<%BANNER%>







PAGE 1

LE MATIN Souper Montmartrois C'en chez Sei Side Ina qu'aura lieu ta ait S medi is ccU bit i 10 heures du ton II joyeux smper Montmanrois avec ie concoixs dts tctes ccmpr^tturs ihar son ni vnement* mpertenti a> la iournf a t l'inauguration de la Btitue de Franois 1er forjd.it ut du Havre. Le snateur *i indeau, (jui pronon pour donner A Cttte OU, i ca le diacojis d usage d.t que Fian de cl(het po$slb e cois 1er apia avoir appris la dcou „„.,. ,£ !" m savoir qu , a Musi Meeting de l'Union Patriotique Partsiana D. m a nche prochain, Paiisiaci, 9 heures du matin, il y aura grande union. MM. Georges Sylvain, aimiostrateai dlgu et Steaio Vincent, dlgu de 1 Union Pauiotique aux Etats i.' s pnndrcnt la paiole sur lotu v e de la Commission d Enqute Se natotiale Les membres de l'Union P.t avec ieuis t miles, les amis de 1 Œuvre etjl'S tranges amis y sont cordiale m LI u viles, La Fle du 17 Octobre Mmoiable sera pour Ja gnration actuelle la grande journe que le. acteurs oMrn lu de Port-au Prince en vuede comme ,. 6 ,-„-w ,„.....„ ,,— — coni re Le ivou de u Renaissance comptent taplout „, re mdi prochain la population murs n3us tvo| On nous signale une vritable leve de be clters contre notre ami Stn.o Vincent i propos de la cont rence qu il eut i • Vai's on il essaya de dire quelque chose d utile. Si nous nous prononons pour ou sontre la thse soutenue avec tau d'esprit et d' propos parMr Vincent, on aous accusera ceitainesnent de parti-pris. Aussi avons.nous dcid dlaisser le grand pub i: juge de la question en versant aux dbats le do cument inciimin Si tous n'approuvent pas les ides de Mr Vint en', on ne manquera pas cependant d'apprcierl'c'ginced'une forme captivai ts et d admirer 'a belle cnene qu'il faut pour dire ce que l'ou croit te ds vri'i. Nous pablierons lundi la causerie de M Vincent. i e Tatapioul* U n'est m tin; une semer t que trop vrai le cri d'alarme po.s par notre conf re Le Nouvelii te :Le c T;ement dans nos vons ' ce matin /Hpital Gnral c il nous a a quatre "e Servi15 Octobre dernier joJ La Maison Vincent Greidy A la premire a fairr U busse l'anne dernireRsnpnu... La H\USSE s annonce foc niable, mais la maison V CRlinv. *1 tre agrable s* Hd'e c'ientle at.ewdra jusqu'au ,0 avant i.„ 'H mouvement Vfnfz en profi er ,Bl 'lil Le s'ock est entirem^ci renouvel des nouvel'es marchandisas ahi et achetes par M Creidy dd retour de soa voyage. l Q *Mij verte d? l'Amrique par Lhtisophe Colomb pensa de sui e jirun gr^net port dvoit 're construit pour mettre le cœur de la tares en coutaetl'-he lpanout. avec le moude nouvellement trouv! Nous nous associons %i consuls rerrsentanta les pay 'nui amricaii i taient piseutsaux ftes' i ouvon morer le u^me aaniversane de la doDn d'apprendre an u v mort de |n-|acques Dessaline?, 'on-l n ouveaux c $ conslals par iateur de Mndepcr dance Nationale. ; c e u > H yg,ne et qu. ont t immdia Dins la matine 7 hcuies une l:rnen t interns, messe solennelle de requiem> tara Nous souhaitons que des mesures hante a la Basilique Wotie-Dame. s \'ts sou nt prises pour vier le loutes lesdispositOLS ont t prises; r eIour ^ e ceite e r ibi„ pidmie, pour donner 1 atte journe le p.us e j JJ .. __i Manage r a avec plaisir le Crpe mtier de toute nuance Cipe de Chine, toute nuance Crpe Georgette Satin liberty blanc Satin Barronet pour jupe blanc Soieries lgres de toutes nuances Crpon de soie Crpon de soie fleurs Etoff s nouveautes pour jupe Serge noir, b'anc et c me pour jupt Cabartine b'anc pour jupe Plume:is blanc Voile de toutes Boites et nouveauts Batiste, simily et calico' grande Isrg suprieurs pr chemises femmes Crpon b'anc pour lingeries Grande varit de toile blanche pour rob?s Indienne de toutes sortes Zphir assor.i couleur Nactouk noir suprieur l)i m 1 deuil noir Peignes corne suprieurs Brosses den's suprieures Bis fil pour dames Bas coton Diagonal noir Granit noir* n i • 5 er| bleo ,l noir Casimir lger pr ceitutne d aM Alpaga noir a Unll blanc *akt blanc ,, K, *i van Kaki nour cavalier Duck vert C Hintt noire Grande varit de toile pour chemises d'homms Calicot suprieur Grand assortiment de chemises leur, blanches pour hommes Faux-cols toile, msrq. Areuh Chaussettes fil fan aisie pr honsaJ Chaussettes coton pour asBraii U te varit nplendide de erav Jarretelles Bretelles police saprieorei Tapis cir ttanc et couleur Damass pr nappe et otatelts Serviettes, toilettes et bain Couve.tare de lit* blanc et coul Crpe pour deuil Calicot suprieur grande larg Dr COQ (i %  Hiiti assortiment de Rubin Liberty, mlfctai et fleurs Bon ton et royal Worcester Corset La 11 a sou a repris 1 agence de .ette marque ranemme dj si apprcie des lgantes d'iciVente en gros & en dUiii Dpchez vous avant lahaum que du Palan se fera entendre u, hue ^ mm dfi M;|ie TJSLiSS m0rC UX dc S a "* oie Woolf.ey, et de.Mc !os as Cbatel |lier La bndiction nuptiale leur sera 1 vœu ge4 0nn £ e | e „ Noven.be prochain a 7 du publ.cpoar demaader au heures dum.t.n enl-E/aSt Joseph. 1rs Publics, i la Presse et au g y Lommerce de dcr cr le chmge gc.al ahn de permettre tous, grands tt petits, de prendre part a celte pttu:t m-nitcstatton. A chacun i' a t remis nne plaquet te eu aigent portant d'en ct la date de la dcouverte de 1 Amrique •t de 1 autre celle du 19 octobre 1921 Une plaquette an bionze a t pose sur oe que sont aajouidhui les bu reaux de la douane et qui autrefois tait la maison ou tait descendu Dan* la s..et, an ih re Pansu ieiueralde La taj die.avmt de s'eut na sera reprsent le beau drame de barquerpoar les Ktts Gais pourjMsssillon Coicou a L'empereur Des prendre part la guerre rvolution salit e • nairs et eu plus tardens ps dhon neur que lai avait vo.efla congi: asuucaio lui fut prsente par un descendant de Krsnklin.Un bat.quai l'botel da villa a t offert aux eou suis amricains. Ou trouvera des caites chez Mme d'fcnneiy Djoie, Isrone Philippe, l'Imprimerie du Matia et l'Imprimerie de 1 Essor aux prix de deux gourdes it ttois gourdes Cacao Peters £^ VENTE CHF£ Vtc'.or Mai gens S mon Vieux Lope Rivera L Preelzmann Aggerholm, Il a t b l ce m lin ea pr eace des membes de a Commission ce contile du b ement la somme de 74 ;*o gourdes de billets dmontiss. U Purgatif Idal i %  • c'est la Pilule du D r D ehaut .' 7, Rus du Faubourg Saint-Denis Paris Fartli prendre, Nr ru •• %  -mi aucun prparant, die ne provoque jamais de dgoAt. Supprimant la dletc, elle ne dbilite pas le malade. N'eslaeanlpai iartpoi H I I chambre, elle tic cause aucune perte de tenpi. PlU aeilva que loua les similaire, •l!c est, par consquent, moins chre. DOSE : PUROATIVE, 1 a a pilule* LAXATIVE, I pilul*. — Porl-au Piince Malgr la hausse B 4 1 SSE au Comptoir franco hailiei VAILLANT & HOUET Du 3 au 15 Octobre, seulement I sur tes articles suivants : Crpe de Chine Croe (leorgelte Zphyrs Indiennes Mouchoirs Voiles Nansouks couleur Maillots pour enfants liubans 1 issu ponge t hemises pour hommes Coupons divers Solde de formes de chapeau^ Occasions exceptionnelles Avis J. dDLe avis au publie et principalement aux comrjaeranls amis qui-m'om toujoars aid ma n euir ml lorle clientle dans le affaire* d'importation qu' part r du lS Octobre J9 va ouvrir uu bureau sur celle place o seront exposs If! chantillons des pro tiui's exclusivement amricains don j ai la npr.sentater. J avis* en outre qu'une protection toute spciale sera accorde *ux importateurs n vue du lail que ce bureau ira ifltct mulement recevoir des commandes O je paranlis q l'aucune importa 'ion de stock ne sera laite et qu'aucune consignation non plus ne MM acreple de mes fab icaits alin dj prolgvr ceux qui reoivent * marchandises dirrr'eirent 4B ces l'ibricants Cet otticesera exclusivemfni ; H'-'^' a l'expcsiiion d'chauliMnns qui ne seront jamais vendus sur pi ce. Il sera a cord une attention toute spciale aux questions ue IVt ent e les por's des lvats-t'nis et Hati o p pourrai faire interven r avec succis l'exprienci que j'ai acquise dans cette branche ortaae j'ai t envoya de New-Yerk oouiMabUr la Hipor>i Line en liai Il u sera de mme pour foin offre de fret di eet pour lEu-epe sjui pourri intresser le edeplaceiuent d un \apeur. Geo. Jeansme RtpriienUnt Exclusif Mur Hati dts Manufaclurts suivantes : TueQsboro Maiiufat%uri"g Ccmcany, Clevelmd, Ohjo The Broocklyu Galv tt nuinj{ A: Mlg ComptoJ — NiW-York The Vallon Sho* Polish Compau/. B ookly 1— New-York A. W DirrisU'l Company Pro.idence. Rhole h/and neK>e Loi Manu'acluring Company N w-Yo k tba* A6traW Co'poration. Chicago. III RueFieuNoi7et Ccnstipaiton Dyip'.psia MtgtftU Vertiges Entrite Laxatif phyaiologique, le aeul raiaast U rducation fc ne tic une Me de Tinteattn co'Mi:^!rATross i ACK)' Sel incea />• %  • • de v Ktxetne '... u^.-'.i^ru !'. J'J) JUv*' -,.. mm Mjft/ V^MKBi • r\ *.^Vi*H ponge et netwi! l'inteati" £vi:e l'Append et rEntrits Empche J'Emboof Rgularise l'hi des forme* JULOl rcfiuque WntmttLt r ft tuMt • ewlid?. "* .ef Paalataenr l ',: n '"'" Irofrginir %  x tfft %  '. %  .,/. v,-, ,.: % %  IU. jilianiittcif. — : • nrihmor.e 0 lriue, calmentt, f1C9ngeMlonnanta. fer-rrr. ; contre let hcmcrrolrf e-t*rntw w L-Ei Vaillant $ Honet Agents gnraux pour Uaiti



PAGE 1

jttl: umeant No 2 Pol au Prince, UL^iti VeclrdiU Ociobro J921 PIR2CTIt'R PAOPlt TAIRE dment MAGLOIRF Quotidien Gouverner les hommes, c'est les dfendre de Tinsjustice d'autrui et les obliger d'tre justes euxmmes. LOUIS XTX REDACTION, Rie Amricain*. NJ. \SJ6 Du projet d'migration en Hati igens de couieur ds Etats-Unis sous Boyer Les instructions du Prsident Boyer au citoyen Cranville Nouvelles Etrangres lc*t le citoyen Jonattam Gran lobititut du Commissaire do ernemeut pris le Tribunal de ition de la Rpublique, que If „den Boyer dsigna comme son et aux Eiati Unis,— "aliu Je s'a ^ # d agir de coucetf avei i Socit a philanthropiques et hier %  t* des dits EUtB, ainsi qu'avec ceux qu'il appartiendra d'eb jitre, pour ticiiitei 1 migration Hilil de toutea lea peiso m j du saog africain qui, jouissant lUnr libert, seront voiontairt_tportB venir danB laRpubl. S pour y avoir l'exetcice de tour I droits civils et politiques, e, pat • aux bienfaits de nos Ratitu i est, en effet, la rubrique, un alocgae. du libell qui prod> iwstructiona du gouvernement t LOrM^illo Cv>a instructions nties _ss sont en style trs prolixe; fBoyer se piquait d'avoir uu lau ,_ i lis fleuri et tra imag. Foui ipu :ie Must-i long, uoua extra ide Cesins'.tuctiona les parues itielleb. it 4 — La Constitution ayan ili par l'art 44 que iea individus ni du sat-g sfiicain qui se rendit: la Rpublique jouiront, une au.ue de rsidence, de lits (ltoi a civils et politiqnea et qaalit ds citoyens, vous invi kz, soit par vous-mme, soit pu %  remise de M Lowring D. Dewey, M. Chsilea Colline et de touteB frs personnes avec lesquelles reue serez abouen, ceux d en soi qui seraient disposs qui 1 les E tais-U ni8 pour venir s'ta I dans la Rpublique, ae dri.ei •ne plus ,dt possible S entreudre le voyage, en leur faisant litre lea avantagea qui leur se 'murs par la Consututron, et pins ceux que le goaverMmetii Prt leur accorder peur les de l'tat h ami haut et des mis loi ili ont plongs5 — Ces avantagea qui atten lea nrgrants sont : ST Qu'il jouit ont en Hslti de "'•• droits civils et politiques 1.44 de la Constitution); L*."~ Q''I* auiont une entire li1 de conscience dans U ors prati 1 ttligieusa (art 49 de is Coua W>) ^ Qu ils pourront obtenir dea "lions de terres en pleiue pio lorsqu'ils auront tabli lea lierres (copie de me Circulait e commandants des arrondisse"•);le tout, pourvu qu'ils s'engs f tre dles aux loi de la lue. dont iis deviendront lea > et ici citoyens, et qu'ils n'eu jooeat jamais rien de contraire % %  tranquillit et sa piospr.tu^ 6 — Comme poor mieux rr ItaLu 1 Dl r 's dea migrauta. il V ndri d J le r fire .connatre %  •••il tout ce que le gouverne JU te Rpublique est dispos i,jarepo nr aasurer leur bien tre iJJ* w celui de lenrs enfanta, la [Jr ^ndiiion qu ils aoieot dea ciSjLr'woniia et iaboii-ax; vous 5M ri, Pendre, de concert 1 '••.•isnta dea diffrentei icci ta et par devant une autorit civile, des arrangements avec des cliefe d) famille on aurea migrants qui pour ront runir douze personnes en et ii de travailler, aiusi qu stipuler que le gouvernement leur donnera uue quantit de terrain suffisante pour occuper douze personnes et susoep lible d'tre cuitiv % %  ; en cafiers, co 'ons, raaii". pou ou autres lgumes et vivres, et qu aprs qu'ils amont oien tabli la dite quantit de terrain qui ne pourra avoir en supeiflcie moins de trente six acres ou douza c*rreaui (la carreau tant de cent pas carr et le pas de trois pieds -H demi), le gouvernement donnera en toute prepii. et perptuit la concession du dit terrain a ce douze personnes, pour elles, leurs boira ou ayenta-oause. /Ut7 — Ceux des migran.s qui .'•rfreiouue livrerindividuelleosent i ta euuure dea l:rres, soit eu alfer m A ut des terrain dj tablis qu'ils se UHIV'HO .'t de faire valoir, soit eu travaillant dea (.lumps de socit avec Ws pioprieiaires, devrout ga Itinent b'ongsger. par un acte autben tique, qu en arrivant en Hati ils prendront les arrangements ci dessus meunouu et ce, par devant les jugea de paix, aiu qu leur arrive ici ua soient oblig de ae consacrer 1 agriculture et ne soient pas expo ses a vivre dans le vagabondsge, Art. 8. — A tons, et ceux la seu lement qui s engageront comme il est prescrit eu l'art, t), vous serea autoris, toujours en agisssnt de conoit avec le uiffei e .i es socits de contracter q je leuta frais de pas saga et de nourriture pendant la ira verse seront pays leur arrive en Hati par le gouvernement, qui leur assurera les moyeua de subais tance pendant c,ua rs moia aprs leur dbarquement et placemenc sur le terrain qu'ils doivent cultiver, dlai sutiiaut pour quila ae procurent, par leurs travaux et leura tablisse mente, les moyes de soutenir eux mmes leur exis ence. Il ne leur %  ol rien reclame pour ce qui aura t pay pour cet fiais de passage et de la uour.unre, qui aouj uuo donation que leur fait la Upubuque. Art. 9. — Quant S ceux qui vou dront venir eu Hati poor y exercer une industrie mcanique ou com merciale, uoua aerec autoris lenr aeeurer que leurs fraia de passage et de nourriiure dana la traveraee seront pays en Hsi, pourvu qu'ils s obligent, par devant une autont civile, aux Etais Unis, de restituer au gouvernement de la Rpublique, aix noie apips leur arrive en Hslti, l'Avance qui leur sera faite. La mme fee.lit devance, charge ''e renneursement, pourra tre ac corde ceux qui viendraient, aoit pour acheter, affermer ou travailler de socit dea terrea tabliea ou .tablir, Mil pour s'enguger comme domeatiques.ouvriersoutiavailleurs: la loi accordant la facult a tout Haitieu d'exercer son induatne co'u me il l'entend, pourvu qu il ne com me te aucune scton coutraire S I o r dqe pobiic. (A suivre) SUITE et FIK. Vxr les hos des io it t} O. labre. Comme le Professeur Le CM rcrivait tout rcemmen r : < L m* thode scientifique peut rdu \ u^a ge journalier. Son apprenl ssae de vrait tre le but exclusif de renseignement ou plus exactement de l' ducation scientifique / ne tufti pas de ineukler l e*pr d* .onnaissantes varies, il faut avant tout lui donner ans certaine formation # Ma ne quand il s sg l le chirurgie et d chiiurgie.'iS, la.techaiqui do. tre guide par la pense, pa r l'idal. La .hvrurgie n':hippe pas cette le gatr^ie, iniucub'.e. L?s ploi grands chirurgiens ne sont pis les es camoteurs. ce sont ceux qui save.n associer leur virtuosit une pense mdicale coudante, cru dont le cer veau cra'eur cont.le toujours le geste rfl-xf. Les grands principes les grandes dcouvert';-, les grande^ mthodes, les sentiments levs font, seuls, le bou et grand chirurgien et faute desquels oi reste uu praticien mdiocre ou uo cyrq-jt charlatan. Le bel ouvrage du Dr F. Oatbttie — Le* principes dircetwt h l; -\ % %  '.-ur gx$ contemptraine — ce b:l oavrage q n vient d; paratre est i lire e i mditer. ^JL Ami du chirurgien, telle que vient de la dcrire M J. L. Faure, un des m.-- res de la chirurgie fran.e contemporaine, en ua merveilleux opuscule 4 la stature antique, i'ime du chirurgien, avant, pendant et apti l'acte opratoire, est le foyer de la plus b:lle pope de conscien ce qui ait jamais exist dans le ceeat kamain. Et dans son mouvante leon mau gurale, le Professeur Lecae vient d'exiger que le chirurgien soit un tre complet, un savant complet et a dress devan' les yeux du moiJ( mdical un arche ype de chirurgien: rudi clinicien, b olog ste, huto o g ste, bictnologiste. Qael plus pffl da'. betie Pense dominant, technique chirurgicale raine... PAR CABLE quelle plus guidant la contempoLes Cours PA'il D i ticktr, chef diit major, comoiaa iant Maury et du caotiin; Lhopita', officier d o. Jo.niii.f le docteur Au ir, son mdecin personnel. Le gin rai Pershtng et le b igidier gnral CotsjSSl dsigns pour tre attachas sa persoone pendant son voyage feront la traverse avec lui ainsi que le comit d: la lg ; on. Robert a ga lement annonc que d'autres persoD nages distingus viendront assis'-tr i la runion de la lgion, parmi eux on cite lord Beity,amiral de la (lotte britannique, le G il D.az, giaralisu me de farme italienne, le gnral baron laque, de la r me belge et Charles Be.tmuii Puisque nous sommes sur le ter rain de l'enseignement suprieur, di fous en passan • que les etud s juri diflues mritent, elles au-.si. dtre f ious 's p us i fond. I 1 faudrait pro onger la scolarit de l'Jicole de Droit d'une anne, la mettre ainsi i quatre annes, au lieu de trais, en insti %  u n i le Dctrat en Drait et la thse de Droit obli^atavtAbolir alors le et cet aptl midi et a dbeuti la ques ievoiand le y. P,t sburg, le 10 dana non de S.lsie.Loppos.tion appareil J %  %  *• • r ve %  VVasbington ., • rr • 1 pour Daraciner aux crmonies an contre une dcisionprc.p terela.tve ^.nneur du soldat inconnu au S i la dmission du cabinet. On d ment qu'il y ait dsaccord entre le ministre des affaires trangres et 1; chancelier. Cherbourg a gale mat fl. CHUHBOUHG. A l'occasion ds la dcouvert de TAasrique te 11 les navires dans le port avaient sser le grand pavois. Lu voyage de Ubna topbe Cotomb a t racont anx enfants de la ville Lea consuls de dif reubaccalaniat et la licence en droit, j forent pays amricains sa aont Seul le Docteur en Droit pourrait nis eu banquet confraternel. ivenir Avo-at. _ Si mes souvenirs sont exacts, je :vre aux heures trsgiqnes que nouf pie rappelle vaguement que le regret, vivons£41 jeunesse scolaire trouve mtiers national d'Arlingtoe. Iblicatioii probible du roi Alexandre De grands prparatifs ont lieu LA CH CAGO TRIMNE ayant annon ce qu'au cours d'un entretien Ver sailles avec M.Pachitch le roi Alexau dre aurait dcid d'abdiquer en ta veur de son I re le prince Geo-g, la lgation de Yougoslavie d.nent cette uouvelle courant, du gtand avocat romain,res tera toujours vrni : Cdant armut •ne. Li vraie force paciie,ue, la force la plus active, est la force ic'cllectuelle. Ce sont l des rformes ut'*'es, tel lement i ^dispensasse* pour le mo ment q T 'elles sont d'nne urgence ex tme. t jurise Lger Cauvin, 4 l'poque ra p-'ut tre les tudes plus difficiles, Directeur de l'Ecole de Droit, avait p lus dlicates, p'.as profondes, plus institu pendant quelque temps la longues, cert:s; mais elie nous aura ikest de Droit Maiheurousement.crtte g demain, quand elle roltera excellente pratique n'a pas t conti dans l'avenir une abondante mois nue 0'est vraiment regrettable, car son. car c'est par l'esprit, et non avec le temps le Droit Haitien poss par la violence—oh! non — qu'elle f era t beaucoup de matriaux que lera la conqute, combien dure et I avenir pourrait consulter avec fruit, difficile, de notre Restaurait m. L'es j Nous aimerions l's voir ri'iter, la j-unesse a toujours aim dire les prit a toujours triomph de la ma i l'eutie de l'anne scolaire 1^21v"ts. ti a La matire a toujours cl as' 9^2, par no fa nouveau Ministre de ^Tout ce qui est de nature i re'e sujetie p>r l'Etprit La grande gaer i't 'sruction pub ique qui a dj con ver le prestige de la nat onalit hai re 1914 1918 a et*, en somme, le e,uis la sympathie da Corps Bnsei tienne, dcop'.er nos forces socia tiiomphe de 1 L'pit Pour nous au gnaot les, intensifier la proJuction iatcl Uti qui sommes un toit petit peu doit tre mis en eao fie, le mot, devenu banal, tellement 1 Dt fafM DUEtf.X)LnC lectuelle, tout;. /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05501
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 14, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05501

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
jttl:
umeant No 2
Pol au Prince, UL^iti
VeclrdiU Ociobro J921
PIR2CTIt'R PAOPlt TaIRE
dment MAGLOIRF
Quotidien
Gouverner les hommes,
c'est les dfendre de Tins-
justice d'autrui et les
obliger d'tre justes eux-
mmes.
LOUIS XTX
REDACTION, Rie Amricain*. Nj. \Sj6
Du projet d'migration en Hati
igens de couieur ds Etats-Unis sous Boyer
Les instructions du Prsident
Boyer au citoyen Cranville
Nouvelles Etrangres
lc*t le citoyen Jonattam Gran
, lobititut du Commissaire do
' ernemeut pris le Tribunal de
ition de la Rpublique, que If
den Boyer dsigna comme son
et aux Eiati Unis, "aliu Je s'a
^ # d agir de coucetf avei
i Socit a philanthropiques et hier
t* des dits EUtB, ainsi qu'avec
ceux qu'il appartiendra d'eb
jitre, pour ticiiitei 1 migration
Hilil de toutea lea peiso m -
j du saog africain qui, jouissant
lUnr libert, seront voiontairt-
_tportB venir danB laRpubl.
S pour y avoir l'exetcice de tour
Idroits civils et politiques, e, pat
aux bienfaits de nos Ratitu
i est, en effet, la rubrique, un
alocgae. du libell qui prod>
iwstructiona du gouvernement t
LOrM^illo Cv>a instructions nties
_ss sont en style trs prolixe;
fBoyer se piquait d'avoir uu lau
,_ i lis fleuri et tra imag. Foui
ipu :ie Must-i long, uoua extra
ide Cesins'.tuctiona les parues
itielleb.
it 4 La Constitution ayan
ili par l'art 44 que iea individus
ni du sat-g sfiicain qui se ren-
dit: la Rpublique jouiront,
une au.ue de rsidence, de
lits (ltoi a civils et politiqnea et
qaalit ds citoyens, vous invi
kz, soit par vous-mme, soit pu
remise de M Lowring D. Dewey,
M. Chsilea Colline et de touteB
frs personnes avec lesquelles
reue serez abouen, ceux d en
soi qui seraient disposs qui
1 lesEtais-Uni8 pour venir s'ta
I dans la Rpublique, ae dri.ei
ne plus ,dt possible S entre-
udre le voyage, en leur faisant
litre lea avantagea qui leur se
'murs par la Consututron, et
pins ceux que le goaverMmetii
' Prt leur accorder peur les
de l'tat h ami haut et des mis
loi ili ont plongs-
5 Ces avantagea qui atten-
lea nrgrants sont :
ST Qu'il jouit ont en Hslti de
"' droits civils et politiques
1.44 de la Constitution);
L*."~ Q''I* auiont une entire li-
1 de conscience dans U ors prati
1 ttligieusa (art 49 de is Coua
W>)
^ Qu ils pourront obtenir dea
"lions de terres en pleiue pio
lorsqu'ils auront tabli lea
lierres (copie de me Circulait e
commandants des arrondisse-
");le tout, pourvu qu'ils s'engs
f tre dles aux loi de la
lue. dont iis deviendront lea
> et ici citoyens, et qu'ils n'eu
jooeat jamais rien de contraire
' tranquillit et sa piospr.t-
u^6- Comme poor mieux rr
ItaLu1Dl*r's dea migrauta. il
Vndri d'J ler fire .connatre
il tout ce que le gouverne
JU te Rpublique est dispos
i,jareponr aasurer leur bien tre
iJJ* w celui de lenrs enfanta, la
[Jr ^ndiiion qu ils aoieot dea ci-
SjLr'woniia et iaboii-ax; vous
5m ri, Pendre, de concert
1 '.isnta dea diffrentei icci
ta et par devant une autorit civile,
des arrangements avec des cliefe d)
famille on aurea migrants qui pour
ront runir douze personnes en et ii
de travailler, aiusi qu stipuler que
le gouvernement leur donnera uue
quantit de terrain suffisante pour
occuper douze personnes et susoep
lible d'tre cuitiv ; en cafiers, co
'ons, raaii". pou ou autres lgumes
et vivres, et qu aprs qu'ils amont
oien tabli la dite quantit de terrain
qui ne pourra avoir en supeiflcie
moins de trente six acres ou douza
c*rreaui (la carreau tant de cent
pas carr et le pas de trois pieds
-h demi), le gouvernement donnera
en toute prepii. et perptuit la
concession du dit terrain a ce
douze personnes, pour elles, leurs
boira ou ayenta-oause.
/Ut- 7 Ceux des migran.s qui
.'rfreiouue livrerindividuelleosent
i ta euuure dea l:rres, soit eu alfer
m a ut des terrain dj tablis qu'ils
se Uhiv'ho .'t de faire valoir, soit eu
travaillant dea (.lumps de socit
avec Ws pioprieiaires, devrout ga
Itinent b'ongsger. par un acte autben
tique, qu en arrivant en Hati ils
prendront les arrangements ci dessus
meunouu et ce, par devant les
jugea de paix, aiu qu leur arrive
ici ua soient oblig de ae consacrer
1 agriculture et ne soient pas expo
ses a vivre dans le vagabondsge,
Art. 8. A tons, et ceux la seu
lement qui s engageront comme il
est prescrit eu l'art, t), vous serea
autoris, toujours en agisssnt de
conoit avec le uiffeie.i es socits
de contracter q je leuta frais de pas
saga et de nourriture pendant la ira
verse seront pays leur arrive
en Hati par le gouvernement, qui
leur assurera les moyeua de subais
tance pendant c,ua rs moia aprs leur
dbarquement et placemenc sur le
terrain qu'ils doivent cultiver, dlai
sutiiaut pour quila ae procurent,
par leurs travaux et leura tablisse
mente, les moyes de soutenir eux
mmes leur exis ence. Il ne leur
ol rien reclame pour ce qui aura
t pay pour cet fiais de passage
et de la uour.unre, qui aouj uuo
donation que leur fait la Upubuque.
Art. 9. Quant S ceux qui vou
dront venir eu Hati poor y exercer
une industrie mcanique ou com
merciale, uoua aerec autoris lenr
aeeurer que leurs fraia de passage
et de nourriiure dana la traveraee
seront pays en Hsi, pourvu qu'ils
s obligent, par devant une autont
civile, aux Etais Unis, de restituer
au gouvernement de la Rpublique,
aix noie apips leur arrive en Hslti,
l'Avance qui leur sera faite.
La mme fee.lit devance, charge
''e renneursement, pourra tre ac
corde ceux qui viendraient, aoit
pour acheter, affermer ou travailler
de socit dea terrea tabliea ou
.tablir, Mil pour s'enguger comme
domeatiques.ouvriersoutiavailleurs:
la loi accordant la facult a tout
Haitieu d'exercer son induatne co'u
me il l'entend, pourvu qu il ne com
me te aucune scton coutraire S Ior
dqe pobiic.
(A suivre)
Suite et Fik.
Vxr les hos des io it t} O. labre.
Comme le Professeur Le CM
rcrivait tout rcemmenr : < L m*
thode scientifique peut r- du \ u^a
ge journalier. Son apprenl ssae de
vrait tre le but exclusif de rensei-
gnement ou plus exactement de l'
ducation scientifique / ne tufti pas
de ineukler l e*pr d* .onnaissantes
varies, il faut avant tout lui donner
ans certaine formation #
Ma ne quand il s sg l le chirurgie
et d chiiurgie.'iS, la.techaiqui do.
tre guide par la pense, par l'idal.
La .hvrurgie n':hippe pas cette
le gatr^ie, iniucub'.e. L?s ploi
grands chirurgiens ne sont pis les es
camoteurs. ce sont ceux qui save.n
associer leur virtuosit une pense
mdicale coudante, cru dont le cer
veau cra'eur cont.le toujours le
geste rfl-xf. Les grands principes
les grandes dcouvert';-, les grande^
mthodes, les sentiments levs font,
seuls, le bou et grand chirurgien et
faute desquels oi reste uu praticien
mdiocre ou uo cyrq-jt charlatan.
Le bel ouvrage du Dr F. Oatbttie
Le* principes dircetwt h l; -\'.-ur
gx$ contemptraine ce b:l oavrage
q n vient d; paratre est i lire e i
mditer.
^JL Ami du chirurgien, telle que
vient de la dcrire M J. L. Faure, un
des m.-- res de la chirurgie fran.e
contemporaine, en ua merveilleux
opuscule 4 la stature antique, i'ime
du chirurgien, avant, pendant et
apti l'acte opratoire, est le foyer
de la plus b:lle pope de conscien
ce qui ait jamais exist dans le ceeat
kamain.
Et dans son mouvante leon mau
gurale, le Professeur Lecae vient
d'exiger que le chirurgien soit un
tre complet, un savant complet et
a dress devan' les yeux du moiJ(
mdical un arche ype de chirurgien:
rudi clinicien, b olog ste, huto o
g ste, bictnologiste. .
Qael plus pffl da'.
betie Pense dominant,
technique chirurgicale
raine...
PAR CABLE
quelle plus
guidant la
contempo-
Les Cours
PA' a'lar i} 76 1(2
i/i Question de 11 liaute
Sitesie a t rgle par
h Socit des Nations
'-i lUciston pviii, devoir tre
avdptt
PARIS ia Suivant uae dpche
le (jeuve.i'ageuce tlgraphique af-
irme que U renomnandatioa du
Joascil de la Socit dts Xitioas at-
tribue la Polog-ie les districts de
fCctaigfhnits. Kittow.tz, Piese, Ryb-
.ik et iiv partie dts districts de tieu
h:r, TarnoWitl et d: Lubuinitz.
/Alismsgne rejit les autres dis-
tric's notimm;ni Pleiwi^z, HiaJen-
Bnrg et une poftto da district de
JM'h;n. y compris la ville. Uae
un i i mixte de trois membres
:ooriouiera pendant dix ans la vie
conomique des deux rgions spa
res'
Mr Dicunha, du Brsil, ioterview
par Lh Matin, a dclar que les dli-
brations de .a Sxit des Nations
n'ont t influences par aucune per
sonnalit et aucun gouvernement Sa
dcision a t uniquement inspire
par l'esprit d'quit.
D'aprs les dernires nouvelles de
Berlin les journaux marquent une
i.npoitiute volution des esprits vers
l'acceptation de la dcision du con-
seil de la Socit des nations dans la
ques ion silsieone.
Le Pir.t Par sien affirme que c'est
l'msu du ch i 'ceiur Wirth que le
Dr RoseOi ministre des affaires tran
gres, a fait des dmarches Londres
et 1 Paris Le chancelier et la plu
part des ministre1: dsapprouvent
fo mal ement cette dmarche.
L i te gramrne de Berlin annonce
que le cabinet s'est runi ce matin
Le prochain voyage
du marchal Boch
aux Etats-Unis
WASHINGTON -Les dtspositio: s
dfinitives pour l'arrive et la rcep
tioi du marchal Foch ont t pu
biies aujourd'hui par Allia i K ob.-r ,
prsident du comit chug d'organi
ser \f voyage du distingu marchal
de France.. Le mir:hal arrivera
Nlew-Yotk le 29 Octobre i botd du
tPaus.
Sa suite sera compose du (s>il D i
ticktr, chef diit major, comoiaa
iant Maury et du caotiin; Lhopita',
officier d o. Jo.niii.f le docteur Au
ir, son mdecin personnel. Le gin
rai Pershtng et le b igidier gnral
CotsjSSl dsigns pour tre attachas
sa persoone pendant son voyage fe-
ront la traverse avec lui ainsi que
le comit d: la lg;on. Robert a ga
lement annonc que d'autres persoD
nages distingus viendront assis'-tr i
la runion de la lgion, parmi eux
on cite lord Beity,amiral de la (lotte
britannique, le G il D.az, giaralisu
me de farme italienne, le gnral
baron laque, de larme belge et
Charles Be.t bre tranaise ds dputs et le prsi
dent de i'associ ition interallie des
vtrans dont fait partie la lgion.
1." marchal s tu reou alfew York
oflicieNement aprs quoi il partira
pour Washington ou il fera une vi-
site ota.'ieiie au prsident darding
accompagn du gnral Persbing t
des reprsentante des armes de
terre et de mu- dea puissances al-
lies- Le marchal partira pour Kan-
sas City le 30 oc ohre ou il aaaiatera
le 1er Novembre la convention
amricaine, il visi era S: Louis le
Noveribre se rendint 1 < li mopji
le 4 Chicago le 5 et ti, D t oi: le 7,
Le maicb^l s arrtera a Uam pour
inaugurer l'hpital ht io.-s -v-it dstin
ex lubeasuieax, il visitia >muii
Puisque nous sommes sur le ter
rain de l'enseignement suprieur, di
fous en passan que les etud s juri
diflues mritent, elles au-.si. dtre
fious 's p us i fond. I1 faudrait pro
onger la scolarit de l'Jicole de Droit
d'une anne, la mettre ainsi i quatre
annes, au lieu de trais, en insti
uni le Dctrat en Drait et la thse
de Droit obli^atavt- Abolir alors le
et cet aptl midi et a dbeuti la ques ievoiand le y. P,t sburg, le 10 dana
non de S.lsie.Loppos.tion appareil J ** r"ve" VVasbington
. ., rr 1 pour Daraciner aux crmonies an
contre une dcisionprc.p terela.tve ^.nneur du soldat inconnu au S
i la dmission du cabinet. On d
ment qu'il y ait dsaccord entre le
ministre des affaires trangres et 1;
chancelier.
Cherbourg a gale
mat fl.
CHUHBOUHG. A l'occasion ds la
dcouvert de TAasrique te 11 les
navires dans le port avaient sser
le grand pavois. Lu voyage de Ubna
topbe Cotomb a t racont anx en-
fants de la ville Lea consuls de dif
reu-
baccalaniat et la licence en droit, j forent pays amricains sa aont
Seul le Docteur en Droit pourrait nis eu banquet confraternel.
ivenir Avo-at. _-----------------------------------------------
Si mes souvenirs sont exacts, je :vre aux heures trsgiqnes que nouf
pie rappelle vaguement que le regret, vivons- 41 jeunesse scolaire trouve
mtiers national d'Arlingtoe.
Iblicatioii probible
du roi Alexandre
De grands prparatifs ont lieu
La Ch cago TriMne ayant annon
ce qu'au cours d'un entretien Ver
sailles avec M.Pachitch le roi Alexau
dre aurait dcid d'abdiquer en ta
veur de son I re le prince Geo-g,
la lgation de Yougoslavie d.nent
cette uouvelle
courant, du gtand avocat romain,res
tera toujours vrni : Cdant armut
ne. Li vraie force paciie,ue, la force
la plus active, est la force ic'cllec-
tuelle.
Ce sont l des rformes ut'*'es, tel
lement i ^dispensasse* pour le mo
ment q t'elles sont d'nne urgence ex
tme.
t jurise Lger Cauvin, 4 l'poque ra p-'ut tre les tudes plus difficiles,
Directeur de l'Ecole de Droit, avait'plus dlicates, p'.as profondes, plus
institu pendant quelque temps la longues, cert:s; mais elie nous aura
ikest de Droit Maiheurousement.crtte g demain, quand elle roltera
excellente pratique n'a pas t conti dans l'avenir une abondante mois
nue 0'est vraiment regrettable, car son. car c'est par l'esprit, et non
avec le temps le Droit Haitien poss par la violenceoh! non qu'elle
f era t beaucoup de matriaux que lera la conqute, combien dure et
I avenir pourrait consulter avec fruit, difficile, de notre Restaurait m. L'es j Nous aimerions l's voir ri'iter,
la j-unesse a toujours aim dire les prit a toujours triomph de la ma i l'eutie de l'anne scolaire 1^21-
v"ts. ti a La matire a toujours cl as' 9^2, par no fa nouveau Ministre de
^Tout ce qui est de nature i re'e sujetie p>r l'Etprit La grande gaer i't 'sruction pub ique qui a dj con
ver le prestige de la nat onalit hai re 1914 1918 a et*, en somme, le e,uis la sympathie da Corps Bnsei
tienne, dcop'.er nos forces socia tiiomphe de 1 L'pit Pour nous au gnaot
les, intensifier la proJuction iatcl Uti qui sommes un toit petit peu
doit tre mis en eao fie, le mot, devenu banal, tellement1 Dt fafM DUEtf.X)LnC
lectuelle, tout;.
/


LE MATIN
Souper
Montmartrois
C'en chez Sei Side Ina qu'aura
lieu ta ait S medi is ccU bit i 10
heures du ton II joyeux smper
Montmanrois avec ie concoixs dts
tctes ccmpr^tturs ihar son ni Georges Cbailon t Mai. Guilton
n est pivcnu que le lire fit de ri
gueui Dacscs.iliuinatiors/harsocs
mi ce marqueta a celle lte dont
on pat.ua lorg emj s i l'oit ;u Pnn
ce.
Lentmbrt dis places tant limi
les, reteair sa place chez Sea Side
Inn ou prendre des cartes chez MM.
Ghaiton tt Gurtoa.
Prix i dollar.
Varits
CE SOIR
Les Mystres
de New-York
13e, 14e et 15m pisodes
fc'ntre G. 1
L'anniversaire de
la dcouverte de
VAmrique clbr
brillamment au
Hve. Le lia*
vre a t cr par
suite de cetie d-
couverte,
LE HAVRE. Dei crmonies bril
laiitts et pitluiebquea ont marqu le
clbration de In dcouverte de l'A-
li'iuu par itite ville \ille maritiroi
qui ae i onaiCre comme uo des mai
chepieds du i ou veau monde Un d >
vnement* mpertenti a> la iournf
a t l'inauguration de la Btitue de
Franois 1er forjd.it ut du Havre.
Le snateur *i indeau, (jui pronon pour donner a Cttte ou, i
ca le diacojis d usage d.t que Fian de cl(het po$slb e.
cois 1er apia avoir appris la dcou .,. ,m savoir qu, ,a Musi.
Meeting de l'Union
Patriotique Pa-
rtsiana
D.manche prochain, Paiisiaci,
9 heures du matin, il y aura grande
union.
MM. Georges Sylvain, aimiostra-
teai dlgu et Steaio Vincent, dl-
gu de 1 Union Pauiotique aux Etats
i.' s pnndrcnt la paiole sur lotu
v e de la Commission d Enqute Se
natotiale
Les membres de l'Union P.t avec
ieuis t miles, les amis de 1 uvre
etjl'S tranges amis y sont cordiale
m lI u viles,
La Fle du 17 Octobre
Mmoiable sera pour Ja gnration
actuelle la grande journe que le.
acteurs
oMrn lu
de Port-au Prince en vuede comme
,. 6,--w ,..... ,, coni re Le ivou
de u Renaissance comptent taplout , re
mdi prochain la population murs n3us tvo|
On nous signale une vritable
leve de be clters contre notre ami
Stn.o Vincent i propos de la cont
rence qu il eut i Vai's on il
essaya de dire quelque chose d uti-
le.
Si nous nous prononons pour ou
sontre la thse soutenue avec tau
d'esprit et d' propos parMr Vincent,
on aous accusera ceitainesnent de
parti-pris. Aussi avons.nous dcid
dlaisser le grand pub i: juge de la
question en versant aux dbats le do
cument inciimin
Si tous n'approuvent pas les ides
de Mr Vint en', on ne manquera pas
cependant d'apprcierl'c'ginced'une
forme captivai ts et d admirer 'a
belle cnene qu'il faut pour dire ce
que l'ou croit te ds vri'i.
Nous pablierons lundi la causerie
de M Vincent.
i e Tatapioul*
U n'est m tin; une semer t que trop
vrai le cri d'alarme po.s par notre
conf re Le Nouvelii te :Le c T;-
ement dans nos
vons ' ce matin
/Hpital Gnral c il nous a
a quatre
"e Servi-
15 Octobre dernier joJ
La Maison Vincent Greidy
A la premire a fairr U busse l'anne dernire- Rsnpnu...
La H\USSE s annonce foc niable, mais la maison V CRlinv. *1
tre agrable s* Hd'e c'ientle at.ewdra jusqu'au ,0 avant i. 'H
mouvement Vfnfz en profi er ,Bl'lil
Le s'ock est entirem^ci renouvel des nouvel'es marchandisas ahi
et achetes par M Creidy dd retour de soa voyage. l"Q*Mij
verte d? l'Amrique par Lhtisophe
Colomb pensa de sui e jirun gr^net
port d- voit 're construit pour met-
tre le cur de la tares en coutaetl'-he lpanout.
avec le moude nouvellement trouv! Nous nous associons
%i consuls rerrsentanta les pay 'nui
amricaii i taient piseutsaux ftes' i ouvon
morer le u^me aaniversane de la doDn d'apprendre an u v
mort de |n-|acques Dessaline?, 'on-lnouveaux c.$ conslals par......
iateur de Mndepcr dance Nationale. ;ce u>Hyg,ne et qu. ont t immdia
Dins la matine 7 hcuies une l:rnent interns,
messe solennelle de requiem> tara Nous souhaitons que des mesures
hante a la Basilique Wotie-Dame. s\'ts sou nt prises pour vier le
loutes lesdispositOLS ont t prises;reIour ^e ceite ,e,ribi pidmie,
pour donner 1 atte journe le p.us ej jj .. __i
Manage
r a avec plaisir le
Crpe mtier de toute nuance
Cipe de Chine, toute nuance
Crpe Georgette
Satin liberty blanc
Satin Barronet pour jupe blanc
Soieries lgres de toutes nuances
Crpon de soie
Crpon de soie fleurs
Etoff s nouveautes pour jupe
Serge noir, b'anc et c me pour jupt
Cabartine b'anc pour jupe
Plume:is blanc
Voile de toutes Boites et nouveauts
Batiste, simily et calico' grande Isrg
suprieurs pr chemises femmes
Crpon b'anc pour lingeries
Grande varit de toile blanche
pour rob?s
Indienne de toutes sortes
Zphir assor.i couleur
Nactouk noir suprieur
l)i m1 deuil noir
Peignes corne suprieurs
Brosses den's suprieures
Bis fil pour dames
Bas coton
Diagonal noir
Granit noir*
n i 5er| bleo ,l noir
Casimir lger pr ceitutne d aM
Alpaga noir a
Unll blanc
*akt blanc
,, K,*i van
Kaki nour cavalier
Duck vert
C Hintt noire .
Grande varit de toile pour
chemises d'homms
Calicot suprieur
Grand assortiment de chemises
leur, blanches pour hommes
Faux-cols toile, msrq. Areuh
Chaussettes fil fan aisie pr honsaJ
Chaussettes coton pour asBraii
U te varit nplendide de erav
Jarretelles
Bretelles police saprieorei
Tapis cir ttanc et couleur
Damass pr nappe et otatelts
Serviettes, toilettes et bain
Couve.tare de lit* blanc et coul
Crpe pour deuil
Calicot suprieur grande largDr
COQ
(i Hiiti assortiment de Rubin Liberty, mlfctai et fleurs
Bon ton et royal Worcester Corset
La 11 a sou a repris 1 agence de .ette marque ranemme dj
si apprcie des lgantes d'ici-
Vente en gros & en dUiii
Dpchez vous avant lahaum
que du Palan se fera entendre u, hue ^ mm dfi M;|ie -
TJSLiSS m0rC"UX dc Sa "* oie Woolf.ey, et de.Mc !os as Cbatel
. |lier La bndiction nuptiale leur sera
1 vu ge- 40nne |e Noven.be prochain a 7
du publ.cpoar demaader au heures dum.t.n enl-E/aSt Joseph.
1rs Publics, i la Presse et au___________________g y
Lommerce de dcr cr le chmge
gc.al ahn de permettre tous,
grands tt petits, de prendre part a
celte pttu:t m-nitcstatton.
A chacun i' a t remis nne plaquet
te eu aigent portant d'en ct la
date de la dcouverte de 1 Amrique
t de 1 autre celle du 19 octobre 1921
Une plaquette an bionze a t pose
sur oe que sont aajouidhui les bu
reaux de la douane et qui autrefois
tait la maison ou tait descendu Dan* la s..et, an ih re Pansu
ieiueralde La taj die.avmt de s'eut na sera reprsent le beau drame de
barquerpoar les Ktts Gais pourjMsssillon Coicou a L'empereur Des
prendre part la guerre rvolution salit e
nairs et eu plus tardens ps dhon
neur que lai avait vo.efla congi:
asuucaio lui fut prsente par un
descendant de Krsnklin.Un bat.quai
l'botel da villa a t offert aux eou
suis amricains.
Ou trouvera des caites chez Mme
d'fcnneiy Djoie, Isrone Philippe,
l'Imprimerie du Matia et l'Impri-
merie de 1 Essor aux prix de deux
gourdes it ttois gourdes
Cacao Peters
^ VENTE CHF Vtc'.or Mai gens S mon Vieux Lope Rivera
L Preelzmann Aggerholm,
Il a t b l ce m lin ea pr eace
des membes de a Commission ce
contile du b ement la somme de
74 ;*o gourdes de billets dmonti-
ss.
U Purgatif Idal i
c'est la
Pilule du DrDehaut
.' 7, Rus du Faubourg Saint-Denis Paris
Fartli prendre,
Nr ru -- mi aucun prparant,
die ne provoque jamais de dgoAt.
Supprimant la dletc,
elle ne dbilite pas le malade.
N'eslaeanlpai iartpoi h i i chambre,
elle tic cause aucune perte de tenpi.
PlU aeilva que loua les similaire,
l!c est, par consquent, moins chre.
DOSE : puroative, 1 a a pilule*
LAXATIVE, I pilul*.
Porl-au Piince
Malgr la hausse
b41SSE au
Comptoir franco hailiei
VAILLANT & HOUET
Du 3 au 15 Octobre, seulement
I sur tes articles suivants :
Crpe de Chine
Croe (leorgelte
Zphyrs
Indiennes
Mouchoirs
Voiles
Nansouks couleur
Maillots pour enfants
liubans
1 issu ponge
t hemises pour hommes
Coupons divers
Solde de formes de chapeau^
Occasions exceptionnelles
Avis
J. dDLe avis au publie et principalement aux comrjaeranls amis
qui-m'om toujoars aid ma n euir ml lorle clientle dans le
affaire* d'importation qu' part r du lS Octobre J9 va ouvrir uu
bureau sur celle place o seront exposs If! chantillons des pro
tiui's exclusivement amricains don j ai la npr.sentater.
J avis* en outre qu'une protection toute spciale sera accorde
*ux importateurs n vue du lail que ce bureau ira ifltct mule-
ment recevoir des commandes O je paranlis q l'aucune importa
'ion de stock ne sera laite et qu'aucune consignation non plus ne
MM acreple de mes fab icaits alin dj prolgvr ceux qui reoivent
* marchandises dirrr'eirent 4b ces l'ibricants
Cet otticesera exclusivemfni ; H'-'^' a l'expcsiiion d'chauliMnns
qui ne seront jamais vendus sur pi ce. Il sera a cord une attention
toute spciale aux questions ue IVt ent e les por's des lvats-t'nis
et Hati o p pourrai faire interven r avec succis l'exprienci que
j'ai acquise dans cette branche ortaae j'ai t envoya de New-Yerk
ooui- MabUr la Hipor>i Line en liai. Il u sera de mme pour
foin offre de fret di eet pour lEu-epe sjui pourri intresser le
edeplaceiuent d un \apeur.
Geo. Jeansme
RtpriienUnt Exclusif Mur Hati dts Manufaclurts suivantes :
TueQsboro Maiiufat%uri"g Ccmcany, Clevelmd, Ohjo
The Broocklyu Galvttnuinj{ A: Mlg ComptoJ NiW-York
The Vallon Sho* Polish Compau/. B ookly 1 New-York
A. W DirrisU'l Company Pro.idence. Rhole h/and
neK>e Loi Manu'acluring Company N w-Yo k
tba* A- 6traW Co'poration. Chicago. III
RueFieuNoi7et
Ccnstipaiton
Dyip'.psia
MtgtftU
Vertiges
Entrite
Laxatif phyaiologique, le aeul raiaast
U rducation fc ne tic une Me de Tinteattn
co'Mi:^!rATross i
Ack)' Sel incea
/>- de v Ktxetne
'... u^.-'.i^ru !'. j'J)


JUv*'
-,..mm Mjft/
V^MKBi r\ *.^Vi*H
ponge et netwi!
l'inteati"
vi:e l'Append
et rEntrits
Empche
J'Emboof
Rgularise
l'hi
des forme*
JULOl rcfiuque WntmttLt
r ft tuMt ewlid? Pour r*t *'*"'**
p" Chaqat ZmOl
tut /comprim ff01

............ ,., -.1 t,.-j ci 1 Ml,..)...!... .'- ^'"..- lr lui- de v^onoJen^e.PW^" <
l t\ i i.!- 1 mil' ir->. "* .ef
Paalataenr l ',: n
'"'" Irofrginir x tfft '. .,/. v,-, ,.: iU.
jilianiittcif.
" : nrihmor.e0lriue, calmentt, f1C9ngeMlonnanta.

fer-rrr. ; contre let hcmcrrolrf e-t*rntw
w
L-Ei
Vaillant $ Honet
Agents gnraux pour Uaiti


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM