<%BANNER%>







PAGE 1

C MATIN r'tfJH. li torrp J cmenr des ai Œblej bac fr'.i ts ^f Fiance se sort dourc ,,1'e CVI* hier 5wir a cinVant^s o un pt Mie de choix | a eu une nouvelle fois l'occasion de) manifester fa joie il a vive satisfac %  ion. Double plaisir, rar on a eu aus si a sdmirer la vo : x claire et beiceo ft de Mme Louis Aiguste, voquanl le? mlancolies d un pass o sou lient de jolies chosrs qui rendenl 'ristr. Au piano. Melle Herminr Faubert qu'il faut complimente' pour le coccours trs appr. i* qu'el't a prt (t qui a fait ejoif d>vantpg Je dlicat talent rfe Mme Auguste Quant aux chansjnnien — car i) il faut revenir i Grogs Charton ei a son cher camarade M.x me Guil j ton, nous crojons qu ils ont C ser J tir mort'r autourd'ruz d-s courant' de lympathir. de cordialit atiectuei je qui, d le dbit de la roir leur ont donc l'illusion qu'ils liaient un peu chrz eux Oi ne peut se lassex d entendre les refrain. 1 de Paris, ces ihanscns de 1-rance qu ont fait le tour du mende it qu< nous arrivent, remuant en nou le? sentiments les plus divery, 1 H ions de volupt ou d'amour. ; ngoisses ou tristesses, rostalges ou Spleer, piti ou colre. C'est vraiment de la gratitude, — il Lut le reprer, que nous devoT ,es deux potes chansonniers qui nous ont charms pendant tout h mois qui boit, lis nous laissent aujouid'hui j ou, le Cap qui leur fera. IOUS n'en doutons pas, un accueil enthousiaste i c. use de tout ce qu'ils lui apportent dans leurs chm Beaut— Fraicbeur-FinsSSS Nouvelles Etrangres ciiez Antoine Talama 3 Voulez-vous trfl lgants av-c un pfn d'srge< r. Accourez chfz ANTOINE TALAMAS Vous trouvenz in stock d'articles de premier choix, d'une beaut et d'nue finesse rare. -C'Pil la surpiise que la maison etaii rsonne sa norab pn*e clien' e minr ( a fin d anne. Et toujours roucieuce dte utile les lient 1 la mais n promet da ven tro aux plos bas prix pns? Me*. Nulle part on ne peut 'ouver a a.hVer meilleur rompt* qm ch'z Antoine TataroaaMalgr h hiua-e qu ai tai* i-ntir chtq'ie ijnr la maison, prenant cœur la iaraetitab'^ itua'io i >oooraiqu du oay?, verni avec conscience, en su coq'OQ'ftr 1de gagner trs peu pour plaire tous et mettre se* clients I aiap, qutlle qu-, eoit leur bourse. Acitourez vite cil z Antoine Talamas Les (Jours i NtW YORK2I PtafW 13.75 Sterling 3.0513 la tentative de res taurati m de dut*' les ev&des complications en Eu rope PARIS 24--Li confrence des ara bursadeurs a charg ies reprsentants des allis Budapest de dmailler au gouvern-m^nt ln n g o^d pro PAR CABLE 1 blanches. Toutes le$ %  I 'J; s et leurs sourires. Parisiana JEUDI Le Vainqueur Heroi-Tragique. Entre 1 Gourde. U. S. M. L'assemble gnrale des Membres de l'Union sportive rLit'eme est convoque vend'fdi 4 h 1,2 p. m. au No lij, Rue du Cet t e. Le Secrtaire-gnral, Normil SYLVAIN. Service Coller S\S tMenesis* Ast attendu d Port au Prince, vers le "M du courant il prendra fret et MCflfiri pour les porta du Nord et $0ntiago de Cuba Port au Prince, le 26' Octobre 1921 RUBER'IS DLTIOS et Co, General Agent — %  —La loi de hua heure* devant le Conseil de la Socit des nations f GENEVE— Le con il d'administration du bureau du travail dcida d'examin avec les divers gouverne ments la solution des difficults de l'application de la loi de huit heuies. Soie i'avsb'e divers a couleura Aune Gourdes 5 (n Satin l,'h"ty outes couleurs 5 CO TuBtfor ue oie b UO Joiienne de soie 5 11 Mousseline de soie ." Ut Cli umeuse de soie 5 DU Jackoarde de soie 5 ou Popune -le sois 5 Ou IJM'galine de soie 5 1 (j 0 lomo do soie 5 01) Voile de laine 5 CO Oigaudiea Swias 5 Ll> Satinette t'Iburs S OU TjSdOr de soie barre quali.' suprieure 7 00 Crpes Georgeite coul.vaties 10 UO L'rpe uzeitj Trioola e de soie 12 5u Voile u baii'ea de soie .'J U( Jrpuu de aoie .'< ux< Ji^un de eoie fleurs u DRAFERIK va.ies A'piirn noir f'H'iliir BUp. Set t? b'eu CU1PEAUX (iliepeaux iaine pour hommes 10 poiT cadets t pour • i I n ia T Chapeaux d.-> feutre m'p. 14 d pa l'e pr hom. 5 26 M 7 feutre trs su p. de paille Hp. de paille molle Mouchoir* rf poche pour homme sup* Du .v. 10 Costuma de biin pour lumrups chaq 2.*> 00 : Cos urne de bain pour femmes •_'•> clamer la d h-'a-'ce de Chuhsde s'emparer d* i a r>er>-onn" er de I 10 00 f a j re quiiter la Hongrie fau'edequo^ 12 50 | es a'lis dc'teent t^u'es le? respon : tf! nn M Wlitea des consquences qui pou'3000 'aient en r'ulb-r po'ir la Hongrie Uje dpche de Ha 1 mest dit qu !i'aniral Hjn'y t^^nt le Hong ;e,a 10 lanc une p'n-'am>t'on mvitan l'a' J j me i rester fi ile au giav,*.-"vaien 'gflliei et ron^iatanr que 'J te.ta • rq'tn de h'le| 1 qu vaudrait i 1 ruine dla Hongrie. "suivant un te "gnm n j de liel^rjde le Cbin-t a d id la m ibdtsa'ion de 3 clisses de trois divisions. Dis forces you^olave; se concentrent 1 la frontire maygtre. L'ambassad-ur Pansdmentqu i! prsentes s'inclinrent pro2 devant le c-'cueil qa i f Q d j!jS un catafilque dans une chaoaSV fi*e dins le vestibule de Yfuh ville o la population d6lt|5i sa des fliurs.l.e c-r-ued par;i ia oi-e "o T le Havre Uiederhe du H're „^ que le croiseur O yrnpiai en i f cour embirquer le corps de QU amricain inconnu. La Conf-e'ice de Washington Les p pLitratif s ir^o^ NEW YORK-L'a nb.ssalewN H| Jserand esta iv h-er par le paq] bo r Lorra^e retarnarr t nour penl'e ptrt i la coit'eaaj Wnshing'Tn Sur le mne biti-j t < riv le pnral Piyot, prrit, lu conseil des appro'isioiiem|j mi'i'-i i- a'lis et menbre de I E *J mj.ir d Ftch pend in 1 guerr?J r> son lai"-'-* civiles et mi 1 airerench soi 0&\ ce do d aman :e et VI ne d; Man ,h ts l^ dpartement i". la guerre i M je bain pour femmes 2. ** *"*" e[ P lus e ^[ c Fo:h visiteia 1er univers ts de Yi r *_ Uniiin iinrA fin Imin i 311 lit II.. ... Mariage Ce nutin a eu lieu le mariage Civil de Mlle. Syivia Baron avec Mr Anacharsis M. Belfort. Les tmoins taient du ('de l'pouse MM. v'ictor helloit et Edmond Thomas S oor l'poux MM. le Colonel M elliot chef de la Musique du Palais et OJilon Morissei. li bndiction nuptiale leur sera doon.' ; en l'fglie Wesleyenne.— Ils seront conduits l'autel par Mme. R. Levtque au bus de Mr Edmond Thoma . Le Matin i f |8, RUE AMERICAINE Port-au Prince Dpartement £ranger Cacbemir noir & blanc .\une G.2 50 Toile blanche pour juppaa 2 0 Oabaruine blanc k L Keps couleur %  2 50 Pa'm beach pour jupes 2 51 Voile couleur unie 2 t < Voile blanc 1 5t Crpon double largeur 1 75 Voile couleur A Unira 1 Voile noire pour eftarppe 2 5C Voile la Vogue bcucles coul. 2 5t Voile Elizabeih carreaux coul. 2 Voile baibare barres couleur 2 Voile orn grand ramage 2 Voile blanc a carreaux coul 2 0A Voile (ours couleur 2 0C Mousstiioe birres de soie 2 50 1 idienne franaise birres 1 50 l'te Ihdieu 2 Tle blanc 2 Jtlicot M.dapolan grande larg. i 50 Nauaouk biauc 2 Toile pour matelas aune 1 75 Oourtil lil pour maelai 4 Toile a drap ts'i 4 ) Toile drap 9,4, 5 IK Toile drap §0,4 5 50 Nausoiik IOH l 75 Urgandies amer. 2 K ki blanc aup, 2 60 K ki jauin 2UU Dini blanc 2 00, l'jck blanc sup. -J UO, un il Tussor 2 00 Oriss couleur 1 25 Nappe couleur super. 7 uu Toile blanch ) pour chemise hommes 2 OJ Flanelle melletoo 2 00 r'Iarelle laine ei coton 3 Flanelle laine pure 4 OJ Kpi de bil h m se Jemiacs hommee '* ••' e'i crpe de Chine Servietita du to:l-t e chaque Srrviet e do toiletta sup. rie bain Chemisettes a h mm s 8 :p' japonaise S union suit (conbins'son BVC Ja ton lo-ge e court tricot aor is de ba a ( bath roo Sweater d< so Taies d'oreiller* Houppe a poudrer en velours Houppe A plumeau Houppe plumeau moyen '* grand !' '. t'aftod Maquette pour hommes P.more glac^ avec houppe Clwus-otins a hom ordioauee dz5 .qu'un ac.ord qu Icoique auque iu 00 la, e aura 1 Ul,e P irt so • ^ ''^ co 1 200 tre d'aures put sanc?| .Tg es. 2 50 Dtign'Vion d t s il dat i'connu amricain rirvird Princ?too. Apt$ lejol vemb r e il se tiend a U disposilil i li confrence des armem.as. Un l ir^mina de ^ le a au P.pe Hclaoc^ unt) cris de la Coi trtn e Irliiid)is8J LONDRESLa premire ctui relle de la confrence ir'andaiat t occisioiine pir un l granao de Valen au PIP^ I smain dero reaus>j-tde n t'p-ad IO: if^ daise. Les dlgus dis deux par tinrent u is confrence h er pend" trois h -ur-s au cour* de Uq telle' fut s*ul m;it que-tioa de et tl gramm. Agitaton VeaM 'j Le sergentYoangafda gti un c r VENISE —U*?* renconr. "''H ueil eo dposant une ge v de roses t o uli IS et dlgus d; ii,:ojfii :JOO 1 4 50 7 50 500 30 00 O0 0OJ CHALONSSUR MARNE-L c* rmonie de dis gnat on du c oldat %  (amricain in o'nu ^i lini dins la \ [Q malme deva 1 .)0 2 2 5 ^ sixime corp-i 'jdreiSfit an gnral \ (jj j amricain Rfgera lui txorimi l'a 1M ration et U griritodad" to'dits fran n u vit e< latori t^s -^''i'-ii res et civi'es 't une .'. and* itl irr.:r Le gnral Du ••<• .ommi'i imt !• *is pnu r leurs r res d cri; ^mr m a •• Moyenne qualit 8 %  Mercerizts lu CO cains qui coi ri b en* i U vi -*oire Chansfettes a hommes sup. 12 UO qui s^uva le moud L RI' UoflrS Juoa* tta *' 8 JI • couleur ebl 4 00 rem ircia itas noir et bleue doue 15 00, Bte roarcenzis oouiaur sepdz 90 Bas simili toie -J-J, on Iliade soid chaque 5 Bis.de a>i>) sup 7 50 Ois d) so e ex ra sjp lu Poudre F.oramyeet uo-npia 350 Poudre flores da tok o Bji'e 2 Poudre V'ou''i d Lys z LoliOQi l'omoii AzuiMa etc flac 9 U \telles Guye', Police et Mars 2 RUB.iXS H ib m satio No 2 p ; ce 3 00 H t . 3 4 <( 4 5 c 7 0 0 8 • c 12 10 ,' 10 12 22 14 40 16 00 17 80 18 100 02 ban Porno idour Panne 2 5o a grand e largeur 3 La Hnpp Motor Car Co-pora ion coran*pria construire les v< *!^ 1 Hdprmb le en 1908. Batte IOORUW exn rianc qui constitue l'un dt "*'._. prircipaux de h va'nr p x ranrrlmair < de la H iptnob le, se relve entire dans ro're modle actuel. ton* Flanelle laine pure grande larg 0 UJ Sm'iers bien!* dcouverts Flanelle laine pure grande 7 ou Flanelle laine suo 8 10 Flanelle mousseline 10 n Satinette 2 •"> ) Simili double largeur 150 Casiuette notre sup. 4 Pdlmboach sup. nuances pas nouvelles pour lJbs Soulier noira et jaunes dfOQverts noir h un ma .S -uliera noirs e j uoea montai ti S uliers dc.u erts pr dames Tjpis cir 'auoe 25 8o 25 3 S "oa les L i (Jfp.tceun u t de 1 MI dn roi le .Bavire tfjoUM pour Tbo [ oiinr' tinn* EMBRAYAGE. Di 'yn j l J. Jfnera ( sarsgr iss-go >-Sp P" 11 PNEUak 8 5jU'5mm, do. 'TgJI talons, 01 12x4 pou res. i w I dioits Jantes dmo lsblet. ROI ES En bois rie.) COULEUR Carrosserie grise (du type b'os t m Hupmobiie E.D.dA u Adr$*t tl ut aphique CoiLt wy* Hl'PP DETR >1T Lieb*r A B C. 5 d*H l WESTERN UNO.N



PAGE 1

LE MA/IN BOUQUETS : I mal. Vrtmlei Oui. Rot iff. L'Anneau mrrvttlltvt. L'Ami' dam li Cr, I hVtt r.r,„ .-,„ r r.ranii, a of Ice ov t i b* Coanterwill belrora 7,30 A. M. unn and Holidsys. On SUUOHVS tod Hj i aays, frooo 7.30 io I. 1. M. Hereafter DO eacvpMoua w 11 be œade io tbe Kuie of euipeodmg ic. in case tbe previoos montb's biil.bai not beD paid on or before tbe 15 tb of ibe moDfh, as pcr r cire printec ou tbe biil. Taymeni wili be accepted between tbe boursolSioll^A. il.and 1,i* Pm. to 4,3U p.m. eveiy day eioept biiu deyr.aucdays and holidays. Avis La Direction avise ses aimable cliente que, partir du 20 Octobre courant. le dbit d I Usine a Glace ara ouveit de 7,30 matin 4 5 heures du son, tous les joura.lea diœan cries et les jours frie excepts. Les dimancbes et les jours liis, le dbit sera ouveit de 7,3o inaiiu 1 b< uie du soir. Al avenir, aucune exception n* sera fane I rgle de suppuœer 1 stiv.ce, dans le cas ou le bjrdtreai du uois piecedem, ne terait pa acquitte au 12 du mois suivant a plus taii.selou avis imprim sur Je bordereaux. Les paiements seront accepts tous les jours, les samedis, dimanches ei JOUIS .frie excepts, de 8 heures il h do matin et de J,3o a 4.3o neu res soir. Port auPrince, le ai Octobre lim Pharmacie W Buch .haut f/i a tints, lui rbomturi FORT.AU.PtlNCE P'ace i et tanin ts^T^VT f "* ^ ***"* ^Ln^s TjaPrZnc. P '" "'"" '" Us M "'" •'"**' *" <**" VV. pfJGH rkrmac Fullon Shoe Polish Company lue • J t. TeY i [Aew-York voulez prolger la peau de vos un brillai luirn et ro/HTAJME DE SODA TLUGEL' Pharmacie Centrale Protuits de toute fraicheut— Excution prompte a mgni ordonnances — Spcialits pour toutes les malidiesKictlholiqueqjiuentssjHes troupes espagoolcs q Veni.e se p.odu.vt la rent MonUrruit uae des c h ? M i t at Si .. a reot MonUrruit une des Vosiaiw pic. La po ic: .eUb.it l'or tantes dfenses extrieures de M.-lilla L occupes par les rebelles ea juillet. fUlatioH de la de allis KlQS la rbambrs adep M'loi pvoyant U cra FP-r le Secrtaire du Ti lutiise i consolider gueire des all? aux MHBODLnti-jo il taids kOleslalious W*4iDriaiifes 'oMe maniftsiaiion dan? !" < n aileiZacco .t iiuaauih'tre Des m I !**es tt communies y i^soraieuts dda rtni Tjttivioimes dla bm r*" et : jou-renr q. e du monde d vt.'i •• e " Icui mise en I br ,,aos esiay.en eosui Si vous chaussure?, Si 'ous *o'ilez avoii durable. Si vous voulez conserver la couleur et la souplsned ces cliaessures pendant longtemps, employez 'a marque MONOClf. — Fabrique spcialement pour le* lames elles genilemeo du liigh life, Elle protge le peau des chtussires conbe l'humidii et la ci i3icur Elle en'relien leur souplesse e' conserve^leur brillantDemandez la marque MOXOGRAM, c'est la meilleure de lout^s les marques, c \Gco. Jeansme ... jmnflez iHustrAt'ona i. Agent exclusif pour Hai(i A Ken lion I A tien lion Nouveauts chez A. TAUM4S Grand Hlel de France *..o consn.at amn 'Nice 1.s dispersa. to Snatoriale W — Dehra *jor (jnras 1\ P. PATR1ZI, propn/aire Oiire. tous I s jo*ir<, un menu ociW q :i sera affich t .m ls ma ioi et qui pjrier*. p\rt U ds g alio i d j s plats, le prit de cflecuu d'eux. Decet'e foi lei lianli oon-ro V ven r djeuner au GRVA'U JIOTEL DE r'R vNCE o le prh srjat la porte de touies lesDourses. Le menu complet avec vin toujours un dollar, •. m ^ Le M jor gnr Commandant d infa n J.'^ogna dev n' pcule du Snat cha' *?[. I ts conditions en •"•"que Dominicaine 'Je mpune amricaine J. 11 ^'le meilleur gou |L V ot jamais en un : j*-wpatioo amricaine CHnoiœent. %  nra ('es dtails de' L u fonuuite de I in I ,'j*Iancen secriaue h e r l lfu * dcrier! |j "v-onteil naval dni |J;f. le f cor.feamj^'ooiit pas de b k 7 œ e comma.d nt i !" ntiiices. I Le dernier Cri de la maison Paul E. Auxila ur >ent Voulez-vous avoir de beaux et jolis con.ts. remarquable* par U limswelleursnlidit Accourez chez An'om>, Talamas. ri-utin.ne arriv de New York La Maison est pounu aujourd'hui du plus b au sL c',, On trouera tous tous aulres articles de choie, d*4 / rut dfiant toute concurrence, frguois \* *o Maroc ""nHHpqu oifi- ltr [ortant succs] Dans !e but de faire profi er sa nombreuse c'iimile 'a Maisr a mel en i^uidaltan un fort stock d^ marchand s s diverses s.wom GenHier*. Chemises, chemi ei ^? ci'eons en tricot, b'anc et cou 'leur, fjr^vates cei-t'tes. roui h mines, cd > l et l'unis :asinelles lii'ill coulei r. Khaki truiles de q iiue, Fommides assortes, et lionne pour rideaux ele | £< eeblier les dls. emoes re irute gr.rf, tar(uroeris œa^q^ H.iubgant, Coty, P e", et Ar^ys. (es i m.nn e" ri cjir de RUSM. M ?u3t gueires, Trou v ud pour HurifS ei hommes, Fl^u s aruficielles et tours de pliim oour rht^eaox Guirlandes de rrs*<\ Plume'iis. Corsets pour dmes tt fi I tie in lit fQ CC:S etc fer, laiton, et en cuivre, le tout i un prix dfinit tout s cotee ier.c N'oub'iez pas que it gens cb:;s 'approvi<


PAGE 1

LE MATIN LEHN & FI\R IN Tous produit pharmaceutique* et articles vendable dans u*e phavn, SPECIALITES tysol dosinlectair, sa on l,v>ol, shaviw Lysol, Pebrcio : dentit.ice mcomparcole w. fo e ue aiOtUf. mulsion, Extrait, Chocolat eu poudre de L A: F. c'est exqui* Po JJ e Talcum L F; C'est l'extrme soi bDfi march e'c etc Demandez le prix courant LYSOL : le mf illeur et le plus conomique des dsmieclanl, La dsiuieitiiit employ daus tous les giaudi hpij UNE petite cuillere de Lysol dans une pin'e d'eau donne la solu'ion 1 "lo DEUX 2 oio T/iOIS 3?iO (Une piote reprsente enuron la contenance de deux n naires-) ,'. Le / ysol s 4 e r;>lo e particulirement dans les es di. „, i.fcncv,t,ca ge Po .r cicamser les bieswexbi u •' • et le? tenir propres, -.-.-_•--_n Dans 1-s accouchements et les Dmps d'pidmies le Lysol] ___—— 'plus que dans to s autres cas A y t z toujours une so'uliou de Lysol dann ch-mbre de votre pparteent mi /1 1 1 _'— 1 ( 2MMM flacon contient un prospectus IMeW tarlSberq Lehn # Fink Inc. Lon ii. Th! *^ i \ .KW YORK Monsieur LIONEL BERMINGHAW AUX CAYES, Hati Keprsenlant d'une grande labrique de moulins canne, Distillerie et autres machines de Glasgow, dont la renomme est faite depuis longtemps, Offre ses service tous ceux qui dsirent avoir une installation de Sucrerie, Distillerie,etc. — Conditions de La Gaiet Bire danoise Grand htel Restaurant Pue Amricaine Ko 1540. en jace de la Ligne Panama. Tb'e d'Hte, avec Vin Or P. i.oo Djeuner du matin 0.50 souper " ^{march: Vous MUS tStlftttifS,! vers venez*" ncus visiter, vous tiouvenz en outre Us meilleures bo"s ens de !s ville. I MX MODRS < i e s Agent pour Haiii DEMANDEZ tfmt CLEOPHAl S-P1ERHE r Pr< pri: aire. A louer Crande halle Fire preot No 1f)/8, Pue du Magasin de IEM rcemment occupe par *LalXa % tionale.* La meilleure Bire Vendue duns ce. Demandera votre fournisseur, dans \jQ CDOCOlt CD. pOUj 8 restaurants et lis cafs la meil-, ou fe vZJ^%SZS ir9 w m 1 Cocoa de Lehn & El L Preetzmann Aggerholm, Port-au Prince jj] Panama Railroad Steamship Line. Service de fret et de passagers HlNew-York Hali Portcu-Prince, ' 1er Septembre 1920 analeterre, Ecosse et France : JS! G.W. Sfceldeti to, 17. James Street. Liver 'pool, Englnd I Copenhague, Danemark : • • MM. A.E.Bendix Co. 21, allegade, Copenhague Gnes Italie : •" a m . M M Henri Coe Clerici, Piazza S. Matteo. 15 Cnes Italie Christiania Norvge : [International Speditionsselskap, ChriiUmi*. Hambourg Allemagne: H. Vogemann, Hambourg Gothenbourg Sude : ftodish Express, Gothenbourg Highest Purlty Absolument pur et d'un got trs agrable : ces lemtill En vente dans toutes les bonnes pharmacies etmaisontd\ [l NOUVEAU BAZM Rue Bonne B oi Viennent d'arriver : Des robes de brance toutes tionneSs de toutes nuances et tes sortes. 4 ccourez vite Mesdames, MeM selles avant que le stock soit Les prix sont modrs. i\tie expdie lac rnnn ^connaissements eMvrtol f.t pwr Ncw-Yok avec options de le Havre, Borde au J eu Anfrs itrcnt livre livraison soit T ondree 0. B. THOMPSON,"rr SS.. hsps5 graca Mesdames, Messieurs, Ne iez Plus vos vieille; *o rme f e .Ltvos vieux chapeaui de pailla, car en te votis pouvez les remettre neui COLORITE liquide qui se ted avec u dans toutes les pharmacies rt dans tome maisons (seizi nuance d'ITrentes; Dpt chez A. Victor Geni Agent gnral oour ttaiU tJCT 173t. A**, %  %  %  S i ,.!-. <^-.•



PAGE 1

anne No 42i? Poh ta Printe Haiti BIHKCTEOR P/tOPRITAIRECe Qment-MAGLOIRE fJNUMBRc) 20CENT1IIES Quotidien Mercredi 20 Octobre-192! l ii journal est un tre mtaphysique respousable et qui ue doit VJII existence qu'a de inuhv pies coucessions. PROU0HON REDACTION; Koe Amricaine No, 135fe En passant la PAGE OUVERT-:.— La gnndeiles subit avec rsignaion et philo la page ouverte au liv ce delsophie : it n'a aucun idal RI ce n'ea' |M. Ble contiennes plus gandea beauet et les plus vile turpitudes. de a'aruustr des choses qu'il vo t. Car c'est un sagace et spirituel observateur, riant de tout ce qu'il COQ*] Ht le royaume de la vertu et temple avec un ddain alleet. itre du vice. L'me du gamin ilrue o-1 insonJ Ugrande ville est livreuse indaole, maisii y a un fond de rrilttMaj ble.. tumultueuse et affole, louret de navrauce qui git eu elle... "dee plos alireuses misres et des C'est la petite Heurs des pav* qui liocinmtes douleurs humaines: sourit touioura quoiqu'closo dans Innomme heureux y sont rares et ta fange.. C'est la Heur des pavs, y eu a, cest d un singulier bonneurtrie et fane, ayant je na B-JU t qu'ils jouissent, tant toujours'quoi de vieillot dm son sourit eafft d uu malbeur probable. ftus gamins de rue ns et grau Uganda ville tst le centre de l'eflort dis daus la inisre sans nom, les gai-iurbuinain dea travailleurs len'. vroches sont les dsesprantes et vers le but obscur et inconnu, chtives lleureltea des villes en torLeabommea y sont maladifset chtare.. ,piles et dgnrs,courbs sous; CHEVAUX UE MACRB.— Ils soot lioidides passions xop in euaes,! toujours dsesprment trites dans mie au boulet de leur goisma. : (es rues turaultaeusea, les pauvres Ha vivent la nuit comme le jour, chevaux de nacre. tan inquitudes et leurs angoisses) Maigres, les cotes saillantes, la came leur sommeil est peuple de' v ieille tte toujours courbe vers les eediemars.. [ tristes pavs, Us attendent avec une Jamais cependant il n'envient la! patiente rsignation, lie paisible et si douce de l'nomaiel On les voit tranant par la ville champs qu'ils traitant de rostre,| ieur carcasse caduque, cingls du meurtrissant fouet, et suuflraut per ptuellement-.. Comme les hommes, ils ont leur pass auquel ils lvent du-ant les NOUS publions ave'' nlaixir ce petit \ pome de Monsieur h'tienne Biaramt lomposi en 19i l oe a ion de r s fianai lia. Fwr Anie Wl dent ils ne possdent pas |Mque bonbeur. La grande ville est la r.aaje ouverte ivre de la vie, pag* tortuie et Voui ave/ bien ri Je mes larme* '' Mchant* .' — Vous n'etes pa tor. •' Ne peut-on taire ses alarmes Et, terrass, jouer au fort t : J'aurais du dans le tond de l'itne Cacher ma secrte douleur, Et loin de vos yeux qui me blment Soutfrir ... sans dvoiler mon coeur / Non je fus "piteusement lche / Vous me l'a/ez bien l'ait sentir. Kiant d'un petit air bravache, Vous'narguit/ mes pauvres soupirs. Dites dans quel artiste piigc Mii coeur s'est-il donc liiss choir ? Est il l'objet d'un sortilge? buis je envot sans le savoir ? Malgr votre orgueil qui me dompte, Vos yeui de succs enivrs, Je viens vous le dire sans honte : Je me sens vos pieds riv* '... EtienncJBOUR.VNO Juin 1916 *, immensment sanglait! longues station H au coin d< s mornes de toutes lea dtresses qui y Prigoent.. Et quand ou lit cette pag Net une grande, tiistesso qui en va ktl'me pour tous ces sanglots et taise ces misres.. FLEURS' UE PAV.— Ce sont les 'sa gavructies que l'on voit errer M long des rues assourdissantes ae ksit.ee noyant, ans le tumulte. acrueiies, pass souvent t b bs.u et • 'ont la ressouvtiuafj.ee leur donne une trs douce consolationCe qu'ils fuient jadis, jamais, dan* leur obscar instiuct. les pauvres chevaux ne l'oublient : poulains frin gnts, bondissant dans an savoureux pturage, ceursieis hmissanis, ac clams, applaudis et aurols d une costums la marie splendeur des gloire ]eune mais blaa si phmre, MM. lime tendre sous la rude corce. 'gamin de rue n'a jamais cennu ta vaporeuses douceurs des enfants MOI I0UC1. N'ayant pas eu les illusions des •trs enfants, il a, par contre, le itieur de n'en avoir nullemeut candides dsillusions. u l'a pas eu le rve, il n'aura pas rveil. Initi ds le jeune ge aux turpiMai d'un monde banal et triste, il netes s^lendides itinorquant orguei leusement les quipages de luxe et tout cela, ce pasa4 si tincelaut d. promesses lamentablement vauoui i car Hoir 11 devant ce fiaerd calao cn itn ._ ,,„ j L'amiral Capeiton a racont sot amiral C.parton retour. Op &IM, b MHUj j 1915, pour y relever les troupe> franaises qui avaiect dcb.iquep.ie qu'unautre rvolu.ion avait corn menc Bien que la prtence de: tioupes trangres ait t attr hu* la protectoa de vies et de propnt vs trangres, l'amiral a dclar qu'i oe pouvait donnei aucun exempto des trergtfa avaient t tu* o des proprit* voles ou dtruites au cours d'aucun dts sou vements it volutionuaires prcdents II a lu le oidres surlesqaes il tait retourne tt quidonnaicu comme instruc londe protger ies proprits et de rnaio tenir l'otdte L'amital Caper'on a l'amiral suivi l'assasinit du prsident Sim, ap > qu-il eut t cause du meurtre de 70 personnes dtenues com-ne otages. Le dbirquement le 28 juillet, joute l'amiral, a t app ouv par Ap M la premire du Baiser de l'Aieul de Pierre Brlrill < Pour parler des choses S]a on ig 10 te, il faut avo.r du talent C'eti peat tre la seule eicuse qu on a t d'en (reprendre une uiche aussi mgrati Dsireux de rendre hommage i un ;tune auteur dramatique. )* tm'.e 'aventure, bien qui duu d.toute; ressources iatellectaellu et que les choses du th&itl m; soica*. co :i pl'.ement trangres. Mardi derutei Monsieur Pierre Br ville a fait reprsenter 1 Baiser Je l'Aieul. Des esprits veulent que et voit une pice thse, pleine de forus iJes sur l'Education et l'Hrdit. Les hses ne sont pas gnrale ment pour nr; plaire. ET rime-ian sans cesse les choses au poiu*, elles enlvent la vie ce qu'elle a din prvu et de surprenant, degund oie 11 d.' magrltique. Elles fauchant les illusions, altrent les joies nr.enses et inquitent les .nei timides N'es ce pas que les vies harmonieuses, 'giotes tt fa-.iles s'coulent dans l'ignoiance de la raison des choses le pur bonheur snpp .1 Huile el Graisse Pour autom ibi'.t'm pour toute* sorte de moteurs haute tension'ipour nnhiiie vapeur.) Huile et Graisse De premire qualit, de raffin ment la plus pure 7 rente anne* de pratique et d"ecp6riencs del boratoiri. Prixdeuauttout3 consurrancii WUatriOtl Co. Geo. J^iiisma Exclusive sslliag Ajent rtie du Migaaia dd fti! NJ I U 7 *-"*r~i Appai aix Eleeteara de i-* toiiimum d PdtkU'iove Chers compatriotes et aiuis. Le l'i Janvier de I jtioa prochain vous allez voue prsenter l'une UJur lire la nouveau COQMil Coin uu;ial de Petit Gove. A ce tournant d fdle da l'.exiaten co Nut m . d'une I jQ Mlticallrt sa ch e cr.c de L'stit Gjvd, U raliser* tous vos ieaileiaa el jaa'ili na la Baoaa <'0B liiiice que vous aurez pltce en lui] Liscnve/.-vous e; allez ou t. u 1 urne la lo janvie. VJ12 pour oapo *r votre bulletin dj Vos en favo.r da j ;uue coucitoyau Kap-ia^l JASMIN comiud >l t ut Communala 1 Cd 10 oc obie l*J21 Va g (api ti'Klecteurs ne garae juillet peur protger une Sis ion n. diograph que qu a-'a t tab ie pour maintenir les communications avec la lgation amricaine et que le 9 uu dtachement d'infanterie de marine tait galement venu i teire ponr protger la lgtmn amricaine et les vies et les prop tts trange La reprise du contile militaire a icn'scandidtts la pisicnce quelle spectacle iuhnunent t.i-.t: d un |*uae serait leur attitude a lgua d homme iutebgeat, s-ul espoir de s;* Btts U OU. | pre et ra.e, devenu la proie du Les membres de la commission vice. Mr Pierre B.ville a tis bier> ont alors demand i l'amiral s'il' c ompris que ce serai-, manqure de tait vrai que M Philippe S. Dar tact que de uous montrer la vie par iguenave, i prsident lu avait t ses cts doaioureux et lugub.esi 1 hoisi par les Luis Uais eu rauoa sait que noas at lt aurions poiut pir ies p c-messes qa'il a f At ts. A cela, doo.ide co .Louer a J soaflrajcw l'amtrai Capeitou a rpondu p.r la nous qui pleurous ioat ;e jour ei lecture d'un nussag; quil avait nj oavooa a. ie l? tommstl poar mct.it Compagnie (He. Transatlantique le paquebit WACORtS' pi ti de BORDEAUX est attendu d*ns les 1 a pu uivertir >ou public. La gaiet premiers jouis de Novembre. L'uioest quand mme venue, malgr ce' rai ^ e MB fal l'arrive duipiquebo:. Pott au-Priac; 2> Octobre 1921 E. RoBiiux Ageat uue t c/c nos larmas Aussi nous a-t-.i Uw'rob a nous ram:s eu tranb lo maut un p^u Us choses Mcms'fur Bauregard qui dviait nous Mica; .e 10 .oui du socitaire de la ma une, l'autorisant i laissvr se taire ,' e.tion prsidentielle quelles que soieut ies conditions qu'elle garauti rail et ab.issant que les Etats Unis ut verraient pas d'uo mauvais oe 1 llec.ou de M Uaitiguenave, parce dans le seul but de connatre q .. ., qaoa le c.oya.t d* oature ai assurer ieU u leur attitude ot&c.elle si lu une intgrit po.itiquc. a %  ou liUXu ait d M DAIV ,< Avant 'lect on, M Du iguenave se .angea au po.nt de vue amricain et son pnucipai concuiu.it a la pr sidence turent convoqus i une lu tandis que sot ro l eurrant n'i pis voulu assurer qu'il aiderait rnnn n-oa co..tradi.toire, ajoute l'amiral, leass lordte si> tait battu. inspirer le respect nous parait plut ridicule. Il prochm letriomph* les Biauregui, tandis que h seul et l:rnier reprseataat de 1^ fa nill- se jerd dans les bras de Brigitte Srash'ii. Le Commissure Richard, de rena ambissadeur pou%  une loette. Messieurs Louis-M,^/ie et leao Laurel fondent des cercles i U uondain el srieux et des revues \ mani e de la Revue des deux vloi les. Oa dit que le ^Baiser de l'A ; eu! 1 eu du succs. Cela ne prouve qu*ane chose que mardi dernier les tendres et les sensuels ont pleur eba cun r-out leurs motis, l?s dilettames >n( joui d .. les autres se soit arruts. (eau BRIGNOLLES


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05510
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, October 26, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05510

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
anne No 42i?
Poh ta Printe Haiti
BIHKCTEOR P/tOPRITAIRECe
Qment-MAGLOIRE
fJNUMBRc) 20CENT1IIES
Quotidien
Mercredi 20 Octobre-192!
l ii journal est un tre
mtaphysique respousa-
ble et qui ue doit vjii
existence qu'a de inuhv
pies coucessions.
PROU0HON
REDACTION; Koe Amricaine No, 135fe
En passant
la page ouvert-:. La gnndeiles subit avec rsignaion et philo
la page ouverte au liv ce delsophie : it n'a aucun idal ri ce n'ea'
|M.
Ble contiennes plus gandea beau-
et et les plus vile turpitudes.
de a'aruustr des choses qu'il vo t.
Car c'est un sagace et spirituel ob-
servateur, riant de tout ce qu'il COQ*]
Ht le royaume de la vertu et temple avec un ddain alleet.
itre du vice. L'me du gamin il- rue o-1 inson- J
Ugrande ville est livreuse in- daole, maisii y a un fond de rrilttMaj
ble.. tumultueuse et affole, lour- et de navrauce qui git eu elle...
"dee plos alireuses misres et des C'est la petite Heurs des pav* qui
liocinmtes douleurs humaines: sourit touioura quoiqu'closo dans
Innomme heureux y sont rares et ta fange.. C'est la Heur des pavs,
y eu a, cest d un singulier bon- neurtrie et fane, ayant je na b-ju
t qu'ils jouissent, tant toujours'quoi de vieillot dm son sourit e-
afft d uu malbeur probable. ftus gamins de rue ns et grau
Uganda ville tst le centre de l'eflort dis daus la inisre sans nom, les ga-
i-iurbuinain dea travailleurs len'. vroches sont les dsesprantes et
vers le but obscur et inconnu, chtives lleureltea des villes en tor-
Leabommea y sont maladifset ch- tare..
,piles et dgnrs,courbs sous; Chevaux ue macrb. Ils soot
lioidides passions xop in euaes,! toujours dsesprment trites dans
mie au boulet de leur goisma. : (es rues turaultaeusea, les pauvres
Ha vivent la nuit comme le jour, chevaux de nacre.
tan inquitudes et leurs angoisses) Maigres, les cotes saillantes, la
came leur sommeil est peuple de'vieille tte toujours courbe vers les
eediemars.. [ tristes pavs, Us attendent avec une
Jamais cependant il n'envient la! patiente rsignation,
lie paisible et si douce de l'nomaiel On les voit tranant par la ville
champs qu'ils traitant de rostre,| ieur carcasse caduque, cingls du
meurtrissant fouet, et suuflraut per
ptuellement-..
Comme les hommes, ils ont leur
pass auquel ils lvent du-ant les
NOUS publions ave'' nlaixir ce petit \
pome de Monsieur h'tienne Biaramt
lomposi en 19i l oe a ion de r s
fianai lia.
Fwr Anie !
Wl
dent ils ne possdent pas
|Mque bonbeur.
La grande ville est la r.aaje ouverte
ivre de la vie, pag* tortuie et
Voui ave/ bien ri Je mes larme* ''
Mchant* .' Vous n'etes pa tor. '
Ne peut-on taire ses alarmes
Et, terrass, jouer au fort t :
J'aurais du dans le tond de l'itne
Cacher ma secrte douleur,
Et loin de vos yeux qui me blment
Soutfrir ... sans dvoiler mon coeur /
Non je fus "piteusement lche /
Vous me l'a/ez bien l'ait sentir.
Kiant d'un petit air bravache,
Vous'narguit/ mes pauvres soupirs.
Dites dans quel artiste piigc
Mii coeur s'est-il donc liiss choir ?
Est il l'objet d'un sortilge?
buis je envot sans le savoir ?
Malgr votre orgueil qui me dompte,
Vos yeui de succs enivrs,
Je viens vous le dire sans honte :
Je me sens vos pieds riv* '...
EtienncJBOUR.VNO
Juin 1916
*, immensment sanglait! longues station h au coin d< s mornes
de toutes lea dtresses qui y
Prigoent.. Et quand ou lit cette pag ,
Net une grande, tiistesso qui en va
ktl'me pour tous ces sanglots et
taise ces misres..
Fleurs' ue pav. Ce sont les
'sa gavructies que l'on voit errer
M long des rues assourdissantes ae
ksit.ee noyant, ans le tumulte.ac-
rueiies, pass souvent t b bs.u et
'ont la ressouvtiuafj.ee leur donne
une trs douce consolation-
Ce qu'ils fuient jadis, jamais, dan*
leur obscar instiuct. les pauvres
chevaux ne l'oublient : poulains frin
gnts, bondissant dans an savoureux
pturage, ceursieis hmissanis, ac
clams, applaudis et aurols d une
costums la marie splendeur des gloire ]eune mais blaa si phmre,
Mm.
lime tendre sous la rude corce.
'gamin de rue n'a jamais cennu
ta vaporeuses douceurs des enfants
MOI I0UC1.
N'ayant pas eu les illusions des
trs enfants, il a, par contre, le
itieur de n'en avoir nullemeut
candides dsillusions.
u l'a pas eu le rve, il n'aura pas
rveil.
Initi ds le jeune ge aux turpi-
Mai d'un monde banal et triste, il
netes s^lendides itinorquant orguei
leusement les quipages de luxe et
tout cela, ce pasa4 si tincelaut d.
promesses lamentablement vauoui
i car Hoir 11 devant ce fiaerd calao
Les vieux chevaux que Ion voi
dans les rues atteudant bous la gri
saille ae la pluie, atteudant on ne
sait qui, on ue sait qui, sont de trs
pitoyables paves de la grande ville,
de pauvits mes ie btes incompu-
ses et malheureuses.
L'Euintte sir Hi
a ddale que quelques-uns dta
I fonds employs i la rvolution
avaient ' fouiois pat la populatior
! allemande rsidant Port au Prince
>cn-itn._ ,, j L'amiral Capeiton a racont sot
amiral C.parton retour. Op &IM, b MHUj
* j 1915, pour y relever les troupe>
franaises qui avaiect dcb.iquep.i- e
qu'un- autre rvolu.ion avait corn
menc Bien que la prtence de:
tioupes trangres ait t attr hu*
la protectoa de vies et de propnt
vs trangres, l'amiral a dclar qu'i
oe pouvait donnei aucun exempt-
o des trergtfa avaient t tu* o
des proprit* voles ou dtruites au
cours d'aucun dts sou vements it
volutionuaires prcdents II a lu le
oidres surlesqaes il tait retourne
tt quidonnaicu comme instruc lon-
de protger ies proprits et de rnaio
tenir l'otdte
L'amital Caper'on a avait dbirque le 3
^ashingon, 12 Octobte. A
ttunon de la commission sp
!e do Snat charge de taire une
Bqote sur les conditions en Haiti
sans la Rpublique Dominicaine,
*ntte-amiral en retraite William
Capenon, de la mtine des Eta's-
Uo". a ucot,t en dtail le dbar
JHm?nt des troupes amricaines en
* L'amiral Caperton a expliqu
*a arrive au large du Cap Hatien,
kotd du naviie des Etats Cois
* Washington , en janver 1915
^ des oidres teus par la tirgra
'hl*sans fil, ieS coulrences qui ont
*,?l avec l.s tepisentants du D
Jument d Etat amticain tt ses
'ovations du mouvement ivolu
"ncaire de Guillaume Sam dans sa
2*jP8gr'e pour la prsidence. Il a
*" que ses eiorts taient con
*Hs obtenir les troupes nce
Jle$ a l'observation des lgtements
7/g^etie civlise et protgei
"yxies et les villages.
"^oed-n. aux demandes des
Fffif,. j, [a comnussi0Q> l'amiral
suivi l'assasinit du prsident Sim,
ap > qu-il eut t cause du meurtre
de 70 personnes dtenues com-ne
otages.
Le dbirquement le 28 juillet,
joute l'amiral, a t app ouv par
Ap M la premire du Baiser de
l'Aieul de Pierre Brlrill
<
Pour parler des choses S]a on ig 10
te, il faut avo.r du talent C'eti peat
tre la seule eicuse qu on a t d'en
(reprendre une uiche aussi mgrati
Dsireux de rendre hommage i un
;tune auteur dramatique. )* tm'.e
'aventure, bien qui duu d.- toute;
ressources iatellectaellu et que les
choses du th&itl m; soica*. co :i
pl'.ement trangres.
Mardi derutei Monsieur Pierre Br
ville a fait reprsenter 1 Baiser Je
l'Aieul. Des esprits veulent que et
voit une pice thse,pleine de forus
iJes sur l'Education et l'Hrdit.
Les hses ne sont pas gnrale
ment pour nr; plaire. Et rime-ian
sans cesse les choses au poiu*, elles
enlvent la vie ce qu'elle a din
prvu et de surprenant, degund oie
11 d.' magrltique. Elles fauchant les
illusions, altrent les joies nr.enses
et inquitent les .nei timides N'es
ce pas que les vies harmonieuses,
'giotes tt fa-.iles s'coulent dans
l'ignoiance de la raison des choses
le pur bonheur snpp .1
Huile el Graisse
Pour autom ibi'.t'm pour toute*
sorte de moteurs haute tension-
'ipour nnhiiie vapeur.)
Huile et Graisse
De premire qualit, de raffin
ment la plus pure 7 rente anne*
de pratique et d"ecp6riencs del
boratoiri.
Prixdeuauttout3 consurrancii
W- UatriOtl Co.
Geo. J^iiisma
Exclusive sslliag Ajent
rtie du Migaaia dd fti! Nj I U 7
*-"*r~i
Appai aix Eleeteara
de i-* toiiimum d
PdtkU'iove
Chers compatriotes et aiuis.
Le l'i Janvier de I jtioa prochain
vous allez voue prsenter l'une
UJur lire la nouveau COQMil Coin
uu;ial de Petit Gove.
A ce tournant d fdle da l'.exiaten
co Nut me ({je nous travuisons ; il faut im
pri jusem^ntque le ndrai:.istrationi
et que ,,-. -----.. -.rr- _,,
l ana yse X'e t du moins l'impres-| lu lJay^ ni^-it a leur direction des
ion que mont toujours laisse les uornirns de devoir qui se placent
romaas et les p zes i thse le n'oj *u ^us des coteries, dds inesqei
l secrtaire de la marin,' les trou-jbherai pou tant pas d? lo igtemps *' e- |u soit capablea da se)
pes ayant l conduites terre i la h* deux excellentes heures pasasei '*lJ *" " commue
* Yaril*. mardi dernier, l'y ai vca J&ffi^EV^J3
ma pauvre vie anmie ainsi que w.ilotiaffrtgss oa citoyen bouod
de dus les penonniges
pes ayj
demande des reprsentant? dip'oma
iques des Etar^-Unis. de la France
et de la Grande-Bretagne.
ce le
du
Le (Or.t.e-amiral a ue plus failicBaiser de I Aeul, s*ns soupymner
coin ite les inst uctioas do-inesLu:unemenl qu'au-Jessous de tOBI
aux troupes amricaines qui ont d cela il y avait uue lhase. \: n'en suis
pas moins reconnaissant Messieurs
les experts de m'avoir appris ce qu.
jetais peut-tie condamn i toujours
ignorer ; je les telictta eu outre de
l'avoir tut le lendemun de la repr
seatation.car en vut ill m'auraient
ravi le meilleur de mon plaisir ; je
m'appliquerais retrouver la tu e
et j aurais peut-tre perdu mon tempi
au lieu d'tre tour toutvo upiueux
et seasuel avec Andr Baiur^gui,
'endre avec jeannette, jaloux avec
birqu en Hati en 79:5 c pour tre
conciliantes avec les Hatiens jusqu'
la plus ex.ime limitr. iout en ma a
tenant lotdre et un ferme coolioe
de la situation.
Ces instructions, a atbrm l'ami-
ral Capenon, ont t rdiges par le
contre anir^l Ben'oa, a l'poque
chef des oprations uavales, qui
avait aussi demand qu'une piocia-
nation soit pub.-e assurant le peu
pied Hati que les Eta s-U lis n'a
vaient d autre but que d'assurer. dJBngiua Sraph n, simple avec Mi-
tablir et d'der i maintenir iind!thei Beauregard, piaut avec le ion
pendanec hatienne et l'tablisse mtaeairc Kichaid, sa ai oublier cette
mre dsole M.dime Michel IL-au-
[i gui si symp . hique et si une dont
contraste avec soc mari
les mettre ea relief
et
m ut d'un gouvernement t-rme
iurabie pai le peuple hatien.
Les conditions dans l'Ile entre tel le "frappa ut
dbuquemtnt des troupes aux pre'
mieis jours de luiile), et l'electioa
l'un p.c.J .;r. le 12 aot, oit t
p.int.s par lamiral, particuhie
nent eu ce qui coacetoe les tdjits
qu'.l a faits pour savoir des Jid :
eu la vertu d
tous les deux
Mr Pierre Brville a glan dans le
champ de la Souirance humaine et
te dont le paise h -u;' est un sur ga
raut de i avenir C est notre ho.ioin
oie a ni Uipbael Jasniu qui, par sa
droit'ira. sa conduite e. a coustsn'e
'egularit a toujours mrit restitue
le tous Cdux qai le Leq imitent.
Dou d uue Ouerg e rare, ayant
u id paifaile contiaasance des allai
es administrative* el > m . d'une
I jQ Mlticallrt sa ch e cr.c de
L'stit Gjvd, U raliser* tous vos
ieaileiaa el jaa'ili na la Baoaa <'0B
liiiice que vous aurez pltce en lui]
Liscnve/.-vous e; allez ou t. u
1 urne la lo janvie. VJ12 pour oapo
*r votre bulletin dj Vos en favo.r
da j ;uue coucitoyau Kap-ia^l JAS-
MIN comiud >l t ut Communala
1 Cd 10 oc obie l*J21
Va g (api ti'Klecteurs
ne garae
juillet peur protger une Sis ion n.
diograph que qu a-'a t tab ie
pour maintenir les communications
avec la lgation amricaine et que
le 9 uu dtachement d'infanterie de
marine tait galement venu i teire
ponr protger la lgtmn amricaine
et les vies et les prop tts trange
La reprise du contile militaire a
icn'scandidtts la pisicnce quelle spectacle iuhnunent t.i-.t: d un |*uae
serait leur attitude a lgua d homme iutebgeat, s-ul espoir de s;*
Btts U OU. | pre et ra.e, devenu la proie du
Les membres de la commission vice. Mr Pierre B.ville a tis bier>
ont alors demand i l'amiral s'il'compris que ce serai-, manqure de
tait vrai que M Philippe S. Dar tact que de uous montrer la vie par
iguenave, i prsident lu avait t ses cts doaioureux et lugub.esi 1
hoisi par les Luis Uais eu rauoa sait que noas at lt aurions poiut pir
ies p c-messes qa'il a fAtts. A cela, doo.ide co .Louer a j soaflrajcw
l'amtrai Capeitou a rpondu p.r la nous qui pleurous ioat ;e jour ei
lecture d'un nussag; quil avait nj oavooa a. ie l? tommstl poar mct.it
Compagnie (He.
Transatlantique
le paquebit WACORtS' pi ti de
BORDEAUX est attendu d*ns les
1 a pu uivertir >ou public. La gaiet premiers jouis de Novembre. L'uio-
est quand mme venue, malgr ce' rai^e MB fal l'arrive duipiquebo:.
Pott au-Priac; 2> Octobre 1921
E. RoBiiux Ageat
uue t c/c nos larmas Aussi nous
a-t-.i Uw'rob a nous ram:s eu tranb
lo maut un p^u Us choses Mcms'fur
Bauregard qui dviait nous
Mica;
.e 10 .oui du socitaire de la ma
une, l'autorisant i laissvr se taire
,' e.tion prsidentielle quelles que
soieut ies conditions qu'elle garauti
rail et ab.issant que les Etats Unis
ut verraient pas d'uo mauvais oe 1
llec.ou de M Uaitiguenave, parce dans le seul but de connatre q .. .,
qaoa le c.oya.t d* oature ai assurer ieUu leur attitude ot&c.elle si lu
une intgrit po.itiquc. a ou liUXu ait d M DaiV ,<
Avant 'lect on, M Du iguenave se .angea au po.nt de vue amricain
et son pnucipai concuiu.it a la pr
sidence turent convoqus i une lu
tandis que sot roleurrant n'i pis
voulu assurer qu'il aiderait rnnn
n-oa co..tradi.toire, ajoute l'amiral, leass lordte si> tait battu.
inspirer le respect nous parait plu-
t ridicule. Il prochm letriomph*
les Biauregui, tandis que h seul et
l:rnier reprseataat de 1^ fa nill- se
jerd dans les bras de Brigitte Sra-
sh'ii. Le Commissure Richard, de
rena ambissadeur pou- une lo-
ette. Messieurs Louis-M,^/ie et
leao Laurel fondent des cercles i U
uondain el srieux et des revues
\ mani e de la Revue des deux
vloi les.
Oa dit que le ^Baiser de l'A;eu!
1 eu du succs. Cela ne prouve qu*-
ane chose que mardi dernier les ten-
dres et les sensuels ont pleur eba -
cun r-out leurs motis, l?s dilettames
>n( joui d .. les autres se soit arru-
ts.
(eau BRIGNOLLES


C MATIN
r'tfJH. li torrp J cmenr des ai
blej bac fr'.i t- s ^f Fiance se
sort dourc ,,1'e cvi* hier 5wir a
cinVant^s o un pt Mie de choix |
a eu une nouvelle fois l'occasion de)
manifester fa joie il a vive satisfac
ion. Double plaisir, rar on a eu aus
si a sdmirer la vo:x claire et beiceo
ft de Mme Louis Aiguste, voquanl
le? mlancolies d un pass o sou
lient de jolies chosrs qui rendenl
'ristr. Au piano. Melle Herminr
Faubert qu'il faut complimente'
pour le coccours trs appr. i* qu'el't
a prt (t qui a fait ejoif d>vantpg
Je dlicat talent rfe Mme Auguste
Quant aux chansjnnien car i)
il faut revenir i Grogs Charton ei
a son cher camarade M.x me Guil j
ton, nous crojons qu ils ont C ser J
tir mort'r autourd'ruz d-s courant'
de lympathir. de cordialit atiectuei
je qui, d le dbit de la roir
leur ont donc l'illusion qu'ils
liaient un peu chrz eux Oi ne
peut se lassex d entendre les refrain.1
de Paris, ces ihanscns de 1-rance qu
ont fait le tour du mende it qu<
nous arrivent, remuant en nou le?
sentiments les plus divery, 1 h
ions de volupt ou d'amour. ; ngois-
ses ou tristesses, rostalges ou
Spleer, piti ou colre.
C'est vraiment de la gratitude,
il Lut le reprer, que nous devoT
,es deux potes chansonniers qui
nous ont charms pendant tout h
mois qui boit, lis nous laissent au-
jouid'hui j ou, le Cap qui leur fera.
ious n'en doutons pas, un accueil
enthousiaste i c. use de tout ce
qu'ils lui apportent dans leurs chm
Beaut Fraicbeur-FinsSSS Nouvelles Etrangres
ciiez Antoine Talama
3
Voulez-vous trfl lgants av-c un pfn d'srge< r.
Accourez chfz ANTOINE TALAMAS Vous trouvenz in stock d'articles
de premier choix, d'une beaut et d'nue finesse rare. -C'Pil la surpiise
que la maison etaii rsonne sa norab pn*e clien' e minr( a fin d anne.
Et toujours roucieuce dte utile les lient1, la mais n promet da ven
tro aux plos bas prix pns? Me*.
Nulle part on ne peut 'ouver a a.hVer meilleur rompt* qm ch'z
Antoine Tataroaa- Malgr h hiua-e qu ai tai* i-ntir chtq'ie ijnr la mai-
son, prenant cur la iaraetitab'^ itua'io i >oooraiqu du oay?, verni
avec conscience, en su coq'OQ'ftr 1de gagner trs peu pour plaire tous
et mettre se* clients I aiap, qutlle qu-, eoit leur bourse.
Acitourez vite cil z !
Antoine Talamas
Les (Jours
i
NtW YORK2I PtafW 13.75
Sterling 3.0513
la tentative de res
taurati m de dut*'
les ev&des com-
plications en Eu
rope
PARIS 24--Li confrence des ara
bursadeurs a charg ies reprsentants
des allis Budapest de dmailler
au gouvern-m^nt lnng o^d pro
PAR CABLE
1 blanches. Toutes le$
i'j; s et leurs sourires.
Parisiana
JEUDI
Le Vainqueur
Heroi-Tragique.
Entre 1 Gourde.
U. S. M.
L'assemble gnrale des Membres
de l'Union sportive rLit'eme est
convoque vend'fdi 4 h 1,2 p. m.
au No lij, Rue du Cet t e.
Le Secrtaire-gnral,
Normil SYLVAIN.
Service Coller
S\S tMenesis*
Ast attendu d Port au Prince, vers
le "M du courant il prendra fret et
MCflfiri pour les porta du Nord et
$0ntiago de Cuba
Port au Prince, le 26' Octobre 1921
RUBER'IS DLTIOS et Co,
General Agent
----------------------------------------- -------------------------------------------- -
La loi de hua heure*
devant le Conseil de
la Socit des nations
f GENEVE Le con il d'adminis-
tration du bureau du travail dcida
d'examin avec les divers gouverne
ments la solution des difficults de
l'application de la loi de huit heuies.
Soie i'avsb'e divers a
couleura Aune Gourdes 5 (n
Satin l,'h"ty outes couleurs 5 CO
TuBtfor ue oie b UO
Joiienne de soie 5 11
Mousseline de soie ." Ut
Cli umeuse de soie 5 DU
Jackoarde de soie 5 ou
Popune -le sois 5 Ou
IJM'galine de soie 5 1 (j
0 lomo do soie 5 01)
Voile de laine 5 CO
Oigaudiea Swias 5 Ll>
Satinette t'Iburs S OU
TjSdOr de soie barre
quali.' suprieure 7 00
Crpes Georgeite coul.vaties 10 UO
L'rpe Crpe de Chine birres 12 O'J
l'affolas noir bon 12 (t
Chantong (TuHsor pour liora.) 12 50
Orgabdie brodes buisse
double largeur 12 00
Ifeflcy Deoisette( Tiicotine
desjiej 12 5<
>uzeitj Trioola e de soie 12 5u
Voile u baii'ea de soie .'J U(
Jrpuu de aoie .'< ux<
Ji^un de eoie fleurs u
DRAFERIK
va.ies
A'piirn noir
f'H'iliir BUp. '
Set t? b'eu
CU1PEAUX
(iliepeaux iaine pour hommes 10
poiT cadets
t pour i Inia T
Chapeaux d.-> feutre m'p. 14
d pa l'e pr hom. 5
26
M
7
" feutre trs su p.
de paille Hp.
* de paille molle
Mouchoir* rf poche pour
homme sup* Du .v. 10
Costuma de biin pour
lumrups chaq 2.*> 00 :
Cos urne de bain pour femmes _'>
clamer la d h-'a-'ce de Chuhsde
s'emparer d* ia r>er>-onn" er de I
10 00 fajre quiiter la Hongrie fau'edequo^
12 50 |es a'lis dc'teent t^u'es le? respon
:tf! nn MWlitea des consquences qui pou'-
3000 'aient en r'ulb-r po'ir la Hongrie
Uje dpche de Ha 1 mest dit qu
!i'aniral Hjn'y t^^nt le Hong ;e,a
10 lanc une p'n-'am>t'on mvitan l'a'
J j me i rester fi ile au giav,*.-"vaien
'gflliei et ron^iatanr que 'j te.ta
rq'tn de h'le| 1qu vaudrait i 1
ruine d- la Hongrie.
"suivant un te "gnm nj de liel^rj-
de le Cbin-t a d id la m ibdtsa-
'ion de 3 clisses de trois divisions.
Dis forces you^olave; se concen-
trent 1 la frontire maygtre.
L'ambassad-ur Pansdmentqu i!
prsentes s'inclinrent pro2
devant le c-'cueil qai fQ, dj!jS
un catafilque dans une chaoaSV
fi*e dins le vestibule de Yfuh
ville o la population d6lt|5i
sa des fliurs.l.e c-r-ued par;i
ia oi-e "o T le Havre
Uiederhe du H're ^
que le croiseur O yrnpiai en if
cour embirquer le corps de qU
amricain inconnu.
La Conf-e'ice
de Washington
Les p pLitratif s ir^o^
NEW YORK-L'a nb.ssalewN
H|Jserand esta iv h-er par le paq]
bor Lorra^e retarnarr t
nour penl'e ptrt i la coit'eaaj
Wnshing'Tn Sur le mne biti-j
t < riv le pnral Piyot, prrit,
lu conseil des appro'isioiiem|j
mi'i'-i i- a'lis et menbre de IE*J
mj.ir d Ftch pend in 1 guerr?J
r> son lai"-'-* civiles et mi1! aire ricarn"? lui sitihai'-e 1 libi?mi
nue. I f it ara -n au q 1 de liqi
ran'aiie p^r ui remqinr^
Lexiagton pas co idui' i Willq
Ast-rit .nr d.'s automob les mile
res.Il lut ?ccnmngn.1e Mme Pij
du ,-ip t-ine d: M>rench soi 0&\
ce do d aman :e et .VI ne d; Man
,h ts
l^ dpartement i". la guerre i M
je bain pour femmes 2. flnlnr- in on i ,.. i- j i hogron fait sivor qu'apr: les e*
Min ponrdau. 0 lHoa8re 'T^V" Vl'\, '"I, du u novembre.le mir*
bommes sup 10 l, ""> ** *"*" e[ Plus e^[c Fo:h visiteia 1er univers ts de Yi
r *_ Uniiin ii- nrA fin Imin i 311 lit II.. ...
Mariage
Ce nutin a eu lieu le mariage Ci-
vil de Mlle. Syivia Baron avec Mr
Anacharsis M. Belfort. Les tmoins
taient du ('de l'pouse MM. v'ic-
tor helloit et Edmond Thomas ,
Soor l'poux MM. le Colonel M
elliot chef de la Musique du Palais
et OJilon Morissei.
li bndiction nuptiale leur sera
doon.' ; en l'fglie Wesleyenne. Ils
seront conduits l'autel par Mme.
R. Levtque au bus de Mr Edmond
Thoma.
Le Matin
if|8, RUE AMERICAINE
Port-au Prince
Dpartement
ranger
Cacbemir noir & blanc .\une G.2 50
Toile blanche pour juppaa 2 0
Oabaruine blanc k- l
Keps couleur 2 50
Pa'm beach pour jupes 2 51
Voile couleur unie 2 t <
Voile blanc 1 5t
Crpon double largeur 1 75
Voile couleur A Unira 1
Voile noire pour eftarppe 2 5C
Voile la Vogue bcucles coul. 2 5t
Voile Elizabeih carreaux coul. 2
Voile baibare barres couleur 2
Voile orn grand ramage 2
Voile blanc a carreaux coul 2 0a
Voile (ours couleur 2 0C
Mousstiioe birres de soie 2 50
1 idienne franaise birres 1 50
l'te Ihdieu 2
Tle blanc 2
Jtlicot M.dapolan grande larg. i 50
Nauaouk biauc 2
Toile pour matelas aune 1 75
Oourtil lil pour maelai 4
Toile a drap ts'i 4 )
Toile drap 9,4, 5 ik
Toile drap 0,4 5 50
Nausoiik ioh l 75
Urgandies amer. 2
K ki blanc aup, 2 60
' K ki jauin 2UU
Dini blanc 2 00,
l'jck blanc sup. -J UO,
un il Tussor 2 00
Oriss couleur 1 25
Nappe couleur super. 7 uu
Toile blanch ) pour chemise
hommes 2 OJ
Flanelle melletoo 2 00
r'Iarelle laine ei coton 3
Flanelle laine pure 4 OJ
Kpi de bil
h m se
Jemiacs hommee
'* ' e'i crpe de Chine
Servietita du to:l-t e chaque
Srrviet e do toiletta sup.
rie bain
Chemisettes a h mm s 8 :p-
' japonaise S
union suit (conbins'son BVC
Ja ton lo-ge e court tricot
aor is de ba a ( bath roo
Sweater d< so
Taies d'oreiller*
Houppe a poudrer en velours
Houppe A plumeau
Houppe plumeau moyen
'* grand
!' '. t'aftod
Maquette pour hommes
P.more glac^ avec houppe
Clwus-otins a hom ordioauee dz5
.qu'un ac.ord qu Icoique auque
iu 00 la,*e aura'1 Ul,e Pirt so' ^ ''^ co'1
200 tre d'aures put sanc?- | .Tg es.
2 50
Dtign'Vion d t s il
dat i'connu am-
ricain
rirvird Princ?too. Apt$ lejol
vembre il se tiend a U disposilil
i li confrence des armem.as.
Un l ir^mina de ^
le a au P.pe Hclaoc^
unt) cris de la Coi
trtn e Irliiid)is8J
LONDRES- La premire ctui
relle de la confrence ir'andaiat
t occisioiine pir un l granao
de Valen au Pip^ I smain dero
reaus>j-tde n t'p-ad io: if^
daise. Les dlgus dis deux par
tinrent u is confrence h er pend"
trois h -ur-s au cour* de Uq telle'
fut s*ul m;it que-tioa de et tl
gramm.
Agitaton VeaM
'j Le sergentYoangafda !gti un c r VENISE U*?* renconr. "''H
ueil eo dposant une ge v de roses t o uli Is et dlgus d; ii,:ojfii
:joo
1
4 50
7 50
500
30 00
O0 0OJ CHALONSSUR MARNE-L c-
* rmonie de dis gnat on du .coldat
(amricain in o'nu ^i lini dins la
\ [Q malme deva
1 .)0
2
2 5
^ sixime corp-i 'jdreiSfit an gnral
\ (jj j amricain Rfgera lui txorimi l'a 1m
ration et U griritodad" to'dits fran
n u
vit e< latori t^s -^''i'-ii
res et civi'es 't une .'. and* itl irr.:r
Le gnral Du < .ommi'i imt !
*is pnur leurs r res d cri; ^mr
m
a
Moyenne qualit 8
* Mercerizts lu CO cains qui coi ri b en* i U vi -*oire
Chansfettes a hommes sup. 12 UO qui s^uva le moud L ri' UoflrS
Juoa* tta *' 8 ji couleur ebl 4 00 remircia
itas noir et bleue doue 15 00, ,_____.
Bte roarcenzis oouiaur sepdz 90
Bas simili toie -j-j, on
Iliade soid chaque 5
Bis.de a>i>) sup 7 50
Ois d) so e ex ra sjp lu
Poudre F.oramyeet uo-npia 350
Poudre flores da tok o Bji'e 2
Poudre V'ou''i d Lys z
LoliOQi l'omoii AzuiMa etc flac 9
U \telles Guye', Police et Mars 2
RUB.iXS
H ib m satio No 2 p;ce 3 00
H
t . 3 4
<( 4 5
c 7 0
0 8
c 12 10
,' 10 12
22 14
40 16
00 17
80 18
100 02
ban Porno idour Panne 2 5o
a grand e largeur 3

La Hnpp Motor Car Co-pora ion coran*pria construire les v<*!^ 1
Hdprmb le en 1908. Batte Iooruw exn rianc qui constitue l'un dt "*'._.
prircipaux de h va'nr px ranrrlmair < de la H iptnob le, se relve
entire dans ro're modle actuel.
ton*
Flanelle laine pure grande larg 0 UJ Sm'iers bien!* dcouverts
Flanelle laine pure grande 7 ou
Flanelle laine suo 8 10
Flanelle mousseline 10 n -
Satinette 2 "> )
Simili double largeur 150
Casiuette notre sup. 4
Pdlmboach sup. nuances
pas nouvelles
pour lJbs
Soulier noira et jaunes
dfOQverts noir h un ma
.S -uliera noirs e j uoea
montai ti
S uliers dc.u erts pr dames
Tjpis cir 'auoe
25
8o
25
3
- S "oa
les
L i (Jfp.tceun u t de 1 mi
dn roi le .Bavire
tfjoUM pour Tbo
[ oii q n i -o.ua :e qui nous revient
2 50 t" :s du paie mec I du mois d,oc*o-
3 !b e snonl pi.es pour Samedi.
" Le Steamer Gcc hais de ia ligne i
l acama, venant d- New York, tftll
1 entr ce matin avec ies passagers lui BERLINle -racsport de l'ancien
'^I *MAiM~inrn'l ^PF/ho'N'ttio ^^ta CaP'- P L Bride et Mme i roi Louis de Bavire du ihneao de
,e4^0A"J.0U-"J;. mLS Brle Mr et Mme W. Ca.doza et en-.Sarvars i Mnnicjl est indtfin.meu'
Ml'* E K. ajourn en raison de la situation po
Avis
Nos lecteurs ne perdront pas| s
' e. Notre journal cL'Echo Na
Bal" reparatra jeudi 3 Novembre
u" r tant ; y. Adam Kobiit,
Procftam T~f%~m4** [Sith, Mi h Silrni
Le Comit
inique:
Brefs Dtails
i AMENEE DE COMBUSTlB'lt
Sy< ne de dpression ( dn ,r''
GBAISSAGE. Sous prass 00
pompe.
paf-
pouces
TYPfSDE CA 11 H J.SSER.E. Voiture
de Tourisme <: nq i laces. Voiture
Routire deux iia <
EMPATTEMENT. 1I2
( 2 ra,84 )*
CYLINDRES. Q atre, fondus en
un seul blo''. celasse dmontable:
ahWag-i : 3-l/i ooucei-, courte : 5 Ii2
pouces ( Sj i iJ
MISE EN M4RCU8 F.T E il.AIRA
GE. Systme letlnque, de deux uni
ls.
ALLUMAGE Par M yneto hau'c
teneien
CAaBL'RATEUR. R*g!tbl.
il y adaia ce oay uoe rtgon dispooib'e trs avaotig^n'e p'"' f^
agents et uous serons he r-mx-da re^evfr da 'naiaons srieas-*
vabltf, les < -h nnrernar t cv rpp--^Rf>nr' tinn*
EMBRAYAGE. Di 'ynj *lJ.,Jf-
nera ( sarsgr iss-go >-Sp P"11 '
PNEUak 8 5jU'5mm, do. 'TgJI
talons, 01 12x4 pou res. i w I
dioits Jantes dmo lsblet.
ROI ES En bois
rie.)
COULEUR Carrosserie
grise
(du type
b'os t
m
Hupmobiie
E.D.dA u
Adr$*t tl ut aphique CoiLt wy*
Hl'PP DETR >1T Lieb*r A B C. 5 d*H
lWESTERN UNO.N


LE MA/IN
BOUQUETS :
I mal. Vrtmlei Oui. Rot
iff. L'Anneau mrrvttlltvt.
L'Ami' dam li C EXTRAITS
*Ulm,a. VU.UIU. CutUmm, /<,,,, LlUi
lm*H. tri,, H,l,otrot. Chy>r,
I hVtt r.r, .-, r, r.ranii, K Vaillant <$ Houe*
I datifs gnraux pour Hati
Usine Glace de
Port au Prince
. NOTICE
Notice is bereby given to oui
esteeed Customers Uiat, hp^ir t i~p
october 26 fh. Sa>a of Ice ovti b*
Coanterwill belrora 7,30 A. M. unn
and Holidsys. On suuOhvs tod Hj i
aays, frooo 7.30 io I. 1. M.
Hereafter do eacvpMoua w 11 be
ade io tbe Kuie of euipeodmg ic.
in case tbe previoos montb's biil.bai
not beD paid on or before tbe 15 tb
of ibe moDfh, as pcr r cire printec
ou tbe biil.
Taymeni wili be accepted between
tbe boursolSioll^A. il.and 1,i*
P- m. to 4,3U p.m. eveiy day eioept
biiu deyr.aucdays and holidays.
Avis
La Direction avise ses aimable
cliente que, partir du 20 Octobre
courant. le dbit d I Usine a Glace
ara ouveit de 7,30 matin 4 5 heu-
res du son, tous les joura.lea dian
cries et les jours frie excepts.
Les dimancbes et les jours liis,
le dbit sera ouveit de 7,3o inaiiu
1 b< uie du soir.
Al avenir, aucune exception n*
sera fane I rgle de suppuer 1
stiv.ce, dans le cas ou le bjrdtreai
du uois piecedem, ne terait pa
acquitte au 12 du mois suivant a
plus taii.selou avis imprim sur Je
bordereaux.
Les paiements seront accepts tous
les jours, les samedis, dimanches ei
jouis.frie excepts, de 8 heures
il h do matin et de J,3o a 4.3o neu
res soir.
Port auPrince, le ai Octobre lim
Pharmacie W Buch
.haut f/i a tin-
ts, lui rbomturi
FORT.AU.PtlNCE
P'ace n ttu .ommamJi eW/troeWb Ptommikm a d *ku&
ilanncm, au publie en ,,,,,'ral et particulier, m ni mon a"
at nouveau orgamsi cumpu par le pan
hms nous tenons a la ^position d *,, clients pour I ,.v,V, pro,nt> i et
tanin ts^T^VT f "* ^ ***"* ^Ln^s
TjaPrZnc. P '" "'"" '"Us M "'" '"**' *" <**"
VV. pfJGH
rkrmac
Fullon Shoe Polish Company lue
J t. TeY i
[Aew-York
voulez prolger la peau de vos
un brillai luirn
et
ro/HTAJME de SODA TLUGEL'
Pharmacie Centrale
Protuits de toute fraicheut- Excution prompte a mgni
ordonnances Spcialits pour toutes les malidies-
KictlholiqueqjiuentssjHes troupes espagoolcs q
Veni.e se p.odu.vt la rent MonUrruit uae des c
h ?MitatS- i..,a reot MonUrruit une des Vosiaiw
pic. La po ic: .eUb.it l'or tantes dfenses extrieures de M.-lilla
L occupes par les rebelles ea juillet.
fUlatioH de la
de allis
KlQS la rbambrs adep
M'loi pvoyant U cra
FP-r le Secrtaire du Ti
lutiise i consolider
gueire des all? aux
MHBODLnti-jo il taids
kOleslalious
W*4iDriaiifes
'oMe maniftsiaiion dan?
* iiuaauih'tre Des m I
!**es tt communi- es y
i^soraieuts dda rtni
Tjttivioimes d- la bm
r*" et : jou-renr q. e
du monde d vt.'i
e" Icui mise en I br
,,aos esiay.en eosui
Si vous
chaussure?,
Si 'ous *o'ilez avoii
durable.
Si vous voulez conserver la couleur et la sou-
plsned ces cliaessures pendant longtemps,
employez 'a marque MONOClf.
Fabrique spcialement pour le*
lames elles genilemeo du liigh life,
Elle protge le peau des chtussires conbe l'humidii et la
ci i3icur
Elle en'relien leur souplesse e' conserve^leur brillant-
Demandez la marque MOXOGRAM, c'est la meilleure de lout^s
les marques, c
\Gco. Jeansme
...
jmnflez iHustrAt'ona i. '
Agent exclusif pour Hai(i
A Ken lion I A tien lion !
Nouveauts chez A. TAUM4S
Grand Hlel de France
*..o consn.at amn
'Nice 1.s dispersa.
to Snatoriale
W Dehra
*jor (jnras
1\ P. PATR1ZI, propn/aire
Oiire. tous I s jo*ir<, un menu ociW q :i sera affich t .m ls
ma ioi et qui pjrier*. p\rt U ds g alio i djs plats, le prit de
cflecuu d'eux.
Decet'e foi lei lianli oon-ro V ven r djeuner au GRVA'U
JIOTEL DE r'R vNCE o le prh srjat la porte de touies les-
Dourses.
Le menu complet avec vin toujours un dollar,
.
m
^ Le M jor gnr
Commandant d infan
J.'^ogna dev n' *
pcule du Snat cha'
*?[.Its conditions en
""que Dominicaine
'Je mpune amricaine
J.11^'le meilleur gou
|LV'ot jamais en un
:j*-wpatioo amricaine
CHnoient.
. nra ('es dtails de'
L u fonuuite de I in I
,'j*Iancen secriaue
herllfu* dcrier!
|j "v-onteil naval dni
|J;f.le'f cor.feam-
j^'ooiit pas de b
k7e comma.d nt
i ntiiices. I
Le dernier Cri de la
maison Paul E. Auxila
ur
>ent
Voulez-vous avoir de beaux et jolis con.ts. remarquable* par U
limswelleursnlidit Accourez chez An'om>, Talamas. ri-utin.ne
arriv de New York
La Maison est pounu aujourd'hui du plus b au sL c',,
On trouera tous tous aulres articles de choie, d*4 / rut d-
fiant toute concurrence,
frguois
\* *o Maroc
, ""nHHpqu oifi-
ltr[ortant succs]
Dans !e but de faire profi er sa nombreuse c'iimile 'a Maisr a
mel en i^uidaltan un fort stock d^ marchand s s diverses
s.wom
GenHier*. Chemises, chemi ei ^? ci'eons en tricot, b'anc et cou
'leur, fjr^vates cei-t'tes. roui h mines, cd > l et l'unis :asinelles
lii'ill coulei r. Khaki truiles de q iiue, Fommides assortes, et
lionne pour rideaux ele
| < eeblier les d et Maninq^e.
Crpfs de chine, et c pes de Georgeit-, Feus -te Nie*. Soie* lavab'e.en
i'rui soie rt e oufs If nuarcts, Garts pf ui fii, et soie pour darr'e< i
hommes et enfants, souliers isjo l i pnur dmes, hommes et enfin: |
chsiisset'F*et bis fi1, soie pojr damfi bommea entants|et pour b ptme
Gi'eis de 1 snrlle ft par sure*, B" telles nprieurs, Jarre>ls. emoes re
irute gr.rf, tar(uroeris a^q^ H.iubgant, Coty, P e", et Ar^ys. (es
i m.nn e" ri cjir de Rusm. M ?u3t gueires, Trou v ud pour
HurifS ei hommes, Fl^u s aruficielles et tours de pliim oour rht^eaox
Guirlandes de rrs*<\ Plume'iis. Corsets pour dmes tt fi I tie in lit fQ
CC:S etc
fer, laiton, et en cuivre, le tout i un prix dfinit tout s cotee ier.c
N'oub'iez pas que it gens cb:;s 'approvi< PAULE UX1U
Aug'e des R'Jes Travenire et du Magasin de l'Etat
Venez voir
COPSk'/S Bon t0Ht Royal, VfieesIeW


LE MATIN
LEHN & FI\R IN
Tous produit pharmaceutique* et
articles vendable dans u*e phavn,
SPECIALITES tysol dosinlectair, sa on l,v>ol, shaviw
Lysol, Pebrcio : dentit.ice mcomparcole w.
fo e ue aiOtUf. mulsion, Extrait,
Chocolat eu poudre de L A: F. c'est exqui*
PojJ e Talcum L F; C'est l'extrme soi
bDfi march e'c etc
Demandez le prix courant
LYSOL : le mf illeur et le plus conomique des dsmieclanl,
La dsiuieitiiit employ daus tous les giaudi hpij
UNE petite cuillere de Lysol dans une pin'e d'eau donne
la solu'ion 1 "lo
DEUX 2 oio
T/iOIS 3?iO
(Une piote reprsente enuron la contenance de deux n
naires-) ,'- .
Le / ysol s4e r;>lo e particulirement dans les es di. ,
i.fcncv,t,c naiement tr* avantageuses. Longs termes contre bonnes dta^s.Erupuocs de la peau[t Bi^ur.* pi^ i
puiviiitui *i m wvwi*. & a Hile, pour 1 hygine perioniiel'e-la toilette, le bun. Dans|fl
garanties* bres des m*Udes. la chambre d j baiu, le wa er closet, les
V tiUilouues et renseignements seront envoys sur demande. Avant et apr* i* baU>age Po .r cicamser les bieswexbi
"u" ' et le? tenir propres,
_________________ _______________________-.-.-_--_n Dans 1-s accouchements et les Dmps d'pidmies le Lysol]
___ 'plus que dans to s autres cas
! A y t z toujours une so'uliou de Lysol dann
ch-mbre de votre pparteent
mi /1 1 1 _'- 1 ( 2mmm flacon contient un prospectus
IMeW tarlSberq Lehn # Fink Inc. Lon ii. Th!
*^ i \.KW YORK
Monsieur LIONEL BERMINGHAW
AUX CAYES, Hati
Keprsenlant d'une grande labri-
que de moulins canne, Distillerie
et autres machines de Glasgow,
dont la renomme est faite depuis
longtemps,
Offre ses service tous ceux qui dsirent avoir une
installation de Sucrerie, Distillerie,etc. Conditions de
La Gaiet
Bire danoise
Grand htel Restaurant
Pue Amricaine Ko 1540. en jace
de la Ligne Panama.
Tb'e d'Hte, avec Vin Or P. i.oo
Djeuner du matin 0.50
souper " ^{march:
Vous MUS tStlftttifS,! vers venez*"
ncus visiter, vous tiouvenz en outre !
Us meilleures bo"s ens de !s ville.
I MX MODRS Agent pour Haiii
DEMANDEZ
tfmt CLEOPHAl S-P1ERHE
rPr< pri: aire.
A louer
Crande halle Fire preot No
1f)/8, Pue du Magasin de IEM
rcemment occupe par *LalXa%
tionale.*
La meilleure Bire Vendue duns ce.
Demandera votre fournisseur, dans \jQ CDOCOlt CD. pOUj
8 restaurants et lis cafs la meil-, ou
fevZJ^%SZSir9 w*m*1 Cocoa de Lehn & El
L Preetzmann Aggerholm,
Port-au Prince
jj] Panama Railroad Steamship Line.
Service de fret et de passagers
HlNew-York Hali
Portcu-Prince, ' 1er Septembre 1920
analeterre, Ecosse et France :
jS! G.W. Sfceldeti to, 17. James Street. Liver
'pool, Englnd I
Copenhague, Danemark : .
MM. A.E.Bendix Co. 21, allegade, Copenhague
Gnes Italie : " a m. .
M M Henri Coe Clerici, Piazza S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
[International Speditionsselskap, ChriiUmi*.
Hambourg Allemagne: H. Vogemann, Hambourg
Gothenbourg Sude :
ftodish Express, Gothenbourg
Highest Purlty
Absolument pur et d'un got trs agrable : ces lemtill
En vente dans toutes les bonnes pharmacies etmaisontd\
[l
NOUVEAU BAZM
Rue Bonne B oi
Viennent d'arriver :
Des robes de brance toutes
tionneSs de toutes nuances et
tes sortes.
4 ccourez vite Mesdames, MeM
selles avant que le stock soit
Les prix sont modrs.
i\tie expdie
lac rnnn
^connaissements eMvrtol f.t pwr Ncw-Yok avec options de
le Havre, Borde au j eu Anfrs itrcnt livre
livraison soit T ondree
0. B. THOMPSON,"rr,SS..
hsps5
graca

Mesdames, Messieurs,
Ne iez Plus vos vieille; *orme* fe.Lt-
vos vieux chapeaui de pailla, car en
te votis pouvez les remettre neui
COlORITE liquide qui se ted avec u
dans toutes les pharmacies rt dans tome
maisons (seizi nuance d'ITrentes;
Dpt chez
A. Victor Geni
Agent gnral oour ttaiU
" tJCT
173t. A**,
S
i ,.!-.

<-
^-.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM