<%BANNER%>







PAGE 1

il! MATIN Nouvelles Etrangres La Il semble que les question' de l'enseignement secondaire %  bso bn 1 les proccupation? de nosp^ag'g les qui ne s'inressent gure l'enseignement suprieur. Pourtant l'enseignement sup ieur ft le n yer o se faonne l'eliti avant ou en'r^e dns la vie vicia' rciiv. Uft i'o'inKiii'nn d* cet ense j oemepi dpend la hw* tenue d< ftrtrf avarl garde fn'ellfi t elle me lai et sociale Il est v;ai de dire que r'ans no-; lois dj existmes tout — ru i peu prs — 9 t prvu POU' une bonne volution de la ne ose hatien*". Ainsi, ure des nrt'res prvuepsrlalni sur l'enseignement md. rl, mib'>e peniant le Ministre de Me Th L-leau e t le 'h e. L'article io de II !odu T6 sep t-mbre 19 h sur l'enseignaient m 1 dical et sur l'eiereio* de la mde-in* 1 A G-W*" la Littorale algie l et del nbarni'ci" 4>t formellement: jorotoeole do la cour Internationale de 1 Le* f-tdi'inis en mdecine pou justice1 obtenir le diplme le docteur, tubli j sent nuq examen | If,,,,,. Aj 0 ,,... \ A ( l : | .j fl I Aprs /<: efnflltmj c.ninti I BilH|UOlO Ur W UIIjsv.l postulait ou doclarnt en me" /• %  ?/•' |i|i* Y II 9 soutira ira une tht ni un sujet I ^ *'" fi ml ^ j sort r/'o/.t. j LONDRES. Le rapport de l'En ; 1 Ce f/^sc tt'ssl />as t'Uminaloire. I ta du dirigeable Zli-i dit que le plan du billon aurait du tre eaemtn L; texe est formel, absolu La th"!^ar une commise! JD d'expert! iv.ot doit tre soutenue, la hse et obh sa cins'.ruc'ion. le rapport gatenre, mais te'ie n'est pas limina totre Au point de vue ju:i liqoe, les an PAR CABLE reprsentation L e s vnements Grco' turcs: violente offensive turqueUne dp;hn 'le Constantinopl dit que Ifs Inrci •'ppousetei t un* 1 attaque au Mont K zf'ringli **r IM' rent l'ennemi sni en\ iront do vi la^e Balmabomood Li B k-Tn^iist- britannique et p#f y aise. LONDRES. I) v "s un emOi' ni^atioi o'licie'lo il e*' t .ib' .j i a Llpyd George Hpfitt a la eonf4ri n te de Waehingtoi. I.iftn'ivi ee'o*ile et la Rurv van' 1 I." p'eiti 'er r|Htre a notili au gouvernement amMcn qi il na ponfiait pas aJ'er a VVa olngton ma a en n'est ncessairement pa le dernier mot. ||r liaretlo, miniare des affaires rHng' n B portogeie, repreentero le Portugal la confrence. La lihuanie. et fi Cour internaliom nale de justice seraient a '> k'om.Vre* d'ii heif •ta or/. kilomtre d Afiinmn K.sxa liissar 0:1 1ns grec* env ient de3 ren for. Un rornniuniij-.i o'ttciel arec dit que de srieux conbi'n fure i livrs t-ur e front d'Aid IUIII Karahiaetr et (jue les ,5 r eo oblig eut les colmnea uationslistes battre en retraite Des rgiment! tur" reconstitus Distribution de Prix Dimati;h? 2 de ce mois, l'col? • Joseph Robin — d-'rgr'e avec t et pir M'Camt Christian oicou — L' u.aii ses B vacan es par une bril lante pet te in*io* rciaiive au :ours de laquelle d;> rcompen es lurent dcernes aux enfants D' ssez jolies sayutl'es et mono loques turent interprts avtc un-aisaocs qui a'tire IJUS POS loges i liUitectrice tl aux jeunes ar is> n aC ^ont sont Mellest'o s'an e Av n, Anne Lout-, U-'-ue Moli-, C meuce L1 i$t Melle Laroche, C DavergUs, |uiie .-5. g'o, Y vice \Jt sar, 13. Avin, R. Sgaigoel. etc. Falsifions j^ G. o la mention en "ca^T K-cstremph s, pir de$ J pon-il le 1 . >e donnant ni .r-rd IMusio-.idelatllu 1 Nous metion(n garie J procd de f ldicatioa eid '"'^ ^G la 4, po !.. p rsono.-s qui v udr m | Nous ne loueron (imats as"z Midame Coicoj di soa heureuse compte de la chose. intativs d'organis.r a'n^i chique' Nous attiroa; aussi j ann. une petit-; minitesatioa S:o" police sur ce ; in !.. !e laite Ces*, comme elle ie comprend tkations qui s' \erce .— bien et qae l'a fait ressortir Mioasi^nr plus de t-c!i;6que •tlrenforcTsot tabli fl'eet du. H. L.my. professeur du Cour Mo lai dpens • b min de fe" traversant a/floura yen, dans sa brillante • 1 K i.diiasat, ce qn fora tf>* tfrec* c'e.t 1* meilleui Moyen d; dv< )>r une ort jsive con re csa pu p r d aQS lecœjret le-pntds liants l'amoii do ir.ivail t<. k g t bornej ..h.) c est fl lions '.a tixime d vi4ion tnrqne fut com ( pl'emeot Da'iue et eelea faite pour %  Bouie par les grtee* Vjic les ooiii il". Unrat : Euvuedelacoairea-c^Lu ce de WasIiiiKiioii iS 01 ^" Fr f*'" 5 ** ,L)iV d ...vis L3s prparatifs de la Fraacs France a \;-> 1 Lii Belgique est invite g anis'as |isTi : n PARIS 6-Le Mail annona qnejKen Sauig Weygiad accompagu.11 Uoe'leSgiigtol Un beau r/e^ Nous disions, derQieaJ n* serait pis m-uvais ^ue Iji .s'associt a ; i use manili piojeie par les memje;aafl| • %  r.o r; JaFoaJ d2 11 i.l; >indanciiaLcnaaT En e fl t d p es ce qui J revenu,d.Misons lattL Lu-il" F:i -r,t$ aux plus hi nbles ju.qa.uinj O M 'i''.i'. Citoyen de la K publi(u*. Liurelie Iismin torits univefsifai'es ne devraient goei le dip'me de docteur en md • rin^. conformment i l'article ij dla mme loi, qq autant que le pestu lant a la thc?e. Mne le din'me devrai %  j 'ire rrenti n de la thse, pour tre'| Or, tout le mo le tai quo la preuve existe qne 1 uccid'-nt le gnral Weyg.ad accompagneia i:oe ni*v "Y' 111 • 1 satisfait 1 l'article 10 qui rx : g • i | AUtriCOe .'gto-iet s ra eilendu sur l'Italie, la Hanqpie 6t vf; 1 ^^ d **f* M Q M b 1.. I a con'e avec M KO ME Uie dpc.ln an once qu^ a^murqoie L)<}!iH'o r !eti>. inn i-n.^ J,] 1re anne th.u. minutie de h manne, et les (Jlcine Mo't {excellence} vice amiraux Q-isset ch f d t<-m 1 V ^ oniqM • v.,^ u> B' %  i :e. : D t gnral et Bon au sujet de i'o Yvonne Fqu re F. Dav ji en;ore p ui biiq I il CJ 1 mit e pis, : :in disci M x Aspi Lorvina Louis .-.^ ..... s.-..., w..u ... va vl"l!llpr .il. .• r .-Ugakmem valib's autrement dit en de, ;|lii ;.^ irtngrMi ira a Venibe f a tito t ? di h dlgation franuse c. losaphtt 5ty|p fnridiqo, pour que la loi at contaier avec le ploiu t jot | e!jiiaite boa l'conk' e nce A M.luuria sonpleii et end r effet. IgroiS et autrichien: Une dp hs d" Bmxe'les dit; qu*e;Anni lasml". L'article roest lotritnr l'art 17 11 lt ministre de aflai es tranger Cours lmentaire 2me annA PU consquent y est tacitement, [og \ %  %  •rglas quemeot confnu, sous-*n-endu. '( a i t originale, cc!a est d ailleurs toit Tel> en la loi SOT texte; est for a { ait ,mp 0 ssible, eu gard lg mel, absolu, irrduc'ib'e. >des po-lulants. Malheureusement, cette partie de, 1 (aut plu't considrer la thse la loi sur l'enseignement mdical o'a' c oa i me U11 f ft 0It personne!, une ma jamais t excute, et c'est tott. Sj c e a discipline raeunle. De son Je sais qu'on t dit beaucoup de Cazslfse Ltcoch: icre anne des il ur.s, ; • ;.i %  .u.i de lliirsj inetaient toute la signifi:uk uEmpereur Uessals Li g r mle pice h sto qui sillon vjj c u, un l'hjaueat 1 ijjire du 17 O:tob;e pro;i quon s bien et beaucoup de nr! sii'tout d la thse de mdecine. I' y a beaucoup d'argumen s contre, il y eu a d'v.intjge pour. Cependant, quand on e'v'sage la question de prs, on voit tout de ente sa sortie de LEcole. l'tudiant dot s'astr'inJ-e i une bonre discipline, a une bjnne tenue mfn taie. O', la Ibse, pour tre bien, d^ rai 'e dip TIC de membre d'honneur mtnie beaucoup d elfon, o;aucnup et de coordinition dmUs ids. beau daille coup d'esprit de su t' La tbtf, en nage ru te l'utilit de la thse de miesomme, apprend a bien penser, com nu c,ne me tout travail de dissertation, i leu u'.e inv.talion du gouvene RoseLiroch: m t amiieia dem niant a h B*l I giqne u nvoyer des dVgus i cette (llie s , do JS3i) conii£cce JYvica Csar FunoiM Mua c -. Clmence U yss. nomma je au gna mu-i Moyen f#ff l*jp*hiei M:1,e ^ n,l a€ '^ v ( Exaltent*, ra l l tt atl mg Certtfi ai d UwUs pnm lires, ) PARIS 7—Li Socit natioca'1 des MUAme Lu ( Certtfi :at i ludes mdailles nani'aires a remis au gn primaires ) I %  >. 4J*.. ,vih To.s toi -ia ? Hmmt aux en \^^J ti3 O*f H fants e' !a D e: ih c t -t blu COM sment qui mrite ia n us grande somm: den;ourige,uert. Mar n f je Le 29 de :; mois. s;ra ci'l C..u h K I l le m iriB Melle FeriuvUChiberd &{ 1.1 norictre Dainbftvtlle, Nos co-n >ii.i entsauxlooil 1 insigne en qu'i en brillants de la m^ rronnaissance de l'hon a ren 1*4 au soldat iocon* approfondir ses peu Le s\>t A \ amricain de ravitaillem t est adopt piur les se< eeiit*s Ii ilus^ie A^rEL AU GOUVERNEMENT PARIS 7— Une dpche de Bu 1' ne faut pas considrer la ths Dien ecr j re et de mdecine comme devant tre un se(?s travi) de gn'e, une œuvre toufa Au lit du malade l hpital 00 Les autres mintiires de son es dans la cliect e. l'-udiant ou 1mi corte lavaient prcd, afin de com decin praticien est oblig d'-vo ; r une, mander des chevaux ch'que ape. bonne discipline, s'il .veut avoir 'u Ds que Louverture r pris con suc; s i veul ,re s r e u ** dans s-s de sa famille, il voy geait tonte ewetM 't ses traitements ride. Il L'avait pas un n ornent O*, h thse est ur.c excellents d s xslles die que la confrence iotern?.perdre, si la paix devait re prser ciplme pour l'esprit qui s "hb tue tionale de secou's la Ru sle a com ve i Saint Domirgue. Lunirn en approfondir tout ce que les sens per par les >y ternes Hoover et Nit;en tre les •> de de la thse a pu rattUc nui d artei tcutes les considra e't de quarante litue* entte deux 3U3( vicissitudes de 1 enseignement et nous poitqjes et que le but h;'ma chanes de montagne. Toussaint m saif^miir .ans cesse en dpit de; nitaire dev^i' constituer 1a p-occips dit?it ?es plans vat travers les rt le 1er Mal a6 Les com-Tifi I %  ; ( F(Vn-.ir,N i : RMCa L t,nmvlYVKr>'\Rl a la'ss' 1 X w York 'e 8n • an' iliroi: emen' P^ur Pridcp, o i! Ps l attpndt 13 0'lobrfl I' lustra le s fnr's de h* f'ites i l'j ga u me alemanl s?ront c )dtt*i au Rtich m omp'e des rpart onsLe Jour pin I cela s'levant anne 1 • i jr bie V Kingdon. pour ceit de la valeur d %  ; mt-oh-nl Le h Vont ch rTH 'issi| dises ne dp fteri lira is la pari dejlfew V 1. k 1 s p -ns Eu' l-,t au l'rine 10 O lob'e 1 la Fm;e dais M ; s I •; rations ni >n mutm< i un milliard jusqu •>!! 2er Mai 1926 E F CLF.MF.MTS, *Ayn\ snirel •ap Me proclamation du Comm^ssare dou ville, ldige la lge e, par son ignorance de l'tat des esprits et de la condition du peuple dans la ( o looie en voyagea.it. 11 t oub es nomb tux qui o t ru l'asnon pumer llae.Lea divers dlgu; chemins dans les saillir, on peut ..frimer, sans cr.inte ont mis i'opinion qu avant tout le montagnes, avant le soir, avec son dttrt contredit que ce te ide est t gouvernem.nt sovitique devait re trompette au pas de son cheval Les conde et mfie d'tre to. jours main connatie les dettes des gouvernecultivateurs tevenan'de leurs chanas tenue. ments an rieurs. lui rendaient hommage, i son P s A mon humb'e point de vue, h s g f par monts rt par vaux. Quel thse dsae l'enseignement suprieur ques-uns poussaient des vivats, plu quivaut aux humanits gre latines siesrs le suivirent la couse pou' dans l'en egunent secondnre. Celle saluer, d'autres svgenouil rent les-ci sont su tout considres com sur sa toute pour le g'onfier ou r meune bDuae discipline pour l'esprit clamer sa bndi tiou Arriv DO des eves et nor, comm !" devant cours d'eau, il trouva la passe o:cu former des la'in-tcs ou des httloit WASHINGTON 7—MLou hur, pe par un groupe d hommes, qui tes Uie dise piine cxellente, ussas ministre des rg-ons l'bret et M. ayot entendu tt reconnu les pal pensable voil tout. Rath nau, ministre il m ml d-U de son cheval uavers les aubid s. L y a plus Pour un petit pays recocst.u t on ont s gn aujourdhui s'taient jets l'eau pour lui desneuf comme H i, o les mitriaux des acco-ds acre Dires sur les inagocr la passe suie, afin de sauvegu scientifiques manquent totalement ration; ei n.ture Dts ogii m l Les orgirvismestrauco Alluma KIS de p initions entrent et lonc ti nu; MI:I! cet ses prcieux moments. U les ie mrcia, et s'lana tte nue sur la route; il fut perdu de vue ta un ins tait dans le crpuscule de la nui*, av ot la fin des acclama.ions de ces U*ffl gens. |. R. CHENET (iniffO par suite de h puesse ou de la dit priv-, frariis, allemands ex u s ficult d'expression de I lite, il in loat l'acco d sigi lier, que les li porte de ttnir main forte la loi de vraisons sont rac'n vm-nt dssti1 ^^6 qui e ganl oour Hai'i A. Victor Gentil MM.Jiuedu 5ic§Min



PAGE 1

r Ml VIN Un teint de Runion du Conii' cet aprs midi 4 heures ne ises au sige social Les membits son: pris d'tre pr sents. Mouvement des navires DOTCH UNE. fcS Astrea de New York partira 30 Septembre pour h oortd du Nord, est a ien Gale Transatlantique, on ; v ; • Bordeaux : MM. Pior. P u l Patri Gtoge Duncumbe, us tin Staco Paul Desiouches.Mr : i v ,, u u M Emi'io iraviro, Alerte Sig-t Reru Balleoweck, [eau L.nore, Aueusie GliD, etc. Voile e lai e Peplin de soie coaleu •• -anes Crpe le Chine eup teur Cipe de LUii.e a b rrei Crpe George Soie lavable, nuance v idal Ottoman couleur Soierie Jackird Tafl-vas noir Chantong pour oatume* bommea Tussor de toie O gitidiea couleur brodes ^i) gaudie ui.ie, nuances varies Swater de soie couleur Gabardine blanc pou;" jupo-9 .^^.j l''.o Indien i.rpou de boie couleur Voile cou eur barras de aoie Voile couleur %  Toile du'p .'', Voile jouie couleur MoosseHhe a bairei couleur Toile blanchie varia s poar jupes Niiiso k bla c Perais F.anel.j quali.eo varit s > i Iodiern & barres nll tussor Sa u ,'tte a ilears Indienne couleur Toile & UiU.elaa Duck blanc ".-.: m beau ii, nawucee varies Chemises hom-n-c, toa'.ea qualit! Ciie niaet'ee hommes • Seiviettes de baij Bas de soie lies mercerizs ISaa coton Chaussettes de soie Chaussettes raorcerizes oluussettes coton Chapeaux de lame hommes Chapeaux de paille homme Cravates nuances varies Bretelles qualus suprieures Houppe- loutes dimensions Soaliers pr bomoQ9i,noail es variee Tapis cirs Sjuliois pour bb Loiop Pi ver, Annour, Colgate Et d'autres articles de choix. sa Avis j -%  *. 4 N'oubliez pas de, passer au De ptf Hue pave, petite maison bast situe presqu'en jace de la Gla are c l'un trouve l\'o/a Coq et boissons g neusesde toutes sortes a (0.25 la bouteille frappe, Rhum Villcioini Crme la glace etc,itc JUS1HS J USlu, propvii-i e Vaillant $ H ou et Agents gnraux pour llaih \72U, Rue du Magasin de ti'at — Port au H nnze tltoD Shos Polis Company lue New-Yok voulez pro'ger la peau rillant 1 irnt ri de vos un 'CVJ ...*. Si vous chaussures, Si d-ede ces cbawmre* pendant Icngtioipi. employez'a marque \iO.NOC/AM. Fabrique spcialement pour lej es ttlcs Rentlpmen du liigh life, Die pro'cge le peau des (hiuss'res con're I humidile et II leur. Jen reien leur souplesse c conserve leur b-illantDemandez la marque MONOGR4M, Ces! la meilleure de lOu'ei 'surques, Geo. Je an sme >gent exclu i f pour Ilaiti III I % %  %  % %  %  %  "— " %  %  — — %  I I II-1MI .-••• %  %  I 1 barraacie F. Sjourn me avis si clientle, aux mcVcins et au pub'ic qu'ell i a tfom s>n Lab raloirri Urolog* 90 un Labora c>re de *§ie applujup sons la UiifC i'U du Drliicot et F. Sjourn liai oratoire'es' ouvert tous les jouis de 7 li.esdu mtin a G i^u sMr pour lon'M les reclie'chts et analyses prviui dans fnce ci jointe, saut pour le ffmann et la constate Ure Secrtoire l P s eront remues quo !e mardi d-* cliaque semaine presser ia Fhartnatie pour les renselg 'eoiet.Lv |**8d'urines et Sur, g8s'iiqur, Itaclion de Wpssern ann I!' -cioudeTr boule, • Examen eu sang e du pus E'.KHie i d s maures lca'es, Examen ut crachat Albiroino raction Cors an'e Ur" Secrtoire. Recherche de SpirochleS et de Gatwcogues, etc., etc En veitu dune dpche du S'ctc 1 taire d'ti'st de la [ustice. en date du 4 octobre courant, les Sque?t es L quidateurs, commenreront paib du 7 de ce mois le paiement des cr' ances vrifies et reconnues par le 1 Chefs dis maison 1 ; cquesties. Il sera ("gi'ement p r ocd la rt mise des va!tu r -, litres* 91 ttteil \ partenaiu JUX maison', squestre 1 non trappes d*. p,"os ; iion dans i'o' dre suivant : Arg Ah enut-, W. Bin k, B>ber & Co, l'homacie Cent I U-ine ; G ace, H InrgfUMB, '< hs. brob'.fr ( C y s Aquin ) G Ke t I & Co Kohn & Weiserhon, F Luoai bdw, I i iz ii Co, A Morch, Muncl miy i & (.o (lrmic, < aves. lac* ire ). O'( Il on. Lucas & Co Ren bold & CJ (Po't au l' ince, Gjra ves' St Marc, Petit boive, Mitas --e ). P. G Schlitte Co. H Tische C. Voigt. po -U p i ee le s O t^bre 192 1 es Scqufsties Liquidateurs, O S ;.K A A. I MMJMUS Li maison garantit, coin ae tou-jours, le meilleur prix possible nombreuse clien le' Nulle pan, on 111 peut tro ver dei articles d une telle beauti meilleur :empte que CIHZ Antoine Ta.amas. Accourez y vite. 15 Octobre dernier jour La Maison Vincent Creidy A In premira faire h biisse l'anna dernire Itappelac.voua en ? La H4U3SE s annonce foruiidabl, mais la maison V. CREIDY voilant lie H^rable sa li fle chcn'le at e dre jusqu'au l avant de suivre le mouvement Vem /. ari^proQ er LA stoik est entier, raeci renouvel des nouvelles marchandises cboisiei t achetes par M Lieidy j^ retour dj son voyaxe. TISBRES-POSTE POUR COLLCuTlfiS CHOIX COURANT ima*i£ J3E GRATIS HOnoPF CH\MPION|" 3 f Docteur Ch'irles BnUm Mdecinhirurgien Spcialit : Gyncologie Voies urinaires Co'-sn! atiors grstoitea : mardi, j udi 11 %  •fopdi i i •" hrei 1W): lia%  e. 1,2. wis e dport Lti tdr-hes pour Caa Haitien, SJU |u.n de H R tt !e Havie par U s^ M^i'in que, .'erent Itimees ctl aptes midi lin que. ercn l:w h-u ai ." Crpe mt*t or de tonte nuance Crpe de Chine, toute nuance Ctpe Georaete Satin lib rty bUnc Satin BarTOoet pour j'ipa blinc •Soieries ltres do loutre nuances Crpon de soi^ \ Crpon de soie Henri Et n ff s rouveaut^es pour jjpe S-'tpe • olr, b'a-ic et c ine pour Jupe Cubartine b anc pour jupe l'ium^is blnnc Voile de to-it^s >o tes et nouveauts 1 'e. eitnily et c^'ico' ^ranile lar FlAchier \R*mrmim*MU Vad % ddmcienneCathdraU Sans Mercure ni Cuivre •nlvant la tnTall d* IL VOOABtk, Qitmlate de IZnstltat Paatenr (1907). Dliait mMai'Untoient ton. ! %  mlrrob, de la P-mta. du Cholra. I". FirrM,A/arrh, et JOyeantanaa de Pmjrm chmnrlm. KA1ADISI ^ KHIWnfM un SOUI 1 Une frauae oalllerau


PAGE 1

LE MATIN De cet'* faon l> HeiM oou-roit v*nir dl4juner au GRVVn HOTEL DEFRAMEo le prix seront la po. ts de tout* I bonnes e menu < e mplet avec via toujours un dollar, Monsieur LIONEL BERMINGHi^S Grand Htel de France AT1X CAVIi*} Hriti p p PATR1ZI, propritaire smusm. \jx* ir/o, iinu I 0ftrp fQus , s QUrs Ln menu reci ,| qii Mra atfich ^ n w *'*'% 101* ma ir.se' q ui ponerai p i rt Udsigaatioodg pUts, la^ 1 Reprsentant d une grande tahri-i; b *" ndW que de moulins canne,Distillerie! et autres machines de Glasgow, dont la renomme est faite depuis longtemps, Offre ses services loua ceux qui dsirent avoir une installation de Sucrerie. Distillerie.etc. — Condition* de paiement trs avan'ageuses. Longs termes contre bonnes garanties. catalogues et renseignements seront envoys sur demande Ail E NI ION l La Gaiet Grand hlel Restaurant Jiue Amricaine (\o $640. en /ace de la Ligne Panama. c Etibliuemeut de toute fraie heur Ouverture eaaxdi 8 Octobre 1U21 Soin. Promptitude, Cuirine soigne PH1X MODEHE Mme CLEOPHAl• S-PIERRE Propritaire. Pharmacie W Buch FORT AU F RINCE Flace de !a Paix Jvant reu um forle commande Je produits Pharmaceutiques et de spiciali tes, fai l'honneur d-annoncer au publie en gnral et particulirement mon an cienne clientle de li Capitale et de la Province que le service de la Pharmacie es' de MfMMNflH organis comme par le pais bous nous tenons la dispsilion de nos clients pour l'excution promb'e et soigne des ordonnances la vente de tous produits et spcialits pharmaceutiques tant en gros qu'en dtail et pour l excution de toutes cowmindespour nos clients I de la Province. Le Service de uuit se frrarguliirement, et le Kola Chimpagne est fabriqu toujours de la mme qualit. W. BUCI1 Pharmacien %  MHBHE-—H-H W^-—SW WPJM •:& I Panama Railroad Sfeamship Line. Service de fret et de passagers rii New-York Hati .. Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920 Prtant expdiions directes pour l'inglelerre et l'Europe et vice-versa. Connexions de bateaux New York. Le i lus rapide et le plus direct service de et pouj I Europe. Adresse AL. Patersoo, General Freuht Agent, *4, State Street, New York City.— Fret payable destination l'exception du Miel Un dpart par semaiuede New York directement pour Port au Prince et un autre par mois pour lois le parts d liai i. — Seulement passage de premire classe.— Les suivants sont nos Agents dans les principaux por s d Europe et d'Angleterre : angleterre. Ecosse et brance : MM. G.W. Shelden ( o, 11\ James Street, Livcr pool, Englnd Copenhague, Danemark : MM. A.Ezi ujoursuoe solutiondeLysoi danschaqw chiuibre de votre apparte et Chaque iacon contient un prospectus Lehn jr Fink Inc. Lon H. Thbaui htW YORK Agent pour Hm Pharmacie Centrale Produits de toute fraicheut. — Excution prompte et soigne


PAGE 1

ifa aiii.ec .Vu 4tto Pon au Prince, Haiti Lundi 10 Octobre 1931 jlni^t XIMVOUIF IIHOIIEF/ 20 CENTIMES I { Quotidien Tu connatras bien la nature des affaire, si tu examines sparment quel en est le fond; quelle en a t la source et quoi elles tiennent. Marc Aurle HED.-CilON; Hue Amricaine No. loT* projet d'migration en Hati s de couleur des Etats-Unis s MIS Boyer llponae du Prsidait Boyer Une aventure ij^jj jnM-fpo imbluu j-Prioce, 30 Avril 1824, interne, etc. jotieir, lift Miisfactfon de recevoii iqoe vous ma z adress I dernier dont ie contenu iphilaothropie la plus par acrer ses soins arulio td une ( -enlion du genre liriitemant eccable sous le fioforone, c'est prouvt-i i de ton rce ir et acqurir ltai cela la recOi aaia ontire seBeib'e. ik dmarche quo vouuve: ez linpra de moi en favtu. Bants des AfricaiDa qi i llOX EtalsUnis d'Ame i (Mot obigCs den torii .t,loin dy jouir d'aucui irhonme libie, ils u'y ont "iHance prcaire et abreu Unions, voua s6sur>, n en on titre la gratitude qui sa aauraient voir treoce les calamits qui rieurs semblables, i j'ai t n toiio de la di prise aux Etats-Unis de 'eu Afrique nos rualbeu ipour les ICI. dre, disait t?tie! natal, j'ai compris la pjai avait suggr cette me TOmœe temps jai conu lopiuion des hommes g "lae disposaient faire wa dans 1 espoir de pr liofortuna qui en taient luilo oo. ils pussent parve [procurer une existence aup par une sympathie bien qooi Hati, dont le ciel nt ti deux et le gouvernement aualogue celui des Etats-Unis, n'lait pas prfre pour leur lieu de refuge? Ci signant que mes sentiments fussent mal interprts 1 je Cuisais les premire*, dmarches j* me loin content dm bien faire expliquer ceux d'entre. eux qui taieui venus Haiti tout ce qne la Cooflitutiou de lu Rpublique a tabli du gaian-.its et de dioits an laur faveur .'j'ai aid a l'acquitter ceux qu' ne pouvaient se •ibier du prix do leur passage : j'ai donn des terres ceux qui vo laient se livrer I* culture; et par ma drcolaire eu date du -2 Dcem b t; 1823 aux commandai! H d .rrou uisaemeiit (de l*quel:e |e vous envoie copie;, vous vous convaincrez que j'ai prpar aux lits du l'Afrique soumit des CtaU-Uaii tout ce qui pouvait leur assurer une exis euce boncAte en devenant citoyens de la Rpublique btliieane; mais aujour d'hui qu vous me faitud deti ouveitur a qui semblent avoir t aulorires par la respectable Socit dont tous tes l'agent gnral, je vaia r pondre franchement aux buit questions que vous m adressez. Peur IVe/i Ate.-a ile Maurice Loureau . Pierre Blmont Port-au-Prince ^jS.pteuibre 1921 Mon ch*; Pie.rot, suies des afli I* ( Suit ) 1. — Si un nombre de familles, etcT Le gouvememeut de lu Rpublique aidera faire une paitie des frais do voyage de ceux qui ne pourront y fcuuveiir par eux-mmes, pourvu que la Socit de Colonisation fasse le ie-ta. Lo gouvernement donnera d.s teires fertiles i ceux qui von diont les cultiver, leur fera des œoo rœurVt r m" M [7-i! a v,DCM de nourriture, outil ei au*ert. pouf McnSr %  ! l rM cho '?' d indispensable ncesa.i *r lesquels!, fatalit d^ B ^ 9 0 urM P a8ser d c Ue Wwwisesitd une manire ,ltItnce %  accoutum, "re I oa nom r t? no peuple civilu cora N importe le nombre des mi P 6 •topraucable, pour ne rtuli ,0M ceux v,ei dron avec ?P'. I l 'intention de se soumettie aux lois ^e fiite Sheibro et 4 d u pays seiont bien recueillis. Les fotjvs que je ne me suis | M** depaeaage e. autres fiais se. "• la vein. En effet. i r out discuts par dea agents poar IVioique l'A'nque soit Je obnuir les condi ions les plus avau [•'•ors rires, u.uelle k f. t'fceusee. La quantit de terre donBDBChiio ... I I.I'M iuru rollr. nnu rtiam.u I imilU B P*r ont pris oaieace I l fc8 "Dg m ents. 'tetandtouveutptui-1 (A suivre) et Graisse ^Momobilet; pour toute i fleurs haute, tension *** %  vapeur. t Grainao r qualit, de rai fin* 'pure Jrente annee jj" d exprience de la'•toute concurrence "s oit Lo. Jeaiiscue E£Ui*g Agent Varils DEMAIN SOIR HVfC LILY TALDY Musique de Brimade) Entre gnrale G Loge Maurice T.eck dis :li a*t, an jour, que comme l'ocrb c 1 aveiture tu t qui la suit et suit qui la lui # |e usiis jusqui que] point la boutaJe est vraie nuis i moi qui r ''ai jtmais cherche, l'avfn'ure arrive pir fois. Dins natre vie si in >no o e.i nous vierii io.ijours pareille i-t 1 asi gilunte ; une ttmme que loi rei cont:e. qu-; l'on prend diii ses bn., qui vou. dvora le-j tivresde ses bai itri MRglaa et qu l'iostant d'i prs. Jen va, ph*ii.e dais ia ni t fit si au bjui, 1: y a une sufpr'se,elle ts toujojr dsa^.be, i mous quelle soit pareille a celle jlnique peut tre que j ai eur, 'juue soir. iVlAituciie iichevait. Dtns mes ve n.s il Iwaait chiud et. caressante, U bnss obtfnait de* eluvea et des pattums tioab ants... Au loin, aie ombre passe, ua appel rttuii et p m'appro.he. C tait me lemn&t Uie trinme ? Mon D.eu, oui Une lemmt vtue d'une ions lit fillette, le iront ctmt d'un btnd ;;u et ifhrassi; de ses pan outiies, tout iimp.ement Parccqu'elle tait petite, lis pi e. avec des yeux presqu teint) et parte qu'au toucher, elle vibrait dj, je consentis, seloa son dtsir, i accom p^gner. V.te.son bras au our de mou cou, nous ckrmiuioas; elie,beureuse de savoir assur son djeunet du lendema a et moi.coiicnt de marier, mitant, sa pleur a sa mlancolie, car, chemin uisant, je la pressais vec quelle frnsie coatremachair tn feu tt mon me pave de rves moits Etait eiie belle ? le ne m'en souviens plus et pu les conl is de ia Place Saint Louis, tout prs de la maison qui fut Anxandra, nous eu t laits dans une cahu.te de dix pieds carrs i peine. Elle ht de la lu mire.Le mebilier tait pauvre.deux chaise?, une petite table, une natte recouverte d'un drap d'une blancheur pioble-naiique ei t eodue sur des planchettes soutenais par quatre aissts videy, c'tait le lit I Avec une facilit prod giense, elle tait prte. Et tandis que ] exquissaU le geste de dposer mou chapeau, je i vis SOI une bicquett-, envelopp d; 'poussire, un Ivre je le prends, j: louvi. c'tait la Vierge folle d'Hen !iy Bataille Ah I qui donc avait pu .laisser U, celte oeuvre qui oagu r, ,ten souviens tu nous b?u!vers* l'me, le coeur et les tOirsjlHs I ai voulu l'emporter, la prieiver de cette a : -moypbre c moi-mme j' toi liais Mais quoi bai ?NeUitil p„s plus be^u de la remettie 1 la m£m; pllC ifen que demain, un autre-. ce sera un camarade cous, sov.h i 1 OOvaiol Louverture tait devenu l'e-oile fise de son p*up>. Rig lu d^r %  •fs forces et lient circonscrits dans le ni : les n'aines de l'Ouest taient • L-scaniitions Inancires et coffl m^rcnlea s'amliorent appsretn'.iumt ., aux Btata Unie ; il n'est donc qu~ ib'i de leurs incursions. Un groupe naturelle H i ltl.de c oosidrer miinde voy?g-urs luveriail la plaine d tflDol 10 plus prochain rgleaiaotlOal-de.Sic avec un te! tram dui dH-pluprt d-, MMIM, flnaopsgeuri beau nnt-n de pdaiemn posait d'une des principale UmillM ua certaia degrd d option sme Monsieur Hipw II. Expert Cotn'-dn b't. eqt de pueU^r dw coBjSan?! L'.u^ 0 !' d: S D ),nt Domiagi"-. tetrs stuia situH-'nn gnre des! L M< u tlJ Pri ^ce est entou : ItireiBox fcliata i; n?. il 1 djdclar MfOir remarqe A M roeo'e v.sit* 'lui =< ce pays que b a euooap 1 a om tu r3 ita, de Uduitrieli et d--s Ban qaiers prdMdeMt un roclnin re tour ;'i 1,1 prosprit Les rapport! regis ici i'Ki, n 1 non sent uasi qui le > ffdrei o.it repru leu-M cours normal dana 1 puis U r.i.l nouibi des localits aux Btte UJII; et leur ve uu dli jiuve est attendu 1 ave;; con Diace p-ndant l'An omn.i pro;hii.\. Las Ijesoius d'argent sont sa'iifai^i avec dus d-' facilit i\ i pendant cae deux derniers enute. L^s difficul t r-jitt ivoo ia inaui .'.'oc iv 0 d> elineiiot, les irav*ii'.eurs syuit corn iinrs eaviroa ; re de moa'.igiej detrosc-, et on rait lpoque des fortes tempe Mires, ne sors que les hb lanls de cette ville qui passhient drs propn'* chunotre* taient heureux de s'y rend e aii5sit6: que les routes aient en scurt. Lilimle de Toussaint Louvertute taient du nombre. Le groipe qui traversait la plaine du Cm de-Sac se composait de U l mille Louverture, de ses im s et de son pe-soiael ; elle ;e rjodait si p opri' de Pougaulio diis l A t baaite. Miis au lieu de' voyg-r en 1 g ie directe, eu deux rem iqu qie les hommes d affaires d'aujiiid'Uai, iaua IOJI les pays, eiujioymerit avec euapreeiemmt l^s e'rvme* d.-s comptables comptents aliu dertabireo binnes couditions Biutea le$ defectuositj da leur^i an de mrmi mitiu aux champ, i che vil, s'inclinaieir sur le pommeau de leu's selles, CT se icouvrant pj Ur sn:uer Ls dim;s du g'oupe de la n mil e Loivenu'e. Le Conmindau' en chef, arriv, com^gnlient toujours daas se $ yages ifi plus importants. vo M r* u intaU La surprise m tait si grands et Pexcitatio 1 de mes nuls D'tant plus ( j'ai vou u n'en aller malgr les caj l r *P r 8 des affaires et elle pe leries del petite femue. Eu me d r ^ ,r 2 Q '' co a'> "" biro-n r gageaaiide >oi trc.nte. mon regard "%* W* C8 ca8 l'atiU sur les journiux dont tait iJJ l,2. a, da f.? ant eil lrt> tapira le mur; A au milieu de cette fffSUS?SSm "?ISSSj M s*m -1 louer ce scia uu wmioiii. m %  •! nma i Une bonne maison Boloste 0 cs-le puise sentir le mme 1 iuoa Il l. u .< n linntl ^.1..-.. i. ..11. UIIM ..; A l llv UUItrIC fwnvvw — ^.w — — uui' ym'a.m jvu,,< >v ....—. i J)wu avec toutes ses dpendancesBeau ea picsence de cette oenvie si dou coup d arbres fruitiers et vue sur icureuae perdue dans loijcuiude lu wltr etite chambre et au milieu de cette ,re W tunissante taient so;g,eu Oheveoi.tVpx^a mEESSi o :o^ dcoupes oua numro d? tiniers qBleapVaetitUlidel'BOBei Cin Vari sMagisine,la phitogra fla d* la Re Madr corap'e. autant phie de Constantin Miyard et ce 1* Qie possible, un ca CJQI tait arriv de CU'ment Magtoire. t,lns la mtreh3 de leuri trauaac Dcidrxteat, cette chambre tait Jj J :j Li l *">ur de livres est aussi une boite i torpril'l !.. l'tais tour aevenu U(1 fonc ionnaire su ni n n de dt. car qui pourrait croire que dans g^lff *,£• \" t91t 0a ravail 1-infectio.i de cette chambre se trounenibll iL ,ri le ??ft et •" vatat U1 oeuvra le BattilU et les Sme lab8Ur eat uae ^'^ harai photo^aphe, d s deux plus da-. Ls conditions actuelle du Corn iMttBfiHtudMea^ratMo? merce exigiat des counaissancsi letenJis a la petits t-erame un bucourantes miis exaltas ceat oour let de deux g jutdes et p partis. W* ua expert comptable expriraen Au dehors, la brise lui bitMJt et tl) e8t devenu indispensableIl g'oc dans icbieu itfOQlbfi d: IVut les cupe %  •J ffirea de plusieurs cliente toilee brillant comme < l*s ysux-f; A er pr J f raat ,a wlutio.i des pro pleins d'amour q 100 oublie u 1 |a K tr ajctiens il i J0U ht reg.g ait ma m tiia .. ,e 1 eisii 'la, 10 .? WAflSP "a que blenlt l'oeuv.c de BattilU ne neMi.-L^aJ* T*A consentir d sera plu,, elle ..tira i cnve'opp^^el^Se. ^ **** du IBJ du po.vre, de, roli 0 ,s. quo. Us services sont la dissositioi sais |e c mais depuis je smg ; que de tous ceux qui dsireni savoir ot • eiuin^ 1I1 M >cronl />/s,,que que ado 'Is vont, parce qu'ils ont lu la nr eo lesceut vtnu tai c ut: 01 cahu e ve c Ttaino que deviner ne rapporte pour CJS yer dV>i-b 1er, dans me h-u Ti u > c e8t Dlutt un sant dan* l-ia iedc volup totale, le eu: liment co, n:i '*• j'imi in the dark.." de ses i/es. se ri na de voir la 2?' ^deiaman une circoaitance mme place, Ctmeot qui sout t ** v ? ble po ,r 110s nOBMM dsffai Ceattaatin.. |" e8 de ^P^-r lenn plaea da cana li H M ri-if!*caT P'K'i' convnibiemeat afin d'tre Util ^ LOLKEAU icri 11 curqui arrivira inda Pour copie confnr-ne : ^ a blem*n l uoue sparctvoas dj if • r HT w %  '" l ** r !" u* <*** vagaaa /


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05498
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Monday, October 10, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05498

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
ifa aiii.ec .Vu 4tto
Pon au Prince, Haiti
Lundi 10 Octobre 1931
jlni^t XIMVOUIF
IIHOIIEF/ 20 CENTIMES
I {
Quotidien
Tu connatras bien la
nature des affaire, si tu
examines sparment
quel en est le fond;
quelle en a t la source
et quoi elles tiennent.
Marc Aurle
HED.-CilON; Hue Amricaine No. loT*
projet d'migration en Hati
s de couleur des Etats-Unis s mis Boyer
llponae du Prsidait Boyer
Une aventure ij^jj
jnM-fpo
imbluu
j-Prioce, 30 Avril 1824,
interne, etc.
jotieir,
lift Miisfactfon de recevoii
iqoe vous ma z adress
I dernier dont ie contenu
iphilaothropie la plus par
acrer ses soins arulio
. td une (-enlion du genre
liriitemant eccable sous le
fioforone, c'est prouvt-i
i de ton rce ir et acqurir
ltaicela la recOi aaia
ontire seBeib'e.
ik dmarche quo vouuve: ez
linpra de moi en favtu.
Bants des AfricaiDa qi i
llOX Etals-Unis d'Ame i
(Mot obigCs den torii ,
.t,loin dy jouir d'aucui
irhonme libie, ils u'y ont
"iHance prcaire et abreu
Unions, voua s6sur>, n en
on titre la gratitude
, qui sa aauraient voir
treoce les calamits qui
rieurs semblables,
i j'ai t n toiio de la d-
i prise aux Etats-Unis de
'eu Afrique nos rualbeu
ipour les ici.dre, disait
t?tie! natal, j'ai compris la
pjai avait suggr cette me
TOme temps jai conu
lopiuion des hommes g
"lae disposaient faire
wa dans 1 espoir de pr
liofortuna qui en taient
luilo oo. ils pussent parve
[procurer une existence aup
par une sympathie bien
qooi Hati, dont le ciel nt ti deux
et le gouvernement aualogue celui
des Etats-Unis, n'lait pas prfre
pour leur lieu de refuge? Ci signant
que mes sentiments fussent mal in-
terprts 1 je Cuisais les premire*,
dmarches j* me loin content dm
bien faire expliquer ceux d'entre.
eux qui taieui venus Haiti tout
ce qne la Cooflitutiou de lu Rpu-
blique a tabli du gaian-.its et de
dioits an laur faveur .'j'ai aid a
l'acquitter ceux qu' ne pouvaient se
ibier du prix do leur passage : j'ai
donn des terres ceux qui vo -
laient se livrer I* culture; et par
ma drcolaire eu date du -2 Dcem
b t; 1823 aux commandai! h d .rrou
uisaemeiit (de l*quel:e |e vous en-
voie copie;, vous vous convaincrez
que j'ai prpar aux lits du l'Afrique
soumit des CtaU-Uaii tout ce qui
pouvait leur assurer une exis euce
boncAte en devenant citoyens de la
Rpublique btliieane; mais aujour
d'hui qu vous me faitud deti ouvei-
tur a qui semblent avoir t aulori-
res par la respectable Socit dont
tous tes l'agent gnral, je vaia r
pondre franchement aux buit ques-
tions que vous m adressez.
Peur IVe/i Ate.-a ile
Maurice Loureau
. Pierre Blmont
Port-au-Prince ^jS.pteuibre 1921
Mon ch*; Pie.rot,
suies des afli
i*
( Suit )
1. Si un nombre de
familles, etcT
Le gouvememeut de lu Rpublique
aidera faire une paitie des frais do
voyage de ceux qui ne pourront y
fcuuveiir par eux-mmes, pourvu
que la Socit de Colonisation fasse
le ie-ta. Lo gouvernement donnera
d.s teires fertiles i ceux qui von
diont les cultiver, leur fera des
oo rurVtr m"M" [7-i!av,DCM de nourriture, outil ei au-
*ert. pouf McnSr !!lrM cho'?' d indispensable ncesa.i
*r lesquels!, fatalit d^B^9'0urM Pa8ser d* cUe "
Wwwisesitd une manire ,ltItnce-
* accoutum, "re I 'oa nom*r t?
no peuple civilu cora N importe le nombre des mi
P6 topraucable, pour ne rtuli ,0M ceux v,ei dron avec
?P'. Il'intention de se soumettie aux lois
^e fiite Sheibro et 4-du pays seiont bien recueillis. Les
fotjvs que je ne me suis | M** depaeaage e. autres fiais se-
. " la vein. En effet. irout discuts par dea agents poar
IVioique l'A'nque soit Je obnuir les condi ions les plus avau
['ors rires, u.uelle kf. t'fceusee. La quantit de terre don-
BDBChiio ... ____ I i.i'm iuru rollr. nnu rtiam.u i imilU
BP*r ont pris oaieace Ilfc8 "Dgments.
'tetandtouveutptui-1 (A suivre)
et Graisse
^Momobilet; pour toute i
fleurs haute, tension
*** vapeur.
t Grainao
r qualit, de rai fin*
'pure Jrente annee
jj" d exprience de la-
'toute concurrence
"s oit Lo.
Jeaiiscue
EUi*g Agent
Varils
DEMAIN SOIR
HVfC
LILY TALDY
Musique de Brimade)
Entre gnrale G
Loge
Maurice T.eck dis :li a*t, an jour,
que comme l'ocrb c 1 aveiture tu t
qui la suit et suit qui la lui # |e u-
siis jusqui que] point la boutaJe
est vraie nuis i moi qui r ''ai jt-
mais cherche, l'avfn'ure arrive pir
fois. Dins natre vie si in >no o e.i -
nous vierii io.ijours pareille i-t 1 asi
gilunte ; une ttmme que loi rei
cont:e. qu-; l'on prend diii ses bn.,
qui vou. dvora le-j tivresde ses bai
itri MRglaa et qu l'iostant d'i
prs. Jen va, ph*ii.e dais ia ni t .
fit si au bjui, 1: y a une sufpr'se,elle
ts toujojr dsa^.be, i mous
quelle soit pareille a celle jlnique
peut tre que j ai eur, 'juue soir.
iVlAituciie iichevait. Dtns mes
ve n.s il Iwaait chiud et. caressante,
U bnss obtfnait de* eluvea et des
pattums tioab ants... Au loin, aie
ombre passe, ua appel rttuii et p
m'appro.he. C tait me lemn&t Uie
trinme ? Mon D.eu, oui Une lem-
mt vtue d'une ions lit fillette, le
iront ctmt d'un btnd ;;u et ifhrassi;
de ses pan outiies, tout iimp.ement
Parccqu'elle tait petite, lis pi e.
avec des yeux presqu teint) et parte
qu'au toucher, elle vibrait dj, je
consentis, seloa son dtsir, i accom
p^gner. V.te.son bras au our de mou
cou, nous ckrmiuioas; elie,beureuse
de savoir assur son djeunet du
lendema a et moi.coiicnt de marier,
mitant, sa pleur a sa mlancolie,
car, chemin uisant, je la pressais
vec quelle frnsie coatremachair
tn feu tt mon me pave de rves
moits Etait eiie belle ? le ne m'en
souviens plus et pu peu a nous qui n avons pour aman-
te.
Que do 1 souille dans la huile duo aom
Nous cnemioions doue, in^ouciiu
.se de l'espiglerie Bilan des gavro-
thes d'-ltniour. elle me uUit les
votes de ses doigts expcris tout e,i bu
chuchotuit ,sur un tan que ne peut
itudre aucua^ musique ni aucuu
mot, des choses qu'elle croyait aima
bief.
Et tout l b 's, dan> les conl is de
ia Place Saint Louis, tout prs de la
maison qui fut Anxandra, nous eu
t laits dans une cahu.te de dix
pieds carrs i peine. Elle ht de la lu
mire.Le mebilier tait pauvre.deux
chaise?, une petite table, une natte
recouverte d'un drap d'une blan-
cheur pioble-naiique ei t eodue sur
des planchettes soutenais par quatre
aissts videy, c'tait le lit I
Avec une facilit prod giense, elle
tait prte. Et tandis que ] exquissaU
le geste de dposer mou chapeau, je
i vis SOI une bicquett-, envelopp d;
'poussire, un Ivre je le prends, j:
louvi. c'tait la Vierge folle d'Hen
!iy Bataille Ah I qui donc avait pu
.laisser U, celte oeuvre qui oagu r,
,ten souviens tu nous b?u!vers*
l'me, le coeur et les tOirsjlHs I ai
voulu l'emporter, la prieiver de
cette a:-moypbre c moi-mme j'
toi liais Mais quoi bai ?NeUitil ps
plus be^u de la remettie 1 la mm;
pllC ifen que demain, un autre-.
ce sera un camarade cous, sov.h i
1 OOvaiol Louverture tait devenu
l'e-oile fise de son p*up>. Riglud^r
fs forces et lient circonscrits dans le
ni : les n'aines de l'Ouest taient
L-scaniitions Inancires et coffl
. m^rcnlea s'amliorent appsretn'.iumt .,
aux Btata Unie ; il n'est donc qu~ ib'i de leurs incursions. Un groupe
naturelle Hiltl.decoosidrer miin- de voy?g-urs luveriail la plaine d
tflDol 10 plus prochain rgleaiaotlOal-de.Sic avec un te! tram dui
dH-pluprt d-, MmIM, flnao- psgeuri beau nnt-n de pdaiemn
posait d'une des principale UmillM
ua certaia degrd d option sme
Monsieur Hipw II. Expert Cotn'-dn
b't. eqt de pueU^r dw coBjSan- ?! L'.u^0!' ,d: SD),nt Domiagi"-.
tetrs stu- ia situH-'nn gnre des!L M< u- tlJ Pri^ce est entou
: ItireiBox fcliata i; n?. il 1 djdclar
MfOir remarqe A m roeo'e v.sit*
'lui =< ce pays que baeuooap 1 a om
tu r3 ita, de Uduitrieli et d--s Ban
qaiers prdMdeMt un roclnin re
tour ;'i 1,1 prosprit Les rapport! re-
gis ici i'Ki, n 1 non sent uasi qui le
> ffdrei o.it repru leu-M cours nor-
mal dana 1 puis Ur.i.l nouibi des
localits aux Btte UjIi; et leur ve
uu dli jiuve est attendu 1 ave;; con
Diace p-ndant l'An omn.i pro;hii.\.
Las Ijesoius d'argent sont sa'iifai^i
avec dus d-' facilit i\ i pendant cae
deux derniers enute. L^s difficul
t r-jitt ivoo ia
inaui .'.'oc iv 0 d>
elineiiot, les irav*ii'.eurs syuit corn iinrs eaviroa ;
re de moa'.igiej detrosc-, et
on rait lpoque des fortes tempe
Mires, ne sors que les hb lanls
de cette ville qui passhient drs
propn'* chunotre* taient heu-
reux de s'y rend e aii5sit6: que les
routes aient en scurt. Lilimle
de Toussaint Louvertute taient du
nombre. Le groipe qui traversait la
plaine du Cm de-Sac se composait
de U l mille Louverture, de ses
im s et de son pe-soiael ; elle ;e
rjodait si p opri' de Pougaulio
diis l A t baaite. Miis au lieu de'
voyg-r en 1 g ie directe, eu deux
rem iqu qie les hommes d affaires
d'aujiiid'Uai, iaua ioji les pays,
eiujioymerit avec euapreeiemmt l^s
e'rvme* d.-s comptables comptents
aliu dertabireo binnes couditions
Biutea le$ defectuositj da leur^i an
de mrmi mitiu aux champ, i che
vil, s'inclinaieir sur le pommeau de
leu's selles, ct se icouvrant pjUr
sn:uer Ls dim;s du g'oupe de la n
mil e Loivenu'e.
Le Conmindau' en chef, arriv,
com^gnlient toujours daas se$
yages ifi plus importants.
vo
M r*
u intaU
La surprise m tait si grands et
Pexcitatio 1 de mes nuls D'tant plus (
j'ai vou u n'en aller malgr les caj lr*Pr'8* des affaires et elle pe
leries del petite femue. Eu me d ,r^,r2Q'' coa'> "" biro-n r
gageaaiide >oi trc.nte. mon regard "%* W* C8 ca8'
l'atiU sur les journiux dont tait iJJ l,2.a,"daf.?ant eil lrt>
tapira le mur; A au milieu de cette fffSUS?SSm "?ISSSjM
s*m
-1 louer
ce scia uu wmioiii. m ! nma i
Une bonne maison Boloste 0cs-le puise sentir le mme 1 iuoa
Il______l.u. l llv UUItrIC fwnvvw ^.w uui' ym'a.m jvu,,< >v ..... iJ)wu
avec toutes ses dpendances- Beau ea picsence de cette oenvie si dou
coup d arbres fruitiers et vue sur icureuae perdue dans loijcuiude
lu wltr etite chambre
et au milieu de cette
,reW tunissante taient so;g,eu Oheveoi.tVpx^a mEESSi o
:o^ dcoupes oua numro d? tiniers qBleapVaetitUlidel'BOBei
Cin Vari sMagisine,la phitogra fla d* la Re Madr corap'e. autant
phie de Constantin Miyard et ce 1* Qie possible, un ca cjqI tait arriv
de CU'ment Magtoire. t,lns la mtreh3 de leuri trauaac
Dcidrxteat, cette chambre tait JjJ':j- Li l*">ur de livres est aussi
une boite i torpril'l !.. l'tais tour aevenu U(1 fonc ionnaire su ni n n de
dt. car qui pourrait croire que dans g^lff *, \" t91t *0a ravail
1-infectio.i de cette chambre se trou- nenibll iL ,ri ,le ??ft et "
vatat U1. oeuvra le BattilU et les Sme lab8Ur'eat uae ^'^ harai
photo^aphe, d s deux plus da-. Ls conditions actuelle du Corn
iMttBfiHtudMea^ratMo? merce exigiat des counaissancsi
letenJis a la petits t-erame un bu- courantes miis exaltas ceat oour
let de deux g jutdes et p partis. W* ua expert comptable expriraen
Au dehors, la brise lui bitMJt et tl) e8t devenu indispensable- Il g'oc
dans icbieu itfOQlbfi d: IVut les cupe J ffirea de plusieurs cliente
toilee brillant comme < l*s ysux-f;Aer prJf'*raat ,a wlutio.i des pro
pleins d'amour q 100 oublie ,'u'1 |a'K* trajctiens il iJ0U
ht reg.g ait ma m tiia .. ,e 1 eisii 'la,10.? WAflSP "a
que blenlt l'oeuv.c de BattilU ne neMi.-L^aJ* T*A consentir d
sera plu,, elle ..tira i cnve'opp^^el^Se. ^ ****
du ibJ du po.vre, de, roli 0 ,s. quo. Us services sont la dissositioi
sais |e c mais depuis je smg; que de tous ceux qui dsireni savoir ot
eiuin^ 1I1 m >cronl />/s,,que que ado 'Is vont, parce qu'ils ont lu la nreo
lesceut vtnu tai c u- t: 01 cahu e ve c Ttaino que deviner ne rapporte
pour cjs yer dV>i-b 1er,dans me h-u Ti*u> c'e8t Dlutt un sant dan* l-ia
iedc volup totale, le eu: liment co,n:i '* j'imi in the dark.."
de ses i/es. se ri n- a de voir la 2?' ^deiaman une circoaitance
mme place, Ctmeot qui sout t **v?ble po ,r 110s nOBMM dsffai
Ceattaatin.. |"e8 de ^P^-r lenn plaea da cana
liH*M ri-if!*caT P'K'i' convnibiemeat afin d'tre
Util ^ LOLKEAU icri 11 cur- qui arrivira inda
Pour copie confnr-ne : ^a blem*nl uoue sparctvoas dj
if r ht w ' '" l** r*u* <*** vagaaa
- /


il! MATIN
Nouvelles Etrangres
La
Il semble que les question' de
l'enseignement secondaire bso bn1
les proccupation? de nosp^ag'g les
qui ne s'inressent gure l'ense-
ignement suprieur.
Pourtant l'enseignement sup ieur
ft le n yer o se faonne l'eliti
avant ou en'r^e dns la vie vicia'
rciiv. Uft i'o'inKiii'nn d* cet ense
j oemepi dpend la hw* tenue d<
ftrtrf avarl garde fn'ellfit elle me
lai et sociale
Il est v;ai de dire que r'ans no-;
lois dj existmes tout ru i peu
prs 9 t prvu pou' une bonne
volution de la ne ose hatien*".
Ainsi, ure des nrt'res prvue-
psrlalni sur l'enseignement md.
rl, mib'>e peniant le Ministre de
Me Th L-leau e t le 'h e.
L'article io de II !o- du t6 sep
t-mbre 19 h sur l'enseignaient m1
dical et sur l'eiereio* de la mde-in* 1 A g-w*" la Littorale algie l
et del nbarni'ci" 4>t formellement: jorotoeole do la cour Internationale de
1 Le* f-tdi'inis en mdecine pou justice- 1
obtenir le diplme le docteur, tubli j
sent nuq examen | If,,,,,. Aj0 ,,... \A (l:|.j ,fl .
I Aprs /<: efnflltmj c.ninti I BilH|UOlO Ur W UIIjsv.l
postulait ou doclarnt en me" / ?/' |i|i* Y II 9
soutira ira une tht ni un sujet I ^ *'" fi ml ^ j
sort r/'o/.t. j LONDRES. Le rapport de l'En ; 1
Ce f/^sc tt'ssl />as t'Uminaloire. Ita du dirigeable Zli-i dit que le plan
du billon aurait du tre eaemtn
L; texe est formel, absolu La th"!^ar une commise! jd d'expert! iv.ot
doit tre soutenue, la hse et obh sa cins'.ruc'ion. le rapport
gatenre, mais te'ie n'est pas limina
totre
Au point de vue ju:i liqoe, les an
PAR CABLE
reprsentation Les vnements Grco-
' turcs: violente offensive
turque-
Une dp;hn 'le Constantinopl
dit que Ifs Inrci 'ppousetei t un*1
attaque au Mont K zf'ringli **r im'
rent l'ennemi sni en\ iront do vi
la^e Balmabomood Li b k-Tn^iist-
britannique et p#f
y aise.
LONDRES. I) v "s un emOi'
ni^atioi o'licie'lo il e*' t .ib' .j ia
Llpyd George Hpfitt a la eonf4ri n te
de Waehingtoi. I.iftn'ivi ee'o*ile
et la Rurv van' 1 I." p'eiti 'er r|Htre
a notili au gouvernement amMcn
qi il na ponfiait pas aJ'er a VVa
olngton ma a en n'est ncessairement
pa le dernier mot.
||r liaretlo, miniare des affaires
rHng',n,B portogeie, repreentero le
Portugal la confrence.
La lihuanie. et fi
Cour internaliom
nale de justice
seraient a '> k'om.Vre* d'ii
heif
ta or/. kilomtre d Afiinmn K.sxa
liissar 0:1 1ns grec* env ient de-3 ren
for.
Un rornniuniij-.i o'ttciel arec dit
que de srieux conbi'n fure i livrs
t-ur e front d'Aid iuiii Karahiaetr et
(jue les ,5reo oblig eut les colmnea
uationslistes battre en retraite
Des rgiment! tur" reconstitus
Distribution de Prix
Dimati;h? 2 de ce mois, l'col?
Joseph Robin d-'rgr'e avec
t et pir M'Camt Christian oicou
l' u.aii ses Bvacan es par une bril
lante pet te in*io* rciaiive au
:ours de laquelle d;> rcompen es
lurent dcernes aux enfants
D' ssez jolies sayutl'es et mono
loques turent interprts avtc un--
aisaocs qui a'tire Ijus pos loges i
liUitectrice tl aux jeunes ar is> n
aC ^ont sont Mellest'o s'an e Av n,
Anne Lout-, U-'-ue Moli-, C
meuce L1 i$t Melle Laroche, C
DavergUs, |uiie .-5. g'o, Y vice \Jt
sar, 13. Avin, R. Sgaigoel. etc.
Falsifions j^
G. o la mention en "ca^T
K-cstremph s, pir de$ J
pon-il le 1 .>e donnant ni
.r-rd IMusio-.idelatllu1
Nous metion- (n garie J
procd de f ldicatioa eid
'"'^ ^G la 4,po!..
p rsono.-s qui v udr m |
Nous ne loueron (imats as"z
Midame Coicoj di soa heureuse compte de la chose.
intativs d'organis.r a'n^i chique' Nous attiroa; aussi j
ann. une petit-; minitesatioa S:o- police sur ce ; in !.. !e
laite Ces*, comme elle ie comprend tkations qui s' \erce .
bien et qae l'a fait ressortir Mioasi^nr plus de t-c!i;6que
tlrenforcTsot tabli fl'eet du. H. L.my. professeur du Cour Mo lai dpens
b min de fe" traversant a/floura yen, dans sa brillante 1 ,
K i.diiasat, ce qn fora tf>* tfrec* c'e.t 1* meilleui Moyen d; dv< )>-
r une ort jsive con re csa pu pr daQS lecjret le-pntds
liants l'amoii do ir.ivail t<. k g t
bornej ..h.) .
c est fl
lions
'.a tixime d vi4ion tnrqne fut com (
pl'emeot Da'iue et eelea faite pour
Bouie par les grtee* Vjic les ooiii il". Unrat :
Euvuedelacoairea-c^Lu
ce de WasIiiiKiioii iS01^" Fr f*'"5
** ,L)iV d ...vis
L3s prparatifs de la Fraacs France a \;-> 1
Lii Belgique est invite g anis'as |isTi:n
PARIS 6-Le Mail annona qnejKen Sauig
Weygiad accompagu.11 Uoe'leSgiigtol
Un beau r/e^
Nous disions, derQieaJ
n* serait pis m-uvais ^ue Iji
.s'associt a ; i use manili
piojeie par les memje;aafl|
' r.o r; JaFoaJ
d2 11 i.l; >indanc- iiaLcnaaT
En e fl t d p es ce qui J
revenu,d.- Misons lattL
Lu-il" F:i -r,t$ aux plus hi nbles ju.qa.uinj
O m 'i- ''.i'. Citoyen de la K publi(u*.
Liurelie Iismin
torits univefsifai'es ne devraient
goei le dip'me de docteur en md
rin^. conformment i l'article ij d-
la mme loi, qq autant que le pestu
lant a
la thc?e. Mne le din'me devrai j
'ire rrenti n de la thse, pour tre'|
Or, tout le mo le tai
quo la preuve existe qne 1 uccid'-nt le gnral Weyg.ad accompagneia i:oe pet attribu un vice de construire maicb^l Fo h d.;ns son voyage li;c.\lo'e Cumen.VIhi mmorer Un uversi re Jaa
l'ori- lanx Elits UikLe marchalsss;ttera|Miie Th.*e Lihens L-nn Lnbmrcs de lin .e^endanre.
L'onirence Venise entre */wt*'* <** ' cooi*reocedeEim^Ron.z c k^/., Legs, ttesb^j
- A sbi r la, Clasaprparatoire 2rru anne
II :ar. Faubeit
nie im, ^ 'j 'uiu> ni*v "- Y' 111 1
satisfait 1 l'article 10 qui rx:g i | AUtriCOe
.'gto-iet s ra eilendu sur
l'Italie, la Hanqpie 6t vf;1^^ d**f* M
Q M b 1.. I a con'e avec M
KO ME Uie dpc.ln an once qu^
a^murqoie L)<}!iH'or!eti>. inn i-n.-
^J,] 1re anne
th.u. minutie de h manne, et les (Jlcine Mo't {excellence}
vice amiraux Q-isset ch f d t<-m 1 V^ oniqM v.,^ u> B' i :e.
:Dt gnral et Bon au sujet de i'o Yvonne Fqu re F. Dav
ji en;ore p ui biiq
I il CJ 1 mit e pis, : :in disci
M x Aspi
Lorvina Louis
.-.^ ..... s.-..., w..u ... va.....vl"l!llpr .il. . r .--
Ugakmem valib's autrement dit en de- ,;|lii;.^ irtngrMi ira a Venibe fa titot? di h dlgation franuse c. losaphtt
5ty|p fnridiqo, pour que la loi at contaier avec le ploiutjot|e!jiiaite boa l'conk'ence a M.luuria
sonpleii et end r effet. IgroiS et autrichien: Une dp hs d" Bmxe'les dit; qu*e;Anni lasml".
L'article roest lotritnr l'art 17 11 lt ministre de aflai es tranger Cours lmentaire 2me annA
pu consquent y est tacitement, [og
\
rglas
quemeot confnu, sous-*n-endu. '(ait originale, cc!a est d ailleurs toit
Tel> en la loi Sot texte; est for a {ait ,mp0ssible, eu gard lg
mel, absolu, irrduc'ib'e. >des po-lulants.
Malheureusement, cette partie de, 1 (aut plu't considrer la thse
la loi sur l'enseignement mdical o'a'coaime U11 fft0It personne!, une ma
jamais t excute, et c'est tott. Sjc e a discipline raeunle. De son
Je sais qu'on t dit beaucoup de
Cazslfse Ltcoch:
icre anne
des il ur.s, ; ;.i .u.i de lliirsj
inetaient toute la signifi:uk
uEmpereur
Uessals
Li grmle pice h sto qui
sillon vjj c u, un l'hjaueat1
ijjire du 17 O:tob;e pro;i
quon s
bien et beaucoup de nr! sii'tout d
la thse de mdecine. I' y a beau-
coup d'argumen s contre, il y eu a
d'v.intjge pour.
Cependant, quand on e'v'sage la
question de prs, on voit tout de
ente sa sortie de LEcole. l'tu-
diant dot s'astr'inJ-e i une bonre
discipline, a une bjnne tenue mfn
taie. O', la Ibse, pour tre bien, d^ rai 'e dip tic de membre d'honneur
mtnie beaucoup d elfon, o;aucnup et
de coordinition dm- Us ids. beau daille
coup d'esprit de su t' La tbtf, en nage
ru te l'utilit de la thse de mie- somme, apprend a bien penser, com nu
c,ne me tout travail de dissertation, i
leu u'.e inv.talion du gouvene RoseLiroch:
m t amiieia dem niant a h B*l I
giqne u nvoyer des dVgus i cette ,(llie s ,do JS3i)
coniicce- JYvica Csar FunoiM Mua c
-. Clmence U yss.
nomma je au gna mu-i Moyen
f#ff l*jp*hiei M:1,e ^n,l*a* '^v ( Exaltent*,
ra l l tt atl mg Certtfi ai d UwUs pnm lires, )
PARIS 7Li Socit natioca'-1 des MU- Ame Lu ( Certtfi :at i ludes
mdailles nani'aires a remis au gn primaires ) I >. 4J*.. ,vih
To.s toi -ia?Hmmt aux en \^^J ti3 O*f H
fants e' !a D e: i- h c t -t blu COM
sment qui mrite ia n us grande
somm: den;ourige,uert.
Mar nfje
Le 29 de :; mois. s;ra ci'l
C..uhK. I l le miriB
Melle FeriuvU- Chiberd &{
1.1 norictre Dainbftvtlle,
Nos co-n >ii.i entsauxlooil
1 insigne
en
qu'i
en brillants de la m^
rronnaissance de l'hon
a ren 1*4 au soldat iocon*
approfondir ses peu
. Le s\>ta\ amricain
de ravitaillem t est
adopt piur les se<
eeiit*s Ii ilus^ie
A^rEL AU GOUVERNEMENT
PARIS 7 Une dpche de Bu
1' ne faut pas considrer la ths Dien ecrjre et
de mdecine comme devant tre un se(?s_
travi) de gn'e, une uvre toufa_ Au lit du malade l hpital 00
Les autres mintiires de son es dans la cliect e. l'-udiant ou 1- mi
corte lavaient prcd, afin de com decin praticien est oblig d'-vo;r une,
mander des chevaux ch'que ape. bonne discipline, s'il .veut avoir 'u
Ds que Louverture r pris con suc; .si! veul ,re s-r eu** dans s-s
de sa famille, il voy geait tonte ewetM 't ses traitements
ride. Il L'avait pas un n ornent O*, h thse est ur.c excellents d s xslles die que la confrence iotern?.-
perdre, si la paix devait re prser ciplme pour l'esprit qui s"hb tue tionale de secou's la Ru sle a com
ve i Saint Domirgue. Lunirn en approfondir tout ce que les sens per par les >y ternes Hoover et Nit;en
tre les probablement de sa prompte arrive Cela est tellement vrai que m '.i coup le systme amricain. La coif
au Cap, de grand matin, i temps B* beaucoup d'arguments contrai rence a constat l'insuffisin:e des ce
pour empcher la pub'ication d'une * la trise a t maint-nut dins cours de l'initltUvi priv* et a exv
toutes les grandes Universits, Iran- min la question de demander des
ai^es. al'eiraJe-, -.n^luse;, eic crdits aux divers gouver-emeats les
Le temps seul peut meure f ga-auties ma-nelles fl morales exi
pieuve les mr tes d'unt ide qu'-l gib.es pour ces crdits Tous les i-
ionquc Si don; p^ndan' plusieurs ,gus ont exprim l'avis qu il couve
I i distance de Pong udin au C p *"' '> >de de la thse a pu rattUc nui d artei tcutes les considra
e't de quarante litue* entte deux 3U3( vicissitudes de 1 enseignement et nous poitqjes et que le but h;'ma
chanes de montagne. Toussaint m saif^miir .ans cesse en dpit de; nitaire dev^i' constituer 1a p-occips
dit?it ?es plans
vat travers les
rt le 1er Mal a6
Les com-Tifi I ;
( F(Vn-.ir,N i:RMCa
L t,nmvlYVKr>'\Rl
a la'ss'1 X w York 'e 8n
an' iliroi: emen' P^ur
Pridcp, o i! Psl attpndt '
13 0'lobrfl I' lustra le
s fnr's de h*
f'ites i l'j ga u
me alemanl s?ront c )dtt*i au
Rtich m omp'e des rpart ons- Le Jour pin I
cela s'levant anne 1 i jr bie V Kingdon.
pour ceit de la valeur d ; mt-oh-nl Le h Vont ch rTH 'issi|
dises ne dp fteri lira is la pari dejlfew V 1. k 1 s p -ns Eu'
l-,t au l'rine 10 O lob'e1
la Fm;e dais m ; s I ;
rations ni >n mutm< i un milliard
jusqu >!! 2er Mai 1926
E F CLF.MF.MTS,
*Ayn\ snirel
ap
Me
proclamation du Comm^ssare
dou ville, ldige la lge e, par son
ignorance de l'tat des esprits et de
la condition du peuple dans la ( o
looie
en voyagea.it. 11 t oub es nomb tux qui o t ru l'as- non pumer llae.Lea divers dlgu;
chemins dans les saillir, on peut ..frimer, sans cr.inte ont mis i'opinion qu avant tout le
montagnes, avant le soir, avec son dttrt contredit que ce te ide est t gouvernem.nt sovitique devait re
trompette au pas de son cheval Les conde et mfie d'tre to. jours main connatie les dettes des gouverne-
cultivateurs tevenan'de leurs chanas tenue. ments an rieurs.
lui rendaient hommage, i son p s A mon humb'e point de vue, h
s g f par monts rt par vaux. Quel thse dsae l'enseignement suprieur
ques-uns poussaient des vivats, plu quivaut aux humanits gre latines
siesrs le suivirent la couse pou' dans l'en egunent secondnre. Cel-
le saluer, d'autres svgenouil rent les-ci sont su tout considres com
sur sa toute pour le g'onfier ou r meune bDuae discipline pour l'esprit
clamer sa bndi tiou Arriv DO des eves et nor, comm devant
cours d'eau, il trouva la passe o:cu former des la'in-tcs ou des httloit WASHINGTON 7M- Lou hur,
pe par un groupe d hommes, qui tes Uie dise piine cxellente, ussas ministre des rg-ons l'bret et M.
ayot entendu tt reconnu les pal pensable voil tout. Rath nau, ministre il m ml d-U
de son cheval uavers les aubid s. L y a plus Pour un petit pays recocst.u t on ont s gn aujourdhui
s'taient jets l'eau pour lui des- neuf comme H i, o les mitriaux des acco-ds acre Dires sur les ina-
gocr la passe suie, afin de sauvegu scientifiques manquent totalement ration; ei n.ture Dts ogii m l
Les orgirvismestrauco
Alluma kIs de p ini-
tions entrent et lonc
ti nu; mi:i!
cet ses prcieux moments. U les ie
m- rcia, et s'lana tte nue sur la
route; il fut perdu de vue ta un ins
tait dans le crpuscule de la nui*,
av ot la fin des acclama.ions de ces
U*ffl gens.
|. R. CHENET (iniffO
par suite de h puesse ou de la dit priv-, frariis, allemands ex u s
ficult d'expression de I lite, il in loat l'acco d sigi lier, que les li
porte de ttnir main forte la loi de vraisons sont rac'n vm-nt dssti-
1 ^^6 qui e loi l) -illeurs Jura lex .
D F.a; is DALEN-'OUR
( su.v:e).
5ALA6PATICA
rllectufs conformment au trait 'c
V r ailles, uue valeur de sepi ml
lurds or t-ntre le 1er ;tobre 1921 Aycn> ganl oour Hai'i
A. Victor Gentil
MM.Jiuedu 5icMin


r
Ml VIN
Un teint de
Runion du Conii' cet aprs midi
4 heures ne ises au sige social
Les membits son: pris d'tre pr
sents.
Mouvement
des navires
DOTCH UNE. fcS Astrea de New
York partira 30 Septembre pour h
oortd du Nord, est a ien an Prince lundi 10 du courant laisse
a dan* ' "oiree j.our les ports dn
Sud NepluuOa venant de Jacmel.
sera ici le il ou courar.t. chai
pour l'Europe dirtctement et partir
pour le Havre, via mp Hatien,l'ei
to l'iata. Sanchez et Porto Uico.
Panama Lirie Steamer 'Goethels
attendu ici vo.a la 11 courant partir
le mme jour pour N.Y. direct. H )
auia ptcbablsment un steamer inei
crtdi piochant venaut de N w Yjik
Nouveauts chez Antoine Talamas
lr sienr ANTOINE TAI.AM \S, tout rcemment arriva en New-Tork
le 11 sir d'anuc f| nombreuse clieu .o,
0' k- de toute ti itxi e ld ;oute frtkheor.
ar i. qu u a appoue un nouveaa
comms on la verra par laa
Arrive
Par le sis MARTINIQUE d- la C>
Gale Transatlantique, on ;v;*
Bordeaux : MM. Pior. Pul Patri
Gtoge Duncumbe, ustin Staco
Paul Desiouches.Mr ,:i ,v,,u u M ,
Emi'io iraviro, Alerte Sig-t Reru
Balleoweck, [eau L.nore, Aueusie
GliD, etc.
Voile e lai e
Peplin de soie coaleu -anes
Crpe le Chine eup teur
Cipe de LUii.e a b rrei
Crpe George
Soie lavable, nuance v idal
Ottoman couleur
Soierie Jackird
Tafl-vas noir
Chantong pour oatume* bommea
Tussor de toie
O gitidiea couleur brodes
^i) gaudie ui.ie, nuances varies
Swater de soie couleur
Gabardine blanc pou;" jupo-9
.^^.j l''.o Indien
. i.rpou de boie couleur
Voile cou eur barras de aoie
Voile couleur
Toile du'p .'', ,
Voile jouie couleur
MoosseHhe a bairei couleur
Toile blanchie varia s poar jupes
Niiiso k bla c
Perais
F.anel.j quali.eo varit s
> i
Iodiern & barres
nll tussor
Sa u ,'tte a ilears
Indienne couleur
Toile & UiU.elaa
Duck blanc
".-.: m beau ii, nawucee varies
Chemises hom-n-c, toa'.ea qualit!
Ciie niaet'ee hommes
Seiviettes de baij
Bas de soie
lies mercerizs
ISaa coton
Chaussettes de soie
Chaussettes raorcerizes
oluussettes coton
Chapeaux de lame hommes
Chapeaux de paille homme
Cravates nuances varies
Bretelles qualus suprieures
Houppe- loutes dimensions
Soaliers pr bomoQ9i,noail es variee
Tapis cirs
Sjuliois pour bb
Loiop Pi ver, Annour, Colgate
Et d'autres articles de choix.
sa
Avis
j --
*. 4
N'oubliez pas de, passer au De
ptf Hue pave, petite maison bast
situe presqu'en jace de la Gla
are c l'un trouve l\'o/a Coq et
boissons g neusesde toutes sortes a
(0.25 la bouteille frappe, Rhum
Villcioini Crme la glace etc,itc
JUS1HS j USlu, propvii-i e
Vaillant $ H ou et
Agents gnraux pour llaih
\72U, Rue du Magasin de ti'at Port au
H
nnze
tltoD Shos Polis Company lue
New-Yok
voulez pro'ger la peau
rillant 1 irnt ri
de vos
un
'CVJ
...*.
Si vous
chaussures,
Si durable.
Si ** pl>d-ede ces cbawmre* pendant Icngtioipi.
employez'a marque \iO.NOC/AM.
Fabrique spcialement pour lej
es ttlcs Rentlpmen du liigh life,
Die pro'cge le peau des (hiuss'res con're I humidile et II
leur.
Jen reien leur souplesse c conserve leur b-illant-
Demandez la marque MONOGR4M, Ces! la meilleure de lOu'ei
'surques,
Geo. Je an sme
>gent exclu-if pour Ilaiti
--------' III I !........ "" ""'" ' I I II-1MI .-I 1 '
barraacie F. Sjourn
me avis si clientle, aux mcVcins et au pub'ic qu'ell i a
tfom s>n Lab raloir- ri Urolog* 90 un Labora c>re de
*ie applujup sons la UiifC i'U du
Drliicot et F. Sjourn
liai oratoire'es' ouvert tous les jouis de 7 li.esdu mtin a G
i^u sMr pour lon'M les reclie'chts et analyses prviui dans
fnce ci jointe, saut pour le .
ffmann et la constate Ure Secrtoire
lPseront remues quo !e mardi d-* cliaque semaine
presser ia Fhartnatie pour les renselg 'eoiet.Lv
|**8d'urines et Sur, g8s'iiqur,
Itaclion de Wpssern ann
I!'-cioudeTr boule,
Examen eu sang e du pus
E'.KHie i d s maures lca'es,
Examen ut crachat
Albiroino raction
Cors an'e Ur" Secrtoire.
Recherche de SpirochleS et de Gatwcogues, etc., etc

En veitu dune dpche du S'ctc1
taire d'ti'st de la [ustice. en date du
4 octobre courant, les Sque?t es L
quidateurs, commenreront paib
du 7 de ce mois le paiement des cr'
ances vrifies et reconnues par le1
Chefs dis maison1; cquesties.
Il sera ("gi'ement procd la rt
mise des va!tur-, litres* 91 ttteil \
partenaiu jux maison', squestre1
non trappes d*. p,"os;iion dans i'o'
dre suivant :
Arg Ah enut-, W. Bin k, B>ber &
Co, l'homacie Cent I U-ine ;
G ace, H InrgfUMB, '< hs. brob'.fr
( C y s Aquin ) G Ke t I & Co
Kohn & Weiserhon, F Luoai
bdw, I i iz ii Co, A Morch, Muncl
miy i & (.o (lrmic, < aves. lac*
ire ). O'( Il on. Lucas & Co Ren
bold & Cj (Po't au l' ince, Gjra
ves' St Marc, Petit boive, Mitas
--e ). P. G Schlitte Co. H Tische
C. Voigt.
po -U p i ee le s O t^bre 192
1 es Scqufsties Liquidateurs,
O S ;.K a
A. I MMJMUS
Li maison garantit, coin ae tou-jours, le meilleur prix possible
nombreuse clien le'
Nulle pan, on 111 peut tro ver dei articles d une telle beauti meilleur
:empte que cIhz Antoine Ta.amas.
Accourez y vite.
15 Octobre dernier jour
La Maison Vincent Creidy
A In premira faire h biisse l'anna dernire Itappelac.voua en ?
La H4U3SE s annonce foruiidabl, mais la maison V. CREIDY voilant
lie H^rable sa li fle chcn'le at e dre jusqu'au l avant de suivre le
mouvement Vem /. ari^proQ er
la stoik est entier, raeci renouvel des nouvelles marchandises cboisiei
t achetes par M Lieidy j^ retour dj son voyaxe.
TISBRES-POSTE POUR COLLCuTlfiS
CHOIX
COURANT
ima*i J3E
GRATIS
HOnoPF CH\MPION|" 3f
Docteur
Ch'irles BnUm
Mdecin- hirurgien
Spcialit : Gyncologie
Voies urinaires
Co'-sn! atiors grstoitea : mardi,
j udi 11 fopdi i i " hrei
1W): lia- e.
1,2.
wis e dport
Lti tdr-hes pour Caa Haitien,
Sju |u.n de H R tt !e Havie par U
s^ M^i'in que, .'erent Itimees ctl
aptes midi
lin que. ercn
l:w h-u ai ."
Crpe mt*t or de tonte nuance
Crpe de Chine, toute nuance
Ctpe Georaete
Satin lib rty bUnc
Satin BarTOoet pour j'ipa blinc
Soieries ltres do loutre nuances
Crpon de soi^
\ Crpon de soie Henri
Etnff s rouveaut^es pour jjpe
S-'tpe olr, b'a-ic et c ine pour Jupe
Cubartine b anc pour jupe
l'ium^is blnnc
Voile de to-it^s >o tes et nouveauts
1 'e. eitnily et c^'ico' ^ranile lar supiieur pr 1 hamra< s femmes
Crpon banc pour linuenes
Grande vati^' de toile blanche
pour rrb^s
I-'nVnne de toutes or'es
/ hir assor i couleur
Nh so k noir suprieur
D 111 (JhuiI njir
Peignes corne suprieure
Brossas den'a saprienraa
li vs til pour dames
Bas co'on
1) qjonal i.oir
voyage.
Granit noire
Serue b'eu et noir
Casimir lr pr coituaae d b xnnua
A'paga pqiv
Dntl bl*na
Kki blanc
K ki vert,
K ki roiir cavalier
Duck vert
Casi^t nnirfl
Grarde varit de Mil pour
chemises d'himme
Calicot suprieur
Grand assortiment de chemises cou
leur, b'anclHs pour hommes
Faux-cols toile, marq. Arouf)
Chauesatte* fil fan'atsia pr houauiee
Chaussettee coton pour hommes
Une varit plendide de cravate
Jarre'ellea
Bretelles police suprieure*
T*l h cr blanc ^t coolaar
DimnM pr nappe et jiitelHS coul
Serviettes, toil-ttos et bain
Couverture de lits blanc et coul sup
Ctpe pour deuil
Calicot suprieur grande largeur
G and ns-ortiment de Ribin Liberty, l'.ffdtai et faurs
Bon ton et royal WorecHer Coi**et
La n a.son u 1 pris (agence de ze to inuqu? renjm ne dj
si Hppreci d*s lgantes d'icil
Vente en gros <'l- en Uct.ul-
Dpches vous avant la hausse
Celles pour Petit G'vp, Miraged
ce- Jririe, Cayea, |acmtl et Cor
.o, par e sjs Asbtaj, ^ga'erxenl
cet ap'; midi 4 heuie-.
Poil su Piinc",
e "'
le 10 O ebre i*j2i
& FRANCO j5|
DreQot, iJ
iauai iifiT t~
1 11.
f
Le plus puissant anta^^us
Henry Slark
Pue du Quai en face de la Gare
Cercueils
La Maison avise le publie qu'elle vient de recevoir un grand
tworltmeni d,-, dcoraliom, la mettwt ci mme de fournir des
Cercueils dcors l'extrieur et tien capitonns ^intrieur nartir
de l M.) gourdes: y
Il est noter que les cercueils sortis de ma fabrique sont capUun
ria a une toffe importe e*press nerf pour cet usage.
Le* Cercueil* blincs
*ont trs recommande pour /*s jeun .s gens.
Pour las cercwils dp luxe
qui est tasprial 4i la Maison on sentendro toujours pour
prix convenable.
Indispensable entn 1m Epidmies Pour les commande'on es'pri ds t'adresstr direcfernen h
maison,
La nuit et les jours 4e ft, fadrens** an eh / intUr, M> FlAchier
\R*mrmim*MU Vad % ddmcienneCathdraU
Sans Mercure ni Cuivre
nlvant la tnTall d* IL VOOABtk,
Qitmlate de IZnstltat Paatenr (1907).
Dliait mMai'Untoient ton. ! mlrrob, de la
P-mta. du Cholra. I". FirrM,A/arrh,
et JOyeantanaa de Pmjrm chmnrlm.
KA1ADISI ^ KHIWnfM
un
SOUI 1 Une frauae oalllerau nu lltra d'eau pour teaa laa aemajes.
SeHel de l'UNlOWL. 3?. Ru* de, W.ftiirtn, "
aaBjaa - V tuM Tete* lai Fbe. m. ia.


LE MATIN
De cet'* faon l> HeiM oou-roit v*nir dl4juner au GRVVn
HOTEL DEFRAMEo le prix seront la po. ts de tout* I
bonnes
e menu Monsieur LIONEL BERMINGHi^S Grand Htel de France
AT1X CAVIi*} Hriti p* p' PATR1ZI, propritaire
smusm. \jx* ir/o, iinu I 0ftrp fQus ,s .QUrs Ln menu ,reci,| qii Mra atfich ^
n w *'*'% 101* ma ir.se'qui ponera-ipirt Udsigaatioodg pUts, la^1*
Reprsentant d une grande tahri-i;b*"ndW
que de moulins canne,Distillerie!
et autres machines de Glasgow,
dont la renomme est faite depuis
longtemps,
Offre ses services loua ceux qui dsirent avoir une
installation de Sucrerie. Distillerie.etc. Condition* de
paiement trs avan'ageuses. Longs termes contre bonnes
garanties.
catalogues et renseignements seront envoys sur demande
Ail E NI ION l
La Gaiet
Grand hlel Restaurant
Jiue Amricaine (\o $640. en /ace
de la Ligne Panama.
c
Etibliuemeut de toute fraie heur
Ouverture eaaxdi 8 Octobre 1U21
Soin. Promptitude,
Cuirine soigne
PH1X MODEHE
Mme CLEOPHAl S-PIERRE
Propritaire.
Pharmacie W Buch
FORT AU F RINCE
Flace de !a Paix
Jvant reu um forle commande Je produits Pharmaceutiques et de spiciali
tes, fai l'honneur d-annoncer au publie en gnral et particulirement mon an
cienne clientle de li Capitale et de la Province que le service de la Pharmacie es'
de MfMMNflH organis comme par le pais
bous nous tenons la dispsilion de nos clients pour l'excution promb'e et
soigne des ordonnances la vente de tous produits et spcialits pharmaceutiques
tant en gros qu'en dtail et pour l excution de toutes cowmindespour nos clients
I de la Province.
Le Service de uuit se frrarguliirement, et le Kola Chimpagne est fabriqu
toujours de la mme qualit.
W. BUCI1
Pharmacien
MHBHE-H-H
W^-SW
wpjm :&
I
Panama Railroad Sfeamship Line.
Service de fret et de passagers
rii
New-York
Hati
..
Port-au-Prince, le 1er Septembre 1920
Prtant expdiions directes pour l'inglelerre et l'Europe et vice-versa. Connexions de
bateaux New York. Le i lus rapide et le plus direct service de et pouj I Europe. Adresse
AL. Patersoo, General Freuht Agent, *4, State Street, New York City. Fret payable
destination l'exception du Miel
Un dpart par semaiuede New York directement pour Port au Prince et un autre par
mois pour lois le parts d liai i. Seulement passage de premire classe. Les suivants
sont nos Agents dans les principaux por s d Europe et d'Angleterre :
angleterre. Ecosse et brance :
MM. G.W. Shelden ( o, 11\ James Street, Livcr
pool, Englnd
Copenhague, Danemark :
MM. A.E Gnes Italie :
M M Henri Coe 4 Clerici, Piazza S. Matteo.
15 Cnes Italie
Christiania JSorvge :
International Spedilionsselskap, Christiania.
Hambourg Allemagne: H.Vogemann, Hambourg.
Oothenbourg Sude:
ISiodish Express, Gothenbourg
Le itnrica de Panama Une et t e New Yoik et Hiiii, en vue des a rarg-.mcnts qui se sont faits
sera dune utilit lonsidiable, tt est la voie la plus rapide par laqur le vo, auichaadises p*uven
clie expdie r
maison soit Londree
tie expdie
les counaissemeLts couvrant fret pour New Yo.k avic optioa;
le llivic, Dordeaui ou Anvers seront livr
de
0. B. TH0.VlFS0A!/'"""prS I \
LILHN & FINK INf
Tous produits pharmaceutiques eciaug
articles vendables dans une pharmaeit
SPECIALITES Lysol dsinfectant, saven Lyol, Shaving Cceea I
Lysol, Pebscco : dentifrice iocomparcole. l'huilai
foie de morue, Emulsion, Extrait,
Chocolat en poudre de L & P, c'est exqui
Poud-e Talcum L Ik F; C'est l'extrme suprioitl
bon march ec. etc.
Demandez le prix courant
L.YSOL : le mailleur et le plus conomique des isiniaitauli
La dsinfectait empley dans tous les g aidi lip.tiux
Li/VE petit ; cuillere de Lysol la solution 1 "l )
DEUX 2 oio
T/W)IS 3 oio
(Une pinte reprsanle environ la contenance de deux verres t
uaires )
Le / ysol s'e ploie pirticuliremuit dans las cis de : Accoui.
ment'. Tuberculose, Infection, Morsures de chiens, Piqres it mi
wrei d'inect3t. Eruptions di la peau. Blessures. Plaies, Brulu
Haie, pourl hygine personnelle' la bileite, le biin. Dans Im cai_
bresdes m-i*des. la chambra d j bain, le wi er closet. les e.uria,]
Avant c i apr< le balayage Pour ctcat'iserles blessures des aninuor
et I a tenir propres,
J)jns I s accouchements et les l*mps ^pidmies le Lysol s'impo!
plus que dms tous autres cas
*y>zi ujoursuoe solutiondeLysoi danschaqw
chiuibre de votre apparte et
Chaque iacon contient un prospectus
Lehn jr Fink Inc. Lon H. Thbaui
_______htW YORK_________________Agent pour Hm
Pharmacie Centrale
Produits de toute fraicheut. Excution prompte et soigne _ ordonnances Spcialits pour \outes les m'dhdies*
Malgr la hausse
BUSSE au
Comptoir fraoco-hailieij
flUilNT & HOUET
Du 3 au 15 Octobre, seulement
sur les articles suivants:
Crpe de Chine
Crie'eorgette
Zphyrs
Indiennes ^,
Mouchoirs
Voiles
A ansouks couleur
Maillots tour enfants
liubans
'1 issu ponge
' hemises pour hommes
Coufons divert
Solde de formes de chapeaux]
Occasions exceptionnelles
Pneus et Chambres air
FIRESTON
Ou trouvera par'ir d'aujourd'hui des Pneus et Chambre*1
F'RESTOWE de toutes les dimens.ons
30x3. W \3 l|2etc. etc:
arriv par le steamer Allhna i
Prix excessivement rduits.
L. Freeizmnn Aggerholm,
1. Agent gnral vourai'i ~ Portau Prince
!


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM