<%BANNER%>







PAGE 1

1J MATIN Nouvelles Etrangres PAR CABLE Ufiioo patriotique Aujourd'hui, 4 heures p. m so sige tocial, runion hebdomadaire lu Irf-jiteu. Ft — Un l gr.mme de Boulo Mr Van Katneb ck, prsident petrra rae sur Mer an ut tue qu'au cours, neot. et les autres principaux de l l'un banquet d'une jocit franecgus de l'assemble des nations fa anglaise Mi Jounai', nsteur. prorert teus par M. Augustin Edward', rre-is d'adm won clama la ncessit de maintenir et dej'T'spntant du ( bih comme auditrices resserrer les liens de collabort on et 4e conaance loyale entre la France t l'Angleterre sur icus Us lomts %  u globe et dans es domaines ccDonjiquts et intellectuel.'. On mande de Tulle qu'un ouragan d'une violence inoue s'est abattue aur le Dpartement de la Con l'Irspev.ion Scolaire avi.e les fa miles et les iaireces que les eza a 1 Ecole Normale ) b ts et comme WASHINGTON 19 — La R vue bo*mi*es r.'uiont plus lieu le 25 mensuelle de la situation conoroi du courant, D'S !e Mardi 4 O-tobrt que et financire delEurope, pubhe proch in au Bureau de l'icsp ctoo par le dpartemenl du commerce, in Scolaire, neuf heures prcises du dique peu de signes d'amlioration mstm. dans diverses conties. Le rapport p OI t an-Piiiue, 16 Sep'embre 1521. dit qu il n'y a pas de changement Cacao Peters EN VENTE CHEZ Vc'or Mingons S mon Vin U L. PreetaDM Aggerholi bien dfini faisant pivoir le rttour 2e provoquant des inondations et immdiat de l'activit Seule l'aml.o ausant des dgt considrables: les'ration gnrale dans lasi.uationcom H m m 11 nintiAmt **.• %  _*.. . __ ._' 1_ %  1 _ C _: 1 t Le Magistrat Communal do Port au Prince .1 g-n' gnral pour BtUi — p 0 „.. a ., HUE DU QUAI '' rincecommunications soot interrompues, un pont s'est croul et en compte ) morts. Une dpche de Roubaix dit que les dlgations pationales et ouvri res de l'industrie txtile .ont parties pour Paris pour confrer arec Mi triand. Les ouvriers impumeurs.les typographes et les employs de la manie ont repris le travail. D'apis une dpche de Berlin, 1. gouvernement franais a ordonn de ramener en France les tioupcs envo yes en Mai dernier dans les territores occups pour l'occupation veu tuelle de la Khur; les mouvements mexciale a une base supeificulle Les exportations butanniques en maii res premires ont augment phneipa lement a use de la reprise du tra Vnl'Ani deSnEx elierce Mon-! u 1H 'n V. CKE1DY *t la premire sieur le Prsident de la R>PU bique j c i^re Il.npelrzyous eu??? en date du 1er Aoncoul P'oro-'^Ji^ /""T 1 \ rmi b valides mines, les exportions aile PJ-J *">*" ?W SSISS^T. VpJlr # — A *•—— %  -*Loi du 24 O:obe 1876 u la RLe f>. k est enti em*ot reaoo i nouvelle. .... %  ? IT.F5L 1 ?r S ? ir ! te l. a,nSl ••<*•* psr M Creidy de retour de eon voy K Ch,ndl *' du mois. l'artiste de cinma Charlie Chaplin est arriv i Paris HAVRE—Le paquebotLa Savoiei venant d.-New VOJIC est arriv .u jouidhui a ntdii il a subi un cyclo ne dans la nuit dn 14 au 15 et a dj iuir la tempte ptnd-nt 18 heures, r a d*s avilies srieus. s •. GENEVL— Uae peisonaalu bien Miiteigoi a dclare in reprsentant del'*gtnce Haas que leiglrmeit de la question ce la Haiire Silsie est m tics bonne voie Chacun des quatie commissaires a tab 1 i'aspecl painculier de la question et entendu Ue uorobteuses personnes ainsi que des ex pu si qui ont fourni des rense piments, notamment sur l'impor tance et les tendances des organisa mandes, autiichieor es sont leves par suite de la baisse du change. ^ e Les prvisions des rcolte ion*"• ** ruc'es 17, 18, 19,21.22, plus encourageantes que le ^rct 2}. 24. 52 ei 5} de la Loi du Aot dents rapports ne 1 indiquaient. Da I ^ " et la partie du tarit de cette prs l'attach commercial Londres dernire I oi concernant certaines les taxes en Angleterre constituent industries non prvues par la Loi du un srieux obatacle la reprise des 24 O 'rbre 1876 prci e> affaires. La dette nationale bntanri, R appe ||e aux contribuables les disque excde les recettes totalea d n osilions suivantes de la Loi du 28 vaut guerrn \U*i iQ-),- • Le repistntant a Vienne a rap-i .„ T 1 et dit • m "" Les rw,s, > >8 45, 4me alina et 46 de la loi du 24 La Maison A ve pas lire distraitement faire la bii e J t>l-, mai* i a x4aisoa V cipint P. ..te .dra 15 jour, .^f W Crpe meleor de touie nuance upe de chinetoaifl nu tnce Crpe Gjorg^ttn Satin liberly blanc Salio Uirronet pour jupa h'anc Soieries lgres de 1001M nosoeos Crpon de soin de toutes nuances Crpon de roie Heurs Boftei nouveauteu pour jupe S-igenmr.b >ncet crae pour jupo!Craadvari e de j es troupes ont commenc le 11 sepiPort la situation fioino ^re e tembre et serort termins la fiiiflf* h dlitit eu pei*pic ive de 1 an 7-;%  — -" y •" ^' -4 i>Uunri*V*nr '" r rie prockine saia de li milliard, de ,obr e i7^ sur la Rgie des I nv H l ,'' n ^'Vl ^ conioones. positions Directes sont W^^VS^^^^^JSVf^ Au .m.f H B ,i.. .,.H v.nt ***r*Jtomm oit, 1Jt, ,8,J '' 8,,I1 'y M CHU coi grands larg Cal.co suprieur g r Md ,J CaH,mr lger pr costam!3 Alpaga ooir u lll blanc. Kilci blanc D ick vert C*fciiiet e noirs Cabarime Liane pour jupe l'ium,: iri b HIII: Au sujet des de tes d avant guerre loairae suit uu accord pratique a t conclu en A t 18 — Lt Mteatl doi' tre priire des Uuques prives du psys eu se, chaque anne, du :er Octobre au louveliea cooroonss Relstivement ;I Dcembre. Tou'e personne sujetaux dettes devant guer.e uu acco.d P a ,, palenle qu{ ne 7 aUJapas p Mse quinze j urs *prs la date du jr Dcembre s-ra, sur la dnonciation du '.ommunal condamne par que ustro britannique a t ,B ••* P*H une amende de oiganue, la banque bel^e a achet '5 fetitimtl par jour de retard, un1 iBtlt dans les banques autri-j Plus 1 o t o du rrontani de la pa-ente chiennes l'import"ne banque rou qu'elle aurait <' prendre. maue englob la banque autrichien! Art, 4s — L'impt locatif est oe-IM trsi ant spcialenieot lea exporta C u a nartir du 1er O.toL-e au 11 tons jtlindustrie, un g.ou e li..so Dcemb-^ par | Kscmttr CommuC1?I h ntatid n'ont nkkiii \a MM.I . v.iumuprbtiqne a t conclu et ire lea ban 1 ques frac(,aiseu, autrichiennes, la banque boogioiae a'tst adjointe une 7, r banque pnvee du pays, la nouve le / l ur banque ustro britannique a t le '•<• c sup pour chemiijs femme Crpon biai.c poui lingerie Cranue vaiiie a% totle Dlauche pour robes Indienne ue tuuies sortes Ztpbtf saorti couleur .'N HIMJ, k noir suprieur 1) 'un deuil noir Peignes corne tuptieur lioss-a a deuis aupneures lids Ul |u,ii dames mises d h immea Calicot suprieur Grand as onbneut decav couleur pour lioma* Chatisgettes til f tntaieie pr.| Cuauases cotou pour bot Une vari. splendide ds Jarretelles lietelles Polies sot. Tapis c r h'anc et cj Dama^s pr nappe et Sarvieties t ileties et] 3ouveitures de 1rs btui_ couleur suprieure Crpe pour deuil. ciei allemand s'est asait le cou-' n ,i .„„'.„„ A tiole d'une des plus grande fccieiiea w u *L 00 cettre. I)a "' r mr _„ ,,,,.„ La situation commerciale en Euro tiens syndicalistes ouvrires. La decu ,,e tsl 8R,I& changement, les irnpor mntattoQ est estime tre auiour ,a ,onft au K' uen,e,)t lt> expartatiot-a dbuisu;bsante et on espie ioriour d ,,l,inue ? 1 • hupoitatir.ns v ennent 1 M-tcipalemeut de la Grande Breta |Da, de la France de i Allemagneque ,e Conseil se pronoacera d.usia piemi'e quinzaine d'Octobre. -_GfiNfcVE-Presque IOUS lea mem \ppi\Ii*,t4t> bies del Socit des Nations se tT i^€CrO/0//ie icunirent hier i lalgation ch lienne' Ln (iiD,0 Kr r ra'Ee de Broi*lb| a peur l er la fte nationale du Chili u 0n 5 ia mori de M,ne Vve f *c or ____^ "'me. ne MartineauNoua praeutma no% svHpaivues condolances avx et lanis de ngittte defuuts n pat icul ri meut ses f.ies, DOS amis Fou iiurd.DestirjobleeiIiitp Mariineau. lt Commune, i|ui prcde U dale du lerO.tobre, !e Bureau de la R*. cet e Communale enverra i chaque contr baable sa feuille de contribution. A t 46 — Quinze jou's ap;j la Idih du }i Dcembre, date fixe pour Ile piment decet impo il ser^ pro 'cJ contre tout reiatdataire de la Grand assortiment Je lluban Liberty, la/felis t jlnn\ tfow tua ev royal Worcettei* Cm La Ma9n a repris l'agence de cMe marque renom nia tt approt des lgantet a '... r-\ n t?oTindiquedansi'articlt: 18, modifi J| 0f comme c dts:us. Il s Un tein* Jdtoc Nationall ail Joseph Sobodker nous prie de dclarer que c'tst par erreur que son ce m se trouve au bas de la Rttsj u lion do B.oc \ itional. !e lime les premies soins. De li, il u t transport i 1 Hpital Gn al o il tul constat que par suite d uni conrage le jeune Mansuy avait ure! lsion interne. Les docteur* de la Compagnie :' Anncual < t Boucherrau s'taieni irndus a l'Hpital ; malgr leurs rf toit* la victime expita vers les du heures du soir. Nos condolances :ux sarenti de lll fonun err ploy. — Ol nous d l qu'un passager a reu sassi quelques gratignures a la snsin, Parisiana JE LUI Sang bleu avec Wuliaui Kritie l'ai :iin 11 G. t dcide De I es poux Eihait Aichront eu doulrur de perdis Uni ti's Camille t i I ftyt de 12 an-.-Les lun isilles en tu luu hier S prs midi. Nous, pistn'ons no-, s n res con ('oUsnces aux pre n n ie si cuellc ment fptOCXa il i -eus l.s autres piiens. Si au derniei joir pour le pue %  il de la pa.enie ou de l'imit local', !e Receveur Communal tait emrv.h de dlivrer quittance au coottibdtp'e, il tait oblig d'e,ncais irr l'tgcrt tt de icmciire. sance tenante, 1 l'iu'r.ss, une hche tv bussent paiement de l'imrdt. Cetts n he sert *har:ge i n'importe quel nuisent contre uae quit'aecs letu-e, Port-.u P.;nc-, h 2- Sept D. ANNOUAL lv /yi Crme iftlNOJE Impei Le MagisTat Communal do POII-JU Prince liiprelle aux Comuurints et Indus Iritb (Irangcrs -oumis au dto.l de IICSDCS qu, 10 1.1 mnent i l'article 6^ de la Loi du 13 Act 190} qui (leur ta>t obligation d adresser leurs dsOMndss de licence au D parte mt nt desfiMOCtS du la au 20 O.tobte de chaque amie, ils doivent tim, j'AUmiu s'ia'ion Communale, dans le p us bref dla : U demande pics jlOUAL I * r -^*"31 y'flXr se Coi. s^rt'e la Fracheur de iu Jeunesse. OW l TeinaelT,. I* "t ou lubc u i'.,. Pnudrr ft.ndti,, o'K.ichr ctinr. roit miurel, ro> i.'.i.iui.i tm rnel cUtr. cichei 'oneti — 8*:n Ttlaiftjn f 1',' EU I ru.drly, .. [ | biu Ttindelij..... %  • 1 >*VJ TciDel;-,.. l'uSidou. 1 kwtci • -"-• -c >vni, -luiui . .. ./,(>.• r.i-,, MTMMat 1 virt, -il< t


PAGE 1

Qi-iiiziiAa nue iYo u&2 fort au Prurit AaU OlfiLCTE r R-PROP R m AlUt Qment-MAGLOIRE II NUMERO 20CENHMB5 M*r;reli 31 lepttmfcrc 1931 L* Laissez dire,laisse*-vou blmer, condamner, emprisonner, laissez-vous pendre, mais publiez vo tre pense. Quotidien P. L. COURRIER MIOACTION; Roc Amricaine No, 1 ,-Logique el Loyaut, ta Rfeft&jil Toussainl-Louverture HConslilulion el lois ile dKsfralicn en trois parties Maigre la pluie a so te donna Goiiyeriieur de St.-Domiuuue 1 Tintent on de Candio, Cin-Vari "* r* art -• ls, a eu un succs :larant. Le pro .— &ŒlCtlOH et JUYidiptinn' v .* mmt Nit des D!US var,s lMuI f W Wf lllllsllUtl vivement app'audi par un auditoire ont il connat le dSUSt £ M • .T.HT a^.i?* 1 !. de se nombreux parjoiieaj il la r* m. !" „. nivire* de coin .... -tarent au 8Uje r 8 de fprj; ggB&ftAiSKi rt '' |daee prdcesseurs au Couverte c o TRO.SIME PARTIE III. —Sanction et Juridiction fctoffi U &^ c ^ ennemi* du goa Si.' 0D '• %  •"œarclmi dn.vernemeot. iwtuela Rpublique auprs) SiVfnrLT U ?'^ td f. v oir 'i Voici maintenant la longue arie R2 r m T Dt ,a CoD t' dea article de la Constitution Joe *^; C dm.„? nt ftPP !le F8ideQl de ,a Hpubqu a To fclc! la ri; ^' no s i l 8 par aea d !" che B ritr* fftoiiri L Ul Ml "T 68 du Ghef de occupation et <2 ?. an. q ? C U u co ? par %  tabligaement. que le Dparte B;., I "> adresse a ment de la Marine dea EtateUnis KZiSTu matntenir '"'.dclare laisser aoua aa pleine res tticunti publique:.., jponssbilit, de la Loi martiale et dea limnnHai M* J or, dctiona prvtales. dont.^ le lt 1 Occupation j Aux articles du Code pnal et itiK n l t al Dre :duCode d'Instruction criminelle dj4 gtetre jusque dana uns cer cits; au prambule et S l'article X S ma 8 ,?n P'f u dans du Trait de 1915 qui organiaeot la S'a '. U de Dut dB ecur e Prieure du pays et renfor Tu?. .. de •ntenir l c enl ces diapoaiuona pnales; il y a la tranquillit aur le terri;lieu d'ajouter La tez ea auivania de ' publique., ella n'eu, la Conatitution de 1918 : ceaux fuient biss avec enthousiasme. On nous pie d'. folliciier des orginisateurs de ce te belle soire que ._ ,.,,,„ ,, 1 fe soit ledonneen vue de sat.sjuoions igitimee que la pluie avait con-i *.e faire ceux-l tra-is. Nous ce pouvons qu'applaudir cette demanda v ii rlj!e ptfi r* . I • A LOUER Vaste terrain, au Champ de Mars attenant l'Htel Bllevue, pouvant servir de land pour jeux, sports, etc. S'adresser i l'Htel B.-llevue. publique... est charg de veiller l'excution dea rai tes de 1 Rpublique... Il est charg de faire excuter la Constitution et la Ion, actes et dcrits du Corps lgislatif et de l'A semble nationale. Il fait tout rglement et ai rt nctaaairea a cet elfe ; asna pour jamais suspendre et inter prter lea lois et dcrta eux-mmes, ni se dispenser de les excuter. "Il pourvil d'aprs la loi la sret intrieure et extrieure de l'Etat. mile mariages cfb cjaoi M'ISE. SS?.'" 8Urplu8 des •*• ajoota le jeune vicaire. Oins les cas difficiles de pluralit de femmes.rsuma le Pre Antioche I ai obtenu gnralement la boa ne volont des maris, surtout parmi les cultivateurs, libralement celles qu'ils rpudient — E les enfants — ob.'e va Toussaint Louvertjre L L S* nl J n K , r *l d( Lestutants vont tranquillemeol ( %  • : ?" nt ^"oe tait l'cole, cte ce. Les querelles sa !! '," ,l ,Q,e, P rtu f le lle IU. Praence de l'Occupa L qua do quand solliciter so.i i a W"" uu l'indpendance [k oL Pii ' ta que ol i'exia MDlS. e DfeinBUt h en; a*iL re rfcUoa on aolh 1% i!i lon ,our l'tablisse I i widictioa d'excepUon' [foir le ' c Art. 127. — La prsente Conatitu tion et tous les traites actuellement en vigueur ou conclure dana la aune, et toutes lea lois dcrte* conformment cette Constitution ou cea trait?, constituent la loi du pays et leur supenoin relative e>i dtermine par l'ordre dena lequel lia sont mentionns Toutes les Impositions de lois qui ne sont paa contraires aux prs criptions de celte Constitution ou aux Traite actuellement en vigueu ou a conclut e dana la auite, $ont maintenant jusqu' ce quelles aient, t formellement arogies ou amendes; maie celle qui y sont contraires sont et demeurent abroges. Le Pu/aident d'Hati a viol es texte en mconnaissant comina loi du paya la loi de 11*31 sur la Presse et lea dispositions de bos Codes pe nal tt dlnsirucuon criminelle orga uiaant la recherche et le sanction dea dlita et crimes mentionns dans les lettres an colonel Ruaaell et dterminant lea egenta prpose cette double fonctiou"Art9.— Nul ne peut tre dtenu que aur la prvention dun fait puni par la loi et eur le mandat d un fonctionna re lgalement comptent" /vArt 10.— Nul ne peut tre dis' r ait de jugea que la Conatitution on 1s loi lui aesigne. "Art. 13— Nu le peine ne peut tre tablie que par la loi, ni appli que qun dana les cas qu'elle d termine," Ar.10, — Chacun a le droit d'exprimer aea opiniooa en toutes matire?, d crire, d'imprimer et de publier ses penses. Les crits ne pe.-vent re soumis aucune cm sure pislable. Les abus de ce dion sont dtiuis et tpiims par la loi sans qui) puisae tre pjrt attsinte a la libert de la Presse. Art. Ta. Le Prsident de la R Jlafis" d'hier etdatmnthier Art79. — Le Prsident n'a d'au trs pouvoirs que ceux que lui attri buent to mollement la Conatitution et les mis particulire voles en vertu de la Conatitution." Art. 71 — Je Jure devant Dieu et devant la Nation d observer et de fsire observer fidlement la Cousu tuiioo et lee loie du peuple hatien, de respecter aea droits, maintenir l'Indpendance Nationale et l'inigri t du territoiie" Il reulte de tous cea textes~de l Constitution que le Prsident d'H lti a mconnu a lgislation intrieure du pays; a mpris des dispositions foi nielles de la Constituuen et d'un grand nomb.e du lois; a diatrait ou tent de distraire des citoyens de leur juges ua urtls, les a exposs d'autre peines quo celles tablies par la loi; a viole lee articlee '28 et • %  £9 de la Constitution qui dterminent la souverainet na ionale et aelguent eu pauie son exercice eu Pouvoir judiciaire a ddaignam t'oigauiaa ion judiciaire du paya et en lui subs.iluaut uue juridiction trangre. E.t-il poisible que tant d'infracnoua aux luis et a la Conatitution restent sans sanction — au pom de vue hatien? £i-il galement possible que reete sans sanction. au point de vue ani'icam.le fait que lea dmai eues auprs du colonel Rueeell ou compromis en grande parue le bu du trait qui est de "raffermir e> re.serrer les liens d'amiti antre le deux pays', eu provoquant, d'une part, par cee lettres confidentielles, l'action et la responsabilit de l'Oj cupation; alors que, d'autre pat, on donnait 1* plus grande publicit aux dmarches faites auprs du gouver usinent amricain pour la suppression de la Loi martiale et des cour prvtale*? parmi les colon* taient obligs de reconnatre que le rtablissement do S prosprit dans le pays tait ds t sa vigilance rt lexcutiou rigou reuae de aes mesures sages. Il !„ur avait dmontr qu il tait sussi bon administrateur que gnral habile (.attention gnrale des lisbittnt alora Ixo es par Tous tre enfants de d.ffrentea m'se^InTJLi''; Lui ****** de reUes souvent fatale, dan?£& gSZSS&Jtt^ pagnes) disparaissent dans les co!pouvoir de de.gner son sucweeau,* es ou la discipline est vigilante sutU oeafcHlt riSKSasSg£?!g ta naorale. Mes rapporta exposent rateurt, en tioiurnsga dEst orvo votre Excellence les progrs deaotre \V* nt n ,e f e*Pqua que cette pro systme d'expansion 'position incoo.idre ne pourrait Que Dieu soit lou, mon cher qu lui 9U8C 't de ennemie, qui Pre Ai t ocJie / — dit voix tu§e ,l''npresersiem de lai liire eappo enesaint Lefiftn-iS "• %  %  (pn peisonoeJfe,eomiK cr u reprssntsnt de ss rsce 9stat De uiiogue. Msi; je tepousse evec indi Autant de quesions troublantes, vitales et de alut nation.! qu'il est est dans notre intention de soumettra au haut jugement de 1s Cour Sostonale d Enque.e aturicsiue, us son contact ici avec a situation IheiUinne. le Gouverneur Toussaint Louvertu-' r. Tout l'auditoire s'inclina en lraoi gnage dea boas rsultats ralise dans ia colonie— sous le rgime religieux et moral de Votre Si celle ne — jouta le jeaae vicaire du Pie Antioche. Appuy par ces exemples de gesse et de pit, le moral du peuple devait progresser, et son aalut semblait assur pendant la bonne ad miniuratien de Toussaint Loti ver tuie. Lee Inspecteurs de culture furent ensuite introduitejjar lee huissiers Ils remirent leur rapports au aecr sire du Gouverneur. Toussaint leur adressa la psrole avec la mme b.en veilleuse qu'aux prtree qui lee pr cdaient a la rception. Apre avoir I cout leure renseignements, il leui dit : c Mee gnreux m ont aid protger lea culturee de dvastation* et 4 pargner les cultivateurs des etu buacsdea de remuai. Lee troupe de Rigaud parcourent les champs noua devons obliger les cultivateure e'armer pour ae ren dre leur travaux, lia ajouta, eu regardant les officiers qui l'entouraient : "Noua aommea tous de soldats ; mai j'espre que nous tionuron la houe bien plus que le tu.il •: Les Inspecteurs de culture dcls rrent au Gouverneur qu'ils avaient russi fsire cesser l'interruption des plantations du unis de b'eptem bre, que de nouvelles cultures ont t effectues en Novembre dens Ua Commune du Sud Est. tC'e t b.eoi dit le Gouverneur Tousaun." Je v s:ferai en personne tout ce que vout avez dj taitAujourd'hui uous son mes obligs, comme autrefoia le* soldats romains, de clisuger tantt les armes pour Is chsrtue et i. charrue pour les armes Je veux que nous puissions employer DOI itna ijn c^tte calomnieet il ajouta Je veux au contraire prouver au Gjuveroement franfaie et au Pre miei consul, na idlu a la F-auce et que |e n'aspire qu'a la prosprit d a ,cette colonie" Il dclara ensuite qu il avait refus de e laisser proclamer roi, avec I appui du Gouvernement anglais qui ne lui demandait que la rserve d'accorder le privilge exclusif aux navires anglaie de trafiquer daus le porte de son royaume-J ai asarz de pouvoir comme gouverneur gue ral"-8joutati\ pour conclure, ceux qui lui propossieot de le no a mer Gouverneur a vie. J. R CHENET ( A suivre ) Hier soir vers les six heures et demie le dernier train de Bizoton revenait de Carrefour sous la pluie Les rails taient humides et la machine patinait en gravissant la ram pe de B'xotoo. Arriv devant la bar nre du Navy yard, le tan Irisait mouvement en arrire fut fortement tatnpoan par une machine qui cou duisaildes pires de bois brler l'Usine lectrique. Su la plateforme du dernier CAR du train de B /oma se trosvaient le biickman. poreor d'un t.nal et l'employ Alesandre tMin^uyD-vaut le danger le btkktaau se J-'a par truc maii malheureuse t le jeune M iD suv, se dvouant. proprs moyens pour obtenir le bien i appw %  • *&—* *• syadatmet da ciavk de Bootea ucune branche de JQa% edaiostrlaeucuxcLt el prolfurTot la vt*


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05482
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, September 21, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05482

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
Qi-iiiziiAa nue iYo u&2

fort au Prurit AaU
OlfiLCTE r R-PROP R m AlUt
Qment-MAGLOIRE
II NUMERO 20CENHMB5
M*r;reli 31 lepttmfcrc 1931

L*
Laissez dire,laisse*-vou
blmer, condamner, em-
prisonner, laissez-vous
pendre, mais publiez vo
tre pense.
Quotidien
P. L. COURRIER
MIOACTION; Roc Amricaine No, 1
,-Logique el Loyaut, ta Rfeft&jil Toussainl-Louverture
H- Conslilulion el lois
ile dKsfralicn en trois parties
Maigre la pluie a so te donn- a Goiiyeriieur de St.-Domiuuue 1
Tintent on de Candio, Cin-Vari ------------ "*
r* art - ls, a eu un succs :larant. Le pro
. &lCtlOH et JUYidiptinn'v.*mmt Nit des d!us var,s lMuI! "
f W Wf lllllsllUtl vivement app'audi par un auditoire
ont il connat le dSUSt M.T.hT a^.i?*1!. de "
se nombreux parjoiieaj il la r* m. . nivire* de coin
.... -tarent au 8Ujer8 de, fprj; ggB&ftAiSKi
rt '' |daee prdcesseurs au Couverte
------c o-------
TRO.SIME PARTIE
III.Sanction et Juridiction
fctoffiU&^c^ ennemi* du goa
Si.'0D ' "arclmi dn.vernemeot. *
iwtuela Rpublique auprs)
SiVfnrLTU?'^tdf.voir'i Voici maintenant la longue arie
R2r.mTDt ,a CoDt' dea article de la Constitution Joe
*^;Cdm.?nt ftPP" !le F8ideQl de ,a Hpubqu a To
fclc! la ri; ^' no"s il8 par aea dcheB ritr* .
fftoiiriLUl Ml "T68 du Ghef de occupation et
<2 ?. an.q? C U u co ? par tabligaement. que le Dparte
B;., I "> adresse a ment de la Marine dea EtateUnis
KZiSTu matntenir '"'.dclare laisser aoua aa pleine res
tticunti publique:.., jponssbilit, de la Loi martiale et dea
limnnHai m* Jor,dctiona prvtales.
dont.^le"lt'1 Occupation j Aux articles du Code pnal et
itiK nl tal' Dre:duCode d'Instruction criminelle dj4
gtetre jusque dana uns cer cits; au prambule et S l'article X
S ma'8 ,?n P'f u dans du Trait de 1915 qui organiaeot la
S'a '. U" de' Dut* dB "ecure Prieure du pays et renfor
Tu?. ..de ntenirlcenl ces diapoaiuona pnales; il y a
la tranquillit aur le terri;lieu d'ajouter La tez ea auivania de
" ' publique., ella n'eu, la Conatitution de 1918 :
ceaux fuient biss avec enthousias-
me.
On nous pie d'. folliciier des or-
ginisateurs de ce te belle soire que ._..... ,.,,, ,,
1 fe soit ledonneen vue de sat.sjuoions igitimee
que la pluie avait con-i *.e
faire ceux-l
tra-is.
Nous ce pouvons qu'applaudir
cette demanda
v ii rlj!e ptfi r*
.
I A LOUER
Vaste terrain, au Champ de Mars
attenant l'Htel Bllevue, pouvant
servir de land pour jeux, sports, etc.
S'adresser i l'Htel B.-llevue.
publique... est charg de veiller
l'excution dea rai tes de 1 Rpu-
blique...
Il est charg de faire excuter la
Constitution et la Ion, actes et d-
crits du Corps lgislatif et de l'A
semble nationale. Il fait tout rgle-
ment et ai rt nctaaairea a cet elfe ;
asna pour jamais suspendre et inter
prter lea lois et dcrta eux-mmes,
ni se dispenser de les excuter.
"Il pourvil d'aprs la loi la
sret intrieure et extrieure de l'Etat.
mile mariages cfb cjaoi m'ISE. sS?.'" 8Urplu8 des *
ajoota le jeune vicaire.
Oins les cas difficiles de pluralit
de femmes.rsuma le Pre Antioche
I ai obtenu gnralement la boa
ne volont des maris, surtout parmi
les cultivateurs, libralement celles
qu'ils rpudient E les enfants
ob.'e va Toussaint Louvertjre__L LS*nlJn K,'r*l d(
Lestutants vont tranquillemeol ( :?"nt ^"oe tait
l'cole, cte ce. Les querelles sa !! '," tre enfants , H,m,.M. 1'""/!"_ ,a,nl Louvarturs. Une a.
Jqo de prescrire* cette Oc-
JmiUairesi elle entendait
t ce moyen.
J**" aiUcie X, on peut lire :
'Brneaent baluen, en vue
WiTahoD de la paix int-
curie dea droite indi
fla la complte obaeivance
Sp ,,eBiB crer sans
"^toiatmerie efficace, rurale
fij.a GeBdarmerie, ioati
joaie et conatituant notre
"iJna et rurale (et notre
laire, ajoute le Rgie
P e ce corpa; qui est
jvnoa Code pnal et d ins
Jiminelle, ainai quoo la
sslia/echerc,ier vec notre
^Jaaiciaue comptent, et de
M si1!?8 el d,lt". y compris
Tk';,erwotla paix iLt-
jj" lret de 1 Etat
- ""'occupation militaire
a i rociamation da co
ii a sulttsamment dit aon
"JJJemaiutenir et aot
(jwoemeiit tout,t tutioo-
ki i"l iutr. coulorm-
HXlV du r", de
"dpendance h: tieuoe*
nace.
eau gouvernement ha
*ot, appuy sur la Geo
J5,r le Feraonnel judi
ria3,S,5r'P* publique
^u'.doa le couia de
ld.ngOLVBruemeot aurai1
ter ,8er ^ar une rbellion
u r de le maintenir,
oir pour rtablir
i m ,.ce matrielle Ib
JJdiapn..
e.a>,l.,Q,e,Prtuf le lle
IU. Praence de l'Occupa
"L qua do
quand
solliciter so.i
i a W""uu l'indpendance
[k oLPii 'taque ol i'exia
MDlS.e'DfeinBUt h en;
a*iL re rfcUoa. on aolh
1% i!ilon ',our l'tablisse I
i widictioa d'excepUon'
[foir le '
c Art. 127. La prsente Conatitu
tion et tous les traites actuellement
en vigueur ou conclure dana la
aune, et toutes lea lois dcrte*
conformment cette Constitution
ou cea trait?, constituent la loi du
pays et leur supenoin relative e>i
dtermine par l'ordre dena lequel
lia sont mentionns
Toutes les Impositions de lois
qui ne sont paa contraires aux prs
criptions de celte Constitution ou
aux Traite actuellement en vigueu
ou a conclut e dana la auite, $ont
maintenant jusqu' ce quelles aient,
t formellement arogies ou amen-
des; maie celle qui y sont contraires
sont et demeurent abroges.
Le Pu/aident d'Hati a viol es
texte en mconnaissant comina loi
du paya la loi de 11*31 sur la Presse
et lea dispositions de bos Codes pe
nal tt dlnsirucuon criminelle orga
uiaant la recherche et le sanction
dea dlita et crimes mentionns dans
les lettres an colonel Ruaaell et d-
terminant lea egenta prpose cette
double fonctiou-
"Art- 9. Nul ne peut tre dtenu
que aur la prvention dun fait puni
par la loi et eur le mandat d un
fonctionna re lgalement comp-
tent"
/vArt 10. Nul ne peut tre dis'rait
de jugea que la Conatitution on 1s
loi lui aesigne.
"Art. 13- Nu le peine ne peut
tre tablie que par la loi, ni appli
que qun dana les cas qu'elle d
termine,"
Ar.- 10, Chacun a le droit d'ex-
primer aea opiniooa en toutes ma-
tire?, d crire, d'imprimer et de
publier ses penses. Les crits ne
pe.-vent re soumis aucune cm
sure pislable. Les abus de ce dion
sont dtiuis et tpiims par la loi
sans qui) puisae tre pjrt attsinte
a la libert de la Presse.
Art. Ta. Le Prsident de la R
Jlafis" d'hier etdatmnthier
Art- 79. Le Prsident n'a d'au
trs pouvoirs que ceux que lui attri
buent to mollement la Conatitution
et les mis particulire voles en
vertu de la Conatitution."
* Art. 71 Je Jure devant Dieu et
devant la Nation d observer et de
fsire observer fidlement la Cousu
tuiioo et lee loie du peuple hatien,
de respecter aea droits, maintenir
l'Indpendance Nationale et l'inigri
t du territoiie"
Il reulte de tous cea textes~del
Constitution que le Prsident d'H lti
a mconnu a lgislation intrieure
du pays; a mpris des dispositions
foi nielles de la Constituuen et d'un
grand nomb.e du lois; a diatrait ou
tent de distraire des citoyens de
leur juges ua urtls, les a exposs
d'autre peines quo celles tablies
par la loi; a viole lee articlee '28 et
9 de la Constitution qui dtermi-
nent la souverainet na ionale et
aelguent eu pauie son exercice eu
Pouvoir judiciaire a ddaignam
t'oigauiaa ion judiciaire du paya et
en lui subs.iluaut uue juridiction
trangre.
E.t-il poisible que tant d'infrac-
noua aux luis et a la Conatitution
restent sans sanction au pom
de vue hatien?
i-il galement possible que reete
sans sanction. au point de vue
ani'icam.- le fait que lea dmai
eues auprs du colonel Rueeell ou
compromis en grande parue le bu
du trait qui est de "raffermir e>
re.serrer les liens d'amiti antre le
deux pays', eu provoquant, d'une
part, par cee lettres confidentielles,
l'action et la responsabilit de l'Oj
cupation; alors que, d'autre pat, on
donnait 1* plus grande publicit aux
dmarches faites auprs du gouver
usinent amricain pour la suppres-
sion de la Loi martiale et des cour
prvtale*?
parmi les colon* taient obligs de
reconnatre que le rtablissement do
S prosprit dans le pays tait ds
t sa vigilance rt lexcutiou rigou
reuae de aes mesures sages. Il !ur
avait dmontr qu il tait sussi bon
administrateur que gnral habile
(.attention gnrale des lisbittnt
alora Ixo
es par Tous
tre enfants de d.ffrentea m'se^InTJLi''; Lui ****** de
reUes souvent fatale, dan?&gSZSS&Jtt^
pagnes) disparaissent dans les co!pouvoir de de.gner son sucweeau,*
es ou la discipline est vigilante sut- U oeafcHlt riSKSasSg?!g
ta naorale. Mes rapporta exposent rateurt, en tioiurnsga dEst orvo
votre Excellence les progrs deaotre\V*nt n ,ef e*Pqua que cette pro
systme d'expansion 'position incoo.idre ne pourrait
Que Dieu soit lou, mon cher qu* lui 9U8C't de ennemie, qui
Pre Ai t ocJie / dit voix tue,l''npresersiem de lai liire eappo
enesaint Lefiftn-iS "(pn peisonoeJfe,eomiK
cr u reprssntsnt de ss rsce 9stat De
uiiogue. Msi; je tepousse evec indi
Autant de quesions troublantes,
vitales et de alut nation.! qu'il est
est dans notre intention de soumet-
tra au haut jugement de 1s Cour
Sostonale d Enque.e aturicsiue,
us son contact ici avec a situation
IheiUinne.
le Gouverneur Toussaint Louvertu-'
r.
Tout l'auditoire s'inclina en lraoi
gnage dea boas rsultats ralise dans
ia colonie sous le rgime reli-
gieux et moral de Votre Si celle ne
jouta le jeaae vicaire du Pie
Antioche.
Appuy par ces exemples de
gesse et de pit, le moral du peu-
ple devait progresser, et son aalut
semblait assur pendant la bonne ad
miniuratien de Toussaint Loti ver
tuie.
Lee Inspecteurs de culture furent
ensuite introduitejjar lee huissiers
Ils remirent leur rapports au aecr
sire du Gouverneur. Toussaint leur
adressa la psrole avec la mme b.en
veilleuse qu'aux prtree qui lee pr '
cdaient a la rception. Apre avoir I
cout leure renseignements, il leui '
dit : c Mee gnreux m ont aid
protger lea culturee de dvastation*
et 4 pargner les cultivateurs des etu
buacsdea de remuai.
Lee troupe de Rigaud parcourent
les champs noua devons obliger les
cultivateure e'armer pour ae ren
dre leur travaux, lia ajouta, eu
regardant les officiers qui l'entou-
raient : "Noua aommea tous de
soldats ; mai j'espre que nous
tionuron la houe bien plus que le
tu.il :
Les Inspecteurs de culture dcls
rrent au Gouverneur qu'ils avaient
russi fsire cesser l'interruption
des plantations du unis de b'eptem
bre, que de nouvelles cultures ont
t effectues en Novembre dens Ua
Commune du Sud Est. tC'e t b.eoi
dit le Gouverneur Tousaun." Je v
s:ferai en personne tout ce que vout
avez dj tait-Aujourd'hui uous son
mes obligs, comme autrefoia le*
soldats romains, de clisuger tantt
les armes pour Is chsrtue et i.
charrue pour les armes Je veux
que nous puissions employer doi
itna ijn c^tte calomnie- et il ajouta
Je veux au contraire prouver au
Gjuveroement franfaie et au Pre
miei consul, na idlu a la F-auce et
que |e n'aspire qu'a la prosprit d a
,cette colonie"
Il dclara ensuite qu il avait refus
de e laisser proclamer roi, avec
I appui du Gouvernement anglais qui
ne lui demandait que la rserve
d'accorder le privilge exclusif aux
navires anglaie de trafiquer daus le
porte de son royaume- -J ai asarz
de pouvoir comme gouverneur gue
ral"-8joutati\ pour conclure,
ceux qui lui propossieot de le no a
mer Gouverneur a vie.
J. R CHENET
( A suivre )
Hier soir vers les six heures et de-
mie le dernier train de Bizoton re-
venait de Carrefour sous la pluie
Les rails taient humides et la ma-
chine patinait en gravissant la ram
pe de B'xotoo. Arriv devant la bar
nre du Navy yard, le tan Irisait
mouvement en arrire fut fortement
tatnpoan par une machine qui cou
duisaildes pires de bois brler
l'Usine lectrique. Su la plateforme
du dernier Car du train de B /oma
se trosvaient le biickman. poreor
d'un t.nal et l'employ Alesandre
tMin^uy-
D-vaut le danger le btkktaau se
J-'a par truc maii malheureuse
t le jeune MiDsuv, se dvouant.
proprs moyens pour obtenir le bien iapp tre. Tout ce qui viendrs de b^o dui*up,Cu*
dehors teia accept avec plaisir Par bo h-ur 'n'y avait pas b^aa
Notre libert oe root tre aasure C0UP de P*agers dans les vo:turcs,
que par la prosprit de l'agriculture cat ' ''ce du choc les lenvers
fcSaint Dotalngoe. mu, d, eaite Ira mannei co.ps et
.-!gli^a,y^>w *&* * syadatmet da ciavk de Bootea
ucune branche de JQa% edaiostrlaeucuxcLt el prolfurTot la vt*


1J MATIN
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
Ufiioo patriotique
Aujourd'hui, 4 heures p. m so
sige tocial, runion hebdomadaire
lu Irf-jiteu.
Ft Un l gr.mme de Boulo Mr Van Katneb ck, prsident petrra
rae sur Mer an ut tue qu'au cours, neot. et les autres principaux de l
l'un banquet d'une jocit franec- gus de l'assemble des nations fa
anglaise Mi Jounai', nsteur. pro- rert teus par M. Augustin Edward', rre-is d'adm won
clama la ncessit de maintenir et dej'T'spntant du ( bih comme auditrices
resserrer les liens de collabort on et
4e conaance loyale entre la France
t l'Angleterre sur icus Us lomts
u globe et dans es domaines cc-
Donjiquts et intellectuel.'.
On mande de Tulle qu'un oura-
gan d'une violence inoue s'est abat-
tue aur le Dpartement de la Con
l'Irspev.ion Scolaire avi.e les fa
miles et les iaireces que les eza
a 1 Ecole Normale
) b ts et comme
WASHINGTON 19 La R vue bo*mi*es r.'uiont plus lieu le 25
mensuelle de la situation conoroi du courant, D'S !e Mardi 4 O-tobrt
que et financire delEurope, pubhe proch in au Bureau de l'icsp ctoo
par le dpartemenl du commerce, in Scolaire, neuf heures prcises du
dique peu de signes d'amlioration mstm.
dans diverses conties. Le rapport pOIt an-Piiiue, 16 Sep'embre 1521.
dit qu il n'y a pas de changement
Cacao Peters
EN VENTE CHEZ Vc'or Mingons S mon Vin U
L. PreetaDM Aggerholi
bien dfini faisant pivoir le rttour
2e provoquant des inondations et immdiat de l'activit Seule l'aml.o
ausant des dgt considrables: les'ration gnrale dans lasi.uationcom
H m m 11 nintiAmt **. *_*.._______.. __ ._' 1_ __. 1__________ C _: 1 t
Le Magistrat Communal do
Port au Prince
.1 g-n' gnral pour BtUi p0..a .,
HUE DU QUAI ''
rince-
communications soot interrompues,
un pont s'est croul et en compte
) morts.
Une dpche de Roubaix dit que
les dlgations pationales et ouvri
res de l'industrie txtile .ont parties
pour Paris pour confrer arec Mi
triand. Les ouvriers impumeurs.les
typographes et les employs de la
manie ont repris le travail.
D'apis une dpche de Berlin, 1.
gouvernement franais a ordonn de
ramener en France les tioupcs envo
yes en Mai dernier dans les territo-
res occups pour l'occupation veu
tuelle de la Khur; les mouvements
mexciale a une base supeificulle Les
exportations butanniques en maii
res premires ont augment phneipa
lement a use de la reprise du tra
Vnl'Ani deSnEx elierce Mon-! u 1H'n V. CKE1DY *t la premire
sieur le Prsident de la R>pubiquejci^re Il.npelrzyous eu???
en date du 1er Aon- coul P'oro-'^Ji^ /""T1" \rmi b'
valides mines, les exportions aile PJ-J *">*" ?W SSiSS^T. VpJlr* #"
A.......*- *-*- Loi du 24 O:obe 1876 u la R- Le f>. k est enti em*ot reaoo i nouvelle. .... ,
? IT.F5L1 ?rS.?ir!tel.a,nSl <** psr M Creidy de retour de eon voy K Ch,ndl*'
du mois.
l'artiste de cinma Charlie Cha-
plin est arriv i Paris
HAVRELe paquebotLa Savoiei
venant d.-New VojIc est arriv .u
jouidhui a ntdii il a subi un cyclo
ne dans la nuit dn 14 au 15 et a dj
iuir la tempte ptnd-nt 18 heures, r
a d*s avilies srieus. s
. GENEVL Uae peisonaalu bien
Miiteigoi a dclare in reprsentant
del'*gtnce Haas que leiglrmeit
de la question ce la Haiire Silsie
est m tics bonne voie Chacun des
quatie commissaires a tab 1 i'aspecl
painculier de la question et entendu
Ue uorobteuses personnes ainsi que
des ex pu si qui ont fourni des rense
piments, notamment sur l'impor
tance et les tendances des organisa
mandes, autiichieor es sont leves
par suite de la baisse du change. ^ e
Les prvisions des rcolte ion- *" ** ruc'es 17, 18, 19,21.22,
plus encourageantes que le ^rct 2}. 24. 52 ei 5} de la Loi du Aot
dents rapports ne 1 indiquaient. Da I^" et la partie du tarit de cette
prs l'attach commercial Londres dernire I oi concernant certaines
les taxes en Angleterre constituent industries non prvues par la Loi du
un srieux obatacle la reprise des 24 O 'rbre 1876 prci e>
affaires. La dette nationale bntanri, Rappe||e aux contribuables les dis-
que excde les recettes totalea dnosilions suivantes de la Loi du 28
vaut guerrn \U*i iQ-),-
Le repistntant a Vienne a rap-i . t 1
et dit m "" Les rw,s,> >8 45,
4me alina et 46 de la loi du 24
La Maison
A ve pas lire distraitement
faire la biie J
t>l-, mai* ia x4aisoa V cipint
P. ..te .dra 15 jour, .^f W
Crpe meleor de touie nuance
upe de chinetoaifl nu tnce
Crpe Gjorg^ttn
Satin liberly blanc
Salio Uirronet pour jupa h'anc
Soieries lgres de 1001M nosoeos
Crpon de soin de toutes nuances
Crpon de roie Heurs
Boftei nouveauteu pour jupe
S-igenmr.b >ncet crae pour jupo!Craad- vari e de j
es troupes ont commenc le 11 sepiPort la situation fioino ^re e
tembre et serort termins la fiiiflf* h dlitit eu pei*pic ive de 1 an 7-;- -- -" y " ^' -4 i>Uunri*V*nr '"r"
rie prockine saia de li milliard, de ,obre i7^ sur la Rgie des I n- v H l ,''n^'Vl^
conioones. positions Directes sont W^^VS^^^^^JSVf^
Au .m.f HB ,i.. .,.- H v.nt ***r*Jtomm oit, 1Jt,',8,J'' 8,,I1'y M CHUcoi grands larg
Cal.co suprieur grMd,J
CaH,mr lger pr costam!3
Alpaga ooir
u lll blanc.
Kilci blanc
D ick vert
C*fciiiet e noirs
Cabarime Liane pour jupe
l'ium,: iri b hiii:
Au sujet des de tes d avant guerre loairae suit
uu accord pratique a t conclu en a t 18 Lt Mteatl doi' tre pri-
ire des Uuques prives du psys eu se, chaque anne, du :er Octobre au
louveliea cooroonss Relstivement ;I Dcembre. Tou'e personne sujet-
aux dettes devant guer.e uu acco.d ,P a ,, palenle qu{ ne7aUJapas p'Mse
quinze j urs *prs la date du jr
Dcembre s-ra, sur la dnonciation du
'.ommunal condamne par
que ustro britannique a t ,B * P*H une amende de
oiganue, la banque bel^e a achet '5 fetitimtl par jour de retard,
un1 iBtlt dans les banques autri-j Plus 1 oto du rrontani de la pa-ente
chiennes l'import"ne banque rou qu'elle aurait <' prendre.
maue englob la banque autrichien! Art, 4s L'impt locatif est oe--
IM trsi ant spcialenieot lea exporta Cu a nartir du 1er O.toL-e au 11
tons jtlindustrie, un g.ou e li..so Dcemb-^ par | Kscmttr Commu-
C1?I h ntatid n'ont nkkiii \a MM.I v.iumu-
prbtiqne a t conclu et ire lea ban1
ques frac(,aiseu, autrichiennes, la
banque boogioiae a'tst adjointe une 7, r
banque pnvee du pays, la nouve le /l ur .
banque ustro britannique a t le '< "c.
sup pour chemiijs femme
Crpon biai.c poui lingerie
Cranue vaiiie a% totle Dlauche
pour robes
Indienne ue tuuies sortes
Ztpbtf saorti couleur
.'n himj, k noir suprieur
1) 'un deuil noir
Peignes corne tuptieur
lioss-a a deuis aupneures
lids Ul |u,ii dames
mises d h immea
Calicot suprieur
Grand as onbneut decav
couleur pour lioma*
Chatisgettes til f tntaieie pr.|
Cuauases cotou pour bot
Une vari. splendide ds
Jarretelles
lietelles Polies sot.
Tapis c r h'anc et cj
Dama^s pr nappe et___
Sarvieties t ileties et]
3ouveitures de 1rs btui_
couleur suprieure
Crpe pour deuil.
ciei allemand s'est asait le cou-'n,i .'. a
tiole d'une des plus grande fccieiiea w u *L
. 00 cettre. I)a"' "r mr "
____ _ ,,,,. La situation commerciale en Euro
tiens syndicalistes ouvrires. La decu ,,e tsl 8R,I& changement, les irnpor
mntattoQ est estime tre auiour ,a ,onft auK'uen,e,)t lt> expartatiot-a
dbuisu;bsante et on espie ioriour,d,,l,inue?1 hupoitatir.ns v ennent
1 M-tcipalemeut de la Grande Breta
|Da, de la France de i Allemagne-
que ,e Conseil se pronoacera d.usia
piemi'e quinzaine d'Octobre. -_- ______
GfiNfcVE-Presque ious lea mem \ppi\Ii*,t4t>
bies del Socit des Nations se tT i^CrO/0//ie
icunirent hier i lalgation ch lienne' Ln (iiD,0Krrra'Ee de Broi*lb| a
peur l er la fte nationale du Chili u0n5 ia mori de M,ne Vve f*c or
____________^ "'me. ne Martineau-
Noua praeutma no% svHpaiv-
ues condolances avx et lanis de
ngittte defuuts n pat icul r-
i meut ses f.ies, DOS amis Fou
iiurd.DestirjobleeiIiitp Mariineau.
lt Commune,
i|ui prcde U dale
du lerO.tobre, !e Bureau de la R*.
cet e Communale enverra i chaque
contr baable sa feuille de contribu-
tion.
a t 46 Quinze jou's ap;j la
Idih du }i Dcembre, date fixe pour
Ile piment decet impo il ser^ pro
'cJ contre tout reiatdataire de la
Grand assortiment Je lluban Liberty, la/felis t jlnn\
tfow tua ev royal Worcettei* Cm
La Ma9n a repris l'agence de cMe marque renom nia
tt approt des lgantet a Veue eu yrus ei ca dtail
Depchtz'vousi xuuiit la llausi
#**..:>'... r-\
n. t?oTindiquedansi'articlt: 18, modifi J|
0f comme c dts:us. Il

s Un tein*
Jdtoc Nationall
ail Joseph Sobodker nous prie de
dclarer que c'tst par erreur que son
ce m se trouve au bas de la Rttsj u
lion do B.oc \ itional.
!e
lime les premies soins. De li, il u
t transport i 1 Hpital Gn al !
o il tul constat que par suite d uni
conrage le jeune Mansuy avait ure!
lsion interne.
Les docteur* de la Compagnie :'
Anncual < t Boucherrau s'taieni
irndus a l'Hpital ; malgr leurs rf
toit* la victime expita vers les du
heures du soir.
Nos condolances :ux sarenti de
lll fonun err ploy.
Ol nous d l qu'un passager a
reu sassi quelques gratignures a
la snsin,
Parisiana
JE LUI
Sang bleu
avec Wuliaui
Kritie
l'ai :iin 11
G. t
dcide
De
I es poux Eihait Aichront eu
doulrur de perdis Uni ti's Camille
t i I ftyt de 12 an-.-Les lun
isilles en tu luu hier S prs midi.
Nous, pistn'ons no-, s n res con
('oUsnces aux pre n n ie si cuellc
ment fptOCXa il i -eus l.s autres
piiens.
Si au derniei joir pour le pue
il de la pa.enie ou de l'imit
local', !e Receveur Communal tait
emrv.h de dlivrer quittance au
coottibdtp'e, il tait oblig d'e,ncais
irr l'tgcrt tt de icmciire. sance
tenante, 1 l'iu'r.ss, une hche tv
bussent paiement de l'imrdt. Cetts
n he sert *har:ge i n'importe quel
nuisent contre uae quit'aecs letu-
-e,
Port-.u P.;nc-, h 2- Sept
D. ANNOUAL
lv

/yi
Crme
iftlNOJE
Impei
Le MagisTat Communal do
Poii-ju Prince
liiprelle aux Comuurints et Indus
Iritb (Irangcrs -oumis au dto.l de
Iicsdcs qu, 10 1.1 mnent i l'article
6^ de la Loi du 13 Act 190} qui
(leur ta>t obligation d adresser leurs
dsOMndss de licence au D parte
mt nt desfiMOCtS du la au 20 O.tobte
de chaque amie, ils doivent tim,
j'AUmiu s'ia'ion Communale, dans
le p us bref dla:, U demande pics
jl ter de la Loi du 24 O tob.e 1876.
! ( 'te dtmar.de don contenir :
i ituis loids et prnoms.
2 e* Le genre d'industrie qu'ils
exerernt.
, I Leur adresse exacte Q Rues et
rar dd lafsCI virsemenls amuel, vous \ ouvez CSturtr votre ?ie Nos de leurs maisons de Commerce
L Imprial I i/e assurance Company "V'"^..^..,,*
O/ 1.(1), U dit Us sont galement ob igs de pro
Toutes sortes d'itnUg: paietaeut de divi^ondes m espces it",L' 5 Ie '* a0' du ?4 0cl
lOUSlMBOt, lesquels dividendes rapportent rjn'o d'imris par'c,dJSjuTiSSfl?S,
n-a s,.r^ troissn. oben.i-n d'un emprun s'levaiit jo^ffi^tSc^&oi^S
du aonlanl de la police, etc. sont garan is par le aZfimmmuTnl^Zi^S^9^^^

ew
ial Life Insurance
Company of Canada
Canadien
P$ur plus amples renseignements, adressez vous
Brandi $ Co
Reprsentants pour flaili
Bue Courbe, ltb7
Ceux qui o* se conformeront pas
ces dispositions ne recevront pas
le certificat ncessaire i l'obention
de leur licence et seioui psatibUs ils
pnsh ds .-i.Ltes.
' o t. a PiU.ce, !e 20 Sent \^2l
1). AN>OUAL
I
*r-^- *"31 y'flXr
se
Coi. s^rt'e
la Fracheur
de iu Jeunesse.
OWl TeinaelT,.
I* "t ou lubc u i'.,.
Pnudrr ft.ndti,,
! o'K.ichr ctinr.
roit miurel, ro>
i.'.- i.iui.i tm
rnel cUtr. cichei
'oneti......... ,
8*:n Ttlaiftjn__ f 1','
EU I ru.drly, .. [ |
biu Ttindelij..... 1
>*vj TciDel;-,..
l'uSidou. 1 kwtci
-"- -c >vni,
-luiui .. ./,(>. r.i-,, MTMMat
1 vi- rt, -il< t lt Uoulr Ou U1 lUyir.nUim.
\ a liant <$* Il (met
Agents gnraux pour Hati


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM