<%BANNER%>







PAGE 1

IAT1N communiqu,Socft Internationale Le Bloc National \fo Confrences dliaii "•' Ft-te annuelle La runion de hier spis-midi du Bloc National a tt trs f u c'ueus<* La majotit^ vae fois cousta'e, le, •• ', c ni in'prie activement sa grande Prsident Edmond Polymcr ouvtf: „ *_" ,-. la sance. Le Secrtaire Cnr-l de n na lecture de l'ordre du jour. \p'o*b>m< Fans m Le prccs.ve.bal dern re sarci San Conse 1 d n 0 ' " on La Socit Internationale lit ConOrtn ces (loin la marche tti Mtitlauan^. Filt annuelle, fixe su dimanche J Octobre Clyde Steam*hip Company Foreign Services i s.nciionn, lecture tt ensuite don1 ne des diverses p ces relatives aux j correspondances changes entre le' Bioc, le Gouvernement hatien c: i %  Gendarmerie. L'on passa au point capital rela'it 4 la rsolution 4 prendre de se coustiluir dfinitivement. Me C Kgulus dlgu par le Bureau, txpliqua i lassmble les raisons roji lesquelles elle doit voter et signer 1 Rsolution dtvant la rr-ons %  vasi ve que fit le Gouvernement, laquelle r-e tend 4 lien moins qu'a paralyse; I action d une ccuvre d une pottee si nationale, parce que conlorrr.e aux >spira'iors gnrales du Pays L'A semble acciama ces paroles, < i It Rsolution fut ligatl par ieur, papier bleu Kilog Gdti\$ Le %  trurnei l ait Farte'on vejant directarnefi: d.Nw York pat i IMI du KM V-IH I | dl COUiat *i lui* sera le mme jour pjur iaC)!orrbe vin K DK"lou. a Pori tuPii'C*,!* l Septembre IW2I Kf CHCMENr Agn. Caaf^ CLYDE STEAySUIf lUJPANY Foitigq Seiaicft La steamer Gr^at Flli sera tle ratoor i lot au Prince lu 1J de ce Lay, prsidente d honneur, Mme lus """* "t laisser* directr meut pour ad.ou. vice prsidente; Mr AL N Vo,k ta % %  %  d f,,,t d |i pris nombre de nmurts. en '-utdu suc sde cette manifestaron. Une Circulaire, s gne de MM Iules Rose mond prsident ad t; Jru i-, prsident d'honneur. Mme Luce Archin tin Madiou. vice p Charmant, instituteur, vice prsident; MM Cment M-g'o re. Hoec Dotsinvilie, Ludtrs More, Horatius La %  veoture, lulien Lafoniant. C. Poihel, 1-dga'd Andr, Jean Monlbrun, Dieu donn Vv. Toussain*, etc. Membes et Conseillers d lunneur, — a t adresse aux diligentes Filiales de Œavft qui. certainement y seroi t rt-p est nies par des dlgus de cho'X, Il y sura discours, confrence, ebanti pos-es. un petit drame, nue musique-, etc. Un Comit spcial sera charg de Yoik )p 7, pienant pour New Olk et l'Europe via N. l'ourut" plus amplaa lenetigreii MI o.) pst t:n de a'edreaecf a [office de I Aue.it gnral. l'or, au l'iuco le 19 septembe lu I. K F. Cl KMFNTS, Agent merhl A vis M .1 n. \v Pianclff*avocat ne eotnajunicaton importante a fBi;e innomma Joter h Marcel, H'R de Vfpne Valver. r. l'ort eu Liir.c, remise d< mdailles el de diplmes d'honV ts lV,ar8 18, neuf, aux M mb equ par leurs lu mietes, leur persvrance et leur d^ vouement,— ont le plus cortribu aux ptrg 83 de I Association qui naigurcM. le 2J Octobre, au soi' >in 1er grand bal Le tirage au s.tt ds'grera les noms des membre* 2 r §rts Paquet Cd s 0,75 jtcorr penser— Celte ( e pomet de labar, caporal ordinaire papiet runir un ci hM tout particulier dt (| l;ilu,/,/dS J2S)') be0'* t d'lmnce.— Le prsident Daa't 050 s R cserT10n< ont nous ( 03nas Escompte de 2 Kilo* ? ('),<> lE^'U? fvJL^'lZ* in u*vii orLu pour rpondre a 1 allante des mem\0 a iMKilS m J tes tt Ses Inaiif— luoa, au resM h tjs et au-dessus U Ui I eSi ) e cor C curs intelligent, feint* Port nul'rince, le \2 Sfpt. li/ZU: au Coojeil d.-dmtni tration A pus J/Ai/ent-Spcial, ERObJfiLlM iaid, de } lus amples d'ails tu Gouvernement ne porte que sut ci s faits qui sont prvus et pur.! 1 par la loi pnale. Api es ces expl catior s que j'ai t rblg de donner dans l'intrt de la xttf auiarie la paix dans 1 accom plissement de mon devoir ? Vrai un n tout ceci provoque bien d ai lies rt il--nous ckez les honi.u> ffs, et la justice hatienne, mon D eu f traverse un moment bien p lilleui 1.. le compte sur votre loyau' poui publier cette lettre, dans votre nu mro d'aujourdbui mme, comme une mise au point ncessaire ; et je dclare qu'aucune intrigue ne peut me faire transiger arec mon devon. cv.Qcremtnt, G. ItSCGXJFLAIR In W.'iiilimi ilr La lEiMSSASd mil CIITMJIK pour a soir a II llnuci ;\\\ ltal de la Seeili. iliie Liiiiiiiri' i dniera le Sminaire i Un u lioin I •> P' b''C f K* %  vUe' nw le ghljn rtp coiffui* de Juan Kodiipiifz e#t transfr BU No Kilo de le QrrrH Hun rnftijueu het de la mHieor 1 Keitcl. enca c 2A u ? y. l! (M C CD c *. a *> ^j .. >-. w Z CJ-3ee a c* .. — x> ^ w T3 S „ %  — "x O ntJ ~ & 1 -i il %  s Z 3•/) ta. ^, "O ^ c o*• t & >. c < S ? i Venez voir l'exposition d-s bie-'S conru" Co'umbia G'ICDOIMI vous aurez en mrne temps votre cho : x entre 1200 1) r qu s — a veoli u dernier prix de baisse, — vous tiouvetez un morceau oue vous ai Toujours en s'ock Tous les accrs".oires pour grafophones comme] Ressort, Aiguilles en acier, aois ]*. vji> recommande la dernire ooal veaui : les Aiguilles ni fibre, donnaot un sjn doux et silencieux h] musique des Cjlumbia'', A-tendu sous peu. Les Meringues Nationales iz l'anime MicsieMi JUSTIN EUE a f2*£S*i3| En vente chez-: fi 5 4 • *> b ta %  *S = Ss M + S*m m t u. -1 B.e Imprial Lie Insurance Company o Canada Par Je lgers versemen s annuel vous pouvez assuter voire vie L'Imprial lAfe assurance Company of Carada Toutes sortes d'avantags, puiement dt dividende* rn espces ousles ars. lesquels dividendes rapportent Co'o il'ni'tt'is p^r au. aprs trois ans, or^ent^n d'un emprun l'levant jusqu' '.t'i olo du montant il a la palice. ele, sont garan'is par le Couvernemcnt Canadien : Pour plus amples renseiijmnm its, aaret, ei vous Brandi f Co lleprfetiiiaUs pour H|rili Hue Courbe, I27 =•0 c— 0 s -2-0 L. Preetzmna Aggerholco, A0ml gnral pour fiai>i — Port-au Friace" RUE DU QUAI N Annexe des Caves de Bordeaux f. UBBEIX, Pi opita re. Attendu inerrretli par le Mfftmer Co'oo Beurre frais Cliar:mc r e ^ e a itwooo fraruise t l'erce al Lgumes VA un grand assor.imen' de pro isions Inichet. Uonsieur LIONEL BEllMIiMGH AUX CAYhS, Hniti 1 Reprsentant d'une grande fabrii que de moulins canne, Dislillerij et autres machines de |GlasgoWj d nt la renomme est faite deputf lonytemps. Offre se n ssrvices tous ceux qui dsirent avoir ^ Installation d; Sucrerie. Distillerie\etc. — Condition* paiement ti avantagetes. Longs \rrmes contre boii' l *\ gannties. -j catalogues el renseignements seront envoys sur denH*^ VERMOUTH C I N Z A N0 A.de MATTE1S t ..gent gnral pour H^



PAGE 1

( j a juji*$,*nu No 4176 Pwi AU Printfe, riait] Mercredi U Septembre l81 DIRiCTEUR-PROPRJl Alhif. flment-MAGLOIRE LE NU MER! 20 CfiNTllaEf Quotidien Il y a une espce de iioiHtj lre 4 heiireux ;iu vue de certaines niijsres. "I ; y 1 LLa BRUYERE REDACTION; Ilae Amricaine No, 1X6 Assistance "et Philanthropie Nouvell es ^iraiigcres PAR i ABLE ^tontdes vocables qui soulvent ellement de l'enthousiasm >, ^go enthouaidsin. gnralement neureusenient, tout thorique. _ooit bien' sur toute nia:. %  Il importe de faire; mais on n > jra plue loin que cette concep [de laquelle la ralisation il y [ieos de lirela dflecription rt normment de deux types de DDS d'assiotaoce et de philanpie, — dont la premire est des|iu logement des familles nom-, es, et la seconde aux jeunes liioltf qui travaillent et qui •Dt be loger la fois bon bet dans uue atmosphre de. . Les deux maisons sont a' l Paris, bien eutendn. ipour les faniiileanorabreuses! l la description suivarate.qua. ebe dune page de M. Gabriel i fade est blanche, et rcn hciiemer.t lire, au-dessus du i mecription grave dans e •• loimeubie appartenant lil dea Logements pour faombreuses.* Le but pourau cette œuvre philanthropique Railleurs,, largement atteint, .rature actuelle, repartie dann logements que comprend lu ii et doot le loyer auuuei va '7! 4iu francs, vivent (iuu , dont fc et, faute•i l'on ne peut dire que ws couditi us sociales son' •Mes daus cette maison ga M de gros ncanciers m dt [Mdu JockeyUtub, mais les Je fami.le exercent le* profes •••plus diltea-u es; il y a six lya de chemina de fer, ciuq ^itluatie douanieas, trois fu'•deux aucuns, un foasoyeui Dal de braves gens sans tra1 MJie lomante a rem r l r aBvtjijjj iuca.ia.re est de jua i progniture qui ne doi 10 Cas, .ie infrieure a trois 1 u < pui.it df maximum; la • cependant, est de aepi. %  .unie se compose esBeu %  W d'un grand corps de bti otut tages, flanqu de deux M Pt .aguti; eutre eux, UQ. 1 cour o les enfants ont i< jouer duiaLt trois heuie Me chaque tle, un jaidin 'JJWment n.eidi', donnant ao ail garages t sont remises "*. voitures et jbicycl-tea. •ecalieia deux lampes Hauteur odinaire pour lea Uautre, moins leve, pour ^nJ conduisent a 1 x eppar•PFartemcnla sont amnag m avec le pins graod souci de l'hygl.ie et aboutissent a < un ba'con orne par mesure hygnique a ses extr mits, d'un garde-manger et d'un coffre linge salo. et qui parrae', toat en jouissant d no su: e be pano ama.derespirer l'air pur etvivjlia r de la campagne voisine. Au neuvime, une grande ter rssse a t mnage : chaque dimanche, our de rcVe, vingt familles peuvent y passer une heutv ou deux, et contempler le grouilh ment de la capitale, sans avoir payer, comme les membres de l'An tomobile-Cluc, une importante cou saion. l'armi les locataires, une parti 3 paient leurs loyers et trs rgulire nin 1 Mais beaucoup d'entre eux n'ont jamais dbours un sou pour le terme et ignorant mme le* r glem9n:8 de la maison Des mea chari ables. dit le prospeetne que j'ai sous les yeux. on, une fois pour toutes, prvenu la Socit de n* jamais risenterde quittance t I ou tel mnage, versant d'avauce, pour plusieurs annes, le montan du loyer, comme d'antres f indent un lu dans un hpital A 1 ii ;u e actuelle, vingt familles, grce a ces don gnreux, sont assures 1 avoi toujoun, maigre lea grve?, la maladie et le Cl Mil;', illl tOlt [10 1 s'abriter, et uue paillasse pour dormirQuact aux Mations de famille pour jeunes tilles isoles, moyeunaut un prix modique, 4" ftancs par mois en dortoir, UO fiana par mois en chambre particulire, on reoit de jeunes lillea racles qui vont tia vailler au dehors, le prix de la pe i %  ion compieuant la nouait aie. Le plus grand nombre de ces maisons est plac sous une direc non congrganiste; quelques un ont t fondes, cependant, psr dea laques, ce qui permet plus de lutgmr it de tu:]|'l'.'.i"' dans le lgeffltot, surtout au point de vue de rentres tardives les soirs o la jeune il le est retenue taid au-dehors Enfin, la Socit l'hi'anthropiqrt le Fiance a ouvert, galement Paris, un htel meubl pour dames %  seules o cellefc-ci peivent BU loger nou march et y prendre leurs lepas trs bon compteOn y re I, sans enqti e pralable, oute femme QUI se prsente et peut payr d'avance Dana le monde en 1er, l'as i ta lO et la phlanthropie se multiplient e font ds miracles. Seule, ou p > p;, H il reste ioole. tout en s mourant de dtrtsse physique e m oral aLes Cours TARIS 12 -Sterling S*. 79 i[i ojvc'le co'.^li'ence soit ntessau po\ir moiifi:r le* prcdent*: acco'd ; l'.rs vues du gouvernement fraru n' W commuoiqas f i la B'gique ci l'Italie. ptl M' liji.) Dollar it.16 ija' DUBLIN Le courrier du Dail NSW-YO&K 12 — Sterling 5,72 Franc 1 j 86 PARIS 12 A la sance d'aujour d'hui d l'Assemble de la Sicit nations, Mr Lon Bourgeois a tab! ia situation d; la Soci'desnations ses raisons de cnindre et d eip^re 1 a la sui.e des inq litadea nrovenan' de l'abittntion d :s hlats-Unii et .1la convocation de la confrence su la limitation des armements 4 Washington. Mr B.jurgois dclare q'je la So cii doit respecter profon icment les (Sentiments, les scrupules et les prjugs des nations. Sans ent er daei les dcisions de politique in'rieur! et extnture d<:s divers piys, il se tlicite que la question Du dsarar ment so.t laiie par d'autres; le pi lalliisme des efloits ne peut donner qui les meillems ljul at. Lt sole peut regarder l'avenir avec conlii ce ; de nouveau plats y ont adhr et aucun ne la quitte depuis la dei mre issemb'e.Le projet de U coai de jusiice iatcrnattoaale est gnrale meut appiouv, ies grandis naiioai ont soumis au Conseil la question de la Htuie S. lsie, l'auto it moral de 1a Sactt est doic renforce. L^ Socit ne veut ub.ir aucuoe toave .a n-te politique ; elle n ; s'iacliuera -jue devaol la souverainet politique la la morale et de la ju>ti:e. Le dii ous d; Vlr Bonrgo s a . chaleu reusement applaudi. Le ..o-oc , les legitioui de .aigu esp gaole de Amrique du sui applaudissent ; il ait l'iog de sa langue puis rend bornai'g* l'activit de tous les or ^aaisme. de la Sact d;s N .tions h fait remarquer que la ta h de telle ci est critique sar.oit pose. ai AD RIO -Le cornu miqu ofh ciel suu uce que les trojpeu t*pi de la /. )no d'i Molilla occupant ta ligne de K--S piiviaue. Z030 Vibesa, apr* trie br.liactfl opr trsn de nouvelle offensive des trou* ces, a;ipuyea par le feu des navlrar le guerre. Lea pertes sont loaiguiiantea-' hecoemi on f.ute laissi di nombre ix morts sur le terrain. WASHINGTON. La busse iapij %  J-3 la valeur du tuaik. cote hier <• .New York 9\ eentuaM>eet attribut oar le. foDCttoanairea du trc s ajr i l'infraction Dluciaira et la maavsdti itusii .11 conomique allemande.La une lo.iiia'.ra peusut qu'uuebaiss plus profonde e proiuna, car IAU nague ircat pita linanciremeut s' mdustriellemut dans une auasi bo.. ne situation qu'on le dit" D ux des graodea pjiasances Invi tes a la com 1e u-e des armeinenn ont accept ladmissio.) de la li I4 qiiw et la riolfajde pour le dia-jua sion d^s affaires >yi Ethd ue O.ient. es LOUC a F.'auce et le JajouD qjae lea lpooses des autre puia.aai eee seront parveuoes de a uviiauou* formelles seroit adresses la Bit* que et u Hollande. DepoisiX) ans la Hollande es jouaidie comme uns drs princp tes puiesancee dd PESU ut Onwn I :> ig | ai J Jd a la CJ il ii eiU; il ejt po. %  ible qu'il eu sou le reprsentatif Dans tes mihedi oiiicieis ou decU ce q le la tibias refusera lee prope >itiou< du Japon teianves au rgle lient du Cluinljjog 7tlG\— Les sovieis se diclaion m fin de gueno a B.-.sarairu aui t /. j.'ic de la fioutire roumaine U u Potl-an Piince 13 Septembre 162t. Mo.isieut le Directeur, L; Malin d'hier a annonc q e I Tribunal de Cassal-on vie.it d: 1 H idre un ar.; de .le^s^-sissemnet C IOll du j.ige Lescoullr.r d01 t l'ail *ire due des trsors . Vraiment, |* suis biea tonn de .eu... Douvcne 0 telle tait U n cessit de ras dessaisir encore une fos et totuUmui de l'allure dit-: les iiesots, comme on veut bien l'appeer maintenant pai uu tuave euphinrme ? N'en tais je pas dj des taist OSM2, totalement, des le 19 Aot dernier?El le lug A:!oquc nea s. il p^.s ihu: lolidanenl sai>i X son •on tour, depuis i peu p la ra.ae lue ? Oui. c':st ua point rg , depuis un moij, il n'y a pas de doute. iVais, voici bien une autre paire i: manches. Il y a f et ce n'est vui .nnt sys de ma faulej : 1 J Uae affaire de fausse monnaie 2 > U ic ailaire de taux ticketj ; jj Uue aflair.' de faliiticatioa du [ -.<.uu du Dipeiti ueut de J'f airieu'.4J U e .fl.ire de sortilge ( oaau le p.cise pjur l'J,:it:oj du pub'ic : D.-ru.rement. grand moi dm, c 00 jde des aSutes, n'e>t ce pas ? c'alert: tait doaoi qu.du tjux jreeabecki taient eu urceilMtoij, ci an avis de la Banque MllOJale d; ia K tpubhqae d tl uti en parla av.-; que ques dtails. Eh bieu, ces j JUIS-1 i tait e^t im^ut aax prevend -Y et consoris ; tl I iastrucuo 1 a t fHtel %  Muccl S ervie u Hydraulique SAINT MARC f**mables dtents de l'Htel 7lVu ih ss 1 ue rt direction WMlmement fait de son Jv* ur conserver le beau re l^ 1 '/ a tmiiours joui.—Les kJ} rs e t attentions leur son/ w Jta nouvelle direction a Ea, wtel le amliorations rr dB faife P laisir a St:s ^c le 5 Septembre 1921 LaDJHECHON Avis important Les abonn* qui avaient cour muniqut' la Direclioa du Service Hydraulique, contre reus, ries docun.eu's conceru^nt leur droit d'eau, sont pris de venir lfi rclam r au bu eau d Il Direc ion Gn aie des Travaux Pu biics enapporiant le reu qu'ils lttenneot la place dea dits do cuments. Port au Prince,le I3s'p\ 1U2I 1 "r ^ '*• ^uvi \M\J rea *>vuav4o iviiiiaiir. 1 ir pays n'appartenant pis ;a so: I iocbe au Daily slaii" du que li 1 ajoute t L's ditculti ne .io.v ni Kussie Ja'ancbe s eat co lve conre pas nous dcoutrger, en les surraon iia au'onts soviets. t eia en s'inspiraut uoiquenxni du '''' roiblasoit ivOit.La Socit des Nat.oos wto.t re -oeil v:gilant qm doit se uouvtr .urtout tia de procurer ie bien tre aux peuples. MUrrutia, dlgu de ta Co'om bie.dclare qu'il ne lt point laisser ,.nr i'insmutioa de la Socit des ,. .Mations qui peut seule ralise les tramways et I-, pub!;ea'.io 1 dea j lu .ves les plus ihirs de 1 hummit. mux % • it sasioudu^s. Sur la propos.tioa ds la dlga'io • BRUXELLESUt du Poaugal l assemble a dsign efl ondrer la vou'.e da fgglue d Mr ndor, anc.en prs dent de la con K,r ldratio.i helvtique, conme ptii denld'houceurPAKIS 12-Une dphe dcBeilin au lourua annonce que la dnis .sien de Voa K h: a prodoit dans [toute l'Allemagne une profoiJein jp:;ssion ; les milieux otvciell consi d'ent la si'uation cjnirac n r av. PARIS 12 Mr Ujumer rentrahi • Paris et se dcora s*lisf *u dvoy^g' o il ICUJO tia dea symp< ihi':i co'd.ale et la preufl u u aie cre Bitacfacmeat a .a Fiance. Il V OJtsta dans ses conversations avec le couiia uc a 1. suite d la leve en masso lis vivrai • JI les ajlch-jvika. Lus Sabitaul •ombat'eni pour protger les appr. viaionoom-ii s, le moulinent insu n etionoel s'tend. BliltLLN — L-soivrieis lectr. Ciens ddjlarron la g've puur n -ion de saiaiies. La circula 101 ci dommages dans les auires vil es do U b.ljqaiUi signal de uombreui oless^s Varioles MEUGHKDl chaacelier de l'Echiquier uu vif d,ir \y' ia '' de concilia'ioa et u; .^s qu'une Kqi'iB km TSH Jont les cnes principales 30 i In'erprles par das artlrt-js de renom -•omme Simone, Frevalloe ot Jean E'Pre G. 1 atj.quon f^baquait quatre i*e ces aux geabacki, par mjis. U.ics-moi : q aei rapport y a-t-il ;otre ce fait et l iflaire dite d;s iriors ? 2j — U a t ausu rvl i l'auto ntjadicuMe qu >1 y eut, ces temps ieruif-rs, d Port au Prince. Lb.i \ tioa de faux ti.kis de lj P. G. S, lait peut tre es. ce poarquai cette vJoapagaie, dont les recettes allaient das> la Do;he les autres, a t for ced'inil ger 1 h vols de Part ^ u P'riaja la hmie de ces vieux et ^u jsliciaau tramway 1 eut n^us cm ., -oaaus. Un bien, il y prvenioi |uerajlure auui. m-ue air l r prvebu X etceaioru ai-s-moi • q ael rappo.t y a t il eu.re ce fait et > an lire dite du trso.s ?... )— Dans uu passeport, pris le a 2.Mars 102 1 par le prvenu qui ,. MQimja Dif-u, oa voit sa phoiogra pnie p.rtint l'empreinte du sceaa lu Dpartement de liatn-u. ros aeinmt imiellaplurae. et on • t qae le dit Davis M nomme Al b.'ito MoatalvoDtes moi ,,-7 ap,o ; i y a -t-ileaue ce t.a c Vaf 'o;re d le d:s trsors ? qa D.ai uae pice, conserve MI lantot.t laiieitirt, le m avii > iV oj qu',1 auuit fait d oumg sur commande, afin r'.ieov, yer ad patres le pressent dt ] a * ub qae D. Mi ooel rapport v lj eatiecetalt et. l'affaire dite destrso.s? 0., le nouveau rqnisitoire q U e n a envoy Ihon> ab:.-jmmissirq


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05476
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Wednesday, September 14, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05476

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
(jajuji*$,*nu No 4176
Pwi au Printfe, riait]
Mercredi U Septembre l81
DIRiCTEUR-PROPRJl Alhif.
flment-MAGLOIRE
LE NU MER! 20 CfiNTllaEf
Quotidien
Il y a une espce de
iioiHtj lre4heiireux
;iu vue de certaines nii-
jsres. "I ; y
1 LLa BRUYERE
REDACTION; Ilae Amricaine No, 1X6
Assistance "et Philanthropie
Nouvell
es ^iraiigcres
PAR i ABLE

^tontdes vocables qui soulvent
ellement de l'enthousiasm >,
^go enthouaidsin. gnralement
neureusenient, tout thorique.
_ooit bien' sur toute nia:. .
Il importe de faire; mais on n >
jra plue loin que cette concep
[de laquelle la ralisation il y
[ieos de lire- la dflecription rt
normment de deux types de
dds d'assiotaoce et de philan-
pie, dont la premire est des-
|iu logement des familles nom-,
es, et la seconde aux jeunes
liioltf qui travaillent et qui
Dt be loger la fois bon
bet dans uue atmosphre de.
. Les deux maisons sont a'
l Paris, bien eutendn.
ipour les faniiileanorabreuses!
l la description suivarate.qua.
ebe dune page de M. Gabriel i
fade est blanche, et rcn
hciiemer.t lire, au-dessus du
i mecription grave dans
e loimeubie appartenant
lil dea Logements pour fa-
ombreuses.* Le but pourau
cette uvre philanthropique
Railleurs,, largement atteint,
.rature actuelle, repartie dann
logements que comprend lu
ii et doot le loyer auuuei va
'7! 4iu francs, vivent (iuu
, dont fc et, faute-
i l'on ne peut dire que
ws couditi us sociales son'
Mes daus cette maison ga
M de gros ncanciers m dt
[Mdu JockeyUtub, mais les
Je fami.le exercent le* profes
plus diltea-u es; il y a six
lya de chemina de fer, ciuq
^itluatie douanieas, trois fu-
'deux aucuns, un foasoyeui
Dal de braves gens sans tra-
1 MJie lomante a remrl r
aBvtjijjj iuca.ia.re est de jua i
progniture qui ne doi ,
10 Cas, .ie infrieure a trois
1 u<* pui.it df maximum; la
cependant, est de aepi.
.unie se compose esBeu
W d'un grand corps de bti
otut tages, flanqu de deux
MPt .aguti; eutre eux, uq.
1 cour o les enfants ont i<
jouer duiaLt trois heuie
Me chaque tle, un jaidin
'JJWment n.eidi', donnant ao
ail garages t sont remises
"*. voitures et jbicycl-tea.
ecalieia deux lampes
Hauteur odinaire pour lea
Uautre, moins leve, pour
^nJ conduisent a1 x eppar-
PFartemcnla sont amnag
m
avec le pins graod souci de l'hygl.ie
et aboutissent a < un ba'con orne
par mesure hygnique a ses extr
mits, d'un garde-manger et d'un
coffre linge salo. et qui parrae',
toat en jouissant d no su: e be pano
ama.derespirer l'air pur etvivjlia r
de la campagne voisine.
Au neuvime, une grande ter
rssse a t mnage : chaque di-
manche, our de rcVe, vingt fa-
milles peuvent y passer une heutv
ou deux, et contempler le grouilh
ment de la capitale, sans avoir *
payer, comme les membres de l'An
tomobile-Cluc, une importante cou
saion.
l'armi les locataires, une parti3
paient leurs loyers et trs rgulire
ni- n1. Mais beaucoup d'entre eux
n'ont jamais dbours un sou pour
le terme et ignorant mme le* r
glem9n:8 de la maison Des mea
chari ables. dit le prospeetne que
j'ai sous les yeux. on, une fois pour
toutes, prvenu la Socit de n*
jamais risenterde quittance t I
ou tel mnage, versant d'avauce,
pour plusieurs annes, le montan
du loyer, comme d'antres f indent
un lu dans un hpital A 1 ii ;u e ac-
tuelle, vingt familles, grce a ces
don gnreux, sont assures 1 avoi
toujoun, maigre lea grve?, la ma-
ladie et le Cl Mil;', illl tOlt [10 1
s'abriter, et uue paillasse pour dor-
mir-
Quact aux Mations de famille pour
jeunes tilles isoles, moyeunaut un
prix modique, 4" ftancs par mois
en dortoir, UO fiana par mois en
chambre particulire, on reoit de
jeunes lillea racles qui vont tia
vailler au dehors, le prix de la pe i
ion compieuant la nouait aie.
Le plus grand nombre de ces
maisons est plac sous une direc
non congrganiste; quelques un
ont t fondes, cependant, psr dea
laques, ce qui permet plus de lut-
gmr it de tu:]|'l'.'.i"' dans le lge-
ffltot, surtout au point de vue de
rentres tardives les soirs o la
jeune il le est retenue taid au-dehors
Enfin, la Socit l'hi'anthropiqrt
le Fiance a ouvert, galement
Paris, un htel meubl pour dames
seules o cellefc-ci peivent bu loger
nou march et y prendre leurs lepas
trs bon compte- On y re I, sans
enqti e pralable, oute femme qui
se prsente et peut payr d'avance
Dana le monde en 1er, l'as i-ta lO
et la phlanthropie se multiplient e
font d- s miracles. Seule, ou p >
p;, H il reste ioole. tout en s
mourant de dtrtsse physique e
m oral a-
Les Cours
TARIS 12 -Sterling S*.79 i[i
ojvc'le co'.^li'ence soit ntessau
po\ir moiifi:r le* prcdent*: acco'd;
l'.rs vues du gouvernement fraru
n' W commuoiqas f
i la B'gique ci l'Italie.
ptl M' liji.)
Dollar it.16 ija' DUBLIN Le courrier du Dail
NSW-YO&K 12 Sterling 5,72
Franc 1 j 86
PARIS 12 A la sance d'aujour
d'hui d l'Assemble de la Sicit
nations, Mr Lon Bourgeois a tab!
ia situation d; la Soci'desnations
ses raisons de cnindre et d eip^re1
a la sui.e des inq litadea nrovenan'
de l'abittntion d :s hlats-Unii et .1-
la convocation de la confrence su
la limitation des armements 4 Wa-
shington.
Mr B.jurgois dclare q'je la So
cii doit respecter profon icment les
(Sentiments, les scrupules et les pr-
jugs des nations. Sans ent er daei
les dcisions de politique in'rieur!
et extnture d<:s divers piys, il se
tlicite que la question Du dsarar
ment so.t laiie par d'autres; le pi
lalliisme des efloits ne peut donner
qui les meillems ljul at. Lt so-
le peut regarder l'avenir avec conlii
ce ; de nouveau plats y ont adhr
et aucun ne la quitte depuis la dei
mre issemb'e.Le projet de U coai
de jusiice iatcrnattoaale est gnrale
meut appiouv, ies grandis naiioai
ont soumis au Conseil la question
de la Htuie S.lsie, l'auto it moral
de 1a Sactt est doic renforce. L^
Socit ne veut ub.ir aucuoe toave
.a n-te politique ; elle n ; s'iacliuera
-jue devaol la souverainet politique
la la morale et de la ju>ti:e. Le dii
ous d; Vlr Bonrgo s a . chaleu
reusement applaudi.
Le ..o-oc 1 hspagte, su cde i Mr BjU'geoi< Il
lcla e qu'il pir.era eu espig io>, les
legitioui de .aigu esp gaole de
Amrique du sui applaudissent ; il
ait l'iog de sa langue puis rend
bornai'g* l'activit de tous les or
^aaisme. de la Sact d;s N .tions
h fait remarquer que la ta h de
telle ci est critique sar.oit p clurai je h paix dans
laccomplisement !
mon devoir ?.,/i
S'crto le
Juge Lescoufhir
- Eiramm quitta Dnblio hier avec |p.
rponse du parlement irlandais qii
aoj'epte d'assis t a !a confieiic;-
pio >ose.
ai AD RIO -Le cornu miqu ofh
ciel suu uce que les trojpeu t*pi
de la /. )no d'i Molilla occu-
pant ta ligne de K--S piiviaue. Z030
Vibesa, apr* trie br.liactfl opr
trsn de nouvelle offensive des trou*
ces, a;ipuyea par le feu des navlrar
le guerre. Lea pertes sont loaigui-
iantea-' hecoemi on f.ute laissi di
nombre ix morts sur le terrain.
Washington. La busse iapij
J-3 la valeur du tuaik. cote hier <
.New York 9\ eentuaM>eet attribut
oar le. foDCttoanairea du trcsajr i
l'infraction Dluciaira et la maavsdti
itusii .11 conomique allemande.La
une lo.iiia'.ra peusut qu'uuebaiss
plus profonde e proiuna, car IAU
nague ircat pita linanciremeut s'
mdustriellemut dans une auasi bo..
ne situation qu'on le dit"
D ux des graodea pjiasances Invi
tes a la com 1e u-e des armeinenn
ont accept ladmissio.) de la li I4
qiiw et la riolfajde pour le dia-jua
sion d^s affaires >yi Ethd ue O.ient.
es louc a F.'auce et le Jajou- D
qjae lea lpooses des autre puia.aai
eee seront parveuoes de a uviiauou*
formelles seroit adresses la Bit*
que et u Hollande.
DepoisiX) ans la Hollande es
jouaidie comme uns drs princp
tes puiesancee dd pesu ut Onwn
I :> ig | iOa*.drailles en Chine.
Coin 111 s Air Van Ltu^erg Uiru n
rfouvorocur d^s ludo bollaudaise,
/ se rendant la Haye, m la Hollande
)i> ai j Jd a la cj il ii eiU; il ejt po.
ible qu'il eu sou le reprsentatif
Dans tes mihedi oiiicieis ou decU
ce q le la tibias refusera lee prope
>itiou< du Japon teianves au rgle
lient du Cluinljjog
7tlG\ Les sovieis se diclaion
m fin de gueno a B.-.sarairu aui
! t /. j.'ic de la fioutire roumaine U u
Potl-an Piince 13 Septembre 162t.
Mo.isieut le Directeur,
L; Malin d'hier a annonc q e
I Tribunal de Cassal-on vie.it d:
1 H idre un ar.; de .le^s^-sissemnet
C IOll du j.ige Lescoullr.r d01
t l'ail*ire due des trsors .
Vraiment, |* suis biea tonn de
.eu- ... Douvcne 0 telle tait U n
cessit de ras dessaisir encore une
fos et totuUmui de l'allure dit-: les
iiesots, comme on veut bien l'appe-
er maintenant pai uu tuave euphi-
nrme ? N'en tais je pas dj des
taist OSM2, totalement, des le 19 Aot
dernier?El le lug A:!oquc nea
s. il p^.s ihu: lolidanenl sai>i X son
on tour, depuis i peu p la ra.ae
lue ? Oui. c':st ua point rg , de-
puis un moij, il n'y a pas de doute.
iVais, voici bien une autre paire
i: manches. Il y a f et ce n'est vui
.nnt sys de ma faulej :
1 j Uae affaire de fausse monnaie
2 > U ic ailaire de taux ticketj ;
jj Uue aflair.' de faliiticatioa du
[ -.<.uu du Dipeiti ueut de J'fairieu'.-
4J U e .fl.ire de sortilge ( oaau
le p.cise pjur l'J,:it:oj du
pub'ic :
D.-ru.rement. grand moi dm,
c 00 jde des aSutes, n'e>t ce pas ?
c'alert: tait doaoi qu.- du tjux
jreeabecki taient eu urceilMtoij, ci
an avis de la Banque MllOJale d;
ia K tpubhqae d tl uti en parla av.-;
que ques dtails. Eh bieu, ces j juis-
-1 i tait e^t im^ut aax prevend
-Y et consoris ; tl I iastrucuo 1 a t
fHtel MucclServie* u
Hydraulique
SAINT MARC
f**mables dtents de l'Htel
7lVu 'ih'ss 1ue 'rtdirection
WMlmement fait de son
Jv*ur conserver le beau re
l^1, '/ a tmiiours joui.Les
kJ}rset attentions leur son/
w*Jta nouvelle direction a
Ea, wtel le* amliorations
rr dB faife Plaisir a St:s
^c le 5 Septembre 1921
LaDJHECHON
Avis important
Les abonn* qui avaient cour
muniqut' la Direclioa du Ser-
vice Hydraulique, contre reus,
ries docun.eu's conceru^nt leur
droit d'eau, sont pris de venir
lfi rclam r au bu eau d Il Di-
rec ion Gn aie des Travaux Pu
biics enapporiant le reu qu'ils
lttenneot la place dea dits do
cuments.
Port au Prince,le I3s'p\ 1U2I
----------------------------------1-------------------"r ^ '* ^uvi \m\j rea *>vuav4o iviiiiaiir. 1 ir
pays n'appartenant pis ;a so: I iocbe au Daily slaii" du que li
1 ajoute t L's ditculti ne .io.v ni Kussie Ja'ancbe s eat co lve conre
pas nous dcoutrger, en les surraon iia au'onts soviets.
teia en s'inspiraut uoiquenxni du '''' roiblasoit
ivOit.La Socit des Nat.oos wto.t re
-oeil v:gilant qm doit se uouvtr
.urtout tia de procurer ie bien tre
aux peuples.
M- Urrutia, dlgu de ta Co'om
bie.dclare qu'il ne lt point laisser
,.nr i'insmutioa de la Socit des ,.
.Mations qui peut seule ralise les tramways et I-, pub!;ea'.io 1 dea j lu
.ves les plus ihirs de 1 hummit. mux ? it sasioudu^s.
Sur la propos.tioa ds la dlga'io BRUXELLES- Ut
du Poaugal l assemble a dsign efl ondrer la vou'.e da fgglue d
Mr ndor, anc.en prs dent de la con K,r
ldratio.i helvtique, conme ptii
denld'houceur-
PAKIS 12-Une dphe dcBeilin
au lourua annonce que la dnis
.sien de Voa K h: a prodoit dans
[toute l'Allemagne une profoiJein
jp:;ssion ; les milieux otvciell consi
d'ent la si'uation cjnirac nrav.
PARIS 12 Mr Ujumer rentrahi
Paris et se dcora s*lisf *u d-
voy^g' o il icujo tia dea symp<
ihi':i co'd.ale et la preufl u u aie
cre Bitacfacmeat a .a Fiance. Il voj-
tsta dans ses conversations avec le
couiia uc a 1.
suite d la leve en masso lis vivrai
ji les ajlch-jvika. Lus Sabitaul
ombat'eni pour protger les appr.
viaionoom-ii s, le moulinent insu
n etionoel s'tend.
BliltLLN L-soivrieis lectr.
Ciens ddjlarron la g've puur n
-ion de saiaiies. La circula 101 ci
dommages dans les auires vil es do
U b.ljqaiUi signal de uombreui
oless^s
Varioles
MEUGHKDl
chaacelier de l'Echiquier uu vif d,ir \y'ia''
de concilia'ioa et u;--.^s qu'une
Kqi'iB km tsh
Jont les cnes principales 30 i In-
'erprles par das artlrt-js de renom
-omme Simone, Frevalloe ot Jean
E'Pre
G. 1
atj.quon f^baquait quatre i*e ces
aux geabacki, par mjis.
U.ics-moi : q aei rapport y a-t-il
;otre ce fait et l iflaire dite d;s ir-
iors ?
2j U a t ausu rvl i l'auto
ntjadicuMe qu >1 y eut, ces temps
ieruif-rs, d Port au Prince. Lb.i\
tioa de faux ti.kis de lj P. G. S,
lait peut tre es. ce poarquai cette
vJoapagaie, dont les recettes allaient
das> la Do;he les autres, a t for
ced'inil ger 1 h vols de Part ^u
P'riaja la hmie de ces vieux et ^u
jsliciaau tramway 1 eut n^us cm .,
-oaaus. Un bien, il y prvenioi
|uerajlure auui. m-ue air lr
prvebu X etceaioru ai-s-moi
q ael rappo.t y a t il eu.re ce fait et
> an lire dite du trso.s ?...
) Dans uu passeport, pris le
a 2.Mars 1021. par le prvenu qui ,.
MQimja Dif-u, oa voit sa phoiogra
pnie p.rtint l'empreinte du sceaa
lu Dpartement de liatn-u. ros
aeinmt imiellaplurae. et on
t qae le dit Davis m nomme Al
b.'ito Moatalvo- Dtes moi ,,-7
ap,o;iya-t-ileaue ce t.a c, Vaf
'o;re d le d:s trsors ?
qa D.ai uae pice, conserve
mi lantot.t laiieitirt, le m L>avii > iVoj qu',1 auuit fait d
oumg sur commande, afin r'.ieov,
yer ad patres le pressent dt ]a *
ub qae D. Mi ooel rapport
v lj eatiecetalt et. l'affaire dite
destrso.s?
0., le nouveau rqnisitoire qUe
n a envoy Ihon> ab:.- -jmmissirq


IAT1N
communiqu,Socft Internationale
Le Bloc National \fo Confrences dliaii
----------"----------' Ft-te annuelle
La runion de hier spis-midi du
Bloc National a tt trs fuc'ueus<*
La majotit^ vae fois cousta'e, le,
', c. ni in'prie activement sa grande
Prsident Edmond Polymcr ouvtf- : _....... *_"___ ,-.......
la sance. Le Secrtaire Cnr-l de n
na lecture de l'ordre du jour. \p'o*b>m< Fans m
Le prccs.ve.bal dern re sarci! San Conse'1 -dn0',"on
La Socit Internationale lit ConOrtn
ces (loin la marche tti Mtitlauan^.
Filt
annuelle, fixe su dimanche j Octobre
Clyde Steam*hip
Company
Foreign Services
i
s.nciionn, lecture tt ensuite don-1
ne des diverses p ces relatives aux j
correspondances changes entre le'
Bioc, le Gouvernement hatien c: i
Gendarmerie. L'on passa au point
capital rela'it 4 la rsolution 4 pren-
dre de se coustiluir dfinitivement. Me
C Kgulus dlgu par le Bureau,
txpliqua i lassmble les raisons roji
lesquelles elle doit voter et signer 1
Rsolution dtvant la rr-ons _ vasi
ve que fit le Gouvernement, laquelle
r-e tend 4 lien moins qu'a paralyse;
I action d une ccuvre d une pottee si
nationale, parce que conlorrr.e aux
>spira'iors gnrales du Pays L'A
semble acciama ces paroles, < i It
Rsolution fut ligatl par membris prsents. Ce document seu
incessant [ rem'S a la Preill pou'
t re rendu public.
1 ubacs de la Rgie
franaise
Sco/erlati Mt| (>ieur, papier bleu
Kilog Gdti\$
Le trurnei l ait Farte'on vejant
directarnefi: d.- Nw York pat i imi
du km V-- Ih I | dl COUia- t *i lui*
sera le mme jour pjur iaC)!orrbe
vin K DK"lou. a,
Pori tuPii'C*,!* l Septembre IW2I
K- f CHCMENr Agn. Caaf^
CLYDE STEAySUIf lUJPANY
Foitigq Seiaicft
La steamer Gr^at Flli sera tle
ratoor i lot au Prince lu 1J de ce
Lay, prsidente d honneur, Mme lus """* "t laisser* directr meut pour
ad.ou. vice prsidente; Mr AL N Vo,k ta d" f,,,t
d |i pris nombre de nmurts. en '-ut-
du suc sde cette manifestaron. Une
Circulaire, s gne de MM Iules Rose
mond prsident ad t; Jru i-, pr-
sident d'honneur. Mme Luce Archin
tin Madiou. vice p
Charmant, instituteur, vice prsident;
MM Cment M-g'o re. Hoec Dot-
sinvilie, Ludtrs More, Horatius La
veoture, lulien Lafoniant. C. Poihel,
1-dga'd Andr, Jean Monlbrun, Dieu
donn Vv. Toussain*, etc. Membes
et Conseillers d lunneur, a t
adresse aux diligentes Filiales de
avft qui. certainement y seroi t
rt-p est nies par des dlgus de cho'X,
Il y sura discours, confrence, ebanti
pos-es. un petit drame, nue musique-,
etc.
Un Comit spcial sera charg de
Yoik )p 7, pienant
pour New Olk et l'Europe via N.
l'ourut" plus amplaa lenetigre-
ii mi o.) pst t:n de a'edreaecf a
[office de I Aue.it gnral.
l'or, au l'iuco le 19 septembe
lu I.
K F. Cl KMFNTS,
Agent merhl
A vis
M .1 n. \v Pianclff*avocat ne
eotnajunicaton importante a fBi;e
innomma Joter h Marcel, H'r de
Vfpne Valver. r. l'ort eu Liir.c,
remise d< mdailles el de diplmes d'honV ts lV,ar8 ''18,
neuf, aux M mb e- qu par leurs lu
mietes, leur persvrance et leur d^
vouement, ont le plus cortribu
aux ptrg 83 de I Association qui
naigurcM. le 2J Octobre, au soi'
>in 1er grand bal Le tirage au s.tt
ds'grera les noms des membre* 2
r
rts
Paquet Cd s 0,75 jtcorr penser Celte ( e pomet de
labar, caporal ordinaire papiet runir un ci hM tout particulier dt
(| l;ilu,/,/dS J2S)') be0'* t d'lmnce. Le prsident
Daa't 050 s RcserT10n<* "ont nous (03na-s
Escompte de 2 Kilo* ? ('),<> lE^'U? fvJL^'lZ*
in u*vii orLu pour rpondre a 1 allante des mem-
\0 a iMKilS m Jtes tt Ses Inaiif luoa, au res-
M h tjs et au-dessus U Ui I ,eSi )e cor,Ccurs intelligent, feint*
Port nul'rince, le \2 Sfpt. li/ZU:au Coojeil d.-dmtni tration A pus
J/Ai/ent-Spcial, ERObJfiLlM iaid, de } lus amples d'ails !
tu Gouvernement ne porte que sut
ci s faits qui sont prvus et pur.!1
par la loi pnale.
Api es ces expl catior s que j'ai t
rblg de donner dans l'intrt de la
xttf auiarie la paix dans 1 accom
plissement de mon devoir ? Vrai
un n tout ceci provoque bien d ai
lies rt il--nous ckez les honi.u>
ffs, et la justice hatienne, mon
D eu f traverse un moment bien p
lilleui 1..
le compte sur votre loyau' poui
publier cette lettre, dans votre nu
mro d'aujourdbui mme, comme
une mise au point ncessaire ; et je
dclare qu'aucune intrigue ne peut
me faire transiger arec mon devon.
cv.Qcremtnt,
G. ItSCGXJFLAIR
In W.'iiilimi ilr La lEiMSSASd mil ciitmjik
pour a soir a II llnuci ;\\\ ltal de la Seeili.
iliie Liiiiiiiri' i dniera le Sminaire i
Un u lioin
I > P' b''C f k* vUe' nw le ghljn
rtp coiffui* de Juan Kodiipiifz e#t
transfr bu No Kilo de le QrrrH
Hun rnftijueu het de la mHieor1
Keitcl.
enca
c 2A
u ?
y.
l!
(M
C CD
c *.
a *>
ai
a.
o
C
ARYS
3.R
ue de la Paix,
PARIS
t r -c c =
. d.
" a
a ^
Vaillant $ fouet
Agents gnraux pour Uaili
-
C-"
d)
H -S ^ ^>
^j .. >-. w - Z
CJ-3eea' c*
.- .-

x> ^
w
T3 S

"x
O ntJ
" ~
& 1 -i il
s Z

3- /)
ta. ^, "O
^ c o- * t
& >. c <
S ? i
Venez voir l'exposition d-s bie-'S conru" Co'umbia G'IcdoImI
vous aurez en mrne temps votre cho:x entre 1200 1) rqu s a veoli
u dernier prix de baisse, vous tiouvetez un morceau oue vous ai
Toujours en s'ock Tous les accrs".oires pour grafophones comme]
Ressort, Aiguilles en acier, aois ]*. vji> recommande la dernire ooal
veaui : les Aiguilles ni fibre, donnaot un sjn doux et silencieux h]
musique des Cjlumbia'',
A-tendu sous peu. Les Meringues Nationales iz l'anime MicsieMi
JUSTIN EUE
af2*S*i3| En vente chez-:
fi 5 4 *> b ta
*- S = S- s M
+ S*m m t u. -1
B.e
Imprial Lie Insurance
Company o Canada
Par Je lgers versemen s annuel vous pouvez assuter voire vie
L'Imprial lAfe assurance Company
of Carada
Toutes sortes d'avantags, puiement dt dividende* rn espces
ousles ars. lesquels dividendes rapportent Co'o il'ni'tt'is p^r
au. aprs trois ans, or^ent^n d'un emprun l'levant jusqu' '.t'i olo
du montant il a la palice. ele, sont garan'is par le Couvernemcnt
Canadien :
Pour plus amples renseiijmnm its, aaret, ei vous
Brandi f Co
lleprfetiiiaUs pour H|rili
Hue Courbe, I27
=0 c -
0 s
-2-0
L. Preetzmna Aggerholco,
A0ml gnral pour fiai>i Port-au Friace"
RUE DU QUAI n
Annexe des
Caves de Bordeaux
f. UBBEIX, Pi opita re.
Attendu inerrretli par le Mfftmer Co'oo
Beurre frais
Cliar:mcr'e ^e 'a itwooo fraruise t l'erce al
Lgumes
VA un grand assor.imen' de pro isions Inichet.
Uonsieur LIONEL BEllMIiMGH
AUX CAYhS, Hniti
1
Reprsentant d'une grande fabrii
que de moulins canne, Dislillerij
et autres machines de |GlasgoWj
d nt la renomme est faite deputf
lonytemps.
Offre senssrvices tous ceux qui dsirent avoir ^
Installation d; Sucrerie. Distillerie\etc. Condition* '
paiement ti avantagetes. Longs \rrmes contre boii'l*\
gannties. -j
catalogues el renseignements seront envoys sur denH*^
VERMOUTH CIN Z A N0
A.de MATTE1S
t .- .-
gent gnral pour
H^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM