3eigiemenh Analyses d'urines et 5u6 u


PAGE 1

a** msm P lirs Mais, y .'ong ons-nou t ? T op d'au ires devoirs pn[ceux l et les iocooous provopluit de notre pat une hoi iostinctive et irrflchie, pout m'ilsempi'fDt sut notre go siNoos sommes, par exemple,msdms un compartiment avec un parents, de nos am s,ou quel Mire perso no ge qui nous ml Noos irons pris nos aise s Nous le trajet par une couveraaime; nous jouissons de notre .LA poit re s ouvre Une t. envahit le compartiment. P*^Jfa\*£^^ politesse ou la vraie chant auront confie le oao de meuer la procdure nu donc des gards, de la bienveillance, du dlvorCB Le scne e parida Je l'amnit distribuer au hasard, UM binet du jeune avocat o G.oig-*-, 4 placer 4 fonds perdus, en les don i'iau de Ccile; est invite se pre u*nt aux inconnus. C'est 4 ce sigae tenter. que Ion reconnatra le dsintresse En attendant l'arrive de ce dei ment sincre. Inier. ce sout dea reproebea, dea cou Voulez-vous savoir si X.. est bien ndtncea et.a la plu grande surprise lev ? ou s'il cde tout bonnement.* *-*• qui, pounaui disait que la %  ^ et avec t a beaucoup tatl aouf lev ? ou s'il cde tout bonnement. u *-•" ^.,^u,u V u„ 4 o econ au respect humain et 4 l'intrt en ffru^X^e^Veurqu'e^^ incotse gnant avec les autres ? Observez ^JSn bienii £M (aoe ave qui semble perdue, portera peu -tre out de mme ses fruits. Que de ren contres singulires 'dans l'existence, au t ht tre,dans un wagon ou ailleurs / Comme on se trouve I Comme l'on se retiouve I Le monde est petit.Qui vous du que ls personne reconnue de la veine et rencontre ainsi ne sera pas celle dont vous autex beaon le leudemaiu ?.. Enfin, songeons-y 1 w, ceux qui font queue avec aussi serrs, aussi coudoys, fatigus que nous, non seule Ile nous inspirent aucune sym > mais semblent 14 tout expi, sobir les efleis de noue mau1 humeur.Si des gens prtendtnt avant nous, s ils visent la pla la chaise 4 laquelle nous avons c'est pitsque de la haine qui Des coups de coude sout ao. L:s inconnus forment la vaste pepi *'.les rcriminations s'lvent ou, mre d'o l'on extrait ces plantes %  •tte caractre, notre ducation 1 rares: les amis... iuteidiseni ces manifestations! l'tioniinu qui trir. Ki.e veut pieudre la fuiteIl est trop isid Ueoige fiappe dj la puite uu cabiuei d Henri. Ccile est uoub.ee. Geoigea leai aussi viaibieltieduville, le Gnral meut. bit!. Il u'y a paa de couui| esta le seul Gouverneur te 4 de proloades md'ttatiois' t Nous avun devant nous le cas les luifs, qui oot t plus opprims dans le pass que les Africains O.'.ils ont pu, eux, par leur industrie co aomique.s'iever avec succs jusqu'au pinacle des plus hautes situations liiancires et politiques, grce 4 la foi une qu'ils ont pu acqurir.Les luits /ont pas de patrie, et ce n'est que out rcemment qu'ils se sont vu attubuer la Palestine comme tene na ule. Nous, au contraire, nous avons des territoires, et nous possdons topens pjur cela; maiinousdevoj< no ai b Amer nous-mmes et nous re piocher de n'avo r pas su profiter de t avantage des ressources conoju ques et coramerc a es que Dieu a pla cies 4 notre disposition Et c'est pour ragir coatre les ef. (ets de cette inertie de la race que D* se Mohamed Ali entreprend ce mx vel eftjrt en faveur de sa race, de totre race. La nouvelle o.ganisatioi i, 4 sa tte un Comit de directiaa :ompos de personnalits trs ni aentes de la race noire. Ce Co nit comprend.outre Dus Mohamed V'i, ea qualit de Prsident et de Direceur ; un ngociant et planteur ; un focat, ui propritaire de ferme, uu commerant. UJ comit de consulta tioo compos de trois hommes de lo<, et deux secrtaires compltent le jersonnel plac 4 la tte de cette se rieuse organisation. Nous aurions d peut tre corn mencer par vons dite en quoi cousis te cette organist o i et sur quel ter ain elle entend exercer ses efforts. Mais il ail ucessaire.pensons nous. Je dbuter par la prsentation des petsonnsges et des acteurs: car une oeuvre ne vaut que par le crdit de ceux qui sont 4 sa tte. Nous ferons ainsi plus ample con uissance demain, si vous le voulez bien, avec cette oeuvre originale, srieuse et pratique, qui se propose as diriger vers des fins leves une race humaine.sculairement exploite par les autres, et parfois, malheureuse ment, par ses propres ressources. Toussaint Louverture Gouverneur de Saint-Domingue ARYS Jfe I Cin-Varits durant tout foisr tnmea re de l'anne qui noua nauiooi pas fidles clien s de ce te asile de spec scies L'Actualit, de Tnophile baluave, Uao affaire dkinnty de teruaud Hibbsit et le Irmpto de Loo Rieu n'ayant eqcqta t dit do la pice de Uc Saloave et de celle de Mr Laleau. noua voulous wen leur coaaaciof ce te ebroniquette. LActualii est en deux tableaux. il s'agit de l'uugrstioo qui, pirail-il, trs grands chelle seli l <* nom is prsence de liOtre "mis compagne : 1 Ennui. — E' [^•s?* l eoiresi o furent d.• ecat 1U3 WMw film, meiveilleux et seela se^ J^eu du fia arteuaont du ,5 to timab.es cbsnsoaniere fran-.dana |P Roato ,, unj Mi Siineve qui esM s con es Carton. ' ^ uu ", -clp ^ du Or Pollux Paul (d ^.HU de Uanuio et les audiUona P^aa do M le t'aiben et de J*4ugote, a^riles nowbliables yh f iRt.oUH du Bat$cr do l'Aeul ameiil i M *coio, le Dr Poliox dernire roeni a avons-nous paa u U$ txirme*dlM }Ourni dUetio^Ht ^u.ve, dis Je, brota a gr^da|pretieuaee qial_it€a_ ne mariage C tsi la commuuaute le gale tieurg eai geouluouime.ii dei dea ruoaapauaea a Ccile pour les que interpi e vec mauriae par isldy, Leicboura et ** ndBO Apre avoir entecdn Le Tremplin, |QU |e demande pourquoi, avoo ees qualits de psycbolugue prutund, de ^oete keutuuuiitial ei non eeua lucou teaisbiadu tne-.iv, M L-.loau u.'a4 il pas aiuor ^loUuii uu-e grande p ce daus laquelle il f rai va ou cet SUITE Apis le dpart du Commissaire Saint Domingue et pouvait permet Lonvertnrejtre des perspectives de bonnes r de l'Ile de coites. ^ empereur u.maUne il fu. ^' u U| ^ Q le niucute; .des Barrons q,ue ce aeu bien cit. fhinvu d d.uaaucbe offert auxjto*F"r r -• Saint-Domingue. 11 runit immiia iement un Conseil consultatif de cinq membres dont dpendait le so t mtUT de la colonie. Parmi eux, un eul tait un blanc. Us se runirent aussitt 4 Pongsudin. ah de discuter tes mesures 1 dcider. Auparavant les lgislateurs colo maux taient accoutums plutt 4 se fliciter, 4 leur assemble, des russi tes de leur sys-n.* : — ce qui sign fiait que les noirs taient tranquilles, que les affranchis se morfondaieo' en pa x 11 que les rcoltes promet taiem. Mais, sous cet aspect de con gratulatoas des colons blancs, cou vait auunost des a fi anch s, les mald.ctions des esclaves i la g'bsj les craintes et les malaises des plan eurs blancs, en dpit des fdbcita tions que se payaient les lgislateurs coloniaux L oppression sculaire disparut aprs la proclamation de la libert g-jrale des esclaves dam les colo jies furnses. Le simple systme de justice et d'galit d s droits des citoy.ns f rinais faisait fonctionner lies rouages du gouvernement de Au nombre des enq Couteliers runis par louverture, Dessiiioea vint de Saint Marc ; il et ut proprii tsiie d une plantt on aux environs de cette ville. Chtistophe arrivt de Sintj Da-nioga en traversant l'int rieur de I Le. Il exposs au Conseil que les planteurs blancs rinstalls sur leurs proprits lui avaient pr sente des hommages 4 son passage pour son dvouement au Commso dint en chef ; que les cultivateurs libres des riches valles de l'Artibo nite taient trs actifs aux champs qui leur promettaient d'abondances rcoltes. Me Raymond, ancien gouverneur du Cap-Franais, obtint un coo de 1 assemble centrale de la colonie pour assister au Conseil des cinq. Le Gouverneur Louvertu e. et .Vlr Pascal, son secrtaire, arrivrent du Cap o tout tait tranquille. Il crut bien agir alors, et nomma sou neveu, Molie Louverture, gnial, et lui confia le cosnuuud.*ment d; la v.lh et de 1 arrondissement eu Cap en attendant qu'il pt trojvvi unr autre officier plus expriment poaa >/ %  •


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05518
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, November 08, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05518

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
a** msm
P Mardi S Novembre 192f
DIRECTEUR. P^OPRlfiTA ISI
dment MAGLOIRE
m. i i sa
U NOUER 20CENT1HES
Quotidien
Ji
Les socits recommencent
par l'idal ; les agglomra-
tions ^humaines ne vont
pas perfection absolue, ai m-
me un tat meilleur ; le
progrs est uvre de temps
et de patience.
Lon GAMBETTA
I
REDACTION; Rue Amricains No. tdbb
CHRONIQUE
Les Inconnus
iicooDusconstituant pou-nous pobiqae*,
e n.jotii de l'espce h
ils sont la masse snr laque 1-
chent 1rs figures familires et
nt les figures aimes. Nous
a chaque pas.lis tienneo
place dans notre vie et dan>
lirs Mais, y .'ong ons-nou
t ? T op d'au ires devoirs pn-
[ceux l et les iocooous provo-
pluit de notre pat une hoi
iostinctive et irrflchie, pout
m'ilsempi'fDt sut notre go s-
iNoos sommes, par exemple,ms-
dms un compartiment avec un
parents, de nos am s,ou quel
Mire perso no ge qui nous ml
Noos irons pris nos aise s Nous
le trajet par une couvera-
aime; nous jouissons de notre
.La poit re s ouvre Une t. -
envahit le compartiment. P Wftitode de politesse, nous fai-
W- Barris Oi! Co.
Geo. Jeansine
Eeclmioe sfillini A'iml
Rue du Magasin de l'Etat No 109
Huile et Graisse
Pour automobiles; pour toute*
sorte de moteurs hwt tension-
et pour machine vapeur.
Huile et GciUsv
De premire qualit, de raffin
Tout ce que nous avons en nous de ment la plui pure Ireite anne*
bont et de patience nous le rser de pratique et cTexpriencs de l
vons deui catgories de personnes boratoire.
celles que nous aimons, et celle*
on coud d'oeil se ch-'g
d-xp irner nos sentiments Oh I te
coup d'oeil spcial que nom ad' s*
sons aui inconnus, qu'il est fro d.
qu'il est dur I Et combien ma'heu-
reux ceux qu, inconnus tout e
monde, n'en reoivent jam is qae de
pareils I
Mais encore une fois nous n'avons
pis le temps de songer tout cela
M liiRttjwnii noire
E'!e pu ti tre assez srieute.'ant d importants matriels roulants dais
place ssus la directioade Oise Nb- ces terri oirrsf, lusqu'4 prseu-, nous
hamed A i. C:la oe vous dit peut-'avois t toujours exploit* par les
tre rien, si vous n'tes pas un lec jEu.ojens dans leur seul iatr.
Les Cours
iont nous avons besoin, et la vraie Prfxdfiant toute concurrence
i ai son de notre rigueur l'gard des ______-__~r~
inconnus, c'est que nous n'attendons
ica d'eux, que nous ne voyons en
ux qu'an encombrement inutile
fans t;o ie vie La preuve, ces! que
ce vieux monsieur, si ridiculement NEW YORK -Fraool3 54
ait t', cette vieille dame peinte, dont
te coup e nous fit rire tout l'heure,
que ces gens que vous voudiiex ex , ,,,,,1 ,-
oulser de votre wagon ou que vous
heurtetirz dans la toue. il suffirait tmbauchevrt, la bouffonnerie de
Sterling 3.01
dans la toue. il suffirait tmbauchwn, la ----------------- _ ,-,,-, ,
parfois eue l'on vous dit leur no ii que ce fut celui d'une sorom.te ardieos de l'ordre Ou a'eai amuir| oua reienois le passage suivaut.qui
i place, mais, en dessous, nous
i i ces intius un coup d'oeil se
fuis nons nous regardons tt
ooas comprenons. Ui mme
nous anime: c Que vien
ices geus-li? Ne pouvaient
: aller ailleurs, ou bien usa
?... Ce bonhomme est biei
Que cette dame est d-
I Voill un enfant bien d
Un examen malveillant
'que supe fkiel ne laissera
aucune de leurs disgil.es.
nous ignorons et probable-
t ignorerons toujours leurs qua-
kleea concevons deux la moins
des opinions.Aussi, ne fau-
pas que l'enfant crie.ou que
eur se permette d'tendre les
ous aurions vite fait de
r parmi les mslotrus. bt
nons vient mme pas qu<
les gnons autant qu'ils nous
H et que nous reprsentons s
yeux les f.heux qu'ils sont
tDOUS.
[luis n'est-ce pas au moindre
l,ae l'hostilit contre les iL_
date aisment ? A la poste, au le avec des inconnus.Ceile politesse.
Revient
Cette intressante revue s dite s
Londres et est l'organe de dfense
des intrts des peuples orientaux et
ilricains issus de la race noiro. Elle
a consacr dj des articles srieux
Hati, et nous y avons trouve re
produite, entre autres, l,tude d la
question haitienne dj publie aux
Etats Uais par notre ami fohatoo.
M. Dus Mohamed Ali, comme le
nom l indique, est Egyptien H hibire
Londres et c'est lui qui est l'diteur
de la revue dont nous venons de par
1er. Cest encou^agi par les succs
de cette pub tcaiion, autant que par
accueil du pub ic quil a entrepris
la cration de Ylnler Colomal Corpo
ratton,\i nouvelle orgimsation noire
Le lead:r gyptien Lit pour cela
ppel i U luut: intelligence des ell-
es de la race noire et i ce qu'il ap
pi e d'une expression heureuse, le
ociaft, pour que vons chanpcx im ' <* beaucoup de ctowi. S
mdutement de dispositions leur ' [*? }*' "' ^ " X
,gard.Vous dcouvrira de la distioc Rg^*gJS *jL """
ion 4 celui-c-, un charme lasoupo. Au re chog- eil u Jrmpiin. Cette
4 celle l, vous leur cdenex ave: pice eQ acle# par ia a ructure e
un sourire la place con este, uoi- -g dlica eaae rappellu un peu, on
quemeot parce que vous nvtz dsor peut tre mme beaucoup, certaines
mais chance de les retrouver, de les pice de Musset. En voici l'analyse
itconnaltre, peut-tre de tirer parti eu quelqua mots,
j'eux ; qu'ils oot cess, un un mot, Ccile qui a*ft pat pu s entendre
.l'eue des inconnus. V.ec M^\Ufr^*oa^n;^
quelle
Ceurseuirqu'animentlia vraie>*^Jfa\*^^
politesse ou la vraie chant auront confie le oao de meuer la procdure
nu
donc des gards, de la bienveillance, du dlvorCB Le scne e parida
Je l'amnit distribuer au hasard, UMbinet du jeune avocat o G.oig-*-,
4 placer 4 fonds perdus, en les don i'iau de Ccile; est invite se pre
u*nt aux inconnus. C'est 4 ce sigae tenter.
que Ion reconnatra le dsintresse En attendant l'arrive de ce dei
ment sincre. Inier. ce sout dea reproebea, dea cou
Voulez-vous savoir si X.. est bien ndtncea et.a la plu grande surprise
lev ? ou s'il cde tout bonnement.* *-* qui, pounaui disait que la
- '...................... ........^
et
avec
t a beaucoup tatl aouf
lev ? ou s'il cde tout bonnement.u *-" ^.,^u,uVu 4o .
econ au respect humain et 4 l'intrt en ffru^X^e^Veurqu'e^^
incot- se gnant avec les autres ? Observez ^JSn bienii m (aoe ave
qui semble perdue, portera peu -tre
out de mme ses fruits. Que de ren
contres singulires 'dans l'existence,
au t ht tre,dans un wagon ou ailleurs /
Comme on se trouve I Comme l'on
se retiouve I Le monde est petit.Qui
vous du que ls personne reconnue
de la veine et rencontre ainsi ne
sera pas celle dont vous autex beaon
le leudemaiu ?.. Enfin, songeons-y 1
w, ceux qui font queue avec
aussi serrs, aussi coudoys,
fatigus que nous, non seule
Ile nous inspirent aucune sym
> mais semblent 14 tout expi,
sobir les efleis de noue mau-
1 humeur.Si des gens prtendtnt
avant nous, s ils visent la pla
la chaise 4 laquelle nous avons
c'est pitsque de la haine qui
Des coups de coude sout ao. L:s inconnus forment la vaste pepi
*'.les rcriminations s'lvent ou, mre d'o l'on extrait ces plantes
'tte caractre, notre ducation 1 rares: les amis...
iuteidiseni ces manifestations!
l'tioniinu qui
trir. Ki.e veut pieudre la fuite- Il est
trop isid Ueoige fiappe dj la
puite uu cabiuei d Henri. Ccile est
uoub.ee. Geoigea leai aussi viaibieltieduville, le Gnral
meut. bit!. Il u'y a paa de couui| esta le seul Gouverneur
te 4 de proloades md'ttatiois'
t Nous avun devant nous le cas
les luifs, qui oot t plus opprims
dans le pass que les Africains O.'.ils
ont pu, eux, par leur industrie co
aomique.s'iever avec succs jusqu'au
pinacle des plus hautes situations li-
iancires et politiques, grce 4 la foi
une qu'ils ont pu acqurir.Les luits
/ont pas de patrie, et ce n'est que
out rcemment qu'ils se sont vu at-
tubuer la Palestine comme tene na
ule.
" Nous, au contraire, nous avons
des territoires, et nous possdons
topens pjur cela; maiinousdevoj<
no ai b Amer nous-mmes et nous re
piocher de n'avo r pas su profiter de
t avantage des ressources conoju
ques et coramerc a es que Dieu a pla
cies 4 notre disposition "
Et c'est pour ragir coatre les ef.
(ets de cette inertie de la race que D*
se Mohamed Ali entreprend ce mx
vel eftjrt en faveur de sa race, de
totre race. La nouvelle o.ganisatioi
i, 4 sa tte un Comit de directiaa
:ompos de personnalits trs ni
aentes de la race noire. Ce Co nit
comprend.outre Dus Mohamed V'i,
ea qualit de Prsident et de Direc-
eur ; un ngociant et planteur ; un
focat, ui propritaire de ferme, uu
commerant. Uj comit de consulta
tioo compos de trois hommes de
lo<, et deux secrtaires compltent le
jersonnel plac 4 la tte de cette se
rieuse organisation.
Nous aurions d peut tre corn
mencer par vons dite en quoi cousis
te cette organist o i et sur quel ter
ain elle entend exercer ses efforts.
Mais il ail ucessaire.pensons nous.
Je dbuter par la prsentation des
petsonnsges et des acteurs: car une
oeuvre ne vaut que par le crdit de
ceux qui sont 4 sa tte.
Nous ferons ainsi plus ample con
uissance demain, si vous le voulez
bien, avec cette oeuvre originale, s-
rieuse et pratique, qui se propose as
diriger vers des fins leves une race
humaine.sculairement exploite par
les autres, et parfois, malheureuse
ment, par ses propres ressources.
Toussaint Louverture
Gouverneur de Saint-Domingue
ARYS

Jfe I Cin-Varits durant tout
foisr tnmea re de l'anne qui
noua nauiooi pas
fidles clien s de ce te asile de spec
scies L'Actualit, de Tnophile bal-
uave, Uao affaire dkinnty de ter-
uaud Hibbsit et le Irmpto de Loo
Rieu n'ayant eqcqta t dit do la
pice de Uc Saloave et de celle de
Mr Laleau. noua voulous wen leur
coaaaciof ce te ebroniquette.
LActualii est en deux tableaux.
il s'agit de l'uugrstioo qui, pirail-il,
trs grands chelle
seli
l <* nom is prsence de liOtre
"mis compagne : 1 Ennui. E'
[^s?* l eoiresi o furent d. ecat,1U3
WMw film, meiveilleux et seela se^ J^eu du fia arteuaont du
,5 to timab.es cbsnsoaniere fran-.dana
|P Roato
. ,, unj Mi Siineve qui es- M s con es
Carton. ^uu",-clp^ du Or Pollux Paul (d
^.HU de Uanuio et les audiUona
P^aa do M le t'aiben et de
J*4ugote, a^ri- les nowbliables
yhf, iRt.oUH du Bat$cr do l'Aeul
ameiil i M *coio, le Dr Poliox
dernire roeni
a avons-nous paa u
U$ txirme*dlM }Ourni dUetio^Ht
^u.ve, dis Je, brota a gr^da|pretieuaee qial_ita_
ne mariage C tsi la commuuaute le
gale tieurg eai geouluouime.ii dei
dea ruoaapauaea a Ccile pour les
que euaeuibte-11 ae laisser* coudamuei
pat deUut. Tout oot bleu euteudu
ici. Mais ti-uii ue veut pas que ueoi
ges a eu au e sana avoir paa une en
uevue avec ucile. Il 12S laisse seui
et passe dans un autre appartemeut
Qaud il rentrera, ce ara pour lea
leirouver 1 uu daoa lea Mme de Tau
tre Ou / ueUe lois, il u'adreaaera au
cun reproche bien qu il au aeuti cr
(juer aou .asur, le tremplin qui a aei
vu 4 laucer lea autr. vei a te bou
heur
C'est tout simple.n'esUce pas?Mai*.
c'est crit duo style allgre vec de
juatbs obeetvaUtfua payuoiogique.
ti puia, cela a > interpi e vec
mauriae par isldy, Leicboura et
**ndBO'
Apre avoir entecdn Le Tremplin,
|qu |e demande pourquoi, avoo ees
qualits de psycbolugue prutund, de
^oete keutuuuiitial ei non eeua lucou
teaisbiadu tne-.iv, M L-.loau u.'a4
il pas aiuor ^loUuii uu-e grande p
ce daus laquelle il f rai va ou cet
SUITE
Apis le dpart du Commissaire Saint Domingue et pouvait permet
Lonvertnrejtre des perspectives de bonnes r
de l'Ile de coites.
^ empereur u.maUne il fu. ^'u U|^Q le niucute; .des Barrons q,ue ce aeu bien cit.
fhinvu d d.uaaucbe offert auxjto*F"r r --
Saint-Domingue. 11 runit immiia
iement un Conseil consultatif de
cinq membres dont dpendait le so t
mtUT de la colonie. Parmi eux, un
eul tait un blanc. Us se runirent
aussitt 4 Pongsudin. ah de discuter
tes mesures 1 dcider.
Auparavant les lgislateurs colo
maux taient accoutums plutt 4 se
fliciter, 4 leur assemble, des russi
tes de leur sys-n.* : ce qui sign
fiait que les noirs taient tranquilles,
que les affranchis se morfondaieo'
en pa x 11 que les rcoltes promet
taiem. Mais, sous cet aspect de con
gratulatoas des colons blancs, cou
vait auunost des a fi anch s, les
mald.ctions des esclaves i la g'bsj
les craintes et les malaises des plan
eurs blancs, en dpit des fdbcita
tions que se payaient les lgislateurs
coloniaux
L oppression sculaire disparut
aprs la proclamation de la libert
g-jrale des esclaves dam les colo
jies furnses. Le simple systme
de justice et d'galit d s droits des
citoy.ns f rinais faisait fonctionner
lies rouages du gouvernement de
Au nombre des enq Couteliers
runis par louverture, Dessiiioea
vint de Saint Marc ; il et ut proprii
tsiie d une plantt on aux environs
de cette ville. Chtistophe arrivt de
Sintj Da-nioga en traversant l'int
rieur de I Le. Il exposs au Conseil
que les planteurs blancs rinstalls
sur leurs proprits lui avaient pr
sente des hommages 4 son passage
pour son dvouement au Commso
dint en chef ; que les cultivateurs
libres des riches valles de l'Artibo
nite taient trs actifs aux champs
qui leur promettaient d'abondances
rcoltes.
Me Raymond, ancien gouverneur
du Cap-Franais, obtint un coo
de 1 assemble centrale de la colonie
pour assister au Conseil des cinq.
Le Gouverneur Louvertu e. et .Vlr
Pascal, son secrtaire, arrivrent du
Cap o tout tait tranquille. Il crut
bien agir alors, et nomma sou ne-
veu, Molie Louverture, gnial, et
lui confia le cosnuuud.*ment d; la
v.lh et de 1 arrondissement eu Cap
en attendant qu'il pt trojvvi unr
autre officier plus expriment poaa
>/



-


LE MATIN
., .,


occuper ce poste difficile.
Les deux points les plus douteux
de I?. colonie taient, en tftet, le Cap
Franais et Port au Prince Ces deux
localits avaient t ie thtre de la
lutte des races tfaas 1 le elles
taient devenues les refuges des Co-
lons blancs mcontents et ouveites|
aux intr>gues dts factieux revenus
de France
Tout en exposant au Conseil que
la situation au Cap tait prcaire, il
avait la satisfaction de leur donner
de bonnes nouvelles du Sud de U
Colonie. Il avait rencontr en route
un expis charg d'un message rap
portant le dpait du Gnial Rigaud
et de ses principaux officiers, pour
la France. La dernire torche des di
visions intestines tait ainsi teinte
dais la colonie, e. le Conseil des ..
Cinq pouvat examin r plutt des',*-' questions politiques tt administra-
tives.,_____________
Le Gouverneur Louveiture s em-
pressa denc de demander au Con
seiler Raymond quelle tait la situa
non financire ce moment. Celui
ci rpondit, d'aprs les notes qu'il
appoitait, que les rtvenus des doua
ns et des impts avaient rapport
au-del de toute pivisioa ; que les
navires de commerce de toutes les
nation visitaient les potts de la Co-
lonie triquemmect. tt qu'api. avon | ,u chapitre des\pa7ationTc7es
sold le* dpenses de la guerre civile l'emmds n'ont (ait que chitlrer
du Su J, aie r termine, qu'il reste jdjits. F.ijart al
rait un suip us suitisant pour 1 ex-
tension des co'.ts et la construction
: nouvelles iou es.
CROYEZ-LE,
POUR LES
ENFANTS,
U n'y a rien de tel comme
Ce SoirL
'
Ctaiit1
L'EMULSION DE SCOTT
Cest aujourdhai a J, ,.
soir, a l in Varits que
fera >pplaud r da-ssi noi
tion ; a douce jusque U (
Il auia ie concou a exe*.** al
ciensqielepubi: adjiealS
sion d'app ciet. Lk"
Entre : a Gourdes.
^insolvable
Christophe demanda ensuite au
Cousit" 1er Raymond ce qu'il opinait
i- |i fidlit de l'Assemble Cen
t aie la personne du Ocral Lou
verture Tous les membres d
l'Assemble admettent qcf la prospi
ut de i ile est la consquence de vi
goteuse pouisuite du sys'me du
Gouverneur de la Colonie : que lj
scurit dpend de sa continuit. IL
u'ignoient pas qu'il a prouv ses ca
pactes militaires pendant la guerr
civile et son habilet administrait
pendant la paix.L'assemble a mme
ptopos de nomma le Gnral Tous
saint 1 ouverture prsident i vie dt
la colonie, avec pouvoir de dsigne;
son successeur et de nommer iou
tes les fonetions.
Apis cette dclaration secs;tt
nel e, les aunes conseillers tegaid
rent fixemett Toussaint Louveiture.
il ne tarda pas leur dite qu'un nu.
ge sombre a di voiler la brame i la
vue des rnembies de cette assemble
quand ils ont foimul cette propos,
lion de souverainet indpendante.
Mai1' Mr K- ymond ft remarquer i
ses col.gues. que s?ns doute I'
Frarce accep tait que sa colonie lu
gouverne le mieux possible que s
une d Hicult suivent; iuj'td<
titre de prsidect. celui de gouve
neui pourrait tre sub Utut 1 otju
tioi-
Mi Pasc-1 opina qn h france tu
voud ait j.mais caer le pouvoir d<
nommer aux fonctions Importante*
a fit, et encore moias cet. i de cho
sir un successeur-
c La France ne dev at jamtis c
der 'e tels pouvoirs , rplqu:
Tors'airt Louveiture. 't ni
sembe ne devrait pas permette
d'n sinuer que je puisse avoir cet
smbiion personnelle < comme rrpi
tentant de ma race ) J abjure ei
aip"se uv pareille inculpation.
toi L'assemble a ajouta Tou'
saint Raymond directement
irritai ^a ptopostion piopo
4c iti ntsidmee 1 vie de cette He
J'ai siiifisrrmtn' de pouvoir comme
commandait tn Elle a dji publi sa proposition'',
_. (j t Raymond. c ce que je nt
IfgrHl tas, paru que ..
a ). 'e ifgrcl.e beaucoup- cette
proposition xa ptera, le G uveme
tuent trai vais dclara Toussait.
lr ne !e regrette pas, corti
nus KayAcud F'rce public* ion rendra n esvaire celle dt
votie .e'us, qui ne tcurra que salis
faire i> Ciiuverneraent lrariif-
Mais Bon>p-ite est jaloux de lin
luenco du Premier des Noiis t
fit observer Christophe.- < cet horr
mai*' ne diminue pa| sa jalousie.
" Ave/.-vous d'autres messages a
nous .omtcuDquer R^mond?
Nor.
A le.,-. Mr Pascal et moi nous exa
mine us ces rappo'", et il pipare
ra oxi UfCDsn
Ctt.t premire runies d: notre
paris 6 Nov.
Parlant du dpart mardi de la
rommission des rparations pour Ber
lin afin d'examiner les moyens que
le gouvernement allemand a l'inten
tion de preodrepour se procurer les
fonds ncessaires a IVxeut on de ss<
obligations. Le Matin > dit que la
commission mesure a les ressouice^
de l'Allemagne, inscrira les recettes
a'
les
usioo aux d'-i
ioas conceinart les imr/'s et les
monopoles il dclara qu'il est dsor
mais vident que l'Allemagne est
ore i faire une dclaration d'iasol
vabi'i .
Parisiana
JEUDI
f.es Noctambule
P'ce comtQOi de FOX
Le MU du coffre
Gra-d drame s?ntimontal -avec des
vedet'ff fnr'is s
Eat e Gourdes
DIMANCHE
Le chef-d'uvre
Mondial
du in enta
\ve- le [aronoris ; SESSUP HAVA
KAWA ei Etoile FKNN1E WARD
Forfaiture
Un discour h de
: M. Millerand
PARIS Nov Dans son discour
prononce au banquet de la municip
ii de Montpellier M Millerand a
(ait l'loge de la viticulture et du
paysan trarais hroique dans la tran
.hee et lepitsentant I lment d-- fjr
.e, de travail et de stabili qui a cor>
tnbu donner i la France dans 1
monde la figjredune nauo.i mei
veilleusementordonne et quilibre.
Il conclut en disant que les enfants
de U France sauront par leur intelli
gerce et leur labeur lui assurer dans
la paix le fruit de la victoire
Le Prsident de la Rpubiquea
JC aie au COPgli des tudiants que trait de Rigcnon excuts ou viole,-.
plus que les frarus seront instruits
mieux ils seront arms et forts. La
France, di -'. est profondment atU
ne U paix, mais r Ile veut in
braulablement deux choses : la rpi
ration et la scunte.Ea !ei obtenant
rien n'empcherait plu* la France
j'entreenir saos airie p'nse des
tel.t ou paciti^ufs ave: tout les
nations mais il faut que l'Allemagne
commence.
Foch Chicago
CII1CAG 7 Nov.-- Foch fa a:
oeilli samedi pir des mill'en de
oersonrei rt e.coit par l*-? troup"1
jusqu'au Grard Pa k c I* maire et
l gouvern'"- lri 'ouhailrent 'a
bienvenue officielle. Ac:u-i'l IL" i
|^er p' ne hf>r>crsi'f dedotenr endroit
L* dfil militaire eut lieu i urdi
Travaux Publics
Nous avons appris que le Dpartement des Tr3
aux pub'ics a reu la semeine drrni e un voilier
charg de muriaux de construction qu'on est f
'rain de traniporter au migasin Central de I Etat
Ces matriaux, nous dil on sont destins a !
rparation des difices publics et a la construction
de maisons d'cole.
Varits
MERCREDI
Les M y* res
de (pwYork
sime et 22* oisode
Le Tiijre Sacr
2e p:sode
lv t'tr : 1 Gourde
Raiss nce
Petites Nouvelles
Etranger
Par cdbie
Nov.
La colonie pruvienne a offert nn djeuner
en I honneur de M Cornejo, l'aris,
Une dpche de l'aris annonce que le Nor-
ce du pape s'installera cette semaine dans un hu I
particulier de l'Avenue Kibcr appartenant au
Minisire du Prou en Suisse, qui touche le do-
micile de M. Briand.
On mande de Budapest que las insurge,
de la Hongrie Occidentale vacuent le.iront nid
Des pourparlers pour un armistice sont engags
sur le iront nord.
Une df pche de Varsovie annonce qu une
note de la Pologne a t remi>e .1 Moscou, lille
demande l'xecution immdiate des articles da
Objt retrouv
Mr et Mme Rodolph? B'anch t,
; Madame n*e V-'menay lo-.t 1 ai t
[leurs ami* de la naias nce de lu
h'le Anna
A locosion des tai'ai'leido
rattur PhilanJer Chie Knoi
Mt lieu auiou'1 htu 1 W.shingK
'e drapeau de h L'quion Amhicm
mis en berne.
Joreign S/rvicei
Le S,S Lake Fackle- a hl|
^J w-York le 5 coura-t, ri t-tv\
our crt au Prin: o il eststtei
'u vf is 'et H 1 n-s ! rn4
nu- pour K g.'on e: le; ports|
la Colombe.
Le batea devant r: N w Ya
vis lj 29 d es moi-: le? p' ni
'emba ue-nent o ir I t et i *4n
nation ie New-Yo k etllii"*)*!
New-York se oit dlivrs 1 l
V. Cl EME1
Agent '" i"t
Une Dcouvert* mervailled
Une cordon o, i:* duis u> tiiul
Economie considrable
R<*pa vit h h> ii'P-t ': < tir r> >n eton f:l 0 t, va' 1 *>*.
p >r'F.m nriair ' r^s eu cuir r'nilo* < ir ea ca oies
d vo'tares et Guambfi s air tV9C I*
Il a t retrouv
aprs la confrence
On peut le rclamer du Prsident du Pet t Llub.
Dimanche au 'Petit Qtffc'
de Primavera* un N
qni forme en dit mi'n.'pa nn caff cosaist'o-, ln>nf

rt'j-i t?n- q-o 10 CUtl Df n" '
'III ION b'Oi E|l Iftjt VOUS j'
Commune d f
i6 *rcahaie
Nous avons reu le bulletin de la Commune
de l'Aicihaie qui contient les actes de la m.--
tion du Magistrat Sierlin, de Janvier : i.-n., t )e:o
bre 1921.
En parcourant ce bulletin on se rend compte
des efforts de Mr Stcrhn pour rali-er quelque
bien et des excellents rsultats qu'il a ob enui.
A la Ma s i-u Ce tale
mabla au al ou
N : (Ji tS U l| Ci 'A
g) d
Coproduit de f b i itk) 1 fnti'i rnd ^es ser
?icea a nifia1) ns et t t iodiapeneabc di ns tous
les lunfgcb.
En vente ch*a GASFER,
Aux Cm:i Mille Article
X
imposante irmoaie dimanhe dernier la
Maison Centaie o trente quatre levs de cet
iab issement recevaient la confirmation. Mgh.
l'Arc.icvque a otii;i : le s;rinon d'usage lut
PUIS tO%B 11 11 CipOMI Une geib? de prononc par le Pre Uucslot.
fl'urs au pied de la sistuede Lincoln
Deux mille If'gio^mires et 500 en
fants taieni rat gs sur son passage.
Le ma;cha! (ut invit hier ure
rception ch z Athur Neehara 1 Ij,
qutlie Klittaierl Vs socits franc.i1
se?. La rception fut suive d un di
ner. Foch se rer dit au fhetre q il
Anoiversaiffl Il Novembre
Les Socits franaises en Haiti. le Comit
hatien de l'Alliance trauaise, lont uiantcr le /i
Novembre huit luures prcises du matin en
d,. la Basilique Notte Dame, une Messe solennelle
fCOUrs.Muratorerchin pour les meni de la grande Guerre.
a 'a MvlSeiPai5e. Les membres des diffrentes Socits, tous les
Foch fut lirvit efficie! des cheva FrAnai'et a",is de.'* Francc sont P"-'* dc con
.. j 1 ,!. -jdai-1 le prsent avis comme mvitrtion.
iris de LOOmb et devin' le millio Port au prince le 7 Nov.nbrc 19:1
rme 1 hTalki de l'o'drt.l ass s'a ,our '?s Coa**i.
'a mese et lut t o par l'an h- vqu. .
I' nt t le dip e honoraire de doci
lur en dro-t de fUmversi' dc Loyo A Vis Ut Ut Mil >ni(ll
midi 11 p. sa un c revi_e
de* chevaliers de
V|i>r. de l'Aide Pi mais
j La soussigne. Madame Altiogne Jean ne
Colomb I ^Teua fisrre, cultivatrice, demeuraut et donner
8* section rurale
lare n'tre plus
esponsab e des actes et action de son mari, pour
la.Ap i
mon-t-e
et ro:t i| le b on offert Tan Hern-er ThcSSXSflSli
par ICI lIKVar.ei* de ( r> Caib.UO bin responsabc des actes et action de
CU(t CUi Heu djfi il Soire tneompetlbllM de caractre en attendant qu'une
J___________'_______________\_______ action en divorce lui soit intente.
(Mtil conseil est mmorable, mes'; HaulcG"nde ***,. '^7 Octobre^.,
amis ; car nous avons i ce dbut -
consign l'entire pacification del,
colonie Que cette runion -on donc ih'.t |* IfftOtlt* Vint*
la premire de plusieurs autres / "
Telle fut la condus;on do Com
mardmt-en Chef, en prenant COCg Annie Uesroy rappvlle beaucoup celui des romans
A* - amie du friru-il psycologianes de l'auteur d'Amiti Amoureuse?
!_ JtrJ C-0n.Se'1- rUr,KUT I Annie besroy/ Qui est ce? Fnigme dont nous
(i SUine) .J. R. CHENET uranj le mot Je ao Novembre prochai a.
N est ce pas que ee ;itre charmant
en ) actes qui parisiana va nous
de la pice
orlrir Mme
VENTE DIRECTE DU FABRICANT|AU( ONSO: MM
* _________...____. <___i ___k-nh'r.ra de'*
th.
Le nnn'Mn Clttl'gn* i !oT#. nvpp Fcbin:n '3
misa poi Homme Col om ei Sont vlcmen1*,el tnvv
is si Kimki sur simple ci mande, Dar la fabnqu
((
))
Elbevi ( Seineh/re fraiu* )
__ .. _J.. an met'.''
Toua If s t'sens Fort it'nl ornent vcrdna "
chsroire Irute l'nntaiain offerte pour ont rci3t duoe
de 300 franc en Ch "v vsle
Drap d'Elbeuffii
Superbe Prime //Jfli
tout achat d uniMtow
dtail
li'fl Mtrages
de 2co franc*. .
Catalogua avfcjWl
11,100 Br81" fl2SI
fccrlrp:Eabtigsement8(LA MONDIALE* Elbeaf,(Seio-Iofeneore)p i
A prix de fabrique
Dr Jusiio Dominique
tte iu Facult de Mdeciae de taris
Anc'en arttiii des professeurs Den ke et Detvchmarin t Hic
bourg /
Office : Aveuue G'goire 828 3
Heures de Consuliaiion5 :79 fumes du wuti*
.1 5 ojrs midi
Consultations gratuites VOur les indigents le ieudx de*5 h**
ide l aprs mtdi,


t*
? .*
Ifente l'Encan
i procd Mercredi matin 9
ttifii a 10 heures du ma
^dela Paix, a la vente a yn
iBirchandists suivante* .
1 de prunes avaries ;;.-^
pures de chaussures assorties
kmes
1 Prince, le 7 Novembre 19a]
tMonbrun fcUE,
Encanteur public.
iTement arjritiiiie
^Hollandaise. Le S(S tCa-
(fanant de l'Europe et dtt
Dicains et Cap-hatien es
I satin. 11 Jaiasera dans h
Santiago de Cuba, King.
jtemala.
Aoi > arrivera ici vera h
101. Chaigcra direLtemei 1
irope et iera escale A Si
r-Haitim, l'uer.ui lato, Sat
0 Juan de Porto Hico.
jUno. Le s(s loIou.
iy, laissera le mme jou,
bal..
Alliance laisseia New
lu et ttii ici veis le 10 u.
;lb matin
Beaol- Fraicheur-Fiaesse m kiwi Tau
de premier choix dneI ^ Voo? troa"- stock d ,
qaela maisonevVi' rierv?. ." diona floe,,e '-Cw '* -u
Et tooioura soie pu.p d%t hE "ombreQe clientle our la Dr. d m
&S TVlamflh.)M)!Cr'1Ver acl,6ter "'"' *l " ^e
on, mwlnW*L5!$X" qai 8e fail 8en,ir *l '- i^' t-la
vec conscience, en etcoT.en t'dSSS .**qu* d-i pays, yen
t ettre .e, client fflaWKttrM* rf 'U
Accourez vite chez anfofne 7^,ima<
I l<
1 P
\e-.
11!
iGen. Gorgas laisser)
fitrs le 12 pour les pou.
saubip Co.-LesistGreti
(patu hier A 1 htuie p. n
)Pii pour Poilue pnuu
na il eat at.endu ici .
laneeia reue nuit 0
lin pour Kingt. en, en f.
Maux pou du bud. c
intiii ut fSew Yotk.
5C0
500
5 UO
BtC
5 00
5 00
5 00
5 Ou
510
5.00
5'00
510
5 00
Ddarmerie d'Haiti
>des Renseignements
fcirioce, Hati le 5 noven
SIMPURTAA'2
*waia est donn t
ai ope licence ponr poi
'qui oe l'ont pas erco
poor l'eiercice 1921122
accord jusqu'au 3o Nu
poar te conformer t
lit licence sera an
]_cor risque.
* Que la licence est
r-lui'eaieri-
ft a Vandegeift
^*: iuj.rG. dH
C Me Douoal
ps_Gendaim.iie d Hait
Soie i'avable divers**
. couleurs Aune Gourde
saun Liberty loutes couleurs
lusaor ue eoie
Julienne de soie
Mousseline de soi*
Chai meute do soitB
Jsckuarde de soie
Popune ae sois
btrgaliue tte soie
O.toman de soie
Ville ue lame ~
OigandusSw.ss
SaiiLttie a l.tura
lUBOI de kjip liiiie
quali suprieure
.lpt-a CreLi-g ae iuu..vaiies
Crpe ue Chine
Ctpe oe chine barres^
1 affalas noir Sup .
-ihantong (Tu.sor pour hom.) 12 50
Jigaudits biodees Suisse
double laigeui
'aucy Uenipette ( Tiicotine,
de Huie )
'uzelte Tricotais de soie
voile ,bairea de soie
tepun de soie t
^lpon de toie fleurs
1 n'ti-
nt
r >
fin >/
ITi V : de \i vs- }' ; /,.
t > fh bmx et jolis corsets, remarquables par ku.
Accourez chez \n'oi,ielilaira%irC"Aitir.,ient
vari, s |otg
Aipspa noir \'>;>o
Casimir sup. :tn 0
Serge b'eu 30 00
CHAPEAUX
700
lu tu
10 lu
la 00
1^ 0.
12 00
Ghapeaux laine pour hommes 10
* pour cadets 8
L. pour pnfbris B
Lhape* nx de feutre sup. 15
de 1 aille pr bom. .".
feutre tt a snp. SB
de paille srr. M
" de p,i le molle 7
Mouchoir de poche f our
homme sup- L'ouz. 10
Costume de bsin pour
hommes ebpq. 25 00
Lootune de bain pourfemm 2o
eifiti a lutx
12 50
12 5u
3 01
3 10
300
DRAPERIEj
'hchemir noir & blanc AunelG.2 50
1 i^iti i u u.,/. 1,.. ._____ ... .. ^ .
------ .-.. m, uiout AUL
iuile blanche pour juppes
*jabiine blanc
Hep couleur ; *J
ralm bet-ch pour jupes
s'oiie cou ecr uni STl
Voile blase j...
urpon double laigeu-
Voue couleur a tl. ura"
Voile noire pour cfcarppe
voue la Vogue beuce coul. *
voile Luzabeih s carreaux COUl. 2
Voile baibare A barrea couleur 2
2 50
2 5u
250
2 50
2 10
1 50
i 75
1
2 50
2 50
Macoiis ate'ndi
tfepait.ra probablemfD-
pt-ur SaiJii;go de Cu
a' dcfioiiif ira fi^ .
Ma, ioNov. mb.-e 1921.
'-^OBELIN. Agent
3S dr ta rlieur j
tc,or of cusion s.s ,,
,'ia5 de la 01 de Dcu
^wnb.-e i9a,,i IO h
Pi1 procde s la vente
P'6andISfSfU1Varii(j;
Mo, mqne a.
Nsnsui k blanc'
Toile pour matelas aune
uouitil tu poui ma'eiaa
Toile drap 6/4
Tuile drap P,4
Tl le S dft>p 4U,4
Nauaouk ioee
u.^ uuito amer
K ki blanc tup
K.ki jaune
D11I1 oibijc
D ck blanc sup
l>, ii ii.hsur
yo te orne grand ramage 2
voue biai c cairaux coul 2 00
Voue jour couleur 2 rjO
locsstuoe biiies de soie
luuitni'.e liangaise & barres
Tte Indien
Tte blanc *
-blicot M-dapolan grande Isrg. 1 50
1 75
4
4 5j
5 LO
550
175
2
250
2 00
200
200
200
1 *5
7 et
Kpi de bain pour dames 4 Ou
huniseB hommes sup. 1j
Cemi8ea A hommes 7 OO
" 'en cipe de Chine 40U
Serviettes de toilet e chaque 20Q
Serviet e de toilette sup. q
Serviette de bain 3 ((U
Chemisettes hommes 6up. 4
jsponsise A 4 54
union suit (combinaison BVC 7 5j
Caleon longe ei court tricot 5 w
sorus de bain ( bath rob 90 UO
Sweater da soi. ((Hu
Taies d oreillers 4
Houppe A poudrer er|veIoura 1
Houppe A plumeau j 10
Houppe Ajplumeau moyen 1 50
.. grord 2
2 "trs g-and 2 5j
Casquette pour hommes otOO
Pouare A glace avec houppe 1 00
Chaussettes A hom ordinaires dz5
' Moyenne qualit 8
" Mercerizs lu 10
Chaussettes homme* sur. 12 (0
^hdunettea soie coi leur cha. 4 00
" 00, D0,r et b,auc doiz 15 00'
2 5ul. mercenz^ couleur sup dz 20
.. rj Bas .simili oie 02 eu
-w Bas de soie chaque
2 Bas de soie sup 7 -jy
La M.vsnn ,f nurvu ,vw urcThui du plus brnu A ocl:,
Un ir .i.xera tousauircs articles de choix, des rrtx dfiant
toute concur; c ce,
Bas de soie extra sup
Foudre Florsmye et i ompia
Foudre flores de tokio Boue
Poudre veloute de Lys
Lobons PoiuppiM Azjiea etc fisc 3
Bu telles Gu>o Poiice et Mars 2
RUBANS
50
IO
5*50
2
2
m&
|:,igrimn.es
* [ffciaccessoires
i:nr U
pour b
20
2 50
3
4 00
G,,se couleur
Na,,pe couleur mpr
Toile blarcueFur -bemise
g |,OU, llli H
Flanel,e '"elletoo
larelie laipp e LOto'J
Flanelle '*"je pure w
i-'iorelip ifljnp puie graude I- rg 0 00
Flanelle laine pure graude 7 00
vlMn*lti l-'^e 90')
Kanelle mounceliLe
SaMrette
Simili double hrgeur
Cesii ette noire sup.
l'almbeath sup. nuances
81O
Bu ban sotin No 2
t 3
4
7
9
12
10
2
40
00
80
100
Rubao PoP'padonr
Pice 3 00
4
5

8
lu
12
14
10
17
18
02
l'sune 2 5)
Adivtto,
Venez voir les COBSuTS Bon (on. Royal, Worctter<
M
Le dernier Cri de la
maison Paul EMuxila
Dans !e but Je faire profi'er sa nombreuse clientle 'a Vf;ii,n.
mel en liquidlian un loti stock de marchandise divorses
CanM.ers, Chemises, chemi.M.es.ca'eens en tricoi. blanc p, ,n
leur, croates, cei tores n0r hommes. fToVi ti eofinS C0U
^melles
0f6
'e6a caisse arcessoi
tfsde phsimacie
Pojfusrgcoirf.ounc
grande brgeur u
Soutiers Diane* dcouvera
pour Bb* 7
Soubera noirs et jnunes
'JJJfldroni-er's pour hommes 95
* ^iSoulieia noirs et j-unea
m\ m--ntar;ts 3o
* Snu'iers dcouverts pr dames 25
'Tapis cir "aune 3
Fid Shoe Polisb Company \k
New-York
Si vous voulez protger lia peau de vos
chaussures,
Si vous*oulfz avoir un brillant luisant et
durable.
pless
___ Fabrique spci^lem-nt pour lei
dan es ! geml'iren du I igb 'le.
Diill coule, r. Khaki. nu.les de quinine. Pommtdes M^otiis
lo-me pour rideaux etc- 3[lPS
et M^iniqbe.r '" deIDi"8 NaVCaUl "^ su' ^ st-ers CsravCe.
I Crpes de ch'oe, et crpes de Georgetle, Fleus ie Nice Serai l..w
ru- soie et de -outes les nuances. Gants peaux 61 et ,> H 'aTa1bre.e
hommes et e-f.nl., souliers assortis pouP dames'. 0llP,/ *',""-
ch.usset.es et b>. fit, so=e pour d,me.P hommes ent.ntTa DOn fijET'
Gilets de flanelle et par sune^ Bretelles saprieurs rrtrff V b'ptims
lOBtS genres, Parfumer.rs marque Houbgant. Coty' Pivert'.' ^ no
I main en vr.i eatf de Russie" MoBst.q&rw', nm *i .L A'ffi Se
dames et hommes. Fl-u-s artificielles et tour.,'de SEt pour lTJUr
Guirlandes de reess. Plumetiis, Corsets pour dames et eiS' daSS-"'
fer, la.ton, et en cuivre, ie tout i un prix dant totitaa i-H: S ,lls en
N'oubliez pas que les gens ch.es SiASH^cfi?Carrc0CS *
I________ An8,e d" Ra" Traverstre et 4*}$$}^* 1 E al
msqT JBFsijE
Amours de bonne musique, apprenez qu'un ttt do Mille dttifi.
/' Disques Columbia vientn"tt r,r Z /.. .,.,, L W" w*
* v,s v0U, consrver j, leur Mu. ,X1t3rs:Ki S S 51*
ttrjfaTsjwaiiai-^^
Fabrique: spcialement pour lei _____J' ^ ^^mflfin Afiyerholm
lu 1 mil lifp. "* mi~^ _________
-
u es 'us gmi*n'en un 1 igi
Elle protge le peau des
ch -leur.
E'Ie eu re'ien leur souplss" vuo oisvroi 1
Demandez la marq ie MONOGRlM, ces la meiUeare de lOutts
les marques,
chiuPs-Tes con're l'humidit et i;
1 conse- e'fenrb
lant
Geo. Jeansme
TIMBRES POSTE POUR COUECTIOIS
THEODORE CHAMPION, 13. rue Drouot, Paris


L MVHN
r
Un Jour viendra

jSfi&P
i
iif* *
CUIRASSEZ VOUS! '
CUIRASSEZ
votre Gorge, vos Bronches,
[Vos Poumons en les dfendant,]
en les prservant
par l'antisepsie volatile des
riLLES
VALDA1
contre les danger? du Froid,
de l'Humidit, des Poussires-
des Microbes.
Pm SQI8IER EFF1CACEKEIT
Rhumes, Maux de Gorge,
Bronchites, Grippe, etc.
EMPLOYEZ LES
VALDA
rMTILLES
rtrnde res/nrab/e anftse/. tique
Mais il faut avoir soin
de bien employer les
Pastilles VALDA
VRITABLES
SEULES RELLEMENT EFFICACES
rendues uniquement en BOUES
portant le nom
I
m fmr-tnt (d.mii<- crrali.w Amhrr vrrmell .'
" f iuLi (T.iurt, Ko. iu^a.yhl'IU.CfclanHn. Jasmin, ia,. kugu.t. Ira. W*m*i, l-*lt>"
Vaillantt & Uodel
Agents gnraux pour IlaUi
l7'20, Rue du Magasin de C&tat
- 1
Pharmacie Centrale
Produits de toute fraichew- Excution prompte et soigne
ordonnances Spcialits pou,- \outes les maladies-
A vendre
-ne au'o camion FORD, pre-
nant largemen 12 passagers
h $'od>esffr au No il 18 Pos\
Marchand
La Gaiet
jfiran- li'elIUsIaui^iv
Rve Amricain* Ao 1540 en/ac
de la Ligne Panama.
Table d Hte, svec Vin Or P. i
D/jeurer du matin * o >
Scupt '050
P< jener a la cait
Vous seitz slisfaits,st vous vf m :
nous visiter, vous trouver, z en out r
les meilleurs bois'ons d* la ville
PRIX MODERfc*
Mme CLEOPHAi 6 'PIERRE
iPrf pri aire.
LEHN & FINK IMJ
Tous p oduils pharmaceutiques el toi
articles vendables dans une phartnat
>P/ CIA LUES / y-ci des niectan', sa ou Ly.ou Shv*mg ^
Ljsol, Pfbccco : denlitice i comparcule. l'huib
li e euo U', Emulsion, I x rait.
Il eolat pi foudre de L A: r e'e>l exq 1%
1 01 dre T.-lcijm L t ; C f si l'exiroie suprid
bon march e*c ele
Lematdez le prix courant
Y SOL : le m il eir et le plus ionou ique des siDleviinJi
L dsii fechi t employ daus tous les grandi bpilu
IlAE petite cuillere d L>sol dans une pinte l'eau doute
la 80luiicn 1 "lo
DEUX 2 alo
ThOiS* 010
Une pinie reprsei.ie en non la conte anre de Jeux ver.es
oaires)
Lh y sol s'e ;loepriiculirem ni d'ns Us es de: Accu
utn>, Tuberculose, Infection frioisir. s de chiens, Piqres et
"rfs d'infect >. Er ploLS de la p*au. Blessi r s. Plans Bhf
aie, p< ui 1 hygii e per>nm elln.' i;i t i'eue, le bain. Dans les
es des m Udts. la ch^mbr d^ baiu lewe closel les
' vbi et j,pu> le baUjage Pour cica> ise les blessuies des;
t le? tenir pre pies
Datis l s accouchements e les Umps d'pidmies le ly&olt't
plus que dans tous autres cas
4y* z l* ujours une m> ulion de 1. y soi daus el
(h nibre de voire pparte&eot
Cbaqiu flacon contient un protptctus
' .....
-. i
Panama Railroai Stcamship Line.
Service de fret el de passagers
ehn # Ftnk Inc.
hiW YORK
Lon K. Thte;
Agent pour Hait
Nw-Yurk
Hati
Pharmacie F. Sjour]
Donne avis sa c'iei te, aux mcins et au pub'ic. qui
tr^nsiorn son Liburaoi- d'Urolcg>e eu un Ltbjra'l
IJiolctj e applique sous U Dit. c ioq du
Drliicot et f. Sjourn
Le La* ora'o re es ouveil tous le* jours de 7 h tsdu mt'il
heures du s i pour lou'e>les r cherebes et analyses prvoey
I annooe* cl joint-? s^ut p3ur le
VVitss^riii .lin et li constate Ure Scti
qui n seront reues qu< le mardi d chique semaine,
b'adrt-sser a htrmacia pour la re i3eigiemenh
Analyses d'urines et 5u6 u Rfacton de Wassertnann
lUc'ion de Tr boulet
Examen du siiig e du pus
E a met d s matires tca'es,
Examen ue crafhit
A buoiino racll
ConsanteUr^Scl
Recherche d-, S.roclites el de Ganocoques, ele, eit j
Port-au-Prince, te 1er Septembre 1920
Prenant expditions directes pour l'Ai.gleiene et l'Europe et vice-versa. Connexions de
bateaux New York. Le plus rapide et le p'us direct service de et pou* 1 Euro[ e. Adres6
A.E. Patereon, Gnral Frei^ht Agent, 24, State Street, New \oik C-Iy. fiel payable
destination 4 l'exception du Miel
Un dpart par semainede New York diiectement pour Port jiq. Prince et un autre par
mois pour tous les pris dliaii. Seulement passage de premire classe Les suivants
sont dos Agents dans les principaux pons d Europe el d'ingleterre : |
angleterre, Ecosse et Jtrance :
MM. G.W. Shelden jr Lo, 17, James Street. Livcr
pool9 Englnd
Copenhague, Danemark '.
MM. A.E Gnes Italie
M M Henri Coe Clerici, Piazza S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
[international peditionsselskap, Christiania.
' Humbourg Allemagne: H^Vogemann, Hambourg
(iothenbourg Sude :
Aodish Express, Gothenbourg
Le seivicc de Panama Line entre New-York et Hati, en vue des arrangements qui se sont faits
sera-d'une utilit considrable, et est 1a voie la pins rapide par laquelle vos marchandises psnven
tie expdies
les connaissements couvrant fret pour New-York avec options de livraison soit lonjlree
le Havre, Bordeaux ou An$rs seront livr
0. B. THMPSON/^irz'.i.
* i" 'IL1"JJggggg^
Grand Htel de Frai
VINS provf nant din clment deBarsic,
Bordeaux,
HO'UGE Gourdes 5 00 le ga'lon
BuaNC i < 6 Ou le gallon
Vl.XS en bout illes des m fleurs crus ei des tthjteaui
renomms. Lique.-.rs Franaise et Vin d'Espi^ne. hatnf
Vins mousseux des rm illeures manques.
Monsieur PATMZI, revenu demlrement de France
iin'riel tout nut pour son ll el, orient sa nombreuse er
clientle que des prix suci mx seront tablis partir du u
bre pour les Pensions demi et l'ensioi
Lts clients sont pris de voir le propritaire lui m^e.
SERVICE U C*HTE de S heures du malin 8 **]
Prix trs modrs.
VINAIGRE DE VU garanti pur (Sourdes 1,50 la bot
Bire danoise
New Garlsb!
La meilleure Bire vendue dt
march:
Demandes votre fournisse**
les restaurants et les cafs W ]
leure qualit pour v dre a^nlt
Vente en gros cVs .
L. Preetzmann Af im
W Port-au-Prince




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM