<%BANNER%>







PAGE 1

f .~. \ \V Ni I R Gurit le rhuttati amc R*riN*mamM |Mf '* Prataiteti' I /.•:<; ; BRONCHITE, CATARRH ES. Si vous commencez par rp L'EMULSION DE SCOTT A srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que &. si vous commencez par un autre mdicament c'est plus que probable qu'il faudra recourir a Ul L'EMULSION DE SCOTT L1C0 •' >At r*4lllt '<* .... '•-.. J Im "^ ii %  • '<• ri/>;'. .. mai Goutte Rhumatismes CraVelle A rirtO'Sclrose Aigreurs L'URODONAL est au rhumat'sme ce que la quinine est a la fivre. Ul Vamianine a l'avarie. •menU IIMII l.t.'i .' i ni-, i.:. l'an*, ii ii.ulc* |.!i..ni'.i .• %  Grand Illel de Frai ; VINS provenant direct ment de Bai Martog\ Jeudi an' midi u i lieu le maiiai pcivil de M : !e Fernande Chbeauj v c Mr Lsmoririre D mbreville Les trr o ris 'aient pour l'oevse! M Licro" Nu. Alexandre Moisej l>Ofd< HUl, itFemand Edouard ; rorr l'poux' Me Pierre Hodicourt MM. M^uric:! ROUGE Gourdes 5 00 le gallon Ea-an et An OMO Heyliget. BLANC I <) O le gallon I^LMM!?? t !n e f rf i,C VlVScnbDut.ille^iesnnilhurs crus e des Gaii* rception Tut ni'e sux invites dans %  • -n u un„ri e< .VOM de MmeL D.mbrev.lle. !" r omq *I*! !" !" Franc us^ et Vin 5 d Espime. hti les m il lettres n.arques. revenu dernirement th KrancT e-a ons de MmeL Dtmbreville. '.,. "*"!" — M - %  • %  La Bndiction nuptiale a doooo V,n ? mousseux lej m* I ce m;tin ?ux maris qui furert con. '" n?ie r A l l \lZI, doits a I Autel de la Basi ioue NoueDame par Mme Augure Verra aux br 9 de MBerihomieux Danache M'il eurs ^œux de borheur. /UnorG?; \l.z, •tofo?e'.rcto.!aT* le foj • •.-> %  !n r.r :' Llasoou* y'..,!. a arti •• v vite l*ob*ait. ELTiOT! %  "" —.. \ aillant tf Hovet A gents gnraux pour llaili TRIBUNE Epilre au 0' Dbrosse tQu'tes vrus venu chercher dans cette galre. Vous avez jug nces saire, pour payer votre dette de re connaissance, a'enim dans la lice C Dur dtendre le triumvirat B;z'!e. ouis et Paul dont la candidature a la xiagistrature communale est iuc" sitablc, pour de multiples raisons. Vous avez audacieusemeni attaque" l'auteur de 1E ho des Baradies et maladroitement uvale le mente moral et intellectuel des hommes de cette ville. Si Bazile a fait de bonnes tudes. pouvez-vous en dite tOttot de, se s amis Paul et Louis Vos inductions sont tout i laii dnues de jugement. La ctlet, la fortune ne se mesure pas a la valeur intellectuelle et morale. Bazile est grand seigneur selon vous. U a h.it de sor. pre des terres en valent, quil„garde avec refus obstin de panagtr.avec ses co-hlitieis. leur ne pas lasser nos lecteurs, Paul tt Auguste Louis accepteront momentanment que nous passons un trait de plume sur eux ou en un net, Louis et Bazile, gnies de la rxOit, doivent nous pargner de tout dire, pareeque nous voulons menale simple, i gei Paul, le simple, a qui nous con seilloDS de retirer sa caudidatuie;cai en toute tranchisr,ntu$ NOUS disons.I i es hcios en canon. Con; truci'on d un hospice Bara cc.es ?• Va? te blague, chn ce I Mo va pour soutirei de l'iiigtnt de la Lifta communale. i-orj.uiiuu duceicoe pou: lill s et giions ?— lnttut se de uoue bon Pc e t os'.e:, eue de ce te p.io.ssc et le l'honorable Mobsuur Victor LoDiirt, prsident de la ccmmissiou commuuale, dj en voie d ; BtCU non, dont vous vouiez o ner i\c in de vos tomi es. Couslruction d uu h'el communal ? • bacon une blague, c Anne, uu :u:u: A.iin, ne vots-iu nen venir > ? Vos B.z.le, Paul, Louis out pass Jouzi uu. i> pi es a iLailre, i>s a ont yj.-. peuse a en poser U premtie f ICtlc Awhvemtn'. de 1 Lglise '•' — Enco e, ertoie ei loijuuis ciudius, campa guiu cl qaciques amis continue.ont tes trui. \u.iic.ts pas ians savon que .eux ia doLl Nus piatz u caoida uir, ou> eie chasses par suite de iinuUcbt G.bnel Kugne ci veulent .venu pour if venger de l'i ihoa ^j'.ii avaieLt subi. VOLS cuust.ieiez k par l. Mt Do.osc, que oui votte veibiage ne ,'. d p-: g^ianiii, a voire triumvira', .uutc la supriorit que voire cou •ifeSMicl se pian a lui octioycr. Vous .cs ie.onnaissant, Docteur JvA uu sentiment vraiment noble oui ue don en aucune faon en etein j.c un ijtic aussi lev, nous eolen dons paiiu de \otre digoiie peison celle. La iftsti nous avons pour devoii ic uuki tatte en certaines cuconsiOCtl : c est se faite mal juger, que e chercher s lever sur te pavois! Vente l'encan Il ser procd lurdi M O tobre et i to heures du matin. P!?^e d<* la Paix i la ven'e l'encan des mar (hfJiscs suivan'es : 4 accumulateurs et accecro res li^s pour automobiles 12 Ouatts de drus : Caisse de mors 4 barils de poires 4 petiies caise de prunes 29 Oc'obre 1921. Monbrun El.lE. Encanteur public. mvriel toul HU! pour son ll el, or lent sa no libre'i ei clientle que des prix snci ux seront ablis partir(J b.e po tr les PeatoHs ''<'tni et P.iorLnt>\ >UUVlCfc; UCUiTE de S heures du matin .S' ai l fiTj tt*$ wtflflil fsii VlXUGRE DE VI\ granli pur Gourdes \,50 la ava 1 avaii/s • i 2 Foreifii S j rvices Le s,s Grt^l Fiils venant de N w Yoik vii ton;In] es attendu l'oit au Prinv vers le 5 No-e-nb'e d't coarai t i mme jour pour N w Yo'k via les poils du Sud et Kingston. Les permis dV n ju ^uement ; setoat dlivrs pr cet olfio I de^tiaation de N w Y >ik l des ports Europens via New Vo ; E. F CLEMENTS Agent Gnerjl 1 Avis de divorce .Sur la demande en divonec produilt par la dame Marie Ale.cauume Cela ni* David .propritaire, dem-'urant et domicilie d Port au Prince, aijanl pour avocat constitu Me Horatii'* VoLcy Contre son poux le sieur Jean Baptiste Dicudonn Siculas oroprii taire demeurant et domicili d l'ott au Princeayant p noavocat constt tue .Me Tertulien auijo le tribunal de Premire Instance de P#r< un fun ce par son jugement contra tictuire en en date du treize octobre courant a admis le divorce de la demanderesse en la renvoyant devant le lAoyislral com munal de tort au Vrmce pour faire le prononc de ce divorce I Le dispositif du dit /ugement es' anit cot>u : Par ces motifi le tribunal udir.tt /• divorce entre la dame Marie Alxandri ne Ctanit 'David tl le sieur Sean tap Uxle icudonn A'tculas an tOn$qu*n fit autorise la demanderesse se prit senter devant le Muytstra communal de Vort au Prin e pour le luire pio '-'* %  < ^M %  • %  '• ; E, FA'iBi :•: V. ;'' % %  %  ~ -y-y-i DS30I •apartotU 1 A la WM ru "i %  < frrruaiiMiiK. AOIIIIM or. i* HOpua^^ U.:. 1 .. i l&CHlKNS, 0. no* Tiul 3.ud;. TAMS ol |-hi^ —( Pharmacie W Baj FORT AU TRIN.E rina de 'a l'ail Ayant reu mr forte commande de proluils pbariniceuliqut* Us, i'ai l'honneur d-annoncer au publie en gnral et particultrenut cicnne clientle de h Capitale et de la Province que le service de b§ de nouveau organis comme par le pafS Sous nous tenons la disposition de nos clients pour l'exie noncer ; comp.nxe tes dpens aux ter S0li ,„ e t i cs ordonnances la vente de tous produits et spcialits mesdel art. JMcoueprocdure 11, le eu lmt m ros u ai iUi0ll L p our ; exe:wioa j c ouUs C om ./ui/ t agit 04 procs entre cor punis ,/. la fJL^I Uonuo de Sous Aiy.ste Asonta$ J-, -, ,-. ( v ,. rv..-.-J Doyen assist de Monsieur Votas Ci ie Seiv,ce de """ se f^arguhenment, et h Kola OjitJ ipg- vil commis arrffier en prsence de Me lou i urs de la menuqualit. \rech Chaltl'.ii't Commissaire qui suiaitnt i! t 1 t s leur inu. El'e s doc nu t en n erre temps avis au publ'c que r!crinsia elles ont pour mandataire, 91: t oris a les leprlsenter sur Its I eux, leur fila n neveu, le sieur Frarv leptrasse. Dame Locice liiAUGE danoise New Carlsl La meillt are Birn vendue faites V^innrrltQ Demande* votre fournisse** les restaurants et les cafs W leure qiaUt pour v>trea r (1 en Vente eu yron claz Dame A CHAMPAGNE Ce 24 Octobre 1921. L. fmimm Agger Port au*Princt 1 •• i BsssssBssBflaaHav %  % % % % % % %  iSBBBBBH^^BBBS]



PAGE 1

[jBiinits aoue A'o 4*215 Port au PnnC9i Raitj S-imedi 29 OMre W2 DlBECTEUR.P/OPRITAaE flment-MAGLOIRIi (j NUMERO '20 CENTIMES • Quotidien Sans l'espoir et l conftanc rien ne peut tiv achev ni accompli, que ce soit dans li domaine de lare!i(jion,de la polilique,des affaires ou de toute autre entreprise humaine. Myron HERRICK REDACTION; Rue Aniricaia No, t£>S tes qui ont faii l'exptiencr ge s'accoident presque uoa Dt dire que les hommes il d'excellents maris. pas douteux quel homme laoiert volontiers de mille et i deuils qui cbappeut aux ce qu il parait. Ressemblent toi:purs se fane tout le poids de la vie repose sur eux, leur ca changeant, ils font la loi Itt insistent pour qu'on se au pied de la lettre leurs M, toutes choses qui ont rient le don de nous dUne gras, au contraire, s'ac merveille du caractre 111 est docile, il ne s'occupe I soins du mnage, et il esi i qu'il ait la prtention de dkter ses volonts chez lui sa femme, lest du moins son attitude, lui donne ce dont il a beIc'eit pour cela qu'il est plus ftdompter que l'homme maifsiis de l'homme gras, d'ailse sont pas extravagants: Rfctve ses pantoufles a leur M rentrant au logis, son plai Ifiac lumant sur la table loi laisse taire un somme repas qu'on ne le presse soi tir, et 1 homme gras est modle. Ces petites attec %  t fait sa conqnte. le verrez peut-tre parfois t son caractre, si le loti est I.M le poulet pas assez cuit, i mouvements de mauvaisi '•tiont de coure dure et, Irie momentane l'ayant en l sorte fatigu, on peut pie longs jours de paix avan< [Kommtnce ; la conditioij que la femme ait pu Ues pour ne plus lui ctu aimez la tranquillit, mt. prenez un homme gras, carotte ce ne soit pour prendi train — l'homme g:. * press et son calme, ti lion, est une assurance d. Four vous. MYRT1S IDYLLE Nouvelles Elrannres | Varits i Parisiana PAR CABLE rs DIMANCHE ; Versailles—tes cha DIMANCHE Les Chambres fran.La squestration de teaux de France aises autoriser* t la prsence de SA. Briand la Conf rence de Washxng ton PARIS—Le snat a discul aujou i hui l'interpellation au snateur D louvenel relative la cooiience d^ Washington Le snat a vot l'crdre du jour de confiance dans le gouver uement par ;oi voix contre 9 Les journaux parviens soulignent unanimement l'importance du vo'e Je la chambre qui donue a M Briand 'autorit pour se rendre la coni ence de Washington o il reprsen era la nation tout entire et o 1; pourra taire entendre sa voix avec tout son clat. Au point de vue de la politique intrieure la piesse cons laie que Mr Biiand a obtenu une ma jorit sur son programme d'une large union :publicaine. Mr Andr Tardicu dment vigou reusement i'intoim*tion publie s Paris dans un journal tranger o on prtendait qu'il avait demanda dans son discours du 25 Octobie a la chambre que la France soutint le lapon contre l'Amrique la confrence de Washington. Le snateur De louvenel en inter pelant sur la politique extrieure a invit le snat a ne pas laisser paitir Mi Briand a Washington sans approuver la polit que du gouven e ment fin qu'il soit le porte-parole de la France.Mr B.iand explique que .'envoi d'une simple dlg.tion nau • ait pas le mme caractre que s nstnce personnelle ne serait consi dre comme un tribut de reconnais • an. t aux Etal: -Unis. La Fiance va Washington d ns t'intii de la paix mondiale de la question de limitation des aime menti et poursuivre le rglement de 1 question du Pacifique. Elle expost ia a nos amis dts Ei,ts Unis que 1. France est dsirtuse de rduire ses Charles de Hongrie La confrence des amb'ssideurs a dcid i'emb rquement de Charles sur une canonnire ang'aise amarie dans le poit de Budapest et sur laquelle il attendra h dcision des puissances La canonnire ayant Char les son bord se rendra Ga'a'z Une dpche de Budapest autPetit Parisien dit que le nombre des l ( gitimistes arrts at'eint 120 daat l'archiduc Stphen Frcderich. Un ii'Muan.iu de la Les Tangos sopui-vib: SACRIFICE Entre 1 gourde MARDI UEMPEREUM DESSILlJSlES l)K MASSILLLUN COICOU Entre 2 Gourdei Futile Kateate Dpches par sans-fil VIA. ARLINGiONSO Octobre 10JI La Poloyiie accepte h solution allie de la Haute Silsie PARU— Le gouvernement polonai VIENNE -l'ne dpche annonce que petite entente compose de la Roumanie Tchcoslovaque Yongjs lovaquie eavoya une note la Bon grie demaudan l'ancien empereur de se rendre; que l'a r m4e bongroiee n des froniires silsien.nes ne | BERL'N Les monarchistes bavarois .. • 1 %  projettent de rtablir le royaume dt La question irlandaise Bavire avec l'ancien Kronpric/. RJpiecht sur le trne. LONDRES Lloyd Geo.-ge propo sa hier la chambre des communes de discuter lundi la mjtiond^a mem bres unionistes coudamnaut lea ugo dations en cours avec lea ainu Fet nites. Quelques insauts avant demanda Lloyd George si la co l're:ice irlandaise coriuuuait,! 3 \ ra mier ne rpondit pas par l'ai H un tlve. Complot bolchv stc en Italie. HOME Unj dpche au Mossagero' auribue lexpluaion qui s'est pro' duite la fottereaae Sta Elna a UDI ,T complot Bolcbsviaie 22 cadavres ontj leS llOQlIIieS lie COUleili' Ile letirs des ruir.es d autres nions n'ont pu tre encore dgags et il y a 350 blesss. Un consul amricain attaqu sur la fron titre mexicaine WASHINGTON ^Ltoyd Bublin icain Sabina l par des assail lants non identifies son consul il lundi soir Daj)>i :es informations du Dpartement d'Etat, les blessures 4M .ui oui t Unes sont sans gravi 'l Eei AJniuiUij_,^ ; 0 T gham, consjU-"'mri cor.tMexicoyui attaqu f *ur ce soir la violette exquise, Ai* e yeux ; %  * ciel o des fleurs agonisent, %  WSj tendre et prcieux... "•a* I entends frissonner dans la brise, ^!*Mu'tendrit un aveu ; jv TOJ me taire la surprise, m Wo itistr dlicieux. • ^*ja, m'amour,que ta voix trernb'e, ^ %  •mus tous les deux d'tre ensem Wb. ble I - ts roses d'or du couchant ; b I u !' IM,in une valse tzigane, r|^ tour l'Orient se fane, !" ""usons nos doigts trempants s Cours ^0BK87 Franc 13 77 K, Sterling 30.35 rV e r ,1D 8 !" x 5 D ollxi 13,875 imements, d'allger les chargts des peuples mais qu'elle doit nanmoins .auvegarder 3on existence et serrer Le MttreGhal tOCfl inergiquement dans sa maio l'instru Winia 17 o ment de sa scurit L'ordre du jour t UUJC UilUlS'U M8 accordant au gouvernement 301 voix! .,„.,..._„,. L „ contre 9 dit que du moment que Mr NEVV ORk ~}* mfechal Foch onand part pour Washington le se ^^ b T^ k ^i^Z Mt aihrmesa confiance en lui et :atte ,; du 4 verg midi f. gora | P r8 compte sur lui pour dlendie les ;biaR er plac poar recevoir le ma droits et Us intieis de la scurit dpchai Foch. a Frat.ce et fane triompher les prin cpts de justice et de iib.n. qui son.i ^ a prochaine grve ceux de la rpublique. 1 %  % IAUISMM B.iand Vivian* s.-r! amricaine des rait Bertholoi tt pluuieurH experts! l'iliques qui ttrout l'ara samedi' JOUI ie Havre pnndre le pnquebat! LtXafatU A debtiiiaiton de New York j CHICAGO. La grve des Raiiways Lee votes obtenus i la cberabie et] q ui devait commencer le trente octo an Snat dmontrent que Mr Briand „eia le porte psioUe du peuple et du parlement fraLiis a la cotjfrence de Wdihing 00. Le vote rii.al de la chambre lui ayant donn 381 voix contre 180 est considr comme une grande victoi re politique apia pluaieura journes de dbats paifois trs a me: es. Monsieur tinand .lpondi & Tar dieu et Herriot sur un ton conciliant mais tei me L'opposition perdit ainsi du terrain et ca qui a'annonRailways BIRMINGH\M(AHBANA) Le jir MJent Hardirg a abord, sans p.m dre de gants, le problme des races, dics un d'.sccuTs prononc devant un ..u '1 o.re mbng Il trai en traits vigoureux les pro gis i accomplir et tes av^ntagts raliser dans l'i .tit politique, ir tel lectuel et tunomiqje des ngres, sans porter atteinte i l'gilit sociale Tumulte la Chambre franc me. l'AKlS Les sc 1rs qui euren' neu la Chamote des Dputs entre le: socialistes de la dio.le au cours J dbits sur la pont.que guialr du gouvernement aujourd hui.devinieul si tvmoliaeusM que le prsident de ta Ghimbre.Mt Kioul t'ret, tut fo. ce de Uver la sance Savaeue seatimeatale de Billtc RHODES Mathot DANS Papillons 5 Actes Grand D r ame Artistique Esprit Franais. Entre G. 1 IA chancelier Wirth revient aux rx/fai rea BERLIN.— L'ancien chancelier Wi th a accept de reptendre sa demi ssion tt de fj.mer un nouveau cabi ne'. Manifestations anli amricaine* STOKLOVt— Des rsolutions de protestations turent adoptes dans un meeting des Ridicaux contre les :ondaranat ons dts camaride: V'anzet li et Sacco pour les assassinats com mis dans le Mis-sachussets On roi de ^millions de dollars NEW-YORKOn value 2 mil hon> de dollars la perte rsultant du vol d'un colis .luudi, i Broadway, Oinepo-.sc le aucutc trace des vo leurs Tremblement de terre MILAN— On signale un tremble m?nt de terre, mardi soir, i Mossa et Garrara, sur la cttuscanienne d'I.alio Une Tempte tropicale cause de rava ijes ORLANDO— Trois morts c.moues lurent causes par la tempte" tropi raie qui s'abattit sur Tempa G'est la oloi violente depuis 1884 ; des mai MOI furent dtruites et on dut utili ser des canots pour sauvetsge dans les rues WASHINTON— La tempo e passa sur la Eloride, se dirigeant au large Je l'Atlantique vers minuit entre Ti tusville et St Augustin Le Weiter Bureau an non e q te le baromtre indiquait 29 R et le vent 60 i hck sonville, tandis que la p me tombait dans la d'rec ion Nord Est et piooa b 1 ment sedingea vers les Bermude? le long des ctes du Cap Henry bre a t tapporte hier le rurnoi dt-B vbefsdecinq syndicats par une solution prise 1 unanimit retirt:l'ordre de cessation de travail. L'tat de sige en Bulgarie SOPHIA— A la suire de IVs-s-.inat du miniil e de la gierre Dimitri l'tat de ji^, a ' proclam So at d'abord comme une dfaite vite transform en ttiompbe. u l r hia .t 4istnct> le I t re. long de la (ton LAmrique et la prochaine Exposition brsilienne WASHINGTON L% chambre a accepi.a rsjiuuou du Snat tendant! promis \.ti . Houvement monarchiste au Portugal MADRID.— D.-snforma'ionsvtnut i Je Ltibonne diient que !ts Royaii tes portegtis projettent !e rtablisse ment de U rr.cn.. r h-e dans ce pays. Le pont de Lundi Nous nous joignous nos confrres pour rclamer le chmage g nral pour la journe de lundi, inss re comme elle est l'est eotredimm che et les autres jours fris de la semaine. Le Banquet de l'Amicalit de St Martial Il nous revient qu un cachet ;>a.tiCtllier distinguera le prochain Banqun de l'Amicale qui aura lieu le 14 Novemb.-e i l.Hel de France et qui fermera la tes.ioa de 1A socix tion. M. Patiiz ; memb e de l'Amicale, a 1?4 ftleilleurs soins de tn main eoant. les Membres peu souscrira (D^ux dolUr*) entre Trsorier hug. Paul U58 le Mutin RUE AMERICAINE ABONNcMuNTS UN MO S Port au Prince Dapartamont. G. 2 1^5(5 SB' glr-** &f : m^.


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05513
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, October 29, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05513

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
[jBiinits
aoue A'o 4*215
Port au PnnC9i Raitj
S-imedi 29 OMre W2
DlBECTEUR.P/OPRITAaE
flment-MAGLOIRIi
(j NUMERO '20 CENTIMES

Quotidien
Sans l'espoir et l conftan-
c rien ne peut tiv ache-
v ni accompli, que ce soit
dans li domaine de lare-
!i(jion,de la polilique,des
affaires ou de toute autre
entreprise humaine.
Myron HERRICK
REDACTION; Rue Aniricaia No, t>S
tes qui ont faii l'exptiencr
ge s'accoident presque uoa
Dt dire que les hommes
il d'excellents maris.
pas douteux quel homme
laoiert volontiers de mille et
i deuils qui cbappeut aux
ce qu il parait.
Ressemblent toi:purs se
fane tout le poids de la vie
repose sur eux, leur ca
changeant, ils font la loi
Itt insistent pour qu'on se
au pied de la lettre leurs
M, toutes choses qui ont
rient le don de nous d-
Une gras, au contraire, s'ac
merveille du caractre
111 est docile, il ne s'occupe
I soins du mnage, et il esi
i qu'il ait la prtention de
dkter ses volonts chez lui
sa femme,
lest du moins son attitude,
lui donne ce dont il a be-
Ic'eit pour cela qu'il est plus
ftdompter que l'homme mai-
fsiis de l'homme gras, d'ail-
se sont pas extravagants:
Rfctve ses pantoufles a leur
M rentrant au logis, son plai
Ifiac lumant sur la table ,
loi laisse taire un somme
" repas qu'on ne le presse
soi tir, et 1 homme gras est
modle. Ces petites attec
t fait sa conqnte.
le verrez peut-tre parfois
t son caractre, si le loti est
I.M le poulet pas assez cuit,
i mouvements de mauvaisi
'tiont de coure dure et,
Irie momentane l'ayant en
l sorte fatigu, on peut pie
longs jours de paix avan<
[Kommtnce ; la conditioij
que la femme ait pu
Ues pour ne plus lui ctu
aimez la tranquillit, mt.
prenez un homme gras, car-
otte ce ne soit pour prendi
train l'homme g:.
* press et son calme, ti
lion, est une assurance d.
' Four vous.
MYRT1S
IDYLLE
Nouvelles Elrannres | Varits i Parisiana
PAR CABLE
rs
DIMANCHE ;
Versaillestes cha
DIMANCHE
Les Chambres fran.La squestration de teaux de France
aises autoriser* t
la prsence de SA.
Briand la Conf
rence de Washxng
ton
PARISLe snat a discul aujou
i hui l'interpellation au snateur D
louvenel relative la cooiience d^
Washington Le snat a vot l'crdre
du jour de confiance dans le gouver
uement par ;oi voix contre 9
Les journaux parviens soulignent
unanimement l'importance du vo'e
Je la chambre qui donue a M Briand
'autorit pour se rendre la coni
ence de Washington o il reprsen
era la nation tout entire et o 1;
pourra taire entendre sa voix avec
tout son clat. Au point de vue de
la politique intrieure la piesse cons
laie que Mr Biiand a obtenu une ma
jorit sur son programme d'une large
union :publicaine.
Mr Andr Tardicu dment vigou
reusement i'intoim*tion publie s
Paris dans un journal tranger o
on prtendait qu'il avait demanda
dans son discours du 25 Octobie a
la chambre que la France soutint le
lapon contre l'Amrique la conf-
rence de Washington.
Le snateur De louvenel en inter
pelant sur la politique extrieure a
invit le snat a ne pas laisser paitir
Mi Briand a Washington sans ap-
prouver la polit que du gouven e
ment fin qu'il soit le porte-parole
de la France.Mr B.iand explique que
.'envoi d'une simple dlg.tion nau
ait pas le mme caractre que s
, nstnce personnelle ne serait consi
dre comme un tribut de reconnais
an. t aux Etal: -Unis.
La Fiance va Washington d ns
t'intii de la paix mondiale de la
question de limitation des aime
menti et poursuivre le rglement de
1 question du Pacifique. Elle expost
ia a nos amis dts Ei,ts Unis que 1.
France est dsirtuse de rduire ses
Charles de Hongrie
La confrence des amb'ssideurs a
dcid i'emb rquement de Charles
sur une canonnire ang'aise amarie
dans le poit de Budapest et sur la-
quelle il attendra h dcision des
puissances La canonnire ayant Char
les son bord se rendra Ga'a'z
Une dpche de Budapest autPetit
Parisien dit que le nombre des l(
gitimistes arrts at'eint 120 daat
l'archiduc Stphen Frcderich.
Un ii'Muan.iu de la
Les Tangos
sopui-vib: sacrifice
Entre 1 gourde
*
MARDI
UEMPEREUM
DESSILlJSlES
l)K
MASSILLLUN COICOU
Entre 2 Gourdei
Futile Kateate Dpches par
sans-fil
VIA. ARLINGiONSO Octobre 10JI
La Poloyiie accepte h
solution allie de la
Haute Silsie
ParuLe gouvernement polonai
VIENNE -- l'ne dpche annonce
que petite entente compose de la
Roumanie Tchcoslovaque Yongjs
lovaquie eavoya une note la Bon
grie demaudan l'ancien empereur
de se rendre; que l'arm4e bongroiee
lisante alloues pour dfrayer lea
dpenses de la mobilisation de la
petite entente;la dpche ajoute que
si la rponse n'est pas favorable a formellement exprim son accept
dans deux jours les troupes de la ll0Q de la dcision des allis sur 1.
petite entente pntreront en hoa- quCitU>n des froniires silsien.nes
*ne* | Berl'N Les monarchistes bavarois
. .. 1 projettent de rtablir le royaume dt
La question irlandaise Bavire avec l'ancien Kronpric/. Rj-
piecht sur le trne.
LONDRES Lloyd Geo.-ge propo
sa hier la chambre des communes
de discuter lundi la mjtiond^a mem
bres unionistes coudamnaut lea ugo
dations en cours avec lea ainu Fet
nites. Quelques insauts avant
demanda Lloyd George si la co
l're:ice irlandaise coriuuuait,!3 \ ra
mier ne rpondit pas par l'ai H un
tlve.
Complot bolchv stc
en Italie.
HOME Unj dpche au Mossagero'
auribue lexpluaion qui s'est pro'
duite la fottereaae Sta Elna a udI ,t
complot Bolcbsviaie 22 cadavres ontj leS llOQlIIieS lie COUleili'
Ile letirs des ruir.es d autres nions
n'ont pu tre encore dgags et il y
a 350 blesss.
Un consul amricain attaqu sur la fron
titre mexicaine ,
WASHINGTON ^Ltoyd Bublin
icain Sabina
l par des assail
lants non identifies son consul il
lundi soir Daj)>i :es informations
du Dpartement d'Etat, les blessures
4M .ui oui t Unes sont sans gravi
'l
Eei AJniuiUij_,^
; 0t gham, consjU-"'mri
cor.- tMexicoyui attaqu
f *ur ce soir la violette exquise,
Ai* e yeux ;
* ciel o des fleurs agonisent,
* WSj tendre et prcieux... .
"a*Ientends frissonner dans la brise,
^!*Mu'tendrit un aveu ;
jv toj me taire la surprise,
m Wo itistr dlicieux.
^*ja, m'amour,que ta voix trernb'e,
^mus tous les deux d'tre ensem
Wb. ble'
I - ts roses d'or du couchant ;
b I u !'IM,in une valse tzigane,
r|^ tour l'Orient se fane,
""usons nos doigts trempants !
s Cours
^0BK87 Franc 13 77
k, Sterling 30.35
rVe.r.,1D8 x5
Dollxi 13,875
imements, d'allger les chargts des
peuples mais qu'elle doit nanmoins
.auvegarder 3on existence et serrer Le MttreGhal tOCfl
inergiquement dans sa maio l'instru ______ Winia 17 o
ment de sa scurit L'ordre du jour t UUJC UilUlS'U M8
accordant au gouvernement 301 voix! .,.,..._,. L ,
contre 9 dit que du moment que Mr NEVV ORk ~}* mfechal Foch
onand part pour Washington le se ^^bT^k ^i^Z
Mt aihrmesa confiance en lui et :atte,;du4 verg midi, f. gora| Pr8
compte sur lui pour dlendie les;biaR ,er, plac poar recevoir le ma
droits et Us intieis de la scurit dpchai Foch.
a Frat.ce et fane triompher les prin !
cpts de justice et de iib.n. qui son.i ^a prochaine grve
ceux de la rpublique. 1 %
iauis- mm B.iand Vivian* s.-r! amricaine des
rait Bertholoi tt pluuieurH experts!
l'iliques qui ttrout l'ara samedi'
joui ie Havre pnndre le pnquebat!
LtXafatU A debtiiiaiton de New York j CHICAGO. La grve des Raiiways
Lee votes obtenus i la cberabie et]qui devait commencer le trente octo
an Snat dmontrent que Mr Briand
eia le porte psioUe du peuple et du
parlement fraLiis a la cotjfrence
de Wdihing 00.
Le vote rii.al de la chambre lui
ayant donn 381 voix contre 180 est
considr comme une grande victoi
re politique apia pluaieura journes
de dbats paifois trs a me: es.
Monsieur tinand .lpondi & Tar
dieu et Herriot sur un ton conci-
liant mais tei me L'opposition perdit
ainsi du terrain et ca qui a'annon-
Railways
BIRMINGH\M(AHBANA) Le jir
MJent Hardirg a abord, sans p.m
dre de gants, le problme des races,
dics un d'.sccuTs prononc devant
un ..u '1 o.re mbng
Il trai en traits vigoureux les pro
gis i accomplir et tes av^ntagts
raliser dans l'i .tit politique, ir tel
lectuel et tunomiqje des ngres,
sans porter atteinte i l'gilit sociale
Tumulte la Chambre franc me.
l'AKlS Les sc 1rs qui euren' neu
la Chamote des Dputs entre le:
socialistes de la dio.le au cours J
dbits sur la pont.que guialr du
gouvernement aujourd hui.devinieul
si tvmoliaeusM que le prsident de
ta Ghimbre.Mt Kioul t'ret, tut fo.
ce de Uver la sance
Savaeue seatimeatale de
Billtc RHODES
Mathot
DANS
Papillons
5 Actes
Grand Drame Artistique
Esprit Franais.
Entre G. 1
Ia chancelier Wirth revient aux rx/fai
rea
BERLIN. L'ancien chancelier
Wi th a accept de reptendre sa demi
ssion tt de fj.mer un nouveau cabi
ne'.
Manifestations anli amricaine*
STOKLOVt Des rsolutions de
protestations turent adoptes dans
un meeting des Ridicaux contre les
:ondaranat ons dts camaride: V'anzet
li et Sacco pour les assassinats com
mis dans le Mis-sachussets
On roi de ^millions de dollars
NEW-YORK- On value 2 mil
hon> de dollars la perte rsultant du
vol d'un colis .luudi, i Broadway,
Oinepo-.sc le aucutc trace des vo
leurs
Tremblement de terre
MILAN On signale un tremble
m?nt de terre, mardi soir, i Mossa
et Garrara, sur la ct- tuscanienne
d'I.alio
Une Tempte tropicale cause de rava
ijes
ORLANDO Trois morts c.moues
lurent causes par la tempte" tropi
raie qui s'abattit sur Tempa G'est la
oloi violente depuis 1884 ; des mai
MOI furent dtruites et on dut utili
ser des canots pour sauvetsge dans
les rues
WASHINTON La tempo e passa
sur la Eloride, se dirigeant au large
Je l'Atlantique vers minuit entre Ti
tusville et St Augustin Le Weiter
Bureau an non e q te le baromtre
indiquait 29 R et le vent 60 i hck
sonville,tandis que la p me tombait
dans la d'rec ion Nord Est et piooa
b 1 ment sedingea vers les Bermude?
le long des ctes du Cap Henry
bre a t tapporte hier le rurnoi
dt-B vbefsdecinq syndicats par une
solution prise 1 unanimit retirt:-
l'ordre de cessation de travail.
L'tat de sige
en Bulgarie
SOPHIA A la suire de IVs-s-.i-
nat du miniil e de la gierre Dimitri
l'tat de ji^, a ' proclam So
at d'abord comme une dfaite
vite transform en ttiompbe.
ul'rhia .t 4istnct> le
I
t re.
long
de la (ton
LAmrique et la prochaine Exposition
brsilienne
Washington l% chambre a
accepi.a rsjiuuou du Snat tendant! promis \.ti i a.cepi.r l'invitaioa dresse par ls 'tablissement
lire 1'. aux Et/Il U lis de participer 11 Ds
l'expoti ioa iu eruationale qui aura vent
iieu'i Rio 1 anne prochaine hs mi d.,
ET: a vet i et eifet un crd t d;.------------------
un million de di .a >.
Houvement monarchiste au Portugal
MADRID. D.-snforma'ionsvtnut i
Je Ltibonne diient que !ts Royaii
tes portegtis projettent !e rtablisse
ment de U rr.cn..r h-e dans ce pays.
Le pont de Lundi
Nous nous joignous nos con-
frres pour rclamer le chmage g
nral pour la journe de lundi, inss
re comme elle est l'est eotredimm
che et les autres jours fris de la
semaine.
Le Banquet de l'A-
micalit de St Mar-
tial
Il nous revient qu un cachet ;>a.ti-
Ctllier distinguera le prochain Ban-
qun de l'Amicale qui aura lieu le
14 Novemb.-e i l.Hel de France et
qui fermera la tes.ioa de 1A socix
tion.
M. Patiiz;, memb e de l'Amicale, a
1?4 ftleilleurs soins de
tn
main eoant. les Membres peu
souscrira (D^ux dolUr*) entre
Trsorier hug. Paul
U58
le Mutin
RUE AMERICAINE
ABONNcMuNTS
UN MO S
Port au Prince
Dapartamont. .
G.
2
1^5(5


SB'
glr-** *
? : m^.


f.~. \ \V Ni
I

R
Gurit le rhuttati amc
R*riN*mamM |Mf '*
Prataiteti'
I /.:<; ; An' n PY '; ! !
l'A. .lui-n ii- c." '.t -
'nu", fltm az U ceOTfl
V'M. r
(14 n... I*'"
A 0-lf
P
J
.*
7gtHj> BRONCHITE, CATARRHES.
Si vous commencez par
rp L'EMULSION DE SCOTT
A srement vous n'aurez besoin de recourir
* a aucun autre mdicament. Tandis que &.
si vous commencez par un autre mdicament c'est
plus que probable qu'il faudra recourir
a
Ul
L'EMULSION DE SCOTT
-

L1C0 ' >At
r*4lllt r'f i Me ... *J *
u'Nitc 0MlS
l\
>'<* .... '
'-..
J!I-
m
"^
' ii '< ri/>-
;'. .. mai
Goutte
Rhumatismes
CraVelle
A rirtO'Sclrose
Aigreurs
L'URODONAL
est au rhumat'sme
ce que la quinine
est a la fivre. Ul
Vamianine a
l'avarie.
menU
' IimIi l.t.'i .' i ni-,
i.:.
l'an*, ii ii.ulc*
|.!i..ni'.i .-
Grand Illel de Frai
; VINS provenant direct ment de Bai
Martog\
Jeudi an' midi ui lieu le maiiai
p- civil de M:!e Fernande Chbeauj
v c Mr Lsmoririre D mbreville
Les trr o ris 'aient pour l'oevse!
M Licro" Nu. Alexandre Moisej l>Ofd< HUl,
itFemand Edouard ; rorr l'poux'
Me Pierre Hodicourt MM. M^uric:! ROUGE Gourdes 5 00 le gallon
Ea-an et An omo Heyliget. BLANC i <) O le gallon
i^Lmm!?? t!nefrfi,C' VlVScnbDut.ille^iesnnilhurs crus e des Gaii*
rception Tut ni'e sux invites dans -n u un- ri
e< .Vom de MmeL D.mbrev.lle. ,romq*- I*! Franc us^ et Vin5 d Espime. hti
les m il lettres n.arques.
revenu dernirement th KrancT
e-a ons de MmeL Dtmbreville. '.,. "*"-- m- .
La Bndiction nuptiale a doooo V,n? mousseux lej m* I
ce m;tin ?ux maris qui furert con. '" n?ie'r All\lZI,
doits a I Autel de la Basi ioue Noue-
Dame par Mme Augure Verra aux
br 9 de M- Berihomieux Danache
M'il eurs ^ux de borheur.
/UnorG?; \l.z, tofo?e'.rcto.!aT*
le foj.-> !n r.r :' Llasoou*
y'..,- !. a arti v vite l*ob*ait.
ELTiOT! ""
..

\ aillant tf Hovet
A gents gnraux pour llaili
TRIBUNE
Epilre au
, 0' Dbrosse
tQu'tes vrus venu chercher dans
cette galre. Vous avez jug nces
saire, pour payer votre dette de re
connaissance, a'enim dans la lice
CDur dtendre le triumvirat B;z'!e.
ouis et Paul dont la candidature a
la xiagistrature communale est iuc"
sitablc, pour de multiples raisons.
Vous avez audacieusemeni atta-
que" l'auteur de 1E ho des Barad-
ies et maladroitement uvale le me-
nte moral et intellectuel des hom-
mes de cette ville.
Si Bazile a fait de bonnes tudes.
pouvez-vous en dite tOttot de, se s
amis Paul et Louis '
Vos inductions sont tout i laii
dnues de jugement. La ctlet, la
fortune ne se mesure pas a la valeur
intellectuelle et morale.
Bazile est grand seigneur selon
vous. U a h.it de sor. pre des ter-
res en valent, quilgarde avec refus
obstin de panagtr.avec ses co-h-
litieis.
leur ne pas lasser nos lecteurs,
Paul tt Auguste Louis accepteront
momentanment que nous passons
un trait de plume sur eux ou en un
net, Louis et Bazile, gnies de la
rxOit, doivent nous pargner de tout
dire, pareeque nous voulons mena-
le simple, i
gei Paul, le simple, a qui nous con
seilloDS de retirer sa caudidatuie;cai
en toute tranchisr,ntu$ nous disons.Iies hcios en canon.
Con; truci'on d un hospice Bara
cc.es ? Va? te blague, chn ce I Mo
va pour soutirei de l'iiigtnt de la
Lifta communale.
i-orj.uiiuu duceicoe pou: lill s
et giions ? lnttut se de uoue bon
Pc e t os'.e:, eue de ce te p.io.ssc et
le l'honorable Mobsuur Victor Lo-
Diirt, prsident de la ccmmissiou
commuuale, dj en voie d ; BtCU
non, dont vous vouiez o ner i\c in
de vos tomi es.
Couslruction d uu h'el commu-
nal ? bacon une blague, c Anne,
uu :u:u: A.iin, ne vots-iu nen ve-
nir > ?
Vos B.z.le, Paul, Louis out pass
Jouzi uu. i> pi es a iLailre, i>s a ont
yj.-. peuse a en poser U premtie
f ICtlc
Awhvemtn'. de 1 Lglise '' Enco
e, ertoie ei loijuuis ciudius,campa
guiu cl qaciques amis continue-
.ont tes trui.
\u.iic.ts pas ians savon que
.eux ia doLl Nus piatz u caoida
uir, ou> eie chasses par suite de
iinuUcbt G.bnel Kugne ci veulent
.venu pour if venger de l'i ihoa
^j'.ii avaieLt subi.
Vols cuust.ieiez kpar l. Mt D-
o.osc, que oui votte veibiage ne
,'. d p-: g^ianiii, a voire triumvira',
.uutc la supriorit que voire cou
ifeSMicl se pian a lui octioycr.
Vous .cs ie.onnaissant, Docteur
JvA uu sentiment vraiment noble
oui ue don en aucune faon en etein
j.c un ijtic aussi lev, nous eolen
dons paiiu de \otre digoiie peison
celle.
La iftsti nous avons pour devoii
ic uuki tatte en certaines cucons-
iOCtl : c est se faite mal juger, que
e chercher s lever sur te pavois!
Vente l'encan
Il ser procd lurdi M O tobre
et i to heures du matin. P!?^e d<* la
Paix i la ven'e l'encan des mar
(hfJiscs suivan'es :
4 accumulateurs et accecro res
li^s pour automobiles
12 Ouatts de drus
: Caisse de mors
4 barils de poires
4 petiies caise de prunes
29 Oc'obre 1921.
Monbrun El.lE.
Encanteur public.
mvriel toul hu! pour son ll el, or lent sa no libre'i ei
clientle que des prix snci ux seront ablis partir(J
b.e po tr les PeatoHs ''<'tni et P.ior-
Lnt>\
>UUVlCfc; UCUiTE de S heures du matin .S' ai
l fiTj tt*$ wtflflilfsii
VlXUGRE DE VI\ granli pur Gourdes \,50 la
ava
1
avaii/s
i
2
Foreifii Sjrvices
Le s,s Grt^l Fiils venant de N w Yoik vii ton;In]
es attendu l'oit au Prinv vers le 5 No-e-nb'e d't coaraiti
mme jour pour N w Yo'k via les poils du Sud et Kingston.
Les permis dVn ju ^uement ; setoat dlivrs pr cet olfio I
de^tiaation de N w Y >ik l des ports Europens via New Vo;
E. F CLEMENTS Agent Gnerjl
1
Avis de divorce
.Sur la demande en divonec produilt
par la dame Marie Ale.cauume Cela
ni* David .propritaire, dem-'urant et
domicilie d Port au Prince, aijanl
pour avocat constitu Me Horatii'*
VoLcy Contre son poux le sieur Jean
Baptiste Dicudonn Siculas oroprii
taire demeurant et domicili d l'ott
au Prince- ayant p no- avocat constt
tue .Me Tertulien auijo le tribunal
de Premire Instance de P#r< un fun
ce par son jugement contra tictuire en
en date du treize octobre courant a
admis le divorce de la demanderesse en
la renvoyant devant le lAoyislral com
munal de tort au Vrmce pour faire
le prononc de ce divorce I
Le dispositif du dit /ugement es' anit
cot>u :
Par ces motifi le tribunal udir.tt /
divorce entre la dame Marie Alxandri
ne Ctanit 'David tl le sieur Sean tap
Uxle icudonn A'tculas an tOn$qu*n
fit autorise la demanderesse se prit
senter devant le Muytstra communal
de Vort au Prin e pour le luire pio
'-'* < ^M

' ; E, FA'iBi "
::
V. ;''
~ -y-y-i
DS30I

apartotU1 A la WM ru "i < frrruaiiMiiK. AOiiiim or. i* HOpua^^
U.:. 1 .. i l&CHlKNS, 0. no* Tiul 3.ud;. TAMS ol |-hi^(
Pharmacie W Baj
FORT AU TRIN.E
rina de 'a l'ail
Ayant reu mr forte commande de proluils pbariniceuliqut*
Us, i'ai l'honneur d-annoncer au publie en gnral et particultrenut
cicnne clientle de h Capitale et de la Province que le service de b
de nouveau organis comme par le pafS
Sous nous tenons la disposition de nos clients pour l'exie
noncer ; comp.nxe tes dpens aux ter S0li,e tics ordonnances la vente de tous produits et spcialits
mesdel art. JMcoueprocdure 11, le eu lmt m ros u-ai iUi0ll ,L pour ; exe:wioa jc ,ouUs Com
./ui/ t agit 04 procs entre cor punis ,/. la fJL^I '
Uonuo de Sous Aiy.ste Asonta$ J-, -, ,-. (, v ,. rv..-.-J
Doyen assist de Monsieur Votas Ci ie Seiv,ce de """ se f^arguhenment, et h Kola OjitJ ipg-
vil commis arrffier en prsence de Me louiurs de la menu- qualit.
\rech Chaltl'.ii't Commissaire vereement tu audience pulUfue du.
treize octob-e mil mu/ r*n(
un II est ordonn etc etc
Lf "Ai Qclobre igt\
Pour extrait confirma
Ilorat ue Votcy avoml
commit itsp*
IIVCB
PSSrf
vingt et
Bire
que, par ces deux
vous dp'ais' z i la
tuoa cher P.'ui.
spectres hideux,
population.
Monsieur Dbiosse.vous tesd'unt
ins.gnc mauvaise loi, impatdcnnabl
surtout comme mdecin.
Cest vous qui, par votre science
mdicale, avez inocul, dans le cet
veau de votre triumvirat, le program
me que vous avez publi; car, je d
fie ls ville enti'e comme Bazile
Psul etLouts de maintenu avoir con
u aucun pioprarome sembUble, an-
trieur celui que vous leur avez
labor.
G.ci dit, jugez, Dacteur, avec vo
.re coeur ci non avec i'cspiit de vo*
lie tnutnviial.Ge sera beaucoup plus
Un GROUPE
Les funrailles de Pierre Marie
l.opo'd Limousin dcd hier i ;
heures de l'aprs-midi auront lieu au
jouid hui samedi i 4 heures prcises
Le convoi partira de la maison
mortuaire sise Avenue John Brown
(Lalue), No 1144 pour se rendre i
la Basilique Notre Dame
Avis Impt laid
Les .'ouss'gre'es dclarent toimelle
ment qci pa t les ventes
elles sur U ur h biit on
sise i Fonds Vewel if, commune de]
Ganth:ir. elles rr 01 naissen.toutes
cel!v> qui suiaitnt i! t 1 t s leur
inu. El'e s doc nu t en n erre temps
avis au publ'c que r!crinsia elles
ont pour mandataire, 91:toris a les
leprlsenter sur Its I eux, leur fila n
neveu, le sieur Frarv leptrasse.
Dame Locice liiAUGE
danoise
New Carlsl
La meillt are Birn vendue
faites V^innrrltQ
Demande* votre fournisse**
les restaurants et les cafs W
leure qiaUt pour v>trear(1en*
Vente eu yron claz
Dame A CHAMPAGNE
Ce 24 Octobre 1921.
, L. fmimm Agger
Port au*Princt

1
i

BsssssBssBflaaHav

iSBBBBBH^^BBBS]


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM