<%BANNER%>







PAGE 1

MATIN Nouvelles Etrangres PAR C\BLE NW YOSK Suivant le Petit P*rit1ci> MiroiiT Hernik ambiaeadeor Mv. 1. s io—Vriing ? 74 PARSM Vivieni remoliceri t 'K*eU-Unn sceau .1 • pre 1er en t'A* sM ^ ,N \ v r ." ) r ^ 1 ^ r • l l o .tob.e ou en Novembre I1muucemiereoctde Wa>hmgton Mr flou (luu nooom90llefloCi(I o Brund emp.h. lluuvoure I ir.mjue Je \V1lbu14 l Mr Myon H-nik a inforrr l! Wright gouvermment franais que 1<* prtsi-i GENEVE—Chili a cooeentl POO dent h irding a dcern It mdaUie''nn tie A le conar.ieiiond trolg jorii! du Coegs au soldat ftari'S incontes le diU' ei.d av-c la Bolivie au sunu. Mr tfriand a p:i Mr Henick dcjet du tiie Ue lie.An* y Miyj de h jl'Viei), a dm*nde au prsi%  Tremper L'Organisme Pour Plaire au Palais c'est ce que font beaucoup de personnes qui prennent des toniques alcokoliques quand en ralit ce que leur organisme a besoin c'est L'BMULSION DE SCOTT Laos avec 1 uauut-r pour qu lia r s Lent d .un le* limites maximum qui vuluiit a ciuqceun or ame.icainDUBLIN — Peu de mouvement Mautfiou ilutio le c.binet iiUridais e d traner u dernire note ., poss au comptomi remercier ic gouverr ement amricain de celte dbet; pense. Li cimo nie solennelle de la remise de la m daille se droulera en Octobre. Mi Hernck sera assist de deux officiers de rang lev des armes de tere et de mer dei Liats-Ums. Mr Louch'.ur a ad-ess Mme Dikt, prsident du corn t amream pouf ia lgions d\astos d: France une i*ltre iUi exprimant, au nom du gouvernrent, un tmoignage d'admiration et de recor.naissirct pour le services qu'oui rendus les organisations qu'elle a cres Mr Kermm^iiquid.teur des stock* amricains, a t bless giivcmeni hier d un coup de tvoiver par un seite nomm Papzogloce.avec leque il avait rcfm de conclure un march. Une d^.he de Lyon annonce qu'au pylne de la stanoo radio l graphique de Ladoui s'est effondr • .signal? un tu tt un bless. L'assemble de la socit a fouisuivi la discuj-'on du rapport. Mr Baifou', de la Grande Bret gne, reS it te Jes critiques de Mf B.anting. e Sndfi contre le Conseil et Ja So cit des natiori comme pouvant autre i leur prestige 1 montra la dilhcuL de la queedion d-s mandats au Ujet du dsarmement L exprima le regict que le mode continue sa marche pnib'e avecle ourd fatdeau quoique les p>ys de I hurope Cen tiale iduiseoc leurs armements. I constata que la Socit ne peut pas travailler au dsarmement sans avoii la certitude que les pays testent en dehois du pacte, p.ocdent au jp^ .e rtoore,nn au.ruer me itavsil. Il termina eu grenat, J^SlS^ ZcZ la persistance des germes et des tu meurs de guerre. Mr Ador, assidentde la croix rou ge u'ernationale, parla de la famine en Iuste. 11 estime que le contrle est autfisaot, si les soviets observent ioyale.neat l'accord conclu avec le Dr Mansen. 11 demande 1e renforce ment du contact entre 1 opinion pu bltque et la socit afin de vivitei celle-ci et une collaboration plus trqaeote du Conseil avec les biais non repasents. PARIS il— La confrence des am •issadeurs a adress au ministre de la Hongrie i Pans une note consta tant que les actes de violence com mis par des bandes qui ont aes lments rguliers hongrois dans les combats occidentaux et engagent d> icctement la responsabilit du gou L Ternement hoogruis. La note meiu I "•' te gouveruement i vacuer les deu> zoues de combats et ajoute que des mesures et des sanctions sont envies gespour assuter l'excution du trait' d l'rianon, si la Hongrie persistait dans son altitude Le Petit Parisien crit que le soviets i.'oi.t pas encore rpt, liai que C demandait le ministre des a ftaiiaatrangafas, le texte de la rpoi se a la proposition Noulens au non de U vOiutdtssion internationale d'sistauce A la Kussie Malgt ce servie* il lsuue des isdjpgraphes reus i Kuis et a Loadres.tt paitie inutiles, que es soviets ne tont disposs : accepter l'envoi en Russie d'une cpnr ttiutaa deuque sur les btsou.-' AfUctes par la lamine. aeiil Van K-iruebetk de retarder la nomination de la commianou j isI i'a lu consuilatiou de KJI goaverneme.it Le commisaioi ser-i charge de dieiiumer ai l'aBseinblAe est comptente pour faire l'enqu-e mr la diffrend et sans l'atlirrative ifilfaiiH seiait probiblement iraus!• i • a U cuar inteinationale de jus BUENO A H lis-La dcision du coogrl '." '•%  panainricaitiautonse laaEtals Unis I employer le tant| La ateamtr Lak Ftrtaton vpnantj postal de deux cens pour tous le direetamaot d*> N^w Yoik est aiteoj pays Je I Amrique uu Sud et Amen <r l'rinoo le 13 de ce mois et latner* direttemeut pour Lioyd George. New York lj 17. praaot du ftl ItUiNICU • Le premier ministre'^"f •* *'k et I Lurope via N eoa Katar et la miuiatrf da I* jQttice Pour de piua smpiei renseig-ettli^te Oui demiBbiouu, ils taient '^ nt on eut pri de B'sd ester a propos par i office de l'Age .-u gnral. lacavimtndA pae ' Prt M 11 t. A s r El KVJt, Ancien !>• I rt de l'A% %  if ••'" MM*" tani vf TIAITt t U OWTTI UMrhm, Il >. Mm -.1.1/-,. |„ • • i -i u -. m,, Poft au 19.1, Pru.ee le If septimb^e EF. CILVIENTS, Agfot Qnial i.ttliu pour rgler les diliereud* exis HII ei.ire les deux gouvernements eu aiij i d n pu •.o aexcept onnels .unieien bU cttbintrl 0e Peilin. fiOalt — |ir Chili) aiLbi6SPdeur d-.a tt.ia Unie, t e rura proihiiueloant viotier les ports ;tajicu8 sur un destroyer aakncaio,poift visuere tsj wU-inps de bitaille ilalieiidj pAljJS L'ae dpche de Vienne; ilt au* le aouyernemant autnclneu dcida l'viieiioii Wl9 de la Hon \ !" le Vj* ursoj prenan du gne occidentale et dment qua le'ht jour l Lusopr, v a iCS potts du gou\rumeul auisjt quitt yienoej^oid. Royal Mail S team titckel Company Le S,S eTEVlui e.i a'f.fndu ici i^obets DU'i'TON e; CJ '•n r Agenis.. Avis .-ui aeieudre au quai ttei militaire.) c'.ib olu iiuno n conclusion dunj .ccoid ci;;nmercial pour six mois; entre l'Italie et PotOgoe, approuj vBDt l'nnpoitatiou dau |M deuxi „ tiar c ; fliavPat una psy. dl m**2*g"ZRjggfi ot^mimc. ion œporSST'fcK p 'ilpgufl pour le .1i uni In rurr c/'UToUotiil gniea ont aue bgei.ee en f t'aneport aes passi-g r# VAHSfVIK. LJ cabinet polonais Joui le tbet tait Viuceut V'itos a dmissionn. SAN AN TON 1 ( Texas ) La ville tut prouve samedi p*r la plus teiubie inondation qu'on ait jamais :juuue. Unagrunoe partie du k ier ues attauea lut iii.vii'j.lo chiffre le* BuTta es ns let et lw d.O'.nj !" } mages, suui COLS dtieb eai'nourk ane Valver'. n le H Mars it9SSort au I lince, Exaltation ac la Ste Croix Demain 14 S'ptembre est la f.e de la Croix d^s Missions : >'Eialu^?*ltion de la Sainte Croix.S:lon la cou tume beaucoup de rlerias noat fat : %  i fc AprH li> mu cTUrodousl Goutte Rhumatismes GraVelle Artrio-ySclrtst Aigreurs J LURODONAL est au rhumatisme ce que la quinine| est a la fivre, U Vanaiaalae A l'avarie. l\..lll:tSMtBtl (.l).itrUln,2,MI VtieocieaotBi Paru, cl louUt pliti.iitriM. L'URODONAL netloUlre)ia, lave Lafo t l|99arlc .; I :-.. Il assou plit ir.ii irtrot ce cv.Ua l'obait, Vaillant $ Houet Agents gnraux pour Hati dvotions la chapelle du <"^•nwmsm* Varils MEHCUEDI AlliVbante nra la ^oir^e qu'offre lemaiu la direction de Cin-Varit& ivec le beau film '.H \m TMI lont Ira acoei praneipajea ,pont in•erprt^es par d H ariltee de renom comme Simone, Fievslles et ieeo tyme. Entre G. 1 L)omp;i(juie Gearate Transatla inique Le sis SAISI RAPHABL est atten Ju le 21 courant ft repartira proba lment le mme jour poui limic, Cayes, |a;mei, Sai to D^m ngo, Mi ;o:is, Ponce, Miy-qutx, li Guade .oupe et la Maituique. —Le S|S C.iRAVLU.E est attendu vers le 2) courant e' repaitira pour Cap Hituen, Puerto PI ta, San |uan, !a Cologne ei k Havre vers le 30 cou xat. E. Rp3ELIN agent Tbe ben Miller's Tome Winc Annexe des Caves de Bordeaux H uEftElX 9 P ropltaire. A'.loidu taercreJi par le tieamer c Co'.eo Beurre frais Charculeria d. la Maiso 1 franaise Perceval Lgume* El un grand etsor'imeoi dd prousions fmiches. Columbia grafonolas & Venez voir U des jigmos faUCteee par la umine. m^ ]% t iU:r ,e de 1B jeunesse Toutes les porsonne^dbtles Ce journal ijouue su cours des ba devraient scheier une bouteille. gant; tnue deux MHpM taooo per Cfstsussi l*> tool^Aji Tconstituart qui c e le De1lleor*merrh4' srannts ont l \ult*. I Allez aujourd'hui mme ia PAK1S II— Voe dpche de Lyon f nnneice que lespress Strasbourg Lyon e di.r.l k et ton i in brute' 90 tn aare des Ech ts. Ouuie w gonf, dot.* uo fO'tal, ort fi reLver ses. •> 1 ligi-fsti i\ morts et une soi ganteiBfl de bless.*. Les iOu\tibins Le'gfs ce eont srn bsrwues A Itlaiseille pour lAlgeiie ^u'Cs visu frai en d .il. Plitmoric Central,? d'Hati csrls qiatAtvi /;^.9 t kl tts minimeBen miller's Toaic wiae Foi tain of yctlh ai ply m ri:3ruJ cie ( fi traie d H' iti Port au Prince expoitioj) dts biens connus Colambia G ivou aurtx en m-ne temps votre rhoa entre 1200 lisques — jau dernier pnx de baisse, —• vous ttouvert un morceau que vo Toujours en siock. Tous les cers^oires pour grafopho a *^' Ressort, A guiilf$. en acier, a'ors je VQU* lecommaada la .*,:!-• veaut : les A'geilles en ftbre, dpanrrit un SJ 1 dqux et silet' musique de • Cjurrbia', Attendu ?ous peu. Les Mr ngues Nationales de l'artu IUST1N HUE. En vente chez* •HW.-rVi.WH>! -JJ— I L. Preetzmnn Agger Agent gnral pour HaUi — jPort-au Pr lDC6: RUE DU QUA| V E it M 0 U T il C I NI A NO a4f UATTE1S \ la fi Ayentgnral pouf 1 %  •*. ~t.x : .a^ *



PAGE 1

,•' Qoinzinw anne A'o 4175 fort 4 Prince, fiait] WWLCTOUR-PMOPRIBIAIIIK. GlmMt-MAGLOIRE NUMERO) 20CWT1IIB6 Quotidien Mardi 13 Septembre 1921 c Attaquer le mensonge / Mais tu es un auarcbiste / .., Le mensenge cestteitelaciriUMtion, -. -._ Francis de CROISSET REDUCTION, Koe Amricaine No, BBh DE L'ESPRIT fai toujours aim l'esprit. Ce n'est (existent. Voltaire, n'a t'il pas eo a q ue je ^sotvul] ignore 1 ait mainte circonstance prouv qu'il va, t du coeur, notamment, lorsqu'il s'est Un __ avec quelle verre loquente — l'avocat des g*ns mal jugs . comme A'tred de Musset la dit du lui ironiquement sans s'apercevoir que c''ait lui dcerner tciseler les bons mots. Mais c'est U art que j'apprcie tort chez ceux ii le possdent Comment ne pas rimer ? H est minemment sociable feue aux conversation?, aux lecirts. un attrait exquis. -;-,---'-f<-.vT W ii uuc cciii IUI occeruei Eo revanche, jai lai longtemps ,e plus enviable des loges ? Parm uni, l'exemple de beaucoup de nos contemporains, combien d'au nonnes, des prventions contre le %  teers dont les pixi loormillent de m spirituels. Aimer l'esprit, ne pas mot*, de traits, d'tincelantes repar %  er ceux qui en ont, n'est-ce pas ries, passent pour goistes et intres peu le sys me de ce boorgois ses Us ne sont ni l'un ni 1 autre, e lise prtend dispos i protger les Eu, mais refuse oergiquemert Je retger les artistes ? Cependant l'ilgisme est moins grand qu'il ne ,ble. On peut apprcier une qua i qui cous amuse ou qui nous katmt, et pourtant se mener de ttx qui en sont dous. XAX Ea d'autres termes, il y a telles avec qui l'on se plait entrete des relations superficielle?, mais il'w tient i distance de son inti |iue,et i-ai l ongtemps rang les gens "iluels dans cette catgorie, je par > ce prjug, tort rpandu, que it se dveloppe au tiimeot du f. Il a trop d'esprit pour avou • 7 pr,x ac,uel La mesu •Tu l ava "" a ge de la Compa •^publie K HJ' IC " svis que le salon %  w "J 1 Juan Rodriguez est de la Grau 1 *ff *V Q NolOlo L'affaire dite des Trsors Le Tribunal du Cassation vient de recdre ce matin 11 heure* un Ar rt de dasisistement total du Juge Lescor.l'lair dans l'affaire dit* des Trsors et ordonnant la mise en libert sur le champ du sieur Cuebss. — Cette affaire tant msin'enant remise sa Juge Acloqae, il est cer tain qu elle sera instru te le plutt possible ei qu'elle le sera surtout avet impartialit. Le Conseil Communal Hier soir le Conseil Communal s'est runi et a procd au vote du Budget de l'exercice 1921 lOtt. Le budget des voies et moyens a t considrablement remani ; pour le budget des dpenses il a t opr quelques augmentations pour que mme et ses convictions, dorn oait les moindres actes de notre vit intime et publique. Evangile de 1 buuiffl de VIIIH aussi bien que de Illumine djs chimps, non seulement, il j le considraient coin ne uni tlamrae q 11 jamais ne devai' s'teindre, mus ils le rangeaient dans le cor.ge des lois auxquelles un peuple ue dsobdit pas sau.Uib i • De nos jours ils sont lgions nos meschevaliers sans peur et sans reprocha qui, parvenus a lu,e o l'homme devieut philosophe, c'esta-dire scrute son pass, demeuitsot stupfaits des faiotagae*. de noire meoiaiit, nos mthodes et nos doc tuues ae uelles. Oios leur stupf c uou, lus bravas< relgues dana quel que* ob.cura coins, courbs sous iu poids des ans, supportant avec un stolsme d gne d eux mmes, marmites, privations, humiliations ayant en un mot choisi la Voie Jouloureuse, consquence d'un pas se uoble et honnte, dans leur su. ptactton, continuellement s ecbap peut de leurs lvree tremblotantes ces mots qu>, dans la subtilit de notre paiois renferment tout un enseignement : < Temps faite pas ttmpi jodi:' Temps pass nous disent-ils,— to ne rencontrsit que des kommes de caractre — temps jodi> ils ont diminu sens blement. Un jour, un europen en voyagiluies au Japon, daua un outre ion, poei la quesuou suivante uii homme d Etat uippon : Heciei vou assez aimable pour me confier li secret de l'tounai.td volution ri< %  ot.e pays, su point de nous surpasser sur bien des poin e? L nom me d E at de rpoudre : "lien sim pie, notre secret Nous avons ira vaille S l'ducation du caractre de luire peuple, et ceci, devenue uiil culture outioaale, le reste a mardi .out seul, comm J par enchanteoueni et nous voil,*, Cette vaillante et consolante r ponse d 1 Japonais, se justifie et do. ie pleine raison & nos respectable mes qui. quoique voyant %an bou teille, avalent mieux compris quut grand nombre parmi nous qui vu core l'histoire qai nous enseigne que, le jour oii le erractres sga rrent, Uorae fut tmoin de ce grand ohangioseot qui arriva du teraos de Csar e'. lus autres qui ont suivi' tiomi s: jalouse de sa libert, fon dament de son Etat, a vu ta d Visio 1 se jeter entre tous les ordres dont elle tait compoie et d-s ci;oyeus venus du d hors 1 assujettirent Quels en Curant les vrais auteur? Isa esprits ambi eux et remuants, lis semrent dans sou sein, les |alousies, lgoisiue, U tromperie. Ues 11 om ns, devenus subitement bra ves, dvors de vanit et Drilles de la aoif de paraitre, seul, un besoin i. bonheur, bas sur 1 injustice, les tourmautait, au point que les rigueurs ces cranciers sans foi m 01 sur leurs dbiteurs faisant rage, 1 amour du lucre ouffant toute cou ru, Rome puise, sa belle milice corrompu -, Home qui durant deux cents ans rduisit tout l'univers sous sa puissance, sou tour cessa d'tre matresse du monde. Devant ces faits, nous devons conclure que le Caractre est une torce ncessaire toute collectivit, et que sa disparition fait plus de torts un peuplequelesinoadations, ouragans, o*cousses vole iniques. Faisons un tour de force sur nous mmes. Ne consacrous pas nos mo neuts a nous diminuer les uns les autres en des palabres inutiles. Eu in mut. ne dressons point d'autel a a fausset et au mensonge qui pour s^eut une socit. Sursum corda, tel doit re notre lyinrie national, et avec toute b morale qui se rsume en s oublier, .e flnera, se sacnher, pensans que : est une consolation en mourant le laisser soa nom en estima parmi es hommes, et de tous les biens Humains, c'est le S3ul q JJ i tt mon ne peut nous ravir. O vous qui lisez ces ligne, ne tfous en voulez pas. tm faites point ie nous un moraliste d'dxpadieuts C'est un pe i: linge que nous laVOUS in tamnle La vente peut blesser, nais quelle qu'elle soit elle ns don as tre cache, aurtou si elle peut tre un guide pour le futur nco.e incertain. Constantin Dunaerv L'Htel Mucci 7 abac de teWnte SAINT MARC L rtUlC llSC Les aimables clients de l'Htel Mucci sont aviss que la Direction dn tEtablissement fait de son mieux peur conserver le beau renom dont '/ atuuiours joui. — L$s mimes soirs et attentions leur sont assurs et la nouvelle direction a '.eur .

Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05475
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Tuesday, September 13, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05475

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )


Full Text
,'
Qoinzinw anne A'o 4175
fort 4 Prince, fiait]
WWlCTOUR-PMOPRIBIAIIIK.
GlmMt-MAGLOIRE
NUMERO) 20CWT1IIB6
Quotidien
Mardi 13 Septembre 1921
c Attaquer le mensonge /
Mais tu es un auarcbis-
te / .., Le mensenge
cestteitelaciriUMtion,
-. -._ *
Francis de CROISSET
REDUCTION, Koe Amricaine No, BBh
DE L'ESPRIT

fai toujours aim l'esprit. Ce n'est (existent. Voltaire, n'a t'il pas eo
aque je ^sotvul] ignore 1 ait mainte circonstance prouv qu'il
*va,t du coeur, notamment, lorsqu'il
s'est Un __ avec quelle verre lo-
quente l'avocat des g*ns mal
jugs . comme A'tred de Musset
la dit du lui ironiquement sans
s'apercevoir que c''ait lui dcerner
tciseler les bons mots. Mais c'est
U art que j'apprcie tort chez ceux
ii le possdent Comment ne pas
rimer ? H est minemment sociable
feue aux conversation?, aux lec-
irts. un attrait exquis.
--------- -;-,---- '-f<-.vTWii uuc cciii iui occeruei
Eo revanche, jai lai longtemps ,e plus enviable des loges ? Parm
uni, l'exemple de beaucoup de nos contemporains, combien d'au
nonnes, des prventions contre le teers dont les pixi loormillent de
m spirituels. Aimer l'esprit, ne pas mot*, de traits, d'tincelantes repar
er ceux qui en ont, n'est-ce pas ries, passent pour goistes et intres
peu le sys me de ce boorgois ses Us ne sont ni l'un ni 1 autre, e
lise prtend dispos i protger les
Eu, mais refuse oergiquemert Je
retger les artistes ? Cependant l'il-
gisme est moins grand qu'il ne
,ble. On peut apprcier une qua
i qui cous amuse ou qui nous
katmt, et pourtant se mener de
ttx qui en sont dous. .
XAX
Ea d'autres termes, il y a telles
avec qui l'on se plait entrete
des relations superficielle?, mais
il'w tient i distance de son inti
|iue,et i-ailongtemps rang les gens
"iluels dans cette catgorie, je par
> ce prjug, tort rpandu, que
it se dveloppe au tiimeot du
f. Il a trop d'esprit pour avou
lier cette sentence. Pendant long
p, je l'ai admise sans examen
sujai reconnu mon erreur. Je
retenu de ces prventions qui,
ird'hui, me paraissent lutttes
justifie?. L'exprience de la vie
I* frquentation des hommes
oit dmontr qu'entre l'esprit et
toeur, il y avait, au contraire plus
'onexif qu'on ne croit. On peu',
J mi, avoir du coeur sans avoir
'prit, et le cas est frquent. Mais
** re qu'on ait de l'esprit sans
"** su coeur...
XAX
L'crivain le plus spirituel del
atuie franaise, l'homme qui
peu on dire, de l'esprit a jet
hiou, pendant toute sa longe*
ceux qui Us connaissent et les appro
^hent de prs, savent qu'ils ont au
tant de coeur que d'esprit...
XAX
L'esprit n'est peut tre, dias la
plupart des cas, que le dguisemen
du coeur Cest une t.oo d'exprimer
ses sentiments sans tre trait de
naf Ou prtend qae les gens desprit
sont volontiers mctnnt,s que sou
vent ils ont la dent dure. Cest pos
sib'r; mais contre lui lancent ils d<
prfrence leurs sarcasmes } Contre
'es sots malfaisants, les U.hes co-
quins, les hypocr tes Eue mchmt
contre le mal, n'est ce pas une ma
nire d'avoir du coeur ? Facit tndi
gnatio facettas Quand il stigmatise
d un moi ou tourne en ridicule les
vices et les vilenies, l'esprit fait plus
et mieux que de nous amuser : il
nous console et il nous venge. Et
l'on sent bien qu'alors il obit aux
impulsions du coeur.
tas
L'opinion gnralement rpandue
l'gard des gens d'esprit est donc
fausse, comme d'ailleurs la plupait
des opinions toutes faites. Lorsqu'on
a un peu vcu, on s'aperoit que ce
n'est pas des gens spirituels qu'il
faut se mfier mais des imbciles.
A la vivacit de l'intelligence corres-
pond le plus souvent la sensibilit
du coeur. Ce qui le dessche et le
racornit, ce nest pas l'esprit, c'es
la btise.
. AFIS

Du Caractre
Union Patriotique
3e n'est point sans un serrement
Je c<*ir, que tous les esprits accs
siblea a I quit, s meuvent de la
rapidit avec laquelle, le carac re
jouruel ement priclite chez nous.
Celte dchance morale, la plus
riste bt la plu9 funeste rgression
qui puisse 'battre sur une sor.i,
telle une i Inndelle dt van' les ra-
yons du soleil, para t avoir annul
yons dans les lirres, qup le caractre
est un facteur indlspensibU toute
soci qui tend le maintenir
D'antre put. l'his'oire nou? ap
r.rend quv le jour o les caractres
flchirent, le peuple d'ianrl fut
men en captivit. Le prophte Jre
mie. soupirant dans l'amertume de
son Cceor, et fondant en larmes, de
'crier sur les restes malheureux
Port au H ince,
Mr !e Dire-
le 12 S;p\ i*2i
lntH.i.8vel,lu"t lent dans n0tre bon vieux sang. ["Comment Jrusalem, cette ville s,
il y a pourtant quelque tren e bdb pleine de peuple, est elle main suam
(ceux qui auront lecoar? au ttuoi |j olitaire et ai dsole? La mai-
gnsge de lexpneuce partageront tresse des na ions est dvnuecoo
non avis), le caractre, cette vo-; mi veuve; la reine des provinces
ont qui consiste d tre (Hle soi {t assujettie au tribut?.'? C e-t en-
P'*i nosrenseignemeuts la HAS
en train d'expdier N*w
'ne quant l de 15.000 sacs de
* enviien pesant chacun ./oo li
|.c* lui donne un total de quatre
TJM cinq cent mille livres Cette
'nos ne manqueia pas de rap
'ine jomm assrx importante
Cssipagnie.
L"sas nous demandons s'il ne st
! F sus l'imit de la HA.SC0
leprix da sucre b'anc qu'on
{' place pour mieux en fa
'coulement Ne serait ce pas
'jr avantage di vider leur sto.k
"'Ppreche d- la prochaine r
^cannes. Nous suggrons l'i
lu1"?" Ie SUCI 6 cett;mes
Wa > 7' pr,x ac,uel La mesu
Tu *l ava""age de la Compa
^publie K
hJ'Ic " svis que le salon
w"- J 1 Juan Rodriguez est
de la Grau 1
*ff
*VQ NolOlo
L'affaire dite des Trsors
Le Tribunal du Cassation vient de
recdre ce matin 11 heure* un Ar
rt de dasisistement total du Juge
Lescor.l'lair dans l'affaire dit* des
Trsors et ordonnant la mise en
libert sur le champ du sieur Cue-
bss.
Cette affaire tant msin'enant
remise sa Juge Acloqae, il est cer
tain qu elle sera instru te le plutt
possible ei qu'elle le sera surtout
avet impartialit.
Le Conseil Communal
Hier soir le Conseil Communal
s'est runi et a procd au vote du
Budget de l'exercice 1921 lOtt. Le
budget des voies et moyens a t
considrablement remani ; pour le
budget des dpenses il a t opr
quelques augmentations pour que
mme et ses convictions, dorn
oait les moindres actes de notre vit
intime et publique. Evangile de
1 buuiffl de viIIh aussi bien que de
Illumine djs chimps, non seule-
ment, il j le considraient coin ne
uni tlamrae q 11 jamais ne devai'
s'teindre, mus ils le rangeaient
dans le cor.ge des lois auxquelles
un peuple ue dsobdit pas sau.-
Uib i
De nos jours ils sont lgions nos
mes- chevaliers sans peur et sans
reprocha qui, parvenus a lu,e o
l'homme devieut philosophe, c'est-
a-dire scrute son pass, demeuitsot
stupfaits des faiotagae*. de noire
meoiaiit, nos mthodes et nos doc
tuues ae uelles. Oios leur stupf c
uou, lus bravas< relgues dana quel
que* ob.cura coins, courbs sous
iu poids des ans, supportant avec
un stolsme d gne d eux mmes,
marmites, privations, humiliations
ayant en un mot choisi la Voie
Jouloureuse, consquence d'un pas
se uoble et honnte, dans leur su.
ptactton, continuellement s ecbap
peut de leurs lvree tremblotantes
ces mots qu>, dans la subtilit de
notre paiois renferment tout un en-
seignement : < Temps faite pas ttmpi
jodi:'
Temps pass nous disent-ils, to
ne rencontrsit que des kommes de
caractre temps jodi> ils ont di-
minu sens blement.
Un jour, un europen en voyag-
iluies au Japon, daua un outre
ion, poei la quesuou suivante uii
homme d Etat uippon : Heciei vou
assez aimable pour me confier li
secret de l'tounai.td volution ri<
ot.e pays, su point de nous sur-
passer sur bien des poin e? L nom
me d E at de rpoudre : "lien sim
pie, notre secret Nous avons ira
vaille S l'ducation du caractre de
luire peuple, et ceci, devenue uiil
culture outioaale, le reste a mardi
.out seul, comm j par enchanteoueni
et nous voil,*,
Cette vaillante et consolante r
ponse d 1 Japonais, se justifie et do.
ie pleine raison & nos respectable
mes qui. quoique voyant %an bou
teille, avalent mieux compris quut
grand nombre parmi nous qui vu
core l'histoire qai nous enseigne
que, le jour oii le erractres sga
rrent, Uorae fut tmoin de ce grand
ohangioseot qui arriva du teraos de
Csar e'. lus autres qui ont suivi'
tiomi s: jalouse de sa libert, fon
dament de son Etat, a vu ta d Visio 1
se jeter entre tous les ordres dont
elle tait compoie et d-s ci;oyeus
venus du d hors 1 assujettirent
Quels en Curant les vrais auteur?
Isa esprits ambi eux et remuants,
lis semrent dans sou sein, les |a-
lousies, lgoisiue, U tromperie. Ues
11 om ns, devenus subitement bra
ves, dvors de vanit et Drilles de
la aoif de paraitre, seul, un besoin
i. bonheur, bas sur 1 injustice,
les tourmautait, au point que les
rigueurs ces cranciers sans foi m
01 sur leurs dbiteurs faisant rage,
1 amour du lucre ouffant toute cou
ru, Rome puise, sa belle milice
corrompu -, Home qui durant deux
cents ans rduisit tout l'univers sous
sa puissance, sou tour cessa d'tre
matresse du monde.
Devant ces faits, nous devons
conclure que le Caractre est une
torce ncessaire toute collectivit,
et que sa disparition fait plus de
torts un peuplequelesinoadations,
ouragans, o*cousses vole iniques.
Faisons un tour de force sur nous
mmes. Ne consacrous pas nos mo
neuts a nous diminuer les uns les
autres en des palabres inutiles. Eu
in mut. ne dressons point d'autel a
a fausset et au mensonge qui pour
s^eut une socit.
Sursum corda, tel doit re notre
lyinrie national, et avec toute b
morale qui se rsume en s oublier,
.e flnera, se sacnher, pensans que
: est une consolation en mourant
le laisser soa nom en estima parmi
es hommes, et de tous les biens
Humains, c'est le S3ul q jj itt mon
ne peut nous ravir.
O vous qui lisez ces ligne, ne
tfous en voulez pas. tm faites point
ie nous un moraliste d'dxpadieuts
C'est un pe i: linge que nous laVOUS
in tamnle La vente peut blesser,
nais quelle qu'elle soit elle ns don
as tre cache, aurtou si elle peut
tre un guide pour le futur nco.e
incertain.
Constantin Dunaerv
L'Htel Mucci 7 abac* de teWnte
SAINT MARC L rtUlC llSC
Les aimables clients de l'Htel
Mucci sont aviss que la Direction
dn tEtablissement fait de son
mieux peur conserver le beau re-
nom dont '/ atuuiours joui.L$s
mimes soirs et attentions leur sont
assurs et la nouvelle direction a
'.eur . Ea Ville
Monsieur le Directeur}
Afii de vous permettre de rensei-
X 1er le public sur l'set'oa de nos re-
prsentants aux Beats-Unis, je m'en
messe de vous transmettre les de--
nires nouvelles r^jei d'eux la se-
maine passe. Vous vousrapaehz
ou avant de quitter Hem York, notre
Dlgu St4nio Vincent a ce n fi M
M V.llard, E l.teoi de rheNation!
le soie d: rt aresentsi I U jion patri-
otique aux btats-U ns. spcialement
up es ds la Commission d'enqute
snatoriale, i quoi M. V.llard
avec le gnreux dveaement dont ii
nous a dj doin taat de preuve?,
a rpondu qu'il coasiare comme'
un tttsgran hoaneur cette miss on
de co.ifiiuce et s'en acquittera de
son mieux ,
Apis avoir comparu devant la
commission pout se rendre compte
de la faon doot en allait procder,
il a acquis l'assurance qu une fois
reus les Mmoires et pices justifi
catives de laRpublique dominicaine
et du Dpartement de la Marine, la
v-ommission sojeuperait de la pu-
b:icatioa de ss procs verbaux et de
tous les documents dposs, pu.s
s'ajournerait jusquilami Seotembre,
poq :e o les tmoins quelle doit
entendre aux Etats-Uuis au'ool eu
le t-mps de se m^tre ea m:.ure de-
tre, a WasSngton. LauJil-01 de
ces tmoins commencera donc dans
la 2e quinzaine deS;ptembre.Quand
on laura puise, les hoaorab es
laquteurssembarqueroat pour Ha-
ti. i,s estiment que leur dpart s'ef
tectuera d*as la 1re quinzuns dO-
tobre. t
Pour mieux aider i l'enqute et
dfendre nos intrts, M. le ; Grue
oing, Ridacteor en Chrf de a Dm
Nation . a abrg ses vacances et
est entr ds la o d'A:t, New-
York Lest ainsi que la Revue a eu
i tirer paru pour notre Cause des
aveux et des silences du Contre m
moire du Dipa:t:ment de la Marine
De soa ct. M Aog-ll, l'avocat
conseil, qm doit assister les rca
niants hatiens devant la Commis
sion d enqute, prpare les lments
iesa controverse juridique StS'sppr!
te aller suivre Washington les se
ances o les tmoinsserontentendu.
A l'Association pour l'indpendan
ce des Rpubliques hatienne et do
minicaine, on s'organise pour lex
tension de la propagande en notre
faveur.
^ Tout marcke bien , conclut M
SrU^a,!DgJ et ll nou annonce que
M. Villard ou lui voyagera rv.c la
Commission snatoriale pour nois
appuyer pendant l'enqnte |dc leurs
conseils et de leur autorit morale
Dans le pays, notre (luvre pr
forte de la confiance et des
Scaferlati suprieur,papier bleu
^o^Gdes\p cu :oaIua,e pt
7 iB- d$ ^$ \*r*nM populaires. Des villes elle
1mm caporal ordinaire paoer !gigo-.lejfi,campagnes. Un nouveau
#ns liiloigdes 12)0 Comi vient de.se constituer dans
-1----1--- -, assurs a u nu "relie Uirtriim, 1 paquet 0,50 M quartier ^u/al^de lonl/on. voisin
50 Kgs et au-dessus 9 0/1 W1- iust'fi de leurs plaintes.
Port-au-Prince, le \2 sept.1920 Vett,llcz a8r^r- Monsieur le Dne
r 'teur, mes sincres civiljfs.
L*Agent-Spcial, K.ROBELI X ^Georges SYDVAIN
VremCntS C i wiaamum. '-ri--------------j --. TT'"WW|
. Ce budget sera soumis l'appro susceptibles de faire plaisir ses
batton du Dpartement de l'Intrieur, visiteurs:
-1101010 de la Ursad ""V r---------r \T
i(lo en face de la maison L* sance commence 6
jdj soir a pris in /o heures.
heures ^Saint-Marc, le 5 Septembre 19ti
La DlREUOX


MATIN
Nouvelles Etrangres
PAR C\BLE
NW YOSK
Suivant le Petit P*rit1ci> M-
iroiiT Hernik ambiaeadeor
Mv.
1. s
ioVriing ? 74
Pars- M Vivieni remoliceri t 'K*eU-Unn sceau .1 pre 1er en
t'A* s- M ^,N'\v.,r.")r^'1,^rl l o .tob.e ou en Novembre I1muu-
cemiereoctde Wa>hmgton Mr flou (luu ,nooom90llefloCi(Io
Brund emp.h. lluuvoure I ir.mjue Je \V1lbu14
l
Mr Myon H-nik a inforrr l! Wright
gouvermment franais que 1<* prtsi-i GENEVEChili a cooeentl poo
dent h irding a dcern It mdaUie''nn tie A le conar.ieiiond trolg jorii!
du Coegs au soldat ftari'S incon- tes le diU' ei.d av-c la Bolivie au su-
nu. Mr tfriand a p:i Mr Henick dcjet du tiie Ue lie.- An* y Miyj de
h jl'Viei), a dm*nde au prsi-
Tremper L'Organisme
Pour Plaire au Palais
c'est ce que font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcokoliques quand en
ralit ce que leur organisme a besoin c'est
L'BMULSION DE SCOTT
Laos avec 1 uauut-r pour qu lia r s
Lent d .un le* limites maximum qui
vuluiit a ciuqceun or ame.icain-
DUBLIN Peu de mouvement .
Mautfiou ilutio le c.binet iiUridais
e d traner u dernire note
., poss au comptomi
remercier ic gouverr ement amricain
de celte dbet; pense. Li cimo
nie solennelle de la remise de la m
daille se droulera en Octobre. Mi
Hernck sera assist de deux officiers
de rang lev des armes de tere et
de mer dei Liats-Ums.
Mr Louch'.ur a ad-ess Mme Di-
kt, prsident du corn t amream
pouf ia lgions d\astos d: France
une i*ltre iUi exprimant, au nom
du gouvernrent, un tmoignage
d'admiration et de recor.naissirct
pour le services qu'oui rendus les
organisations qu'elle a cres
Mr Kermm^iiquid.teur des stock*
amricains, a t bless giivcmeni
hier d un coup de tvoiver par un
seite nomm Papzogloce.avec leque
il avait rcfm de conclure un mar-
ch.
Une d^.he de Lyon annonce
qu'au pylne de la stanoo radio l
graphique de Ladoui s'est effondr
.signal? un tu tt un bless.
L'assemble de la socit a foui-
suivi la discuj-'on du rapport. Mr
Baifou', de la Grande Bret gne, re-
Sit te Jes critiques de Mf B.anting.
e Sndfi contre le Conseil et Ja So
cit des natiori comme pouvant
autre i leur prestige 1 montra la
dilhcuL de la queedion d-s mandats
au Ujet du dsarmement L exprima
le regict que le mode continue sa
marche pnib'e avecle ourd fatdeau
quoique les p>ys de I hurope Cen
tiale iduiseoc leurs armements. I
constata que la Socit ne peut pas
travailler au dsarmement sans avoii
la certitude que les pays testent en
dehois du pacte, p.ocdent au jp- ^ .e rtoore,nn au.ruer
me itavsil. Il termina eu grenat, J^SlS^ ZcZ
la persistance des germes et des tu
meurs de guerre.
Mr Ador, assidentde la croix rou
ge u'ernationale, parla de la famine
en Iuste. 11 estime que le contrle
est autfisaot, si les soviets observent
ioyale.neat l'accord conclu avec le
Dr Mansen. 11 demande 1e renforce
ment du contact entre 1 opinion pu
bltque et la socit afin de vivitei
celle-ci et une collaboration plus
trqaeote du Conseil avec les biais
non repasents.
. PARIS il La confrence des am
issadeurs a adress au ministre de
la Hongrie i Pans une note consta
tant que les actes de violence com
mis par des bandes qui ont aes l-
ments rguliers hongrois dans les
combats occidentaux et engagent d>
icctement la responsabilit du gou
L Ternement hoogruis. La note meiu
I "' te gouveruement i vacuer les deu>
zoues de combats et ajoute que des
mesures et des sanctions sont envies
gespour assuter l'excution du trait'
d l'rianon, si la Hongrie persistait
dans son altitude-
Le Petit Parisien crit que le
soviets i.'oi.t pas encore rpt, liai
que C demandait le ministre des a
ftaiiaatrangafas, le texte de la rpoi
se a la proposition Noulens au non
de U vOiutdtssion internationale d'-
sistauce a la Kussie Malgt ce servie*
il lsuue des isdjpgraphes reus i
Kuis et a Loadres.tt paitie inutiles,
que es soviets ne tont disposs :
accepter l'envoi en Russie d'une cpnr
ttiutaa deuque sur les btsou.-'
AfUctes par la lamine.
aeiil Van K-iruebetk de retarder la
nomination de la commianou j is-
I i'a lu consuilatiou de kji goaver-
neme.it Le commisaioi ser-i charge
de dieiiumer ai l'aBseinblAe est
comptente pour faire l'enqu-e mr
la diffrend et sans l'atlirrative
ifilfaiiH seiait probiblement iraus-
! i a U cuar inteinationale de jus
BUENO A H lis-La dcision du
coogrl '."'-"! panainricaitiautonse
laaEtals Unis I employer le tant| La ateamtr Lak Ftrtaton vpnantj
postal de deux cens pour tous le direetamaot d*> N^w Yoik est aiteoj
pays Je I Amrique uu Sud et Amen < i^e ceiiba.e. s ^ra le mme j (mr pour la Colombie
L'article adop tubiit comme!via Kingston.
prioCipe fondamental la libert pour l'ort au Pnrc.h 12 Septembre ItfSI
chaque pjya de lixer les tarifs poe-l L- K CLtMENTS, AgaQl Gnra !
Puissant aliment et mdecine sans
- faux estimulant de PalcohoL
le
Clyde Steurmhip
Company
Foraicja Services
'.
!t


'.
.

S*! i ' '
Gurit le rhumatisme
CLYDE STi<:\MSIUP CO VI PAN Y
^Foreign Services
Le itOMM! Grput FaMs *pv\ de
retour Hot a>r l'rinoo le 13 de ce
mois et latner* direttemeut pour
Lioyd George. New York lj 17. praaot du ftl
ItUiNICU Le premier ministre'^"f * *'k et I Lurope via N
eoa Katar et la miuiatrf da I* jQttice Pour de piua smpiei renseig-e-
ttli^te Oui demiBbiouu, ils taient '^nt on eut pri de B'sd ester a
propos par i office de l'Age .-u gnral.
lacavimtndA pae '
Prt m 11
t. A s r El KVJt,
Ancien !> I rt de
l'A- if '" MM*"
. tani vf
TIAITt t U OWTTI
UMrhm,
Il >. Mm
-.1.1/-,. |
i -i
u -. m,,

Poft au
19.1,
Pru.ee le If septimb^e
E- F. CILVIENTS,
Agfot Qnial
i.ttliu pour rgler les diliereud* exis
hii ei.ire les deux gouvernements
eu aiij i d n pu .o aexcept onnels
.unieien bU cttbintrl 0e Peilin.
fiOalt |ir Chili) aiLbi6SPdeur
d-.a tt.ia Unie, terura proihiiue-
loant viotier les ports ;tajicu8 sur un
destroyer aakncaio,poift visuere tsj
wU-inps de bitaille ilalieiid- j
pAljJS L'ae dpche de Vienne;
ilt au* le aouyernemant autnclneu
dcida l'viieiioii Wl9 de la Hon\ le Vj* ursoj prenan du
gne occidentale et dment qua le'ht jour l Lusopr, v a iCS potts du
gou\rumeul auisjt quitt yienoej^oid.
Royal Mail S team
titckel Company
Le S,S eTEVlui e.i a'f.fndu ici
i^obets DU'i'TON e; Cj
'n r Agenis..
Avis
. .-ui aeieudre au quaittei militaire.)
c'.ib olu
iiuno n conclusion dunj
.ccoid ci;;nmercial pour six mois;
entre l'Italie et PotOgoe, approuj
vBDt l'nnpoitatiou dau |M deuxi t-iar,c;fliavPat una
psy. dl m**2*g"ZRjggfi ot^mimc. ion porSST'fcK
p'ilpgufl pour le
.1i uni In rurr
c/'UToUotiil
gniea
ont aue bgei.ee en f
t'aneport aes passi-g r#
VAHSfVIK. Lj cabinet polonais
Joui le tbet tait Viuceut V'itos a
dmissionn.
SAN AN TON 1 ( Texas ) La ville
tut prouve samedi p*r la plus tei-
ubie inondation qu'on ait jamais
:juuue. Unagrunoe partie du
kier ues attauea lut iii.vii'j.lo chiffre
le* BuTta es ns let et lw d.O'.nj }
mages, suui cols dtieb ea- i'nourk
ane Valver'. n
le H Mars it9S-
Sort au I lince,
Exaltation ac
la Ste Croix
Demain 14 S'ptembre est la f.e
de la Croix d^s Missions : >'Eialu-
^?*ltion de la Sainte Croix.S:lon la cou
tume beaucoup de rlerias noat fat
:


ifc
AprH li> mu
cTUrodousl
Goutte
Rhumatismes
GraVelle
Artrio-ySclrtst
Aigreurs J
LURODONAL
est au rhumatisme
ce que la quinine|
est a la fivre, U
Vanaiaalae A
l'avarie.
l\..lll:tSMtBtl
(.l).itrUln,2,MI
VtieocieaotBi
Paru, cl louUt
pliti.iitriM. .
L'URODONAL netloUlre)ia, lave
Lafo t l|99arlc .; I :-.. Il assou
plit ir.ii irtrot ce cv.Ua l'obait,
Vaillant $ Houet
Agents gnraux pour Hati
dvotions la chapelle du
<"^-
nwmsm*
Varils
MEHCUEDI
' AlliVbante nra la ^oir^e qu'offre
lemaiu la direction de Cin-Varit&
ivec le beau film
'.H \m TMI
lont Ira acoei praneipajea ,pont in-
erprt^es par d h ariltee de renom
comme Simone, Fievslles et ieeo
tyme.
Entre G. 1
L)omp;i(juie Gearate
Transatla inique
Le sis SAISI RAPHABL est atten
Ju le 21 courant ft repartira proba
lment le mme jour poui limic,
Cayes, |a;mei, Sai to D^m ngo, Mi
;o:is, Ponce, Miy-qutx, li Guade
.oupe et la Maituique.
Le S|S C.iRAVLU.E est attendu
vers le 2) courant e' repaitira pour
Cap Hituen, Puerto PI ta, San |uan,
!a Cologne ei k Havre vers le 30 cou
xat.
E. Rp3ELIN agent
Tbe ben Miller's Tome Winc
Annexe des
Caves de Bordeaux
H uEftElX9Propltaire.
A'.loidu taercreJi par le tieamer c Co'.eo
Beurre frais
Charculeria d. la Maiso 1 franaise Perceval
Lgume*
El un grand etsor'imeoi dd prousions fmiches.
Columbia grafonolas &
Venez voir U
des jigmos faUCteee par la umine. m^ ]% t ,iU:r,e de 1b jeunesse Toutes les porsonne^dbtles
Ce journal ijouue su cours des ba devraient scheier une bouteille.
gant; tnue deux MHpM taooo per Cfstsussi l*> tool^Aji Tconstituart qui c e le De1lleor*merrh4'
srannts ont l \ult*. I Allez aujourd'hui mme ia
PAK1S II Voe dpche de Lyon f
nnneice que lespress Strasbourg
Lyon e di.r.l k et ton i in brute'
90 tn aare des Ech ts. Ouuie w
gonf, dot.* uo fO'tal, ort fi reLver
ses. > 1 ligi-fsti i\ morts et une soi
ganteiBfl de bless.*.
Les iOu\tibins Le'gfs ce eont srn
bsrwues A Itlaiseille pour lAlgeiie
^u'Cs visu frai en d .il.
Plitmoric Central,? d'Hati
csrls qiatAtvi-/;^.9 t kl tts minime- ____
Ben miller's Toaic wiae
Foi tain of yctlh ai ply m
ri:3ruJ cie ( fi traie d H' iti
Port au Prince
expoitioj) dts biens connus Colambia G
ivou aurtx en m-ne temps votre rhoa entre 1200 lisques
jau dernier pnx de baisse, vous ttouvert un morceau que vo
Toujours en siock. Tous les cers^oires pour grafophoa*^'
Ressort, A guiilf$. en acier, a'ors je vqu* lecommaada la .*,:!-
veaut : les A'geilles en ftbre, dpanrrit un sj 1 dqux et silet'
musique de Cjurrbia',
Attendu ?ous peu. Les Mr ngues Nationales de l'artu
IUST1N HUE.
En vente chez*
HW.-rVi.WH>!
-JJ
I
' -
L. Preetzmnn Agger
Agent gnral pour HaUi jPort-au PrlDC6:
RUE DU QUA|
V E it M 0 U T il C I NI A NO
a4f UATTE1S \lafi
Ayentgnral pouf
1 *.
~t.x : .-
a^ *
'


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM