<%BANNER%>







PAGE 1

"• LE MATIN L'EMULSiON de est un puissant aliment mdicinal qui par lui mme contiens tous les lments ncessaires pour donner la sant et la force Prennez-la pour vous convaincre. *23 .-<*• &f l^*ll*Vj,0"iWH— ,PflilB MmH — N roi as Veid'^n COT met un nouveau Matcin. — L'a mois de prison. —Edgard Charles. St lu te Pierre, Rick es losrph, Emm Auguste, Au gustin Clervioo et Joseph Gdon sont prvenus d'avoir enfnint la loi qui dfend les jeux de hasard — Le juge les renvoie dp h prven t on, le jeu de t trois sept bois ian nia auquel i's se livraient pour se diveitir ne pouvant constluer une cont avention. — Samuel Gauthier rst reavoy dl'accu sat'oi de ftichistre, atten du qu'aucun lment de ftichisme ne ne trouve dans le fait te voyagei ave un c coui b ; tn garni. — Henry JnBaptiste e t condarr n a l'amende pour avoir conduit sans la licence obligatoire, une su'* — Hrvilon Ptez, pour tre su de voter, prend dtux cartes d e leur. Il est condamn l'amende. — Innocent Nol est prvenu dvol de CUBUIt — 11 dclare que lt fait peut .re viai, mais qu'il 1' gn. ie. tant piis de boisson, — Daos une mme maison, S<> soi Denis. Suzanne Breanus et Ro slia Sophia runissent une group* de jeunes gens d -s deux sexes. \\> sont accus d atten at 4 la pudeu et renvoys par devrnt qui dedrci' — On se rappelle que Eiius Pie re avait pass un bille' des ancienne missions re raites i Emma Exir tus L'i flaire a t rgle tntre lt paities, a 1 amiable. — K'xantus In. Marie est prvenu de blessures sur Alopherne Brard. au dpt de la Maison Bijio —Les travaux de rfection del hallt qui servait de mai h au Poste Mai chand suspendus ces mois dernier ont repris force et vigueur. Souhii* ions que pour la an de l'anne cet difice soit remis i sa nouvelle desti nation. —Ce matin la police a do donn la chasse aux pauvres qui encombraient la ruelle conduisant |i chaptl'e d Saint Antaine. Il serait bonde tenir maint fotte i cette mesure car aux abords des glises les propos les plus orduriers sont tenus par ces pauvre, rebelles qui n'ont gure souci de la morale et de l'hyg ae publiques —Oi nous prie de demander |f fermeture de l'excavation qui se trouve sur l'gout passant i 1 angle de la rue des Fronts Fort et du Peu ile. C'est une vritable danger pour es voitures pitons et cavaliers %  — *n annonce 1 arrive prochaine de Isrtiste K. Charlesvers miNoveœ bre avec le buste du Dr Destonchcs et \r monument de Toussaent Lou veiture qui seront placs anx endroits choisis par les soins des Comits respectifs — AU haut de la tour dominant le riochrr de l'Eglise Saint Joseph le Fre < olio (ait placer une Statue du grand S int mesurant irr so de hao rur Eco'e du Soir Port au-Prince, le 22 Octobre 102! Monsieur le Directe u r •lai I honneur d porter vo're • onraigsance que l'Keo'e du soir S' Vinveot "e Paul fonde par l'Aseo<• atinn Vfixt d| iK'ivrChrtienne i ur la proposition d' Mr I. CLh laroo.membre honoraiie, repreadra i on* l 24rouran les coura aospe dus l'anne J rn re car se de I pi demie I aime > sprer.Monsieu ? le Directeur, que par une proppgaude active lu cooeoora de votre journal ne feia pas dfaut Rsatie, rognais lan'. >otre pattiotlque dsir d clairer 1 Kte masse ccessi euse et a\ide rti s'instruire qui est dans l'impOitibi lit de suivre les coure rgulieis de os coles. L'horaire es ninni fix Entants ceped Le'wcn the booraotV o M,J0A M.and l,3o P. m. lo 4,.'iJ p m. tvniy Jay e>oit SIU d*)>, taodaya and holid yn. Avi L Direction n\i-e s Pimable cliui's q %  %  ', ra-t 1 (\<> 96 U lobre cooraoti le di b t_ de l'Ui u Glace, aetn oiivtrt de 7 i5U tuaun lieutes du POU, lova 'et jours. 'en dirnfin < h?8 e IfH |cu:is fi neexcept. bei dimanche!e l •Jours fris, le dbit a-1 u ouvert do 1,3 j m a'in I li uie du ioir. A laver le, ai cane c-xreption ne ara f a 1 e t -i l^ie de luppumer le HPIV te. dans le cal ou U bindt-reau du mou picedeu', oe t e ait pas acquitt au 18 du oioid aurai. au i Gurit le rhumatisme Goutte Rhumatismes GraVelle ^rfrio-Jc/reJ Aigreurs L'URODOrVAl est au rhumatlea ce que la quii et la fivre. Vamianlme l'avarie. %  iii-l.iin.^n leiicu'inm, l'un. 1-1 inuia |ih.iiii!inoi L'URO^OiAL nettoie le rein, lave le fois et les articulations. 11 assoules artres et vite l'obsit. SSiBA vu >tlat c\' Ho**;i 4amt* gnraux pour Haiti . TALMl! V 7 ui i^V>i BULLE UN No. 1 6 Le itttmer geo. CJ w Qoe'hali p-t atterdu Port an Prioee mercredi mail, le SSoctobre 1091, venant di rectemerit do New York, avec : 540 lumes de rnjfcbeadftsa Bordereaai paafBgers i Ui paie in antueroot accepte tonal' . • L 91 aacs de lettres i lea JJUIS, lea aa.ueJi, dniunt-hei et y, a lUal40 ^ est pourvu auwurdhui du plus brausoch, et partira dans l'apra midi dujrc Joon fi> eieepia. de 8 hmiua 1 On trouvera tout toits aulres articles de choit, aes I' l lv me jour pour G.iatobul.CZ ill h:u matin et dd l,3j.a 4.3j beu fiant toutt concurrence, O. B. THOMPSON,^, ru ROI | Agent. Gnral l'ort auPrinct, le tfl O.hbre 1921] Voulez-L'ous avoir dp beaux et \oli.s corsets, remarquables part plu iaid,elou uvis imprim aui las finesse et leur snliditl Accourez chez Antoine Talamas, rctmi [arriv de New York Bire contre CONSTIPATION prenez les COMPRIMS SUISSES dfl DELORT, Ph armai-ter nu. /Vu Saiat-Antoia PAnrs C'EST IE MEILLEUR DES PURGATIFS danoise New Carlsberg n$ cd PORT-AU-PKINCB AU PTM S, P> t • % .4 ALBLHTINI .•h T'T,... .-au D :• lU ^"*IU> r i^ftf '• s s %  I*,/ —— ni m %  la meilleure Bire vendue d march : Demandera votre foumlewr, da .8 \les restaurants et les ertfs la ineil* leure qualit pour v Ire argent : Vente en gros ch z T. I L. Preetzmann Ap %  il j i Porl-au Pi in ce Xdiusto, Venez voir les COfiSt. 1 S Bon ton, Hoydl, WorctiW] %  • &f



PAGE 1

anne Ao Atii Port au Priu^Jlaiu DIRECTEUR PAOI'RITAIHE Clment MiGLOIRI? BM)it&R'l 20 CUiTlMBI Quotidien Maidil'5 Octetre 121 REDUCTION; Rae Amricaine No, IJob Les seules choses qui chappent au ridicule sont les choses mdiocres et vulgaires, en sorte que et lui qui a'la faiblesse de s'interdire tout ce qui |it-ut s'y prter, s'iiiltraU par l mme tout ce qui est^lev. Ernest RENAN 3 DISCOURS DE MONSIEUR 1EKEMIE Messieurs, Nouvelles Etrangres Les Cours PAR CABLE ipriv.lgeque j'ai de vois salua IOIU du comit d'initiative d %  jjation oalioaalis'.o des nuvn N i alar uivsot ils taient cent dot:/, quelle a l'occasion de crable goupement Ce que j' ncocte plus u'uoe fois, perron i-ooi de le redire encore Uu jour L M sentier, entre l'avenue Ma Ambroibe et l'endroit o si actuellement l'Ecole Norma t jsflnes ti les. lu matre charpe' lil iide Gharlea ro'arr'a : U sat mort depuis prs de 4et sa famille ne peut pa* Ah I si! existait une astu ouvrire Ce fut pour rm> Fondez l'œuvre, rpondis Jliltude. Non, rpliqua-ti tisrs ne me suivraient pa* plutt vos amis, et soumette? ride. persist penser qu'une œu paieiile ne pouvait tre emr §oe psr les pua intresss, 1er eux mmes. Je suis aile : an des plus grands bniste..11 avait, en 1893, envoy uu msgui tique l'Expositio. go J ai t tonne d tntendi• mte ra sonuer aur la questio e qu il possdait a fond. 1 it 1 histoire des socite: iTiic. en Angleterre gne, aux Eta s Unis. MaitM aussi, cette objection : le oe me suiviout pa Noualls au notaire Maximihei Cet homme imposant pat t de son caractre, accueil avec une telle gnrofcite, lia vrai fondateur de l'umotde Port au Prince. sus auparavant, avait t foi pociatton du Centenaire dt nuance nationale. Cette assc •tait donn pour ptegam prparer les esprits la cel de la plus grande des ftes r Ptirie. Ds 1894, ce n.'iait "•livre des potes et dea cou '•"•• Les hommes qui dgroa il bois, forget le fer, trans ( k matire brute de toute •'taient mls aux travailla pense. Et ai notre cole PQ fonctionner de enfles, Jf voir t alimente psr ouviiers. par dea ouvriers ai l'ge d'homme, don ouvri e av it sa ( *jse de secours et d* retrai %  weciuB et ses pharmaciens. £lde l'ouvrier avait i espoir HMdeOO ans elle serait sais instiluiion dont son mari Pirie. ne politique qui ne respecte %  s plat couper au i tout • w de meilleure esseuct, ds, x *Pr de ce ct-l Les ruoiti n'a jamais manqu dfaire si re chtv.-el.e des essais adranaoles. Le dfaut d'une organisa'ion g-nralo u toujours t rnalhenreuement l'obstacle la continuit de es œuvres. | Le pire ennemi d s classes ouvri res, c'est la croyance que les eond tiousduttavaileo Hati ne ncessitent pasc-tteohsion qnidans les grandi centres industriels permet seule a ceux qui peinent d'arracher lei avantages qu'on leur refuse. Des tommes qui vous amant autant que tous les aiembres du comit d'mi mtive, prouvent une crainte extr uu chaque fois qu'il s'agit d'tudier ians uue tunion comme comme L^fjtttion atnrchiste autour de la nmlamitatioD de Ztcco ef Vauzclii PARIS 5J-Di rates manifestants venus de la Poile Maillot pour protes'er coatre la rondamntion des anar aVStfl d s E st;-Uiis ont t ho'ement disperses. Sx anarchistes ont a'rts. Une dpche de Marseille annonce qu'l l'issue de II runion rvolution niire en faveur de Sacco et Vanz-tt 1-s manifestants ont tent de se di riger vers le coasulat des tits-fJatS. elleci la question du travail. tGir 17 arrestations ont t opr?sUJez-vous, disent-ils, d'effaroucher grenade, qui n'a pas clltM t Un capitaux par une lotempeeUve cee rue Aub'gne sur des agents. ^BERNh—Dis alrkhes fusant appe' es iiijssion des droits de l'ouvrier. Notre pays encore jeune ne doit pas ie initi ces questions irrrante* qui consument lea peuples avancs. rfax qui raisouueut ainsi ne cou Rissent pas assez l'ouvrier h il'ien Il a unboo aenaque beaucoup d hom QharleS Sera eXDUl (ira 11. !,' n 1 ne* vnn.l J ;i 11 • r 1 r nvnirB> se de la Hongrie aux travailleurs suisses pour sauver Sacco et Vanzetti furent placarde sur les murs de la ville. ut-s politiques voudraient avoir 4v lumes pour suivre les lomb > i/d(|it:".tioii anarchiste autour dfl la coudam nation de Zacco et Vanzetti VIENNE 91 L'ex empereur Char les d Autriche arriva d'Ordenbourt? a Itargenland vendredi en aroplane venant de Suisse. On dit qu'il mar ciie sur Budapest accompag des trjipea d Oendabourg. La situation es' tra tendue par la dmarche sen sationnello de l'ex empereur. Le-' tcliqnpg mobilisera entBU'DAtKST— D'apr? un messau* tlgraphique Haab, ville situe aur le Danube au nord de la llongrie.fat occupe par 12ooo hommes de trou pea royalute< et un cabinet fut for n. Le rgent de Hongrie, Amiral llorthy se seiaic enfji de Budapest en apprenant l'arrive de l'ex empe reurBELGRADEL'effectif de 3 divi sions est appel BOUS lea drapeaux 00 a r reofo cer 1-s troupqs sur la t.) t re h)'g r oi'. Le uouverneJ'nent est en cimmunicaMon avec la l'oheco Siov. u ne, la Roumanie et les allis. Ixmissitiat du Premi r ministre de Hnlgariv SOP41A—M. DemitroU, miaiitrc d* la guerre. :i 6i assassin' peedant qu'il s: renpin en automobile a Kis tcniil Le chiulteur et deux autres lurent galemaat tus. Cbar'es s ri expuls de li liooyrie, sur li deiu ne de ' tente PARIS 34. Sterling 54.35 ii2 Dollar 13,83 ^ m4 M V 4 e .i..\ i|ui les emportent la fosse ;o.nmune. La politique et la diplo,i,nu' tout impuiasantea sauver edilice Ue notre nationalit qui m %  iac i de tomber sur la voie publique, •or celle voie publique qui n'es; au.re i| e la route o passent, avides lu bien Inoccupation amri caine de V Alterna gne se retire WASHINGTON 2jL retrait Lasituttion s complique l.nMMi'o. La mauifesa ion en favturdi .SiccoVinri'ti.en face d* lamb s.a ie 'l'.s lv,i H I Mis choua totalein-m. : m i m un petit urou pe de comiii'i l istes si runit Wuite Lhapel et des discours lurent pro nonces par Sylvia Pankhurst et d'an trs oriteurs orotpstant contre la t ...i cou i mi toi des deux itiliens. dautrut les peuples forts, gaJuel des troupes amricaines d Al u cnsa du travail aux But:es destructeurs du droit, ces pre lemagne comprendra la reiu.t on de rj, lls r_, e Gouvernement am varicattuis de la civihaaiion la moi de ttffiCtif acuei qui et ricain n'erviendra ctramaen Ceet un pareil moment, moulant de 13500 o'finers et sj'.dats. taaaps de guerre dane gravit ascep tonnelle, que j NEvV YOrtlv Lis prpiratifs des voub vous runissez pour e..trepren LES GRISES DU TRAVAIL AUX ogjciatious prliminaires pour la die ce ;,ue l'inter; vou< couseille, tTATS UNI • L'ORGANIS \TION grve des chemins de for contiauce que ia pri voua commande, ce j)j; LA PROCHAINE GREVE | r Qf Les chela ouviiera annoncrent que seuls vous pouv. z faire Voua r-Chlesam o'ifi ial rorsntant W %  suite d'uno confrence of Havez sauver la vie de vos femmes Ul UWCigO uni ui, r prs ntant e aevos anftotl Ils vous est en;sn,ooo membres d employs des core poseiblt a:o gtiei de la 1 atiie railway* et navigauon votrent de ne la moit lente et la Iroide agoniepas autoriser la grve prsentement Sur lafron 1re nos firasIesUomilimitant ainsi le nombre des givis oicaios uousfoutlesigne, de l'eu enie tes a environ un quart total des ayn. chou dans ses ngociations cordiale Vous avtz lu le chaleureux employs des chemins de fer. avec lea employs envoya un rapport appel de leur dlgu M Cailos E. DALLAS (Texas)—D.-s rapports au Prsidai Hariicg. Caslillo. Persoui.e ne nous a jamais j P djq Uen t q U les a giLlcursetgarde SAN ANTONIO -S x re ils che parl avec jyluB de ronvict on. Ils ejas de la Cie Internauonale and ••• alsjiMa par la fraternit •aprtnllj|naJX^Jj'* Grtat Nrth:ni se mirent en g-v. a midi :omme il tait prvu La f-d ration du personnel des ateliers com Le Banellade Pierre Frondaie Vtre corps o le l'octe ibrruve a chimre Rst un vise profond >|ue l'Amour modela .* Si Totre jme multiple, en un troublant mvstre Trahit .'obscur >ecret du lointain au-del, Vous n'tes point le Sphinx de ruse et de milice Que d'un mot trop brutal l'Angcvia flagella* Mail l'abeille enivra-i l'odorant calice. Vous tes tout l'Amour, divine Banella J Ah je voudtais briser l'enveloppe charnelle Et l'opaque nuit ou la Matire m'enclt Pour inonder mon c.vur de lumire ternelle Traverser d'un dsir l'.\tlntijue et ses flots I Je voudrais vous connatre... oui, vous l'Ultiiae r Amante, teindre votre corps monvant comme les Mers, lloire la Volupt luisant dans vos yeux clairs, C^r la soit d'Inlini m'agite et DM tourmente.' E a Varits Ce soir le la Mlodie ET DE. LA CHA.NSON Mme LOL'IS AUGUSTE ET LM POEfES CBANSONlERflB Lulra 1 dollar t Demain EN FAMILLE avec SsHRIA PROMUT Entre G. I %  k cielle en.re la fraternit des chemMis de r-ir et le bireau do travail des railways le recul de la il,t > au (tente octob e d mani par le bireau t*v impoaaible. Le Bireau da travai r.e monummtde T. Louvetture Nous avons eu le plaisir de voir la photographie de tl'es:lave n|} a ,> t | t palme i T. Louverturc.t C$t une partie du monument du grand nom me qui sera ici le imiiprochain we Ifr Normil Charles. Le buste — au dire des voyagui de letour ici, est prt depuis planeurs mois. Encore une fois — les amis qui oct de listes, de souscripiion soat pr.e; de les dposer au Comit afin de permettre i celui-ci de faire les derniers frai*. Licrmonie de l'inau guration sera brillante apprend-00 placi ne un .-anto-Uoiuit:g'J no re ara pas vide Allons y. Comme les Dominicains, nous avons besoin dune organisation soprenant 60c,coi membres, vota de ciale livoreble notre dveloppe rester au tiavail en attendant la d Waibrw B ;;^ e V7nreB8U8pe">ent intgral. Les deux rpuDliq tes cis.on du bureau de travail des cbe ^oupdobatructioiis furent W* garderont leur indpendance, m.ns de lit %. F "ut."J mal8 ,.j la t 0 at eodrs ••• vestige tstent se COoaei vera 'ocuoe tentative pour ."weone meut sans t l let. U ne Anacaona It m Mea.ieor, la grande arme du iraibre, on remit un fusil l'esclave et ou lui dit : Voici votre libert kT Presque toui m m Mes.ieur, 1 ranu ...uccuu Avon tour, raessi-urs vous diNIDS: BU nt a crconstanvail doit rester d-bout. rez chacun de ceix qu. dpendant n.ri K SSadiAprs que d^sacincesh^o.aues d* vojs:ga.dr Z cr e arme, votre ,rL.a.i.w avaient fait pioclamer Saint lio o-iti'; c oat vore pain ot votre hon ^^JX&JZi; Sinue le dt.it i-our chacun d'tre neur. commenceront U grve demn rai li. Le gouvernera Mit considrera l'eve : tu < 1 t des pouvoirs de temps d-* guerre pour imiiteni.les dans ports %  '•. rai ways. Ia& qaes'.iora irlandaise peut amener une cris^ politique dredi soir 28 grave en angleterre L'Ecole Normale et le monument de Louverture Cet utile tablissement donne Ven octobre, i ParisiaoV re. sontpessirai.tis et prvoient la u ^Ji VE? ^ Uuv "apt.in. possible dt la confrence lux Ct de la Crll!0i ** bibliod rupture possiDie de la confrence irlandaise, crua palitlqas en Ang e terre e l'annu ution de la visite de Lloyd G'orgq Washington. Lo cahint allemand a damissionn BLULIN-La chancelier.Wir h dmiiiionaa. tant thque. La SamantMiiu qui a eu succs en juillet sera joue par intell'gea es e'/es et la larce Ctivur, comdie joyeusj. Le sera lis intressant. Le i' la Caite est de trou gourdes. de les du prix


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05509
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, October 25, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05509

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
anne Ao Atii
Port au Priu^Jlaiu
DIRECTEUR PAOI'RITaIHE
Clment MiGLOIRI?

BM)it&R'l 20 CUiTlMBI
Quotidien
Maidil'5 Octetre 121
REDUCTION; Rae Amricaine No, IJob
Les seules choses qui
chappent au ridicule sont
les choses mdiocres et
vulgaires, en sorte que
et lui qui a'la faiblesse de
s'interdire tout ce qui
|it-ut s'y prter, s'iiiltraU
par l mme tout ce qui
est^lev.
Ernest RENAN 3
DISCOURS
DE MONSIEUR 1EKEMIE
Messieurs,
Nouvelles Etrangres Les Cours
PAR CABLE
ipriv.lgeque j'ai de vois salua
ioiu du comit d'initiative d
jjation oalioaalis'.o des nuvn
Nialar piti qai remonte vingt sep*
m. Lorsque, en 1894, Bagatelle
soixaotequraze tariisatiti rpon
ilon premier appel, ils obn-
I i ia ncesit de secouru
d'entre eux que l'iraprvoyanc
Ma avait tait sans resaourc'
Mies joura mauvais. Le dima>
uivsot ils taient cent dot:/,
quelle a l'occasion de c-
rable goupement Ce que j'
ncocte plus u'uoe fois, perron
i-ooi de le redire encore Uu jour
L M sentier, entre l'avenue Ma
Ambroibe et l'endroit o si
actuellement l'Ecole Norma t
jsflnes ti les. lu matre charpe'
lil iide Gharlea ro'arr'a : U
sat mort depuis prs de 4-
et sa famille ne peut pa*
Ah I si! existait une astu
ouvrire Ce fut pour rm>
Fondez l'uvre, rpondis
Jliltude. Non, rpliqua-ti
tisrs ne me suivraient pa*
plutt vos amis, et soumette?
ride.
persist penser qu'une u
paieiile ne pouvait tre emr
oe psr les pua intresss, 1er
eux mmes. Je suis aile :
an des plus grands bniste.-
.11 avait, en 1893, envoy uu
msgui tique l'Expositio.
go J ai t tonne d tntendi
mte ra sonuer aur la questio
e qu il possdait a fond. 1
it 1 histoire des socit-
e: iTiic. en Angleterre
. gne, aux Eta s Unis. Mait-
M aussi, cette objection : le
oe me suiviout pa Nou-
alls au notaire Maximihei
Cet homme imposant pat
t de son caractre, accueil
avec une telle gnrofcite,
lia vrai fondateur de l'umot-
de Port au Prince.
sus auparavant, avait t foi
pociatton du Centenaire dt
nuance nationale. Cette assc
tait donn pour ptegam
prparer les esprits la cel
de la plus grande des ftes
r Ptirie. Ds 1894, ce n.'iait
"livre des potes et dea cou
'" Les hommes qui dgroa
il bois, forget le fer, trans
(k matire brute de toute
'taient mls aux travai-
lla pense. Et ai notre cole
* PQ fonctionner de enfles,
Jf voir t alimente psr
ouviiers. par dea ouvriers
ai l'ge d'homme,
don ouvri e av it sa
(*jse de secours et d* retrai
weciuB et ses pharmaciens.
lde l'ouvrier avait i espoir
HMdeOO ans elle serait sais
, instiluiion dont son mari
Pirie.
*,ne politique qui ne respecte
s plat couper au i tout
w de meilleure esseuct, ds-
, x*Pr de ce ct-l Les ru-
oiti n'a jamais manqu dfaire
si re chtv.-el.e des essais adrana-
oles. Le dfaut d'une organisa'ion
g-nralo u toujours t rnalhenreu-
ement l'obstacle la continuit de
es uvres. |
Le pire ennemi d s classes ouvri
res, c'est la croyance que les eond
tiousduttavaileo Hati ne ncessitent
pasc-tteohsion qnidans les grandi
centres industriels permet seule a
ceux qui peinent d'arracher lei
avantages qu'on leur refuse. Des
tommes qui vous amant autant que
tous les aiembres du comit d'mi
mtive, prouvent une crainte extr
uu chaque fois qu'il s'agit d'tudier
ians uue tunion comme comme
L^fjtttion atnrchiste
autour de la nmlam-
itatioD de Ztcco ef
Vauzclii
PARIS 5J-Di rates manifestants
venus de la Poile Maillot pour pro-
tes'er coatre la rondamntion des
anar aVStfl d s E st;-Uiis ont t
ho'ement disperses. Sx anarchistes
on- t a'rts.
Une dpche de Marseille annonce
qu'l l'issue de II runion rvolution
niire en faveur de Sacco et Vanz-tt
1-s manifestants ont tent de se di
riger vers le coasulat des tits-fJatS.
elleci la question du travail. tGir 17 arrestations ont t opr?s- Uj-
ez-vous, disent-ils, d'effaroucher grenade, qui n'a pas clltM t Un
capitaux par une lotempeeUve cee rue Aub'gne sur des agents.
^BERNhDis alrkhes fusant appe'
es
iiijssion des droits de l'ouvrier.
Notre pays encore jeune ne doit pas
ie initi ces questions irrrante*
qui consument lea peuples avancs.
rfax qui raisouueut ainsi ne cou
Rissent pas assez l'ouvrier h il'ien
Il a unboo aenaque beaucoup d hom QharleS Sera eXDUl
(ira 11.,!,' n 1 ne* vnn.l j ;i 11 r 1 r nvnir- B>
se de la Hongrie
aux travailleurs suisses pour sauver
Sacco et Vanzetti furent placarde
sur les murs de la ville.
ut-s politiques
voudraient avoir
4 ratota, prside en 1894 p-.rJ. J
vudain.j'ai entendu Devhle donnant
ea apprciaiions sur un ouvrag*
(lia j'avais dans ia main les Instila
(tons ouvrires de Mulouse 11 1.0 s n
fait adopter ce qui pouvait nous con
/. nir- Lie meure charpentier menui
1er doit tre parmi vous, car il vit
mu oie Je le sauj avec reapec .
sur la demande de
l'Entente
l A SITU *.T10N SE COMPLlOUE
Une dpche dcBadape t annooee
que le corne Badtay a lponJu aux
propositions de l'en'ente qu'il signi
fira Chir'es et qu'il ne peut pas
exeicer les droits
Messieurs, nous vivous scus un .
aaira rgime. S, nous mettons la e"'cer les d''l84 souverain? et dott
oesogneuue main molle nous arons J*,|lef oimdiatemcnt la Hongrie
icraat. ^e PrU sot,a' chrtien runi 1 V^en
Voillque lea conditioaa dexisteu ue dciJe I 'Af1"^ ne^evilil:
changeutbrusquementpour nous pas se mier de i^flarede Chirles
llai.i nourrit peine ses enfants, maistenterd viter qu il soit la cause I
iur la terie rangre o ils vont d'un obstacle au d\e oppement paci|
laioandef du travail la misre lea tique de l'Autiichc ou des difficults
tue. Et leurs frres qui restent sont, avec la Hongrie
. >v lumes pour suivre les lomb >
i/d(|it:".tioii anarchiste
autour dfl la coudam
nation de Zacco et
Vanzetti
VIENNE 91 L'ex empereur Char
les d Autriche arriva d'Ordenbourt?
a Itargenland vendredi en aroplane
venant de Suisse. On dit qu'il mar
ciie sur Budapest accompag des
trjipea d Oendabourg. La situation
es' tra tendue par la dmarche sen
sationnello de l'ex empereur. Le-'
tcliqnpg mobilisera ent-
BU'DAtKST D'apr? un messau*
tlgraphique Haab, ville situe aur
le Danube au nord de la llongrie.fat
occupe par 12ooo hommes de trou
pea royalute< et un cabinet fut for
n. Le rgent de Hongrie, Amiral
llorthy se seiaic enfji de Budapest
en apprenant l'arrive de l'ex empe
reur-
BELGRADE- L'effectif de 3 divi
sions est appel bous lea drapeaux
00 a r reofo cer 1-s troupqs sur la
t.) t re h)'groi'. Le uouverne-
J'nent est en cimmunicaMon avec la
l'oheco Siov. u ne, la Roumanie et
les allis.
Ixmissitiat du Pre-
mi r ministre de
Hnlgariv
SOP41AM. DemitroU, miaiitrc
d* la guerre. :i 6i assassin' peedant
qu'il s: renpin en automobile a Kis
tcniil Le chiulteur et deux autres
lurent galemaat tus.
Cbar'es s ri expuls
de li liooyrie, sur li
deiu ne de ' tente
PARIS 34. Sterling 54.35 ii2
Dollar 13,83 ^ m4
M V
4
e .i..\ i|ui les emportent la fosse
;o.nmune. La politique et la diplo-
,i,nu' tout impuiasantea sauver
edilice Ue notre nationalit qui m
iac i de tomber sur la voie publique,
or celle voie publique qui n'es; au-
.re i| e la route o passent, avides
lu bien
Inoccupation amri
caine de VAlterna
gne se retire
WASHINGTON 2j- L retrait
Lasituttion s complique
l.nMMi'o. La mauifesa ion en
favturdi .Sicco- Vinri'ti.en face d*
lamb s.a ie 'l'.s lv,i h I Mis choua
totalein-m. : m i m un petit urou
pe de comiii'ilistes si runit Wuite
Lhapel et des discours lurent pro
nonces par Sylvia Pankhurst et d'an
trs oriteurs orotpstant contre la
- t ...i cou i mi toi des deux itiliens.
dautrut les peuples forts, gaJuel des troupes amricaines d Al u cnsa du travail aux But-
:es destructeurs du droit, ces pre lemagne comprendra la reiu.t on de rj,lls. r_,e Gouvernement am
varicattuis de la civihaaiion la moi de ttffiCtif acuei qui et ricain n'erviendra ctramaen
Ceet un pareil moment, moulant de 13500 o'finers et sj'.dats. taaaps de guerre
dane gravit ascep tonnelle, que j NEvV YOrtlv Lis prpiratifs des
voub vous runissez pour e..trepren les GRISES DU TRAVAIL AUX ogjciatious prliminaires pour la
die ce ;,ue l'inter; vou< couseille, tTATS UNI L'ORGANIS \TION grve des chemins de for contiau-
ce que ia pri voua commande, ce j)j; LA PROCHAINE GREVE |r*Qf- Les chela ouviiera annoncrent
que seuls vous pouv. z faire Voua r-Chlesam o'ifi ial rorsntant W ' suite d'uno confrence of H-
avez sauver la vie de vos femmes Ul UWCigO uni ui, r prs ntant
e. ae- vos anftotl Ils vous est en- ;sn,ooo membres d employs des
core poseiblt a:o gtiei de la 1 atiie railway* et navigauon votrent de ne
la moit lente et la Iroide agonie- pas autoriser la grve prsentement
Sur lafron 1re nos firasIesUomi- limitant ainsi le nombre des givis
oicaios uousfoutlesigne, de l'eu enie tes a environ un quart total des ayn. chou dans ses ngociations
cordiale Vous avtz lu le chaleureux employs des chemins de fer. avec lea employs envoya un rapport
appel de leur dlgu M Cailos E. DALLAS (Texas)D.-s rapports au Prsidai Hariicg. "
Caslillo. Persoui.e ne nous a jamais jPdjqUent qU. les a giLlcursetgarde SAN ANTONIO -S x re ils che
parl avec jyluB de ronvict on. Ils ejas de la Cie Internauonale and alsjiMa par la fraternit
aprtnllj|naJX^Jj'* Grtat Nrth:ni se mirent en g-v.
a midi :omme il tait prvu La f-d
ration du personnel des ateliers com
Le Banellade Pierre Frondaie
Vtre corps o le l'octe ibrruve a chimre
Rst un vise profond >|ue l'Amour modela .*
Si Totre jme multiple, en un troublant mvstre
Trahit .'obscur >ecret du lointain au-del,
Vous n'tes point le Sphinx de ruse et de milice
Que d'un mot trop brutal l'Angcvia flagella*
Mail l'abeille enivra-i l'odorant calice.
Vous tes tout l'Amour, divine Banella J
Ah je voudtais briser l'enveloppe charnelle
Et l'opaque nuit ou la Matire m'enclt
Pour inonder mon c.vur de lumire ternelle
Traverser d'un dsir l'.\tlntijue et ses flots I
Je voudrais vous connatre... oui, vous l'Ultiiae
r Amante,
teindre votre corps monvant comme les Mers,
lloire la Volupt luisant dans vos yeux clairs,
C^r la soit d'Inlini m'agite et DM tourmente.'
E a
Varits
Ce soir
le la Mlodie
ET DE. LA CHA.NSON '
Mme LOL'IS AUGUSTE
ET LM
POEfES CBANSONlERflB
Lulra 1 dollar t *
Demain
EN FAMILLE
avec
SsHRIA PROMUT
Entre G. I
k
cielle en.re la fraternit des chemMis
de r-ir et le bireau do travail des
railways le recul de la il,t > au (tente
octob e d mani par le bireau t*v
impoaaible. Le Bireau da travai
r.e monummtde
T. Louvetture
Nous avons eu le plaisir de voir la
photographie de tl'es:lave n|} a,>t |t
palme i T. Louverturc.t C$t une
partie du monument du grand nom
me qui sera ici le imiiprochain we
Ifr Normil Charles.
Le buste au dire des voyagui
de letour ici, est prt depuis planeurs
mois.
Encore une fois les amis qui
oct de listes, de souscripiion soat
pr.e; de les dposer au Comit afin
de permettre i celui-ci de faire les
derniers frai*. Licrmonie de l'inau
guration sera brillante apprend-00
placi ne
un .-anto-Uoiuit:g'J no re
ara pas vide Allons y.
Comme les Dominicains, nous
avons besoin dune organisation so- prenant 60c,coi membres, vota de
ciale livoreble notre dveloppe rester au tiavail en attendant la d
WaibrwB;;^eV7nreB8U8pe">ent intgral. Les deux rpuDliq tes cis.on du bureau de travail des cbe
^oupdobatructioiis furent W* garderont leur indpendance, m.ns de lit
%. F "ut."J mal8 ,.jla t0at eodrs -
vestige
tstent
se COoaei vera

'ocuoe tentative pour
."weone meut sanstllet.Une Anacaona
It
m Mea.ieor, la grande arme du ira-
ibre, on remit un fusil l'esclave et
ou lui dit : Voici votre libert !
kT Presque toui m m Mes.ieur, 1 ranu ...uccuu - Avon tour, raessi-urs vous di-
Nids: BUnt a crconstan- vail doit rester d-bout. rez chacun de ceix qu. dpendant
n.ri k SSadi- Aprs que d^sacincesh^o.aues d* vojs:ga.drZ cr e arme, votre
,rL.a.i.w avaient fait pioclamer Saint lio o-iti'; c oat vore pain ot votre hon
^^JX&JZi; Sinue le dt.it i-our chacun d'tre neur.
commenceront U grve demn
rai li. Le gouvernera Mit considrera
l'eve : tu < 1 t des pouvoirs de temps
d-* guerre pour imiiteni.- les dans
ports !'. rai ways.
Ia& qaes'.iora irlandaise peut
amener une cris^ politique dredi soir 28
grave en angleterre
L'Ecole Normale
et le monument
de Louverture
Cet utile tablissement donne Ven
octobre, i ParisiaoV
re. sontpessirai.tis et prvoient la u^Ji VE? ^ Uuv"-
apt.in. possible dt la confrence lux Ct de la Crll!0i ** biblio-
d
rupture possiDie de la confrence
irlandaise, crua palitlqas en Ang e
terre e l'annu ution de la visite de
Lloyd G'orgq Washington.
Lo cahint allemand
a damissionn
BLULIN-La chancelier.Wir h d-
miiiionaa.
tant
thque.
La SamantMiiu qui a eu
succs en juillet sera joue par
intell'gea es e'/es et la larce
Ctivur, comdie joyeusj.
Le sera lis intressant. Le
i' la Caite est de trou gourdes.
de
les
du
prix


"
LE MATIN
L'EMULSiON de
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
tous les lments ncessaires
pour donner la sant et la force
Prennez-la pour vous convaincre.
*23
.-<*?
l^*ll*Vj,0-
"iWH
,PflilB MmH
N roi as Veid'^n cot met un
nouveau Matcin. L'a mois de pri-
son.
Edgard Charles. St lu te Pierre,
Rick es losrph, Emm Auguste, Au
gustin Clervioo et Joseph Gdon
sont prvenus d'avoir enfnint la
loi qui dfend les jeux de hasard
Le juge les renvoie dp h prven
t on, le jeu de t trois sept bois ian
nia auquel i's se livraient pour se
diveitir ne pouvant constluer une
cont avention.
Samuel Gauthier rst reavoy
d- l'accusat'oi de ftichistre, atten
du qu'aucun lment de ftichisme
ne ne trouve dans le fait te voyagei
ave un c coui b;tn garni.
Henry Jn- Baptiste e t condarr
n a l'amende pour avoir conduit
sans la licence obligatoire, une su'*
Hrvilon Ptez, pour tre su
de voter, prend dtux cartes d e
leur. Il est condamn l'amende.
Innocent Nol est prvenu d-
vol de CUBUIt 11 dclare que lt
fait peut .re viai, mais qu'il 1' gn.
ie. tant piis de boisson,
Daos une mme maison, S<>
soi Denis. Suzanne Breanus et Ro
slia Sophia runissent une group*
de jeunes gens d -s deux sexes. \\>
sont accus d atten at 4 la pudeu
et renvoys par devrnt qui dedrci'
On se rappelle que Eiius Pie
re avait pass un bille' des ancienne
missions re raites i Emma Exir
tus L'i flaire a t rgle tntre lt
paities, a 1 amiable.
K'xantus In. Marie est prvenu
de blessures sur Alopherne Brard.
au dpt de la Maison Bijio
Les travaux de rfection del hallt
qui servait de mai h au Poste Mai
chand suspendus ces mois dernier
ont repris force et vigueur. Souhii*
ions que pour la an de l'anne cet
difice soit remis i sa nouvelle desti
nation.
Ce matin la police a do donn la
chasse aux pauvres qui encombraient
la ruelle conduisant |i chaptl'e d
Saint Antaine. Il serait bonde tenir
maint fotte i cette mesure car aux
abords des glises les propos les plus
orduriers sont tenus par ces pauvre,
rebelles qui n'ont gure souci de la
morale et de l'hyg ae publiques
Oi nous prie de demander |f
fermeture de l'excavation qui se
trouve sur l'gout passant i 1 angle
de la rue des Fronts Fort et du Peu
ile. C'est une vritable danger pour
es voitures pitons et cavaliers
*n annonce 1 arrive prochaine
de Isrtiste K. Charlesvers miNove
bre avec le buste du Dr Destonchcs
et \r monument de Toussaent Lou
veiture qui seront placs anx endroits
choisis par les soins des Comits
respectifs
au haut de la tour dominant le
riochrr de l'Eglise Saint Joseph le
Fre < olio (ait placer une Statue du
grand S int mesurant irr so de hao
rur
Eco'e
du Soir
Port au-Prince, le 22 Octobre 102!
Monsieur le Directe ur,
lai I honneur d porter vo're
onraigsance que l'Keo'e du soir S'
Vinveot "e Paul fonde par l'Aseo-
< atinn Vfixt d- | iK'ivr- Chrtienne
i ur la proposition d' Mr I. C- Lh
laroo.membre honoraiie, repreadra
i on* l24rouran les coura aospe
dus l'anne j rn re car se de I pi
demie
I aime > sprer.Monsieu ? le Direc-
teur, que par une proppgaude active
lu cooeoora de votre journal ne feia
pas dfaut Rsatie, rognais lan'.
>otre pattiotlque dsir d clairer
1 Kte masse ccessi euse et a\ide rti
s'instruire qui est dans l'impOitibi
lit de suivre les coure rgulieis de
' os coles.
L'horaire es ninni fix
Entants Adultes? !|2 8 l 1,2
Tous les jours. sarre ti eicepts
Recevez Mr le Directeur, les a*au
lancede m<* sentiments di? ingus
Le Directeur
* Horatius LAVENiURt:
/M
fLa uaiet
Gr n ffb'el Rebtatifaoi
Rue kmricain* No 15*0 en face
de la Lignt Panama.
T. b d Hte av c.Vin Or P. i.ro
Dj uner du matin o 50
S .iji i r *' o 50
Vous s ez ssti f;i's.s' vops vends
"OU* v sittr, vous irouv-fz en '?nt'e
les milieu ei bo's;ons de la ville.
PRIX MODR*
Mine CLkOMUi S -PIERRE
Propri aire
Compagnie Cfte.
Tmrtactlofiiique
le r'QU bat MACORl^' parti d
BORDEAUX est a teo ''" dans les
prf m'es j ns de Novembre. L'itin<-
r?"e sera fis iVurixM Hn p quebo
Pot au P ince 25 Oclob e 1921
E R BRUN *rert
Port
ta lace {te
au Prince
,Uj Ncrologie
NOTICE
Note" l- bereby a, ven to oui
eU'uid iusteners lut, begmnhii
loctobar 2ti ta. si*lea ot le-* over ih^
apprenons la mort du Lon ,:u,,,m'Wl be'Crom 7,30 A. M-untii
o rttt. deciC hier a 6 heures 5 P; /\*Vt'y n'My P V r
uod liolidtiy* t).i sun'lys and
d-y-i. Iioui 7 d 10 l !' M.
Iloii
Nous
g.-. dec.J hier i 6 heures
Ju soit a l'fge de 40 io?.- L'enterre
ment ura litu aujoLul'hui.i 5 heu- ^tt
es de l'apis midi. Lr convoi partira maj0 0 the
le la maison mortuaire, Rue des in case tue pievioua muotb's biiT.baa
sais No 42 j pour
1 o ex pp ons vv.ll be
R de if suepei du g ne
se rendre i la
Basilique Notre Dira t.
Nous prsentons roi condo ances
i nos amis 1rs f re Gouna g- et
ous les patents du tegrut dfunt.
Office of General
l'ort i/u Prince, (Jet
Agent.
14 (h,mu
not ban i''1 on or bttore ihn l tu
of lie ouib, us per p.oiich pr.t.ttd
on U lu*
l'ay 1 e il w 11 b *> ceped Le'wcn
the booraotV o M,J0A M.and l,3o
P. m. lo 4,.'iJ p m. tvniy Jay e>oit
SIu d*)>, taodaya and holid yn.
Avi
L Direction n\i-e s Pimable
cliui's q', ra-t 1 (\<> 96 U lobre
cooraoti le di b t_ de l'Ui u Glace,
aetn oiivtrt de 7 i5U tuaun lieu-
tes du pou, lova 'et jours.'en dirnfin
< h?8 e IfH |cu:is fi ne- except.
bei dimanche!e l Jours fris,
le dbit a-1 u ouvert do 1,3 j m a'in
I li uie du ioir.
A laver le, ai cane c-xreption ne
ara f a 1 e t -i l^ie de luppumer le
hpiv te. dans le cal ou U bindt-reau
du mou picedeu', oe t e ait pas
acquitt au 18 du oioid aurai. au
i
Gurit le rhumatisme
Goutte
Rhumatismes
GraVelle
^rfrio-Jc/reJ
Aigreurs
L'URODOrVAl
est au rhumatlea
ce que la quii
et la fivre.
Vamianlme
l'avarie.
iii-l.iin.^n
leiicu'inm,
l'un. 1-1 inuia
|ih.iiii!inoi
L'URO^OiAL nettoie le rein, lave
le fois et les articulations. 11 assou-
les artres et vite l'obsit.
SSiBA
vu >tlat c\' Ho**;i
4amt* gnraux pour Haiti
. TALMl!
V
7
ui

i^V>i
BULLE UN No. 1 6
Le itttmer geo. CJ w Qoe'hali p-t
atterdu Port an Prioee mercredi
mail, le SSoctobre 1091, venant di
rectemerit do New York, avec :
540 lumes de rnjfcbeadftsa Bordereaai
paafBgers i Ui paie in antueroot accepte tonal' . l
91 aacs de lettres i lea jjuis, lea aa.ueJi, dniunt-hei et y,a lUal40^ est pourvu auwurdhui du plus brausoch,
et partira dans l'apra midi dujrc Joon fi> eieepia. de 8 hmiua 1 On trouvera tout toits aulres articles de choit, aes I'llv
me jour pour G.iatobul.CZ ill h:u matin et dd l,3j.a 4.3j beu fiant toutt concurrence,
O. B. THOMPSON,^, ru roi |
Agent. Gnral l'ort auPrinct, le tfl O.hbre 1921]
Voulez-L'ous avoir dp beaux et \oli.s corsets, remarquables part
plu iaid,elou uvis imprim aui las finesse et leur snliditl Accourez chez Antoine Talamas, rctmi
[arriv de New York
Bire
contre
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
dfl DELORT, Pharmai-ter.
nu. /Vu Saiat-Antoia
PAnrs
C'EST IE MEILLEUR
DES PURGATIFS
danoise
New Carlsberg
n$ cd
PORT-AU-PKINCB
AU PTM S, P> t ? .4 ALBLHTINI
.h t't,... .-au D : lU ^"*IU>
r i^ftf ' s s I*,/......
ni m

la meilleure Bire vendue d
march :
Demandera votre foumlewr, da .8
\les restaurants et les ertfs la ineil*
leure qualit pour v Ire argent :
Vente en gros ch z
T.
I
L. Preetzmann Ap
il
j
i
Porl-au Pi in ce
Xdiusto,
Venez voir les COfiSt. 1S
Bon ton,
Hoydl,
WorctiW]
?


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM