<%BANNER%>







PAGE 1

' %  \ \A l\X\A Fnlton SKI Polish Company Inc JSi'tV'Yoh ; ^ahi.iSEisn^SKMŒii PIIARMA p£U %  LE i. %  u vouiez proqptf a pai'i 'te vo .voir un br liant 1 i u et Si VO S Si ous o:il/ v i ''ous nuliz < on.*eivpr la Rnuljlir 't h MM•s^e le ces clians uie p na> RAYON .'..;:. POUR LES COLONtCO DnoausruK, in nui RISTCMH >ftCIAI.IX8 F:ur. dSLS DE QL'IKINK KJRfl 'Jour, produite ri) flacon ••. cm (omprimt'w, cachets. IIYTOlJERMrQ' :BANDAGES, CEINTURES, BAS A VARICES AFPABXIU HTQIHQU1S pour loaa iittffea APPAREILS ORTHOPDIQUES Swing aee !> 1 > tadormtques rHAMMCIES DF. PCCKF, l VOYAGE COFFBES PHARMACEUTIQUES pour Usines, C.oirm.uncs, eu-. Un Jour viendra .• 0 ^^^(g) as %  Q, nii^ & •?, / 0A VA IttQ K* a**! A e ARYS fuit. Docteur Charles lumtus Mdecin-Chirurgien Spcialit : Gyncologie Voies urinaires 'JoceultatiODS KratHitcs : mercredi jeudi et samedi — 5 lues i\2. 190S Rue du dntre. Projets de Factrea ci loua rp/ittciffnamenta $or demand nJrrsse PHA&HACE mmnst 49, RUE RtAltfClrt SS-SO. KKILCfltRO &B:\STOPOL 1 PAR!3 BCAISON UNIQUE /:., pONB SUCCURSALE ni en France ni l'Etranger. m .. 0: >utf Prfurofrii>s Grand* Mn '"• e >\ hQ.r-trnl drn.'ir civili.'n Altl^r teewiffl En tirmant w. ptux, AmM Mrmff Bouqucl : Parfcflal ". Pr*m:.r (mi. Rot* •'"• ';" Ml .. ". f'4nnrail n-'.-t'nii/""l.'.lni"r H H • la Œillil. Hnw l Yioltllt, Clictomtn. Jtunitn, Ltlai. ilnfutl. Irh. IlltahtUti ijGisTzss^RasŒa La Maison (iehara & Co V autant iS' liotttfl Aj/cnts gnraux pour Haiti Hue Courbe en face du Mouch Vallire Se fait le plaisir de porter i la conna s>nnce de sa benvillante clienttl par le dernier S'eamer.elle a M a un bel aso.t'mnt de mnchandises I ,J^ZY dTlamimt' mi'aUll telles que : Dimanche prochain, 9 Octobre, MM. les Membres du Comit d'ici tiative de la Fraternit des Ouvriers kailieas et dominicains se runiront dans les salons de Mr Carlos E Cas 11II0, sige de la c Fraternit , aux ios de rdiger et d'adresser un Ap pel lui ouvriers hatiens et d'arrteV les statuts. %  — A11EN710NI La Gaiet Grand htel Restaurant Hue Amricaine Ne 1540. en lace del L\§*ePanama. EttbliMtrneut de toute fraie heur, uoveiuue lamti S Octobre 1W2I. Soin. Prroptitudo, Cuisine soigne PRIX MODEllE Mme CLEOPHAi SiFlERHE 1'10pri aire. aue, fines telles q Crpe de Chine Voile ssso lie ( Etaroine ) Toile blanche Drill Tutsor pour homme Parfumeiie d* toutes ^0ltcs Foudre ^uprieure Savon Je toilette Ces articles sort de tou'e fraiheur il su!fcou f t:? bon msich. Que ceux li qui ne veulent pas 're retardataires s'empiebsent de venir, accueil le plus aimable leur est rseivi. Pharmacie W. Bucl rORT-^U r RINCE 1 1 ; c^ le 'a Pli Ayant re(ti MU forte commande de produits hbarmueutiqm tt de ls, j'ai l'honneur d-annoncer au publie en gnral et particulirement cientieclienUie de U Capitale et de U Province que le service de U Pbar: de nouveau organis comme par U pa-si Jsous nous tenons o la disposition de nos clients pour l'excution pri mene des ordonnances la vente de tous produits et spcialits bbarmaa tant en gros qu'en dtail et pour l excution de toutes commandes pour nos de la Province. Le Service de uuil se ftrariguHirentent, et le K Va Chm?Jg est Malgr la hausse BUSSE au Comptoir franco-hatien 1720. hue du Magasin de tti'al — Port au Prince VAILLANT & nouer /* W. BVCH Pharmac* ii. c u Du S au 13 Octobre, seuleme-tt sur les articles suivants : Varits DIMANCHE Patrie Grand drame en t* parties en co leur, d'apis la cibi# Ptc de V. Sardou avec Erauss, D *•!>' dins, Capellani Ht Mm 1 V Sergine. le Us piVde : Las portM de I Euf-.r Entre G. 1 Loge Crpe de Chine Crte deorgelte Zphyrs hditr.nes Mouchait s \ utlts tomstmh couleur Matllots, uur in/ants Rubans liiu c/n rge Ll.etnisci pour ho mes Cviii ors divers La maison S1LVERA Vient de recevoir pir les d^rniersii wers, les article* suivants dm prix, comme toujours.dfimi toute concurrence Q( Bitiaflne pu e fil pour dienisesPociine noir pour ijP e (i u blhnc cierviettpc (e toilettu d. tout* Uig^ur et ^ ua !J*| fl br M repon de soi* d^ -ou P couleurgVoile uni couleur va J^^J icnneanx auineur. thnesap-te h /.mina', Chausset ie %  -^ blanc suprieur. K-ki jnunp. K.ki blanc. Iini'Ktion P 8 "^ XuilN tt coutume ei.fiii.a. Ur I! fil btanu angiai. Soyeux ouiei"iH. Coton drap dd l0"t-a largeurs et qualiti, L• IVix excessivement rtlu ^ Solde de formes de chapeaux Occasions exceptionnelles L. Preetzmnn Agent gnral pou?lladi — Portau J PriuC



PAGE 1

^ime aim.e Noim Port au Princ#, Hati Vendredi 7 ••tobre IWt DIRECTEUR-PR0PR1 lui AI t\* LKNOMER') '^0 CE>iTl%ir8 Quotidien L'or, semblable au soleil qui fond la cire et durcit la boue, dveloppe le grandes mes et rtrcit les mauvais cœurs* 1UVRAOL REDACTION; Rue Amricaine No, t.HjetiQtresa.ut et important Beuees. de aorte qu en bjaucoup de [kqoel j cris est le mo.if qui me c ** tablissement voua y recoonai il D'adresser au Premier Ma,n?z < ie toal "•*•• uUnt Wfltlh; mou devoir, comme ,,r aode l'Ecosse, la Suisse, aala Socit pour la colonisa l FltBdre ou Fr uc ?' comme tWriceme, aussi biea aoa mes,*' v00i tlez thez cei dl, f* reote D S sentiments, ma porient ai 1 !" desquelles aorent ces migrs; des informatiaos sur tous ct ] a P"" ? ir "• tQr le qui semblent pouvoir asmaie P ,ed en H,ltl? tquelque bien-tre mes mal i „. couutoyeus rie couleur. Cinquime ques.ion. JusHTnaiar coup-dœil suggrer 9 Ui j |? Ppmt a tend ta tolrance %  Muges mutuel* qui pourront des dlfftentes religions? ^peureux et pour votre oa„. . ~ % %  m i*ur tabiisiement daas Sixime queation Quelles U>; mais un moment de rtla ,0lit Y09 l0,s elaUves au ". ge et %  outrera que leur migrettou ? ue, J •• l lM de la 80Cll a cet M des circonstances dans les ard? J Us te trouveront placs en A "ut i Hoiti. Septime ques'ion. — Jusqu %  • que vous avez fait en leur qQel p0lnl '•• cole ,0Dt el,8S i0U 'des offris d une nature bien tt,nue8 P r le Bouveroetaent? •te, et mme des informations TT .... -* don de nos migrs qui se Huitime queation. Votie chez vous prouvent que gouvernement permettait il a la so "•or donnez de puissants ruocit de former une colonie dans euir lubi er en votre Ilevotr8 ,le , ft de toutes 'es autorits syriennes et 1 b inaises des territoires desservis, le ch-min de fer Tripoli Hons d t r uit p^r les allentnda Dns le bin qiet qui a suivi, des discours bren* l'loge de l'oeuvre accomplie ea Sy rie et dans le grand Liban Adhsion d ll;ti une clause relative U Cour Internationale GENEVE s — L'assemble de la Socit des Nations a r'.u les qua tre membres non permanents du Conseil : la Be'gique, le Brsil, l'Es pagne et 1a Chine. Le gouvernement d'Hai i a transmis son adhsion k 1. clause facultative concernant la cour internat onale de justice. L'assemble a renvoy la troisime .runion de la Socit des Nations la discussion d: l'amendement l'article 18 du pacte stipulant que tout trait, enga gement international, ne serait ex cutoire qu'ap:s (enregistrement par e secrtariat DES J n ....... .„ Prsi LT2f. '• D o' ae me fourair points suivants des rensei pour lesquels je vous serai , ", et qui pourront tre L*" grande milit aux per [•* couleur de ce pays?; j* question. — Si on lue fauniieamigrait Haiti, -wernement voudra'r-il faire %  une partie du voysge, asisaiesaigrana des terres a TiHu i,der dD !• P re •oliisemenu de leurs fer *2*Uae question.— Jusqu' ^oiore votre gouvernemen 1 C W t tii ,eur migration? allouerait il I chaque far trais chsque de passage? Com •jna donnerait il a chacune ' sidrait il ces familles Hfifif 01 "*'" dpenses de cbs ^00? Enfin, combieade J individus ces avautagt s %  %  ire faits et quelUs •mequeaUen. — Quel ent dannerait on aux • et commerante, et i entre eux ces assistances J 1 'les re fournies? >eW eD,,meDt iu de ceux-ci? ou assis -1 Hati de la mme manire que chacun de nos Eiats se trouve dj pendant de notre gouvernement g t nral? Donnerait on de la terre pour la forma 10a d'une semblable colonie ? bina ce cas, dans quelle partie de l le et en queih Uudue? D:s informations sur tous ces points seront coasidrescomme uno grande faveur, et ai la rpoaae la huitime question tait affirmative, mme pour la premire parie de cette question seulement, je crois qoe l'on ferait bien vite quelque en tieprise pour former une colonie sous I influence de votre gouverne ment. (A suivre) 4a Ls grande fte que prparent les membres d* la Renaissancee pour la soire du 17 Octobre promet d're tis brillante. Quand oa pense, que ls pice qui va tre reprsente fit courir tout Poit au Pance d'il y a n an, on peut augurer la parfaite rusne de cette soire. Les caites seront mises en vente i Jwtrtir d^ U^semaine prochaine. L'Ouvrage de Mr J. Dryden Kuser Autant je suis profondment indign, et non sans '-ison, lo sque par des jugements mensongers, passion ns et svres on cherche diminuer Hati, autant je suis coatent et prt i rendre un franc et pub ic hom mage, lorsqu'il me tomba sous les yeux, des lignes aussi jus'es et sans parupris, comme celles sorties de la plume de Mr | D yien Kuser. gen dre de Mr le Golonel Russe). le o a< c*> encore eu l'avantage de parcou rir l'ouvrage, mais le Nouvellistes a reproduit des passages dont la justesse d'ides, les vrits vitales, tmoignent ae l'esprit d observation, de l'impartialit et du talent de l' ctivain. Rellement, de telles pages crites par un tranger qui a sjourn ici, ne peuvent que nous attirer des sympathies en contribuant craser les calomnies exagres qui.au de l des mers, nous font tant de toits — l'en sais long. Esprit judicieux, Mr Ku;er a b en affirm que • les haitiens ont un: culture et des manires excellent*, que c'est une intolrance ridicule de ls part de ceux qui ne nous courais sent pas intimement de prendre nae aitnude de supriorit sociale et mentale sur l'bait'en, parce qu'il e t noir s — le le trouve, l'crivain, en parfaite harmonie d ides avec Mon sieur Andr Baire. un minect fran iidia Socit des gens de lettres qui, le 11 Octobre 1*12, disait de nous .' < Si pour ls p'upart, nous ignorons Hati, ses moeurs, son his to>re et mme le martyre de l'hro : que Toussaint, nous savons que dans nos Universits les Mii tiens ne sont pas les derniers s'assimiler la culture franiise et que leur intelligence est partout la hauteur du couiage qn'ont montr leuts anc trs € Ils sont noirs. voila. Mus, il y a de belles mes derrire ces visages si sombres, et nous franais de la troisime Rpublique, sommes suliitam ment aitranch s de prjugs pour ne pas leur faire grief d'tre d un peu trop prs les fils du Saleil. Ce sont des hommes passionns de civilisation, attels comme nous au mme labmr d'mancipmon conomique et mo-ale edigars tous g.rds d' ie encourags dins leurs ambitioas p.tnjfqUfS > Voil au moins, parmi tant d'au trs, deux apprciations rconfortantes et trs tht.euses qui attestent que de nobles cœurs nous app; cien'Ceux qui, b avant les caprices du temps pluvieux d hier soir se sont rendus i Cin Varits n ent pis vrai ment reg et: de s tre drangs. La !ie fut chirmaate et 01 ne sut com m?nt manifester *a reconnaissance pour ces aimables s de Franc; qui sort venus nous apporter toute U posie et U g :e de leurs chaoso s Jou.es ou biiceuses, fines ou grt voises, se haussant parfois au ton du irame, traverses souvent de sanglois, toujous entendues avec cette petite aote d'metiou que rveille la pr sence de l'Art. Nous ne savons comment remerc er MM Georges Charton et Maxime Guitton des moments ag ab'es passs en leur compagnie et engageons tous nos amis qui n'ent pas encore eu l'occasion aVe nier dre les Ambassadeurs de la Chanson franme se rendre dimanche Parisiana o ils donnent leur dernire so re. M. Denis St-Aude Nous avons revu avec plaisir notre ami D:nis Saint-Aude, Consul Gn rai i Sintiago de Cuba qui fer2 un sjour de quelques seraiines parmi nous. Mr St-Aude a bien voulu nous donner quelques renseignements sur la situation de nos infortuns compa triotes : elle est bien celle dcrite par les journaux de Cuba. Le rapatriement se tait lentement, le contrat pass entre le gouvernement cubiin et MrXavier Humeau n'ayant pu tre excut. En tout cas, le* travailleurs haitiens ont toujours trouv p.s de leurs consuls 1 appui et les sccourii possibles. Nos meilleurs souhai's d: corJi le b.envenue au consul gnral. Titsm. Puiiad Cst demain Santt.lt S Octobre a S h du soir qu'aura lieu la grand: soi re de gala de la chansoi par les chansonniers tieorges Chirtoti et Maxime Guiiinn Entre Gnrale 1 gdev log?s > g les Nous prvenons les spectateurs que c'est la dernire sDirs des chan sonniers, et qu'i's pourront aller dan ser au bal Intimit spri l'audition des chansons, le programme tant .prvu pour cela. En retour, nous leur faisons nos chansons nouvelles, propos meilleurs compliments que nous agrmentons de ce petit vers char maot, tmoignage de notre admira tion. < Plus e vis 1 tranger plus aimai mon pays scnes Soire unique III II n'y aura pas de lenlemainlll Ne seront reues que les femims n'a' y ont pas encore tromp leurs mttrts A demain tous Partsiana d 8 b Il y a bien des manires de cem L2L rcmb ? ur se ; a vec P^ ** Jrel'.d. qu'-leaprime et l.meil 'TSSJd^St a n A demain dioc en. foule a Pans ; a prradrel ide q enre est celle ci I' faut vor l'traa £ rJ i^ Vcoraren-dre/^ i^^* 1 ***** * ?grand.r la sphre de notre exprien """ '"**' ce et ramener ch;z nous tout ce qui m "T > ~~7~. m se fait de bjn aa dehors, afin de ren IXOMinatiOllS dre notre pays meilleur, pins nid,' Ce matin a ' installe M"S plus fort, plus digae enfin d'tre aiAugus.io, otofeveur i l'Eco'e \ 0 m *. nale dThomas Mad'ou. D.OUIUConstantin DUMEBVE. Dirrctr-.e de E oe Nato .air de


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05496
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, October 07, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05496

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
^ime aim.e
Noim
Port au Princ#, Hati
Vendredi 7 tobre IWt
DIRECTEUR-PR0PR1 lui ai t\*
LKNOMER') '^0 CE>iTl%ir8
Quotidien
L'or, semblable au so-
leil qui fond la cire et
durcit la boue, dvelop-
pe le grandes mes
et rtrcit les mauvais
curs*
1UVRAOL
REDACTION; Rue Amricaine No, t. HT ! H II II I
Do projet d'migration en Hati Nouvelles Etrangres
f M PAR CABLE
igens de couleur dps Etats-Unis sous Boyer
circonstances actuelles, tant
lit de vue de I agitation hiiti
fncain qu' celui du mouve
Iopinion qui se fait en France,
H d'autres parties de l'k'uropo,
de la situetion de la
Quatrime question. Offri-
rait on l'occasion de venir et de
s'tablir dana votre i'e tous et
n'importe le nombre de ceux qui
.voudraient y raigrer, et cela se ff-
iCirait il sans restriction, co.nme notre
donnent quelque actualit ai gouvernement le fut en
sspondsnce suivante, chan {ceux qui migrent an
di le conrs de
anne 1824
Ils Socit pour la Colonisation
iniet le Prsident d'Hati
Il sommes persuad! que la
[de nos leceurs seront nt-
cfs faits du paes. si ra-
iinopinment t tant de quea
Importantes de l'heure actuelle.
I
Ntw-York, le 4 Mars 1824
Aa Prsident Boyer
looonble Prsident,
faveur de
se paye ci
venant s autres contres et aux-
quels cependant aucune assistance
'est donns? Quel arait, dan ce
cas, le prix des terislns cda
ceux ci, et pourraient il*,en sche'er
en grande quantit, afin qu'on cer
tain nombre d individus s'y eut ia
sent lea uns dans le voisinage ea
tueras?
I Dus ce pays ci, frquemment un
| grand nombre de persjnoes de la
rnniG nation arrivent, achtent un
terrain tendu et y foraient un ta-
blissement o tout se trouve suivant
leurs cou-urnes nationales et re
>HjetiQtresa.ut et important Beuees. de aorte qu en bjaucoup de
[kqoel j cris est le mo.if qui me c** tablissement voua y recoonai
il D'adresser au Premier Ma- ,n?z Wfltlh; mou devoir, comme !,,r'aode' l'Ecosse, la Suisse,
aala Socit pour la colonisa l! FltBdre ou Fr!uc?' comme
tWriceme, aussi biea aoa mes,*' v00i tlez thez cei dl,f*reote D*
S sentiments, ma porient ai1' desquelles aorent ces migrs;
des informatiaos sur tous ct]a P"" ?ir " tQr le
qui semblent pouvoir as- maie P,ed en H,ltl?
tquelque bien-tre mes mal i . ,
couutoyeus rie couleur. Cinquime ques.ion. Jus-
HTnaiar coup-dil suggrer 9Uij|? Ppmt a tend ta tolrance
"Muges mutuel* qui pourront des dlfftentes religions?
^peureux et pour votre oa- . . ~
m i*ur tabiisiement daas Sixime queation Quelles
U>; mais un moment de rtla ,0lit Y09 l0,s elaUves au ". ge et
outrera que leur migrettou ?ue,Jl lM de la 80Cll a cet
M des circonstances dans les- *ard?
J Us te trouveront placs en A
"ut i Hoiti. Septime ques'ion. Jusqu
que vous avez fait en leur qQel p0lnl ' *cole* ,0Dt el,8S i0U
'des offris d une nature bien tt,nue8 Pr le Bouveroetaent?
te, et mme des informations TT .... -- -
* don de nos migrs qui se Huitime queation. Votie
chez vous prouvent que gouvernement permettait il a la so
"or donnez de puissants ruo- cit de former une colonie dans
euir lubi er en votre Ile- votr8 ,le- , jcala, jigoore eccore beau- lois, ses tr.bunsux, sa lgislature, en
L chose qui sont ncessaires UD mo'' comme un de nos Etala qui
- ttmt qe leur m?gra ion f0IDMBt les E il8 Uoii' et "Podiut
*tre aide par la Socit de iie et soumise au gouvernement
"""Ion.
vous, Monsieur le
Tampon* meut <*e
trains aux Britigiiollds
Nombreuses victimes
PARIS 5 Deux trains de voya-
geurs sent entrs en collision sous
le unnt-1 des B t gnoU^s, un a pris
feu. il y a de nombreuses |viciimes.
Le tamponnement du tunnel des ba-
tignolles s'est produit la suite de
la rupture du frein qui a immobili-
s le train un autre train suivant
sur la mme voie a tamponn l'ar
nre le train immobilis. A la suite
de I c'atement des rservoirs i g-z
d clairage, plusieurs wagons se sont
eniimms ; a 8 h-ures du so r on
comptait quat e morts et 6* blesss
dont 18 grivement j
PARIS 5 Dans le tamponnement
du tunnl des Batigno'les les pom-
piers ont dcouvert dix cadavres, 17
blesss soot morts dans les hpitaux
ce qui porte 31 le chiflre des tus.
Dix-sept wagon incendis n'ont pas
t encore explors ; on craint qu'ils
ne contiennent d'autres victimes.
La Chine met un
grand emprunt
en tronce
PARIS 5-iL [ouinl annon-
ce que le gouvernement a dcid
d'admettte le principe d'un emprunt
chinois en France.
;Relvement des vo es
ferre* ea Syrie
Par s Une dp:he de Tripolie de
Syrie dit que le gnral Gouraud a in?u
gar en ors*nc* de? gouvernnr
detEtats du g'and Liban de Dim>,
ft de toutes 'es autorits syriennes
et 1 b inaises des territoires desservis,
le ch-min de fer Tripoli Hons d
truit p^r les allentnda Dns le bin
qiet qui a suivi, des discours bren*
l'loge de l'oeuvre accomplie ea Sy
rie et dans le grand Liban
Adhsion d ll;ti une
clause relative U
Cour Internationale
GENEVE s L'assemble de la
Socit des Nations a r'.u les qua
tre membres non permanents du
Conseil : la Be'gique, le Brsil, l'Es
pagne et 1a Chine. Le gouvernement
d'Hai i a transmis son adhsion k 1.
clause facultative concernant la cour
internat onale de justice. L'assemble
a renvoy la troisime .runion de
la Socit des Nations la discussion
d: l'amendement l'article 18 du
pacte stipulant que tout trait, enga
gement international, ne serait ex
cutoire qu'ap:s (enregistrement par
e secrtariat
DES
J
n. ....... . Prsi
LT2f. ' Do' ae me fourair
points suivants des rensei
pour lesquels je vous serai
, ", et qui pourront tre
L*" grande milit aux per
[* couleur de ce pays?;
j* question. Si on
lue fauniieamigrait Haiti,
-wernement voudra'r-il faire
une partie du voysge, as-
isaiesaigrana des terres a
TiHu i,der dD* ! Pre
oliisemenu de leurs fer
*2*Uae question. Jusqu'
^oiore votre gouvernemen1
CWt'tii ,eur migration?
allouerait il I chaque fa-
r trais
chsque
- de passage? Com
jna donnerait il a chacune
' sidrait il ces familles
Hfifif01"*'" dpenses de cbs
^00? Enfin, combieade
J individus ces avautagt s
* ire faits et quelUs
mequeaUen. Quel
ent dannerait on aux
et commerante, et i
entre eux ces assistances
J1 'les re fournies?
>eWeD,,meDt
iu de ceux-ci?
ou
assis
-1 Hati de la mme manire que
chacun de nos Eiats se trouve dj
pendant de notre gouvernement gt
nral?
Donnerait on de la terre pour la
forma 10a d'une semblable colonie ?
bina ce cas, dans quelle partie de
l le et en queih Uudue?
D:s informations sur tous ces
points seront coasidrescomme uno
grande faveur, et ai la rpoaae la
huitime question tait affirmative,
mme pour la premire parie de
cette question seulement, je crois
qoe l'on ferait bien vite quelque en
tieprise pour former une colonie
sous I influence de votre gouverne
ment.
(A suivre)
4a

Ls grande fte que prparent les
membres d* la Renaissancee pour la
soire du 17 Octobre promet d're
tis brillante.
Quand oa pense, que ls pice qui
va tre reprsente fit courir tout
Poit au Pance d'il y a n an, on
peut augurer la parfaite rusne de
cette soire.
Les caites seront mises en vente i
Jwtrtir d^ U^semaine prochaine.
L'Ouvrage de
Mr J. Dryden Kuser
Autant je suis profondment indi-
gn, et non sans '-ison, lo sque par
des jugements mensongers, passion
ns et svres on cherche dimi-
nuer Hati, autant je suis coatent et
prt i rendre un franc et pub ic hom
mage, lorsqu'il me tomba sous les
yeux, des lignes aussi jus'es et sans
parupris, comme celles sorties de la
plume de Mr | D yien Kuser. gen
dre de Mr le Golonel Russe). le o a<
c*> encore eu l'avantage de parcou
rir l'ouvrage, mais le Nouvellistes
a reproduit des passages dont la
justesse d'ides, les vrits vitales,
tmoignent ae l'esprit d observation,
de l'impartialit et du talent de l'
ctivain.
Rellement, de telles pages crites
par un tranger qui a sjourn ici,
ne peuvent que nous attirer des
sympathies en contribuant craser
les calomnies exagres qui.au de l
des mers, nous font tant de toits
l'en sais long.
Esprit judicieux, Mr Ku;er a b en
affirm que les haitiens ont un:
culture et des manires excellent*,
que c'est une intolrance ridicule de
ls part de ceux qui ne nous courais
sent pas intimement de prendre nae
aitnude de supriorit sociale et
mentale sur l'bait'en, parce qu'il e t
noir s le le trouve, l'crivain, en
parfaite harmonie d ides avec Mon
sieur Andr Baire. un minect fran
ii- d- ia Socit des gens de lettres
qui, le 11 Octobre 1*12, disait de
nous .' < Si pour ls p'upart, nous
ignorons Hati, ses moeurs, son his
to>re et mme le martyre de l'hro:
que Toussaint, nous savons que
dans nos Universits les Miitiens ne
sont pas les derniers s'assimiler la
culture franiise et que leur intelli-
gence est partout la hauteur du
couiage qn'ont montr leuts anc
trs
Ils sont noirs.voila. Mus, il y a
de belles mes derrire ces visages si
sombres, et nous franais de la troi-
sime Rpublique, sommes suliitam
ment aitranch s de prjugs pour ne
pas leur faire grief d'tre d un peu
trop prs les fils du Saleil. Ce sont
des hommes passionns de civilisa-
tion, attels comme nous au mme
labmr d'mancipmon conomique
et mo-ale e- digars tous g.rds
d' ie encourags dins leurs ambi-
tioas p.tnjfqUfS >
Voil au moins, parmi tant d'au
trs, deux apprciations rconfortan-
tes et trs tht.euses qui attestent
que de nobles curs nous app;
cien'-
Ceux qui, b avant les caprices du
temps pluvieux d hier soir se sont
rendus i Cin Varits n ent pis vrai
ment reg et: de s tre drangs. La
!ie fut chirmaate et 01 ne sut com
m?nt manifester *a reconnaissance
pour ces aimables s de Franc; qui
sort venus nous apporter toute U
posie et U g :e de leurs chaoso s
Jou.es ou biiceuses, fines ou grt
voises, se haussant parfois au ton du
irame, traverses souvent de sanglois,
toujous entendues avec cette petite
aote d'metiou que rveille la pr
sence de l'Art.
Nous ne savons comment remer-
c er MM Georges Charton et Maxi-
me Guitton des moments ag ab'es
passs en leur compagnie et enga-
geons tous nos amis qui n'ent pas
encore eu l'occasion aVenier dre les
Ambassadeurs de la Chanson fran-
me se rendre dimanche Parisia-
na o ils donnent leur dernire so -
re.
M. Denis St-Aude
Nous avons revu avec plaisir notre
ami D:nis Saint-Aude, Consul Gn
rai i Sintiago de Cuba qui fer2 un
sjour de quelques seraiines parmi
nous.
Mr St-Aude a bien voulu nous
donner quelques renseignements sur
la situation de nos infortuns compa
triotes : elle est bien celle dcrite par
les journaux de Cuba. Le rapatrie-
ment se tait lentement, le contrat
pass entre le gouvernement cubiin
et MrXavier Humeau n'ayant pu tre
excut. En tout cas, le* travailleurs
haitiens ont toujours trouv p.s de
leurs consuls 1 appui et les sccourii
possibles.
Nos meilleurs souhai's d: corJile
b.envenue au consul gnral.
Titsm. Puiiad
Cst demain Santt.lt S Octobre a S
h du soir qu'aura lieu la grand: soi
re de gala de la chansoi par les
chansonniers
tieorges Chirtoti et
Maxime Guiiinn
Entre Gnrale 1 gdev log?s > g les
Nous prvenons les spectateurs
que c'est la dernire sDirs des chan
sonniers, et qu'i's pourront aller dan
ser au bal Intimit spri l'audition
des chansons, le programme tant
.prvu pour cela.
En retour, nous leur faisons nos chansons nouvelles, propos
meilleurs compliments que nous
agrmentons de ce petit vers char
maot, tmoignage de notre admira
tion.
< Plus e vis 1 tranger plus aimai mon pays
scnes
Soire unique III II n'y aura pas
de lenlemainlll
Ne seront reues que les femims n'a'
y ont pas encore tromp leurs mttrts
A demain tous Partsiana d 8 b
Il y a bien des manires de cem L2L rcmb?ur.se;a *vec P^ **
Jrel'.d. qu'-leaprime et l.meil 'TSSJd^St a n
A demain dioc en. foule a Pans;a
prradrel ide q
enre est celle ci I' faut vor l'traa
rJ i^ Vcoraren-dre/^ i^^*1 ***** *
?grand.r la sphre de notre exprien """ '"**' ___________
ce et ramener ch;z nous tout ce qui m "T >~~7~. m
se fait de bjn aa dehors, afin de ren IXOMinatiOllS
dre notre pays meilleur, pins nid,' Ce matin a ' installe M"- S
plus fort, plus digae enfin d'tre ai- Augus.io, otofeveur i l'Eco'e \ ,0"
m*. nale d- Thomas Mad'ou. d.Ouiu-
Constantin DUMEBVE. Dirrctr-.e de E oe Nato .air de


' *
\
\A l\X\A
Fnlton Ski Polish Company Inc
JSi'tV'Yoh
; ^ahi.iSEisn^SKMii
PIIARMA
pU LE
i.
u
vouiez proqptf a pai'i 'te vo
.voir un br liant 1 i u et
Si vo s
Si ous o:il- /
vi ''ous nuliz s^e le ces clians uie p n i d ployi 'a i ; rque uONuCAAM
Fabrique spcialement pour le;
darr.es tires gentlemen du bifh Mfa
Elle pro'fge le peau des ilnussires con're i humidit et I;
chalet r. m
Elle en'ieiien leur soupltsss ' merve leur brillant'
Demandez la msiq1 e MOXCM.KAM, c'e^i la meilleure le iou\s
)ef marques,
Geo. Jeansme
CES
. Ht
<"'), r M I


,4gent exclusif pour Haiti
du Fo
Demoiselles du quartier
Mmcbard.
J^Mile A t-us'in r<\ une arcunn
(lvr de l'Ecole No'.T.ale ; r ul dou
qu'elle ne rnete su seiviei de se'
ttvtlltl fondions spjs ccnnasa'
ces VSlttt* et les ermb et ses quai
ls dort elle i fait pieuve i la chair
de Protoreof qu elle occupait pr i
demment.
C'en Mr Hermann Pasquie $
qii prrnd la suite dts r libres d
1 Etude du i claire hdmond Oriol. 1
a t, eu cette qualit cemmissior r
j ? le jouverntment.
Tous ros compliment'.
ll*\Clyde Steamship
Company
( FORllGN SURVI E< )
Le steamer Grtai talls a
laisse New York le 'Se S'il ombre
pour Port au Pf nce via ltS ports
lu ]\ord. J! sera ici vers le 7 eu
cours et laissera le mme jour
oour tous les ports du Sud et M
Kingston d'o il partit a directe- I
meni pour New York directement
ta bateau devant tre New j
Yoi k vers le 20 de ce mo s les
chargeurs qii voudraient proliter [
Je cette occasion peuvent obtenir
de notre oftice des perm-s d'em
'^arquement pour i\ew Yoik ou
"Eu ope vi* New York-
Foit u Frince le ier Uctroai
F ^LEMFNTS,
Gnral Agent
La France, a dit quelqu'un, a 1
Monopole de 11 Bienfaisance!
Nos talentueux Chansonniers von
bien le prouver en tirant sous 1
Haut Patronage du Ministre de Frar
ce, un* roire au profit de l'Uiuvre
dan Ne us cioycns savoir que ce sers I
leur soiie ci adieu. 1
Dj le Conseil d'Administration!
? dmne pour en assurer le suc
ces: |
Fte du uiur et de la Pense fran
ajse.
Nous renseignerons nos lecteurs. j
1 ... uns I

Ut : j 1 :.. El ' i')' l
i ? ES3 '.' ALIT :
;. lacn URE
- ^>a> '
RAYON .'..;:.
POUR LES COLONtCO
DnoausruK, in nui ristcmh
. >ftCIAI.IX8
F:ur.
dSLS DE QL'IKINK KJRfl
'Jour, produite ri) flacon .
cm (omprimt'w, cachets.
IIYTOlJERMrQ' :-
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICES
AFPABXIU HTQIHQU1S
pour loaa iittffea
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Swing aee !> 1 > tadormtques
rHAMMCIES DF. PCCKF, l VOYAGE
COFFBES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, C.oirm.uncs, eu-.
Un Jour viendra
.

0
^^^(g)
as
Q,
nii^
&
?,
/
0A
VA

IttQ

K*
a**!
A
e
ARYS
fuit.
Docteur
Charles lumtus
Mdecin-Chirurgien
Spcialit : Gyncologie
Voies urinaires
'JoceultatiODS KratHitcs : mercredi
jeudi et samedi 5 lues i\2.
190S Rue du dntre.
Projets de Factrea
ci loua rp/ittciffnamenta
$or demand nJrrsse
pha&hace mmnst
49, RUE RtAltfClrt
SS-SO. KKILCfltRO &B:\STOPOL
1 PAR!3
BCAISON UNIQUE
/:., pONB SUCCURSALE
ni en France ni l'Etranger.
m
..
0:
>utf Prfurofrii>s
Grand* Mn '"

e
>\
hQ.r-trnl drn.'ir civili.'n Altl^r teewiffl !
En tirmant w. ptux, AmM Mrmff '
Bouqucl : Parfcflal ". Pr*m:.r (mi. Rot* '" ';"
! Ml .. ".
f'4nnrail n-'.-t'nii/""- l.'.lni"r H H
la *
illil. Hnw l Yioltllt, Clictomtn. Jtunitn, Ltlai. ilnfutl. Irh. IlltahtUti
. ijGisTzss^Rasa
La Maison (iehara & Co
V autant iS' liotttfl
Aj/cnts gnraux pour Haiti
Hue Courbe en face du Mouch Vallire
Se fait le plaisir de porter i la conna s>nnce de sa benvillante clienttl
par le dernier S'eamer.elle a M a un bel aso.t'mnt de mnchandises I ,J^ZY dTlamimt' mi'aUll
telles que : *
Dimanche prochain, 9 Octobre,
MM. les Membres du Comit d'ici
tiative de la Fraternit des Ouvriers
kailieas et dominicains se runiront
dans les salons de Mr Carlos E Cas
11II0, sige de la c Fraternit , aux
ios de rdiger et d'adresser un Ap
pel lui ouvriers hatiens et d'arrteV
les statuts.

A11EN710NI
La Gaiet
Grand htel Restaurant
Hue Amricaine Ne 1540. en lace
del L\*ePanama.
EttbliMtrneut de toute fraie heur,
uoveiuue lamti S Octobre 1W2I.
Soin. Prroptitudo,
Cuisine soigne
PRIX MODEllE
Mme CLEOPHAi SiFlERHE
1'10pri aire.
aue,
fines telles q
Crpe de Chine
Voile ssso lie ( Etaroine )
Toile blanche
Drill Tutsor pour homme
Parfumeiie d* toutes ^0ltcs
Foudre ^uprieure
Savon Je toilette
Ces articles sort de tou'e fraiheur il su!fcouf, t:? bon msich.
Que ceux li qui ne veulent pas 're retardataires s'empiebsent de venir,
accueil le plus aimable leur est rseivi.
Pharmacie W. Bucl
rORT-^U r RINCE
11; c^ le 'a Pli
Ayant re(ti MU forte commande de produits hbarmueutiqm tt de
ls, j'ai l'honneur d-annoncer au publie en gnral et particulirement
cientieclienUie de U Capitale et de U Province que le service de U Pbar:
de nouveau organis comme par U pa-si _
Jsous nous tenons o la disposition de nos clients pour l'excution pri
mene des ordonnances la vente de tous produits et spcialits bbarmaa
tant en gros qu'en dtail et pour l excution de toutes commandes pour nos
de la Province.
Le Service de uuil se ftrariguHirentent, et le K Va Chm?Jg est
Malgr la hausse
BUSSE au
Comptoir franco-hatien
1720. hue du Magasin de tti'al Port au Prince
Vaillant & nouer
/*
W. BVCH
Pharmac*
ii.
c u
Du S au 13 Octobre, seuleme-tt
sur les articles suivants :
Varits
DIMANCHE
Patrie
Grand drame en t* parties en co
leur, d'apis la cibi# Ptc de V.
Sardou avec Erauss, D *!>' dins, Ca-
pellani Ht Mm 1 V Sergine.
le
Us piVde : Las portM de I Euf-.r
Entre G. 1
Loge -
Crpe de Chine
Crte deorgelte
Zphyrs
hditr.nes
Mouchait s
\ utlts
tomstmh couleur
Matllots, uur in/ants
Rubans
liiu c/n rge
Ll.etnisci pour ho mes
Cviii ors divers
La maison
S1LVERA
Vient de recevoir pir les d^rniersii
wers, les article* suivants dm
prix, comme toujours.dfimi
toute concurrence Q(
Bitiaflne pu e fil pour dienises- Pociine noir pour ijPe(iu
blhnc cierviettpc (e toilettu d. tout* Uig^ur et ^ua!J*|fl br
M repon de soi* d^ -ou p couleurg- Voile uni couleur va j^^j
icnneanx auineur. thnesap-te h /.mina', Chausset ie -^
blanc suprieur. K-ki jnunp. K.ki blanc. Iini'Ktion P8"^ XuilN
tt coutume ei.fiii.a. Ur I! fil btanu angiai. Soyeux ouiei"-
iH. Coton drap dd l0"t-a largeurs et qualiti, L Tuesor japonais pour cli9iniaea et lobe. Tulle pour *\ jntaf,
glsii auuiieur. Di-gouai noir suprieur. Alpaga u0,rh, 0%t Doif
beach Organdi couleurs et blanc Chevioi noir, Sergi 0 ^
auisrieur, Crpe aog'bi^, Tuaaoi pour jupe et costuinea
.couleur et bl^nc ui.6rUui8, Percale blanc suprieur.^_______
Pneus et takes I air
F 1 R E S T 0 N
On trouvera parir d'aujourd hui d Pneus e
FKliSTONfi d lone< les dttnens.oDS
a x J. 30 \ 3 \\2 etc. etc
aTi iv par le. steamer # AlliaDi;* >
IVix excessivement rtlu ^
Solde de formes de chapeaux
Occasions exceptionnelles
L. Preetzmnn
Agent gnral pou?lladi Portau
J
PriuC


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM