<%BANNER%>







PAGE 1

'-. \\X Si on cher Mtrgtoire Publi pour moi dans If nhatintde tftmtiii Ui h un (h Importe que in trouiftas tituii-, i'Anibociic que je l\n Aycni Hi omi Je culomuie 'I luui / r port nu pnneirn. 1/ 1' /( %  comptt fur toi.* h unie le due De coeur .AltXt GcnaiuH, 29 Septembre 1921 Notre dernire s'il laisse la iti RUE AVER1CAINE ABONNFM. N TS UN VO'S "Port-au Prince G. Dpart ment tranger 3 50 nitM et j airihit r.et la j uhlical on. ao grand reproche oe tou< Gooaiw, qui me tiouvaii trop faible dai b le cbtliDcot J'avaitft peint fait ce gfsi que mon compagnon de car bu'. Cas pard, alla a St Michel (Jr* l'Atlaibye mteinogei luncien Cap. [',. k r qui i-oui avait arrts. Celui ci crivit vutro pre lui demandant de sei dnonce; ne voulant pas endosser i (its leeponsabilits {..oui (les crime rur vous viter ce scandale Mis ju'il n'avait pas peipetis Laloyau. v ous ?vc. t pou Bans qusitier. 11 ne fal lait pas n e bltsier L-un de et ttcoi.da tmoigne que |e n'ai pas t tendre j oui voie pre. Il n'a pat mtati. En etfet, quand j'eus lhouneor de le fiquenier, je lui avais monM amicaltment une lerie qui pouvait le triste rle qu'bvsit joue voue pre dans mon empr>sonie ment en juin 1918 :' Dfendant vos K.ti'a.rtait son droit de taire uea gf de ma communication. Je maintiens ce fait. Maif, ai je CI] ?emme votre j.fe en le rendant 1 1 .ponuable de mes 60utfrsnces eu 19141 .Non, j'ai dit l'exac e vrit. J'accuse votre pre, Mr Ernest Lsporte, ancien tcitusire de la Justi ce, ancien Ptsideni du Tnbuusl d'Appel des Gouaives, gland M*gi B trat de la moi aie publique de ma \oir ononc tautstment, le 3 Juin l'.Ml, comme conspirateur, en cou t eguie du ocieuitiastun Dalencoui octsmaid et Lao>ane Gaspaid, Vi BLEUIS L&crtiz.traLvois bt Ai manu •te, Jisis alors ma ladt, eu villgit ture Ennery. Si je sais pardonner, j'ai sueei la chair mmorante. Par ion lait, iai connu le* plus teiubles .-oultianci morsleb et physiques. J ai connu U houe des chtmirsLa cotde s fi saigner moa bras. J ai voulu me ru. cider a bord du','1 otsmsc'.J'ai gui des mots dsos un cachot. J st b \. la taim, > Humiliatiou. Ou a failli m DSitie Je lus moilbuDd, CUL. cho ai 1 le maesdem d'un tachoi Si on peu oublier (.e matlyre, ou ue lu sidoi. ne pas. Kl j'avais pardonne dtvai.i les upphcalione. Aia.rt vos pistes imper meures VUL nei.t ue leveiller toute ma hniue qu> atsbuhsssii. tous les souvenirs auo tes |ui s'estompsient. Si J cHaia Coupible, et que jo: an j'svairf peidu jauris payo cash. Je ne rtciimKsrais poict. 41 u* eniOL* uiz u-o', l'tais malade et lUOOCOUil Je DP vouspeimelipu ue m'accueei de calomt 11. q uand \c 1 aconit cequt j'ai soulierl-du bit de volie pete Hepoudez moi Connue te perbonui gesimatie de Uumas : c'tait m; 1 pre, mais laies /. moi vous dire aut •i que c'tait mou bcmreau 1 Enttiez le pebll ii d ni l Ai bot'te" eo feuilleton, i.u hvie d Souvenus aiidcmeui viai, inliiui dans I Bblbf de h Itue au Ceci e qui'!', air ve au chap.tre Intitule l Complot, vulre pre, detempaie vm me demander paidon. Jeune, giu rsui, l'eus des entisilles.il me path de voue %  es rt moi pas (sue lie p*s laiiti uisltr le ses W'II yo n son wby ? Gaiperd vint avec la lettre et tUa CQi Z voue pie 11 ue ii quoi rpon aie L'tionie du Cap. Hsker eiain. w nv macabre et lenveisante. Caspara • ue lmit One Copie eureniBtree lie •s pice pour la 1 ublier. Votre pre ilote, une deuxime fois (il appel m< ;:• r.c'Oait. Jeus avec lui a m nat, daus sa chambre, presque eu jie eeuce de tmoins, une entrevue mouvante. Je pardonnai une den tlmefoit, les larmes aux yeux 1 s ccoie devaut moi, car il n'y ivail plus de doute, Baker avait dchu aon masque. Il avouait qu'il avait i tromi, ionuit tu erreur. Il 1 e encore autres chose,M.L'entre vue avec FrsBooli st Armand, d au lies pice autntntiquep. plus accu salrice8 encoie.le n'ai pas calonuie voue pore. Ju*e 1 ar les autoiiieami:coii)t8 je lus libre. L'accusa ;iou, selon te mot de rhonnte liom me qui s'appelait alors le Mfjoi Uiuk'cy, lot qualifie de conte fan tast qoe. Mintenanl vous TOUS dressez devant n 01 [ayant iout bnl de votre re. isct mieux. Mais il faut vous, ceindre vos teins Seulement il ctai' plue lott que TOUS. Et nous mtuxensnt, jusqu'i la mon. Dear l^poT'e Mr Gaspard is me que'lion s • h" w.is co tined in 1918 and Poil =u Pr'DC?. eip'a : n '.o htm IhereaSmcerly BAKER •"h'r La porte, Mr (a;pard me demande quoi a-l-il t emprisonn ?n •tPTpd' i Port au Prince ? Vonlrs-toos lai donner le 1 ; sors pour lesquelles il l'a t ? S nettement. BAKER %  c'est'" premier dOCUOECII di e\-vous bien que si vous m? •rz encore de calomnii Pu r j 3 levait es I irai t-ar pradatien. Nous i-rons la pe iie bouche. Ce! sans quanier, Mr, ans pr.rpooi 1918 raiEt irai •os 4w?s important ET vprtu d'une dpche du S?cr taire d'E't de ia [usiice. en date du 4 octobre courant, les SqueMres L quidateurs, COmmenceroot a partit du 7 de ce mois le pement des cr suces vrifies et reconnues pu les Ciif dfs maisons rquestres. Il sera giletrent procd a la te mise des va'eurs, titres e: tf:ts5p par'enant aux maifoos squestres roD frapps d'oppos'tion dans l'or dre suivant : Aug. Ahreodtf, W. Baock, Bieber &,< Co, Pharmacie Centrale, Usine i' don. LE DIT Srhen ALr-XIS Vous avez dit par nome que j ais utr de ma biavouie. le ne sait pas si je suis brave Mr. Mais seule ment je me souviens qu'un soir, er prison du fait de voue pre, un il 1er amiain avait coil un revolvn a ma Urnpe, je me souvins que j'a vais souii. Un joui Mi vous sauitz, • t moi aussi, si je suis brave Car eu 1e nous, je vous le luj c'est js:qu'au bout. Si j'ai des fierts siltl me viennent pailois de ma bon. Dsormais, je suis implacable, ja* ; ppns par vous, quavec ceita 11s tres spcialement organiss poui le mal, oa ne doit pas avoir de pr.i Aujourd'hui je lends hommage i Maria ne Le :( %  > occbre protbiia stra cel deuxjbren 1 Eglise vVteieyenne, le me jjrjpge du Mlle MiHs Bcha, fi'le du distingu cou m^int e cl e place. avrr Mr Car) Emil Goldecberg. le i|' No.comp'irrents il Loyaut du Capt. Baker, h 'ui t pas itsponsable de noue empnsoo tument en 1 y 18.ll r piouv. Ai nom de tous u et 1 absous. Mr il y a une fatalit pour le cLa liment! J ai tout Fait, tout lacnnt compignons, je Dcs PJI dpches t'les des Gonaives nois ?vors app-ir. a mort de Mon Paient P^ul Emile L.tortue, g de 71 ans. 1 fut dpu . Ministre Plr.ipoten Innc Envoy Bxttsordinairc de la Kpi blique d'Ha ti 1 Locdies et Si nateu: de la Rpublique. Condolances aix fimilles piou ves. Hier ?p i m di a %  > heures, est d cde i Thor \can Pierre Polynie Si Irgir, g de 8 M, Les lunr^inesuiontlieu ctl ap-s midi en l'Egi se Ste. Anne i ) htuies pr?os;s Nos coDiiol?nces aux pater.ti prouvs. Malgr la lianase l HAUSSE au Comptoir franco haiiien 1720. Itue du Magasin de l L'at PoH au Prince s : VHILLANT & UOUBT Du X au 15 Octobre, seulement sur les article suivants: Gf pe de Chine Crpe torgette Zphyrs h dnnes Mouchais 1 uilta fiansoukscuu'atr MuillotSf uur ih/auls l vbans J istu ponge ( hcmises poui lemes Ccu/ohs divers m^Sl^mtnVVStSoUU de formes de chapeaux le* teiubles revh-i.i--ia, nei s\ • Occatwm exceptionnelles mel ") Olcfl.on. LuciiJtL bold & Co (Port au Prioce, ves ? St Marc. Petit COITC L ne ), P. G Schutt & Co H.1 C. Voigt. port au pri ice le ^ Oc Les Squestres Ltquii O S;vR?., A. 1. MAUMI Nous DCUS disons l'cb G'ace, H lurgensen. 'ohs bcobsen sieurs anis en suggrant 1 ( C*yes. Aquin ) G Ke t 1 & Co. Brville de renvoyer i 11 Kohu & Weisenho n, F Lunau. Edw. Lutz &. Co, A Morcb, Munch miyer & Co (lrmie, C'aycs, Jacprochaine la reprsentatif pice, en raison de la mit. Pneus et Chambres F 1 R E S T 0 i On trouvera I par ir d'sujOQrdha dis Pneus et Chu F'RESONK e, toute* les diraetis ors 30 x ;j, :\0 \$\{% etc. efc inb par le steameriilliioi •• Piix excessivement rduis. L. Preetzmnn ggerholtn, Agent gnral pour Hatii — Port-au Prince rŒacs "t "•> • 1 il ai rhumatisme R. D • le I %  %  I rni -s*-' Os Goutte Rhumi GraViU* Aririo-S* AigTtvir* d L..J ... "^-' : |>>'^ L'oRODO: i.L nettoie lorcin.J^J LS artres et vite l'ofr i: e> 3 ^msssuwmKSKS Vaillant $• HonM Agents gnraux pour Hait* ^ Apri



PAGE 1

Amft aaiie M 4i9ii Port au Princo, flaiti l0Kdl fi Octobre IWJ ..-OifkCTfiUR-PHOPWBlAlRB Clment-MAGLOIRE LKMMEK'J 20 CENTIMES Quotidien Il y a deux sortes de bouheur: le t bo*iiieiir';de! positio Q el le bonhMir le seuiiiiieiit ; l'un,pour ainsi dire, Cl est /foetal, l'autre intime. Emile CHRARIN REDACTION; Kuo Amricaine No. IS* FANTAISIE JKlip mois Nouvelles lraiigres Va administrateur de Les Biens AUeiuiod^ PAR CABLE TRLK / La hausse du paLe cabine iciloi* pier maintient celle tombe la suite des du journal Idernires lections dmes et Messie JI g, ce sui t. K plus pravss qu'il ooua soit 4 de traiter, rrcebsitera de la tu lecteuiB du jomnal t Le |iII composit on dune figure ttooslance et autaiw que taire. dja voix de basse profonde de i V ., ; twilami Vincent Hyspa "'' '' <" docc. les ai.ini l u v BOn t | ag ,] tl tfblavage, de LARIS 4 En raison de la continuation du prix M*v du t>apipr,une asspmb'* plm-e de la presse, a drid en rnain'eoir le prix de vente actuel des journaux. eur domesticit, sryre quotidien r^r'pwdon/eubrocliettel; JJWeta lefuaenlcairment e Sur seivait faire det ^ '* gtaisse ce sansonnet It, S.* 0 Veo 'nt mort aux tuta. 0 u c otenta de le. fs'ann 0 ,"" 1 "d'cules. A ton iffi er '"PPopotame, ta iZj* e Paieothrium/ Du LJf** atimaux '•dernier: J* foie du s*?rl. M "? ei0Dt '"direco fc, >i s ; le crocodile ne ver ien i les invita'ioQi a la Confrertce du dsT.iHmenL— Cuba est invite. WASHINGTON Le gouvernement invit la B dgiquo. la Havene et I. l'or i)gl participer i la discussion de la question du Pacifique en Kt'rfi. me Orient La question de la limita tion de* armements seia disciti*-par les cinq principales puia-ances. Les Etats Unis ne comptent pas x"uiinerla question des det es def alC.. Le chmage cause de grandes agitations dans l'empire britannique LONDRES—Prs de io,ooopersoi ncs.dont plusieurs ceotaioes de fem mes avec des entants dans lesbras, s? rassemblrent sur les quais de la Te mise et marchrent sur Tratalga' Square La place tait b rre; elles s itndireot a Hyde Parkodes.discourfurent prononcs demandant du tra vail ou des secours Le'cor.seil du coin t de Londres du travail dit qu u est sur le point de perdre le cou tile des sans-travail A moins qui la question du chmage ne soit rgle immJiaiemeat, il y aura du ta ,age uoa seulement Ljndrts mais Uan> lout Je pays. .ttii r n '"mes, |le t hameau RlsftK nfcbd 'omadaire, lWS dtt lr rape proclamera i^ ul f une re de libert avec ^ %  'JOde son ami le boa •HsrT. 0 8eul P arm J es bom H^JBniLandru 1'illus.t e sl|\ i llg on de servicea par tes s'empareront des paleto.'.s Je leurs marquises, et lea jours de Kermesse les veaux et lea lapins aonteront sur des manges o seront ligures en bois sculpt les di vers reprsentants de l'espce humaine, ies dputs, les humoristes, ies gendarmes, les belles-mres. Isa cocus et les chansonniers. Maintenant je vous demande le stertt sur cette hypothse angois dute et |e vais de ce pas prparer ,e di er ae mon fox terrier qui m'a de 8 |cummandepour 11 heuies un occiput P a "|lru eture valse en si mineurees grives STO KI10 M Le Otbiaet von Sviow diraianoana liior la suit-t da rsult"t des rcerven lections luisant gagoer aux ao^ialiotaa le si4 gea la l 2^ ch'ibre d'i prletQ8o', iNVERNESS L'oydG l org p rla hier sur I iines'ion 4a clio Eg"i el fit allniioo la question itlaodait". Il dclara qaa la confre.;-' du 11 ovtobre, enfe IP rep r es -ntints du gO'ivprneraetif britaoniqae et ceux 'tes s nn falaera, M peu russir n te si ceux qui en feront pitre sant 16 sons h H ou QpuflsnCH d' 1)8 M HBl S commun ds la popula' o 'et Basaient drt m. ttte d accord les ex Pemistes' Pas de pourpa* Un prAitminai es a la CtofieoCe de Wahii gtem PARIS i L% LiberLdment qoe MM Brian I *t Lloyd G j orge aoratani uo* oonf i rnpo prlitn!n?ire la confrence da Washington Uue dcouverte reUlve tVxtriiction di l'hyiiro^ue. PARIS i Le Matin' ; iiionce qua la savant traniis Claude a dcouvert un nouveau procd d'extrac" tion da l'hydrogt'.re susceptible de concurrencer avantageusement l'Allemagne dans la fabiicatiou de l'a m mornaque. Accord francomalle mand PARIS 4 On manda de Uerlin que, aui/a.it I" Uei hner Tageb ait, le cabinet d ; l'empire a rolill l'accord Lou>heu Raihenau. Lea pourparlers entre le .lnucelier VV11I1 et les Chefs des cailla de la coalition, n'^it ubj'j'i i aucun rsul at pos>tit, l's sont lourna la BBBiaioe p OCbaina. U. Lojcheur partira d< main pour vVie>baJeu ou il s'eritreliaudia a\ej Mr Rathenau jouroat arrt Avant he-. sous l'inculpt. 01 d '.vo r viol la Loi Mirti le dans l'dition du p S.-i'enibre dson journal, Mr Eucne Vi^ojt, idministrateoT du tCourner livi ien a reu un mi 1 d'amener du P vost Marchal Conduit i t t 11 1 v ( .'• • ;. d^ a i\ ord" la Ch f le l'0::n >ti JIMJOS t'e pouv.iT! reste nliilrr'n-s nne mesure qu* teint un des m j mbes ii ro'.re nrote-; 1 Aus;t ssKihaitons detou: coeur q l'une enqute rapide irrive i .i gag r les itab!et tenitocM le l'article iicri min et tablir d s :irconstan e t va le Mr li-rg V^ux qu n'a j i mais l :on a pour un exal mais p'nit peu ua a; m be i p t c fijue et doux, C\st demain que corn lenctra le paiement des crances vrifias et reconnue; p>r les chfs des oatiao u squestres. I 1 sera gilement pro:d d-t l'avis que nous pub'.ians pus loin la remis • les v rieurs, titres et erl N ipparttoant aux ranons se! lestrei cl non frappes eioppasitio 1 La or-;sse pu' se rejair dvoir ses fflts abanUr une mtsara,— tariivei toat de mn3. — de justice et de coi-cieace. l'out arrive .. < Kiertions Co muiunl D • srm It 1 r 0:obre au ma'd' 4, informa notre co t !.• Cour iedn So r. i 1 \* ''ivr u 1 tota' de 1 046 c>t C n Q %  on le voit •' i ''-'l notre I e, les bnreaux ne chmant pis Oi espre atteinte on ih-ll e t- 4ev d'ect urs svi it Ii cembrt Voi; les ran^idats q j• Djiaratioii Nous, oiiosi^ne, llec ,Dorsiuv.He et Henri Rouzer. caujida's au Conseil cotmannal da Port.au-Pnnne, protestons eontra lea maoees da car ttins employs da la Commune dam In service d inscription, notaminsnt COOTi : 1^ Mr le DAnnoual. si agi air• Cmrnunal. alli Kionalaor Lnnotid stangonsVe, candidat aussi au Cvi'ii co nniunal. laqnal Ma^is rat |oua ferm.ture du regts'.re au ji D:-'ei la circonstance le rle d j iasQ ^e so t dji fut co >.n il rc : Elise Ooriinviile, dire:.eur de LE>sor H^nry Rotizirr, J lies Dirbo,ine, E Imo id M mgon?. Il est probible que d autres candidants surgss;ut au momsat o loi s'y attendra le moins. El tout cas U lutte s'annote dj t i-chiude et 1rs partisans rsolu^. et partie '2 3 Les sieurs Kdaaoad SAJ.1 liarnard Tbiodat lesquels en dehors de leurs soi vices pir iculiers et intimai pr* du Magisrrat. s'occi p-nt drf ftire insrire les lsctauri M Mr Hangooa M. dtrimsnt des autres candidats, en prenant si^e un sein das hnreiux d'ioacripttOQ fons:itu4s par 1 nomma du dit M t^iatratN)ua protestoai pirti-nl. mit contre le fait d 1 prjd lt :s %  { u ni ta sat port par ces Maaaionra <• 1 upcbaut nos lectbursdr s'ins:nr. En coisaquance, demsn 1m „ B "Jquereaux pa-i tni eture v |ge eu si mineure%rJ. r 8ei "ea, lea giivesl t •37 Dt Pu, las porcs bouffe1 t'our copie conforme, 11 Pbti sals. L'otarjf,] Maxime Ut'liTON MM6 L isiruff LISBONNE-Le navir' t Oaest ayant i bo:d la mission Snackletoa, m;s en dtress* par une tempte au large du cap Roc.a, dmmJaduse cuuis. Ua remorqueur quuta rmm aiatemcnt Libo.ine allant vers lui Lu RfcVAL— Une dp-he dit que le total des jiiimsen Russje atteint ?o millions dont 2 millions pour ront tre ravitaills pu les organisa tions des soviets. bureau rrovisoire a t form char g de diriger les strtu's. Il e l souhaiter qu j par l'en te n te et I esprit de solidarit, cette ss;o cinion arrive a S'imposer l'atten tien pcb'.qae et rendre de g'ands services i I intressante classe ouvri re. El!e rourra s entendre, avec l'as sociation nationa'istfonde dern rrmeot et qni i pour prsident p o visoire Mr J'nre. Or. aait q 1 ;? este asso iston a t invi-e i p'endre part au Gong . qui aura lien Srn'o Domi-go au mois d janvier p'O.hiin. Companu ( POREIGN SERVICES ) Le steaaaAr Oroai baui a laiajNaw York \i2\i Sjptjib.e pour Porl .iu IV tic' iris porta au Nord. I 1 sera ici v^rs (e 7 en cours 61 laissera U menu pur pour tous 1rs pins da Sdd et. EUQgilOQ d'o il partira dirtctemetu pourHew York directeraeiit r L • bleau d ivaoi tre i N#w York VM'-S le 20 .h RQ mo les chargeurs qui mu (raie it profitaf , ,e cette occasion peuverP. obtenir de QO re office dea pwtve. d'em Une grande jo urne : fe;; 1 g ^ Y ^ •* ou La jour, e qu'o-c;anis-nt les Mem 1 Poil au Princ. le ic Oc ie part i cette manifessont pris de se runir au local de litton i l'occasion du m^norab'e l'œuvre fvdt s heures de l'aprsanniversaire. Ce sera un b au g:st • midi r^ur prendre des dispositions Notons, qu'aprs la crmonie r; a inf-rt d". 'a f'e que l*i tui or ligieuse, on se rendra en collge au fanise ta niobt de l'eeqvre cmetre o reposmt s res!ej le I S :r*tvrf il lustre dfunt. y M ^ D KciJvlAlN*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05495
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, October 06, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05495

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Amft aaiie M 4i9ii
Port au Princo, flaiti
l0Kdl fi Octobre IWJ
..--
OifkCTfiUR-PHOPWBlAlRB
Clment-MAGLOIRE
LKMMEK'J 20 CENTIMES
Quotidien
Il y a deux sortes de
bouheur: letbo*iiieiir';de!
positioq el le bonhMir
le seuiiiiieiit ; l'un,pour
ainsi dire, Clest /foetal,
l'autre intime.
Emile CHRARIN
REDACTION; Kuo Amricaine No. IS*
FANTAISIE
JKlip mois
Nouvelles lraiigres
Va administrateur de Les Biens AUeiuiod^
PAR CABLE
TRLK
/
La hausse du pa- Le cabine iciloi*
pier maintient celle tombe la suite des
du journal Idernires lections
dmes et Messie ji g, ce sui t.
k plus pravss qu'il ooua soit
4 de traiter, rrcebsitera de la
tu lecteuiB du jomnal t Le
|iII composit on dune figure
ttooslance et autaiw que taire.
dja voix de basse profonde de iV., ; ,
twilami Vincent Hyspa "'' '' "'<" '
docc. les ai.iniluv BOnt |ag ,]tl
tfblavage, de
LARIS 4
En raison de la continuation du
prix M*v du t>apipr,une asspmb'*
plm-e de la presse, a drid en
rnain'eoir le prix de vente actuel des
journaux.
eur domesticit,
sryre quotidien ileiplus reues, I* genre ru
kir fait subir. Ils lvent leur
dispeau des revendications,
eroisque le jour prochain o
iBlsmu.a;e fera la grve ^r-
Ihoome n'aura qu' Lien se
Lis poissons eu ont ass< z
ifnts. Je vais voua donner un
de ce que donr erart celte
station des patte t des ailes
pu un psysbge riant, une de
h fermes *n Ueauce ou chez
IPuonville, le cottage coniar
ai aeuraox. La fermire va
's vaches, le fermier attelle
noxe se pipare aller
api Tout coup uue alouet
jonel ordre de chmage. Im-
minent branle-bus gnrai. L^-s
voient la fermire rouler
rsUcgvoiun tt se metteni 4
Joottttl enent comme vache
J Les chevaux envoient leart
'o visage de leur conducteur
Ment le dvorer ce qui
lepiuvie fermier voit out
Mon estomac dans un talon
'toca se prcipitent chez un
mie qui avait pour devise .
lousser le mrinos! Le mou-
[Me re tondu. C'est lui,
"'qui Vt ut passer son ex-
i ta tondeuse. Partout, du
g Ml oie Sud, I-grve ba
;d. Us ours aba tent .es
'^'lon coup de patte et se
Jonchons de peau huma
JWJB exige qu'on lui fabn
ceiotu.e marque Jouas et
RM fiont parmi les plus
telles en .ont gros sur le
Vlv op ,onBlemps corn
!mifemmes du monde e
Hid!,e,c,8bkon. tel
tt fl.n-d5 8,'ei 0uille8 qu'elle
JJBouig. Dsormais, le*.
* "'fudes coi.screuUs ei
-"jooulferont le financier ei>
r^r'pwdon/eubrocliettel;
JJWeta lefuaenlcairment
"e Sur seivait faire det
^ '* gtaisse ce sansonnet
It, S.*0 Veo'nt mort aux
tuta. 0,u cotenta de le.
fs'ann0,""1 "d'cules. A ton
iffi er '"PPopotame, ta
iZj*e. Paieothrium/ Du
LJf** atimaux
'dernier:
J* foie du _____ ......
s*?rl.M"?ei0Dt" '"direco
fc, >i s ; le crocodile ne ver
ien i les invita'ioQi
a la Confrertce du dsT.iH-
menL Cuba est invite.
WASHINGTON Le gouvernement
invit la B dgiquo. la Havene et I.
l'or i)gl participer i la discussion
de la question du Pacifique en Kt'rfi.
me Orient La question de la limita
tion de* armements seia disciti*--
par les cinq principales puia-ances.
Les Etats Unis ne comptent pas
x"uiinerla question des det es def
alC..
Le chmage cause de grandes agi-
tations dans l'empire britannique
LONDRESPrs de io,ooopersoi
ncs.dont plusieurs ceotaioes de fem
mes avec des entants dans lesbras, s?
rassemblrent sur les quais de la Te
mise et marchrent sur Tratalga'
Square La place tait b rre; elles s
itndireot a Hyde Parkodes.discour-
furent prononcs demandant du tra
vail ou des secours Le'cor.seil du coin
t de Londres du travail dit qu u
est sur le point de perdre le cou
tile des sans-travail A moins qui
la question du chmage ne soit r-
gle immJiaiemeat, il y aura du ta
,age uoa seulement Ljndrts mais
Uan> lout Je pays.
.ttiir n '"mes, |le t hameau
RlsftK nfcbd'omadaire, l-
WS dtt lrrape proclamera
i^ul f une re de libert avec
^'JOde son ami le boa
HsrT.0 8eul Parm Jes bom
H^JBniLandru 1'illus.t e
sl|\ illgon de servicea par
lu,. i'h maquereaux
i ne prune de 1 million pour le
meilleur avion commercial
PARIS 4 Le comit de propa
gande aeiooautique a dcid de cre
an prix de ua millions de Iran*,
pour uu moteur d'aviation comme
:ial remplissant les meilleures cond
lions de dure, d rgularit, de sin
plici et de aemoui. g;.Le concoui
Mit internatioaal, mais les trangers
Jevjot s'engyger i construire le uuo
eur en France-
La baisse du mat/: el la situation
conomique de l'Allemagne
BERLIN-- tn raison de la dpr
ciatton du ma i importation stra leve e 2j ocio
b.e de 900 i 1900 pour cent.
d belle otarie se parera son tour,
1 lin de colliers et Ai parures. L'oi-
seau du Paradis se fera une coiffure
avec les chirh'S de ces darnes, les
ievre>tes s'empareront des paleto.'.s
Je leurs marquises, et lea jours de
Kermesse les veaux et lea lapins
aonteront sur des manges o se-
ront ligures en bois sculpt les di
vers reprsentants de l'espce hu-
maine, ies dputs, les humoristes,
ies gendarmes, les belles-mres. Isa
cocus et les chansonniers.
Maintenant je vous demande le
stertt sur cette hypothse angois
dute et |e vais de ce pas prparer
,e di er ae mon fox terrier qui m'a
de '8|cummandepour 11 heuies un occiput
Pa"|lru eture valse en si mineure-
es grives
STO KI10 M Le Otbiaet von
Sviow diraianoana liior la suit-t
da rsult"t des rcerven lections
luisant gagoer aux ao^ialiotaa le si4
gea la l2^ ch'ibre d'i prletQ8o',
iNVERNESS L'oydGlorg p rla
hier sur I iines'ion 4a clio Eg"i el
fit allniioo la question itlaodait".
Il dclara qaa la confre.;-' du 11
ovtobre, enfe Ip repres -ntints du
gO'ivprneraetif britaoniqae et ceux
'tes s nn falaera, m peu russir n te
si ceux qui en feront pitre sant 16
sons h h ou QpuflsnCH d' 1)8 M HBl S
commun ds la popula' o 'et Basaient
drt m. ttte d accord les ex Pemistes'
Pas de pourpa* Un prAitminai es
a la CtofieoCe de Wahii gtem
PARIS i
L% LiberL- dment qoe MM Brian I
*t Lloyd Gjorge aoratani uo* oonf i
rnpo prlitn!n?ire la confrence
da Washington
Uue dcouverte reUl-
ve tVxtriiction di
l'hyiiro^ue.
PARIS i Le Matin' ; iiionce qua
la savant traniis Claude a dcou-
vert un nouveau procd d'extrac"
tion da l'hydrogt'.re susceptible de
concurrencer avantageusement l'Al-
lemagne dans la fabiicatiou de l'a m
mornaque.
Accord francomalle
mand
PARIS 4
On manda de Uerlin que, aui/a.it
I- Uei hner Tageb ait, le cabinet d ;
l'empire a rolill l'accord Lou>heu-
Raihenau. Lea pourparlers entre le
.lnucelier VV11I1 et les Chefs des
cailla de la coalition, n'^it ubj'j'i
i aucun rsul at pos>tit, l's sont
lourna la BBBiaioe p OCbaina.
U. Lojcheur partira d< main pour
vVie>baJeu ou il s'eritreliaudia a\ej
Mr Rathenau
jouroat arrt
Avant he-. sous l'inculpt.01 d'.-
vo r viol la Loi Mirti le dans l'dition
du p S.-i'enibre d- son journal, Mr
Eucne Vi^ojt, idministrateoT du
tCourner livi ien a reu un mi 1
d'amener du P vost Marchal Con-
duit i t t 11 1. v ( .' ;. d^ a i\
ord" la Ch f le l'0::n >ti ji-
MjOS t'e pouv.iT! reste nliil-
rr'n-s nne mesure qu* teint un
des mjmbes ii ro'.re nrote-; 1
Aus;t ssKihaitons detou: coeur q l'une
enqute rapide irrive i .i gag r les
itab!et tenitocM le l'article iicri
min et tablir d s :irconstan e
t va le Mr li-rg V^ux qu n'a j i
mais l :on a pour un exal mais
p'nit peu ua a; m be i p t
c fijue et doux,
C\st demain que corn lenctra le
paiement des crances vrifias et
reconnue; p>r les chfs des oatiao u
squestres. I1 sera gilement pro:-
d d-t l'avis que nous pub'.ians pus
loin la remis les v rieurs, titres et
erl N ipparttoant aux ranons se-
! lestrei cl non frappes eioppasi-
tio 1
La or-;sse pu' se rejair d- voir
ses fflts abanUr une mtsara,
tariivei toat de mn3. de justice
et de coi-cieace. l'out arrive ..
<
Kiertions Co muiunl
D srm It 1 r 0:obre au ma'd'
4, informa notre co t !. Cour
ie- dn So r. i 1 \* ''ivr u 1 tota'
de 1 046 c>t C n q on le voit
' i ''-'l notre I e, les bnreaux ne
chmant pis Oi espre atteinte
on ih-ll e t- 4ev d'ect urs svi it
Ii
cembrt
Voi; les ran^idats q j
Djiaratioii
Nous, oiiosi^ne, llec ,Dorsiu-
v.He et Henri Rouzer. caujida's au
Conseil cotmannal da Port.au-Pnnne,
protestons eontra lea maoees da car
ttins employs da la Commune dam
In service d inscription, notaminsnt
COOTi :
1^ Mr le D- Annoual. si agi air
Cmrnunal. alli Kionalaor Lnnotid
stangonsVe, candidat aussi au Cvi-
'ii co nniunal. laqnal Ma^is rat |oua
ferm.ture du regts'.re au ji D:-'ei la circonstance le rle d j iasQ
^e so t
dji fut co >.n il rc :
Elise Ooriinviile, dire:.eur de
LE>sor
H^nry Rotizirr,
J lies Dirbo,ine,
E Imo id M mgon?.
Il est probible que d autres candi-
dants surgss;ut au momsat o loi
s'y attendra le moins. El tout cas U
lutte s'annote dj t i-chiude et
1rs partisans rsolu^.
et partie
'23 Les sieurs Kdaaoad SAJ- .1
liarnard Tbiodat lesquels en de-
hors de leurs soi vices pir iculiers
et intimai pr* du Magisrrat. s'occi
p-nt drf ftire insrire les lsctauri
M Mr Hangooa m. dtrimsnt des
autres candidats, en prenant si^e
un sein das hnreiux d'ioacripttOQ
fons:itu4s par 1 nomma du dit
M t^iatrat-
N)ua protestoai pirti-nl. mit
contre le fait d 1 prjd lt :s { u ni ta
sat port par ces Maaaionra < 1 u-
pcbaut nos lectbursdr s'ins:nr.
En coisaquance, demsn 1 . en coisaqusnce,
ASSOCatlOn <1 OHVrierS 'm-an'ie* et que le aartrie d Inscip
r.. .. Itionsoitre^onatitj
De: ouvriers dz diverses profes-!
sions runis dimanche dnier chez
Mr Christian Lorsey ont fond une
asso;iat:on. sous le nom d'Associ.
tion fraiernelle de? travailleurs Un Llllde SteUintlti
rn,i ,1___iv <
avec impartitUi.
IliiiBC DORSINVILLE
u inri R0UZ1ER
nm* m .....
11 ru hier
es oies exigeront
nuoveau-n. Les
L
?<>m B "Jquereaux pa-itni eture v|ge eu si mineure-
%rJ. *r8ei"ea, lea giivesl .____t
37Dt Pu, las porcs bouffe-1 t'our copie conforme,
11 Pbti sals. L'otarjf,] Maxime Ut'liTON
MM6 l isiruff
LISBONNE-Le navir' t Oaest
ayant i bo:d la mission Snackletoa,
m;s en dtress* par une tempte au
large du cap Roc.a, dmmJaduse
cuuis. Ua remorqueur quuta rmm
aiatemcnt Libo.ine allant vers lui
Lu
RfcVAL Une dp-he dit que le
total des jiiimsen Russje atteint
?o millions dont 2 millions pour
ront tre ravitaills pu les organisa
tions des soviets.
bureau rrovisoire a t form char
g de diriger les strtu's.
Il e l souhaiter quj, par l'en te n
te et I esprit de solidarit, cette ss;o
cinion arrive a S'imposer l'atten
tien pcb'.qae et rendre de g'ands
services i I intressante classe ouvri
re. El!e rourra s entendre, avec l'as
sociation nationa'ist- fonde dern
rrmeot et qni i pour prsident p o
visoire Mr J'nre.
Or. aait q1;? este asso iston a t
invi-e i p'endre part au Gong .
qui aura lien Srn'o Domi-go au
mois d janvier p'O.hiin.
Companu
( POREIGN SERVICES )
, Le steaaaAr Oroai baui a
laiajNaw York \i2\i Sjptjib.e
pour Porl .iu IV tic' iris porta
au Nord. I1 sera ici v^rs (e 7 en
cours 61 laissera U menu pur
pour tous 1rs pins da Sdd et.
EUQgilOQ d'o il partira dirtcte-
metu pourHew York directeraeiit
r L bleau d ivaoi tre i N#w
York vm'-s le 20 .h rq mo les
chargeurs qui mu (raie it profitaf
, ___,,e cette occasion peuverP. obtenir
de qo re office dea pwtve. d'em
Une grande jo urne : fe;;1 g ^Y^ * ou
La jour, e qu'o-c;anis-nt les Mem1 Poil au Princ. le ic Oc i brei d; 'a e Renaissance , en m-
moire du F.mda'eur de 'InJpeudan
ce Hi't enne seta une grande jour-
ne, cemme taient celles au i 2 [soviet Ide 1 anne dernire, jour
nes d'ecthjusiasme et de g'o.re m
110-aie, celle-l. sera au contraire,
EF O.EMENIS.
General Agent
Parisiana
une journe, de recueillement et de ,-
CE SOIR
L'Echo National
Avec pou devise : Oubli du pass,
Solidarit \atwnak. a paru un
nouveau quotidit n, organe du Bloc
National, syan* pour dueceur Me
Christian K gulus.
Nous souba toas la bienvenue 4
ce ovt 1 organe.
La Crche
Les memb es du Comi' et les d<
deuil.
Ausii,serait-,1 bon, que Je pouvoir
marqut celte journe par un ch-
mage gnral, qui permcta.t i tous mes pa roiesses de la Crche
de prendreur>e part i cette manifes- sont pris de se runir au local de
litton i l'occasion du m^norab'e l'uvre fvdt s heures de l'aprs-
anniversaire. Ce sera un b au g:st midi r^ur prendre des dispositions
Notons, qu'aprs la crmonie r; a inf-rt d". 'a f'e que l*i tui or
ligieuse, on se rendra en collge au fanise ta niobt de l'eeqvre
cmetre o reposmt s res!ej le I S :r*tvrf
il lustre dfunt. y M ^ D KciJvlAlN*


'-. \\X *
Si on cher Mtrgtoire
Publi pour moi dans If nhatintde
tftmtiii Ui h un (h Importe que in
trouiftas tituii-, i'Anibociic que je l\n
Aycni Hi omi Je culomuie 'I luui
Le Malin
us
i>/ r port nu pnneirn.
1/ 1' /( comptt fur toi.*
h unie le due
De coeur
.- AltXt
GcnaiuH, 29 Septembre 1921
Notre dernire
s'il laisse la iti
RUE AVER1CAINE
ABONNFM. N TS
UN VO'S
"Port-au Prince G.
Dpart ment
tranger
3
50
nitM et j airihit r.et la j uhlical on.
ao grand reproche oe tou< Gooaiw,
qui me tiouvaii trop faible dai b le
cbtliDcot J'avaitft peint fait ce gfsi
que mon compagnon de car bu'. Cas
pard, alla a St Michel (Jr* l'Atlaibye
mteinogei luncien Cap. [',. k r qui
i-oui avait arrts. Celui ci crivit
vutro pre lui demandant de sei
dnonce; ne voulant pas endosser i
(its leeponsabilits {..oui (les crime rur vous viter ce scandale Mis
ju'il n'avait pas peipetis Laloyau.vous ?vc. t pou ie, la franchise c'eat une des quah quel d;rn peur enir vous-m-ne ou
ls de l'Amricain H n'aime paa les vrir Wctbes te n- r*sr/ett* rien L^s-z
'icbee, t. ceux qui sussent dui/s ct bi'I^t du Ci. Bsktt. Billet d'une
1 en.bie. pour veuir aptes se peter ircri uloe- r
tu lii'Uute homme.
Celui qui achte
L'EMULSION de SCOTT
achte le meilleur aliment mdicinal que
la science a produit en cinquante ans.
Il n'est pas possible d'obtenir les effets
curatifs de l'huile de foie de morue en
aucune autre (orme.
(Prennez garde d'obtenir toujours VEmulsion de Scott)
I---------..............1.....------- - ..........--------------------
Monsieur,
Je voua avais conseill de fermer
le livrr. Vous re m'avez pbb cout
Ptoe encore; vous vous Mes permit
D'crire dans "l'Essor, que le dit
A lois a tait des insinuations calom
1 ieuse contre un mort.1.le 11'accepU
I jinui pistes impertinences.
Je vous avais piveuu que ma fc-
r.ioeit n'irait pas jurqu'i la Ltiee,
que j'tais un tou.il)?.et non pas ui
dieu. Vous n'avez pas pu me corn
prendre Je vais donc vjus direct
i4i;e vous ne le&vez pas. Et ne bit
mir-sez ps, car je vais avoir la joi.
de vous charger, en voua rJiteui de?
vanter. Je n'ai pet l'envie de poltni
quer a\tc voua. Uh non En von
1, pelai t =ur le teriaiu d honneur
1411e voi avez relua, ce n'tait pat
ptendie la voie de ia polmique.
Vous lu avez trait de calcinmaietjr,
," dois me dfendre. Je huis eu le-',
urne tUfenee. Tant pis pour vous-,
1 Hit pic ""r moi Car deormi i
eulie nous, c'tst asns eniraillec,
laee ptfd > Bans qusitier. 11 ne fal
lait pas n e bltsier L-un de et
ttcoi.da tmoigne que |e n'ai pas t
tendre j oui voie pre. Il n'a pat
mtati. En etfet, quand j'eus lhou-
neor de le fiquenier, je lui avais
monM amicaltment une lerie qui
pouvait le triste rle qu'bvsit joue
voue pre dans mon empr>sonie
ment en juin 1918 :' Dfendant vos
K.ti'a.rtait son droit de taire uea
gf de ma communication.
Je maintiens ce fait. Maif, ai je CI]
?emme votre j.fe en le rendant 1 1 .-
ponuable de mes 60utfrsnces eu 19141
.Non, j'ai dit l'exac e vrit.
J'accuse votre pre, Mr Ernest
Lsporte, ancien tcitusire de la Justi
ce, ancien Ptsideni du Tnbuusl
d'Appel des Gouaives, gland M*giB
trat de la moi aie publique de ma
\oir ononc tautstment, le 3 Juin
l'.Ml, comme conspirateur, en cou
teguie du ocieuitiastun Dalencoui
octsmaid et Lao>ane Gaspaid,
Vibleuis L&crtiz.traLvois bt Ai manu
te, Jisis alors ma ladt, eu villgit
ture Ennery.
Si je sais pardonner, j'ai sueei la
chair mmorante. Par ion lait, iai
connu le* plus teiubles .-oultianci
morsleb et physiques. J ai connu U
houe des chtmirs- La cotde s fi
saigner moa bras. J ai voulu me ru.
cider a bord du','1 otsmsc'.J'ai gui
des mots dsos un cachot. J st b \.
la taim, > Humiliatiou. Ou a failli m
DSitie Je lus moilbuDd, cul.cho ai 1
le maesdem d'un tachoi Si on peu
oublier (.e matlyre, ou ue lu sidoi.
ne pas. Kl j'avais pardonne dtvai.i
les upphcalione.
Aia.rt vos pistes imper meures vul
nei.t ue leveiller toute ma hniue qu>
atsbuhsssii. tous les souvenirs auo
tes |ui s'estompsient.
Si J cHaia Coupible, et que jo: an ,
j'svairf peidu jauris payo cash. Je
ne rtciimKsrais poict. 41 u* eniOL*
uiz u-o', l'tais malade et lUOOCOUil
Je dp vouspeimelipu ue m'accueei
de calomt 11.quand \c 1 aconit cequt
j'ai soulierl-du bit de volie pete
Hepoudez moi Connue te perbonui
gesimatie de Uumas : c'tait m; 1
pre, mais laies /. moi vous dire aut
i que c'tait mou bcmreau 1
Enttiez le pebll ii d ni l Ai
bot'te" eo feuilleton, i.u hvie d
Souvenus aiidcmeui viai, inliiui
. dans I Bblbf de h Itue au Ceci e
qui'!', air ve au chap.tre Intitule l
Complot, vulre pre, detempaie vm
me demander paidon. Jeune, giu
rsui, l'eus des entisilles.il me path
de voue
es rt moi
pas (sue
lie p*s laiiti uisltr le ses
W'II yon
son wby ?
Gaiperd vint avec la lettre et tUa
CQi Z voue pie 11 ue ii quoi rpon
aie L'tionie du Cap. Hsker eiain.wnv
macabre et lenveisante. Caspara '
ue lmit One Copie eureniBtree lie
s pice pour la 1 ublier. Votre pre
ilote, une deuxime fois (il appel
m< ;: r.c'Oait. Jeus avec lui a m
nat, daus sa chambre, presque eu
jie eeuce de tmoins, une entrevue
mouvante. Je pardonnai une den
tlmefoit, les larmes aux yeux 1
s ccoie devaut moi, car il n'y ivail
plus de doute, Baker avait dchu
aon masque. Il avouait qu'il avait
i tromi, ionuit tu erreur.
Il 1 e encore autres chose,M.L'entre
vue avec FrsBooli st Armand, d au
lies pice autntntiquep. plus accu
salrice8 encoie.le n'ai pas calonuie
voue pore. Ju*e 1 ar les autoiiie-
ami:coii)t8 je lus libre. L'accusa
;iou, selon te mot de rhonnte liom
me qui s'appelait alors le Mfjoi
Uiuk'cy, lot qualifie de conte fan
! tast qoe.
Mintenanl vous tous dressez de-
vant n 01 [ayant iout bnl de votre
re. isct mieux. Mais il faut vous,
ceindre vos teins Seulement il ctai'
plue lott que tous. Et nous
mtuxensnt, jusqu'i la mon.
Dear l^poT'e
Mr Gaspard is me que'lion s
h" w.is co tined in 1918 and
Poil =u Pr'DC?.
eip'a:n '.o htm Iherea-
Smcerly
BAKER
"h'r La porte,
Mr (a;pard me demande
quoi a-l-il t emprisonn ?n
tPTpd' i Port au Prince ?
Vonlrs-toos lai donner le1;
sors pour lesquelles il l'a t ?
S nettement.
BAKER
c'est'" premier dOCUOECII
di e\-vous bien que si vous m?
rz encore de calomnii,Pur. j3
levait es I irai t-ar pradatien. Nous
i-rons la pe iie bouche.
Ce! sans quanier, Mr, ans pr.r-
pooi
1918
rai-
Et
irai
os
4w?s important
Et vprtu d'une dpche du S?cr
taire d'E't de ia [usiice. en date du
4 octobre courant, les SqueMres L
quidateurs, COmmenceroot a partit
du 7 de ce mois le pement des cr
suces vrifies et reconnues pu les
Cii-f* dfs maisons rquestres.
Il sera giletrent procd a la te
mise des va'eurs, titres e: tf:ts5p
par'enant aux maifoos squestres
roD frapps d'oppos'tion dans l'or
dre suivant :
Aug. Ahreodtf, W. Baock, Bieber &,<
Co, Pharmacie Centrale, Usine i'
don.
LE DIT
Srhen ALr-XIS
Vous avez dit
par nome que j
ais utr de ma biavouie. le ne sait
pas si je suis brave Mr. Mais seule
ment je me souviens qu'un soir, er
prison du fait de voue pre, un il
1er amiain avait coil un revolvn
a ma Urnpe, je me souvins que j'a
vais souii. Un joui Mi vous sauitz,
t moi aussi, si je suis brave Car eu
1e nous, je vous le luj c'est js:-
qu'au bout. Si j'ai des fierts siltl
me viennent pailois de ma bon.
Dsormais, je suis implacable, ja*
; ppns par vous, quavec ceita 11s
tres spcialement organiss poui le
mal, oa ne doit pas avoir de pr.i
Aujourd'hui je lends hommage i
Maria ne
Le :(> occbre protbiia stra cel
deuxjbren 1 Eglise vVteieyenne, le me
jjrjpge du Mlle MiHs Bcha, fi'le du
distingu cou m^int e cl e place.
avrr Mr Car) Emil Goldecberg.
le i|' No.- comp'irrents
il Loyaut du Capt. Baker, h 'ui
t
pas itsponsable de noue empnsoo
tument en 1 y 18.ll r piouv. Ai
nom de tous u et
1 absous.
Mr il y a une fatalit pour le cLa
liment! J ai tout Fait, tout lacnnt
compignons, je
Dcs
Pji dpches t'les des Gonaives
nois ?vors app-ir. a mort de Mon
Paient P^ul Emile L.tortue, g de
71 ans.
1 fut dpu . Ministre Plr.ipoten
Inn- c Envoy Bxttsordinairc de la
Kpi blique d'Ha ti 1 Locdies et Si
nateu: de la Rpublique.
Condolances aix fimilles piou
ves.
Hier ?p i m di a > heures, est d
cde i Thor \can Pierre Polynie Si
Irgir, g de 8 m,
Les lunr^inesuiontlieu ctl ap-s
midi en l'Egi se Ste. Anne i ) htuies
pr?os;s
Nos coDiiol?nces aux pater.ti
prouvs.
Malgr la lianase
l HAUSSE au
Comptoir franco haiiien
1720. Itue du Magasin de l L'at PoH au Prince
s : VhILLaNT & UOUBT
Du X au 15 Octobre, seulement
sur les article suivants:
Gf pe de Chine
Crpe torgette
Zphyrs
h dnnes
Mouchais
1 uilta
fiansoukscuu'atr
MuillotSf uur ih/auls
l vbans
J istu ponge
( hcmises poui le- mes
Ccu/ohs divers
m^Sl^mtnVVStSoUU de formes de chapeaux
le* teiubles revh-i.i--ia, nei s\ *
Occatwm exceptionnelles
mel ") Olcfl.on. LuciiJtL
bold & Co (Port au Prioce,
ves? St Marc. Petit CoItc L
ne ), P. G Schutt & Co H.1
C. Voigt.
port au pri ice le ^ Oc
Les Squestres Ltquii
O S;vR?.,
A. 1. MAUMI
Nous dcus disons l'cb
G'ace, H lurgensen. 'ohs bcobsen sieurs anis en suggrant 1
( C*yes. Aquin ) G Ke t 1 & Co. Brville de renvoyer i 11
Kohu & Weisenho n, F Lunau.
Edw. Lutz &. Co, A Morcb, Munch
miyer & Co (lrmie, C'aycs, Jac-
prochaine la reprsentatif
pice, en raison de la
mit.
Pneus et Chambres
F 1 R E S T 0 i
On trouvera I par ir d'sujOQrdha dis Pneus et Chu
F'RESONK e, toute* les diraetis ors
30 x ;j, :\0 \$\{% etc. efc
inb par le steameriilliioi
Piix excessivement rduis.
L. Preetzmnn ggerholtn,
Agent gnral pour Hatii Port-au Prince
racs
"t
">


1
.
il
ai
rhumatisme

R. d le
I
I
rni
-s*-'
Os
Goutte
Rhumi
GraViU*
Aririo-S*
AigTtvir*
d L..J
... "^-'
-
: |>>'^
L'oRODO: i.L nettoie lorcin.J^J
ls artres et vite l'ofr i:-e>
3 ^msssuwmKSKS
Vaillant $ HonM
Agents gnraux pour Hait*
^
Apri


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM