<%BANNER%>







PAGE 1

Parisiana Varits Ce soir r VENDREDI Sraphin s'amuse Lcs M f '* %  %  Comiqoe de JMtilV MOT H Les Lauriers \ ***** d'un autre 1 LJJ L£ MAI IN L'JItbi Grand dre:i * militaire En.nV i goorda 1er Epiod (3 partie) Entre 1 gourde DIMANtHh li. Le La France et les Russes allmes I ice en un acte de Ltfoo l,il a *o avec comme interpr'ea : Taldy.Liu F=^= l' T OUX, BRONCHITE, CATARRHES. Si vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament c'est plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT >u Apis avoir tendu Mr Nouietf. p our maintenir a commission des finances de !• %  •rwwla paix chambre a adopt un piojet de loi ouvrant un crdit de cirq millions dont quatre n vivres pour les russe aifames. Le projet sera louims d'urgence i la cbarr.be aujourd hui. La Haute Siisie Le Pilit Parisien dit que la COD vo e ce triompher dans ce pays iieoce des ambassadeurs a dcid d'envoyer Berlin une noie dclarant nulle tt non avenue la piotestauon du chancelier Win h contre la dcision de la Socit des nations te l.tive i la Haire Si!sii\ Aptes un attentat PARIS 2-Mr Myron . Henick a adress l'Agence Havas une lettre de remerciements pour les innorn brables tmoignages ^e sympathie re ues l'occasion de l'attentat dont il a failli Ct'e victime. Il : joute : Le pauvre dsquiibr qui essaya d me turr fot.eo lalit, la cause d un. erande satisfaction morale qui re double mes forces pour rsoudre d'autres piob'mes. • Les Cours Iflfl Ut NEW YORK — Fran* 13.58 Sterling 3.033 Paris 26Serlirg S4 *5 Dollar 13875 Le "journal" a interview le ro> des Belges qui a dclar que les peu pies vainqueurs doivent demeurer attentifs et surveiller l'AllemagneLe Souverain nest noilement certain f n nftTTArin fin In v.^^m.^ [jg yijjjjjg $ \i craint que les allemands de'bonne volont ne soient dbords quand le Keich croirait tre redevenu plus toit. C'est pourquoi, dit le roi, pour maintenir la paix DOUS devons main tenir les armements et les alliances. Ad resse aux lecteurs de la Commune de Saiot Marc ELECtEttiiS DE ST. MARC Ap: huit annes d'une adminis tralion sage et honnte, Le Magistral communal de cit'e vile Mo isieui Supp'ice Fils rentre dans si vie prive les mains pures et le I ont haut Honaenr lui. Il est incontestable que son Ad mi nistrstion marque avec clat dans ttJ annales des dilits hatiennes. Est-ce pourquoi ; Api avoir particip trois lois au triomphe de sa Candidature et lui -voir pr. une loyale collabo auon comme membre de son conseil pendant de longues annes. )e me crois une eiprrence sullisante de alfatres communales pour esprer contribuer la po*pnt, et l.embel liaaement de notre chre fuit de Saint Marc. |e resterai l'homme du devoir Je pratiquerai l'union par mes actes, et par une bienveillance inlassable l gue tous mes concitoyens, sans espritde haine . Qui dira les souffrances) Va'rnun terrass par la n'esprant p us rieu de ton' rvrent ses ambitioas d'art il'usiors dhiitien? S* li Dimanche ont eu lieu 1M tunbonne fo : sa grandeur d'i railles du regrett Andr Valentii. C0Q viction< s' otintaet i piofesseur de Musique sn Lyce Pe ces d^s trahisoos. des dtfail tion — U Musique du Palais i lad iS a blicatiois courantet quelle il av appartenu l'a ccom p M j all pQ at \ t% t;inp anr.it m.ment fait observer que les derbiers naC une aeconde fois la paix. Le propos du chancelier Winh tournis .onseti hongrois mettra Cnarle en sent d'excellents argumenta produ tre hs niaios des britanniques et rapre WajhingtonLa Vie oire sug pelle l'uigence qu-il y a pour le gr: de laisser au Japon sa place au gouvernement a proclamer sa deiti So'eil, de dtourner l'migrat'oa ji lution. ponaise vers l'Amrique du Sud et Les reprsentants de l'entente ont les colonies traruses d'Afrique. insist pi es du ministre de s affaires — trarg ejpour que le gouvernement prenne de; mesures immdiates pour se dbarrasser des Halsbourg, car autrement il pouii* 1 en isu't;r de srieuses consquences pour la Hoo grie Charles s'est de nouveau refus a signer son abdication. Le sort d'un Parisiana Oi dans apprendra avec enthousiasme e monde des lgances que dans la belle collection d-s films re eus par la Direct 00 de Parisiana se trouve : Foifaiture ", l'on des films de la Maison Aubeit le plus eX'empereUr l\ he au point de vue de dors sera PRAGUEL'ix empereur Charles P ro l"l P'ochaioemenl. doit tre remis entre Us mains de la pe • — nie entente dans les trente six heures d' pris bultimamin qui sera prsent au M. gouvernement hongrois. BUD.^hST— Le dput Maccoh a dclar une runion tenue hier quf lui iimatum serait prsente aujourd'hui l lude I uniforme de gnral hongrois '• ,, l ex empereur Charles prisonnier entre les %  '^fv 1 * fo s dj daos le nœ livres tecto fit 1 s reo II yaetj ioeriH *9h qu'une protooae aouieur iivasi rc L's UHIOS on o brctr mu De l'art^t.', cet himme qui nie des dlie euses mlo passait, humble et mHanco'i^ue ai.nait tant et au mi ici d avait les fierts et l'orgueil, les rvol Andr Vaieatio, ce pur et il t*s sourdes et Us enhousiasmea sin tttte est entr dans le Paradis cres 11 croyait a 1A t. la Beaut,, Dieu, D toute cette thoiie de choses in comprises qui animent l'existence des tres tourment* de magnifiques et gnreuses ChimresAu phvi que, il plaisait ioti iimer.t par son alure d''gan:e quand n-ue, ses gesies dsabus', piitou' uu ensem ble de petite; ch ns qui le rrpr e.n taient domine un tojbidouri le tcrnelle jeunesse tr.sta ^g^r dam nn milieu ravag d'instincts iroces. Le ito cisme et la bont de cel nr. jymhi u saient i ne collective dut peuple. I Le Matin IJJS RUE.AMER C.*H| ABONNEMcNTS UN MOIS Port au Prince Dpartement Eranger O.J Communiqu 11 et ans doute utile de renouvrfaite ila dune aurnal L'Essor, i n ni de paiti Mais au 'rirait une rsistance, c est pourquoi j ai contraire dans un sentiment de sinc' ( ./w// ( ; l or re de cesser le feu quand Us Te et fructueuse union et js me iiltrtmpti du gouaincinent ont ouvert le vouerai ma ville (/'" Rien ne pourrait me persuader de Allsz mts chjr* concitoyens— \provoquer la nerre civile l'ai confiance 111(2— iou>, t lecteurs aviss— allez que la providence et l avenir amneront mains du p uple sur lequel il a voulu re ,w a UC|u-os ,e Jf"?"' 4 -/ :wr labltr son pouvoir a Itr le message sut BfJ a ?* V^S* 9 U r "P va* par 1 entremise de l'AttOCUUtd !*Si ** *** ***]?**? *?*"** ** Press : Jetais sr que mon peuple of 55 f cam J P a ?' e il *^^ "W La iiatia'ique de la vente d<~8 Hopmob le montre QJ e to JJJ tre production totale se vend d'anciens clients de notre 1" ^ Il aernit preiqi impoaalb'e de donner une preuve P^VJJJj service que la llupm bile rellement doone, de aon tono .,,^ii ^connrniqae, et de son rendement merveilleux daoa aai J jem\ i l'urne cl o (/tous pour Philox.i Mortel. S; Marc le 38 octobre 1921 Ph Moud Aiptgiom.tt en des IJDC du Commissaire HJouville 11 re marqua que la baie et t couvert? de cano s apportant des provisions, d' pii ses instructions : mais Us baga ses des passigers n'taient pas cote exod./s du quartier u >nna.res franais. H retourna aup ; de Pascal,et lu dtm"da si sa drche ait o-te *• Tout est ptt pour la lecture et 1 vef geatuic • • C'est patit *,— I dit Too%saint ap i ecture Ctatj clair t vrai I • ... u ficc.h' fut remise a lundts, 1 olli -er Irarus en partar ce. trs dj vou .u Comraarrdant-:n chtf de Saiui OoAirgOt. qui lui tmoigna sa ri'c syrrniil i't le temercia son d. -viuirnfl c a pedoone. ( ^ vre; rhannoan tntre le peuple hongrois et son souverain Les commissaires franais anglais et italiens ont visit f abbaye Bndictine de Itbay et ont constat ofcitlltmenl que I ex empereur et I ex impratrice y habi laient.L abbaye est isole par un cordon de troupes. f a. I. R, :: %  • ET Pour gurir ou viter i MIGRAINES CONSTIPATION CONOMTIONli-CTOUaDIStCMCNTS KMSARNAt OASTROUt IL SUFFIT do pa eradre . l'un de vos rpa tout !• %  aui Jour* •ulomont une Pilule du D r Dehaut 447. rue du Penh St-Denis. Paris Mais il aut exigor ies vrl^tles qui sont tout (ait blanches •t ur chacun* do^u*ii* la* mot DEHAUT A PARS ••ni I .1 ..r i i c.r une classe de la socit part-au-puo cienne, par des neigumoes pays i cette 6n. Notre ducation nous place audessus des moyens aussi malhoor tes Naus laissons pareil'es macœavresl pour comptt Y fi versai re qui ne: recule — Grand Dieu I — devant'; TYPES DE CARR )SSRIfc: Voiture aucun moyen pour satisfaire sons. jre Rjutire deux pLcesHncc DORS N'ViLl E | Camotrur de vitesseCandidat au Conseil Communall D mineur lertiiqip. Je Port iu Prince Phares, lampu de tablier.et lanterne .arrire" %  % %  "'•• %  % % %  %  %  a : l'are br a > de vue claire en temps pluvieux. i adicateude niveau d e^seoen. Oo nous apprend que hier soir, dans les envi j Indicateur de prH8ion d huile, ronsde U Haseo, l'auto de M. Charles Wiener J iroiipe lectrique conduite par le propritaire, a chavir. Mines Andr Chevalier & Wiener ont t victimes. Elles! Equipement Ordinaire : Accident d'auto I T adani ce payi nne rgion diaoonible tr *** AVI?EI*EMrKK Porte-mao eau et om Pofeooeoa.. Jante darac Trfndeleta ^^ 0 \Z2^ teodeletapoarleaporUjre T.pia pour h tonneau. Capote ( oo.re ou KhaH ). Compreaaeor fr* 18 *' Po ope, Cric, Oat' taf^S ont reu, parait-il. d assez raves blessures. Le. %  „ J 2TT A V S! u B * al * Ta-*aOOJ autres passagers dont tait Mile Lgitime ont t; % lnts et nona arions IIPUIUX dt reonvofr def l ,,, ~ quittes pour une violent t motion. TMcrotoji Adiate tlgraphique HUfP DEiRulT WJtfTJvRN UNitX* snsnnninBBVB^BVB^VBnnni



PAGE 1

[|ris de divorce uitma*te en divorce produit •*•* M arie ^Uxandrine Cela l | V opnifarv demeurant ei ,i Port au rinc ayant fJL(ji constitu Me Horatius TLjgt son poux h sieur Iran jjicudonn Nicole s propri filtrant et domi >li Port ^Z $yant pour avocat comti jtrtulitn Vavyo le tribunal %  s Instance de Fort au Prin .m jugement contradictoire en M du treize octobre courant a kkimrce de la demanderesse en tnt devant le Magistrat corn ort au Prince pour fain \dt ce oivorct. du dit jugement est ainsi -inetife le tribunal admet le faire la dame Marie Alxandn sj$'Davtdet le sieur Jean kap ionn Nicolas en consqut> la demanderesse se pn 4 ls Magistra communal Prince pour le faire pro EffMMftse les dpens aux tet fjLiH coae procdure civile vu m de procs tnlre conjoints Tfc Nous Avguste Montt tt de Monsieur Montas C S fffier en prsence d* Mt in Commissaire du got> tn audience publique de Jr# mil neuf c*nt vingt ei l ordonn etc ete m Octobre 1(j2l four extrait conforme Horatius Volcy avocat ERITES: „ *AtTl0-INT*TINALIh t|t—urrtaaoaa.UnUrlU muco1 i MnulnH ; ContUpatio, I Jna, Flhrr. typhoicU, I %  oaau, Fitronolaa, m. \ | MTA1NI pr l'giljH t V ilODOL IllUNT ANTISEPTIQUE KWWM al CmlTr MM faiWUMM* miiiml,, I M 10O fMtlai M'Jour IL INTERNI Me Saura d'oraaftr. 1.6O nCoderoct.Pirti Revue Deux Mondes hu it l Universit, Paris MIE DE LA LIVRAI'ON [ElmtCTOBRE 1921 de la route.— Deuxime Edouard Eitauni. VMr de Maria ChapdeUine : leacn, Ren Bazin de l'AcaIkutise. 1 berais en Hollande au We.Gujiave Lanson. M Irlandais — II Le |Sinn [('91*1521 ) L Paul Dubois. ^eiis du Seiond Marneluck de ut. V Leader mets jouis'Millea, Saint Detis dit Ali. '•eu de Vienne— LEqu tkailcs, Henriette Cela[&% d'autrefois.-Le Viets Mj Grand, Andr Belles-01': Wuttraire.— Erntst D.udt JWBter. Nue de la Quiusaine -•H *•$ %  . Raymond Poincaa %  franaiae. MB L'AIONNEMENT yn i B Six aois Trou oii *• I*41 fr^ ai ir jo W 44 2} (, 9* fr 47 r J4 i $• partent eu 1er et 4u 15 de 4 rr.so— Etranger J fr. [Vendre ^ camion f>ORD, pre\nen: \2 passagers au No 1118 Poste LE'MATIN A. -' %  BeautFraicheur-Finesse chez Antoine Talamas Voalez-vona lgants v c peu d'argent: Accourez chez ANTOINE TAC \ Vl AS Vous trouver* 1. un stock d'aiHc* do premier eboix, d'nne besoin -1 d'une llnease rer*.—C'est le purrii*que In maison petit reerve %  > nombreuse clientle pour In tin d>rn Et toojoure eoocieoae d'tre ui>o a ses clients, In maison promet <1 vu dre aux plue bas prix rosaib'eo. Nulle pnrt on ne peut trouver k acheter meilleur compte que ct> 7 Antoine TalameMalgr le bsusse qui ee fait sentir chaque iour la mai on, prensnt coeur la lementeble situation conomique du paya, vend wee conacience, en se contentant de gagner trs peu pour plsire tour t mettre see clients 1 sise, quelle que soit leur bonne. Accourez vite chez Antoine Talamas r.,//'02>M/s fli.i/' • • %  \\eaux et llis n rse>s. re*.arquubl>s par fin s e el Irur soi •!'' % %  ' Accourez chez \nloine Talat:\as, rcem m tue de iVw-Fo'A JlsV neuf Soie l'svsble diverses (RI couleurs Aune Gourdes Sslin Liberty toutes couleurs Tu880r ae eoie Jolienne de apie Mousseline de soie Charmeuse de soie.-J Jarkuarde de soie Popline de soia Bengeline de soie 0 loman de aoie Voile de leine Organdies Swiss Sstioette t'iturs Tussor de soie barre qunli suprieure Crpes Georgeite coul.varies Crpe de Chine Clpe de Chine barres Taffetas noir Sup* Cbantong (Toasor pour nom.) Organdies brodes Suisse double largeur Fancy Denisette ( Tricotine de soie ) Suzette Tricolate de soie Voile bsrres de soie Lrpon de soie Crpon de aoie i fleurs DRAPERIE 5C0 5 00 5 00 5 ce 500 00 00 00 5€0 5.00 500 5 10 5 00 5 5 5 700 10 00 10 CO 12 00 12 OU 12 50 12 00 12 50 12 50 300 300 30 Cschemir noir & blapc Aune G.2 50 Toile blanche pour juppee 2 50 Gabardine blanc k 2 5u Repe couleur 2 50 Palm beacb pour jupes S 5t Voile couleur unie ,2 uu Voile blanc 1 5u Crpon double iargeur x l 75 Voile couleur fleura 1 Voile noire pour ccarppo 2 50 Voile la Vogue boucle coul. 2 50 Voile Elizsbeth carreaux coul. 2 Voile beibare barres couleur 2 Voile orn grand rasaage 2 Voile blanc carreaux coul. 2 00 Voile joura couleur 2 00 Mousseline & bsrres de aoie 2 50 luienne franaise barres 1 50 Tte Indien 2 Tte blanc 2 Calicot Madapolan grande larg. 1 50 Nanaok blanc S Toile pour maielae aune 1 75 Couitil 61 poui maieiae 4 Tuile drap Ci 4 5o Toile drap l ( 4 5 ou Toile i drap 4u^l 5 50 N su souk ro Casquette pour hommes 0 00 Foudre glsce avec houppe 1 00 Cbauaaettea A horn ordina ma dz5 " Moyenne quai t 8 '* Mercenzts lu CO Cbsuaaettee hommee sup. 12 uo ^hauksette"s *• soie couleur cha 4 00 Bss noir et blanc douz / 15 00 Bas mercerie es couleur eup dz 20 Bas aimili eoie 22 00 Bas de eoie chaque 5 Bae de eoie aup 7 50 fias de eoie extra sup 10 foudre Fiorsmye et pompia 3 50 Foudre floree de tokio Boite 2 Foudre veloute de Lye 2 Lotions Pompia Azuiea etc fisc 3 % Rretellee Gnyo\ Police et Mars 2 RUBflNS Rubso satin No 2 Pice 3 00 c 3 4 4 7 9 12 10 22 S 40 60 80 100 Rjban Fompadour l'aune '* grande largeur Souliers b anc dcouverte pour Bba Souliers noire et jeunes lrooverts pour hommee Souliers noirs et j unes montante S u liera dcouverts pr dames fapia cir • 'aune La Maison est jounu aujourd'hui du plus beau s]ocL On treusera tousauires articles de ch%ix, des prix dfiant toute concurrence. Adiuslo, Venez voir les CORSAIS Bon ton, Royal, Worcester e 5 o 8 lu 12 14 10 17 18 02 2 5D 3 5 3o 25 3 Pharmacie Centrale Produits de loute fraicheut— Excution promue et soijne ordonnances — S pcialits pou,' loues les mtiitsUne Dcouverte merveilleuse Cne cordonnerie dan* un tube! Economie considrable Rparez vooe-rome sans outil, ni cuir ni colle, vos chsjsaores en cuir et en caou'ebonc, valise, porte-monnaie aiges en cuir, toiles cires, cepotee de voitures et Chambres A air avec le L1QUIDCUIR Foriign Services Le s[$ < Great Falls venant de Nw York via tous les ports du tord i attendu Poit au Ptince veis le 5 Novembre du courant et laissera le mme jour pour New York vis les ports du Sud et Kiogston. | Les peimis d'embarquements seront dlivrs par cet office pour le fi. destination de New Yoik et des ports Europens via New Yoik E. F CLEMENTS Agent-General qui forme en dix mioutes un cuir consiati nt, imper meuble entai souple .t rai*tnt que le cuu naturel. Ne di es pas c'est impossible. Essayez voui ju grez Ce produit de fabiicaUon frerais* rend desTrer vices inapprrii>blee et est indirpenetble dans tous lea mueges. En vente chez CASTERi, A m Cent Mille Articles Prix 2 Gourdes s~\ '%  vuu r ASTHME S'JLAGEMENT • QUftlSON Ipir IM C'IGRE-|TES CCDir ou la PCJCRE twrlV 1 %  • Il Mi IE WO : 20, ri tt-Uurt. Pirl (1 u.'i rignaturt j t%p,r — %  % %  — HEMORRODES OtiHw oaHaltM 4 complta par la POMMADE OU POOTEUR ZYLCMT mm TOUS roaiAjrr a*rno,-. ntanni COOOIJ DOKHl TOUJOURS UM HtSULTiT i iii mil i ournt M. m ftartai laBi aonui ,!„) I A Hrt-auPrtm %  Aiaa. Ptrmm r'&f\'-if& Kecjima!.o:^ pw/ h, €.~7. XUrJat^SMhaCa.fAia • f'x.fucrl^rV'':^-.' M i



PAGE 1

L£ MATIN RYS PREMIER OU! ** -': 3, rut d la Paix, S PARIS •'" 1 V .fc*Parfum enivrant S*fc •i*. A? • •'.„/•*.. t/ >* viendra. Ambrt vermeil ? i %  I # OI Tro< ,' w : 1% gn fermant U yeux, Ambre vermeil Grand flacon Lalique Parlez-lui e moi. Rote ion fin, j I.' A tint au merveilleux L'Amour dan le Cceur J. %t I i art2 -r ? @>f EXTRAITS : Œillet. Rote, Mimosa. Violette, Cyclamen, Jasmin, Lilat, Muguet, Iri, Hliotrope, Chuprt. '* %  w. ; ; — fc< Produit Teinaelyo • • Produiti Dendelyt \ . /M ^ \ \ %  • AH Toulet Parfumerie et Grand Magasin *" HSJP m : % ". "fl Vaillant $ ilouet Agents gnraux pour llaili Prime offerte aux acheteurs 11 (( pr 1 ta grande demande de Chocolat en Pendre "Highesi Purily" de t p.hn ei bitok prouve que le peupla a su apprcier sa bonne quaW, di'f ant lou'e concurrenesLu achetant la boite de chocolat en poudre < llighesl Purity de Lehn H binl, rclamez un tube Dentifrice Pebecco t le meillieur den tifi ice ), Le Chocolat est eu vente chez : A. Boite. Simon Vieux, Parmacie Centrale, Parmaci'b. Sjourn, ctf deetcDpt chez Lon If. TUEBA UD La Gaiet LEHN & FINK lit Tous produits p harmaceutique^ articles vendables dans une pi_ SPfiCl l LITES L}nt dans les cis U ; m mentF. Tuberc ilose, Infection, morsures de chiens, Piqres *"res d'insectes. Eruptiocs de la peau. Blessures. Feue. Ille, pour lhy„'i ie personnelle' la toileite le biin. Dms lu b es des m.Udes, la chambra d) bain, le wa er close., les Avant et apr< le balayage Pour cicatriser les blessure* d tl le? tenir propres, Dans I s accouchements ei les l^mps ^pidmies le lijao, plus que dans tous autres cas Aytz toujours une solution de Lysoidaosct chambre de votre apparie: et C haque Hacon contient un prospectus Lehn S Finit Inc. Lon H. Cl SEW YORK Agent pour liant Grand htel Restaurant Fine Amricaine No 1540. enjace de la Ligne Panama. Tsble d'Hte, avec Vin Or P. i.oo Djeuner dn matin o 50 Sonper 0 50 Dij'-uner la caite Vous senz satisfaits, si vous ven< = nous visiter, vous trouverez en outre les meilleures bo s;ons de la ville. PRIX MODERES Mme GLEOPUAi S -PIERRE Propri ahe. Ll '1 Panama Railroad Stcamship Line. Service de fret el de passagers New-York Hat Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920 Prenant expdit*ons directes poar l'Angleterre et l'Europe et vice-vewa. Connexions de bateaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pouJ 1 Europe. Adress A.E. Patereon, General Freiiht Agent, -J4, State Slreet, NewYeik Ci I y.— Fret payable deatinalic.il l'exception du Miel Un dpart par semainede New York directement pour Port PU Prince et un autre par mois pour tous le pons d I lai i. — Seulement passage de premire classe.— Les suivants sont i os agents dans les principaux por s d Europe et d'/ugleierre : angleterre, Ecosse ft France : MM. G.W. Sheldcn # Lo, 17. James Street Livcr pool, Englnd Copenhague, Danemark MM a A.E,Bendix 4* Co v 21, allegade, Copenhague Gnes Italie : AI M Henri Coe 4* Clerici. Piaxxa S. Matteo. 15 Cnes Italie Christiania Norvge : International Speditiansselskap, Christiania Humbourg Allemagne: H.\Vogemann> Hambourg Gothtnbourg Sude : ftodish Express, Gothenbourg Le icivicc de Panama Line t r. i re New York et Hati, en vue des atrargements qui se sont faits iseia d'une utilit considmble, et est la voie la plus rapide par laquelle vos marchandises ptuven i tre expdies les connaissements cou\rant fi et pour New-York avec options de livraison'soit loadree le Havre, Bordcaus eu An>rs seront livr [ 0. B. TB0MPS0N,*"rEJ!-. Pharmacie F. Sjoui Donne avis sa clientle, aux mcecins et au publie, i transform son Laboratoira d (Jrolog'e en un Ltborj Biolog : e appliqu sous la Dindon du DrRicot et JP. Sjourn Le Laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 h • s du a Iheuresdu s i> pour tou'esies recherches et analyses prt 'annonce ci idiote, saut pour le Wassermana el la constante Ure Si qui nu seront reues que le mardi de chaque semaine. S'adresser ia Pharmacia pour les renseigQemeDtsAnalyses d'urines et Suc gastrique, Raction de Wassermann JUaclion de Tnboulet, Eiamen du sang et du pus E ta mon des matires tcales, Examen ue crachat Albumino r w iom ] Consian'e Ure> Sci Recherche de Spirochles el de Ganocoques, etc, etc. Grand Htel de Fram VINS provenant directem^nl de Bariacp; Bordeaux. ROUfiE Gourdes 5 00 le ailon BL^NG I C 6 Ou le gallon VI/VS en b3ut illes des meilleurs crus et des Chiteiuc tel renomms. Liqueurs Franaises et Via.> d'Espigne. hunpagt Vins mousseux des meilleures marques. Monsieur PATRIZl, revenu dernirement d Francs iwj matriel tout neut pour son Htel, pr/ient sa nombreuse et clientle que des prix spci tux seront ablis partir du 1er bre po ir les Pensions demi et PensionLes clients sont pris de voir le propritaire lut mn* SERVICE la CARTE de 8heures du malin 8 hf6i\ Prix trs modrs. ... VINAIGRE DE VH garanti pur Gourdes W la bouteillt. Bire danoise Newrlsbei La metlteure Bire vendue dal* march : Demandes votre fournisseur, di les restaurante et les cafs to m9 leure qualit pour votre argent: Vente en gros chez | L Freetzmanfl Aggerholoi, Port au Prince '**



PAGE 1

jumta Aam Potnnthnam, aWu Jeuii X N ovembre \fOA WBBCTBim.PAOPRiiTAlHE Oment-MAGLOIRE De nos jours, la vraie sret d'uo pays est d'abord dans la justice de si cause. G. CLEMENCEAU Quotidien REDACTION; Rot Amricain No. 1366 Le Marchal FOCH Aux Etats*Unis 1 Toussaint Louverture Gouverneur de Saint-Domingue PAR CABLE libre vryov ,, Witibles grappes humaines taient % TORKPar une journe suspendues aux arbres du parc de la tait prirnauire Foch a fait batterie et du square de l'Htel d* titre aux Etats-Unis New • Ville, aux rverbres, aux pilierj du 11(0 tte, drapeaux amrichemin de 1er lev et c'est vraimen franais flottaient a tontes miraculeux qu on ait eu a dplorer iW non seulement sur le "'un accident. d cortge mais dam de Pas une seule des f-ntres des 4juart.erjde la ville bat. nombrettiS et vastes difice du bis s C | r l? a ^c C ? thoasU!m,! i de <*• %  •* ' root reus par les mam ( SUITE ) J bote. Le Paris, superbe oui iCotnpjgaie Gnrale Tra-iI, est arriv la qaaraniai lavant l'heure, c'est i dire l*if&t deux heures apr, au Havre. Quelques mi le ma'chl et sa suite „.tOtk sur le remorqueur escorts de douze contre bit cfoho Hjrlan* ayant des journalistes et photo lit des trois ferries gracieuse •^ i 1 disposition de la col *~1 parie maire Hjlan. i uni te dirigea t sur la Rvaient avoir lieu Us pie I* IrAllVflian atir U >._. ;..... J ._ de nombreuses personnes et de toutes ces fentres tombaient ou des bande toiles ou dea pspiers coups fc me Bus morceaux semblables i des coa lattis, tandis que toutes les poitrines rameutes partaient des cris de :VivPoch, Vi*Ha France, Vive lArai que. U i p ^ le '*"" grandiose elle marchal Foch cepeaoant habitu i des manifestations de ce genre pi usait Vivement mu Su* le tmiitoir prcdant le peironde de l'difke se enait un cheval gchair et en O eo firement dor silr lequel fe tenait %  ne jeune fille reprsentant feanne bres de la lgion amricaine. Los v enfc UQ moment de confusion, permission, je reste aupr de Vou. deux chefs militaires partirent par a P rs l'embarquement du Commisun train spcial hier 0 heures et saire Hdouville et d'enviroi quin/. • %  lemin accoraoagos dfs membres cents personnes, mme des noirs et des Etats majors del lgion. La des multres rest fidles au Co n m-riT 1 ^ raanif t rt ? Q f JH u mtssaire, qui l'accompagnaient pour marchal depuis son arrive Wa aller visiter la Fran-e et revenir nlnb.ngton n'a cess que quand le train tl rd ch "i eU i. P s'est mis en route. tara cuex eux. L-commanlanten-;hef avut ht latio i Dans quel but ? Pour ma propre satisfaction et la volont de servir la colooie.fe me suis reudu co npte que vous gourer nez sagement et bien. le dsire cl laborer votte etuvre importante pour la France. Agrez, Gnral m i plus viv* sympathie et mon plu: t:r me attachement. • _„ -,— venait d-j le vous sais .tr* recoanussnt pas adieu maia revoir le Mal delui dcerner le titre de tLibrateur. J'ua tel tmoigotge d'affection. M lis, vaut revenir dans la capitale le dix Une grande crmonie religieuse, rlchisse/. au danger de vous att oovdmhre pour assister-le lendeuiir. fut cruie daus-toutes les glise? cher exclusivement itni personne am Des milliers de personnel .'tant . C0QimaQl airten-;hef avt rendues* la gare malgr l'heure reb, en t manecjvr; la popul lativement ma'inale on lui a dit non ,UI obissait toujours et vena Aa >J:._ ^...^ i . • %  %  l.ii J!...... i. :... J r rL i ... I se Itouvaient sur le remor la comit de rception corn sMr Alton Roberts represen tiamericxn Lgion, lad j udal tUtlv Kincald. le gouverneur Albee de Lancey Kount. Ihon d une d zaine de m m [vtrans franais de la gran avec le drapeau qui plus t accompagner le marchal r**uche triomphale tait ausi jjjfilant. fhn de Governor Island tait l salve de dix neuf cuups jU dlgation des vtrans jKBBte au marchal par le Van Den Eaker. Celui ci par la lgion amricain. lty ponr reprsenter ta 'lanais de la gueire. [*Ptai Hkn htland ba.d IILT UoOYa Mr Grover; [Travaux publics, a tran> jaletations du maire a\re ai du code international, auxquelles le marchal a rpondu par Jl portait seulement l'toi des remerciements galement inier ;*Voo d'honnenr et deux d p ts par t'auibissudeur. Les crmo ••neaines sur son unitor j uies termines, le gouverneur et le *J 10n maire l'ont accompagn jusqu' son iuajaabarqudu Vigilant automobile. Les acclamation, ont re PM deux heures. Le Gai pris ds que le marchal areparusur %  tliv midi par le illes, des principales au lia soitant de la rnaiiie et toujours *J rille et de l'Etat cuirasse dors de gladiateur ga e meni tout dor dans une poss guer nre.Ce tableau vivant a fait l'a Imitation du marchal et de sa suite qui se sont arrts avant de gravir les marches de 1 Htel de Ville. Reu sur le perron par le maire Hyiaud entoui du Conseil municipal, des autorits civiles et judiciaies, le marchal Fcch a t conduit dans un des grands salons au pre mier tage dcor de drapeaux aux ouleurs amricaines et franaises.Mr Rodman Wanara ker a alors prsent olicieliement le aaaire de la, ville qui co itmeitant au maichal Foch dans une be te en aig-nt massif le par;he min cooirant le d.oit de cit a pro nonce un discours. Le marchal a prononc ensuit; en Lanais une allocution i • T • ""WKIWUBHUIU •— winmcc muviuuics ics cguses ; -uci cAtiusi ve>neni a mi personne • 1 iinouitutton du soldat ipcounu le lendemain du dpart d'riJoavilleisi je succombe ? — fasqu'l prsent Foch nrandra J. n.riii. m ~*i *' LM ^ lUvaleu insurgs jfcUie H votre retour ei Franc; est libre et fa la conven'tfV 1 a P Jg?on iS Z* !" " ^^^^ ?\> jl P 0 " *b. diirent plu, urm.rcMdi-rt.r6v3ive7'2 ^.'^ n ^lle, hee&a d' lard, en vous attachant i mi per m vitamSr i^„u P.K.. !" „AL voir obtenu leur but, eric Ueur sonne. a;ri: i I. lard, en vous attachant sonne. Te suis sans cesse entour des plus r .w w ^CII.U.CS u.bupaiioai grands dangers. Les partisans de Ri n d'enrayer l'imurrection, le Gi-Jgaud conspirent contre moa pouvoir ra.'.Pn.rh-f nnl luiilnuu k... ,,llt ma tria tu rfal _.l_.l %  • la convention la WgTon Mricaj 77 P 1 *'6 ye(.norcredrirrev3f\^?e.; ^1 !" ^* ^ P votant St Louis,GtMcago.fodiano ?0 r u . i bleau " but, polis.ClevelaQd,Dtroit et Httsburg Librateur . avant de retourner -Washington. A P rs srs P*o;b'.es o:cupatiooi Lj gnral Baron iacques de Ba a a d'enrayer l'imurrection, le G-j*uu twaspireu contre moi pouvjir gique et gnral Draz dl all tons nraAn-chel prit quelques heureilet ma vie. Les noirs, malgr l'eoga deux vivemaut acJames sont arriv dev.repoi dans sa fimille. Ces mo g'ment de ma responsabilit ponr nier a Kaosat C-Jy. g menu de loisir sont prcieux i 1 nom leur avancement, sont encore animas WASHINGTON. Le Prsident me dE 'aLes plu? douces vacances Hardiuii au nom de paonle amridu Gnral Louverture et tient celles cain a offljiellemeat souhait la bien qu il pouvait passer avec sa femme venne au marchal Foch. Le corn et ses enfants, aprs les fatigues d'ob mandant eo chef des armes allies sexvatioo det regards de ses auii ^iw a .i 0 A U 'i 0e K t ^i ^ b8rg e ? D i teu •"* de 1 couter. 11 ne s'at de MrJus.er.nd le marchal ae ren J"* e a 1 S ^u Pa,a,S ; SeS occa P a '-' dit Al. maison Blaochepour prsen taienl au dehorS et partout. Il tra ter sea hommages au Fraident Har versa,t constamment, i cheval, t diag. Une foule nombreuse ri prs; tcs les parties du pays. Qjoique c ji a lois et ses ordonnan.es fussent ad de vives et dangereuses passions Oa ne peut trop conpt.T sur leir con cours avantag'ux actuelleaent, — dins ltal primitif de leur du.a tioi Beaucoup de fonctionnaires traniis ne soat. envers moi, que des agents malveillants. M*is Tous siini ajouti, en souriant: except vaus assurment. Bonaparte gouverne partout ; U est cependant circonvenu en France par des migrants de Saint Domin ou ,. ses sait sur son passage acclamant cha lo,s et ses ordonnan.es fussent admi r %  ,,. lul UJ ma leureusement l grand franaisrbles, et malgr le zle de tous ses'g'", qui rendent les noirs rtspoasa Le Prsident entooi dofliciers de subordonns — la scutit du roua I bls de leurs souflrances et oublient sa maison militaire reut le mare ge de son systme n'tait assure quel leurs cruauts du ternos drWUtrj WSSSUSmSSS^^ jMlouxdemoninffuenc, le devais bassadeor lusserod serve" dinier ,. E aha ^f Hdouville fut parti p.ul dire qu'il se mSe de n i proie. Le Prsident souhaita une eh* u 1 P on el K 'gaud de l autre, celui •!• %  a tort, comme vous le siv.z — ieurenae bienvenue aa nom du peu 1 UI avalt assur la paix et des loisirs vous comprenez maintenant ma po pie amricain au marchal et lui dit a chacun pouvait bien en jouir un Slll a critique, mou cher Moniteur la grande plaa que la France occu P eu lui-iime. Son secrtaire avait Pascal. Je ne puis pas vous demar qu'a tra P*' 1 dana le csar du peuple amri pu profiter d'un moment de repos der . parager mes dangers.So/tzp-r dune tn angais l'ambassadeur lueaa'i J? i S a l" ma,i0 a blanche aussi. Il tait retourn son travail, snad, qu'en partant avec Hid^uvile .and. Le gouverneur Miller de Etat Sl? ,r !fiS Vn f!. rend U chk . l e Pendant uue tourne en ville, le !" as mpotterez mon adieu Je D U* de New/oik, a dit ,..i,.^ ^.al Louverture avait rencontr amical.. %  auxquelles lemarchal a lnondu na. qui a .Sv la France ^Ammue S^A" 52211U T *'" ******* rfl cte et e Arrivant au dpartement dtat SSJ?ii UM0BTI ^i. ^ "e avec vous i Saint uoiin / pour prsenter aea salutations u n Portefeuille s,us le bras |e Ml rsoIulloa est hSSL. g secrtaire Hughes le marchal dut "' bien *" de vous rencontrer .. N somm VAHI"-? traverser uce double ligne d'emplo dlt Toussaint, en lui donnant une atni in AT' Tv. deQ x ys au secrtariat Haogea le long du forte poigne de main. Vous devez Dirions d'afti r **"*' A 0,,i couloir qei conduit au bureau du tre taugu ; mais pouvez-vous tra ,.„? 1, J.,!" I P""*/ 1 * maint: Secrtaire et fut chaleureusement vailler ua momenc, avant d'aller J2. A scurit dla co'oaie appl -udi par euxApra quelques rai vous renoser ?* r" .TZ. ae raesures prendre d3 a4 \ que fera H consul doit tre aux;au milieu d uue fouie compacte tt njtes d'entretien avec le secrtaire t Sais nul doute tt\ dK at le Mari se rendit chez le mare ,*„" . a p!' V chai Persbingo* il lit visite ofuc.elle r v P Dd,t Mr ?UCl P^vu et expliqu paTTu^^'T irti." ~? a 1 ai aux ; au milieu u une iomc compacie ti son ancien compagnon d arme.. ,, 1, el asseyez vous prs compte rendu de la ;itnai.* x rc iS*} J.o>l Mr Gaston d'acclamations entbous.astes.Lcor Ea l'absence du lecretaite de la guer de *Jf ,able V e commissaire H tc c f Ecriv a.''. !" '" 0 1 P rs f n Ljyl de France erJour du RC s'est rendu par la rue Laf-y t e re le marob-l se read.t au sacr douv.lle part aujourd'hui, avec tous trci compltement J m ? f n Qd %  ^eonsulateldecombreu laneuvme rue et de la s.x.ne rtt de la guerro ou il a salu le ceux qui1 dsirent 1accompagner en parte ,ei 0 noaisse SaLSi. ^'ranaises. avenue jusqu' la trente ttoi.ine chef civil du secrUmt.Ls marchal Fraace. Vous connaisses les motifs Sais r.a^r,!." .. T oote la mwnU*maum • mlu n • le tCQ, P djeuner l'sbandonoa ; il visita la tombe de ; m .! 1 ni '.£?*. ***/** u Bia > Hardiog Washington et dposa une couroa T.*., p erev| ea1rai pour la es ae trou re de roses et d, ChiyaantUies Les* ... c u signature ds votre tra^VvX" P R 1' '* C0BVM,,O, d8 mmm *V ,M BartI j r^^i*" SS ^T sdenc^pe^r'^u^ in t se promenait sur le eer ^ k J a l L Bretd C oa'e?f l T ,„ B Q A**** 9 ve,rD n ,r l, J*.*'r*u,.|ueIquaa minutes. Le Mari fut fut le loi d "alais et dans *„ -orriiCf l Tll]. Rftnde r,renew WASHINGTONFoJ. et le c km, Do ir anenn cominaidiut d^ L jir lovi | par l'ambassadeur un pe-aanqu'il recevait dL !" ** • IOule compacte donnait Rident saut en loute pour haniaa.la Ugou amnca.Ue. Quand l d ou uiaer doaucen son honneur Jet donnait desordre po J port *r. oepaitement d'incen : siastes. Il est descendu l'Htel de ;• marecou ueposa .acar.i Foch accompagn du Ville. Il sera rea ce matin i dix heu JSJ^f^^SSfA %  lia* ri. ic J i IJ.UJ u .i.anclis ou il oU't invi e a ^eoft^i fc ^ eBr ^ f i aP rlepr,l4?Bl H irdin c he t ,a - par KHraident e M.fame Hrdin'g VMESEIT • ." oiVMsrSur^ WiS-SL 0* R b ,s M il djeuoera puis aprs ses visites il,5 trnl , ei u re convives se troi i e de rose, e 1 d ^ C U 8, aaturc d KJJJ" automobile enrubanpartira pour Kansas U-y ou il assis v ai8Ut M M n„ghes. D^~ -u.vaarithb.neaLw-...., Il ['Ui, [• tricolores pour se itra ils coavsmio i de l'A %  j u IF** W^


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05514
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, November 03, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05514

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
jumta Aam
Potnnthnam, aWu
Jeuii XNovembre \fOA -
WBBCTBim.PAOPRiiTAlHE
Oment-MAGLOIRE
De nos jours, la vraie
sret d'uo pays est d'a-
bord dans la justice de si
cause.
G. CLEMENCEAU
Quotidien
REDACTION; Rot Amricain No. 1366
Le Marchal FOCH
Aux Etats*Unis
1 Toussaint Louverture
Gouverneur de Saint-Domingue

PAR CABLE
libre
vryov ,, Witibles grappes humaines taient
?TORK- Par une journe suspendues aux arbres du parc de la
tait prirnauire Foch a fait batterie et du square de l'Htel d*
titre aux Etats-Unis New Ville, aux rverbres, aux pilierj du
11(0 tte, drapeaux amri- chemin de 1er lev et c'est vraimen
franais flottaient a tontes miraculeux qu on ait eu a dplorer
iW non seulement sur le "'un accident.
d cortge mais dam de Pas une seule des f-ntres des
4juart.erjde la ville bat. nombrettiS et vastes difice du bis
sC|rl?a^cC?thoasU!m,! i de <** ' root reus par les mam
( SUITE )
J bote. Le Paris, superbe oui
iCotnpjgaie Gnrale Tra-i-
I, est arriv la qaaraniai
lavant l'heure, c'est i dire
l*if&t deux heures apr,
au Havre. Quelques mi
le ma'chl et sa suite
.tOtk sur le remorqueur
escorts de douze contre
bit cfoho Hjrlan* ayant
des journalistes et photo
lit des trois ferries gracieuse
^ i 1 disposition de la col
*~1 parie maire Hjlan.
i uni te dirigea t sur la
Rvaient avoir lieu Us pie
I* IrAllVflian atir U >._. ;..... J__._ '
de nombreuses personnes et de toutes
ces fentres tombaient ou des bande
toiles ou dea pspiers coups fc me
Bus morceaux semblables i des coa
lattis, tandis que toutes les poitrines
rameutes partaient des cris de :Viv-
Poch, Vi*Ha France, Vive lArai
que.
U ip^le '*"" grandiose elle
marchal Foch cepeaoant habitu i
des manifestations de ce genre pi
usait Vivement mu Su* le tmiitoir
prcdant le peironde de l'difke se
enait un cheval gchair et en o eo
firement dor silr lequel fe tenait
ne jeune fille reprsentant feanne
bres de la lgion amricaine. Los v ,enfc UQ moment de confusion, permission, je reste aupr de Vou.
deux chefs militaires partirent par aPrs l'embarquement du Commis-
un train spcial hier 0 heures et saire Hdouville et d'enviroi quin/.
lemin accoraoagos dfs membres cents personnes, mme des noirs et
des Etats majors del lgion. La des multres rest fidles au Co n
m-riT1^ raaniftrt?Q, fJH u mtssaire, qui l'accompagnaient pour
marchal depuis son arrive Wa aller visiter la Fran-e et revenir nln-
b.ngton n'a cess que quand le train tlrd ch"i eUi. P
s'est mis en route. tara cuex eux.
L-commanlanten-;hef avut ht
latio i
' Dans quel but ?
Pour ma propre satisfaction et
la volont de servir la colooie.fe me
suis reudu co npte que vous gourer
nez sagement et bien. le dsire cl
laborer votte etuvre importante
pour la France. Agrez, Gnral m i
plus viv* sympathie et mon plu: t:r
me attachement.
_______ -, venait d-j le vous sais .tr* recoanussnt
pas adieu maia revoir le Mal de- lui dcerner le titre de tLibrateur. J'ua tel tmoigotge d'affection. M lis,
vaut revenir dans la capitale le dix Une grande crmonie religieuse, rlchisse/. au danger de vous att
oovdmhre pour assister-le lendeuiir. fut cruie daus-toutes les glise? cher exclusivement itni personne
am
Des milliers de personnel .'tant . C0QimaQlairten-;hef avt
rendues* la gare malgr l'heure re- b,!ent manecjvr; la popul
lativement ma'inale on lui a dit non ,UI obissait toujours et vena
Aa >j:._ ^...^ i __.. l.ii J!...... i. :... j r rL i ...
I se Itouvaient sur le remor
la comit de rception corn
sMr Alton Roberts represen
tiamericxn Lgion, lad j udal
tUtlv Kincald. le gouverneur
" Albee de Lancey Kount.
Ihon d une d zaine de m m
[vtrans franais de la gran
avec le drapeau qui plus
t accompagner le marchal
r**uche triomphale tait ausi
jjjfilant.
fhn de Governor Island tait
l salve de dix neuf cuups
jU dlgation des vtrans
jKBBte au marchal par le
Van Den Eaker. Celui ci
par la lgion amricain.
lty ponr reprsenter ta
'lanais de la gueire.
[*Ptai Hkn htland ba.d
iILt UoOYa" Mr Grover;
[Travaux publics, a tran>
jaletations du maire a\re
ai du code international, auxquelles le marchal a rpondu par
Jl portait seulement l'toi des remerciements galement inier
;*Voo d'honnenr et deux d p ts par t'auibissudeur. Les crmo
neaines sur son unitor j uies termines, le gouverneur et le
*J10n' maire l'ont accompagn jusqu' son
iuajaabarqudu Vigilant automobile. Les acclamation, ont re
PM deux heures. Le Gai pris ds que le marchal areparusur
tliv midi par le is* ',*,tcr^a,t entour du Ville. Le cortge s'.st reforma il tait
Jr.'1 ^e Mme Miller avec 3 heures 20.
J> illes, des principales au lia soitant de la rnaiiie et toujours
*J rille et de l'Etat
cuirasse dors de gladiateur ga e
meni tout dor dans une poss guer
nre.Ce tableau vivant a fait l'a Imi-
tation du marchal et de sa suite qui
se sont arrts avant de gravir les
marches de 1 Htel de Ville.
Reu sur le perron par le maire
Hyiaud entoui du Conseil munici-
pal, des autorits civiles et judiciai-
es, le marchal Fcch a t conduit
dans un des grands salons au pre
mier tage dcor de drapeaux aux
ouleurs amricaines et franaises.Mr
Rodman Wanara ker a alors prsent
olicieliement le aaaire de la, ville qui
co itmeitant au maichal Foch dans
une be te en aig-nt massif le par;he
min cooirant le d.oit de cit a pro
nonce un discours.
Le marchal a prononc ensuit;
en Lanais une allocution
i T ""wkiwubhuiu winmcc muviuuics ics cguses ; -uci cAtiusi ve>neni a mi personne
1 iinouitutton du soldat ipcounu le lendemain du dpart d'riJoavilleisi je succombe ? fasqu'l prsent
Foch nrandra J. n.riii. m~*i *' Lm ^lUvaleu" insurgs jfcUie H votre retour ei Franc; est libre et fa
la conven'tfV1 a PJg?on iS Z*" ^^^^ ?\> jl P0" *b. diirent plu,
urm.rcMdi-rt.r6v3ive7'2 ^.'^ n ^lle, hee&a d' lard, en vous attachant i mi per
m vitamSr i^u p.k.. aL voir obtenu leur but, eric Ueur sonne.
a;ri: i I.
lard, en vous attachant
sonne.
Te suis sans cesse entour des plus
r.w w* ^cii.u.cs u.bupaiioai grands dangers. Les partisans de Ri
n d'enrayer l'imurrection, le Gi-Jgaud conspirent contre moa pouvoir
ra.'.Pn.rh-f nnl luiilnuu k... ,,llt ma tria tu rfal _.l_.l _____
la convention la WgTon Mricaj 77 P1*'-6."
ye(.norcredrirrev3f\^?e.; ^1^* ^
P votant St Louis,GtMcago.fodiano ?0ru.ibleau " but,
polis.ClevelaQd,Dtroit et Httsburg Librateur .
avant de retourner -Washington. APrs srs P*o;b'.es o:cupatiooi
Lj gnral Baron iacques de Ba a"a d'enrayer l'imurrection, le G-j*uu twaspireu contre moi pouvjir
gique et gnral Draz dl all tons nraAn-chel prit quelques heureilet ma vie. Les noirs, malgr l'eoga
deux vivemaut acJames sont arriv dev.repoi dans sa fimille. Ces mo g'ment de ma responsabilit ponr
nier a Kaosat C-Jy. g menu de loisir sont prcieux i 1 nom leur avancement, sont encore animas
WASHINGTON. Le Prsident me dE'a- Les plu? douces vacances
Hardiuii au nom de paonle amri- du Gnral Louverture et tient celles
cain a offljiellemeat souhait la bien qu il pouvait passer avec sa femme
venne au marchal Foch. Le corn et ses enfants, aprs les fatigues d'ob
mandant eo chef des armes allies sexvatioo det regards de ses auii
^iwa.i,0AU'i0eKt^i^b8rg.e?Di,' teu" "* de 1 couter. 11 ne s'at
de MrJus.er.nd le marchal ae ren J"* ,ea 1S^uPa,a,S; SeS occaPa '-'
dit Al. maison Blaochepour prsen taienl au dehorS et partout. Il tra
ter sea hommages au Fraident Har versa,t constamment, i cheval, t
diag. Une foule nombreuse ri prs; tcs les parties du pays. Qjoique
cjia lois et ses ordonnan.es fussent ad
de vives et dangereuses passions Oa
ne peut trop conpt.T sur leir con
cours avantag'ux actuelleaent,
dins ltal primitif de leur du.a
tioi Beaucoup de fonctionnaires
traniis ne soat. envers moi, que
des agents malveillants. M*is Tous
siini ajouti, en souriant: except
vaus assurment.
Bonaparte gouverne partout ; U
est cependant circonvenu en France
par des migrants de Saint Domin
ou
______ _....... ,. ses
sait sur son passage acclamant cha lo,s et ses ordonnan.es fussent admir ,- ,,.lul UJ ma
leureusement l grand franais- rbles, et malgr le zle de tous ses'g'", qui rendent les noirs rtspoasa
Le Prsident entooi dofliciers de subordonns la scutit du rouaI bls de leurs souflrances et oublient
sa maison militaire reut le mare ge de son systme n'tait assure quel leurs cruauts du ternos d- rWUtrj
WSSSUSmSSS^^ jMlouxdemoninffuenc, le devais
bassadeor lusserod serve" dinier ,.Eaha' ^f Hdouville fut parti p.ul dire qu'il se mSe de ,ni .
proie. Le Prsident souhaita une eh* u1 Pon el K'gaud de l autre, celui ! a tort, comme vous le siv.z
ieurenae bienvenue aa nom du peu 1UI avalt assur la paix et des loisirs vous comprenez maintenant ma po
pie amricain au marchal et lui dit a chacun pouvait bien en jouir un Sllla critique, mou cher Moniteur
la grande plaa que la France occu Peu lui-iime. Son secrtaire avait Pascal. Je ne puis pas vous demar
qu'a tra P*'1 dana le csar du peuple amri pu profiter d'un moment de repos der. parager mes dangers.So/tzp-r
dune tn angais l'ambassadeur lueaa'i J?iSal" ma,i0,a blanche aussi. Il tait retourn son travail, snad, qu'en partant avec Hid^uvile
.and. Le gouverneur Miller de Etat Sl?,r!fiS Vn f!. rend-U chk.le Pendant uue tourne en ville, le as mpotterez mon adieu Je d U*
de New/oik, a dit ,..i,.^ ^.al Louverture avait rencontr amical..
auxquelles lemarchal a lnondu na. qui a .Sv la France ^Ammue S^A" 52211U -T - *'" ******* rfl cte et e
' Arrivant au dpartement dtat SSJ?iiUM0BTI ^i. ^ "e avec vous i Saint uoiin /
pour prsenter aea salutations u "n Portefeuille s,us le bras |e Ml rsoIulloa est hSSL. g
secrtaire Hughes le marchal dut "' bien *" de vous rencontrer .. N somm Vahi"-?
traverser uce double ligne d'emplo dlt Toussaint, en lui donnant une atni ,in aT' Tv. deQx
ys au secrtariat Haogea le long du forte poigne de main. Vous devez Dirions d'afti r **"*' A"0,,i.
couloir qei conduit au bureau du tre taugu ; mais pouvez-vous tra ,.? 1, J.,!" I P""*/1* maint:
Secrtaire et fut chaleureusement vailler ua momenc, avant d'aller J2. A scurit d- la co'oaie
appl -udi par eux- Apra quelques rai vous renoser ?* r".TZ. ae raesures prendre d3 a4
\ que fera H
consul doit tre
aux;au milieu d uue fouie compacte tt
njtes d'entretien avec le secrtaire t Sais nul doute tt\
dK at le Mari se rendit chez le mare ,*" . a p!'V,
chai Persbingo* il lit visite ofuc.elle rvPDd,t, Mr ?UCl P^vu et expliqu paTTu^^'T
irti." ~? a 1 ai aux ; au milieu u une iomc compacie ti son ancien compagnon d arme.. ,, 1, el asseyez vous prs compte rendu de la;itnai.* x rc
iS*} J.o>l Mr Gaston d'acclamations entbous.astes.L- cor Ea l'absence du lecretaite de la guer de *Jf ,able' Ve commissaire H tc ,cf Ecriv a.''.'"0,1 Prsfn
Ljyl de France erJour du RC s'est rendu par la rue Laf-y t e re le marob-l se read.t au sacr douv.lle part aujourd'hui, avec tous trci compltement Jm? fnQd*
^eonsulateldecombreu laneuvme rue et de la s.x.ne rtt de la guerro ou il a salu le ceux qui1 dsirent 1accompagner en parte ,ei0noaisse SaLSi. *
^'ranaises. avenue jusqu' la trente ttoi.ine chef civil du secrUmt.Ls marchal Fraace. Vous connaisses les motifs Sais r.a^r,!." .. T I 'Hayes, du diocse de tue et la gare Pehsylvanie toute d
Ujj'JJait reprsenter par. core aux cou'eurs (raaco-imricu
Ta a tnc'ea aumaiernes Uj train spcial attendait le ma
\k ma '" Pr*seBtarioos rchal et sa uiie.
Itani" gf ..,nciel,est mis! Acompaga de l'ambisadeur lus-
~"'* Mairie.Prcd d'un scrand il est immdiatement parti
wotde police monte!pour Washington o il a *t ac-
1 aCftntc ri _-i:__..j. ,, ___j__.__1__..:____ __.i____
chef dea oprationa navalea et de
li au ta fonctionnaire de la narine.
Le programme de la journe compre
aait une visite chez l'aucieo P rai
- wmt, Vj esi
m mm ^W^Tig*SffUSJSiA
---------------------------------------s JjJj^* panique vous serez
,... -- - ..... ... ..... dent WiUeo. Us'mdecias^mwdrs rchal Foch arriva au monument de VtS^tnnJmmm!^S V3S^
WajjinU Kepaitement d'incen!iiastcs. Il est descendu l'Htel de!1 uarchal dposa sacsr-e. nhysionomie changea d expression Ut si su i'e le, \SL UV,Ue
*1 Foch .* ..a a., r.n. u......., -,.. a ,.. k... Le marchal le'onrna I la maison pi le aourire montr >oote la mwnU*maum mlu n le tCQ,P!
djeuner l'sbandonoa ; il visita la tombe de ; m.! 1 ni '.?*. ***/** uBia
> Hardiog Washington et dposa une couroa T.*., p erev|ea1rai pour la
es ae trou re de roses et d, ChiyaantUies Les* ... c" u signature ds votre tra-
^VvX" Pr 1' '* C0BVM,,O, d8 mmm*V ,M,BartI j r^^i*" SS ^T sdenc^pe^r'^u^ int se promenait sur le eer
^ k J a *lL Bretd'Coa'e?fl'!- T , B Q A**** *9 ve,rD* n,r*l,J*.*'r*u,.|ueIquaa minutes. Le Mari fut fut le loi d "alais et dans * -orriiCf
lTll].Rftnde*r,renew WASHINGTON- FoJ. et le c km, Do ir anenn cominaidiut d^ Ljir lovi. |par l'ambassadeur un pe-aan- qu'il recevait dL **
IOule compacte donnait Rident saut en loute pour haniaa.la Ugou amnca.Ue. Quand ld ou uiaer doaucen son honneur Jet donnait desordre po Jport*-
r. oepaitement d'incen: siastes. Il est descendu l'Htel de ; marecou ueposa .acar.i
Foch accompagn du Ville. Il sera rea ce matin i dix heu JSJ^f^^SSfA
lia* ri. i-___c j i ij.uj u .i.anclis ou il oU't invi e a
^eoft^ifc^eBr^fiaPrlepr,l4?Bl H.irdinc.het,a- par KHraident e M.fame Hrdin'g VmESEiT." oiVMsrSur^
WiS-SL0-* Rb,s M il djeuoera puis aprs ses visites il,5trnl,,,ei .u,re. convives se troi i e de rose, e1 d' ^ C' U 8,aaturc d
KJJJ" automobile enruban- partira pour Kansas U-y ou il assis !vai8Ut M M nghes. D^~ -u.vaarithb.neaLw-...., ,
Il ['Ui, [ tricolores pour se itra ils coavsmio i de l'A


ju
IF**

W^


Parisiana Varits
Ce soir r vendredi
Sraphin s'amuse Lcs Mf '** ,
Comiqoe de JMtilV MOT H
Les Lauriers \ *****
d'un autre1 LJJ
L MAI IN
L'JItbi
Grand dre:i * militaire
En.nV i goorda
1er Epiod (3 partie)
Entre 1 gourde
DIMANtHh
li.
Le
La France et les
Russes allmes *
I ice en un acte de Ltfoo l,ila*o
avec comme interpr'ea : Taldy.Liu
F=^=
l'TOUX, BRONCHITE, CATARRHES.
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament c'est
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT
>u
Apis avoir tendu Mr Nouietf. pour maintenir
a commission des finances de ! -rww-
la paix
chambre a adopt un piojet de loi
ouvrant un crdit de cirq millions
dont quatre n vivres pour les russe
aifames. Le projet sera louims d'ur-
gence i la cbarr.be aujourd hui.
La Haute Siisie
Le Pilit Parisien dit que la cod vo e ce triompher dans ce pays
iieoce des ambassadeurs a dcid
d'envoyer Berlin une noie dcla-
rant nulle tt non avenue la piotesta-
uon du chancelier Win h contre la
dcision de la Socit des nations te
l.tive i la Haire Si!sii\
Aptes un attentat
Paris 2-Mr Myron . Henick a
adress l'Agence Havas une lettre
de remerciements pour les innorn
brables tmoignages ^e sympathie re
ues l'occasion de l'attentat dont il
a failli Ct'e victime. Il : joute : Le
pauvre dsquiibr qui essaya d
me turr fot.eo lalit, la cause d un.
erande satisfaction morale qui re
double mes forces pour rsoudre
d'autres piob'mes.
Les Cours Iflfl Ut
NEW YORK Fran* 13.58
Sterling 3.033
Paris 26- Serlirg S4 *5
Dollar 13875
Le "journal" a interview le ro>
des Belges qui a dclar que les peu
pies vainqueurs doivent demeurer
attentifs et surveiller l'Allemagne-
Le Souverain nest noilement certain f n nftTTArin fin In
v.^^m.^ [jg yijjjjjg $ \i
craint que les allemands de'bonne
volont ne soient dbords quand
le Keich croirait tre redevenu plus
toit. C'est pourquoi, dit le roi, pour
maintenir la paix dous devons main
tenir les armements et les alliances.
Ad
resse aux lecteurs
de la Commune de
Saiot Marc
ELECtEttiiS DE ST. MARC
Ap: huit annes d'une adminis
tralion sage et honnte, Le Magistral
communal de cit'e vile Mo isieui
Supp'ice Fils rentre dans si vie pri-
ve les mains pures et le I ont haut
Honaenr lui.
Il est incontestable que son Ad mi
nistrstion marque avec clat dans ttJ
annales des dilits hatiennes. Est-ce
pourquoi ; Api avoir particip trois
lois au triomphe de sa Candidature
et lui -voir pr. une loyale collabo
auon comme membre de son conseil
pendant de longues annes. )e me
crois une eiprrence sullisante de
alfatres communales pour esprer
contribuer la po*pnt, et l.embel
liaaement de notre chre fuit de
Saint Marc.
|e resterai l'homme du devoir Je
pratiquerai l'union par mes actes, et
par une bienveillance inlassable l
gue tous mes concitoyens, sans
esprit- de haine
. Qui dira les souffrances)
Va'rnun terrass par la
n'esprant p us rieu de ton'
____ rvrent ses ambitioas d'art
il'usiors dhiitien? S* li
Dimanche ont eu lieu 1m tun- bonne fo:. sa grandeur d'i
railles du regrett Andr Valentii. C0Qviction< s' otintaet i
piofesseur de Musique sn Lyce Pe ces, d^s trahisoos. des dtfail
tion U Musique du Palais i la- diS'ablicatiois courantet
quelle il av appartenu l'a ccom pM jall pQat \t% t;inp pagn jusqu'au cimetire o Mr C (l t,it simpie et s'eianosl
ment Magbire pronori les paroles transformations de consaea
su-van es : |* vous dis tout cela, M|
'Qie de socisme et de bont et Messieurs, pireequ |e h<
dansl-nede ce peuple admirable sais bien, ^ue j lut doin
dont Andr Valeno tait m des uirs prcieux pour n avoir 1
Autour d'un t,ne
Un radio du Lttayeite aonon spcimeas les plus originaux et les san conditions / soi ait
ce que le voyage ds la dlgation J,us gymoa'hiqu's .. Le3 chagrins, tueuse, son dvou*ma. d
frarusegeflectue par 11.1 temps mi le$ sousanccs ,t aussi les colres, instants et sa conut-cf.e*
.inique a huit heures du matin i ce mbs.cien accompli les eiptima t ton. Celait un 'empt
dont il a (ai preuve en empchant France e*t pacifiste mais qu'elle a be
.entre de Charles dans lacapitale et soin de scurit.Le' Gaulois' ntotam
son letour au tiar, ce qu> anr.it m.- ment fait observer que les derbiers
naC une aeconde fois la paix. Le propos du chancelier Winh tournis
.onseti hongrois mettra Cnarle en sent d'excellents argumenta produ
tre hs niaios des britanniques et rap- re Wajhington- La Vie oire sug
pelle l'uigence qu-il y a pour le gr: de laisser au Japon sa place au
gouvernement a proclamer sa deiti So'eil, de dtourner l'migrat'oa ji
lution. ponaise vers l'Amrique du Sud et
Les reprsentants de l'entente ont les colonies traruses d'Afrique.
insist pi es du ministre de s affaires ----------------------_____________
trarg ejpour que le gouvernement
prenne de; mesures immdiates pour
se dbarrasser des Halsbourg, car
autrement il pouii*1- en isu't;r de
srieuses consquences pour la Hoo
grie Charles s'est de nouveau refus
a signer son abdication.
Le sort d'un
Parisiana
Oi
dans
apprendra avec enthousiasme
e monde des lgances que
dans la belle collection d-s films re
eus par la Direct 00 de Parisiana se
trouve : Foifaiture ", l'on des
films de la Maison Aubeit le plus
eX'empereUr l\ he au point de vue de dors sera
PRAGUE- L'ix empereur Charles Prol"-l P'ochaioemenl.
doit tre remis entre Us mains de la pe -----------------------------------------------.
nie entente dans les trente six heures d'
pris bultimamin qui sera prsent au M.
gouvernement hongrois.
BUD.^hST Le dput Maccoh a
dclar une runion tenue hier quf lui
iimatum serait prsente aujourd'hui
l lude I uniforme de gnral hongrois ' ,, ,
l ex empereur Charles prisonnier entre les , '^fv1 *
fo s dj daos le
n livres
tecto
fit
1 s
reo
II
yaetj
ioeriH
*9h
qu'une protooae aouieur iivasi rc L's uhios on o brctr
mu De l'art^t.', cet himme qui nie des dlie euses mlo
passait, humble et mHanco'i^ue ai.nait tant et au mi ici d
avait les fierts et l'orgueil, les rvol Andr Vaieatio, ce pur et il
t*s sourdes et Us enhousiasmea sin tttte est entr dans le Paradis
cres 11 croyait a 1A t. la Beaut,, Dieu, d
toute cette thoiie de choses in
comprises qui animent l'existence
des tres tourment* de magnifiques
et gnreuses Chimres- Au phvi
que, il plaisait ioti iimer.t par son
alure d''gan:e quand n-ue, ses
gesies dsabus', piitou' uu ensem
ble de petite; ch ns qui le rrpr e.n
taient domine un tojbidouri le
tcrnelle jeunesse tr.sta ^g^r dam nn
milieu ravag d'instincts iroces. Le
ito cisme et la bont de cel nr.
jymhiusaient i ne collective dut
peuple. I
. Le Matin
ijjS RUE.AMER C.*H|
ABONNEMcNTS
UN MOIS
Port au Prince
Dpartement
Eranger
O.J
Communiqu
11 et ans doute utile de renouvr-
faite il-a dune
aurnal L'Essor, i
n
ni de paiti Mais au 'rirait une rsistance, c est pourquoi j ai
contraire dans un sentiment de sinc'(./w//(; l or re de cesser le feu quand Us
Te et fructueuse union et js me iiltrtmpti du gouaincinent ont ouvert le
vouerai ma ville (/'" Rien ne pourrait me persuader de
Allsz mts chjr* concitoyens \provoquer la nerre civile l'ai confiance
111(2 iou>, t lecteurs aviss allez que la providence et l avenir amneront
mains du p uple sur lequel il a voulu re ,w a UC|- u-os ,e Jf"?"' 4-/:wr
labltr son pouvoir a Itr le message sut BfJ a?* V^S*9* U r"P
va* par 1 entremise de l'AttOCUUtd !*Si ** *** ***]?**? *?*"** **
Press : Jetais sr que mon peuple of 55 f camJPa?'e il*^^ "W
La iiatia'ique de la vente d<~8 Hopmob le montre QJe to JJJ
tre production totale se vend d'anciens clients de notre 1" ^
Il aernit preiqi impoaalb'e de donner une preuve P^VJJJj
service que la llupm bile rellement doone, de aon tono .,,^ii
^connrniqae, et de son rendement merveilleux daoa aai'Jjem\
i l'urne cl o (/tous pour Philox.i
Mortel.
S; Marc le 38 octobre 1921
Ph Moud Aiptgiom.tt
en
des Ijdc
du Commissaire HJouville 11 re
marqua que la baie et t couvert? de
cano s apportant des provisions, d'
pii ses instructions : mais Us baga
ses des passigers n'taient pas
cote exod./s du quartier
u >nna.res franais.
H retourna aup ; de Pascal,et lu
dtm"da si sa drche ait o-te
* Tout est ptt pour la lecture et 1
vef geatuic C'est patit *,I
dit Too%saint ap i ecture Ctatj
clair t vrai I ...
. u ficc.h' fut remise a lundts,1
olli -er Irarus en partar ce. trs dj
vou .u Comraarrdant-:n chtf de
Saiui OoAirgOt. qui lui tmoigna
sa ri'c syrrniil i- 't le temercia
son d. -viuirnfl ca pedoone.
( ^ vre;
rhannoan tntre le peuple hongrois et
son souverain
Les commissaires franais anglais et
italiens ont visit f abbaye Bndictine de
Itbay et ont constat ofcitlltmenl que
I ex empereur et I ex impratrice y habi
laient.L abbaye est isole par un cordon
de troupes.
f
a.
I. R, ::
ET
Pour gurir ou viter i
* MIGRAINES CONSTIPATION
CONOMTIONli-CTOUaDIStCMCNTS
KMSARNAt OASTROUt
IL SUFFIT do pa eradre
. l'un de vos rpa
tout ! aui Jour* ulomont
une Pilule du Dr Dehaut
447. rue du Penh St-Denis. Paris
Mais il aut exigor ies vrl^tles
qui sont tout (ait blanches
t ur chacun* do^u*ii* la* mot
DEHAUT A PARS
ni I *
.1 ..r i i c.r
une classe de la socit part-au-puo
cienne, par des neigumoes pays
i cette 6n.
Notre ducation nous place au-
dessus des moyens aussi malhoo-
r tes
Naus laissons pareil'es macavresl
pour comptt Y fi versai re qui ne:
recule Grand Dieu I devant'; TYPES DE CARR )SSRIfc: Voiture
aucun moyen pour satisfaire s mt>ons. jre Rjutire deux pLces-
Hncc DORS N'ViLl E | Camotrur de vitesse-
Candidat au Conseil Communall D mineur lertiiqip.
Je Port iu Prince Phares, lampu de tablier.et lanterne
.arrire-
""'a : l'are br a > de vue claire en temps
pluvieux.
i adicateu- de niveau d e^seoen.
Oo nous apprend que hier soir, dans les envi j Indicateur de prH8ion d huile,
ronsde U Haseo, l'auto de M. Charles Wiener J iroiipe lectrique
conduite par le propritaire, a chavir. Mines
Andr Chevalier & Wiener ont t victimes. Elles!
Equipement Ordinaire
: *
Accident d'auto
I T adani ce payi nne rgion diaoonible tr ***
AVI?EI*EMrKK
Porte-mao eau et om
Pofeooeoa.. Jante darac
Trfndeleta ^^0\Z2^
teodeletapoarleaporUjre
T.pia pour h tonneau.
Capote ( oo.re ou KhaH ).
Compreaaeor fr*18*'
Po ope, Cric, Oat'
taf^S
ont reu, parait-il. d assez raves blessures. Le. ' J 2TT A V S! u B* al* Ta-*aOOJ
autres passagers dont tait Mile Lgitime ont t; %lnts et nona arions Iipuiux dt reonvofr def l,,,~
quittes pour une violent t motion.
TMcroto LEUO CHANCY Dcd dimanche. Lcs tune
railla ont eu lieu le lei'de nain
KLhBKRT BISI'OUHV- Emplov la Banque
Nationa.e. Les l'unraille ont eu lieu mardi
NORD CHARLES--Jeune musicien swnpatiput
ment connu
Condolances aux tamille* prouves
Oot eu lieu, lundi aprs midi, a Ste Anne,
les luortillcs de Mme Clment l'icrre Pierre.
ablea, les demandas concernant cette reprsentation-
HupmoDije
ThtMJPP MOfOR CAR COaHPOaHArlOiM ^fi*
Linbar A B-1.P*,^fl>ji
Adiate tlgraphique
HUfP DEiRulT
WJtfTJvRN
UNitX*
snsnnninBBVB^BVB^VBnnni


[|ris de divorce
uitma*te en divorce produit
** Marie ^Uxandrine Cela
l|Vopnifarvdemeurant ei
,i Port au rinc ayant
fJL(ji constitu Me Horatius
TLjgt son poux h sieur Iran
jjicudonn Nicole s propri
filtrant et domi >li Port
^Z $yant pour avocat comti
jtrtulitn Vavyo le tribunal
s Instance de Fort au Prin
.m jugement contradictoire en
m du treize octobre courant a
kkimrce de la demanderesse en
tnt devant le Magistrat corn
ort au Prince pour fain
\dt ce oivorct.
' du dit jugement est ainsi
-inetife le tribunal admet le
faire la dame Marie Alxandn
sj$'Davtdet le sieur Jean kap
ionn Nicolas en consqut>
la demanderesse se pn
4 ls Magistra communal
Prince pour le faire pro
EffMMftse les dpens aux tet
fjLiH coae procdure civile vu
m de procs tnlre conjoints
Tfc Nous Avguste Montt
tt de Monsieur Montas C
Sfffier en prsence d* Mt
in Commissaire du got>
tn audience publique de
Jr# mil neuf c*nt vingt ei
l ordonn etc ete
m Octobre 1(j2l
four extrait conforme
Horatius Volcy avocat
ERITES:
*AtTl0-INT*TINALIh
t|turrtaaoaa.UnUrlU muco-1
i MnulnH ; ContUpatio, I
Jna, Flhrr. typhoicU, I
oaau, Fitronolaa, m. \
| MTA1NI pr l'giljH t V
ilODOL
IllUNT ANTISEPTIQUE
KWWM al CmlTr
MM faiWUMM* miiiml,,
IM 10O fMtlai M'Jour
IL INTERNI
Me Saura d'oraaftr.
1.6O nCoderoct.Pirti
Revue
Deux Mondes
hu it l Universit, Paris
MIE DE LA LIVRAI'ON
[ElmtCTOBRE 1921
de la route. Deuxime
, Edouard Eitauni.
VMr de Maria ChapdeUine :
leacn, Ren Bazin de l'Aca-
Ikutise.
1 berais en Hollande au
We.Gujiave Lanson.
M Irlandais II Le |Sinn
[('91*1521 ) L Paul Dubois.
^eiis du Seiond Marneluck de
ut. V Leader mets jouis-
'Millea, Saint Detis dit Ali.
'eu de Vienne LEqu
tkailcs, Henriette Cela-
[&% d'autrefois.-Le Viets
Mj Grand, Andr Belles-01':
Wuttraire. Erntst D.udt
JWBter.
Nue de la Quiusaine -- H
*$. Raymond Poincaa
** franaiae.
MB L'AIONNEMENT
yn iB Six aois Trou oii
* I*- 41 fr^ ai ir jo
W 44 2} (,
9* fr 47 r J4 i $
partent eu 1er et 4u 15 de
4 rr.so Etranger J fr.
[Vendre
^ camion f>ORD, pre-
\nen: \2 passagers
au No 1118 Poste
LE'MATIN
A. -'
Beaut- Fraicheur-Finesse chez Antoine Talamas
Voalez-vona lgants v c peu d'argent:
Accourez chez ANTOINE TAC \ Vl AS Vous trouver* 1. un stock d'aiHc- *
do premier eboix, d'nne besoin -1 d'une llnease rer*.C'est le purrii*-
que In maison petit reerve *> nombreuse clientle pour In tin d>rn
Et toojoure eoocieoae d'tre ui>o a ses clients, In maison promet <1 vu
dre aux plue bas prix rosaib'eo.
Nulle pnrt on ne peut trouver k acheter meilleur compte que ct> 7
Antoine Talame- Malgr le bsusse qui ee fait sentir chaque iour la mai
on, prensnt coeur la lementeble situation conomique du paya, vend
wee conacience, en se contentant de gagner trs peu pour plsire tour
t mettre see clients 1 sise, quelle que soit leur bonne.
Accourez vite chez
Antoine Talamas
r.,//'02>M/s fli.i/' ' \\eaux et llis n rse>s. re*.arquubl>s par
fin s e el Irur soi !'''' Accourez chez \nloine Talat:\as, rcem
m tue de iVw-Fo'A
JlsV
neuf
Soie l'svsble diverses (RI
couleurs Aune Gourdes
Sslin Liberty toutes couleurs
Tu880r ae eoie
Jolienne de apie
Mousseline de soie
Charmeuse de soie.-J
Jarkuarde de soie
Popline de soia
Bengeline de soie
0 loman de aoie
Voile de leine
Organdies Swiss
Sstioette t'iturs
Tussor de soie barre
qunli suprieure
Crpes Georgeite coul.varies
Crpe de Chine
Clpe de Chine barres
Taffetas noir Sup*
Cbantong (Toasor pour nom.)
Organdies brodes Suisse
double largeur
Fancy Denisette ( Tricotine
de soie )
Suzette Tricolate de soie
Voile bsrres de soie
Lrpon de soie
Crpon de aoie i fleurs
DRAPERIE
5C0
5 00
5 00
5 ce
500
00
00
00
50
5.00
500
5 10
5 00
5
5
5
700
10 00
10 CO
12 00
12 OU
12 50
12 00
12 50
12 50
300
300
30
Cschemir noir & blapc Aune G.2 50
Toile blanche pour juppee 2 50
Gabardine blanc k2 5u
Repe couleur 2 50
Palm beacb pour jupes S 5t
Voile couleur unie ,2 uu
Voile blanc 1 5u
Crpon double iargeur xl 75
Voile couleur fleura 1
Voile noire pour ccarppo 2 50
Voile la Vogue boucle coul. 2 50
Voile Elizsbeth carreaux coul. 2
Voile beibare barres couleur 2
Voile orn grand rasaage 2
Voile blanc carreaux coul. 2 00
Voile joura couleur 2 00
Mousseline & bsrres de aoie 2 50
luienne franaise barres 1 50
Tte Indien 2
Tte blanc 2
Calicot Madapolan grande larg. 1 50
Nanaok blanc S
Toile pour maielae aune 1 75
Couitil 61 poui maieiae 4
Tuile drap Ci 4 5o
Toile drap l(4 5 ou
Toile i drap 4u^l 5 50
N su souk ro uiK.i.ou-s amer 2
K ki blanc Kt ki jaune 2 00
Dnii nlanc 2 u
Duck blanc sup 2 10
Ijriii Tuasor ^2 0
GriS9 couleor 1 <5
Nappe couleor f upr 7 tu
Toile blsnche pour chemise
S ho il mes 2 O
Flanelle melletoo 2 Ot
H lue elle laine et colon 3
Flanelle laine pure 4 &
Fiant Ile laine pure greode lajg 0 U
contre
la ^|
IJTIPATIOAI
Jjenejr les
il^ISSES
rjlORT, Pharmacie.
[ 5.* aint-Antoia.
"{* LE MEILLEUR
Flanelle laine pure grae.de
Flanelle laine au.
Flanelle mousseline
Satitette
Simili double largeur
Ci au eue noire aup.
t'a! m beat h aup. nuance
700
8 10
iOOL
25t
4
varies 10 CO
Alpapa noir 12 50
Ceeimir aup. 30 00
Serge bleu 30 00
CAHPEAUX
Ghapeaux laine pour hommes 10
c pour cadets M
c t pour enfants 5
Chapeaux de feutre aup. 15
de pail e pr ho.u. 5
y feutre trs snp. 25
de paille eup. \ i*
m de paille rno:ie 7
Mouchoir de poche pour
homme sup- Douz. 10
Costume de bain pour
hommes chaq 25 00.
Costume de bain pour femmes 25
" enfante 10 00
Kpi de bain pour dames 4 00
uhemises hommes sup. 10
Cemisee hommes 7 00
< en crpe de Chine 40 00
Serviettes de toilet e chaque 2 00
Serviette de toilette sup. 2 50
Serviette de bsin 3 00
hemisettea i hommes sup- 4
japonaise 4 50
union suit (combinaison BVC 7 5U
Caleon longe et court tricot 5 00
sortis de bain ( bath rob 30 00
Sweater de soie 60 00
Taies d'oreillers 4
Houppe poudrer en velours 1
Houppe plumeau 1 tO
Houppe plumeeu moyen 1 50
" grand 2
f tra grand 2 5 >
Casquette pour hommes 0 00
Foudre glsce avec houppe 1 00
Cbauaaettea A horn ordina ma dz5
" Moyenne quai t 8
'* Mercenzts lu CO
Cbsuaaettee hommee sup. 12 uo
^hauksette"s * soie couleur cha 4 00
Bss noir et blanc douz / 15 00
Bas mercerie es couleur eup dz 20
Bas aimili eoie 22 00
Bas de eoie chaque 5
Bae de eoie aup 7 50
fias de eoie extra sup 10
foudre Fiorsmye et pompia 3 50
Foudre floree de tokio Boite 2
Foudre veloute de Lye 2
Lotions Pompia Azuiea etc fisc 3%
Rretellee Gnyo\ Police et Mars 2
RUBflNS
Rubso satin No 2 Pice 3 00
c 3 4
4
7
9
12
10
22
S 40
60
80
100
Rjban Fompadour l'aune
'* grande largeur
Souliers b anc dcouverte
pour Bba
Souliers noire et jeunes
lrooverts pour hommee
Souliers noirs et j unes
montante
S u liera dcouverts pr dames
fapia cir 'aune
La Maison est jounu aujourd'hui du plus beau s]ocL
On treusera tousauires articles de ch%ix, des prix dfiant
toute concurrence.
Adiuslo,
Venez voir les CORSAIS Bon ton, Royal, Worcester e
5
o
8
lu
12
14
10
17
18
02
2 5d
3
5
3o
25
3
Pharmacie Centrale
Produits de loute fraicheut- Excution promue et soijne
ordonnances Spcialits pou,' loues les mtiits-
Une Dcouverte merveilleuse
Cne cordonnerie dan* un tube!
Economie considrable
Rparez vooe-rome sans outil, ni cuir ni colle,
vos chsjsaores en cuir et en caou'ebonc, valise,
porte-monnaie aiges en cuir, toiles cires, cepotee
de voitures et Chambres A air avec le
L1QUIDCUIR
Foriign Services
Le s[$ < Great Falls venant de Nw York via tous les ports du tord
i attendu Poit au Ptince veis le 5 Novembre du courant et laissera le
mme jour pour New York vis les ports du Sud et Kiogston.
| Les peimis d'embarquements seront dlivrs par cet office pour le fi.
destination de New Yoik et des ports Europens via New Yoik
E. F CLEMENTS Agent-General
qui forme en dix mioutes un cuir consiati nt, imper
meuble entai souple .t rai*tnt que le cuu naturel.
Ne di es pas c'est impossible. Essayez voui ju
grez
Ce produit de fabiicaUon frerais* rend desTrer
vices inapprrii>blee et est indirpenetble dans tous
lea mueges.
En vente chez CASTERi,
a m Cent Mille Articles
Prix 2 Gourdes
s~\
'- vuu
r ASTHME
S'JLAGEMENT QUftlSON
Ipir IM C'IGRE-|TES CCDir
ou la pcjcre twrlV
1 Il Mi IE WO : 20, ri tt-Uurt. Pirl
.(1- u- .'i rignaturt j t%p,r

HEMORRODES
OtiHw oaHaltM 4 complta par la
POMMADE OU POOTEUR ZYLCmT
mm tous roaiAjrr a*rno,-.
ntanni coooij
DOKHl TOUJOURS UM HtSULTiT
i iii mil i ournt M. m ftartai laBi aonui ,!) I
A Hrt-auPrtm Aiaa. Ptrmm

r'&f\'-if& Kecjima!.o:^ pw/
h, .~7. XUrJat^SMhaCa.fAia f'x.fucrl^rV'':^-.' M

i


L MATIN

RYS
PREMIER OU!
**


-':
3, rut d la Paix, S
PARIS '"
1 V
.- fc*-
Parfum
enivrant
S*fc
i*.
A?
'./*..
t/ >* viendra. Ambrt vermeil ? i
I #"OI-Tro<, ,' w : 1%
gn fermant U yeux, Ambre vermeil
Grand flacon Lalique
Parlez-lui e moi. Rote ion fin, j
I.' A tint au merveilleux
L'Amour dan le Cceur J. %t I
i art-2-----* -r ? @>f
EXTRAITS :
illet. Rote, Mimosa. Violette, Cycla-
men, Jasmin, Lilat, Muguet, Iri,
Hliotrope, Chuprt. '* w.
. ; ; fc<
Produit Teinaelyo _
Produiti Dendelyt \


.

/M
^

\
\

ah
Toulet Parfumerie et Grand Magasin
*" HSJP m : % ".
"fl
Vaillant $ ilouet
Agents gnraux pour llaili
Prime offerte aux acheteurs
11
((
pr 1
ta grande demande de Chocolat en Pendre "Highesi Purily" de
t p.hn ei bitok prouve que le peupla a su apprcier sa bonne quaW,
di'f ant lou'e concurrenes-
Lu achetant la boite de chocolat en poudre < llighesl Purity de
Lehn H binl, rclamez un tube Dentifrice Pebecco t le meillieur den
tifi ice ),
Le Chocolat est eu vente chez : A. Boite. Simon Vieux, Parmacie
Centrale, Parmaci'b. Sjourn, ctf deetc-
Dpt chez Lon If. TUEBA UD
La Gaiet
LEHN & FINK lit
Tous produitspharmaceutique^
articles vendables dans une pi_
SPfiCl l LITES L} Lysol, Peb co : dentifrice iocompar*
fo e de mO'ue, Emulsion, Extrait,
Chocolat en poudre de L & r, c'ait exatik
Poud e Talcuai L # f; C'est l'cxtr.*
bon march e'c etc.
Demande* l^prix courant
lYSOL : ie meilleur et le plus conomique des csinieclu
Ld dsiofectint employ dans tous les g and s ho;
LiVE patitecudlre de Lysol dms une pin* d'eau doa2!ii
la solution 1 "(o
DEUX 2 oio
J/iOlS' 3piO
(Vue piule reprsente en*irpn la contenance de deui v<
naires )
Le L ysol s'e nlo:e pirt'cutirern*>nt dans les cis U ; m
mentF. Tuberc ilose, Infection, morsures de chiens, Piqres
*"res d'insectes. Eruptiocs de la peau. Blessures. Feue.
Ille, pour lhy'i ie personnelle' la toileite le biin. Dms lu
b es des m.Udes, la chambra d) bain, le wa er close., les
Avant et apr< le balayage Pour cicatriser les blessure* d
tl le? tenir propres,
Dans I s accouchements ei les l^mps ^pidmies le lijao,
plus que dans tous autres cas
Aytz toujours une solution de Lysoidaosct
chambre de votre apparie: et
C haque Hacon contient un prospectus
Lehn S Finit Inc. Lon H. Cl
SEW YORK Agent pour liant
Grand htel Restaurant
Fine Amricaine No 1540. enjace
de la Ligne Panama.
Tsble d'Hte, avec Vin Or P. i.oo
Djeuner dn matin o 50
Sonper 0 50
Dij'-uner la caite
Vous senz satisfaits,si vous ven< =
nous visiter, vous trouverez en outre
les meilleures bo s;ons de la ville.
PRIX MODERES
Mme GLEOPUAi S -PIERRE
Propri ahe.
Ll
'1
Panama Railroad
Stcamship Line.
Service de fret el de passagers
New-York
Hat

Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920
Prenant expdit*ons directes poar l'Angleterre et l'Europe et vice-vewa. Connexions de
bateaux New York. Le plus rapide et le plus direct service de et pouJ 1 Europe. Adress
A.E. Patereon, General Freiiht Agent, -j4, State Slreet, NewYeik CiIy. Fret payable
deatinalic.il l'exception du Miel
Un dpart par semainede New York directement pour Port pu Prince et un autre par
mois pour tous le pons d'Ilai i. Seulement passage de premire classe. Les suivants
sont i os agents dans les principaux por s d Europe et d'/ugleierre :
angleterre, Ecosse ft France :
MM. G.W. Sheldcn # Lo, 17. James Street Livcr
pool, Englnd
Copenhague, Danemark .
MM a A.E,Bendix 4* Cov 21, allegade, Copenhague
Gnes Italie :
AI M Henri Coe 4* Clerici. Piaxxa S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
International Speditiansselskap, Christiania
Humbourg Allemagne: H.\Vogemann> Hambourg
Gothtnbourg. Sude :
ftodish Express, Gothenbourg
Le icivicc de Panama Line tr.ire New York et Hati, en vue des atrargements qui se sont faits
iseia d'une utilit considmble, et est la voie la plus rapide par laquelle vos marchandises ptuven
i tre expdies
les connaissements cou\rant fi et pour New-York avec options de livraison'soit loadree
le Havre, Bordcaus eu An>rs seront livr
[ 0. B. TB0MPS0N,*"rEJ!-.
Pharmacie F. Sjoui
Donne avis sa clientle, aux mcecins et au publie, i
transform son Laboratoira d (Jrolog'e en un Ltborj
Biolog:e appliqu sous la Dindon du
DrRicot et JP. Sjourn
Le Laboratoire es' ouvert tous les jours de 7 h s du a
Iheuresdu s i> pour tou'esies recherches et analyses prt
'annonce ci idiote, saut pour le
Wassermana el la constante Ure Si
qui nu seront reues que le mardi de chaque semaine.
S'adresser ia Pharmacia pour les renseigQemeDts-
Analyses d'urines et Suc gastrique,
Raction de Wassermann
JUaclion de Tnboulet,
Eiamen du sang et du pus
E ta mon des matires tcales,
Examen ue crachat
Albumino r w iom ]
Consian'e Ure> Sci
Recherche de Spirochles el de Ganocoques, etc, etc.
Grand Htel de Fram
VINS provenant directem^nl de Bariacp;
Bordeaux.
ROUfiE Gourdes 5 00 le ailon
BL^NG i c 6 Ou le gallon
VI/VS en b3utilles des meilleurs crus et des Chiteiuc tel
renomms. Liqueurs Franaises et Via.> d'Espigne. hunpagt
Vins mousseux des meilleures marques.
Monsieur PATRIZl, revenu dernirement d Francs iwj
matriel tout neut pour son Htel, pr/ient sa nombreuse et '
clientle que des prix spci tux seront ablis partir du 1er
bre po ir les Pensions demi et Pension-
Les clients sont pris de voir le propritaire lut mn* .
SERVICE la CARTE de 8heures du malin 8 hf6i\
Prix trs modrs. ...
VINAIGRE DE VH garanti pur Gourdes W la bouteillt.
Bire danoise
Newrlsbei
La metlteure Bire vendue dal*
march :
Demandes votre fournisseur, di
les restaurante et les cafs to m9
leure qualit pour votre argent:
Vente en gros chez |
L Freetzmanfl Aggerholoi,
Port au Prince

'**
"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM