<%BANNER%>







PAGE 1

LE VHfH Coqueluche et Grippe Depuis quelques jouis il est cous Mariage Nous avens reu le faire-par" du maiiage de MeHe Marthe VallaleJ avec Mr Charles Duncombe, Doceai) %  t dans Us iiiireott qoartmi de| P n u,. dcme ._ u B ,ndict on Nu, a V, Ue beaucoup dnias S o a tirant ; l laJcleura ^ donnft c # de coque.uche. Un parla aussi de ; A cut eQ u Basi l s s d nombreux cas de grippe. Do draux Nous croyons que le |ury mdical) cential a pour devoir de faire une ~" tuqute si ut u•••e sur ces cas. Vaut li leux et lie lois de prendie le de %  "• -ut afin denrayer le mal a 3a nais ItDCC : prvoir t'est gurir dit un vieil adage La Soire de Caodio redeinauce Sur la demande gnrale du public, la voile de Canuio sera redonne mardi de la semaine prochaine. le mire picgramme, agrment de quelques i. ou veaux numros int restante, sera excut. Le clou de la soiie reste (ou jouis : Situation actuelle. Les puionnes qui onl emp ches d'assisitr a la dernire soiie, auront ainsi mardi 1 occasion de se la traper. Avis Les abords de la vieille Cathdrale Nous avons visit les travaux de clture faits aux alords de notre an c mne Eglise Mtropolitaine. Ces travaux taient ncessaires, car nous ne devons pas oublier que cette Eglise date du temps de la Colonit et que nous devons rout prix la conserver et la tracsmedie a la nouvelle gnration. L'a mur paitant de la c'lure de rAicb*\\,h arrive jusqu' la faade de l'arcimoe hglise. Ce mur esi construit tu pierres tt briques dt pays et surmont de gtillages en fei iravai'liei peict.Deux barrires donnent „acct MX ^portes latrales du c ;Sud. Un canal est amnag a l'intrieur, pour l'coulement des cita. Nous avons pu savoir que l'idt du (re Un, cur de la faioisse, est de condamner les portes du ii noid donnant sur la lue des i-iontsForts et de ne coiserverque les Itnlits pour permeitre l'aiatioa i J intrieur de l'difice. L'ide en loai me est excellente car cela emp.heis| certains fidles de troubler les lus tructions du cathchurr.e et les inions qui se font i des jours daer miDs. Poit au P.ince 22 septembre 1921 La Compagnie Franaise des LU nies Tlgraptiiquta a dcid la ie prise, a par 11 du 1er Uctobie pio oliaiu, du ndivice des teigrsmnits uilleia taxe rdune de 5u c/u a ur son rseau transatlantique et 1 exteu bion, a paitir de m mme date, oe ce seivice tous les pays desservis pur on rseau des Antilles et de 1 Amrique du Sudcette mesure tat applicable au strvice eutie le rcuse cuiopeu et le rgime extra europe tn et aussi entre les places du tgi u.e exiia europen, lorsque la taxe u'tal pas infrieure a 1 franc par 11-ot.Les tlgrammes diifeies seront aucepis aux conditions tuivautes : Ces tlgrammes devront tie tdi gs en langage clair tel qu'il eat delini ci apis et neseiout transmis quapnsles tlgrammes taxes a plein taritL'txpditeur doit signer au mo ment du dpt du tlgramme une ueciaiatiou crite, speciliant formel lemect que le texte est entirement itai^e eu langage clair, et ne ooui porte pas une signification dillreu te de celle qui rausort de sou libell Ls dclaiation doit indiquer la lau gue daua laquelle le tlgramme es Ikdlgf. L'expditeur doit inscrire avant l'adret se i indication Le compt dans 10 nombre de mots taxes. Le texte des leiegrammsa dilleis doit eue rdig entirement en langsge clair ci ne contenir ut chiffra m marques ue commerce m groupes de lettres ua de si y ns de ponctuation m expression aprtytee,' (Arucie 7 du lglement. tout eu qui u'ultre par lui mma' un teus miUlig Me, pour le service iiegiaplnque, ue peut ie admis' ou bentiico de la taxe lduite. Les aaietse* couveuuta sont scetp es loisqu elles oout accompagutea a'uu :i.\iu qu. tu lait lestoituut cmeui le cuiaeteieLee nombres doivent tre crits 1 u .oues JetuesPanama Railroad Steamship Lie. Service de iel et depassayep Xew-York Hat Port-f*-u-Priice 9 *& 1er Septembre 1920 Prenant expditions directes p)ur l'Angleterre et l'Europe et vice-versa. Conna*' bifaui New York. Le plus rapide et le p'us direct service de et pour l'Eurone k? S..K Patenon, General Frei ht Agent, 2i, State Street, New York City.— r re J J Clerici, Piazza S. MatteA destination l'exception du Miel. Un dpart par Bemainede New York directement pour Port au Prince et un auti* moi pour lo: s le* poris d'tlai i. — Seu'ern j nt pjs.'age de premire classe.— Les s 7 •ont nos Agents daua les principaux poris d E irope et d'ingleferre (Angleterre, Ecosse H France : MM. G.IV. Shelden $ ( o, 11\ James Street, Lfa [iool y Engine Copenhague, Danemark : tM. i.EBendix $ ( o, 21, allgade, Copenhm Gnes Italie : MM Henri Coe 4 l Cnes Italie Christiama Norvge : international SpidUionsselskap, Christiania. Hambourg Ail magne: U. Vogemunn, Hambou Gothtnbourg Sude i ISiodl-h Express, Gotheubourg t ie.y.ce de Panama Inceitre New Yoik et Hai.i. .. m des aru:-gme.,ts qui sesont i du D e .. ulhfee tonsuub.e, tt est la voie h plus rapide" par laquelle voi mauhani.ses ptoi les connaissements couvrant fret pour New Yok avec oponj de hvraison^oit Loae le Havre. Bordeaux ou Anvers seront livr B. THOMPSON, A izzA L Joyuiucul d'un Juge Aujourd'hui comparait devant b Cour Suprme le luge Lescoullan qui aata s'expliquer sur les appre ciatinns pLb.ic.-s dans Le Matin sou. sa Mgi ature tt iclaiivts a la )us:ict hait .cl. 11 •. Ecole des Nciem.es Appliques du couliaa au L.a deuxime session Co us d'admission est mardi 4 Oc obfft I^e rvgiltre d'inscripijn es uuveit au lige de lElablisaemeiiMoua Ici jours de \) heure, .uni. LA DUtaCTiuM Lea tyrammts sens ttxlo n. Avis Moosieu'Pieury t-eiuiie soussi gn douoe ivis au commerce et ; tous ceux quM appa.l.eudta que sor fils Ludovic etint mir.eur.na ai droi si qaaiili pour contracter aucune obligations pcuniaires ou autres. Poit au Prince le 22 sepumbie xy21 FLEUR Y FIQUIRK AVIS aux 1 Tour Quarante Centimes de gourde seulemeul, Cigarettes algriewifs, pi queis dtrente < igareUes. Chez 13. et N. SADA CS: Co u;[.l pas UdUJIr. Les leleijramnies piix u'dui s doivent tie rcdifcd danj la iaugut iiuL.i.aiBe uu dans uue a liuiiiues *U pays d'origine ou de uettiuaiou jeaigueai par les adiDibiatratiuua u teraaiaei et auiotitsetti pour la coi .tfcpoLdance teleyiapuique iLtarna ii..1/010 eu itn^uLtclair. suivant ^ue lu langue employe ctl ta ftaiiUJaUi une laugua ou iy 8 J'urigme, uu uue langue du pay* u: -Rfciii.aliou, fiudichiiou eveoiuvJt i .-ouipletce et devient LCLLCQ uu Lod. L usage de dtux ou pluaisuri Ui. guetfdans un mmo tiegramm' is .uitidr. L-ddietse et la si^nalure des tl i'dinmes sont soumises pour lu •uacuoo aux rgles rgies spplica /tas aux laiagraotinas ordJoairss. Les muta Ue l'sdrsiaS, Ha tlte il do la bigtialuie eont complg cou 1 i i ueiutiuaux i fc les sppUqos aux titgrujines uidiiittue Lesadimui.tiatioi's klgrepliiques e raseivsot la droit de raraaaraa .t. t uduii, isut lgramaii qui j^ns lm opinion, QS remplirait pat .sa loi.dnions Ci-daasoi nonces. Loiai|ueie huiexu d arrive con. uiu uuiia un kMi'grsmiae, poitam une dea indications ventuelles i cl M Lod, que ces conditions ne |OtH pas remplies, il es procd comme JII luuiiiofo de reu01001 abuaivea. Lee tlgrammes diffrs ne ont .raumiiia qu aprs les llegrainmes tirive^, uou orgeat 1 et les tlgram %  ns ue presse. Les tlgrammes diffres sont (suais Cncuruin.uo n avec les tl gramme;! plein tant. Les tlgrammes diffrai peuvent Comporter toutes Isa inlica-iocs CE SOIR Les Mystres de i\ewToi i J 5e rt Oi pisodes Entre (.1 1 h C^acao Peters E.V VKVrS CtiEZ Vcor Mangons. S mon Vieax.Lopa L Preeizmnn prhA, Agent gnral pour IJai'i — Forl au Piincv 4 vendre Slairiaui dj toute pr ni e qualit: proTenant d'une du.o litior b'adre.^s^r rue Ju Q jai, : \ T 0 V 1 -i viendra tmitBsllaa sauf celle 1 argnA#. Les taxes fipplicobies eux ( iv -n ^*i vices spciaux dcinar.ds pu ;•< \ pditeui, services laids, condiuona de00a 1 entits, rponse payii, tic 1001 lesmmsi qi<. poor on leio gramme ordioatra. les ladidbtiooi von'.ueli-w ior s poodamei son: taxes au 'a' 1 asti. LOS llgrernmti diffrs ea< 1 o 1 toit lootai lea diapusitiooi du >e gUrieut lltiraplnquh 1 M-. ,; 0 %  ijni ne sont pas cObtrsiisi uux d spoii ions qui picJeu f Le Chef d Host.fi J SAVE/I\ ; % KUB; ' %  •' i .4 L-= T i • '. ^A •: I A LOUER Vaste terrain, au Champ de Mari attenant i l'Htil Billevue, pouvaoi servir de lanJ pou' joux. sports etc. Jvairesici i'Hoij! B ilevu; I TIMBRES-POST E POUR COLLE'JJONS CHOIX WMMM PRIX COURANT OR ATI 3 & PlANCO THOftOBE CH AMPION, i.: nroatJP* D v qs %  %  aaaatwi u^ii rtraacawBnaM w.^^-^, f -r^r*^ j sts^; i Ti.ul rrt. •lOrcniJ, Mu, loi %  Irr.: i. %  • ,| 1. '' u. oiHittA tV tko



PAGE 1

i/tae DU* No ti^ 9— Port au|Pruica, Hati ^hCTEUR-PKOPRIfilAlR Oment-MAGLOIRE Il NUMERO 20CSNT1VFS Quotidien REDACTION; Rut Amricaine No. liJc Mai* U Seoterobre 1921 1/ 13 L'oryueilleux se vaille, s'lve et veut euJiiaposer. Sait.il comment le jourfiaira pour lui?Saitil dans quel tat la nuit va le trouver? THKOGNIS Question des prochaines Elections Lgislatives et Prsidentielles Deux solutions possibles iqo'at rendue pabliqus; par l'Assemble Nationale et alors igooYeruemeut des Etats-Uni* 1M lections lgislattvesdoivent avoir par laquelle le colonel lieu, avec ou sans le et mente ment du Cbetde l'Occupation, a v1 Prtaient ae la Rpublique; ou bleu, tic. (AU 42) Nationale sont : 1. D'lire le Praident de la Rpubli me et le recevoir de loi le aarimat constitutionnel, Nouvelles Etrangres PAR CAB PARIS 21 — Le comit confdral national a discut longuement la dis cipline syndical, le bureau contdral exigeant la suppression des comits syndicalistes rvolutionnaires,faisant de la propagande et exerant des actions contradictoires l'action et la propagande de la confdration gnrale du travail. Le buieau a pos a ques ion de confiant sur une me rets de tous les peuples. Le gnral estime que seul, le relvement de la Kussie neimettrait de rparer rapide m nt les suites coaomtques de la gu rre et ouvrirait une re nouvelle BOil't toute 1 Europe LudenJord sou igna la gravit de la situation en Allemagne o il craint b.ef dlai une seconde rvolution. PARIS 2i— A son arrive au Heiituatiou politique hatienne! en l absence de l'Ass; mula Natiobas prochaines lections et uale, la Conseil d'Etat a comptence s opinion, l'esprit public, telipoar procder l'lection prsida htat tre dduit des impres Ella presse, se trouve comme Mit dsempare devant une IOO qui parait sans issue. [woonement que chacun st H sujet de la question des u lgislatives et de la pro lsohoc prsidentielle, est prs le suivant lections lgislatives dpei. s) la seule volont du Prsi ) la Rpublique, il est viden. Celui-ci n'entend pas prendre ai attendu pour coovoquei ta primaires, nous a'au fM d'lections ceM"t rieQ pour d,, C jd er antre ce sort. tielle, et alors toute la question sera de faire en sorte que :e Corps n,obisse pas la voloat du Chef ac tuel. Disons nous bien qril n.y a pi place pour une troiaime bypetbes , S moius d envisager la perte^ to aie du pays et la rum* complte de ses institutions. Examinons le premiei point et demandons coas quelle es la porte vritable de l'article C det Dispositions transitoires de ls Co.u titution, aissi conu : Les preus res lections An membres du Corps lgislatif, aprs I adoption de la prsente Constitu iion, surent lieu le dix Janvier d'uu anne paire.— I. anne *era fixe par dcret au Prsident de la Rpublique publi au moine trois mois avant ,a runion des Assembles primaires. Yous avex bien lu? • L'anne sera fixe par iicret du Prsident de la Rt publique Loraque ls loi, st plus tu.le rsison laC matituiiou, a exprim. en isimss pareil*, c eai un odiw si une injouciiou qu'elle exprimai lit veut dire, et elle le dit trs nette meut, qu le Prsidsnt de la Repu olique devra pieudre ce dcret nie daua une telle faon de s'expiiane. ne permet su fonctionnsire aini vis de se daiober es devoir ou us lui substituer son caprice. Si le tex.e entendait faire da cet dposition uue tacuite entre le. uiaine du CDet de 1 Etat, lai laissa le choix a'.otrepreudte ce dcret ou ue pas le prendre, il let dit. Mi u ue pouvait dire l'aosurde ni l'i.u possibleD'accord, sera-t-on tent d'objet ter; le Presideut-uu* fois l'anue* *aiie tixe. est daus l'obligation .i. prendre le dcret de couvocauo. des Assembles primairea. Mais i question est prcisment que ce* le dcret de convocation lui tnm qui doit faire cou natre l'anne d? i [actions. Ls Constitution n's pas t on obligeant les minorits respecjv;e,le gnral Pershing lut salu par t r l'unit t la disop ioes syndicales (les batteries des navires de guerre et dfinies au oagr., de Lille. La fut reu ensuite par les autorits ci Jtoale et I absurde d'une telle .,,, % %  lent eux seuls pour nlon d-.gn llasus paire 1W*J • crier a l'impossible l ne P" 1 1W0 ou l • nne P i,re lOSe* Mais, — c'eat l que js vous sttsn dais,— il n'y s aucuns rsison pour que vous vous .an tiez; vous pou vas continuer l'eaumratios iudliui ment : l*J2o, 192t. i9Ju etc. Alors, poar assurer l'excution de ce seui t.rude C transitoire de la Constitu tion, vsus animiez l'article A des mmesdispositious tranaitoirea. ainsi qne lea articlea 42, 41 et 45 du pas. s constitutionnel? Et depuia quand eat il permis, pour interprter un ac e, de s'attacher une seule a* ses dispositions, en considrant tou ts sutre comme lettre morte? Voie ce que dit l'article A des dia rosirons transitoires : La dure du mandat du citoyen Prsident de la Rpublique au ornent de l'edop tion de la prsente Constitution pren dra In le 1 Mai 1U22. Voici le texte des articles 42, 43 et 45 : Les attributions 4e l'An tu bls .impossible de aena ne nous fera w seul in.taot, que, — lgislatives on Conaeil 2V* Py est livr pieds et % %  au caprics d'un homme, |assoit pss sous un rgime %  bsolu, et qne la CensT. re eD toutes lettres, S D >2t ^ ue le fOdverne %  Rpublique est c esasn civil, dmocratique et re -jfte donc d'envissger ls sig'c sang froid st tte '* >D > aucunement se laaser C. 01 intimider par le apectre ^iguenave. Tchons de rai*•*• considrer ss personne. '52j De voulons pas rester £ *Jnt au 15 Mai prochain o le pay des alaa t il faut ecvissger nne 1 olutions aoivautes : ou P r *ideotielle doit se faire — Dans les annes u'lections prsidentielles rgulires. l'As'Selnble Nationale procde l'lection au Prsident de ls Rpublique le second lundi d Avril et ne peut se .ivter d autres travaux, restant en t>ermsnence. sauf les dimanches e |jurs fris, iusqu' es que le Pi aident ait t lu.* (Art. 4J;<— En cas de vacances de l'ofike de Prsident. 1 Assemble. Nationale eat tenue de se runir dans les dix purs avec ou sans convocation du Conaeil des Scrtait es d'Eta'.* (Art. il-) Ls Constitution par ees srti ctaa combins, fsit elle donc sutr. chose que de dire (Art. A) qu'on Ma de 1 anue paire uil il y aura lieu de (aire l'lection d un Prsiden ; que c'est (An. 42; 1 Assemble Na uonale qui doit faire cette lecuo et investir le nouvel lu' de la.fonc (ion prsidentielle rgulire, c'est dire o la vacance prsiden telle ae produit natuiellement (rgulire ment) par l'chance uorastls du maudat du Prsident et non pai suite de dmission, ni de mort, u de dchance; et enlo que l'Assoie oiee iNatiouale (Ait. 45s pour de fuir d tre l pour se runir daus es dix |oursi avec ou sans convocs tion? ae dlie n'importe quel esprit sont ux devancer que cuacun de ces xna et tous les quatre pria enaein o c. n'ont pas pour objet d'aftiruiet a.u/11 n'est pae possible que, d nanne paire I su o fluit le mau iat du i-ieeidut HC uet, il u* ait pat J'Assemble Nationale, et partm leiecimua lgislatives La tacuit mise U disposi'io iu Prsident de la .Rpublique d prendre un dcret de coovocatio les Assembles primairss ne peu aftftf eld limite qu- I anne lUaXJ E ;e qui concerne l'anne 1922, c est le Juusiituiiou elle mme qui, par IOJ tes textes que nous venons de citer, Jouue reudex vous a l'Assembiet N .t, ouate pour le second tuiulid'Aoi il C'est doue un non seus de pretn. dre tirer de la Constitution mmejie droit de ue pas prendre de dcret. C est dire que la Constitution se coi; tredit, ou que Pou a le dronJJ da n paa lexcuter; c'est, eu un mot, pre tendre que le gouvernement de* Etats Unis, aprs avoir mis la main l'laboration d,un document, peui accepter qu'il soit considr comme une let're morte, un chiffon de papisi. Conclusion : ls Prsidsnt de la Rpublique n'a.pas le droit de Isis ser le dlsi constitutionnel ds con voestion des Asaemblea primaires s'couler sans remplir ce devo r important. S'il U tait il aura manqu an ordre imprieux de la Constitution; il aura drang toute l'conomie de la ConstituticD relative I organisa non des Pouvoirs publics; et il aura agi ainsi dans uue circonstance o son intit politique et personnel auront t ss jsi. Ce sera on sets de rbillioo en motiou a t adopte par tvoixcon tre 5/. Il est possible qu'il en rsul le use scission entre le* conminis ;es et les syndicalistes cgtistes. Mr Briand a re j aujourd'hui Mr lohn Bill, prsident de l'association •l la presse anglo-amricaine; il ac cep e de prsider le 19 Octobre un Jjeuoer doan par l'association en prsence des ambassideurs de h Grand; Bretagne et des Bta.s Unis. Paitii ai— Ua correspondant du .Matin, en Allemagne, a interview le gnral Ludendoitt qui attirait l'impossibilu pour i'Allemagne.pour un temps indfini, de mettre sur pied une arme capable de rsister l'arme franaise. • %  iciioi que tous ijeas sent conomiquement solida rts, la ruine d'une nation lserai gravement les autres et le relvement ie l'Europe repose sur la conclusion i'acwords en tenant compte des int viles et militaires-Il g igaa l'Htel de Ville o un vh d'honneur lui fut servi. Le marchil Foch adressa au gural ieli grammesuivan 1 |e sui heureax dj siluer _soa leiour en France, le giril e,i chel dont u oyale co.labjiatioa pmJantla guer re m: fut si prcteue.|e vous renou velle l'expression ds mi liile, amiti en exprimaot la jo.e de voui revoir ire prochainement. Le gnral P^rshmg a t salu la gare a Pa rtf par les repriu'Qtintsdu pisident de la Rpublique et u gouverne ment, l'ambassadeur Mr Hernck et de nombreux gnraux et des no.a bilits parmi lesquelles se tiouvait H eipnma la coijMr Matcel k accru. A la sortie de U les peup'es euro'gire une foule norme a 1 tit une ovatioi aux cris d: vive l'Amriqne. .Sur tout le parcours lei mmes acclamations oit retenti. Le gnral s'est rendu diiecrement i l'Htel Grillon. iiioinp Et le Systme I UulUU mtrique f Par CJble MAYENCE ai— La grande usine le pioduits chimiques Coppau, pie, ir l-ranckenthal. a saut. Les corn nunications tlgraphiques et tl jhomques avec les rgions de Worms et de rrancken hal sont coupes.L'ex i osion a t ressentie i plus de 20 A lomires aux alentours. La catastrophe de 1 usine Badiscl.e 'est produite ce matin i 7 heures to. its usines en bordure du Rhin -'tendent sur trois kilomtres, 1 ex plojion a fan un entonnoir de 123 mitres de diamtre et de 30 de pro tondeur. Des dbris jonchent le sol, l exploiion s'est produite un peu tvant le relev, le personnel prsent ,i levait 1 environ 3000; il y aurait (000 morts. Les formations sani aires franaises collaborent au sauvt ge et tous les vhicules ont t l j,uisitionns pour les transports des blesss. verte contre la Constitution et les institution* du pays; et ce sera un gruf dont ls sanction relve de lu Haute Cour de Justice. (Jjaut au devoir des citoyens, Il restera i examine.-, pass le 10 u • tobre prochain, dans quel sens il devra s'exercer et i qui faire appel, pour sasurer le salut de la Constitu tion et par consquent do la Nation en pril. Il nous reste examiner mainte nsnt le cas o. dfsut d'lections lgislatives, le choix du Prsident de ls Rpublique serait dvolu au Conseil d'Es'; et nous le ferons demsin, au double point de vue de ls comptence de ce Corps et dea circonstances polinqsss il sers ap psl sgir. On doit se rappeler que la Loi ,^ur la modification des poids et mesures avait t publie il y a quelque temps f t devait entrer en vigueur a partir du ter Octjbre 1921. L-. Dpartement de l'Intrieur et les Communes doivet prendre drs mesures pour a.-surer l'excul on de celte Loi. Il avait - dcid que d. s talons de mtre, de litre, de gramme, enu de toutes ces mesuics ncessaires seraient commandes par le Dpartemeul des Finances. Nous sommes la lin du m> 11 de Seotem bre et par consquent la veille de la nouvelle anne budgtaire, nous ne croyons pas qu'il soit trop it pour commencer :es prparants de la mise en vigueur de cette lo.. Le U n est pas vrai que le feu qui ; ata i bord du steamer Goethais de la Panama Line ait t .eint. Bien au contraire, le feu redsuba de v o'ence hier vers 1 heuie de l'aprsmidi et le br'au dtserefug'.u prs du littoral. 151 -to 1, dms .e but de recevoir p us vite les secours nces saires, L'incendie n'a pas pu tre conjur puisque les pissagers durent t->cen dre bier so r sans leurs bagages. Au momer.t o nous pi-.ii.ions' on n'a pas pu encore re aul.r du fJML


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05484
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Friday, September 23, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05484

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
i/tae du* No ti^
-------9
Port au|Pruica, Hati
^hCTEUR-PKOPRIfilAlR
Oment-MAGLOIRE
Il NUMERO 20CSNT1VFS
Quotidien
REDACTION; Rut Amricaine No. liJc
Mai* U Seoterobre 1921
1/ 13
L'oryueilleux se vaille,
s'lve et veut euJiiapo-
ser. Sait.il comment le
jourfiaira pour lui?Sait-
il dans quel tat la nuit
va le trouver?
THKOGNIS
Question des prochaines Elections Lgislatives
et Prsidentielles
Deux solutions possibles
iqo'at rendue pabliqus; par l'Assemble Nationale et alors
igooYeruemeut des Etats-Uni* 1m lections lgislattvesdoivent avoir
par laquelle le colonel lieu, avec ou sans le et mente ment du
Cbetde l'Occupation, a v-1 Prtaient ae la Rpublique; ou bleu, tic. (AU 42)
Nationale sont : 1. D'lire le Prai-
dent de la Rpubli me et le recevoir
de loi le aarimat constitutionnel,
Nouvelles Etrangres
PAR CAB
Paris 21 Le comit confdral
national a discut longuement la dis
cipline syndical, le bureau contdral
exigeant la suppression des comits
syndicalistes rvolutionnaires,faisant
de la propagande et exerant des ac-
tions contradictoires l'action et la
propagande de la confdration g-
nrale du travail. Le buieau a pos
a ques ion de confiant sur une me
rets de tous les peuples. Le gnral
estime que seul, le relvement de la
Kussie neimettrait de rparer rapide
m nt les suites coaomtques de la
gu rre et ouvrirait une re nouvelle
BOil't toute 1 Europe LudenJord sou
igna la gravit de la situation en
Allemagne o il craint b.ef dlai
une seconde rvolution.
PARIS 2i A son arrive au H-
eiituatiou politique hatienne! en l absence de l'Ass; mula Natio-
bas prochaines lections et uale, la Conseil d'Etat a comptence
s opinion, l'esprit public, telipoar procder l'lection prsida
htat tre dduit des impres
Ella presse, se trouve comme
Mit dsempare devant une
ioo qui parait sans issue.
[woonement que chacun st
H sujet de la question des
u lgislatives et de la pro
lsohoc prsidentielle, est
prs le suivant
lections lgislatives dpei.
s) la seule volont du Prsi
) la Rpublique, il est viden.
Celui-ci n'entend pas prendre
ai attendu pour coovoquei
ta primaires, nous a'au
fM d'lections ce ssnaer.t faire l'lection pre
lie en Avril prochain?
point d'interrogation inquite
pi, I la suite de l'opinion du
de IOccupation, pensent que
Nil d'Etat n est pas babils
s prochain Prsident de la
*iqne. La situation, < n effet.
Hors sans issue, et on a'in
N avec grande raison pour 1 a
M de cette opinion, il y a celle
Moues qui croient, au con
sue le Conseil d'Etat a corn-
en deiiots de Chambres
)or faire 1 lection prsiden
.a, elles s'inquitent, avec
|P grande raison, du choix
pourra s'arrter un Corps
' qui, nomm par 1s Chel
wreerneot actuel, ne pourr*
pcher Je dsigner le Chef
pour ta nouvelle prsiden
a soq dfaut-tout personuag -
que celui-ci pourra pro
"rt* que, dans les deux bypo
!'|,) sort du paya seiait tout
fre les main d'un homme, -
al ni nos institutions, ni no
"titohon, ni (assistance de
** les Etats Unis, ne pussent
5>M"t rieQ pour d,,Cjder antre
ce sort.
tielle, et alors toute la question sera
de faire en sorte que :e Corps n,o-
bisse pas la voloat du Chef ac
tuel.
Disons nous bien qril n.y a pi
place pour une troiaime bypetbes ,
S moius d envisager la perte^ to aie
du pays et la rum* complte de ses
institutions. Examinons le premiei
point et demandons coas quelle es
la porte vritable de l'article C det
Dispositions transitoires de ls Co.u
titution, aissi conu :
Les preus res lections An
membres du Corps lgislatif, aprs
I adoption de la prsente Constitu
iion, surent lieu le dix Janvier d'uu
anne paire. I. anne *era fixe par
dcret au Prsident de la Rpublique
publi au moine trois mois avant ,a
runion des Assembles primaires.
Yous avex bien lu? L'anne sera
fixe par iicret du Prsident de la Rt
publique Loraque ls loi, st plus
tu.le rsison laC matituiiou, a exprim.
en isimss pareil*, c eai un odiw si
une injouciiou qu'elle exprimai lit
veut dire, et elle le dit trs nette
meut, qu le Prsidsnt de la Repu
olique devra pieudre ce dcret nie
daua une telle faon de s'expiiane.
ne permet su fonctionnsire aini
vis de se daiober es devoir ou
us lui substituer son caprice.
Si le tex.e entendait faire da cet
dposition uue tacuite entre le.
uiaine du CDet de 1 Etat, lai laissa
le choix a'.otrepreudte ce dcret ou
ue pas le prendre, il let dit. Mi
u ue pouvait dire l'aosurde ni l'i.u
possible-
D'accord, sera-t-on tent d'objet
ter; le Presideut-uu* fois l'anue*
*aiie tixe. est daus l'obligation .i.
prendre le dcret de couvocauo.
des Assembles primairea. Mais i
question est prcisment que ce*
le dcret de convocation lui tnm
qui doit faire cou natre l'anne d?
i [actions. Ls Constitution n's pas
t on obligeant les minorits respecjv;e,le gnral Pershing lut salu par
t r l'unit t la disop ioes syndicales (les batteries des navires de guerre et
dfinies au oagr., de Lille. La fut reu ensuite par les autorits ci
Jtoale et I absurde d'une telle .,,,
lent eux seuls pour nlon d-.gn llasus paire 1W*J
crier a l'impossible l ne P"1" 1W0 ou l nne Pi,re
lOSe*
Mais, c'eat l que js vous sttsn
dais, il n'y s aucuns rsison pour
que vous vous .an tiez; vous pou
vas continuer l'eaumratios iudliui
ment : l*J2o, 192t. i9Ju etc. Alors,
poar assurer l'excution de ce seui
t.rude C transitoire de la Constitu
tion, vsus animiez l'article A des
mmesdispositious tranaitoirea. ainsi
qne lea articlea 42, 41 et 45 du pas. s
constitutionnel? Et depuia quand
eat il permis, pour interprter un
ac e, de s'attacher une seule a*
ses dispositions, en considrant tou
ts sutre comme lettre morte?
Voie ce que dit l'article A des dia
rosirons transitoires : La dure
du mandat du citoyen Prsident de
la Rpublique au ornent de l'edop
tion de la prsente Constitution pren
dra In le 1 Mai 1U22.
Voici le texte des articles 42, 43
et 45 :
Les attributions 4e l'An tu bls
- .impossible
de aena ne nous fera
w seul in.taot, que,
lgislatives on Conaeil
2V* Py est livr pieds et
' au caprics d'un homme,
|assoit pss sous un rgime
bsolu, et qne la Cens-
T. re- eD toutes lettres,
- S d >2t' ^ue le fOdverne
' Rpublique est c esasn
civil, dmocratique et re
-jfte donc d'envissger ls si-
g'c sang froid st tte
'*>D> aucunement se laaser
C.01 intimider par le apectre
^iguenave. Tchons de rai-
** considrer ss personne.
'52jDe voulons pas rester
*Jnt au 15 Mai prochain
o le pay des alaa
t" il faut ecvissger nne
1 olutions aoivautes : ou
Pr*ideotielle doit se faire
Dans les annes u'lections
prsidentielles rgulires. l'As'Seln-
ble Nationale procde l'lection
au Prsident de ls Rpublique le
second lundi d Avril et ne peut se
.ivter d autres travaux, restant en
t>ermsnence. sauf les dimanches e
|jurs fris, iusqu' es que le Pi
aident ait t lu.* (Art. 4J;-
< En cas de vacances de l'ofike
de Prsident. 1 Assemble. Nationale
eat tenue de se runir dans les dix
purs avec ou sans convocation du
Conaeil des Scrtait es d'Eta'.* (Art.
il-)
Ls Constitution par ees srti
ctaa combins, fsit elle donc sutr.
chose que de dire (Art. A) qu'on Ma
de 1 anue paire uil il y aura lieu
de (aire l'lection d un Prsiden ;
que c'est (An. 42; 1 Assemble Na
uonale qui doit faire cette lecuo
et investir le nouvel lu' de la.fonc
(ion prsidentielle rgulire, c'est
dire o la vacance prsiden telle
ae produit natuiellement (rgulire
ment) par l'chance uorastls du
maudat du Prsident et non pai
suite de dmission, ni de mort, u
de dchance; et enlo que l'Assoie
oiee iNatiouale (Ait. 45- s pour de
fuir d tre l pour se runir daus
es dix |oursi avec ou sans convocs
tion?
ae dlie n'importe quel esprit so-
nt ux devancer que cuacun de ces
. xna et tous les quatre pria enaein
o c. n'ont pas pour objet d'aftiruiet
a.u/11 n'est pae possible que, d n-
anne paire I su o fluit le mau
iat du i-ieeidut hc uet, il u* ait pat
J'Assemble Nationale, et partm
leiecimua lgislatives
La tacuit mise U disposi'io
iu Prsident de la .Rpublique d
prendre un dcret de coovocatio
les Assembles primairss ne peu
aftftf eld limite qu- I anne lUaXJ E
;e qui concerne l'anne 1922, c est le
Juusiituiiou elle mme qui, par ioj
tes textes que nous venons de citer,
Jouue reudex vous a l'Assembiet
N .t,ouate pour le second tuiulid'Aoi il
C'est doue un non seus de pretn.
dre tirer de la Constitution mmejie
droit de ue pas prendre de dcret.
C est dire que la Constitution se coi;
tredit, ou que Pou a le dronJJ da n
paa lexcuter; c'est, eu un mot, pre
tendre que le gouvernement de*
Etats Unis, aprs avoir mis la main
l'laboration d,un document, peui
accepter qu'il soit considr comme
une let're morte, un chiffon de
papisi.
Conclusion : ls Prsidsnt de la
Rpublique n'a.pas le droit de Isis
ser le dlsi constitutionnel ds con
voestion des Asaemblea primaires
s'couler sans remplir ce devo r
important.
S'il U tait il aura manqu an
ordre imprieux de la Constitution;
il aura drang toute l'conomie de
la ConstituticD relative I organisa
non des Pouvoirs publics; et il aura
agi ainsi dans uue circonstance o
son intit politique et personnel
auront t ss jsi.
Ce sera on sets de rbillioo en
motiou a t adopte par tvoixcon
tre 5/. Il est possible qu'il en rsul
le use scission entre le* conminis
;es et les syndicalistes cgtistes.
Mr Briand a re j aujourd'hui Mr
lohn Bill, prsident de l'association
l la presse anglo-amricaine; il ac
cep e de prsider le 19 Octobre un
Jjeuoer doan par l'association en
prsence des ambassideurs de h
Grand; Bretagne et des Bta.s Unis.
Paitii ai Ua correspondant du
.Matin, en Allemagne, a interview
le gnral Ludendoitt qui attirait
l'impossibilu pour i'Allemagne.pour
un temps indfini, de mettre sur
pied une arme capable de rsister
l'arme franaise.
iciioi que tous
ijeas sent conomiquement solida
rts, la ruine d'une nation lserai
gravement les autres et le relvement
ie l'Europe repose sur la conclusion
i'acwords en tenant compte des int '
viles et militaires-Il g igaa l'Htel
de Ville o un vh d'honneur lui
fut servi. Le marchil Foch adressa
au gural ieli grammesuivan1 |e
sui heureax dj siluer _soa leiour
en France, le giril e,i chel dont u
oyale co.labjiatioa pmJantla guer
re m: fut si prcteue.|e vous renou
velle l'expression ds mi liile, ami-
ti en exprimaot la jo.e de voui re-
voir ire prochainement. Le gnral
P^rshmg a t salu la gare a Pa
rtf par les repriu'Qtintsdu pisident
de la Rpublique et u gouverne
ment, l'ambassadeur Mr Hernck et
de nombreux gnraux et des no.a
bilits parmi lesquelles se tiouvait
H eipnma la coijMr Matcel k accru. A la sortie de U
les peup'es euro'gire une foule norme a 1 tit une
ovatioi aux cris d: vive l'Amriqne.
.Sur tout le parcours lei mmes
acclamations oit retenti. Le gnral
s'est rendu diiecrement i l'Htel
Grillon.
iiioinp Et le Systme
I UulUU mtrique f
Par CJble
MAYENCE ai La grande usine
le pioduits chimiques Coppau, pie,
ir l-ranckenthal. a saut. Les corn
nunications tlgraphiques et tl
jhomques avec les rgions de Worms
et de rrancken hal sont coupes.L'ex
i osion a t ressentie i plus de 20
a lomires aux alentours.
La catastrophe de 1 usine Badiscl.e
'est produite ce matin i 7 heures
to. its usines en bordure du Rhin
-'tendent sur trois kilomtres, 1 ex
plojion a fan un entonnoir de 123
mitres de diamtre et de 30 de pro
tondeur. Des dbris jonchent le sol,
l exploiion s'est produite un peu
tvant le relev, le personnel prsent
,ilevait 1 environ 3000; il y aurait
(000 morts. Les formations sani
aires franaises collaborent au sauv-
t ge et tous les vhicules ont t l
j,uisitionns pour les transports des
blesss. _____
verte contre la Constitution et les
institution* du pays; et ce sera un
gruf dont ls sanction relve de lu
Haute Cour de Justice.
(Jjaut au devoir des citoyens, Il
restera i examine.-, pass le 10 u
tobre prochain, dans quel sens il
devra s'exercer et i qui faire appel,
pour sasurer le salut de la Constitu
tion et par consquent do la Nation
en pril.
Il nous reste examiner mainte
nsnt le cas o. dfsut d'lections
lgislatives, le choix du Prsident
de ls Rpublique serait dvolu au
Conseil d'Es'; et nous le ferons
demsin, au double point de vue de
ls comptence de ce Corps et dea
circonstances polinqsss il sers ap
psl sgir.
On doit se rappeler que la Loi
,^ur la modification des poids et me-
sures avait t publie il y a quelque
temps f t devait entrer en vigueur a
partir du ter Octjbre 1921.
L-. Dpartement de l'Intrieur et
les Communes doivet prendre drs
mesures pour a.-surer l'excul on de
celte Loi. Il avait - dcid que d. s
talons de mtre, de litre, de gram-
me, enu de toutes ces mesuics n-
cessaires seraient commandes par le
Dpartemeul des Finances. Nous
sommes la lin du m> 11 de Seotem
bre et par consquent la veille de
la nouvelle anne budgtaire, nous
ne croyons pas qu'il soit trop it
pour commencer :es prparants de
la mise en vigueur de cette lo..
Le
U n est pas vrai que le feu qui
; ata i bord du steamer Goethais
de la Panama Line ait t .eint.
Bien au contraire, le feu redsuba de
v o'ence hier vers 1 heuie de l'aprs-
midi et le br'au dtserefug'.u prs
du littoral. 151 -to 1, dms .e but de
recevoir p us vite les secours nces
saires,
L'incendie n'a pas pu tre conjur
puisque les pissagers durent t->cen
dre bier so r sans leurs bagages.
Au momer.t o nous pi-.ii.ions'
on n'a pas pu encore re aul.r du
fJML


LE VHfH
Coqueluche et
Grippe
Depuis quelques jouis il est cous
Mariage
Nous avens reu le faire-par" du
maiiage de MeHe Marthe VallaleJ
, avec Mr Charles Duncombe, Doceai)
t dans Us iiiireott qoartmi de|Pn u,.dcme._ u B,ndict on Nu,
a V,Ue beaucoup dnias Soatirant;llaJcleura ^ donnft ,c #
de coque.uche. Un parla aussi de;Acut eQ u Basil s, s d
nombreux cas de grippe. Do draux
Nous croyons que le |ury mdical) ,
cential a pour devoir de faire une ~"
tuqute si ut ue sur ces cas. Vaut
li leux et lie lois de prendie le de
" -ut afin denrayer le mal a 3a nais
ItDCC : prvoir t'est gurir dit un
vieil adage
La Soire de Caodio
redeinauce
Sur la demande gnrale du pu-
blic, la voile de Canuio sera redon-
ne mardi de la semaine prochaine.
le mire picgramme, agrment
de quelques i. ou veaux numros int
restante, sera excut.
Le clou de la soiie reste (ou
jouis : Situation actuelle.
Les puionnes qui onl emp
ches d'assisitr a la dernire soiie,
auront ainsi mardi 1 occasion de se
la traper.
Avis
Les abords de la
vieille Cathdrale
Nous avons visit les travaux de
clture faits aux alords de notre an
c mne Eglise Mtropolitaine. Ces
travaux taient ncessaires, car nous
ne devons pas oublier que cette
Eglise date du temps de la Colonit
et que nous devons rout prix la
conserver et la tracsmedie a la nou-
velle gnration.
L'a mur paitant de la c'lure de
rAicb*\\,h arrive jusqu' la faade
de l'arcimoe hglise. Ce mur esi
construit tu pierres tt briques dt
pays et surmont de gtillages en fei
iravai'liei peict.Deux barrires don-
nent acct MX ^portes latrales du
c ;Sud. Un canal est amnag a
l'intrieur, pour l'coulement des
cita.
Nous avons pu savoir que l'idt
du (re Un, cur de la faioisse, est
de condamner les portes du ii
noid donnant sur la lue des i-ionts-
Forts et de ne coiserverque les It-
nlits pour permeitre l'aiatioa i
J intrieur de l'difice. L'ide en loai
me est excellente car cela emp.heis|
certains fidles de troubler les lus
tructions du cathchurr.e et les i-
nions qui se font i des jours daer
miDs.
Poit au P.ince 22 septembre 1921
La Compagnie Franaise des lu
nies Tlgraptiiquta a dcid la ie
prise, a par 11 du 1er Uctobie pio
oliaiu, du ndivice des teigrsmnits
uilleia taxe rdune de 5u c/u aur
son rseau transatlantique et 1 exteu
bion, a paitir de m mme date, oe
ce seivice tous les pays desservis
pur on rseau des Antilles et de
1 Amrique du Sudcette mesure tat
applicable au strvice eutie le rcuse
cuiopeu et le rgime extra europe
tn et aussi entre les places du tgi
u.e exiia europen, lorsque la taxe
u'tal pas infrieure a 1 franc par
11-ot.Les tlgrammes diifeies seront
aucepis aux conditions tuivautes :
Ces tlgrammes devront tie tdi
gs en langage clair tel qu'il eat
delini ci apis et neseiout transmis
quapnsles tlgrammes taxes a
plein tarit-
L'txpditeur doit signer au mo
ment du dpt du tlgramme une
ueciaiatiou crite, speciliant formel
lemect que le texte est entirement
itai^e eu langage clair, et ne ooui
porte pas une signification dillreu
te de celle qui rausort de sou libell
Ls dclaiation doit indiquer la lau
gue daua laquelle le tlgramme es
Ikdlgf.
L'expditeur doit inscrire avant
l'adret se i indication Le compt dans
10 nombre de mots taxes. Le texte
des leiegrammsa dilleis doit eue
rdig entirement en langsge clair
ci ne contenir ut chiffra m marques
ue commerce m groupes de lettres ua
de si y ns de ponctuation m expression
aprtytee,'
(Arucie 7 du lglement.
tout eu qui u'ultre par lui mma'
un teus miUlig Me, pour le service
iiegiaplnque, ue peut ie admis'
ou bentiico de la taxe lduite.
Les aaietse* couveuuta sont scetp
es loisqu elles oout accompagutea
a'uu :i.\iu qu. tu lait lestoitu- ut
cmeui le cuiaeteie-
Lee nombres doivent tre crits 1 u
.oues Jetues-
Panama Railroad Steamship Lie.
Service de iel et depassayep
Xew-York Hat
Port-f*-u-Priice9 *& 1er Septembre 1920
Prenant expditions directes p)ur l'Angleterre et l'Europe et vice-versa. Conna*'
bifaui New York. Le plus rapide et le p'us direct service de et pour l'Eurone k?
S..K Patenon, General Frei ht Agent, 2i, State Street, New York City. rreJ J
Clerici, Piazza S. MatteA
destination l'exception du Miel.
Un dpart par Bemainede New York directement pour Port au Prince et un auti*
moi pour lo: s le* poris d'tlai i. Seu'ernjnt pjs.'age de premire classe. Less7
ont nos Agents daua les principaux poris d E irope et d'ingleferre
(Angleterre, Ecosse H France :
MM. G.IV. Shelden $ ( o, 11\ James Street, Lfa
[iooly Engine
Copenhague, Danemark :
tM. i.EBendix $ ( o, 21, allgade, Copenhm
Gnes Italie :
MM Henri Coe 4
l Cnes Italie
Christiama Norvge :
international SpidUionsselskap, Christiania.
Hambourg Ail magne: U. Vogemunn, Hambou
Gothtnbourg Sude i
ISiodl-h Express, Gotheubourg
t ie.y.ce de Panama Inceitre New Yoik et Hai.i. .. m des aru:-gme.,ts qui sesont
i du.D.e..ulhfee tonsuub.e, tt est la voie h plus rapide" par laquelle voi mauhani.ses ptoi
les connaissements couvrant fret pour New Yok avec oponj de hvraison^oit Loae
le Havre. Bordeaux ou Anvers seront livr
B. THOMPSON, AizzA
L
Joyuiucul d'un Juge
Aujourd'hui comparait devant b
Cour Suprme le luge Lescoullan
qui aata s'expliquer sur les appre
ciatinns pLb.ic.-s dans Le Matin sou.
sa Mgi ature tt iclaiivts a la )us:ict
hait
.cl. 11 .
Ecole des
Nciem.es Appliques
du cou-
liaa au
L.a deuxime session
Co us d'admission est
mardi 4 Oc obfft
I^e rvgiltre d'inscripijn es
uuveit au lige de lElablisae-
meiiMoua Ici jours de \) heure,
.uni.
LA DUtaCTiuM
Lea tyrammts sens ttxlo
n.
Avis
Moosieu'- Pieury t-eiuiie soussi
gn douoe ivis au commerce et ;
tous ceux quM appa.l.eudta que sor
fils Ludovic etint mir.eur.na ai droi
si qaaiili pour contracter aucune
obligations pcuniaires ou autres.
Poit au Prince le 22 sepumbie xy21
Fleur y Fiquirk
avis aux 1
Tour Quarante Centimes de gourde
seulemeul, Cigarettes algriewifs, pi
queis d- trente < igareUes.
Chez 13. et N. SADA cS: Co
u;[.l pas UdUJIr.
Les leleijramnies piix u'dui s
doivent tie rcdifcd danj la iaugut
iiuL.i.aiBe uu dans uue a liuiiiues
*U pays d'origine ou de uettiuaiou
jeaigueai par les adiDibiatratiuua
u teraaiaei et auiotitsetti pour la coi
.tfcpoLdance teleyiapuique iLtarna
ii..1/010 eu itn^uLt- clair.
suivant ^ue lu langue employe
ctl ta ftaiiUJaUi une laugua ou iy8
J'urigme, uu uue langue du pay* u:
-Rfciii.aliou, fiudichiiou eveoiuvJt
i .-ouipletce et devient LcLLcq uu
Lod.
l usage de dtux ou pluaisuri Ui.
guetfdans un mmo tiegramm' is
.uitidr.
L-ddietse et la si^nalure des tl
i'dinmes sont soumises pour lu
uacuoo aux rgles rgies spplica
/tas aux laiagraotinas ordJoairss.
Les muta Ue l'sdrsiaS, Ha tlte
il do la bigtialuie eont complg cou
1-iiueiutiuaux ifcles sppUqos aux
titgrujines uidiiittue
Lesadimui.tiatioi's klgrepliiques
e raseivsot la droit de raraaaraa
.t.t uduii, isut lgramaii qui
j^ns lm opinion, qs remplirait pat
.sa loi.dnions Ci-daasoi nonces.
Loiai|ueie huiexu d arrive con.
uiu uuiia un kMi'grsmiae, poitam
une dea indications ventuelles i cl
M Lod, que ces conditions ne |OtH
pas remplies, il es procd comme
jii luuiiiofo de reu01001 abuaivea.
Lee tlgrammes diffrs ne ont
.raumiiia qu aprs les llegrainmes
tirive^, uou orgeat 1 et les tlgram
ns ue presse.
Les tlgrammes diffres sont
(suais Cncuruin.uo n avec les tl
gramme;! plein tant.
Les tlgrammes diffrai peuvent
Comporter toutes Isa inlica-iocs
CE SOIR
Les Mystres
de i\ew- Toi
iJ. 5e rt Oi pisodes
Entre (.1 1
h
C^acao Peters
E.V VKVrS CtiEZ Vcor Mangons. S mon Vieax.Lopa
L Preeizmnn prhA,
Agent gnral pour IJai'i Forl au Piincv
4 vendre
Slairiaui dj toute pr ni e
qualit: proTenant d'une du.o
litior
b'adre.^s^r rue Ju Q jai, :\T0
V
1 -i
viendra
tmitBsllaa sauf celle 1 argnA#.
Les taxes fipplicobies eux ( iv -n
^*i vices spciaux dcinar.ds pu ;< \
pditeui, services laids, condiuona
de00a 1 entits, rponse payii, tic
1001 lesmmsi qi<. poor on leio
gramme ordioatra.
les ladidbtiooi von'.ueli-w ior s
poodamei son: taxes au 'a' 1 -
asti.
los llgrernmti diffrs ea< 1 o 1
toit lootai lea diapusitiooi du >e
gUrieut lltiraplnquh 1 m-. ,; 0
ijni ne sont pas cObtrsiisi uux d s-
poii ions qui picJeuf.
Le Chef d Host.fi
J SAVE/I\
;
? .
KUB; '
' ' i .4 L- -= T i '. ^A : I
.

A LOUER
Vaste terrain, au Champ de Mari
attenant i l'Htil Billevue, pouvaoi
servir de lanJ pou' joux. sports etc.
Jvairesici i'Hoij! B ilevu;
I TIMBRES-POSTE POUR COLLE'JJONS
choix WMMM
PRIX COURANT OR ATI 3 & PlANCO
THOftOBE CHAMPION, i.: nroatJP* D,
vqs aaaatwi u^iirtraacawBnaMw.^^-^, f -r^r-*^ -jsts^-; i
Ti.ul rrt.
lOrcniJ, Mu, loi
Irr.: i. ,| .
1. ''
u.

oiHittA tV tko *


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM