<%BANNER%>







PAGE 1

MATIN PotHci'iYiQ La Police contre rdl lLMdlJ.it le vaudoux JEUDI Dernire, teraire repre-eatalion DE Reine le grand et sensationnel drame de ceur en 1 prologue et 5 act*s avec la relbre vedette ITALIENNE Indiana Karenne Aaaaon dn beau, ne ratez pas de voir : HEIN.E l'un dea plus bleuistan'e tilm passs ici. Entre gnrale 1 gourd* dclarent conforme i la strice jniticr. Ils constatent le parfait accord di Londies et Paris et estiment quum pareille entente sur une question pleine de difficults ouvre la voie la collaboration fconde de tous le; allis pour la reconstruction de l'Ei rope. Ils esprent que le gouverm ment du Reich ne s'insurgera devant une telle unanimit et vitera de pe 1 dre la confiance que les allis lui on accorde depuis 1 accepta ion de l'ul matura. Suivant une dpche de Varsovii les journaux commentent vivement 1: dcision de Genve et expriment leoi mcontentement au sujet de la d cision de Zadre et de Beutchen l'Allt magne. Ils protestent galement coin rlinst tution d'une commi:sion internationale. On mande de Berlin au Petit l'ausu'ii qu'eu des protestations ofti cielles et du ton violent de ia presse rac lonnaire (opinion reste partou paitaiteinent calme. A propos du voyage du niarchJ Foch et de l'amiral Bealty a Kan sas city e Times de Londres prtai uise loi tenant une enteola franco aeg'e Amricaine il dclare que ISM %  •Minages aux Hros inconnus ce I Krauce Un l'Angleterre et des Etat liais constituent une prlace eppoi tune li contience de Washiug on Lu accord auglo amricain sjoute le tunes vat [ncessaire mais il ut faut pas oublier que les peuples de langue anglaise ue peuvent accomplileur taebe sans sa souvenir ct)os tammeut da l'absolue nces it de la colloberatiau da la France qai doit rester notre allie et aotre associ dans 1 eeuvre de reconstruction coin ne daiiB la guerre, oublier litnmen site d leur dette envers la pennt la littrature er l'art franais eeiaii •ne telie et une ingratitude Le roi dea Belges est ai riv ce ma tin parie. 11 a rende visite M lilleraBd et est reparti dans l'api es widi en avion poar Bruxelles. Le Journal annonce que I emprunt franais de cinquante millions de Yens tait au Japon et venant cli ance le quinze novembre est renou vl pour deux en* a la suite de a secia'iont avec le Jspon. WASHINGTON. La DApsternert d'Efat a annonc avoir t inform que les dlgu frai .lis la o> 14reace de la limitatie i des arme in i ts araient les suivants; MM Btiand Ren Viv.ani Alber. Sut au t et Jules Juaaerand Mr le Secitaire Gnial de la dlgation serait Mr Philippe Bertholot et adjoint Massigli. LA HAYE Le geuvernenent aol landais a envoy une uote acceptant l'invitation des Etats Mon partw-i par la eobfrence de Wasbing'on sur la limitation des armements La composition de la lgatien sera annonce la semaine prochaine. r A RIS Le %  %  %  P **i W Pershing est put Il il heures U pour LondresAVIHKNS A l'assemble ntit'O rai' 1 alf Oonnarii prsident du COQ netl .i..'.s avo paitiri pour Santi* go de Cuba jeudi a a heures. Dcs Oa nous annonce la mort de Joli ti Keefe prsident de la Hati Impor et hxpoit Co lac* dcd Ptioa Ville dimnche i% oc toi) e io heu tes du malin. Le corps, embaum a t dpose dans la grande salle de .'Asile F anais, en attendant les ins trucons del famille— Un service tunbie sera chant Le dciunt s'tait fait estimer des hatiens par ses nu nier es affables Ausssi lais t-t il paimi eux de su.ee res regrets. — Hier soir u heure?, est dc de Genevivre Montaubaut. Lrs.tunrailles auront iteuctt aprs midi a 4 hres prcises en lbg'ise C|I*B VVeideo lobasoa, thdrale. — %  I l-W., -J.JS K Union Patriotique Communiqu D'apr les nouvelles reues de r. Hiiti and Santo Dsmingo lrHeper 'eoce Sciciety portant la date du 6 Octobre 1921, la Commission d'en luie snatoriale a rouvert ses su lences au Capi'ole, le 4 Octob e 921. Elle a entendu le premier jour : Mr Roger L. Faruh.m, de la National City Bank, dont le tmoi §n?ge a t jug assez favorable a la cause hatienne. Monsieur Farnhim 1 notamment reconnu le bien fond ie faits importants du M noire de a Dlgation hatienne, sur lesquels on a eu i l'in erroger. La seconde journe d'audience de a Commissijn d'enqute a t co 1 acie exclusivement a I audit oa de vlr Evan, Missionnaire bapiste, ayant rsid St Marc. Son taio>gaag; a produit une longue sensatioj. La Commission sigera trois jours par semaine Les tmoins soat t i nombreux Oa prvoit qu'aprs leur audition complte, h Commi sioa ajournera de quelques jours ses audiences pour que les hoaorables Snateurs puissent participer au vote du Budget ( Revenue B.ll ) Aprs notnir d Hati. Nos t r?s les Domi quoi, leur acisoa es* prise deconnicaias oot "connu la ncessit d: tinuer l'enqate en Haiti. donner chez eux une solide organisa H est annonc que toutes les dis Et Chefs d' teliers Les peuples sont respoTsab'^ d'eux-mmes [Il ne doiven 1 pas avon Deur d'envisager leurs destines i 'ravers les pripties de l'histoire L'heure est venue pour les ouvriers haitiens d'avoir une intelligence plus tietle de leurs besoins. Tant qi'r leur manquera une conceptioa eo rapport ^avec les ides de justice et d'galit qui dirigent le monde, ils ne marcheront que d un pas indcr sur la route ae l'avenir. Chacun port; en soi le dsir d't e fort pour rsister aux empitem nt qui rongen' miell par rnie'te sa per sonnalit. Miis ce dsir n'est qu un rve chimrique tant que les indiv dus malades de ce mal indcfiiissab e restent isols. Et les peuples qui vi vent dans m tel tat de etnsts atn vent difficilement faire couter leur lgitines dolances. Le dfaut de concentration des forces ouvri es est lob ticle le plus srieux la recoustitut 03 de l'auto La Fta DE i.a Renaissance non aux masses laborieuses C'est D.main nous donnerons le compte endu dtaili de la journe du 17 Octobre organise par les membres lu cercle • La Renaissance! Dsms dji que tous les points luprog-imnv ont t excutisl s.ttisfaclioa gnrale. Sur lademande gnrale il a tdci d que la pice c L empereur Ossaliues sera redonne Parisiaoa sttae ii soir %  1 1 1 1 J treprendre pour l'naancipatioi nt tionale. Cependant il est indniable que nous devons tout attendre dl 10s eil Jits associ?.' Les soussigns, nnis ea.cool d'initiatdsaimer. Suivant u^e d^rche de H:rlin au Pttit Parisien" Us partis bOI tf-^is baoionisient le Csbioet la situation ^ rM c l u i d;tn isionnertit le 19 ou positions sont prises pour assurer U aiasi fl u '*' s prsentent aujourd'hui scurit la plus absolue aux tmoins uu ,ront uni un2 ,or e ca P a le de de L'anjsjtfl en Haifi. remporter la victoire. Le Comit de direction de lue II ex ste cnz noas <^ e timides Haiti-Saoto-Domingo indpendance g rou P eQ ens qui ne peuvent rien en bjciety est compos de Dignitaires : Moeifield Stercy, Prsident Vie; Prsi dent Uelena Hill Wetf, Secrtaire, i Reb u H.-rruk, Tisorier L.w.i S Gin e*. Tresorier-adjoiut. Luml d administration : F^lix Adltr, E ue-t Angell,Mrs. John Wioters B aunam, Henry S oane Coffm, D D.. A-be-t ds Sifver, G,l son Gafdntl, Ernest H Gruenin^, Francis Hakitt, Donald R Hooker, M D Mrs. Eluh Hocghten Haoker' u ''* H,in P Motor Car Corporation r.otumenia cons ruire les voi 0*. Mrs. Charles E. Kooblanch, M rs '' H u Pnob.la en 1008 Cette longue exprience, qiai constitue l'un des ira Paul Kennaday, Ben B. Lindsev Ro pr !-5'P auic d '• valeur ax'raordinaire de la tUpmot>.it, %  relve |W I. %-j %  DU T? r tSDLlOraa Hana i.,,tc.% MA/JAU .a..-l G. bert Mers Levett. Mac-Coenel, James William O. Mitthews, M helland, |essie Merrisj Nos compliments. Mac-Donald, )ohn £ Mii; e 2>a de c* rrro'" et cderait 1a p'aoe u.i Lebcsti li coalition soqne paMiciperait MV1 S resemann M fit nuli pir' 1 dt^sler^ qu en raison du csmo A international du prob me u.i lonaat plut-roit ait DQMteJrej eoii>'lG'Ace et l'iv tente ttn de et Sinirro-". cin nie biae poar u solution d. MADRD LEID W? a obtenu iseotcmvr.i du Sllisa du Mi sa.lj laodqti M M M En 1er lour un :,cc,,d M w n < '"*"'' Mr lionrt'ii • n dtltN La Piiet Ptioa pi DI .iii\Ct'it pou 1 quoi 1 sollicit j. (0n}i( %  D • atravat evi.-i MM Uayd Geouiih'i i 1 M> (.iiui !ii n iir i.uv qu 11 pari*.ta'^ Mr B>ll z/i pour PMU Rome t tond:-s. i p*enb'e s aco""in a OOr.flinca eu minist'* e par 2.1 vo I sur '2\ • 1* RIS — D ci • LM tn M Raviiond connre: tl 'aiticle de M Rth id GrcUing dns ia • R-vae 'a l'g e des h iU ors de lou'o >g *u •trtii comprise i l'aveDt dans la B)U militaire a*psgro't de Velilla. Li pou^e I? n'est pis cor;ii'mc'e of ricitUcment. Cette rg'Oa s-r.^it for i li et rr > i^-< u M bits c ntre 1rs q vie.idrjut re aval a t q" s pusb s de* 'r bas ainsi u t lace. qas d'tre coisiammer,t oeosce O i se rappelle, ^ y a d; cela quelque lem^s, UOJS ddOaa idiocu l'-n irel en de nos plaai et leur eml>-> lissement. Li demande a t p s rise sa coasiderat 01. Ei H:t, depui ( ia Sf.aane deini'e aatux % %  • • ,%  EM j \rrE\iEN i :. 112 ( 9 m,8i )• CYLLNi)KEs. (Jiatre, loicm ai uu JHUIII,-. oolaM4i dm-joUnla ; alsage : 8-1/4 poteau, eaifae : 5 Ivl pOUCMS (8llil. MISE EN W kftCiiR GE System 1 tes. ALLUH GK Puf M tension G\itBl'iUTEi;. Il \: r i •1 .vinqju, d i : :i..\m\ de .ttstc* tte respo sibU*s. I un "">• ni a-i-aremm^nt a ce Ablh'en r prsident CMAtsti que les A e K un, chef des reb lira m 1 d qui se sort dlivrs de l r m LE pag 1e dunduii en out;-: w|i dy rreusonge out d^pouil' hs l< pun.tio.i d*s auttiiis . rcents % i'lr i tra I f'oLS du m : 'itar'snie m sont rra'i isols eu (aie mus pi-ur y -: f-t o-oaiies de Isncien rgi liiilf. -'t b!:r u ; ?i 1 ti*a mi RUE IVER CAIKB ABO^NHMcNrS UN MOIS Port an Princa G. D ipart rnont hirangor 3 3 Il y adars cen^y. ue t?n ; on dsnnb'e -. . aente et nom sr..iua hejMm di T*MVX dl miiains sonejse^ ev v ables, les demandes conrernatt ce'.to reprsootationHupmobile / MOTOR CAR CORPORATION DET* 0l B. U.d'A The H JP Aiirerte tfl'jrap'niqut IIUPP DKlKuir Cocht tmploy" tWEST CRN UN/ON •***m+~



PAGE 1

LE MATIN >•*" U_ —...._. fc 'fie j'en* anne. Le (& permet ~'cV; .* j^fej en augmanfgres de rsistance £a %  coultu. J 1 ,frGLOBOL je I force nerJ rend aux nerfs j mute leur iwrlioapieae et leur %  %  %  • i %  %  >•• i le i %  i -. !i et . • l: •% %  . IjS 10, %  %  %  '.. .. de I i -m Ce r.'nt pes ma! qui suis It trittM tal.iqsmr c'est ce petit flaet tf* GtLOSOL %  %  le < i •• i ,• • m n ne %  -. ii m 11 %  ... G In II • et pri i la dten :. %  .: i %  % %  -, ;.' < Uennu f RUGSANU. • ne; n In! ma fc Paris. El .•! %  Chai li .::..' ValaaclaBim Pf . •. •. • '. %  nci. r ttB&.r*WnK*IBW&£ 3 Agent* gnraux pour Uaxti AllilMlfii ctagA' nr* %  wii^/ ^ f l | flt „A^^ „ ,, Itol >;"•/ ::rp il' i ( ; ticictei : ii /. VI carre kGoric!!••' %  M h I • i b 0"t t r: .t %  • co Icoapiic. tUiCi'c; n L: J • :e S *tb*j Vilmir qui tait cir M ta trs mauvais tat Mi i l'amer de o* Pr la polue, les com I S iphea a Clius |en i finir nt aux jeux de tondimns l'amende, l'-ctipnons marrhcntrsDi uComtrune DJ ier ONii, on a eu i dlivrer !l. •"A*, Parisiaoa, iifi.cn w jours. Les charsor 'ort t l'objet d'ici* jjftiiiQBgHe ?vmp:l h : ( ERITE?:t ;,** TI 0.|IITE^TII1ALE!. __^ "• • "•na.rm.crltaaiik-v *I J2J'^. n!.! ,. ; Constipation, le* """' ,t "' ruron "•. •". 0 : itou-era > prir dtojoiinl h ii d s Pncua i fh m hs j a F'RKSTO.Vfi (1^ io<'f! l. diftic s oi s 30 x a, 80 3 l|2elc e*c -Tri^ par Ifl st ;im.r Alli tv. ; P/ll excessive rn/n i<; %  / Si "OUI v oulez conserver la cou] iur et la aouplaMtdi ces cbaiiiure* pendant longtemps, employez la marque viOXO /i\M. ,.__ Fabrique spci-lement pour le dan.es l t-s (enil^men du liigh life, Elle p'o'rg le peau des ditussires con're l'huroidit et la chilcnr, Elle en'reiten liiur s^upKss. *' cmserve leur brillant' Ddmaodez la maiq :e M0NO6RM1 c'est la meilleure de ioa^es les marque^, Geo. Jeansm** /4yect eiciusif peur Hati %  ~ --"in I I Pharmacie F. Sjourn Donna avis i sa clientle aux mcVcins et au pub'K quelle a transform son Laboratoire d Urologie en un Laboratoire de Dioli (je ppoliqu sous la Direction du Dr Hicot et F. Sjourn L, Lai o-n'oira es ouveit toua lea jours de 7 hres du matin 6 heures du's i pour tou'ei les recherches et analyses prvues dans l'annonce ci j< lot? saut po-.ir le Wassermaiiii et h constarde Ure Sccrtoire qui ne seront reues que le mardi dd chaque semain?. S'adresser ia Pharmacie po ir le? renseig.iemerts AnaUsesd'urines et 5ue gssiiiqu', Raction de Wassermann IUcw'on de Tr boulet, Examen du sang a du pus E&ameo d s mau-es fcales, Examen ne cra'hi* ^Ibumino raction Constante Uro Scrtoire, Recherche de Spir$cktts ei it Ganocoqms, tic, ttc. Borate chez Antoine Talamai i.'. l | a i a 1I -; : ^ V PALAM t s tout rcemment tniv da NewYark,' %  otk. ai .u •. de ;cut I'IBI h ar %  l< t %  i va ut M : I %  %  %  -• * %  •• apBi I>(UQJ ou le verra par lc^ Voile Je || i, o I "•" %  %  %  .-.. %  : ri nai. es Cl l • t. li | • ;.. ||,. U | i > •...,,., barrea L et i : tf Soie I. v;L>if, nokiitM veres <• it mat) couleur Soierie Jtkird IT^tM t oir Caentoug roar coUcioei lie ..mep Toaicr de foio ii;i;3r:iJies L ou leur Lroies Organdle HLIP, noaacaa vartaa i arati i de t.oie couleur Citardii B blanc peur jopaa Tte lodien Crpon do aoia coaleer Vcile codeur barrea rie soiu Voile c< uleor noie Toila A drap 9 4 Voile jour? couleur Uonaaelibe barrea couleur 'l'oile Llar.eii.'H varie a pour iopaa Naoroi k blanc r< rcale Piacalle qualroa varies I -du'; : • 1) d a Dnl t t t <'< Sa mette a i] K>I •> 1 diai i •• Cou i* i i To 1^ nit lie ck blei'C ^ralnobeacli, i•i>i*. rs ••/#* Cbemifeta bomuit?, .vuia^u.ii.4a Cliemiscttes a bomn.rB • Saivietlta do bau lias do soin Bta uiticcnzi li'.a COlOU Cheussottes de acte Chausaettes mercerizea L liauBsetteB coton Chapaaua de laine a hommes Cbapeaoa de patlla UOCBOM Cravates nuancra varie .Bretelles qualila upiieures Houppes loutes dimersioua Souliers pr bommaa,raq j* jiii t envoyi d J New-YoH peureublirla Jiipord Liai eu lia i. Il en sera de mne pour lo n Ul e de fret diectpour llvioee qj pjurra intresser le ri6pU:eraeni d'uo vepaur. Geo. Jeansme Reprsentant Ex lusifow Hati d s Matufatturu wnmtt : 'III Qabem Maniifec un g Liomoany, C'erehnd, (Miio IfrtUnHMkviiti.Kfiixiig v Ut^hinpiof-a \v-V:k • u %  •; "Mo %  S 10 i PolUu UJ npi i '. Il'oitlf i— NewYork A. \\ NtmsUl 'w.ijiny l'c i )..,,.. ,',| 10 | e |,/;,,„] f> rt •'" l n i.. m •. ; i nja.iy .V ,v\'o k la*ea A .> w lo'ju -.a ou. ',a gi Ul Hue Frou Ko i7oGrand Hlel de France /. P. PKTIU/,1, proprttair Oflre. fous I s jours, un aina apci I qai sera affich t m l mains equi perlera ptrt U d ; g ,aHo i d.s pl.ts, le pii; de chacun d eux. rav&S t !rl//i^3 'es clients pourront vvmr djeuner au C.HVVIJ %  OTEL DLFR\NC1 o le prix seront 1 po le de touies les bourses. te menu complet avec via toujours un dollar, Henry Slark Rue du Quai en face de la Garo Cercueils La Maison avise le public qu'elle vient de recevoir un arani assortiment d, dcorations la mettart e* mme dt fourni Z dTmgotdeT eXUnmr 6l Hm CaPUmni Wn5^ Il est noter que les cercueils sortis d >. ma tmkriaue sont ramUm ns d'une tefft importe expressmert pour cet 'usage Le* Cercueils blancs sont trs recommands pour les jeunes gen*. Pour les cercueils de luxe RASLSM^ ^ ***** ******* Pour un maiZ. U S *""**"***** ^ s'adresser dtrec'emea la | U nuit et Us ,'ours de fte, s'adresser au chef dattlier. MFlchiet Husson, rut des fros fortstVd 6X2 en lJMaS^(^ r ^ .>** m A — %  • *rrr



PAGE 1

Le vuru Monsieur LIONEL BERMINGHAM AUX CAYES, tloti Reprsentant d'une crande (abri-, w*,-,. ./„, * ^ que de moulins eanne,Distillerie* !" *OH<>*. \ . t r\t Accoure/, vil'! M> sumes, Mesien et autres machines de Ulasgow,We 8 etnt 9 e i to-* o^ NOUVEAU BAZAR /?we tfonne foi Marnent d'arriver : Des robe de t ronce toute* g a # •* v Lefiwrteaowf modr*. dont la renomme est taite depuis longtemps, Offre see services tous ceux qui dsirent avoir une ZJ£ Mil M>EZ Le chocolat en poudi installation de Sucreri<\ Distillerie^te. — C onditions dt y i A \f*f\*\ (If* liPhll 4^ FlJ paiement trs avantageuses. Longs urines contre bonnes ^ u t u a -"*-* -^'u *A. 1IIH garanties. Catalogues etrens ignements seront envogs surdemande A n E m ION/ La (iaiel Grand htel Restaurant Hue Amricaine No 15M. en lace de la Ligne Panama. Ft i|lus rapide el h n'us direct service de et pouJ 1 Europe. Adresse A.E. Palereon, General Freii h] Agent, l'i, State Street, New York C ty.— fret payable destination l'exception du Mie!. Un dpart par semainede New York directement pour Port an Prince et un autre par mois pour tous le pons d'ilai i. — Seu'flm^Dl pis ige de premire classe— Les suivants font nos 4ftDti dans les principaux por s d Europe el d'^n^kterre : angleterre. Ecosse H brame : MM. G.W. Shelden # < o, 11\ James Street, Livcr pool, Englnd Copenhague, Danemark MM. A.Esol dcsinlecian', savon Ly>ol, Shaviwg Lysol, Peb cco : dentifiice iucomparcule lo e de mo u s Kmulsion, fcxirau. | Chocolat eu poudre de L Octobre, seulement sur les articles suivants: Crpe de Chine Cr ne (uorgetle Zphyrs Indiennes* Mouchoirs Voiles Kansouks couleur Maillots pour enfants llubans '1 issu ponge f hemises pour hommes / + Cou: ons divers Solde de formes de chape* Occasions exceptionnelles i



PAGE 1

Liiuziaae aouo *Vo 42<)4 eUiHLa i.„,qu il n ouleva daa 'uuoiie un eidliousiaBUie luPUMC< t:re et voua excuserez ce %  epeut cire ne parle-t-ou nibieu dune chose que lora wiacennait p 8 o u loiaqu on C0Qua,iq, e dune fson super %  -. %  D ais ces conditions, il n'y '"eu dtonnant ce que |e JJ*eoo c soir dana le jardin uL 1 ratut0 wour v 8'atr E ^ 8l u l, 8,des aura el m Mais, rassurez-vous. Je noe prtention imiter i;i lir"? e Jy ne v,eDS P" pwier de mu s iq Je C'est d'ailUJi? rra,u P rtB qe rserva %  ""eut ami ei conf.re. Ma *Tadel, qui y apporta ses ^'M ressources de cri ique e ld*.f' Vou8 6HVl eu etI 1 Mil l dl8 u une srie "Jrences re.ua qu.b'ea. il "* comiausr et j'aurais ^icrupules mai cher dans \2l S*n fttut c,oii q vw liaiiierm.e — ou ne le In?* 8 81 une mi e u une aune piotondeur insoup "< Puisque voici dj des aniCw^f ,ieut ce ton et ne Couloir le lcher. •••'a pendant ie .s brillante Ion musique hti'ieiine, F?s i 18Cr r lue8 deux l0,s fcrio, 0 8<; uiptur hatienne. rrtxi 060 '' motl av, 8 e*t q^e 'admire! les statues,-les J les brorzgs -est beau J?d que celui d'en par %  str.il V :ae semble que le f Ile rop v,,e P*Lors Te. Vi J tVJ" ai8 racontr la vie Hoil H ta >ood Laforeatrie et r*oo, le "I e De vois pas r DIJ.J 110 re t*THit dire 8U: ^/' %  •tiques neiioneux. S un*' 08 rl, ^hir sur le ^OBH'^ 81 ** Htietien -cet [soi, aev a >*. d con doter qu'en r*iit"" Bi CD8id r que je ""-queje me devais Nouvelles Etrangres AK CABLE Nerltigi J b .moi-m"'ino,d'apportPr ici une parois uuhou, ionHU moins, une parole s'efforant d tre utile. Dire quelque 1 Noim worn la dou'p'ir d chose de nouveau ou quelque chos'.i la mort ri m d^s m d'unie me parait tre la seule excus > n'n onripna rv> valable de ceux qui arler.t ou dMVJ'IV : Dorismond idy ceux qui crivent, H est bie.i diiii dc*d4 pr>*qae sub ni r n a cile auijurdhui dj due que \a Un. |. ren '' choo de nouveau. Cela ij-appirtui: gprl midi i i; ^ i | plus qu'aux geniHi et Ie9 geoies, — I ig y [S t • au s.;lj c Dons somms — m tim-r p^r coarsDt pu prcianeat les r'qeH. I doux, son i M sis on peut loujoara duo OJ ssj devou3'>^nt. "i" p"ss M •• 'i sa f cru illera int ^p*ou de noi sympalh ; Les Cours IS -Sterling 35, T 9 Dallai 15 7 > 12 yer db due quel j ie choio i utik. • Dins le domaine ht or..ii,-, comnn dans loua les sotfes, hlas/ BOUI'I! %  un vent de division et du haine, tt ce qui est par 'cuhreiuout triste, Mi-sudioeset .Mesaieuis-c'esi surtout panui les jeuiicl crivaios, psrœil c x l mmes QJUI devraient aller! U solidinte par l'amiti, l'ainitij entretenue st londije par les nsmes laitesi lea mro 1 es .oirsi I ;s m n j i amours, le meule idal, c'est parmi ceux l que la discorde grandit de joui e .ju i esprit do dtngjai laaatatfLCeseS pires ruvHges.Lebpoe tes oui coule.ix tirs, les romanciers et lus nuveliutei toot presque te.oce* et let> j > nilistes si dechi n nt belles dei liC est un spec tacle trs tlll gant e. 1res iuqui>iut. tt pui.-pu • noua traversons, eu ce moment mme, cette anan hie el ceue nieie, cest peut eire i'occ -sio i dj se p' nciier un peu vuri elles et d e..saye. d'eu dcoaviir 1 cause • Loiaque noua legardons lea faits que uoub les uUerrog 'Ous et que noua en r Tenons une ctriauie consoeBBBsaasBBBassB • Varioles ./ uU 20 Octo e S 9 liepr enUxti a Entrs G 2. Loge est question ici da la va; i literair J, de ses manifestations si nave et s< ridicules, si indigne de quelques un En voulez-voa.i quelques exemples courants et amus 1 ri ?. Un (eues homme criwl un jour deux ou trois ug'ie dtis un jouma*, il ae cience. uoua sommes obliges de cous croit tout de. su s an gi md crivain, tatsr qu'au.ieu d'oiga.i.t.e. no rn il eu parle lui-mme. Il vous en pense par rappott a l'tat da ca parie. Il en parle aea amis. pay<. le 'se .liment ex-.gre des per — M as-tu lu : ; ride t -si — Oui, souuahts eu pimicuuer parmi les mou cbsr. lui rpoad-oa Ah comguiaiions rcemment n 1 la vie me c'est bien... publique nous aveugle et nous dj tourne d.-s i;hes Viaimeui u les Nous n lions campe clucun dais •OU nui hypei.iophj. E cet'.u irr sis ible tendance uu goi.ll-m-.'nt de nos 1nhv1dualuos.ee besoin morbide de paratre — et de paratra plus eompeieur, plus fort, comm 1 Et sur ce te pprciation sub'-in ti"llt:, ram iss 1, |ui ao ivent que libratoire, il s'en va sati-fiit, h ureux II appartieii ili'sormm la grande lgton de la lumire. Il sst un littrateur. D'autrsa, parmi c^ux qui font des nous iJiso.iS, quo le vuiaiu — ou', livres, des brochures, des plaquettes cela ue pouvait eiigendier, daua node v rs ou de pi use, ne se coutan t.e ptti doname littraire, que des tent pas de leuis suc i loaux. Ils consquences desabt.euses uu point veulent laigir le cercle d^s apacta* de vue social. Le grand nuraliste teurs da leur pen9re El alors c'est la W. g 1er, dOOl las livres sont coin poste.ee aoot hapiquebo s et lea che me* dea sources fraches et hmpi mius de fer qui sont m s en tnouve aea de vie morale, montra bien le ment pour CJS commu licatioua in rsuliat qui dcoule dune telle sitallectuell-ji grande distance J'ai Ituatiuu. Amjsure dit-il, que duni eu ainsi, tant Sicrtair-de notre n>ie la graudeur des ehosea, ou vun, L gation l'a'is il yaque'quf annne, s'eoller t'iiuporiance dea peuonuea. recevoir d'ici dsoeuvrs littraires |Sor la roias des grandi intrts, la Ipeisonualii misiable sctale. l> 'semble qje lea hommes veulent rat —sans oub 1 Lu Ann il put. : traper tu intensit et en acuit dim t littraire an 1 que si. Adolphe [pressions ce qui leur minqje en Buasoa put dire un mo:,— et auasi 'dure, et lorsqu'ils ont perdu la foi a certains crivains clbres qi'ou UJX ralits suprieures, l'szilteo me dsignait se me fournissant leuis |ce inti :ie, ils so cramponnent avec adresses prcises ( numros, rues et IfrnPie a la forme *phmre, au arrondissements ) pour m'eviter la [nom, au personnage, sous lesquels ils apparaisaeut pour un jourl qu on me demandait d 1 traasni itti s certains g'a di j >urnanx parishna s NBW YORKSterling 8788 F me IJJJ •a France et Confre ce HS-Siiv I cL M tia, Mi 1 Min dI, *gitoil X t;r B: ib s de corn !| acGiu >yvi p q ie la cou rrn 1 ami l .. i • • u irendraiei ) %  lu 1 dpend •I '_' ; 1 d clar que 1 %  racisme e -' us p ovoq.u t ta tiillil i .p. La Haute Sllnic Le reprsentant d? l'ag'nc? Hivis Loidrss-apprend qu^ i? gouvernement anglais a accept U drision de la Sociale d"es nations reliLre i 'i Hiu'e Silsie. An'i -xv.i r entendu M B Jfour, le; bsnaj*i d • vues co-< tmu ut en ie i'.<"s er Linlrepou U ptordure dfinitive an suj:t d?. Il '. excution. U ie dpch d^ K.vowi z dit qu le gnral Leio id et les hiuts coinmisssircs so it arrivs d*ns cette ville L^ gnral L.-rond a longasmsnt COD 1re avec les cent 6'cou des districts .es au orits militaires et avec les d lgus allemands et polonais eu le> exhortant accueillir avec came, 4 u tour de la la Confrence PARIS 14— Dinj les mi.iex olfi ciels, on e.tim.' U nouvelle an nonint fioteation de Lloyi Giorge de ^e rendre d Washington malgr l'opposition m 1 contre le vo yjge de Brian 1, plusieurs m:rnbrrd 'ou fure face atout vnementl D'apr; ce que le Daily Herald 1 srgane du travail appelle bataille d<: oe.cadiUo o dei centaines d'agents 1 p.ei et monts chargrent la toute le maniestants et frapprent sur quelques it:s .oui est calme au, > U r i'hnr Lis au'oritrScoilsnd Yarrf n'ont aucune crainte du renouvelle^ m .t prochain des s:ac d'svaari hier. Aprs les chauffoures avec la )0 ::t i Sn fisbury Avenue, un certain de bouts de barres de fer 4 pointes i^ues faites sous formes d'une arme o usieurs morceaux de tuyaux de j o.nb et d'autres projectiles lurent rouvs sur le pav et dans Tintr.eur des magasins dont les vitrinesivatsnt vol en clat La police suit ittentivement les runions des chmei s sous ledgaisem:otd ouvriers et plusieurs ageuli parcoururent la zone mtropolitaine MkDKIU L'apurement du consei. donna naissance un bruit de divergences au sein da cabintt au saiet du dveloppement des opuuons au Ifs.'. Oi parle de crise mi' nistnelle Une dpch-de M.lilla annonce que les r belles auraient eu 1200 mo ts au cou s Ju combat du mont Gourrougou, les iroupes esp.gnles occuprent Z 'ouan, point important au md d; Melilla (roo k.Iom.; Cyrus Wool. ambassideui des E as Unis en E>pagoe, prsenta hier ses laittei de crance au roi. Les Allis sont d'accord PARIS is Le gouvernem:nl~Ir7glais a avis le gouvernement franus de son acceptation d; U d-ision de la Socit des nation-. Il sconfirme que les allis I0otd'sc:ori en principe sur U propoitioi d* Mr Bnand au su je t de U prociijre suivre pour U noiincsiion La coaferencdes imb\tideni i adopt les recommandations de la Ea Bomrae, la vanit cre l'gois laie, et lgoiama noua moue l'iuto lranceet lu justice. peine u'avoir ha chercher moimme. J'ai conscience de mtre toa jours acqurt ponclul'ermut de ces! oommiasioQsjni i-j*d > s due |aej ne suismeianua inquilda connatre' la aui'e d^s relations qui s'tablisi La vanit,mes 1-traes et messieurs, saientdec sentrequelques eal iio're grand diaut, rietr plu-, uns de nos bom %  ilM grave df'U. Ls meilleur* d'entre leurs g au la gaufreras >e France, nous n'y chappent paa. Noua somme vanteux incroyablement Et il (A Suivre) cdentes, 1 ambassadeur s? rendait! S ocit des nation chaque matin a I bib'on^e na-'frontice de la Haute Sib"i hl t.onalcpour des recherches ei vue arrangements conomiqu-s;£ I > eiS fqSAV ponon:eri dv ^ r luadi les srrangtmln et d a m 1 l f. i? y \?"*" r e Le d excution Elle invitera l s PoW marchal Foch sr. le principal ors e| Allemagne anveyi disX teu la pose de a premre pierre peienliaiwaponr dSfrlE de ldifij que leo doitrigeren '.d.ptslion ncessite I u'3E? ouveni! de 1 gu.rrs le 4 nove nb-e. des mesures e,v .ages. a^ JSSL l ou n. a m iegon. ..o'.ut.oa de l'at'air: silsienae qu'ils, i t


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05503
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 17, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05503

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Liiuziaae aouo *Vo 42<)4 Fort au FriLce, Uaiu
Lundi 17 a Mardi 18 Octobre 1*21
DIRECTEUR *'/OHTA1KL
Qment MAGLOIRE
(.ENUMER) 20 CENTIMES
Quotidien
La grande difficult dont
soutire l'univers celte
poque, c'est qu'il y a
trop de thoriciens qui
y uoreut tout des ralits.
Prsident HARDI N

REDACTION; Roe Amricaine No.jldDb
aroles utiles...
Causerie te I sitaio un
lui que nous l'annoncions dan
i(rnier numro, nous puhliuii.
Imto'/iu la causerie faite mardi
i Cin Varit par Mr Stiiiu
Imf l occasion de la premire
imitation du Baiser de Aieul,
tkulour de laquelle il a l ,'au
U bruit.
t Uc'turt nous sauront fu obtenir de Mr Voirc.tnl la pu
bien de ces belles pu/jet o l s
Ula tret ie jugttntnt 8 enten
ftur brosser un admirable la
i de murs '..tl traire et donner
IjUkieux c'jusJIi nos nAn*
knvains.
Mesdames, Messieurs.
I quelque temps, je lisais
klejouiuai tLe Temps et sous
puuiedu plus tiu ei du plus
un de sts ledacieurw, M Faui
iy que Jul- a Lemaitre.etaiV,
lobut, p olaKBbur d-i phuoio-
'Lycadu liavie.cbo.sil, unt
tomme sujet a uu uucours de
*WUou do prix, lu imin.qju. ja
|e, a laquelle, parait-il, il n' ti
tibioiument lien 11 wouva
luu moyen de parler de lu
Out, ilte lljis e. du vont le
lue po L d i Havre avec la
Olile da SicAdioMM dana h
T prtbieiit un doute, a inei
'-il paiiu do la ayujpbjuio
Miel du vent avec Un tel b ic,
<*i>eUiHLa i.,qu il nouleva daa
'uuoiie un eidliousiaBUie lu-
PUMC<
t:re et voua excuserez ce
e- peut cire ne parle-t-ou
nibieu dune chose que lora
wiacennait p8ou loiaqu on
C0Qua,iq,e dune fson super
"-.Dais ces conditions, il n'y
'"eu dtonnant ce que |e
JJ*eoo c soir dana le jardin
uL 1ratut0 wour v 8'atr
E ^8l"u"l,-8,des aura el
m Mais, rassurez-vous. Je
noe prtention imiter i;i
lir"? e' Jy ne v,eDS P"
pwier de musiq Je- C'est d'ail-
UJi?rra,u PrtBqe rserva
"""eut ami ei conf.re. Ma
*Tadel, qui y apporta ses
^'M ressources de cri ique e
ld*.f' Vou8 6HVl*' eu etI'1'
Mil l dl8u une srie
"Jrences re.ua qu.b'ea. il
"* comiausr et j'aurais
^icrupules mai cher dans
\2l S*- n fttut c,oii q
. vw liaiiierm.e ou ne le
In?*881 une mi"e u une
aune piotondeur insoup
"< Puisque voici dj des an-
iCw^f ,ieut ce ton et ne
Couloir le lcher.
'a pendant ie.s brillante
Ion musique hti'ieiine,
F?s i 18Cr r lue8 deux "l0,s
fcrio,0 8<;uiptur hatienne.
rrtxi060'' motl av,8 e*t q^e
'admire! les statues,-les
J les brorzgs -est beau
, J?d que celui d'en par
str.il V :ae semble que le
f Ile rop v,,e P*- Lors
Te. ViJ tVJ"ai8 racontr la vie
Hoil H, ta>ood Laforeatrie et
r*oo, le"- Ie De vois pas
r diJ.J110 ret*THit dire 8U:
^/'tiques neiioneux.
S un*'08' rl,^hir sur le
^obh'^81 ** Htietien -cet
[soi, aev'a>*. d con doter qu'en
r*iit"" Bi CD8idr que je
""-queje me devais *
Nouvelles Etrangres
AK CABLE
Nerltigi
j b
.moi-m"'ino,d'apportPr ici une parois
uuhou, ion- hu moins, une parole
s'efforant d tre utile. Dire quelque1 Noim worn la dou'p'ir d
chose de nouveau ou quelque chos'.i la mort ri m d^s m
d'unie me parait tre la seule excus > n'n onripna rv>
valable de ceux qui arler.t ou d- MVJ'IV : Dorismond idy
ceux qui crivent, H est bie.i diiii dc*d4 pr>*qae sub ni r n a
cile auijurdhui dj due que \a Un. |. ren ''
choo de nouveau. Cela ij-appirtui: gprl midi i i; ^ i | ,
plus qu'aux geniHi et Ie9 geoies, I ig y [S t
au s.;lj c Dons somm- s m tim-r p^r
coarsDt pu prcianeat les r'qeH. I doux, son i
M sis on peut loujoara duo oj ssj devou3'>^nt.
"i" p"ss M 'i sa f
cru illera int ^p*ou
de noi sympalh ;
Les Cours
IS -Sterling 35,t9
Dallai 15 7 > 12
yer db due quel j ie choio i utik.

Dins le domaine ht or..ii,-, comnn
dans loua les sotfes, hlas/ boui'i!
un vent de division et du haine, tt
ce qui est par 'cuhreiuout triste,
Mi-sudioeset .Mesaieuis-c'esi surtout
panui les jeuiicl crivaios, psril
c x l mmes qjuI devraient aller!
U solidinte par l'amiti, l'ainitij
entretenue st londije par les nsmes
laitesi lea mro 1 es .oirsi I ;s m n ji
amours, le meule idal, c'est parmi
ceux l que la discorde grandit de
joui e .ju i esprit do dtngjai
laaatatfLCeseS pires ruvHges.Lebpoe
tes oui coule.ix tirs, les roman-
ciers et lus nuveliutei toot presque
te.oce* et let> j > nilistes si dechi
n nt belles dei li- C est un spec
tacle trs tlll gant e. 1res iuqui-
>iut. tt pui.-pu noua traversons,
eu ce moment mme, cette anan hie
el ceue nieie, cest peut eire i'oc-
c -sio i dj se p' nciier un peu vuri
elles et d e..saye. d'eu dcoaviir 1
cause
*

Loiaque noua legardons lea faits
que uoub les uUerrog 'Ous et que
noua en r Tenons une ctriauie cons-
oeBBBsaasBBBassB

Varioles
./ uU 20 Octo e
S9 liepr enUxti a
Entrs
G 2.
Loge
est question ici da la va; i literair j,
de ses manifestations si nave et s<
ridicules, si indigne de quelques
un
En voulez-voa.i quelques exem-
ples courants et amus 1 ri ?. Un (eu-
es homme criwl un jour deux ou
trois ug'ie dtis un jouma*, il ae
cience. uoua sommes obliges de cous croit tout de. su s an gi md crivain,
tatsr qu'au.ieu d'oiga.i.t.e. no rn il eu parle lui-mme. Il vous en
pense par rappott a l'tat da ca parie. Il en parle aea amis.
pay<. le 'se .liment ex-.gre des per M as-tu lu : ; ride t -si Oui,
souuahts eu pimicuuer parmi les mou cbsr. lui rpoad-oa Ah com-
guiaiions rcemment n1 la vie me c'est bien...
publique nous aveugle et nous dj
tourne d.-s i;hes Viaimeui u les
Nous n lions campe clucun dais
OU nui hypei.iophj. E cet'.u irr
sis ible tendance uu goi.ll-m-.'nt de
nos 1nhv1dualuos.ee besoin mor-
bide de paratre et de paratra
plus eompeieur, plus fort, comm 1
Et sur ce te pprciation sub'-in
ti"llt:, ram iss 1, |ui ao ivent
que libratoire, il s'en va sati-fiit,
h ureux II appartieii ili'sormm
la grande lgton de la lumire. Il sst
un littrateur.
D'autrsa, parmi c^ux qui font des
nous iJiso.iS, quo le vuiaiu ou', livres, des brochures, des plaquettes
cela ue pouvait eiigendier, daua no- de v rs ou de pi use, ne se coutan
t.e ptti doname littraire, que des tent pas de leuis suc i loaux. Ils
consquences desabt.euses uu point veulent laigir le cercle d^s apacta*
de vue social. Le grand nuraliste teurs da leur pen9re El alors c'est la
W. g 1er, dOOl las livres sont coin poste.ee aoot hapiquebo s et lea che
me* dea sources fraches et hmpi mius de fer qui sont m s en tnouve
aea de vie morale, montra bien le ment pour cjs commu licatioua in
rsuliat qui dcoule dune telle si- tallectuell-ji grande distance J'ai
Ituatiuu. Amjsure dit-il, que duni eu ainsi, tant Sicrtair-de notre
n>ie la graudeur des ehosea, ou vun,Lgation. l'a'is il yaque'quf annne,
s'eoller t'iiuporiance dea peuonuea. recevoir d'ici dsoeuvrs littraires
|Sor la roias des grandi intrts, la
Ipeisonualii misiable sctale. l>
'semble qje lea hommes veulent rat sans oub 1 Lu Ann il put.
: traper tu intensit et en acuit dim t littraire an 1 que si. Adolphe
[pressions ce qui leur minqje en Buasoa put dire un mo:, et auasi
'dure, et lorsqu'ils ont perdu la foi a certains crivains clbres qi'ou
ujx ralits suprieures, l'szilteo me dsignait se me fournissant leuis
|ce inti :ie, ils so cramponnent avec adresses prcises ( numros, rues et
IfrnPie a la forme *phmre, au arrondissements ) pour m'eviter la
[nom, au personnage, sous lesquels
ils apparaisaeut pour un jourl
qu on me demandait d 1 traasni itti s
certains g'a di j >urnanx parishna
s
NBW YORK- Sterling 8788
F me ijjj
a France et
Confre ce
HS-Siiv I cL M tia, Mi
1 Min d- I,
*gitoil X t;r B:
ib s de corn
' !| acGiu
>yvi p q ie la cou
rrn 1 ami
.l .. i u -
irendraiei
) '' lu 1 dpend
I '_'; 1 d clar que
1 racisme
e -' us p ovo-
q.u t ta tiillil i .p.
La Haute Sllnic
Le reprsentant d? l'ag'nc? Hivis
Loidrss-apprend qu^ i? gouverne-
ment anglais a accept U drision de
la Sociale d"es nations reliLre i 'i
Hiu'e Silsie. An'i -xv.i r entendu
M B Jfour, le; bsnaj*i d vues co-<
tmu ut en ie i'.<"s er Linlre- pou
U ptordure dfinitive an suj:t d?. Il
'. excution.
U ie dpch d^ K.vowi z dit qu
le gnral Leio id et les hiuts coin-
misssircs so it arrivs d*ns cette ville
L^ gnral L.-rond a longasmsnt cod
1re avec les cent 6'cou des districts
.es au orits militaires et avec les d
lgus allemands et polonais eu le>
exhortant accueillir avec came,
4 u tour de la
la Confrence
PARIS 14 Dinj les mi.iex olfi
ciels, on e.tim.' U nouvelle an non-
int fioteation de Lloyi Giorge de
^e rendre d Washington malgr
l'opposition m 1 contre le vo
yjge de Brian 1, plusieurs m:rnbr de la commission des finanas se-
raient encore oppos au dpart. Si
Lloy.1 Georges vi Washing'.on.dii-
ou a Par s U France do t re repr
sen'e pu son premier mi outre ; en
raison de ce te Circoos'.soee les enan
ces de vote contraire i Mr Bnaud
sont liuu-s au m nimum Mr [usse
rand avait l'intention de rejoindre
snn pos:e le 22 o;tabre. raiis il pir-
tira par la Lorraine* su ls Kqatl
drMrB.iuni lui denm.lin.de re"
tourner Wjshington i Um?s pour
complter le* dtuis coacsratut la
confrence. Pen-hnl Usemaine? pr
ROMELe cls sige.o annonce
|ee M- Tovini Livio. vice-prsident
n chambre des dputs,-empla e a
^ Mds la dlgitioo. Mr MsVa
refuse d aile- la roafreace pour d s
auons de sant La dlgation cem
: 'ira le comte Constantin dont a
ne tait autrefois Madame Wi'-
leraiog de New York.
AL1GANTE- Le roi des b;lgei
' h m e.? aroplane venant d:
* sib'aaca. Les autorits lui souhn-
i bienvenu-. Qji milliers d:
'"- s insitreni l'aroirome L:
oi A'bert leosrtit pour Barce'one et
ilouse o il airiva .e so r et r
?nt eiui e le train cour Paris
LONDRES-D'aprides enseign-
es Je la police avant hier devait
iirquer le commencement d'uae r
'olutioa soas la bmni e cowmo-
liste, ce qui motiva des prparatifs
ans prcej.-ms du S:otlani Y>rd
'ou fure face atout vnementl
D'apr; ce que le Daily Herald 1
srgane du travail appelle bataille d<:
oe.cadiUo o dei centaines d'agents
1 p.ei et monts chargrent la toute
le maniestants et frapprent sur
quelques it:s .oui est calme au, >Ur
i'hnr Lis au'oritrScoilsnd Yarrf
n'ont aucune crainte du renouvelle^
m .t prochain des s:ac d'svaari
hier. Aprs les chauffoures avec la
)0 ::t i Sn fisbury Avenue, un cer-
tain de bouts de barres de fer 4 pointes
i^ues faites sous formes d'une arme
o usieurs morceaux de tuyaux de
j o.nb et d'autres projectiles lurent
rouvs sur le pav et dans Tint-
r.eur des magasins dont les vitrines-
ivatsnt vol en clat La police suit
ittentivement les runions des ch-
mei s sous ledgaisem:otd ouvriers
et plusieurs ageuli parcoururent la
zone mtropolitaine
MkDKIU L'apurement du con-
sei. donna naissance un bruit de
divergences au sein da cabintt au
saiet du dveloppement des opu-
uons au Ifs.'. Oi parle de crise mi'
nistnelle
Une dpch-de M.lilla annonce
que les r belles auraient eu 1200
mo ts au cou s Ju combat du mont
Gourrougou, les iroupes esp.gnles
occuprent Z 'ouan, point important
au md d; Melilla (roo k.Iom.;
Cyrus Wool. ambassideui des
E as Unis en E>pagoe, prsenta hier
ses laittei de crance au roi.
Les Allis sont
d'accord
PARIS is Le gouvernem:nl~Ir7-
glais a avis le gouvernement fran-
us de son acceptation d; U d-i-
sion de la Socit des nation-. Il s-
confirme que les allis I0otd'sc:ori
en principe sur U propoitioi d* Mr
Bnand au sujet de U prociijre
suivre pour U noiincsiion
La coaferenc- des imb\tideni i
adopt les recommandations de la
Ea Bomrae, la vanit cre l'gois
laie, et lgoiama noua moue l'iuto
lranceet lu justice.
peine u'avoir ha chercher moi-
mme. J'ai conscience de mtre toa
jours acqurt ponclul'ermut de ces!
oommiasioQsjni i-j*d > s due |aej
ne suismeianua inquilda connatre'
la aui'e d^s relations qui s'tablisi
La vanit,mes 1-traes et messieurs, saientdec sentrequelques
eal iio're grand diaut, rietr plu-, uns de nos bom il- M
grave df'U. Ls meilleur* d'entre leurs g au la gaufreras >e France,
nous n'y chappent paa. Noua som-
me vanteux incroyablement Et il (A Suivre)
cdentes, 1 ambassadeur s? rendait!Socit des nation
chaque matin a I bib'on^e na-'frontice de la Haute Sib"i hl
t.onalcpour des recherches ei vue arrangements conomiqu-s; I > eiS
fqSAV ponon:eri dv^ r' luadi les srrangtmln et d a
m 1 lf. i?y\?"*" r e Le d excution Elle inviterals PoW
marchal Foch sr. le principal ors e| Allemagne anveyi disX
teu la pose de a premre pierre peienliaiwaponr dSfrlE
de ldifij que leo doitrigeren '.d.ptslion ncessite Iu'3E?
ouveni! de 1 gu.rrs le 4 nove nb-e. des mesures e,v .ages. a^ JSSL
l ou n. a m iegon. ..o'.ut.oa de l'at'air: silsienae qu'ils,
i

t


MATIN
PotHci'iYiQ La Police contre
rdl lLMdlJ.it le vaudoux
JEUDI
Dernire, teraire repre-eatalion
DE
Reine
le grand et sensationnel drame de
ceur en 1 prologue et 5 act*s avec
la relbre vedette ITALIENNE
Indiana Karenne
Aaaaon dn beau, ne ratez pas de
voir : HEIN.E l'un dea plus bleuis-
tan'e tilm passs ici.
Entre gnrale 1 gourd*
dclarent conforme i la strice jniticr.
Ils constatent le parfait accord di
Londies et Paris et estiment quum
pareille entente sur une question
pleine de difficults ouvre la voie .
la collaboration fconde de tous le;
allis pour la reconstruction de l'Ei
rope. Ils esprent que le gouverm
ment du Reich ne s'insurgera devant
une telle unanimit et vitera de pe1
dre la confiance que les allis lui on
accorde depuis 1 accepta ion de l'ul
matura.
Suivant une dpche de Varsovii
les journaux commentent vivement 1:
dcision de Genve et expriment leoi
mcontentement au sujet de la d
cision de Zadre et de Beutchen
l'Allt magne. Ils protestent galement
coin r- linst tution d'une commi:-
sion internationale.
On mande de Berlin au Petit l'a-
usu'ii qu'eu des protestations ofti
cielles et du ton violent de ia presse
rac lonnaire (opinion reste partou
paitaiteinent calme.
A propos du voyage du niarchJ
Foch et de l'amiral Bealty a Kan
sas city e Times de Londres prtai
uise loi tenant une enteola franco
aeg'e Amricaine il dclare que Ism
Minages aux Hros inconnus ce I
Krauce Un l'Angleterre et des Etat
liais constituent une prlace eppoi
tune li contience de Washiug on
Lu accord auglo amricain sjoute
le tunes vat [ncessaire mais il ut
faut pas oublier que les peuples de
langue anglaise ue peuvent accom-
pli- leur taebe sans sa souvenir ct)os
tammeut da l'absolue nces it de la
colloberatiau da la France qai doit
rester notre allie et aotre associ
dans 1 eeuvre de reconstruction coin
ne daiiB la guerre, oublier litnmen
site d leur dette envers la pennt
la littrature er l'art franais eeiaii
ne telie et une ingratitude
. Le roi dea Belges est ai riv ce ma
tin parie. 11 a rende visite M
lilleraBd et est reparti dans l'api es
widi en avion poar Bruxelles.
Le Journal annonce que I emprunt
franais de cinquante millions de
Yens tait au Japon et venant cli
ance le quinze novembre est renou
vl pour deux en* a la suite de a
secia'iont avec le Jspon.
WASHINGTON. La DApsternert
d'Efat a annonc avoir t inform
que les dlgu frai .lis la o> 14-
reace de la limitatie i des arme in i ts
araient les suivants; MM Btiand
Ren Viv.ani Alber. Sut au t et Jules
Juaaerand Mr le Secitaire Gnial
de la dlgation serait Mr Philippe
Bertholot et adjoint Massigli.
LA HAYE Le geuvernenent aol
landais a envoy une uote acceptant
l'invitation des Etats Mon partw-i
par la eobfrence de Wasbing'on
sur la limitation des armements La
composition de la lgatien sera
annonce la semaine prochaine.
r A RIS Le - p**i W Pershing est put
Il il heures U pour Londres-
aViHKNS A l'assemble ntit'O
rai'1 alf Oonnarii prsident du COQ
netl .i.- .'.s avo Hier, Bizoton. 1 agent Fernand
Ladouceur voulut procder l'arres-
tation de plusieurs individus qui dan
saient le Vaudou Escort de quelques
tchamptres, il fu { soi arrive
sur les lieux, assailli, ains que ceux
qui l'accompagoaient, d'une vrita-
ble grle de coups. Fernand prit la
fuite, alla faire rapport au caporal e
Bizoton.
La force arme se rendit alors cb/z
a dam: Brennus o se donneirnt la
lanse et mit la main sur une qua-
rantaine d'assistants qui furent dpo
s en prison aux ordres del ju3lice.
Les perquisitions amenrent [a d
couveite d'un fusil arm, de 2 Um
bours, de manchettes, etc.
La police poursuit activement les or
ganisateurs de distractions de ce ger
re.
Si vous commencez par
\ L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament cest
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSIOH DE SCOTT
:
A la Commune
Le Major Euaory a t relev d
ses fonctions d'officiercoaseil pit-
i la Commue de Port au Prince 11
a It remplac parle major Rupei
tus, chef de la police ds la Capi aU
Navire de guerre
Le navire de guerre amricain L
Niagara est arriv en cette rade d
inan.he matin sous le commande
lenteur de l'Amiral C. B. Morgan
L'Amiral C. B. Morgan est le che'
d'un escadron des Antilles.Il visiter,
le Chef de l'Etat ce matin et t'iert
avec lui demain.
c Le Niagara > paitiri pour Santi*
go de Cuba jeudi a a heures.
Dcs
Oa nous annonce la mort de Joli
ti Keefe prsident de la Hati Impor
et hxpoit Co lac* dcd Ptioa
Ville dimnche i% oc toi) e io heu
tes du malin. Le corps, embaum a
t dpose dans la grande salle de
.'Asile F anais, en attendant les ins
trucons del famille Un service
tunbie sera chant
Le dciunt s'tait fait estimer des
hatiens par ses nu nier es affables
Ausssi lais t-t il paimi eux de su.ee
res regrets.
Hier soir u heure?, est dc
de Genevivre Montaubaut.
Lrs.tunrailles auront iteuctt aprs
midi a 4 hres prcises en lbg'ise C|I*B VVeideo lobasoa,
thdrale.
I--------l-W------------- ., ____ -J.JSK
Union Patriotique
Communiqu
D'apr les nouvelles reues de
r. Hiiti and Santo Dsmingo lrHeper
'eoce Sciciety portant la date du 6
Octobre 1921, la Commission d'en
luie snatoriale a rouvert ses su
lences au Capi'ole, le 4 Octob e
921. Elle a entendu le premier
jour : Mr Roger L. Faruh.m, de la
National City Bank, dont le tmoi
n?ge a t jug assez favorable a la
cause hatienne. Monsieur Farnhim
1 notamment reconnu le bien fond
ie faits importants du M noire de
a Dlgation hatienne, sur lesquels
on a eu i l'in erroger.
La seconde journe d'audience de
a Commissijn d'enqute a t co 1
acie exclusivement a I audit oa de
vlr Evan, Missionnaire bapiste,ayant
rsid St Marc. Son taio>gaag; a
produit une longue sensatioj.
La Commission sigera trois jours
par semaine Les tmoins soat t i
nombreux Oa prvoit qu'aprs leur
audition complte, h Commi sioa
ajournera de quelques jours ses au-
diences pour que les hoaorables S-
nateurs puissent participer au vote
du Budget ( Revenue B.ll ) Aprs notnir d Hati. Nos t r?s les Domi
quoi, leur acisoa es* prise decon- nicaias oot "connu la ncessit d:
tinuer l'enqate en Haiti. donner chez eux une solide organisa
H est annonc que toutes les dis
Et Chefs d' teliers
Les peuples sont respoTsab'^
d'eux-mmes [Il ne doiven1 pas avon
Deur d'envisager leurs destines i
'ravers les pripties de l'histoire
L'heure est venue pour les ouvriers
haitiens d'avoir une intelligence plus
tietle de leurs besoins. Tant qi'r
leur manquera une conceptioa eo
rapport ^avec les ides de justice et
d'galit qui dirigent le monde, ils
ne marcheront que d un pas indcr
sur la route ae l'avenir.
Chacun port; en soi le dsir d't e
fort pour rsister aux empitem nt
qui rongen' miell par rnie'te sa per
sonnalit. Miis ce dsir n'est qu un
rve chimrique tant que les indiv -
dus malades de ce mal indcfiiissab e
restent isols. Et les peuples qui vi
vent dans m tel tat de etnsts atn
vent difficilement faire couter
leur lgitines dolances.
Le dfaut de concentration des
forces ouvri es est lob ticle le plus
srieux la recoustitut 03 de l'auto
La Fta
DE
i.a Renaissance
non aux masses laborieuses C'est
D.main nous donnerons le compte
endu dtaili de la journe du 17
Octobre organise par les membres
lu cercle La Renaissance!
Dsms dji que tous les points
luprog-imnv ont t excutisl
s.ttisfaclioa gnrale.
Sur lademande gnrale il a tdci
d que la pice c L empereur Ossali-
ues sera redonne Parisiaoa sttae
ii soir
11 1 1 j
treprendre pour l'naancipatioi nt
tionale. Cependant il est indniable
que nous devons tout attendre dl
10s eil Jits associ?.'
Les soussigns, nnis ea.cool
d'initiat t on aucun-, tous les homme de tn
..il. l'efiet de fonder i Association
Nationaliste des Ouvriers et salaris
li 11 tiens.
La runioaplnitedes foadateun
se tera le dimanche i O.tobrecoa
rant. 9 i(2 hrs. du matin, Parisia
ua.
Vous tous, hommes de mtier,
hommes de tabeui, vous tous qai
comprenez ;a dignit dns le devo,r
et dans la libert, groupez-vous eo
vue d'une organisation sociale meil
leure. Et, par votre acuoj paciqei
mais fernae, Haixi sera rintgre daol
la plnitude de ses droits.
Poit-ao Prince, le yOct. un.
-a
Changement
d'Adresse
ALe COURRIER tUiTEN z
tiaLsti scj b .rrau au No 1323 de
.a Kue de la Keun.01, tout \ti d:
1 aUlMrdn.scBiBtani Nonml Loailta
Pou au Prince, le 10 O.tob.e /921.

* i
me et des officiers habitus i l'espri
des impriaux qui. si les Allis 1rs
laistlicil laiie, siboreraient le pro
giammede ne pas payer et de
pa>- dsaimer.
Suivant u^e d^rche de H:rlin au
" Pttit Parisien" Us partis bOI
tf-^is baoionisient le Csbioet
la situation ^ rM clui d;tn isionnertit le 19 ou
positions sont prises pour assurer U aiasi flu'*'s prsentent aujourd'hui
scurit la plus absolue aux tmoins uu ,ront uni- un2 ,or-e caPale de
de L'anjsjtfl en Haifi. remporter la victoire.
Le Comit de direction de lue II ex'ste cnz noas <^e timides
Haiti-Saoto-Domingo indpendance grouPeQens qui ne peuvent rien en
bjciety est compos de
Dignitaires :
Moeifield Stercy, Prsident
Vie; Prsi
dent
Uelena Hill Wetf, Secrtaire, i
Reb u H.-rruk, Tisorier
L.w.i S Gin e*. Tresorier-adjoiut.
Luml d administration :
F^lix Adltr, E ue-t Angell,Mrs. John
Wioters B aunam, Henry S oane
Coffm, D D.. A-be-t ds Sifver, G,l
son Gafdntl, Ernest H Gruenin^,
Francis Hakitt, Donald R Hooker,
M D Mrs. Eluh Hocghten Haoker' u ''* H,inP Motor Car Corporation r.otumenia cons ruire les voi 0*.
Mrs. Charles E. Kooblanch, Mrs''HuPnob.la en 1008 Cette longue exprience, qiai constitue l'un des ira
Paul Kennaday, Ben B. Lindsev Ro pr!-5'Pauic d" ' valeur ax'raordinaire de la tUpmot>.it, relve |W
I. %-j DU T? r tSDLlOraa Hana i.,,tc.% ma/JAU .a..-l
G.
bert Mers Levett.
Mac-Coenel, James
William O. Mitthews,
M helland, |essie Merrisj
Nos compliments.
Mac-Donald,
)ohn Mii-
;e 2>a de c* rrro'" et cderait 1a p'aoe
u.i Lebcsti li coalition soqne
paMiciperait MV1 S resemann M fit
nuli pir' 1 dt^sler^ qu en raison du
csmo A international du prob me
u.i lonaat plu- t-roit ait DQMteJrej
eoii>'lG'Ace et l'iv tente ttn de et Sinirro-".
cin nie biae poar u solution d. MADRD LEid w? a obtenu
iseotcmvr.i du Sllisa du Mi
sa.lj laodqti M M M En 1er lour. un :,cc,,d M'w*n< '"*"''
Mr lionrt'ii n dtltN
La Piiet Ptioa
pi dI .iii\Ct'it pou 1 quoi 1 sollicit j. (0n}i(
D atravat evi.-i mm Uayd Geo-
uiih'i i1 M> (.iiui,!ii n iir i.uv qu 11
pari*.ta'^- Mr B>ll z/i pour pmU
Rome t tond:-s. i p*enb'e s
aco""in a OOr.flinca eu minist'* e
par 2.1 vo I sur '2\
1* RIS D ci L- M tn M
Raviiond connre: t-l'aiticle de M
Rth id GrcUing dns ia R-vae
'a l'g e des h iU ors de lou'o >g *u
trtii comprise i l'aveDt dans la
B)U militaire a*psgro't de Velilla.
Li pou^e I? n'est pis cor;ii'mc'e of
ricitUcment. Cette rg'Oa s-r.^it for
i li et rr > i^-< u M bits c ntre 1rs q vie.idrjut re aval
a t q" s pus- b s de* 'r bas ainsi u t lace.
qas d'tre coisiammer,t oeosce
O i se rappelle,^ y a d; cela quel-
que lem^s, uojs ddOaa idiocu l'-n -
irel en de nos plaai et leur eml>->
lissement. Li demande a t psrise
sa coasiderat 01. Ei H:t, depui ( ia
Sf.aane deini'e aat a^t;re:Tieni a craaaet des trous d-1 ,:
nJ a recevoir des sab lers qui don-
uciontd lorbeaux pr.nncneu:s.
Il y seii plants de; ^ihus es, des
roiicritl daatras pitotes u'ornemen
leu.'emble de
entire dans notre mod'e actuel
Brefs Dtails

TYPS DE CARROSSERIK Voiture AMENER DE CsM8USri8.t
de l'ounsm-i a cinq places. Voituru Sys n de dAprissiou ( de vi)-
GIUISSAGE. Sub pression, P
pOJCtt pDaipe.
Kjutire dt>ux ,-
EM,-j\rrE\iENi:. 112
( 9 m,8i )
CYLLNi)KEs. (Jiatre, loicm ai
uu jhuIii,-. oolaM4i dm-joUnla ;
alsage : 8-1/4 poteau, eaifae : 5 Ivl
pOUCMS (8llil.
MISE EN W kftCiiR
GE System 1
tes.
ALLUH GK Puf M
tension
G\itBl'iUTEi;. Il
\: r i
1 .vinqju, d i
: :i..\m\
de EMBRAYAGK. D-i tyM dil*M
sei-i ( sa.n. t!ril I*'-?1 pl*4 '
PNEUS 8:.tto;. mm. du ly^
taloi*. 01 ii<4 pouw. d tu'^
droits Jautfi ite)uioatab'*l<
^cto i Inuto
^1 b'a.
ROUIS
lia )
COULEUR
g1, se.
El boi:s; (lulyp
Cirroeriri,
irlifo
b eue
tr* avaQtagno P*J J'JJ
An'- ricaine Ijtein finia'e '. au s;'- rOaaSM dins le? derniers conba's
id: IVntttmcDt d.- lA"em ^ ie Li nego.ut ons indirects | c-> .ttstc* tte respo sib- U*s. I un ""> ni a-i-aremm^nt a ce Ablh'-
en r prsident CMAtsti que les A e K un, chef des reb lira
m 1 d qui se sort dlivrs de l r m LE pag 1e dunduii en out;-:
w|i dy rreusonge out d^pouil' hs l< pun.tio.i d*s auttiiis . rcents
?i- 'lri tra I f'oLS du m:'itar'snie m Le Matin
U)
mi iil > sont rra'i isols eu (aie mus pi-ur y
-: f-t o-oaiies de Isncien rgi liiilf.
-'t b!:r u ; ?i 1 ti*a mi
RUE IVER CAIKB
ABO^NHMcNrS
UN MOIS
Port an Princa G.
D ipart rnont
hirangor
3
3
Il y adars cen^y. ue t?n;on dsnnb'e -. .
aente et nom sr..iua hejMm di t*mvx dl miiains sonejse^ ev
vables, les demandes conrernatt ce'.to reprsootation-
Hupmobile
/MOTOR CAR CORPORATION DET*0l
B. U.d'A
The H JP
Aiirerte tfl'jrap'niqut
IIUPP DKlKuir
Cocht tmploy"
tWEST CRN UN/ON
***m+~


LE MATIN
>*"
U_ ...._.
fc 'fie
j'en* anne. Le
(&permet ~'cV; .*
j^fej en augman-
fgres de rsistancea
coultu. j
1


,frGLOBOL
je I force ner-
J rend aux nerfs
j mute leur iwr-
lioapieae et leur


i
> -
i
le
i
i
-.
!i
et
. l: - IjS

10,
, '.. .. de
I i

-m
Ce r.'nt pes ma! qui suis It trittM tal.iqsmr
c'est ce petit flaet tf* GtLOSOL

le < i i
. , m n ne -.
ii m 11 ... G In II
et pri
i la dten
:. .: i -,
;.' < Uennu f rugsanu.
ne; n In! ma fc Paris.
El .! Chai li .::..'
ValaaclaBim Pf . . .
'. nci. r
ttB&.r*WnK*IBW&
3
Agent* gnraux pour Uaxti
AllilMlfiictagA' nr* wii^-/^fl|flt a^^ . ,, .
Itol >;"/ ::rp il' i ( ;
ticictei : ii /. VI carre
k- Goric!!' M h I i
b 0"t t r: .t co
Icoapiic.
tUiCi'c; n l: .j :es loroa Excel ki |.;: -,
iC:ndi!:S3:; r t !f s pici -,
W M, :.'.: f t
Il po'i e vjm .' o:\ .!.
PHfl i l.i I.K-IC.
e D:? coup* lii M;-
iJ'un coup -K dtnt p i
tiUeAlbeit l'urenre, -;on
>*tb*j Vilmir qui tait cir
M ta trs mauvais tat
Mi i l'amer de
o* Pr la polue, les com
ISiphea a Clius |en
i finir nt aux jeux de
tondimns l'amende,
l'-ctipnons marrhcntrsDi
uComtrune Dj ier O-
Nii, on a eu i dlivrer
!l.
"A*, Parisiaoa, iifi.cn
w jours. Les charsor
. 'ort t l'objet d'ici*
jjftiiiQBgHe ?vmp:lh:(
ERITE?:t
;,**TI0.|IITE^TII1ALE!.
__^ " "na.rm.crltaaiik-v *I
J2J'^. n!.! ,.; Constipation,
le* """' *,t "' ruron' ". ".
0 : itou-era > prir dtojoiinl h ii d s Pncua i fh m h- s j a
F'RKSTO.Vfi (1^ io<'f! l. diftic s oi s
30 x a, 80 3 l|2elc e*c
-Tri^ par Ifl st ;im.r Alli tv. ;
P/ll excessive rn/n i<; Ass.rt' |;r le p:o;ii;r lsMESh
i. Prcctono ggsrhoiir,
Porl-au Pituc
^ *.
Fulton Shoe Polish Company lue
fce Clir
r^mciU" est atten
lJ'*1 xf du courant
^nrne jour pour Ji
Pieri r8$tn, prenant
fWfU DUTTON et Co,
A8D's Gnraix
foontre
la
liipATlON"
f, LL^arnacien.
Kac"ci
KcwYok
Si vcls xo\\h protger'la p:au dis sos
cta'i'ssures.
Si ous oI#2 ito!r un Ir.llaol 1 il ni tt
lui.n> /
Si "OUI voulez conserver la cou] iur et la aou-
plaMtdi ces cbaiiiure* pendant longtemps,
employez la marque viOXO /i\M.
,.__ Fabrique spci-lement pour le
dan.es l t-s (enil^men du liigh life,
Elle p'o'rg le peau des ditussires con're l'huroidit et la
chilcnr,
Elle en'reiten liiur s^upKss. *' cmserve leur brillant'
Ddmaodez la maiq :e M0NO6RM1 c'est la meilleure de ioa^es
les marque^,
Geo. Jeansm**
/4yect eiciusif peur Hati
"-----------* ~ --"in I I
Pharmacie F. Sjourn
Donna avis i sa clientle aux mcVcins et au pub'K quelle a
transform son Laboratoire d Urologie en un Laboratoire de
Dioli (je ppoliqu sous la Direction du
Dr Hicot et F. Sjourn
L, Lai o-n'oira es ouveit toua lea jours de 7 hres du matin 6
heures du's i pour tou'ei les recherches et analyses prvues dans
l'annonce ci j< lot? saut po-.ir le
Wassermaiiii et h constarde Ure Sccrtoire
qui ne seront reues que le mardi dd chaque semain?.
S'adresser ia Pharmacie po ir le? renseig.iemerts-
AnaUsesd'urines et 5ue gssiiiqu',
Raction de Wassermann
IUcw'on de Tr boulet,
Examen du sang a du pus
E&ameo d s mau-es fcales,
Examen ne cra'hi*
^Ibumino raction
Constante Uro Scrtoire,
Recherche de Spir$cktts ei it Ganocoqms, tic, ttc.
Borate chez Antoine Talamai
i.'.l|aia"1I-;:' ^ V' PALAMts tout rcemment tniv da NewYark,'
otk. a- i .u <- i t.. .- >. de ;cut i'ibi h ar
l< t i va ut m :
I . -- * apBi
i>(uqj ou le verra par lc^
Voile Je || i, o
' I"" ' .-..: ri nai. es
Cl l t. li | ;.. ||,.U|
i > ...,,., barrea
L et i : tf
Soie I. v;L>if, nokiitM veres
< it mat) couleur
Soierie Jtkird
IT^tM t oir
Caentoug roar coUcioei lie ..mep
Toaicr de foio
ii;i;3r:iJies l ou leur Lroies
Organdle hlip, noaacaa vartaa
i arati i de t.oie couleur
Citardii b blanc peur jopaa
Tte lodien
Crpon do aoia coaleer
Vcile codeur barrea rie soiu
Voile c< uleor noie
Toila a drap 9 4
Voile jour? couleur
Uonaaelibe barrea couleur '
'l'oile Llar.eii.'H varie a pour iopaa
Naoroi k blanc
r< rcale
Piacalle qualroa varies
I -du'; : 1) d a
Dnl ttt <'<
Sa mette a i] k>i >
1 diai i Cou i* i i
To 1^ nit
lie ck blei'C
^ralnobeacli, ii>i*.- rs /#*
Cbemifeta bomuit?, .vuia^u.ii.4a
Cliemiscttes a bomn.rB
Saivietlta do bau
lias do soin
Bta uiticcnzi
li'.a COlOU
Cheussottes de acte
Chausaettes mercerizea
l liauBsetteB coton
Chapaaua de laine a hommes
Cbapeaoa de patlla uocbom
Cravates nuancra varie
.Bretelles qualila upiieures
Houppes loutes dimersioua
Souliers pr bommaa, Tapis ci!es
Soulier jour bb*
Lotion l'iver, Armour, Col'^ete
l'A daotrea articles de choix.
DoraVwMc|8trt'Ul' C0""i t0Jiu;'8. le meilleur prix possip-e sa
, Ji.o part' ?" V peu"' "'()avI' dtl artic'.oa d une t3lle baauti meilleur
comp-.e que cli Antoine Talamai.
Accourt l y vie.
. r,-/. r.i Krwrnnan*
ivs
Je doni e avis a i public et piincipalemeiit aux commsranla amis
quirnootlou/ours aid ma n'euir ma forte elle itl* dana les
aff&trea ditrportation qu' p:irt r du \ Octobre ja vais ouvrir un
bVfaW sur cet e place o seront exposs les chanltUons Jes pro-
(Hii s aicieuve i enl amr^aioa dont j ai la reprsentt-ob.
Jwis'eMoure qu'une protection toute spciale sera accorde
aux importateurs 9n v.e du I tu que ce bureau sera affect seule-
ment ;i recevoir dc% rommanks tt je giranlia q'i'aucuno importa
tion de aiock nesira Ime et qu'aucune onaignalioo non plus ne
sera accepte de mea iab rioaata alin dj protger ceux qui reoivent
da lHrchJodiiesdirfctement de cee fibricanla
st oiftceiera exclusivement affecte l'exposition d'chantiUoQs
qui ne seroul jamais vendus sur plaa. Usera accord une attention
oue spciale &ux question* 19 fret entre les por's des Etats-Unis
et IJaiii ou m pourrai hue inte-ven r ave; succs l'exprience nue
i si acquise d ma cette branche I >raq j* jiii t envoyi d j New-YoH
peureublirla Jiipord Liai eu lia i. Il en sera de mne pour
lo n Ul e de fret diectpour llvioee qj pjurra intresser le
ri6pU:eraeni d'uo vepaur.
Geo. Jeansme
Reprsentant Ex lusifow Hati d s Matufatturu wnmtt :
'IIi Qabem Maniifec un g Liomoany, C'erehnd, (Miio
IfrtUnHMkviiti.Kfiixiig v Ut^hinpiof-a \v-V:k
u ; "Mo S 10 i PolUu Uj npi i '. Il'oitlf i NewYork
A. \\ NtmsUl 'w.ijiny l'c i )..,,.. ,',|10 |e |,/;,,]
f> rt' '" l n i.. m . ; i nja.iy .V ,v\'o k
la*ea a .> w lo'ju -.a ou. ',a gi Ul
___ Hue Frou Ko i7o-
Grand Hlel de France
/. P. PkTIU/,1, proprttair
Oflre. fous I s jours, un aina apci I qai sera affich t m l
mains e- qui perlera- ptrt U d;- g ,aHo i d.s pl.ts, le pii; de
chacun d eux.
rav&St!rl//i^3 'es clients pourront vvmr djeuner au C.HVVIJ
OTEL DLFR\NC1 o le prix seront 1 po le de touies les
bourses.
te menu complet avec via toujours un dollar,
Henry Slark
Rue du Quai en face de la Garo
Cercueils
La Maison avise le public qu'elle vient de recevoir un arani
assortiment d, dcorations la mettart e* mme dt fourni Z
dTmgotdeT eXUnmr 6l Hm CaPUmni Wn5^
Il est noter que les cercueils sortis d >. ma tmkriaue sont ramUm
ns d'une tefft importe expressmert pour cet 'usage
Le* Cercueils blancs
sont trs recommands pour les jeunes gen*.
Pour les cercueils de luxe
RASlSm^ ^ ***** ******* Pour un
maiZ.US *""**"***** ^ s'adresser dtrec'emea la
| U nuit et Us ,'ours de fte, s'adresser au chef dattlier. M- Flchiet
Husson, rut des fros forts- tVd 6X2 en lJMaS^(^r^
.>**
m a


*rrr


Le vuru
Monsieur LIONEL BERMINGHAM
AUX CAYES, tloti
Reprsentant d'une crande (abri-, w*,-,. ./, * ^
que de moulins eanne,Distillerie* *oh<>*.
\ t r\t Accoure/, vil'! M> sumes, Mesien
et autres machines de Ulasgow,We8 etnt 9e i to-* o^
NOUVEAU BAZAR
/?we tfonne foi
Marnent d'arriver :
Des robe de t ronce toute*
. g a # * v Lefiwrteaowf modr*.
dont la renomme est taite depuis
longtemps,
Offre see services tous ceux qui dsirent avoir une
ZJ Mil M>EZ
Le chocolat en poudi
installation de Sucreri<\ Distillerie^te.Conditions dtyiA\f*f\*\ (If* liPhll 4^ FlJ
paiement trs avantageuses. Longs urines contre bonnes ^utua -"*-* -^'u *A. 1IIH
garanties.
Catalogues etrens ignements seront envogs surdemande
a n em ion/
La (iaiel
Grand htel Restaurant
Hue Amricaine No 15M. en lace
de la Ligne Panama.
Ft i| Ouverture samedi 8 Octobre 1931,
Soin. Promptitude,
Cuisine soigne
PRIX MODERE
Mue CLEOPHAi S -PIERRE
Propritaire.
A louer
Grande halle Fire prool No
%9tS\ Hue du Magasin de Ihta',
rcemmud oaupe par La Na-
tionale.
S'adresser Mr Henri Star h
Hue du Quai, en face de la Gare'
f Pharmacie W. Buch
PORT AU r RINCE
Plee de 'a Pai
Ayant tecu un* forte commande de produits Pharmaceutiques el de sctali
lSi j'ai l'honneur d'annoncer au publie en gnral et particulirement mo'i an
i mine clientle de la Capitale et de la Province que le service de la Pharmacie est
de nouveau organis comme par le pass
hous nous tenons la disposition de nos clients pour l'excution promb'e et
soiiir.ee des ordonnances la vente d tous produits et spcialits harmaceutique\
tant m gros qu'en dtail et pour l cxecuiion de toutes commandes pour nos clients
de la Province.
11 Service de unit se ferargulirement, cl le Kola Champagne est fabrique
toujours de la menu qualit.
w. me ii
Pharmacien
Pharmacie Centrale
Produits de toute jraicheut- Excution prompte et wigne de
ordonnances Spcialits pour toutes les maladies-
Highest Purity
Absolument pur et d'un aot trs agrable c'es le meilleur!
En vente dans toutes les bonnes pharmacies et maisons de '
r~-~
9HI^~^5P,
- ' r-3
m
Panama Railroad Steamship Line. !
Service de fret et de passagers
New-York Hati
Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920
Prenant expdiions directes pour l'Ai glelene et l'Europe et vice-versa. Connexions de-[
bateaux New York. Le i>lus rapide el h n'us direct service de et pouJ 1 Europe. Adresse
A.E. Palereon, General Freii h] Agent, l'i, State Street, New York C ty. fret payable
destination l'exception du Mie!.
Un dpart par semainede New York directement pour Port an Prince et un autre par
mois pour tous le pons d'ilai i. Seu'flm^Dl pis ige de premire classe Les suivants
font nos 4ftDti dans les principaux por s d Europe el d'^n^kterre :
angleterre. Ecosse H brame :
MM. G.W. Shelden # < o, 11\ James Street, Livcr
pool, Englnd
Copenhague, Danemark .
MM. A.E Gnes Italie :
M II Htnri Coe f t lerici, Piazza S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania Norvge :
Intel national SpeditionsselsUap, Christiania.
Hambourg Allemagne: II. Vogemann, Hambourg.
Golhtnbourg Sude:
AfOdivfi Express, Gothenbourg
le se.vice de Panama liue entre Ncw-Yok et Hain, en *n* des arrangements qui se sont faits
e?a d'une utilit loasidub e, tt .si la voie la plus rapide par laque le voj mtfchi dises p-iiven
tre expdies
les cocnaisemects couvr. t f ; et pour Nw York avec op i oj de livraison sot tondne
le, Havre, Bordcaui eu Ad is seiocl hvr
0. B.
I
H0MiS0.\V,r/"*;U'wr'/
pour Hati
LEH\ & F1NKINQ

Tous produits pharmaceutiques et
a t ides vendables dans une phann
SPECIALITES /->sol dcsinlecian', savon Ly>ol, Shaviwg
Lysol, Peb cco : dentifiice iucomparcule '
lo e de mo u s Kmulsion, fcxirau. |
Chocolat eu poudre de L Po-idre Talcum L ik r\ C est l'extrme supri
bon march e c ele
Demandez le prix courant
LYSOL : le meileur el le plus conomique des usinlec'ants
La dsiiifetliLt employ dans tous les grands hpitaux
UiVE pBiiie cudlre di Lysol dans une pin'e d'eau dooee
la soluti'.n 1 |o
ULUX % o[o
T/iOIS' 1*0,0
(Une pinta reprsente enuron la contenance de deux verre*
naires )
Le i ysol s'e ;do:e pirliculirem- nt d mentf. Tubcrc ose, lut clion Morstrcs do ch:ens, Piqres ej
S"ies d'insecl:s. Eruptions de la peau. Blessur s Pla.tS Br
Hftle, pour I hygine personnelle' la toilette, le biin. Dans les
b;es des m UdeSi la clumbre ai baio, lewa e- dosei. les c
Avant tl aprj le balayage Pour cicatnserles bkessures de9au
el \i tenir propres.
l)aws l s accouchements et les Umps d'pidmies le Lysols'
plus que d-jns lo s attres cas
Aytzt* ujo- rsus^-.M) !j!i()!j(leLysoi(I;nci
ch mbre d* voire apparie eut
( bons acon contient un prospectus
Lehn Fink Inc. Lon U. Thb
M. IF YORK Agent pour Hain
Cacao Peter s
Ei\ VENTE CHEZ Vidor Mangons S mon V:eux,LopB
L. Preetzmann Aggerholm,
Port-au Prince
-^tw
Malgr la hausse
BUSSE au
Comptoir franco-baili
! V ILL4NT & HOUfiT
Du 3 au 1~> Octobre, seulement
sur les articles suivants:
Crpe de Chine
Cr ne (uorgetle
Zphyrs
Indiennes*
Mouchoirs
Voiles
Kansouks couleur
Maillots pour enfants
llubans
'1 issu ponge
f hemises pour hommes /
+ Cou: ons divers
Solde de formes de chape*
Occasions exceptionnelles
i


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM