<%BANNER%>







PAGE 1

1 f M/ T IN Funrailles^ C'est cet aprs midi qu'auront lira ii Ste Anne les funnilles de notre ; mi, le regrett H-iv'ius MiO'gat. 1 e convoi partira d* II mai on rro • u aire, sse a Marhsant, i liait h %  t tes de releve. mm Varits DIMANCHE Pour pouBerjlaby avacGaby Morla\ Le Conclave avec Nupieikowski Le Tigre Sacr la Eomicire to pisode F.n're G 1 Loge 2 N/MIR couai liions nos bdlfi I > I •enra d'aller voir ce programma wi inent merveilleux. Secrrtairene d'Etat d s iTioavees et du IlomiDCi'ce lien geignement impo ri a n U j\ rrUfe tii-Ji Ucena^ | d'inspec eur$ Par le sis de la Ligre Pimma u Le droit de licence ren an Tic:cette semaine sont arrivs d?ux in?or pour I exercice 1920,2/ est de. pecteurs de la C"- lois le montant de la Licence qu'il a payer s'il paie i temps. La cas de rcidive dit la loi, cette amende sera double, c'est-a dire qu'il paiera 10 (ois le montant de la l.ceoce. Ll iles de licence, dresss p 1 MM Jes Administrateurs des P'inan ces ifteroDt alfichs" en leurs bu leaux o, les commerants tranger pounont aller prendre tous les rtn seignemeuis ncessaires et pioduin leuis observations du lundi 19 Sej ttmbie au samedi 24 Septembre. Api-c ccne dte les Adunuislu leuis des Pinanccs ciiesseioot lis uiandats d'encaissement et les envei 10M a ia Banque — tant en piov nce qu'a Pou au Prince. Ds le samedi 1er tcb e Us le devables pounont se pisecttr aux guichets de la Banque veiser le mor tant du droit de licence et obtenii le lcpiss qui doit accomp3gnei leur demande de licence. .Le Dpartement du Commerce croit ces renseignement assez clair! pour lenseigner les contribuable.' sur leuis tbiigaiiocs et par ainsi leur viter l'amende qu'ils encou raient en cas de retard sans prjudice des autres pnalits pour uoo excution de ia Loi. Au suiplus Messieurs les Admi i,iirateuis des Pinances et Messie uis les l'iiosu d'Administration se 10m tocjouis pits i donner tous ecliicisstmen:s ncessaires 4 ceu qui .s'adiesseiOLt a eux. Prrt-au-Piince, le 16 Sept. 1921 L'EMULSION est un puissant aliment mdicinal qui par lui mme contiens tous les lments ncessaires pour donner la sant et la force Pvennez-la pour vous convaincre. 11 vis AVIM drhc en feuilles Ce sont du maisons de cwfiance et de premire classe LEON IHEBAUD.HaetH po ir liai i %  1 Ai acao reters E.\ VENTE \'\\VZ V c or .Un.gons S mon Vieux Loo; L. PreelzmDn Aggerholrn, A'j ,(/ gneraip*rr //,;/,— Portai] P,hv HU DL'OIJAI Parisian.a I IM.W .HE La Rraode i I s nui ure i H.d< Cl ic, mise i D ecne pi M Viol l Papillon* b.500 [ ieda Fe r t les dlicea d'une aalle M* heu su sm1 v yuit drouler lia up'ii-, Mme .Nie, Mlle il cliel Deviiia t Mi bot. ubert Journal iodit fera le coiuplmecl du 1 IJ t'!>IUlUO. Entie 0. 1 • 1 LU. W. Fiancw.tM coinmu: i-.- it! nupn.iji,., j] •p numm 1 l Mf| h Marw |j Uni%  • ' 1 M.' .-ni IV, Ai ie H Mars ItOeJ. Vlijde Si>ams\i Coinpj ForeicjLi Services I. si ci GKfc.Vr F \Ll ra l'oit an l'rmce le 17 S-p i ; our New Ycvk vi i as ruiui ui du tt pour N.wa l'fcu ope via N^w YJ k. Pour de plus amplea rea t ii 3 18 On est 1 iio rie 8 adi I 0 Ii e de i'Ag' 1 t n^nN. \'i rt au t'iiiice ie l set 1J 1. EF. Cl I:\ILNTS,, Ag Lt 'i.Ull Monologue comique, beaux vts jolis dois, musique de Bramadel, tout cela contnbutia au succs del fte du 8 Octobre prochain CinVaxits c sera interprta e la pice eo t actes de Mr Pieire Brtvillc : Le Jiaiiti Jt l Aeul, Les cartes d'eutre sont en vtn e an prix de I);ux et i.ois gourdes aux M ga ins de Mme Djoie i la Grand Rue tt ^chiz Gaetj:ns u et Co Rue^Bonctloi. DEMANDEZ Le chocolat eu poudre ou Cocoa de Lehu & JPuk Highesi Purity Absolument pur et d'un tjol lis agrable %  c t*' le nitillcuir En vente dans toutes les bonnes pli irmacies et maisons de dtail, LMii\ & iii\K L\C Tous produits pharmaceutiques et tous article vendables dans une pharmacie SPECIALITES :Lysol dsinleclan', sa.oa Ly^oi, bliavi^g tieam IAMJI, Pebccco: denlilnce iucotnparcule. l'hutlede loie ue luoiue. litiitilsion, Lxiian. Oiocolal eu (.-oudre de L A; f, c'esl esquli 1 onde Talcum L (if, Ctyl l'cxiime suprio/i' lion mai eti e'c elc. Demande* le prix courant %  le meilleur et le plus conomique d-.s u est nient a ni s L dbit]lediiil tinpleye dans tous les giiimis lipilaux ^ ,LAK iielile cuillere de L\sol dans une ^ ii j e d'eau tienne [u M U, 1 n 1 %  |o ibKUX top ll'J/tOl^ 'oft ^(tiie piiUd repis8nie einiron la contenance de deux verres ordi uaires ) Le i ysol s\ ploiepiitieulireinetii dans les CJS de : Ac:ourlie meait. Tuberculose, Inlediou, .vioi^urosde chiens, Piqres et 11101 anres d'insecle?. LsrupUOLa de la peau. BtefiurcSl'ia.t^ Brulires. Haie, pour lli>g,eue peroiJi.ellela oiieue, le bain. Daoa les iham bies ds niaUuca. la chambre de baiii. le waer closet, les cuiies, Avant el efri la balayaga Pour cicanisoles blessures des antnnux ri I ? tenir propres. Dans U* accouchemenli a les amps 'cpidimies le Lyaol s'impose plus i|ue due lojs ai.l.es cas Ayez toujours mie soluliou^eLysei dans eb?qoo chiiiibre de volrn apparto. eut Cflow faon conlunl un proipictiu Lehn tf Fink lnc. i_eou H.Tiibaud K4W )OHI\ A^enipour Hum ** •* %  %  k-. Gu. i %  '.: %  c''


PAGE 1

%  > ^aiiufi ann M 4170 fort au Prince, llaili Samedi 17 Septembre 1921 DlftfcClEUR-PRWRin AlhB. dment MAGLOIRK (g HUMERA 20-CBMTlltES Quotidien La vraie puissance d'an jnuple. e n'est pas le iiouibre.uiais la .valeur iitellectuelle (le ses ci' loyeus. i *:BERTHKLOT REDACTION, Rue Amricaine No, Uttj ,e respect des textes —. oo~ ittickomt un texte crit Idiunce t j lle que. pour biei rie le ide <{• e I texte ta faib o'ua •" i e saurait en nir-iir la v* 4 li, nous dison ebow qi i t?t arriva tt qui irait inevi bl : c'tait crit! %  oerrant nous sommes enclin temps lou e r b -l.io Jht<; 1 ttxe nous par i n que provisoirement; c grant le r* sp.c ei> nom loos pgir (juu pour le pie IDOUS avons toujours conque l'avenir noua donner* boe. une chtppa'oire, ,u,u franchir de I obissance dut e, lorsque notee inconslsoce h caprice nous en fera li ml notre prcdente causerie reconstitution, il ne serait re pas dplace de mention l dbut au nombre des causes Uni ont valu n'avoir tant de talions. Car, somme toute, no pu rvolutionnaire n'est qu< tion l politique ue I'IL%  ee et du caprice tonnant le noire ciracte collectifBtuco Cousinutioti. en iho litre respecte auss; long qu'eu* t ti debout et en vi Kiaga\ons toujours couside Moe lois que noua avont> • lu besoin subversif de violer MitutioD, que la logique de.-. Mois commandait tout d'a%  ls dtruire par une rvoluConstitution de (aire du Prsident acuel un Pitident vie, il ait ont indiqu dioarer ct *ff t ne disprsition expresse dans ce te 'onsti'ution. Or, l'assemble do rvision ayant l08 8;8 travaux I g juin 181b le Snat crut bon. le B Octob e smvar.t — alors que I anne prcdente Pion v nat d tre rlu prsident POU! u e no \ e lle rriode de quatre ma expirer m 18W de dcrte! jue le mandat d Ftion devenait "ie, en vertu mme de la Coostitu tiorjf Petion, que plusieurs de ses qua its peisoonelles rapprochent de vVaahioRton, DH renouvela pas le .jeste du raod homme d'Etat amri cain de refuser un mandat qu on lai confrait pour la troisime fo s En acceptant la prsidence a vie,— alois que le principe de non rtroactavhe te la loi consacr par la Constitn tion le lui permettait, lui en faisan mme une obligation,— Ption pour • ait tre taxe de despotisme tt d'am binon per6oonelle si son caractre, -a probit, Bon patriotisme t.-avaien. toujours t d'accord pour moutrei en lui juste le contraire d'un despote et d nu jouisseur. Cruelle ironie des vnements, — .'loclam prsident vie, I* mort le nappa avant mme l'expiration de son mandat, — le seul constitution nel, — de quatre anne*, au milieu d une dsolation populaire qui sigm liait, mieux qu'un acte du Snat, s ue le peuple ne jugeait aucuu autre de nous la pense que nos aussi digne que lui d exercer le iMraems. de leur cota, aient'pouvoir. iwipeccete mmo Couali| La violation en faveur de Ftion *u comraire, us passaient d un texte important de la Cousiitu %  mp de uouvoir a la violer'non, prouve inutile par le temps et •wieusement, Si bieu que, les vnements, parut ce point duo cte par le gouverne naturelle que, mme par la suite,les 8 l'autre pur le peuple, il crivains les plus adversaires de •"'jamais tau t pour dcuirer l'tiou et de sa politique uoutja*>bte! jmaia pens eu faire le reproche MQipis typique de cette dousa mmoire, si respectable, lis violations peut tie llgard dy,i impt te laquelle, La seconde consiJraiion est'au 'WQaiitunoug, par n impoite coutraire, c du peuple. i QOS gouvernements, et a C'est que Boyr .u prsident "•quelle priode de uotre vie en 1818, es. renveise du pouvoii uun loou particulire, eu 1843, Li, chose bizarre, ce son •M conaueiationa uies ue les tvo ulions de 18 ui qui, pour la ••de ia Constitution de 1810,, prt miiefois, ouliuucduit dans no ""'^ons dclare prectdeii. tre Constituiion la cl,use qu lit est conliee au patiiousme et au courage de tous ie< ci oyens, Ceux qui reproebeni a buyer soi. quaiuo sicle de pi e stJti.ce d oiven Dieu dire que,coi.stiiuliount!leiueut, c est le peuple qui est en teste avec lui; la revoiutiou de li>< est uue gig*utesque uicousutuiioouaiite, — uutie le to. t iudmabla tait notre Je de uo Constitution re "qui autan d tie coi W-uie la grande cbaite nu%  J JJluiappuitaut seulement "deineutb que le temps e. '*oce auraient tait reconnatre Nous avons encore enrrgistrer 1? mot d'un de nos agent*, ro re sympathique ami DcasTo.de; Caycs dcd hier.— D puis longtemps il reprsentait 1rs intrts de notre j ur ual et nous n'avons j mileu qu a noosrjou r desac^rreciion et dson honntet, qualits qui dis'irpmient g'lement les deui ag nts de St Marc ei des (i j r. .i i v s dont nom dplorons a peite : MM. A. Mocci et \ Du bausquet. Nous prions la famille Dicastro de recevoir l'expression sincre de ncs syrapath ; ques condolances. *> de faire gjitwion eat JJ 11 de rvision ,[h dans les remarquer que qui a t conditions prEi ,,„ n8t,;ut '0" rpubliCBi EL de im d e 8orle ^ u> ^pPropied'.reuue Consti ^JJ loiguau celui d'tre nne ,u, vre d e nos institutions "-quelque chose cm me Ir7 0 canntde traditionOn "M pas uexis euce nktio e rsultat avenir national, en ruiuant le com meucement de tiadilo i nationale cr par le rcgiine rpublicain de Ption: Un pays sans tradition est un moi umen'. lev sur du ssble et qui est destin disparatre. Tt ou tard, le emps se charge de le d luonti ti. c ibte %  et tiaditioo. 0 i.;" Bai s naotion. Hifil 0 eux con idrat:on8 sut tous |a vu voulons a urer I al eNitioude lHCGav.it ci ll.ti r r V 2(ltf lH Con UlUtiOD ^tei 8 l' rt 8dence Vj' d eifiltle v t edoi.: N..^ P .l 'iniiCip do la 72Je de lots (Ait I5 y il ieace*P l ^ue le tgime de la v >e ne dviait entrer La grve des bouchers coutinue La population est encoie piive de viande aujourd'hui et le sera de main dimanche. Il devient urgent que cette question soit solutionne -fia de permettre aux bouchers de continuer aui-tre des hoeuts pour la consommation gnrale. i Des inlotmai n. priser, il rsu'ie que le vtrinaire de l'AoaMoir, Mr Paulmon, dclare qu il ne^t pas toui urs ticile de reconnatre si une vache es' pleine de deux mois. U s'est donc pas juste qu'il encou re une smeode en cas d'erreur, il en de mme du ma'.h.uieux boucher qui ach e de toute conti nce et qui risque de perdre son capital en fai sant abattre une vache pleine. Une entente est donc ncessaire en re les bouchers et le Service Sani taire afin d'arriver i unt mesure quitable. Les cousequences de ia grve Ce matin la police a t oblige d'intervenir pour contenir la foule que les bouchers du menu btail ne pouvaient cor t-nier. Qu'on y pense srieusement; les quelques ttes de porc, de mouton ou de cabrite abattus sont insufti sants pour alimenter une ville de plus de 100,000 bab tants De plus le prix de la volaille a augment par ce fait et le pcheur i son tour profite de la situation pour hausser, lui aussi, le prix du poisson lu tour de l'Usiae Ghoe Hier aprs midi, nous avons reu la visit: de Mr Gnl et lurable. Si \i mercredi, 21 Septembie courant, nuison qu'il repiseote. i ceci heures prcises du matin, %  dans les salons de la Prsidente, MaA fr'^dfC dane Teuve lanciie Auguste.au / • Bois Varna, en vue des mesures im Malen.nx Ue luue prinuie DOT in'.eia pienj-p pour le bon fonc qualit; provenant dune dmot oonement de l'Œuvrelition. .>.. .fi ceii des missions diplomatique r, pense de la .nourallej Pc-t au Pnnce, le rj Sep It92x:^yaaress;r rue du (ju*!, INo l/i/. "ccompagns du personnel des legs Les Cours TARIS 15— S^rling 55 14 Dollar 14, H NEW-YORK -Sterling j, 7 o6i Franc r4 25 GENEVE l Loi dbita d l'il semble ont t rouverts ce matin par le dlgu i .-* 11,.. 1.-. de Norvg qui a svreiuiiu critiqu le travai de la commission du dssrmeinen o les reprsentants militait es d divers Etats paraissent avoir retranchs l'excution par I Allema une des parties notables des coud lions du dsarmement. La situation uctuelle de la Kusste la proccupation dis Etats Unis, ai. sujet du dsaiinement naval, f iciln roui le dsa mement gnral. Le d lgi de l'Albiuio dtnuuiido de m tie lin aux queielle.1 desbalkuisMi Frangulis flicite le Cooteil et dp que la olice voit une albaole libre 'et indpeudante sous curtaincs rse ves. I L aBsi mble dsigne lei membre 'de la commission mdiatrice ebargei de dsi^uer le quamiie juge suf> plaut la 1u.11 de justice interne tionale. M. V. N.Geichmanii, de N M vge, a t choisi Au sujet de la Ide la Bolivie, concernant lapplica I ion de l'article U Ju pacte du truiitjCuilo bolivien de I assemble de \ Socit des N nions, a dcile d QOttlfr trois jurifeUs le soin d'^x^ miner la potlee de l'arucle I:' n i A-W ment. Eu ce qui coucerne l'attnbj tiou du tait de cet article. !e \ ritt] deui a ihaigo II M. Sjcialojl L'nu lia ai t'rialia d examiner la t\ 1 • %  %  n on et a demand aux dlgus de la Uoli vie !• (lucuduie. L'assembla a dcide de discuter ; D Mum .... la question de famine en RuMie, lel t o ur < !" tomoiles; pour toute* diitereou Lithuauo polonais, et (ie\ sorl( !i iie moteurs h vil tenu J* renvoyer 4 l'anne prochaine la dis et pour machine vancur. CUSJIOU de ietpauto. lull,, *% f* r • PAKIS -Le Mat,,,' anaonc \ }, U e et ^^i88P que Mr Barthou, d'accord avec lei *.ve premire qualit, de rat fine prfl*ideuiduc.ni8tii,a dcide qu'une m 'M la plus pure Trente a*lZ grande manifestation militai.-* aurait ri* nmtinm a \ ,r„„ s ueu I occasion de la r.m. JSM ZL T ^Pnence de laPrixdefint toute concurrenai A. W-Ilirrjs U Ua. (ieo. Jeausme Exclusive selUmj Agent Uue du Magaaio a& l'Ktn Nj M7 'ion* des con?uIt(t de plotieu a ol-b e-<, .nu dtipnH une palme de onze sur la tomba du soldat met n if. Le ministre du Guatemala apo once ua discoura mouvenl ren tau honnngeau hros anonytrt au souvenuJe ia civilisation latine Les tudiants de l'AmriqM c n traie sont alls ensuite porter leur tioui'iiige au monument du gSn a atm, ti laiement la ni nietre du Jlrua amala a offrc uo dioer I sea colle .iues du coips diploiari |ue et des jervuiinaiites frai ilaaa. MM, Loucheurei Hithenau cont rerom nouveau la semaine proch i ne. Uaedr:l;ede St Svbuttao du qoe le modai Vivendi 03 re 1 1 Kran i:e et CBspagoa est prorog dj six mois avet: facult dj dnonciation. Une dp che de Cons'antino dit \ le les sjuverains ha".js sont arri Vrts et oit t acclamas par les poou Uttoaa, ils visiterou Tiogsd et B.s KnL ULLK — Selon '• Le Matin • les ouvriers grevlttea du Nord out lit ention do recourii I arbitrage. Ur s.tuat.on est ataUoooaira /toub-it tt Tourcoing. Dat • an discojis prononc Itouhaix Mjouhaux, prsident d* la C. Q, T. a dclar queti ai

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05479
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 17, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05479

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
>

^aiiufi ann M 4170
fort au Prince, llaili
Samedi 17 Septembre 1921
DlftfcClEUR-PRWRin AlhB.
dment MAGLOIRK
(g HUMERA 20-CBMTlltES
Quotidien
La vraie puissance d'an
jnuple. e n'est pas le
iiouibre.uiais la .valeur
iitellectuelle (le ses ci'
loyeus.
i
*:berthklot
REDACTION, Rue Amricaine No, Uttj
,e respect des textes
. oo~
ittickomt un texte crit
Idiunce tjlle que. pour biei
rie le ide <{ e I texte ta
faib o'ua " i e saurait en
nir-iir la v*4!li, nous dison
ebow qi i t?t arriva tt qui
irait inevi bl : c'tait crit!
oerrant nous sommes enclin
temps lou e r b -l.io
Jht<; 1 ttxe nous par i
n que provisoirement; c
grant le r* sp.c ei> nom
loos pgir (juu pour le pie
Idous avons toujours con-
que l'avenir noua donner*
boe. une chtppa'oire, ,u,u
franchir de I obissance dut
e, lorsque notee inconslsoce
h caprice nous en fera li
m-
l notre prcdente causerie
reconstitution, il ne serait
re pas dplace de mention
l dbut au nombre des causes
Uni ont valu n'avoir tant de
talions. Car, somme toute, no
pu rvolutionnaire n'est qu<
tion l politique ue I'il-
ee et du caprice tonnant le
noire ciracte collectif-
Btuco Cousinutioti. en iho
litre respecte auss; long
qu'eu* t ti debout et en vi
Kiaga\ons toujours couside
Moe lois que noua avont>
lu besoin subversif de violer
MitutioD, que la logique de.-.
Mois commandait tout d'a-
ls dtruire par une rvolu-
Constitution de (aire du Prsident
acuel un Pitident vie, il ait
ont indiqu dioarer ct *ff t
ne disprsition expresse dans ce te
'onsti'ution.
Or, l'assemble do rvision ayant
l08 8;8 travaux I g juin 181b le
Snat crut bon. le B Octob e smvar.t
alors que I anne prcdente P-
ion v nat d tre rlu prsident
POU! u e no \elle rriode de quatre
ma expirer m 18W de dcrte!
jue le mandat d Ftion devenait
"ie, en vertu mme de la Coostitu
tiorjf
Petion, que plusieurs de ses qua
its peisoonelles rapprochent de
vVaahioRton, DH renouvela pas le
.jeste du raod homme d'Etat amri
cain de refuser un mandat qu on lai
confrait pour la troisime fo s En
acceptant la prsidence a vie, alois
que le principe de non rtroactavhe
te la loi consacr par la Constitn
tion le lui permettait, lui en faisan
mme une obligation, Ption pour
ait tre taxe de despotisme tt d'am
binon per6oonelle si son caractre,
-a probit, Bon patriotisme t.-avaien.
toujours t d'accord pour moutrei
en lui juste le contraire d'un despote
et d nu jouisseur.
Cruelle ironie des vnements,
.'loclam prsident vie, I* mort le
nappa avant mme l'expiration de
son mandat, le seul constitution
nel, de quatre anne*, au milieu
d une dsolation populaire qui sigm
liait, mieux qu'un acte du Snat, sue
le peuple ne jugeait aucuu autre
de nous la pense que nos aussi digne que lui d exercer le
iMraems. de leur cota, aient'pouvoir.
iwipeccete mmo Couali| La violation en faveur de Ftion
' *u comraire, us passaient'd un texte important de la Cousiitu
mp de uouvoir a la violer'non, prouve inutile par le temps et
wieusement, Si bieu que, les vnements, parut ce point
duo cte par le gouverne naturelle que, mme par la suite,les
8 l'autre pur le peuple, il crivains les plus adversaires de
"'jamais tau t pour dcuirer l'tiou et de sa politique uoutja-
*>bte! jmaia pens eu faire le reproche
MQipis typique de cette dou- sa mmoire, si respectable,
lis violations peut tie
llgard dy,i impt te laquelle, La seconde consiJraiion est'au
'WQaiitunoug, par n impoite coutraire, c du peuple.
i qos gouvernements, et a C'est que Boyr .u prsident
"quelle priode de uotre vie en 1818, es. renveise du pouvoii
* uun loou particulire, eu 1843, Li, chose bizarre, ce son
M conaueiationa uies ue les tvo ulions de 18 ui qui, pour la
de ia Constitution de 1810,, prt miiefois, ouliuucduit dans no
""'^ons dclare prectdeii. tre Constituiion la cl,use qu lit
est conliee au patiiousme et au
courage de tous ie< ci oyens,
Ceux qui reproebeni a buyer soi.
quai- uo sicle de piestJti.cedoiven
Dieu dire que,coi.stiiuliount!leiueut,
c est le peuple qui est en teste avec
lui; la revoiutiou de li>< est uue
gig*utesque uicousutuiioouaiite,
uutie le to. t iudmabla tait notre
Je de uo Constitution re
"qui autan d tie coi
W-uie la grande cbaite nu-
JJJluiappuitaut seulement
"deineutb que le temps e.
'*oce auraient tait reconnatre
Nous avons encore enrrgistrer
1? mot d'un de nos agent*, ro re
sympathique ami DcasTo.de; Caycs
dcd hier. D puis longtemps il
reprsentait 1rs intrts de notre j ur
ual et nous n'avons j mil- eu qu a
noosrjou r desac^rreciion et d- son
honntet, qualits qui dis'irpmient
g'lement les deui ag nts de St Marc
ei des (i j r. .i i v s dont nom dplorons
a peite : MM. A. Mocci et \ Du
bausquet.
Nous prions la famille Dicastro de
recevoir l'expression sincre de ncs
syrapath;ques condolances.
*> de faire
gjitwion eat
JJ11 de rvision
,[h dans les
remarquer que
qui a t
conditions pr-
Ei ,, n8t,;ut'0" rpubliCBi
ELde im'de 8orle ^u>
^pPropied'.reuue Consti
^JJ loiguau celui d'tre nne
,u, vre,de nos institutions
"-quelque chose cm me
Ir70canntde tradition- On
"M pas uexis euce nktio
e rsultat avenir national, en ruiuant le com
meucement de tiadilo i nationale
cr par le rcgiine rpublicain de
Ption:
Un pays sans tradition est un
moi umen'. lev sur du ssble et qui
est destin disparatre. Tt ou
tard, le emps se charge de le d
luonti ti. .
cibte
et tiaditioo.
0 i.;" Bai s naotion.
Hifil0eux conidrat:on8 sut
tous
|a "vu' voulons a urer I al
eNitioude lHCGav.it ci
ll.ti rr* V2(ltf lH Con UlUtiOD
^tei8 l'rt8dence
Vj'deifiltle v t edoi.:
N..^P.l 'iniiCip do la
72Je de lots (Ait I5y, il
ieace*Pl ^ue le tgime de la
v>e ne dviait entrer
La grve des bouchers
coutinue
La population est encoie piive
de viande aujourd'hui et le sera de
main dimanche. Il devient urgent
que cette question soit solutionne
-fia de permettre aux bouchers de
continuer aui-tre des hoeuts pour
la consommation gnrale. i
Des inlotmai-n. priser, il rsu'ie
que le vtrinaire de l'AoaMoir, Mr
Paulmon, dclare qu il ne^t pas
toui urs ticile de reconnatre si une
vache es' pleine de deux mois.
U s'est donc pas juste qu'il encou
re une smeode en cas d'erreur, il en
de mme du ma'.h.uieux boucher
qui ach e de toute conti nce et qui
risque de perdre son capital en fai
sant abattre une vache pleine.
Une entente est donc ncessaire
en re les bouchers et le Service Sani
taire afin d'arriver i unt mesure
quitable.
Les cousequences
de ia grve
Ce matin la police a t oblige
d'intervenir pour contenir la foule
que les bouchers du menu btail ne
pouvaient cor t-nier.
Qu'on y pense srieusement; les
quelques ttes de porc, de mouton
ou de cabrite abattus sont insufti
sants pour alimenter une ville de
plus de 100,000 bab tants
De plus le prix de la volaille a
augment par ce fait et le pcheur i
son tour profite de la situation pour
hausser, lui aussi, le prix du poisson
lu tour de
l'Usiae Ghoe
Hier aprs midi, nous avons reu
la visit: de Mr G reprsente une maison amricaine,
laquelle a une des plus dites cran
.es sur l'U ioe Glace Mr |ean:aae
nous a dcatli qu'il a eu pisect. r
cette crance 1 u runion des sques
trs o aucune information ne lui
a tdoane ayant trait au paimcoi
de la dette de 1 U ine Glace par
'ts rriai'Ons a'Iemandes et qu'il allait
Fulton Shoe Polish Company lac
New-Yok
Si roua voulez prolger la paau de vos
ckaus* ir(s
Si'OUI voulez avoir un brillant luir>nl et
lurable.
Si pless" de ces chaussure* pendant longtemps
tmployez'a .. rque .viO\OC7AM.'
Fabrique spcialement pour les dames cl
i< s u'.'ii lemeu ilu In^li lue,
Elle pro'g^ le peau des ebiafnm contre l'humidit et la
chaleur,
Elle en*relien leur souplaai ) e' c inserve leur brillant-
Demande/, la mirq io MOXOGP, Ul, c'est la mailleure de toutes
les marques,
Geo. Jeansme
Agent exclusif pour llaiti
\]
Nouvelles Elraagres
PAR CABLI
fCltj
S
LjMa partir de la pu
l!0 prsidentielle.
La Crche
Socit de protection de
l'Enfance
AVIS IMPORTANT
Lfs Membres du Conseil d'Admi-
nisirat on et lesMembres Fondateurs1 p-end'e des d spolions ncessaires
de la Crc he, sont pris de se runir pour la p-r.uction des uUrta de la
vie> \i mercredi, 21 Septembie courant, nuison qu'il repiseote.
i ceci heures prcises du matin,--------------------------------------------
dans les salons de la Prsidente, Ma- A fr'^dfC
dane Teuve lanciie Auguste.au /
Bois Varna, en vue des mesures im Malen.nx Ue luue prinuie
dot in'.eia pienj-p pour le bon fonc qualit; provenant dune dmo-
t oonement de l'uvre- lition.
.>..
.fi ceii des missions diplomatique r,
pense de la .nourallej Pc-t au Pnnce, le rj Sep It92x:^yaaress;r rue du (ju*!, INo l/i/. "ccompagns du personnel des legs
Les Cours
TARIS 15S^rling 55 14
Dollar 14, H
NEW-YORK -Sterling j,7o6i
Franc r4 25
GENEVE l Loi dbita d l'il
semble ont t rouverts ce matin
par le dlgu i.-* 11,.. 1.-. de Norvg
qui a svreiuiiu critiqu le travai
de la commission du dssrmeinen
o les reprsentants militait es d
divers Etats paraissent avoir re-
tranchs l'excution par I Allema
une des parties notables des coud
lions du dsarmement.
La situation uctuelle de la Kusste
la proccupation dis Etats Unis, ai.
sujet du dsaiinement naval, f iciln
roui le dsa mement gnral. Le d
lgi de l'Albiuio dtnuuiido de m
tie lin aux queielle.1 desbalkuisMi
Frangulis flicite le Cooteil et dp
que la olice voit une albaole libre
'et indpeudante sous curtaincs rse
ves.
I L aBsi mble dsigne lei membre
'de la commission mdiatrice ebargei
de dsi^uer le quamiie juge suf>
plaut la 1u.11 de justice interne
tionale. M. V. N.Geichmanii, de N M
vge, a t choisi Au sujet de la
Ide la Bolivie, concernant lapplica
I ion de l'article U Ju pacte du truiit-
jCuilo bolivien de I assemble de \
Socit des N nions, a dcile d
QOttlfr trois jurifeUs le soin d'^x^
miner la potlee de l'arucle I:' n i a-w
ment. Eu ce qui coucerne l'attnbj
tiou du tait de cet article. !e \ ritt]
deui a ihaigo II M. Sjcialojl L'nu
lia ai t'rialia d examiner la t\ 1 .non
et a demand aux dlgus de la Uoli
vie ! (lucuduie.
L'assembla a dcide de discuter ; DMum ....__.-,
la question de famine en RuMie, lel t.our. diitereou Lithuauo polonais, et (ie\sorl('!i iie moteurs h vil tenu j*
renvoyer 4 l'anne prochaine la dis et pour machine vancur.
cusjiou de ietpauto. lull,, *% f* r.
PAKIS -Le Mat,,,' anaonc\ },Ue et ^^i88P
que Mr Barthou, d'accord avec lei *.ve premire qualit, de rat fine
prfl*ideuiduc.ni8tii,a dcide qu'une m 'M la plus pure Trente a*lZ
grande manifestation militai.-* aurait ri* nmtinm a\ ,r, s
ueu I occasion de la r.m. JSM ZL T ^Pnence de la-
Prixdefint toute concurrenai
A. W-Ilirrjs U Ua.
(ieo. Jeausme
Exclusive selUmj Agent
Uue du Magaaio a& l'Ktn Nj M7
'ion* des con?uIt(t de plotieu a
ol-b e-<, .nu dtipnH une palme de
onze sur la tomba du soldat met n
if. Le ministre du Guatemala apo
once ua discoura mouvenl ren
tau honnngeau hros anonytrt
au souvenu- Je ia civilisation latine
Les tudiants de l'AmriqM c n
traie sont alls ensuite porter leur
tioui'iiige au monument du gSn a
atm, ti laiement la ni nietre du Jlrua
amala a offrc uo dioer I sea colle
.iues du coips diploiari |ue et des
jervuiinaiites frai ilaaa.
MM, Loucheurei Hithenau cont
rerom nouveau la semaine proch i
ne. '
Uaedr:l;ede St Svbuttao du
qoe le modai Vivendi 03 re 11 Kran
i:e et CBspagoa est prorog dj six
mois avet: facult dj dnonciation.
Une dp che de Cons'antino dit
\ le les sjuverains ha".js sont arri
Vrts et oit t acclamas par les poou
Uttoaa, ils visiterou Tiogsd et B.s
KnL
ULLK Selon ' Le Matin les
ouvriers grevlttea du Nord out lit
ention do recourii I arbitrage.
Ur s.tuat.on est ataUoooaira
/toub-it tt Tourcoing. Dat an
discojis prononc Itouhaix M-
jouhaux, prsident d* la C. Q, T. a
dclar queti ai actuelle rendait indisyensable l'adofi
tion dune politique daccoid li
ajouta qos la qaaatioa des aatalree
tiU secondaire et qj il dfendre la production d-j l'iodust .
frauiis.
Huile et Graisse
gnral Petshiug, de la mdaille
dtionueur du Coog-.l des Etats
L'uia sur la tuinb du boldat inconnu
a l'occasion du centeuiiire d^ I in
dpendance de I Amrique centrale
''.
'


'

.
m* Jt


1 f M/ T IN
Funrailles^
C'est cet aprs midi qu'auront lira
ii Ste Anne les funnilles de notre
; mi, le regrett H-iv'ius MiO'gat.
1 e convoi partira d* II mai on rro
, *uaire, sse a Marhsant, i liait h t
tes de releve.
mm
Varits
DIMANCHE
Pour pouBerjlaby avacGaby Morla\
Le Conclave
avec Nupieikowski
Le Tigre Sacr
la Eomicire
to pisode
F.n're G 1
Loge 2
N/mir couai liions nos bdlfi I> I
enra d'aller voir ce programma wi
inent merveilleux.
Secrrtairene d'Etat
d s iTioavees
et du IlomiDCi'ce
lien geignement *
impo ri a n U j\ rrUfe
tii-Ji Ucena^ | d'inspec eur$
Par le sis de la Ligre Pimma u
Le droit de licence ren an Tic:- cette semaine sont arrivs d?ux in-
?or pour I exercice 1920,2/ est de. pecteurs de la C"- P. or }2 Bm 97. (contrler les affaires de la Binqae
Le montant du droit de licence'Nationale de la Rpublique d'Hati.
revient i 1 Etat, tandis que le moo-l
tant du droit de patente revient aux!
communes, j
Pour exercer un commerce en'
une indujtrie, l'hatien doit avcil
une pa'.eme de la commune ; i'tran I
ger outre ia patente de la commune
uoit a\oir une autorisation du Clut
de l'Eial qui et la licence. Lt h
cence ntt vil ble que pour une
anne. Il t.ut donc 11.1 cemme:
.-nt ou noustnel trangtr obtenir
une uouvtlle licence du Cht I de
I Lui ch que anne S.ns la licence
il ne pua pas lg.len.ent continue:}
son commerce ou on industrie.
La demande de licence doit tre
prsente au Secrtaire dhat du
Commeice qui la transmet au l'.,.s;
dent de !a Rpublique. Si la de
mande est ^gicr, le Secitairc dli
Ut du Commerce d ivre I2 liciflCI
La demande de licence doit .n
faite sur papier tin.b. du type vol
lu.
La demande doit tie ac.c 1 ,
goee du i^tepifs d" la IL nque N,
t.onale de la Rpublique ^d'Hati
prouvant que le contnbuab e tuin
gtr .1 acquit le dicit de licence. :
montant de h licence est le quail
en or du montant de la patente ic
gourdes.
La demande de licence doit tit
runie au .Secrtaire a Liai du L"om-
mei.e, du 1er O.tobie jusqu'au 20
Octobre an plus tard.
Pass le 20 O.tob;e, le redevable
devra payer > lois le montant de la
Licence qu'il a payer s'il paie i
temps. La cas de rcidive dit la loi,
cette amende sera double, c'est-a
dire qu'il paiera 10 (ois le montant
de la l.ceoce.
Ll iles de licence, dresss p 1
MM Jes Administrateurs des P'inan
ces ifteroDt alfichs" en leurs bu
leaux o, les commerants tranger
pounont aller prendre tous les rtn
seignemeuis ncessaires et pioduin
leuis observations du lundi 19 Sej
ttmbie au samedi 24 Septembre.
Api-c ccne dte les Adunuislu
leuis des Pinanccs ciiesseioot lis
uiandats d'encaissement et les envei
10M a ia Banque tant en piov nce
qu'a Pou au Prince.
Ds le samedi 1er tcb e Us le
devables pounont se pisecttr aux
guichets de la Banque veiser le mor
tant du droit de licence et obtenii
le lcpiss qui doit accomp3gnei
leur demande de licence.
, .Le Dpartement du Commerce
croit ces renseignement assez clair!
pour lenseigner les contribuable.'
sur leuis tbiigaiiocs et par ainsi
leur viter l'amende qu'ils encou
raient en cas de retard sans prju-
dice des autres pnalits pour uoo
excution de ia Loi.
Au suiplus Messieurs les Admi
i,iirateuis des Pinances et Messieuis
les l'iiosu d'Administration se
10m tocjouis pits i donner tous
ecliicisstmen:s ncessaires 4 ceu
qui .s'adiesseiOLt a eux.
Prrt-au-Piince, le 16 Sept. 1921
L'EMULSION
est un puissant aliment mdici-
nal qui par lui mme contiens
! tous les lments ncessaires

pour donner la sant et la force
Pvennez-la pour vous convaincre.
11
vis
Avim dr n Hati t-t de fermer notre Succu-
i'e Pori au Princr, rcus nvisor-
'ous nos dfbi'eurs qu'ils aurant i
*im rglft d.ites envers nous.avarv
D le jo mois courant Pass ce d
ii, ceux qui r auront pas cb'emjr <
t cet avis sercn as; g ls dt\ant les
t bunaix.
Po t au r'r'rcf, le 16 Sept. 1921.
PNGRAY& COMPANY, 1\ :
1 Iceux qui dsirent des
relations srieuses
Confie* vos commandez aux
inauo ts Huivanlea:
EAVENSON Hc SONS, Savons
J. W. IvAHNH Jr, Sucre, Hz. Epiera
LKUN & F1NK. lnc. Produit! pliaimaceuliquea
M. LUHENSTE1N & SONS, T.ssus en gnial
THE QUAKER OATS CO, t'urine et produits de cra!e9
WEbTEKN TOBACCO Co. l>hc en feuilles
Ce sont du maisons de cwfiance et de premire classe
LEON IHEBAUD.HaetH po ir liai i
1
Ai
acao reters
E.\ VENTE \'\\VZ V c or .Un.gons S mon Vieux Loo;
L. PreelzmDn Aggerholrn,
A'j ,(/ gneraip*rr //,;/, Portai] P,hv
HU DL'OIJAI
Parisian.a
I IM.W .HE
La Rraode i i s nui ure i H.d<
Cl ic, mise i d ecne pi M Viol l
Papillon*
b.500 [ ieda
Fert les dlicea d'une aalle M*
heu su sm-1, v yuit drouler lia
up'ii-- BpcOC tileo et ^oir Lei reapr.n-
I bi x 'ont tenu* 1 ai' Mi M u n'i>,
Mme .Nie, Mlle il cliel Deviiia t
Mi bot.
ubert Journal
iodit fera le coiuplmecl du 1 ij
t'!>IUlUO.
Entie 0. 1
1 LU. W. Fiancw.tM
coinmu: i-.- i- t! nupn.iji,., j]
p numm 1 l Mf| h Marw |j
Uni- ' 1 m.' .-ni IV, Ai
ie h Mars ItOeJ.
Vlijde Si>ams\i
Coinpj
ForeicjLi Services
I. si ci GKfc.Vr F \Ll
' ra l'oit an l'rmce le 17 S-p
i ; our New Ycvk vi i as ruiui
ui du tt pour N.wa
l'fcu ope via N^w Yj k.
Pour de plus amplea rea
t ii .3 18 On est 1 iio rie 8 adi
I 0 Ii e de i'Ag'1. t n^nN.
\'i rt au t'iiiice ie l set
1J 1.
E- F. Cl i:\ilnts,,
Ag Lt 'i.Ull
Monologue comique, beaux vts
jolis dois, musique de Bramadel,
tout cela contnbutia au succs del
fte du 8 Octobre prochain Cin-
Vaxits c sera interprta e la pice
eo t actes de Mr Pieire Brtvillc : Le
Jiaiiti Jt l Aeul,
Les cartes d'eutre sont en vtn e
an prix de I);ux et i.ois gourdes
aux M ga ins de Mme Djoie i la
Grand Rue tt ^chiz Gaetj:ns uet Co
Rue^Bonctloi.
DEMANDEZ
Le chocolat eu poudre
ou
Cocoa de Lehu & JPuk
Highesi Purity
Absolument pur et d'un tjol lis agrable c t*' le nitillcuir
En vente dans toutes les bonnes pli irmacies et maisons de dtail,
LMii\ & iii\K L\C
Tous produits pharmaceutiques et tous
article vendables dans une pharmacie
SPECIALITES :Lysol dsinleclan', sa.oa Ly^oi, bliavi^g tieam
IamjI, Pebccco: denlilnce iucotnparcule. l'hutlede
loie ue luoiue. litiitilsion, Lxiian.
Oiocolal eu (.-oudre de L A; f, c'esl esquli
1 onde Talcum L (if, Ctyl l'cxiime suprio/i'
lion mai eti e'c elc.
Demande* le prix courant
le meilleur et le plus conomique d-.s u est nient a ni s
L dbit]lediiil tinpleye dans tous les giiimis lipilaux
^ ,LAK iielile cuillere de L\sol dans une ^ ii j e d'eau tienne
[u m'U, 1 n 1 |o
ibKUX top
ll'J/tOl^ 'oft
^(tiie piiUd repis8nie einiron la contenance de deux verres ordi
uaires )
Le i ysol s\ ploiepiitieulireinetii dans les cjs de : Ac:ourlie
meait. Tuberculose, Inlediou, .vioi^urosde chiens, Piqres et 11101
anres d'insecle?. LsrupUOLa de la peau. BtefiurcS- l'ia.t^ Brulires.
Haie, pour lli>g,eue peroiJi.elle- la oiieue, le bain. Daoa les iham
bies ds niaUuca. la chambre de baiii. le waer closet, les cuiies,
Avant el efri la balayaga Pour cicanisoles blessures des antnnux
ri I ? tenir propres.
Dans U* accouchemenli a les amps 'cpidimies le Lyaol s'impose
plus i|ue due lojs ai.l.es cas
Ayez toujours mie soluliou^eLysei dans eb?qoo
chiiiibre de volrn apparto. eut
Cflow faon conlunl un proipictiu
Lehn tf Fink lnc. i_eou H.Tiibaud
K4W )OHI\ A^enipour Hum
** *
k-.

Gu.
* -



i .'.:

c'' ,*l
vM-Tm
\
..
lYSOL

'
nt*

ii.

Goutte
Rhumatisant]
GraVetle
A rtrio-Sci
/igreurs
L'URODONi
estourhumaf
ce que la e1
est la W .
\-;ai3n,.fi,,
i'avarf*
-.
'
ii
*!

'
~?
1
. -
1






-
:




Vaillant $ llouet
Agents gniraux pour llaiti

VERMOUTH C I N Z A N 0 *"' *Tf . ,..,m
r, s yentyt neral po*1
m. ------


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM