<%BANNER%>







PAGE 1

iff MATIN Un drame la Glacire Squestres Le corr.m S ^pien Franois, a lias fcxcellent, travaillait depuis que'que temps dans If? chantiers de (Usine Glace et comme son service lais sait dsirer il lot relev de ses fonctions. Mcontent il garda ran un* a ses iuj eiiftll tt ji ra de se venger. liier soir vers les 7 heures (t de' 1 -on ilcsM in Uqaidiiffurs AVIS IMPORTANT A6n d soslerei la prparai-on d- Comptes dfs Maisons sau.'trc7n B "' *• Bifb/r & Co Pbcie Centrale— et profitant de lobscuiit .1 s'aima! 1 i; udl 8 Septembre. ue on poignard et irappa au dos le 1 u$,De a G'ace.u g-nsen. facobsen Contteur Astrel Monts. T.ampor f^aye.c, Aqum ) G. Keitel & Ce, t chez le Dr I Camille, Mor's te l > ohn & Weisenhorn— le jeudi 15 vut les piemieis foins; .• on tat nesi, S e p ,einbre J i pes ttes grave. L'employ Antonio* Lunau. Edw. Lu?. Muochmeyer Armand, irtetvenant au moment de| & ^ ( '*'*. Cayes, lacmel )— • la lutte rtu. lui aussi, uu coup de ,e * udl &*P'mbie. poignard i la main gauche Le m lcftion. Lucas & Co, Reinbc'd caoteien en son salut q dansune nu_. le gendaimes se prsen rent sur' S.hutr. H Hscher, C. Vo : gt — i les lieux l;gr sseur mutait temps mardi 4 Octcbre. de prendre la fuite7 9 m TO UX, BRONCHITE, CATARRHES. Si vous commencez par L'EMULSION DE SCOTT srement vous n'aurez besoin de recourir a aucun autre mdicament. Tandis que si vous commencez par un autre mdicament c'est plus que probable qu'il faudra recourir L'EMULSION DE SCOTT m ;u. lui aussi, uu coup de ,e l !" 01 aepiemuie. I %  ^ la main gauche U m' O!cflon. Lucas & Co, Reinbo'd n • *nx x 1 *r^ m -UTT ch.t Mr Dtsbas. ne dut & Co f 'oit 3U Prince, Gonew-, LOJD[> (Jllie blUTalH |-> 1 Tl G 1*1110 1/ OUI Al A. n'en se mettant V, b ->•". rVji Gcve. M.ragone )..| TrMnsatlHnt'fllie dlIMttaU.tt : il I ItjlPA aon duvoisiuaee.Quand, 1 ..'" ^Septembre. | J !" W „J !" MM ,-„„.. *VIV3 Dpartement de 1 Instruction des Infirmireso Port au Prince, Hati 6 Septembre 1921 Avis Mademo .elle Vasbti & BarleM 1 Directrice du Dpartement de I ln truction des Infirmires de 1 Hop ta! G/i'*\ part incessament pour les Etats Unis aprs avoir pass Qua torze mois en Hati. Pendant ce le anne, deux clases ont t gradues et la sortie de la d •mitre classe a ct quelques vacaoces que Made iroiselle Bartlett est anxieuse dcombler avant son dpart en O tobre. Les personnes in t. restes peuven' obtenir des renseignements au sujet des conditions rtquises jour l'admit MOU, i l'Hpital Gnral, tous lejours entte 9 et 11 heures du matin, except le Dimanche. La jte des Infirmires Kippelons que c'est demain aprs midi qne commence i 1 Hpt al gn rai la >.r.mire partie de la b.Ue it tes Infi traie tes compoi tant : keimessi tombola et loterie. Dans la soire partie \h(& rale.II y tetf reprsent La Visite de cuit 1 de Tristan Bernard; Am.ties irapo stbles de Lalesu et Georges Lger ; le clou de la soire sera la petite c mdie Le No 9 crite i l'intentioL les Infirmires ptr F. Courtois et Laleau. que Le sjs SAINT RAPHAE e t att-n *SJ I* 2 1 cou"ft r{ repaittra probi Pcrt au-Prince,lf 6 Septembre 1921 blement le mme jour DO ui limie, 1 es Squestres Liquidateurs Cayes, Jacmel, Sarto D >m ng-. M* O. SCARfA, A. I MAUMUS fois, Ponce M^y.quiz, U Guide %  l oupe et la M Ju n ique Les Membres de la Mutualit scol Le 'P C1.RAVELI.E est ?ttrndu laite sont avirs que l'asstmb'e g ve ,f 2 5 'urant H repartira pour niale stitutaire sera tenue leDiman C a P Hatien. Puerto Plata. Sn Juan, che 11 du courant, a 9 heures prci la Cotfte et le Havre vers le 30 cou DIMANCHE Un programma dos plus merveilleux DIMANCHE Un prog •mm de tout, r des vu., aplardidu, t*l M (tram m a qu'offre CinfrVariai fidle ilient a demain;es, au local de l'cole R.char raP J Poit au P. in et E. 10 seotfmb'e 1921 ROELlN fgeot train delhctuer. Oa pense qu'avec les (onds raliss par cet e vente, la HASCO sera a mme de prparer la nouvelle campagoe de cannes. MI nui——————— %  Gendarmerie d'Hati A/.or • prs du kic que du Bel Air Le secrtaire D MAS AMT Ligne Hollandaise — Le steamer Autoia a laiss New York le 2 du courant pour tous les poits haitienc, est rendu ici le 13 00 14 du cou rant et chargera pour I Europe direc tement. Le "'.• amT Neptuua parti d'Amster dam le iy Aot arrivera ici sujour d'hui et partira pour Santiago de Cu ba, Manyzanillo, Kingston et Ouate mata. Ligne PannmaLe P/S Iloeges est attudu ici demiu et partira le m me pour N wYok, via Gontives. Pen d' als et 1 ap Mai ien. CLYUE STAMSPH Co. Le stea mer Great Falls est attendu ici vers le U du courant ou il chai gra pour New York, via las porta du sudlwi.iiii Lundi. 19 Septembre prochain sera le mme anniversai'e de la mort de Joseph Antinor Ftrmin A cette occasion, un Service 10 Urnel sers ce br la < athdrsle en mmo re de cet illustre citoyen Les paen s et amis du cher et re grett dfunt sauront boa gt 1 tous c'ara ton et obtenir ure bceore. :eux qui voudtout assister i cette ] W. G EMORY pieuse cimonie. I Major G. d'H Le prsent avis lient lieu d'invtta Vu U approuv : l0D I D. C. Me DOUGAL Poit au Pritce, 10 S t. 192/.' L^h t de la tiendirmere d'H iti G ande comdie aatiriqna an 2 parties avec MM. Flix Galipanx de Chante --.lan et L^oo Bernard, socitaire de le Comdie Franaise. Llojie flouie Grand drame en 4 actes de M And' d* Lord* ( le Ponce de la Nous avons vu hier desrendre sur Terrent) avec Jacques Grtillat de le Wha'f des wagons chargs de | Odon, Mlle Collinty de lOdoo et sucre II para t qn il y a hausse i U petite Simone Genev. is. N w York C'est une tzpd tion im C'tst le Calvaire d une femme frap poitm'e que la Comp?gaie est m pe par la fdtali' d'ur>e vie arare, e-Viritfcl derasin : La Calomni D aprs la pice ds ScriM,] Lucien Lucell Spirituelle comdie jooti Rosabbty Entre G. 1 et 2 A us de dpirt les Hrr-lies pour les ports du Nord, New York et l'frirope. via N Y par le steamer Oen. Hodges, Bureau dea Benseignements ieron f fermes ce loir . 5 heures Port au fiuutVe 10 SepUml-e 191 1 prciss. AVS 1 mpOrtan *") iQ PfiDCe '* 10 wpteabre 1922 Il rst (appel tous ctus qui une licence de port d'arme a t acoH>, devoir i la renouveler au plus tard le 30 S'ptemb e courant pour l'exercice 1921 1922 Cette licence se teiiovelle sans aucun frais. Il A l'te*rfi du U r m<.l ; M H* U lut um> <1nK'. n>Uni nul. VaMnt Ullaw*. Bl dUrj*. i ontr IM lau^f ru.< 4uUnt qu'allr Arrotc T UdU putr(MUoa. eomaio poarraU U laiM on* IKHUA a Imbibant alaomoi.i a 4a loua laa arodulta da aaartlan, iroa 4 I aluaaina aulUi^v l.a prepai aa aoIqOeani ateaaaalrai nar laa aolaa 4a la loilatu l ..,„.• tu >\n iil.i. r ta. H a4a SI •'agit 4'aiOUUr alaplamant I MU bdulllnIci ikliquaaa pmu aa a* Ulra Sa Uqafda tout prtt pour l'ln|*.-u. r> c • • • U FmmIU , U*s —-. u i.' fUoli.il ChaiaUia. :.r • lanctaitn.i P, n .1 iuharmact. Gurit vite et radicalement Supprirtte /es douleur* de la miction vite toute complication Grand Htel de Frai P. P. PATR1ZI, p'oprMalnOITif. tous Us jours* un menu spci I q :i sera affich matins et qui portera pirt U d&S'gt.at'oi. des plits, If Cfcun d'eux. De cette f on le* clients pou -ront TM ir djeuner au HOTEL DE fR viNCE o le s pris s ront la po le de *# bourses. Le menu complet avec vin toujouri un dollar, IVIIQI HtBIUlE : ("•••i ?• piiiilr I|IMje uita liui •Avutr qn, ajaat iii'Min.tiu la P.iK^'l. j'ahpu coin Mal a l'itir.viir acilon kniU'pilfu* •tir U Ji t )e la pmurlriii dan t-;u\'t Ctl nu II %  nacranalra • n> jnwpii INOII, .' %  . VAMIANINE : AvHe. Nouraiu pro4uU o 1 >r>llfiqu Maladies do la PJ Columbia grafonolas & Rei Vmrz voir l'espositioa des bieos coonu< Colenbis vous aurta te m ne temps votre cho : x enlre iioo lisques ao dernier pr-x de baisse, — vous trouver*a on morceau qM "•* Toujours eo rork Tooe les sccrsioiies poir grsloplioeam Ressort, A guilU juillcs en scier, alors je vaos lecomajase ls y 1 **^ veaut : les Aiguilles en fibre, donnant an soi doux et sileaoses musique dr* C.iumbu*, nTc^l en rc sou P


PAGE 1

MI55ING ISSUL ..' EDITION MANQUANTE



PAGE 1

Quinzime ann* No 7S Port iu Punce, Hati DlflLCTLLR-PKOPRJE'I AlhK Clment-MAGLOIRK lENUMEI.'l 20 !" NTiUES Quotidien SimeJi IQ Septembre 1321 ~1 { L intrtjper*ODDd D'IS pire que la lchet ; 1 vanit ne produit rien de solide. L'intrt personnel et la vanit n'ont ni consolid un progrs, ni supprim un abus. : .j.M_*m* M E RNEST RENA.N I RKO.iCTION, Rje Africaine No. i;ft Paradoxes des jours ta. A Charles Moruvii C_ux qui vo-'t p eda nus sont dts ignorance paisse du rusira 1 l ud ai nu 1er Leur dou hatien' liges qu i ce philosophie u'imeurs ignorante de soi est pleine d ensugnemente qui eussent pu dispenser quelque bonh.-ur, si le bonheur n'tait, selon de* certitudes, hlas j nu ensables, impossibleIU ne remontent pa, ces sag s, •ai origines Suns Uuule, s'ils lu auaitnt, auraient-ils .itcouveit IV Deplie primordiale qai cela, cotutiiitout prsida. Le soulier ce tut peut tre.aux genses prhistoriques, qu'un instrument de tourne (juin ven'a pour chtier un ennemi, quel, s uie ne lui meurtrit pis les pieds qaiCuislreleroce.A.us.cedelio.eux )U qu A ob: ger le 5ervice de SH i (lieu II impart? cependant de travail-[ [1er a cett ralisation si on ne veuti i pas voir condamns l'avance les efiorts d'une action anti lubetculeu se, le mot du lr Faucbon doit res er grav dans la m*mo : rf : La ta berculose est surtout foart un d.* mi re et rsultat des coaditions de vi d* l'inJividr. / Pourtant l'instinct, l'instinct qui tcal] l i e s^t s tqoe franme a tv' que cela fut prouva cent lois, recilie que.tsndis qu il meur*. dans le quar heureusement 1 intelligence melfai lier des Champ* l: yses. /e tubercu sant, l'instinct lui lit rejeter eutie leux sur 10.000 habitants, dans la autres accessoires qu IJI offrait la! m oyenne des villages de France, il mensonge d'une civilisation tran-jei meurt 104 gre ses concepts et ses ttadi-l tions, le soulier, lit pieds nus, il va. Si l'ambun:e : avait une me, elle applaudirait Le chemin rocailleux durcit la plante sale Soldat, cette habitude auguitnt si valeur combative puisque, ;o n medins les armes Blanches, la chusNouvelles Etrangres PAR CABLE Les Cours PARIS 7— S erling 4 J 6il Dollar 11,08 K*rt inchange NEW-YORK 7Sterling 37238 Franc 1)1) PARIS 8 — l ne dplie de (Je La Freiseit prend que U noa velle organisation de protection appele No'eahn et cre en Bavire est dirig par les mmes personne que les anciennes gardes civiques Elle poursuit galement les mmes buts rnili'&irea e. ractionnaireMADRID — L'arrt de l'otfansive .outre les tribus marocaines prodsit un certain mcontentement dans la t t.-ii me malaise a moef nve dit que rassemble de h soci population qui croyait les prparmes d\ nnu'l car ^b-ru o '* de nal,0Q tt d,8Cut le rapporti'^ermins Us j mrnauxexpliquent I-z J 1 P ut>er\.uio <1u C0n8ill y r uraotiog a critiqu la dcision du gouvernerait disant on diminu dt 32,000. apr; qur ,a dfaut de publicit, l p^rt.ah. e l'Angleterre eut dans un; pr ode de n ntc ivi e j u secrtariat et a invit L. e stoire du cos'ume des teuime* lecorsct.(Luvie d'un mari jaloux t soucieux ou donubi nue coiupa • gu mil t-.e une punition exemplair'. fais, de mmo | n; au 1uod.11 selon le gr uu caprice Humain, & culitichel de la toiieit J lminiue. jus qa' devenu l'objet dubo.d ueceeHire, eusuite indispensable, Ce* ieii.ua duiaui, et liiaiutennii conte lauuoui do 1 hygine, pour uv peut-ciu cernera condamn; d<• %  itbiue le boulier, d'abord savane ruimeutui..'. passa par des raeia'ujorjbos.s diverses, — cq burue MitilplUl'UX Od lU.ig'lt) dU bUUVt'IUl |Ouvoir, quand.rou^e,le cbauesaunt u autociaiors de Uyzauce. — poui itiliu devenu le vu m d'aujourd nui, unie tans doute du sa disparition' lier uu a uu aj.it recouuus d' febets, les oripaux qui. des gneruu iioos, auratient d J leur inutilit. t. M pr t s purils. Contre le faux ., toi se moi. H: aux derniers JOUIS qui 1 y(.recdrent la caas.ropnemondiaie uue wlieiituve que no ddaigna p^a Oe conduire ie di?m Anatole tan" Tr^tigq q q %  jmi r ^ cr ; ii'atlmTrgiirpon6 pas 1 u*iouiio .i! nos matres du iuui quaud dbarque de quelque • teaiLer, ils dambulent par uu. lues, touiises dcouvrant leur nou eiu domaine, et ayant laisse dan v ie Au riqnes.chipeaua et ustler .' biiit l'aris, inaintu. lgantes laie trciit quelque temps aux magasins ues uCceBsoires, pour la colie ni ^etdo du boutiquier, pour la joie fcouaiiLuso des hlliiichis, leurs oa '• soie, a la ti-anspaieuoe juge trop |Jtu iiiuntreutte de la peau fluo ci 'Ost, a lu cheiniee, aussi de soie louitaut, et capable du ne guei JtUii, puiique. uublus quelque pan il'tz qut,i|ue amie ^otnploisaule, •'le pouvau avec facilite paifumei (•u poitfem le dans uuo poche d a>uut. Ainsi celle de M md de Rou x '*s 'mbaumaut Ingr-uie de Julien C'StbeiLtaui' DJ loui ceci, ceiics n'a cur. 1 liune actiou vi-ou prendre en camion le tioupir inci .iab edesuivre la coloane en marche Ouvriers, cet usage lui permet de dpenser les vingt gourdes, cot ac tuel du soulier, soit au cabaret dis pansateur du g'og, lui mme dispen sateur des rves qui consolent la vie, soit i :a leuse ttonnite et callipt]g; grce laquelle se transforme notre valle de larmes,en un paradis actuel et coacrel qui peraet de ne s'occuper point de l'au're, hypothtique i lointain. ht voila pourquoi entre tant d'au 1res raisons qui a]ourdiiaient lla trop cette pjge ceux qui vont pieds nus kont des sag;s qu il faudra t imiter. Mais nous ne les imi erons pas. Sur le raisonnement le meilleur, prvau dta toujours le seutiment pu. i l D' guises en bourgeois de Paris, quand ce n'est pas en citoyens de New Yo;k nous continuerons promener nos mascarades europennes dans un cadre tiopical. Et jamais os bons sens odtboneront; tel r asi lique ou 1 africain, un costume national. Cela est symbolique. Une me trangre vibrera toujouis sur la poitrine de no* femmes, tant eue sur leurs cheveux c'ip. Us s'ploiera un large chapeau COLU par quelque arlise de u Rue de ta IV.x pour parer h natte lourde d'une Sotel. Le t gnon, oitvri com me une aile palpitante par la coquet terie de nos grand mres u'eut-il pa t au contraire rvlateur d un de ciole qui s'afb.'inerait intigrale ? quatorze annes, dpens plus d< 2 ses collgues milliards i l'amlioration de Ihibita rease. non ouvrer. Lord Ceci! a dfeudu le travail du Voici le mode d'action le plu com secrtariat, et a rappel les travaux modment applicib^eetqu ilfaud'aii accomplis. U espre que la dcisiou recommanler en toute prem re lida cooseil.relstue U Haute ^ilsie. gn; i l'attention d'une Ligue des hi ?E2f J .? ile aux yeuK du ul0 ld 8 et regret e I ajournement El nous continuerons porter le soulier, pour la jeie discrte des rares esprns vraimect levs, chous sur nos pUges, et aussi tonns de voir ce specUcleque ce voyjgeur artiste, ahuri dconsidrer en plaine Afrique, sous un arbre, un g ing.let chocolal haant Volaue. de la dsi u MLiun dos mandats a la BUIH d l'HjMorance de l'opinion des Ktatsretard peu nitit otis hyginiques. Sui un terrain fourni per une fa mille indpendante.pauvre et v.vrant UoitT'l ajoute que u de son travail, une Socit de cous influencer sur la cause de la socit tru.tien. qui serait intresie lo;u dee nitions. vre de la Ligue, construirait un c mai Lord Ccil, aprs avoir 01 dune solidit gaiantie et rpon 'I 1H lei ^tats Luis et la soci de laat i loutes les tgles de l'hygine otiooa poursuivent le mme but ut telles qu'elles seraient indiques pat U gestion du dsanneoaent, dpose un hygniste. OQe !" oUo ?.. femansuit une plus ane motion demandant une -'unie publicit des dlibrations La mauon serait guantisoit pu tt u d |2 gott|oa tSBST du une assurance centre hnceudie, sou mandate La sui e de la discussion par une assurance sur la vie, de telle est renvoye demain, soie que, en cas d'incendie ou de La commission des amendement* mo", l'assurance paie la maison qui e uopl un teste interprtatif de reste i la famille du dfunt, si la l'a'ticle lo du pacte qui tarait pour mort frappe le propritaire dbiteur. cb )' lt ' garantie perptuit des diAu reste, ce plan n'exclut aucune ^* ,on8 territorialeexistantes tenment toute autre modalit d'arrang d Dt 4 Prvenir les changements ment en vue des mlmte te dt J% ^SJSHyf HJ^E*!!?^ .. eispenserait les membres de la sor •.„. „ . t. 1 T %  J Cll de P ret r leur concours pour Ce n est pas tout. h Lig ae.de son garantir 1 intgrit du ter-itoire Ls cot, en retour de sa protection, au commission d'admission ds uourait le droit exiger que la maison veaux tat, de la socit des nations soit tenue t habite conformment a adopt la proposition de Mr.Vivia aux indications hyginiques qu'elle "' demandant ladmission des S9uls formulerait Par exemple.elle pourrait tats ayaat un gouvernement libre exiger que la nuisoo ce lit pas ht t l „ r punsable et ayant des granties qui* l'ai m.'de Mehlla quoique pot -dant de munitions insufiesntes, peut entreprendre un mouvement 0 avant ne possdent pas suftisaiu meut des rserves et pourraient se trouver einbariaaseLa Libert dit que les magasina de l'arme tant peu approvisionns a nation doit achoter haut prix la plupart du matriel requis et fait remarquer le danger de tetarder longtemps l'offensive, cer Is saison de pluie commence la fa du mois. IJae cour d honneur est charge d cgler le ditfrend survenu entre le constat|gouverneraeat militaire de San S:bas uan et le capitaine gnral K.aibo qui piotesta lors du dpart d'une compagnie pout le Maroc contre le manque d'ordre et s'attira une vive rplique du gouvernement.Des mois insu Unis suivirent et des amis du • biie pu plus de tant de personnes puisque le nonbre et les dimensions des chambres auront t fixs en con squence l'our cela para!: trs compliqu : Due Liguedes habilitions I y a ie cela quelque t?mp\ uni J"iinbrt du gouvernement c u\ e n connu pour son atismeex*"'* t qui semble.daos le cour* de u Vir.ier pass?ce au minis re.s' '1-oerue f ; desus tout, p-occup de|tuvoir< %  J •' L tDu-ation d'avoir voulu t u.b Ma's c'est l une question qui ne re'vt pas de l'action d-s politiciens: de celle eot sparer les deux hommes. LONDRES 8 Us sans travail irent des dmonstrations dans pluieurs villes anglaises hier. De giavrs dsordres purent difficilement tre empchs. A R.isfol, la foale rasnifeta de m au v. ues dispositions, ai ta qua ldiface occup par le conseil gatd en, est ra en colli, on avec la po her, les teotscs d'uoe centaine de magasins ent brises et des scu es violentes se p oduisirent. A Liverpool, les ouvriers adressrent un ultimatum an Conseil de ville. Dans e pays de Gallee, 4000 personnes traversrent la moutagne de Daber. eflscuves da respect aux eosege u ii erv a Tiedeaar il v *.„ .. mente internationaux. Lord Robert n^ ASan21^V^ T "*" Cecil a approuv. ogue " B 7 ,,, i od e ,e se mina Le rot r'erdieaod a quitt Paris P" 0 l 've de forcer les portes retournante Rucharest. e P mon diaverness. Mr Paul Doumer est parti pouri La ponse du cab.ee t i lilaade mais, en vrit,qu est tt qui est tout Londres o il 3 entretiendra dem*iu 1 publie aujourd'hui, contient l'inviavec Mr Horoe. I talion aux S.n Feincrs d'a.* s er i Les tarifs des chemins de fer se une conl/mce le 20 sepiemb e et tont augments de trente pour cent demande i Valera de rDondr ,u les marchandises, partir du pre' mier Novembre, et pour les voyageurs partir du 1er dcembre. Dans le circuit eutomobile tireacia auquel prirent part treize concurrente franais les quatre premiers prix oni Pourtant, c est l des efiorts parei's t gagn* par de* fttcitf Le us que se mesure la vitalit d'uoe soci giu.ni Knedrixh a parcouru 5i kilo t, et non an succs des oeuvres de mi .es en deax heures 45 mintes plaisir et de mondanit, dans lesquel Le^ journaux de Mayeuce dieen' les beaucoup d argent se dpense en 4 Qe j8B usenifeataoU ont pris d' disspation, pour le seul plaisir de taire • lat le pl* du gouvernement d* du snobisme et d'avoir Pair d'tre de ,a vilH de bpire-La police a d faire so n r 0 /so e nt d oi ; a t t d mp ,. Di r 8 TStzzJEZ l { y %  e a uu tu crat.ous ont plutt des tmo.gna^^. vnI S Let journaux dclarent gif dt dcaden.eque des signes de que lb8 ngociation* avec la" IJavire vitalit. 5 unir uniquement pour s'a uidiq lent la volont sincre et rc muser, pour jouer, pour danser,pour p.oque d aplanir lea difficults, les tenir saloa, ea y dpensant tout l'ar divaigeocea et d'viter la rupture gent qu'exigent des proccupations 'a n cessi. de rele ver l'tat de sige de luxe et la fivre de l'imitation " 1; v,ere e8t reconnue. '"• ^%  lV 'iiP 18 daQS I* Vli •' Nous ne crai 1 '**' gnons qu'une chose, c'est qu'il ne se trouve dans noire railiieu assez de bonne volont collective, de dvou: ment.de tnacit et de constance pour mener i bien une srie d'actions de si grande envergure et de tant d'uti lue. elle te vs essentiellement de lnPialive prive, nt lligsrament **>• *|jf JM?* g 1 f& !*"??•> par U bonne volont des tpu'ation nt * out. i ''o misait dms un •sdi.neis de notre rseudo Rotary "0 la question des hab tuions sa,lk 's tt i bon march. ( Voir \iMatin des 7, V aot et S-pt. ) des associations mondiines qui exis quent et que les as;o.itfoas de pia tent Po t au Piince et dont chaque sir eues existent ou soat prospcie jour voit tc'ore u-e nouvelle le sociologue a le droit et le devoir Ces crations ne se font pirdomrr de signaler les dang-rr de mort et leur existence qui la condition que d'inirmit qui menacent la socit, les oeuvres de henfiisaBcc. d'utilit dent le coeur et la charpente s'atro ice dan n • Ki,t de P f!,eIV ;, on, de san- et phieot et meurent sous le veruis U i hygioe ne manquent pas ni ne p uer et trompe l'oeil qai dissimule lr aitivemeot s'il est prt participer 4 ia confrence. NEWY*>RK8-Le ma.kto.nba hier au taux | plus bis depuis la ^V" L'h cause sembI due aux cbles de Uerlia sigaalaat la busse 4e l'unit montaire allemande daas les pincipaux centres allemands et k fermeture de la bourse de Berlin lusqu la semaine prochaine. LoNSTANriNopi.e—Oa maoded'An gtia que la cou.re attaqoe des turcs ua le; S tpiemb;e I avance des ^ ecs dans la direction d'Angora. pouvoirs L hab • ton hyginique et i bo march ne p^ut re 'alise que pi uae actioa sociale bien en endue unie celle d'une compagnie de pis cernent ayan' nclitent. Lorsque ces oeuvre* ruan urnes intrieures. Clyde Steamthip ^ Company Foreign Sorvioe Le steamer c G est Palis a laiss New-York l I du couraot et sera Por -au-Fnecavers e lii du courant. Partu-Prioce, le $ Septembre liiii


Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! DOWNLOADS ZOOMABLE PAGE IMAGE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/05473
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: Saturday, September 10, 1921
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:05473

Downloads

This item has the following downloads:

( PDF )

( PDF )

( PDF )


Full Text
Quinzime ann* No 7S
Port iu Punce, Hati
DlflLCTLLR-PKOPRJE'I AlhK
Clment-MAGLOIRK
lENUMEI.'l 20NTiUES
Quotidien
SimeJi IQ Septembre 1321 ~1
{ L intrtjper*ODDd d'Is
pire que la lchet ; 1
vanit ne produit rien de
solide. L'intrt person-
nel et la vanit n'ont ni
consolid un progrs, ni
supprim un abus.
: .j.M_*m*MERNEST RENA.N
I
RKO.iCTION, Rje Africaine No. i;ft
Paradoxes des jours ta.
A Charles Moruvii
C_ux qui vo-'t p eda nus sont dts ignorance paisse du rusira
1 l ud ai nu 1er Leur dou
hatien'
liges qu i
ce philosophie u'imeurs ignorante
de soi est pleine d ensugnemente
qui eussent pu dispenser quelque
bonh.-ur, si le bonheur n'tait, selon
de* certitudes, hlas j nu ensables,
impossible-
IU ne remontent pa, ces sag s,
ai origines Suns Uuule, s'ils lu
auaitnt, auraient-ils .itcouveit IV
Deplie primordiale qai cela, cotutii-
itout prsida. Le soulier ce tut
peut tre.aux genses prhistoriques,
qu'un instrument de tourne (juin
ven'a pour chtier un ennemi, quel,suie ne lui meurtrit pis les pieds
qaiCuislreleroce.A.us.cedelio.eux )U qu.A ob:,ger le 5ervice de SH, i
(lieu II impart? cependant de travail-[
[1er a cett ralisation si on ne veuti
i pas voir condamns l'avance les
efiorts d'une action anti lubetculeu
se, le mot du lr Faucbon doit res
!er grav dans la m*mo:rf : La ta
berculose est surtout foart un d.* mi
re et rsultat des coaditions de vi
d* l'inJividr. /
Pourtant l'instinct, l'instinct qui tcal] l'ie s^t s tqoe franme a tv'
que cela fut prouva cent lois, recilie que.tsndis qu il meur*. dans le quar
heureusement 1 intelligence melfai lier des Champ* l: yses. /e tubercu
sant, l'instinct lui lit rejeter eutie leux sur 10.000 habitants, dans la
autres accessoires qu Iji offrait la!moyenne des villages de France, il
mensonge d'une civilisation tran-jei meurt 104
gre ses concepts et ses ttadi-l
tions, le soulier,
lit pieds nus, il va. Si l'ambun:e:
avait une me, elle applaudirait Le
chemin rocailleux durcit la plante
sale Soldat, cette habitude auguitn-
t si valeur combative puisque, ;o n
medins les armes Blanches, la chus-
Nouvelles Etrangres
PAR CABLE
Les Cours
PARIS 7 S erling 4J 6il
Dollar 11,08
K*rt inchange
NEW-YORK 7- Sterling 37238
Franc 1)1)
PaRIS 8 l ne dplie de (Je
La Freiseit prend que U noa
velle organisation de protection
appele No'eahn et cre en Bavire
est dirig par les mmes personne
que les anciennes gardes civiques
Elle poursuit galement les mmes
buts rnili'&irea e. ractionnaire-
MADRID L'arrt de l'otfansive
.outre les tribus marocaines prodsit
un certain mcontentement dans la
. t t.-ii me malaise a moef nve dit que rassemble de h soci population qui croyait les prpar-
mes d\ nnu'l car ^b-ru o '* de' nal,0Q tt d,8Cut le rapporti'^ermins Us j mrnauxexpliquent
- I- -z j 1 P ut>er\.uio <1u C0n8ill yr uraotiog a critiqu la dcision du gouvernerait disant
on diminu dt 32,000. apr; qur ,a dfaut de publicit, l p^rt.ah. e
l'Angleterre eut dans un; pr ode de nntc ivi,e ju secrtariat et a invit
l.estoire du cos'ume des teuime*
lecorsct.- (Luvie d'un mari jaloux
t soucieux ou donubi nue coiupa
gu mil t-.e une punition exemplair'.
. fais, de mmo | n; au 1uod.11 ,
selon le gr uu caprice Humain, &
culitichel de la toiieit j lminiue. jus
qa' devenu l'objet dubo.d uecee-
Hire, eusuite indispensable, Ce*
ieii.ua duiaui, et liiaiutennii conte
lauuoui do 1 hygine, pour uv
peut-ciu cernera condamn; d-
< itbiue le boulier, d'abord savane
ruimeutui..'. passa par des raeia-
'ujorjbos.s diverses, cq burue
MitilplUl'UX Od lU.ig'lt) dU bUUVt'IUl .
|Ouvoir, quand.rou^e,le cbauesaunt
, u autociaiors de Uyzauce. poui
itiliu devenu le vu m d'aujourd nui,
unie tans doute du sa disparition'
lier uu a uu aj.it recouuus d-
' febets, les oripaux qui. des gneru-
u iioos, auratient d j leur inutilit.
t. M pr t s purils. Contre le faux
., toi se moi.h: aux derniers jouis qui
1 y- (.recdrent la caas.ropnemondiaie
uue wlieiituve que no ddaigna p^a
Oe conduire ie di?m Anatole tan-
" Tr^tigqqq jmir^cr; ii'atlmTrgiirpon6
pas 1 u*iouiio .i! nos matres du
iuui quaud dbarque de quelque
teaiLer, ils dambulent par uu.
lues, touiises dcouvrant leur nou
eiu domaine, et ayant laisse dan
v ie Au riqnes.chipeaua et ustler .'
biiit l'aris, inaintu. lgantes laie
trciit quelque temps aux magasins
ues uCceBsoires, pour la colie ni
^etdo du boutiquier, pour la joie
fcouaiiLuso des hlliiichis, leurs oa
' soie, a la ti-anspaieuoe juge trop
|Jtu iiiuntreutte de la peau fluo ci
'Ost, a lu cheiniee, aussi de soie
louitaut, et capable du ne guei
JtUii, puiique. uublus quelque pan
il'tz qut,i|ue amie ^otnploisaule,
'le pouvau avec facilite paifumei
(u poitfem le dans uuo poche d a-
>uut. Ainsi celle de M md de Rou
x'*s 'mbaumaut Ingr-uie de Julien
C'StbeiLtaui'
Dj loui ceci, ceiics n'a cur.1, li-
une actiou vi-ou

prendre en camion le tioupir inci
.iab edesuivre la coloane en marche
Ouvriers, cet usage lui permet de
dpenser les vingt gourdes, cot ac
tuel du soulier, soit au cabaret dis
pansateur du g'og, lui mme dispen
sateur des rves qui consolent la vie,
soit i :a leuse ttonnite et calli-
pt]g; grce laquelle se transforme
notre valle de larmes,en un paradis
actuel et coacrel qui peraet de ne
s'occuper point de l'au're, hypoth-
tique i lointain.
ht voila pourquoi entre tant d'au
1res raisons qui a]ourdiiaientllatrop
cette pjge ceux qui vont pieds nus
kont des sag;s qu il faudra t imiter.
Mais nous ne les imi erons pas. Sur
le raisonnement le meilleur, prvau
dta toujours le seutiment pu.il D'
guises en bourgeois de Paris, quand
ce n'est pas en citoyens de New Yo;k
nous continuerons promener nos
mascarades europennes dans un ca-
dre tiopical. Et jamais os bons sens
odtboneront; tel rasilique ou 1 afri-
cain, un costume national. Cela est
symbolique. Une me trangre vi-
brera toujouis sur la poitrine de no*
femmes, tant eue sur leurs cheveux
c'ip. Us s'ploiera un large chapeau
colu par quelque arlise de u Rue
de ta IV.x pour parer h natte lourde
d'une Sotel. Le t gnon, oitvri com
me une aile palpitante par la coquet
terie de nos grand mres u'eut-il pa
t au contraire rvlateur d un
de ciole qui s'afb.'inerait intigrale ?
quatorze annes, dpens plus d< 2 ses collgues
milliards i l'amlioration de Ihibita rease.
non ouvrer. Lord Ceci! a dfeudu le travail du
Voici le mode d'action le plu com secrtariat, et a rappel les travaux
modment applicib^eetqu ilfaud'aii accomplis. U espre que la dcisiou
recommanler en toute prem re li- da cooseil.relstue U Haute ^ilsie.
gn; i l'attention d'une Ligue des hi ?E2f J.?ile aux yeuK du ul0'ld
8 et regret e I ajournement
El nous continuerons porter le
soulier, pour la jeie discrte des rares
esprns vraimect levs, chous sur
nos pUges, et aussi tonns de voir
ce specUcleque ce voyjgeur artiste,
ahuri dconsidrer en plaine Afrique,
sous un arbre, un g ing.let chocolal
haant Volaue.
de la dsi
uMLiun dos mandats a la buih d
l'HjMorance de l'opinion des Ktats-
retard peu
nitit otis hyginiques.
Sui un terrain fourni per une fa
mille indpendante.pauvre et v.vrant UoitT'l ajoute que u
de son travail, une Socit de cous influencer sur la cause de la socit
tru.tien. qui serait intresie lo;u dee nitions.
vre de la Ligue, construirait unc. mai Lord Ccil, aprs avoir
01 dune solidit gaiantie et rpon 'I 1H lei ^tats Luis et la soci de
laat i loutes les tgles de l'hygine otiooa poursuivent le mme but ut
telles qu'elles seraient indiques pat U gestion du dsanneoaent, dpose
un hygniste. OQe oUo?.. femansuit une plus
ane motion demandant une
, -'unie publicit des dlibrations
La mauon serait guanti- soit pu tt u d|2gott|oa tSBST du
une assurance centre hnceudie, sou mandate La sui e de la discussion
par une assurance sur la vie, de telle est renvoye demain,
soie que, en cas d'incendie ou de La commission des amendement*
mo", l'assurance paie la maison qui e uopl un teste interprtatif de
reste i la famille du dfunt, si la l'a'ticle lo du pacte qui tarait pour
mort frappe le propritaire dbiteur. cb)'lt ' garantie perptuit des di-
Au reste, ce plan n'exclut aucune ^*,on8 territoriale- existantes ten-
ment toute autre modalit d'arrang d*Dt 4. Prvenir les changements
ment en vue des mlmte te dt J% ^SJSHyf HJ^E*!!?^
.. eispenserait les membres de la so-
r .. . t. 1 t j Cll de Pretr leur concours pour
Ce n est pas tout. h Lig ae.de son garantir 1 intgrit du ter-itoire Ls
cot, en retour de sa protection, au commission d'admission ds uou-
rait le droit exiger que la maison veaux tat, de la socit des nations
soit tenue t habite conformment a adopt la proposition de Mr.Vivia
aux indications hyginiques qu'elle "' demandant ladmission des S9uls
formulerait Par exemple.elle pourrait tats ayaat un gouvernement libre
exiger que la nuisoo ce lit pas ht t'lrpunsable et ayant des granties
qui* l'ai m.'- de Mehlla quoique pot
-dant de munitions insufiesntes,
peut entreprendre un mouvement
0 avant ne possdent pas suftisaiu
meut des rserves et pourraient se
trouver einbariaase-
La Libert dit que les magasina
de l'arme tant peu approvisionns
a nation doit achoter haut prix la
plupart du matriel requis et fait
remarquer le danger de tetarder
longtemps l'offensive, cer Is saison
de pluie commence la fa du mois.
IJae cour d honneur est charge d
cgler le ditfrend survenu entre le
constat|gouverneraeat militaire de San S:bas
uan et le capitaine gnral K.aibo
qui piotesta lors du dpart d'une
compagnie pout le Maroc contre le
manque d'ordre et s'attira une vive
rplique du gouvernement.Des mois
insu Unis suivirent et des amis du
biie pu plus de tant de personnes
puisque le nonbre et les dimensions
des chambres auront t fixs en con
squence
l'our cela para!: trs compliqu :
Due Liguedes habilitions

I y a ie cela quelque t?mp\ uni
J"iinbrt du gouvernement c u\
"en connu pour son atismeex-
*"'* t qui semble.daos le cour* de
' u Vir.ier pass?ce au minis re.s' '1-oerue
f. ; desus tout, p-occup de|tuvoir<
J ' L tDu-ation d'avoir voulu
t u.b
Ma's c'est l une question qui ne
re'vt pas de l'action d-s politiciens:
de celle
eot sparer les deux hommes.
LONDRES 8 Us sans travail
irent des dmonstrations dans plu-
ieurs villes anglaises hier. De giavrs
dsordres purent difficilement tre
empchs. A R.isfol, la foale rasni-
feta de m au v. ues dispositions, ai ta
qua ldiface occup par le conseil
gatd en, est ra en colli, on avec la po
her, les teotscs d'uoe centaine de
magasins ent brises et des sc-
ues violentes se p oduisirent. A Li-
verpool, les ouvriers adressrent un
ultimatum an Conseil de ville. Dans
e pays de Gallee, 4000 personnes
traversrent la moutagne de Daber.
eflscuves da respect aux eosege uiierv a Tiedeaar il v *. ..
mente internationaux. Lord Robert n^ ASan21^V^ T "*"
Cecil a approuv. ogue' "B7,,,*iod e ,e se mina
Le rot r'erdieaod a quitt Paris P"0" l've de forcer les portes
retournante Rucharest. e, Pmon diaverness.
Mr Paul Doumer est parti pouri La ponse du cab.eet i lilaade
mais, en vrit,qu est tt qui est tout Londres o il 3 entretiendra dem*iu 1 publie aujourd'hui, contient l'invi-
avec Mr Horoe. I talion aux S.n Feincrs d'a.* s er i
Les tarifs des chemins de fer se une conl/mce le 20 sepiemb e et
tont augments de trente pour cent demande i Valera de rDondr ,u
les marchandises, partir du pre- '
mier Novembre, et pour les voya-
geurs partir du 1er dcembre.
Dans le circuit eutomobile tireacia
auquel prirent part treize concurrente
franais les quatre premiers prix oni
Pourtant, c est l des efiorts parei's t gagn* par de* fttcitf Le us
que se mesure la vitalit d'uoe soci giu.ni Knedrixh a parcouru 5i kilo
t, et non an succs des oeuvres de mi .es en deax heures 45 mintes
plaisir et de mondanit, dans lesquel Le^ journaux de Mayeuce dieen'
les beaucoup d argent se dpense en 4Qe j8B usenifeataoU ont pris d'
disspation,pour le seul plaisir de taire lat le pl* du gouvernement d*
du snobisme et d'avoir Pair d'tre de ,a vilH de bpire-La police a d faire
son r0/soentdoi,;attdmp,.Di r8" TStzzJEZl{ y ea uu tu
crat.ous ont plutt des tmo.gna- ^^.vnI.S- Let journaux dclarent
gif dt dcaden.eque des signes de que lb8 ngociation* avec la" IJavire
vitalit. 5 unir uniquement pour s'a uidiq lent la volont sincre et rc
muser, pour jouer, pour danser,pour p.oque d aplanir lea difficults, les
tenir saloa, ea y dpensant tout l'ar divaigeocea et d'viter la rupture .
gent qu'exigent des proccupations 'a n cessi. de rele ver l'tat de sige
de luxe et la fivre de l'imitation " 1; v,ere e8t reconnue.
'"^-lV'iiP18 daQS I* Vli ' Nous ne crai
1 '**' gnons qu'une chose, c'est qu'il ne se
trouve dans noire railiieu assez de
bonne volont collective, de dvou:
ment.de tnacit et de constance pour
mener i bien une srie d'actions de
si grande envergure et de tant d'uti
lue.
elle te vs essentiellement ........
de lnPialive prive, nt lligsrament **> *|jfJM?*g1.*f& !*"??>
par U bonne volont des
tpu'ation
nt* out. i ''o misait dms un
sdi.neis de notre rseudo Rotary
, "0 la question des hab tuions sa-
,lk's tt i bon march.
( Voir \iMatin des 7, V aot et S-pt. )
des associations mondiines qui exis quent et que les as;o.itfoas de pia
tent Po t au Piince et dont chaque sir eues existent ou soat prospcie ,
jour voit tc'ore u-e nouvelle le sociologue a le droit et le devoir
Ces crations ne se font pirdomrr de signaler les dang-rr de mort et
leur existence qui la condition que d'inirmit qui menacent la socit,
les oeuvres de henfiisaBcc. d'utilit dent le coeur et la charpente s'atro
ice dan n Ki,t de Pf!,eIV-;,on, de san- et phieot et meurent sous le veruis U
i hygioe ne manquent pas ni ne p uer et trompe l'oeil qai dissimule lr
aitivemeot s'il est prt participer 4
ia confrence.
NEWY*>RK8-Le ma.kto.nba
hier au taux | plus bis depuis la
^V" L'h cause sembI due aux
cbles de Uerlia sigaalaat la busse
4e l'unit montaire allemande daas
les pincipaux centres allemands et
k fermeture de la bourse de Berlin
lusqu la semaine prochaine.
LoNSTANriNopi.eOa maoded'An
gtia que la cou.re attaqoe des turcs
ua le;Stpiemb;e I avance des
^ ecs dans la direction d'Angora.
pouvoirs
L hab ton hyginique et i bo
march ne p^ut re 'alise que pi
uae actioa sociale bien en endue
unie celle d'une compagnie de pis
cernent ayan'
nclitent. Lorsque ces oeuvre*
ruan urnes intrieures.
Clyde Steamthip
^ Company
Foreign Sorvioe
Le steamer c G est Palis a laiss
New-York l I du couraot et sera
Por -au-Fnecavers via les porta du Nord- Ce bateau
chargera et limera le mme jour
pour tous lea ports du Sud, laiaaeot
tiiti aireuteoidUi pou*' New-York
*ere >e lii du courant.
Part- u-Prioce, le $ Septembre liiii


iff MATIN
Un drame la
Glacire
Squestres
Le corr.m S ^pien Franois,alias
fcxcellent, travaillait depuis que'que
temps dans If? chantiers de (Usine
Glace et comme son service lais
sait dsirer il lot relev de ses
fonctions. Mcontent il garda ran
un* a ses iuj eiiftll tt ji ra de se
venger.
liier soir vers les 7 heures (t de'
1 -on ilcsM in
Uqaidiiffurs
AVIS IMPORTANT
A6n d soslerei la prparai-on d-
Comptes dfs Maisons sau.'tr<-r, il
convient de fiier pour chaque rosi*
son une d te a laquelle la v ifi:. -
tion des crances sera ar'e.
Hn consquence, la vnficawcn d s
crances rera tri pour :
Axe. Ahrrndic, W. Bunk. W.
mie.rr-ettint i xcticnTon dea>c7n B"' * Bifb/r & Co- Pbcie Centrale
et profitant de lobscuiit .1 s'aima!1' i;udl 8 Septembre.
ue on poignard et irappa au dos le1 u$,De a G'ace.u g-nsen. facobsen
Contteur Astrel Monts. T.ampor f^aye.c, Aqum ) G. Keitel & Ce,
t chez le Dr I. Camille, Mor's te l>ohn & Weisenhorn le jeudi 15
vut les piemieis foins; . on tat nesi,Sep,einbre-J i
pes ttes grave. L'employ Antonio* Lunau. Edw. Lu?. Muochmeyer
Armand, irtetvenant au moment de|& ^ ( '*'*. Cayes, lacmel )
la lutte rtu. lui aussi, uu coup de ,e *udl &*P'mbie.
poignard i la main gauche Le m lcftion. Lucas & Co, Reinbc'd
caoteien en
son salut q
dansune nu_._____________ ____
le gendaimes se prsen rent sur' S.hutr. H Hscher, C. Vo:gt i
les lieux l;gr sseur mutait temps mardi 4 Octcbre.
de prendre la fuite-
7
9
m
TOUX, BRONCHITE, CATARRHES.
Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
srement vous n'aurez besoin de recourir
a aucun autre mdicament. Tandis que
si vous commencez par un autre mdicament c'est
plus que probable qu'il faudra recourir
L'EMULSION DE SCOTT m
;u. lui aussi, uu coup de ,e l01 aepiemuie. I ----------------------------------------- ^
la main gauche U m' O!cflon. Lucas & Co, Reinbo'd n *nx x 1 *r^ m -utt
ch.t Mr Dtsbas. ne dut & Co f 'oit 3U Prince, Gonew-, LOJD[> (Jllie blUTalH |-> 1 Tl G 1*1110 1/ OUI Al A.
n'en se mettant V, b ->". rVji Gcve. M.ragone )..| TrMnsatlHnt'fllie dlIMttaU.tt : il I ItjlPA
aon duvoisiuaee.Quand,1* ..'" ^Septembre. | JW J MM ,-.. *VIV3
Dpartement de 1 Instruction
des Infirmireso
Port au Prince, Hati
6 Septembre 1921
Avis
Mademo .elle Vasbti & BarleM 1
Directrice du Dpartement de I ln
truction des Infirmires de 1 Hop ta!
G/i'*\ part incessament pour les
Etats Unis aprs avoir pass Qua
torze mois en Hati. Pendant ce le
anne, deux clases ont t gradues
et la sortie de la d mitre classe a
ct quelques vacaoces que Made
iroiselle Bartlett est anxieuse d-
combler avant son dpart en O
tobre.
Les personnes in t. restes peuven'
obtenir des renseignements au sujet
des conditions rtquises jour l'admit
mou, i l'Hpital Gnral, tous le-
jours entte 9 et 11 heures du matin,
except le Dimanche.
La jte des
Infirmires
Kippelons que c'est demain aprs
midi qne commence i 1 Hpt al gn
rai la >.r.mire partie de la b.Ue it
tes Infi traie tes compoi tant : keimessi
tombola et loterie.
Dans la soire partie \h(& rale.II y
tetf reprsent La Visite de cuit 1
de Tristan Bernard; Am.ties irapo
stbles de Lalesu et Georges Lger ;
le clou de la soire sera la petite c
mdie Le No 9 crite i l'intentioL
les Infirmires ptr F. Courtois et
Laleau. '
que
Le sjs SAINT RAPHAE e t att-n
*SJ I* 2 1 cou"ft r{ repaittra probi
Pcrt au-Prince,lf 6 Septembre 1921 blement le mme jour DOui limie,
1 es Squestres Liquidateurs Cayes, Jacmel, Sarto D >m ng-. M*
O. SCARfA, A. I MAUMUS fois, Ponce M^y.quiz, U Guide
---------------------------------------------'loupe et la Mj-unique
Les Membres de la Mutualit scol -Le 'P C1.RAVELI.E est ?ttrndu
laite sont avirs que l'asstmb'e g ve" ,f 25 'urant H repartira pour
niale stitutaire sera tenue leDimanCaP Hatien. Puerto Plata. Sn Juan,
che 11 du courant, a 9 heures prci la Cotfte et le Havre vers le 30 cou
DIMANCHE
Un programma dos plus merveilleux
DIMANCHE
Un prog mm de tout,
rdes vu., aplardidu, t*l m
(tram m a qu'offre CinfrVariai
fidle ilient a demain-
;es, au local de l'cole R.char raPJ
Poit au P. in et
E.
10 seotfmb'e 1921
ROELlN fgeot
train delhctuer. Oa pense qu'avec
les (onds raliss par cet e vente, la
HASCO sera a mme de prparer la
nouvelle campagoe de cannes.
mi nui '
Gendarmerie d'Hati
A/.or prs du kic que du Bel Air
Le secrtaire D Mas amt
Ligne Hollandaise Le steamer
Autoia a laiss New York le 2 du
courant pour tous les poits haitienc,
est rendu ici le 13 00 14 du cou
rant et chargera pour I Europe direc
tement.
Le "'. amT Neptuua parti d'Amster
dam le iy Aot arrivera ici sujour
d'hui et partira pour Santiago de Cu
ba, Manyzanillo, Kingston et Ouate
mata.
Ligne Pannma- Le p/s Iloeges est
attudu ici demiu et partira le m
me pour N wYok, via Gontives.
Pen d- als et 1 ap Mai ien.
CLYUE STAMSPH Co. Le stea
mer Great Falls est attendu ici vers
le U du courant ou il chai gra pour
New York, via las porta du sud-
lwi.iiii
Lundi. 19 Septembre prochain se-
ra le mme anniversai'e de la mort
de Joseph Antinor Ftrmin
A cette occasion, un Service 10
Urnel sers ce br la < athdrsle
en mmo re de cet illustre citoyen
Les paen s et amis du cher et re
grett dfunt sauront boa gt 1 tous c'ara ton et obtenir ure bceore.
:eux qui voudtout assister i cette ] W. G EMORY
pieuse cimonie. I Major G. d'H
Le prsent avis lient lieu d'invtta Vu U approuv :
l0D. I D. C. Me DOUGAL
Poit au Pritce, 10 S t. 192/.' L^h t de la tiendirmere d'H iti
G ande comdie aatiriqna an 2
parties avec MM. Flix Galipanx de
Chante--.lan et L^oo Bernard, so-
citaire de le Comdie Franaise.
Llojie flouie
Grand drame en 4 actes de M
And' d* Lord* ( le Ponce de la
Nous avons vu hier desrendre sur Terrent) avec Jacques Grtillat de
le Wha'f des wagons chargs de | Odon, Mlle Collinty de lOdoo et
sucre II para t qn il y a hausse i U petite Simone Genev. is.
N w York C'est une tzpd tion im C'tst le Calvaire d une femme frap
poitm'e que la Comp?gaie est m pe par la fdtali' d'ur>e vie arare,
e-Viritfcl
derasin :
La Calomni
D aprs la pice ds ScriM,]
Lucien Lucell
Spirituelle comdie jooti
Rosabbty
Entre
G. 1 et 2
A us de dpirt
les Hrr-lies pour les ports du
Nord, New York et l'frirope. via N
Y par le steamer Oen. Hodges,
Bureau dea Benseignements ieronf. fermes ce loir . 5 heures
Port au fiuutVe 10 SepUml-e 1911 prciss.
AVS 1 mpOrtan *") iQ PfiDCe '* 10 wpteabre 1922
Il rst (appel tous ctus qui
une licence de port d'arme a t ac-
oH>, devoir i la renouveler au
plus tard le 30 S'ptemb e courant
pour l'exercice 1921 1922
Cette licence se teiiovelle sans
aucun frais.
Il raient m posstss on d'amie a f-u
sans licence d'avoir i en taire, la d
oontr
CONSTIPATION
prnom lmm
COMPRIMS
SUISSES
de DELORT, Pharmacies..
US, Ru UiUnt-Antoiam
PARI
C'EST LS MEILLEUR
DES PUR0ATIF8
7e pisode
Fo're G 1
Loge s
Royal Mail SU
Packet Co\
Le S,S tTEVIoF. est ait
vers le 1; du courant preri
(rt cour l'Europe, vil Us
Nord
RobersDUTTON-tQ|l
' Gnra' Ageatt.
1 Pour gurir o*
maaAiiiae Nsnaan
aaaasaTiaaa-tTauasiaasa
IL SUFFITswi
\ l'un POIVi'-A'a-PRINOl
Ai.x.Fl-TKUS; '-r-noi ALBERTOU
PhrmiM.U 6 B- Jvtln VURD
une Pilule da LT
447, ras de Faub* luisais, I
HalsUlautaxlfarlsti
sait
uni
sseae
OEHAUT A PA
*ttrmllMtl
SE
GYRALDOSE
pour lee soins intimes de la Femme
rpare la vessie
N'oabUtz pas d'ajouUr y emmprim de GYRALDOSE
L'OPINION *^*if.ir
l (iyrtldoM(MaloUrU iwai uuu *Mr prodtlt n* jn-iirrtil l lir
Uni 4A l'te*rfi du Urm<.l ; M H* U lut um> <1nK'. n>Uni nul.
VaMnt Ullaw*. Bl dUrj*. i ontr IM lau^f ru.< 4uUnt qu'allr Arrotc T
UdU putr(MUoa. eomaio poarraU U laiM on* Ikhua a Imbibant alaomoi.i a
4a loua laa arodulta da aaartlan, iroa 4 I aluaaina aulUi^v l.a prepai
aa aoIqOeani ateaaaalrai nar laa aolaa 4a la loilatu l ..,. tu >\n iil.i.
rta. Ha4a SI 'agit 4'aiOUUr alaplamant I mu bdullln- Ici
ikliquaaa pmu aa a* Ulra Sa Uqafda tout prtt pour l'ln|*.-u. .
r> c
U FmmIU , U*s-. u i.' -
fUoli.il ChaiaUia. :.r lanctaitn.i P,n. .1 i- uharmact.
Gurit vite et
radicalement
Supprirtte
/es douleur*
de la miction
vite toute
complication
Grand Htel de Frai
P. P. PATR1ZI, p'oprMaln-
OITif. tous Us jours* un menu spci I q :i sera affich
matins et qui portera- pirt U d&S'gt.at'oi. des plits, If
Cfcun d'eux.
De cette f on le* clients pou -ront tm ir djeuner au
HOTEL DE fR viNCE o les pris s ront la po le de *#
bourses.
Le menu complet avec vin toujouri un dollar,
.
IVIIQI HtBIUlE :
. ("i ? piiii-
lr i|im- je uita liui
Avutr qn, ajaat
iii'Min.tiu la
P.iK^'l. j'ahpu coin
Mal a l'itir.viir
acilon kniU'pilfu*
tir U - Ji t )e
la pmurlriii dan
t-;u- \'t Ctl nu II
** nacranalra
n> jnwpii inoii,
.' 4/lpUnl Mtitlatrt
a il., '.nr.
C'e$t mol V rigtcil qjl donnr ton
de vet)'? nruw ri Ut py'i'it'l tl lr* piotttUUff.
La Paqaol dac^ngatllJnna rajeunit 'sj liwia dri vota* ri
aairea, qu'il ramt cunipRlc:nnl i neuf an tuant tout lu microbes
qui lai habiteul.
Etablifirincn.uClialelaiii,^, r. VaSMwinwra Pir:.',ol !" ii)inrmacici>.
VAMIANINE : AvHe.
Nouraiu pro4uU o1 >r>llfiqu
Maladies do la PJ
Columbia grafonolas & Rei
Vmrz voir l'espositioa des bieos coonu< Colenbis
vous aurta te m ne temps votre cho:x enlre iioo lisques
ao dernier pr-x de baisse, vous trouver*a on morceau qM "*
Toujours eo rork Tooe les sccrsioiies poir grsloplioea- m
Ressort, A guilU
juillcs en scier, alors je vaos lecomajase ls y1**^
veaut : les Aiguilles en fibre, donnant an soi doux et sileaoses
musique dr* C.iumbu*,
nTc^l,.enr-c', sou P En vente chez
Vaillant $ Houcl
Agents gnraux pour Iluili
L. Preetzmnn Aggerliolzs,
.i geni gnral pour BoMi Port'iti Prin*'
RUE DU QUAI
V E R M 0 U T U C I N Z A i\ 0
A-de MATTE1S {
Agent gnral pour IMS

"' .'*!&*
,-.-

*
.."^,5S ^ lt,Js|f^ jOr4 P*" *-**


MI55ING ISSUL
..'
EDITION MANQUANTE



University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Powered by SobekCM