<%BANNER%>







PAGE 1

LB M\HN quatre cinq snn ou plus, te trouvant disptisgtux quatre coina du poya jiihU u.ti.i les trooiua les plus prciaux. ur, pour dix peraonneB interroge il y a peut ta une qui en vaut la peine. Kncore pour urej cauee tellement longue et compli, pliquc, faut il que l-avocat raca^ra, b'e tout ce qui peut lui aervir dix, Jets plua qu'il ne s'en servira peuttre au prceffi, mais principalemen' Peur viter toute aortes de chaus" Mt-irapt*, pour pimenter un Iiont < Mectil a i inatietdu, Her du ni la dure du procs, et il itcomuienca dans deux semaines Washington,-le Eeivice d'au moio un asaiataut a Mi Angell arait pru dent, BI IJUIJ ncessaire. Happe czvoua que nous comptons intenogei Mr Daniels, Mr Lansing, Mr Denby, p*ut tre mme M Woodrow Wil son.La lche n'est pas une bagatelle, ni la besogne d un amaceur. 1 ois, il y a l'organiaaiion, chose d'importance inestimable et base aur lopiuion publique, dj cre par les articles de la Nation et -iuties publications et surtout par le Mmoi le des dlgua de I Union patrioti que. Msia cette opinion aura de la sieur Burtout HI elle est ers alise de taon que la Commission du Cou gr sente sa force. Et tout cela Dt l tait pas sans fonds. Il y a encore )a pubaci e qu'il aut faire au temic ne piOLbaine laNces Waslmit ton et continuellement aprs cela' jusqu 1<* fin de I Ki.iiu e. Du de• wH la toinmenctr atjouid liui m me. EL Mu, ce n eht pab ne esi a ii n'en due plu loi ;, mais vous pouvt?. 'te assui que par un ou n sera dpent, sauf Pappiub-iju ti tire de nutie Comit* Nous avons a prsent un peu moiiiH de mille dollars, dont M. V'i,ldi,l aconinbu pour une centa ne les Dominicains, cinq cents, le iea'" omman M pr te Proie '. "r I. ANC FRF A U'.'.. 1 % %  • %  a '': %  : %  '. l.t il? l'A admit d< r in.-, dans '7MX OS. U GOOTTI l-.mnuni. -HirM.110 M IMV 4'.ltmit i.L. Jv CHLOROSE:, DB.LITE *4fl Goutte s Rhumatismes GraVelle Artrio-Sclfose A igreurs x N' SIROP ds DESCHIEieS {'Hmoglobine Ri.flnratcur dn 8ni. BNMTI1 r 1.!!,.. mdicale. 8uprlar • la Hnu> crut •> u t.rrugiuaux. ArfaUa dium /• %  Hpitaux de Parla Vlrtl liwul. PCaCHlCN, . ;. u < fswl Djui, PARU t rMnuKM ifirt In ruir (i'Lru Jouai L'UKODONAt est au rhumetiams ce que la quinto est e la vre. Vamianlne l'avarie. Eublie -, .M..I.-I. "•'•• ru \,lr.i.M" n '' %  ri '" l'un. pbarfl I L'URODONAL nc-tololorcln. lave le ioie et les at iculatoeir., U at.sou plii l^s artres e rlt* l'obisit. Vaillant if H ou et Agents gnraux pour Hatli



PAGE 1

Quii.zitnfi anne A'o 483 Pert au|Priac3, laiti D1BJS.CTEUR-PRGPBIE1A1BI? Clment-MAGLORF LENUMER!) 20 CINT1UES Quotidien J*ii 22 Septembre Vm Nous a(tend ODS selon la promesse divise, de nouveaux eieux et une nouvelle'trre,olajus. tice habitera, (Saint Pierre III. 13) REDACTION; Kae Amricaine No,' UAb L'Age heureUK, Nouvelles Etrangres i PAR PiRTP Le [eu b )i\l d'an steamer Le S eamer c Goethe • de la li fine Panama n'a pu c 11 ctuer son vo ii Romagne SDUS Montfaucon du boa y-P> par suite d'au incendie oui s'e %  Beleiuet de Bon). Les quatre car tait dclar h ; er vers les trois lieu'e. PAR CABLE JUs ioilinioB R H *t le 8'ylequi GENEVE 20 Li rapport de Hoga ami Hog*r Hilire. Me par que li co u.nission es i. L l SS! l J a i& r l ,DI da n ,' 8J E? et deaieda rP*M0l4i dans l sou oaueia. -il la peuie indiscrtion ronfeno? d?^Slilii^'^lSSA 1 ^^^!! Qn l 8 ,m P le oUat ie MI chirboo C isiOQ pouvant tre pris9 d un deva i mimun accord par les grand* puis ss -P ce8 -, nsvire. """ '"" M cet aprs t-our les armrtneDtfl sur terra la narade qu une escorte d'honneur A..x,. irt ,.,, / LJ. p ompagnera au Havre. Il passe a SS&JL*! ea !" !" !" l /ant le Iront ues troupes franaiP s dac : ,dent d P er o.ine La bute u avsut d'tre plac bord d un P ourra donc repenire son iti lraue rire. cet aprs midi m*me. Union Patriotique ?or!-.u-l > /ijce. i; Septemb e 129/ Mr le Direc lut du iMttlfli lameut 1 Und'un tison discret une fencellevive lima pardon iera, on tre d'exprimer, cou rairernent a 'opinion uuil n mitie dans R* I. %  * B pte\-eridu. u,,e^ l^AR-S-Mr Briand recevant hier •tcelle mne da Mr V.laKe. Pber ta * OU L(l P/ldl'Hi i 'Il est inconeshble U.t M, des amb-es que "s ZvTnJVT ** ***!& to *" € du Nord .-. loger Hdaire que luge heureux mon* I m tinlt lei? %  rmo.JK! n ^i' r a P ro P oa de "Oumetire leur Runh dUntaote, . ceh Jrc.sm m daot 2 ans S mLnnTT, iuZ^ d ffreod a l'wW'nw da ministre -.„„,.. MCH parce qu' cet ge, leiLi n'a ua -le cette anne ToS riiii. r b A adgRl M" travail le J dlgus eu refrerout Le P^hc apprendra avec pla.s.r la Cle t ^ -^| leur mandataire, l'imoressioa est ouverture de h pharmacie VV Bach lerata da ij favorable. W mme nous a Le Graud Orient d* Franci ne si * *' ff"^,^, 0 18 contrelesquell. ; nrarport avec las dsid 1f DnaVu'i'in^n'T ne J -' il ,: )m,l,i86i01 Sur 27 roonsas, Li pw, pajju 11 n a pai ue passe et sont cUss^s favorables 3 vtanma ,& l UUl djd l0 ^ l J -e', im.JXElXEr-^œncurreTdo i,nw D -•*• 1'* coupe Beane't ont atterri en AI ca.te opinion, -, i tt latu.e par -ans nouvelles de trois ballons pilo que l'illogiaiue s'eu dgage "tuu %  œplement. Le if.nci ne peut'duuc (•i par des amricains. Jl!?..!.?. gd l, UIeux "idique une cjuHrenoa libre des deux cts et sHtis prjudice mme 8i I accord 'intervenait pas. Valera ajoute ; ni ii d-ru Aie supposition est bonne avions eu i prends ..o -,-v.v. uiiomui CIBIIC-I uoHie' 4 dfens? de ci'te miison cause arait au prochain contre* interna des lervicei qu'e'le rendiit i la poUOO^I m(.-jnnique de Genve. cot pula-ion de la Ci?;ta!e tt aux divers u.eaaeea et d erreurs, et qui •partant, de* troubles mo^luUqueuls. Pgi heureux, c est prcisment la K 1 ?, 8 Ia Vleill aw exempte des TSf* Physiques, mais pleine de "jouiuoimne, sauf des cas exucallemeut rares, est IUIUJ de %  MeLet ga exclut toute p**i J( ui ^ote lolie.et duuue a 1 homme gfJJ'idvuer les carts de uu Cl P ro VO( 4ueu. le malheur d uu* %  jui e. h. la vie uiora e, celle Jtrecoause M. Moger iiilaire, et pJpies lui. peji tre de iua.hS?'^* 1 Iu **tl!eueut, par i. Cl dtt i i UOU opimou. l^e a, ,. il, Leiil a ctt a *$* seuiem'iit "W possible nomme, Ji 1J par la vie, de chercher av.c Iwrti et PW-osophie, dans le, ne aeshonues actions passes, Jjjun des joies luUa.es qui S t tu crpuscule de as vie, Po V"" lldraDlfc! wtde Paix, i 0 bptembre 1921 uaa a ia ouua u un au. OS, a pU tllOT f •~l-— -->•^~.uwU u ^auicu .vir asseoir dans le lardin.Malgr l'tat Hvmans exposera l'affaire l'assena de si saDt, laiiant toujours dsi ble. Le reprsent mt de la B-lgique tait A r,>..,.. l n —.: %  J 1. .-_ : :__ > GENEVEao-Lecons.il a aJopt Sya d i t atteinte par des dtachements LA HAYE-Le message de la reiligues du coog es et leur adressa ces ?^eXfVrveK a r ud r a4,8 ^^I^Mto Etats parles dans Sue de, salles du Va" iiiieni.reiouies vers te sua. |gnraux.constate que lesconsquen can. BERLINWeilT.coneeiller d'Etat ces de la guerre mondiale se font en VIENNELesioutnauin annoncent 1 nombre bavarroil du Reschsrat, d-Icore secttr fonemeot en Hallande et ia nouvelle d'une prochaine oro-la ciara au pouveruement bavarrola que 1" ; ~; — : Monsieu U D re.tmr, Uaoique la 1 "•> %  •• ci jotOh d: Mle Dr Grueuo^, KJac.eur en chef | J e *• Toe Natioa ', soit, au non de la So:it pour i'indpndince d'Hii t' et de la Rpab :que dominicaine, adresse en particulier i l'Union p 'riotiqu-, nous la jugeons destine au Pays tout e.n.er, dou: l'avenir est en jeu. Il ne do;t plus y avoir, a cette heure, m ennemis ni adversai tes politiques, mus seulement des td.iliens intresss au mne titre la terre des aienx Vous nous ob igerez en pubiart le double envoi contenu sois ce p i lans le prochiia numro de vot e journal. Avec mes sincres civilits. Grorges SYLVAIN. Lettre da Mr le Dr Grueoiug, Rdacteur en ch8f de c The Nation* Mr (forgea Sylvain, Administra teur Deifo du Comi' central de "'.'Union Patriotique*'. Hati — Sto-Domingo at; Iniependance Society. i.' M \fey Street New York, le 5 Septembre IJ21J Cher Monsieur, Dr Fr. LASSE HUE Ans fflpfiaii *m* Internationale Je Paris l r ouv aleNj Spcial de ct>l i ,i m ] K evue parisienne pmant N.u e,c,iwn > ila RdiC fti,;o' Mat,n, .sse rue Amricaine, h?* 1 ii'il donnait son assentiment la ratification du trait germano amri •.ftin sous rserve que la culpabilit allemande pour les responsabilit de la guerre contenue dans le t-ait de Versailles ne serait pas renouve le Le prince d'Kulenlburg est mort hier 1 ge de 75 ans. La clbration Wilmendorff de l-annivers&ire de la bataille de Tan neberg fut interrompue par les socia lites et les communistes qui forc rent la musique jouer des airs rvo l' t ionnaires al les accompagner ilernau ou le buste de Guillaume et les hannirea monarchistes Turent btulg sur la place du rnirch. MEL1LLA — Les troupes eeragno les concentres dans les rgions de elilla pour les oprations contre les rebellas se mon en: env ion (iuooo domines. Le dtachement qui enleva Mador fouilla les maisons et !es fermes environnantes ou il trou va beaucoup de grains. PARIS 2o — Ua croiseur et huit orpillaurs parUron du Havre pour du paquebot et — '|W| IU .l'iailtllli .W^-*-— -| --....-. -...y | 'Mil Rdaction d eL'Essoi ' a ller a la rencont-e du paquebot ction d-s ru^s du Ceu''' 1)ar 8 " tranapornol le g-inral Psrs 'nacles, en l'tude du> in .* .f. e ?l r ? l AA 0M .' rr i!." r V Fra a >aterse des M.. \ , 4 ; m nd M Rue L Amrique des r s es duo soldat lak Un T. 3 t • ma,soa Du,sech -| connu amricain. es i ex?mplai; Le Matin" dcrit qu'il a t dci Prix A ma,soa l * Ci J 8 U| des i ex? ^espondant de ct-tt que la situation intemationale con matioa de la rpub ique indpendan tinue 1 ex-ger une attention srieuse, e en tiougne occidentale Le baron 1 Le message annonce le dpt d'un Priedrich, ancien premier ministre eti projet de loi renforant la marine, d'autres chefs du mouvements sprincipalement pour la dfenre des laieat favorables i la restauration dWSSSf T u charles 0a d,t ^ ue 00 lQsur li s W\SrilNGTON L'ambassadeur trouvent i Steioaman-'er. d'Angleterre informa hier le sec'tai LONDRES-U gouvernement en re Hughes que Lloyd George et Cur voya uee note nerg que i Moscou zoa ne pourraient pas assister i la appelant l'attention des soviets sur confrence de la limitation des arme la violatioi des pro nesses en pour ments cause des prob'mes dmes suivant la campagne d'intrigu-s ho> tiques rclamant uns constante atea liles i la Grande Bretagne dans i'\ non. Les fonctionnaires comptaient sie centrale et i'Aighamstan. U ie sur leur mite, a dlgation com nouvelle rvolte clata dans la H ma prendrait probablement: Bonar Law, russe de la Baltique. De nombreux Evant, secrtaire de la guerre, Leigh arrestatioa ont t opres ot Farcham premier lord de l'Amri, La note irlandaise est considre i que.Les dlgus se joiniront su peu Londres de caractre coacilaot. L'tat pie amricain suivant le programme de saat de Lloyd Gorge est fa te prpar par l'administration pour la ment amlior. Le Premier cootiren clbration de 1 anniversaire de Paravec les membres du cab net avanl mistice et les crmonies en l'honde rpondre 1 Valeraaeur du soldat inconnu La confren BELFAST-Le parlement du nord ce tiendra smee le n. la vraie san de 1 Irlande ouvrit hier la sessmu ce aura lieu le leniemam, le prsi d'automne Les nationalistes e ^ dent Haru.ng ouvrira of6c,ellement Seio teiners ayant environ 12 ,i la coafreace dans 1 difice panamri taieat absents. Sir Craig expliqua uriuet r D J situation de PUister au sujet de la KUMh-L. Pape, da-s un disconfrence propose U maintient qu'il cours adress aux membres de l'Or serait impolit.Jue de refuser e'uJ.S fc* 5:. 011 rUDH ^ joogri i ter i la confrence o les intrts de wpond.ni de cita Revueld d exhumer un aoliat de chacun, fondement agite par TESTS aMrniJXu'a P /? lgk m '" laies ROSEM#ND des .oro^l.. de Tbiaucourt, de viie venant de rgoisme excei e! daaVu^fVembYab'le'iuoa 8 "" le me donne le plsigir et le dei voir de rpondre votre lettre M Villard, regue au moment de sou dpart en vacances bien mrites. kit c'eat justement propos du sujet le cette lettre autant que de la lettre elle mme, que nom ici voulons vous faire part de nos penses. Vous me pardonoerei, je suis ar, lea erreurs de style, c'est toujouia 1111 olaiair de voue crire dans votre angue. mme impariaiteiaant.et sur tout sur une de cea machines amri cainea aana accents et saus cdilles* Parlons d'abord tout fraucbemenl sur la question des fondsJspprcie entirement leadifii-ul ts oormee, 80us lesquellas aoof frent lea HatiensJe aaie que voe biens sont dtruits votre Commerce saccaR. qae l'utrt do la dette m trieure n'a pas t pay que vous tes en soin ua U lancirement an antisJe comprends tout cala, et soyez n et, avac une sympathie et uneindigua-ion protandes Mais c'est justement la contemplation de la misre hatienne q l'il uou* faut pui ser I inapiratioo pour des efforts.no 1 pas redoubls, mais multiplie ceut fo's, C'ist le m amont *uuiaeSom mes nous a "Quatre Bree" oa la "fera Champenoise" 1 Y aut* fil pour Hati la dfaite daastreus*et linale d-j Waterloo, oa la victoire intgrale ? La rponse reste VOUJ Haitiens. Pour russir, il faut abselument das ton J. Nous calculons que les 'dpenses totales de l'Enjute miate ront peu: tre vingt mille dollars. IA cette somma il faut que llaiti csn tribue peur moiti. Pourquoi cette valeur '.' U y a le salaire de l'ave vt M Aug-,i. qui lcae toutes aotre choies et se d/ouera entiremeat nnndaut tio s mois, 1 JS ju'au premier Dcorabre. pus long emoe si c'eat uceaeaire. ( Esprons que a ne le le sera pasIl est eu train mainte nanl d iuterroger, de trouver, enfin d'aisembler tous lea tmoins qui 1 nous peuvent tre u les Cest un. 'che norme parce que parmi le c ,-e 5^ = t -s^^-^r i^rxzzw SS


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05483
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Thursday, September 22, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05483

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quii.zitnfi anne A'o 483
Pert au|Priac3, laiti
D1BJS.CTEUR-PRGPBIE1A1BI?
Clment-MAGLORF
LENUMER!) 20 CINT1UES
Quotidien
J*ii 22 Septembre Vm
Nous a(tendods selon
la promesse divise, de
nouveaux eieux et une
nouvelle'trre,olajus.
tice habitera,
(Saint Pierre III. 13)
REDACTION; Kae Amricaine No,' UAb
L'Age heureUK, Nouvelles Etrangres
" i PAR PiRTP
Le [eu b )i\l
d'an steamer
Le S eamer c Goethe de la li
fine Panama n'a pu c 11 ctuer son vo
ii Romagne sdus Montfaucon du boa y-P> par suite d'au incendie oui s'e
' Beleiuet de Bon). Les quatre car tait dclar h;er vers les trois lieu'e.
PAR CABLE
JUs ioilinioB R H *t le 8'ylequi GENEVE 20 Li rapport de
Hoga ami Hog*r Hilire. Me par que li co u.nission es i. L l SS!lJai& rl,DI" da-n" ,'8J E? et deaieda rP*M0l4i dans l sou
oaueia. -il la peuie indiscrtion ronfeno? d?^Slilii^'^lSSA1^^^!! Qnl8,mPle oUat ie-mi chirboo
C isiOQ pouvant tre pris9 d un deva
i mimun accord par les grand* puis ss *
-Pce8-, nsvire. """......'"" M" cet aprs
t-our les armrtneDtfl sur terra la
narade qu une escorte d'honneur a..- x,.irt ,.,, / LJ. p
ompagnera au Havre. Il passe a SS&JL*! ea **l
/ant le Iront ues troupes franai- P s dac:,dent d' Per o.ine La bute u
avsut d'tre plac bord d un Pourra donc repenire son iti lraue
rire. cet aprs midi m*me.
Union Patriotique
?or!-.u-l>/ijce. i; Septemb e 129/
Mr le Direc lut du iMttlfli
lameut 1 Un- d'un tison discret une
fencellevive lima pardon iera, on
tre d'exprimer, cou rairernent a
'opinion uuil n mitie dans r* i.
*Bpte\-eridu. u,,e^ l^AR-S-Mr Briand recevant hier ----------
tcelle mne da Mr V.laKe. Pber ta * OU L(l P/ldl'Hi i
'Il est inconeshble U.t M, des a- mb-es que "s ZvTnJVT ** ***!& to*" du Nord- .-.
loger Hdaire que luge heureux mon* I m tinlt lei? rmo.JK! n^i' "r a ProPoa de "Oumetire leur Runh
dUntaote, . ceh Jrc.sm m daot 2 ans S mLnnTT, iuZ^ d ffreod a l'wW'nw da ministre -.,.. MCH
parce qu' cet ge, leiLi n'a ua -le cette anne ToS riiii. rbAadgRl M" travail le j dlgus eu refrerout Le P^hc apprendra avec pla.s.r la
..... Clet^-^| leur mandataire, l'imoressioa est ouverture de h pharmacie VV Bach
lerata da ij favorable. W mme nous a
Le Graud Orient d* Franci ne si * *'
ff"^,^,0'18 contrelesquell. ; nrarport avec las dsid
1f DnaVu'i'in^n'T ne'J-'il ,:')m,l,i86i01- Sur 27 roonsas, Li
pw, pajju 11 n a pai ue passe et sont cUss^s favorables 3 vtanma
,&lUUl djd l0^lJ -e', im.JXElXEr-^ncurreTdo
i,nwD -* 1'* coupe Beane't ont atterri en ai
ca.te opinion, -, itt latu.e par -ans nouvelles de trois ballons pilo
que l'illogiaiue s'eu dgage "tuu
plement. Le if.nci ne peut'duuc
(i par des amricains.
Jl!?..!.?.gd l,-UIeux "idique une cjuHrenoa libre des deux cts et
sHtis prjudice mme 8i I-accord
'intervenait pas. Valera ajoute ; ni
ii d-ru Aie supposition est bonne
. avions eu i prends
..o -,-v.v. uiiomui cibiic-i uoHie'4 dfens? de ci'te miison cause
arait au prochain contre* interna des lervicei qu'e'le rendiit i la po-
UOO^I m(.-jnnique de Genve. cot pula-ion de la Ci?;ta!e tt aux divers
ts, nue ai ceux ci dsavouent pub'i Nous prselions i l'infatigable Mr
,qMrt les violatuDng commises Buch no meilleurs"oeui d liiai
lAta^nUi- P*' Allemagne pendant la guerre________ taifleilw""
!??*fi,li" Une note de (agence Havaa preci
ea que lei tronpp.s franaises reit
reH du Rhin taient en surnombra
muiutelligenceoa cjubciucb des
uaira dont nu jouit. Par cousj
fat, B-jg^r 11 laue est eu cootr
toua^ec lui mme leufau qui
RM de passe et qui igooie tou\
m loquituJes da 1 avenir *, ne
Wi pas do ses actes, n'eu ayam
NcooacKLci'. Car -la flicit da
Mmm est eu rai 0.1 direc e des
Carrousel
atM couvaient tre conserve".:, h,nr.Vm.eUIS dC. carrousJel serODl
dint fhiver. Cs retrait nimpl^a S JSSF*? ********
aaeno degr la leve des aaciious semain.e dernire de nouveaux che-
militaires. vaux de bcj's et voitures soat arri*
i* S ua fe.oeraYonThnaenUeuraceu! Sa7*Ut ^V* ,le, Co'on e8 VS" L monU& auia Ueu bitntt-
ahon Pinvitatioa et les dlSS B!l?btl2L BW pour Forl ~
seront prts se rencontrer lec *Z*m&*^ ******
les reprdsenante britanniques
Q importe quel moment
aat ,, G\IL<.OCH- LloyiGeorge indie
* oon. u a soultait et des vie-, poa la suite d'un ab es, a pu hier
t quil a bu rtinporter sur lui
Mme.
Lige heureux, ce uvst ctrtea pas
Jjuuease, luge des folies et des
iMiODg ardeuiea, par consquent
2Jqui laissa au ciuar l'oiaga de
Piooaetlb tourmeutdeseo.idis
^age libu eux, ce ue3t certes pas
i-iua iafe0 ,ur oui homme iraui-
Q reaie ue jeunesse capabL-
i->u.eaaeea et d erreurs, et qui
partant, de* troubles mo-
^luUqueuls.
Pgi heureux, c est prcisment la
K1?,8' Ia Vleillaw exempte des
TSf* Physiques, mais pleine de
"jouiuoimne, sauf des cas ex-
ucallemeut rares, est iuiuj de
Me- Let ga exclut toute p**-
iJ(ui^ote lolie.et duuue a 1 homme
gfJJ'idvuer les carts de uu
Cl Pro,VO(4ueu. le malheur d uu*
jui e. h. la vie uiora e, celle
Jtrecoause M. Moger iiilaire, et
pJpies lui. peji tre de iua.-
hS?'^*1 Iu**tl!eueut, par i.
CldttiiUOU opimou. l^e a, ,.
il, Leiil a ctt a*$* seuiem'iit
"W possible nomme, Ji 1-
J par la vie, de chercher av.c
Iwrti et PW-osophie, dans le,
ne aeshonues actions passes,
Jjjun des joies luUa.es qui
Sttu crpuscule de as vie,
Po V""lldraDlfc!
wtde Paix, i0 bptembre 1921
uaa a ia ouua u un au. OS, a pU tllOT f ~l-- -->- ^~.uw- Uu ^auicu .vir
asseoir dans le lardin.Malgr l'tat Hvmans exposera l'affaire l'assena
de si saDt, laiiant toujours dsi ble. Le reprsentmt de la B-lgique
tait A r,>..,.. ln. .: .....J 1. .-___:__:__ >
GENEVEao-Lecons.il a aJopt Sy unanimit la rso atioa de Mr n ;., j.a,- # J4 ",,
tmm lgu M*. M? .u Pr!iTWaM Vcli 1
rer, il < onsentait recevoir les mai
res de dillrents arroedissemeats de
Londres appartenant au parti du tri
vai' venus discuter la questioi du
chmage
aTH NES La communiqu ofli
ciel dit que les turcs ten rent d-j
poursuivre le i troupes grecques en
a propos la commission des amen du refus d'accorder des diffrence*
dments le nombre de< membres per mestinubles aux classes de la so-if
maotntl du Conseil. Plusieurs dl t. Il ta rsulte que les Batious""s.
gatioas, notamment celles du Chili gnent des traits de paix mais conti
et de 1 Espagne ont appuy la propo naent; se fane la guerre.Le Pape in
Mtion d admission et admis l'un* siste sur l'amour de la paix et de la
mmit la Lithuanie dans la socit con orde dont tait rempli St Fran
retraite au passage'Sakanarmais tu des D,0'1S onre les voix de la Po- vois et conclut que seul son esprit
rent repousss. La ligne due romma ,0gaei de la Roumanie et l'abstentoa pourrait gurir l'tat actuel de .a so
DictUoua grecquus.vers Sivri Kiissar.de la Yougoslavie. cit.Benoit XV reut pti de (e>a d
i t atteinte par des dtachements LA HAYE-Le message de la rei- ligues du coog es et leur adressa ces
?^eXfVrveKarudra4,8 ^^I^Mto Etats parles dans Sue de, salles du Va"
iiiieni.reiouies vers te sua. |gnraux.constate que lesconsquen can.
BERLIN- WeilT.coneeiller d'Etat ces de la guerre mondiale se font en VIENNE- Lesioutnauin annoncent1
nombre bavarroil du Reschsrat, d-Icore secttr fonemeot en Hallande et ia nouvelle d'une prochaine oro-la
ciara au pouveruement bavarrola que 1- ".....;~- ;-----*:-
Monsieu U D re.tmr,
Uaoique la 1 "> ci jotOh d: M-
le Dr Grueuo^, KJac.eur en chef
|Je * Toe Natioa ', soit, au non de
la So:it pour i'indpndince d'Hii
t' et de la Rpab :que dominicaine,
adresse en particulier i l'Union p
'riotiqu-, nous la jugeons destine
au Pays tout e.n.er, dou: l'avenir
est en jeu. Il ne do;t plus y avoir, a
cette heure, m ennemis ni adversai
tes politiques, mus seulement des
td.iliens intresss au mne titre
la terre des aienx
Vous nous ob igerez en pubiart
le double envoi contenu sois ce p i
lans le prochiia numro de vot e
journal.
Avec mes sincres civilits.
Grorges SYLVAIN.
Lettre da Mr le Dr Grueoiug, R-
dacteur en ch8f de c The Nation*
Mr (forgea Sylvain, Administra
teur Deifo du Comi' central de
"'.'Union Patriotique*'.
Hati Sto-Domingo at;
Iniependance Society.
i.'M \fey Street
New York, le 5 Septembre IJ21J
Cher Monsieur,
Dr Fr. LASSE HUE
Ans fflpfiaii
*m* Internationale Je Paris
,l,rouvaleNj Spcial de ct>-
li,im]Kevue parisienne pmant
N.u e,c,iwn > ila RdiC
fti,;o'Mat,n,.sse rue Amricaine,
h?*1
ii'il donnait son assentiment la
ratification du trait germano amri
.ftin sous rserve que la culpabilit
allemande pour les responsabilit
de la guerre contenue dans le t-ait
de Versailles ne serait pas renouve
le
Le prince d'Kulenlburg est mort
hier 1 ge de 75 ans.
La clbration Wilmendorff de
l-annivers&ire de la bataille de Tan
neberg fut interrompue par les socia
lites et les communistes qui forc
rent la musique jouer des airs rvo
l'tionnaires al les accompagner
ilernau ou le buste de Guillaume et
les hannirea monarchistes Turent
btulg sur la place du rnirch.
MEL1LLA Les troupes eeragno
les concentres dans les rgions de
elilla pour les oprations contre
les rebellas se mon en: env ion
(iuooo domines. Le dtachement qui
enleva Mador fouilla les maisons et
!es fermes environnantes ou il trou
va beaucoup de grains.
PARIS 2o Ua croiseur et huit
orpillaurs parUron du Havre pour
du paquebot
et
'|W| IU .l'iailtllli .W^-*- -- |--------...- .-. -...y | 'Mil
Rdaction d eL'Essoi 'aller a la rencont-e du paquebot
ction d-s ru^s du Ceu'''1)ar'8" tranapornol le g-inral Psrs
'nacles, en l'tude du>in.* .f.e ?lr?lAA0M.'rri!."r V .Fra
a
>aterse
des M..
\ ,4; "mnd- MRue l Amrique des r s es duo soldat la-
k Un T. 3t ma,soa Du,sech-| connu amricain.
es i ex?mplai; Le Matin" dcrit qu'il a t dci
* Prix a ma,soa l
* Ci J 8U|des i ex?
^espondant de ct-tt
que la situation intemationale con matioa de la rpub ique indpendan
tinue 1 ex-ger une attention srieuse, e en tiougne occidentale Le baron1
Le message annonce le dpt d'un Priedrich,ancien premier ministre eti
projet de loi renforant la marine, d'autres chefs du mouvements s-
principalement pour la dfenre des laieat favorables i la restauration d-
WSSSf t u charles 0a d,t ^ue '00 lQsurlis
W\SrilNGTON L'ambassadeur trouvent i Steioaman-'er.
d'Angleterre informa hier le sec'tai LONDRES-U gouvernement en
re Hughes que Lloyd George et Cur voya uee note nerg que i Moscou
zoa ne pourraient pas assister i la appelant l'attention des soviets sur
confrence de la limitation des arme la violatioi des pro nesses en pour
ments cause des prob'mes dmes suivant la campagne d'intrigu-s ho>
tiques rclamant uns constante atea liles i la Grande Bretagne dans i'\
non. Les fonctionnaires comptaient sie centrale et i'Aighamstan. U ie
sur leur mite, a dlgation com nouvelle rvolte clata dans la H ma
prendrait probablement: Bonar Law, russe de la Baltique. De nombreux
Evant, secrtaire de la guerre, Leigh arrestatioa ont t opres
ot Farcham premier lord de l'Amri, La note irlandaise est considre i
que.Les dlgus se joiniront su peu Londres de caractre coacilaot. L'tat
pie amricain suivant le programme de saat de Lloyd Gorge est fa te
prpar par l'administration pour la ment amlior. Le Premier cootiren
clbration de 1 anniversaire de Par- avec les membres du cab net avanl
mistice et les crmonies en l'hon- de rpondre 1 Valera-
aeur du soldat inconnu La confren BELFAST-Le parlement du nord
ce tiendra smee le n. la vraie san de 1 Irlande ouvrit hier la sessmu
ce aura lieu le leniemam, le prsi d'automne Les nationalistes e ^
dent Haru.ng ouvrira of6c,ellement Seio teiners ayant environ 12 ,i
la coafreace dans 1 difice panamri taieat absents. Sir Craig expliqua
uriuet r d j situation de PUister au sujet de la
KUMh-L. Pape, da-s un dis- confrence propose U maintient qu'il
cours adress aux membres de l'Or serait impolit.Jue de refuser e'uJ.S
fc* 5:.011 rUDH ^ joogri i ter i la confrence o les intrts de
wpond.ni de cita Revueld d exhumer un aoliat de chacun, fondement agite par TESTS aMrniJXu'a P/?lgk m'"
laies ROSEM#ND des .oro^l.. de Tbiaucourt, de viie venant de rgoisme excei e! daaVu^fVembYab'le'iuoa8" ""
le me donne le plsigir et le dei
voir de rpondre votre lettre M
Villard, regue au moment de sou
dpart en vacances bien mrites.
kit c'eat justement propos du sujet
le cette lettre autant que de la lettre
elle mme, que nom ici voulons
vous faire part de nos penses. Vous
me pardonoerei, je suis ar, lea
erreurs de style, c'est toujouia 1111
olaiair de voue crire dans votre
angue. mme impariaiteiaant.et sur
tout sur une de cea machines amri
cainea aana accents et saus cdilles*
Parlons d'abord tout fraucbemenl
sur la question des fonds-
Jspprcie entirement leadifii-ul
ts oormee, 80us lesquellas aoof
frent lea Hatiens- Je aaie que voe
biens sont dtruits votre Commerce
saccaR. qae l'utrt do la dette m
trieure n'a pas t pay que vous
tes en soin ua U lancirement an
antis- Je comprends tout cala, et
soyez n et, avac une sympathie et
uneindigua-ion protandes Mais c'est
justement la contemplation de la
misre hatienne q l'il uou* faut pui
ser I inapiratioo pour des efforts.no 1
pas redoubls, mais multiplie ceut
fo's, C'ist le m amont *uuiae- Som
mes nous a "Quatre Bree" oa la
"fera Champenoise" 1 Y aut* fil
pour Hati la dfaite daastreus*- et
linale d-j Waterloo, oa la victoire
intgrale ? La rponse reste vouj
Haitiens.
Pour russir, il faut abselument
das ton J. Nous calculons que les
'dpenses totales de l'Enjute miate
ront peu: tre vingt mille dollars.
IA cette somma il faut que llaiti csn
tribue peur moiti. Pourquoi cette
valeur '.' U y a le salaire de l'ave vt
! M Aug-,i. qui lcae toutes aotre
choies et se d/ouera entiremeat
nnndaut tio s mois, 1 js ju'au premier
Dcorabre. pus long emoe si c'eat
uceaeaire. ( Esprons que a ne le
le sera pas- Il est eu train mainte
nanl d iuterroger, de trouver, enfin
d'aisembler tous lea tmoins qui
1 nous peuvent tre u les Cest un.
'che norme parce que parmi lec
,-e 5^=t-s^^-^r i^rxzzw SS


LB M\HN
quatre cinq snn ou plus, te trou-
vant disptisgtux quatre coina du
poya jiihU u.ti.i les trooiua les plus
prciaux. ur, pour dix peraonneB
interroge il y a peut ta une qui
en vaut la peine. Kncore pour urej
cauee tellement longue et compli,
pliquc, faut il que l-avocat raca^ra,
b'e tout ce qui peut lui aervir dix,
Jets plua qu'il ne s'en servira peut-
tre au prceffi, mais principalemen'
Peur viter toute aortes de chaus"
Mt-irapt*, pour pimenter un Iiont
< Mectil a i inatietdu,
Her du ni la dure du procs, et il
itcomuienca dans deux semaines
Washington,-- le Eeivice d'au moio
un asaiataut a Mi Angell arait pru
dent, bi ijuij ncessaire. Happe cz-
voua que nous comptons intenogei
Mr Daniels, Mr Lansing, Mr Denby,
p*ut tre mme M Woodrow Wil
son.La lche n'est pas une bagatelle,
ni la besogne d un amaceur.
1 ois, il y a l'organiaaiion, chose
d'importance inestimable et base
aur lopiuion publique, dj cre
par les articles de la Nation et -iuties
publications et surtout par le Mmoi
le des dlgua de I Union patrioti
que. Msia cette opinion aura de la
sieur Burtout hi elle est ers alise
de taon que la Commission du Cou
gr sente sa force. Et tout cela Dt
l tait pas sans fonds. Il y a encore
)a pubaci e qu'il aut faire au temic
ne piOLbaine laNces Waslmit
ton et continuellement aprs cela'
jusqu 1<* fin de I Ki.iiu e. Du de-
wH la toinmenctr atjouid liui m
me. El Mu, ce n eht pab ne esi a ii
n'en due plu loi ;, mais vous pou-
vt?. 'te assui que par un ou n
sera dpent, sauf Pappiub-iju ti
tire de nutie Comit*
Nous avons a prsent un peu
moiiiH de mille dollars, dont M. V'i,-
ldi,l aconinbu pour une centa ne
les Dominicains, cinq cents, le iea'<-
en ne itf contributions ce notre liste
croissante de mcn,luto. Nuua tu
avoua actuellement deux cents et M
nombre monte de jour en jour.Nous
opeiuu pouvoir compter a pan
egsle amant sur les Dominicaine
que sur Ira Hatien, mais la Com
mission du Coug'es veut se norner,
au moins au commencement, a l'ai
faim hatienne. .Nanmoins les Do-
minicains noua ont piomiB deux
imbe dollars de plus, m 1 enqute ae
deiouU' Santo Domingo, lia donne
ront davantage.
fcutin, ; voua adjure avec tou'e la
fotve possible de ue paa manquer
voue auae. Noua ne vous msnqut
PD*<4 ru-, ai voua iiaitiuna, faites dt
votre ct ce qui vous revient. Ces.
de voua que dpend maintenu: lav<
un, I.- je n'iiasne pas a appuyer la
deaiua, i" trahirai mou du voir en
vous nattant n orna nanctiement.
lie temps pifH.se. Fuites vi e, c
bltz-uou.
Sjytz eaaur que tous nous co
paUi'-uiiH a voa diiiuulti, main v..
L'e Calvaire touc-.e aa lin. tju
chaque citoyen oll-iii comprenne U
i.ei,.ene a uilei juqu au bjut /
l'ei mettez-mon cher Mouaieur, df
conclure celte lettre avec iexprea-
kiOQ (le mon espoir convaincu dune
lueur iiaiio la nuit hailieune, et ui
voua lumetue pour moi amis, m< .
aieura les dlgues, et pour vout
m.-ne I assurance de mou protond
aevouement et de ma vive symp
Ibi .
Vaste terra
A LOUER
Tromper L'Organisme
Pnur Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et mdecine sans le
. faux estimulant de l'alcohol. ,
rain. au Chamnd.xi
attenant i l'Htel Belle,?'As-
servir de
S
axa Deue'oe. poavi,
ir de land pour eux. spoml
adtesser i l'Htel Belli*
Monsieur
H
1I0NEL BMiriNGBA
AUX CAYES, Hati
Reprsentant d'une grande fabri-
que de moulins canne,Distillerie
et autres machines |[de Glasgow,
dont la renomme est faite depuis
longtemps.
Offre] ses services tous ceux qui dsirent avoir une
installation de Sucrerie. Distillerie .etc. Condition* d
paiement trs auanaijeuses. Longs Ur mes eo titre bon-ie*
garantie**
catalogues et renseignements seront envoye sur demande
Parisiana
JEUDI
Sang bleu
avec William Far nom
Entre q_.
VaritT
^VENDREDI
Le 8 Mystres
de iVeu;. York
4t, 5e et ba pisodes
Entre G. 1
Ecole des
Sciences Appliques
ca deuxime session du con-
rue aa
est
Cours d'admission
nardi 4 Oc obre.
Le registre d'inscripion est
ouvert au sige de l'Etablis*-
meut fou* les jours de \) heures
i .n't'i.
LA DIRjlCTIqR
Avis
Monsieur F.euiy Fquitre soussi
gn donne avis au comm:rce
tous ceux quM appa; tiendra que son
ti s Ludovic tait mineur.n'a ai droit
ai quai'e pour contraiter aucunei
ob'igi ions pcuniaires ou autres.
Joil au P.ince le 22 sept?mbie 1921 \
Fleury Fquirb
L -____________ .......__
Ernest H. QRUENING
Pew gurir ou viter
'ORAIKE6 CONSTIPATION *
JOMOuSTlONS-CTOUHC-SSEMEUTS
IMBARRAS GASTRIOUC
IL SUFFIT de prendre
. Un <* -von i-pm
tuai if. (Uui Jour* culcmnt
une Pilule du IF Oshsut
147. rue du Foub St-Denis, Paris
Mais il faut exiger les vritables
qui sont tout fait blanchcn
liur chaouiM d*jquei:eo lot met
DEHAUT A PARIS
ront tr( nsIDIainant imprimes n noir *
Dcs
Est dcde h er apis midi la da
me Eva Budio.
j Ses tunuil es auront lien ce; a-
pies m ui en la Ba&i.ique Notre Da
me.
Maison mcitaaire: angle des Rue:
I Fronts Forts ci du ptupie.
Cacao Pete s
Ei\ YKXTE CHEZ V c or Uangons S mon Vieux.Lop^TVivera
L. Preelainnn ggerholtn,
Agent gnital pour flai'i Port a j Prince-
HUE DD QUAI
js eiix I
Pour Quarante Centimes d- gourde
seulement. Cigarettes algriennes, pa
quets de trente cigarette.
Chez B. it N. SADA & Co

siQi^ iwrtiilW''-
Gurit le rhisn'iatisme
I-e Magistrat Communal
Port au Prince
de
de rttard'
la patente
Souscription ralionalf
Pour subvenir ibi i as que r
cessite la prsentation et la dtenu
de notre cause nationale devant la
Commission d'enoute snatoriale.
l'Union patriotique a ouvert a '
sonscription. Elle s'adresse 10c
les Haiuens indistinctement, jeunr<
et vieux, nches eu pauvres, tous
les amis d Haiti. ( hacun donne se-
lon res moyens, .nais tous doivent
donnei, puisque tous ont pa t aux
bienfaits de la terre hatienne.
Deux ou trois (ois la semaine, des
damer, des dmo-selles, des socit
tairei et des amis de 1 uvre poi
leuts d une liste de souscription, si
gne d'un des membres de la Corr
missior, dlgu ce soin par 1 U
nion patriotique, se sont charge:
de visi er chaque famille de iem
voisinage, tin de recueillir ce qu'or
vent bien 1< ur donner- Tou.e of
trande est la bienvenue. Au joui
qui seia bx, il y aura collecte gu<
r:le par toute la ville.
Concitoyens M amis, ne resto
pas sourds i l\irpcl de la Ptrit
Que pas une main ne se termt I
Que pas un tuur ne M drobe.
Vtl'Arrt deSookx:e!lence Mon
leur le Prsident de la Rpublique
:n date du 1er Ac- ;oul p'oio
;eunt pour I Eieruce 1921 1932 II
loi du 24 O; obre 1876 Mit U K
;ie des^lmpoMtioiis Di.icteb ainsi
4ue le,, ar.icles 17, 18, 19, 21, 2a,
23, 24, 52 et 5; de la Lot tlu ; Ac
lyoo et la pauie du tant ue cetit
icin.re Loi coocirnani ceitames
du:mes non pievuts par la Lci du
j Octobre 1876 pieci es.
K'Ppclle aux cui ir bub (s les dis-
ntitiens suivait: uc laL.idu2b
Mai 1923 .-
Art. ier Les irtidei 18. 45,
^me a ina et .\: d-l.ilo du 24
Octobre 1876 sur la Rgie des 1m-
< sit'ons Dire.les sout mjd bes
omme soit :
A't. 18 La p. t-nte do' tre prt
se, chsque IDD*, du :er O. cbe au
;i Dcembre. T^ute personne suje-
te S la patente qui ne l'aura pas prise
quuze jours api et la date du 31
D CrQ bie sera, jnr la dnonciation du
Rtetuur Communal, condamne par
le U de Paix i une amende d
0,50 centimes par jour
plus 1 op du montant de
qu'elle aurait d prendre.
Art, 4s L impt locatif est per-
u 1 parnr du 1er Octoure au }t
DWmb-e par le Receveur Commu-
nal, au Bureau d; la Commune.
Uios le meis qui prcde la date
lu 1er Octobre, le Bureau de la Re-
.ett.- Communale enverra i chaque
.ontnbuable sa feuille de contribu-
tion.
AM 46 Qjioz jours aprs la
date du u Dcembre, date fixe pour
e paiement decet imrt. il sera pro-
cda contre tout retardataire de la
ton indique danslattide 18, modii
comme ci dessus.
bi .u deioiti jour pour le paie-
rr-ei' de la patente ou de l'impt
locitif, le Receveur Communal tait
empcha de dlivrer quittance au
contribuable, il serait obi-g d'encais
ser l'argent et de remctire, sance
tenan-e, i l'in'rrss, une hche iU
bnssanl paiement de l'imrt. Cette
che sera hinge n'importe quel
memeni contre une quittai ce iegu-
ltre.
Pott-au-Piince, le 20 Sept. /921
Ur ANNOUAL
R>" omman M pr te
Proie '. "r
I. ANC FRF A U'.'..
1 a '': :'. l.t il?
l'A admit d<
rin.-, dans
'7MX OS. U GOOTTI
l-.mnuni. -HirM.-
110 M IMV
4'.ltmit .*.. tata
ut ji 111MI
^fe
L'Y**-*
NOHlb!iitNIF.. H>i.L.Jv.
chlorose:, db.lite
*4fl
Goutte s
Rhumatismes
GraVelle
Artrio-Sclfose
A igreurs
x
N'
SIROP ds
DESCHIEieS
{'Hmoglobine
Ri.flnratcur dn 8ni. BNMTI1 r 1.!!,.. mdicale. *
8uprlar la Hnu> crut > u t.rrugiuaux. ArfaUa dium / Hpitaux de Parla
Vlrtl liwul. PCaCHlCN, . ;.u< fswl Djui, PARU t rMnuKM
ifirt In ruir
(i'Lru Jouai
L'UKODONAt
est au rhumetiams
ce que la quinto
est e la vre.
Vamianlne
l'avarie.
Eublie-,
.M..I.-I. "'ru'
\,lr.i.M"n''
ri .....'"
l'un.
pbarfl
I
L'URODONAL nc-tololorcln. lave
le ioie et les at iculatoeir., U at.sou
plii l^s artres e rlt* l'obisit.
Vaillant if H ou et
Agents gnraux pour Hatli


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM